Partagez
 

 L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1988
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue154/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (154/500)
Berrys: 70.521.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeDim 9 Juin - 19:50





Rendez-vous en terre inconnue.


- Cela ne répond pas  à ma question, constata simplement le pirate. Qui êtes vous ? Que faites vous ici ?

Il avait répété son interrogation d'une voix plus forte, plus audible, sans pêcher pour autant d'agressivité ou de présence. Peut-être que ce vieil homme était atteint d'une forme de surdité ? C'eut été normal, considérant l'âge avancé dont il semblait pouvoir se vanter. Pour autant, quelque chose ne tournait pas rond. Il semblait tout à la fois si fort, si dangereux, si étrange vu de loin... si humain et simple depuis qu'il avait pris la parole. L'atmosphère des lieux, lugubre et oppressante, n'aidait pas un Heziel désormais en pleine possession de ses capacités d'analyse les plus froides à se décider sur son sort. Il pouvait faire un allié de choix, représenter un boulet handicapant... ou se changer en ennemi pernicieux capable de les mettre à mal. Ils ne pouvaient pas mettre en danger l'escouade, mais ils devaient aussi faire preuve de pragmatisme : si cet ancêtre se montrait capable de faire quelque chose de ses jambes et de ses mains, alors ils pourraient en tirer quelque chose. L'Amirale-en-Chef ne l'avait sans doute pas soumis à une protection mentale, mais il semblait pourtant ne pas être sous l'emprise du Monarque.

Chiqué, ou réalité ?

Il s'avança d'un pas et s'agenouilla lentement, son visage arrivant au niveau de celui de son interlocuteur qu'il observait désormais avec un certain sérieux. Il y avait quelque chose de curieux chez ce vieillard qui le fascinait : il espérait, d'une certaine façon, que cette fascination ne fut pas celle de sa propre déchéance. Si d'aventure le vieil homme ne lui avait pas encore répondu, il lui proposerait donc quelque chose de simple.

- Ignorer mon instinct qui bondit face à vous serait une piètre idée. Alors dîtes moi. Dîtes moi qui vous êtes, ce que vous savez de cet endroit et ce que vous faites ici. Je considérerai votre libération par la suite, proposa-t-il.

Il jeta un coup d'oeil entendu à Alion : il ne pouvait bien entendu pas se porter garant d'une quelconque décision, surtout alors même que l'un des prisonniers semblait s'épancher dans une série d'informations. Arme antique ? Utiliser Mars comme un portail ? Gagner la guerre ? Il resta silencieux, ne sachant quoi dire et ne sachant quoi répondre. De toute manière, il restait principalement attentif aux réponses éventuelles que son aîné pourrait lui donner, si sa langue se déliait finalement et que la faiblesse de son ouïe s'évaporait pour quelques instants plus ludiques. Il serra discrètement le poing, réalisant pleinement la gravité de la situation, se rappelant de ce qu'il avait laissé sur Marineford. De qui il avait pu laisser... allait-elle seulement bien ? Il n'avait aucune sorte de moyen de le savoir, d'une part. De l'autre, ce savoir ne lui aurait de toute manière apporté aucune forme d'avantage dans sa situation présente. Tandis que les gradés réfléchissaient et que quelques propositions fusaient, Heziel resta donc silencieux, se tournant vers l'inconnu toujours ferré comme une bête que l'on aurait mise en cage des mois auparavant, sans la nourrir. Si le Vice-Amiral avait d'autres idées, alors il le laisserait prendre la main : pour l'heure, il devait savoir qui était ce vieil homme et quelle était sa place dans cette histoire. Etait-ce un ennemi du Roi ? Un drone sous son contrôle, n'attendant qu'une occasion de répandre le chaos ? Tout autre chose encore ?

Si néanmoins, l'attente du vieillard se faisait assez longue pour réagir finalement à ce qui s'était dit un peu plus tôt, Heziel se tournerait donc en direction des membres du Gouvernement Mondial afin de donner son avis sur la situation qu'ils traversaient.

- Si les Décima décident d'utiliser cette arme, alors ils seront sans doute captivés en cet instant. Mais est-ce vraiment une quelconque forme de victoire de neutraliser l'une de nos cibles si nous permettons à une arme de cet acabit de tuer tous nos alliés pour le faire ? demanda-t-il simplement.

Désactiver l'arme avant son emploi en perdant ainsi définitivement tout effet d'avantage de vitesse, ou se concentrer sur la capture des cibles en laissant l'ignominieux navire de guerre répandre son chaos et sa poudre sur Marineford ? Tout n'était qu'une question de point de vue, qu'une question de priorités... et Heziel, craignant de devoir choisir pour lui, se concentrait actuellement sur la seule chose qui lui permettait de canaliser ses pensées : la présence de ce vieil homme énigmatique, dans la cellule.


ⒸHeziel Coffe


HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 384
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue83/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (83/350)
Berrys: 64.968.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeLun 10 Juin - 12:20

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Expédition Mars

À priori, aucun danger ne se profilait pour le moment. Je me trouvais légèrement à l’écart du reste du groupe, analysant tout ce que je pouvais à l’aide de mes sens ainsi que de mon Haki de l’Observation. Mais pour autant, j’avais toujours aisément la possibilité d’entendre les conversations de mes collègues, si bien que l’une d’entre elles m’interloqua quelque peu. C’était Logan qui l’avait lancée et il avait de nombreuses choses à nous dévoiler. D’après ses dires, la Révolution et les Decima s’étaient alliés contre le Gouvernement Mondial. Une mauvaise chose déjà, pour commencer. Comme si les Decima seuls ne représentaient pas un danger suffisant pour le monde. Ensuite, il continua en évoquant quelque chose d’autre. Quelque chose de bien plus intéressant encore : Pluton, l’une des Armes Antiques, avait été aperçue à Alabasta. De quelle puissance de feu pouvait bien disposer un tel navire ? Je n’en savais absolument rien, mais sa réputation ne devait plus être à prouver. Après tout, les Armes Antiques représentaient à elles-seules un cataclysme sans précédent. Elles étaient capables de changer la face du Monde, littéralement.

Maintenant, qu’allions-nous pouvoir faire pour empêcher qu’une catastrophe ne se produise ? Si l’on décidait de ne rien faire à ce sujet, Marineford se retrouverait sans aucun doute assaillie par une puissance destructrice, anéantissant toute forme de vie sur le champ de bataille. Mais d’un autre côté, nous devions aussi nous débarrasser de Centes Decima et ses plus fidèles compagnons. Alors, allions-nous finalement devoir nous séparer pour mener à bien deux missions en même temps ? Ou allions-nous nous focaliser un seul objectif ? C’était à l’Amiral Sorafuka de prendre ce genre de décision. C’est pourquoi je laissais aux autres le soin de donner leur propre avis afin de le conseiller, alors que j’étais moi-même perdu dans toute cette histoire. Ça me paraissait être un choix impossible. Se séparer était clairement un mauvais plan, mais se concentrer sur un objectif en délaissant le second l’était aussi. Manifestement, je n’étais pas fait pour diriger…

Mais… Pour quoi étais-je fait, d’ailleurs ? Je ne le savais plus. Tout ce dont je pouvais être certain, c’était que le Monde ne serait pas plus mal en point sans ma présence.

Le silence se prolongea donc de mon côté, alors que je me perdais presque totalement dans des pensées sombres, laissant mon esprit divaguer dans bien des environnements et époques.
awful pour Epicode


Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 357
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue224/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 6.586.866.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeMer 12 Juin - 23:09



L'histoire est écrite par les vainqueurs.





« Taito, on parle de Pluton. Ne sous estime pas son importance. »

L’intervention de Logan avait été brève mais catégorique. Le Seyfried ne pouvait reprocher à son capitaine l’ignorance qu’il démontrait à ce sujet. Après tout, les armes antiques était méconnues du monde. Elle se rapportait plus à une légende qu’à une réalité finalement. Même les ponéglyphes étaient plus connus que celles-ci à la face du monde et peu de soldat s’amusaient à se renseigner sur l’histoire du monde. Taito n’en faisait en tout cas pas partie. En tout cas, du point de vue de Logan, Pluton était la priorité absolue. Pensif, il reprit la parole sans faire attention aux différences hiérarchiques présentes dans le groupe qu’ils formaient.

« Il n’y a que 3 armes antique au monde et leur puissance de destruction est absolument incommensurable. Centes lui-même est dérisoire face à une telle arme. Entre ses mains, la Marine perdra, c’est certain. »

C’était aussi simple que ça. Pluton pourrait détruire une île entière en quelques secondes. Il suffirait aux Décimas d’effectuer 3 attaques pour effacer totalement la Marine. Malheureusement, Logan arrivait à court d’information sur ces armes. Même lui n’en savait pas beaucoup plus. Il put au moins hocher négativement de la tête face à l’hypothèse que Pluton était à usage unique. Une arme aussi vieille et crainte ne pouvait être à usage unique.

« On ne doit pas forcément capturer Nala. Si on arrive à s’emparer d’une de ses fermetures éclaire, c’est probablement suffisant. Qui ici a obtenu une défense mentale de l’amiral en chef ? »

Probablement, la était le maître mot. Le Seyfried avait un plan évidemment mais il était inquiet que l’amiral en décide autrement. Lui était probablement au courant de la valeur d’une tel chose. Au moins, Logan avait le droit de l’espérer. Enfin bref, il était temps de bouger et la décision allait tomber incessamment sous peu, il fallait donc qu’il soumette son plan à l’assemblée avant que des choix trop hâtifs ne soient faits.

« Je propose qu’on se sépare. Si je compte bien, sans le vieux nous sommes 15. Un premier groupe composé de maximum 3 personnes se dirigera vers Nala. Je pensais à Mojoni, Julia et moi-même. »

Il était probable que Nala soit en compagnie de Centes lui-même et potentiellement Kamiji. Envoyer les meilleurs combattant serait donc inutile. Il faudrait frapper de manière chirurgicale mais avoir tout de même suffisamment de puissance de feu pour arriver jusque la. Une fois sur place, il faudrait improviser. C’était surement la partie la plus suicidaire de la mission et Logan n’était pourtant pas du genre à se positionner comme cela.

« Pendant ce temps, les autres prendrons d’assaut Pluton pour se l’approprier, de force si nécessaire. Et une fois Pluton en notre possession, il faudra détruire Mars. »

Logan plongea ensuite son regard droit dans les yeux de l’amiral qui était présent et espérait en retour un regard entendu. Les dés étaient jetés de toute façon.






Résumé et techniques utilisées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeJeu 13 Juin - 15:59


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Saruma10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Okita_10
? et vice-amiral Keternel Alion.

-'afé 'ourt au'i ??? 'e 'omprends 'as !

Le vieillard lorgnait du côté du Coffe sans comprendre les mots qui lui étaient adressés. Manifestement, sa surdité avérée n'avait pas été franchement aidée par des années d'une rétention qu'on devinait solitaire. Les gouvernementaux qui s'étaient trouvés à ses côtés ces dernières semaines n'avaient pas une seule fois tenté d'induire un dialogue avec cet habitué des geôles Decima, qu'on devinait à la crasse et aux vêtements poussiéreux qu'il portait incarcéré depuis des lustres. Si le capitaine corsaire fit de son mieux pour tirer les vers du nez à ce vieillard esseulé et égaré, il ne parvint à aucun résultat probant et concluant, semblant indiquer qu'il serait plus que complexe d'obtenir une aide réellement bénéfique de la part de cet ancêtre, en l'état des choses. Ils n'avaient de surcroît pas suffisamment de temps devant eux pour se permettre de prolonger cette entrevue sans queue ni tête afin d'en éclaircir réellement les tenants et les aboutissants... L'urgence les contraignait à prendre une décision abrupte, pour le meilleur comme pour le pire. Pour le Keternel, qui s'était volontairement réduit à l'état d'observateur, l'issue à cet échange était toute trouvée. Ils perdaient leur temps avec ce fossile. En admettant qu'il ait autrefois pu être un formidable combattant, son âge et son immobilisme forcé avaient dû sérieusement émousser ses compétences. Ses possibles prouesses d'autrefois n'étaient plus que des fantômes... Il lui semblait évident que la raison de ce vieillard derrière les barreaux tenait plus de la rancune personnel qu'un haut-dignitaire Decima conservait à son écart qu'autre chose. S'il était quasiment convaincu du fait que ce vieil ermite et eux disposaient d'intérêts communs qui auraient pu les amener à livrer bataille conjointement, et s'ils songeaient donc qu'ils ne pourraient pas perdre grand chose à le libérer, il n'était pas certain qu'ils puissent y gagner quoi que ce fut non plus, mis-à-part le fait d'avoir un fossile sénile dans les jambes lorsque la bataille reprendrait de plus belle. Aussi coupa-t-il court à l'échange que menait le capitaine corsaire en tournant les talons et en sortant de la cellule, non sans prendre le luxe de jeter le trousseau de clés au sol avec nonchalance et d'accompagner ce geste de quelques précisions orales.

-Tu perds ton temps, corsaire. Laissons-le se débrouiller. Avec un peu de chance... Il mourra en faisant diversion.

Le vieillard, qui était resté concentré sur le pirate, ne semblait pas s'être rendu compte de la chute des clés pourtant dans son périmètre d'action. Il demeura concentré sur les lèvres du corsaire, comme s'il espérait enfin parvenir à comprendre le sens des mots qu'il prononçait.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Bazz-b10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 948731Wakai
Contre-amiral Bartheo Jeffer et Amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka.

-Vous oubliez un détail. On ne peut pas se séparer. On n'a qu'une seule fermeture, actuellement.
-Et on ne peut pas partir du principe qu'un groupe se dirigeant vers Nala l'emportera forcément, et parviendra à en obtenir une autre. Si on se sépare, le groupe qui ne possède pas de fermeture risque de courir à la mort.

Le contre-amiral avait rappelé cette première donnée fondamentale à l'ensemble des gradés présents alentour, mais surtout à Logan, qui n'avait pas toutes les informations en sa possession en l'état des choses. L'amiral, quant à lui, s'était assuré de clarifier cette situation globale : il n'était pas question de miser sur des sacrifices pour parvenir à arracher une victoire satisfaisante, en l'état. D'autant plus qu'ils avançaient à tâtons dans la base adverse. Il leur était impossible de savoir ce que Centes préparait exactement, et encore plus de savoir où il se trouvait, à quelles fins, et avec quelle garde... Ils devaient choisir une direction, une cible, et s'y tenir autant qu'ils le pouvaient jusqu'à mettre le grappin sur celle-ci. Tant qu'ils n'étaient pas contraints à abandonner l'un des leurs derrière eux pour la survie du plus grand nombre et pour la réussite de la mission, garantir leur unité et leur force de frappe était la véritable priorité : car plus ils se séparaient, plus ils nuisaient d'une façon drastique et flagrante au danger qu'ils incarnaient, du point de vue des Decimas. Ils ne devaient pas faciliter la tâche des Decimas, de surcroît, qui avaient peut-être des moyens de les localiser très précisément, en temps et en heure, et donc de choisir un moment propice afin de les attaquer et de les défaire... Une division de leurs effectifs, à titre d'exemple. Non, ils devaient choisir. Pluton ou Nala. Pluton incarnait certes une menace plus grande que la jeune sœur du Kokuwo, en l'état, mais ils avaient avant toute autre chose été envoyés ici pour s'occuper du cas de la maudite des fermetures, cruciales dans les plans du Monarque. Quelques regards lourds se croisèrent, tandis que les cœurs tiraillés cherchaient ardemment une issue idéale à tout ce bourbier... Puis, d'un coup d'un seul, une fermeture apparut sur un mur non loin et des silhouettes s'en extirpèrent.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 7fccd510
Silhouettes masquées.

Immédiatement, les réactions furent aussi diverses qu'unanimes chez les gouvernementaux. Kisa Mojoni se mit en garde, aux côtés d'un Wave passive mais attentive, tandis que le contre-amiral Suprême frappait ses deux poing l'un contre l'autre en jubilant, trop heureux d'enfin pouvoir se défouler. Mais le premier à réagir fut évidemment l'amiral Sorafuka, plus prompt et plus réactif que le moindre de ses subordonnés : et, en guise de première action, il se contenta d'un seul mot prononcé comme un ordre formel et inéluctable.

-N'attaquez pas !

Les agissements de ces personnes étaient curieux. D'abord, ils pénétrèrent promptement dans Mars en surgissant par le mur qu'ils venaient d'ouvrir, via une fermeture apparemment dérobée : ensuite, ils s'immobilisèrent en tombant nez à nez avec le contingent gouvernemental, comme s'ils étaient surpris de croiser une troupe liée à Marineford et non pas à Merveille, puis ils examinèrent les environs d'un regard circulaire et curieux. Cette vingtaine de soldats masqués et anonymes déçurent fortement les attentions de Suprême en ne faisant montre d'aucune animosité à l'encontre de Sorafuka et de ses pairs : et, finalement, ils se contentèrent d'un simple signe de la tête à l'attention des soldats de la justice avant de s'élancer dans le couloir où gisait encore le cadavre de Marylin, fauchée en pleine course par un Alion trop impétueux.

-C'est... la Guilde Marchande ? Mozero n'est pas avec eux ?

L'écusson dans le dos de ces silhouettes guerrières évoqua la Guilde Marchande audit Alion, qui l'évoqua d'un ton dubitatif, l'air interdit. Finalement, l'amiral acquiesça mollement, sans pour autant se décider à quitter des yeux ces intrus qui semblaient jouir d'un objectif tout trouvé. Ils allaient manifestement droit dans la direction approximative de Pluton... Pourquoi ? La question demeurait entière, et risquait de le rester. En l'état, l'amiral bleu venait en effet de se tourner vers le couloir duquel ils provenaient : et qui menaient, en d'autres termes, droit vers Nala Kokuwo. C'était leur mission initiale, la raison véritable de leur raison ici et ce pourquoi Chairoka les avait envoyé. S'ils parvenaient à mettre la main sur la maudite, alors atteindre Centes ne serait plus qu'une question de chance, de risques savamment calculés ou de bravoure inconsidérée... Ce ne serait rien de plus qu'un jeu d'enfant. L'obtenir, c'était obtenir toute la dimension à l'intérieur de laquelle elle se terrait. Leur inactivité vis-à-vis de Pluton risquait de causer des pertes parmi leurs alliés... Mais si cela pouvait leur permettre de gagner la guerre, c'était peut-être préférable.



Ordre de réponse :
Taito - Sypher - Caligula - Heziel - Logan
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé :
Beaucoup de choses dans ce tour condensé, je considère que la destination choisie est la tour de Nala considérant le peu de réponses tranchées et le fait que c'est un peu le choix par défaut !
Si vous souhaitez accélérer jusqu'à la tour directement, hésitez pas à me le dire. Vous avez également exceptionnellement le droit de passer votre tour, ça ne vous sera pas reproché à la nota vis-à-vis des bonus.

Du coup, pour le noteur : Ils ont le droit de passer leur tour sur le tour à venir sans que leurs bonus en pâtisse, pour favoriser la fluidité de cette fin d'event.

PNJs présents :
Escouade Suicide :
Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Horoji « Wave » Julia → Niveau 42.
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.

Prison :
?
Suprême → Niveau ?
Vaillant → Niveau ?
Mature → Niveau ?
Effacé → Niveau ?

Guilde Blanche :
Akelon → Niveau 43.
Ichitoryu, hakis de l'armement et de l'observation.
Kodinitch → Niveau 42.
Ichitoryu, hakis de l'armement et de l'observation.
Chakzi → Niveau 42.
Une aptitude hyper chelou ?, hakis de l'armement et de l'observation.
Marylin → Niveau 41.
Hypnose vampirique, combat au couteau, hakis de l'armement et de l'observation.
Agnox → Niveau 40.
Tir à l'arbalète, ichitoryu à la dague, hakis de l'armement et de l'observation.

Melev → Niveau 37.
Combat au bâton, force surhumaine, hakis de l'armement et de l'observation.
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 475
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.518.349.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeDim 16 Juin - 12:07



Acte final : Expédition Mars

Provoquer Logan n'était pas forcément une bonne chose et ça le shandia l'avait compris à maintes reprises. Mais Caligula n'était pas du genre à apprendre de ces erreurs et il fallait avouer que bien que les représailles menées par le rouquin eussent le don de l'agacer, il ressentait un plaisir équivalent à embêter celui qui n'était autre que l'un de ses rivaux de toujours.

Lorsque le roux vint lécher son visage et dans la longueur, le guerrier eut un assez long moment d'hésitation durant lequel il se demandait si le colonel avait bien fait ce qu'il venait de faire. Il essaya ensuite de comprendre l'action menée en plaçant sa main gauche sur la zone léchée et finit tout simplement par bouillir intérieurement. Pourquoi ? Il ne le savait pas non plus. Connaissant Logan, il aurait très clairement pu faire bien pire et rendre Caligula presque inapte à poursuivre la mission, mais cette simple léchouille aussi peu dangereuse que compréhensible suffi à Caligula pour se sentir comme battu une nouvelle fois par le lecteur de ponéglyphes.
Le zoan plongea alors son regard dans celui de Logan qu'il fixa et auquel il répondit par un sourire forcé qui semblait indiquer quelque chose du genre "une fois qu'on sort d'ici, je te fais ta fête".

À la suite de ça, le groupe commença à réfléchir pour savoir quelle serait leur prochaine action : s'occuper de Nala ou bien de l'arme antique Pluton. Puisque le shandia ne possédait que très peu d'informations sur les deux cas, il décida de s'abstenir et suivrait la décision prise quelle qu'elle soit. En toute évidence, c'est l'amiral qui trancha finalement avec l'apparition d'un groupe de soldats masqués et après une brève réflexion.

Mais avant de prendre la direction menant à Nala, Caligula s'orienta vers Bartheo Jeffer pour traiter du cas de Melev qui était le seul membre de son escouade toujours vivant. Il n'était pas dans les habitudes du shandia de tuer un adversaire mais l'escouade gouvernemental pouvait-elle se permettre de le laisser ainsi ? Bien qu'elle n'aurait aucun mal à l'éliminer si jamais, il pourrait éventuellement s'avérer dangereux dans une situation périlleuse un peu plus tard.  

– Pour celui-là, on a qu'à le menotter avec les menottes qu'on vient de récupérer chez les ex-prisonniers. Qu'il meurt ou qu'il réussisse à s'en sortir après m'est bien égale personnellement.  
Tout dépendrait ensuite du guerrier. Voulait-il rejoindre ses compagnons d'armes ou souhaitait-il peut-être commencer une nouvelle vie ? Si le contre-amiral suivait la décision du shandia, le combattant pourrait de lui-même décider de son proche avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeLun 24 Juin - 21:52


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Saruma10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Okita_10
? et vice-amiral Keternel Alion.

-Bouge-toi, Coffe. On se tire.

Il avait bien vu que le Corsaire avait récupéré les clés afin de les tendre au vieillard, mais il ne tenta pas de s'interposer, quand bien même il n'était pas spécialement favorable à la libération en bonne et due forme de ce débris mobile. Ils auraient bien de quoi s'occuper à l'avenir et n'avaient pas de raison de s'encombrer d'un autre boulet, en l'état... Aussi quitta-t-il la cellule en espérant que le prisonnier pouilleux ne les suivrait pas. Chose qui sembla effectivement être actée, lorsque le vieillard eut enfin ôté les menottes qui restreignaient jusqu'à présent l'essentiel de ses mouvements, reliées à d'innombrables chaînes plus solides que de l'acier ordinaire. En effet, il ne sembla faire que peu de cas de la bienveillance du pirate à son égard : il se contenta d'une simple courbette en signe de gratitude, d'un "merci" vaguement balbutié, puis il se dirigea dans les couloirs... Dans la direction prise par les hommes masqués, un instant auparavant. Si Alion fut décontenancé par cette décision pour le moins hors du commun et impromptue, il l'ignora de plus belle, se concentrant et se focalisant sur la suite de leur mission. Il était bon que ce vieil homme et ces hommes masqués appartenant apparemment à la Guilde Marchande se rendent de la sorte dans la direction qui n'était finalement pas la leur : cela pourrait assurément causer un tantinet de grabuge... De quoi possiblement détourner le Monarque de leur fine équipe, de quoi leur donner toute la latitude dont ils avaient besoin afin d'éliminer ou de capturer Kokuwo Nala. Il arriva juste à temps pour entendre la proposition de Caligula au sujet du mercenaire capturé vivant, pour lequel il n'aurait clairement pas eu autant de clémence et de gentillesse... Mais il n'eut pas le temps de s'exprimer de lui-même, puisque Bartheo Jeffer acquiesça énergiquement, non sans prendre le luxe au passage d'assommer le ressortissant de la Guilde Blanche. De cette manière, il serait immobilisé... Et, dans tous les cas, incapable de leur nuire dans l'immédiat ou de livrer aux troupes du Monarques de trop précieuses informations à leur sujet. Un entre-deux sage, qui n'avait été permis que grâce à l'intervention de Caligula : sans celle-ci, il allait sans dire que le combattant affilié aux Decimas aurait connu le même sort que ses pairs. Finalement, le contingent gouvernemental put se remettre en branle... Et le couloir, aussi interminable que précédemment, s'avéra également aussi tranquille. Ils ne rencontrèrent aucun exploit jusqu'à parvenir dans la salle où Kokuwo Nala devait se trouver, selon les souvenirs que Chairoka avait pu leur faire parvenir depuis le cerveau du Professeur renégat... Ils comprirent toutefois en franchissant le pas de la porte que la suite des événements, quant à elle, allait s'avérer nettement plus compliquée.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Mini_160206091617614496
Taka Sayouri, cheffe de la Révolution extrémiste, primée à 650.000.000 berrys.

-Qu'est-ce que...

Elle avait instantanément fait volte-face, lorsque la porte s'était ouverte sèchement, poussée par un Wakai Tsuki ferme et aventureux... Et elle s'était raidie, de surprise autant que d'angoisse, tandis que les gouvernementaux la découvraient au sein de la Tour des Portails. Oh, bien sûr, elle n'était pas seule et Kokuwo Nala, à moitié enchaînée contre un simulacre de mur pour la tenir debout, se trouvait également dans la pièce, à demi-démente, simple produit d'une série d'expériences mal calibrées et trop agressives... La jeune soeur de Makui ne serait pas l'adversaire la plus tenace et la plus belliqueuse, pour sûr. Mais qu'en serait-il des révolutionnaires ? Le souci était là, et même si l'effarement semblait prédominer, ces derniers ne semblèrent pas demeurer cois éternellement. Depuis Water Seven, ils savaient pertinemment qu'ils jouaient un jeu dangereux et que les conséquences risquaient de se faire connaître tôt ou tard, et plutôt brutalement. Cette guerre qu'ils livraient au nom d'un Monarque qu'ils ne reconnaissaient pas ne faisait pas exemple de relâchement quant à leur attention vive, et s'ils n'attendaient manifestement pas de visite, ils avaient néanmoins pris quelques dispositions qui leur furent salvatrices... Comme conserver leurs armes à portée. Sayouri, qui demeura droite derrière une rangée de ses hommes qui se constitua instantanément et fidèlement, grimaça en constatant la présence de Sorafuka et d'Alion. Deux ennemis qui n'étaient pas à sa portée, et qui se trouvaient là encadrés par une escouade de taille... Pourquoi ces types étaient-ils arrivés jusque-là et pourquoi Centes ne semblait-il déployer aucun effort afin de les bouter hors de Mars ? Pourquoi n'avait-elle été informée de rien ? La vérité, froide et acide, ne tarda guère. Elle pesta entre ses dents un juron que ses hommes entendirent distinctement, mais que les gouvernementaux, eux, ne capteraient probablement pas à cause de l'engouement que Suprême manifestait ostensiblement.

-Enfoiré...
-Taïaut ! A mort les révos !

Il y avait de fameuses têtes, dans le lot. Gripchik "le Détonateur", primé à 216.000.000 berrys, spécialiste des explosifs en tout genre, mais également baroudeur plus qu'agile ayant fait ses preuves contre plusieurs pointures, Turoi Nagate y compris. Dépeint par les médias comme un vulgaire terroriste, couard et craintif, mais factuellement plus bagarreur et virulent que la plupart de ses collègues... Chose qui lui avait valu sa prime rondelette, d'ailleurs. Telina "la Faiseuse d'Otages", primée à 189.000.000 berrys, spécialisée dans la capture de gradés qu'elle revendait selon toute vraisemblance aux plus offrants, sur le Marché Noir, et qui avait décidé de rejoindre Sayouri afin de laisser libre court à ses pulsions. Elle avait attrapé un fouet garni de piques qui pendait habituellement à sa ceinture, et elle semblait avoir hâte d'en découdre... Garner "l'Homme-Poisson", primé à 171.000.000 berrys, et dont le surnom était étonnamment fidèle à la race : il était un homme-requin, et il avait longtemps voué une haine viscérale aux humains avant de se rendre compte qu'il en était qui détestaient l'humanité plus qu'il ne saurait jamais le faire de lui-même. A compté de ce jour, il avait mis ses arcanes redoutables et abyssales au service de la jeune maudite... Et avait causé d'indéniables dégâts aux bases de la Marine qui avaient malencontreusement été bâties sur son chemin. Ces trois primés-ci étaient assurément les plus redoutables de la bande, si l'on exceptait leur cheffe elle-même, mais il en était d'autres qui auraient pu filer des frissons à bien des civils : Averner "le Boucher", primé à 98.000.000 berrys, qui usait d'un croc de boucher et d'un hachoir monumental pour malmener et suspendre les gouvernementaux qui avaient la maladresse de susciter son ire, ou encore Voldurick Ier "Le Déchu", un ancien noble ayant été prétendant à la succession d'un Royaume mais dont la Dynastie avait été écartée sauvagement lorsqu'on avait appris que son paternel était un vampire aux mœurs particulièrement sanguinaires. Autant de noms qui faisaient parler d'eux, en mal plutôt qu'en bien, et qui faisaient vivre des montagnes de rumeurs putrides, immondes, répugnantes. Au total, une quarantaine de personnes se trouvaient autour de la Révolutionnaire, et ils étaient autant à vouloir donner leur vie pour la protéger. Ils avaient l'avantage du nombre... Mais pour combien de temps ?



Ordre de réponse :
Taito - Sypher - Caligula - Heziel - Logan
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Résumé :
Vous arrivez dans la tour où Nala se trouve... Mais elle n'est pas seule ! Sayouri et ses hommes sont là, et tentent de vous accueillir. Je présente quelques révo rapidement, que vous puissiez vous orienter vers l'un d'entre eux d'emblée si le coeur vous en dit. Si aucun ne vous convient, en l'état, n'hésitez pas à venir me parler pour que je vous en donne quelques autres, ils ne sont pas les seuls que vous êtes susceptibles de connaître.

PNJs présents :
Escouade Suicide :
Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Horoji « Wave » Julia → Niveau 42.
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.
Suprême → Niveau ?
Vaillant → Niveau ?
Mature → Niveau ?
Effacé → Niveau ?

Révolutionnaires :
Sayouri Taka, primée à 650.000.000 → Niveau ?
Gripchik "le Détonateur", primé à 216.000.000 berrys → Niveau ?
Utilisateur d'explosifs, selon les rumeurs très agile.
Telina "la Faiseuse d'Otages", primée à 189.000.000 berrys → Niveau ?
Combat avec un fouet garni de piques.
Garner "l'Homme-Poisson", primé à 171.000.000 berrys → Niveau ?
Homme-poisson requin.
Averner "le Boucher", primé à 98.000.000 berrys → Niveau ?
Combat avec un croc de boucher et un hachoir.
Voldurick Ier "Le Déchu", non primé → Niveau ?
Vampire.

Plus d'une trentaine de révos supplémentaires, dont certains autres sont primés. (Pas tous)
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 530
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 210.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeJeu 27 Juin - 15:59

Never give up


Une première bataille de terminée, il ne fallait en rien se détendre. L’ennemi pouvait surgir à n’importe quel moment. De ce fait, me mettant à ignorer le boulet qu’est Logan, je me remis en direction de l’Amiral pour suivre la moindre instruction. Pour l’heure, il ne fallait pas prendre d’initiatives trop rapidement, surtout quand ces dernières pouvaient avoir des conséquences désastreuses. Mieux vaut se ménager pour la suite des événements et ces derniers ne tardèrent pas. En effet, sans qu’on ne puisse le deviner, un groupuscule étranger apparu devant nous. Des ennemis ? Levant mon arme lourde vers ce groupe, je m’apprêtais à faire feu quand la voix retentit, intimant de ne pas attaquer. Hm ? Ne comprenant pas pourquoi il ne fallait pas s’en prendre à eux, plutôt que me poser des questions, je me contentais de simplement suivre le figure de la marine. Si son instinct à lui affirmait qu’il ne fallait pas les entraver, alors soit... Nous avions clairement d’autres chats à fouetter.

Nous mettant en route, nous traversions un long couloir qui semblait interminable et durant ce dernier, je remis bien en place mon bandage qui couvrait la plaie béante à ma main gauche. Grognant de temps à autre, je n’aimais guère montrer que cela faisais mal, mais putain ... Ça fait mal !!! Après un petit instant de marche, je me saisis de mon arme pour la recharger de diverses balles aux effets différents les unes des autres.
Il ne restais plus qu’à tomber sur la prochaine barrière qui nous ferait obstacle et la pulvériser et c’est en lançant un regard furtif à Marck que je fis compris à ce dernier mes intentions. Lui et moi pourrions faire un sublime duo et si notre combinaison était gagnante, autant ne pas se priver de l’utiliser.

Bientôt, la fin de cette partie du périple s’annonça et pour cause, d’après nos souvenirs, notre destination était là. Arrivant donc à pas furtif, rapidement les regards se croisèrent et les battements de coeurs se loupaient à répétition. L’homme à la lame des douze n’avait donner qu’une simple impulsion pour que la porte s’ouvre en grand et immédiatement, les figures se voyaient, notamment la chevelure rose de la principale menace de cette pièce. Tandis que bien du monde se trouvaient là, pour ma part mon regard se concentra sur trois principales têtes et accessoirement les plus primées me revenant plus aisément. Ainsi donc, nous avions la patronne d’une révolution trop extrême dans sa manière de faire, un terroriste et une faiseuse d’otage ? Ces gênes étaient d’un niveau relativement dangereux alors autant mettre à profit la combinaisons nouvelle qui avait vu le jour ici.

“ Mark !!! “

Espérant qu’il soit réactif, mon canon en revanche lui l’était. Les détonations retentirent immédiatement et les balles se mirent à pleuvoir principalement sur le trio gagnant de cette journée. Quand bien même une de ces trois personnes avait sans doute prévu quelque chose contre ce style d’attaque, il restais à voir ce que les deux autres feraient contre cet assaut aussi soudain qu’imprévu, d’autant plus face à des balles à la vélocité boostées. Le soucis supplémentaire qui s’ajoutait à cet assaut était le côté explosif de mes balles. Plus terrifiant que tout à l’heure, cette-fois ci non seulement les balles donnaient l’impression d’être instantanées, mais en plus elles produisaient des explosions. A défaut de peut-être achever les trois cibles principales, l’entourage lui serait en proie à des dégâts.

L’ouverture d’un bal endiablé qui promettait d’être sanglant si l’ennemi avait du répondant. Après cette salve où j’avais vidé mon chargeur sur eux, je vins à vérifier mon environnement pour me préparer à esquiver un possible coup en traitre, car avouons le, le désavantage d’un tireur, c’est qu’il est impuissant lors du moment où il doit recharger son arme...
Aussi est-ce pour ça que j’avais penser au design de mon arme... Si on y voyais bien, en plus d’être utile en tant qu’arme à feu, vu sa taille, l’arme servait sans aucun soucis de bélier ou arme blanche pour frapper.

Restais à voir ce que mes collègues feraient pour enfoncer le clou. Le message était clair cependant, il s’agissait là d’une frappe chirurgicale.



Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Tech utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 384
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue83/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (83/350)
Berrys: 64.968.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeJeu 27 Juin - 21:34

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Expédition Mars



Attendant patiemment que le reste du groupe ne décide de continuer sa route pour s’enfoncer davantage dans la dimension de Mars, je fus surpris - à priori comme tout le monde - de constater l’arrivée de plusieurs hommes masqués, sortis de nulle part. N’ayant pas forcément le temps de réagir pour autant, ceux-ci continuèrent simplement leur chemin sans tenter quoi que ce soit à notre égard. Que faisaient-ils là et qui étaient-ils d’ailleurs ? Ces questions resteraient probablement sans réponse avant un bon moment, mais là n’était pas le plus important. Lançant un rapide regard à mes compagnons lorsqu’ils furent prêt, je les laissai arriver à ma hauteur avant de les suivre à la même vitesse. Et, c’est après quelque temps que nous arrivâmes derrière une porte. Celle-ci fut immédiatement ouverte par l’Amiral Wakai Tsuki, apparemment déterminé à découvrir ce qui se cachait de l’autre côté. A vrai dire, j’avais pu sentir la présence de pas mal de personnes dans cette pièce. Des présences menaçantes et une plus faible, à priori. En entrant, je pus finalement m’apercevoir de l’identité de ces individus, constatant par ailleurs la présence de Kokuwo Nala, la sœur de Makui. En l’examinant d’un regard fixe, je me rendis compte du traitement qu’elle recevait de la part des Decima. Attachée et vidée de ses forces comme un vulgaire cobaye, elle ne pouvait strictement rien faire d’autre qu’utiliser son pouvoir dans leurs intérêts.

Immédiatement, mes poings se serrèrent, mon visage se crispa, les images réapparurent dans mon esprit, passant en boucle, de façon ininterrompue. Sa faiblesse ne pouvait que me rappeler celle de Katsumoto, la jeune marine que j’avais tué de sang-froid à l’époque. Je lui avais fait vivre une horreur. Quelque chose d’incompréhensible, d’impardonnable. Comment avais-je seulement pu agir de la sorte ? Moi, Reever, le garçon ayant hérité de la volonté pacifique de son père ? Non, ce n’était pas possible… Des larmes se mirent à couler le long de mes joues sans que je ne puisse ne serait-ce que les retenir. Je souffrais intérieurement, je souffrais à en mourir. Et pourtant, moi j’étais encore là. Moi, le bourreau ayant privé une famille de sa fille, sœur, petite fille, que sais-je encore…

« Non… »

Mes poings se serrèrent d’autant plus. Un liquide carmin commença à s’écouler sous forme de gouttes.

« Non… »

Mes yeux se révulsèrent presque, mon visage atteint un niveau de crispation jamais égalé auparavant.

« NON !!! »

Je n’avais même pas vraiment fait attention au groupe de Révolutionnaires présents dans la pièce. Non, tout ce qui m’avait interpellé, c’était Nala. Rien d’autre. Et, agissant d’instinct, sans demander quoi que ce soit ni prévenir qui que ce soit, je tendis mon bras vers le plafond non loin de la position de la Kokuwo, éjectant un projectile de sève à grande vitesse. Et, dès lors, ce qui me servait jusqu’ici de corps commença à s’écraser sur lui-même de façon gluante. Il ne restait plus que de la sève.

Finalement, je pus « réapparaître » près du plafond, remodelant rapidement ma substance pour me former un nouveau corps qui, en même temps, serait rapidement recouvert de Dials à plusieurs endroits : Impact Dial, Reject Dial et Axe Dial. Ceux-ci me permettraient d’encaisser autant que possible si je venais à être touché par une quelconque attaque lors de la manœuvre. Même si, en réalité, je me fichais bien de ce qui pouvait m’arriver à ce moment-là. Après tout, je n’avais plus rien à perdre. Un monstre de mon genre ne pouvait prétendre à continuer à avoir une vie heureuse.

Enfin, si je parvenais à atteindre la position de Nala en m’élançant à nouveau, je sortirais mes deux dagues de Granit Marin et ferais en sorte de trancher ses liens du mieux que je le pouvais pour la libérer de sa captivité, les larmes coulant toujours sur mon visage terrifié.

« Tu as perdu ton frère… J’ai perdu le mien également, ici même, Nala..! »
awful pour Epicode


Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 475
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.518.349.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeDim 30 Juin - 16:24



Acte final : Expédition Mars

Une fois la situation "neutralisée", les marines continuèrent leur chemin et c'est au bout de quelques mètres qu'ils pénétrèrent dans une pièce en tombant sur une tonne de révolutionnaires. Est-ce que ceci était prévu ? Surement pas mais cela n'empêcha pas les gouvernementaux de trouver la raison pour laquelle ils étaient venus : Kokuwo Nala était elle aussi présente mais dans un état peu glorieux par rapport aux autres invités qui semblaient en pleine forme et feraient donc de beaux adversaires pour Caligula et ses comparses.

Le shandia n'avait pas perdu de vue l'objectif de ramener la petite sœur du défunt Makui, mais sur le moment la seule chose à laquelle il pensa fut de rentrer dans le tas comme l'avait déjà fait Taito et Sypher. De qui pouvait-il s'occuper ? Il n'y avait pas réellement réfléchi et son corps avait bougé seul vers l'homme-poisson nommé Garner.
Caligula ne le connaissait point et n'avait jamais réellement vu sa prime quelques part, mais il avait entendu dire que la force des hommes poissons était plutôt monstrueuse et n'en avait jamais affronté un jusqu'à aujourd'hui.

Il chargea subitement avec vitesse et fougue vers Garner qui entendrait assurément le son libéré par la puissance du missile qui lui fonçait dessus et qui dégagerait les révolutionnaires n'ayant pas le niveau de l'arrêter.
A ça, le shandia ajouta une petite provocation comme il en avait l'habitude pour forcer son ennemi à lui prêter attention et lui faire comprendre qu'il avait déjà un adversaire pré désigné.
 
– A moi la sardine ! Je me charge de la mettre en conserve Iahahahahaa.
S'il arrivait à l'atteindre, c'est avec ses deux poings recouverts d'haki et de tekkai qu'il cueillerait le poisson au niveau de l'abdomen.


Résumé et Techs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1988
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue154/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (154/500)
Berrys: 70.521.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeMar 2 Juil - 22:51





Rendez-vous en terre inconnue.


Il avait abandonné, bien que curieux, l'homme étrange à son chemin qui l'était encore plus. Bien que son esprit lui disait que quelque chose se tramait, surtout depuis la mention de l'arme terrible et ancienne, il ne devait pas se séparer du reste de l'escouade. Ils étaient forts, certes... mais ils étaient en territoire ennemi, un territoire qui disposait assurément d'éléments encore plus terribles qu'eux. Aussi ne sourcilla-t-il pas lorsque la porte fut prestement ouverte par un Wakai Tsuki qui ne semblait pas vouloir faire dans la dentelle. Aussi ne fit-il montre d'aucune hésitation lorsque la quarantaine de personnes qu'ils semblaient avoir étonnamment prises de court se présenta devant eux, comme autant de nouveaux obstacles qu'ils allaient devoir abattre pour atteindre leur objectif. Car leurs objectifs étaient là, en chair, en os... et en cris, pour l'un d'entre eux. Une vision absolument dérangeante, mais le coeur de notre Corsaire s'était emmuré depuis bien longtemps. Tant et si bien que malgré la résonance de la peine que Nala éprouvait avec celle qu'il avait lui même vécue sur une table d'opération, il adopta la plus froide des postures à son égard : elle devait être capturée, même si cela ne faisait qu'ajouter à la douleur qui lui était infligée.

Devant eux, un gratin particulièrement désagréable semblait rassemblé. Des terroristes, des agitateurs, des fauteurs de trouble qui s'étaient fait connaître en cessant de faire la distinction entre les innocents et ceux envers lesquels ils auraient du diriger leur ire. Des monstres... comme lui, comme il se pensait être. Mais il avait justement l'occasion, en ce jour, de faire la différence et de prouver qu'il valait mieux que cela. Après tout, en quoi un tel rassemblement était-il étonnant ici ? Aux côtés de Sayouri Taka, une femme qui avait abandonné tous ses principes pour la vengeance ? Oh, il ne la jugeait pas... pas vraiment. Il n'en avait pas le droit. Cela ne l'empêchait pas de penser qu'elle devait être arrêtée tant qu'il en était encore temps... et si elle s'interposait entre eux et la Kokuwo, cela faisait d'elle une cible à abattre, encore plus que tous ceux qui avaient accepté de la suivre dans le chemin tortueux et mesquin de la violence aveugle et répétée.


Pourtant, quelque chose qu'il n'avait pas prévu se produisit, l'amenant à réviser drastiquement son plan initial d'attaquer massivement les troupes adverses d'un jet de rocher directement tiré du sol sans la moindre délicatesse. Il s'était attendu à de nombreuses choses, mais ce qui alerta le plus son fluide ne fut pas les voix adverses qui commençaient seulement à s'organiser pour faire face à la menace qui leur faisait désormais face... mais bien celle de l'un des hommes qui l'accompagnaient dans ce sordide royaume déliquescent. Celle de Sypher Wenham, dont l'action aussi irrationnelle que soudaine, bien qu'annoncée de façon sous-jacente par un calme de plus en plus précaire, ne manqua pas de le pousser à une réaction immédiate. Car il ne sentait, à son encore plus grand désarroi, aucune volonté de la part des autres combattants de l'empêcher de commettre l'irréparable.

Pourtant, il fallait que quelqu'un agisse... immédiatement.

D'un bond puissant, il anticipa la trajectoire du Wenham afin de le rattraper alors qu'il fondrait en direction de Nala Kokuwo et vers ce qui semblait être, selon toute vraisemblance, une mort certaine. Il fit taire la colère digne qui s'éleva en son sein devant pareil acte égoïste. Il fit taire ces mots qu'il voulait prononcer, alors que l'acte du Marine lui semblait tout à la fois aussi impertinent que dangereux pour l'intégrité de l'escouade. Ils avaient besoin de se serrer les coudes et n'avaient pas le droit de céder à la vivacité des émotions : aussi, sans même crier gare, il s'emparerait de la sève en plein vol en usant de son Haki de l'armement pour attraper le véritable corps du gradé, avant d'effectuer une puissante rotation pour le renvoyer auprès des siens, là où il espérait le voir trouver un peu de raison et de froideur pour reprendre les hostilités de façon intelligente.

- Idiot ! lâcherait-il finalement.

Mais ses ennuis ne feraient que commencer...

Désormais plus proche de ses ennemis que de ses alliés, il serait dans une position relativement précaire. Si la chance lui souriait, l'assaut initié par Taito Nowaki, Caligula Spown et Suprême lui permettrait de reprendre en main la situation et de se repositionner pour attaquer avec virulence les troupes de la Révolution extrémiste qui se présentaient là. Autrement... il ferait un usage judicieux de son Sky Walk et de son armure totale pour esquiver et essuyer les assauts, offrant de par la même une couverture pour ses alliés du jour. La bataille ne faisait que commencer et Heziel remercia discrètement Chairoka pour son action précédente. Avoir la tête froide faisait de lui un guerrier bien plus acéré que ce à quoi il s'était habitué durant ces temps derniers, ceux qui l'avaient vu abandonner sa technique au profit de la brutalité et sa réflexion au profit de la rage.

Encore dans les airs, il lancerait un regard froid et implacable à Sayouri Taka, qui devrait sans doute se demander ce que ces deux guignols qui lui étaient opposés pouvaient bien être en train de faire, ainsi contraires l'un à l'autre. Le message serait clair : Sypher n'avait été qu'un contretemps...

Il viendrait pour elle, en temps voulu.


ⒸHeziel Coffe


HRP:
 



Dernière édition par Heziel Coffe le Mar 30 Juil - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 357
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue224/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 6.586.866.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeVen 5 Juil - 2:35



L'histoire est écrite par les vainqueurs.





« Je ne suis pas du genre à me suicider. »

Dit-il sobrement à l’amiral, n’hésitant pas une seconde à bien lui faire comprendre qu’il faisait une erreur. Laisser tomber la possibilité d’une arme antique. C’était aberrant, tout bonnement adhérant. Qui plus est, la laisser aussi simplement à la guilde marchant réduisait tout espoir de la récupérer ultérieurement. Tant pis, il fallait bien se faire une raison. Logan avait bien imaginé tracer sa propre route à l’intérieur de Mars mais son champ d’action était trop limité. Il se serait fait arrêter avant d’avoir pu rencontrer une personnalité digne de ce nom. Bref, la décision était prise et la troupe faisait donc route vers Nala… Et toute une horde de révolutionnaires.

« Je déteste me battre. »

Avait soupiré Logan en se massant les tempes, posant à l’instar de tous son regard sur Sayouri, tête d’affiche de la pièce. Une quarantaine d’adversaires dont plusieurs pointures. Le combat allait être rude.

« Parait qu’elle est tarée. Elle a probablement posé des pièges avec son fruit du démon sur toute la zone. Il faut être prudent. »

C’était la rumeur qui courait à propos de la chef de la révolution extrémiste et son fruit était connu de tous. Bon… Comme on disait chez nous ; pas le temps de niaiser. Caligula plongeait déjà sur un adversaire, Taito vidait un chargeur et Sypher… Sypher ? Se suicidait peut-être ? Surement. Chacun sa contribution.

« Mais qu’est-ce qu’il nous fait celui-la ? Ah ouais c’est pas lui qui a genre 12 ans ? »

Pour son salut, Heziel avait eu la présence d’esprit de s’interposer. En même temps Logan en avait profité pour passer lui aussi à l’action. Son corps se transformait, grandissait et se teintait de rouge. Un monstre, encore un. Un monstre de feu pour être exacte. Car en même temps il avait mis la main sur deux pyro-dials qu’il avait commencé à vider. Sans perdre une seconde, Logan mit en boule un paquet de flamme qu’il lança derrière Heziel et Sypher. Si un adversaire approchait, il se prendrait une grenade maudite de plein fouet. Celle-ci pourrait non seulement aveugler et dissuader toutes attaques mais aurait en plus comme effet de blesser un attaquant imprudent. Quand bien même il viendrait à l’éviter, celle-ci exploserait ! La force n’était cependant pas suffisante pour briser l’armure d’Heziel. Un tir de sommation qui voulait dire ‘’pas touche’’ somme toute.


Un petit point sur la situation s’imposait. Logan mettait tout en oeuvre pour rester loin de l’homme poisson dont les techniques aquatiques neutraliseraient ses techniques de pyromane. Caligula ferait un adversaire idéal, parfait. Taito tirait sur Gripchik et Telina. Le fruit du démon de Sayouri était lui aussi un problème et risquait de mettre la majeure partie des marines en difficulté. Logan aurait pu se charger de Gripchick au vu de son insensibilité aux explosions mais étant le combattant le plus faible de l’assemblée, s’attaquer à la seconde plus haute prime était probablement un peu présomptueux. Averner étai une meilleure cible. Il serait sans doute incapable de l’atteindre sous sa forme de lave en plus de faire fondre instantanément ses armes.

Logan porta donc sa main droite à son dos pour saisir son marteau géant en granit marin. L’autre main se porta à son cou pour saisir son marteau maudit. La queue de celui-ci s’enroula autour de sa taille lui créant une espèce de queue marteau indépendante du reste de son corps… C’était vraiment n’importe quoi. Lui qui aimait la finesse et la discrétion se retrouvait en feu de plus de 2 mètres avec un marteau géant dans les mains et un autre en guise de queue à préparer des grenades explosives… Ridicule tout ce cinéma. Enfin bon, au moins ça aurait le mérite d’être dramatique et dissuasif, ses adversaires ne le connaissant ni d’Eve ni d’Adam.

En vérité, il se sentait même d’affronter Sayouri si l’affrontement tournait aux jeux de règlements suite à son fruit… Pas si ça en venait aux sabres… Bref, il était ou Averner ? Ah oui la… Bon ben une grenade de feu dans sa face… Une… Ou plutôt 15 dans les rangs ennemis… Oui c’était mieux ça. Vendu !






Résumé et techniques utilisées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeDim 7 Juil - 10:39


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Mini_160206091617614496
Taka Sayouri, cheffe de la Révolution extrémiste, primée à 650.000.000 berrys.

Cette bataille allait virer au fiasco. Sayouri ne le savait que trop bien : sa bande n'était pas faite pour un affrontement rangé avec des troupes aussi compétentes, même si elle était dotée d'un certain nombre de soldats doués et adroits. La véritable force de leur Révolution, c'était leur versatilité, leur capacité à passer entre les mailles du filet, à échapper à l'autorité pour frapper à nouveau, toujours plus insidieusement, toujours plus froidement. Quand diable s'était-elle salie les mains pour la dernière fois ? En règle générale, elle privilégiait largement l'usage d'intermédiaires et d'entremetteurs, qui lui permettaient de ne pas engager ses précieuses ressources directement sur le front... Malheureusement, les attentats n'étaient pas très vendeurs et peu de civils acceptaient de les rejoindre en toute connaissance de cause... Ce qui aboutissait, forcément, à leur bande constituée au maximum d'une quarantaine de brigands venus des quatre coins du monde. Bien sûr, ils avaient d'autres alliés, des légions même, mais le corps principal de leur unité demeurait terriblement restreint, a fortiori si on le comparait aux équipes d'un Dog, d'un Sor, d'un Kichiko. Ils étaient plus fédérateurs qu'elle ne l'avait jamais été, et elle le savait. Son ironie, sa malédiction, cela avait été de se placer en honnête et sincère fidèle d'Arias. Cela lui avait empêché de se démarquer et, finalement, lorsqu'il avait passé l'arme à gauche dans cet odieux traquenard des Gouvernementaux permis par l'odieuse trahison d'Harlock Zora, on avait globalement considéré qu'elle faisait partie des reliques du passé qu'il fallait enterrer prématurément afin de subsister. On l'avait qualifiée de pantin, de marionnette grotesque, voire d'impotente, de folle, d'inconséquente... Et les rangs de ses loyaux camarades s'étaient finalement clairsemés, petit-à-petit, tandis que ses méthodes se radicalisaient et tandis que certains des siens disparaissaient sur le front. Ils n'étaient pas faits pour une guerre d'usure. Peut-être avait-elle commis une erreur grossière en s'engageant sur Marineford, une terre où les puissances qui se déchaînaient la dépassaient très largement. Mais elle avait manqué de prudence. Dans son ambition insensée de se venger de la mort de son amour secret et perdu à jamais, elle avait mésestimé le danger qu'incarnait la Marine de Chairoka, y compris si elle était acculée au préalable. Et maintenant, alors que l'assaut de la troupe de Sorafuka était donné, les Decimas semblaient s'être faits la malle et ne venaient aucunement leur prêter main forte...

-Tenez bon ! Tuons autant de ces chiens que nous le pouvons !

Lorsque le vice-amiral Nowaki fit feu, immédiatement supporté par le contre-amiral Cuthvine dans une mécanique aussi huilée qu'efficace, elle bondit sur le devant des rangs, s'engageant d'elle-même avec un héroïsme auquel elle n'était pas véritablement familière. Sa rapière dansa avec une expertise incommensurable, et l'acier impeccable qui composait cette dernière faucha les balles accélérées l'une après l'autre, avec une précision qui ne pouvait que laisser pantois. Il allait en falloir davantage pour l'éliminer, elle et ses plus proches lieutenants qu'elle semblait à tout prix vouloir protéger : peut-être comprenait-elle amèrement que ses opportunités seraient bientôt limitées, puisqu'elle deviendrait en tout état de cause l'ennemie prioritaire du contingent gouvernemental... Néanmoins, Wakai Tsuki n'était pas celui qui s'était montré le plus audacieux et le plus belliqueux, comme à l'accoutumée : certains de ses hommes l'avaient devancés, et c'était notamment le cas de Sypher Wenham, dont la route fut bientôt barrée par Heziel Coffe en personne.

Et le corsaire, dans son élan fraternel et solidaire, aurait d'ailleurs pu se mordre les doigts sans l'intervention supplémentaire d'une tierce personne. Ce ne fut pas l'un des révolutionnaires mais le fouet couvert de piques de Telina qui fondit dans la direction du Coffe, dans l'optique de l'agripper au niveau du pied ou du poignet, pour finalement le projeter avec virulence en direction du sol... Ce dernier, couvert du haki de l'armement, semblait pouvoir infliger quelques blessure handicapantes pour la suite du combat si le pugiliste se laissait prendre au piège. Fort heureusement, son esquive serait grandement facilitée par l'intervention de Logan, dont la grenade explosive aveugla temporairement Telina qui, sous le coup de la surprise et de la cécité, manqua de justesse et de précision dans l'exécution de son mouvement. Le combat en équipe semblait pouvoir permettre aux gouvernementaux de limiter la casse... Mais cette union demeurerait-elle concrète, au fil des secondes ? Ce fut une question d'autant plus tangible que Gripchik non plus ne manqua pas l'occasion d'intervenir. De ses deux mains, il expédia dans la direction de Taito et de Mark, les deux principaux gêneurs en l'état, deux bombes sphériques et certes menues d'aspect, mais potentiellement létales dans leur utilisation. Toutefois, ces bombes démontreraient bientôt un usage tout particulier : elles s'ouvriraient, et un puissant courant électrique les unirait alors tandis qu'elles continuaient leur route droit vers les deux gradés de la Marine... Le but semblait limpide : les électrocuter, l'un et l'autre, simultanément. Contre toute attente, Gripchik ne semblait pas se cantonner aux seules explosions : son attirail fourmillait sans nulle doute de surprises de cet acabit.

Quant à celui qui complétait le quatuor de tête de la Révolution extrémiste, il voyait foncer dans sa direction deux silhouettes dotées d'une même ambition : celle d'en découdre au plus vite, par la seule force de leurs poings, et sans aucune fioriture. Caligula fut le premier à lui parvenir, considérant la vitesse que lui prodiguait l'usage de son soru et sa malédiction, et tenta de porter un coup qui aurait pu s'avérer décisif s'il avait fait face à un ennemi ayant un brin moins de répondant que Garner : heureusement, l'homme-poisson n'était pas devenu l'un des lieutenants de privilégiés de Taka Sayouri simplement par hasard. Ses deux bras vinrent à la rencontre de ceux du Spown après s'être crispés un instant, relâchant une attaque d'une violence inouïe, lui permettant de contrecarrer la charge de son opposant apparemment sans grande difficulté :

-Yonsenmaigawara Seiken !

L'une de ses techniques signatures, mais également l'un des meilleurs atouts du peuple des hommes-poissons : un usage brutale et virulent du karate amphibien, permettant non seulement d'user de sa force abondante grâce à sa race... Mais également de répercuter son coup jusque dans l'atmosphère. Les quatre poings couverts d'ébène se percutèrent avec une force qui tétanisa plus d'un soldat révolutionnaire proches. Les dalles aux pieds des combattants éclatèrent et une onde de choc ne tarda pas à ravager les environs, faisant place nette autour d'eux : ils auraient de quoi combattre au calme, selon toute vraisemblance... Sauf qu'une personne, courant en rase motte, semblait avoir eu la force de passer outre cette déferlante aberrante. Suprême contourna bientôt le combat afin de prendre Garner à revers : il allait tenter de bondir dans son dos pour lui filer un coup de pied entre les omoplates. Un coup qui, en lui-même, ne serait pas fondamentalement dangereux... mais qui pourrait permettre à Caligula de prendre l'ascendant, y compris pendant un court instant. Un déséquilibre perceptible risquait effectivement d'animer l'amphibien au moment du choc...

Ce fut au même instant, à quelques pas de là, que plusieurs grenades enflammées tombèrent au sein des troupes et, plus particulièrement, auprès d'Averner qui ne manqua pas le coche. Ce dernier n'était pas du tout le combattant le plus adroit de la bande, mais il n'était pas pour autant un impuissant stupide : se sachant en danger, il avait fait de son mieux pour demeurer en retrait en conservant une posture attentive. Ainsi vit-il venir la menace Logan, et ainsi put-il y réagir, contrairement aux cinq soldats qui l'entouraient qui furent balayés par le souffle des détonations : il expédia son crochet de boucher à plusieurs généreux mètres de là et il tira si fermement sur la corde qui l'y reliait qu'il parvint à s'éloigner des explosifs avant qu'ils ne détonnent, conservant son intégrité physique indemne pour le moment. Cela étant, il n'était pas sot et il imaginait que le maudit du BEAST aurait l'avantage tant qu'ils engageaient une confrontation à distance... Problème ? Logan, de son côté, restait immanquablement entouré par un certain nombre de pointures, là où les gros bras révolutionnaires avaient tous les mains prises. En somme, le Boucher faisait sans nul doute partie des gros primés qui tomberaient en premier, ce jour-là : mais il se contenta de retarder l'échéance en jouant contre la montre. Il expédia une dalle en direction de Logan, après l'avoir agrippée avec son crochet : s'il imaginait que cet assaut ne blesserait pas le gouvernemental, elle pourrait au moins entraver ses mouvements et le ralentir un court instant... Instant qu'il mettrait à profit en beuglant un ordre aux hommes les plus près de lui :

-Tirez sur le monstre ! Vite !

Malheureusement, la plupart des membres de la troupe ne levèrent même pas leurs armes en direction de Logan... Et pour cause ! Deux silhouettes leurs fonçaient dessus et ne tardèrent pas à leur faire connaître un sort hautement désagréable. Wave Julia et Bartheo Jeffer usèrent de leur vélocité pour rejoindre le gros des soldats et de leurs poings pour les mettre hors d'état de nuire en deux temps trois mouvements, laissant Averner parfaitement seul contre son opposant flamboyant.

La situation globale évoluait promptement... Et terriblement, c'était encore peu de le dire. Sayouri s'apprêtait à foncer sur l'un de ses subordonnés pour lui prêter main forte, probablement Garner considérant l'aide qu'il aurait lui-même pu apporter à un autre criminel en effet domino, lorsqu'elle remarqua du coin de l’œil que la silhouette de l'amirale n'était pas restée immobile bien longtemps. Ce chien n'était pas du genre à laisser ses subordonnés agir sans lui-même passer à l'acte, et il en apporta la preuve brutalement en se jetant à la rencontre de la maudite. Sayouri parvint à dévier le premier coup d'épée à grand peine, en usant elle-même de sa rapière et en serrant les dents : mais elle vit rapidement que Wakai Tsuki avait tiré sa deuxième lame au clair, et qu'elle menaçait désormais de lui entailler le flan.

Non loin de là, c'était un autre bretteur qui menait l'assaut. Alion profita du couloir offert par Julia et Jeffer pour se jeter à la rencontre de Voldurik. Le vampire, quoique réactif et véloce, eut à son tour toutes les peines du monde d'éviter le premier coup d'épée que le vice-amiral lui destinait, le tout en prenant autant de distance que possible et en privilégiant les gestes amples, sécuritaires. Le révolutionnaire semblait réellement être en sursis, encore plus que sa supérieure face à l'amiral.
Une autre vice-amirale, en la personne de Kisa Mojoni, se mit alors en branle. Elle avait identifié l'un des principaux fauteurs de trouble, et surtout l'un de ceux qui allait le plus leur opposer de résistance farouche. Elle prit donc le parti de le contourner afin de le prendre à revers, usant encore une fois de l'avantage technique et stratégique qui leur était donné pour en finir au plus vite. Elle se jetterait bientôt à la rencontre de Gripchik, dans son dos, lames en évidence, essayant de neutraliser le terroriste avant qu'il n'ait l'opportunité de causer de graves dommages à ses collègues et subordonnés.

Vaillant, Mature et Effacé semblaient quant à eux bien loin du comportement fiévreux de leur collègue. Ils demeurèrent en retrait solidairement, sans même échanger un seul regard, et prirent une posture surprenante : ils se mirent épaules contre épaules, formant alors un triangle parfait, leur permettant de conserver un regard braqué partout. Ils contrôlaient de ce fait non seulement le champ de bataille, mais aussi et surtout les issues annexes afin de prévenir l'arrivée potentiellement catastrophique de renforts Decimas, qu'ils pourraient alors tenter de contenir. Ils gardaient également à l'esprit que le pouvoir des fermetures pouvait permettre aux soldats du Monarque d'intervenir sans avoir nécessairement à passer par les couloirs qui leur étaient destinés... Ce qui augmentait très largement leur dangerosité potentielle, en cas d'intervention inopportune.



Ordre de réponse :
Taito - Sypher - Caligula - Heziel - Logan
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Je ne vous cache pas qu'on approche de la fin, pour votre groupe (enfin, vous allez me dire !). C'est la dernière ligne droite !

Résumé :
Taito et Mark tirent, mais se font bloquer par Sayouri en personne.
Gripchik contre-attaque, en utilisant deux bombes électriques, reliées l'une à l'autre par un courant électrique puissant. Elles visent Mark et Taito.

Telina tente de profiter de l'intervention d'Heziel pour lui nuire, du côté de Sypher. Elle est cependant partiellement empêchée par la grenade préventive de Logan, qui la gêne pour quelques instants.  

Garner bloque la charge de Caligula, apparemment sans grande difficulté, mais leur confrontation ravage les environs immédiats. Seul Suprême tient bon : il contourne Garner, et semble vouloir l'atteindre dans le dos.

Logan réussit à vaincre quelques soldats grâce à sa première attaque, mais pas Averner, qui esquive. Il est rapidement suppléé par Julia et Jeffer, qui se chargent du gros des troupes révolutionnaires, et il peut donc s'il le souhaite se consacrer à son combat contre Averner. Dans tous les cas, le Boucher lui envoie une dalle en plein visage.

Sorafuka fonce finalement sur Sayouri pour limiter ses mouvements. Elle est très rapidement surclassée : en fait, elle ne dévie qu'un seul coup et semble immédiatement être en danger. La surprise et le talent de Sorafuka semblent la surclasser, et de très loin. Voldurick, de son côté, est dans la méga merde face à Alion.

Restent Kisa Mojoni, qui essaye de prendre Gripchik à revers, et les trois CA prisonniers qui surveillent l'évolution de la bataille, mais aussi et surtout la possible arrivée de renforts Decima pour aider les révolutionnaires ou simplement vous prendre à revers, à votre tour.

PNJs présents :
Escouade Suicide :
Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Horoji « Wave » Julia → Niveau 42.
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.
Suprême → Niveau 35.
Corps-à-corps, haki de l'armement.  
Vaillant → Niveau ?
Mature → Niveau ?
Effacé → Niveau ?

Révolutionnaires :
Sayouri Taka, primée à 650.000.000 → Niveau 44
Paramecia de l'écriture, combat à la rapière, haki de l'armement et de l'observation.
Gripchik "le Détonateur", primé à 216.000.000 berrys → Niveau 40
Utilisateur d'explosifs, selon les rumeurs très agile.
Telina "la Faiseuse d'Otages", primée à 189.000.000 berrys → Niveau 40
Combat avec un fouet garni de piques.
Garner "l'Homme-Poisson", primé à 171.000.000 berrys → Niveau 40
Homme-poisson requin, corps-à-corps et haki de l'armement.
Averner "le Boucher", primé à 98.000.000 berrys → Niveau 35
Combat avec un croc de boucher et un hachoir.
Voldurick Ier "Le Déchu", non primé → Niveau 38
Vampire, haki de l'observation.

Plus d'une trentaine de révos supplémentaires, dont certains autres sont primés. (Pas tous)
Ce tour-ci, il n'en reste plus qu'une dizaine, tous primés. (Exception faite de Voldurick, évidemment. Les primes vont de 15 à 55 millions)
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 530
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 210.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Juil - 3:02

Never give up


Avec férocité, les canons retentissaient dans un rythme endiablé. Pas sûr que le faucon vert puisse faire mieux d'ailleurs... Mettant de côté cette blague, je laissais les armes cracher feu et métal et observais la vélocité de mes balles êtres poussées à leurs paroxysmes. Nul ne pourrait arrêter une telle salve de sauvagerie à moins que ... De façon exemplaire, la principale menace se mit en avant et fit preuve d'une dextérité qui me laissa sans voix, immobile pendant quelques secondes. Bordel de ... Sa lame avait volé dans les airs avec aisance et ses réflexes semblaient inhumains. Pourtant, il fallait voir la vérité en face, elle venait de découper et annuler l'efficacité de mes balles via son arme à elle et une expérience impossible à renier. Elle est bonne... C'est le cas de le dire. Me mordant la lèvre et jurant ensuite, je m'empressais de recharger en précisant à mon collègue de garder les yeux ouverts.

" Saleté... "

Gardant un oeil sur les principaux combattants et mes principales cibles, quand le terroriste contre-attaqua soudainement, je me dus d'arrêter mon rechargement trop lent pour être effectif à temps. Seulement avec six balles à mon effectif, je me devais de jouer fin.

" Mark... Maintenez un cercle et ... Finissez le rechargement, glissez ces balles dans le tube. "

Ayant indiqué quoi faire, je priais qu'il puisse finir de recharger mon arme et pour ma part, je pris ... Un revolver. L'arme semblait ancienne et pour cause, il s'agissait là d'une arme assez âgée. Mon amour des armes " old school " allait peut être nous sauver ? Quoi qu'il en soit, je visais donc les deux bombes qui se reliaient et tirais sèchement un tiers de mes munitions afin de rentre inutile ces charges, puis je maintenais en joug le lanceur de bombes. Il me fallait l'occuper encore et toujours, le temps qu'un autre collègue en finisse. Laissant mes collègues se charger de leurs adversaires, je me concentrais sur Griptchik et faisais feux quand l'occasion m'était donné, maintenant l'homme focalisé sur moi et mon acolyte.
Et pour cela, plusieurs balles allaient entrer en scène. La première était clairement là pour le divertir et pour cause... Une fois la balle tirée, devant le lanceur de bombes se déclencherait une multitude d'explosions comme un pétard qui fait du bruit des éblouit autrui.
Gardant en mémoire son positionnement donc, j'abaissais mon canon pour viser le torse ou à défaut le haut de son bassin et encore une fois je dis feu, usant de l'avant dernière balle de mon chargeur. Espérant que la belle affecte les sacoches de l'homme visé, je tirais une balle donc flamboyante en priant que dans ses sacoches se trouvent des objets inflammables. Si oui, qui sait si le terroriste n'allait pas voler en éclat ?

Si oui, alors mon regard se tournerait vers les autres combats et mon regard se poserait sur un boucher. Même si cela m'exaspère d'aider ce bonhomme là... J'allais devoir m'y coller. Ainsi donc, je dédierais ma dernière balle à cette espèce d'énergumène et ferais feu d'un coup avec une balle explosive, dans l'objectif de couper toute tentative d'agression à l'égard de mon collègue désigné " monstrueux ". Le tout toujours avec une vélocité et un renforcement au haki non négligeable. Si en revanche le lanceur de projectiles était encore en un morceau, je le tiendrais en joug pour bien l'attirer et garderais ma balle pour une possible contre-attaque.




Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Tech utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 384
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue83/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (83/350)
Berrys: 64.968.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Juil - 7:25

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Expédition Mars

Alors que je m’apprêtais à bondir dans les airs pour me coller au plafond et ainsi pouvoir me rapprocher de la prisonnière, je fus arrêté en plein vol. Sur le moment, je n’eus pas vraiment la conscience de savoir qui venait de m’attraper en outrepassant ma physiologie de Logia, mais je ne pus que constater la force avec laquelle je me retrouvai éjecté en direction du groupe Gouvernemental. Encore persuadé de pouvoir atteindre la jeune femme, je ne pus même pas réagir face à ce sauvetage in extremis de la part du Coffe et, je m’écrasai simplement contre le sol dans un léger fracas. Pourquoi… Pourquoi m’avoir arrêté alors que j’étais persuadé de pouvoir couper les liens qui la retenaient prisonnière ? Je ne pouvais absolument pas comprendre. Je ne le voulais pas.

Ainsi donc, je fus de retour à l’endroit exact que j’avais quitté à peine quelques dizaines de secondes plus tôt. A côté de ça, tout le monde s’échauffait, tous étaient prêts à en découdre avec les Révolutionnaires présents dans la salle. Mais que voulaient-ils vraiment ? Les vaincre seulement dans l’optique de remporter la bataille ? Ou bien était-ce seulement une façon détournée de venir en aide à la Kokuwo ? Sincèrement, je n’en savais rien. Je n’arrivais plus à comprendre qui que ce soit. Au final, qui étaient mes réels alliés dans l’histoire ? N’étais-je pas seul, finalement ? Toujours au sol après l’atterrissage forcé, je restai immobile, laissant mon esprit continuer dans sa divagation. Puis, après quelques instants, je ne pus m’empêcher de frapper du poing sur le sol. D’abord une fois, puis une seconde et enfin plusieurs fois d’affilée, jusqu’à ce que ma main ne se mette à saigner. Jusqu’à ce que la douleur ne devienne réellement violente.

Manifestement, les Révolutionnaires ne nous laisseraient pas faire. Jamais ils n’accepteraient de nous laisser atteindre Nala sans être défaits auparavant.

« AaaaaAAAAAAAAAAAH !!! Nala..! Il faut la sauver ! »

Un cri roque et limite bestial s’échappa d’entre mes lèvres mordues, alors que mon corps s’élevait lentement, soudainement porté par de nombreuses tentacules bleuâtres. Les pupilles plus contractées, les muscles tendus et l’esprit comme assailli de milliers de pensées négatives, je n’étais tout bonnement plus moi-même. Mais qui étais-je vraiment ? Là demeurait le mystère. Heureusement pour les membres du Gouvernement Mondial, ils ne représentaient à priori pas la menace à éradiquer.


Lançant ensuite un regard que l’on pourrait aisément qualifier d’empli d’une folie inqualifiable à l’attroupement se trouvant devant moi, je m’élançai finalement à toute vitesse, usant à la fois du Kamisori et de mes tentacules pour me déplacer dans l’environnement telle une proie insaisissable. Deux tentacules maîtrisaient chacune une dague en Granit Marin, une troisième portait un gant à griffes elles aussi en Granit Marin, tandis que les autres détenaient trois différents types de Dials : Rejet, Impact et Axe.

Totalement déchaîné, mes premières cibles furent les membres restants dits « lambdas », encore au nombre d’une dizaine. L’objectif de mes offensives était désormais aussi clair que de l’eau de source : tuer. Suite à cela, je me dirigeai presque automatiquement en direction du Boucher, celui qu’affrontait Logan, le détenteur du BEAST. Plus vite ces Révolutionnaires seraient mis hors d’état de nuire, plus vite la Kokuwo pourrait être libérée de son esclavage.
awful pour Epicode


Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 475
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.518.349.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeSam 13 Juil - 2:05



Acte final : Expédition Mars

Un adversaire de taille, c'est ce que semblait être l'homme poisson sur lequel Caligula avait jeté son dévolu. Ce dernier avait réussi à arrêter la charge folle du shandia avec l'aide de ses poings et le choc qui suivit provoqua une incroyable onde repoussant aussi bien soldats que décor tout autour d'eux. Cette onde de choc bien plus lourde à supporter que prévu ainsi que son contre cout endommagea légèrement les muscles du shandia en plus de l'arrêter net.

Mais ce n'est que pendant son duel que Caligula remarqua alors, surement au même moment que son adversaire, Suprême s'approchant des deux guerriers et ayant donc lui aussi choisi pour opposant Garner.
Il fit donc le tour assez rapidement et fonça faire son entrée avec un coup de pied bien placé dans le dos du révolutionnaire.

Bien que l'attaque n'eût certainement pas de quoi gravement affaiblir Garner, elle était assez dangereuse pour que celui-ci prenne la peine de s'en charger selon le zoan préhistorique et il comptait bien utiliser cette opportunité.
Ses jambes se rejoignirent pour former une queue d'un peu moins de 3 mètres et celle-ci vint s'enrouler autour d'une des jambes de l'homme poisson avec pour but l'empêcher d'esquiver. Une fois ceci fait et si tout se déroulait sans encombre, Caligula n'aurait plus qu'à s'assurer de retenir toute l'attention de Garner et pour ce faire il enchaina une multitude de coups de coude en visant le menton et les clavicules de ce dernier.

Si le révolutionnaire avait préféré gérer ses omoplates, il y avait fort à parier qu'il aurait du mal à bloquer tous les coups de coudes. Néanmoins, en se concentrant sur Caligula, il encaisserait surement le coup de pied de Suprême tant bien que mal et le shandia espérait trouver une faille dans la défense du guerrier des mers durant ce bref instant, faille qui lui permettrait d'envoyer son poing noirâtre en plein dans l'épaule de l'ennemi afin de fragiliser celle-ci et de repousser Garner dans le décor.

 



Résumé et Techs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1988
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue154/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (154/500)
Berrys: 70.521.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Juil - 21:42





Rendez-vous en terre inconnue.


- Trop près... déclara-t-il en esquivant de peu le fouet qui claquait à sa cheville.

Il était parvenu à s'extirper de l'étau acéré, grâce à une mêlée d'interventions diverses. Il ne comprenait toujours pas le geste du Gouvernemental, mais il n'avait plus le temps de s'en soucier : son destin était entre ses propres mains, désormais... qu'il fasse ce qu'il avait à faire et il en ferait de même. D'un geppou mal assuré, il avait réussi à se reculer suffisamment pour éviter l'assaut malgré sa position précaire. Désormais, il était temps d'attaquer : une chose qu'il se devait de faire immédiatement. Se jetant sur le fouet, il tenterait donc de s'en emparer dans un premier temps... privant ainsi la faiseuse d'otage d'une grande partie de son utilité dans une salle aussi vaste, qui pouvait assurément lui être bénéfique lorsqu'elle employait à son plein potentiel cette arme pour le moins incongrue mais potentiellement létale.

Il s'était longtemps demandé si continuer à se battre était une façon pour lui de chercher le pardon, ou s'il s'agissait simplement d'un stratagème fourbe de son esprit pour accrocher une fin ayant du sens. La question avait eu le mérite de retourner son esprit pendant longtemps, le laissant à l'état d'électron libre aux lois changeantes au gré de ses rencontres et de ce que la vie avait à lui proposer. Avait-il encore sa place dans un monde comme celui-ci ? Pouvait-il y faire une différence, ou mieux encore... pouvait-il encore y faire le bien ? Heziel Coffe était un guerrier, un combattant, un martialiste. Il savait se servir de son corps pour fracasser ce qui s'opposait à lui ou pour défendre ce qui méritait de l'être. Mais tout combattant avait ses limites... et lorsqu'on était son propre ennemi, comment pouvait-on bien gagner l'affrontement ? Il n'était pas certain d'avoir trouvé la réponse à cette question et, à dire vrai, il ne pensait pas pouvoir la trouver un jour. Ce qu'il savait, c'était que sa vie était loin d'avoir toujours été placée sous le signe de la vacuité...

Il fut un temps où il était heureux, fier et entier. Un temps où il ne se questionnait pas plus que nécessaire et où ses pires interrogations portaient simplement sur sa capacité à défendre ce qu'il chérissait et ce qu'il estimait. Maintenant, son miroir lui envoyait incessamment la peur de détruire ce qu'il touchait, de réduire à néant ce qu'il cultivait, d'écraser ce qui comptait. L'influence de cette partie bestiale inscrite en lui, qu'il pensait avoir acceptée à grand mal, s'était faite grandissante et si lourde qu'il avait perdu de vue qui il était avant tout cet enfer. Maintenant qu'il profitait d'un instant de clarté... il se rendait compte qu'il restait peut-être encore des choses à faire pour lui, des choses qui donneraient du sens à cette nouvelle existence jusque là forgée dans la haine et la peur.

Qu'il eut réussi ou non son coup, il se propulserait avec une puissance terrible dans la direction de la manieuse de fouet, dans l'objectif pur et simple de la percuter, de la mettre en défaut, de la harceler de coups pour l'obliger à se concentrer sur lui et lui faire perdre du terrain. Dans le cas où le fouet aurait effectivement fini dans sa main, il tirerait sèchement dessus afin d'emporter son adversaire dans une traction faramineuse, de quoi l'amener à lui pour mieux l'éclater dans les dalles froides et impies de la dimension de Mars.


- Désolé, mais je ne peux pas vous laisser sévir, murmurerait-il avant de commettre une série d'actions qui risquaient, à plus d'un titre, d'être mortelles.

Car s'il en avait l'occasion, il n'hésiterait pas à mettre hors d'état de nuire le plus de révolutionnaires possibles... et si cela signifiait qu'il devrait attenter à leurs vies, alors il s'y résoudrait. La guerre ne laissait pas le luxe du choix à ceux qui décidaient d'en emprunter la voie et cela faisait trop longtemps déjà pour lui qu'il avait accepté de se salir les mains... et ses mains martèleraient le sol sans répit, y enfonçant à chaque fois un peu plus le corps de sa victime si elle avait eu le malheur de rester coincée dans ses filets, jusqu'à ce qu'elle soit hors combat ou que son corps ne décide de lâcher.


ⒸHeziel Coffe


HRP:
 



Dernière édition par Heziel Coffe le Mar 30 Juil - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 357
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue224/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 6.586.866.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Juil - 3:40



L'histoire est écrite par les vainqueurs.





La température montait dans la salle d’affrontement. D’un mouvement plus agile que ne l’aurait suggéré sa forme massive, Logan envoya la queue de son marteau se planter dans le décor un peu plus loin et tira un cou sec dessus pour se décaler de la trajectoire de la dalle qui volait dans sa direction. L’attaque n’avait rien de difficile à esquiver mais avait eu le mérite de lui boucher la vue quelques secondes, un désavantage qui pouvait se montrer problématique pendant un combat… Sauf que ? Hein ? Petit à petit, Logan avait repris forme humaine et observait la scène d’un air incrédule.

« Ben euh… Apparemment tout le monde te veut mort. Vous n’avez donc pas besoins de moi. »

Dit Logan d’une voix désinvolte en arquant un sourcil dubitatif. En quelques secondes Wave Julia, Bartheo Jeffer, Taito Nowaki et Sypher Wenham avaient chacun lancés une attaque contre Averner Le pauvre allait surement y rester pour le coup. La différence de niveau entre lui et ses 5 assaillants aurait vite eu fait de le submerger. Il n’était probablement plus un problème. Logan le gardait tout de même à l’oeil au cas où il en réchapperait… Et encore en fait, Taito le tenait en joug. Voilà qui était donc clôturé.

« Ce combat ne sert vraiment à rien. On se sert mutuellement de diversion pour laisser le champ libre à Centes. C’est une exécution et on se concentre sur le moins important de nos adversaires. »

Dit-il comme un enfant boudeur à qui on aurait volé sa friandise en direction de Wakai Tsuki. Depuis quelque temps, Logan avait un mauvais pressentiment. Quelque chose clochait. L’accord entre Décimas et Révolutionnaire était déjà louche de base mais la disparition de l’entièreté des troupes Décimas l’était encore plus. Le manque de soutient de Yoko Ceresa était aussi alarment. Pourquoi laisser mourir des alliés aussi utile que la faction de Sayouri ? Une arme antique était là et prête à faire feu sur Marineford avec une guilde marchante qui se baladant tel un électron libre sans doute dans le but d’obtenir une telle ressource… Quelque chose de mauvais était en préparation. Logan en était intimement persuadé et semblait être le seul a avoir ce sentiment.

Bon allez, il était temps de passer à l’action et de faire ce qu’il savait faire, n’en déplaise à ses supérieurs. Logan au milieu du combat ne servait pas à grand-chose, l’issue serait la même avec ou sans lui. Un nouvel objectif s’était donc révélé à lui. Avant de l’exposer, il devait absolument se procurer une fermeture éclaire. Sans ça, impossible de tailler sa route. Sa cible serait donc la plus faible en possession d’une de ces fameuses fermetures ou même directement Nala. Et il ne reculerait devant rien pour l'obetnir. Averner en aurait peut-être une ? Dans le cas contraire, Logan irait directement vers Nala pour lui en arracher une… De force si besoins. Avec un peu de chance elle la lui donnerait simplement… Dans le cas contraire il n’aurait qu’à faire fondre ses membres un par un.

S’il arrivait à se procurer l’objet de sa convoitise, il s’approcherai de l’amiral en cherchant une ouverture pour éviter de mourir au milieu de la bataille et lui glisser quelques mots

« J’ai un plan mais il faut que Julia vienne avec moi ! On va saboter Pluton ! »






Résumé et techniques utilisées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeSam 20 Juil - 13:49


Il est conseillé de lire d'abord la première partie du RP Marineford, à cette adresse : http://www.op-seken.com/t7576p125-l-histoire-est-ecrite-par-les-vainqueurs-groupe-10#106055

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Tumblr10
Mark Cuthvine, contre-amiral et membre de l'escouade anti-Decima.

La bataille globale évoluait dans le sens du Gouvernement Mondial... Et comment aurait-il pu en être autrement ? Ils surplombaient les révolutionnaires sur absolument tous les domaines : nombre de combattants efficaces, expérience, versatilité, qualité individuelle, synergie globale... Néanmoins, certains combats semblaient plus mal engagés que d'autres : c'était notamment le cas du duo qui devait se charger de Gripchik "le Détonateur", qui semblait être l'un de ceux qui méritait le plus sa réputation. Le terroriste ne déméritait pas, même s'il ne semblait pas ignorer que son destin était scellé, d'une façon ou d'une autre. Il n'était pas un combattant de premier ordre et il lui serait strictement impossible de triompher de l'amiral Sorafuka, ou des autres cadors que cette unité d'élite comportait... Alors autant emporter dans la mort autant de ces chiens justiciers que possible. La blessure grave de Taito Nowaki ne lui avait pas échappé. La colère froide de Mark Cuthvine, elle aussi, était flagrante : son visage l'arborait avec une fierté indécente. Il devait tirer parti de ces deux facteurs afin de supprimer ces deux petits génies... De quoi infliger un coup dur à la Marine, en guise d'adieux. Et puis, s'il parvenait à les liquider assez promptement, il avait toujours la possibilité de rejoindre l'un de ses collègues afin de nuire à d'autres de ces soldats... Chaque perte serait douloureuse pour le camp de Chairoka, et satisfaisante pour l'ensemble de leurs ennemis. Autant dire que le jeu en valait la chandelle : et il comprit qu'il avait effectivement un coup à jouer lorsque Taito tenta de bloquer les bombes en leur tirant dessus. Il put bientôt se rendre compte du véritable danger que revêtaient ces deux catalyseurs électriques : en vérité, ils avançaient de concert et s'entraînaient l'un l'autre. Tant et si bien que lorsqu'il tira sur la première des bombes, la seconde l'amena immanquablement à s'avancer à nouveau... et permit à son tour à la seconde de surmonter le tir qui lui fut opposé. La réponse était limpide mais elle était aussi et surtout trop tardive : il fallait parer les deux projectiles simultanément pour espérer pouvoir les arrêter pour de bon. Constatant qu'ils n'avaient plus le temps de se résoudre à une telle manœuvre, Mark se plaça devant son collègue et troqua son disque de couleur pour un autre, rouge. Le contre-amiral le mit devant eux et, au moment où le courant électrique qui reliait les deux bombes y passa, les deux projectiles s'interrompirent sèchement, face à l'air concentré et nerveux du maudit.

-Je vais pas tenir longtemps...

Il avait pesté entre ses dents tandis que Taito prenait le parti de tirer en direction de la sacoche de Gripchik, non sans un tir de diversion au préalable : l'intention était bonne mais la distance et les capacités du terroriste contrebalançaient tant l'équation que ce dernier parvint à éviter le tir sans difficultés, entraînant la sacoche avec lui dans un bond sur le côté. Puis le révolutionnaire extrémiste se redressa, en tirant une nouvelle sphère de ladite sacoche : maintenant que Mark Cuthvine était tétanisé, incapable d'agir autrement, il n'avait plus qu'à offrir à ces deux hauts-gradés une offensive dont ils se souviendraient encore longtemps...
Ce fut cet instant que Kisa Mojoni choisit. D'un bond vif et vigoureux, elle se porta à la hauteur de son adversaire et l'une de ses épées dessina un arc de cercle afin de se diriger vers le dos de Gripchik, qu'elle entendait bien mordre et traverser par le biais de sa lame. Contre toute-attente, cependant, ce fut inutile : le coup porta bel et bien, parvint au niveau du dos du révolutionnaire terroriste... Mais ne s'y planta pas. Il le frappa, juste, sans jamais pénétrer sa chaire : et l'homme répondit avec brutalité à cette intervention téméraire, offrant un coup de pied à la vice-amirale, en plein cou, et l'expédiant vers l'arrière non sans lui avoir coupé le souffle en même temps.

-On en était où ?

Sans plus attendre, après cette brève distraction, il lança la bombe dans une trajectoire de cloche. Celle-ci allait s'élever, puis commencer à retomber sur les positions de Mark et de Taito... Pour finalement libérer une multitude d'autres sphères, plus petites. Le regard expert du Nowaki le renseignerait sans peine : il s'agissait là d'une bombe à fragmentation. Une première détonation allait entraîner toute une série d'explosions plus réduites, certes, mais néanmoins nettement plus nombreuses... Et donc plus dangereuses. S'ils ne faisaient rien pour se protéger, les deux gradés filaient droit vers le casse-pipe.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Bazz-b10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 245939Wave
Bartheo Jeffer, contre-amiral, et Horoji Julia, vice-amirale.

Sypher et Jeffer étaient largement assez de deux pour fracasser les pauvres soldats au service de Sayouri qui, lents et impotents, ne semblaient même pas pouvoir les suivre des yeux. Les coups et les sévices se succédèrent, assurément dans le sens des gouvernementaux, tandis que Averner constatait que sa première mise-en-bouche avait lamentablement échouée. Son opposant avait su se soustraire à cette offensive, soit... Mais les autres feraient mouche ! Du moins était-ce là le fil de ses pensées, jusqu'au moment où la silhouette de la vice-amirale Horoji Julia se glissa dans son dos. Dès lors, ses priorités changèrent étonnamment du tout au tout : lorsqu'il la remarqua, il était déjà trop tard pour éviter l'entièreté des pots cassés et le premier coup de poing que la gradée lui destina le percuta en plein abdomen, le soufflant et lui coupant nettement la respiration. Il fut repoussé vers l'arrière sur plusieurs mètres mais, démontrant son habileté et le contrôle de son propre corps, la jeune femme le suivit à la trace dans la moindre difficulté, ne tardant guère à renchérir par un balayage en règle, effectué au niveau des jambes, privant brutalement le révolutionnaire du moindre de ses appuis. Il tenta, en gesticulant, d'enfoncer son crochet dans la chaire de son opposante afin de conserver un minima de répit, qui lui serait salvateur pour lui permettre de se redresser, mais il se heurta à un échec des plus douloureux lorsqu'une plaque du haki de l'armement permit à la demoiselle d'endurer cet assaut sans broncher. Et elle mit un terme à ce simulacre de bagarre lorsque, d'un nouveau coup de poing sec, elle percuta le ventre du Boucher avec tant de violence qu'elle en remua l'ensemble des entrailles d'un coup d'un seul. Finalement, le type fut repoussé vers l'arrière avec tant de vitesse qu'il s'enfonça dans le mur qui se trouvait derrière lui... Pour ne jamais reparaître. Était-il mort, ou simplement inconscient ? Il faudrait aller le chercher pour en avoir le cœur net, mais la priorité des agents du Gouvernement Mondial ne semblait pas là. Si Logan se donnait la peine d'aller fouiller son corps à la recherche d'une fermeture, il devrait rapidement se rendre à l'évidence : Centes n'en avait pas donné au Boucher.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Nathan10
Contre-amiral Suprême.

Ils menaient la danse. Était-ce surprenant ? Ils étaient deux contre lui, ils combattaient hors de l'eau, et l'un comme l'autre de ces deux contre-amiraux avait la réputation d'être terriblement ingénieux au combat. Lorsque la queue du zoan menaça de lui entourer les deux jambes, l'homme-poisson parvint à dégager l'un de ses pieds mais ne put pas faire mieux : il fut donc forcé de demeurer à sa place tandis que les assauts se succédaient et se cumulaient, tous plus rapides et virulents les uns que les autres. Les deux bougres voulaient tirer profit de cette occasion pour le passer à tabac... Comment aurait-il pu leur en vouloir ? Dans leur situation, il aurait sans doute procédé de la même manière. Garner fit donc ce qu'il avait à faire : il baissa la tête, haussa les épaules, présenta ses bras massifs devant son buste et attendit que ce douloureux moment passe enfin. Ses muscles lui permirent d'accuser la plupart des chocs sans trop avoir à bronché, d'autant plus qu'il usait du haki de l'armement de temps à autres pour contenir les attaques qui lui semblaient être les plus redoutables, mais il sentit néanmoins que certains coups éveillaient chez lui une sensation de douleur qui lui était trop familière. Il revit ces odieux gouvernementaux armés de bâtons le fracasser alors qu'il avait eu l'audace de s'aventurer sur Shabondy, cette escale que tout amphibien lui avait jamais déconseillé : et il fut envahi par une rage sourde qui n'empêcha toutefois pas le Spown de lui décerner un coup plus violent que les autres, l'envoyant valser à vive allure. Le primé endura le choc avec dignité, souffrit de sa série d'acrobaties incontrôlées, puis se redressa vaillamment, tout en sachant que ce combat serait certainement le dernier pour lui.

-Ramenez-vous, humains !

Les origines aériennes de Caligula ne lui importaient pas le moins du monde : à ses yeux, il n'était qu'un gouvernemental comme les autres, qu'un chien au service des humains. Rares étaient les représentants de cette race qui avaient su trouver grâce à ses yeux : Sayouri y était parvenue, et il la servait avec une adoration, un dévouement que rien n'égalait.

-On le finit, Caliglagla !

Suprême n'était pas le meilleur pour retenir le nom de ses collègues, surtout lorsqu'il évoluait à leurs côtés depuis la première fois : en revanche, pour cogner, ça, il était doué. Surtout pour cogner sans réfléchir. Aussi s'élança-t-il dans la direction de l'homme-poisson acculé avec vaillance, dans l'optique d'ouvrir une brèche à son collègue. Porter le coup décisif, ça ne l'intéressait pas franchement : d'autant plus que le zoan antique avait montré une certaine habileté au pugilat, qui le poussait forcément à reconnaître ses qualités. Aussi prit-il la décision de réaliser le premier pas. Il se jeta à la rencontre de Garner puis, d'un bond sec, tenta de se porter à hauteur de son menton pour lui distribuer un coup de genou des plus soudain. Son coup fut néanmoins empêché, la main de l'amphibien frappa son genou sur le flanc, le décalant brutalement et le forçant à attaquer le vide.

-Samehada Shoutei ! Yonsenmaigawara Seiken !

Il endura le coup de plein fouet et sentit une impression désagréable se graver dans sa chaire. Ses muscles et ses organes lui firent souffrir le martyr et il fut repoussé vers l'arrière avec une véhémence rare... Mais il était arrivé à ses fins. Garner avait utilisé ses deux poings dans l'optique de le repousser, laissant un véritable boulevard exploitable à Caligula. Le reste ne dépendait que de lui.

<(°-°<) j'ai pas d'image pour Telina vs Hez

Si elle ne s'attendait pas à ce que son attaque soit un four absolu, rendu possible notamment grâce à l'intervention pertinente de Logan, la suite des événements fut encore plus pénible à encaisser pour la jeune femme qui vit le capitaine corsaire s'emparer de son arme et tirer sur celle-ci avec une force indubitablement colossale. Elle tint bon, pourtant, ou plutôt tenta de tenir bon tandis que ses pieds se décollaient du sol et qu'elle prenait un vol malencontreux, droit vers le pirate qui, quant à lui, prenait le parti de descendre sauvagement dans sa direction. L'issue de cette ruée fantastique ne laissait aucun doute quant au sort qu'il réservait à la révolutionnaire et cette dernière, estomaquée et effrayée, prit la décision d'user de l'ultime atout qu'elle conservait jusqu'alors secret : elle appuya sur la poignée de son fouet, sur une aspérité discrète... Et son fouet se mit à dégager une explosion de sa base jusqu'à son bout. Un fouet garni de piques, c'était là son arme fétiche : mais avec le temps et l'aide précieuse d'ingénieurs compétents, elle avait su sublimer cet atout pour le rendre explosif à volonté. Les détonations n'altéraient pas sa forme, bien sûr, et se contentaient de jaillir de l'intérieur vers l'extérieur de cette arme inédite... Chose qui rendait évidemment l'exploit du Coffe d'autant plus périlleux. S'il persistait de la sorte, il finirait tôt ou tard par être englouti dans l'explosion, puisque cette dernière, scélérate, remontait droit vers lui : il avait tiré sur le fouet pour attirer la terroriste jusqu'à lui et se trouvait donc immanquablement au côté de ce dernier. Quant au reste, la jeune femme s'en remettait totalement à l'effet de surprise et à la dangerosité de cette déflagration... Elle tenterait bien sûr de bloquer le coup que le corsaire lui réservait si rien n'y faisait, mais elle savait d'entrée de jeu qu'elle n'aurait pas suffisamment de résistance pour y survivre dignement. Elle finirait fracassée sur les dalles de Mars, en piteux état, à la merci des intrus et de leur sens défaillant de la justice...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 948731WakaiL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Mini_160206091617614496
Wakai Tsuki, alias amiral Sorafuka, et Sayouri Taka, cheffe de la Révolution extrémiste.

Leur combat était décisif, mais il était également unilatéral. Tsuki menait la danse avec une efficacité aberrante et une grâce presque féerique : Sayouri était sans cesse maintenue en position défensive et tentait avec fébrilité de dévier le moindre des coups qui la ciblait, sans parvenir à se départir de son air grave, concentré et acculé. Leur conflit ne durait que depuis quelques secondes et pourtant déjà la supériorité nette de l'amiral se faisait ressentir limpidement : il bougeait plus vite, était plus adroit, frappait plus fort que son antagoniste qui, quant à elle, était bien incapable d'user de son fruit du démon pour la soutenir dans cet épreuve des plus périlleuses. Et pour cause : devoir maintenir son pouvoir sur la majorité des soldats Decimas pour s'assurer que Chairoka ne les manipulerait pas d'une seconde à l'autre avait sapé la plupart de ses forces, et elle devait encore maintenir cette protection pour un certain nombre de ses alliés, dont elle ne savait pas s'ils étaient morts, s'ils avaient fui ou s'ils étaient envers et contre tout sur le champ de bataille, à tenir tête aux légions de gradés qu'on leur envoyait constamment. Finalement, la jeune femme sembla réaliser une erreur et le requin, incisif, ne manqua pas cette opportunité d'en finir au plus vite : le katana décrivit une courbe d'une précision chirurgicale et menaça finalement de s'inviter dans l'épaule de la jeune rose pour ressortir au niveau de sa taille, de l'autre côté de son buste, qu'il traverserait donc d'un coup d'un seul, ôtant la moindre étincelle de vie que la révolutionnaire conservait en bataillant âprement. Contre toute attente, l'offensive fut cependant moins sanglante qu'escomptée : la lame s'arrêta brusquement lorsqu'elle se heurta à la chaire de la jeune femme et les paupières de l'amiral s'écarquillèrent tandis que son opposante affichait un sourire méprisant et satisfait.

-Passe le bonjour à Pacifique, sale chien.

Cette révélation soudaine le troubla d'autant plus que son incapacité à trancher la révolutionnaire, qu'il plaçait sous le compte de sa malédiction. Les sabres ne devaient simplement pas être en mesure de trancher dans cette pièce... Avec anxiété, toutefois, il songea au sort de John : que cette pimbêche voulait-elle dire en affirmant à demi-mot la mort de l'ours ? L'évidence lui apparut lorsqu'il vit la rapière de son opposante foncer droit vers son cœur : elle voulait simplement le déstabiliser dans l'optique d'en finir avec lui au plus vite. Malheureusement pour elle, l'amiral Sorafuka n'était pas assez impulsif pour que cela fonctionne totalement... Mais son coup toucha au but, partiellement : s'il eut certes la réactivité suffisante pour se décaler, la rapière n'en pénétra pas moins sa chaire, au niveau de son épaule gauche. Wakai Tsuki serra les dents, crispé par la douleur, puis, d'un geste mesure, vif mais intraitable, empala son ennemie en plein abdomen.

-Qu...
-Passe le bonjour à Arias.

La règle qu'elle avait imposé était claire. Elle lui apparaissait sans difficulté, maintenant : les épées ne peuvent pas trancher. En revanche, rien ne devait être stipulé au sujet des estocs : voilà pourquoi elle avait été en mesure de l'atteindre de la sorte... Exploit qu'il avait pu imiter par la suite, avec son autre sabre, son katana fétiche, Jimmu Tenno. Un flot sanguin abondant s'invita aux lèvres de la belle, qui fut ébranlée par un haut-le-cœur d'agonie. Il entreprit de la raidir d'autant plus en enfonçant son katana jusqu'à la garde, puis en poussant sur son pommeau davantage, la faisant chuter sur le dos et l'empalant impitoyablement au sol. Petit-à-petit, ses prunelles furent désertées de toute vie, et Wakai Tsuki afficha un sourire triste. Ôter la vie ne lui était jamais plaisant... En revanche, les conclusions de cette disparition avaient tout pour l'enjouer.
Les barrières apposées par Sayouri afin de contrecarrer les pouvoirs de Chairoka allaient désormais s'estomper, disparaître... Et laisser, par conséquent, la manipulatrice mentale s'occuper du cas de leurs ultimes ennemis.  

Avec lenteur, il se redressa finalement lorsque la criminelle eut expiré son dernier souffle : il retira d'Artagnan, la lame des 12 Wazamono suprêmes de son épaule, et la glissa à sa ceinture avec un certain détachement. Il ne serait pas le maître de cette lame, à l'avenir, puisqu'il n'était pas un habitué des rapières... Mais au moins celle-ci ne tomberait pas dans de mauvaises mains. Il l'offrirait à ses supérieurs, qui lui trouveraient sans nul doute un utilisateur digne de ce nom.

A quelques pas de là, la tête de Voldurik roula au sol, séparée du reste de son buste. Le vice-amiral Alion Keternel venait de prouver que les règles générées par Sayouri n'étaient pas intemporelles... Et qu'elles ne lui avaient pas survécu.
Ce fut à cet instant précis qu'un tremblement titanesque ébranla les lieux. De gargantuesques fissures s'invitèrent dans les murs et le sol de cet endroit mystérieux, et quelques fragments de pierre chutèrent lourdement depuis les plafonds, en hauteur, menaçant de percuter quelques uns des combattants réunis ici. Ce qui venait de se produire n'avait certes rien à voir avec eux, mais à en croire les répercussions assommantes, cela demeurait suffisamment proche pour les concerner tous... Restait à savoir ce dont il en découlait réellement, même si une funeste sensation d'inconfort venait immanquablement de s'imprimer dans les cœurs de plus d'un combattant. Pluton venait-il de servir à des fins morbides ?

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Sturlu12L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 192585Pion3
Kokuwo Nala et Anna Mendez, anciennement Aokiji, pionne Decima.

Logan n'avait pas eu le temps de se rapprocher de Nala, laquelle semblait toujours souffrir le martyr, qu'une fermeture s'ouvrit juste devant la jeune sœur du défunt Makui. L'ancienne amiral pénétra dans la pièce d'un pas tranquille, qui dénotait radicalement avec la gravité de la situation et les tremblements dantesques perçus jusqu'ici un instant auparavant. Si Logan s'attendait sans nul doute à ce qu'elle passe à l'action, il n'en fut rien : la pionne se contenta de demeurer immobile, devant la fermeture encore béante, silencieuse comme tous les décérébrés que Centes manipulait selon son bon vouloir. Elle semblait attendre, patiemment : et, d'une certaine manière, elle semblait se ficher pertinemment de la survie ou de la mort des révolutionnaires présents dans cette salle. A quoi cela rimait-il ? Curieux, les trois contre-amiraux qui étaient jusqu'à présent restés en retrait s'avancèrent finalement aux côtés de leur ancien collègue prisonnier, tout en conservant bien sûr leur ancienne supérieure bien en vue. Le moindre geste suspect de cette dernière devrait les amener à réagir au plus vite, sans quoi leur vie serait forcément menacée : parmi les membres de leur escouade seul Wakai Tsuki était probablement en mesure de tenir tête à cette jeune logia si elle se décidait enfin à leur devenir hostile... Ce qui, en l'état, ne semblait pas être le cas.

-On fait quoi ? On essaye de la contourner ?
-Je doute qu'elle nous laisse faire, là.

Mature observait cette situation avec un réalisme terre-à-terre et relativement décourageant. Pour une raison ou pour une autre, le Monarque ne semblait pas considérer que la survie des révolutionnaires était une priorité... A contrario, il semblait estimer que leur mort n'était pas dérangeante, puisqu'il n'avait rien tenté, jusqu'à présent, pour empêcher les gouvernementaux de transformer ces terroristes en autant de cadavres. Néanmoins, s'il avait envoyé la maudite, c'était que la survie de Nala lui était encore et toujours indispensable, pour une raison ou pour une autre...



Ordre de réponse :
Taito - Sypher - Caligula - Heziel - Logan
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :
Taito : Les bombes électriques s'entraînent l'une l'autre ! Cela force Mark à demeurer focalisé sur votre défense. Il arrête de te soutenir et bloque la progression de l'arc électrique grâce à un disque rouge. Du coup, Gripchik peut esquiver tes balles, frapper Kisa qui échoue à le couper en deux, et vous envoyer une bombe à fragmentation.

Sypher : Aucun soldat ne vous donne réellement de fil à retordre, à toi et à Jeffer. Non loin de vous deux, Julia marave Averner bien comme il faut.

Caligula : Votre série de coups touche au but, et contraint Garner à demeuré sur la défensive. Une fois ton dernier coup passé, il est éjecté et Suprême prend les devants pour t'ouvrir une brèche dans la garde de l'homme-poisson.

Heziel : Telina est dans la merde ! Elle active le système explosif de son fouet, et une détonation risque bientôt de t'engloutir tout entier. La révolutionnaire, quant à elle, reste sur la défensive et s'apprête à accuser le coup. Littéralement.

Logan : Alors que tu arrives face à Nala, Aokiji se montre enfin. Pourtant, elle n'a pas l'air de vous en vouloir spécialement : elle reste en retrait, entre vous et la Kokuwo, et vous observer placidement.

Tout le monde : Alion a tué Voldurik après que Sayouri ait été défaite par Tsuki. Pluton fait feu, mais ça, vous ne le savez pas : vous percevez juste très nettement les tremblements, qui ont lieu dans une pièce relativement lointaine, mais qui ébranlent tout de même la structure suffisamment pour que vous le ressentiez très nettement.


PNJs présents :
Escouade Suicide :
Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Horoji « Wave » Julia → Niveau 42.
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.
Suprême → Niveau 35.
Corps-à-corps, haki de l'armement.  
Vaillant → Niveau ?
Mature → Niveau ?
Effacé → Niveau ?

Révolutionnaires :
Sayouri Taka, primée à 650.000.000 → Niveau 44
Paramecia de l'écriture, combat à la rapière, haki de l'armement et de l'observation.

Gripchik "le Détonateur", primé à 216.000.000 berrys → Niveau 40
Utilisateur d'explosifs, selon les rumeurs très agile.
Telina "la Faiseuse d'Otages", primée à 189.000.000 berrys → Niveau 40
Combat avec un fouet garni de piques.
Garner "l'Homme-Poisson", primé à 171.000.000 berrys → Niveau 40
Homme-poisson requin, corps-à-corps et haki de l'armement.
Averner "le Boucher", primé à 98.000.000 berrys → Niveau 35
Combat avec un croc de boucher et un hachoir.
Voldurick Ier "Le Déchu", non primé → Niveau 38
Vampire, haki de l'observation.


Plus d'une trentaine de révos supplémentaires, dont certains autres sont primés. (Pas tous)
Revenir en haut Aller en bas
Caligula Spown
Contre-amiralContre-amiral

Caligula Spown
Messages : 475
Race : Shandia
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue196/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (196/350)
Berrys: 8.518.349.498 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeJeu 25 Juil - 23:28



Acte final : Expédition Mars

Le duo Caligula Suprême donnait pas mal de fil à retordre à l'homme poisson qui avait préféré se recroqueviller sur lui-même plutôt que d'affronter fièrement les deux gaillards. Avait-il bien fait ? Sans la défense qu'il avait mis en place il y avait fort à parier que ses os fissurent voire se brisent dans le pire des cas. Mais pour Caligula, rester en position défensive et "attendre" que tout ceci se passe n'était clairement pas la bonne chose à faire, surtout lorsque l'on était un combattant maitrisant un art aussi intéressant et puissant que l'art martial amphibien.

Agacé face au comportement de son adversaire, le shandia décida qu'il était temps d'en finir. Quand Suprême, qui massacra le nom de son collègue contre-amiral, fonça en premier sur Garner, Caligula se changea en forme combattant regagnant ainsi ses pieds et couvrant tout son corps d'écailles.
Il allongea alors son cou qu'il superposa ensuite sur lui-même, et une fois la brèche ouverte par Suprême, il usa du soru pour arriver à tout allure devant Garner. Ses mains étaient couvertes de haki et c'est avec le tranchant de celles-ci qu'il frappa de part et d'autre au niveau du bassin du poisson qui se sentirait brièvement coupé en deux. Il utiliserait ce court moment pour lui dire quelques mots avant de le finir une bonne fois.

– Je ne sais pas ce que tu as vécu, ni ce que tu vas devenir, et je comprends qu'affronter deux individus en même temps est assez délicat...mais si jamais il y a une prochaine fois pour toi, n'hésites pas et quittes à prendre des coups…FONCE DANS LE TAS!!  
Il propulsa alors sa tête écailleuse couverte de tekkai vers le sternum lui faisant face. Si on ajoutait à la solide défense que lui conférait ses écailles et son art du rokushiki, la puissance de son cou qui agirait comme un ressort, cette attaque pouvait à bout portant et sans aucune défense de la part de son adversaire le mettre hors d'état de nuire.

Caligula se redressa alors laissant Garner encaisser et gérer la douleur comme bon lui semblait et il alla rejoindre Suprême qui s'était fait éjecter bien qu'ayant permis d'en finir avec l'homme poisson. Il attrapa ce dernier par le col et le souleva à sa hauteur.

–Bien joué le prisonnier mais essaie de ne pas voler mes proies prochainement. Et aussi, C'EST CALIGULAA et pas Caliglagla ! Je ne t'appelle pas Sucrême moi !
Le shandia qui engueula son collègue fut cependant interrompu par de soudaines vibrations qui semblaient émaner de Mars. Provenaient-elles d'autres pièces ou bien de l'extérieur ? Caligula ne le savait pas mais il était sûr d'une chose, il devait vite sortir d'ici.

Il n'oublia cependant pas la mission que Ghetis lui avait donnée : il regarda en direction de Nala Kokuwo, qu'il comptait bien récupérer, et aperçu au passage l'amiral Aokiji dont la présence en faisait trembler. Elle ne semblait pas vraiment hostile, mais se plaçait bien entre les gouvernementaux et la sœur du défunt Makui. Récupérer cette dernière allait s'avérer compromettant, mais connaissant Caligula il lui en fallait bien plus pour renoncer.

Le shandia porta Suprême sur son dos et rejoignit au plus vite le reste des troupes gouvernementales. Il essaya de rassembler celle-ci un maximum et exposa alors son plan.

– Amiral et Vice-Amiral, s'il vous reste un peu de force, je pense que l'on peut récupérer la demoiselle qui se trouve là-bas tout en évitant celle qui se trouve ici.
Il parlait bien évidemment de Wakai Tsuki et Keternel Alion qui était les seuls à pouvoir retenir ne serait-ce que quelques secondes Aokiji.

– Je vais m'immiscer sous terre en espérant que le pion là-bas ne s'aperçoive de rien. Je sortirais alors soudainement en dessous de Nala sous ma forme totale et je vais la gober entièrement pour ensuite revenir vers vous le plus vite possible. Ainsi, il faut que ceux ayant les capacités de retenir Aokiji le fassent, et que les autres parent ou dévient les éventuels attaques qui vont me tomber dessus. Le seul problème étant que je ne sais pas par où sortir de Mars après, mais d'abord est-ce que vous pensez que le plan est faisable ? Avez-vous les forces et la motivation pour ?  
Si c'était le cas, le shandia ne tarderait pas à se transformer en titanoboa, se couvrit de tekkai et irait creuser son trou dans le sol de mars par la force et la résistance que lui conférait sa forme. Il attendrait quelques instants pour sortir du sol et finalement avaler tout entière sa cible avant de revenir vers l'escouade marine.
Le concernant, il était prêt à prendre ce risque. Restait à savoir si les autres le suivraient ou pas dans sa folle idée.
Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 384
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue83/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (83/350)
Berrys: 64.968.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeSam 27 Juil - 21:58

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Expédition Mars

Les membres non primés de l’Armée Révolutionnaire ne pouvaient se défendre d’une telle offensive. À ce moment-là, j’étais totalement déchaîné, si bien que je ne réalisais même plus vraiment si je tuais ou blessais seulement. Tout cela n’avait plus d’importance. Je me considérais déjà comme un meurtrier et, même si personne ne savait pour Katsumoto, ma propre culpabilité suffisait bien assez pour me détruire psychologiquement. Le Gouvernement Mondial ne pouvait maintenant que triompher dans cette guerre. Enfin, je ne savais aucunement comment les choses se déroulaient sur Marine Ford en notre absence, mais je restais persuadé que Ghetis faisait son boulot comme toujours. Grâce à lui et bien d’autres personnes, nous ne pouvions que vaincre la menace Decima et sauver le monde.

Toutefois, pour cela, nous devions déjà terminer nos affaires ici. C’était bien parti, évidemment, en particulier lorsque je m’aperçus du meurtre de Taka Sayouri, la dirigeante des Révolutionnaires présents, mais il ne fallait pas non plus se réjouir trop vite. Soudain, une explosion retentit dans toute la dimension de Mars, causant quelques tremblements tout autour de nous. A cet instant, je m’étais figé sur le champ de bataille, réalisant bien aisément que je n’avais plus grand-chose à y faire. Les quelques adversaires encore présents ne le seraient plus pour longtemps, la mission devait arriver à son terme. Prenant ainsi une profonde inspiration en fermant longuement les yeux, je compris qu’encore une fois, j’étais allé trop loin. Les nuages se dissipaient peu à peu dans mon esprit, laissant la lumière reprendre progressivement sa place. Manifestement, j’avais été le maillon faible jusqu’à maintenant. Caligula, lui, représentait réellement le fils prodigue dont Ghetis pouvait être fier. Il avait réussi et réussissait toujours autant. C’était un garçon vraiment incroyable, bien plus que je ne pouvais l’être. Et surtout, il était incroyablement bon.

Rouvrant lentement les yeux, je prononçai quelques mots, m’adressant à tout le groupe sans aucune distinction.

« Nous devons détruire Mars. Ce lieu a connu bien trop d’épreuves, trop de souffrance. »

C’était désormais une certitude. Au-delà du fait de se débarrasser des Decima, cette dimension devait elle-aussi disparaître dans son entièreté. Suite à cela, le Spown prit l’initiative de dévoiler un pseudo plan qu’il souhaitait mettre en œuvre dès à présent. Apparemment, il désirait récupérer Nala et l’évacuer sur le champ en s’enfonçant dans le sol pour agir par surprise. Ça pouvait être une bonne idée en soi. Mais nous ne pouvions pas fuir aussi aisément, surtout individuellement. Toutefois, je voulais le suivre, l’aider à avancer, à aller plus loin. L’Archer devait être fier de ses performances, il ne pouvait en être autrement.

« Je suis avec toi, Caligula. »

J’étais prêt. S’il mettait son plan à exécution, je le suivrais sans plus attendre, passant juste derrière lui dans les failles créées dans le sol pour ressortir au même moment. Dès lors, je serais certainement à même de le couvrir.
awful pour Epicode


Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 530
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 210.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeDim 28 Juil - 21:15

Never give up


La bataille était importante. La défaite n’était pas une option, seule la victoire était autorisée et ce n’est pas avec des hypothèses que nous allions vaincre. Il fallait agir, réfléchir le minimum et agir en fonction de ce qui est judicieux ou non. Ainsi, ma coopération avec mon compagnon se déroulait plutôt bien jusqu’à maintenant. Notre combo ne fonctionnait pas totalement sur eux, mais il avait le mérite d’être efficace en théorie. Malheureusement, les armes elles peuvent être défectueuses et devoir recharger en plein combat était une plaie sans nom. D’autant plus que l’ennemi ne relâche pas la pression tout comme nous.Il fallait donc se sortir de ce merdier, surtout quand les coups en panique ne marchent pas comme prévu. Les bombes semblaient impossible à détruire une à une... Il fallait les détruire simultanément et cela me fit froid dans le dos. Heureusement, dans un duo, il y a toujours un deuxième gars et Mark se démarqua clairement grâce à sa malédiction. Stupéfait par son don, je ne perdis pas de temps pour terminer ce qui nous manquais tout à l’heure et une fois mes armes rechargées en un éclair, je vins à viser dans un angle parfait pour que les bombes soient détruites au même moment.

Une balle nette, direct qui transpercerait les bombes d’une traite. La balle noire avait clairement pour but de détruire et non faire quoi que ce soit d’autre, mais alors que j’allais reposer mon regard sur la cible qui avait échappé de peu à un coup en traitre, voilà qu’un nouveau projectile se fit voir et mes yeux s’écarquillaient. Ce genre de design, ces quelques rares “ marques “ dessus... Il me fallu quelque secondes pour le comprendre, mais cette bombe était d’une dangerosité nouvelle et vu sa trajectoire, il n’allait pas frapper nous deux, mais bien viser le plus de gens possibles. Dans ce genre de situation, quand on sait gérer son stress, c’est comme si le temps ralentissait. Me mordant la lèvre, je visualisais le schéma d’attaque et l’appliquais alors en priant que cela fonctionne. Si nous échouions... Nous étions fini.

Dans un souffle pour me concentrais, je glissais quelques mots à Mark, peut-être les derniers si les choses n’allaient pas comme il faut.

“ A six .. Lancez ça... Comme s’il s’agissait d’un projectile. “

En disant ça, je prenais ma forme hybride pour gagner en masse et donnais quelque chose à l’homme. Une petite séries de balles. Un bluff à ce moment ? En effet...
Avec une telle carrure, être derrière moi signifiait être derrière un bouclier humain. Bref, mettant en action mon plan, j’agissais donc le plus rapidement possible avant que la situation ne dégénère.
Mon arme lourde se dirigea alors en la direction de la cible, et pourtant, la première salve de balle ne serait pas pour lui, bien au contraire, il me fallait mettre hors de portée ma collègue, mais je n’avais pas d’autre choix pour “ l’écarter “ de là.

“ Kisa !!! “

Espérant qu’elle arrive à anticiper mon coup a temps en se protégeant avec du haki de l’armement, je tirais vers elle sans renforcer mes balles et la laissais peut-être “ subir “ cette salve. Les balles n’avaient pas un effet perçant, mais aussi étonnant cela soit-il, elles auraient pour but de la “ projeter “ en arrière.
Ne prenant pas le temps d’admirer si oui ou non cela marchais à fond, je bondis en rugissant pour menacer le terroriste et m’interposa entre la bombe et le haut du plafond. Bandant les muscles, je saisis autrement mon arme pour m’en servir telle une balle et d’un coup, je fis un swing qui déploya une bourrasque de vent étonnante. Le but derrière cette manoeuvre ? Clairement il s’agissait là d’un retour à l’envoyeur. Coupant la trajectoire de cette bombe qui ne tarderais pas à exploser, je repris mon arme telle une arme à feu et visais le projectile, priant que Mark en ait profité de cette “ diversion “ pour lancer le bluff. Avec son aptitude, il pourrait d’autant plus rendre cela crédible.

“ Bouffe moi ça... “

Sans laisser une seconde de plus s’écouler, espérant qu’aucun tiers ne nous interrompe, telle la grosse présence pas loin d’ici qu’est Aokiji, je fis feu en souhaitant un adieu à ce personnage. Si le plan fonctionnait, alors la bombe exploserait et viendrait sans doute exploser le pauvre terroriste. Le seul détail qui m’échappait était peut-être les munitions sur lui qui risquaient aussi d’exploser et provoquer une grosse explosion. De ce fait avant que cela n’arrive, je hurlais aux autres d’être sur la défensive, car je n’avais moi-même aucune idée de si cet endroit pouvait supporter une telle explosion.

Pour ma part, je me mettrais devant mon compagnon lors de ma retombée et le protégerais en usant de mon corps comme un bouclier.




Codage par Libella sur Graphiorum



résumé:
 

Tech utilisées:
 

/!\ A l'attention du noteur, ce post n'est pas à prendre en compte, puisque hors délais pour ma part. Merci. /!\
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1988
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue154/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (154/500)
Berrys: 70.521.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Juil - 19:12





Rendez-vous en terre inconnue.


Les questionnements du Coffe furent bien rapidement mis de côté lorsque Telina activa sa carte secrète. Il filait vers elle à une vitesse prodigieuse et pour cause : il ne s'était absolument pas retenu dans sa ruée, désirant la prendre de vitesse et l'écraser dans le sol de Mars avec autant de promptitude et de violence que possible. Maintenant, dans la maigre seconde qui le séparait de l'impact avec elle, il se retrouvait coincé dans une seule et unique posture : aller de l'avant. La déflagration surprise prit naissance dans la base du fouet démoniaque, menaçant de l'engloutir instamment, un sort auquel il se résigna bien vite. Il avait assez combattu Skratch, quelques temps plus tôt, pour savoir qu'une explosion n'était pas le genre de chose que l'on éludait d'un simple signe de la main... d'autant plus que celle-ci disposait d'un réel potentiel impactant, au delà de la chaleur dégagée. De fait, il semblait évident que le Corsaire se jetait inéluctablement dans la gueule du loup. Toute esquive aurait été relativement vaine, n'offrant qu'un répit supplémentaire à la demoiselle pour se repositionner et tenter de sauver sa peau ou de le mettre à mal d'une nouvelle façon. S'arrêter dans son mouvement et encaisser avec toute la technique dont il disposait relevait de l'idiotie : s'évader restait préférable.

Cependant, aucune de ses solutions ne lui convenait... car s'il avait appris une chose durant ces événements, c'était qu'il était loin d'être fait de mousse.

Serrant les dents, il activa son armure totale. Perdre un peu de Haki était préférable à subir des blessures gratuites et il en était pleinement conscient. De plus, il avait eu l'occasion de régénérer cette ressource durant la transition vers Mars, ce qui allégeait ses inquiétudes quant à ses réserves. Cependant, cela ne réglait pas le soucis de la puissance du souffle... alors, il décida d'allier l'utile à l'agréable : il avait encore une façon de retomber sur ses pattes et il comptait bien la mettre à profit.

Lorsque l'explosion le happa, il passa au travers tout en perdant en précision. Sa trajectoire dévia de son origine, l'empêchant ainsi d'atterrir directement sur la révolutionnaire qui était sa cible première. Il avait cependant accepté cette donnée dans l'équation et semblait prêt à l'utiliser pour raccrocher ses gestes à l'assaut prévu initialement : alors qu'il serrait les dents en faisant fi de la désagréable sensation d'avoir été percuté par un mur pas assez solide pour complètement l'envoyer valdinguer, il laissa son corps s'écraser et glisser aux côtés de la faiseuse d'otage. Ce n'était cependant pas fini pour autant... et bientôt, ses doigts formèrent une prise crochue alors qu'il tentait de l'emporter dans sa propre glissade, se saisissant de préférence d'une jambe à sa portée, pour mieux la soulever comme un fétu de paille avant de l'enfoncer dans les dalles avec virulence. S'il y parvenait, il poursuivrait sur ce qui était prévu : bloquant la demoiselle contre le sol, il n'hésiterait pas à la rouer de coups jusqu'à lui faire perdre connaissance, laissant son corps affaibli et brisé comme seul témoin d'un affrontement éclair. Et s'il devait déployer plus de moyen, il le ferait... il ne la lâcherait pas d'une semelle.




Si cela fonctionnait, il se redresserait avant de subir la secousse néfaste. Pluton ? L'arme avait-elle été utilisée ? Cette simple pensée le remplirait secrètement d'effroi pour la seule personne dont il se souciait réellement, de l'autre côté du champ de bataille. Mais il endurerait. Il endurerait cette pensée sinistre, conscient que perdre son sang froid ici et maintenant serait synonyme d'un échec cuisant. Il en avait déjà eu l'exemple avec le Contre-Amiral Wenham... et il était hors de question de reproduire le comportement pour lequel il l'avait lui même vilipendé quelques minutes plus tôt.

Mais Pluton ne serait pas le seul point inquiétant du tableau, loin de là.

Aokiji... une ancienne Amirale, dont la réputation la précédait sans aucun doute. En clair ? Un adversaire hors de sa portée, car même s'il s'était montré capable de tenir en échec des calibres connus et reconnus jusque dans le Nouveau Monde, il ne se leurrait aucunement sur ses propres compétences et leurs limites. En l'état, nombreux étaient les combattants rassemblés en ce jour sanglant qui auraient sans doute été capables de le réduire en bouillie. Un fait qu'il prenait avec dignité... maintenant que ses pensées étaient claires. Anna Mendez, quant à elle, se rangeait indubitablement dans les plus grosses menaces du lot. Son seul assaut avait poussé tout le groupe du Gouvernement Mondial a tomber dans une crasseuse fourberie, tant la pression avait été forte d'un coup d'un seul... alors contre ce détachement restreint ? C'était risible. La Logia disposait fort certainement d'un Haki de l'armement bien supérieur au sien, ce qui formait une première barrière qu'il n'était pas en capacité de gravir dans l'état actuel des choses. Pour avoir autrefois failli mourir contre un maudit usant des mêmes compétences de contrôle et de génération, il savait pertinemment que la moindre seconde d'inattention pouvait signifier un trépas leste et impossible à fuir.

Si le plan proposé par Caligula n'était pas dénué de sens, il n'en restait pas moins que le Pion qui leur était opposé risquait fortement de ne pas les laisser faire. Il observa autour de lui, pesant le pour et le contre, faisant état des compétences qu'il avait eu l'occasion d'observer en ce jour durant toute la bataille ainsi que depuis le début de leur excursion. Et s'il se savait incapable de réellement tenir tête à l'utilisatrice de fruit du démon... il n'en restait pas moins que l'Amiral Sorafuka, lui, pourrait avoir besoin d'un coup de main. Aussi, s'il s'était libéré de son combat, il viendrait se placer non loin du Requin Azuré.

- Je ferai de mon mieux pour vous assister, déclarerait-il simplement.

La victoire ou la mort, pas vrai ?

ⒸHeziel Coffe


HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Logan V. Seyfried
ColonelColonel

Logan V. Seyfried
Messages : 357
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue32/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue224/250L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (224/250)
Berrys: 6.586.866.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeVen 2 Aoû - 1:47



L'histoire est écrite par les vainqueurs.





Logan marqua un bref temps d’arrêt. Sa progression venait d’être stoppée net par l’apparition d’une tête d’affiche dont il ne pourrait probablement pas se dépêtrer seul. La dernière fois que Logan avait croisé Aokiji, ou Anna de son petit nom, Kanaë faisait encore partie de la Marine… C’était il y a un sacré bout de temps. Des années passée sans cerveau. Le sort de l’ex-amiral était peu enviable finalement. Cette femme avant mangé le logia du liquide. Elle était donc probablement très sensible à l’électricité ! Quelqu’un comme Logan dont la plupart des techniques étaient basée sur l’utilisation de feu ou de chaleur n’avait absolument aucune chance… En plus d’une différence de niveau absolument insurmontable.

« Ah ben tient qui voila. Et je fais quoi moi avec elle hein ? Sérieusement. »

Bon, au moins tout le monde semblait avoir remarqué cette arrivée pourtant très sobre ! Caligula semblait même avoir un plan ! Plan qui semblait d’ailleurs tout à fait réalisable. La seule variable inconnue résidait dans le fait qu’il ne savait pas comment s’enfuir une fois Nala récupérée. Embarquer Aokiji avec pour la libérer de l’emprise du Monarque était aussi un objectif qui se devait d’être prioritaire. Enfin… Prioritaire pour les soldats de manière générale ! Comme à son habitude, Logan avait ses objectifs bien à lui.

Le jeune Seyfried coula un regard gourmand en direction d’Aokiji. Que les mineurs se rassurent, ce n’était pas son corps qu’il lorgnait de la sorte. Certes elle n’était pas laide, loin de la… Mais ce qui intéressait réellement Logan n’était pas Aokiji ou même Nala… C’était la fermeture éclaire par la quelle était arrivée l’ancienne amirale ! Celle-ci était la réponse aux problèmes de Caligula… Enfin, plus ou moins !

Le rôle de Logan serait simple. À la moindre occasion, il plongerait sur la fermeture éclaire laissée sans surveillance pour s’en emparer et essayerait au mieux de la positionner au-dessus de Nala et donc de l’endroit ou Caligula sortirait de terre sans échappatoire ! Si tout se passait bien, la fermeture éclaire, dès lors ouverte, serait juste sur la direction de Caligula et lui permettrait de s’échapper !

Le seul souci était que Logan ne savait absolument pas comment fonctionnait le principe des fermetures éclaires ! Avaient-elles chacune une destination fixe ? Si c’était le cas, rien n’indiquait qu’ils atterriraient dans un territoire du gouvernement… Caligula et Nala pourrait même atterrir à Merveille ! Et ce serait d’ailleurs une véritable aubaine ! Sans l’avouer à qui que ce soit, la destination espérée du rouquin était bel et bien Merveille… Pour des raisons bien à lui cela va de soi ! Dans tous les cas, Logan pénétrerait lui aussi dans la fermeture éclaire, emboitant le pas aux deux protagonistes !


Tout cela était réalisable mais se devait d’être finement mit en place ! Le corps de Logan se transforma à nouveau. Beaucoup plus petit cette fois et prit l’aspect d’une petite boule bleue qui ne ressemblait pour ainsi dire à rien... Ce n’était un caniche transgénique… L’avantage de ce caniche transgénique était qu’il possédait une langue très longue et collante ! Parfaite donc pour se rapprocher de la fermeture éclaire rapidement à la seconde ou Aokiji tenterait quelque chose et s’en éloignerait ! Logan restait en stand-bye, attendant l’ouverture la plus appropriée pour passer à l’action et passerait ensuite de cette forme à sa forme humaine pour maximiser sa dextérité et positionner le tout comme il le souhaitait !






Résumé et techniques utilisées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1773

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeLun 5 Aoû - 15:23


L'opiniâtre résistance de ces hommes et ces femmes réduits à n'être plus qu'une grossière caricature des combattants idéalistes qu'ils étaient autrefois mourut comme elle était née, dans la brutalité et la surprise. Dans des circonstances qui leur auraient été favorables, sans doute les révolutionnaires de Sayouri auraient-ils pu offrir un spectacle plus respectable, plus digne, plus honorable quant à leurs propres morts : en l'état, pris au dépourvu et privés du pouvoir performant de leur cheffe, d'ores et déjà pourfendue de part en part, ils n'avaient d'autre choix que de tomber, l'un après l'autre, figés dans une posture défensive qui ne pouvait que leur nuire. Pendant que Telina était ramenée au sol avec une virulence effroyable, laissant présager de nombreuses séquelles qui la parasiteraient pendant des années s'il lui était offert une chance de survivre à ce capharnaüm de bataille, Garner quant à lui succomba de la charge frontale du zoan qui, non contente de le percuter de plein fouet, le projeta droit dans un mur qu'il traversa en sombrant dans l'inconscience. Ni l'un ni l'autre des primés n'avaient encore passé l'arme à gauche, et sans doute survivraient-ils à cette confrontation si on les abandonnait là, en considérant leurs résistances respectives et leurs constitutions impeccables... En revanche, pour l'heure, ils ne seraient plus en mesure de mettre des bâtons dans les roues des agents du Gouvernement Mondial : autant dire que leur sort résidait au creux des mains de leurs opposants. Gripchik, quant à lui, n'eut pas autant de chance que ses deux confrères. Il avait déjà remarqué qu'on avait éloigné Kisa de lui : il considéra donc, à juste titre, qu'on entendait lui renvoyer la balle pour le voir sombrer dans une fantastique explosion. Il ne fit que peu de cas de la diversion que Mark représentait, et se prépara à jeter une autre de ses créations, un cube, dans la direction des bombes qui commençaient à pleuvoir sur lui. Quel était son utilité, quel était son fonctionnement ? Deux mystères qui ne seraient pas résolus de si tôt : alors qu'il élevait le bras dans l'optique de projeter sa munition, une lame d'air lui entailla si profondément l'omoplate droite qu'il s'effondra à genou, pris de court, désarçonné et endolori. Un grognement rauque surgit de ses lèvres tandis qu'il constatait que la vice-amirale, à distance, avait tenue à se rendre utile : et l'horreur se fit d'autant plus palpable lorsqu'il comprit qu'il n'avait plus le temps de subvenir à sa propre défense.

Les détonations ne tardèrent guère, et elles malmenèrent tant et tant son corps fragile qu'il mourut sur le coup. Ce n'était guère sa résistance physique qui avaient permis au Détonateur de se forger une si sordide réputation : au contraire, il n'était pas vraiment homme à batailler longuement contre des gradés ayant les moyens de lui tenir tête. Il était plutôt un trappeur, et il essayait d'amener ses ennemis les plus féroces précisément là où il pouvait les éliminer sans craindre une mêlée dans laquelle il serait entraîné contre son gré. Cette fois-ci, le piège s'était refermé sur lui-même.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 948731WakaiL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 192585Pion3
Wakai Tsuki, alias amiral Sorafuka, Anna Mendez, anciennement Aokiji, pionne Decima.

-Alors, nous avons notre stratégie.

Wakai Tsuki et Alion Keternel firent crisser leur acier en observant brièvement Anna Mendez, celle contre qui ils allaient devoir batailler âprement et furieusement pour la détourner temporairement de la Kokuwo, dont elle semblait devoir assurer la garde. Ils savaient que cette lutte serait fastidieuse et redoutable, y compris avec le soutien assumé d'Heziel Coffe, et celui qu'ils devinaient sans peine d'Horoji Julia : l'ancienne civile s'était en effet occupée du cas des derniers révolutionnaires qui, pour la plupart, avaient instantanément lâché leurs armes lorsqu'ils constatèrent avec effroi que le moindre de leurs supérieurs était défait. Leur sort ne fut néanmoins guère plus heureux que celui de leurs dits supérieurs : ils furent tout de même passés à tabac et expédiés au sol une fois léthargiques, afin de s'assurer qu'aucun d'entre eux n'essayerait de nuire à l'escouade gouvernementale une fois qu'elle aurait détourné son regard ailleurs. Les esprits s'échauffaient, les muscles se tendaient, les stratégies voyaient le jour et Caligula lui-même semblait vouloir encourir les plus gros risques, en se jetant à la rencontre de Nala, quitte à profiter du couvert de Logan et de la fermeture éclaire que celui-ci parviendrait peut-être à lui offrir... Mais dans le fond, Sorafuka savait que toutes les précautions seraient inutiles pour les protéger de la furie de la logia, si cette dernière décidait de les prendre en grippe. Le haki de l'observation permettrait à la maudite de sentir très distinctement l'approche du reptile, y compris s'il progressait grâce au couvert du sol, et il allait sans dire que le pouvoir de l'ancienne amirale, couplé à son haki de l'armement, ne serait guère entravé par quelques dalles fissurées et usées. Autrement dit, les seules barrières qui s'érigeraient efficacement entre la formidable combattante et sa proie, ils les incarneraient eux-mêmes. Et le gradé n'ignorait pas qu'Alion, Heziel ou Julia seraient balayés en un battement de cil s'ils s'exposaient trop inconsidérément... Autant dire qu'il portait sur ses épaules un manteau d'autant plus lourd, à cet instant.

Et son calvaire manqua de virer au drame lorsque, derrière eux, la porte s'ouvrit une fois de plus pour laisser une silhouette impérieuse, voire majestueuse, se frayer un chemin jusqu'à eux d'un pas lent, serein, inéluctable.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 121832Pion5

Winch Alucard, anciennement Kamiji, le Général des Armées du Gouvernement Mondial.

Il était là, dans leur dos. Alors que Anna Mendez leur tenait tête, c'était lui qui s'invitait dans leur dos avec cette lenteur inexorable, indélébile, trop régulière pour être arbitraire. Ses pas se répercutaient le long des parois fissurées de cet édifice en déclin et résonnaient sèchement pour briser le silence, pour indiquer la cadence aux femmes et aux hommes qui osaient le toiser. Si la peur s'invita indéniablement chez certains des gradés, et à raison, ce fut bientôt la stupeur qui prédomina lorsqu'une série de constats dressés leur offrit à tous des renseignements cruciaux, plus que juteux. D'abord, pour ceux qui étaient dotés d'une maîtrise pointue du fluide de l'observation, une information fatidique et radicale les informerait d'un changement pour le moins inattendu : entre la voix d'Aokiji, plate et machinale, et celle tranquille mais mélancolique et terriblement expressive de Kamiji, mille différences étaient perceptibles. Ses mains dans ses poches, dans une posture relativement nonchalante, et son regard terne, qui vagabonda d'un gradé à l'autre dans un silence mortuaire, transmettaient un fort sentiment de personnalité, de vie, d'âme. De ses oreilles, enfin, s'écoulaient deux fins filets de sang, qui ne tromperaient dès lors plus personne : pour une raison ou pour une autre, l'ancien général avait choisi de se percer les tympans... et avait été libéré de ses tourments, certainement par l'intervention de l'amirale-en-chef elle-même, une fois les barrières érigées par Sayouri abolies par sa mort. Wakai Tsuki fut si perturbé par cette apparition qu'il baissa momentanément ses armes : ce manque de rigueur s'avéra bientôt être du bon sens, puisqu'il ne leur servirait à l'évidence à rien de brandir leurs épées plus longtemps.

-Merci.

Ce fut le seul mot qui quitta les lèvres du gradé le plus décoré de son époque : et enfin ses yeux dardèrent la silhouette gracieuse mais apathique de la maudite, avec un regret et une haine viscéraux. Il ne prit pas de gant, sachant son opposante formidablement douée, et il s'élança dans sa direction si brutalement que Sorafuka lui-même eut toutes les peines du monde de seulement le suivre des yeux. La passe d'arme qui s'en suivit fut expédiée à une vitesse telle qu'elle prouva à ceux qui en doutaient encore que l'ancien amiral-en-chef n'avait jamais usurpé aucun de ses titres, et qu'il était effectivement l'un des plus puissants combattants encore en vie. Son poing droit menaça de s'enfoncer dans l'abdomen de la maudite, qui ouvrit une brèche dans son propre corps, démontrant une réactivité et une maîtrise de sa malédiction proprement assommantes : mais elle n'était toutefois pas encore au niveau de la légende qui lui tenait tête, et Alucard le lui fit comprendre promptement. Un claquement de doigt résonna, au niveau des entrailles de la logia, alors que les bras de cette dernière, couverts de l'armement, tentaient vainement d'atteindre son ennemi aux tempes... Et elle sembla ralentir tant et tant que soudainement, la suivre des yeux ne serait, pour l'escouade toute entière, guère plus qu'un jeu d'enfant. Sans attendre, l'ancien responsable de Mariejoa enfonça sa main gauche dans la poitrine de son adversaire, laquelle éclata en une pluie si lente, si molle, qu'elle ne semblait plus vraiment être en proie aux contraintes gravitationnelles naturelles. Puis il en retira une petite orbe meurtrière, que tous pourraient évidemment qualifier de système d'auto-destruction, cette méthode lâche et terrible que le Monarque avait mis en oeuvre pour se débarrasser des pions en empêchant la Marine de les récupérer avec l'aisance traditionnelle que permettait le pouvoir mental de Chairoka. Il sembla la figer, elle aussi, puis la jeta si violemment en direction d'un mur qu'elle le perfora sans la moindre difficulté : sans doute en perfora-t-elle une dizaine d'autres avant d'enfin exploser, puisque l'escouade ne perçut de la détonation que de très lointaines vibrations, bien loin de pouvoir blesser le moindre des leurs.

Puis l'outrage fut maximal lorsque la main du général frappa l'ancienne amirale en pleine nuque, la faisant retomber au sol comme une poupée de chiffons. La vaincre avait été un jeu d'enfant.
La vraie Anna Mendez, elle, lui aurait donné dix fois plus de fil à retordre.

-Prenez-les toutes les deux. Et partez. Libérez la jeune Anna de ses tourments, avant son réveil. Qu'elle n'ait plus jamais à supporter cette condition infamante.

Sur ces entrefaites, Kamiji se contenta de s'agenouiller, face au groupe mené par Sorafuka. L'amiral intérimaire comprit en une fragment de seconde, à la mine grave et austère de leur interlocuteur, qu'il n'entendait pas survivre à Mars. Il envisagea bientôt une vérité assez sordide : à la vérité, la bombe qu'il venait d'extraire du torse de la maudite n'avait pu l'être que grâce à la constitution de cette dernière, intangible par nature, tant qu'elle était dotée d'une conscience et d'une perception fonctionnelles... Mais lui-même, maudit d'un paramecia, ne disposait pas d'une telle chance. Ce ne fut pas Wakai Tsuki, néanmoins, mais Mark Cuthvine qui prit la parole.

-Vous êtes...
-L'ultime arme de Centes. Il entendait m'utiliser comme une bombe humaine. L'arme que j'abrite dans mon torse peut réduire Merveille en cendres. C'est leur création ultime, à lui et à sa scientifique folle. Il voulait se suicider, et emporter avec lui tous ceux qui auraient eu l'audace de poser un pied sur son île, qu'il s'agisse d'un loup ou des ténèbres. Il ne le fera pas. Je vais mourir ici. La bombe aurait déjà dû détoner, mais mes pouvoirs me permettent de saper son fonctionnement, pour le moment : ce n'est plus qu'une question de secondes, toutefois. J'ai trop utilisé mon pouvoir...
-Comment savez-vous tout ça ? Les pions ne sont pas...
-Je n'ai pas besoin d'être conscient, contre-amiral. Je sais tout ce qui concerne mon passé. Le temps n'est pas qu'une ligne droite.

Mark échangea un regard circonspect avec un certain nombre de ses collègues, mais n'émit pas d'autre interrogation. En l'état, il venait de comprendre quelque chose de suffisamment étourdissant : il était sourd, mais il lui répondait quand même avec une facilité déconcertante. Comment ? Il allait sans dire que la réponse résidait sans nul doute dans les mots que le général venait tout juste de prononcer... Mais le militaire décoré ne s'arrêta pas là. Sur son faciès s'inscrivit une ombre sinistre, tragique, et il posa une question dont il redoutait, dont il connaissait déjà la réponse.

-Amiral... Le vice-amiral Nonoha...
-Il est décédé au cours de la bataille. Mes condoléances.

Sorafuka, qui avait été interpellé, n'avait évidemment pas songé à mentir un seul instant. Il se contenta d'un réponse sobre, cordial et sincère, qui sembla attrister Alucard, plus que jamais. Ce dernier inclina le visage, toujours agenouillé, masquant de ce fait son faciès à ses interlocuteurs : ils observateurs les plus assidus pourraient remarquer une goutte tomber au sol, sans pouvoir réellement savoir s'il s'agissait de sang ou d'une larme, à cause de la luminosité pour le moins terne de cet endroit glauque.


-Je paye le prix de ma négligence... Partez, maintenant. Vous êtes l'avenir de la Marine. Le Gouvernement a besoin de vous. Vous ne pouvez pas succomber, pas maintenant. Vous avez encore une histoire à écrire. Et un choix à faire, dans les délais les plus brefs. Appliquez la justice dont vous serez le plus fier. Fiez-vous à votre jugement. Vous allez forger l'avenir, décider ce qui sera vertu, et ce qui sera vice. Les ténèbres dominent déjà, mais ça n'est pas nécessairement un mal. Votre esprit critique sera votre plus grande arme, par les temps qui s'apprêtent à courir.

Si on aurait pu croire que cette plaidoirie serait uniquement destinée aux marines qui formaient la quasi intégralité de ce cortège, et avec lesquels il échangea un regard lourd de sens, Winch Alucard planta également ses yeux dans ceux du corsaire qui les accompagnait, faisant comprendre à l'ensemble de son auditoire que ces paroles étaient dotées d'un sens que quelques différences aussi triviales que les institutions ne détournaient guère. Mais, Marine de cœur autant que d'esprit, ce furent évidemment les plus hauts-gradés qui reçurent la majeure partie de l'attention du général : l'amiral, bien sûr, mais aussi ses subordonnés directs, les vices-amiraux, dont le rôle serait à n'en pas douter également prépondérant.
Une page se tournait, et avec elle, c'était l'existence de Kamiji qui prenait fin. Il avait été amiral, amiral-en-chef, général des armées. Il avait tenu en échec Arias, alors que la Révolution était au plus fort de ses effectifs : il avait repoussé Tengen, en maintenant la paix dans le monde grâce à ses talents stratégiques. Il avait formé toute une génération de gradés, en leur dispensant des cours sommaires ou en les prenant sous son aile pendant des années : Pacifique John, Asya Lida, Mendez Anna, Lancaster William, Elkens Camille, Sakuraba Yu notamment avaient jouis de son expertise et de sa pertinence. Il avait formé Nathanael Winch, son neveu, le maître de la garde de Mariejoa, et avait permis à la Marine de s'élever au summum de sa puissance : il avait régné d'une main douce mais respectée sur l'ensemble de ses hommes, avec le respect absolu de ses pairs et de ses supérieurs. Une légende s'éteignait, et devenait étoile : et d'autres prendraient sa place, s'élevant à leur tour pour forger l'avenir de la Marine.

Un frisson parcourut l'échine de Sorafuka, et à ses cils perlèrent des larmes qu'il ne chercha ni à masquer, ni à réprimer. Avec humilité et estime, il se contenta, muet, de s'incliner bas face à celui qui avait offert sa vie à servir autrui, jusqu'à la fin des fins.



Ordre de réponse :
Taito - Sypher - Caligula - Heziel - Logan
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


C'est le dernier tour. Ca se passe de résumé ! Vous pouvez répondre ici.
Une ultime réponse dans le topic de Marineford, clôturera votre groupe (et l'event). Merci à vous messieurs, et bon courage pour la suite ! Ce furent de belles années à vous maltraiter Razz
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1988
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue45/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (45/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Left_bar_bleue154/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty_bar_bleue  (154/500)
Berrys: 70.521.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitimeMar 6 Aoû - 22:44





Rendez-vous en terre inconnue.


Les secondes s'étendaient dans le temps et l'espace devenait de plus en plus étouffant. Ils étaient parés, tous autant qu'ils étaient : parés à chèrement vendre leur peau pour parvenir à un objectif commun. Heziel n'était pas un Marine. Il aurait sans doute pu porter l'uniforme bleu et blanc dans une autre vie : au final, ses principes et sa morale n'avaient jamais été incompatibles avec cette responsabilité. Mais il n'était pas devenu un soldat au service de la Justice, quelque fut la valeur de cette dernière. Il avait sacrifié cette possibilité le jour où il avait décidé de suivre une vieille promesse... une promesse qui lui paraissait si loin, désormais. Si loin, si naïve... aussi douloureuse qu'elle lui devenait étrangère, jour après jour, carnage après carnage.

Il n'était pas un Marine, mais cela ne le rendait pas exempt de raison... tout comme cela ne le criblait pas d'une posture stérile, puérile et contre-productive de contradiction. Il combattait dans le même camp que ceux qui se tenaient à ses côtés, qu'ils furent autrefois tous habilités à lui mettre les fers ou non. Affronter Aokiji, ici et maintenant, était un acte qui n'avait à souffrir d'aucun de ces paramètres inutiles. Il en allait de leur survie, de celle de ceux qu'ils avaient laissés sur Marineford et de celle de nombreux autres innocents et inconnus illustres dont le destin risquait de les placer sur la route du Monarque fou. Alors ils faisaient front uni en ce jour, tandis que tant et tant de vies avaient été jetées dans la balance, dans l'espoir que rien n'étayait que leurs actions participeraient à faire tourner le monde dans un sens plus juste, plus agréable que ce qui lui pendait au nez. Heziel se sentait prêt à aller à toutes les extrémités. Il y était préparé depuis l'instant où il avait posé le pied dans cette dimension maudite, depuis qu'il avait décidé de jouer son existence en participant à ce combat final.

Pourtant, lorsque la porte dans leur dos s'ouvrit pour laisser entrer une silhouette à la célébrité incontestable dans la pièce, il sentit son coeur se glacer d'effroi.

Kamiji. L'ancien Général des Armées de la Marine. L'un des plus puissants combattants de cette ère. Un stratège hors pair auquel on devait de nombreuses prouesses tactiques et la survie même de son institution durant des années de guerre. Et si son cerveau n'était certainement plus qu'un ramassis idiot de réflexes et d'expérience salie par l'indifférence et la stupidité de sa condition, cela n'était en rien quelque chose de rassurant... car il en était persuadé, tandis qu'une goutte de sueur coulait dans sa nuque. Il était persuadé que ce Pion là pouvait les briser en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Et ce n'est qu'en se concentrant avec urgence sur sa voix, qu'en faisant volte face de façon pressée, qu'en se repositionnant pour tenter d'au moins se défendre contre un assaut qu'il était quasiment certain de ne pouvoir défaire, qu'Heziel réalisa quelque chose.

Sa voix était différente de celle de sa collègue, de l'autre côté de la pièce. Plus vibrante... irrégulière. Vivante. Et... était-ce du sang qui coulait de ses oreilles ?

- Il s'est... murmura-t-il sans finir sa phrase.

Son coeur se calma, et il sentit distinctement Sorafuka baisser les armes non loin de lui, avant de l'imiter lentement. Ses poings regagnèrent le long de son corps et il observa l'illustre Alucard Winch s'approcher, les mains dans les poches, tranquille comme l'eau qui dort tout en irradiant une présence typique de celle des grands combattants de ce monde. Le Capitaine Corsaire resta résolument silencieux, tandis que l'ancienne tête de proue de la Marine remerciait simplement son collègue pour la pertinence dont il faisait preuve... avant de se livrer à un combat d'une rapidité et d'une virulence surprenante : car même pour un guerrier aguerri comme Heziel, suivre les mouvements de ces deux monstres de puissance relevait d'une difficulté surprenamment frustrante. Jusqu'à ce que, suite à un simple claquement de doigt du légendaire guerrier leur faisant face, la Logia ne commence à drastiquement ralentir... jusqu'à une vitesse à laquelle, sans vanité aucune, Heziel fut certain qu'il aurait été largement plus aisé de la prendre de court. Et même, au final, de la mettre hors d'état de nuire.

D'un geste expert, il débarrassa la maudite d'une bombe qui était visiblement destinée à lui coûter la vie si elle venait à en être séparée... ou peut-être libérée d'entraves invisibles encore plus terrifiantes que les chaines les plus froides. Et pour la première fois depuis longtemps, Heziel éprouva un mélange parfait de respect et de crainte. Le genre de cocktail que l'on ne pouvait éprouver que devant une montagne dont on était pas certain de voir un jour le sommet. Un sentiment qui ne fit que ce renforcer lorsque, finalement, il étala son adversaire sans la moindre difficulté, d'une frappe d'une fermeté sans équivoque. Il l'avait vaincue... il avait vaincue une amirale, décérébrée certes, mais une amirale tout de même. En un temps tout bonnement déconcertant.




Puis le silence revint, pesant, tandis que le Shichibukai prenait pleinement conscience de la différence effarante de niveau qu'il entretenait encore avec ces pointures... dont il devait pourtant se rapprocher à tout prix, s'il voulait obtenir sa propre forme de justice.

Et la surprise ne fit que s'accentuer lorsque, non content de s'adresser à eux, Kamiji se mit à répondre aux questionnements de l'un des membres du groupe et même à les prévenir. Malgré ses oreilles percées, malgré son audition brisée, il parlait avec une clarté indéniable et suivait la conversation sans problème... comment ? Était-ce dû à ses capacités ? Y'avait-il un sens à chercher dans ce qu'il venait de dire ? Les questions les plus lourdes s'amoncelaient sur les plus maigres réponses. La folie de Centes s'était muée en une véritable course à la destruction... l'homme qui n'avait plus rien à perdre était le plus dangereux et, en tout état de cause, le Decima n'avait pas prévu de partir sans un ultime coup d'éclat : le brun se questionna un instant sur ce qui se serait produit si, par un coup du sort fabuleux, ils avaient réussi à mettre la main sur le Monarque en plein champ de bataille. Combien de vies auraient alors été perdues ? Combien de sacrifiés dans les flammes d'une vengeance prise à chaud ? Combien de morts, pour un ultime pied de nez ? Et si sa vision du maudit royal n'était déjà pas exactement la plus lumineuse qui fut, l'absence de la bête dans sa tête ne l'empêcha pas d'éprouver une profonde colère à l'idée même de telles conséquences absurdes. Aussi absurdes que tout ce qui s'était joué jusque là... alors même que l'illustre combattant, lui, délivrait ses dernières paroles

Il ne reviendrait pas avec eux, c'était désormais une évidence. L'arme enfoncée dans sa poitrine l'en empêchait. De combien de temps disposaient-ils encore avant de pouvoir sortir d'ici ? Trop peu. Alors même qu'il ne connaissait pas personnellement cet homme, alors même qu'il se fichait comme d'une guigne de voir la Marine récupérer ses lettres de noblesse en retrouvant un combattant aussi puissant, alors même qu'il n'avait aucune raison d'éprouver autre chose qu'une simple gratitude, Heziel sentit quelque chose de plus perçant s'immiscer dans sa poitrine. Voir cet homme mourir, à peine revenu des limbes dans lesquelles on l'avait plongé, le peinait durement. Et si ses paroles raisonnaient encore dans sa tête comme un avertissement dont il ne saisissait pas encore toute l'étendue, si ses ultimes mots étaient empreints d'une sagesse indéniable, cela ne fit que renforcer l'irrationnel sentiment que le laisser ici le hanterait sans doute pour quelques temps. Le fantôme d'un échec qui paverait pour toujours le chemin d'une victoire bien amère...

Alors, lorsque ses yeux croisèrent à nouveau ceux de cet homme qui avait marqué le monde et qui mourrait seul dans cet endroit délabré, le pugiliste s'assura de lui offrir ses plus sincères respects le temps d'un regard. Il hocha lourdement de la tête, lui signifiant qu'il avait bien enregistré son message, s'inclinant doucement par la même occasion... avant de se diriger vers Nala Kokuwo, si cela n'avait pas déjà été fait par quelqu'un d'autre, pour l'emporter avec lui. Autrement, il se contenterait de se rapprocher de l'Amiral en silence, attendant que tout le monde soit prêt pour emprunter la fermeture éclair du retour vers un autre champ de bataille... un charnier sur lequel il craignait de faire des découvertes encore plus sinistres.

- Partons d'ici... soufflerait-il simplement, encore saisi.



ⒸHeziel Coffe


HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» La longue histoire d'un Ange...
» Shogun2 breve histoire féodale du japon nlle version
» Histoire en litographie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Siège de Mars-