-57%
Le deal à ne pas rater :
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec couvercle 1L
8.49 € 19.55 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent - Solo] Un Instant de Doute
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1200
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent - Solo] Un Instant de Doute Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent - Solo] Un Instant de Doute Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Mar 15 Juin - 20:28
Un Instant de Doute


La nuit était tombée, la Santa Creencia était à l’arrêt étant donné que tout le monde prenait une pause et se reposait chacun dans leur cabine respective. Il n’y avait qu’une seule personne sur le pont entre d’admirer le ciel assis ici sur le bois de la caravelle. Cette personne observait le ciel, elle observait les différentes étoiles qui brillaient dans le ciel. Il les observait toutes se balader dans le ciel et repensait à certains moments. La mélancolie s’emparait petit à petit de son âme et le remplissait au fur et à mesure qu’il regardait ce ciel. Il se souvenait, il se souvenait de ce jour comme si c’était hier. Des larmes coulaient de ses joues, des sanglots pouvaient se faire entendre mais il n’y avait que le silence de la nuit et les bruits des vagues pour y répondre. Etait-ce le destin qui s’acharnait sur lui ? Etait-ce son monde qui s’effondrait ? Rien n’était bien sûr, mise à part la tristesse de son âme. Si l’homme était sûrement encore en train de se morfondre, c’était sûrement parce que tout ceci arrivait bien trop tôt, tout ceci était sûrement précipité. Pourquoi avait-il quitté ce monde parfait dans lequel il vivait ? Pourquoi avait-il choisi de prendre ce départ et cette route ? Le coeur de l’homme était emplie de doute.

Fermant alors les yeux, il y repensait, il s’en souvenait alors. Il les écoutait et essayait de les lire, il les entendait même dans cet endroit voyant chacun d’entre eux disparaître, voyant chaque personne se sacrifier. Le monde est si cruel, il y repensait à cela, son monde était si cruel. Il était devenu bien plus fort, son entraînement avait nourri ses ambitions cependant… Il avait sûrement oublié qu’il ne fallait pas progresser dans un rythme beaucoup trop soutenu c’était son âme qui ne suivait plus. Ses organes, son coeur le lui disait de foncer mais son âme avait envie de tout abandonner et de partir. Est-ce qu’il y aurait un Elysée pour lui ? Ou serait-il en train de souffrir le martyr dans les terres du Purgatoire ? Ou alors il mourrait à errer sans but car dans sa vie il n’avait fait ni d’assez bonnes choses ni d’assez mauvaises dans les couloirs de l’Asphodèle ? Il en était persuadé, il irait en enfer, il vivait déjà après tout dans un enfer.

« Je n’ai pas les épaules…. Pour assumer ce rôle…. Alors pourquoi ? POURQUOI ? »

Un cri à l’agonie, un cri qui déchirait la nuit. Les larmes coulant sur les joues de l’homme, sur les joues de celui qui se pensait encore indigne. Il était encore hanté par les démons des nuits, hanté par ses échecs, hanté par les fantômes de ceux qu’il avait déçu. Cette bataille risquerait d’être la dernière, elle risquerait de perdre la vie elle aussi si il n’était pas assez fort. Il ne voulait pas y aller mais il trahirait la promesse qu’il lui avait fait ce jour-là. Il ne pouvait trahir cette promesse et toute celle qu’il avait fait, il fallait qu’il le fasse.

« Tu vas arrêter de pleurnicher comme un idiot, arrête d’être un déprimé merde ??? », entendrait-il alors dans son propre monde alors que tout semblait s’effondrer autour de lui, alors que tout semblait s’écrouler.

Son corps, il bougeait seul, il n’était plus lui-même. Il se laissait aller, il écoutait ses pulsions primaires son corps.

« Si tu ne te sens pas capable d’assumer ton rôle alors je le ferais. N’oublie pas ce que tu m’as promis ce jour-là, n’oublie ce que tu as promis de réaliser. Tu as promis de nous emmener tout les deux sur le toit de l’histoire, de faire de nous des légendes. Maintenant que tu as l’occasion de le faire, tu comptes abandonner ? Ne me fais pas rire !!!! »

Cette fois qui lui parlait, il la reconnaissait. Se levant alors et s’approchant petit à petit du bastingage du navire. Il souffla un peu, il souffla un coup avant de regarder l’horizon de nouveau. Ses yeux n’étaient plus d’un bleu qui rappelait le ciel mais d’un rouge écarlate rappelant le sang qui coulait des veines.

« Tu as raison. Je m’étais égaré. Nous avancerons jusqu’à atteindre notre ultime but, jusqu’à atteindre notre ultime objectif quitte à mourir, nous les protégerons et nous vengerons les disparus car nous sommes leurs anges gardiens. »

Le bilcan se retournait alors en s’étirant avant de marcher en direction de sa cabine. Ce n’était qu’après qu’un simple moment de doute…  
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: