Le Deal du moment : -42%
Lit cabane enfant ELIAH – 90 x 190 cm – ...
Voir le deal
69.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis]
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 955
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue23/1250[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (23/1250)
Berrys: 44.556.531.300 B
Jeu 28 Juil - 2:25

Perte de contrôle [1]


- Cartel de drogues, d’armes et de prostitution. Enfin, la dernière partie est moins connue, nota l’informateur en fumant une de ses cigarettes, lâchant un nuage de fumée vers la jeune femme qui toussa en sentant l'odeur du tabac.
- Ouais… Keuf… Disons que c’est correct comme informations… Quelque chose sur les leaders ?

L’homme d’une petite cinquantaine d’années écrasa sa cancéreuse à moitié entamée, et tendit sa main. La demoiselle sortit une liasse de berrys en fronçant les sourcils : elle détestait ce qu’elle était en train de faire, mais il fallait bien que quelqu’un s’occupe du sale boulot. Pour pouvoir s’implanter, Nemesis, son organisation, voulait un terrain vierge. Elle était là en qualité de protagoniste, en tant que « Rêveuse », et si ses patrons lui demandaient quelque chose elle devait bien sûr obéir…

- Disons qu'il y a une tête à chaque cartel. Je connais pas celui de la drogue, mais c'est Raypo Driscella qui est à la tête des armes, et MacSan Olligo qui est à la tête de la prostitution. Pas originaires de l'île, des vrais étrangers. Arrivés y'a... deux ans j'crois.

En écoutant les informations, Lidy se demanda ce que Nemesis créerait après sa victoire et se mettrait en route pour le centre ville. Bien sûr, ils mettraient sûrement quelque chose de pire en place : s’ils ne touchaient pas au trafic d’enfants, ils étaient en revanche versés dans le trafic d’organes qu’ils découvraient dernièrement. Des criminels de guerre étaient enlevés et achetés, et on leur extrayait tout ce qu’il y avait à en tirer. Pour la Olsen, c’était quelque chose de perturbant, même si elle ne ressentait pas de véritables émotions par rapport à cela. Au fond d’elle-même, elle savait ce qu’il se passait après son départ, mais elle tentait de l’ignorer.

Pour l’instant, le Cartel des Inko était en pleine expansion. Sur cette île qu’on nommait Porto De La Bella Maria en raison de la beauté naturelle des eaux autour de son port, réputées pour être restées pures grâce à une jeune femme qui s’y serait noyée quelques décennies auparavant, de nombreux hors-la-lois avaient profité de la naïveté locale, un concours de niaiserie selon Lidy, pour s’y implanter. Les trois entrepôts séparés par leurs activités devaient être détruits d’une façon ou d’une autre… Et la bleue comptait bien le faire. Et son frère dans cette histoire ? Et bien il avait apparemment mis le pied sur l’île bien avant elle, et avait commencé à préparer le terrain. Elle n’avait pas plus d’informations, ce qui l’arrangeait. Il lui sortait par les yeux dernièrement.

En s’approchant du restaurant principal de la ville portuaire, Casa Di Maria, une douzaine de personnes étaient déjà attablées à l’extérieur. Son informateur était resté sur les docks, et elle n’avait aucune envie de retourner le voir pour lui demander une bonne adresse maintenant qu’elle avait faim. Se mettant en terrasse, elle retira ses lunettes de soleil. L’île était d’une beauté éclatante, une verdure incroyable s’y était développée à échelle humaine, les plages de sable fin permettaient d’attirer quelques touristes… Un petit paradis terrestre qui laissait la Olsen indifférente, alors que finir au plus vite sa mission était tout ce qui l’importait.

- Un cocktail et une assiette de polenta, per favore.

Le serveur sourit en entendant la demoiselle qu’il n’avait certes jamais vue mais qui avait utilisé une formule de politesse locale. Il aimait bien les personnes polies, tout autant que les personnes qui fournissaient des efforts pour s’intégrer. « Elle est bien mieux que ces étrangers qui nous pourrissent l’existence. » penserait-il en faisant mentalement référence aux hors-la-lois récemment installés sur l’île.

Pour autant, la demoiselle n’avait pas vraiment d’intérêt pour les locaux… Elle savait simplement comment manipuler ceux qui devaient l’être. De toutes les manières, elle ne comptait pas rester plus d’une semaine sur cette île… Oui, d’ici une semaine elle aurait détruit ce Cartel jusqu’à la racine, et elle pourrait passer à autre chose.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 572
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Sam 30 Juil - 7:38






Perte de contrôle




J’ai fait des erreurs, mais elle mérite pas ça!

C’était l’histoire classique d’un homme qui avait trempé dans des affaires louches, pris un prêt auprès de types encore plus louches, et quand tout s’était effondré comme un château de cartes et qu’était venue l’heure de rembourser, il avait tout perdu. Ses business, dépecés jusqu’à la dernière miette pour en extraire rien qu’un berry de plus. Ses possessions, vendus ou récupérés à des prix dérisoires. Et quand ça n’avait pas suffit, ses enfants, vendus entiers ou en pièces détachées. Puis sa femme, envoyée là où on pouvait s’attendre à ce qu’elle finisse.

Cela faisait six mois désormais qu’il avait été récupéré sur une île déserte après avoir fui, désespéré de garder au moins sa vie. Et durant ces six mois à bord d’un navire bien plus confortable que cette île où il était coincé, il avait eu le temps de réfléchir et de se rendre compte des dégâts qu’il avait laissé derrière lui. Plus que ce qu’il avait perdu, il regrettait ce que sa femme subissait à cause de sa fuite. C’est ainsi qu’il avait posé sa requête sur le bureau de sa capitaine, une demande de vengeance, l’une des raisons pour lesquelles les membres de l’équipage étaient fidèles au navire. Cela n’avait pris que quelques heures avant que le Purpura ne se détourne de son trajet pour partir vers Grand Line, et le navire mouillait au port depuis deux jours désormais.

Trois hommes étaient déjà descendus, cherchant à obtenir un minimum d’informations plus fraîches que celles que leur confrère pourrait fournir. Et aujourd’hui, c’était au tour de Nemesis de descendre, avec pour but d’agir comme un burin lent et méthodique, appliquant une pression sur la situation criminelle de l’île jusqu’à ce que soit celle-ci explose, soit elle soit suffisamment fragile pour l’exploiter. Elle était relativement libre de la méthode tant que tout se passait bien et qu’ils ne se faisaient pas trop remarquer dès le début.

A l’heure actuelle, elle avait prévu de monter les cartels les uns contre les autres, mais ignorait plutôt comment faire. La stratégie n’était pas son fort et ne le serait jamais. Elle aurait nettement préféré qu’on lui désigne simplement une cible en lui demandant de l'exécuter, ça elle savait faire au moins. Elle pouvait même le cuisiner et l’envoyer à quelqu’un s’il le fallait, mais jouer les éminences grises… Non, ce n’était vraiment pas dans ses cordes, même pour faire plaisir à Red, qui espérait la voir devenir un peu plus qu’une folle armée de deux couteaux. Les chances que cela arrive étaient faibles, mais la blonde n’avait pas vraiment le cœur de l’expliquer à sa capitaine.

Elle avait quelques noms, quelques liens à d’autres personnes, une porte d’entrée chez un type relativement haut placé suite à une promotion éclair de l’un des membres de l’équipage, une histoire qu’elle n’avait pas compris, mais qui tenait à moitié de l’efficacité de Johann et à moitié de la chance visiblement. Pour être honnête, elle avait aussi une envie de visiter l’île et de voir ce qu’elle pourrait y trouver en dehors d’une bande de criminels avec moins d’états d'âme qu’elle n’en avait.

A cette heure-ci, probablement un repas, qu’elle estimait bien mériter. Avec les années, elle avait pris l’habitude de ne manger que ce qu’elle préparait elle-même, d’autant plus depuis qu’Erik avait passé l’arme à gauche l’année passée, mais si c’était un restaurant… Le goût ne devrait pas poser de problème… En théorie. De toute manière, elle n’avait pas vraiment ce qu’il fallait pour se faire un réel repas, et l’expérimentation culinaire était une bonne chose selon Erik. Il fallait goûter de tout pour savoir tout préparer. Ce vieux con avait probablement mangé la même chose toute sa vie vu son peu de diversité.

La pirate commença à chercher un restaurant avec une table libre, de préférence en terrasse. Tant qu’à ce que le soleil soit là, autant en profiter un minimum, la cambuse n’était pas vraiment la pièce la plus éclairée du navire. Si son regard glissa avec indifférence sur les visages, il revint soudain en arrière, accrochant sur une tignasse bleue éclatante et un visage fin auquel ne manquait que quelques taches noires autour des yeux… Elle était à peu près sûre d’elle, sa copine était là. Pour une personne normale, le terme était probablement exagéré si on considérait qu’elles s’étaient rencontrées une fois enfant et qu’elles n’avaient par la suite qu’à peine échangé. Trop peu du goût de la pirate, mais elle prenait ce qu’elle pouvait. Quand on est une enfant sur un navire pirate, il est difficile de pouvoir vraiment appeler quelqu’un son amie, et à part Cassidy, Nemesis n’avait que Lidy. Deux copines, c’était déjà beaucoup pour elle, même si elle ne pouvait leur parler que rarement.

C’est entre autre pour cela qu’elle n’hésita pas à s’inviter à la table de son amie, persuadée que puisqu’elle se souvenait d’elle, l’inverse devait être vrai également. Elle avait un peu changée depuis le temps, bracelet de cuivre au poignet, tatouage au biceps, mais elle ne craignait pas de ne pas être reconnue. Ses yeux se chargeaient toujours de rappeler à son interlocuteur qui elle était.

Lidy, c’est toi? Ça fait super longtemps, comment tu vas? Tu es venue visiter?

Elle se doutait qu’il n’en était probablement rien, de ce que Red lui avait dit son frère était très probablement un criminel, et par conséquent Lidy aussi. Restait à savoir si elle était sortie du cercle ou non, même si cela faisait peu de différence aux yeux de la pirate. Criminelle, gouvernementale, révolutionnaire ou peu importe, Lidy était son amie.



© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 955
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue23/1250[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (23/1250)
Berrys: 44.556.531.300 B
Lun 1 Aoû - 2:32

Perte de contrôle [2]


Pendant un court instant, la Olsen observa la personne en face d’elle en s’imaginait découvrir le visage d’une ennemie qui l’avait déjà localisée, foutant en l’air tous les plans qu’elle avait en ces lieux. Et pendant ce bref instant, la jeune femme aurait pu décocher un coup de poing, ou soulever la table pour s’enfuir. Pourtant la mémoire ne lui faisait pas défaut, c’était même quelque chose dont elle était plutôt fière. Et ces yeux étaient inoubliables, tant et si bien qu’en les croisant l’air dubitatif de Lidy trahit un sourire si naturel, et si puissant qu’elle ne put retenir un petit couinement de joie qui la fit rougir. Ses doigts s'approchèrent de sa bouche pour retenir son expression de surprise.

- Nemesis ? C’est vraiment toi ?

Bien sûr que c’était vraiment elle. Encore une question stupide. Elles n’avaient pas beaucoup parlé depuis le départ de Pa no Kuni. A vrai dire, c’était en grande partie sa faute… Et celle de son frère qui avait monitoré tous les appels de la demoiselle, au point de l’obliger à n’avoir que des contacts ténus avec le reste du monde. C’était sûrement normal, il faisait cela pour son bien. En tout cas, la bleue n’y voyait pas le mal et s’était satisfaite de son état actuel. Les marques sur son corps, sur ses poignets, étaient cachés par des manches longues. Ses yeux étaient tournés en direction de la pirate qu’elle était ravie de retrouver.

- Bien sûr que c’est toi… Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas vue ! Je vais très bien et toi ?

Elle allait bien, même si elle était tout le temps partie à droite et à gauche pour le compte de cette organisation qu’elle servait, et que son frère tentait de contrôler. Il était devenu obnubilé par cette pensée : prendre le contrôle, devenir le leader… Finalement, il n’était qu’un pion parmi tant d’autres. Son intelligence limitée ne lui permettrait pas d’accéder à ce titre, mais elle pourrait l’y aider. Il lui suffisait juste d’être plus judicieuse dans ses choix. Il avait tout ce qu’il fallait pour réussir, toutes les cartes en mains…

Mais la Olsen n’arrivait pas à se concentrer sur Nicolas, elle était trop excitée à l’idée de retrouver Nemesis. Cette petite fille n’avait plus le maquillage de serpent sur son visage, contrairement à la dernière fois où elles s’étaient vues. En dix ans, c’était le genre de choses qui avait tendance à s’estomper… Un sourire ravi ne quitta plus les lèvres de la bleue dont les pensées n’étaient plus tournées vers la mission mais bien vers son amie.

- Je suis venue pour aider mon frère, il travaille sur quelque chose ici.

Elle sourit sans détourner le regard, mais demanda à ce qu’on leur apporte à boire, ainsi que quelques apéritifs en plus du plat qu'elle avait commandé plus tôt. Faisant mine de réfléchir, elle observa son interlocutrice un peu plus longtemps.

- Comment va Red ? Et Stella ? Tu viens faire quoi sur cette île, toi ?

Elle ne pourrait pas être surprise que Nemesis soit devenue une criminelle accomplie avec le temps. Elle-même n’avait pas chaumé, même si la majeure partie de son œuvre consistait à préparer le terrain pour que d’autres puissent s’installer, qu’elle détruisait plus qu’elle ne construisait. L’œuvre de sa vie…

- Et l’équipage ? Ca fait quoi… six mois qu’on ne s’est pas eu au Den Den ?

A vrai dire, ça faisait un peu plus longtemps. La mâchoire de la bleue se crispa. Elle n’aurait pas dû aborder ce sujet, elle sentait au plus profond d’elle-même qu’elle était en tort. Ce n’était pas Nemesis qui coupait court à leurs conversations, c’était toujours Lidy qui devait « y aller » et recevait le regard inquisiteur de son frère dans ces moments-là.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 572
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Sam 6 Aoû - 7:42






Perte de contrôle




Les yeux plantés dans ceux de son amie, la pirate put y lire un instant de confusion, comme si elle était incertaine de savoir qui elle était. Un instant, elle se demanda si c’était elle qui s’était trompée de personne ou si c’était Lidy qui ne se rappelait pas d’elle et de leur amitié. Ce doute fût rapidement balayé par une sorte de couinement de plaisir émis par la bleue que la blonde hésita à rejoindre. Elle se ravisa presque aussitôt en se disant que non, définitivement non, ce genre de comportement ne lui allait pas, aussi heureuse de revoir son amie était-elle. Pour autant, son sourire était si large qu’il était difficile de rater sa joie de la voir.

En chair et en os!

Elle relevait la tête, comme jouant les fières de quelque chose qui était pourtant normal. Elle était peut-être simplement cabotine pour rien, mais c’était aussi ce genre de comportement qui relançait immédiatement une amitié longtemps à l’arrêt. Combien de temps avait passé depuis leur rencontre, dix ans peut-être? Elles s’étaient parlées occasionnellement, mais trop peu au goût de la pirate. C’était sans doute normal si on considérait qu’elle ne s’était liée qu’à deux personnes de son âge, elle avait tendance à désirer un contact un peu régulier avec… La vie se chargeait de lui rappeler qu’on ne fait pas toujours comme on le veut, mais lui offrait parfois aussi de beaux cadeaux, comme cette rencontre totalement fortuite.

Mieux maintenant que je sais que tu es là en tout cas! Enfin, ça allait déjà plutôt pas mal, mais là, c’est le top.

Pas si mal oui, à part cette mission qu’elle ignorait totalement comment accomplir. Non, pour être exact, elle savait qu’elle devait faire le ménage dans les cartels en place, mais commençait à se dire qu’au final, il serait probablement plus simple de le faire soi-même que de monter un plan ridicule qui s’effondrerait très facilement. De toute façon, ce n’était pas vraiment important pour le moment, et si elle prenait un peu de temps avec Lidy, Red serait sûrement compréhensive.

En entendant que son amie était là avec son frère en revanche, sa bonne humeur se ternit quelque peu. Elle n’avait pas vraiment rencontré le lascar elle-même, mais ce qu’elle en avait entendu de la part de Red ne lui inspirait pas confiance. Selon la capitaine, l’homme était basiquement un égoïste massif avec un égo illimité et incapable de s’intéresser à qui que ce soit qui ne lui servait à rien. Un manipulateur incompétent la majeure partie du temps, un connard fini le reste du temps. Le fait qu’il était probablement la cause des appels limités de Lidy n’arrangeait aucunement son image dans l’esprit de la jeune femme.

Lorsque le serveur passa prendre les commandes, la jeune femme ne prit guère le temps de consulter le menu, se contentant d’indiquer qu’elle prendrait la même chose que son amie. Elle fût relativement étonnée en constatant que Lidy se rappelait probablement des noms de tous les hommes d’équipage qu’elle avait pu croiser, mais un sourire réapparut sur son visage à cette idée. Après tout, c’était la preuve qu’ils l’avaient marquée et qu’ils étaient un tant soit peu important même pour quelqu’un qui n’était pas de leur équipage.

Red est toujours aussi vive. Elle a pris une vilaine balafre il y a peu pendant qu’on faisait brûler un camp de pirates pas loin de Dressrosa, mais elle se remet bien. Stella nous a quitté… un an ou deux après notre rencontre. Elle voulait quitter la piraterie et aider les plus démunis comme elle pouvait. Aux dernières nouvelles, elle était sur West Blue à soigner des types dans un bidonville et elle avait adopté une fille de notre âge, elle s’appelle Cassidy. Très sympa aussi, on s’entends bien.

Quant à ce qu’elle venait faire sur l’île… La blonde chercha comment le formuler correctement. Elle ne comptait certainement pas faire de chichis ou garder des secrets envers son amie, mais elle préférait quand même éviter de prononcer certains mots qui pourraient causer une réaction aux alentours. Par exemple, les termes “massacre de la population” et “élimination des fils de putes” avaient tendance à faire réagir assez fortement les civils.

Je suis là pour faire du nettoyage. Un homme de l’équipage veut voir quelques têtes disparaître et d’autres réapparaître. On a déjà du monde sur l’île, je fais partie de l’opération quoi. Enfin, j’imagine que tu t’y attendais un peu, ça m’étonnerais que tu sois en vacances.

Et euh… Notre dernier appel date d’il y a… un an et demi je crois? Tu devais partir parce que tu avais du boulot il me semble.


Comme souvent pour être honnête… Si elle ne prononcerait pas ces mots, consciente de la gêne qu’ils pouvaient occasionner, son léger regret était affiché sur son visage pour quiconque était capable de lire les expressions de quelqu’un. C’était simplement comme ça, même si elle aurait aimé être en contact avec ses amies plus souvent, ce n’était pas toujours facile. Ceci dit, maintenant qu’elles étaient réunies… Ses yeux se plissèrent. Elle n’aimait pas devoir être suspicieuse de Lidy, mais celle-ci avait dit être avec son frère, et la cuisinière ignorait si celui-ci s’était allié à la mafia locale ou non.

Si ce n’était pas le cas, elle avait bien une idée ceci dit, qui leur permettrait au moins de passer la journée ensemble sans que personne ne s’y oppose. Ce serait plutôt bien, même si rien était vraiment sûr.



© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 955
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue23/1250[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (23/1250)
Berrys: 44.556.531.300 B
Mar 9 Aoû - 1:48

Perte de contrôle [3]


Lire dans l’esprit des autres était devenu une sorte de seconde nature chez Lidy. Elle écoutait à la fois les pensées et les paroles de ses interlocuteurs, parfois les unes chevauchant les autres. Elle n’avait pas saisi entièrement si son amie était vraiment contente de la revoir : à vrai dire, elle se disait qu’elle avait un don pour que sa présence soit plus embêtante qu’autre chose. C’était Nicolas qui lui rappelait régulièrement l’inutilité de son existence, et si elle tentait de se persuader qu’il n’en était rien, elle n’était plus persuadée d’avoir raison. Le doute s’était instillé dans son esprit, et c’était pendant ces dix dernières années que son frère avait travaillé à la décortiquer. Pour cette raison, les personnes proches de Lidy se comptaient sur les doigts d'une main.

Ainsi lorsque Nemesis parla, elle comprit pourquoi son amie était venue. Et d’une certaine manière, lire ces pensées la mit sur ses gardes, comme si elle avait quelqu’un qui comptait lui nuire en face d’elle, ou comme si on voulait lui voler son boulot. Elle tenta de brider cette idée, de la taire, mais une fois qu’elle s’était insinuée il était difficile de l’en déloger. Et puis Nemesis n’aimait pas son frère. Ce n’était pas une nouveauté, mais la Olsen croisa les bras, en fermant les yeux pour s’empêcher de lire le reste des pensées de la blonde. Elle les rouvrirait peu de temps après en détournant le regard pour fixer sa boisson.

- Cassidy, hein ? Et bien, chacun suit son bout de chemin.

Ce nom lui disait quelque chose, mais elle ne pouvait pas remettre le doigt dessus. Enfin, elle ne chercha pas car sa mémoire absolue l’empêchait d’oublier même le moindre détail. Ainsi, la bleue regarda son interlocutrice et se demanda ce qu’elle pourrait bien lui dire… Mais elle ne fut pas surprise de la réponse, et décida de regarder à nouveau Nemesis dans les yeux. Elle tenta de tuer sa malédiction mais les pensées recommencèrent à affluer et elle s’y abandonna.

- Je vois, sacré boulot… Mon objectif est un peu similaire. J’ai entendu parler des trafics présents sur l’île, et mon frère m’a demandé de les arrêter.

Ce restaurant était un lieu idéal pour parler de ce genre de magouille : tout le monde semblait avoir la tête ailleurs, et personne n’avait le temps d’écouter une autre conversation que la sienne. Lidy sourit finalement à nouveau en se disant qu’il y avait une idée à creuser :

- Le Cartel des Inko est implanté sur l’île à travers trois branches : prostitution, vente d’armes et vente de drogues. Il a trois leaders distincts mais j’imagine qu’il doit y avoir un commanditaire commun. Ce n’est pas vraiment la meilleure sortie entre copines, mais si ton objectif est de les faire tomber, parce que je ne vois pas quelles autres têtes seraient à faire disparaître, peut-être pouvons-nous nous arranger une sortie là-bas ? Mon frère sera sûrement content si je réussis à résoudre tout ça rapidement.

Elle semblait un peu tendue par la seconde remarque sur leur dernier appel. A vrai dire, elle se souvenait que son frère lui avait ordonné de couper court, et qu’il n’y avait pas de « boulot » à ce moment-là. Elle s'en voulait d'avoir menti. Et elle se souvenait toujours de son expression de colère quand il avait appris qu’elle parlait encore à Nemesis, et depuis elle n’avait pas osé la rappeler. Lidy ne voulait pas fâcher son frère, et même s’il l’énervait en ce moment parce qu’elle le jugeait trop protecteur, elle ne cherchait pas à le vexer.

Alors qu’elle s’apprêtait à demander au serveur de revenir, ce dernier s’approcha de la table à proximité avec quelques boissons, et dans un élan qu’il voulait habile il trébucha, faisant tomber son plateau sur les manches de la Olsen. Les cocktails vinrent alors imbiber le tissu, que Lidy releva par habitude… Oubliant un instant les marques sur ses poignets. En les apercevant, sûrement trop tard pour que Nemesis ne les voit pas, elle rebaissa ses manches longues et détourna le regard en espérant que son amie passerait outre.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 572
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Mer 10 Aoû - 7:04






Perte de contrôle




En voyant la bleue détourner le regard, la blonde ne put s’empêcher de s’étonner. C’était pourtant elle qui avait demandé des nouvelles, pour son plus grand plaisir d’ailleurs, alors pourquoi paraissait-elle soudainement si… désinteressée? La blonde l’ignorait, mais se sentait presque désemparée face à ce revirement soudain d’attitude. Celui-ci ne dura pourtant pas longtemps puisque son amie décida à nouveau de la regarder dans les yeux, ce qui raviva le sourire de la pirate, qui écarta immédiatement ses doutes de son esprit. Elle aurait pu s’interroger plus longtemps, mais n’y accorda que l’intérêt qu’elle estimait juste, ce que dans certains pays on nommait le minimum syndical.

D’un autre côté, l’information qu’elle espérait entendre tomba comme une déclaration solennelle. Non, Lidy et son frère n’étaient pas alliés aux mafias locales, ce qui voulait dire que puisqu’elle aussi était de corvée de nettoyage, elles pouvaient aller dépoussiérer ensemble, ce qui ne promettait que du bon. Pour elles en tout cas, les cartels auraient probablement beaucoup moins de plaisir à devoir les gérer. Son amie lui fit un bref plan de ce qu’elle avait déjà pu apprendre du repérage effectués par les membres d’équipages, à la différence qu’elle y avait ajouté ce qu’elle estimait être une entité au dessus. Cependant, l’information n’intéressait pas spécialement la blonde, qui ne cherchait pas à faire une purge totale. Ils avaient des noms et des visages, sans plus. Les autres pouvaient aussi bien se faire culbuter par des ânes pour ce que cela lui importait.

Moi j’en pense qu’on prends ce qu’on peut. Et puis, j’avoue que je te vois mal avec un maquillage de panda aujourd’hui.

Commentaire sarcastique jeté en biais, elles avaient toutes les deux grandies et devaient faire avec le temps. Et puis, si deux copines “normales” faisaient leurs sorties cinéma-shopping, pourquoi deux copines criminelles ne pourraient pas faire leur sortie “élimination de la raclure concurrente” d’abord? Bon, le désagréable frère de son amie en profiterait, mais ce n’était pas vraiment important. Elle aimait l’idée d’une virée avec Lidy bien plus qu’elle renâclait à l’idée d’aider son parent. Et puis, comme ça leurs boulots respectifs étaient finis rapidement et avec un peu de chance, elles pouvaient négocier une journée de plus? Red serait probablement contre pour le principe, mais cederait rapidement.

La bleue en revanche paraissait presque gênée à la mention de leur dernier coup d’escargophone. Triste de ne pas la contacter aussi souvent qu’elle l’aimerait? Gênée d’avoir dû raccrocher pendant leur discussion? Probablement pas agacée de voir le sujet sur la table, même si ça pouvait également. La pirate n’était pas très douée pour déchiffrer les émotions d’autrui pour peu qu’elles soient un peu subtiles, quand bien même elle faisait de son mieux avec les gens qu’elle appréciait.

T’en fais pas pour ça Lidy, ça arrive, c’est pas grave. Rien ne nous empêche de s’appeler plus souvent pour compenser.

Du coin de l'œil, elle aperçut le serveur revenir avec un plateau chargé de six ou sept grands verres, dont certains avec des formes exotiques probablement propres au lieu. Si elle se tourna vers lui avec un sourire, fait rare pour elle, qui ne souriait qu’à l’équipage ou à ses deux amies, ce sourire se figea en le voyant trébucher. La scène se passa comme au ralenti alors que le plateau percutait la table, puis Lidy et que les verres déversaient leurs contenus sur elle. Elle avait vaguement l’impression d’être dans un des mauvais livres à l’eau de rose que Red lisait parfois, généralement lorsqu’elle était ivre et voulait rire.

Ce qui n’était pas inclus dans ces romans en revanche, c’était les traces bleues, violacées et parfois noires que la blonde put apercevoir sur les poignets de son amie avant que celle-ci ne les dissimule. Pour autant, il était déjà trop tard, toute bonne humeur avait déjà quitté la pirate, remplacée par une colère indicible agitant le Nemesis au fond de son esprit. Son visage jusque là lumineux était désormais difforme, tordu par une rage sans fin qui ne pourrait s’apaiser que lorsque…

Qui? Qui t’as fait ça Lidy? Réponds moi, que je sache qui démanteler os par os. Taillader centimètre par centimètre. Lacérer minute après minute jusqu’à ce qu’ils supplient de les achever.

… La cible de sa haine serait oblitérée. Ça ou une idée de génie de la bleue pour la calmer, c’était au choix.



© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 955
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue23/1250[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (23/1250)
Berrys: 44.556.531.300 B
Jeu 11 Aoû - 23:18

Perte de contrôle [4]


Le visage de Lidy pâlit en un bref instant devant la colère de Nemesis. Les traits de la blonde étaient perturbants, et même la très peu émotionnelle Olsen était en prise d'un doute profond. Pourquoi se mettait-elle en colère pour quelques bleus ? Elle les avait mérités. La scène repassait dans son esprit, tel un scénario qui se lisait à grande vitesse.

- C’est quoi cette putain de lettre ?

La bleue était en train de réaliser de la paperasse. Elle étudiait les procédures de la base marine du coin, dans le but d’apprendre à contrôler les échanges entre les différents services. La désinformation était aussi importante que l’information après tout, et être en position de provoquer des interférences entre différents pôles avait le mérite d’être plus utile qu’il n’y paraissait. Son frère souhaitait qu’elle soit capable de ce genre de choses. La Olsen releva son regard, et observa l’enveloppe déchirée. Elle ouvrit la bouche, un bref instant, mais Nicolas ne lui laissa pas le temps d’enchainer :

- Tu comptes partir avec cette putain ? Tout ça parce que vous avez parlé trois fois dans votre vie ?!

Lidy tourna le regard, affolée, vers le papier qui se trouvait dans la main droite de son frère. Elle y reconnaissait son écriture, et se souvenait de son contenu. Il l’attrapa par le poignet le serrant d’une force incommensurable. Elle tenta de s’en défaire, se débattant, ayant toujours été bridée dans l’apprentissage du combat. Elle ne savait pas si elle aurait un talent dedans, mais elle était trop affolée par l’idée qu’elle risquait sa vie à cet instant pour y penser.

- Je te jure que je voulais juste prendre des nouvelles, je voulais…
- Tu veux partir ? Tu veux laisser ton frère seul ?! Comment peux-tu… ?


Il était trop émotif, elle lui trouvait du moins cette excuse. Il ne pensait pas à mal. Il était sûrement angoissé. Il avait ses raisons, et elles étaient bonnes qui plus est. Parce que Lidy l’aimait, elle ne pouvait pas en vouloir à son frère d’utiliser la violence. Et puis, personne d’autre ne l’aimerait comme il l’aimait.

- Non, je te jure…
- Prouve-le moi. Je sais ce qu’il te faut.


Elle acquiesça, voyant la lettre se faire déchirer sous ses yeux. C’était une simple préparation à son prochain appel, en réalité. Elle voulait appeler cette jeune fille dont les traits étaient toujours marqués dans ses souvenirs par le serpent qui se trouvait sur ses joues. Ses yeux embués avaient du mal à voir, mais sa mémoire mobilisait clairement cette image. Elle aurait juste voulu lui parler à cet instant.

Quelques instants plus tard, elle serait enfermée. La corde serrée, elle voyagerait dans la cale sans voir la lumière du jour pendant cinq jours d’affilée, et tandis que la faim et la soif la tirailleraient elle serait à nouveau rendue docile, brisée.


Quand le temps reprit son cours, Lidy ouvrirait la bouche, et se masserait le poignet droit en y sentant encore la douleur de cet échange. Elle ne pouvait pas le dire à Nemesis, mais elle savait qu’elle serait en colère si elle lui mentait. La peur se lisait sur les traits de la Olsen, quelque chose qui ne semblait pas avoir la place sur un visage dont les traits enfantins étaient parfois encore visibles. Ses yeux se lèveraient vers son amie, et elle ouvrirait la bouche pour mentir :

- J’ai eu une mission récemment, et j’ai dû m’infiltrer, dirait-elle tandis que le serveur avait décidé de chercher rapidement de quoi essuyer. On m’a ligoté, mais tout va bien maintenant, j’en suis sortie.

Cela ne serait peut-être pas convaincant, mais c’était tout ce à quoi la jeune femme pouvait penser. Si c’était le cas, pourquoi n’avait-elle pas ri et tourné ça à la dérision alors ? Est-ce que ça avait été si traumatisant que ça ? Elle tenterait de rendre son histoire crédible, mais dans l’affolement elle hésiterait sur les détails à donner. Mentir était une seconde nature pour une experte en infiltration, sauf quand l’émotionnel reprenait le pas.

Après quelques instants, le serveur reviendrait en s’excusant platement, tandis que Lidy tenterait de continuer à calmer Nemesis, son cœur battant la chamade. Elle commencerait à reprendre des couleurs, sans avouer la simple vérité : si son frère apprenait qu’elle l’avait vendu, il la priverait du peu de liberté qu’il lui avait offert. Quand le serveur fut parti, elle rajouterait :

- Tu sais, j’aimerais bien en finir rapidement avec le Cartel. Je sais qu’ils ont quelques bras musclés, ferait-elle en changeant de sujet. On devrait faire attention, moi je suis plutôt portée sur l’infiltration, j’ai peu d’occasions de me battre.

Elle était fatiguée d’un coup, le stress ayant eu raison d’elle-même.

- On peut déjà se diriger vers les entrepôts, déjà, et peut-être étudier les lieux.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 572
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Ven 12 Aoû - 6:36






Perte de contrôle




On pouvait parler de colère, de rage ou de haine autant que l’on voulait, la parfaite représentation de ces émotions était le visage tordu de la blonde en ce moment même. Est ce qu’elle devait s’énerver, là, maintenant? Probablement pas, mais elle ne pouvait s’en empêcher. Savoir qu’on avait touché à son amie, sa copine d’enfance, c’était comme la toucher elle, pour ne pas dire pire, et elle ne résistait qu’à grand peine à son besoin insatiable de montrer les crocs et de les planter dans ce qui passerait à portée, purement pour ventiler cet irrépressible besoin de violence. Malgré cela, les expressions faciales de Lidy la désarçonnère. Elle reconnaissait cette expression, les yeux baissés, les coups d’oeil furtifs, les traits tendus, c’était la peur, purement et simplement, elle l’avait vu plus d’une fois pendant les raids du Purpura. Elle l’avait arborée plus d’une fois aussi.

Est ce que c’était sa faute? Peut-être, peut-être pas, qui pouvait vraiment le dire à part la bleue elle-même? Et ce qui était sûr et certain, c'est que la pirate ne comptait pas lui demander. Une mission d’infiltration mal executée? Le ton incertain vendait la mèche quant à la réalité des choses, il ne s’agissait que d’une excuse. Qui, ou quoi, voudrait-elle couvrir? Son esprit tendait à vouloir blâmer le frangin de la bleue, mais pouvait-elle en attester? Elle ne l’aimait pas de toute façon, il aurait pu être innocent qu’elle aurait été capable de l’accuser quand même.

Sans qu’elle ne dise un mot, plutôt concentrée à se retenir d'agresser la première personne à côté d’elle, elle entendit le serveur revenir, bafouillant des excuses avant de s’en aller, ayant fini ce qu’il voulait faire. Nemesis se saisit de la carafe d’eau, remplissant un grand verre qu’elle engloutit en trois longues gorgées avant de reposer le verre avec force et de regarder son amie dans les yeux. Sous la table, sa main gauche saignait, le poing serré si fort que ses ongles avaient percé la peau. Alors qu’est ce qu’elle devait faire, faire valdinguer le mensonge de sa copine comme une brute épaisse, la forcer à dire la vérité? Même elle savait que c’était une mauvaise idée. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était la soutenir du mieux qu’elle le pouvait. Parce que Lidy était son amie, et que ce qu’on attends des amis, c’est qu’ils soient là quand on a besoin d’eux.

D’accord, une mission. Avant qu’on passe à la suite, je veux juste te dire quelque chose, d’accord?

On est amies, Lidy. En tout cas, c’est comme ça que je le vois. C’est normal que je m’inquiète quand je te vois blessée. Et si tu dois retenir une seule chose de tout ça, c’est que je serais toujours de ton côté.


Discours un peu embarassant s’il en était, mais il relayait clairement ce que la jeune femme souhaitait. De plus, l’emphase de sa dernière phrase n’était pas sur le toujours, une donnée temporelle comme une autre, mais bien sur le “ton” côté. Elle se moquait de savoir si Lidy travaillait pour un équipage pirate rival, son frère ou le gouvernement. Elle avait appris que même chez les plus gentils on pouvait trouver des salopards égoïstes sans vergogne et inversement. Il valait mieux juger l’individu que le groupe. Et ce qu’elle savait, c’est que Lidy était plutôt une bonne personne. Peut-être un peu trop introvertie, avec la mauvaise habitude de tout garder pour elle plutôt que de demander de l’aide, mais une bonne personne, qu’elle aiderait autant qu’elle le pouvait pour peu qu’elle le demande.

Un sourire en coin réapparût sur son visage en entendant la bleue parler de faire du repérage, histoire de nettoyer le tout plus vite.

Mademoiselle l’infiltrée aurait dû prendre des notes, on a déjà du monde sur place. Et tu veux mieux que ça? Attends de voir…

Elle produisit un petit escargophone blanc avec un clin d’oeil exagéré avant de composer un numéro, qui répondit presque aussitôt.

Oncle Sam? C’est Cécile, tu rentres quand?

Oh Cécile! Ben écoutes, ce soir, comme d’habitude.

C’est toi qui fais à manger alors? Tu as prévu quoi?

Des crêpes, j’ai tout sous la main, oeufs, sucre, lait, farine…

Super, quelle heure?

21h, comme on avait dit?

Ça marche, je viendrais avec une amie!

Tu me la présenteras avant j’espère…

Oui oui.

Elle raccrocha après ce bref échange qui devait probablement paraître légèrement douteux à son acolyte avant de lui expliquer.

Hop, Johann nous ouvre un entrepôt ce soir à 21h, bourré de drogues visiblement. Plutôt un bon départ non? En attendant l’heure, je ferais bien une petite sieste moi si ça ne te gêne pas. En plus tu devrais te reposer aussi, je commence à revoir le panda sous tes yeux.

Si la pique était facile, il était vrai que les cernes de la bleue se faisaient visibles. Elle ne devait probablement pas bien dormir, ou alors peu, et un peu de repos lui ferait le plus grand bien, aux yeux de la pirate du moins.



© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 955
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue23/1250[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (23/1250)
Berrys: 44.556.531.300 B
Dim 21 Aoû - 23:47

Perte de contrôle [5]


Sans avoir réussi à être convaincante, Lidy avait réussi d’une certaine manière à écarter la question qui risquait de mettre en péril leur amitié. Ou plutôt l’affirmation, celle qu’elle redoutait d’entendre un jour et qui mettrait en porte à faux son frère. Pourquoi était-ce si difficile d’admettre qu’elle était responsable de son propre malheur ? La Olsen n’avait pas suffisamment réfléchi à la question pour obtenir une autre réponse que cette même interrogation, reformulée comme une comme une affirmation. Enfin, observant la personne en face d’elle, elle constata qu’elle était encore en train de s’enfermer dans cette cage qui lui servait d’esprit, et qui la bridait intérieurement. Je n’ai pas besoin d’apprendre à me défendre. Je n’ai pas besoin de libérer mon potentiel. Je n’ai pas besoin d’être au-dessus de lui. Son frère était faible ? Elle serait plus faible que lui. Son frère ne faisait pas preuve d’intelligence ? Elle cacherait sa capacité à résoudre les mystères du monde qui l’entourait.

En observant la pirate lui parler, Lidy acquiescerait avec un petit sourire, presque aussi timide que les petits échanges qu’elle avait avec les autres étant enfant.

- Merci, complèterait-elle à la prise de parole de son amie.

Ça signifie tout pour moi. Et si elle ne dit pas cette partie-là, elle voulait que la personne qui l’épaulait le sache. Comment ? Elle fut interrompue dans sa longue réflexion par l’escargophone blanc qui vint donner des informations. Elle n’avait pas besoin de la traduction, mais elle l’accepta quand la blonde la lui donna. Ils avaient donc déjà quelqu’un à l’intérieur… Fort intéressant à savoir, et à utiliser. Elle-même ne savait pas où en était son frère, mais qu’importe…

- Tu as raison, il vaudrait mieux qu’on se repose.

Elle l’inviterait alors à venir dans sa chambre d’hôtel. Le grand lit double qu’elle avait suffirait à les faire dormir toutes les deux, et il était suffisamment confortable pour offrir un confort suffisant. Se disant qu’il fallait se réveiller d’ici quelques heures à peine, elle souffrit d’un profond sommeil et, pas trop loin de son amie, elle réussirait à le trouver reposant. C’était étrange comment une seule personne pouvait tout changer.

Quand elles quitteraient l’hôtel, Lidy arborerait une cape et une capuche qu’elle ne mettrait pour l’instant pas sur sa tête. Si l’habit semblait être là pour prévenir le froid, il s’agissait bien sûr de son déguisement pour éviter de se faire repérer dans un premier. « On ne sait jamais. » s’était-elle dit. Et elle en avait un second, si Némesis voulait en prendre un. On n’était jamais trop prudente.

Quelques minutes de trajets suffirent à les rapprocher de l’entrepôt où elles devaient être accueillies. Les gardes avaient déserté leur poste, s’étant éloignés pour écouter les dernières nouvelles sûrement sur indication de ce fameux Johann. Pourtant, elles passeraient par la porte de derrière, toujours dans le but de ne pas se faire prendre. N’ayant pas de moyen de savoir s’il y avait du monde à l’intérieur, et donc s’il s’agissait d’un traquenard, il faudrait qu’elle attende de croiser ce fameux informateur pour lui soutirer ses pensées qui devraient être suffisamment explicites.

Dans le cas où elle ne serait pas confrontée à un agent double, elle commencerait à s’enfoncer dans l’entrepôt qui en apparence paraissait normal. Les lieux étaient utilisés pour stocker d’un côté des œuvres d’art, et de l’autre des jouets pour enfants. Bien sûr il y avait anguille sous roche, mais elle ne voulait pas dévoiler le pot-au-rose trop tôt. Ce qui l’intéressait, c’était les informations que cet homme possédait sur la personne à la tête du cartel de drogue, la seule personne qu’ils n’avaient pas réussi à identifier.

- Johann, c’est ça ? Dirait-elle discrètement. Des informations sur le patron ou la patronne de cet entrepôt ? Ou d’une personne encore au-dessus ?

Elle observerait son interlocuteur, dans l’espoir qu’il lui apporte les réponses qu’elle recherchait. Sinon, elle devrait commencer à fouiller les lieux en quête de preuves.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 572
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Mer 24 Aoû - 15:43






Perte de contrôle




Un sourire, aussi timide qu’elle-même l’avait été, loin des grands éclats de leur enfance. La blonde ignorait si son amie avait vraiment compris ou si elle faisait semblant, mais tout ce qu’elle pouvait faire pour le moment, c’était lui transmettre qu’elle la soutiendrait, peu importe ses actes et ses choix. Choix qui vint rapidement sous la forme de se recentrer sur leur travail commun. Peut-être pas celui que la cuisinière espérait, mais probablement le plus rationnel qui soit dans la situation. Elles avaient un boulot à faire, et même si elle aurait aimé Lidy avec ce qu’elle percevait comme ses problèmes personnels, elle ne pouvait pas vraiment, que ce soit par manque de temps ou de coopération, ou même de savoir comment.

Pour autant, avant de se reposer, la bleue oubliait une chose, leur commande qui arrivait.

Maintenant qu’on a commandé, autant manger un peu avant. La sieste aidera à digérer, mais je te prends au mot pour l’hôtel.

Le serveur déposa devant elle un plat de riz et de crevettes, continuant de s’excuser profusément pour sa maladresse passée. La blonde engloutit rapidement son repas, qui selon elle manquait de poivre, avant de se lever, laissant une poignée de billets bien suffisants à couvrir les frais du repas sous un verre. Si Lidy faisait mine de payer, elle ferait semblant de se chamailler avec en insistant pour régler la note, trop peu attachée à l’argent pour y faire attention, d’autant plus quand elle avait plus intéressant en vue. Au final, qu’elle règle ou non, la blonde suivrait son amie à l’hôtel, où celle-ci pourrait découvrir à ses dépens les mauvaises habitudes de sommeil de la pirate.

Habituée à dormir dans un hamac remuant en permanence, l’idée d’un lit, aussi grand soit-il, lui paraissait relativement saugrenue et si elle ne prit guère de temps à s’endormir, elle vint rapidement à bouger et à chercher à se coller à la source de chaleur la plus proche. Il était pourtant peu probable qu’elle ai froid, l’île disposant d’un climat doux digne d’un été indien. Inconsciemment, elle avait peut-être juste peur de voir Lidy se volatiliser pendant son sommeil.

Le soleil flamboyait à l’horizon lorsqu’elle rouvrit ses yeux, relativement gênée de se découvrir collée à son amie et cherchant rapidement à faire comme si de rien était, jetant la capuche de son haut sur son visage pour en cacher le rouge plus que pour se rendre incognito. Elle ne doutait pas du risque de l’opération, mais ne craignait pas vraiment ce qui pouvait se passer.

L’entrepôt était vide de garde et les chaînes sur la porte arrière étaient absentes, ladite porte entrouverte et non piégée. Le hangar se présentait comme un lieu de stockage très banal, abritant de nombreuses caisses dans lesquelles se terraient aussi bien tableaux que pièces d’armure antique ou arme ornementales, et dans une caisse sur deux, des paquets entiers de drogues diverses et variées, sous autant de formes qu’elle pouvait en concevoir. Poudre, pilules, fioles de liquides de plusieurs couleurs, un instant, la jeune femme se demanda combien de drogue différentes exactement les criminels vendaient. A cela, la réponse était probablement “oui”.

Johann était au centre du bâtiment, reconnaissant sans mal les deux yeux roses du capuchon de Nemesis avant de dévisager comme il le pouvait Lidy, sans grand succès. Lorsque celle-ci lui adressa la parole, il resta silencieux un instant avant d’interroger sa collègue.

Ta copine donc. C’est qui?

C’est Lidy.

Le pirate arbora une expression visible de confusion, perdu un instant sur le nom. Il l’avait déjà entendu, il en était sûr mais… Il chercha un instant dans sa mémoire avant qu’une ampoule figurative ne s’allume au dessus de sa tête.

La gamine de Pa! Ok, je vois. Ravie de te revoir petite. Le patron de cet entrepôt, et de quatre autres au passage, sans compter au moins deux ou trois en dehors de l'île, s'appelle Deimos Nerscylla. Une femme assez grande, squelettique, cheveux blancs et courts, la soixantaine. A la voir, on pourrait croire qu’elle couve une maladie mortelle en phase terminale, mais selon un de ses gardes du corps, ça fait trente ans qu’elle est comme ça. Aucune idée de si elle a vraiment soixante ans ou non.

J’ai son adresse, un manoir privé qui déborde de luxe sur le flanc des collines, elle a vue sur toute la ville. Elle a environ une douzaine de gardes du corps, moi compris du coup. Je n’ai pas de nombre exact, mais c’est une estimation raisonnable vu que j’ai pu voir des rotations journalières. Je ne suis pas sûr de si elle répond à un supérieur par contre. Je ne crois pas, mais je n’ai aucune preuve pour ou contre.

Si besoin, je peux vous transmettre un plan approximatif des lieux. Comment vous comptez vous y prendre?




© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB] - Perte de contrôle [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: