Partagez
 

 L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître-Jeu

Maître-Jeu
Messages : 1633

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue0/0L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty
MessageSujet: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Icon_minitimeDim 14 Avr - 19:22


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] 948731WakaiL'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Okita_10

Amiral Wakai Tsuki, alias Sorafuka, et vice-amiral Keternel Alion.

-Nous y sommes. Restez sur vos gardes, en formation serrée. L'entraide est de mise.

Wakai Tsuki jeta un regard particulièrement appuyé au corsaire, seul criminel de la bande, avant de jeter un coup d’œil circulaire à l'environnement hostile qui les entouraient de toute part. Des murs fébriles, un plafond zébré : on avait tantôt l'impression que le château avait frôlé la destruction... Tantôt qu'il avait été relevé à la hâte, et que les rustines qui le composaient finiraient par céder, à la première occasion. Un simple mouvement de la tête permit à l'amiral de se rendre compte qu'ils venaient de débarquer au beau milieu d'un couloir. Ils auraient été perdus, s'ils n'avaient pas bénéficié des informations salvatrices que la professeure détenait et que Chairoka avait pu leur livrer à tous avant qu'ils ne s'engagent dans cette dimension étrangère... ils avaient donc tous une vague idée du plan de l'édifice reconstruit, ainsi que des effectifs qui s'y trouvaient. Depuis leur position, manifestement à l'extrémité sud de la bâtisse, à en croire les indications de Louisiane, on pouvait atteindre d'un côté la prison, elle aussi reconstruite à la hâte et en bien piteux état comparativement à ce qu'elle avait pu être autrefois, avant qu'Abel ne la jette au sol à l'aide de ses vecteurs meurtriers, et de l'autre la tour des portails, où Nala devait avoir élu domicile. Une intersection risquait de se profiler devant eux dès qu'ils arriveraient à la tour des portails, par ailleurs : à partir de là, ils pourraient filer dans la direction du laboratoire, ou dans celle de la salle du trône, où Centes devait logiquement avoir élu domicile. Quant à Sayouri, il était forcément impossible de savoir par où ils devaient se diriger afin de la trouver. En tant qu'accompagnatrice d'une simple arme, Louisiane n'avait pas pu tout savoir des Decimas et de leur organisation... Cependant, ils avaient également une légère idée de ce qui pouvait encore les attendre dans le coin.

D'abord, de nombreux mercenaires, pions de bas étage et soldats lambdas devaient garnir la dimension afin d'assurer sa sécurité. Tout ces gens ne seraient pas des menaces, mais l'ancienne amirale Aokiji ou, pire encore, le général Kamiji risquaient en revanche de leur poser problème. Sayouri, l'une de leur cible, était également redoutée en tant que guerrière, même si elle n'avait plus mettre ses compétences martiales à profit dans une lutte équitable depuis belle lurette. Il valait mieux s'attendre à tout, avec elle... Enfin, d'autres surprises devaient les attendre. Ce qui, nécessairement, ne pouvait que les pousser à agir au plus vite... Comme le leur indiqua le contre-amiral Cuthvine, l'écume aux lèvres, encore enragé d'avoir perdu son vieil ami Lochal Roncia au cours de cette bataille tragique.

-On devrait aller tuer cette garce sans plus attendre.
-La prendre en otage. La tuer ne nous avancera pas, mais prendre le contrôle de ses portails, en revanche...

C'était Bartheo Jeffer, autre contre-amiral, qui l'avait corrigé. Puisqu'ils faisaient tous les deux partie de l'escouade anti-Decima, ils avaient pu apprendre à se connaître quelque peu... Et même si le pugiliste comprenait la souffrance de son collègue, il ne pouvait pas la partager. Nala serait un atout trop précieux s'ils parvenaient à l'enlever et à la contrôler. Elle pouvait leur permettre de transformer ce refuge qu'utilisait le Decima pour se terrer en un enfer que contrôlerait l'amirale-en-chef elle-même. Prendre le contrôle du terrain, c'était s'assurer une victoire des plus aisées... Cependant, tout le monde ne semblait pas être de l'avis des deux gradés : ce fut notamment le cas du vice-amiral Keternel qui, après s'être raclé la gorge, prit la parole d'une voix ferme et déterminée.

-La prison est une étape capitale. On doit s'y rendre, et libérer ceux qui peuvent nous aider. Nous ne sommes que dix, et certains d'entre nous mourront, c'est inévitable. On doit faire en sorte d'assurer notre victoire.

Kisa Mojoni acquiesça avec fermeté, et déposa son regard sur Wave, comme afin d'attendre de sa part une autre approbation. Ce fut inutile, toutefois : l'ancienne civile se contenta de baisser le regard, et de laisser d'autres s'exprimer à sa place. Sorafuka, de son côté, dégaina deux de ses sabres et les tint en main solidement, prêt à s'élancer d'une seconde à l'autre. Ils ne pouvaient décemment pas perdre de temps en monologues interminables, mais les quatre membres de cette expédition pouvaient également s'exprimer à ce sujet. L'amiral allait prendre note de leurs avis, et trancher en faveur de la décision qui, si aucune n'était véritablement unanime, semblait faire consensus. Ils ne pourraient ensuite pas revenir immédiatement sur leurs pas : ils devaient aller au bout des choses et rester sur une ligne directrice claire, afin d'achever leurs objectifs un à un. S'ils n'étaient pas méthodiques et s'ils manquaient de prévoyance, ils finiraient tôt ou tard par devoir s'extirper de Mars à la hâte. L'effet de surprise ne serait de leur côté qu'un court instant... D'autant plus que Centes pouvait d'une seconde à l'autre précipiter à leurs trousses une horde d'ennemis impitoyables.

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Nathan10L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Pokzom10
Contres-amiraux Suprême et Vaillant.

-Putain, je te déteste.
-C'est bon, lâchez-moi la grappe, ça fait trois semaines que vous me rabâchez ça à longueur de journée...

L'austérité de cette prison délabrée était pesante pour les rares personnes qui y séjournaient du mauvais côté des barreaux... Et cette atmosphère était d'autant plus insupportable pour eux, qui avaient plus l'habitude de précipiter leurs adversaires en taule plutôt que d'y finir eux-mêmes. Malheureusement, un mauvais concours de circonstances avait amené les Quatre Gaillards, un quatuor particulièrement efficace de contre-amiraux tous assurément prometteurs, à croiser le chemin d'un William Lancaster furax qui n'avait pas manqué de les savater méchamment. Depuis, ils n'avaient eu de cesse de se rejeter la faute les uns les autres : pour Suprême, en tout cas, c'était indéniablement Vaillant qui était en tort... Ce dernier, en sa qualité de navigateur, avait effectivement eu le malheur de leur proposer de changer de cap alors qu'ils devaient rentrer à Marineford, afin d'effectuer de menus travaux de réparation sur le vieux navire qui les menait jusqu'au bout du monde. Un changement de cap tout-à-fait accessoire, afin de recharger leurs cales en gnôles et autres breuvages... Un changement de cap qui leur avait coûté cher. Et encore, dans leur malchance, ils s'en tiraient plutôt bien : ils faisaient partie des gradés triés sur le volet sur lesquels Chairoka avait apposé une barrière mentale, empêchant de ce fait Centes Decima de les réduire en esclavage. Cette barrière, toutefois, devait être régulièrement renouvelée... Et puisque ça n'avait pas été le cas depuis désormais une vingtaine de jours, il y avait fort à parier que l'efficacité de celle-ci se soit émoussée. Dès que le Monarque s'en rendrait compte, il attendrait encore une poignée de jours et pourrait alors les cueillir comme des fruits mûrs. Un regard dédaigneux de la part de Suprême destiné à leurs geôliers fut absolument sans effet : ces gars las de leur travail particulièrement tranquille commençaient à connaître son petit numéro, et son agressivité exagérée.

-Tirez-moi de là, bande de putes. On fait un bras de fer. Un match de sumo. De judo. Un pierre feuille ciseaux. Une courte-paille, même. Putain de sacs à foutre. TIREZ-MOI DE LAAAAA !


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Pixiv_13L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Ntdevo10
Contres-amiraux Effacé et Mature.

-Ferme-la, Suprême. Tu perds ton temps, et tu nous coûtes notre audition.
-De la visite, on dirait...

Logan avait été arrêté en grandes pompes par tout un tas de troupes affiliés de près ou de loin au Monarque : il fut jeté dans la même cellule que les quatre compères, qui attendaient impatiemment une occasion de se jeter au dehors. Malheureusement, leur ruée héroïque notamment menée par Suprême fut un échec retentissant, une fois de plus : un coup de pied de la part d'un mercenaire un brin trop alerte les renvoya contre le mur poussiéreux qu'ils venaient de quitter et la serrure cliqueta une fois de plus, les incarcérant à nouveau. Un soupir désabusé les ébranla de concert, et Mature décida d'aller s'allonger un instant, sans piper mot. Il fut immédiatement imité par Effacé, qui ne semblait pas vouloir se mêler d'amitié avec le nouveau venu, tandis que Suprême jaugeait Logan d'un regard acerbe et hautain. Vaillant, finalement, fut le seul qui s'approcha du borgne avec une expression amicale : il lui tendit une main bienveillante et lui sourit tout en lui destinant de maigres paroles de bienvenue.

-J'imagine qu'on va vivre ensemble... Pour... Pas longtemps. Y a pas grand monde ici, prends la place qu'il te faut. Fais juste gaffe au vieux dans le fond... Il répond jamais quand on lui parle, et... Putain, il me fout la chaire de poule.

Effectivement, dans l'un des coins de la cellule se trouvait un vieillard, amorphe. Assis sur ses talons, ses mains positionnées sur ses genoux pliés, il lorgnait la bande de désormais quatre gouvernementaux fixement, les lèvres étirées dans un sourire des plus intrigants. Une aura inquiétante se dégageait de lui et, à en croire ses habits qui tenaient davantage du pouilleux que de l'uniforme sobre et militaire, il n'était pas un officier de la Marine assermenté... Restait à savoir pourquoi il avait fini là, et, surtout, pourquoi Centes ne s'était pas déjà donné la peine de le lobotomiser, s'il avait réellement une quelconque valeur de son point de vue...

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Saruma10
?



Ordre de réponse :
Taito - Sypher - Caligula - Heziel - Logan
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !
Petit poste ce tour-ci, vous vous en doutiez (et j’ai prévenu en plus =X). Prenez votre temps pour répondre derrière !

Résumé : y a vraiment besoin d'un résumé ???
En gros, vous débarquez (Cali, Hez, Syph et Taito) dans un couloir qui vous mène soit à la prison, soit du côté de la tour des portails où Nala doit se trouver.
Bartheo et Cuthvine sont d'avis de se précipiter vers Nala sans plus attendre. Alion et Kisa préfèrent tenter leur chance du côté des geôles, sans savoir ce qu'ils y trouveront pour autant.

Logan, tu es amené en prison et jeté dans une cellule commune. Tu peux te rendre compte que les lieux servent très peu : vous n'êtes que six prisonniers, en tout et pour tout.


PNJs présents :
Escouade Suicide :
Wakai Tsuki (Sorafuka) → Niveau 48.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Keternel Alion → Niveau 45.
Sabreur pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Horoji « Wave » Julia → Niveau 42.
Paramecia de l'amortisseur, hakis de l'armement et de l'observation, corps-à-corps.
Kisa Mojoni → Niveau 39.
Hachitoryu, rankyaku et soru, hakis de l'armement et de l'observation.
Bartheo Jeffer → Niveau 39.
Corps-à-corps pur, hakis de l'armement et de l'observation.
Cuthvine Mark → Niveau 36.
Paramecia de la vélocité, corps-à-corps, haki de l'armement.

Prison :
?
Suprême → Niveau ?
Vaillant → Niveau ?
Mature → Niveau ?
Effacé → Niveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Taito Nowaki
The Wildest Lizard
Taito Nowaki
Messages : 525
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue38/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue246/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (246/350)
Berrys: 180.532.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Icon_minitimeDim 14 Avr - 21:12

Never give up


Les mots étaient dis. Désormais, il fallait aller de l’avant. Pas le temps de remercier l’Amirale-en-chef, comme je l’avais dis à ma soeur, nous reviendrons. Il était hors de question de faire des adieux à l’Amirale et pour cause, je ne comptais pas mourir, qu’importe la difficulté. Je l’avais déjà prouvé une fois, s’il fallait se mettre en danger pour sauver autrui, je le ferais. Mais je ne comptais pas être un boulet pour l’équipe et ça, je comptais bien le faire comprendre au requin azur. Arrivant sur les lieux, mon regard se posa sur l’environnement alentour. Ainsi donc, voici le fameux château de “ Mars “ ? C’est donc ici que se sont déroulés des fameux jeux meurtriers qui ont marqués l’Archer et d’autres personnes ici présentes ? Lugubre, peu engageant, il était difficile de croire que le Monarque se terrait ici, mais il ne fallait en aucun cas relâcher son attention. Nous sommes désormais au coeur des lignes ennemies et le moindre faux pas pourrait tous nous tirer vers le fonds.

La topographie des lieux en tête, l’homme réfléchit alors que clairement deux options s’offraient à nous. Aller droit au but, ou être plus stratégique. Le temps jouait contre nous, mais il fallait réfléchir et non se précipiter. Cela avait jouer des tours à bien des gens sur Marineford... C’est donc rapidement que des avis fusaient. Certains voulaient aller éliminer la cible principale, d’autre s’en prendre à elle et la prendre en otage... Bref... Bien des idées mais peu de décisions. Heureusement, un homme prit la parole et même si ce dernier n’était pas au plus profond de mon coeur, j’analysais aussi ses paroles un peu trop affirmatives à mon goût, mais ... Diablement raisonnées.

Autant le dire, moi qui devais donner mon avis, je regrettais presque de ne pas avoir eu ce discours en premier, de façon plus suggestive et non affirmatives, mais soit.. N’oubliant guère son comportement autrefois exécrable à mon égard, je me disais qu’il fallait le compter comme collègue à l’heure actuelle, voir même un appui fort intéressant. Comme on dit, les opposés s’attirent parfois. Il ne me pensait pas digne d’être Vice-Amiral, voir dans la course à l’Amirauté ? Il allait être temps de lui prouver le contraire.

“ Cela me fais presque mal de l’admettre ... Mais le Vice-Amiral à raison...”

Lançant un regard à ce dernier, je ne le fusillais pas du regard, mais appelais bien à la “ paix “ seulement pour cette fois-ci. Pas besoin de se lancer de piques ou de se cracher dessus, nous en aurons tout le temps une fois cette bataille terminée me disais-je. Je repris donc la parole, argumentant mon choix afin de peut être convaincre d’autre frileux.

“ Aller aux prisons serait peut-être l’opportunité de libérer de potentiels collègues ou personnes qui pourraient nous appuyer. Le nombre ne fait pas la qualité cependant...
Mais plus de puissance de frappe ne fait jamais de mal... Et qui sait si nous ne trouverons pas en chemin de quoi nous être utile...
Cependant, il faut agir vite...
Amiral Sorafuka, pensez vous que l’ennemi est au courant de notre présence ? Quoi qu’il en soit, si nous n’allons pas à eux, ce sont eux qui nous tomberont dessus dès qu’ils auront conscience de notre présence ici, et vu le lieu où nous sommes... Ce ne seront pas de petites frappes qui viendront nous accueillir. Il faut rester en groupe. Bien des possibilités s’offrent à nous, mais il faut agir méthodiquement. Au moindre faux pas, cela partira au combat pour notre survie.
Le mieux serait donc d’aller vers les prisons pour gagner de possibles alliés, ensuite s’occuper de Nala afin de peut-être prendre l’avantage grâce à son pouvoir. Dompter l’environnement serait un atout non négligeable, surtout vu les potentiels ennemis dans le coin... Rien que cela sera un bon début pour nous. Supprimer la présence de Nala à l’ennemi, c’est le privé de sa mobilité et son imprévisibilité. “


Attendant l’avis d’autrui, je vins à me transformer en hybride afin de me concentrer et user de mes sens pour ressentir la moindre présence physique des environs. Sons et odeur étaient plus facile à repérer dans cette forme et je me demandais bien ce que pensaient mes compagnons du jours. Que ce soit mes collègues marines, ou même le fameux corsaire pas si inconnu de ma personne. Un pirate...
L’idée de l’utiliser comme une diversion me vins en tête, mais malheureusement, je ne pouvais pas laisser ma rage à l’encontre de cette faction prendre le dessus. Il était un corsaire tout frais, mais généralement ces gens avaient du potentiel. Bien que je sois contre sa faction et même le principe des “ Corsaires “, je me devais de faire avec. Peut-être que plus tard je pourrais lui cracher à la figure en supposant que j’ai une réelle raison.

Je me tournais vers mes autres collègues attendant leurs avis, prêt à marcher ou courir dès que l’ordre en serait donner.



Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Sypher Wenham
Contre-amiralContre-amiral

Sypher Wenham
Messages : 373
Équipage : La Couronne

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue39/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue9/350L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (9/350)
Berrys: 51.068.521 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Icon_minitimeLun 15 Avr - 9:24

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Tumblr_p10yqeMrxA1wzb0pfo2_500

L'Histoire est écrite par les vainqueurs

Feat Event - Expédition Mars

J’ai failli mourir.

Encore.

Avez-vous déjà ressenti cette espèce d’angoisse mêlée à l’adrénaline, qui vous pousse à commettre des actes souvent irréfléchis et potentiellement malsains ? C’est exactement ce qui devait se passer dans ma tête, dans tout mon organisme.

Depuis le début de cette guerre, cela faisait déjà la deuxième fois que ma vie aurait pu s’arrêter précipitamment, sur des actions profondément débiles de ma part. D’abord face à Goliath, le Chevalier Géant au Haki de l’Armement Avancé et maintenant face au Chevalier Lion. Sur le moment, je ne m’étais absolument pas rendu compte de la gravité des séquelles qui auraient pu m’être infligées si personne n’était intervenu pour m’empêcher d’aller au bout des choses. Et pourtant, cela ne faisait aucun doute : la Contre-Amirale Focker Lim venait de me sauver la vie, d’une certaine façon.

Armée de ses gants en Granit Marin, elle avait pris l’initiative de frapper ce qu’elle avait vu, propulsant mon sifflet un peu plus loin sur le champ de bataille et m’engourdissant violemment la bouche par la même occasion. Autant dire que cela avait suffit à arrêter mon assaut et de ce fait le petit plan que j’avais eu en tête en me lançant.

Je ne comprenais plus rien à mon existence. Etais-je devenu un boulet pour le Gouvernement Mondial ? Comment me voyait Ghetis? Et Noctis alors, d’où il se trouvait ? Au fond, même si j’appréhendais fortement, je m’étais convaincu que Mars me permettrait peut-être de redorer le blason. Mais d’un autre côté, c’était aussi une mission particulièrement risquée dont certaines personnes ne reviendraient sans doute pas. Et si je faisais partie de ces malchanceux ?

Perdu dans mes pensées, je ne réagis même pas à la douleur bien que je la ressentais. Et, comme mes neuf autres collègues, j’entrai dans cette fermeture, intégrant la dimension de Mars sans plus de cérémonie. C’est en arrivant à l’intérieur que tout commença à s’accentuer en moi. D’un seul coup, je pus ressentir toute la pression, toute la haine, toute la souffrance, absolument toutes les émotions de l’époque. Tremblant presque autant qu’une feuille alors que mes collègues prenaient la parole, déjà bien prêts à faire face à l’ennemi de façon stratégique, je ne répondis pas. Mon silence était absolu et mon regard vide.

La mort.

« Noctis... Katsumoto... »

Je baragouinais presque finalement, mais seuls ces deux noms furent discernables. Je devais me ressaisir absolument. Ce n’était pas le moment de flancher, pas maintenant, pas dès le début. L’Amirale-en-chef avait été claire, nous n’avions qu’une échappatoire dont on devait se servir qu’en cas d’extrême urgence. De plus, notre équipe était relativement faible en nombre, ce qui supposait que nous étions tous importants dans la composition. Tentant donc de paraître le plus normal possible bien que toujours profondément troublé par mes démons intérieurs, j’étais prêt à suivre le groupe quoi qu’il arrive.
awful pour Epicode



Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
The Juggernaut
Heziel Coffe
Messages : 1855
Race : Humain
Équipage : Aucun

Feuille de personnage
Niveau:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue44/75L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (44/75)
Expériences:
L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Left_bar_bleue383/500L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty_bar_bleue  (383/500)
Berrys: 67.386.000 B

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Icon_minitimeMer 17 Avr - 13:10





Aux premières loges du désastre.


Lugubre et hostile. Voilà les deux mots qui définissaient le mieux cet endroit dans lequel le Corsaire venait de s'aventurer. Il n'avait pas combattu ici, il n'y avait pas versé de sang ni de larmes, il n'avait même jamais été en ces lieux auparavant... pourtant, il connaissait une certaine notion de l'historique. Les briefing avaient une utilité, au final... et l'ancien Vice-Amiral, Makui Kokuwo, avait fait parler de lui. Jetant un regard sur les pierres usées et le couloir froid et vide, il inspira profondément et tâcha de nettoyer son esprit de toute interférence. Son premier réflexe fut logiquement d'étendre sa perception au plus loin possible : si son fluide empathique pouvait lui permettre de remarquer des présences, quelques elles furent, alors il se devait de prendre cette information et de la partager au reste de son groupe. La protection mentale de Chairoka tenait toujours, mais ils étaient désormais privés de son réseau de communication... ils allaient devoir parler, tout simplement. Parler sans perdre de temps, ni s'encombrer des réflexions inutiles qui, il le savait fort bien, étaient monnaie courante entre les boucaniers et ceux qui cherchaient à les évincer.

Une chance, il était plutôt du genre silencieux.

Très vite, les possibilités s'assemblèrent sous la forme d'une discussion pragmatique et efficace. Partir vers la tour des portails, là où ils pourraient prendre possession de Nala Kokuwo en profitant d'un effet de surprise qui s'estomperait lorsque viendrait le moment de quitter les lieux... ou potentiellement perdre cet effet de surprise pour libérer des adhérents à leur cause, quelques paires de bras en plus pour les leur porter assistance, pour les épauler dans ce combat difficile ? Restait le cas de Sayouri Taka, qu'il trouvait particulièrement épineux. Ils n'avaient aucune idée d'où ils se trouvaient et, de ce qu'il en savait, son pouvoir pouvait tout aussi bien déjà être en action sur eux en cet instant même... il n'aimait pas ce genre d'arcanes mystérieuses et vicieuses. Cela dépassait de loin sa psychologie guerrière et, s'il était capable d'analyser et décortiquer pareils tours de passe-passe, il n'y trouvait aucune satisfaction.

Il laissa le Vice-Amiral Nowaki terminer son laïus, l'observant sans rien dire. Ils se connaissaient, de visuel. Ils avaient même travaillé ensemble brièvement, autrefois... néanmoins, il n'était pas difficile de sentir son inimitié dans son regard. Comme dans ceux qui l'entouraient, en général. Il était la pièce rapportée de trop dans l'équation et, s'il ne doutait pas de la capacité des Justiciers présents à faire office de raison et garder la tête froide, il ne se leurrait pas : si la situation tournait au vinaigre, il serait le premier à être balancé aux loups pour gagner quelques maigres secondes. Il espérait juste que cela n’entacherait pas leur jugement... auquel cas, ils se condamneraient tous par orgueil. Il laisserait éventuellement le temps à l'Amiral Sorafuka de répondre à la question de Taito, avant de reprendre.

- La prison est une option plus abordable, commencerait-il simplement. Mais il faut garder à l'esprit qu'on pourrait être déçus de nos trouvailles... auquel cas, on aura perdu le peu d'avance que l'on a pour rien.

Il jeta un regard circulaire autour de lui. L'ambiance dégagée par cet endroit froid et austère, semblant tout droit sorti de la tombe, ne lui inspirait rien de meilleur que l'idée même d'y pénétrer dans une mission suicidaire au possible. Une chose le rassurait cependant : la bête qui avait cessé de tambouriner dans sa tête, verrouillée dans un coin. Pour la première fois depuis son opération à Sobel, il n'était pas en colère.

- Centes a également pu prévoir ce cas de figure... changeant les prisonniers que l'on doit délivrer en drones n'attendant qu'une directive pour nous frapper dans le dos, suggéra-t-il. Je ne veux pas constater l'évidence, mais nous avancerons peut-être en terrain miné, quelque soit la direction.

Il se tairait par la suite, laissant la marche à suivre au jugement avisé de l'Amiral. Il était à la tête de cette expédition et, s'il y avait bien un Marine qu'il ne rechignerait pas à suivre, ce serait lui. Il avait protégé la population de Tesk alors même qu'il s'apprêtait à la détruire... et il lui en était reconnaissant. Il était connu pour sa droiture, son intégrité et sa tempérance, en plus de ses prouesses avec une lame. En d'autres termes, il était, à première vue, une personne avec laquelle le Coffe aurait très bien pu s'entendre... s'il avait emprunté une autre voie, il y a bien longtemps de cela déjà.

Pivotant, il remarqua la détresse dans laquelle le Wenham semblait plongé. Il avait remarqué les tremblements de son corps, ainsi que l'absence filant dans ses yeux. Il avait murmuré quelque chose, dans une sorte de parole incompréhensible. S'approchant doucement de lui, il tenterait de mettre une main sur son épaule, si cela n'était pas mal interprété. Il poursuivrait ensuite de sa voix grave et profonde, lentement, afin de bien faire passer le message. Le tout accompagné d'une certaine pression dans sa poigne, sans être douloureuse, pour appuyer son propos.

- Quelques soient vos démons, Contre-Amiral, je vous suggère de les abandonner sur ces dalles, lui dirait-il. Nos vies à tous en dépendent peut-être.

Sur ces mots, il s'emmurerait à nouveau dans le silence, se concentrant sur sa perception, sur chaque bruit, chaque souffle, chaque voix éthérée pouvant lui provenir. Ils ne pouvaient pas se permettre de manquer de vigilance... pas une seule seconde. Et il avait suffisamment combattu pour savoir qu'il y avait bien des façons de duper, tromper, ou même induire en erreur un adversaire... des façons qui étaient le plus souvent magnifiées par un contrôle du terrain. Ils étaient chez le Monarque, désormais. Ils étaient chez le Monarque et chaque action aurait ses conséquences.


ⒸHeziel Coffe


HRP:
 


_________________





"Are you a man... or a monster ?"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Empty
MessageSujet: Re: L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]   L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Histoire est écrite par les vainqueurs. [Expédition Mars]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Le forumhaiti face à l'histoire d'Haiti de 1986 à 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Siège de Mars-