Derniers sujets

Création d'Aptitude / Style de combatparSakuga Keigo
Hier à 8:54
Les AchatsparAggaddon Médixès
Mer 21 Fév - 19:53
[Présent] EntretempsparJiva
Mar 20 Fév - 15:47
Réservation de Fruits de DémonsparMaître-Jeu
Mar 20 Fév - 13:13
Création de PNJ (pour soi ou pour un équipage)parJericho D. Dharma
Lun 19 Fév - 23:46
Malva | Becoming human (uc)parAtlanti D. Malva
Dim 18 Fév - 18:41
Rébéna Té Ra [Notations]parRébéna Té Ra
Dim 18 Fév - 17:13
[Présent] Les légendes s'écrivent à la même encre que les mythes [Pv : Rébéna]parRébéna Té Ra
Dim 18 Fév - 17:11
Boutique de Souvenirs 2023parAnn Bathory
Ven 16 Fév - 17:56
Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis]
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Mar 12 Juil - 22:51

Histoires d'enfants [1]


- Est-ce que je peux sortir ?

La cale n’avait pas cessé de remuer. Pour Lidy, le mal de mer était venu après les premières heures, et c’était finalement quand son frère l’avait invité à s’enfermer dans la cale qu’elle s’était mise à vomir dans le seau à côté d’elle. Réaliser un trajet de six jours avait finalement été plus qu’un défi. Heureusement, elle était amenée à boire régulièrement, ce qui l’avait empêché de s’évanouir. Après s’être habitué au navire, elle était sortie sur le pont en compagnie de son frère, Nicolas. Celui-ci était étrangement confiant. Il regardait en face de lui, un air presque soulagé. Lidy fronça les sourcils devant l’absence de réponse de ses émotions à cette réaction : elle les voyait normalement. Elle pouvait lire « les émotions » des personnes en face d’elle. Non pas grâce au Haki de l’Observation dont elle connaissait l’existence, mais grâce à son fruit du démon.

- Tu te sens comment, grand-frère ?
- Je suis soulagé,
répondrait-il méthodiquement.

Ce n’était pas vrai. La seule émotion qu’elle l’avait vu exprimer était de la colère, mais là encore elle n’était pas sûre que c’en était vraiment. Pourtant, elle avait peur de trouver une réponse derrière cette question, et elle décida de la taire, se contentant de regarder le navire amarrer au port et descendant de celui-ci.

- On est où ? Fit mine de demander Lidy.
- Pa no Kuni.
- Le pays des Orchidées,
marmonna la demoiselle aux cheveux bleus qui s’était déjà avancé en direction de la Capitale, suivant son frère qui avançait à une bonne allure.

Elle était bien plus petite que lui, mais il aimait mettre de la distance entre elle et lui. Ou plutôt, il ne faisait pas attention à la vitesse à laquelle Lidy bougeait : il n’en avait cure. Elle voulait seulement qu’il la regarde… Enfin, après quelques heures au milieu des habitations de la ville, il se tourna vers sa sœur et dit d’un ton très condescendant :

- C’est une histoire de grands qui va se mêler là. Tu devrais rester dans la Capitale.

« J’irai aux plantations d’orchidées pour négocier des prix. » pensa-t-il tandis que son véritable objectif se terrait dans son esprit. La Olsen se contenta d’acquiescer et saisit la pochette avec les berrys qu’il lui confiait pour qu’elle s’occupe d’elle-même. Elle aussi faisait logiquement déjà partie de Némesis par l’intermédiaire de son frère, mais seul lui agissait actuellement. Il la trouvait trop immature après tout. North Blue, hein… Le climat était pourtant favorable à la culture des fleurs. Enfin, d’un type de fleurs au moins. En plus, l’automne présent, elles auraient pu être totalement fanées mais ce n’était pas le cas…

Comme si un sortilège enveloppait l’île. Lidy rit à cette idiotie, et s’approcha des quartiers un peu moins favorisés. C’était là où elle trouverait de quoi s’occuper, entre les bordels et les trafics d’enfants. Elle pourrait s’amuser à déjouer quelques « spécialités locales »… Même si quelques instants après être entré dans les quartiers moins favorisés, tamisés par la lumière des lanternes pendues aux habitations, elle finirait par tomber sur un groupe d’enfants qui était en train de compter les recettes de la séance de manche et de vente d’orchidées réalisée ce jour-là.

- Tiens, les mioches, qu’est-ce que vous faîtes ? Demanderait-elle alors que certains étaient plus âgés qu’elle.

Soudain, plusieurs paires d’yeux se braqueraient sur Lidy, accusatrice de cette tentative de s’introduire dans la conversation. Elle verrait l’un d’entre eux tenter de s’élever, arborant un air menaçant. Ce n’était pas le « chef du groupe » mais il se prenait pour leur bouclier. Dans ses habits, la Olsen tranchait avec les tenues locales : elle aurait peut-être dû penser à s’habiller local avant de les aborder.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Mer 13 Juil - 6:06






Histoires d'enfants




Deux coups retentirent avant qu’un homme de forte stature et à la peau mate n’entre dans la cabine. Le regard de la Rouge se leva sur lui, interrogateur, avant qu’elle ne prenne la parole.

Oui Janus?

L’équipage demande des vacances, capitaine. Plus précisément des congés payés.

Des… congés payés? Janus, tu te rends bien compte que le Purpura est un navire pirate, pas vrai?

Je sais bien capitaine. Je leur ai dit. Ils s’en fichent. Erik a même dit que…

Ça ira, pas la peine de citer ce vieux con. C’était probablement une remarque dégueulasse de toute manière. Et ils veulent aller où alors les enfants?

Stella a tenté de convaincre l’équipage de choisir Paradise Island, mais elle s’est vautrée.

Elle a tenté de mettre une droite au premier qui l’a contredit?

Janus se contenta de hausser les épaules comme si ce genre de réaction était entendu de la part de son ex-compagne.

Mouais. Et donc? S’ils savent où ils veulent aller, on peut en discuter, autrement on en reparle plus tard.

Pa no Kuni. Tyule en vient et selon lui, ça devrait bientôt être la fête de l’éternité.

La quoi?

La fête de l’éternité. Ou le festival, je suis pas sûr. De ce qu’il a dit, c’est une fête à l’échelle de l’île pour célébrer ce qui ne meure jamais, à commencer par leurs orchidées. Ça doit aussi inclure un paquet d’autre trucs, puisque selon lui c’est aussi une date propice aux mariages, soit disant un auspice de bonheur éternel.

D’accord, jusque là admettons. Et pourquoi on devrait se bouger le cul de Dressrosa pour aller là bas?

Voyez avec eux, moi je suis juste le bosco capitaine.

Tu me refiles le bébé si je comprends bien.

Complètement.

La pirate éclata de rire avant de sortir de la cabine, gueulant à qui l’entendrait sur le pont.

ALORS VOUS VOULEZ DES CONGÉS PAYÉS BANDE DE FEIGNASSES?

Les hommes au bastingage lui répondirent en gueulant tout aussi fort, ce à quoi elle se contenta de leur hurler qu’ils avaient intérêt à se bouger le cul avant qu’elle ne change d’avis. Les deux partis savaient que cela n’arriverait pas, mais ça faisait partie du jeu. Le trajet lui même n’était guère à mentionner, ce n’était pas la première fois qu’ils remontaient ainsi la route de tout les périples, et ce ne serait probablement pas la dernière fois non plus. Les Blues étaient de toute façon un endroit bien pratique pour se cacher lorsque l’équipage mettait un peu trop le bazar et se faisait un peu trop remarquer.

L’île en vue, la rotation pour les débarquements avait été réalisé rapidement, malgré une intervention pour séparer Stella et Red en deux équipes différentes, faute à leur penchant pour l’excès de boisson qui les menait à faire des bêtises régulièrement. Le résultat, c’est qu’en l’instant, la capitaine pirate avait pris avec elle une de ses recrues récentes, qu’elle avait reconnu sans mal… sa filleule. Une rencontre surprenante, d’autant plus que la mère n’avait pas souhaité récupérer la gamine. Dans le fond, ce n’était peut-être pas plus mal, même si le navire n’était pas le meilleur lieu pour éduquer une enfant, ce ne pouvait pas être pire qu’un champ de bataille.

L’enfant sur les épaules, la pirate avait simplement pris une route au hasard, admirant les champs de fleurs que l’île abritait, sans même se rendre compte qu’en s'enfonçant ainsi sur le territoire, ils quittaient les lieux les plus propres pour arriver vers les lieux moins élégants. Pour parler poliment, les bidonvilles, où les regards jetés aux étrangers étaient mauvais et les paroles plus sèches que le désert. Preuve en était la gamine à cheveux bleus qui se faisait quasiment attaquer simplement pour avoir voulu parler à des gosses de son âge, même si la pirate ignorait la teneur exacte des propos. Déposant sa filleule à terre, elle ramassa un caillou, qu’elle projeta vers le front d’un des garnements. Pas assez fort pour faire couler le sang, mais assez pour qu’il recule et cherche à déterminer d’où venait le coup, alors qu’elle avançait à grand pas vers le groupe, Nemesis la suivant tant bien que mal.

Ça va pas d’attaquer une gamine sans défense? T’en veux une? J’suis pas ta mère mais j’te promets que j’hésiterais pas à te foutre la fessée de ta vie, tes petits copains se foutront de ta gueule pendant des années à venir.

La petite blonde en revanche était bien plus préoccupée par sa congénère aux cheveux bleus, s’approchant doucement d’elle et s’enquiérant de son été d’une voix timide.

Tu… Tu vas bien? Rien de grave?



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Mer 13 Juil - 11:08

Histoires d'enfants [2]


Si Lidy était en tort, elle ne l’admettrait jamais. En réalité, elle savait bien que ces gamins n’attendaient qu’une seule chose pour se battre et donner un peu de piment dans leurs vies mornes. C’était quelque chose qu’elle avait noté dans les quartiers pauvres : plus le peuple était aux abois, plus il mordait facilement. Et cela se répercutait sur leurs enfants. Enfin, Pa no Kuni n’était pas la pire île pour ça, il suffisait d’avoir posé un pied sur Military Island pour savoir ce qu’était la misère… Et elle s’en foutait de toutes les manières, elle voulait juste s’intéresser aux locaux et faire de ces mômes ses servants le temps qu’elle était dans ses lieux.

Oui, Lidy Olsen était légèrement mégalomaniaque à cette période de sa vie. Son air supérieur, ses joues gonflées par l’orgueil, son teint pâle comme celui d’un cadavre… Ah, ça c’était les restes du mal de mer. Qu’importe, puisqu’elle verrait le caillou ricocher sur le front de la personne en face d’elle avant même qu’il puisse l’attraper par le col, et sans comprendre pourquoi cette vision comique la fit pouffer. De toute évidence, même si le gamin ne semblait pas apprécier il fut impressionné par la femme qui arrivait. Lidy se tourna alors, ses yeux larmoyants à cause des rires qu’elle avait retenus et son teint pâle à cause du mal de mer.

- Hein ? Ferait-elle d’une voix douce et modérée en regardant la blondinette qui s’adressait à elle.

Cependant, son attention se reporta bien rapidement sur ce qui se déroulait ici. Les gamins avaient reculé et s’étaient concertés du regard pour savoir de quelle manière ils allaient répliquer… Et ce fut finalement la fuite qui gagna, puisqu’ils abandonnèrent une partie de leurs recettes par terre en fuyant en direction d’un marché ouvert. Lidy tendit le bras et cria :

- Et vos berrys ?

Mais ils ne se retournèrent pas alors elle haussa les épaules. Elle n’avait pas besoin de ces personnes-là, de toutes les manières. Il fallait bien avouer qu’elle était plus intriguée par ces deux figures inconnues qu’elle commençait à décrypter. Ses pupilles bleutées se portèrent en direction de la demoiselle qui l’avait abordée, et elle finit par lui sourire en essuyant les petites larmes qui ne réussissaient pas à couler de ses yeux.

- Merci, je vais bien, je… Je m’appelle Lidy, et toi ? Oh… Euh, merci Madame… ? Ajouterait-elle en direction de celle qui venait de l’aider.

Elle la détaillerait pendant quelques instants, et se dirait qu’une explication était de mise. Après tout, elle venait d’être aidée alors il valait mieux être honnête pour éviter les ennuis… Enfin, sauf quand il fallait mentir, mais les rues sales de cette ville ne lui donnaient pas envie de tenter le diable et de rejoindre les poubelles après avoir vexé ces personnes-là.

- Mon frère est parti aux champs, il m’a dit de me balader où je voulais.
- … festival de l’éternité célébré sur la place…


Deux passants d’un certain âge ne firent pas attention au trio, parlant du festival de l’éternité. Lidy fronça les sourcils : son frère et elle n’étaient pas venus pour ça. Lui voulait certainement avoir le moins de choses à faire avec les festivités locales, mais elle était curieuse. Elle n’arrivait pas à savoir de quoi il s’agissait en lisant simplement dans les pensées de ces personnes qui étaient concentrées sur leur conversation, sans y ajouter de détails mentaux.

- C’est quoi le festival de l’éternité ?

Quelques indices se trouvaient pourtant autour d’elle, mais elle était loin d’être très observatrice à l’époque. Des lanternes allumées pendant dix jours et dix nuits signifiaient la durée du festival. Même dans ces rues mal famées, la population était respectueuse de la tradition. Si une lanterne s’éteignait, c’était signe de mauvaise fortune pour les maisonnées alentours dans l’année qui allait se dérouler. Des orchidées avaient été mises en pot devant chaque porte, et quelques guirlandes venaient servir de décoration ici, tout de même assez minimalistes. Les quartiers pauvres n’avaient ni stands, ni attractions, ni décorations plus développées. Apparemment, devant le Palais il y avait l’Orchidée d’Or qui était exposée chaque année. Cela, Lidy n’en avait cependant aucune idée. Pas plus qu'elle ne savait que des déambulations auraient lieu plus tard dans la journée.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Mer 13 Juil - 14:05






Histoires d'enfants




Si le gosse malpoli et agressif, probablement le chef de la bande, avait reculé d’un pas après l’impact de la caillasse, l’engueulade de la Rouge avait suffi à réellement lui faire se poser des questions sur son intérêt à rester dans les parages comparé à l’intégrité de sa personne. Le résultat pencha résolument en faveur de sa survie puisqu’il prit la poudre d’escampette sans même chercher à garder son butin, un paquet de toile ouvert avec un maigre mélange de pièces et de billets étalé par terre. La capitaine se contenta de hausser les épaules avant de se tourner vers l’enfant qu’elle avait secouru, visiblement déjà accostée par Nemesis qui, bien que timide, manquait clairement de contacts avec des gens de son âge. L’un des multiples inconvénients d’avoir un enfant à bord d’un navire pirate…

Enfant qui pour le moment examinait sa comparse en se demandant quelle genre de maladie elle avait pour être aussi pâle et avoir les yeux aussi embués, sans compter le temps de retard qu’elle avait eu à répondre. Nemesis n’était pas médecin de toute façon, et Stella ne s’était pas vraiment spécialisée dans le diagnostic de maladie, même si elle aurait probablement reconnu celle-ci. Elle reposa donc sa question, d’une voix un peu plus forte cette fois ci.

Tu vas bien? Ils ont pas eu le temps de te taper?

Sans résultat, puisque l’attention de la secourue avait été de nouveau happée par la fuite de ses détracteurs. Elle se permit même de les alpaguer, sans succès, sur le reste de leur argent étalé par terre, avant de finir par répondre à la question de la cuisinière, bien heureuse que celle qu’elle considérait déjà comme sa nouvelle amie se reprenne ainsi rapidement.

Nemesis! Tu es pas du coin non plus?

Si la Rouge souhaitait initialement rester plus ou moins en retrait, un mot l’en avait aisément dissuadée.

Pas Madame. Appelle-moi juste Red. Je suis pas si vieille, n’en déplaise à la petite guenon.

C’est pas très gentil de parler de Stella comme ça capitaine.

M’en fout elle fait pareil de toute façon.

Outre son âge pas si avancé, la Rouge avait surtout pris en urticaire toute forme de politesse un brin trop avancée depuis qu’elle s’était libérée de force du carcan familial trop rigide à son goût. Entendre rien qu’un “Madame” suffisait à lui donner la chair de poule et une envie de fuir. “Capitaine” passait encore, puisqu’il s’agissait de son titre plus que d’une politesse, et même ça elle ne l’entendait que rarement, souvent appelée par son pseudonyme par son équipage. Au moins la gamine se portait bien et avait déjà oublié l’incident, son esprit déjà porté sur la nouveauté du moment, ce qui déclencha une réaction de sa filleule.

C’est pour ça qu’on est là! Tyule a dit qu’il y a plein de stands et de feux d’artifices! Enfin, ici ça a l’air plus compliqué mais…

Un festival où ils fêtent tout un tas de chose. Vie, mort, amour, haine, tout ce qu’ils souhaitent voir durer éternellement. Ça et leurs fleurs évidemment. Pas sûr qu’ils puissent vivre sans de toute façon.

On a fait un détour, mais on comptait aller voir un peu tout ça si ça t’intéresse. Enfin, ce serait peut-être mieux de demander à tes parents j’imagine. J’aimerais bien éviter de me retrouver avec une réputation de kidnappeuse.


Du vague plan qu’elle avait en tête, elles n’étaient pas trop loin des quartiers plus riches, peut-être une vingtaine de minute de marche, trente tout au plus, rien de bien inquiétant donc, mais pour une mère, c’était sans aucun doute compliqué de laisser sa gamine partir avec une inconnue, même temporairement.



© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Mer 13 Juil - 15:04

Histoires d'enfants [3]


- Nemesis et… Red…

Némesis était le nom de l’organisation, et même si les deux prononciations étaient légèrement similaires, Lidy avait déjà compris que les deux mots n’avaient aucun rapport. Quant à « Red », elle en connaissait la signification dans une autre langue. « Rouge ». Drôle de nom, ou peu inspiré. Les parents ne faisaient pas toujours attention, alors elle était en train de se demander si elle ne devrait pas trouver une autre façon de l’appeler. Non, Madame semblait hors course, et Monsieur hors contexte. Capitaine était trop axé ‘relation de subordination’ et pour le coup ça s’apparenterait à un mensonge. Ou à une trop grande entrée dans leur vie privée.

« Bon, Red alors » pensa Lidy qui, de toutes les manières, utilisait déjà un pseudonyme pour faire parler d’elle. Elle répondit à la question qui lui avait été posée, malgré son manque d’attention plus tôt, avant de recevoir des explications sur l’île :

- Non, je ne suis pas du coin non plus. Ça m’emmerderait, d’ailleurs, ferait-elle en regardant les alentours.

A ce moment, elle verrait les symboles dispersés un peu partout et écouterait malgré tout les explications qu’on lui donnait sur les festivités locales. Elle avait du mal avec le concept d’éternel. Si quelqu’un était éternel, elle pourrait peut-être en apprendre plus sur l’histoire des lieux. Elle pourrait peut-être même avoir la vérité sur sa propre naissance, qui sait ? Enfin, de toutes les façons elle ne croyait pas à l’éternité. Il y avait un début et une fin à tout, qu’importe que ce soit l’existence de la matière ou toute autre chose. Ce serait chiant sinon. Ses yeux s’étaient tournés vers Nemesis et elle se dit que ce serait bien si certaines choses ne se finissaient pas.

- Oh, vous en faîtes pas, mes parents sont morts alors je peux me balader.

Elle avait beau avoir une mémoire absolue, elle ne se souvenait pas du visage de ses parents. Elle avait mangé son fruit du démon après, et son frère n’avait jamais fait attention à eux. En se tournant vers Red, ayant regagné une partie de son sourire et de ses couleurs, elle ajouta :

- Du coup, tu seras pas une kidnappeuse. Enfin, sauf si mon frère revient, mais il m’a donné de l’argent pour me débrouiller pendant quelques jours.

Il allait négocier longtemps apparemment. Enfin, ça n’était pas le pire frère du monde, mais il n’avait jamais éprouvé beaucoup d’affection pour qui que ce soit. Au moins, il lui trouvait une utilité, ça lui permettait de ne pas être comme les gosses orphelins qui mangent dans les poubelles. Elle avait souvent un toit et de quoi se sustenter. Il pouvait être con, mais ce n’est pas un monstre. D’ailleurs, elle précisa avec une innocence presque trop évidente :

- Ah, mais t’inquiètes, j’ai de quoi me payer mes propres trucs !

Elle avait de toutes les manières accumulés des fonds personnels au cas où il lui volait ceux que son frère lui avait donnés. Elle sortit même une petite liasse de berrys en la montrant comme pour dire « Je ne mens pas ». Ni Red, ni Nemesis, ni elle-même n’avait ramassé le petit pactole par terre, et d’ailleurs quelqu’un semblait commencer à s’y intéresser. Pour la Olsen, ça ne la regardait et n’importe qui pouvait bien le prendre. Ça ne lui ferait ni chaud, ni froid.

S’élançant vers Nemesis après avoir rangé son argent, elle lui tendrait la main comme pour la lui tenir, lui disant sur un ton confiant :

- Faut se donner la main pour pas se perdre !

Puis elle regarderait à droite et à gauche, demandant à Red :

- Et faut aller par où pour voir « tout ça » ?

Plus loin, après avoir traversé le marché ouvert, elles pourraient rejoindre l’un des artères principales où de nombreux stands étaient disposés, et où la fête battait déjà son plein. Des personnes de toutes les origines portaient des masques qui semblaient représenter des symboles forts. Des faux-corps étaient attachés à divers endroits, en tenues spéciales en fonction du thème abordé : tenues de mariés pour l’amour, costard pour la mort, et autres tenues exotiques… Les locaux quant à eux allaient dans des stands de maquillage et se faisaient peinturlurer de blanc et de noir pour se rapprocher des couleurs symboliques de la mort. Les tenues étaient colorées, et les visages souriants. L’ambiance était à la fête.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Mer 13 Juil - 20:06






Histoires d'enfants




Lidy paraissait avoir un léger souci avec leurs noms, comme s’ils lui étaient étrangers, qu’elle goûtait les mots pour chercher à les assimiler ou leur déterminer un sens. Si la Rouge s’en aperçut, sa curiosité ne fût pas vraiment attisée par ce fait. C’était une enfant, il suffisait logiquement de peu pour la perturber rien qu’un peu. Nemesis quant à elle ne remarqua qu’à peine la chose avant d’opiner du chef.

C’est ça! Enfin, c’est vrai que j’aurais du me douter que tu venais pas d’ici. Déjà t’es pas habillée comme eux et euh… Ben ça aurait pas été terrible d’être traitée comme ça tout les jours.

Ça aurait été… probablement pire qu’une vie d’esclave. La petite blonde en savait quelque chose, sortant elle-même de plusieurs années de servitude forcée. Quand bien même elle avait eu la chance de ne pas être vraiment maltraitée par son propriétaire, il était difficile de dire qu’elle avait été bien traitée. Au final, elle avait été une pièce de collection utilisée pour les tâches en cuisine, aux côtés d’autres pièces de collection. Tout ça pour une paire d’yeux différents de ceux d’un humain normal.

Les paroles suivantes de la gamine laissèrent un froid qui ne dura qu’un instant. Dans le fond, l’apprentie d’Erik avait perdu ses parents plusieurs années auparavant et avait commencé à faire son deuil, acceptant péniblement qu’elle ne reverrait probablement jamais sa mère, séparée d’elle lors de sa vente. Quant à Red, elle avait elle même tué ses parents et son frère bien des années auparavant, alors qu’elle portait encore le nom d’Elizabeth Lawbringer. Un nom enterré depuis bien longtemps, même s’il existait peut être encore un avis de recherche à son nom quelque part, quand bien même elle ne ressemblait en rien à sa version du passé.

Vu comme ça… Enfin, c’est un peu irresponsable du frangin, mais c’est pas tellement ma place de m’en mêler.

C’était même totalement irresponsable et elle lui en aurait probablement décollé une suffisamment puissante pour lui briser les oreilles s’il avait été devant elle. Stella en aurait probablement fait de même d’ailleurs, mais encore plus violemment. Mais comme elle l’avait dit, elle n’était en rien reliée à Lidy, et tant que celle-ci ne se plaignait pas ouvertement de ce genre de traitement, il était hors de question d’agir. Faire les choses à moitié pouvait s’avérer bien pire que de ne pas agir du tout, et elle était du genre à faire les choses jusqu’au bout ou ne pas les faire du tout.

De son côté, la cuisinière de s’approcher de Lidy pour tenter de la prendre dans ses bras, comme pour la réconforter alors que, finalement, elle n’était elle même pas vraiment remise de sa perte. Son père, Tefheris Archer, avait brûlé sous ses yeux, sa mère, Delilah Warrace, avait simplement quitté sa vie lorsque séparée de son enfant. Leur présence lui manquait parfois, souvent même, mais une enfant de neuf ans ne pouvait que rêver…

La Rouge soupira en voyant Lidy sortir une liasse de billets avant de se mettre à pouffer de rire.

Une vraie fortune que voilà… Plus sérieusement, t’embêtes pas, ça fera plaisir à Neme que tu viennes, et franchement, c’est pas pour ce que j’utilise mes parts de butin de toute manière. Enfin, à part pour boire avec Stella, mais visiblement, on a plus le droit de faire les connes…

Lorsque la petite à la chevelure bleutée décida d’attraper la main de sa comparse, celle-ci se laissa faire, l’air finalement plutôt contente, allant même jusqu’à lever les bras en direction de sa capitaine, comme pour signifier que Lidy était désormais officiellement sa copine, ce qui fît sourire Red. Il était rare de voir l’enfant ainsi à bord du navire.

Par là bas. Vingt minutes de marche je crois?

Elle décida de laisser les enfants prendre les devants, les suivant de près afin de s’assurer que rien ne leur arriverait. Si le sort de Lidy lui était personnellement plutôt égal, Sorcière ne lui pardonnerait probablement pas d’avoir “égarée” Nemesis suite à trois bêtes secondes d’inattention.

Les taudis laissèrent bientôt leur place à des masures, puis des maisons avec un aspect régulier, la plupart aux murs couverts de fleurs. Un parfum d’orchidée emplissait la rue alors que celle-ci était déjà pleine de stands, certains de nourritures, d’autres de masques, de costumes, de jeux, de maquillage et probablement d’autres que deux gamines de leur âge ne devraient probablement pas visiter.

Nemesis pointait déjà du doigt certains passants, costumes et mannequins accrochés alors qu’une musique retentissait dans une allée, laissant apparaître un couple qui profitait visiblement de l’occasion. Mariage ou fiançailles, rien n’était sûr, mais il était clair qu’il s’agissait pour eux d’un heureux évènement.

Vous voulez commencer par quoi les filles?

Un homme passa à ce moment là, le visage arborant des marquages de noir, de blanc et d’un orange sanguin qui happa l’attention de la blonde, qui se tourna presque aussitôt vers Lidy, l’air de lui demander si elle avait vu la même chose qu’elle. Elle se retourna excitée vers sa capitaine, le doigt pointé vers l’homme avant de s’exclamer.

Les maquillages! Je veux un serpent! Et toi Lidy?

Les yeux pétillants, elle n’avait qu’une hâte, se balader avec son amie et sa capitaine au milieu du festival.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Jeu 14 Juil - 14:33

Histoires d'enfants [4]


De toute sa vie, Lidy Olsen n’avait jamais été asservie. Elle avait toujours été libre de ses choix, quelque chose dont son frère s’était assuré. Cependant, d’une certaine manière elle était prisonnière d’une façon de voir le monde, de diriger ses pas dans la brume. Si elle n’agissait pas de la manière dont son frère voulait, elle serait abandonnée sur le bord de la route… Sans retour en arrière possible. C’était cette vérité indélébile qui guidait l’écriture du livre de sa vie. Et pourtant, en lorgnant sur Némesis, elle saurait que l’esclavagisme était littéral pour celle-ci, adoucissant encore plus l’humeur de la Olsen envers sa nouvelle amie. Ses yeux, elle les aimait bien. Des yeux différents ? Et alors !

Enfin, sur la question de l’irresponsabilité, elle haussa les épaules. Ce n’était pas grave, elle avait l’habitude de se débrouiller seule. Tant qu’il ne l’abandonnait pas, elle s’en fichait. Il n’était intéressé que par la valeur qu’elle pourrait avoir dans le futur, en tant qu’atout pour l’organisation dont il faisait partie. D’une certaine manière, la « Rêveuse » était née de cette idée folle de cueillir l’esprit de la bleue dès son plus jeune âge. Il voulait en faire une informatrice, elle le savait au fond d’elle, et elle l’acceptait. Un jour, elle répondrait à cet appel.

Elle entendit le nom « Archer » dans l’esprit de la personne en face d’elle, sans s’y intéresser, mais à cause de sa mémoire absolue elle ne l’oublierait jamais. Serrant la cuisinière dans ses bras, elle sentit une forme de chaleur qui la réconforta.

- Merci, dit-elle timidement en commençant à suivre Red. Vingt minutes ? Même pas peur ! Lâcha-t-elle en souriant, amusée, en direction de Nemesis.

Puis, elle prit les devants en faisant attention à adapter sa marche à celle de la jeune blonde à ses côtés. Elle bombait le torse, fière de pouvoir montrer qu’elle avait une copine dans les rues, même si elle ne connaissait pas la population locale. Enfin arrivés dans la rue passante, ils pourraient observer les personnes qui se situaient aux alentours, elle verrait les stands de maquillage qui lui faisaient très envie. Alors au moment où un homme maquillé de noir, de blanc et d’orange sanguin, elle se tourna en direction de Nemesis : elles avaient eu la même idée. Un sourire ravi s’éleva sur le visage de la demoiselle qui avait déjà localisé le stand où elles devaient se rendre.

- Oui ! Oui ! C’est par là ! Fit-elle en fixant du doigt, et en faisant attention à ce que Red voit aussi l’endroit qu’elle désignait avant de s’y diriger vers la jeune fille à ses côtés, peut-être même tirée par cette dernière si elle était très excitée.

Les deux jeunes filles arriveraient au niveau du stand de maquillage quand elle entendrait quelqu’un les interpeller.

- Oh, mesdemoiselles, que puis-je pour vous ?

C’était une femme habillée de manière exotique. Elle venait de finir un visage de tigre très prenant sur une demoiselle qui repoussa ses cheveux en arrière avant de quitter le stand. Apparemment, c’était financé par la ville : même pas besoin de débourser un seul berry. L’idée de pouvoir avoir ça gratuitement lui plaisait, mais elle n’était pas encore décidée sur le maquillage qu’elle voulait. Elle réfléchirait pendant que le second artiste se libérait et dirait sur un ton sûre d’elle :

- Je veux un panda !
- Pas de soucis, je te fais ça !


Et elle fut bientôt recouverte de peintures blanche et noire. Elle rit en sortant du stand et en retrouvant Nemesis, tournant sur elle-même comme si elle était fière. Ses yeux viendraient observer le maquillage de sa nouvelle amie, et elle ouvrirait la bouche en grand :

- Wahou ! C’est super cool ! Ca te va trop bien.

Elle aimait bien les serpents, après tout.

- Regarde, y’a des habits locaux !

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Jeu 14 Juil - 20:03






Histoires d'enfants




Merci, un simple mot prononcé au quotidien, mais qui a rarement de vrai sens. C’est parce qu’un mot est peu souvent utilisé qu’il a un réel impact. C’est aussi pour ça que, prononcé par Lidy, il avait tant de valeur pour la pirate. Parce que, tout simplement, elle savait qu’elle n’était pas seule dans ce genre de situation. Qu’elle savait ce que c’était, que d’autres le savait, et que tous en souffraient. Finalement, cette accolade était autant un réconfort pour la blonde que pour la bleue.

Facile!

Si elle avait pu, elle aurait déjà couru vers le centre-ville avec son amie, mais elle préféra avancer au même rythme qu’elle, refusant de la laisser derrière. Après tout, même si visiter l’île avec sa capitaine était amusant, c’était sa capitaine, alors que Lidy, c’était sa copine, sans doute sa première depuis Amaryllis Island. En plus, elles étaient visiblement sur la même longueur d’ondes, puisque Lidy aussi était intéressée par les maquillages artistiques qu’arborait la plupart de la population. Elle avait même déjà repéré l’étal d’où était sortie la personne précédente, couverte d’une tête de mort ornementée du plus bel effet et vers lequel le trio se dirigea, les deux enfants en tête.

Une jeune femme les vit arriver avant de leur demander ce qu’elles désiraient, ce à quoi Nemesis répondrait avec entrain qu’elle voulait un grand serpent, ce qui fit sourire l’artiste. Le pinceau bougea rapidement, mais sûrement, manié avec une compétence indéniable de la part d’une peintre qui un jour peut-être serait reconnue pour ses oeuvres.

Et voilà, j’ai fini. Tu veux voir?

Devant le hochement de tête frénétique de la gamine, elle produisit un petit miroir prévu pour que les gens puissent admirer le résultat. Un ensemble de vert et de noir qui reproduisait fidèlement les écailles d’un serpent, avec trois petits points blancs au dessus de chaque sourcil. L’artiste nettoya ses pinceaux avant d’observer la réaction de l’enfant visiblement heureuse de l’ensemble.

Et ta maman, tu crois qu’elle veut un maquillage aussi?

Nemesis lui renvoya un regard confus, incertaine de qui la jeune femme parlait avant que Red ne s’avance.

Ça ira, je vous remercie.

La gamine se tourna vers sa capitaine avec un regard de chien battu, comme déçue qu’elle ne veuille pas participer à l’ambiance festive, regard qui finit par faire craquer la pirate, qui s’assit sur la chaise, Nemesis sur les genoux.

Bon très bien. Je vous laisse choisir.

Elle ferma les yeux, ignorant le sourire en coin de la peintre qui se mit à l’oeuvre, ne découvrant qu’une fois le miroir sorti un mélange d’orange et de blanc qui lui était inconnu.

C’est… quoi? J’avoue que j’ai beaucoup voyagé, mais là je ne vois pas.

Un panda roux. C’est mignon non?

Oui!

Red, qui s’apprêtait à rétorquer, préféra se taire. Si sa filleule était contente était heureuse, elle pouvait bien subir une petite indignité pour la journée. En ressortant, elles découvrirent Lidy, le visage couvert de blanc et noir, qui lui donnait à la fois un air innocent et fatigué, typique du panda qui lutte toute la journée pour survivre à cette dure épreuve qu’est la vie d’un animal pas adapté et qui ne s’en rends pas compte.

Haha, toi aussi, il te manque juste un bout d’herbe pour faire semblant!

En face, un étal de vêtements s’était installé, peut-être par hasard, peut-être par intelligence marchande, mais son emplacement ne manqua pas de faire réagir les deux enfants, suivies de la Rouge. Drapés aux couleurs vives, ornements de fleurs ou de plumes, parfois les deux, chapeau ornés de petite perles, si le vendeur avait une surface limitée, il en avait fait un usage plus qu’optimisé.

La petite blonde attrapa un grand bandeau rouge avant de le déposer sur la tête de son amie, observant le résultat. Il fallait reconnaître que les fleurs de tournesol massives recouvrait peut-être une trop grande partie du visage de Lidy, mais peut-être qu’elle pouvait en trouver un plus petit? Elle fouilla l’ensemble des yeux avant de trouver autre chose, visiblement un modèle pour enfant avec quelques petites fleurs jaunes et des plumes brunes sur le haut, qu’elle pointa du doigt pour le désigner à sa copine.

Celui-là il serait mieux non?

Le vendeur de son côté observait la scène d’un oeil attentif. S’il ne s’était pas encore interposé, c’était non seulement parce que les enfants paraissaient faire attention à ses marchandises, mais aussi parce que la Rouge avait pris soin de lui poser une petite liasse de billets en lui demandant de patienter pour le moment.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Ven 15 Juil - 9:52

Histoires d'enfants [5]


En sortant du petit stand, la bleue put découvrir les visages maquillés de ses deux camarades, commentant d’abord la blonde, puis sa bouche resta entrouverte pendant un long instant avant de dire sur un ton dubitatif, en direction de Red :

- C’est quoi ? C’est… C’est trop mignon ! C’est génial !

Elle sauterait, les bras en l’air, le sourire sur le visage, extasiée par l’apparence du panda roux, riant sans moquerie, toujours ébahie. Puis, son regard s’arrêterait sur les reflets de vert et de noir qui définissaient les contours du serpent dessiné sur le visage de Nemesis. Son sourire redoubla en acquiesçant vigoureusement de la tête, son pouce et son index venant tenir son propre menton tandis qu’elle tentait de se donner un air intelligent, petit effet systématiquement raté.

- Je vois… Je vois… Le verdict est toujours… Super Cool !

Elle s’approcha et prendrait les mains de sa comparse blonde si celle-ci acceptait de se laisser faire. Elle ne connaissait pas vraiment le mode de vie des pandas, et à vrai dire elle ne se posait pas la question. Son envie principale ici était d’avoir l’air mignonne : c’était une arme, d’une certaine manière, un mécanisme de défense naturel qui permettait d’être protégée par le plus grand nombre. De toute façon, les moches c’était détesté…

Et puis, elle aimait bien les pandas.

Puis, elles se dirigèrent en direction de l’étal qui offrait une bonne vision des vêtements. Emportée dans son élan, Lidy ne fit attention ni au vendeur, ni à la précaution que Red prit. Elle se contenta d’observer et de détailler les longues tuniques de couleurs ocres et rubis, parsemées de striures et entourés de franges. Les tissus avaient l’air assez secs, sauf pour les plus beaux habits. Des drapés servaient à compléter les sets proposés, tandis que les bandeaux se voulaient ornementés de fleurs, d’épis de paille, de cascades de perles ou encore de plumes aux couleurs chaleureuses. La plupart des couleurs étaient pensées pour des personnes aux cheveux sombres, tout le contraire de Nemesis. Ainsi, au moment où elle amena à Lidy un bandeau surmonté de petites fleurs jaunes bouffantes, sûrement des cousins des boutons d’or, et des plumes brunes, la demoiselle sourit devant le résultat et acquiesça vigoureusement.

- J’adore ! C’est génial ! Attends, je vais trouver quelque chose…

Elle chercha pendant de longs instants, mais trouva finalement au milieu de tout le bazar présent sur le stand un bandeau plutôt long, vert émeraude et strié d’une épaisse bande noire et de deux petites bandes jaunes, surmonté de deux plumes adaptés à la taille de la jeune fille blonde. Elle voulait rappeler les reflets verts du serpent, et était juste déçue que les bandes jaunes soient présentes mais elles venaient au moins faire écho aux yeux ocres si jolis de Nemesis.

Ainsi, son office réalisée, Lidy redoubla son sourire et s’approcha instinctivement pour payer. Elle vit les billets déjà sortis par Red, qui couvraient largement les frais, et elle observa le marchand qui semblait déjà satisfait par cette affaire rondement menée. Elle se souvint que la capitaine avait déjà signifié qu’elle prenait en charge ces frais, et la remercia avec un sourire à nouveau innocent, avant de regarder ce qui pourrait s’accorder pour la capitaine du navire…

- Est-ce qu’on part sur quelque chose comme ça pour Red ? Ferait Lidy en trouvant un bandeau plutôt sombre qui permettait de trancher avec la couleur de son maquillage.

Enfin, elle tenterait de se mettre d’accord avec Nemesis pour trouver quelque chose de « cool mais mignon », une mission presque impossible pour l’esprit d’un adulte mais tout à fait entendable pour celui d’un enfant. Lidy continuerait alors l’aventure en déambulant dans la ville. Les stands vendaient principalement des barquettes de riz avec des produits de la mer, du poulet ou du porc, cuisinés au lait de coco. Les poissons à la brochette fumaient dans les rues, prêts à être dégustés à n’importe quel moment. Quelques portions d’adobo étaient servies : le ragoût de viandes épicées semblait avoir sa popularité dans le coin, bien que différents niveaux étaient proposés pour permettre à chacun de profiter de sa dose de… piquant.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Sam 16 Juil - 20:45






Histoires d'enfants




Si la Rouge s’attendait à faire le bonheur de Nemesis avec ce maquillage, et probablement celui de courte durée de ses hommes qui ne manqueraient pas de se moquer et de la taquiner longtemps s’ils venaient à la voir, elle ne s’attendait cependant pas à une réaction aussi vive de la part de Lidy, visiblement fascinée par le dessin que Red percevait pourtant comme la petite vengeance de l’artiste.

Un… Un panda roux apparemment. Je pensais pas que ça vous plairait autant les filles…

Pour autant, elle savait que contrairement à l’équipage, les deux filles aimaient le maquillage purement parce qu’elle le trouvait adorable, et pas parce qu’elles pourraient l’embêter avec dans le futur. Et puis, il suffisait de les voir discuter gaiement pour tout justifier ou presque. Finalement, c’est peut-être ce qui lui serait arrivée si elle avait suivi la voie que ses parents avaient tracée pour elle, se balader dans un festival avec ses enfants, son mari… Elle rit un instant seule avant de sortir de sa désillusion. Son fiancé était un couard sans aucune volonté propre, un fils à maman de la plus basse considération pour elle, et ses enfants n’auraient été que des jouets politiques rangés dans un coin jusqu’à ce qu’ils puissent servir. Elle savait ne pas avoir une vie parfaite, loin de là, mais au moins, c’était celle qu’elle avait choisie, sans même compter qu’elle s’était faite une place quelque part. Ce genre de situation était probablement le plus proche qu’elle aurait jamais d’avoir des enfants, quand bien même son équipage se comportait comme tel par moment.

Sous son regard attendri, les deux gamines farfouillaient dans les marchandises de l’homme à ses côtés, découvrant rapidement des bandeaux ornementaux qu’elles se déposèrent chacune sur la tête de l’autre.Lidy avait ainsi hérité d’un petit bandeau frontal parsemé de petites fleurs jaunes, qui complimentaient bien ses cheveux bleus alors que sa filleule avait été décorée d’un modèle similaire, à la couleur verte qui s’allait ainsi particulièrement bien avec son maquillage. Elle ignorait ce qu’il en était pour la petite bleue, mais elle était certaine que pour Nemesis, ce bandeau irait rejoindre ses maigres, mais précieuses, possessions dans le petit coffre qui lui était attribué et qu’elle le chérirait autant qu’elle le pouvait.

Elle renvoya un sourire aimable à Lidy avant d’entendre sa question à Nemesis. Quelque chose pour elle, elle commençait à craindre le pire. Si elle jugea sa réaction peut-être exagérée en voyant le premier tissu discuté, un grand bandana sombre qu’elle pourrait toujours utiliser sous son tricorne, bref, un vêtement sobre, elle se mit à paniquer en voyant la découverte de sa cuisinière, qu’elle paraissait pourtant très fière de présenter à sa copine. Il s’agissait d’une longue pièce de tissu qu’il fallait visiblement enturbanner autour de la tête, et dans un ordre précis probablement lié aux traditions de l’île. L’ensemble était certainement très joli, d’un gris sombre accompagné de petits colifichets de perles et de coquillages nacrés. En revanche, elle se voyait très difficilement porter ça autrement que pour rire, sans même parler qu’elle n’avait aucune idée de comment le mettre.

Et pourtant, la voilà qui se trimballait désormais avec ledit turban sur la tête, l’une des tresses trop près de son champ de vision, ce qui la gênait puisque son oeil droit ne cessait de dévier pour déterminer ce qu’était ce mouvement flou qu’il percevait. La balade continuerait tranquillement jusqu’à ce qu’elle sente son estomac faire des siennes, signe distinctif de l’heure du repas, heureusement aisément compensé par l’omniprésence d’étals.

Les filles, vous voulez manger quelque chose?

De ce qu’elle voyaient, elles auraient l’embarras du choix, même si l’accompagnement était souvent le même. Pour sa part, elle opterait pour une simple brochette de poisson, accompagné d’un petit contenant de bois qui servait de réceptacle pour une sauce sucrée, mais épicée selon le vendeur. Une “recette maison” dont il était particulièrement fier, mais qu’elle craignait un peu, puisque faible face aux épices. Heureusement, elle avait aussi pu obtenir deux petites boîtes des petits gâteaux blancs couverts de noix de coco râpées, qu’elle espérait bien pouvoir goûter avant que les filles ne s’en emparent.

Nemesis pour sa part avait dû être découragée de prendre un ragoût épicé qui, selon le vendeur, faisait pleurer la plupart de ses clients et était réservé aux habitués qui ne craignez pas la dose massive de piments incluses dedans. Elle avait donc pris une part du même ragoût, mais bien moins épicé, accompagné d’un pain doux fait à partir de plantain. De toute manière, peu importe ce qu’elle commandait, elle restait curieuse de tout ce que les étals avaient à proposer et demanderait probablement à goûter ce que les deux autres avaient pu choisir, simplement pour savoir le goût que cela avait et si elle pourrait harceler Erik pour qu’ils achètent ce qu’il fallait pour le reproduire.

En cherchant un peu pour savoir où elles pourraient s’installer pour manger, la capitaine pourrait apercevoir un peu à l’écart une sorte de théätre de marionnettes où une femme d’un âge avancé racontait paisiblement l’histoire d’une femme à barbe et de son mari. Le thème était original et un peu étrange, mais c’était probablement une histoire connue des locaux.

Ici, ça vous va?

Nemesis déposa doucement sa barquette de ragoût avant de lorgner sur ce que Lidy aurait bien pu choisir, curieuse du résultat.

Tu as pris quoi? Ça sent bon en tout cas



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Dim 17 Juil - 23:15

Histoires d'enfants [6]


A chaque découverte, la moue de Lidy indiquait clairement son avis. Si la couleur sombre eut son approbation directe, à cause de la teinte qui s’accordait bien avec la chevelure de Red, elle ne put s’empêcher de s’amuser à constater que les couleurs vives avaient encore une place particulière dans son cœur. Finalement, après avoir demandé conseil auprès du marchand, et avoir eu l’exemple d’un enroulement exprès, elle constata avec émerveillement ce que les grandes personnes pouvaient porter sur leur tête. Finalement, le gris sombre s’alliait bien avec le reste de l’attirail et du maquillage, et la petite Olsen approuva d’un geste sérieux de la tête, comme s’il s’agissait de la décision la plus importante de sa vie.

Quand la capitaine céda, ce fut pour le bonheur des deux petites filles qui purent ainsi continuer la visite dans la foule, entre les stands bondés. Elles pourraient apercevoir différents stands de bijoux réalisés avec les ressources locales : peu de minerai, mais des algues séchées, quelques arrêtes de poissons géants remplaçaient les os d’autres espèces animales, des tiges d’herbes quelconques offraient des anneaux particulièrement bien tissés. Tout cela durerait seulement un temps, mais la bleue ne pourrait s’empêcher d’observer chaque objet comme s’il s’agissait de la première merveille du monde.

La question de la nourriture viendrait alors que la bleue était en train de regarder du coin de l’œil un spectacle de rue, des danseuses qui réalisaient l’art traditionnel de l’île. Les grands gestes des bras et des mains ordonnés, les quelques délimités dans un espace, la joie, l’engouement… Le voyage dans la culture local allait même jusqu’à la tenue qu’ils portaient tous, sûrement fabriquée à la main par les couturières qui lançaient des regards sur la scène, et dont les pensées emplies de fierté envers leur création happèrent Lidy pendant quelques courts instants, avant qu’elle ne soit rappelée par l’appel du ventre.

- Oui, j’ai faim ! Répondit-elle avec un air amusé.

Et quelques instants plus tard, elle observerait la brochette de poisson et le ragoût de Nemesis sans jalousie, se contentant d’observer la feuille dans laquelle était posée une sorte de poisson ouvert et assaisonné où elle pouvait piocher quelques bouts de chair. Elle n’avait pas choisi le plus facile à transporter, et elle s’approcherait du théâtre de marionnette avec précaution. S’asseyant aux côtés de son amie, elle répondrait sans tarder à sa question :

- C’est un poisson mariné dans du calamondin. D’habitude, il peut être mangé cru comme du tartare, mais apparemment ils ont fait une variante cuite.

« Elle doit leur demander moins de temps puisqu’ils éviscèrent juste le poisson. » se dit-elle sans partager cette pensée avec la blonde à ses côtés. Malgré la démarche purement adaptée aux lois du marché, elle était bien contente de ce qui se trouvait dans son assiette. Les maudits avaient tendance à avoir un appétit supérieur aux personnes normales, et Lidy l’avait appris à ses dépens. Qui eut cru qu’elle avait réellement neuf ans ? Elle était après tout un peu plus petite que les autres enfants de son âge, mais elle ne s’en plaignait pas. Un sourire sur les lèvres, elle profitait de l’instant.

Les légendes locales pullulèrent bientôt. Outre celle de la femme à barbe et de son mari, qui inspira à Lidy une certaine pitié, il fut conté des lieux communs de l’île. Le combat contre les Aswangs, des entités démoniaques qui étaient une métaphore de la lutte contre Ka no Kuni, et contre le Mananaggal, une vieille et belle femme capable de voler à travers la nuit – peut-être une Zoan, pensait Lidy en sachant que les Blues avaient peu d’informations sur les fruits du démon. Enfin, une légende moins locale fut contée, une légende qui fit frissonner Lidy jusqu’au bout de ses os.

Le monde était séparé par Red Line en deux, et par Calm Belt en quatre. Les eaux de Calm Belt étaient les eaux de la rivière du Styx, les eaux de la mort. Un jour, Calm Belt était destinée à s’agiter à nouveau, et ce jour-là, Grand Line serait engloutie en son intégralité, et tous les trésors qu’il renferme avec…

Quand le clap de fin fut donné, la bleue sourit, et sans qu’on ne lui eut rien demandé elle dit avec tout le courage qu’elle pouvait rassembler :

- Ça… ça ne me fait pas peur, hein…

Mais elle n’aurait pas le temps d’épiloguer que déjà une ombre s’élèverait à l’horizon. Des coups de feu retentirent à l’orée de la ville. Lidy se retournerait avec un air intrigué, avant de comprendre que les coups de feu venaient de la route qu’avait prise son frère pour monter dans vers les champs d’orchidées… Qu’avait-il fait encore ? Enfin, la vie continuait, et elle n’avait pas l’intention de s’arrêter pour lui. Il saurait la trouver… Oui, il le saurait.

- Tiens, l’orchidée d’or ! On va la voir ? Elle est devant la place de la mairie !

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Lun 18 Juil - 17:56






Histoires d'enfants




Deux poissons, une part de ragoût, un dessert, l’ensemble coûtait finalement une poignée de berrys pour la capitaine pirate. Même si son équipage ne faisait qu’un minimum de rapines, les raids vengeurs rapportaient toujours quelque chose, que ce soit la fortune d’un noble un peu trop arrogant ou les restes de trésor d’un autre équipage concurrent ayant brutalisé la famille de l’un des membres du Purpura. Résultat, les caisses gonflaient, mais puisqu’il s’agissait d’un équipage familial sans réelle ambition de piraterie à grande échelle, elles ne trouvaient guère d’échappatoire. Ainsi, la plupart des membres de l’équipage avaient une petite somme à leur nom, souvent plus vaste que la paye habituelle et le partage équitable d’autres équipages. Le plus souvent, l’argent était dilapidé rapidement, mais elle savait que certains, Nathanaël par exemple, mettaient de côté pour diverses raisons, dont ils se vantaient rarement. Leur médecin souhaitait pouvoir payer ses études et avoir enfin un diplôme, la vigie souhaitait simplement avoir un petit fond au cas où il survivrait assez longtemps pour en profiter, tous avaient leurs petits secrets.

Tenant la brochette entre le pouce et l’index, elle arracha un petit morceau de la chair blanche pour le tremper dans la sauce, grimaçant lorsque celle-ci toucha sa langue. “Légèrement épicée avec une touche de sucre” avait dit le vendeur, ce n’était vraiment pas ce qu’elle goûtait. Le sucre était totalement absent du mélange salé et fortement épicé et elle ne pût s’empêcher de tousser alors que Nemesis lui tapait dans le dos. Elle finit par reprendre son souffle et répondre.

Tu pourras sûrement faire la même chose Neme, Erik a insisté il y a quelques années pour qu’on en achète un plant et il n’en a jamais rien fait. Je crois qu’il est dans la cabine de Tyule. Il peut peut-être même te donner une ou deux recettes avec vu qu’il cuisinait pour sa femme.

La blonde acquiesça, curieuse d’essayer. Tyule n’était pas quelqu’un qui parlait beaucoup de toute manière, il avait tendance à rester dans sa petite cabine-serre avec ses plantes. Elle préféra se reconcentrer sur les marionnetistes, actuellement à raconter l’histoire d’une vieille femme volante, se demandant un instant ce que ça faisait de pouvoir voler. Elle se tourna vers Lidy avant d’ajouter.

On dirait un peu les vampires, sauf qu’elle vole. Ça existe les vampires qui volent?

Pas que je sache, mais je n’en ai peut-être juste pas rencontré.

Après un instant de silence, une nouvelle histoire fût commencée, presque un conte horrifique évoquant une quasi fin du monde qui laissa la cuisinière livide, cherchant la main de Lidy pour y trouver du courage. Parce que bien sûr, si une enfant ne pouvait pas vaincre ce genre de phénomène cataclysmique, deux le pourraient. La vision fît sourire la Rouge, qui ne pût s’empêcher d’ajouter.

Mhmh, c’est une vraie histoire. Il y a plusieurs îles du Nouveau Monde qui ont des récits similaires, même si les dates varient un peu. Certaines parlent de 1500, d’autres de 2000, c’est un peu cafouillis. Je comprends pas vraiment comment les Blues seront reliées si Calm Belt s’enfonce sous les eaux, mais j’ai hâte de voir ça, ce sera sûrement une sacrée aventure…

Même si c’était vrai qu’elle avait pu voir des récits du genre un peu partout autour du globe, elle avait tendance à mettre ça sur le compte de l’esprit humain qui aimait une fin bien définie pour se débarrasser de la peur de l’inconnu. Mais faire un peu peur aux filles ne serait pas méchant et la faisait doucement sourire. Les coups de feux qui retentirent effacèrent immédiatement ce bourgeon de bonheur paisible alors que sa main volait par réflexe vers la poignée de sa chachka sans pour autant la dégainer. Elle attendit un instant, cherchant à déterminer le lieu, la réaction de la foule.

Certains paraissaient avoir entendu et s’éloignaient, d’autres haussaient les épaules et d’autres enfin paraissaient simplement ne pas se rendre compte de quoi que ce soit d’autres, le festival noyant les bruits autour d’eux. Nemesis la regardait, inquiète, comme attendant un ordre ou une décision de sa capitaine et Lidy paraissait simplement curieuse de ce qui se passait avant de se désintéresser de la chose, proposant d’aller voir l’orchidée d’or. Les artistes étaient en train de faire une pause à côté du petit théâtre, discutant et buvant. En bonus, le Palais où l’Orchidée était exposé se situait au centre de la ville, loin des coups de feu.

Okay! C’est comme une fleur en or ou c’est de l’or en fleur?

Si la question paraissait potentiellement stupide, elle n’en était pas moins nécéssaire. La fameuse orchidée était elle une sculpture modelée en or, où bien une véritable fleur aux couleurs riches? La réponse arriva finalement sous leurs yeux sous la forme d’une orchidée massive atteignant presque un mètre, et aux pétales dorés, dont l’odeur flottait sur toute la place. Pas une odeur désagréable, mais entêtante. Nombre de passants restaient sur la place, souvent en couple, parfois avec des enfants, toujours dans cette sorte d’ambiance harmonieuse et cette expectative, comme si quelque chose devait se produire. Un discours des dirigeants de l’île peut-être, ou une bénédiction d’un groupe religieux ou un autre.

On se rapproche?

Elle tendit sa main vers Lidy, simplement pour être sûre de ne pas la perdre dans une telle foule. L’Orchidée était visiblement l’attraction principale de la cérémonie, et nombre de gens se rassemblaient pour la voir. Se perdre de vue maintenant était probablement le meilleur moyen de ne pas se retrouver.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Mar 19 Juil - 1:56

Histoires d'enfants [7]


- Tu cuisines ? Demanda Lidy en écoutant Red parler à Nemesis.

La bleue était curieuse. Elle-même ne savait pas cuisiner. Pour être plus exact, Lidy excellait autant en cuisine qu’en médecine : elle était incapable de réaliser des bons petits plats. C’était presque des armes chimiques, alors même qu’elle avait en tête des dizaines de recettes. Sa maladresse était, de ce point de vue-là, légendaire. Essayant cependant de montrer de l’intérêt dans ce que disaient ses deux comparses, elle sourirait en l’attente de la réponse de la blonde, intriguée par cette facette qu’elle ne connaissait pas… Puisqu’elles se connaissaient elles-mêmes que depuis moins de trois heures.

A la question mentale « Qu’est-ce que ça fait de pouvoir voler ? », la Olsen était dubitative. Voler… Elle aurait pu en rêver. Quelle liberté cela devait représenter ! Se laisser porter par le vent, écrire sa propre danse dans le ciel de chaque île qu’elle visiterait avec beaucoup plus d’aisance, sans être embêtée par ses petites jambes… Elle voulait voler, c’était quelque chose qu’elle voulait faire ! Y avait-il seulement une technique qui pouvait la porter dans les airs ? Si c’était le cas, elle voulait l’apprendre ! Ayant décidé cela, elle se concentra sur les histoires, et saisit la main de Nemesis quand le conte l’horrifia. A deux, elles furent ainsi capables de surmonter cette épreuve insurmontable.

Après avoir entendu le coup de feu et s’être débarrassée de cette pensée, elles se dirigeraient vers l’Orchidée d’Or, une fleur connue sur l’île pour être une sorte d’attraction, exposée lors de ce festival. Chaque année, la même fleur, chaque année la même fragrance… A vrai dire elle était à l’image de l’éternité, et c’était en cela que son exposition la rendait si parfaite dans cet environnement. Lidy observa les quelques pétales qui composaient la fleur haute d’un mètre. La teinte dorée était sûrement due à un colorant artificiel pensaient certains, il s’agit d’une hybridation pensaient d’autres. En tout cas, une chose était certaine, cette fleur ne venait pas de cette île…

- Il faut des conditions spéciales pour faire naître ce type de fleur, ferait un vieillard aux deux demoiselles qui s’étaient avancées main dans la main.
- Elle est vivante ? Demanda Lidy en se tournant vers le vieil homme.
- Oh, non, elle est simplement à l’image des habitants de cette île : enivrée dans un doux rêve…

Si cela restait énigmatique, la bleue ne put s’empêcher de s’approcher un peu plus pour voir ce que les adultes voyaient de plus loin. Elle nota qu’à un certain endroit, le pétale redevenait blanc et repassait à une couleur plus rougeâtre. Le doré n’était pas uniforme, ce qui donnait une impression de réel à l’objet qui fascinait les personnes autour.

- C’est bizarre, l’odeur me donne envie de… dormir…

La Olsen tituba, tandis que l’odeur qui avait envahi l’espace l’appelait à lâcher prise. Elle avait de plus en plus de mal à tenir éveillée, ce qui l’inquiétait passablement. « Je veux… dormir… ». Elle ferma les yeux un instant, et tituba en lâchant la main de Nemesis. Ce fut à cet instant-là qu’un nouveau coup de feu, plus proche, provoqua un début de mouvement de foule. Cela suffit à réveiller la bleue qui tendit sa main en direction de la blonde, mais sentit qu’on l’emportait à l’opposé. Elle écarquilla les yeux, incapable d’avancer, nageant dans la foule avec un air presque désespéré.

« Je veux pas quitter mon amie. » se dit-elle avec la plus grande naïveté du monde. Mais en pensant à celle-ci, elle ne vit pas arriver la main du vieil homme qui la saisit par le poignet et la souleva dans les airs, l’empêchant de se faire écraser in extremis. Des cris retentissaient, une légère pointe d’affolement un peu molle qui quitta rapidement les esprits des uns et des autres, alors que le coup de feu n’était déjà plus qu’un souvenir « lointain ».

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Mar 19 Juil - 18:19






Histoires d'enfants




Oui, c’est mon… Enfin, c’est ce qu’on attendait de moi… avant. Du coup, j’ai continué en arrivant à bord. C’est pas si mal, au moins personne vient t’embêter quand tu travailles.

J’allais pas mettre une gamine aux tâches difficiles…Si t’avais pas su cuisiner, je t’aurais sans doute quand même mis avec Erik, là ça a juste été plus facile de le justifier.

J’aime bien ça, au moins c’est calme, personne vient nous déranger. Erik a dit qu’ils ont peur qu’il crache dans leur repas, mais j’pense qu’il le ferait pas. Tu voudras que je t'apprenne?

La Rouge lui jeta un regard en coin, pensant un instant à toutes les atrocités qu’Erik était capable de faire simplement pour se venger de quelqu’un. Il n’était pas vraiment violent, mais être mesquin et petit, ça le connaissait bien. Il était recherché à cause de ça entre autre, avoir répandu des rumeurs comme quoi le seigneur de son île locale donnait tout ce qu’il possédait pour aider à lutter contre la famine actuelle. Ce qui n’avait bien sûr pas plu à l’homme, et une fois qu’il avait été retrouvé s’était bien mal passé.

Une fois sur la place, la capitaine surveillerait les deux enfants deux ou trois pas derrière elle, se contentant de vérifier qu’elles ne faisaient pas de bêtise et, surtout, que l’environnement ne leur était pas hostile. L’odeur de la fleur pulsante se répandait doucement sur la place, grisant les sens subtilement et instaurant une légère euphorie qui ne plaisait pas exactement à la Rouge. La fleur droguait-elle le peuple à sa façon? Ou le peuple l’exploitait-il pour cela? Elle l’ignorait et s’en moquait un peu, ne comptant pas faire de l’île son port de plaisance de toute manière.

La petite blonde en revanche peinait à saisir ce que le vieillard avait voulu leur dire. Une fleur pouvait rêver? Ça lui paraissait assez bizarre, les gens pouvaient rêver, les animaux aussi de ce que certains passagers avaient pu dire, mais les fleurs? C’était pas vraiment vivant, et puis c’était bête, il fallait au moins un peu d’intelligence pour rêver. Ou alors il voulait pas vraiment parler d’un rêve mais de quelque chose comme un rêve, mais dans ce cas là il aurait dû dire que c’était quelque chose d’autre.

Pour autant, vieillard incompréhensible ou pas, la fleur restait magnifique, d’or, de rouge et de blanc, aspirant l’attention de la place et des deux enfants. Son parfum était peut-être un peu trop fort pour la petite blonde, mais à part ça, c’était quelque chose qu’elle prenait plaisir à regarder, se demandant même si Tyule en avait une dans sa chambre. Probablement pas, sinon ce ne serait pas considéré comme un trésor, mais elle pouvait toujours espérer.

Elle tourna la tête en entendant Lidy parler, sans vraiment parvenir à relier les mots, sentant vaguement leurs mains se lâcher alors que ses yeux clignaient mollement, cherchant difficilement à rester ouvert. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle se sentait si fatiguée aussi soudainement, et n’entendit qu’à peine le bruit sourd qui agita violemment la place. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle devait reprendre la main de sa copine, sinon elles risquaient de se perdre dans une foule pareille.

Elle fit un pas en arrière, tapa dans quelqu’un avant d’être brusquement soulevée, arrachée de la foule par une forme floue à la couleur vive que ses sens confus peinaient à reconnaître. Tout ce qu’elle voulait, c’était rester avec son amie, dont elle prononça le mot à voix faible. La Rouge, qui tenait l’enfant dans ses bras, fronça les sourcils. La situation était déjà en train de dégénérer, et elle ne souhaitait pas vraiment rester dans ce genre de bourbier. Elle savait pouvoir s’en tirer sans souci, à condition d’être seule. S’en tirer avec une gamine dans chaque bras devenait soudainement une autre paire de manches. Pour autant, Lidy était un peu la seule amie de Nemesis, et si elle pouvait leur faire échanger rien qu’un numéro d’escargophone, elle ne doutait pas que pouvoir discuter profiterait à l’une et à l’autre. Elle jura à voix basse avant de sauter sur un toit, Nemesis sous le bras, et observa la foule, cherchant à identifier une gamine à cheveux bleus, qu’elle ne tarda pas à trouver, suspendue par un vieillard qui, s’il lui paraissait louche, était tout de même en train de la sauver d’une mort par piétinement alors que tout le monde se mettait à courir n’importe comment pour évacuer.

Plusieurs personnes apparaissaient des diverses rues qui menaient à la place, certaines masquées, d’autres non, mais toutes armées, ce qui fit d’autant plus jurer la Rouge. Une révolution civile, vraiment, à cet instant précis? Elle en ignorait les tenants et aboutissants, mais savait qu’elle ne tenait clairement pas à en faire partie. Elle sauta immédiatement du toit, s’appuyant sur la gouttière et se projetant vers le vieil homme, qui commençait visiblement à remettre sa décision de sortir aujourd’hui en question.

Elle profita de sa vitesse pour mettre un coup sec au poignet de l’homme, cherchant à le faire lâcher l’enfant pour la récupérer dans son bras libre avant de repartir aussi vite en sautant par les toits jusqu’au navire. Elle espérait simplement pouvoir s’extirper de là avec les deux enfants sans souci. Si elle pouvait atteindre le navire, elle se sentirait bien plus en sécurité, notamment parce que la force de frappe de son équipage leur permettrait de repousser sans trop de mal les quelques révoltés qui pourraient venir leur chercher des noises.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Mer 20 Juil - 0:15

Histoires d'enfants [8]


Le vieillard ne tarda pas à lâcher prise, le mouvement de foule ayant achevé ses dernières forces. Il vit la gamine partir sous le bras d’une intrigante personnage. Un kidnapping ? En tout cas, il ne pouvait plus rien faire à présent… Surtout que les hommes armés semblaient eux aussi chercher quelqu’un et qu’ils ne furent pas tendres dans les interrogatoires. « Vous avez vu cet homme ? » demandaient-ils en montrant un portait simpliste de quelqu’un qui, pourtant, serait reconnaissable entre mille… son visage portant une tâche de vin à l’œil droit, qui faisait tout le contour, au point qu’on aurait pu confondre les motifs avec une larme.

Ainsi, lorsque la petite fille fut soulevée par Red, elle n’essaya pas de se débattre. Elle n’en eut pas la force. Nemesis était avec elle, elle était sauve et c’était tout ce qui comptait pour la jeune Olsen… Elle ne voulait pas que son amie soit blessée, elle voulait qu’elle reste en vie… Et d’une certaine manière, cette pensée l’apaisa tellement qu’elle perdit connaissance pendant quelques instants, suffisamment pour qu’elle ait déjà le port en vue quand ses yeux se rouvrirent. Et alors que Red continuait d’avancer, une ombre s’élança devant et se mit à découvert sur leur route, regardant la capitaine avec un certain mépris.

L’homme qui venait d’apparaître avait sûrement entre 15 et 20 ans, une tâche de vin lui couvrant l’œil droit. Il avait les cheveux d’un bleu tout aussi clair que celui de la Olsen, et une mine désolée sur le visage. Il ne dépassait pas le mètre quatre-vingt-cinq, et semblait plus en bonne forme physiquement… A l’exception du trou qui saignait au niveau de son épaule, une balle l’ayant sûrement traversé peu de temps auparavant.

- Rendez-moi la gamine, fit-il en pointant Lidy du doigt. C’est ma sœur, explicita-t-il.

La sœur en question cligna des yeux, ayant du mal à voir à cause de la drogue. De toute évidence, il était en colère, cela elle pouvait le discerner avec son propre pouvoir. Il grognait presque, et son râle ne s’arrêta pas quand il vit huit coups de feu dans sa direction, et dut alors sauter du toit pour longer une ruelle. La voix d’un homme s’éleva à l’adresse de Red :

- Ne trainez pas là, M’dame, c’est dangereux !

Et personne ne questionnait le fait qu’elle se trouvait sur le toit… En tout cas, cela devait l’arranger puisqu’elle pourrait continuer son chemin. Enfin, Lidy reviendrait à ses sens, s’essuyant les yeux et se tournant vers la blonde à ses côtés :

- Est-ce que ça va ? T’es pas blessée ?

Elle la dévisagerait un long moment avant de passer en revue chaque partie de son corps, vérifiant qu’elle n’avait mal nulle part. Enfin, quand elle serait convaincue de ce fait, elle arrêterait de s’inquiéter momentanément. Son frère avait tenté de la récupérer, avec toute la douceur dont il était capable… Mais il était poursuivi. Comment avait-il fait son compte ? Il n’y pensait pas au moment où il l’avait demandée à la capitaine…

De toutes les façons, il faudrait bien qu’il la récupère un jour ou l’autre. En attendant, elle pouvait aussi bien visiter ce navire et rencontrer les membres de son équipage, non ? C’était ce qu’elle prévoyait, si la capitaine n’était pas trop secouée. Et plus étrange encore, la bleue semblait sereine alors qu’elle venait de voir son frère dans une situation critique… Ce qui pourrait peut-être en décontenancer plus d’un.

- C’est votre bateau ? Tu peux me montrer ? Demanderait-elle à Nemesis en faisant mine de ne pas conscientiser la situation dans laquelle ils se trouvaient tous.

Des révoltés ? Des protecteurs des champs d’orchidées ? Ou des personnes qui cherchaient simplement à faire du grabuge… Lidy n’avait pas encore identifié qui et pourquoi ils en voulaient à son frère, mais elle était en train d’y réfléchir en tout cas…

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Mer 20 Juil - 13:49






Histoires d'enfants




La Rouge regrettait vaguement avoir frappé ce pauvre vieux qui n’avait pas grand chose à voir dans l’affaire et qui s’était contenté de sauver une gamine de la foule paniquée, mais des fois, elle savait qu’il fallait faire des sacrifices. L’important était surtout qu’elle avait désormais une enfant dans chaque bras et que sur la place, une fouille systématique commençait à se faire. Pour qui ou pour quoi, elle ne le savait pas, mais cela n’augurait rien de bon. Il était peut-être temps de commencer à lever l’ancre et s’éloigner un peu de Pa pour quelques temps. Au moins Lidy ne se débattait pas et paraissait même plus ou moins consciente de la situation… Ou pas. L’absence de réaction de son corps, effondré dans son bras droit comme une poupée de son, prouvait que l’ensemble des évènements avaient eu raison d’elle, pour le moment du moins.

Sautant de toit en toit en direction du port, son chemin fût cependant bientôt interrompu par un autre arpenteur, cheveux bleus, blessure à l’épaule, l’air d’avoir un coquard à l’oeil droit et de se sentir supérieur à tout le monde sans raison valable. La capitaine pirate le rangea d’emblée dans la catégorie des porteurs d’emmerdes qu’il valait mieux éviter. Que ce soit à tort ou à raison, celui-ci, sans un bonjour, demanda à récupérer Lidy, ajoutant à grand peine une raison à cela. A bien y regarder, oui, la Rouge pouvait leur trouver un petit air de famille mais…

Pft, non. Tu viendras la chercher quand t’auras pas toute la merde de l’île accrochée au cul. Pour le moment, je l’embarque, au moins elle passera la journée, et sûrement la nuit d’ailleurs, avec quelqu’un qui l’apprécie, ça la changera

Pour être honnête, il était dans son bon droit de lui demander, la situation était juste un peu trop spéciale pour lui rendre maintenant. Les innocents prennent rarement une balle à l’épaule, et elle n’aimait pas son absence totale de civilité. La Rouge n’était elle-même pas parfaite, mais est ce qu’un bonjour était trop demander? Seuls une suite de coups de feu lui répondirent, qui pour une fois ne lui étaient pas destinés. Il fila discrètement en sautant du toit, l’air mécontent alors qu’un homme alpaguait la pirate en l’incitant à ne pas traîner. Elle regarda l’homme en bas, incertaine de si elle devait le remercier du conseil ou lui dire de s’occuper de ses oignons, mais celui-ci filant, visiblement à la poursuite du frère de la petite bleue, elle se contenta d’hausser les épaules avant de poursuivre sa route jusqu’au port.

Dans ses bras, les enfants commençaient à bouger, preuve qu’elles se réveillaient, ou reprenaient conscience selon les cas, le silence brisé par une question de Lidy, s’enquiérant de l’état de Nemesis. La chose aurait été plus attendrissante sans les bruits de révolte au loin, mais la Rouge prenait ce qu’elle pouvait. La blonde, elle, se contenta de vérifier qu’elle n’avait pas mal avant de répondre.

Je crois que ça va, en tout cas j’ai pas mal, et toi?

A vue de nez, son amie ne paraissait pas blessée non plus, mais il était facile de ne pas voir une cheville foulée ou autre, et c’était dans le meilleur des cas. Au moins, elle n’était pas agitée malgré le trajet qui se termina bientôt sur les quais face à un navire de bonne taille devant lequel deux hommes discutaient l’air tendu. Ils se tournèrent vers la capitaine avant de se figer un instant en voyant Lidy, incertains d’où la gamine sortait. Est ce que… Red l’avait enlevée? Nemesis était un cas à part, puisqu’elle avait consciemment choisie de les suivre suite à un raid, mais le Purpura n’était pas une garderie pour autant.

Virez moi cet air ahuri de vos tronches bandes de clowns, et ayez au moins la décence de saluer la gamine. Janus est toujours à bord?

Avec un train de retard, les deux hommes saluèrent l’enfant, maladroitement, mais avec une sincérité non feinte. Même s’ils n’étaient pas bien sûrs de ce qu’elle faisait là et de comment elle était arrivée dans les bras de leur capitaine, il était peu probable qu’elle ramène un paquet d'ennuis qu’ils ne pouvaient pas gérer.

C’est Tony et Johann. Tony est aux cordages, il parle fort mais il est pas méchant. Johann, c’est la vigie, c’est un oiseau. Il a la même mémoire en tout cas, en plus il mange des vers.

Le visage des deux s’empourpra un instant, incertains de comment répondre à cette dose d’innocence enfantine. Elle n’avait pas tort techniquement, mais il fallait reconnaître qu’elle avait omis un certain nombre de détails.

Oui, j’vais te faire visiter.

Elle grimpa la passerelle alors que la Rouge se dirigeait vers la cabine du bosco, ouvrant la porte sans égard.

Janus, contacte tous les hommes qui sont descendus et ordonne un retour en urgence. Je ne sais pas ce qu’il se passe sur l’île, mais je doute que ce soit une attraction touristique qui fait partie du festival. Oh, et si un type à cheveux bleus se pointe en disant qu’on a sa soeur, fait le monter à bord et envoie le moi

Janus se contenta d’hocher la tête avant de saisir son escargophone et commencer à composer les numéros des hommes encore à terre. Il releva la tête en entendant la porte s’ouvrir pour voir deux gamines entrer, reconnaissant l’une mais pas l’autre.

Ça c’est Janus, c’est un peu le second de Red. On croirait pas en le voyant, mais il est assez malin.

Le bosco ouvrit la bouche un instant comme pour protester avant de changer d’avis. Ce n’était pas vraiment méchant, juste un peu vexant. Il était un peu curieux de savoir d’où la gamine sortait et pourquoi elle faisait ainsi le tour du navire avec Nemesis, mais si elle était là, c’est que Red avait du la ramener.

Et toi tu as l’air d’une petite grenouille et pourtant tu sais faire à manger.

C’est même pas vrai d’abord, les grenouilles c’est petit et moche, alors que moi j’suis un serpent.

Elle leva un peu les bras en tentant de siffler, vaine tentative d’imiter la posture intimidante d’un serpent, ce qui ne provoqua qu’un sourire en coin de la part du grand noir.

Oulah, effectivement, ça fait peur. Je pense que je préfère ta copine, elle a quand même l’air plus gentille en panda.



© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Mer 20 Juil - 22:58

Histoires d'enfants [9]


L’air marin était plus agréable que le parfum enivrant de la place centrale. Lidy n’avait pas conscience que cette orchidée d’or était une arme, quelque chose que les festivaliers utilisaient consciemment pour retirer l’animosité chez les étrangers. Ils n’étaient souvent plus capables de réagir, et se laissaient avoir… Mais pour quelqu’un qui venait du Nouveau Monde, c’était on ne peut plus simple d’y résister. Sur le Nouveau Monde, la moitié de ce qui existait pouvait te tuer, et l’autre moitié n’en avait juste pas l’envie… Mais cela, la Olsen n’en avait pas conscience à ce moment-là. Elle fronçait les sourcils, et après avoir regagné une vision claire, elle répondit sur un ton sûr d’elle :

- Je vais bien !

Elle avait peur d’inquiéter quiconque, et elle n’avait pas de grosse blessure. C’était une certitude, elle n’était pas un poids. Au contraire, elle était avec Nemesis, et elles s’amusaient, que pouvait-il se passer ? En tout cas, en arrivant devant les deux hommes qui montaient la garde, la Olsen fronça les sourcils et les dévisagea… Pour finalement leur sourire gentiment. Elle ne voulait pas se faire d’ennemis, surtout si elle restait quelques heures ici. Il valait mieux apprivoiser la faune locale. Cette mission inscrite dans son esprit, elle leur offrit donc un très respectueux :

- Bonjour Tony ! Bonjour Johann ! Moi c’est Lidy !

Après la présentation de la blonde. Elle rit doucement à la blague – en était-ce vraiment une – de son amie et prit la direction qu’elle lui indiquait sans rien ajouter. Elle semblait n’avoir d’yeux que pour la petite fille, et arrivant dans la cabine elle observa le dénommé Janus. Cette fois-ci, elle était déjà moins enjouée par ce que disait la Red. Si elles quittaient l’île, c’était peut-être un signe qu’elle ne reverrait pas son frère avant un moment… Mais il avait de la ressource, et il serait bientôt là à n’en pas douter. En tout cas après l’avertissement, il éviterait de ramener toute l’île à ses trousses.

- Bonjour Janus…, dirait poliment la Olsen en se cachant à moitié derrière Nemesis.

Et pendant que les deux interagissaient de manière amusante, la demoiselle écouta ce que le bosco disait et fronça les sourcils. Elle dit alors avec une naïveté sincère :

- Il est super joli le serpent ! C’est pas une grenouille, ça fait pas « Sssss » une grenouille, ça fait « Croaaaaa » ! Mais merci pour le panda, acquiesça-t-elle avec fierté en s’appuyant contre le mur de la cabine pour prendre la pose.

Ce fut malheureusement une erreur : elle avait déjà oublié que son poignet la faisait souffrir depuis tout à l’heure, et un « Aïe » s'éleva de sa bouche. Puis elle se prit le dit-poignet et remonta la manche pour dévoiler qu’effectivement celui-ci était blessé. Le vieillard avait beau l’avoir sauvée, il lui avait fait mal en la soulevant dans les airs et elle s’était abîmé quelque chose – pour peu qu’elle sache réellement ce qui s’était passé, c’était peut-être une foulure… Enfin, ses yeux s’embuèrent, mais elle se les essuya avec sa manche libre.

- Ca va. Je suis désolée, je…

Son frère allait se fâcher. Il n’aimait pas la voir malade, il prenait soin d’elle dans ces cas-là. Peut-être qu’il prenait soin d’elle par habitude, mais intérieurement il était en colère. Elle pouvait le sentir, même sans son pouvoir. Enfin, il allait falloir qu’elle immobilise son poignet, comment allait-elle faire ? Devait-elle demander ? Et si ça les embêtait, ils la livreraient aux gardes ? Elle ne voulait pas ça… Elle devait trouver une solution, vite… Sur ses traits enfantins se lisaient très certainement la panique qui commençait à monter, son sourire disparaissant, son teint devenant plus pâle…

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Ven 22 Juil - 14:24






Histoires d'enfants




Sa copine allait bien et, dans le fond, c’est tout ce qui comptait. La petite blonde continua pourtant de dévisager la petite bleue un instant, comme cherchant à savoir si elle mentait, avant de se fendre d’un grand sourire et de renchérir.

Tout va bien alors!

Ses salutations aux deux hommes de l’équipage lui firent gagner quelques points auprès des deux hommes, même si ceux-ci étaient peu habitués à fréquenter des enfants. Ils en avaient une image assez formatée de mini-êtres qui courent partout en criant, ce qui tranchait nettement avec l’aspect calme et poli de la petite bleue et de son maquillage blanc et noir.

Janus avait plus d'expérience, ayant un jour rêvé de fonder une famille avec celle qu’il pensait être l’amour de sa vie, en plus de venir d’une famille nombreuse et en entendant la répartie de Lidy, il ne put empêcher son sourire de s’élargir. L’innocence enfantine était probablement l’une des plus belles choses qui soit. Ses yeux s’élargirent alors qu’il feignit la surprise.

Mais t’es une vraie spécialiste! Enfin, moi je dis ça, je préfère le panda roux.

Janus…

Il se fendit d’un sourire innocent , cherchant à se dédouaner d’une quelconque tentative de moquerie alors qu’un petit cri de douleur se faisait entendre. Le silence tomba immédiatement et que trois paires d’yeux tombèrent sur le poignet de la panda, où un petit bleu commençait à se former. Rien de bien méchant en soi, mais qui suffisait visiblement à la faire paniquer, sans que personne sache vraiment pourquoi, allant jusqu’à s’excuser dans l’incompréhension environnante.

Nemesis se contenta de prendre son amie dans ses bras pour la rassurer et la calmer avant de prendre la parole.

On va aller voir Stella et hop, ça ira mieux.

Vous devriez faire ça les filles. Janus, elle est comment Stella?

Ça dépends du point de vue. Du mien, toujours aussi belle. Du votre, je dirais sobre. Mécontente aussi, parce qu’elle n’a pas pu descendre avec vous.

Ça suffira, ça ne doit pas être trop méchant de toute façon. Neme, tu l’emmènes?

Oui capitaine! Tu viens Lidy, tu vas voir, elle est gentille Stella.

Elle ouvrit la porte, faisant signe à son amie de passer en premier avant de se diriger vers une autre partie du bateau, présentant au passage les différents membres d’équipage à Lidy quand elle les croisait. La plupart étaient amicaux, notamment parce que se mettre des gens à dos était une mauvaise idée, même quand il s’agit d’une enfant. Un bonjour et un sourire ne leur coûtait rien, et être désagréable avec quelqu’un qui pouvait rester sur le navire n’était clairement pas leur priorité.

Elle toqua à la porte jusqu’à ce qu’une jeune femme ouvre, vêtue d’une blouse théoriquement blanche, mais qui avait connue des jours meilleurs. Personne n’était trop sûr de pourquoi elle la portait, mais Stella insistait que ça “faisait sérieux”, et comme elle avait tendance à taper ceux qui la contredisaient un peu trop fort, l’équipage avait fini par hausser les épaules. Après tout, ce n’était pas comme si ça gênait qui que ce soit cette blouse avec des tâches de plein de trucs, allant du sang à l’alcool en passant par le gras et toutes sortes de fluides corporels ou non. Elle chercha un instant qui avait toqué avant de baisser légèrement la tête.

Neme? Ben, qu’est ce que tu fous là, c’est la grosse qui t’envoie? Ça y est, j’ai le droit de sortir? On peut aller picoler? Et c’est qui ta copine? Une nouvelle de l’équipage? Et pourquoi vous êtes toutes barbouillées comme ça, ya une fête dehors?

Le barrage de questions était relativement caractéristique d’une médecin qui s’ennuie et qui avait probablement décidé de bouder après que sa proposition de vacances soit rejetée.

Je crois pas, la capitaine a dit que c’était le bazar dehors et qu’on risquait de partir vite.

Et merde. Du coup tu viens me tenir compagnie?

Non, c’est ma copine Lidy, elle s’est fait mal au poignet.

Oh, du boulot. Super. Bah, tant pis, ça arrive. Vous venez vous asseoir, je vais regarder ça. Au fait, la grognasse… Vous avez réussi à la faire maquiller aussi?



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Lun 25 Juil - 2:44

Histoires d'enfants [10]


Même si Lidy fit mine de rester sur ses gardes, elle eut un petit sourire en coin lorsque l’homme avoua qu’elle était une experte. A quoi bon aller fouiller dans ses pensées pour savoir si c’était vrai ou non ? C’était gentil de le dire après tout ! Et elle s’en contenterait largement. Enfin, la Olsen ne put s’empêcher malgré tout de lâcher son petit cri de douleur, et bientôt elle fut prise en charge, entourée comme elle l’avait rarement été. Emmenée par Nemesis, prise sous le bras pour éviter de toucher son poignet, elle continua de visiter le navire malgré elle.

La douleur était tout à fait anodine par rapport au fait de se faire écraser par les décombres d’une maison, mais ça n’empêchait pas d’être désagréable. Et pour la bleue, ce qui était désagréable… N’était pas agréable du tout. Elle n’aimait pas ça, elle n’aimait pas la douleur, pas plus que de devoir réaliser ce que son frère lui faisait parfois faire. Les couloirs débordèrent de formules de politesse, et au fur et à mesure qu’elle avançait les échanges devenaient de plus en plus courts tandis que la petite fille palissait.

Lorsqu’elle rencontra enfin le phénomène qu’était Stella, Lidy Olsen resta coi. Elle se demanda si cette personne était vraiment médecin, mais après tout c’était sûrement le cas… Elle avait une blouse de docteur : preuve suffisante. Et puis, ses petits yeux se rivèrent sur le reste de la pièce, pour revenir vers la personne qui allait la traiter… Ah, ça promettait. En tout cas, Lidy tendrait le poignet et se laisserait faire pendant que la médecin parlait. La demoiselle sourirait en disant sur un ton amusé :

- Oui, elle est super jolie !

« La grognasse » n’aimerait sûrement pas être traitée ainsi, mais la maudite avait su immédiatement de qui parlait son interlocutrice. Après tout, il ne devait pas y en avoir deux pareils… Et alors qu’elle continuait à chanter les louanges de Red en précisant à quel point elle était « gentille », et « patiente », et « drôle », et « douce »… Une petite altercation eut lieu en hauteur.


Nicolas

Les recherches s’étaient terminées. Nicolas avait enfin réussi à diriger ses poursuivants sur une mauvaise piste. Il avait arraché un morceau de son attirail, et s’était bandé sa blessure. Il était à présent en train de s’approcher du navire d’un pas menaçant, et tenta finalement de se faire plus doux : ces personnes avaient pris soin de Lidy, donc il devait aborder une attitude « reconnaissante »… En espérant que ça n’allait rien lui coûter. Décidément, cette gamine représentait son lot de problèmes. Ils étaient liés par le sang, mais bon… Au moins, elle était utile la plupart du temps. Pertinente, elle trouvait facilement des infos dont il avait besoin…

Quand il arriva à hauteur du bâtiment naval, sa voix s’éleva en direction des deux gars qui montaient la garde, et un soupir las quitta ses lèvres presque au même instant :

- Rendez-moi ma sœur.

On aurait dit qu’il parlait à des kidnappeurs. Pourtant, il n’avait aucune envie de négocier. Pas de poursuivants à proximité, il allait quitter l’île puisqu’il avait échoué sa mission. De toute évidence, les fleurs de ce pays resteraient pendant encore longtemps la propriété de ces truands. Il reconnaissait bien leur valeur en tant que confrères… Cependant il reviendrait un jour pour les leur voler.

- Enfin, je veux dire, y’a ma sœur qui est venue sur ce… bateau.

Il avait failli dire « rafiot ».

- Et j’aimerais la récupérer… Plutôt maintenant, pas plus tard, si vous voyez ce que je veux dire.

Il sourirait, calmement, cependant la patience ne faisait pas partie de ses compétences premières. Certes, il ne se débrouillait pas trop mal pour la bagarre mais il n’avait pas envie d’en arriver là. Son apparence ne mentait en tout cas pas sur leur lien de parenté, vu la rareté de la couleur de cheveux qu’ils partageaient.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 583
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue41/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue98/500[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 8.089.568.000 B
Lun 25 Juil - 8:03






Histoires d'enfants




Sa copine pâlissait au fur et à mesure du trajet, et cela inquiétait légèrement la petite blonde. Est ce qu’elle allait s’évanouir ou aller encore pire? Elle espérait que non et que Stella pourrait la soigner sans souci. Celle-ci était égale à elle-même, ignorant tout de la subtilité, du respect et de ce qui faisait normalement un médecin, insultant allègrement sa capitaine, qui de toute manière en faisait autant de son côté. A les entendre, il était difficile de croire qu’elles parvenaient pourtant à s’entendre. C’était une amitié un peu étrange que la plupart de l’équipage regardait de loin curieux de comment les choses en étaient arrivées là. Pour être honnête, à part les deux concernées, il était probable que personne ne le savait vraiment.

Nemesis sentait inconsciemment qu’elle ne devait pas répondre à la question de Stella, mais Lidy ne se gêna pas pour le faire. Un franc sourire apparut sur le visage de la médecin alors qu’elle tatait le poignet de l’enfant.

Niquel, je finis de te réparer et je vais voir ça histoire de pouvoir me foutre de sa gueule. Ça fait mal si j'appuie là?

Elle appuya doucement sur le poignet, cherchant à déterminer d’où la douleur venait, mais la grimace de la petite bleue fût au moins aussi claire que les mots qu’elle pourrait prononcer.

Bon, ça a pas l’air trop trop méchant, j’vais te faire une attelle, t’essayeras de pas trop bouger le poignet pour genre… Une semaine ou deux, et ça devrait se régler tout seul. Peut-être moins, mais ça me parait correct.

Elle sortit un petit pot contenant une crème relativement odorante, heureusement pas puante, qu’elle appliqua délicatement là où le poignet commençait à gonfler avant de faire un bandage serré.

C’est un truc pour la douleur. Bon, là comme ça, ça va pas faire grand chose, mais d’ici une heure ou deux ça devrait te faire moins mal.

Elle fouilla ensuite quelques instants avant de sortir un petit bracelet de cuir qu’elle lui tendit en expliquant qu’elle n’avait qu’à le porter au poignet et à serrer les liens et que cela aiderait à maintenir le poignet en plus. Ce n’était pas parfait, mais elle n’avait pas vraiment mieux sous la main.

Bon, maintenant c’est pas que j’veux vous mettre à la porte, mais faut que je vois la tronche maquillée de môdame la capitaine, c’est pas tout les jours que ça arrive.

Elle laissa les deux enfants en plan avant de sortir d’elle-même, à moitié excitée par l’opportunité qui se présentait. La dernière fois, Red avait trouvé un truc pour l’embêter plusieurs semaines, il était hors de question qu’elle laisse échapper cette chance de lui rendre la pareille.

Ironiquement, en quittant la pièce, elle évita celle qu’elle cherchait, qui rentra une minute après alors que Nemesis s’enquiérait de l’état du poignet de son amie, s’inquiétant de savoir si elle avait encore mal et de si elle pouvait le bouger. Finalement, elle paraissait presque plus s’inquiéter que Lidy.

La porte se referma et Red prit la parole.

Lidy? Janus vient de me prévenir que ton frère est venu te chercher. Initialement, je comptais le recevoir moi-même, mais… Eh. De ce que je peux voir, c’est un gros con égoïste, et vu qu’il t’as laissé toute seule, je suis clairement pas sûre qu’il te traite correctement.

Est ce que tu veux partir avec nous? La vie est pas toujours facile à bord, mais au moins, on se serre les coudes. On a toujours de la place et ça fera plaisir à Neme.


Si elle refusait, la Rouge lui donnerait son numéro d’scargophone, lui indiquant qu’elle pourrait toujours parler à son amie ainsi, avant de l’escorter à son tuteur. La blonde serait visiblement déçue de devoir quitter Lidy, mais comprenait que, tout simplement, la jeune fille souhaite rester avec son frère. Au moins, elles pourraient toujours se parler non?



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice des CP5 & CP6
Lidy Olsen
Messages : 1103
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue59/75[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (59/75)
Expériences:
[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Left_bar_bleue1049/1250[FB] - Histoires d'enfants [Pv : Nemesis] Empty_bar_bleue  (1049/1250)
Berrys: 128.404.371.300 B
Mar 26 Juil - 21:56

Histoires d'enfants [11]


- Merci, Madame, ferait la bleue en regardant Stella sortir de la pièce, une pointe d’admiration sur le visage.

Elle aimait les doctoresses, c’étaient souvent des personnes gentilles, comme ici. Elle ne jugeait aucun choix de vie, préférant simplement considérer que l’humanité avait des voix qu’il était impossible de décrypter, y compris celle de la piraterie. En regardant l’attèle, la bleue se sentait déjà mieux et elle la montra à Nemesis en considérant que c’était un truc « super cool » ! Comme les pirates et les jambes de bois, et elle se mit alors à rire en racontant l’histoire de cet homme qui avait volé le membre artificiel de Jodith, une corsaire comme on n’en faisait plus, pour lui faire une blague. A peine une minute après le départ de Stella, ce fut Red qui entra pour annoncer une bien triste nouvelle.

- Mon frère ? Répéta-t-elle en fronçant les sourcils.

Et soudain, la proposition sembla être la promesse d’une libération. La Olsen écarquilla les yeux, et sembla considérer réellement la chose. Elle n’était pas endoctrinée au point de ne plus penser par elle-même, cependant quelque chose la retiendrait toujours. « Il est la seule famille qui me reste. ». Elle ne pouvait s’extirper cette pensée, comme si elle avait le devoir de le suivre… Et puis, la culpabilité aussi. Que se passerait-il si elle partait ? Est-ce qu’il tiendrait sa promesse ? Est-ce qu’il…

Les images dans son esprit défilèrent, mais sa réponse était déjà toute choisie. Elle regarda son attèle avec regret, sachant que ce type de traitement était rare. La gentillesse dont ces personnes avaient fait preuve était quelque chose qu’elle aurait aimé continuer à avoir. Elle se mit sur ses pieds, et observa d’abord Red puis Nemesis, et parla en regardant la petite blonde.

- Merci de m’avoir laissée être avec vous aujourd’hui. Némesis, je veux rester ta copine, donc si tu veux me parler n’hésite pas ! Et je veux qu’on se revoie ! Je ne sais pas quand, ni comment, seulement on va se revoir !

La petite fille lui glisserait son propre numéro d’escargophone qu’elle écrirait sur un morceau de feuille arraché. Elle voulait continuer de parler à sa nouvelle copine en face d’elle, puis elle se tournerait vers Red et la remercierait pour tout ce qu’elle venait de faire. Elle ne démentit pas ses propos, cependant son regard était déterminé. Elle continuerait aux côtés de son frère, elle n’avait ni le choix, ni le courage de faire autrement. Quelques dizaines de minutes plus tard, elle quitterait le navire en saluant tout le monde, les remerciant à nouveau. Laissant une petite somme de berrys pour les soins, sans demander son avis à quiconque, son frère la fit marcher jusqu’au prochain navire…

Quelques jours plus tard

Elle passait entre les cages où étaient enfermés des enfants, de jeunes enfants, quelques adultes et créatures exotiques. Elle n’aimait pas cela, mais son frère semblait y trouver quelque chose de satisfaisant. C’était une part de sa personnalité qu’elle avait du mal à appréhender. Les personnes, les animaux qui se trouvaient ici avaient l’air désorientés. Etaient-ils de futurs esclaves ? Des expérimentations ? A vrai dire, Nicolas n’en savait rien, et Lidy ne pouvait lire que la souffrance dans leurs pensées. Pourtant elle le savait : si elle laissait son frère ici, ces personnes mourraient. Par sa faute. Il le lui avait assez répété pour qu’elle le comprenne.

- Attends-moi ici.

Il entra dans une pièce où un échange d’informations allait avoir lieu, et elle s’était posé à l’extérieur, observant les créatures qui se trouvaient ici. Ce fut à ce moment-là qu’elle croisa le regard rouge d’une créature à la peau blanche, presque translucide. Elle s’approcha et le monstre à forme humanoïde s’élança sur les barreaux de la cage, tentant de l’attraper à travers ceux-ci. Tombant les fesses, la Olsen émit un petit cri et se retint avec son poignet blessé, constatant l’attèle sur ce dernier qui était toujours présente. Elle retint ses larmes. « Tout va bien se passer. » se dit-elle avec insistance.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: