Derniers sujets

Création d'une ArmeparGhetis Archer
Hier à 10:07
Loterie des fruitsparAtlanti D. Katerina
Mar 21 Mai - 23:29
[Conquête] - Premier pasparElyvia Belrain
Mar 21 Mai - 12:59
Création d'un Fruit du DémonparSakuga Keigo
Lun 20 Mai - 20:11
Boutique des Top Sites !parAslan Moore
Lun 20 Mai - 16:00
Tops Sites ! parSakuga Keigo
Lun 20 Mai - 14:56
[Présent] - Trait d'union [Pv : Ligue]parKarim Ookami
Lun 20 Mai - 1:16
[Pillage] Appel d'OffresparEdward Lawrence
Dim 19 Mai - 16:00
[Présent] 3ED2YparEden Chapter
Ven 17 Mai - 15:07
Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Pirates [PV Edward Lawrence]
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 533

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 15 Juin - 19:55



Six mois.

Si rapide dans ce monde changeant en permanence, dans ce jeu de dominos où se succédaient sans cesse des rookies et nouveaux talents plus prometteurs les uns que les autres. C’était ça, la vie, plutôt la piraterie. Dès lors que l’on obtenait une certaine renommée, notre minuteur s’enclenchait.

« Combien de temps allait-il durer ? »

Certains parvenaient à s’inscrire sur la durée, devenir des légendes en marquant leur époque. Mais, quand bien même ils l’eurent fait, les générations passaient et les gens oubliaient. Leurs titres, vaisseaux de leurs convictions et palmarès, n’étaient voués qu’à perdurer sur une page en recensant des centaines. Le tout prendrait poussière dans la mémoire collective et serait parfois mentionné, sporadiquement : un exemple de choses à ne pas faire ou devenir. Le temps finissait par tous les éteindre.

Il était absolu.

Ce constat s’appliquait que pour les légendes, là était l’affreuse réalité. Pour devenir une légende il fallait déjà s’ériger en tant que tel, gravir les sommets, plus encore : devenir une étoile et ne pas exploser. Certains passaient leur vie à jouer le jeu de l’ascension. II s’agissait d’escaladeurs acharnés dont la malédiction était de ne jamais voir le plus haut horizon, chutant au moindre obstacle. Puis d’autres pouvaient nourrir ce genre d’ambitions, mais préféraient rester au sol en croyant peut-être qu’un jour ciel et terre se seraient inversés. A tous, tout était plus éphémère et nul ne se serait souvenu d’eux. Leur destin était au néant.

S’inscrire dans le temps, donc. C’était ça, le but ?

Six mois.

C’était là la beauté du temps : ça pouvait être également long. C’était souvent le cas lorsqu’il se conjuguait au silence.  Beaucoup pouvait être réalisé en une telle période, surtout quand un seul coup d’éclat pouvait changer l’ordre des choses. Il suffisait de voir comment la scène de la piraterie évoluait, comment étaient découvertes de nouvelles têtes d’affiches. Comment d’autres déjà établies continuaient d’avancer en marchant sur les pieds de leurs aînés. Récemment ça n’avait d’ailleurs pas manqué, puisque certaines de ces têtes étaient promises à renverser l’établi.

« Edward Lawrence »

Ce nom avait été pourtant retenu dans l’esprit de la pirate. Comment pouvait-il en être autrement ? Un être énigmatique qui eut le loisir de s’opposer à l’une des plus hautes autorités qu’elle connaissait, deux fois, criant sur tous les toits ses ambitions. Tout ça pour… pour finalement disparaître.

Pire encore, être désigné comme un fuyard.

Comment Slay avait pu déceler quoique ce soit en lui ? S’était-il fait duper par son profil alléchant ? Ce Nebula leur était bien apparu comme spécial, se différenciant de la masse conséquente de rookies à la promesse éphémère. Une anomalie dans cet océan de variables. Certaines de ses entreprises avaient été même félicitées. Mais personne ne parlait de lui, désormais. Il ne faisait plus parti de la scène, s’en étant retiré, son existence oubliée.

Qu’était-il donc devenu ? Peut-être était-il même mort, n’ayant pas survécu à l’atmosphère des sommets. Trop tragique. Peut-être s’était-il juste retrouvé sous une trop grande pression, manquant d’oxygène, et préféra se rattacher au sol.

La jeune femme s’était posée dans ses appartements, au calme, toutes ces questions en tête. Elle était désireuse de réponses. Aussi et après mûre réflexion avec ses pairs, elle vint pour composer un numéro poussiéreux. Son escargophone se mit à pululuter, tandis que son homologue blanchâtre s’y raccorda. La brune passa ses doigts dans ses cheveux, les dénouant sans grand mal jusqu’à atteindre un nœud récalcitrant.

    -« Ce monde sera mon royaume ».


Elle se lança ainsi lorsque l’appareil se tut. Sans attendre un quelconque retour, la sorcière continua sèchement, espérant ne pas faire face à une déception.

    -C’est bien ce que tu m’as dit, Edward Lawrence ?


Mais était-ce bien lui qui avait décroché ? L'originaire d'East Blue se le demandait, aurait-elle même reconnu sa voix ?

Spoiler:


_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 928
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue41/75Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue289/500Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Jeu 15 Juin - 22:16





Sous l'océan - Nouveau Monde
Début 1508





Des ondes invisibles vinrent caresser l'antenne, ce qui finit par faire tressaillir le corps flasque de l'être qui hibernait jusqu'alors.

Affolé par l'inattendu signal, il s'alarma à parcourir de ses yeux globuleux la sombre pièce dans laquelle il se trouvait, à la recherche du destinataire de cette soudaine missive. Il dut s'y reprendre à plusieurs reprise dans la pénombre environnante avant de distinguer les formes caractéristiques de l'être nébuleux qui était écroulé là, dans le noir, comme dans l'attente de son heure.

Le gastéropode glissa hâtivement vers l'imposante carcasse, non sans ressentir une certaine crainte à l'idée de croiser son regard : une rumeur disait que ceux qui osaient se confondre dans ses yeux finissaient par s'embraser.

Pourtant, lorsque le soupire las du pirate fit vrombir la fine poussière qui s'étiolait lentement du plafond, le regard du mollusque ne pu s'empêcher de patiner sur les pentes de ses joues mouillées.

Dès lors, il se métamorphosa pour épouser au mieux les traits de son interlocutrice et prononça la supplique jadis prononcé par un être maudit.

Sur l'instant, une sourde colère sembla émaner du pirate, comme s'il maudissait la voix qui venait troubler ses tourments.

Le temps les détruis tous.

Il manqua de perdre son sang froid.

Encore une fois.

Pourquoi elle ?

Pourquoi maintenant ?

Elles s'étaient données le mot. Comme pour se foutre de sa gueule.

De sa main droite, il vint redresser sa chevelure et masquer les traces de son appel précédent, afin que le combiné vivant ne puisse capter ses premières réactions. Puis, de la gauche, il raccorda la coquille qui luisait d'un blanc immaculé à la première.

Il demeura stoïque extérieurement alors qu'intérieurement, il bouillonnait, convulsait. Son âme semblait chavirer au grès des courants sous-marins qui faisaient tanguer son embarcation. Il était comme piégé par cette situation invraisemblable, de son destin si particulier, et puis, surtout, de son environnement actuel. Une prison aqueuse qui condamnerait immédiatement ses accès de rage pour le faire retourner au néant.

Frérot pleure pas, au fond des océans on se retrouvera.

Alors, il demeurerait là. Incapable de fuir ni d'avancer.

Tiraillé entre rêves et réalité. Entre désirs et pulsions. Entre promesses et déceptions.

Entre paradis et enfer.

[...]

Il ne répondit pas de suite à la question qui lui fut amenée. Peut-être se laissa-t-il transporter par les souvenirs que ces mots lui évoquaient. Et peut-être qu'à des kilomètres de là, la femme qui alimentait sa flamme pourrait lire sur les traits du mollusque une quelconque douceur.

Milles et unes réactions se bousculaient en son for intérieur, se confondant en un arc-en-ciel d'émotions variées.

Et puis, il soupira.

Son ton était sec, marquant sa contrariété.

Sa question et la soudaineté de son appel, semblaient annoncer l'ombre d'un doute.

Ses pupilles se fermèrent, l'espace d'un instant.

Quand était-il devenu aussi soucieux de ce que pouvaient ressentir les autres ?

Foutues femmes, pesta-t-il en son for intérieur.

Alors, il répondit. Alors, il brisa le silence. Alors, il fit de nouveau resurgir ce qui avait été trop longtemps enfoui.

Le temps avait beau s'être écoulé, son ultime trésor demeurait là, au même endroit.

« Oui. »

Ce mot insondable qui voulait tout et rien dire.

Cette confirmation. Cette certitude.

Celle, qui disait que...

La piraterie n'est jamais finie.

Comment le pourrait-elle ?

Son cœur, à lui, n'avait jamais cessé de battre.


_______________






NB : Comme indiqué dans le texte, fais suite à un précédent den-den qui, si je me donne la peine de l'écrire, pourrait devenir légendaire.

_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 533

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 16 Juin - 19:56




Pirates [PV Edward Lawrence] Sorciz11
Cotehele Gonagall, La Sorcière des Landes
Primée à 317.500.000 B.


Une voix caverneuse cueillit l’esprit de l’herboriste. Il avait suffi d’un mot pour lui rappeler la particularité de son interlocuteur. Cotehele fixa un temps son escargophone, ayant pris les traits de l’être qui, en cet instant, médusait ses pensées. Il était bien vivant.

Ce type était imprévisible.

Cet argument jouait généralement en sa défaveur, un jour il vous faisait rêver, l’autre il vous imposait le doute. Ce pirate semblait répondre à aucune norme, plus encore, aucun drapeau. Il était là sans jamais vraiment l’être. Nébuleux au possible, à mi-chemin entre l’obscur et la lumière. Libre de voguer comme bon lui semblait.

Un esprit qui ne pouvait être apprivoisé.

Ce constat faisait une belle jambe à la sorcière. Et, d’une voix froide, détachée de toute empathie, la brune continua. Comme si elle reprochait au balafré d’en être arrivée là. De l’avoir poussée à l’appeler en jouant le jeu du silence.

    -On m’a rapporté que tu as fui. Que sous les poids des responsabilités, tu t’es dérobé.


C’était du moins ce que Grunt avait raconté. Bien sûr, l’Atrax avait pu exagérer pour diminuer celui qui avait osé lui dire non. Pour autant le rapport de Parish allait en ce sens, et plus que des paroles colportées, les actions de l’Edward semblaient le confirmer : il s'était terré quelque part à l’abri de tous, ne donnant aucune nouvelle.

Silence radio.

Sa mission avait été de restreindre le développement des autres empires, gardant un œil sur les têtes qui auraient pu les joindre – sinon s’en prendre aux recruteurs. Durant ces six derniers mois, l’inactivité du pirate avait été jugée comme l’un des éléments ayant permis à la concurrence de se renforcer. Des Supernovas avaient été recrutés, puis conduits sur le Nouveau Monde pour grossir les rangs d’autres.

L’inactivité du pirate ?

    -Je doute que tu sois un fuyard. Je le sais, même : tu es un roi.


Il s’agissait de nuancer. Ne pas juger trop hâtivement un être qui semblait être issu d’un arbre différent. Ne pas se fier aux apparences. Si plus l’on se rapprochait des sommets, moins était rare de trouver ceux ayant été béni d’une volonté souveraine, lui cochait d’autres cases en plus. Le Nebula avait en lui ce que ces autres n'avaient pas. C’était cette chose qui le différenciait de tous, la raison pour laquelle la jeune femme s’était enquise de lui. Ce truc qui lui permettait de se soustraire à la peur, celle qui hantait son interlocutrice depuis qu’elle avait croisé le chemin de la jument.

« Edward Lawrence a un grain. »

Dans ses yeux ardents, on pouvait les voir au-devant d’une paisible plaine.

    -Qu’as-tu à dire ? Dis-moi à quoi tu penses.


Rêves et cendres s’enlaçaient.



_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 928
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue41/75Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue289/500Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 18 Juin - 7:18





Sous l'océan - Nouveau Monde
Début 1508





Les froides accusations firent froncer les sourcils du Loxoscelles, comme contrarié par le constat qui lui était présenté. Ou peut-être qu'il n'apprécia pas que cela vienne de cette interlocutrice en particulier.

En vérité, cela était plus alarmant qu'autre chose, instiguant l'ombre d'un doute dans l'esprit tordu du pirate.

Tout cela était bien trop facile.

Un sourire mauvais, ponctué d'un petit rire, vint s'esquisser sur son faciès.

Il avait désormais le champ libre pour profiter de la situation dans laquelle les représentants de l'Empire à l'intellect limités l'avaient eux-même placé.

La sorcière des Landes continua de s'exprimer, énonçant un fait qu'elle n'avait pas omise avec le temps, dissipant les éventuels doutes qui auraient pu s'ériger à son égard.

Mais ce n'était pas suffisant.

Il fronça de nouveau les sourcils lorsqu'elle le questionna.

Et il se retint de lui retourner dans un souffle qu'il n'avait pas de compte à lui rendre.

Non, cela aurait été peut-être un peu trop abrupt.

Au lieu de ça, il lui devait vérifier...

Et pour le moment, il garderait pour lui les questions auxquelles ses comparses n'avaient, semblait-il, pas trouvé de réponses cohérentes.

Pourquoi fuir devant deux vices-amiraux et pas devant Grunt ? Quel genre de fuyard assumerait-il ses échecs qui auraient pu être tus devant l'un des fers de lance de l'empire ? Et les six derniers mois étaient également évocateurs.

« Et toi, qu'en penses-tu ? »


Ses yeux se plissèrent. Il la testerait.

« J'aimerais entendre tes hypothèses. Que s'est-il réellement passé ? Pourquoi cette supposée disparition de ma part ? »


_______________





Fé bour Grunt

_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 533

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 19 Juin - 20:02




Pirates [PV Edward Lawrence] Sorciz11
Cotehele Gonagall, La Sorcière des Landes
Primée à 317.500.000 B.

Ses questions percutèrent l’esprit de l’herboriste. Lorsqu’elle se rendit compte qu’elle cherchait déjà une réponse, ses pommettes rougirent. Il l’avait prise à son jeu.

    -Ne renverse pas la situation, Lawrence !


La  Gonagall était gênée par le procédé du pirate. Il avait toujours eu ce don de ne jamais donner à ses interlocuteurs ce qu’ils souhaitaient. Jouer le jeu de celui qui était à côté de la plaque, à défaut d’être un mur d’obsidienne : infranchissable, même en se voulant rusé. Pire même, le balafré s’amusait à vous renvoyer vos balles tirées. Lorsqu’il avait une idée en tête, rien ne semblait pouvoir le raisonner.

C’était donc ça, l’esprit clivant du Nebula ? A la fois haïssable et ô combien admirable. Puisqu’il en fallait beaucoup pour se permettre ce genre de comportement : dire tout haut ses pensées, titiller ses supérieurs et même se permettre de les mettre à l’essai.

    -Tu aimes ça, remettre en question ceux qui veulent t’imposer leur volonté. J’imagine que tu n’étais pas d’accord avec tes homologues. Peut-être même moins avec une décision qui t’a paru anticipée.


Ainsi, la brune se demandait si les agissements de l’Edward étaient un test pour les autres Loxoscelles de paradise. Si l’on suivait ce raisonnement, évaluait-il également l’empire tout entier ? Non pas les talents le composant, mais plutôt sa structure et chaîne de commandement.

    -Qu'est-ce qu'un grade pour un esprit comme le tien ?


Ne voyant pas de réponse à cette question, son ego prit le dessus et conclut trop hâtivement.

    -J’aurais pourtant pensé te voir accepter, pour au moins m’égaler sur un point.


Peut-être préférait-il sa position actuelle, au plus proche de Parish et de son bac-à-sable… Ca ne faisait qu’à moitié sens, comment l’incubatrice de talents auraient pu le prendre dans sa toile ?

    -Me rejoindre plus haut, au so… Ses doigts s'apposèrent à ses lèvres, la sorcière souhaitant que plus un mot ne lui échappe.




_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 928
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue41/75Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue289/500Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Lun 19 Juin - 22:37





Sous l'océan - Nouveau Monde
Début 1508





Alors que la pirate se débattait vis à vis du piège gluant dans lequel son interlocuteur avait tenté de l’empêtrer, son regard se plongea sur les contours flasques du mollusque qui lui faisait face, comme pour le percer à jour.

Il demeura stoïque tandis qu'elle énonça ses constats, se plongeant dans une relative réflexion. Il était évident qu'elle disposait de quelque chose que les autres femmes n'avaient pas, et qui, à ce titre, la rendait spéciale.

Que savait-elle ?

Jusqu'où était-elle allée dans sa réflexion ? Jusqu'à quel point avait-elle compris ? Sur quels aspects se fourvoyait-elle ?

L'une de ses balafres se tordit.

Etait-il perceptible à ce point ? Ou était-ce, encore une fois, simplement dû à ses talents ?

Il soupira profondément tandis que des frissons vinrent troubler la quiétude qui ankylosait son épiderme.

« Une entrave et des responsabilités, sans doute. Et dans ce contexte-ci, un palier, une étape supplémentaire pour me rapprocher du sommet. »

Commença-t-il.

« Mais dans cet Empire, les grades sont utilisés comme des outils de pouvoir et distribués comme de vulgaires récompenses, afin de justifier un statut. Ils ne contribuent pas pleinement à faire croitre sa souveraineté. »

Des mots qui en cachaient d'autres, et qui, plutôt que de critique le système hiérarchique et méritocratique critiquaient en réalité l'usage néfaste qui en était fait qui, à ses yeux, constituaient un dysfonctionnement majeur de cette entité et bridait son potentiel. Le spectre des possibilités entrevu par chacun s'en trouvait inévitablement limité et n'offrait que peu de bénéfices à l'ensemble. Un dosage mal équilibré, en somme, qu'il ne s'attarderait pas à expliciter clairement.

« Je ne suis pas parvenu à les ramener naturellement sous ma coupe. »

Constaterait-il, comme pour répondre aux remarques énoncées précédemment. Peut-être y verrait-elle un aveu de faiblesse. Ou peut-être une preuve supplémentaire de son leadership inné : là où d'autres les auraient soumis par la force, ou encore s'en seraient remis à leur grade nouvellement acquis, Edward Lawrence avait peut-être voulu qu'ils le reconnaissent d'eux-mêmes comme leur leader. Au point même de tenir tête à un Atrax et à se mettre en défaut en taisant leurs fautes et en mettant en lumières les siennes, pourtant jusqu'alors méconnues de tous. Une erreur de jugement ? Ou du moins de riches enseignements sur le fonctionnement de cet Empire.

J'aurais pensé te voir accepter.

Et puis, son esprit s'effondra finalement lorsque les mots de sa prétendue supérieure résonnèrent dans sa tête. Une veine vint torturer son front tandis que l'indignation le faisait entrer en ébullition.

Pour au moins m’égaler sur un point.

« Accepter ? Une promotion servie sur un plateau ?! »

Des bris de verre se firent soudainement entendre tandis que les pupilles du gastéropode se consumaient.

« Je suis un pirate ! »

Déclara-t-il simplement. Avant d'ajouter en un souffle :

« Ce que je veux, je le prends. »

Et, comme pour couronner ces mots, des bruits sourds résonnèrent, comme si de nombreux objets s'étaient écroulés sur le plancher qui surplombait le pirate. Bientôt suivis par quelques cris étouffés, sans doute agités par la soudaineté de ce qui venait de leur tomber dessus.

Un silence s'installa quelques courts instants.

Et...

Le sort en fut jeté.

« Alors... Où es-tu en ce moment ? »


_______________





Ouoouuuuuuouuuu lamoouuur lé dooooouuuuu

_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 533

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 20 Juin - 19:08




Pirates [PV Edward Lawrence] Sorciz11
Cotehele Gonagall, La Sorcière des Landes
Primée à 317.500.000 B.


La langue du Nebula s’était enfin déliée et confirma une partie des pensées de son interlocutrice. Elle avait vu juste, du moins elle avait su déchiffrer une bribe d’énigme dans l’esprit brumeux du pirate. Vint alors sa perception de l’empire actuel, son ressenti par rapport à ce qu’il put voir récemment. Ses homologues et l’Atrax.

    -Je peux compr… Voulu-t-elle se lancer.


Mais Edward Lawrence frappa encore, annonçant son échec. Celui de s’imposer aux autres, non pas en se basant sur un futile titre propre à une société construite de toute pièce. Il ramena les choses à leurs places initiales, en revint à la nature même. Elle et sa loi. Quelque-chose qu’aucune création ni acquisition n’aurait pu défaire. Un rappel à l’essentiel.

Le sang afflua aux tempes de la Latrodecus, se laissant porter par le caractère conquérant du pirate. Les palabres de celui-ci tirèrent les traits de la brune sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte. L’herboriste affichait un rictus, elle semblait satisfaite.

Il n’avait pas dérivé, bien sûr que non, il poursuivait toujours le même rêve. Pourquoi en avait-elle douté ?

Et puis, soudain, il se permit le luxe d’arrêter le temps.

Un battement.

Puis un autre.

Les yeux de Cotehele s’étaient écarquillés, ses paupières soufflées par la revendication du balafré. Elle dut prendre du temps, pour se recomposer, trouver les bons mots. Elle aurait dû creuser le sujet qu’il avait abordé, comprendre plus encore son insatisfaction concernant sa situation. C’était que lui aussi… il ne semblait ne pas se sent…

    -Je suis quelque-part où je ne me sens pas à ma place.


C’était sûrement son moment.

    -Tu pourrais  me tirer de là, mais pour t’y rendre il te faudrait un guide. Une boussole…


Ses yeux s’étaient épinglés à son escargophone, retranscrivant l’expression du pirate. Elle fixait son regard, se perdit dans celui-ci l’espace d’un instant. Cotehele reprenait de sa contenance, se rappelant ce qu’elle était également.

C’était qu’elle aussi, avait un cœur de pirate.

Il avait autrefois été animé par un brasier ardent, jusqu’à se voir diminué. Contraint par la crainte. Celle d’un empereur.

    -Si tu mets la main dessus, alors je suis certaine que je  pourrais t’indiquer le chemin pour venir me chercher…


Alors la Gonagall se remémora de son reflet, celui que les yeux de cet homme lui avaient renvoyé lors de leur promenade sur Yakan. Cette image qui la ramena à ce qu’elle aurait dû être.

    -… à la vallée des reines sans roi.


Allait-il aller jusqu’au bout ?

    -Viendras-tu m’y chercher ?


Allait-il exalter cette flamme qui ne demandait qu'à l'être ?



_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 928
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue41/75Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue289/500Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Jeu 22 Juin - 21:27





Sous l'océan - Nouveau Monde
Début 1508





La réponse vague s'échoua sur son rivage avant de repartir à la mer, elle et les éclaircissements qu'elle aurait pu apporter.

Un lieu où l'on n'était pas à sa place.

Mais existait-il même un lieu où se fût le cas ?

Sinon, pourquoi la vie s'évertuait-elle à nous y chasser ?

Lui, en avait une petite idée.

Et en cela, effectivement, il saurait ainsi l'y replacer.

Mais était-ce ce qu'eux deux voulaient réellement ?

Oh, il pourrait.

Mais pour cela, il lui faudrait un guide. Une boussole.

Il fronça les sourcils à l'évocation de ces éléments, ces obstacles.

Ces termes qui, pour lui, ne voulaient rien dire.

Et puis...

Et puis non.

Ses indications n'avaient pas de sens, à ses yeux.

Il y aurait d'autres moyens d'y parvenir.

Mettre la main dessus. Mais sur quoi ?

N'avait-elle pas écouté ? N'avait-elle pas compris ?

« La vallée des reines sans roi..? ça sonne plutôt bien. »

Un nom de code pour désigner un endroit ? Une formulation poétique pour évoquer une situation donnée ? Ou une image cynique pour évoquer le fait que leurs destinées n'auraient plus loisir de s'entrecroiser ?

« Peu importe les boussoles et les guides : je suivrais mon propre chemin. Celui qui me mènera là où j'aurais décidé d'aller. »

Répondit-il, comme pour confirmer qu'elle serait effectivement sa destination.

Pourtant, une part de lui resterait pensive.

Comme piégé dans l'écho qui résultait de ses mots. La vallée des reines sans roi...

Alors, comme pour se délester de son surplus cognitif, le pirate s'était saisi d'une plume et venait entacher l'un des parchemins qui trainaient par là à chaque fois qu'un surplus d'émotions tentaient de l'engloutir.

« Oui. »

Être libre, hein ? Libre de choisir ses chaînes.

« On s'y retrouvera. »

Conclua-t-il, comme s'il s'agissait de la suite logique.

Alors, ses doigts viendraient ensevelir le papier jusqu'à le froisser avant de jeter la boule grossière au fond de la pièce, comme s'il rejetait même son existence.

Ces mots qu'il tairait, comme pour les terrer dans le silence des étoiles.

Une silhouette se délierait alors de l'ombre dans laquelle elle se tapissait jusqu'alors. Et puis, la présence se glisserait auprès de la boulette de papier et entreprendrait de la dénouer afin d'en dévorer le contenu.

Si le Nébula n'apprécia guère la curiosité sans retenue de l'intru presque invisible à  ses yeux et qui avait eu la folie de commettre un tel acte en sa présence, il préféra tout de même accorder son entière attention à son interlocutrice directe.  

Bout de papier froissé:

_______________





NB : Il y a une telle profondeur à ce poste que je doute que quelqu'un soit un jour capable d'en comprendre l'intégralité : je suis peut-être allé trop loin dans la superposition des sujets de fonds qui y sont dissimulés.

_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 533

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 24 Juin - 20:25




Pirates [PV Edward Lawrence] Sorciz11
Cotehele Gonagall, La Sorcière des Landes
Primée à 317.500.000 B.


    -Je… j’en suis ravie. Lawrence, j’ai hâte que tu m'y rejoignes.


Une fois que vous le trouvez, vous ne savez pourquoi ni comment, il parvient à vous aveugler. Vos pensées sont parasitées, vos façons de vous exprimer changent du tout au tout et, bientôt, le centre de votre monde s’y assimile. Vos rêves et vos ambitions s’y confondent et, d’une surprenante évidence, ils deviennent plus concrets.

Ce n’est plus qu’une question de soi. C’est une question de sa place dans le regard d’un autre, le reflet que l’on aime y voir. Celui où on paraît le plus fort. Cette image prend le dessus sur notre raison, alors on devient aveugles.

Une cécité mentale.

    -Cette boussole qu’il me faut, quelqu’un pourrait sûrement te donner une piste à son sujet. Sur l’île des Hommes-Poissons.


S’enclenche alors ce programme pernicieux et pourtant si ridicule pour un esprit averti. Le travers est là, son parasite nous a déjà atteint : il se fixe à l’un de nos doigts, puis se faufile sous un ongle. Il rampe alors d’un frisson jusqu’enlacer notre colonne puis s’y inscrire.

    -Mon petit doigt m’a dit qu’elle est tombée dans les mains de l’équipage d’Honula Fryja.


Des moments de lucidités permettent souvent de nous rendre compte du piège. La matrice dans laquelle on se retrouve bazardé. Une dans laquelle nous ne sommes qu’un pantin au service d’autrui. Nos actions n’ont de sens qu’au travers de son élue, son incarnation, puisque notre besoin profond est de conserver cette splendide image intacte.

Celle de nous-même, sous notre meilleur jour. Certainement un que l’on n’a jamais vécu.

Qu’on ne vivra jamais.

    -Leurs éléments sont avancés sur le Nouveau Monde. Avec les bonnes informations et la fortune de l’océan, tu pourrais certainement retrouver la boussole sur celui qui la porte.


Une fois tombé dans cet engrenage, notre sort s’en voit scellé.

Se déprogrammer et quitter cette matrice ne permet en rien de trouver cette sensation d’accomplissement qu’on a goûté dedans. C’est que, lorsqu’il est à nos côtés, à mesure que l’on écrit notre vie, sa langue remplace celle de nos démons, elle lèche notre plume et, d’une façon insidieuse, sublime chaque texte.

Nos actions. Nos paroles. Nos aventures. Nos tribulations.

Tout, tout est perçu au travers de son filtre. Les reflets de sa salive dans l’encre de notre existence.

C’est là un piège.

    -J’ai obtenu un nom qui serait d’intérêt. Il s’appelle Ledger. On le surnomme le « Mercemer ». On dit qu’il traque certains pirates sous la coupe d’Honula. Tu pourrais… enfin, si tu souhaites me rejoindre, y jeter un œil ?


Puisqu’en dehors de cette matrice, le monde vire au pastel. L’horizon se ternit, devient anthracite. Et, aussitôt, on comprend que rien ne lui arrivera jamais à la cheville. Alors, on se voit contraint de s’en remettre à son émissaire. S’y attacher, se battre pour, satisfaire ses besoins toujours plus exigeants quitte à le mépriser, quitte à le consumer tout entier.

    -Avec la boussole, j’aimerais bien une de leur tête comme dot.


Une fois consumé, notre malédiction est de raviver cette flamme. Rallumer une mèche mouillée à l’aide de nos misérables étincelles.

De pauvres cliquetis résonnant dans le creux que l’on devient, à mesure qu’il menace de nous délaisser.

    -Edward. C’est un beau nom.


Car, dans le plus profond désespoir, dans la misère mentale qui nous éprend une fois sans… plus rien n’a de sens. Alors, quand bien même on peut être conscient d’être manipulé, on se doit d’assumer notre position et de continuer d'avancer.

Pour ne plus jamais avoir à expérimenter une vie sans.

Seul.

La folie aux trousses.

La tristesse en renfort.


Quelque-part – Quartier des Hommes-Poissons

    -Docteur, vous m’écoutez ? Je… je dois admettre que, même en ayant conscience de tout ça, je ne trouve rien qui pourrait lui arriver à la cheville.


L’amour.


_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 928
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue41/75Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue289/500Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Dim 25 Juin - 18:04





Sous l'océan - Nouveau Monde
Début 1508





Le prodige de Powder Island demeura interdit alors que la jolie brune s'exprimait. Ses frissons avaient cessés. Ses yeux semblaient s'être vidés de leur couleur naturelle et fixaient l'appareil qui retranscrivait voix et image.

Il l'écouta parler, ainsi.

Immobile. Inerte

Sans qu'aucune émotion ne puisse altérer son stoïcisme.

Et puis, ses doigts tentèrent de se refermer sur les débris de verre qui trainaient non loin de là. Sous la force de sa poigne, son épiderme céda la premier, déversant ainsi le liquide à la couleur nuancée.

Rouge et bleu.

Noble et pouilleux.

Ce sang maudit.

Et ceci, sous le regard presque surpris de l'ombre qui se terrait toujours là. Sa carapace noire n'avait donc guère agit ? Ce fut là un constat aussi captivant qu'inquiétant.

Edward Lawrence pouvait donc parfois être vulnérable.

« Trop tard. »

Déclara-t-il, laconiquement.

« Je viens de quitter l'île des Hommes-Poissons. »

Une annonce courte, mais riche de nombreux sous-entendus et autres interprétations. L'une d'entre elles était sans équivoque : il venait de passer cette étape et n'avait aucunement l'intention de revenir en arrière.

Comme une barrière naturelle qui séparait le paradis de l'enfer, le passé, du futur. Des entraves, à la liberté. Des bas-fonds, aux sommets.

Et puis, Edward Lawrence n'était-il pas un Nébula ?

« Nous verrons bien, j'y penserais si nos courants se croisent. »

Répondrait-il à l'égard de la missive de la native d'East Blue concernant le fameux "Mercemer".

Et lorsque son nom résonnerait en même tant qu'un compliment vaseux, il rétorquerait presque sèchement.

« Je déteste ce nom. »

Une confession lourde de sens qui le dévoilait plus qu'il ne l'aurait souhaité.

_______________






Ps : Je viens de me souvenir que je m'étais résolu à expliquer mes postes pour en faciliter la compréhension. Mais... flemme.

Ps2 : Allez, "Haki de l'armement". Mais c'est subtile.

_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 533

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 28 Juin - 18:37



Pirates [PV Edward Lawrence] Sorciz11
Cotehele Gonagall, La Sorcière des Landes
Primée à 317.500.000 B.


« Edward Lawrence est imprévisible ».

Un refus, encore un. Cette fois il lui était destiné, avait soufflé les espoirs que la sorcière s’était autorisé à construire dans son esprit. Ne restait qu’un malaisant vide qui se remplit vite d’une intéressante nouvelle. Une information qu’avait laissé filtrer les lèvres de son interlocuteur. La Nebula ignora ainsi les picotements qui assaillirent ses joues pour se focaliser sur l’important.

    -Tu es donc sur le Nouveau Monde, enfin ! Dit-elle, avec un faux entrain. Puissent les courants t’être favorables.


Elle ne put toutefois s’empêcher de prolonger sa phrase, cédant à la pression imposée par un tas de pensée l’éprenant.

    -Qu’ils me mettent sur ton chemin. L’herboriste souffla ce souhait, puis se rattacha aux palabres précédentes du balafré. Nous nous reverrons tôt ou tard : tes ambitions ne sauraient être domptées par des mers et des océans, pas même ceux du Nouveau Monde.


Visiblement le maudit n’était enclin à en dire plus quant à ses projets court-termes. Était-il d’ailleurs raisonnable d’en avoir ? Ces eaux étaient si hasardeuses qu’il était impossible pour les nouveaux arrivants d’esquisser le moindre plan. Tout était aléatoire et pernicieux ici, dépendant aussi bien de l’humeur de la météo que des talents de l’équipage arpentant ces eaux. Elle avait entendu que l’Edward avait recruté depuis sa dernière rencontre. La Gonagall ne se faisait guère du soucis à ce niveau, elle était confiante en ses talents de recruteur : un homme comme lui se devait d’être bien entouré.

    -C’est bien d’avoir de tes nouvelles. Tu devrais en donner plus souvent, as-tu de quoi noter ?


S’il acceptait, l’herboriste lui aurait remis son numéro. Visiblement il ne l’avait plus sinon l’avait perdu. La jeune femme avait elle-même oublié si elle avait déjà eu l’occasion de le lui remettre. Elle aurait alors attendu, silencieusement, d’en entendre plus de lui. Et, s’il n’avait rien à ajouter, Cotehele aurait fini par conclure cet appel.

    -Je vais devoir te laisser, alors, jusqu’à la prochaine fois : prends soin de toi.


Elle aurait pu ainsi vaquer à ses occupations, éventuellement faire un court rapport, mais surtout gérer sa contrariété passagère.



_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 928
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue41/75Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue289/500Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Lun 7 Aoû - 15:57





Sous l'océan - Nouveau Monde
Début 1508





L'éminence tapie dans l'ombre continua à observer la conversation, comme incapable de se défaire de l'étreinte de la curiosité. La manière dont le Nébula semblait gérer ses relations était tout bonnement fascinante, d'autant plus avec cette femme ainsi que la précédente.

Pourtant, diverses émotions firent vaciller l'incendie qui virevoltait dans ses yeux. Alors, la silhouette de l'espion tressaillie, soudainement prise d'un doute.

Tu es mon départ.

Cet homme, selon les émotions qui pouvaient le traverser, était dangereux. Instable. Imprévisible.

Tu es mon chemin.

Alors, par prudence, l'ombre s'éloigna jusqu'à se faufiler dans l'entrebâillement de la porte, comme si cela suffirait à marquer une distance de sécurité salvatrice. Mais tant que le pirate n'avait été vu à l'œuvre, comment mesurer pleinement l'étendue de son insidieux pouvoir ?

Tu es ma destination.

Edward Lawrence, à mesure qu'il percevait les paroles de son interlocutrice, s'était laissé aller à de profondes réflexions. Ses diverses expériences du passé s'entrechoquaient avec ses idées présentes, dans un sinistre fracas qui venait troubler sa pleine lucidité.

Alors, il hésita.

Les non-dits devaient-ils demeurer enterrés à l'ombre des regards de ceux à qui ils étaient destinés ? Les mêmes erreurs étaient-elles amenées à se répéter ?

Et puis, il soupira.

Les choses inavouées resteraient à jamais des secrets.

« Des nouvelles ? Plus souvent ? »

Questionna-t-il vainement, comme pour se donner le temps de formuler et assembler les idées qui depuis quelques temps le gangrénaient.

« A quoi bon ? »

Demanda-t-il, alors qu'il notait tout de même la suite de chiffre sur un bout de papier tandis que la lueur dans ses yeux s'était éteinte.

« Depuis mon retour sur Paradise, pas l'un d'entre vous ne s'est donné la peine de m'en donner. Pas même toi, Cotehele. »

Comme si tout ce qui était de l'autre côté de Red Line n'avait plus aucune importance.

« Et depuis six mois, pas même de mes soi-disant acolytes de Grand Line. C'est comme si, à vos yeux à tous, je n'existais plus. »

Souffla-t-il. Était-il consumé par la solitude ? Par le manque de reconnaissance ? Ou bien simplement étreint par une indolente déception ? Celle d'avoir été laissé pour mort par ses propres comparses.

Un homme ne meurt pas lorsqu'il est soufflé par une explosion ou qu'il coule avec son navire... un homme meurt lorsque son souvenir sombre dans l'oubli.

« Alors ne me parlez pas de donner des nouvelles ! Pas quand je dois apprendre la mort de Cocyte dans les journaux. »

La mort de Cocyte n'était pas un évènement anodin. Et pourtant, elle lui avait été tue, sans aucune raison valable. Une absence de nouvelle qui avait achevé de saper son engagement pour la cause commune à l'Empire.

Il réprima son zèle et n'ajouta rien de plus sur l'instant, conscient d'être prisonnier de ce tortueux paradoxe : il s'invectivait d'autant qu'il se délectait de cette situation, qui était aussi frustrante qu'opportune à ses yeux.  

_______________




_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
PNJ (Pirate)
PNJ (Pirate)
Messages : 533

Feuille de personnage
Niveau:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Pirates [PV Edward Lawrence] Left_bar_bleue0/0Pirates [PV Edward Lawrence] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 4 Oct - 18:04



Pirates [PV Edward Lawrence] Sorciz11
Cotehele Gonagall, La Sorcière des Landes
Primée à 317.500.000 B.


La jeune femme s’était attardée à raccrocher dans l'espoir d'entendre d'autres palabres, laissant la porte ouverte à une bonne surprise. Un lancer de dé pour potentiellement tempérer son insatisfaction passagère. Pair, une question retournée, impair… Grincement de dents.

Evidemment, sa frustration à lui prévalait.

    -Nous aussi, nous l’avons appris par les journaux.


La voix de la jeune femme s’était foncée, les joints de ses phalanges virant au blanc. Pas de chance, donc. Pire encore, ce rappel que le balafré lui avait bazardé parvint à tirer l’herboriste hors de son calme un instant.

Elle souffla un temps, sourde et déterminée.

    -Des pertes, nous en avons eu par le passé et nous en aurons encore à l’avenir. Notre empire est constamment en guerre. Plus encore aujourd'hui. La prochaine fois ça sera peut-être Basarab, Anastasie, ou moi… qui sait.


S’il avait été concerné par la perte de Cocyte et souhaitait en éviter d’autres, Cotehele se demandait pourquoi l’Edward avait vraisemblablement tenu à rester sur Paradise malgré cette funeste nouvelle. D’autant plus qu’il n’y semblait guère trouver satisfaction. Qui pouvait bien le savoir ? Peut-être avait-il fomenté d'autres plans avec son équipage pour s'avancer sur le chemin de son ambition. Le bénéfice du doute qu’elle lui accordait par son naïf attachement la rendait plus douce à son égard, cependant la tournure et la dynamique de cet échange ponctuait le tout d’une aigre note. Tout n’en revenait qu’à son existence et ses états d’âme.

    -Souhaiter que des personnes tombent naturellement sous ta coupe, puis avoir le sentiment de ne pas exister aux yeux de ces mêmes gens. C’est une situation bien paradoxale.


A quoi bon s’en étonner ? Après tout, Lawrence était comme la sorcière, pareil à chacun des membres de l’empire d’Erika : tous étaient des pirates, en premier lieu.

    -Est-ce là une posture qui te convient, l'attente ? Elle soupira un coup. Qu'une main se tende à toi ? Cette main que tu as déjà balayée d'un revers ?


La qualité principale de cette caste était certainement son égocentrisme. L’intérêt personnel venait, trop souvent, avant celui du groupe. Cotehele n’était là que pour sa propre survie, attendant une occasion pour se défaire de ces fils gluants qui la cerclaient et rebattre les cartes à son avantage. Remettant ce fait en perspective, comment avait-elle pu s’étonner de la non réciprocité de l’échange que la Gonagall entretenait à présent avec le maudit ?  

    -Le refus entraîne le détachement, le silence engendre l’oubli et, pire que tout, l’inaction ne sait que s'entretenir. C’est là le principe de l’inertie.


En ces temps de crise qui s’étaient annoncés, il était crucial de se faire présent pour créer et saisir son opportunité. Celle de rompre l’ordre établi, plus que de prévaloir : s’imposer.

    -Le ciel se grise, je vais te laisser. Rappelle moi, quand tu le souhaites.


Quand l’aurait-il rejoint ?



_________________
Pirates [PV Edward Lawrence] 274333EssaiSignaPirate
PNJ (Pirate)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: