-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
FB - Le jour d'après (feat Rébéna)
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Sam 4 Déc - 23:38
Assise sur une vieille poubelle renversée, Cassidy regardait les ruines fumantes de la maison où elle avait grandi. Cela ne faisait pas un jour qu'elle avait perdu sa famille. Une part d'elle aurait aimé que ce soit une mauvaise journée. Après tout, c'était souvent comme ça dans les tragédies. Un froid glacial accompagné d'un ciel enragé. Un temps aussi dramatique que les événements qu'il accompagnait. Au moins, elle aurait eu l'impression que le ciel partageait sa peine. À la place, elle avait droit à ce grand soleil qui la narguait . Cette chaleur agréable qui annonçait l'arrivée de l'été. Vraiment, c'était une belle journée, même si ça ne valait pas grand chose dans la Fosse...

Un grand vide habitait la jeune femme. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais elle n'avait pas pleuré. Ce devait être la rage. Quand elle sentait la tristesse approcher, la rage prenait sa place et la couvrait, comme pour la cacher. C'était un sentiment qui la rongeait, comme si une bête affamée avait été lâchée à l'intérieur son corps pour bouffer sa chair. Le pire, c'est qu'elle pouvait déjà sentir le passage de cette créature immonde. Le changement était déjà là et ne ferait que grandir avec le temps. Le problème, c'était l'après, cette après infâme qu'elle ne savait pas comment gérer. Comment pourrait-elle apprendre à supporter cette vie dont elle ne voulait pas ? Elle ne savait pas si elle en était capable et ça l'effrayait. Elle se sentait capable de devenir comme la bête qui rongeait ses entrailles. Une créature de haine et de destruction. Le genre à parcourir les mers avec des pourris dans son genre et à jouer les pirates en commettant toutes les horreurs possibles au non d'une rage qui ne voudrait plus rien dire à mesure que le temps passerait.

Cassidy était désespérément seule. Jusqu'ici, personne n'avait encore osé l'approcher. La principale raison était l'attaquant, le fameux vice-amiral Rico Brandy. Si son grade n'avait pas fuité, il avait suffi de regarder son uniforme pour comprendre qu'il était un homme important. La nouvelle de son passage avait traversé la Fosse pendant la nuit. Un marine important était venu tuer les médecins. Un marine important que personne ne voulait mettre en colère. S'il pouvait tuer Stella Monroe, qui savait de quoi il était capable ? Peut-être allait-il revenir finir le travail. Si c'était le cas, mieux valait rester loin de Cassidy. Ça, c'était la première raison.

La seconde était le verre. Depuis qu'elle avait mangé le fruit que lui avait donné ben, elle était devenue une femme de verre. Un pouvoir qui était le dernier de ses soucis et dont elle ne voulait pas entendre parler dans l'immédiat. Il arrivait qu'un de ses membres se changent en verre. Parfois, ce verre ne s'arrêtait pas à son corps. Il continuait sa route, passant le long du pied au sol, couvrant la terre poussiéreuse qui servait de route dans la Fosse. Ce n'était pas ce beau verre lisse et coupant qu'elle créerait si souvent dans le futur. Non, c'était des masses informes, des créations qui semblaient issu de l'esprit d'un fou. Tantôt trop lisse, tantôt trop épais, mais toujours fragile et cassant. L'expression d'un pouvoir qu'elle ne contrôlait pas et dont elle ne voulait pas vraiment. On en voyait partout autour d'elle. Les restes de structures absurdes qui étaient tombés en morceaux quelques secondes après s'être créé. En dessous, plusieurs couches superposées créaient un sol où des vagues étranges cohabitaient avec des pointes, des trous et des fissures. Tout cela commençait à prendre de la place et cachait déjà ses chevilles. Les gens préféraient éviter la zone, quitte à passer par les ruelles malfamées. Au moins, on savait à quoi s'attendre dans les ruelles.

Avec ça, les rumeurs s'étaient enflammées. On racontait maintenant qu'un démon de verre déguisé en marine avait tué les médecins et que Cassidy avait fait un pacte avec lui pour survivre. Difficiles pour les habitants de la Fosse de comprendre ce pouvoir. La plupart ne croyaient pas en l'existence des fruits du démon. Ils n'y voyaient que des histoires à dormir debout. Certains connaissaient la vérité parmi ceux qui vivaient dans le bidonville par choix. Ceux-là savait à quoi ils avaient à faire et  n'en étaient que plus effrayé. S'il y avait bien une chose dont personne ne voulait approcher, c'était d'un logia hors de contrôle.

Cassidy avait l'impression de ne rien pouvoir faire au sujet de ce verre. En fait, elle n'avait même pas fait l'effort de vérifier si elle en était capable ou non. Chaque fois que son esprit lui montrait le visage du meurtrier, la rage reprenait le dessus et le pouvoir aussi. Elle faisait tout pour ignorer cette étrange capacité, mais la capacité en question semblait attendre toutes les occasions pour se manifester. Le simple fait d'y penser entraînait une réaction imprévisible, bien que sans danger pour elle... jusqu'ici. Le pire, c'était que ça la fatiguait. Elle sentait que le verre venait d'elle, qu'il consumait son énergie en se manifestant. Si elle n'avait pas rencontré Ishtar. Cassidy non plus n'aurait pas cru aux fruits du démon. Maintenant qu'elle en avait un, elle n'y voyait qu'un poids de plus au moment où elle n'en avait pas besoin, même si ce pouvoir lui avait sauvé la vie.

Au fond, peut-être qu'elle aurait préféré mourir elle aussi.

À cette pensée, sans qu'elle comprenne pourquoi, sa jambe droite se changea en verre, créant une nouvelle couche par la même occasion. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Prit d'une colère soudaine, la jeune femme se leva frénétiquement, envoyant la poubelle valser au passage. Elle posa le regard sur tout le verre qu'il y avait au sol et, complètement excédé, donna un grand coup de pied en plein dedans.


"FAIT CHIER !!!"

Son cri, accompagné du bruit infernale que provoqua son attaque, fit fuir deux gamins qui l'observaient de loin, cachée derrière un mur. Si sa jambe n'avait pas été en verre, Cassidy se serait sans aucun doute cassé le pied en frappant. À la place, elle ne réussi qu'à briser sa jambes en faisant voler des morceaux de toutes les tailles face à elle. Au final, cette tentative pour se défouler ne mena à rien. Elle leva sa jambe brisé et la regarda avec une curiosité très professionnelle. Elle se demandait pourquoi elle ne ressentait aucune douleur ou comment son corps pouvait passer de chair à verre et de verre à chair. Ces interrogations lui donnèrent l'impression d'être en train de travailler, ce qui la calma un peu. Un calme qui invita d'autres interrogations qu'elle avait évité jusque là.

Que pouvait-elle faire ? Elle n'avait pas le courage de chercher les restes de Franz et de Ben dans les décombres. L'idée qu'elle puisse trouver leur corps souillé par les flammes lui était insupportable. C'était pour la même raison qu'elle n'avait pas cherché Stella. Son corps aurait dû être au milieu de la rue, mais ce n'était pas le cas. Il n'y était plus quand elle avait trouvé le courage de se relever. La jeune fille ne savait pas si l'assassin en avait fait quelque chose ou si un des habitants en avait fait quelque chose, mais elle était certaine que Stella n'avait pas survécu. De toute façon, Cassidy ne serait pas capable d'affronter ses yeux sans vie si elle la retrouvait. La première question revint alors : que pouvait-elle faire ?

Cassidy ne savait pas. D'habitude, elle trouvait toujours une solution en réfléchissant, même si c'était parfois une solution qui lui convenait avant de convenir aux autres. Ça faisait parti de son charme. Là, il n'y avait aucune solution à trouvé. Il y avait une réalité et il y avait Cassidy qui ne pouvait pas la supporter. Un problème sans solution. La jeune femme resta donc là, comme figé. Elle était debout au milieu de cette étrange tas de verre, les bras croisés et la mine songeuse. Quelques trous dans ses vêtements indiquaient que des balles avaient été tiré sur elle. Snas qu'elle s'en rende compte, sa jambe se reformait peu à peu, même si elle ne ressemblait plus vraiment à une jambe. Ça avait plutôt l'air d'une poutre et ça en avait le poids. Un détail qu'elle remarquerait quand elle essaierait de marcher. Toujours est-il que la question restait la même.

Que pouvait-elle faire ?
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Dim 5 Déc - 0:55



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





L’eau se soulevait par dizaine de litres sous la puissance des mouvements de la créature marine qui se débattait comme un beau diable. L’anguille géante tentait bon gré mal gré de se libérer de la chaîne d’acier qui se trouvait dans sa bouche et qui exerçait une pression incroyable. C’était cette chose la responsable. L’animal monstrueux le savait. Son instinct lui avait dit de fuir, mais il était déjà trop tard. Les pieds fauchés par les vagues déferlantes, la rousse maintenait son emprise sur chaque extrémité de la chaîne qui lui servait à guider cette monture improvisée qu’elle avait capturé juste à la frontière de Calm Belt et d’East Blue. La traversé de l’océan sans vent n’avait pas été de tout repos avec les Rois des Mers à repousser, alors la nageuse expérimentée avait décider de se reposer quelque peu en se trouvant un destrier pour rejoindre l’île la plus proche. Avait-elle perdu son bateau en s’aventurant sur le territoire du calme plat ? Pas le moins du monde. Ayant quitté les Terres de Sereynes à la nage, comme à son habitude, elle avait voulu s’entraîner aux longues distances… Sachant que la Té Ra était déjà habituée à aller d’île en île par la simple force de ses bras qui frappait les hauts par son crawl efficace, les longues distances sous entendait en vérité la traversés d’océans entier. Cette fatigue qui s’était installé était une nuisance qu’il lui faudrait éliminer. Plus d’endurance sur plusieurs jours de nage, c’était ainsi cela la prochaine étape. Alors qu’elle sentait les écailles de la créature marine frémir sous son buste, Rébéna réfléchissait déjà à quelques exercices dans cette optique. Pour commencer, il lui faudrait apprendre à dormir tout en étant en étant en plein milieu de la falaise de Sereynes, habituant ainsi ses bras à une tension permanente. Passer une bonne semaine accrochée serait un bon début. Ensuite…

Au milieu de l’écume projeté par l’animal marin qui fendait les vagues, les yeux de l’ancienne championne de la salle de combat d’Himitsu Shima observa une forme se détacher de l’horizon. Une île assurément. Lâchant la chaîne d’une seule de ses mains, la demoiselle se redressa brusquement tout en frappant de ses deux pieds la bête marine qui se tordit de douleur et tourna dans le sens indiqué par l’impulsion de sa cavalière. Cette dernière, sentit l’air changer de direction à mesure que son destrier changeait de direction. Le vent s’intensifia alors que la Té Ra soulevait les rênes et les abaissaient pour donner une oscillation intimant d’accélérer. La forme se précisait et les premiers éléments de paysages commençaient à apparaître tandis que la mer projeter par l’anguille géante s’élevaient en projections de plusieurs mètres de haut de chaque côté de l’animal. Allait-elle réellement attendre d’atteindre le port pour abandonner sa monture ? Non, cette dernière devait pouvoir rejoindre le grand large sans trop de problèmes, sinon Rébéna serait contrainte de l’envoyer à la rencontre de Morphée. Abandonnant alors la chaîne, la rousse frappa le semblant de colonne vertébrale de la créature qui se cabra. Se servant de la nageoire caudale qui se releva alors comme propulseur, la Té Ra dessina un arc de cercle dans les airs avant de retomber sans les eaux assez sereines de l’océan oriental. S’enfonçant de quatre ou cinq mètres, la femme remonta à l’air libre en quelques brasses qui la firent avancer d’une vingtaine de mètres. Passant à la nage du papillon, parce qu’il fallait bien rendre le sprint final plus intéressant, la lutteuse s’approcha de Paradise City minute après minute. Ses bras pénétraient l’eau qui giclaient en de véritables explosions, la puriste n’hésitant pas en effet à ajouter à ses mouvements sa maîtrise de Raem, le nom qu’elle donnait à son Brise-Pression. La pression exercée par ses mains devenait alors colossale et contraignait l’étendue d’eau à se plier plus qu’elle ne le devrait, se déformant en vallées.

La montée de la marée s’accéléra de manière étrange dans la partie côtière de la Fosse. Puis soudain, une silhouette jaillit des eaux, semblant presque projeter par un canon. Effectuant une roulade dans les airs pour inverser son corps et ainsi présenter ses pieds au ponton à l’atterrissage plutôt que d’atterrit les bras devant, les jambes se fléchirent à la réception de Rébéna sur le ponton. Le bois se fissura et toute la partie dudit ponton qui se dirigeait vers la mer se souleva d’un seul mouvement, arraché à ses attaches terrestres par la force du choc. Retombant frêlement sur les flots, la rousse ne lui adressa pas un seul regard lorsqu’elle se dressa droite sur ses jambes pour avancer vers la fosse en ne faisant absolument pas attention à si son arrivée avait été remarqué ou non. Cela n’avait guère d’importance. L’état des lieux lui rappelèrent son Himitsu Shima natale et l’amenèrent à froncer les sourcils, mais la présence d’une ville luxueuse un peu plus loin la rassura sur l’état global de l’île. Encore un coup d’accentuation de la différence de richesses entre une minorité très riche et une majorité très pauvre avec entre deux des revenus moyens qui cherchent à vivre normalement. La loi du plus fort devait régner dans ces bas quartiers. Voilà quelque chose qui arrangeait l’ancienne championne qui n’aurait pas de mal à trouver des gens pour obtempérer à ses demandes.

-Bon… Où est-ce qu’on trouve une salle de combats clandestins dans le coin ?… Cela me réveillera.




©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Lun 6 Déc - 23:28
"Cassy ?"

Cassidy se retourna vers celle qui venait de lui parler. C'était la première personne qui tenta d'approcher de la jeune femme. Une vieille femme qui vivait dans le coin, mamy Wunder comme on l'appelait. D'après ses dires, elle avait vécu dans la Fosse toute sa vie. Toutefois, Cassidy n'y croyait pas. Déjà, aucun des vieux qui vivaient dans la Fosse n'y étaient née. Les personnes qui y naissaient mourraient tous avant d'atteindre l'âge adulte. Ceux qui survivaient aussi longtemps trouvaient un moyen de prendre un bateau pour quitter l'île pour toujours. Personne ne veut rester dans la Fosse toute sa vie. Ensuite, la vieille femme était plutôt bien éduqué. Elle venait parfois discuter avec Franz un peu avant l'heure du dîner. Selon ses dires, c'était une des rares personnes qui pouvait donner au chirurgien une conversation intéressante. Un commentaire qui n'avait pas manqué de vexé Cassidy, même si ça avait beaucoup fait marrer les deux autres. Franz était le genre à aimer les livres vieux de plusieurs siècles, écris par des savants barbant et oubliés depuis longtemps.

"Ah, mamy Wunder..."

C'était avec une voix sans émotion qu'elle avait répondue. Elle ressentait une sorte de détachement, comme si elle regardait un film au travers de ses propres yeux. La jeune femme tenta de sourire, de donner l'air d'aller bien, mais ses yeux disaient une histoire complètement différente. Ne sachant quoi dire, elle parla un peu au hasard.

"Ça faisait longtemps..."
"Qu'est-ce que tu racontes ? Tu m'as apporté des médicaments hier... tu te souviens ?"

C'était vrai. Cassidy lui avait apporté quelques pilules fabriquées par Ben pendant sa ronde. Des antidouleurs pour ses rhumatismes et quelques antibiotiques fait maison car elle ne se sentait pas très bien la veille. Stella ne lui avait rien trouvé, mais comme elle disait, mieux vaut prévenir que laisser crever les gens.

"Oh..."

Elle aurait voulu dire autre chose, mais les mots avaient du mal à sortir. Malgré ses difficultés, la jeune médecin se sentait mieux, même si elle ne le remarqua pas. Le fait de chercher ses mots lui permettait de détourner ses pensées de la tragédie qu'elle venait de vivre, même si cette tragédie était encore bien présente dans sa tête et dans son cœur.

"Les antibiotiques vous ont aidés ?"
"Oui, ils m'ont fait du bien !. Je me sens beaucoup mieux, merci !..."

La petite vieille ne savait pas quoi dire non plus. On lui avait expliqué ce qui s'était passé dans la matinée. On lui avait également parlé d'une histoire de démon de verre, mais elle avait préféré pas y faire attention. D'ailleurs, le tas de verre qui se trouvait autour de Cassidy ne semblait pas la déranger. La raison était toute simple : la vieille n'y voyait presque plus rien. Elle était de ces personnes qui préfère ne rien voir plutôt que de porter des lunettes. Dans son imaginaire, la tête de Cassidy tenait plus de la barbe à papa que du visage humain. Elle reconnaissait Franz grâce à ses cheveux et à sa barbe blanche, Ben grâce à son tour de taille et Stella parce que c'était Stella. Même un aveugle aurait reconnu Stella en la voyant. La petite mamy ne s'en sortait que grâce à sa connaissance de la Fosse. Plusieurs décennies à vivre au même endroit, ça aide quand on y voit que dalle. Heureusement, la petite dame n'avait pas marché jusqu'au verre. Elle s'était arrêté à quelques centimètres et n'avait qu'un pas à faire pour foutre le pied en plein dedans. Un détail qui aurait beaucoup amusé Cassidy si elle avait été dans son état normal.

"Tu as mangé quelque chose dernièrement ?"
"Je... non."
"Alors viens avec moi."
"… Mais vous n'avez..."
"… Que du vieux pain et du thé, oui. Mais c'est déjà plus que ce que tu as dans l'estomac."
"Mais madame Wunder..."
"Pas de mais Cassy, viens avec moi. Ça me fait mal de te voir comme ça."
"… d'accord."

La petite vieille partie vers sa maison, suivi de Cassidy qui marcha sur son verre pour la rejoindre. Comme la jeune médecin fit beaucoup de bruit à chaque pas, la vieille dame s'interrogea.

"C'est quoi ce bruit ?"
"C'est rien, rien du tout ! Juste quelqu'un qui a laissé des bouteilles cassé par terre."
"Oh, alors je dois faire attention."

Cela n'alla pas plus loin. Cassidy se demandait comment la vieille réagirait en voyant son nouveau pouvoir. C'était peut-être mieux qu'elle ne puisse pas voir au-delà du bout de son nez. Au moins, elle n'allait pas avoir peur pour rien.

Mamy Wunder vivait dans une maison de taule, à une vingtaine de mètres de ce qui restait de la maison des médecins. Elle était séparée en deux pièces, si un vieux tapis accroché au plafond pouvait être considéré comme une séparation. Une chambre assez petite où un matelas en ruine couvert de couvertures sales et déchirées faisait office de lit. Une pièce de vie qui servait à la fois de cuisine et de salle à manger, même si aucune de ces deux définitions ne faisait honneur à l'état déplorable de la pièce en question. Cassidy, assise sur un tabouret dont il manquait un pied, se demandait ce qu'elle faisait ici. Face à elle, la vieille faisait chauffer de l'eau avec une bouilloire qui donnait l'impression de pouvoir exploser à tout moment. Un silence bien lourd régnait entre les deux femmes. Cassidy ne savait pas comment engager la conversation et n'en avait pas envie. La vieille l'avait bien compris et se contentais de faire ce qu'elle avait à faire, comme d'habitude. Si la gamine voulait parler, elle le ferait d'elle-même. Pas besoin de la forcer, ça ne ferait que l'exaspérer.

Une fois son eau assez chaude, madame Wunder l'a mit dans une tasse étonnamment propre et y mit un sachet. Du thé issu d'un paquet volé par Ben au marché du port quelques semaines plus tôt. Cassidy le savait, car s'était elle qui avait apporté les sachets à la vieille femme. Les médecins en gardait quelques uns dans une armoire de la cuisine, bien en hauteur, entre les tisane et un chocolat en poudre si vieux que personne n'avait osé y toucher depuis trois ans.

Un souvenir qui manqua de faire pleurer la jeune fille. Pourtant, les larmes ne tombaient toujours pas.


"Tiens, voici ton thé."
"Merci."
"Fais attention, c'est très..."

Elle fut interrompu par un bruit de tasse qui casse en touchant le sol.

"… très chaud."

Un bruit qui avait sonné un peu bizarre dans les oreilles de la vieille dame. Toutefois, elle avait préféré ne pas y faire attention. Ce devait être à cause de l'émotion que cette jeune médecin avait lâché sa tasse. Ce qui était arrivé était en fait bien plus embarrassant pour Cassidy. Elle ne savait pas si c'était ses nerfs en pelotes ou la chaleur de la tasse, mais une seconde après avoir prit le thé, ses deux mains se changèrent en verre. Ce verre déjà fragile cassa, probablement à cause de la chaleur, même si dans les faits, Cassidy n'en savait rien. C'est donc deux mains en verre et une tasse qui tombèrent et éclatèrent au sol, mettant des morceaux de verre, de tasse et de thé sur un plancher qui, soyons honnête, n'en serait pas plus sale. Au contraire, le thé allait peut-être nettoyer un peu.

"Ça va, tu ne t'es pas brûler ?"
"Ça va, j'ai juste été surprise."
"Laisse-moi voir ça..."
"Non, c'est bon, ça ira !"
"… si tu le dis..."

Les choses allaient être compliqué.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Mar 7 Déc - 20:28



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe




FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Hll8810
Timathéo "Bourgohoul"

La rousse esquiva l’attaque du jeune délinquant sans aucun soucis. Une lassitude lancinante avait envahi son être et elle se contentait d’être spectatrice des minables tentatives de son adversaire d’avoir le moindre impact sur elle. Baillant, la lutteuse offrit une ouverture à son ennemi, presque volontairement, en désespoir de cause. Lorsque le poing américain du chef d’un jeune nouveau gang de la Fosse vint toucher la joue de la Té Ra, celle-ci ne bougea pas. Se contentant de détourner le regard et soupirer tandis que Timathéo ne comprenait pas comment il n’avait pas envoyé valser cette femme, Rébéna fit quelque pas en arrière et enfonça ses mains dans les poches de son short en jean. Son t-shirt d’entrainement orange contraster avec le noir de la veste en cuir qui trônait sur ses épaules tandis que des collants en résille apparaissaient entre le jean et les genouillères qui se prolongeaient jusqu’aux pieds en longues bottes. La racaille des taudis pestait.

-Mais t’es qui putain de pouffiasse ?! Tu vas décarrer sérieux. Retourne faire la vaisselle !

Certaines personnes méritaient d’avoir une chance de sortir de la misère, mais il fallait la saisir. Ce gamin qui se prenait déjà pour le roi de son monde avait vraisemblablement décider d’écrire sa propre chance comme la Té Ra l’avait fait jadis. Néanmoins, plus ses palabres avancés, plus elle trouvait qu’il manquait de conscience du monde. Il y avait un océan entre l’orgueil de l’expert, un trait indubitable lorsque l’on connaissait le caractère de la navarque, et l’arrogance de la jeunesse. Le seul moyen de lui donner une chance d’évoluer pour comprendre le chemin qu’il lui restait à faire, c’était encore de lui administrer une raclé cinglante. Gardant les mains dans les poches, la rousse plia les jambes et se propulsa en un bond vers l’avant, plaçant son épaule vers l’avant pour la présenter à l’adversaire. Cette charge soudaine le percuta de plein fouet et le jeunot fut propulsé à travers les taudis à grande vitesse. Il traversa le mur du semblant de maison qui se trouvait dans l’axe, roula sur la table et s’étala de tout son long, inconscient, dans une marre de thé et d’éclats de verre. Avançant d’un pas lent et désintéressé, Rébéna snoba le reste du gang, ne prêtant aucune importance à la réaction admirative de ces ignorants qui découvraient ce que pouvait être la véritable force dans ce monde. Observant un instant le trou formé dans la bâtisse, l’ancienne championne d’Himitsu Shima passa par celui-ci afin d’aller observer avec monotonie le corps de ce jeune garnement. Ils pullulaient dans ces océans cardinaux, bien que certains supernovas pouvaient certainement être classés dans cette catégorie.

Son regard vide, qui marquait profondément son ennui de ne rien trouver d’assez intéressant dans le coin, se tourna alors vers la demoiselle assise non loin de là ainsi qu’à la vieille dame qui se tenait non loin. Vu la ville dans laquelle elles vivaient, ce genre de spectacle ne devait pas être particulièrement choquant. C’est du moins la pensée qui traversa l’esprit de la pirate.

-Pardon, se contenta-t-elle de lâcher laconiquement aux potentielles propriétaires des lieux.

S’avançant en direction de Timathéo, d’un unique mouvement, elle posa son pied sur l’abdomen de ce dernier et exerça en une seule impulsion une pression extrême qui contracta le diaphragme de la racaille qui revient à lui en crachant du sang et en ne comprenant pas ce qu’il se passait. Tout tournait autour de lui. Il avait été arraché à l’inconscience avec autant de brutalité qu’il y avait été expédié, alors même que la Té Ra conservait toujours les mains dans les poches.

-Grandis un peu si tu veux avoir une chance dans le vrai monde.

Plaçant son pied sous la nuque de l’adolescent, elle le releva en un mouvement en lui donnant assez d’élan pour qu’il titube sur plusieurs mètres et se vautre juste à l’extérieur de la bâtisse. Sortant à sa suite, alors que Timathéo gigottait minablement dans la boue, l’esprit toujours dans le vague, Rébéna continua de conserver les mains dans les poches et souleva un morceau de taule en appliquant une pression au bon endroit avec son pied et s’apprêta à le déposer pour boucher le trou en lâchant à nouveau un « Pardon ». Tout du moins si aucune des deux damoiselles ne l’arrêtait.





©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Sam 11 Déc - 23:47
Si Cassidy avait bien entendu quelques cris venant de l'extérieur, elle n'y avait pas prêté beaucoup d'attention. Les cris était une norme dans le bidonville, mais si ça ne criait pas beaucoup autour de la maison des médecins ; quand une Stella en pétard sors pour casser la gueule à tout le monde à cause d'un bruit un peu trop fort, les gens finissent par prendre des habitudes. Visiblement, il n'avait pas fallu une journée entière pour que ces habitudes disparaissent.

Par contre, le bonhomme qui passa au travers du mur pour venir s'écraser au sol, ça, ça la surpris... enfin, non, pas exactement. C'était même quelque chose de plutôt habituelle pour la jeune femme, qui voyait relativement souvent des gens passer au travers des murs à cause de son entourage. Ce fut ça, la surprise. Voir quelque chose d'habituelle qu'elle n'aurait plus dû voir.

Cette vision éveilla quelque chose à l'intérieur de Cassidy. Machinalement, elle tourna la tête et vit une femme approcher. Au départ, elle ne vit pas son visage et ses vêtement. En fait, elle n'y fit pas attention du tout. Il y avait quelqu'un en particulier qu'elle voulait voir, qu'elle ne pouvait que voir à la place de cette étrangère. Le visage plein, d'espoir, les yeux soudains couverts par les larmes, elle se leva d'un bon, reformant inconsciemment les mains tombé plus tôt.


"Stel..."

Mais ce n'était pas elle. Sa mine s'assombrit, ses larmes disparurent sans couler, comme ravaler par ses yeux. Puis la jeune femme se rassit et se referma, écrasé par la tristesse qui reprit le dessus. Toutefois, Cassidy devint curieuse au sujet de cette étrangère qui lui avait rappelé Stella pendant un bref instant. C'était quelqu'un qu'elle n'avait jamais vu dans la fosse. Une simple étrangère. En regardant le bonhomme étalé au sol, Cassidy remarqua qu'elle le connaissait. C'était Timathéo, un ancien gamins des gamins des rues avec qui elle avait grandit. L'un des rares à atteindre l'âge adulte dans un état relativement convenable. Tim n'était pas quelqu'un de respecté, mais il était quelqu'un de prometteur. Si son attitude hautaine pouvait être un problème, il connaissait bien la Fosse et il connaissait aussi très bien ses lois. D'après ce qu'avait entendu Cassidy, plusieurs gang l'avait déjà approché pour tenter de le recruter. Il avait tout refusé. Le connaissant, il devait s'imaginer qu'il pourrait fonder son propre gang. Devait pas avoir remarqué que si les gangs recrutaient dans la Fosse, les chefs venaient souvent de l'extérieur. Des gens venus se cacher dans le bidonville pour échapper aux autorités... du moins, c'était le projet d'origine. Très vite, les bonnes vieilles habitudes prenaient le dessus. On voyait la pauvreté, la faiblesse des gens. On voyait leur dépendance et leur soumission envers les dangereux et les dominants. Alors, forcément, on voulait sa part du gâteau, rendre sa vie un peu plus agréable en s'en prenant à celles des autres.

Du moins, c'était souvent comme ça. Certains venaient aussi dans la Fosse spécifiquement pour ça. De moins en moins au cours des dernières années à causes d'une certaines médecin rousse aux poings d'acier. Bientôt, ça changerait, comme tout le reste. Tout allait changer maintenant que Stella Monroe n'était plus là.

Mais ça, ce n'était pas le problème de Cassidy.


"Salut Tim."
"..."
"Tu vas bien ?"
"…"
"Ouais, c'tait une question d'merde... alors, ça f'sait combien de temps ?"

Notons qu'à ce moment, Rébéna commença à appuyer sur la cage thoracique du pauvre bougre ; Cassidy ignora complètement la chose et continua à lui parler comme si de rien n'était.

"Trois mois ? … un peu plus ?"

Le jeune homme lui répondit en crachant du sang, envoyant quelques gouttes écarlates au visage de la jeune femme.

"Un ami à toi Cassy ?"

La petite vieille s'exprimait enfin. Elle était resté silencieuse depuis que Tim était passé au travers de son mur de taule. On aurait pu penser que c'était à cause de la peur, mais ce n'était pas le cas ; Comme elle vivait près de la maison des médecins, ce n'était pas la première fois que des gens passaient au travers de sa maison à toute vitesse. Non, en fait, la vieille attendait de savoir exactement ce qui se passait avant d'agir. Par agir, je veux dire qu'elle avait déjà la main posé sur un couteau de cuisine particulièrement aiguisé et qu'elle n'attendait qu'un prétexte pour le jeter au visage de quelqu'un. Si mamy n'y voyait plus rien, elle visait encore relativement bien en se basant sur les sons. On ne vit pas aussi longtemps qu'elle dans la Fosse sans savoir se défendre.

"Oui, un ami... en quelque sorte..."
"En quelque sorte ?"
"Un vieil ami."
"Un vieil ami ?"
"Un vieil ami... vous pouvez lâcher l'couteau."
"Oh, pardon !... moi et mes vieilles habitudes..."
"C'est ça."

Ce n'est qu'à ce moment qu'elle remarqua que ses mains avaient "repoussé". Elle ne comprenait toujours pas ce pouvoir et ne savait même pas si c'était quelque chose dont elle était capable. Elle ne savait pas si elle en serait jamais capable. Si Ben lui avait expliqué comment était censé fonctionner les fruits du démon, aucune des choses qu'elle avait entendu de lui ne l'aidait à prendre le contrôle; Difficile d'utiliser des observations extérieur pour comprendre quelque chose de nouveau à propos de son propre corps.

Tandis qu'elle réfléchissait, l'étrangère releva Tim d'un coup en le soulevant avec son pied. Elle ne semblait pas très commode, un peu comme si elle... s'emmerdait ? En même temps, si elle était venue dans la Fosse pour en découdre, elle était pas tombé sur le bon gars. Cassidy suivi, sortant juste avant que l'étrangère ne referme elle-même son trou. Plutôt que de s'adresser à la femme, elle préféra aller vers Tim. Tenter de le prévenir que c'était une mauvaise idée, même si, vu sa gueule, il avait déjà décidé d'y aller. Enfin, s'il voulait se faire éclater, c'était lui que ça regardait.


"Tu devrais faire attention, elle va te..."

Sans écouter Cassidy, Tim fonça sur Rébéna. La jeune femme n'essaya pas de l'arrêter. Déjà, elle n'aimait pas se faire insulter, en particulier par un gars plus faible qu'elle. Ensuite, elle avait d'autres choses sur le cœur et la survie d'une petite frappe comme Tim lui importait peu sur le moment. Enfin, et pour être honnête, elle n'en avait rien à foutre. Si Tim avait été quelque chose comme un ami à une autre époque, cela était fini. Il faisait parti de ceux qui avaient cessés de la voir comme une des leur quand elle avait été adopté par les médecins. Aujourd'hui, il était, au mieux, une vieille connaissance. Une vieille connaissance qui avait d'ailleurs parfois profité de ce statut pour demander des soins qui lui auraient été refusé en d'autres circonstances. Il n'avait d'ailleurs pas hésité à s'en vanter, ce qui avait beaucoup déplu à la jeune femme, qui avait toutefois décidé de laisser couler en se disant qu'elle aurait l'occasion de lui rendre la pareille.

Ce jour était arrivé. Cassidy croisa les bras, faisant son possible pour ne pas sourire tandis que Tim fonçait au suicide. Son visage passa brièvement de la peau au verre pendant quelques secondes avant de redevenir normal. Bien sûr, elle ne le remarqua pas.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Dim 12 Déc - 2:23



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe




FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Hll8810
Timathéo "Bourgohoul"

La rousse sentit le coup venir, néanmoins elle ne bougea guère. Timathéo vint écraser son poing à l’arrière du crâne de la demoiselle sans que cette dernière ne bronche. Il répéta l’assaut alors que la lutteuse continuait sa marche. Au second coup porté, elle s’arrêta finalement et fit volteface pour intercepter d’un seul doigt le poing du vaurien sans l’avoir vu au préalable, réagissant grâce à son fluide perceptif. Son regard se posa sur la demoiselle à la chevelure rose qui avait tenté de discuter avec lui. Haussant un sourcil, la Té Ra observa les contours du visage de verre. Tandis que le garnement reculait, prêt à recevoir un ultime coup, Rébéna frappa un coup bref entre les jambes du jeune homme. Les yeux semblèrent jaillir de son crâne alors que la douleur extrême de son appareil génital massacré violemment lui embrumait l’esprit. Il tomba à la renverse en gigottant dans tous les sens et hurlant le nom de… sa mère ? Son père ? Une insulte inconnue ? La combattante n’aurait pas su l’expliciter. Elle se contenta d’enjamber le corps de cet être inintéressant, qui ne l’avait guère gêné davantage qu’un moustique, et analysa un peu plus la drôle d’insulaire qui se dressait là.

-Une vieille connaissance donc… Vous n’avez pas l’air de réellement vous entendre… Trêve de paroles inutiles. Tu as mangé un fruit du démon non ?

Tournant la tête pour chercher du regard les bâtiments les plus haut du coin en attendant une réponse, comme si l’espoir d’un intérêt particulier émergerait de ces structures. En tout cas, la femme qui avait rejoins cette île à la nage depuis Grandline reviendrait vers son interlocutrice avant de se tourner à nouveau vers Timathéo qui essayait d’encaissait la douleur qui le traversait de part en part.

-J’imagine que dans les environs il y a des groupuscules qui cherchent à imposer leurs lois. Au-dessus des gangs de rues on trouve souvent des organisations mafieuses après tout, rétorqua la Té Ra en connaissance de cause en tant que pur produit d’une jeunesse difficile dans les rues malfamés d’Himitsu Shima, aujourd’hui quartier-général de Konan, le dirigeant absolu de l’actuelle Mafia mondiale. Ils doivent avoir des molosses à leur service pour faire le salle boulot si jamais la majorité de leurs éléments s’en montre incapable non ? ajouta-t-elle attrapant le garnement au col avant de saisir son crâne à pleine main pour ensuite évaluer une distance visuelle et balancer le jeune homme comme s’il était un boulet de canon, droit en direction d’un des bâtiments les plus élevés du coin justement.

La silhouette de Timathéo disparut rapidement alors que la rousse tout droit venu d’un autre océan reprit sa marche en quête de quelque chose d’intéressant à faire, les informations glané à la Monroe érigées en guide pour l’amener sur une voie quelconque. Néanmoins, si Cassidy cherchait à suivre Rébéna, cette dernière, au bout d’une trentaine de secondes, finirait par faire volte-face pour avancer en marche arrière tout en conversant avec l’étrange maudite.

-Pourquoi tu me suis ? Et tu es qui ? En tout cas, ne t’attends pas à ce que je te paye ou que tu puisse me voler quelque chose de grande valeur, déclarerait alors la lutteuse.





©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Dim 12 Déc - 23:53
"Et ben je... euh... ouais."

Cassidy ignorait comment cette étrangère pouvait savoir qu'elle possédait un fruit du démon. Pourtant, elle n'avait pas laissé du verre partout autour d'elle. Est-ce que c'était marqué sur son visage ?... peut-être. Ses nouvelles capacités lui échappaient encore. En théorie, elle savait de quoi elle était capable. Ça venait avec le fruit. En pratique, c'était une autre histoire. Ce n'est pas parce qu'une nouvelle main vous pousse sur le dos que vous saurez vous en servir. Et encore, là, on parle d'une main. La capacité de se changer en verre, d'en créer à sa guise et de le contrôler... C'était une capacité bien particulière qu'elle avait obtenu. Surtout, une capacité très dangereuse. Cassidy était déjà dangereuse à la base, mais ça...

De son côté, Tim refusait toujours de voir l'évidence. Il était encore persuadé qu'il pouvait gagner, et ce malgré la déculotté monumentale qu'il avait reçu moins d'une minute plus tôt.  Cassidy Monroe se vantait d'être le genre de médecin qui pouvait soigner n'importe qui à n'importe quel moment, quelque soit les actions ou les considérations morales de ses patients. En bref, une médecin qui respectait son serment. Toutefois, elle décida de faire une exception aujourd'hui. Tim aurait pu rester bien gentiment au sol et simuler un évanouissement. Il aurait pu se mettre à pleurer et implorer le pardon de l'inconnue... même si ce n'était pas du tout son genre. S'il avait fait tout ça, Cassidy l'aurait aidé. Elle ne savait pas comment elle s'en serait sortie face à l'inconnue, probablement très mal, mais elle aurait essayé. Là, elle se contenta d'admirer le spectacle.

Impossible de ne pas être admirative devant la force de cette nouvelle venue. Si Tim était loin d'égaler Stella ou Ben ou même Cassidy, qui avait peu d'égaux quand il s'agissait de manier le couteau, il était loin d'être le plus faible dans le coin. Il s'était forgé lui-même sa petite réputation. Mais cette étrangère était un véritable monstre comparé à lui. Ce qu'elle regardait n'avait rien d'un combat. Ça tenait plus de la punition à ce niveau. Le pire, c'est qu'elle n'avait même pas l'air de faire le moindre effort. À pleine puissance, elle devait être redoutable.

Ce combat qui n'en avait jamais vraiment été un prit fin quand Tim reçu ce que Cassidy aimait appeler un Nuts Breaker. Une attaque qui envoya le jeune homme au tapis. Il commença à hurler le nom de la vieille Madison, une petite vieille qui lui avait souvent donné de la bouffe pendant son enfance parce qu'il ressemblait à son petit-fils décédé. La seule personne que Tim avait pu vraiment considéré comme de la famille dans la Fosse, même si on en était très loin. Cela faisait plus de trois ans qu'elle était morte. Cancer, pas le genre que Franz avait pu opérer. Le pauvre Tim appelait un fantôme à son aide, ou peut-être qu'il pouvait voir la vieille en train de l'attendre de l'autre côté du tunnel.

L'étrangère posa quelques questions. Cassidy ne savait pas trop à qui, car c'était Tim qu'elle regardait en parlant. Comme elle était la seule qui semblait vouloir adresser la parole à cette femme, la jeune médecin décida de lui répondre.


"Quelques groupes, oui... mais pas autant qu'autrefois..."

L'image de Stella passa brièvement dans sa tête, l'empêchant d'élaborer. Elle prit quelques secondes avant de répondre. Tandis qu'elle parlait, plusieurs de ses membres se changèrent en verre très rapidement avant de reprendre leur forme initiale. Des changements aléatoire et inconscient provoqué par son état émotionnel instable.

"Ya des gars qui sont d'venus important dernièrement. L'genre que... que personne peut combattre. Y c'sont approprié les réserves d'eau du coin. Faut les payer pour boire, c'qui fait bien chier tout l'monde, mais ils ont pas l'choix."

Ils, car Cassidy ne dépendait pas de ces gens. Les médecins avaient continué à prendre leur eau dans une petite rivière situé à l'extérieur du bidonville. Le gang avait bien essayé de les empêcher, mais ça c'était très mal fini pour eux. Toutefois, les médecins ne pouvait pas intervenir sous peine de voir les réserves d'eau du bidonville se faire empoisonner. En conséquence, un espèce de terrain neutre s'était construit entre les deux groupes après cet incident. Les mafieux ne touchaient pas au médecins et les médecins ne touchaient pas aux mafieux. Chacun continuait de faire son business dans son coin. Ce n'était pas la première fois qu'un tel accord était trouvé, mais, généralement, ça ne durait pas très longtemps. Soit le gang décidait d'agir et se faisait éclater, soit Stella décidait d'agir et le gang se faisait éclater. C'était déjà arrivé avec les Blood Stars, quelques années plus tôt...

Le souvenir d'Ishtar envoya une vague de nostalgie au visage de la jeune femme. Elle se demandait comment allait l'ange, si elle s'en sortait... probablement que oui, vu sa force monstrueuse, mais on est jamais sûr de rien. Elle aurait aimé revoir Ishtar. En fait, elle aurait aimé revoir n'importe qui qui aurait pu lui apporter un peu de confort pendant cette période difficile. Maintenant que Stella était partie, la jeune femme n'était plus personne. C'était comme si elle était redevenue la gamine des rues qu'elle avait été autrefois.

Mais l'étrangère la sortie de ses pensées. Elle prit Tim par la tête et le balança sur un bâtiment particulièrement éloigné. Cassidy aurait bien gueulé adieu au jeune homme si elle en avait eu le temps. Par contre, ce bâtiment...


"Si vous cherchez la mafia d'l'eau, ça tombe bien, vous v'nez balancer Tim sur leur base."

On était pas un gang puissant dans la Fosse si on s'appropriait pas l'une des rares baraques qui pouvaient être qualifié de grande ou de jolie. Ça allait pas en rester là. Le gang de l'eau allait forcément prendre ça pour une provocation et tenter de se venger. Cassidy pensa tenter, car elle voyait mal comment ils allaient s'en sortir contre elle. Cela dit, ça ferait un beau spectacle.

"J'vous donn'rais bien une direction, mais les routes sont un peu bordélique dans leur coin. ¨Prait qui zont renforcé la zone, qu'c'est une vraie fort'resse."

Si Cassidy ne s'en rendait pas compte, parler à cette étrangère lui faisait beaucoup de bien. Ça lui permettait de ne pas penser à ce qui était arrivé la veille.

"Après, on voit leur maison d'loin, donc ça d'vrait pas poser d'problème..."

L'étrangère partie et, sans trop savoir pourquoi, Cassidy la suivit. Elle ne se posa pas la question avant que la femme ne la lui pose. D'ailleurs, elle n'avait pas l'air de beaucoup apprécier la présence de la jeune médecin aux cheveux roses. Tant pis pour elle.

"Moi ? Chuis Cassidy, Cassidy Monroe. Je suis méd'cin..."

Cassidy se demanda si cette étrangère lui ferait confiance là-dessus. Si elle avait bien les qualifications, elle était loin d'avoir le profil. On s'attend pas à trouver une médecin de 19 ans dans un bidonville. Franchement, ça puait un peu le mensonge.

"… et aussi chirurgienne."

OK, là, ça faisait pas que puer. On aurait dit quelqu'un qui tentait de justifier son mensonge et se foirait royalement. Au pire, ce n'était pas grave. Cassidy n'avait rien à prouver et elle aurait bien l'occasion de prouver ce qu'elle savait faire. Pour le reste...

"Vot' pognon ? Rien à carrer. Si j'le voulais, j'aurais disparu d'vot' vu plus tôt... contrairement à beaucoup dans l'coin, chuis pas assez conne pour voler à quelqu'un qui tape plus fort que moi..."

… même si c'était une erreur qui lui avait beaucoup apporté par le passé. Après tout, c'était comme ça qu'elle avait rencontré les médecins.

"Nan, chuis méd'cin. Si j'vous suis, c'est parce que vous êtes le genre à foutre la merde et à casser des os sur son passage. En plus, j'ai rien d'mieux à foutre."

Mais Cassidy avait elle aussi quelques questions.

"Et vous alors, qu'est c'que vous foutez dans l'coin ? J'ai d'jà rencontré des gens dans vot' genre et y v'naient tous de Grand Line. Zallez pas m'faire croire qu'vous avez parcouru tout c'chemin pour v'nir sauver c'trou paumé. Personne vous r'merciera en plus. Faites trop peur aux gens pour ça. Au mieux, l'proprio du bordel locale vous paiera un bon r'pas... et encore, comme vous êtes pas dégueulasse, c'est pas dit qu'y va pas tenter d'vous droguer pour vous r'vendre à la noblesse."

Puis elle ajouta.

"Au fait, c'est quoi vot' nom ?"

Quel endroit formidable que la Fosse ! Mais tandis que Cassidy parlait, les ruelles alentours fourmillaient d'activité. Le gang de l'eau ne faisait pas dans la demi-mesure. Un de leur gars avait vu de loin le lancer de Tim et avait immédiatement prévenu sa hiérarchie. Ensuite, les coups d'escargophone s'étaient enchaînées et deux minutes avaient suffit pour informer tout le monde de la situation. Une prime d'un million trônait déjà sur la tête de l'inconnue et la moitié du bidonville était au courant. On savait aussi que Cassidy Monroe était de la partie, mais ça, c'était un détail secondaire. Restée dans l'ombre de Stella pendant des années, l'ancienne gamine des rues ne faisait peur à personne... pour l'instant.

En tout cas, des gens armés de trucs en tout genre, dont quand même quelques flingues, se réunissaient déjà pour tenter leur chance. Des dizaines d'embuscades qui se changeraient en un gros merdier quand quelqu'un aurait les couilles d'attaquer. Ça, c'était moins évident. On se méfiait des étrangers dans la Fosse, en particulier de ceux qui cherchaient immédiatement la merde. Dans le passé, les gens comme ça étaient ceux qui avaient causé le plus de soucis. Des gens comme Red ou Ishtar.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Lun 13 Déc - 0:46



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





La pugiliste se mit à fredonner un air qu’elle avait entendu à Sa no Kuni et dont le sens des paroles dissonait largement de l’aspect gai qu’on pouvait ressentir à l’écoute.

-Les réserves d’eau ? Une stratégie de contrôle intéressante. Dommage qu’il n’y en avait pas dans les quartiers qu’on contrôlait à l’époque, déclara l’étrangère en se remémorant l’époque où elle était devenu la cheffe d’un gang durant son adolescence, lorsque le « père » adoptif d’elle et des autres gamins arrachés à leurs parents les avaient laissé se débrouiller pour parvenir à survivre et ainsi les renforcer en prévision de les faire participer aux tournois de la Salle de Combat lorsqu’ils seraient assez âgés. Ce bâtiment-ci donc. Cela vaut le coup de jeter un coup d’œil au cas où, ajouta-t-elle nonchalamment.

La demoiselle à la chevelure rose continuait de progresser à ses côtés et d’entretenir la conversation.

-Fortifiés ? Ils se préparaient à une guerre avec une autre organisation ?

Rébéna ignorait l’histoire de la Fosse et ne pouvait donc pas théoriser, mais si elle l’avait pu elle aurait certainement conclut que ces malfrats s’étaient préparés à ce que les médecins finissent par s’en prendre à eux et auraient ainsi disposer de structures pour mener une véritable guerre des gangs. Ce genre d’affrontements pouvait tourner à la guerre civile dans les pires cas, comme la Té Ra l’avait observé à l’époque où elle était championne à la Salle de Combat. Le district de Shatoku d’Himitsu Shima était tombé dans un conflit perpétuel entre les Riders et les Bikers. La population avait rallié chacun un camp, enfin pour les rares qui n’avaient pas trépassé dans les affrontements ou fuit vers un autre district. Au bout de quelques mois, le quartier n’était plus qu’un champ de ruine où deux bâtiments entourés de murailles en barricades survivaient bon gré mal gré aux assauts de l’autre faction. La guerre c’était conclut au bout d’un an par l’explosion du Quartier-Général des Bikers. Néanmoins, comme la majorité des Riders étaient mort dans la percé, puis l’assaut final dans la base ennemi, ils n’étaient eux même plus assez nombreux pour reprendre en main le district. Les lieux furent alors abandonnés, laissés aux sans-abris qui reconstruisirent progressivement un bidonville en usant des matériaux trouvés dans ces ruines.

-Médecin ? Vraiment ?

La Té Ra leva un sourcil avant de se retourner pour ne plus avancer en marche-arrière.

-Chirurgienne carrément ? Remarque, faut bien trouvé un moyen de survivre. J’imagine qu’apprendre à soigner les gens, même sans que cela soit forcément un travail d’expert, est suffisant pour devenir utile aux dominants et, par conséquent, survivre en représentant un intérêt pour les autres. Chacun a sa manière de s’adapté en fonction de ses besoins. Certains n’arrivent pas à prendre leur destin en main. Que tu y sois parvenus par tes propres efforts fait de toi quelqu’un de respectable de mon point de vue.

Si elle croyait finalement Cassidy, sa considération pour le niveau de qualification de cette dernière n’était pour l’heure pas forcément très élevé.

-Ta remarque me confirme que tu as bien intégrer les mécaniques de survie...

La rousse n’était pas le genre à encourager les gens facilement. Ce qu’elle venait de dire aurait en effet pu se traduire autrement par un « persévère comme cela » ou « tu pourras trouver ta voie dans ce monde ». Cependant, l’originaire d’Himitsu Shima n’avait rien d’une personne encline à se montrer sympathique même avec les personnes pour qui elle avait de l’empathie. Sa philosophie était de pousser les gens à saisir par eux même leur destin. Leur vie ne pouvait s’améliorer que par leurs propres efforts. La Monroe le faisait déjà alors la Té Ra n’avait guère besoin de se mêler davantage d’une existence qui ne la regardait que peu.

-Comptes pas sur moi pour t’aider à t’en mettre plein les poches en faisant exprès de faire beaucoup de dégâts.

C’est alors que, soudainement, la jeune demoiselle se fit bien plus loquace qu’avant tandis qu’elles s’approchaient progressivement de la zone géré par cette mafia de l’eau.

-Par ce qu’il y a quelque chose à sauver ici ? Ce genre d’endroit ne peut pas être sauver à moins d’être complétement détruit, ses habitants avec. Et même là, ce n’est pas garantie. Et les proprios glauques dans le genre de celui de votre bordel j’en connais assez pour savoir comment les gérer. Mais pour ta question, oui je viens de Grandline et je suis juste venu me reposer avant de repartir vers une autre île. Je me balade pour passer le temps en attendant de trouver un coin pour pioncer. Peut-être que cette base de ta mafia de l’eau fera un coin convenable pour une sieste.

C’est à ce moment là que le binôme atteignit la première embuscade qui se déclencha. Ayant repéré l’attroupement, et les suivant, bien avant, l’utilisatrice de fluide perceptif n’eut aucun mal à esquiver toutes les attaques portées par ces locaux. Elle ne leur porta pas le moindre coup, mais son corps esquivait précisément chaque assaut dans des mouvements fluides tandis qu’elle répondait à Cassidy.

-Tu peux m’appeler Rébéna Té Ra, mais si tu connais quelqu’un ayant déjà été à la salle de combat d’Himitsu Shima il me connait peut-être sous le nom de Kassandra Alfitalia Cainéghys, déclara celle que ses parents auraient voulu nommé Arèsclès si leur enfant ne leur avait pas été arraché de force.

Ne souhaitant guère se fatiguer à utiliser la moindre parcelle de sa force avec ce qu’elle considérait comme des simples civils de bas étages, la rousse se contenta de lâcher quelques billets afin d’occuper ces pauvres sans le sou le temps qu’elles s’avancent un peu.

-Ils n’ont pas l’air de vouloir s’en prendre à toi. J’imagine que l’on m’a déjà repéré alors. Bon, puisqu’il semble que ces larves cherchent un moyen de m’empêcher de passer, si on passait par les toits pour contourner les rues ? … Au fait, c’est quoi ta malédiction ? déclara l’étrangère en sautant sur la toiture la plus proche dans l’ombre du bâtiment de la mafia de l’eau qui semblait dangereusement proche.





©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Mar 14 Déc - 23:59
Difficile de savoir que penser de l'étrangère. Elle était forte, sans aucun doute. Très forte. Toutefois, elle ne se préoccupait pas des gens. En fait, elle semblait n'être venue que pour se battre. Que ce soit dans la Fosse ou ailleurs ne semblait être d'aucune importance à ses yeux. Cela étonna Cassidy, car elle voyait mal pourquoi cette Rébéna s'était emmerder à venir jusque dans le bidonville. Si elle voulait vraiment des adversaires puissant, elle n'aurait qu'à chercher un peu la merde dans la ville haute pour se mettre la garde royale à dos. La royauté utilisait beaucoup d'argent pour équiper et entraîner ces gars. Paraissait qu'ils étaient vraiment balaises, même si Cassidy ne les avait jamais affronté. Si elle était déjà aller en ville, elle avait préféré ne pas approcher de la zone où vivaient les riches. Avec son parlé très particulier et ses vêtements sales, ils n'allaient pas se poser de question ; Et vu la réputation des bonhommes, elle préférait pas rester trop longtemps avec eux. Tout ça pour dire que les miséreux de la Fosse ne seraient pas un défi à la hauteur de cette nouvelle venue.

Une nouvelle venue qui regardait la misère avec beaucoup de dédain. Selon elle, il n'y avait rien à faire pour la Fosse, sauf peut-être en détruisant tout, habitants inclus. Une pensée qui dégoûta profondément la jeune femme, dont le travail avait enseigner la valeur de la vie. Toutefois, elle décida de ne rien dire. Elle n'avait pas suivi cette étrangère pour débattre avec elle. De toute façon, vu les opinions, ça n'allait pas rester un débat très longtemps, ce qu'elle préférait éviter. Fruit du démon ou pas, elle savait qu'elle ne pourrait rien face à cette force de la nature.

Pleine de curiosité, la jeune femme ne remarqua même pas tous les gars qui attendait dans les ruelles. Elle fut pris de court quand ils sortirent en masse pour attaquer la nouvelle venue. Par réflexe, elle sortit un couteau de sa poche et se mit en garde... et fut complètement ignoré. Elle ignorait que la femme avait déjà une prime sur sa tête. Dans la Fosse, le fric est au-dessus de tout. D'ailleurs, sa valeur exact était mal connu. Un million de berrys représentait une somme astronomique pour les gamins des rues dans son genre. Ils s'imaginaient pouvoir finir leur vie dans un manoir sa jamais avoir à travailler avec autant d'argent. Cassidy était elle aussi un peu comme ça, même si les médecins avaient fait de leur mieux pour lui enseigner la valeur des choses. Le fait qu'il n'aient jamais fait payer personne pour leur travail n'avait pas aidé, bien au contraire. Plus tard, au cours de ses voyages au travers de North Blue, elle serait étonné du prix que demandait une simple consultation. Elle manquerait de s'évanouir devant celui d'une opération chirurgicale.

Malgré tout, elle n'aimait pas être ignoré. Elle était quand même Cassidy Monroe. Elle savait se défendre et l'avait prouvé de nombreuses fois. C'était vexant d'être considéré comme une rien du tout quand on est fier de sa réputation. Au moins, voir l'étrangère en action la détendit. Elle continua tranquillement de taper la discute en évitant les coups. Elle se présenta et lui donna son nom : Rébéna Té Ra. Le genre de nom qu'on ne trouvait pas dans le coin.


"Himitsu Shima ?... jamais entendu parler..."

Si ce n'était pas une île où Ben, Franz ou Stella était déjà allé, alors elle n'en avait jamais entendu parler. La totalité de ses connaissances du monde extérieur venaient de leurs histoires. Et comme tout les livres qu'elle avait lu parlaient de médecine.

Mais Cassidy hésita à partir en voyant l'étrangère lâcher des billets pour faire fuir la racaille. Un geste dédaigneux et particulièrement insultant, même s'il fonctionna plutôt bien. Beaucoup voyait déjà qu'ils ne pouvaient rien face à cette femme qui avait évité leurs assauts sans forcer. S'ils ne pouvaient pas avoir le million, il pouvait au moins chopper le fric qui tombait au sol. C'est ainsi que l'embuscade complètement raté se changea en baston générale. Là encore, Cassidy décida de passer son chemin sans chercher à soigner personne. C'était trop tôt pour ça et les rigolos qui se mettaient sur la gueule ne manqueraient à personne dans la Fosse. Les attrapes-fric de ce genre étaient considéré comme la pire des races.

Elle suivit tant bien que mal Rébéna qui sauta sur un toit, tachant de répondre à sa question tandis qu'elle galérait à monter en prenant appui sur là où elle pouvait.


"Je peux m'changer en verre, en créer et l'contrôler... pour c'que j'en sais."

Elle finit de monter et rattrapa l'étrangère, manquant de se vautrer en marchant sur un morceau de taule particulièrement glissant.

"J'ai c'pouvoir que d'puis hier, alors chuis pas encore très confortable avec ça..."

C'est alors qu'elle repensa au combat contre Tim, même si le mot combat était donner beaucoup trop de mérite au Tim en question.

"Et vous alors, zavez un fruit ? Quand vous avez posé l'pied sur son bide, il a craché du sang. J'sais comment fonctionne un pied et l'votre était à peine appuyé. Zavez fait un truc bizarre que je comprends pas."

Cassidy n'était pas familière avec le brise-pression, ni même avec aucune des techniques utilisé par les puristes, ces petites victimes à qui le staff à donné ces capacités pour compenser leur inaptitudes à choper un bon fruit. Elle avait bien vu que Tim avait prit cher, mais elle n'avait pas compris pourquoi. Elle n'avait que Stella comme exemple que Stella, qui ne savait pas non plus expliquer ce genre de chose. Quand on lui demandait d'expliquer son style de combat, elle répondait des truc du style "Je tape fort" ou "Comment ça, tu comprends pas ? T'as juste à taper fort !". Stella comprenait qu'elle comprenait ce qu'elle comprenait, ce qui lui suffisait. Heureusement qu'elle faisait plus d'efforts pour la médecine, sinon, Cassidy n'aurait jamais dépassé le niveau d'un étudiant de première année.

Mais tandis que Cassidy posais sa question, quelqu'un visai la tête de Rébéna avec un fusil de précision. Ce quelqu'un était en faite six personnes différentes situé à dans des bâtiments légèrement plus élevé que les autres taudis. Un groupe de tueurs qui surveillaient en permanence les toits de la "forteresse" contre une somme journalière qu'ils dépensaient tous les jour en alcool et en pute dans le bordel local. La mafia de l'eau savait que son projet de forteresse faciliterait les chose à quelqu'un qui voudrais les attaquer en passant par les toits.

En complément, on trouvait également quelques pièges sur certains toits. Des fils accrochés à des explosifs, des makibishi prêt à vous transpercer les pieds, de la taule très glissante destiné à vous faire tomber dans un trou pleins de piques, ce genre de chose. C'était des investissement destiné à réduire une telle menace à néant, même si beaucoup parmi les mafieux le trouvait inutile. C'était sans compter sur la paranoïa du boss.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Mer 15 Déc - 1:34



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





Cassidy n’avait pas réellement compris le fond de ce que voulait dire la Té Ra. Ce n’était pas forcément étonnant en vérité vu que la rousse n’était pas du genre à se perdre en explication précises, contrairement à cette chère Ishtar qui représenterai enfin un défi convenable d’ici quelques mois, et avait le verbe incisif. Cela était peut-être aussi à la différence d’expérience. Lorsque l’on s’était élevé au-dessus de la majorité au point d’être en mesure de faire pleuvoir la mort si on le désirait, le concept même de la mort ne représentait plus qu’un thème naturel à aborder en toutes circonstances. En tout cas, la puriste n’avait jamais laissé sous-entendre qu’elle souhaitait la mort de quiconque, sinon cela elle ne serait jamais contentée d’esquiver ou encaisser les assauts de tous ces moustiques qui papillonnaient autour d’elle. Lorsque Cassidy manqua de tomber, la main de la lutteuse vint la saisir au col pour la replacer sur ses jambes plus solidement, lui évitant une chute malencontreuse.

-Fais gaffe au sol Cassie. ‘faut toujours rester sur la brèche… Même avec ton logia du verre, à partir d’un moment cela deviendra de l’insouciance aussi mal placé que celle de ta vieille connaissance.

Si la Monroe disposait de sa malédiction depuis la veille, elle venait en tout cas de gagner l’information que cela s’appelait un logia… Quand bien même de but en blanc, au sein de la conversation, Rébéna ne se montra guère plus loquace que cela. Déjà qu'elle offrait ce commentaire car elle voyait du potentiel dans ce brin de jeune damoiselle. Faisant aller son bras, la combattante sautilla d’avant en arrière tandis que son bras se couvrait d’une couleur noire, comme si les ténèbres happaient son être.

- D’ailleurs, évite de rester dans l’axe de mon poing, cela pourrait te tuer, malédiction ou pas. Et concernant ta question : non, je n’ai pas de malédiction. Ce genre d’artifice très peu pour moi. Je préfère compter sur mes propres capacités, que je m’améliore uniquement par mes propres efforts, que me reposer sur un pouvoir extérieur comme une malédiction… Je trouve qu’il y a bien plus de mérite à s’améliorer sans malédiction qu’avec une malédiction. Après, je sais pertinemment que tout le monde ne choisis pas d’être maudit. Je trouve simplement que ceux qui se repose sur leurs acquis sont simplement voués à la défaite, peu importe le temps que celle-ci prendra à venir.

En effet, la Té Ra, qui prenait cette balade pour un autre aspect de son entrainement permanent, avait à nouveau changé d’idée et se préparer à tester sa capacité à toucher le bâtiment qui s’élever plus loin. Un direct du droit partit. Néanmoins, ce n’était pas les muscles qui furent à l’origine du mouvement mais la déflagration qui naquit à son coude. Une explosion minime mais suffisante pour s’étendre sur trois ou quatre mètres. Le poing propulsa relâcha également une dose bien plus massive de haki de l’armement qui prit alors la forme d’une déflagration qui s’étendit mètre après mètre, tel une lance divine incandescente, pour finalement atteindre le bâtiment de la mafia de l’eau et en perforer la façade. Le brasier avait raclé contre les toitures mais ne s’y était pas étendu, d’autant plus que ces flammes n’était pas constitué réellement de feu mais de fluide offensif, se désagrégeant donc à mesure celui-ci se dissipait.

-Intéressant comme test… Bien, allons-y.

Se préparant à s’élancer en course, la lutteuse se précipita vers l’avant et activa l’un des premiers fils, déclenchant l’un des explosifs, trop proche pour avoir été rongé par la déflagration de haki. Après plusieurs secondes, les flammes se dissipèrent quelques peu, révélant Rébéna qui s’était contenté de balancer sa veste incinérée sur le sol tandis que le fluide offensif disparaissait des parties de son corps n’ayant pas été couvert par l’air manipulé pour dévier le brasier.

-Toujours sur la brèche, releva-t-elle. Qu’est-ce que j’avais embarqué déjà ? Juste les billets que j’ai balancés et l’argent que je vous aidé tout à l’heure. Il m’en restait ? Bon. Ce n’est que des billets après tout, rien d’essentiel pour vivre, déclara la rousse, qui s’était toujours débrouillée sans argent pour se nourrir et ne prêtait pas beaucoup d’importance à la société de consommation, tandis que son crâne se couvrit de haki pour accueillir le tir de sniper qui visait sa tête. J’ai cru qu’ils ne tireraient jamais, rajouta-t-elle directement. Je devrais peut-être faire un détour après pour leur confisquer leurs jouets. Encore des combats rapprochés, je veux bien accepter qu’on puisse mettre en danger la vie d’autrui puisque c’est équitable et honorable, mais des pièges comme ça c’est tout ce qu’il y a de plus gratuit. Bref, suis-moi.

Cela était envoyé comme un ordre à Cassidy, ou Cassie comme la Té Ra avait commencé à l’appeler. La rousse déclencha les pièges ayant survécu à la déflagration de haki les uns après les autres, faisant quelques commentaires de temps en temps sur le manque d’originalité de ceux-ci. En soit, comme la Monroe le comprendrait peut-être, l’originaire d’Himitsu Shima aurait tout à fait pu passer par-dessus toutes ces épreuves, les esquiver largement avec un saut aussi magistral que celui lui ayant permis de grimper sur les toits. C’était bien pour la toute nouvelle maudite que la rousse prenait la peine de procédé ainsi et de perdre du temps.

-Cool, lâcherait-elle pour conclure, une fois arrivé à l’autre bout, en jetant un regards à la logia pour vérifier qu’elle n’avait rien, ne posant donc pas la question. Il nous reste plus qu’à voir comment ils vont réagir.





©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Mer 15 Déc - 23:56
Surprise. À ça grande surprise, l'étrangère la rattrapa quand elle manqua de tomber. Cela changea le point de vue de Cassidy. La jeune fille commençait déjà à voir cette femme comme un espèce d'être sans-cœur qui ne pensait qu'à sa prochaine bataille. Si elle était contente de ne pas être en train d'accompagner un monstre, cela ne lui facilitait pas la tâche.

"Logia ?"

Ce n'était pas la première fois qu'elle entendait ce terme. De ce que lui avait dit ben, les logia était les fruits les plus puissants. C'est vrai qu'il avait parler, de contrôler et de pouvoir se changer en un élément. Maintenant, ça lui revenait, mais sur le coup...

"J'ai vraiment l'pouvoir d'un logia ?"

Elle ne posa cette question à personne en particulier, même si c'était avec Rébéna qu'elle avançait. L'étrangère semblait avoir deviner qu'elle possédait un pouvoir alors qu'elle ne lui avait rien montré, alors peut-être qu'elle saurait autre chose. Cela dit, Cassidy ne comptait pas trop dessus. C'était le fait qu'elle possède un logia qui la dérangeait. Ben avait beaucoup insisté à leur sujet. La puissance d'un utilisateur de logia dépend de l'élément qu'il contrôle et de son imagination. D'après ses dires, les pouvoirs d'un tel être son quasiment illimité. L'apothicaire lui avait donné des détails à foison, une lumière plein d'ambition dans le regard. Avec la description qu'il en avait fait, Cassidy avait eu l'impression que les utilisateurs de logia comme des dieux. Pourtant, la jeune femme n'avait pas l'impression d'être devenue une déesse. En fait, elle ne se sentait pas différente de la veille. De sa perspective, c'est comme si elle avait augmenté le champ de ses possibilités en mangeant ce fruit. Et c'était sans compter sur la difficulté qu'elle avait à contrôler ces capacités. À ce stade, même le mot contrôle semblait excessif.

En fait, tout lui semblait excessif. Elle se rendit compte en écoutant l'étrangère parler de ses capacités. Apparemment, elle ne possédait pas de fruit. Cassidy ne comprenait comment quelqu'un pouvait faire ce qu'elle faisait sans fruit, mais ça ne l'étonnait pas à outrance. Si Stella pouvait briser du métal avec ses poings, alors tout était possible. Mais ce pouvoir... elle n'avait pas voulu obtenir ce pouvoir. Il n'avait fait qu'empirer les choses. Toute sa famille était morte alors qu'elle était en vie. Sans ce pouvoir, elle serai morte elle aussi ?

D'un coup, la jeune femme fut prise d'un excès de rage. C'est vrai, pourquoi était-elle encore en vie, Tout ce qu'elle avait jamais voulu, c'était vivre tranquillement avec sa famille. Puis voilà qu'un homme sortait de nulle part et lui enlevait tout ça, sans même avoir la décence de finir le travail. Elle passa sa main de verre sur les trous dans ses vêtements, ces petits trous causés par les balles qui avaient été tirés sur elle. Maintenant, elle était forte, plus qu'elle ne l'avait jamais été... et ça ne changeait rien, ça ne menait à rien, ça ne valait rien. Si elle pouvait échanger ce pouvoir contre sa famille, elle le ferait sans hésité. Mais elle n'en aurait jamais la possibilités. La jeune femme était médecin. Son métier était une guerre contre la mort. Une guerre qui serait inévitablement perdu ; tout ce qu'elle pouvait faire, c'était gagner quelques batailles.

Pourtant, la seule bataille qu'elle aurait voulu gagner était celle à laquelle elle n'avait rien pu changer. Comme un pion au milieu d'une partie d'échec.

Son corps se transforma entièrement en verre. Cette fois-ci, elle s'en rendit compte, mais elle s'en foutait royalement. Cette transformation ne dura que secondes avant de s'arrêter. La jeune médecin n'écouta qu'à moitié l'étrangère, mais elle passa tout de même derrière elle pour ne pas finir en dommage collatéral. Prenant soudain conscience que son état émotionnel avait une influence considérable sur ses nouveaux pouvoirs, elle se demanda ce qu'en pensait l'étrangère ? Voyait-elle ça comme une tentative d’entraînement ? Comprenait-elle que Cassidy avait des problèmes ? Peut-être aussi qu'elle n'y faisait pas attention. Toujours est-il que la jeune femme n'osa demander. Rébéna faisait partie de ces gens devant qui on ne veux pas se montrer trop faible. En plus, elle la connaissait trop mal pour lui exposer ses problèmes, même si elle savait qu'en parler à quelqu'un lui aurait fait beaucoup de bien.

Une pensée confirmé par l'attaque monumental de la nouvelle venue. Cassidy savait bien comment fonctionnait les muscles des bras, mais elle était quasiment certaine qu'il ne pouvaient pas projeter de flamme. Cassidy sourit en se disant que Stella aurait été très jalouse en voyant un truc comme ça. à tel point que ça aurait pu la foutre en pétard. Elle aurait probablement dit un truc comme "ça compte pas comme tapé si on touche pas la cible avec son point !" ou un truc du genre.

Puis, sans crier gare, l'étrangère commença à courir. Cassidy se préparait à lui courir après quand elle fut interrompu par une explosion. Probablement un piège. Le côté gamine des rues de la jeune femme prit le dessus et elle regarda autour d'elle pour voir si un piège n'était pas dissimulé quelques part. Ce n'est qu'une fois certaine que ce n'était pas le cas qu'elle décida de se préoccuper de l'étrangère. Celle-ci n'avait rien, même si ses vêtement semblaient avoir prit chers. Elle parla de nouveau à Cassidy, s'interrompant un instant pour couvrir son crâne de haki pour arrêter un tir. Ce même tir poussa la jeune fille à se coucher sur le sol. Elle resta dans cette position deux seconde avant de se rendre compte qu'elle était parfaitement visible, même couché. En plus, avec ses cheveux roses, elle faisait une cible facile. D'ailleurs, elle ne comprenait toujours pas pourquoi personne ne l'avait encore prise pour cible. Là, c'était plus vexant, c'était carrément suspect.

Depuis la base, le boss de la mafia de l'eau écoutait le rapport en direct d'un de ses sniper, un escargophone dans la main et un cigare dans l'autre.


"Elle vient de balancer sa veste. La balle lui a rien fait."
"Rien ?"
"Rien du tout. Par contre, son front est devenu tout noir juste avant le tir."
"Je vois... Comme Stella Monroe."

Dés leur arrivée, la mafia de l'eau avait tenté de s'en prendre à Stella. Un sniper l'avait attaqué au détour d'une rue et avait été très surpris quand sa balle n'avait eu aucun effet sur la médecin. Si cette petite mafia n'avait jamais entendu parler du haki avant d'entrer dans la Fosse, il avait eu le temps de faire leur recherche. Une capacité très intéressante que ce fluide qui permettait de combattre les maudits.  Malheureusement, ils ignoraient encore comment l'utiliser ou même s'il le pouvait. Ils ne connaissaient que les grandes lignes, ce qui avait suffit pour leur faire comprendre que Stella était un adversaire sérieux. Ils l'avaient encore mieux compris quand Stella bousilla la moitié de leur gang en réponse à cette attaque. S'ils n'avaient pas eu le contrôle des réserves d'eau, elle les aurait probablement exterminés. Une perspective à laquelle il se préparait depuis des semaines.

Pourtant, cette étrangère qui avançait nonchalamment au milieu de leur piège remettait tous leurs plans en question. À peine Stella disparu, une menace mille fois pire prenait sa place. D'ailleurs, en parlant de Stella...


"Et Cassidy ?"
"Toujours vivante."
"Bien. Tâcher de vous débrouiller pour que ça reste le cas."

Le boss comptait faire venir la jeune médecin dans leur base. Elle leur facilitait la tâche en venant d'elle-même, même si l'étrangère qui l'accompagnait était un problème. Elle avait déjà tué deux sniper avec cette étrange attaque enflammé qui avait soufflé le sommet du bâtiment. Heureusement pour lui, le boss n'aimait pas les hauteurs. Quel intérêt de construire une forteresse de taule s'il suffisait d'un peu de hauteur pour l'abattre ?

Mais cette farce avait déjà assez duré. Il fallait que cette femme disparaisse. Cassidy Monroe devait entrer seule dans la base. Il avait dépenser trop d'argent pour accepter un autre dénouement.


"Est-ce que l'étrangère est à portée ?"
"Oui."
"Parfait."

Il fit un signe de à l'un de ses gardes, qui sortit immédiatement appela immédiatement un numéro. Personne ne décrocha, mais ce n'était pas le but. C'était l'appel qui comptait. Quelques ombres émergèrent des ruelles. Habillés de noir, ils se mouvaient sans bruit. Des assassins professionnels payés d'avance pour un travail. Contrairement aux sniper, ils n'étaient là que depuis une semaine et n'aurait pas dû rester plus de dix jours dans la Fosse. Ils avaient été engagé pour tuer les médecins et le boss avait dû les rappeler en urgence et leur payer un extra pour qu'ils s'occupent de l'étrangère. L'appel servait à les prévenir que la cible arrivait enfin à portée. Alors, ils émergeaient et ils attaquaient.

La première de ses ombres apparu derrière Rébéna tandis qu'elle se tournait pour voir comment allait Cassidy. Ce timing était un coup de chance dont l'assassin choisit de profiter au mieux. À la droite de l'étrangère, une autre ombre émergea et lança deux couteaux dans sa direction. En parallèle, le sniper qui avait déjà tiré se préparait à tirer de nouveau.

Encore une fois, personne ne visait Cassidy.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Jeu 16 Déc - 18:08



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





-Tu devrais essayer de te tempérer un peu. Ta voix est une vraie sirène d’alarme tellement tu change d’émotions fréquemment. Ce n’est pas bon chez les jeunes maudits il me semble en plus. Savoir découvrir ses propres possibilités nécessite d’avoir l’esprit limpide, observa la rousse tout en observant le quartier-général de cette mafia de l’eau.

Son fluide perceptif lui permettait de ressentir le trouble dans les intentions de la Monroe, ses changements d’émotions, bien qu’elle n’était pas en mesure de déterminer précisément celles-ci ne s’étant pas spécialisé dans un tel usage, ni même dans ce type de haki. En tout cas, la lutteuse n’eut aucune difficulté à sentir les voix qui se dirigeaient vers elle avec des intentions hostiles. Elle considéra la menace éventuelle et décida malgré tout de vérifier l’état de la demoiselle à la chevelure rose, ne craignant par particulièrement de croiser un danger suffisamment pernicieux sur ces Blues pour se laisser aller à pareille pratique. Lorsque la triple attaque commença, Rébéna se pencha soudainement sur le côté dans un mouvement rotatif, tout en dépliant sa jambe pour venir projeter celui qui comptais s’en prendre à elle dans le dos droit en direction du sniper qui venait de manquer son tir par le mouvement véloce et imprévisible de la combattante. Quand aux deux couteaux de lancés, la Té Ra déplia le bras afin de les attrapés au vol et les lança en signe de menace juste avant la position d’autres voix agressives qui se rapprochaient.

-Carrément des assassins... Ou des ninjas ? Ils ne lésinent pas sur les moyens. Ils devaient vraiment se préparer à une attaque contre eux ou à s’en prendre à quelqu’un pour réagir si vite, notifia la demoiselle en observant le lanceur de couteaux. Malheureusement pour vous les personnes dotés de l’Extinction son rare et donc s’en prendre par surprise à quelqu’un ayant de réelles capacités est compliqué messieurs. Je vous propose de vous retirer, sinon je ne me montrerais guère compréhensive avec vous.

Si jamais les hommes en noir hésitaient à se replier, la rousse se projetterait en un bond sur le lanceurs de couteaux, arrivant en un instant sur lui sans qu’il ait le temps de réagir. Activant Raem, le navarque accru considérablement la pression exercée par ses poings et décrocha un coup descendant assuré droit dans la figure de l’homme. Sa chevelure semblait dansée comme une flamme sur son crâne tandis que ses deux yeux observaient l’assassin avec une intensité incandescente dans le regard, la détermination du prédateur bondissant pour refermer ses crocs sur sa proie. Le coup s’abattit sur l’être incapable de résister qui sentit sa mâchoire se briser sous le choc. Perdant connaissance sous la douleur extrême qui assaillait son cerveau, son corps fut projeté une quarantaine de mètres plus loin, rebondissant sur la taule à un rythme effrénée.

-Passons aux choses sérieuses j’imagine.

Prenant une impulsion, Rébéna s’éleva à trois ou quatre mètres dans les airs avant de redescendre au niveau du sol dans un fracas monstrueux. La terre se fissura sous ses pieds et se souleva tout autour d’elle, créant un petit cratère par son simple atterrissage. Accroissant la pression exercée par ses pieds sur ce sol fragilisé, la rousse déclencha un semblant de secousse qui vint étendre les fissures et ainsi chercher à déstabiliser les fondations des bâtiments environnant, se basant sur la hauteur de celui ciblé pour considérer qu’au moins celui en disposait.

-Last man standing.

La puriste dévoila sa maîtrise du tekkai, celle nommée traditionnellement tekkai kenpo au sein du rokushiki. Un utilisateur du tekkai ayant réussi à dompter cette technique pouvait parvenir à utiliser le durcissement du corps qu’est le tekkai tout en se voyant octroyer la possibilité de se mouvoir, chose assez rare. De plus, de tels combattants pouvaient déployer des coups avec les membres de son corps désormais aussi dur que l’acier tout en résistant jusqu’à des pluies de balles standards ou des coups de sabre d’un bretteur de seconde zone.





©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Ven 17 Déc - 23:53
"Je t'avais dit que c'était une arnaque ce boulot !"

Voici la réaction du lanceur de couteaux quand il vit son collègue se faire projeter d'un coup de pied sur le sniper qui devait les assister. Il s'adressait à un troisième collègue caché à proximité. C'était cette troisième personne qui avait insisté pour accepter le changement de cible. Un peu plus de fric pour un autre tête à abattre. En somme, une journée de travaille en plus. Un argument simple qui avait réussi à convaincre ses compagnons, même si l'un deux, le lanceur de couteau, avait montré quelques réserves. Si l'homme travaillait pour des hors-la-loi depuis des années, il avait pour principe de ne jamais faire confiance à ses employeurs. Il n'est pas rare que l'on ne paye pas assez un assassin pour son travail sur les quatre mers. On doit abattre un soi disant gêneur et on se retrouve à devoir liquider un capitaine pirate à plusieurs millions.

Là, c'était pire. Une attaque avait suffit pour leur faire comprendre que cette étrangère était bien au-dessus de leur niveau. C'était un gros poisson, le genre à n'avoir absolument rien à foutre dans ce bidonville de merde. Ce qu'elle faisait là et pourquoi n'avait aucune importance à leur yeux. Face à un tel adversaire, seule la survie comptait. Tans pis pour les mafieux, tant pis pour le reste. Ils n'étaient pas payer assez cher pour ça.


"T'as raison, on se tire !"

Le lanceur de Couteau saute de son toit et disparu, suivi par son collègue. Les deux assassins commenceraient par faire mine de s'éloigner chacun dans une direction différente avant de changer soudainement de course en même temps pour aller chercher leur collègue. Celui-ci venait de faire le plus beau vole planée de sa carrière, au prix de la moitié des hauts de son corps. Par chance, il était encore en vie, même s'il serait incapable de bouger pendant plusieurs semaines et incapable de travailler pendant plusieurs mois. Ses deux collègues l’emmènerait dans une petite clinique du port de Paradise City. Un établissement fondé par un homme qui avait mystérieusement disparu quelques années plus tôt après un incident sur lequel on trouvait une quantité étonnement faible d'informations. Surtout des histoires sans queue ni tête de serpent à plumes auxquelles personne ne croyait.

De son côté, Cassidy était dans la tourmente. Pas à cause de l'attaque, malgré la surprise qu'elle avait provoqué. C'était les mots de l'étrangère qui l'avaient dérangé. Elle lui demandait de se calmer ? Après ce qu'elle avait vécu ?

De quoi est-ce qu'elle se mêlait ?! Cette femme violente, cette étrangère sans aucune considération pour autre chose que la force... pouvait-elle comprendre ce qu'elle vivait ? Pouvait-elle comprendre sa rage ? Sa frustration ?

Mais très vite, la colère de Cassidy changea de cible. Ce n'était pas Rébéna qu'elle détestait. Elle n'avait pas apprécié ses mots, mais elle ne lui avait rien dit. Elle n'avait pas les éléments pour savoir ni comprendre ce que la jeune médecins ressentait. Le responsable était l'homme qui lui avait tout prit. Il avait brûlé la maison où elle avait grandit. Il avait abattu sa famille, avec un flingue, comme des chiens enragé. Il avait tout détruit.

Cassidy avait oscillé entre la rage et la tristesse pendant tout se temps, écartelé par des sentiment dont elle ne voulait pas et s'était retrouvé dans cette espèce de vide où elle ne semblait plus rien ressentir. À ce moment, la rage prit le dessus.


"RICO BRANDY !!!"

Elle explosa. Devenu incapable de contrôle ses émotion, elle commença à hurler. Son corps soudain transformé en verre projeta des morceaux dans tous les sens. Des projectiles coupant qui partirent à toutes allure, rebondissant contre la taule des toits pour ajouter un peu plus au chaos de la situation.

Cet incident arriva pendant que Rébéna bondissait dans les airs. Quand elle retomba, la jeune femme, qui n'avait pas cessé de hurler, ne fut pas prête et se tomba. En touchant le sol, son verre déjà fragilisé par ses émotions se brisa et elle tomba en morceau. Pourtant, sa tête rester miraculeusement intact continua de crier. Une vision d'horreur pour quiconque regarderait la scène..  Le choc provoqué par cette attaque dévastatrice avait empiré les choses.

Lentement, inconsciemment, son corps commença à se reformer. Un coup puis un buste se formèrent sous sa tête qui monta lentement, comme si une force invisible la soulevait du sol. Elle criait toujours. Pas un seul cri, mais plusieurs, ponctué d'insultes et de ce nom Rico brandy, qui sonnait dans sa bouche comme le pire des jurons. Pour ajouter au bordel ambiant. Une fine couche s'échappait d'elle pour recouvrir peu à peu la zone où elle était tombé. Cette couche se rependait autour d'elle, formant un cercle parfait qui grandissait peu à peu pour engloutir les morceaux briser des maisons les fissures et tous les dégâts provoqué par l'étrangère.

Cette explosion d'émotion n'était pas sans danger pour Cassidy. Avec son haki, Rébéna pourrait constater que la voix de la médecin devenait de plus en plus faible, même si les cordes vocales et les poumons de la jeune femme tournait encore à plein régime. Elle s'épuisait vite, beaucoup trop vite pour son propre bien. La puriste aurait alors le choix : rester spectatrice et laisser la jeune femme s'épuiser ou régler les choses de la manière forte. Il faudrait au moins cela pour la calmer.

Un observateur lointain de la mafia voyait la scène avec des jumelles depuis la fenêtre dérobé d'un taudis un peu plus haut que les autres . Il était incapable de répondre au boss qui lui demandait avec de plus en plus d'insistance au travers de son escargophone de lui faire un rapport de la situation. L'homme était terrifié. L'homme n'en savait pas assez sur le monde qui l'entourait pour faire le lien avec les fruits du démon auxquels, d'ailleurs, il ne croyait pas. Des histoires de grand mères pour effrayer les enfants. Pourtant, les rumeurs de démons de verre avaient atteint les mafieux. Ça avait beaucoup fait rire tout le monde pendant le petit déjeuner. Maintenant, il ne riait plus du tout. Le boss non plus n'allait pas rire quand il trouverait les mots pour lui expliquer. Peut-être que ne pas attaquer la médecin aux cheveux roses avait été une erreur.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Sam 18 Déc - 15:18



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





C’était bel et bien une sirène d’alerte cette voix. Au final, la Monroe perdit tout contrôle. Sans avoir à se retourner, la lutteuse savait que les pouvoirs de la maudite feraient sûrement des siennes. En tout cas, elle avait bien entendu le nom. Rico Brandy ? Inconnu au bataillon. Il devait lui avoir fait quelque chose. Peut-être était-ce lui derrière l’ingurgitation du fruit du démon. Cela importait peu pour la rousse. Le passé ne comptait que pour bâtir le futur à ses yeux et savoirs se relever même des épreuves les plus douloureuses était nécessaire. Elle qui s’était faite trahir par les seules personnes qu’elle aurait pu considérer comme sa famille avait forgée son esprit sur ces épreuves traversés, sur ces journées où le monde semblait se dérober sous ses pieds. Ce genre de challenges de la vie rendait plus fort. En tout cas, l’originaire d’Himitsu Shima ne pouvait guère ignorer ce qu’il se passait et fendit l’espace jusqu’en direction de la tête de la logia qu’elle saisit en couvrant ses doigts de haki de l’armement.

-EH OH ! Ressaisis-toi la jeunette… Vas falloir qu’on discuter, conclut-elle, comprenant que cela ne servirai à rien de tenter de la contenir vu la spirale autodestructrice émotionnelle qui s’était enclenché.

Ainsi, la pugiliste abattit le crâne de Cassidy sur le sol d’un coup sec mais maîtrisé pour l’assommer, cette dernière ne volant pas en éclats de verre en raison du contact avec le fluide offensif qui empêchait la dématérialisation. Il y avait peu de chance que la médecin garde conscience après cela et son corps se matérialiserait alors certainement. Posant le corps fragile de la demoiselle aux cheveux roses sur son épaule, la navarque soupira et décida de régler rapidement la situation. Plongeant ses doigts dans le sol, elle ouvrit une faille de plusieurs dizaines de long, cherchant à viser spécifiquement le QG de la mafia de l’eau et éviter que cela n’affecte trop de maisons, et qui finirait par faire plusieurs mètres de large. A la suite de cela, Rébéna fonça droit vers la bâtisse, chargeant une épaule en avant. La façade commença à s’effondrer à l’impact tandis que la Té Ra enfonça ses doigts sous le mur de la structure afin de la soulever progressivement, la faisant pencher jusqu’à ce que la gravité de l’entraine vers la faille dans laquelle elle serait prisonnière.

Lorsque la Monroe revint finalement, reprenant ses esprits, la prédatrice humaine était assise dos au mur, raccrochant l’escargophone qu’elle avait sortit pour contacter certaines personnes. Sur le sol, on trouvait un ou deux tableaux parfaitement accrochés avec un clou tandis qu’un ensemble de meubles et de mobiliers formaient une ligne de débris là où Rébéna avait amassé des coussins. Clairement, la paroi de ce côté-là était un plancher. Le bâtiment était bien perpendiculaire à son axe d’origine. Quelques mètres plus loin, ficelé tel un jambon, le patron de la mafia de l’eau était parti au pays des songes après un bon coup de poing de la Té Ra qui en avait eu assez d’entendre ses jérémiades et tentatives de corruptions.

-Tu émerge enfin… releva la lutteuse en se levant.

Elle se dirigea vers la Monroe et saisis cette dernière par l’arrière du crâne.

-Alors comme ça on explose de colère hein ? Eh bien si tu as autant la haine ! Laisse-la exploser contre moins. Vas-y ! Essaye de t’en servir ! Imagine que je suis Rico Brandy et tente de me défoncer la face ! Exploite cette rage au fond de toi ! Libère-t-en sur moi !

Si la doctoresse réagissait comme l’envisageait l’originaire d’Himitsu Shima, l’ancienne championne de la Salle de Combat userait simplement de ses deux hakis pour esquiver ou contrer n’importe qu’elle assaut de la jeune maudite. Puis finalement, Rébéna reviendrait au corps à corps pour saisir la gorge de ce qu’elle considérait actuellement comme une gamine en pleine crise pour la stopper.

-Tu vois. A cause de tes sentiments trop violent, tes mouvements sont prévisibles, inutiles. Arrête de laisser ton cœur guider ton corps. La colère mène à la bêtise et le bêtise à la mort. Use de ton cerveau, de ton esprit, pour refreiner tes sentiments lorsque tu te bats, encore plus que d’habitude si c’est face à quelqu’un à la source de ton malheur. Je ne sais pas ce qui s’est passé exactement pour toi, mais cela doit être à base de meurtre ou de trahison, les grands classiques. Tu trouve ta douleur tellement intense, ton existence tellement sans sens, que tu crois que personne n’est en mesure de comprendre, que ton âme elle-même semble se disloquer sous la souffrance de simplement exister à chaque instant. C’est une bataille que tu dois remporter contre toi-même par la force de l’esprit. Si tu veux pouvoir te venger, si tu veux pouvoir mettre un terme à tout ce qui t’arrive, ne laisse pas la colère, la tristesse et tous ces sentiments conflictuelles prendre le contrôle de toi, prend le contrôle d’elles et fais en une arme sous le joug de ta raison.





©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Mar 21 Déc - 23:51
Cassidy ne voyait pas de point final à sa peine. Elle commençait à accepter l'idée que ça ferait toujours aussi mal, sans jamais diminuer. À partir de maintenant, il n'y aurait que de la douleur et de la douleur, rien d'autre que de la douleur. Mais c'était de manière inconsciente que cette idée terrible faisait tranquillement son chemin à l'intérieur d'elle. Dans l'immédiat, la jeune femme était devenue incapable de pensée... ou plutôt, disons qu'une seule chose occupait la totalité de son esprit, au point d'effacer tout le reste.

Rico Brandy

C'était ce nom qui résonnait, rebondissant dans chaque recoin de son cerveau à chaque instant pour lui revenir continuellement au visage.

Rico Brandy

Elle l'avait dans les oreilles, elle l'avait dans les yeux. Mille souffrances étaient maintenant associés à son nom et à son souvenir, mille souffrances explosives qui hurlaient au travers d'elle.

Rico Brandy

C'était comme si elle était devenu une créature de haine, comme elle l'avait craint. Elle détestait cette homme, elle détestait sa vie, elle détestait sa propre douleur. Elle n'était même plus capable de dire s'il y avait une seule chose qu'elle ne détestait dans ce monde qui lui avait tout pris.

Mais Cassidy fut chanceuse. Alors qu'aucune échappatoire ne semblait possible, quelque chose lui agrippa la tête. Elle le sentit malgré le verre. En fait, ce fut la première fois qu'elle se rendait compte. Elle était le verre, sans ressentir les choses comme elle les ressentait habituellement au contact de sa peau. Mais cette fois, c'était différent. Elle sentit le contact de cette main au travers de la matière inerte qui composait son crane. Elle sentit cette poigne puissante la soulever sans difficulté et l'écraser contre le sol. Puis elle ne ressentit plus rien...

Elle se réveilla, se demandant où elle était et ce qu'elle faisait là. Une fois sortie de sa torpeur, elle regarda autour d'elle, ce qui augmenta un peu plus à la confusion. Difficile de s'y retrouver au milieu des ruines laissé par Rébéna après son passage. Les événements de la veille étaient encore très présent dans sa tête. À ce stade, elle ne les oublierait que si elle oubliait aussi tout le reste. Elle comprit soudain ce qui l'entourait en voyant le patron de la mafia de l'eau un peu plus loin. L'homme était attaché et inconscient. Elle regretta un peu de ne pas avoir assisté au spectacle. Elle se demanda pourquoi, puis elle se souvint de tout.


"Tu m'as assommé?"

Plus de vouvoiement, plus de politesse. De son point de vue, elle était déjà au-delà de tout ça. De toute façon, elle n'avait pas envie de faire l'effort. Quelqu'un de respectable aurait remercier Rébéna de l'avoir calmé, mais Cassidy n'était pas quelqu'un de respectable. Dans son état, elle était plus proche du chat sauvage que de l'être humain. Quand l'étrangère l'approcha, elle ne su pas à quoi s'attendre. Mais quand elle la prit par l'arrière du crâne, la médecin aux cheveux roses explosa.

Ce n'est pas avec son fruit qu'elle attaqua. À cette époque, elle ne voyait pas encore cette habilité comme une arme et elle ne l'avait pas assez utilisé pour se reposer dessus. À la place, elle sortit ses couteaux, éternelles amis dont elle ne se séparaient jamais. Comme à son habitude, elle en avait quatre sur elle. Elle en sortit deux, un dans chaque main, et fonça sur l'étrangère sans faire attention à ce qu'elle disait.

Au fond, Cassidy savait qu'elle n'avait aucune chance. Elle avait vu ce que Rébéna pouvait faire sans  se battre sérieusement, car, elle l'avait bien compris, Rébéna ne s'était pas battu sérieusement aujourd'hui. Au mieux, cela devait représenter quelque chose comme un échauffement à ses yeux. Pourtant, la jeune femme fonça, aveuglé par la colère et l'envie de se défouler.

Si c'était bien la rage qui parlait, ses mouvements étaient loin de ceux d'une bête sauvage. Elle avait passé des années à s’entraîner, d'abord seule, puis avec l'aide de Stella. Si elle n'avait pas dû se battre en permanence pour survivre comme d'autre dans la Fosse, son corps et ses muscles avaient leurs habitudes. Pourtant, habitudes, entraînement et expérience ne lui furent d'aucun secours contre la force de la nature qu'elle combattait. Quand elle envoyait une dizaine d'attaque, il n'y en avait qu'une qui n'était pas esquivé. Cette fameuse attaque était soit contré, soit bloqué, sans jamais faire le moindre dégâts.

C'était une situation frustrante pour la jeune femme. Elle qui pensait pouvoir se défouler, voilà que sa colère grimpait encore face à cette adversaire qui ne cherchait même pas à contre-attaquer.


"Défend-toi !!! Attaque, putain d'merde !!!"

Cassidy tenta la provocation... enfin, ce que son cerveau embrumé aurait perçu comme de la provocation. Mais rien ne changea. Rébéna continua d'esquiver, de contrer, de bloquer, au grand damne de la jeune fille qui avait l'impression de devenir folle à force de combattre un fantôme.

"ATTAQUE !!!"

Finalement, Rébéna mit fin à l'affrontement en la prenant par la gorge. Cassidy ne chercha même pas à se débattre. Une minute de plus et elle aurait cessé de bougé, trop fatigué pour continuer à gesticuler dans tous les sens sans arriver à rien. Mais alors qu'elle s'attendait à avoir sa tête écrasé contre le sol une fois de plus, quelque chose de très différent se produisit. Elle eut droit à un discours. Comme elle avait été élevé par Stella Monroe, Cassidy n'avait pas trop l'habitude de se prendre des discours quand elle se faisait taper dessus. Les discours, c'était plutôt le genre de Franz, le petit chirurgien moustachu qui ne savait pas se battre.  Faute de mieux, Cassidy écouta...

… et elle comprit. Elle ne pouvait pas continuer comme ça. elle n'arriverait à rien et même ce nouveau pouvoir exceptionnel ne suffirait pas à la sauver. Elle devait utiliser son crâne si elle voulait continuer. Cassidy était une chirurgienne. En principe, ça voulait dire qu'elle était capable d'utiliser son crâne pour faire bouger son corps. Maintenant, pour sa propre survie, elle devait utiliser ce qu'elle avait appris, ce qu'elle avait compris, pour continuer, et survivre. Il le fallait.

Mais ce qui la toucha, ce qui réussi vraiment à percé son armure de haine pour lui agripper les tripes. La vengeance. Cette homme était un vice-amiral. Elle savait que c'était un rang assez haut sans savoir ce que ça représentait exactement. Ce qu'elle savait, c'était qu'elle ne pouvait rien faire contre lui. Elle n'avait pas le niveau pour ça, certainement pas si Stella ne l'avait au non plus. Non, il fallait qu'elle devienne plus forte si elle voulait s'en prendre à lui. Plus forte, plus rapide, plus expérimenté... il fallait qu'elle gagne en expérience. Il fallait qu'elle apprenne et comprenne de nouvelles choses, il fallait qu'elle puisse ce servir efficacement de ce nouveau pouvoir. Il fallait...

Il fallait qu'elle parte. Ça la frappa, d'un coup, comme une évidence. Il fallait qu'elle parte de la Fosse, qu'elle quitte Paradise City et qu'elle prenne la mer. Elle ne savait pas comment ni pour aller o, mais elle savait qu'elle devait le faire. Cette révélation ne calma pas sa peine ni sa colère. Par contre, cela la refroidit. D'un coup, elle reprit le contrôle d'elle-même, comme si son cœur et son cerveau recommençaient à travailler à l'unisson.

Ce changement fut visible pour Rébéna, qui verrait le corps de la médecin se décrisper, même si la même détermination animait son regard.


"Tu peux m'lâcher ? On peut pas continuer si tu m'lâche pas ?"

Cassidy comptait bien reprendre le combat. Elle avait face à elle cette étrangère infiniment plus forte qu'elle. Autant en profiter. Une fois que Rébéna l'aurait lâcher, elle attaquerait de nouveau, sans attendre, comme la petite saloperie des bas quartier qu'elle était. Toutefois, son attitude avait complètement changé. Déjà, elle souriait. Un sourire plein de moquerie et de provocation. un sourire qui semblait vous appeler au combat. Ce n'était plus la rage qui parlait, mais bien Cassidy Monroe, dix-neuf ans, chirurgienne, ancienne gamine des rues et véritable furie une fois les couteaux en main. Elle commença par une feinte, ce qu'elle n'avait pas fait pendant le round précédent. Sa manière de dire à Rébéna qu'elle ne combattait plus vraiment le même adversaire.

Son style de combat ne changea pas du tout au tout. Comme je l'ai déjà dit, son corps et ses muscles avaient leurs habitudes. Pourtant, si les paternes semblaient être resté les même, tout ce qui les accompagnaient semblait avoir changé. Ses coups se firent plus naturel, plus gracieux même. Moins prévisible aussi, du moins, pour quelqu'un qui n'aurait pas le haki. Elle entrecoupait ses attaques de feintes et de supercheries, faisant mine d'attaquer à un endroit pour attaquer ailleurs. C'était comme si elle s'était mise à danser et il semblait que c'était les couteaux qui parlait, véritable extension de son corps. Du moins, c'était son ressentit. Elle était prise par une exaltation qu'elle ne se serait pas cru capable de vivre de nouveau quelques heures plus tôt.

Cassidy s'était retrouvé, même si la douleur et la tristesse étaient encore là. Restait à savoir comment Rébéna allait réagir face à ce changement qu'elle n'aurait aucun mal à contrer.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Mer 22 Déc - 2:39



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





Le sang. La glace. La mort. Le bruit des os se fracturant sous ses phalanges. La sensation de la cervelle explosant sous les assauts. Ce sombre combat à mort dans la Salle de Combat était toujours aussi clair dans les souvenirs de la rousse. Kassandra Alfitalia Caynéghis avait laissé exploser sa rage et massacré un homme au péril de sa propre existence. Contrairement à la Monroe, à aucun moment une personne la surclassant autant ne s’était interposé. Est-ce que l’ancienne championne appréciait Cassidy ? Pas spécialement. Voulait-elle se servir de cette dernière pour arriver à un objectif ? Pas le moins du monde. L’Alpha de la meute se contentait juste d’éduquer les plus jeunes sur leur place dans ce monde, sur la manière de survivre. C’était son rôle de guider ceux de sa tribu… Et les agissements de la Monroe avaient prouvé qu’elle était en mesure de choisir la bonne meute. La Prédatrice relâcha la jeune demoiselle comme cette dernière l’avait demandé. À aucun moment elle ne douta de cette décision. Non pas qu’elle jugeait la menace inexistante. Après tout, il fallait toujours considérés qu’une menace suffisante pouvait jaillir de n’importe où. Même un inconnu pouvait se révéler être un défi à sa hauteur ou attendre avant de dévoiler son véritable potentiel. Non, la confiance de l’expérimentée combattante était belle et bien celle de la personne pensant pouvoir triompher de tous les défis et non l’orgueil de ceux jugeant que personne ne peut les égaler. Après tout, la philosophie de la Té Ra était bien que chacun devait prendre son destin en main, se forger son avenir, son corps et ses aptitudes par ses propres moyens. Il serait hypocrite de penser que par ces moyens qu’elle avait elle-même employé personne ne puisse la rejoindre au sommet de la chaîne alimentaire. Aussi pédante, sauvage ou désintéressé de tout qu’elle pouvait être lorsqu’on discutait avec elle, Rébéna était prête à protéger et initier à la survie ceux qui la rallier, qui rejoignaient son clan. À sa manière, Cassidy acceptait d’en faire partie et la rousse ne pouvait, en conséquence, que s’investir davantage pour aider la jeune des rues à forger son être.




La lutteuse plongea son regard dans celui de son adversaire. L’éclat de défi qui brillait dans son regard s’accompagna d’un sourire amusé assez similaire à celui que développa progressivement la gamine de la Fosse. Plaçant une main derrière son dos, la rousse brandit le second vers l’avant afin de pouvoir parer les assauts de son ennemi avec celui-ci. C’est une valse qui se mit en place, les esquives et les contres précis de la martialiste confirmé face aux gestes fluides de celle qui s’était entrainé. La médecin s’était belle et bien préparer à pouvoir se défendre, mais tout demeurer perfectible.

-Tu dois comprendre les gestes de ton propre corps, à le maîtriser complétement pour que ton adversaire ne puisse pas lire en toi, déclarait sèchement mais avec amusement l’ancienne Cainéghys. Lorsque tu prépare une feinte tu observe d’abord l’endroit où tu compte réellement frapper après la feinte avant d’observer l’endroit où tu veux faire croire que tu vas attaquer. Cet étape préliminaire permet à celui qui sait lire dans les gestes ce que compte faire.

Il était rare que l’originaire d’Himitsu Shima donne un enseignement aussi clair, mais cela lui semblait une faille tellement importante qu’elle avait décidé de le soulever entièrement malgré tout. Soudainement, la Té Ra laissa la lame du couteau entaillé sa peau jusqu’au coude. Elle plia alors ce dernier de frappa de manière naturelle l’intérieur du coude de Cassidy, celui du bras qui tenait l’arme venant de porter l’assaut. Grâce à cela, Rébéna ferait certainement lâcher l’arme à la Monroe. L’ancienne championne recula ensuite de quelques pas se contentant d’essuyer le sang qui dégoulinait de son membre avec son autre main avant de se remettre en position tout en reprenant l’enseignement.

-On peut plonger volontairement dans une tactique afin de pouvoir mieux atteindre sa cible. Les règles sont les même pour chacun. Part du principe que chacun de tes ennemis est aussi intelligent, ou fourbe, que toi, qu’il est aussi agile et habile que toi. Pas de surprise. Pas d’imprévus. Envisager toutes les possibilités, tout le temps.

Elle résumé là un long segment de pensées. Cette fois c’était donc bel et bien beaucoup moins clair. Plus purement le genre de conseil que la rousse donnait. Il allait falloir que Cassidy explore ces paroles pour en comprendre les tenant et aboutissant, les développement et sens différents, la profondeur et la surface d’une théorie qui avait été construit sur les victoires. Quand la Monroe approcha de nouveau, la Té Ra frappa le sol d’un coup de pied, brisant celui-ci et faisant ainsi perdre l’équilibre à son adversaire par la secousse qui s’en suivit.

-Lethal Pistol.

Le doigt de l’originaire d’Himitsu Shima jaillit et s’arrêta à quelques millimètres de la tempe de la demoiselle à la chevelure rose. La balle d’air provoqué par se shigan à distance vint s’enfoncer dans le mur derrière. Sans dire un mot, la rousse recula à nouveau en observant cette disciple d’un jour qui devait comprendre les raisons de chaque échec pour en ressortir grandit. La combattante expérimentée laissa à nouveau la jeune fille atteindre son corps, mais cette fois-ci au torse. La lame ne s’enfonça pourtant pas, les vêtements et l’épiderme étant devenu aussi sombres que les ténèbres eux même. Rébéna venait de déployer son haki de l’armement et avait profité que l’assaut ne fasse pas d’effet pour saisir le poignet tenant le couteau et projeté la chirurgienne quelques mètres plus loin. La rousse attendait de voir si par-dessus le marché la Monroe allait se transformer en verre à l’impact afin de saisir un peu mieux comment Cassidy faisait pour activer inconsciemment la malédiction à l’heure actuelle. La peur ? La colère ? La douleur simplement ?

-Alors, comment fonctionne ce logia ?






©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Jeu 23 Déc - 0:36
Sa danse ne lui fut d'aucun secours contre l'étrangère. Pas une surprise. Cassidy savait qu'elle ne faisait pas le poids face à Rébéna. Mais quand même, elle était un peu déçu. Ça ne fait jamais plaisir quand on fait de son mieux et que ça ne mène à rien. Pour ne rien arranger, la lutteuse ponctuait le combat de remarques et de conseils. Comme Stella faisait la même chose, la médecin avait l'habitude. Par contre, Rébéna expliquait bien mieux. Avec Stella, elle avait droit à des "Faut pas taper comme ça, faut taper plus comme ça !" avant de se prendre une attaque monumentale qui l'envoyait dans les choux pendant plusieurs minutes. Stella avait appris à l'instinct et elle comprenais mal que tout le monde ne puisse pas en faire autant. Ici, c'était beaucoup plus simple.

Le problème était la différence de force et d'expérience. C'était bien sympa de lui donner des conseil au sujet des feintes, mais si toutes ses feintes étaient contré, ça ne servait pas à grand-chose ; En plus, il y avait le haki. Si Cassidy ne le possédait pas, elle savait ce que c'était. Stella ne le lui avait jamais enseigné, prétextant que ça ne servait à rien de l'apprendre trop tôt parce qu'on se basait trop dessus pour combattre après. Mieux valait avoir une certaine expérience du combat avant de connaître le fluide, afin de s'en servir de manière optimale. De bien beaux principes, mais ça aurait quand même été vachement utile dans la situation présente. Ça motive pas beaucoup de frapper du vent les trois-quarts du temps et de frapper un mur les rares fois où on arrive à le toucher.

Pourtant, l'une de ses attaques passa. Un de ses coups de couteaux toucha la lutteuse à l'avant bras, l'entaillant jusqu'au coude. Cette soudaine touche surpris la médecin. Très vite, elle passa de la surprise à la peur en comprenant que son adversaire s'était volontairement laissée toucher. Elle venait de se faire avoir. Cassidy ne fut pas capable d'éviter le coup qui la toucha au coude, la forçant à lâcher son couteau. Mais tandis que Rébéna recommençait à parler, la jeune femme rencontra le manche de son arme avec son pied. La médecin connaissait bien les couteaux et savait s'en servir à merveille. Elle pouvait même jongler en utilisant ses pieds, même si elle ne le faisait pas, histoire de ne pas passer pour une vantarde. Ironiquement, elle aurait eu beaucoup plus de mal à jongler avec un ballon qu'avec un couteau. Cette attaque servait avant tout à montrer qu'elle pouvait rebondir.

Ensuite, elle chargea de nouveau. Une charge qui se termina aussi vite qu'elle avait débuté quand Rébéna frappa le sol du poing. Elle frappa avec assez de force pour faire trembler le sol, faisant tituber Cassidy et probablement n'importe qui qui se trouvait à une centaine de mètres aux alentours. Elle fit quelques pas maladroit en avant, manquant de se vautrer à chaque fois. Pour des raisons qui lui échappèrent, elle réussi à rester debout, quasi miraculeusement. Rébéna profita de cette enchaînement de maladresse pour passer à l'attaque. Elle attaqua avec son doigt. Pourtant, Cassidy avait la très net impression que ce doigt était aussi dangereux qu'un couteau dans le moment présent. Pire, il était trop rapide pour être évité. Heureusement pour elle, il s'arrêta juste avant sa tempe. En s'arrêtant, ce fut comme si une balle parti de son doigt pour aller s'enfoncer dans un mur plus loin.


"C'était quoi c'truc !!!"

Une réaction tout à fait prévisible. Cassidy n'avait jamais été confronté au Shigan. Si on lui avait parlé du Cipher pol, elle aurait probablement demandé un truc du type : "C'est qui Paul Cypher?". Elle hésita à un instant, attendant un nouvel assaut. Mais ça n'arriva pas. Elle n'était pas en train de combattre, pas vraiment. Si ça avait été le cas, elle serait déjà morte. Non, il s'agissait plutôt d'un entraînement forcé. La médecin souriait toujours, mais son sourire avait gagné en crispation. Elle commençait à se demander si cette lutteuse n'allait pas finir par la tuer. Suffirait de faire le truc qui fallait pas pour la faire partir en pétard. Lui suffirait d'un coup pour la mètres en morceaux.

Un coup qui aurait plus de chance de venir si elle attendait sans rien faire. Elle chargea en lançant le couteau qu'elle avait en main, puis sortit les deux derniers avant d'arriver à portée. À sa surprise, sa première attaque fit mouche et touche Rébéna au torse. Elle comprit immédiatement qu'elle s'était faite avoir et tenta de reculer, mais trop tard. Rébéna la choppa par le poignet et la projeta plusieurs mètres plus loin. C'est pleine d'appréhension que Cassidy affronta se cours vol planée. La chute allait être douloureuse. Mais tandis qu'elle touchait le sol et roulait plusieurs fois avant de s'immobiliser, elle constata avec surprise qu'elle n'avait pas eu mal. Elle comprit pourquoi quand elle tenta de se relever en prenant appui sur sa main et en constatant qu'elle n'avait plus de bras. Celui-ci se trouvait un peu plus loin, entièrement changé en verre. En regardant son propre corps, elle vie qu'il s'était entièrement changé. Sa jambe et son ventre étaient pleine de fissures, mais ils avaient tenu le choc. Même si ce changement avait été inconscient, elle en comprit immédiatement la cause. L'appréhension de la douleur. Son corps avait du changer pour se préparer au choc. Est-ce qu'il fallait utiliser un sentiment comme l'appréhension pour activer son pouvoir ? Elle en doutait. Elle se souvint alors des mots de Rébéna. Se pouvoir faisait maintenant parti d'elle. C'était comme un nouveau sens ou un nouveau membre. Dans les faits, elle était comme un nourrisson qui ne savait pas encore marcher. Mais si c'était le cas, alors la solution était simple. Elle manquait de pratique.

Elle se baissa pour regarder à nouveau son ventre et se concentra. Ne sachant pas trop comment s'y prendre, elle se basa sur ses connaissances médicales. Elle s'imagina les dégâts que représenteraient ces fissure dans le ventre de quelqu'un de normal. Chirurgienne de métier, elle visualisa la chose à la perfection sans même avoir besoin de fermer les yeux. En imagina ensuite la peau en train de se fermer par elle même, comme un liquide qui remplirait un trou. Cela fonctionna et les fissures commencèrent à diminuer en taille. Toutefois, cela provoqua chez elle un sentiment de surprise qui mit immédiatement fin au processus. Un peu irrité, elle recommença, tachant de garder la tête froide pendant l'opération. Ce n'est qu'une fois sa "blessure" comblée qu'elle se laissa allé à la joie. Elle se sentait un peu comme le jour où Franz lui avait laissé faire sa première opération... en moins sanglant et moins stressant. Elle s'occupa ensuite de sa jambe, répétant le même procédé beaucoup plus rapidement.

Ensuite venait la partie délicate : son bras. Si elle l'avait déjà plus tôt avec ses mains, elle ne l'avait pas fait consciemment, ce qui ne lui simplifiait pas les choses. pas découragé pour autant, elle tenta le coup, utilisant le même procédé qu'avec son ventre et sa jambe. Mais cette fois, tout ne se passa pas comme prévu. Au lieu de créer un bras, elle n'en créa que les contours, laissant l'intérieur complètement vide. Pas du tout ce qu'elle voulait, même si ça aurait fait un jolie lampe, bien qu'un peu bizarre. Elle le cassa contre le sol et recommença. Cette fois, elle ne se contenta pas de la peau et imagina aussi l'intérieur. Les os, les muscles, les vaisseaux sanguins, tout ce qui faisait cette organe était très clair dans sa tête. alors, elle recommença et regarda la chose se former sous ses yeux. La médecin était fasciné par le processus. Son bras grandit, comme s'il émergeait de son corps, reprenant peu à peu sa forme initiale. Elle créa bras, poignet, main et doigt, arrivant à un résultat qu'elle considérait comme parfait. Puis elle arrêta de se concentrer et son bras de verre redevint un bras de chair. Toujours fasciné, elle le tourna et le retourna face à elle, vérifiant consciencieusement que tout était en ordre. Voyant que ça semblait être le cas, elle tourna de nouveau son attention vers Rébéna, qui devait en avoir marre d'attendre sans rien faire.


"Désolé pour ça, j'ai pas l'habitude de faire des bras en verre !"

Elle remarqua soudain qu'elle n'avait plus qu'un seul couteau. L'autre était resté dans sa main en verre. Avec ses pouvoirs, elle devait bien être capable d'en créer un nouveau. Elle tenta l'expérience, imaginant le premier couteau qu'elle avait chourré quand elle était gamine. Elle avait été si fier qu'elle avait passé des heures à l'admirer. Un jouet dangereux pour une gamine dangereuse. La jeune femme utilisa un procédé similaire, imaginant le couteau se former dans sa main ouverte. Mais cette fois, le résultat fut loin d'être convaincant. Ce qu'elle avait en main pouvait difficilement être qualifié de couteau. C'était plutôt un espèce de blob dégueulasse avec une lame au bout... si l'on pouvait parler de lame, tant celle-ci semblait incapable de occuper autre chose que du beurre. En fait, elle se demanda carrément si elle n'aurait pas meilleure temps de la casser pour la rendre plus coupante. rien de mieux que du verre casser pour couper des trucs.

Sachant que Rébéna ne lui laisserait pas l'option de créer des couteau jusqu'à ce que le résultat lui plaise, elle décida d'en rester là pour ce qui était de la création d'objet. Elle chargea de nouveau, répétant encore une fois de même paterne. Cette fois-ci, elle attendit d'être assez proche de Rébéna avant de lancer son blob de verre avec pointe, enchaînant immédiatement avec une autre attaque. Sa danse repris, beaucoup moins intimidante qu'elle ne l'avait été maintenant que la médecin n'avait qu'une seule arme. Elle avait déjà bien compris qu'elle n'arriverait à rien en faisant toujours la même chose et réfléchissait à ses options.

Créer d'autre membre. Pas une mauvaise idée, mais elle ne savait pas si un troisième bras serait si simple à contrôler peut-être des pattes d'araignées. Elle avait beaucoup l'idée d'avoir des pattes d'araignées dans son dos... mais non. Si elle avait du mal à créer un couteau, alors des pattes d'araignées seraient un véritable enfer. Cela dit, à garder. À bien y réfléchir, la seule chose qu'elle avait réussi et qui ne faisait pas partie de son corps était la lame. Pas aussi tranchante qu'elle l'aurait voulu, mais au moins, on y aurait reconnu une lame. Peut-être qu'elle pouvait tenter quelque chose...

… et le faire rapidement. C'était bien de prendre son temps pour explorer ses possibilités, mais elle pouvait le faire plus tard. Stella lui avait enseigné que le feu de action était le meilleure des maîtres. Comme elle disait : rien de mieux que le feu pour vous forger !

Cassidy fit mine de donner un coup de pied au visage de Rébéna. Son attaque allait rater la tête de quelques centimètres. Toutefois, elle créa une lame sur son talon pendant son mouvement. Une lame qui toucherait à la place du pied. L'attaque serait probablement évité, contré ou autre, mais à Cassidy s'en moquait. Comme elle combattait quelqu'un contre qui elle n'avait aucune chance, elle ne cherchait pas à gagner. Au contraire, elle cherchait à perdre. perdre et apprendre de ses erreurs, encore et encore, pour s'améliorer à chaque défaite.

Son sourire était radieux.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Jeu 23 Déc - 22:55



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





-C’est ce que les gouvernementaux appellent un shigan bachi. Tu le découvriras au fil de tes voyages, le rokushiki est un art martial particulier reposant sur six techniques différentes.

Elle aurait pu ajouté qu’il fut mis au point par les gouvernementaux, mais qu’il s’était répandu dans les sphères de la pirateries et criminels depuis quelques générations, parfois par la propre compréhension des adversaires qui parvenaient à saisir les principes en y faisant face et d’autres fois simplement car des traîtres du Gouvernement Mondial les enseignaient. Pour sa part, la Té Ra l’avait vu à l’œuvre pour la première fois dans la Salle de Combat d’Himitsu Shima et avait tenté d’en reproduire les effets au fil de longues semaines d’entrainement lorsqu’elle venait d’entrer dans la vingtaine. Elle était parvenue à maîtriser le shigan et le tekkai, mais pas les autres techniques. Après tout, pour appréhender le rokushiki comme un tout, il fallait recevoir un enseignement approprié qui n’était dispensé qu’au sein des Cipher Pol de ce qu’elle avait pu en apprendre au fil des ans. Même les anciens gouvernementaux devenus criminels semblaient peiner à l’enseigner entièrement. En soit, le prisme de la perception du rokushiki par certaines techniques semblait être un frein à l’apprentissage d’autres. La Té Ra en était en tout cas venue à la conclusion que cet art martial nécessitait d’en apprendre les bases entièrement avant de développer individuellement chaque technique afin de pouvoir en exploiter le plein potentiel dans un cadre normal. Pourrait-elle un jour apprendre les autres « pouvoirs » de cette voie martiale particulière ? La demoiselle aimerait bien mais le temps qu’elle pourrait accorder à une telle tâche n’appartenait pas qu’à elle.

Contrairement à ce que la Monroe croyait, Rébéna ne semblait pas s’impatienté. Sautillant sur place, elle se contentait d’attendre sagement. La jeune médecin c’était-elle égaré à ce point sur le compte de l’ancienne championne. Pas totalement. En effet, de manière globale l’originaire d’Himitsu Shima était une femme brutale qui s’attendait à voir des résultats concrets se dessiner devant elle et non un embourbement, du surplace. Cependant, en combat, céder à l’impatience pouvait conduire droit à la mort. Savoir juger de la situation pour s’adapter et ne pas commettre de faute était nécessaire. La Té Ra n’était pas une simple bourrine qui fonce dans le tas, elle observait ses possibilités avant de choisir celle dans laquelle elle investirait toutes ses forces pour défaire l’adversaire. Avoir des phases calmes, voire de repos, dans un affrontement n’était pas forcément rédhibitoire. A posteriori, cela aurait cependant bien un impact sur sa vision de l’affrontement qu’elle avait mené, pas aussi haletant qu’il aurait pu se révéler être.

-Qu’est-ce que tu attends alors ? sourit simplement la prédatrice en réponse aux excuses de la Monroe.

Lorsque la chirurgienne lança sa pseudo dague de verre, Rébéna se contenta de répliquer avec un nouveau Lethal Pistol, nom qu’elle donnait donc au shigan bachi sachant que dans sa bouche le shigan se voyait appeler Lethal Blade. Le projectile d’air perça le projectile qui éclata en plein vol tandis que la logia s’approchait pour reprendre son enchainement. Par la suite, sentant que l’intention de son ennemie dans l’assaut n’était pas aussi assurée que précédemment, la rousse n’eut aucun mal à savoir que la demoiselle à la chevelure rose voulait rater sa cible. Ne jugeant pas le danger du coup assez grand pour contrer avec le haki de l’armement, la lutteuse se contenta de réceptionner la lame de verre avec sa tempe sans que la chose contondante matérialisé ne fasse beaucoup de dégâts. Le sourire en coin qu’elle avait montré en tout cas que la lionne humaine appréciait la tentative. Cassidy faisait des efforts pour apprendre et progresser assez rapidement, même si elle était bien entendu bien loin de développer des capacités suffisamment satisfaisantes pour faire naître un intérêt similaire à celui qu’elle éprouvait pour la De Lérhane, quand bien même cette dernière n’était pas encore une rivale suffisamment intéressante pour enclencher un duel de rêve. En tout cas, la rousse n’en resta pas là puisqu’elle abattit immédiatement son bras, sans faire appel au fluide, sur la jambe tendue auquel appartenait le talon d’où était sorti la pseudo lame. L’objectif était tout simplement de le briser pour contraindre son adversaire à la reformer. Néanmoins, au bout d’à peine une dizaine de secondes, Rébéna casserait à nouveau le membre que la Monroe chercherait à reformer.

-Plus vite. J’ai le temps de te briser entièrement dix fois avant que tu ne parvienne même à reconstituer un membre.

Elle recommencerait à nouveau à briser.

-Tu crois qu’on prend le thé ?

Plus Cassidy parviendrait à reconstituer rapidement, moins la guerrière aguerris attendrait avant de détruire la jambe. Bien entendu, elle n’attendrait pas que la médecin parvienne à le faire en une seule seconde, mais quatre ou cinq était l’objectif qu’elle fixait. La femme à crinière flamboyante était prête à y passer une dizaine de minutes s’il le fallait et ne manquerait pas à chaque coup de trouver une nouvelle manière de sous-entendre que la demoiselle à la chevelure rose ne s’en sortait pas, pour ne pas dire la traiter comme une merde afin de malmener son égo et la faire travailler plus ardemment pour vouloir contredire ces insinuations.




©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Sam 25 Déc - 23:49
Toujours aucunes différences. On ne pouvait pas dire que ça devenait blasant, car, pour Cassidy, c'était blasant depuis le début. Les entraînements forcés, c'est toujours blasant. Non pas qu'elle eut à s'en plaindre. Le fait de bouger et de transpirer lui avait permis de se relâcher. Elle ne pensais plus du tout à la veille, trop occupé à chercher un moyen d'atteindre Rébéna. Bien sûr, ça reviendrait plus tard et, bien sûr, ça ferait tout aussi mal qu'avant. Mais quand même, elle prenait un certain plaisir à se battre, beaucoup plus qu'elle ne l'aurait dû. La jeune femme n'était pas le genre à apprécier les combats, qu'elle associait plutôt à de la survie. Un combat où la survie n'entrait pas en jeu n'en était pas vraiment un. C'était plutôt un jeu d'enfant...

… Surtout pour Rébéna. Toutes les tentatives de la jeune femme se terminaient par des échecs retentissant. Sa tentative de feinte avec sa lame au talon semblait vouée à l'échec avant même d'avoir commencé. Comme c'était la première fois qu'elle utilisait une technique de ce genre, ça n'avait rien d'étonnant. Ses attaques de verre encore très maladroite. Quelque soit les choses qu'elle allait apprendre pendant ce combat, il lui faudrait des semaines d’entraînement pour les perfectionner et des mois, peut-être des années pour les maîtriser. Pas un problème. Elle aurait tout le temps du monde pour s’entraîner une fois qu'elle aurait entamé son voyage. Paraissait que le monde extérieur était à la fois moins dangereux et plus dangereux que la Fosse. En tout cas, c'était ce que Franz lui avait dit. Elle n'en savait rien du tout...

Mais tandis que Cassidy se perdait dans ses rêveries, Rébéna se contenta d'arrêter la lame avec son visage. Une technique vexante de plus dans ce duel qui n'en avait jamais été un. Elle attaqua ensuite le pied d'où était sorti la lame et brisa son pied maintenant en verre. Elle ne faisait même plus l'effort d'utiliser le haki, montrant une nonchalance effrayante contre cette jeune médecin qui faisait de son mieux pour ne pas avoir l'air trop ridicule. Cassidy recula d'un bond et commença à reformer son pied. Mais tandis qu'elle répétait encore une fois ce processus qu'elle commençait à peine à comprendre, son adversaire avait d'autres idée. Rébéna brisa de nouveau son extrémité, se permettant ensuite un commentaire qui indiquait clairement ses intentions. Nouvelle tentative, nouvelle cassure, nouveau commentaire. Cette fois, Cassidy en avait plein le cul. Tu veux jouer ma grande ? Et ben on va jouer ! Pas le temps de niaiser !

C'est un duel particulièrement étrange qui commença alors. Cassidy tentait de reformer son pied tandis que Rébéna le cassait si le processus était trop long à son goût. La jeune médecin estima une dizaine de seconde, même si elle n'était pas une spécialiste sur le sujet. Chaque coup était accompagné d'un commentaire qui faisait bouillir un peu plus la maudite aux cheveux roses. Une colère qui lui donnait envie de s'améliorer, mais qui ne contribuait pas vraiment à l'aider. C'était même l'inverse : la colère l'empêchait de se concentrer et augmentait la difficulté à chaque fois. Elle hésita même à attaquer pour empêcher la lutteuse de l'emmerder, mais elle se ravisa. Attaquer sans avoir fini son pied aurait été comme admettre une défaite alors que, dans les faits, cette situation lui était avantageuse. Elle se retrouvait dans le seul genre de duel qu'elle pouvait gagner face à celle qui la surpassait en tout. Ce serait ça seule victoire. La seule.

Les tentatives s’enchaînèrent, la frustration grimpa et le sol se couvrit peu à peu de morceaux de verre plus ou moins gros tandis que Cassidy continuait de s'acharner. Elle ignora la fatigue, le visage rouge, la mâchoire crispé et les dents grinçantes. À se demander s'il elle n'allait pas faire un AVC avant de réussir sa tentative. Mais elle réussit. Son pied se forma en quelque chose comme 5 seconde. Un record qu'elle mettrait des heures à battre deux semaines plus tard, un soir où elle n'aurait rien de mieux à faire que de dépasser cette limite purement symbolique.

Elle ignorait ce qu'elle avait fait différemment des autres fois. Ça avait été trop rapide pour qu'elle puisse en tirer des conclusions. Peut-être qu'elle avait commencé à avoir l'habitude ou peut-être qu'elle avait juste été chanceuse, comme si tous ces efforts l'avaient conduit dans une sorte d'état seconde où la création s'était fait d'elle-même, comme si son subconscient avait pris le dessus...

… ou peut-être qu'elle avait juste été chanceuse. Toujours est-il qu'elle avait réussi. Une fois se résultat obtenu, elle s'empressa de le montrer à Rénéna sous la forme d'un coup de pied latéral en pleine face.


"R'garde comme il est jolie mon pied !"

Sauf qu'il s'agissait d'une feinte. Une soudaine contraction suffit à faire partir ce pied un peu trop haut et à faire parti Cassidy dans une rotation. Pendant qu'elle tournait, elle changea son poing en verre. Elle n'avait aucune raison de le faire, mais son récent succès n'aidait pas à lui faire prendre des décisions intelligentes. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle enchaînait une feinte par une rotation sans même attaquer immédiatement, ce qui aurait été la chose intelligente à faire. Toujours est-il qu'elle arma son poing et attaque, bien décidé à mettre un uppercut à son adversaire...

Sauf que rien ne se passa comme prévu. Alors qu'elle terminait son mouvement, son bras cassa et continua son chemin vers le visage de Rébéna par lui-même, comme un missile projeté. Si cette attaque aurait pu paraître volontaire d'un œil extérieur, la surprise qu'affichait le visage de la médecin indiquait clairement que ce n'était pas le cas. Elle continua son mouvement rotatif, faisant un demi-tour sur elle-même avant de perdre l'équilibre et de tomber au sol. C'est alors qu'elle comprit ce qu'elle n'avait pas pris en compte.

L'épuisement. La jeune femme avait déjà pas mal utilisé son pouvoir avant de rencontrer Rébéna, sans compter sur le fait qu'elle n'avait pas beaucoup dormi. La mafia de l'eau lui avait causé du stress, mais sans plus, grâce à la lutteuse. Par contre, son pétage de câble lui avait coûter cher. Ce n'était que grâce à la courte période qu'elle avait passé dans les vapes qu'elle avait été capable de tenir aussi longtemps face à Rébéna. Le fait de se relâcher lui avait permis de se défouler et d'ignorer la fatigue. Cependant, cette histoire de création de pied avait été l'épreuve de trop pour son corps, qui ne pouvait plus contihnuer à la soutenir. Se sachant ignoré par le cerveau, il préféra lâcher avant de casser.

Une fois au sol, la jeune femme se rendit compte de sa condition. Un sourire un peu blasé apparu sur ses lèvres tandis qu'elle levait difficilement la tête pour s'adresser à Rébéna.


"Je vais juste... me r'poser... un ptit coup..."

Et elle s'évanouit.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1747
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue53/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (53/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue998/1000FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (998/1000)
Berrys: 278.089.409.000 B
Dim 26 Déc - 1:00



Le jour d'aprèsfeat Cassidy Monroe





Lorsque la jeune demoiselle à la chevelure rose parvint finalement au résultat tant espéré, aucune satisfaction particulière ne marqua le visage de la Té Ra. Pourquoi se satisfaire d’une chose qu’elle exigeait. La satisfaction, elle laissait cela à celle qui y était parvenu.

-Tu vois que tu pouvais le faire, se contenta d’ajouter l’originaire d’Himitsu Shima avant de reculer pour laisser la médecin de la Fosse préparé la suite.

La remarque que balança la Monroe ne fit pas hausser un sourcil à la rousse qui était, pour sa part, loin d’être affecté par une telle provocation basique et avec si peu de fond. Face à un adversaire de son calibre, cela aurait été une autre paire de manche d’ignorer des provocations agissant sur des points sensibles en raison de l’adrénaline et de la recherche de catharsis. Néanmoins, dans de tels conditions l’esprit était clair et limpide. L’ancienne championne se contenta d’attendre que l’attaque parvienne jusqu’à elle. L’assaut arrêté, feinte assumée, la jeune logia partit dans une sorte de ballet. Rébéna ne lui en tenait pas spécialement rigueur. Chacun son style. De plus, il était vrai que la toute récente maudite ne devait pas avoir les idées claires face à tous ces stimulus et ces découvertes de capacités. Lorsque finalement le poing se détacha et vint à la rencontre du visage de la rousse, cette dernière tendis sa joue sans même user du tekkai. Le verre explosa à l’impact tandis que la Té Ra encaissait sans grande difficulté, sans sourcillés. Les éclats se répandirent tandis que la puriste observait le désarroi inscrit sur le visage de la demoiselle de la Fosse qui ne tarda pas à s’écrouler sur le sol. L’inconscience tendit les bras et vint happer la fille ayant épuiser tout ce qui lui rester d’énergie. La prédatrice à la chevelure flamboyante resta plusieurs dizaines de secondes là à observer Cassidy, mais aussi le patron de la mafia de l’eau, en silence.

-Bonne chance à toi pour la suite. Si jamais nos routes se recroisent, montre-moi que tu as fais des progrès et tu auras ta chance, comme les autres, déclara Rébéna à l’oreille de la logia avant de la soulever afin de la déposer sur son épaule, ce qu’elle fit également avec l’homme présent dans la salle.

Sortant de la faille qu’elle avait ouverte, la navarque de la Ligue Egéenne de Milon remonta les rues jusqu’à sortir de la zone presque fortifié que contrôlait jusque-là ce cartel. Se remémorant ce qui c’était passé au début, elle poursuivit sous le regard des curieux. Finalement, la rousse retrouva la demeure de la vieille dame où elle avait rencontré la Monroe. Entrant sans frapper, la combattante déposa le corps inconscient de Cassidy en adressant de brèves paroles à l’habitante des lieux.

-Elle est épuisé.

S’en allant immédiatement, elle prit malgré tout le temps de lancer un dernier regard à la maudite. Que deviendrait cette femme dans ce vaste monde dans les prochaines années ? Régnerait-elle sur ces taudis ? Partirait-elle à l’aventure ? Chercherait-elle richesse et pouvoir ? Deviendrait-elle un nom connu de tous ? Qui sait. N’importe qui pouvait s’élever s’il avait la volonté nécessaire et celle-ci pouvait l’avoir. Rébéna s’en alla vers le port. Déposant le mafieux inconscient, privé de tout, sur une barque qu’elle détacha pour que celle-ci dérive vers le large, la Té Ra adressa un regard à la Fosse. Allait-elle resté encore un peu ? Non, le repos serait pour un peu plus tard. Cet entrainement avait mis son corps en appétit. Ni une ni deux, l’Alpha Predator plongea dans les eaux, tel un athlète médaillé, et se mit à nager le crawl, ce qu’elle continuerait jusqu’à avoir atteint la prochaine île.




©never-utopia

_________________
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 300
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue36/75FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Left_bar_bleue69/350FB - Le jour d'après (feat Rébéna) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 522.140.400B
Mar 28 Déc - 23:55
Après s'être évanouit, rester inconsciente plusieurs heures. Si elle fit un rêve, elle n'en garda rien à son réveil. La médecin manqua de paniquer quand ses yeux ne lui montrèrent que qu'un flou plein d'obscurité. Puis elle tourna la tête et se retrouva face à une lampe qui explosa un peu plus les yeux.

"Cassy ?"

C'était la voix de Mamy Wunder. Une voix qui la rassura tout en ajoutant un peu plus à la confusion.

"Mamy Wunder ?"
"C'est bien moi."
"Mais... Mais on était..."
"On est chez moi."

C'est alors qu'elle reconnu l'endroit, comme si son cerveau était enfin devenu capable d'interpréter ce qu'elle avait sous les yeux. Elle se trouvait bien dans le taudis de Mamy Wunder. Elle tenta de se redresse rapidement et fut arrêter par ses muscles qui hurlèrent à l'unisson. Une réaction qui lui fit lâcher un espèce de grognement plaintif, comme si elle sortait d'une séance de sport beaucoup trop longue.

"Aaaaaaaaaaaaahhhh..."
"Tu vas bien ?"
"Fatigué..."
"Tu peux rester un peu plus longtemps si tu veux."
"Non, ça ira. Mon corps est fatigué, mais j'ai assez dormi pour les dix prochaines heures !"

Elle se releva tant bien que mal, limitant le plus possible ses mouvements, prenant au passage des pauses un peu bizarre. Cela prit une bonne trentaine de secondes. Une fois debout, elle s'étira et regretta immédiatement.

"Tu..."
"Oui ?"

La petite vieille n'avait pas l'air très confortable  avec la situation.

"Tu as l'air d'aller mieux."
"Oh..."

À bien y réfléchir, c'était vrai qu'elle se sentait un peu mieux. La douleur était encore là, mais le poids qui l'accompagnait avait beaucoup diminué... du moins, pour le moment. Pas besoin d'être psychologue pour savoir qu'elle allait traîner un moment ce qu'elle avait vécu. Peut-être toute sa vie.

"Je... Je vais faire un tour dehors."
"… Pourquoi ?"
"Je..."

Elle avait envie d'en parler, et en même temps, elle n'avait pas envie d'en parler. C'était bizarre. Ça lui aurait fait du bien d'en parler, mais elle ne voulait pas embarrasser cette vieille dame avec ses soucis, aussi douloureux soient-ils.

Non, vraiment, plus elle y pensait, plus elle se disait qu'elle ne pouvait pas dire à Mamy Wunder qu'elle allait essayé de trouver le corps de Stella.


"Je reviens !"
"Mais Cassy..."

La jeune médecin sortie, plus vite qu'elle ne l'aurait voulu. Elle avait déjà essayé de trouver le corps plus tôt, mais elle n'avait pas vraiment cherché. Elle avait plutôt jeté un coup d’œil vite fait avec l'espoir secret de ne rien trouver. Elle retourna à la maison brûler et tenta de se remémorer la soirée de la veille. Les traces avaient déjà disparu dans l'eau boueuse, même si peu de gens avaient osé passer dans le coin.

Son regard tomba sur des débris de bois et de verres. C'était là qu'elle avait atterrit après avoir sauté par la fenêtre. Elle se mit au milieu et tourna la tête. Elle avait vu Stella et le vice-amiral face à face. Stella était déjà bien abîmé. Son adversaire beaucoup moins, même si ses belles fringues de connard haut-gradé avaient prit cher. Stella lui avait ordonné de s'enfuir et elle avait écouté, même si elle n'en avait pas eut envie. Maintenant qu'elle y repensait, elle ne savait pas du tout pourquoi elle avait écouté. Ce n'était pas la peur ou le désir de survivre qui l'avait portée. Non, c'était Stella. Stella avait voulu qu'elle vive, alors elle avait cherché à vivre.

Cassidy s'approcha de l'endroit où s'était trouvé Stella. Évidemment, sa mère n'était pas là. C'était là qu'elle avait mit fin à ses recherches dans la matinée. Elle n'avait vraiment pas essayé... Et maintenant, face à cette endroit, elle savait exactement pourquoi. En regardant autour d'elle, elle vit une petite ruelle qui s'enfonçait dans la Fosse, juste à sa gauche. Pas un mauvais endroit pour débuter. Elle fit quelques pas et s'arrêta.

Derrière un tas de taule renverser, elle distingua deux pieds dépassant d'un épais manteaux blanc posé par-dessus quelque chose qui avait l'air humain. Le manteau n'avait qu'une seule épaulette. Elle resta figé devant cette image. Maintenant, qu'elle y était, elle ne voulait plus continuer. Elle voulait fuir, se retourner et courir. Courir loin de la Fosse, loin de Paradise City. Quitter l'île à tout jamais... et c'est ce qu'elle ferait. En un sens, elle allait fuir. Elle n'était plus capable de vivre dans cette endroit qui avait vu vivre et mourir ces trois personnes qui avaient changés sa vie. Le pas hésitant et lourd, elle approcha. C'est avec une main tremblante et une poigne sans aucune fermeté qu'elle agrippa le manteau et le souleva.

Stella était là. Appuyé contre le mur d'un taudis, la tête penché sur le côté. Son visage était paisible, beaucoup plus qu'il ne l'avait jamais été de son vivant. C'était étrange de la voir porter une expression pareille. C'était comme si elle rêvait... Mais Cassidy était médecin. Elle savait reconnaître un cadavre quand elle en voyait un. Elle caressa le visage de sa mère adoptive.


"Te voilà."

Elle fut surprise par la bienveillance qui s'échappa de sa bouche quand elle parla. En baissant les yeux sur la poitrine de Stella, elle y vit un unique trou sanglant au niveau du cœur. Ce vice-amiral, ce Rico Brandy... il l'avait abattu, il avait prit son corps et l'avait posé là, sous son manteau. Peut-être une forme de respect envers un adversaire puissant... ou peut-être était-ce une forme d'humour un peu tordu. Dans tous les cas, elle ne voulait pas le savoir. Franz était mort, ben était mort, Stella était morte. Tout le monde était morte.

Elle retira complètement le manteau et le jeta négligemment sur le côté. Il ferait le bonheur d'un sans-abris dans la nuit, qui s'en débarrasserait avec horreur le lendemain en comprenant ce qui lui avait servi de couverture. Cassidy humidifia son pouce et commença à essuyer le sang séché qui s'était écoulé le long des lèvres de sa génitrice. Elle ne savait pas ce qu'elle allait faire du corps. Le brûler lui semblait être une bonne idée. Trouver les reste de Franz et de Ben, se débrouiller pour consumer ce qu'il restait d'eux et jeter leurs cendres à tous les trois dans la mer. Personne n'avait jamais dit ce qu'il aurait voulu dans un tel moment, donc elle ne pouvait que se contenter de ce qu'elle voulait.

En réfléchissant à tout ça, elle se laissa tomber au sol. À genoux face à sa mère, elle fut submergée par toutes les émotions qui semblaient l'avoir abandonné pendant la nuit. N'y tenant plus, Cassidy prit la main de sa mère et appuya tendrement son front contre ses doigts sans vie...

… Et elle pleura enfin.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: