-40%
Le deal à ne pas rater :
Nike Sportswear Phoenix Fleece – Pantalon oversize taille haute
35.97 € 59.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe)
Aller à la page : Précédent  1, 2
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 402
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue16/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue0/60PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 679.290.400B
Sam 31 Juil - 16:15
"Me réveiller ?"

Silver regarda le joueur de cartes, le fixant avec une expression bizarre. À la voir, on aurait dit qu'il n'avait pas compris. En fait, si, il avait très bien compris. Disons qu'il lui fallait juste un peu de temps pour tout absorber. Laisser la colère monter à son paroxysme avant d'exploser. Cassidy aussi se mit à regarder le joueur de cartes. Par contre, pour elle, il était très simple de voir qu'elle était en colère. Si Silver n’avait pas été sur le point d'abattre ce bouffon, c'est elle qui serait jeter sur lui. Pendant un instant, elle se demanda si sa première impression n'avait pas été la bonne. Le type essayait réellement de foutre la merde pour pouvoir s'enfuir. Sauf que, vu la réaction du pêcheur, il avait tapé dans le mille avec cette histoire de femme. Ça voulait dire qu'il lui avait balancé ça à la gueule pour l'aider. Il essayait réellement de désamorcer la situation...

Ça l'énerva encore plus.


"Tu fous quoi là ?! Tu crois vraiment que ça va lui faire du bien d’entendre un truc pareil ?"
"Me réveiller ?"
"Tu vois pas qu'il bouillonne là ? Il va m'péter à la gueule !"
"Me réveiller..."
"Putain de merde…"

Et dire cette journée avait si bien commencé... Entre l’autre qui se faisait ouvrir le bide, l’esclave sortit de nulle part et le frigo qui voulait sa mort, ça avait clairement évolué dans la bonne direction ! Putain, c’était comme si tout le monde cherchait à lui compliquer la vie… et évidemment, ça tombait après l'opération, quand elle était trop crevée pour être à 100% dans n'importe quelle tâche.

"ME RÉVEILER ???!!!"
"Voilà ! Et voila ! Bien joué mec ! Tu veux une médaille ! Une médaille en forme d'poing dans la gueule ?!!!"

Cassidy ne connaissait pas les circonstances de Silver. Elle comprenait juste que l’arnaqueur avait bien fait de la merde et qu’il était sur le point d’en payer le prix. Ça ne rata pas. Le pêcheur se jeta sur lui et commença à attaquer. Un enchaînement furieux où le jeune homme ne se souciait clairement pas des contres ou de la fatigue. Il portait le meurtre dans les yeux et dans les poings. Cassidy fut impressionnée, aussi bien par l’attaquant que par le défenseur. Elle s'attendait à voir Silver tout déchirer, mais le joueur de cartes ne lâchait rien. Il esquivait et bloquait à tout bout de champ. Est-ce qu’il possédait le haki ?  Vu la précision de ses esquives c’était tout à fait possible… non, c’était même sûr. Cela faisait des mois qu’elle n’avait pas vu quelqu’un utiliser le haki au combat. Peut-être des années, mais elle avait assez vu Stella s'en servir pour savoir le reconnaître quand elle le voyait. Mais quelque chose lui disait que ça ne suffirait pas. Que valait l’habileté de cette arnaquer face à la rage de Silver. Le pêcheur semblait prêt à se tuer à la tâche si nécessaire. En plus, il était dans un bien meilleur état.

Sur le coup, Cassidy hésita à laisser faire. Elle pouvait profiter du combat pour rentrer discrètement dans la maison, réveiller Anna-Marie et créer une chariote ou une brouette ou n'importe quoi pour transporter son ami blessé. Elle pourrait ensuite se tirer vite fait jusqu'à son bateau et larguer les amarres. Un plan parfait... Enfin, parfait si on oubliait la gamine dans le bateau et l'attaque imminente de la marine. Comme Cassidy ignorait tout ça, elle ne voyait qu'un plan parfait.

Sauf que nous parlons de Cassidy Monroe. Si elle n'intervenait pas, ces deux hommes allaient s’entretuer. Même si l'un d'eux pouvait prendre le dessus, elle voyait mal ce combat se terminer sur une fin heureuse. C'était un combat stupide. Les histoires stupides n'ont jamais de fin heureuse : elles n'ont que des fins stupides. Ce n'était pas dans sa nature de laisser faire face à un affrontement de ce genre. La jeune femme se mit à courir vers Silver et lança trois couteaux en verre. Pas une attaque très intelligente quand on considérait qu'elle s'enlevait l'effet de surprise dès le début, mais ça faisait partie de son plan. Lui mettre la pression pour qu'il se soucis à la fois d'elle et de l'autre. Ça fonctionna. Il s'arrêta d'attaquer et se prépara à affronter aussi la médecin. Toutefois, l'attaque de la jeune femme fut inefficace. Il évita les trois attaques, attrapant même le dernier couteau en plein vol. Comme quoi, Cassidy n'était pas la seule à pouvoir mettre la pression à l'autre. S'il pouvait faire ça, aucun de ses lancers ne fonctionneraient. Immobile entre ses deux adversaires, le jeune homme regarda attentivement l'arme qu'il venait d'attraper.


"Encore du verre ? Intéressant... C'est un fruit du démon ?"

Cassidy ne donna pas de réponse, mais son visage fit comprendre à Silver qu'il avait touché juste. Heureusement, elle n'avait pas encore changé un de ses membres en verre, donc elle pouvait encore cacher le fait qu'il s'agissait d'un logia... S'il n'était pas au courant. Sur ce point, elle avait entièrement raison. Il n'était pas au courant. Il pensait à un paramecia du verre, une habilité qui permettrait de créer des objets en verre. Le jeune homme voyait mal quelqu'un posséder un logia et ne pas s'en servir à tout va. Selon lui, c'était ce que n'importe qui aurait fait... et c'était exactement cette manière de penser qui poussait Cassidy à ne pas trop montrer son pouvoir. Quel intérêt de dévoiler sa carte maîtresse dès le début de la partie ? Elle préférait s'en servir pour obtenir la victoire... du moins, tant que c'était encore possible. Plus elle gagnerait en notoriété, plus ses capacités deviendraient célèbres. Bientôt, ce genre de petit tour ne marcherait plus... Alors autant en profiter maintenant.

Plus personne ne bougeait. Pris en sandwich entre le joueur de cartes et la médecin, Silver semblait acculé. Les deux alliés d'infortunes avaient l'avantage. Ils l'auraient gardé si les coups de feu n'avaient pas commencé à ce moment-là. Trop soudain pour que Cassidy puisse en déterminer la provenance, même si elle aurait parié sur une série de buissons situés à une vingtaine de mètres de la petite maison isolée. Pas besoin de réfléchir bien longtemps pour savoir qui en était la cause. La marine était arrivée. Plus surprenant, c'est l'arnaqueur qui avait été visé. Silver en profita immédiatement. Il jeta le couteau en verre sur le joueur de cartes pour lui donner un peu plus de difficulté et chargea Cassidy. Celle-ci créa un bouclier rond sur son bras pour parer l'attaque. Silver ignora complètement la chose. Il attaqua à toute vitesse, donnant une vingtaine de coups en l'espace d'une seconde. Le bouclier ne résista pas à cette pluie d'attaques et se brisa peu à peu avant de tomber en morceaux.

Voyant qu'il avait l'avantage, le jeune homme continua. Il relâcha les muscles de son bras et fit partir un coup qui donna l'impression que son membre devenait un fouet. Cette fois-ci, elle tenta de changer son visage en verre, mais ne fut pas assez rapide. Elle vit le poing lui arriver au visage avant de pouvoir le transformer. La puissance du coup la fit tituber en arrière, mais c'est aussi son esprit qui chancela. Le coup avait été particulièrement bien placé, manquant de la mettre KO. Le monde tournait et elle commençait à avoir envie de vomir. Il y avait aussi la fatigue et l'exaspération qui la rattrapait. Le cumule de toutes ces choses commençait à lui monter au crâne, sans qu'elle puisse vraiment s'en rendre compte ou même y faire quoi que ce soit. De manière générale, on pouvait dire qu'elle en avait plein le cul.

Voyant qu'il avait tapé dans le mille, Silver chargea de nouveau, prêt à en finir. Au même moment, dans le dos de Cassidy, un autre groupe de marine, caché lui aussi, se préparait à tirer. Le but du premier groupe avait été d'isoler la jeune femme en tirant sur d'autres personnes qui se battraient à ses côtés. Le second groupe viendrait ensuite finir le travail en la prenant par surprise. Le combat entre Silver et Cassidy n'avait pas été prévu, mais il avait été une bénédiction pour ces soldats. Ils avaient une occasion en or d'abattre la primée. La marine s'était plutôt attendu à ce que le jeune homme soit à ses côtés. Ils avaient reçu des informations particulièrement inquiétantes à son encontre... si elles étaient vrai. Dans beaucoup de cas, les hommes se seraient montrés prudent et aurait considéré le jeune homme comme un civil entourés d'informations douteuses. Toutefois, le gouvernement mondial ne faisait pas dans la dentelle quand il s'agissait des décima. Mieux vaut prévenir que guérir. Au pire, il ne serait qu'un dommage collatéral.

Cassidy fut incapable d'entendre les coups de feu. En fait, elle ne fut pas capable d'entendre quoi que ce soit. C'était comme si le monde était devenu silencieux. Était-elle en train de perdre connaissance ? Non, elle voyait très distinctement le poing du pêcheur se diriger à nouveau sur son visage. Elle le voyait très distinctement, sans être capable de l'éviter. C'était comme si le monde était au ralenti, elle y compris. Elle se sentit paralysé, enfermé des des pensées qui s’enchaînaient à l'intérieur de son crâne. C'est à ce moment que le bruit commença. C'était comme un bourdonnement, comparable à un tas d'abeilles qui aurait commencé à lui tourner autour. Le bourdonnement ce fit plus clair, plus précis. Elle commença à distinguer des voix, sans comprendre ce qu'elles disaient. En fait, elle avait l'impression de ne pas pouvoir comprendre. C'était comme si elles parlaient un langage qui n'était pas le sien. Certaines étaient plus proches que d'autres, certaines plus fortes. C'était variable et chaotique. Cette sensation n'avait rien d'agréable. C'était la cacophonie, un amas de bruits dont elle ne pouvait pas déterminer la provenance ou la signification et qu'elle ne pouvait pas éviter ou ignorer. Un véritable enfer. Elle fut incapable d'associer tout cela au haki qu'elle avait tant vu Stella utiliser. Impossible de faire le lien entre toutes ces voix aux capacités de sa mère adoptive, qui, précisons-le, n'était pas douée pour expliquer ce genre de chose.

Envahie par cette sensation nouvelle, Cassidy fut poussée dans ses derniers retranchements. Là où son esprit tombait dans la panique et l'incompréhension, son corps, lui, choisit de réagir à sa manière à cet événement. Cassidy était la détentrice du pouvoir d'un logia. Son verre faisait partie d'elle. C'était son corps, au même titre que sa peau ou que ses os. Dans cette situation exceptionnelle, c'est vers ce mécanisme de transformation que son corps se tourna. Elle se changea complètement en verre. Ce fut sa manière de se protéger, comme si sa transformation lui permettait de fuir tous ses problèmes. Cette protection avait très peu d'effet sur la cacophonie qui emplissait son esprit. Toutefois, cela lui sauva la vie.

Le poing de Silver passa au travers de son visage et le réduisit en morceaux. Au même moment, les marines firent feu, criblant son corps de balles. Certaines la traversèrent alors que d'autres restèrent fiché dans son corps fissuré. Une balle vint même percuter le bras de Silver. Il fut très chanceux ne ne pas en recevoir plus. Ce qui avait été le corps de Cassidy s'écroula  devant le visage incrédule d'un Silver qui avait maintenant compris à quoi il avait à faire. Un peu plus loin, les marines eurent un peu plus de mal à distinguer ce qu'il s'était passé dans la nuit, même s'ils avaient compris que tout ne s'était pas passé comme prévu.

Le fait d'être brisé en morceaux n'était pas quelque chose que Cassidy avait l'habitude de subir. Ce n'était pas non plus une sensation qu'elle se sentait capable d'expliquer avec des mots. Chacun de ces morceaux faisaient parti d'elle sans être liés. Comme si elle avait des dizaines de corps tout en en ayant qu'un seul. Au moins, ça la calma. Ça lui fit l'effet d'un grand seau d'eau sur son esprit qui aurait nettoyé toute la crasse qui l'encombrait. Tout était encore là, mais ce n'était plus aussi écrasant, plus aussi contraignant. Surtout, les voix avaient complètement disparu. Comme une bonne douche après une opération difficile... Une douche qu'elle apprécierait beaucoup une fois qu'elle se serait sortie de toute cette merde.

La jeune femme commença à réunir ses morceaux pour recréer son corps. Morceaux et éclats se déplacèrent dans la neige, laissant des traînes plus ou moins grosses sur leur passage. Heureusement, ils étaient relativement proches les uns des autres. Elle n'avait pas été détruite par une explosion, comme ça avait été le cas au casino. Silver laissa la jeune femme reprendre forme sans intervenir. S'il avait été entraîné au combat aussi loin que remontaient ses souvenirs, il n'avait jamais affronté un utilisateur de fruit du démon. Là-dessus, il n'avait que du théorique. Concernant les logia, le théorique n'était pas encourageant. C'était même plutôt effrayant. Sauf qu'il n'avait plus le choix. C'était lui qui avait lancé ce combat et il n'allait pas y mettre fin comme ça. Le jeune homme avait trop de fierté pour adm ettre une défaite sans se battre jusqu'au bout, quel qu'en soit le prix.

Plus personne ne bougeait autour de Cassidy. Tous attendaient son prochain geste, sa prochaine attaque. La jeune femme s'étira. Si personne ne l'attaquait, elle pouvait prendre son temps. Bien qu'involontairement, elle avait obtenu l'avantage psychologique. Ça voulait dire que tout tournait maintenant autour d'elle... alors autant en profiter un peu. Une fois bien étirée et bien détendue, elle fit un grand sourire bien crispé à Silver.


"T'es content ? Maintenant, j'en ai plein l'cul."

Plutôt que d'attaquer ou que de foncer vers lui, elle se mit à courir sur le côté. Elle n'alla même pas en direction des marines, elle avait juste entamé sa course pour ne plus être entre eux et Silver.

"J'espère qu't'es prêt pour la suite !"

Elle fit un saut et se changea en roue. Sous sa nouvelle forme, elle accéléra et changea de direction pour foncer sur Silver. La neige rendait ses manœuvres un peu difficiles, mais elle avait travaillé cette transformation après le fiasco qu'avait été son combat contre la gamine cornue. Le jeune homme l'évita de peu en sautant sur le côté. Toutefois, Cassidy ne l'attendit pas. La jeune femme fit un demi-tour rapide et fonça, accélérant autant que possible sur le chemin. Prit par surprise, il fut incapable d'éviter de nouveau et se fit percuter pendant qu'il se relevait. Ce n'était pas assez pour l’assommer, mais il le sentit passer. Tandis qu'elle continuait sa course, elle s'adressa au joueur de cartes.

"Toi, charge-toi d'la marine. J'm'occupe de c'gars-là !"



Pendant ce temps, dans la maison, Anna-Marie dormait toujours. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas aussi bien dormi. D'ailleurs, elle n'avait jamais dormi dans quelque chose d'aussi confortable. Elle avait la malchance d'être née esclave, dans la ville de Paradise city. Curieusement, c'était dans la même ville que Cassidy avait grandit. Toutefois, la médecin avait grandit dans le bidonville alors que l'esclave avait grandit dans le palais royale auprès de ses maître. Traitée comme une chienne, elle ne devait son salut qu'a son obéissance absolue envers ses possesseurs. Elle n'avait pas encore compris que Cassidy ne fonctionnait pas de cette manière et il lui faudrait beaucoup de temps pour le comprendre. Pour elle, la médecin était une nouvelle maîtresse qu'elle se devait de servir au mieux. Une maîtresse qui lui rendait ses services bien mieux que tous ces anciens possesseurs, mais une maîtresse tout de même.

Quand Etowaru la réveilla, il lui fallut quelques secondes pour émerger de ce sommeil merveilleux. Elle regarda le cuisinier, se demandant ce qu'il faisait par terre. Puis il lui demanda de l'aide. Pour cette esclave, les demandes n'existaient pas. Il n'y avait que des ordres. L'homme qu'elle voyait par terre n'avait pas l'autorité de lui donner des ordres. Elle décida donc de l'ignorer


"Mais... t'es pas Cassidy !"

Il le dit comme si ça justifiait quoi que ce soit. Plutôt que de l'aider, elle se leva, faisant bien attention de ne pas le percuter ou de se laisser chopper le pied au passage. Ensuite, elle alla s'installer sur le canapé maintenant vide et tâcha de prendre du repos, comme Cassidy le lui avait demandé. Toutefois, après quelques secondes, elle changea d'idée. Voici la manière dont les choses s’enchaînèrent dans son crâne :
Cassidy a soigné Etowaru → Cassidy se préoccupe de Etowaru → Cassidy veut qu'Etowaru aille bien → Cassidy voudrait aider Etowaru → Cassidy voudrait que Anna-Marie aide Etowaru → Anna-Marie doit aider Etowaru


Oui, ça ne pouvait qu'être ça. Pleine de détermination, Anna se leva. Elle allait aider sa nouvelle maîtresse ! Elle s'approcha et aida tant bien que mal le cuisinier à se relever. Toutefois, au lieu de l'aider à aller ailleurs, elle l'installa de force dans le canapé. Hors de question de le laisser sortir ! Ce n'était pas ce qu'aurait voulu Cassidy. En plus, cet imbécile s'était traîné sur le ventre alors que c'était là qu'elle avait opéré. Il ne fallait pas être médecin pour se rendre compte que ce n'était pas une bonne idée. Il pourrait s'estimer heureux que sa blessure ne se soit pas rouverte... si c'était bien le cas. En tout cas, Anna-Marie refuserait catégoriquement de lui faire aller ailleurs que dans le canapé. Une fois qu'elle l'y aurait installé, elle retournerait dans son fauteuil et commencerait à le surveiller pour le recadrer s'il tentait quelque chose. Elle avait beau être fatigué, elle ne comptait pas négliger ses responsabilités !

Résumé:
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Sam 31 Juil - 18:13
L'aube d'une belle aventure




Meiji appliquait le plan à la lettre. Il tentait de raisonner le fameux Silver qui visiblement ne semblait pas très réceptif à ses dires. Ou plutôt, si, mais … pas comme espéré. Si de base le glaçon sur patte était creepy quand on y regarde bien dans ce genre de moment, là, il devenait encore pire. Et ça, même Meijin le comprit aussitôt que l’autre con se mit à répéter un mot qui ne semblait pas passer. Et comprenant que la situation allait empirer, voilà que la rose – qu’il est venu aider à la base – s’en prends aussi à lui, mais verbalement. Quelle drôle de troupe ils forment sur ce combat… La Monroe pestait et cela agaçait le joueur de carte à tel point qu’il répliqua sans attendre.

« Hey pour des plaintes, tu vois ça avec ton pote sur le billard ! C’est lui qui m’a suggéré cette idée à la con. Aaaaah… C’est sûr que raisonner un cerveau givré c’est une idée lumineuse. Tsss… Si ça tenait qu’à moi, je lui aurais pété la gueule et tu sais quoi ? C’est ce qu’on va faire ! »

Meijin semblait pragmatique. Il voyait là que l’option une ne marchait pas, alors il allait la jouer à SA façon ! Note à lui-même : ne plus jamais écouter les conseils d’un mec sur une table d’opération improvisée. Silver explose de colère et la rose n’aide en rien à calmer la situation. Pire encore, elle veut offrir une médaille du mérite à Meijin alors… qu’il n’y est pour rien. A cela, même réponse, plus virulente.

« Tu vois ça avec ton copain bordel !!! »

Et là, contre toute attente, le fameux Silver ne sauta pas à la gorge de Cassidy, mais bien de Meijin. Ce dernier se mit alors sur la défensive, usant de son haki de l’observation et de ses cartes pour former des boucliers et contrer le mieux possible ses assauts. Sur une série de facilement vingt attaques, il ne prit qu’environ cinq coups, histoire de donner un ordre d’idée. Meijin ne dominait pas le combat, mais jouait très bien la défensive, se montrant polyvalent car en y regardant bien, quand il parait, certaines cartes s’apprêtaient à passer de bouclier à arme tranchante, mais la fougue de Silver empêchait ce changement et gardait l’’arnaqueur sur la défensive ! Bref, ça serait idéal pour que Cassidy prenne le relais au sujet de son boyzfriend et l’embarque. Mais … non !

Il vit la Monroe foncer pour essayer de prendre à revers le Silver qui continuait de marteler de coups le joueur de carte à l’origine de tout ce bordel. Un lancer de couteaux de verre se fit et l’assaillant en attrapa un, tandis que les deux autres passèrent non loin de Meijin. Ce dernier reprit alors la parole et de vive voix alors que Silver faisait une remarque à la rose. A voir quelle phrase elle allait prioriser !

« Hey !!! Je suis dans ton camp idiote ! »

Alors qu’un petit silence eu lieu, l’homme s’apprêta à frapper son homologue, mais voilà que les grains de sel se mirent à pleuvoir sur eux ! Des coups de feu et un lancer de couteau soudain, Meijin devait choisit et c’est donc un couteau qui se planta dans son bras à défaut de balles. Serrant les dents, il jura finalement… retirant la lame de son bras qui lui ferait mal un petit temps… Il y a des jours où on devrait rester couché et aujourd’hui était le cas ! Se mettant à l’abri des tirs, il ne pu qu’attendre que la salve à son encontre se termine pour aller à la rencontre de Cassidy, en théorie… Théorie car celle-ci se faisait acculer par Silver. Et de loin, il vit ce qui ressemblait à une mise à mort. Silver de face, soudainement des marines derrière… La demoiselle succomba visiblement et se brisa au sens propre. Scène étrange à voir qui sembla durer des heures dans l’esprit de l’homme… Si son haki pouvait lui spoiler la fin de l’histoire, ce furent ses yeux qui envoyèrent en premier lieu des informations au cerveau. Pour Meijin, Cassidy venait de mourir dans d’étranges circonstances, ou plutôt très vite, il imagina la raison de cette explosion en morceau : Silver l’avait congelé. Voilà une aptitude effrayante.

Oubliant presque les coups de feu qui arrivèrent à leurs fins, l’homme eu un moment de silence, réalisant la mort d’une personne. Lui, il n’est qu’un bandit qui vol des gens, mais tuer… Il se mordit la lèvre, se demandant ce qu’il pourrait dire à l’autre. Non, il allait clairement devenir dingue. Il ne pouvait pas lui dire, ce qui ne laisse qu’une énième option : fuir. Partir, la queue entre les jambes et s’excuser soi-même de sa lâcheté. C’est triste, mais la liberté à son prix.

Cependant, alors que le désespoir naissait en lui, il vérifia une dernière fois l’horizon avec son haki et il s’étonna d’une chose : la voix de Cassidy était encore vivante. Si elle était congelée et explosée, logiquement elle devrait être morte. Aucune chance qu’elle ne survive à une chose de ce genre. Alors… Quelle était cette sorcellerie ? Dirigeant son regard vers elle, il pu voir qu’elle se reformait et très vite, l’information s’éclaircit aux yeux du joueur de carte : elle possède un logia !

La surprise était totale et si on était dans un cartoon, la mâchoire de l’homme tomberait au sol et ses yeux sortiraient de ses orbites. Il s’était fait avoir, oui ! Alors quand la Monroe commença sa contre-attaque qui mit tout le monde en déroute, quand elle finit même par donner un coup au glaçon, le jeune homme l’écouta et ne chercha même pas à mettre de côté sa fierté. Tel un nakama qu’il n’était pas, il obéissait à ce qui était devant lui une capitaine. Une capitaine d’un équipage aussi dingue qu’elle ne l’était ! Sortant donc de sa cachette, l’homme essaya de trouver une zone où il ne serait pas trop à portée de Cassidy contre Silver et lui pourrait se concentrer sur les marines présents. S’agitant un peu, il tenterait d’attirer leur attention et quoi de mieux qu’une attaque pour faire mouche ?

Sortant un énième paquet de carte, il claqua des doigts et celles-ci s’envolèrent vers le premier peloton, celui qui l’avait attaqué. Ses cartes allaient se planter sur les ennemis pour leur faire regretter leur connerie de tout à l’heure. Désormais ciblé comme une menace, l’homme jouait le bouclier humain avec ses cartes, empêchant quiconque de les interrompre avec un coup de feu. Il s’agissait là d’un véritable combat sur deux fronts. Meijin contre la marine. Cassidy contre Silver !
L’homme redoublait d’effort, essayant de se « reposer » dans cet affrontement plus simple à gérer. Des troufions de la marine, ce n’est pas un combattant très froid et entraîné. L’homme au troisième-œil envoyait donc ses cartes ici et là et tentait de bloquer les balles à l’attention de sa propre personne, ou Cassidy. Il assurait ses arrières.

De mon côté, je tentais de supplier cette inconnue de m’aider. Avec un peu de chance, elle pourrait vraiment me trainer jusqu’à dehors non ? Mais malgré la situation plus qu’incroyablement inédite, voilà qu’elle donna sa réponse et …

« Hein ?!! »

Comment ça je ne suis pas Cassidy ? Bien sûr que je ne suis pas Cassidy, je suis Etowaru !!! Qu’est-ce qu’elle me sort elle ? L’observant se réveiller comme si elle sortait d’un doux rêve, elle se leva, me donnant de l’espoir, mais … non ! Elle m’évita même, évitant mon bras qui se tendait vers elle. Son innocence était ridiculement mignonne, mais mal placée, car j’avais besoin d’aide. Mais comme un chat, elle se levait, me toisait, m’évitait et allait se mettre sur le canapé pour se reposer. Pour le coup, mon cerveau grilla sur le moment devant la scène totalement loufoque ! Je rêve ou ? Je me pinçais sur le coup et grognais en réalisant que je ne suis pas mort, bien vivant et bien conscient. Cette fille vient bel et bien de me snober sous prétexte que je ne suis pas Cassidy Monroe ! C’est quoi cette logique de merde ?!!! Mon sang se mit à bouillir, mais très vite il me mit un tacle, me rappelant que je sors d’opération. Arg…

« Chier’ … Bordel… »

Je retombais donc totalement allonger au sol m’abandonnant totalement. Ramper au sol sur une si longue distance, c’est juste impossible. Game over !
Ou pas ?
En effet, voilà que la miss quitta son attitude de félin pourri gâté et vint l’aider. Un miracle ! Mais qui ne dura pas longtemps. En effet, la direction n’était pas la bonne. Elle est mongole ou quoi ?

« N.. Non… Pas par-là… Là-bas ! »

Se laissant tomber dans le canapé, il grognait de mécontentement. Mais c’est quoi cette situation ? Elle veut lui mettre des bâtons dans les roues ? Devant son refus de coopérer, chaque fois que je négociais, elle semblait refuser. Non. Non. Hors de question. Mais c’est quoi ça ?!!!

« Je… Je dois la rejoindre. »


Refusé.

« Je dois l’aider… »

Refusé.

« Elle a besoin de moi ! »

Refusé.

C’est à croire qu’il n’y a pas de bonne réponse. Alors dans un certain désespoir, prenant sur moi, j’haussais le ton, couvrant presque le son des coups de feu dehors qui n’auraient fait que m’inquiéter davantage.

« Je suis cuisinier de son équipage. Je me dois d’être auprès d’elle en cas de bataille. C’est ce qu’un compagnon d’arme fait, c’est ce qu’un fidèle ami fait. Je dois être à ses côtés, Cassidy VEUT que je sois à ses côtés. Sinon elle ne m’aurait jamais accepté auprès des siens ! »

Malheureusement, tentez de discuter avec une femme aux habitudes d’automate. C’est très joyeux, comme ici ! M’emportant un peu, grognant entre deux douleurs quand j’hausse de trop la voix, je vins à reprendre la parole.

« Cassidy me VEUT auprès d’elle, car elle m’a sauvée. Je DOIS lui rendre ça, sa vie, je jure de la protéger en remerciement d’avoir sauvée la mienne ! Alors pour la énième fois, aide-moi à sortir pour lui filer un coup de main, ou à défaut, pour fuir avec elle ! On n’est pas en sécurité, toi y compris ! »

Raisonner un automate, c’est tout un art. Et si Cassidy y arrivait, moi, j’aurais encore du progrès à faire…



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 402
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue16/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue0/60PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 679.290.400B
Mar 3 Aoû - 19:50
En se relevant, Silver commençait à se demander s'il n'était pas dans la merde. De ce qu'il avait pu voir, il était plus fort et plus rapide que son adversaire. Pourtant, cette histoire de logia faisait toute la différence. Une différence qu'il venait de prendre en pleine face sous la forme d'une roue. Immédiatement, tout un tas d'idées vinrent se présenter à son esprit. Aucune n'était encourageante. Elle possédait un logia solide. Ça voulait dire changement de forme, création d'armes, etc. Dans les fait, les seules limites de l'utilisateur était son imagination et la maîtrise de son pouvoir. Face à ce constat, il décida immédiatement d'arrêter de réfléchir aux possibilités de son adversaire. Dans cette situation, spéculer ne pourrait que lui faire perdre confiance. Il préférait de loin se concentrer et éviter une erreur. Il lui avait donné quelques bons coups plus tôt. Ça voulait dire qu'elle n'était pas invulnérable. Si elle n'était pas invulnérable, il était capable de l'abattre. C'était ça, le plus important.

De son côté, malgré son avantage, Cassidy commençait elle aussi à s'inquiéter. Les quelques coups qu'elle avait reçu lui avaient fait comprendre la différence de puissance brute entre elle et son adversaire. S'il approchait trop, il pouvait en finir en trois coups, peut-être même avec un seul s'il était bien placé. Elle décida d'ignorer la sensation bizarre qui l'avait envahi plus tôt. Quoi que ce soit, ça n'avait pas l'air très utile, du moins, pas dans l'immédiat. Le champ de bataille est le dernier endroit pour réfléchir à ce genre de trucs. La priorité était de mettre l'autre imbécile hors de combat. Le reste pourrait attendre.

Toujours sous forme de roue, elle fit un nouveau demi-tour pour continuer sur sa lancer et le percuter de nouveau. Cette fois-ci, Silver était prêt à l'accueillir. Le jeune homme frappa ses deux poings l'un contre l'autre, ce qui recouvrit sa main droite d'une épaisse couche de glace. Alors que Cassidy allait le toucher, il évita d'un pas rapide sur le côté et frappa la roue de toutes ses forces. Le coup fut si puissant que la roue de verre se fissura et tomba en morceaux quelques mètres plus loin. Le jeune homme ne s'arrêta pas en si bon chemin. Il fonça vers la roue en miettes et sauta. Une fois en l'air, Il fit pleuvoir les coups de pied sur les restes de la roue, déterminé à en réduire chaque morceaux en poussière. Toutefois, il arriva trop tard. Cassidy s'était déjà reformée à partir des plus gros morceaux et avait déjà former des pattes d'araignées dans son dos quand il sauta dans sa direction.

Elle commença à utiliser ses pattes pour se défendre. Avec deux mains et six pattes, dotées elles aussi de mains, elle commença à bloquer et à dévier tout ce qui lui arrivait dessus. Toutefois, même deux bras et six pattes ne suffisaient pas à Cassidy pour suivre le mouvement. Le jeune homme prenait appui sur elle pour se maintenir en l'air, conservant son avantage à chaque attaque bloquée par la médecin. En plus, si Cassidy bloquait quasiment tout, elle ne bloquait pas tout. Ça passait et plus elle défendrait longtemps, plus ça passerait. Voyant qu'elle ne réussirait qu'à s'épuiser, Cassidy tenta le tout pour le tout. La jeune femme arrêta de défendre et donna un Double Spider Punch à son adversaire, recevant un puissant coup de pied au visage en retour.

La jeune femme fut chanceuse avec cette attaque. Elle avait beau avoir pris un pied en pleine poire, ça n'avait pas suffi pour l’assommer, même avec le coup qu'elle avait pris plus tôt. Par contre, elle toucha son adversaire à un point sensible. L'un de ses poings-patte l'avait touché au flanc, atteignant une blessure datant du combat contre l'arnaqueur qui avait eu lieu dans la matinée. Surpris, il se plia en deux et atterrit lourdement au sol, incapable de continuer son attaque. En l'espace d'un instant et sans s'y attendre, Cassidy venait de prendre un avantage. À elle de faire ce qu'il fallait pour en faire un avantage décisif.


"Quadruple !"

Elle frappa avec quatre poings en même temps. Comme deux fonçait sur son visage, Silver leva sa garde par réflexe, protégeant sa tête mais négligeant le reste de son corps. Tandis que deux pattes étaient arrêté par ses bras, deux autres le frappaient de chaque côté de son corps, touchant une nouvelle fois le point faible qu'elle avait atteint par accident. Le pêcheur réprima un cri de douleur, se contentant d'un grognement . Il se permit également un commentaire, pour se défouler.

"Quelle pourriture !!!"

La médecin ne l'en blâma pas. Bien au contraire, ça la fit sourire.

"Chuis une pirate connard ! Tu t'attendais p'ête à un gros câlin ?"

La jeune femme arma ses pattes, se préparant à une nouvelle attaque.

"Sextuple !"

Silver ne comptait pas la laisser faire. La voyant préparer un nouvelle assaut similaire au deux précédents, il prit les devants et chargea Cassidy avant qu'elle n'attaque. Il aurait largement le temps de lui mettre un poing pour contrer la prochaine attaque. Il pourrait ensuite profiter de la surprise pour reprendre l'avantage et mettre fin à ce combat qui avait déjà trop durée.

"Maintenant, c'est mon tour !"

Le plan était parfait... du moins, il l'aurait été si Cassidy avait été honnête. Sauf qu'elle avait menti. Elle avait crier le nom de son attaque pour le tromper et n'avait pas du tout l'intention d'utiliser ses pattes. À la place, elle se baissa. Cette action pris le pêcheur par surprise. Son poing parti dans le vide sans rien rencontrer. Surtout, ça le rendit vulnérable.

"Dans tes rêves !"

La jeune femme maintenant accroupie fit un bond en l'air, le poing vers le haut, et rencontra le menton de son adversaire à pleine vitesse. Silver tituba. Alors que son corps le portait toujours, son esprit commençait à vaciller. Ce n'était pas le coup de poing qu'il venait de recevoir qui le faisait chanceler. Non, le jeune homme avait des doutes depuis le début. Le maire n'avait aucune raison de lui mentir, mais Silver n'était pas un imbécile. Il voyait très bien qu'on se servait de lui. Pourtant, il n'avait rien fait, se contentant d'obéir bien gentiment. Plus il regardait en arrière, plus il avait l'impression d'être devenu un chien. Il faisait ce qu'on lui ordonnait, se préoccupait plus des autres que de lui-même. Tandis que son menton se soulevait sous l'effet du Frog Punch, son esprit abandonna toute réflexion et envoya le jeune homme à une époque plus heureuse.

"Qu'est-ce que tu fais ?"

Le jeune homme ne répondit rien, se contentant de continuer son travail.


"De la sculpture sur bois ?"
"...Oui"
"Oh ? Je ne pensais pas que tu aimais ça."
"Moi non plus."

Silence. La femme de Silver se contenta de regarder son mari travailler en souriant. Elle avait l'habitude avec lui. Il fallait juste lui laisser du temps pour trouver le courage de s'exprimer. Il faisait parti de ses gens pour qui chaque mot était une épreuve. Un solitaire dans l'âme, difficilement à l'aise avec quelqu'un d'autre que lui-même.

Elle adorait ça chez lui. Si différent des autres garçons

"C'est le vendeur itinérant qui m'a vendu des outils."
"Le vendeur... Ah oui ! Le petit vieux qui s'arrête tous les jeudis sur le marché."
"Voila ! Celui qui a toujours très trucs bizarres."
"Humm... Et tu t'es découvert une passion pour ça en le voyant faire ?"
"… Oui."
"Humm... "
"..."
"Tu sais, ça te ressemble beaucoup."
"Vraiment ?"
"Vraiment... par contre, c'est qui que tu sculptes ?"
"P-personne !..."
"Parce que ça ressemble à rien du tout, on dirait un vieux chimpanzé..."
"Tais-toi !"


C'était deux semaines avant sa mort. Il n'avait jamais fini sa petite statue de bois et n'avait jamais retouché à ses outils. Pourtant, il les avait gardés. La statue aussi. Ça traînait dans un tiroir de sa chambre et ne demandait qu'à être utilisé de nouveau. En commençant sa prochaine attaque, il sembla à Cassidy que son adversaire commençait à sourire. Un geste étrange qu'elle décida d'ignorer. Dans l'immédiat, c'était sa propre survie qu'elle avait en tête.

"Maint'nant, tu vas prendre !"

Cassidy commença à attaquer en trombe. Elle frappait autant avec ses poings qu'avec ses pattes. Avec huit membres à sa disposition, les coups pleuvaient sur le pauvre Silver. Plus en était d'esquiver ou de se défendre, le jeune homme ne pu rien faire contre la déferlante. Il prit tout dans la face, titubant au rythme des coups qui le frappaient sans discontinuer. La jeune médecin se montra sans pitié. Peu importe l'état dans lequel se retrouverait son adversaire, tant qu'il ne bougeait plus à la fin.

Cassidy était médecin. Peu importe l'état dans lequel il finirait, elle se savait capable de le soigner. C'est cette certitude qui lui permit de se lâcher et de continuer à frapper, ignorant la fatigue et les blessures.


"Allez, tombe !"

Elle attaque encore...

"Tombe !"

Et encore...

"TOMBE !"

… Et finalement, après plusieurs secondes interminables, Silver tomba à genoux, la tête en l'air, les yeux complètement vides. Il resta dans cette position quelques secondes, comme si les derniers restent de sa volonté tentaient de le maintenir debout. Sa bouche bougea, comme s'il avait quelque chose à dire sans avoir la force de produire un son. Puis il tomba en avant et se retrouva face contre terre, le visage dans la neige. Il avait perdu connaissance.

Cassidy, épuisée, lessivée, regarda le jeune homme à terre. Pendant un instant, il se demanda s'il n’essayait pas de la feinter. Voyant qu'il ne bougeait plus tout, elle lâcha un long soupir et se laisser elle aussi tomber. Elle atterrit sur le dos, étalée dans la neige avec les bras écartés. Elle n'aurait pas eu la force de faire un ange avec les bras Le contact soudain de la poudreuse froide avec son corps lui fit du bien, même si ça allait probablement lui filer la crève.


"Casse les couilles !"

Elle en avait marre. À la base, elle était juste venu acheter des fringues et de la bouffe pour son bateau. Si oubliait sa journée au casino, ça aurait été la pire journée de l'année. Elle aurait limite préféré devoir libérer Etowaru une seconde fois des griffes de la marine plutôt que de revivre tout ça. D'ailleurs, elle se demandait comment il allait. Elle lui avait dit de rester tranquille, mais, en y réfléchissant, il n'écouterait probablement pas. Est-ce qu'il était en train d'ennuyer Anna ? C'était à vérifier. Mais s'il c'était levé, il allait l'entendre.

C'est alors qu'elle se souvint du joueur de cartes. L'homme l'avait écouté et avait foncé sur les marines. Comme elle n'entendait plus de bruits de tirs, ce combat là devait aussi être terminé.


"Hey, l’arnaqueur ! Tu t'en es sorti comment ?... T'es encore en vie... pas vrai ?"



Tandis que le combat faisait rage dehors, une scène complètement différente se passait dans la maison de Silver. Anna regrettait d'avoir aidé le cuisinier. Qu'est-ce qu'il était bruyant ! Plus elle l'entendait, plus elle se disait que ne pas l'aider du tout aurait été la bonne chose à faire. Il lui rappelait ses anciens maître. Toujours à donner des ordres déraisonnables pour des motifs ridicules. Elle ne se plaignait jamais avec ses maîtres, car il s'agissait de ses maîtres. Les esclaves qui se plaignent n'avaient pas une espérance de vie très longues, en particulier s'ils n'étaient pas importants ou qu'ils n'étaient pas appréciés de leur possesseur. Là, Anna-Marie ne se sentait pas très apprécié, ce qu'elle n'appréciait pas. Ne pas être apprécié de son proprio, ça fait peur. Ne pas être apprécié d'un connard bruyant, ça fait juste chié.

Elle refusa toutes ses requêtes, se montrant inflexible face à ce qu'elle considérait comme des enfantillages. Puis l'homme changea de ton, parlant assez fort pour couvrir les bruits de tir venant de l'extérieur. Il disait être le cuisinier de l'équipage de Cassidy Monroe. Déjà, elle y croyait moyennement. Il était clair qu'il connaissait Cassidy, mais de là à faire partie de son équipage... En plus, elle l'avait même pas vu quitter les traîneaux avec les autres gars. Ça puait un peu le mensonge tout ça. Ses autres arguments n'étaient pas meilleures. Au final, il avait surtout réussi à exaspérer la seule personne qui pouvait l'aider.


"Dis-moi, tu serais pas un peu débile ?"

Anna-Marie n'avait aucune patiente pour ce bonhomme à l'article de la mort. Il se montrait à la fois déraisonnable et désagréable. En plus, il l'avait réveillé et s'était elle qui avait dû s'occuper de lui alors qu'elle n'était pas obligé de le faire. Elle commençait d'ailleurs à le regretter. Si elle l'avait laissé par terre, peut-être que la douleur l'aurait calmé. Peut-être même qu'il aurait perdu connaissance.

"Si Cassidy veux que tu sois avec elle, pourquoi elle t'a pas pris avec elle quand elle est sorti ? Puis C'est pas parce qu'elle t'a soigné qu'elle te veut avec toi... franchement, c'est complètement con. Elle est médecin ! Depuis quand les médecins se promènent avec tous les gens qu'ils soignent autour d'eux ?"

Difficile de savoir ce que savait exactement Anna-Marie au sujet de Cassidy Monroe. Elle avait l'air de savoir qu'elle était médecin et qu'elle se préoccupait des autres, mais ce genre d'information n'était pas particulièrement rare. Après tout, la jeune médecin pirate avait passé des mois à écumer la mer du Nord en soignant gratuitement tous ceux qui lui étaient tombés sous la main. Sa générosité n'était pas un secret, loin de là. Elle n'était pas une célébrité, mais il ne fallait pas chercher longtemps pour entendre parler d'elle.

"En plus, tu crois que tu peux servir à quelque chose dans ton état ? La maîtresse n'a pas besoin d'un type à moitié mort. Au mieux, tu peux servir de cible et prendre deux trois balles pour elle. Au pire, tu vas te faire capturer et servir d'otage à la marine. C'est ça que tu veux ? Non, on est bien mieux protégés ici que dehors."

L'esclave était quelqu'un de réaliste. Difficile de ne pas l'être quand on passe sa vie à servir les désirs des autres.

"Alors maintenant tu vas fermer ta gueule et tu vas gentiment rester sur ce canapé si tu veux pas que je m'asseye sur ton bide pour t'empêcher de bouger.... c'est compris ?"

Elle avait parlé avec un grand sourire et une voix pleines de douceur. Ses yeux, par contre, montraient clairement des envies de meurtre. [/color]


Résumé:
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mer 4 Aoû - 15:53
L'aube d'une belle aventure




La bataille dans la neige continuait. Du côté de Cassidy la bataille faisait rage et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils n’y allaient pas de main morte. Mais l’arnaqueur n’avait pas trop de temps pour cela, il avait sa propre bataille à régler. Face à des marines plus nombreux mais pas aussi doués, l’homme devait gérer ces derniers. Envoyant ses cartes et évitant les balles grâce à son haki de l’armement, Meijin n’était pas le plus à plaindre de cette histoire. Cependant, là où ça devint compliqué, c’est quand il dut aussi prendre en compte que certains essayaient de tirer sur Cassidy et Silver ! Là, il du redoubler d’attention pour éviter que des balles ne finissent perdues et gênent la demoiselle. Ses cartes ainsi dispatchées, alternant entre défense et attaque, il du faire attention jusqu’à la fin des hostilités. Usant de la quasi-totalité de sa concentration, Meijin avait le front qui perlait de sueur.

Ses attaques avaient été nombreuses, il avait fait de l’écrémage plutôt lent ce qui était la cause de sa fatigue. Respirant lourdement, il regardait les hommes de lois qui battaient en retraite ou qui étaient mis hors d’état de nuire. Une bonne chose de faire et visiblement, son timing état bon, puisqu’il entendait sa « collègue » lui demander où il en était.

« Pile... à … L’heure. »

Il reprit doucement son souffle devant l’exercice plutôt épuisant il faut dire. Mais il fallait bien prendre en compte qu’à lui seul, l’homme avait fait rempart entre les marines et le combat de Cassidy, prouvant une certaine débrouillardise ! Bien entendu, quelques balles l’avaient frôlé, dont une qui avait touché un côté de ses côtes, mais rien de plus grave à déclarer.

« … Un soin en temps et en heure ne ferait pas de mal… Mais nous devrions tous partir. »

Allant vers la maison et passant proche de Silver, l’homme vint à le fixer un moment. Il ne réalisait pas qu’il avait dit « nous », et non « vous ». S’incluait-il dans le lot ? Les rats quittent toujours le navire avant qu’il ne coule. Et là, il est clair que la marine reviendra pour eux… Sans doute avec de meilleurs moyens. Prévoyant cela donc, l’homme restait flou sur le sujet bien que pour lui, il comptait bien s’inviter à la fête. Il commença à aller vers la maison en ne comptant pas prendre Silver. Ils les avaient trahis après tout, bien qu’il ait été manipulé pour sûr.

En arrivant dans la maison, quand Meijin et Cassidy arriveraient pour voir le malade, c’est une drôle de scène à laquelle ils auront à faire…

J’étais sur le canapé, allongé et en m’agitant comme je pouvais tandis que la demoiselle était visiblement assise sur moi, mais pas totalement en train de m’écraser. Ma queue de pangolin entouré autour de sa taille, je tentais de la soulever, mais je n’y arrivais pas totalement.

« Ok… Ok c’bon j’arrête de vouloir la rejoindre… Ok je me tiens tranquille, mais dégage de mon ventre putain !!! »

Essayant de la secouer, je ne faisais qu’appuyer son emprise sur moi. Ridicule scène que voilà, quand enfin des portes s’ouvrirent, je vins à pencher la tête en arrière pour voir au minimum une silhouette. Si Cassidy était là, je viendrais à me sentir rassuré. Si elle est là, c’est que Silver avait perdu.

« Où est Silver ? Comment cela s’est terminé ? »

Attendant qu’on me raconte l’histoire – après sans doute une remontrance, car je me devais de rester immobile et j’avais bougé… - quand cela serait chose faite, je comprenais la pression de la situation et c’est donc en réfléchissant que je vins à dire alors que nous devions bouger pour fuir les lieux.

« Silver… Prenons Silver. »

L’idée peut paraitre conne, voir folle. Mais je disais bien cela avec sérieux. Pensant à Silver, je vins à regarder Cassidy quand elle serait là et ne me ferait pas prier. Au passage, je donnais un coup de bassin à l’esclave pour essayer de la dégager de là. Aller ouste !

« … Silver… Il a un bon fond… Mais il a juste besoin d’un entourage sérieux. S’il a perdu conscience, prenons-le avec nous. Je … je lui parlerais quand il reviendra à lui. S’il te plait … Capitaine ! »

J’espérais que la dame entendrait mon appel. Si Silver m’écoutait et décidait par miracle de quitter sa cage de verre pour nous suivre, nos forces n’en seraient que décuplées. Et d’ailleurs en parlant de recruter, je regardais Meijin qui se frottait doucement le menton.

« … Tu viens avec nous ? »
« Hm ? … Euh non, ce n’est pas prévu, à moins … Que la dame m’y invite ? Ne serait-ce que pour me déposer ailleurs, elle me doit bien ça hm ? »

Il se tourna vers la femme de verre et attendit une réponse. Quoi qu’il en soit, quand on saurait qui part avec qui et comment, le Meijin irait faire le tour des lieux pour se permettre de prendre des affaires à Silver et quand il découvrit des outils de sculpture, il se demanda s’il n’était pas … Intrigué, il prit finalement les objets ainsi que d’autres pièces de son passé et qui pourraient être utiles. Pour ma part, j’attendais la décision pour qu’on commence notre trajet vers le navire pour partir de là rapidement.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 402
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue16/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue0/60PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 679.290.400B
Jeu 5 Aoû - 23:59
"Nickel !"

Ce fut la réaction de Cassidy en entendant la voix de l'arnaqueur. Comme il ne semblait pas mourant , il avait dû réussir à faire fuir les marines... ou à tous les tuer. Dans tous les cas, le combat était terminé. Une bonne chose de faite. Le gars suggéra ensuite de partir. Une suggestion particulièrement intelligente, en particulier quand elle venait d'un gars qui s'était foutu dans toutes sortes de merdes en l'espace d'une journée.

"T'as raison. J'sais pas combien d'marines sont dans l'coin et j'ai pas envie d'le savoir."

Cassidy se redressa. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle remarqua à quel point elle était fatiguée. Elle sentit chacun de ses muscles hurler en se remettant droite. Il faudrait pas qu'elle force sur son corps pendant quelques jours si elle voulait se remettre convenablement. Une option que la marine ne lui offrirait jamais si elle prenait tout son temps. Il fallait qu'ils partent... tous. Cassidy ignora la douleur et se releva. Elle pouvait entendre son propre cœur battre à toute allure et avait encore du mal à reprendre son souffle. Elle remarqua également qu'elle avait toujours ses pattes d’araignée dans son dos. Après une pensée, les pattes se décrochèrent et chutèrent. Certaines cassèrent dans la neige au contact du sol, laissant des morceaux de verre un peu partout autour d'elle. Heureusement qu'elle était loin de la ville, sinon, elle se serait inquiétée pour les gens qui auraient sans doute marché dessus. C'est que ça coupe, cette merde.

Elle hésita à aller s'occuper de Silver directement, puis décida d'aller à l'intérieur d'abord. Si elle devait aider des gens, elle allait laisser celui qui avait tenté de lui casser la gueule passer en dernier. À l'intérieur, la jeune médecin tomba sur une particulièrement cocasse. Etowaru était allongé sur le canapé et empêchait tant bien que mal Anna-Marie de s'asseoir sur lui. Le cuisinier en chiait face à une esclave pourtant moins forte que lui. Ils se remarquèrent même pas que Cassidy était revenu. L'esclave bloqua en voyant sa maîtresse. Elle baissa les yeux, ne sachant pas si elle allait se faire punir ou non. On savait jamais avec les proprio. Cela dit, elle ne bougea pas et resta sur Eto. C'était comme si elle avait oublié sa blessure.


"Qu'est-ce qui ce passe ici ?"
"Il a tenté de sortir."

Cassidy tourna les yeux vers son cuisinier. Elle prit ensuite grand soin d'ignorer tout ce qu'il avait à dire, s'il avait quelque chose à dire.

"Tu l'en as empêché ?"
"Oui ?"
"Humm... Pourquoi ?"
"Parce que vous l'auriez..."
"Tu peux m'tutoyer, Anna... Non, en fait, tu vas me tutoyer."
"Parce que... t-tu l'aurais voulu... Maîtresse."

Évidemment, ça ne serait pas si simple avec elle. Cassidy se tourna ensuite vers le cuisinier. De loin, elle n'avait pas l'air en colère. De près, il suffisait de regarder son sourire pour se rendre compte qu'elle bouillonnait.

"Alors, quand j'viens d't'opérer et que j'te d'mande de dormir, tu dors. Tu te lèves pas pour aller faire j'sais pas quoi comme un débile. Et, tu vois, j't'ai pas dis qu'tu d'vait pas te l'ver parce que j'pensais qu'c'était évident, mais t'inquiète, j'ref'rai pas l'erreur. Donc la prochaine fois q'tu m'fais un coup comme ça et qu'tu prends l'risque d'ouvrir une blessure sur laquelle j'ai passé trois putains d'heures, j't'ouvre le bide au couteau et sans anesthésiant... C'est compris ?"

Après avoir obtenu une réponse, elle se tournerait de nouveau vers l'esclave.

"Anna, la prochaine fois qu'y fait un coup comme ça, tu lui sautes sur l'bide sans hésiter, c'est compris ?."
"Oui maîtresse !"

Elle avait pousser le délire jusqu'à faire un salut militaire en disant oui. C'était probablement un ordre qu'elle allait prendre beaucoup de plaisir à ne pas oublier. Après ça, Ryo lui demanda où était Silver.

"Il est toujours dehors, en train d'dormir dans la neige. Si chuis là et qu'il est pas là, ça doit s'être terminé comme tu l'imagines."

Pour être honnête, Cassidy en avait un peu plein le cul de Silver. Espèce de mec bizarre qui faisait ce que voulaient les autres et ignorait tout ce qu'il voulait, avec toutes les conséquences que ça impliquait. Toute cette situation aurait pu être évité s'il avait juste utilisée son crâne ou ses couille., Visiblement, il n'avait ni l'un ni l'autre, juste des poings... et encore, même ça, ça avait pas suffit. C'est pourquoi elle bloqua quand le cuisinier lui fit sa demande.

"Prendre Silver ? Vraiment ?"

Tandis qu'Eto lui expliquait ses motifs, il fit partir Anna de son bide d'un coup de bassin. L'esclave se leva et allait retourner dans son fauteuil quand Cassidy l'en dissuada d'un geste de la main. Inutile de la laisser se rendormir s'ils allaient bientôt partir. Après avoir écouté les arguments de son cuisinier, Cassidy se mit à réfléchir. Toutefois, il ne lui fallut pas très longtemps pour arriver à une conclusion évidente.

"Non."

Elle allait se contenter de ce seul mot, mais se ravisa. Ryo était sérieux et elle lui devait bien ça... non, en fait, elle ne lui devait rien du tout. Il lui avait volé du fric et se l'était fait volé. Ensuite, il s'était fait blesser et ça avait été à elle de le soigner. Pour finir, il ignorait ses conseils et se mettait en danger en rampant au sol. Concrètement, il n'était pas en position de faire des demandes. Malgré tout cela, Cassidy avait ressenti le besoin de se justifier. Comme quoi, peut-être qu'elle n'avait pas une image de Silver aussi mauvaise qu'elle voulait se le faire croire.

"Je vais pas l'em'ner d'force sur mon bateau. Chuis pirate, pas kidnappeuse. En plus, ya un truc que j'ai appris très tôt avec mon boulot : tu peux pas forcer quelqu'un à aller mieux s'il en a pas envie. On peut pas décider d'ça pour lui, ce s'rait dégueulasse et c'est pas mon genre... le tiens non plus d'ailleurs... En plus, j'vois pas en quoi on fait un entourage sérieux. Sérieusement, tu nous as vu ? "

Elle s'arrêta pour réfléchir de nouveau. Elle ne voulait pas l'emmener de force et ne le ferait pas. Toutefois, ça ne voulait pas dire qu'elle n'allait pas lui laisser une chance. Ka jeune femme choisit de croire en cette possibilité.

"Tu sais quoi ? J'vais l'soigner un peu et j'vais lui proposer d'venir avec nous. S'il vient, tant mieux. S'il vient pas, alors tant pis. J'ai pas les compétences ni la volonté d'essayer d'soigner l'coeur d'un homme qui vient d'passer dix minutes à tenter d'me casser en deux."

Ça lui paraissait juste. Elle avait vu avec Nafir ce qui se passait quand on aidait quelqu'un qui en avait pas envie. Voir cette connasse mourir lui avait autant de mal que de bien. Elle n'allait pas faire subir la même chose à quelqu'un d'autre, certainement pas pour des motifs discutables. Ce choix ne vaudrait rien du tout si ce n'était pas lui qui le faisait. La proposition de l'arnaqueur l'étonna sans l'étonner. Ça l'étonna parce qu'elle le voyait mal partager un bateau avec un gars à qui il avait volé du fric et ouvert le bide. Ça ne l'étonna pas car il avait besoin de se barrer vite fait et il n'avait pas trente mille solution pour le faire.

"J'te dois pas grand-chose à part quelques bandages. T'es quand même bien responsable d'la moitié des merdes qu'j'ai dû affronter aujourd'hui... mais tu sais quoi, tu peux v'nir avec nous si tu veux. Tu s'ras bien utile si la marine vient nous emmerder."

Elle s'interrompit et approcha un peu de lui avant de reprendre.

"Par contre, si tu voles un truc, un seul truc à quelqu'un sur mon navire, j'te promets qu'tu t'retrouv'ras dans la mer avec un boulet en verre accroché à la jambe... c'est bien compris ?"

Elle n'allait pas non plus le laisser faire ce qu'il voulait. Faut toujours bien établir les règles, surtout avec des types dans son genre.

"Bon, j'vous laisse cinq minutes pour prendre vos affaires. Après, on va jusqu'au navire et tchao Yakoutie !"

Elle laissa les gens se préparer tandis qu'elle réfléchissait. Elle ne fit même pas attention à l'arnaqueur quand il prit des trucs dans la chambre de Silver. Pour sa part, Anna n'avait que ce qu'elle portait sur elle et n'avait pas besoin de prendre quoi que ce soit d'autres. Elle était prète à partir depuis le début. Cassidy passa surtout son temps de réflexion à se demander de la manière dont Ryo serait transporté. Elle arriva finalement à une solution satisfaisante et attendit le joueur de cartes avant de la lui présenter.

"Voici c'qu'on va faire."

Cassidy créa une brouette en verre. Pas un objet très compliqué à créer, mais comme elle n'avait jamais fait de truc du genre, elle prit son temps pour faire ça bien. Elle essaya l'objet brièvement et, satisfaite du résulta, le montra fièrement à tout le monde.

"On va te transporter là-dedans... Et avant qu'tu commences à t'plaindre, j'vais pas perdre mon temps à créer mieux ou plus gros. J'dois en garder un peu sous l'pied si on doit encore affronter la marine. Par contre Anna est pas assez forte et j'vais m'occuper d'la chair à canon, du coup..."

Elle pointa le doigt vers l'arnaqueur.

"… C'est toi qui t'occupe de ça. C'est toi qui l'as blessé, donc c'est toi qui t'en occupe... tu lui dois bien ça, hum ?"

Elle avait pris beaucoup de plaisir à lui balancer sa propre phrase au visage. Une fois toutes ces choses clarifiés, elle sortit et tint la porte à l'arnaqueur pour lui permettre de sortir avec la brouette qui transportait Eto. Ils s'y étaient tous mis pour l'y installer, même si l'esclave n'avait pas vraiment contribué et ce malgré beaucoup d'efforts. Une fois dehors, Cassidy mit les pieds dans ce qui ne pouvait être qu'un ancien champ de bataille. Des impacts de balles dans la neige et contre les murs de la maison, des cartes plantées ça et là ainsi que les restes des différents trucs de verre qu'elle avait créé pour se battre. Silver était toujours par terre, toujours inconscient.

Cassidy se tourna vers son cuisinier. Elle lui jeta un regard plein de jugement et poussa un soupir en secouant la tête. Pour finir, elle choisit de lui faire confiance et s'approcha du pêcheur. Mine de rien, elle l'avait bien massacré. Son visage était démoli et certaines parties étaient bien gonflées. Au début, elle pensait tenter de le réveiller pour lui faire sa proposition. Maintenant qu'elle le voyait, elle ne pouvait pas le laisser dans cet état. Elle choisit de s'occuper un peu de lui. Il lui faudrait du temps pour soigner tout ça. Un temps qu'elle ne comptait pas prendre dans l'immédiat. Elle se contenta de lui donner les premiers soins, vérifiant s'il n'avait rien de cassé et mettant quelques bandages là où ils étaient nécessaires. C'est quand elle désinfectait ses plaies les plus sales avec de l'antiseptique qu'il émergea enfin.




Silver ouvrit les yeux lentement. Cassidy fit immédiatement bouger sa main devant lui pour voir si ça vue avait été affecté par le combat. Ça ne semblait pas être le cas. Sans même le laisser réagir, elle prit la parole.


"Tu sais, t'es pas malchanceux."
"… Par... pardon ?"

Le jeune homme ne comprenait pas sa situation. Ses souvenirs étaient flous, mais il se rappelait avoir été en plein combat contre Cassidy. Pourquoi était-elle en train de l'aider ?

"T'as rien de casser. Franchement avc c'que j't'es mis dans la gueule, ça tient du miracle. Même ton nez a survécu, c'est ouf."
"Pourquoi est-ce …"
"Est-ce que j't'aide ? Chuis mlédecin connard, j'aide les gens, c'est mon métier."
"…"
"Quoi ? Si t'as un truc à dire, dis-le... on est plus à ça près..."
"Je veux pas de ta pitié."
"Tu crois que j'te donne le choix ?"

Elle éclata de rire.

"J't'es dit qu'j'étais médecin. T'as deux choix. Sois tu t'laisses faire et j't'aide, soit tu t'laisses pas faire et j't'assome avant d't'aider."
"... C'est pas un choix ça."
"T'as raison, c'est pas un choix, alors ferme ta gueule et laisse toi soigner."

Silver l'écouta et ferma sa gueule. Après une bonne minute de silence, Cassidy décida de reprendre la conversation.

"Tu sais, Etowaru voulait t'prendre avec nous."
".."
"Y disais qu't'avais un bon fond et qu't'avais b'soin d'un entourage sérieux."

Ça fit rire le pêcheur, qui s'amusa deux secondes jusqu'à ce que son corps lui rappel que rire en étant blessé était une mauvaise idée. Il tâcha de lever la tête vers le cuisinier dans sa brouette et tourna de nouveau les yeux vers Cassidy.

"Un entourage sérieux ?... Vous ?"

Cassidy aussi se mit à rire.

"C'est c'que j'lui ai dit. Je l'ui ai aussi dit que j'comptaits pas t'em'ner sur mon navire..."
"…"
"… En tout cas, pa d'force. Mais tu peux v'nir si tu veux."
"… Pardon ?"

Là, l'homme aux cheveux d'argent était confus. Toutefois, plutôt que de reprendre la parole immédiatement, Cassidy lui laissa quelques secondes pour se remettre les idées en place. Elle prit un peu de temps pour fouiller dans sa sacoche. La médecin n'en avait pas besoin, mais il fallait bien ça pour le laisser réfléchir un peu. C'est toujours mieux de laisser un temps de réflexion aux gens quand on leur balance plein de truc au visage.

"Comme j't'lai d'jà dit, chuis médecin. Ça veut dire qu'j'ai l'habitude de voir des gens blessés. Et toi, c'est pas difficile de voir qu'tu souffres."
"… arrête..."
"Franchement, j'me d'mande si ya quelqu'un qui peut pas l'voir. Tu peux jouer les durs tant qu'tu veux, ya personne qui y crois."
"Je veux pas de ta pitié."
"Et j't'ai d'jà dis c'que j'en pensais."

Elle s'arrêta pour réfléchir un peu. Elle avait commencé cette conversation pour faire plaisir à son cuisinier, mais maintenant, elle commençait à vouloir l'aider. Elle rangea tout ce qu'elle avait et s'assit à côté de lui. Elle se mit à parler, prenant le temps d'articuler, ce qu'elle ne faisait que quand elle avait des choses importantes à dire. Des choses qui venaient de son cœur plutôt que de son crâne.

"Silver, est-ce que c'est si important pour toi de vivre comme tu vis ?"
"…"
"Cette vie sans couleur, sans saveur... c'est vraiment ça, vivre, pour toi ?"
"…"
"C'est vraiment ce que tu veux ?"
"Ce que je veux ?"

Silver ne s'était pas demandé ce qu'il voulait depuis longtemps. Une réponse se cachait dans un coin de son esprit. Une réponse évidente et pleine de simplicité. Une réponse qu'il connaissait depuis le début, sans jamais avoir osé l'accepter. Ça aurait été comme accepter le reste et ça, il en était incapable. Pourtant, aujourd'hui, ça le frappa. Peut-être était-ce la fatigue ou l'épuisement, mais il se retrouva forcé de faire face à cette vérité qu'il refoulait depuis si longtemps. Il y avait une chose qu'il voulait. Une chose qu'il voulait et qu'il n'obtiendrait jamais.

"Je veux revoir ma femme. Je veux la prendre dans mes bras et lui dire que je l'aime..."

Le jeune homme commença à pleurer. De son côté, Cassidy souriait. C'était un sourire bienveillant et plein de compassion. Le sourire d'un médecin qui regardait un patient faire des efforts pour aller mieux. Elle le laissa pleurer quelques minutes avant de se relever. Malheureusement, elle n'avait pas le temps de le laisser passer des heures à verser des larmes. La jeune femme devait aussi penser à sa propre survie et à celle de son équipage. Elle devait partir.

"Silver, je vais te laisser une chance. Il y a une place pour toi sur mon navire. Je te laisse une demi-heure pour décider si tu veux la prendre ou non... mais je reviendrai pas pour toi si t'en veux pas."

Elle retourna vers ses compagnons. Anna regardait Silver. Elle semblait aussi avoir pitié de lui, même si elle ne disait rien. Cassidy posa une main sur son épaule, ce qui la fit sursauter. Elle se calma en voyant le sourire chaleureux de sa nouvelle propriétaire.

"Tout le monde au bateau, on s'casse !"

Puis ils partirent. À une dizaine de mètres de la maison, Cassidy se retourna et hurla une dernière chose à Silver.

"Fais le bon choix !"
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Ven 6 Aoû - 1:31
L'aube d'une belle aventure




La situation était désormais sous contrôle, mais pour combien de temps ? Meijin n’avait pas envie de le découvrir. Il suivit donc la Monroe pour tomber sur une drole de scène… Quand Cassidy entra dans la barraque, je vins à voir la demoiselle et quand elle demanda ce qui se passait, c’est avec une certaine ironie que l’esclave ET moi, nous répondions en simultané.

« J’ai voulu te rejoindre ! »

Donc tenté de sortir. Oops…Je viens de vendre la mèche moi… Cassidy m’ignora sur le coup et écouta sa petite demoiselle qui semblait agir de nouveau en automate ! Roulant des yeux, j’attendais que la médecin daigne me donner de l’attention et très vite, le calme laissa place à une colère vicieuse que je devinais. La fin de son discours était presque sadique il faut dire. Et je compris immédiatement qu’elle ne bluffait pas. Et si je prenais très au sérieux sa menace de mort, je vins à me montrer naturellement malicieux.

« Fait ça… Et tu vas manger épicé pendant des jours à tel point que tu en aura mal quelque part ! »

Fixant son regard, finalement, je soupirais et adressais à celle-ci un : ok. J’ai compris et m’excusais à ma manière. Cassidy ordonna à l’esclave de me sauter sur le ventre dès que je ferais le con à l’avenir. Erf… Par la suite, je demandais à la capitaine de prendre sous son aile Silver et je la vis clairement réfléchir. Théoriquement, j’imaginais qu’elle accepterait, mais… Non ! Celle-ci essaya de m’ouvrir les yeux et je vins alors à soupirer.

« … J’ai discuté avec lui et clairement … Ici il vit comme quelqu’un de mort. Il survit juste. Mais il vit dans le passé, enfoui dans ses souvenirs de sa défunte de femme. Je ne pense pas que rester ici au cœur de magouilles et de trahisons lui permettrait d’aller de l’avant… L’emmener avec nous, c’est une solution que je te propose pour le sauver. Le mot peut paraitre fort, mais … je le trouve justifier. Il n’est pas mauvais, il a souri, comme si en lui il restait une part de bon derrière sa muraille de glace. C’est … comme tu veux Cassidy, c’est ton équipage. »

Elle me proposa donc un compromis que j’acceptais sans détours. Elle lui proposerait et verra ce qui en devient. Après ça, Meijin tenta de jouer sa carte et Cassidy le recadra comme il faut. Peu habitué à ce genre de réponse, il grogna mais accepta aussi l’offre de la joindre ne serait-ce que pour être transporté ailleurs. Mais voilà, là où il voyait une opportunité de récupérer des choses intéressantes, la capitaine pirate pensa même à ça et porta quelques précisions. Et tandis que moi je souriais l’air de me foutre de sa gueule, lui fit une gueule exprimant clairement qu’on venait de lui couper l’herbe sous le pied.

Bref, étant tous mis au repos, chacun fit leurs affaires et quand ils revinrent, Cassidy exposa le plan d’action à venir, et Meijin ne pouvait qu’écouter la demoiselle. Cassidy créa une chose en verre et quand je vis ce dont il s’agissait, je vins à cligner des yeux. Hein ? Rangeant ma queue, je vins à soupirer et grogner, alors que l’arnaqueur lui ne protesta pas.

« Hey… J’ai merdé mais quand même ! Tu me punis fort là non ? »
« Rho la ferme… Elle a la décence de te préparer ça pour éviter de te trainer comme un déchet. »
« Toi… Quand je suis sur pied, tu voles ! »
« Ah oui ? »
« Ouai ! »

Ah… Changement d’ambiance, cela sent la testostérone ! Mais devant le fait qu’ils doivent se dépêcher, l’arnaqueur lâcha la grappe du cuistot. Moi, je me contentais de me faire déporter sur la brouette en verre et trainer par la suite. Débutant donc la retraite vers le navire ! Fixant le regard de ma capitaine, je détournais brièvement les yeux avant de me concentrer sur le trajet. Discrètement, Meijin donnait quelques coups pour me faire payer de temps à autre en plein chemin. C’est alors que Cassidy fit des soins à Silver. C’est alors que quand il reprit connaissance, je vins à regarder mon porteur.

« Approche moi d’eux. »
« Non… »
« Hey ! »
« Ta gueule ! Tu manges tes morts et tu l’attends ! »

C’est donc ainsi que Cassidy eu un moment seul à seul avec l’homme au pouvoir de glace. Ils discutaient, ou du moins elle disait des choses et finalement elle se redressa sans lui. Je soupirais alors, pensant que Silver avait refusé. Et merde… Quand Cassidy revint, elle sonna le départ et vint à s’adresser à Silver au loin. Le bon choix ? Elle lui laissait donc le choix ?

Tandis que nous reprenions la route jusqu’au navire, je vins à sentir la brouette avoir du mal quand Meijin poussait sur le port. Devant les chocs, je vins à grogner de nouveau et ne pas me retenir. Je voulais bien être gentil, mais quand on n’est pas doué…

« Putain mais met y du tient oui ou merde ? Je te jure que je vais t’éclater bon sang ! Hey, tu vas devenir mon commis, ou la petite et je vais vous apprendre la politesse. »

L’homme avec tout le culot du monde me caressa le crâne comme un vulgaire animal, ce qui eu le don de m’agacer. Tsss… Continuant de gueuler mais amicalement, la joyeuse troupe commençait à vivre comme il se doit. Du moins le caractère de chacun faisait des siennes et donnait lieu à une troupe bien vivante. Mais arrivé sur l’endroit où était le navire…

« Hm ? »

Tournant mon regard, ce fut étonnant de voir qu’il y avait un bordel monstre ici aussi ! Des présences indésirables que sont les marines. A croire qu’il y aurait encore des imprévus.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 402
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue16/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue0/60PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 679.290.400B
Ven 6 Aoû - 20:02
Tandis qu'elle courrait, Cassidy ne pouvait pas s'empêcher de penser à Silver. Elle savait qu'elle avait fait tout ce qu'il fallait tout en ayant la très nette impression que ça ne suffirait peut-être pas. En fait, elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle lui avait laissé une demi-heure et qu'elle partirait une fois ce temps écoulé. À lui de décidé s'il voulait prendre la main qui lui était tendue ou s'il voulait cracher aux visages des derniers à en avoir quelque chose à foutre.

Sur le chemin, la jeune femme observa l'arnaqueur en train de transporter son cuisinier en brouette. En vérité, elle aurait pu diriger cette brouette elle-même en gardant la main posée dessus et en la contrôlant grâce à son pouvoir. Elle ne le faisait pas car elle voulait garder ses forces en réserve pour pouvoir affronter une mauvaise surprise. Vu la malchance qu'ils s'étaient tous pris dans la gueule ces dernières heures, cette aventure n'était pas encore terminée. En plus, ça la faisait beaucoup marrer de voir Ryo se faire transporter dans une brouette. Comme elle l'avait espéré, il n’arrêtait pas de se plaindre, ce qui poussait le mec qui le poussait à se plaindre lui aussi, ce qui mettait une très bonne ambiance. Anna aussi semblait beaucoup s'amuser de cette situation mais, contrairement à Cassidy, elle le montrait ouvertement. L'esclave commençait à comprendre que Cassidy n'allait pas la réprimander pour un oui et pour un non, du coup, elle s'en donnait à cœur joie.


"Tu vas nous apprendre la politesse en nous insultant ? Déjà que t'es pas capable de marcher sans ramper et qu'on doit te transporter en brouette..."

C'était rare qu'elle se fasse plaisir comme ça. Normalement, c'était un aspect de sa personnalité qu'elle ne montrait qu'avec les autres esclaves, en privée et loin de ses maîtres. Elle n'avait pas l'habitude, surtout avec sa propriétaire aussi proche d'elle. Mine de rien, c'en était d'autant plus exaltant pour elle. Elle avait l'impression de faire quelque chose d'interdit. Mais si Cassidy s'amusait elle aussi, elle préférait garder un peu de sérieux. Toutefois, elle ne s’attendait pas du tout à ce qu'elle trouva.

Une fois proches de la place du village, Ils commencèrent à entendre des bruits de tirs ainsi que des cris. Cassidy ne chercha pas plus loin et fonça, adressant un dernier ordre à son esclave.


"Tu restes avec eux."

À ce moment, Cassidy ignorait qu'il ne s'agissait pas de la première attaque. La marine avait déjà tenté une approche un peu plus tôt. Comme il savait que les deux primés n'étaient pas à bord, ils ne s'attendaient pas à beaucoup de résistance. C'était sans compter sur Colette et sa maîtrise des armes à feu. Elle avait attaqué le navire seule peu après son arrivée et l'avait conquis avec l'aide d'un pistolet. Précisons qu'elle avait utilisé des balles en caoutchouc, histoire de ne pas tuer son futur équipage. Dans la cabine de Cassidy, elle avait trouvé deux pistolets incroyables qu'elle s'était immédiatement appropriés. Avec une de ces merveilles dans chaque main, elle se sentait invincible.

En voyant cette petite gamine blonde, la marine ne s'était pas méfiée. Au contraire, ils pensaient être face à une prisonnière venu leur demander de l'aide. Quand elle dévoila ses armes, il était déjà trop tard. Elle vida ses deux chargeurs sur les attaquants, un total de 48 balles qui massacrèrent les marines. Personne n'avait survécu et la première vague fut vaincue en moins d'un dizaine de secondes. Cette attaque fut coordonnée pour avoir lieu en même temps que l'attaque sur la maison de Silver, ce qui empêcha à Cassidy et aux autres de l'entendre.

Cela fit réfléchir le restant des troupes, qui demandèrent en urgence de l'équipement lourd. Heureusement, de l'artillerie légère était en train d'arriver par traîneau, précisément pour faire face à ce genre de cas de figure, même si il n'avait pas été prévu de l'utiliser. Le plan était simple : bombarder le navire pour le faire couler et forcer les pirates à en sortir pour les cueillir au fusil quand ils seraient forcé d'aller sur les quais. Les canons avaient déjà tirés mais, par chance, aucun boulet n'avait atteint le navire. Un échec prévu d'avance par la marine, qui calibrait ses canons pour tirer de nouveau et qui comptait bien toucher cette fois-ci..

C'était sans compter sur une Cassidy folle de rage. La jeune femme n'allait pas laisser son bateau se faire attaquer sans rien faire.


"Qu'est-ce qu'vous faites à mon bateau ?!!!"

Avec les bruits de tirs, personne ne l'entendit. Ça la mit encore plus en pétard. Elle se dirigea vers les canons, se changeant au passage en verre pour éviter de se faire blesser par une balle perdue. En approchant, elle remarqua que ça gueulait beaucoup du côté de l'artillerie. L'officier en charge de l'opération devait foutre la pression aux artilleurs. Peut-être qu'ils savaient déjà que l'autre attaque avait échoué et qu'il voulait couler le navire avant l'arrivée de la logia du verre. Pas de cul, elle était déjà là.. La jeune pirate s'approcha le plus près possible des canons et se cacha derrière une maison, à quelques mètres de l'endroit où ils étaient placés.

"World."

Une légère couche de verre partis de ses pieds et progressa autour d'elle, couvrant à la fois le sol et les murs des maisons. Pas sa technique la moins épuisante, mais elle préférait se fatiguer un peu en donnant un coup décisif à ses ennemis. Heureusement, le verre se forma sous la neige, ce qui lui permit d'être relativement discrète. Le verre progressa, couvrant entièrement la la maison derrière laquelle elle se cachait et continua son chemin jusqu'à atteindre les canons. L'artillerie fut elle aussi couverte, ce qui réduisit la taille du canon. Toutefois, Cassidy ne s'arrêta pas en si bon chemin. Elle créa un peu plus de verre sur les canons pour les boucher. Sa technique fut remarqué et créa la confusion parmi les artilleurs, en plus de rendre les canons inutilisables

L'élément qui changea la donne fut la chance. La mèche de l'un des canons fut allumé peu de temps avant que Cassidy ne le bouche. Plutôt que de tirer son boulet, le canon explosa . Ce fut la cerise sur le gâteau. Cette explosion l'effet d'une bombe sur les attaquants, qui ne virent pas grand chose à part un canon exploser et du verre un peu partout. Voyant qu'elle avait l'avantage, Cassidy décida de saisir cette occasion en or de donner le coup de grâce à ses adversaires. Elle fit le tour de la maison et pointa ses doigts vers les tireurs. Si ceux-ci était à couvert pour éviter les tirs venant du bateau, rien ne les protégeait de la médecin qui arriva dans leur dos. Elle attaqua immédiatement, faisant partirent des projectiles de verre de ses doigts pour les abattre Ces balles de verre n'étaient pas assez rapide pour les transpercer, mais elles l'étaient assez pour les blesser ou les assommer. Ces pauvres bougres se réveilleraient couverts de bleus, pour peu qu'aucune de ces balles ne leur est brisées le crâne. Malheureusement pour eux, Cassidy n'avait pas le temps ou l'énergie pour se préoccuper de leur santé. Sinon, elle les aurait paralysé en les enfermant sous une épaisse couche de verre en partant de leur pied avec un World.

Le combat se termina aussi vite qu'il avait commencé. Cassidy poussa un soupir. Elle n'avait pas fait beaucoup, mais elle était déjà essouffler et avait l'impression que ses jambes allaient l'abandonner. Plus elle approchait de son navire, plus elle pensait à la demi-heure qu'elle allait passer dans sa baignoire. La jeune femme attendit ses autres compagnons avant d'aller au navire.


"Tout l'monde va bien ? Personne à pris d'balles perdues ?"

Elle posa la question sans la poser, car personne ne semblait blesser. C'était surtout pour voir l'état psychologique de ses compagnons qu'elle posa cette question.

"Tout le monde va bien, maîtresse... par contre, l'autre dans sa brouette, il a pas arrêté de se plaindre."

Cassidy leva un sourcil surpris vers l'esclave. Elle avait l'air de plaisanter, mais la médecin n'en était pas sûre. Cela l'amusa encore plus.

"Si tu peux dire des trucs comme ça, j'dirais qu'tout l'monde va bien !"

Ils allaient lui mettre une sacrée ambiance de le navire. Le petit groupe se dirigea vers le bateau et déjà, quelque chose n'allait pas. Il y avait beaucoup trop de cadavres face à son bateau. Les reste de la première vague d'attaquants. Elle faisait confiance à ses boyz pour protéger le bateau, mais elle ne les imaginait pas capable d'un tel résultat. En tout cas, pas en si peux de temps et sans subir quelques pertes de leur côté. Puis, d'un coup, quelque chose d'autre la frappa.

"Mon bateau !!!"

La coque de son navire était couverte d'impacts de balles. Aucun dommage sérieux, mais Cassidy ne pouvait pas rester dommages face à tous ces petits trous, même si aucun n'avait percé la coque. Cela ne faisait même pas dix jours qu'elle avait le navire et il était déjà dans cet état. Qu'est-ce que ça serait dans un mois ?...

"T'inquiète pas, cocotte, il a rien ton jolie navire."
"Cocotte ?"

C'était quand, la dernière fois que quelqu'un l'avait appelée cocotte ? Putain, ça faisait loin, ça datait du bidonville. D'ailleurs, ça s'était pas super bien fini pour le bonhomme qui avait fait l'erreur. Il avait tenté de lui mettre une main au cul juste après et s'était retrouvé avec une entaille bien méchante sur la paume. Là, c'était différent, car la voix venait d'une femme... ou plutôt d'une fille. Cassidy se retourna pour voir une petite gamine avec deux couettes blonde  sur le crâne. Elle était habillée de bleu et portait un bicorne de la même couleur. On aurait dit une petite déguisé pour le spectacle de son école. Elle tenait deux pistolets que Cassidy identifia comme ceux qu'elle avait trouvé dans la cabine du capitaine après avoir volé le bateau. Les deux armes avait l'air d'avoir servis et la gamine semblait toute fier.

La jeune femme regarda de nouveau les cadavres des marines avant de tourner les yeux vers la gamines et de prendre la parole. Difficile d'imaginer cette petit abattre tous ces hommes, mais force était de constater que ça avait été le cas.


"C'est toi qui a fait tout ça j'imagine ?"
"C'est exact !"
"Et bien, on dirait que je te dois..."
"CASSIDY MONROE !!!!!"

Elle avait hurlé d'un coup, coupant la médecin dans son élan. Sur le navire, les boyz regardaient la scène par-dessus le bastingage. La jeune femme remarqua qu'ils ne semblaient pas confortables avec cette situation. En fait, ils avaient l'air gêné. Personne n'osait rencontré son regard, ce qui l'inquiéta un peu.

"J'ai vaincu tout ton équipage et j'ai pris possession de ton navire !"
"… quoi ?"

Ce fut comme un coup de massue. En d'autre circonstances, Cassidy se serait contenté de rire. Là, elle était trop fatiguée pour ça. Elle hésita à couvrir immédiatement la gamine de verre et à la balancer dans l'eau, mais elle se ravisa. Autant écouter tout ce qu'elle avait à dire avant de lui refaire le visage.

"Maintenant, c'est ton tour !"
"Mon tour ? Mais..."
"CASSIDY MONROE !!!!"

Là, ça faisait deux. C'était déjà deux fois de trop. À la troisième, elle allait péter un câble.

"Je te provoque en duel !!!"
"… Pourquoi ?"
"Pourquoi ? Pour devenir capitaine de ce navire, bien entendu !"
"… oh, c'est tout ?"

Plutôt que de répondre, Cassidy ignora complètement la gamine qui avait le doigt pointé sur elle et avança jusqu'à la passerelle qui menait au navire. Elle se tourna vers ses compagnons toujours sur les quais avant de continuer.

"Ram'ner vous tous, on s'casse d'ici !!!"

Puis elle monta sur le bateau. La gamine resta à sa place, parfaitement immobile, le doigt toujours tendu dans le vide. Son sourire était devenu un peu crispé. Au bout de quelques secondes, elle se repris et fonça en courant sur le bateau.

"Pourquoi tu m'ignores ?!"
"Parce que j'ai pas l'temps..."
"Quoi ?!!!"
"Ben j'ai pas l'temps. Ça veut dire qu'j'ai pas l'temps donc j'ai pas l'temps."

Devenue colérique, la gamine pointa de nouveau le doigt sur la médecin. Ce geste fit craquer la pirate.

"CASSI..."
"SILENCE !!!!!"

Le vase déjà bien plein déborda enfin. La médecin cria sir fort que la gamine commença à entendre des acouphènes. D'un seul coup, elle n'était plus si confiante.

"J'ai pas qu'ça à foutre !!! J'en ai plein l'cul !!! On peut même pas s'barrer maint'nant parc'qu'on doit attendre l'autre connard qui sait pas c'qui veut !!!"

Ses pas résonnèrent dans tout le navire quand elle approcha de la gamine. Malgré les deux flingues qu'elle tenait, la petite était terrifiée. Ce n'était pas du tout comme ça qu'elle avait prévu le coup. Normalement, la capitaine acceptait son duel, Colette gagnait et elle en faisait une de ses officiers. Pourquoi est-ce que rien ne marchait comme prévu.

"Alors j'ai aut'chose à foutre que d'perdre mon temps avec tes conneries !! Tu veux ton putain d'duel ??!! Tu l'auras plus tard !!!"
"… Mais..."
"Chuis pas en train d'négocier !!!"

La gamine détourna les yeux. Elle n'avait pas l'habitude de se faire gronder, du coup, elle ne savait pas trop comment réagir. C'est finalement avec une toute petite voix qu'elle dit :

"D'accord..."
"Bien."

Cassidy avait repris son calme. Enfin, non, pas exactement. Il aurait été plus juste de dire qu'elle était redevenu capable de donner l'illusion qu'elle avait repris son calme. La gamine le remarqua et décida de ne pas chercher plus loin. Tant qu'elle avait son duel, son plan pouvait encore aboutir. Elle se contenta d'aller plus loin sur le pont tandis que les boyz se réunissaient autour de leur capitaine. Personne ne dis rien, pas même Anna-Marie, maintenant elle aussi sur le navire. Tout le monde était trop effrayer de voir Cassidy péter une durite.

"Bon, tout l'monde à bord !!! Quand m'sieur chuis trop badass arrive sur l'putain d'navire, on largue les putain d'amarres et on s'casse de c'te putain d'île, c'est bien compris ?!"
"Oui capitaine !"

Les boyz avaient répondu en cœur. Ils étaient contents d'avoir retrouvé leur capitaine. Ils préféraient de loin une Cassidy en colère à une Colette heureuse. La logia du verre tâcha de se calmer en allant s'appuyer sur le bastingage pour aller regarder le village. Elle espérait que Silver ne tarderait pas trop car là, fatiguée ou pas, elle ne pouvait pas garantir qu'elle ne détruirait pas le village si la marine revenait... si elle ne faisait pas une crise cardiaque avant.

Résumé:
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 8 Aoû - 3:55
L'aube d'une belle aventure




La joyeuse troupe que nous étions se mettait en marche. L’heure était au départ et si au début l’ambiance était lourde, c’est une autre atmosphère qui vit le jour. Le mot famille désigne bien des choses. Que ce soit des gens d’un même sang et qui s’aiment, ou un groupuscule de gens qui coopèrent et tiennent à eux entre eux… Tout ça désigne la même chose : une famille. Et si pour l’heure nous n’étions qu’une assemblée, déjà chacun laissait voir ses couleurs pour que d’elle-même, la palette de couleur de la Monroe Familly se remplisse. La question était donc : quelle œuvre serait peinte via ces couleurs ? Là en revanche, aucune réelle réponse et elle ne viendrait pas immédiatement.

Escorté comme un clochard – dans une brouette – jusqu’au navire, nous eûmes la joie de découvrir les lieux infestés par des marines. Décidément, ils ne savent pas lâcher l’affaire ceux-là. Par contre, le souci était le suivant : les boyz semblaient bien se débrouiller. Trop bien quand on voir les forces ennemies en face ! Est-ce que des inconnus se seraient liés à l’équipage de la Monroe ? Quoi qu’il en soit, tandis que nous restions un peu en retrait au début, je vins à m’adresser à mon porteur qui ne prenait pas tant que ça soin de moi.

« … Un million qu’elle les dézingues ! »
« Trop de marines… On va devoir aider. »
« Pari tenu. »
« Ok… » Un léger blanc eu lieu alors que le troisième œil se mit à reprendre la parole. « Attends… Tu as un million toi ? »

Un sourire naissait sur mon visage. Non ! Mais je peux sans doute emprunter à la capitaine non ? En la prévenant cette fois. Bref, après quelques paroles ici et là, nous mettant à l’abri en douceur, je faisais quelques commentaires avec mon « ami » qui visiblement censé aimer parier. Alors quand finalement la capitaine revint victorieuse et prit de nos nouvelles. Autant le dire, quand l’esclave au caractère trempé se mit à me diffamer, je vins à nier les faits. Bref, la situation était sous contrôle désormais, nous pouvions embarquer non ? Mais c’est alors qu’une réelle rencontre étonnante eu lieu. En effet, voilà qu’une … Devant la scène, je vins à écarquiller les yeux et tapoter une main de mon guide de brouette pour lui parler.

« Je … Je déconne ? »
« … Non, c’est bien une gamine. »

Je n’en revenais clairement pas. Une gamine qui semble tout droit sortit du parc pour enfant et armé d’armes semblait vouloir prôner qu’elle avait prit le contrôle du navire, en plus de le protéger. Autant le dire, l’air des boyz prouvait qu’elle ne mentait pas. Tout l’équipage avait été complètement étalé par cette inconnue sortie de nulle part ! Mais … what ? Clignant des yeux, l’homme derrière moi rigolait presque se demandant quel genre d’équipage est-ce. Ne disant rien, c’est alors qu’il y eu une scène totalement hilarante. La petite mettait les formes pour provoquer en duel la capitaine, mais … cette dernière l’ignora. Avec panache, style et humour qui n’en était pas, elle passa outre cette demande et avançait. Même si c’est drôle à voir, on peut clairement ressentir que la « dame de verre » est exténuée mentalement parlant. Et c’est un euphémisme…

Quand la naine finit par une fois de plus hurler son prénom, la capitaine laisse entendre son rugissement de lionne rose qui a le don de littéralement me faire bondir de la brouette, finissant dans les bras de mon porteur. Putain, je ne l’ai pas vu venir celle-là. Le troisième œil clignant des yeux, il me relâcha sèchement dans la brouette et commença à suivre les ordres de la rose qui nous ordonnait de monter à bord.
La Monroe se montra alors terriblement à bout de nerf, laissant éclater sa rage via des paroles claires et fracassantes. Pauvre petite, elle qui semblait si sûre d’elle, voilà qu’elle était réduite à l’état de petite demoiselle pas à sa place. Bref, tout le monde devant monter à bord, chacun de nous montions tranquillement et Meijin déposa la brouette pas très loin de la Monroe. Quand celle-ci se mit à attendre, je laissais ma queue apparaitre pour alors tenter de l’utiliser pour pousser ma brouette. Lentement, centimètres par centimètres, j’avançais, la brouette arrivant sur le côté droit de la capitaine et je me mis à regarder vers là où elle regardait.

« … Il va … venir. »

Je l’espérais du moins. Malheureusement, après un long moment, voilà que le froid se faisait sentir. Et si je me retenais et avais envie de balancer des phrases pour appuyer sur le cas de Silver, toujours rien à l’horizon… Et l’espoir se mourrait autant que la température baissait au gré du vent froid qui souffle. Finalement, le couperet tombe !

« On se les pèlent putain… »

Pas que je n’aime pas le froid, mais … je n’aime pas le froid ! Et autant le dire, en venant ici s’était pas la joie ! Alors autant partir non ? Soupirant longuement, je vins à regarder vers Cassidy puis souffler une énième fois.

« … Allons y… Il a fait son choix semble-t-il… »

La déception s’entendait dans ma voix et se voyait dans mon regard. Fixant l’horizon, je ne remarquais en rien une silhouette se fondant dans le décor, alors qu’avec ma queue je commençais à détourner la brouette pour ensuite la pousser difficilement. Décidément, c’est bien dommage… Cet homme était intrigant.
Le regard porté vers le sol, je loupais un regard indiscret que j’aurais pu intercepter. La personne en question retourna se cacher et attendre pour agir ou s’enfuir quand elle le pourrait. Allant se cacher dans un tonneau, elle attendait patiemment. Moi de mon côté, je brouillais du noir devant la décision de Silver.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 402
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue16/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue0/60PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 679.290.400B
Dim 8 Aoû - 23:28
Assis face à la tombe de sa femme, Silver ne disait rien. Le jeune homme n'avait rien d'autre à part une bouteille de rhum à ses côtés. S'il avait parfois bu avec son beau-père, il n'avait bu qu'une seule fois avec sa femme. Deux verres avaient suffit à la mettre dans un état misérable et la pauvre avait passé tout le lendemain à vomir et à se plaindre. Cela avait beaucoup fait rire son beau-père, mais Silver s'était senti coupable. C'était lui qui avait insisté. Du coup, il avait prit cette bouteille pour la finir seul plutôt que pour la partager. C'était quelque chose qu'il avait évité pendant tout ce temps. S'il se mettait à boire seul, il se demandait s'il n'allait pas y prendre goût et devenir incapable de s'arrêter.

"Silver..."

Le jeune homme se tourna vers le maire de son village. Il était étonné de le voir ici. C'était plutôt le genre à partir en premier pour laisser les autres se démerder seuls. Voyant que l'homme semblait en colère, il compris immédiatement pourquoi il était là. Comme il n'avait pas la patience pour ça, il ignora le vieux bonhomme et se tourna de nouveau vers la tombe. Cela n'empêcha pas le maire de s'adresser à lui.

"Tu as échoué."
"Vous êtes très observateur, monsieur le maire."
"Cesse donc tes sarcasmes. N'as-tu pas honte ?"
"Pas vraiment..."
"Ah ? Nous aurions pu devenir riches et toi, tu..."
"Nous ?"

Silver se tourna de nouveau vers le maire. Si le petit homme comptait gérer cette situation avec autorité en arrivant, il perdit tout son courage quand le regard du pêcheur le transperça. Même avec tous les bandages et toutes les blessures visibles qu'il avait sur lui, Silver était toujours l'homme le plus fort de l'île. Peut-être l'un des plus forts de North Blue. Difficile de ne pas être intimidé par quelqu'un d'aussi dangereux, surtout quand on est aussi calculateur que ce maire. Silver avait été un atout pendant longtemps. Maintenant qu'il devenait une inconnue, il devenait effrayant. Le jeune homme le comprenait très bien et s'en moquait. Il ne comptait plus faire aucun effort avec cet être détestable qui avait ouvertement profité de lui.

"J'ai décidé d’accepter l'offre de Cassidy Monroe."
"Son offre, qu..."
"Elle m'a dit qu'elle avait une place pour moi sur son bateau."
"Mais... Mais Silver, c'est..."
"Tu sais, même si je ne peux pas t'entendre, je sais que tu es en train de rire. Moi ? Dans un équipage de pirates ?"

C'est là que le maire comprit. Silver ne s'adressait pas à lui. Il parlait à sa femme... ou plutôt, il parlait à sa tombe.

"Tu sais très bien ce que je pense de ces gens. La moitié sont des imbéciles rêveurs qui passent leur temps à mettre leurs compagnons en danger pour leurs ambitions ridicules. L'autre moitié sont des pilleurs, des voleurs, des violeurs et j'en passe..."

Il poussa un soupir excédé. Il n'avait jamais aimé les pirates et ne les aimerait jamais. Ça rendait sa décision d'autant plus difficile à prendre, même si son choix avait déjà été fait.

"Bref, ceux-là sont de la première moitié... si j'ai tout compris. Je ne vais pas te dire ce qui est arrivé, car tu as déjà tout vu depuis là où tu es... en plus, c'était quand même bien embarrassant. Mais cette femme, cette Cassidy Monroe... je crois que je peux lui faire confiance."

Une pensée amusante lui décrocha un sourire.

"Je te rassure, je n'en suis pas tombé amoureux. Elle se comporte comme une brute, parle comme une rustre et en plus, elle est pas à moitié aussi belle que toi. Franchement, j'ai déjà vu des plaines avec plus de relief que sa poitrine..."

Il s'arrêta de nouveau en se rendant compte qu'il retardait la vraie raison de sa venue. Il ne pouvait pas se permettre de prendre trop longtemps et de laisser passer sa chance.

"Je suis venu te dire au revoir. Honnêtement, je ne sais pas si je vais revenir. C'est peut-être la dernière fois qu'on se voit. C'est pour ça je voulais te dire..."

C'était plus difficile que ça en avait l'air. Pour se donner du courage, il pris la bouteille de rhum et en vida la moitié beaucoup trop vite.

"Tu es la chose la plus importante qui me sois jamais arrivé. Tu me prenais pour quelqu'un d'incroyable, pour quelqu'un de fort, mais tu avais tort. Je ne suis qu'un lâche qui a fuit quand ses compagnons ont été massacrés. J'ai couru quand les autres combattaient, j'ai pleuré quand ils saignaient..."

En parlant, il se souvint de la nuit du massacre. Il n'en gardait que des images très vagues, des scènes de sang et de mort. La peur, la panique. La culpabilité. Il avait tout perdu ce soir-là. Ce fut bref, mais ça lui permis de comprendre où il allait. Ce n'était pas une décision qu'il prenait sur un coup de tête. Il savait ce qu'il faisait et il savait pourquoi.

"Tu sais, je n'avais jamais osé le dire, mais parfois, je pensais que ton père avait fait une erreur en me sauvant la vie. Aujourd'hui, je sais que c'est la meilleure chose qui me soit jamais arrivé."

Il prit la bouteille et la termina. Entre les blessures, la fatigue et l'alcool, il n'allait pas être très bien. Au moins, ça lui donnerait la volonté d'ignorer les hurlement de son corps pendant qu'il irait au bateau en courant.

"Je m'en vais. Tu diras au revoir à ton père de ma part. Je sais qu'il m'entend, mais il n'est pas là. Il s'effaçait tout le temps quand on était ensemble, alors j'imagine qu'il fait la même chose aujourd'hui."

Le jeune homme se leva. Il avait les fesses pleines de neige et ses blessures hurlaient à chaque mouvement de ses muscles. Même s'il avait perdu et qu'il avait mal, il se demandait si Cassidy ne s'était pas retenu contre lui. Si elle possédait vraiment les pouvoirs d'un logia, elle aurait été capable de le tuer d'une centaine de manières différentes. Pourtant, elle s'était contentée de lui casser la gueule. Des fois, c'est vrai que ça fait du bien de mettre son poing dans le visage de quelqu'un, mais quand même... En tout cas, il était satisfait. Il avait dit tout ce qu'il avait à dire. Si son corps n'avait jamais été si lourd, son esprit n'avait jamais été aussi léger.

"Adieu."

Il partit en laissant la bouteille au sol. Le maire regarda le jeune homme passer à côté de lui sans rien dire. Jusqu'ici, il s'était montré respectueux et avait laissé son moment à Silver. Mais le vieux bonhomme ne pouvait pas laisser faire. Avant cette nuit, il aurait laissé faire, mais maintenant...

"Attends !"

Le pêcheur s'arrêta et se retourna. Il avait envie de continuer sans se préoccuper de ce triste personnage, mais il était curieux. Il voulait entendre ce qu'il avait à dire. D'ailleurs, lui aussi avait quelque chose à dire.

"Si tu pars, je vais..."
"Vous allez ?"

Silver était amusé et le montrait ouvertement dans sa voix, ce qui irritait son interlocuteur. Le jeune homme commençait à voir ce vieux bonhomme pour ce qu'il était réellement, ce qu'il avait toujours été. Il n'avait jamais été impressionné par le maire, mais il l'avait écouté à de nombreuses reprises. L'homme aux cheveux d'argent était toujours parti du principe que le bien-être du village était plus important que son propre bien-être. Maintenant qu'il avait perdu ce genre de considération, sa vision des choses avait changé du tout au tout. Avait-il vraiment perdu tout ce temps à écouter ce petit homme misérable ?

"Je-je vais prévenir la marine !"
"Ah bon ?"
"Oui. Je vais leur révéler ton passé !"
"Oh ?"
"Ton lien avec l'armée décima."
"Ah !"
"Oui "Ah !", Silver ! Tu seras un homme traqué, un homme recherché. Plus aucun endroit ne pourra t'accueillir !"
"Plus aucun endroit à part le navire d'une femme recherché pour 90 millions de berrys qui veut bien m'accueillir, vous voulez dire ?"
"…"
"Et puis, il y a un détail que vous avez oublié, monsieur le maire."

Silver approcha de l'homme. Ses pas, ses mouvements, son regard... Tout dans son attitude parlait d'hostilité. D'un coup, le maire fut terrifié. Avait-il réveillé un monstre, une bête sauvage capable de le dévorer ? Heureusement pour lui, il se trompait. Silver n'allait pas le tuer, même s'il ne comptait pas non plus l'épargner. Surtout pas après avoir compris ce qui s'était tramé dans son dos.

"Comment vous comptez justifier le fait que vous connaissez mon passé ? Vous pensez que la marine va accepter bien gentiment l'information sans chercher plus loin ?"

Puis il sourit.

"Mais c'est déjà trop tard pour ça, pas vrai ? Vous leur avez déjà dit. C'est pour ça qu'ils ont tiré dans le tas pendant leur attaque. Je ne suis plus un civil à leur yeux, je suis un décima. Si vous savez ce qu'on fait aux décima, vous devez aussi savoir ce que l'on fait à leur collaborateurs."
"… je..."
"Et maintenant que vous leur avez dit, vous ne savez plus quoi faire. Du coup, vous revenez voir Silver, ce bon, ce généreux Silver, pour lui demander de vous protéger, hum ? Malheureusement, je n'ai pas de temps à perdre avec vous."
"… attends..."
"Je m'en vais. Je vous recommande d'en faire autant. Sauf si vous comptez prendre vos responsabilités... mais nous savons tous les deux que vous en êtes incapable."
"Attends, Sil..."

Il fut interrompu par le poing qui vint s'écraser dans son visage. Silver était épuisé, mais donner un coup de poing à un petit homme fragile n'était pas une tâche bien difficile.

"Ça c'est pour m'avoir vendu à la marine, espèce de vieille..."

Il s'interrompit en remarquant qu'il avait assommé le maire. Dommage, il avait préparé un discours exprès. Pourtant, il n'avait pas frappé bien fort, mais ça avait suffi. C'était peut-être mieux comme ça, après tout, il n'avait plus le temps. Le jeune homme parti, laissant le vieux maire assommé dans la neige.



Sur le Forward, Cassidy Monroe et son équipage attendaient l'homme aux cheveux d'argent. Après une dizaine de minutes, La jeune médecin remarqua qu'Anna-Marie supportait mal le froid et l'envoya à l'intérieur. L'esclave fut suivi par la moitié des boyz, qui se les pellaient aussi. Cassidy prit bien soin de leur dire de rester sur le qui-vive, au cas où la marine arriverait avant Silver.  Elle ne dit rien à l'esclave, qui se contenta de se trouver une chaise où dormir à l'intérieur. Colette était toujours sur le pont, même si elle avait froid. Cassidy lui avait suggérer de rentrer après un quart-d'heure et comme elle n'aimait pas Cassidy, elle était restée en haut pour bouder. D'ailleurs, elle le regrettait, mais elle restait toujours sur le pont  pour tenter garder la face, sans réussir à tromper qui que ce soit.

La demi-heure passa sans aucun signe du pêcheur. Ryo se permit un commentaire et Cassidy décida d'allonger un peu le temps d'attente.


"Encore 5 minutes... 5 minutes de plus et s'il est pas là à c'moment..."

Elle refusait quand il lui demandait de prendre Silver avec eux et elle insistait quand il faisait remarquer que Silver prenait trop longtemps pour arriver. Ironique, quand on y pensait...

"Cocotte, ton Silver, je crois qu'il arrive..."

C'était la gamine qui avait parlé. Elle pointa du doigt vers les quais, montrant une forme qui venait d'émerger de derrière les maisons les plus proche du petit port. Il avançait en petite foulée et semblait complètement épuisé. Heureusement, l'alcool était monté, ce qui lui avait donné beaucoup de courage et lui donnerait une sacrée gueule de bois le lendemain. Pendant un moment, Cassidy se demanda s'il n'allait pas glisser et tomber dans l'eau, tant ses mouvements étaient chaotiques. Ils portaient...

"Ryo, je rêve où il porte un fauteuil, là ?"

Elle savait qu'elle ne rêvait pas, mais elle voulait en être certaine. Vu la journée qu'elle venait d'avoir, elle n'aurait pas été surprise si on lui avait dit qu'elle allait avoir quelques hallucinations.

"Il est bizarre ton gars. T'es sûre qu'il est fiable ?"
"Certaine."

Cassidy se redressa et prit une grande inspiration. La pause été terminé.

"On m'écoute, Boyz ! Une fois qu'l'autre couillasse est a bord, on largue les amarres et on s'casse. Tout l'monde sur le pont ! Tout l'monde à son post ! C'est l'grand départ !"

D'un coup, le navire prit vie. Les quelques boyz qui se trouvaient encore sur le pont foncèrent à leur poste, bientôt suivi par ceux qui se trouvait à l'intérieur, qui sortirent en trombe du bateau pour effectuer leurs tâches. De son côté, Cassidy se dirigea vers la barre. Les quelques jours de pratique à cette tâche ne lui avaient pas donné le moindre confort. Il faut dire que personne n'avait d'expérience sur le bateau et les derniers jour avaient été une expérience intéressante pour tout le monde. Avec la marine au cul, ce serait encore mieux. Quand elle prit la barre en main, Colette la regarda un instant avant de se permettre un commentaire.

"Tu n'as aucune idée de ce que tu fais, pas vrai ?"
"Écoute, là, j'ai vraiment..."
"À la barre. Tu l'as tiens n'importe comment..."
"Ah oui ?! Et tu pourrais faire mieux."
"Bien sûr ! Je suis née avec une barre dans les mains !"
"Humm ? Et je suis censé te faire confiance ?"
"Hey ! C'est aussi mon navire. Pourquoi est-ce que je voudrais planter mon navire dans un récif ?"

La gamine marquait un point. Elle avait voulu conquérir ce navire et elle l'avait protégé. Ça prouvait qu'elle y tenait.

"Tu vas me faire croire que tu va tenir la barre en cas de tempête ?"
"Pas de tempête ce soir. Pas de pluie non plus. Par contre, un peu plus de vent pendant la nuit et il fera pas moins froid. Va falloir faire attention de pas tomber malade si on reste dehors."

Voyant que Cassidy la regardait bizarrement, elle sourit et lança.

"Tu m'as prise pour qui ? Peut-être que tu fais partie de ces imbéciles qui deviennent capitaine sans savoir diriger un bateau, mais ce n'est pas mon cas. J'ai grandit sur un navire, une barre dans les main. J'ai ça dans le sang, comme le reste de ma famille !"

C'était impressionnant... Du moins, ça l'aurait été si elle avait mesuré plus d'1m55. Il était clair qu'elle ne plaisantait pas.

"Tu sais quoi ? Je vais te faire confiance."
"Ha !"
"Prends la barre et tâche de faire du bon boulot."
"Haha ! Je vais... Hey, chuis pas à tes ordres !"
"Je peux garder la barre si ça te dérange de diriger le navire..."
"Hors de question !"
"D'accord... du coup, je te laisse."
"Oui ! Tu vas voir !"

Cassidy laissa la barre à la gamine, Au passage, elle demanda discrètement à un de ses boyz de lui apporter un tabouret , pour qu'elle puisse être à la même hauteur de la barre. Elle lui dit aussi de foncer la voir si la gamine faisait n'importe quoi. De son côté, Silver montait lentement le long de la passerelle. Il avait l'air d'en chier un peu plus à chaque pas. Toutefois, il tint bon, refusant toute l'aide qui lui était proposé. On aurait dit un coureur à la fin d'un marathon. Il posa son fauteuil aussi doucement que possible, manquant de le faire tomber en avant et lui avec. Il était trempé de sueur et il puait l'alcool. En faisant ce constat, Cassidy décida qu'elle ferrait quelques analyses ; vu son état, il devait bien avoir choppé un sale truc ou deux en chemin. La jeune médecin allait s'adresser à lui, mais comme il était complètement essoufflé et serait incapable de lui répondre, elle s'adressa plutôt à ses boyz.

"Mettez-vous à plusieurs pour prendre son fauteuil et mettez-le... mettez-le quelque part où on l'aura pas dans les pattes."

Toujours à bout de souffle, Silver se redressa un peu et approcha tant bien que mal du joueur de cartes Plié en deux, les mains sur les genoux, il batailla quelques secondes avec son corps avant d'improviser un geste vague vers l'arnaqueur et lui dire :

"Mes... Mes outils... je sais... que c'est toi qui... qui les as... rends-les moi... s'il te plaît..."

S'il te plaît ? Il devait beaucoup y tenir pour montrer de la politesse à un gars qu'il détestait autant. Cassidy décida d'intervenir et s'adressa elle aussi au joueur de cartes.

"C'est ça qu't'as été faire dans sa maison ? Tu pourrais lui rendre ses outils ?"

Pas de s'il te plaît de sa part. Si elle demandait gentiment, c'était bien un ordre. Toutefois, elle décida de clarifier la chose et elle avait le parfait argument pour ça.

"Tu sais, j't'avais dis un truc au sujet de voler au gens sur mon navire. Par contre, j'avais pas dit qu'y d'vaient s'trouver sur l'navire au moment du vole."

Elle accompagna cette phrase d'un beau sourire de pute. Dingue ce qu'on pouvait faire en jouant avec les mots.

"Donc tu f'rais bien d'faire gaffe à c'que tu répondre si tu veux pas passer par-d'ssus bord. Tu peux aussi aller tenter ta chance avec la marine si tu veux."

Une fois que le joueur de cartes aurait rendu ses affaires à Silver, celui-ci se contenterait d'un :

"Merci... beaucoup."

Avant de s'écrouler. Cassidy le rattrapa au passage et fit quelques efforts pour ne pas tomber avec lui. C'est qu'il était plus lourd qu'il en avait l'air, le bougre.

"Em'nez-le... dans son fauteuil, tiens !"

Elle ne donna l'ordre à personne en particulier, mais vu comme elle en chiait, mieux valait que quelqu'un vienne l'aider très vite. Ensuite, Le jeune femme réunit le peu d'énergie qui lui restait pour monter d'un mètre le long des haubans et dominer les gens qui se trouvaient sur le pont. Elle aurait bien fait un discours, mais elle n'en avait pas la force ni l'envie. Du coup, elle fit court.

"Boyz, cette journée d'fils de pute est terminé. On s'casse d'ici !"
"Oui, capitaine !"

Au final, la marine ne s'était pas montrée. Peut-être qu'ils avaient abandonné ou peut-être qu'il attendait plus d'artillerie. En tout cas, aucun bateau ni aucune troupe ne vint interrompre la course du bateau tandis qu'il s'éloignait peu à peu de la côte. Une fois qu'ils seraient en sécurité, elle descendrait pour aller enfin prendre ce bain qu'elle attendait depuis des heures. Toutefois, ce n'était pas tout. Il fallait encore régler la question de la gamine. Et puis, il y avait quelque chose qu'elle voulait faire. Non, là, c'était quelque chose qu'elle devait faire. Son équipage n'avait pas de nom, ni de pavillon, ni même de but. Pas d'identité.Il fallait remédier à ça.

Elle allait fonder un véritable équipage pirate.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Lun 9 Aoû - 0:13
L'aube d'une belle aventure




Silver semblait être un homme avec un bon fond. Peut-être givré sur les bords, mais bon et chaleureux au fond de lui. Son sourire laissait entendre ça du moins. Malheureusement, là où j’avais de l’espoir, ce dernier se mourra lentement alors que nous patientons. Et dire que je voulais l’emmener … Visiblement, il n’en avait pas la force et le courage. Ne disant rien de plus donc, je me retournais en ravalant mon amertume à ce sujet, mais alors que j’allais vers ma cuisine pour broyer du noir, voilà que des dires attirèrent mon attention.

« Hein ?!! »


Faisant demi-tour, je vins à réaliser qu’en effet il trimballait son putain de siège fétiche. Mais bordel ! Quel givré celui-là. Même Meijin n’en revenait pas de voir quelqu’un tenir autant à ses affaires ! Voilà ce qu’un homme avec des convictions ! C’est donc après m’être frotté les yeux que je répondis à ma capitaine.

« Non… Tu ne rêves pas ! »

Le laissant arriver, Cassidy donna ses ordres et le navire changea totalement. Il prenait littéralement vie et tandis que Cassidy blablatait avec la gamine, moi je regardais Meijin tenter d’aider Silver, mais … en vain. L’homme semblait vouloir y arriver seul. Si je ne disais rien et me faisais discret, il est clair que j’étais heureux de le voir là ! Cassidy ordonna qu’on aide l’homme et là, il se laissa faire plus ou moins. Quand la capitaine alla discuter avec l’homme de glace, celui-ci se tourna vers le joueur de carte et moi le premier je crains un coup de sang. Mais … Non. L’homme donna ses outils au « sculpteur » et ne dit rien à ce sujet. Il fit même profil bas avec la capitaine, chose étonnante il faut dire. Cependant, quand elle fit une remarque, le jeune homme arqua un sourcil. Oh ? Pouvait-il jouer des mots de la capitaine ? Il nota la chose, affichant un sourire taquin. Et finalement il répondit à celle-ci.

« La marine regorge de ressources en tout genre, alors je verrais en temps voulu. »

Ainsi se terminait ce petit épisode et annonçait le début d’une grande épopée ! Pour ma part, je m’en allais en cuisine pour préparer le repas, après tout, il fallait nourrir les gens d’ici quelques heures. Et alors que je préparais mes produits, je disposais sur le plan de travail. Une quinzaine de fruits, des dizaines de légumes et de quoi accompagner tout ça. Allant chercher la viande, je ne remarquais pas immédiatement qu’il manquait un fruit. Je me mis en action, ignorant des indices qui disaient clairement ceci : il y a un intru à bord !



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: