Derniers sujets

Loterie de l'été 2024parGhetis Archer
Hier à 17:10
[FB] L'or Qui Déchante [FT : Rébéna Té Ra]parMilou Gena
Hier à 13:41
[Pillage] Appel d'OffresparJiva
Hier à 13:21
Jericho Cruosé au pays des titans | JerichoparJericho D. Dharma
Hier à 12:35
Création d'une boutiqueparAnn Bathory
Dim 21 Juil - 14:38
[Conquête] Nouvelle démarcheparGhetis Archer
Sam 20 Juil - 19:26
Les AchatsparSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:22
Création de PNJ (pour soi ou pour un équipage)parSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:04
Création d'Aptitude / Style de combatparSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:04
Le Deal du moment : -50%
BODUM Bistro Set : Théière filtre 1 L + ...
Voir le deal
19.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Les résumés amusants de nos RPs d'antan
Erwin
Erwin
Messages : 5013
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue41/75Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue123/500Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (123/500)
Berrys: 224.997.549.666 B
Jeu 21 Fév - 10:29

Exemple : Marijoa (Avec Nakata, Erwin, Mike, plein de ploucs du Gouvernement, le boyfriend d'Erwin - aka Aston - et le boyfriend de Nakata - aka Mozero)

Résumé : Y'avait le mec qui avait toujours rêvé d'être là, le mec qui ne savait pas pourquoi il était là, et le mec qui avait pas compris. Le premier, il s'est dit qu'ce serait sympa de passer son temps à pas écouter les autres cons et à peindre, parce qu'en fait cette réunion méga-importante bah il en avait rien à carrer. Le second, il s'est contenté de défoncer une porte, et après boyfriend n°2 il a défoncé le toit : Alep en 1504 sur OPS.

On a vu la Cheffe arriver, tout le monde s'est mis au garde à vous sauf les trois cons - parce qu'ils leur manquaient l'étiquette, celle qui disait qu'il fallait se tenir correctement. Quand la réunion a commencé, y a eu des insultes. Comme d'hab'. Puis, on a vu une photo de quelqu'un que certains connaissaient - le premier gars a souris, le second a fait la gueule et le dernier avait toujours pas compris. Puis, ils ont dévoilé le grand plan : PAM. DESTRUCTION. GODZILLA SUR REVOLUTION.

C'était couillu. Enfin bon, y'en avait un qui avait toujours pas compris, et d'autres qui commençaient à se faire lobotomiser (RIP 5L). C'était sympa comme journée. Enfin, le deuxième gars - celui qui savait pas pourquoi il était ici, hein, suivez un peu - était allé acheter une glace à 20.000.000 de Berrys la boule, un peu abusay vous trouvez pas ?

Enfin bon, le plus important là, c'est le gars qui comprenait pas. Et bah il a compris : quand son boyfriend est venu lui parler, il a dit 'Ah, c'est gênant'. L'autre, il a acquiescé, en disant 'Bah, écoute mon petit, je t'aime - bien - donc je vais te laisser partir. Donne-moi juste ton pouvoir'. 'BONNE IDEE !'. Et c'est comme ça qu'il s'est mis dans la merde. Oups.
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue52/75Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue879/1000Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Sam 23 Fév - 0:41

L'Héritier de l'Étoile. (Mini-event MJ, Logan, Ghetis, Taito, Sypher)

Résumé : C'est l'histoire d'une famille puissante, richissime, extrêmement prestigieuse. Ces gars-là, ce sont un peu les Rois du Monde : ils font la pluie et le beau temps sur la majeure partie du monde civilisé et si ce n'est quelques criminels qui leur font la guerre, personne ne vient se foutre sur leur chemin, tout le monde leur mange dans la main. Sauf que voilà : le petit-fils du patriarche doit se marier avec une fille d'une famille pas nette, qui provient du seul océan où ils foutent rarement les pieds. Et ce mariage, ça fait tâche, du coup y a tout un tas de connards qui décident de nuire au père de la mariée, de le tuer si possible, histoire de récupérer ses commerces douteux et de se les attribuer. Mais le patriarche, il voit pas ça d'un bon œil, donc il décide de faire deux choses.

D'abord il envoie son fils aîné, le père du futur marié, auprès du père de la future mariée. C'est compliqué, je sais, mais faut suivre. Ensuite, il mandate une équipe triée sur le volets. Des génies de la Marine. Des héros. Des mecs qui ont l'habitude de faire régner l'ordre, de protéger la veuve et l'orphelin. Des légendes. Leur mission, c'est juste d'aller chercher les deux papounets pour les escorter jusqu'à Mariejoa, la Terre Sainte, le bastion de la famille classe. Rien de difficile, de prime abord, sauf que très rapidement on se rend compte qu'ils étaient attendus et que tout un tas de mercenaires aux méthodes pas très Constantinistes veulent s'en prendre à eux. Rien de bien méchants, c'est des pros, et des criminels, ils en bouffent au petit-déj.

Sauf que tout d'un coup, rien ne va plus. D'abord, y a le clown et le type qui pue qui font un concours de bite pour savoir qui dirigera le navire, alors qu'ils ont à côté d'eux le papa du futur marié, qui est un ancien amiral de la marine, et qu'ils pourraient juste lui demander son avis. A la place, l'un des deux décide de lancer sa chaussure à la face de l'autre et de donner des ordres contradictoires. Les matelots savent pas quoi faire, ils se courent dans les pattes, les méchants attaquent. Y a deux autres gars qui décident de se mettre à voler vers la direction tribord parce qu'ils voient beaucoup d'ennemis. Ils se rendent compte qu'ils prennent cher, du coup ils vont plutôt à bâbord, où y a moins d'ennemis. Là-dessus, y a une meuf, la seule de l'équipe, qui décide de prendre les couilles des autres pour en faire un truc potable : elle commence à se montrer hyper utile, trop même, du coup je suis obligé de faire une remarque sexiste pour compenser. "Oh putain sa jupette elle est quand même vachement courte on dirait presque qu'elle veut qu'on la matte hohoho".

Mais en fait non, j'ai fait une remarque sexiste pour le plaisir parce que depuis le début y avait une autre meuf, la sœur d'un dinosaure, qui décide de rester en défense pendant que les autres guignoles se baladent un peu partout. Elle coupe un boulet, elle coupe deux boulets, elle coupe trois boulets, et elle se dit qu'elle ferait mieux de couper ceux avec qui elle fait équipe plutôt que ceux qui volent dans sa direction. Mais elle se retient, parce qu'elle aime autant les promotions que son frangin.

Là-dessus, le type qui pue se dit que ce serait sympa de foncer directement sur le navire le plus dangereux, à bord duquel y a cinq types qui pourraient potentiellement tous le dérouiller en combat singulier. Il arrive sur leur navire, il se rend compte que les autres joueurs se foutent pas mal de sa gueule hors du RP, du coup il décide de faire demi-tour et de repartir aussi sec, comme s'il était jamais venu. Et ça marche, parce que le MJ est gentil.

Puis d'un coup, y a des ennemis qui appartiennent au peuple des hommes-poissons qui décident de les attaquer. Alors y a de la flotte qui arrive de partout, c'est le bordel, ils se disent qu'ils vont couler et le clown à la grande gueule qui se battait contre le type qui pue au début de leur mission, il fait un truc de malade : il jette du feu sur l'eau. Ça marche pas, il manque de se noyer mais heureusement, la meuf numéro 2, celle avec un frère dinosaure, bah elle lui sauver la mise parce qu'elle aime vraiment beaucoup les promotions. Et pendant ce temps, y a les deux gars qui se baladaient en volant au début qui font des leurs et qui arrivent à faire deux trois trucs sympas... Sauf que du coup le navire qu'ils doivent escorter il se retrouve en plein milieu de la brume. Là, ça commence à faire beaucoup pour le papa du futur marié, qui se dit que les nouveaux héros bah c'est quand même vachement bien des branleurs.

Comme tout le monde veut continuer à faire un concours de bite, le père de la future mariée il décide de leur passer un savon en les traitant de gros gamins. Du coup ça se sort un peu les doigts du cul et ça revient en défense pour essayer d'organiser un truc potable. Alors y en a un qui fait un parapluie autour du bateau avec sa sève, y en a un autre qui fait du feu pour se la jouer montgolfière, y a la meuf utile numéro 1 qui jette le navire en l'air en faisant apparaître une île avec son fusil, parce que c'est toujours rigolo d'enculer la logique en se la jouant One Piece, et zou ! Tout ce beau monde s'envole. Et tout ce beau monde se demande ensuite comment atterir.

Alors c'est v'là la panique pendant une heure sur skype, y a des idées qui fusent et finalement, l'un des deux guignols qui volait à droite à gauche qui utilise son pouvoir de type logia pour essayer de faire un toboggan gigantesque. Le MJ est miséricordieux, donc il dit que ça passe, mais il est quand même un peu dég parce qu'ils ont encore eu le temps de faire des conneries avant de finir le RP, par exemple en faisant exploser des trucs à côté du navire-montgolfière-qui-vole-pas alors qu'ils étaient dans les airs avec 0 appui. Malin.
Là-dessus, ils arrivent à Mariejoa et la famille prestigieuse se dit qu'elle va quand même revoir un coup la liste des gens avec qui elle traite, parce que faut pas déconner.


_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue46/75Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue91/750Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Lun 25 Fév - 20:33

Livraison à domicile (Conquête de Toroa par Paradise avec intervention de Hert de l'Inquisition)

Résumé : C'est fin d'après midi à Toroa, et le Colonel Hornigold, ou Nini pour les intimes, déguste son yaourt la laitière aromatisé vanille. Il met un peu de temps parce que déjà, il est vachement lent, en plus il a pas retiré ses moufles en acier pour manier sa cuillère, et pour finir il a pas retiré son casque non plus pour s'empiffrer. Du coup, il en met partout, mais il s'en fout, Nini : tout roule sur son île, sans le moindre pet de travers, comme d'hab. Du travail de pro et une administration à en faire pâlir la chambre des Lords.

Sauf qu'à quelques centaines de mètres de là, au baraquement numéro Tartempion X quelque chose, Maxou et Karline sont en train de déballer un gros tonneau sa mère assez lourd : rempli de vinasse, rien que ça ! Bon, ils se demandent pas pourquoi y'a du plomb dans la vinasse, mais ils sont pas payés pour ça : en plus, le gros monsieur suant et passablement ivre qui leur a donné ça leur a affirmé que c'était un cadeau désintéressé. Pendant l'espace d'un instant, Tic et Tac sont aux anges : leur travail est reconnu de la communauté qui, pour les aider dans leurs attributions, nourrit leur alcoolisme.

Tu parles d'un alcoolisme morbide, putain !

Maxou et Karline explosent, comme pas mal d'autres bleus dans les bases périphériques, lorsque la Sainte-Liqueur brassée avec amour par une bande de criminels un peu chelou se change finalement en explosif stratégiquement acheminé au cœur même du poste. Paniqués, craignant à la fois un assaut terroriste et la recrudescence du scandale sur l'ivresse en service des membres de la Marine à West Blue, tous les loustics concernés de prés ou de loin (comprendre du 1er au 3ème degrés de brûlure, quand c'est pas les intestins qui ont trouvé la sortie de secours avant le reste) commencent à appeler le QG en pleurant comme des chiards. Et tout, ça, ça arrive chez qui ?

Nini, qui a toujours pas fini son putain de yaourt.

Branle-bas de combat, il s'équipe de son bouclier qui lui sert aussi à cuir les oeufs et part sur le terrain. Il laisse le soin à ses copains de préparer le Pacifista et tout le bordel, au cas où ça tournerait vraiment mal, tandis que ses compañeros commencent à battre la campagne et patrouiller les rues pour trouver les fauteurs de troubles. Pendant ce temps, dans la maison d'un vieux encore présent dans l'Amirauté à ce jour (et ce malgré des hémorroïdes fréquentes), un gars un peu chelou est en train de ricaner en resserrant des écrous sur une grosse bombe. Son objectif ? Faire péter des trucs parce qu'il a le seum. D'ailleurs, comme il a le seum et qu'il est prêt à tout, y compris faire péter des civils, Erwin Dog l'a recruté au sein de l'Inquisition histoire de prêcher la bonne parole. Toujours est-il que ce con, il se cache même pas : du coup, il est un peu surpris quand des Marines le voient et commencent à encercler le bâtiment. De là, il réfléchit. Merde... ça le fait chier quand même. Elle était cool, cette bombe. Comment ont-ils fait pour le reconnaître ? Est-ce que c'est à cause de ses cent millions de prime ?

Dans les rues, trois points d'intérêts : primo, Nini qui commence à camper devant la porte de son bastion, où il rencontre bientôt un mec qui se change en chat et qui joue du Ukulele, accompagné de sa sœur et d'un grand gars un peu niais, qui semblent pas d'accord sur qui devrait gagner. Ce que Nini a pas compris, c'est que c'est une manoeuvre pour le déstabiliser : ou peut-être qu'il s'en bat les reins, c'est possible aussi. Pendant ce temps, le gros brasseur terroriste tueur d'officiers court dans les rues, poursuivit par un Colonel pas jouasse dont il coupe la route avec des bouteilles de rhum et quelques allumettes. Le seum s'intensifie, mais pas grave : Brandon se promet qu'il aura la tête de ce fumier. Puis vient le meilleur de l'histoire : les quais qui se trouvent à portée des explosions, où se terrent les malfrats. Ils sont au milieu d'une ligne de navires qui partent direct à l'inspection façon Gestapo : du coup, comme les Marines commencent à fouiller par les extrémités et qu'ils ont le temps de préparer un plan, ils décident de sortir en courant et de faire péter leur seul moyen de fuite, en espérant faire roussir deux ou trois écharpes. Résultat des courses : tout le monde regarde le brasier, un peu con, et le plus vieux de l'équipage tape une vieille crise cardiaque en remarquant la stupidité de la manœuvre. L'un des bandits, pas trop con, décide d'utiliser judicieusement le corps de l'ancêtre pour monnayer le passage : ils ont un macchabée à enterrer, maintenant. Pis le cimetière se trouve de l'autre côté du cordon de sécurité.

Profitant d'une seconde d'inattention, ils courent comme des abrutis jusqu'à un autre quai où ils doivent se rejoindre en cas de pépin, toujours en transportant Jean Félix Faure sur leurs épaules, la gâterie en moins dans l'historique. Pendant ce temps, le mec qui fait des bombes réfléchit encore. Finalement, il décide de faire un truc stylé : il s'enfuit, prouvant ainsi à la Marine que depuis qu'Arias est plus PDG de la révolution, l'option "attaquer de front" est un peu proscrite. Le gros brasseur court toujours, il rejoint presque le combat principal. Et quel combat ! Le matou saute partout en récitant tour à tour du Kyo, du Motorhead et Darude Sandstorm, avant de se projeter sur Nini à toutes berzingue. Il a visiblement oublié que Nini portait une putain d'armure de quatre tonnes cinq et, malencontreusement, son pied dérape dans un coup de pied magistral. Après avoir fait multiples entorses à la justice, Raki Goshuushou s'éclate la cheville. Il commence à ricaner, mais le poids du bouclier de Nini dans le nez le calme un peu. Ou peut-être que c'est les quarante centimètres de terre dans lesquels sa tête s'enfonce. Son copain et sa sœur, qui sont un peu plus qu'amis au demeurant, se rendent compte qu'il s'est fait déglinguer et prennent la fuite avec lui. Son copain tente de crier un truc stylé, mais entre Nini qui lui fonce dessus comme Thomas the Train et le vacarme, ça finit un peu plus en "Ouai, on reviendra hein, vilain !" qu'en truc vraiment stylé.

Malgré tout, ce beau monde arrive à se rendre au quai, non sans pas mal d'interpellations chez le groupe qui s'échinait à porter Jean Felix jusqu'à l'au delà (en même temps, ces cons ont lancé un incendie tué dans l’œuf et ont tenté de se couvrir de suie pour se camoufler : plus spotté que ça, t'es Ghetis Archer en train de gueuler "CHUI DIEU"). Ils rencontrent un ado un peu grincheux qui a fugué et leur propose un deal : il sait comment démarrer un navire et passer la première, mais c'est un gros fragile qui va se faire déglinguer s'il tente de s'opposer à un policier, du coup faut que quelqu'un le fasse pour lui. Malgré un blocus assez important (ou peut-être parce que le MJ est assez satisfait d'avoir pété une cheville, interpellé la moitié d'un équipage et brisé une réputation), nos larrons parviennent à fuir en coupant quelques boulets de canon dans la foulée, car un épisode de One Piece Seken sans boulets de canon coupés n'est pas un vrai épisode. Au loin, Hert reste juché sur son gros piaf, se jurant qu'il fera péter un truc. Plus tard.

Ils ont pas conquis l'île, mais ils se sont fait connaitre, à leur sauce. Fin.

_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Heziel Coffe
Messages : 1970
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue46/75Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Les résumés amusants de nos RPs d'antan Left_bar_bleue91/750Les résumés amusants de nos RPs d'antan Empty_bar_bleue  (91/750)
Berrys: 70.569.000 B
Ven 8 Mar - 14:35

Nous portons tous un masque (Lidy, Heziel)

Résumé : C'est la fête sur l'île paumé d'un gars. Du coup, le gars va à la fête, qui ressemble à une fête foraine en un peu plus One Piece, parce qu'à un moment, on RP sur du One Piece. Il s'est déguisé en pirate, c'est presque marrant parce qu'il va en devenir un après, enfin on s'en fout. Pendant ce temps, y'a une meuf qui est dans la fête, et qui cherche un gars, mais c'est pas lui, c'est un autre. Sauf qu'il est déguisé en pirate. Comme la vie est bien faite, la meuf louche venue faire des trucs avec des criminels tombe sur le gars, mais pas le bon. Elle tombe sur l'abruti qui est vraiment venu faire la fête.

Elle lui demande de l'emmener au point de rendez-vous, qui est une attraction qu'il connait. Du coup, il est content : déjà, il se dit qu'il a peut-être une touche. En plus... putain, l'attraction a été refaite à neuf cette année, avec de l'argent sorti de nulle part ! Génial, non ? Du coup, il l'y emmène, ils prennent un ticket pour un grand trajet, ils entrent à l'intérieur. Il lui donne son nom pour draguer un peu. La meuf comprend qu'elle a trouvé le mauvais con, et qu'elle peut plus sortir parce que l'attraction est bien faite et qu'elle a une barre de sécurité pour éviter les accidents. En plus, y'a des fantômes et ça, la meuf elle supporte pas, elle finit par paniquer, lui manque de finir par pas niquer. Il se sent mal, il veut arrêter ce machin pour qu'elle prenne l'air et se fait agresser dans un couloir chelou où ils étaient pas censés allés sur le trajet. Finalement, la nana lui fait comprendre qu'ils sont dans la merde. Il aime pas ça, mais bon : rétrospectivement, c'était assez cool.

Ils se retrouvent donc avec des gars en arme qui les tiennent en joue. Le mec réfléchit deux minutes et comprend, tout con, que c'est des vrais criminels... et que la meuf aussi. Elle leur fait gober que c'est son petit ami en lui roulant un palot. Il apprécie, mais n'en dit rien. Elle aussi, mais bon, y'a mieux à faire. Ils partent rencontrer le boss des méchants, qui s'est installé au fond de l'attraction dont il a fourni les fonds (pour aller au fond des choses, et dieu sait que c'est arrivé plus d'une fois dans ce RP). Mais avant ça, la meuf explique au mec que ça la fait chier qu'il soit embarqué dans cette histoire, qu'ils devaient faire du commerce et qu'elle lui expliquera tout. Ils rencontrent le méchant, il parle, leur offre un gros lapin de Drum autiste, la meuf parle, le méchant devient méchant, il menace le mec, le mec passe en mode John Wick.

En gros, hein.

Une table basse dans le nez, un canapé ikea dans le mur et quelques KO techniques plus tard, le mec est mal parce qu'il s'est pris une balle. La meuf s'en veut donc elle l'emmène chez le médecin, avec deux survivants à qui elle promet des papiers pour se tirer loin loin avant que ça chauffe. Arrivés chez le médecin, ce dernier prend un air circonspect (du genre "Putain, pourquoi il a une balle dans l'estomac, espèce de sale p...") et leur demande ce qu'il s'est passé. Semi-bobard, semi-vérité, il les fait tous sortir, mais la meuf promet au mec de revenir le voir le lendemain. Le médecin dit au mec qu'il devrait arrêter de penser avec ce qu'il a entre les jambes, puis il le charcute.

Le lendemain, il va mieux, mais c'est pas certain qu'il se soit remis à penser avec son cerveau.

La meuf vient, comme promis. Elle lui explique tout, comment ses parents sont morts quand elle était jeune, comment elle est devenue criminelle, pourquoi elle était là. Là, c'est le moment où il est censé appeler les flics, sauf qu'elle le chauffe grave la maligne ! Du coup, il le fait pas, il lui pardonne. En plus, le lapin autiste est une lapine, qui va accoucher, du coup la meuf doit rester quelques jours de plus, voire une ou deux semaines. C'est assez de temps pour pécho, du coup le mec surenchérit en disant qu'il voudrait la voir le lendemain, qu'ils pourraient se faire un petit truc sympa. Elle accepte, puis des gens viennent voir le mec parce qu'il s'est mangé une balle et qu'on le connait dans le coin. Elle se taille, il se tape les visites, fin de la journée.

Le lendemain, ils se retrouvent, et ils se sont fait beaux. Lui, il est encore en PLS parce qu'il a mangé une balle dans le flanc, mais ça va, il gère. Elle, elle est mignonne, maquillée, une vraie poupée. Ils se retrouvent, il l'aborde avec la phrase la plus nulle de l'univers, ça la fait rire. Ils commencent à se balader, il lui raconte des histoires pour faire l'intéressant en parlant des traditions de son île (dont il a lu le livre la veille en scred). La foule les bouscule, ils se rapprochent, ils sont jeunes et je vous fait pas de dessin. Ils vont faire du shopping, il l'aide à choisir ses tenues malgré le fait que son cerveau fonctionne plus correctement. Ils sortent, vont bouffer une glace, tout ça... puis ils mangent ensemble. Lui se dit qu'elle est vraiment trop fraiche et mimi, elle qu'il est vachement gentil. Finalement, ils montent sur la colline alors que la nuit tombe, il l'emballe.

Ils vont à la taverne où la meuf crèche. Il l'emballe. Mais pas que.

Honnêtement, là, vous pouvez skipper la dernière page : en gros, ils ont de la libido et ils se le font savoir, pendant tout le reste de son séjour. Bon, ok, ils apprennent bien à se connaître et peut-être qu'ils tombent un poil amoureux, mais en vrai, y'a de quoi faire un vrai hentai. Sauf que c'est poétique, donc ça passe selon les règles : bah ouai les gars ! Le fait est qu'à la fin, elle lui dit qu'elle va s'installer sur son île paumée. Le mec est heureux, alors il lui avoue qu'il l'aime. Réciproque, bonheur infini. Mais elle doit partir ramener les lapins, parce qu'un lapin de Drum à East Blue, ça claque plus vite que Fudo en animation. Du coup, elle part. Lui, il l'attendra, plein d'idées dans la tête. Il se dit même qu'il va pas devenir pirate, c'est dire...

Sauf que.

La meuf, sur le chemin du retour, elle croise son frère. Son cassos de frère qui est jaloux qu'elle soit casée parce que du coup, elle bosse plus pour lui. Il la menace, elle l'engueule, il s'en bat les couilles, il la re menace. Elle se laisse pas faire. Sauf qu'à un moment, il la menace un coup de trop et elle capitule. Du coup, elle revient jamais...

... et ça, le mec le vit mal. Il déprime grave. Il arrête de cuisiner alors qu'il est cuisinier, il arrête de s'entraîner alors que c'est un combattant, il perd du poids, tout ça. Pas bien. Pas bien du tout, gros. Comme après une sale redescente, mais alors terrible. Qui dure plusieurs mois. À un moment, il veut aller la retrouver au travers d'une tempête, ce gros con. Sauf que son prof (qui est au demeurant son patron) lui fout une torgnole et lui fait entendre raison. Du coup, il se convainc qu'elle se foutait de sa gueule, et tourne la page. Ou pas.

Pendant ce temps, quelque part, la meuf est en train de sauver la vie des triplets qu'elle a eu de lui et dont il connait pas l'existence. Mais genre, elle emploie les grands moyens. Sale. Elle va jusqu'à se forcer à tout oublier après avoir fini.

Au présent, elle se rappelle de tout, parce qu'elle avait prévu un truc pour se rappeler de ce qu'elle avait oublié (elle est pas conne, cette fille). Sauf qu'elle veut devenir directrice du Cipher Pol 6 et que se retrouver avec une relation avec un pirate et trois gosses à charge, ça pique. Lui, il casse la nuque de quelques couillons, parce qu'il a un peu GRAVE changé, il est même devenu capitaine Corsaire et sa vie se résume à fracasser des trucs plus méchants que la moyenne pour se faire pardonner des villes qu'il rase quand il s'énerve.

Et ces deux là sont papa et maman, et ces deux là vont bien devoir se retrouver un jour.

Je vous raconte pas la gueule des animateurs partie staff qui préparent déjà les sauvages comme des putois.

Faites des gosses.

_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Heziel Coffe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: