Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 21 Fév - 21:51
L'aube d'une belle aventure




Voilà quelques jours que j’avais été sauvé par l’Inquisition et cette fameuse Cassidy. Désormais, je voyageais tranquillement avec elle pour être déposé à la prochaine île que nous croiserions.  Du moins, tel était l’idée au départ, mais qui sait si les choses ne changeront pas pour x ou y raisons. Quoi qu’il ne soit, sur son navire il était hors de question que je sois un touriste qui squatte un hamac dans la cale et se la coule douce. Lui en devant une, c’est tout naturellement que je m’étais proposé comme cuisinier le temps qu’on voyage. La bouffe, c’est la vie et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont une sacrée bande. Que ce soit Cassidy ou ses matelots, ils forment déjà une belle bande qui ne manquera pas de faire du bruit. C’est pour cela que pour affronter le froid de North Blue, je leur faisais des repas chaleureux et espérais que cela leur plaisait.

Ce soir, ça allait être un peu « maigre » en apparence et pourtant… Bien plus riche que ce qu’ils ont pu manger jusqu’à maintenant. Et pour cause, plus nous approchions des îles réputées froides, plus je faisais des plats qui réchauffent tant l’esprit que le corps. Et aujourd’hui, potentiel dernier jour avant qu’on n’arrive sur une quelconque île, j’avais décidé de leur faire une soupe. Une soupe de légume comme on en fais rarement ! Les légumes étaient tous traités avec soin, cuit avec passion avec une justesse chirurgicale. Les pelures et autres restes qui traînaient servirent de base pour faire un bouillon de légumes riche en arômes et l’ingrédient secret fut le suivant : l’amour. Passant mon après midi en cuisine, je me donnais toujours à fond pour leur faire plaisir. En effet, mon plus grand pourboire était leurs sourires et ça, je suppose que Cassidy l’avait compris.

Goûtant une énième fois le résultat final, je vins à sourire et choper la grosse gamelle qui servirait ce soir tout cet équipage d’affamé. Apportant la gamelle sur le pont, je vins à la poser, puis je pris la grande louche qui était accrochée à ma ceinture pour alors frapper de toutes mes forces sur la gamelle – sans l’envoyer valser pour autant – puis je me mis à bien beugler pour que je sois entendu.

« Aller les gars !!! A table !!! »

Assurant le service, je vins à servir les gens qui auraient à disposition des bols un peu improvisés, mais qui feraient l’affaire. Servant bouillon et légumes, j’offrais aussi un certain sourire à ces derniers espérant qu’ils ne se cantonnent pas au visuel. Oui, on dirait une « simple » soupe de légumes, mais en la goûtant, ils comprendraient la philosophie derrière ce plat. En effet, même les plus pauvres peuvent être riche et ce plat en était la preuve. En caramélisant des oignons par exemple et en les ajoutant au bouillon, on boostait les saveurs du liquide. En faisant bien revenir les épluchures et parures, on donnait un bout goût de base au bouillon… Plein de petites astuces qui faisaient devenir de l’eau… de l’or. Bref, comptant sur eux pour savourer la chose, j’attendais la capitaine de ce navire pour manger. Que ce soit avec elle ou dans mon coin, je ne bouderais en rien mon plaisir et me servirais un bon bol de soupe pour que mon corps affronte ce froid ambiant. Et quand je pourrais la servir, je viendrais clairement lui sourire.

« Bon appétit héhé, tu vas m’en dire des nouvelles ! »

Confiant pour le coup, je me servis après le sien un bon bol de soupe, et m’apprêtais à manger quand soudain, un oiseau lâcha un journal sur mon crâne.

« PUT… »

Jurant quelque peu, je vins à donner un coup de pied dans le bout de papier, puis m’apprêtais à manger, quand je vis des pages se déplier à cause du vent et soudainement, je cru remarquer la rubrique « Wanted ». Hm ? Intrigué, je fronçais les sourcils. Prenant une cuillère de soupe, je la mis en bouche et attrapais par la suite le journal pour voir de plus près. Si Cassidy était face à moi, celle-ci prendrait soudainement une saucée de soupe chaude puisque je la recrachais de ma propre bouche. Pourquoi une telle surprise ?

« Oh putain !!! Cass ! CAAAASSSS !!! Viens voir ça !!! »

Si le ton semblait urgent, mes yeux eux montraient bien le côté exubérant de la chose, manquant de sortir de mes orbites. Putain de bordel de merde, si j’avais su !!! Sur le papier se trouvait des primes récentes et en cherchant bien, on pouvait voir rapidement la chevelure rose d’une certaine demoiselle. En effet, j’avais remarqué sa prime à elle – mais pas vu la mienne, pourtant sur la même page – et étais plus que choqué par le montant de ce qui était une véritable prime de renom. Ou du moins, son début. 90 Millions ? Rien que ça ?

« T’es une star putain !!! Hahahaha. »

Ce n’est pas forcément marrant car cela veut dire que les marines nous rechercheront toujours, mais bon… Pour le coup, ce n’est pas moi, alors de quoi je vais me plaindre. Me sentant d’humeur taquine, je vins à lui dire d’un ton faussement moqueur.

« J’espère que tu aimes courir, car avec une telle prime, ils vont te canarder à vue hahaha. Adieu la tranquillité ! »

Lui tirant la langue, si celle-ci avait prit la soupe en pleine gueule, je viendrais à le remarquer uniquement maintenant et clignerais des yeux. Oops…



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Dim 28 Fév - 22:51
Assise sur une chaise, les deux pieds sur le bureau de sa cabine, Cassidy. Le rang de capitaine était une nouveauté à laquelle elle n'avait pas été préparée Si elle ne s'était pas attendue à quelque chose de simple, elle avait été surprise par la fatigue accumulée au cours des derniers jours. Il semblait toujours y avoir une tâche, une question ou n'importe quoi qui requérait son attention. Rien d'inattendu quand on considérait que son équipage était composé d'amateurs, mais le passage du statut de Vagabonde à celui de capitaine ne s'était pas fait en douceur. Comme le reste de son équipage, elle apprenait sur le tas et en aurait encore pour un moment avant d'être habituée à sa nouvelle vie, plus encore pour être efficace dans son nouveau job. Il ne fallait pas être un expert pour comprendre que cela commençait à peser sur tout le monde.

L'équipage s'était brièvement arrêté sur une petite île déserte pour y enterrer Nafir. À l'origine, elle avait prévu de faire ça sur une île plus grande, mais en y réfléchissant, elle s'était rendue compte que cela avait plus de chance de provoquer des problèmes qu'autre chose. Ils n'avaient pas pris le temps de faire une cérémonie et s'étaient contentés de deux branches attachés l'une à l'autre en guise de croix pour la tombe. Si Nafir avait été l'une des chefs du groupe de mécontents qui avaient tenté le braquage du casino, elle était surtout celle qui les avait trahi pour fuir avec le pognon. Elle et son amant avaient tenté de pousser les mécontents et les marines à s'entre-tuer, ce qu'il leur aurait permis de profiter du bordel pour partir avec le fric. Un plan qui n'avait pas prit en compte une Cassidy en colère et son logia du verre. Au final, C'était elle qui avait ramassé le fric et ses boys, tandis que l'amant était mort après être tombé aux mains du gouvernement, ce qui avait poussé Nafir au suicide. Une sale histoire, mais si Cassidy pouvait parfois regretter de ne pas avoir sauvé tout le monde, elle savait aussi qu'elle avait fait les bons choix. De plus, Nafir n'aurait pas hésité un instant à sacrifier tout le monde si ça lui avait permis de s'en sortir. Lui faire une tombe, c'était déjà beaucoup.

Une fois cette affaire réglée, Cassidy avait dirigé son équipage vers l'île la plus proche : Yakoutie Island. Malgré les mois qu'elle avait passés à North Blue, elle n'y avait jamais mis les pieds. D'après ce qu'elle en savait, c'était un endroit entouré de banquises où régnait un froid sibérien. Un territoire encore mal connu parsemé de montagnes enneigées, de forêts sauvages et indomptées, le tout complété par une industrie du tourisme devenant de plus en plus importante avec les années. En gros, elle savait ce que tout le monde savait. Pour le reste, elle se faisait confiance. S'il y avait quelque chose d'important à savoir, elle l'apprendrait assez vite, d'une manière ou d'une autre.

La priorité, c'était d'acheter des provisions et des vêtements pour affronter le froid... Et c'était tout. En vérité, elle ne savait toujours pas quoi faire de son équipage. Surtout, elle ne savait pas ou aller. Après avoir passée plus de six mois  sur les mers du nord, elle était bien obligée d'accepter le fait que Rico Brandy ne s'y trouvait pas. Le problème, c'est que ça faisait six mois. Pour ce qu'il en savait, il pouvait très bien être retourné à West Blue. Il y avait même une chance qu'il se rende à North Blue après qu'elle en soit parti. Elle ne savait pas qu'elles étaient ses responsabilités et où celles-ci pouvaient l'emmener. Ce qu'elle pouvait conclure de toutes ces observations, c'est qu'elle n'avait pas été très intelligente. Voyager sans but en cherchant des infos au hasard n'était pas la chose à faire. Pour obtenir des résultats, il lui fallait du concret. Maintenant, la question était de savoir comment elle pouvait obtenir des informations sérieuses concernant un vice-amiral en tant que civil...

Ne sachant pas comment faire pour régler ses problèmes, elle se contenta de jeter un stylo contre le mur en gueulant :


"CASSE LES COUILLES !!!"

Ça servait à rien, mais ça faisait du bien. Quelques secondes après cet événement pathétique, elle entendit Ryo frapper sa gamelle. L'heure de la soupe. Ça, ça allait lui changer les idées. Elle se leva et sortit de sa cabine pour se rendre sur le pont sans se précipiter. Elle fut la dernière à arriver, devancée par tout le reste de l'équipage. Ryo la servit en souriant, lâchant un petit commentaire au passage. Jusqu'ici, elle n'avait eu aucun problème avec sa bouffe. C'était même l'inverse : le cuistot était clairement le seul à connaître son boulot sur ce navire. Dommage qu'il veuille partir à la prochaine île...

"J'te fait confiance !"

Elle commença à manger et manqua de s'étouffer en voyant le journal tomber sur la tête du cuisinier. Ça sortait tellement de nulle part qu'elle avait explosé de rire. Cassidy continua de manger tandis que le cuisinier feuilletait déjà le journal. Après quelques secondes, il paniqua à moitié et commença à lui gueuler dessus, lui envoyant sur au visage une belle quantité de postillons pleins de soupe. Suite à cette attaque, elle lui jeta un regard noir, se demandant si elle devait le gifler maintenant ou si elle devait attendre qu'il est fini de parler. Toutefois, elle choisit de comprendre ce qui  l'avait mis dans cet état avant de lui balancer son bol de soupe au visage.

"Montre moi ça au lieu d'me cracher à la gueule !"

La jeune médecin lui chopa le journal des mains. Elle s'attendait à un article concernant le braquage du casino ou l'attaque du bateau du CP-0. À la place, elle tomba sur une affiche avec sa photo. Une photo où elle semblait très sérieuse d'ailleurs, elle se souvenait pas du tout avoir été prise en photo, surtout dans un contexte où elle tirait cette tronche. Elle baissa les yeux vers sa prime et bloqua. Quand je dis qu'elle bloqua, je veux dire qu'elle cessa complètement de bouger, à part pour cligner des yeux. Au bout d'une minutes, les boyz commencèrent à s'inquiéter. Puis elle se leva d'un coup.

"WOOHOO !!!"

Pour quelqu'un d'autre, cette prime aurait été un fardeau. Pas pour Cassidy, qui avait été élevé par des pirates en cavale. Un pirate sans prime, c'est pas un vrai pirate. La jeune femme avait toujours rêvé d'avoir une prime. Pour elle, c'était un accomplissement. Maintenant, elle était officiellement une pirate. Elle prit l'affiche avec sa tronche, la plia et la rangea dans sa poche. Elle remarqua ensuite l'affiche avec la prime de Ryo. Ça aussi c'était une belle surprise. Il devait avoir été trop énervé par sa prime pour remarquer la sienne. Elle la lui tendit, un grand sourire planté sur les lèvres.

"Tiens, t'as oublier ça. Tu devrais la ranger. Une première prime, c'est important !"

Une fois qu'il aurait rangé sa prime, sans prévenir, elle lui jeta le contenu de son bol au visage.

"Ça, c'est pour les postillons, connard !"

Puis elle se tourna vers son équipage.

"Bon les gars, changement de plan. Au lieu de s'arrêter dans une grande ville, on s'arrête au premier village paumé qu'on trouve. On fait nos courses aussi vite que possible et on se casse avant que la marine rapplique. Pour faire ça bien, on va faire trois groupe. Le premier va acheter des fringues à tout le monde, le deuxième, avec moi, va acheter des provisions et le dernier va garder le navire. Tout le monde à compris ?"

Elle se tourna ensuite vers Etowaru.

"Toi aussi, fait gaffe. J'sais pas c'que tu comptes faire une fois sur terre, mais la marine te fera pas de cadeau si elle te trouve."
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 28 Fév - 23:36
L'aube d'une belle aventure




La vie est pleine de surprise. Des fois ça nous tombe dessus suite à des histoires et des fois ça vous tombe dessus comme si vous veniez de gagner au loto… Aujourd’hui, la surprise était clairement le fait que Cassidy avait gagnée une prime et pas des moindres. Pour ma part, je m’exclamais donc à ce sujet clairement étonné de la chose. Mais le plus étonnant fut sa réaction : elle s’en réjouissait. Trouvant cela amusant, je riais avec elle un bref instant jusqu’à ce qu’elle semble isoler un autre papier que le sien. Oh ? Un crush qu’elle aurait ? Ah non… La voilà qui me tends un papier et mes yeux manquent de sortir de leurs orbites. Hein ?!!!!! Moi aussi j’ai une prime ? Moindre comparé à celle de Cassidy, mais putain, c’est clairement un beau début ! Clignant des yeux, je reviens à moi quand celle-ci me balance la soupe à la gueule pour se venger d’avoir craché sur elle accidentellement. Sursautant sur place, je montre que celle-ci est chaude et en plein visage… Ce n’est pas la meilleure idée. Quelques jurons comme « putain, salope, enfoiré » passent par-là, mais c’est plus de l’énervement qu’une réelle pensée.

Bref, madame la capitaine s’exclame auprès de ses compagnons et moi je m’en amuse. Mine de rien, malgré son jeune âge, elle semble savoir gérer ses « boyz ». Elle me surprend quand elle m’adresse quelques mots. S’inquiéterait-elle ? Je souris en coin puis soupire longuement alors que je regarde un bref instant le ciel. Ce que je compte faire hein ? Très bonne question… J’ai toute une vie à construire, seul ou bien accompagné. Au fond, je n’en sais rien, alors autant être franc avec ma sauveuse non ?

« Ce que je vais faire ? Je ne sais pas encore, ma vie se résume comme ma cuisine : selon l’inspiration. Après, je verrai moi-même. En tout cas une chose est sûre Cass’ … Je t’en dois une ! Alors si un jour tu as besoin de quoi que ce soit, contact moi, je t’aiderai avec grand plaisir. Toi et tes boyz héhé. »

Lui souriant, je vins à tendre doucement la main. Je pourrais très bien lui taper la bise, mais … son caractère me laisse penser que la traiter comme un bonhomme n’est pas méchant. Au contraire même. C’est un véritable garçon manqué selon moi et j’aime ça chez elle. Bref, m’essuyant la gueule et tendant de quoi essuyer le visage de la demoiselle, je termine mon repas avant de retourner nettoyer tout ça. Bientôt, on aura pied et on pourra toucher la terre ferme.

Quand ce fut le cas, je vins à descendre alors et voir la demoiselle et ses troupes s’organiser. Me dirigeant vers elle, je souriais tranquillement à celle-ci. Il y avait juste un détail à préciser… Durant les préparatifs, je m’étais permis de me servir un peu dans son butin. Un petit million histoire de … de faire des courses on va dire. Pas de quoi l’affoler me disais-je. Loin d’imaginer ce qui allait se passer, je vins à sourire à la miss.

« On se dit … à une prochaine alors ? »

Un au revoir ? Sans doute. Je n’aime pas les adieux de toute manière. Posant les pieds à terre, pour ma part, je me faisais assez serein. Certes la marine peut nous traquer, mais je doute qu’ils nous traquent comme des chiens. Nous ne sommes pas des younkous après tout. Ou ce genre de personne. Allant vers le premier village, je vins à passer alors devant un drôle de jeune homme. Intrigué, celui-ci proposait un petit jeu de hasard. Des cartes ?

« Allez approchez approchez !!! Quatre cartes, une qui n’est pas la bonne… Trouvez là vous repartez avec le pactole, sinon c’perdu. »

Clignant des yeux, je vins à observer le jeune homme faire son tour avec un passant et … Ce dernier perdit sur le coup. Un attrape touriste quoi, pourtant, je connais bien ce genre de combine. C’est donc sans gêne que je me présente et me met en tailleur devant lui, face à face.

« Salut. On peut miser combien ? »
« Autant que tu veux, plus tu mises, plus ça rapporte. »
« Ou plus on perd… »
«  Ahhhh ça… il n’y a que les gens peu audacieux qui s’y tentent. Vous pouvez encore reculer hein… »

Mon égo piqué à vif, je vins à sortir une putain de belle liasse. Manquant de s’étouffer, le jeune homme toussa un petit moment avant de sourire de façon malicieuse. Ok, pas besoin de l’analyser plus, on a un point commun : on aime l’argent ! Je ne dis rien, tandis qu’il me montre les cartes. As de cœur, de pique et de trèfle ainsi qu’un joker. Je me dois de trouver le joker. Débute alors un véritable jeu de main des plus délicat, les cartes bougent, il jongle et … finalement il aligne les cartes. Haha, un jeu d’enfant. Je pointe alors une carte et … As de pique ?!!!
N’en revenant pas, je laisse l’autre rigoler et prendre ma liasse avant de me prendre pour un con visiblement. Grognant de mécontentement, je vins à le laisser me narguer jusqu’à ce qu’une sale idée me vienne en tête : miser encore et récupérer mon blé !!! Enfin celui de Cassidy... Enfin mon blé quoi. Enfin bref !!! Nerveux désormais, je me laissais guider par une certaine colère et misais une autre liasse avant de rejouer le jeu. J’observe, analyse, note le moindre geste et … Pointe une carte.

« Rhaaaaaaaa !!!!! »

Me redressant hors de moi, je vins à sortir une dernière liasse, mais finalement me raviser. J’allais tout perdre à ce rythme. L’homme me narguant sur le coup, je vins à plisser les yeux et manquer de cracher. Tsss… Je m’éloigne alors pour aller noyer ma colère ailleurs. Il valait mieux ça que tout casser non ? Putain, mais comment il faisait pour tant s’en sortir ? Il a un truc ou bien ? ….

" Au revoir l'ami ! "
" Tsss... 'culé..."



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Mer 3 Mar - 20:07
Vu la réponse de Ryo, il ne semblait pas avoir de projets. Cassidy comprenait très bien cet état d'esprit. Elle avait beau avoir un objectif à long terme, elle ignorait ce qu'elle ferait après avoir quitté Yakoutie Island. Le cuistot lui tendit la main, un geste finalement pas si rare pour cette médecin qui saluait souvent ses passants de cette façon. Elle lui sera la main en souriant.

"Pareil pour toi ! T'as un soucis, tu m'demandes de rabouler et j'déboule ! Moi et les boyz, on sera là pour toi !"

Cassidy régla encore quelques détails avec ses hommes tandis que Ryo quittait le navire. Elle lui fit un signe de la main sans vraiment lui dire au revoir. Curieusement, elle avait le sentiment qu'elle le reverrait bientôt, même si elle ne savait pas pourquoi. À vue de nez, le village était un village touristique. Une boutique de location de skis, de raquettes et ce genre de trucs ; quelques boutiques de fringues probablement trop chers. Il y avait de l'alimentaire, mais comme Cassidy avait grandi dans une ville touristique, elle savait qu'elle devrait payer trois fois le prix habituel pour des produits d'une qualité discutable. Donc elle devait aller dans une ville plus grande pour y trouver ce qu'elle voulait. Rien d'inattendu, mais elle avait espéré pouvoir éviter ce cas de figure. Avec sa prime, une ville plus grande pouvait devenir un problème, surtout si une base de la marine s'y trouvait.

"Boyz, nouveau changement de plan ! Les deux groupes vont acheter des fringues à tout le monde maintenant pour se changer... ça va coûter un poil cher mais on s'en fout. Ensuite, je prends un petit groupe pour aller dans une ville plus grande et y trouver de la bouffe. Ça veut dire deux groupes pour garder le navire et un avec moi."

Elle descendit dans sa cabine prendre un peu d'argent. Comme elle n'avait rien organisée et s'était juste contentée de faire un tas dans sa chambre, elle était incapable de voir que Ryo y avait touché. Mais laissé ce fric comme ça, en tas dans sa chambre, c'était criminelle... Faudrait qu'elle pense à acheter un coffre. Un grand coffre en bois pour y mettre tout son pognon, comme dans les contes de pirates... C'était trouvable ça, sur Yakoutie Island ? Faudrait qu'elle se renseigne...

Elle quitta son navire avec les deux tiers de ses hommes. Après moins d'une minute de marche, elle vit un jeune homme qui jouait aux cartes. Comme Cassidy arrivait quelques minutes après Etowaru, elle n'avait pas vu son compagnon de route se faire arnaquer. Toutefois, elle avait passée assez de temps avec des gens louches pour reconnaître une arnaque quand elle en voyait une. Et là, ça puait l'arnaque... Méchamment.


"Chuis prête à parier que personne à gagner contre ce gars !... Vous approchez pas d'lui, vous allez tout perdre. "

Même si elle les prévenait, ses gars ne semblaient pas enclins à se faire piéger de la sorte. Être forcé à bosser dans un casino, ça vous passe l'envie de tomber dans la première arnaque venue. Peut-être que ça passerait au bout de quelques semaines ou quelques mois, mais là, on était moins d'une semaine plus tard, donc tout le monde était assez proche de son fric. Cela dit, si cet arnaqueur était là depuis un moment, il devait s'être fait pas mal de pognon. Les gens du coin aller pas tarder à péter des câbles s'il continuait. Un peu plus loin, elle et ses hommes tombèrent sur un dialogue particulièrement intéressant.

"Ah ! Silver, enfin, vous êtes là !"
"Bonjour monsieur le maire... Je suppose que notre... 'individu suspect' se trouve là-bas ?"
"Oui... C'est une catastrophe ! Il n'a pas perdu une fois depuis son arrivé ! Certains touristes sont déjà partis et..."
"Ne vous en faite pas, je vais régler ça."
"Ah ! Merci Silver, merci beaucoup."
"Je vous en pris, c'est la moindre des choses."


PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Gvf4
Silver 'blue-eyes', un pêcheur local

Tiens ! La cavalerie venait d'arriver. Un jeune homme, peut-être plus vieux que Cassidy, mais pas de beaucoup. Des cheveux longs et pâles, des yeux bleus très clairs... Un beau garçon, y avait pas à chier ! Il portait une parka bleue foncée bien épaisse et avait les deux mains dans les poches. Le jeune homme affichait une certaine lassitude, comme s'il pensait que son intervention n'était pas nécessaire, ce qui était le cas. Toutefois, il était l'homme le plus fort du village et servait souvent d'arme de dissuasion avec les fauteurs de troubles. Il comprenait donc pourquoi on l'avait sollicité.

Le jeune Silver approcha de l'homme aux cartes avec une certaine nonchalance, les mains toujours dans les poches.


"Je pourrais perdre mon temps avec un truc du type 'on s'amuse bien ?' ou un autre truc du genre, histoire d'échanger des civilités barbantes avec toi avant d'entrer dans le vif du sujet... mais là, j'ai encore du bois à couper donc on va faire court."

Silver se fit plus sérieux.

"On a déjà prévenu la marine. Tu ne le savais peut-être pas, mais ce genre de jeu est interdit dans le coin, justement pour éviter que les arnaqueurs dans ton genre ne viennent profiter des touristes. Si tu rends l'argent aux gens qui ont été assez stupides pour tomber dans le panneau, on se débrouillera pour que tu ne finisses pas en cellule. Par contre, si tu tentes de t'enfuir avec le pognon, ça va très mal se passer... Je te laisse choisir."

Cassidy ne connaissait pas l'arnaqueur, mais elle se demandait si ça allait être aussi simple de lui faire rendre son pognon. Ce genre de bonhomme, ça laisse pas filer ses gains aussi facilement. Par contre, elle comptait bien rester pour regarder le spectacle.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Sam 6 Mar - 15:44
L'aube d'une belle aventure




Comme un bleu, je me suis fait plumer… Je me dois de faire avec et me barrer. Grognant dans mon coin, je ne fais pas attention à l’homme – ou femme – en habit bleuté et me retire lentement de l’endroit pour parcourir l’île, ou du moins, je pensais…

PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Pnj11
Meijin, /////

Du côté du joueur, celui-ci se fit donc clairement alpaguer par une figure locale. Le ton monocorde de Silver vint à titiller les tympans de Meijin qui regarda alors celui-ci. Est-ce une menace ? En tout cas, sa première tirade ne laissait aucun doute quant à ce qu’il allait tenter de faire et nul doute que ça n’allait pas lui plaire. Lui qui espérait rester encore ici un moment, déjà on vient titiller ses plates-bandes !!! Les dires qui suivirent furent assez clair pour l’arnaqueur qui ne se démonta pas pour autant. Il devait visiblement partir, mais par contre un détail le chiffonne : rendre ses gains. Les gains qu’il a accumulé sur la longueur ? Depuis x jours ? Hors de question ! Surtout les derniers en date… De ce fait, avant d’aller dans l’extrême, il tenta de garder la face et souris tranquillement au cachet d’aspirine qui lui faisait face et agita doucement les mains.

« Il doit y avoir un malentendu, c’est certain même. Je comprends tout à fait que vous ne soyez pas d’humeur à accueillir des gens qui profitent de la crédulité des autres, mais de là à tous nous mettre dans le même panier… C’est clairement de la surréaction. Je gagne ma vie en proposant des paris. Je ne force personne à jouer, personne n’a eu le couteau sous la gorge. La seule faute que je peux reconnaître dans cette histoire, c’est le manque de chance des gens. Pourtant, en y pensant bien… Quatre cartes, une seule à trouver… Cela reste 75% de chance de perdre, contre 25% pour gagner. Une chance sur quatre. Ils le savent et ils sont prévenus. »

Durant ses dires, il avait pris soin de prendre ses cartes et les glisser dans sa poche. Cependant, bien vite les cartes reviendraient au goût du jour, puis qu’il ressortirait le paquet – ou du moins un autre – pour le tendre à Silver.

« Vérifiez par vous-même… Il n’y a clairement aucune combine dans ce que je fais. Je suis un honnête parieur. Alors vous m’en voyez désolé, mais si je peux accepter de changer de lieu pour faire mes affaires, pour ce qui est de rembourser les mauvais perdants qui ont dû signaler ma présence… Je regrette, mais ceci ne sera pas négociable j’en ai bien peur ! »

Le discours terminé, il attendrait de voir le jugement implacable de Silver. D’ailleurs, en voyant que des spectateurs étaient dans le coin, il interpella la demoiselle la plus voyante avec sa chevelure rose bonbon.

« Miss par exemple approchez ! Voulez-vous essayer mon jeu ? Pour prouver à cet homme que rien n’est truqué et que tout ceci n’est qu’une horrible méprise… »

Deux choses pourraient se passer. L’une est qu’elle participe et par « chance » elle gagne. Auquel cas cela prouverait sa fausse innocence OU ferait suspecter aussi celle-ci – et ce serait parfait pour fuir – ce qui ne serait pas de bol. Ou alors elle refusait et le jeune homme devrait trouver une autre combine pour fuir d’ici.

Pour ma part, j’allais à une auberge pour manger mon pain noir. Je n’en reviens pas que j’ai perdu autant en si peu de temps… D’ordinaire ma chance me souris, alors pourquoi pas là. Se pourrait-il que… Hmmm… Tandis que je discutais avec l’aubergiste pour voir le prix des chambres, j’entendis deux commères qui parlaient alors visiblement de rumeurs. Et quand le mot « escroc » arriva à mes oreilles, je manquais de tousser. Tendant l’oreille, je me mis à écouter les deux personnes proches de moi. Mon sang se mit à bouillir rapidement au fur et à mesure des paroles.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Dim 14 Mar - 16:00
Silver était souvent décrit comme un homme patient par les gens de son village. Toutefois, il ne se considérait pas comme tel. De ses propres mots, il était un homme qui savait quand faire preuve de patience quand il le fallait. On  pouvait résumer son état d'esprit en disant qu'il en fallait peu pour l'agacer, mais qu'il en fallait beaucoup pour lui faire montrer son agacement et plus encore pour le faire intervenir.

Ici, Silver s'était senti agacé au moment où l'arnaqueur ouvrit la bouche pour parler. Une réaction immédiate qui lui fit comprendre dans l'instant qu'il était incapable de s'entendre avec l'individu face à oui. Un fait qui l'étonna, car il n'avait jamais rien ressenti de similaire envers n'importe qui d'autre, même si cet arnaqueur semblait particulièrement agaçant pour tout le monde. Le jeune homme aux cheveux de marbre ne chercha même pas à écouter son interlocuteur, trop occupé à se demander comment il allait aborder le problème. Après tout, il s'était montré assez clair avec ce beau parleur, qui se contenterait de le baratiner et de le faire tomber dans un piège. Après ça, il allait probablement tenter de s'enfuir. Sauf que Silver n'était pas un imbécile. Perdre son temps avec un jeu de carte ? Très peu pour lui. En plus, il ne plaisantait pas quand il disait avoir du bois à couper. C'était son tour d'en couper pour les anciens du village et il n'avait pas l'attention d'y passer toute l'après-midi.

De son côté, Cassidy se demandait comment allait évoluer cette situation. La pirate nouvellement primée n'avait aucunement l'intention d'intervenir. Se faire remarquer si tôt ne lui semblait pas être une bonne idée, d'autant plus qu'elle n'avait rien à reprocher à cet arnaqueur. S'il avait roulé un de ses hommes, les choses auraient été différentes, même si elle considérait que quelqu'un d'assez stupide pour jouer à ce genre de truc méritait son sort une fois son argent perdu. Toutefois, elle décida de rester dans le coin. Cassidy Monroe n'était pas le genre à éviter un spectacle, surtout s'il venait de lui-même. La jeune femme, ses hommes toujours sur les talons, s'approcha du maire pour tenter de lui arracher quelques détails.


"Excusez-moi ? Monsieur le maire ?"

Elle décida de laisser de côté sa manière de parler habituel pour éviter de passer pour une sauvage.

"Oui ?... Vous êtes ?"
"Je suis..."

Elle hésita à se présenter comme le capitaine du navire qui venait d’aborder, mais se retint. Il n'y avait pas trente-six mille manières de devenir capitaine pour une jeune femme de dix-neuf ans. Entrer dans la marine et briller, hériter d'un navire...  ou en voler un, ce qu'elle avait fait. Marine, marchande ou pirate. Pour s'éviter d'avoir à justifier quoi que ce soit, elle décida de faire plus simple.

"… La fille du capitaine de ce navire. Mon père nous a envoyé faire des courses... Bonjour."
"Oui, c'est ça, bonjour... Où est votre père ?"
"Mon fainéant de père préfère laisser les autres faire tout le travail pour lui pendant qu'il se repose dans sa cabine."

Cette phrase fit rire le vieux maire.

"Et bien, jeune fille, c'est fardeau des enfants que de s'occuper de leurs parents."
"Je ne vous le fait pas dire... Vous êtes sûr que ça ira pour votre gars."
"Pour Silver ? Bien sûr que ça ira ! C'est l'homme le plus fort du village... Probablement le plus fort de l'île."
"... Vraiment ?"
"Vous ne me croyez pas ? Vous n'aurez pas à attendre longtemps... Silver n'a aucune patience pour ce genre d'individu... Même s'il fait beaucoup d'efforts pour éviter de le montrer."

Juste quand le maire finit sa phrase, l'arnaqueur s'adressa à Cassidy. L'homme lui proposait de jouer. Sur le coup, Cassidy hésita à accepter. Si cet individu voulait la faire jouer, c'était certainement pour la faire gagner et ainsi prouver qu'il n'était pas un arnaqueur... Ce qu'il était à coup sûr. Ça voulait dire qu'elle pouvait se faire un peu d'argent sans trop forcer. Elle pourrait même s'en faire beaucoup en mettant une mise très haute. L'arnaqueur serait forcé de la faire gagner pour paraître innocent et y perdrait beaucoup d'argent au change. Quelques semaines plus tôt, elle aurait peut-être acceptée. Sauf que là, elle avait largement assez d'argent pour s'éviter ce genre de chose , sans compter sur le fait qu'elle ne voulait pas attirer l'attention. Donc, dans l'idéal, ça voulait dire ne pas se mettre tout un village à dos. En plus, le dénommé Silver ne semblait pas apprécier la manière dont évoluait la conversation...

… Et il le montra une seconde plus tard. Sans prendre le temps de laisser Cassidy répondre, le jeune homme aux cheveux d'argent donna un grand coup de pied dans la table qui se trouvait face à l'arnaqueur, la faisant voler avec tout ce qui se trouvait dessus. Les plus observateurs remarqueraient une trace gelé sur la table, exactement à l'endroit où Silver l'avait frappé du pied.


"Les parieurs honnêtes ne font pas leur business dans la rue."

Silver sortit les mains de ses poches et approcha un peu plus de l'arnaqueur.

"Fini de jouer. Personne n'a de temps à perdre avec tes balles paroles. Soit tu rends l'argent, soit tu vas le regretter... Maintenant, choisis."

Il devenait clair que l'arnaqueur ne s'en sortirait pas sans se battre.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mer 17 Mar - 16:27
L'aube d'une belle aventure





La discussion allait bon train entre les deux hommes. Du moins en apparence… Si Meijin tentait d’enfiler toute la population, Silver lui ne semblait pas du genre à se laisser fourrer. Et il le fit clairement savoir en montrant son impatience. A son grand regret, la rose ne répondit pas à l’invitation de l’arnaqueur alors il se retrouva dans une position délicate. Visiblement, il allait devoir négocier encore plus avec cet homme méfiant et censé être « fort ». Portant son regard sur l’homme à la chevelure marbrée, il vint à soupirer et se décaler juste avant qu’il ne donne un coup dans sa table, comme s’il l’avait vu venir. Décidément… Il n’est pas commode lui. Cela allait être difficile de l’avoir, pire encore, cela semblait trop tard pour l’entuber. Poussant un profond soupire, l’homme réfléchit quelque peu et sembla comprendre que même en prétextant du racisme à son égard, il ne s’en sortira pas. Game Over…

« Je vois… »

Rangeant son paquet pour au final le ressortir… Il avait switché avec son autre paquet et le mélangeais en douceur. L’air pensif, il regardait ses cartes qui dansaient dans ses mains, mélangeant de diverses façons ses cartes. Tout en faisant ça, il parla dans le vide, l’air pensif.

« Rendre l’argent et répondre de mes actes … » Il sortit une carte Joker de son paquet et continua de mélanger son paquet. « Ou … me battre ? » De nouveau, un autre Joker sortit du lot. Il vint à soupirer puis finalement ranger le reste du paquet, tandis qu’il faisait tournoyer ses cartes sur le bout de ses index, tel un équilibriste.

« Est-ce vraiment un choix à faire… »

Ni une ni deux, son regard foudroya le cher Silver et sans qu’on puisse l’expliquer, ses deux jokers partirent tel des shurikens vers lui, frôlant sans doute ses joues. S’il ne réagissait pas à temps, il serait gratifié de deux traces rouges au coin des joues, signe que ses cartes en plus de se propulser étrangement étaient … tranchantes ! Un fin sourire se dessinerait sur ses lèvres, confiant visiblement.

« Alors, dit moi mon petit bleu… Tu es toujours sûr de vouloir me donner à la marine ? Je vais te laisser une chance… Va couper ton bois pendant que je file ailleurs hm ? »

Sortant de ses poches, de nombreuses cartes se mirent à voler dans les airs, lévitant clairement. Il se fit menaçant, défiant clairement le fameux « Silver ». Mais alors que la tension arrivait à son comble, ce n’est que tardivement que le regard du joueur de carte se détournerait avant de se faire percuter par une drôle de boule humanoïde. Volant sur quelques mètres, le joueur de carte se ramassa quelque peu avant de se redresser. La boule qui l’avait percuté se déroulait pour alors laisser place à ma personne. Sans même regarder les gens des alentours, je vins à m’exprimer, l’air furieux.

« Toi là !!! Aladin ! Tu vas me rendre mon argent immédiatement. Escroc va. Non mais tu as cru quoi ? Que tu allais voler l’argent que j’ai moi-même volé ? »

Foudroyant du regard cet homme, ce n’est qu’après que je captais la présence de diverses personnes. Dont … Cassidy ? Oh… Euh… Ma phrase est-elle évidente ? Ce n’est que quand l’homme répondrait brièvement un certain montant que Cassidy pourrait comprendre que la somme en question ne venait pas que de ma propre poche. Entre amis, on s’entraide n’est-ce pas ?



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Sam 3 Avr - 23:25
De manière générale, Silver était quelqu'un de plutôt intimidant. Son visage neutre, ses yeux froids et sa voix sans aucune émotion avaient tendances à effrayer les touristes. Ceux qui le connaissaient n'avaient pas une meilleure image de lui, car il n'était pas le genre à être très confortable avec les autres et avait peu d'amis en conséquence. Il était comme ça depuis son arrivée au village, dans des circonstances qu'il n'avait jamais vraiment clarifiées, ce qui n'arrangeait rien. Il avait été un peu différent pendant un temps, changé par la femme de sa vie. Il était devenu un homme doux et généreux après leur mariage, un homme qui s'ouvrait peu à peu au monde qui l'entourait, un homme rassurant pour les autres.

Cela ne dura qu'un temps. Quelques mois après leur mariage, sa compagne tomba malade et mourut. Cet incident poussa cet homme à se refermer. Depuis, Silver vit sans vraiment vivre. Il ne fait rien d'autre à part travailler à bord de son petit bateau de pêche et s'occuper de ses tâches quotidiennes. Parfois, ils aident les plus vieux, par exemple,en coupant leur bois, en faisant la cuisine pour eux, en s'occupant de leurs animaux, ce genre de chose. Un comportement qui laisse penser aux habitants qu'il lui reste un peu de ce qu'il était lorsque sa femme était encore en vie.

Et cet arnaqueur n'en verrait rien. Silver avait fait ses demandes et s'était montré clair. En ce qui le concernait, il avait fait tout son possible pour éviter l'affrontement, même si son attitude particulièrement froide pouvait laisser penser qu'il voulait en découdre. À vrai dire, il ne s'était pas attendu à ce que l'arnaqueur se laisse faire. Ce genre d'individu abandonnait rarement, certainement pas dans une situation où ils pensaient avoir l'avantage. Le gars voudrait garder l'argent d'une manière ou d'une autre, c'était une certitude. Malheureusement pour lui, le joueur de cartes était bel et bien tombé sur l'homme le plus fort de l'île.

Silver ne chercha même pas à éviter les cartes qui lui foncèrent sur le visage et se laissa égratigner les deux joues sans flancher. Tant que ses attaques ne feraient que des blessures mineures, il ne chercherait pas à éviter. C'était comme ça qu'il avait été éduqué : n'éviter que les blessures mortelles et ignorer la douleur pour prendre l'ascendant quand l'ennemi pense avoir l'avantage. L'addition de toute ses choses le plongea dans sa mémoire de manière inattendu. Il reçut plusieurs souvenirs dans la face, ce qui déclencha une réaction violente chez lui ainsi sue l'impression de perdre le contrôle.


"Ignore la douleur!"
Silver !
"Aller !"
Silver !
"Bats-toi"
Silver !
"C'est pour le futur de notre monde !"
Silver !
"Le futur de notre lutte !"
Silver !

"Le futur des Décima !"

Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver ! Silver !



Des dizaines de voix empruntent de mille émotions à l'intérieur de son crâne. Des souvenirs enfouis qui remontait comme une drogue qui attendrait dans son sang le moment opportun pour déclencher le bad trip. Toutes les attentes, toutes les espérances qui avaient été placé sur son dos revenus d'un coup, comme un poids qui ne l'avait jamais vraiment quitté dont il se serait habitué au point d'en oublier l'existence. Le reste d'une vie très différente qui s'était fini de manière soudaine et douloureuse, sans avoir été particulièrement agréable avant ça. Le jeune homme se prit la tête dans les mains et commença à respirer lourdement et a transpirer. Son visage exprimait beaucoup de douleur et il semblait même au bord des larmes. Cassidy remarqua immédiatement que quelque chose n'allait pas et fit quelques supposition. Elle était suffisamment proche pour voir la douleur sur son visage, mais ça semblait bizarre. Elle ne savait pas trop comment l'expliquer, mais elle avait l'impression d'être face à quelque chose d'inhabituel, et pour cause : n'étant pas psychologue, la jeune femme n'était pas familière avec la notion de choc post-traumatique. Elle commença surtout à se demander si les cartes n'étaient pas empoisonnées.

Dans son état, le jeune homme était devenu incapable de combattre. Il ignora complètement les menaces de son adversaire ainsi que le petit show avec les cartes volantes. Les choses aurait put très mal finir s'il n'avait pas été secouru par Ryo, même si celui-là ne l'avait pas fait volontairement. Le passage de la boule mi-humaine, mi-animal le renvoya à la réalité. Il regarda autour de lui, confu, comme s'il avait oublié ce qu'il faisait là.

De son côté, Cassidy écouta Etowaru et comprit immédiatement qu'il lui avait volé de l'argent


"Tu m'as prit du pognon ? Mais t'es trop con !!! T'avais qu'à demander... Sérieusement, j'sais déjà pas quoi en foutre..."

Cette dernière phrase ne fut pas prononcée très fort, mais elle fut entendue par quelqu'un qui se trouvait dans l'assistance. Une petite adolescente avec un bicorne sur la tête. Une voyageuse elle aussi, qui passait d'un endroit à l'autre à la recherche d'un bateau qui puisse l'accueillir et qui visitait le village pour cette raison. En entendant la phrase, elle laissa un sourire malicieux s'insinuer sur son visage tandis qu'elle se tournait vers la goélette de Cassidy.

Tu sais pas quoi en foutre, hein ? T'inquiète ma cocotte !

PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) 397f
Petite adolescente malicieuse


Toujours est-il que si Cassidy n'était pas en colère. Non, elle était surtout déçue... et aussi un peu vexée de s'être fait voler du pognon sans avoir rien remarqué. En tant qu'ancienne petite voleuse/pickpocket/roublarde/marouflarde des rues, sa fierté en avait pris un coup. Elle hésita même à retourner sur le bateau vérifier ses finances... mais non. Elle avait mieux à faire et ne voulait pas donner l'impression à ses boys qu'elle ne leur faisait pas confiance. Ce fut une erreur, même si cette erreur devint profitable après quelques déboires.

La jeune femme décida donc de quitter la zone et entraîna son groupe à la suivre en dehors de la foule d'un geste de la main. Elle avait vu de loin qu'on pouvait louer des traîneaux tirée par des chiens et l'idée lui semblait particulièrement alléchante. Deux suffiraient pour transporter des provisions.

De son côté, Silver approchait de l'arnaqueur. S'il avançait lentement, il était clair en regardant son visage qu'il n'avait plus l'intention de discuter. Le jeune homme affichait une rage meurtrière, petit reste issu des souvenirs troublés qui l'avaient assaillis un peu plutôt. Il avait besoin de se défouler et n'allait pas se gêner. Silver sauta et commença à faire pleuvoir les attaques, donnant une vingtaine de coups en un instant. Il était déterminé à en finir en une attaque, sans se rendre compte que ça ne serait pas aussi simple.



Technique utilisée par Silver:
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 11 Avr - 13:28
L'aube d'une belle aventure




Revenu sur place, je vins à percuter ce foutu arnaqueur de toutes mes forces. Celui-ci n’avait pas totalement évité le coup et se ramassait. Hors de moi, je me laissais un peu trop aller et verbalement je … vendais la mèche. Trop tard, Cassidy avait clairement entendu mes dires et elle réagit rapidement. Sur le coup, j’en oubliais presque ma colère et regarda a miss. Me frottant la nuque, je vins à répliquer avec toute la mauvaise foi du monde.

« Euh... Je…. Tu étais occupée voilà. »

Et je ne voulais pas la retarder. Toutes les pus débiles raison du monde ne justifieraient pas ce qui vient de se passer mais bon. La logique est que j’ai volé et je me suis fais voler, alors l’ennemi c’est … le mec aux cartes non ? Bref, visiblement, Cassidy ne veut pas prendre part aux hostilités et s’en va. Me laissant avec les deux jeunes hommes qui semblent s’entendre à merveille. Blague à part, le mec en bleu semble vouloir en découdre avec le mec aux cartes et pour se faire il ne lésine pas sur les moyens. Le laissant attaquer pour cette fois, le bronzé réplique avec ses cartes semblant former des amas de cartes volantes pour s’en servir comme bouclier. Parant certains coups, il s’en prend certains et recule.
Assez d’observation pour ma part, je ne veux pas juste être spectateur, j’ai horreur de ça. Me roulant en boule, je me mets à rouler sur moi-même, préparant une propulsion fulgurante. Laissant les deux hommes se battre un instant, j’attendrais le moment opportun pour foncer d’un coup et tenter de les percuter. Cependant, Meijin était sournois et usant de son haki de l’observation, il décida de prendre un coup pour laisser Silver s’approcher de lui et tenter de le mettre sur la trajectoire de l’ennemi. Si lui n’échapperait pas à la percussion, Silver lui restait le premier en liste pour être en proie à cette attaque.

Suite à cela, je redeviendrais humain pour observer les dégâts commis et essayer de les calmer. Pour cela, je m’adresserais à Silver, essayant de négocier avec lui une certaine … chose au sujet de Meijin.

« Hey toi ! Je ne sais pas quel est ton différent avec lui, mais jte propose qu’on lui botte le cul. Après ça, on discutera de l’alternance pour la ou les punitions hm ? J’ai mon fric à récupérer… »

S’il acceptait, Silver se trouverait un allié. Par contre, s’il refusait, il pourrait voir que ça allait tourner en … bataille à trois. Meijin qui doit gérer deux personnes mais qui ne s’entendent pas forcément plus que ça. Seule la discorde pourrait lui être favorable, alors qu’à deux contre un… Cela serait plus tendu pour lui. Attendant donc la réponse de Silver, je ne verrais pas que Meijin en profite pour essayer de préparer une technique qui lui demandait de la concentration. Chaque carte à sa disposition était sollicitée pour s’élancer sur les ennemis face à lui. Ce serait une véritable pluie horizontale de cartes qui nous viserait dans le but de nous couper net en tartare !

Remarquant tardivement la chose, je mis en place mon bouclier naturel d'écailles, interceptant ainsi les cartes qui me menaçaient. Mais qu'en était-il pour Silver ?


Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Sam 24 Avr - 17:59
"Humph !!!"

Ce fut la réaction de Cassidy après avoir entendu les excuses foireuses du cuisinier. Elle tourna la tête dans un mouvement très théâtral et étonnamment féminin de sa part avant de se diriger vers le service de location. Elle fut étonnée de voir que la vie avait reprit son cours dans le petit village. Vu le combat dantesque qui prenait place un peu plus loin, on se serait plutôt attendu à ce que les gens regardent ou s'inquiètent de ce qui aller arriver. Mais non, les gens vaquaient à leurs petites occupations quotidiennes. Les derniers spectateurs étaient des gamins qui criaient des encouragements à Silver, cachés derrière une maison. La jeune femme se serait presque attendu à les voir prendre des paris, sans savoir ce que tout le monde avait parier Silver la dernière fois qu'ils avaient essayé, ce qui avait été assez embarrassant au moment de décider qui gagnait quoi.Curieuse, Cassidy demanda des détails à ce sujet au loueur de traîneaux.

"Excusez-moi… Vous êtes sûr que ça va aller ?"
"Hein ?... oh, oui ! Oui, bien sûr, ne vous en faites pas pour ça. Si Silver s’en occupe, tout sera bientôt réglé."
"… Vous en êtes vraiment sûr ?"
"Absolument certain !..."
"Bon, si vous le dites...."

Elle y croyait moyennement, mais si les habitants faisaient tant confiance à ce Silver, qui était-elle pour les contredire ? La jeune femme commença par demander quelques conseils au marchand, qui se montra particulièrement aimable et répondit à toutes ses questions. Sur ses conseils, elle choisit de prendre deux traîneaux tirés par six chiens chacun. Il leur indiqua quelle route prendre, dans quelle ville aller pour avoir le plus de choix, dans quelle boutique entrer pour avoir les meilleurs prix. Non, vraiment, l'homme fut un vrai gentleman d'un bout à l'autre de la conversation. Cassidy trouva cela un poil suspect et ça devait se voir sur son visage, car le marchand choisit d'adresser la chose.

"Vous vous demandez pourquoi je suis aussi aimable avec vous, pas vrai ?"
"Euh, je... Oui, c'est vrai, je trouve ça vraiment étrange."
"Et bien, c'est très simple ! C'est parce que vous êtes une criminelle."
"… Quoi ?"

Le marchand éclata de rire face à cette réaction.

"C'est très simple, jeune fille. La plupart des voyageurs qui viennent sur notre île s'arrêtent dans les ports les plus grands. C'est un endroit isolé. Touristique, certes, mais isolé. Les seuls qui s'arrêtent dans les ports des petits villages, ce sont ceux qui se sont trompés de route et les criminels qui veulent échapper à la marine. Alors forcément, si vous demandez pas le chemin le plus court vers le port le plus grand en arrivant..."
"…"
"Mais ne vous en faites pas ! Ça a toujours été comme ça. Les hostiles, on connaît. Vous, vous êtes pas une hostile. Vous en avez pas l'odeur."
"L'odeur ?"
"Façon de parler. Tout ça pour dire que vous avez pas l'air bien méchante. Votre capitaine doit pas être beaucoup plus méchant que vous, même si c'est bizarre de pas foutre le pieds à terre après avoir passé des jours en mer."

S'il pensaient toujours qu'elle n'était pas la capitaine, c'était tant mieux. De toute façon, cette situation ne durerait que le temps que quelqu'un regarde les nouvelles primes. Les gens du coins devaient pas s'attendre à ce qu'une pirate nouvellement primée débarque dans leur patelin. Par contre, dans une ville plus grande... D'ailleurs, elle  avait presque oubliée qu'elle devait aussi acheter des fringues. Quelques chose avec une capuche pour cacher un minimum sa tête, histoire d'éviter les ennuis en ville.

"Dites, tant qu'on y est, vous pensez quoi de la petite boutique de vêtements du village ?"
"Oh, ils sont très bien ! Le maire à fait beaucoup d'efforts pour éviter à ce que des pièges à touristes ne s'installent dans le village. Vous pouvez faire confiance à tout le monde dans le coin."
"À tout le monde, hein ?"
"Bien sûr... Vous n'allez pas me traiter de de menteur, n'est-ce pas ?"

Eh bien ! Ils avaient du culot dans le coin. Certains devaient trouver ça désagréable, mais Cassidy aimait bien ce genre d'attitude.

"Très bien, vous m'avez convaincu, je vais y jeter un coup d’œil pendant que vous nous préparez nos traîneaux !"
"Ça marche !"

Et c'est ainsi que Cassidy et ses boyz se dirigèrent vers la boutique de vêtements.


Maintenant, passons à Silver.  Le jeune homme commençait à se rendre compte qu'il avait bien fait de s'en prendre à cet arnaqueur. Si son adversaire restait sur la défensive, son aisance à manipuler ses cartes en disait long sur ses capacités réels. N'importe qui d'autre aurait eu d'énormes problèmes en le combattant, marines inclus. Qui sait ce qu'un tel homme aurait put causer comme dommage au village ? Le jeune homme aux cheveux d'argent avait l'impression de prendre l'avantage sans vraiment savoir si ce n'était pas ce que son adversaire essayait de lui faire croire. En finir rapidement serait difficile.

Il comprit qu'il s'était fait piéger en touchant avec une attaque que son adversaire aurait dû être capable d'arrêter ou d'éviter. N'ayant pas les capacités de l'arnaqueur, il ne remarqua Etowaru changé en boule qu'au dernier moment. Mais là où d'autres auraient paniqué, Silver réagit presque immédiatement et efficacement. Voyant la boule lui arriver dessus, il frappa ses deux poings l'un contre l'autre pour les geler et créer une épaisse couche de glace autour d'eux.  Deux boucliers qui lui serviraient à se défendre, mais pas à contenir le choc. Dans le pire des cas, il serait écrasé par la boule, une conclusion qu'il ne pouvait pas se permettre. Il fit donc un geste très simple pour éviter cette conclusion.

Il sauta. Ce saut n'était pas grand-chose, mais ce fut suffisant pour minimiser les dégâts. Quand la boule lui fonça dessus, il se protégea grâce à son bouclier, qui tint bon malgré la violence de l'attaque. Dans les airs au moment du choc, le poids et la vitesse furent suffisants pour le projeter assez loin en arrière plutôt que de le faire encaisser, ce qui serait arrivé s'il était resté au sol. Le jeune homme se rétablit dans les airs en tournoyant et réussit à atterrir sur ses pieds. Aucune blessure importante, juste une légère sensation d'engourdissement au niveau des mains. Pas un mauvais résultat.

Ensuite, le maudit lui proposa de collaborer. Silver hésita, peu désireux de s'allier à un voleur, s'il avait bien compris ce que lui avait dit la demoiselle aux cheveux roses un peu plus tôt. Cependant, le voleur en question n'avait rien volé à qui que ce soit dans le village et le joueur de cartes était la priorité. Il choisit donc d'accepter.


"Ça marche... Tant que t'es capable de l'attaquer, lui, et pas moi."

C'est juste après cette courte interaction que la pluie de cartes arriva. Clairement une attaque qui voulait dire que l'arnaqueur n'allait pas se laisser vaincre sans rien faire. Ayant pris Etowaru changé en boule de plein fouet, Silver avait senti avoir été frappé par quelque chose de très solide et, probablement, de très résistant. Plutôt que de se défendre, il courut et sauta derrière le cuisinier pour se protéger de l’attaque. Une fois caché et voyant que le bouclier fonctionnait à merveille, il adressa quelques mots à Etowaru.

"Je vais tenter un truc, fais les bons choix."

Puis il sauta en l'air, sans même attendre la fin de l'attaque. Une fois au-dessus du bouclier mi-humain, mi-pangolin, Silver lui donna un petit coup de pied pour se maintenir en l'air plus longtemps et sauter plus loin. Il atterrit avec une roulade et chargea le joueur de cartes. Une légère couche de glace commençait à entourer ses deux mains, sauf que cette fois, ce n'était pas pour se défendre. Il ignora les cartes qui continuaient à lui foncer dessus, en recevant quelques unes ça et là sur tout le corps, sans que ce soit suffisant pour le ralentir. Une fois arriver à portée de son adversaire, il fit mine d'attaquer...

… et claqua ses mains face à son visage. Ce claquement envoya de petites particules de glace dans sur l'arnaqueur, des particules à assez solides pour l'aveugler brièvement si elle fonçait dans ses yeux. Cette attaque serait suivit d'une série de coups de poings, une vingtaine en moins d'une seconde. Mais son réel objectif était d'attirer l'attention sur lui pour que son nouvel allié puisse donner un coup décisif sans être prit pour cible.


De son côté, la jeune adolescente malicieuse s'était approchée du bateau et l'admirait depuis le quai. Une magnifique Goélette, presque flambant neuve. Elle avait pas l'air d'avoir beaucoup  servit ou en tout cas, par pour des longs voyages. Sans chercher son reste, la gamine monta sur le bateau, comme ça, bien ouvertement, et commença à regarder à quoi ressemblait le pont. Les boyz qui restaient sur le bateau regardèrent, médusés, la gamine fourrer son nez un peu partout, sans vraiment savoir quoi faire. Ils n'avaient pas prévu que quelqu'un d'aussi jeune et d'aussi insouciant pénètre sur le navire aussi vite après leur arrivé. Elle continua sa fouille une bonne minute, s'arrêtant parfois pour regarder des détails insignifiants, puis elle se tourna vers eux en souriant.


"C'est un très beau navire que vous avez là !"

Puis son sourire se fit un peu plus mauvais tandis qu'elle lâchait sans pression :

"Maintenant, c'est le miens !"

Techniques utilisés par Silver:
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Lun 17 Mai - 22:10
L'aube d'une belle aventure




Excuse de merde dite, la rosée semblait intérioriser certaines choses puis finalement… Partir faire ses propres affaires. Cela me laissait clairement le temps de me concentrer sur la correction du joueur de carte. Ce dernier avait de la suite dans les idées et malgré le nombre, il se défendait comme il pouvait semblant prédire certaines choses. C’est donc dans un élan de stratégie que je tentais de m’allier avec l’autre homme qui semblait avoir une dent contre le joueur en question. L’union fait la force non ? C’est donc après un moment que le mec aux cheveux d’argent finissait par accepter mon offre de coopération. Bien, l’ennemi se retrouvait donc à deux contre un officiellement. Nous allions allier nos forces pour botter le cul à ce brigand et se charger de lui faire passer l’envie de voler. Du moins… Nous voler ! En soit, je ne suis pas contre la chose, mais là n’est pas la question. Nous allions donc nous y prendre à deux contre lui ! La remarque du guerrier à la chevelure couleur neige me fit presque grogner. Pfeuuuh…

Me protégeant en usant de mes capacités, voilà que visiblement mon compagnon profitait de moi. Soit, tant qu’il ne me shoot pas comme un vulgaire ballon de foot… Tenter un truc disait-il ? Soit, pour ma part, j’allais préparer une attaque dont il se souviendrait celui-là. Attendant donc le moment opportun, guettant ce dernier avec minutie, je laissais Silver prendre les devants dans son initiative. Patientant, je me mis à rouler sur moi-même pour propulser ma personne quand le moment propice pointera le bout de son nez. Silver faisait visiblement une charge héroïque, encaissant une attaque destinée à le repousser à la base ou au minimum le blesser. Un tel élan impose le respect, même si pour ma part, je ne me faisais pas de réel avis sur lui pour le moment. Ce sont plus les villageois qui le côtoient souvent qui devraient se faire un avis plus construit qu’il ne l’est déjà !
Ainsi donc, mon comparse du jour semblait doué de la maîtrise de la glace ? Ou quelque chose du genre ? J’avais vaguement entendu parler de personnes capables de ce genre de prouesses, mais en croiser une était une vraie découverte. Quelque chose me dit que dans une brigade, il serait parfait pour réaliser des Ceviches ou des pâtisseries glacées du feu de l’enfer ! Moi penser travail h24 ? A peine…
Quand le moment opportun se présenta, je ne me fis pas prier et prévenais Silver qui enchainait les coups. En face de lui, le joueur de carte peinait à esquiver la salve de coups plus que copieux pour ce dernier. Ses esquives se faisaient plus rares, plus maladroites, comme s’il était déconcentré et incapable de réaliser ses esquives parfaites.

« Bouge ! »

Me propulsant comme un boulet de canon, je fonçais en ligne droite pour percuter de plein fouet notre adversaire. Silver aurait sans doute le temps d’esquiver, mais pour l’autre bronzé, ce serait une autre histoire. Pourtant, ce dernier dans un élan de lucidité fit un mouvement de bras qui ramena vers lui ses cartes, formant une sorte de bouclier entre lui et moi. Bousculant violemment ce dernier, il valsa plus loin et cracha du sang au passage ayant mangé méchamment ses cartes. Me redressant et me dépliant, je vins à admirer mon œuvre.

« Voilà qui devrais lui apprendre les bonnes manières, mais pour en être sûr… »

D’un pas lent, je me dirigeais vers lui pour vérifier son état. Visiblement, allongé et clairement au tapis, il avait perdu. Je vins à hausser les épaules et soupirer.

« Il a eu son compte on dirait… »

Me tournant vers Silver, je souriais quelque peu sans remarquer les cartes qui se relevèrent en douceur et finalement, quand je me retournais, celui-ci envoya ses armes sur mon corps. De face, debout, mon corps était vulnérable à certains points et de ce fait, là où autrefois il y avait des écailles, cette fois-ci les cartes rencontrèrent uniquement de la chaire qui céda sa place à du sang. Les yeux écarquillés, j’étais très surpris par cet assaut qui n’était clairement pas prévu. Que…
Clignant des yeux en voyant le sang gicler, je vins à vite retrouver mes esprits pour alors lever ma queue et l’abattre sur lui à de multiples reprises. Bien qu’il se protège avec des cartes ici et là, il prend de plein fouet ces chocs et doit sans doute lutter pour ne pas sombrer dans l’évanouissement devant ce tabassage en bonne et due forme. Saignant assez abondamment, je martelais cet homme de coup sans visiblement vouloir m’arrêter. Si l’un des voleurs était pourri jusqu’à la moelle en termes de vol, moi pour ma part je semblais avoir clairement pété un câble ne pouvant cesser de le frapper pour lui faire apprendre sa leçon.

« Et ça, encore un peu de ça… Et voilà pour la monnaie !!! »

A ce rythme, qui sait ce qui pourrait arriver ? En tout cas les coups pleuvaient et en observant bien, Silver pourrait voir que les cartes vacillaient jusqu’à s’écraser au sol, preuve qu’il n’était plus conscient. Aucun risque de se prendre une attaque de l’homme bronzé. Par contre, une nouvelle menace semblait avoir vu le jour : moi ! Ou du moins on pourrait le penser. Alors que ma queue frappait inlassablement cet homme, les coups se mirent à ralentir d’eux-mêmes. Tel un batteur qui diminuait la mesure, je baissais le rythme jusqu’à me rendre compte de ma « petite » connerie. En plus de ça, j’avais le torse en sang.

« … Et merde… »

Si j’allais me baisser pour fouiller ce dernier, je pestais devant mon habit quelque peu déchiré, mais très vite, un nouveau souci vit le jour : ma perte de sang. Me sentant basculer, je m’agenouillais devant la gravité de la blessure. Il me fallait être prit en charge … rapidement si possible.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Dim 23 Mai - 0:10
En esquivant le rouquin changé en boule qui fonçait sur le joueur de cartes, Silver comprit qu'il avait fait le bon choix. Toutefois, le fait d'être accompagné de quelqu'un de très fort ne le rassura pas. Au contraire, ça l'inquiéta. Le jeune homme était fort, mais il était fort grâce à un entraînement infernal qui avait duré des années, une longue préparation destiné à faire de lui un soldat. Son compagnon d'infortune possédait clairement un fruit du démon et il possédait également une certaine expérience du combat. Une expérience qui lui permettait de faire face à un adversaire capable de le tuer. Quel genre d'homme était-ce là ? Un futur problème pour le village ? Deux personnes très fortes qui sortaient de nulle part et apparaissaient le même jour, c'était rare... Surtout sur Yakoutie Island. Les trois-quart du temps, Silver ne faisait face qu'à des petites frappes qu'il abattait en deux coups sans forcer... Et encore. Souvent, un coup de poing dégelé contre un mur suffisait à faire fuir les imbéciles. Le changement n'était pas le bienvenu pour quelqu'un qui voulait juste vivre sa petite vie dans son coin.

L'attaque frappa de pleins fouets l'arnaqueur. S'il semblait avoir eu son compte, Silver préférait rester prudent. Un mec qui gagne sa vie en trompant les gens allait bien tenter un dernier coup fourré avant de tomber. Toutefois, le cuisinier ne montra pas la même retenue que le pêcheur et s'approcha du joueur de cartes pour vérifier s'il était bien au tapis, sans même garder sa forme transformée. Il se tourna ensuite vers Silver pour sourire, donnant une occasion parfaite à son adversaire de se venger.


"Attention !!!"

Le jeune homme aux yeux de saphir était trop loin pour aider le cuisinier. Impuissant, il commença à courir dans sa direction tandis que son allié se faisait blesser par les cartes et commençait a saigner. Toutefois, là où le pêcheur s'attendait à voir son allié tomber, il fut surpris par la suite. Le cuisinier sembla devenir enragé. Il se mit à marteler son adversaire, faisant pleuvoir les coups, ignorant douleur et saignement, comme une bête sauvage. Face à cet excès de rage, Silver ralentit. Il ne s'y connaissait pas en fruit du démon et se demandait si le mi-homme, mi-bête n'avait pas tombé du côté bête. Peu à peu, le rouquin ralentit, frappant de plus en plus lentement jusqu'à s'arrêter complètement. Le joueur de carte était à terre. Encore une fois, il semblait avoir eu son compte et encore une fois, Silver préféra jouer la prudence et s'approcha prudemment. Ce n'est qu'après s'être assuré que son adversaire était bien KO qu'il rejoignit le cuisinier. Les mouvements rapides de ce dernier n'avaient pas aidé et la neige qui l'entourait étaient devenus écarlate. Il avait besoin de soins... Maintenant.

"Ne bouge plus ! Tu perds beaucoup trop de sang..."

Silver approcha du cuisinier et sortit des bandages de sa poche. S'il n'était pas médecin, il était tout à fait capable d'appliquer quelques bandage sur des blessures. Une chance qu'il avait prévu le pire et avait pris des bandages quand le maire était venu le chercher. Le problème, c'est qu'il ne savait pas comment refermer ces plaies. Pour ça, il fallait quelqu'un de qualifié. Silver se tourna vers les enfants qui regardaient le combat de loin et criaient déjà à la victoire.

"Vite, allez me chercher Madame Dussolier !"

Madame Dussolier était l'une des médecins de l'île. Par chance, elle vivait dans le village. Les villages environnant étaient assez isolés et cette femme un peu vieillissante était la seule à pouvoir soigner le cuisinier. On pouvait faire venir quelqu'un d'une ville plus grande mais cela prendrait du temps. Heureusement qu'elle était là... Ou pas.  Vu la réaction des gamins, ça n'allait pas être aussi simple. Les mômes arrêtèrent de de sauter de joie et se regardèrent l'un l'autre sans savoir quoi faire, jusqu'à ce qu'un d'eux balance :

"Euh... Elle est pas là, la Dussolier !"
"Comment ça, elle est pas là ?!"
"Ben elle est pas là..."
"Mais... Mais elle est où ?!"
"Elle est à Mouthe !"
"Comment ça à Mou..."

Sa mémoire lui coupa la parole. Une épidémie de grippe avait éclaté quelques jours auparavant au village de Mouthe. Une information à laquelle il avait préféré évité de penser... C'était pas bon. Silver poussa un soupir. Lui aussi saignait, mais, malgré le manque de retenu dont il avait fait preuve pendant le combat, il s'en était bien mieux tiré que le cuisinier. Il ne se considérait pas comme étant en danger, mais rappelons tout de même qu'il n'était pas de médecin.

"Bon, on va devoir faire ça à l'ancienne. Il y aurait pas un médecin dans le bateau dans lequel tu es arrivé ? Ça aiderait beaucoup..."

C'est vrai qu'un médecin aurait bien aidé, notamment une certaine médecin avec les cheveux roses et la poitrine inexistante par exemple... Beaucoup plus loin, une Cassidy sur un traîneau en pleine course éternua, se demandant qui pouvait bien penser à elle. En effet, la jeune femme n'avait pas traîné. Une fois ses traîneaux affrétés et deux conducteurs recrutés, elle était parti immédiatement avec ses boyz sans se préoccuper du reste. Il était vrai qu'elle était un peu inquiète au sujet du combat, mais il devait bien y avoir un médecin dans le village pour soigner tout le monde, pas vrai ?

Toujours est-il que Cassidy n'était plus dans le coin. Elle se rendit compte qu'elle n'avait pas demandé combien de temps durerait le voyage. Elle hurla la question à son conducteur qui hurla à son tour qu'un aller-retour durerait dans les trois heures, si tout se passait bien pendant le voyage. Pas une si longue route, ce qui n'était pas plus mal. Dans l'idéal, la pirate préférait ne pas rester trop longtemps sur cette île. Elle s'inquiétait au sujet de cette prime qui ne manquerait pas d'attirer l'attention. Si elle voyait une prime de 80 millions comme une marque de statut pour une pirate, elle trouvait que toutes les conséquences qui entouraient cette somme étaient particulièrement déplaisantes. Elle n'aimait pas le fait de ne pas avoir le choix. Au mieux, elle pourrait se faire oublié quelques temps en évitant d'apparaître dans le journal. Faire profil bas quelque temps...

Elle sourit en se disant qu'elle ne comptait pas faire ça. Sa prime avait tout changé, sans vraiment rien changé à sa manière d'être. Cassidy avait été une médecin qui s'autoproclamait pirate. Maintenant, elle était une pirate qui connaissait la médecine. Capitaine Cassidy Monroe... ça avait quand même de la gueule. Restait à savoir ce qu'elle allait faire de ce titre.

Mais d'abord, acheter de la bouffe. On verrait après pour le reste.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Jeu 10 Juin - 0:16
L'aube d'une belle aventure




Dans la vie, il existe une chose remarquable qui se nomme ‘Karma’. La légende raconte qu’il est juste, impartial et frappe absolument tout le monde. Sa règle est simple : tôt ou tard, l’équilibre est rétabli. Frappez quelqu’un injustement et un jour, quelqu’un vous frappera en retour. Volez quelqu’un et un malheur s’abattra sur vous si vous n’êtes pas volé en retour. Visiblement, le karma n’avait pas attendu longtemps pour me rattraper et visiblement me punir du fait d’avoir volé ma bienfaitrice qu’est Cassidy ! Ce karma c’est présenté sous la forme d’un joueur de carte qui avait saisit une occasion de se venger de moi après une bataille assez énervante en un sens. Cela amène donc à la situation présente, une tâche rouge débutant à se propager sur mes habits. Si on dirait une simple blessure, celle-ci n’est pas si « simple ». La perte de sang est réelle et ma fatigue aussi ! Un genou à terre, je sentais doucement mes forces s’amoindrir. Rien de comparable à quand j’avais ces menottes si étranges que le gouvernement m’avaient mise, mais … une fatigue d’un autre genre. Erf… Tandis que je tentais d’économiser mes forces, voilà que mon acolyte du jour vint à moi. Son conseil manqua de me faire fulminer. Perte de sang ? Je n’aurais jamais deviné tient … Pestant intérieurement, je vins à essayer de ne pas bouger alors que je regardais le sol immaculé se teindre couleur carmin.

C’est presque beau, mais … je n’ai pas le temps de m’émerveiller devant ce spectacle, car mine de rien, c’est ma vie qui s’échappe doucement si on ne fait rien. Putain… Cette blague quand même. J’ai mile et un rêve et je vais sans doute crever bêtement. Qui aurait cru ? J’aurais pu être fusillé, pendu, explosé ou que sais-je… Mais finalement, c’est une coupure importante qui risque d’avoir raison de moi : lamentable ! Un bref sourire s’étire sur mes lèvres, réalisant cette douce connerie. Quelle ironie quand même.
Bon, visiblement, il y a un médecin, alors mon heur n’a pas sonnée encore. Mais tout de même, dernièrement on peut dire que je joue souvent avec la faucheuse. Note à moi-même : lui préparer un table V.I.P dans mon futur restaurant histoire de m’en faire une amie ou une cliente importante ! Regardant parfois le fameux Silver, je me contente de respirer calmement jusqu’à ce que des gamins viennent écraser l’espoir qui avait naquit un peu plus tôt. Silver traduit clairement la pensée qui traverse mon esprit : comment ça Madame Dussolier n’est pas là ? C’est une blague ? Hey ! J’ai volé que Cassidy !!! Je n’ai pas mis le feu à son navire ou convaincu ses hommes de me rejoindre pour réaliser une mutinerie et l’abandonner sur une île déserte avec une bouteille de rhum ! Pourquoi le destin s’acharne autant sur moi ? C’est car je suis roux c’est ça ?!!

« Fait chier… »

Et alors que les gamins enfoncent le clou, je comprends que visiblement, il n’y aura pas de médecin disponible pour moi. A moins que le Silver ait une idée ? A l’ancienne dit-il ? Il va faire quoi ? Mettre du poivre sur ma plaie ? C’est alors qu’il me pose une question qui me renvoie à une autre réalité bien plus brutale. Un autre médecin ? Si j’en connais un ? Sur le bateau duquel je viens ? C’est alors qu’une terrible pensée me vient en tête et m’envoie le karman en mode hypervitesse en pleine poire ! Supersmash dans la face, suivit d’un supplex au niveau de l’ironie… K.O mental immédiat.
Si ! Si il y a un médecin que je connais, une même, malheureusement, j’ai « emprunté à durée indéterminée » à celle-ci sans ma prévenir. Autant dire, autant de raisons qu’elle refuse de me soigner ! Bordel de bon sang de bonsoir ! Là on peut dire que ma chance légendaire m’a quittée !!!

« … Ouai… la rose de tout à l’heure… Mais j’ai comme qui dirait… Emprunté à celle-ci sans la prévenir… »

Inutile de faire un dessin à Silver. Théoriquement parlant, elle doit m’en vouloir et donc me sauver serait hors de question. Du moins, ça c’est ce qu’on peut penser quand on ne connait pas celle-ci et sa mentalité ! Et dire qu’on avait pourtant passé bien des jours sur le navire à apprendre à se connaître au travers de discussions et de bons petits repas… Pendant un court instant, je me remémore ces instants banaux en soit. Et pourtant, avec du recul comme à l’instant, je me rends compte de leurs valeurs. C’est bien vrai, ce n’est que quand on perd quelque chose qu’on se rends compte de leurs valeurs…

« … Si tu as une idée... fait donc… Je n’ai rien à perdre pas vrai ? »

Je ne m’y connais pas en médecine. Avec une blessure pareille, il faudrait faire quoi ? Stopper l’effusion de sang, cicatriser la plaie, la refermer puis éventuellement appliquer une transfusion si la perte de sang est trop importante ? Je peux citer la recette complète du lapin à la royale, faire des prodiges avec un ou deux ingrédients, reconnaître les trente ingrédients d’un met avec plusieurs essais… Mais la médecine, ce n’est pas mon domaine ! Je vins à doucement amoindrir le moindre geste au strict nécessaire. Quitte à mourir, autant que ce soit le plus lentement possible non ? Ou alors peut-être devrais-je accélérer la chose ? Tssss… Pensées de merde !

« Rends-moi un service… si je dois y passer… »

Je vins à regarder le corps inerte du responsable de mon état et je me contentais d’être égal à moi-même. Jusqu’au bout, je serais Etowaru Ryori !

« …Enterre moi avec l’argent qu’il m’a volé ! Oh et colle lui une droite de ma part ! »

Œil pour œil et dent pour dent !



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Sam 19 Juin - 10:18
Enterre-moi avec l'argent qu'il m'a volé... cette phrase fit sourire Silver. C'était la première fois qu'il souriait depuis... un bon moment. Plusieurs jours au moins. Le jeune homme justifiait son attitude froide en disant que sourire n'était pas son genre ou que ça n'avait aucun intérêt. La vérité, c'est qu'il avait perdu l'envie de sourire. Avant, chaque matin, il n'avait qu'à tourner la tête pour sourire. Voir sa femme en train de dormir ou constater qu'elle faisait la même chose lui suffisait. C'était assez. Maintenant, quand il tournait la tête, il ne voyait personne. Juste une place dans son lit. Ça le brisait à chaque fois. Il ne se sentait pas triste, pas plus que d'habitude. S'il avait dû en parler honnêtement, il aurait dit qu'il était triste tout le temps et il n'aurait pas menti. C'était une sensation de vide qui l'emplissait le matin en contemplant la solitude qui l'accompagnait. Un vide qu'il ne cherchait même plus à éviter ou à affronter, au point d'en être venu à penser qu'il n'en serait plus capable, même s'il essayait. Pourtant, cet homme avait réussi à lui décrocher un sourire, ce qui était déjà beaucoup. Il n'était pas moins triste, mais, franchement, c'était pas mal et ça faisait du bien. Comme retrouver un vieil ami. L'un des enfants le remarqua et sortie immédiatement un appareil photo de sa poche pour immortaliser un moment si rare, mais le temps de porter l'appareil à son œil, le moment était passé. Silver était de nouveau l'être taciturne au visage catatonique qu'il avait toujours été.

Restait à savoir ce qu'il allait faire du blessé. Les bandages n'avaient pas suffi pour arrêter le saignement. Le jeune homme ne pouvait pas faire beaucoup plus avec ce qu'il avait sous la main et il craignait que cet étranger ne soit en train de vivre ses derniers instants. Ce n'était qu'un voleur, donc ce n'était pas particulièrement dérangeant, mais quand même, pas en face des enfants...


"Allez chercher quelqu'un pour appeler madame Dussolier... Dépêché-vous !"

Les gamins partirent en courant. Comme la femme médecin était trop loin, ça ne servirait à rien, mais au moins, ils ne seraient pas là si le pire devait arriver. Silver n'avait pas le temps de réfléchir plus longtemps. S'il n'était pas médecin, il savait que perdre trop de sang n'était pas bon. Par chance, ses propres blessures n'étaient pas trop profondes. Pas assez pour qu'il est à s'en préoccuper dans l'immédiat. Ironique quand on considère à quel point il avait manqué de prudence. Quelque part, l'étranger était chanceux. Si Silver avait pris trop cher, il aurait laissé le cuisinier mourir pour s'occuper de lui-même et il l'aurait fait sans aucun état d'âme. Il ne se préoccupait pas non plus du fait que le gars soit un voleur. Il n'avait rien volé à Silver ou aux autres villageois. À la place, il s'en était pris à cette jeune femme aux cheveux roses qui semblait le lui rendre à merveille en étant pas là quand on avait besoin d'elle. De plus, il avait au moins le mérite d'être honnête avec le fait d'avoir volé. C'était appréciable.

"Bon, sert les dents, ça va piquer."

Silver avait une solution d'urgence pour arrêter le saignement. Une solution douloureuse qui pourrait très bien empirer les choses sur le long terme si rien d'autre n'était fait, mais une solution tout de même. Le jeune homme se baissa vers le blessé et mit une grande claque dans sa blessure. Ce coup, qui ne manquerait de faire hurler Ryo, créa une petite couche de glace sur la blessure et arrêta immédiatement le saignement. Bien sûr, cette solution n'avait rien de satisfaisante. Déjà parce qu'elle allait faire refroidir la blessure et par extension, le reste de son corps.. Plutôt que de mourir du saignement d'ici quelques minutes, il mourrait à cause du froid d'ici quelques heures. Ensuite, mettre une grande claque sur une blessure sérieuse n'était jamais une bonne idée. Silver n'avait pas le choix de ce côté. Sa capacité à geler n'était pas quelque chose qu'il comprenait très bien. C'était une habilité de combat qu'il ne se sentait pas capable d'utiliser sans frapper. Après tout, il n'était pas un fruiteux, il était juste un combattant qui pouvait geler ce qu'il frappait sans trop savoir comment. Même les circonstances dans lesquels il avait obtenu cette étrange habilité lui échappait.

Une fois la claque donnée et la blessure gelée, Silver partit chercher le joueur de cartes et le prit sur son épaule. C'était peut-être un ennemi, mais il n'allait pas le laisser crever dans la neige.  Il allait se contenter de l'emmener chez lui et de l'installer quelques part, le temps qu'il se remette un peu. Ensuite, il aurait une petite conversation avec lui... et peut-être qu'il le soignerait un peu aussi, dans la mesure du possible. Heureusement pour l'arnaqueur, Silver n'était pas confortable avec la marine. Ce n'est qu'après avoir fait tout ça qu'il retournerait vers le cuisinier pour l'aider à se releve. Il n'irait pas jusqu'à le prendre sur son autre épaule, car il avait peur de rouvrir ses blessures en faisant ça. Du coup, Silver se retrouva à aider Ryo avec une épaule tandis qu'il transportait le joueur de cartes sur l'autre. C'est à peu près à ce moment qu'il comprit qu'il était en train de vivre une sacrée journée de merde. Le pêcheur emmena tout ce beau monde chez lui, prévenant au passage le maire pour qu'il puisse y diriger madame Dussolier si jamais elle revenait, mais il n'y croyait guère. Les retours venant de l'autre village étaient très mauvais. Il chercherait quelques infos au sujet de cette femme aux cheveux roses et apprendraient qu'elle était partit en ville...

De son côté, Cassidy arriva dans cette fameuse ville après une heure et demie de route. Une ville relativement grande, même si le froid et la neige forçaient les gens à rester en intérieur, donnant à l'endroit un aspect un peu fantomatique. Si Cassidy avait bien envie de se relâcher un peu et de visiter, elle choisit de ne pas le faire. Plus de monde voulait dire plus de chances que des gens aient vu sa prime. Ça voulait aussi dire que des marines se trouvaient probablement dans le coin. Elle devait faire le plus de courses possible le plus vite possible et se barrer vite fait. Pour ne pas trop attirer l'attention, elle choisit de garder sur la tête la capuche qu'elle avait portée pendant tout le voyage pour se protéger du froid. Avec le temps, elle avait remarqué que la chose dont les gens se souvenaient à propos d'elle était ses cheveux, même si elle ne comprenait pas trop pourquoi.

Toujours est-il qu'elle n'avait pas le temps de niaiser. La jeune femme demanda à son conducteur de la mener à la boutique alimentaire utilisée par les locaux. Il l'amena chez un grossiste sans spécialité, qui achetait un peu de tout et le revendait à tout les villages environnant. Exactement ce qu'elle cherchait. Pendant qu'elle allait faire ses courses, les deux conducteurs laissèrent leurs chariots dans un garage spécialisé où on s'occupa des chiens tandis qu'ils se rendirent dans un petit café près de la boutique, le temps de boire un petit café pendant que mademoiselle faisait ses courses avec ses boyz (Je suis le seul à penser que Cassidy à l'air d'un maquerelle quand elle est décrite comme ça?). Comme elle avait fait une liste au préalable, elle savait déjà ce qu'elle allait prendre. Elle n'avait pas chercher à définir des quantité, se disant que trop vallait mieux que pas assez tant qu'elle prenait des aliments qui se gardaient bien comme du riz, des pommes de terres, ce genre de chose. Par contre, tout amener jusqu'aux chariots, ce fut un peu plus compliqué. Compliqué, mais pas insurmontable, surtout quand on a des boyz. Comme la liste des achats était longue et que le marchand voulait s'assurer que le groupe payait bien pour tout ce qu'il prenait. Cassidy en profita pour laisser ses homme faire eux aussi un tour au café pendant qu'elle s'occupait du paiement.

Ce qui n'aurait dû durer que quelques minutes dura près d'une demi-heure. Dire que le vendeur était minutieux n'aurait pas suffi à décrire son attitude. Véritable maniaque, le type tourna et retourna tout ce qu'il pouvait afin de s'assurer que chaque grain de riz serait payé. Cassidy trouva cette attitude exaspérante, mais elle tint le coup. Elle tint le coup car elle ne voulait pas se faire remarquer. Franchement, elle hésitait presque à casser la gueule à tout le monde pour faire passer son stress. À bien y réfléchir, peut-être qu'elle se mettait trop de pression sur le dos. Sa prime était encore récente, certes, mais elle n'était qu'une jeune femme. De tous les pirates qui voyageaient sur North Blue, elle devait être l'une de celles qui avait le moins de chance d'être prise au sérieux. La seule chose qui ferait d'elle une cible, c'était sa prime. Une prime conséquente, mais toute récente. Qui en aurait entendu parler à part les chasseurs de primes ? Cela dit, elle ne souhaitait pas le découvrir.


"C'est bon !"
"Hein ?!"

Le vendeur la fit sursauter. Il y avait passé si longtemps qu'elle n'y faisait plus attention. À voir son regard, c'était une attitude que ce bonhomme n'appréciait guère. Ce devait être le genre de type à ne pas aimer les gens moins appliqué que lui. Son regard semblait dire : Hey, j'aurais pu faire n'importe quoi, qu'est-ce que tu fous ?... Cassidy le paya et sortit chercher ses boyz et ses conducteurs. Tout le monde discutait bien tranquillement au bar, tous attablé les uns avec des autres. Ils se levèrent comme un homme en voyant la jeune femme leur faire signe. Au moins, ils seraient suffisamment bien reposés pour ne pas faire d'erreurs pendant le voyage

C'est à ce moment que la catastrophe arriva. En sortant du bar, un vent puissant se leva soudainement. Surprise, la jeune femme tourna la tête vers sa provenance et prit une feuille de journal en pleine poire. En principe, rien de vraiment catastrophique, même si c'était particulièrement embarrassant. Sauf qu'en plus de provoquer l'hilarité chez tout ceux qui en furent témoin, cette action fit tomber sa capuche, révélant ses cheveux roses. Sur le coup, la jeune femme n'y fit pas attention, trop occupé à rougir et à fulminer. Ne sachant où se mettre, elle partit aux chariots et alla y attendre le reste des hommes. Les deux conducteurs s'amusaient beaucoup de la situation et n'hésitèrent pas à le montrer. Les boyz, qui avaient déjà vu Cassidy utiliser ses pouvoirs, faisaient bien attention de ne rien montrer, même s'ils n'en pensaient pas moins. Au final, tout ce beau monde reparti, tirés par lesz chiens qui les menèrent en dehors de la ville.

Parmi ceux qui avaient été témoins de l'infortune de Cassidy, tous ne riait pas. Le grossiste qui, faute d'autres clients, était sortit regarder sa marchandise prendre le large, affichait une mine particulièrement sérieuse après cet incident. Il n'avait pas fait attention à sa cliente, mais en voyant ses cheveux, il se souvint de quelque chose. Il retourna à l'intérieur et prit le tas de prime qui avait accompagné son journal. Il tomba sur ce qu'il cherchait au bout de quelques pages et devint pâle en voyant la somme sous le nom de Cassidy Monroe. Il passa quelques secondes à regarder la feuille sans rien dire, se demandant ce qui lui serait arrivé s'il avait regardé cette feuille quand la jeune pirate se trouvait encore dans sa boutique. Se connaissant, il aurait été incapable de le cacher. Que pouvait-il arriver à ces deux conducteurs s'ils l'apprenaient ? Y avait-il une attaque pirate dans un village isolé ?

Sans réfléchir plus longtemps, il prit son escargophone et contacta la marine. Le dernier avantage de Cassidy, c'était qu'elle n'avait pas dit à ce grossiste d'où elle venait.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Sam 19 Juin - 16:49
L'aube d'une belle aventure




Allongé, je me demandais ce qui allait suivre. Hmmm… Allais-je crever ? Ouai non, ce serait con. Il doit bien y avoir un truc qui puisse m’aider. Un miracle au pire des cas … Quoi ? J’en demande trop ? A peine !! Pourtant, quoi qu’il puisse arriver, je n’en pleurais pas. Si cela doit arriver alors qu’il en soit ainsi. Soupirant un peu, je questionnais le jeune homme et ne captais pas l’importance de son sourire aussi éphémère soit-il. Du moins, pas immédiatement. Ce n’est que quand un gamin prit une photo – ou plutôt tenta – que je demandais pourquoi il fait ça. Il veut avoir une preuve que c’est Silver qui m’a tué et donc obtenir ma prime ?!! Calmant mes nerfs rapidement cette fois-ci, je vins à faire un rapprochement entre l’attitude neutre du fameux Silver et son sourire il y a peu. Se pourrait-il que … Hmmm… Mettant de côté cela, je vins à me dire que si je m’en sors, je devrais discuter avec lui !

Je revins à moi quand il me demanda de serrer les dents et je fus clairement prit au dépourvu. Car si je m’attendais à du fil et des produits désinfectants, la suite fut inédite. Une claque m’arracha un hurlement de douleur suivit d’une paire de jurons qui ne cessaient de se répéter. Quelle était cette douleur en continue ? Et puis… C’est froid ! Hey ?!!! Je rêve ou il m’a gelé lui ? Posant mon regard sur ma blessure, je vins à me mordre violemment la lèvre.

« P.. Putain de …. La vache c’quoi ça ? Tu as fait quoi ?!! »

Essayant de me redresser, je vins à doucement tituber un instant avant de voir que Silver prenait l’autre concon sur une épaule. Encore dans le coma, ce dernier était théoriquement inoffensif non ? Je m’approchais donc de Silver et avant qu’il ne m’aide, je satisfaisais mes désirs personnels en foutant une droite à l’autre Belle au bois dormant ! Voilà qui est fait me disais-je… Cependant, lors du mouvement brusque, je vins à ressentir de nouveau la douleur tirer un peu et cela me fit jurer longuement. Un miracle que je n’ai pas re ouvert la plaie d’ailleurs…
Suivant Silver jusqu’à chez lui, je m’installais où je pouvais et patientais. Dans ce genre de cas, je me disais que je me devais de faire le moins de choses possibles. Pourtant… Je ne pouvais m’empêcher d’être moi. Visitant un peu les lieux qui formaient son « chez lui », je ne pouvais que trouver cela spartiate. Un pêcheur ? Il n’a pas l’air de pêcher énormément… M’enfin, ne jugeant pas ce dernier à sa couverture, je vins à tenter de discuter avec lui quand il était clairement ici.

« Tu es un natif de l’île ? … Comment vous faites pour pas avoir froid h24 ? On se gèle, c’est le cas de le dire. Vous tournez à la soupe aux légumes ?
Tu vis seul ici même ? Tu n’as pas d’animaux de compagnie avec toi, un poisson, un chat ou un ch… putain… ça fait mal… »


Touchant ma plaie gelée, je vins à caresser la glace qui refermait ma plaie et empêchait de saigner. Pestant un moment, je vins à soupirer et chercher le coin cuisine du coin de l’œil. Pas de marmite qui chauffe, pas de petit plat en devenir… Vivait-il en ermite ? Hmmm… Essayant de trouver mes mots, quand j’avais enfin l’occasion de le voir de mes propres yeux, je reprendrais la parole.

« … Tu n’as pas une femme ? Ou un mec … »

Levant les mains comme pour dire « je ne juge pas », je vins à ne pas me rendre compte que je mettais les pieds dans le plat. Attendant qu’un miracle se produise, je vins à repenser à bien des choses avant de soupirer un grand coup.

« … Hey… Plus sérieusement hmmm… Silver ? Tu peux me rendre un vrai service ? »

Non pas que je veuille penser au pire mais … Sait-on jamais. Je suis quelqu’un de prévoyant. Je réfléchissais à comment formuler la phrase avant de secouer la tête et annoncer la vraie couleur tout en baissant les yeux.

« Si tu recroises la fille aux cheveux roses… Dit lui que je suis… Désolé. »



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Lun 21 Juin - 20:53
Malgré ses blessures, le cuisinier ne manquait pas d'énergie. Il se releva seul et mit un grand coup de poing au joueur de cartes encore inconscient avant de se laisser aider. Au moins, il ne manquait pas de volonté. Ça l'aiderait à supporter la douleur si son état se dégradait. Silver n'essaya pas d'arrêter son coup et dû même se retenir d'en donner un lui aussi...

"Tu pourras t'en prendre qu'à toi-même si tu rouvres ta blessure..."

… Mais se permit tout de même un commentaire, parce que Ryo l'avait cherché. Il commença à transporter les deux blessés. Il aurait pu les emmener dans une maison plus proche et insister auprès des habitants pour les garder chez eux, mais il ne faisait pas assez confiance à ces deux brigands pour les laisser à des personnes vulnérables. Les emmener chez lui permettrait de garder un œil sur eux. En plus, après toutes ces péripéties, il avait bien besoin de retrouver son chez lui. Avant d'entamer ce court voyage, il alla toutefois prévenir le maire de ses attentions, lui demandant au passage de rediriger la Dussolier ou la femme aux cheveux roses à sa maison si elles revenaient. Cette maison se trouvait aux limites du village. Il lui fallut presque un quart d'heure pour l'atteindre, presque deux fois plus de temps que d'habitude. Il aurait aimé aller plus vite, mais il se rendit compte dés le début que cela ne serait pas possible. Ses blessures ne lui avaient pas paru très sérieuses sur le coup, mais à mesure que les minutes passaient et que l'adrénaline retombait, il sentait peu à peu la douleur l'assaillir. Il n'en montra rien, mais il avait la conviction que s'il était tombé à la renverse, il aurait été incapable de se relever. Le jeune homme avait l'impression d'être un peu rouillé. Ses capacités avaient à peine suffit à faire la différence aujourd'hui. Il devait beaucoup à cet inconnu et à son fruit du démon, beaucoup plus qu'il ne voulait l'admettre. Peut-être qu'il ne devrait pas se montrer trop dur avec lui... tant qu'il ne volait rien.

Une fois arrivé chez lui, Silver était essoufflé. Il ouvrit sa porte rapidement, tâchant de ne faire tomber personne au passage, et reprit un peu de vigueur une fois entrée dans son chez-soi.  Il lâcha grossièrement le joueur de cartes sur son canapé, l'y faisant tomber comme un sac à patates. Pour Ryo, ce fut un peu plus compliqué. Il le laissa dans son salon, le temps de lui préparer un lit. Quand il revint, le blessé s'était levé pour visiter la maison, qu'il n'avait pas l'air de trouver à son goût. Il faut dire que Silver avait beaucoup épuré les lieux au cours des derniers mois. Il s'était débarrassé tous les objets qui lui rappelaient sa femme ou son beau-père. Du coup, il ne restait que l'utilitaire et c'était bien assez. Voyant le cuisinier se mettre à zieuter la cuisine, il se demanda s'il n’avait pas un peu faim ou un peu soif.


"Tu veux… un verre d'eau ?"

Le pêcheur n’avait rien d’autre à proposer à son invité. Il n’avait pas de thé ou de café, pas de chocolat en poudre, de lait ou même de miel. Sa femme aimait bien toutes ces choses… il baissa les yeux vers sa table et laissa le passé resurgir. Son beau-père était installé en bout de table et se préparait tranquillement une tartine, une tasse de café face à lui. Le bateau de pêche était le sien et c’est lui qui avait tout appris au jeune homme. D'ici moins d'un quart d'heure, les deux hommes partiraient de la maison pour prendre la mer. À la droite de ce cinquantenaire grisonnant, une jeune femme un peu frêle buvait lentement du thé. Elle leva la tête et sourit en voyant son mari venir s’installer face à elle. Elle n’avait jamais cessé de sourire. Même à la fin, quand elle crachait du sang à chaque fois qu’elle toussait, qu'elle disait que ses entrailles la brûlait, qu'elle transpirait, qu'elle souffrait, elle arrivait encore à sourire. Elle essayait toujours de voir le bon côté des choses et de positiver. C’était pour ça qu’il avait commencé à l’aimer. Elle avait continué... même quand elle savait qu'elle n'y survivrait pas, elle avait continué à sourire.

Assaillit par son passé, le jeune  homme ignora complètement les questions et les réflexions au sujet du froid. Le souvenir de sa femme était trop fort pour être brisé par quoi que ce soit... sauf une question à son sujet. Il fut incapable de savoir quoi dire quand Eto lui demanda s’il avait quelqu’un. Ironique, n’est-ce pas ? Prit de court, le pêcheur bafouilla une réponse qui n’en était pas une...


"C’est que… je… euh…"

… Puis il secoua la tête et poussa un long soupir pour se détendre. Ça ne lui ressemblait pas et il n'aimait pas cela. Il se laissa quelques secondes pour se calmer avant de reprendre brièvement la parole.

"J'avais une femme…"

Une réponse courte, mais suffisante... du moins pour cette question. Silver était encore moins préparé à la suite. Faire des excuses à la femme aux cheveux roses ? De sa part ? Qu'est-ce que c'est que ce gars qui  joue les morts alors qu'il est encore capable de visiter une maison ?!

"Quel genre d’imbécile vole à quelqu’un et décide de demander des excuses après ?..."

Encore un soupir. À force de soupirer, il allait finir par cracher son âme. La journée était déjà bien exaspérante, c’était pas pour que des touristes à l’honnêteté douteuse commencent à lui donner ce genre de tâche. Il savait qu'il aurait dû rester en retrait pour couper du bois... ce qu'il n'avait pas fait d'ailleurs. Il faudrait qu'il s'en souvienne, sinon, les vieux allaient gueuler...

"Tu sais quoi ? Tu vas serrer les dents, attendre ta dame en rose et lui faire des excuses toi-même quand elle sera là... et comme il faut que tu survives..."

Il s'approcha de Ryo et le prit sous l'épaules, sans lui demander son avis.

"… tu vas arrêter de te promener partout et tu vas aller te coucher. On a... j'ai une chambre d'ami."

Il emmena le cuisinier dans cette fameuse chambre et l'installa sur le lit en ignorant ses protestations, lui répétant si besoin qu'il allait rouvrir ses blessures s'il bougeait trop. En vérité, le pêcheur commençait à s'inquiéter au sujet du cuisinier. Arrêté le saignement, c'était bien, mais l'empêcher de mourir, c'était beaucoup mieux. Avec la chaleur, la glace allait bientôt se mettre à fondre, révélant les blessures qui n'avaient jamais vraiment été fermé. Il pourrait essayer de lui mettre une nouvelle claque, mais combien de temps est-ce qu'il arriverait à le faire tenir ainsi ? Même s'il obtenait de bons résultats, il risquait de briser des organes déjà endommagés de provoquer des dommages irréversibles, sans compter sur les dommages causés par le froid, qui seraient tout aussi dangereux sur le long terme.

Silver espérait que madame Dussolier revienne bientôt. Il ne prit même pas en compte Cassidy, qu'il ne voyait pas aider quelqu'un qui venait de la voler. Le pauvre bougre ne la connaissait pas.



Une nouvelle heure et demie passa. Le chemin du retour fut tout aussi vide en événement que l'aller, ce qui convenait parfaitement à la jeune pirate. Autant elle aimait beaucoup voyager sur un chariot tiré par des chiens, autant pendant trois heures... elle voulait retourner dans son bateau, prendre un bon bain et s'étaler dans son lit pour recompter pour la seizième fois sa trop grande quantité de fric... Merde, le coffre ! Elle avait complètement oublié d'y penser, toute stressée qu'elle était à l'idée d'être reconnu en ville... Bon, tant pis. Ça pouvait attendre, même si toute ce fric était bien encombrant.


"Euh.. excusez-moi... mademoiselle ?"

Cassidy se retourna. Le maire de la petite ville était venu la voir dès qu'elle avait posé le pied à terre. Comme elle avait échangé quelques mots avec lui plus tôt, elle savait qui il était, ce qui facilitait les choses à tout le monde.

"Oui ? Je peux vous aider ?"

Voyant sa mine inquiète, elle commença à s'inquiéter elle aussi et ajouta.

"Pas de problème sur mon bateau j'espère ?"
"Non ! Non non non, pas du tout ! Pas du tout... c'est au sujet de votre ami."
"Mon ami ?"
"Oui, le jeune homme aux cheveux roux qui vous accompagnait quand..."
"Ah ouais. Ouais ouais ouais... mon ami, ouais..."

Cassidy était toujours un peu amer avec cette histoire d'argent volé et ne manqua pas de le montrer avec sa voix. C'est vrai quoi, c'est si difficile de demander ?

"… Il va très mal."
"Très mal comment ?"
"Très très mal."

Voila qui ne l'aidait pas.

"Vous avez pas un médecin dans le coin ?"
"Madame Dussolier est parti aider dans un village voisin. Elle est partie ce matin et prévoit de rester au moins deux jours de plus."
"… Vous avez personne d'autres ?"
"Écoutez, la blessure avait l'air vraiment sale. Silver l'a refermé en la gelant mais..."
"Silver à quoi ?!!!"

Si elle s'était montré distante jusqu'ici, cette dernière phrase l'avait fait bondir. Comment ça, geler la plaie ? C'était quoi le gars, un putain de congélateur ambulant ?

"Et bien... il a gelé la plaie..."
"… Il a un fruit du démon, votre Silver ?"
"Non, il..."
"Comment ça, non ? Vous vous foutez de moi ? C'est quoi cette histoire bizarre ?"
"… Vous vous y connaissez en fruit du démon ?"
"Silence ! C'est pas le propos ! Il est bizarre, votre Silver !"


Le maire décida de se taire pour ne pas énerver cette jeune femme. Il ne comprenait pas sa colère, mais il ne voulait pas qu'elle soit dirigée contre lui. De son côté, Cassidy fulminait. Comme par hasard, le couillon qui lui volait son fric était dans la mouise et elle était la seule à pouvoir l'en sortir. Sur le coup, elle hésita à retourner à son bateau et à se tirer vite fait de cette île gelée. Un petit doigt d'honneur aux circonstances et à la destinée, voilà qui ferait du bien au monde, tiens !... sauf qu'elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas, car ça allait à l'encontre de tous ses principes. Même en faisant tous les efforts du monde, elle ne pouvait pas laisser un homme blessé souffrir sans rien faire... qui qu'il soit. C'était à l'opposé de tout ce qui lui avait été appris.

Après de longue secondes de réflexion intense, Cassidy se tourna vers ses boyz, qui avaient cessés de bouger en voyant la mine sérieuse qu'affichait leur capitaine.


"OK Boyz ! Vous m'emmenez tout c'bordel sur l'bateau. Moi, je vais m'occuper du putain d'cuisinier qui s'est foutu dans la merde comme l'dernier des connards ! M'attendez pas pour bouffer, j'serai pas r'venu avant d'main !"

S'étant motivé d'un coup, Cassidy avait repris son parlé habituel, celui qu'elle avait laissé de côté pour ne pas faire peur aux locaux. Elle ne le remarqua pas, mais ce soudain changement glaça le sang du maire. Elle négocia brièvement avec l'homme qui louait les chariots pour lui faire approcher ses véhicules des quais, histoire de faciliter les choses à ses boyz. Curieusement, il accepta rapidement ses conditions sans chercher à négocier à outrances. Peut-être qu'il avait pitié du cuisinier... Les boyz remontèrent sur les chariots pour faire le chemin tandis que Cassidy quittait les lieux en trombes, laissant le maire seul avec l'homme qui louait les chariots ?

Pendant quelques instants, les deux hommes restèrent silencieux, sans bouger. C'était comme cherchait à apprécier le silence.Puis le maire sortit deux affiches wanted de sa poche. La première était celle de Cassidy. La seconde était celle de Ryo.

"C'est bien elle."
"Nous sommes d'accords, monsieur le maire."
"90 millions."
"90 millions... Et pour lui, vous êtes sûr ?"
"Oui, c'est lui, c'est certain. J'ai bien vu son visage quand Silver est venu me voir avant d'aller chez lui."
"Je vois... 55 millions."
"55 millions..."


Nouvelle minute de silence, après laquelle le vendeur se tourna vers le maire et lui sortit tranquillement.

"Dites-moi, monsieur le maire, on ne serait pas un peu dans la merde ?"
"Dans la merde ! Vous plaisantez ?! Dans mon village ?! De telles primes ?!"


Le maire laissa échappé tout le stress qu'il avait accumulé depuis que la base locale de la marine l'avait contacté pour lui parler de deux pirates extrêmement dangereux.

"Holalalala !... Mais qu'est-ce qu'on va faire, mais qu'est-ce qu'on va faire ?!!!"
"Camez-vous, monsieur le maire. C'est Silver qu'elle va voir..."
"Justement ! Il ne faut pas que la marine trouve Silver ! S'il apprennent quelque chose sur son passé..."
"C'est vrai qu'accueillir un ancien décim..."
"Mais chut ! Bougre d'abruti, imaginez si quelqu'un vous entend !"
"… désolé."


Dans la mesure où aucun touriste ne se trouvait dans le village, il ne savait pas trop pourquoi il s'excusait. Le maire avait prétexté un accident pour renvoyer les gens à leur hôtel, avec la participations du marchands de chariots et ses chiens pour le transport. Bien sûr, tout avait été orchestré par une marine désireuse de protéger les gens, aussi bien touristes que locaux. Pourtant, le maire ne se sentait pas moins en danger. Pour Silver, c'était une autre histoire. Dans le coin, tout le monde connaissait son secret et personne n'en avait rien à foutre. Mais s'il s'ébruitait...

"Et pour son bateau ?"
"Quoi son bateau ?... Oh, son bateau... on ne dit rien et laisse faire."
"Monsieur le maire, vous comptez laisser cette petite gamine blonde faire ce qu'elle veut ?"
"J'ai bafouillé ?"
"Non, mais..."
"Cette gamine veut le capitaine du navire, elle aura le capitaine du navire... en temps et en heure. Elle ne nous veut aucun mal, autant en profiter. Ensuite, 90 millions va retourner à son bateau et arrivera ce qui arrivera. Ces pirates peuvent bien s’entre-tuer si ça les amuse... Tant qu'ils ne touchent pas au village..."


Malgré sa tendance à paniquer très vite et à chercher de l'aide à chaque problème, le maire avait ses moments. Parfois, il pouvait être effrayant.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Lun 21 Juin - 23:15
L'aube d'une belle aventure




Les paroles de Silver ne m’avaient pas plus touché que ça quand il avait parlé de ma blessure. Si je devais la ré ouvrir accidentellement pour frapper ce connard endormi, je le ferai cent fois s’il le faut ! Il le mérite après tout. Mais si j’en restais à une seule droite, c’est pour une seule et bonne raison : la blessure me fait un mal de chieeeeeeen !!! Bref, nous allions chez lui et tandis qu’il préparait les lieux, moi, je visitais les lieux jusqu’à finir au seul endroit qui est digne d’être un « paradis » pour moi : la cuisine. C’est assez simple pour ne pas dire pauvre, mais il a de quoi faire. Quand on est assez doué pour se débrouiller, on peut faire des miracles. C’est alors qu’après un moment, le propriétaire revient. Il m’interpelle dès lors et me fait sursauter légèrement. Me retournant vers lui, j’écoutais sa demande bienveillante. Si je voulais de l’eau ?!!! C’est peut-être ma fin et il veut que je boive de l’eau ? Non mais… Quel genre de mec propose à un possible mort de l’eau comme ultime boisson ? Où est la liqueur ? L’alcool fort ? Ou la bonne bouteille ? Aurait-il aucun sens de l’hospitalité celui-là ? Je gonfle doucement les joues et retiens mes remarques, me disant que ça ferait putain de princesse que de déballer mon raisonnement au grand jour, aussi justifié celui-ci soit-il !

« Non merci… ça ira. »

Et tandis que je déballais mes questions, ce n’est qu’au bout d’un moment que je voyais l’homme avec un regard… Perdu. Hey ? Il comate ou quoi ? Pour peu, j’irais bien claquer mes doigts face à son visage, mais je n’en fais rien. Je me contente d’attendre et enchaîner mes paroles notamment sur le domaine de l’intime et là uniquement, il semble revenir à lui. La bulle explose et il bafouille quelques paroles ou un simili début de discussion. Ah oh i et euuuh…. Aurais-je touché un point sensible ? L’instant de panique se lisait sur son visage, mais comme moi lors d’un coup de feu, il retrouva son calme et cette fois-ci, sa réponse fut plus claire. Et elle me glaça le sang.
« Avait » ? Aucun doute possible quant à la signification de ce « avait ». Il y a des mots qui ne trompent pas et dit comme il l’avait dit, ce n’est pas une simple rupture, mais bien pire que ça. La mort ! Il avait eu une femme, mais elle était morte. Comment ? Pourquoi ? Je n’en sais rien, mais tandis que je me frotte la nuque, je repense à son air perdu de tout à l’heure et je peux aisément imaginer qu’en lui, la blessure doit encore être ouverte. Je ne suis pas doué pour en parler, par contre, imaginer et comprendre, ça je sais faire ! Aussi, c’est un bref et timide « désolé » qui s’échappe de mes lèvres alors qu’il me reprend sur la suite. Autant le dire, dans ce genre de moment, je suis particulièrement spontané et mes paroles n’attendent pas.

« Tu l’as dit dans ta phrase… Un imbécile ! »

Riant un peu de mon auto-dérision, je grimaçais quelque peu devant la douleur qui voit de nouveau le jour et je me laisse surprendre par l’élan du jeune homme. Visiblement, il refuse de m’accorder mon souhait et me condamne à être obligé de survire. Huh ? Bon en soit, il n’a pas tort, mais quand il me saisit sous l’épaule pour me soulever un peu, bien que je ne puisse me débattre, je peste un peu contre lui.

« H.. Hey l’esquimau… ça fait mal putain.. D… Doucement… »

Me laissant guider, je vais donc m’allonger sur le lit préparé à cet effet et me repose un peu. Du moins, j’essaie. Pestant encore et toujours, le Silver semble avoir une réponse toute trouvée à ça… Je fini par soupirer et me faire pensif. Revoyant le regard de l’homme, je me dis que on a du temps pour parler, alors j’attends un moment avant de soupirer et regarder vers lui.

« Hey toi… »

L’interpellant de façon plus personnelle, cette fois-ci, la voix est plus intimiste, plus posée. Entre hommes, on peut clairement discuter à cœur ouvert non ? En tout cas, son regard perdu m’avait paru être celui d’un homme clairement triste. Et si de base je devrais en avoir rien à foutre… Il reste quelqu’un qui m’aide à survivre, alors autant tendre la main en retour non ?

« … Elle te manque n’est-ce pas ? Ta femme… »

Question idiote, mais je voulais clairement aborder le sujet avec lui. Ainsi, essayant de le retenir, je repris la parole pour continuer sur cette voie, espérant que ça ne le dérange pas.

« Qu’est-il arrivé ? »

Essayant d’entamer le dialogue avec lui, je me demandais comment on pouvait passer d’un sourire comme il a eu, à ce genre de regard glacial et froid qu’il a souvent sur le visage. Qu’est-ce qui a bien pu arriver à celui-ci pour qu’il soit dans cet état hein ? Avait-il perdu celle-ci à cause de forbans ? Ou peut-être est-ce à cause d’autres choses encore pires ? Je ne savais pas ce qu’il a vécu, ou ce qu’il vit encore aujourd’hui, mais je me décidais à chercher à comprendre ce dernier. Il m’a aidé à vaincre l’autre con après tout…

« Hey… Sylvestre c’est ça ? … On ne se connait pas et si ça se trouve, on n’aura pas l’occasion de se connaître plus que ça, mais … Si tu veux en parler, n’hésite pas. Quitte à être coulé sur un lit, autant discuter non ? … Tu pourrais me poser aussi des questions bien entendu. Je te dois bien ça. »

Me mettant assis dans le lit, je grognais devant la douleur infernale qui ne cessait de tirer de temps à autre. Posant une main sur ma plaie, je soupirais et comprenais que la glace était juste éphémère. Il nous fallait faire vite donc.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Sam 3 Juil - 17:30
Silver n'était pas quelqu'un de particulièrement bavard. Il n'était pas non plus quelqu'un d'ouvert et ne se sentait pas particulièrement proche de quiconque dans le village. Il n'y était pas resté assez longtemps pour ça. Deux personnes avaient réussi à devenir quelque chose qu'il puisse considérer comme des proches et toutes deux étaient parties. Silver était un étranger. Il n'avait pas grandis dans ce village et, s'il avait bien grandis sur Yakoutie Island, son enfance avait été trop différente de celle des locaux pour qu'il puisse se sentir l'un d'eux. Il se voyait plus comme un être anonyme et perdu, une anomalie dans ce décor hivernal où il n'avait jamais eu sa place. Un ressenti qu'il partageait avec les locaux. Ceux du village qui connaissaient son passée commençait à trouver la présence de ce jeune homme bien lourde à porter. À l'époque, l'accueillir avait été une évidence. Maintenant, c'était... plus compliqué. Cette distance compliquait les choses pour tout le monde. Ajoutons à cela un homme secret et silencieux comme Silver et toutes les difficultés à établir le contact que cela implique. Nous nous retrouvons alors dans une situation que tout le monde trouvait indigeste. Bien sûr, le jeune homme avait son utilité et il n'était pas méchant, mais cela suffisait de moins en moins à mesure que le temps passait.

Son seul vrai confident avait été son beau-père. Un homme droit et intègre, qui accepta ce jeune homme venu de nulle part et qui accepta également la relation naissante avec sa fille. Quand elle mourut, il tomba dans l'alcool et se laissa mourir à petit feu. Son corps le lâcha six mois plus tard, laissant Silver complètement seul. Le jeune homme n'avait parlé de ses sentiments à personne depuis. C'est pourquoi il fut incapable de comprendre pourquoi il se mit à parler à ce cuisinier beaucoup trop curieux. C'était peut-être parce qu'il était mourant. Au fond, c'était un peu comme les fois où il allait sur la tombe de sa femme pour lui parler, sauf que là, la personne pouvait lui répondre. Il ne croyait pas au retour de madame Dussolier et croyait la jeune femme en rose partie pour de bon. Autant se livrer un peu, lâcher la pression. après tout, il n'avait rien à perdre.  De toute façon, ce n'était pas comme si ça allait changer quoi que ce soit.


"Elle... elle est morte."

Ça n'allait pas suffire. Ni à lui, ni à son interlocuteur. Silver poussa un soupir et passa la main dans les cheveux. Il pensait que parler allait l'aider à se relâcher, mais c'était l'inverse qui se produisait. Il ne s'était pas rendu compte qu'il serait si difficile d'aborder le sujet, surtout une fois qu'il aurait décidé d'en parler. L'homme aux cheveux blancs sortit brièvement de la pièce pour y amener un fauteuil qui traînait dans le salon. Une fois son siège posé, il s'y assit et tâcha de s'installer dans une position confortable, ce qu'il fut incapable de faire, tant il était crispé.

"C'était une femme formidable. Elle était toujours souriante, toujours positive. Toujours à voir la vie du bon côté... et toujours malade. Elle était très fragile, au point qu'un petit rhume pouvait la clouer au lit pendant des jours. Malgré cela, elle était toujours... "

Il s'interrompit. Parler des qualités de sa femme ne lui faisait pas envie. S'il le faisait, il se mettrait à pleurer. Ce n'était pas quelque chose qu'il voulait faire face à un étranger, aussi mourant soit-il.

"Il y a un peu plus d'un an, une épidémie à touché le village. Pas une maladie très dangereuse, mais on savait que ça serait assez pour..."

Il s'interrompit de nouveau. Ses mouvements, sa posture, sa voix. Tout ce qu'il exprimait tenait un peu de la douleur qu'il ressentait en parlant.

"On a tout fait pour lui éviter. On s'est isolé, on a quasiment coupé tous les contacts avec le mode extérieur, le temps que ça se calme... mais ça n'a pas suffi... "

Il leva la tête vers son interlocuteur, dévoilant un visage plein de rage et de frustration.

"C'est la seule à en être morte. Tous les autres ont survécu, les enfants, les vieux, tout le monde... mais pas elle... trop fragile... Trop fragile pour vivre."

Il poussa un soupir plein de sanglots, faisant tout son possible pour retenir ses larmes, y parvenant à peine. S'il aimait se souvenir de sa femme, il se souvenait rarement du moment où elle était morte. Là, il s'en souvenait. Il se souvenait de son sourire forcé, de son visage crispé par la douleur, des mouchoirs ensanglantés posé sur la table de nuit, sa voix méconnaissable. Son père en larme, son cœur en lambeau. C'était là, face à lui, n'attendant que le bon signal pour être montré...

C'était trop. Il arrêta tout, mettant fin à ses peines, à ses larmes, à tout. Il réprima tout ce qui traversait son cœur pour reprendre la façade qu'il portait si bien. En un instant, il redevint un être froid, comme une machine qui se serait mis en route... ou qui aurait cessé de fonctionner.


"Maintenant, à ton tour."

Un ton froid, autoritaire. Comme un ordre, même s'il ne fallait pas réfléchir très longtemps pour comprendre qu'il s'agissait d'une façade. Une manière pour cet homme qui avait trop perdu d'enfermer des sentiments qu'il se sentait incapable de gérer ? Combien de temps faudrait-il avant qu'il ne soit rattrapé par ses émotions ? En vérité, c'était déjà trop tard. Il portait sa douleur, la gardant enfermé au lieu de l'exprimer... et ça le détruisait. Lentement, consciencieusement, il était dévoré par ses sentiments, sans s'en rendre compte.





De son côté, Cassidy, en chemin pour rejoindre la maison de Silver, remarqua qu'elle était suivit. En quittant le maire, elle eut immédiatement l’impression d’être observé .Maintenant, un peu plus loin et un peu plus isolée, elle entendait distinctement des bruits de pas venant de derrière elle. Elle n'avait encore rien tenté, car elle ne savait pas si elle devait être inquiète ou non. La personne n'essayait clairement pas d'être discrète. Pour finir, la jeune femme tenta le tout pour le tout et se retourna. Il y avait une femme derrière elle. Une jeune fille en fait, qui devait avoir le même âge qu'elle ou un truc dans ces eaux-là. Un gros chapeau jaune de la forme d'une ampoule sur la tête, elle s'arrêta en même temps que la médecin et commença à la regarder, comme si elle attendait quelque chose. Quelqu'un qui la connaissait ?... Pas quelqu'un qu'elle connaissait, elle en était sûr. Elle se serait souvenu du chapeau...

Après plusieurs secondes sans rien, Cassidy décida de prendre les devant et d'engager la conversation.


"Salut."

La jeune inconnue ne répondit rien et continua de la regarder, attendant autre chose. Vraiment une attitude étrange. Il était clair qu'elle ne savait pas quoi faire et, du coup, Cassidy non plus. Mais au bout d'un moment, cette jeune femme sembla prendre une décision. Elle s'approcha de la médecin en trottinant et, une fois à moins d'un mètre d'elle, balança sans pression :

"… Vous êtes Cassidy Monroe ?"

Ça commençait bien. Après tout, c'était pas du tout inquiétant qu'une étrangère sache qui elle était... Elle savait que ça arriverait à un moment ou à un autre. C'est là qu'elle réalisa qu'une prime pouvait être pesante. Elle en était contente, mais elle s'inquiétait beaucoup trop vite à cause d'elle. Déjà qu'elle devenait paranoïaque dès qu'elle se sentait en danger, alors avec ça en plus, elle allait finir par devenir folle. Elle se demandait ce que devaient ressentir ceux qui portaient les primes les plus hautes... à méditer.

"Oui... je suis Cassidy Monroe."

Ce serait plus simple comme ça. N'empêche, ça faisait du bien. C'était comme laisser tomber un poids de ses épaules. . Une fois que la médecin eut confirmé son identité, la jeune femme inclina la tête et se mit à genoux devant

"Maîtresse, je m'appelle Anna-Marie."
"Maîtresse ?"

Ça puait.

"J'attends vos instructions."
"Mais... Mais quoi ?!"

Cassidy était médusé. Ça sortait tellement de nulle part qu'elle ignorait comment réagir. Est-ce que cette jeune femme était folle ? Se foutre à genou devant la première pirate venu, comme ça, bien tranquillement, ça faisait peur... À bien y regarder, il y avait quelque chose dans l'attitude de cette inconnue. Son regard, sa manière de parler, la façon dont elle avait baissé la tête avant de s'incliner. Tout dans son attitude suggérait la soumission... En fait, la conclusion était très simple.

"Tu es une esclave."

Ce n'était pas une question. L'inconnue de répondit rien, restant à genoux au milieu de la neige. Si elle l'appelait maîtresse, elle devait la considérer comme sa propriétaire... pour des raisons qui lui échappaient. Elle ne voulait pas d'un esclave. L'idée de posséder des êtres humains la dégoutait au plus au point et, au-dela de ça, elle préférait faire les choses pas elle-même. Un serviteur aurait été impensable, alors, une esclave... Plus important, cette inconnue allait tomber malade si Cassidy la laissait à genoux dans la neige.

"S'il te plaît, relèves-toi."
"Compris."

Elle se releva d'un coup, attendant d'autres instruction. Le plus bizarre, c'était que l'esclave non plus n'avait pas l'air de bien comprendre la situation. Pour elle, une maîtresse aussi hésitante n'était pas simple à gérer. Ça n'irait pas en s’arrangeant, car Cassidy n'avait aucune autre instruction à lui donner. Le vrai problème, c'est qu'elle était en chemin pour aller soigner quelqu'un. Elle n'avait pas de temps à perdre avec cette situation incongrue. L'autre andouille pouvait très bien y rester pendant qu'elle hésitait...

Cassidy prit une décision. Elle ne savait pas qui était cette jeune femme ou ce qu'elle voulait, mais elle n'allait pas la laisser là, toute seule, dans la neige et le froid. Si elle la prenait pour sa propriétaire, elle serait peut-être capable de se laisser mourir ici si Cassidy la laissait là. La jeune femme n'avait pas eu beaucoup de contacts avec des esclaves, mais il y en avait quelques uns dans sa ville natale. Elle avait entendu des histoire sordide au sujet d'esclaves qui avaient perdu leur libre arbitre à cause de leur éducation. Si celle-ci avait le même âge qu'elle...


Toujours est-il qu'elle décida de prendre cette fille avec elle ; s'il y avait des choses à clarifiait, cela pourrait attendre un peu plus longtemps.

"Très bien, suis-moi."
"Bien."
"Tu peux parler ou donner ton opinions si tu en as envie."
"Bien."
"Tu as dit que ton nom était Anna-Marie, c'est bien ça ?"
"Oui."
"Ça te dérange si je t'appelle Anna ?"

Ça la prit de court. Quelque part, elle devait pas avoir l'habitude qu'on lui demande son opinion. Peut-être aussi qu'elle prenait ça pour un piège, se demandant si elle n'allait pas être punie en donnant un mauvaise réponse. Il lui fallut quelques secondes pour répondre.

"Non."
"Très bien. Suis-moi Anna, nous allons au chaud."
"… d'accord !"

Elle sembla heureuse en entendant la dernière phrase. C'était un bon début.



PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) 55s1
Jeune esclave



Fatigué, Silver avait ramené son fauteuil dans le salon et s'y était installé de nouveau. Il avait laissé le canapé au joueur de cartes et commençait à le regretter. C'est une fois au calme que sa journée l'avait rattrapé. Il avait passé un peu de temps à écouter l’histoire du cuisinier, si celui-ci avait choisis de la raconter. Parler, écouter... ce n'était pas des choses qu'il avait l'habitude de faire ; il s'était tant refermé sur lui-même que le personnage froid qu'il incarnait était devenu une seconde nature... ou peut-être qu'il avait toujours été comme ça. Se livrer ne lui avait pas fait du bien... au contraire. Ça n'avait fait que réveiller de vieille frustration resté dormante un peu trop longtemps. Il en faudrait plus pour qu'il se sente mieux. Il aurait aussi fallu plusieurs mois de thérapie, mais il s'y était toujours refusé. Les psychologues ne lui inspirait pas confiance.

C'est tandis qu'il ressassait toutes ces choses à l'intérieur de lui-même que quelqu'un frappa à la porte. Ce bruit inattendu le fit sursauter. La Dussolier ? Déjà ? Elle avait fait vite. Peut-être que la situation n'était pas si mauvaise à Mouthe... Il se leva lourdement et traîna des pieds jusqu'à sa porte. Une fois devant, il prit une grande bouffée d'air et se remit droit, tâchant de se montrer moins fatiguer qu'il ne l'était avant d'ouvrir la porte.


"Madame Dussolier, c'est un plai..."

Il s'arrêta en voyant une jeune femme aux cheveux roses le regarder d'un œil curieux. Il ne s'était pas attendu à la voir. C'est vrai, quel genre de femme venait sauver un ty qui lui avait volé du fric ; elle devait prendre son boulot très au sérieux... ou peut-être que l'autre hurluberlu possédait d'incroyables talents de séducteurs.

"Malheureusement, ce n'est pas Votre madame Dussolier qui est là."
"… Je vois ça."
"… Vous me laissez entrer ?"
"Oui, bien sûr !"

Il s'écarta pour laisser passer la médecin. Ce n'est qu'à ce moment qu'il remarqua qu'elle n'était pas seule. Une autre femme la suivait.Elle regarda un instant l'intérieur de la maison et baissa immédiatement les yeux en voyant que Silver la fixait. C'est à elle que Cassidy s'adressa en premier.

"Anna, tâche de trouver un endroit confortable pour t'installer comme... ce fauteuil, là !"
"Très bien."

Il n'en fallu pas plus pour que la jeune femme au chapeau jaune fonce s'installer dans le fauteuil qu'occupait Silver jusqu'ici. Bien qu'irrité en voyant son fauteuil préféré être prit d'assaut par cette inconnue timide, il décida de ne pas protester.

"Où est l'autre énergumène ?"

Silver ne répondit rien et se contenta de pointer la chambre du doigt, accompagnant le tout d'un petit signe de la tête.

"Zètes pas du genre bavard, hein ?"
"…"
"J'ai entendu dire que vous avez gelé ses blessures."
"… C'est vrai."
"Si vous avez empiré mon travail, j'vous déglingue."

Silver se contenta de regarder la femme sans rien dire. De son côté, Cassidy n'était qu'à moitié sérieuse, mais elle n'appréciait pas l'intensité avec laquelle ce bonhomme prenait ses fausses menaces. Pas très communicatif, pas ouvert, n'appréciait pas l'humour... ça faisait un cumule particulièrement désagréable. Sans un mot de plus, elle approcha de la chambre et entra, laissant Anna avec le gars aux cheveux d'argent. Elle se demandait dans quel état elle trouverait son futur patient. Toutefois, elle se permit un commentaire en entrant, sans même attendre de voir son état.

"Alors, sale voleur, on regrette ou pas encore ?!"
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Jeu 8 Juil - 22:33
L'aube d'une belle aventure




Ce Silver me semblait être un gars trop neutre pour être calme à ce point. Il cache quelque chose, c’est certain. Un bon chef de cuisine, c’est quelqu’un qui sait cuisiner, qui a des connaissances bien sûr, mais qui a aussi un bon relationnel avec les gens. Et si j’ai mon petit caractère, cela ne m’empêche pas de faire attention à mon entourage et lui, il respire la froideur. Une froideur non pas qu’il domine, mais qu’il fait émaner de lui. Serait-ce un problème de tous les jours ? Sans le savoir, je mis le doigt dessus et l’homme sembla peser le pour et le contre. Devait-il se livrer à l’inconnu que je suis ? Je tentais de lui vider son sac. Quitte à y passer, autant avoir une réelle utilité non ? Qu’au moins on puisse dire qu’en plus d’être bon voleur, il aura été bonne oreille ? Blagues à parts, celui-ci laisse planer un froid silence jusqu’à annoncer la terrible nouvelle qui fait immédiatement tilt dans ma tête : la mort. La mort de l’être aimé est forcément une perte qu’on ne peut pas combler. Ce n’est pas une blessure par balle, une coupure, une brûlure que l’on calme avec des médicaments, des fils et du temps… Non…. On parle là d’une blessure qui quand elle est refermée, se re ouvre chaque fois que notre cœur bat. Chaque fois que notre corps nous le rappel : nous on est là. Pas elle…

« … Merde… »

Il s’absente. Va-t-il revenir ? Oui, avec une chaise, mais sa position dessus montre son aisance avec le sujet : zéro. Pourtant, il s’essaie à l’exercice. Silver tente de me décrire sa femme et commence avec ses qualités, mais il n’est pas difficile de voir que ressasser les bonnes choses provoque en lui une douleur qui ne doit être que pur souffrance physique et mentale. Pour peu, si j’en avais la force, je saisirais une de ses mains et lui intimerais de se taire, mais il le fait de lui-même, passant à quelque chose de plus facile à décrire visiblement.
C’est alors qu’il décrit son calvaire à sa sauce. Si l’histoire semble banale, on peut clairement ressentir toute la douleur qu’il a ressentit et l’impuissance qu’il a eu lors de cette période, car de ce qu’il dit, il a tenté par tous les moyens de la protéger. Absolument tout, l’isoler, la protéger, prendre soin d’elle, mais rien n’y fait, ça n’a pas suffi. Mais le plus alarmant et déchirant c’est quand il annonce que c’est la seule a avoir succombé à l’épidémie. Annonçant sa mort clairement comme une injustice et sur ce coup, je ne peux qu’être d’accord. La vie a tendance à nous rappeler parfois qu’elle n’est pas toujours juste, mais ce n’est pas ce genre de paroles qui va lui remonter le moral. Je le revois tout à l’heure, presque souriant… Et là son regard glacé, presque psychotique… C’est comme s’il y avait Silver l’homme marié enfouis sous la couche de glace de Silver le veuf.

Au fond, il avait du chagrin. Sans doute avait-il tout fait pour elle, mais n’avait pas pu tout lui dire. Une œuvre inachevée, voilà ce qu’est leur amour… Et vu sa neutralité, je doute qu’il en parle à beaucoup de gens. Me mordant la lèvre, je ne réagis même pas de trop quand il me souhaita … hein ? Sérieusement ? Je vins à tiquer, mais repenser à ses dires. Non, cette fois-ci, je ne peux pas m’énerver avec l’histoire dites avant… Loin d’imaginer ses pires secrets, cet homme me fait de la peine, mais nullement pitié et pour le coup, ce que j’aimerais, c’est lui mettre une tape sur l’épaule et lui faire boire un bol de soupe chaude au coin d’un feu. Un cliché peut-être, mais qui réchauffe souvent le cœur. Car on ne peut pas ramener les morts à la vie, mais vivre heureux pour eux… Erf… Comment aborder la chose hein ?

« … Mon tour hein ? … Dans ce cas, je lui transmettrais tout ce que j’ai ressentis en t’écoutant… »

Putain, c’est maladroit as fuck… Je grogne. Il va falloir que je retravaille mon speech dans le domaine sentimental très sérieux moi…

« … Silver c’est ça ? … Je n’ai pas connu cette femme, ni toi. Cependant, je t’ai vu sourire tout à l’heure. Et si là tu arbore cette façade, je ne peux que me dire une chose : derrière cette façade, se cache … Quelque chose. Chaud ? Froid ? Mixte ? Je ne sais pas… Mais vu comment tu parles d’elle, ce n’est pas un simple passé. Cela te colle à la peau. Tu l’as aimé, tu l’aimes et … tu l’aimeras toujours. C’est une certitude. Je … respecte cela sache le. Je trouve ça même admirable. »

Essayant de le regarder dans les yeux, je me demandais bien quoi dire de plus, cherchant à lui faire comprendre que je ne suis pas son ennemi et qu’en cas de besoin, il peut me causer… Si je survie bien entendu…

« C’est difficile de sans doute se réveiller tout les matins seuls… Voir des objets qui te le rappel dans ton quotidien. Mais l’oublier n’est pas une solution et je vois bien que tu n’envisages pas ça. Ma question c’est … Pour qui vis tu désormais ? Toi ? Elle ? … Ou vous ? »

Il y a bien des façons de faire son deuil, et en parler était le premier pas. Mais alors que j’allais continuer de parler, voilà que la douleur me stoppa. Me tordant un peu de douleur, la glace continuait de fondre alors, je me décidais de nous arrêter là pour tenir mes forces encore un peu.

« O… On reprendra… S… Sinon… P… Penses à ce que je t’ai dit…. S’il te plait. »

On ne se connait ni d’Eve ni d’Adam et pourtant, à mon tour, je souhaitais qu’une chose : qu’il aille de l’avant.

Le temps s’écoule et si sommeil et douleur s’additionne pour me donner du mal, bientôt ce sont des sueurs froides qui me prennent. Une fièvre bien importante qui me donne l’impression de fondre sur place. Mon état dégénère on dirait, mais ça, sans intervention ou médicaments ou autre, difficile de combler quoi que ce soit. Tandis que je souffre le martyr, c’est alors que je crois apercevoir la porte s’ouvrir. Mais cette fois-ci, ce n’est pas une crinière blanche comme neige qui se montre là, ou un air blasé comme la mort… Non, c’est un petit air revanchard, un brun de jeune femme bien vivante et une crinière rose barbe à papa qui est sur le pas de la porte, semblant m’adresser la parole. Complètement défoncé par mes symptômes, d’ordinaire, je me laisserais bien aller à faire le malin, mais là, c’est un semblant de chance miraculeuse qui me sourit, alors autant éviter de faire le con non ?

« C… Cass… Je crois que là…. J’ai bien merdé. Je voulais t’empru….Ghhhnnn !!! Voler.. Désolé… O… Ouai je regrette…. E… Ecoute… Soigne moi, et j’ai un deal… à te proposer. »

Un deal qui pourrait prendre des proportions bien plus importantes que prévues.

Ailleurs, le responsable de cet état se réveillait de son mal de crâne. Salement amoché, sa tentative de se redresser fut un échec total… Il retomba comme une merde au sol tentant de ramper. Avait-il quelque chose cassé ? Ou est-ce simplement la fatigue ? Quoi qu’il en soit, ses cartes n’étaient pas là, et il se sentait perdu. Cherchant du regard n’importe qui ou n’importe quoi pour se raccrocher à la réalité, on se demande bien sur qui il tomberait en premier lieu. Silver ? Et ou la jeune esclave ? En tout cas, sonné comme il était, il ne représentait pas une menace à l’heure actuelle, mais cherchait sans doute à savoir où il est avant de se décider à filer s’il le pouvait.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Lun 12 Juil - 21:11
"T'es vraiment sûre qu't'as bien merdé ? Vu d'ici, on croirait pas..."

Malgré toute l'amertume qu'elle ressentait pour l'homme qu'elle avait face à elle, elle ne pouvait qu'avoir pitié de lui en voyant son état misérable. Il avait sur le bide une blessure bien trop grosse et beaucoup trop profonde. Une blessure qui semblait propre, mais si la couche de glace fondue avait bien humidifié la peau, ce qui donnait une texture qui était tout sauf adapté à la chirurgie. Ne parlons pas du froid, qui n'avait pas amélioré les choses. La jeune femme ignora toute cette histoire de deal pour regarder la blessure de plus près, faisant bien attention de ne pas la toucher. Ces quelques secondes d'observation ne firent que lui confirmer ce qu'elle savait déjà.

Elle allait devoir opérer. Pas une petite opération qu'elle pourrait faire rapidement. Non, rien d'aussi simple. Un truc bien plus sérieux, qui nécessiterait une anesthésie générale. Le genre de situation dans laquelle elle tombait rarement. Le problème, c'est qu'elle n'avait pas ce qui lui fallait sous la main. Elle était arrivé au bout de ses réserves avec le casino et tout le bourbier qui avait suivi. Le pire, c'est qu'elle n'avait même pas pensé à passer à la pharmacie quand elle était en ville. Une négligence qu'elle mettait sur le compte du stress créé par sa prime, ce qui ne la rendait pas moins honteuse Tout ça ne l'arrangeait pas. Elle avait besoin de matériel et elle en avait besoin maintenant.


"Chuis désolé d't'dire ça comme ça, mais va falloir attendre encore un poil..."

Tout en prononçant cette phrase, elle sortit un carnet de sa sacoche et commença à écrire frénétiquement dessus. Il s'agissait d'une liste de tout ce dont elle avait besoin et tout ce dont elle pourrait avoir besoin. Une liste relativement longue et potentiellement très onéreuse, mais elle n'avait jamais ce genre de considération quand quelqu'un était en danger. De toute façon, elle avait l'argent, un sentiment nouveau qui faisait du bien en cette situation. Une fois sa liste terminée, elle adressa quelques mots au pharmacien à la fin pour lui faire comprendre la situation, signa la page et l'arracha.

"Anna-Marie ! J'ai besoin de..."

L'esclave était à la porte avant même que Cassidy ne finisse sa phrase. Cassidy ne comptait pas laisser son patient sans surveillance et elle ne comptait certainement pas le laisser avec cette énergumène qui pourrait empirer les choses en gelant la blessure de nouveau. C'était triste à dire, mais cette pauvre esclave était la seule personne à qui Cassidy faisait confiance à ce moment. C'était une jeune femme qu'elle ne connaissait même pas depuis une heure. Ça pouvait sembler bizarre de lui faire confiance... et ça l'était. C'était surtout toute l'étendue de la gravité de sa situation. Elle en était réduit à faire confiance à quelqu'un qu'elle connaissait à peine, qu'elle ne comprenait pas et qui pouvait très bien être en train de lui mentir pour des motifs sinistres qu'elle n'avait pas deviné...

… Mais que voulez vous ? On va pas laisser Eto crever comme ça. L'équipage a même pas été fondé, ça aurait aucun sens...


"J'ai vu une pharmacie au centre du village, je veux que tu donnes ce bout de papier au propriétaire."
"Bien."
"Ensuite, je veux que tu me ramènes tout ce qu'il va te donner."
"Bien... et s'il ne me donne rien ?"

Elle ne comprenait pas ce qu'elle devrait faire pour insister. En principe, un pharmacien n'allait pas laisser quelqu'un mourir. Par contre, donner une longue listes de trucs plus ou moins cher à une jeune fille sortie de nulle part qui n'allait pas payer ?... Ça pouvait bloquer.

"La vie d'un homme est en jeu, alors tu insistes."
"Bien..."
"… mais ça va ptête pas suffire, n'est-ce pas ?"
"…"
"Silver ?... C'est bien ça ton nom ?"

L'homme aux cheveux blancs, qui avait reprit son fauteuil quand l'esclave l'avait quitté, tourna un regard plein de curiosité vers la pirate aux cheveux roses.

"Tu pourrais l'accompagner ?"

Silver regarda Cassidy quelques secondes sans rien dire. Il tourna ensuite les yeux vers Ryo, qu'il apercevait à peine, puis vers l'esclave, avant de revenir vers Cassidy.

"Tu ne peux pas le faire toi même ?"
"...Bien sûr ! Comme ça, quand il r'commence à saigner, tu l'gèles d'nouveau, histoire d'bien lui laisser l'temps d'souffrir avant d'clamser."
"... Tu sais, il serait mort sans moi."
"C'est une raison valable pour arrêter de l'aider ?"

Elle cessa de le regarder dans les yeux et tourna la tête vers les traces sanglantes présentes sur les vêtements qu'il n'avait pas pris le temps de changer.

"En plus t'es blessures sont pas sérieuse. Tu peux largement la défendre pendant l'aller-retour."
"Pourtant, j'ai bien l'impression d'avoir été atteint."
"M'est avis que..."

Cassidy s'empêcha d'en dire plus. Elle comptait répondre une méchanceté du type : j'ai l'impression que ça fait longtemps qu't'es atteint. Ça sonnait pas dégueulasse, mais ça allait pas améliorer les choses. Difficile de sauver les gens quand on se fait jeter dehors. À la place, la jeune femme tenta de jouer avec les sentiments de son interlocuteur.

"Non, sérieusement, r'garde là. Tu crois vraiment qu'elle va s'en sortir si ça merde ?"
"Je..."
"En plus, les gens t'connaissent. L'pharmacien saura qu'c'est du sérieux quand y t'verra."
"..."

Silver hésita. Il n'aimait pas trop être bousculé, en particulier par une femme plus jeune que lui. Malheureusement pour lui, elle n'avait pas tord. La demoiselle au chapeau jaune ne respirait pas agressivité ou la confiance. Elle était plutôt le genre à se faire voler son sac à main dans une ruelle pendant sa promenade du dimanche. Cela dit, il y avait un truc pas net dans son comportement. Il avait compris qu'elle était aux ordres de la médecin, mais elle semblait quand même bien soumise...

Pour finir, le jeune homme se décida, poussant au passage son centième soupir de la journée.


"C’est bon, j’ai compris. Je vais l’accompagner, votre Anna-Marie."
"Parfait !"

Cassidy tendit le bout de papier à l'esclave qui l'attrapa avec les deux mains, comme si on lui donnait un trésor à conserver précieusement.

"Anna, n'hésites-pas à mordre si quelqu'un essai de t'choppe."
"Bien"
"Mais si jamais ya un vrai soucis, tu t'caches derrière l'monsieur ici présent."
"Bien."

Le monsieur en question commençait à en avoir plein le cul. C'était exactement pour ça qu'il préférait les femmes plus calmes. Cette médecin semblait confiante en disant qu’elle allait opérer, mais en était-elle vraiment capable ? Il n’y croirait que quand il verrait le cuisinier hors de danger. Un cuisinier qui avait d’ailleurs réussi à le plonger dans la tourmente.

Quand le pêcheur avait dit que c’était son tour, il voulait juste lui demander de partager un peu son passé lui aussi. Sauf qu’il avait fait ça froidement, poussant son interlocuteur à l'interpréter d’une manière tout aussi froide. Silver était un homme simple, ce qui en faisait aussi un homme maladroit. Ce qui le touchait n'était pas tant les mots de son compagnon d'infortune, mais plutôt le fait qu'ils lui étaient destinés. Il ne fallait pas le regarder très longtemps pour comprendre qu'il n'était pas quelqu'un de respectable. C'était un voleur. Un voleur qui s'était retrouvé dans cet état en cherchant a récupéré de l'argent volé qu'il s'était lui-même fait voler. Qu'un tel homme puisse penser à lui dans un tel moment n'était pas une idée avec laquelle il était confortable. Silver pensait avoir fait de son mieux pour oublier la vision manichéenne du monde qui avait été martelé dans son crâne pendant ce qui lui avait servi d'enfance. Face aux mots de ce cuisinier mourant, il se rendit compte qu'il avait échoué.

Pourquoi vivait-il ? Il n'en savait rien... mais il commençait à se demander si trouver une réponse à cette question qu'il évitait depuis des mois ne serait pas plus simple que de continuer à se laisser mourir de l'intérieur. Il n'avait rien répondu au cuisinier et s'était contenté de sortir de la pièce, prenant le fauteuil avec lui. Un fauteuil assez gros, mais rappelons que Silver est niveau 35, donc on va partir du principe que c'est pas censé être hyper compliqué pour lui. Était-ce parce qu'il s'était livré à cet inconnu et qu'il y avait beaucoup réfléchi après qu'il était si fatigué ?

C'est en se posant toutes ces questions que Silver sorti de chez lui, emboîtant le pas à la jeune esclave-herboriste qui trottait déjà vers sa destination. S'il avait été plus concentré sur ce qui l'entourait, il aurait remarqué le joueur de cartes en train de se réveiller. S'il était sorti dix secondes plus tard, il l'aurait entendu tomber... dommage.

Cassidy parcourait la chambre du regard, se demandant comment elle allait transformer cette chambre en salle d'opération. Il faudrait soulever un peu Ryo pour qu'il soit plus haut, créer tout les outils adéquates, y compris un respirateur. Le respirateur serait un problème, car elle devrait manipuler son verre afin de créer un effet de pompe pour le faire fonctionner. Ça valait aussi dire qu'elle devrait le faire fonctionner elle-même pendant toute l'opération, ce qui n'allait pas être évident. Toutefois, ça lui semblait faisable... si personne ne la dérangeait. Elle décida quand même de répondre à cette histoire de deal, surtout pour faire la conversation. Elle lui parla sans même le regarder, se contentant de faire passer ses yeux partout, analysant toujours, inlassable.


"T'sais, tu peux bien me proposer c'que tu veux, j'te soign'rai de toute façon. C'est pas vraiment dans mes habitudes d'laisser les gens crever... au cas où t'aurais pas r'marqué..."

Petite référence au fait qu'elle lui avait sauvé la mise dans le navire de la marine, histoire de lui mettre une petite claque.

"Mais balance toujours ! Vu qu't'as l'air d'penser qu't'as un truc sympa à proposer..."

Elle ne savait pas ce qu'elle allait entendre. En fait, elle s'en foutait. Elle essayait surtout de lui faire penser à autre chose le temps de pouvoir l'anesthésier.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Ven 16 Juil - 16:45
L'aube d'une belle aventure




Allongé comme je pouvais, je regardais la rosette qui semblait clairement m’en vouloir de lui avoir emprunté. Hmmm… C’est légitime, mais au fond, on reste des pirates non ? Enfin c’est la pensée qui me traversait l’esprit. Mais alors pourquoi me sentir sincèrement désolé au fin fond de moi ? Est-ce un risque de « fin » qui me fait avoir des remords ? On dit souvent qu’on montre son vrai visage lors de l’approche de la mort et … ce n’est pas si faux. Quoi qu’on puisse en dire, qu’importe mes sautes d’humeur, il est certain que je reste une personne « bonne ». Alors oui, je m’en voulais, mais je n’allais pas non plus pleurer pour quémander son pardon. Je me prends dans les dents son amertume passagère mais ne dis rien, sans doute que je le mérite…

Bref, rapidement, son regard perçant regarde ma blessure et son verdict me laisse dubitatif au départ. Attendre encore ? Hmmm… En soit, je ne suis plus à dix minutes près, mais d’un autre côté, ne suis-je pas assez préoccupant comme ça ? Retenant mes commentaires puisque je me sais dans la merde, je prends sur moi et observe alors Cassidy diriger son assemblée. Et la surprise est de voir une personne agir comme … un robot. Je ne saurais décrire l’attitude de cette inconnue, mais cette « Anna-marie » semble vouée une obéissance sans faille envers Cassidy, au point que s’en est inquiétant. Loin de comprendre son état d’esclave et le pourquoi du comment de cette attitude robotique, la rose demande de l’aide à Silver qui ne semble pas le plus coopératif qui soit. Mais Cassidy a un talent : celui de trouver les mots justes. Ou de simplement vous rentrer dedans comme il faut quand il faut et où il faut ! Résultat ? Même le glaçon sur patte se plie à ses demandes suite à sa démonstration par A plus B que je ne ferais pas long feu si on confie mon sort à cette demoiselle. C’est donc un poil de mauvaise humeur – en apparence – que Silver s’en va avec l’inconnue et me laisse donc avec la demoiselle à la chevelure couleur barbe-à-papa !

Soupirant longuement, je retiens mes commentaires et reprends des forces tant bien que mal, jusqu’à ce que la médecin me relance suite à mes mots de tout à l’heure. Oh ? Intriguée ? C’est ma chance de proposer à celle-ci quelque chose qui sera un tournant tant pour elle que pour moi. Enfin pour moi surtout, à voir si de son côté ce ne serait pas une gêne vu ma capacité à me foutre dans la merde en très très peu de temps. Après tout, en moins d’un mois, j’ai fini deux fois en prison et la deuxième fois, j’ai presque perdu mes droits d’humain… La chance du débutant ? Absolument pas !
Ayant donc la parole, je soupire pour alors chercher mes mots. Après un moment de silence et le fait de fixer le plafond, je vins à essayer de me mettre assis, mais me ravise devant la douleur qui me tire un peu. Puis après un juron qui ne fera qu’embellir le champ lexical de ma comparse, je prends la parole, de nouveau allongé donc.

« … Je me dis que si je m’en sors… Je t’en devrais une. Enfin… Plus qu’une si on compte le fait que tu m’es cherchée quand j’étais prisonnier. Mais malgré cette pseudo dette que j’avance, je réfléchissais à certaines choses tel que … mes projets. En effet, ces derniers sont inexistants. Je rêve d’avoir mon propre établissement culinaire, mais on ne va pas se mentir, vu la merde qui me court après – et je ne parle même pas de ma femme – autant dire ce sera peine perdu de me poser quelque part et faire comme si de rien était. Et en réfléchissant, j’ai repensé à ces quelques jours à naviguer avec toi et tes boyz… S’était fun… Tout simplement. »

Ne sachant pas si je montrais où je voulais en venir, je vins à diriger la tête vers elle pour alors chercher son regard. Je n’aime pas être si sérieux – en dehors du taff – mais je me dois d’être convainquant non ? Soutenant le regard, je vins à soupirer de nouveau avant de faire ma demande officielle.

« … Si je m’en sors … Tu veux bien me prendre parmi les tiens ? Voyager ensemble et voir où ça nous mène ? Quant à mon rôle… Inutile de préciser, cuistot ça te va ? »

Laissant la demoiselle peser le pour et le contre, je vins à sourire chaleureusement à celle-ci. Au moins, si j’y passe, j’aurais aucun remords. J’ai dis ce que j’avais à dire et je l’assume entièrement. Aussi, je me permis une certaine touche d’humour pour faire passer la pilule.

« … A moins que ma soupe de légumes n’ait pas été assez bonne la dernière fois … Captain ? »

Petit clin d’œil à un possible avenir commun. Pour le coup, on peut vraiment dire que Cassidy avait mon destin entre ses mains. Attendant une possible réponse, je vins alors à regarder celle-ci, puis repenser à tout ce qui vient de se passer. Peut-être pourrais-je proposer d'autres choses après. Mais avant, il fallait en finir avec mon cas.




Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Mar 20 Juil - 20:23
Cassidy n’attendait rien d’exceptionnel de la part du cuisinier. En fait, elle savait dans l'à-peu-près ce qu'il allait demander. Il avait une dette, elle avait un bateau et un équipage sans cuisinier. La suite n’était pas difficile à deviner. Malgré sa motivation évidenteet son étrange tendance à se retrouver dans la mouise, l’homme n’avait pas d’objectifs clairs. À vrai dire, elle non plus. Après avoir passé des mois à pourchasser ce qui n'était resté qu'un nom sans arriver à rien. Elle ne savait plus trop quoi faire non plus. En même temps, avait-elle vraiment cherché retrouver l’assassin de ses parents ? Vagabonder d’une île à l’autre et voyager, faire des rencontres et soigner ceux qui en avaient  besoin... C’était bien joli tout ça, mais ce n’était pas une bonne méthode pour rechercher quelqu’un. Il fallait qu’elle fasse les choses différemment si elle voulait obtenir des résultats concrets. Plus que ses objectifs, c'était le dilemme qui les accompagnait qui avait changé. Elle avait un bateau et des hommes à son service, des hommes qui lui faisaient confiance. Mettre en danger d’autres gens pour accomplir sa revanche ne lui semblait pas juste…

Mais elle avait d’autres priorités dans l’immédiat ! Déjà, elle devait répondre à l’autre avant de le soigner. Si elle avait été honnête, elle lui aurait dit qu’elle avait besoin d’y réfléchir. Difficile de faire confiance aussi vite à quelqu'un qui ne pouvait pas rester en place. Elle devait peser le pour et le contre avant de prendre une décision qui affecterait aussi ses Boyz. Ça avait toujours été sa manière de faire les chose... Sauf que lui dire un truc comme ça dans la situation présente n’aurait pas été judicieux. La psychologie jouait beaucoup dans une grosse opération. Elle le voulait en forme et motivé. Pour ça, elle n’avait qu’un seul choix de réponse possible, quitte à devoir se montrer hypocrite plus tard.


"C’est d’accord. Tu peux rester sur l'bateau si tu veux… mais t’as intérêt cuisiner comme un grand chef pendant les prochains jours si tu veux pas passer par-d'ssus bord !"

Elle n'allait pas non plus lui faciliter les choses. Il aurait dû y penser à deux fois avant de voler de l'argent à une ancienne gamine des rues. La médecin remarqua toutefois qu'elle n'avait pas hésité très longtemps et qu'elle avait pris un certain plaisir à dire oui. Curieusement, elle avait bien l'idée d'avoir ce gars avec elle pour voyager. Il savait être utile quand il ne se comportait pas comme le dernier des fils de pute.

N’ayant rien à faire d’autre en attendant, Cassidy sortit de la pièce pour se rafraichir brièvement les idées. Elle stressait toujours un peu avant le grand plongeon. La première chose qu'elle remarqua fut que le joueur de cartes était sur le sol. Comme il était sur le canapé quand elle était arrivée, la jeune femme en conclut qu’il était réveillé. Elle s’approcha de lui sans prendre de précautions. Vu ses blessures, il pouvait difficilement être un danger. En plus, il ne savait pas pour son logia, ce qui lui donnait un avantage considérable. Un avantage qu'elle ne manquerait pas d'exploiter si nécessaire.


"Salut, j’sais qu't'es réveillé."

En fait, elle n'en savait rien, mais il réagirait probablement si c'était le cas. Une bonne petite entrée en matière à la Cassidy, histoire de pas changer les bonnes vieilles habitudes.

"J’vois qu't’as pris cher… pas autant que l’autre à qui ouvert l'bide, mais j'vois bien qu’ils ont pas fait semblant de t'mettre une tannée."

Elle s’arrêta quelques secondes avant de reprendre, histoire de le faire mariner un peu.

"Du coup, j'vais d'voir opérer l'autre. Si tu patientes, je m'occcup'rait d'toi après... ça te va ?"

Elle attendit sa réponse avant de retourner au chevet de celui qui avait passé la pire journée. En principe, elle aurait dû commencer à apporter toutes les modifications dont elle avait besoin à la pièce. Elle attendait, car elle ne voulait pas choquer le dénommé Silver. La jeune femme avait été incapable de se faire une idée au sujet de son caractère. Elle savait que sa froideur cachait quelque chose, comme elle cachait quelque chose chez tous les hommes froids. Le problème, c'était qu'elle ne savait pas quoi. La pirate médecin ne voulait pas prendre de risque avec des facteurs inconnus. En plus, le pouvoir d'un logia a tendance à bien faire peur à ceux qui n'y sont pas préparés.

"Maîtresse ! On est de retour !"

En entendant cette phrase, Cassidy se prit la tête dans les mains, rougissant telle une tomate sous le soleil de la Provence française. Qu'on l'appelle maîtresse quand il n'y avait personne, c'était déjà beaucoup. Avec du monde, c'était trop. C'était beaucoup trop. La jeune femme leva la tête lentement et prit une grande inspiration pour perdre un peu ses couleurs. Elle se tourna brièvement vers le blessé et lui sortit un petit...

"J't'expliquerai plus tard."

… avant de quitter la pièce. L'esclave au chapeau jaune tenait un gros sac plein de courses qu'elle tendit à Cassidy, l'air triomphant. Elle portait un sourire satisfait qui faisait sacrément contraste avec la mine dubitative et pleine de jugement de Silver. Cassidy se contenta de l'ignorer et prit le sac en tâchant de ne pas avoir l'air trop crispé.

"Merci beaucoup, Anna."
"De rien maîtresse !"

Celui-là, c'était elle qui l'avait cherché. Elle redevint toute rouge, ce qui fit sourire Silver. Un sourire moqueur, mais c'était déjà beaucoup venant de lui.

"Il y avait tout ?"
"Tout !"
"Vraiment tout ?"
"Vraiment tout !"
"Nickel !"

Cassidy lui prit le sac des mains et retourna vers la chambre. Elle s'arrêta en se rendant compte qu'elle n'avait donné aucune instruction à Anna-Marie. La jeune médecin imaginait bien cette jeune femme ne rien faire et attendre au même endroit sans bouger si on ne lui disait rien. Il faudrait qu'elle prenne le temps de clarifier les choses avec elle quand elle le pourrait.

"Anna, tu peux aller t'asseoir pour te reposer si tu veux."
"Bien !"

Putain, même une phrase comme ça, elle la voyait comme un ordre.

"Tâche de te reposer."
"… Bien."

Elle ne semblait pas convaincue par cet ordre. La médecin-pirate décida d'élaborer un peu pour clarifier les choses.

"Non, vraiment. Dors un peu, repose-toi bien et reprend des forces. Je te réveillerai quand j'aurai besoin de toi."
"Bien !"

Anna-marie retourna s'installer dans son fauteuil. Il ne lui fallut qu'une seconde et demie pour s'endormir. Quel genre de journée avait-elle affronté avant de rencontrer Cassidy ? La pirate ne préférait pas y penser. Silver regarda quelques secondes l'esclave dormir et finit par accepter l'idée qu'il ne retrouverait pas son fauteuil favori avant un moment. Il approcha du canapé et remarqua lui aussi que le joueur de cartes n'y était plus. Il s'approcha lentement de son ancien adversaire, le regard devenu très froid. Il était clair qu'il comptait recommencer le combat si nécessaire. Toutefois, Cassidy ne le laissa pas faire. Elle pointa un doigt plein de reproche vers lui et lança :

"Hopopop toi-là ! Tu vas laisser la testostérone au placard ! Pas touche aux blessés !... D'ailleurs, je r'garderai les tiennes aussi. Faudrait pas que ça s'infecte. Ce s'rait d'mmage d'chopper un sale truc et d'clamser comme ça, pas vrai ?"

Sans faire exprès, Cassidy frappa exactement là où il ne fallait pas. Comme elle se retournait pour entrer dans la chambre, elle ne remarqua pas le regard noir que lança Silver dans son dos. Il en oublia complètement le joueur de cartes se contenta de s’assoie sur son canapé maintenant inoccupé Sans le savoir, elle venait de dire la phrase de trop. Une phrase qui lui coûterait cher. Sans se retourner, elle ajouta :

"Que personne vienne m'emmerder avant que j'sorte !"

… avant de refermer la porte derrière elle. Une fois à l'intérieur, elle posa le sac et prit une très grande inspiration. Le silence était la bienvenue. Toutefois, le silence et la solitude ne suffisaient pas. Cet endroit devait devenir son domaine si elle voulait être efficace. Cassidy avait mangé le logia du verre. Par cette action, elle était devenu le verre. Il n'accepterait rien de moins qu'un domaine de verre.

"World."

Sans faire attention, elle avait prononcé le petit nom qu'elle donnait en cachette à sa technique. Une légère couche de verre s'échappa de ses pieds et recouvrit l'intégralité de la pièce. Sol, plafond, meubles, rien n'y échappa. Seul le lit fut épargné, car elle s'en occuperait plus tard. Après une rapide analyse de sa propre création, elle réduisit l'épaisseur de son verre autour des endroits où passait l'air. Ça aurait été dommage d'en manquer. Ce n'est qu'une fois satisfaite de son œuvre qu'elle s'occupa du lit. Elle le couvrit à son tour, en faisant attention de ne pas en mettre sur Ryo. Celui-ci pourrait sentir le drap se durcir et se refroidir sous lui, comme s'il changeait de matière. Ensuite, elle fit monter le verre qui couvrait le drap en augmentant peu à peu son épaisseur, transformant le lit en un immense socle pour un nouveau lit de verre plus haut. Elle ajusta quelques instants la hauteur, mettant ses bras au-dessus pour s'assurer un confort maximum pendant l'opération. Elle n'allait pas prendre le risque de faire bouger son patient après avoir commencé à opérer. Elle devait décidé de tout maintenant et n'avait pas le droit à l'erreur.

Une fois satisfaite, elle créa son respirateur. C'était la partie la plus délicate pour elle, car c'était de l'improvisation à l'état pure. Maintenant qu'elle créait l'objet, le stress commençait à monter. Arriverait-elle à le faire fonctionner sans accroc pendant toute l'opération ? Elle n'avait pas le choix. une anesthésie locale ne suffirait pas. Pour se donner confiance, elle attacha l'objet à sa bouche et le fit fonctionner plusieurs fois. Cela lui permit d'ajuster la quantité d'air qu'il apportait, la pression qu'il créait, la manière dont il fonctionnait, etc. Elle passa cinq bonnes minutes rien que là-dessus avant d'être satisfaite. Après tout, c'était la partie la plus dangereuse de cette opération. À bien y réfléchir, ce n'était pas l'opération en elle-même qui était difficile, mais plutôt les conditions dans lesquelles elle avait lieu. Mais bon, elle avait l'habitude de ne pas avoir les conditions optimales à sa disposition.

Ce n'est qu'après avoir fait tout ces préparatifs que la jeune femme prit une seringue et la remplit d'anesthésiant. C'était tout l'avantage des petites pharmacies de campagnes. On pouvait y trouver de tout, justement pour aider les professionnels en cas d'urgence. D'ailleurs, heureusement que le gars ne lui avait pas demandé de preuve. Pas toujours simple quand on a pas de diplôme...


"Bon, tu es prêt ? Tu es sûr ?"

Quelques question lancés à la volée sans vraiment attendre de réponse. Elle ne cherchait pas à faire la conversation : elle voulait juste attirer son attention pendant qu'elle lui faisait la piqûre au bras. Ne sachant pas comment il réagissait au piqûre, c'était toujours plus simple de faire un truc du genre. Mine de rien, les gens on toujours moins peurs des piqûres quand il ne les voit pas.

"Détends-toi... ferme les yeux... essaie de te reposer, de faire un beau rêve que tu pourra me raconter... tu veux bien ?"

Tout en installant de respirateur sur sa bouche, elle lui parla lentement, tranquillement. Elle souriait sincèrement, le regard sincère. Sa voix se voulait douce et rassurante, comme une petite sucrerie avant le grand plongeon. Après n'est qu'une fois que le produit commencerait à faire effet qu'elle passerait aux choses sérieuses.

"Spider Surgeon."

Cassidy créa quatre pattes d'araignées en verre dans son dos. Probablement la dernière chose que verrait Ryo s'il tenait jusque-là. Elle pouvait en créer huit, mais elle préférait se limiter pour ne pas oublier le respirateur. Difficile de se souvenir de tout dans le feu de l'action. La médecin s'étira une dernière fois, ce que firent aussi ses nouvelles pattes sans qu'elle ne s'en rende compte.

L'opération pouvait commencer.



Difficile de dire le temps que dura la chirurgie. Assez longtemps pour que le soleil se mette à décliner pour laisser naître la nuit. Pendant ce qui devait être le milieu de l'opération, quelqu'un vint frapper à la porte de la maison. Silver tourna un regard vaseux vers sa porte, se demandant qui pouvait bien lui rendre visite en ces drôles de circonstances. Anna était toujours endormi. Celle que l'homme aux cheveux d'argent soupçonnait d'être une esclave semblait épuisée. Cette jeune femme aux cheveux roses devait bien cacher son jeu. Elle n'avait pas du tout l'air d'être le genre à posséder des esclaves. Pourtant, les faits étaient là. Le jeune homme se leva lourdement et alla à sa porte d'un pas trainant. On aurait dit un ours blanc qui sort tout juste de son hibernation.

En ouvrant la porte, Silver eut la surprise de voir le maire du village. Le petit homme un peu vieillot semblait stressé.


"Bonsoir monsi..."
"CHHHHHHHHHUUUUUUUUUUUUUUT."

Même s'il avait murmuré, ça n'avait pas suffi pour atténuer ce bruit. Le petit homme semblait maintenant au bord de la panique. Il regardait par l’entrebâillement de la porte comme un dément. On aurait dit qu'il s'attendait à trouver le diable à l'intérieur. Mais le diable n'était pas là. Il n'y avait qu'une esclave et un arnaqueur endormi... d'ailleurs, était-il bien endormi. Silver n'avait pas prit le temps de vérifier ou même d'y penser. Le pêcheur sortit et ferma doucement la porte derrière lui pour laisser tout le monde faire dodo en paix.

"Un problème ?"
"Oui Silver, un très gros problème. Tu as bien accueilli une femme aux cheveux roses chez toi ?"
"Oui, c'est bien ça."
"Elle ne s’appellerait pas Cassidy par hasard ?"
"… Aucune idée. Elle n'a pas donné son nom..."
"Je vois... et l'homme avec qui tu as combattu cet arnaqueur ?"
"Toujours à l'intérieur. La femme est chirurgienne, elle est en train de l'opérer. Nous avons..."
"Oui, j'ai déjà parlé au pharmacien, il m'a tout expliqué."

Le maire poussa un profond soupir. Il n'était pas paniqué à cause du danger. Non, c'était à cause de l'idée un peu dangereuse qu'il avait eu un peu plus tôt. Une idée risqué, qui pouvait rapporter gros au village si elle était bien exécutée. Le petit homme n'avait pas l'habitude de faire ce genre de chose. Il était un peu trop vieux pour mentir à un homme à qui il ne faisait qu'à peine confiance. Un semi-étranger qui pouvait le refroidir d'un coup de poing. Il persistait car, à ce stade, il n'avait plus le choix. De plus, les gains potentiels étaient trop importants pour être ignorés plus longtemp. Il mit ses mains dans ses poches et en sortit deux affiches Wanted

"Silver, j'aimerais te montrer quelque chose."

Ces deux pages de papier laissèrent le jeune homme bouche bée.

"J'ai un plan, Silver. J'aimerais t'en faire part... si tu es d'accord."
"… Bien sûr, monsieur le maire. Tout ce que vous voulez."

Le petit homme cacha un sourire glacial. Quel plaisir de traiter avec un jeune homme aussi fort et aussi simple à influencer !



Pendant ce temps, dans le Forward, une petite gamine blonde était toute fière de sa conquête. Elle avait explosé la deuxième moitié de l’équipage sans difficulté. La petite s'était cachée en les attendant. Elle avait attendu qu'ils rangent les courses avant de se dévoiler. Les boyz n’avaient pas pris au sérieux cette adolescente malicieuse. Une erreur qui leur avait coûter cher. Cette as de la gâchette n'avait même pas eu besoin de tirer une balle pour gagner le combat. Quelques coups de crosse avaient suffis à faire le ménage. Colette avait ensuite tenter de convaincre les boyz de la servir. Les hommes avaient refusé avec beaucoup d’obstination. Ils semblaient certains que leur capitaine reviendrait bientôt pour les venger. Au fond, c’était mieux ainsi. C'était d'ailleurs pendant cet interrogatoire qu'elle apprit la vérité. Elle se trouvait sur un bateau pirate appartenant à une capitaine primée. Un énorme coup de chance pour cette petite pirate !

Colette aurait pu tenter de voler le bateau. Elle maniait le gouvernail aussi bien que le pistolet. Il ne lui aurait pas fallu très longtemps pour être loin de la côté, même sans personne à son service. Toutefois, ce n'était pas comme ça qu'elle fonctionnait. La petite adolescente ne souhaitait pas voler le bateau. Elle voulait conquérir le navire à l’ancienne, comme une vraie pirate. Provoquer le capitaine en duel et gagner à la loyale toute ses possessions, bateau et équipage inclus. Si elle avait eu quelques hommes sous ses ordres, elle aurait proposé un Davy Back Fight. Elle rêvait de participer à un Davy Back Fight un jour. Au final, la gamine s'était vite lassée. Elle ne s’était pas attendue à devoir attendre aussi longtemps. Heureusement, elle avait trouvé de quoi se divertir dans la cabine du capitaine. Il y avait un gros tas de pognon. Elle avait entendu Cassidy dire qu'elle ne savait pas quoi foutre de sa thune, mais là, c'était le jackpot ! Il y avait plus de fric qu’elle n’en avait jamais vu. Son premier reflex avait été de plonger dedans la tête la première. Une action stupide et plus douloureuse que prévu, mais que voulez-vous ? Combien peuvent se vanter d’en avoir fait autant ? En fouillant un peu plus, la gamine était tombée sur deux flingues magnifiques. Elle ignorait pourquoi la capitaine avait décidé de laisser ces deux merveilles dans sa cabine. En tout cas, elle ne comptait pas faire la même erreur et décida de se les approprier. Ce n’était pas vraiment du vol si tu le bateau finirait par lui appartenir.

Elle en était donc là, occupée à jouer dans le tas de pognon en admirant ses nouveaux flingues. La gamine faisait déjà de grands projets futurs, imaginant tout ce qu’elle pourrait acheter avec cette montagne de fric. Elle ignorait que la marine se réunissait peu à peu dans le port, le navire bien en vu. Les troupes du gouvernements entraient dans le village par petits groupes. Ils attendaient le milieu de la nuit pour lancer un assaut décisif sur la goélette pour en capturer tous les occupants.

La nuit ne faisait que commencer.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mar 20 Juil - 22:18
L'aube d'une belle aventure




Qui aurait cru que cette situation me mènerait à demander à intégrer un équipage pirate ? J’avais pesé le pour et le contre et le moins qu’on puisse dire, c’est que je m’étonnais moi-même. Orgueilleux de temps à autre, je me suis toujours dis que je serais mon seul chef. Pourtant, être son homme de main, cela ne me dérangeait pas. Car je lui en devais une certes, mais car c’est aussi une personne agréable à vivre. Ou du moins agréable, quand son humeur le permet. En peu de temps, celle-ci avait démontré un leadership remarquable et je ne parle même pas du fait que ce soit une femme. Si j’ignore la majeure partie de son passé, il ne fait aucun doute que celui-ci l’a forgée, ou du moins, mis sur la bonne voie. Maintenant, elle devenait une femme de renom et avec un caractère bien trempé. Ce qu’il me faut sans doute pour me contenir et m’utiliser à bon escient. La miss sembla réfléchir et finalement, elle me répondit positivement. Loin d’imaginer sa logique psychologique derrière sa réponse, sa phrase me fit presque sourire. Cuisiner comme un chef ? Pour un peu, mon orgueil en prendrait un coup. N’avais-je pas déjà cuisiné pour elle et ces repas n’étaient-ils pas à la hauteur ? Pfeuuuuh ! Si je le pouvais bouder, je le ferais, mais la douleur m’en empêche. Putain… ça fait mal !

« Tsss… »

La laissant filer, je me concentrais sur le plafond. Bordel quelle histoire. Si j’avais simplement tracé ma route, je pourrais être riche et tranquille, mais non, j’avais fait le malin et voilà mon état. Poussant de profonds soupires, j’attendais le moment où la miss m’opérerait. Allait-elle m’endormir d’ailleurs ? Ou faire ça en étant conscient ? Hmmm… Cette idée me fit presque stresser un peu plus bien que je ne veuille pas l’avouer. Et puis merde, ça ne peut pas être pire que maintenant non ? M’enfonçant dans mes pensées, je ne me doutais pas de ce qui se passait ailleurs.

- - - - - - - - - -

Jouant la comédie en partit, le joueur de carte écouta la demoiselle qui le réveilla. Ouvrant un œil, puis deux après quelques minutes, il écouta la miss qui sembla le narguer. Cela eu l’effet d’une provocation qui ne passa pas très bien chez l’homme plutôt mauvais joueur quand il perd à son propre jeu. Malheureusement, ses forces étaient trop diminuées pour réellement avoir le pouvoir de l’affronter. Un simple « Tsss » similaire au rouquin se fit entendre pour seule réponse. Elle ne paie rien pour attendre cette garce pensait-il, mais la fatigue le rattrapait. Sa bouillonne en lui mais … il ne s’attendait pas à la suite.

En effet, alors qu’elle l’avait elle-même dit, l’autre était ouvert et sans doute au bord de la mort. Alors pourquoi elle propose de le soigner lui ? Responsable ? Où est sa logique ? Pourquoi faire preuve de bonté alors que lui avait agit comme un pourri hein ? Quelle est l’utilité pour celle-ci ? Se faire pardonner ? Passer pour quelqu’un de juste, de gentille ? Les raisons de Cassidy échappent au jeune homme qui réfléchit un moment. Ou plutôt, bug un instant. Se faire soigner, ce ne serait pas du luxe, alors ravalant sa fierté, il ne tarda pas à détourner les yeux, incapable de la fixer pour x raisons.

« … Ok. »

Simple, rapide, efficace. Le jeune homme resta dans ses pensées, se demandant quoi faire… Fuir ? Malgré son état ? Ou réellement rester ? Finalement, ce fut le second choix qui eu la priorité. Il rampa jusqu’à un coin de la pièce et attendit, se plongeant dans ses pensées.

- - - - - - - - - -

De retour auprès de moi, je vins à me faire silencieux. J’observais Cassidy en silence. Sa carrure, sa plastique, son attitude, ce qu’elle dégage. Ouai… En tant que capitaine, elle a de la gueule, je le pensais sincèrement. Malgré sa « jeunesse », elle était mature selon moi. Et cette maturité d’où on ne sait d’où elle vient l’amènerait loin, c’est certain. J’en étais persuadé, je me persuadais de cela. Et sans doute est-ce pour ça que je voulais être à ses côtés. Non pas pour me faire opportuniste, mais pour être témoin de ses exploits, pour participer à son épopée et pouvoir dire : j’étais là. Si une légende elle devient, je pourrais toujours dire : j’ai nourri la légende !
Fierté personnelle et simple plaisir pour moi, je pense que ce sont ça mes raisons principales pour la rejoindre. Plus que la dette que je lui dois !

Je sors de mes pensées quand quelqu’un parle et dit le mot « maîtresse ». Hein ? C’est quoi ce délire ? Mon regard se tourne vers la rose qui va vers la source du bruit et mon regard lui est clairement expressif. C’est quoi cette histoire ? C’est quoi ce délire étrange ? Maîtresse ? Vraiment ? Moi qui la pensais chaste et pure… Cassidy aurait-elle des secrets ? No kink-shame comme on dit, mais … Quand même…
Je t’expliquerai hein… Soit…

Je patiente donc, jusqu’à son retour tranquillement. Quelle histoire, quelque chose me dit que si on s’en sort, il est clair que je ne vais pas m’ennuyer sur son navire. Par contre, des esclaves ou un délire maître et soumis, là je vais devoir calmer le jeu ! Je veux bien respecter Cassidy, mais de là à la surnommer maîtresse, à moins de perdre un pari… Non !
Tendant l’oreille, je me demandais bien quel genre de personnes étaient celles qui accompagne la pirate. Anna-marie ? Une fille ?
Cassidy semblait faire preuve d’autorité et rappeler à l’ordre Silver. Hm ? Que comptait-il faire ? Ignorant que l’autre con n’était pas loin, je me contentais de hausser les épaules et laisser la miss demander à pas être emmerdé. La regardant venir à moi, je la fixais elle et son matos. Il y a vraiment besoin de tout ça ? Mon stress augmente…

« Quelle autorité… Capitaine. Maîtresse hm ? … Je ne te pensais pas comme ça ? »

Mon côté malicieux refait surface, mais je ne devais pas oublier une chose : ELLE m’opère. Or, si je ne veux pas souffrir, je ferais mieux de fermer ma gueule. Trop tard non ? C’est alors qu’elle prononça un petit mot. World ? Qu’est-ce que ?

« Qu’est-ce que … »

C’est alors que son don se fit voir. Fascinant et fasciné, j’observais du verre recouvrir absolument tout sur son passage, tel un virus qui se propage. Mais, tout émane d’elle. C’est étrange, mais agréable aussi à regarder. Un logia hein ? Cassidy s’occupait de tout et moi, j’observais les choses se faire recouvrir de verre. Fin ou plus épais, elle sculptait véritablement son environnement selon son bon vouloir et c’est vraiment intrigant. Elle est maîtresse de cet élément ? Note à moi-même, ne pas abuser sur la bouteille, sans quoi, je le regretterai vite avec elle !
Quand elle créa … je ne sais quoi, je la regardais faire tel un enfant qui admire sa mère jouer de quelque chose. Wow… C’est vraiment quelque chose son fruit, bien loin de moi et mes instincts animaux. En revanche, quand Cassidy sortit une seringue, je vins à sursauter légèrement, montrant une affection énorme pour ce genre d’objet… Faux bien entendu ! Regardant alors le plafond, voilà qu’elle me demande si je suis prêt. Haha… Blague de merde.

« J’ai le choix ? »

Après un instant, je tournais mon regard vers elle et hochais la tête. Le message est clair : fait donc ! Je livrais donc mon destin aux mains chirurgicale de la femme en verre. Pardon. La femme de verre ! Je ne remarquais même pas sa piqûre qui s’enfonçait dans mon épiderme et déversait son contenu en moi. Soupirant, je vins à écouter ses conseils qui étaient que poudre aux yeux. Je sais bien ce qu’elle va faire, alors me détendre… Bonne blague ! Sentant lentement, très lentement mon corps s’endormir, quand elle posa le respirateur sur ma gueule, je tentais de respirer grandement. Mais égal à moi-même, je me laissais aller à une boutade typiquement masculine.

« Hey hey hey… Chirurgie… Tu peux modifier certaines parties du corps ? … Tu penses qu’on peut s’arranger pour ? … … … Ouai non oublie… c’mauvais comme blague. »

Secouant la tête, je tentais donc de respirer lourdement avec son respirateur jusqu’à ce que finalement, l’abruti de cuistot que je suis s’endorme et laisse tranquille l’horlogère du corps humain agir. Le temps s’écoulait tout comme le sang de temps à autre. La médecin avait clairement mon destin entre ses mains.

- - - - - - - - - -

Endormi le joueur de carte l’était, mais … Le bruit de la porte le réveilla légèrement. Que faisait le maire ici ? Intrigué, l’homme se contenta de fermer les yeux pour passer inaperçu et tendre l’oreille pour essayer d’écouter ce qui se passait. Pourquoi le maire venait ici ? Pour féliciter l’homme à la chevelure blanche ? Ou … autre chose ? Furtif et s’improvisant espion, il écouta les dires des deux hommes et comprit bien rapidement. Oh ? Visiblement les « sauveurs » se font trahir ? Voilà le moment idéal pour que l’homme trouve une porte de sortie, mais il a besoin de soins avant ça. Donc, se mettre Cassidy dans la poche. Réfléchissant comme il pouvait, il se demandait s’il pouvait attendre la fin de l’entrevue pour se réveiller, ou s’il devait agir avant. Combien de temps que l’opération dure ? Est-ce qu’elle est terminée ? Usant de son fluide perceptif, l’homme capta les deux voix isolées. L’une faible, mais bien vivante, l’autre bien présente. Mais impossible de deviner si c’est terminé. Hmmmm… Épineuse situation que voilà.

Se devant de prévenir la miss, le jeune homme réfléchit à un certain stratagème. Aussi, il attendit que le maire s’en aille, ou que les deux hommes s’écartent pour user d’une de ses cartes. La faisant voler tranquillement, il essaya de trouver un coin où il serait hors de portée du champ de vision d’autrui et il fit tomber un truc en le poussant. Vase, verre, peu importe, le but était d’attirer l’attention des hommes sur cet imprévu. Sans doute qu’ils croiraient que c’est un rat. Mais l’homme dans le coin de la pièce en profiterait pour se faufiler en silence dans la pièce, ou du moins essayer, car à peine tenta-t-il d’ouvrir la porte, qu’il remarqua une … couche de verre ? Merde ! Il devait agir vite. Laissant la porte entre ouverte, il retourna dans la pièce et prit de quoi noter des trucs sur une carte. Il espérait juste que Cassidy n’hausse pas trop la voix et puisse être intrigué par une carte qui tente d’avoir son attention. Notant un petit message sur une carte, il l’envoya « toquer » contre le verre et gigoter tout contre avant de se figer contre la paroi de verre. Cassidy pourrait alors lire ces mots suivants : Maire / Silver trahison. Capture prévue !

A-t-elle de voir ce qu’elle ferait.

De mon côté, mon état semblait théoriquement stabilisé, mais après toute opération, il faut du repos en théorie. Mes paupières se soulevaient quelque peu. Je revenais d’entre les morts bien que totalement épuisé. Mon regard embrumé, je cherchais une attache. Et d’après mes souvenirs, c’est du rose qu’il me faut. Mes lèvres s’entrouvraient en douceur et à défaut de sortir un prénom complet, ce fut une simple lettre…

« C… »

Où es-tu Cassidy. Je suis vivant ? Ou mort moi ? Loin d’imaginer que le karma revenait à nous, je tentais de retrouver mes esprits. Mais sans aide médicamentaire, c’est difficile. L’énergie remettrait du temps à revenir, à moins d’un miracle ou d’une sale nouvelle comme le fait que ma cuisine brûle et mon égo est piégé dedans ! Ou peut-être que si je me bouge pas le cul, j’allais encore finir emprisonné ?


Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 328
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue36/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue69/350PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (69/350)
Berrys: 679.290.400B
Lun 26 Juil - 19:55
Comme Cassidy se l'était déjà dit, ce n'était pas l'opération en elle-même qui était difficile. Non, c'était les circonstances qui compliquaient les choses. Dans l'idéal, elle aurait préféré une anesthésie locale, mais elle n'avait pas le choix. Ryo était resté blessé pendant des heures, ce qui avait empiré son état. Heureusement, le fait de geler les blessures avait empêché les choses de dégénérer, même si ça n'avait pas eu que des avantages. Toutefois, elle ne pouvait pas se contenter de regarder la blessure pour faire des théories. L'anesthésie générale était une garantie en cas d'imprévu. Avec quelqu'un d'assez faible physiquement, ça aurait été risqué. Avec un homme dans la fleur de l'âge, ça n'était pas un problème. En plus, elle avait entendu des merveilles au sujet des utilisateurs de zoan. Espérons qu'elles soient vraies...

Contrairement à tout ce qu'elle avait craint, les choses se passèrent comme prévu. Aucune complication, aucun imprévu. Elle joua des doigts, transformant ses quatre pattes d'araignée au besoin. Elle se demandait parfois à quoi elle ressemblait en travaillant avec ses pattes. Probablement à une bête immonde en train de préparer un cocon pour son futur repas. Cassidy n'avait pas eu la curiosité de créer un miroir pour s'y regarder. Elle n'utilisait pas ses techniques en se souciant de son apparence. Quand elle les utilisait, elle avait mieux à faire que de s'admirer. Elle joua donc des pattes et des mains, faisant les choses précisément, méthodiquement. Elle prit son temps, sans se stresser, sans s'énerver. Ce sont ses connaissance et son expériences qui s'exprimèrent ce jour-là.

Au final, l'opération ne fut pas particulièrement compliqué. Ce fut surtout une bonne séance de couture. Si elle avait su, elle ne serait peut-être pas partie sur une anesthésie générale. Dommage, mais pas dramatique. Ryo avait bien réagi, aussi bien à l'anesthésiant qu'à la chirurgie. Il lui faudrait un bon moment avant de se réveiller. Quelques jours pour que ses blessures soient soignés. Quelques semaines avant qu'il soit complètement remis. Bien sûre, elle regarderait ça plusieurs fois entre temps pour s'assurer que tout se passait comme il fallait. La jeune femme poussa un soupir rassuré. Maintenant, elle pouvait se concentrer sur le reste.

Cassidy voulait aller s'asseoir. Non, en fait, elle voulait une bonne douche, un bon repas et une bonne nuit de repos. Elle voulait se jeter sur un lit et ne plus en bouger pendant les prochains jours. Elle n'avait que peu d'occasions de faire de grosses opérations ces derniers temps. La jeune femme ne pouvait que se réjouir de la bonne santé des gens qui l'entourait. Le monde sera parfait le jour où les médecins ne seront plus nécessaires. Une belle utopie parfaitement impossible. Les médecins seraient toujours nécessaire. Le vrai problème était qu'elle manquait de pratique. Soigner de petits bobos et quelques os cassés, résister à la morsure d'une putain d'araignée... ça ne suffisait clairement pas pour progresser. C'est alors que ça la frappa. Cela faisait des mois qu'elle tournait en rond sur North Blue. Ce voyage lui avait beaucoup apporté, mais après tout ce temps, il fallait se rendre à l'évidence. Cette mer était devenue trop petite pour elle. Il lui fallait quelque chose de plus grand. Quelque chose de plus vivant, de plus impressionnant... de plus dangereux. Famille ou pas, elle n'allait pas trouver la première planque venue pour s'y cacher. C'était ce qu'avait fait Stella et ça c'était très mal terminé pour elle et pour tous ceux qui l'avaient accompagné. Un bateau était une bien meilleure cachette dans ce monde couvert de mers et d'océans...

Elle se rendit compte que la fatigue envoyait son esprit à la dérive. La médecin arrivait à peine à se concentrer sur le moment présent. Elle se trouvait dans cet état de fatigue étrange où la perception du monde n'était plus la même. Comme si elle avait un pied dans un rêve et l'autre dans la réalité. Cassidy tâcha de se redresser et d'ouvrir un peu plus ses paupières. Il s'était passé quelque chose de bizarre pendant l'opération. Quelque chose avait toqué contre son verre au niveau de la porte. Ensuite, elle avait senti un objet plat bouger contre sa surface avant de s'immobiliser. Comme elle était en contact direct avec cette surface, sentir ces choses lui était simple. Toutefois, elle n'avait pas essayé de savoir de quoi il s'agissait. L'opération était la priorité. Ça ne voulait pas dire qu'elle n'avait rien fait. Elle choisit de se faciliter la vie et, sans bouger de sa place, elle avait absorbée l'objet. La carte avait été recouverte par un petite couche de verre et avait bougé dans le mur, poussé et dirigé par les changements subtils dans la forme du matériau. Ce faisant, Cassidy révélait son pouvoir de manière indirect, mais elle n'était pas à ça près. Elle n'avait pas le temps pour les considérations secondaires pendant une opération. Maintenant, elle avait le temps.

Sur la note, un message tout simple : Maire / Silver trahison. Une note faite sur une carte, ce qui lui facilitait les choses. La question était surtout de savoir si elle pouvait faire confiance à ce message. On parlait de celui qui avait ouvert le bide de son futur cuisinier. Il pouvait très bien être en train de les monter les uns contre les autres pour couvrir sa fuite. Pour se simplifier les choses, elle décida d'ignorer complètement la note et d'attendre que Ryo se réveille avant de décider quoi faire. Comme elle n'avait pas d'endroit où s'installer, elle se créa un fauteuil de verre. Un peu par hasard, Cassidy le créa exactement à l'endroit où Silver avait posé le sien quelques heures plus tôt. On pourrait penser qu'un fauteuil entièrement composé de verre ne serait pas très confortable. C'était sans compter sur les pouvoirs de la jeune femme. Elle manipula le matériau afin de se créer son siège, adaptant parfaitement l'objet aux formes de son corps pour un confort optimal. C'était encore dur, mais c'était bien suffisant. Dommage qu'elle n'est pas bouffé le logia du coton...

Elle ne resta pas deux minutes dans son siège parfait avant que Ryo ne fasse un bruit. Déjà ?... Y avait pas à dire, il était résistant. La jeune femme devenue somnolente se leva et s'approcha de son cuisinier.


"Bouge pas, t'as encore b'soin d'repos. Va falloir du temps à ta blessure pour qu'elle soit complètement fermé."

Elle vint s'asseoir sur le lit et se rendit compte qu'elle l'avait laissé en table d'opération. Pas très sympa de se faire un bon fauteuil et d'ignorer le confort du malade. Se concentrant de nouveau sur son pouvoir, elle retira le verre qui couvrait le lit. La table d'opération se baissa peu à peu jusqu'à disparaître complètement. Ryo verrait le plafond s'éloigner lentement avant de se retrouver à nouveau sur un lit qu'il n'avait jamais vraiment quitté. Ce qui avait été la table d'opération se trouvait maintenant à côté du lit. Un gros tas de verre bien solide dont il valait mieux se débarrasser maintenant. Changer un peu d'air ne ferait pas de mal non plus.

"Prépare-toi, j'ouvre la f'nêtre vite fait."

Le verre qui couvrait la fenêtre s'en écarta à mesure qu'elle s'en approcha. De la vantardise, mais Cassidy s'en fichait. Abuser de son pouvoir n'était pas un plaisir qu'elle s'accordait très souvent. Quand elle le faisait, elle aimait en profiter. Elle ouvrit la fenêtre et fut accueillie par un vent glacial et un ciel étoilé. Le paysage blanc de Yakoutie Island fut une vision particulièrement agréable après l'opération. Elle aurait passé plus de temps à le regarder si elle ne s'était pas préoccupée de l'état de son patient. Le tas de verre avança sur le sol et longea le mur, poussé par la volonté de Cassidy. Il grimpa jusqu'à la fenêtre et se laissa tomber dehors, dans la neige. Ne voulant pas geler Ryo, elle décida de fermer la fenêtre sans en faire plus. Elle aurait le temps de se débarrasser du reste demain.

"Bon, quelques consignes évidentes. Tu t'reposes autant qu'possible. Pas d'gros efforts physiques. Ça veut dire que t'évites d'chercher la merde comme le dernier des connards si tu perds d'la thune que t'as volé !"

Elle n'allait pas le lâcher avec ça. Nope, c'était une leçon qu'il devrait retenir : ne pas voler de fric à une ancienne gamine des rues.  Ceci dit, c'était plus une blague qu'un reproche. Un fait qu'elle se fit un plaisir de pointer du doigt.


"Mais assez plaisanté ! Tu vas rester dormir ici. Moi j'vais dormir... où j'peux ! J'reviens t'chercher d'main, on va au navire et on s'casse de c't'endroit gelé. Qu'est-ce t'en penses ?!"

Elle semblait enjouée. Il fallait dire que, jusqu'ici, tout s'était passé sans accrocs. Comme quoi, la paranoïa était bien la meilleure manière d'avancer dans la vie. Elle n'avait pas rencontré la marine, avait réussi son opération et avait gagné deux nouveaux membres dans son équipage. Pas si mal en fait ! Ça ne pouvait qu'empirer !... ça, peut-être qu'elle aurait dû éviter d'y penser...

En parlant de deux nouveaux membres, comment allait Anna-Marie ? Cassidy ne pouvait pas s'empêcher d'être inquiète. Elle avait un peu l'impression d'avoir recueillie un chaton abandonné. Pour l'instant, elle était plus un poids qu'autre chose. Mais elle était le genre de poids que Cassidy se sentait capable d'emmener partout sans en souffrir. Elle, au moins, ne lui volerait pas de fric. Préoccupée par son esclave, la jeune femme se dirigea vers la porte. Comme pour la fenêtre, le verre qui la couvrait s'écarta à son approche. Une fois la main sur la poignée, elle se tourna une dernière fois et adressa un petit sourire à son patient.


"J'r'viens t'voir d'main. Tâche d'bien dormir !"

Sortir de la pièce fut comme une épreuve. Elle quittait son territoire pour un monde qui n'était pas le sien. Anna-Marie dormait toujours. Elle n'avait pas quitté son siège et ne le quitterait pas avant un moment si on l'y laissait. Elle semblait heureuse. Si elle était vraiment une esclave, elle ne devait pas souvent avoir l'occasion de dormir autant qu'elle le voulait. Silver se trouvait face à elle, appuyé contre sa porte d'entrée. Le mec avait l'air tendu et vu ses yeux, il l'attendait.

"Un souci ?"

Elle demandait surtout pour la forme. Il n’y avait qu’à poser les yeux sur lui pour se rendre compte qu’il y avait un problème.

"Je ne sais pas. Est-ce qu’avoir deux pirates primés dans sa maison est un problème ?"

Merde.

"Je…"
"Vous vous êtes quand même bien foutu de moi tous les deux."
"Attends un p…"
"C’était quoi le plan ?!"

Putain, il allait pas lui laisser en placer une. Devait être en train de ruminer depuis un petit moment. Un gars qui va pas bien à la base et qui rumine, forcément, ça donne pas des bons résultats. La jeune femme sentait qu'elle ne pourrait qu'empirer les choses en le coupant ou en tentant de donner une explication foireuse. Autant le laisser finir sa tirade et se montrer honnête. C'était souvent dans ce genre de situation que l’honnêteté fonctionnait le mieux.

"Les deux blessés viennent chez moi, tu les rejoins et vous vous occupez de moi une fois que l'autre abruti est hors de danger... c'est ça, hein ?"
"Les deux blessés ?"

Elle n'avait pas pu s'empêcher de réagir. Les deux blessés... Ryo et le joueur de cartes ? Pourquoi est-ce qu'il les mettait dans le même sac que l'arnaqueur ?

"Fait pas semblant de pas comprendre, j'ai pas la patience, là. Je sais très bien que vous êtes ensemble, tous les trois."

C'est alors qu'elle comprit. Elle se souvint de la carte qu'elle avait trouvée dans la chambre. À partir de ça, celui qui avait provoqué cette situation était tout désigné. C’était le mer.  Ce fameux maire qui avait déjà conduit Silver à l'arnaqueur le matin même. Il devait lui avoir raconter une connerie pour le pousser à l'attaque. C'était peut-être pas la première fois d'ailleurs. Ce vieux bonhomme devait en avoir après leur prime, peut-être même après la montagne de fric qu'elle avait sur son bateau...

C'était mauvais. Silver savait, le maire aussi. Tout le monde savait. Ça voulait dire qu'ils étaient dans la merde. Elle, Ryo, les boyz et le bateau. Tout le monde était dans la merde.

"Honnêtement, j'ai du mal à croire que tu vaux 90 millions."

Ça, ça allait probablement faire réagir le joueur de cartes. Devait pas savoir à quoi il s'était attaquer...

"Crois-le ou non, je les mérite."

Pas la plus intelligente des choses à dire, mais à ce point, Cassidy n'avait plus le temps de jouer. Elle devait prendre son blessé avec elle et se tirer vite fait. Anna-Marie aussi devait venir. Cassidy regarda l'esclave dormir, ce que Silver ne manqua pas de remarquer.

"Tu te demandes déjà comment tu vas la sacrifier, pas vrai ?"

Il essayait de la pousser à la faute. La forcer à l'attaque pour l'avoir au contre. Elle s'en rendait compte et elle s'en foutait. Là, il poussait trop loin. Elle ne dit rien et se contenta de mettre les mains dans les poches, fabriquant un couteau de verre dans sa main droite au passage.

"Pirate et esclavagiste, ça fait un sacré cumule quand même, non ? En même temps, faut au moins être une pourriture pour faire ce genre de saloperie..."

Sa main sortie d'un coup, lâchant le couteau au passage. L'arme vint se planter dans la porte. Elle aurait percé son crâne s'il ne l'avait pas évité d'un petit pas de côté. Il ne semblait pas impressionner. Le couteau, par contre...

"Une arme intéressante. Ça doit coûter une fortu..."
"On va régler ça dehors."

D'un coup, Cassidy était aussi froide que lui. Aucun doute, aucune hésitation. Aucune question.

"Tu préfères p'être que j'détruise ta baraque ?"
"Tu comptes la détruire au couteau ?"
"Tu veux vérifier ?"

Silver se contenta de la regarder sans répondre. Pendant un instant, elle se demanda s'il n'allait pas se jeter sur elle. S'il venait, Cassidy serait prête à le cueillir. Elle avait déjà un nouveau couteau en main et pouvait couvrir la pièce de verre en un instant. La médecin lui faisait une fleur en lui proposant d'aller dehors. En intérieur, c'était elle qui avait l'avantage. Finalement, Silver lui lâcha un sourire glaciale en répondant :

"Très bien, on va faire ça dehors... Comme si ça changeait quelque chose..."

Puis il sortit, lui montrant bien son dos pour la provoquer. Elle se contenta de le regarder, préférant ne pas tomber dans un piège trop évident. Avant de faire de même, elle se tourna une dernière fois vers Anna. Malgré toute cette agitation, elle ne s'était pas réveillé. L'esclave souriait. En s'approchant, Cassidy remarqua qu'un léger filet de bave coulait le long de sa joue. Vraiment, c'était l'extase. Elle remarqua également qu'elle avait une couverture. Curieux... est-ce que c'était l'autre réfrigérateur à visage humain qui avait fait ça ? Devait avoir eu pitié d'elle...

Pendant un bref instant, Cassidy se demanda si elle ne faisait pas une énorme erreur en allant casser la gueule de cet individu devenu détestable. Elle ne savait rien de lui, mais le peu qu'elle avait vu avait semblé encourageant. C'était comme si elle combattait la mauvaise personne pour les mauvaises raisons. Exactement l'inverse de ce qu'elle voulait. Pourtant, elle allait le faire. Elle n'avait pas le choix. Son équipage passait avant le bien être d'un étranger. Ce devait être ça, le poids qu'un capitaine portait sur ses épaules..

La jeune femme essuya la bave d'Anna avec un mouchoir. L'esclave bougea la tête sur le côté sans se réveiller, faisant un bruit entre le grognement et le ronflement au passage. Ensuite, la jeune femme se dirigea vers la porte et sortit. Elle fut attaqué dès qu'elle fit un pas dehors. Silver arriva de sa gauche, le poing levé et une cruelle envie d'en finir le plus vite possible. Par réflexe, elle leva sa garde et réussit à bloquer à temps.  Poussé par le choc, elle tituba et manqua de tomber au sol. Même en absorbant le coup avec ses deux bras, elle l'avait sentit. Plus effrayant, une légère couche de glace couvrait les manches de sa doudoune. Un fruit du démon ?

Mais déjà, Silver courrait vers elle sans lui laisser le temps de spéculer. Si un seul coup pouvait la faire reculer, trois pourrait l’assommer... ou pire. Clairement, elle était dans la merde.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 422
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue35/75PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Left_bar_bleue127/220PRESENT | Le début d'une grande épopée ( Pv Cassidy Monroe) Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mar 27 Juil - 1:10
L'aube d'une belle aventure




Moi qui me suis juré de ne jamais passer sur un billard, c’est loupé… Me réveillant doucement, je vis flou au départ et cherchais une attache à laquelle me raccrocher. Cassidy ? Où es-tu ? Où es-tu bordel me disais-je ? Je ne paniquais pas – n’en ayant pas la force – mais je me demandais où elle était ? Si j’en avais la force, je tendrais une main comme un enfant qui appel sa mère. Risible ? Dans ce genre de cas non… pas de mon point de vue. Combien de temps avais-je dormi ? Ne remarquant pas encore la belle marque que j’avais au corps, je tentais de surtout voir Cassidy et bien vite, sa voix se fit entendre à mes oreilles. Elle me demandait de me ménager lourdement et j’allais appliquer son conseil. Me reposant sur mon lit, je grognais quelque peu. Si seulement il y avait des remèdes magiques comme un gigot qui vous renferme les plaies du corps. Pfff…

Me sentant transporté sans qu’on ne me touche, ma curiosité fut stimulée et je vins à regarder la demoiselle. C’est là que je vis clairement que la pièce était étrangement décorée. C’est moi ou la matière réponds à ses désirs ? Du verre ? Se pourrait-il que ? Tant de questions me titillent l’esprit, mais je suis trop fatigué pour dire quoi que ce soit, je l’écoute alors et hoche la tête. Elle allait aérer ? Ce n’est pas plus mal ! Mais c’est là que je captais que dehors il fait très froid. Si j’en avais la puissance je protesterais mais je me retenais. La laissant faire donc, j’écoutais surtout ses paroles tentant de reposer mes sens sauf celui de l’ouïe.

Ah ! Vanne détectée !! Essayant de me redresser assis, je fus vite stoppé par mon corps et ne lui tint pas tête très longtemps. Abandonnant pour ce round, je me recouchais et hochais la tête. Ok boss, j’ai compris, je me dois d’être sage, même contre les voleurs qui volent eux-mêmes des voleurs ! Leçon apprise cheffe ! Je me contentai de rire légèrement, lui lançant ensuite un regard l’air de lui faire cette promesse à défaut de pouvoir tendre un bras et mon poing. Ma suite de sa tirade m’arracha un sourire plus serein alors qu’elle demandé mon avis, et cette fois-ci, je me décidais à parler.

« Je ne dirais pas non à de grandes étendues de sables ou une île paradisiaque avec un climat tropical ! »

Après un moment de silence où nous semblions avoir fait la paix au sujet de cette histoire d’emprunt à durée indéterminée, celle-ci me fila entre les doigts pour aller ailleurs. Me laissant tranquille, je la remerciais d’un sourire et me mis à fixer le plafond. Quelle histoire quand même. Une main se pose sur ma plaie et je me dis qu’elle resta celle-ci. Ce n’est pas une vulgaire coupure qui m’est arrivée ! Soufflant longuement, je tentais de fermer les yeux et me reposer. Mais … des brides de discussions me parvinrent aux oreilles et je me demandais bien ce qui se passait de l’autre côté de la porte.

- - - - - - - - - - - - -

Feintant toujours de dormir, le jeune voleur écoutait alors la confrontation verbale entre Silver et la pirate. Visiblement, cela allait être le moment de vérité entre eux. Lui qui aurait cru que Silver tendrait un guet-apens, il était presque « réglo ». Ou du moins il le pensait avant qu’il ne commence sa vendetta contre la rose. L’homme provoquait et semblait vouloir pousser la rose à la faute. Tactique verbale classique mais qui a fait maintes fois ses preuves… Le jeune homme vint à continuer de mimer le silence bien que quelques cartes glissaient vers l’esclave pour prévoir une possible attaque à son égard. Une primée à 90 millions ? Son camp est choisi ! Laissant les deux êtres colorés se jauger, le jeune homme attendit qu’ils quittent la pièce pour se réveiller et vagabonder dans la pièce. Que faire que faire ? Aider la jeune demoiselle ? Mettre à l’abri les autres ? L’esclave semblait être encore innocente dans cette histoire, alors autant le laisser dormir, mais quand est-il de l’autre ?

Voyant que le combat débuta rapidement, l’homme vint à se dire qu’il n’avait pas un grand moment devant lui, il devait trouver l’autre. Et rien que cette idée le fit avoir des hauts le cœur. Putain mais quelle histoire… Entrant dans la pièce décorée de verre ici et là, il trouva ma personne et la réaction fut immédiate quand je le vis entrer.

« Crois moi… Même dans cet état… Je vais t’emplafonner ! »

Si l’homme n’appréciait pas ce ton, il finit par soupirer et faire la part des choses, montrant presque un autre visage comparé à tout à l’heure.

« Ok le rouquin… Tu vois ta copine ? Elle a des ennuis, alors… Faut faire un truc. »
« Super le génie… Je vais soulever mon lit de mort et le balancer sur ses ennuis… »
« Erf… Pas faux. Quoi qu’il en soit, faut … se barrer. »
« Et la laisser ? C’est ça que tu sous-entends ? »
« Ouep. »
« … Toi. En plus d’être le pire des enfoirés, t’es un lâche et une sous merde ! Bravo, gold star ! Si je pouvais t’applaudir je le ferais sur le champ ! Mais je ne peux pas ! Alors moi je te propose un autre plan ok ? Et je réfléchirais à te voir autrement que comme une merde avec un troisième œil. »
« Hm ? … »
« Tu vas l’aider. »
« Contre le glaçon sur patte ? »
« Attends quoi ? Elle combat Silver ? Mais… »
« Ouai… Le maire a retourné le cerveau de cette tête de flocon, donc là, il veut coffrer la miss et … bah en fait nous trois… »
« Putain… Putain putain putain… Ce n’est pas bon ça. Je dois lui parler. »
« Dans ton état ? T’es sûr que c’est moi le con de l’histoire ? »
« Ta gueule ! Tracte-moi ! »
« Changement de plan, je vais aider ta pote et … »
« Et tu lui parles à la fois ok ? … Parle lui de ce que je sais ok ? Fais usage de ces mots précis. Parle de sa femme, et insiste sur ma perception de son sourire tout à l’heure. Et essaie de lui faire entendre raison au sujet du maire ok ? Si j’ai bien pigé, il veut juste nos primes non ? C’est un rapace donc et lui, un dindon de la farce. Ouai, c’pas flatteur ça, ça fera mal à l’égo. Tu le traite de dindon et tu imites l’animal. Tu glousses bien ! Et ensuite, tu l’invites à revoir son jugement ok ? »
« … T’es sérieux ? »
« Non… Je me fou de ta gueule… Bah oui !!! »
« Et si ça ne marche pas ? »
« Prie que Cassidy t’aide à le fumer comme il faut. Mais le ne tuez pas, je veux lui parler plus tard. On le kidnappe s’il le faut ! Je le cuisinerai. »

Me voyant décidé, l’homme pesa le pour et le contre et après avoir entendu les points sur lesquels insister, il alla donc affronter l’homme. Rappelant ses cartes à lui, il essaya de vérifier qu’il était bien en état puis ouvrit la porte pour voir les deux autres visiblement combattre. Et si la Cassidy rendait visiblement les coups, elle ne semblait pas en bonne posture ! Erf… Essayant de profiter de sa possible surprise, il enverrait la moitié de ses cartes dans le dos de Silver pour les planter en lui et le blesser. Dès lors, sa présence ainsi révélée, il préviendrait Cassidy.

« Hey… Le roux m’envoie. Tant pour t’aider miss, qu’aider Silver. »

Tournant son regard vers le protecteur des lieux, il essaya de faire bonne figure. Mais il faut pas se mentir, même s’il pouvait se mouvoir, le rouquin l’avait bien amoché et combattre seul à seul serait difficile pour pas dire impossible…

« Il te fait dire que … Ce n’est pas toi ce que tu fais là. Le maire te manipule et tu as le cerveau tellement gelé que tu ne t’en rends pas compte ! Etowaru te fait remarquer ceci : ta femme aurait-elle voulu ça ? Que tu sois ainsi ? Le dindon de la farce ? Non car là, le maire, il fou pieds et poings, bientôt la tête en toi… Réveil toi bon sang !!! »

Si l’homme n’avait rien d’intéressant à dire, il enverrait alors une autre salve de cartes et concentrerait son haki sur Silver pour prévoir ses assauts. Et d’ailleurs, se mettant sur la défensive quand Silver l’attaquerait, il tenterait aussi d’aider la Monroe en essayant de signaler où ses attaques iraient, mais ça serait difficile d’être totalement concentré et dans ce combat, l’ordre de fraicheur était le suivant : Cassidy, Silver qui surclasse quelque peu la Monroe et enfin l’homme aux trois yeux. Autant le dire, s’ils ne coopéraient pas, Cassidy et lui auraient du mal à tenir face à un Silver aussi motivé !

De mon côté, conscient que c’est la merde, je forçais sur mon corps pour alors essayer de me relever et c’est misérablement que je me vautrais. Grognant, je me mis à ramper pour rejoindre au plus vite les autres. Faisant apparaitre ma queue caudale, je tentais de me tirer comme une merde et en faisant presque un brouhaha étrange, ce n’est qu’après dix minutes que je parvenais à ouvrir la porte… en lui ayant mis un tel coup de queue qu’elle volerait en éclat. Sans doute que l’esclave se réveillerait d’ailleurs et si elle n’était pas cachée, je la remarquerais pour alors quémander son aide.

« Hey.. A… Aide moi… S’il te plait… »

Tendant une main vers elle, j’implorais son aide, en chiant littéralement à faire cinq mètres au sol. Alors arriver jusqu’à la sortir, c’est clairement une épreuve de malade pour moi.


Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: