Derniers sujets

[Conquête] - Premier pasparAnn Bathory
Aujourd'hui à 22:19
[Pillage] Appel d'OffresparJiva
Hier à 21:23
[Présent] La Bataille de Ghordalu : L'Automne de la Féodalité (feat Unite)parDorian Karmon
Hier à 17:40
[FB] Sur la voie des sages (feat Yashin Archer)parRébéna Té Ra
Jeu 13 Juin - 15:01
Création d'une ArmeparSakuga Keigo
Mar 11 Juin - 10:36
Appel d'Offres : Crown and CrowdparMaître-Jeu
Lun 10 Juin - 10:59
La musique des émotions pour les nuls |solo]parRaki Goshuushou
Ven 31 Mai - 0:00
[Flashback] Retour en formation : Le ravitaillement et la Marine (feat Ghetis Archer)parPNJ (Gouvernement)
Jeu 30 Mai - 12:31
Quêtes par PalierparGhetis Archer
Jeu 30 Mai - 11:35
-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2143
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue56/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue584/1250[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Lun 19 Juin - 0:30



Les histoires se cachent partout.Mini-Event




Polémarques de la Ligue Egéenne de Milon
Movor'ach "le Léviathan abyssal", Ba'a'Moth Zor Göth "Démon Barbare"
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Hpo510[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Glott10
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Mina_a10
Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

Les événements changeait vite. Tandis que les deux polémarques s’inquiétaient de ce qui se déroulaient devant leurs yeux, le Minamoto s’acharnait à garder son sang-froid afin de lutter contre la peur grandissante qui s’installait. Il lui fallait réfléchir et vite. Ils avaient vaincu la femme ailée sans même recourir à la technique final qu’ils préparaient, donc il restait cette carte en stock. Le bretteur faisait la synthèse des informations dans son crâne, repassant toutes les déductions précédentes et ajoutant les nouvelles. De sa lame il trancha les veines rouges qui étaient à proximité, les observant s’effriter et tomber en poussière tandis que Fatima semblait exalté par le réveil d’une chose monstrueuse. Malheureusement, le fait de trancher les veines ne semblait pas ralentir le parasitage du bloc d’obsidienne. Ils en prenaient le contrôle comme pour les statues au préalable. Kosenjobi conjecturait donc sur cette base qu’il était possible que le géant supposément caché derrière l’obsidienne était une immense statue contrôlé par cette « puissance sanguine minérale » et si elle fonctionnait de la même manière alors elle disposait de son propre noyaux. Mais en raison de la taille de la chose, il lui était impossible d’être certain que ce noyau soit « à portée » d’une attaque pour eux. Le seul élément encourageant pour penser cela était le fait justement que la destruction des veines ne ralentissait pas le parasitage de l’obsidienne. Cela pouvait donc signifier que les veines qui avaient certainement atteint le noyau à l’intérieur, du moins c’était sa théorie, partaient prendre le contrôle du reste du géant. La vitesse de prise de contrôle qui se maintenait voulait peut-être dire du coup que le noyau n’était pas si loin. Il n’y avait plus qu’à l’espérer.

-Xenovah, l’un de ceux qui a attaqué Marijoa…

L’obsidienne commençait à disparaître d’une certaine manière, les choses s’accélérer et le samouraï était persuadé que la salle où ils se trouvaient finiraient par s’écrouler dans la prochaine demi-heure. Une mâchoire paru, se gorgeant de ses filaments rouges. L’Hétaire de Rébéna inspira, puis donna enfin ses instructions.

-Movor’ach, assomme cette dégénérée ailée, clama-t-il avant que le mastodonte tente dans l’instant avec haki de l’armement et tout son poids de monstre aquatique d’envoyer Fatima dans les bras de Morphée tandis que cette dernière était trop absorbée par sa victoire supposé pour véritablement se mouvoir. Maintenant met le plus d’eau possible partout. Manfred, prenez-là et partez avec Mihael récupérer vos griffons. Veillez à ce que Mihael ne fasse pas partir les nôtres avec dans la précipitation. Livrez cette femme aux autorités de la ville en notre nom pour qu’ils en tirent le plus d’information, mais surtout dès que vous atterissez vous devez leur raconter ce qu’il se passe : un géant antique se réveille dans la montagne et le groupe de Xénovah veut l’utiliser pour marcher sur les plus puissantes cités de Redline, Kalhat tout d’abord, Marijoa et Orahgnar par la suite. Qu’ils préparent les défenses de la ville, sonne l’alerte et préviennent le Gouvernement Mondial. Nous allons vous suivre, mais nous allons malgré tout tenté quelque chose avant de partir.

-Nous n’avons pas fait tout cela pour rien
, s’amusa Ba’a’Moth.

-Si seulement le noyau pouvait se trouver derrière cette mâchoire, priait le vieil homme.

Le trio recula pour se préparer, alors que l’homme-poisson avait générer le plus d’eau possible tout en la projetant en direction de la mâchoire. Les colonnes de la salle commençaient à se fissurer sous les secousses intempestives. La main de Kosenjobi se resserra sur le manche de son meitou, ses doigts se soulevant et se rabaissant un par un dans un mouvement de vague tandis que l’extrémité de la lame était en contact avec l’eau sur le sol. L’homme-lion serrait les crocs en levant la paume de sa main en direction de la cible, des étincelles électriques commençant à apparaître sur celui-ci. Enfin, Movor’ach, qui avait permis d’accroître l’humidité de l’air et avait créer tout un chemin d’eau au sol jusqu’à la chose, ferma son poing qu’il plaça à sa taille tandis que son autre main ouverte se mettait en garde.




-FATI LUNALA !

-GOHONBASHIRA !

-FISHMAN KARATE : SPEAR WAVE !


Kosenjobi trancha l’air devant lui en projetant de l’eau en l’air. Il générait le plus d’électricité qu’il pouvait afin de la faire déferler, l’offrant littéralement à Ba’a’Moth. Movor’ach quant à lui frappa de son poing le vide devant lui, produisant dès lors en continue un geyser d’eau à haute pression hyper concentré en direction de la mâchoire. Tandis que le bras de Ba’a’Moth se couvrit durant un instant de foudre qui sembla elle-même exploser en une multitude d’éclairs, l’électricité dans l’air, porté par l’humidité généré par l’homme-poisson par la multitude de balles d’eau utilisé au fil de l’affrontement, commença à converger en direction de la mâchoire, sa rapprochant irrémédiablement du geyser. Jouant le tout pour le tout, car c’était peut-être la dernière chance d’approcher si prêt le visage du géant, libérant toutes leurs forces dans cette technique, ils hurlèrent ensemble.

-RAIJIN TRIO : FINAL FLASH !!!

À l’image de la lance d’eau imprégné d’électricité précédemment, le geyser fusionna avec la déferlante électrique monstrueuse généré par le samouraï et par l’homme-lion durant de longues minutes. La foudre s’était refermer en carcan tout le long pour devenir une seule et même attaque. C’était un rayon perforant d’un voltage aberrant qui filait droit vers l’obsidienne et le métal, prête à transpercer de part en part l’élément conducteur pour foudroyer tout ce qui se trouverait derrière tout en déployant dans la structure métallique un choc électrique hallucinant. En effet, c’était naturellement que les électrons allaient se déplacer, l’électricité se déplaçant librement dans du métal sans que l’on ne puisse rien y changer. Deux tentatives combinés : premièrement essayer de percer un noyau pouvant hypothétiquement se trouver sur la trajectoire du rayon, secondement délivrer un choc électrique similaire à un défibrillateur mais à l’échelle du géant afin de tenter de faire dérailler son système, comme pour lui provoquer une sorte d’arrêt cardiaque. De plus, avec un peu de chance toute l’électricité qui se répandrait à l’intérieur de la créature désintégrerait une quantité non négligeable de veines rouges.

En tout cas, les trois énergumènes ne cherchèrent pas à savoir si leur assaut porterait ses fruits. En cinq seconde, l’utilisateur de l’Electro avait utilisé tout ce qu’il avait condensé dans l’air et ses deux camarades à court d’éléments générés s’arrêtèrent également. Ils firent tous volteface pour se mettre à courir droit vers la sortie. Movor’ach était prêt à les défendre contre des chutes de blocs de roche et Kosenjobi gardait un soru en réserve tandis que Ba’a’Moth lui conservait une attaque au haki de l’armement. Ils se dirigeaient vers les griffons afin de grimper sur ces derniers et filer vers Kalhat à toute allure à la suite de Manfred et Mihael, se retournant malgré tout de temps en temps pour observer ce qu’il se passerait.




never-utopia


-Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi lvl 39
-Movor'ach lvl 35
-Ba'a'Moth Zor Göth lvl 35

Techniques :

_________________
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 2307
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue46/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue644/750[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (644/750)
Berrys: 2.538.532.000 B
Jeu 22 Juin - 18:21



Mini-évent PnJ 2 – Les histoires se cachent partout



[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 D61e4c10[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Dda67a7829295a96911167316f7698b8[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Bd2268e2

Ginny ne comprit pas tout de suite ce qu’impliquait les paroles de Griselda. Si dans un premier temps elle choisit de ne pas y prêter attention, fascinée par la créature qui se tenait devant elle. Tournant ses yeux vers la vieille dame, son regard changea en réalité du tout au tout. A la place de Griselda, la petite Ginny eut sans doute une hallucination des plus étranger : une vieille dame lui souriait. Les cheveux blancs, un long sourire ornait son visage tandis que son corps, couvert d’un tablier usager viendrait peu à peu rougir et noircir par endroit. Le visage figé, cette hallucination viendrait à se révéler comme étant criblée de balle, les plaies suintantes. C’était Linedea, la grand-mère de sang de Ginny.

Terrifiée par cette vision, la jeune adolescente prenait en compte ce que lui disait Griselda. Secouant la tête, l’hallucination disparaissait laissant alors place à une forme d’angoisse non-maitrisée par Ginny. Dans un sursaut, la jeune demoiselle se mit à déblatérer tout un discours à une vitesse inimaginable tout en restant intelligible… c’était comme si une autre personne prenait possession du corps de la jeune femme.


Non ! Tu n’as pas le droit ! Tu t’es déjà sacrifiée, tu as vu ce que ça a donné… quel intérêt à offrir une vie de souffrance à ceux que tu protèges si c’est pour leur offrir la culpabilité infinie d’un maintien en vie de façon artificielle.
Ginny s’était dressée en écartant les bras entre la créature et la vice-amirale, déterminée. Au même moment, un bruit sourd d’un corps qui tombe viendrait ajouter de l’emphase à son discours : Mama venait de tomber non-loin de la scène, initialement sauvée par Erwin.



La vision d’Erwin s’éloignant peu à peu de son champ de vision qui s’estompait retourna l’estomac de la grosse dame pourtant bien accrochée. Elle avait toujours eu l’habitude de gérer le jeune bambin mais semblait déterminé à lui aussi mettre sa vie en jeu et à la sacrifier. Des larmes embuèrent la vision de la cuisinière qui, une fois qu’elle eut touché le sol, se releva pour escalader le corps de l’araignée, il était impensable de laisser le gamin là. Nils ne lui aurait pas pardonné.


Hors de question gamin !
Ginny enchaina son phrasé et continua longuement sur la question du sacrifice qui n’était en réalité qu’une perte, ne garantissant pas forcément de bien. Vivre avec une telle culpabilité reviendrait simplement à condamner les originaires bénéficiaires du sacrifice, c’était tout bonnement vain.


Tu n’as pas le droit d’abandonner ta propre vie, tu n’as pas le droit de laisser les gens autour de toi, tu n’as pas le droit de partir encore une fois, tu n’as pas le droit !
Le corps de Mama viendrait une nouvelle fois de tomber au milieu de la scène, offrant une nouvelle emphase au discours de la jeune demoiselle. Ité poussa alors un hurlement de rage à son tour, elle devenait l’image de la non-résignation, l’image de la volonté du Compost à sauver les siens. Elle devenait l’incarnation du discours de Ginny sans même le savoir et, une nouvelle fois, elle retenterait son ascension alors qu’elle fatiguait visiblement. Il était hors de question d’abandonner.


Tu ne mourras pas !
S’élançant de nouveau, elle retenterait l’escalade de l’arraignée. Erwin ne se sacrifierait pas…

Ginny se replia sur elle-même avant que sa colère ne continue de s’exprimer dans un monceau de répétition de « tu n’as pas le droit ! » avant de s’approcher de Griselda en tendant les bras. Etant agée, Griselda avait surement du perdre beaucoup des siens au cours de sa vie et elle avait forcément vécu de terribles souvenirs en voyant les siens périr, disparaitre. Ginny, Alphonse, Chloé, les petits-enfants savaient ce que c’était que de perdre un être cher… les Gratz connaissaient l’essence du sacrifice.


Papy est parti pour remplacer Papa, est-ce que tu vois ce que ça nous a fait ? Tu connais la souffrance de la vie quand ceux que nous aimons partent… tu sais ce que ça fait et tu veux infliger ça…
Ginny se renfrognait maintenant, la colère qu’elle exprimait n’était en réalité pas celle qu’elle éprouvait contre Griselda mais bien celle qu’elle retenait maintenant depuis des années.


Tu n’es qu’une lâche !
Mama chuta une nouvelle fois rendant l’insulte de Ginny d’autant plus forte. La grosse dame mit plus de temps pour se relever mais une nouvelle fois, elle grinça des dents avant de finalement retenter ses accroches, enfonçant chaque fois un peu plus ses bras sur les poils de l’araignée pour se hisser au sommet. Les soubresauts du combat faisant malheureusement toujours rage tandis qu’elle hurlait à son tour le nom d’Erwin. Elle devait le sauver, elle devait tout faire pour qu’il survive, il était hors de question d’abandonner.

Ginny s’effondra finalement sur le sol en larme, à genoux devant Griselda. Ses pleurs et ses larmes empliraient l’air ambiant tandis qu’elle répèterait encore et encore sa colère. Tentant d’essuyer ses larmes avec ses poings telle l’enfant qu’elle était, elle ne parvint néanmoins pas à calmer ses nerfs et viendrait simplement supplier Griselda. Il devait exister une autre solution… c’était impossible autrement…

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Dda67a7829295a96911167316f7698b8

- Elle n’a pas d’intention belliqueuse ! Elle veut juste protéger les siens !

Cette fois-ci, c’était Rukyufu qui avait réagi : la grenouille avait pris le dessus sur ses inactions passées et tenta de se rapprocher de Ginny pour informer la vieille dame. La grenouille ne chercha néanmoins pas à calmer la petite Ginny, il partageait visiblement son opinion et, comme pour dire qu’il était lui aussi prêt à agir au besoin. Ajoutant un dernier mot, il prit même les devants pour aider la créature protectrice.

- Aidez-moi à les protéger !

Le projet était simple : faire en sorte d’offrir une échappatoire aux êtres champignon. D’un bond, Rukyufu irait en direction des êtres à sauver qui reprenaient peu à peu conscience et ferait alors tout ce qui était en son pouvoir pour les extirper du mauvais pas dans lequel elles se trouvaient tentant d’offrir une nouvelle esquive au possible pour les champignons le nécessitant afin de les mettre hors de danger. S’il se trouvait trop loin, alors il utiliserait sa langue pour les déplacer à distance en faisant fi de tous les dangers. Son passé de médecin le poussait à ne pas prendre en considération sa propre sécurité.

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Bd2268e2


Arrivant finalement au sommet de la créature, Mama verrait alors le jeune Erwin dans une situation complexe. Les jambes avec les cristaux devenant inséparables ou presque. Peu sûre d’elle, la grosse dame n’hésita en revanche pas une seconde et d’un seul élan viendrait au secours d’Erwin… par tous les moyens, elle chercherait alors à le sortir de là.


Tu vas venir le chercher avec moi !
Elle parlait d’Alphonse. Néanmoins, sans prendre la moindre considération pour elle-même, elle chercherait un moyen pour le défaire de là… elle ne comptait pas se sacrifier mais ne resterait pas impassible : coute que coute, elle tenterait tout.




Rukyufu – Niveau 23 / Mama Ité – Niveau 36 (Force surhumaine)/ Ginny – Niveau 21

Techniques utilisées:


_________________
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Nils Gratz
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 148
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue31/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue184/220[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (184/220)
Berrys: 327.895.000 B
Dim 25 Juin - 18:22

les histoires se cachent partout
groupe 1

ft. Rébéna Té Ra, Nils Gratz, Aslan Moore,
Sakuga Keigo & Ren Tao

Janvier 1508, Empire Kalhatien, Red Line



Ambrose Galene

Ambrose laissa son attention courir sur les écrits, qu'il lui paraissait reconnaître : ils ressemblaient étrangements au feuillet parsemé d'anotations au côté de celui des Ponéglyphes, dans la tente de Xénovah. S'il se remémora certaines d'entre eux, aucune ne fut utile.

« Lilith, pourrais-tu parcourir le livre d’Arias ? Peut-être aurait-il laissé une quelconque mention d’un « Géant de fer », d’un peuple allié à des hommes de ce village, du « Sang de Titan » dont parle la pierre ou d’un quelconque organisme parasite. Après tout, si une clé a été laissée dans ce village… Il a forcément dû avoir affaire à eux, de près ou de loin. »


En vain. Le jeune homme se tourna par la suite vers Ludmina, laissant sa voix apporter davantage de questionnements à son attention :

« Étais-tu au courant de tout ça ? De cet héritage qui t’attendait ?, il osa un regard dans sa direction. A-t-elle toujours été là, ou endommagée par le passé ?
Cette pierre était beaucoup plus petite à l'origine... Je ne comprends pas comment elle a pu devenir aussi grande. Elle n'était pas éveillée comme ça., un air paniqué épris son visage. Elle va détruire le village si on la laisse faire... Il faut la briser ! Ou trouver un moyen de la faire aller dans une autre direction. Je ne sais pas, quelque chose.
On ne pourra pas s'approcher à moins d'être attaqués ; ce qui posera problème si l'on veut tenter quoi que ce soit au corps à corps. Miss Rag, penses-tu que ton vent pourrais rendre une de ses flèches plus rapide ou perforante ?
Malheureusement, non... mais tu as raison, attaquer à distance semble être la seule solution pour l'instant.
Étais-tu censé hériter de ce « Géant », Ludmina ?
Je n'ai jamais vu cette stèle auparavant. J'ignore ce ce qu'est ce « Géant ». »


Le regard d'Ambrose s'ancra sur la pierre lorsque Miss Rag tenta d'attaquer le cristal ; lequel se reconstitua dès qu'il fut endommagé. Il soupira, frustré, tandis que son esprit bouillonnait à l'idée de les sortir de cette situation. Sans détourner son attention de cette dernière, il questionna à nouveau le bandit.

« Qu'entendais-tu par « éveillée » ?
On dirait un être vivant maintenant, en tout cas ça se comporte comme tel. Je ne sens pas de "voix" en lui cela dit.
...De « voix » ? Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
Ah... C'est le Haki de l'Observation.
Oh. », il prit quelques instants pour réfléchir ; se remémorer ce qu'il avait perçu et entendu dans la grott de plus tôt, avant de poursuivre : « Le terme de « Matriarche » t'évoque-t-il quoi que ce soit ? Xenovah l'avait mentionné sous terre, quand nous avons commencé à ressentir de gros tremblements. Les nains paraissaient miner quelque chose, et toute leur entreprise avait quelque chose d'assez étrange. Le même genre de pierre tapissait les murs de la grotte.
Ca ne me dit rien... En tout cas je ne l'ai jamais rencontrée. Si les nains minaient la même pierre, ça voudrait dire qu'elle est destructible. »


Il proposa d'essayer d'attaquer le mal à la racine.

« Nous pourrions essayer de la frapper, mais la stèle dit qu'elle peut posséder le métal pour le faire bouger. Miss Rag l'a attaquée avec du vent, mais si l'on utilise les armes laissées par les soldats, elle pourrait les contrôler et les utiliser contre nous... sauf si l'on profite d'un moment où elle est affaiblie, ou en train de se régénérer, pour frapper. », il observa Miss Rag avant de lui demander s'il lui était possible de créer du vent comme elle ne l'a fait en continu, suffisamment pour qu'ils essayent de l'endommager. « À défaut, on pourrait essayer de viser le sol pour le faire s'effondrer vers le bas, et la pierre avec. Ce serait le problème de Xenovah. »


Le groupe parut aquiescer à l'idée de le faire s'effondrer sur lui-même : cela l'éloignerait du village.

« On va partir sur ça alors. Ludmina, est-ce qu'il y aurait quoi que ce soit qui se rapproche d'explosifs au village ? Lilith, Miss Rag ; avez-vous quelque chose dans votre arsenal qui pourrait nous aider à y parvenir ? Le sol a l'air assez épais : creuser prendrait des lustres. Je n'ai pas de pouvoirs particuliers, malheureusement, hormis ma mémoire... alors je crains de ne pas être d'une grande aide pour tout ce qui se rapproche de la destruction., les deux femmes répondirent négativement.
J'ai des flèches explosives.
Parfait ! Reculons tous, ou tout ça risque de s'effondrer sur nous avec. »


Ludmina mena le mouvement jusqu'à une certaine distance où il lui serait encore possible de tirer avec précision sans les mettre en danger. Ambrose demanda alors à Miss Rag si elle était à même de projeter du vent dans la direction de la pierre, juste avant que le bandit n'envoie trois flèches à sa base – de sorte à ce qu'elle ne se régénère pendant qu'ils frappent, et ainsi l'empêcher de les attaquer eux, ou les flèches.
Naturellement, l’explosion ne se fit pas attendre – et aucun d’entre eux ne voulu rester pour admirer le spectacle de cette déconfiture. Empoignant le bras du bandit qui avait fini de tirer, Ambrose s’élança vers le village au côté de ses compagnons : et là, ils purent voir que toute trace de roche rouge avait disparu.
Le jeune homme ne manqua pas de remercier Miss Rag pour tous ses efforts, ainsi que Lilith – avec un sourire qui en dit long sur le stress qui s’était échappé de ses épaules. Il observa Ludmina, un temps, avant de lui asséner une petite tape sur l’épaule.

« Va retrouver ton père, va. »


Là, Ambrose s’attela à retrouver la trace de Jonas, laissé derrière avec le soin d’avoir éloigné tous les membres du village de ces pierres. Il fut ravi de voir que tout allait bien, froissa les cheveux des deux enfants avec affection, avant de se retourner vers son comparse pour lui demander ce qui s’était passé de leur côté.

« Comment te sens-tu, Jonas ? »


Il leur confia qu’ils étaient libres de prendre un peu de repos bien mérité, tandis qu’Ambrose se rapprochait de certains individus : si les habitants avaient l’air quelque peu méfiants, ils paraissaient ouverts à l'aide que l’on pourrait leur apporter. Ce à quoi il s’attarda à faire autant que possible ; ramassant les armes ici et là pour les entasser sur des morceaux de bois se rapprochant vaguement d’étalages, s’assurer que les hommes et les femmes demeurés inconscients soient le plus confortables possible – plus encore, en sécurité – et autres besognes qui nécessitaient son attention pour aider au mieux chacun d’entre eux. Il discuta même, parfois, avec certains villageois pour tenter de les rassurer sur ses intentions, en leur demandant comment il pouvait se rendre utile. Après tout, s’ils avaient voulu les attaquer, ils n’auraient jamais cherché à les aider en écrasant cette pierre au fond de son gouffre.
Là, il confia à Miss Rag, Lilith et Jonas qu’il devait se rendre auprès du chef du village : après tout, il avait quelque chose d’important à lui demander, et il aimerait qu’ils soient présents, car cela les concernaient tout.

Arrivé près d’eux, il ne voulut pas tout de suite interrompre ce moment entre père et fils : mais après quelques instants, il décocha un sourire à Ludmina, puis au chef du village, avant de lui – non, de leur demander ;

« Comment vous sentez-vous ? »



récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Aslan Moore
Tiger Fist
Aslan Moore
Messages : 328
Race : Homme-tigre blanc
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue36/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue173/350[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (173/350)
Berrys: 64.001.000.000 B.
Dim 25 Juin - 20:33

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 C7Fr8Np[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 2GNEgq6
Klara & Solen, Forest Gump moment

La situation avait de nouveau dégénéré à une vitesse folle. Solen observait la situation incrédule, ne sachant quoi faire si ce n'était rester auprès des gens qui sauraient le protéger. Alors que tout était calme, les secousses avaient manqué de leur faire s'effondrer le plafond de la montagne sur leur tête, le nain ne parvenant à les sauver que grâce à un mystérieux pouvoir qui était très certainement celui d'un Fruit du Démon. Le médecin observait alors le dôme humain avec une certaine curiosité, mais sa pensée fut rapidement brisée lorsque le Colonel à leurs côtés leur indiqua partir en chasse du gradé qu'ils avaient brièvement aperçu. Instinctivement, l'elfe vint à se proposer, ne récoltant qu'un refus de la part du Borewill.

Si vous allez là-bas, vous avez 97% de risques de mourir.
Oh.

Si la phrase ne lui était pas destinée, Solen comprit à ce moment-là que s'il décidait de suivre le membre d'Unite pour l'assister, il était pour sa part très certain de ne pas y réchapper. Tournant alors le regard vers Klara qui semblait bien plus motivée à suivre la fuite des nains, il soupira et abandonna aussitôt l'idée de se rendre utile. Dans cette farce d'histoire, il n'était plus qu'un simple figurant, malheureusement.

Allez viens, Solen. Mieux vaut nous mettre en sécurité.

A vrai dire, sans même attendre de réponse de sa part, Klara vint à attraper son collègue par le col pour le forcer à la suivre en même temps que le groupe de nains et Dougrag, l'homme se laissant faire par dépit. La vampire, elle, était concentrée sur le fait de fuir au plus vite cet endroit. Elle n'était pas venue pour mourir aussi bêtement, surtout maintenant qu'elle avait fait la rencontre de la plus grande des curiosités.

Très vite, Nörglein ouvrit un passage vers l'extérieur, comme il l'avait indiqué, poussant chacun à rejoindre au plus vite l'extérieur loin du danger … ou presque, puis le groupe débarqua à nouveau dans le village, toujours en proie à l'attaque de la gigantesque araignée et maintenant de ses petites amies que les nains commencèrent à dégager sur leur passage sans trop d'efforts pour conserver un chemin pour partir d'ici.

Je ne vois pas la Vice-Amirale ! Ni même la jeune fille et son crapauds qui étaient avec elles.
Vu le chaos qui se déroule ici, c'est le moindre de nos soucis, Solen.

Solen serra les dents. D'un côté, des inconnus s'attaquaient aux pattes de l'araignée, tandis que le dos de la monstruosité était visiblement en proie à une attaque également. De l'autre, le médecin n'apercevait plus la créature qui semblait être la mère des hommes-champignons, mais il n'avait cependant pas vraiment le loisir d'observer la scène plus lointain.

Les nains poursuivaient leur chemin sans trop sourciller, ouvrant un unique passage dans lequel s'engouffrer s'ils souhaitaient désormais fuir la zone. Un choix que Klara prit sans réfléchir à l'instar de Dougrag et visiblement de Rawr et ses suivants, forçant l'elfe à en faire rapidement de même avant de se retrouver isolé.

Ainsi, la petite troupe se dirigea vers le nord, s'éloignant de la Matriarche dans l'objectif de quitter cet enfer au plus vite. Bientôt, les bruits de combat ne devinrent plus qu'un brouhaha lointain, et la pression retomba tandis qu'ils continuaient de s'éloigner le plus possible de la montagne. Solen, quand enfin il sentit la situation redevenir stable, ne put s'empêcher de cracher ses poumons pour évacuer son stress, annonçant indirectement la fin des problèmes, au moins pour le moment, au petit groupe.

Klara vint à son niveau, lui tapotant l'épaule le temps de faire passer tout cela, puis souffla longuement de son côté, contente de savoir qu'elle était en vie. Une fois le médecin remis de ses émotions, elle revint auprès de Nörglein et de ses camarades, commençant un peu à discuter avec eux. Elle put ainsi découvrir que derrière son air ronchon, il semblait plutôt du genre bon vivant. Un type sympathique en somme, de même que ses compagnons, la motivant à prendre le temps de parler de tout et de rien avec eux pour en apprendre plus sur leur bande et la VMS.

Au final, leur groupe se transforma en une petite troupe de randonneurs, bien que le Tanuki sur pattes semblait particulièrement affligé de ne pas avoir pu faire quoique ce soit pour le prince, tout comme Solen restait dans son coin, très certainement dépitée de ne pas avoir pu retrouver Griselda dans leur fuite. Seul subsistait les nains pour qui ce genre d'événement ne paraissait pas si anormal, ou encore Dougrag qui se remettait visiblement assez tranquillement de ses émotions, reprenant alors sa forme musclée qui attira de suite le regard de Klara qui s'en vint à sa hauteur.

Au fait. Merci pour votr- ... ton aide, Dougrag. Je suis très heureuse d'avoir fait ta rencontre !

Elle lui offrit son plus beau sourire sincère, chose dont elle-même fut en partie surprise. Elle ne l'avait rencontré que depuis quelques heures à présent, mais cela avait été suffisant pour pousser la vampire à la pousser à être plus amicale qu'à son habitude. Plus encore, elle qui n'avait eu qu'en tête de trouver ses semblables, et qui se contentait en général d'une sympathie de façade envers les autres, voilà qu'elle venait de trouver quelqu'un avec qui elle avait simplement envie d'être elle-même : cette petite fille qui, en vérité, n'avait pas grandi depuis qu'elle était devenue orpheline.

Ça, évidemment que Dougrag ne le saurait pas, évidemment que personne à part elle-même ne le saurait … mais son regard plein de curiosité et d'intérêt pour le jeune homme, rempli de ce désir de découvrir ce qu'il avait pu apprendre lors de ses voyages, des aventures qu'il avait pu avoir avant d'arriver jusqu'ici ou encore d'en connaître plus sur ses capacités aussi surprenantes qu’intrigantes, trahissait ses pensées, si tant est que le blond saurait le traduire.

Je suis ravi aussi, camarade ! Je sens que les aventures pourraient être palpitante à tes côtés, et peut-être que je gagnerai un peu de courage avec toi !

Ses yeux s'illuminèrent en entendant cela. Comptait-il la suivre ? C'était ce qu'elle en comprenait. Elle frémit de plaisir mais se retint à temps de laisser éclater son bonheur dans cette ambiance mi-enjouée mi-déprimée.

Il va en falloir des aventures si tu veux mon avis. et surtout des moins dangereuses que celles-ci ...

Elle hésita à ajouter un « mais avec un grand gaillard comme toi, je crois que je n'ai pas à m'en faire » qui lui venait instinctivement en tête. Elle se contenta de sourire en riant légèrement, laissant apparaître son amusement quant à la réaction de Dougrag. Oui, c'était certain : elle allait beaucoup s'amuser avec lui.

Et c'est donc plus qu'heureuse qu'elle poursuivit le trajet vers Khalat.
Espérant y retrouver la Marine et surtout … la sécurité.

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 P8eA3z2
Abigail Walker, la vie est une saucisse 2

Malgré tous les efforts mis en œuvre, la combattante semblait être une force de la nature. L'ex-Amiral en avait malheureusement fait les frais, tristement privé de son moyen de locomotion et surtout de son moyen principal de faire face à  cette terrible menace. Menace qui semblait encore tout à fait en état de tous les étaler sans sourciller, ce qui ne rassurait guère la Sergente-Cheffe.

Cependant, la situation était claire : John Pacifique à terre, elle allait maintenant s'occuper de ce qu'elle devait considérer comme du menu fretin. Une constatation qui ne mettait clairement pas à l'aise la trentenaire qui aurait bien voulu pouvoir continuer à embêter la boxeuse à distance. Néanmoins, en voyant que les autres n'avaient toujours pas abandonné l'idée de s'en sortir, elle se dit qu'il aurait été bien lâche de sa part de ne pas en faire de même.

Enfin, sans doute qu'au vu de son faible niveau face à la jeune femme qu'était leur adversaire, sa fuite n'aurait pas été vu comme une mauvaise chose, sûrement compréhensible même, mais au fond d'elle, elle saurait, encore une fois, qu'il ne s'agirait que d'un regret profond de sa part. Sa vie, désormais, était destinée à éliminer la vermine de ce monde, et rien ne comptait plus que cela. Même si cela devait lui coûter un bras, une jambe, ou bien même la vie … Une menace comme celle-ci en moins pour le monde, cela serait peu cher payée à son avis. Surtout si cela permettait à un symbole de rester en vie.

Elle serra les dents pour se charger d'une hargne nouvelle, et décida de passer à l'attaque frontale lorsqu'elle vit que le grand renne en faisait de même, visiblement imité par Mai Trèce qui attendait qu'on lui offre une distraction pour agir. Abigail reproduisit ainsi le schéma de la chasseuse de primes, agissant de concert avec elle pour prendre les flancs de la combattante. Elle approcherait ainsi normalement, avant d'entamer un mouvement de danse pour prendre au dépourvu la blonde si elle venait à la prendre en cible, avant de tenter de s'approcher autant que possible.

Si elle venait à arriver à portée, pas trop amochée, elle ne manquerait pas de passer violemment à l'assaut, enchaînant sa technique de fouet servant avant tout de distraction pour les autres. Malheureusement, bien que chargé de haki, elle le savait pertinemment : son assaut ne serait au mieux qu'un moyen d'embêter la boxeuse dans sa concentration. Et même à vrai dire cela pourrait s’avérer bien inutile, et elle se contenterait d'éliminer définitivement l'ex-Amiral … Mais déterminée et prête à tout pour accomplir sa part du travail, elle avait le mince espoir que cela puisse changer le cours du combat … Même un tout petit peu.

Techniques:
Aslan Moore
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1367
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue50/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (50/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue407/750[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (407/750)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Juin - 21:06
Dans cette situation délicate, les membre des Shadow Ghost agissaient dans l’agitation générale. Cette matriarche était un imprévu de taille, mais heureusement ce qui fait sa grandeur semble être aussi son point faible à l’heure actuelle. Profitant de l’atout, Ayabusa et Dark faisaient des siennes en attaquant pattes et bulbe de la créature, mais ce qui fit le plus d’effet semblait être le coup électrique de l’épéiste ! Si au départ l’attaque et sa réaction firent ricaner la dragonne, en voyant une réaction en lien avec cette sorte de cristal rouge cela la fit déglutir. Décrochant brutalement tout en tenant l’épéiste, elle esquiva de peu cette sorte de gerbe de substance étrange. Quoi que ce soit, elle avait vu cela comme un danger et avait évité le pire sans doute…

« Pfiou… »
« Bien joué ! »


Rare sont les fois où Ayabusa encourage qui que ce soit, mais concernant la dragonne c’est différent ! Sans doute pour la fidéliser. Se remettant de la manœuvre assez brutale relevant plus du réflexe qu’autre chose, la dragonne se demanda pourquoi elle n’avait pas pu ressentir l’attaque venir.

« Tsss… Je n’ai rien ressentis. C’est quoi ce bordel ? »
« Comment ça ? »
« Je n’ai pas ressentis son attaque venir ! »
« Oh… Le haki détecte les intentions, les attaques désirées. Tout ce qui est réaction ou choses involontaires, ça ne fonctionnera pas. »


Grognant de mécontentement, la dragonne se dit donc qu’il faudrait être d’autant plus méfiant désormais. Volant toujours avec vélocité dans cet endroit assez restreint, le duo nouvellement formé retenta de s’attaquer à ses pattes, notamment une qui avait été désignée par Tsuki’ suite à l’entente de cette information. Malheureusement, la créature semblait maîtriser le haki de l’armement et devant son utilisation… Les assauts répétés du duo furent inefficaces. Et si du côté d’Ayabusa il sut garder son sang-froid, l’inefficacité du côté de Dark lui monta à la tête, râlant de plus en plus. Cette dernière ressentait au fond d’elle un profond sentiment d’impuissance qui lui était fort désagréable. Si en premier lieu c’est de la frustration qu’elle ressent, c’est bien l’impuissance qui la corrompt et l’énerve d’autant plus. Si elle ne peut pas vaincre un stupide insecte, comment pourrait-elle protéger son fameux frère ? Ses pensées étaient en effet dirigées vers lui-même dans ces moments-là. Certes Ren avait juré de le protéger en l’échange de ses services, mais elle ne lui fait pas confiance. Comme on dit : on n’est jamais mieux servis que par soi-même !

« Reste concentrée ! »

Ayant sentit que la dragonne était dans ses pensées, Ayabusa la ramenait à l’instant présent alors qu’ils tentaient d’esquiver tant bien que mal tous les problèmes qui pourraient leur tomber dessus. Restant quelque peu à « l’abri » sous la matriarche, quand enfin une ouverture se fit voir, quand ladite patte ne semblait plus induite de haki, c’est Ayabusa qui donna le signal !

« Maintenant !!! »


Dégainant sa lame, le sabreur se concentra pour appeler cette force qu’il avait maîtrisé depuis peu. Si sa main devint noire dans un premier temps, cette noirceur se propagea sur son arme jusqu’à l’enduire totalement ! Une fois prêt, il ordonna à la dragonne de tout donner ! Fonçant ensemble jusqu’à la fameuse patte plus faible que les autres en apparence, c’est ensembles qu’ils frappèrent ! Approchant au plus près, avant ou après les assauts de leurs alliés, ils agissent !

L’épée d’Ayabusa tenta de donner un coup en diagonal de 11h à 5h tandis que les lames d’air de la dragonne via ses griffes allèrent de 3h à 7h, tout deux formant un X au niveau de l’articulation de la patte ! Si l’épéiste avait un haki pour l’épauler, la dragonne elle espérait pouvoir vraiment blesser cette chose.

Techs utilisées:

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Contre-amiral
Sakuga Keigo
Messages : 2355
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue50/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (50/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue12/750[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (12/750)
Berrys: 999.999.999.999B
Contre-amiral
Lun 26 Juin - 8:55
Chéri j'ai cassé les joueurs  [7]

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Raine10[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Cull10
Lieutenant Raine Taeau & Cull Undying, Agent du CP1

Alors que le lieutenant n'arrivait pas à se remettre de la douleur qu'il venait de subir face à la chasseuse de prime, celui-ci était encore bien déterminé à se battre. Cull quant à lui observait la situation avec du mal à respirer également, comment était-il possible pour tout ces marines de continuer à défendre la légende qu'était John Pacifique sans y perdre la vie. L'Undying le savait, c'était la flemmardise qui l'avait fait se reposer sur ses acquis, son corps était performant mais pas assez pour tenir tête à des ennemis de ce gabarit. Le Taeau avait consommé trop d'alcool par le passé cela avait sûrement amoindri ses capacités combattives, lui originellement venant du Nouveau Monde. Les deux hommes détestaient leurs capacités qui étaient bien amoindris par rapport à leur réel niveau. Ainsi lorsque l'ex-amiral demandait au lieutenant homme-bête si il était apte de nouveau à se battre, celui-ci hochait la tête pour signaler qu'il était fin prêt à mourir sur ce champ de bataille si il le fallait pour repousser cette femme. Ressentant l'esprit combattif de son allié avec son fluide perceptif, le vampire lui aussi se relevait tant bien que mal pour aider ses alliés à repousser cette femme.

Ainsi par la force des choses le Taeau commençait alors à pousser le fauteuil du Pacifique afin de lui permettre d'approcher la Tyson pour lui asséner une blessure capable de la repousser. En parallèle Cull essayait de perturber une nouvelle fois ses sens en usant de son hypnose, cette fois celle-ci viendrait user de l'obsession que la femme avait pour le Pacifique en remplaçant les visages de toute les personnes sur le champ de bataille par celui de John Pacifique. Ainsi celui-ci viendrait sauter sur la jeune femme pour essayer de la contenir avant que le coup de l'ex-amiral puisse la repousser définitivement.
Codage par Libella sur Graphiorum


Listes des PNJs :
Cull Undying, Agent CP1, Lvl 38
Darius Borewill, Colonel de la Marine, lvl 37
Raine Taeau, Lieutenant de la Marine, lvl 34

_________________
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Signat10

Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3300

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 26 Juin - 14:53



Ludmina & Jonas Kichiko

Les explosions en chaine retentirent alors que Ludmina tirait des flèches d’une puissance importante. Il avait gardé ces explosifs pour des situations comme celles-ci, et les matériaux étaient suffisamment rares pour qu’il ait un mal de cœur en les utilisant. Son regard était pourtant concentré sur l’objectif devant lui, et il ne raterait sa cible pour rien au monde. Les déflagrations montraient clairement qu’il y avait une poche de gaz sous le cristal, ce qui amplifiait la puissance de l’explosion.

En dessous se trouvait autrefois l’un des plus grands supports d’obsidienne construits trois-cent ans auparavant. Celui-ci s’était effrité avec l’action du Cristal qui s’en nourrissait à présent continuellement, le dévorant pour en faire une partie de sa source d’énergie. Le tunnel créé par l’obsidienne était un vecteur, une galerie qui amènerait progressivement le parasite à retrouver sa place initiale. La montagne était purgée par l’action des révolutionnaires, mais à quel prix ?

En un instant, le sol s’effondra, emportant dans une cave d’une grandeur faramineuse et d’une profondeur intrigante. Pour le groupe, il s’agissait de s’éloigner le plus vite possible. En courant, et grâce aux interventions de Miss Rai Bag, ils réussiraient à éloigner la source de chaleur le plus possible. Ils furent pourtant poursuivis sur toute leur course par un torrent de flamme qui, même s’il s’étendait à une vitesse folle, n’atteignait pas sa vitesse maximale car il était aspiré en arrière par l’effondrement de la grotte.

Quand ils reviendraient au village, Ludmina s’empresserait de retourner aux côtés de son père, et pleurerait bientôt sur sa dépouille. Pendant de longs moments solennels pour pleurer les morts, les habitants expliqueraient qu’ils étaient en plein rituel quand le mal avait frappé. Ils s’étaient faits prendre par surprise. Leurs meilleurs guerriers étaient morts, et leur chef avait péri. Ils ne pourraient plus piller les caravanes marchandes qui passaient et à ce rythme, ils étaient condamnés.

Jonas regarderait Ambrose et afficherait un sourire pâle, replongé dans l’atrocité de la perte qu’il n’arrivait pas à surmonter malgré son attitude froide et pleine de colère :

    - J’ai l’impression que la guerre ne s’arrêtera jamais. Que ce soit d’anciennes reliques perdues au fin fond des montagnes, ou des gouvernementaux qui cherchent à définir leur autorité par l’emprise sur les masses… J’ai besoin de temps, dirait-il.

Il s’isolerait simplement pour prendre du repos, s’étant occupé des victimes. Le chef du village avait succombé peu de temps après le retour du groupe : il était celui qui avait le plus été infecté par le parasite, mais aussi le plus longtemps. Quand Ambrose reviendrait le voir, Ludmina reniflerait un peu mais irait chercher une boite sur la commode de son père :

    - Il y a l’une des trois clefs que vous cherchez dans cette boite.

Il dévoila ainsi la clef dont le dessin était identique à celle au-dessus du nom de Arias D. Knightwalker. La fleur gravée était un pissenlit : il représentait la volonté d’Arias de déployer l’espoir de la Révolution partout ailleurs. Le fils du chef du village avait trouvé cette clef en regardant dans les affaires de son père, et avait fini par être interpellé par Lilith qui lui avait alors dit cela. Il ne voulait cependant que la donner à Ambrose, avec qui il avait lié le plus d’amitié.

S’ils n’avaient plus rien à faire ici, les révolutionnaires pourraient bénéficier des services d’Erwin Dog qui reviendrait les chercher quelques heures plus tard. Ils pourraient entre temps entendre une partie de la montagne s’effondrer sur elle-même.


John Pacifique, "Ex-Shirokuma" & Syvia Tyson, "Ecrase-Tête"
Ambassadeur de la Marine dans l'Empire Kalhatien & Chasseuse de marines, primée à 382.000.600 B

Sylvia ne vit arriver sur ses côtés que deux formes qui ressemblaient de près ou de loin à un John Pacifique en pleine forme. Elle grognerait face au subterfuge, mais s’inquiéterait finalement de ce qui allait en découler. Ses flancs pris d’assauts, elle tenterait d’attraper les deux ennemies qui s’étaient élancées sur elle. D’un côté, elle briserait le bras d’Abigail par la seule pression de son attaque, et de l’autre elle déboiterait l’épaule de Mai Trèce. Elle n’avait pas vraiment le temps de les tuer, car elle se disait qu’un assaut pouvait arriver à tout moment… Mais le temps de le penser, l’ennemi était déjà sur elle. Sentant un ultime coup de poing de John Pacifique, elle sentit qu’il avait emmagasiné sa puissance, poussé par Reine Taeau. L’ancien Amiral avait encore de beaux jours devant lui, s’il réussissait à adapter son style de combat à la situation.

Crachant une grosse quantité de sang, la Tyson commença à jurer à l’adresse des marines. Pouvait-elle encore se lever ? Non, elle sentait que la dernière attaque lui avait broyé un certain nombre d’organes.

    - On a réussi ? Ferait Mai Trèce en s’avançant.
    - C’est le cas, affirmerait le Pacifique en fermant les yeux, soulagé. Beau travail, soldats. Rendons-nous à Kalhat, nous y trouverons le gîte. Nous aviserons là-bas. Ligotez-la en attendant, je doute qu’elle puisse faire quoique ce soit à présent.

Ils venaient de vaincre et de capturer un gros lieutenant de l’Anti-Alliance des Chasseurs de Primes. Cela risquait de se savoir rapidement, mais ils étaient en vie. Au moins ils pourraient manger tranquillement ce soir, et le lendemain ils aviseraient : ils auraient sûrement le droit à un repas bien chaud… Même si, en réalité, les autorités Kalhatiennes voudraient les renvoyer sans attendre dans leur province de départ, pour qu’ils puissent faire le chemin-retour, en expliquant qu’ils avaient des problèmes internes à régler. Une fois tous les autres membres de la marine téléportés contactés, y compris Klara et son groupe qui arriveraient bientôt à la capitale avec les membres de la Very Melon Society dont John Pacifique recueillerait les témoignages, ce serait en tout cas chose faite.


Manfred & Mihael Keelh
Chasseur de marine. Recherché pour 143.000.000 B.

Manfred acquiesça en regardant Mihael qu’il rattraperait sans soucis. D’habitude il ne bossait pas gratos, mais même lui comprenait que la situation était inquiétante. Il se dit qu’il aurait mieux fait de ne pas s’impliquer dedans… Maintenant qu’il y était, il ne pouvait pas revenir en arrière. Laissant donc les trois pirates ensemble, il ne verrait pas l’étendu de ce qu’ils venaient d’accomplir. D’ailleurs eux-mêmes ne le comprendraient sûrement pas. Lorsque le choc électrique viendrait s’immiscer dans le géant de fer, celui-ci se nourrirait pleinement de l’énergie. Les cristaux se multiplieraient et renforceraient les cœurs déjà présents au sein de la créature du Siècle Oublié.

En partant, les trois pirates entendraient sûrement la voix fluide, neutre en genre, évoquer de manière audible :

    - Initialisation des actions en cours. Cœur 1 : repéré. Cœur 2 : repéré. Cœur 3 : repéré. Cœur 4 : en cours d’intégration. Possesseur : Lun…

Et l’effondrement de la grotte viendrait couvrir le reste des ondes sonores. En sortant, ils pourraient voir leurs griffons qui les attendaient. Les bêtes ne s’étaient pas enfuies, et n’avaient même pas essayé malgré le danger. Il était évident qu’il s’agissait de créatures fidèles. L’Empire avait dû investir des sommes astronomiques dans leur élevage pour arriver à un tel résultat. Fendant l’air, elles ramèneraient les trois hommes jusqu’à Kalhat, alors que la montagne s’éveillait et commençait à s’effondrer.

Le retour se ferait dans une ambiance chaotique. Ils seraient accueillis par Manfred qui tenait Mihael par le bras. Les deux hommes étaient en train de regarder des soldats dont l’inquiétude semblait monter à chaque seconde. Cela faisait des centaines d’années qu’aucune menace d’une telle envergure avait été repérée.

    - Le gars veut vous voir, dirait-il à l’adresse des pirates.


Sir Bartholomew Anthony Gingersnap the Third
Enquêteur du consulat.

Et il amènerait alors le trio à Bartholemew. En entrant dans la salle, ils pourraient voir l’homme à la tête des enquêtes mais aussi une palanquée de nobles qui s’étaient mis à donner des ordres à tout va. Si tout semblait désorganisé, Kosenjobi comprendrait que chacun avait une tâche attitrée et personne ne se marchait dessus. C’était un centre de commandement à échelle locale, sûrement porté sur une plus grande échelle.

    - Oh, mes braves hommes, merci de votre aide, ferait un noble en s’approchant. L’enquêteur m’a raconté que c’était à vous que nous devions cela. Et bien, nous avons les choses en mains.
    - Laissez-les tranquille, ferait Bartholemew à l’adresse du vieil homme. Voici le numéro du Conseiller des Finances de Kalhat, et celui de 'Ixehh'ghol. Je vous invite à les contacter pour déterminer les routes commerciales, ils sont au courant de tout ce que vous avez fait pour nous. Vous avez aussi le mien, je pourrai être votre interlocuteur principal quand j’aurai terminé ce que j’ai à faire, si cela vous va. Vous pouvez emmener cet homme, ferait-il en désignant Mihael. Nous garderons la femme que vous avez ramené, nos experts sont en train de l’interroger… J’aurais aimé parler plus avec vous, soupira-t-il. Ah, tenez, c’est une sacoche avec un objet qui vous ramènera à la capitale de la Treizième Province.

A peine eut-il fini qu’il fut alpagué par un autre noble. Décidément, il semblait bien occupé. Le groupe pourrait revenir jusqu’à la treizième province sans soucis, et ils pourraient alors retourner tranquillement sur le Nouveau Monde.


La Matriarche, Griselda "aux ailes grises" A'Tridus & Sch'Aster
Créature infectée, Vice-Amirale & Maire du Village Champignons

Les membres de Shadow Ghost mirent la Matriarche à mal, brisant l’une de ses pattes et créant chez la créature parasitée une douleur inouïe. Profitant de cet assaut, l’assassin qu’était Klaus pointant son pistolet d’un geste vif créa une série de balles qui iraient transpercer l’araignée dont le Haki avait disparu après qu’une longue entaille sur son dos l’ait déstabilisée. C’était Erwin Stormblood qui venait d’user de sa réserve de Haki de l’Armement pour abattre l’adresse à l’intérieur de laquelle le Cristal s’étendait.

La conviction du Compost toucha le cœur de la créature étrange qui tentait de sauver les hommes-champignons. Elle les regardait lutter pour leur survie, pour la survie de tous, et l’écho des paroles de Ginny résonna en eux.

Sch’Aster leva un regard embué vers l’ennemie de trente-cinq mètres. Soudain, ses racines portèrent sa rage vers le ciel. Des spores par milliers se dispersèrent sur le parasite et allèrent l’infecter, obligeant celui-ci à nourrir les dit-spores. Des champignons naquirent par milliers sur le ventre de la créature, tandis que le plus ancien membre de ce village était en train de lutter. Un hurlement rauque sortit de sa bouche, et ses racines formèrent au-dessus de lui une seule lance qui irait transpercer le dessous de la Matriarche. La douleur l’empêchait d’user de son Haki de l’Armement, celle provoquée par le Stormblood mais surtout celle provoquée par les hors-la-lois qui avaient touché à son talon d’Achille.

Les araignées autour du village reculèrent devant ce spectacle d’une violence sans pareille. Leur génitrice était en train de mourir, dévorée de l’intérieur et de l’extérieur. Sch’Aster déploya alors ses racines qui s’étaient engouffrées dans le corps de l’araignée à l’intérieur de celui-ci, au risque de se faire infecter à son tour. Griselda regarda le spectacle de ce déferlement d’efforts et eut une larme aux yeux. Elle prit Ginny contre elle, pleurant soudain comme une enfant.

    - Merci… Merci, Ginny.

Et quand la Matriarche s’effondra sur elles, les racines de Sch’Aster qui s’étaient déployées ressortirent vers le sol pour venir s’y planter solidement, servant de pilier pour empêcher la créature titanesque de s’effondrer sur les siens. Ryufuku pourrait voir la scène se dérouler devant lui, et s’il aidait les hommes-champignons il comprendrait que ceux-ci commençaient à sortir de la torpeur dans laquelle ils avaient été plongés.


Erwin Stormblood, "La Lame"
Hors-la-loi

Mama arriverait sur le dos de l’araignée après de multiples efforts. Elle verrait le jeune homme blond qui était maintenu au sol par du cristal rouge, entouré de vagues de ce dernier qui s’étaient figées à quelques centimètres de son visage. Sa lame en os de dragon était plantée dans le corps de la Matriarche, son regard était vide. Elle pourrait s’approcher et contempler pendant de brefs instants ce corps inanimé. Malgré sa force surhumaine, elle n’arriverait pas à le bouger d’un centimètre.

Le cristal rouge partirait bientôt en fumée. Plus aucuns signaux ne provenaient de la Matriarche morte, et il semblait que les spores infectées avaient eu raison des réserves que le cadavre aurait pu contenir. Erwin se tenait toujours debout, accablé d’un déluge de poussières. Sa lame toujours plantée. Son regard toujours vide. Mama Ité pourrait alors s’approcher sans risque. Elle pourrait voir sur son visage un sourire mélancolique.

Un Audio-Dial commencerait alors à parler, activé par la pression de la poussière. Mama... Je n'ai pas peur... Je voulais vous dire... Papy... Toi... Tout le monde... Merci. Merci d'avoir été là pour moi. Je vous protégerai. J'en fais le serment.

Le monde était injuste.

Les efforts n’étaient pas toujours récompensés.

Parfois, on arrivait trop tard.

Griselda avait fini de se remettre de ce qui venait de se dérouler. Elle s’était dirigée vers Sch’Aster qui avait fini de réunir en quelques dizaines de minutes les enfants de son peuple qui avaient survécu. Un demi-millier d’hommes champignons semblaient se tenir encore debout. Les pertes étaient lourdes. Ils se regardaient les uns les autres. La créature semblait avoir le cœur lourd : leur village était en grande partie détruit. Beaucoup se demandaient ce qu’ils allaient faire à présent, même si la plupart pleurait leurs morts. On avait commencé à réunir les cadavres. Il fallait les brûler. La montagne s’effondrait progressivement sur le village, alors ce serait là leur dernier acte en tant que citoyens de cette partie de l’Empire.

    - Mes enfants… L’humaine a raison, nous devons vivre, dirait Sch’Aster dont la voix s’était éclaircie. Nous vivrons et verrons une aube nouvelle. Qu’importe l’endroit, ce sont nos proches qui constituent notre foyer, pas la maison sur laquelle nous nous trouvons.

Les uns et les autres se regarderaient. L’exode allait commencer. Griselda regarderait Ginny puis chercherait Mama du regard.


Klaus & Vyvian
Membres de la Guilde des Assassins.

Se tournant en direction des Shadow Ghosts, Klaus laisserait échapper un soupir de soulagement. Il était grandement redevable envers eux, ce qui ne l’arrangeait pas. Les mines s’étaient effondrées et les ennemis avaient sûrement été enterrés là-bas. Avec un peu de chance, son patron aussi. En tout cas, il allait pouvoir s’éloigner de ce maudit endroit à présent que sa mission était accomplie. Lorgnant sur le groupuscule à ses côtés, il dit d’un ton affirmé :

    - Nous pouvons partir d’ici. J’avoue être impressionné par vos compétences… Est-ce qu’il y a quelque chose qui vous intéresserait, et que je pourrais chercher à vous procurer ? Vous l’avez bien mérité, dirait-il en direction du petit groupe.

Après cela, ils pourraient s’en aller. C’était une opportunité rare d’avoir le droit à une faveur de Klaus, même s’ils ne s’en rendraient sûrement pas compte. Vyvian apprécierait grandement d’avoir pu participer à cette victoire. Quand ils partiraient, les Shadow Ghosts pourraient être certains d’une chose : ils s’étaient fait un allié solide.

Il n'y a pas d'ordre pour ce tour. Vous avez une semaine pour poster ! Voici le groupe concerné : Sakuga / Aslan / Ren / Nils / Rébéna / Shura
Liste des Pnjs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aslan Moore
Tiger Fist
Aslan Moore
Messages : 328
Race : Homme-tigre blanc
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue36/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue173/350[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (173/350)
Berrys: 64.001.000.000 B.
Jeu 29 Juin - 0:57

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 C7Fr8Np
Klara Farell, heureuse dans la vie

Cela faisait bien longtemps que Klara n'avait pas autant souri. Parvenue à la capitale avec la hors des tréfonds, elle avait choisi – après l'avoir proposé à Dougrag – de se joindre à eux pour la petite beuverie du soir, s'ils acceptaient bien sûr. La vampire avait tout de même pris un temps pour se signaler auprès de la Marine lorsqu'elle entendit qu'ils étaient arrivés, contente d'apprendre – à sa grande surprise – qu'Abigail était en vie, de même que la commandante qu'elle avait lâché pour retrouver son nouvel ami, et que malgré quelques complications, les pertes avaient été plus que minimisées malgré une bien mauvaise rencontre.

Rassurée, elle était rapidement retourné auprès de Dougrag, puis des nains, pour entamer joyeusement cette soirée loin des problèmes, loin du chaos qu'ils avaient fui quelques heures auparavant. Un moment de bonheur et de joie que la Farell appréciait tout particulièrement, d'autant que tout comme leur chef, le groupe de nains était de bonne compagnie, et très vite les discussions fusèrent, animant fortement le bar où ils s'étaient posés.

Klara fut tout de même triste de constater que Norgleïn avait dû partir en avance pour ses affaires, elle qui espérait bien s'en faire un bon camarade. Cela ne l'empêcha guère d'être très enjouée par la compagnie de ses pairs. Après tout, avec tout cela, elle avait eu la sensation d'avoir trouvé une passion nouvelle au travers de Dougrag et de cette folle journée dans l'empire.

L'aventure. Le frisson du danger.
Quelque chose qu'elle n'avait jamais réellement expérimenté.
Et surtout les rencontres qui en avaient découlé.

Jusqu'à présent, sa condition de vampire l'avait toujours mis un peu mal à l'aise, même si elle ne voulait pas le reconnaître. Discuter avec les gens, explorer le monde, peut-être qu'en tant que simple humaine, elle l'aurait fait assez naturellement. Parce que personne ne l'aurait jugé, parce que personne n'aurait eu l'air apeuré – si ce n'était dégoûté – par sa race. Mais cela n'avait jamais été le cas, et au final, elle avait dû se murer derrières ses sentiments réels, une sympathie de façade qui lui permettait au moins que le contact se fasse auprès des autres.

Mais aujourd'hui, c'était tout naturellement qu'elle était redevenue elle-même. Poussée par la présence d'une curiosité qui ne la rejetait pas même en tant que vampire. Peut-être était-ce parce qu'elle-même elle ne l'avait pas rejeté lorsqu'elle avait découvert sa « malédiction » ? Ou bien était-il seulement de ceux qui ne s'arrêtaient pas uniquement à l'aspect, au statut ? Possiblement un peu des deux, mais les faits restaient là : elle l'avait accepté, et il l'avait accepté en retour. Amenant à ce qu'elle s'ouvre, à sa façon, à lui. En le laissant entrevoir la jeune femme avant tout rêveuse, curieuse et avenante qu'elle avait, dans le fond, toujours souhaité être.

Tout ce qu'elle pouvait espérer maintenant, c'était que cela ne soit que le début.
Et que, main dans la main, entre amis, entre compagnons d'aventures, ils évoluent.
Lui pour ne plus jamais avoir peur de sa condition, elle pour être heureuse …

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 2GNEgq6
Solen Fitzgerald, la torpeur d'un médecin

Le monde de Solen, à l'inverse, semblait s'être effondré. Le stress du chaos retombé, son travail obligatoire de médecin de la Marine accompli – notamment auprès de cette chère Abigail Walker ayant payé sa témérité d'un bras – l'elfe s'était terré dans ce qu'on lui avait indiqué comme chambre pour la nuit, laissant ressortir toutes ses émotions qu'il avait toujours souhaité garder pour lui-même.

Des cris de rage, des larmes de désespoir, des griffures pour que la colère ne le plonge pas dans la folie, tels étaient les choses que l'on pouvait percevoir derrière la porte qui le cachait du reste du monde. Il avait honte. Honte de lui, honte de sa lâcheté, honte de son inutilité. Plongé dans une situation où l'on pouvait attendre de lui d'être fort, d'être déterminé, d'apporter l'aide que les autres pouvaient espérer attendre de lui … Il avait simplement fui.

Abandonnant tout. Abandonnant madame Griselda, abandonnant la jeune fille, abandonnant Rawr dans sa quête qu'il avait pourtant eu espoir d'accomplir, ne serait-ce que pour rencontrer un dragon et se dire qu'il n'avait pas pris tant de risques pour rien … Il avait tout laissé tomber, sans même douter une seule seconde de ses décisions. Au fond de lui, il se sentait monstrueux, un salopard prêt à tout pour survivre au détriment des autres. Pourrait-il seulement regarde la Vice-Amirale s'il venait à croiser de nouveau son regard ? Aurait-il ne serait-ce que le courage de lire le numéro que le chasseur de primes panda roux lui avait donné ?

Il n'en savait rien. Il ne savait plus rien, sinon qu'il n'avait été qu'un fardeau dans toute cette farce d'histoire. Et qu'au travers de ses airs calmes et souriants, il ne cachait en lui qu'un être qu'il détestait au plus haut point.

Aurait-il seulement espoir de le voir disparaître un jour ?
Il l'ignorait totalement, mais son cœur lui montrait tout de même la voie.
Celle du changement. Celle où ces souffrances ne seraient plus qu'un lointain passé.
Celle où il cesserait d'être le petit garçon apeuré et seul qu'il est au fond de lui …

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 P8eA3z2
Abigail Walker, et le combat de sa vie

Même plusieurs heures après, Abigail n'en revenait pas. Il était en vie. Bien en vie. Un bras en moins certes, elle l'espérait temporaire, mais au vu de ce qu'elle avait affronté et surtout de la puissance de leur adversaire, c'était cher peu payé à ses yeux. Elle en était ressortie vivante, et plus encore que cela, elle avait pu aider, à son échelle, à sauver le symbole qu'était John Pacifique. Un pari plus que gagné, au final.

Elle était comblée, heureuse que l'ex-Amiral ait pu s'en sortir, et qu'au final, les seuls dégâts se résumaient à de la perte matérielle et des blessures. Tout était bien qui finissait bien, et son courage s'en était retrouvé ainsi récompensée. Pourtant, assisse sur son banc, le regard de la Sergente-Cheffe observait silencieusement le paysage face à elle, sans vraiment y prêter attention.

Plongée dans son esprit, elle se remémorait les événements dont elle avait une actrice, se questionnant sur ses décisions. Pourquoi avait-elle fait cela, dans le fond ? Par simple désir de faire fi de ses peurs, de ne pas sentir faible, de ne pas regretter sa lâcheté ? Pour elle, c'était plus fort que cela. Comme un sentiment qui traînait au fond d'elle et qui n'avait attendu qu'un déclenchement pour ressortir.

D'aussi loin qu'elle se souvienne, son désir en rejoignant la Marine avait toujours été de tout donner pour abattre la vermine, les hors-la-loi et les pirates venant briser le quotidien tranquille des petites gens. Un leitmotiv qu'elle s'était juré d'appliquer sans défaut, pour que les plus faibles n'aient plus à souffrir de ces « salopards ». Pourtant, face à la chasseuse de Marines, elle l'avait senti : cette détermination s'en était retrouvé ébranlé. Et à cet instant, elle l'avait compris : elle était faible.

Alors face à cet état de fait, elle n'était désormais plus qu'une personne parmi tant d'autres. Une Marine comme tous ceux qui avaient fui sur la demande de l'ex-Amiral. Ainsi dans un univers où cela n'avait été que cela, elle se serait contenté de s'éclipser loin du danger, loin de la mort. Mais ce ne fut pas le cas. Parce qu'il y avait cette chose qui l'avait secoué dans ses entrailles, qui l'avait poussé à surpasser cette peur naturelle que son statut de lambda l'avait poussé à logiquement ressentir. Et si cela ne venait pas de son désir de combattre les méchants en tant que membre de la Marine, alors cela ne pouvait provenir que de plus loin dans son passé.

Elle n'eut guère le temps d'y penser plus longuement car elle fut interpellée par une voix qu'elle sembla reconnaître grâce à un timbre plutôt âgée, son regard venant effectivement se poser sur celui de Mai Trèce, qui la cherchait visiblement. Voyant qu'elle souhaitait visiblement discuter avec elle, Abigail l'invita à s'asseoir à ses côtés, se tenant à son écoute sans chercher à la brusquer.

À la grande surprise de la Walker, la chasseuse de primes commença à lui dévoiler tous ses sentiments, lui parlant de ses peurs – dont celle tout récente de l'agent Undying, suite à son hypnose forcé – et surtout de l'émotion qu'elle avait pu ressentir au travers de ce qu'il s'était passé lors de ce combat. Au fur et à mesure que les mots sortaient, la voix tremblotante de la dame se faisait plus évidente, et toucha si fortement le cœur d'Abigail qu'elle en frissonna d'un mélange d'effroi et de soulagement.

Comme si … Elle était heureuse de voir cette dame accepter de s'ouvrir à elle, mais surtout de mettre à plat toutes les pensées qui l'avait traversé. De ne pas dénier ces émotions qui l'avaient mise à mal, qui avaient pu la faire douter, l'effrayer, la pousser peut-être aux idées les plus sombres. En ce sens, Mai Trèce était forte, plus forte que la jeune femme qui n'arrivait même pas à définir ses propres sentiments. Cette pensée, elle la fit réagir instinctivement.

Doucement, tendrement, Abigail vint alors poser son seul bras valide autour de la chasseuse de primes avant qu'elle n'ait fini de parler, faisant attention à ne pas toucher à son épaule qui devait lui faire un mal de chien. À cet instant, elle le sentit : cette émotion si particulière qui l'avait traversé un peu plus tôt. Une simple sensation, en vérité, diffusée dans son corps, mais semblant omniprésente en elle, la rappelant à ce passé dont elle avait tournée le dos par obligation. Une image se dessina fébrilement dans son esprit, et elle ferma alors lentement les yeux, laissant perler quelques larmes sur ses joues.

Ne remuez plus vos tourments. Ce n'est pas grand-chose mais si vous avez besoin de quelqu'un pour oublier tout cela, je suis là.

Sa voix se fit plus maternelle qu'elle ne l'avait jamais été auparavant, la prenant au dépourvu. Mais son cœur lui fit rapidement comprendre l'évidence même : en disant cela, ce n'était pas tant à Mai Trèce qu'elle s'adressait … Mais à cet être qui lui était si cher et qu'on lui avait enlevé de force … Son fils. À ses mots, elle redevint la mère qu'elle avait cessé d'être quand on lui avait retiré l'amour de sa vie, et que cette vie elle-même avait été brisé. Une mère aimante, qui aurait tout donné pour le bonheur du simple fait de le voir sourire, qui aurait fait de son mieux pour l'aider dans ses difficultés, pour être celle qui le guide.

Son cœur se serra fort en y pensant, ses larmes perlant toujours plus. En un instant, elle venait de retrouver cette sensation perdue d'être heureuse, d'être vivante, d'être quelqu'un. Loin de ses désirs de combattre le mal, loin de protéger les autres, elle avait de nouveau la sensation d'être pour quelqu'un. Tel une mère qui consolerait son enfant, tel un phare vers lequel l'on pourrait se tourner même dans l'obscurité la plus totale.

Elle le réalisait à présent : c'était ça qui l'avait motivé à rester pour combattre. Elle voulait être cette mère qui protège ses enfants, qui souhaitait plus que tout retrouver sur eux le sourire et le bonheur d'être en vie. Et même si sa peur d'être faible avait joué en la défaveur de ce désir, il était maintenant certain que c'était là le moteur qui lui avait permis de surpasser ses doutes. Un moteur qu'elle pensait avoir perdu à tout jamais. Un moteur qu'elle ne lâcherait désormais plus.

Elle sentit d'ailleurs Mai Trèce se détendre petit à petit avant de se mettre à pleurer à chaudes larmes, rejetant les dernières traces d'émotions négatives qui brouillait ses pensées par la même occasion, venant ainsi consolider l'idée pour Abigail qu'elle venait de trouver sa nouvelle marche à suivre : celle de devenir pour les autres une mère sur laquelle ils pourraient toujours compter. Gloussant alors pour chasser elle aussi sa tristesse, elle laissa la chasseuse de primes se vider de tout son soul, avant de poursuivre la discussion un peu plus tranquillement.

Rapidement, la dame d'âge mur vint à faire une proposition surprenante : celle de la suivre. Ou plutôt, en un sens, s'allier à l'unité dont faisait parti la Walker, même si elle comprenait bien que c'était avant tout pour elle qu'elle faisait cette proposition. Réfléchissant un court instant, la Sergente-Cheffe finit par accepter avec plaisir, curieuse et heureuse d'apprendre à connaître cette grande dame qui l'avait aidé à se trouver elle-même.

Et puis, je dois encore tenir ma promesse envers vous de retrouver ce fameux Lucien.

Elle dit cela en gage d'amitié, espérant cependant ne pas avoir ravivé de mauvaises pensées dans son esprit. Elle mit ainsi rapidement cela de côté, poursuivant ce qui pouvait leur rester de conversation et de déballage de sac, la Marine s'appréciant à lui parler un peu à son tour de son ressenti de ce qu'il s'était passé, la remerciant par ailleurs pour son aide.

Bientôt, les deux femmes se dirent bonne soirée, sachant bien qu'elles se retrouveraient désormais le lendemain, laissant leurs esprits respectifs tergiverser sur ce qu'elles s'étaient dites. Abigail, de son côté, resta encore un peu sur le banc, cherchant à s'imprégner de cette sensation maternelle qu'elle retrouvait petit à petit comme si elle ne l'avait fait qu'attendre au fond d'elle le moment opportun pour reprendre la place qui lui était dû.

Désormais, elle ne serait plus la classique combattante allant sur le front pour arrêter les criminels et sauver les citoyens, mais serait la mère qui protège les siens, ceux de la Marine, et tous les autres. Elle serait cette mère qui console et apporte l'aide dont chacun aurait besoin, autant qu'elle le peut. Une voix qu'on n'oublierait pas, un visage rassurant, une présence qui nous fait oublier tous nos soucis … Et elle savait comment faire cela.

Instinctivement, elle finit par quitter son banc et rejoignit rapidement l'endroit où tous les Marines s'étaient rassemblés pour profiter d'une soirée bien méritée. L'alcool y coulait déjà à flots, et l'ambiance y était à la joie et au soulagement. Quelques personnes se tenaient tout de même en retrait, probablement encore traumatisés par les événements. Souriant en arrivant sur place, Abigail se rendit aussitôt au comptoir et commanda deux pintes avant de se tourner vers tout le monde, tout sourire.

La prochaine tournée est pour moi !

La voix se fit enthousiaste, faisant s'agiter toutes les personnes présentes qui prirent l'invitation avec plaisir pour se rassasier une fois de plus le gosier, qu'ils soient marines ou non. Voyant ainsi l'effervescence relancée, la Sergente-Cheffe put ainsi laisser la majorité ouvrir le passage jusqu'aux solitaires pour qu'elle puisse les approcher, discutant un peu avec eux pour les rassurer et les motiver à remettre de leurs émotions autant que possible.

Elle savait cependant qu'eux seuls pouvaient trouver la solution à leurs tourmentes et les laissa ainsi parler d'eux, leur faisant savoir qu'elle serait là si jamais ils avaient besoin de quoique ce soit, qu'il ne fallait pas hésiter à trouver des moyens propres à eux de vivre avec leurs traumatismes ou leurs peurs et que le temps ferait doucement mais sûrement son œuvre. Des phrases un peu clichées, mais qu'elles espéraient rassurantes et motivantes.

Elle en enchaîna plusieurs ainsi avant de finir par repérer la personne qui attirait le plus son intérêt dans sa quête de mère bienveillante, à savoir la commandante Yonjuu Nana. Elle ne l'avait malheureusement pas revu depuis l'apparition de la chasseuse de gouvernementaux, et se doutait bien que la situation ne l'avait pas laissé indifférente. Du peu qu'elle en avait vu, la jeune femme était très timide, et avoir dû fuir face à l'ennemi n'était certainement pas quelque chose qu'elle avait dû apprécier faire. C'était bien sûr là de simples suppositions de la part de la Sergente-Cheffe mais c'était bien suffisant pour chercher à en savoir plus.

Elle s'approcha doucement de la demoiselle, lui offrant son meilleur sourire en lui tendant une des pintes qu'elle avait prise expressément pour elle, dans l'espoir de pouvoir entamer une conversation tranquille avec elle, et put constater avec plaisir qu'elle s'empara de la boisson pour la boire cul sec, lui faisant aussitôt réaliser qu'elle était alcoolisée.

Comment vous vous sentez, commandante Yonjuu ?

Son approche se voulut sympathique et douce, cherchant à mettre la jeune femme en confiance. Elle hésita à la tutoyer par instinct, mais se retint au dernier moment, par respect. Hésitation qu'elle oublia bien vite lorsque la demoiselle commença à se vider elle aussi, faisant part de sa déprime, de son état mental et de son inutilité. Comprenant alors qu'elle se morfondait beaucoup trop, elle choisir de se montrer plus franche dans son approche, attrapant une chaise à proximité pour faire directement face à la brune

Raconte tout à maman Abi'.

Elle parla calmement et avec un air joyeux, lui faisant clairement savoir qu'elle ne comptait pas insister si elle souhaitait rester muette à ce propos. C'était aussi ça le rôle d'une mère : laisser le temps de s'ouvrir sur ses sentiments, sur ses émotions. Enfin, dans le cas présent, elle avait étrangement plus l'impression de parler à une collègue avec laquelle elle souhaitait pouvoir s'entendre, espérant comprendre qui il était réellement.

Au plus grand bonheur d'Abigail, son approche fut payante et Nana se mit alors à parler de sa peur des autres, de la sociabilité qui la mettait mal à l'aise, et du fait qu'elle détestait être ainsi, expliquant à quel point cela pouvait l'handicaper dans son quotidien. Une situation complexe à laquelle, une fois de plus, la Walker n'avait pas de réponse toute faite à proposer, ou de solution miracle sous le coude. Cependant, elle était là, et elle était motivée à l'aider à régler ce problème. Venant ainsi lui attraper instinctivement les mains pour les entourer avec bienveillance, elle répondit à la commandante lorsque celle-ci lui rappelait qu'elle n'arrivait pas à parler aux gens en général.

Et là, à l'instant, tu me parles.

La trentenaire laissa volontairement passer un blanc suite à sa réponse, attendant une quelconque réaction qui ne parvint qu'à moitié à cause de l'alcool.

Cela te dit d'être mon amie ? Je serai plus que ravie d'être là pour t'aider à trouver la force pour surpasse ta peur.

Elle finirait par lui faire la proposition qu'elle avait eu en tête en repensant à elle après avoir laissé Mai Trèce partir. Celle-ci était, à ses yeux, d'autant plus pertinente qu'elle constituait le premier pas dans son nouveau rôle de « mère », bien qu'il s'agissait ici d'être une amie plus qu'autre chose. Mais plus encore, la commandante était pour elle quelqu'un qui méritait d'avoir une vie plus heureuse, une vie sans soucis, une vie où elle pourrait aborder les autres sans difficulté.

Et quand bien même, en vérité, cela n'aboutissait pas … Elle aurait tout de même l'occasion d'apprendre à connaître ce petit bout de femme qui lui semblait bien charmant sous ses airs timides. Et qui sait vers quoi cela pourrait les amener ? Abigail elle-même l'ignorait, mais elle avait hâte de le découvrir, surtout lorsque la Yonjuu accepta sa proposition avant de venir tranquillement s'effondrer sur la poitrine de la Sergente-Cheffe qui ne put s'empêcher de rougir, heureuse de constater que la jeune femme s'était endormir suite à  ce qui devait certainement être un trop pleine d'alcool.

Reposes-toi en paix. Je veille sur toi à présent.

Elle se surprit à préparer un petit air pour rendre son sommeil plus appréciable, comme pour la bercer, mais se contenta de la repositionner sur son semblant de canapé avant de la rejoindre pour que son épaule serve de coussin à la place de ses seins. Elle vint également lui replacer quelques mèches rebelles sur son front, et qui auraient pu lui démanger, voyant alors avec plaisir combien elle dormais comme un loir.

Abigail resta tranquillement à ses côtés, profitant de sa boisson et observant la suite de la soirée depuis son poste de gardienne de la belle endormie, faisant en sorte que personne ne vienne la déranger. La Walker put ainsi apprécier le reste de la fête de loin, simplement heureuse d'être enfin redevenue celle qu'elle s'était toujours imaginé être.

Une mère.
Aslan Moore
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Contre-amiral
Sakuga Keigo
Messages : 2355
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue50/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (50/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue12/750[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (12/750)
Berrys: 999.999.999.999B
Contre-amiral
Jeu 29 Juin - 13:04
Chéri j'ai cassé les joueurs  [8]


[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Raine10[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Cull10
Lieutenant Raine Taeau & Cull Undying, Agent du CP1

Si la fuite vers Kalhat s'était déroulé sans accroc, le duo de Unite attendait encore le retour du Colonel Borewill qui était parti chasser depuis un moment. Cette mission au départ qui était simplement une démonstration militaire avait décidemment mal tourné, pensait alors l'Undying. Il n'était réellement pas taillé pour le terrain et espérait que c'était la dernière fois qu'on le sollicitait pour des opérations de cet acabit. Il réfléchissait assez à ce qu'il avait vécu dans cette journée, ses capacités étaient bel et bien limités en étudiant son hypnose il pourrait changer la nature de celle-ci mais les nouvelles n'étaient pas pour autant meilleures de chaque côté. En avançant peu à peu vers le groupe de marine, l'attention du vampire se tournait vers le Commandant Minsk. Prenant d'abord le temps de le féliciter pour toute l'aide qu'il avait apporté, l'agent du Cipher Pol 1 en profitait pour serrer d'une main amicale le commandant de la marine. Après une courte conversation et après avoir vu les travaux de l'homme, le directeur général de Unite enfin de sa partie entreprise fit une proposition au Minsk, rejoindre l'équipage du Paladin. Cette proposition fut acceptée par le commandant ce qui plu à l'Undying.

Du côté du Taeau, celui-ci boîtait encore un peu à cause de ses blessures et repensait au héros de la marine avec qui il venait de tisser des liens un peu plus tôt. Il aurait une aventure commune à raconter et à partager aux jeunes pousses de la marine. Le lieutenant apportait alors un pack de bières ainsi que quelques gâteaux apéritifs pour passer un bon moment avec le Pacifique. En regardant l'homme, il lui expliquait que c'était une méthode peu orthodoxe mais que c'était comme cela que ça se passait après un beau combat chez Unite. Passant beaucoup de temps ensemble, les deux hommes se rapprochaient comme des nouveaux amis. Une fois qu'un moment fut passé et que le Pacifique évoquait l'idée de vivre de nouvelles aventures et de trouver un moyen de revenir sur pied, le lieutenant lui promit de l'aider du mieux qu'il pouvait. Raine pourrait alors partager prochainement à son capitaine, le numéro de John Pacifique son idole au sein de la marine actuelle lui souhaitant devenir un héros et une légende tout comme l'ancien Shirokuma...

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Txhl
Colonel Darius Borewill

Après être lui aussi rentré de son côté à Kalhat avec le Vice-Amiral Matochika ainsi que ce civil plutôt "louche", le colonel prit le temps pour appeler sa famille et leur assurer qu'il était vivant avant de rejoindre les siens. Si il n'éprouvait un quelconque sentiment, c'était bien de l'amertume d'avoir laissé échappé celui ayant hérité du fruit de Centes Decima. Il fallait désormais pour le Borewill de finalement trouver cette tant attendue malédiction qui lui permettrait de vaincre ce maudit fruit du Monarque. C'est en rejoignant le groupe formé par l'équipage de Unite qu'un unique appel de den den mushi vint tout bouleverser à travers le trio formé pour visiter ce pays qu'était l'Empire Kalhatien. Il blêmit en entendant la nouvelle que la Colonelle Güttenburg venait de leur annoncer, elle qui était désormais en route pour l'archipel de Berk Town. Il n'y avait aucun doute à avoir, Sakuga Keigo venait d'annoncer que Unite était en guerre ouverte contre Liga D. Tengen. En plus des Times Travelers et des multiples ennemis que l'équipage s'était crée à travers les exploits de ses membres les plus prestigieux, voilà maintenant qu'ils avaient l'homme le plus fort du monde et sa flotte sur le dos. Quel était le choix à faire désormais maintenant que l'équipage était militairement engagé contre cet empereur ? La réponse ils ne l'auraient bien évidemment pas à ce jour...
Codage par Libella sur Graphiorum


Listes des PNJs :
Cull Undying, Agent CP1, Lvl 38
Darius Borewill, Colonel de la Marine, lvl 37
Raine Taeau, Lieutenant de la Marine, lvl 34

_________________
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Signat10

Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2143
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue56/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue584/1250[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Jeu 29 Juin - 18:25



Les histoires se cachent partout.Mini-Event




Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon
Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Mina_a10
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Hpo510[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Glott10
Movor'ach "le Léviathan abyssal", Ba'a'Moth Zor Göth "Démon Barbare"
Polémarques de la Ligue Egéenne de Milon

Le vol du retour fut compliqué alors que le trio continuait à observer la structure qui s’éloignait derrière eux. L’effondrement de la montagne sur elle-même était impressionnant, en plus de faire un vacarme ahurissant semblable à une série de coups de tonnerre. Le samouraï cherchait à voir si quelque chose jaillissait de ses entrailles, néanmoins il ne parvint pas à voir à travers du nuage de poussières qui était ainsi presque rugissant. Cela aurait certainement rappeler certains événement de Powder Island à ceux qui les avaient vécus, ce qui n’était le cas d’aucun des polémarques ci présent. Les trois individus arrivèrent finalement à destination, retournant de là où il était partis suite aux sollicitations des autorités kalhatiennes. Les deux individus qui les avaient suivis dans la montagne étaient encore là, l’un tenant l’autre. Les soldats courraient dans tous les sens, signe que l’information était bien passé et que la machine bien huilé de la guerre devait se mettre en place… Quoi que cela devait faire des siècles qu’aucun réel danger n’avait plané sur la cité si éloignée dans les confins des terres de Redline. Dans un monde dominé par les eaux, se trouver retrancher si loin en faisant un bastion immémoriales que les explorateurs des flots n’osaient rêvé atteindre. À voir la panique qui régnait au final, ce sentiment ne faisait que se renforcer. Ils n’étaient pas habitué à ce que quoi que ce soit puisse tenter de marcher sur leur ville originelle.

-Il faudra que j’informe Rébéna et Phoenicia de ce qu’il s’est passé, lâcha à voix haute le Minamoto alors qu’il descendait finalement de la bête ailée qui avait fait office de monture durant ce périple montagnard. Par où se trouve-t-il ?

Suivant ainsi Manfred, le trinôme se retrouva à nouveau face à Sir Bartholomew Anthony Gingersnap the Third qui visiblement avait fort à faire, et cela pouvait aisément se comprendre. En revanche, la présence des nobles était inédite. Dans ce mélimélo, chacun vaqué à ses occupations et Kosenjobi remarqua qu’aucun d’eux ne se croisait réellement, que ce grouillement de masse était organisé et qu’aucun d’entre eux ne se percutaient dans la précipitation. L’empire le plus vaste du monde ne chuterait pas aujourd’hui et ferait montre de capacité de gestion incroyable, c’était son sentiment face à ce qu’il se déroulait dans ce centre de commandement.

-Je vous remercie, eut simplement le temps déclarer l’Hétaire de la Ligue Egéenne de Milon avant que Bartholomew ne se détourne pour retourner à une autre affaire pressante au sein de toutes les tâches à mener pour la défense. J’aurais voulut proposer un peu plus d’aide de notre part, mais visiblement ils n’ont pas le temps pour ça… Et ils ont l’air assez bien coordonné, à ne pas savoir où sont les choses nous nuirions peut-être plus qu’autre chose de toute manière…

Se tournant vers Mihael il le dévisagea, puis se tourna également vers Manfred.

-Voulez-vous venir avec nous ? Où avez-vous d’autres choses à faire ? Nous aurions une sorte de travail à vous proposer si jamais cela vous intéressait…

Il présenterait alors le nouveau « téléporteur » à tout le monde et ils s’envoleraient dans les méandres de l’espace pour s’en retourner au lieu d’où ils avaient disparus suite à un mauvais mouvement de Manfred. Ils attendraient sa réponse et lui expliquerait ce qu’ils attendaient de lui si jamais il acceptait, puis ils pourraient poursuivre leur voyage et leur mission dans le Troisième Consulat.




never-utopia

_________________
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1367
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue50/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (50/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue407/750[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (407/750)
Berrys: 999.999.999.999 B
Sam 1 Juil - 21:32
Combattre cette araignée, c’était un danger que les Shadow Ghost était prêt courir. Le but était bien entendu d’obtenir de possibles services. Quoi qu’il en soit, le duo principal Ayabusa / Dark redoublait d’efforts pour attaquer la créature immense à un endroit censé être faible. Il ne faut pas se fier aux apparences bien entendu, mais il est certain que cette patte difforme est un point faible ! Se coordonnant avec une précision chirurgicale, ils attaquèrent ensemble pour causer un maximum de dégâts !!! Suite à cet assaut, Ayabusa prenait tant bien que mal du recul, tandis que les alliés s’en donnaient à cœur joie pour bombarder la chose. La matriarche était victime de sa célébrité, considérée comme une menace majeure alors elle essuyait un grand nombre de coups !

Dark de son côté ne comptait pas s’arrêter là. Devant les cris de la bête semblant prouver qu’elle succombait petit à petit à ses blessures, elle se décida à laisser court à ses propres pulsions. En effet, voilà maintenant quelques mois qu’elle encaissait bien trop. Que ça soit sa rencontre avec Ren, son recrutement, le fait que la situation de son frère l’inquiète… Dark avait sur elle un poids d’une rare lourdeur sur ses épaules et elle se devait de se délester de cela. Ainsi, elle désirait par-dessus tout se dépasser, prouver à elle-même que même si l’organisation dans laquelle elle est peut protéger son frère, elle est et restera l’ultime rempart entre lui et le danger du monde extérieur !
Qui plus est… Konan représente une de ces menaces imminentes !
Refusant d’être impuissante, de ressentir cette sensation encore et encore, elle rassemble ses forces. Colère, frustration, désir… Tout ceci se mélange et plutôt que former un cocktail hétérogène, il devient totalement homogène. Le mélange se fait naturellement, devenant une force incommensurable qu’elle a rarement embrassée. Déployant ses ailes pour se stabiliser, la dragonne pousse un profond hurlement pouvant presque couvrir les bruits de mort de la Matriarche et dans un ultime assaut, elle fonce. Dark laisse libre court à sa rage la plus pure et assène un ultime coup à cette chose visant le bulbe. Plantant ses griffes dans sa chaire, débute une course pour tenter d’ouvrir purement et simplement la chose ou à défaut lui infliger une déchirure importante. Enragé jusqu’aux racines de son cœur, désireuse de toujours plus de puissance, le bouclier naturel se transforme en lance en ce jour ! Elle n’y fait pas attention, mais tout ces sentiments semblent se déverser dans son coup, se canaliser dans ses griffes, ajoutant de cette « puissance » qu’elle désire tant ! La demoiselle usait de ses expériences passées, de sa peur de perdre son frère pour se motiver et tenter de débloquer inconsciemment ce potentiel qu’elle possède. La demoiselle éveillait son haki de l’armement, dernière pièce d’un puzzle bien complexe qu’elle est !

Admirant la férocité dont elle fait preuve, Ayabusa et Tsuki sont clairement subjugué comme effrayé de la chose. Il faudra sans doute en parler plus tard ? Quoi qu’il en soit, quand la situation semble se calmer après maintes assauts sur la chose, le groupe se rejoint pour débriefer quelque peu avec leur possible « allié ». Tsuki se dirige instinctivement vers Dark pour s’assurer de son état, car de loin, elle ne pensait pas à un éveil du haki, mais bel et bien un éveil. Mais il n’en était rien, Dark la repoussa, n’étant pas encore habitué à la « bienveillance » de la demoiselle à la chevelure rougeâtre !
Ayabusa quelque peu rassuré de voir qu’ils n’auront pas un énième monstre à abattre, il se tourne vers Klaus qui semble vouloir être redevable. C’est alors que le tacticien saute sur l’occasion ne pouvant sans doute pas demander un réel appui officiel lors de l’assaut d’Himitsu Shima, mais … Ils pourraient clairement aider autrement.

« Je pense que … il y a des choses en effet. A défaut de vous demander officiellement soutient lors d’une prochaine bataille finale, nous pourrions paver le futur en avance. Et par là, j’entends … L’assassinat de quelques personnes. Konan possède de nombreux commerces encore et même si ses forces sont amoindris petit à petit, il peut être affaiblit autrement et pour se faire … J’ai l’idée suivante : récupérer en avance certains de ses commerces. Pour se faire… dans l’ombre vous pourriez éliminer quelques gérants de commerces et nos troupes s’occuperont de prendre possession de ces commerces ! Bien entendu, en l’échange de ce service nous serions quitte, mais aussi… Nous assurons un partenariat puissant quand Ren prendra officiellement la place de Konan. Qu’en pensez-vous ? »

Attendant sa réponse, quand elle fut donnée, ils purent donc quitter cet endroit en utilisant sans doute le fameux objet téléporteur afin de vite s’écarter d’ici. Quant au reste du trajet, Dark serait la monture parfaite pour transporter Ayabusa et Tsuki. D’ailleurs, la rousse tendrait la main à Vyvian pour officialiser la demande de recrutement. S’il voulait les suivre, il en avait là l’occasion !

Missions accomplis pour les Shadow Ghost. A voir les conséquences de cette intervention dans l’ombre.


[NB] : Tentative d'éveil armement Dark ( 2eme haki )

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 2307
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue46/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue644/750[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (644/750)
Berrys: 2.538.532.000 B
Dim 2 Juil - 8:15



Mini-évent PnJ 2 – Les histoires se cachent partout



[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 D61e4c10[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Dda67a7829295a96911167316f7698b8

Ginny eut un véritable élan de solidarité en sentant que le corps de Griselda se détendait quelque peu lorsqu’elle l’enlaça. Ce contact des plus sincères eut un véritable don pour soulager les maux de la jeune adolescente. Les combats cessèrent vite dans un vacarme des plus tonitruants, Rukyufu tentant tant bien que mal de mettre ses compétences au service du peuple champignon pour éviter de nouveaux morts. La jeune grenouille prendrait également le pli de s’assurer que chacun des êtres était suffisamment en état pour un tel déplacement, offrant de fait ses capacités médicinales aux plus nécessiteux.

De son côté, la jeune demoiselle échangea avec le Sch’Aster un moment. En tant que nouvel endroit où s’installer, la jeune adolescente eut tout d’abord un éclair de génie en frappant du poing droit dans sa paume de main droite. C’était bien sûr !


Y a une super maison en sucre un peu plus loin…
L’idée de génie passa vite à la trappe lorsque Griselda et Sch’Aster échangèrent de nouveau : ils avaient besoin de sécurité et visiblement les araignées risquaient de poser problème. Griselda prit alors la partie de proposer une ile Compostienne et Ginny acquiesça finalement en parlant de Toroa… d’une petite ferme fort sympathique où dorénavant, des champs étaient un peu laissés à l’abandon du fait de la non-présence de la grand-mère et du départ des Gratz pour d’autres aventures.

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Bd2268e2

Elle le vit là, immobile, tandis qu’un message pré-enregistré défilait. La scène était surréaliste : un Erwin qui parlait et en même temps qui n’était plus… dans l’esprit de la cuisinière, de nombreuses scènes lui revenaient en mémoire. Que ce soit les scènes de vol dans sa cuisine, les moments de partage autour de l’ancêtre et de l’équipage… c’est vrai : le Compost avait toujours été là pour tout le monde.

Dans ses souvenirs, elle ne put se résoudre à l’idée qu’il n’était plus, c’était impossible. Peut être dormait-il simplement ? Des histoires de son enfance lui rappelèrent des corps endormis se réveillant de sommeils de cent ans… peut être que ? Approchant son corps de celui du jeune homme, la grosse dame déposerait alors un baiser plein d’espoir sur les lèvres d’Erwin. Faisant un pas en arrière après son geste, elle secoua la tête de déni et de rage avant de creuser le corps de l’araignée pour dégager le corps du jeune homme et le prendre.

Finalement, Mama offrait son premier baiser au jeune homme et une entité supérieure, cruelle et déterminé ne lui confirmait pas son espoir. Erwin avait raison, le destin était cruel.

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 D61e4c10[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Dda67a7829295a96911167316f7698b8[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Bd2268e2

Un bruit sourd viendrait creuser un nouveau cratère à quelques pas des discussions entre Ginny et tous. Mama, de tout son corps, servirait de protectrice au corps d’Erwin sans vie. Si des larmes coulaient inconsciemment sur son visage, le son de sa voix et son regard ne traduisaient finalement pas une once de tristesse mais principalement un désir vengeur, bestial. S’adressant à Sch’Aster et au groupe de façon générale, elle lâcherait d’un ton déterminé.


Les araignées ne seront bientôt plus un problème. Suivons le groupe. Retrouvons le vice-amiral et nous reviendrons très vite.
Elle parlait avec des mots forts, durs. Son discours ne souffrait d’aucune ambiguïté. Sifflant pour appeler Cornella, elle vit finalement la licorne arriver d’un pas presque terrorisé, dépressive et peu avenante mais soumise. Si Mama chercha à harnacher ses équipements et les différents éléments, Ginny eu une tout autre réaction.


Gnnnnnnnnnnnnnniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
Un cri strident viendrait percer le silence lourd amené par Mama qui se retourna pour se mettre en garde avant de voir les yeux pétillants de l’adolescente. Visiblement, la licorne eut le don de remonter le moral de la Gratz et tous ses ennuis s’envolèrent en un instant, délaissant de fait tout ce qui pouvait se passer autour d’elle. D’instinct, elle se propulsa en direction des premières fleurs qu’elle trouva pour les tendre à l’être divin devant elle. Ginny ramassa plusieurs variétés pour s’assurer que ça plairait à Cornella.


Tu sais pas comment on mange ?
Le bal des questions commença et peu à peu, Ginny enchaina les questions comme si la monture avait été en capacité de parler dans la tête de la jeune demoiselle. Excitée comme ce n’était pas permis, elle mit elle-même les fleurs en bouche pour les gouter et expliquer comment faire avant de tendre la bouillie à Cornella d’un air avenant. Bientôt, la jeune monture serait comme un doudou pour l’adolescente qui développerait alors un langage logorrhéique envers sa nouvelle amie en plus de l’arroser au maximum de câlins et de doux baiser, risquant de fait de se droguer. Mais après tout… n’était-elle pas droguée à l’amour inconditionnel qu’elle venait de développer pour Cornella ?




Rukyufu – Niveau 23 / Mama Ité – Niveau 36 (Force surhumaine)/ Ginny – Niveau 21

_________________
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Nils Gratz
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 148
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue31/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue184/220[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (184/220)
Berrys: 327.895.000 B
Lun 3 Juil - 11:29

les histoires se cachent partout
groupe 1

ft. Rébéna Té Ra, Nils Gratz, Aslan Moore,
Sakuga Keigo & Ren Tao

Janvier 1508, Empire Kalhatien, Red Line



Ambrose Galene


Le torse d'Ambrose se soulevait, incessant, au rythme de respirations poussées par l'adrénaline d'une telle explosion ; et lorsqu'il avisa enfin la silhouette de ses comparses, il ne put s'empêcher de prendre Miss Rag dans ses bras pour la remercier de les avoir sauvés, de même que Lilith aussi – ces embrassades poussées par l'effusion de joie de demeurer sur cette terre, en vie.
Lorsque Jonas s'adressa à lui, il acquiesça doucement à ses paroles avant de rétorquer :

« Peut-être, Jonas… mais regarde : notre présence a permis de sauver leurs vies. Elle fait la différence ; et toi aussi. Peut-être que tu n’as pas pu sauver ceux du passé, mais tu peux sauver ceux du présent. Sache seulement que tu n’as pas à tout porter seul – tu peux te reposer sur nous comme nous ne le pouvons sur toi lorsque tout devient trop dur à supporter. Nous partageons la même cause : il n'y a pas de raisons que nous ne puissions pas nous épauler les uns les autres. »


S'il sentit que ses dires l'apaisèrent, il ne l'empêcha pas plus de se retrancher dans la paix relative qu'un peu d'intimité lui conférerait. Leurs pas les menèrent bien assez tôt vers Ludmina ; et, constatant que son père avait péri des suites de ce parasite, il adressa un maigre sourire à Lilith pour lui avoir confié la raison de leur présence. Il observa simplement le bandit, et sussura quelques mots face à son présent :

« …Merci, Ludmina. Sais-tu, enfin… Sais-tu comment il aurait pu l’obtenir, ou où pourraient se trouver les autres ? », il marqua un temps d’arrêt, avant d’ajouter, en bougeant la tête de gauche à droite comme pour effacer ce qu'il venait de dire : « Avant tout, est-ce qu’on peut lui rendre hommage d’une quelconque façon ? Est-ce que ça ira… toi ? »
Je ne sais pas, j'ai l'impression que mon père cachait des secrets et tous ses conseillers sont morts... Je ne sais pas comment mon village va faire. Je tenterai de garder la tête haute. En sa mémoire... Nous allons tenir la cérémonie du passage des âmes. Nous n'avons plus le cristal, mais nous allons pouvoir le faire sans. »


Une cérémonie se tint alors, dans le paysage de ce village désolé, où les corps furent enterrés près d'un millier de chrysanthèmes dont les fleurs s'épanouissaient tout au long de l'année : on disposait alors les corps dans ce hameau floral, tandis que les villageois, malgré leurs peines, chantaient et dansaient pour les honorer dans leur dernier voyage.

Ambrose, lui, ne put s'empêcher d'être étreint par l'émotion – il lui rappelait ses proprs pertes. Touché au coeur, il patienta quelques temps pour se retourner vers Ludmina, lorsques tout semblait s'être empreint d'accalmie :

« Nous serons certainement amenés à revenir sur ces terres pour trouver les autres clef. D’ici là… Je tiens à ce que vous ne manquiez de rien. Ces « révolutionnaires », ce Xénovah… nous n’avons rien en commun, mais leur entreprise vous a trop coûté. Je ne peux m’empêcher de me sentir ne serait-ce qu’un peu responsable, alors… acceptez notre aide, s’il vous plaît. J’informerais Shura – notre cheffe, avec d’autres que tu n’as pas connu – de tout ça : elle vous fera parvenir des vivres, suffisamment jusqu’à ce que vous ne vous remettiez de ces horreurs, que vous puissiez pleurer vos morts et vous rebattir. »


Il déglutit, le regard fuyant vers ces corps enterrés, avant d'ajouter :

« J’espère que nous pourrons te compter comme un visage amical, Ludmina… en tout cas, ce serait réciproque. », souffla-t-il avec un sourire. « Je ne te demande pas de nous rejoindre, rassure-toi : tu as bien trop à faire auprès des tiens. Tu viens tout juste de les retrouver, ta vie est ici. Mais sache que si tu as besoin de quoi que ce soit, si vous avez besoin de quoi que ce soit, nous serons là.
Quant à l’héritage que t’as laissé ton père… si tu le veux, je pourrais lui demander – à Shura – de se renseigner. Les sigles que nous avons vus, je les ai déjà observé sur l’une de ses armes. Elle pourra trouver le moyen de les déchiffrer, et lorsque nous reviendrons, je te confierais tout cela. Tu as beau avoir été chassé de ton village autrefois ; c’est quelque chose qu’il avait laissé pour toi, malgré tout ça. Il te revient.

Comment comptez-vous nous faire parvenir des vivres ?, dirait-il. Nous sommes isolés du reste du monde. Il faut normalement des mois pour atteindre cette province. »


Il vit Ludmina soupirer, avant de déclamer de nouvelles paroles – presque inquisitrices – à son adresse :

« Je ne serai jamais le chef de ce village. Je veux les aider, mais j'ai été banni. Mon père m'a rejeté pour avoir défié les règles de notre peuple. Je suis né pour enfanter, mais j'ai choisi de ne pas réaliser mon devoir. »


L'intéressé entreprit alors de retirer son haut, dévoilant les détours de bandages compressant sa poitrine – en parfait opposition à ce visage carré et ses muscles saillants, qui étaient, eux, le reflet de ce qu'il était véritablement au plus profond de lui.

Si Ambrose ne put s'empêcher de se sentir quelque peu mal à l'aise – lui qui pensait l'avoir forcé à dévoiler son « secret » – si bien qu'il se tourna vers Miss rag et Lilith pour leur demander s'ils pourraient soudoyer Erwin Dog – avec un peu de bière – pour les ramener ici avec des vivres la prochaine fois. Ses poings s'étaient serrés de colère aux mots du bandit, et de l'offense qu'il avait vécu toute sa vie pour une nature qui n'était pas destinée à être la sienne.
Il n'avait d'autres mots que ceux-là à l'esprit.

« Veux-tu partir d'ici, et vivre avec des personnes qui t'accepteront tel que tu es ? »


Quant à Lilith, elle lui répondit qu'il serait certainement mieux pour eux de quitter ces terres ancrées de souvenirs tragiques – ou déplacer les sépultures, si c'est ce qui les retient.

Ludmina, lui, accepta la proposition du jeune homme, et accepta de le suivre avec un sourire paisible. Un geste que l'intéressé lui rendit, si bien qu'il parut peindre son visage de contentement, en glissant l'un de ses bras autour de son cou comme pour l'accueillir véritablement parmi eux.
Son regard se tourna vers Miss Rag et Lilith :

« Que souhaitez-vous faire désormais ? Si cela vous intéresse, l'offre tient tout autant pour vous si vous voulez faire un bout de chemin ensemble.

Miss Rag, je sais que tu t'inquiétais pour Gnoméo ; est-ce que tu veux que l'on tente de contacter Octave ou Antonin, ou retracer leur chemin ? Sirpa, Arros ou Cid ne répondent toujours pas.

Octave m'a répondu. Il a réussi à s'enfuir du village araignée, il nous rejoindra bientôt avec Anthonin. Apparemment Gnoméo n'est pas avec eux. »
Lilith, elle, souria à sa proposition : « Je ne suis qu'une simple recruteuse et formatrice mais j'aimerais rencontrer votre amie. Et toi, Miss ?
Je préfère continuer ma route sur Grand Line. Peut-être que nous pourrons faire des missions ensemble dès que vous y serez.
Avec plaisir !, répondit-il avant d'accueillir Lilith. Je vous introduirait l'une à l'autre dès que nous serons rentrés. »


Ambrose s'excusa toutefois auprès des deux femmes et de Ludmina – il souhaitait s'enquérir de la situation de Jonas, ainsi que le prévenir de leur départ imminent, dès que les autres les auront rejoint.

Une fois que ses pas l'eurent mené à ses côtés, l'intéressé attendit quelque peu avant de toquer sur l'une des caisses et barils qui parcourraient l'espace, de sorte à attirer son attention et annoncer sa présence si toutefois l'homme était perdu dans ses pensées.

« Miss Rag a pu joindre Octave ; Anthonin et lui nous rejoindront bientôt, mais nous n'avons toujours pas de nouvelles de Gnoméo, Cid, ou de mes compagnons. », il soupira, frustré, avant d'ajouter : Je pense que le mieux reste d'attendre qu'ils nous contactent à leur tour. », il l'observa, un temps, comme pour sonder son état, puis glissa quelques mots à son attention : « J'aimerais te parler de quelque chose, mais tu as dis que tu voudrais rester seul un moment tout à l'heure, alors n'hésite pas à me dire si tu as encore besoin d'un peu de temps.
Je t'en prie », l'invita-t-il, pensif.
Je voulais te remercier pour tout ce que tu as fait pendant cette expédition. Tes conseils étaient très utiles ; et c'est pour cela que j'aimerais te demander si tu accepterais que nous retravaillions ensemble, à l'occasion. Shura pourrait profiter de ta sagesse, d'autant plus que lorsque nous nous apprêtions à partir, elle essayait de contacter certains survivants de Kaiten-Su qui s'étaient rapprochés de Nestorius. Après sa capture, on ne sait pas ce qu'ils sont devenus, et c'est ce qu'elle cherchait à savoir... mais toi qui a été tant frappé par la mort des tiens, peut-être que les aider, maintenant, pourrait panser un peu tes blessures. Tu n'es obligé à rien : mais si le cœur t'en dis, sache que nous l'accueillerons les bras ouverts.
Je sais que ta douleur ne partira jamais... mais comme je te l'ai dit tout à l'heure, si tu ne peux sauver ceux du passé, tu peux faire la différence pour ceux d'aujourd'hui. Tu n'as pas à retourner te battre – j'ai vu à quel point tu étais encore hanté de ce qui s'est passé tout à l'heure, en voyant un tel spectacle. Tout ce que je peux te dire, c'est qu'elle entend bien se battre pour vous.
»


Il marqua un temps d'arrêt, écoutant sa réponse – ou son absence – avant de terminer sur un point crucial, qu'une certaine meneuse lui avait susurré à l'oreille, si d'aventure leurs chemins venaient à se croiser.

« Ah, et... Shura a vu ton frère, sur l'île d'Ohara, parmi d'autres morts ramenés à la vie. Elle m'a dit que si tu faisais partie de cette expédition, elle voulait que tu saches qu'il avait trouvé la paix avant que son esprit ne s'éteigne. Je ne connais pas tous les détails, mais elle pourra te les raconter si tu le souhaites. »



récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3300

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 6 Juil - 22:24



Ostalukh' "Le Mythique" & John Pacifique, "Ex-Shirokuma"
Premier Consul de l'Empire Kalhatien & Ambassadeur de la Marine dans l'Empire Kalhatien

    - C’est fort regrettable.

La tête du Premier Consul venait se poser dans le creux de sa main tandis que ses doigts allaient tapoter le bureau devant lui. Sa chaise confortable datait de l’an 1419, et avait été offerte par une nation étrangère nommée Xironc, aujourd’hui dévastée par une guerre qui avait eu lieu entre leurs forces et celles de l’Empire des Démons. Etant très sensible à avoir un environnement chargé d’histoire, Ostalukh’ ne voyait pas d’un bon œil que des hauts dignitaires gouvernementaux s’approchent autant de sa capitale.

    - Nous allons devoir nous en occuper, s’il passe à Kalhat, soupirerait-il.
    - Vous ne comprenez pas, transpirait l’ancien Shirokuma dont l’expérience militaire lui offrait une bonne appréhension de la situation.
    - Oh, c’est vous qui ne comprenez pas, John Pacifique, rétorquerait le Mystique sur un ton tranchant. Nous cohabitons avec des menaces qui auraient exterminé des nations entières à leur place. Doutez-vous des capacités de l’Empire à se défendre en cas d’assaut ?

L’Ambassadeur était pâle comme un linge, et s’enfonça un peu plus dans son fauteuil roulant de fortune qui remplaçait celui détruit par Sylvia. Sa mâchoire serrée indiquait la tension qui résidait dans son corps tout entier. Il détournerait le regard, ayant envie d’aller boire une bière avec ce Lieutenant qui lui avait fait forte impression, préférant en tout cas cela à la situation stressante qu’il vivait actuellement. Les champs de bataille dont il avait l’habitude étaient plus tranquilles.

    - Vous êtes amené à nous quitter prochainement, n’est-ce pas ?
    - Je… Je souhaite réintégrer les rangs de la Marine, même si c’est en tant que conseiller militaire. Je vais demander mon transfert si la Division Scientifique réussit à trouver un moyen de m’aider avec mes jambes.
    - Je vois, je vois… C’est fort dommage, je vous apprécie plus que votre prédécesseur, ferait le Consul en toute honnête, ce qui fit sourire le Pacifique. N’ayez crainte, Kalhat n’est pas une cité millénaire pour rien. Si nous sommes attaqués, nous rendrons à notre ennemi au centuple. Ce n’est pas ce Golem Antique qui va nous faire peur.


Il se tournerait en direction de Pacifique :

    - Nous l’avons vaincu il y a 800 ans, et nous recommencerons s’il le faut… S’il nous vise, bien sûr.

Sur cette phrase énigmatique, il laisserait l’ambassadeur repartir de son bureau, et s’installerait dans son fauteuil, se servant son breuvage d’un rouge profond. Il allait appeler Yang Thalassa pour quelques conseils… Non, il y avait autre chose à jouer, il l’avait compris lors de la Rêverie. Il décrocha son escargophone, et avança d’une voix ferme :

    - Secrétariat de…



Manfred & Mihael Keelh
Chasseur de marine. Recherché pour 143.000.000 B.

Mihael accepta sans hésiter l’offre du groupe, du moment que ça lui permettait de se tirer de l’Empire. Il regrettait bien sûr de ne pas avoir résisté plus longtemps, de ne pas avoir négocié, mais son désir de s’émanciper de ces lieux était trop important. Le trafiquant pourrait alors dévoiler ses compétences et son réseau à ses interlocuteurs : il était spécialisé dans le recel d’armes et avait travaillé un temps pour Konan, un temps pour la Guilde et même un temps pour la Triade, même s’il ne l’avait appris que tardivement, après sa dissolution. Il traitait à présent avec de plus petits receleurs depuis ses déboires sur North Blue. Ainsi s’il pouvait aider, il serait surtout ravi de repartir dans le commerce et d’être l’un des visages de la Ligue, ainsi que son lien avec le milieu hors-la-loi qu’il avait l’habitude de fréquenter.

Quant à Manfred, ce chasseur de renommée se contentait de suivre le mouvement. Il voulait un toit chaud et trois repas par jour, avec un salaire fixe s’il était embauché en tant que protecteur de quoique ce soit, et s’il devait chasser et bien un salaire modulable. Ayant pour but de vivre dans le faste, il était cependant amené à faire des compromis s’il n’avait pas à craindre le Gouvernement Mondial et le couperet de la prime qu’on lui avait mis. Sur le Nouveau Monde, Manfred avait déjà rencontré plusieurs membres de l’Alliance qui voulaient lui faire la peau dont une certaine Bethany. Laissant ainsi son esprit vagabonder, il remercierait tout de même la Ligue pour cette opportunité.


Klaus & Vyvian
Membres de la Guilde des Assassins.

Le Lotz regardait ses interlocuteurs et les dévisageait. Ils avaient des demandes bien particulières, il aurait été prêt à leur offrir l’un des trésors que possédait la Ligue pour le service qu’il leur avait rendu. Enfin, ce n’était pas ce qu’ils désiraient mais quelque chose de plus… palpable, de plus utile. Il n’y avait pas à en douter : ils avaient décidé de s’en ternir à être un véritable réseau de hors-la-loi. Sourire sur le visage, Klaus finit par acquiescer :

    - Nous pouvons faire tomber quelques commerçants en vous laissant tous les lauriers, y compris les lauriers de l’élimination. Nous n’attaquerons pas ceux sur Himitsu Shima, mais nous pouvons très bien nous en prendre à d’autres commerces sur des îles de Grand Line et sur Shabaody. Cela évitera des renforts. Nous vous aiderons à créer un étau.

Il semblait savoir ce qu’il faisait. Ils pourraient discuter plus précisément de ces plans une fois partis, mais il fallait aussi que Ren trouve les commerçants qui reprendraient derrière la gestion des boutiques. Cela était de son ressort, et pas de celui du Lotz. Vyvian serait alors quant à lui ravi de partir : il avait passé trop de temps ici, et il pouvait commencer une nouvelle vie, peut-être plus adaptée à son mode de pensée.


Griselda "aux ailes grises" A'Tridus & Sch'Aster
Vice-Amirale & Maire du Village Champignons

    - Oh, pauvre enfant, ferait Griselda en regardant la dépouille du Stormblood.

Elle le remarquait à présent, l’allié des Time Travelers avait seulement dix-sept années. Il n’était qu’un enfant qui avait grandi trop vite dans un monde inadapté. La vieille dame ne put s’empêcher d’éprouver un moment de tristesse, sachant que cela ne signifiait rien. Elle regarda le peuple champignon qui les suivait, et Sch’Aster qui avançait en se demandant qui était ce « Vice-Amiral ». Pourtant, la dame aux cheveux rose sentait que ce n’était pas fini. Elle se tournerait vers Mama :

    - Nous allons demander à la personne qui fait ces… vaisseaux de nous en donner un pour revenir dans cette parcelle de l’Empire alors, sinon le voyage sera trop long.

Voyant Ginny s’extasier devant la licorne, elle remarqua aussi du premier coup d’œil que celle-ci était gestante. Elle l’indiquerait au reste du groupe, et l’un des hommes champignons viendrait arracher un petit bout de son chapeau pour le donner à l’animal dont le corps serait alors revigoré. Une drogue peut-être, qu’importe. Le silence règnerait alors dans la marche funèbre avançant vers la capitale de l’Empire. Là-bas, ils trouveraient sûrement l’aide qu’il leur fallait, et le peuple champignon serait transféré à Toroa sur ordre de la Vice-Amirale.


Jonas Kichiko

Jonas sentit son cœur se serrer face aux nouvelles apportées par Ambrose. Son mouvement était réduit à néant petit à petit, il n’avait plus d’avenir en tant que dirigeant de celui-ci. Il faudrait qu’il se reconstruise sous un nouveau jour, et ses hommes devraient bientôt arborer une nouvelle phase de leur histoire. Serrant le poing, il regarderait en direction de son interlocuteur :

- Merci de m’avoir transmis ces nouvelles… Ambrose, une partie de mon mouvement se trouve encore à Alabasta. J’aimerais m’y rendre, j’aimerais y retrouver ceux qui peuvent encore être sauvés. J’aimerais que tu demandes à Shura si elle peut m’y accompagner. J’attendrai sa réponse.

Il demandait un service. Le grand Jonas demandait un service. Il semblait cette fois-ci aux portes de l’agonie, comme s’il revenait quelques mois en arrière. Pourtant son corps était un peu moins tumultueux qu’au début de cette mission, et il lèverait la tête en direction d’Ambrose. Il était déterminé à ne pas laisser la flamme de sa révolution s’éteindre, et il le devait aux actions de celui en face de lui. Il lui tendrait une main ferme, et décidé.


La Matriarche
Créature décédée

Le cadavre de l’araignée était en suspension, tenant à peine grâce aux racines qui le poussaient au-dessus du village. Son corps tout entier n’était qu’un amas de cellules mortes à présent, et ses petits pourraient bientôt commencer à s’en nourrir. Pourtant les araignées ne s’en approcheraient pas pour commencer, car bientôt le venin acide dans ses crocs se libèrerait et viendrait intoxiquer ce qui se trouvait autour : la terrer mourrait et les maisons champignons périssaient. Quand la créature tomberait sur le sol, enfin, les autres membres de sa famille s’approcheraient du cadavre.

Un cadavre rempli d’œufs d’araignées en attente. Un nombre de créatures qui avait été réduit de peu par le retour à la vie de Sch’Aster, un nombre de créatures qui risquait de déferler sur l’Empire bientôt. Le corps de la créature s’ouvrit à plusieurs endroits, dévoré de l’intérieur alors qu’une centaine d’insectes à huit pattes commença à creuser son passage, puis un millier, et plus encore. Quelques-unes d’entre elles semblait alors plus grosse que les autres et vinrent chercher des toiles de mâles pour se faire féconder.

Un cycle perpétuel et dangereux se mettait en place, au-delà du Géant d’Obsidienne. La créature la plus dangereuse était-elle l’essaim qui risquait de s’étendre de toute part dans l’Empire ?


Conclusion pour ma part, merci pour votre participation !
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 2307
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue46/75[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Left_bar_bleue644/750[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Empty_bar_bleue  (644/750)
Berrys: 2.538.532.000 B
Mer 18 Oct - 21:40



Le chateau dans le ciel



Le réveil fut terrible pour l’ancêtre. Il goutait enfin au type d’anesthésie qu’il avait pris l’habitude d’adresser à ses patients et constatait ainsi par la même occasion qu’il y avait un petit quelque chose de « brutal » dans cette méthode. Se grattant la tête, le vieillard constata une belle boule au sommet de son crâne. Grognant quelque peu, Nils s’étira longuement pour constater qu’il n’était plus sur l’ile empoisonnée : il se retrouvait dans une chambre assez originale avec des cartes et des indications météorologiques diverses et variées. S’habillant tranquillement, il fut interrompu par quelques coups sur la porte tandis qu’un jeune soldat entrait.

- Votre navire vous attend vice-amiral.

Ah ? Est-ce qu’il avait fait un mauvais rêve ? Laissant son regard vagabonder au travers d’une fenêtre, Le Gratz comprit tout de même bien vite qu’il n’était en réalité pas à Marijoa. Avançant un peu, il remercia le jeune cadet d’un air grincheux qui ne demanda pas son reste et partit. Nils prit ses affaires et le suivit alors tranquillement.

Beaucoup de choses passaient dans la tête de l’ancêtre sans pour autant s’en formaliser, le mal de crane lui prenait déjà bien assez d’énergie pour s’intéresser à devoir réflechir plus que de raison. Ainsi, il se laissa guider jusqu’à ce qui semblait être un port ou tout du moins un endroit de chargement. Ce dernier lui semblait familier, est-ce que ce n’était pas par ici qu’il était arrivé à la toute base ? Une bouffée de chaleur prit le vieil homme : une peur viscérale le prit soudainement, comme s’il réalisait finalement qu’il commençait peut-être à perdre la tête. Et s’il ne se souvenait plus ? Et s’il n’était plus en capacité de se remémorer ses petits-enfants ? C’était comme si l’existence même de l’ancêtre était remise en cause l’espace de cette seconde. Nils fut néanmoins sorti de sa torpeur par un léger cri.

[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 Bd2268e2[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 D61e4c10



Papy !
Le grand-père était soulagé. Ce cri, il le reconnaitrait entre mille : sa petite-fille Ginny était proche de lui et venait de le retrouver, il l’avait reconnu sans difficulté. A côté d’elle, une grosse dame tenait une louche à la main et son visage, bien que fermé, laissait entrevoir une once de soulagement également.

La grosse dame de cantine avait finalement réussi à être jointe par escargophone pour indiquer la position de l’ancêtre. La soupe même pas terminée, elle avait choisi de réquisitionner un navire pour aller chercher le vice-amiral. Il ne fallait pas perdre la moindre minute, chaque seconde était précieuse et elle s’en serait voulu de ne pas accompagner Nils dans la dure épreuve qu’allait être la sienne prochainement. Elle l’accompagnerait, c’était certain.

S’approchant du duo, le grand-père remarqua qu’un animal les suivait tranquillement et mit un temps à réaliser qu’il s’agissait…


Une licorne ?!
Même Nils en fut étonné. Certes, la petite avait toujours eu le don de lui expliquer que ces animaux existaient et qu’elle en avait pourtant vu des milliers et pour autant, bien qu’il eût encouragé sa progéniture à poursuivre ses rêves, il réalisait soudainement la véracité de ses propos.


Bah oui ! C’est Cornella parce que… bah tu vois… sa corne est là !
Ginny pointait la corne de l’animal qui s’inclina devant l’ancêtre. Mama salua également le Gratz avant de lui indiquer le chemin du navire. La petite rêveuse exprima alors un cri de contentement et de joie en commentant ce qui allait maintenant se passer !


Super ! On va faire un tour de poulpe de baudruche ?!
Un haut le cœur prit de nouveau le vieil homme qui réalisait soudainement qu’il était encore dans les airs mais l’amour pour sa petite-fille prit le dessus jusqu’à ce qu’il monte dans le navire. Angoissé, Nils claqua des dents à l’idée de ce qui allait se passer pour retourner sur GrandLine… paniqué, il ne parvint pas à donner le moindre ordre pour apprêter le navire qui était venu le récupérer. Mama avait pris le relai et, pour le coup, parvenait d’une main de maitre à prendre les commandes malgré son grade peu élevé. A croire que l’expérience de la grosse dame était suffisamment ancrée dans l’esprit des jeunes pour mettre à mal toute idée de rébellion ou de doute.


Allons-y !
Se retournant vers le Gratz toujours autant à se ronger les ongles une fois qu’elle eut terminé d’aboyer les ordres, Mama Ité changea du tout au tout et sembla bien plus triste qu’à l’accoutumée. Elle s’apprêtait à lui révéler beaucoup de choses et ne savait pas par où commencer : le décès de Erwin, les araignées, les traces d’Alphonse… malheureusement, aucun mot ne lui venait et Nils ne semblait pas enclin à l’aider, paniquant de plus en plus à l’idée de « voler ».

Au final… le vieux se ravisa.


Non… non… on peut pas, on va construire une échelle qui partira de…
Le vieil homme n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un coup vint le saisir à nouveau au même endroit que la première bosse. Quelqu’un venait de lui administrer une anesthésie Gratzienne… une nouvelle. Après tout, il valait quand même mieux que ça se passe ainsi pour tout le monde afin d’envisager la descente !



_________________
[Mini-Event PNJ 2] - Les histoires se cachent partout. [Groupe 1] - Page 3 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Nils Gratz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Sauter vers: