Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mer 1 Juin - 19:07
Charivari dans la gueule du loup


Une fois sorti, Aggaddon pouvait choisir de commencer son enquête en se dirigeant vers la Grande Cave ou de rejoindre Ellie Rengu. Pourquoi se prendre la tête ? Il allait faire les deux. À savoir qu’il se rendrait chez Ellie Rengu et lui exposerait la situation. Bien que cherchant à faire concis, il ne lui cacherait rien. Ainsi, il ne s’empêcha guère de notifier les questions qui lui furent poser sur Pernica et sortit exactement le scénario et les hypothèses qu’il faisait à partir de celui-ci que ce qu’il avait présenté à l’Administration. Il avait conçu une histoire, volontairement simple et efficace pour éviter de se perdre en détails qui le mènerait un jour à se contredire, il devait s’y tenir. Certes cela exposé des suspicions qui pesaient sur lui, mais pour atténuer un maximum celles-ci si elles ressurgissaient un jour il devait traiter ces suspicions comme si ces dernières n’avaient aucune importance pour lui, comme s’il ne s’inquiétait pas de la même manière que si elles étaient fausses. S’excusant de devoir ainsi la quitter promptement pour répondre aux attentes de l’Administration, le Médixès proposerait ainsi de convenir d’un rendez-vous plus tard pour faire le point sur le projet et sur l’avancement de son enquête.

-Quel horaire vous conviendrez ? D’ici là je réfléchirai de mon côté comment employer le service que me devra l’Administration de manière bénéfique pour notre association. Nous pouvons le garder en réserve au cas où nous rencontrions un problème à l’avenir bien entendu, mais peut-être pourrions nous en faire usage plus tôt. Je ne connais pas encore tout des lois régissant la Guilde, pour l’heure vous êtes bien plus à même que moi de voir comment les exploiter. Cependant, après la formation qu’ils ont acceptés de me donner, j’aurais peut-être de nouvelles perspectives au sujet de ce service. En tout cas, nous aurons tout le loisir d’en rediscuter tout à l’heure en même temps que régler les derniers premiers détails du projet avant que je ne commence à m’installer. Si cela vous convient ma chère, je vais me retirer afin de remplir l’office qui m’a été confié.

Si Ellie Rengu ne cherchait pas à le retenir, le Médixès se rendrait par-là suite chez Goliath Sorbon. Ce dernier était peut-être encore en train de réaliser une dégustation de vins, mais le temps que lui avait pris le détour avait certainement empêcher Aggaddon d’obtenir cette opportunité. Dans tous les cas, le marquis entrerait dans le bâtiment et saluerait les personnes présentes. L’objectif qu’il avait pour l’heure était d’effectuer un repérage sur la disposition de la boutique et s’il existait une manière d’atteindre une pièce administrative facilement. Si c’était le cas, une distraction d’ampleur attirant l’attention de tous pendant suffisamment de temps pourrait permettre au noble de rejoindre ladite pièce à la recherche de documents. Le tout serait alors de trouver la distraction approprié, quitte à payer des gens pour cela. Mais pour, l’heure il était nécessaire de découvrir la topographie des lieux… D’ailleurs il n’hésiterait pas à engager la conversation avec le vendeur ou le patron lui-même s’il était présent.

-Bonjour. Je me présente. Je suis le marquis Aggaddon Médixès. Je viens de North Blue et compte établir une boutique en ville pour vendre des livres. Néanmoins, je trouve votre affaire fort charmante et je serai bien heureux de savoir qui vous avez engager pour la construire… ou même pour la modifier et l’adapter à votre affaire. A moins qu’il s’agissait déjà d’une boutique de vins avant que vous n’y veniez ? En tout cas, j’aimerai fortement m’en inspirer pour faire ma propre boutique. Ainsi, si vous pouviez m’indiquer avec qui je devrais m’entretenir pour cela, je serai bien enclin à vous acheter quelques bouteilles en remerciement.




feat Paradise



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Mer 1 Juin - 22:06



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Le dénommé Scar portais bien son nom, le visage bariolé d'une cicatrice l'on pouvait se douter que la vie n'avais pas était tendre, mais n'étais-ce pas ça qui forger ? Un vieux dicton disait bien que les temps de guerre façonne un peuple fort tandis que les temps de paix engendrer la faiblesse. Y avait-il seulement une once de vérité dans ce dicton qui avait probablement était inventé par des molosses cervelle imbu de leur auto congratulation ?

A mon sens tous était bien plus compliqué que ça, la force, la puissance et la faiblesse n'avait strictement rien a voir avec une quelconque dureté de la vie, certes cela pouvait aidé a jouer sur la détermination mais un intellect éduqué et libre de façonner ses propres opinions et réflexion était a mon sens bien plus puissant que n'importe quel molosse ou brute épaisse.

Je l'observerais derrière mon masque déduisant que son ton enjoué et le fait qu'il arbort sa cicatrice au visage, devais probablement signifié qu'il n'accordait que peu d'importance a la chose, certainement quelque choses qu'il avait toujours connu ou du moins qu'il tenait de longue date. Sa remarque sur le fait qu'il ne pratiquait plus me pousserais un peu plus a la réfléxion vis a vis de ce personnage haut en couleur qui si on l'écouter se charger protéger les prostitués du batiment, et la remarque d'une plantureuse créature bariolé et arborant un splendide boa ne viendrais que confirmé ma réfléxion. Je glisserais une cancéreuse dans la fente des lèvres de mon masque, inspirant profondément je finirais par dire sur un ton aussi enjoué que le sien en m'adressant a la fille de joie:


" Je n'ai pas eu l'honneur d'être présenté, Vous pouvez m'appelez  le Jais moqueur. Qu'entendez vous par la ?"



inspirant tranquillement sur ma cancéreuse je plongerais mon regard a travers les trou de mon masque dans celui du scarifier avant de poursuivre:

" Il se trouve que si nous faisons affaires, j'ai la personne idéal pour assuré la protection de ces charmantes dames, il se pourrait qu'en échange de quelque bifton comme tu dit l'ami j'ai un peu de boulot a leur fournir. Nous avons tous besoin de quelque chose ici bas, reste a voir si tu n'as rien perdu de ta superbe durant ta retraite l'ami, on m'a dit que tu était un des meilleurs. Je cherche justement LES meilleurs et la paye sera en conséquences. On m'a parler aussi de ton...ex partenaire ? Joy ? J'aimerais savoir si ce n'est pas indiscret ce qui vous empêcherais de travailler de nouveau ensemble ? "

Mon ton était devenu au fur et a mesure de plus en plus professionnel lui démontrant clairement que sous mon ton enjoué et mon naturel décontracté je ne plaisantais pas sur la nécessité de résultat. J'inspirerais sur ma cancéreuse avant de laisser échapper un rire léger pour détendre l'atmosphère avant de conclure en disant :

" Loin de moi l'idée de vouloir te mettre la pression l'ami, je cherche juste a savoir nous pourrions faire affaire ensemble "




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 4 Juin - 21:20


Retrouver Ellie fut chose aisée, et alors qu’elle était occupée avec un client qui semblait avoir une certaine importance, elle le laissa en plan pour aller dans la direction du Médixès. Quelques minutes suffirent à déterminer la suite des échanges et ils s’accommoderaient sur une heure qui leur conviendrait à tous les deux. Apparemment, la demoiselle avait pris le temps de réaliser un premier jet du Contrat qui les lierait, mais elle reporterait sa présentation à plus tard. Elle n’était pas une des cinq plus puissantes marchandes de la Guilde pour rien : son efficacité était plus que redoutable. Un sourire carnassier sur le visage, elle retournerait voir sa proie… Enfin, son client.

Et enfin, Aggaddon arriverait à la Grande Cave. Presque centrale dans le Quartier de la Restauration, elle jouxtait Mangu’s Corporation à quelques bâtisses près. Goliath Sorbon avait choisi une proximité avec son plus gros client, comme pour montrer à tous que leur alliance existait et qu’ils comptaient la faire perdurer. Cela lui assurait un minimum de protection… Cela, et les gardes présents autour de lui. Ils étaient six : six hommes et femmes qui semblaient aguerris en combat. Six membres de la Guilde des Mercenaires… Cependant aucune figure connue ne se dégageait du lot, ce qui en soit pouvait être rassurant. Le Médixès devrait les compter dans l’équation malgré tout. Deux étaient postés devant le magasin, deux autres devant la porte du bureau, un sur le toit et le dernier aux côtés de Goliath Sorbon, terré dans son bureau.

Entrant au sein de la boutique, il pouvait voir les nombreuses bouteilles exposées à des prix déraisonnables. Il y avait des vitrines en verre renforcé qui protégeaient les trésors, et quelques mécanismes de défense semblaient posés au sein de la pièce : un escarméra filmait ce qui s’y passait, même s’il filmait seulement l’entrée et n’avait pas de mouvement rotatif oculaire. Un pivot manuel, sûrement lié à un système dans le bureau, pouvait cependant l’amener à être déplacé, et c’est ce qu’il fit lorsqu’Aggaddon se dirigera vers le comptoir.

    - Je… je suis un employé récent, ferait l’homme en suant devant la question. Attendez, je préviens le patron.

Et il amena son escargophone jusqu’à sa bouche.


Goliath Sorbon

Quelques instants plus tard, Goliath Sorbon sortit de la pièce, accompagné d’un mercenaire aux traits bourrus. Il s’arrêta à quelques mètres du Marquis sans tenter de lui serrer la main, et les deux autres mercenaires viendraient se poster à droite et à gauche du caviste sans lui bloquer la main. Après avoir entendu la question, il se déciderait à répondre comme s’il donnait à cette pauvre âme l’occasion de s’instruire : un dédain tout à fait déplacer même en affaire.

    - C’est un contact de Maximov Boisard, le Chef de la Compagnie du Bois de South Blue, un charpentier hors de Trade qui a construit cet édifice. Comme vous pouvez vous en douter, cela a coûté énormément d’argent, et je doute que vous en ayez les moyens… Mais je peux comprendre que vous aspiriez à un tel confort.

Pendant qu’il parlait, il avait laissé la porte de son bureau ouverte, peut-être de la négligence. La lumière indiquait qu’une fenêtre donnait sur l’intérieur de ce bureau, mais qu’elle était sûrement située sur le toit. Elle n’était pas visible de l’extérieur, si le Médixès avait fait attention, alors un camouflage devait avoir été mis en place pour permettre de la fondre dans le décor, peut-être à l’aide d’un trompe-l’œil.

    - En tout cas, si vous voulez acheter quelques bouteilles, je peux vous recommander un excellent vin de Micqueot, une bouteille de 1489 que j’ai obtenue récemment.

Il proposerait d’autres cépages tout aussi fameux, et finirait par annoncer la modique somme de 64.000.000 de Berrys, ce que le Médixès pourrait refuser car ces prix ne poussaient de toute évidence pas à l’achat, surtout quand on connaissait le marché du vin… Et c’était peut-être là une mesure de dissuasion employée pour brider la concurrence dans le monde de la restauration en créant des prix injustes et différents.


Scar.
    - Ce gars nous protège sans être payé, soupira la femme au boa. Il se croit être notre chevalier servant, on dirait.

« Bien trop gentil pour le monde des hors-la-lois », c’était en tout cas ce qui se lisait sur les traits de la demoiselle. Il semblait serviable, c’était du moins l’impression générale qui ressortait du personnage. Lorsqu’il pourrait observer le regard porté par Scar sur les prostituées, Raki comprendrait sûrement qu’il ne les considérait pas comme des morceaux de viande mais bien comme des personnes qu’il devait protéger. Entendant la proposition du Goshuushou, il se tourna cependant vers lui et tomba en réflexion… Jusqu’à percevoir la mention de son ex qui lui fit froncer les sourcils. Pour le coup, il n’avait plus rien d’un chevalier servant.

    - Cette connasse n’existe plus pour moi. Si vous faîtes affaire avec elle, ce sera sans moi. C’est la pire… C’est…

Il ne voulait pas en parler, mais il sentait que s’il n’allait pas au bout de son histoire, son peut-être futur employeur ne comprendrait pas. Il ne pouvait pas non plus cracher sur un futur bifton, mais son ex… non, il ne travaillerait jamais avec elle, pour rien au monde, même pas pour tout l’or de cette putain de Terre.

    - C’est à cause d’elle que ma sœur est morte. C’est tout, y’a pas à aller chercher plus loin. Elle a vendu une info sur moi, en pensant que ça n’avait pas d’importance, et ils ont buté ma sœur. Alors je les ai éliminés… Mais c’est fini, maintenant. C’est derrière moi. Si vous voulez le meilleur, je suis là, mais vous ne nous aurez pas tous les deux.

Joy ressentait peut-être un sentiment négatif à l’égard de celui qu’elle avait trahi, ou alors l’histoire serait peut-être différente de son côté ? En tout cas, la négociation s’arrêterait là si Raki voulait embaucher cette femme.

    - Je suis prêt à accepter un contrat, mais faut m’présenter celui qui va prendre ma place ici.



Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Dim 5 Juin - 0:17
Charivari dans la gueule du loup


Le Médixès ne s’offusqua guère du dédain. A vrai dire, il s’en réjouissait plutôt, intérieurement en tout cas. Plus il paraîtrait pour une proie facile, un marchand qui échouerait rapidement dans son entreprise, plus l’homme serait amené à le sous-estimer. Pourquoi se préoccuper des verres de terres qui gigotes autour de soi et que l’on peut écraser d’un geste ?

-Maximov Boisard ! Oh très bien je note. On ne sait jamais si cela pourrait me servir un jour. Loin de moi l’idée d’arrivée à pareil réussite, néanmoins si je pouvais faire quelque chose dans un style similaire cela serait fort attirant pour la clientèle.

Tout en parlant, il continuait à laisser son regard se balader sur les environs, comme s’il observait la charpente, les présentoirs, les mécanismes, rendant ainsi le moment où il observa l’intérieur du bureau parfaitement normal, dans la continuité de ses observations. Il ne s’y attarda pas beaucoup afin de ne pas rendre cela suspect et continua d’observer les lieux, notant des détails par ci par là. Bien entendu le Médixès avait fait attention au détail en entrant, mémorisant la position des mercenaires qu’il avait pu observer. Aggaddon ne souhaitait pas en arriver au meurtre et ainsi éviter les concentrations. Néanmoins étant donné la situation, avec un seul mercenaire sur le toit, assassiner ce dernier, hors de vue des autres, pour pouvoir chercher tranquillement l’accès serait un luxe. Si cela était tentant c’était imprudent pour de multiples raisons. Premièrement, rien ne garantissait un assassinat discret et rapide, cela pouvant conduire à se retrouver contre tous les adversaires en même temps, sachant qu’Aggaddon partait souvent sur le fait que ses adversaires étaient au moins de son niveau de combat cela semblait être suicidaire. Deuxièmement, si la fenêtre était réellement camouflée, alors une escaméra pouvait l’être aussi sur le toit. Troisièmement, il faudrait expliquer la mort du mercenaire et cela serai une gêne supplémentaire.

-Du vin de Micqueot ! Je crois que mon père en servait à chaque fête. Paix à son âme. Cela pourrait me rappeler des souvenirs…

Il écouta attentivement les diverses propositions du patron. Bien entendu, il savait que ces prix étaient outragement élevés, mais il décida de jouer au néophyte et de ne rien relever, hochant régulièrement la tête et écarquillant les yeux sous certaines affirmations de l’homme sur les millésimes. Le Médixès se perdit quelques instants dans un souvenir à Notebouque, dans le restaurant le Crabe-Repu où il avait rencontré Heziel Coffe pour la première fois. La dégustation de vins qu’il y avait vécu ne l’avait guère déçu et les prix n’étaient bien entendu pas tant élevé. C’est le moment où Aggaddon décida de jouer sa carte pour tenter de déstabiliser l’homme et susciter son « appétit », ou plutôt sa cupidité.

-Je n’ai malheureusement pas tant d’argent à dépenser en cette période où je prépare le lancement de mon échoppe… Cependant, peut-être qu’à l’inverse vous pourriez m’acheter du vin pour votre boutique, comme si j’étais un fournisseur. Je ne souhaite pas me lancer dans le marché du vin, alors si je peux essayer de me faire quelques piécettes avec ce qu’il reste de la cave à vins familiales… déclara-t-il en sortant un carnet contenant la liste des marchandises qu’il avait apporté avec lui ainsi que les vivres qu’il conservait dans sa cabine. Je n’ai plus d’Itelzbulger Stein de Micqueot donc… Cependant il me reste trois bouteilles de Palais Margaux De Richebourg. Millésime 1453 pour la première, 1488 pour la seconde et 1500 pour la dernière. J'ai cru entendre que des sceaux de cire avec les armoiries du Château Margaux se trouvant sur l'épaule des bouteilles servaient à prouver leur authenticité, vous pourrez certainement le vérifier vous-même.

Comme il en avait parlé avec Heziel, plusieurs vins prestigieux venaient du Château Margaux, mais le Palais était le plus mythique, notamment grâce à la qualité exceptionnelle du raisin donnant l'arôme de ce vin d'excellence produit sur le petit domaine viticole de Richebourg, rattaché à ce vignoble depuis sa fondation, désormais protégé dans l'enceinte même du bastion des Margaux.

-Il me reste également du Haut Château d’Yquem, un vin liquoreux que mon père définissait comme l’un des meilleurs au monde, déclara-t-il en cachant que c’était sa propre opinion, sans parler de l’élégance de la bouteille avec la couleur dorée de la boisson à l’intérieur. J’ai une bouteille datant de 1475 et une de 1497. Je crois que c’est les seuls vins « nobles » qu’il me reste… Mais je ne m’y connais guère, alors j’espère que c’est là des crus suffisamment haut de gamme pour s’intégrer à votre marchandise… et que j’ai là de quoi me faire au moins une petite trentaine de millions de berrys.

Normalement, logiquement, l’homme ne pouvait que sauter sur l’occasion. A la connaissance du Médixès, ces bouteilles qu’il avait emmenées, et dont il n’avait pas tout révélé en vérité afin d’en conserver pour faire des cadeaux, notamment une qu’il comptait donner à Ellie pour la remercie, étaient de loin très supérieur en gamme à plusieurs vins qu’il avait cité. Le Haut Château d’Yquem était quand même le seul sauternes classé premier cru supérieur. En somme, il s’attendait à ce que le caviste essaye de lui faire croire que ces bouteilles n’avaient pas beaucoup de valeurs mais qu’ils étaient malgré tout suffisamment qualitatifs pour en acheter. Il tournerait peut-être la chose avec un « puisque vous m’êtes bien sympathique » totalement illusoire pour essayer de faire passer la pilule face au niais que jouait Aggaddon. Le marquis cherchait à lui faire miroiter un beau bénéfice pour l’amener à acheter effectivement les bouteilles pour faire beaucoup de marge. L’objectif ? Outre continuer à ne pas être suspecter par le propriétaire, c’était de pouvoir se servir des bouteilles afin d’introduire quelque chose à l’intérieur du bâtiment…




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 7 Juin - 22:32



Goliath Sorbon

Goliath Sorbon avait du mal à contrôler ses expressions faciales, mais il tenta de se contrôler. Son regard allait d’un garde à l’autre, et ces derniers étaient stoïques, ne comprenant rien de ce qui était en train de se jouer devant eux. Ils ne cherchaient surtout pas à comprendre, sans quoi ils obtiendraient peut-être des informations indésirables. En tout cas, le caviste prit un air triste et sortit un mouchoir pour retirer une fausse larme du coin de son œil.

    - Oh, mon brave !

Le ton avait drastiquement changé.

    - Vous seriez arrivé quelques mois plus tôt, la valeur marchande était un peu supérieure, mais à présent le Palais Margaux de Richebourg ne s’achète presque plus. A peine six ou sept millions la bouteille !

C’était faux, c’était l’un des vins les plus recherchés par une branche secondaire de la famille des Splande et il pouvait facilement s’arracher aux ventes aux enchères qu’il organisait régulièrement… Mais c’était loin de faire partie des connaissances de son interlocuteur, et il comptait bien là-dessus.

    - Cependant, je vous le reprendrai volontiers, j’ai moi-même quelques souvenirs avec ce vin. Je peux vous proposer cependant un meilleur prix que sur le marché actuel pour le Haut Château d’Yquem. Si vous me vendez toutes les bouteilles, je pourrai vous en donner… vingt-sept millions de Berrys, tout au plus.

Si Aggaddon insistait sur les trente millions, il finirait par avoir gain de cause. En tout cas, Goliath ne chercherait pas à épiloguer car il en récupèrerait le triple rien que sur la première bouteille. Acheter le Haut Château d’Yquem, dont il n’avait aucun moyen de vérifier l’authenticité tant il n’était pas familier avec ce cépage était une marque de bonté de sa part. Il pourrait cependant contacter les Von Vänderland pour les leur proposer... Apparemment Alfred Von Vänderland était friand de vins issus des plus nobles cépages. Et vendre à un Dragon Céleste était la promesse d’un profit extrêmement important.

Un sourire sur le visage, il accueillerait la réponse du Médixès avant de se retourner vers son bureau en faisant mine de ne pas être excité par cet achat, alors même qu’il avait oublié de marchander ses bouteilles en échange de celles qu’il venait d’acheter…

Ses gardes du corps, eux, étaient restés stoïques et loin d’être suspicieux de l’attitude du Marquis qu’ils considéraient comme un noble parmi tant d’autres. Et c’est ainsi que les bouteilles finiraient, quand il les rapporterait, dans une tour à vin, dans le bureau du propriétaire de la Grande Cave.



Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mer 8 Juin - 1:03
Charivari dans la gueule du loup


-Oh c’est un prix intéressant pour les conditions que vous citez là… Vous ne pourriez pas faire un petit geste pour un commerçant qui débute ? Je vous revaudrai cela à l’avenir.

Il voulait faire le pigeon, mais il trouvait cela plus crédible dans le personnage qu’il interprétait d’essayer de gagner quelques millions de plus en faisant comme si cela représentait pour lui une somme colossale alors qu’en vérité il n’en avait que faire à l’heure actuelle.

-Je vais immédiatement les chercher et je vous les ramène pour procéder à l’achat !

Remerciant gracieusement Goliath en s’inclinant plusieurs fois, montrons une gratitude trop extrême comme le niais qu’il jouait, le marquis s’en retourna à son fier navire et s’enfonça dans la cabine du capitaine après avoir salué l’équipage au passage. Jusqu’à maintenant tout se passait comme sur des roulettes. Bon, il allait perdre quelques bouteilles qu’il appréciait beaucoup dans l’opération, mais le jeu en valait la chandelle face à ces petits plaisirs de la vie. S’enfonçant dans la cale, il s’approcha de la zone de stockage qu’il s’était réserver et où il entreposait ses vivres personnels. Il en retira les bouteilles, les plaça dans une caisse avec des poignets, comme un cageot mais fait pour les bouteilles de vin. Il les remonta dans sa cabine, redescendant rapidement chercher des barils de poudre, et ouvrit son armoire à expériences de physique. Un sourire aux lèvres, il s’empara d’une seringue avec une très longue et fine aiguille, d’une bouteille de glycérol et d’une bouteille d'acide nitrique. Aggaddon avait un avantage assez important : ses connaissances scientifiques. Evacuant aspiration après aspiration via la seringue, planté dans dans le liège, le liquide du haut des bouteilles, il fit le phénomène inverse en insérant délicatement glycérol et acide nitrique tout en vérifiant que la température ne dépassait pas les 30° Celsius, raison pour laquelle il avait placé les bouteilles dans son sceau remplis de glaçons. A partir de là, il allait falloir être délicat avec les bouteilles. Le mélange entre les deux liquides formerait du trinitrate de glycérol, ou nitroglycérine. Substance explosive, elle demeurait pourtant liquide. Le Médixès comptait grandement sur la méconnaissance de cette substance productible actuellement qu’en laboratoire, en tout cas à sa connaissance, pour que le caviste ne se doute pas que des bouteilles puisse être à l’origine de l’explosion.

Néanmoins, afin de s’assurer de réduire au minimum les chances que l’homme comprenne que le problème vienne des dernières bouteilles entreposés, le Médixès allait devoir faire des grenades artisanales à partir de poudre à canon et de petits boulets creux afin de générer des explosions à l’extérieur pour faire passer cela pour une attaque. Ainsi, dans la panique de l’attaque, le patron devrait à priori avoir du mal à considérer que les bouteilles ont explosés plutôt que quelqu’un ait réussit à lancer un explosif dans le bureau. Sous la surprise et sous le choc, puisque la destruction de ses bouteilles devrait le choqué en considérant le manque à gagner, ses réflexions devrait être bloqué et se limité à la compréhension primaire d’un assaut extérieur. En tout cas, le Médixès espérait ainsi pousser l’homme à évacuer le bâtiment. Si l’Administration avait raison, les preuves ou des indices devraient être présent dans le bureau Sorbon et vu l’importance de son trafic Aggaddon pensait qu’il soit difficile pour lui d’emporter sans rien oublier tout document compromettant. De plus, le marquis comptait sur le fait que le caviste parte vérifier si toutes ses bouteilles avaient été visés, pour voir si toute sa marchandise avait été annihilé, pour qu’il quitte au plus vite le bureau. Cela pouvait être propice à ce qu’il n’ait guère le temps d’emporter avec lui beaucoup de chose. Pour assurer la bonne marche de son plan, le mathématicien se plaça à son bureau. L’heure de calculer était venu. Grâce à sa maîtrise de l’espace et des dimensions issus de son appréhension mathématiques du monde, le Médixès produisit un plan du bâtiment de la Grande Cave et y replaça les pièces qu’il avait pu observer et les dimensions approximatives de ces salles. Il se remémora le rayon de lumière aperçu et retranscrivit le « point d’impact » de la lumière avec le bureau, le meuble pas la pièce, sur le plan tout en notant l’angle d’arrivée des rayons.

Prenant une seconde feuille, le savant traça un dessin, un plan en coupe de la pièce en question à partir des estimations de son observation extérieure, quant il avait fait le tour en faisant mine de s’intéresser pour se faire une boutique du même genre, ainsi que des quelques instants où il avait pu observer l’intérieur. Plaçant le « point d’impact » et schématisant les rayons de lumières par des segments remontant au plafond, par des approximations il employa le théorème de Pythagore pour estimer la distance entre le bureau et la fenêtre camouflé. De plus, à partir de cela, et moyennant des confirmations par une analyse structurale du bâtiment, il parvint à mettre en évidence la position approximative de la fenêtre camouflée sur le toit d’un point de vue théorique. Les préparatifs n’étaient cependant pas finis. Il remplit dix petits boulets creux de la poudre à canon des barils et y enfonça les cordelettes qui servait à les allumer. Aggaddon enfourna tout dans un sac en toile et plaça par-dessus la tenue qu’il n’avait pas eu l’occasion de porter depuis un moment : celle de « L’éternel », le masque et la tenue flottante intégralement noire. Aucun moyen visuel de connaître son identité une fois qu’il aurait revêtu sa tenue. Et le Médixès pensait que si l’un des mercenaires ou le caviste disposait du fluide perceptif, il y ait peu de chance qu’ils s’en soient servis pour mémoriser la voix d’un client lambda. En d’autres termes, s’il fallait attribuer l’attaque sur la Grande Cave à quelqu’un, ce serait sur ce mystérieux personnage inconnu si quelqu’un le voyait.

Il était de mettre cette première partie du plan à exécution. Prenant le sac en toile et le cageot de bouteilles avec délicatesse, le marquis traversa la ville en faisant très attention à se tenir à l’écart des gens pour ne pas se faire bousculer. Arrivé à un bâtiment de la grande cave, le polymathe déposa le sac de toile à ses pieds dans une ruelle entre deux bâtiments plus massifs après avoir déposé délicatement les bouteilles pour être sûr de ne pas faire un geste brusque dans la manœuvre. Suite à cela, il partit en direction de l’entrée afin de déposer comme convenus les bouteilles vendues au Sorbon et récupérer l’argent. Il ne manquerait pas de s’excuser pour son retard, issue de ses préparatifs et calculs, en prétextant s’être perdue dans les rues à cause de sa méconnaissance du quartier, chose qui s’inscrivait parfaitement dans son personnage niais. Suite à cela, le Médixès repartit d’où il était venu comme si de rien était jusqu’à passer dans la ruelle où il récupéra son sac en toile qu’il tint au bras et non à l’épaule. D’abord, il chercha à placer des choses combustibles en tas dans un coin d’une ruelle, en étant toujours hors de vue de la Grande cave. Une fois aucun passant en vue, il y placerait une des grenades artisanales, celle qu’il avait volontairement moins rempli que les autres, qu’il alluma avec l’un des quelques briquets que Raki lui avait confié au cas où ce dernier perdait les siens ou se retrouvait sans. Normalement, s’il avait bien calculer, aucun bâtiment ne devrait être endommagé sur ce coup là. Il se dirigea alors nonchalamment vers l’arrière de la boutique et ne manquerait pas de lancer un regard au mercenaire sur le toit si ce dernier l’observait à un moment donné. Il parlerait volontairement à haute voix en s’approchant du bâtiment si jamais le mercenaire continuait de l’observer et chercherait à être discret dans le cas contraire.

-Un contact de Maximov Boisard, le Chef de la Compagnie du Bois de South Blue, un charpentier hors de Trade. Il faut vraiment que je parvienne à le contacter pour pouvoir voir ce qu’il peut faire pour moi. Mais ses prix sont problématiques… Je devrais peut-être me rabattre sur quelqu’un d’autre… Mais ce style est si beau, serait les mots qu’il prononcerait pour ne rien laisser paraître de ses actions.

Normalement, la grenade abandonnée aurait dû finir par exploser, déclenchant une panique passagère dans les environs. Comptant sur le manque d’angle de vue que pouvait avoir une personne sur le toit pour observer le pied du bâtiment, puisqu’il fallait se pencher, il attendrait de voir si le mercenaire le faisait et s’il restait encore quelqu’un dans la rue ne cherchant pas à aller voire d’où provenait la colonne de fumée, avant de sortir de la toile la grenade « artisanale » avec la cordelette la plus longue. Il la déposerait à l’angle, balancerait deux bombes le long du mur allant vers la façade, avant de longer le mur arrière pour faire de même à l’autre extrémité en déposant une au coin et deux le long du mur. Il devait faire vite avant que l’intérêt généré par l’explosion et l’incendie minime de sa première grenade ne s’évapore.


[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 00ava135
L'éternel

Il devait mettre le grand vêtement noir, lui tombant dessus comme un drape de fantôme, puis le masque pendant que personne ne regardait avant de reculer, la machette de L’éternel à la main pour attendre que les explosions en ralliant une ruelle voisine à partir de laquelle il monta vers le toit grâce à ses talents d’acrobate et quelques appuis en biscuits qui s’émettraient bien vite le temps que les explosions retentissent, attendant trois secondes pour se hisser à la force de ses bras sur le toit, il espérait que le mercenaire du toit serait attiré par la situation en bas, mais restait à voir s’il descendrait pour aider à arrêter les départs de feu. En cas de besoin, il gardait une grenade artisanale pour pouvoir en faire usage sur le toit en cas de besoin. Son objectif était cependant de se ruer vers la position de la fenêtre qu’il avait déduit par calcul afin de la révéler et passer à l’intérieur du bureau où il espérait bien que la nitroglycérine avait explosé suite aux secousses générés par les explosions. En fonction de la situation du mercenaire du toit, il devrait entrer précipitamment ou non dans le bureau, laissant plus ou moins de marge en fonction des cas pour attendre que Goliath sorte s’il était toujours là. En tout cas, une fois tombé dans la pièce, il lancerait une grenade contre la porte pour générer une explosion visant à empêcher le retour en arrière du patron et rendre encore moins crédibles la possibilité que les bouteilles soient à l’origine de l’explosion des vins. Au besoin, le Médixès, pourrait faire un mur de biscuit pour rendre encore plus difficile l’entrée dans la pièce s’il sentait Goliath insister pour tenter de rentrer à nouveau dans son bureau, chose qu’Aggaddon pourrait détecter via son fluide perceptif.

De là, le savant retournerait tout ce qu’il aurait en visuel, à commencer par le bureau lui-même, cherchant des doubles-fonds en quêtes de documents. Ils iraient jusqu’à casser à la machette tout le décor de la pièce en plus d’essayer de vider les meubles afin de trouver quoi que ce soit d’utile. Il gardait enfin sa dernière grenade pour pouvoir faire exploser les meubles de la pièce en les rassemblant rapidement à l’aide de création de biscuit, se servant de leur apparition même pour pousser et les émiettant ensuite en nuage pour les faire disparaître et les ramener autour de son corps afin de former une armure précaire pour résister à cette dernière explosion au besoin, déflagration visant à cacher l’existence d’une fouille. Enfin, le Médixès mêlerait son acrobatie à des appuis en biscuits à un mur en biscuit se formant sous ses pieds afin de pouvoir repartir par la fenêtre d’où il était venu, ne manquant pas de faire disparaître en émiettement le mur d’appui. Une fois arrivé là, L’éternel n’aurait plus qu’à prendre ses jambes à son cou en faisant des cabrioles de toits en toits pour s’éloigner rapidement tout en réduisant les possibilités de se faire poursuivre. Enfin, une fois qu’il aurait trouvé une ruelle, il y descendrait et enlèverais sa tenue pour la remettre dans le sac de toile qu’il avait gardé à son bras sous le vêtement noir et se remettre de ses émotions.

C’était le plan qu’il avait conceptualisé. Restait à voir comment se déroulait la mise en œuvre et s’il rencontrait un accroc, ou plusieurs.  



feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 8 Juin - 12:46



Goliath Sorbon.
Propriétaire de la Grande Cave.

Les mathématiques étaient une science bien énigmatique pour qui ne s’y intéressait guère… Et une arme redoutable pour ceux qui savaient la manier. Parmi les rares personnes qui n’employaient uniquement pas les chiffres et les facteurs pour la comptabilité, Aggaddon Médixès était peut-être le plus grand expert présent ce jour-là sur Trade. Pourquoi ? Parce qu’en dehors des Universités présentes dans le monde, peu de personnes étaient amenées à côtoyer un monde à première vue abstrait. Les bouteilles rendues, elles furent rangées avec précaution dans la tour à vin du propriétaire de la boutique, en attendant de les mettre aux enchères ou de trouver un acheteur. Il lui faudrait aussi vérifier leur intégrité, mais le jeu du niais avait été suffisamment convainquant pour que Goliath Sorbon ne se doute de rien.

Et lorsque l’explosion retentit dans la rue, ce fut en l’absence de panique que les choses se firent pour les employés et mercenaires de la Grande Cave. Ils étaient habitués à être ciblés par des menaces d’assassinats. Celui positionné sur le toit concentrerait son regard sur la colonne de fumée, et concerterait ses collègues du regard, dans le but de savoir ce qu’ils devraient faire. Devaient-ils laisser ceux chargés de la sécurité des rues s’occuper de cela ? Pourtant, étrangement, personne ne serait déployé. Dans l’ombre, l’Administration avait ordonné un retrait des troupes pour les prochaines heures, comme si Aggaddon avait été surveillé dans la mise en place de son plan.

    - Je vais aller vérifier, ferait le mercenaire sur le toit en sautant sur celui d’à côté, quittant son poste tandis que son collègue baillerait, attendant d’avoir les informations.

Mais soudain, le bâtiment se mit à trembler quand les explosions retentirent à l’extérieur. Ce fut alors que la tour à vin explosa, dans le coin opposé du bureau à Goliath. La réaction du mercenaire fut salvatrice, tirant son patron alors qu’une partie du mur avait cédé dans l’opération. Il ne prit pas le temps de regarder le terrain que déjà l’homme de main le trainait par le col pour le sortir de la pièce, n’attendant pas qu’il ait récupéré ses documents dans l’opération.

    - Mes vins ! Hurlerait Goliath, en colère.

Il ne cherchait pour l’instant pas à comprendre. Il pensait que l’explosion venait de l’extérieur, et n’avait pas eu le temps de réellement s’y intéresser pour comprendre d’où elle provenait réellement. Les mercenaires étaient allés auprès de leur patron, passant par le bureau qui restait vide au moment où le Médixès y pénétra par la fenêtre située un peu à l'écart de ce qu'il avait calculé en raison des vitres à diffraction de lumière utilisées pour leurrer qui de droit, un escarméra filmant bien sûr l'entrée bien qu'il n'y verrait qu'une ombre drapée. L'exécuteur des Administrateurs aurait moins de deux minutes pour trouver ce qu’il était venu chercher, et heureusement le Sorbon n’était pas réellement un génie du crime car les documents cachés dans le double-fond du tiroir du bureau étaient bien suffisants. Cependant, en cassant à la machette le décor, l’Eternel pourrait voir un coffre-fort renforcé dans un alliage supérieur au titane. L’ouvrir prendrait trop de temps, et il devrait l’abandonner sur place à cause de son poids.

L’explosion retentirait à nouveau, et attirerait cette fois-ci deux des mercenaires alors que le Sorbon avait été éloigné à bonne distance de la Grande Cave. Dans la boutique, l’employé s’était caché sous le comptoir, abandonné. Ils virent donc l’ombre s’enfuir, et tentèrent la poursuivre mais elle n’aurait aucun mal à les semer. La différence entre leurs capacités physiques était trop importante…

Dans les rues, certaines personnes qui avaient assisté à la scène criaient presque victoire en comprenant qu’on venait de réaliser un nouveau coup contre la Grande Cave qui vendait à prix excessifs. Pour Siana Delavoie, c’était cependant quelque chose de néfaste pour ses affaires. Mangeant un Manju, la jeune femme s’était approchée de la rambarde de sa terrasse qui surplombait la scène, assistant à l'évasion du Médixès, voyant la fumée s’échapper de la Grande Cave. Elle soupirerait, dominant de loin cette parcelle de Trade.

    - On dirait qu’il va falloir intervenir. Allez voir ce qu’il se passe sur place, j’ai l’impression que quelqu’un cherche à gêner mon partenaire en affaires.


Siana Delavoie.
Patronne de Manju's Corporation.


Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mer 8 Juin - 23:15
Charivari dans la gueule du loup


Tout c’était passé correctement, bien même, trop bien peut-être. S’en était presque flippant. En tout cas, l’exécution du plan n’avait rencontré aucun obstacle majeur, contrairement à ce que craignait le Médixès qui se voyait déjà devoir improviser en fonction des aléas de la situation. En tout cas, ayant pris ses jambes à sou cou, il jeta un œil aux documents amassés après avoir retiré la tenue de L’éternel. Le marquis se dirigea vers le bâtiment de l’Administration, se faisant aussi véloce qu’il pouvait afin d’arriver au plus le temps. Le contre-la-montre s’était engagé. Aggaddon pensait que ce serait compliqué pour que Goliath parvienne à comprendre que le problème puisse venir des bouteilles rapportées par le Médixès, d’autant plus que cela s’inscrivait dans une série d’explosion, mais cela pouvait également se révéler être une simple preuve d’orgueil, de sensation de supériorité intellectuelle, du polymathe. Valait mieux être prudent et faire au mieux pour éviter que son nom se répande dans le coin comme la source de l’assaut. Pénétrant dans le bâtiment, il demanderait à voir Carambole le plus rapidement, se doutant qu’il devait être attendu, bien que les hommes-chèvres pensaient peut-être qui cela lui prendrait plus de temps de mener l’enquête. En tout cas, s’il était conduit jusqu’à ceux avec qui il s’était entretenu précédemment, il leur tendrait tous les documents incriminants qu’il avait pu récupérer.

-Il y a une liste de clients spéciaux à qui Goliath donne des réductions sur les prix et les stocks qu'il possède, ce qui me semble n’être pas très légal dans le cadre des lois de la Guilde de donner de tels tarifs préférentiels. On trouve ici des calculs divers de marges de bénéfices qu’il pouvait tirer de toutes ces opérations. Ici se trouve des documents sur le rachat forcé de certains commerces. Cela se voit par les contrats de mercenaires placés sur les familles de certains membres de la famille des propriétaires desdits commerce. Par exemple, cette page là est une demande de surveillance renforcé sur l’enfant de Georgio Potdevin et ce code-là, une fois décrypté, indique clairement une demande de tuer la cible, comme le montre la feuille de note dont je me suis servi pour décoder le message. Il y a également quelques documents qui permettent de voir comme il a pu isoler de nombreux de cavistes. Beaucoup des chiffres ici prouvent qu'il magouille des entrées et sorties d'autres enseignes pour les obliger à mettre la clef sous la porte.

Le polymathe ne doutait pas que des experts des documents administratifs, notamment l’Administrateur des dettes, n’ait aucun mal à déchiffrer ces papiers et à en tirer toutes les informations prouvant la malhonnêteté du caviste vis-à-vis des règles de la Guilde Marchande. Le savant se permit néanmoins de ne pas en rester là.

-Selon notre accord, je pourrais tout à fait m’arrêter là… Cependant, je soupçonne que cette affaire puisse être lié à d’autres. Si je ne doute pas la capacité d’une personne à se montrer malhonnête, je ne pense pas que monsieur Sorbon ait été en mesure d’attendre une telle échelle de malversation et de contrôle sans un soutien extérieur. Vu toutes ces opérations que l’on retrouve ici, je pense qu’il a au moins été conseiller par quelqu’un. Que ce soit un simple complice ou le chef d’orchestre de cette affaire, si une telle personne existe, il doit encore être possible de trouver un indice à la Grande Cave. Pour cela, il faut néanmoins procéder immédiatement à son arrestation avant qu’il n’ait le temps de comprendre qu’il a été démasqué. J’aimerai ainsi si possible retourner là-bas, une fois monsieur Sorbon arrêté, afin de poursuivre l’enquête et vérifier s’il ne s’agit pas de la première pièce d’un engrenage plus grand.

Pourquoi ne pas s’arrêter là ? Mais car si un commanditaire découvrait que le Médixès était derrière la chute de Goliath, alors le commerce d’Aggaddon, et peut-être même sa vie, pourrait venir à être menacer dans un futur proche. Son association avec la Rengu, en plus des réglementations de l’Administration, devrait certainement pouvoir le protéger de recours trop tape à l’œil, mais il existait bien des moyens de faire pression sans être découvert. Si le marquis voulait être certains d’être tranquille, il devait tout le voile sur cette affaire. Bien entendu, si ses craintes se voyaient confirmé, il pourrait toujours marchander avec l’Administration afin de tirer quelques autres avantages si jamais il se montrait particulièrement utile au démantèlement de cette horlogerie criminelle.



feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 9 Juin - 20:48



Administrateur des Dettes : Kiwi & Mercenaire de la Guilde : Vaskov Nskiran.

Lorsqu’il arriverait au niveau des Tours Triplées, dans le hall, l’Eternel – à présent sous les traits du Marquis Aggaddon de Médixès – fut accueilli par Kiwi en personne. Celui-ci souriait comme s’il était déjà au courant de la victoire assumée du hors-la-loi sur leur cible. A côté de lui, une personne que le Médixès ne connaissait peut-être pas semblait attendre les ordres : c’était un mercenaire, à première vue. Il jaugea le Marquis du regard sans pour autant le dévisager, constatant simplement l’écart de puissance qui les séparait.

    - Allons dans ce bureau, ferait Kiwi sans s’éloigner loin de l’entrée. C'est un homme de confiance, il peut écouter.

Il entendrait alors l’exécuteur et acquiescerait à ses paroles, jubilant devant les documents qu'on venait de leur transmettre. Cela règlerait une partie de leurs problèmes, et ils pourraient récupérer une grosse partie de la fortune de Goliath Sorbon : soit de sa bonne volonté, soit par sa mort prématurée.

    - Nous ne nous sommes pas quittés il y a longtemps, et vous nous offrez déjà des résultats plus que satisfaisants. Vaskov, ferait-il en se tournant vers le mercenaire qui lui collait aux talons. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Appréhendez Goliath Sorbon avant qu’il n’ait le temps de déplacer quoique ce soit. Je peux vous faire confiance, n’est-ce pas ? Insisterait-il en plongeant son regard dans celui du mercenaire.
    - Ne me prenez pas pour un débutant, cracha le Nskiran.

Il sortit de la pièce, laissant Kiwi seul avec Aggaddon. Les documents étaient déjà épluchés, et il faudrait attendre un peu avant que Goliath ne soit appréhendé. Une enquête serait menée par des Administrateurs, alors il fallait appeler celui qui aurait la charge de l’opération.

    - J’appelle Kaki. Attendez un instant, ferait Kiwi en prenant son escargophone et en disant dedans : Dépêche toi de venir.


Administrateur de la Surveillance : Kaki.

Quelques instants plus tard, un jeune homme-bouc entrerait dans la salle. Il semblait un peu timide, mais son regard ne fuirait pas celui du Marquis. Il serait juste hésitant, avant de le saluer en s’inclinant respectueusement, marque de respect dont aucun homme-bouc ne faisait preuve en général du fait qu’ils étaient déjà bas du haut de leur petite taille.

    - Je suis Kaki, l’Administrateur de la Surveillance. Marquis, votre performance était incroyable. Nous allons pouvoir nous rendre sur les lieux. Monsieur Nskiran est sûrement déjà arrivé.

Et quelques instants plus tard, alors que Kiwi était parti et que Kaki prenait en note un témoignage plus précis de ce qu’il s’était passé, un appel vint confirmer l’arrestation du dirigeant de la Grande Cave. Enfin… un appel avec à peu près ça : « - … Pitié, arrêt… - Ils sont vraiment dans la Guilde des Mercenaires ? Ces faibles… - Vaskov, je vous interdis de me toucher ! – Tsk. Allez, arrête ton char. Sois un grand garçon… C’est bon, il est capturé. »

La voix de Vaskov avait été entrecoupée par celle de Goliath. L’opération était réussie, et ils pouvaient à présent accéder aux lieux. Pourtant, en arrivant sur place quelques minutes plus tard, ils pourraient s’apercevoir que si les lieux n’étaient pas encore pillés, le coffre-fort avait bel et bien disparu…


Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Jeu 9 Juin - 23:53
Charivari dans la gueule du loup


-Je vous suis, avais répondu le marquis à Kiwi.

Le nobliau ne se formalisa guère de l’attitude du mercenaire à son égard. Peu importait qui se croyait supérieur à qui, le savant savait qu’au fond il était idéologiquement supérieur à tous. Ce n’était pas de la faute des gens s’ils ne pouvaient comprendre à quel point ils s’égaraient. Son orgueil ne pouvait être blessé par un autre orgueil illégitime. Ce n’est pas car quelqu’un se pense supérieur à quelqu’un d’autre qu’il l’est réellement de toutes façons. Preuve en était que le polymathe ne douterait pas un instant que le mercenaire soit en mesure de la vaincre facilement, l’homme ne se considérant pas comme un combattant d’élite quand bien même dans de nombreux pays du monde, selon la tripartition indo-européenne de la société, la noblesse était la classe guerrière. Mais dans tout les cas sons sang faisait sa fierté. Il était et resterait le marquis Aggaddon Séraphin Hyppolite Apollinaire Médixès de Médixès, baron d’Hypérion, vicomte de la comtesse de Hjundir et connétable du duc de Saint-Roy, frère de son prédécesseur le marquis Akothopis Thalutan Kushal Tuthis Médixès de Médixès, baron d’Hypérion, ainsi que du baron Zuhong Wulfric Yang Zu Médixès de Plerclux, chancelier de Hjundir, et du comte Ziedrich Gottfried Friedrich Karl Médixès de Zefran, connétable du marquis de Médixès, ainsi que du chambrier Solagius Eucariste Eugène Azanor Médixès du marquis de Médixès. Il était important de se remémorrer tout les titres que possédait ses frères, ceux là même qu’il avait assassiné, puisqu’il pouvait prétendre à s’en emparer. Il pourrait ainsi devenir le marquis Aggaddon Séraphin Hyppolite Apollinaire Médixès de Médixès, comte de Zefran, baron d’Hypérion et de Plerclux, vicomte et chancelier de la comtesse de Hjundir, connétable du duc de Saint-Roy et du marquis de Médixès et chambrier du marquis de Médixès. Le savant observa le mercenaire partir accomplir sa tâche et suivit l’administrateur.

-Mes chaleureuses salutations, déclara le nobliau en répondant à la salutation du nouveau venu répondant au nom de Kaki. Ravi de vous rencontrer. Je vous remercie pour le compliment. J’imagine que je dois en déduire que vous avez pu en observer la majorité, nota le polymathe qui releva la puissance du réseau de surveillance et/ou d’information de l’Administration et qui ne faisait guère regretter d’avoir pris tant de précaution pour faire venir Raki en ville.

En tout cas, il parlait bien de la majorité car cela l’aurait étonné qu’il ait pu être au courant des manipulations et calculs qu’il avait effectué dans sa cabine. L’explosion des bouteilles n’était peut-être pas non plus à sa connaissance. Il ne prendrait guère la peine d’expliquer de toute manière. Aggaddon hocha finalement la tête, faisant complétement fi du sort de Goliath Sorbon qui ne l’émouvrait pour rien au monde.

-Je vous suis.

Arrivant sur les lieux, le Médixès ne peina guère à noter l’absence du coffre-fort puisque c’est la première chose vers laquelle il souhaitait se diriger.

-Il y avait un coffre-fort caché là que j’ai découvert en fouillant. Si vous avez confiance en Vaskov pour ne pas y avoir touché, cela veut dire que son contenu était si important qu’il a été mis à l’abri… Il faudrait interroger Goliath pour voir si c’est lui qui la déplacé… Dans le cas contraire, ce serai bien la preuve que quelqu’un, ayant deviné qu’à minima des risques d’être découvert apparaissait, cherche à cacher ses traces et ses liens avec Goliath en emportant le coffre. Allons… Je vais fouillé le moindre recoins de ce bâtiment à la recherche de quelque chose…




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 10 Juin - 19:12



Administrateur de la Surveillance : Kaki.

Un problème d’ordre majeur était apparu. Le coffre-fort était un objet qui avait apparemment été volé de cette pièce, alors comment prouver qu’il appartenait bien à Goliath Sorbon ? En attaquant en plein jour, et surtout avec autant de virulence, le Médixès n’avait pas pu utiliser ses talents de mathématicien pour récupérer et ouvrir l’objet sur place. Il pouvait s’en passer, cependant l’idée de louper le contenu de ce dernier, inconnu jusqu’alors, était peut-être trop douloureuse… L’Administrateur regardait la scène : en soit, son boulot était terminé mais il ne voulait pas laisser Aggaddon réaliser le travail tout seul. Vaskov était déjà reparti avec les prisonniers, vers les Tours Triplées, donc ce n’était sûrement pas lui qui avait pris le coffre-fort. Qui d’autre sinon la moitié de Trade pouvait avoir emporté un tel objet ?

    - Ce bâtiment est sûrement vide à présent, mais ça ne coûte rien d’essayer.

A vrai dire, Kaki était déjà en train de regarder lui aussi. Il avait l’air concentré sur les endroits qui avaient explosé, mais finalement la fouille complète du bâtiment serait vaine à quelques détails près. Le Marquis pourrait trouver un second coffre-fort, caché sous le bureau cette fois-ci. S’il prenait le temps de déchiffrer l’inscription dessus, écrite dans un code finalement assez simpliste, il comprendrait qu'il était en réalité inscrit que le code était une date, et qu’il s’agissait de celle de la première mise en bouteille de l’Itelzbulger Stein, le vin phare de l’Île de Micqueot. Et c’est effectivement ce qu’il trouverait à l’intérieur de ce coffre-fort : une bouteille qui avait survécu au temps, un bouchon protégé par une sorte de film anti-moisissure. La première édition valait sûrement plus qu’un navire de guerre. A condition qu’il ait la date, cependant…

De son côté, l’Administrateur avait trouvé quelques lettres qui étaient gardées sous la caisse dans la boutique. Il ne s’agissait pas de papiers compromettants, cependant un certain nombre de remerciements avaient été écrits de la main de nombreux acheteurs : Siana Delavoie, Kajim Houari, Maximov Boisard ou encore W. R. Caroll, pour ne citer que les noms parmi les plus connus. Il faisait de toute évidence son tri dans ses clients, car tous avaient un intérêt à protéger leurs secrets. Pourquoi les conservait-il « en évidence » ? C’était une marque d’orgueil, sûrement son trait de caractère principal.

    - On pourrait corrompre quelqu’un dans ce réseau, mais je doute qu’il parle. Enfin, on peut aussi tenter de retrouver le coffre autre part. Ca serait difficile de suivre les traces maintenant.  On peut prendre des témoignages dans le voisinage, aussi, transporter un coffre-fort ça ne doit pas être discret… En revanche, le récupérer me semble compromis, à moins que ce ne soit qu’un vol fait à l’arrache.

Il parlait sans réellement s’interrompre, perdu dans ses pensées. L’Administrateur de la Surveillance enquêtait parfois, mais il avait surtout des sous-fifres pour cela. Laissant Aggaddon donner la marche à suivre, il avait pourtant bien une idée en tête.

Note : La date ne peut pas être choisie au hasard. Elle n'est pas non plus à déchiffrer dans le post.
Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Sam 11 Juin - 17:32
Charivari dans la gueule du loup


-Certainement, mais je préfère en être certains. Les bouteilles en elle-même pourrait même cacher certains secrets, releva le Médixès.

Si la tour à vins à l’intérieur du bureau n’était plus, le reste des stocks de la Grande Cave était à considérer. Farfouillant un peu partout, le Médixès finit par découvrir un coffre-fort à l’endroit où gisait un peu plus tôt le bureau qu’il avait lui-même détruit afin de maintenir le leurre sur le motif de l’attaque mais aussi sur son auteur. Le bureau détruit dans une explosion, cela voulait après tout sous-entendre que les documents qui s’y trouvait avaient été détruits eux aussi après tout. Visiblement, cela avait plus ou moins bien marché puisque Goliath avait été arrêté et du peu qu’Aggaddon avait pu entendre il ne s’attendait guère à se faire arrêter. Mais il manquait d’informations pour l’affirmer pleinement. En tout cas la personne qui c’était emparé du coffre-fort elle avait certainement préféré ne prendre aucun risque. Inscrivant 1227 comme code après avoir déchiffré le message sur la méthode pour ouvrir le coffre, il sortirait l’Itelzbulger Stein datant de l’année 1227. C’était une bouteille qui avait survécu au temps, le bouchon s’avérant protégé par une sorte de film anti-moisissure. La première édition valait sûrement une fortune, si tant est que le breuvage soit authentique et non une contrefaçon. Un prix ravissant pour lequel différents acheteurs seraient prêt à débourser beaucoup, peut-être même les Dragons Célestes. Mais posséder pareil objet là où d’autres le désirait était bien plus satisfaisant. Cette bouteille, une fois authentifié, rejoindrait sa réserve personne et serai le début d’une petite collection. Il la ressortirait peut-être pour une très grande occasion, mais ce n’était pas dans ses projets pour l’heure.

Siana Delavoie, Kajim Houari, Maximov Boisard ou encore W. R. Caroll étaient les noms présents sur les lettres trouvés par Kaki, mais cela signifié simplement qu’ils faisaient affaires ensemble, il n’y avait là rien d’incriminent en soit. Certains d’entre eux magouillaient peut-être avec Sorbon, mais aucun moyen de le savoir.

-Oui. Surtout si Goliath est tombé, personne ne voudra chercher à mettre en évidence ses relations avec lui. Ils chercheront sûrement à cacher leurs relations, même s’ils n’ont rien à se reprocher ne serait-ce que pour préserver leur image. Je pense en effet que notre dernière chance est d’interroger le voisinage, néanmoins m’est avis que, aux vues du timing, cela me parait probable qu’il y ait bel et bien quelqu’un qui tire les ficelles… Néanmoins, s’il était possible de vérifier la vidéo surveillance des escaméras nous pourrions cependant en savoir plus sur ce qu’il s’est passé entre le moment où je suis partis et notre retour.

Pour l’heure, à partir des éléments à sa disposition, cela lui semblait la dernière chose possible à faire dans la Grande Cave. Il espérait que quelque chose apparaisse sur ces images pour permettre d’avoir au moins un début de piste, sinon il faudrait compter sur le voisinage pour en savoir plus, mais le Médixès ne comptait pas trop là-dessus. Même quelqu’un ayant vu quelque chose aurait pu se faire acheter.




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Mar 12 Juil - 22:49



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Je regarderais Scar lorsqu'il m'exposerait ses raison et tout m'exploserais au visage malgré ce maque souriant que j'arborais. Cette haine, ce sentiment d'impuissance face a l'inéluctable, cette irrépressible envie de meurtre vengeresse tous ce qu'il exprimait m'explosa en plein visage. Je ne pouvais que le comprendre. J'inspirerais sur ma cancéreuse a travers le trou de mon masque, mes propres rides haineuses masqué par la fine porcelaine qui me masquais, je ne pouvais que le comprendre ! Et comment le blâmer ?!

Je ne me rappelais que trop bien cette période, que dis-je, cette chasse ! Il n'y avait pas eu a l'époque pour moi de répits tant que les responsables de cette infamie n'avait était châtiés. Bien malgré moi je ne pouvais m'empêcher de trouver écho dans le discours du jeune homme. Je finirais enfin par m'approchais un peu plus de lui, lui posant amicalement la main sur l'épaule. Un geste qui se voulait paternel pour ce gaillard qui avait probablement le même âge que moi mais qui avait traverser a son échelle les même souffrance que moi. Je lui dirait alors dans un soupir amical et compréhensif:


" Pas besoin d'en dire plus ! Ayant moi même traquer pour approximativement les mêmes raisons je ne peux que te comprendre. Plus que ça c'est de gars comme toi dont j'ai besoin ! Qu'elle serait tes tarifs pour un disons. plus qu'un simple contrat ? Disons tes services a temps plein et ton silence ? En sachant que la protection de ces charmante demoiselles seront évidement garantis dans notre arrangement !"

Nous échangerions alors lui et moi, pour enfin convenir sur d'un prix, et tandis que je lui présenterais pernica sous le nom de Chloé, attifé comme un sac, elle avait pris une toute nouvelle apparence, celles d'une clocharde sans prétention mais tout a fait capable de surveiller que rien n'arriver au prostitué du coin, elle lâcherais un large sourire au Scar, tandis que je m'adressais a la jeune femme qui avait interagit avec nous un peu plus tôt:

" Que les choses soit dites, le Jaie moqueur, tient a investir dans les zone de non droit, Chloé assurera votre protection, si des rumeur croustillante viennent aux oreilles de vos filles ou de vous même je serais disposé a vous verser une prime a vous et vos filles...."

Je m'approcherais un peu plus de la jeune femme au boa lui susurrant alors a l'oreille:

" Il se pourrait même que les informations ou les rumeur concernant un certain grand horloger célèbre vous rapporte une prime a six chiffres.... a vous de voir ce que vous en pensais."


Je me tournerais alors vers Scar, lui indiquant que Gargel lui communiquerait le lieux de rendez vous pour les préparatifs, Je me dirigerais alors vers la one que m'avais indiquer Gargel pour le dernier lascar que je souhaiter recruter. Je devrais selon toute vraisemblance chercher son familier. Je l'avais dans la fouler envoyer chercher les meilleurs artificier de spectacle et musicien du coin. Mon plan commencer a prendre forme et il promettait d'être tonitruant !





Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 14 Juil - 16:26



Administrateur de la Surveillance : Kaki.

Etudier le bureau avait été au moins porteur d’une bonne nouvelle pour la collection de vins d’Aggaddon Medixès. En effet, la bouteille qu’il sortit était l’un des crus les plus recherchés au monde, la première bouteille de la brasserie phare de Micqueot. De toute évidence, il y avait quelques secrets que son arôme pouvait renfermer, mais elle ne serait sûrement pas ouverte à ce jour. Créer une alliance avec ce vin était tout à fait possible, le consommer pour son bon plaisir aussi, ou encore gagner quelques centaines de millions de Berrys. Pourtant, même si Kaki avait connaissance de cela, il n’en parla pas plus qu’il ne le soulèverait dans son rapport : la bouteille revenait de droit à cet homme après tout, au moins pour compenser les quelques bouteilles qu’il avait perdu dans l’affaire.

Et quand il commencerait à vouloir fureter du côté des escaméras, il se rendrait vite compte que ceux du magasin avaient été neutralisé. Le processeur était toujours là, mais les animaux attachés à celui-ci étaient morts.

    - On pourrait peut-être retirer les dernières images vues en connectant le processeur à un escargot… Hum, je vais appeler mes subordonnés, ferait Kaki.

En attendant, ils pourraient interroger le voisinage. Effectivement, personne n’avait rien vu, ce qui était de toute évidence faux. Certains regards étaient fuyants, et plusieurs se dirigeaient vers la Manju’s Corporation, un des bâtiments les mieux gardés de la ville. Ce n’était pas une preuve en soi, cependant la compagnie de Siana Delavoie était clairement responsable de ce vol… Si on en croyait seulement les regards.

Quelques instants plus tard, deux hommes-boucs assez chétifs arriveraient avec le matériel nécessaire pour récupérer les données du processeur qui n’était pas endommagé, simplement en le connectant sur un autre escargot… Qui retransmit alors les dernières images enregistrées. Plusieurs hommes s’étaient approchés du coffre, le localisant immédiatement, avant de le sortir du mur et de s’enfuir avec.

    - C’est… Je ne reconnais pas les mercenaires présents sur ces images. Je pense qu’ils ne font pas partie de la Guilde.

Kaki se demanderait alors ce qui se déroulait. Il se tournerait vers Aggaddon, comme pour obtenir la marche à suivre. Il le soutiendrait autant qu’il pourrait, après tout.


Scar.

Après avoir convenu d’un prix, Scar s’informerait tout de même de ses missions exactes. Quand il vit Raki s’approcher de la prostituée au boa, cette dernière fit un geste à son chevalier servant de ne pas trop s’approcher pour éviter de montrer de l’animosité envers son nouveau partenaire d’affaire. Elle écouta ce qu’il avait à dire, et écarquilla à la mention de l’horloger. W. R. Caroll était un nom connu. Il n’avait jamais fait appel aux services des prostituées, même s’il aurait pu après la mort de sa femme. Pourtant, Karina avait de l’expérience avec lui… Dans son ancienne vie, cela dit.

    - Votre horloger n’a jamais fréquenté ces quartiers… En revanche, il lui est arrivé de chercher de faire appel aux services des mercenaires pour des raisons assez personnelles… En 1498, j’étais mercenaire de la Guilde, et j’ai participé à une mission d’escorte. Nous sommes allés jusqu’à l’Académie Confucéenne de Beida où le Directeur Sun Bei officiait. Apparemment, Caroll y avait été élève à une époque de sa vie. Je me souviens d’une violente dispute à propos des recherches qui y étaient menées sur un matériau très rare. Et quelques temps plus tard, le dit-matériau et toutes les formules avaient été volées, et la personne qui effectuait ses recherches dessus assassinée… Une coïncidence, à votre avis ?

Une drôle de coïncidence, si c’était le cas. En tout cas, après cette mission elle avait été blessée gravement et avait dû interrompre sa carrière dans le mercenariat. Elle avait pris la tête de cette maison de passe, dans le but d’avoir un revenu stable. Son regard s’était posé sur Raki : il y avait plus à découvrir que la simple personne de W. R. Caroll dans toute cette histoire, quoiqu’il cherche.

En tout cas, entre Scar et Gargel, la pêche était bonne jusqu’à présent. Il lui restait à trouver quelqu’un qui était capable de déverrouiller les serrures… Ou au moins un voleur digne de ce nom. Il allait falloir qu’il cherche un peu plus : Scar ne connaissait personne qui pouvait correspondre à ce profil, mais peut-être qu’en vacant dans les rues il pourrait trouver quelque chose d’utile. Il pouvait s’enfoncer dans les ruelles, aller sur les toitures ou encore revenir à la lisière de la zone, qu’importe l’endroit il finirait peut-être par y trouver quelque chose.

Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Ven 15 Juil - 0:09
Charivari dans la gueule du loup


À la suite des interrogatoires du voisinage, le Médixès se gratta le menton afin de réfléchir posément à la situation.

-Je pense qu’ils ne mentent pas en désignant ce bâtiment. La Manju’s Corporation c’est ça ? Bien entendu, ils pourraient avoir été soudoyés afin de faire accuser cette entreprise de l’événement. Cependant nous avons affaire à des citoyens. Au moins l’un d’entre eux aurait réagi de manière exagérée ou l’aurait explicité plus clairement. Cette subtilité dans la désignation ne peut pas relever à mon sens d’un mensonge. Ils pensent réellement qu’il s’agit de cette société qui se trame derrière ceci. De plus, cela pourrait paraître logique que ce soit une entreprise investissant dans l’alimentaire, qui est active dans ce domaine commercial, qui puisse chercher à tirer profit et parti des autres entreprises travaillant dans le domaine. Si on réfléchit de manière hiérarchisée, si notre bon vendeur de vins n’était qu’un pion, alors le sommet de la pyramide a de grandes chances d’être une des sociétés, voire la société, les plus puissantes dans le domaine de l’alimentation. Oui, cela me semble cohérent.

Siana Delavoie était-elle vraiment derrière tout ceci ? Se trouvait-il quelqu’un de plus haut dans ce réseau ou quelqu’un se servait d’elle pour lui porter le chapeau tel un marionnettiste caché dans les ténèbres ? Finalement, Kaki et lui purent se rassembler pour découvrir les derniers sursauts de visionnage des escaméras.

-Ils n’appartiennent pas à la Guilde ? Est-ce que… Est-ce que cela n’est pas interdit, ne serait ce que tacitement, de ne pas faire appel à des mercenaires autre que ceux de la Guilde ? Si l’organisation vise la coopération commerciale et que l’on va chercher hors de la Guilde pour remplir les objectifs de coopération, c’est contreproductif après tout. Rien n’interdit donc cela ? Car si c’est proscrit, cela pourrait être un motif d’arrestation, si tant est que l’on parvienne à prouver que la personne derrière tout cela les a employés. Est-ce que quelqu’un s’y connaîtrait suffisamment en matière de mercenariat pour nous renseigner sur une affiliation potentielle de ces mercenaires, voire sur leur identité si jamais ils ont une petite renommée dans le milieu ? Il faudra cependant que quelqu’un se charge de montrer ces images à notre place à la personne concerné. M’est avis que nous devrions faire un petit tour du côté de Manju’s Corporation. Nous n’avons rien de tangible pour demander une perquisition, mais qui sait, je pourrais trouver un moyen de m’infiltrer… Ou même recueillir des informations sur des témoins oculaire là-bas, quitte à devoir les soudoyer. Nous pourrions aussi commencer par observer les lieux avant d’y pénétrer afin d’analyser et chercher quelque chose de suspect. De même, si nous ne trouvons pas d’ouverture à l’intérieur et que je suis contraint de passé par l’extérieur pour pénétrer les parties sensibles de l’entreprise, il nous faudra analyser les répercussions de notre passage, les contre-mesures employés pour confirmer nos soupçons. Je pense que nous n’aurons pas de meilleure piste en attendant les retours d’une analyse d’identité des mercenaires.




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Dim 17 Juil - 21:49



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Une fois un accord trouvé avec Scar j'écouterais attentivement les propos de la maquerelle. Ainsi le lascar avait traité avec des mercenaires extérieur a la guilde, cela signifié deux choses pour moi. D'un part il avait des choses a caché, et probablement bien plus qu'un simple trafic esclavagiste, d'autres part il ne voulait pas que l'on mette le nez dans ses affaires et probablement pas la guilde et au delà de ça son administration. Il y avait enfin une dernière chose que j'apprenais via ces quelque informations, la nature implacable de l'homme que j'avais entrepris de traquer, implacable ou doté d'une extrême cupidité, Tout ce que je rêvais personnellement de faire tomber de son pied d'éstale et trainer dans la boue telle la pauvre merde qu'il était. Je me tournerais vers la femme pour lui répondre d'un ton calme et amusé:

" Une coïncidence ? Rien ici bas n'est le fruit d'une coïncidence, en revanche vous me donner matière a travailler. S'il vous vient d'autre rumeur n'hésité pas a me contacter !"

Je lui lancerais une liasse de billet comme convenu avant de m'éloigner en laissant Pernica prendre ses marque et commencer son office. De mon coté je prendrais le temps de me promener un peu plus allant jusqu'à m'isoler dans une ruelle vide de tout signe de vie tant bien visible sensoriellement que via le Haki perceptif. Je prendrais alors mon escargophone et composerais un numéro après avoir raccordé le dispositif d'escargophone blanc. La conversation serais brève :

" Dan, ici le Jaie moqueur, je veux que tu m'envoi quelqu'un a l'académie confucéene, je veux tous savoir sur le passif d'un certain horloger la bas et sur une de ses visite ayant entrainer peu de temps après la mort de chercheur travaillant sur un matériaux particulier, je veux savoir de quel matériaux il s'agit, du nom des chercheurs la total ! C'est bien clair ?"


" On ne peux plus clair, je te recontacte dés que j'ai ce dont tu as besoin !"

La conversation n'avait pas durée plus d'une minute et j'avais veiller a maintenir mon haki de l'observation en alerte de telle a coupé court au moindre signe d'espionnage ou d'approche. Une fois la conversation terminé j'entreprendrais de grimper sur les toits en ne recourant qu'a mon agilité naturel afin de ne pas éveillé les soupçons. Je savait quoi chercher, un singe, et quoi de plus logique pour un singe que de batifolé sur les toits pour se dégourdir les jambes. J'étendrais alors mon haki a la recherche de l'animal et si je le percevait je commencerais a me diriger dans sa direction, si non je prendrais le temps de me promener profitant de l'air un peu moins vicié en hauteur, une choses était sur ces quartier me rappelaient tristement Ironfall sous le regne de mon père, si je pouvait aider a amélioré la vie de ces gens une fois toutes cette affaire terminé, je m'emploierais a tenter de le faire.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 19 Juil - 0:53



Singe sur les toits

Les toits étaient un lieu privilégié pour observer tout ce qui se déroulait aux alentours. Pour Raki Goshuushou, c’était aussi l’endroit où il pourrait peut-être trouver la dernière aide qu’il recherchait. Et quand il arriverait sur ce toit, il pourrait observer l’inconnu qui s’y baladait en toute quiétude. Il s’agissait évidemment d’un petit singe, un sapajou… La petite créature portait un gilet ouvert et un pantalon en toile, son regard s’était dirigé vers Raki qui pourrait l’apercevoir au loin, et le temps que le hors-la-loi n’arrive sur lui, la créature lui aurait bientôt filé entre les doigts en pénétrant dans un le trou qui le mènerait jusqu’à l’intérieur d’une pièce ouverte où couverture, lit de fortune, pantalon jonchant le sol et ustensiles de cuisine et d’hygiène étaient posés. En passant la porte ou en éclatant le mur, le Goshuushou pourrait entrer à l’intérieur de la pièce…


???

Cependant, en utilisant les toits, l’homme s’était aussi exposé. Il sentirait bientôt qu’au bas du bâtiment, deux présences se faisaient sentir. Deux personnes qu’il ne connaissait sûrement ni d’Eve, ni d’Adam… Et à l’intérieur de l'appartement, un autre homme qui le regardait avec des yeux ronds, son gilet mal boutonné, et un simple boxer lui couvrant les parties génitales :

    - Qu’est-ce que vous faîtes chez moi ? S’enquit en déglutissant la personne de toute évidence effrayée.


Administrateur de la Surveillance : Kaki.

De son côté, Kaki acquiesça à ce que disait le Médixès. Il ne semblait pas convaincu que Siana Delavoie était elle-même responsable de ce bazar : elle avait beau être la plus grosse société liée à la restauration sur l’île, elle n’en restait pas moins dépendante des lois de la Guilde Marchande… Enfin, si tant est qu’elle les connaisse. L’homme-bouc se souvint de plusieurs rappels à l’ordre adressés à son entreprise, notamment sur l’utilisation de mercenaires étrangers.

    - En temps normal, les membres de la Guilde sont contraints de faire appel à des Mercenaires de la Guilde, cependant il existe deux exceptions à la loi. La première est en cas de prix extrêmement compétitifs, mais au sein de la Guilde c’est tout simplement impossible puisque les marges sont très contrôlées, et qu’il faudrait d’abord en informer les mercenaires affiliés au cas ils souhaiteraient adapter leurs prix. Le second cas est l’Etat de Siège de Trader : si tous les mercenaires sont piégés sur l’île, il est possible de faire appel à d’autres sociétés dans le but de prendre les envahisseurs à revers… Oh, j’ai trop parlé.

Il se souvint qu’il s’agissait ici d’une information capitale dans le cas où l’île serait défendue. Enfin, il n’avait pas le droit de dévoiler ce type d’informations, mais avec ce gentil monsieur cela passait, n’est-ce pas ? En tout cas, s’il n’en était pas convaincu il risquait de regretter fortement ce qu’il venait de dire.

    - Vous avez raison, je vais contacter le Leader des Mercenaires. Et pendant qu’il fera son boulot d’identification, on va pouvoir aller jusqu’à Manju’s Corporation…

Elle n’avait de corporate que le nom. La seule actionnaire du groupe à 99,6% était Siana Delavoie, et l’identité des 0,4% restants, qui garantissaient que la personne récupérerait l’entreprise à la mort de la jeune femme, était inconnue… Sauf du testament de la jeune femme en question. Cela montrait en tout cas un lien très fort entre elle et l’individu qui hériterait de sa compagnie, même s’il n’était pas financier.

Le bâtiment possédait un style digne des plus grandes nations telles que Ka no Kuni, d’où était originaire Siana. La jeune femme s’était d’abord faite là-bas avant de s’intégrer à la Guilde, y trouvant des avantages non négligeables. Arrivée neuf ans auparavant, son commerce avait grandi avec un élan assez improbable : la concurrence avait rapidement plié devant ses spécialités. Construit sur plusieurs étages, chaque jonction était séparée pas un avant-toit décoratif qui s’étendait de part et d’autre, tel un voile venant protéger l’étage inférieur. Les couleurs dorées et écarlates renvoyaient l’impression de richesse. La terrasse extérieure était surélevée par rapport à la route, et le hall était ouvert d’est en ouest, et par le nord, laissant le sud complètement fermé. La symétrie régnait en maitre dans ce lieu surveillé par quelques gardes qui restaient stoïques, ayant reçu une formation spéciale dans ce domaine. Des portes permettaient de sortir sur les terrasses à peu près à tous les étages. S’il surplombait toute la zone de restauration, il imposait aussi son rayonnement dans les quartiers adjacents .

A proximité, la troupe de danseurs dirigée par Cassa Newnova du Studio Danse avait fini de réaliser l’une de ses représentations. L’homme avait conclu un marché avec Siana Delavoie : les représentations s’étaient multipliées en échange d’une quasi-exclusivité qui l’empêchait de donner de grands spectacles dans d’autres enseignes sans son accord. Certes, c’était difficile de le divulguer au grand jour, mais Kaki avait récemment reçu un rapport d’enquête dont il ferait part au Médixès si ce dernier venait à le questionner sur le danseur. Pour autant, la jeune femme ayant une sacrée réputation en ville était presque intouchable sur cela… Mais pas le dit-danseur.

Les cuisines offraient une entrée privilégiée pour les commis qui prenaient leur pause derrière le restaurant, et qui sortaient s’en griller à ce moment-là, à l’abri des regards. Les loges des artistes au premier étage étaient quant à elles accessibles uniquement par les entrées principales. L’escalier unique qui montait au premier étage se situait derrière deux gardes qui semblaient avoir l’œil affûté, et contrôlaient l’identité de ceux qui voudraient monter. Un monte-charge était aussi installé et communiquait certainement avec les bureaux de la Delavoie. L'activité était presque constante et ne s'arrêterait que sur les coups de deux heures du matin pour reprendre à six.

Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mar 19 Juil - 16:19
Charivari dans la gueule du loup



Kaki lâcha des informations importantes que le Médixès nota mentalement. Il aurait peut-être pu les obtenir durant la formation juridique de la Guilde Marchande qu’il avait réussit à négocier avec l’Administration, mais cela lui faisait en tout cas gagner du temps. En cas de siège menant tous les mercenaires à être prisonnier sur l’île… Le noble se gratta le menton tandis qu’il se dirigeait vers le fameux siège de cette Corporation. Le style de Ka no kuni se dégageait bien visuellement de cette demeure et laissait peu de place à douter sur les attaches culturelles architecturales de celle qui dirigeait cette société alimentaire de premier ordre à Trader. Le polymathe s’occupa d’analyser la structure de la bâtisse afin d’en discerner les divers aspects et noter les points d’entrées et de sorties potentiels. En tout cas, il semblait évident au maudit du biscuit qu’il lui faudrait passer par l’une des terrasses pour infiltrer la bâtisse, le hall étant gardé par les soldats stoïques. En tout cas, l’histoire mis-en-avant par Kaki intéressa fortement le Médixès qui se mis à sourire. Faire pression sur le danseur était un plan cohérent qui permettrait d’assurer une voie d’entrée plus simple, la multitude d’angles de vue sur les toitures du bâtiment rendant difficile une approche acrobatique suffisamment discrète. Le contrôle d’identité à l’entrée pourrait s’avérer problématique mais le savant avait une idée pour ça aussi.

-Bon… Après réflexion, voici mon plan. Je vais aller faire pression sur ce Cassa Newnova grâce aux informations liés à votre rapport d’enquête pour qu’il me recrute dans sa troupe de danse afin que je puisse accéder en tant qu’artiste. Grâce à mon agilité et mes capacités de souplesse, je ne devrais pas avoir trop de mal à être crédible. L’arrangement comprendra le fait que je prenne la place de l’un de ses danseurs dont je revêtirais le visage en modelant un masque à son effigie à l’aide de ma malédiction. Si le résultat n’est pas suffisamment convainquant, je me contenterai de me créer une nouvelle identité avec un visage différent pour faire croire que je suis arrivée il y a peu et si Cassa soutien que je suis en effet une recrue récente je pense qu’il n’y aura pas de problème pour passer le contrôle. En tout cas, ils ne doivent pas savoir que je suis Aggaddon Médixès. Je devrais allez voir le Newnova déjà avec un tel masque et des vêtements différents pour ne pas être repéré. Une fois que je serai entré et que j’aurai réaliser la prestation pour la troupe de Cassa, je me cacherai dans un recoin et façonnerai le reste de l’armure de biscuit en complément du masque pour faire croire que je quitte les lieux avec le reste des danseurs. De là, je pourrai attendre la réduction des activités vers deux heures du matin afin de me diriger discrètement vers le monte-charge et atteindre les bureaux. Là, ce sera la partie la plus dangereuse où je ne devrais pas être repéré. Je créerai des animaux de biscuits pour pouvoir détourner l’attention de rondes au besoin et ainsi pouvoir me faufiler. Quant à ma voie de sortie, soit je patiente jusqu’à la prochaine prestation du groupe pour reprendre ma place de danseur, soit je prends un nouveau masque de biscuit pour me faire passer pour un commis. Je n’aurais qu’à m’enfermer dans les toilettes en attendant la reprise des activités et à en sortir avant de me diriger vers les cuisines pour faire mine de rien. Après tout, si j’étais déjà dans le bâtiment, logiquement c’est que l’on a laissé entrer ce nouveau commis. Je n’aurais plus qu’à attendre la pause pour sortir fumer comme les autres et pouvoir m’échapper ni vue ni connue en disant aux autres commis que finalement ce boulot ne convient pas et que je vais par conséquent chercher autre chose. Cela me fait deux voies de sorties potentielles si tout se déroule bien et auxquelles s’ajoutent des fuites par les toits en cas de soucis. Vous voyez une faille dans ce plan ?

Si l’administrateur était d’accord, Aggaddon commencerait en effet ce plan, se créant un nouveau visage en biscuit, changeant de vêtement, pour aller à la rencontre de Cassa Newnova et faire ce qu’il avait expliqué.




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Ven 22 Juil - 23:03



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Les toits, lieux privilégié tant pour échapper aux regards indiscret en certaines circonstance, mais également lieux de quiétude et de plénitudes. L'on pouvais toujours y ressentir cette sorte d'entièreté qui nous faisait sentir maitre du monde, comme si l'on était au dessus de la fange qui avait inexorablement et indéfiniment maculé nos pieds. Je ne me perdrais pas dans mes pensées pour une fois. Mes sens aux aguet ainsi que mon fluide perceptif je percevrais quasiment instantanément la présence de deux voix dont ma présence pourrait attiré l'attention. Je prendrais alors des mesure radicale, me rendant le plus discret possible je prendrais ma forme animal a l'abris des regard indiscret, sur les toits pour chercher le dernier compagnon dont j'avais besoin. Je poursuivrais ainsi mon chemin aussi silencieusement que ma malédiction me le permettait.

Je finirais enfin par tomber sur le singe que Gragel m'avait indiquer, et je n'aurais alors pas le temps d'essayer de m'approcher de celui-ci qu'il s'enfuirais, prenant la poudre d'escampette pas un trou. Conscient que je ne pouvais me permettre de tout démolir, d'une part je ne le souhaiter nullement, mais d'autre par ça n'aurait fait qu'ajouter de l'animosité voir de la rancoeur a la relation que je chercher a construire avec ce potentiel nouveau partenaire. Je prendrais le temps de chercher une porte par laquelle je déboucherais aprés avoir repris une forme humaine, replaçant correctement mes vétements et mon masque a l'abris des regard indiscret je finirais par déboucher sur un appartement, ce n'était clairement pas le grand luxe mais il y avait au moins le minimum vital. Au milieu se trouvait un jeune homme qui étrangement avait la même voix que le singe. Ainsi donc j'avais affaire a un être doté d'une malédiction identique a la mienne. Je tendrais alors la mains au jeune homme en guise de salutation avant de dire d'un ton amicale:


" Lazor je présume ? Un ami m'a parler de vos talents et de vos prouesses, selon Gragel vous êtes le meilleur dans votre domaine..."

Je lâcherais alors un rire léger toujours aussi amical avant de poursuivre:

" J'en oublie toutes les bonne manières, tu peux m'appelez le Jaie Moqueur, je cherche un gars suffisamment douer pour s'infiltrer quelque part avec un niveau de surveillance disons élevé, et voler certaines choses susceptible de m'intéressait. Quelque berrys serait-il susceptible de t'intéressait ?"




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 24 Juil - 20:30



Administrateur de la Surveillance : Kaki.

Cassa Newnova ne vit rien venir. Son regard s’était tourné vers le Médixès qui utilisa les informations que lui avaient données Kaki de manière si fourbe que le danseur ne put rien y répondre. Il était contraint d’accéder à une demande qu’il pensait d’une certaine manière innocente. Cet homme voulait danser, alors il le ferait… Du moins, c’était le plan. Le patron de Studio Danse ne pouvait de toutes les manières pas dire non, et quand Aggaddon modela son visage, il fit mine de ne pas comprendre ce qui arrivait. Mieux valait jouer les imbéciles. Et quand il s’introduirait, laissant un temps se passer avant de sortir de sa cachette, il se lancerait en direction des bureaux en utilisant le monte-charge. Avec le mini-escargot que lui avait donné Kaki, ce dernier pourrait communiquer avec le Médixès en cas de besoin, terré dans l’ombre d'un appartement vide non loin d’ici.

Il pourrait alors entrer dans le bureau de Siana Delavoie. Et lorsqu’il verrait l’intérieur de celui-ci, Aggaddon pourrait constater au milieu de l’endroit un coffre-fort qu’il n’avait pas encore vu, sinon sur les escaméras de surveillance… C’était celui présent dans le bureau de Goliath, à n’en pas douter. Alors qu’il entrait dans les lieux, la voix de Kaki résonnerait pour l’avertir :

    - Des personnes montent vers le bureau. Elles ne semblent pas vous avoir repérées, mais je n’en mettrais pas ma main à couper.

Siana n’était pas là, elle avait élu domicile après le spectacle des danseurs dans un de ses salons privés où elle rencontrait quelques-uns de ses clients habituels. Entretenir ses relations sociales était après tout un élément essentiel dans ce métier. Pourtant, livré à lui-même, ce coffre devait renfermer son lot de secrets. En observant la pièce, le Médixès pourrait constater que celle-ci était fermée : les parois glissantes qui servaient de séparation avec la terrasse extérieure ne laissaient pas passer un seul rayon de lune, et une lampe à huile servait d'unique éclairage. Il n’y avait aucun système de sécurité allumé, seulement un fil qui semblait descendre le long d’un mur, liant le bureau au système du monte-charge.

Le bureau en lui-même était fait dans un bois solide, et était assez traditionnel : les matériaux tranchaient avec le reste de la pièce, construite selon les codes de Wa no Kuni. Des tatamis recouvraient le sol, et les portes coulissantes en papier de riz remplaçaient les grandes ouvertures et les cloisons en bois. De toute évidence, ce bureau était un mélange de plusieurs styles. Sa propriétaire avait pourtant bien une idée derrière la tête. Encore une fois, le Médixès était pris par le temps. Qu’allait-il prioriser ? Le coffre-fort ? Le bureau de Siana Delavoie ? Ou allait-il trouver un moyen de retarder l’arrivée de ceux qui étaient censés s'approcher de cette pièce protégée, au risque de tout perdre ?


Lazor
Voleur d'Exception ?
    - Lazor ? Dirait-il en faisant mine d’être surpris.

Cependant, le mensonge ne semblait pas prendre. La personne en face de lui devait être un « utilisateur ». Pour les voleurs, il était essentiel de connaître les capacités des personnes qu’on devait dérober, et pour Lazor encore plus étant donné qu’il avait une voix reconnaissable… La couleur de sa voix ne changeant pas, contrairement à l’une des personnes qui se trouvaient dans ce quartier. Il déglutit, mais écouta malgré tout ce qu’on lui disait et voulut répondre quand les deux présences commencèrent à tambouriner la porte avec force.

    - T’es ici ? Sors d’ici, tu nous dois du fric ! Hurlerait l’un des hommes.

Le maudit regardait son homologue et lui ferait signe de reculer ou de se cacher. Il ne voulait pas emmener quelqu’un dans ses affaires, surtout en sachant que ça ne lui rapporterait rien.

    - Salut les gars, désolé mais je ne suis pas disponible aujourd’hui, dirait-il en ouvrant la porte.

Un poing américain volerait alors dans sa direction et l’éjecterait jusqu’au matelas qui lui servait de lit. L’homme en question se craquerait les cervicales avant de s’avancer.

    - La Guilde aime pas laisser trainer ses dettes, ferait le premier des mercenaires en lâchant ses poings américains pour sortir le katana de son fourreau.
    - Du coup, on ne va plus avoir besoin de toi, ajouterait le second en sortant deux couteau de ses poches plutôt profondes.


Mercenaires de la Guilde Marchande.

Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Lun 25 Juil - 1:37
Charivari dans la gueule du loup



-Bien reçu, répondit le noble à l’homme de l’Administration à l’autre bout du fil. Une photographie du coffre-fort volé chez Goliath avant notre arrivée en plein dans le bureau madame Delavoie serrait une preuve suffisante pour procédé à une perquisition de celui-ci en faisant le lien entre elle et notre affaire précédente ? questionna le Médixès.

Si la réponse était positive, il sortirait son escargot pour effectuer une photo.

-Je vais déclencher ma distraction, informez-moi si vous voyez que cela opère et qu’ils font demi-tour.

Cherchant à gagné du temps sans se faire repéré pour autant, Aggaddon commença à manipuler un des chats fait de biscuit, dans une teinte brun chocolat, qu’il avait fabriqué dans sa cachette pour passer le temps et préparer l’éventualité de détourner l’intention de gardes. Le chat sortit ainsi de sa cachette, chercha à monter pour être le plus facilement perceptible au niveau sonore des personnes montant vers le bureau. Il chercherait quoi que ce soit qui serait facile à détruire ou à faire tomber sur le sol ou des marches pour faire du bruit. L’objectif était d’attirer l’attention des gardes pour les attirer le plus loin possible. Le chat de biscuit se positionnerait ainsi non loin de l’échappatoire la plus proche et filerait en faisant craquer le biscuit à l’intérieur de lui pour que les gardes en ronde le poursuivent à cause du bruit. Le faux félin chercherait ainsi à descendre le plus bas possible, voir rejoindre le hall avant de se présenter en pleine lumière en faisant mine de chercher à sortir du bâtiment. Après, dans le pire des cas, la situation la plus critique, le Médixès avait un plan pour gagner encore davantage de temps sans se faire découvrir : il pourrait former une boite de biscuit avec au centre de chaque face une bande plus épaisse, se cacher dans la boite aux allures de cadeau orné d’un logo volontairement énigmatique, créé un double fond au-dessus de lui couvert de biscuits et attendre le départ de ceux qui viendraient vérifier le bureau. Ce serait un pari risqué mais qui pouvait marcher : il n’y avait pas de raisons que Siana communique l’arrivée de présents d’amis ou clients à son égard à d’autres et la présence d’un symbole étrange à la signification inconnue pourrait renforcer l’idée que c’est quelque chose d’important qui échappe à la compréhension de ceux qui ne sont pas intime de la dirigeante de l’entreprise. Vu la réactivité de la dame et son implication dans l’affaire précédente, le noble pensait qu’elle devait être une femme aimant être obéit et par conséquent ses punitions devaient être sévères. Cela accroissait les chances que des gardes ne fouine pas dans les affaires qu’on lui offrirait, selon l’humble opinion du mathématicien en tout cas.

Une fois la question des personnes qui pourraient venir dans le bureau traité, le Médixès se retournerait vers les deux éléments détonnant, le coffre et le bureau. Le dilemme était intéressant. Siana avait voulut faire disparaître le coffre rapidement, cela signifiait donc qu’il contenait quelque chose qui inquiétait la Delavoie. Quelque chose de compromettant ? C’était fort probable. Mais en étant dans l’antre de la bête, Aggaddon pouvait potentiellement avoir accès à des choses beaucoup plus importante, encore plus compromettantes. Le but du marquis étant de ne laisser aucune trace de son passage pour que sa proie ne se doute de rien afin qu’elle ne déplace rien d’ici une perquisition possiblement suivit d’une arrestation, son regard se détourna bien vite du coffre. Il était à cadran mais avec une fente pour insérer une clé qui permettait de faire bouger ledit cadran. En somme, il n’aurait pas les moyens de craquer le code avec les vieilles méthodes sans la clé et vu les marques d’éraflures, certainement laissés par des crochets, Siana avait tenté de forcer l’ouverture. Elle ne devait donc pas disposer de ladite clé. L’option du coffre-fort était donc bannie pour le projet que concevait Médixès. Il lui faudrait attendre la perquisition pour à son tour faire forcer l’ouverture du coffre. En attendant, il devait donc se tourner vers le bureau dont il entamerait l’ouverture des tiroirs délicatement. En effet, même s’il n’y avait pas de système de sécurité visible, la demoiselle pouvait avoir piéger son bureau. Le Médixès passerait très délicatement donc un double décimètre fin, un de ses instruments mathématiciens, dans les fentes créées en ouvrant à peine les tiroirs. Le but de la manœuvre était de vérifier qu’il n’y avait pas un fil. Ainsi il chercherait la moindre résistance au passage de la règle en y allant extrêmement lentement pour pas non plus le déclenché. S’il n’y en avait pas, il ouvrirait les tiroirs et ferait le tour rapide des documents à la recherche de quelque chose de louches, mais aussi de la présence de double-fonds. En même temps, le mathématicien s’intéresserait à la structure du bureau en lui-même, presque à son anatomie, afin de chercher à observer s’il y aurait physiquement la place de placer un compartiment secret non visible à première vous ou carrément tout un mécanisme secret qui serait l’intérêt réel d’avoir pris un tel bureau qui pourrait ainsi cacher avec sa seule présence une autre chose en son sein.





feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Lun 25 Juil - 22:46



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !



je ne pourrais m'empêcher de soulever un sourcil sous mon masque lorsque les coups frappèrent a la porte de l'appartement, une voix sortie de nul part avant que la porte ne s'ouvre a la volé ne me laissant que le temps de me cacher derrière. Quel manque de délicatesse ! bande de barbare ! voila ce qu'étais a mon sens les deux lascar qui pénétrais dans l'appartement a ce moment la. Maitrisant mes émotions comme j'étais habitué a le faire il y avait une différence a ce moment la majeur !


Les deux larbin de la guilde n'étaient la que pour seul choses soutirer le peu que le Lazor avait, pourquoi ?! pour un bénéfice qui leur reviendraient ? en aucune façon ! Ils n'avait donc aucun amour propre ?! derrière cette porte j'en avait presque la nausée et pourtant je me dominais, ressentant ouvertement de la joie, me remémorant des souvenir heureux rien ne pouvais transparaitre au travers de ma voix autrement qu'une certaine joie, je claquerais la porte sèchement lorsque les deux hommes tenterais d'attaquer Lazor.

A ce moment la deux solution s'offriraient a moi, soit les lascar se tournerais vers moi, et lâcherais un simple:


" Il suffit !"

toute la puissance des émotions m'accompagnerais a ce moment la, réel roi de la peur, de la joie, de l'amour, de la tristesse, ainsi que de la colère je leur lâcherais le temps d'un instant la bride, caressant langoureusement l'amour, embrassant la joie telle une vieille amante, enflammant la colère, et inondant la tristesse, je prendrais en mon sein l'ensemble de ces émotions les réunissant tous comme j'en avait l'habitude mais me rendant totalement maitre de chacun d'entre elle, il n'y avait plus a présent de distinction entre chacun, toutes ne faisait qu'un tous uni, une union décidé a ravager tout ce qui ne se soumettais pas a sa volonté, a ma volonté ! cette volonté libératrice, tangible, invariable, il n'y avait aucune issu a présent autre que celle de l'émotions pure et simple !

Je ne pourrais m'empêcher de lâcher un simple rire en ressentant cette sensation. Jamais je ne m'étais sentis aussi complet aussi... utile ! Le claquement de la porte résonnerais comme un glas tandis que j'ordonnais aux émotion d'assaillir les deux lascar avide de pognons. Il n'y avait pas d'échappatoire pour eux a ce moment la, la peur leur causant les pires tourment possible, la joie leur faisant espérer une possible rédemption rapidement engloutis par la tristesse et le désespoir. Ces pauvres loque qui voulaient se faire passer pour des mercenaires.. n'étais en soit rien fasse au poids de leurs propres émotions qui ne ferais que s'ajouter a ce que je pouvais leur déverser.

En cet instant, perdu dans un pauvre bidonville de trader, face a deux mercenaires de seconde zone et un voleur en grande difficulté, le roi des émotions venait de naitre ! non pas face a un des grande ce monde comme chaque détenteur du royal le voudrait ! mais bien face a un être en extrême difficulté ! Ainsi le monarque de l'émotion primordiale s'avancerais de toute sa stature il déverserais sa rage ainsi que son amour pour les pauvres bougres qui lui ferais face, leur murmurant alors d'un ton d'un étonnante douceur sous son masque d'Arlequin:


" Mon Cousin ne m'as pas présenter ses nouveaux ami, j'ai cru comprendre qu'il avait une dette envers vous, je serais ravis de lever ce lourds fardeaux de vos épaules ainsi que des siennes ! qu'en dites vous ?!"

Inconsciemment mon fluide royale émotionnel qui venait de s'éveiller se relâcher tranquillement, ne laissant percé que quelque vrille émotionnelle  pour mes interlocuteur, vrille que je calmais rapidement. Il n'empêchait qu'un large sourire maculerais mon visage masqué, jamais je n'avais ressentis tel sensation de plénitude, et il était strictement hors de question que je ne la ressente pas a nouveau. En ce bidonville des zones de non droit de trader, dans la fange et la boue un roi était nés, non pas un roi martyr, non pas un roi tyran ou assoiffé de sang, un roi qui avait soif d'émotion ! un roi qui avait soif de ressentir et de faire ressentir ! un roi qui se voulait maitre des émotions  de tout un chacun et également des siennes comme il avait commencer a le faire depuis maintenant un bon bout de temps.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 26 Juil - 20:35



Administrateur de la Surveillance : Kaki.

    - Une photographie permettra de justifier une perquisition. Je dis aux mercenaires de se tenir prêts, ajouta-t-il en sachant à quels hommes de confiance demander un service.

Il n’avait pas besoin d’un mandat pour faire une perquisition. Mettre la personne en face de la preuve prise quelques instants auparavant était largement suffisant, et c’est ainsi que certains réussissaient à piéger leurs concurrents : en créant une preuve de toute pièce et en la déposant avant l’inspection à l’endroit où elle devait être trouvée. En revanche, seuls les Inspecteurs avaient le droit d’utiliser les preuves en question, puisque leur regard avait valeur de loi sauf dans certains cas particuliers.

Le faux chat d’Aggaddon fut suffisant pour gagner quelques minutes supplémentaires qui lui permettraient de continuer sa fouille. En ouvrant les tiroirs, il pourrait constater que ceux-ci étaient en majeure partie remplis d’affaires de bureau, de contrats en cours avec certains clients, et qu’aucun double-fond n’était présent… Sur le bas en tout cas, car au fond d’un des tiroirs se trouvait un faux fond qui coupait celui-ci à environ un tiers de sa longueur. Une boite s’y trouvait, dans laquelle un processeur d’escamera avait été laissé pour compte. Aggaddon n’avait aucun moyen de le copier : s’il le prenait, il lui faudrait refermer le faux tiroir. Et si quelques images se trouvaient à l’intérieur, allait-il prendre le temps de les regarder ?

Kaki le recontacterait alors pendant qu’il était en train de faire ses recherches :

    - J’ai pu noter que le coffre-fort avait une clef, est-ce qu’il vous est possible de la fabriquer comme vous avez fabriquer le visage ? Si c’est le cas, je pense qu’il y a quelque chose à tenter. Vous avez encore un peu de temps : si on peut éviter la perquisition, on évitera de mettre nos ennemis sur notre piste… Je vous conseille aussi de couper le système de monte-charge, pour que les gardes ne puissent pas l’utiliser.

En effet, il avait accès à ce système. En observant le bureau, Aggaddon avait pu trouver un mécanisme qui permettait d’ouvrir le centre du bureau où se trouvait un petit projecteur dont les images donnaient sur le monte-charge, en direct, et à côté duquel un bouton permettait de désactiver l'appareil, sûrement grâce à un système mécanique relié par le fil qui dépassait du bureau et allait jusqu’à l’ascenseur.


Mercenaires de la Guilde Marchande.

En claquant la porte, Raki attira définitivement l’attention des deux mercenaires sur lui. Aucun d’entre eux ne possédait le Haki de l’Observation, et n’avait pu prévoir l’arrivée de cet inconnu dont les traits n’étaient pas distinguables. Ils se consultèrent du regard, sans pour autant sembler effrayés. Et alors que les deux n’avaient jusqu’alors pas compris ce qui se déroulait, le déferlement de Royal s’abattit, incontrôlé et surtout incontrôlable, sur les alentours. Dans un rayon de plusieurs dizaines de mètres autour de la maison, les plus faibles n’eurent aucune chance de rester éveillés. Lazor sentit lui aussi sa conscience le quitter, se laissant simplement tomber sur le lit sur lequel il était déjà, et les deux hommes écarquillèrent les yeux, s'étant affaissés à cause de la pression qui s'abattait sur leurs corps.

Dans la Guilde, une seule personne possédait un pouvoir similaire. Ils ne l’avaient jamais rencontré personnellement car ils n’étaient que des mercenaires, mais ils connaissaient son existence. Depuis quand la Guilde n’avait-elle pas été confrontée à un éveil de Royal ? Etaient-ils simplement capables de le reconnaitre ? Si le sentiment de Raki se confrontait aux deux personnes en face de lui, il était difficile pour eux d’imager qu’il s’agissait d’un sentiment aussi apaisé que celui que ressentait le leader de Paradise.

    - C’est quoi ce bordel ? Fit le premier mercenaire qui venait tout juste de reprendre son souffle, constatant que Lazor était tombé dans les vapes.
    - Vous êtes qui ?

De toute évidence, relâcher son Royal, même inconsciemment, n’avait pas permis au Goshuushou de se faire des amis. Celui qui avait frappé Lazor en entrant fut cependant rempli de jugeotte :

    - On peut s’arranger, ouais, son ardoise s’élève à cinquante millions. Si vous nous les donnez…

Il regarda la personne derrière lui et retourna son regard vers Raki.

    - On oublie toute cette histoire.


Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mar 26 Juil - 21:05
Charivari dans la gueule du loup



Prendre ou ne pas prendre le processeur ? Il pouvait parfaitement attendre une perquisition pour que les autorités s’en emparent et éviter d’annoncer que quelque chose n’allait pas par son absence, mais le Médixès décida de procéder à une forme de pari : puisqu’il se trouvait dans une boite sous un faux-fond, la propriétaire ne devait pas le vérifier entièrement à chaque fois. Avoir simplement la boîte en visuel devait la rassurée. De plus, si Siana apprenait qu’une perquisition allait être effectué, elle disposerait d’un peu de temps pour cacher rapidement une ou deux preuves à porté de mains le temps que les autorités n’entrent dans son bureau. Si cela était important, cela ferait certainement partie des preuves à être caché le moment venu. Il était donc plus prudent de s’en emparer mais de laisser la boite là. Entourant le processeur d’un mouchoir brodé, le savant le rangea dans une de ses poches, mettant le moment de vérifier son contenu à ses retrouvailles avec Kaki.

-Cela ne réglera pas le problème du code à trouver mais je peux toujours essayer oui. Modeler la forme exacte est complexe mais si je forme le biscuit à l’intérieur de la serrure cela pourrait l’épouser de sorte à fonctionner. Je m’occupe du monte-charge d’abord.

Suivant les indications de l’Administrateur, il ouvrit le mécanisme pour découvrir le projecteur dont les images donnaient sur le monte-charge. Le mathématicien appuya sur le bouton qui permettait de désactiver l'appareil. Suite à cela, il créa un biscuit de taille standard qu’il réduit à l’état poussiéreux et farineux pour le refaçonner, la même méthode qui était utilisé pour fabriquer les armures très détaillées. Déplaçant ce nuage dans la serrure, il reforma un biscuit en forme de clé qui normalement épouserait l’espace libre à l’intérieur. Si cela fonctionnait, le Médixès tournerait lentement cette clé pour faire pivoter le mécanisme afin de vérifier justement si ça marchait. Collant ensuite son oreille au coffre, il irait encore plus lentement dans ses mouvements afin de faire tourner le cadran. Il attendait d’entendre le très léger « clic » caractéristique que faisait ce type de mécanisme lorsque l’on passait sur le bon numéro, le validant de fait. C’était bien plus simple avec un stéthoscope qui permettait de bien mieux entendre le son. En l’état Aggaddon devait se concentrer à l’extrême pour pouvoir le percevoir… Et heureusement qu’il disposait de ses connaissances de polymathe pour comprendre le mécanisme lui-même sinon trouver le code se serait fait au petit bonheur la chance. Dès qu’il entendrait le moindre bruit dans le métal, il s’immobiliserait immédiatement afin de confirmer et valider le numéro avant de faire pivoter le cadran dans une autre direction et il reproduirait se schéma jusqu’à ce que le coffre-fort s’ouvre, même si cela pouvait lui prendre bien trois minutes, voire quatre, pour le faire avec la minutie nécessaire. Si cela fonctionnait, le Médixès ferait une razzia sur le contenu, refermerait le coffre, remettrait le cadran à sa position initiale pour refermer le mécanisme puis décomposerait la clé-biscuit pour la remodeler à l’extérieur et le manger. Il se dirigerait sans perdre plus de temps pour redescendre et effectuer la suite du plan qu’il avait évoquer à Kaki plus tôt, celle concernant l’extraction. Suite à quoi il irait retrouvé l'homme-chèvre pour lui présenter toute ses trouvailles et notamment découvrir ce qui se trouvait sur le processeur.





feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Mar 26 Juil - 22:38



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !



Je pourrais ressentir la déferlante les frapper de plein fouet, leur corps s'affaissant sous le poids de ma volonté émotionnelle, je ne pouvais m'empêcher de sourire allégrement sous mon masque. Lorsque le premier lâcherais ses quelque mots je ne répondrais tout simplement pas a ses questions, préférant me concentrer sur les dires du deuxième. Je sortirais alors une cancéreuse que je passerais a travers le trou des lèvres de mon masque, j'irais jusqu'à leur proposer une clope, leur lançant tranquillement le paquet avant de sortir une grosse liasse de billet. A vue de nez il devait y avoir cent millions, après avoir fait rapidement le compte je lancerais la liasse a celui qui se montrer avoir un minimum de jugeote. Je lui dirais alors d'un ton serein, voir même amical:


" Cinquante millions tu dit ? Voila cent millions, cinquante pour sa dette et cinquante pour vous, considérez ça comme un bonus pour travaille bien fait...."

J'inspirerais tranquillement sur ma cancéreuse me décallant légèrement de la porte pour leur montrer le chemin de la sortie n'en relacherais pas pour autant mon fluide perceptif, prêt a réagir en cas la moindre tentative d'aggression de leur part. Je finirais enfin par terminais ma phrase:

" Il me semble effectivement qu'oublier toute cette histoire ne ferais de mal a personne. Considérez ce petit bonus comme....une sorte d'amnésie si l'on peu dire."


Je leur laisserais le passage libre avant de finir par mettre le bras une dernière fois devant le lascar avec un peu de jugeote. Le regardant dans les yeux je lui dirais d'un ton cette fois toujours trés calme mais aussi glacial:

" Dernière chose, si je constate que vous avez retrouver miraculeusement la mémoire, ou que vous avez eu la langue un peu trop pendu, je me montrerais bien moins clément... Sur ceux messieurs passez une bonne soirée "


Je laisserais alors les deux hommes partir, j'allais probablement avoir encore des ennuis suite a ça et j'aurais probablement dut les tuer si j'avais voulu éviter tout risque de fausse note, mais je mettais un point d'honneur a croire un minimum en l'humain, pourquoi ? C'était une bonne question, une choses était sur je ne voulais clairement pas commettre d'acte qui a terme pourrait entacher mes potentiels relation future avec la guilde. Je finirais par m'approcher de Lazor, le secouant légèrement, je le laisserais récupérer un minimum lui expliquant que les deux lascar ne viendrais plus l'emmerder, sa dette étant réglée il n'avait a présent plus rien a craindre de ce coté la. Je finirais alors par lui rappeler ce que je lui avait dit avant l'arrivé des deux mercenaires, il était temps de discuter compétences et salaire.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: