Le Deal du moment : -25%
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent ...
Voir le deal
18 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le serpent était une rose [FB][Penny]
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Jeu 22 Juil - 6:04

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !



Le serpent était une rose [FB][Penny] Ghetis-said-penelope

Il y avait plus d’un an de cela, l’Archer avait ravagé en partie l’île de Whisky Peak. Ciblant l’organisation criminelle des Badlands Outlaws, menée par Zeke Lundren, le brun s’imposa comme le contre-amiral aux méthodes agressives. Néanmoins, s’en voulant de ce carnage l’homme vint se recueillir sur la petite île de Saper. Une île dont le nom n’était autre que le mot « repas ». On y retrouvait respectivement le village d’Itab, pour « Bâti » et le village de Siargne pour « Engrais ». Si le village de Siargne fut particulièrement prolifique au fil du temps, s’instaurant comme un beau petit village, celui d’Itab fut victime de plusieurs pillages et de sécheresses.

Cependant, avec l’aide du Shichibukai Heziel Coffe, le Kurohebi parvint à restaurer le lieu. Ils creusèrent eux même la cascade qui coulait de la falaise, finissant en une rivière qui arrivait jusqu’au village. Cette rivière avait également été construite à la force de leurs poings. L’ensemble passait dans une harmonieuse prairie où de beaux arbres étaient plantés. Le village possédait une petite agriculture très fonctionnelle et mangeait bien.

Depuis ce jour, le brun se rendait souvent à Itab, ce village qui le convaincu, ironiquement, de devenir un « Bâtisseur ». C’est ainsi qu’il étoffa ses projets pour le ciel et décida d’en faire une véritable nation bien construite !

Alors, tout comme le premier repas instauré par lui et Heziel, le village avait pris pour habitude chaque mois d’organiser un grand repas végétarien. Lorsqu’il le pouvait Ghetis s’y rendait et discutait avec ce peuple.

Paradoxalement, il n’avait jamais conquis ce lieu qui était son havre de paix et il n’avait jamais été à Sairgne. Désormais Itab possédait de petites « Minka » en guise de maison, des habitations dans une architecture japonaise très agréable.

Durant cette fête les portes étaient ouvertes et les villageois se rendaient visites librement. Il était désormais connu que l’amiral Archer se rendait par moment sur cette île, tandis que le nom de son collègue  disparu dans les abîmes. Heziel Coffe.

C’est donc un Archer en tailleur, occupé à manger avec une des familles du village, qui commença à rire. Il arborait un haut de kimono bleu et un hakama kaki, chacun arborant des motifs. Il riait à gorge déployée, tandis que son plat chaud à arrivait, un « phô » sans viande.

- Oh merci ! Bon appétit à tous !
- Ghetis ! Tu viendras danser à la place avec les enfants ?
- Bien entendu ! Je finis de manger et nous y allons.


Oui, là-bas il n’était que « Ghetis », il était un simple vacancier.

Spoiler:

-->
La Couronne
Awful


Techniques, Explications etc:

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Jeu 22 Juil - 18:06

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Durant mes longues années passées à pratiquer la médecine, il avait été inévitable que je perde des gens. Que j’échoue à leur sauver la vie et à offrir de bonnes nouvelles. Parfois les choses sont hors de notre contrôle et il faut vivre avec le poids de cet échec. La partie la plus difficile, néanmoins, est celle où l’on doit quitter la pièce et rejoindre la salle d’attente. On y retrouve la famille, inquiète, qui se tiennent les mains si fort qu’on pourrait jurer qu’ils y ont mis de la colle. Souvent ils savent juste à voir la tête du médecin, c’est plus facile dans ces moments-là. Et, parfois, l’espoir survit jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’on doive le dire. Et même, le déni n’est pas rare, surtout lorsqu’un parent perd son enfant. Il n’y avait pas, en ce monde, de pire nouvelle à annoncer à qui que ce soit. Tel était mon avis sur la question. Malheureusement, en ce jour, c’est ce que j’étais allée faire dans le petit village d’Itab.

Assise en seiza dans la pièce commune de l’habitation des parents d’Erik Liszt, c’est avec douleur que je gardais le silence. Les sanglots inégaux de la femme qui lui avait donné la vie se mêlaient aux bruits de fête en provenance de l’extérieur de la petite résidence de style minka. Quelle ironie du sort, tout de même, de venir annoncer quelque chose d’aussi sombre un jour de réjouissances. J’ignorais quelle était la nature de l’événement, mais aurais bien aimé y assister avec Erik. Peut-être qu’une telle ambiance aurait réussi à le faire se détendre pour une fois. J’aurais bien aimé voir ça, mais n’en aurais jamais la chance. Le père de mon collègue, lui, était toujours solidement assis en face de moi, les mains plantées sur les cuisses comme pour s’empêcher de fléchir, de craquer. Le visage sombre, la tête basse, le dos voûté, il était encore en train de recevoir la nouvelle, de la comprendre et de l’intérioriser. Je déglutis difficilement, sentant mon menton trembler. Non, je m’étais juré de ne pas pleurer, ce ne serait pas respectueux.

« Dites-moi juste…. Juste… Mon fils est mort en héros, n’est-ce pas ? »

« Oui, monsieur Liszt. Sans le sacrifice d’Erik, nous n’aurions jamais réussi à sauver tous ces enfants. Ils seraient toujours prisonniers d’un affreux réseau de trafic d’esclaves si votre fils n’avait pas été là pour les libérer. »

Il acquiesça à plusieurs reprises et se tourna vers sa femme dont les épaules continuaient de sauter avec chaque nouvelle vague de douleur qui la transperçait pour poser la main sur la sienne. Elle l’en remercia d’un simple regard avant de retourner enfouir son visage dans son mouchoir de coton. Solennelle, je déposai devant moi le sabre d’Erik. Sa place était ici, auprès des siens.

« Tenez, il aurait voulu qu’il vous revienne. »

« Merci, merci beaucoup... Vous devriez aller profiter de la fête, vous le méritez bien pour avoir été auprès de notre Erik jusqu'au bout. »

Je le remerciai en opinant plusieurs fois alors qu'il se nettoyait sommairement le bout du nez du pouce et de l’index. Je restai encore un peu avant de prendre congé, désireuse de leur offrir mon support en ces moments de deuil, mais également de respecter leur besoin de temps et d'intimité. De nouveau à l’extérieur, le décor enchanteur de cette petite ville en pleine fête me paraissait irréel, distant. Les gens riaient fort, mangeaient et certains se préparaient à aller danser. Les enfants couraient ça et là et je me demandai si, dans son enfance, mon collègue avait fait de même.

Le cœur lourd, je m’étais toutefois résolue à simplement regagner Siargne, là où étais amarré notre navire. M’attarder ne servirait à rien et je devais aller recevoir le titre de Lieutenant en récompense pour mes accomplissements lors de cette fameuse mission. Cette avancée avait des teintes de douce-amertume et je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il l’aurait méritée plus que moi. La culpabilité du survivant, tout ça. Mais bon, il ne servait à rien de s’attarder sur un tel sentiment. Je devais aller de l’avant, déposer ma demande d’affectation chez Unite, l’équipage de Sakuga Keigo, et continuer mon parcours. Je soupirai profondément alors que, de nulle part, mon oreille capta un nom que je ne m’attendais pas à entendre ici. Ghetis. Je relevai les yeux, clignant quelques fois avant de chercher la provenance de ce mot. Une partie de moi voulait se dire que je l’avais imaginé, mais le grand brun n’était même pas dans mes pensées à cet instant, pour une fois. J’allais lâcher l’affaire jusqu’à ce que… Le voilà. Il est vraiment là.

Assis au milieu des fêtards en des vêtements décontractés qui donnaient l’impression qu’il avait vécu ici toute sa vie. Les gens semblaient lui parler avec familiarité et l’accueillir à leur table avec joie, tout contents qu’ils étaient d’avoir cet invité de marque leur offrir un peu d’attention. J’inspirai profondément avant de laisser l’air quitter mes poumons à nouveau, expulsant avec lui un peu de la tension qui me tiraillait les épaules jusque-là. De nouveau, je me sentais emplie d’une envie de pleurer, quoi qu’elle fu un peu différente cette fois. Maintenant qu’il était là, juste sous mes yeux, je ne rêvais que de me blottir en ses bras pour y oublier le poids des événements récents et le laisser passer une main dans mes cheveux ou, mieux encore, dans tout mon dos. J’eu l’ombre d’un rire amer, me rappelant des véritables antennes mentales de l’Amiral. Calme toi Penny sinon il va ressentir la présence d’une stalkeuse et se demander qui est la folle qui l’espionne de loin.

Mais comment aller lui parler ? Puis je ne ferais que le déranger, n’est-ce pas ? L’occasion était bien trop belle pour ne pas en profiter, mais je me sentirais coupable d’entacher ses vacances avec le récit déprimant de mes dernières aventures. Tant pis. J’allais reprendre ma route et le laisser tranquille. Nous n’étions pas si proches que ça de toute façon, nous n'avions passé qu'une nuit ensemble, ce n’était pas comme si sa présence me revenait de droit et que je pouvais simplement arriver comme un cheveu rose sur sa soupe aux légumes pour mieux lui demander de rediriger toute son attention vers moi plutôt que vers les villageois qui avaient eu la gentillesse de l’accueillir. Oui, partir subtilement était la meilleure chose à faire.
@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Dim 1 Aoû - 7:45

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !



Le serpent était une rose [FB][Penny] Ghetis-said-penelope

Manger avec eux, festoyer avec eux, la communauté d’Itab représentait le petit cocon de l’Archer, une zone oubliée du monde, mais connue de lui. Sans son exile forcée des suites de Whisky Peak, il n’aurait jamais connu ce lieu. Sans Heziel Coffe il n’aurait jamais relevé ce peuple qui semblait être voué à la disparition.
Désormais Itab représentait un village en harmonie avec la nature elle-même et le brun en était fier. Il n’avait rien à envier au monde, rien du tout. Ce lieu ne lui appartenait pas, tout en étant son refuge. C’était son ciel, mais sur terre. Il se plaisait à manger avec les familles qui l’accueillaient.

Quand bien même il appartenait à l’amirauté, il n’était pas un amiral ici, mais Ghetis. Oui, Ghetis, cet homme qui était arrivé avec une cape de tissu marron et un énorme baluchon plein de graines.  Cet homme silencieux et songeur, dont les pensées semblaient être embrumées par un lourd passé. Il n’était que le voyageur inconnu qui les avait aidés. Parfois on lui demandait des nouvelles d’Heziel, mais il n’en avait aucune. Alors, il disait que ce dernier devait être en train de cuisiner un excellent repas ! Après tout, n’était pas là ce qu’il y avait de mieux pour lui ? Tantôt il racontait leur incroyable combat contre un géant ailé qui n’était autre qu’Azerty. Après tout, ne furent-ils pas alliés ? Parfois Heziel lui manquait, comme un vieil ami qu’on perdrait de vue.

Itab représentait tout cela, le souvenir de la quiétude, le village s’instaurant dans cette même paix.

Le brun n’avait pas été mis au courant de la situation des Liszt, cependant, il pleurerait à leur côté plus tard, car il était lui aussi un homme de ce peuple.

Fêtant pour le moment il terminait son phô avec appétit, tandis que des enfants  firent irruption dans la maison qui se voulait grande ouverte pour tirer l’amiral hors du lieu.

- Bahaha, les enfants calmez-vous !
- Mais tu dois danser avec nous !
- Mais oui, mais attendez que je finisse de manger au moins.
- Noon tu viens maintenant ! Aller, aller !
- D’accord, d’accord.
Dit-il avec un sourire léger, tandis qu’on que quatre enfant le tirant par la longue manche de son kimono.

Le colosse fut, ainsi, sorti de « force » par des enfants plein de joie et si petits que cela paraissait grotesque et bien plus amusant. Dans ce genre de moment, son haki n’était pas activité. De ce fait, il ne pouvait sentir le tourment de Penelope, tout comme il n’avait pas ressenti sa voix à laquelle il s’était pourtant familiarisé.

Néanmoins, elle était dans l’axe, elle était dans la trajectoire de sortie de cette habitation où il était. Elle n’était pas habillée en tenue de fête, mais  de marine, son corps il ne l’avait pas oublié, alors même de dos il reconnaîtrait sa silhouette ou la supposerait. Il la connaissait sous son plus sobre apparat, il n’avait pas de secret pour elle et inversement pour lui. De dos, de profil ou de face, Penelope serait toujours reconnue par l’Archer.

La nuit revenant en un flash, en une décharge électrique si puissante qu’elle en frappait le cœur et paralysait l’âme. Certains penseraient alors à nier ou minimiser le moment, lui au contraire l’amplifierait. Cette nuit paraîtrait plus intense encore, plus importante, car il la retrouvait après si longtemps… Six mois s’étaient écoulés et il pensait ne jamais la revoir…

- Penelope…

Les enfants lui demandant naïvement :

- C’est une de tes marines Ghetis ?
- Je… Non c’est une marine, mais elle n’est pas sous mes ordres.
- Comment tu l’as connais alors ?
- C’est parce qu’elle compte beaucoup..
- Ooh !
- Attendez les enfants je reviens.
Dit-il en les laissant, faisant de rapides pas pour arriver dans le dos de Penelope.


(Musique à écouter et même opening à voir si vous voulez encore mieux visualiser la scène.)


Lorsqu’il fut proche, lorsqu’il dut articuler des mots corrects, sa gorge se noua, son corps se figea. Le Kurohebi ressentait une sorte d’anxiété mêlée à une excitation adolescente, il voulait lui parler, mais hésiter presque. Puis, finalement, il réussit à le dire pour qu’elle l’entende !

- Penelope !

Si elle daignait se retourner, ce serait avec stupeur qu’il plongerait son regard dans le sien… Avec stupeur qu’il sentirait le temps s’arrêter, pour se solidifier et se cristalliser en un univers ne comprenant qu’eux. Un univers où étrange le monde entier se mettrait à fleurir de mille couleurs. Il ne savait pas comment signifier sa joie, il n’en revenait pas de la voir ici.

Sans prévenir, sans attendre, il viendrait l’envelopper d’un bras pour la ramener contre lui. Ce contact humain, celui-ci précisément lui avait manqué et il ne pouvait s’en cacher, Penelope lui avait manqué.
- Désolé, mon corps à bouger tout seul. Je ne pensais pas te voir ici, qu’est-ce que tu fais là un jour fête ?

Il n’en revenait pas, elle ne pouvait être en ce lieu, pas aujourd’hui. Cette île était méconnue de tous, seuls une poignée de personnes, oubliées par le destin, connaissaient ce lieu.


-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Dim 1 Aoû - 17:19

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Avec chaque pas mon cœur se faisait plus lourd. Je ne désirais qu’une chose : faire demi-tour et aller le voir, l’arracher à tous ces gens et ne le garder que pour moi. J’aurais même pu faire les choses à la déloyale, profitant de mon uniforme pour faire croire aux observateurs qu’il était question d’une urgence qui nécessitait que je puisse parler en privé avec l’Amiral. Mais avais-je ce droit ? Nous ne nous étions plus revus depuis Marine Ford, plus depuis cette nuit-là, six mois plus tôt. Déjà six mois… Se souvenait-il des mots qu’il m’avait dit ? Attendait-il vraiment toujours que je tende la main vers lui et que je lui dise être prête à passer à une prochaine étape ? Qu’est-ce que je pouvais être bête à y croire comme ça, à me donner de faux espoirs qui ne se réaliseraient sans doute jamais. Un homme comme lui pouvait avoir n’importe qui en vérité n’est-ce pas ? Homme ou femme, lui n’était même pas pointilleux sur la question. Quelles étaient les chances pour que j’aie vraiment mérité ma place dans son cœur après une unique nuit d’amour ?

Penelope !

Je me retournai à l’appel de cette voix que j’avais tenté de m’imaginer en rêve des mois durant. Maintenant qu’il était là, toutefois, qu’il avait prononcé mon prénom avec la douleur subtile qui accompagnait la blessure du temps passé loin de l’être aimé, je réalisais à quel point mes souvenirs avaient échoué à lui rendre justice. Nos regards s’unirent et je fus à nouveau submergée par ce regard bicolore aussi surprit que le mien, aussi envieux que le mien. Je n’avais besoin d’aucune explication, d’aucun mot pour sentir ce pincement au cœur, ce manque qui n’avait fait que grandir au fil du temps. Si la distance avait été difficile c’était pourtant, et ironiquement, en cet instant qu’elle se faisait le plus sentir. Nous avions été si loin l’un de l’autre et pendant si longtemps que d’être ici, à la portée l’un de l’autre sans pourtant se toucher, était tout bonnement insupportable. J’ignore qui bougea le premier, à dire vrai. C’est à l’unisson que nous marchâmes l’un vers l’autre. Son étreinte m’emprisonna alors que je me blottissais contre lui, m’accrochant à son kimono comme je l’avais déjà fait plusieurs lunes auparavant. Yeux clos, je profitais de sa présence, de sa chaleur, de l’odeur exquise de sa longue chevelure à la couleur nocturne. Des larmes coulèrent même sur mes joues, expiration de peine et de joie à la fois. Lui-même pris par surprise, l’homme qui m’avait tant manqué s’excusait, prétextant que son corps avait bougé tout seul. Mes lèvres s’allongèrent en un sourire tendre, amusé.

« Tu es tout pardonné, mais si tu me gardes contre toi trop longtemps tu pourrais te retrouver forcé d’expliquer à ta famille élargie qui est la jolie dame aux cheveux roses qui vient de te rouler une pelle, je dis ça comme ça. »

Trop directe ? Avec n’importe qui d’autre sans doute, oui, mais j’avais eu l’occasion de goûter à la nature taquine de l’Amiral et, de ce fait, me sentait plus qu’à l’aise de lui envoyer mes propres petites provocations gratuites. Mon espoir ? Lui donner des idées, évidemment. Maintenant qu’il m’avait vue, qu’il m’avait approchée et pris dans ses bras, pourquoi ne pas en profiter ? Pourquoi ne pas être égoïste puisque lui-même m’avait rejoint et qu’il avait appelé mon nom ? Aucune raison de ne pas en profiter, voilà. Malgré tout j’avais des explications à lui donner et je me fis donc violence en décidant de garder mes lèvres à une distance respectable, pour l’instant. Enfin, sauf s’il initiait bien sûr. Ce ne serait pas poli de refuser un baiser après tout…

« Je ne pensais pas te croiser non plus. Notre navire est amarré à Siargne, je suis venue ici pour livrer de mauvaises nouvelles à la famille d’un collègue et ramener son sabre là où il devrait être. Mais et toi, comment tu vas ? Que fais-tu ici ? »

Demandais-je en me dévissant la tête pour croiser son regard sans pour autant m’éloigner de lui. Hors de question qu’il y ait un seul centimètre, un seul millimètre pour nous séparer. Je ne le permettrais pas. Pire encore, je me permis de lui caresser amoureusement la joue comme si je l’avais fait des centaines de fois. Comme si c’était tout ce qu’il y avait de plus naturel et que ma main avait été faite pour couvrir sa peau de douces attentions.

« Tu m’as tant manqué, Ghetis… Qu’est-ce que tu m’as fait, ce soir-là, pour que je sois incapable de passer ne serait-ce qu’une journée complète sans penser à toi ? »
@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Lun 16 Mai - 16:50

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le temps s’était dûment écouler depuis leur dernière entrevue. Six mois les avaient séparés et pourtant cette longue attente semblait être celle d’une semaine à peine dans le cœur de l’Archer. Il n’avait guère réalisé de grands œuvres durant ce temps, trouvant plutôt le temps de s’occuper du ciel avant tout.

Retourner sur la mer bleue lui fit même une drôle d’impression, ce dernier ayant vécu la majorité des mois à Célestia, l’île céleste des géants. Il se retrouvait à nouveau au sommet des nuages quand on comparait sa taille à celle de la femme aujourd’hui dans ses bras, comme au premier jour. Il repensait à tout ce qu’il avait pu réaliser durant cette période et songeait à tout ce qu’il aurait à lui montrer et raconter.

Alors qu’il se voyait emplit de douces pensées, le maudit ne s’attendit quasiment pas à la franchise de la demoiselle. Quand bien même cela ne dût point l’étonné, il s’en retrouvait tout de même intimidé, ne s’attendant pas à une telle démonstration en public. Dans les faits, Ghetis était un homme assez discret dans ses relations. S’il ne démontrait aucune gêne dans celles-ci, il n’était pas pour autant du genre à fanfaronner devant autrui, embrassant sa femme sans la moindre gêne du regard d’autrui.

Pourtant, il savait que Penelope méritait cette exception, méritait cette différence avec autrui. Elle était un joyau d’un autre genre, un de ceux qu’il fallait choyer. Alors comme un être guider par l’appel le plus naturel qui soit, il laissa son visage descendre vers le sien, apposant le contact de ses lèvres aux siennes, à la façon d’une douce et symbolique étreinte.

Elle lui avait manqué et il ne pouvait le nier que ce soit en acte ou en parole.

Alors en réponse à son arrivée, il passerait une main au sein de sa chevelure rosée et lui dirait d’un ton délicat :

- Toi aussi tu m’as manqué Penelope… Six mois se sont écoulés, mais aujourd’hui j’ai l’impression que nous ne sommes qu’à une semaine de cette nuit passée ensemble. J’aurais voulu t’emmener vers ce ciel dont je t’ai tant parlé.

Continuant ses douces caresses, il releva la tête vers le village et prit un ton plus peiné.

- Un défunt parmi les enfants du village ? C’est dommage, aujourd’hui est un jour de fête symbole du retour à la prospérité de ce village, veux-tu que je leur rende visite ? Je connais tous les habitants de ce village, je l’ai moi-même rebâti avec un ami cuisinier, Heziel Coffe.

Ce nom n’étant autre que celui d’un corsaire aujourd’hui disparu, il parlerait peut-être à l’Ainsley ou pas du le moins du monde. Pour autant, il ne s’éternisa guère sur ce sujet, repensant à un passé plus qu’heureux, puisque ce jour lui avait permis d’aborder la vie d’une autre façon. Sans cette rencontre le brun ne serait jamais passé de destructeur à bâtisseur et cela il le devait au Coffe désormais parti.

Un brin mélancolique, il finit par reprendre un léger sourire et se sépara de l’étreinte de Penelope, logeant son index et son majeur au creux de sa main pour la mener avec lui au sein de l’habitation où il était à l’origine.

- Aller, c’est décider tu vas participer avec nous à cette fête, mais il va falloir que tu te changes avant tout !

L’air de rien Ghetis la mènerait ainsi auprès de cette famille qui ne le connaissait que trop bien.

- Grand-mère ! J’ai une amie qui nous rend une visite exceptionnelle ! Peux-tu l’habiller comme il se doit pour notre fête ?

Laissant croire à Penelope qu’il s’agissait peut-être de sa grand-mère, le Kurohebi ne souhaitait point lui faire savoir qu’il s’agissait simplement de la façon dont il avait pris l’habitude d’appeler cette femme.

-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Mar 17 Mai - 21:14

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Hehehehehe, j'ai eu un baiser ! Aussi modeste que le geste ait été, ce bref contact de nos lèvres avait suffit pour m'alléger le coeur un peu plus encore. Ghetis était, une fois de plus, à l'image même de son fruit : un lieu en dehors de la réalité où je me réfugiais pour me laisser bercer par cette fantaisie où j'étais peut-être destinée à devenir une déesse du ciel, adulée par un époux aussi aimant que protecteur et dévoué. Sa main dans mes cheveux avait le don de chasser mes ennuis et mes inquiétudes pour mieux me permettre de souffler un peu. De retomber sur ce petit nuage où tout allait bien et où je pouvais me contenter d'aimer et d'être aimée sans m'encombrer des considérations du vrai monde qui continuait pourtant de tourner à l'extérieur de notre petit monde rien qu'à nous. Enfin, ça c'était avant qu'il me ramène sur terre en évoquant mon défunt compagnon d'armes. Mon enthousiasme s'amoindrit rapidement pour tenter de laisser place à la gravité que se devait d'accompagner une discussion aussi sérieuse.

« Si tu crois que cela peut leur apporter ne serait-ce qu'un peu de réconfort alors je t'en serais éternellement reconnaissante. C'est la famille Liszt, leur fils Erik était en mission avec moi et c'est grâce à son sacrifice que je m'en suis sortie en un seul morceau et que nous avons réussi à sauver ces enfants de l'esclavagisme. Et puis je veux dire ses parents étaient tellement gentils, ils m'ont dit d'aller profiter de la fête tu te rends compte ? À dire vrai je ne sais même pas si j'en aurais vraiment le droit... je veux dire... »

C'est lui qui devrait être ici. Lui qui devrait profiter de ces festivités avec sa famille et ses amis. Mais cette pensée fut vite elle aussi balayée par l'Archer qui avait le don d'imposer sa volonté aussi facilement qu'il respirait. Ou alors c'est juste parce que j'avais vraiment un gros gros crush de la muerte qui m'empêchait de dire non. C'est un des deux en tout cas, mais je suis pas sûre duquel c'est vraiment. Ahem !

« Que je me change ?! »

D'accord, être en uniforme ce n'était sans doute pas approprié, et encore moins idéal, pour profiter d'un festival, mais disons que j'avais un peu oublié ma tenue orientale de festival dans mon troisième tiroir dans ma chambre sur Ironfall, m'voyez ce que je veux dire ? Oui non, je n'en possédais pas tout court alors bon je voulais bien me changer, mais voilà. Ah comme j'étais naïve, croyant sincèrement que ça allait poser problème. C'était mal connaître Ghetis qui, une fois de plus, avait le don de changer mes élucubrations les plus stupides en réalité. Me guidant par la main, c'est sans gêne qu'il m'amena voir sa grand-mère pour lui demander de m'habiller pour l'événement. Une amie. Je rougis légèrement, me tournant vers lui comme pour dire : tu crois que ça va vraiment la convaincre ? Parce que voilà elle avait pas l'air d'être née la veille et j'ignorais combien d'amies il présentait régulièrement à sa famille, mais voilà ! Ah. Oui. Sa famille. Faut faire bonne impression Penny allez fait tourner tes deux neurones là !

« Je suis Penelope, c'est un honneur de vous rencontrer. Je suis entre vos mains. »

Avais-je dit respectueusement en m'inclinant, histoire de suivre aussi bien que possible les coutumes locales. Croyais-je qu'il s'agissait de la grand-mère biologique de Ghetis ? Les chances étaient faibles, mais m'en soucier ça aurait été très mal connaître l'Amiral. La famille c'est la famille, que ce soit de coeur ou de sang. Si Ghetis la considérait comme sa grand-mère alors c'était sa grand-mère, voilà. Pas de questions à poser ou d'hésitation à avoir là-dessus. Puis elle semblait vraiment sympa cette dame en plus alors mine de rien moi aussi j'avais envie de bien m'entendre avec elle.

Une vingtaine de minutes plus tard.

« Comme ça ? »

Elle avait validé ma dernière tentative et, quelque part, j'osais croire qu'elle était fière de son travail. Parce que bon, m'habiller c'était une chose et à dire vrai ça avait été plutôt rapide. Choisir le yukata n'avait pas été difficile et c'est avec l'aisance d'une habituée qu'elle l'avait ajusté à ma taille. Le vrai défi ça avait été de m'inculquer des petites règles d'élégance pendant qu'elle s'affairait aussi à remonter mes jolis cheveux roses pour les parer d'une broche fleurie. Mine de rien j'avais bien l'impression que grand-maman Archer était dans mon camp et qu'elle voulait s'assurer de faire plaisir à son petit-fils elle aussi. Hehehe. Je voulu la remercier avec une étreinte chaleureuse... qu'elle intercepta d'un regard vif, tapant doucement ma main tendue avec un éventail.

« Aïe... Juste une courbette, compris grand-mère ! »

Je m'exécutai avant de me diriger vers la sortie, me repassant la leçon éclair que je venais de recevoir en tête pour être certaine de bien faire. Enfiler des vêtements locaux était une chose, mais maintenant je devais leur faire honneur. Je faisais donc des pas plus petits qu'à l'habitude, adoptant une attitude modeste et m'assurant de garder les yeux vers le sol lorsque Ghetis me remarquerait. Il pourrait admirer le magnifique tissu du kimono où l'on avait brodé de nombreuses fleurs d'un fil doré qui reflétait le soleil tel le plus joli des joyaux. Sans doute remarquerait-il aussi les bijoux de la broche fleurie dans mes cheveux qui se cogneraient à la peau délicate de mon cou avec chacun de mes pas. Peut-être que ses yeux vairons s'accrocheraient plutôt à mes lèvres souriant doucement, peintes d'un doux rose qui les rehaussait sans tomber dans la vulgarité. Le mieux, toutefois, serait sans doute ce qu'il n'aurait pas la chance de voir : mon regard. Mes iris d'émeraudes avaient été rehaussés par une fine ligne de crayon, mais grand-mère m'avait bien fait comprendre qu'il me faudrait attendre quelques secondes avant de le regarder. Je devais créer ce petit moment de flottement, d'attente et d'anticipation tant pour lui qui ne pouvait admirer mes yeux que pour moi qui ne pourrait pas immédiatement profiter de sa réaction. Tel était le secret de la séduction chez les femmes orientales : laisser l'imagination et l'anticipation travailler à notre place en demeurant belles et modestes. Un défi pour quelqu'un d'aussi bourrine que moi, mais j'étais impatiente de voir si ça allait faire son petit effet. Je crois bien même que je rougissais déjà juste à imaginer sa réaction et me retenir de lever les yeux vers lui avait un petit quelque chose d'excitant, je me devais de l'avouer.

« J'espère ne pas t'avoir trop fait attendre, Ghetis... »

C'est le moment. Levé du regard vers le sien alors que mon coeur battait avec l'intensité et la naïveté des amours adolescents. Pourvu que ça lui plaise... S'il vous plaît faites que ça lui plaise !!
@feat Futur Husbando Enjoy !!


Clic !:
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Jeu 19 Mai - 0:52

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] W42vIadATdW-2F0daeoI7kmtM-sfWV8-_tV08M1Xt9zLvxk6hvLgUSe0Kl-JtSiLVbrbGBLkSagHe7TT21CmaT2aDcePwRePHnQKZHpagxI

Cette ville, ou plutôt ce village était en quelques sortes le sien. Ghetis n’y passait jamais de longues vacances, mais chaque moment qu’il vivait dans ce village était pour lui une véritable joie, un moment saint. Ce lieu lui permettait de se ressourcer et demeurer en accord avec ses objectifs et ses rêves. Ainsi, en la présence de Penelope, le brun ne pouvait que se sentir mieux, il y voyait là un moment toujours plus doux.

Lorsqu’elle lui parla de la famille Liszt, le brun ferma les yeux se replongeant dans l’histoire de cette famille, puis secoua doucement la tête lorsque l’Ainsley doutait du bienfondé de sa présence.

- Le village d’Itab n’était pas ainsi par le passé tu le sais ? Par le passé ce village était laissé à l’abandon, dénué de verdures, mais aussi de nourritures. Les habitants y mourraient de faim et de soif. Ces familles côtoient la mort depuis toujours. Néanmoins, ils ont une forte croyance. Ils appellent cela le Panthéisme. A leurs yeux la nature est une divinité et l’unité de ce monde. Quand bien même la mort est un évènement brutal, elle s’avère être naturelle et dans l’ordre des choses. Ils sont la nature et en mourant le seront toujours.

Alors il vint poser un baiser sur son front et lui dirait d’une voix bienveillante.

- C’est pour cette raison que la famille Liszt t’a proposé de poursuivre la fête, pour eux, comme pour les autres villageois,  leur fils n’est pas réellement mort, il est à une autre étape de l’existence.

Lui expliquant ce fait avec beaucoup de douceur, sans perdre une certaine pédagogie, le brun la laissa rencontrer ladite « grand-mère ». D’un pas lent le brun alla à la rencontre de la famille du défunt, s’entretenant avec eux quelques temps. Il put discuter avec un sourire léger, mais empreint d’une mélancolie certaine.

Comment beaucoup d’habitants du village leur fils faisait partie de ces jeunes partis au front afin de remercier le Gouvernement pour ce qu’il avait fait sur leur île.

Quand bien même l’Archer bâtissait un véritable pays, cette île resterait à jamais son hameau isolé de tout.

Prenant ce temps de parole avec la famille il les quitta finalement sur une courte salutation avant de revenir doucement vers l’habitation de la famille Litneg. La grand-mère avait sans doute fini de s’occuper de Penelope.

Arrivant avec les quelques enfants qu’il avait croisé en chemin, le brun fut médusé en voyant sa partenaire dans un apparat si délicat. La tenue de la demoiselle se rapprochait véritablement de ce que le brun appréciait en termes de « mode », si t’en est qu’il suivait celle-ci…

Il la retrouvait dans des habits qui lui plaisaient, dans des atours qui égayaient sa peau, mais aussi dans des couleurs qui ne pouvait que révéler son être. Alors naïvement il chercherait son regard et lorsqu’il le croiserait, ce serait la mélancolie de la jeunesse et la rougeur candide qui le prendrait.

Alors même qu’ils étaient des guerriers faits pour défendre l’hégémonie mondiale, les deux amants se trouvaient là dans une scène du quotidien, dans une situation douce et claire. Leur vie douloureuse de poids et d’obligation s’envolait le temps d’un souffle.

Le souffle du vent venant se poser sur la chevelure de chacun, ce furent les enfants qui ramenèrent Ghetis à la réalité en se moquant de lui, après avoir eux-mêmes rougis. Pourtant c’est avec le sourire qu’il irait poser ses mains sur la tête de deux d’entre eux pour les « frotter » en une caresse vigoureuse, mais ponctuée de rires.

- Vous comprendrez en grandissant quand je viendrai vous voir d’ici dix bonnes années, bande de gosses !

Les enfants venant lui tirer son kimono dans tous les sens dans une sorte de fausse bataille terminant sur un brun s’effondrant au sol avec les enfants sur lui, jusqu’à finalement se redresser, avec des enfants sur le dos et d’autres à côté de lui.

- Vous avez intérêt à m’accueillir chez vous quand je serai vieux et sénile hein ! Hahahaha !

Alors, en les retirant un à un de son dos il se relèverait et irait proposer sa main à Penelope en lui offrant de simples mots.

- Excuse-moi, j’en perds mes bonnes manières, veux-tu visiter la prairie qu’il y a derrière ce village, il y a un magnifique cascade là-bas. C’est un lieu merveilleux à visiter.

-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Lun 23 Mai - 3:12

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Comme il était tendre de savoir que, même complètement vêtue, j'étais encore capable de faire battre plus rapidement le coeur de Ghetis et de lui faire monter le rouge aux joues. Mon propre teint avait suivit l'exemple du sien et quelques unes de mes inquiétudes s'endormaient lentement en mon sein. Peut-être n'avais-je pas été la seule à penser à lui si longtemps. Peut-être n'avais-je pas été la seule à rêver d'une seconde rencontre, d'un second rendez-vous.

Les garçons qui orbitaient autour de l'Amiral furent ceux qui nous ramenèrent tous deux au moment présent, s'acharnant sur le vairon en se moquant de sa réaction. Je ne pu m'empêcher d'en rire doucement, couvrant ma bouche de la manche de mon yukata, tel que conseillé par grand-maman Archer. À le voir comme ça en habits de civils, à se battre avec des gamins et à leur ébouriffer les cheveux, je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'il était ici dans son élément plus que n'importe où ailleurs. Ce n'était pas une surprise, je connaissais son penchant pour la communauté, la famille et les générations futures, mais il était une autre chose d'en avoir un exemple direct sous les yeux. Bizarrement, je ressentis un pincement amer au niveau de mon coeur. Ghetis méritait une vie sereine sur une belle île, entouré de pleins de gens, d'une famille aimante, de plusieurs enfants et d'une femme dévouée qui aimait faire la cuisine et recoudre la manche de son kimono après qu'il ait passé de longues heures à amuser les gamins. Étais-je capable de ça moi ? Était-ce seulement ce que je voulais ? Pire, n'était-ce pas exactement la vie que j'avais choisie de fuir en quittant Ironfall et en rejoignant la Marine ? Je déglutis. Privais-je Ghetis de ce qu'il méritait simplement en répondant à ses avances ? Ce n'était pas non plus comme si je m'imposais à lui... Une main tendue me força néanmoins à faire taire ma voix intérieure, galant comme tout alors qu'il s'excusait de son manque de politesse passager.

« Ce serait avec grand plaisir, monsieur Archer. Lorsque ma main est dans la vôtre, il n'y a pas de lieu en ce monde qui ne soit pas à la fois magnifique et merveilleux. »

En faisais-je trop ? Osef puisque ça m'amusait dans tous les cas. J'étais plus qu'heureuse de glisser mes doigts entre les siens et de poser ma main libre contre son bras, réduisant l'espace nous séparant alors que nous marchions tranquillement vers cette fameuse cascade. Lorsque nous ne fûmes plus que deux, je me permis de lui partager certaines de mes pensées avec un sourire désinvolte.

« Tu sais que c'est vraiment beau de te voir ici, dans ton élément ? Tu rayonnes bien plus au milieu des tiens que sur un terrain d'entraînement. J'espère un jour trouver un endroit où je serai aussi épanouie que tu sembles l'être présentement. »

Une salle d'opération peut-être ? Nan, même ça j'étais bien trop nerveuse et ce malgré mes nombreuses années de pratique. En mission ? Difficile à dire puisque je gardais encore un souvenir disons mitigé de ma plus récente expérience de ce genre. Ici ? Je pourrais m'habituer à un lieu si paisible. À cette belle architecture orientale qui ne ressemblait en rien à celle de l'île où j'avais grandie. Entendre le bruit de la gravelle sous chacun de mes pas, sentir l'aura verdoyante qui débordait jusque dans les courants d'airs et le chant serein des oiseaux virevoltant ça et là en espérant pouvoir voler quelques miettes du festin d'aujourd'hui. Et ça c'était sans parler de ce qui nous attendait en dehors des limites du village. Lorsque j'aperçu au loin l'immense silhouette de la cascade je ne pu m'empêcher d'hausser le pas, abandonnant Ghetis et sa main derrière moi alors que j'étais poussée par mes envies de découverte.

« Trop bieeen ! »
@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Dim 29 Mai - 14:52

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] 1feO

La naïveté de l’amour les enveloppait de nouveau en une douce étreinte, rappelant au maudit qu’il pouvait se permettre ce genre de chose. Lui qui découvrait la douceur, la quiétude, tant de chose s’entremêlant en lui alors qu’il partageait un chaste moment avec celle qui pourrait un jour être sa femme.

Il ne souhaitait point l’enfermer, ni en faire une rose sous cloche, sous serre, mais bel et bien la voir s’épanouir dans l’environnement lui offrant le plus de joie et de bonheur. Ainsi, en la menant dans « son monde », Ghetis ne l’invitait pas à s’y enfermer ou s’y ancrer, mais bien à voir qu’une vie rayonnante l’attendait encore à l’extérieur.

Les pas du couple le menèrent vers cette douce prairie fleurie et ponctuée d’arbres multiples. Repensant à ce lieu qui n’était alors que tas de terre, Ghetis félicitait intérieurement les habitants d’Itab.

Au compliment de la demoiselle, c’est par un sourire empli de joie que le brun lui répondit. Lui pointant du doigt la prairie où ils étaient, il dirait alors :

- A l’origine il s’agissait d’un tas de terre. Heziel Coffe et moi-même avons creusé la rivière qui serpente jusqu’au village. La prairie quant à elle, j’en ai planté les premières pousses, mais ce sont bel et bien les villageois qui l’ont constitué. Je leur ai légué une recette d’engrais et quelques végétaux utiles, qu’ils ont su faire prospérer. C’est ce que je définis comme mon élément favori. Non pas un lieu que j’ai fondé, mais un lieu que les miens ont fait fleurir avec ma menue participation.

Il n’y avait rien de mieux que constater l’avancée des siens, Ghetis en avait conscience, si tant est que celle-ci s’opère dans le respect. Ainsi, il trouvait la quiétude parfaite.

Voyant sa moitié l’abandonner en une marche plus qu’exaltée, il ne put s’empêcher d’en rire, avant de courir vers elle, la prenant par la taille, avant de la soulever contre lui, la faisant finalement tomber à la renverse contre le parterre de fleurs. Cette chute, contrôlée n’était peut-être que l’excuse que souhaitait l’Archer pour être au plus près de sa partenaire.

- Ce coin de paradis, tu me le montreras quand tu l’auras trouvé ? On parle souvent de moi et de mon ciel, mais je veux aussi découvrir les lieux où tu te sens à ta place. Après tout, ce serait un peu dommage que tout ne tourne qu’autour de moi.

Rougissant un peu, le brun se rendit compte qu’il s’exprimait déjà comme si la demoiselle était sienne et lui sien. Pourtant ils n’en étaient qu’à de petites découvertes. Un jour ils devraient clarifier cette situation, tous deux le savaient.

- Enfin… C’est uniquement si tu veux me voir plus qu’une nuit bien sûr. Dit-il en souriant, avant d’ôter une fleur du bleutée du sol, la glissant doucement dans la chevelure rosée de sa partenaire.


-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Dim 29 Mai - 17:47

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Le parfum de toutes ces fleurs était enivrant, enveloppant tel un châle de pétales à la douceur infinie. Ainsi, apprendre qu'il ne s'agissait à l'origine qu'un d'un pan de terre stérile était étonnant ne serait-ce que par le contraste que m'offrait mon imagination. Ghetis me raconta avoir creusé la rivière avec cet ami qu'il avait déjà mentionné plus tôt, un certain Heziel Coffe. C'est marrant ça fait presque coffee. Vraiment Penny, c'est sur ça que tu vas accrocher ? Heziel... Heziel... Pourquoi ça me dit quelque chose ? Mais le brun n'avait pas terminé et il aurait été impoli d'ignorer la suite de son aventure qui avait rendu ce moment possible. Comme ça lui n'avait fait que planter les graines et laisser les villageois responsables de leur propre prairie. Voilà donc sa définition du lieu idéal, bien que parler d'une menue participation semblait, de mon point de vue, bien humble.

« De mon point de vue... tu as fait beaucoup plus que ça. Tu leur a redonné espoir en demain et tu t'es assuré qu'ils avaient tous les outils nécessaire, l'environnement nécessaire, pour faire quelque chose de concret de cette nouvelle vision d'avenir. Même s'il est bon de reconnaître le travail d'autrui, tu ne dois pas non plus négliger l'impact que tu peux avoir sur le monde autour de toi. Sur les gens autour de toi ! »

Et ton impact sur moi, aussi. Mais cette dernière pensée s'envola paresseusement dans le ciel avec les pétales emportées par le vent. Une véritable vision de paradis se profilait devant moi et il était hors de question que je n'en profite pas à fond. En ce paysage, je me sentais redevenir une enfant, retrouvant l'émerveillement sincère qui accompagne les plus belles découvertes. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque mes pieds quittèrent le sol ! Je m'agrippai aux bras du vairon sous le coup de la surprise, comme si j'avais peur qu'il me laisse tomber ou qu'il m'envoie virevolter et m'échouer dans les fleurs.

« Kyaaa !! Ghetis !!! Hahahahahahaha ! »

La surprise laissa vite place à l'amusement lorsque nous chutâmes ensemble dans le rire et la romance. Je lui donnai quand même une petite tape sur l'épaule avant de m'installer contre son large torse le plus naturellement du monde.

« Tu aurais pu me prévenir au moins ! »

Lui avais-je reproché en continuant de rigoler du geste impulsif de mon compagnon. Là tout de suite j'étais bien tentée de lui voler un ou deux baiser, pour le punir m'voyez. Mhm. C'est totalement une punition et pas du tout parce que le moment était trop beau et que mon petit coeur palpitait de fou en sa compagnie. Rien à voir. Du tout. Tout comme mes joues ne rougirent pas du tout lorsqu'il reprit la parole, me demandant si j'allais lui partager mon propre lieu de rêve lorsque je l'aurais enfin trouvé, parce que tout ne devait pas tourner qu'autour de lui. J'eu un petit sourire de satisfaction en entendant ça, parce que évidemment. Quelle dame n'aime pas être à l'honneur ? Qui irait dire non à pouvoir mettre en avant ses propres passions et ses propres endroits favoris ? Pas moi, j'étais bien trop égoïste pour ça ! D'ailleurs Ghetis lui-même semblait comprendre que je ne lui était pas acquise puisqu'il ne tarda pas à rajouter une précision supplémentaire tout en parant ma chevelure rosée d'une jolie fleur bleue. La décision m'appartenait au final et c'était parfait comme ça.

« Mmh... Je vais devoir y réfléchir... Bien que pour le moment on est l'après-midi, pas la nuit, du couuup... J'ai comme l'impression qu'on a déjà répondu à cette question. Enfin, j'ai essayé de prendre la fuite, mais tu m'as rattrapée et jetée dans les fleurs alors... pas de bol. Je vais devoir apprécier ce merveilleux rencard improvisé jusqu'à la fin. Pauvre de moi ! »

Je sais, je suis vilaine. Surtout qu'après ça je me permis de lui voler un petit baiser vite fait, histoire de ne pas non plus trop le taquiner. Entre le goût de ses lèvres, son corps sous le mien, le soleil plombant au-dessus de nous et la brise fraîche qui me caressait la nuque, ce moment avait tout d'une idylle dont j'espérais ne jamais m'éveiller. Lorsque le baiser pris fin, je me permis de me blottir contre le vairon, l'oreille sur son coeur pour en écouter les battements tout en profitant de ce moment détente.

« En tout cas si un jour je croise ce fameux Heziel, je devrai le remercier de t'avoir filé un coup de main pour faire de cet endroit un vrai petit paradis sur terre. »

Ce fameux Heziel... Heziel Coffe... Heziel... Coffe....

« Heziel ! Le Heziel ? Des Dokugans ?? »

Je m'étais redressée d'un coup, soudainement happée par cette réalisation qui en avait mit du temps à se rendre d'une neurone à l'autre dans ma petite tête rose.

« T'as déjà rencontré Kain alors ? Ou Heziel doit avoir parlé de lui ne serait-ce qu'un peu ? Non ? C'est pour ça que t'avais déjà ma malédiction dans ton livre ? »
@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Mer 1 Juin - 9:57

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] 1feO

Il était rafraichissant de constater la justesse avec laquelle Penelope savait ramener l’Archer à une réalité qu’il était assez prompt à nier par moment. Le village d’Itab ne revenait jamais dans ses récits de réussite, il n’y voyait là que lieu où lui se sentait bien et n’en parlait presque jamais.

Même Caligula n’y était jamais venu.

Pourtant cette île était bel et bien le lieu où le brun commença sa reconversion en bâtisseur.

Cette femme incarnait une forme de douceur particulièrement agréable pour le brun qui en appréciait chaque trait. Riant avec elle, il n’hésiterait point à lui rétorquer :

- Ca n’aurait pas été drôle sinon !

Pourquoi la prévenir de son excellente blague ?

C’est tout en souriant qu’il l’écouterait répondre à son interrogation sur le fait de n’être que le partenaire d’une nuit. Il était vrai que le couple se revoyait autrement que le temps d’une nuit, oubliant presque leur métier d’origine. Tout en riant à son « Pauvre de moi », Ghetis répondrait sans gêne à son baiser, la voyant finalement se poser délicatement sur lui.

Revenant sur le souvenir d’Heziel, Ghetis songeait au fait qu’il avait probablement péri depuis le temps qu’il avait disparu en franchissant le Nouveau Monde. Par moment le brun se demandait ce qu’était devenu son camarade, sans jamais y trouver de réponse.

Néanmoins, la réaction de Penelope le sortit assez rapidement de ses pensées, lui tendant immédiatement le nom de l’équipage auquel appartenait jadis le cuisinier. Tout à coup elle semblait connaître ce nom que Ghetis avait pourtant déjà nommé, allant jusqu’à dire le nom de l’ancien capitaine du Coffe !

Alors tout en souriant, Ghetis se grattait un peu le front du bout de l’index :

- Oui c’est bien ce Heziel, mais euh… Disons que quand je l’ai connu ici, je ne savais pas qu’il appartenait à cet équipage. Nous ne nous étions pas dit nos prénoms haha !

Les évènements de Marijoa revinrent doucement à l’esprit de Ghetis qui revoyait alors sa combinaison si prodigieuse avec le puissant pugiliste qu’était Heziel.

- Malheureusement je n’ai pas connu ce Kain. De mémoire c’était son capitaine je crois, c’est ça ? J’ai plutôt cherché à tendre à Heziel une vie prospère aux côtés du Gouvernement. J’ai notamment proposé à l’amirale-en-cheffe Chairoka qu’il devienne le prochain Capitaine Corsaire et grâce à sa renommée Heziel a pu accéder à ce poste.

Alors un sourire rêveur se posa de nouveau sur son visage.

- Tu nous aurais vus à Marineford face à Azerty, qui aurait cru que des humains puissent tenir tête à un géant de 40 mètres ! Dans les airs nous étions en symbiose parfaite lui et moi. Il avait plus de force brute et de vitesse que moi d’ailleurs.


Quant au livre, Ghetis se contenta de regarder le ciel avant de fermer les yeux et répondre avec un brin de taquinerie.

- Tu me vois donc comme un homme assez littéraire pour écrire lui-même des livres héhé ! Je vois je vois miss Ainsley ! Dit-il en riant.

- Ce livre n’est pourtant pas mon œuvre figure-toi ! Je ne fais qu’y ajouter des détails d’effets oubliés ou méconnus. Ce livre m’a été remis par mon professeur en botanique, celui m’ayant fait me reconvertir de médecin à botaniste !

Comment allait-il se vieillard ? C’est ce à quoi pensait alors Ghetis en cet instant.

Donatello…


-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Jeu 2 Juin - 16:17

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Bingo ! C'était bien ce Heziel ! Mes yeux s'étaient illuminés alors que j'attendais avec impatience la suite et que ce pauvre Ghetis se grattait le front avec hésitation. Comme ça à la base ils ne s'étaient pas présentés okay okay, mais et ensuite ? Je clignai des yeux en attendant une suite qui ne vint pas vraiment. Moi qui espérais qu'il me partage un long récit plein de camaraderie et de retournements et de drame et de comédie... Ghetis n'avait jamais rencontré Kain. Déception... au moins j'en appris plus à propos de Heziel, même si ce n'était pas trop le but. Et puis... Dans les airs nous étions en symbiose parfaite lui et moi. Je me fis grognonne, gonflant les joues comme une enfant contrariée par cette confidence.

« T'vas voir... un jour moi aussi j'vais tabasser des géants avec toi... »

Avais-je grommelé sous mon souffle alors que je jalousais cet inconnu pour son tag team supposément mythique avec l'homme de mon coeur. Oui je sais, je suis une gamine. Cela étant dit est-ce que je le croyais assez littéraire pour écrire ses propres livres ? Oui et non. Je l'imaginais bien, en tout cas, assis devant un bas bureau de style nippon dans un kimono à moitié ouvert, fumant une pipe et buvant un brin de saké tout en couchant ses mémoires sur parchemin dans la pénombre, cheveux attachés pour contrer la chaleur étouffante des nuits d'été.

« Et pourquoi pas ? J'attends avec impatience de lire tes mémoires. Puis c'est Lieutenant Ainsley maintenant, je m'attends à recevoir le respect qui accompagne un grade si prestigieux ! »

Avais-je conclus en me collant de nouveau à l'Amiral pour reprendre ma place contre lui comme si je ne l'avais jamais quittée. Toujours est-il qu'il m'apprit que cet ouvrage lui avait en fait été confié par son professeur de botanique. Je me permis d'admirer ses traits pendant qu'il parlait, préférant le mouvement de ses lèvres aux beautés florales nous entourant. J'étais terriblement tentée de lui faire une petite tresse sur l'une de ses longues mèches de cheveux d'ébène, juste pour voir combien de temps il mettrait à s'en rendre compte... Et puis pourquoi pas. Si j'y arrivais ça le ferait sans doute sourire lorsqu'il la trouverait bien plus tard, comme un petit souvenir affectueux laissé dans sa crinière en secret. Je poursuivis donc la conversation comme si de rien n'était pour garder son attention ailleurs, tout de même curieuse d'en apprendre plus encore à son propos.

« Oh ? Il t'arrive encore de pratiquer la médecine ou plus du tout ? Qui t'as apprit ? En tout cas j'espère avoir la chance de le rencontrer un jour en ta compagnie. Ton professeur de botanique je veux dire. Je dois au moins le remercier ne serait-ce que pour les pop greens... Mais dis-moi, tu n'es pas curieux de savoir pourquoi je t'ai posé ces questions ? Ou alors tu savais déjà que Kain est le précédent possesseur du Gura Gura no mi ? »

@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Ven 3 Juin - 16:18

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] 1feO

Il était vrai que le souvenir d’Heziel Coffe restait assez positif dans l’esprit du vairon qui n’y voyait là qu’un rare moment d’entente avec un criminel ayant épousé d’autres aspirations que le crime. Pour autant Ghetis n’oubliait pas la sombre réalité derrière cet affrontement face aux géants.

Ils n’avaient point voulu coopérer, ce qui obligea l’Archer à tous les assassiner dans la plus grande froideur. Azerty n’était sous ses ordres que pour une raison : il avait été lobotomisé par Chairoka.

Malgré tout, l’Archer balayerait ces pensées néfastes pour ce moment de quiétude et mit une petite pichenette sur le front de l’Ainsley en lui rétorquant :

- Pour ça il faudra déjà que tu saches utiliser le geppou et le soru en même temps ou que t’achètes une paire d’ailes bahahaha !

Il faisait là référence aux premiers enseignements qu’il prodigua à la demoiselle qui n’était pas encore une experte dans ce domaine d’après ses uniques souvenirs.

Il eut un petit sourire de fierté en apprenant que Penelope était désormais une Lieutenante, allant lui murmurer en riant.


- Plus que trois grades avant d’atteindre l’objectif que je t’ai fixé ! Continuant ses petits échos à leur nuit à Marineford, il l’écouterait finalement parler de Kain.


En posant cette question, Penelope éveilla en Ghetis un souvenir assez lointain, puisqu’il pensa d’abord à la personne lui ayant enseigné la médecine, avant de songer à Donatello qui était, quant à lui, son professeur de botanique. Les deux individus n’avaient rien à voir en somme, mais le rapprochement était assez facile.

- La médecine m’a été enseignée par ma génitrice, elle tenait à ce que je maîtrise l’usage de drogue, cela étant nécessaire à un guerrier lorsqu’il entend surpasser sa limite. J’en ai beaucoup abusé. Le corps, que tu vois, est vieilli d’environ cinq ans par rapport à mon âge réel. Elle m’a principalement appris la médecine part les plantes et la « chimie » si j’ose dire.

Cette femme dont il parlait comme d’une génitrice était bel et bien celle ayant joué le rôle de mère pour le brun qui ne pensait que rarement à cette femme qui était une figure importante de la vie de beaucoup d’hommes.

Néanmoins, il ne semblait guère s’y attarder, revenant au sujet principal.

- Un jour en allant acheter des plantes chez mon herboriste habituel de Shabondy, j’ai rencontré Donatello Walker, l’un si ce n’est le plus grand botaniste au monde. Après un cours étalé sur une bonne semaine il m’a convaincu à l’idée de me consacrer entièrement à la botanique au détriment de la médecine. C’est aussi bien de lui que je tiens tout mon savoir, que de lui que je tiens mon fruit du démon, qu’il m’a donné, ainsi que ce fameux livre. Depuis qu’il a jugé m’avoir tout appris je ne l’ai pas revu, mais il va bien je pense, ce filou est un grand aventurier, même s’il est probablement centenaire aujourd’hui. Si un jour tu le croises, c’est qu’il aura probablement des plantes à te faire découvrir. Dit-il avec un sourire qui lui rappelait la légèreté de cette rencontre.

Allant doucement caresser le dos de sa précieuse, il reviendrait alors à la suite de la discussion.

- Oui, Kain D. Valentine était assez connu quand j’ai entamé ma carrière. Je crois que je n’étais que contre-amiral, voir chasseur de primes quand il a commencé sa carrière. Il a même détruit un bout d’une île de l’archipel de Boyn avec son fruit. Heureusement qu’il s’agit d’une île dépourvu de vie humaine, même si je n’aime guère qu’on s’attaque à cet archipel qui est l’un de mes lieux de vacance héhé. Les journaux le dépeignaient comme un monstre, de mémoire il a même été accusé de viol. Mais au vu de cet équipage, je pense plutôt qu’il s’agissait d’une des nombreuses manipulations médiatique du Gouvernement afin de salir le nom d’un criminel à la puissance montante. Néanmoins, je ne le connais pas assez pour me fonder un avis clair.

Fermant les yeux, il porta finalement son regard sur Penelope et conclurait par :

- Effectivement je n’ai pas cherché à savoir pourquoi tu te posais ces questions, mais j’ai supposé que tu me le dirais une fois tes réponses obtenues, alors j’y ai répondu de suite.

Sa main achevant son énième caresse sur sa chevelure.


-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Sam 4 Juin - 1:02

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

« T'inquiète, j'ai une bonne adresse pour emprunter des ailes ! »

Oui, je repensais à Sakuga Keigo, le blond m'ayant déjà fait office de taxi une fois après un entraînement. Sérieusement s'il cherchait à se reconvertir il ferait sans doute un très bon messager... Sauf que je n'étais pas là pour penser à quelqu'un d'autre et encore moins à un autre... homme ? En théorie oui, même si ça faisait bizarre de dire ça en parlant de l'ange. Enfin vous m'avez comprise, retour au temps présent ! J'étais bien intéressée par cette histoire de Ghetis médecin, ne l'imaginant bizarrement pas trop avec une blouse blanche. Faut dire qu'un manteau d'Amiral c'est autrement plus classe qu'un banal sarreau, mais là n'était pas non plus la question. Ce qui importait, c'est qu'il ait été formé par nul autre que sa génitrice. Mon air se fit un peu plus sérieux lorsque ce mot fut employé, comprenant d'emblée qu'il sous-entendait une relation au mieux compliquée et au pire traumatisante avec cette figure maternelle. Surtout venant de la part de quelqu'un comme Ghetis qui n'hésitait pas à appeler les mamies grand-mère et ce sans lien de sang alors qu'avait fait maman Archer pour être considérée ainsi ? Elle ne lui avait pas enseigné la médecine, juste le dopage. Cela étant nécessaire à un guerrier.

Je posai ma main sur celle du brun, lui en caressant le dos avec mon pouce comme pour le réconforter d'une enfance dont j'ignorais encore pourtant les plus grandes lignes. Peut-être était-ce parce que, d'une étrange façon tordue, je comprenais ce qu'il faisait d'être élevée par une mère stricte qui n'hésitait pas à projeter ses désirs sur sa progéniture plutôt que de la voir comme une personne à part entière. J'avais été façonnée pour reprendre la clinique familiale, me marier à un type lambda avec un bonne famille et chier des bébés. Lui avait été élevé pour devenir un guerrier, un chasseur dont la santé comptait moins que la performance. Ceci étant dit, Ghetis ne semblait pas enclin à se laisser à cette saveur particulière de la sentimentalité et je n'insistai donc pas, me détendant plutôt lorsqu'il se mit à parler chaleureusement de son professeur de botanique. Difficile d'exagérer la reconnaissance que je ressentais en cet instant pour cet inconnu qui avait offert un enseignement autrement plus sain et plus constructif au vairon qui ravirait plus tard mon coeur.

« Donatello Walker. C'est bon, je n'oublierai pas de lui dire merci dès que je le rencontre. »

Avais-je conclu d'un sourire plus léger. Enfin, avouons aussi que la main de l'Archer, caressant maintenant mon dos affectueusement, y était sans doute un peu aussi pour quelque chose. Je me sentais pratiquement fondre sous ce contact, débarrassée de la moindre réserve ou appréhension. Au creux de ses doigts je n'étais plus qu'une petite chose fragile capable de supplications pour une once d'affection. Une fleur parmi tant d'autres dont il aurait pu arracher les pétales sans opposition. Pire, je l'en aurais sans doute remercié. La seule chose m'empêchant de fermer les yeux et de m'abandonner totalement à ce moment fut la mention de cet être qui avait guidé maintes recherches depuis mon départ d'Ironfall : Kain D. Valentine.

Comme ça le clocher de Logue Town n'avait pas été sa seule victime, l'île de Boyn ayant aussi fait les frais de son passage destructeur. Les journaux s'en était donc donnés à coeur joie, le peignant comme un monstre dénué de morale. Peut-être, au fond, aurais-je été mieux de ne pas apprendre cette partie-là. Surtout que bon, Ghetis n'avait pas lui même connu l'homme en question alors la véracité de ces rumeurs demeurait entièrement à débattre. Quant aux raisons de mes interrogations, le brun avait raison : j'allais les lui partager de toute façon. Je suppose que je voulais juste tâter le terrain, voir si ça l'intéressait assez pour demander, quelque chose comme ça. Lorsque sa main caressa de nouveau mes cheveux je dû me faire violence pour demeurer sérieuse, bien que me pressant un peu plus encore contre lui comme pour me blottir en cet endroit sécuritaire où il ne laisserait jamais rien m'atteindre.

« C'est vrai, je n'aurais sans doute pas réussi à tenir ma langue même si tu m'avais demandé de ne rien dire. Alors... depuis que je suis entrée dans la Marine, vous êtes plusieurs gros noms à avoir manifesté de l'intérêt, ou au minimum une certaine connaissance, pour la malédiction du Gura Gura no Mi. Évidemment j'en suis venue à me poser des questions. Pourquoi ce fruit en particulier ? D'où vient cette réputation du paramécia le plus destructeur ? Parce que bon ça semble logique vu que bon, séismes, mais en soit à moins de l'avoir vu à l'oeuvre détruire beaucoup de trucs... comment savoir qu'il en est vraiment capable ? Du coup je me suis demandée qui avant moi avait eu ce fruit et, à ma grande surprise, le nom de Kain est tombé. Je n'ai pas apprit grand chose à son propos sinon qu'il est présumé mort, mais ça m'a fait me poser tout un tas de questions sur mon fruit du démon. Je t'explique... »

Je me fis plus droite cette fois, retrouvant le sérieux que j'aurais pu avoir, par exemple, dans une salle de classe ou même en chirurgie.

« Comment ça se fait qu'une malédiction est quelque chose d'aussi consistant ? Qui se manifeste identiquement chez deux individus qui viennent de deux endroits totalement différents et ne se sont jamais rencontrés. Je ne suis pas pirate, je ne suis même pas un homme et je ne me promène pas en détruisant des lieux publics alors comment ça se fait que cette malédiction est totalement identique au point d'avoir un nom connu et d'être reconnaissable d'une itération à l'autre ? Serait-il possible que la malédiction elle-même ait cette identité propre ? Choisi-t-elle de se manifester à des individus ayant un point commun ? Se souvient elle de l'usage qui a été fait d'elle auparavant ? Puis je ne sais pas pour toi, mais j'ai du mal à croire à l'existence d'un démon tout puissant qui aurait pu créer ces fruits. Et même si c'était le cas, pourquoi cela fait-il de nous les ennemis de la Mer, nous privant à jamais d'aller faire trempette dans un grand point d'eau ? Pourquoi disperser ces pouvoirs dans toutes les mers du monde plutôt que de les garder pour lui-même ? D'où vient cette rumeur selon laquelle on pourrait se faire arracher une malédiction ? J'imagine que des esprits beaucoup plus brillants que le mien se sont déjà penchés sur la question et ce avec de biens meilleurs résultats, mais je suis trop curieuse pour ne pas au moins poser des questions. »

Je fis rouler mon cou, résistant de peu à l'envie de bâiller ou de m'étirer comme si ce mini-monologue avait suffit à me fatiguer.

« Puis d'un côté plus pratique, disons que c'est sympa si je peux apprendre ce qui a été fait avant, et comment, avec cette malédiction sans avoir nécessairement besoin d'en tester moi-même le plein potentiel si tu vois ce que je veux dire. Sans compter que... Je ne sais pas, je m'intéresse à l'héritage que Kain a laissé derrière lui, à la réputation qu'il a créée pour cette malédiction. Je me demande ce qui se passera lorsque moi je serai morte, lorsqu'un prochain individu sera doté du pouvoir des séismes. Que lui dira-t-on alors de Penelope Ainsley, précédente détentrice du Gura Gura no Mi ? Est-ce que je n'ai pas, d'une certaine façon, la responsabilité de réaliser de grandes choses positives pour inspirer mon successeur à ne pas utiliser cette puissance à mauvais escient ? Voilà, c'est ça le genre de questions chiantes que je me pose. »

Avais-je conclu d'un sourire désolé et un peu embarrassé en direction de l'Amiral. Sans doute avait-il lui même fait ses propres enquêtes et trouvé ses propres réponses. En comparaison je devais franchement trahir mon inexpérience et peut-être même l'ennuyer avec toutes ces considérations que j'imaginais mal être novatrices pour le vairon.
@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Sam 4 Juin - 19:46

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] 1feO

En cet instant Ghetis ne connaissait pas encore le lien entre Penelope et le Keigo. Cette connexion ne lui serait révélée que dans un futur lointain. Ainsi, c’est avec un rire des plus sincères qu’il dirait.

- Tu as l’adresse d’une bande d’oiseaux ?

Pour autant, il apprécia le fait qu’elle ne tente point de s’immiscer dans sa vie familiale. Ghetis n’avait jamais parlé de sa mère, en tout cas pas dans un autre but que de la placer au rang de « mère porteuse » ou « génitrice ». Il n’était que le fruit du désir d’une femme et d’un homme liés par un étrange pacte. Le lien entre Ghetis et son père se voulait si différent de celui entre Ghetis et sa mère qu’on pouvait souvent se demander comme les deux parents pouvaient encore être ensembles.

Cette femme il n’y pensait jamais et même son visage était absent de sa pensée lorsqu’il la mentionna, il ne voyait que le manteau et les mains blanches de celle-ci, rien d’autres.

En revanche, dès lors qu’il pensait à Donatello, c’est un visage plein de sourire que le brun revoyait. Alors, il enchainerait par :

- Facile à reconnaître, un papi avec un bonsaï plein de fruits sur la tête et une toge verte. Peut-être qu’en vieillissant j’aurais des pommes qui pousseront dans mes cheveux. Dit-il en se moquant de sa propre idée.

Ghetis s’imaginait bel et bien vivre vieux et cela le différenciait énormément de plusieurs habitants d’Hunter Island, ce peuple considérant la vie comme un fleuve court, mais ponctué d’énormément d’évènements.

La prise de parole de Penelope fit le brun se relever doucement, passant d’une position couchée à assise, il la garda contre son buste et l’écouta parler davantage. Elle semblait se questionner plus sur ce qu’étaient les fruits du démon que sur ce Kain en vérité.

Ces objets se voulaient si mystérieux qu’aucune science ne pouvait les expliquer clairement. Quand bien même il existait des fruits artificiels ou des armes zoans, comment pouvait-on réellement savoir d’où venaient ces choses ?

Kurohebi avait beau en être un érudit, même lui n’en connaissait pas l’entier mystère.

Malgré tout, il pourrait répondre assez précisément à Penelope selon lui.
- Il est certain qu’un fruit pouvant déchaîner une chose aussi violente que ne l’est un tremblement de terre est facile à positionner en tant que fruit le plus destructeur. Néanmoins, si tous les fruits possèdent effectivement une application de base, c’est bien l’utilisation de chacun qui en défini les nouvelles limites.

Il pensait alors au criminel Fudo à qui il avait révélé un des pouvoirs insoupçonnés de son fruit : ôter les organes du corps, sans tuer. Il avait également expérimenté avec lui les faiblesses de son fruit face au haki.

- Prenons l’exemple du fruit des instruments. Il permet de générer des manifestations physiques ou élémentaires en jouant d’un instrument, cela juste en transformant des parties de son corps. Entre les mains de mon frère Noctis, ce fruit n’était utilisé qu’à des fins destructrices. Noctis tranchaient en morceau ses adversaires ou les faisait exploser. Il ne cherchait pas spécialement à créer de mélodie ou autre, mais uniquement à détruire. Plutôt que jouer du tambour harmonieusement, lui employait l’effet direct du tambour : l’explosion. Un artiste aurait pu ne jamais utiliser cet aspect offensif, mais uniquement être un véritable homme-orchestre.

Marquant un silence, il poursuivit.

- Certains pensent que les fruits du démon seraient habités par des démons. Alors peut-être ont-ils réellement une conscience et choisissent leurs nouveaux possesseurs, selon ce qu’ils ont vécu du passé. Cela n’est pas une théorie impensable, bien au contraire. Après tout, il est possible de créer la vie avec les fruits. Je parle là des armes zoans comme mon éventail ou mon armure. Un procédé connu de la Division Scientifique permet de faire ingérer des fruits à des objets, en faisant alors de véritables animaux ou incarnations de leur zoan. Il n’est donc pas insensé de penser que la malédiction est bien vivante et vagabonde de possesseur en possesseur, telle une âme en quête de compagnie. Ces fruits dits « du démon », sont peut-être des « anges gardiens » plus que de démons. Malgré tout, le terme démon vient très certainement de leur puissance et du fait qu’ils peuvent dérégler l’ordre des choses. J’ignore comment, mais un fruit s’échouait toujours sur les rives d’Hunter Island l’année où naissait un nouvel « élu », ou alors il était trouvé par un de nos groupes de chasseurs de façon mystérieuse durant une excursion, mais toujours au bon timing. L’idée qu’ils aient une conscience propre est donc tangible. Aussi tangible que l’idée qu’ils soient mus de noirs desseins à des moments de leur « vie » et de plus clairs desseins à d’autres phases.

Alors il laisserait Penelope peser cette explication, puis lui dirait :

- Quant à la mer, peut-être en sont-ils issues ces démons. Peut-être l’ont-ils quitté, cette dernière cherchant désormais à les ramener à elle en les tirant vers le fond. Une chose est sûre, ces démons, s’ils existent, sont terriblement jaloux, puisqu’ingérer deux fruits provoque l’explosion du possesseur. Ainsi, deux démons ne peuvent donc pas cohabiter dans le même réceptacle ou peut-être faut-il être un réceptacle pouvant être suffisamment plaisant pour que deux démons y cohabitent. Qui sait ? Les fruits artificiels répondent à cette même règle alors même qu’ils sont très différents. Peut-être sont-ils des fragments de ces démons, des sortes de rejetons ou de clones mal aimés.

Regardant l’étendue en face de lui Ghetis jaugerait les lieux avant de dire :

- Kain n’était pas vraiment puissant en soi, d’après ce que j’ai entendu dire de lui. Je peux probablement te montre un aperçu de son pouvoir sur un environnement si tu le désires. Il n’y aura aucun blessé. En revanche, il y a autre chose de certain. Il n’appartient qu’à toi de tisser la nouvelle histoire du fruit que tu possèdes. Certains fruits sont largement tombés dans l’oubli, car des possesseurs sans ambition les possédaient, quand des fruits bien moins « forts », sont encore marquants à ce jour, en bien ou en mal.

Le choix n’appartient à toi Penelope.


Songeur, il en vint à se demander l’image qu’il laisserait du fruit de l’Arène le jour où il partirait et quel genre de démon y sommeillait. Avait-il repéré Ghetis car son âme ressemblait à celle de son ancien propriétaire ? Pire encore, choisissait-il uniquement ceux prêt à faire déferler sa pleine puissance, plutôt qu’à l’utiliser de façon sommaire ou au contraire, n’était-ce là que le fruit d’un hasard immuable.


-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Sam 4 Juin - 21:50

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Je dois admettre qu'une part de moi était inquiète à l'idée qu'il se contente de sourire, de me féliciter pour ma curiosité et d'ensuite passer à autre chose comme si mes élucubrations ne méritaient pas de réponse. Oui, ça m'était déjà arrivé. La p'tite demoiselle aux cheveux roses elle est bien mignonne avec ses grandes idées, mais à quoi bon lui répondre ? Pourquoi la prendre au sérieux ? Ce n'était pas comme si elle allait faire de grandes découvertes ou changer le cours de l'histoire... Hmpf. Ce n'était qu'une question de temps avant que je ne leur fasse bouffer leurs paroles et se traîner par terre en implorant ma clémence ! Okay j'exagérais un petit peu, mais vous avez l'idée. C'était agréable que Ghetis m'estime assez pour voir là une occasion de discuter et peut-être bien de m'initier à l'étude des fruits du démon, soit un domaine qui le fascinait lui aussi. Mieux encore, c'est son propre frère qu'il prit en exemple et je me fis doublement attentive.

Le fruit des instruments... Autant dire que j'imaginai immédiatement un Ghetis à cheveux courts (oui c'était difficile) qui faisait claquer des cymbales tout en frappant sur un tambour et en soufflant dans une trompette. Je choisi toutefois de garder cette image pour moi-même, me souvenant de ce que le vairon m'avait dit au sujet de ce fameux Noctis, celui-là même qu'il avait décidé d'honorer en baptisant son équipage La Couronne. Son frère n'était plus de ce monde et sans doute serait-il donc maladroit d'avouer que je me l'imaginais ainsi, surtout pendant que le brun n'avait pas terminé son petit exposé sur l'usage que faisait son cadet du fruit des instruments. Une part de moi ne pouvait s'empêcher de se dire que j'aurais bien aimé le rencontrer lui aussi, comme toutes ces autres personnes qui semblaient tant compter pour l'Archer. Je me demande si, un jour, il parlera de moi comme ça aussi. Je me demande ce qu'il leur dira, quel genre de souvenirs je lui laisserai. J'espère qu'il dira mon nom en souriant.

Pour l'heure, ceci dit, j'en étais limitée à imaginer de quoi aurait bien l'air le démon du Gura Gura no mi. Aurait-il une forme humanoïde ? Animale peut-être ? Quoi que vu son lien avec les tremblements de terre il s'agissait peut-être d'une sorte de golem ou de minéral possédant une conscience propre. Les possibilités étaient infinies puisque rien ne me permettrait de vérifier telle ou telle hypothèse. Je me permis un petit commentaire semi-sérieux pendant que nous étions sur le sujet :

« Si on est vraiment accompagnés par des démons ce serait sympa qu'ils se manifestent. J'aime bien avoir quelqu'un avec qui parler même dans les moments les plus inopportuns... quoi que c'est peut-être pour ça qu'il serait porté à faire le sourd, le muet et l'aveugle maintenant que j'y pense... hehe... »

L'idée que la mer cherche à ramener ces fruits à elle ne m'avait pas traversé l'esprit, pas plus ne l'étaient les conséquences de chercher à obtenir plus de pouvoir encore en mangeant un second fruit. Alors comme ça on explosait de l'intérieur... Je déglutis, comme nerveuse à l'idée d'un jour mordre dans une pomme maudite et de ne le remarquer que trop tard. Mais du coup... Si un jour des pommes poussaient dans les cheveux de Ghetis et que l'un d'entre elles était maudite, le vairon exploserait-il ? J'étais à deux doigts de lui dire qu'il devait absolument faire pousser des pommes pour la science, mais le risque n'en valait honnêtement pas la chandelle. Quant à l'existence de fruits artificiels... Oh. Ah. Okay. Tout d'un coup c'était beaucoup moins fun. Le mystère avait sans doute déjà été percé par les grosses têtes du Gouvernement Mondial et, de ce fait, le sentier avait déjà été battu par d'autres. Peu importe les réponses que je trouverais, jamais ne seraient-elles aussi exactes que celles trouvées par tout un corps d'expert et peaufinés au point de réussir à créer un fruit du démon original. Je mis donc cette information dans un coin de ma tête et l'oubliai pour l'instant, mon enthousiasme en ayant peut-être pris un petit coup. Heureusement que le vairon avait une capacité presque surnaturelle pour me rendre le sourire là de suite.

Le choix n'appartient qu'à toi, Penelope.

« Merci Ghetis. »

Lui avais-je dit avec un sourire doux. Cette toute petite phrase, aussi innocente qu'elle puisse être, portait en elle une signification bien plus grande pour l'oiseau en cage que j'avais été presque toute ma vie. L'héritage que je laisserais derrière moi ne dépendait que de moi. J'avais le choix. La liberté. Quant au reste...

« Par contre comment peux-tu dire que Kain n'était pas très fort ? Il a détruit un clocher ! Et une partie d'une île, tu l'as dis toi-même. Tu... Ah oui... J'imagine que... C'est mal si parfois j'oublie que tu es un Amiral ? »

Conclus-je en me grattant la joue, pataugeant dans mon embarras. Ce qui pour moi semblait puissant devait, pour lui, n'être qu'un fait de bas étage qui ne méritait même pas que l'on en fasse tout un plat. Une fois de plus notre écart de puissance s'en faisait ressentir, mais je n'allais pas me laisser démonter pour autant. Pas totalement en tout cas.

« Mais euhm... Ne serais-je pas mieux placée que toi pour faire un aperçu ? Enfin... Je me doute que tu n'as pas de quoi faire des séismes sur commande. Quoi que même si c'était le cas d'accord on est assez loin pour ne pas blesser les villageois, mais les fleurs ? Cet endroit est si magnifique... Et puis il compte pour toi. Je m'en voudrais à jamais si j'abimais un seul de ces pétales. »
@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Jeu 9 Juin - 17:37

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] 1feO

En vérité par son gage d’intérêt sur les fruits du démon et leurs applications profondes, Penelope avait éveillé chez Ghetis un véritable plaisir de lui expliquer en détail l’art vers lequel il se portait le plus. La botanique avait bien été choisie par ce dernier pour l’étude des plantes, mais il était assez ironique de savoir que certains botanistes étaient également connaisseurs en fruits du démon. Cette explication tenait probablement dans le fait qu’il s’agissait de « fruit ». Il était aussi probable que le brun soit simplement très curieux.
Son utilisation des fruits du démon avait été mue par le désir de puissance avant le simple plaisir. Il n’en était devenu un petit fan qu’au fil du temps. Malgré tout, il restait tant de chose à expérimenter sur ces malédictions que le brun aurait encore bien des choses à découvrir. Le paradoxe allant même que dans un futur loin il serait probablement témoin de pouvoir autrement plus puissant encore que le Beast consommé par Logan Seyfried.

- J’espère que mon démon ne serait pas un bête gladiateur. Je verrai bien une démone espiègle et vengeresse, cela collerait bien avec les compétences de mon pouvoir. En tout cas, elle doit être assez heureuse étant donné le stade auquel je l’ai porté.

Cependant, il ne prolongea pas le fond de sa pensée à ce sujet, préférant attendre d’entendre les réactions de la demoiselle avant d’y répondre. Un petit sourire se ponctuant sur son visage lorsqu’elle le remercia.

Alors comme ça un clocher une bout d’une île de Boyn était une chose impressionnante ? Le fruit de l’arène avait-il conduit le Kurohebi à perdre une certaine notion des grandeurs ? Cette possibilité était fortement probable.

Si cela le fit doucement sourire, il ne put s’empêcher de rire quand sa moitié se questionna sur sa possibilité à mettre en place un séisme, tout en s’inquiétant pour les villageois et les fleurs. Son rire se prolongeant un instant, il vint à gratifier sa moitié d’un baiser sur la joue, avant de lui répondre avec le sourire.

Tout en souriant, il expliciterait son rire.

- L’Archipel de Boyn est composé de plusieurs petites îles en forme d’immenses… euh… Disons d’immenses Aloès Vera complètement ouverte afin d’être de véritables plateaux sur lesquelles se sont développés de complexe écosystèmes. Et c’est un de ses immenses « pétales » que Kain aurait détruit, d’après ce que j’avais entendu. Ce n’est pas si grand que ça en vérité.

Marquant un silence il reprendrait en disant :

- Lorsque j’ai rencontré Heziel, les Dokugans n’étaient pas encore passés par Boyn, mais comparer à Marineford, Heziel était encore loin de son apogée. Ce n’est qu’une fois devenu solitaire qu’il est vraiment devenu très fort. Les Dokugans le ralentissaient plus qu’autre chose, donc je doute que ce Kain ait un jour atteint le niveau d’Heziel. Tu le surpasseras assurément !

Ghetis n’avait guère entendu parler de ce Kain D. Valentine, de ce fait il osait croire que Penelope pourrait très certainement le surpasser un jour, simplement car il ne l’imaginait ni mourir ni perdre l’usage de son pouvoir. Pour ainsi dire, il était persuadé qu’elle ferait partie de la vie gouvernementale jusqu’à de vieux âges.

Néanmoins autre chose le faisait rire et c’est donc sans cacher cette amusement qu’il pencherait la tête sur le côté et demanderait l’air de rien :
- Mais Penelope, quel fruit penses-tu que j’ai mangé ?

Il était vrai qu’elle ne connaissait qu’une seule application de son fruit du démon, c’est-à-dire : la création d’une source chaude. Pourtant elle allait bien devoir découvrir son pouvoir un jour ou l’autre pensait-il.



-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Lun 13 Juin - 14:27

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

« Hehe ! En attendant si tu veux d'une jolie petite démone rose et espiègle ça se négocie ! »

Voilà ce que j'avais répondu à ses mots avec un sourire... bah espiègle. J'avais même eu dans l'idée de rajouter un ou deux petits sous-entendus juste parce que je le pouvais, mais avais plutôt choisi de rester sage, pour l'instant. La conversation était bonne, la journée magnifique et le temps était forcément en pause partout ailleurs en dehors de ce champ fleuri. Ainsi rien ne pressait et c'était avec plaisir que j'écoutais ses réponses à ma surprise face à la puissance présumée de mon prédécesseur. La discussion avait suivit son cours naturel et, lorsque j'avais exprimé mes craintes à l'idée d'abîmer cet endroit idyllique, j'eu droit à un rire accompagné d'un baiser sur ma joue. Inutile de dire que je me renfrognai, gonflant légèrement les joues comme si j'étais contrariée parce qu'il avait rigolé alors que je ne faisais qu'exprimer mes réserves à l'idée de gâcher ses nombreux efforts de reconstruction. Et... trois secondes plus tard j'étais repassée à l'émerveillement, imaginant déjà le paysage que l'Amiral me narrait. Oui, j'étais aussi facile à distraire qu'un poisson rouge, arrêtez de me juger !

« Trop bien... Boyn ça doit être magnifique ça aussi. Je vais devoir le rajouter à ma liste d'endroits à découvrir ! »

Comme si je n'en avais pas déjà assez à visiter. Mais pour en revenir à nos moutons, ou à nos Dokugans en l'occurrence, Ghetis m'avoua que le groupe avait été un frein, selon lui, à l'évolution de son camarade de mêlée. Pire encore, il estimait qu'il n'était qu'une question de temps avant que je ne surpasse Kain ou, en clair, avant que je ne sois moi-même capable de pire destruction encore. J'avais déglutis, refermant malgré moi les mains en de faibles poings que je ne parvenais même pas à serrer sous le coup de l'inconfort. Même que je ne tardai pas à refermer les bras aussi, comme si je cherchais à me réconforter ou, si l'on voulait y voir une symbolique plus profonde, à enfermer la malédiction en moi pour qu'elle ne puisse jamais sévir.

« Je suppose que c'est une possibilité... »

Je sombrais dangereusement du côté de mes pensées les plus pessimistes lorsque, une fois de plus, le vairon me rattrapait au vol et me distrayait en m'évoquant des réflexions autrement plus légères du genre de : mais quel fruit penses-tu que j'ai mangé ? J'allais y répondre du tac au tac... mais quelque chose dans son sourire curieux me mit le doute à l'esprit. Je le regardai un peu de côté, méfiante et tentant de déchiffrer ce qui se cachait derrière ces jolis iris dépareillés. Mais il attendait une réponse et c'est donc en rougissant que je détournai les yeux, acceptant de me jeter à l'eau. Badum tss.

« Le fruit des.... sources.... chaudes ? Ahem... Le fruit des... sources chaudes. »
@feat Futur Husbando Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Dim 18 Sep - 19:28

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] 1feO

Cette discussion sur les démons contenus dans les fruits du démon portait à réfléchir. Le brun se demandait si cela était cohérent, s’il était plausible que chaque individu héberge en lui un être justifiant ses pouvoirs. Cela n’était, en vérité, pas une bonne information car cela signifiait que…

Le pouvoir des fruits du démon n’était qu’un emprunt.
Un contrat entre humain et démon, un contrat ne dépendant que ces êtres hypothétiques. La simple possibilité de leur existence était une mauvaise chose aux yeux de l’Archer.

Et si un jour ce pouvoir lui était ôté ? Si un jour le démon en lui ne souhaitait plus vivre à ses côtés, alors il ne pourrait plus pousser son pouvoir à des seuils lui permettant de frôler la puissance… d’un dieu.

Pour autant il n’avait aucune influence sur ce pouvoir, sur la volonté de ce démon ou cette démone en lui.

Caressant doucement la tête de la demoiselle, il viendrait se redresser, la laissant simplement s’adosser contre lui.

- Hein ? Le fruit des sources chaudes tu dis ?! Répèterait-il d’un ton qui allait doucement devenir moqueur.

- Bahahaha !!

Bientôt ce fut une sorte de fou rire qui pris l’Archer à la simple pensée qu’il puisse exister un fruit du démon pareil. Ghetis en venait presque à se demander comment serait le « démon » des sources chaudes. Après tout il existait tellement de fruit du démon que la pensée paraissait presque amusante.

Alors sans prévenir il laissa son pouvoir s’activer, changeant une partie de la zone en une immense étendue d’eau, tandis que le duo se trouverait sur un ilot « végétal » semblable à celui qu’il utilisa pour être seul à seul avec elle lors de leur escapade dans les eaux de Marineford.

Le tout y ressemblait, mais le bâtiment ne s’y trouvait pas, tandis qu’au bout on verrait des petits gradins derrière lesquels s’étendait la suite de la prairie, laissant deviner qu’il s’agissait donc du monde réel.

- Le fruit de l’Arène, tel est le nom de mon fruit. Grossièrement on peut dire qu’il me permet de créer une dimension de toute pièce, sans que cela n’ait d’impact sur le monde réel… Enfin. Tout y est bien réel, ne t’imagines pas que les dégâts subis ici disparaissent une fois la dimension éteinte. Simplement, le monde réel tel qu’il l’était avant utilisation du pouvoir revient à la norme.

Il existait bien d’autres limites à la volonté de ce pouvoir, mais Ghetis n’avait pas pour habitude de révéler les limites de son pouvoir lorsque cela n’était pas nécessaire. En vérité, il se demandait si un coéquipier connaissait « parfaitement » son pouvoir. Ceux combattants le vairon avaient appris à lutter contre son pouvoir, mais en vérité il existait une limite que personne ne pouvait comprendre…

Personne, pas même Ghetis.


A ce jour, au moment où il discutait avec Penelope, son pouvoir… Il ne l’avait point transcendé.

Néanmoins, l’heure n’était pas à la guerre, alors cela n’avait que peu d’importance.

- Je te précise ce détail car cela signifie que dans mes « arènes », c’est le nom que je donne à mes dimensions, les dégâts que tu causerais n’impacteraient pas le lieu réel où l’arène apparait, par exemple un village. Malgré tout, il convient de faire attention aux vies présentes, hormis les formes de vies végétales. C’est en quelque sorte une très bonne zone d’entrainement.

Et finalement l’arène vint à disparaître sans que l’Archer n’en explique les raisons, bien que lui savait pertinemment qu’il l’avait programmé pour une courte durée. Ainsi, le monde réel reprit place, comme si l’arène n’avait jamais existé.



-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Lun 19 Sep - 20:19

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Okay je savais que je venais de dire une énormité, maaaaais ça n'allait pas m'empêcher de faire ma tsundere, et donc par conséquent de faire la gueule, quand il se mit à rigoler de ma réponse peu assurée.

« Ça va hein ! Ça pourrait totalement être ça ! »

Et il n'y aurait aucune honte à avoir ! Égalité pour tous les fruits du démon ! Même avec les sources chaudes en super pouvoir il serait tout aussi cool et edgy et puissant pour son rôle d'Amiral, même pas besoin de s'inquiéter. En tout cas, s'il n'avait pas tout le reste, moi je l'aimerais toujours autant... voir plus en vrai. Imaginez un mec avec le fruit des sources chaudes genre pour de vrai ! Surtout quand t'es maudite et que tu peux plus faire trempette dans rien c'est fichtrement pratique. Et puis imaginez les soirées en amoureux quoiii-aaahhhh !! Je sursautai, m'accrochant à Ghetis par réflexe lorsque le monde changea autour de nous sans plus d'avertissement. Je clignai même des yeux quelques fois avant de finalement m'approcher du bord de notre petit ilot pour prendre bien connaissance de la grandeur de ce nouveau bassin et de ses limites. Le fruit de l'Arène. Comme ça il pouvait créer des dimensions de toutes pièces, bien que je ne doive pas me leurrer sur les propriétés de ce lieu qu'il avait invoqué en un temps record. Comme ça les blessures subies sur les êtres vivants, elles, ne disparaissaient pas. Je laissai une réflexion m'échapper à haute voix, toujours fascinée par cet endroit qui m'entourait.

« C'est logique... C'est pour ça que la dernière fois après l'entraînement on a pu se nourrir des choses que tu avais créées dans ta dimension et que, même une fois sortis, nous étions toujours rassasiés. »

L'Archer poursuivit ses explications sommaires, me partageant ces détails pour clarifier l'offre détournée qu'il me présentait : ses arènes présentaient une opportunité inégalée pour moi de m'entraîner et de tester les limites réelles du fruit des séismes sans pour autant endommager le monde autour de moi. Lorsque nous fûmes de retour dans le champ fleuri, mon regard songeur parcourait toujours les alentours comme si mes iris verdoyants admiraient toujours l'arène qui se tenait là quelques instants plus tôt à peine.

« Quand j'aurai réussi et que je serai Contre-Amirale... C'est ça la récompense que je veux. Je veux pouvoir m'entraîner librement à utiliser le Gura Gura no mi et tester ses limites dans une de tes arènes. De toute façon on sait déjà que je ne pourrai pas te faire de mal et s'il n'y a que nous deux alors je ne blesserai personne d'autre non plus. »

Pourquoi pas maintenant au fond ? Parce que je n'étais pas prête. Parce que j'avais encore trop peur. Parce que de toute manière dans ce joli kimono ce n'était pas le moment, du tout même. N'empêche, quelle que soit sa réponse, il avait fait la grossière erreur de piquer ma curiosité... Et oui, il aurait droit à l'un de mes fameux, et redoutés, monologues de réflexions aussi stupides qu'hasardeuses.

« C'est tellement bien n'empêche... Du coup tu n'as même pas besoin de popgreens pour créer de vastes quantités de nourriture pour une population ou d'autres ressources en temps de siège. Certes ces dites ressources ne peuvent pas être utilisées en dehors donc ça en limite l'utilité, mais pendant que les gens sont dedans... En théorie même les popgreen pour faire des maisons tu n'en aurais pas besoin... sauf si une utilisation prolongée est un problème évidemment. Puis comme tu peux faire de la nourriture est-ce que tu peux aussi faire des créatures vivantes plus complexes ? Des matériaux ou des aliments qui n'existent pas dans la vie réelle ? Tout dépendant des variables que tu peux contrôler durant la création... il se passe quoi si tu essaie de faire un phénomène météorologique ? Ou si par exemple à l'inverse il y a une tempête vraiment violente pendant que t'es en mer, en théorie tu pourrais envoyer ton bateau dans une dimension comme ça, une arène, jusqu'à ce que passe la tempête ? Quoi que ça dépend si l'Arène est fixe dans l'espace ou si elle peut bouger. Par exemple si tu fais une arène sur un bateau en mouvement est-ce qu'elle continue de suivre le mouvement du bateau ? Si tu la fais à la surface de l'eau ou même dans les airs après un geppou, est-ce qu'elle flotte, coule, tombe ? »

Penny... Tu crois pas que tu vas un peu trop loin là ? Tu vas ruiner ton date !! La Terre appelle Penny !!!

« Euh désolé c'est juste... terriblement fascinant. C'est probablement mieux si tu ne me réponds juste pas en fait, on ne sait jamais. Vu que t'es un Amiral, tout ça. Imagine ce qui se passerait si je n'étais pas une personne de confiance ou si j'étais révolutionnaire ou je sais pas quoi. Je ne le suis pas, pour être claire, mais voilà on ne se connait pas tant que ça au fond... Je vais simplement ajouter le fonctionnement de ta malédiction à la longue liste des choses qui me fascinent à ton sujet, voilà ! Ce sera mieux comme ça. »
@feat Ghetis Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Ghetis Archer
Amiral Kurohebi
Ghetis Archer
Messages : 3249
Race : Humain
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue51/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (51/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue872/1000Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (872/1000)
Berrys: 999.999.999.999 B
Amiral Kurohebi
Jeu 6 Oct - 8:02

Serpent Noir

Ore Wa Kurohebi Da !




Le serpent était une rose [FB][Penny] 1feO

Le fait que la demoiselle souhaite profiter d’un entrainement avec le brun, une fois contre-amirale, montrait bien qu’elle n’avait point fait une croix sur ses désirs de progression et cela était une très bonne chose. Elle développait là son attache à la structure gouvernementale et s’attachait doucement à ce système œuvrant pour le bien commun.

Les arènes de l’Archer avait servi de lieu d’entrainement à maintes reprises et ce pour plusieurs membres de La Couronne, voir même des individus plus atypiques.

- Oh je ne suis pas à l’épreuve de tout tu sais. A termes ton pouvoir me demandera d’utiliser mon haki de façon adroite pour me protéger, puis d’autres ressources. Disons que j’ai de la marge avant que tu ne sois dangereuse pour moi lors d’un combat réel. Dirait-il en posant sa main sur la tête de la demoiselle et ainsi lui sourire.

Ce fut peu après cet instant qu’elle enchaîna une imposante série de questions. Imposante non pas par une quelconque lourdeur, mais bien par la quantité. Il n’allait pas pouvoir tout lui expliquer d’un coup comme ça, mais il pourrait faire un sobre.

Enfin… Ce fruit était-il sobre d’usage ?

- Détrompe-toi, la nourriture dans l’arène n’est pas aussi simple que ça. En vérité vous vous êtes sentis rassasier uniquement car vous aviez eu le temps de digérer ou entamer votre digestion. Tout disparait avec l’arène, ainsi, si vous n’aviez pas assimilé la nourriture, elle aurait disparu de vos organismes. Mais le cerveau ne se rend très certainement pas compte de ce genre de chose quand elles sont immédiates, la faim revient plus rapidement c’est tout. Quant au vivant, je ne peux réellement le créer, pas le vivant comme tu l’entends. Je suis parfaitement incapable de créer des végétaux ou des animaux par exemple. C’est d’ailleurs pour cela que mes Pop Greens prennent tout leur sens.

Finalement il eut un temps de réflexion quant aux phénomènes météorologiques et n’eut pour seule réponse que de pointer le doigt vers le sol, avant qu’une autre arène n’apparaisse, reprenant le décor à l’identique, un point serait quand même à noter : un grondement…

Celui du sol, un grondement lourd qui vint à prendre en intensité, jusqu’à ce le sol ne se mette à trembler.

Le brun venait de prouver à Penelope que lui aussi pouvait produire des séismes. D’une façon différente, certes, mais il le pouvait. Ainsi, l’arène disparaitrait tandis qu’il reprendrait la parole.

- A ma connaissance il n’existe pas de phénomène météorologique que je ne puisse créer. Néanmoins, j’ai besoin de comprendre ces phénomènes pour les créer. C’est là que Lao Long entre en jeu. C’est le colonel en charge de Jaya, ma principale base sur Grande Line. C’est un météorologue et mon « professeur » en la matière. La majorité de mes créations météorologiques sont de son fait. Pour la géologie en revanche, c’est par moment du vécu et à d’autres moments des explications de mes scientifiques.

Faisant mine de réfléchir l’Archer leva les yeux au ciel, l’air penseur, avant de dire d’un coup :

- Tu ne serais pas une révolutionnaire infiltrée ? Bahahaha ! Non sérieusement ? Je rigole c’est bon.

Si cela amusait le brun qu’on lui pose autant de questions, ce n’est pas pour autant qu’il oubliait que la versatilité de son fruit était un avantage militaire. Il ne pouvait donc se permettre de divulguer son fonctionnement à tout bout de chance. Le fruit de l’arène étant un élément de surprise aussi virulent qu’une arme de destruction massive quand on prenait en compte son champ d’action relativement étendu.

- Effectivement, c’est la complexité de ma malédiction qui rend le fruit de l’arène si puissant. J’ai tendance à croire que plus un pouvoir est complexe, plus son potentiel de destruction est élevé. Ce n’est pas vrai pour tous les fruits bien entendu. Le Gura est assez simple par exemple. Néanmoins, il reste probablement le paramécia le plus destructeur au monde. Mais à titre d’exemple, le Fruit du Chirurgien est un fruit particulièrement complexe, dont la versatilité n’a d’égal que le danger. Je dirais même, qu’à niveau égal je n’aurais aucune chance face à ce fruit. Dans le même champ genre, il y a le fruit du Mental que possède Chairoka, la cheffe de la Néo-Marine. C’est une stratège hors pair et son pouvoir constituait un avantage tactique inégalable pour le Gouvernement. Sa perte est vraiment une perte douloureuse à mon sens. Enfin… au moins d’un point de vue stratégique je dirais.

Doucement, il se rassura intérieurement en pensant que le monde changerait bien un jour et que Chairoka reviendrait.

- Tu en découvriras plus sur mon fruit à force de missions ou entrainements à mes côtés, très chère.

Par la suite l’Archer se redresserait, tout en tendant la main à Penelope pour qu’elle se lève également.

- Marchons encore un peu dans cette prairie avant de rentrer profiter de la fête du village. Cette prairie est vraiment belle.



-->
La Couronne
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 45495_s

Vente sur Alabasta, San Faldo, Shabaody, Drum, Jaya, Whisky Peak, Bilcan, Kitamura : Dialo,Hebi, Bilcan, Kitan

Spoiler:
Ghetis Archer
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue37/75Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Le serpent était une rose [FB][Penny] Left_bar_bleue146/350Le serpent était une rose [FB][Penny] Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Mer 2 Nov - 15:12

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Le serpent était une rose

Il n'y a bien que moi pour faire dérailler un joli moment à deux de la sortes en posant quinze mille questions intriguées sur le fonctionnement de sa malédiction. C'est que j'ai toujours aimé apprendre, découvrir des choses nouvelles et élargir mes horizons. N'était-ce pas exactement pour cela que, à la base, j'avais désiré quitter mon île natale avec tant de ferveur ? C'était pour ce genre de petits moments, pour ces découvertes que je faisais avec les yeux brillants d'étoiles, explorant mentalement toutes les possibilités que mon esprit était à même d'effleurer du bout des doigts. J'avais d'ailleurs de la chance que mon partenaire du jour, le fameux Ghetis Archer, ne soit pas embêté outre mesure par ma curiosité. Bien au contraire il s'était gentiment prêté à l'exercice, satisfaisant ma soif par maintes explications plus satisfaisantes les unes que les autres. Mine de rien, et bizarrement peut-être, cette conversation m'animait et me satisfaisait plus encore que de simplement marcher main dans la main. Il me nourrissait l'intellect, la curiosité. Ce genre de stimulation était rare en ces contextes, preuve étant que mon véritable mari, lui, n'y était jamais parvenu. Difficile de lui en vouloir toutefois, les limites du monde de Felix étaient à des années lumières de toute l'expérience de vie de l'Archer et cela contribuait à rendre ce dernier d'autant plus attirant, d'autant plus fascinant, pour mon âme avide de découvertes.

J'en étais presque déçue lorsque lui insista sur la beauté de la prairie. Oui, les fleurs en étaient magnifiques, tout comme la cascade créée par ses soins en compagnie de son ami Heziel. Le vairon s'était toujours montré fier de ses accomplissements et de ses contributions, de son impact sur le monde qui l'entourait. N'était-ce pas d'autant plus fascinant que son fruit lui permettait de tout faire et de tout réaliser... sans pourtant lui accorder son souhait le plus cher de voir cela se transférer dans la réalité ? Oui, je continuerais à croire que les malédictions ne s'égaraient pas et que, quelque part, il y avait une part de destin ou de préméditation mystique dans l'obtention de ces fruits maudits. En comparaison les fleurs faisaient bien pâle figure, qu'on se le dise honnêtement.

« Pourquoi regarder la prairie quand je peux te regarder toi à la place ? »

Joueuse, complice et revivifiée par notre échange, ce n'était pas l'envie qui manquait de le complimenter, de le chouchouter pour le remercier d'être si intéressant. Tristement, toutefois, les moments phares de cette rencontre s'étaient déjà écoulés et, à présent, ne restait plus qu'à profiter paresseusement du décor en échangeant sur des sujets plus mondains, plus ordinaires. Bien sûr c'était important aussi, d'une autre façon. Il ne fallait pas négliger l'intimité qui venait avec la normalité pour autant. Aussi barbant que le quotidien pouvait être, c'était bien ce qui faisait la différence entre une relation de passage et une relation solide, capable de durer dans le temps. Était-ce ce que je désirais partager avec Ghetis ? Je ne le savais toujours pas, n'avais pas pris de décision à ce sujet, et ne comptais pas le faire aujourd'hui. C'était simplement agréable, quelque part au fond de moi, de me laisser bercer par les possibilités. De profiter égoïstement d'éventualités que je n'étais pas tenue de réaliser. Pas pour l'instant.

Le reste de nos moments ensemble, ce jour-là, se résumèrent à un retour au village. Il était bon d'avoir l'impression d'appartenir à un tout via cette foule d'individus qui partageaient les célébrations avec nous sans discrimination. Leur gentillesse était telle que j'en oubliai mon statut d'inconnue, me mêlant aux gens du coin comme si j'avais moi aussi grandit ici. Écoutant leurs histoires non sans oublier de me retourner vers le vairon de temps à autres pour voir s'il s'amusait toujours, observer ses sourires à la dérobée et profiter de la passion qui l'animait dans ses propres discours. Quel plaisir ce fut, aussi, de me coller à lui devant le feu de camp en fin de soirée. De lui tenir la main lors de notre trajet jusqu'à l'endroit où il avait prévu de passer la nuit. Je m'étais invitée sans scrupules et, fort heureusement pour moi, le serpent n'en avait été que d'autant plus comblé. Mes préoccupations avaient fondu comme neige au soleil grâce à son influence et, pour la première fois depuis longtemps, je m'endormis avec la satisfaction d'avoir fait le bon choix. Ma vie, ma meilleure vie, était ici. Juste là, au creux de ses bras.
@feat Ghetis Enjoy !!
Awful

_________________
Le serpent était une rose [FB][Penny] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: