Derniers sujets

Loterie de l'été 2024parGhetis Archer
Hier à 17:10
[FB] L'or Qui Déchante [FT : Rébéna Té Ra]parMilou Gena
Hier à 13:41
[Pillage] Appel d'OffresparJiva
Hier à 13:21
Jericho Cruosé au pays des titans | JerichoparJericho D. Dharma
Hier à 12:35
Création d'une boutiqueparAnn Bathory
Dim 21 Juil - 14:38
[Conquête] Nouvelle démarcheparGhetis Archer
Sam 20 Juil - 19:26
Les AchatsparSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:22
Création de PNJ (pour soi ou pour un équipage)parSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:04
Création d'Aptitude / Style de combatparSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:04
Le Deal du moment : -50%
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + ...
Voir le deal
19.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal)
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2146
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue56/75[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue584/1250[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Déc - 14:49



La Danse du Lionfeat Ishtar De Lérhane
Jour 1





L’aube tapissait l’horizon tandis que le vent balayait les terres inhabitées et inhospitalières de l’île au nom de Magna Cybèle. Ces lieux donneraient leur nom à la Lutte de Magna Cybèle qui s’apprêtait à commencer ici même. Entre le lac, les bois, la chaîne de trois montagnes et les falaises de Redline visible à l’ouest, ce territoire situé à la limite entre Calm Belt et le Nouveau Monde avait été abandonné par les humains depuis deux générations. Le Gouvernement Mondial avait tenté d’y installer une base, mais de puissant courant de vents venaient régulièrement balayer les lieux pour s’éclater et se stopper au niveau de la Calm Belt. Au-delà de la rudesse de ces bourrasques subite, des particules transportés depuis l’autre côté de la mer venait abimer progressivement les façades des installations que l’on pouvait y faire. La station météorologique installé un siècle plus tôt n’avait tant était érodé par tout ceci qu’elle se confondait avec les amas rocheux des monts. De leurs côtés, les ruines des demeures n’étaient plus du tout visible, couverts entièrement par la végétation et des véritables murs de lierres. L’endroit était parfait pour le rendez-vous fixé… Pour ce règlement de compte. L’ultime duel entre l’élève et le maître. Rébéna Té Ra, navarque de la Ligue Egéenne de Milon, espérait qu’aujourd’hui Ishtar De Lérhane, sage mystagogue guerrière ayant parcouru toutes les mers du monde, se montrerait enfin être le challenge que Rébéna voyait à son propre règne. L’ailée avait le potentiel pour rivaliser avec la rousse, mais jusqu’à présent elle n’avait pas fait le poids. Cette rivalité provoquée par la lutteuse prenait naissance dans le monastère des Wan et l’ordre Psyjique. L’Archange du Typhon était venu trouver un professeur et percé les mystères de cet ordre dont Rébéna, bien qu’elle s’en fichait, était la seule représentante vivante. Après un long entrainement et la transmission de sa technique avancée de haki de l’armement, la Té Ra avait enclenché l’affrontement pour se créer ce challenger à son règne d’Alpha.

La rousse avançait d’un pas assuré, observant l’île depuis le sommet du Mont Parscion, attendant de capter la voix, via le fluide perceptif, ou la silhouette, via la vue, de celle qui lui avait envoyé une missive pour proposer cet affrontement au sommet, cet ultime défi. Les secondes défilaient, mais la prédatrice humaine savait que la blonde aux quatre ailes ne se défilerait pas. La chevelure rougeoyante était soulevée par les bourrasques de ce vent dévastateur qui emportait de temps à autre des rochers entiers qui retombaient plus loin. Le regard de la championne se porta sur les fleurs de pierre, ces végétaux impromptus poussant à travers les montagnes dont elles sont la racine et qui ont pour fruit de la roche. C’est grâce à elles que les montagnes n’avaient pas été rasé par les vents au fil des siècles, les fleurs de pierre continuant à reconstruire ce qui a été perdu avant que cela ne soit à nouveau prit par la Nature souveraine. Le cycle d’une vie au recommencement infini. Seul l’humain et sa force brute peut arracher l’existence à un éternellement cercle dansant entre les chronologies, entre les mondes de cette temporalité annihilatrice. Finalement, l’élu d’Himitsu Shima fit à nouveau volte-face pour défier l’immensité du vide devant elle, immensité qui défiait sa propre grandeur sans pouvoir l’égaler. L’orgueil et l’assurance observaient le paysage de Magna Cybèle, attendant la réponse du monde au défi qu’elle avait initié il y avait maintenant une bonne année. L’empire de la sagesse se présenta à celui de la suprématie. Dès que la voix pénétra le périmètre du fluide perceptif de la navarque, imposant sa détermination et sa volonté angélique à l’écoute psychique du sixième sens, un large sourire s’inscrivit sur les lèvres de la dominante. D’un bond, Rébéna s’engagea dans l’espace qui s’étendait devant elle, chutant de plusieurs centaines de mètres pour finalement se réceptionner, un genou à terre, juste à côté du lac au cœur de ce territoire hostile, là où se dressait l’ombre ailée de la maudite reptilienne.

-Te voilà enfin. Je commençai à croire que tu ne viendrais pas, mentit par pure provocation la femme à la crinière flamboyante.

-Je ne t’aurais jamais envoyé cette missive si cela avait été le cas, répondit de manière pragmatique la sage qui faisait bénéficier sa raison et son analyse philosophique au terrible monde qu’était celui du Nouveau Monde. Aujourd’hui se termine mon chemin. Que je gagne ou que je perde, je m’en retournerai à mon eden céleste pour mettre un terme à ma traque et pouvoir retrouver ceux qui me sont cher.

-Cela me manquera de ne plus avoir ma plus fidèle disciple tenter de me renverser
, déclara avec amusement la maîtresse bestiale d’Aub Beothu.

-Je me demande qui peuvent bien être les autres si je suis la plus loyale.

-Tu l’es car tu es celle qui répond le plus à mes attentes.





Sans attendre un instant de plus, l’originaire d’Himitsu Shima fonça sur son adversaire, brandissant son avant-bras qui entra en contact avec celui de son adversaire qui se protégea de ce fait. L’air fut expulsé, balayant les environs dans une onde de choc qui créa des vagues à la surface du lac et fit s’effondrer quelques arbres tandis que la terre se retournait sous les pieds de la grande asperge aux trois mètres de hauteur. Rébéna avait sorti les crocs en premier et cela valait aussi au sens littéral puisqu’elle enchaîna directement en venant mordre la main de la De Lérhane tandis que la Té Ra se servit du contact entre les avant-bras pour prendre appui sur celui de son antagoniste et envoyait sa jambe dessiner un arc de cercle et ainsi envoyé le pied droit dans la figure de la bilcane qui fut projeté quelques mètres sur le côté au moment où les canines de la championne lâchèrent la chair. En une roulade arrière, celle qui avait fait partie de la Révolution d’Arias, des Décimas puis des Kuja d’Amazon Lily se rattrapa. Passant sous sa forme hybride classique, elle vola à toute vitesse en direction de son adversaire qui sautillait sur place. Cherchant à venir ceinturer son ennemie, la blonde reçu un coup de genou en plein torse tandis que la navarque avait joint ses mains pour les abattre comme une masse sur la colonne vertébrale de son opposante. Cependant, cela ne stoppa pas la reptilienne dans sa course et cette dernière emporta la rousse vers la paroi des montagnes en quelques instants. Le choc généra de nombreuses brèches dans la pierre lorsque l’onde se répandit au travers de la matière, néanmoins la lutteuse était loin d’être sonné par une pareille prestation. Ses deux paumes de mains se dirigèrent pour administrer chacune une claque à l’une des oreilles de l’incarnation du Serpent à Plumes afin de désorientée cette dernière une seconde. Le pied de la gladiatrice en cheffe vint alors frapper le visage de la céleste qui recula.

Rébéna enchaîna à un rythme soutenu en venant donner un premier coup de poing dans le ventre de l’ailée presque demi-géante, puis au niveau des hanches, puis à l’épaule, puis à l’intérieur du coude, le tout pour conclure par un uppercut dans le menton qui souleva du sol la bête colossale dont le corps atteignait les huit mètres de long sous cette forme. Cependant, les ailes de la maudite se refermèrent pour former un bouclier et frappèrent dans le même temps la Té Ra qui fut contrainte de s’abaisser et se mit en poirier, avec ses deux mains comme seul appui, pour envoyer ses jambes vers la De Lérhane. Néanmoins cette dernière en profita pour donner un coup de queue tonitruant dans le ventre de sa professeure qui fut propulsé en direction du lac. Plongeant ses doigts dans le sol pour freiner le mouvement et finalement se stopper, la rousse leva la tête et vit la créature mythique foncé droit vers elle pour la contre-attaque. L’originaire d’Himitsu Shima esquiva sur le côté et abattit son coude sur la nuque de la bilcane tandis que la mentore levait le genou pour que l’étau se referme sur la gorge de la grande blonde. Le cou compressé entre le coude et le genou, Ishtar cracha du sang pour la première fois depuis le début de la confrontation tandis que le poing du bras qui ne compressait pas la nuque se recouvrit d’un épais haki de l’armement. Le membre noir de la femme à la crinière flamboyante se dirigea directement vers la joue de la prisonnière, ce qui propulsa cette dernière droit dans les eaux tout en raclant le sol. Les débris de terre s’envolèrent dans tout les sens, retombant en pluie sur la surface de l’étendue aqueuse tandis que le corps reptilien faisait des cabrioles en s’emmêlant sur lui-même au milieu des vagues provoqués par l’entrechoquement des corps des guerrières d’élite. Cependant, grâce à sa maîtrise de son corps, la maudite se démêla et s’éleva à quelques mètres au-dessus du lac pour défier du regard celle qui avait fait en premier appel au fluide offensif.

L’assaut suivant en fut d’autant plus fulgurant, mais contré et prévu grâce à l’aide du haki de l’observation. Une nouvelle fois, la rencontre entre les deux corps repoussa air, terre et eau bien qu’il y avait moins d’intensité que précédemment. Les deux demoiselles s’engager dans une lutte à long terme et faire exploser tout son potentiel pour griller ses réserves d’énergie dès le début était tout sauf une bonne stratégie. L’une comme l’autre le savait et chaque coup ne bénéficierait pas du déploiement de leur total puissance. C’est également pour cette raison qu’elles s’en tenaient à un combat purement technique, pour ne pas dire chorégraphique, pour l’heure, gardant leurs atouts pour plus tard, que ce soit les formes hybrides de la zoan ou le style de pugiliste puriste de la navarque de la Ligue Egéenne de Milon. S’engagea alors une série de combos en miroir. Les deux femmes faisaient les mêmes actions en simultané, l’une imitant l’autre et inversement. Leurs poings se croisaient à chaque coup porté, tout comme le reste de leurs corps. L’Archange du Typhon reprit sa forme humaine mais changea pour revêtir ses ailes hybrides et ainsi accès l’affrontement sur sa vitesse de vol en conservant le reste de son anatomie libre d’effectuer des gestes précis. Une charge qui souleva la poussière. Une autre en retour qui souleva les feuilles. Les bourrasques commençaient également à s’intensifier et perturbaient le combat et notamment la capacité de vol de la zoan mythique. Rébéna en profita d’ailleurs à un moment donné pour saisir la chevelure de son antagoniste, la tirer vers elle et plier le même bras pour que son coude percute le visage de l’originaire de la mer blanche avant de lever sa jambe pour pivoter en l’air autour de celle-ci et crocheter la gorge de l’être céleste afin de l’étrangler. Néanmoins, d’un coup de crâne, l’ailée repoussa l’assaillante, écarta les bras et assena deux coups précis entre les cotes de sa professeure.

Cette dernière s’accrocha à un arbre, qui fut déraciné par ce simple contact et cette transmission du choc, pour tourner autour d’une branche et se propulser à la seule force de ses bras vers la De Lérhane qui vit l’assaut venir grâce au fluide perceptif. Le feu qui courrait dans leurs veines s’activa d’autant plus qu’ils entamèrent une série d’esquives où la moindre erreur de timing aurait pu être particulièrement punitive. C’est au bout d’une dizaine de minutes de ce bal mortel intensif que la Té Ra arriva à sa première erreur en augmentant sa détente en frappant avec son poing sur son propre genou pour envoyer la plante de son pied attraper la bilcane en pleine esquive. Néanmoins, cette dernière réagit en attrapant entre ses crocs, repassant en force hybride pour l’occasion, le membre de la rousse qui écarquilla les yeux. Plus la confrontation avançait, plus la blonde prouvait qu’elle était en mesure de rivalisé avec sa mentore qui quant à elle n’avait aucun doute sur sa propre victoire. C’était naturel de gagner et, même si elle ne sous-estimait personne et en particulier cette élève à qui elle avait appris son haki avancé de l’armement, ses certitudes la poussaient à penser qu’elle triompherait de tous les obstacles. Pourtant, la demoiselle aux quatre ailes qui se présentait à nouveau à elle semblait bien décider à triompher. Se rassurant elle-même, la Té Ra trouva cette foi mignonne et se reconcentra pour couvrir son membre de fluide offensif et l’extraire d’un coup sec, se servant de l’élan crée pour tournoyer en l’air et ramener le même pied frapper le coude de la céleste qui resta de marbre en déployant son propre haki de l’armement pour la première fois depuis le début du combat avant d’envoyer sa queue entourer la taille de la navarque qui se retrouva l’instant suivant la tête planter dans le sol comme une autruche après avoir dessiner un arc de cercle autour de la reptilienne.




Se servant du fait qu’il existait un lien entre les deux adversaires du fait de cet appendice, la rousse utilisa ses abdominaux pour faire venir à elle son antagoniste violemment. Ses deux pieds vinrent à la rencontre du menton pour lui faire dessiner un arc de cercle et enfoncer le crâne de la blonde dans le sol à la seule force des jambes de l’originaire d’Himitsu Shima. La roche vola en éclat sur quatre mètres de rayons. Pivotant en même temps au milieu des débris qui volaient dans toutes les directions, les poings des deux combattantes se rencontrèrent à nouveau, libérant une vague d’air qui se répandit sur les environs et creusa un peu plus le cratère où elles étaient en train de se confronter. Frappant la paroi d’un coup de pied, Rébéna se propulsa sur le côté tandis qu’Ishtar abattait sa queue sur sa cible. Revenant d’un bond vers la bilcane, la rousse fut fauchée en plein saut par l’appendice qui revint rapidement à l’attaque. C’est alors que la lutteuse passa son bras sous l’excroissance immense, posa le côté de sa main dans le plumage et prit appuis pour faire réaliser un arc de cercle dans les airs à l’ancienne révolutionnaire, inversant les rôles de ce qui s’était passé quelques moments plus tôt. Cependant, décroisant les quatre ailes simultanément, la De Lérhane envoya une puissante bourrasque qui propulsa la Té Ra dans les airs avec virulence. S’envolant sans tarder, l’ami d’enfance de Sakuga vint attraper avec sa main le crâne de sa professeure pour essayer de compresser le crâne entre ses deux paumes avec sa puissance physique exceptionnelle.

Cependant, la navarque ne se laissa pas faire et détourna du plat de la main le second avant-bras de l’angélique puis donna un coup de pied dans la poitrine de la maudite pour lui couper le souffle avant d’utiliser son torse comme support pour prendre appui et effectuer un saut droit vers les montagnes sur lesquelles la combattante rebondit avec un nouveau saut pour venir donner un uppercut en plein visage durant la chute de l’incarnation du Serpent à Plumes. Cette dernière, grâce au haki de l’observation, esquiva l’assaut au dernier moment et envoya ses deux paumes dans le dos de son ennemie dans le même mouvement afin de la propulser avec davantage de force et la rendre inarrêtable. Ainsi, Rébéna se dirigea vers le sol à une vitesse phénoménale, sans possibilité de ralentir, et s’écrasa dans un grand fracas en laissant dans le sol une trainé sur une quinzaine de mètres. S’extrayant du sol en crachant de la salive sur le sol, la femme à la crinière flamboyante pris une courte pause pour échanger un regard avec la De Lérhane qui changeait de forme pour revêtir une véritable armure d’écailles beaucoup plus à même d’encaisser les coups mais qui la ralentirait certainement dans ces mouvements et déplacement. Laissant la désormais Paladin d’écailles venir au contact, la gladiatrice en cheffe attrapa dans sa paume le poing lorsque le premier coup fut donné, encaissant le choc en partie via du haki de l’armement, puis tira à elle la demoiselle ailée pour lui donner un puissant coup de tête dans le visage tout en déployant sa jambe pour que son attaque avec le crâne envoie le visage d’Ishtar droit sur le pied qui vint ainsi la frapper d’autant plus fort. Quelques fissures commencèrent à apparaître sur la protection, mais l’originaire de la mer blanche n’abandonna pas pour autant et revint à l’attaque en anticipant via fluide perceptif la prochaine action et en couvrant de haki de l’armement son bras pour venir frapper dans le ventre la rousse qui fut propulsé contre un arbre. Du sang coula de sa bouche, creusant un filament à partir de la lèvre.

L’Archange du Typhon se précipita sur sa proie en un bond et fut cueillit à l’arrivée par une gifle monumentale qui la détourna de sa trajectoire et permit à la Té Ra d’attraper le pied de son antagoniste pour tourner autour d’un axe vertical et laisser le crâne de son élève rencontrer les différents troncs alentours avant de relâcher le corps immense comme si elle faisait simplement un lancer de poids. Etirant rapidement ses bras, l’originaire d’Himitsu Shima observa la lourde armure s’écraser puis se relever péniblement. Sautillant sur place, la championne prit de l’élan pour s’élancer dans une course effrénée droit vers sa disciple qui couvrait tout son bras de haki de l’armement en prévision de ce qui allait venir, ce que fit également Rébéna avant de se mettre à courir vers son antagoniste. La lionne flamboyante envoya son membre rencontré celui de la lionne ailée. Les deux attaques se percutèrent, déclenchant un vent dévastateur qui creusa un sillon sur toute la surface de l’île dans le sens perpendiculaire à leurs bras, dans le prolongement de la ligne de contact entre leurs poings. Au-dessus d’elle, les nuages s’écartèrent progressivement pour laisser apparaitre une faille dans l’océan grisonnant qui se formait. La Lutte de Magna Cybèle ne faisait que commencer.



©never-utopia

_________________
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2146
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue56/75[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue584/1250[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Déc - 14:57



La Danse du Lionfeat Ishtar De Lérhane
Jour 2





Au zénith du second jour, les débris de roches couvraient la surface du lac qui avait vu sa largeur augmenté et le niveau de son eau descendre drastiquement. Une explosion retentit dans le lointain, suivit d’une seconde en réponse plusieurs mètres plus loin, donnant naissance à deux colonnes de fumée qui s’élevèrent progressivement vers les nuages pour se mêler à l’étendu infini du firmament. Les feuillages des arbres adjacents se transformaient en brasier, faisant des êtres sylvestres de véritables torches qui se consumaient avec toute la violence de ces déferlements de haki brut. Le corps de Rébéna traversa plusieurs troncs avant de rouler sur le sol. Frappant du poing l’herbe, la lutteuse posa un genou par terre et releva la tête pour faire face à la forme tentaculaire de Potamoi Amazone. La forme monstrueuse, tout droit sortie des pires cauchemars de moultes humains, celle la même qui avait été une aide considérable pour venir à bout de la terrible et célèbre Betelgeuse. Voilà ce qui se dressait face à la Té Ra qui se contenta de sourire en coin, un défi lancé à l’adversité. Un challenge intéressant s’offrait à elle et l’originaire d’Himitsu Shima ne se déroberait pas. Se redressant sur ses pieds, elle observa le sillon laissé par son passage ainsi que les arbres détruit par son corps propulsé par la réplique de son opposante qui avait gagné en technique et en maîtrise sur la technique de haki avancé que la navarque lui avait enseigné. Une certaine forme de fierté gagna la rousse, mais ce n’était pas le moment de laisser la moindre émotion pour la blonde obstruer son jugement et son analyse de combat. Faisant un pas droite, puis un pas à gauche, Rébéna se mit à accélérer progressivement en alternant les larges pas de chaque côté pour prendre une trajectoire en zigzag et finalement s’élancer contre la créature.

Les tentacules s’agitèrent et se refermèrent sur les membres de la lutteuse qui, submergeait par les angles d’attaque multiple, ne parvint pas à s’adapter totalement et se retrouva piéger, contrainte de recevoir un puissant coup de poing en plein ventre qui l’a propulsa droit dans la sol, soulevant ce dernier sur quelques mètres. Posant les mains au sol pour s’éloigner en se projetant en arrière via une roulade, la rousse ne se laissa pas décourage et revint à l’attaque. Son pied vint contrer un tentacule tandis que son bras balaya l’air pour générer tout un mur qui ralentit certains tentacules tandis qu’elle entourait ses membres de Brise-Pressions tout en se recroquevillant en boule pour ensuite déployer son pied en continuant sa torsion et frapper le bras qui cherchait à venir à l’assaut. Le poing de la lutteuse contra l’autre bras tandis que la Té Ra se servait de ces deux contacts simultanés pour placer son corps comme un axe horizontal autour duquel tourné pour abattre le pied libre en plein dans la tête d’Ishtar dont le visage fut propulsé droit vers le sol où il se retrouva planter. Néanmoins, les queues multiples continuèrent de se mettre en mouvements et envoyèrent Rébéna dans le feuillage d’un arbre proche dont descendit la concerné le temps que la tête de la bilcane quitte la terre qu’elle était venue embrasser à cause de l’assaut. Les deux opposantes se jetèrent à nouveau l’une sur l’autre. Laissant son avant-bras être attrapé par un tentacule, la Té Ra relâche le haki du blindage sous la forme d’une mini explosion qui vint brûler écailles et plumages pour libérer le membre tandis que la rousse amorçait une glissa sur le sol mais fut contré par un coup de poing direct de la De Lérhane qui envoya valdinguer la navarque. La blonde aux quatre ailes généra ensuite une série de bourrasque qui arrache plusieurs arbres et les propulsa tels des projectiles droits vers la rousse qui fut contrainte de les fracasser à coups de poing pour ne pas être emporter un peu plus loin.

La main de l’ancienne championne de la salle de combat plongea dans la terre et se saisit des racines les plus proches. Dans un mouvement brusque et violent, elle arrache à leurs entraves matérielles les deux êtres végétaux et les balança en direction de l’originaire de la mer blanche comme s’il s’agissait de boulets de canons. La fille des cieux fut contrainte d’abattre ses tentacules sur ces arbres pour les attraper aux vols ou les fendre pour se protéger. C’était ce qu’attendait la Té Ra pour foncer droit sur son ennemi dont les fameux tentacules étaient occupés. Ne disposant plus que de ses bras, la blonde les croisa en dernière défense avant que le poing ne l’atteigne, mais Rébéna changea sa trajectoire pour frapper l’épaule de son ennemi, le poing couvert de haki de l’armement. Sa jambe se déplia pour que le pied se dirige quelques instants après droit dans la joue de l’Archange du Typhon qui décroisa les bras et parvint à frapper la navarque en plein ventre et la propulser dans les airs par ce fait. Reprenant sa respiration, la mystagogue fit craquer ses os endoloris par ces coups puissants qui la déstabilisait. Si la forme Potamoi Amazone lui offrait beaucoup de technicité au combat rapproché, il y avait l’inconvénient de la difficulté à se déplacer. Son assaillante avait réussi un moyen d’exploiter cette faille et Ishtar ne souhaiter pas que cette génie martiale parvienne à trouver une solution encore plus performante pour neutraliser la forme tentaculaire, alors la bilcane préféra passer sous la forme de Main de Typhon et enfonça ses doigts long d’un mètre dans le sol pour générer une faille d’une centaine de mètres de long en plein milieu de cette forêt à l’agonie qui criait de douleur avec les bruissements et les crépitements de son âme immatérielle. Déployant ses ailes pour se mettre en vol stationnaire, la Kuja ayant surpassé jusqu’à son impératrice Tenshi Taya observa sa mentor se diriger vers elle en bondissant d’une paroi à l’autre du gouffre. Ishtar fonça droit vers l’originaire d’Himitsu Shima pour la ceinturer et l’embarquer droit dans un mur qui se fissura de toutes parts, les pierres commencèrent alors à chuter en tous sens.




Rébéna leva les bras, attrapa ses mains en faisant passer ses doigts entre ceux de l’autre main pour former un genre de masse d’arme organique et l’abattre sur le dos de son ancienne disciple qui se retrouva compressé contre la lutteuse. La navarque déploya alors son brise pression afin de compresser la reptilienne contre elle dans un étau constricteur, une tactique du Serpent à Plumes qui se retrouvait ici employé contre l’incarnation de cette créature mythologique. L’ailée tenta de se dégager, mais la pression grandissait de plus en plus et son corps avait du mal à subir tant de puissance. Cherchant à se couvrir de haki de l’armement, la bilcane sentit que ce ne serait guère suffisant et fut contrainte de tenter de s’extraite le plus violemment possible. Un coup de tête dans le visage de son adversaire suivit d’un changement de forme de quelques secondes pour passer dans l’apparence éveillée qu’elle avait développé jadis en se résignant à mourir dans son affrontement contre le garde personnel d’Octave de Thermopolis, le plus influent de tout les Dragons Célestes olympiens de Marijoa. Vu la taille astronomique d’une créature aussi gargantuesque, la Té Ra n’eut d’autre choix que de laisser sa prise filer. Néanmoins, elle se prépara à revenir directement à l’assaut. Pliant ses jambes, elle se projeta sur son opposante quand cette dernière reprit sa forme hybride traditionnelle pour lui donner un coup de poing exceptionnelle en pleine face, envoyant la reptilienne droit dans la paroi en face. La De Lérhane en profita pour enfoncer ses mains dans la roche et en détacher deux plaques de pierre qu’elle referma tel un livre sur l’originaire d’Himitsu Shima, étourdissant cette dernière pendant un instant suffisant pour interrompre son attaque et répliquer en balayant l’air d’un coup de queue. L’air se chargeait d’humidité et de chaleur pour finalement virer à la canicule.

Les deux pupilles verticales pulsèrent dans l’immatérielle et l’ancienne révolutionnaire provoqua ainsi la formation d’une tempête de sable, ce climat météorologique qui avait tant coûté à Betelgeuse lors de l’assaut contre la Triade pour venger la mort d’Omnis. La rousse, qui possédait assurément le fluide perceptif et n’avait pas de fourrure, ne serait pas aussi gêné que la manieuse de l’incroyable meitou des 12 Xiwangmu, mais l’ami d’enfance de Sakuga ne perdait rien à essayer des tactiques diverses pour gêner la navarque et tirer son épingle du jeu dans cette confrontation qui risquait de s’éterniser encore moultes heures et journées. La vague de sable déferla dans la faille formée au milieu de la forêt tandis que les feuilles des arbres de la forêt étaient en grande partie emporté par la puissance fulgurante de ce vent monstrueux créé par la malédiction surprenante de la blonde aux quatre ailes qui fut la première à être englouti par la tempête. Néanmoins, Rébéna n’était pas loin et traversa les airs sans sourciller pour revenir au niveau de son assaillante et engager une nouvelle lutte au corps à corps dans laquelle les deux rivales se rendirent coups pour coups. Uppercut pour uppercut, coup de pied contre coup de queue, frappe transversale pour impact latérale. À chaque contact brutal entre les deux corps, l’air était propulsé vers l’extérieur, ralenti par la tempête de sable. Cependant, les parois de roches finirent par être affecté et se voir progressivement ébranlée par chocs monstrueux des deux combattantes aguerris qui s’affrontaient ici au sommet de leur art. Les limites du corps étaient poussées à leurs extrêmes avec des guerrières de ce niveau et ce n’était pas l’environnement qui dirait le contraire. Tandis qu’Ishtar attrapait la chevelure de son ennemi pour l’attirer vers elle, lui donner un coup de tête puis la plaquer contre la paroi, cet ultime impact fit céder la falaise et des tonnes de pierre se mirent à se déverser sur les deux opposantes quand les failles se formèrent en un instant et que toute une partie de la faille s’effondrait sur elles.

Repoussant les kilos de roches pour s’extraire de ce pétrin, les antagonistes prirent plusieurs minutes à retrouver l’air libre en repoussant ces monticules avec leur puissance physique ahurissante qui n’aurait rien à envier à celle des seconds de Yonkou. Ce précieux temps était nécessaire aux deux femmes pour se remettre un minimum sur pied. Le duel épuisait leurs forces et elles devaient reprendre leurs souffles et de l’énergie de temps en temps quand bien la confrontation allait sûrement s’éterniser sur encore plusieurs jours si jamais elles ne s’enfonçaient pas dans une intensité transcendantale avec les techniques les plus puissantes. De toute façon, une pareille stratégie était potentiellement suicidaire car utiliser toutes ses forces dans un assaut décisif voulait aussi que si l’adversaire était en suffisamment bonne forme pour réussir à s’en extraire la défaite était assuré derrière. Cependant, l’originaire de la mer blanche avait bien envie de tenter quelque chose. Un pari peut être fou mais qui pouvait se montrer payant sans pour autant démobiliser l’intégralité de son énergie. En effet, en remontrant la montagne de gravats générés par la confrontation, Ishtar avait armé son bras et se prépara à le déployer dès que la navarque échappa à son tour à l’empire de roche. Donnant un coup d’une puissance incroyable dans le vide devant elle, la De Lérhane projeta l’air avec une puissance inouïe, un déferlement de puissance brute comme il en existait rarement. Cette vague vint faucher Rébéna au passage et l’emporta plusieurs centaines de mètres plus loin dans la forêt tandis que le corps de l’Archange du Typhon chuta vers l’avant, l’obligeant à se rattraper à un tronc déraciné pour ne pas s’éclater au sol. Essoufflée, elle sentait la douleur dans son bras. Ce que certains appelaient le King Punch, Ishtar l’avait déployé ici sans y mettre l’intégralité de ses forces. Elle ne pourrait plus se battre avec la totalité de ses capacités physiques pendant plusieurs minutes, néanmoins la bilcane espérait avoir infligé des dommages conséquents à son antagoniste.




Le fautif n’était qu’une illusion de l’esprit. Le monde tremblait à chaque impulsion. Les paupières de la Té Ra se soulevèrent à nouveau pour observer les bois ravagés par la puissante déferlante de la technique de la De Lérhane. Les arbres jonchaient le sol et la terre avait été soulevé, l’herbe propulsé dans toutes les directions trônant en amas de chaque côté de l’immense sillon. L’originaire d’Himitsu Shima passa la main à l’arrière de son crâne avant de finalement se donner une gifle pour reprendre ses esprits. Se relevant du sol en un saut, elle effectua plusieurs petits sauts sur place avant de s’élancer en attrapant les arbres pour filer vers ce qu’il restait de la faille monstrueuse généré plutôt par la Main de Typhon. C’est alors que la bilcane l’a surpris en tombant du ciel, tel un météore, pour lui rentrer dedans. Le choc enfonça la rousse dans le sol qui se remobilisa cependant immédiatement tandis que la blonde aux quatre ailes revêtait à nouveau sa forme tentaculaire pour envoyer ses appendices multiples capturés les membres de son adversaire. Cette dernière se recula rapidement et plongea ses mains dans le sol pour le soulever ainsi que l’amazone par la même occasion. D’un bond tonitruant, Rébéna présenta son épaule en avant et chargea à travers la plaque qu’elle venait de lever pour ressortir à la position de l’Archange du Typhon qu’elle ressentait grâce à son fluide perceptif. Totalement renverser, l’angélique n’eut aucune option pour contrer l’assaut et l’épaule s’enfonça à la jonction entre ses tentacules. Envoyé en l’air par le choc, Ishtar ne pu pas répliquer lorsque les mains de l’ancienne championne de la Salle de Combat vinrent saisir les queues pour faire tournoyer son adversaire comme s’il s’agissait d’un manège. Redescendant progressivement suite à son impulsion initiale tandis que le duo d’adversaire s’était transformé en véritable hélice géante, la reptilienne se prit tous les arbres avant que la Té Ra ne la fasse percuter la montagne de roches restant de l’effondrement de la majorité de faille.

Creusant ce qu’il pouvait rester de falaise, le corps de la céleste demeura planté là durant plusieurs secondes alors qu’elle cherchait à retrouver ses esprits. Du côté de la rousse, le monde entier semblait tourné autour d’elle et la combattante manqua de trébucher avant de finalement réellement trébucher et dévaler la pente de débris pour finalement terminer en roulade et se redresser. Se tournant vers son ennemie, la martialiste observa la zoan s’extraire des restes de paroi à la force de ses bras en toussant. Ni une ni deux elle sauta vers elle pour déployer son pied et frapper en plein dans l’estomac de la maudite. Cette dernière contra la puriste immédiatement en dressant un bras en défense tandis que le second prit une trajectoire perpendiculaire au membre assaillant pour le frapper à pleine puissance et le fragiliser d’un coup sec. Attrapant ensuite la cheville d’un côté et la tête de l’autre, la De Lérhane abattit le corps de son assaillante sur sa queue, frappant avec une puissance phénoménale la colonne vertébrale de la navarque qui serra les dents avant de finalement craché du sang. Relâchant ses prises, la bilcane laissa le corps roulé sur le côté et pour ensuite chercher à enrouler sa queue autour du corps de l’originaire d’Himitsu Shima mais cette dernière réagit rapidement et coinça l’appendice entre ses deux pieds, plongea ses mains dans le sol et partie en poirier pour finalement se laisser tomber. Elle réaliser une sorte de german supplex mais avec ses pieds à la place de ses bras. La Kuja fut entraîner par la technique et se retrouva à nouveau face contraire avant de donner un coup de dans le sol afin que l’impulsion de cette frappe lui permette de s’éloigner sur le côté, s’extraire d’un enchaînement de son adversaire qui était prête à abattre son pied sur le crâne de la zoan mythique.

La rivalité s’accroissait au fil des heures et le soleil déclinant illuminant la forêt ravagée par le duel ne laissait peu de place à un autre constat que celui-là. Le paysage était progressivement défiguré et les soulèvements de terrains s’étaient conjugués aux failles tandis que la tempête de sable s’était progressivement retirée, complétement inefficace malgré le fait que la chaleur permettait de faire tourner à plein régime le métabolisme de l’originaire de la mer blanche. Se trouvant dressés au milieu d’une clairière ravagés par les brasiers issus de la dernière confrontation de leurs explosions de haki respectives. Les deux femmes continuaient à se défier du regard alors que la fumée se répandait et que l’incendie se propageait aux arbres environnant, faisant partir en fumée ceux qui avaient survécus à ces violents déflagrations n’ayant laissé aucune chance au sol qui avait incinérer, ne laissant qu’un petit cratère fumant entre les deux ennemis qui se jetèrent à nouveau l’une vers l’autre, bien décider à poursuivre leur confrontation jusqu’aux portes du crépuscules et au-delà, jusqu’au cœur de la nuit sombre et glaciale. Les poings filaient comme des comètes, mais l’ombre du déchaînement se faisait fort présent. La douleur et la fatigue apparaissaient, s’intensifiaient progressivement, mais chacune savait qu’il restait encore un nombre considérable d’échanges avant que le vainqueur ne soit dessiné. Et bien entendu, chacune des deux avaient un avis à ce sujet et elles ne manquèrent pas de le rappeler à l’autre.

-C’EST MOI QUI VAIS TE BATTRE ! lancèrent-elle en cœur.





©never-utopia

_________________
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2146
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue56/75[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue584/1250[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Déc - 14:59



La Danse du Lionfeat Ishtar De Lérhane
Jour 3





Le poing se fracassa sur la mâchoire de l’angélique qui se retrouva propulsé quelques dizaines de mètres plus loin, son corps reptilien venant s’écraser contre la paroi pourpre. L’immense Redline aux falaises profilées s’élevait là, au milieu des eaux sombres. D’un saut Rébéna rejoignit son adversaire pour porter l’affrontement dans une verticalité affolante. Un navire perdu loin de sa route dérivait non loin de là et était témoin de cette confrontation sauvage et gargantuesque. La main de la rousse attrapa la chevelure blonde pour l’enfoncer dans la roche écarlate avant que son bras ne passe saisir la gorge pour appliquer un étranglement. L’Archange du Typhon parvint à tourner pour amener son dos, et donc l’adversaire se trouvant dessus, à s’écraser contre la falaise, créant une onde de choc qui se répandit le long de la pierre et généra un nuage de poussière rouge. Lâchant alors la prise de soumission, un coup de queue en plein menton vint propulser la lutteuse plusieurs mètres plus haut. La main de cette dernière vint s’enfoncer dans la paroi et elle émit des impulsions pour sauter à la seule force de son bras et répéta l’opération pour entamer son ascension tandis que son antagoniste déployait ses ailes pour s’élever à grande vitesse. Quittant ce sol vertical, la Té Ra joignit ses pieds et vint frapper le ventre de son adversaire en plein vol, se propulsant de ce fait dans le sens opposé pour retourner vers Redline tandis la maudite du Serpent à Plumes encaissait le coup bon gré mal gré. Le sang qui coulait dans leurs veines, royaume d’adrénaline, intensifiait son rythme d’instant en instant tandis que la guerrière volante revenait vers celle terrestre qui arrivait pourtant à tenir l’écart dans cette verticalité. La brutalité régnait en maître sur l’écarlate impartialité d’un monde en constant mouvement.

Voulant enchaîner, la navarque rassembla son fluide dans son coude tout en grimpant de plusieurs mètres supplémentaire avant de se jeter, bras en angle droit pour aller abattre son poing sur la reptilienne qui tentait de remonter. C’est alors que la championne relâche provisoirement le haki, créant une explosion qui propulsa son avant-bras et ainsi son poing pour se diriger tel un missile vers sa cible. Le bras arrivant finalement tendu au moment de l’impact, la De Lérhane avait croisé les bras devant elle pour créer une égide protectrice. Cependant les dommages encaissés étaient relativement importants et Rébéna profita de cet instant d’arrêt pour lever sa jambe et frapper à nouveau dans le ventre de son antagoniste avant de plonger dans le vide en se dirigeant à nouveau vers la paroi. Sa main s’enfonça au travers la pierre sanguinolente et lui permit de freiner la chute. Cependant, la Té Ra ne put pas réagir suffisamment promptement pour stopper l’attaque suivante de la bilcane. La voix de cette dernière résonna d’ailleurs en premier lieu, menant la rousse à lever le regard vers sa chalengeuse.

-Majestueuse Inanna la Conquérante, Guerroyant Lion Éthéré Spirituel de l’Infinie Frénésie Martiale Étoilée aux Huit Branches de la Métempsychose Psyjique Palingénésique.

Un sourire s’inscrivit sur le visage de la femme à la crinière flamboyante tandis que de la main de l’incarnation du Serpent à Plumes naquit une colonne de flammes ardentes qui cherchait à la submerger. Né du fluide, cet assaut encercla l’amont de Rébéna qui traversa le brasier en un saut, laissant le feu venir lécher sa chair couverte sur le visage et les mains par une couche sombre.

-LE SEUL LION CONQUÉRANT ICI C’EST MOI ISHTAR ! TU N’ES QU’UN TIGRE SOLITAIRE ! hurla la navarque en jaillissant de l’enfer, ses vêtements fumants et encore en combustion.

Le Brise-Pression déployé sur sa main, l’explosion qui naquit à son tour fut contenu pendant un instant par la technique avant de franchir les limites de la compression et éclater avec encore davantage de violence face à l’Archange du Typhon qui fut soufflé par la déflagration, de nombreuses de ses ailes se retrouvant alors brûlés tandis qu’elle concentrait son haki de l’armement pour se protéger à son tour un maximum de l’assaut. La reptilienne sentit alors une main franchir l’explosion mourante pour l’attraper à la gorge et la rapprocher du visage de la rousse qui lui assena un coup de tête tonitruant. La De Lérhane sentit sa conscience défaillir et ne reprit ses esprits que juste avant que son dos ne vienne s’enfoncer dans la falaise de Redline, son corps soumit à la pression exercée par le style pur de son antagoniste du jour. Cependant, c’était loin d’être terminé. Passant sous la forme Potamoi Amazone, la queue de l’angélique de démultiplia et la transforme en un véritable poulpe reptilien au buste humanoïde. Les assauts de cette multitude d’appendices contraignirent l’originaire d’Himitsu Shima à lâcher sa prise et à s’écarter. C’est ainsi que la monstruosité tentaculaire commença à s’agiter, évoluant le long de l’immense muraille continentale afin de venir emprisonner la mentor. Laissant deux tentacules entourer ses membres supérieurs, la championne s’élança par-dessus le béhémot en vrillant dans les airs pour finalement venir étrangler la bilcane avec ses propres queues, tirant avec une puissance considérable pour tendre ces appendices qui s’étaient refermés sur la gorge de la céleste qui passa sous sa forme hybride classique tout en ordonnant à la météo de changer pour devenir beaucoup plus violente.




La foudre se mit à tomber dans les environs tandis que l’ascension se poursuivit. Arrivant finalement à deux milles mètres au-dessus du niveau de la mer qui semblait plus que lointaine, les deux femmes continuaient leur affrontement au milieu d’un chaos qui promettait de s’accroître. Des morceaux entiers de la paroi s’effondraient en conséquence de la rencontre de leurs assauts, menaçant d’emporter les humaines dans leur chute. La bilcane se fraya un chemin dans l’immensité de la pluie de gravats mais fut fauché au vol par la Té Ra qui sautait de roche en roche pour finalement abattre son talon à l’arrière du crâne de la blonde qui se retourna au passage et laissa l’adrénaline gagné davantage de terrain. Fonçant droit sur Rébéna pour la ceinturé, les deux assaillantes passèrent au travers d’un rocher pour final s’enfoncer dans la falaise de Redline, y laissant la marque d’un incroyable impact. Du sang gicle hors de la bouche de la Té Ra qui sentit son corps compressé entre la puissance physique ahurissante de la zoan, qui n’avait rien à envier à celle de la navarque, et la résistance intense de la roche composant le continent circulaire mondial. C’est alors qu’Ishtar passa temporairement sous sa forme d’éveil, prenant de court son antagoniste et l’écrasant subitement. La conscience de la rousse vacilla pendant de long instant, suffisamment pour que la monstruosité inhumaine issue du Hebi Hebi no Mi mythologique abatte sa paume sur l’opposante et renouvèle ainsi les dégâts. Déployant son fluide offensif et son brise-pression, l’originaire d’Himitsu Shima s’en sortit au dernier moment, retenant la main immense tout en plongeant ses pieds dans la paroi pour prendre appuis et repousser l’aberration de la nature. Profitant de la taille devenue encore plus démesuré de la maudite, la lutteuse s’élança pour remonter le torse de son adversaire jusqu’à libérer une explosion de haki au sommet de la poitrine. Sous la déflagration, la colossale reptilienne humanoïde lâcha sa prise et fut ainsi contrainte de repasser en forme hybride standard pour ne pas dégringoler jusqu’à l’océan.

La pluie se faisait plus intense et Rébéna avait de plus en plus de mal à trouver des prises pour se hisser en direction du sommet de Redline, l’objectif étant de porter le combat là-haut. L’Archange du Typhon, de son côté, n’en démordais pas mais avait laissé plusieurs minutes de répits pour reprendre des forces. Cela faisait déjà trois jours que le combat avait commencé et tenir un rythme intense perpétuellement ne ferait que vider inutilement les protagonistes de la rencontre de leur énergie. Néanmoins, le duel devait reprendre et c’est ainsi que celle qui disposait de la capacité de voler revint à la charge en détachant une plaque de plusieurs mètres de diamètres de la paroi afin d’essayer de la refermer sur la dirigeante de la livre comme un livre. Cependant, cette dernière ne se fit pas prendre et traversa la pierre pourpre pour venir donner un coup de poing dans la gorge de la De Lérhane avant de déplier les doigts et de venir exercer une pression incroyable sur l’épaule pour faire flancher la bête céleste qui dégringola alors de quelques mètres, raclant la paroi, avant de se stabiliser et de revenir au contact dans les secondes qui suivirent. Cependant, la Té Ra en avait profité et avait armé son bras, couvert de haki et de Brise-Pression, avant de se laisser tomber au moment où Ishtar entamait sa remonter. Libérant une explosion à son coude et en utilisant la gravité, Rébéna se propulsa vers l’ailée avec la rapidité d’un épéiste effectuant un Slash. En un instant elle se retrouva ainsi de l’autre coté de la bilcane, en contre-bas de cette dernière qui avait à subir une déflagration de plein fouet. Le plumage du Serpent à Plumes prit feu à nouveau suite à ce mouvement tandis que l’amazone perdait ses repères et entama une chute plus longue que les précédents tandis que la rousse peinait également à retrouver la paroi.

Finalement, elles retrouvèrent simultanément leurs appuis dans l’immensité homogène et rouge de la muraille naturelle colossale. C’est la fidèle de l’impératrice Tenshi d’Amazon Lily qui revint la première vers son adversaire. Avec vélocité et brutalité, laissant parler la puissance destructrice sommeillant dans ses membres, Ishtar distribua une volée de coups de poings couvert de haki qui surprirent la rousse qui, quant à elle, fut incapable de répliquer. Prit sous la pluie de véritables astéroïdes, métaphores de ces assauts répétés, le corps de la lutteuse originaire d’Himitsu Shima fit quelques vifs allers-retours entre la paroi et son antagoniste. Une certaine frustration se faisait ressentir chez la Té Ra. Comment se faisait-il qu’elle soit dominé ainsi ? Certes, elle avait envisagé que la blonde soit parvenue à rattraper une partie de son retard, mais il était anormal qu’elle puisse parvenir à prendre l’ascendant. C’était inadmissible. Aucune défaite n’aurait lieu, c’était impossible. Alors il était inutile de s’affoler et il fallait seulement laisser exploser le véritable courroux. C’est ainsi qu’au milieu de la pluie de coups, un uppercut se fraya un chemin, frappant avec précision et fermeté la gorge de la bilcane qui fut arrêté dans son élan, s’immobilisant un instant décisif qui permit à Rébéna de venir lui donner un coup de pied en plein visage. Le corps de la bête mythologique vola plusieurs mètres plus loin sur la paroi tandis que la championne faisait craquer ses articulations avant de reprendre l’escalade avec encore plus de détermination que précédemment. Combien y avait-il précisément de mètres en dessous des deux femmes à présent ? Combien en restait-il à franchir. Lançant un regard vers son adversaire qui commençait à revenir, la femme à la crinière flamboyante s’élança, courant sur le mur en dessinant une trajectoire parabolique. Sautant finalement, elle atteignit le dos de la zoan. Une valse s’engagea, corps contre corps dans une lutte incompréhensible visuellement, les deux êtres semblant mélangés leurs incarnations physiques dans ce méli-mélo. Néanmoins, la navarque arriva sur le dos de la Kuja et, la chevauchant comme s’il s’agissait d’une monture, la contraignit à fendre l’air pour grimper à toute vitesse vers le sommet qui ne se profilait toujours pas.




Les nuages se rapprochèrent bientôt tandis que la foudre et la pluie battaient le rythme de leurs éclats météorologiques. Jonglant entre les traits électriques, la demoiselle ailée emmena celle qui avait raffermit sa prise jusqu’aux portes de l’Olympe, au sommet de ce continent rouge d’où régnait le Gouvernement Mondial de nombreux kilomètres plus loin. Alors qu’enfin le terme de la falaise se montrait, que la plaine rocailleuse derrière apparut, Ishtar profita d’un instant d’inattention pour y envoyer sa passagère d’un violent coup de queue visant à aplatir la cible. Cette dernière rencontra le sol dans un choc tonitruant qui laissa se détacher un rocher qui dégringolerait jusqu’à plusieurs milliers de mètres plus bas où il s’enfoncerait vers les profondeurs de la frontière entre le Nouveau Monde et Calm Belt. L’originaire d’Himitsu Shima se redressa juste à temps pour voir venir l’attaque suivante, la bilcane venant raser le sol droit dans la direction de sa cible, et se jeter sur le côté pour esquiver l’assaut. Sans attendre, la maudite revêtit une nouvelle forme, l’éveillée, pour faire volte-face et abattre l’un de ses membres supérieurs dans un fracas digne d’un coup de tonnerre. Marchant sur les rochers soulevés du sol par l’attaque, la Té Ra remonta d’instant en instant pour rejoindre le visage de la De Lérhane et lui administrer un uppercut, cependant la concernée reprit alors forme humaine pour esquiver l’attaque par détransformation. Chutant, la combattante se réceptionna sur ses deux pieds et sauta directement en direction de la grande blonde mesurant trois mètres de haut. Plongeant sa main dans le sol juste avant d’arriver sur sa proie, Rébéna déploya son Brise-Pression sur son pied qui vint frapper l’arrière du genou d’Ishtar afin que celui-ci vienne à la rencontre du sol. Elle déploya la seconde jambe pour envoyer le second pied dans le visage de l’angélique qui usa de ses ailes, passées sous forme hybride, pour générer une bourrasque et esquivée l’attaque. Cependant l’autre main de la championne vint saisir l’une de ces toisons de plumes pour tirés d’un coup sec vers le sol la reptilienne.

S’écrasant sur la roche, la bilcane n’eut pas le temps de réagir face à l’action suivante quand bien même le fluide perceptif l’alarma. La main de la navarque vint saisir l’arrière du crâne de l’ancienne décima et le leva pour ensuite le fracasser contre le sol. La lutteuse répéta l’opération huit ou neuf fois, y mettant toujours plus de force tout en lâchant un hurlement violent et bestial. La De Lérhane se protégea en couvrant son visage de haki à partir de la troisième fois, néanmoins, avec la force vectorielle du brise-pression, les dommages étaient conséquents. Le nez éclaté, l’originaire de la mer blanche sentait que le sang commençait à descendre en torrent de ses deux narines pour couvrir ses lèvres et descendre jusqu’au menton. Lâchant finalement la zoan mythique, la native d’Himitsu Shima se redressa en même temps que la poigne de la Kuja vienne se refermer sur la cheville de sa professeure. Tractant à son tour sa cible vers le sol, Ishtar usa de son corps de forme hybride pour s’enrouler autour des membres et globalement de tout le corps de Rébéna qui fut contrainte d’y aller en force pour se libérer de ses entraves organiques qui menacé de l’immobiliser et d’user de constriction pour briser ses membres. En effet, rassemblant du fluide de l’armement offensif dans son dos à un point au milieu de sa colonne vertébrale, elle le libéra dans une toute petite explosion localisée mais qui créa une déflagration suffisante pour surprendre l’amazone. Donnant un coup de coude d’un côté puis de l’autre, la Té Ra se dégagea finalement et donna un coup de poing dans le sol pour se projeter sur le côté tout en créant une vague d’air suffisante pour ralentir toute tentative de recréer dans l’immédiat l’emprise de cet étau.




Les flammes de la combativité gonflaient les veines des deux guerrières qui se défiaient à nouveau du regard, créant des instants de suspension et de tensions au milieu de capharnaüm guerroyant. Mais le pinacle de la journée approchait et les trompettes du trépas résonnaient. Les deux combattantes d’élite allaient entraient dans une étreinte mortelle que la navarque avait imaginé et attendait avec impatience. Un sourire s’inscrivit en profondeur sur les lèvres de la rousse dont les prunelles luisaient avec la même intensité que le brasier éclairant les ténèbres. Toute la journée se jouait maintenant.

-J’espère que tu as le cœur bien accroché Ishtar De Lérhane !

Sur ces mots, Rébéna se mit à courir à toute allure en direction de la bilcane qui recula tout en prenant son envol afin d’avoir une vue aérienne pour analyser la situation. Cependant, générant une légère explosion sous ses pieds, la Té Ra se propulsa dans les airs pour finalement venir ceinturer à la taille son antagoniste et l’emporté au-delà du bord de la falaise. L’angélique écarquilla les yeux tandis que son opposante était impatiente. Relâchant alors une plus importante quantité de haki de l’armement pour créer une explosion les propulsant en direction de la mer, la native d’Himitsu Shima déploya toute sa force et son Brise-Pression pour maintenir l’ancienne révolutionnaire durant la chute qui s’annonçait longue. De plus, régulièrement, la pugiliste relâchait de nouvelle déflagration pour accélérer, augmenter la vitesse et rentre l’impact d’autant plus dévastateur. Mètres après mètres, la falaise défilé et l’océan se rapprocha progressivement jusqu’à ce que la Kuja comprennent. Rébéna visait le navire à la dérive. Ne parvenant pas à se défaire sous la puissance des frottements de l’air dû à la vitesse accumulé, la De Lérhane dû se résigner et ferma les paupières en couvrant le maximum de son dos de blindage de fluide offensif durant cette minute de descente rocambolesque.

L’impact fut aussi soudain que cataclysmique. Le navire fut traversé de part en part en un instant, déchirer un instant, ses deux bords expulser avec violences vers l’extérieur tandis que le reste s’effondrait sur lui-même pour le pire cauchemar des survivants de l’équipage. Plusieurs mètres sous la surface, la pugiliste, qui n’avait aucun souci à nager, ne relâcha pas pour autant la guerrière céleste et l’emporta en direction de l’île qu’elles avaient quittés plusieurs heures plus tôt, l’empêchant de couler à cause de malédiction la transformant en enclume au milieu des eaux. Cependant il était indubitable que la stratégie avait payé. La blonde avait les yeux révulsés pour l’instant.




©never-utopia

_________________
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2146
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue56/75[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue584/1250[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Déc - 15:13



La Danse du Lionfeat Ishtar De Lérhane
Jour 4





Le vent s’engouffrait dans les cratères laissés par les rencontres mystiques et génocidaires d’une monstruosité mythologique avec l’incarnation de l’athlète absolu ayant surpassé les limites de l’humanité par ses efforts au fil des années. La lune éclairait de mille feux le décor mouvementé de Magna Cybèle, ou plutôt de ce qu’il en restait au milieu des affres d’une confrontation mythique qui resterait à jamais gravé dans l’esprit des deux partis de cet affrontement qui s’étendait à nouveau sous la loi nocturne au terme de cette quatrième journée de duel. Rébéna avait formé Ishtar dans l’espoir de faire naître une concurrente sérieuse et ses espoirs étaient récompenser par la confrontation la plus dantesque qu’elle avait eu l’occasion de vivre jusqu’à aujourd’hui. Est-ce qu’affrontait les yonkou pour en triompher serait tout aussi haletant et jouissif ? Cela renforçait le désir de la Té Ra de se confronter aux pontes de la piraterie, d’aller les bousculer et montrer au monde ce qu’elle valait. L’Histoire était tâchée de gloires et de silences. Aujourd’hui c’était la gloire au cœur du silence. Pour la De Lérhane, c’était également quelque chose d’important qui se jouait. Après s’être retirée du monde des mers bleues, rentrant dans sa natale Bilca pour vivre une vie plus ou moins normale au sein de la famille dont elle avait été séparée il y a si longtemps, et s’être entrainé pour arriver au terme de ses possibilités, l’ancienne révolutionnaire voyait là l’ultime possibilité de dépasser celle qui lui avait tant appris mais qui lui avait montré une supériorité écrasante. Ce n’était pas juste une revanche, c’était son objectif pour se prouver à elle-même qu’elle faisait désormais partie des plus grands combattants de la planète et mettre un terme à toute cette partie de sa vie où elle avait évolué sans cesse vers le sommet, mettant ses aptitudes aux services des causes en lesquelles elle croyait et qu’elle jugeait juste. Et bien en ces terres reculés les deux surhumaines pouvaient chacun mettre en jeu leurs espoirs et aspirations dans ce chaos infernal qu’elles provoquaient eux même du fait de leur opposition gargantuesque.

Tandis qu’un nuage passa devant l’astre baignant dans les méandres sombres de l’espace, les ailes de la bilcane vinrent bloquer les deux bras de la rousse, offrant une voie toute tracé aux poings pour filer droit vers la cage thoracique et abattre une force phénoménale sur celles-ci. De son côté, l’ancienne championne de la Salle de Combat déploya Raem, son Brise-Pression, pour exercer une force extrême sur les toisons de plumes de l’amazone qui n’eut d’autre choix que se retirer après avoir donner deux coups brutaux à son opposante. La navarque fut expulser à grande vitesse et posa ses mains au sol pour donner une impulsion et terminer sa course par une multitude de saut afin de se reprendre et atterrir finalement un peu plus loin. La terre se fractionna sous ses pieds tandis qu’elle pliait les jambes à l’extrême et se préparer à relâcher toute cette puissance dans un bond mémorable qui aurait réduit à l’état de poussières l’environnement proche, néanmoins la De Lérhane revenait déjà à l’assaut et ceintura la rousse pour stopper l’action de cette dernière. Relâchant immédiatement l’étau, la blonde aux quatre ailes remonta immédiatement la tête et donna un coup dans le menton de la lutteuse tout en remontant ses mains aux épaules de la dirigeante de la Ligue. Tirant vers elle, la femme des cieux attira le buste de son adversaire droit sur son genou pour venir frapper le diaphragme et couper le souffle de la demoiselle à la crinière flamboyante. Cette dernière encaissa avec son haki de l’armement et en profita pour refermer ses mains sur la jambe de son assaillante. Profitant de ses appuis dans le sol, elle ouvrit sa posture et balança le corps de l’angélique de trois mètres de hauteurs comme s’il s’agissait d’un boulet de canon. La concernée freina le mouvement en plein vol en passant en forme hybride et en déployant ses ailes avec grâce et majesté. Néanmoins le saut de son opposante était déjà engagé et les deux femmes s’accrochèrent l’une à l’autre.

Une nouvelle intense confrontation physique prit naissance dans ces instants. Se tirant les cheveux, se mordant, se frappant, les deux guerrières passèrent plusieurs secondes à tournoyer dans les airs autour d’un axe vertical invisible situé entre leurs deux corps tandis que leurs masses les faisaient s’approcher dangereusement du sol. À l’impact, les antagonistes se séparèrent dans un fracas de roche, le corps de chacune propulsé dans une direction différente, les deux formant au final un angle de quatre-vingt-dix degrés. Les rencontres avec le sol se multiplièrent et les deux combattantes finirent par laisser un sillon au milieu des cratères qu’elles avaient générés au fil des trois journées précédentes par leur confrontation. Et dire qu’une forêt se dressait là il y a encore une semaine et qu’il ne restait plus que des gravats et des failles. Un gouffre naquit d’ailleurs quand la céleste passa en forme Main de Typhon et se plaça en vol stationnaire entre les deux parois. Rébéna sourit et, sentant la chose venir, plongea ses mains dans la terre. Déployant une force qui rivalisait avec celle de l’adversaire, la Té Ra tenta de refermer la faille sur l’originaire de la mer blanche qui ne parvint pas à s’en extraire suffisamment rapidement et se retrouva broyer entre les deux murailles de pierre. Heureusement, elle pu déployer sa puissance physique et réduire en charpie la matière pour se libérer de ses entraves et empêcher ces falaises qui se refermaient sur elle de la compresser jusqu’à la mort. Les regards des deux prédatrices se croisèrent, toujours aussi féroces et affamés. Frappant le sol de ses poings, la navarque propulsa deux rochers en direction de la Kuja avant de finalement déployer Raem avec ses pieds pour accroître la pression s’exerçant sur l’environnement. C’est ainsi que finalement le sol se fractura de toute part et se déroba sous le corps de la De Lérhane lorsqu’elle atterrit juste à quels mètres de sa mentor, qui elle effectua un bon en arrière pour ne pas être prit dans ce que l’on aurait presque pu décrire comme un maelstrom terrestre.

La matière était aspiré dans ce vortex qui emportait la maudite du Serpent à Plumes qui se rappela son affrontement avec un ver des sables géants usant de cette méthode pour aspirer dans sa gueule ses proies qui se trouvait en surface sans forcément prendre la peine de jaillir hors du désert pour gober cette nourriture vivante qui se baladait. Manipulant sa queue dans la matière qui s’écroulait, fragilisée par la bataille, la technique de création de faille d’Ishtar puis le Brise-Pression de Rébéna, l’Archange du Typhon parvint à la sortir du simili-tourbillon et la planta un peu plus loin pour s’en servir comme d’une corde fixé hors d’une déferlante et se tracter à l’aide de ses bras hors de sa position délicate. Le coup de pied en plein visage qui la propulsa deux dizaines de mètres plus loin l’aida d’ailleurs dans sa tâche quand bien même la reptilienne sentit deux de ses crocs se briser suite au choc. Ses pupilles se mirent en action, usant de la vision thermique pour capter la chaleur émise par le corps de l’ancienne championne de la Salle de Combat, tout comme son fluide perceptif qui lui permit de localiser rapidement son antagoniste qui marchait sans sa direction. Ni une ni deux, la bilcane passa sous forme Potamoi Amazone et plongea ses tentacules dans le sol pour les faires ressortir plus loin. Pour rejoindre la blonde aux quatre ailes, l’originaire d’Himitsu Shima devait passer ces obstacles vivants qui chercheraient à l’attraper au passage. Tentant de passer par-dessus via un saut dont elle avait le secret, elle fut surprise par deux queue qui s’élevèrent, plus grande que les autres, pour attraper ses jambes et abattre le corps de la navarque sur le sol dans un bruit sourd et profond. La rousse sentit l’arrière de ses côtes la faire souffrir alors que le sang jaillit de sa bouche pour retomber en gouttelettes, une partie lui revenant même en plein visage.

L’ancienne révolutionnaire de son côté fit aller ses épaules, faisant craquer ses omoplates qui avaient grandement souffert des assauts de la terrible guerrière qui s’était entrainé si longtemps aux Terres de Sereynes. La terrible lionne était même parvenue à déboiter une épaule de l’incarnation du Serpent à Plumes avec un coup de poing que l’originaire de la mer blanche avait pourtant arrêté avec sa main, mais le choc avait été si violent que ses os avaient été déplacés par l’onde s’étant répandu dans son membre supérieur. L’amie d’enfance de Sakuga Keigo profita de ce nouvel interlude pour reprendre sa respiration et détendre son esprit afin de pouvoir mieux se remobiliser par la suite. Si elle se laissait dépasser par la pression, se serait fini pour elle. De son côté, Rébéna observait le ciel et se questionnait sur l’existence d’autres formes de vies dans l’univers. Existait-il des défis encore plus grands que ceux sur cette planète plus loin dans cette vaste étendue infinie qui s’élevait au-delà du firmament ? C’était une question qui tiraillait la Té Ra dans ces instants de pause. C’était terriblement excitant de considérer qu’au-delà de l’ultime limite il existait peut-être encore des défis à relever dans cette vie, même si elle n’avait aucune idée de si elle pourrait un jour rencontrer des êtres venus d’ailleurs sur cette planète si fragile composé d’une matière si facilement destructible lorsque l’on disposait d’un corps suffisamment puissant, à l’instar du sien et de celui de sa disciple qui semblait perdre en intensité temporairement vu ce que la lutteuse parvenait à décrypter de sa voix via le si utile fluide perceptif qu’elle avait déployer pour se prémunir de l’attaque suivante. Néanmoins, si Ishtar ne voulait pas lancer l’action suivante, l’athlète ayant dépassé les verrous humains se relèverai pour lancer la suite des hostilités. Etalant le sang sur son visage avec le dos de sa main, le fait de se trouver dans une phase du duel où son adversaire dominer le combat ne la gênait guère. C’était les aléas de la guerre.




Sa silhouette se dessinant dans la lumière lunaire, entouré de cette sphère brillante éblouissant la nuit par les rayons qui lui était conférés par le soleil et qui ricochait sur l’astre du soir pour offrir ses rayons aux humains, la combattant à la crinière flamboyante redescendit pour abattre sa jambe couverte de haki de l’armement sur l’avant-bras de la reptilienne dressé en protection. Elle avait attendu cette opposition de force pour déclencher ensuite Raem et s’imposait par l’ajout subit d’une telle force supplémentaire. Ishtar grinça des dents tandis qu’elle sentait son os souffrir et son membre ployer. Comme ultime tentative de défense, ses tentacules se ruèrent vers son adversaire, sortant de terre par la même occasion pour foncer d’un commun désir vers la lutteuse qui ne put se dépêtrer de cette masse grouillante mais avait malgré tout eu le temps frapper la De Lérhane au niveau du poumon, faisant recracher l’air qui s’y trouvait et emportant du sang au passage. Déployant des trésors de puissance physique dont l’une comme l’autre avait le secret, Rébéna parvint à arracher une des tentacules au corps de la Potamoi Amazone et abattit son uppercut sur le front de la demoiselle ailée à la peau remplacé par des écailles et un plumage. Sous la violence de l’assaut, la chair de se contracta et se fendit, créant une plaie béante d’où écoula du sang. Cependant, défiant le monde, la bilcane ne laissa pas son esprit être sonné par cet assaut et contre-attaqua dans le même temps, referma sa gueule ornée de crocs dans le bras de l’originaire d’Himitsu Shima et ainsi lui arracher un bout d’épiderme dans un geste sec et précis qui fit hurler la concernée avant même que le sang ne sorte par se trou fait dans la peau. La pugiliste puriste chercha à s’extraire mais fut retenu par les queues multiples de cette forme zoan particulièrement dangereuse. L’angélique en profita ainsi pour donner un coup d’une brutalité phénoménale dans le ventre de son adversaire qui vola sur plusieurs mètres, emporté par une bourrasque monstrueuse.

Ce n’était cependant que loin d’être suffisant pour mettre en danger cette combattante expérimentée et accompli que les déconvenues n’affolaient guère. Une blessure de plus se rajoutait au compteur ? Ce n’était pas grave. C’était même excitant en soi. Un grand sourire sur le visage, la navarque avait du mal à penser à autre chose qu’à l’instant précédent. Même ses tactiques n’étaient plus spécialement réfléchies, son corps agissant presque par reflexe, improvisant selon les envies pour s’adapter et s’amuser dans cet affrontement qui offrait des sensations sans nulle autre pareille à l’ancienne championne de la Salle de Combat qui avait pourtant accueillit tant de défis pour celle qui se dressait aujourd’hui au sommet de la Lige Egéenne de Milon. Prenant une grande inspiration, la Té Ra se releva et laissa sa tête se pencher légèrement sur le côté pour observer la forme de son antagoniste qui se préparait à revenir au contact en changeant de forme pour adopter son armure d’écailles plus défensive. Les fourmis dans les bras, ces petits papillons dans le ventre, la douleur au niveau des plaies, le sang qui bouillonnait en faisant des allés retours jusqu’au crâne où les pensées s’entremêlaient dans le flot des événements qui se déroulaient. L’appétit de la guerrière au style martiale brutale et incisif n’était pas encore rassasié, mais chaque heure la rapprochait un peu plus de l’extase. Avoir un rival à sa hauteur était tellement plus stimulant pour continuer à s’élever et à montrer au monde qu’on est la meilleure que de simplement affronter des sbires sans aucuns intérêts ou résistance. Ce n’était pas pour rien qu’elle acceptait les défis et les handicaps pour affronter ceux qui aspiraient à récupérer son titre de navarque en la battant. Personne n’avait encore réussi et, en dépit des capacités presque égales qu’elles avaient aujourd’hui, la Té Ra ne pensait pas un seul instant que la De Lérhane pourrait l’emporter. Orgueil mal placé ? Non, elle était consciente de leur proximité d’un point de vue théorique, mais la rousse ne pouvait pas accepter l’idée de perdre, de ne pas savoir faire la différence.

La reptilienne revint dans l’affrontement et fut accueillit en grande pompe par la détermination de la lutteuse qui fit naitre une explosion de haki pour ensuite jaillir des flammes et tenter de frapper avec vélocité son ennemie, cependant la bilcane répliqua elle-même par une explosion pour trancher celle de l’adversité puis brandit sa main pour attraper la gorge de sa mentor et donner un grand coup de pied dans la cuisse de cette dernière avant de la lâcher et d’envoyer un uppercut dans l’épaule avant de stopper l’assaut et plié le bras pour envoyer le coude dans la joue de celle qui rêvait de dépasser les yonkou. Cet enchainement assurait à l’incarnation du Serpent à Plumes de rester dans la course et de continuer à dominer cette nuit de combat, menant l’affrontement comme elle l’entendait sous cette voûte étoilée. Reculant instinctivement avant que Rébéna ne déclenche sa contre-attaque, la De Lérhane fut obligé de dresser une de ses ailes en égide pour se protéger de la vrille qu’effectua la rousse pour revenir directement dans l’affrontement. Reculant d’un pas malgré sa forme défensive en raison de la combinaison de toutes les capacités de la navarque, l’ancienne révolutionnaire arma son bras pour venir opposer son poing à celui de son opposante qui fit de même. Néanmoins, la céleste stoppa son assaut et envoya l’autre bras frapper celui de la pugiliste puriste à la perpendiculaire et ainsi dévier la technique ennemie avant de tourner sur elle-même pour redéployer le bras original et frapper la nuque de la rousse avec le tranchant de sa main après avoir joint les doigts et les avoir allongés dans le prolongement de sa paume. L’ancienne championne d’Himitsu Shima pesta et se servit de l’impulsion généré par la frappe de son ancienne disciple pour plonger vers l’avant, effectuer une roulade et faire demi-tour sur le sol afin de se propulser tel un missile sur la reptilienne, enfonçant son épaule dans le diaphragme de celle-ci pour finaliser cette charge poussive.

La palatine d’écailles parvint à encaisser la majorité du choc et à mettre tout son poids dans ses pieds pour ne pas reculer de trop, serrant les dents au maximum pour retenir le cri de douleur, puis elle referma ses bras sur la dirigeante de la Ligue Egéenne de Milon pour ensuite faire partir sont buste en arrière et tenter de planter le crâne de la Té Ra dans le sol, appliquant ainsi une violente german supplex. Contractant ses abdominaux, la demoiselle à la crinière flamboyante envoya ses jambes crocheter le sol rocheux pour empêcher l’amazone d’enchaîner et la ramener dans l’autre sens. Se servant de cet appui pour pivoter, Rébéna entraina le vent avec elle dans son mouvement et gifla au passage la blonde aux quatre ailes avant de se remettre en garde pour défier la martialiste qui employait assez bien l’art martiale qu’avait conçu l’originaire d’Himitsu Shima lors de ses passages au monastère des Wan sur l’îles aux prières à North Blue. Le sang couvrant ses dents, l’ancienne championne de la Salle de Combat osa reprendre la parole tandis que chacune des deux attendaient que l’autre déclenche une action pour agir en conséquence.

-Tu as bien intégrer les mouvements que j’ai créé. Ces adaptations avec ton fruit du démon son inventive je dois le reconnaître.

-Mais ?

-Tu as beau avoir prit le dessus temporairement, ne pense pas pouvoir gagner.


L’instant suivant, les deux femmes arrivèrent au niveau l’une de l’autre et décochèrent chacune leur poing droit tout en levant le bras gauche en défense. Les deux mains atteignirent leurs cibles et fracassèrent la mâchoire de l’adversaire, propulsant toutes deux une gerbe de sang sous le regard scrutateur de la Lune.





©never-utopia

_________________
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2146
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue56/75[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue584/1250[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Déc - 15:22



La Danse du Lionfeat Ishtar De Lérhane
Jour 5





Le rugissement embarquait la pierre. La roche ne pouvait pas se dresser, que ce soit en muraille ou en bouclier, face au déferlement de force brute qui avait lieu dans ce pays où régnait autrefois le silence. Ebranlé jusque dans leurs racines, les montagnes vibraient au rythme des chocs, au son de cette musique infernale qui martelait leur chair solide et rigide sans jamais cesser. La fureur du monde s’abattait en un instant, pulvérisant la volonté primaire et charcutant dans le sang la véritable intention. La queue de la bilcane s’était enroulé autour de son propre bras et cherchait à venir attraper le poing de la rousse lorsque celui-ci viendrait frapper. Néanmoins, la force de l’impact empêcha l’appendice de réagir suffisamment rapidement. Ishtar recula d’un pas, la douleur submergeant son visage lorsqu’un coup vint s’écraser sur son nez, faisant jaillir du sang des narines. Pestant, l’être angélique revint à la charge en tournoyant et envoyant son appendice en quête de son adversaire tandis que le corps se métamorphoser pour revêtir la forme de Potamoi Amazone où sa queue de démultipliait pour devenir une arborescence tentaculaire. Rébéna frappa alors la paroi, ouvrant une large brèche d’un mètre de haut pour une dizaine de mètres de long. Déclenchant le tekkai kenpo et le jugon en simultané, la Té Ra réalisa un assaut magistral vers le sommet du mont. Déjà fragilisé, celui-ci céda et plusieurs dizaines de tonnes de roches glissèrent, venant rapidement pousser la De Lérhane vers l’aval tandis que la prédatrice rougeoyante aida à la descente en donnant une impulsion supplémentaire à la chute. Cependant la puissance physique de la céleste n’était pas en reste et elle remobilisa ses forces pour soulever la masse rocheuse, la laissant passer au-dessus d’elle et fondre vers les terres en contrebas où l’ancien sommet terminerait sa course.

Sans plus attendre, l’originaire de la mer blanche sortit sa forme éveillée, s’octroyant ainsi de l’endurance supplémentaire ainsi qu’une puissance musculaire supérieur, mais qui allait la ralentir vu les sept mètres de hauteur qui allaient avec. Joignant les deux mains, la monstruosité abattu cette véritable masse sur le flanc de la montagne, expulsant une pluie de roches et générant un cratère là où se trouvait la navarque… Qui n’avait pas bougé d’un poil et avait ériger ses bras croisés en rempart infranchissable grâce à son haki de l’armement inné. Les décroisant dans un geste brusque, la lutteuse repoussa ainsi les deux mains de son antagoniste et sauta droit à la gorge du béhémot imposant. Appliquant un lariat en renforçant son bras via le Last Man Standing, ce nom qu’elle donnait au tekkai, Rébéna parvint à déstabiliser la bilcane qui n’était pas stable en pleine montagne. Emportant ainsi la jugulaire comme si la rousse était elle-même un poids incommensurable, grâce à la pression de son style pur notamment, la nuque de la créature reptilienne emplumée gargantuesque vint se fracasser sur le versant tandis qu’un coup de pied explosif vint brûler toute une partie du visage de l’entité colossale. Tandis que les fissures se répandaient, sous la carcasse gigantesque, cette dernière pivota pour que son bras vienne écraser la prédatrice qui à son tour s’enfonça dans la pierre. Se redressant et gravissant la paroi en enfonçant ses doigts dans ce qui ressemblait désormais plus à une falaise instable sur le point de s’effondrer, Ishtar prit un peu d’avance sur l’adversité pour ensuite venir écraser à nouveau son opposante mais avec la paume de sa main monstrueuse.

Encaissant tant bien que mal, l’ancienne championne d’Himitsu Shima sentit la matière venir rapper son épiderme. S’excavant avec brutalité, la Té Ra généra agrandit les failles existantes et se propulsa d’un saut vers la De Lérhane qui prit sa forme hybride sous laquelle elle ressemblait à sa forme humaine avec uniquement des ailes mythologiques comme variation. Ce changement de taille soudain lui permit d’esquiver l’assaut et de répliquer en fonçant à son tour sur son adversaire, attrapant son crâne et venant l’enfoncer dans la montagne dans une explosion de haki. C’est le moment que choisit la structure naturelle pour céder définitivement. La roche fusa de toute part tandis que la montagne s’effeuillait, brisé en six morceaux qui vinrent s’écrouler sur eux même, écrasant des restes de plaines et de forêt qui se trouvaient à sa base. Prisent dans la destruction de leur arène d’affrontement actuelle, les deux femmes furent emportées par la roche et se retrouvèrent sous les éboulements conséquents. Mais quelque chose comme cela n’allait pas arrêter l’affrontement entre ces deux puissances apocalyptiques.

Après une minute de repos, deux voix sortirent des débris pour venir se percuter en plein vol, avant-bras contre avant-bras, dans un choc qui généra une vague d’air qui balaya les alentours en soulevant certaines roches qui fusèrent encore plus loin dans le décor. Faisant une acrobatie aérienne véloce après la séparation des deux corps, l’amazone revint à la charge promptement pour ceinturer Rébéna et l’emporter vers la montagne voisine. Cependant, au moment d’arriver à porter de la paroi, l’Alpha vint apposer sa main à l’arrière du crâne de la reptilienne et généra une force suffisante pour propulser la tête vers l’avant, faisant que ce fut celle-ci qui rencontra la roche en premier. La rousse en profita pour s’extraire, mais la blonde fit volteface sans sortir sa tête, tout en repassant dans sa forme hybride basique et attrapant sa cible avec sa queue pour l’emmener également à la rencontre de cette seconde montagne. C’est ainsi que les deux visages quittèrent le roc simultanément, se tournant l’une vers l’autre de manière coordonnée tandis que leurs mains s’enfoncer à l’intérieur pour en extraire chacune une plaque de pierre, ces deux attaques s’annulant ainsi entre elles lorsqu’elles se percutèrent. Dans un éclair furibond, les demoiselles s’éloignèrent et s’envoyèrent des projectiles pendant quelques instants avant que la De Lérhane ne passe sous sa forme de Viracocha, où elle concentrait toute sa puissance dans ses pupilles reptiliennes afin d’avoir un plus grand contrôle météorologique.




Définissant ses mains comme étant un champ météorologique où devait apparaître un orage, deux nuages remplis d’électricité se formèrent autour des poings de l’angélique qui tenta ainsi de les abattre sur le corps de la navarque qui esquiva et répliqua en sortant le grand jeu. Mélangeant jugon, brise-pression avancé et une explosion de haki au coude pour générer une détente et une propulsion incroyable, l’Alpha frappa de plein fouet la Kuja qui fut envoyer à dans la montagne qu’elle traversa de part en part, générant un tunnel assez conséquent à cet endroit. Son corps retomba ainsi de l’autre côté, son esprit troublé, son être sonné par le déferlement de violence. De son côté, la rousse reprenait son souffle et entreprit de traverser la caverne créée où l’on pouvait voir comment les ailes de l’originaire de la mer blanche avaient raclé contre la matière. Cependant, avant qu’elle eût le temps de parvenir à arriver au bout, l’incarnation du Serpent à Plumes parvint à se relever et, repassant sous sa forme d’Archange du Typhon, fonça droit vers son adversaire. Se rapprochant du sol au dernier moment pour esquiver la main de la Té Ra qui voulait attraper son crâne au vol, la bilcane se releva et asséna à son tour un uppercut colossale chargé de haki de l’armement qui fut expulser en une explosion. L’ancienne championne d’Himitsu Shima fut alors propulsé vers le haut, traversant à son tour la roche en direction du sommet par lequel elle ressortit, créant une cheminée, pour ne pas dire un cratère qui fit ressembler le mont à un volcan. Alors que son corps commençait à retomber, la blonde aux quatre ailes arriva à son niveau, l’attrapa et continua de grimper vers la voûte céleste. Les mètres défilèrent, l’air venant se frotter à la chair et exercer une pression forte sur la lutteuse qui comprenait que la reptilienne cherchait à la faire tomber des hauteurs.

D’un coup de pied en plein visage, Rébéna parvint à suffisamment déstabiliser son antagoniste pour parvenir à se dégager de son bras. Elle attrapa alors l’une des ailes de l’angélique pour l’entraînait avec elle dans la chute vers l’île en contrebas. Les mètres défilèrent dans l’autre sens alors que les deux femmes tournoyaient l’une autour de l’autre, emporté par la gravité et la vitesse de la chute. Cependant, arrivé à proximité du champ de bataille, la navarque replia ses jambes, joignant les pieds, et les propulsa droit vers la De Lérhane qui fut alors envoyer droit vers la paroi de la montagne tandis que la rousse effectua une roulade pour atterrir sur ses pieds. Le sol autour d’elle se souleva au passage tandis que le mont était, de son côté, marqué par un cratère de fissures qui formaient visuellement presque une toile d’araignée. Pliant ses jambes au maximum, la Té Ra employa toute sa détente à sauter droit en direction de sa cible qui secouait la tête pour se remettre du choc. Un nouveau coup vint ainsi la cueillir et l’enfoncer de trois bonnes dizaines de mètres à l’intérieur de la pierre. Effectuant un saut plus court, l’originaire d’Himitsu Shima chargea son attaque et abattit son poing sur la partie se trouvant au-dessus des tunnels créés. Fragilisé comme le précédent, celui-ci s’écroula sur lui-même. Cependant ici, la base était encore intacte, alors seule la partie supérieure se brisa et, cette fois-ci, ce fut en de nombreux morceaux. C’est sous une colline de débris qui l’écrasait que se retrouva Ishtar qui, pour s’en sortir rapidement, passa en forme éveillée, son buste sortant alors du monticule dans une violence inouïe et dans un cri cataclysmique qui généra une vague d’air terrifiante à laquelle la leader de la Ligue Egéenne de Milon parvint à résister sans trop défaillir.




Le regard de la créature titanesque demeura rivé sur la silhouette de la rousse semblant ridiculement petite à côté du mastodonte à la force physique gargantuesque. Elles restèrent là durant un temps qu’aucune des deux adversaires, qui reprenaient toutes deux leur souffrent, n’aurait été en mesure de définir précisément. Le vent venait s’insinuait dans le plumage de la zoan et berçait l’épiderme de son antagoniste. Le frisson parcouru la chair, mais l’échine demeurait tendue sous l’effet de la tension, de l’opposition. Chacune des protagonistes savait que ce duel qui durait jour et nuit depuis de nombreux jours ne prendrait toujours pas fin aujourd’hui, mais dès que cet instant de pause trouverait sa fin, le ballet des techniques reprendrait son court. Le temps menait sa barque, infléchissant le court de l’Histoire de ses manipulations erratiques. Les crocs acérés des lionnes attendaient que le tir soit élevé, que tout se suspende à un fil et que la vie se jour sur le tranchant du couperet. Nul ne se faisait bourreau en dehors du champ de bataille et si la De Lérhane était du genre à refuser d’octroyer la mort, Rébéna était suffisamment impitoyable pour déchaîner tout son être en un instant et faire voler en éclats les convictions comme les pavois de vaisseaux de guerre sous les rafales de boulets de canons. D’un coup d’un seul, c’est comme-ci le monde lui-même s’écroulait. Les deux guerrières se jetèrent l’une sur l’autre. Après quelques coups classiques échangés avec leurs conséquences habituelles sur le paysage environnant. Puis, la Té Ra se mit à se déplacer en périphérie du corps gigantesque de la bilcane qui se don côté essayait d’écraser ce gros insecte contre elle-même. Si la prédatrice flamboyante fut prise au piège contre le biceps et reçu une intense pression, elle ne tarda guère à s’en exfiltrer pour se propulser droit vers la figure de son adversaire.

Au lieu de simplement frapper, l’ancienne championne d’Himitsu Shima attrapa le bas de la mâchoire et appliqua sa force avant de chuter pour amener le visage du béhémot droit vers le sol. Il n’y a qu’une fois cela fait que la navarque leva le poing et abattit sa paume sur le dessus du crâne reptilien du Serpent à Plumes afin d’y déployer son brise-pression et compresser ainsi la tête de l’Archange du typhon entre cette force implacable et la roche de la montagne qui ne tarda guère à se fissurer sous la combinaison des poids des corps et du style pur. Sentant le monde se dérober sous elle, l’amazone contracta ses muscles et chercha à se rouler en boule pour envoyer ses genoux sur la lutteuse qui elle aussi devait perdre ses appuis. Ce fut concluant et le choc envoya planer Rébéna sur plusieurs dizaines de mètres avant qu’elle ne fasse une roulade en l’air et déploie sa main et ses deux pieds pour freiner en les plongeant dans la paroi tandis que le corps monstrueux de l’éveillée était prit dans l’éboulement, ce qui amena la céleste à prendre une autre apparence. Sous cette forme-ci tout son corps gagnait en longueur, surtout ses doits qui étaient de véritables queues de serpent mesurant un bon mètre de long, tout comme sa chevelure. Ses ailes à nouveau déployer, la Kuja fonça droit sur sa rivale qui se redressa en sautant d’un bond droit dans la direction opposée, devenant une véritable lance humaine projeté à pleine vitesse. D’un coup de tête, la pugiliste percuta l’une des ailes de l’Archange du Typhon dont le vol fut fortement perturbé. Tel un appareil volant ayant perdu un moteur, la trajectoire de l’ancienne révolutionnaire fit plusieurs tours avant qu’elle n’aille s’écraser dans le relief omniprésent du sommet, s’enfonçant dans la roche au passage. De son côté, la Té Ra ne su pas mieux se rattraper et chuta jusqu’à une pointe qui s’enfonça entre ses côtes avant de rompre et de s’effondrer pour accueillir la lutteuse.

La De Lérhane fut la première à se sortir de sa situation et fonça à toute allure vers la voix qu’elle captait grâce à son haki de l’observation. Ses mains s’enfoncèrent dans la roche et une immense plaque du sol se souleva, menaçant de se refermer sur la carcasse de la navarque qui ne mobilisa pas les moyens musculaires suffisant pour s’extraire à temps de la zone de danger. La roche se fissura, la plaque se brisant en diverse morceau. Déblayant plusieurs gravats sans vraiment trop de difficulté, la rousse se mit à tousser assez fortement. La main acérée de la zoan hybride se referma sur sa gorge et la nuque vint alors fendre ce qui restait de la masse rocheuse qui venait de tomber sur la figure de la lionne rougeoyante jusqu’à ce que se dresse une véritable paroi. Les fissures se répandirent autour du point d’impact à la vitesse de l’éclair et le dos de la plus âgée ne tarda plus à ne reposer sur aucun appui. Ishtar leva alors son appendice quelle avait couvert de fluide offensif et l’abattit sur son antagoniste, lâchant à l’impact une explosion virulente tel que lui avait appris celle qui lui faisait face. Le corps de Rébéna s’enfonça mètres après mètres dans la montagne, creusant un tunnel en diagonale sur deux cents mètres. Les mains particulièrement longues de l’hybride vinrent pourfendre la roche et chercher à créer une faille pour dégager suffisamment la voie pour que l’amazone puisse rejoindre sa cible. Le gouffre se forma sur une vingtaine de mètres de long, menaçant petit à petit à ce que le mont entier se scinde en deux. C’est cependant la rousse qui acta cette décision en se propulsant subitement en une explosion, qui repoussa les deux parois et força la montagne à s’ouvrir en deux, afin de revenir au contact d’Ishtar et lui a assener un coup de tête en pleine face. Un torrent de sang commença à jaillir de des sourcils et du front de la reptilienne tandis que les nez des deux femmes étaient plus que brisés.




Dans l’apologie de cette rivalité, où la Lionne Flamboyante affrontait le mythologique Serpent à Plumes, les deux poings vinrent se percuter à nouveau, mais pour générer une confrontation qu’elles n’avaient plus réalisé depuis un moment. Des deux mains en opposition couverte d’une épaisse couche de haki de l’armement jaillit au même instant la déflagration sur laquelle se basait leur lien, la technique que le maître avait transmis à l’apprentie pour qu’aujourd’hui cette dernière vienne la défier. La puissance du brasier emporta les environs dans un tremblement singulier. L’air fut soit propulser, soit avaler. Le hurlement de l’explosion s’entendit sur toute la surface de ce qu’il restait de cette île. Les deux assauts étant équivalant, l’environnement autour des ennemis se gonfla de flammes sans que celles de l’opposante ne franchissent les siennes. Mais malgré tout, la plus expérimentée ne tarda pas à reprendre l’avantage, connaissant tous les rouages de sa technique depuis des temps anciens. La main traversa l’incandescence et vint saisir la chevelure reptilienne de la De Lérhane pour l’envoyer droit vers le sol en contrebas entre les montagnes. Chutant à sa suite, la navarque lui assena une violent uppercut couplé d’une dernière explosion de haki lorsque le sol se présenta au dos de la bilcane.

Affaiblis profondément par tous les multiples chocs aux quatre coins de l’île durant toute la durée du duel, les diverses cassures sous-terraines cédèrent et s’unirent, se rejoignant suite à cet énième déploiement de puissance destructrice qui faisait trembler l’île jusqu’à ses fondations. Comme sous l’effet d’un véritable séisme, sous la position de l’attaque qui vint ravager le corps reptilien s’ouvrit la terre et ce sur des centaines de mètres et des centaines de mètres tout en s’écartant progressivement. Un immense gouffre qui scindait l’île en deux jusque dans l’océan se forma sur la confrontation ahurissante de deux guerrières d’un autre monde. Emporté en pleines chutes, chacune des deux antagonistes dû trouver un moyen de se raccrocher aux branches, où aux roches, alors que l’île vrombissait et tremblait de tout son corps rocheux. La lutteuse, à sec de fluide offensif, ne put générer d’explosion pour rejoindre la paroi et dirigea ainsi son corps dans sa chute pour s’approcher le plus rapidement possible de la muraille naturelle, au point qu’elle la percuta de plein fouet et enfonça l’intégralité de son bras dedans pour bien s’ancrer tandis que la pluie de roches prenait forme. Le sommet de la faille commençait à laisser s’effondrer ses bords quand l’amazone reprit plus ou moins conscience après la déferlante qu’elle s’était prise et l’ancienne révolutionnaire usa de ses ailes pour freiner et s’orienter vers un endroit où elle pourrait s’abriter le temps que l’île cesse de jouer des siennes… Maintenant il en était certain, l’affrontement allait mener l’endroit à sa totale destruction.



©never-utopia

_________________
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2146
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue56/75[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue584/1250[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Déc - 16:16



La Danse du Lionfeat Ishtar De Lérhane
Jour 6





La pression grandissait à mesure que les mètres défilaient. Les rayons du Soleil qui s’engouffraient dans la faille gigantesque avaient du mal à descendre aussi bas. En effet, les deux guerrières s’étaient engouffrées dans l’immensité du vide et descendaient continuellement depuis lors. La roche défilait à une vitesse ahurissante, s’étendant comme deux falaises indestructibles qui semblaient être prêtes à se refermer sur les deux combattantes qui se donnaient des coups, l’une en rebondissant sur la paroi, l’autre en volant. À chaque fois qu’elles commençaient à atteindre le fond du gouffre, leurs assauts répétés dont les ondes de chocs se répercutaient dans la matière, dans la croûte terrestre, finissaient par faire céder les profondeurs et à approfondir davantage la faille. C’était quelque chose d’aberrant, de surhumaine. Seuls des êtres comme des yonkou pouvaient prétendre à un tel résultat et c’est ce qu’étaient en train de réaliser les deux rivales en creusant dans la Terre centaines de mètres après centaines de mètres. La température grimpait progressivement tout comme la pression de l’air et de la roche qui se trouvaient au-dessus d’eux. Les combattantes se rapprochaient en effet, heure après heure, de la limite entre l’empire de la pierre et le royaume du magma. Même elles, entièrement concentrés dans leur duel, ne se rendaient pas compte de l’exploit insensé que représentait les conséquences de l’affrontement de leurs puissances brutes démentielles. Certes la longueur du gouffre se réduisait progressivement. Certes leurs corps peinaient à se mouvoir à de tels profondeurs… Mais elles continuaient inlassablement leurs descentes vers l’enfer, vers ce Tartare qui constituait les entrailles de la Terre. Heureusement pour elle, Magna Cybèle était un point du monde où la croûte terrestre était moins épaisse, expliquant peut-être pourquoi l’une des montagnes de l’île était jadis un volcan. Pour atteindre le cœur du manteau supérieur où les attendaient les premières présences de lave sous cette ancienne cheminée volcanique, elles s’enfonceraient bien moins qu’il l’aurait fallu à d’autre endroit. Néanmoins, cela restait quelques kilomètres à traverser.

La sueur gouttait de leurs corps sous cette température élevée. Certaines de leurs attaques glissaient les unes sur les autres à cause de cette humidité qui entourait leur corps. La soif les gagnait également mais elles pouvaient encore poursuivre l’affrontement. La rousse s’élança sur son ennemie tournoya autour d’un axe horizontal pour venir frapper tel une foreuse son adversaire qui répondit en joignant ses mains et en les abaissant très rapidement dans le dos de la Té Ra qui esquiva pour rebondir sur la paroi. Néanmoins, Ishtar profita de cet instant de contact avec la paroi pour abattre son poing vers son antagoniste et ainsi compresser son ventre entre le membre reptilien et la roche qui se craquela et se fissura, chutant en débris vers les profondeurs de ce monde qui attendaient l’arrivée des deux envoyés de la surface. L’espace entre les deux falaises se réduisait progressivement et Rébéna profita de cela pour donner une impulsion en maintenant le poing de l’amazone sur elle afin de sauter vers l’autre muraille rocheuse et que la maudite céleste percute ce dernier violemment. Néanmoins, la concerné encaissa grâce à une couche de haki de l’armement freina en plongeant sa queue dans la roche avant de faire glisser son avant-bras sur son bras en contact avec la lutteuse pour ensuite présenter son épaule et effectuer une charge pour renvoyer immédiatement l’ascenseur à sa rivale qui répliqua en levant les jambes pour attraper la tête de la blonde entre ses deux pieds et l’envoyer se planter dans la roche via un mouvement de balancier. Cette dernière déploya ses mains à la dernière seconde pour empêcher cela d’arriver et repoussa la navarque d’une vague d’air. La vitesse de chute de la Té Ra semblait s’accroître, mais elle ne s’en soucia guère et se contenta d’observer la matière défiler telle une cascade allant vers le haut plutôt que vers le bas. C’était assez particulier comme spectacle, cependant il n’avait strictement aucun intérêt pour la guerrière originaire d’Himitsu Shima qui retourna la tête vers la bilcane qui vint alors à la charge pour la ceinturer et l’emmener davantage vers les profondeurs.

La blonde aux quatre ailes maintenait si fort son étau, comme si elle avait employé la constriction des serpents mais avec des parties humaines de son corps, que celle que ses parents avaient nommé Arèslès eut l’impression de ne plus pouvoir respirer et fut contrainte de donner un coup de tête charger au haki de l’armement pour se libérer de cette entrave colossale. Joignant ses pieds elle frappa la poitrine de la De Lérhane afin de s’éloigner, puis effectua une roulade dans les airs pour ensuite envoyer son poing vers l’avant et libérer une explosion de haki qui se répandit dans les profondeurs et vint incinérer et broyer la roche. La bilcane quant à elle répliqua en joignant ses ailes pour former une lame avec les bords de celle-ci qu’elle avait couvert de haki de l’armement. Quelques flammèches étaient apparues dans son plumage, mais l’Archange du Typhon ne s’en formalisa pas et revint à l’assaut directement, surprenant à moitié la combattante dirigeant la Ligue Egéenne de Milon qui avait relâché son haki de l’observation pour l’économiser. L’uppercut envoya le visage de l’ancienne championne de la Salle de Combat droit vers la falaise de la faille. Se servant de la paroi pour freiner quelque peu sa chute à l’approche du fond visible du gouffre, elle fut cueillie par l’amazone qui se propulsa sous sa forme de Main du Typhon afin d’enfoncer ses doigts longs d’un bon mètre dans la paroi pour les ramener vers la Té Ra et lui taillader les bras. La concernée répliqua en contactant les abdominaux et en abattant ses jambes sur les deux mains de son opposante qui annula alors sa tactique pour se retirer. Malgré tout la navarque le sentait bien. L’affrontement était entrain de lui échapper progressivement. Le Serpent à Plumes maîtrisait parfaitement les affrontements dans un milieu de ce type, en volant entre deux murs de pierre gigantesque. Ici elle était donc désavantagée et devait espérer qu’atteindre le fond lui permettrait de reprendre un ascendant sur son ancienne disciple.




Le fond du gouffre se rapprocha à une vitesse vertigineuse. Dans un nouvel assaut, la De Lérhane amena Rébéna à passer ses bras en croix devant elle et à se renforcer à l’aide du Last Man Standing, le nom qu’elle donnait à son tekkai. Tournoyant sur elle-même, l’ancienne révolutionnaire abattit sa queue avec violence sur la rousse qui fut propulser en contre-bas. Revenant au corps à corps à grande vitesse grâce à ses ailes, l’originaire de la mer blanche propulsa son poing vers l’avant pour créer à son tour une explosion de haki qui fit trembler les parois. La navarque fut projeté jusqu’à la roche du fond de la faille qui céda et révéla ce qui se trouvait en-dessous. La chambre magmatique du volcan endormi depuis plus de deux siècles étaient rempli d’un magma épais et visqueux qui bouillonnait et émettait une chaleur transcendante, de quoi déshydrater un peu plus les deux guerrières qui se retrouvèrent exposer à cet environnement des plus hostiles. Elles ne pourraient pas maintenir leur confrontation ici éternellement, mais il fallait profiter du temps que chacune pouvait supporter ces conditions pour tenter de blesser gravement l’autre à l’aide de la lave, cette matière en fusion faisant partit des substances les plus dangereuses que l’on pouvait trouver sur cette planète. Lorsqu’Ishtar pénétra à son tour la chambre volcanique, elle se mit à retenir sa respiration, offrant un instant d’ouverture à la rousse qui revint à la charge et déploya sa jambe pour frapper la bilcane dans les cotes déjà fracturés et la propulsé sur l’un des murs tandis que la Té Ra plongé sa main dans le plafond de cette pièce des profondeurs. Au-dessus d’elle, le gouffre frétillait, tremblant de plus en plus, signe annonciateur de ce qui allait se passer d’ici plusieurs minutes, mais en attendant les deux combattantes avaient un affrontement à livrer aux cœurs des entrailles infernales de ce Nouveau Monde monstrueux.

Si le fonctionnement à sang froid de reptilienne, dont le métabolisme fonctionnait d’autant plus rapidement dans un environnement chaud, serait à priori un avantage dans cette configuration, la température était ici trop haute pour que la blonde aux quatre ailes puissent le supporter et cela contraignait cette dernière à se refreiner elle-même pour ne pas laisser son système nerveux s’emballer. C’est malgré tout cette dernière qui prit l’initiative en s’élançant droit vers son adversaire qui, sans aptitude pour voler ou sans maîtriser le geppou, n’avait aucun moyen viable de se déplacer dans les airs qui la séparer de la lave. C’est ainsi que Rébéna lâcha prise et se laissa tomber vers la roche en fusion. La De Lérhane adaptant sa trajectoire, la Té Ra put refermer les jambes sur son antagoniste et tourner autour de cette dernière pour se présenter au-dessus d’elle tout en contraignant l’ancienne révolutionnaire à chuter droit vers la substance brûlante. Ishtar serra les dents et déploya des défenses en haki de l’armement qui protégèrent suffisamment son corps du magma. Répliquant par un coup de poing, Rébéna bloqua à nouveau via le tekkai. La rencontre entre les deux corps généra un déplacement d’air, une onde de choc qui repoussa la lave environnante et permit aux deux adversaires de s’affronter au milieu d’un simili-cratère qui s’apprêtait à se refermer. N’attendant pas pour réagir, l’angélique propulsa son bras en frappant son propre coude avec sa queue et toucha ainsi la navarque à grande vitesse. Propulser par son adversaire, Rébéna protégea son dos avec du haki de l’armement et se mis en boule afin de réduire la surface qui rencontrerait le magma. Créant un sillon dans le lac de roche en fusion, la lutteuse traversa la distance sur une bonne dizaine de mètres avant de percuter la paroi de la chambre magmatique et de s’extraire de cette situation. Les gouttes de lave chutèrent tandis que la rousse dissipait progressivement le fluide offensif en observant son adversaire revenir à la charge. Souriant, elle prépara sa frappe suivante.

S’élançant à la rencontre de la Kuja lorsque celle-ci était à mi-chemin de son vol vers la première protagoniste, celle qui fut jour prénommée Kassandra ou Arèslès abattit son poing sur son adversaire, la dirigeant vers le magma aux remous assez violents suite aux événements précédent. Quand le corps de la De Lérhane rentra en contact avec la substance, l’originaire d’Himitsu Shima relâcha alors une nouvelle déflagration de fluide offensif, une dernière avant d’être à sec pour un certain temps. La roche en fusion fut projetée dans toutes les directions, tournoyant autour des deux combattantes tandis qu’Ishtar faisait de son mieux pour encaisser le choc et la traversé de la lave qui s’annonçait. Envoyé droit vers les profondeurs, le corps de la céleste fut heureusement protéger par les flammes et l’air qui accompagnait l’être propulsé à grande vitesse. Déployant autant de haki que nécessaire pour protéger les zones importantes de son corps, la bilcane fit de son mieux pour ressortir au plus vite en hurlant de douleur alors que sa chair et son plumage était brûlé en divers point. La lutteuse, qui avait profité de l’explosion pour être envoyé sur le plafond, observa la scène et prépara sa riposte suivante, néanmoins, fatigué par ces conditions extrêmes et les dernières techniques utilisés, elle ne put empêcher l’incarnation du Serpent à Plumes de la saisir au col avec l’intention de la plonger dans le lac de magma. Arrivant à s’extraire de la poigne de son ennemie, l’ancienne championne de la Salle de Combat ne put cependant pas contrer dans les temps le coup d’aile de l’originaire de la mer blanche encore entrain d’hurler face à la douleur envahissante. Envoyé dans le décor, ce sont les jambes de la rousse qui finirent dans la roche en fusion. Vidé de son fluide offensif, elle ne pu déployer que les fonds de réserves pour protéger un instant ses jambes avant de les sortir de la lave en vitesse tandis que son épiderme était attaqué, prêt à brûler. Les deux antagonistes prirent une pause afin de se remettre de leurs émotions et des dégâts engendrés par cette roche fondue incinérante.




Si leurs corps hors normes étaient capables de surmonter moultes épreuves et de créer un passage vers cette chambre magmatique, les deux rivales arrivaient bientôt au terme de leur endurance. Toutes deux savaient qu’il leur fallait remonter au plus vite et sortir de cette zone trop extrême. Ishtar, grâce à ses capacités de zoan volante, fut la première à se diriger vers la sortie pour remonter. La lutteuse de son côté attendit quelques instants en étirant ses muscles avant de s’élancer en un bond dans la faille puis à escalader le plus rapidement qu’elle pouvait dans ces conditions. L’escalade était après tout quelque chose qu’elle maîtrisait parfaitement, étant en mesure de remonter jusqu’au sommet les falaises de Redline à la seule force de ses bras. Néanmoins, ici elle avait six journées d’affrontement qui lui tiraillait les muscles et l’originaire d’Himitsu Shima ne pouvait pas se montrer aussi performante qu’en temps normal. De son côté, la bilcane suivit de loin l’ascension de son ennemie tout en ayant atteint une zone à la température plus supportable, se maintenant en place en se mettant en vol stationnaire. C’est alors que la paroi se mit à nouveau à trembler. Les deux femmes levèrent le visage vers le sommet pour constater que la quantité de débris qui chutaient commençait à croître de manière inquiétante. Pestant, Ishtar se sentait trop fatigué pour voler jusqu’au sommet et plongea son bras dans le mur afin de se reposer le temps que Rébéna arrive à sa hauteur. C’est des longues minutes qui permirent aux demoiselles de reconstituer un minimum leurs forces en vue de la suite des événements.

Quand la rousse arriva au niveau de la blonde aux quatre ailes, cette dernière ne perdit par une seconde en tentant de profiter de cet environnement qui lui était avantageux pour passer dans sa forme tentaculaire et assaillir son ennemie de toutes parts qui riposta tant bien que mal. Non cela n’allait pas. La dirigeante de la Ligue Egéenne de Milon commençait à voir son rythme cardiaque s’accélérer à mesure qu’elle sentait le combat lui échapper et la domination de la De Lérhane s’installer. Il fallait sortir au plus vite de cette zone souterraine où l’angélique avait l’avantage. Jusque-là, la lutteuse se savait en danger et espérait bien pouvoir retourner la situation après. C’était sans compter sur les projets de l’amazone qui commença alors à remonter le long du gouffre le plus rapidement qu’elle pouvait. Cet empressement était peut-être exagéré, mais vu ce qui les attendaient en haut cela ne l’était au final clairement pas. Affaiblis dans le cœur de ses fondements, l’île s’écroulait sur elle-même. Les deux parois de la faille avaient cédé, basculant chacune vers l’avant et se rencontrant dans un chaos indécent qui avait relâché plusieurs tonnes de roches dans le gouffre désormais scellé par ce qui en était les bords. L’eau s’était déjà engouffrée en torrent dans ce véritable val qui s’offrait désormais à l’océan. Remontant tout le parcours descendit un peu plus tôt, la Té Ra ne tenta pas de se débattre, remonté le plus rapidement possible l’avantageant bien là où la bilcane commençait à avoir suffisamment confiance, jugeant avoir suffisamment analyser et comprit le style martial de son opposante pour pouvoir l’emporter au final, et pensait pouvoir prendre l’ascendant à l’extérieur également. En tout cas, l’absence d’astre solaire pour illuminer le trou laissait bien présager que les secousses qui avaient animé les murailles de roches s’étendant de chaque côté découlaient d’un impact bien plus concret en haut. Elles se rapprochaient inéluctablement… Et il fut temps pour l’originaire de la mer blanche de mettre en place sa tactique vis-à-vis de ce qu’il était arrivé là.

Lançant le corps de la Té Ra comme un boulet de canon alors qu’il ne restait plus que deux cent mètres avant d’arriver au sommet scellé, Ishtar dirigea son poing vers le ciel. Rébéna passa en tekkai. Elle s’était attendue à pareille action mais avait dû réagir dans la précipitation. Le haki de l’armement fut dévastateur lors du choc et la navarque lâcha une gerbe de sang quelques instants avant de sentir son dos percuter la roche. Remontant au-travers de ce qui formait un nouveau sol, la De Lérhane guida son adversaire pour creuser un tunnel d’une dizaine de mètres de long jusqu’à ressortir, propulsé dans les airs et au travers de l’eau tel une fusée. Le corps de la rousse fut expulsé beaucoup plus haut tandis que l’originaire de la mer blanche était retombé au sol sous forme humaine en manquant de peu la mer qui avait envahit ce qui formait désormais un canal scindant l’île en deux. Le corps de l’originaire d’Himitsu Shima retomba lourdement et violemment sur la terre ferme. Lâchant un cri de douleur, Rébéna se tourna sur le côté et se redressa tant bien que mal pour observer l’état de son ennemie plus loin. Cette dernière était en meilleur forme, mais clairement le duel les avait lourdement épuisés et leurs tactiques étaient de moins en moins précise et technique. Un soupir quitta ses lèvres quelques secondes avant de se faire surprendre par la reptilienne qui revenait déjà à l’assaut. D’un coup de coude dans le front suivit d’une frappe du tranchant de la main à la tempe, la bilcane réengager l’affrontement directement. Surprise, la Té Ra ne répliqua pas, ce qui la surpris elle-même. Qu’était-il entrain de lui arriver ? Comment cela se faisait-il qu’elle peinait à contrer son ancienne disciple ? Cela l’énerva profondément et l’amena à réfléchir à une stratégie plus construite pour les mouvements suivant, réflexion qui fut interrompu par une saisie du poignet effectué par l’ancienne révolutionnaire qui fit décrire un arc de cercle au corps de son ancienne professeur pour l’éclater contre le sol. La douleur se répandit en même temps que les graines disséminées depuis la chambre magmatique commençaient lentement à germer. Rébéna ne le comprenait cependant pas encore…




©never-utopia

_________________
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 2146
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue56/75[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (56/75)
Expériences:
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Left_bar_bleue584/1250[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) Empty_bar_bleue  (584/1250)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Déc - 16:36



La Danse du Lionfeat Ishtar De Lérhane
Jour 7





La chair cramoisie, la roche calcinée, les vestiges d’une forêt, les racines d’une montagne baignant à l’air libre, un gouffre colossal envahit par les eaux. Magna Cybèle avait été le théâtre de cette lutte implacable et aujourd’hui il ne restait de Magna Cybèle que des champs de roches au milieu des eaux tonitruantes du Nouveau Monde. Et pourtant, alors que tout avait été ravagé au point qu’il ne restait là que les fondations d’un environnement qui fut si flamboyant il y a peu, les coups continuaient de pleuvoir. Dans un rythme tribal, barbare, les corps se touchaient, suivant la musicalité de percussions. La peau dressée en étendard ne flanchait pas devant l’immortel, mais la vie était ainsi faite que l’écho s’étendait, que les planchers frissonnaient, que les organes cédaient. Les corps réduit à l’état de charpie, les côtes brisés, le sang coagulé bouchant les plaies dont avait jaillit des rivières, les hématomes omniprésents. Certains n’auraient pas pu reconnaître les deux femmes tant leurs êtres avaient souffert de cette longue bataille qui s’étalait depuis pratiquement une semaine maintenant. Le fluide vitale écarlate coulait encore du nez de la rousse lorsque le poing de la reptilienne vint s’écraser sur le visage de l’originaire d’Himitsu Shima pour l’envoyer valser plusieurs mètres plus loin. La concernée roula sur le sol et se redressa le plus vite qu’elle put dans son état, replaçant pour la énième fois un de ces membres, geste qu’imita la De Lérhane qui n’avait toujours pas réussi à remboiter son omoplate. Mais pourtant, les deux femmes cherchaient à s’économiser. Elles étaient à bout, mais chacune prévoyait de lâcher toutes ses ultimes forces dans la bataille un peu plus tard.

Néanmoins un problème se poser pour Rébéna. Ishtar prenait progressivement l’ascendant. Depuis la veille, c’était de plus en plus flagrant dans l’esprit de la Té Ra qui ne comprenait pas. Comment pouvait-elle échouer ? Elle ne pouvait pas perdre… Cela avait toujours été inconcevable. La lionne considérait ses adversaires avec un certain respect qui lui était propre et ne dénigrait jamais leurs capacités ni leur dangerosité, néanmoins cela lui semblait improbable que la victoire lui échappe. La bilcane prit sa forme tentaculaire de Potamoi Amazone. Ses appendices fusèrent, frappant la lutteuse qui recula avant que son bras ne soit attrapé et broyer par l’effet de constriction avant que finalement l’angélique ne s’avance pour administrer un uppercut magistral dans sa jambe. La navarque encaissa comme elle put et se dégagea d’un geste brusque pour rouler au sol et reprendre sa respiration. Esquivant l’assaut suivant, elle sauta vers le haut, montant dans les airs juste en face de l’intérieur du coude de son antagonise, la jambe prête à frapper le visage de la De Lérhane qui se protégea avec une plaque de haki de l’armement. Cependant c’était une feinte et le corps de la rousse continua son chemin en laissant le genou se plier derrière elle pour transformer la jambe en crochet et ainsi crocheter la gorge de la blonde aux quatre ailes. Néanmoins une des queues de cette dernière s’abattit sur Rébéna qui fut propulsé plusieurs mètres plus loin, roulant sur le sol pour finalement arriver à quatre pattes. Ne parvenant pas à se redresser rapidement, l’amazone eut le temps de revenir au contact et d’accabler son ancienne mentor d’une série de coup.

« Qu’est-ce qu’il m’arrive ? » s’interrogeait mentalement l’ancienne de la Salle de Combat.

Attrapant en plein vol le bras qui visait son visage, la Té Ra tenta de frapper du pied le vente de son ennemie, mais le second poing de cette dernière vint en renfort et cueillit la joue de la rousse avant que celle-ci n’ait le temps d’esquiver, en dépit du fait que son fluide perceptif l’avait alerté dans les temps. La rage de vaincre que l’ailée ne faiblissait pas.

« Quelle est cette sensation ? »

Rébéna écarquilla les yeux. L’abandon ? Non. Ce n’était pas possible. Elle ? Abandonné ? Pourtant… Cette émotion qui l’envahissait. Cette tristesse mélancolique. Ce désespoir… Comme était-ce possible ? Comment pouvait-elle baisser les bras ? Comment Ishtar pouvait être si forte que cela ? Le regard de la demoiselle à la chevelure flamboyante se releva vers son assaillante, la dévisageant elle et sa détermination tandis qu’un nouvel assaut venait atteindre le corps de la Té Ra, brisant l’un de ses bras et la faisant chuter sur le côté. C’était tout nouveau pour elle. Cette sensation d’impuissance qui la gagnait ravageait son esprit qui tentait de comprendre, de décrypter ce qu’elle n’avait plus ressentie depuis la trahison de sa fratrie d’adoption. Néanmoins, l’incompréhension finit par se faire écraser par quelque chose d’autre. La colère. Un courroux sombre que Rébéna se dressait envers elle-même. Comment osait-elle douté de sa capacité à gagner ? Si elle renonçait, sa vie touchait à sa fin et n’aurait plus jamais de sens. La victoire perpétuelle ou le néant. C’était cela son existence. La bilcane revêtit sa forme de Main du Typhon et envoya ses doigts droits dans la cage thoracique de la navarque qui contra cet assaut mais fut surpris par le coup de queue qui suivit et qui balaya ses jambes pour la faire tomber au sol. Comment se faisait-il qu’elle n’avait réagi à temps ? Pourquoi son corps lui semblait mou et flasque. Pourquoi avait-elle l’impression que ce qu’elle faisait ne servait à rien ?

Tentant un assaut en se projetant sur son adversaire, cette dernière, pourtant essoufflée, coupa court à l’attaque en projetant son aile sur la trajectoire. Donnant un coup, la lutteuse fut ensuite contrée par un coup de tête qui la projeta dans le sol. Ses paupières se rouvrirent sur sa conscience. Pourquoi ? Pourquoi n’arrivait-elle pas à bouger comme elle voudrait ? Pourquoi cette hésitation à chaque impulsion ? La rousse ne comprenait pas. C’était absurde. Si c’était ça être un perdant, c’était une raison de plus pour ne jamais le devenir. Cela agaçait profondément la combattante et plus cela l’énervait plus son être semblait refuser de se mouvoir comme elle l’aurait voulu, comme si ce qu’elle voulait faire n’était qu’une chimère que son corps se sentait incapable de reproduire maintenant qu’il était submergé par cette adversaire titanesque. Mais pourtant, Rébéna pensait faire le poids. Quoi ? Faire le poids ? Pourquoi utiliser ce mot-là et ne pensait-elle pas tout simplement qu’elle pouvait la vaincre ? Ce considérait-elle désormais comme la challengeuse et non plus la figure à dépasser ? C’était impossible. Alors pourquoi cette vision l’envahissait à ce point ? Comment empêcher cette pensée, cette terrible idée qui se dessinait de plus en plus réaliste à chaque coup, de gangréner sa psyché pour la préserver. Il était hors de question que le doute l’emporte… Mais étant donné sa situation, ne pouvait-elle pas rien faire d’autres que douté ? Il lui restait des ressources qu’elle avait économisé, notamment le haki de l’armement, mais cela ferait-il la moindre différence ? La navarque pesta de se montrer si négative et frappa le sol avant de se redresser, mais son adversaire déploya une explosion de fluide qui coupa l’élan de la rousse qui retomba sur la roche au milieu du bruit de l’environnement qui semblait se déchirer sous la déflagration.

Il lui fallut un nouvel effort pour redresser son torse et observa la pierre partir en cendres au loin, la silhouette mythologique de l’incarnation du Serpent à Plumes sortant du brasier éphémère et mourant pour s’inscrire dans la rétine de son ancienne professeure qui sentit ses muscles se tendre. Une partie d’elle voulait bouger, mais l’autre non. Et cette seconde partie prenait davantage le dessus à chaque seconde alors que mille et une interrogations envahissaient son esprit. Alors qu’elle était trop occupée à chercher une « solution » pour vraiment réagir. Alors que son cerveau semblait réfléchir dans le vide en quête d’une idée qui ne voulait pas venir et qui ne viendrait peut-être jamais. Le stress, la pression, s’accumulaient encore et encore. Et dire que c’était elle-même qui avait rendu cette blonde aussi forte. Ce serait des plus ironiques que l’élève parvienne à dépasser le maître. Elle eut une vision de ses deux géniteurs, ceux à qui elle avait été arraché à la naissance pour être formé à devenir une véritable gladiatrice par un homme s’enrichissant grâce à ses paris à la Salle de Combat et qui tirer des bénéfices de ces jeunes formatés à se battre continuellement. Ces deux êtres faibles et chétifs sans gloire ni grandeur qui prouvaient que Arèsclès, Kassandra Alfitalia Cainéghys ou Rébéna Té Ra, peu importe le nom qu’elle choisissait de revendiqué, s’était faite seule et sans être avantagé par un quelconque patrimoine génétique suffisamment récent pour être considéré. Au final, était-elle comme eux ? Cette interrogation paralysa l’esprit de la demoiselle à la chevelure flamboyante qui arrêta de réfléchir pendant plusieurs secondes. Non ! Elle ne pouvait pas finir ainsi ! Elle n’avait rien à voir avec eux et ne pouvait pas être considérer comme une telle défaitiste demeurant cloitré dans le faubourg pourri d’une ville criminelle sale et corrompu alors qu’il y avait tant de moyen de s’enfuir. Comment une guerrière qui allait de victoire en victoire pourrait tomber si bas ? La peur de finir ainsi continua d’alimenté le doute grandissant de la rousse à ne pas parvenir à l’emporter et plus cela allait, moins elle tentait de contré les attaques, trop accaparé à réfléchir à la défaite qui approchait et ses conséquences pour se concentrer sur ce qui se jouait dans l’instant présent face à la zoan mythique qui revenait à l’assaut.




C’était sa vie. Ce qu’on lui avait inculqué dès la naissance. C’était son travail depuis toujours. C’était pratiquement un destin qu’elle s’était fixé. Toujours aller vers l’avant en brisant tous les obstacles, en remportant toujours la victoire peu importe contre qui cela était. La victoire régissait le monde. Une hiérarchie naturelle, la fameuse loi du plus fort, dont elle avait pris la direction en remportant un à un les combats dans la Ligue et en atteignant son sommet en devenant Navarque, titre absolu de la championne qui ne peut-être détrôné que par les autres grands vainqueurs, les meilleurs des meilleurs… Et depuis elle avait tracé sa voie sans qu’aucun de ces prétendants ne puisse faire vaciller sa position de navarque. Les victoires s’enchaînaient et son règne était absolu. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne cherche à prouver au reste du Nouveau Monde, entièrement régit par la loi du plus fort dans sa globalité, qui elle était… Et pourtant… Voilà qu’une autre l’emportait sur elle. Ce n’était pas possible. Ce n’était pas concevable. Le poing de l’originaire d’Himitsu Shima frappa le vide devant elle, Ishtar esquivant pour abattre sa propre main dans le ventre de la Té Ra qui déglutit. La douleur se répandait dans son corps.

« Non ! »

Cette fermeté… Elle provenait des profondeurs de son âme. De ses tripes. Quelque chose en elle refusait de laisser les choses se dérouler ainsi. Si son corps flanchait, refusait de se remobiliser, de déployer les trésors de forces qui restaient enfoui en elle, sommeillant au plus profond de son être, son esprit lui se débattait face au doute. Il avait ployé, mais cherchait à se relever. Jamais jusqu’à aujourd’hui l’impuissance et le désespoir avaient ainsi réussi à pousser la rousse à considérer la défaite comme envisageable. Quelque chose en elle refusait que cela arrive. Quelque chose en elle cherchait à lui rappeler qui elle était. Ce qu’elle était.

« Perdre n’est pas une option. »

Cette voix… Ou plutôt cette sensation, cette flamme qui brillait au milieu de l’obscurité, cette volonté qui subsistait envers et contre tout… Cette énergie dormante avait raison. Rébéna ne pouvait pas être une minable qui se laisse marcher dessus. Ishtar, aussi puissante était-elle devenue, ne pouvait pas avoir raison de la Lionne, de celle qui prenait toujours le dessus. Réussir. C’était la seule issue possible. La seule chose à concevoir. Les membres de l’originaire d’Himitsu Shima tremblaient. Ses poings serrés, sa voix intérieure se changea progressivement. Pour la première fois, on l’avait amené à douter. Pour la première fois, elle avait dû faire le choix entre renoncer et continuer. Elle devait le concéder à sa glorieuse adversaire. C’était la seule qui était parvenue à la pousser à ce point dans ses retranchements. La seule à être parvenue à faire vaciller les fondations de sa confiance, de ses capacités, de sa volonté. Mais Rébéna n’était pas du calibre du commun. Rébéna Té Ra n’était pas une guerrière parmi tant d’autre. C’était celle qui devait régner au sommet de l’élite, au sommet de cette pyramide, de cette hiérarchie des plus grands de ce monde.

-Les vainqueurs dirigent et les perdants s’y plie…

Telle était la Loi de ce monde, de cet univers tout entier. Une règle immuable et inéluctable. Le doute s’effondra pour laisser sa place à l’assurance ultime, la certitude de la destinée royale qui l’attendait, la voie de la victoire perpétuelle. Le visage de la Lionne se releva, se dressant tel un séisme face à celui de son adversaire qui ne put que s’arrêter, l’effroi gagnant son cœur lorsque le regard destructeur de la prédatrice féline fit ployer son âme et même son corps.

-ET MOI JE GAGNE TOUJOURS ! hurla dans une explosion immatérielle et psychique la Té Ra au cœur d’un cataclysmique spirituel qui asservirait tous ceux qui osent prétendre le contraire, qui osent se juger en mesure de mettre fin à son règne… car elle faisait partie de cette strate d’élus, de cette catégorie suprême à la volonté inébranlable.

Elle était une Reine

Elle était une Conquérante.

Elle était LA Prédatrice Alpha.



Traduction des Paroles:

Ce n’était plus du sang qui parcourait les veines de la conquérante. Ce n’était même pas du feu. C’était un magma incandescent, une chaleur insurmontable qui irradiait tout l’être, vecteur de sa résolution implacable. Oui la volonté souveraine s’était éveillée, l’esprit royal de la bête gouvernant toutes les autres se répandait. Le véritable Prédateur Alpha apparaissait au monde, enfanté par la brutalité et la Nature dans un torrent de destruction. L’heure était venue. L’heure du glas. L’heure où tous les grands sauraient qu’ils ont trouvé leur némésis : le lion cherchant à conquérir tous les champs de bataille en un seul empire du combat. Et il y avait quelque chose qui était là pour le dire, pour transmettre ce message. Le fluide doré jaillissait de ce corps, s’imposant à l’environnement pour fondre sur sa proie, sur une Ishtar désœuvrée par ce bouleversement de son propre être. Elle flanchait. L’Archange du Typhon résistait face à la pression psychologique qui venait faire ployer son âme, mais savait qu’elle ne pourrait rien contrer. C’est alors que son regard se posa sur cette… chose. Les yeux n’étaient plus humains. C’étaient de simples avatars d’une bestialité considérable mais pourtant majestueuse, le regard du lion souverain prêt à dévorer un rival après des heures d’exaltation et d’affrontement, deux flammes brûlant d’un souhait incommensurable et inextinguible. La crinière rouge ondulait sous le flux de cette aura presque invisible qui se déversait sur les environs. En un bond, la créature impériale fut sur la bilcane. Les griffes humaines vinrent s’enfoncer dans la chair, générant une douleur soudaine qui déstabilisa l’angélique qui se trouva propulser avant d’être récupérer un instant plus tard en plein vol par un coup de pied surprenant. Le haki de l’armement explosif résonna dans une frappe génocidaire, atteignant celle qui n’était plus prédatrice mais proie dans ces instants où la souveraineté écrasait la rivalité. Le sol se fissura, volant en éclats de toutes parts, éclats qui finissaient incinérés et dissous dans l’air embrasé avant même de pouvoir retomber, dans une effervescence macabre, pour qu’il ne reste plus qu’un gouffre profond, abyssal, où gisait la fille des cieux.

Dans sa posture la conquérante était bien plus proche du sol, ses jambes constamment pliées, son souffle beaucoup plus brut et puissant. Son regard flamboyait presque autant que de véritables flammes, à l’image de sa chevelure ondulant comme un brasier tonitruant. Ishtar ne put qu’observer le spectacle animal de la martialiste antique avant que sa main de lionne ne vienne à nouveau saisir la gorge de la blonde incapable de répliquer et toujours perturber par ce haki des rois qui demeuraient d’une intensité océanique, submergeant, noyant la conscience pour empêcher le corps de réagir. Les secondes étaient des minutes. Jamais l’esprit de la De Lérhane n’avait été aussi prêt de sombrer dans l’abîme, la fatigue, la douleur s’accumulant et étant compressées par cette pression psychologique. Chaque coup porté était aussi sauvage qu’incisif. C’était comme si chaque attaque était l’émissaire sanglant d’un ultimatum ordonnant à la maudite de cesser le combat car elle n’aurait aucune chance de victoire, comme si chaque assaut voulait prouver une impuissance à résister à cette fureur cherchant à tout capturer, à tout s’accaparer dans le sang et la gloire de la bataille. La bilcane devait admettre que la situation changeait complétement, que le départ du doute de Rébéna pour une assurance absolue la menait vers la défaite. Le haki des rois… Elle le possédait donc bel et bien. Tout en subissant, l’originaire de la mer blanche, impuissante, ne pouvait qu’observer cette danse primitive, à la fois aborigène et impériale, de cet adversaire qui enchaînait sans relâche des assauts dévastateurs et bestiaux qui brisait ses os et son âme. La sauvagerie et la victoire rassemblées pour une conquête totale au milieu des entrailles et des damnés, sans limites, repoussant les frontières hors du monde, hors du champ des possibles de l’Archange du Typhon.

Une nouvelle déflagration apocalyptique retentit et le corps du Serpent à Plumes fut propulsé sur deux cents mètres, traversant tous les obstacles qui se trouvaient sur sa route tandis que la Té Ra revenait déjà à l’assaut, pendant que le sang bouillant giclait tel une éruption volcanique. L’adrénaline féline tourbillonnait en un véritable cyclone qui étendait son esprit à la soumission absolu de tout ce qui se trouvait en ces terres, en ce bas monde, jusqu’à cette Nature qui était sienne. Elle étendrait la guerre jusqu’aux limites de cette planète pour se noyer toujours plus dans l’ivresse de la guerre. Son domaine, sa supériorité, s’imposerait logiquement à tous et la navarque dominerait l’univers par la fermeté prédatrice. Le corps tout entier d’Ishtar trembla, paralysé par la douleur et la terreur qui trônait sur son âme, lorsqu’elle vit la silhouette de la lionne humaine qui fonçait vers elle. Un bond pour achever. Une dernière décharge de fluide offensif explosa dans l’immensité, le son s’élevant avec autant de puissance que l’annihilation qui en résultait, que la volonté belligérante avide de dompter tous ses rivaux, enfonçant l’ailée au fond d’un cratère autant remplis de flammes que le volcan l’était de lave, submergeant, envahissant tout pour dévorer l’impuissante Ishtar et s’en repaître. Les dés étaient jetés. La naissance sauvage d’une nouvelle reine sonnait le début de conflits qui menacerait l’équilibre du Nouveau Monde. Sur les ruines célestes d’un potentiel impérial touchant à son apogée s’était déroulé la bestiale genèse implosive d’un univers de rivalités et de triomphes.




C’est une voix caverneuse, autoritaire et assurée qui accueillit la De Lérhane lorsque celle-ci émergea de l’abîme pour retrouver ses esprits, son corps brûlé demeurant enfouit au fond ce véritable gouffre aux parois calcinés, cramoisis par les déflagrations sombres de haki de l’armement. Combien d’heures avaient passé depuis le dernier coup porté ?

-Le moment est venu de mettre fin à cet affrontement, déclara la silhouette sombre de la demoiselle rousse qui demeurait figé au sommet du cratère, attendant depuis un certain temps que la bilcane recouvre ses esprits après avoir tant subit l’assaut. Il était difficile d’envisager que le crépuscule était là alors que le ciel était tapissé d’une mer de nuages gris déchargeant foudre et pluies torrentielles continuellement sur les ruines de ce qui avait été une île.

La conquérante observa son ancienne disciple s’extraire difficilement de la roche et remonté progressivement sur ce qu’il restait du sol de l’île après une semaine d’affrontement incessant. Désormais certaine de sa victoire, la Té Ra aurait tout à fait pu considérer que la perte de conscience d’Ishtar à la suite du déferlement royale sonnait sa victoire… Car en l’état c’était le cas. Ishtar avait perdu, ne pouvant plus répliquer face à la dévastation de la prédatrice suprême. Néanmoins, Rébéna ne voulait pas en rester là, d’autant plus qu’elle était elle-même tombé de fatigue quelques secondes plus tard. Ce n’était pas envisageable. Elle refusait que ce challenge s’achève sur un tel résultat où la maudite du Serpent à Plumes n’avait pas pu lancer un baroud d’honneur pour délivrer tous ce qui lui restait comme possibilités dans une dernière tentative de l’emporter. La championne voulait lui donner cette occasion. Tout autant pour la De Lérhane qui avait brillé et s’était élevé jusqu’à parvenir à égaler son ancienne mentor, que pour elle-même.

-Qu’est-ce que tu fais ? s’enquit la céleste qui avait bel et bien comprit que dans les fait elle venait d’être battue.

-Donnons-tout ce que nous avons dans une ultime attaque, sourit avec amusement la navarque.

Oui c’était cela qui intéressait l’originaire d’Himitsu Shima. L’emporter dans un dernier duel de force brute où les deux femmes sortaient toutes leurs tripes en un unique coup. Elle voulait savoir qui de la zoan gargantuesque et monstrueuse ou de la surhumaine ayant dépassé les limites physiques humaines par un entrainement toujours plus irréel disposait de la plus grande force d’un point de vue absolue. Jouer ce duel entier sur cela, avec la confiance de l’emporter malgré la force physique dépassant l’entendement de l’abomination naturelle qu’était la zoan mythique, ne semblait pas faire tressaillir un seul instant celle qui voyait sa détermination et sa volonté s’élever à des strates inégalées.

Rassemblant ses forces, ayant profité de ce repos involontaire pour regagner une partie de ses forces, celle qui avait triomphé de Betelgeuse dans un combat titanesque déploya sa forme éveillée. Un colosse de sept mètres de haut à la musculature dantesque disposant d’ailes toutes aussi impressionnantes que dévastatrices, capable de générer des bourrasques en mesure d’arracher des arbres, se dressa ainsi de l’autre côté de l’énorme gouffre créer par l’ultime explosion de haki de la Té Ra. En même temps, les deux antagonistes firent converger toutes leurs réserves de fluide offensif dans leur coudre et leur poing, scindant ce stock en deux réserves colossales qui seraient employé à bonne escient lorsque l’heure de tout libérer serait venu. Le lion ailé et le lion embrasé relevèrent le visage en même temps, les pupilles reptiliennes et les iris félines se croisant encore une fois, chacune laissant présager à l’autre que le moment approchait. Les secondes désilaient avec virulence au rythme des battants de cœur haltant dont le rythme se calait progressivement à celui de véritable tambour de guerre.

- Majestueuse Inanna la Conquérante, Guerroyant Lion Éthéré Spirituel de l’Infinie Frénésie Martiale Étoilée aux Huit Branches de la Métempsychose Psyjique Palingénésique… commença à entonné Ishtar, signifiant l’emploi de son haki avancé.

-Balor Gáe Bulg… l’imita la navarque dont la disciple n’avait pas reprit le véritable nom que la créatrice avait donné à cette technique.

-FUREUR D’ATHÉNAAAAAAAAAAAAAAAA.

-FRAPPE SOUVERAINE DU ROI DEMONNNN.

Des deux coudes jaillirent des explosions, des dévastations, qui s’étendirent dans le paysage en de véritables torrents de flammes qui propulsèrent les avant-bras des deux combattantes l’une vers l’autre, chacune réalisant ce que certains appelaient communément un King Punch, la frappe annihilatrice des plus grands combattants en mesure de raser des forteresses au prix de toute sa force décharger en un assaut. À la vitesse démentielle à laquelle les deux membres étaient propulsés ainsi que cette technique annihilatrice se rajouter la puissance brute incroyable de la forme éveillée d’Ishtar et Raem, le style pur Brise-Pression, de Rébéna. Les phalanges tordaient l’espace, le compresser entre leurs deux poings en expulsant l’air vers l’autre qui l’expulser à son tour. Et lorsque les déflagrations d’une force effroyable, à même de raser à elles seules des îles entières en un instant, jaillirent des mains pour venir se percuter, le duel de brutalité atteint son apogée dans une rencontre comme il ne pouvait y en avoir qu’entre des empereurs. Le choc était si phénoménal que les poings destinés à se rencontrer ne le purent jamais, les conditions entre eux étant si incroyable qu’elles défiaient les lois de la physique et menacer de briser l’espace-temps, de créer une faille entre les dimensions à ce point précises de la réalité tant les forces qui s’y déchaînaient dépasser la compréhension de tous. Un mur invisible sembla se former perpendiculairement à l’axe de leurs bras en opposition, à mi-chemin entre les deux poings. L’air et le feu se confrontaient en effet dans ce plan vertical, s’étendant dans toutes les directions dans une folie inimaginable pour se diriger dans toutes les directions.

Le sol se déroba sous elles, tout ce qui restait de matière étant propulsé vers l’extérieur à une vitesse faramineuse. Des pans entiers de l’île s’envolèrent dans un déchainement cyclonique, tandis qu’à plus de deux kilomètres de l’impact l’air tentant de pénétrer la sphère dont toutes formes de matières était expulsé prenait la forme d’une tornade circulaire venant épouser cette frontière intangible entre un lieu où tout était broyé et expulsé et le monde extérieur qui ne pouvait plus y pénétrer. Les flots se soulevèrent entrainés par la fureur. Le vent embarqua les nuages qui descendirent à la rencontre des flots sur cette sphère, limite entre deux dimensions disjointes. Les regards des deux femmes ne pouvaient même plus se suivre, leur conscience ne captant plus rien d’autre que le hurlement omniprésent du monde, de l’espace-temps, qui s’écroulaient autour d’elles dans ce déferlement cosmique digne de l’implosion d’une étoile. Elles étaient les derniers atomes de matières présents dans cette sphère qu’elles avaient battus elle-même dans l’innommable, dans l’inconcevable. Et l’heure de l’équivalence prit fin. Relâchant les dernières réserves de haki dans son coude, Rébéna créa une ultime explosion qui acheva d’envoyer son poing vers l’avant, lui permettant de prendre l’ascendant. Le mur invisible qui les séparait se fissura comme une vitre et vola en éclat à l’image du vide face au fruit des séismes. L’air et le feu du côté de la rousse, qui étaient expulsé vers l’extérieur jusque-là, s’engouffra dans la faille, submergeant leurs homologues respectifs du côté opposé pour s’étendre en une véritable supernova sur le corps de la bilcane, un torrent sidéral de force absolu qui propulsa le corps gigantesque de l’éveillée à une vitesse inouïe… Jusqu’à ce qu’elle rencontre la falaise pourpre de Redline, explosant la roche, créant de multiples fissures partant dans toutes les directions dans la solide pierre rouge. Creusant la roche de son propre corps, la De Lérhane, inconsciente, les yeux révulsés, demeura encastré au sein même du continent.

Un sourire triomphant s’afficha sur le corps de la championne dont le corps chuta vers l’avant, plongeant dans le vide effrayant d’un cratère de plusieurs kilomètres de large et de profondeur laissé par l’explosion totale des forces de ces deux guerrières divines, cratère que les eaux de l’océan n’attendirent pas de commencer à combler en déversant à l’intérieur, s’y effondrant plus violemment que les plus terrifiants des rapides et les plus abruptes des cascades. Les paupières de la rousse se refermèrent tandis que son corps plongea dans le liquide, quelques mètres au-dessus des racines de l’île dont il ne restait plus une trace de l’existence en dehors de ce récif sous-marin. Les flots s’affrontaient au-dessus d’elle et son corps refusaient de bouger, mais la Té Ra était sereine après tant d’années à s’entraîner à nager sous l’eau. La satisfaction l’envahissait et donna l’énergie nécessaire pour que son corps remonte lentement à la surface alors que le navire de la Ligue qui stationnait à l’horizon en attendant le résultat du combat commençait à se rapprocher, inquiéter par la vision de fin des temps visible à des kilomètres à la ronde produit par le choc entre les deux combinaisons ultimes des deux rivales. Les pensées de Rébéna demeuraient agitées, ravis de ce qui s’était joué ici… Le défi qu’elle avait espéré si longtemps avait tenu toutes ses promesses. Il était allé au-delà de ses espérances… Vivement les suivants.




©never-utopia

_________________
[Présent] La Danse du Lion (Solo Haki Royal) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: