Derniers sujets

Loterie de l'été 2024parGhetis Archer
Hier à 17:10
[FB] L'or Qui Déchante [FT : Rébéna Té Ra]parMilou Gena
Hier à 13:41
[Pillage] Appel d'OffresparJiva
Hier à 13:21
Jericho Cruosé au pays des titans | JerichoparJericho D. Dharma
Hier à 12:35
Création d'une boutiqueparAnn Bathory
Dim 21 Juil - 14:38
[Conquête] Nouvelle démarcheparGhetis Archer
Sam 20 Juil - 19:26
Les AchatsparSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:22
Création de PNJ (pour soi ou pour un équipage)parSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:04
Création d'Aptitude / Style de combatparSakuga Keigo
Sam 20 Juil - 19:04
Le Deal du moment : -44%
Casque Gamer sans fil STEELSERIES Arctis 7P+ (PS5/PS4, ...
Voir le deal
86.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Jeu 4 Jan - 22:20
Suite à un saut en arrière, le dos du Saïmiri se courba pour tousser violement. Cette crise de toux fit ressortir tout rond deux noyaux de fruits. La zoan pausa ses fruits et après sa courte pause d’attention écouta attentivement, l’air de rien, la réponse de la jeune femme. Elle s’imaginait toute l’aventure probablement assez éloigné de la réalité du vécue de la jeune femme. Ses images mentales tournaient autour d’une jericho en blouse d’infirmier en pleine incision critique lorsque détonnèrent des bruyants coups de canon, puis directement la fillette imagina le naufrage de navires qui s’entrechoquèrent dans une énorme explosion avec la verte volant droite vers le ciel les mains pleines de magots, bizarrement sur cette vision imaginaire, la femme riait au éclat, presque du même rire que son père, rauque et saccadé, Elle se demanda si ce ne fut pas elle qui avait déclencher l’accident et la vit vêtu d’un habit hospitalier entrain de poser des explosifs, à distance sur tous les navires d’une flottes. Puis, elle revint à son image d’origine, la verte volait toujours droit vers le soleil, des énormes feux virevoltant vers elle, tandis que la femme volante les esquivait avec bravoure. La robe blanche, elle, semblait intacte, déjà démunie de la tenue de médecin. Puis après, elle la voyait entrer dans une grotte cacher son trésor et quelques années plus tard l’imagina le déterre, habiller en femme de ville pour offrir une mallette de berrys à sa mère, qui dans son imaginaire ressemblait trait pour trait à Jericho, la même taille, la même longueur de cheveux mais celle-ci vêtu d’une robe noire.

Tandis qu’au fur et à mesure, s’établissait un petit film dans l’esprit de la petite, en passant par une montagne de berrys qui grandissait chaque jours, à la femme en robe noire en train de vendre des parures et des tissus habilement broder avec en touche finale une sorte de tube respiratoire qui avale de l’air et recrache de l’argent, la fillette expira longuement peut-être au cas où qu’une pièce restée coincée dans gorge s’y échapperait, et non, après un autre toussement elle recracha un autre noyau.

Elle regarda en l’air, se demandant comment ne s’était-elle pas étouffée complètement, là n’était pas la question, elle se concentra de nouveau sur la suite de l’histoire d’amour de la jeune femme, cette fois-ci, elle voyait sa tendre seulement en une enfant d’une dizaine d’année. Elle fronça légèrement les sourcils lorsque Jericho précisa que son amante était désormais une marine mais hocha la tête, l’aire compréhensible.

Une hésitation se manifesta par un balbutiement mais l’enfant se reprit rapidement et précisa :

- Euh... ben... je ne disais pas l’enlever, seulement l’emmener faire un tour quelque chose comme ça... Elle hésita de nouveau : ben,  je sais pas trop enfin je veux dire... La fillette détourna les yeux puis les baissa légèrement. Moi, il n’y a que Côme et Maman que j’ai aimé... mais j’ai été longuement avec eux. Maman est morte mais je sais qu’elle m’aimait et Côme est bien trop loyal à mon père et puis, je l’aime beaucoup mais il ne me manque pas. Ben et les autres étaient gentils avec moi mais je ne retournerais pas forcément sur Northblue pour les voir. Enfin je veux dire que... que Maman m’aimait, j’en suis certaine et Côme aussi alors... aimer sans être certain d’être aimé... Mon père, lui ne m’aimait pas mais je n’ai pas cherché longtemps son amour j’ai à peine essayé de correspondre à ses attentes mais ça ne l’a pas fait m’aimer. Tout suite après avoir récapituler ses propres expériences « d'amours », elle enchaîna :  Alors si elle n’attend rien de toi, c’est sans doute bon signe ? Tu lui as manifester ton... tes sentiments ? Enfin euh...

La fillette se creusait la tête, pourtant Jericho n’attendait surement pas une solution de sa part, lorsqu’elle s’arrêta pour formuler une nouvelle phrase, le petit singe se gratouilla la tête puis le menton jusqu’à son omoplate.

- Tu l’aimes depuis l’enfance, pour l’apaisement qu’elle te procurait ? C’est ça, le pilier de, euh... l’amour ?
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Sam 6 Jan - 8:55
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Feat Milou Gena



Ah, oui, pas l’enlever… C’était tout le souci de la verte, elle avait tendance à sauter aux conclusions très, très vite et ne pas regarder autour d’elle. Résultat, ce que Milou proposait comme simplement une balade aérienne sympathique s’était retrouvé déformé version kidnapping aérien, soudainement quelque chose de beaucoup moins sympathique, et que Lucina n’apprécierait très certainement pas.

Finalement, la gosse se confiait, admettant à sa façon que l’amour, c’était quand même sacrément compliqué. Elle connaissait l’amour filial, ça pas de doute, mais pour le reste, c’était plus difficile, et la médecin n’était pas vraiment la bonne personne pour lui enseigner comment tout ça marchait non plus puisqu’elle-même n’en était pas bien sûre. Comment est ce qu’elle était censée expliquer quelque chose qu’elle ne comprenait pas entièrement? Hésitante, elle finit cependant par poser sa main sur le crâne de la guenon, frottant doucement avant de soupirer.

C’est la vie, c’est compliqué pour tout le monde, mais jamais de la même façon. Ta mère aurait probablement aimé pouvoir être avec toi et te voir grandir, mais elle en a pas eu la chance. Ça arrive, c’est pas un cas isolé, même si c’est jamais drôle d’en parler…

Mais si tu veux savoir, il y a plein d’amours différents. Aimer tes parents, c’est différent d’aimer tes amis, et c’est différent d’un grand amour avec lequel tu veux passer le reste de tes jours… J’avoue que je saurais pas trop te l’expliquer, c’est juste quelque chose que j’ai fini par comprendre avec les années…


Ne pas avoir d’attente était un bon début… La verte pouvait voir d’où la gamine venait, même si elle n’était pas vraiment d’accord. Si Lucina n’avait aucune attente envers elle, c’est qu’elle n’avait aucun intérêt pour elle, ou qu’elle s’attendait déjà à être déçue par les actes de la médecin. Pas vraiment quelque chose de bon donc. A l’inverse, si son aimée avait des attentes, c’est qu’elle pensait à la pirate, qu’elle la savait fiable et digne de confiance…

Elle rosit légèrement à la question ingénue de Milou cependant. Est ce qu’elle avait partagé ses sentiments… La dernière fois que la verte avait vue la femme-panthère, elle l’avait embrassée, très chastement mais quand même. Est ce que c’était assez pour que la jeune marine comprenne tout ce que la pirate ressentait pour elle? C’était difficile à dire, mais elle n’était pas idiote… Il était plus que probable qu’elle ai compris, au moins le gros. Si elle ne comprenait pas, Sélénée le savait elle, bien qu’elle le tairait sûrement tant que sa fille n’aurait pas abordé la chose.

Je… Pas vraiment… Enfin… Je pense qu’elle sait, mais je lui ai pas dit clairement… Et puis, j’ai fui avant d’entendre une réponse…

Sa voix avait baissé au fur et à mesure, jusqu’à être quasiment inaudible dans une version honnêtement assez pitoyable de gosse timide prise en flagrant délit d’expression de soi.

Elle s’arrêta cependant pour se poser un instant la question. Est ce que l’apaisement que Lucina lui procurait avait été la fondation de son amour? Probablement, au moins au début. Sans ça, elle ne se serait sans doute jamais approchée à l’époque. Cet apaisement l’avait fait côtoyer la jeune fille, et de là ça avait mené à sa découverte de ses sentiments. Plus qu’un pilier, c’était la condition qui avait fait qu’elle avait pu même fréquenter Lucina. Certains pourraient dire que c’était une obsession malsaine, pas de l’amour, mais elle n’avait que faire de leur opinion. L’amour prenait bien des formes, et celui qu’elle éprouvait pour la femme-panthère n’en était qu’une parmi tant d’autres.

Je ne sais pas si c’est le pilier de l’amour en général. J’imagine que c’est dur d’aimer quelqu’un avec qui tu n’aimes pas être, donc peut-être? Au début, j’aimais être avec elle pour ce calme, mais avec le temps, j’ai juste appris à l’aimer simplement pour ce qu’elle est, une petite gloutonne sans une once de méchanceté à qui l’idée de mentir ne passe même pas par la tête, qui fait toujours de son mieux… Elle est juste adorable, et je crois qu’elle ne s’en rends même pas compte…


tag + tag + tag




_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Lun 8 Jan - 8:44
Tandis que la petite songeait à ses futures amours, amitiés et rencontres et comme cela lui fronçait les sourcils une main s’approcha de son crâne. Sous un mouvement de recul elle grimaça légèrement et comme cette main la frôla déjà et sous une tendresse la caressa elle pencha sa tête telle une enfant obéissante en quête de chaleur parentale. Lorsque la jeune femme soupira avant d’ajouter ses quelques remarques, la fille hocha la tête compréhensive et quelque peu pensive. Elle aimait sa défunte mère pourtant n’y avait plus repenser depuis son départ de North Blue. Ce n’était pas sa première rencontre avec la mort, elle en a déjà vue des vies s’éteindre, sous un tir, mais celle-ci était celle qui lui avait fait ressentir le plus de chagrin et la plus naturelle.

- Comprendre avec les années... Répéta-t-elle. Et tu en as des amour ami ? Enfin, des amis que tu aimes ? Demanda-t-elle par curiosité, puisqu’elle n’arrivait pas à songer à quelqu’un comme un ami.

La verte rosit, le saïmiri observait les émotions qui se dessinaient sur cette jeune femme, cela lui rappelait ses moments de gêne pourtant l’expression de Jericho lui semblait quelque peu différente qu’une gêne quelconque, elle y vit une sincérité des sentiments et elle hocha avec douceur sa tête, elle leva même sa patte vers ce qu’elle pouvait atteindre de la jeune femme pour la tapoter en retours à sa caresse. Elle hésitait à lui répondre quelque chose mais comme n’avait pas bien entendu la fin de sa phrase le pensa : « Je ne comprends pas trop, je ne vis pas quelque chose comme ça mais c’est sans doute des questions de temps. »

La femme poursuivit, et Milou hocha de-nouveau la tête et même souriait de nouveau, enfin étirait ses babines de singes, sous forme humaine il aurait été très léger à peine visible mais le saïmiri semblait avoir le sourire exubérant facile. La Milou humaine rougirait de ces confessions, tandis que le saïmiri n’eut qu’une légère augmentation cardiaque, son innocence amoureuse touché par ces mots la faisait rêver, elle aussi voudrait aimer une personne depuis son enfance mais lorsqu’elle pensa à son entourage, elle secoua légèrement la tête.

Il fallait dire, que se faire enlever par une tendre amoureuse semblait à la fois très surprenant, à la fois très attendrissant. Cette excentrique dame aux cheveux verts s’étaient pas mal découverte et Milou ne ressentait plus une once de méfiance désormais, mis à part pour la créature enfermé dans le phare, mais cela elle n’y pensa plus pour le moment. Le saïmiri voulu saisir son carnet pour reporter cette micro-aventure, se transforma d’un coup en sa forme humaine et chercha du regard son sac à dos. Il dormait dans sa chambre, dans l’auberge de l’île.

- Mon sac... Soupira-t-elle.

« J’espère que je ne l’ai pas fait tomber en vol » songea-t-elle d’un coup, avant de regarder la jeune femme, cette fois-ci, leurs tailles étaient semblables.

- Tu as rétrécis ? Glissa-t-elle en l’observant, puis d’un coup se replongea sur les sentiments de la jeune femme.

-Et... même si ça à l’air beau, votre histoire... enfin, le sentiment qui en ressort. Est-ce que c’est triste ? Je veux dire, d’aimer sans savoir être aimé ? De ne pas pouvoir l’enlever enfin l’envoler dans les airs et passer un long moment avec ?

La jeune fille, sous cette forme détournait le regard, sa curiosité lui empourprait son visage. Dans le fond, sa question ressemblait plutôt à « Est-ce que ça vaut le coup d’aimer ? Est-ce que je devrais essayer de tomber amoureuse. » Le côté fatal de la chose, l’enfant ne le saisissait pas, aimer naturellement « sans faire exprès, » aimer malgré soi. La volonté d’aimer venait sans doute après le premier déclic ou peut-être qu’il y avait bien des façons d’aimer, de commencer un amour, mais la fillette eut l’idée de choisir elle-même son amour si elle devait aimer comme aime cette verte.
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Mar 9 Jan - 13:30
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Ft Milou Gena



Des amis, est ce que la verte en avait vraiment? Elle avait Jiji bien sûr, même si elles ne se voyaient quasiment jamais. C’était difficile de passer outre la franchise outrancière de la pirate évadée, probablement une des choses qui les avait rapproché également. Mais autrement… Lidy peut-être? C’était un peu compliqué de la catégoriser comme vraiment une amie, déjà parce qu’elle faisait partie d’une agence gouvernementale, mais aussi parce qu’elle avait tendance à cacher bien des choses, mais la verte avait une légère envie de la catégoriser comme telle, ne serait-ce que parce qu’elle espérait bien la revoir et se lier avec.

J’en ai oui. Pas autant que j’aimerais j’imagine? Disons que si je ne compte pas Patoune, je dois en avoir deux ou trois. J’avoue que je ne me suis jamais trop posé la question en fait…

Elle s’interrompit en sentant la patte de la guenon, incertaine de si celle-ci l’imitait simplement par réflexe ou tentait de lui communiquer quelque chose, surtout sans que celle-ci ne dise quoi que ce soit. Elle souriait, c’était sûrement un bon signe, mais de quoi? La verte devait bien se reconnaître confuse, et la prolongation de cette rencontre ne l’aidait clairement pas à comprendre les expressions faciales d’un singe-humain-zoan-maudit. C’était sûrement possible… avec beaucoup d’expérience. Qu’elle n’avait donc pas.

La jeune fille reprit soudainement sa forme humaine, au soulagement léger, mais perceptible de la médecin, bien plus à l’aise avec un corps qu’elle reconnaissait, comprenait et pouvait identifier sans mal. Elle ne savait toujours pas quel genre de singe était Milou ou même si ça avait une importance, et ça tapotait à l’arrière de sa conscience. Quant au sac que la zoan semblait regretter, la verte était formelle, elle n’avait aucune idée d’où il pouvait bien être. Pas sur son îlot en tout cas, elle en était absolument sûre. La gosse n’avait pas de sac avec elle quand la médecin l’avait enlevée.

Pour autant, avant qu’elle n’ai pu le signaler, Milou fît une remarque, innocente certes, mais épineuse quand même, sur leurs tailles respectives. C’était presque drôle, sauf que c’était un peu douloureux aussi. La verte ne vivait pas vraiment mal sa petite taille, après tout dans les contes de fées la princesse était toujours plus petite que le chevalier au cheval blanc, et Lucina, c’était un peu son chevalier… ou l’inverse… C’était juste un peu frustrant de se dire qu’une gosse de quoi, peut-être quinze ans, faisait la même taille qu’elle et se permettait même des remarques…

J’ai pas rétrécie, je suis juste petite et accroupie… Pour ton sac, il doit toujours être en bas. Enfin, sur Powder Island. Là où tu l’as posé la dernière fois? Attends, on va descendre.

Doucement, l’ilôt commença effectivement à se rapprocher de la surface, à son rythme. L’opération prendrait quelques minutes, et ne serait probablement remarquée qu’au dernier moment, quand la roche viendrait percer la surface de l’eau. C’était amusant en revanche de voir la gosse chercher à décortiquer la relation de la verte envers son aimée, comme pour essayer de comprendre le principe d’émotion et d’amour. Peut-être qu’en un sens, c’était bien ce qu’elle essayait de faire, puisque de ce qu’elle disait elle n’avait pas l’air d’en avoir connu beaucoup.

C’est… difficile à expliquer. Enfin…

Elle se tût un instant, cherchant comment mettre des mots sur ses idées. Exprimer ses émotions clairement et calmement, ça n’avait jamais été son fort, en général elle était plus démonstrative qu’explicative… Finalement, elle tenta quelque chose.

Ça dépend des jours. Je crois que c’est le meilleur moyen que j’ai d’expliquer ça. Il y a des jours où je vais être contente, et en pensant à elle, je vais être heureuse, avoir l’impression d’exploser simplement parce que j’ai envie de la voir, et que je sais qu’elle serait surprise, mais heureuse de me voir aussi.

A l’inverse, quand je vais être triste, je vais déprimer, me dire que ça n’en vaut pas la peine, et que c’est voué à échouer. Que mes sentiments ne me seront pas rendus.

C’est juste… Ça va dans les deux sens. C’est beau, parce que quand je me lève, j’ai l’espoir d’entendre sa voix, peut-être de la voir ou plus, mais c’est triste, parce que je n’ai aucune certitude, aucun droit d’en attendre, et que des fois, je suis laissée seule avec mes doutes.


En fait…

C’est un peu comme tout. Il y a du bon et du mauvais. J’imagine que l’amour, c’est ça, mais amplifié à l’extrême. Quand il y a du bon, c’est du très très bon, ton cœur bat la chamade et c’est juste le bonheur. Quand il y a du mauvais… C’est du très très mauvais. Tu doutes de tout, tu désespères, tu as envie de tout abandonner…

Au final, il fallait simplement avancer, que ce soit à travers le bon et le mauvais. Il ne pouvait pas y avoir qu’un seul des deux, parce que ça serait trop facile sinon. Des fois, elle aimerait quand même bien un peu plus de bon, comme tout le monde probablement…


tag + tag + tag




_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Mer 10 Jan - 16:07
- Je pensais que les pirates avaient des amis, qu’ils n’étaient pas si seuls. Mais tu me rassure, j’avais peur d’être trop solitaire pour devenir une exploratrice des mers. S’il suffit d’avoir une poignée d’ami je vais finir par en croiser. Milou se gratta la tête avec frénésie avant de la secouer dans tous les sens prise de petits frissons. Ses gigotements terminés elle poursuivit avec une nouvelle suite de questions : Et des ennemis ? Tu en as peut-être ? Pour ma part, à part le clan et surtout Yorr Gena je n'en ai pas. Mais toi, si tu es allé en prison... tu as une vie déjà remplit non ? pleine d'ennemi ?

La curiosité prenait toute la place en la jeune fille qui désirait tant s’accomplir. En réalité, ce que Milou ne saisissait pas encore, c’était que les gens, en général, peu importe leurs « camps » : pirate, marine, gouvernement, bandit... portent en eux de nombreux sentiments, d’émotions pour autrui ou pour un objet. Il y en aurait régit par la haine et d’autre par l’amour. Cette petite appréhendais à peine le monde et son voyage initiatique la poussait à questionner ceux qu’elle rencontrait. Maintenant, qu’elle comprit que la Jericho ne la vendrait pas à son ancienne famille, ni la laisserait en pâture, il n’y avait plus d’once de timidité. Jamais été particulièrement prude, sa retenue s’évaporait en fumée au fur et à mesure de sa discussion avec cette pirate.
Peut-être que cela venait de l’émanation de cette femme, qui par sa voix assez faible, presque douce ou encore par ses gestes d’aura de fée de bois et puis surtout cet enlèvement onirique, Milou se demandait presque si elle rêvait et que cette rencontre n’était qu’une manifestation de son subconscient qui lui murmurait à quel point il fallait qu’elle s’accroche, qu’elle construise son rêve petit à petit, en commençant par rencontrer d’autres pirates comme elle. De nombreuses questions s’entrechoquaient dans son étroit esprit, cela lui tremblait le haut du corps : des épaules à son crâne, on aurait dit qu’elle frissonnait de froid car un éternuement s’échappa avec de la morve de ses cavités nasales. Son calme se manifesta :

« Descendre ? » pensa-t-elle, la fillette écarquilla les yeux mais détourna le regard comme pour cacher les sensations que lui procurait une île qui descendait du ciel. Elle voulut s’accrocher à quelque chose, mais la chute était légère et pas si désagréable, juste inhabituelle elle se retourna seulement.

- Oui, mon sac est à l’auberge, je crois, c’est sûre. Dit-elle précipitamment, le dos tourné et le cœur en légère accélération.

La fillette écouta l’explication de la jeune femme sans broncher et ne répondit seulement, pour elle-même :

- Je ne vais peut-être pas me focaliser sur ça... Je veux rencontrer d’autre pirates un peu comme toi mais surtout poursuivre mon voyage. C’est trop pour moi enfaite, de toute façon je ne connais personne qui pourrait...

Sans finir sa phrase, elle passa déjà à autre chose, elle jeta un regard discret vers la verte puis sur l’horizon pour découvrir l’île de Powder Island. A demi retourné vers la jeune femme, cette fois elle la fixait du regard, lui fit face et regarda en l'air comme pour contempler la descente céleste.

- Il faut que je prenne mon sac et que je quitte cette île au plus vite. Sauf si tu as un lieu à me recommander par ici, où travailler, où rencontrer des aimables personnes.

Elle inspira et expira un moment comme pour réfléchir à la suite, à l’organisation de son départ, chose qu’elle méditait avant de se faire enlever par la femme et sa créature démoniaque. D’un coup, elle eut l’envie de toucher le visage de la jeune femme comme pour se souvenir d’elle, elle baissa la tête et s'approcha de la femme. Son doigt se pointait vers la femme pour l’appuyer contre l’arrête de son nez, et simultanément à son action elle ajouta en même temps sans sourire mais dans un air de défi plutôt par maladresse de ton, car ce qu’elle lui dit n’était pas particulièrement une défiance :

- Et toi, madame la fée des bois ? Vous allez faire quoi ? Tu ne vas pas retrouver ton amour ? Je veux dire au lieu de tenter d’enlever des petites qui ne veulent pas se faire tuer par leurs familles ?
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Dim 14 Jan - 10:09
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Ft Milou Gena



Elle avait la vague impression d’avoir été insultée, mais sans savoir réellement pourquoi ou comment. Comment ça “Les pirates ont des amis”? Elle en avait, ils étaient juste peu nombreux et un peu loin! Et puis, il devait bien y avoir des pirates totalement solitaires qui pourtant faisaient leurs affaires, ça ne voulait rien dire. Des ennemis par contre… Elle était dubitative. Le gouvernement sûrement, qui devait probablement lui en vouloir un peu de s’être évadée? Son père aussi, qui devait lui sacrément la détester… Hésitant un peu, elle finit par répondre en riant doucement.

Ben comme ça, on est deux à avoir un problème avec notre père… Je crois pas spécialement avoir d’ennemi, mais papa est probablement pas de cet avis après ce que je lui ai fait en prison. Je l’ai euh… légèrement blessé, en plus de l’avoir empêché de s’évader. Il a pas aimé je pense.

Le révolutionnaire était probablement toujours à croupir à Impel Down, maintenant avec deux yeux crevés depuis sa dernière rencontre avec sa fille. Dire qu’il n’avait pas aimé était un bel euphémisme, petite marque de tendresse envers la petite Milou. Lui lâcher la vérité comme ça risquait de faire une belle tâche sur son esprit et lui donner de mauvaises idées. Encore que, si elle avait vécu avec des bandits, elle en avait sans doute déjà assez comme ça…

En fait, à écouter les paroles de la jeune fille, la médecin se rendait progressivement compte qu’elle avait… des idées. Le souci, c’est qu’elles n’étaient pas forcément bien fondées, et que la verte n’était pas exactement sûre de comment est ce qu’elle était censée corriger la zoan. Avec des mots sûrement, même si ce n’était pas vraiment son domaine.

Les rencontres, c’est toujours bien. On apprend des choses, on évolue… Dans les mauvais cas, on tombe sur des gens un brin trop agressifs qui essayent de te dérober ce qu’on a, mais il suffit de bien les remettre à leur place.

Mais euh… Enfin… Je crois que tu as la mauvaise idée, tu peux pas juste “décider” de tomber amoureuse… J’ai toujours entendu que ça se fait “comme ça”. Tu rencontres quelqu’un, et puis tu te rends compte que tu l’aimes…


Un peu timidement, elle finit par admettre d’une petite voix, comme si elle était prise en flagrant délit d’ignorance.

C’est un peu confus pour moi aussi…

Et ce n’était pas comme si sa mère pouvait l’aider non plus, la dernière fois qu’elle avait tenté d’en parler, tout ce qu’elle avait appris, c’est que sa relation avec le père de ses enfants était initialement une mission révolutionnaire, et que c’est après qu’elle avait fini par en tomber amoureuse. Un amour qui n’avait pas eu l’air très réciproque… Ça devait être de famille que de se coincer dans des histoires d’amour sans espoir. Peut-être que sa sœur s’en sortirait mieux qu’elles.

Par contre pour les recommandations demandées par Milou, la réponse était très simple, et la verte répondit avec un grand sourire.

Absolument pas, c’est la première fois que je mets les pieds ici!” Elle se renfrogna un brin d’un coup, se rendant après coup qu’en fait, ce n’était pas vraiment une bonne chose. “ Euh… Enfin, non du coup.

Elle baissa la tête un peu honteuse avant de la relever, sentant soudainement un doigt sur son nez. C’était… inattendu? Oui, c’était le bon terme. Est ce que la jeune fille doutait de son existence, ou est ce qu’elle avait un genre d’attraction pour les nez? Ceci dit, sa question était légitime, qu’est ce que la demoiselle allait bien faire après cette rencontre?

Sûrement continuer d’explorer un peu West Blue? J’ai pu voir ma douce il y a quelques semaines sur Grand Line, je ne voudrais pas la déranger maintenant qu’elle est sûrement en poste. Et puis, ça risquerait d’être compliqué pour elle si je suis toujours recherchée… Nan, une balade sur les mers, ça me paraît bien, il me reste encore du temps avant de devoir retourner sur l’île des Homme-Poissons. Tu veux que je te dépose quelque part après ça? Vu que tu as pas trop l’air de vouloir rester ici… Il y a rien d’intéressant?


tag + tag + tag



_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Lun 15 Jan - 11:33
Des yeux bleus qui rappelaient une mer agitée par leurs mouvements de haut en bas et le scintillement du soleil par les petits éclats brillants, presque translucides, qui recouvrait une bonne partie de l’iris, comme un voile lumineux qui illuminerait les flots. L’instabilité de la fillette se ressentait jusque dans ses yeux devenus pâles, parfois la pupille noire débordait sur le bleu-mer et le petit contour plus sombre touchaient celle-ci, mais sans doutes à cause d’un rayon de soleil perdue cette-fois-ci Milou plongeait son regard sur la jeune femme, même s’ils bougeaient autant que le reste du corps de la fillette, ils cherchaient à déceler encore plus profondément les mots de Jericho. Son écoute restait passive, son ouïe, pas aussi développer que la verte lui permettait seulement d’entendre ce que la femme voulait bien lui dire, son regard lui cherchait, imaginait ce que pensait la dame. À vrai dire, Jericho habillait un visage spontané et ne semblait fermer à la discussion, alors ce qu’elle ne disait pas à Milou se liait probablement à l’intime et la fillette n’en avait donc pas besoin, pourtant au fond d’elle, elle cherchait ce qui restait dans un coin de l’esprit de son interlocutrice. D’abord, elle cherchait le prénom de sa bien-aimée « Myria » peut-être ? « Elise ? Saya » si elle était une marine peut-être « Oceana Nox » elle garda ce nom à l’esprit, puis ce qu’elle se demandait désormais portait sur l’affaire du père de Jericho :

« Ils étaient en prison ensemble alors... « Blessé » ils se sont donc battu ? Peut-etre que les pères sont vraiment d’horribles créatures... » Pensa-t-elle, puis elle remarqua :

- Les hommes, sont parfois bon mais lorsqu’ils ont des enfants ils deviennent d’horribles choses ou bien les hommes qui ont des enfants sont les pires. Côme n’a pas d’enfant et il est un bon homme. La fillette quitta des yeux la jeune femme pour regarder en l’air, le menton bien levé et reprit :

-  J’ai même rencontré un homme qui avait des enfants mais les a quitté, il n’était probablement pas cruel avec eux mis à part son départ. Lui me semble bon. Peut-être qu’il n’est pas possible pour les hommes de garder un enfant ?

La fillette replongea son écoute vers la jeune femme, elle acquiesçait. Des mauvaises rencontres elle pouvait bien y croire, elle se doutait de ne pas avoir encore connu les pires, mais quelqu’un lui avait déjà donné matière à devenir bien plus forte pour les assassiner. Des gens qu’elle jugeait neutre, il y en avait un paquet quant au réel bonnes rencontres cela lui semblait rare pour l’instant, elle voudrait y mettre Jericho, mais l’épisode avec sa Patoune, bien que ce ne soit pas vraiment la faute de la jeune femme continuait à la faire osciller.

- Je ne le déciderais donc pas, mais je ne vais pas chercher ça. Je verrai plus tard si ça arrive mais ce n’est vraiment pas mon projet. Dit-elle simplement, quant à la correction sur l’amour par la jeune femme.

Un nez, ça dépasse toujours du visage, à moins qu’il subisse un coup fort, ou un raccourci tranchant, l’attraction restait légitime après tout. Milou avait eût la décence de ne pas enfoncer son doigt dans l’oreille ou l’orbite visuelle de la femme, elle avait apprît très tôt que cela n’était pas tolérer facilement, tandis qu’un nez, si l’action n’était pas violente cela restait juste surprenant et ne déclenchait pas forcément une contre-attaque. Elle retira son doigt de l’arrêt du nez de Jericho et avant de dévisager le sourire de cette femme, elle se demanda ce qu’était une « balade » pour cette femme, peut-etre enlèverait-elle une autre enfant pour la relâcher ensuite ? Non, cela semblait exceptionnelle. La fillette acquiesçait néanmoins à sa proposition.

- Sur mon livre, les pirates se rendaient à Ka-no-Kuni, et leurs récits m’ont plutôt inspiré, il y a une jungle et je me disais que je m’y amuserais bien. C’est là-bas où je compte me rendre. Si tu veux bien m’y emmener, ce serait avec plaisir mais comme je dois récupérer mon sac à l’auberge, peut-être que tu as d’autres choses à faire ?

La fillette eut un moment de réflexion, « une ballade » peut-être que Jericho pouvait bien avoir quelques heures à tuer, puisque déjà, elle s’occupait en discussion avec elle. Si elle était affairée peut-etre qu’elle n’aurait pas proposer de l’y emmener.

- Enfin, ça m’arrangerait je dirais...
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Mar 16 Jan - 16:14
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Ft Milou Gena



Les pères, d’horribles créatures? S’ils étaient si horribles que ça, la nature aurait fait que la mère dévore le père, comme chez les araignées et les mantes religieuses. Ou alors le père fuirait la mère après l’acte, comme chez d’autres espèces. Non, le plus probable, c’était juste que…

Je crois qu’on a juste pas eu de bol ma petite Milou. Si ya une grande roulette des parents, au moment de lancer pour le papa, la bille a décidée de tomber sur le double zéro. J’ai rencontré des pères biens, qui étaient là pour leurs enfants, faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour aider à les élever et tout, donc c’est qu’il y en a pas que des comme les nôtres. C’est peut-être juste plus rare…

Honnêtement, je saurais pas te répondre précisément. C’est trop compliqué, déjà parce que je suis pas un homme, mais aussi parce que je lis pas les pensées. J’imagine que c’est comme pour l’amour, ça dépend de la personne. Certains seront prêts à tout donner pour leurs enfants, d’autres au contraire les voient comme un poids mort ou pire…


Comme beaucoup de choses au final… Le caractère humain pouvait être un joyau étincelant d’innocence, comme chez son amour, ou au contraire un résidus fangeux composé du pire de ce qu’il avait à proposer; et si elle avait envie de prendre son père en exemple dans ce cas précis… Est ce que c’était vrai? D’après sa mère, l’homme avait été révolutionnaire, mais n’avait simplement jamais quitté la cause, la préférant à la famille qu’il avait fondée. Est ce que c’était mal? De son point de vue oui, mais d’un point de vue neutre…

Au moins, la jeune fille semblait avoir compris que l’amour, ce n’était pas vraiment “sur commande”, même si elle semblait quand même penser pouvoir y résister. Peut-être qu’elle pourrait, peut-être pas. Est ce que ce n’était pas ça toute la beauté de la vie, ne pas savoir où on serait demain et ce qui nous arriverait? La routine toute tracée, c’était probablement bien pour ceux qui voulaient de la stabilité, mais la verte, elle, préférait la surprise et l’imprévu.

Ceci dit, Ka no Kuni… Ka no Kuni du coup. La médecin n’avait pas de plan précis, et n’était de toute façon pas encore passé sur cette île, alors pourquoi pas? Il fallait juste qu’elle arrive à se repérer sur sa carte, à bien s’aligner et hop, ce serait l’affaire de quelques heures. Ou jours, ça dépendait de l'empressement de la zoan. Enfin, techniquement de celui de la maudite de la psychokinésie, mais ce n’était pas très important.

Attends, déjà je vais te déposer sur l’île, que tu puisses récupérer tes affaires, et après j’irais faire un tour rapide. Enfin, ça dépend, mais si tu es pressée de partir, je peux juste t’attendre? Sinon, j’irais bien faire un tour, et on se donne rendez-vous d’ici quelques heures?

Soudainement, elle se leva avant de tendre les bras dans la direction de la jeune fille, comme pour lui réclamer un câlin. Ce n’est que quelques instants plus tard, constatant le possible malentendu que son geste pouvait créer qu’elle ajouta, peut-être un un brin trop tard.

Euh… C’est pour te déposer. Ce sera mieux que de te prendre par les aisselles comme tout à l’heure je pense. Enfin, sauf si tu veux refaire un tour à pendre les pieds dans le vide, mais je pense pas?

A bien y réfléchir, une plateforme, ce serait un bon ajout. Un truc en métal, genre un gros disque plat, avec un truc auquel se tenir, pour les passagers un peu fragiles, histoire de ne pas avoir à les attraper comme ça.

Se saisissant de la Gena, la médecin décolla lentement, prenant le temps de savourer l’air sur sa peau, en plus de permettre un vol potentiellement plus doux et relaxé à la petite Zoan, qui pourrait probablement plus en profiter que le premier effectué dans une panique certaine. L’horizon étincelant, la mer en bas, les maisons toutes petites… Pour autant, ce vol n’était pas éternel, et le duo commença à descendre, jusqu’à ce que leurs pieds touchent terre.

J’espère que ça t’as plu plus que le vol de tout à l’heure. On se retrouve d’ici une heure ou deux? Je vais aller regarder un peu ce que l’île a à proposer et finir mes courses, vu qu’à la base je venais pour ça.


tag + tag + tag




_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Lun 22 Jan - 11:28
- Une roulette. Répéta Milou à elle-même pour s’immerger des images que les paroles de la femme lui envoyait.

Elle imaginait la verte vêtue de blanc qui tournoyait sur elle-même avec grande élégance, tout près d’une énorme roue de charrue, probablement pour les charrettes de géant, et la fée des bois tournait son petit doigt en direction de la roue et celle-ci roulait, roulait jusqu’à s’arrêter sur l’affiche d’un homme dont Milou prit pour le père de la pirate : il ressemblait à son propre père, Yorr Gena, mais portait une longue chevelure ainsi qu’une épaisse moustache verte. La pirate remua de nouveau son petit doigt et la roue cette fois-ci tourna jusqu’à la tête de Yorr Gena. Puis apparu dans son petit film intérieur, un énorme compteur qui ne dépassait pas le double zéro et qui hésitait même à courir vers le négatif. Milou acquiesça sa pensée et l’image de la jeune femme.

- Pleins de pères différents, c’est normal, c’est vrai... tu dois avoir raison. Lui dit-elle distraitement, tandis que plongé dans ses souvenirs qu’elle remaniait dans sa tête elle vit sa mère, fine, des cheveux clairs le teint très pâle, son compteur de survit était nul, sa gentillesse semblait dépasser celui de la pirate en face d’elle.

Effectivement, Milou s’amusait à l’aide d’une roulette imaginaire de jauger et juger toutes ces dernières rencontres et ses images s’évanouirent bien assez tôt, elle fixait la verte.

- C’est pareil pour les mères j’imagine. Mais, sur la famille il y a un caractère unique non ? Est-ce que c’est pareil pour ton amour, pour l’amour ? Ta Oceana nox est unique dans ta vie. Je dis ça, car je peux facilement prendre mon Côme pour père choisit puisqu’il a été pour moi, bien plus un père que ce Yorr, mais il n’est pas mon père tout entier, pas de la même façon que Yorr. Est-ce pareille pour ta Oceana ? Comme un membre d’une famille qui si disparait ne serait pas tout à fait remplaçable ?

La fillette fronçait les sourcils en pensée, elle tentait de recoudre sa pensée effilée puis laissa de côté tout ce clafouti d’amour et de famille pour ne plus que se concentrer sur Ka-No-Kuni.
Peut-être commencerait-elle par y visiter la grande ville.

« Des courses, moi aussi je devrais me faire une telle session avant de partir. » Songea-t-elle « Et puis, pas besoin de me laver avant quelques jours, c’est parfait. »

Milou hocha la tête.

-Faisons ainsi, madame la pirate-fée des bois ! Dit-elle et d’un coup la femme s’avança vers elle, la petite eut un léger mouvement de recul et au moment où elle accepta ce qu’elle prit pour un geste de tendresse, la femme précisa son intention et Milou grimaça légèrement avant de se laisser faire.

- Oui, oui. Souffla-t-elle.

Le décollage en douceur ne l’effraya pas, plutôt l’excita. La fillette regarda autours d’elle, son expression semblait assez sereine cette fois-ci. Elle s’adressa à la femme lors du vol :

- Pipi. Pipiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Hurla-t-elle avant de rigoler, fière de sa blague, elle ne s’arrêta pas de rire avant un bon instant et elle ajouta d’un ton aérien. « Je, rigole. Évidement. »

Les deux descendirent du ciel et Milou observait la femme.

- Merci pour la balade. C’est plutôt sympa de voler. Dit-elle avant de lui répondre. On se retrouve ici alors. C’est bon pour moi.


Après cela, la fillette déboula à toute vitesse vers sa chambre d’auberge.

« Je me demande si elle va vraiment revenir pour m’y amener... C’est bizarre quand même. Quoi que, si j’ai le temps je lui attraperait un petit cadeau pour la course, elle n’a probablement pas besoin de ma petite cagnotte de berrys, je suis sûre que c’est dérisoire pour elle. » Songeait-elle tandis qu’elle prépara ses affaires.

Chose rapide, puisqu’elle roula en boule ses habits éparpillé dans la pièce et les tassa dans son sac qui gonfla. Son journal fétiche, lui fut soigneusement ranger dans une petite poche et la fillette attrapa son carnet et y rapporta sa dernière aventure.

« Une fée des bois vêtue de blanc m’a enlevé de Powder Island. Elle volait dans les aires et les objets lui obéissaient. Cette fée des bois, probablement aussi humaine que moi, n’est qu’autre qu’une maudite du fruit de la flemme, d’après ses dires. »  Écrivit la fillette.

« Contrairement à sa créature de compagnie, elle n’était pas hostile. D’ailleurs pour ce qui est de son compagnon, il rassemblait les traits d’un chat et d’une grenouille verte, il miaulait et stockait une énorme langue. Pourquoi, je me vengerais de cette créature ? Simplement car elle m’a avalé puis vomit. D’abord j’ai vu ma vie défilée, ensuite, non pas que j’ai des problèmes avec l’humiliation, plutôt je me suis sentie faible. Je n’ai rien put faire pour me débattre de l’emprise de la femme, et encore moins contre la créature.
Il me faut devenir forte si je veux anéantir le clan
.
»

La fillette serrait son stylo dans sa main, elle hésitait à poursuivre son récit plus tard, mais elle ajouta tout de même

« A part, ce malencontreux accident, la fée des bois semblait plutôt gentille, elle émanait plutôt de la douceur, il m’est rare d’apprécier facilement des inconnus, mais en quelques sorte il y a quelque chose chez elle qui me pousse à lui faire confiance. Enfin, je ne la reverrai surement plus, après notre dernière traversée jusqu’à Ka-no-Kuni. Cet enlèvement ressemblait plutôt à une discussion entre amie, un peu comme si elle était une grande sœur chaleureuse. Elle s’est confiée sur son amour. C’est une pirate libre et amoureuse, m’a-t-elle affirmé. Après réflexion, sa description de l’amour, était entre libre et serrer. Je veux dire, qu’en effet avec son amour, elles vivent toutes les deux libres mais cela semble être bien entravant, dans la tête de la fée. Enfin, tout cela d’après notre unique discussion. »

La tête de l’enfant se hochait tandis qu’elle écrivait, elle ajouta après avoir levé son stylo en l’air, elle grimaçait à moitié, coinçait sa langue entre ses dents, s’allongeait puis se rasseyait en tailleurs :

« Moi, je serais une pirate libre et pas amoureuse, si je devais me présenter en suivant son exemple. D’ailleurs, je ne l’ai pas précisé, mais ce qui fut très étrange avec cette rencontre, c’est qu’elle m’a envolée jusque dans un phare qui flottait dans les aires. C’est sans doute une pirate ermite, je n’ai pas bien compris ce qu’elle faisait exactement, elle voulait empocher la récompense du clan pour ma poire, mais ne l’a pas fait, a fait me recracher de l’estomac de son horrible créature et aussi va probablement m’emmener sur ka-no-kuni. A vrai dire, je ne sais pas bien quoi pensée de cette fée des bois »

Conclut-t-elle en précipitation avant de déposer son précieux carnets de notes de voyages dans une autre poche de son sac.

Son sac sur une épaule, la fillette se précipita dehors, salua vaguement le tavernier au passage et se dirigea vers les places de marchés, elle observait les étals.

« Je n’ai pas vraiment de place dans mon sac, je devrais mettre des trucs dans mes poches » La fillette s’arrêta brusquement, elle portait encore la robe de la verte alors elle s’accroupi pour chercher dans son sac un pantalon et un manteau qu’elle enfila par-dessus, la robe dépassait par le haut de son bas.

« Maintenant j’ai des poches et de la place. » Songea-t-elle.

La fillette se mit à courir et dès qu’elle trouva une cachette se transforma tout entière en petit saïmiri, rapide et agile. Milou avait déjà repéré les quelques marchandises qu’elle souhaitait attraper.

À toute vitesse, elle bondissait sur des stands, attrapa deux petits pots de confitures qu’elle cala d’un mouvement sous ses aisselles, sauta d’un coup sur un autre étales où elle glissa à moitié, faisant tomber un grand nombre de friandises au sol, sous les cris des propriétaires.

- C’est le singe, attrapons-le ! S’exclamèrent-ils.

Milou attrapa une poignée de bonbons, sauta sur les toiles des stands pour éviter les bras des marchands, galopa jusqu’à sauter sur de la marchandise : c’était des petits objets taillés dans du bois, elle en attrapa deux dans sa gueule, puis attrapa une dernière poignée de raisins qui s’écrasèrent à moitié dans sa main et Milou couru pour tenter de semer les quelques poursuivants, la bouche ouverte avec des objets sculpté, et du jus de raisins qui goutait de sa patte, l'un des pots de confitures s'éclata au sol et elle attrapa le deuxième qu'elle tenait désormais de ses deux mains.

Au loin elle aperçut la fée des bois qui venait de se poser. Un « ouf » s’échappa d’elle, et d’un coup sauta sur son dos pour caler sa petite tête de Saïmiri sur l’’épaule de la jeune femme.

- On y va ? Dit-elle précipitamment, les objets toujours en bouche, elle jeta un dernier coup d’œil sur les quatre marchands armés de bâtons qui ne tarderait pas à rattraper leur proie.
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Mar 23 Jan - 12:16
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Ft Milou Gena



Oceana Nox? La verte mis un instant avant de comprendre de qui ce nom parlait, finissant par relier ça à la question précédente. Un nom intéressant, mais elle préférait quand même Lucina. Est ce que l’amour était unique, ou plutôt, est ce que le sien l’était. C’était une question sensible, presque dangereuse. De ce qu’elle savait, une fois un amour brisé, la plupart des gens passaient par une sorte de phase de deuil avant de remonter en selle et continuer leur vie. C’était tout à leur honneur, mais pour la médecin… D’un ton doux, et avec un air attristé, elle se contenta de répondre à voix basse.

C’est dur à dire… J’ai toujours pensé que l’amour, c’était unique. Qu’on rencontrait quelqu’un et qu’on passait sa vie avec. C’est ce que je lisais dans les romans à l’eau de rose de maman plus jeune. C’est ce que je vivais avec L… Ma Oceana Nox, si tu veux l’appeler comme ça. La vérité, c’est que c’est l’exception, pas la règle. L’amour, le plus souvent, ça s’étiole, ça s’effrite, ça se raffermit et, parfois, ça finit par casser. Les gens font avec, ils l’acceptent, ils pleurent, ils guérissent, et ils recommencent.

Moi…
” Sa voix baissa, guère plus qu’un souffle désormais. Je ne veux pas. Mon amour est éternel. Indestructible. Infini. S’il ne m’est pas rendu, j’ai peur de ce que je pourrais faire. J’ai peur que le monde entier aura à en payer les conséquences, alors qu’il n’y est pour rien.

Elle savait se contenir, pour le moment. Savait apprécier les petites choses, les petites attentions, les petites rencontres, garder sa peur au fond de son esprit. Mais pour combien de temps encore? En vieillissant, si son amour ne menait à rien, est ce qu’elle continuerait d’attendre, ou est ce qu’elle deviendrait… plus instable? Elle n’en savait rien, et préférait ne pas y penser. Le futur, c’était dans longtemps.

L’adolescente dans les bras, un contact apprécié peu importe sa brièveté, ne serait-ce que pour la chaleur humaine qu’il apportait et la sensation différente de sentir un battement de cœur plutôt que de l’entendre, la verte entama son vol. Un vol qui, outre une plaisanterie à laquelle la maudite rit ouvertement, se passa tranquillement.

A peine les pieds au sol, la gosse fusa dans une direction, probablement pour aller chercher ses affaires. De son côté, la jeune femme observa un peu les environs avant de se décider pour une direction aléatoire, prête à explorer le village à sa convenance. Un village qui, finalement, s’avéra assez peu intéressant. De ce qu’elle avait pu apprendre en discutant avec les locaux, il s’agissait de Baku, un village relativement gros pour l’île, d’autant plus depuis la destruction récente de ce qu’ils auraient pu considérer comme leur capitale.

Deux ou trois auberges, le double de tavernes et une bonne quantité de commerces essentiels à la vie quotidienne, avec une présence relativement ténue de viande. Vu la montagne géante cassée au milieu de l’île, les habitants privilégiaient sûrement le poisson, qu’ils pouvaient au moins capturer eux-mêmes. Ça expliquait aussi l’odeur vaguement huileuse de Milou quand elle l’avait rencontrée… Si elle avait dû préparer des poissons pour gagner sa croûte, il aurait été étonnant qu’elle sente la rose.

Finalement, c’est dans un établissement de “produits de luxe” que la verte atterrit. Au vu de la taille de l’île et de l’état du village, elle ne s’attendait pas à grand chose, et pourtant, il s’agissait bien de produits relativement rares, au moins pour les standards de l’île. Des épices provenant de Grand Line, viandes fumées d’East Blue, alcools de North Blue… En fait, malgré ses voyages, la pirate était presque certaine de n’avoir vu que la moitié de ce que l’établissement proposait.

Et entre le vendeur affable et la médecin attentive, la conversation s’engagea, jusqu’à voir une jeune femme quitter le magasin avec un sac plus que rempli de divers produits, y compris une bouteille d’un alcool local et sa sauce pow-wow, dont la recette incluait d’après l’homme de la véritable poudre noire de l’île, ce qui lui avait également fait déconseiller de fumer après avoir consommé de cette sauce. Des accidents étaient déjà survenus selon lui, et les résultats n’étaient pas beaux à voir. Ni à entendre d’ailleurs.

Finalement, elle atterrit au point de rendez-vous, se demandant encore quel goût pouvait avoir une sauce à base de poudre noire, avant que quelque chose ne commence à l’escalader, venant immédiatement se percher sur son épaule. Tournant la tête comme elle le pouvait, elle reconnut la tête de singe de la zoan, et d’un autre côté les bruits mécontents d’une foule mercantile visiblement mécontente.

La pirate pouvait désamorcer la situation ou juste… quitter les lieux avec son invitée. Son choix fût vite vu, ses pieds quittant le sol pour rentrer chez elle, singe à sac à dos sur l’épaule. Elle prit son temps, permettant ainsi à la zoan de ne pas tomber, avant d’arriver sur son îlot, invitant la gosse à descendre.

Euh… dis, tu leur as fait quoi au juste pour avoir toute une foule de marchands comme ça sur le dos? Ils avaient pas l’air super contents.

Elle ouvrit la porte du phare sur ces mots, invitant la pirate en herbe à entrer, déposant au passage un épais jambon dans l’os auprès d’une Elesh légèrement surprise mais qui lécha le morceau par curiosité avant de l’attaquer.

Il n’y avait plus qu’à ranger ses courses et installer la gamine si celle-ci souhaitait passer la nuit.


tag + tag + tag




_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Mer 24 Jan - 13:58
Les sentiments de la pirate amoureuse touchaient la petite Saïmiri, elle qui ne portait qu’un amour d’enfance pour sa mère ou pour son père d’emprunt, il lui semblait lointain le moment où elle éprouverait pareille sentiment. Pour le moment, elle appréciait de plus en plus cette drôle de femme et lorsqu’elle lui sauta dessus pour fuir la horde de marchand, elle n’attendait pas moins un décollage express.

Des petits animaux en bois dans la gueule et du jus de raisin qui s’échappait de sa patte, il fallait préciser qu’elle se tâcha mais il fut probable que quelques résidus de raisins s’étalaient également sur la pirate aux cheveux verts. Ce ne fut pas sans surprise que Milou reconnut immédiatement le phare qu’elles venaient de quitter il y eut quelques heures, Milou s’attendait à partir directement, mais après tout la pirate voulait probablement se préparer avant de partir. Une fois les pieds bien au sol, elle tendit sa patte pleine de fruits écrasés vers la pirate, en observant distraitement sa pâte de fruit, la fillette grimaça et s’essuya immédiatement sur son habit comme pour dissimuler une bêtise, puis elle d’attrapa les objets de sa bouche, et en tendit un à la femme.

- C’est pour toi. Lui dit-elle simplement.

Qu’avait-elle fait pour être suivit par des marchands ? Un vulgaire petit vol à l’étalage, rien de plus, elle hésitait à lui avouer honnêtement qu’elle avait peut-être saccagé quelques étals mais juste insista pour que la femme prenne l’un des petits objets, ensuite elle tenait le pot de confiture qu’elle n’avait pas fait tomber, et suivit la femme jusqu’à l’intérieur du phare. Ses petits sourcils se fronçaient à la vue de la créature démoniaque et la petite se cachait derrière la pirate, elle tenait d’une main le bout de la robe de la pirate, ce qui probablement laisserait une emprunte violette de Saïmiri. Ses yeux s’écarquillaient à la vue de la Patoune qui attaquait désormais le jambon.

« Effrayant... » pensait-elle, tout en tenant fermement la robe de la jeune femme. Elle se remémorait son aller-retour dans l’estomac de l’être aussi mignon qu’effroyable. Sans rien dire, elle suivait la femme, toujours accroché. Les résidus de peurs la tétanisait à demi mais elle songeait.

« Elle a dut vraiment croire que j’étais un jambon, et en plus vivant... c’est un carnivore dévoreur... Je me demande comment elle s’est retrouvée avec la fée des bois... » Songeait-elle tandis qu’elle observait fixement la fée des bois qui rangeait ses courses, et si cette femme quittait une pièce, Milou imitait son ombre sans rien ajouter jusqu’à ce qu’elle fit tomber le pot qu’elle tenait de son autre main.

- Oups. Lâcha-t-elle, elle se baissa mais garda sa main accrochée à la pirate, pour tenter de ramasser son pot puis après un petit effort le tendit à la femme.

- C’est pour toi aussi ça, c’était au marché, ça à l’air bon.

Le petit Saïmiri redevenue complètement humaine secoua sa tête dans un petit frisson et alors qu’elle prit quelques centimètres et lâcha le vêtement de la pirate, elle rattrapa aussitôt un autre bout de robe de la femme pour continuer de la suivre, non sans jeter des coups d’œil derrière elle au cas où qu’Elesh serait prise d’envie de dévorer une proie vivante et effrayée. Un jour Milou la défierait mais clairement pas à l’heure actuelle, elle se demandait si sa forme de singe pourrait atteindre des hauteurs culminantes accompagnée d’une force surnaturelle, ce qui lui permettrait d’un mouvement d’avaler elle-même la créature qui serait devenue misérable à ses yeux.
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Jeu 25 Jan - 9:14
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Ft Milou



Poches pleines, mains pleines, statuettes dans la gueule, le tout couplé à une forme de singe… Si la verte demandait la cause de la colère des marchands, c’était plus pour confirmation de la voix de l’intéressée que parce qu’elle n’avait pas compris. Il aurait fallu qu’elle soit extrêmement naïve ou stupide pour ne pas capter que les produits que la zoan transportait étaient très probablement volés. Pas que ça la choque réellement, il fallait bien vivre après tout, et l’adolescente était encore un peu jeune. Et puis, mieux valait le vol que vendre son corps, ou pire. Pour autant, elle adressa un regard de déception mêlé à de la pitié à la jeune fille, comme si elle s’attendait à mieux… Ou pas. Peut-être qu’il s’agissait juste de la tristesse de voir une gosse dans une situation plus que précaire. Si elle n’était pas pressée, peut-être que les deux pouvaient passer par Water Seven avant de revenir à Ka? Ça lui permettrait de lui donner un peu d’argent, au moins de quoi tenir quelques temps, dormir dans un lit chaud, manger un vrai repas sans avoir à piquer quoi que ce soit. Profiter un peu de son voyage et de ses aventures. Ça valait toujours mieux que de se tuer à la tâche, surtout à son âge. Et puis, ça lui ferait de la compagnie, chose dont la verte ne se plaindrait pas. Avec un peu de chance, elle arriverait même à lui apprendre à être propre, même si ça ne semblait pas gagné vu qu’elle s’essuyait les pattes directement sur ses habits…

Ironiquement, le cadeau que la Saïmiri avait ramené était la petite figure en bois… d’un singe. Si c’était involontaire, c’était clairement une drôle de coïncidence, mais avec un sourire, la médecin remercia la jeune fille, promettant d’en prendre soin. La figurine finirait sûrement sur son bureau, souvenir de cette drôle de rencontre avec une gosse qui ne tenait pas en place et qui rêvait plus loin que ses pieds pouvaient l’apporter. Constatant que Milou était toujours effrayée par Patoune, elle tendit un bras, comme proposant à la jeune fille de la prendre et de la porter. Ce qu’elle ferait effectivement si la zoan décidait de monter, à l’instar d’une mère portant son enfant contre elle.

Autrement, la jeune femme monterait au troisième étage, qui servait de réserve, principalement d’alcool mais aussi de toutes sortes de produits alimentaires. Viandes séchées, pots de confitures, quelques fruits ramenés du matin même, des pots de toutes sortes, des aliments qu’elle avait achetés et dont elle ne savait pas quoi faire également… Ses nouvelles emplettes s’envolèrent, allant sagement se déposer sur les étagères sans savoir quand est-ce qu'elles en descendraient. Peut-être bientôt, peut-être jamais, c’était tout le charme de ne pas être chef.

Un bruit de chute attira son attention, constatant que la gosse avait laissé tomber un pot supplémentaire, tendue dans sa direction. Jetant un oeil à l’étiquette, elle découvrit qu’il s’agissait de confit d’oignon, pas un produit qu’elle avait déjà essayé à sa connaissance. Curieuse, la demoiselle ouvrit le pot pour y tremper son doigt avant de goûter, invitant Milou à faire de même si elle en ressentait l’envie. Ça avait un goût curieux, c’était bien de l’oignon, mais plus sucré que d’habitude, même une fois bien cuit et caramélisé. Il y avait un arrière-goût aussi, un peu relevé mais pas désagréable, qu’elle était incapable d’identifier.

Ça l’est. J’ai aucune idée de comment c’est préparé ou avec quoi ça peut aller, mais c’est pas mauvais du tout. Merci.

Le petit pot vola à son tour, rejoignant les confitures avant de redescendre au premier étage, déplaçant une chaise de manière à ce que son occupante puisse bien surveiller les escaliers avant de s’installer sur l’autre, dans un geste évident de laisser la préoccupation majeure actuelle de la jeune fille être bien en vue si elle le souhaitait.

Deux verres et une petite jarre s’approchèrent, se déposant sur le bureau avant de remplir les verres d’un liquide blanc crémeux qui, sans surprise, se révèlerait être du lait au miel.

Mh… J’étais en train de me dire. Tu as besoin d’y être vite sur Ka? Enfin, je veux dire, tu es pressée? Sinon, tu peux passer quelques jours ici, le temps de passer chez moi… enfin, chez maman. Ça me permettrait de te donner un peu d’argent, ça t’aiderait dans tes voyages, tout ça…

Je sais que la présence de Patoune te gêne sans doute un peu, à raison, mais ça pourrait te faire du bien non? Mon phare, c’est pas un hôtel trois étoiles, mais il est confortable quand même, et ce sera sans doute mieux que de devoir travailler dans des domaines un peu hasardeux juste pour pouvoir manger?

Enfin, je propose ça… C’est toi qui vois bien sûr, si tu veux y aller tout de suite, je peux te déposer rapidement.



tag + tag + tag




_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Jeu 25 Jan - 22:33
« Je n’aurais peut-être pas dût lui donner un cadeau.... »

Milou, à la vue de la mine de déception de celle qu’elle prenait pour la fée des bois, pensait son humble offrande de bois, mal venue, pour autant elle s’accrochait fermement aux vêtements de la verte, car après tout ce fut avec le sourire qu’elle accepta son présent.

Tel un petit poussin, l’adolescente se cala dans les bras de la jeune femme. Si sa Patoune les observait, ce serait à ce moment précis qu’elle lui tirerait la langue, l’air de dire « Maintenant c’est moi la préférée de maman, Nananinanaire »

Milou avait complètement oublié son rapt au stand des confitures et comme elle l’offrit à la jeune femme, elle attendit d’abord qu’elle le goûte pour tremper son doigt pour suivre son exemple. Elle ne prit pas le temps de véritablement analyser les saveurs de ce confit qu’elle retrempa sa deuxième mains pour re-lécher ses doigts.

- C’est un peu bizarre. Commenta-t-elle, avant d’en reprendre une troisième fois, et cette fois-ci, sur ses babines et ses doigts il en resta coller.

Le pot se rangea comme par magie et la zoan se laissa porter vers le haut des escaliers. Deux chaises s’approchèrent et elle ne pût empêcher ses yeux s’écarquiller. Très vite, elle s’accroupit sur la chaise et hochait la tête tandis qu’elle observait les marches des escaliers.

« Je me demande combien il y a de marches » Elle entreprit de les compter mais perdit son chiffre lorsque deux verres s’approchèrent. D’une main elle en saisit un, et sans hésitation avala une première gorgée qui bien évidement laissa un nuageux trait de moustache au-dessus de ses lèvres, un petit « merci » se fit entendre. Elle continuait de boire et écouta la proposition de la jeune femme.

- Ça veut dire rester ici avec la créatu- la euh ton chat ? Commença-t-elle, elle pencha sa tête en arrière alors qu’elle réfléchissait. Un pet presque inaudible, du moins pour le commun des mortelles résonna sans doute aux oreilles de la médecin, Milou n’en fit pas gêner et presque simultanément poursuivait :

- Je ne suis pas spécialement pressée, mais si tu n’es pas là, elle ne va pas essayer de me manger ou s’amuser à me torturer et prétexter un accident tragique ?

A la fois l’idée ne déplut pas à la fillette, à la fois un fond d’inquiétude se manifestait aisément, elle avala presque d’une traite le lait avant d’ajouter :

- Enfin, je suppose que je te fais confiance en quelque sorte... alors ça devrait bien se passer, j’imagine ?

En réalité, Milou semblait incertaine. Était-ce raisonnable de cohabiter avec une créature aussi effrayante ? Pourtant, cela pourrait endurcir cette jeune craintive, si elle souhait vraiment parcourir ce monde grand et vaste, il lui fallait bien surmonter quelques épreuves, réussir à tenir tête à cette Elesh. Au fur et à mesure de ses réflexions, la fillette hochait la tête, elle prenait tout doucement confiance, pas au point de combattre cette adorable créature démoniaque mais au moins lui parler, communiquer, peut-être qu'elle n'était pas si terrible puisqu'elle semblait l'amie de la pirate.

- Oui, oui, on peut, peut-être faire ça.Conclu-t-elle.

Il fut probable qu'à la vue du chat-grenouille, la Zoan paniquerait et s'enfuirait à toute allure, mais pour le moment, bien encrée sur sa chaise elle continuait d'hocher la tête.
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Dim 28 Jan - 12:02
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Ft Milou Gena



Bizarre, le mot n’était pas si mal choisi. De toute façon, qui de sain d’esprit aurait vu des oignons et se serait dit qu’on pouvait en faire de la confiture? Un visionnaire apparemment, même si la verte n’avait aucun mal à imaginer que le résultat devait être… polarisant. Ceci dit, ça posait une question, est ce qu’on pouvait donc faire de la confiture avec à peu près tout? La médecin était confuse sur le sujet, clairement pas son domaine, mais se promit d’expérimenter, curieuse du résultat. Après tout, historiquement parlant, la confiture était un médicament non? En tout cas, la zoan avait l’air d’aimer vu comme elle s’était servi. Ou alors c’était l’instinct de se goinfrer dès qu’elle pouvait parce qu’elle ne savait pas quand elle mangerait la prochaine fois?

Même sa façon de s’asseoir était étrange. En un sens, la verte se sentait soudainement reconnaissante pour la chance qu’elle avait eu de naître dans une famille relativement aimante et qui avait su lui prodiguer une éducation plus que correcte. Autrement, elle aurait pu se retrouver avec des habitudes bizarres. Genre s’accroupir sur des chaises.

Elle ne semblait pas opposée à la proposition de passer quelques jours ensemble ceci dit, preuve qu’elle lui faisait au moins un peu confiance. De là à faire confiance à Patoune en revanche… Un léger gaz de peur lui échappa, que la verte décida de ne pas relever. Visiblement, la terreur habitait toujours la petite pirate, à raison au vu de l’aller-retour express dans l’estomac d’un Vorinclex.

Je vais lui demander, mais je pense pas.

La jeune femme décolla, passant par dessus la rambarde pour simplement passer sa tête sous le sol de l’étage. La boule de poil était toujours occupée à attaquer son jambon dans l’os, bouchée par bouchée. Visiblement, elle le savourait, puisque d’habitude elle se contentait de gober tout ce qui passait.

Patoune?

La créature l’ignora, ce à quoi la verte répondit en continuant de l’appeler sur diverses intonations jusqu’à ce que l’animal intelligent finisse par craquer et répondre de sa voix monocorde.

Quoi?

Tu comptes manger Milou?

Je peux finalement?

Ben non.

Alors non.

La Vorinclex se renfrogna avant de retourner croquer dans son morceau de viande alors que la verte remontait, l’air satisfaite.

Voilà, pas de souci du coup, elle ne compte pas te manger. Pour la torture, c’est pas son genre, ni celui de son espèce. S’ils ont bien une qualité de ce côté là, c’est qu’ils ne font pas souffrir pour le plaisir. En général ils ont trop faim pour, et ça va plus vite de juste avaler sa proie. Même si elle y ressemble un peu, c’est pas un chat.

Il fallait bien l’avouer, elle n’était pas sûre à cent pour cent de la véracité des propos de la boule de poil, mais elle avait confiance que ça se passerait bien. Irrémédiablement optimiste sur la vie en général, la verte ne doutait pas que, d’une façon ou d’une autre, les choses allaient tourner comme il le fallait pour les petits détails. Ceci dit, c’était peut-être quand même un peu tôt pour les mettre en contact sans souci, que ce soit d’un côté ou de l’autre.

Ceci dit, puisque la pirate avait accepté son offre, la médecin avait tout intérêt d’être bonne hôte. Commencant à jeter un oeil à la carte épinglée au dessus du bureau, la jeune femme traça une ligne vers Water Seven avant de tourner sur elle-même en marmonnant.

Alors euh, on est comme ça… Du coup par là ça doit être Grand Line… Peut-être un peu plus à droite? Bon, on verra bien ce que ça donne.

Finalement, apparaissant satisfaite malgré des propos plus que dangereux, le phare se mit en route à une allure tranquille dans la direction approximative de Grand Line, à défaut de Water Seven directement.

Tu prendras mon lit, je dormirai dans le canapé, ce sera plus simple. Et c’est encore un peu tôt, mais si tu veux manger quelque chose de précis, hésites pas à le dire, il faut que je m’entraîne à cuisiner. On devra faire plusieurs escales de toute façon, je n’ai pas de capacités magiques de préservation de nourriture, alors il faut que je restock régulièrement.

Et c’est sur ces mots dépourvus de poésie que le voyage débuta, pour plusieurs jours sans aucun doute…


tag + tag + tag




_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Mer 31 Jan - 10:01
Plutôt rassurée, légèrement inquiète, très excitée, rarement souriante, souvent en grignotage, jamais sans émotion cette boule de nerf courrait partout dans le phare de Jericho. Parfois, elle se remémorait les quelques jours précédents, Milou la première nuit dans le lit de la fée avait fait de nombreux caprices pour qu’elle lui conte quelques de ses aventures ou au moins une histoire sur des pirates. Aussi insupportable qu’un enfant de bas âge, toute cette nuit durant, elle appelait la ‘la fée des bois’, soit parce qu’elle avait cru entendre Patoune gratter à sa porte alors qu’elle étaient verrouiller, soit à faire du remue- ménage dans la chambre puis se poser une question quelconque et donc répétant son appel à haute voix ‘la fée des bois’ néanmoins qui sait pour quelle raison, les nuits suivantes, l’adolescente se contentait d’établir des plans d’une page, à base de mots clés, de flèches et de gribouillis avec toujours des titres assez reconnaissable, par exemple :  « mettre des énormes clous invisibles et très douloureux sur chaque endroit où se posent les pieds poilus, crochus, indigestes, verdâtres, affreux, pouilleux et boutonneux de ce vieil os moisi d’abruti de chef à deux balles, de Yorr le plus dégoutant du risible clan, Gena » ou encore lorsqu’elle se calmait enfin, elle se contentait également de décrire les beaux paysages, les rencontres hasardeuses, en somme  ce qui se réfléchissait dans son esprits.

Milou voulait accompagnée la pirate faire ses courses, mais lorsque le phare s’approcha de Grandline, l’enfant se résolut à fermer les yeux, ses voyages accélérés lui donnaient l’impression de tricher, de gouter un aperçut de la découverte du monde. Elle notait des suites d’îles où elle se rendrait après Ka-no-kuni, en réalité cela lui donnait des idées de trajectoires, puisque la fillette jusqu’à maintenant se laissait transporter par des navires marchands et pour ce qui était de Grandline, elle demeurait mitigée, devrait-elle renoncer à Ka-no-kuni et rester sur cette vaste mer ou bien continuer de cacher sa vue pour ne pas découvrir ce mystère avant l’heure. Ce qui lui confirma de se rendre à Ka-no-Kuni fut son manque de puissance, sur les blues elle rencontra quelques pirates très forts dont elle ne songeait même pas à défier mais aussi des hors la loi, bien plus puissants, des vrais guerriers, avant de voyager sur Grandline, il lui fallait d’abord acquérir une certaine force. Milou ne sera jamais une guerrière néanmoins il lui fallait avoir les armes pour se défendre.

Lorsque Jericho descendait sur les îles de Grandline, Milou ne l’accompagnait pas, à la place voulut aider à l’entretien du phare, elle balayait, nettoyer les fonds de placards, cherchait la poussière et la saleté, là, où la pirate n’avait pas eut le temps de mouvoir à distance son dépoussiéreur.

Il fut évident que Milou quittait immédiatement une pièce lorsqu’elle apercevait Elesh, bien qu’à plusieurs reprises, face à la créature qui ne la remangea pas alors que Jericho était sur une île ou seulement à l’autre bout du phare, la zoan prit légèrement confiance mais qui s’oscillait encore avec une grande méfiance. Elle toucha trois fois du bout du doigt cette créature qui l’effrayait, et celle-ci à part une tête pas très ravi ne lui fit rien, tout au plus un « bouh » ou un faux mouvement d’attaque qui bien évidement fit déguerpir la fillette qui ne retenta pas de la toucher avant plusieurs heures.


Enfin, arrivée sur Water seven, Milou prit soin de ne pas regarder l’île et attendit patiemment le retour de la pirate et les voici repartis pour WestBlue, direction Ka-no-Kuni, sur ce dernier trajet Milou questionna la pirate :

- Tu penses que l’on se reverra ? Enfin, comment pourrait-on se recroiser à part sous coup du sort ?
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Jericho D. Dharma
Maiden from Hell
Jericho D. Dharma
Messages : 275
Race : Humaine
Équipage : Coalition

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue209/750Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/750)
Berrys: 211.314.568.000 B
Jeu 1 Fév - 17:53
Please my love look at me
I fear I’m gonna go crazy.
Comment ca pas une vraie prime?

Ft Milou



C’était… plus difficile qu’il n’avait parût au premier abord pour la verte. Avoir une invitée, bien qu’agréable, ça générait du boulot en plus, particulièrement avec une zoan surexcitée qui se posait des questions sur tout, semblait déborder constamment d’énergie et paraissait n’avoir eu de contact amical avec personne pendant des années. En fait, un instant, la médecin s’était demandée si la jeune pirate n’était pas en train d’avoir sa première expérience d’amitié et découvrait ainsi le principe. Elle avait subi sans dire un mot, même lorsqu’elle était réveillée en pleine nuit parce que la jeune fille faisait Dieu sait quoi dans la chambre au-dessus à des heures improbables.

Outre ce capharnaüm constant que la singe apportait avec elle, elle faisait aussi preuve d’un égoïsme affectif, demandant des histoires avant de dormir, des étoiles plein les yeux, comme si la verte s’était soudainement retrouvée avec une fille adoptive dont elle devait s’occuper sans même avoir le plaisir d’une vie de couple à côté. C’était ça, être parent seul? Soudainement, elle compatissait avec sa propre mère, qui devait élever Magdalena seule… Pas qu’elle semble avoir besoin d’aide de toute manière.

Pour autant, la zoan faisait de son mieux pour aider, nettoyer ce qu’elle salissait, ne se plaignait pas des repas (parfois ratés) de la médecin et était dans l’ensemble d’agréable compagnie, sauf pour Elesh qui s’était vue occasionnellement dérangée pour ce qu’elle estimait être des inepties. Venir lui toucher le museau alors qu’elle dormait, était-ce réellement nécessaire? Par conséquent, elle avait presque pris goût à surprendre l’humaine qu’elle n’avait pas le droit de manger dans les endroits les plus improbables. Celle-ci pouvait être en train de nettoyer, et soudainement le félidé sortirait du placard, ou lui tomberait dessus d’un arbre alors qu’elle venait juste prendre un bol d’air.

Étonnamment, malgré son désir de savoir et sa curiosité presque maladive des aventures de pirate de la médecin, la gosse fermait systématiquement les yeux à chaque approche d’île de Grand Line. Est ce qu’elle avait peur de l’endroit, ou est ce qu’elle ne voulait simplement pas se gâcher le plaisir de la découverte? Peut-être un peu des deux, ou autre chose qui n’avait rien à voir. C’était dur de savoir des fois avec elle, et si la médecin aurait pu demander, est ce que ça en valait la peine? Probablement pas. Garder des mystères c’était bien aussi, plutôt que de tout savoir de quelqu’un. Ça permettait de rester surpris et d’avoir des choses à découvrir.

Un bref passage surprise chez sa mère plus tard, la verte revint à bord du phare avec une valise pleine de billets, les espèces qui lui serviraient pour les mois à venir, semaines si elle se révélait très dépensière. Dans tous les cas, ce n’était pas très important, de l’argent elle en avait plus qu’elle ne pouvait en compter, et plus qu’elle n’en avait vraiment besoin. A bord de l’îlot, Patoune était occupée à tenter de prendre la zoan par surprise une nouvelle fois avant d’être interrompue par une médecin qui la saisit par la peau de la nuque avant de rejoindre son invitée.

De la mallette elle sortit une liasse, puis deux, avant d’hésiter incertaine du train de vie de la gamine et en ajouter une troisième, les faisant tranquillement voler vers leur destinataire.

Tiens, tu ranges ça dans ton sac? Je suis pas sûre de combien il y a exactement, j’ai pas compté, mais ça devrait te tenir un moment si tu dépenses pas tout dans le premier restaurant que tu vois. Un mois, peut-être deux si tu économises? Sûrement quelque chose comme ça.

L’îlot redécolla, faisant cette fois le trajet retour vers West Blue, et Ka plus précisément. Et sur le trajet, auprès d’une jeune fille qui semblait se calmer un peu, celle-ci finit par poser une question intéressante, que la verte évita consciencieusement, même si elle était répétée. Le phare accéléra, dévorant la distance qui séparait Grand Line de West Blue, bien plus vite que l’aller, suffisamment en fait pour faire douter qu’ils étaient même partis. Le trajet qu’elles avaient paresseusement effectué en plusieurs jours se comptait désormais en heures alors que la verte accentuait l’influence de sa malédiction sur son domicile volant.

Et en arrivant au dessus de la première ville portuaire de Ka qu’elle pourrait apercevoir, la verte finit par répondre, d’un ton exagérément dramatique.

Hélas, les rencontres du monde sont ainsi, incertaines et éphémères, sans aucune certitude qu’elles se reproduisent… Peut-être nous reverrons-nous dans une semaine, ou peut-être jamais. Peut-être que tu entendras mon nom un jour, ou peut-être que je disparaîtrai, dévorée par une abominable Vorinclex toute verte et toute choupie.

Avec un sourire malicieux, elle finit cependant par sortir un animal de la valise, petit gastéropode endormi équipé du matériel nécessaire pour pouvoir communiquer à longue distance, qu’elle tendit à la jeune fille.

Tiens, je l’ai pris pour toi. Si tu connais pas, c’est un escargophone, ça… permet d’appeler? Je peux pas expliquer comment ça marche, mais ils ont un petit cadran, tu as juste à mettre mon numéro et le mien sonne. J’ai juste à répondre et on peut se parler même de loin.

Elle tendit également son numéro, inscrit sur un petit bout de papier, ajoutant que la jeune fille pouvait l’appeler quand elle voulait. Et après cela… un dernier mot peut-être?


tag + tag + tag




_________________
A Maiden in Love - A Part of Something Bigger - Toxic Love
Jericho D. Dharma
Revenir en haut Aller en bas
Milou Gena
Milou Gena
Messages : 42
Race : Humaine
Équipage : /

Feuille de personnage
Niveau:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue16/75Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Left_bar_bleue52/80Comment ca "Pas une vraie prime"? [FB-1506][Ft Milou] - Page 2 Empty_bar_bleue  (52/80)
Berrys: 15.000.000 B
Mer 7 Fév - 9:34
En sommes, Milou venait de rencontrer une pirate qui correspondait à ses attentes, à ses rêves d’aventures. Voyager librement avec facilité, faire ce que lui bon lui semblait, inconsciemment cette rencontre marqua la fillette et c’est ainsi qu’intérieurement elle prenait cette fée des bois pour modèle, mis à part le côté amoureux de cette pirate, avoir de l’argent, être capable d’en partager, voler par-dessus les mers enfin quoi que pour ce point Milou n’y parviendrait peut-être pas.

Ces petites péripéties se déroulèrent assez bien, Elesh ne l’avala pas et Jericho la nourrit tout en la logeant. Il fut certain que la Zoan fut très étonnée de recevoir une mallette d’argent de la part d’une inconnue, mais ce ne fut pas ce qui la gêna pour autant. L’argent elle n’en avait pas vraiment, elle vivait plutôt au jour le jour pour le moment, travailler un peu et voler le reste. Cette fois-ci, pour l’adieu, elle n’avait pas d’offrande à laisser à la fée, elle lui quémanda surement une étreinte maternelle car la fillette eut une impression de vivre quelques jours avec une mère ou une grande sœur. Ce détour avec la pirate lui fit du bien et lorsqu’elle lui fit d’abord comprendre que la revoyure était dût au hasard, la mine de la petite eut l’air bien déchirée de tristesse mais heureusement, la femme lui offrit un escargophone. Elle connaissait bien l’existence de cet outil de communication, elle n’en avait pas vraiment eut l’utilité jusqu’ici mais ce cadeau lui fit plaisir puisque Milou pourrait donc joindre Jericho désormais. Elle se demanda à la même occasion, si la prochaine fois, elle pourrait juste l’appeler pour qu’elle la dépose sur une autre île, le sans-gêne de cette petite ne lui valut pas de s’étonner de sa propre demande légèrement profiteuse, elle garda cela pour elle et plutôt remerciait encore cette gentille pirate.

- Merci beaucoup, la fée des bois. On se reverra peut-être par hasard ou bien après un échange avec. Elle lui montra l'escargophone en guise de fin de phrase puis reprit : J'en prendrais soin en tout cas. Au revoir, alors... Lui dit-elle en guise d'au revoir.  

Enfin, il était temps de se quitter, les deux femmes stationnaient déjà aux alentours de Ka-no-kuni. Milou offrit un dernier sourire bien heureux à la pirate avant d’espérer de vite la revoir, surtout elle comptait bien devenir plus forte que son chat-grenouille. Ce mini-objectif la motiva à maîtriser encore plus son fruit du démon et peut-être même apprendre un art martial ou trouver une arme facile à utiliser, après tout si elle voulait dépasser les blues, il lui fallait à tout prix avoir des armes défensives et s’en servir de la bonne matière. Ce monde restait composé de bons individus comme des pires crapules, cette fois-ci, elle eut de la chance mais est-ce que sa prochaine rencontre sera aussi douce que celle-ci ?

Milou avait hâte de retrouver cette pirate dans le futur, lui montrer combien elle deviendrait une pirate libre, elle aussi et peut-être avoir la richesse de lui renvoyer son hospitalité. Ce fut donc le cœur plein d’amitié et de pensées pour Jericho, que la fillette débuta sa visite de Ka-no-Kuni...
Milou Gena
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: