Derniers sujets

[Conquête] - Premier pasparAnn Bathory
Aujourd'hui à 22:19
[Pillage] Appel d'OffresparJiva
Hier à 21:23
[Présent] La Bataille de Ghordalu : L'Automne de la Féodalité (feat Unite)parDorian Karmon
Hier à 17:40
[FB] Sur la voie des sages (feat Yashin Archer)parRébéna Té Ra
Jeu 13 Juin - 15:01
Création d'une ArmeparSakuga Keigo
Mar 11 Juin - 10:36
Appel d'Offres : Crown and CrowdparMaître-Jeu
Lun 10 Juin - 10:59
La musique des émotions pour les nuls |solo]parRaki Goshuushou
Ven 31 Mai - 0:00
[Flashback] Retour en formation : Le ravitaillement et la Marine (feat Ghetis Archer)parPNJ (Gouvernement)
Jeu 30 Mai - 12:31
Quêtes par PalierparGhetis Archer
Jeu 30 Mai - 11:35
Le deal à ne pas rater :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : où la précommander ?
219.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Noah Fulgencio
Noah Fulgencio
Messages : 41

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue22/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue61/80[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (61/80)
Berrys: 58.400.000 B
Jeu 29 Déc - 18:36

L'Armée des Morts    



Groupe 1

▬ Let's go and see the army of the dead, they might be fun to be around ! Who knows ?

 

J'ai protégé des gens...”  

J’entends des paroles au loin dans mon était d’inconscience, malgré le fait que la douleur que je ressens au niveau de mon estomac ait été apaisée, elle me fait toujours très mal et je la sens me ramener vers un état plus conscient. Pour autant, je sais plus du tout où je me trouve par contre. C’est qui qui parle ? Je connais pas cette voix. Protégé des gens ? Mais où je suis encore ? Je me pose pas mal de questions tout en restant à moitié inconscient contre la rembarde du bateau.  

Je ne suis pas un lâche. Je ne suis...  

Ma tête roule vers l’arrière et j’ouvre faiblement les paupières, les yeux fixés sur le ciel alors que la douleur au niveau de mon abdomen me fait zoner, totalement perdu alors que la situation autour de moi est toujours très tendue. Qu’est-ce qu’il m’est arrivé ? La mémoire me revient d’un coup, mon assaut sur cet homme vraiment mal poli, le gros coup que je me suis pris dans le bide. Quelqu’un me soignait aussi ! Je me mets à chercher cette personne du regard et je vois mon sauveur devant moi, me tournant le dos. Je vois la silhouette de l’homme qui m’a mis dans cet état un peu plus loin mais j’ai du mal à le voir nettement. Je tente de me redresser mais je suis encore assez engourdi, ce qui rend les choses compliquées. Mes oreilles sifflent un peu mais les paroles d’un gars qui se tient sur la rambarde du bateau finissent par attirer mon attention totalement.  

Je le fixe alors que je me redresse, me tirant sur le bord du bateau pour me remettre sur pied, je me secoue la tête avant de la tourner vers l’homme de la révolution qui parlait à mon agresseur. Je n’ai vraiment écouté que la fin de son discours mais ça m’a vraiment donné du baume au cœur, je veux pas casser ce moment sinon j’aurai applaudi, il aurait eu droit à une ovation de ma part. Je m’attendais pas à être sur un bateau de la révolution par contre, c’est la première fois que j’ai affaire à ces gens, leur but n’a pas l’air si mauvais en soi mais je ne sais pas quoi penser, on m’a toujours dit de faire attention aux pirates et de ne pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. Certes, ça m’a jamais arrêté par le passé.  

Malgré le fait que j’ai vraiment envie d’aider les gens ici et que tout le monde arrête de se battre, je pense pas pouvoir faire grand-chose. Le mec avec sa lance n’écouterait sûrement pas mes plaintes contre l’hostilité qu’il a montré et cette discussion autour de la révolution ne me regarde pas du tout et j’y connais rien. La fuite ! La seule option !  

Faites la paix les amiiiiiiiis ..! Je m’écris alors que je saute à la mer, profitant du fait que l’attention de tout le monde ait été attiré par le révolutionnaire et son discours.  

L’eau est très froide mais je ne suis pas très loin de la terre ferme, je la vois au loin. Je jette un regard rapide vers le bateau pour voir si on me suit mais je me mets à nager du plus vite que je peux pour m’éloigner, il y a pas moyen que je retourne là bas. Si j’ouvre la bouche, il va finir par me transpercer l’estomac le bon monsieur avec sa lance. Je sens que j’ai plus vraiment trop de force, je mets le peu qu’il me reste dans mes mouvements. J’ai assez froid et c’est pas très simple de nager avec le poids du jet pack sur le dos. Finalement, pas très loin de la plage, j’ai plus de force dans les bras et je finis par juste me mettre sur le dos, en espérant flotter sur mon moyen de transport et que les vagues me porteront vers la terre ferme. En attendant, je regarde le ciel dépité, je pensais pas m’embarquer dans ce genre de trucs en partant en tout cas.   
Noah Fulgencio
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 181
Race : Vampire
Équipage : Queen Ann's Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue33/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue57/220[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (57/220)
Berrys: 1.109.060.000 B
Lun 2 Jan - 13:54
La pirate eut rapidement compris que sa proposition n'avait pas été jugée intéressante. À peu près à partir du moment même où elle vit celui qui était donc un ennemi avéré électrifier sa lame. Ann ne voulait pas d'un combat. Il s'agissait d'une espèce de chasse au trésor pour trouver ce ponéglyphe, quoi que ce mot puisse signifier, celui qui serait le plus rapide à l'atteindre l'emporterait et Hallyang été partit en avance. Qui plus est, il savait ce qu'était le trésor lui contrairement à la Bathory qui ne savait même pas à quoi ça pouvait bien ressembler. Si elle pouvait s'éviter un encombrement inutile ça l'arrangeait, quand bien même elle se pensait tout à fait capable de se débarrasser du gêneur cela prendrait certainement trop de temps. Sa chevelure ondula tandis que quatres lianes écarlates en jaillissaient et s'appuyaient pesamment sur le sol tout en croissant, permettant à la Bathory de se surélever au-dessus de la barrière de flamme. Mais alors qu'elle semblait sur le point d'enjamber la protection élémentaire elle vit l'épéiste qui d'un bond l'avait rejoint. Il ne lui laissait pas le choix celui-là elle devrait le tuer ou le mettre hors d'état de nuire pour être tranquille.

Qu'elle ait la langue bien pendue ? Ce cloporte n'avait pas pensé au fait qu'elle veuille simplement s'éviter de perdre du temps avec lui ? Le temps de la Bathory était précieux. Elle était passée par une dure épreuve pour en arriver jusque là où elle en était aujourd'hui, elle ne se laisserait plus jamais marcher sur les pieds comme ça avait pu arriver auparavant. Ce ne serait pas ce misérable qui l'empêcherait de faire ce qu'elle voulait. Elle était visiblement ici, sur cette île au bon moment. Des choses s'y tramaient. Elle voulait sa part du gâteau. Ce ne serait pas le cornu masqué ou Hallyang qui l'en empêcherait.

Au moment où la lame du malfrat s'abattrait sur elle, Ann chercherait à la bloquer avec son avant-bras. Un geste qui pourrait paraître stupide si l'on oubliait la protection en granit marin qui le couvrait. Une matière indestructible et qui serait assurément peu sensible à l'électricité. Si le cornu masqué arrivait malgré tout via une technique d'escrime à faire esquiver à sa lame la parade de la Bathory celle-ci utiliserait son last man standing pour durcir tout son corps et encaisser la frappe quand bien même elle subirait le coup de l'électricité. Dans la foulée ce serait un sourire sanguinaire qui s'afficherait sur le visage de la vampire. Le cornu avait commis une grosse erreur. La Bathory était en équilibre et reposait sur des appuis stables là où son adversaire n'avait fait que sauter pour la rejoindre. En l'air il n'avait a priori aucun moyen d'esquiver ou de fuir. La masse capillaire de la jeune femme s'activerait sitôt qu'elle bloquerait ou encaisserait le coup de l'épéiste et tous les cheveux n'étant pas déjà mobilisés pour permettre à la pirate d'évoluer au sein des airs se mueraient en un ensemble de mains qui chercherait à saisir l'adversaire de la Bathory avant de croître pour le plaquer au sol. En plein milieu des flammes. Certes la chevelure de la Bathory en souffrirait aussi, mais cette dernière pourrait toujours couper les mèches enflammées et les faire repousser par la suite via son retour à la vie. Si l'aboutissement de cette technique était parachevé cependant ce serait le cornu qui serait le plus en difficulté, non seulement le choc contre le sol le sonnerait certainement un instant puis surtout les mains capillaires le maintiendraient au sein de la barrière de feu le plus longtemps possible avant de s'y consumer afin que l'homme y prenne le plus de dommage. Malgré tout, si elle n'arrivait pas à le saisir et qu'il retombait au sol après son attaque elle déciderait simplement de tracer sa route et continuer ce qu'elle avait initialement pensé faire, enjamber la barrière de feu, mettre de la distance et retrouver Hallyang pour lui faire cracher le morceau.

Ce dernier s'était bien moqué d'elle et l'avait utilisé comme appât, mais maintenant Ann connaissait sa manière de faire. Qui plus est ses grenades étaient assurément puissantes et à ne pas sous-estimer, mais de ce fait il ne pourrait pas les utiliser si elle était au contact. Qu'elle reparte avec ce ponéglyphe ou non, elle s'occuperait d'Hallyang. Ce dernier en savait manifestement beaucoup sur ce qu'il se passait ici et après tout qu'importe qu'il soit d'accord pour lui parler. En plus elle n'avait pas apprécié l'insulte bien qu'elle ne l'ait pas relevé sur le moment. Vergol pourrait le torturer une fois qu'elle le retrouverait et dans le pire des cas elle l'enverrait à Cordélia qui avec son hypnose saurait en tirer toutes les informations possibles. Elle se fichait complètement de l'état mental dans lequel il en ressortirait.

Résumé:
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 148
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue31/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue184/220[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (184/220)
Berrys: 327.895.000 B
Jeu 5 Jan - 22:39


l'armée des morts
groupe 1
ft. aslan moore, seiran yurei, yvan timble, ann bathory, noah fulgencio & oxyn
janvier 1508, ohara, west blue
__________________________________________________________


Sa paume doucereuse vint épouser les écailles fumantes de cette bête sous sa peau, d'une attention glissant sur son corps lorsqu'elle se défit de son échine comme un gage de remerciement silencieux. Elle sentit le sol sous ses pieds – si tant était qu'il pouvait être nommé ainsi – trahir l'instabilité d'une terre en proie au souvenir, tandis que son regard s'élevait vers l'orfèvre de ce savant gardien de vapeur. Là-haut, au creux de la voûte du ciel, il lui paraissait impossible de retrouver la trace des siens si l'on ne savait pas précisément où les trouver ; et d'un soupir salvateur, elle laissa ce fragment de soulagement lui échapper avec l'ombre d'un fin sourire tracé ses lèvres.

Elle pressa la chair de cette créature légendaire de quelques tapes légères du plat de sa dextre – comme pour lui susurrer une gratitude silencieuse – avant de s'éloigner tout juste de son ombre pour laisser ses yeux arpenter celle des débris de cette terre autrefois synonyme de connaissance.
Elle contemplait avec l'avidité d'un mourant chaque relief, chaque trace d'un passé qu'elle-même ignorait jusqu'à l'infime indice d'existence.

La jeune femme ne pouvait parvenir à dresser un mot sur ce sentiment qui étreignait son être : celui de se tenir en un lieu où sa présence n'aurait jamais dû trépasser, non pas face à l'interdit du Gouvernement, mais par sa seule existence en une terre appartenant à un autre temps. Elle était pourtant une île parmi tant d'autres, à laquelle l'on affublait autant de secret et de mystères que le monde n'en portât jamais ; ni plus, ni moins... mais il lui semblait qu'une infinité de détails se dérobaient à son attention, à chaque seconde, chaque instant. Chaque inspiration qui étreignait ses poumons d'un nouvel air de vie. Shura était incapable de le retranscrire : il n'était ni malaise, ni appréhension, ni menace ou inconfort.
Elle avait simplement la sensation d'être le témoin d'une autre époque où un tout autre univers avait existé – si l'on pouvait incarner plus folle idée que celle-ci.

Le reflet du lac lui offrit ce genre de revers, lorsqu'en le détaillant si profondément, les détours d'ouvrages parsemés sur son écume semblaient outrepasser le manteau de bruine couvrant Ohara. Illisibles, entachés par l'eau et le temps ou étrangement conservés : elle ne pouvait le savoir à moins d'empoigner l'un d'eux pour s'en assurer... si ce ressenti ne la tenaillait pas à s'empêcher d'effleurer le moindre objet de ce tableau d'autrefois.

Ses talons la détournèrent de la vue dont elle se délectait pour s'offrir à une autre, à celle trônant sur son flanc ou à son arrière pour mieux s'enivrer de ces lieux : mais tandis qu'elle avisait ses alentours, ce fut l'ombre d'une silhouette qui se dévoila à elle plutôt que le soupir de réponses enfouie.

Un homme, peut-être, ou une femme : elle ne sut réellement le dire avant que sa stature ne s'avance graduellement au rythme de ses enjambées et que ses traits ne s'extorquent à la tendresse du brouillard. Sa voix fut la première à trahir l'écho de son arrivée, d'un ton qu'elle ne pourrait qualifier de bienveillant ni d'hostile. Il s'imprégnait du statut quo amené avec toute rencontre nouvelle, amené à décider quel ton jouer.

Les sourcils de la jeune femme se froncèrent, finement, en l'observant ; il n'avait de familiarité que de celle du genre humain, de celle d'une âme en contemplant une autre sans aucun autre lien ne les unisse que celui d'histoire commune de leur espèce. Son attirail n'était paré d'aucune Croix de la Marine ni de son emblème que même les plus hauts gradés arboraient avec fierté. Là, au cœur de cette île, tout âme n'étant gouvernementale en était châtiée au prix de sa vie : qui était-il, sinon un pauvre diable enfreignant les lois à son tour ?

Shura redressa à peine son visage pour l'observer, le menton hissé avec l'assurance de la prudence. Elle retint à peine un léger rictus de s'imprégner de ses lèvres, avant de déclamer à son tour ;

« N'est-ce pas malvenu de demander le nom d'un autre sans avoir offert le sien ? », susurra-t-elle. « Je m'appelle Shura Emberys. »

Son regard oscilla sur la courbe de sa hache, d'une taille dépassant toutes celles qu'elle avait pu voir jusqu'ici empoignée par un homme et non des géants. Si cet individu faisait route vers la connaissance, ses objectifs pourraient entrer en conflit avec ceux des siens, à rechercher le même but ; mais au creux d'une île où son ignorance transparaissait davantage que son savoir, elle ne se risquerait pas à attiser des flammes de conflit.

« En ce qui concerne vos volontés, je n'aspire pas à vous en empêcher ; mais peut-être pourrais-je avoir votre nom en échange du mien ? »

Elle se retint, peut-être, de repenser à cette même rétorque qu'elle avait intimé à Albiero sous le couvert des dunes d'Alabasta : elle ne se souvenait de ces rivages de soleil que par fragments, ombres flottantes et éparses cachées derrière le voile flou d'une mémoire engloutie. Mais elle se remémorait son rire, cet air qu'elle connaissait désormais avec l'âge comme celui d'un adulte surpris face à la rétorque méfiante d'un enfant. Peut-être cette habitude lui était restée. Peut-être devait-elle blâmer Ambrose pour sa politesse extrême qui la poussait à la répéter malgré elle.

« On ne réponds pas à une question par une autre question., elle retint un sourire assiégé en l'entendant – elle jurait qu'Ambrose se tenait devant elle, et non pas cet inconnu. Je me méfie plutôt depuis quelques-unes des trahisons de fantômes du passé. Je te donnerais donc juste un pseudonyme appelle moi Halley. »

La jeune femme délaissa un soupir.

« Je vois. »

Son regard s'orienta une nouvelle fois vers l'horizon. Cet homme paraissait loin de l'hostilité ; alors peut-être pourrait-elle obtenir de lui quelles qu'informations supplémentaire sur la quête de ses partenaires. Ce révolutionnaire s'était fait énigmatique – trop pour sa curiosité.

« Vous avez parlé de chemin de la connaissance, Halley ; je pense que c'est un but que nous partageons, mais je crains de n'en voir aucun dans cette terre désolée, ou ce sont mes yeux qui me font défaut. Aucun document lisible ne semble avoir subsisté ici., déclara-t-elle sur un ton empreint de calme comme dépourvu d'accusations : il partageait sa curiosité face à son attitude engageante.
L'histoire de ce lieu et les secrets qu'ils préservent ne m'intéressent que très peu. Je suis ici pour passer mon flambeau, les miens courent à leur perte depuis ma disparition. »

Shura fronça les sourcils, surprise par sa rétorque. Sa disparition ? S'était-il excentré sur ces récifs en délaissant les siens, forcé à l'apathie en se cachant de la loi ? Elle connaissait le monde de la pègre pour son appétence de l'ombre et de la discrétion ; mais à en juger par ses mots, il lui semblait que c'était-là un acte forgé presque à regret, involontaire. Un choix loin d'être de son fait, mais intimé par le devoir de toute chose.
Elle voulut le questionner sur les siens, attirée par le désespoir auquel ils semblaient se destiner – mais certainement qu'il l'aurait dérouté en lui glissant que ce n'était pas sa place de le questionner sur leur identité, s'il ne voulut pas même lui confier la sienne, bien à raison.

Sa senestre effleura la pochette de cuir où subsistait l'ombre d'une petite dague : du bout des doigts, dans un geste qui s'inspirait davantage de la mélancolie que d'une arme que l'on empoignait pour débuter un affrontement. Son regard s'évadait ailleurs, jusqu'à l'orée de cette clairière improvisée – si bien qu'elle vit aux loin deux personnes s'approcher sans pouvoir les reconnaître à leur tour.

« J'ignore pour quelle raison vous avez été séparé des vôtres, Halley, mais un souvenir peut parfois se montrer plus puissant que la réalité ne l'a jamais été. Si votre départ se fait tant ressentir... leur laisser un peu de vous-mêmes, de votre volonté suffit parfois aussi simplement que le vent ne souffle sur l'océan. »

Elle se souvenait de celle de son amant. De son désir qu'elle mène une vie dont elle pourrait être fière, si ce n'est d'exception ; d'en galvaniser d'autre par ses objectifs de la même manière qu'elle ne paraissait l'avoir fait avec lui. Le temps l'en avait éloigné, la douleur aussi – mais elle se laissait doucement aller à le retrouver.

« Pensez-vous simplement trouver ce que vous recherchez ici ? »

Son regard s'ancra dans celui de son vis-à-vis, comme pour discerner s'il partageait une quelconque appartenance avec ces individus qui s'approchaient : car dans le cas où elle se retrouvait face à trois individus de connivence, elle ne pourrait si aisément s'en sortir si les crépitements d'un affrontement débutaient avec elle seule comme ennemie. Aethusa se tenait à ses côtés... mais elle craignait davantage pour les révolutionnaires dont la sûreté dépendait de sa malédiction.

« Les miens sont manipulés par d'autres mais ils sont bien ici, tout a été orchestré par cet homme mais son pouvoir semble être déréglé sinon il ne m'aurait jamais ramené moi.
Ramené ? », ses sourcils se froncèrent davantage.

Avait-il été kidnappé ? Était-ce cela qu'il signifiait à travers sa disparition, cet air involontaire qui transparaissait dans ses paroles ?
...Ou s'adressait-elle à un de ces êtres réanimés dont la mort s'était lassée ?

__________________________________________________________
récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3300

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 21 Jan - 13:21


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Numb310
Baromagnes,
Primé à 54.329.700 berrys.

Ayant observé avec patience les mouvements de l'homme-tigre lorsque celui-ci se battait avec la chair à canon que son capitaine avait pu obtenir avec les négociations qu'ils avaient pu mener face au vampire légendaire. Lorsque le Moore s'envolait alors en geppou pour frapper de toute ses forces l'hybride celui-ci dégainait alors une nouvelle flèche de son carquois qu'il tirait vers les pieds son adversaire avant d'en prendre une autre dans la foulée pour la frotter contre une partie de son équipement qui avait l'air renforcé. La friction fit la pointe de la flèche s'enflammer pour ainsi contre le coup du Moore avec la flèche enflammée à bout portant.

    - Tu m'as l'air bien plus coriace que tu ne laisses le prétendre.


Dirait alors l'archer avant de pivoter son corps légèrement sur le flanc gauche de son adversaire après l'impact qui lui avait quand même laissé une brûlure assez à la main gauche. C'est ainsi que le lieutenant de la marine pourrait voir ses jambes empêtrées par des bolas, le temps que la surprise marquerait sûrement son visage le pirate donnerait alors un coup de pied pour projeter son adversaire vers le sol. Baromagnes n'était pas seulement un adversaire spécialisé dans le combat à longue distance mais plutôt un combattant polyvalent qui avait plusieurs cordes à son arc pour surprendre ses adversaires. Le combat semblerait long et rude pour le lieutenant de la marine si celui-ci ne trouverait pas une solution pour déplacer le combat à un endroit où il posséderait plus d'alliés.


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Omod[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Koma10
Dai Zedong & Kichiko Koma

    - Ferme-la !!!


Crierait alors le Zedong dans la direction du trublion qui venait complètement de se révéler au public alors qu'il avait une position de tireur embusqué parfaite. Cette stratégie qu'avait utilisé le Kichiko était bien connu de celui qui avait été autrefois son disciple alors qu'il avait à peine le temps de réagir que Koma avait déjà fondu sur le révolutionnaire la main usant du haki sous sa forme éveil de manière consciente comme pour toucher le corps du maudit comme si il était renseigné sur qui était ce petit révolutionnaire.

    - Cela se voit même que tu t'es auto-imposé un entraînement car tu es faible. Tu as forgé des idéaux seul face aux tiens ? Tu as aidé la belle et l'orphelin en accord avec la révolution, c'est un conte qu'on raconte aux plus jeunes prétextant que la guerre est nécessaire pour libérer ce monde de ces injustices. Tu veux libérer un monde soumis à des entraves sans proposer d'alternatives, tu ne prônes juste l'anarchie et le chaos en vérité sans vouloir proposer une alternative.


Prêt à abattre sa lance sur le Seiran qui venait sûrement d'être surpris par la vivacité du Kichiko réanimé, celui-ci pointait alors son arme vers le jeune cornu au sol avant de ricaner à voix haute.

    - Penses-tu réellement que ces journaux ont raison ? Penses-tu que je suis mort des mains de ce gouvernement mondial qui se bats pour un combat tout aussi noble que celui des révolutionnaires ? Je suis mort décapité des mains d'une pirate et non de Ghetis Archer. Les Quatre Empereurs, Gold Roger, Rocks D. Xebec, les pirates ce sont des créatures qui incarnent le plus la liberté et le chaos de ce monde, c'est leur existence même qui crée le plus de peine que l'on essaye de combattre en tant que révolutionnaire.


Du côté du Fulgencio qui avait choisi de rejoindre l'île avec la nage, il pourrait avancer tranquillement sans trop se préoccuper des personnes qui l'entouraient, le chaos se calmait de plus en plus les cadavres sur pattes semblant avoir gagné une volonté d'avancer tous dans une seule et unique direction celle du centre de l'île. Alors que le civil pourrait facilement et rapidement gagner lui aussi le centre de l'île sa petite fuite serait alors interrompu par la présence de quelqu'un chopant alors sa cape à un endroit qui pourrait les cacher de la vision des autres protagonistes qui viendraient atteindre le lac.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Lectpo10
Morgans Hallyang,
Aventurier

    - Cours pas trop vite toi dans tout les sens, tu risquerais de nous faire repérer hahahaha.


Dirait-alors celui qui avait faussé compagnie plus tôt à la Bathory avant d'observer le nombre de personnes avançant progressivement vers le centre de l'île. On pouvait identifier plusieurs groupes, deux blonds qui semblaient entretenir une discussion ainsi qu'un groupe hétéroclite composé de l'ancien chef de la Cour Décima plus au nord du lac.

    - Pas le temps de faire les présentations mais tu vas m'aider enfin si tu sais nager bien sûr. C'est une course piégée par un capitaine pirate qui fait un peu le désordre mais y'a un beau trésor à la clé t'es avec moi ???


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Norlan10[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 14037310
Montblanc Norland & Centes Decima,
Plus Grand Explorateur du Monde & Ancien Roi de la Cour Decima

    - Cela on peut pas vraiment le dire. Il semblerait que c'est selon le bon vouloir du maudit qu'on revient directement sur pieds ou pas mais c'est à chaque fois à ses côtés. Les moyens qu'il a employé pour nous déplacer à travers les mers sont vraiment colossaux par contre comme si il avait une réserve illimité de berrys. A vrai dire on ne connaît pas nous même nos points faibles mise à part qu'une fois plongé dans l'eau nous disparaissons mais il est bien possible de nous ramener à la vie après ce procédé. Nous avons une position bien étrange car nous pouvons être considérés comme des créations de fruits du démons mais nous possédons encore la maîtrise passée de notre fluide. Le fonctionnement de ce fruit du démon m'est bel et bien étrange.


Dirait-alors Norland en marchant en approchant les rives du lac. Le petit groupe pourrait alors apercevoir d'autres personnes qui eux aussi approchaient les rebords du lac qui était en vérité immense.


    - C'est triste à dire mais si ils nous ont ramené c'est tout simplement pour pouvoir nous utiliser, même si nous possédons encore notre libre arbitre, ils peuvent nous considérer comme des armes ou des personnes capable de faire pencher la balance de leur côté. Semer le chaos en usant des légendes du passé, nous sommes peut-être aussi qu'un test pour qu'ils prouvent quelque chose au monde entier, un preuve d'une malédiction capable de lever une armée impossible à arrêter... Les objectifs de notre "bienfaiteur" si on peut l'appeler ainsi c'est véritablement nébuleux mise à part sa rancoeur et sa haine certaine contre celui qui serait l'homme le plus fort de cet époque... Liga D. Tengen.


C'est ainsi que Centes Decima respirait un coup devant les multitudes de questions assez naïves du Tonttata . En effet cette multitude d'informations pourraient peut-être complètement chambouler la façon dont il percevrait le monde, ce n'était encore qu'un débutant. Il prendrait alors le temps pour lui expliquer l'importance des ponéglyphes.

    - Ce que j'ai appris il y a longtemps lors de ma fuite sur le Nouveau Monde c'est que les ponéglyphes permettent deux choses. La première est de trouver les Armes Antiques, des armes de destruction massive capable de complètement raser un pays tout entier. La reproduction de l'arme antique Pluton miniature était suffisante pour détruire l'entiereté de Marine Ford, imaginez si un tel pouvoir tombait entre les mains d'un empereur il serait capable de gagner face au Gouvernement Mondial ainsi que face à ses autres rivaux par la seule puissance d'une arme de ce calibre. La seconde chose que permet les ponéglyphes et notamment de connaître l'histoire de ce monde est l'existence des Road Ponéglyphes, ce sont des ponéglyphes permettant de connaître la localisation d'un endroit que seul l'équipage du légendaire Roi des Pirates a atteint la première fois. Laugh Tale... Les fruits du démons éveillés, tu pourras l'apprendre bien plus tard si tu es maudit comme tu sembles l'affirmer lorsque tu auras compris complètement comment ta malédiction fonctionne. Pour le fluide c'est un pouvoir qui sommeille en chacun d'entre nous, c'est étrange que tu viennes de Greenbit et que tu ne connaisses même pas son existence cela dit.


Le groupe pourrait alors voir si il plongeait la tête vers le lac, que le fond de celui-ci semblait parsemer d'ouvrages avec quelque chose qui semblait être recouvert par ceux-ci. Sans la capacité de nager, il serait compliqué de récupérer ce qui se trouvait au fond de ce lac, ceci dit si quelqu'un avait un plan pour aider les revenants et les maudits à récupérer les livres il serait le bienvenue.



[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Arias10
Knightwalker D. Arias,
Leader Légendaire de la Révolution

    - Oui ramené, comme je l'ai été. Je suis mort, je suis une figure du passé. Mes commandants sont comme moi mais ont perdu le chemin et n'ont jamais atteint la sérénité. Moi aussi d'ailleurs... Si nous continuons sur ce chemin, la Révolution tout entière et ce que j'ai pu me battre pour la réunir dans le passé voué à un échec des plus total et à l'éradication du concept même de celle-ci, du concept même de révolution mondiale pour disparaître à ce que j'ai voué ma vie pour les réunir.


Dirait-il trahissant sûrement son identité celui qui avait choisi d'adopter un pseudonyme pour cacher sa véritable identité ne connaissant pas la personne qui lui faisait face même si il se sentait capable de l'abattre. L'ancien chef de la Révolution restait alerte en lisant progressivement à l'aide de son haki ce que pouvait ressentir la Emberys qui se tenait en face de lui.

    - Il ne saurait tous tarder à arriver sur ces lieux, Centes Decima et Montblanc Norland sont déjà ici, leur course arrive enfin à la fin tout cela pour apprendre l'histoire de ce monde et la révéler à l'entièreté de celui-ci.


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Second10
???

Si la parade de la Bathory semblait efficace face au pirate, celui-ci n'avait pas qu'un seul atout dans sa manche lorsque celle-ci essayait de plaquer celui-ci au sol. Elle ne connaissait pas le fonctionnement de l'électro des hommes-bêtes qui se basaient avant tout sur la capacité à créer des courants électriques à l'aide de l'électricité statique et de la friction des poils entre eux en augmentant sa masse capillaire celle-ci ne donnerait qu'une occasion pour l'homme-bête d'avoir une contre-attaque plus que surpuissante. Frottant alors son épée électrifié en taillant quelques cheveux par la même occasion, la décharge électrique libéré par l'action du pirate viendrait toucher l'ensemble du corps de la vampire alors qu'il n'en était pas capable au départ compte tenu de sa maîtrise de son art.

    - Tu es beaucoup trop faible pour moi. Je te dirais quand même le nom de celui qui sera ton bourreau. Alexei.




Ordre de Passage :  Aslan - Seiran - Yvan  - Bath  - Noah - Oxyn - Shura
Vous avez 96h pour poster, quand vous ne pourrez pas poster votre tour sera sauté !
Après 2 tours loupés sans prévenir l'animateur, vous êtes exclus de l'event.

Listes des PNJs :

Marine :
VA Bao Lian, Lvl 36, ??? - Statut Inconnu

Révolution :
Dai Zedong, Lvl 34, ???
Izaiah Chen, Lvl ???, ???

Civil :
Morgans Hallyang, Lvl 20, Usage de Grenades particulièrement puissantes.

Pirates de Porco Gwynn ap Nupp :
Porco Gwynn ap Nupp, Lvl ???, primé à 97.000.000 Berrys
Baromagnes, Lvl 27, primé à 54.329.700 Berrys, Retour à la vie des Ailes / Archer.
Alexei, Lvl 21, Electro
Kichiko Koma, Lvl 33, Haki de l'Armement Standard, Combat à la Lance
Taka Sayouri, Lvl ???[/center]
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aslan Moore
Tiger Fist
Aslan Moore
Messages : 328
Race : Homme-tigre blanc
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue36/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue173/350[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (173/350)
Berrys: 64.001.000.000 B.
Dim 22 Jan - 15:20
Il existe des combats où la victoire est souvent acquise avant même que l'affrontement n'ait lieu. Comme une évidence à laquelle personne ne peut contrevenir, où le mince espoir des perdants se trouve dans un miracle qui ferait pencher la balance. Malheureusement pour les truffions du pirate, Aslan n'avait clairement pas laissé le temps à cette bonne étoile d'agir pour eux, ayant rapidement supprimé la possible menace qu'ils pouvaient représenter. Une victoire rapide et sans bavure qui avait permis au Lieutenant de conserver de l'énergie pour ce qui l'attendait.

Cependant, il ne s'attendait pas à ce qu'un nouvel affrontement lui tombe dessus, avec un rapport de force plus égal, si tant est que l'on considérait une situation équivalente. Il y a effectivement des combats gagnés d'avance, mais rares sont ceux qui le sont en vérité, et cet homme volant ne tarda pas à le faire rappeler au Moore, lui montrant rapidement qu'il représentait une menace réelle qu'il ne pourrait pas éliminer d'un simple coup de poing bien placé.

Malgré tout, il s'y tenta, cherchant à jauger la puissance de son adversaire. S'il pouvait le mettre rapidement au tapis, ce serait l'idéal, mais malheureusement, ces quelques secondes d'échange avec lui firent rapidement comprendre que cela allait s'avérer plus compliqué que prévu. Ainsi, lorsqu'il vint tenter de lui infliger l'une de ses puissantes frappes pour lui couper le souffle et le laisser à la merci de ses assauts, le pirate ne manqua pas de réagir en coupant son mouvement grâce à des bolas , que l'homme-tigre esquiva avec peine sans pouvoir réellement empêcher l'une de ses jambes d'en subir les conséquences.

Et si l'effet de base de la contre-attaque ne fut sûrement pas celle escomptée, la surprise de la stratégie eut le mérite de perturber un court instant Aslan qui ne vit alors pas voir venir la seconde flèche plus dangereuse, venant frapper son poing américain qui la dévia pour qu'elle vienne se râper au niveau des phalanges, laissant derrière son passage une trace de brûlure désagréable qui stoppa net le Lieutenant dans son attaque.

'Chier.

C'est tout ce qu'il put dire avant de placer ses bras en opposition au coup de pied que vint lui infliger son adversaire, le renvoyant illico presto vers le sol. Le marine prit ainsi appui sur ses jambes pour amortir le choc, mais la chute ne le laissa pas indemne, l'obligeant à souffler quelques instants pour faire passer la douleur lancinante de ses muscles endoloris, chassant par la même occasion les bolas qui le contraignait.

Tu vas pas faire le malin longtemps, toi.

Observant à cet instant l'homme volant, Aslan tenta de comprendre comment il pourrait se débarrasser de son adversaire. Il savait qu'il n'avait aucun moyen réel de l'empêcher de lui envoyer ses salves de flèches, mais il savait surtout que son plus gros souci actuel était qu'il devait nécessairement le poursuivre dans les airs pour l'atteindre, un terrain sur lequel il était forcément perdant. La première étape serait donc simple : l'amener au sol et l'empêcher tout espoir de retourner dans les cieux.

Sur ce point, le Lieutenant se disait qu'il avait peut-être un peu plus d'option possible. Après tout, il n'était pas difficile de l'attraper. La question était surtout de savoir comment il pourrait le perturber suffisamment pour lui permettre de l'approcher sans souci.

En fouillant dans ses poches de manteau, il trouva rapidement la solution, récupérant le Flash-Dial qu'on lui avait fourni il y a quelques temps pour une mission, le cachant dans sa paume gauche en remplacement de son poing américain. Il recula ensuite, cherchant par ailleurs à esquiver un quelconque assaut de son adversaire qui n'était certainement pas resté de marbre en le voyant chercher à reprendre ses forces, et chercha notamment des restes de rochers ou d'arbres meurtris derrière lesquels se cacher pour un instant, gagnant un maximum de temps pour charger son dial.

Lorsqu'il estima avoir emmagasiné ce qu'il fallait, Aslan changea aussitôt de stratégie, espérant surprendre le pirate qui devait se demander pourquoi il fuyait jusqu'alors, réalisant à nouveau un Geppou pour venir à hauteur de visage, restant tout de même à distance suffisante pour pouvoir réagir à une nouvelle flèche. Une fois sa position atteinte, il tourna sa paume équipée dans la direction de l'homme volant et activa le mécanisme.

Prends ça.

Il déchargea aussitôt toute la lumière accumulée par le dial, espérant que celle-ci en avait encore en réserve pour produire le meilleur flash possible, mais ne perdit pas le temps de s'en satisfaire, conservant son Geppou pour essayer de passer derrière son adversaire et venir l'agripper au niveau du thorax, tout sourire, profitant de sa force d'homme-tigre pour le serrer le plus possible et maintenir la position.

Prochain arrêt : le sol.

Sans hésitation, il lancerait alors une puissante décharge électrique pour sommer sa cible et la faire tomber avec lui, comme une sorte de technique de catch. Si malheureusement cela ne donnait rien, Aslan viendrait alors attraper la première aile à sa portée, cherchant plutôt à placer une Pulsation du tonnerre bien sentie qui réduirait drastiquement, bien que temporairement, les bonnes capacités de vol de son adversaire.

Dans tous les cas, sa stratégie était simple : forcer le contact avec son adversaire pour l'empêcher de contrôler le combat à distance, et faire tout ce qui était possible pour le mettre au sol, où le combat serait certainement plus égal. Pour cela, ce n'était clairement pas quelques flèches dans le corps qui allait l'arrêter … et cette fois, il ne se laisserait pas avoir par de pauvres bolas.

Techniques utilisées:
Aslan Moore
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 226
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue30/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue12/120[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (12/120)
Berrys: 1.489.955.000 B
Dim 22 Jan - 22:58
L'Armée des Morts
ft. Groupe 1





Bordel de merde ! Ça faisait ... mal ? Yurei crachait un filet de sang mélangé à sa salive alors que son corps volait depuis le navire jusqu'au récif de l'île. Du Granit marin ? Non, le Trublion n'en avait pas l'impression. Pourtant Koma l'avait bel et bien touché, sacrément même. Personne n'avait réussi à toucher le Maudit depuis des années et ce dernier en aurait presque oublié la sensation d'une telle douleur. Mais même sans avoir oublié, le coup de Koma faisait sacrément mal.

Le sol réceptionnait le projectile volant, heureusement son fruit l'empêchait de vraiment souffrir de cette chute. Entraîné encore sur quelques mètres, le Blond au sol recevait les dernière tirades du Réprouvé. Bien sûr qu'il s'était entraîné, bien sûr qu'il était encore faible, il n'avait pas à rougir de ça. Yurei avait encore du chemin à parcourir et il était impatient de l'arpenter.

- Personne ne m'a raconté le moindre conte ! s'exclamait-il en toussant encore quelques minces tâches écarlates. Je te l'ai déjà dit, les seules fables qu'on a voulu me faire avaler sont celles du Constantinisme. Quant à l'anarchie, aux alternatives ... Je ne te répondrais uniquement que le chaos c'est le Gouvernement Mondial. Qui t'a dit que je ne mettais pas la Marine et les Pirates dans le même panier ? Il n'y a pas de différences pour moi entre un Dragon Céleste qui collecte un impôt aux braves gens sous la peur du fusil, leur Amiral en chien de garde et un Pirate qui brûle et pille à tout va.

Alors que le précédent coup avait rendu sa commissure rouge d'un filet de sang, la cage thoracique du Blond peinait à ne pas se mouvoir d'une respiration exagérée. Sa main effleurait le sol sur lequel il avait été réceptionné.

- L'alternative que je propose est simple, en anéantissant les inégalités entre les peuples la solidarité laissera place au pillage et à l'accumulation. Et les quelques impertinents qui essaieraient de changer ça seraient écrasés par la force du nombre de leurs opposants. Et je ferai partie de ces opposants partout dans le monde où se dressera un nouvel esprit tyrannique je me dresserai encore et nous nous dresserons encore plus haut. Je ne serai pas seul. Les esprits emplis de justice comme le mien sont présents partout, chez un Révolutionnaire, chez un Marine et même chez un Pirate, ne t'en déplaise ! Et de la même manière les enfoirés sont partout, Auster Litz, Ghetis Archer ou même Xebec si ça te fait plaisir. Ta vision réductrice est ridicule. Tu te crois éclairé parce que tu vois pas comme tout le monde mais t'es rien de plus qu'un embrumé.

La lance de Koma trônait entre les deux yeux du Révolutionnaire et pourtant il ne fléchissait pas face à ses convictions. Comment pouvait-il ? Quiconque connaissait son nom se doutait qu'un jour ses convictions, son irrévérence et ses nerfs emplis de rage causeraient un jour sa perte. Peut-être que ce jour était advenu, d'ailleurs ? Qu'allait en décider Mère Destin ? Il n'en avait pas la moindre idée mais dans tous les cas il ne la laisserait pas agir toute seule sans rien faire, sans se battre. Les paumes qui supportaient son poids contre le sol allaient être le récipient de la première carte qu'il jouerait pour tenter d'échapper au destin. Presque instantanément, l'élément neigeux de Yurei fut propulsé depuis et tout autour de son corps en un temps record. Une véritable explosion. Non, une éruption toute en hauteur.

Sa natte était balayée sous le souffle de l'expulsion en même temps que son propre corps était envoyé vers les cieux pour réinstaller de la distance entre les deux. Il espérait d'ailleurs ne pas avoir propulsé son seul corps mais avoir également réussi à éloigner Koma ne serait-ce qu'un instant. Avec un peu de chance, ce dernier avait peut-être même atterri dans l'océan et resterait même en son fond. Ne se sachant pas en sécurité sur la terre ferme, Yurei avait choisi la voie du ciel un plan spatial qu'il essayait peu à peu de transformer en son domaine. Dans l'espoir de maximiser ses chances, il faisait également pleuvoir les flocons et les vents froids sur la zone afin d'obstruer la vision de Koma et rendre sa position inaccessible.

Maintenant que la paire avait été projetée sur l'île, Yurei n'avait plus à s'inquiéter de touches des camarades avec ses propres techniques. Le souffle encore plus lourd maintenant qu'un large effort d'action venait d'être ajouté à ses blessures déjà présentes, le Trublion saisissait malgré tout son arme à feu de précision qu'il chargeait de deux balles spéciales.

- Ça ne suffira pas ... déclarait-il alors à lui même avant de reprendre une expression déterminée et porter son viseur à son oeil. Mais c'est pas une raison pour ne pas mettre toutes les chances de son côté.

Grâce à son Oeil perçant habitué au tir de précision dans les paysages du blizzard des campagnes et sommets de Yakoutie, le Sniper pouvait atteindre une cible même dans une épais brouillard ou une tempête de sable, permettant de garder un effort de précision même dans cette situation. C'est ainsi qu'il vint à tirer deux coups successifs vers ce qui devait être la position de Koma. Le second tir placé dans la trajectoire du premier vint dévier la balle qui la précédait pour lui permettre d'atteindre les poignets du Réprouvé. En effet, sur leur chemin les deux munitions se déployaient chacune en trois autres liées entre elles à la manière de bolas à l'exception que ces mêmes liens étaient joliment décorés de fils barbelés.

Avec ce coup, dans le meilleur des mondes Yurei immobilisait un Koma à présent incapable. Il s'attendait plutôt à au moins le ralentir. Il jeta un vif coup d'oeil au navire révolutionnaire qui était à présent à distance de la paire désormais ennemie.

- Je dois l'éloigner.

Conscient de la menace que représentait le Relevé et entretenant peu d'espoirs de l'avoir déjà mis hors d'état de nuire, Yurei toujours dans les airs prenait à présent la direction du centre de l'île et ce à toute vitesse. S'il avait précédemment essayé de brouiller la vision du Stratège il avait soit à présent retrouvé la trace du jeune homme, soit cherchait sans succès à l'avoir. Et dans un autre cas, le meilleur, Koma était immobile, n'était pour l'instant plus un danger et viendrait chercher Yurei ultérieurement. Dans tous les cas il ne fallait pas rester ici. Dans la lancée de sa course, le Révolutionnaire ne pouvait s'empêcher de se demander comment il avait été touché. Il n'avait pas senti de chaleur ou de feu, juste ce poing couvert de noir. Était-ce le fait d'un autre fruit ? Peut-être.

Pendant ce temps-là Polo le médecin avait assisté à toute la scène qui s'était précédemment déroulée sur le navire. Il maudissait Yurei pour son outrecuidance et l'importance trop grande qu'il accordait à ses valeurs. Un entêtement qui était très souvent déplacé, désavantageux et fatal pour plus d'une mission avec lui. Serrant ses poings autour de la garde de ses lames, le Saurien rangea ensuite ses armes pour se rapprocher de Dai Zedong et sa partenaire :

- Il y a des blessés ? Je peux m'en charger. Qu'est-ce qu'on fait par contre, on rejoint l'île pour mener la mission initiale ou on part aider Yurei ?


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Yvan Timble
Yvan Timble
Messages : 102

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue19/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue57/60[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (57/60)
Berrys: 10.000.000 B.
Mer 25 Jan - 16:11
Ah oui ça plaisantait pas les Ponéglyphes, ça contenait des informations vachement importante. Autant finalement le fluide il connaissait finalement (juste que les gens chez lui parlaient plutôt de Haki), autant les Poné ça ne lui disait rien du tout. C'est étonnant comme quelque chose d'aussi important semblait être à ce point peu mentionner. Après c'était peut être juste lui qui avait raté cette information, même s'il avait longtemps été espion éclaireur pour les Tont'attas, ce n'était pas non plus un gros réseau. Pour peu que cela ne semblait pas assez important sur le moment ou ne concernant pas son peuple et c'était le genre d'information dans une conversation qui pouvait vite filtrer. Le gnome était aussi plus intéressé par les informations martiales personnellement. Si on lui avait dit ce matin qu'il apprendrait des choses aussi importantes aujourd'hui ! C'était vraiment une journée bizarre, mais comme il y avait Mr Norland ça restait une bonne journée quand même.

- Donc là, on est ici pour ce qui est au fond de l'eau et aucun de nous trois ne peut nager le récupérer c'est ça ? C'est sacrément pas de chance ça.

Il y avait beaucoup d'information, mais le Gnome savait aussi quand il était temps d'arrêter de prendre des notes pour se concentrer sur les priorités. Dans le cas présent, c'était ce qu'il y a au fond de ce lac qui n'était pas petit d'ailleurs. Après pour Yvan, tout était gigantesque en général de toute façon donc c'était un faux problème en soi. Le souci c'est qu'aujourd'hui, ce fruit du démon rigolo qu'il n'avait jamais exploité tant que ça au point de changer sa vie, l'empêchait de venir en aide à Mr Norland. Ca c'était la pire des malédictions que cette curiosité d'il y a quelques années dans laquelle il avait croqué lui avait jamais fait. De quoi lui miner le moral un instant avant qu'il ne se reprenne. Ce qui était fait était fait et il ne pouvait rien y faire. Il fallait réfléchir et faire autrement, surtout qu'aucun de ces deux camarades ne semblaient avoir de solution à proposer également. Ils avaient peut être prévu de compter sur lui sans savoir avant qu'il était maudit. Hmm... Il leur fallait plus d'information sur la situation et sur leurs possibilités afin de prendre une décision, hors à défaut de nager ça c'était quelque chose que l'originaire de Green Bits pouvait faire.

- Je vais jeter un oeil aux alentours !

Sur ces mots, le Gnome sortit de son petit sac la seule chose qu'il contenait et que les deux revenants expérimentés reconnaitraient surement comme étant un Dial. Yvan à défaut de savoir son vrai nom lui le sortait surtout pour sa fonction bien pratique pour lui qui était de cracher du vent ! Réduisant son poids au minimum avec son pouvoir, il effectua alors un puissant bond tout en activant le coquillage céleste pour prendre un maximum d'hauteur. Il n'y avait pas que les civils de l'île qui avaient un jet pack, aussi artisanal le sien pouvait il être. Jetant son regard au lointain, il regarda d'abord vers l'océan et la côté, voyant quelques navires au loin. L'un d'entre eux était celui de la marine pour sûr, mais il n'avait aucune idée de l'affiliation des autres. Il y avait décidemment beaucoup de visite sur cette île interdite ! Reportant ensuite son regard sur l'île alors qu'il recommençait à descendre un peu, il pouvait voir que les gens semblaient se diriger de plus en plus vers le centre de l'île. Les revenants qui avaient stationnés chaotiquement dans la zone de bombardement étaient donc entrés en action. Le fait que cette île était devenu une sorte de vaste plaine ravagé suite à l'attaque d'il y a longtemps rendait son observation beaucoup plus facile au moins c'était déjà ça. C'était quoi là-bas d'ailleurs ? Un homme volant ? C'était difficile à dire, mais il avait l'impression que ça s'agitait. En tout cas ils ne venaient pas par ici, Yvan détourna donc rapidement son regard vers l'autre présence venant de cette direction et qui semblait fort d'avantage gigantesque que d'habitude. C'était ça un géant ? Très probablement et ça semblait faire honneur à leur réputation de taille ! Il aurait l'occasion de voir ça de plus près de toute façon vu qu'il fonçait lui aussi dans cette direction lui aussi ! Ca sentait pas bon ça. Accélérant sa descente pour donner les infos, il n'oublia pas pour autant de continuer d'observer, obtenant d'autres informations au passage. Il était temps de faire son rapport !

- J'ai vu qu'il y avait plusieurs bateaux amarrés à plusieurs coins de l'île, je suppose qu'ils ne sont pas tous ensemble du coup ? Les revenants par contre ils sont tous en train de venir par ici. Il y en a un il est gigantesque d'ailleurs et il arrive très vite ! Je n'ai pas vu de Marine par contre, je ne sais pas ou est passé monsieur chat. Il y a deux autres personnes de l'autre côté du lac, mais elles continuent de juste se parler pour le moment. J'ai aucune idée de dans quels camps ils sont et ce qu'ils veulent, par contre j'ai vu deux autres personnes pas très loin et elles, elles sont cachés !

Oui c'était l'information qui l'intéressait le plus pour le moment. Les deux blonds de l'autre côté du lac, ils étaient là depuis le début comme s'ils semblaient attendre quelque chose. Ca n'inspirait pas vraiment confiance au Gnome, pensant qu'ils pouvaient s'agir des chefs de bande des revenants qui attendaient l'arrivée des troupes avant d'agir. Par contre deux individus cachés, ça voulait dire des gens qui essayaient de ne pas être vu par les revenants, donc des alliés potentiels ! Avec les revenants qui arrivaient en masse et qui risquaient de les encercler, avoir un peu d'aide supplémentaire ne serait pas de refus. En plus eux ils pourraient peut être nager, ce qui serait un atout sacrément précieux dans ces circonstances !Demandant à Mr Norland et Centes de le suivre, il les mena donc directement vers la planque des deux il ne le savait pas encore civil afin de prendre la parole.

- Bonjour, vous aussi vous essayez d'échapper aux pirates ? On a trouvé ce qu'ils veulent, mais c'est au fond du lac et on ne sait pas nager du coup on ne peut pas aller le chercher. Les pirates sont en train d'arriver par ici. Vous voulez nous aider à récupérer le maximum de chose pour partir après ? C'est important !

Ne sachant pas trop ce qu'il pouvait dire ou pas sur ce qui était au fond de l'eau, le Gnome préféra rester vague sur cette partie. Au pire Mr Centes il parlerait hein, Yvan préférait essayer d'aller sur l'essentiel surtout que va savoir si ces deux là etaient vraiment des alliés ou pas. Après s'ils ne voulaient pas être encerclé par l'armée des revenants et éliminés par les pirates, ils risquaient de vouloir s'allier à eux qu'ils le veuillent ou non. Quand au détail sur quoi faire du "trésor" il serait toujours temps de régler ce genre de chose une fois en sécurité. Sauf que c'est à ce moment là que le Tont'atta sembla remarquer que la paire en face de lui semblait un peu étrange quand même.

- Vous allez bien ? Vous êtes blessé ?

L'un des deux civils semblait en effet assez mal en point et vachement pas à l'aise et ça ne semblait pas être à cause de l'incroyable charisme de Mr Norland.
Yvan Timble
Revenir en haut Aller en bas
Noah Fulgencio
Noah Fulgencio
Messages : 41

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue22/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue61/80[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (61/80)
Berrys: 58.400.000 B
Jeu 2 Fév - 0:49

L'Armée des Morts    



Groupe 1

▬ Let's go and see the army of the dead, they might be fun to be around ! Who knows ?

 

Arrivé sur la plage, j’ai mis quelques instants à me remettre de mes émotions. Je ressens encore la douleur vive que ce monstre m’a fait ressentir en me transperçant presque d’un coup de poing. Exténué sur la plage, je suis quand même resté en alerte, regardant tout autour de moi, mes yeux se fixant même parfois sur le bateau pour vérifier qu’il ne s’approchait pas trop. S’ils vont arriver sur place, moi je dégage, je vous assure. J’ai mal partout mais j’ai un peu moins de mal à respirer alors je me redresse à l’aide d’une branche que j’ai trouvé à portée de main. D’habitude, c’est ce que j’utiliserai pour me battre mais je suis tellement cassé que juste une canne, ça me va, c’est pas mal de déjà se déplacer.  

Je fais le premier pas vers le seul endroit qui me semble logique, si la personne qui vient de me mettre dans cet état vient de là où je viens, je vais partir à l’opposé du plus vite que je peux, même si j’en arrive à devoir nager depuis l’autre côté de l’île pour m’échapper. Je me mets donc à me diriger droit vers le centre de l’île, mon corps pèse une tonne et ce foutu jet pack encore plus, quelle idée d’avoir voyagé avec ça ! Oh et puis, si j’en avais l’opportunité, je le referai sans hésiter en vrai, c’était marrant ! Bon, jusqu’à ce que je tombe à court certes ! Il me manque plus que du carburant et je pourrais repartir vers de nouvelles aventures.  

Je suis très mal en point mais je suis désormais parti dans un monologue mental interminable, je ne remarque même plus les choses qui se passent autour de moi et je marche juste, très lentement, en m’appuyant sur ma canne de fortune. Je ne vois pas les silhouettes au loin qui partent dans la même direction que moi, il faut dire que je suis tellement exténué que je ne vois presque rien, c’est l’adrénaline et la peur de ce mec à la lance qui me fait bouger ! Et je pense qui si vous étiez tombé contre lui, vous feriez pareil.  

Alors que je passe à côté d’une zone avec beaucoup plus de débris, je sens quelque chose me tirer vers l’arrière. Et merde, je me suis pas accroché dans une branche ou quelque chose comme ça avec ma cape j’espère !? Si je la déchire, j’en connais une qui va me tuer. Bizarrement, je tombe pas en arrière mais je suis attiré derrière des rochers, je tombe sur le bassin et je ne peux pas m’empêcher de grogner de douleur. Je lève la tête vers la personne qui m’a stoppé alors que j’étais en train de fuir à une vitesse extrême.  

Je le fixe, je l’entends parler mais mon cerveau calcule rien. Je l’entends juste rire et je me mets à cligner très fort des yeux avant de hurler.  

QU’EST CE QUE VOUS DITES ?!?!” Alors que je mets ma main à côté de mon oreille, tournant ma tête pour mieux l’entendre.  

Peu après ma remarque, je vois une personne de très petite taille s’approcher. Je me mets à quatre pattes pour la regarder de plus près, je vois quedalle. On voit dans mon regard que j’ai limite envie de le toucher pour être sûr que c’est pas une illusion. Peut-être que ce voyage est juste un gigantesque bad trip, j’ai jamais vu quelqu’un d’aussi petit. Je comprends à moitié ce qu’il dit aussi mais je réponds à ce que j’ai pu capter.  

Des pirates ? Non non non... J’étais avec la révolution ! Et... Et il y a ce mec énorme qui est arrivé avec sa lance et puis BOOM il m’a mis un gros coup de poing dans le ventre et j’ai failli mourir ! Il faut s’enfuir, ils arrivent de là-bas !” Et je pointe dans une direction aléatoire comme je suis complètement perdu. “ Et puis j’ai rencontré ce monsieur-là, il parle d’une chasse au trésor.” Je jette un regard à l’homme qui m’avait interpelé en attrapant ma cape et puis je hausse les épaules. “Et puis j’ai une question. On est où là ?“  

Je suis stupide mais au moins, je sais nager c’est déjà ça !     

HRP:
Noah Fulgencio
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 148
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue31/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue184/220[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (184/220)
Berrys: 327.895.000 B
Lun 6 Fév - 11:53

l'armée des morts
groupe 1

ft. Aslan Moore, Seiran Yurei, Yvan Timble,
Ann Bathory & Noah Fulgencio

Janvier 1508, Ohara, West Blue



Les sourcils de la jeune femme s'arquèrent, finement, sous l'onde des paroles de son vis-à-vis ; déclamées avec toute l'assurance d'une voix dérobée à la mort, elles lui apparaissait comme le soupir d'une autre vie, dont le seul regret tiraillait sa présence en ses lieux. Il n'était nulle âme kidnappée, à la merci d'une autre – du moins, pas tout à fait. Sa chair était l'orfèvre du passé, son esprit l'invité du présent : elle se tenait, là, face à l'une des reliques d'un nécromancien... et d'un homme qui avait accompli ce qu'elle désirait réaliser plus que tout au monde.

À travers ce fluide qui était le sien, le blond pourrait remarquer une myriade d'émotions la traversant – mais aucune s'affublant des traits de la colère ou de la menace. Surprise, réalisation, regret, frustration et espoir : voilà ce que cette rencontre lui évoquait. Son regard se redressa dans le sien, élevé par une noblesse n'étant ni celle du sang ou du pouvoir.

« Alors aidez-moi, Halley. »


Ses chevilles pivotèrent, finement, vers l'étendue d'eau s'offrant à elle comme le fragment d'océan d'un autre monde.

« J'avais autrefois prêté serment au Gouvernement Mondial. », sussura-t-elle. « J'étais l'une de ses soldates ; puis lieutenante... jusqu'à ce que quelqu'un me fasse entrevoir la profondeur de son imperfection. Le décret Décima y fut pour beaucoup. »


Son regard s'ancra quelques instants sur les détours de ces silhouettes qu'il avait annoncé plus tôt, comme si, de là où elle se tenait, elle pouvait faussement discerner les traits de Centes, tel une illusion d'autrefois. Elle détourna son corps de cette vision, pour de nouveau laisser planer ses iris dans ceux du blond, à demi tournée vers lui.

« J'ai embrassé la révolution dans ce souvenir, dans l'espoir de pouvoir le changer, lui offrir la dignité qu'il eût autrefois comme protecteur du peuple et le reformer... seulement pour être témoin des restes fragmentés de ce qu'elle ne fut autrefois.
Les mouvements sont redevenus ce qu'ils étaient : les seuls emblèmes d'aspirations individuelles. La révolution Constantiniste, le plus récent d'entre eux, est divisée par deux camps qui ne peuvent s'entendre et qui, pourtant, se forcent à se considérer comme des alliés... ce que beaucoup d'autres se refusent. La révolution coexiste, les mouvements s'entremêlent lors d'opérations, mais elle n'est que le vague reflet de celle que dirigeait autrefois Arias comme un seul homme.
»


Un soupir faiblard échappa ses lèvres, taraudé par le poids de cette figure d'antan auquel la comparaison ne cesserait d'être faite : comment mener la révolution vers un nouveau futur, sans être constamment rattaché à son passé ? À être amenée à repenser au Knightwalker, à penser que son âge d'or ne se trouve que dans les années achevées et non celles à venir ?

« Sa mort fut comme un coup de marteau qui brisa tous les liens qui les unissaient. J'admire son œuvre au plus haut point : elle représente tout ce que j'aspire à reforger... à un détail près, peut-être., souffla-t-elle. Un chef incontesté de la révolution n'a qu'une seule faille : une fois sa tête coupée, un corps cesse de s'animer, de vivre. »


Une profonde volonté remplaça ces émotions d'autrefois, portée par un nouvel espoir, par la possibilité hors de ce temps de pouvoir rencontrer l'un de ses prédécesseurs : l'un de ceux qui avaient voué leurs vies à voir tous ces mouvements unis, comme il ne lui avait dit.

« Je voudrais faire de la Révolution un hydre ; une âme unique ayant autant de têtes qu'il n'existe de ses mouvements, afin qu'elle ne souffre plus jamais de la faiblesse qu'entraine le trépas de son guide. Toute cause a besoin d'un symbole, d'un meneur auquel se raccrocher... et nous n'y faisons pas exception. La révolution en aura un, elle aussi, certainement : mais tant qu'elle dispose de chefs sur lesquels se reposer pour nous unir, j'ai bon espoir que cette infortune ne se répète pas. »


Sa mâchoire se tendit ; et à cet instant, Halley pourrait ressentir une vague de frustration étreindre ses chairs à travers son Fluide, sans pour autant qu'elle ne la laisse la submerger. Ses paupières se fermèrent quelques secondes, comme pour s'attarder, avant qu'elle ne laisse sa voix déclamer sa plus grande énigme.

« Vous qui avez voué votre vie pour les réunir, pour fonder cette révolution mondiale... Si vous les aviez tous devant vous, en cet instant ; si vous n'étiez qu'une âme parmi toutes ces petites voix nouvelles, plus proche de l'inconnu impudent à leurs yeux que d'un homme ou meneur respecté... que leur diriez-vous, Halley ?, son regard vogua ailleurs, sur sa poigne, sur les reliefs aqueux du récif. Cette légitimité acquise par l'expérience... je la comprends comme elle me frustre au plus haut point : comment un nouveau venu pourrait saisir la complexité des rapports entre toutes les révolutions ? Leurs passés, leurs griefs ? Comment se faire entendre lorsque l'on pense n'avoir aucun poids si ce n'est celui de notre propre volonté ? »


Son visage trahit l'émotion profonde qui s'agitait en elle, aussi bien perçue par son Fluide de l'Observation dont elle ignorait le poids que par ses propres yeux. Elle inspira, lourdement ; gonflant ses poumons d'autant d'air humide qu'elle ne le pouvait – comme pour se rappeler à sa tâche avant d'abandonner les rives aux alentours.

« Je pourrais me dire que je dois les forcer à m'écouter, me faire entendre... mais la loyauté ou le respect ne sont pas de ces choses que l'on achète ou que l'on peut contraindre. Peut-être suis-je simplement trop pressée, que gravir les échelons est la seule façon d'y parvenir au rythme de faits d'arme. »


Elle glissa son regard d'océan dans celui du blond, enfin ;

« Comment avez-vous fait ? Comment puis-je les aider, tant ici, sur cette île qu'à travers le reste du monde ? »


Son ton, lui, se fit plus doux lorsqu'elle le questionna, quelques instants plus tard après avoir entendu sa rétoque, sur l'origine de ces lieux :

« Savez-vous pourquoi tous se rassemblent inévitablement vers le centre de cette île ? Le secret sur l'histoire que vous avez mentionné... se cache-t-il sur ce lac ? Dans ses tréfonds ? Plus loin, peut-être, avec cette façon dont ils donnent l'impression de converger jusqu'ici ? »



récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3300

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 17 Fév - 23:18



[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Norlan10[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 14037310
Montblanc Norland & Centes Decima,
Plus Grand Explorateur du Monde & Ancien Roi de la Cour Decima

L’Arbre de la Cognition avait chuté. Les eaux du lac étaient parsemées de racines mortes, tandis que la végétation n’avait jamais su réellement se frayer un nouveau chemin en ces lieux. Les bombardements résonnaient encore dans le paysage : les murs effondrés des maisons qui abritaient autrefois les familles des archéologues, les vêtements usés qui trainaient sur le sol. Des poteries brisées, des ustensiles rouillés, et quelques morceaux de bois putréfiés par le temps, asséchés puis à nouveau humidifiés… Les restes de terre qui marquaient l’absence de vie n’étaient qu’un désert certain. Le voyage des extrémités de l’île à son centre n’avait jamais été aussi court, et aussi peinant. Pour Centes Decima, né en ces lieux, voir sa terre natale dans un tel état réveillé un sentiment d’injustice qui l’avait poussé à prendre les armes.

Il écoutait Yvan parler, tout en se penchant au-dessus du lac. Il eut un sourire tendre face à ce petit bonhomme à l’enthousiasme certain, qui n’était pas sans lui rappeler… Lui rappeler qui ? Son regard se perdit un instant face à son objectif inatteignable. S’il plongeait, jamais il ne retrouverait le savoir perdu, arraché aux mains de son peuple.

    - Jeter un coup d’œil ? C’est intelligent, remarqua Norland en acquiesçant avec un mouvement de tête admiratif, les bras croisés vers le lac.
    - Nous avons toujours été proches de la vérité, et pourtant… Elle n’a jamais été aussi éloignée. Heureusement que les écrits d’Ohara avaient été pensés de manière originale.

Peu de personnes le savaient mais les feuilles plongées dans l’eau n’étaient pas faites de papier. Le Gouvernement Mondial avait cru détruire toute la connaissance de cette île grâce à son Buster Call, cependant le papier n’était pas le seul moyen de conserver ce qui se trouvait là… Les gravures avaient en effet joué un rôle essentiel. Plus exactement, les gravures qui permettaient de produire en plusieurs exemplaires des livres de bonne qualité. Certains modèles avaient ensuite été reliés. Or l’île n’avait pas été détruite si longtemps que cela auparavant. Le reste des livres artisanaux n’était sûrement pas encore détruit. Et qui sait ce qui se trouvait d’autre au fond de ce lac ?

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Lectpo10
Morgans Hallyang,
Aventurier

Quand Yvan revint, il pourrait voir les deux revenants en train de scruter les alentours. Ils écouteraient ce qu’il avait à dire, se jaugeant du regard sans inquiétude, avant de suivre le Tontatta dont l’énergie était sans nul doute aux antipodes de celle du Decima.

    - Pile poil ce qu’il me fallait ! S’amusa Morgans alors que son regard s’était tourné non pas vers ses interlocuteurs mais vers le lac. Et toi, fais pas ta chochotte. On y va !
    - Nous sommes à Ohara, répondit Centes sans porter son attention vers le Hallyang mais bien vers l’autre civil. Plus exactement à quelques mètres de là où se situait autrefois l’Arbre de la Cognition, centre de partage des connaissances de l’île, et d’une partie du monde, annihilé par le Gouvernement Mondial lors d’un Buster Call. Si vous voulez d’autres détails, je peux vous les donner en chemin… Et nous pouvons regarder cette blessure de plus près.

Il inviterait à la fois le gnome et les deux civils à le suivre, voyant Norland prendre dans ses bras un Noah qui aurait sûrement du mal à se débattre, sauf s’il émettait directement le souhait de marcher ou de partir, auquel cas il ne serait forcé à rien. Et effectivement, arrivé au bord du lac, l’érudit qu’était Centes prendrait soin de regarder la blessure et d’appliquer les premiers soins avec les moyens du bord. Il n’était certes pas expert en médecine, mais il agissait avec parcimonie.

    - Merci, petit homme, ferait le Montblanc en souriant.

Il n’aurait pas le temps de terminer que déjà le civil plongerait dans l’eau, dans le but d’atteindre le fond du lac. Le cratère était assez profond, et il fallut bien deux minutes et demi pour voir Morgans regagner la surface. Les mains vides.

    - Je vais pas pouvoir tout remonter, mais y’a une grosse pierre au fond.
    - Un Ponéglyphe… Il est donc toujours là.
    - Il est caché par les racines, et on ne voit pas grand-chose.
    - Yvan, dans les maisons là-bas, ferait Centes en désignant des ruines. Il devrait y avoir des cordages, et de quoi aider ce cher…
    - Morgans ?
    - Décidément. Ce cher Morgans à remonter le maximum d’affaires. Peux-tu aller les chercher ?

S’il acceptait, le Tontatta serait sûrement amené à réaliser un aller express. En revanche, Noah devrait choisir s’il risquait de rouvrir sa blessure en plongeant, ou s’il papotait avec les personnes présentes en haut.


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Arias10
Knightwalker D. Arias,
Leader Légendaire de la Révolution

L’histoire de Shura lui rappelait celle d’Andromède et de tant d’autres soldats révolutionnaires qui avaient quitté le Gouvernement Mondial, déçu de ses actions, révoltés par ses méfaits. Arias n’était pas tiraillé par son incapacité à finir la mission qu’il s’était confié de son vivant. Il ne regrettait pas son sacrifice, et aurait sûrement fini par partir en paix si, en le ramenant, son interlocuteur ne lui avait pas expliqué ce qui s’était produit après sa mort. La Révolution avait éclaté.

Le lac devant eux et les figures ne l’inquiétaient pas. Il avait le cœur lourd de ce qui se passait ailleurs sur l’îlot qui renfermait les brides les plus importantes de l’histoire de ce monde. Comme s’il avait tout le temps du monde, il s’assit en tailleur sur un morceau de racine morte qui dépassait des eaux clairsemées de l’étendue d’eau. Ses yeux quittèrent se perdirent sur la silhouette de Shura. Entendre parler de son absence renforçait ce sentiment qui le maintenait ici. Pourtant, écouter la révolutionnaire parler avec tant d’ambition l’apaisait aussi : certains gardaient encore l’idéal qu’il s’était forgé. Quand tout cela avait-il commencé ? Quand était-il devenu le héraut de toute cette idéologie ?

Shura pointait du doigt l’endroit même où se trouvait le point faible de l’ancien leader révolutionnaire. Et en fermant les yeux, il pouvait entendre ce discours vindicatif enrobé par des paroles justes répété des dizaines, des centaines, des milliers de fois. Que ressentait-il ? Il était humain, autrefois. Il avait abandonné ce statut pour n’être plus qu’un représentant, comme un Paladin perdait son identité, comme un Empereur perdait son individualité… Mais aujourd’hui, l’Emberys le ramenait à son statut d’humain.

Et il serra le poing en répondant d’une voix blessée :

    - Ils ont abandonné ce que j’ai créé. Ils ont bafoué mes sacrifices. Et tout ça pour quoi ? Pour l’orgueil de prendre une place qui n’était destiné qu’à un symbole ? Pour se perdre au sommet ?

Son visage juvénile n’avait pas perdu la capacité de pleurer, et ses yeux étaient devenus humides sous l’émotion.

    - Le secret est que chacun veut sa part du gâteau. Qu’il faut être prêt à faire des concessions, des sacrifices. Quand Vadim Oulanov a concédé sur la plupart de ses attentats en amenant ses hommes, il a gagné du pouvoir décisionnel. Quand Andromède Elpa a rejoint notre cause, c’était en échange de notre protection. A présent pour unir les Révolutions…

Il avait arrêté de s’émouvoir. Le buste était levé, le regard clair.

    - Ils ont besoin de voir leurs ressemblances, et l’efficacité de leur union. Et vous pouvez leur montrer la voie, Shura Emberys. Si vos paroles reflètent votre idéologie, alors n’abandonnez pas. Qu’importe que vous soyez une jeune pousse ou une vieille branche, vous pouvez toucher vos alliés. Rassemblez-les… Et n’oubliez pas que tout est dans l’acceptation des revendications : trouvez des compromis sans jamais faire de concessions. Vos actions parleront pour vous.

Son regard se tourna alors vers les rives de l’île, et non plus celles du lac.

    - Kichiko Koma regrette d’avoir laissé son frère seul. Et Sayouri… Je me chargerai de Sayouri. Au fond de ces eaux se trouvent les secrets les mieux gardés de l’humanité. Des ponéglyphes, mais aussi des informations dont je ne saurais trop déterminer la valeur.

Il mit ses mains sur genoux, les fléchit et se leva.

    - Vous assurerez la suite à partir de maintenant. Rejoignez Centes et Norland, je suis sûr qu’ils voudront partager leur savoir. Merci d’être vivante.

D’un geste brusque, il s’élancerait en direction de ses alliés, si Shura ne le retenait pas beaucoup plus longtemps.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Koma10
Kichiko Koma

Des deux frères Kichiko, Koma avait toujours été le plus simple. C’était Jonas qui faisait les plans, c’était lui qui commandait tandis que son frère se contentait d’obéir. Ils avaient trouvé leur équilibre dans ce monde qui ne leur avait fait aucun cadeau. Pourtant le plus protecteur des deux avait toujours été Koma. Après la mort de leurs parents, ils s’étaient rendus à l’évidence que ce monde ne proposerait pas d’alternative à leurs maux et qu’il faudrait prendre les choses en main. Jonas était persuadé que ce rôle lui revenait : il était l’élu et rien ne pouvait se mettre en travers de son chemin. Mais le lancier l’avait toujours su : son frère était un homme comme les autres. Ses capacités de leadership n’étaient pas excellentes, il ne se hissait pas hors du lot lors des combats et son fruit du démon n’apportait pas une suprématie absolue sur ses adversaires. De son vivant, il omettait tout cela, mais mort… Mort il avait compris que tout était devenu un danger pour son frère.

    - Tu ne comprends pas. Tu ne sais pas.

Sa vision n’était pas obstruée. Il savait qu’il avait raison. S’il n’avait pas raison, que lui restait-il ? Sa lance ne bougea pourtant pas. Seiran avait réussi à le faire réfléchir plus loin. Connaissait-il des marines ou des pirates qui ne rentraient pas dans sa vision du monde ? Il se souvenait de certains d’entre eux, mais avait toujours cherché à asseoir la suprématie de son frère sur eux. Il était intransigeant de son vivant.

Ce laps de temps fut suffisant pour que la neige ait l’effet escompté. A l’exception que Koma ne fit que quelques mètres en arrière, ses forces semblant revenir progressivement. Il expira un instant et hurla, le corps insensible au froid, la voix perdue dans le vent :

    - Si tu crois si facilement ces personnes-là, c’est que tu n’as rien à protéger. Ils te trahiront. Tu seras trahi ! Ils ne protégeront pas les personnes que tu aimes. Tu devras le faire toi-même !

Son énervement se voulait de plus en plus important. Il n’avait pas trouvé la paix, et peut-être que son côté buté l’empêcherait un jour de la trouver. Yurei avait répandu son élément, mais s’il s’approchait trop près il pourrait sentir la lance recouverte de Haki trancher dans tous les sens. De même, les balles barbelés seraient prises dans les mouvements de lance, coupées en deux sans jamais atteindre leur cible. Ce ne serait que sur le tard que Koma remarquerait l'absence de son adversaire et entamerait sa course en direction du maudit en fuite.

De leur côté, les deux révolutionnaires de Ka s’étaient tournés vers le saurien, l’allié de Yurei qu’ils toisaient. Dai et Izaiah regardaient la tempête levée par le Logia. Pouvaient-ils profiter de cet élément pour abattre Koma une bonne fois pour toute ? Comment ? Il fallait essayer quelque chose.

    - Izaiah et toi, vous allez continuer. Notre mission est prioritaire. Je vais finir Koma avec Seiran.
    - Entendu. Fais attention, ferait la Chen.

Il lui fallait à présent une ouverture suffisante pour amener son ennemi et l’acculer jusque dans l’eau. De là, ce revenant subirait peut-être le contrecoup de la mer… Du moins c’était l’idée qui trottait dans la tête du Zedong depuis quelques instants.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Numb310
Baromagnes,
Primé à 54.329.700 berrys.

De tous les pirates présents sur l’île, Baromagnes n’était ni le plus puissant, ni le plus atypique. Pourtant il avait cela de particulier qu’il s’adaptait aisément à chaque situation. Privé de vision, l’hybride n’était pas sans ressources. Ainsi il recula à nouveau pour se dégager de l’espace, ce qui rapprocherait un peu plus le lieutenant de la marine et le pirate du lac. Pourtant sans savoir quelle distance mettre en son adversaire et lui-même, Baromagnes n’arriverait pas à distancer le marine. L’assaut s’abattrait sur lui et le ferait chuter sur le sol, à une petite trentaine de mètres du lac, provoquant un nuage de fumée.

Mordant le bras qui lui tenait son thorax pour surprendre Aslan, le pirate utiliserait ses pieds pour envoyer son adversaire valser dans les airs au-dessus de lui. Le torse de l’homme-tigre volerait sûrement peu loin, lui encore attaché s’il ne résistait pas trop, mais son adversaire en profiterait pour décocher une flèche dans la direction où il venait d’expulser son ennemi. Il voudrait sûrement remettre de distance, pourtant son contrôle sur ses ailes était perturbé. Proche de là, deux figures s’étaient avancées vers le lac et allaient bientôt atteindre la position du lac. Sayouri et Porco allaient bientôt avoir en vue les personnes des personnes qu’ils abattraient sans sommation…

    - Twag fek mésèles ?

La mâchoire du pirate ne donnait pas réellement les bonnes syllabes. S’il réussissait à remettre un peu de distance, il enverrait une petite bombe en direction de son ennemi qu’il éclaterait à distance d’une flèche. Celle-ci libèrerait une odeur nauséabonde, masquant grâce à son effet « déconcentrant » une seconde flèche en direction de la cuisse de l’homme-tigre.




Ordre de Passage :  Aslan - Seiran - Yvan  - Bath  - Noah - Shura
Vous avez 96h pour poster, quand vous ne pourrez pas poster votre tour sera sauté !
Après 2 tours loupés sans prévenir l'animateur, vous êtes exclus de l'event.

Listes des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aslan Moore
Tiger Fist
Aslan Moore
Messages : 328
Race : Homme-tigre blanc
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue36/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue173/350[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (173/350)
Berrys: 64.001.000.000 B.
Sam 18 Fév - 17:26
Au plus grand plaisir d'Aslan, son assaut se révéla plus efficace qu'il ne l'aurait imaginé. Son adversaire aveuglé par le Flash-Dial chargé recula en effet pour prendre de la distance et empêcher le Lieutenant d'en profiter, sans pour autant montrer de signe défensive claire, laissant ainsi les ouvertures que l'homme-tigre cherchait à avoir pour atteindre l'homme volant. De ses expériences passées, il avait appris que le point faible des attaquants à distance se situait surtout dans la perte de vision et de repères. Cependant, il avait plus d'une fois pu faire face à des ennemis assez intelligents ou doués pour pallier à ce problème, mais c'était malheureusement quelque chose que le Moore ne pouvait pas savoir avant d'avoir essayé, surtout en ce qu'il s'agissait d'un élément d'une grande importance : le Haki.

Au cours de ses entraînements à Marineford, le maître d'Aslan lui en avait plus d'une fois fait mention, lui ayant bien vite inculqué le danger qu'il pouvait représenter dans un combat. Entre l'armement qui devenait littéralement une force de frappe capable de prendre des formes diverses et l'observation qui constituait un obstacle réel à la ruse et à la surprise, il devint évident, autant pour son maître que pour le Moore, que le désormais Lieutenant devait apprendre à s'en prémunir. Notamment pour l'observation, véritable ennemi de son pouvoir de maudit.

Malheureusement pour lui, malgré ses entraînements et ses divers affrontements sur le terrain, il n'avait jamais eu l'occasion d'en comprendre réellement le fonctionnement, ou du moins de trouver un moyen de passer outre. Plus encore, lui-même n'avait pas réussi à vraiment les apprendre, ou en tout cas n'avait jamais réussi à en faire un usage convenable. Son maître avait bien enseigné de lui apporter les bases pour qu'il puisse les apprendre convenablement, mais il n'en eut tristement pas le temps, laissant le Moore dans le flou et avec pour seules voies de développement de pousser son entraînement au maximum jusqu'à ce que ses efforts paient.

Cependant, il fallait bien reconnaître qu'Aslan n'était pas le plus assidu quand il s'agissait de s'entraîner. Et avec son accession au poste de Lieutenant, ses divers déplacements qui s'en était suivi puis le fait qu'il ne cessait de s'inquiéter quant aux déboires de sa fille et du maintien de la bonne cohésion de son unité, il avait préféré concentrer son évolution sur ses points forts, là où il connaissait bien le potentiel encore latent qu'il pouvait réveiller.

Ainsi, le Haki restait pour lui une menace sérieuse, et savoir que son adversaire du moment n'en semblait pas doté le rassura pleinement sur sa capacité à s'occuper de lui. Montrant dès lors une détermination renouvelée, il s'était élancé, maintenant son Geppou pour atteindre sa cible par l'arrière, profitant évidemment du fait qu'il soit devenu invisible à ses yeux, parvenant alors à l'agripper pour lui lâcher une bonne dose d'électro depuis ses jambes, désorientant le volant qui vint tâter le sol pour son plus grand malheur.

Je t'avais dit que tu ferais moins le malin.

Toujours agrippé à Baromagnes, Aslan cherchait désormais à gagner du temps pour que le nuage de fumée provoqué par leur chute ne disparaisse et qu'il ne perde pas la vision de son adversaire, mais ce dernier ne lui en laissa guère l'occasion, venant lui infliger une vilaine morsure désagréable à l'endroit où les attaques des sous-fifres lui avait déjà laissé des traces, lui faisant ainsi perdre l'emprise et le forçant à reculer pour se concentrer sur la douleur.

Il vit alors le second assaut du volant lui arriver dessus tenta une esquive Tango grâce à son Fruit du démon, mais sans succès, frappé au torse avant même qu'il ne parvienne à faire agir son corps, se retrouvant ainsi en l'air et à la merci d'un troisième assaut qui ne tarda pas à arriver sous la forme d'une flèche.

Aslan, à cet instant, serra les dents, furieux de son impuissance. Sans autre option, il se contenta d'un Tekkai fébrile à peine suffisant pour ne pas que le projectile ne traverse sa chair, volant alors un peu plus loin au prix d'une nouvelle balafre au bras le plus endolori. Retombant alors au sol en posant un genou à terre pour supporter la douleur et la fatigue commençant doucement mais sûrement à s'accumuler avec son déchaînement d'électro.

Hmpf, quelle merde.

Il en avait conscience : même s'il était parvenu à amener son adversaire au sol, le Moore n'avait pas eu l'efficacité dont il avait besoin pour prendre l'ascendant réel sur le pirate. Au mieux il n'avait fait que le remettre sur un pied d'égalité. Maintenant, il allait falloir mettre les bouchées doubles pour renverser la balance, mais son endurance n'était pas illimitée, et s'il souhaitait arrêter l'étrange homme et son géant, il ne pouvait se permettre de trop forcer. Il avait besoin de l'éliminer ici et maintenant, avec un coup puissant et dévastateur.

Mais avait-il seulement ce genre de coups en réserve ? En théorie oui, mais c'était risqué. Il lui faudrait une meilleure ouverture qu'avec le Flash-Dial, et ce n'était pas gagnée d'avance. Ceci dit, le pirate ne semblait plus aussi lucide qu'en l'air, et la décharge d'électro avait laissé des séquelles visibles … C'était possible. Mais il lui fallait ne pas douter, et surtout, pousser sa détermination au maximum. Il devait réussir.

Soupirant alors pour lâcher un peu de la pression, se forçant à oublier jusqu'à tout ce qui se trouvait autour de lui, Aslan porta son entière concentration sur Baromagnes, le laissant alors reculer en attendant qu'il finisse par passer à l'assaut. Ce qu'il ne tarda pas à faire, balançant une étrange bombe qu'il fit exploser pour laisser apparaître une étrange fumée qui puait même hors de sa zone de propagation.

Encore un qui veut me faire chier avec des stratégies bâtardes …

Râlant dans sa barbe, le Lieutenant n'attendit cependant pas une réaction pour s'élancer, usant d'un Soru pour couvrir très rapidement la distance le séparant de son adversaire, traversant sans hésitation le nuage nauséabonde qui ne le laissa pas insensible mais qui, comme la douleur, il se força à omettre pour continuer à avancer avec détermination vers sa cible.

Il ne fit même pas état de la seconde flèche tirée par le volant, se laissant toucher à la cuisse sans pour autant s'arrêter de courir, se chargeant inconsciemment d'une rage qu'il cherchait désormais à décharger pleinement sur le pirate. À cet instant, du point de vue de ce dernier, le Moore passerait sûrement pour une bête, laissant tomber sa lucidité pour une rage sans limite, rappelant presque les berserkers, mais ce n'était là qu'une impression qu'essayait de faire ressentir l'homme-tigre. Son ouverture, il la tiendrait ainsi de la peur qu'il espérait inspirer, même un simple instant, à cet homme, pour venir le surprendre en lui attrapant le cou avec sa main libéré de tout équipement afin de venir le projeter au sol en suivant le mouvement pour s'effondrer de tout son poids, cherchant alors à couper toute retraite possible.

C'est l'heure de faire dodo.

Activant alors son électro, Aslan prendrait un petit instant pour que l'électricité ne traverse immanquablement ses blessures et n'atteigne ses muscles, provoquant douleurs au prix d'une tension sur ces derniers renforcée, transformant le membre en un puissant marteau. Estimant alors sa Tension Electrique chargée, il abattrait alors au mieux son poing tendue avec férocité sur l'estomac de Baromagnes, au pire sur son visage, avec l'espoir que cela suffise à mettre fin à cet affrontement.

Au moment d'abattre son poing, la tension serait telle qu'Aslan sentirait alors quelque chose d'étrange se produire, sans pouvoir voir ce qu'il en était. Tout ce qu'il pourrait ressentir, ce serait alors toute sa rage et toute la détermination qu'il s'était créé pour parvenir à placer ce coup venir comme se cristalliser dans son poing …

Informations:
Aslan Moore
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 226
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue30/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue12/120[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (12/120)
Berrys: 1.489.955.000 B
Mar 21 Fév - 0:30
L'Armée des Morts
ft. Groupe 1





- Si tu crois si facilement ces personnes-là, c’est que tu n’as rien à protéger. Ils te trahiront. Tu seras trahi ! Ils ne protégeront pas les personnes que tu aimes. Tu devras le faire toi-même !

Maintenant qu'il le disait, il était vrai que Yurei ne disposait pas de ce genre de "liens". Qui étaient les personnes qu'il aimait ? Sa famille ? Il s'en était affranchi. La Révolution ? On ne l'y appréciait pas et réciproquement. Des amis ? Ceux qu'il s'était fait sur Seppen Town n'ont pas duré et du reste il n'eut l'occasion de réellement nouer quelque chose. On pourrait alors peut-être s'attaquer à ce en quoi il croyait en démantelant la Révolution en tant qu'institution. Même là, il se savait prêt à mener son combat seul. Il ne démordrait pas, jamais. Alors il souriait doucement lorsqu'avant de charger son fusil pour lancer ses balles barbelées, mention avait été faite de trahison.

- Que viennent les traîtres, je les attends.

C'est à la suite de ces mots qu'il portait la lunette à ses yeux le sourire à pleines dents. À l'entendre, il avait presque hâte qu'on le trahisse. Pourquoi pas, après tout ? Qu'y avait-il de plus satisfaisant que de débusquer un traître et lui faire mordre la poussière ? De toute manière, faute de liens notables, que pouvaient réellement faire de tels traîtres pour atteindre Yurei ? Ils pouvaient lui mettre des bâtons dans les roues certes mais ils ne sauraient s'en prendre à quelqu'un de cher à ses yeux faute d'une telle personne dans sa vie (pour l'instant, du moins). Alors peut-être qu'on lui planterait un couteau depuis les omoplates jusqu'à son coeur. Bien sûr, le Trublion ne demandait pas à mourir. Mais si un jour tel auspice venait à se réaliser, il s'était toujours dit qu'il choisirait de mourir pour ses idéaux. En un sens, cela serait satisfait. Bref, la trahison ne le ferait pas reculer celui qui croyait en la pureté de son idéal.

Entre-temps, la triade de balles avait été tirée et pour être sûr de mettre toutes les chances de bonne exécution de son plan de son côté, le Démon des Neiges n'était pas resté pour constater l'échec ou la réussite de son coup. En voyant une dizaine de secondes plus tard son adversaire sortir du panache neigeux et entamer une "course au Yurei", ce dernier se disait avoir bien fait de ne pas tarder autour de son prédateur. C'était à lui maintenant de se jouer suffisamment de celui-ci afin de se subvertir à cet état et faire de Koma sa proie.

- Comme prévu. se satisfaisait le blond après avoir jeté un rapide coup d'oeil derrière lui. Il cracha au sol un léger mélange de salive et de sang avant de dresser à nouveau son sourire le plus carnassier et accélérer le pas de sa course aérienne vers le centre de l'île.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Smile111

Est-ce qu'il appréciait se faire traquer ainsi ? Est-ce qu'il était heureux de sentir le goût de son sang sur sa langue pour la première fois depuis des années ? Il semblerait que le Trublion appréciât être en difficulté, il fallait avouer qu'il y avait difficilement plus stimulant pour l'instinct de survie. Sa course l'amenait cependant vers une toute autre chose. Une réunion qui dénoterait de l'ambiance de traque qui extasiait précédemment Yurei.

Non loin d'un lac, il pouvait retrouver la présence de Noah mais ce fut une autre qui l'interpela. Centes Decima. Difficile d'ignorer la figure de l'ancien ennemi public numéro un surtout lorsqu'on connaissait les raisons derrière la destruction de l'île sur laquelle tout ce beau monde se retrouvait.

- Il s'agit donc bien de revenants ... déclarerait-il à lui-même depuis son poste haut perché dans les cieux. Tout portait à croire selon les dires de Zedong que Koma avait été ramené à la vie, mais voir se tenir sur ses deux jambes celui derrière lequel Harlock Zora l'icône déchue de la Révolution s'était rangé ne laissait que peu de place à des hypothèses contraires à celles qui avaient déjà été formulées. Yurei ne pouvait croire en une autre piste qui dirait que Centes n'était pas vraiment mort et attendrait sagement au creux d'Ohara. Il devait lui aussi être revenu de sous terre. Ce jeune garçon que Polo avait sauvé était-il finalement de mèche avec le Monarque ?

Intrigué plutôt que vindicte, le Nivéen allait profiter de la surprise de sa venue non annoncée pour faire rugir les vents neigeux sur leur position et isoler leur regard. Il était curieux de voir comment ces derniers allaient réagir. Quant au problème que posait Koma, Yurei pensait l'avoir suffisamment éloigné et même s'il le retrouvait en l'instant présent, il ne saurait l'atteindre si haut perché dans le ciel. Au pire des cas, la rencontre entre Koma et ce beau monde ne pouvait être qu'intéressante à observer.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 0113

De son côté, Polo se tenait au chevet des effectifs révolutionnaires encore embarqués. Peu de blessés étaient à déclarer, il fallait maintenant continuer la mission et pour cela il allait falloir suivre Izaiah pendant que le Zedong s'avançait vers la côte à la poursuite de Koma.


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Yvan Timble
Yvan Timble
Messages : 102

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue19/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue57/60[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (57/60)
Berrys: 10.000.000 B.
Mar 21 Fév - 18:35
En tant que Gnome éclaireur et donc particulièrement observateur, c'était sans mal que le Tont'atta avait remarqué que l'une des deux personnes en face de lui était blessé  ! Bon Mr Norland et Centes l'avaient vu aussi, mais euh eux ils sont grands. Ils ont un champ de vision plus large aussi, c'est pour ça que son métier d'éclaireur Tont'atta était un métier difficile après tout. Médecin était aussi un métier difficile, probablement autant qu'éclaireur Tont'atta ce qui fait qu'il était très difficile de les cumuler. En tout cas Yvan lui ne l'avait pas fait et ne pourrait donc pas aider cette personne à aller mieux, en tout cas il ne pourrait pas faire plus que ce qui semblait déjà avoir été fait. Mr Norland en revance, en bon héros qu'il était ne se laissa pas intimider par la situation et prit directement la personne dans ses bras. .... VAS Y C'EST PAS JUSTE ! ... Oui bon l'originaire de Green Bits avait pu voyager longtemps sur l'épaule du héros aussi et discuter avec lui. En plus cette personne était blessée et avait clairement besoin d'aide. ... Mais un peu la chance quand même.

Une fois revenu au bord du lac et le civil déposé le gnome songea un instant à reprendre sa place sur l'épaule de Mr Norland, mais le Centès avait une autre tâche pour lui. Le premier travailleur volontaire et enthousiaste qui s'appelait Morgans donc avait trouvé pleins de choses dans ce lac, sauf que ça allait être difficile de tout remonter pour lui tout seul. Surtout avec pleins de revenants et de pirates en route et que le temps pressait en fait ! Ce n'était pas le moment donc de se laisser aller à des jalousies puériles et déplacés, il y avait encore beaucoup de travail. Faisant confiance à la mémoire du local, le petit être prit la direction de restes de maisons abandonnées. Bien sûr il appliqua les règles de sécurité élémentaires des déplacements Tont'attas. Ca aurait été sacrément bête de tomber dans un piège ou de se faire capturer par un pirate en se précipitant ! Fort heureusement il n'y eu rien de tout ça, juste une maison dans un état correct si on considérait la situation locale. En fouillant un peu il finit par découvrir aussi ce qui devait être la réserve d'un magasin probablement car il y trouva des cordes. Beaucoup de cordes. Des épaisses, des fines, des longues des courtes. Il y avait même des chaines au besoin, seulement vu la situation actuelle on parlait surtout des livres, du coup le gnome sélectionna plutôt des cordages fins et maniables. Le Morgans devait manœuvrer sous l'eau après tout. Cependant comme ils avaient aussi parlé d'un gros rocher, il décida d'embarquer quelques gros cordages au cas ou. Posant tout ce bazar sur un cadavre de porte, c'est avec un équilibre précaire ayant des airs de tapis volant que le Gnome revint près de ses camarades afin de déposer le matériel.

- J'ai ramené toutes les cordes que j'ai pu trouvé et du plus gros cordage au cas ou pour le gros caillou.
- Les cordes fines seront très bien pour les livres, en revanche il nous sera impossible de remonter le Ponéglyphe à la surface. Le seul moyen d'en récupérer les informations serait que quelqu'un en fasse une copie.

Oh dommage, il avait ramené les grosses cordes pour rien. Morgans aurait quand même de quoi s'occuper avec ça au moins, il ne savait pas ce que l'autre personne avait décidé en revanche. C'était difficile de lui demander de plonger vu son état, mais il y avait beaucoup de livres et peu de temps. Yvan ayant du s'absenter pour récupérer les affaires, il n'était pas très au courant de l'évolution des choses. Tout ce qu'il s'avait c'est qu'il avait effectué sa tâche et qu'il en avait besoin d'une nouvelle, en espérant qu'il y avait encore quelque chose à faire pour lui. Seulement avant même qu'il n'ait besoin de poser la question, la réponse lui fût donné. Une réponse évidente auquel il avait pensé tout seul tout de même mais qu'il gardait pour la fin dans son inconscient. Il fallait gagner du temps pour que le savoir puisse être sorti du lac et pour cela, il allait falloir ralentir les pirates...

Ayant pris du cordage épais avec lui le gnome avait donc commencé à s'approcher du géant et ses alliés. C'est à peu près à ce moment là qu'il remarqua qu'un vent neigeux commençait à se lever sur toute leur zone. La plupart des gens auraient sûrement été étonné de ce changement climatique, mais la seule chose que fit le gnome fut de sortir une écharpe, des gants et un bonnet. Quand on venait du Nouveau monde et qu'on avait navigué sur Grand Line, les changements soudains de météo c'était plus anecdotique qu'autre chose au bout d'un moment. Certes il avait conscience quelque part que ce n'était pas normal au milieu d'une île et encore plus une des blues, mais il avait bien d'autres chats à fouetter. En plus, si ce vent blanc continuait ainsi de se répandre, il allait forcément baisser la visibilité locale ce qui ferait les affaires d'un homme aussi petit que lui. Quand il s'approcha d'avantage encore de son objectif, il vit qu'il n'était pas le premier à être venu se mettre sur la route des hors la loi. Un jeune homme blond avec une grande hache se tenait devant le Géant qui était accompagné d'un homme et d'une femme. Il y avait décidément beaucoup de gens et de camps différents sur cette île ! Il s'agissait probablement d'une des deux silhouettes qu'il avait vu de l'autre côté du lac, ce n'était pas des ennemis finalement. Oupsy. Il se demande ou était passé l'autre du coup, mais avec tout se qui se passer, ses allers-retours et la neige qui se levait, il ne pouvait pas surveiller tout le monde. Quoi qu'il en soit, les choses se présentaient mieux qu'il ne le craignait ! Il n'était pas tout seul et en plus il avait droit à du camouflage supplémentaire. Resserrant ses petits poings sur la corde, la confiance monta en lui. Il pouvait le faire, il n'était pas encore très fort, mais il connaissait ses capacités et il savait ce qu'il pouvait faire. Le but était de les ralentir et de les distraire après tout, pas de les vaincre. Il allait profiter de leur inattention pour faire le tour et s'approcher du géant avec sa grosse corde, puis il allait les faire passer devant les jambes du colosse, voir plus si possible. Comme ça dès que ce dernier essaierait de bouger pour se battre... Il aurait la surprise d'avoir un boulet de 10 tonnes à trainer avec lui ! Dans le pire des cas il serait sûrement ralenti et dans le meilleur, il serait surpris et tomberait sur ses alliés ! Avec sa taille et ses changements de poids, il ne devrait pas être très difficile de rendre la vie infernale au plus grand de leurs adversaires sans se faire voir. Ensuite, se serait au Tont'atta de s'adapter afin d'être le plus gênant possible tout en restant dans l'ombre afin de faire tourner la tête à ses ennemis. Ca tombe bien, c'était une spécialité de son peuple ! Un peuple qu'il représentait aujourd'hui afin d'aider leur sauver d'autrefois. Pour Monsieur Norland, il allait réussir !
Yvan Timble
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 181
Race : Vampire
Équipage : Queen Ann's Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue33/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue57/220[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (57/220)
Berrys: 1.109.060.000 B
Lun 27 Fév - 15:54
La Bathory se réjouit dans un premier temps d'avoir pu bloqué et contre attaqué si efficacement contre son adversaire mais celui-ci avait aussi des ressources et elle le comprit en même temps qu'elle sentit le courant électrique passer le long de sa chevelure puis sur l'ensemble de son corps lui arrachant un grognement. La douleur ressentie n'était pas paralysante mais la sensation était tout de même tout sauf plaisante et elle perdit momentanément le contrôle sur les vrilles capillaires qui la maintenaient en l'air la faisant retomber au sol.

- Décidément pour quelqu'un qui se plaint de ceux qui ont la langue soi-disant trop pendue je trouve que tu agites un peu trop la tienne… Alexeï.

Répliqua la Bathory avec un rictus. Ce type allait être son baptême du feu. Elle avait initialement songé à le laisser derrière elle et à s'enfuir, mais la Bathory avait changé d'avis. Elle voulait le battre. Elle avait laissé derrière elle, plus précisément aux Marches d'Ash'va, le temps où elle s'enfuyait à la moindre difficulté. Elle allait montrer à ce gars et à tous ceux qui comme lui la sous estimaient ce que cela allait coûter. Ann ne pouvait plus sans cesse reculer. Elle avait commencé il y a déjà bien trop de temps cette mauvaise habitude qui lui avait collé à la peau, l'avait empêché d'avancer et de se faire sa place dans le monde. Elle n'allait pas la reprendre. Elle avait maintenant plus de clés en main qu'elle n'en avait jamais eu pour réussir et ce serait pas ce sous fifre qui l'empêcherait d'accomplir sa volonté.

Mue par une nouvelle détermination la vampire s'élança vers l'épéiste utilisateur d'électricité afin de chercher à le frapper de son sabre se préparant tout de même à bloquer sa lame avec son gantelet en granit marin en cas d'une prochaine contre-attaque. S'ensuivrait ensuite un ballet d'échange de coups, la Bathory utilisant tour à tour de son sabre pour attaquer, de son gantelet pour se protéger et de lianes de cheveux qu'elle utiliserait occasionnellement pour se déplacer rapidement ou chercher à entraver son adversaire sans jamais réussir à déclencher une ouverture pour ce que recherchait réellement la vampire. Son adversaire ne pouvait savoir pour la lame en granit marin dissimulé dans son gantelet, aussi la vampire cherchait une ouverture pour lui faire croire à un simple coup de poing et déclencher au dernier moment la lame perfide. Seulement c'était plus simple à penser qu'à réaliser au vu de la technicité des mouvements de son ennemi et il fallait réussir son coup dès la première fois, car il ne s'y laisserait pas reprendre. Soufflant un peu et profitant d'une pause dans leurs échanges durant laquelle les deux combattants reprenaient leur souffle, la Bathory remarqua soudainement que leur combat s'était rapidement déplacé sans même qu'elle ne s'en rende compte auparavant vers le centre de l'île. Un sourire remonta sur la face pâle de la vampire alors qu'elle replongeait vers l'épéiste d'un bond, des tentacules capillaires se plantant dans le sol pour tracter et propulser la Bathory vers son adversaire.

- Je suis Ann Bathory et si bourreau il doit y avoir ce sera moi qui conclurai cette histoire !

Ann profiterait de l'élan soudainement généré par son avancé vers le cornu pour tenter de prendre ce dernier de court. Une de ses vrilles de cheveux s'avancerait vers une des chevilles de l'épéiste dans l'idée de l'attraper et le faire tomber en cas de contact en tirant fortement sur cette dernière tandis que le sabre de la Bathory s'abattait verticalement en direction de la tête du pirate. L'objectif était que l'adversaire de la vampire dépense toutes ses ressources pour se protéger des deux attaques a priori les plus menaçante et ne cherche pas à bloquer le poing qu'elle armait en direction de son ventre. Le fameux poing couvert d'un brassard en granit, ce dernier dissimulant la lame, qui la Bathory l'espérait mettrait court à cet affrontement si elle arrivait à toucher son adversaire.

Résumé:
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Noah Fulgencio
Noah Fulgencio
Messages : 41

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue22/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue61/80[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (61/80)
Berrys: 58.400.000 B
Mer 1 Mar - 12:38

L'Armée des Morts    



Groupe 1

▬ Let's go and see the army of the dead, they might be fun to be around ! Who knows ?

 

Je devais sûrement avoir l'air fou, vraiment, j'en suis conscient mais la douleur me rend limite fiévreux. J'ai du mal à voir à plus de cinq mètres devant moi et pourtant j'essaye de toutes mes forces ! Si seulement je pouvais voir la tête de mes interlocuteurs ça me rendrait un grand service. Ah, j'abandonne! Frustré par la faiblesse de mon corps, je souffle un grand coup. J'entends une des personnes qui m'avait rejoint répondre à ma question.

Ohara ? Même moi j'ai entendu parler ce qu'il s'était passé par ici. Enfin, je connais pas tous les détails mais ma mère adoptive n'en revenait pas, elle avait des amis qui venaient d'ici, des gens avec qui elle avait appris la médecine et aussi certains de ses confrères, elle a mis pas mal de temps à s'en remettre. Mais qu'est ce que je fous ici ? Il en faut du talent pour se retrouver sur une île hors limite sans faire exprès, avec mon jet pack j'aurai pu finir bien pire en vrai mais quand même.

Le grand bonhomme finit par me porter dans ses bras et j'étais beaucoup trop éclaté pour me débattre. En étant plus proche, je pouvais me permettre d'observer mes nouveaux compagnons de fortune de plus près. Ils avaient une certaine aura, le grand bonhomme qui me portait avait l'air de déborder de bonté mais il ne me disait rien. Je ne connaissais pas non plus l'homme blond à ses côtés même s'il avait l'air très important.

Après un court voyage, je fus déposé sur le sol au bord du lac, alors que le grand homme me posait, j'ai levé la tête pour m'adresser à lui.

"Merci beaucoup, je ne sentais plus mes jambes. Mais qui êtes vous dans tous les cas ?" Ai-je demandé, n'ayant pas peur d'avoir l'air stupide.

Je regardais l'homme avec de grands yeux alors que mon autre nouveau compagnon aux cheveux blonds s'approchait pour examiner mes blessures et m'accorder des soins de fortune. Je me tournais vers celui-ci.

"Et vous ? Qui êtes vous ? J'ai l'impression que je devrais vous reconnaître. "

C'est l'impression que j'avais en l'observant, il dégage une aura très imposante et il a juste l'air important, j'ai le sentiment d'être bête de même poser la question.

Je prends un peu le temps de me reposer alors que j'entends l'homme qui m'a trouvé en premier se jeter à l'eau. Si j'ai bien compris, il y a quelque chose dans ce lac et ils aimeraient le faire sortir. Je prends le temps de me reposer un peu mais je ne peux pas m'empêcher de regarder aux alentours pour des traces des personnes à qui j'ai faussé compagnie sur le bateau où je m'étais retrouvé à mon arrivée. Je pense que si je revois ce monstre en armure, j'aurai pas d'autre choix que de me cacher derrière l'homme qui m'a porté jusqu'ici.

Je finis par regarder autour de moi, je n'ai pas tout suivi mais le petit homme n'était plus avec nous. Dommage, j'aurai aimé lui poser des questions, il aurait pu me donner de nouvelles idées de voyage, je n'ai jamais rencontré de personnes comme lui avant.

Soudain, de la neige commence à tomber, je ne peux m'empêcher de regarder vers le ciel. J'ai l'impression de voir quelque chose mais avec l'état de ma vision je ne peux pas trop discerner sa vrai nature.

Je me sens déjà mieux après avoir reçu les premiers soins. C'est clair que nager et marcher jusqu'ici ça ne m'avait pas aidé. Mais mon travail n'était pas encore terminé ! Alors que Morgans remontait pour respirer, je me suis jeté à ses côtés.

"Bon toi, tu m'as fais peur tout à l'heure mais je vais pas te laisser faire tout le boulot tout seul ! "

Avant de plonger, j'avais retiré mon jet pack qui cachait mon sac de voyage. J'y avais caché mon carnet et de quoi écrire, heureusement, ils n'avaient pas été détruit par le voyage et ils étaient secs aussi ! J'avais bien fait de penser à utiliser mon jet pack de cette manière.

"Je vais plonger et faire de mon mieux pour retranscrire ce... Poneyglif? "

Je sais même pas ce que c'est mais avant qu'on puisse me dire quoi que ce soit j'avais déjà plongé. Lors de ma descente, pleins de choses m'attiraient le regard mais j'étais attiré par la grosse pierre au fond. HEIN ! Mais c'est quoi ce langage ? BREF. Je prends le temps d'analyser ce que je peux avant de remonter et retranscrire du mieux que je peux les écrits étranges dans mon carnet.

C'est ainsi que je me mis à faire des aller retours, non sans douleur, ils m'ont aidé et je ferai de mon mieux pour leur rendre la pareille.    
Noah Fulgencio
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 148
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue31/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue184/220[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (184/220)
Berrys: 327.895.000 B
Sam 4 Mar - 18:09

l'armée des morts
groupe 1

ft. Aslan Moore, Seiran Yurei, Yvan Timble,
Ann Bathory & Noah Fulgencio

Janvier 1508, Ohara, West Blue



La jeune femme déposa son regard sur la silhouette de cet homme dont les paroles avaient animé en lui un mal-être qu'elle n'avait été jusqu'à supposer ou se douter, et dont elle ignorait tout de l'ampleur comme de la profondeur. Elle n'avait connu ni Halley, ni individu dont les traits pourrait épouser les siens pour lui soupirer des indices sur son identité ; pourtant, il semblait avoir tant accompli pour cette révolution qui lui était si chère, dans toute la discrétion que ses ombres laissaient supposer.  Elle le vit, ainsi, s'adosser contre le sol au plus près de sa condition, s'asseoir contre l'un des reliefs de cette terre qui n'était déjà plus que le reflet d'elle-même : là, il lui parut être à sa place la plus profonde, la plus acquise – celle d'un fantôme n'étant dans la mort que l'essence de ce qu'il fut, à l'image de cette douce Ohara.

Ses yeux d'océan se firent doucereux, tendres, presque ; tels ceux d'une âme dont la compassion envers son prochain transpirait autant que sa peine. Ils n'étaient que des hommes aspirant à plus que leur condition ne leur laissait supposer, admirant le ciel en rêvant de pouvoir engraver leurs noms ou leur place dans ses courbes célestes : ils n'avaient pour eux que la réalité de la terre, ô si fertile en idéaux qu'elle ne l'était en légendes et contes d'autrefois.

Alors, lorsque son regard traversa le sien pour soupirer ses dernières paroles, il ne put se parer d'autres atours que ceux de la surprise et de la mélancolie.

« Si vous vous rendez auprès de Sayouri... les rumeurs laissaient entendre qu'elle était profondément éprise d'Arias D. Knightwalker. À sa mort, elle a peu à peu sombré dans la folie et au grief. Tout comme la révolution, elle en fut altérée, à des lieux de celle qu'elle était alors ; j'ignore comment elle est morte à son tour, mais... », elle déglutit, finement, avant de poursuivre – comme si elle se battait contre un sentiment si proche de celui que la manieuse de d'Artagnan avait un jour ressenti. « Si vous parvenez à adoucir son âme de son départ pour moi, je vous en serais reconnaissante. Je sais à quel point ce manque peut dévorer l'âme comme le corps d'un être ; nul ne devrait mourir sans l'avoir fait taire. Vous avez sûrement connu Arias lors de votre vivant plus que je ne le ferais jamais à travers sa légende – je n'aurais pas les mots pour l'apaiser, mais peut-être les aurez-vous. »


Elle ne sut quoi dire de plus, demeura interdite sinon l'ombre d'un maigre sourire sur ses lèvres... et lorsque son échine se détourna pour la laisser embrasser l'immensité qu'il lui restait à accomplir dans son absence, un spasme s'éprit de sa silhouette, aussi soudain que ne l'était le manque et le deuil lorsque l'on les pensaient enterrés sous le quotidien d'une vie menée sans eux. Sa paume vint régir le creux de ses côtes de sa chaleur, où, là, entre ces chairs où siégeaient son cœur se trouvait le revers d'une dague gardée précieusement dans les recoins de cuir de sa pochette. Ses yeux s'embrumèrent, d'un voile si léger qu'il n'était familier à sa douleur ; et fermant ses yeux sur ce monde pour inspirer une nouvelle fois l'air pur de ces récifs, elle se força à l'accalmie, à la douceur d'un monde dont il lui avait tant promis les joyaux.

Merci d'être vivante. Ses mots l'avaient touchés plus qu'elle ne l'aurait pensé, plus que ne l'aurait suggéré une simple rencontre d'un autre temps. Halycone et lui se seraient bien entendus, sans aucun doute ; et de cette simple pensée, un sourire revint parer ses lèvres, sa main glissa du cuir jusqu'à l'aube de son épaule comme pour se réconforter elle-même avant d'ouvrir à nouveau ses prunelles sur le lac d'Ohara.

Là, dans le berceau de la connaissance, elle laissait courir à son attention chaque parcelle de vie qu'il lui était donné d'observer ; le départ d'Halley déjà au loin, un homme hantant les airs dans le détours de la neige et de la glace, un homme pourchassé par un lancier provenant de la côte... Du coin de l'œil, elle perçut les détours d'un géant détenant l'ombre d'un être au creux de sa paume, et, à ses pieds, l'ombre de Sayouri – celle-là même vers qui se dirigeait son ancien vis-à-vis. Elle cru percevoir les silhouettes fragmentées par la distance d'un homme-bête échangeant des coups avec un adversaire à la lisière de l'ange et du monstre. Tous semblaient se diriger vers le cœur de l'île, vers ce lac... comme un terrible aimant creux de toutes promesses et porteur, pourtant, d'autant d'espoirs.

Ses pas l'approchèrent du corps bouillonnant de vapeur d'Aethusa. Sa paume se laissa aller à glisser sur ses écailles, à plonger son attention dans ces rétines fendues propres à sa race; et d'un soupir à son attention porté par la neige qui s'amoncelait sur son chemin, elle lui confia son premier ordre.

« Envole toi dans les cieux et chasse cette poudreuse. J'ignore qui l'a créé ou pourquoi ; mais elle ne saurait couver notre vue de l'inconnu. »


Elle l'envoya dans sa quête d'une simple pression sur son buste avant de reculer pour laisser l'amplitude à ses ailes de se dévoiler toutes entières et mieux l'élever dans la courbe des airs. Ses yeux suivirent sa course l'espace d'une poignée de seconde avant de s'échouer sur ce groupuscule amoncelé où Centes et Norland – ainsi Halley l'avait nommé – s'étaient entourés d'humains pour mieux sonder les profondeurs de ce lac. L'un d'entre eux, particulièrement, paraissait mettre ses poumons à rude épreuve avec de nombreux allers et retours entre les rivages et l'objet de leur désirs.

Alors, à son tour, elle entama sa marche vers leurs position comme pour les rejoindre, en contemplant le faciès de ce Monarque envers qui elle ne savait comment agir, penser ou réagir. Elle ignorait si elle devait le détester, le haïr pour ses actes envers ce gouvernement qui fut autrefois sien ; si elle devait acclamer ses actes tant elle pouvait comprendre ses raisons ou abhorrer la façon dont il avait plié chaque homme et femme à sa volonté par le seul pouvoir de sa malédiction. Il n'y avait ni loyauté sans amour ou respect, elle était, pour elle, la plus belle qualité qu'un meneur pouvait se voir offrir par ses compagnons : et voilà qu'elle se tenait face à un individu dont le don lui permettait de la voler sans vergogne ni regard pour l'esprit et les ambitions de ses victimes.

Lorsqu'elle rejoignit leur flanc sous l'égide d'Aethusa ayant chassé la neige de leurs silhouettes, elle se retint de toute parole, la mâchoire serrée par l'incertitude de ce que cet homme lui inspirait. À défaut de tout conflit, elle lui préféra l'incrédulité de la neutralité ; et lorsqu'elle les questionna sur la raison de leur présence, ils lui répondirent simplement qu'ils « étaient en train de remonter les documents au fond du lac et allaient commencer à les étudier ».

La jeune femme hésita un instant à se présenter, puis se ravisa ; après tout, la simple présence du Monarque des Décimas supposaient qu'aucun d'entre eux n'était affilié au Gouvernement mondial. Pour le reste, les murmures parleront pour elle.
Son regard se déposa sur le jeune Noah, avant de lui tendre la main ;

« Ces allers retours ont du t'épuiser sans personne pour prendre ta relève. », déclara-t-elle en l'invitant à empoigner sa dextre pour rejoindre à nouveau le rivage. Elle observa alors chacun d'entre eux, puis plus particulièrement Morgans avant de glisser quelques mots sur une pointe d'humour. « Est-ce les secrets du lac qui attirent votre présence ici comme des papillons ? Je crains de ne pas avoir eu le plaisir de vous connaître ni d'avoir entendre parler de vous... peut-être pourriez-vous m'éclairer ? »





récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3300

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 5 Mar - 22:25


Il y a quelques années...


Yoko Ceresa, "Marraine de Sagev"
Leader de l'Information Révolutionnaire.
    - Tu dois faire en sorte que Sayouri soit folle de toi.

Arias décocha un regard exaspéré en direction de Yoko. Celle-ci était définitivement en train de manigancer quelque chose sur le long terme. Leur jeune recrue possédait un fruit puissant : le fruit de l’écriture. Chacune des règles qu’elle appliquait était un moyen supplémentaire de protéger leurs bastions, et de mettre leurs ennemis à l’amende. Cependant Sayouri manquait cruellement de l’intelligence de s’en servir correctement. Pour la Ceresa, c’était du pain béni.

    - C’est cruel, ferait le Knightwalker en croisant les bras.
    - Que crois-tu ? Nous ne sommes pas ici pour jouer les enfants de cœur. Elle deviendra l’un des leaders de notre mouvement, et nous la ferons grandir. Mais son allégeance n’est pas encore acquise. C’est une jeune fille manipulable.

Les deux idéologies opposées des leaders de la Révolution étaient obligées de cohabiter. Depuis Sagev, et à présent à travers le monde, la leader de la Pègre avait réussi à faire grandir Arias. Elle lui était aussi nécessaire que lui était indispensable à ses plans. Yoko avait fait grandir Arias, et à présent elle occupait une place de choix à ses côtés. Il suivrait ses conseils, elle le savait, même s’il risquait de n’en faire qu’à sa tête.

    - Je ne te demande pas d’engager des contacts physiques. Rends-toi désirable. Je créerai l’opportunité pour.



Rang Thalassa & Sayouri Taka
    - Quelle tristesse… J’ose espérer que les révolutionnaires ne sont pas tous aussi faibles.

La main de Rang s’était refermée sur le visage de Sayouri. Elle n’avait pas eu le temps de déployer sa rapière, elle n’avait même pas été capable de l’abattre. Le Thalassa n’était sorti de Marijoa que pour passer une missive à son oncle sur West Blue… Mais le navire de révolutionnaires qui s’était retrouvé sur sa route lui avait donné une raison de se défouler. Il détestait les Blues pour cela : le menu fretin s’y réunissait sans chercher à se cacher. Peut-être qu’une Purge serait nécessaire pour éliminer la vermine… Mais cela créerait une trop grande ouverture sur Red Line et les ennemis du Gouvernement Mondial, y compris ceux à l’intérieur, en profiteraient pour agir.

    - Adieu, gamine.

Sa main resserra sa poigne quand soudain une météorite vint lui fracturer le bras. Il écarquilla les yeux en sentant le coup arriver seulement au dernier moment, à cause de la vitesse du projectile. Il recula en haletant un instant, voyant devant lui une figure plus qu’importante de cette époque.

    - Ahahah, Arias D. Knightwalker… Quel heureux hasard…

Le révolutionnaire regarda autour de lui avec un air attristé. Un escadron complet avait été massacré des mains de leurs ennemis. Les yeux de Sayouri se levèrent alors vers Arias, dont le dos imposant faisait barrière entre elle et ses ennemis. Et pour la première et dernière fois, elle vit une larme couler le long de la joue de leur chef. Elle sut à ce moment-là qu’une âme aussi pure n’existait nulle part ailleurs. Une âme dont les ténèbres se nommaient Yoko Ceresa.



Yoko Ceresa, "Marraine de Sagev"
    - Massacrer une unité complète… Tu es folle ! Hurla Arias.
    - Sayouri était en route pour quitter le mouvement. Je n’ai fait que ce que nous avions à faire. Comprends bien que ces sacrifices seront vains si tu décides de tout lui dire ! S’écria Yoko.
Les deux alliés se regardèrent un instant supplémentaire. Ah, qu’est-ce qu’il détestait cette femme. Il la haïssait, malgré le fait qu’elle était indispensable à la poursuite de ses plans. Quand serait-il assez puissant pour s’en passer ?


Aujourd'hui...


Alexei
Bras Gauche de Porco

L’ingéniosité dont faisait preuve la Bathory était sans nul doute ce qui lui avait permis de survivre jusqu’à aujourd’hui. Son corps tout entier répondait à la situation dans laquelle elle s’était embourbée : un combat face à un adepte de l’électro, en d’autre terme une bombe d’électricité ambulante. Les fruits du démon n’étaient pas les seuls à donner des capacités surnaturelles après tout. Beaucoup d’entrainement suffisait à faire onduler ses cheveux à volonté ou à recouvrir ses poils d’un courant parfois fatal. Cependant à leur niveau, les assauts n’étaient pas d’une puissance démesurée. Et quand Bathory réussit à repousser l’ennemi, les échanges de coups se multiplièrent.

Alexei s’était élancé à plusieurs reprises, avant de constater qu’il n’aurait pas l’ennemie deux fois avec la même tactique. Alors il allait devoir en changer. L’obliger à se rapprocher et à prendre des coups, l’obliger à le toucher pour déverser son pouvoir. Le métal de son gantelet, dont il ne connaissait pas la composition exacte, serait suffisamment conducteur pour permettre de l’immobiliser et de la finir. C’était là l’état de la réflexion du pirate après plusieurs minutes à déplacer le combat vers le reste de son équipage.

    - Tu ne seras pas mon bourreau… C’est moi qui tient la guillotine entre mes…

Esquivant les deux premiers assauts, il ne vit pas la lame se déployer. Cependant lorsque celle-ci pénétrerait sa chair, ses yeux s’écarquilleraient et il tremblerait un bref instant. Alors une décharge d’électro le parcourait comme s’il lâchait son ultime soupir, en même temps que le sang se mettait à couler de sa blessure par petites gouttes. Le choc obligerait sûrement Ann à s’éloigner pour ne pas subir de brulure, et le liquide carmin quitterait alors en grande quantité le corps du pirate.

    - C’est pas… vrai...

Il s’étendrait sur le sol. Il était encore possible de le sauver, mais surtout de l’achever. Plus loin d’autres combats arriveraient peu à peu à leur terme. Autour d’elle, la jeune femme pourrait voir le groupe de Centes, un instant masqué par la neige, mais aussi le capitaine pirate qui faisait face à un jeune homme dont les traits juvéniles empêchaient qu’on le reconnaisse. Enfin ce qui l'intéresserait sûrement seraient les écrits qui trainaient pas dizaines autour du groupe du Décima, et le fait qu'absorbés dans leurs recherches, ils ne verraient peut-être pas s'il en manquait quelques-uns...

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Numb310
Baromagnes
Primé à 54.329.700 berrys.

Baromagnes ne pouvait pas éternellement tenir face à son adversaire. Les dommages infligés par l’électro l’empêchaient d’utiliser correctement son retour à la vie, et son expression faciale était figée dans une sorte de rictus désagréable qui l’empêchait d’articuler. Il n’avait qu’un seul choix : espérer que ses assauts au sol puissent mettre un terme aux agissements du marine. Cependant l’ennemi réussit à repousser ses attaques, ce qui n’était pas dans ses plans. Continuant à décocher des flèches dans le but d’abattre l’ennemi, il tenterait en simultanée de reprendre le contrôle de son retour à la vie.

« Bouge ! » s’ordonnait-il de manière muette.

Une terreur muette le traversa alors en observant l’homme-tigre arriver tel un monstre qui fond sur sa proie. Il avait l’impression d’être l’un de ces oisillons qui tombe de leur nid, incapable d’y remonter. Cette peur franche ne le tétanisait pas, mais ses réflexes étaient moins précis. Et quand la main d’Aslan arriva jusqu’à lui, ses ailes bougèrent enfin. Un instant trop tard.

L’électricité se déversa dans son corps et sa mâchoire se resserra encore. Elle était fermée si forte qu’elle se brisa sur le coup. Les bruits gutturaux qui s’élevèrent s’accompagnèrent de mouvements désarticulés de bras qui tentaient de saisir ceux de l’homme-bête. Il le griffa profondément avec ses ongles sales, en vain devant l’ascendant qu’avait réussi à prendre Aslan au fil des échanges. Enfin, ses bras retombèrent le long de son corps.

Il était vaincu.

Le bref répit qu’aurait Aslan ne saurait cependant le préparer au coup qui arriverait dans sa direction.

Arias D. Knightwalker
Ancien Leader de la Révolution
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Arias10
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Mini_160206091617614496[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Gwynn10
Taka Sayouri & Porco Gwynn ap Nupp
Ex-Cheffe de la Révolution Extrêmiste & Pirate primé à 97.000.000 berrys

Les cordages ramenés, Yvan fut investi d’une nouvelle mission : arrêter la progression du capitaine pirate qui était en train de faire marche vers le centre de l’île, dans le but certains de piller les ressources qui avaient été récupérées par leur petite équipe. D’une certaine manière, sa tâche était certainement la plus importante de toutes. Le chasseur de primes en herbe originaire du Nouveau Monde avait réussi à se fendre un chemin malgré la neige provoquée par le logia. Rien que cela avait dû l’épuiser grandement, mais il réussirait à mettre au point un plan pour faire tomber le géant.

En réalité, c’était Arias qui achetait le temps nécessaire à Yvan pour réaliser cet exploit. Il s’était posé devant le petit groupe qui faisait route vers le lac, comme une procession vers le savoir qu’ils désiraient sûrement dérober. Ainsi, en train de réaliser son plan machiavélique, il ne pourrait qu’entendre la conversation qui avait lieu ici :

    - Dégage de notre chemin, gamin, ferait Sayouri dont les sourcils s’étaient froncés et l’expression déformée à l’apparition d’Arias, qu’elle ne reconnaissait pas mais dont les traits lui étaient étrangement familiers.
    - Hum… Intéressant…, lancerait Porco. Cela fait longtemps que je n’avais rien vu de tel. Passionnant…
    - Qu’est-ce que tu veux dire ? Ferait l’ancienne maudite devant l’air sérieux et triste de leur interlocuteur commun.

Arias n’avait pas décroché un mot. Il se contentait de fixer Sayouri, comme s’il se remémorait ce qu’ils avaient vécu ensemble, alors qu’elle-même était incapable de le distinguer des autres. Soupirant, il se mit en garde : elle ne le croirait pas, de toutes les manières. Les yeux de la jeune femme s’étaient pourtant figés sur lui, mais elle décrocha sa rapière.

    - Je vais vous laisser régler ça… Avance, ordonnerait-il au géant.

Alors dans un mouvement maladroit, le revenant s’écroulerait en direction du sol, retenu par le petit maudit qui avait servi à l’empêcher de bouger. Porco grognerait en sautant au sol, observant les alentours. De toute évidence le révolutionnaire n’avait aucune intention de l’arrêter… Et même s’il comprenait que la corde était à l’origine de la chute du revenant qui se relevait difficilement, il ne savait pas d’où elle venait.

Ce ne fut qu’à ce moment-là, pendant ce bref instant où sa concentration n’était plus focalisée sur son objectif, que son champ de vision périphérique lui indiqua clairement ce qui était en train de se dérouler. Un dragon, une tempête de neige, Koma et… Ses deux alliés les plus puissants en train de mordre la poussière. Et si Alexei était une perte qu’il pouvait se permettre, Baromagnes était son second. Etait-il mort ? Il n’en savait rien, mais son corps fut plus vif que son esprit. S’élançant en direction d’Aslan, il s’apprêtait à attaquer celui de plein fouet pour le repousser.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Koma10
Kichiko Koma & Dai Zedong

La tempête de neige s’abattit sans perturber Norland ou Centes, mais intriguant fortement Morgans qui sortit de l’eau et sentit dans un premier temps le froid s’abattre. Koma avait réussi à réduire la distance, et il pouvait très certainement abattre la personne en face de lui. C’était le frisson de la bataille qui lui plaisait, même s’il avait remarqué que dans son dos, le révolutionnaire le suivait. Devait-il l’éliminer ? Non, il allait abattre le logia. Il suffisait d’un coup. Un seul assaut et tout serait terminé. Ainsi ne fit-il pas attention à Sayouri, et s’élança-t-il en prenant un fort appui sur le sol dans les airs en direction de Yurei.

    - Je ne vais pas te laisser faire ! Hurla Dai Zedong qui raffermit sa prise sur sa lance, avant de la lancer d’une puissance étonnante en direction de Koma.

L’attaque était vive. Dans les airs, Koma pouvait difficilement l’esquiver. Mais il pouvait la contrer. Yurei verrait arriver sur lui le Kichiko, dont le corps se retournerait un instant, exposant son dos au logia qui, s’il ne faisait rien, le verrait retomber en direction de la terre, à quelques mètres à peine du lac. L’ouverture était là, celle que Dai lui offrait en lançant sa lance et en perdant ainsi son arme, vulnérable.

S’il atterrissait sur le sol, il s’élancerait en direction de Dai. L’objectif serait clairement d’éliminer le gêneur pour repartir sur sa proie principale : l’homme de neige, qui qu’il soit.

Morgans Hallyang
Aventurier
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Lectpo10
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Norlan10[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 14037310
Montblanc Norland & Centes Decima
Plus Grand Explorateur du Monde & Ancien Roi de la Cour Decima
    - Je suis Norland Montblanc, ou du moins son fantôme. Je suis ce qu’il en reste après la mort.
    - Je m’appelais Centes Décima. On se souviendra sûrement moins de moi que cet homme, fit-il en désignant Norland. Mais j’ai fait parler de moi et de ma cause, ces dernières années.

De toute évidence ils étaient deux personnages célèbres. Le Montblanc des légendes était un explorateur renommé, le plus célèbre de tous les temps. Quand la blessure fut suffisamment guérie, Centes pourrait commencer à observer les trouvailles de Morgans, même s’il serait rapidement interrompu par une autre intervention.

L’intervention de Shura avait permis de réduire la tempête de neige qui avait attiré plusieurs regards sur l’homme à l’origine de ce voile, pourtant aidant à certains égards pour s’isoler du reste de l’île. Amusé, Norland toucha la neige sans vraiment la sentir. C’était quelque chose qu’il avait observé quand il était allé à l’extrême pôle, ou encore quand il s’était enfoncé dans l’Empire Kalhatien la première fois.

    - Devrais-je aller le déloger ?

Mais apparemment quelqu’un avait déjà prévu de le faire. Ainsi Norland retourna son attention vers Noah, qui devait faire des allers-retours pour transcrire correctement le Ponéglyphe au fond de l’eau, et Morgans dont les bras revenaient chargés de livres. Le Montblanc avait improvisé un filet avec les cordes fines rapportées par Yvan, et cela permettait d’aller beaucoup plus vite. Ils allaient bientôt pouvoir éplucher les documents.

Interpellé par l’Emberys, le voyageur se tourna vers celle-ci après un de ses multiples voyages. Ils étaient deux mais étant donné que Noah s’était concentré sur la pierre de ponéglyphe, il était seul à remonter les ouvrages. Une main aidante aurait été bienvenue cependant…

    - On est là pour ce qu’il y a dans le lac. Ma déesse avait raison, je suis sûr que c’est elle qui m’a mené ici ! Ferait-il en s’entourant lui-même de ses bras, dans un délire fanatique poussé. Je suis Morgans Hallyang ! Aventurier du jour ! Si vous me le permettez, j’y retourne. J’ai bientôt fini de vider ce lac !
    - Norland Montblanc pour ma part, revenant d’autrefois, aventurier aussi.
    - Centes Décima, répondit succinctement l’ancien Roi de la Cour Décima, qui n’avait pas vraiment envie de s’éterniser en présentation. C’est tout bonnement passionnant. Vous voyez ce caractère ? Il peut avoir deux significations : « Grandeur de la terre » ou « Apocalypse ». Même pour un lecteur expert de Ponéglyphes comme moi, la traduction est souvent fastidieuse…

Les yeux du Monarque pétillaient. Il touchait les feuilles noircies par Noah avec une certaine passion, essayant de les remettre dans l’ordre. Shura pourrait s’apercevoir que si elle ne le sollicitait pas, elle serait invisible. Et bientôt Noah aurait écrit l’intégralité de la stèle cachée par les racines…

    - On dirait qu’ils les ont conservés, ferait Norland en regardant les informations présentes sur l’un des livres gravés. Ahahah…

D’un autre côté, Norland regardait quelque chose qui n’était pas écrit sous la forme de ponéglyphes. C’était un écrit banal qui pourrait intéresser Yvan, Noah ou Shura, ou peut-être même Yurei et Ann s’ils réussissaient à venir jusqu’ici… Les secrets de l’histoire n’avaient jamais été aussi exposés, après tout. Et s’ils étaient donnés aux bonnes personnes, ils pouvaient valoir extrêmement chers… Ou faire pencher le destin d’une faction vers sa fin.




Ordre de Passage :  Aslan - Seiran - Yvan  - Bath  - Noah - Shura
Vous avez 96h pour poster, quand vous ne pourrez pas poster votre tour sera sauté !
Après 2 tours loupés sans prévenir l'animateur, vous êtes exclus de l'event.

Listes des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aslan Moore
Tiger Fist
Aslan Moore
Messages : 328
Race : Homme-tigre blanc
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue36/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue173/350[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (173/350)
Berrys: 64.001.000.000 B.
Mar 7 Mar - 20:25
Tout se passa en un instant.
La rage au poing, Aslan avait frappé.

Déversant comme il s'y attendait toute la rage accumulée par l'affrontement, une colère pourtant contrôlée qu'il dirigeait consciemment pour infliger le plus de dégâts à son adversaire, cherchant clairement à l'éliminer. Ce dont il n'avait plus vraiment conscience cependant, c'était son endurance en chute libre à force de frapper le pirate sans lui la moindre chance de riposter convenablement, repoussant ses vaines tentatives de le déloger de sa position.

Après un petit moment, le Lieutenant choisit la manière forte et déversa une charge d'électro à bout portant du volant, espérant qu'il tombe dans l'inconscience et qu'il puisse enfin s'en débarrasser. Il était seul dans cette mission, et s'il voulait pouvoir la mener à bien, il aurait encore besoin d'énergie. Une énergie que cet homme lui avait bien trop forcé à utiliser pour le mettre au tapis. Heureusement pour le Moore, son dernier assaut eut finalement raison de la vitalité de son opposant, qui bien que tentant de griffer les muscles endurcis d'Aslan ne parvint qu'à s'agiter encore plus, se rendant ainsi plus vulnérable.

Sentant alors qu'il n'opposait plus de résistance, le marine le lâcha, voyant alors le pirate s'effondrer mollement, les yeux vidés de toute existence, laissant la poussière effacer ses dernières traces de vie. Aslan recula instantanément, soufflant d'un effort certain dont les contrecoups ne tardèrent pas à faire surface, le faisant rapidement toussoter à cause de la douleur lancinante qu'il omettait volontairement jusqu'alors et l'odeur puante qui s'emparait enfin de ses narines, comme une bombe à retardement.

Pourtant, même à cet instant, le Moore avait sa concentration portée sur autre chose. Désormais libérée de toute tension, il porta un intérêt certain sur ses mains, se remémorant comme il le pouvait cette étrange sensation qui l'avait parcouru lorsqu'il avait abattu son premier coup de poing sur son adversaire une fois au sol. C'était … Comme un mélange de rage et de détermination qui s'était agglutiné dans sa main, lui donnant une sensation de puissance qu'il n'avait jamais ressenti auparavant.

Cependant, en fixant ses membres, rien ne semblait avoir changé. Soufflant longuement pour supporter une nouvelle remontée de quinte de toux mêlée à la douleur de son corps, il essaya un court instant de visualiser ce qu'il avait pu ressentir, se demandant tout de même s'il n'avait pas halluciné. Mais le Lieutenant connaissait malheureusement suffisamment son corps pour savoir que les sensations bizarres n'arrivaient pas par hasard avec, surtout en plein combat, et à cet instant il se remémora son maître, des paroles qu'il lui avait enseigné peu avant sa mort.

... S'agirait-il enfin du haki qu'il souhaitait tant m'apprendre ?

Perplexe, Aslan voulut tenter de reproduire cette sensation particulière en concentrant sa rage dans les douleurs remontées par son corps, espérant que son envie de devenir plus fort suffise à recréer le phénomène, mais il n'eut malheureusement pas le temps d'y consacrer plus de temps, sentant venir un danger face à lui qu'il parvint tout juste à bloquer avec ses bras, ne manquant cependant pas d'aller voler plusieurs mètre plus loin face à la violence de l'assaut inconnu qu'on lui infligea.

Parvenant difficilement à se rattraper, Aslan dut poser un genou à terre pour supporter son état que l'attaque n'avait fait qu'accentuer, toussotant un nouveau coup pour ne pas perdre son souffle. Gardant ainsi suffisamment conscience, il put alors apercevoir sa grande cible du jour qui semblait être l'origine – si ce n'était l'une des origines – de tout ce bordel sur l'île, le pirate à la peau cramoisie. Un choix de mots pas si pas mal trouvé quand Aslan sentit que ses poils n'était pas restée indemnes face au choc avec le pirate.

Sympa … Vous m'évitez d'avoir à vous retrouver.

Aslan essaya de paraître le plus sérieux et déterminé possible face à l'apparition de l'homme qu'il cherchait à arrêter en priorité, mais son état ne fit que lui permettre de ne pas passer pour une cible facile, en tout cas de son point de vue. De toute façon, il était difficile de ne pas voir qu'il n'était plus trop en état de se battre, bien que cela ne serve pas les intérêts du pirate au vu de son homme qui jonchait le sol et qu'il cherchait visiblement à protéger en repoussant le Lieutenant.

Mais je crois bien … Que vous êtes un poil trop lent à la détente.

Un court silence s'installa à cet instant, mais l'homme cramoisi semblait avoir porté tout son intérêt sur le fait de mettre le Moore hors d'état de nuire, ne prenant visiblement même pas la peine de connaître l'état de son homme. Il sembla montrer un air particulièrement gonflé et mauvais à son égard.

Je vais m'occuper de toi vite fait. Après ça, j'irai récupérer ces putains de Ponéglyphes.

L'homme-tigre gloussa. C'est vrai qu'il avait complètement la raison pour laquelle il était venu confronter cet homme, à l'origine. Entre l'arrêt des bombardements sans raison apparente et la venue de ce pirate et sa bande, il n'avait pensé qu'à faire parler ses poings, car au final c'était là où il avait son rôle à jouer, selon lui, mais il était vrai qu'il se devait également d'empêcher cet inconnu d'accéder à son ou ses objectifs. D'ailleurs en y pensant, depuis le temps, les deux revenants et les civils avec eux devaient sûrement avoir trouvé ces fameux Ponéglyphes … il tâcherait, si possible, d'aller s'assurer de cela, et de le faire remonter dans son rapport après la mission. Mais pour le moment, sa cible prioritaire était sur lui. C'était tout ce qu'il avait besoin de savoir à cet instant.

Viens donc connaître ... le même sort que ton homme de main.

S'il fut difficile pour Aslan de dire si sa phrase eut l'effet escompté, ou même simplement s'il avait été entendu, son nouvel adversaire ne tarda cependant pas à s'élancer dans sa direction, courant en rasant le sol, sans doute pour gagner en vitesse et en esquive. Une tactique plutôt intelligente, pensa le Moore, mais il avait son moyen de le contrer, ou du moins dans son état, il espérait bien que cela suffise.

Serrant ainsi les dents, il chargea son poing avec autant d'électro que possible, avant de l'abattre sur le sol avec fracas, provoquant son Coup de tonnerre qui propagea rapidement son électricité à ras de sol, cherchant clairement à choquer le corps du pirate venant dans sa direction. Un assaut qui eut effectivement son petit effet, semblant ralentir l'homme cramoisi, mais ne l'empêcha pas de mener sa tactique à son terme, profitant de son passage à ras de terre pour en récupérer et asperger Aslan qui ne le vit pas venir, obligé de fermer les yeux pour ne pas perdre la vue. Une ouverture malheureusement évidente pour son adversaire qui viendrait alors tenter de lui transpercer son torse exposé.

À cet instant, Aslan soupira intérieurement. Lui qui avait encore tant à faire, tant à protéger, voilà qu'il allait probablement y passer par faiblesse. Un protecteur, mon œil. Au final il n'avait été bon que pour servir de sac de frappe pour les plus forts et les rusés, ne faisant parler ses poings que face à eux qui ne pouvaient s'en protéger.

À ce même instant, le visage de Nora lui traversa l'esprit, lui rappelant ce qu'il lui avait promis. Il se devait de revenir auprès d'elle. Et aussi longtemps qu'il aurait moyen de répondre à cette promesse, il se dit instinctivement qu'il était bien puéril de croire qu'il pouvait abandonner si facilement, pour avoir échoué une seule fois à se protéger d'une attaque. Pourrait-il seulement se regarder dans la glace ou continuer à montrer toute sa prestance à sa fille s'il lâchait prise sans même avoir continué de croire en lui jusqu'au bout ? Non, évidemment. Il ne mériterait sans doute même pas de continuer à être marine et à espérer pouvoir aider les autres. Alors il n'avait pas le choix.

Bientôt, ces deux sentiments contradictoires se mélangèrent, et firent serrer les dents à Aslan. Il se sentait faible, sans courage, mais il savait que cela n'avait pas lieu d'être. L'échec se devait de faire parti intégrante de son évolution, et devait avant tout servir à renforcer sa détermination et sa rage de vaincre. Oui, c'était là les deux émotions qui le caractérisaient le mieux, et qui l'avait depuis longtemps maintenant permis de grandir et de devenir toujours plus fort. Au fond de lui, il le comprenait parfaitement : en tant que combattant, il ne devait compter que sur cela pour pouvoir s'en sortir. Faire face à l'adversité, même dans les pires moments, et ne rien lâcher quitte à devoir y laisser une partie de lui-même pour permettre à sa combativité de subsister au travers de sa colère intérieure et de la détermination à accomplir ses rêves et ses désirs.

RAAAAAAAooooooooooooouuuuuuuu !!

Abandonnant alors toute hésitation et perte de motivation, il laissa son instinct le guider dans ses derniers instants de lucidité, accomplissant alors péniblement une vaine esquive Tango grâce aux pouvoir de son fruit du démon, parvenant tout juste à éviter son adversaire de lui laisser un trou béant au niveau du cœur, venant cependant toucher avec violence son flanc gauche, lui arrachant un cri de douleur sans que le Moore ne puisse savoir ce qu'il avait vraiment touché.

Mais c'était là l'occasion dont avait besoin Aslan pour répliquer à cet attaque qui avait probablement eu raison de lui. Touché ainsi sur le côté, il poursuivit malgré son esquive tango, pivotant sur la droite avant de s'effondrer sur la probable position de son ennemi pour l'écraser de tout son point. Sans énergie, la seule possibilité qu'il avait maintenant à sa disposition était encore de profiter de son physique impressionnant pour entraver les mouvement du cramoisi.

Peut-être cela se révélerait inutile, son adversaire ayant probablement le réflexe de reculer rapidement avant d'être emporté dans le mouvement, mais le Lieutenant ne s'en préoccupa guère, consommant ses dernières ressources possibles pour tomber le plus lourdement possible sur le dos, sentant de nouveau cette sensation étrange de rage et de détermination se propager sur son corps, et notamment sur le point d'impact possible de son assaut dorsal.

On … ne bouge plus.

S'il parvenait à mettre le pirate à terre, le Moore savait qu'il tenait là son ultime assaut possible, sans réelle garantie de réussite. Déjà bien épuisée, le corps brûlant de son adversaire ne ferait que l'approcher un peu plus de l'inconscience, mais à ce moment-là, tout ce qui régirait encore ses mouvements n'était que pur instinct - de survie ou combatif difficile à dire néanmoins. Ainsi, dans la dernière seconde de lucidité que son corps lui accorderait, il tenterait d'attraper l'un des colliers explosifs traînant sur sa ceinture – qu'il gardait sous le manteau pour les criminels un peu trop téméraires – pour tenter de le mettre rapidement sur le cou de son ennemi grâce à l'un des autres pouvoirs de son fruit du démon, la frappe en Angle Mort, utilisant alors ses sensations du corps sur laquelle il serait affalé pour essayer de deviner la position de sa cible.

Le reste n'était désormais plus de son ressort.
Tout ce qu'il espérait intérieurement à présent, c'était de pouvoir retrouver sa fille après ça.
Même si au final, il se doutait bien que les chances que cela arrive avaient bien diminué …

Informations:
Aslan Moore
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 226
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue30/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue12/120[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (12/120)
Berrys: 1.489.955.000 B
Sam 11 Mar - 19:39
L'Armée des Morts
ft. Groupe 1





- Il me suit toujours ...

Il fallait se rendre à l'évidence, Koma ne lâcherait pas Yurei. Tant mieux, s'il s'était éloigné c'était pour l'entraîner avec lui et l'amener hors du navire de ses camarades révolutionnaires pour leur permettre d'agir et mener à bien la mission. Le Trublion avait été envoyé au nom de la Révolution de l'Ombre. Fidèle à son surnom, il préférait se voir comme garde du corps des opérations plutôt que comme partie prenante. Et il fallait avouer, il s'amusait beaucoup. Libre de tout jusqu'aux ordres de sa propre faction, il s'extasiait en plein combat. Oui, c'était ça qui le faisait vivre, il s'en rendait compte.

- ... Parfait !

Le sang qui coulait précédemment hors de ses commissures commençait à sécher mais le goût de fer demeurait sur sa langue. Le plus grand témoin de sa hargne était incarné en ce sourire carnassier qu'il accentuait alors que son adversaire était loin d'avoir les mêmes blessures que lui.

Au loin, il avait repéré Dai. Les deux hommes n'avaient pas vraiment encore échangé alors il fallait compter sur la chance pour espérer une symbiose entre les deux sur le front. En ce sens, Yurei attendait une ouverture car seuls les stratagèmes fonctionneraient contre cet adversaire que l'assaut frontal ne saurait inquiéter. Ladite fenêtre ne semblait pas s'ouvrir et Koma entama un saut qui pourrait bien être le dernier avant la fin du combat.

Les rouages qui faisaient fonctionner l'esprit de Yurei avaient eu le temps de tourner. Il avait bien vu que la distance se réduisait au fur et à mesure. Face au Koma dans les airs, il avait donc prévu de modéliser une phénoménale paire d'ailes dans son dos. Il appelait cette technique « L'Ange des Monts du Nord » en référence aux vents violents, froids et secs qui balayaient de tels sommets. L'envergure de ces ailes nivéennes était telle que leur déploiement pouvait mobiliser de tels aquilons. L'objectif était de profiter du manque d'appuis du Koma élancé pour le repousser violemment.

Alors en position pour mettre en route son plan, Yurei n'eût le temps de procéder ainsi. Dai Zedong avait enfin ouvert une fenêtre au Blond. Les yeux écarquillés, un éclair de génie le traversa lorsque Koma commença à tourner sa silhouette pour chercher à dévier la lance de celui au sol.

- Non, maintenant !

Les bras du Maudit s'alignèrent en direction du Réprouvé et une immense vague neigeuse s'expulsa du corps élémentaire du demi-cornu. Le spectacle était tel un tableau de la Renaissance italienne. Une ligne diagonale pouvait être tracée en reliant Dai à Yurei. L'un représentait un espoir terrestre, mortel, d'atteindre les cieux en propulsant une lance à toute puissance. L'autre, profitant d'une position ascendante, déchaînait la puissance de la nature tel un courroux divin qui visait à rappeler sa place à un impétueux. Entre les deux feux se trouverait Koma qui chercherait à atteindre une place qui n'est pas la sienne, tel un Icare trop près du soleil. L'immense envergure des éléments déchaînés par Yurei représenterait la punition réservée à son hybris tandis que l'arme lancée de Zedong ferait office de chaînes liant Koma au sol et venant l'y ramener pour lui rappeler sa condition supposée de mortel.

Ces considérations esthétiques passées, la réalité était toute autre. Yurei n'était pas Dieu (encore heureux), cette immense vague ne suffirait pas. Il demeurait un mortel face à un zombie pas loin de l'invincibilité. Il devait ruser, et cette partie n'était que la première de son plan. Totalement dissimulé par la large couverture de sa vague baptisée « Horkew Kamuy », le Dieu hurleur, Yurei plongea dans la trajectoire de cette dernière en se fondant à moitié dans son élément. Son objectif était d'atteindre Koma de manière insoupçonnée. Après tout, absolument tout portait à croire qu'il fuyait ce dernier et cherchait à maintenir ses distances.

« Je n'ai aucun moyen d'être sûr de ça mais si cet homme a bel et bien été réanimé alors ça ne peut qu'être l'œuvre d'un fruit du démon. » pensait-il en remuant quelque chose dans sa sacoche. La nécessité de fouiller dans son inventaire semblait justifier qu'il ne se transforme qu'à moitié et non entièrement. « Je me demande comment il va réagir à ça. »

Sous ces mots, le jeune homme tira une paire de menottes en granit marin de son sac. Sa théorie était simple, si la résurrection de Koma était bien due à un fruit du démon, alors le granit marin devrait pouvoir le renvoyer outre-tombe. Si jamais cela ne suffisait pas, handicaper ses mouvements devrait être suffisant. Après tout, avec ou sans malédiction la matière demeure indestructible. Il ne restait plus qu'à réussir à menotter Koma. C'est là qu'intervenait la technique du Dieu Hurleur. Cette technique massive qui prenait l'apparence d'une mâchoire lupine pouvait effectuer de lourds dégâts mais présentement l'intérêt était la couverture massive de la vague qu'elle créait. En se camouflant à l'intérieur de sa propre vague qui visait Koma, Yurei espérait maximiser les chances de l'atteindre sans se faire soupçonner. Sans oublier toute la course précédente qui devrait laisser penser que le Trublion cherchait absolument à éviter tout contact. Le couronnement était la lance de Dai Zedong qui forçait le Réanimé à se retourner. Les espoirs de Yurei étaient au maximum.


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Yvan Timble
Yvan Timble
Messages : 102

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue19/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue57/60[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (57/60)
Berrys: 10.000.000 B.
Mar 14 Mar - 21:58
Ca c'était bien passé, trop même s'il devait être honnête. Il s'était préparé mentalement et physiquement à un combat titanesque et devoir tout donner pour venir à bout de l'être colossal, mais ce dernier s'était effondré juste par la force de son poids. Son poids de 10 tonnes certes, mais c'était un géant. C'était surcôté les géants en fait ou en tout cas celui là l'était. A se demander pourquoi quelqu'un avait pris la peine de le ramener à la vie en fait. Quoi qu'il en soit, c'était indubitablement une victoire pour le gnome. Le colosse était tombé et même s'il n'était pas tombé sur ses alliés, les pirates avaient perdu un avantage de taille. Celui qu'il portait ne semblait cependant pas plus perturbé que ça, ne cherchant même pas la cause du pourquoi de la chute. Cela semblait appuyer le fait que l'immense bonhomme ne devait être là que pour la forme, plus un porteur qu'autre chose. Le pirate se désintéressa donc rapidement du lieu pour se précipiter ailleurs, semblant se diriger vers un autre combat plus loin. C'était le marine de tout à l'heure ? Il lui semblait d'ici en tout cas, même si le gnome se surprit lui même à ne pas en être sûr dû à un pique de fatigue qui l'attaqua soudain, le troublant fortement. Une petite chute d'adrénaline après cette première victoire, alors que sa marche dans la neige avec cette grande corde le rattrapait d'un coup. Un coup d'arrêt qui l'empêcha de faire quoi que ce soit au pirate donc, ca et le fait que ce dernier était bien trop rapide. Désolé et bonne chance Mr Marine, le petit Chasseur de Primes allait devoir bien choisir ses batailles pour pouvoir aider le Héros de son peuple car il restait encore beaucoup à faire visiblement. Ralentir les pirates pendant que les informations étaient sortis du lac n'était que le début après tout, il restait encore tellement à faire, à commencer par finir le travail.

- Bonne nuit et ne vous reréveillez pas cette fois.

D'un grand bon léger perdu au milieu des flocons, le gnome passa d'abord à quelques grammes pour ensuite retourner d'un coup à 10 tonnes, utilisant son Fruit dans sa manière la plus primitive qui soit en terme d'agression pour écraser lourdement la tête du géant afin qu'il retourne dans un monde meilleur qu'il n'aurait jamais dû quitter. Une bonne chose de faites donc, maintenant l'idéal serait d'aider le mystérieux jeune homme blond à vaincre cette femme et... Et il n'allait pas faire ça. Pourquoi ? Parce que l'homme semblait parfaitement maître de la situation bien sûr et peut être aussi qu'ils allaient tellement vite qu'il avait plus peur de faire une bêtise qu'autre chose. Sans compter que son allié du moment ne savait même pas qui il était et pourrait aussi prendre son intervention pour une agression. De plus, des bouts de conversation qu'il avait entendu depuis son arrivé ici, il semblerait que ces deux humains avaient un passé commun. Eux aussi n'avaient pas trouvés le repos et erraient encore sur cette terre. C'était si difficile que ça de bien dormir quand on était mort ? Le gnome espérait sincèrement qu'il n'aurait pas ce genre de problème quand son heure viendrait. Mr Norland et Mr Centes semblaient vouloir transmettre un savoir, un message, un espoir. Pourquoi ces deux-là se battaient ils encore ?

-A quoi bon ? Vous n'êtes vraiment revenu ici que pour vous battre ? Certains travaillent durs ici pour transmettre leur message et d'autres le recevoir. Ne gâchez pas votre dernière chance et soyez honnête pour une fois.

Les humains vraiment, tout était tellement compliqué avec eux quand on les écoutait. S'ils pouvaient tous être honnête et droit comme Mr Norland, la cohabitation serait tellement plus facile ! Au lieu de ça alors que ces deux là se connaissent et avaient visiblement des choses à se dire, ils ressentaient quand même le besoin de se battre et de perdre du temps. Le gnome avait lançait son appel, s'étant un peu permis de juger ces étrangers. C'était probablement trop facile de sa part, mais ça ne l'empêchait pas de penser que c'était la vérité. Ils n'avaient plus le temps pour ces bêtises, personne n'échappait à la mort, pas même les grands héros... Le gnome ne s'était pas montré mais il ne s'était pas caché non plus, s'ils avaient quelque chose à lui dire il écouterait peut-être, mais il ne jouerait pas comme eux au jeu des mystères. C'était des pauvres âmes et il pouvait avoir pitié d'eux, mais celui qu'il voulait aider et peut être sauver d'une errance qui durait déjà depuis trop longtemps pour un homme d'une telle valeur, c'était avant tout Norland. C'est pour ça qu'il retournerait auprès de lui dès que possible. Les choses semblaient avoir bien progressé auprès du lac, mais de plus en plus de personnes arrivaient également et il devait y retourner pour aider. Ils étaient toujours dans une situation compliquée et il devait faire vite.
Yvan Timble
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 181
Race : Vampire
Équipage : Queen Ann's Pirate

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue33/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue57/220[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (57/220)
Berrys: 1.109.060.000 B
Ven 17 Mar - 21:22
Alors que leurs échanges de coups battaient leur plein la Bathory put enfin trouver l’occasion de lancer son enchaînement d’attaque. Et comme Ann l’avait prévu la lame embusqué put se déployer intégralement au sein du corps du pirate qui se figea l’espace d’un instant sur le coup avant de se mettre à trembler alors que son corps déversait une ultime décharge comme s’il se vidait d’un coup de son énergie. D’une torsion du poignet l’écarlate fit se rengainer le granit marin et s’éloigna d’un bond pour ne pas subir les brulures que l’électricité lui infligerait si elle restait au contact. Elle regarda alors son adversaire s’effondrer tandis que le sang s’écoulait rapidement de la blessure.

Un sourire étira alors le visage de la Bathory. Que c’était bon de voir un ennemi en passe de mourir juste après avoir dû écouter ses bravades. Elle survivait. Et plus que cela elle gagnait. Elle n’était plus à sous-estimer maintenant. Mais il avait peut-être encore une utilité tant qu’il était en vie. Elle voulait lui extirper le plus d’informations possibles avant de l’achever. Aussi elle le fixa de son regard froid comme l’acier et rouge comme le sang qui dégoulinait du ventre de son adversaire tandis qu’elle lui demandait.

- Maintenant que nous nous retrouvons là, donnes moi une bonne raison de te laisser vivre. À moins que tu ne veuilles que je t’achève dès maintenant ?

Le pirate au sol racla difficilement sa gorge avant de sortir dans un râle

- Je ne veux pas mourir. Je veux vivre... je ferai ce que tu veux...

Le sourire de la Bathory s’accrut. Que ces mots étaient doux et sonnaient délicieusement à ses oreilles. Elle comprenait l’attrait du pouvoir, vraiment, il n’y avait rien de mieux que d’entendre un adversaire supplier. Bien il était désormais temps d’avoir un peu plus d’informations sur ce qu’il se passait sur cette île.

- On m’a parlé d’un trésor très précieux appelé ponéglyphe qui se trouve sur cette île, de quoi s’agit-il exactement ? Et quel est ton but ? Le trouver ? Où est ce que c’est encore d’autres choses dont il s’agit ?

Le pirate esquinta sa gorge d’une toux sanglante avant de répondre plus rapidement qu’auparavant, certainement pressée par sa fin qui lui paraissait de plus en plus imminente.

- Je ne sais pas ce que c’est ! Cette histoire de ponéglyphe… Mais j’ai entendu parler d’un certains Morgans. On nous a dit de chercher le ponéglyphe.

Morgans ? Le Morgans qu’elle avait croisé ? Pourtant lui aussi avait été la cible du pirate. Ce dernier les avait clairement attaqué elle et Morgans, ce dernier avait du s’enfuir… A moins qu’il ne s’agisse d’un stratagème pour « s’innocenter » en quelques sortes. Cela paraissait tout de même bien compliqué, dans ce cas pourquoi se présenter directement ? En tout cas le Morgans qu’Ann avait rencontré avait mentionné un certain Porco. Ce dernier était il lié à Alexeï ? D’après Morgans c’était Porco et non Alexeï qui était dans la course au Ponéglyphe. Alexeï devait soit faire partie du groupe de Porco soit être un indépendant. Mais il avait en tout cas eu un commanditaire. Ou plutôt ils en avaient eu un, le pirate avait employé le mot "nous". L'écarlate laissa ses cheveux s’enrouler et se croiser en de multiples couches autour de la blessure du pirate pour faire un bandage serré qui contiendrait son sang et lui permettrait sûrement de ne pas mourir tant qu’un médecin pourrait l’ausculter dans les temps prochains.

- On va reprendre Alexeï. Tu ne sais pas ce qu’est ce ponéglyphe, soit mais je veux que tu me dises tout ce que tu sais sur Morgans et le groupe dont tu fais partit.

La Bathory resta attentive tandis qu’elle écoutait la réponse à venir du cornu. Elle voyait du coin de l’œil des combats se tenir un peu trop proche d’elle tandis qu’au niveau du lac il lui semblait apercevoir le petit groupe remontait les livres perdus au fond de l’eau, petit groupe dont faisait visiblement partit Morgans.
Le brigand allongé au sol pu répondre plus posément tandis qu’il sentait que la pirate était en train de chercher à le soigner.

- On est un équipage pirate, c’est Porco mon capitaine…

Il s’interrompit pour d’un geste de tête désigner l'incandescent qui se battait avec un homme bête et s’était visiblement interposé pour protéger un homme à terre.

- Qui connait Morgans. Il peut faire revenir les morts à la vie, c’est lui qui nous a dit d’aller chercher ce dont tu m’as parlé, ces ponéglyphes mais il y a que mon capitaine qui sache vraiment ce que c’est. Il va devenir un supernova et si tu l’aides il t’en devra une, il tient à ses alliés…

Il s’interrompit pour à nouveau cracher du sang, entraînant un froncement de sourcil de la Bathory. Merde sa lame avait dû toucher un organe. Il allait y passer à ce rythme. C’était pas super bon pour elle si ce Porco tenait vraiment à ses alliés. Les cheveux s’activèrent tandis que la Bathory réalisait au mieux de ses capacités une espèce de suture de la plaie. Peut être que ce serait suffisant ? Elle n’en savait rien à vrai dire et surtout elle ne pouvait rien faire de plus pour lui. La réalité des paroles du pirate la frappa alors brusquement. Faire revenir les morts à la vie ? Quel pouvoir fascinant décidément... La pirate songea qu'il devait s'agir d'un fruit du démon elle ne voyait pas comment on pouvait posséder par une autre manière ce genre de capacités. Mais alors le Morgans dont il parlait ne devait pas être celui qu'elle avait croisé puisque ce dernier barbotait allègrement dans le lac.

Ann détourna son attention d’Alexeï, trancha les mèches qui étaient reliés à ce dernier afin de retrouver sa liberté de mouvement tout en gardant elle l’espérait le pirate en vie et observa tout ce qui se déroulait autour d’elle. Le combat entre Porco et son opposant, un marine au vu du manteau de ce dernier, battait son plein et le pirate avait visiblement le dessus. Mais c’est alors qu’elle vit le bleu esquiver l’attaque du capitaine pirate pour lui retomber dessus de tout son poids. Avant même que la Bathory ne s’en rende vraiment compte ses vrilles capillaires s’étaient mises en action la faisant s’élancer vers le lieu de leur affrontement. Même si Porco ne se révélait pas être celui que décrivait Alexeï elle ne pouvait laisser un marine l’emporter. C’était la certitude d’évènements à venir qui ne seraient pas bons pour elle.

Ann vit le bleu chercher quelque chose au niveau de sa ceinture avant d’en sortir un objet qu’elle connaissait bien, un collier d’esclave et dans un éclair de lucidité elle comprit sa tactique. Il allait se faire sauter. Elle aussi avait pensé à quelque chose du genre lors d’un combat passé. Les tentacules de cheveux de la Bathory s’accrochèrent à ce qu’ils pouvaient de ce qui entouraient cette dernière, des arbres un rocher, tandis que deux autres s’élançaient vers le collier tenu par le marine pour l’attraper et le lui arracher des mains profitant de l’élan que l’homme bête donnait à son mouvement pour que le collier lui échappe tout simplement tandis que la Bathory exerçait dessus une force contraire.

Si elle parvenait à le lui arracher la tactique d’Ann serait des plus simples. Ces colliers avaient des fonctionnements faciles à comprendre. Ils explosaient quand la télécommande qui les contrôlaient envoyer un signal, que l’esclave s’éloignait trop où… Qu’il tentait de se retirer son collier de force. Les mains de cheveux d’Ann n’auraient qu’à fermer le collier une fois celui-ci en leur possession pour activer son système de sécurité. Dès lors les tentacules de cheveux dans le dos du marine chercherait chacun à tirer le plus fort possible sur le collier d’esclave pour que son système de sécurité s’active et qu’il explose dans le dos de la mouette blessant grièvement cette dernière. Le bleu qui était affalé de tout son long sur Porco aurait d’autant plus de mal à se relever assez rapidement pour esquiver cette attaque surprise, du moins c’est ce qu’espérait la rouge. Et l’homme bête avait une carrure assez large pour qu’avec le périmètre plutôt faible de l’explosion ce soit lui qui prenne la totalité des dégâts ou la majeure partie d’entre eux.

C’était le plan. Evidemment tout pouvait mal se passer. Même avec le fait qu’il soit visiblement blessé le marine avait l’air plus puissant qu’elle et il pourrait se dégager plus rapidement que prévu. Voire pire peut être qu’elle ne pourrait même pas lui arracher le collier des mains. Mais dans ce cas-là, la Bathory essaierait tout de même de tirer au maximum sur le collier pour qu’il explose directement dans la main du bleu.

Résumé:
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 148
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue31/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue184/220[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (184/220)
Berrys: 327.895.000 B
Mar 21 Mar - 21:19

l'armée des morts
groupe 1

ft. Aslan Moore, Seiran Yurei, Yvan Timble,
Ann Bathory & Noah Fulgencio

Janvier 1508, Ohara, West Blue



La jeune femme jeta un regard à Morgans, plaintif de n'avoir que peu de bras pour l'aider à rassembler ces ouvrages, avant de repartir en quête de nouveaux butins. Son attention s'échoua sur la silhouette du jeune Noah, puis sur celles de Centes Décima et de ce Norland, présentés tour à tour et qu'elle connaissait pourtant – pour le Monarque – comme un homme à abattre – celui du Gouvernement. Voilà qu'il s'avérait homme de lettres, de connaissances et de savoirs... et pour elle, ils étaient synonymes de pouvoir.

Les mots qu'ils employaient avaient tout l'attrait du folklore à ses yeux. Elle était ignare, comme le reste du monde, au sujet de ces Ponéglyphes, de ce langage dont le nom même lui paraissait illusoire, lointain – inconnu. Elle comprit, faiblement, qu'il s'agissait de sigles – similaires à ceux qu'elle avait observé, gravés, sur le fer de sa lame, sur le fragment qu'elle avait obtenu grâce aux siens.

Elle ne put s'empêcher d'être possédée, intéressée par ce qui se cachait là, sous son nez au milieu du monde, dont personne ne connaissait jusqu'à l'existence : et voilà qu'elle se tenait aux flancs d'individus pouvant les lire, les déchiffrer et morts de surcroît. Elle aurait pu penser à un rêve fiévreux, un asile apporté par Morphée tant tout semblait irréaliste et dénué de sens commun. Les défunts revenaient à la vie et les secrets étaient révélés ; voilà ce qu'était Ohara, une île où le paraître avait tout du faux et la vérité tout de l'évidence.

La maudite fléchit ses genoux, doucement, pour mieux observer ces dessins réalisés par ce nageur, étudiés par un meneur. Tant de questions brûlaient ses lèvres alors qu'elle essayait vainement de comprendre ce qui se trouvait sous ses yeux – comment l'aurait-elle pu ?.
Alors, sa voix s'éleva pour les questionner :

« Chaque signe équivaut à un mot dans notre langue ? »


Son regard rejoignit celui du Monarque, quand bien même il demeurait sur les lignes tracées pour mieux les traduire, les changer en d'autres, plus compréhensibles pour le commun des mortels. Lorsqu'elle entendit sa réponse, elle ne pu s'empêcher d'en demander d'autres, inconsciemment.

« ...Comment arrivez-vous à les lire ? Ce langage paraît si ancien que j'aurais pensé qu'il serait tombé dans l'oubli. Les sigles ressemblent à ceux gravés sur la lame de mon épée, mais elle ne provient pas d'Ohara... est-ce que cette langue était répandue à travers le monde ? »


Elle ignorait à quel point, de ces simples mots, allaient découler tant de connaissances, d'informations qu'elle ne pouvait supposer. Centes Décima le lui conta ainsi ; qu'il s'agissait-là d'un langage issu du Siècle Oublié sans qu'il ne soit pourtant au fait de sa provenance exacte. Il avait appris à le lire ici, au fil des années et de découvertes. Elle put voir son regard osciller entre le texte et le fer de sa lame, avant de déclarer à quel point elle se fourvoyait : ces inscriptions d'acier n'étaient autres qu'un ancien langage, elles aussi ; mais provenant de l'Empire Khalatien... et non pas de Ponéglyphes.

« Quelqu'un vous l'a appris ? », souffla-t-elle à propos de son apprentissage de cette langue, ici même.


Son propos se poursuivirent sur le Siècle Oublié et les mystères qui l'entourait, avant que, finalement, sa voix sussura une tout autre chose ;

« Le Gouvernement Mondial craint les armes antiques qui en sont issues... Des armes de destruction massives. Cependant ce n'est qu'un pan de la vérité. Ce qu'ils craignent vraiment c'est elle. La vérité. », avança-t-il en regardant avec insistance le texte qu'il s'attelait à traduire.


La vérité...? Des armes antiques, de destruction massive ? Je pensais que rien ne pouvait égaler la puissance du Buster Call... Ses yeux s'écarquillèrent, finement, en réalisant à quel point leur puissance pouvait être démesurée – car si le Gouvernement les craignait, il ne pouvait en être en leur possession, tout du moins de toutes... ou peut-être l'était-il, appeuré de sa propre force, soupçonneux de chacun de ses hommes pouvant tenter de s'en emparer.
Elle resta un long moment silencieuse, pesant le pour et le contre ; digérant chaque information qui lui avait été offerte sur un plateau... jusqu'à ce que, finalement, sa voix ne brise son silence sur un ton fin, empreint de la torpeur d'une réfléxion qui n'avait d'autre son que celui de ses pensées.

« Est-ce pour cela que le gouvernement sillonne cette zone pour empêcher quiconque de l'atteindre ? dans le doute que l'on ne la trouve inscrite sur ce... ponéglyphe au fond de ce lac ?
Les personnes ici... Elles s'étaient intéressées aux Poneglyphes. Et la crainte de voir la vérité éclater a poussé les gouvernementaux à détruire ces lieux. Ils ne savent pas que le poneglyphe est ici, ils l'auraient deplacé sinon.
Je croyais qu'elle avait été détruite parce que c'était votre île natale ? Est-ce que... », elle s’arrêta dans sa lancée. Il n’y avait aucune raison que cette homme ayant d’ores et déjà perdu la vie ne s’attarde au mensonge alors qu’il lui confiait, depuis lors, des informations dont la seule connaissance pourrait faire d’elle une cible. Halley le lui avait dit : Centes partageait son savoir. Pourquoi mentirait-il ? Ou alors, c’était… « ...La version officielle, je suppose. »


Un goût amer épris sa bouche – celui du dégoût et de la dérision. Une partie de son âme s'était encore attachée à ce Gouvernement, à ses enseignements et aux souvenirs qu'elle gardait au plus profond d'elle, dans cette alcôve de chair où elle pouvait les revivre éternellement sans la douleur qui leur était irrémédiablement associée. Celle-là même qui pensait encore, naïvement, que ce qu'on lui avait conté était synonyme de vérité ; que les mensonges n'étaient arrivés que plus tard, qu'aucune réminiscence n'en était empoisonnée.

Sa dextre s'éleva au-dessus du texte qu'il lisait ; plus précisément, vers le caractère dont la signification avait semblé lui poser quelques soucis, même à son niveau d'expertise – et d'un simple ton intéressé qui invitait à poursuivre sur ce chemin et en apprendre davantage, elle lui demanda ce qu'il signifiait entre ces lignes.

« Que veut-il dire ici, finalement ? "Grandeur de la terre" ou "apocalypse" ? »




récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Noah Fulgencio
Noah Fulgencio
Messages : 41

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue22/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue61/80[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (61/80)
Berrys: 58.400.000 B
Sam 25 Mar - 16:24

L'Armée des Morts    



Groupe 1

▬ Let's go and see the army of the dead, they might be fun to be around ! Who knows ?

 

Norland Montblanc? Je ne connais pas du tout son nom mais... Un fantôme ?? Je dois encore être en train d'halluciner, ça doit être un rêve, je vais finir par me réveiller de ma sieste à un moment et je serai soulagé de ne pas m'être pris une raclée. Centes Décima, par contre, je le connais, ma mère adoptive m'avait parlé de l'affaire qui avait mené à sa mort. Devant un roi déchu, je ne savais pas trop quoi dire. Je hochais juste la tête avant de me présenter à mon tour.

"Moi, c'est Noah, je ne suis qu'un aventurier qui s'est retrouvé ici sans le vouloir. Je vais où le vent me mène. Je vais plonger pour aider le monsieur dans l'eau mais j'aimerai vous poser une question plus tard, à vous deux, si vous me le permettez." Leur ai-je demandé avant de plonger.

Mes aller et retour depuis le poneglype à la surface sont plus qu'éprouvant. En effet, les blessures qui m'ont été infligées par cette bête en armure qu'était l'homme qui a attaqué le bateau révolutionnaire me font flincher à presque chaque mouvement que je fais. Je ne comprends pas trop pourquoi la discussion n'était pas une option mais je n'étais peut être pas le plus doux dans ma tentative non plus.

Je remonte et je redescends, encore et toujours. Lors d'une de mes remontées, j'ai remarqué une nouvelle arrivante, celle-ci me tend même la main pour m'aider à revenir sur le rivage. Je prends son aide et m'assoit sur le bord du lac, retranscrivant en grand le symbole que j'ai mémorisé sur le poneglype sur une page de mon carnet avant de l'arracher et la tendre au roi défunt, il semblait être le plus apte à comprendre ce qui y était écrit. Je lui avais même laissé de quoi écrire pour qu'il puisse retranscrire ce qu'il pensait y lire. Ou non, comme il veut après tout.

"Merci beaucoup pour votre aide ! Moi c'est Noah, voyageur, et j'aime beaucoup aider les gens que je connais pas apparemment ! " Je ricane doucement, plus par nervosité qu'autre chose. Je finis par lui faire un signe de la tête avant de replonger, surprenant Morgans par la même occasion alors qu'il remontait à la surface.

Je me mis à refaire des aller retour, inscrivant un single sur une page de mon carnet avant de l'arracher et le tendre à monsieur Décima. Épuisé, je continuais encore et toujours. Pourquoi ? Et bien ce monsieur Centes, quand je vois la lumière dans son regard alors qu'il regarde les symboles du poneglype, j'ai l'impression de me voir quand j'explore un nouvel endroit, ça me fait plaisir de voir son émerveillement et je ne m'arrêterai pas avant d'avoir tout retranscrit.

Après un moment, sans faire attention à ce qu'il se passe autour du lac, je finis par refaire surface une dernière fois, déchirant une page de mon carnet pour brandir le dernier symbole que j'avais à placer sur papier dans les airs en poussant un cri de soulagement. Je me redresse pour le donner à Centes avec un grand sourire. En silence, je m'écartais pour qu'il puisse terminer de déchiffrer la stèle. Voyant l'autre monsieur Montblanc au loin, je me suis approché assez rapidement de lui, j'avais toujours une question à lui poser.

" Monsieur ! J'avais une question..! " Je m'arrêtais en pleine phrase, mon regard absorbé par ce qu'il avait entre les mains. " Qu'est ce que c'est..? " Soufflais-je en pointant l'inscription.    
Noah Fulgencio
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3300

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 31 Mar - 16:21


[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Gwynn10
Porco Gwynn ap Nupp
Pirate primé à 97.000.000 berrys

L’assaut d’Aslan réussit à mettre son ennemi à terre. Celui-ci était déstabilisé, mais c’était surtout la colère qui se lisait sur ses traits. Une colère loin d’être sourde, et qui l’amenait à se débattre en éloignant l’inéluctable. Son caractère orgueilleux et fourbe l’avait rattrapé quand il avait observé le collier qu’Aslan avait détaché de sa ceinture, et la technique du marine aurait sûrement réussi sans l’intervention de Ann Bathory. La demoiselle au retour à la vie possédait un puissant atout ici : elle intervenait de manière si impromptue que nul n’aurait pu prévoir ses actions. Ses cheveux vinrent se saisir du collier, et un mouvement de Porco ferait reculer Aslan au même moment. Une petite explosion très concentrée viendrait faire flamber la fourrure de l’homme-tigré qui sentirait son bras brûler. Sous ses poils qui repousseraient en quelques semaines, une brûlure grave se formerait. Des premiers secours seraient nécessaires rapidement s’il ne voulait pas perdre l’usage de son membre, mais pour lui le combat était terminé. La fatigue l’emporterait sûrement, cependant le coup que Porco lui enverrait le repousserait déjà sur plusieurs mètres.

Le regard du pirate était celui d’un fou. Il crisserait des dents. La panique, c’était le sentiment qu’il avait rencontré ici. Cela faisait des années qu’il n’avait pas ressenti quelque chose comme cela. Il se leva difficilement, avant de se diriger vers son compagnon vaincu par Aslan, sans vérifier l’état de celui-ci.

    - Il est… mort ?

Son bras-droit avait passé l’arme à gauche. Alexei, plus loin, était en mauvais état. Il ne devait, à regret, que sa survie à cette femme qui lui faisait face. Pestant, il ne lui adressa pas un remerciement. Il ne pouvait pas rester sans agir. Il allait tuer ce marine aux ambitions déplacées : personne ne lui infligeait une telle humiliation sans en payer le prix.

En s’approchant, ses mains commencèrent à fumer. La température de son corps avait augmenté, à tel point qu’il aurait peut-être pu se consumer lui-même. La colère n’existait à ce moment que pour soutenir ce geste vengeur. Et alors qu’il envoyait son poing, deux choses se produisirent.

La première, ce fut l’incroyable choc qui fit trembler tous les environs et le déstabilisa. L’affrontement épique qui se déroulait était celui d’Arias et de Sayouri, les deux échangeant des coups à une telle vitesse qu’aucun des participants à cette expédition ne pouvait les suivre. L’onde se propageait par vagues, n’empêchant pas Centes de poursuivre ses explications ou Montblanc d’admirer ses textes… Quant à la seconde, ce fut l’intervention d’une alliée improbable.


Izaiah Chen
Révolutionnaire de l'Ombre
    - Je n’ai pas l’habitude d’aider les marines, grogna-t-elle en déployant ses deux éventails. Mais Porco est une plus grande menace pour la liberté que celui-là.

En réalité, Izaiah Chen était forcée de reconnaître que l’apparition de ce pirate sur cette île était inquiétante. Leurs ennemis avaient recruté quelqu’un de bien singulier : expert en pillages, en vols, y compris sur des terres révolutionnaires, il avait su se faire connaître quelques mois plus tôt. De fait, Las Camp avait repoussé l’un de ses assauts de nuit. Il utilisait les stratégies les plus basses pour venir à bout de ses adversaires après tout.

    - Pars… Enfin, partez, ferait-elle en dirigeant son regard vers Ann Bathory.
    - …

Porco semblait pris en pleine réflexion. Il devait accomplir sa mission. Venger son subordonné ? C’était certes important mais cette femme était dangereuse.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Koma10
Kichiko Koma & Dai Zedong

Si le logia avait bien un avantage, c’était celui de posséder une versatilité à toute épreuve. Il avait fui et il pouvait à présent contre-attaquer. Était-il le nouveau Michel-Ange de cet affrontement ? Dans tous les cas, un assaut d’une telle ampleur avait le mérite d’attirer l’œil, y compris celui d’Arias D. Knightwalker qui observa sans émotion Koma se faire submerger d’un côté, et esquiver la lance de peu de l’autre… Le frère Kichiko était déterminé à ne pas se laisser faire, mais ses yeux s’écarquillèrent quand il comprit qu’il n’aurait pas le choix. Sa bouche s’ouvrit grandement, et s’il ne ressentit pas le froid, son corps lui réagit comme si c’était le cas. Ce réflexe primaire l’obligea à se débattre, rendant ses mouvements erratiques. Et il fallut bien une petite minute pour permettre à Seiran de lui passer les menottes aux poignets.

    - Espèce de…

Et le moment fut alors d’une froideur égale à celle de la neige. La forte volonté de Koma lui permit de résister un court instant, cependant l’effet du fruit du démon qui l’avait maintenu dans ce monde s’échappa en un simple instant. Il n’avait pas su s’apaiser, cependant cela correspondait bien à l’affrontement vide de sens qu’il venait de mener contre quelqu’un avec qui il aurait pu être ami dans une autre vie. Il appréciait les styles directs, mais cette personne semblait avoir le tempérament méthodique de son frère. D’une certaine manière, cela l’aurait satisfait.

Enfin, les pouvoirs s’effacèrent et il retomba poussière. Seiran pourrait profiter de sa descente pour admirer le paysage neigeux qu’il avait créé à ses pieds, et sentir l’onde de choc virulente qui viendrait envoyer une partie de sa neige dans le lac, provenant de l’affrontement entre Sayouri et Arias. Il pourrait aussi voir le révolutionnaire qui s’approchait de lui avec un air soulagé :

    - Allons voir ceux qui se trouvent là-bas, ferait-il en observant les textes qui étaient remontés au bord de l’eau. Peut-être qu’on pourra en apprendre plus… En posant les bonnes questions.

Et en s’approchant, il pourrait effectivement voir les deux érudits, chacun à leur façon, en train de conter leurs histoires. Il ne pourrait s’intéresser qu’à une seule d’entre elles cependant.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Arias10[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Mini_160206091617614496
Arias D. Knightwalker & Taka Sayouri
Ancien Leader de la Révolution & Ex-Cheffe de la Révolution Extrêmiste

L’affrontement entre Arias et Sayouri était d’une rare violence. Les attaques de la jeune femme étaient pourtant moins puissantes, mais redirigées avec brio. Elle portait en elle une colère sourde. Une colère si intense qu’un simple choc ne pouvait en venir à bout. Et les chocs s’entrechoquaient, et les coups s’entrecoupaient par une danse inespérée. Sayouri souffrait. Arias la maintenait dans un état constant d’agacement, mais n’était-ce que cela ? Ainsi, lorsque l’ancienne maîtresse du fruit de l’écriture arrêta un instant de faire pulser le sol, les paroles d’Yvan l’atteignirent.

Elle se tourna vers ce dernier, et sans regarder Arias sa voix brisée s’éleva vers le ciel :

    - Être honnête ? Qui parle d’honnêteté ?

D’un seul coup elle s’élança vers le gnome qu’elle n’avait aucune difficulté à repérer, mais fut arrêtée par la faux d’Arias qui se mit en travers de sa course.

    - Dégage de mon chemin.
    - Je serai toujours sur ton chemin.
    - Menteur. MENTEUR !

Ses coups de rapière vinrent percer à plusieurs reprises la peau du jeune homme.

    - Tu m’as quittée ! Tu m’as laissée seule ! C’est de ta faute !

Ses cris déchiraient l’espace.

    - Tu crois que je ne t’ai pas reconnu ? Arias… Je t’ai tellement aimé. Je t’ai toujours aimé. Depuis ce jour-là, il n’y jamais eu personne d’autre que toi.

Des larmes coulaient à flot le long du visage de Sayouri. C’était la neige qui venait de s’abattre sur elle, et qui s’élançaient vers le sol. Elle était incapable de pleurer. Son air déchiré par la peine était d’une intensité égale à son vivant.

    - Je sais.

La réponse d’Arias déclencha une nouvelle colère de la jeune femme. Sa rapière vint s’abattre à plusieurs reprises contre la faux, et poussa Yvan à cause de l’onde.

    - Tu as toujours cru que tu pouvais faire des choix pour la plus grande cause. J’ai pleuré ta mort. A chaque fois que tu te mettais en danger, j’étais folle d’inquiétude. A chaque fois qu’on perdait des hommes, je partageais ta peine… Et aujourd’hui, il ne reste plus que…
    - Je sais.

Il lâcha sa faux et elle le transperça en plein cœur de sa rapière. Ses bras vinrent alors la serrer contre lui, et elle hurla, des râles s’échappant de sa gorge.

    - Je sais, Sayouri. Plus jamais je ne te laisserai seule. Je te le promets.
    - Arias ! Arias ! Arias ! Hurlerait-elle en lâchant sa rapière et en serrant l’homme contre elle.

Le corps de la jeune femme s’illumina. Arias avait observé la fin de Koma, et à présent il voyait la paix s’emparer de celle qu’il avait un jour pu attirer dans ses filets, et qu’il avait fini par…

    - Je t’aime, Sayouri.

Ses lèvres vinrent se coller contre celles de la demoiselle qui sourit. De vraies larmes s’écoulèrent alors le long de ses joues. Et elle n’était plus là.

L’ancien commandant en chef de l’armée révolutionnaire s’assit alors. Il regarda Yvan qu’il irait aider à se sortir de là où il avait du se coincer à cause du choc, ce qui ne lui aurait pas empêché d’entendre ce qui s’était dit.

    - Merci d’être intervenu, jeune homme. A présent, c’est à mon tour de partir. Avant cela, j’aimerais que tu transmettes quelque chose à la révolutionnaire là-bas.

Il pointa Shura.

    - Dis-lui de se méfier d’Oulanov.

Il n’avait plus de temps. Il avait atteint la paix un instant plus tôt, et tandis qu’il disait cela son corps éclata en des milliers de petits éclats de lumière.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 14037310
Centes Decima
Ancien Roi de la Cour Decima

    - Les Ponéglyphes sont une langue à part. Imagine un système de représentations par dessins. Cette langue est composée d’un certain nombre de dessins qui se sont transformés en signes symboliques avec le temps. Les comprendre requiert d’en trouver la racine. Par exemple ce mot-là est synonyme de « Destruction » ou « Grandeur de la Terre », pour le comprendre il faut trouver deux choses : est-ce qu’un mot écrit dans un alphabet phonétique, introduit dans la langue, est utilisé pour donner un contexte, ou est-ce qu’un symbole contextuel est présent.

Il donna l’exemple d’un symbole dans la phrase qui permettait de comprendre qu’on parlait d’un événement. Cet élément de grammaire était là pour induire le sens général de la phrase, tout comme l’élément qu’il dessina sur le sol permettait de parler de ce qu’il se passait dans une maison. En général l’élément se situait en début de phrase, mais ce n’était pas toujours le cas.

    - C’est une langue écrite alors on suppose qu’il n’y avait pas beaucoup de locuteurs, ou qu’elle fait référence à notre langue actuelle. Il existe des Ponéglyphes appelés les Rio Ponéglyphe, qui font référence à l’histoire de ce monde il y a 800 ans. Ils relatent l’histoire du Siècle Oublié, un pan de l’histoire du Gouvernement Mondial que celui-ci a voulu sceller. Sa grammaire est un peu particulière. Le contexte induit l’action, les signes induisent les objets qui font ou subissent et les signes phonétiques permettent de transmettre des concepts difficiles à représenter.

Il pouvait s’y attarder des heures, mais à vrai dire le système était d’une complexité rare. C’était pour cette raison que des érudits avaient dû se réunir pour en apprendre les bases. Aujourd’hui encore, il découvrait des informations d’une rareté sans pareille, et surtout qu’il devait traduire.

    - Bien, à présent abordons les symboles de base…

Il pouvait en parler des heures, mais une question l’interrompit et il eut un de ses rares sourires nostalgiques.

    - C’est ma mère qui m’a appris à les lire. Enfin, à les traduire…

C’était il y a longtemps. A cette époque-là, Ohara ne ressemblait pas à ce qu’elle était aujourd’hui. Les lieux étaient luxuriants de végétations, et au centre de l’arbre de la Cognition se trouvait une énorme bibliothèque. Il y avait passé des mois entiers à étudier, après avoir été par sa nourrice. Sa mère était souvent absente, appelée pour telle ou telle raison, il n’avait jamais trop su lesquelles. Le souvenir de sa peau mat et de son sourire radieux traduisaient chez lui une émotion qu’il ne souhaitait pas faire ressurgir.

Quand elle venait, c’était pour lui offrir un moment d’affection, mais surtout un moment d’étude. Elle voyait en lui le potentiel de devenir le pionnier en matière d’archéologie de son temps. Elle portait de nombreux espoirs en lui, et c’était pour cela qu’elle lui avait transmis les connaissances qu’elle possédait sur le sujet.

    - Mère, mère !

Le petit garçon souriait. Il avait apporté un document qu’il venait de créer sur le travail que sa mère lui avait donné. Attendant patiemment, il sentit la main de sa mère lui caresser les cheveux et ferma les yeux. Un pur instant de bonheur. Il redressa la tête et la regarda. Elle était là, souriant, élégante. Erudite.


Spoiler:

    - Je ne traduirai pas ce texte pour vous, dirait-il finalement. En revanche, je peux vous apprendre les bases, si vous le souhaitez. Ce sera mon ultime contribution à l’histoire de l’humanité.

Il devait transmettre. Pour qu’elle soit fière, peut-être une dernière fois.

[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Norlan10
Montblanc Norland
Plus Grand Explorateur du Monde

Montblanc observait les textes écrits dans une langue actuelle, avec quelques particularité ancienne. Observant Noah, il sourit à ce dernier. Cela faisait longtemps qu’il n’en avait pas parlé, mais peut-être qu’aujourd’hui c’était le moment.

    - Ce sont mes écrits. Des extraits de mon journal. Il s’agit d’écrits sur les Sept Merveilles, les lieux les plus fantastiques, les plus importants que j’ai pu visiter. Ils regorgeaient de richesses en tout genre : de connaissance, mais aussi de richesses physiques.

Il regarda le texte. C’était celui sur cette fameuse cité légendaire, celle qu’il admirait avec intérêt de son vivant. Il n’avait pas commencé par là-bas, mais il s’agissait sans nul doute d’une de ses plus fantastiques découvertes.

    - Je ne sais pas exactement ce qu’il s’y est déroulé, mais il s’agissait d’une cité extraordinaire. On l’appelait la Cité d’Emeraude. Aujourd’hui encore, elle semble inaccessible… Mais j’ai réussi à y aller, et je peux t’assurer qu’elle existe aujourd’hui encore. Qui d’autre aurait été assez fou pour s’y rendre ? Ce texte contient des indices sur sa localisation… Jeune homme, qu’est-ce que l’aventure pour toi ? Est-ce trouver des richesses intemporelles ? Se créer un nom à travers les âges ? Ou tout autre chose ?

Il attendrait la réponse et enchainerait avec un air déterminé :

    - Si tu souhaites découvrir les secrets de cette terre, les plus grandes découvertes que l’humanité pourrait espérer faire, commence là-bas. Et quand tu auras décidé de découvrir les six autres merveilles de ce monde, celles que j’ai recensées, cherche le nom de Norland Montblanc. En suivant les traces du plus grand explorateur de tous les temps, tu trouveras d’autres indices… Je t’assure que le chemin parcouru en vaudra le coup.




Ordre de Passage :  Aslan - Seiran - Yvan  - Bath  - Noah - Shura
Vous avez 96h pour poster, quand vous ne pourrez pas poster votre tour sera sauté !
Après 2 tours loupés sans prévenir l'animateur, vous êtes exclus de l'event.

Listes des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Aslan Moore
Tiger Fist
Aslan Moore
Messages : 328
Race : Homme-tigre blanc
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue36/75[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (36/75)
Expériences:
[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Left_bar_bleue173/350[Mini-Event] L'Armée des Morts [Groupe 1] - Page 2 Empty_bar_bleue  (173/350)
Berrys: 64.001.000.000 B.
Lun 3 Avr - 23:07
La mort qui semblait lui tendre les bras.
Le regard lointain de sa fille.
Ses regrets.

En un instant, Aslan eut la sensation d'observer tout cela en même temps. Il n'était plus qu'une simple âme enchaînée à son cruel destin, torturé même dans l'au-delà et ainsi mis face à ses propres contradictions, ses propres mauvais choix. Il s'était pourtant juré de tous les protéger, jusqu'au dernier. Nora, sa famille, son unité, ses collègues, les innocents habitants de ce monde … Pour eux il se devait d'être le protecteur, du moins c'était la promesse qu'il s'était fait ce jour-là.

Oh mon frère, si tu me voyais dans cet état, que dirais-tu ?


Perdu dans la brume de ses pensées diffuses, l'homme-tigre ne tarda pas à repenser à ce qui l'avait amené à tout cela. Comment de simple membre de tribu, il s'était changé en un chef qui avait décidé de dédier sa vie à protéger celle des autres ? À chaque réflexion, il n'y avait que le visage de son imbécile mais courageux frère ours qui se dessinait devant lui, effaçant même les visions lui rappelant qu'il quittait cette terre.

Peut-être que lui il aurait pu s'en charger. S'il vivait encore aujourd'hui … Il serait certainement devenu bien plus fort que lui. Qui serait Aslan Moore, sinon l'ombre tigrée qui marcherait dans l'ombre de Kuma Moore, le brillant chef d'une famille d'hommes-bêtes qui aurait même très certainement permis aujourd'hui à créer un véritable lien de confiance entre les siens et les habitants de Bulgemore. Il serait certainement devenu marine lui aussi, avec le temps, et son fort rapport à la justice. Et aujourd'hui, il serait là, toisant fièrement son adversaire mis à terre d'un simple coup de patte, tandis que l'homme-tigre l'aurait suivi, simplement heureux d'apporter à la force de son frère un appui sur lequel il pourrait compter.

Malheureusement, le destin avait été bien cruel … Et Aslan s'était retrouvé seul, sans allié, et avec pour seul vecteur la rage de vaincre, et le désir profond de pouvoir rendre fier le plus grand bonheur de sa vie, une responsabilité qu'il avait tout autant hérité de son frère qu'il était heureux d'en endosser le fardeau. Et pourtant … Cela n'avait même pas suffit à stopper tout le monde. Cela ne lui avait pas permis de protéger le monde du danger que représentait ces pirates, ces morts. Et tristement, il allait disparaître, comme son frère avant lui, ne laissant derrière lui que le cœur brisée d'une fille qui avait déjà tout perdu … Ah qu'il était faible.

... Tu me dirais sûrement que ce n'est pas terminé, je le sais.


En pensant à lui, Aslan réalisa que dans le fond, tout ce qu'il aurait voulu c'était ressembler à son frère. Être aussi déterminé que lui, ne pas douter comme il le faisait si bien, et surtout avoir la combativité et la motivation à protéger les autres autant que possible, même si cela devait lui coûter. Oui, c'était bien quelque chose vers lequel il avait longuement cherché à tendre pour parvenir à cet objectif. Parce que c'était l'image admirative de son frère, parce que c'était aussi quelque part l'image que lui avait toujours renvoyé son père et qu'il avait transmis à son fils. Il avait ainsi de devenir comme eux, un Moore revendiqué, un chef de famille fort et sans faille, du moins visible.

Mais … Au final ils n'avaient pas su concrétiser tout ce qu'ils souhaitaient. Au final, ils avaient fait face à plus fort qu'eux et l'avaient payé de leur vie, emportant avec eux regrets et échecs. Ils avaient tous les deux échoué dans leur mission, malgré leur bonne volonté, parce qu'ils était en vérité bien trop téméraires, bien trop concernés par les autres avant d'être concerné par leur propre protection. Et … Aslan n'avait pas échappé à ce funeste destin, en suivant ce chemin. Il était tombé, vaincu peut-être pas par la supériorité, mais par sa faiblesse face au nombre. Il avait voulu se la jouer solitaire, il le regrettait à présent.

Néanmoins, au fond de lui, il y avait quelque chose qui lui disait réellement que ce n'était pas encore l'heure du trépas pour lui, et si au début il avait pensé qu'il s'agissait simplement de la voix de son frère qu'il s'imaginait revoir aux portes de la mort, il ne tarda pas à réaliser que cela était tout autre. Son corps … il avait l'impression de le sentir bouger, alors qu'il était immobile, flottant dans les ténèbres de son inconscience. Bientôt, il eut même la sensation d'entendre des voix, ici et là, tantôt proches, tantôt lointaines, qui se perdaient dans le flou de ses pensées. Des voix qui semblaient provenir d'autre part … Du monde réel.

Corrige tes erreurs, change ton destin, mon frère.


Cette fois, il eut vraiment la sensation d'avoir entendu réellement Kuma lui parler, comme pour lui indiquer un chemin à suivre devant lui. Une sortie, une ouverture vers un possible avenir … instinctivement, Aslan se sentit s'y diriger, poussé par une motivation qui montait en puissance à mesure qu'il s'approchait de cette étrange lueur grandissante. Lorsqu'il l'atteint, il sentit alors comme … un soulagement. Il était en paix, et réalisa à cet instant que ses souvenirs et ses réflexions n'avaient pas seulement permis à son esprit de le maintenir du bon côté de l'existence … mais lui avaient aussi permis de se redonner un nouveau chemin à suivre … Une voie vers l'accomplissement du destin qu'il souhaitait se forger. Oui, il le sentait désormais.

Je ne suis plus qu'un simple Moore … Je suis Aslan.


Cela pouvait paraître bien cliché … Mais dans le cœur du marine, réaliser cela lui donna la dernière impulsion pour finir d'approcher de la lueur et la toucher, se sentant repartir vers ce monde qu'il avait abruptement quitté le temps de quelques instants …

[...]


Lentement et difficilement, l'esprit de l'homme-tigre émergea, laissant ses yeux s’entrouvrirent si légèrement qu'il ne pouvait distinguer que des silhouettes diffuses qui bougeaient au loin. Rapidement, il prit conscience qu'il ne sentait pas vraiment son corps, sinon une douleur lancinante qui disparaissait aussi vite qu'elle était venu, à intervalles régulières, au niveau du bras et du dos, remplaçant l'étrange sensation qu'il avait ressenti juste avant de retomber sur le pirate qu'il affrontait plus tôt.

Tristement, il tenta en vain d'esquisser le moindre mouvement, en dehors d'un simple court et lourd qui parvenait tout juste à le maintenir vivant et réveillé. Il était bloqué, ne sachant quoi faire, ne sachant quoi penser des mouvements d'ombres dans son semblant de champ de vision, subissant simplement l'instant présent. Il sentait tout de même que des ondes de choc provenaient de l'endroit où l'action avait lieu, ballottant très légèrement son corps massif en biais, sans parvenir à le faire tomber.

Désormais, il n'était plus que spectateur de la fin de toute cette histoire.
Une histoire dont il avait fait parti, à son échelle.
Et dont il ressortirait grandi à jamais …




HRP:
Aslan Moore
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: