Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sakuga Keigo
Contre-amiral
Sakuga Keigo
Messages : 1807
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Mérite Left_bar_bleue46/75[Présent] Mérite Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
[Présent] Mérite Left_bar_bleue118/750[Présent] Mérite Empty_bar_bleue  (118/750)
Berrys: 90.472.727.400B
Contre-amiral
Jeu 21 Avr - 2:30

Mérite

Solo

[Présent] Mérite Symbole_Constantiniste


       
« Des fois je me demande si je les mérite. »

Le regard plongé dans ce miroir qui me faisait face, je regardais mon visage mouillé par l’eau de ma salle de bain ici sur Graou Island. Je n’étais pas revenu ici depuis un moment, je n’avais pas posé les pieds sur cette île depuis que je l’avais quitté avec cet équipage que j’avais formé. Nous étions à peine que quelques mois après que j’ai pu me lancer dans une aventure qui avait changé ma vie. Qu’est-ce que j’avais fais depuis un an en vérité ? Qu’est-ce que mes aventures m’avaient apportés? Il fallait que je me souvienne de tout ce qui s’était passé, de toute les paroles que j’avais entendu autrefois. Un travail de mémoire, c’est cela que je voulais faire en ouvrant ce journal, en parcourant ses pages comme si je ne l’avais pas lu depuis des semaines. C’était normal en même temps, je ne l’avais pas eu dans les mains depuis des jours. Ce journal racontait mon histoire, mes pensées et mes idées de mes créations qui ne verront certainement jamais le jour. J’y repensais en regardant ce dessin, ce « prototype » de ce Cyborg que je n’avais vu qu’une fois. J’étais bien bête et arrogant à l’époque de critiquer aussi ouvertement le travail de la Division Scientifique en plein procès.

« Les Pacifistas... », dirais-je en caressant cette page de mon précieux journal. J’y repensais et je l’adorais cette idée que j’avais de créer de tels machines à l’aide de mon expérience personnelle. J’avais pourtant quitté mon île d’adoption qu’était Angel Island pour créer la plus puissante arme du monde. J’en suis bien loin aujourd’hui, étant retourné à un de mes objectifs que j’avais depuis enfant. Je l’avais rêvé depuis mes plus lointains songes, de devenir un guerrier avec autant de puissance que maintenant mais est-ce que ma progression s’était pour autant stoppé ? Je ne le savais pas, je n’en avais aucune idée. J’avais mûri et grandi à un rythme aussi rapide mais est-ce que je méritais tout ce qui pouvait m’arriver ? Ma vie a été sauvé et plusieurs fois par ce Dorian Karmon, par cette Penelope Ainsley et maintenant ma carrière avait été sauvé par ce Logan Seyfried.

Il y a tant de personnes que je devrais remercier pour en être arrivé là mais il n’y a qu’une seule personne auquel je pensais actuellement. Qu’une seule personne qui hantait mes pensées, comment ne pas l’avoir en tête après tout ce qu’elle m’avait apporté comme bonheur. Je lui devais la vie, caressant alors ce croquis peu ressemblant que j’avais fais de son visage pour ne jamais l’oublier. Je ne voulais pas oublier son sourire, son odeur ainsi que sa voix, rien qu’être à une aussi grande distance qu’elle me faisait souffrir au fin fond de mon cœur. J’avais couché mes sentiments sur un papier avant d’aller à cette énième mission pour lui avouer mais peut-être que ma lettre n’était jamais arrivé à destination. Je ne savais même pas à quel endroit elle avait été affecté pour cet événement qu’était la Rêverie.  Je pensais à elle au plus profond de mon cœur. C’est machinalement que ma main vint se glisser vers une plume encore posé dans son encrier. Il fallait que je touche une nouvelle fois mes sentiments sur du papier.

« Chère Meredith,

Comment te portes-tu ? Cela fait un moment que nous nous sommes pas vu et que nos regards ne se sont pas croisés. J’espère que cette façon, un peu vieille école que j’ai de vous écrire des lettres, ne vous dérangent pas. Récemment, je me suis rendue compte de la véracité des paroles que vous aviez déjà prononcés en ma présence. Ma vie a été encore sauvé et cette fois par un de mes subordonnées, il semblerait que même à la tête d’un équipage, mes vieilles habitudes d’être imprudent et insouciant me touchent encore. Je voulais en premier lieu vous rassurer, je suis entre de bonnes mains, ils s’occupent tous bien de moi et j’essaye de leur montrer la voie comme vous l’avez fait avec moi. Ce n’est pas un exercice aisé d’être le capitaine de ses amis et d’essayer de leur donner des ordres mais je m’y essaye du mieux que je peux.

Néanmoins des fois, le temps que nous avons passé ensemble à travers nos diverses missions et aventures me manquent parfois. Pouvoir me battre à vos côtés et pouvoir admirer votre façon de tenir vos armes. Cela me rends nostalgique quand je pense au fait que nos chemins, se sont progressivement éloignés. Nos entraînements où nous avons croisés le fer plusieurs fois, je pense que sans vous ma progression n’aurait pas été aussi belle et rapide.

J’ai pris une décision même si j’aurais préféré vous l’annoncer de vive voix et en face de votre merveilleux visage. Je vais bientôt quitter Paradise afin de me rendre vers l’endroit qui vous a vu naître, je vais me rendre à cet endroit si dangereux et mystérieux que l’on nomme le Nouveau Monde. Le départ avec les miens est acté pour le mois de Janvier 1508. J’aurais aimé vous voir et pouvoir vous parler une dernière fois avant ce départ. J’ai décidé que dans mon périple d’aller visiter votre pays, votre terre natale et d’y découvrir les mystères. J’aimerais réellement comprendre et voir de mes propres yeux quel type de société a vu naître la femme que j’aime aujourd’hui.

Effectivement cela sonnera peut-être comme un coup de canon pour vous mais je n’ai jamais été très bon dans les déclarations. Je vous aime depuis ce jour où vous voir là-bas dans ces lits à Constantinople, vous voir sourire a rempli mon cœur de joie. Je le sais encore plus chaque jour où je sens mon corps être lacéré par la douleur immense qu’on appelle l’amour. J’ai connu des hauts et des bas dans ma vie, des périodes complexes qui ont fait de moi un tueur ou un être torturé mais tout cela a pris fin grâce à vous. Vous avez pu faire de moi, la personne que je suis aujourd’hui et me sortir des tourments dans lequel j’étais plongé. Mes compagnons, mes amis continuent à effectuer sans cesse cette œuvre que vous avez vous-même commencé à peindre. Chaque jour, je prie notre seigneur le saint Gouvernement Mondial que nous puissions vivre un jour dans un monde en paix, que je puisse voir vous et moi devant les résultats d’un dur travail accompli.

J’aimerais tant vous revoir une dernière fois, j’aimerais tant pouvoir caresser votre peau une dernière fois avant d’aller vers cette aventure où tout les dangers du monde m’attendent. C’est grâce à vous, grâce à mes amis Penelope, Dorian, Lidy, Ghetis, Caligula, Logan et bien d’autres que j’oublie que je suis désormais l’homme que je suis aujourd’hui. Je suis si fier et heureux de vous avoir dans ma vie.

Je vous aime.

Sakuga Keigo.
 »

Je levais alors ma plume pour la poser dans son encrier avant de me relire. Allais-je poster cette énième lettre ? Je ne le savais pas encore, mes sentiments étaient encore confus. Ils m’avaient tous plus aidés que je les avais aidé moi-même. Je devais accomplir mes objectifs pour pouvoir à mon tour leur rendre la pareille, pour pouvoir les sauver à mon tour et à les aider. L’amour, l’amitié, la famille tout ceci devait passer avant tout le reste.

« Oui je les mérite. »


     


_________________
[Présent] Mérite Signat10

Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: