Le Deal du moment : -25%
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD ...
Voir le deal
1499 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Noah Fulgencio
Aspirant CP9
Noah Fulgencio
Messages : 36

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue20/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (20/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue19/60[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/60)
Berrys: 51.800.000 B
Jeu 29 Déc - 18:36

L'Armée des Morts    



Groupe 1

▬ Let's go and see the army of the dead, they might be fun to be around ! Who knows ?

 

J'ai protégé des gens...”  

J’entends des paroles au loin dans mon était d’inconscience, malgré le fait que la douleur que je ressens au niveau de mon estomac ait été apaisée, elle me fait toujours très mal et je la sens me ramener vers un état plus conscient. Pour autant, je sais plus du tout où je me trouve par contre. C’est qui qui parle ? Je connais pas cette voix. Protégé des gens ? Mais où je suis encore ? Je me pose pas mal de questions tout en restant à moitié inconscient contre la rembarde du bateau.  

Je ne suis pas un lâche. Je ne suis...  

Ma tête roule vers l’arrière et j’ouvre faiblement les paupières, les yeux fixés sur le ciel alors que la douleur au niveau de mon abdomen me fait zoner, totalement perdu alors que la situation autour de moi est toujours très tendue. Qu’est-ce qu’il m’est arrivé ? La mémoire me revient d’un coup, mon assaut sur cet homme vraiment mal poli, le gros coup que je me suis pris dans le bide. Quelqu’un me soignait aussi ! Je me mets à chercher cette personne du regard et je vois mon sauveur devant moi, me tournant le dos. Je vois la silhouette de l’homme qui m’a mis dans cet état un peu plus loin mais j’ai du mal à le voir nettement. Je tente de me redresser mais je suis encore assez engourdi, ce qui rend les choses compliquées. Mes oreilles sifflent un peu mais les paroles d’un gars qui se tient sur la rambarde du bateau finissent par attirer mon attention totalement.  

Je le fixe alors que je me redresse, me tirant sur le bord du bateau pour me remettre sur pied, je me secoue la tête avant de la tourner vers l’homme de la révolution qui parlait à mon agresseur. Je n’ai vraiment écouté que la fin de son discours mais ça m’a vraiment donné du baume au cœur, je veux pas casser ce moment sinon j’aurai applaudi, il aurait eu droit à une ovation de ma part. Je m’attendais pas à être sur un bateau de la révolution par contre, c’est la première fois que j’ai affaire à ces gens, leur but n’a pas l’air si mauvais en soi mais je ne sais pas quoi penser, on m’a toujours dit de faire attention aux pirates et de ne pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. Certes, ça m’a jamais arrêté par le passé.  

Malgré le fait que j’ai vraiment envie d’aider les gens ici et que tout le monde arrête de se battre, je pense pas pouvoir faire grand-chose. Le mec avec sa lance n’écouterait sûrement pas mes plaintes contre l’hostilité qu’il a montré et cette discussion autour de la révolution ne me regarde pas du tout et j’y connais rien. La fuite ! La seule option !  

Faites la paix les amiiiiiiiis ..! Je m’écris alors que je saute à la mer, profitant du fait que l’attention de tout le monde ait été attiré par le révolutionnaire et son discours.  

L’eau est très froide mais je ne suis pas très loin de la terre ferme, je la vois au loin. Je jette un regard rapide vers le bateau pour voir si on me suit mais je me mets à nager du plus vite que je peux pour m’éloigner, il y a pas moyen que je retourne là bas. Si j’ouvre la bouche, il va finir par me transpercer l’estomac le bon monsieur avec sa lance. Je sens que j’ai plus vraiment trop de force, je mets le peu qu’il me reste dans mes mouvements. J’ai assez froid et c’est pas très simple de nager avec le poids du jet pack sur le dos. Finalement, pas très loin de la plage, j’ai plus de force dans les bras et je finis par juste me mettre sur le dos, en espérant flotter sur mon moyen de transport et que les vagues me porteront vers la terre ferme. En attendant, je regarde le ciel dépité, je pensais pas m’embarquer dans ce genre de trucs en partant en tout cas.   
Noah Fulgencio
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
avatar
Messages : 105
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue22/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue32/80[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/80)
Berrys: 132.710.000 B
Lun 2 Jan - 13:54
La pirate eut rapidement compris que sa proposition n'avait pas été jugée intéressante. À peu près à partir du moment même où elle vit celui qui était donc un ennemi avéré électrifier sa lame. Ann ne voulait pas d'un combat. Il s'agissait d'une espèce de chasse au trésor pour trouver ce ponéglyphe, quoi que ce mot puisse signifier, celui qui serait le plus rapide à l'atteindre l'emporterait et Hallyang été partit en avance. Qui plus est, il savait ce qu'était le trésor lui contrairement à la Bathory qui ne savait même pas à quoi ça pouvait bien ressembler. Si elle pouvait s'éviter un encombrement inutile ça l'arrangeait, quand bien même elle se pensait tout à fait capable de se débarrasser du gêneur cela prendrait certainement trop de temps. Sa chevelure ondula tandis que quatres lianes écarlates en jaillissaient et s'appuyaient pesamment sur le sol tout en croissant, permettant à la Bathory de se surélever au-dessus de la barrière de flamme. Mais alors qu'elle semblait sur le point d'enjamber la protection élémentaire elle vit l'épéiste qui d'un bond l'avait rejoint. Il ne lui laissait pas le choix celui-là elle devrait le tuer ou le mettre hors d'état de nuire pour être tranquille.

Qu'elle ait la langue bien pendue ? Ce cloporte n'avait pas pensé au fait qu'elle veuille simplement s'éviter de perdre du temps avec lui ? Le temps de la Bathory était précieux. Elle était passée par une dure épreuve pour en arriver jusque là où elle en était aujourd'hui, elle ne se laisserait plus jamais marcher sur les pieds comme ça avait pu arriver auparavant. Ce ne serait pas ce misérable qui l'empêcherait de faire ce qu'elle voulait. Elle était visiblement ici, sur cette île au bon moment. Des choses s'y tramaient. Elle voulait sa part du gâteau. Ce ne serait pas le cornu masqué ou Hallyang qui l'en empêcherait.

Au moment où la lame du malfrat s'abattrait sur elle, Ann chercherait à la bloquer avec son avant-bras. Un geste qui pourrait paraître stupide si l'on oubliait la protection en granit marin qui le couvrait. Une matière indestructible et qui serait assurément peu sensible à l'électricité. Si le cornu masqué arrivait malgré tout via une technique d'escrime à faire esquiver à sa lame la parade de la Bathory celle-ci utiliserait son last man standing pour durcir tout son corps et encaisser la frappe quand bien même elle subirait le coup de l'électricité. Dans la foulée ce serait un sourire sanguinaire qui s'afficherait sur le visage de la vampire. Le cornu avait commis une grosse erreur. La Bathory était en équilibre et reposait sur des appuis stables là où son adversaire n'avait fait que sauter pour la rejoindre. En l'air il n'avait a priori aucun moyen d'esquiver ou de fuir. La masse capillaire de la jeune femme s'activerait sitôt qu'elle bloquerait ou encaisserait le coup de l'épéiste et tous les cheveux n'étant pas déjà mobilisés pour permettre à la pirate d'évoluer au sein des airs se mueraient en un ensemble de mains qui chercherait à saisir l'adversaire de la Bathory avant de croître pour le plaquer au sol. En plein milieu des flammes. Certes la chevelure de la Bathory en souffrirait aussi, mais cette dernière pourrait toujours couper les mèches enflammées et les faire repousser par la suite via son retour à la vie. Si l'aboutissement de cette technique était parachevé cependant ce serait le cornu qui serait le plus en difficulté, non seulement le choc contre le sol le sonnerait certainement un instant puis surtout les mains capillaires le maintiendraient au sein de la barrière de feu le plus longtemps possible avant de s'y consumer afin que l'homme y prenne le plus de dommage. Malgré tout, si elle n'arrivait pas à le saisir et qu'il retombait au sol après son attaque elle déciderait simplement de tracer sa route et continuer ce qu'elle avait initialement pensé faire, enjamber la barrière de feu, mettre de la distance et retrouver Hallyang pour lui faire cracher le morceau.

Ce dernier s'était bien moqué d'elle et l'avait utilisé comme appât, mais maintenant Ann connaissait sa manière de faire. Qui plus est ses grenades étaient assurément puissantes et à ne pas sous-estimer, mais de ce fait il ne pourrait pas les utiliser si elle était au contact. Qu'elle reparte avec ce ponéglyphe ou non, elle s'occuperait d'Hallyang. Ce dernier en savait manifestement beaucoup sur ce qu'il se passait ici et après tout qu'importe qu'il soit d'accord pour lui parler. En plus elle n'avait pas apprécié l'insulte bien qu'elle ne l'ait pas relevé sur le moment. Vergol pourrait le torturer une fois qu'elle le retrouverait et dans le pire des cas elle l'enverrait à Cordélia qui avec son hypnose saurait en tirer toutes les informations possibles. Elle se fichait complètement de l'état mental dans lequel il en ressortirait.

Résumé:
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 118
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue27/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue104/120[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (104/120)
Berrys: 147.965.000 B
Jeu 5 Jan - 22:39


l'armée des morts
groupe 1
ft. aslan moore, seiran yurei, yvan timble, ann bathory, noah fulgencio & oxyn
novembre 1508, ohara, west blue
__________________________________________________________


Sa paume doucereuse vint épouser les écailles fumantes de cette bête sous sa peau, d'une attention glissant sur son corps lorsqu'elle se défit de son échine comme un gage de remerciement silencieux. Elle sentit le sol sous ses pieds – si tant était qu'il pouvait être nommé ainsi – trahir l'instabilité d'une terre en proie au souvenir, tandis que son regard s'élevait vers l'orfèvre de ce savant gardien de vapeur. Là-haut, au creux de la voûte du ciel, il lui paraissait impossible de retrouver la trace des siens si l'on ne savait pas précisément où les trouver ; et d'un soupir salvateur, elle laissa ce fragment de soulagement lui échapper avec l'ombre d'un fin sourire tracé ses lèvres.

Elle pressa la chair de cette créature légendaire de quelques tapes légères du plat de sa dextre – comme pour lui susurrer une gratitude silencieuse – avant de s'éloigner tout juste de son ombre pour laisser ses yeux arpenter celle des débris de cette terre autrefois synonyme de connaissance.
Elle contemplait avec l'avidité d'un mourant chaque relief, chaque trace d'un passé qu'elle-même ignorait jusqu'à l'infime indice d'existence.

La jeune femme ne pouvait parvenir à dresser un mot sur ce sentiment qui étreignait son être : celui de se tenir en un lieu où sa présence n'aurait jamais dû trépasser, non pas face à l'interdit du Gouvernement, mais par sa seule existence en une terre appartenant à un autre temps. Elle était pourtant une île parmi tant d'autres, à laquelle l'on affublait autant de secret et de mystères que le monde n'en portât jamais ; ni plus, ni moins... mais il lui semblait qu'une infinité de détails se dérobaient à son attention, à chaque seconde, chaque instant. Chaque inspiration qui étreignait ses poumons d'un nouvel air de vie. Shura était incapable de le retranscrire : il n'était ni malaise, ni appréhension, ni menace ou inconfort.
Elle avait simplement la sensation d'être le témoin d'une autre époque où un tout autre univers avait existé – si l'on pouvait incarner plus folle idée que celle-ci.

Le reflet du lac lui offrit ce genre de revers, lorsqu'en le détaillant si profondément, les détours d'ouvrages parsemés sur son écume semblaient outrepasser le manteau de bruine couvrant Ohara. Illisibles, entachés par l'eau et le temps ou étrangement conservés : elle ne pouvait le savoir à moins d'empoigner l'un d'eux pour s'en assurer... si ce ressenti ne la tenaillait pas à s'empêcher d'effleurer le moindre objet de ce tableau d'autrefois.

Ses talons la détournèrent de la vue dont elle se délectait pour s'offrir à une autre, à celle trônant sur son flanc ou à son arrière pour mieux s'enivrer de ces lieux : mais tandis qu'elle avisait ses alentours, ce fut l'ombre d'une silhouette qui se dévoila à elle plutôt que le soupir de réponses enfouie.

Un homme, peut-être, ou une femme : elle ne sut réellement le dire avant que sa stature ne s'avance graduellement au rythme de ses enjambées et que ses traits ne s'extorquent à la tendresse du brouillard. Sa voix fut la première à trahir l'écho de son arrivée, d'un ton qu'elle ne pourrait qualifier de bienveillant ni d'hostile. Il s'imprégnait du statut quo amené avec toute rencontre nouvelle, amené à décider quel ton jouer.

Les sourcils de la jeune femme se froncèrent, finement, en l'observant ; il n'avait de familiarité que de celle du genre humain, de celle d'une âme en contemplant une autre sans aucun autre lien ne les unisse que celui d'histoire commune de leur espèce. Son attirail n'était paré d'aucune Croix de la Marine ni de son emblème que même les plus hauts gradés arboraient avec fierté. Là, au cœur de cette île, tout âme n'étant gouvernementale en était châtiée au prix de sa vie : qui était-il, sinon un pauvre diable enfreignant les lois à son tour ?

Shura redressa à peine son visage pour l'observer, le menton hissé avec l'assurance de la prudence. Elle retint à peine un léger rictus de s'imprégner de ses lèvres, avant de déclamer à son tour ;

« N'est-ce pas malvenu de demander le nom d'un autre sans avoir offert le sien ? », susurra-t-elle. « Je m'appelle Shura Emberys. »

Son regard oscilla sur la courbe de sa hache, d'une taille dépassant toutes celles qu'elle avait pu voir jusqu'ici empoignée par un homme et non des géants. Si cet individu faisait route vers la connaissance, ses objectifs pourraient entrer en conflit avec ceux des siens, à rechercher le même but ; mais au creux d'une île où son ignorance transparaissait davantage que son savoir, elle ne se risquerait pas à attiser des flammes de conflit.

« En ce qui concerne vos volontés, je n'aspire pas à vous en empêcher ; mais peut-être pourrais-je avoir votre nom en échange du mien ? »

Elle se retint, peut-être, de repenser à cette même rétorque qu'elle avait intimé à Albiero sous le couvert des dunes d'Alabasta : elle ne se souvenait de ces rivages de soleil que par fragments, ombres flottantes et éparses cachées derrière le voile flou d'une mémoire engloutie. Mais elle se remémorait son rire, cet air qu'elle connaissait désormais avec l'âge comme celui d'un adulte surpris face à la rétorque méfiante d'un enfant. Peut-être cette habitude lui était restée. Peut-être devait-elle blâmer Ambrose pour sa politesse extrême qui la poussait à la répéter malgré elle.

« On ne réponds pas à une question par une autre question., elle retint un sourire assiégé en l'entendant – elle jurait qu'Ambrose se tenait devant elle, et non pas cet inconnu. Je me méfie plutôt depuis quelques-unes des trahisons de fantômes du passé. Je te donnerais donc juste un pseudonyme appelle moi Halley. »

La jeune femme délaissa un soupir.

« Je vois. »

Son regard s'orienta une nouvelle fois vers l'horizon. Cet homme paraissait loin de l'hostilité ; alors peut-être pourrait-elle obtenir de lui quelles qu'informations supplémentaire sur la quête de ses partenaires. Ce révolutionnaire s'était fait énigmatique – trop pour sa curiosité.

« Vous avez parlé de chemin de la connaissance, Halley ; je pense que c'est un but que nous partageons, mais je crains de n'en voir aucun dans cette terre désolée, ou ce sont mes yeux qui me font défaut. Aucun document lisible ne semble avoir subsisté ici., déclara-t-elle sur un ton empreint de calme comme dépourvu d'accusations : il partageait sa curiosité face à son attitude engageante.
L'histoire de ce lieu et les secrets qu'ils préservent ne m'intéressent que très peu. Je suis ici pour passer mon flambeau, les miens courent à leur perte depuis ma disparition. »

Shura fronça les sourcils, surprise par sa rétorque. Sa disparition ? S'était-il excentré sur ces récifs en délaissant les siens, forcé à l'apathie en se cachant de la loi ? Elle connaissait le monde de la pègre pour son appétence de l'ombre et de la discrétion ; mais à en juger par ses mots, il lui semblait que c'était-là un acte forgé presque à regret, involontaire. Un choix loin d'être de son fait, mais intimé par le devoir de toute chose.
Elle voulut le questionner sur les siens, attirée par le désespoir auquel ils semblaient se destiner – mais certainement qu'il l'aurait dérouté en lui glissant que ce n'était pas sa place de le questionner sur leur identité, s'il ne voulut pas même lui confier la sienne, bien à raison.

Sa senestre effleura la pochette de cuir où subsistait l'ombre d'une petite dague : du bout des doigts, dans un geste qui s'inspirait davantage de la mélancolie que d'une arme que l'on empoignait pour débuter un affrontement. Son regard s'évadait ailleurs, jusqu'à l'orée de cette clairière improvisée – si bien qu'elle vit aux loin deux personnes s'approcher sans pouvoir les reconnaître à leur tour.

« J'ignore pour quelle raison vous avez été séparé des vôtres, Halley, mais un souvenir peut parfois se montrer plus puissant que la réalité ne l'a jamais été. Si votre départ se fait tant ressentir... leur laisser un peu de vous-mêmes, de votre volonté suffit parfois aussi simplement que le vent ne souffle sur l'océan. »

Elle se souvenait de celle de son amant. De son désir qu'elle mène une vie dont elle pourrait être fière, si ce n'est d'exception ; d'en galvaniser d'autre par ses objectifs de la même manière qu'elle ne paraissait l'avoir fait avec lui. Le temps l'en avait éloigné, la douleur aussi – mais elle se laissait doucement aller à le retrouver.

« Pensez-vous simplement trouver ce que vous recherchez ici ? »

Son regard s'ancra dans celui de son vis-à-vis, comme pour discerner s'il partageait une quelconque appartenance avec ces individus qui s'approchaient : car dans le cas où elle se retrouvait face à trois individus de connivence, elle ne pourrait si aisément s'en sortir si les crépitements d'un affrontement débutaient avec elle seule comme ennemie. Aethusa se tenait à ses côtés... mais elle craignait davantage pour les révolutionnaires dont la sûreté dépendait de sa malédiction.

« Les miens sont manipulés par d'autres mais ils sont bien ici, tout a été orchestré par cet homme mais son pouvoir semble être déréglé sinon il ne m'aurait jamais ramené moi.
Ramené ? », ses sourcils se froncèrent davantage.

Avait-il été kidnappé ? Était-ce cela qu'il signifiait à travers sa disparition, cet air involontaire qui transparaissait dans ses paroles ?
...Ou s'adressait-elle à un de ces êtres réanimés dont la mort s'était lassée ?

__________________________________________________________
récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3015

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 21 Jan - 13:21


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Numb310
Baromagnes,
Primé à 54.329.700 berrys.

Ayant observé avec patience les mouvements de l'homme-tigre lorsque celui-ci se battait avec la chair à canon que son capitaine avait pu obtenir avec les négociations qu'ils avaient pu mener face au vampire légendaire. Lorsque le Moore s'envolait alors en geppou pour frapper de toute ses forces l'hybride celui-ci dégainait alors une nouvelle flèche de son carquois qu'il tirait vers les pieds son adversaire avant d'en prendre une autre dans la foulée pour la frotter contre une partie de son équipement qui avait l'air renforcé. La friction fit la pointe de la flèche s'enflammer pour ainsi contre le coup du Moore avec la flèche enflammée à bout portant.

    - Tu m'as l'air bien plus coriace que tu ne laisses le prétendre.


Dirait alors l'archer avant de pivoter son corps légèrement sur le flanc gauche de son adversaire après l'impact qui lui avait quand même laissé une brûlure assez à la main gauche. C'est ainsi que le lieutenant de la marine pourrait voir ses jambes empêtrées par des bolas, le temps que la surprise marquerait sûrement son visage le pirate donnerait alors un coup de pied pour projeter son adversaire vers le sol. Baromagnes n'était pas seulement un adversaire spécialisé dans le combat à longue distance mais plutôt un combattant polyvalent qui avait plusieurs cordes à son arc pour surprendre ses adversaires. Le combat semblerait long et rude pour le lieutenant de la marine si celui-ci ne trouverait pas une solution pour déplacer le combat à un endroit où il posséderait plus d'alliés.


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Omod[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Koma10
Dai Zedong & Kichiko Koma

    - Ferme-la !!!


Crierait alors le Zedong dans la direction du trublion qui venait complètement de se révéler au public alors qu'il avait une position de tireur embusqué parfaite. Cette stratégie qu'avait utilisé le Kichiko était bien connu de celui qui avait été autrefois son disciple alors qu'il avait à peine le temps de réagir que Koma avait déjà fondu sur le révolutionnaire la main usant du haki sous sa forme éveil de manière consciente comme pour toucher le corps du maudit comme si il était renseigné sur qui était ce petit révolutionnaire.

    - Cela se voit même que tu t'es auto-imposé un entraînement car tu es faible. Tu as forgé des idéaux seul face aux tiens ? Tu as aidé la belle et l'orphelin en accord avec la révolution, c'est un conte qu'on raconte aux plus jeunes prétextant que la guerre est nécessaire pour libérer ce monde de ces injustices. Tu veux libérer un monde soumis à des entraves sans proposer d'alternatives, tu ne prônes juste l'anarchie et le chaos en vérité sans vouloir proposer une alternative.


Prêt à abattre sa lance sur le Seiran qui venait sûrement d'être surpris par la vivacité du Kichiko réanimé, celui-ci pointait alors son arme vers le jeune cornu au sol avant de ricaner à voix haute.

    - Penses-tu réellement que ces journaux ont raison ? Penses-tu que je suis mort des mains de ce gouvernement mondial qui se bats pour un combat tout aussi noble que celui des révolutionnaires ? Je suis mort décapité des mains d'une pirate et non de Ghetis Archer. Les Quatre Empereurs, Gold Roger, Rocks D. Xebec, les pirates ce sont des créatures qui incarnent le plus la liberté et le chaos de ce monde, c'est leur existence même qui crée le plus de peine que l'on essaye de combattre en tant que révolutionnaire.


Du côté du Fulgencio qui avait choisi de rejoindre l'île avec la nage, il pourrait avancer tranquillement sans trop se préoccuper des personnes qui l'entouraient, le chaos se calmait de plus en plus les cadavres sur pattes semblant avoir gagné une volonté d'avancer tous dans une seule et unique direction celle du centre de l'île. Alors que le civil pourrait facilement et rapidement gagner lui aussi le centre de l'île sa petite fuite serait alors interrompu par la présence de quelqu'un chopant alors sa cape à un endroit qui pourrait les cacher de la vision des autres protagonistes qui viendraient atteindre le lac.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Lectpo10
Morgans Hallyang,
Aventurier

    - Cours pas trop vite toi dans tout les sens, tu risquerais de nous faire repérer hahahaha.


Dirait-alors celui qui avait faussé compagnie plus tôt à la Bathory avant d'observer le nombre de personnes avançant progressivement vers le centre de l'île. On pouvait identifier plusieurs groupes, deux blonds qui semblaient entretenir une discussion ainsi qu'un groupe hétéroclite composé de l'ancien chef de la Cour Décima plus au nord du lac.

    - Pas le temps de faire les présentations mais tu vas m'aider enfin si tu sais nager bien sûr. C'est une course piégée par un capitaine pirate qui fait un peu le désordre mais y'a un beau trésor à la clé t'es avec moi ???


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Norlan10[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 14037310
Montblanc Norland & Centes Decima,
Plus Grand Explorateur du Monde & Ancien Roi de la Cour Decima

    - Cela on peut pas vraiment le dire. Il semblerait que c'est selon le bon vouloir du maudit qu'on revient directement sur pieds ou pas mais c'est à chaque fois à ses côtés. Les moyens qu'il a employé pour nous déplacer à travers les mers sont vraiment colossaux par contre comme si il avait une réserve illimité de berrys. A vrai dire on ne connaît pas nous même nos points faibles mise à part qu'une fois plongé dans l'eau nous disparaissons mais il est bien possible de nous ramener à la vie après ce procédé. Nous avons une position bien étrange car nous pouvons être considérés comme des créations de fruits du démons mais nous possédons encore la maîtrise passée de notre fluide. Le fonctionnement de ce fruit du démon m'est bel et bien étrange.


Dirait-alors Norland en marchant en approchant les rives du lac. Le petit groupe pourrait alors apercevoir d'autres personnes qui eux aussi approchaient les rebords du lac qui était en vérité immense.


    - C'est triste à dire mais si ils nous ont ramené c'est tout simplement pour pouvoir nous utiliser, même si nous possédons encore notre libre arbitre, ils peuvent nous considérer comme des armes ou des personnes capable de faire pencher la balance de leur côté. Semer le chaos en usant des légendes du passé, nous sommes peut-être aussi qu'un test pour qu'ils prouvent quelque chose au monde entier, un preuve d'une malédiction capable de lever une armée impossible à arrêter... Les objectifs de notre "bienfaiteur" si on peut l'appeler ainsi c'est véritablement nébuleux mise à part sa rancoeur et sa haine certaine contre celui qui serait l'homme le plus fort de cet époque... Liga D. Tengen.


C'est ainsi que Centes Decima respirait un coup devant les multitudes de questions assez naïves du Tonttata . En effet cette multitude d'informations pourraient peut-être complètement chambouler la façon dont il percevrait le monde, ce n'était encore qu'un débutant. Il prendrait alors le temps pour lui expliquer l'importance des ponéglyphes.

    - Ce que j'ai appris il y a longtemps lors de ma fuite sur le Nouveau Monde c'est que les ponéglyphes permettent deux choses. La première est de trouver les Armes Antiques, des armes de destruction massive capable de complètement raser un pays tout entier. La reproduction de l'arme antique Pluton miniature était suffisante pour détruire l'entiereté de Marine Ford, imaginez si un tel pouvoir tombait entre les mains d'un empereur il serait capable de gagner face au Gouvernement Mondial ainsi que face à ses autres rivaux par la seule puissance d'une arme de ce calibre. La seconde chose que permet les ponéglyphes et notamment de connaître l'histoire de ce monde est l'existence des Road Ponéglyphes, ce sont des ponéglyphes permettant de connaître la localisation d'un endroit que seul l'équipage du légendaire Roi des Pirates a atteint la première fois. Laugh Tale... Les fruits du démons éveillés, tu pourras l'apprendre bien plus tard si tu es maudit comme tu sembles l'affirmer lorsque tu auras compris complètement comment ta malédiction fonctionne. Pour le fluide c'est un pouvoir qui sommeille en chacun d'entre nous, c'est étrange que tu viennes de Greenbit et que tu ne connaisses même pas son existence cela dit.


Le groupe pourrait alors voir si il plongeait la tête vers le lac, que le fond de celui-ci semblait parsemer d'ouvrages avec quelque chose qui semblait être recouvert par ceux-ci. Sans la capacité de nager, il serait compliqué de récupérer ce qui se trouvait au fond de ce lac, ceci dit si quelqu'un avait un plan pour aider les revenants et les maudits à récupérer les livres il serait le bienvenue.



[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Arias10
Knightwalker D. Arias,
Leader Légendaire de la Révolution

    - Oui ramené, comme je l'ai été. Je suis mort, je suis une figure du passé. Mes commandants sont comme moi mais ont perdu le chemin et n'ont jamais atteint la sérénité. Moi aussi d'ailleurs... Si nous continuons sur ce chemin, la Révolution tout entière et ce que j'ai pu me battre pour la réunir dans le passé voué à un échec des plus total et à l'éradication du concept même de celle-ci, du concept même de révolution mondiale pour disparaître à ce que j'ai voué ma vie pour les réunir.


Dirait-il trahissant sûrement son identité celui qui avait choisi d'adopter un pseudonyme pour cacher sa véritable identité ne connaissant pas la personne qui lui faisait face même si il se sentait capable de l'abattre. L'ancien chef de la Révolution restait alerte en lisant progressivement à l'aide de son haki ce que pouvait ressentir la Emberys qui se tenait en face de lui.

    - Il ne saurait tous tarder à arriver sur ces lieux, Centes Decima et Montblanc Norland sont déjà ici, leur course arrive enfin à la fin tout cela pour apprendre l'histoire de ce monde et la révéler à l'entièreté de celui-ci.


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Second10
???

Si la parade de la Bathory semblait efficace face au pirate, celui-ci n'avait pas qu'un seul atout dans sa manche lorsque celle-ci essayait de plaquer celui-ci au sol. Elle ne connaissait pas le fonctionnement de l'électro des hommes-bêtes qui se basaient avant tout sur la capacité à créer des courants électriques à l'aide de l'électricité statique et de la friction des poils entre eux en augmentant sa masse capillaire celle-ci ne donnerait qu'une occasion pour l'homme-bête d'avoir une contre-attaque plus que surpuissante. Frottant alors son épée électrifié en taillant quelques cheveux par la même occasion, la décharge électrique libéré par l'action du pirate viendrait toucher l'ensemble du corps de la vampire alors qu'il n'en était pas capable au départ compte tenu de sa maîtrise de son art.

    - Tu es beaucoup trop faible pour moi. Je te dirais quand même le nom de celui qui sera ton bourreau. Alexei.




Ordre de Passage :  Aslan - Seiran - Yvan  - Bath  - Noah - Oxyn - Shura
Vous avez 96h pour poster, quand vous ne pourrez pas poster votre tour sera sauté !
Après 2 tours loupés sans prévenir l'animateur, vous êtes exclus de l'event.

Listes des PNJs :

Marine :
VA Bao Lian, Lvl 36, ??? - Statut Inconnu

Révolution :
Dai Zedong, Lvl 34, ???
Izaiah Chen, Lvl ???, ???

Civil :
Morgans Hallyang, Lvl 20, Usage de Grenades particulièrement puissantes.

Pirates de Porco Gwynn ap Nupp :
Porco Gwynn ap Nupp, Lvl ???, primé à 97.000.000 Berrys
Baromagnes, Lvl 27, primé à 54.329.700 Berrys, Retour à la vie des Ailes / Archer.
Alexei, Lvl 21, Electro
Kichiko Koma, Lvl 33, Haki de l'Armement Standard, Combat à la Lance
Taka Sayouri, Lvl ???[/center]
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aslan Moore
Tiger Fist
Aslan Moore
Messages : 211
Race : Homme-tigre blanc
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue27/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue61/120[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (61/120)
Berrys: 579.500.000 B.
Dim 22 Jan - 15:20
Il existe des combats où la victoire est souvent acquise avant même que l'affrontement n'ait lieu. Comme une évidence à laquelle personne ne peut contrevenir, où le mince espoir des perdants se trouve dans un miracle qui ferait pencher la balance. Malheureusement pour les truffions du pirate, Aslan n'avait clairement pas laissé le temps à cette bonne étoile d'agir pour eux, ayant rapidement supprimé la possible menace qu'ils pouvaient représenter. Une victoire rapide et sans bavure qui avait permis au Lieutenant de conserver de l'énergie pour ce qui l'attendait.

Cependant, il ne s'attendait pas à ce qu'un nouvel affrontement lui tombe dessus, avec un rapport de force plus égal, si tant est que l'on considérait une situation équivalente. Il y a effectivement des combats gagnés d'avance, mais rares sont ceux qui le sont en vérité, et cet homme volant ne tarda pas à le faire rappeler au Moore, lui montrant rapidement qu'il représentait une menace réelle qu'il ne pourrait pas éliminer d'un simple coup de poing bien placé.

Malgré tout, il s'y tenta, cherchant à jauger la puissance de son adversaire. S'il pouvait le mettre rapidement au tapis, ce serait l'idéal, mais malheureusement, ces quelques secondes d'échange avec lui firent rapidement comprendre que cela allait s'avérer plus compliqué que prévu. Ainsi, lorsqu'il vint tenter de lui infliger l'une de ses puissantes frappes pour lui couper le souffle et le laisser à la merci de ses assauts, le pirate ne manqua pas de réagir en coupant son mouvement grâce à des bolas , que l'homme-tigre esquiva avec peine sans pouvoir réellement empêcher l'une de ses jambes d'en subir les conséquences.

Et si l'effet de base de la contre-attaque ne fut sûrement pas celle escomptée, la surprise de la stratégie eut le mérite de perturber un court instant Aslan qui ne vit alors pas voir venir la seconde flèche plus dangereuse, venant frapper son poing américain qui la dévia pour qu'elle vienne se râper au niveau des phalanges, laissant derrière son passage une trace de brûlure désagréable qui stoppa net le Lieutenant dans son attaque.

'Chier.

C'est tout ce qu'il put dire avant de placer ses bras en opposition au coup de pied que vint lui infliger son adversaire, le renvoyant illico presto vers le sol. Le marine prit ainsi appui sur ses jambes pour amortir le choc, mais la chute ne le laissa pas indemne, l'obligeant à souffler quelques instants pour faire passer la douleur lancinante de ses muscles endoloris, chassant par la même occasion les bolas qui le contraignait.

Tu vas pas faire le malin longtemps, toi.

Observant à cet instant l'homme volant, Aslan tenta de comprendre comment il pourrait se débarrasser de son adversaire. Il savait qu'il n'avait aucun moyen réel de l'empêcher de lui envoyer ses salves de flèches, mais il savait surtout que son plus gros souci actuel était qu'il devait nécessairement le poursuivre dans les airs pour l'atteindre, un terrain sur lequel il était forcément perdant. La première étape serait donc simple : l'amener au sol et l'empêcher tout espoir de retourner dans les cieux.

Sur ce point, le Lieutenant se disait qu'il avait peut-être un peu plus d'option possible. Après tout, il n'était pas difficile de l'attraper. La question était surtout de savoir comment il pourrait le perturber suffisamment pour lui permettre de l'approcher sans souci.

En fouillant dans ses poches de manteau, il trouva rapidement la solution, récupérant le Flash-Dial qu'on lui avait fourni il y a quelques temps pour une mission, le cachant dans sa paume gauche en remplacement de son poing américain. Il recula ensuite, cherchant par ailleurs à esquiver un quelconque assaut de son adversaire qui n'était certainement pas resté de marbre en le voyant chercher à reprendre ses forces, et chercha notamment des restes de rochers ou d'arbres meurtris derrière lesquels se cacher pour un instant, gagnant un maximum de temps pour charger son dial.

Lorsqu'il estima avoir emmagasiné ce qu'il fallait, Aslan changea aussitôt de stratégie, espérant surprendre le pirate qui devait se demander pourquoi il fuyait jusqu'alors, réalisant à nouveau un Geppou pour venir à hauteur de visage, restant tout de même à distance suffisante pour pouvoir réagir à une nouvelle flèche. Une fois sa position atteinte, il tourna sa paume équipée dans la direction de l'homme volant et activa le mécanisme.

Prends ça.

Il déchargea aussitôt toute la lumière accumulée par le dial, espérant que celle-ci en avait encore en réserve pour produire le meilleur flash possible, mais ne perdit pas le temps de s'en satisfaire, conservant son Geppou pour essayer de passer derrière son adversaire et venir l'agripper au niveau du thorax, tout sourire, profitant de sa force d'homme-tigre pour le serrer le plus possible et maintenir la position.

Prochain arrêt : le sol.

Sans hésitation, il lancerait alors une puissante décharge électrique pour sommer sa cible et la faire tomber avec lui, comme une sorte de technique de catch. Si malheureusement cela ne donnait rien, Aslan viendrait alors attraper la première aile à sa portée, cherchant plutôt à placer une Pulsation du tonnerre bien sentie qui réduirait drastiquement, bien que temporairement, les bonnes capacités de vol de son adversaire.

Dans tous les cas, sa stratégie était simple : forcer le contact avec son adversaire pour l'empêcher de contrôler le combat à distance, et faire tout ce qui était possible pour le mettre au sol, où le combat serait certainement plus égal. Pour cela, ce n'était clairement pas quelques flèches dans le corps qui allait l'arrêter … et cette fois, il ne se laisserait pas avoir par de pauvres bolas.

Techniques utilisées:
Aslan Moore
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 181
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue26/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue44/120[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (44/120)
Berrys: 693.455.000 B
Dim 22 Jan - 22:58
L'Armée des Morts
ft. Groupe 1





Bordel de merde ! Ça faisait ... mal ? Yurei crachait un filet de sang mélangé à sa salive alors que son corps volait depuis le navire jusqu'au récif de l'île. Du Granit marin ? Non, le Trublion n'en avait pas l'impression. Pourtant Koma l'avait bel et bien touché, sacrément même. Personne n'avait réussi à toucher le Maudit depuis des années et ce dernier en aurait presque oublié la sensation d'une telle douleur. Mais même sans avoir oublié, le coup de Koma faisait sacrément mal.

Le sol réceptionnait le projectile volant, heureusement son fruit l'empêchait de vraiment souffrir de cette chute. Entraîné encore sur quelques mètres, le Blond au sol recevait les dernière tirades du Réprouvé. Bien sûr qu'il s'était entraîné, bien sûr qu'il était encore faible, il n'avait pas à rougir de ça. Yurei avait encore du chemin à parcourir et il était impatient de l'arpenter.

- Personne ne m'a raconté le moindre conte ! s'exclamait-il en toussant encore quelques minces tâches écarlates. Je te l'ai déjà dit, les seules fables qu'on a voulu me faire avaler sont celles du Constantinisme. Quant à l'anarchie, aux alternatives ... Je ne te répondrais uniquement que le chaos c'est le Gouvernement Mondial. Qui t'a dit que je ne mettais pas la Marine et les Pirates dans le même panier ? Il n'y a pas de différences pour moi entre un Dragon Céleste qui collecte un impôt aux braves gens sous la peur du fusil, leur Amiral en chien de garde et un Pirate qui brûle et pille à tout va.

Alors que le précédent coup avait rendu sa commissure rouge d'un filet de sang, la cage thoracique du Blond peinait à ne pas se mouvoir d'une respiration exagérée. Sa main effleurait le sol sur lequel il avait été réceptionné.

- L'alternative que je propose est simple, en anéantissant les inégalités entre les peuples la solidarité laissera place au pillage et à l'accumulation. Et les quelques impertinents qui essaieraient de changer ça seraient écrasés par la force du nombre de leurs opposants. Et je ferai partie de ces opposants partout dans le monde où se dressera un nouvel esprit tyrannique je me dresserai encore et nous nous dresserons encore plus haut. Je ne serai pas seul. Les esprits emplis de justice comme le mien sont présents partout, chez un Révolutionnaire, chez un Marine et même chez un Pirate, ne t'en déplaise ! Et de la même manière les enfoirés sont partout, Auster Litz, Ghetis Archer ou même Xebec si ça te fait plaisir. Ta vision réductrice est ridicule. Tu te crois éclairé parce que tu vois pas comme tout le monde mais t'es rien de plus qu'un embrumé.

La lance de Koma trônait entre les deux yeux du Révolutionnaire et pourtant il ne fléchissait pas face à ses convictions. Comment pouvait-il ? Quiconque connaissait son nom se doutait qu'un jour ses convictions, son irrévérence et ses nerfs emplis de rage causeraient un jour sa perte. Peut-être que ce jour était advenu, d'ailleurs ? Qu'allait en décider Mère Destin ? Il n'en avait pas la moindre idée mais dans tous les cas il ne la laisserait pas agir toute seule sans rien faire, sans se battre. Les paumes qui supportaient son poids contre le sol allaient être le récipient de la première carte qu'il jouerait pour tenter d'échapper au destin. Presque instantanément, l'élément neigeux de Yurei fut propulsé depuis et tout autour de son corps en un temps record. Une véritable explosion. Non, une éruption toute en hauteur.

Sa natte était balayée sous le souffle de l'expulsion en même temps que son propre corps était envoyé vers les cieux pour réinstaller de la distance entre les deux. Il espérait d'ailleurs ne pas avoir propulsé son seul corps mais avoir également réussi à éloigner Koma ne serait-ce qu'un instant. Avec un peu de chance, ce dernier avait peut-être même atterri dans l'océan et resterait même en son fond. Ne se sachant pas en sécurité sur la terre ferme, Yurei avait choisi la voie du ciel un plan spatial qu'il essayait peu à peu de transformer en son domaine. Dans l'espoir de maximiser ses chances, il faisait également pleuvoir les flocons et les vents froids sur la zone afin d'obstruer la vision de Koma et rendre sa position inaccessible.

Maintenant que la paire avait été projetée sur l'île, Yurei n'avait plus à s'inquiéter de touches des camarades avec ses propres techniques. Le souffle encore plus lourd maintenant qu'un large effort d'action venait d'être ajouté à ses blessures déjà présentes, le Trublion saisissait malgré tout son arme à feu de précision qu'il chargeait de deux balles spéciales.

- Ça ne suffira pas ... déclarait-il alors à lui même avant de reprendre une expression déterminée et porter son viseur à son oeil. Mais c'est pas une raison pour ne pas mettre toutes les chances de son côté.

Grâce à son Oeil perçant habitué au tir de précision dans les paysages du blizzard des campagnes et sommets de Yakoutie, le Sniper pouvait atteindre une cible même dans une épais brouillard ou une tempête de sable, permettant de garder un effort de précision même dans cette situation. C'est ainsi qu'il vint à tirer deux coups successifs vers ce qui devait être la position de Koma. Le second tir placé dans la trajectoire du premier vint dévier la balle qui la précédait pour lui permettre d'atteindre les poignets du Réprouvé. En effet, sur leur chemin les deux munitions se déployaient chacune en trois autres liées entre elles à la manière de bolas à l'exception que ces mêmes liens étaient joliment décorés de fils barbelés.

Avec ce coup, dans le meilleur des mondes Yurei immobilisait un Koma à présent incapable. Il s'attendait plutôt à au moins le ralentir. Il jeta un vif coup d'oeil au navire révolutionnaire qui était à présent à distance de la paire désormais ennemie.

- Je dois l'éloigner.

Conscient de la menace que représentait le Relevé et entretenant peu d'espoirs de l'avoir déjà mis hors d'état de nuire, Yurei toujours dans les airs prenait à présent la direction du centre de l'île et ce à toute vitesse. S'il avait précédemment essayé de brouiller la vision du Stratège il avait soit à présent retrouvé la trace du jeune homme, soit cherchait sans succès à l'avoir. Et dans un autre cas, le meilleur, Koma était immobile, n'était pour l'instant plus un danger et viendrait chercher Yurei ultérieurement. Dans tous les cas il ne fallait pas rester ici. Dans la lancée de sa course, le Révolutionnaire ne pouvait s'empêcher de se demander comment il avait été touché. Il n'avait pas senti de chaleur ou de feu, juste ce poing couvert de noir. Était-ce le fait d'un autre fruit ? Peut-être.

Pendant ce temps-là Polo le médecin avait assisté à toute la scène qui s'était précédemment déroulée sur le navire. Il maudissait Yurei pour son outrecuidance et l'importance trop grande qu'il accordait à ses valeurs. Un entêtement qui était très souvent déplacé, désavantageux et fatal pour plus d'une mission avec lui. Serrant ses poings autour de la garde de ses lames, le Saurien rangea ensuite ses armes pour se rapprocher de Dai Zedong et sa partenaire :

- Il y a des blessés ? Je peux m'en charger. Qu'est-ce qu'on fait par contre, on rejoint l'île pour mener la mission initiale ou on part aider Yurei ?


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Yvan Timble
Yvan Timble
Messages : 45

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue11/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (11/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/40[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/40)
Berrys: 10.000.000 B.
Mer 25 Jan - 16:11
Ah oui ça plaisantait pas les Ponéglyphes, ça contenait des informations vachement importante. Autant finalement le fluide il connaissait finalement (juste que les gens chez lui parlaient plutôt de Haki), autant les Poné ça ne lui disait rien du tout. C'est étonnant comme quelque chose d'aussi important semblait être à ce point peu mentionner. Après c'était peut être juste lui qui avait raté cette information, même s'il avait longtemps été espion éclaireur pour les Tont'attas, ce n'était pas non plus un gros réseau. Pour peu que cela ne semblait pas assez important sur le moment ou ne concernant pas son peuple et c'était le genre d'information dans une conversation qui pouvait vite filtrer. Le gnome était aussi plus intéressé par les informations martiales personnellement. Si on lui avait dit ce matin qu'il apprendrait des choses aussi importantes aujourd'hui ! C'était vraiment une journée bizarre, mais comme il y avait Mr Norland ça restait une bonne journée quand même.

- Donc là, on est ici pour ce qui est au fond de l'eau et aucun de nous trois ne peut nager le récupérer c'est ça ? C'est sacrément pas de chance ça.

Il y avait beaucoup d'information, mais le Gnome savait aussi quand il était temps d'arrêter de prendre des notes pour se concentrer sur les priorités. Dans le cas présent, c'était ce qu'il y a au fond de ce lac qui n'était pas petit d'ailleurs. Après pour Yvan, tout était gigantesque en général de toute façon donc c'était un faux problème en soi. Le souci c'est qu'aujourd'hui, ce fruit du démon rigolo qu'il n'avait jamais exploité tant que ça au point de changer sa vie, l'empêchait de venir en aide à Mr Norland. Ca c'était la pire des malédictions que cette curiosité d'il y a quelques années dans laquelle il avait croqué lui avait jamais fait. De quoi lui miner le moral un instant avant qu'il ne se reprenne. Ce qui était fait était fait et il ne pouvait rien y faire. Il fallait réfléchir et faire autrement, surtout qu'aucun de ces deux camarades ne semblaient avoir de solution à proposer également. Ils avaient peut être prévu de compter sur lui sans savoir avant qu'il était maudit. Hmm... Il leur fallait plus d'information sur la situation et sur leurs possibilités afin de prendre une décision, hors à défaut de nager ça c'était quelque chose que l'originaire de Green Bits pouvait faire.

- Je vais jeter un oeil aux alentours !

Sur ces mots, le Gnome sortit de son petit sac la seule chose qu'il contenait et que les deux revenants expérimentés reconnaitraient surement comme étant un Dial. Yvan à défaut de savoir son vrai nom lui le sortait surtout pour sa fonction bien pratique pour lui qui était de cracher du vent ! Réduisant son poids au minimum avec son pouvoir, il effectua alors un puissant bond tout en activant le coquillage céleste pour prendre un maximum d'hauteur. Il n'y avait pas que les civils de l'île qui avaient un jet pack, aussi artisanal le sien pouvait il être. Jetant son regard au lointain, il regarda d'abord vers l'océan et la côté, voyant quelques navires au loin. L'un d'entre eux était celui de la marine pour sûr, mais il n'avait aucune idée de l'affiliation des autres. Il y avait décidemment beaucoup de visite sur cette île interdite ! Reportant ensuite son regard sur l'île alors qu'il recommençait à descendre un peu, il pouvait voir que les gens semblaient se diriger de plus en plus vers le centre de l'île. Les revenants qui avaient stationnés chaotiquement dans la zone de bombardement étaient donc entrés en action. Le fait que cette île était devenu une sorte de vaste plaine ravagé suite à l'attaque d'il y a longtemps rendait son observation beaucoup plus facile au moins c'était déjà ça. C'était quoi là-bas d'ailleurs ? Un homme volant ? C'était difficile à dire, mais il avait l'impression que ça s'agitait. En tout cas ils ne venaient pas par ici, Yvan détourna donc rapidement son regard vers l'autre présence venant de cette direction et qui semblait fort d'avantage gigantesque que d'habitude. C'était ça un géant ? Très probablement et ça semblait faire honneur à leur réputation de taille ! Il aurait l'occasion de voir ça de plus près de toute façon vu qu'il fonçait lui aussi dans cette direction lui aussi ! Ca sentait pas bon ça. Accélérant sa descente pour donner les infos, il n'oublia pas pour autant de continuer d'observer, obtenant d'autres informations au passage. Il était temps de faire son rapport !

- J'ai vu qu'il y avait plusieurs bateaux amarrés à plusieurs coins de l'île, je suppose qu'ils ne sont pas tous ensemble du coup ? Les revenants par contre ils sont tous en train de venir par ici. Il y en a un il est gigantesque d'ailleurs et il arrive très vite ! Je n'ai pas vu de Marine par contre, je ne sais pas ou est passé monsieur chat. Il y a deux autres personnes de l'autre côté du lac, mais elles continuent de juste se parler pour le moment. J'ai aucune idée de dans quels camps ils sont et ce qu'ils veulent, par contre j'ai vu deux autres personnes pas très loin et elles, elles sont cachés !

Oui c'était l'information qui l'intéressait le plus pour le moment. Les deux blonds de l'autre côté du lac, ils étaient là depuis le début comme s'ils semblaient attendre quelque chose. Ca n'inspirait pas vraiment confiance au Gnome, pensant qu'ils pouvaient s'agir des chefs de bande des revenants qui attendaient l'arrivée des troupes avant d'agir. Par contre deux individus cachés, ça voulait dire des gens qui essayaient de ne pas être vu par les revenants, donc des alliés potentiels ! Avec les revenants qui arrivaient en masse et qui risquaient de les encercler, avoir un peu d'aide supplémentaire ne serait pas de refus. En plus eux ils pourraient peut être nager, ce qui serait un atout sacrément précieux dans ces circonstances !Demandant à Mr Norland et Centes de le suivre, il les mena donc directement vers la planque des deux il ne le savait pas encore civil afin de prendre la parole.

- Bonjour, vous aussi vous essayez d'échapper aux pirates ? On a trouvé ce qu'ils veulent, mais c'est au fond du lac et on ne sait pas nager du coup on ne peut pas aller le chercher. Les pirates sont en train d'arriver par ici. Vous voulez nous aider à récupérer le maximum de chose pour partir après ? C'est important !

Ne sachant pas trop ce qu'il pouvait dire ou pas sur ce qui était au fond de l'eau, le Gnome préféra rester vague sur cette partie. Au pire Mr Centes il parlerait hein, Yvan préférait essayer d'aller sur l'essentiel surtout que va savoir si ces deux là etaient vraiment des alliés ou pas. Après s'ils ne voulaient pas être encerclé par l'armée des revenants et éliminés par les pirates, ils risquaient de vouloir s'allier à eux qu'ils le veuillent ou non. Quand au détail sur quoi faire du "trésor" il serait toujours temps de régler ce genre de chose une fois en sécurité. Sauf que c'est à ce moment là que le Tont'atta sembla remarquer que la paire en face de lui semblait un peu étrange quand même.

- Vous allez bien ? Vous êtes blessé ?

L'un des deux civils semblait en effet assez mal en point et vachement pas à l'aise et ça ne semblait pas être à cause de l'incroyable charisme de Mr Norland.
Yvan Timble
Revenir en haut Aller en bas
Noah Fulgencio
Aspirant CP9
Noah Fulgencio
Messages : 36

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue20/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (20/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue19/60[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/60)
Berrys: 51.800.000 B
Jeu 2 Fév - 0:49

L'Armée des Morts    



Groupe 1

▬ Let's go and see the army of the dead, they might be fun to be around ! Who knows ?

 

Arrivé sur la plage, j’ai mis quelques instants à me remettre de mes émotions. Je ressens encore la douleur vive que ce monstre m’a fait ressentir en me transperçant presque d’un coup de poing. Exténué sur la plage, je suis quand même resté en alerte, regardant tout autour de moi, mes yeux se fixant même parfois sur le bateau pour vérifier qu’il ne s’approchait pas trop. S’ils vont arriver sur place, moi je dégage, je vous assure. J’ai mal partout mais j’ai un peu moins de mal à respirer alors je me redresse à l’aide d’une branche que j’ai trouvé à portée de main. D’habitude, c’est ce que j’utiliserai pour me battre mais je suis tellement cassé que juste une canne, ça me va, c’est pas mal de déjà se déplacer.  

Je fais le premier pas vers le seul endroit qui me semble logique, si la personne qui vient de me mettre dans cet état vient de là où je viens, je vais partir à l’opposé du plus vite que je peux, même si j’en arrive à devoir nager depuis l’autre côté de l’île pour m’échapper. Je me mets donc à me diriger droit vers le centre de l’île, mon corps pèse une tonne et ce foutu jet pack encore plus, quelle idée d’avoir voyagé avec ça ! Oh et puis, si j’en avais l’opportunité, je le referai sans hésiter en vrai, c’était marrant ! Bon, jusqu’à ce que je tombe à court certes ! Il me manque plus que du carburant et je pourrais repartir vers de nouvelles aventures.  

Je suis très mal en point mais je suis désormais parti dans un monologue mental interminable, je ne remarque même plus les choses qui se passent autour de moi et je marche juste, très lentement, en m’appuyant sur ma canne de fortune. Je ne vois pas les silhouettes au loin qui partent dans la même direction que moi, il faut dire que je suis tellement exténué que je ne vois presque rien, c’est l’adrénaline et la peur de ce mec à la lance qui me fait bouger ! Et je pense qui si vous étiez tombé contre lui, vous feriez pareil.  

Alors que je passe à côté d’une zone avec beaucoup plus de débris, je sens quelque chose me tirer vers l’arrière. Et merde, je me suis pas accroché dans une branche ou quelque chose comme ça avec ma cape j’espère !? Si je la déchire, j’en connais une qui va me tuer. Bizarrement, je tombe pas en arrière mais je suis attiré derrière des rochers, je tombe sur le bassin et je ne peux pas m’empêcher de grogner de douleur. Je lève la tête vers la personne qui m’a stoppé alors que j’étais en train de fuir à une vitesse extrême.  

Je le fixe, je l’entends parler mais mon cerveau calcule rien. Je l’entends juste rire et je me mets à cligner très fort des yeux avant de hurler.  

QU’EST CE QUE VOUS DITES ?!?!” Alors que je mets ma main à côté de mon oreille, tournant ma tête pour mieux l’entendre.  

Peu après ma remarque, je vois une personne de très petite taille s’approcher. Je me mets à quatre pattes pour la regarder de plus près, je vois quedalle. On voit dans mon regard que j’ai limite envie de le toucher pour être sûr que c’est pas une illusion. Peut-être que ce voyage est juste un gigantesque bad trip, j’ai jamais vu quelqu’un d’aussi petit. Je comprends à moitié ce qu’il dit aussi mais je réponds à ce que j’ai pu capter.  

Des pirates ? Non non non... J’étais avec la révolution ! Et... Et il y a ce mec énorme qui est arrivé avec sa lance et puis BOOM il m’a mis un gros coup de poing dans le ventre et j’ai failli mourir ! Il faut s’enfuir, ils arrivent de là-bas !” Et je pointe dans une direction aléatoire comme je suis complètement perdu. “ Et puis j’ai rencontré ce monsieur-là, il parle d’une chasse au trésor.” Je jette un regard à l’homme qui m’avait interpelé en attrapant ma cape et puis je hausse les épaules. “Et puis j’ai une question. On est où là ?“  

Je suis stupide mais au moins, je sais nager c’est déjà ça !     

HRP:
Noah Fulgencio
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 118
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue27/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue104/120[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (104/120)
Berrys: 147.965.000 B
Aujourd'hui à 11:53


l'armée des morts
groupe 1
ft. aslan moore, seiran yurei, yvan timble, ann bathory, noah fulgencio & oxyn
novembre 1508, ohara, west blue
__________________________________________________________


Les sourcils de la jeune femme s'arquèrent, finement, sous l'onde des paroles de son vis-à-vis ; déclamées avec toute l'assurance d'une voix dérobée à la mort, elles lui apparaissait comme le soupir d'une autre vie, dont le seul regret tiraillait sa présence en ses lieux. Il n'était nulle âme kidnappée, à la merci d'une autre – du moins, pas tout à fait. Sa chair était l'orfèvre du passé, son esprit l'invité du présent : elle se tenait, là, face à l'une des reliques d'un nécromancien... et d'un homme qui avait accompli ce qu'elle désirait réaliser plus que tout au monde.

À travers ce fluide qui était le sien, le blond pourrait remarquer une myriade d'émotions la traversant – mais aucune s'affublant des traits de la colère ou de la menace. Surprise, réalisation, regret, frustration et espoir : voilà ce que cette rencontre lui évoquait. Son regard se redressa dans le sien, élevé par une noblesse n'étant ni celle du sang ou du pouvoir.

« Alors aidez-moi, Halley. »

Ses chevilles pivotèrent, finement, vers l'étendue d'eau s'offrant à elle comme le fragment d'océan d'un autre monde.

« J'avais autrefois prêté serment au Gouvernement Mondial. », sussura-t-elle. « J'étais l'une de ses soldates ; puis lieutenante... jusqu'à ce que quelqu'un me fasse entrevoir la profondeur de son imperfection. Le décret Décima y fut pour beaucoup. »

Son regard s'ancra quelques instants sur les détours de ces silhouettes qu'il avait annoncé plus tôt, comme si, de là où elle se tenait, elle pouvait faussement discerner les traits de Centes, tel une illusion d'autrefois. Elle détourna son corps de cette vision, pour de nouveau laisser planer ses iris dans ceux du blond, à demi tournée vers lui.

« J'ai embrassé la révolution dans ce souvenir, dans l'espoir de pouvoir le changer, lui offrir la dignité qu'il eût autrefois comme protecteur du peuple et le reformer... seulement pour être témoin des restes fragmentés de ce qu'elle ne fut autrefois.
Les mouvements sont redevenus ce qu'ils étaient : les seuls emblèmes d'aspirations individuelles. La révolution Constantiniste, le plus récent d'entre eux, est divisée par deux camps qui ne peuvent s'entendre et qui, pourtant, se forcent à se considérer comme des alliés... ce que beaucoup d'autres se refusent. La révolution coexiste, les mouvements s'entremêlent lors d'opérations, mais elle n'est que le vague reflet de celle que dirigeait autrefois Arias comme un seul homme.
»

Un soupir faiblard échappa ses lèvres, taraudé par le poids de cette figure d'antan auquel la comparaison ne cesserait d'être faite : comment mener la révolution vers un nouveau futur, sans être constamment rattaché à son passé ? À être amenée à repenser au Knightwalker, à penser que son âge d'or ne se trouve que dans les années achevées et non celles à venir ?

« Sa mort fut comme un coup de marteau qui brisa tous les liens qui les unissaient. J'admire son œuvre au plus haut point : elle représente tout ce que j'aspire à reforger... à un détail près, peut-être., souffla-t-elle. Un chef incontesté de la révolution n'a qu'une seule faille : une fois sa tête coupée, un corps cesse de s'animer, de vivre. »

Une profonde volonté remplaça ces émotions d'autrefois, portée par un nouvel espoir, par la possibilité hors de ce temps de pouvoir rencontrer l'un de ses prédécesseurs : l'un de ceux qui avaient voué leurs vies à voir tous ces mouvements unis, comme il ne lui avait dit.

« Je voudrais faire de la Révolution un hydre ; une âme unique ayant autant de têtes qu'il n'existe de ses mouvements, afin qu'elle ne souffre plus jamais de la faiblesse qu'entraine le trépas de son guide. Toute cause a besoin d'un symbole, d'un meneur auquel se raccrocher... et nous n'y faisons pas exception. La révolution en aura un, elle aussi, certainement : mais tant qu'elle dispose de chefs sur lesquels se reposer pour nous unir, j'ai bon espoir que cette infortune ne se répète pas. »

Sa mâchoire se tendit ; et à cet instant, Halley pourrait ressentir une vague de frustration étreindre ses chairs à travers son Fluide, sans pour autant qu'elle ne la laisse la submerger. Ses paupières se fermèrent quelques secondes, comme pour s'attarder, avant qu'elle ne laisse sa voix déclamer sa plus grande énigme.

« Vous qui avez voué votre vie pour les réunir, pour fonder cette révolution mondiale... Si vous les aviez tous devant vous, en cet instant ; si vous n'étiez qu'une âme parmi toutes ces petites voix nouvelles, plus proche de l'inconnu impudent à leurs yeux que d'un homme ou meneur respecté... que leur diriez-vous, Halley ?, son regard vogua ailleurs, sur sa poigne, sur les reliefs aqueux du récif. Cette légitimité acquise par l'expérience... je la comprends comme elle me frustre au plus haut point : comment un nouveau venu pourrait saisir la complexité des rapports entre toutes les révolutions ? Leurs passés, leurs griefs ? Comment se faire entendre lorsque l'on pense n'avoir aucun poids si ce n'est celui de notre propre volonté ? »

Son visage trahit l'émotion profonde qui s'agitait en elle, aussi bien perçue par son Fluide de l'Observation dont elle ignorait le poids que par ses propres yeux. Elle inspira, lourdement ; gonflant ses poumons d'autant d'air humide qu'elle ne le pouvait – comme pour se rappeler à sa tâche avant d'abandonner les rives aux alentours.

« Je pourrais me dire que je dois les forcer à m'écouter, me faire entendre... mais la loyauté ou le respect ne sont pas de ces choses que l'on achète ou que l'on peut contraindre. Peut-être suis-je simplement trop pressée, que gravir les échelons est la seule façon d'y parvenir au rythme de faits d'arme. »

Elle glissa son regard d'océan dans celui du blond, enfin ;

« Comment avez-vous fait ? Comment puis-je les aider, tant ici, sur cette île qu'à travers le reste du monde ? »

Son ton, lui, se fit plus doux lorsqu'elle le questionna, quelques instants plus tard après avoir entendu sa rétoque, sur l'origine de ces lieux :

« Savez-vous pourquoi tous se rassemblent inévitablement vers le centre de cette île ? Le secret sur l'histoire que vous avez mentionné... se cache-t-il sur ce lac ? Dans ses tréfonds ? Plus loin, peut-être, avec cette façon dont ils donnent l'impression de converger jusqu'ici ? »

__________________________________________________________
récapitulatif:


_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: