Derniers sujets

[Présent] La Bataille de Ghordalu : L'Automne de la Féodalité (feat Sakuga Keigo)parMaître-Jeu
Hier à 22:30
Incubateurs prêts [Animation]parMaître-Jeu
Hier à 19:20
Quêtes par PalierparHeika Seihen
Hier à 19:12
Dorian Karmon [Notations]parDorian Karmon
Hier à 18:42
[Présent] Récoltons les Fruits de notre dur labeurparDorian Karmon
Hier à 18:40
Sakuga Keigo [Notation]parSakuga Keigo
Mar 23 Avr - 22:45
Demande de progression dans le Nouveau MondeparSakuga Keigo
Mar 23 Avr - 10:36
Tops Sites ! parSakuga Keigo
Lun 22 Avr - 13:46
Création d'une boutiqueparRébéna Té Ra
Dim 21 Avr - 14:30
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le coffret Collection Alakazam-ex ?
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz]
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3284

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue0/0[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue0/0[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 19 Oct - 20:18



Griselda "aux ailes grises" A'Tridus, Shang Thalassa & Richard Bordeline
Vice-Amirale & Vice-Amiraux

Les ruines s’étendaient à perte de vue au-delà de la cité militaire en état de siège. Les dizaines de milliers de soldats rassemblés dans les camps aux abords de 'Iggwhhol, la forteresse aux sept murailles, menaçait les environs de ses canons monumentaux tous déployés. C’était la première fois en deux-cent ans que toute l’artillerie avait été mise en marche : le savoir ancestral de la capitale de la treizième province était sans nul doute l’un des plus redoutés dans le monde, et l’un des plus convoités. La formule de la Poudre Iggwhholienne n’était pas un secret : du charbon, du souffre et à la place du salpêtre un oxydant issu des mines de l’Empire que seul ce dernier pouvait exploiter.

L’état de siège déclaré et les renforts venus de toutes les provinces était une préparation au passage du Géant d’Obsidienne dont le réveil très récent avait affolé les populations locales. Chaque province qui avait été traversée par la créature indestructible était marquée par les pas lents et mécaniques de cette chose à la conscience discutable. Pire encore, l’armée de créatures qui le suivait était sans nul doute l’une des plus grandes armées du monde. Contre les vingt-huit milles soldats kalhatiens réunis dans les camps se dressait une armée de plus de cent-milles créatures vivantes et non-vivantes. Des insectes aux humains, et même des dragons selon certains témoignages. L’armée avançait en direction de Marijoa, grandissant de pas en pas, d’heure en heure.

Au sein de la cité de ‘Iggwhhol se tenait un Conseil de Guerre. Dix-neuf généraux de l’Empire étaient en train d’établir une stratégie pour piéger le géant dans les lacs de lave de la Onzième Province, avec à leurs côtés de célèbres têtes de la Marine. La Vice-Amirale Griselda A’Tridus se tenait droite aux côtés du Vice-Amiral Shang Thalassa, détaché de Grand Line pour l’occasion, et du Vice-Amiral en charge de South Blue, Richard Borderline, dont la présence avait été requise par les Cinq Etoiles pour apporter une expertise tactique à l’Empire. Etant l’un des plus grands Chefs de Guerre du Gouvernement Mondial, il pouvait commander sans sourciller des armées composées de plusieurs dizaines de milliers d’hommes.

- Nous ne possédons pas les forces nécessaires à cet affrontement, railla Richard alors que son suivant, Lazard Pauvrebleu, était en train de lui servir du thé.

Un coup de poing s’abattit sur la table. Le Général Thorpe, à la tête des hommes de la huitième province, était à bout de nerf. Lors du passage du Géant d’Obsidienne dans sa province, quelques jours plus tôt, il n’avait rien pu faire pour contenir son assaut. Il avait réussi à traverser la Vallée du Vide, alors même que ce rempart naturel aurait dû le bloquer définitivement, en infiltrant la roche et en créant une forme de pont pour lui et ses créatures. Il avait ensuite complètement dévasté la base principale de ses forces, massacré des civils et recrutés les créatures du Vide dans son armée mortifère.

- Nous ne pouvons pas rester sans rien faire !
- Ce n’est pas ce que j’ai dit,
reprit Richard. Si nous n’avons pas les forces pour cet affrontement, nous devons faire en sorte de le rendre équilibrer.
- Eliminer le plus d’ennemis par des moyens indirects en chemin…
- Ou recruter le plus d’alliés possibles pour la bataille à venir,
soupira la Vice-Amirale.

Acquiesçant, les uns et les autres s’échangèrent des regards.

- On sait que ces créatures sont insensibles à la plupart des dégâts du type poisons ou décapitation, puisqu’ils se reconstituent. Il faudrait les désintégrer d’un seul coup, lâcha le Général Arte de la douzième province.
- Et ils ne sont pas sensible au Haki des Rois, nous avons testé la technique grâce à l’appui de l’Exécuteur Prétorien. Où est-il d’ailleurs ?
- Il discute avec l’homme-champignon que la Vice-Amirale à ramener, dans le but d’obtenir le plus de données possibles sur le parasitage… Il est avec l’Enquêteur du consulat.


Chacun échangea un regard. Griselda soupira et sortit alors une boite de petits gâteaux.

- Voulez-vous une petite friandise pour vous réconforter ?

Les regards inquiets se jetèrent sur les sablés qui étaient périmés d’au moins quelques années, toujours enrobés dans une sorte de papier transparent qui dégorgeait de gras. Ils s’empressèrent de refuser alors que la discussion atteignait une impasse.


Sch'Tori & Sch'Milblick

Dehors, les habitants s’étaient cloitrés dans leurs maisons. La vie semblait figée, le commerce inerte. Les personnes qui sortaient étaient des soldats en ronde ou des habitants dont les placards s’étaient trop désemplis. Personne ne s’amusait à briser les règles dans cette ambiance austère. Après être arrivé dans la treizième province, et principalement la capitale, les membres du Compost présents étaient sûrement loin de s’inquiéter des coutumes locales.

C’était aussi le cas de quelques autres personnes dont l’expérience terrifiante qui avait eu lieu quelques jours auparavant avait obligé à s’exiler loin de leur habitat naturel. Les hommes-champignons dont la terre promise était Toroa avaient pour l’instant fait une étape dans la ville où Sch’Aster était interrogé. Ainsi, c’était un duo fumant la pipe qui s’était installé sur le toit des maisons dont les murs étaient composés d’ancien matériel militaire, Sch’Tori et Sch’Milblick. Le premier se tournait vers les passants, les hélant avec engouement :

- Z’auriez pas l’heure ? Demandait-il, impatient qu’il soit midi passé pour manger, alors même qu’il n’était pas plus tard que dix heures.

Leur village en partie décimé avait laissé des séquelles dans leurs cœurs. Si Sch’Milblick abusait sur la fumette, Sch’Tori s’était tourné vers une forme de boulimie qu’il tentait de condamner tant bien que mal. Le plus vieux des deux hommes-champignons toussa fortement après avoir remis des herbes à brûler dans sa pipe à la place d’un tabac de bonne qualité.

Si Ginny était là, elle pourrait sûrement les reconnaître. Elle avait aussi les coordonnées de Griselda qui lui aurait donné au besoin un moyen de communication, avant de devoir aller à ses occupations. Mama Ité connaissait sans doute ces personnes même si la mort d’Erwin Stormblood ne l’avait pas amenée à se concentrer dessus. Enfin, errer dans la ville sans objectif ou avec un objectif bien précis en tête, par exemple en direction de la base centrale pour trouver un moyen de revenir à la première province, n’avait que peu d’importance à l’heure actuelle, puisqu’on leur demandait justement l’heure.

Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 2303
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue46/75[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue544/750[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (544/750)
Berrys: 2.538.532.000 B
Ven 20 Oct - 22:14



Cacher son age c’est supprimer ses souvenirs



Le voyage avait été particulièrement rude pour le Compost mais surtout pour son capitaine qui se retrouvait dans une forme d’émotion difficilement contrôlable. Il ne lui avait finalement fallu que quelques heures pour que Mama Ité lui raconte l’ensemble de ses péripéties. Le plus flagrant avait été le silence absolu qui régnait sur le navire tandis que les autres soldats et marins en venaient à chuchoter entre eux comme pour entendre ce qu’il se passait dans la cabine principale, le bureau du vieux vice-amiral.

Mama Ité n’omit rien, se laissant même aller à la mort d’Erwin sur laquelle Nils avait demandé chacun des détails, revenant sur la scène de façon terrible pour la grosse dame. Beaucoup de larmes avaient coulé ce jour là et bien qu’il s’en voulut, l’ancêtre ne parvint pas à exprimer le fond de sa pensée ou bien à verser des larmes importantes à son tour. Il restait encore là sur de l’inachevé et son autre petit-fils, Alphonse, était en vie. Cette nouvelle venait lui offrir un réconfort quelque peu sommaire et pourtant important. Ca avait été le dernier message de son autre petit-fils Erwin : le risque était dorénavant connu et s’était matérialisé, Alphonse porterait en lui l’image de la continuité du Stormblood, avec toute la pression que cela imposait à lui et bien malgré lui.

La journée était vite passée tandis que les marins, bien que respectueux du silence, s’étaient tous massés devant la porte de la cabine de l’ancêtre pour tendre l’oreille. Ils s’étaient tous attendus finalement à entendre des cris ou autre, à guetter la réaction tant attendue et pourtant, rien. Ainsi, lorsque Nils sortir de son bureau, il franchit le seuil de la porte et constata que bon nombre de ses soldats étaient en train de courir pour faire semblant de s’affairer à une tâche quelconque… le pont devait être particulièrement propre puisque certains se bâtèrent même pour avoir un balai en main pour donner le change. Finalement, tous s’interrompirent en voyant le capitaine : il souriait, et leva alors sa canne d’un geste triomphal.


C’est l’heure de la soupe !
Déconcertés, tous les hommes sortirent leur gamelle fétiche au bout de quelques secondes tandis que d’autres soldats reconnurent le cri de ralliement et amenèrent la grosse marmite devant chacun des marins. Le Gratz avait changé, c’était certain : il prenait une forme de responsabilité dans cette affaire mais il allait le faire en différé, sans que tout le monde ne le perçoive. Mama plus en retrait, elle paraissait elle aussi affectée, peut être un peu plus que prévue.

[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Tortuegeniale1[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Ork_ry10


Mais qu’est-ce que c…
Ipère venait de s’endormir en rentrant dans la pièce. Quelques jours avaient de nouveau passé depuis que Nils était rentré et Clepe ne releva même pas la tête en voyant que son comparse de toujours se trouvait à quelques mètres de lui. Il en profita pour se saisir de quoi écrire et inscrivit quelques chiffres sur le visage endormi de son ami.

Le Tomane avait eu tout le loisir depuis quelques mois pour mettre en place une forme de pièce particulière, de toutes les récupérations qu’il avait pu faire au cours de ses pérégrinations - pour ne pas parler de ses larcins en réalité – il avait finalement réussi à reconstruire une « presse » de fortune avec l’aide d’un nouveau compère : Alter Kangou. Le charpentier avait su l’aider u mieux et finalement, c’était des papiers de toute sorte qui sortait de l’imprimerie de fortune.

En quelques mois, il avait trouvé le moyen de mettre en place une forme d’imprimante à base de dessins sommaires et incapable de reproduire quoique ce fut mais paraissait tout de même satisfait du résultat. Une épidémie de « reconnaissances de dettes » alambiquée avait réussi à infiltrer le réseau du Compost et de tous ses composants. Il était même parvenu à faire des tickets de cantine pour avoir un peu de rab de soupe et, maintenant, il s’attelait peu à peu à imprimer une toute nouvelle monnaie dont il aurait le contrôle. Quel plus beau vol que celui qui nous permet l’indépendance finalement ?

Se réveillant, Ipère poursuivit comme si de rien n’était montrant une image de lui-même dessinée avec une certaine approximation.


C’est que ça ?!

Bah c’est toi ! ça vaut 16 Clepes.

Et c’est qu…
Il était reparti dans les bras de morphée. En réalité, le navigateur avait toujours été la conscience morale de la vieille vigie, nul doute que ses endormissements à répétition n’avaient finalement que peu d’impact sur les capacités du vieux cleptomane à passer du côté obscur de la flotte.

[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Bd2268e2


Toi, Clepe, Ipère, Ginny. Je ne veux qu’un petit groupe et je ne veux plus que ma petite-fille soit seule. Le commandement sera sous Montnostie et Apud’soul en attendant. Qu’ils se tiennent prêts en revanche.

A vos ordres.
Mama quitta la pièce sans émettre la moindre objection même si elle se pinça la lèvre inférieure comme si elle retenait quelque chose. Il était évident qu’elle s’en voulait toujours pour Erwin et Nils n’avait pas été d’un grand tact dans tous les échanges qu’ils avaient eu. Lui qui était si perdu et frêle habituellement en venait à prendre des décisions presque cohérentes… tous ces changements ne lui indiquaient rien qui vaille.

Laissant sa cuisinière sortir sans un mot de plus, Nils lâcha un soupir de soulagement. Pfiouuu ! Il avait finalement réussi à mettre à distance ses émotions depuis plus jours ! Il manquait plus qu’il se mette à pleurer où à ne pas gérer devant ceux dont il avait la charge et ça aurait été le pompon ! Imaginez un peu si le vioque se mettait à chialer comme une petite jouvencelle. Non, il fallait se ressaisir, après tout, c’était lui le patriarche non ?

Un poil plus tremblant, il laissa échapper une autre respiration et un immense pet nauséabond se répandit dans la cabine tandis que soudainement on frappait à la porte. Mama entra à nouveau et le vieillard n’eut d’autre choix que de faire une moue des plus sérieuses et des plus contenues : les doigts des mains entremêlés comme s’il réfléchissait sur des questions existentielles avec un air grave. La grosse dame déglutit, l’ambiance avait de nouveau changé et un sérieux inhabituel s’était encore renforcé, doutant encore plus, elle s’excusa et referma la porte. Nils pouvait enfin se lâcher, un bruit sourd retentit alors tandis que la vie continuait pendant la traversée.


___________________________________


Le reste du voyage s’était passé ainsi et l’ancêtre oscillait alors entre temps de nervosité et d’accalmie, ne sachant en réalité pas par où commencer et où s’arrêter. Son comportement erratique se comprenait, c’était certain. Il posait en revanche question auprès de ses hommes et ça, le vieillard n’était pas encore en capacité de le comprendre. A force de trop retenir pour lui, s’il avait initialement su se pardonner à lui-même, il n’était pas encore parvenu à faire accepter ces idées de changement au sein de son équipage. Nils restait persuadé de devoir investir le terrain de la protection… alors que cette haine et cette vengeance, tous la recherchaient, c’était pourtant visible comme le nez au milieu du visage. Finalement, seul le vice-amiral restait aveugle à cet endroit-là.

Ainsi, le petit groupe avait fini par se servir des intérêts de chacun pour trouver un moyen de se rapprocher d’Alphonse. Mama portait un énorme balluchon avec sa marmite et l’œuf bleu tandis que Clepe et Tomane se trimballaient avec un monceau de papiers préalablement copiés et différents. Nils n’avait que sa canne tandis que plusieurs autres sacoches étaient portées par Cornella, la licorne qui servait finalement de bête de somme ici. Des antipoisons, de la bouffe, pas mal de babioles et encore d’autres éléments particuliers trainaient de ci de là.

Les rues étaient désertes autour du petit groupe qui avançait. Seule Ginny s’émerveillait de chaque nouvelle ruine en contant une nouvelle histoire pour chaque famille et chaque maison délabrée. Ipère tenait tant bien que mal baillonné sur Cornella également pour s’assurer qu’il ne ralentirait pas le groupe en s’endormant et ce fut pour le bien de tout le monde jusqu’à ce que finalement, ce soit la plus jeune qui remarque les deux champignons, sortant alors l’ancêtre de ses rêveries. Nils avait son cœur qui battait la chamade, comme s’il savait qu’il se rapprochait un peu plus d’Alphonse à chaque minute qui passait. La désolation autour de lui offrait néanmoins un terrain particulier à ses émotions et c’est non sans mal qu’il ne sut quoi répondre dans un premier temps à la question.


Oh Chapi Chapo !
Oui. Ginny avait renommé les deux vieux champignons, après tout, quoi de plus normal. La stypeur ainsi engendrée vint même réveiller le vieux Palnore qui se mit à crier à son tour comme par réflexe.


C’est l’heure de la soupe !
Tomane sortit alors sa gamelle en suppliant Mama du regard qui décida de poser la marmite pour improviser un repas dans la rue sous l’œil vigilant de Nils qui avait acquiescé en se grattant la barbe après un instant de réflexion. Nils avait un plan et le meilleur moyen de s’y tenir restait de rencontrer le plus de monde possible.


Allez-y.
Clepe et Ipère empilèrent alors des bols initialement dans les sacs de Cornella pour permettre à qui veut de se servir une fois que la pitance serait prête. L’objectif était en réalité un peu différent car, à chaque personne qui viendrait, Ipère et Clepe présenterait un papier avec une reproduction du village d’Alphonse faite à la main ainsi que le dessin d’araignées diverses. Si ces dernières n’avaient en réalité aucune ressemblance avec la réalité, ils comptaient sur la symbolique pour retrouver à la fois l’un des petits-enfants de l’ancêtre mais également l’ennemi le plus haï de tout le compost.

Ainsi, le petit groupe se retrouverait là, au milieu de tout, prêt à servir de la soupe à tous les nécessiteux. Au centre reposait l’œuf bleu également qui mijotait dans la soupe. Était-ce le début de ce qu’on appellerait par la suite la soupe populaire ?




Mama Ité – Niveau 39
Ipère Palnore – Niveau 35
Clepe Tomane – Niveau 33
Ginny Gratz – Niveau 24
Cornella – Niveau 30

_________________
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Nils Gratz
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3284

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue0/0[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue0/0[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 28 Oct - 10:07



Sch'Tori & Sch'Milblick

Les deux hommes-champignons d’un certain âge eurent un mouvement de recul commun, comme un instinct exacerbé face à la marmite qui les menaçait et la grosse dame qu’ils avaient pourtant déjà vu porter le cadavre d’un jeune homme… Ce qui la rendait en réalité plutôt terrifiante puisqu’ils n’avaient osé demander ce qu’elle en avait fait par la suite. Ils déglutirent et sentirent finalement la soupe préparée qui leur chatouilla les narines. D’un geste précautionneux, ils s’avancèrent tandis que certaines fenêtres s’entrouvrirent aux alentours avant de se refermer aussi sec. Le confinement imposé par les événements locaux n’aidait pas à la popularité de ce repas en plein air.

    - On peut… ? Demanda Sch’Milblick en faisant signe qu’il n’avait pas de récipient.

Peut-être que dans les affaires portées par la licorne se trouvait de quoi offrir le soupé aux deux hommes-champignons. Pendant quelques minutes, il n’y aurait cependant qu’eux qui racontaient de manière assez animé leur combat contre les araignées, et le fait qu’elles n’étaient présentes que dans les montagnes de la première province, à quelques mois de trajet d’ici. Ils avaient cependant pu faire un trajet express grâce à un certain « Exécuteur Prétorien » qui les avait… Comment déjà ? Il les avait « Pouf » jusqu’ici. Un premier indice en soit pour retrouver ces adorables créatures à huit pattes, responsables de la mort d’Erwin.

Alors que la discussion sur les différentes araignées terrifiantes qui vivaient dans la première province allait bon train, deux soldats s’approchèrent de la scène, vêtus de haut en bas de leur armure jusqu’à leur heaume. Si l’odeur les avait attirés, ce n’était pas pour partager le souper qu’ils étaient venus mais bien pour remettre de l’ordre dans la ville. L’un d’entre eux prit les devants, laissant son camarade quelques pas en arrière observer la situation :

    - Messieurs, mesdames de la marine, il y a un ordre de confinement sur la ville. Vous ne pouvez pas être ici.

Il parlait d’une voix assurée, mais bien sûr il ne pourrait aussi que voir l’affiche avec le visage d’Alphonse, portrait qui datait assurément de quelques années, et celui des araignées. Il frissonna un instant sous son armure, se tourna vers son camarade qui secoua la tête et répondit alors, si on le lui demandait :

    - Nous n’avons pas vu cette personne, en revanche nous savons que des araignées ont été aperçues en train de suivre le Géant d’Obsidienne. Nous pouvons vous escorter jusqu’au Quartier Général où se trouvent actuellement la Vice-Amirale Griselda… C’est quoi son nom de famille ?
    - Elle ne l’a pas dit.

La voix déformée par le heaume était, comme celle de son camarade, assez dissonante. Pour autant les deux soldats étaient d’une posture impeccable. Celui le plus en arrière sentit la soupe à nouveau, mais son camarade lui fit signe de retenir sa faim. Finalement, si le groupe acceptait de les suivre, ils pourraient traverser les rues austères de la capitale du Troisième Consulat et se rendre dans les bureaux où la réunion de crise avait lieu, un vaste espace rempli de gens importants où les Compost saurait sans nul doute trouver sa place.

Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
Nils Gratz
Messages : 2303
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue46/75[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Left_bar_bleue544/750[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] Empty_bar_bleue  (544/750)
Berrys: 2.538.532.000 B
Ven 3 Nov - 18:15



Cacher son age c’est supprimer ses souvenirs




Les cons c’est jamais fins.
Un seul mot. Il n’avait fallu qu’un seul mot pour que Nils ne déforme les propos des soldats venus à leur rencontre. Le « confinement » n’avait visiblement pas court en lieu et place de l’esprit de l’ancêtre qui ne s’en souciait finalement que très peu voire pas du tout. Toute son attention était focalisée sur les retrouvailles familiales et sur son désir de vengeance pour son petit-fils. Aucune araignée ne survivrait.

Tandis qu’il s’occupait de transvaser les restes de soupes de la marmite dans un autre récipient, Nils se chargea de laisser également coupelles en bois ainsi que cuillères et louches pour permettre aux habitants de se nourrir, confinement ou pas. Il soulagea ainsi Cornella qui hennit un instant et réveilla de fait Palnore qui commençait à ronfler.


Emmenez-nous là-bas oui.
Le regard du vioque ressemblait plutôt à un ordre inhabituel, le vice-amiral avait pour habitude de se laisser porter, d’aller là où le vent et ses hommes l’emportaient chaque fois. Néanmoins pour aujourd’hui, il était bien décidé à prendre les choses en mains et il s’agissait là d’un ordre qui ne souffrait d’aucune ambiguïté même s’il n’avait en réalité aucun lien hiérarchique avec les deux soldats.

S’approchant d’eux une coupelle à la main remplie de soupe, il l’adressa aux soldats avant de les pousser à avancer poliment à l’aide de quelques paroles.


Allons-y.

Mais si j’appuie ça repousse ?!
Ginny était bien trop occupée avec ses nouveaux amis Chapi et Chapo et se posait la question de ce qu’il se passerait si elle appuyait sur les boutons blancs des pauvres petits hommes champignons. Mama Ité l’attrapa alors au col pour l’emmener avec elle, l’intimant à ne pas se perdre : il fallait suivre le vieillard déterminé, c’était une évidence absolue.

La marmite alors débarrassée, Mama y replongea l’œuf bleu qui dépassait sur son dos, Ginny à terme sur ses épaules, la grosse dame s’occupait de soulager la pauvre licorne tandis que Clepe s’était discrètement rapproché d’un des gardes qui étaient censés escorter le groupe. Regardant dans plusieurs directions comme pour s’assurer qu’il serait suffisamment discret, il évoquerait alors ce qu’il avait pu voler au Compost quelques jours auparavant avec une sublime armure, il avait bien l’intention d’en faire un nouveau commerce pour s’assurer une magnifique retraite. Après tout, il devait penser pour deux vu que Palnore n’avait visiblement pas du tout décidé de s’en préoccuper. Finalement, le duo restait particulièrement complémentaire.


Psssst… J’ai beaucoup aimé le modèle K-J293-1487. T’aurais d’autres modèles ? Je t’en propose 4 Berrys… ou cinq ?
Clepe tentait l’approche de l’expert de l’armure. Sachant qu’elle avait été trouvée dans le coin ou tout du moins sur cette partie du globe, il espérait passer pour un riche marchand ou un type au bon plan qui lui permettrait de monter son armée, à terme, de grands chevaliers du Compost. Il avait déjà en tête le nom du groupe « Les chevaliers d’Azur ». Malheureusement, comme l’idée était déjà prise, c’est Ipère qui avait tranché pour « les chevaliers d’Age mur »… avec une bonne sonorité, ça pouvait passer. Le duo avait déjà récupéré une superbe épée en os de dragon, il ne leur manquait plus qu’un lot d’armures et de sabres pour parfaire l’unité d’élite du Compost.

____________________________

Lorsqu’ils arriveraient finalement aux bureaux, l’équipage en place comprendrait tout de suite les enjeux. Tout du moins, le patriarche Gratz les entendaient et de fait, il prit les devants pour entrer le premier et… chose inattendue, il frappa à la porte.

Malheureusement, c’était sans compter sur le reste des membres de l’équipage qui entrèrent comme si de rien n’était, Ginny la première suivie de la licorne et du duo avant que Mama n’accompagne finalement le groupe avec Nils, posant alors la marmite et, par habitude ne scrute les alentours à la recherche de bois comme si elle voulait allumer le feu pour préparer de nouveau de la soupe.

Ginny reconnut en un instant la vieille dame et explosa d’un cri strident avant de fondre sur elle les bras écartés avant de finalement s’exclamer ouvertement heureuse de la retrouver :


Mamiiiiiie !
C’est alors que les yeux de Nils se posèrent sur Griselda. Son cœur ne fit qu’un bond. Nils pâlit à vue d’œil, non pas parce qu’il ressentait le moindre émoi pour la vieille dame dans un premier temps mais simplement parce qu’il reconnaissait ces instants : il les revoyait dans son esprit. Il s’agissait des mêmes scènes qui s’étaient déroulées des années auparavant lorsque sa femme était encore en vie et que toute sa famille était réunie. Un sentiment de tristesse l’envahissait tandis que son cœur se serrait encore plus. Il aurait alors pu être possible de lire sur le visage du vieillard son inconfort. Mama le vit bien vite et, compost oblige, ou plutôt parce qu’elle agissait comme une seconde à qui on n’avait pas vraiment besoin de parler, elle explosa la porte de la pièce pour faire du petit bois afin d’allumer le feu sous la marmite nouvellement posée. Après tout, si on allumait un feu, il fallait bien que la fumée s’échappe quelque part nan ?


Bah quoi ? C’est l’heure de la soupe nan ?
Sous ses airs d’ahurie, elle agissait en réalité pour éviter que Nils ne soit le centre d’un tel événement et qu’il se sente mal à l’aise par la suite. En plus, l’heure de la soupe c’était tout le temps et Ipère ainsi que Clepe étaient en train d’acquiescer en arrière-plan tout en sortant leurs coupelles et leur cuillère. Finalement, est-ce que la grosse dame n’était pas la plus pertinente de tout l’équipage ?




Mama Ité – Niveau 39
Ipère Palnore – Niveau 35
Clepe Tomane – Niveau 33
Ginny Gratz – Niveau 24
Cornella – Niveau 30

_________________
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] 1436021033-gratzousignv2
Signature réalisée par Komatsu
Nils Gratz
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Civil)
PNJ (Civil)
Messages : 272
Mar 6 Fév - 21:45



Griselda "aux ailes grises" A'Tridus, Shang Thalassa & Richard Bordeline
Vice-Amirale & Vice-Amiraux


C'était la merde. C'était tout simplement et proprement la merde. Shang fulminait dans son coin d'être passé à un cheveu d'un accident diplomatique majeur. Il s'imaginait le nombre de courriers qu’il aurait été contraint d’envoyer à des dizaines de personnes importantes pour calmer les esprits et ramener la paix dans les relations au sein de l’Empire Kalhatien. Tout cela à cause de ce fichu Compost et de ce fichu Nils Gratz. L’équipage d’énergumène avait vraiment semé le trouble et la zizanie au sein du Quartier-Général et certains généraux kalhatiens avaient pris certaines actions pour des provocations de la Marine. Richard Borderline avait lui aussi été désarçonné face au comportement de cet équipage pas comme les autres, mais contrairement à Shang il avait manqué à plusieurs reprises de pouffé de rires face aux réactions de ces joyeux lurons. Le chef de guerre lui-même n’avait pas su résister à l’esprit qui régner au sein du Compost. Seul le Thalassa, embrigadé dans la politique familiale et balloté entre les répercussions des derniers événements pour sa famille, avait véritablement mal pris la tournure des événements.

Mais heureusement pour tout le monde, quelque chose avait complétement sauver la situation. Qui aurait-cru que ce sachet de sablés périmés depuis quelques années aurait permis à la légendaire Griselda A’Tridus de voler au secours de Nils et à renverser complètement la situation pour empêcher l’incident diplomatique… Le tout en entrant complétement dans l’esprit du Compost en distribuant foultitude de friandises et autres gâteries à la petite compagnie représentant l’équipage de Nils. Bon gré mal gré, les deux vieillards s’étaient rapprochés et l’ancienne adversaire de Gold Roger semblait bien apprécié la manière d’être de son collègue vice-amiral. Les choses allant dans ce sens, elle prit la décision de nouer et garder contact avec la petite famille Gratzienne.

Tout était bien qui finissait bien ? Dans la mesure où le Golem d’Obsidienne était toujours un problème, il était difficile de parler que quoi que ce soit n’ait avancé. On avait juste évité que la situation recule en semant le trouble entre les alliés. Shang soupira, se demandant finalement ce que Griselda pouvait bien apprécié chez le vice-amiral Gratz au vu des pitreries et des incompréhensions que son Compost véhiculait. Peut-être y percevrait-il autre chose lorsqu’il serait calmé, mais pour l’heure il allait se détendre devant une bonne tasse de thé. Cela le remettrait d’aplomb avant de passer un appel groupé avec les trois consuls kalhatiens pour faire le point et pour le rapport qu’il devait ensuite faire à son paternel. La journée était loin d’être fini. Il n’y avait qu’à espérer que le Gratz ait suffisamment à s’occuper avec le champignon interrogé pour éviter qu’un des siens ne défonce à nouveau une porte pour tenter de cuisiner en plein milieu du salle de réunion d’urgence…

[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] 6n6h
Sch'Aster.
Maire de la ville Champignon

Le chef du village dont la population s’apprêtait à trouver un nouvel havre de paix à Toroa se trouvait bien seul dans la sombre cellule qu’on lui avait attribué pour qu’il soit interrogée. Mais cette solitude et cette monotonie fut tranchée par l’arrivée d’un petit jeunot qui avait réussi à obtenir sa libération, notamment grâce au soutien de Griselda et en dépit de certains propos gratziens incohérents que le chef des geôles, à moitié endormi, n’avait pas compris. Néanmoins, les accords avaient été obtenus et la créature qui avait depuis longtemps dépassé son centième anniversaire observait avec attention le jeune homme à la longue barbe blanche qui s’approchait et qui le libérait. Les autres hommes-champignons.

-Vous avez le même âge que les p’tits jeunots Sch'Tori et Sch'Milblick non ? s’interrogea Sch’Aster en observant le vice-amiral.

Les choses évoluant dans le bon sens, la liberté retrouvé, il était temps pour le maire de la ville Champignon de suivre la voie que traçait Nils et de rejoindre la joyeuse troupe pour découvrir quelles péripéties gratziennes les attendaient sur les mers.



Tu recrute Sch'Aster qui sera ton PNJ lieutenant lvl 45. C'est le Maire de la ville Champignon qui a 187 ans. Il est niveau 45, et possède un full RaV avec un fruit du démon. Ses deux Rav sont spores et racine et son fruit du démon c'est la Stagnation qui lui permet de faire stagner son corps à un état donné, en choisissant par exemple de sauter de se figer sur un axe - ce qui rend ses esquives assez ouf. Il a le double Haki avec un avancé (Observation avancé lecture de pensées : pour prévoir avec précision les actions des ennemis pour utiliser son fruit avec efficience). L'effet par exemple c'est qu'il peut lire par exemple l'angle d'attaque.

Tu obtiens Griselda A'Tridus comme PI au service de Nils.

_________________
[Présent] Cacher son âge c'est supprimer ses souvenirs. [Pv : Nils Gratz] 707952EssaiSignaCivil2
PNJ (Civil)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: