-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise]
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 9 Mar - 15:48



Port de Deal

Le Royaume de Trader était cosmopolite : on y trouvait absolument de tout, y compris du Gouvernement Mondial qui y faisait ses affaires de temps à autre pour dénicher telle ou telle rareté. L’avantage de la Guilde Marchande, qui avait développé ses racines ici, était que son manque d’hostilité vis-à-vis des gouvernementaux lui offrait une certaine latitude. Ils n’étaient pas une priorité, même si les conflits s’étaient intensifiés depuis la chute de la Triade. On sentait qu’un vent nouveau menaçait de souffler sur ces lieux.

L’île était divisée en plusieurs parties : l’arrivée se faisait très souvent par la ville portuaire, Deal, où des centaines, des milliers de voyageurs transitaient chaque jour. Les douanes de l’île étaient assez peu surveillées, mais on voyait très souvent de nombreux hommes-chèvres qui s’approchaient des cargaisons, accompagnés de mercenaire, pour en vérifier le contenu. Ce personnel était communément appelé « Les Administrateurs ». Ils régissaient les lois qui s’étaient établies au sein de l’alliance commerciale. Ainsi les commerces tels que ceux de la drogue, de l’esclavage ou de la prostitution étaient interdits, pour des causes assez simples : la Guilde Marchande était autrefois civile et avait longtemps lutté pour garder ce statut malgré les magouilles intestines finalement débusquées par le Gouvernement Mondial.

D’autres points d’accès moins réputés étaient présents sur l’île, cependant la géographie des lieux proches de Reverse Mountain rendait difficile l’accès en navire à ce qui se surélevait au-dessus du milieu de la mer, malgré les tentatives d’aménagements des côtes réalisées en 1412. La plupart des rares autres entrées étaient monitorées par des systèmes de surveillance, et c’était finalement face aux Administrateurs qu’il y avait le moins de risques de se faire prendre. S’ils s’occupaient des produits, ils s’occupaient tout autant de lister les candidatures pour entrer dans la Guilde. Ils étaient finalement les seuls décisionnaires, une fois que toutes les conditions étaient remplies.

Ville de Trade

Après cela, la direction principale de l’île était la ville de Trade. Elle se situait au cœur de l’ile, à quelques heures du port, par le canal ou par la route qui les liaient. Les entrées et sorties étaient moins contrôlées, en raison du premier brassage réalisé à Deal. La ville brillait à toute heure, et les quartiers étaient souvent tous extrêmement animés. Les commerces et les lieux de rencontres se mêlaient pour proposer de nombreuses activités. Les quartiers fragmentaient la ville : le Quartier des Artisans était séparé du Quartier des Services, qui lui-même jouxtait le Quartier de la Restauration et au Quartier des Jeux. Enfin, un quartier complet était réservé aux Producteurs… Mais c’était surtout le Quartier des Mercenaires, un lieu de vie et de repos pour ces derniers, qui offrait un point d’intérêt et de défense à l’île, près du canal, et permettait aux Bâtisseurs de travailler sereinement.

Le Bâtiment Administratif de la Guilde, Domaine des Administrateurs, se trouvait au sein du Quartier des Services, autour duquel s’était finalement construit le reste de la ville. L’histoire de Trade était longue, pour autant on n’y voyait pas une seule trace de ruines ou d’édifices en perdition en arrivant par le canal : tout était fait pour donner l’impression d’une ville à l’économie parfaite et à l’architecture qui reflétait cette richesse.

Le Cristal était un lieu sous haute surveillance révolutionnaire selon les rumeurs, pour autant on y apercevait rarement l’un des membres des organisations vertes. Au sein de Trade, situé dans le quartier des jeux, l’édifice avait subi embellissement sur embellissement pour refléter la grandeur de ce lieu qui était le dixième commerce le plus influent de la Guilde Marchande. Tous étaient au courant qu’il valait mieux avoir les deux gérants du casino dans sa poche plutôt qu’à côté. Ce jour-là, peu de monde était attablé aux différents jeux proposés par l’enseigne.

Entre des joueurs de Black Jack et quelques-uns sur les machines à sous, c’était surtout le carré VIP qui était occupé par Jack la Menace, un pirate primé à 14.000.000 de Berrys, qui occupait les regards des uns et des autres. Il avait commandé plusieurs bouteilles à très grand prix, et commençait à cumuler une ardoise qui s’élevait déjà au-delà de sa prime. Pourtant, on n’arrêtait pas de le servir. Il y avait dans cette manière de faire une forme de capacité à magouiller qui reflétait le caractère frontalier entre la Révolution et l’Underground qu’on pouvait ressentir de la part des deux gérants.

Tout à l’intérieur de ce lieu respirait le luxe. Quelques gardes du corps étaient postés devant l’entrée principale et filtraient les clients, ne laissant entrer que ceux dont le porte-monnaie était bien rempli. Le mode de sélection se faisait aussi sur la réputation, et ils laissaient systématiquement passer les primés à plus de cent millions de Berrys, quelle que soit leur relation avec la Guilde Marchande. Ils ne discriminaient pas, pour la simple et bonne raison qu’ils se savaient en tout point inférieur à des grandes pointures des Seas Blues ou de Grand Line.

Le lieu ravissait et éblouissait les esprits, ses teintes pourpres et dorées rappelaient un luxe peu permis ailleurs. On avait l’impression qu’un petit bout de Terre Sainte avait été rapporté ici, à tel point que les prix n’étaient pas aberrants. Un simple cocktail pouvait coûter plusieurs centaines de milliers de Berrys… Rien par rapport aux boules de glace à vingt millions de Berrys l’unité sur Marijoa. Des machines à sous résonnaient dans les oreilles des habitués comme de familiers sons de victoires et de défaites successives, tandis que l’odeur de la moquette, celle de l’alcool et de la sueur remplissaient l’atmosphère. Un panneau « Défense de fumer à l’intérieur », sûrement à cause de la moquette posée au sol, était érigé à l’entrée et le personnel viendrait aimablement rappeler à quiconque tenterait de tirer une taffe que l’action était un motif de bannissement immédiat, et qu’une zone fumeurs était à leur disposition.

Enfin, si le comptoir était positionné à l’entrée et tenu par une charmante jeune femme, et que l’échangeur à jetons se trouvait dans son dos, l’entrée des salons privés était visible depuis l’entrée.

Note : Bienvenue sur le Royaume de Trader. Vous êtes à présent engagé dans une aventure qui fait suite à un échange avec Orknos, qui vous demande de vous rendre au Cristal pour aider un certain Milo en échange d'une réputation bénéfique au sein de la Guilde Marchande.

Soyez vigilants : la Guilde Marchande ne rigole pas quand il s'agit de payer ses dettes.
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mer 9 Mar - 23:39
Charivari dans la gueule du loup



[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] 002_616

[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] 5414re10
L’Hippocampe d’Ivoire

-Virez de bord monsieur Keterson !

-Aye !
hurla le timonier en poste tandis que quatre gabiers jouaient d’agilité dans les haubans.

Le vent gonflait les voiles de toile tandis que l’Hippocampe d’Ivoire laissait le vaste océan dans son étrave dans le seule et unique objectif de s’engouffrer dans la baie dont Deal épousait la forme en un littoral largement urbanisé pour ce temps, cette époque qui transcendait comme toujours ses capacités en vue d’un futur glorieux.

-Carguer les voiles messieurs Leaf, Storv, Shin et Gord mais guère besoin de les ferler ! Nous appareillerons pour Trade une fois les formalités remplis et mes affaires misent en ordre. Vous pouvez descendre à quai deux barils de vins de Nortis que l’on mettra en vente en attendant que l’on achète une boutique ici. Prenez la cuvée 1501, en l’honneur de feu mon frère qui les avaient détournés illégalement.

Tournant à nouveau la tête, Aggaddon chercha du regard le félin.

-Charivari ? Où es-tu ? Inspectez-moi la cale avant que l’on débarque matelot Joestof. S’il y a la moindre souris ou rat qui traine, trouvez-moi le chat pour qu’il s’en débarrasse.

En plus d’être une sorte de porte-bonheur pour bon nombre de marins dans certaines cultures, disposé d’un chat à bord était un atout fondamental pour chasser les petits passagers clandestins qu’étaient ces rongeurs, ces animaux transporteurs de maladies. Après tout, si ceux qui avaient transporté la peste dans leurs cales via ces rongeurs en avait disposés, peut-être qu’une partie du monde aurait été épargné par cette maladie sordide. Le Médixès, naviguant sous le drapeau commercial officiel de Nortis qu’il comptait bien faire changer maintenant qu’il était devenu marquis, ne savait guère si Raki appréciait cette condition de chat, mais Aggaddon avait décidé de ne prendre aucun risque. L’homme au sang bleu préférait que « Charivari » demeure continuellement en chat afin que même l’équipage ne puisse être au courant de la présence du primé à bord et ne puisse vendre la mèche s’il était amené à se saouler à une quelconque taverne le soir de l’escale venu. De plus, le nobliau avait du mal à voir un moyen plus efficace pour protéger l’identité du fondateur de Paradise afin de le faire entrer sur le territoire de la Guilde Marchande contre qui le Goshuushou était en guerre depuis l’attaque sur le complexe. Les événements qui avaient eu lieu dans la cité natale du Médixès avait quelque peu changé la donne entre les deux hommes, les ayant rapprochés, alors le mathématicien chérissait l’idée que Raki ne prendrait pas ça pour un mauvais traitement mais bien comme l’assurance de sa survie en territoire ennemie.

-Plus vite au grand hunier monsieur Ratifinger. Pliez-moi mieux le petit perroquet Jasmina ! aboyait le capitaine marchand en remontant les marches menant au gaillard d’arrière.

Il bifurqua avant la dunette et referma ses doigts sur la barre de gouvernail à la surprise de Keterson qui se recula en direction de la dunette afin de laisser toute la place au marquis afin de manœuvrer lui-même l’amarrage à Deal. La nef glissa sur l’étendue liquide, brisant l’ondulation des eaux stagnantes certainement protégés des changements d’humeur de la marée par quelque digue, quel soit naturelle ou artificiel, si tant est que les lieux formaient bien une rade pour protéger la cité portuaire des caprices océaniques. Doublant le Bondissant, brick arborant le drapeau de Kawaii Kazan Shima, pour se placer à quai face à la Brise de l’été, fine goélette naviguant sous pavillon de Trader apparemment. Tandis que Leaf et Shin s’occupaient de fixer l’embarcation à bitte d’amarrage, Aggaddon se tourna vers la frégate qui avait mis en panne en plein milieu du port et fronça les sourcils. Il détourna cependant le regard et sauta par-dessus le bastingage pour atterrir en roulade sur le ponton.

-Je vais avertir les Administrateurs, déclara-t-il. Monsieur Moncermoy, je vous invite à me rejoindre au plus vite afin que nous puissions discuter de ce que vous devrez faire pendant que nous serons à Trade.

-À vos ordres capitaine
, déclara le marchand qui avait accepté de seconder son seigneur dans la création d’un comptoir commercial à Trader en déglutissant.

Le Médixès s’avança ainsi sur le port de Deal. Si jamais tout se passait bien, il rencontrerait les Administrateurs et lui ferait contrôler ses marchandises. Si jamais Raki avait accepté son idée pour le cacher dans la marchandise, la vieille astuce que connaissait le marquis pour ne pas être découvert même en cas d’inspection aurait pu servir à berner les Administrateurs, néanmoins avec le félin perpétuellement sous forme féline cela serait bien plus simple. Si jamais tout se passait bien et qu’on lui laissait aller chercher un établissement à acheter sur le front de mer afin de pouvoir si installer, il débarquerait Matthieu Moncermoy avant de s’engager sur le canal à faible allure jusqu’à s’amarrer à Trade où le Goshuushou pourrait s’éclipser. Dans ce cas-là, Aggaddon prendrait le soin de faire l’inventaire de ce qu’il devait acheter pour le voyage retour avant de descendre en quête des marchands de la Guilde. S’installer était bien beau, mais pour intégrer la Guilde Marchande rapidement il devait se faire des contacts rapidement tout en présentant son projet. Les milliards que lui avait confié Raki dans ce but se montrerait fort utile pour se montrer investit, avec de la ressource, sans pour autant que cela soit particulièrement suspect puisqu’encore raisonnable comparativement à ceux qui déboursaient des dizaines de milliards chaque mois en investissements. Se montrer prometteur, mais pas déjà accompli afin d’être considéré et non craint ou étrangement intéresser dans une entreprise pas suffisamment bénéfique, c’était cela l’idée.



feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Sam 12 Mar - 13:56



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Le vent agréable de South Blue soufflait sur mon pelage, tandis que je perchais dans le nid de pie je me dorée la pilule. J'avais était un peu retissent au début a garder ma forme animal tout le long du voyage mais en définitive je commençais a prendre gout a cette vie. Passer mes journée a chasser les quelques pauvre rongeur qui s'échiner a m'échapper, a dormir au soleil ou a recevoir un supplément de nourriture par le cuistot lorsque je venais ronronné dans ses jambes. La seul choses qui me manquer cruellement était l'absence de mélodie a pouvoir jouer. Mais tous cela prendrais bientôt fin la terre de originel de la guilde se trouver non loin et avec elle soit les opportunités qu'Orknut m'avait promis soit une mort assuré, et comme convenue avec le nouveau marquis de Médixes il n'était pas question de prendre le moindre risque, tant pour lui et sa couverture que pour moi.


Nous avions pris la mer dans le navire du Lord Gaga, ma soeur lui et moi, elle se faisant passer pour une flambeuse invétéré qui se rendez en vacances pour dépensé toute l'agent économiser pendant plusieurs années afin de passé le séjour le plus mémorable de sa vie dans l'un des casinos les plus réputer des blues. Aggaddon lui établissant sa couverture, nos relation avait évolué dernièrement et ce n'était pas pour me déplaire. Suite a la chute de son frère et la série d'évènement qui avait animé cet instant. Hormis les longue dissertation mathématique auxquels je ne comprenais strictement rien mais la passion qui l'animé quand il évoquer les sujets qui l'intéressé était tout aussi agréable a apprécié et a percevoir que de composer des mélodies, choses que je faisait régulièrement lors de ces discutions. Grattant posément tandis que j'essayais de comprendre ces théorèmes compliqué, j'en venait parfois même a transcrire mélodiquement ses explications.

Ce ne serais que lorsque j'entendrais la voie du noble que dans un mouvement agiles je prendrais dans ma gueule le gros rat que j'avais tuer quelque heure plus tôt, sautant agilement dans la mature, plantant mes griffe dans les cordages en prenant soin de ne pas toucher les voiles je finirais par atterrir d'un pas léger et souple derrière le médixes déposant le rongeur que j'avais dans la gueule a ses pieds et me frottant a ses jambes en ronronnant comme pour attendre une caresse, avant de de prendre la direction de la cale et m'attelé a l'office dont j'avais la charge, sous le regard amusé de ma frangine. Je chercherais entre les divers caisse et tonneau de cargaison ne me souciant pas d'une inspection je garderais continuellement mon role de chasseur de vermine. Puis viendrais l'arrivé a trade, je m'approcherais du médixes avant qu'il ne descende a quai, me frottant une nouvelle fois a ses jambes comme pour lui souhaiter bonne chance je finirais par bondir sur les épaules de ma frangine me lovant dessus comme pour lui faire une écharpe je laisserais mes sens en éveille au cas ou. Nous prendrions la route pour nous rendre au cristal, nous émerveillant a moitié devant l'opulence des lieux il n'y avait pas a dire cet endroit regorger de richesse s'en était presque gênant pour Pernica et moi d'aussi loin que nous nous rappelions n'avions jamais eu accès a ce genre de faste. Le trajet prendrais un certain temps mais une fois arrivé devant l'établissement, la Pernica jouerais son rôle a merveille, se présentant devant les videurs en jouant de son décoletté plus que remplis elle irait même jusqu'à donné une belle liasse de billets pour s'assuré de ne pas avoir de problème elle se dirigerais directement vers le bar pour commandé un whisky sec sans glace. Observant autour d'elle tout comme moi j'étais sencé retrouver le dénommé Milo ici il ne nous resté plus qu'a le trouver ou qu'il nous trouve.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 13 Mar - 15:13



Administrateur de Deal : Goyave

L’arrivée de l’Hippocampe d’Ivoire se déroula en même temps que deux autres navires de marchandises qui venaient des quatre coins des Blues. Il y avait l’Ouragan Verdoyant venu d’East Blue, une bâtisse aux reflets d’émeraude qui fut rapidement conviée à rebrousser chemin en raison de la mauvaise qualité des produits à bord, et l’Aspirant Gardien, un navire aux défenses robustes qui transportait une troupe de danseuses venues travailler dans le Quartier des Services. Certaines d’entre elles regardaient avec envie l’Hippocampe d’Ivoire, plus grand et plus beau que le navire qui les avait amenées jusqu’ici. Elles s’arrêtaient au niveau de Deal pour transiter : leur objectif contrairement au navire marchand d’Aggaddon Médixès était d’obtenir un titre de séjour, et non pas une autorisation de réaliser du commerce sur place. Elles étaient donc obligées de passer par les Administrateurs qui les détailleraient une à une, vérifieraient leur passé et passeraient quelques coups de fil.

Les Administrateurs en question étaient uniquement des hommes-chèvres, ne dépassant en général pas le mètre dix. Chacun semblait posséder sa personnalité, malgré des ressemblances frappantes qui donnaient parfois l’impression d’un œil inquisiteur commun multiple capable de mettre à nu Konan Harashigawa.

    - Nom ? Prénom ? C’est noté, ferait l’Administrateur qui accueillerait l’Hippocampe d’Ivoire. Nous allons faire une vérification des marchandises apportées. Pouvez-vous nous fournir une liste des stocks ? Sachez que chaque marchandise vendue sera taxée selon les lois de la Guilde Marchande, sauf si vous les vendez à un de nos membres.

« Car nous les revendrons à meilleur prix derrière », c’était l’implicite caché sous cette remarque. L’hybride repassait son discours de manière assez monotone. Ses yeux semblaient se concentrer sur les calculs de ce qu’il faudrait payer, mais la Guilde Marchande ne semblait pas intéressée par les produits proposées par le Médixès, pour l’instant.

    - Les denrées alimentaires étant périssables, elles ne font pas l’objet de taxes, nous vous conseillons simplement de ne pas les vendre dans les zones de non-droit sous peine de devoir payer une amende à hauteur de 120% du prix du marché des matériaux revendus.

Tout était question d’argent sur le Royaume de Trader. Les zones de non-droit n’étaient pas un mystère, et si Aggaddon s’y intéressait il pourrait apprendre qu’il s’agissait d’endroits où des commerces illégaux tentaient de fleurir : la Guilde Marchande les débectait et les interdisait en son sein, cependant ils existeraient toujours et étaient donc parqués dans des zones spécifiques, que les mercenaires ne défendaient pas. S’il voulait aller se défouler et tuer des personnes là-bas, la Guilde détournerait donc le regard sans soucis.

Cependant, les taxes de l’île permettaient de protéger les membres de la Guilde. Ainsi, dans les Quartiers officiels, il y avait une interdiction formelle de s’en prendre aux marchands y compris en cas de désaccord. D’ailleurs, tous les conflits étaient traités par la présence des Administrateurs. Il n’y avait pas de dérogation à cette règle.

Au quartier des Bâtisseurs :


Ellie Rengu.
Patronne de Rengu's Company.

Le passage sur le canal était aisé, car contrairement à ce que la topographie de l’île pouvait laisser penser, le courant était favorable au déplacement des navires. De plus, le fleuve était suffisamment large pour laisser plusieurs gros navires parcourir le lieu en même temps. Une fois arrivés sur le dock de Trade, dirigés plus loin qu'au niveau des Entrepôts où les navires s'arrêtaient habituellement car ils étaient trop occupés cette fois-ci, le Médixès pourrait apercevoir la fourmilière géante qui se dessinait devant lui. Les rues de la ville étaient tant de passages où d’innombrables insectes filaient en ligne désorganisées la grande toile du commerce local. Les directions étaient diverses, et toutes menaient à des endroits différents. Le Quartier où ils aborderaient était celui des Bâtisseurs, seuls les Mercenaires avaient le droit d’amarrer dans leur quartier, situé plus bas, et les Entrepôts étaient bondés. Quelques docks de commerces étaient installés. C’était ici surtout la Compagnie Rengu qui semblait diriger les lieux. On pouvait voir des employés qui s’affairaient plus loin aux réparations d’un navire, et la très célèbre Ellie Rengu, La Mairesse du Bois, qui avait pris la succession de son père plus de deux ans auparavant, qui ordonnait d’une voix autoritaire les personnes qui travaillaient pour elle. Cette figure emblématique de la Guilde Marchande était loin d’être la seule présente en ces lieux. Maximov Boisard apportait du Quartier des Producteurs une centaine de rondins de bois qui étaient déjà traités, et seraient amenés à être façonnés ici. Il était suivi par sa fille, Minimov Boisard, dont le regard critique se portait sur tous les navires présents, et ordonnait à ses trois secrétaires de prendre des notes sur la constitution de certaines pièces, comme si elle n’avait aucune honte à voler en public les idées d’autrui.

Au Quartier des Services :

Dans le Quartier des Services, la plupart des patrons étaient en déplacement ou enfermés dans leurs bureaux. L’atmosphère était plus « administrative ». On venait sur rendez-vous ou en cherchant quelque chose de précis. Trade avait beau être une fourmilière grouillant de nombreuses âmes en peine, les rues de cette partie de la ville n’étaient pas aussi bondées qu’ailleurs. On venait y trouver le Théâtre de l’Or, dont le patron était actuellement absent, mais aussi de nombreuses autres enseignes comme Musical Stadium, dont la patronne, Sol D’Ori était en train de fumer une cigarette sous son porche. Son apparence sèche et calme donnait une impression contradictoire sur le type de personne qu’elle pouvait être.

Non loin d’ici, Cassa Newnova sortait du Studio Danse avec une petite troupe de danseurs et danseuses qui le suivaient de manière coordonnée dans ses pas. Il se dirigeait vers le Quartier de la Restauration où sa petite compagnie allait donner une représentation d’ici moins d’une petite heure, espérant qu’il n’y aurait pas d’empêchements sur la route.

En passant devant la Société Géniale, Cassa s’arrêta et salua le banquier qui en sortait pour aller à la rencontre d’un client. Cet endroit était très bien protégé, car beaucoup faisaient confiance en la Société Géniale pour gérer leurs économies et les faire grandir abondamment. Plus loin, Le Cabinet Mystique était occupé par la Manipulatrice des Flux dont le domaine de prédilection était la médiation entre plusieurs partis. Mystique Garcia était cependant absente ce jour-là, sûrement dirigée vers une de ses missions.

Plus à l’écart, la Tradehouse était aussi présente en ces lieux, permettant de mettre aux enchères des produits comme des œuvres d'art dont les galeries pullulaient dans le Quartier des Jeux.

Les autres commerces étaient moins importants, on pouvait noter qu’ils tournaient surtout autour de services plus particuliers : dans certaines petites allées, de l’aide était proposée par d’étranges personnages à l’apparence suspecte.

Au Quartier de la Restauration :


Siana Delavoie.
Patronne de Manju's Corporation.

Le Quartier de la Restauration où se dirigeait Cassa Newnova était principalement dirigé par Siana Delavoie, surnommée L’Excellente Goûteuse, dont le talent incontesté l’avait menée à la tête de Manju’s Corporation, la numéro un de Trade en gastronomie dont le commerce était devenu une franchise exportée sur plusieurs îles à travers le monde. Elle buvait un thé sur la terrasse de son restaurant, entourée de ses gardes du corps qui veillaient au grain. Un homme se dirigeait vers son enseigne pour faire commerce avec elle : il s’agissait de Goliath Sorbon, patron de la Grande Cave, le numéro un de la vente de vins sur l’île. Il était lui-même protégé par plusieurs gardes du corps, en réponse à différentes tentatives d’assassinat récentes.

De l’autre côté de la rue, l’Etoilé Michelin était un restaurant dirigé par Diane Wolfart. La Cheffe et propriétaire de l’enseigne toisait du regard Goliath qui passait devant elle. Elle n’avait pas beaucoup progressé dans l’achat des vins récemment à cause de la concurrence qui se trouvait être plus ardue années après années, au point qu’elle ne pouvait pas acheter les meilleures bouteilles du marché. En écoutant les rumeurs, c’était d’ailleurs un fait bien connu des habitants.

Au Quartier des Artisans :

Ceux qui offraient au Royaume de Trader une grande partie de sa réputation étaient les talentueux artisans qui se trouvaient dans le Quartier des Artisans. Donald Cresson sculptait à atelier ouvert, n’ayant pas peur de se faire voler sa méthode archaïque de façonnage du bois à la main. Là où des usines entières avaient pris le relais sur le Nouveau Monde, il continuait toujours à créer chacune de ses pièces uniques, qui se vendaient à prix d’or.

Natalia Ookami avait ouvert la porte de son atelier de métallurgie un peu plus tard que d’habitude à cause d’une gueule de bois. Ses employés s’attelaient à réaliser ses demandes tandis que son marteau frappait avec précision la lame d’une épée qu’elle devait réparer. C’était ça, l’essence même de Metal’Urgence, son entreprise qui de ce fait ne tentait pas de concurrencer Les Forges Pourpres un peu plus loin dans la rue, dirigées par Draco Rosso actuellement absent.

On pouvait apercevoir d’autres magasins bien connus non loin de là : Caroll’s Clockwork, une horlogerie dirigée par le célèbre W. R. Caroll, ainsi que Armani Company, dont la cheffe Franceska Armani n’était même pas présente sur l’île à l’heure actuelle. Au domaine de la mode, dirigé par Maxime et Tara, ainsi que la Pharmacie Lemon commandée par un certain Soma Tic étaient fermées à l’heure actuelle, ayant choisi un jour de congé similaire dans la semaine.

De plus petits commerces dirigés par divers artisans, comme La Verrerie commandée par Ikari Mishima, étaient en pleine activité et ne prenaient pas de jour de repos, de peur de se faire devancer par la concurrence. Les plus gros commerces de Trade n’avaient cependant pas cette peur.

Aux Entrepôts :

Aux Entrepôts, deux leaders faisaient leur loi : le très énigmatique Tite Live dont les entrepôts proposant des services d’exportations étaient devenus majoritaires ces deux dernières années, et dont l’expansion ne semblait pas vouloir s’arrêter, et son complément, Shiro Nagimi, à la tête d’une entreprise d’importations de biens divers allant des Blues au Nouveau Monde. Les deux leaders avaient un point en commun : leur service irréprochable semblait perdurer dans une forme d’union commune. De plus petits entrepôts tentaient de proposer des services de stockages que les deux grosses entreprises ne proposaient pas, mais cela s’arrêtait là.

Au Quartier des Producteurs :


Kajim Houari.
Patron de L'Huile de Coude.

Au Quartier des producteurs, Kajim Houari dont la Tour d’Ebène était dressée pour lui donner une bonne vision sur les environs semblait se satisfaire de la qualité de l’huile qu’on venait de lui rapporter. Il fermait les yeux avec un sourire amusé sur le visage. Il était l’un des plus anciens membres encore en activité dans la Guilde Marchande, et connaissait tout ce qui se faisait ici. Beaucoup venaient chercher des conseils, mais il n’en offrait que peu : il n’était pas encore suffisamment sur le déclin pour aider la compétition après tout.

Au Quartier des Jeux :

Dans le Quartier des jeux, on connaissait surtout le Cristal qui dominait la scène locale et laissait peu de place à ses concurrents. Pourtant, depuis quelques années, le Rire Bleu tentait de se faire un nom. Ce casino dirigé par Samira Jackpot avait un peu de mal à accueillir une clientèle élitiste, et devait souvent se contenter de ceux qui n’avaient pas pu entrer au Cristal lors de leurs soirées privilégiées. La jeune femme ne put s’empêcher de noter, en regardant jalousement l’édifice, qu’une personne tentait d’entrer en montrant généreusement sa poitrine. Cela ne sembla pas faire broncher les gardes cependant ils la laissèrent entrer sans commenter, comme s’ils avaient eu leurs ordres. Samira pesterait alors : elle n’avait pas vu précisément qui avait pénétré le luxueux Cristal, mais elle aurait juré qu'elle avait un... chat sur l'épaule ?

A l’intérieur du bâtiment, Pernica pourrait se diriger vers le bar tandis qu’un homme s’approcherait du chat qui se trouvait près d’elle, un costume de serveur sur le dos, et quelques piercings et tatouages qui venaient lui donner l’apparence d’un punk.

    - Veuillez me suivre, s'il-vous-plaît, Monsieur, ferait-il en s’inclinant légèrement.

Il n’inviterait pas Pernica à en faire de même mais rajouterait :

    - Les boissons de Madame sont sur la maison, profitez-en.

Et prendrait la direction d’une arrière-salle si tant est que le chat le suivait. Derrière se trouvait une jeune femme en train de finir sa manucure. Elle soufflerait sur le vernis qu’elle avait fini d’appliquer et sourirait à la personne qui venait d’entrer. Il pourrait la reconnaître s’il avait su s’intéresser aux dirigeants du Cristal : il s’agissait de Ju Helloyz. Le serveur se dirigea vers elle et l’embrassa amoureusement avant de s’asseoir à ses côtés et de desserrer sa cravate : c’était le petit-ami de Ju, Miko Zarga.

    - Nous sommes Milo, dirait-il avec un air amusé. Enchanté, Raki Goshuushou. Ne vous en faîtes pas pour les oreilles indiscrètes, nous bénéficions de murs très solides.

La salle était complètement coupée des sons extérieurs. La porte fermée était doublée par une seconde porte coupe-son. Bien sûr, rien de menaçant pour une personne comme le leader de Paradise.

    - Pour faire court, c’est nous qui vous avons appelé, ajouterait Ju Helloyz. Nous avons compris que nos objectifs pourraient coïncider grâce à notre contact commun.

Elle souriait et inviterait Raki à saisir une cigarette s’il le désirait. La salle était privée, et le sol était fait de marbre plutôt que de moquette. Les canapés étaient confortables, installés autour d’une table qui servait aux négociations. Elle avait fait apporter plus tôt quelques boissons qu’il pourrait consommer s’il le désirait.

    - Je ne vais pas y aller par quatre chemins : nous souhaitons que vous nous aidiez à faire tomber W. R. Caroll, l'un des plus importants membres de la Guilde Marchande, en révélant ses exactions.

Spoiler:




Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs :

Administrateurs :

- Administrateur de Deal : Goyave est niveau ??

Quartier des Bâtisseurs :

- Ellie Rengu (Patronne de "Rengu's Company") est niveau ??
- Maximov Boisard (Chef de la Compagnie du Bois de South Blue.) est niveau ??
- Minimov Boisard (Fille de Maximov. ) est niveau ??
- Trois Secrétaires sont niveau ??

Quartier des Services :

- Sol D'Ori (Patronne de "Musical Stadium") est niveau ??
- Cassa Newnova (Patron de "Studio Danse") est niveau ??

Quartier de la Restauration :

- Siana Delavoie (Patronne de "Manju's Corporation") est niveau ??
- Gardes du corps de Siana Delavoie sont niveau ??
- Goliath Sorbon (Patron de la "Grande Cave") est niveau ??
- Six gardes du corps de Goliath Sorbon sont niveau ??
- Diane Wolfart (Cheffe cuisinière du restaurant "L'Etoilé Michelin") est niveau ??

Quartier des Jeux :

- Ju Helloyz (Patronne du Cristal) est niveau ??
- Miko Zarga (Patron du Cristal) est niveau ??
- Samira Jackpot (Cheffe du second Casino de Trade, "Le Rire Bleu") est niveau ??

Quartier des Artisans :

- Donald Cresson (Patron de "Sculpt'Cresson") est niveau ??
- Natalia Ookami (Patronne de "Métal'Urgence") est niveau ??
- Ikari Mishima (Patronne de "La Verrerie") est niveau ??

Quartier des Producteurs :
- Kajim Houari (Patron de "L'Huile de Coude") est niveau ??
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Dim 13 Mar - 22:00



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !



Il ne me faudrait pas attendre longtemps avant de voir ce qui semblait être un serveur de prime abord, L'homme m'intima de me suivre, certes ça avait le mérite de mettre dans le bain mais il y avait tous de même a mon sens plus discret comme approche, je ne comprendrais que plus tard que probablement la majorité des employé des lieux devait être dans la combine.

Faisant un clin d'oeil a ma frangine je suivrais, l'homme qui m'emmena dans une arrière salle, luxueuse et confortable elle offrait tous ce dont on pouvais avoir besoin pour des négociations, je ne reprendrais forme humaine qu'une fois la porte fermé, et reconnaissant la jeune femme comme une des patronnes de l'établissement grâce aux informations que j'avais demandé a Danate de collecté pour moi. J'arborais un sourire amical en acceptant une cancéreuse les deux protagoniste que j'avais en face de moi n'irais pas par quatre chemin et je les laisserais parler analysant leur propos.

Ainsi nous avions un interet commun, et il avait demander a ce que je m'occupe de la mission, je ne me voyais pas, ne pas creuser les choses mais une autre information me ferais haussé un sourcil. Ils souhaiter faire tomber W.R Caroll l'un des membres les plus important de la guilde. Certes j'avais entendu des rumeurs mais rien d'extravagant, néanmoins je ne me fermais pas a la discussion.  Durant leur discours j'en avait profité pour m'appuyer contre un mur préférant me tenir debout afin de me dégourdir un peu les muscle après tant de temps passé en forme animal je dirais d'un ton des plus courtois:


" En quoi mon humble personne pourrait vous aidez a faire tomber cet éminent personnage ? Je n'irais pas par quatre chemins non plus si j'ai fait le déplacement vous pouvez considérer que vous aurez mon soutien. Je souhaiterais juste clarifier quelque point avec vous avant de passer aux choses sérieuse."

J'inspirerais sur la cancéreuse cherchant tout de même a voir s'il y avait un gout différent de d'habitude pour évité toute tentative d'empoisonnement puis je poursuivrais sur un ton qui se voulais professionnel :

" Pour commencé expliqué moi de qu'elle genre d'exaction parlons nous ? J'aimerais également en savoir un peu plus sur l'homme et non les rumeurs qui cour de ci de la. Je souhaiterais également savoir si vous avez déjà une idée de comment procéder, notre ami m'as précisé que vous sembliez avoir un plan. Et enfin qui est dans la confidence de votre projet que je sache a qui me fié ou pas."

J'inspirerais un peu plus sur ma cancéreuse  avant de finir enfin en souriant amicalement au couple:

" Ah et j'oubliais, la dame qui m'accompagne a pour consigne de réglé ses consommations, non pas que je n'apprécie pas votre hospitalité, mais nous ne voudrions pas en abusé puis vous savez ce qu'on dit les bon compte fond les bons amis"

Je laisserais échappé un léger rire faisant comprendre par la même qu'il n'y avait nul envie de provoquer le couple ou de les insulter dans ma démarche mais bien la volonté d'installé une relation saine entre eux et moi.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mar 15 Mar - 21:38
Charivari dans la gueule du loup



[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] 5414re10
L’Hippocampe d’Ivoire

-De Médixès. Aggaddon. Marquis de Médixès, île de Nortis. Je peux moi-même vous faire vérifier un à un les marchandises. Voici en tout cas le registre de stockage. Vous trouverez également la lettre de change du comte de Thurgol quant aux frais d’amarrages qu’il doit pour son Crédo de l’Union, emplacement 628, qui demeure à Deal depuis un an. Il aimerait recevoir une confirmation de l’absence de saisis suite à ce paiement. Quant aux taxes, je suis au fait de la réglementation portuaire de Trader et des codes réguliers de taxations de Trader dans leurs exemplaires de 1498 et 1501.

Le seigneur laissa d’administrateur lire le contenu de sa cale. De l'alcool d'un peu partout de North Blue, notamment quelques crus de la célèbre Micqueot, ainsi que des carottes, radis et avocats d’une ferme de Dwarf Town, quelques tonneaux d'orge de l’archipel Orgao, du tissu fabriqué à Nortis, de la pâte à papier fabriqué à Goa et par un monastère constantiniste de West Blue, des teintures et pigments fabriqué à partir d'insectes hivernaux des différentes contrées septentrional et, enfin, du charbon extrait des glaciers miniers de la Grande Plaque Blanche. Le noble avait considéré plusieurs points dans la constitution de cette cargaison. Premièrement, il n’avait rien amener d’Ironfall. Deuxièmement, il reflétait la diversité de ses contacts et de ses fournisseurs par les origines variés. Troisièmement, il ne visait pas un secteur particulier, contrairement aux grandes entreprises, afin de montrer qu’il était construction, que sa compagnie n’était pas encore lancée, et que c’était justement l’occasion de décider la voie dans laquelle s’engager pour spécialiser son commerce. Ainsi, il pouvait s’adapter aux nécessités de la Guilde pour viser un secteur sur lequel l’organisation avait des faiblesses ou sur un secteur permettant de soutenir des membres influents en attendant de tenter de les dépasser.

-Je suis au courant ne vous inquiétez pas. Ce n’est pas la première fois que je viens ici. Je vous prie de bien vouloir accepter la somme convenue pour un amarrage de deux heures. J’y ajoute un supplément de trois millions en gage de bonne foi. Bonne journée à vous Administrateur.

C’est sur cela que le marquis quitta l’homme-animal pour mettre en ordre ses affaires en ville et préparer le terrain pour son retour après l’escale à Trade, espérant avoir alors assez d’éléments pour créer un commerce florissant faisant partie prenante de la Guilde. Ainsi, l’Hippocampe d’Ivoire s’en retourna sur les eaux, se dirigeant vers le canal, les voiles à moitié déployé, afin d’atteindre Trade où le fier vaisseau se plaça non loin d’une nef que le nordique connaissait si bien. La corvette La Silencieuse du comte Lafrole du royaume de Juluma et plus particulièrement de la vice-royauté de Juliuza, un des partisans du duc Lénès d'Elvest assurément bien qu’apparemment la guerre de succession avait pris fin. Marchand de profession, mais qui sortait rarement de South Blue selon les souvenirs du polymathe remontant à trimestre passé à South Blue en 1501. Une cible de choix pour vendre des produits importés des autres Blues, que le comte Lafrole revendrait sûrement plus cher à Juluma surtout si le pays ressortait d’un conflit.

-Monsieur Leaf, je vais rapidement écrire une lettre que je scellerai avec mon sceau. Vous aurez l’amabilité de la remettre en main propre du capitaine de cette corvette, il se nomme Lafrole. J’ignore si le comte est venu en personne ou si c’est Arnan, son fils ainé, qui a prit la succession des voyages aujourd’hui.

Le marquis adressa un regard au chat qui ne tarda pas à quitter le bord. S’engouffrant dans sa cabine, Aggaddon saisit son encrier et sa plume afin de rédiger une proposition de vente en listant les différents articles qui pourraient intéresser un commerçant Juliuzien selon ses souvenirs. Si cela convenait au destinataire, il pourrait accepter par une lettre ou venir en personne, en tout cas le Médixès avait d’autres affaires à gérer dans l’immédiat, notamment sa stratégie d’approche. D’aucun auraient visés directement le cœur de la ville et de la Guilde afin de s’engager de front… Mais le marquis était plus pernicieux que cela. Pour s’intégrer, créer une entreprise et s’installer là ne suffisait pas. Il fallait intégrer les relations sociales de Trader et atteindre celles de la Guilde pour s’y implanter. Pour cela, comptez sur la seule chance pour tomber sur les bonnes personnes n’était guère qu’une quête vaine.

Aggaddon avait déjà sa stratégie établit, notamment la première impression qui allait être importante. Soigné l’ « introduction » et la « conclusion ». La première et la dernière impression sont les parties majeures pour qu’une personne se forge un avis sur une autre. L’importance de la dimension navale dans un monde battit autour de l’océan n’était pas à remettre en question et, au vu de l’indépendance de la Guilde et du royaume de Trader, le marché de la construction et des réparations navales était tout autant essentiel qu’il devait occuper une partie importante de l’économie à l’échelle locale. Comment s’imposer commercialement sans disposer des moyens de s’étendre et de pour marchander avec les autres. Ce n’était pas seulement par une position stratégique que l’on devenait un carrefour commercial, c’est également par sa capacité à faire le lien par soit même, sinon on était conquis par un Etat plus puissant en mesure d’optimiser et rentabiliser ladite position stratégique. Ainsi, le Médixès était convaincu que la compagnie qui dominait l’aspect naval de Trade devait voir son dirigeant être bien placé dans la Guilde Marchande. Or, Aggaddon comptait bien mondialiser l’entreprise qu’il allait créer en faisant de l’importation et de l’exportation aux quatre coins des mers via des navires qui lui appartiendrait. Ainsi venait l’idée pour s’intégrer… Proposer à la compagnie en charge de la « navalité », mot que le savant utilisé en reflet à l’urbanité et la ruralité, de bâtir tous les navires de cette future compagnie. Il allait faire tourner l’économie de la Guilde de manière active jusque dans la construction même de son entreprise. Non seulement une preuve de confiance mais également la création d’une interdépendance et de liaison entre deux entreprises. Une fois ce premier partenariat établis, il ne resterait plus qu’à établir d’autres connexions avec d’autres entreprises de Trader pour qu’avance le plan d’intégration… Ainsi, une fois la lettre remis à Leaf, Aggaddon descendit à terre et se dirigea vers la Rengu’s Compagnie afin de se présenter à la première personne semblant importante qu’il croiserait.

-Bonjour. Je suis le marquis de Médixès de North Blue. Je souhaiterai connaître le plus haut responsable présent et à qui je puis m’adresse ainsi à l’improviste sans rendez-vous afin d’effectuer une proposition fort profitable.



feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 15 Mar - 22:23



Ju Helloyz & Miko Zarga.
Patronne et Patron du Cristal.

Adossé au mur, Raki Goshuushou semblait surplomber la scène et pouvait donc observer la pièce avec plus de détails. Il pourrait voir que tout était fait pour rester sobre et élégant. Le marbre du sol, le papier-peint neutre des murs qui était en réalité une manière subtile d’absorber le son dans la pièce, le mobilier sommaire mais très coûteux : tout était pensé pour donner une impression de luxe par le vide. Aucun objet sinon ceux où étaient assis les patrons ne permettaient de dissimuler d’arme, mais là encore rien n’était moins sûr. Dans cette configuration, l’apparence voluptueuse de Ju n’était pas provocante, et elle arborait avec élégance une tenue pourpre aux coutures noires.

Un système au plafond permettait de diffuser des images grâce à un escarméra, sûrement dans le cadre d’une réunion. La technologie n’était pas aboutie et si le luxe semblait présent, il s’arrêtait à ce que le Royaume de Trader pouvait fournir en avancées technologiques.

Miko regarda sa compagne quand Raki prit la parole, et Ju ne quitta pas le Zoan des yeux, ne loupant pas une seule seconde de son discours. Son visage fermé n’aidait pas à lire ses émotions. Le patron du Cristal s’alluma une cigarette et sentit le goût habituel de son petit plaisir, déversant dans ses poumons la fumée qu’il chérissait tant.

Après la première question du Goshuushou concernant son humble personne et en quoi elle pourrait les aider, l’Hellyoz prit la parole de manière plutôt concise :

    - Votre part du boulot serait de faire ce que nous ne pouvons pas faire du fait de la surveillance accrue que la Guilde Marchande a sur nous : vous infiltrer dans les bureaux de Caroll’s Company et y voler les preuves incriminant W. R. Caroll.

Le projet était concret : il fallait s’infiltrer, extraire les informations, confronter l’homme et le faire se déchoir de ses fonctions. La question qui subsistait pour éclaircir la situation fut posée dans la foulée : quel genre de crime avait-il commis ? Cela, les deux personnes en face de Raki étaient incapables d’y répondre. Pourtant, la porte s’ouvrirait cependant bientôt et Ju ferait signe à Raki que c’était bon. L’homme qui entrait d'une pièce vide était un colosse de plus de deux mètres, aux épaules larges et à la peau rouge. Ses yeux rencontraient bientôt celui du hors-la-loi et il s’inclina humblement face au primé à plus de 300.000.000 de Berrys.

Spoiler:

Pour être entré avec un tel timing, Draco Rosso aurait pu avoir prévu quelque chose derrière. Pourtant, il fallut que Ju Helloyz le salue et lui résume la situation pour qu’il la saisisse complètement. Il se passa une main derrière et le crâne et s’assit à son tour dans un canapé, prenant les deux places de celui-ci et s'enfonçant dedans.

    - Monsieur Goshuushou, dit-il. Je me présente, je suis Draco Rosso… Euh… Je suis le président des Forges Pourpres… Et euh…

Il se tourna vers Miko qui soupira. Le forgeron semblait gêné de prendre la parole, sûrement à cause de sa timidité contradictoire avec l’importance qu’il avait dans la Guilde Marchande. Finalement, il continua :

    - Et je suis un membre du Big Five… C’est un groupe secret de la Guilde Marchande qui euh… réunit les cinq marchands les plus influents… Enfin… Monsieur Caroll est dedans… Euh… Il est membre de notre groupe secret… Et je pense… Enfin, on pense qu’il veut nous faire tomber pour prendre le pouvoir… Sauf qu’on euh… manque de preuves factuelles…

La prise de parole était fastidieuse. Il détournait à présent souvent le regard, cherchant un point invisible dans la pièce pour prendre appui dessus. Il n’avait plus le même courage qu’en entrant, si bien qu’il était intéressant d’imaginer ce qui se passait dans sa tête à ce moment-là. Pourtant, ce colosse était sûrement le plus modéré des plus hauts marchands de la Guilde, et le plus humain. Il venait de lâcher une bombe en guise d’introduction et d’officialiser aux yeux du Goshuushou la rumeur qu’il aurait pu entendre par Barnabé sur l’existence hypothétique et nébuleuse d’un groupuscule au sommet de la Guilde, dont les membres étaient absolument inconnus. A présent, Raki en connaissait deux : le Rosso et le patron de Caroll’s Clockwork.

    - Pour résumer, reprit Ju, W. R. Caroll est une menace pour la Guilde Marchande, et plus particulièrement pour le Big Five. A l’intérieur de la Guilde, les membres n’ont pas le droit de se battre… Or, vous ne faîtes pas partie de la Guilde à l’heure actuelle. Si vous réussissez à débusquer les exactions de Caroll, les Administrateurs pourraient, contre une modique somme, réviser leur jugement sur vous et l’assaut sur le complexe de la Guilde… Et vous permettre d’intégrer ses rangs. Après, je ne connais pas les détails de votre accord avec notre contact commun, cependant la suite semble déjà plus ou moins tracée.

Cette fois-ci, la patronne du Cristal avait été plus loquace. Un sourire sur ses lèvres indiquait qu’elle était satisfaite du tournant de la conversation. Elle n’espérait qu’une seule chose : que Raki soit emballé par l’idée de faire affaire avec eux. Miko intervint cependant pour conclure leur approche de la situation :

    - Quant au plan précis, il reste à définir. Il faut repérer les sécurités de W. R. Caroll et déterminer où il cache ses documents. Autrefois, il en gardait une partie dans nos sous-sols, mais depuis qu’il a mis en place son engrenage infernal, il ne nous fait plus confiance. On suppose qu'ils sont dans son bâtiment principal, dans le Quartier des Artisans.

Ce serait au tour de Raki de pouvoir commenter la situation.


Ellie Rengu.
Patronne de Rengu's Company.

De père en fille, l’entreprise dont Ellie avait hérité s’était, de tout temps, développée dans le domaine naval. Ne perdant pas vue qu’il fallait la faire grandir, Rengu’s Company était en matière de construction navale l’un des concurrents directs de la Galley-La. S’ils n’étaient pas positionnés à la même échelle, en raison de l’expansion « récente » de l’entreprise navale de Grand Line, ils arrivaient tout de même à leur voler de temps à autre quelques contrats juteux. C’était dans cet esprit « mauvais enfant » qu’Ellie avait repris la tête de son entreprise. Ses talents de constructrice n’étaient plus à prouver, mais elle manquait de main d’œuvre qualifiée pour profiter d'autant de docks que son compétiteur majeur. Les meilleurs contremaîtres avaient après tout été formés par l’entreprise qu’ils chérissaient actuellement, et ce n’était pas la sienne.

    - Contremaître Kezul, voici la commande qu’nous a passé Eky. Y a un délai assez court, mais on devrait pouvoir y arriver en important le bois de Luvneel. J’vais d’mander à Win de nous livrer, y peut bien n’faire un p’tit service, vu les tarifs que j’le paie.

Il y avait en tout douze contremaîtres experts, dont seulement cinq du niveau de ceux de la Galley-La. Aucun n’était capable d’égaler Kibo, « Le Dock Master », à l’exception d’Ellie Rengu et de son paternel qui venait encore de temps à autre donner un coup de main. La jeune femme avait troqué ses habituels habits colorés pour une tenue de travail standard, sur laquelle figurait le logo de sa compagnie. De nombreux autres employés moins qualifiés tenaient des comptoirs au sein des mers bleues, y compris en territoire civil sous des faux noms de compagnie qui ne trompaient personne, mais qui faisaient les affaires des gouvernementaux au point qu’ils laissaient allégrement faire.

    - Tiens, j’t’ai dit de pas m’faire chier, alors va t’occuper de réaliser la commande de Katty.

La Reine Katrina avait commandé une fois de plus un navire à réaliser en bois de mérisier. Après de multiples recherches, Ellie avait réussi à créer des planches composites qui permettaient au bâtiment d’être de bonne qualité, sans perdre en flottabilité. Elle avait lutté des semaines pour répondre à une énième commande qu’elle suspectait faite pour gâcher son potentiel, même si elle finissait toujours pas apprendre quelque chose.

    - Tiens, salut toi, fit la patronne en s’essuyant les mains sur son habit et en tendant l’une d’entre elle vers le Marquis venu se présenter.

Elle testerait sa poigne sans forcer, mais commencer avec un échange solide lui permettait de jauger de la valeur de la personne en face d’elle.

    - J’suis la plus haute responsable ici, Ellie Rengu, la patronne quoi. Y’a pas trop d’rendez-vous, quand j’suis là, j’suis là. Les bureaux c’est où déjà ? Eh, les gars, j’m’absente un peu, le gars veut m’parler.

Comme si elle flairait une bonne affaire, la jeune femme s’était dirigée en direction de son bureau, lorgnant de temps à autre pour être sûre que le Marquis la suivait. Elle n’avait pas l’air de se formaliser de beaucoup de chose, pourtant une fois installée sur la chaise de son paternel, elle prendrait un air plus sérieux. Ses lunettes de soleil en forme d’étoile sur le nez, qu’elle venait de saisir sur son bureau, elle ferait avec un sourire intéressé :

    - Alors dîtes moi, c’est quoi votre idée d’une proposition fort profitable ?




Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mar 15 Mar - 23:23
Charivari dans la gueule du loup



Aggaddon accepta la main tendue, faisant fi des quelques tâches qui pouvait potentiellement demeurer sur les doigts de la demoiselle. Même si le camarade de Raki ne disposait d’une force colossale, il semblait que ses aptitudes était actuellement suffisante pour résister à une poignée de main même d’une personne manuelle et qui, avec des compétences équivalentes, l’écraserai certainement physiquement en réalité. Comprendre l’adversaire, adopter ses codes, s’engager sur sa voie… Voilà les principes de négociation que considérais le Médixès. Même s’il devait être dégouté par les manières vulgaires d’un interlocuteur, il ne devait rien en montrer et faire comme si cela était normal afin de ne pas se place dans les mauvaises grâces de l’interlocuteur.

-Mes hommages très chère. Ravi de faire votre connaissance en chair et en os. Je ne pensais guère tomber sur une personnalité aussi illustre d’entrée de jeu. Je suis Aggaddon Médixès, marquis de Médixès de l’île de Nortis sur North Blue. Mais assez de présentations. Etant là pour affaire autant que nous allions aux faits, souris le nobliau.

Il avait bien comprit au langage de la demoiselle qu’elle n’était guère du genre à s’attarder sur les formes nobiliaires, le langage soutenu. C’était une femme de terrain prenant pleinement part au travail de son entreprise. Il fallait l’intégrer à sa stratégie. Le vocable du polymathe était ainsi fait qu’il était foisonnant et le restreindre volontaire mènerait le mathématicien à des problèmes pour s’exprimer. Il allait devoir se contrôler pour ne pas abuser mais éviter également de se dénaturer. Le négoce était un exercice d’équilibriste en tout point et en toute manière. Il la suivit et se hocha la tête de manière amicale, spécifiquement non protocolaire et enclin à moins de codification pour exposer qu’il ne se considérait pas supérieur à son interlocutrice. L’arrogance était un défaut de bien des nobles et il ne fallait pas en faire étalage devant une personne avec qui on négocie, à qui on est pour ainsi dire soumis pour un aspect de son destin. Pénétrant dans le bureau, le marquis patienta, attendant que l’hôte s’installe à son bureau avant de suivre le mouvement en s’asseyant sur le siège ou la chaise qui serait à sa disposition. Le polymathe observerait la décoration de celui-ci en quête d’indice sur le caractère de la demoiselle en face de lui. Néanmoins, il ne tarda pas non plus à exposer les faits.

-Voilà. Il s’avère que je suis un seigneur de North Blue qui souhaite se lancer dans le commerce international. Or, il ne me semble guère approprier de me lancer dans une entreprise personnelle vu les réseaux déjà en place à travers le monde. Connaissant quelque peu la Guilde Marchande, qui me semble être la plus grande puissance commerciale des Blues, je nourris ainsi l’espoir de pouvoir l’intégrer afin de trouver ma place dans un réseau déjà existant, faisant tout autant prospérer mon commerce que celui de ceux avec qui je traiterais… J’en viens donc à là où nous pourrions faire affaire… En installant mon commerce à Trader, j’aimerai développer mon activité en incluant l’exportation et l’importation dans les services de l’entreprise. Il me faudra ainsi ma propre flotte. Je suis à la tête d’une seigneurie indépendante voyez-vous, donc je pourrais tout à fait construire progressivement des navires à moindre coût sur mes terres, d’autant qu’une compagnie marchande de seconde zone s’arroger les richesses des concitoyens jusque là et que je pourrais en saisir les navires…

Cela pouvait paraître étonnant de jouer ainsi carte sur table, cependant cela avait pour but de mettre en valeur la proposition. Il faisait un pas vers la Guilde. Il ne s’occupait pas de son seul profit en se refusant à investir. Il était prêt à sacrifier de l’argent de manière réfléchit pour voir plus loin.

-Néanmoins, je préfère me tourner vers vous. Je compte installer le siège social de ma compagnie non dans mon pays, mais bien à Trader et c’est de là que transiteront les biens transportés par ma compagnie. Ce que je propose est donc simple. Je m’engagerai par contrat à me fournir en navire uniquement chez vous. D’autre part, je suis prêt à vous accorder l’exclusivité de l’exportation de bois de ma seigneurie. Bien entendu, j’accepterai que vous envoyiez quelqu’un vérifier la qualité de nos forêts afin de vérifier que pareille exploitation s’avérerait utile. Je ne voudrais pas vous fournir quelque chose qui ne convient pas à vos standards de qualité. Vous pourriez d’ailleurs installer une succursale à Nortis et en faire un point de vente pour accéder à un nouveau marché sur North Blue. Dans tous les cas, il est possible de négocier… une absence de taxes dans ma seigneurie à l’égard des produits que vous y vendriez. J’espère qu’un tel partenariat vous sera aussi profitable que je le conçois. Si vous acceptiez ce partenariat, je peux vous faire bénéficier d’une liste de clients potentiels puisque, en tant que seigneur dirigeant son propre micro-état, j’ai des contacts multiples au sein des différentes aristocraties des Blues.

Il s’arrêta, laissant planer ses mots pour que son interlocutrice puisse réfléchir.

-Bien entendu, je comprend que vous ayez besoin de garanties. Même avec les fonds et le statut dont je dispose pour me lancer dans les affaires, la réussite n’est pas assurée d’un point de vue pragmatique. Il est normal que vous considériez l’échec potentiel et la perte de temps et de moyens placer dans ce projet… C’est pourquoi je vous propose de partir sur un engagement… Un milliard… Un milliard de berrys de navires payés à l’avance pour la construction de mes navires durant la phase de croissance de mon entreprise. De quoi contribuer de manière direct à la prospérité de votre société vous en conviendrez.

Est-ce que cela suffirait ? Après tout, les arguments semblaient solide dans l’esprit du noble, mais rien n’était jamais joué d’avance.




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Mer 16 Mar - 22:25



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Une chose était sur, il était trés difficile de lire sur le visage de cette femme tandis qu'elle me répondais. S'en était presque comme si elle cherchais a me cacher quelque chose du moins de mon point de vue. Cela aurai pour effet de me tendre un peu plus, j'étais en territoire hostile, avec un nombre d'effectif plus que réduit, je ne pouvais me permettre le luxe de ne pas prendre de précaution. Ma tension s'accentua quand une porte s'ouvris sur un homme a la stature imposante.

Me décalant un peu plus j'étais prêt a bondir, mais me raviserait instantanément lorsque l'on me signalerait qu'il n'y avait pas de problème. j'écouterais avec attention le dénommé Draco, au premier coup d'oeil j'eu un léger sourire avant de m'incliner respectueusement. J'avais presque revu mon père adoptif en l'observant et cela me rappela de bon souvenir, m'amenant a m'adoucir un peu plus. Ces callosité sur les mains, cette masse musculaire, les légère brulure sur les mains et les bras ainsi que les traces de pilosité cramé. Tous en cette personne chanter le murmure délicat de l'art de la forge et je ne pouvais m'empêcher moi même de me surprendre a tâter les callosité que j'avais acquis au mains pendant que Magnus m'avais pris en charge jusqu'à son décès. C'étais le bon vieux temps. Il n'y avait alors pas de problème juste lui et moi a façonner le métal pour en faire de magnifique instruments destiné a divertir et non a tuer. Où m'étais-je perdu en route ? Je ne le savais pas mais le fait de faire face a cette homme qui involontairement me rappelé de bon souvenir, me détendit un peu plus me poussant a m'appuyer contre le mur tandis que j'écoutais les propos des uns et des autres. Je laisserais le forgeron finir avant de dire d'un ton amical:


" Réglons les choses de suite, je ne suis pas amateur de convention social, un simple Raki suffira, Mon forgeron de paternel avait l'habitude de dire qu'il faut battre le fer tant qu'il est chaud mais avec parcimonie. Je ne compte plus le nombre de fois ou j'ai pris des taloches pour avoir fait preuve d'excès d'impatience."


Par ces quelque mots je voulais le mettre un peu plus a l'aise en lui démontrant que je venais probablement du même milieu que le sien. Je finirais par inspirer tranquillement sur ma cancéreuse répondant enfin a la patronne des lieux adressant a miko et elle un sourire amical avant de dire d'un ton tout aussi amical:


" Considérer que je suis des vôtres, concernant mes appointements je considères qu'au vue de la situation ce n'est pas le plus urgent...."

Je tournerais mon regard vers le draco avant de dire d'un ton amusé:

" Quoi que, la place de ce Cher Monsieur Caroll me sierais parfaitement."

Je lâcherais alors un rire léger avant de poursuivre sur un ton cette fois un peu plus professionnel:

" Trêve de plaisanterie, je ne suis pas du genre a chercher l'enrichissement a tous prix, nous évoquerons le sujet plus tard si vous le voulez bien. En revanche j'ai peut être matière a apporter a notre moulin. "

Je regarderais chacun des protagonistes chacun leur tour avant de dire toujours sur le même ton:

"Je ne tien pas a remuer le couteau dans la plaie mais je voulais revérifier plusieurs choses avec vous, notre ami m'a assuré que la guilde ne faisait pas d'esclavagisme, je dois avouer que j'y suis farouchement opposé d'où mes question..."


je prendrais le temps d'inspirer et de savourer les volute de ma cancéreuse avant de poursuivre:

"Pourriez-vous me confirmer que la guilde ne participe pas à ce genre de marchandage, et m'expliquer pourquoi mes hommes et moi avons libérer tout une cargaison d'esclave dans votre complexe que nous avons attaqué. Et ma deuxième question coule de source, qui était le responsable de ce complexe ou qui en a eu l'initiative ? "

J'écouterais les réponse de l'un comme de l'autre, un léger rictus pointant le bout de son nez lorsque le nom de Caroll serait évoqué. Nous avions un point de départ et je ne me priverais pas pour embrayer:

" Sans vouloir vous manquez de respect Draco, il y a très peu de chose que je ne sache pas sur maisetsu, alors imaginé qu'une cargaison en pleur et gémissante accompagné de cliquetis de chaine passe inaperçu dans un complexe bourré d'escaméra de sécurité et de mercenaire de la guilde.... De vous a moi je n'y crois pas une minute...."

Je soupirerais avant de poursuivre, faisant la moue devant cancéreuse déjà presque consumé entièrement:

" Voila comment je vois les choses, votre homme est suffisamment malin pour planquer sur calm belt ses petite magouille qui lui vaudrait son titre, pourquoi irait-il planquer ses documents dans son propre bâtiments justement la ou quelqu'un qui voudrait les lui dérober pourrait avec un minimum de préparation en amont aller se servir ? ça ne colle pas, ce Monsieur pour etre dans ce cercle fermé, contredisait moi si je me trompe draco, un minimum de soutien et d'allié au sein de la guilde, et probablement des associer suffisamment influent pour soutenir ses affaires officiel et officieuse. Dans tous les cas il n'est pas seul, il ne s'agit pas ici de trancher la tête de l'hydre pour que deux repousse mais de toutes les couper en même temps afin de mettre la bête a terre. Réunir des preuve contre lui est une choses mais il faut le pousser a la fautes et pour ça nous devons le mettre au aboie, le pousser a se méfié même de ses allié les plus fidèle au sein de la guilde. ce ne sera qu'une fois isolé et sans soutien que l'on pourra porter le coup de grâce qui l'achèvera."




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 17 Mar - 19:38



Ellie Rengu.
Patronne de Rengu's Company.

Traiter avec des nobles était le dada quotidien d’une personne comme la Rengu. Elle recevait directement la moitié des commandes des navires des nobles de South Blue, et un quart du reste était traité par une de ses succursales. Quand elle pouvait se faire du fric, elle n’y allait pas par quatre chemins. De toute évidence, son esprit était porté par l’innovation et par la compétition. Devenir meilleure était souvent l’adage de ceux qui arrivaient au sommet de leur profession. Elle réfléchit à la proposition du Marquis pendant quelques longues minutes, ayant pris des notes tout au long de sa prise de parole. Tout d’abord, elle devait s’assurer de comprendre clairement ce que son interlocuteur voulait, qu’il n’y ait pas de problèmes de ce côté-là :

    - Vous m’proposez donc un contrat d’exclusivité pour la création d’vos navires, un contrat d’exclusivité pour l’exportation d’bois… Une possibilité d’installer une succursale à Nortis, j’crois qu’je vois où c’est, avec des avantages fiscaux, et des contacts pour d’autres contrats… Et un p’tit pactole d’entrée pour la garantie d’pas perdre mon temps. Et j’imagine qu’faut aussi que j'vous aide à entrer dans la Guilde, c’est ça ?

Elle n’attendait pas réellement de réponse, se grattant la tête tandis que sa feuille de calculs arrivait à son terme. Elle réfléchissait, fronçait les sourcils, semblait se demander s’il y avait anguille sous roche puis sembla se rappeler de quelque chose avant de mâchonner un crayon. Elle le posa sur son  nez, se tint en équilibre sur sa chaise en regardant le plafond. Ses yeux fixèrent à nouveau le Medixès après quelques minutes :

    - Vous dîtes beaucoup d’choses en même temps, j’réfléchissais à la possibilité d’ce marché. Bon, j’pense pouvoir déjà vous dire d’entrée d’jeu que ça m’intéresse bien comme contrat, maintenant j’suis curieuse de savoir à quoi vont servir concrètement ces bateaux. Vous voulez exporter quoi ? En gros, on a l’contrôle sur Reverse Mountain, donc j’peux créer des bateaux assez solides pour la traverser sans passer par Calm Belt. Sinon c’chiant faut trouver d’autres soluces pour passer c’te mer, mais avant la Triade nous foutait des bâtons dans les roues alors on s’est accommodé pour bouffer à plusieurs râteliers. Et puis y’a les Entrepôts Tite Live qui exportent pas mal de truc. En gros, vot’ commerce il a tout intérêt à être solide.

Elle s’arrêterait un instant.

    - Enfin, vous parlez d’commerce international, mais ça veut pas dire grand-chose là. J’vous d’mande pas les détails précis, on a tous ses secrets, mais j’aimerais y voir plus clair avant d’voir les grande lignes. Après on peut toujours ajouter une clause de confidentialité au bout du compte…

Ellie s’était à nouveau positionnée correctement sur son bureau. Elle aimait parler, et elle aimait surtout s’écouter parler. Pourtant, là elle était dans une discussion ouverte.

    - Pour l’bois, j’vais voir avec Maximov Boisard, il pourrait êt’ intéressé, et il est bon dans c’qu’il fait. Vous pourriez vouloir d’ses conseils à terme, même s’il voudra sûrement une part du gâteau… Enfin, v’voyez. Quant à vous faire entrer dans la Guilde, faut passer par l’Administration. J’peux faire un contrat, mais ça va m’prendre plusieurs jours. J’vous dis dans l’idée qu’ça m’plait. Faudrait combien d’bâtiments en tout ? J’vous fais l’devis aussi. Et si on signe le contrat d’exclusivité, j’vous soutiens dans vot’ adhésion dans la Guilde. J’vous fais l’avance, on peut même aller voir l’Administration dans la foulée si on est d’accord…

S’arrêtant un instant, elle sourit soudain :

    - Mais pour un milliard, j’veux bien faire un effort, par cont’… J’préfèrerais que le contrat soit d’un milliard par an à partir du moment où ton chiff’ d’affaire le permet. Ca veut dire qu’par an, tu dois m’commander au moins un milliard, ça comprend les retouches ou les ajouts. Et au-delà j’te proposerai un prix : si t’en as pour un milliard et cinq-cent millions, j’te le fais à un milliard et quatre-cent-vingt-cinq millions. Bim, quinze pour cent, t’en dis quoi ?

Elle était gagnante, car au-delà d’un certain prix elle ne faisait que des bénéfices de manière assez fictive. Une chose était cependant peut-être suspecte : pourquoi avait-elle accepté aussi rapidement ce contrat ? S’asseoir sur un milliard aurait été de la folie, pourtant elle semblait croire qu’au milieu de tous les huluberlus qu’elle rencontrait et qui lui promettaient monts et merveille, lui allait assurer sa parole.

Ju Helloyz & Miko Zarga.
Patronne et Patron du Cristal.



Draco Rosso.
Patron des Forges Pourpres.

A l’évocation du paternel du Zoan, Draco eut un sourire attendri. Il comprenait bien, puisque sa mère avait été une forgeronne à l’époque. C’était comme ça qu’elle avait rencontré son père, en lui forgeant une sacrée lame qui n’avait malheureusement pas pu faire ses preuves avant de finir au fond de l’océan. Il n’eut cependant pas le même sentiment sur le fait que Raki prenne la place de Caroll. Cela ne relevait pas réellement de son domaine, car lui-même était arrivé à cette place un peu par hasard.

Quand le complexe que Raki avait détruit fut évoqué, Ju et Miko se terrèrent dans une expression sombre tandis que Draco se mit à réfléchir.

    - ... Ce que vous dîtes est inquiétant, répondit la patronne du Cristal en fronçant les sourcils. Le commerce d'esclaves est strictement interdit dans la Guilde Marchande. Quiconque déroge à cette règle est passible d'une taxation sévère, souvent suffisante pour asséner un coup dur même aux commerces les plus florissants. Cependant, il est possible que cela se soit fait en douce à l'intérieur du complexe.
    - Et euh... Le leader du complexe était euh... W.R. Caroll, compléterait le colosse. Mais rien ne euh... prouve qu'il était au courant...

La réponse de Raki leur permit de comprendre ce qu’il en était, et à quel point il débectait l’esclavagisme, mais ils étaient certains que Caroll était au courant.

    - C’juste que rien l’prouve, ferait alors Miko. On l’sait, c’est pas parce qu’on l’sait qu’on peut faire quelque chose.

Il était impuissant face à cela.

    - Il ne les garde sûrement pas chez lui, opina Ju en croisant et décroisant les jambes. L’isoler peut être une solution… Pour cela il faut identifier ses alliés les plus fidèles. Mettre Caroll sur écoute ou le faire suivre est peut-être compliqué…
    - Alors euh… On peut peut-être euh… Découvrir ses alliés en s’infiltrant dans son bureau ? S’il n’y a rien qui l’incrimine euh… On peut sûrement avoir des contrats là-bas…
    - C’est une bonne idée. Soit on le fait suivre plusieurs jours, soit on s’infiltre dans son bureau. Après, faudrait quelqu’un pour réaliser la mission. Kasagi aurait été parfait mais il est mort apparemment… Si vous n’avez personne, Raki, peut-être que vous pourriez trouver quelqu’un dans les quartiers de non-droit de l’île ? Nous on ne peut pas à cause des règles de la Guilde mais… La fin justifie les moyens pour le coup.

Les quartiers de non-droit étaient une option pour trouver quelqu’un, sans que la personne ne soit forcément fiable. Restait la possibilité de suivre Caroll pendant plusieurs jours, s’il ne voulait pas s’infiltrer, pour voir chez qui il allait régulièrement. De toute évidence, une personne aussi secrète que l’horloger avait sûrement des choses à cacher.

A l’intérieur du casino, Jack la Menace avait finalement repéré Pernica et s’était approché d’elle au bar. Sa carrure imposante faisait de lui une personne assez maladroite en général, mais habillé sur son trente-et-un, il était en position de se pavaner comme un paon. Ses yeux se poseraient sur la jeune femme, sans que les gardes ne bougent, et il dirait avec un sourire malicieux :

    - Tu veux v’nir dans mon Carré VIP ? Je vais te faire vivre un truc, t’imagines pas…

Il semblait confiant, et surtout déterminé. Si la jeune femme refusait, il s’apprêterait à lui saisir le poignet pour l’emmener.




Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Jeu 17 Mar - 20:57
Charivari dans la gueule du loup


-C’est cela, se contenta de confirmer le Médixès en hochant la tête.

Il n’ajouta rien, la laissant à ses réflexions. L’appart devait mordre. Il en avait beaucoup dévoilé d’un coup en espérant créer un semblant de confiance, inscrire l’idée que c’était un projet solide et réfléchis avec certaines garanties. Néanmoins, pour titiller son intérêt et créer un échange, ferrer le poisson, certains détails étaient demeurés volontairement flous pour les traiter après. Le temps passe lentement, néanmoins Aggaddon ne se montra pas impatient. Demeurant dans son siège, il continua d’observer le plus calmement du monde la décoration du bureau. Ne pas paraître stresser était primordiale. Si l’interlocuteur prenait conscience d’à quel point vous êtes à sa merci, on vous essorera jusqu’à réduire vos bénéfices au strict minimum. Ce serait se vendre complétement. Le mathématicien demeurait ainsi dans la sérénité, cherchant à montrer qu’il ne redoutait pas le verdict et était confiant dans ce qu’il avait proposé. Pourtant, le stress était bien présent et mentalement il chercha à interpréter certains gestes ou tics de la demoiselle.

-On rentre dans un sujet intéressant qui pourrait grandement profiter à Trader je pense… Ce que je compte exporter… C’est tout simplement des livres. Oh oui les bibliothèques et librairies existent. Oh oui il existe des éditeurs qui publient aux quatre coins du monde… Pourtant ce média est sous-estimé, sous exploité. En ne se spécialisant pas dans un type d’ouvrage, comme le font nombre d’éditeurs actuels et qui explique certainement la sous-représentation du genre du roman dans la littérature moderne, mais en visant large, je pense qu’il serait possible de toucher un public extrêmement large. Nouvelles, poésies, littérature scientifique et universitaire, romans, codes de loi, voire même collaborer avec des entreprises afin de créer des modes d’emploi pour leurs produits, mais aussi manuels scolaires… Ces divers marchés différents peuvent être couvert par une seule grande presse. De plus, je suis certains que si ce projet venait à rencontrer du succès, passer des messages précis dans certains ouvrages afin d’influencer les lecteurs vers tel ou tel camp pourrait plaire à certaine faction. Cela pourrait servir de lien avec le Gouvernement Mondial, une forme de protection officieuse, si nous les fournissons en manuels scolaires propagandistes, mais bien entendu cela peut tout autant s’appliquer aux révolutionnaires qui voudraient à l’inverse contre-carrer la propagande avec de la propagande.

Un fin et imperceptible sourire se dressa au bord de ses lèvres.

-Je sais que la vente de livres peut ne pas faire rêver. De bien nombreux produits rapportent beaucoup de par les mers… Mais justement, ce sont des secteurs bien trop concurrentiel. Innover dans un secteur rempli de niches et de microcosmes que l’on recherche ainsi à regrouper, cela me parait être un pari plus intéressant. De plus, si Trader devenait le fer de lance mondiale de la production d’écrits à terme, cela ouvrirait des possibilités nouvelles.

Ellie vint au sujet du bois et le marquis approuva en hochant la tête.

-Pourquoi pas. Si cela peut faire gagner du temps à tout le monde, cela me convient. Je peux rester plusieurs jours ici au besoin, cela n’est pas un souci. Quant au nombre de bâtiments, je m’étais fixé à essayer de viser une centaine au terme de la première année. Je me suis déjà penché sur les modèles qui m’intéresserait. Je vous soumettrai les prototypes inspirés et vous pourrez vous en servir comme base de travail. Concernant le contrat, un milliard par an n'est pas une offre trop extravagante. Cela me convient d’ajouter une clause sur la dimension renouvelable du document. Et cette remise est somme toutes très intéressante. Je vous remercie pour cela.

Aggaddon n’était pas dupe. Elle se montrait généreuse. Proposez une telle réduction directement à un premier entretien était assez ahurissant. Beaucoup s’enflammeraient à l’idée que leur proposition ait été accepté. Le marquis lui considérait qu’elle comptait tirer profit de lui, mais la question à laquelle il souhaitait répondre était « De quelle manière ? ». Clairement, il ne pouvait se permettre de refuser en l’état. Cela eut été beaucoup d’efforts pour rien et sans prendre quelques risques il ne ferait que rétropédaler constamment vers sa situation initiale. Comprendre ce qu’elle espérait afin de le contrecarré si cela allait lui nuire, c’était ce qu’il devait parvenir à faire.




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Lun 21 Mar - 21:49



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Pernica était la a regarder son verre, pensant a l'enfant qu'elle avait mise au monde il y avait maintenant quelque mois, elle profité de ce court intermède dans sa vie de débutante de mère, renouant avec les affres de ce pourquoi elle avait était élevé et formée. Son sourire ne s'épanouirait qu'un peu plus lorsqu'un nigaud de bas étage l'aborderais. Lui proposant une alternative qui il y avait quelques année ne lui aurait pas déplus. Mais a l'heure d'aujourd'hui il n'était nullement question d'amusement ou de batifolage. Certes le Cornu avait pris un sacré coup sur l'île des hommes poissons mais elle ne pouvait réprouver ses sentiments pour lui, elle avait tirer un trait sur ses excès passé le jour où elle avait dit oui au cornu.


La jeune femme savais aussi qu'elle ne devait sous aucun prétexte faire preuve d'une ouverte démonstration de force, la discrétion était de mise, c'est pourquoi elle lèverais un regard faussement apeurer vers le loubard, buvant une gorgé de son whisky elle dirait d'un ton faussement apeurer :


" Je.... Je... pardonne mon incompréhension mais ne somme nous pas dans un casino ? Je....Je voudrais faire un pari....Un bras de fer contre toi....si...si je gagne....tu travaille pour moi "

Elle jouerais la comédie a la perfection, avant de poursuivre sur le même ton:

" au....auriez vous peur.... d'une frêle femme tel que moi ? "


La jeune femme attendrais la réponse de l'homme. Dans un cas prête a lui attraper les parties ! lui broyant suffisamment grâce a sa force surhumaine pour le faire plier le genou, dans l'autre relevant le bras de fer en laissant une once d'espoir au loubard, lui faisant croire qu'il aurait l'ascendant pour enfin le battre de justesse. Faisant imaginer par la même occasion que sa consommation d'alcool avait occasionné sa perte. Dans tous les cas " La Versatile" comme on aimé la surnommé sur Maisetsu était prête a faire mordre la poussière au gaillard en cas de défaite au bras de fer ou d'enlèvement forcée vers son carré VIP.


--------

Je regarderais les trois déblatérais, j'étais personnellement un homme d'actions. Etais-ce du a mon enfance, la façon dont j'avais traquer le cartel de mon propre paternel ? J'étais dans l'incapacité de déterminé ça mais cela m'agacer un peu. Pourquoi déblatérer quand de potentiel esclave était en jeu ? pourquoi négocier quand la survie d'autrui dépendait a un fil intrigant de puissant ? Tout cette réflexion me donné la nausée. Je serrerais les dents avant de prendre une décision, en disant d'un ton plus ou moins agacé:

" Stop, Arrêtons de chercher midi a quatorze heure ! La dame que j'ai amené avec moi est tout a fait capable de suivre notre homme, ou du moins de délégué l'affaire si nécessaire ! "

Je tirerais une dernière fois sur ma cancéreuse avant d'en écraser le mégot et de poursuivre :

" Il y a un autre point a explorer que vous n'avez pas évoquer, Arga alias, " La fille des meurtrier", Wilfric Stauss " Le convoyeur impardonné", Abricoco, Shulvac et enfin Réolia Ruskov. Autant de nom que de mercenaires qui était présent lors de l'attaque sur le complexe. C'est une piste envisageable également, dans le sens ou ces personnes savent forcément quelque chose. Hors ce sont probablement des mercenaires de la guilde et donc hors de ma porté pour l'instant, a moins que certain se rende en zone de non droit."

Je me redresserais fixant les trois larrons dans les yeux, les flemmes de la déterminations brulant dans mon regard avant de reprendre sur un ton qui en disait long:

"Je pense que nous pouvons tabler sur un plan de cet ordre. Vous Vous renseignerais sur les mercenaires dont j'ai évoquer le nom, et les ferais suivre par les mercenaire a vos ordre, de mon coté Pernica s'occupera de la filature de l'horloger. Je m'occuperais personnellement de prélevé les document incriminant notre homme ou susceptible de nous fournir des informations, en parallèle j'irais fureté en zone de non droit pour voir ce qu'il se dit et recruter si c'est nécessaire"


M'appuyant a nouveau contre le mur je conclurais en disant d'un ton grave:

" Il vas sans dire que mes homme et moi nous engageront sans filet de sécurité, le jeu a intérêt a en valoir la chandelle, outre le plaisir me concernant de faire tomber un esclavagiste ! je tiens tout de même a le signaler !"  






Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 27 Mar - 15:13



Ellie Rengu.
Patronne de Rengu's Company.

Ellie souleva un sourcil en entendant ce qu’expliquait Aggaddon de Médixès. A vrai dire, tant que le commerce était légal et que les paiements étaient faits, elle se fichait de savoir ce qu’il pouvait vendre. Mais des livres… Il y avait quelque chose d’intriguant et de mythique dedans. Les quelques ouvrages qu’elle possédait avaient été recopiés à la main de textes originaux entreposés aujourd’hui dans les bibliothèques de Lunas. Elle savait donc qu’il fallait un grand nombre de personnes pour réaliser une grande quantité de livre, au point qu’en exporter autant lui semblait tout simplement impossible, en tout cas pas de quoi nécessiter une centaine de navires…

Puis elle se souvint d’un fait : les journaux avaient été les premiers à développer un système de presses, capables de produire en masse les mêmes caractères. Plus fiables que la copie réalisée par l’humain, elle était aussi plus rapide, mais coûtait aujourd'hui plus cher car chaque planche d'impression n'était utilisable qu'une seule fois. C’était l’un des marchands qu’elle rencontrait parfois dans les salons privés qui lui avait raconté cela. Il aurait fallu qu’elle s’y intéresse plus pour comprendre le système intégral, mais…

    - Il m'semble qu'la pâte à papier est faite de bois, vous aurez donc tout autant besoin qu'moi de cet' matière… même si je sais pas exactement ce qu’il en est sur le type de bois utilisé, il m'semble peu probable qu'ce soit l'même. Vous pouvez aussi choisir d'déléguer cette étape à un prestataire, vous trouverez sûrement la personne qu’y vous faut dans la Quartier des Artisans.

Elle se gratta la tête, croisa les bras et reprit :

    - J'trouve l'projet intéressant, j'vous commanderai sûrement des ouvrages pour aider mes gars si les prix sont abordables. Cependant, faîtes attention au Cipher Pol 8. Quand il comprendra c'que vous faîtes, il n'vous verra sûrement pas d’un bon œil. Il faudrait qu'vous ayez un alias sur les îles gouvernementales, c’est souvent comme ça qu’on fonctionne, avec une façon plus souple de procéder. La Guilde Marchande fournit des identités, au besoin.

Cette fois-ci, elle délia ses bras et les posa contre ses hanches :

    - La centaine au terme de la première année, date à date, ça m'semble jouable. Va falloir que je mette mes gars sur l’affaire alors. Z’avez des exigences particulières ? J’vous présenterai les plans avant de les envoyer aux docks t’façon, mais y’a des trucs qu’faut qu’je vois là. Si vous voulez un bois qu’est traité pour pas s’enflammer ça risque de prolonger les délais en fonction d’la qualité voulue. J’vous chiffrerai ça, et j’vous f’rai signer l’contrat d’ici une semaine, on peut rajouter des trucs en attendant…

Enfin, Ellie sourit, remontant ses lunettes sur son nez :

    - Et y va vous falloir des gars qui peuvent vous aider à faire vos livres, j’connais des gens qui peuvent vous construire des machines si vous avez un but. J’parle de W. R. Caroll et de Draco Rosso, à eux deux j’suis sûre qu’ils peuvent répondre à votre attente si vous voulez faire ces fameuses presses à « imprimer ». Sinon, on peut toujours aller voir le vieux Kajim Houari, le chef de « L’Huile de Coude », il pourra vous offrir ses conseils si j’demande gentiment. Avant ça faut passer par l’Administration pour vous inscrire. Ça va êt’ une semaine chargée pour vous !

Quoiqu’il décide, à part s’il voulait être seul, Ellie Rengu l’accompagnerait pour faire jouer ses contacts sur ce contrat bien juteux. Trouverait-il suspect malgré tout qu'elle mette autant d'énergie à l'aider ? Elle accepterait le paiement à la signature du contrat, et la garantie qu’il ne le doublerait pas résiderait dans les liens qu’elle avait construit avec ceux qu’elle voulait lui présenter.

Ju Helloyz & Miko Zarga.
Patronne et Patron du Cristal.



Draco Rosso.
Patron des Forges Pourpres.

    - Si vous pensez que votre alliée est capable de suivre W. R. Caroll sans se faire remarquer, il ne devrait pas y avoir de…
    - A-t-elle des compétences de dissimulation ? Précisa Ju Hellyoz en fronçant les sourcils. Nous avons besoin de quelqu’un qui soit maitre dans l’art de ne pas se faire remarquer pour ce type de mission. Il faut que vous soyez sûr de votre choix, sinon il faudra recruter quelqu’un capable de le faire.

La patronne du Cristal n’avait pas sa langue dans sa poche et avait interrompu son homme sans se soucier de l’honneur de ce dernier. Elle tourna sa tête en direction du second patron du Cristal qui semblait lui indiquer que ce n’était pas grave, mais les deux étaient d’accord sur le fond : ils ne connaissaient pas la femme dans la salle d'à côté, et ils ne pouvaient donc pas dire si elle était ou non capable d’une filature.

    - Ces noms que vous me donnez… Ce sont des mercenaires très souvent engagés par W. R. Caroll, ou par Ecgwyn Tudor, la patronne de la Tradehouse, l’un des rares complexes qui arrive à la cheville des complexes du Big Five.
    - C’est… C’est correct, baragouina Draco qui semblait essayer de mobiliser ses souvenirs.
    - Demande à Madame Irma de se renseigner, s’il-te-plaît, fit Ju en regardant le membre du Big Five qui s’arma de son escargophone muni d’un système blanc.

Si c’était Madame Irma, ils pourraient savoir si ces mercenaires se trouvaient dans le complexe ou s’ils avaient été engagés. Un témoignage de leur part viendrait corréler les indices, et s’ils ne voulaient pas perdre leur poste ils avaient tout intérêt à obéir aux ordres. Cependant, ce ne serait pas suffisant quand on connaissait les circonstances.

    - Si vous êtes sûr de votre alliée, commencez par le bâtiment principal de Caroll pour écarter cette piste. Sinon, allez chercher des talents dans la zone de non-droit.  Quant à ce qui vous attend au bout du compte… Vous aurez comme soutien au moins trois membres du Big Five, c’est-à-dire les plus puissants commerçants de la Guilde Marchande, le soutien du Cristal et la reconnaissance de l’Administration… Enfin, il y a encore des détails un peu nébuleux de ce côté-là, mais ils ne seront pas hors de votre portée.

Ju Hellyoz était une personne bien énigmatique. Cependant, elle était surtout quelqu’un qui anticipait chacun de ses mots. Elle ne pouvait pas promettre que tout serait un long fleuve tranquille, cependant elle connaissait ses alliés et elle savait ce qu’elle pouvait mettre sur la table. Elle savait aussi, de par leur contact commun, que Raki Goshuushou avait désespérément besoin d’alliés pour que sa croissance ne s’interrompe pas brutalement. Elle lui en fournirait, et plus qu’il ne le croyait, car elle-même possédait un réseau qui était hors du cadre connu par Raki.

Max La Menace lorgnait avec un air supérieur sur son interlocutrice. Il avait l’impression qu’il pourrait la soumettre sans soucis, et pourtant le personnel du casino n’avait pas bougé. Cela aurait dû lui mettre la puce à l’oreille. Personne n’intervenait, car il n’y avait pas besoin d’intervenir. La jeune femme avait l’ascendant sur celui qui se trouvait ici. Max était un gros bonhomme disgracieux, mais il restait un primé des Blues. Vaniteux, croyant que le monde lui appartenait…

    - Un bras de fer ?! Viens ici, femellette ! Si je gagne, tu devras me servir comme ton maître adoré ! Beugla-t-il avec pour témoins les personnes autour, dont l’un d’entre eux qui notait le pari sur une feuille.

Le bras de fer commencerait alors. Il ne faudrait qu’une seconde à Pernica pour gagner l’ascendant, et même s’il tenterait de lui opposer une résistance futile, l’homme se décomposerait tandis qu’il verrait son bras s’aplatir le long de la table.

    - C’est… C’est… C’est pas… !
    - Monsieur, un pari est un pari. Veuillez vous acquitter de votre dette, ferait l’un des employés du casino en s’approchant.
    - Je ne… Contre une femme, c’est…
    - Il est dit aussi qu’un équivalent peut être donné. Si vous avez quelque chose de valeur équivalente à votre travail, vous devriez pouvoir l’échanger.

L’homme regarda la jeune femme. Il avait bien quelque chose, mais il ne voulait pas s’en séparer… Il était primé à 14.000.000 mais était en réalité très faible. Il n’y avait qu’une seule chose qui avait de la valeur chez lui : c’était ses connaissances. Il connaissait des gens qui pourraient vouloir travailler pour le plus offrant, et cela serait sûrement un gain. Ainsi, se tournant vers la jeune femme il commencerait à lui expliquer de manière mielleuse qu’il pourrait la présenter à quelques-unes de ses connaissances, pour qu’elles puissent être employées à sa place.


Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Jeu 31 Mar - 22:24



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


J'écouterais les réponse de tout un chacun, me contentant de garder en mémoire que plus que tout, a l'heure actuelle et pour l'instant j'avais plus besoin de me faire des alliés que des ennemis. Mais en même temps ils étaient en demande d'une prestation plus que particulière, certes cela pouvais m'apportait plus que je ne pouvait imaginer a l'heure actuelle, mais certaine rumeur me titillais quelque peu. c'est pourquoi je me permettrais d'ajouter lorsque la jeune femme aurais finit:

" J'ai ouïe dire que la guilde avait certain contact avec la révolution, ajouter des contactes avec celles-ci dans les négociations si cela ne vous dérange pas....Puis-je ? "

je finirais ma phrase en demandant une nouvelles cancéreuse que Miko me donnerais. Je l'allumerais savourant une nouvelle fois après tant de temps passé sans les volute acre et enivrante de cette douce fumée bleuté. Je finirais enfin par poursuivre sur un ton toujours professionnel et cette fois un peu plus amical:

" Avez-vous déjà entendu parler de Pernica ? Non ? C'est une preuve de son efficacité, étant un de mes meilleurs éléments contrairement aux autres, elle est connu chez nous pour opérer de façon chirurgical et elle possède plusieurs corde a son arc. Disons simplement que la filature n'est pas son domaine de prédilection, l'infiltration sur le long terme en revanche...Pour faire simple elle a était l'une des pierre angulaire de la chute de Maisetsu, Mais...."


J'inspirerais un peu plus sur ma cancéreuse avant de poursuivre toujours sur le même ton et souriant a Ju en la regardant dans les yeux:

" Je suis d'accord avec vous, il ne faudrait pas laisser les choses aux hasard. Elle essayera de s'infiltrer si elle le peut auprès de Caroll, mais avant ça j'irais en zone de non droit. Comme je vous l'ai dit, nous agissons vous comme moi sans filet de sécurité, avant d'entreprendre le gros de l'opération tachons de forger une maille suffisamment solide pour parer a toute éventualité. "

-------------

De sont coté pernica se retrouverais tout a coup devant un homme qui la jouer mielleux, quoi de mieux pour l'agacé ! Certes sont stratagème avait fonctionné mais le lascar n'avais même pas les couilles d'assumer ses propre connerie ! Elle se calmerais un tant soi peu en s'enfilant le reste de son verre, et sortant ce qu'il fallait pour réglé le premier et le second verre elle en commanderais un deuxième avant de se penchant de façon serpentine sur l'homme lui adressant un sourire et un regard qui en disait long elle lui dirait enfin:


" Tout bien réfléchit, je n'aurait pas besoin de tes services, en revanche...je veux savoir toutes les informations concernant tes connaissances, je jugerais aprés ça si je veux que tu me les présente ou non...."

La jeune femme siroterais tranquillement son verre en attendant les réponse du La menace.





Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Sam 2 Avr - 23:49
Charivari dans la gueule du loup


-Certes j’aurais besoin de bois, néanmoins cela montre que vous ne connaissez pas réellement le procédé de fabrication. Il me semble que pour la construction navale, la priorité demeure des arbres suffisamment importants pour tailler à l’intérieur les planches et autre élément dont vous avez besoins. Or le bois employé pour faire la patte à papier provient principalement des coupes d’entretien qui permettent de dynamiser naturellement la croissance de la forêt en favorisant le développement des plus beaux arbres par l’élimination des arbres plus chétifs qui gêneraient leur croissance. En coupant ces petits arbres mal formés, les bucherons dégagent l’espace vital des arbres « dominants », qui ont ainsi la possibilité de croître harmonieusement. Afin de pouvoir créer un cycle plutôt « écologique » et de disposer de manière cyclique de matière première pour générer cette pâte à papier, on utilise donc ce bois d’éclaircie pour la fabrication de la pâte à papier, ce qui permet au passage de valoriser économiquement les éclaircies. C’est une action bénéfique pour la santé et la vitalité des forêts sur le papier. En plus, cela diminue les risques d’incendie. De plus, du bois exploité pour l’ameublement, la menuiserie ou la construction navale, une fois le tronc transformé en planches, demeure toujours des dosses, des délignures et des plaquettes, qui sont vouées à l’élimination. Or ces chutes de scierie peuvent être récupérées et constituer la matière première nécessaire à la fabrication du papier. De cette manière, non seulement l’exploitation de mes forêts peut vous fournir du bois… Mais je pourrais exploiter les diverses chutes des troncs que vous aurez taillés afin de pouvoir en faire des livres. Cela renforcerait d’autant plus notre partenariat. Plus de gaspillage de bois. Je pense que vous voyez où je veux en venir. Bien entendu, je pourrai vous acheter ces chutes, néanmoins si c’est moi qui vous fournis les troncs je pense que l’on pourrait convenir que je récupère lesdites chutes sans verser de supplément. Vous ne pensez pas ? Cela serait d’autant plus pertinent de procéder à la fabrication du papier dans la continuité de vos chantiers navals, ici même à Trader. En effet, si généralement le papier du livre est issu de la région où il est produit c’est car cela est lourd et « fragile » à transporter. Certes je compte importer de la pâte à papier pour produire le papier ici même, mais cela sera de bien meilleure qualité si l’ensemble du cycle de production se place au même endroit. Quant au type d’arbres… Il s’avère que les résineux comme les feuillus sont utilisables, voire d’autres végétaux, bien que l’exploitation des résineux demeure le standard.

Cela devait normalement éliminer les derniers doutes que pouvez avoir son interlocutrice sur le sujet. Tout était solide à priori.

-L’avantage au sujet du contrôle du Cipher Pol 8 c’est qu’il s’agit avant tout une organisation de censure. Si nous produisons à Trader, hors de la machinerie gouvernementale, ils ne pourront pas procéder à des contrôles de la production. Nous n’aurons pas besoin de leur avale pour produire. Bien entendu, l’écoulement de la marchandise en terre gouvernementale devra être effectuer d’une manière assez détournée si jamais ils fixaient des interdictions de vente… Mais même cela ne changerait pas la possibilité de vendre hors du territoire gouvernemental. Il suffirait alors de faire savoir à des personnes intéressés cette possibilité. Ils pourront alors acheter les livres interdits sans soucis de légalité par les brèches issue directement des chocs entre la mondialisation législative et les législations nationales. J’espère néanmoins que pour des ouvrages avec quelques messages de propagande dissimulés ils ne puissent pas réussir à faire voter une loi pour punir la simple possession d’un livre. M’est avis qu’il faudrait un scandale de l’ordre de l’apparition de Centes pour voir un tel Décret Décima papetier apparaître. Néanmoins, j’ai également réfléchi à une stratégie pour embourber au besoin le Cipher Pol 8 dans un cercle vicieux au besoin : effectuer des rééditions, « revus et corrigés », des ouvrages qu’ils auraient interdit afin de les contraindre à inspecter continuellement les livres pour s’assurer qu’ils doivent les interdirent. Le processus étatique demeurant de la bureaucratie administrative rébarbative, les décalages générés permettraient d’écouler des stocks précalculés en fonction des délais imaginés. De plus, pour les empêcher d’appliquer une interdiction systématique, je ferai en sorte que les « problèmes » de ligne éditoriale relevé par le Cipher Pol 8 disparaisse au bout d’un moment afin qu’ils ne se doutent pas trop de la supercherie, faire preuve de bonne volonté en quelque sorte. Néanmoins, je retiens votre idée d’alias qui pourrait en effet s’avérer malgré tout utile dans certains cas.

Il laissa son interlocutrice poursuivre pour répondre à nouveau.

-J’aurai possiblement quelques exigences concernant un navire principal qui aurait vocation à pouvoir diriger l’entreprise même en étant en mer… Néanmoins, dans l’immédiat je n’ai pas utilité d’un tel vaisseau. Nous pourrons en reparler en temps et en heure. Je souhaiterais principalement des flûtes. Ils sont optimisé pour le transport, relativement peu coûteux à produire et devraient être suffisamment résistant pour la majorité des trajets. Cependant, il faudrait quelques vaisseaux de lignes, certains assez proche de mon navire personnel actuel que vous pouvez apercevoir au port et quatre ou cinq exemplaires avec une batterie de canons supplémentaire par bords. Je dispose des plans de l’Hippocampe d’Ivoire ainsi que des prototypes pour la version avec les batteries supplémentaire comme j’en parlais plus tôt. Concernant le bois, si un traitement contre l’embrasement peut être en effet intéressant sur les navires de lignes, je pense que cela serait une dépense trop coûteuse pour les flûtes. C’est pour cela qu’à la place de traiter les flûtes, je voudrais vous passez commande pour ces flûtes de caisses ou tonneaux qui eux seront traités pour réduire les risques d’incendie. Puisque ce serait des contenants adaptés au transports massifs de livres, je vous ferai part des calculs que j’ai réalisé en tant que mathématicien pour optimiser les dimensions, mais je compte sur votre savoir-faire pour prendre des initiatives si vous jugez que cela facilitera le transport autant des caisses en elle-même que pour que la marchandise demeure bien en place durant les longues traversées. Je ne l’ai pas précisé évidemment, mais les joints de ces contenants devront bien entendu être particulièrement bien étanche pour résister à l’humidité de la pleine mer au maximum. De mon côté, je travaille sur la mise au point d’une genre de lotion qui permettrait de protéger le papier de l’iode et préserverait ainsi au maximum la qualité des ouvrages pour les longs voyages…

Ellie finit par lui offrir ses connaissances sur ce qui devaient être d’autres membres de la Guilde, des personnalités pouvant l’aider apparemment. Décidemment, la demoiselle se montrait bien généreuse et Aggaddon ne parvenait toujours pas à savoir ce qu’elle cachait, l’attente particulière qu’elle souhaitait en tirer. Voulait-elle se servir de lui pour gagner davantage d’importance au sein de la Guilde ? Ferait-elle un jour une OPA hostile pour fusionner les entreprises, basé sur le bois, et le dégager de sa société ? Il lui faudrait d’autres éléments et enquêter discrètement sur cette demoiselle pour avoir des pistes.

-Je vous remercie pour ces contacts. Je ne m’attends guère à passer des vacances ici de toute manière. C’est bien mieux d’avoir une semaine bien chargée que de se tourner les pouces en attendant que le profit se fasse de lui-même… En tout cas, je vous remercie de prendre de votre temps pour moi, déclara le marquis en appuyant mentalement que c’était d’autant plus dérangeant sur l’intérêt qu’elle lui porté en se montrant si disponible. Ainsi, passons à l’Administration pour m’inscrire… Ensuite… Je ne voudrai pas abuser de votre gentillesse mais je serai intéressée par l’idée d’exploiter toutes les options. Il vaut mieux étudier l’ensemble des possibilités que de se fixer à l’avance sur une seule. Je serai donc d’avis d’aller à la rencontre chacun des intéressés un par un pour voir ce qui nous serai le plus profitable, à moi comme à vous chère partenaire.




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 10 Avr - 12:57


Ju Helloyz & Miko Zarga.
Patronne et Patron du Cristal.



Draco Rosso.
Patron des Forges Pourpres.

La relation entre Miko Zarga, Ju Helloyz et la Révolution n’était pas une information connue du public. Certaines rumeurs pouvaient avoir tendance à fuiter, pourtant celles-ci étaient très contrôlées par le réseau sous le joug de Maow Rockal, à la tête de l’information de l’Inquisition. Ainsi, ce secret bien gardé semblait loin de pouvoir percer dans cette conversation. Par qui avait-il entendu dire que la Guilde Marchande avait une certaine relation avec la Révolution ? En tout cas, si la question était légitime, Ju se contenta de l’esquiver pour l’instant :

    - C’est vrai, la Révolution entretient quelques rapports avec la Guilde Marchande. Nous ferons un point à ce sujet une fois l'affaire Caroll terminée.

Draco semblait un peu plus nerveux, se grattant le poignet et se mouvant comme s'il était assis inconfortablement. Lui-même ne pouvait pas parler de sa relation avec l’Inquisition sans se mettre en porte à faux. Enfin, quand il dit « Avez-vous entendu parler de Pernica ? », ce fut à nouveau la patronne du Cristal qui répondit :

    - Pernica, primée à 5.000.000 de Berrys, connue lors de votre affrontement sur Toroa. Affiliée à Raki Goshuushou. C’est les informations que notre réseau a, et c’est aussi sûrement l’information que W. R. Carroll aura s’il s’est intéressé à vous. En tout cas, son visage actuel sera connu.

Il s’agissait de rappeler les faits. Une prime ne disparaissait pas comme par magie, et aussi petite fût-elle… Une fois affilié à un hors-la-loi, c’était une manière de perdre sa légitimité. Raki avait participé à l'assaut sur le complexe que Carroll avait sûrement dirigé, alors il était probable que l'horloger se soit renseigné sur le Goshuushou et ses alliés. Fort heureusement, tant que Pernica n’avait pas été repérée par un utilisateur de Haki de l’Observation, elle pouvait simplement changer de tête en colorant ses cheveux et en portant des lentilles, ce que préciserait Ju dans la conversation.

    - Très bien, si vous désirez aller en zone de non-droit, je vous invite à commencer par April Kemono, c’est un ancien allié de Hert le Dynamiteur, tué par le Contre-Amiral Sakuga Keigo et le Colonel de la Division Seyfried durant la Rêverie. Il est spécialiste en explosifs, mais surtout il habite dans la zone de non-droit et devrait être une source d’informations précieuses là-bas.

Du côté de Pernica :

Max La Menace déglutit en regardant la personne en face d’elle. Il ne pouvait pas lui tenir tête, mais il espérait au moins que les informations qu’il tenait auraient de la valeur. Il lâcherait ainsi le nom de quelques-uns de ses « potes » : Hugo le Bosseur, Allan la Terreur, et quelques noms de connaissances comme Gargel Lwistol, un buveur notoire de la zone de non-droit. Pernica ne pourrait pas tous aller les voir en même temps, et il faudrait qu'elle priorise dans sa recherche.


Ellie Rengu.
Patronne de Rengu's Company.

Ellie était capable de comprendre ce qu’Aggaddon lui disait. Elle notait mentalement ce qu’il pouvait transmettre comme informations, et le voyait passionné par le sujet. Pour une fois, son comportement était suffisamment posé pour qu’elle ne soit pas prise pour une enfant gâtée. Ses lunettes de soleil venaient de retrouver le bureau, et ses mouvements superficiels avaient fini par disparaître pour laisser place à un roc inflexible. Tout était pensé, de la confection du papier à la gestion du Cipher Pol 8. Une des missions de ce dernier se trouvait sur le sol gouvernemental et ils tenteraient inévitablement d’empêcher la distribution d’ouvrages non homologués. Ils avaient cette manie de gérer les idées de circuler en les interdisant… La censure avait de beaux jours devant elle.

    - Si vous réussissez à met’ au point c’te lotion, j’suis sûre q'vous pourrez la commercialiser. D’ailleurs, l’vieux Houaji pourrait vous aider dans c’type de prototypes, ses machines sont à la pointe de c’qui s’fait pour la distillation et la création d’huiles.

Elle acquiesça simplement sans entrer dans les détails quand il lui demanda d’exploiter toutes les options. Cela semblait être une option envisageable. Elle se montrait coopérative même si dans sa tête elle essayait surtout de faire entrer tous les chiffres correctement. Ainsi, ils pourraient partir en direction des Tours Triplées où l’Administration résidait. Les Administrateurs étaient impitoyables quand il s’agissait d’offrir leur tampon à un nouveau membre, mais ils voulaient avoir les Rengu à la bonne. Eux-mêmes voyaient la tempête qui se préparait.

    - J’pense que dans les flûtes y’s’rait intéressant d’ajouter un système de chambres de conservation d’vos documents en plus du traitement contre l’iode. Ça d’vrait entrer dans l’budget.

Elle réfléchissait à voix haute, mais personne ne semblait prêter attention à son passage. Il y avait plusieurs personnes qui auraient pu vouloir l’aborder, mais en voyant la présence du Médixès à ses côtés, ils se rebifferaient et iraient voir ailleurs. Interrompre Ellie Rengu en plein deal, c’était encore un des tabous de Trade.


Administrateur au Comptoir des Tours Triplées : Papaye.

La vue des Tours Triplées était merveilleuse. Les trois tours étaient visibles depuis le port et donnaient l’impression de dominer le paysage, même si ce n’était pas les bâtiments les plus hauts de la ville, Kajim Houari ayant lui-même fait construire plus haut dans le Quartier des Producteurs. La couleur violacée du bâtiment donnait l’impression que les murs étaient faits dans un matériau inconnu. C’était sûrement l’une des attractions du Quartier des Services où de nombreux marchands venaient demander leur accréditation sans laquelle ils ne pouvaient pas commercer ici. Le formulaire était assez « simple » : il fallait présenter son projet en quelques lignes, montrer patte blanche quant à ses précédentes actions et… Donner une raison à la Guilde d’accepter sa « candidature ». Le bâtiment d'inscription était situé sur la Tour située la plus à l'ouest. En entrant, le lieu luxueux était décoré de rouge et noir, et débordait de vie grouillante. Les comptoirs offraient plusieurs postes de réception et il fallait habituellement prendre un numéro et patienter dans une sorte de salle d'attente centrale, tandis que les numéros indiquaient progressivement vers quel comptoir se diriger quand son tour venait, grâce à un système mécanique assez perfectionné. Un bureau VIP vers lequel se dirigeraient les deux marchands existait cependant. Ellie avait briefé Aggaddon quelques minutes avant d’arriver. Il devrait s’acquitter d’une taxe d’environ dix millions de Berrys, mais sinon tout devrait passer comme sur des roulettes.

    - Suivant, ferait l’Administrateur à l’accueil, un homme-bouc de petite taille assis sur un réhausseur. Oh, Madame Rengu, vous êtes venue pour régler un impayé ?
    - Euh, non, les gars… J'veux surtout vous présenter…
    - Oh, Monsieur Médixès, ferait l’homme-bouc en descendant de sa chaise et en faisant le tour du comptoir. Nous vous attendions, voulez-vous bien me suivre ? Madame Rengu, vous pouvez partir. Je note votre soutien à l’intégration de Monsieur Médixès à la Guilde Marchande.

La jeune femme sembla prête à s’énerver puis réfléchit et se corrigea :

    - J'vais organiser les rendez-vous dont on a parlé. On s'retrouve à mon bureau quand vous avez fini, si ça vous va.

Aggaddon pouvait choisir de ne pas suivre l’homme-bouc et de continuer son périple avec Ellie, cependant s’il n’obtenait pas sa licence de marchand, il n’aurait pas la possibilité d’ouvrir son commerce au sein de la Guilde. Et de toute évidence, celle-ci attendait déjà quelque chose de lui.

Dans les zones de non-droit :

De la plus grande zone de non-droit de l’île, on retenait souvent deux choses. La première était l’aspect bidonville de celle-ci, avec des maisons en pierres mal construites, des rideaux tirés qui servaient de portes, des courants d’air dans les bâtisses et quelques abris ou bars créés avec des restes de containers. La seconde, c’était son aspect presque trop festif pour être considéré comme une zone « pauvre ». Les personnes qui vivaient ici à temps plein étaient finalement des marchands qui n’avaient pas réussis à se faire accepter, ou des trafiquants dont les petits trafics étaient hors de portée de ce qu’on pouvait contrôler. Finalement, les Administrateurs régulaient la population quand ils en avaient besoin à l’aide des mercenaires.

On pouvait d’ailleurs croiser des mercenaires qui préféraient la compagnie de ces « marchands de bas-étage » plutôt que de celle des honnêtes gens de la Guilde. Si Raki décidait de venir ici, ou de se faire guider dans le bidonville, il pourrait rencontrer April Kemono qui vendait quelques armes de manière clandestine. De leur côté, Hugo le Bosseur, Allan la Terreur et Gargel Lwistol se trouvaient dans différents bars, en terrasses sous des parasols troués ou en pilier de comptoir. Ils semblaient chacun de leur côté être désintéressés par ce qu’il se passait autour d’eux, mais ils n’étaient pas les seules personnes présentes dans ces lieux mal famés.



Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Lun 11 Avr - 19:16
Charivari dans la gueule du loup


-C’est une bonne idée en effet. Je vous fais entièrement confiance au niveau des possibilités de développement du système de stockage en vue de ces marchandises somme toutes particulières, répondit le Médixès à la proposition pour les chambres de conservation.

Ce n’était pas tant que la commerçante lui inspirait confiance, cette confiance reposait plutôt sur l’optique de gains communs. Tant qu’elle avait plus intérêt à l’aider qu’à le faire couler, a priori elle ne devrait pas chercher à l’éliminer du paysage commercial. La perspective du contrat, au vu de la somme investie, était déjà suffisant pour l’instant normalement. Par la suite, Aggaddon serait contraint de renforcer au maximum les liens avec le chantier naval pour se montrer le plus essentielle possible au développement et à la croissance économique futur de l’entreprise des Rengu. Le fait que les deux enseignes partent du même matériau de base tout en exploitant des parties différentes de ce même matériau était on ne peut plus parfait pour collaborer, être les deux faces de la même pièce. Si ce système de fournir du bois pour ensuite récupérer les parties dont les charpentiers n’avaient guère besoin ne suffisait pas, l’enseigne papetière du Médixès pourrait tout simplement devenir l’entreprise de recyclage des déchets du chantier naval pour ainsi faire économiser aux Rengu les pertes brutes tirés de leurs activités. Etant donné l’absence de développement du secteur de l'édition de livres, il y avait peu à parier que d'autres chantiers navals disposent d'un tel outil pour tirer profit de leurs « déchets ». Ce serait un avantage compétitif pour faire face sur le marché concurrentielle des constructeurs navals dans un monde où le bateau demeurait le moyen de transport fondamentale. Cela ne suffirait pas à rattraper instantanément des géants immémoriaux du secteur comme la Galley-La Compagnie, superstar absolue du milieu, ou l’Arsenal Egéen, ayant jadis battit la puissance navale de l’antique Akropolis de ce que l’universitaire en savait grâce à des confrères, néanmoins cela pourrait être un modèle économique permettant une stratégie à moyen ou long terme pour rattraper l’écart. Peut-être le Médixès ne s’y connaissait juste pas assez dans le domaine puisqu’il ignorait où les yonkou se fournissaient, mais si la Galley-La régnait sur Grandline et l’Arsenal Egéen s’imposait sur le Nouveau Monde, Trader avait tout ce qu’il fallait pour devenir LE chantier naval des Blues selon lui. Oui, il espérait que ce pari de lier son destin économique à celui d’Ellie Rengu assurerait un avenir glorieux aux deux sociétés.

Aggaddon observa les Tours Triplées et leur stature. En 1501 déjà, il lorgnait sur cette mégastructure symbole de la puissance de ceux qui dominaient le royaume dans lequel il se trouvait actuellement. Néanmoins, tout émoi ou passion artistique qui pouvait venir d’une œuvre si exotique, surtout à ses yeux de septentrionaux, le marquis ne pouvait perdre de vue son objectif. Il avait poursuivi sa discussion avec Ellie qui était tout autant un outil pour lui qu’il se savait un outil pour elle. Être dans une bonne entente était nécessaire et des deux s’était bien entendu, et de loin, le Médixès qui avait le plus besoin de conserver les faveurs de l’autre. Une fois les lieux pénétrés, il se mit à la rédaction du formulaire en résumant ce qu’il avait déjà exposé à Ellie un peu plus tôt. Concernant ses actions passées, il se concentra à déclarer qu’elles n’avaient pour unique but d’obtenir la position de marquis de Médixès et ainsi pouvoir sauver sa patrie natale de la tyrannie de son frère. Quant à la raison d’accepter la candidature, il fit état des bénéfices que son entreprise pourrait rapporter à la Guilde, tout autant économiquement, chose qu’une myriade d’investisseurs devaient déjà présenter, que, et surtout, culturellement. Aggaddon se délesta de la dizaine de millions de berrys sans broncher le moins du monde. En s’engageant dans une telle intégration à une organisation puissante, s’attendre à verser certaines sommes était on ne peut plus nécessaire, tout comme sa proposition de payer une année complète de contrat avec Ellie à l’avance et non se contenter de quelques mois d’essais. Il fallait montrer ses fonds ainsi que son assurance dans son projet. Une idée révolutionnaire porté par une personne sans initiative ou vision concrète de la manière de procéder ne valait rien. Le comportement que l’on montrait aux autres était essentiel pour les convaincre de son potentiel. Ainsi, le mathématicien garda toute sa contenance quand on lui révéla qu’il était attendu. Cela était une surprise pour lui, néanmoins il ne pouvait se soustraire à la situation par méfiance. S’attacher à conserver la sympathie de sa collaboratrice tout en suivant l’administrateur était nécessaire.

-Vous avez été prévenue de ma venue ? C’est intriguant puisque j’ai cherché à m’entretenir avec madame Rengu dès mon arrivée à quai, déclara-t-il avant de se tourner vers la concernée. Faisons ainsi si cela vous conviens. Je vous remercie encore pour votre aide ma chère. Je ferai au plus vite afin d’éviter de vous faire attendre trop longtemps. Nous avons encore fort à faire et je m’en voudrais d’abuser encore davantage de votre temps alors que vous vous m’en avez gracieusement tant attribuer.

Aggaddon comptait bien appuyer publiquement sa fidélité à celle qu’il considérait comme sa marraine au sein de la Guilde ainsi que la partenaire la plus importante qu’il considérait pour ses affaires. C’était Ellie qui l’avait accueilli et avec qui il avait tracer l’esquisse de son projet. Si la trahison ne revêtait pas du blasphème du point de vue du mathématicien, comme certaines actions passées le montrer, les enjeux sur le long terme de sociétés commerciales l’empêchait d’envisager une telle perspective. Il fallait de la confiance et des partenaires solides avant de songer à pouvoir manipuler certains et les trahir. Le Médixès était déterminer à faire des Rengu l’une de ces ancres que ces derniers le veuillent ou non. Suite à cela, il suivit donc l’administrateur en espérant qu’il ne fonçait pas droit dans un guet-apens. Des espions l’avaient-il identifiés et informés de son arrivée et d’intentions envisagés selon ses actions ou étaient-ils davantage informés que cela ? En tout cas, le seul moyen qu’ils soient au courant de son lien avec Raki, et ainsi soupçonné l’arrivée du chat sur l’île, c’était que la Guilde Marchande dispose d’espions au sein de Paradise ou d’Ironfall, ce qui aurait rendu dans tous les cas la lutte du Goshuushou pour ainsi dire vaine. Pour l’heure, il fallait attendre de voir les attentes des administrateurs à son sujet.



feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Jeu 14 Avr - 22:41



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Je souriais intérieurement, non a cause de ce qui c'était dit vis a vis de la révolution mais bien par rapport a ma sœur. A présent je pouvais déduire une chose de la Ju, Elle avait potassée son sujet me concernant. Un léger sourire se déploya sur mes lèvres tandis que j'écouterais la suite des réponses de la demoiselle. Une femmes de caractère, qui fut une époque lointaine aurais attiser certain de mes instincts. En ce jour je ne voyais qu'en elle a défaut d'être une femme de confiance, elle se montrer fiable, et pour avoir autant d'infos sur Pernica, professionnel au possible.


Au vue de ses révélations je lui demanderais alors si elle disposait de divers costume ou déguisement susceptible de nous grimer ma sœur et moi avant de nous rendre en zone de non droit.


---------

Ce ne serait que quelque heures plus tard que nous sortirions bras dessus bras dessous, Pernica teinte en brune pour l'occasion, une splendide robe d'un violet foncé a faire palire  certain gothique, elle avait ajouté a sa panoplie une paire de lentille feline, un percing a l'arcade gauche ainsi qu'au nez, sans compter le maquillage que Ju lui avait fait tandis qu'elle discuter  de choses et d'autre, comme deux amie aurait pu le faire durant une séance de shopping. Ce n'était clairement plus la même femme qui était entré quelques heure plus tôt.

Quand a moi je portais un costume décontracté, chemise blanche déboutonnée vers le col, une veste et un pantalon sombre au reflet émeraude qui ferait un splendide rappel au masque d'arlequin que je portais, blanc et émeraude, je me déplacé également a l'aide 'une canne d'apparat digne d'une des plus riches. Il n'y avait plus qu'a allait prospecter en zone de non droit.


Une fois sur place, Pernica irait selon les informations qu'elle avait reçu de max directement vers le poivrot notoire, s'installant non loin de lui elle lui sourirait avant de lui payer le verre suivant et dire d'un ton toujours aussi amical:


" C'est Max la menace qui m'envoi, selon lui tu serais bien renseigné sur les gens du coin. Je cherche a monter une équipe, il me faudrait un gars extrêmement doué pour les filatures, un lascar doué pour les infiltrations et quelque gars doué pour organiser une diversion et une évacuation si nécessaire. En fonction de ta réponse je te payerais juste ce verre ou bien plus gracieusement a toi de voir mon biquet. "

J'avais délibérément laissé Pernica parler tout du long ne cherchant a intervenir qu'en dernier recours si nécessaire.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 15 Avr - 22:52



Administrateur au Comptoir des Tours Triplées : Papaye.

Les longs couloirs des Tours Triplées étaient étonnamment simples. Les portes en bois massifs, dont certaines étaient ouvertes, ornaient les murs et donnaient accès à des bureaux remplis d’hommes-chèvres à l’air sérieux. La plupart d’entre eux étaient investis dans leur travail. Leur concentration n’avait rien à envier aux bureaucrates des Cipher Pol. Les chefs de services étaient visibles grâce à leur costume un peu plus chic que les autres. En passant près d’un bureau, Aggaddon Médixès pourrait reconnaitre Maxime, le très célèbre cordonnier du Domaine de la Mode, en train de négocier une ristourne sur les taxes pour absorber une mauvaise saison de ventes liée à l’émergence d’un nouveau styliste à Marijoa.

Au bout du couloir du troisième étage, après cinq minutes de marche à pied et des escaliers empruntés à différents endroits, Papaye toquerait à une porte faite en bois d’amourette. La densité de ce bois en faisant un matériau impossible à utiliser pour la construction des navires ou la création de papier, mais certains menuisiers lui trouvaient des motifs semblables à la peau d’un serpent. La porte s’ouvrirait et Aggaddon pourrait entrer dans une vaste salle de réunion.


Administrateur en Chef : Carambole & Administrateur des Dettes : Kiwi.

La table rectangulaire qui s’y trouvait voyait trôner dans une chaise dorée et massive à son bout le plus éloigné de l’entrée un homme-chèvre d’une certaine prestance. A sa droite et à sa gauche, deux autres hybrides étaient positionnés.

Papaye s’avancerait et s’arrêterait devant son supérieur hiérarchique.

    - Oh, je vois que tu nous ramènes Monsieur Médixès. Est-ce que tu as validé son inscription dans la Guilde Marchande ?
    - Pas encore, Monsieur.
    - Et bien, ce n’est pas grave. Nous devons juste éclaircir quelques points avec lui, n’est-ce pas ?

« Monsieur » ne s’était pas encore présenté ni intéressé au Marquis, mais il ne tarderait pas à corriger ce qui semblait être une marque de mépris dans une conversation classique. Son sourire amusé laissait entendre qu’il voulait provoquer le noble, alors que les hybrides à sa droite et à sa gauche étaient concentrés à remplir des formulaires.

    - Je me présente, je suis l’Administrateur en Chef, Zettai Masuta.
    - De son vrai nom, Carambole, ferait l’un des deux hommes-chèvres plongé dans son travail.
    - Kiwi, je ne te permets pas ! S’énerverait-il alors. Je suis le Maître Absolu, l’Enfant de la Conception, le Seigneur des…
    - Maître Carambole.
    - Zettai !
    - Maître Carambole, Monsieur Médixès n’a pas toute journée. Veuillez faire votre travail.

L’homme-bouc froncerait les sourcils à cette remarque. Il croiserait les bras, et ronchonnerait quelque chose avant de soupirer.

    - Nous vous avons à l’œil, Monsieur Médixès, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, sachez que votre candidature nous intéresse énormément. Nous n’avons pu nous empêcher de remarquer que vous étiez arrivé sur le même navire que Pernica, une alliée connue de Raki Goshuushou. Nous voulions donc nous assurer…

Une pression se dégagerait soudain de l’homme-chèvre, dont le regard deviendrait plus inquiétant.

    - Êtes-vous lié à cet homme qui a détruit l’un de nos complexes et nous a fait perdre deux milliards de Berrys brut ?

Tout était une question d’argent dans la Guilde Marchande. La menace à peine voilée ne souffrirait peut-être pas de la réponse du Médixès qui sentirait qu'une fois qu'il l'aurait donnée, il pourrait à son tour soulever ses propres interrogations, grâce au regard encourageant de Kiwi en arrière-plan qui avait levé le nez de ses papiers.


Gargel Lwistol.

Pour ceux qui connaissaient Gargel Lwistol, il s’agissait simplement de l’aimable pochtron du coin. La mine toujours rouge, le nez toujours piqué, il semblait être le parfait confident qu’on oublierait au petit matin. Pourtant, il fallait s’en méfier de ces personnes-là comme de la peste. Elles étaient souvent les mieux informés de l’île, car elles remplissaient ce rôle essentiel du « copain de bar ». Les petites tromperies de sa femme, ou les affaires rondement menées arrivaient à ses oreilles, et il pouvait ainsi discriminer les informations comme il l’entendait. L’intelligence derrière cette attitude d’alcoolique notoire était bien présente, et ça se lisait dans son regard pour une personne comme Pernica.

    - Ca fait beaucoup de monde, M’dame, ferait-il en souriant et en tournant son verre d’alcool. Enfin bon, faut savoir profiter d’la vie ! J’peux savoir pour qui vous bossez ?

Il avait l’air de penser qu’elle était là en tant qu’intermédiaire, et ce petit tour de passe-passe lui permettrait de voir quel type de personne était cette interlocutrice. Serait-elle prête à lui donner une information, à lui, le poivrot du coin, ou continuerait-elle à tout garder pour elle ? En tout cas, il offrirait ses services pour la modique somme de dix millions de Berrys, si elle ne tentait pas de l’attirer avec autre chose.

    - Pour la filature, y’a Joy qu’est pas mal, ou Scar. Ils s’entendent pas tous les deux, impossible de bosser avec les deux ensembles. Joy est l’ex de Scar. Elle a une bonne oreille, mais lui s’est jamais fait choper. C’est deux profils différents, ils se trouvent pas très loin d’ici… Pour une diversion, p’tète April. Il doit pouvoir sécuriser une route, mais bon, sans détails j’peux pas aider plus. Et pour l’infiltration… Castor… Non, Lazor. Encore faut-il le choper. Les trois autres je sais où ils sont, mais lui…

Pour la première il indiquerait, s’il était payé, son appartement qui se situait dans une petite tour en ruines du bidonville, où plusieurs résidents habitaient. Scar était souvent vu au niveau des prostitués, il intervenait en ce moment en cas de problème pour protéger les dames et les laisser faire leur travail. Quant à April, il était plutôt client au même endroit à cette heure-là… Enfin, les trois pourraient refuser de travailler si le salaire n’était pas au rendez-vous, ou si le projet était trop risqué. Quant à Lazor, pour le trouver, il fallait surtout chercher son familier : un singe.

Pernica aurait ainsi de quoi faire niveau informations. Elle pouvait choisir de partir et de laisser cet homme au comptoir, payé pour ses services. Personne n’avait prêté attention à lui, en revanche tout le monde – les deux autres péons présents en ce lieu – n’avaient eu d’yeux que pour elle.




Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Lun 25 Avr - 21:47



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


Nous écoutions les dire du sois disant pochtron, malgrés son air rougeot et son nez aviné il y avait un quelque choses dans son regard. Cette forme d'intelligence qui en disait long sur le personnage et le potentiel bénéfice a retirer de coopérer avec ce genre de gars, un gars comme je les apprécié.

Lorsqu'il aborderais le sujet du patron de ma frangine je prendrais moi-même la parole, en le payant pour les première informations fournit, Je parlerais d'un ton calme et amusé, tout ce qui correspondais a mon personnage :


«  Patron ? Pas de patron ? Qui s'en soucie réellement ? En revanche j'aurais besoin d'une autre informations mais celles-ci vous concerne plus particulièrement l'ami.... »


Je sortirais une cancéreuse que je porterais au trou situé au niveau des lèvres de mon masque, l'allumant pour faire durée un peu plus le suspens je laisserais la fumée acre et légèrement bleuté s'élevé tranquillement. Je ferais également signe au barman de nous resservir une tournée pour enfin finir par dire sur un ton toujours aussi amusé :


«  A combien estimeriez vous vos tarif ? Disons pour l'exclusivité de vos services mais aussi votre silence ? »

J'attendrais que l'homme réponde me préparant plus ou moins a négocier si la situation le nécessité mais je commencerais déjà a réfléchir a une flopper de question a lui poser, la première a venir serais avant toute choses de convenir d'un autre lieux de rendez vous plus discret pour exposer le plan des recrus du jours une fois celle-ci sélectionné.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Mar 26 Avr - 0:47
Charivari dans la gueule du loup


-Vous m’attendiez donc ? Fort surprenant. Mais cela ne m’étonne guère de la part de l’Administration d’une si prestigieuse organisation que vous soyez déjà au courant de ma présence, déclara le Marquis en s’inclinant sans s’offusquer outre mesure de la provocation de l’homme-bête.

Le savant avait vécu bien pire avec ses frères ou d’autres membres de la noblesse par le passé. Ceci ne représentait plus un affront suffisant pour lui faire perdre son sang froid dans une situation qu’il savait d’une extrême importance.

-Ravi de vous rencontrer Zettai Masuta, ajouta-t-il une fois l’identité de son interlocuteur révélé et l’échange avec son assistant terminé, le polymathe faisant fi de la désignation que réfutait l’intéresser.

Le nom que l’on se donnait n’était-il pas plus important que le véritable nom ? Cela pouvait être un long débat en vérité qui n’avait pas sa place en ces lieux en ces instants.

-Je vous écoute monsieur Zettai. Quel point dois-je éclaircir ?

Il s’arrêta ainsi pour écouter le maître Carambole s’exprimer et ne pu réprimer une révérence lorsqu’on lui déclara que sa candidature était intéressante. Le projet était aussi solide que le Médixès l’avait envisagé apparemment. Après avoir tant donné mentalement dans un concept, il était parfois difficile de prendre du recul pour trouver les imperfections, mais visiblement ici il était parvenu à faire un bon travail.

-Votre intérêt m’honore, lâcha-t-il en même temps juste avant de découvrir le grief qu’on lui reprochait.

Lorsque le nom de Pernica parvint à ses oreilles, Aggaddon regretta de ne pas être parvenue à convaincre Raki concernant le plan du tonneau et des barques. Mais ce n’était plus important. Les regrets ne faisaient que gangréner le présent et nuisaient à la réflexion. Un mensonge simple et efficace pour ne pas s’embourber dans quelque chose de complexe qui aurait pu mener à des incohérences futures dangereuses.

-Pernica ? Cela ne me dit rien… déclara-t-il en fronçant les sourcils. Vous êtes sûre de vous ? Pernica ? Raki Goshuushou c’est un criminel fortement primé pour des actions sur Grandline n’est ce pas ? … Aucun membre de mon équipage…

Le Médixès se maintint dans le silence pendant de longues secondes, faisant mine de réfléchir profondément… En vérité il avait décider de réfléchir à un problème sur un isomorphisme pour vérifier ses propriétés et ainsi imiter une réflexion intense par une véritable réflexion. C’est en ramenant son regard sur son interlocuteur qu’il remarqua enfin le regard glaçant de ce dernier. Aggaddon avala alors subitement sa salive en écarquillant les yeux. Carambole était très sérieux. Deux milliards c’était un sacré montant en même temps et la valeur stratégique du complexe devait être importante, en tout cas le Médixès tacha de se ressaisir pour réussir à parler.

-Vraiment Pernica ça ne me dis rien… A moins que… Est-ce que vous auriez une photographie de cette personne ? Je ne vois qu’une seule possibilité en vérité… Si vous êtes sûr de vous cela ne peut être que cette Rebecca Almoretti. Elle s’est présentée à moi sous ce nom à Seppen Town et m’a payé pour effectuer la traversée de Reverse Mountain vers South Blue. Vu l’importance du commerce à Trader, je n’imagine qu’aucun d’entre vous ignore cette pratique civile de payer un navire marchand pour franchir certaines distances et en particulier le changement d’océan est on ne peut plus classique. Je n’ai pas vu de soucis à cela par conséquent puisque je n’ai pas trouvé son visage sur les avis de recherches que j’ai dans ma cabine…

Vu le montant faible de la prime de Pernica, et même celle du Médixès, cela n’était pas foncièrement étonnant que leurs avis de recherche ne soient pas conservés dans une pile d’un capitaine. Il y avait moulte grands noms aux visages plus importants à retenir que ceux dont les minables primes n’excédaient pas la vingtaine de millions.

-Si c’est bien cette passagère qui est votre ennemie, je ne vois aucun problème à procéder à son arrestation si elle se présente à mon embarcation dans l’optique de quitter cette île. Je vous la livrerai moi-même si cela me permet de vous prouver ma loyauté à la Guilde Marchande. Néanmoins, pour être totalement transparent, il y a bien une manière par laquelle je suis lié à cette énergumène de Raki Goshuushou. Je n’ai aucun doute sur le fait que vous sachiez que je suis primée. C’est arrivée à Izaria. Deux marines sont morts, soi-disant sous mes coups alors que je venais à leur aide pour lutter contre des décimas afin de défendre certains intérêts que j’avais dans la région et qui avait porté mon navire d’alors aux abords de l’île en ce jour sombre. Or, c’est précisément là-bas que ce Raki et son acolyte, Archyro ou je ne sais plus quoi, ont générés des problèmes. J’en suis venu à me demander si ce n’était pas de leur faute si j’étais primé. Je ne sais pas exactement pourquoi ou comment ils auraient fait ça, mais si je pouvais contribuer à leur déchéance, cela pourrait au moins réduire mes regrets d’avoir cette entrave lié à mon nom.

Il avait ponctué la fin de sa tirade en frappant sur la table tandis que ses dents se resserraient dans sa mâchoire crispé. Reprenant lentement son calme, puis sa respiration, il osa lever un regard froid, plein d’un ressentiment se voulant destiner au Goshuushou, vers son interlocuteur. Si ce dernier se détendait, lâchant sa position menaçante, le Médixès demeurait crispé le temps de sa première question.

-Néanmoins… J’imagine qu’il y une autre raison à ma présence ici. Des personnes moins hautes placés que vous aurez pu se charger de m’interroger je pense… Est-ce que je me trompe si je conjecture que vous comptez me demander quelque chose. Vous rendre un service en échange de la validation de ma candidature ? Après tout, c’est bien l’argent qui est roi du négoce. Alors je dois vous en apporter par un quelconque moyen, même si j’ignore encore pourquoi c’est précisément moi que vous voyez pour vous rapporter une certaine somme… Néanmoins, si vous avez repousser cette chère dame Rengu, dont je demeurerai l'obligé, pour qu'elle ne m'accompagne pas... Peut-être y a-t-il par dessus le marché d'autres enjeux dont j'ignore tout ?




feat Paradise

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 26 Avr - 22:58



Administrateur en Chef : Carambole & Administrateur des Dettes : Kiwi.

Les paroles du Médixès semblèrent résonner chez le chef des Administrateurs. Celui-ci hochait de la tête, presque passionné par cette histoire qui était en train de se dérouler devant lui. Il observait les réactions de son interlocuteur, et apportait un certain soin à les détailler le plus possible. Il voulait sûrement être sûr que la personne en face de lui était quelqu’un de fiable, mais son jeu d’acteur était convainquant. Le récit se déroulait sans soucis, et il ne pouvait pas y relever d’incohérences. Etant donné que l’affaire était récente, ils avaient un avis de recherche de Pernica, et ils l’avaient posé devant le Médixès pour qu’il puisse vérifier l’identité.

C’était elle. Ils notèrent le nom de Rebecca Almoretti et iraient vérifier si elle avait recensé son entrée sous ce nom-là plus tard. En réalité, même si elle utilisait plusieurs pseudonymes, ils ne pourraient pas en tenir rigueur à Aggaddon. Les regards se croisèrent, mais aucun ne sembla s’outrer de ce qu’il venait d’entendre. Finalement, les yeux se fixèrent sur leur interlocuteur quand il dévoila la raison pour laquelle il avait été convoqué.

    - Pouvez-vous lire dans les pensées ? S’étonna Carambole. Votre proposition concernant Pernica est aimable, mais nous devons la refuser. Nous avons déjà envoyé des personnes à sa poursuite. Elle ne quittera pas l’île vivante. Nous la capturerons pour attirer Raki ici. Vous y inclure serait néfaste pour nos plans.

L’homme-bouc se retourna en direction de son trône et s’y assit de manière à y montrer sa supériorité, alors même qu’il s’agissait juste, de plus près, d’une chaise un peu plus grande que les autres.

    - Votre projet en lui-même suffit à accéder à la Guilde Marchande. Ce que nous vous proposons est cependant quelque chose qui ne peut se faire qu’avant votre adhésion. Les lois nous empêchent de vous le proposer après, car nos membres ont une garantie de confidentialité importante au sein de la Guilde. Qui serions nous si nous brisions ce secret ?

Deux ricanements vinrent ponctuer la phrase du Chef, avant de laisser place au silence. Aggaddon serait invité à prendre place à côté de Kiwi qui était reparti sur sa paperasse. Il s’agissait uniquement de traiter les dettes, et il y en avait une de deux milliards au nom du Goshuushou qu’il pourrait voir du coin de l’œil.

    - Nous avons pieds et mains liés face à un certain Goliath Sorbon, patron de la Grande Cave. Ses vins se vendent très bien à Trade, mais il a décidé de bloquer récemment la vente à ses concurrents. Il a alors pris le contrôle de ceux-ci, du moins nous le supposons, et a décidé de couper les vivres à quelques-uns de nos restaurateurs. Le problème étant que cela nous coûte de l’argent.
    - Un manque à gagner en taxes nettes de 210.678.909 Berrys par trimestre.
    - Autant vous dire que c’est peinant. Nous avons déjà tenté de l’évincer en vain. Il se doute de nos magouilles, et a engagé des gardes du corps pour se protéger. Tuez-le, ou divulguez ses méfaits, et nous vous devrons un service.

Cela signifiait qu’ils fermeraient les yeux au besoin sur quelques-uns de ses méfaits, s’il comptait en réaliser, peut-être ? Ou alors qu’ils seraient à même de l’épauler en envoyant plusieurs de leurs subordonnés, ou d’accélérer la paperasse qui nécessitait parfois plusieurs mois à être traitées pour la passer dans la journée. Les services pouvaient être variés, et Zettai Masuta était en train de négocier.

    - Vous pouvez refuser, et nous traiterons votre dossier comme il se doit malgré tout. Nous n’en garderons pas de rancœur.


Gargel Lwistol.

Gargel dévisagerait Raki quand celui-ci se rapprocherait. Il froncerait les sourcils : il n’aimait pas ne pas savoir à qui il avait affaire, et cela lui retirait son côté jovial. Cela dit, il n’en avait au final pas grand-chose à faire s’il était payé… N’est-ce pas ? Il devait réfléchir vite, et pour réfléchir vite il fallait évidemment se montrer outrant envers la personne en face… Ce qui permettait souvent de gagner du temps. Finalement, il ne se priverait pas de la boisson qui l’aidait à se détendre, et arrêterait de psychoter. S’il n’avait pas été repéré plus tôt, c’était que tout le monde le prenait pour un ivrogne après tout.

    - Hum… 6.000.000 par mois, pour mes services et mon silence. Après, faudra des primes pour les bonnes infos, mais j’vous les donnerai à vous seul. J’pense que ça les vaut !

Un Vice-Amiral ou un Directeur de Cipher Pol gagnait autant. Ce n’était pas donné à tout le monde de payer un hors-la-loi cette somme-là. A vrai dire, il y avait quelque chose qui se dégageait de lui qui donnait même l’impression que c’était une arnaque.

    - Enfin, ça dépend d’qui vous êtes, hein. J’vais pas traîner avec les pourris qui butent des femmes et des enfants à tour de rein, risquerait-il pour tenter d’analyser son potentiel futur patron.

Si ce dernier réagissait bien, il pourrait s’octroyer les services d’un homme plutôt intéressant. Enfin, Raki pourrait partir sur les pistes de ceux qu’il aurait choisi plus tôt, puisque Gargel avait été honnête dans ses informations : il n’en avait pour l’instant pas plus. En revanche, il pourrait peut-être aider son nouveau patron en se déplaçant avec lui, titubant quand même un peu à cause de l’alcool.


Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 719
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue40/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue265/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (265/350)
Berrys: 28.044.486.000 B
Jeu 28 Avr - 21:55



Les folles aventures de Charivari et Lord Gaga !


J'observerais l'homme, nerveux au départ il se radoucirait un peu plus suite a la tournée que je venais de commandé. Définitivement ce gars était intéressant, bien qu'ayant un penchant pour l'ivresse il n'en demeurait pas moins doué d'une intelligence notable, et en ce monde cela n'était pas donné a tout le monde. Lorsqu'il m'annoncerais ses tarif je ne pourrais m’empêcher de sourire sous mon masque, Il avait suffisamment d’orgueil pour proposer de tel tarif, soit il s’estimait parmi les meilleurs dans son domaine soit il était persuadé de ses capacités ! Dans un cas comme dans l'autre cela me permettais une marge de manœuvre. Expirant ma fumée tranquillement je lui répondrais sur un ton toujours aussi amusé et amical :

«  Disons plutôt cinq millions, et une prime d'un millions cinq cent mille pour les infos disons croustillante. »



L'homme me répondrais alors engageants la dernière étape des négociations sur un cinq millions et trois cent mille berry de salaire et une prime proportionnel a l'importance de l'information. Il me sortirais par la même occasion une légère pique que je comprenais comme visant a me jauger.

Je laisserais échapper un rire léger, faisant glisser mon verre dans sa direction sur le comptoir avant de dire d'un ton amical mais suffisamment bas pour que seul lui et pernica puisse entendre :



«  Vendu ! Pas de vous, un simple tu suffira, on m'appel le jais moqueur, et ne te fait pas de soucis pour la veuve et l'orphelin, je ne leur veux que du bien ! Et si nous nous mettions en route lorsque tu aura finit ton verre ? »

Je me tournerais alors vers ma frangine lui disant d'un ton toujours aussi amusé :

«  tu nous accompagne bien sur Chloé ? »


Lorsqu'elle opina comprenant par la même occasion qu'elle devrait changer d'identité et d'accoutrement lorsque l'occasion se présenterais, ni elle ni moi n'avions suffisamment confiance en Ju pour se fier totalement a elle s'est pour quoi nous nous dirigerions en discutant tranquillement avec Gargel vers le bordel ou était sencer ce trouver l'un des deux expert en filature. Je lui expliquerais sur la route que je souhaiterais rencontrer les deux afin de me faire une idée sur eux et qui sait peut être essayer de les faire travailler a deux. Une fois sur place Pernica s'éclipserais dans l'établissement refourguant sa tenu en échange d'une tenu bien moins glorifiante en échange de sa robe somptueuse et de quelque berry si nécessaire elle sortirais du bordel en parfaite bouseuse maculé de crasse. Pendant qu'elle effectuerais sa transformation je tacherais de me diriger vers la personne indiqué par ma nouvelle recrue, l'abordant aimablement je me présenterais comme étant a la recherche d'expert en filature pour un projet d'envergure plutôt bien rémunéré cherchant a en savoir plus sur les qualité de l'homme.




Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Aggaddon Médixès
L'Éternel
Aggaddon Médixès
Messages : 2532
Race : Humain
Équipage : Paradise, Dead-End, Allié de l'Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue37/75[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue285/350[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (285/350)
Berrys: 738.933.000 B
Jeu 19 Mai - 15:42
Charivari dans la gueule du loup


-Si je pouvais lire dans les pensées, croyez-vous que je me serai fais berner par cette Pernica ? déclara le Médixès en fronçant les sourcils. Non, je ne faisais que réfléchir à haute voix puisque la situation n’est guère normal et que je cherche à comprendre ce que vous attendez de moi pour répondre au mieux à vos attentes afin que nos rapports soient les plus bénéfiques possibles pour chacun. En tout cas, me voilà rassurer que la situation puisse se régler. Je m’en serai voulut de vous avoir apporter un souci au sein même de Trader, mais si vous êtes en mesure de le régler rapidement j’en suis fort soulagé, ajouta le polymathe en fermant les yeux et en soupirant pour rendre tangible ladite satisfaction.

Aggaddon s’inquiétait pour Pernica et Raki à cause de cela, néanmoins ses propos pouvaient couvrir ce sentiment si jamais il y avait un utilisateur de fluide perceptif dans les parages pour prendre la température de ses intentions. Le Médixès chercherait ensuite à chasser de son esprit cet inquiétude. Il avait pris un chemin différent d’eux et chercher de les alerter par un quelconque moyen risquerait de le compromettre. Ils étaient suffisamment expérimentés pour s’en sortir tout seul et savaient qu’ils ne pouvaient compter que sur leurs propres moyens désormais. Aggaddon n’avait pas la moindre raison de tenter quoi que ce soit pour les aider, il était bien plus utile de poursuivre efficacement l’infiltration sans s’intéresser au sort de Raki. Plus il demeurerait éloigné de cette affaire, moins les risques d’être découvert seraient grands. Le savant observa l’homme s’asseoir et y répondit d’un signe de tête avec déférence afin de montrer qu’il considérait son statut actuellement inférieur, soumis au bon jugement de cet homme-bouc.

-Je vois… Intéressant… Poursuivez je vous prie, déclama le marquis en se caressant le menton bloqué entre deux doigts juste avant de s’asseoir aux côtés de Kiwi comme indiquait par ses hôtes de l’instant. Goliath Sorbon. La Grande Cave. Vins. Concurrents. Blocage. 210.678.909 Berrys par trimestre, récitait le Médixès tout en notant dans un carnet.

Si l’un de ses interlocuteurs se penchaient dessus, notamment Kiwi qui n’aurait qu’à tourner la tête, ils pourraient voir qu’au lieu d’écrire simplement les mots l’universitaire rédigeait des formules mathématiques. Le Médixès le remarquerait alors certainement et expliciterait la démarche.

-Un code personnel. Ce serai bien malheureux de me faire découvrir pour quelques notes de rappel. Il vaut mieux prendre ses précautions.

Terminant de rédiger ce mémo au brouillon, Aggaddon referma son carnet et se plongea dans la réflexion durant quelques instants. Pouvait-il en tirer davantage ? Un sourire en coin apparut sur ses lèvres quand il eut une idée.

-Je ne voudrai pas me montrer trop gourmand puisqu’un service vaut un service… Mais puisque nous sommes en train de négocier et qu’il est malgré tout question de prêt d’un quart de milliard de berrys par trimestre aboutissant à un déficit de huit cent millions par ans… Et que je présume que ce problème ne date pas d’il y a quelques mois si le problème s’est étendu dans les proportions dont vous faites mention… Est-ce qu’un seul service vaut le quasi-milliard que cela pourrait vous coûter dans l’année à venir ? Cela dépend bien entendu de la nature du service qui sera demandé et je ne le connais pas à l’avance. Néanmoins, pour mener à bien cette opération en engageant seulement ma personne et non l’Administration, afin de respecter les lois de la Guilde, j’aimerai y ajouter un autre petit point… Je suis un savant après tout, qui m’intéresse à divers domaine… Alors c’est simple : je souhaiterai recevoir une formation sur la réglementation de la Guilde, connaître le détail de ses lois. Qui de mieux que l’Administration pour me la fournir ?

Ce que le Médixès proposait là dans l’arrangement était culoté. Cela pouvait même paraître pour un service à part entière. Connaître les secrets des règles de Trader c’était également maîtriser les détails, les interstices législatives, les failles permettant d’exploiter le système à son avantage et ainsi pouvoir contourner certains problèmes, certaines interdictions peut-être même, par le savoir, la maîtrise de la gouvernance et des règles. Pour s’élever jusqu’au sommet de la Guilde et savoir agir de manière stratégique sur le plan de la conquête commerciale, cela lui semblait nécessaire. Dans tout les cas, il comptait accepter la proposition mais voulait en tirer le plus d’avantages possibles.




feat Paradise


Je croyais avoir répondu XD Désolé de l'attente du coup mdr.

_________________
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Signa210
Aggaddon Médixès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2936

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Left_bar_bleue0/0[Présent] - Chat échaudé craint l'eau froide [Pv : Paradise] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 26 Mai - 0:06



Scar.

De toutes les personnes que connaissaient Gargel, Scar était celui qui portait le mieux son nom. Criblé d’une cicatrice le long de son œil, ses parents avaient apparemment décidé de la lui faire quelques jours après sa naissance en choisissant son patronyme. Parfois, il se disait qu’il était bien content de ne pas s’appeler Enuque ou Manchot, ça aurait été beaucoup moins drôle. Ayant grandi avec ce stigmate, il ne s’en souciait plus vraiment. Les diverses infections qu’il avait chopé avec le temps avaient eu raison de la « beauté » naturelle de sa peau, et ça avait été la cause déterminante de sa séparation avec son ex-copine, Joy. L’information était peu connue, mais il avait déjà bu suffisamment de fois avec le pilier de bar pour que ce dernier connaisse l’histoire d’amour. En revanche, ce n’était pas la raison pour laquelle il détestait son ex.

D’un naturel enjoué, il observerait l’arrivée de Raki sous les traits d’un autre homme de façon presque trop enjouée. Un sourire illuminerait son visage, et il baisserait son masque pour montrer ses lèvres gercées. Les prostituées s’éloignaient en voyant que l’arrivant n’était pas un potentiel client, alors même qu’elles avaient esquissé comme un troupeau affamé un geste en sa direction. Avec les mesures récentes prises par la Guilde Marchande, il n’y avait pas vraiment de gros poissons à se mettre sous la dent…

    - Oh, mes jours de filature sont derrière moi ! Répondrait-il avec un sourire. Maintenant, je protège ces charmantes demoiselles. Faut bien que quelqu’un s’en occupe. Après, je suis jamais contre un gros bifton, ça peut être cool… Enfin, faudrait au moins que vous engagiez quelqu’un pour faire mon job. Hein les sistas ?

Un soupir général s’érigerait comme une seule voix des prostitués quand celles-ci entendraient la petite phrase dirigée vers elles. Elles avaient d’autres chats à fouetter, ce gars-là était cependant bien pratique. L’une d’entre elle, le teint presque orange, des ongles rose fluo et un boa en plume, s’approcherait alors en lâchant :

    - Arrête de te faire un devoir absolu de nous protéger… Tu sais bien que ce n’est pas nous qui te le demandons.


Administrateur en Chef : Carambole & Administrateur des Dettes : Kiwi.

Pendant un long instant, les visages des hommes-boucs se fermèrent à la proposition du Médixès. Connaître les méandres des lois de l’Administration, c’était les exposer à se faire piéger par ces lois en question. Un air fermé était présent particulièrement sur les traits de Carambole qui semblait bien embêté par cette demande. Finalement, ce serait Kiwi qui prendrait la parole pour répondre :

    - Votre demande est en effet culottée. Cependant, nous devrions pouvoir y accéder. Une fois que vous aurez fait ce que nous vous demandons, vous obtiendrez la formation que vous cherchez.
    - …

A nouveau le Leader Suprême resta sans voix. Il ne fit qu’acquiescer lentement d’un signe de la tête tandis que le contrat était rédigé devant lui par l’Administrateur des Dettes, ayant abandonné ses tâches actuelles pour se concentrer complètement à la situation présente.

    - Goliath Sorbon. Grande Cave. C’est votre cible, finit par dire Carambole. Vous pouvez disposer, ajouterait-il une fois le contrat signé.

Les termes du contrat étaient liés à une « enquête approfondie et un jugement approprié » pour le membre de la Guilde Marchande « Goliath Sorbon ». Il n’était pas question d’assassinat, cependant les termes étaient bien choisis. Pendant la rédaction de son contrat, Kiwi expliquerait les termes qui étaient utilisés dedans et l’importance que la « Marque de la Patte de Bouc » avait en bas de la page. Tout document lié à l’empreinte d’un membre de l’Administration habilité avait valeur de preuve auprès de n’importe quel membre de la Guilde. Il s’agissait d’un lien inimitable. En effet, les sabots du Leader Suprême avaient été reproduits en de très petites quantités, et les tampons qu’ils utilisaient étaient baignés dans une encre spécifique. En cas de litige, une analyse était proposée, et le résultat permettait de déterminer la véracité du document en question. Bien sûr, aucun membre ne possédait à l’heure actuelle le fameux tampon, de telle sorte que tous les contrats passaient par l’Administration à un moment ou à un autre pour obtenir une valeur auprès de la Loi.

Une fois sorti, Aggaddon pourrait choisir de commencer son enquête en se dirigeant à la Grande Cave où le patron était en train de réaliser une dégustation de vins, ou de rejoindre Ellie Rengu.


Post-It : Carte de Trade

Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: