-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 117

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue18/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue55/60Une ile déserte Empty_bar_bleue  (55/60)
Berrys: 22.630.000 B
Ven 21 Jan - 22:10
La tuile ! C’est ce que je me dis quand mon navire essuie une violente tempête sur North Blues. En plus, je ne peux pas faire grand-chose, n’ayant aucun talent de marin, de navigateur, ou de quelque chose de ce genre-là. Je suis littéralement impuissant, surtout que cet événement, se passe de jour, alors que je ne possède qu’une force équivalente à un enfant.

Un jour ou l’autre, il faudra un jour que j’arrête d’inventer des armes et que je m'attèle à la fabrication d'une sorte de bateau volant pour éviter que ce genre de chose n’arrive. C’est un beau projet, mais il faut que j’arrive d’abord à survivre, ce qui n’est pas une mince affaire. J’ai voulu faire le malin en sortant de ma cabine, au début, et maintenant je suis bloqué sur le pont, incapable de lâcher la rambarde ne serait-ce qu’une seconde.

Des paquets d’eau de mer me tombe littéralement dessus, encore et encore et j’ai l’impression que cela dure depuis des heures. Même Bontoutou, mon chien-loup, hurle à la lune, comme s’il défiait l’univers entier. Le seul à être à l’aise, est Hudsonne Hawk, le capitaine, car c’est un homme-poisson.

Il semble même prendre un certain plaisir alors que je suis à deux doigts de passer par dessus bord et mourir noyé, donc décéder dans d’atroces souffrances. Puis la vigie nous crie, sa voix recouvrant une seconde le fracas du tonnerre :

Terre !


Bien sûr, je ne suis pas capable de me lever et encore moins de sortir ma longue-vue, je lui fais donc confiance et ne prend pas le risque de me lever. Le non-humain me dit alors :

C’est une chance, nous allons pouvoir nous échouer et attendre la fin de la tempête.

Je ne vois pas comment s’échouer est une bonne idée, mais à peine ai-je ouvert la bouche qu’une grosse vague me submerge et je passe les prochaines minutes à tousser. En tout cas, cela me sert de leçon, et je ne pipe mot pendant tout le reste de notre voyage. Finalement, je sens que la quille de notre embarcation racle le sable et enfin, nous sommes à l’abri ! Je peux me lever, pour vomir, puis je titube pour enfin rejoindre ma chambre.

Mais ce n’est pas fini, car la vigie, qui aura décidément bien mérité sa paye, nous signale :

Un autre vaisseau en vue, il approche vite, très vite, trop vite !


Je me retourne pour le voir nous foncer dessus ! Il nous frappe à l’arrière et je tombe, à nouveau. La plupart de mes hommes vont bien, même si les deux navires sont sérieusement endommagés. Les voiles sont tombées et je n’arrive pas à savoir si des gens sont sur le pont. C’est pourquoi je m’approche et demande d’une voix forte :

Il y a des survivants ?
Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 378
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue38/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue232/350Une ile déserte Empty_bar_bleue  (232/350)
Berrys: 679.290.400B
Ven 28 Jan - 23:59
Un autre jour, une autre aventure pour Cassidy Monroe. Celle-ci démarrait extrêmement mal. Ce n'était pas la première fois que la jeune femme affrontait une tempête, mais à chaque fois, ça avait été une expérience effrayante. La médecin avait beau avoir l'habitude de voyager en mer, elle avait beaucoup de mal à garder son calme face à ce genre de catastrophe. C'était surtout à cause de son fruit du démon qu'elle stressait autant. Si elle tombait dans l'eau, c'était terminé. Aucun moyen de nager ni de sortir de l'eau. Elle aller couler et mourir sans pouvoir y faire quoi que ce soit. C'était donc avec une certaine appréhension que la jeune femme affrontait cette épreuve. C'était aussi le cas des autres passagers.

Elle avait embarqué depuis une petite île située au milieu de la mer du Nord. Un endroit calme où elle avait rencontré des jeunes pleins de rêve, des moins jeunes aux rêves brisés et des vieux qui passaient sereinement leur retraite à ne pas en branler une...

Un endroit paumé quoi. Tout le monde ou presque vivait de la pêche. Comme toujours, elle avait fait le tour des villages du coin, offrant ses services gratuitement. Ironiquement, c'était le médecin du coin qui avait eu besoin de son aide. Il avait choppé un sale truc en mangeant un poisson pas assez frais. Comme on était au milieu de nul part, il aurait dû attendre plusieurs jour avant qu'un remplaçant ne vienne prendre sa place. Elle s'était occupé de son intoxication alimentaire et avait passé les trois jours suivant à s'occuper de ses patients.

Concernant le bateau, elle avait été chanceuse. Le deuxième jour, un gamin s'était fait mal en tombant pendant qu'il courrait au milieu des rochers, près de la côte. Rien de bien sérieux, mais sa mère était le genre de mère poule qui prend le plus petit des problèmes de son gamin comme des tragédies insurmontables. C'était vrai que son genou saignait pas mal, mais c'était pas la fin du monde. Quelques bandages, quelques mots pour les rassurer, lui et sa mère, et tout était rentré dans l'ordre. Cette femme alla raconté à son père que Cassidy avait sauvé la vie de son petit-fils. Le gars avait l'air de se douter que sa fille en faisait trop, mais il décida tout de même de remercier la jeune médecin à sa manière. Coup de chatte ultime, le vieux briscard était le capitaine du navire qui faisait la liaison avec les autres îles. Le cadeau fut donc de l'emmener ailleurs, ce qu'elle accepta sans hésiter.

Mais maintenant qu'elle était au milieu de la tempête, elle se demandait si la chance n'avait pas tourné. Vu l'ambiance générale, elle n'était pas la seule à s'inquiéter. Les passagers n'étaient pas nombreux, moins d'une dizaine. D'ailleurs, il pouvait difficilement en accueillir plus. Si le bateau servait à transporter des gens, ce n'était clairement pas pour ça qu'il avait été construit. On aurait plutôt dit un bateau de pêche ayant été réaménagé pour transporter des passagers. Peut-être que le capitaine était un ancien pêcheur reconverti reconverti. Elle n'avait pas pensé à poser la question...

Et elle n'en aurait pas l'occasion avant un moment.


"Messieurs dames, veuillez garder votre calme !"

De manière amusante, le membre de l'équipage qui venait de parler semblait être le plus proche de la panique. Malgré l'inquiétude grandissante, personne n'en était au stade de la panique. Lui, par contre, semblait sur le point de s'évanouir.

"Le capitaine a décidé..."

Il s'interrompit, son équilibre soudainement brisé par un tangage particulièrement violent qui l'envoya contre le mur. Il fut le seul à tomber, parce que tout ce qui pouvait chuter était déjà sur le sol et que les passagers s'agrippaient déjà à tout ce qu'ils pouvaient. Heureusement, le gars n'avait pas été assommé. Il se releva difficilement et reprit la parole.

"Le capitaine a décidé d'échouer le navire sur l'île la plus proche en attendant la fin de la tempête !"

Pas un mauvais plan. Au moins, ils auraient la certitude que le bateau n'allait pas chavirer en pleine mer. Attendre tranquillement sur la plage que la tempête prenne fin et renvoyer le bateau en mer juste après. Ça demanderait quelques efforts, mais rien d'impossible. Restait à savoir si la capitaine savait ce qu'il faisait. Ce serait dommage d'éviter la tempête pour foncer sur des récifs. Ne sachant pas trop à quoi s'attendre, la jeune femme décida de demander plus de détails.

"Et quand est-ce que le capitaine compte faire ça ?"
"Et bien..."

L'homme fut coupé quand un "MERDE !" lointain pu être entendu très distinctement. Le fait que ce soit venu du capitaine lui-même n'avait rien de rassurant. La jeune femme n'eut pas le temps de s'agripper à quoi que ce soit quand le choc arriva. Cette fois, tout le monde fut jeté au sol avec beaucoup de violence. Cassidy fut projeté tête la première contre le plancher et s'y serait probablement cassé la moitié des os du visage si elle n'avait pas changé son corps entier en verre juste avant le choc. Un réflexe qui la protégea des blessures quand elle se brisa en morceaux. Le reste de l'équipage et des passagers ne furent pas aussi chanceux.

Elle se reforma quand tout arrêta de bouger. Un procédé qu'elle maîtrisait encore mal mais qui ne fut pas lent pour autant. Par chance, personne ne l'avait vu, ce qui voulait dire qu'elle n'aurait pas à expliquer son pouvoir. S'était toujours ça de gagné. La mauvaise nouvelle était que si tout le monde allait trop mal pour la voir se changer en verre, elle n'était pas au bout de ses peines.


"Tout le monde va bien ?"

Au même moment, une autre voix venant de l'extérieur demanda s'il y a des survivants. Une voix difficile à distinguer à cause de la tempête, mais que Cassidy n'avait pas entendu...

Non, ils auraient quand même pas...

La jeune femme sortie en courant de la pièce pour aller sur pont. Une fois de dehors, ses craintes furent confirmés. Elle ignora la pluie qui tombait en trombe pour lâcher un :


"MERDE !"

… très semblable à celui lâché par le capitaine un peu plus tôt. Le bateau avait foncé sur un autre bateau, lui aussi échoué. Une situation unique et parfaitement ridicule. Combien de chances y avait-il pour qu'un tel accident arrive ? Elle n'en avait aucune idée et ne voulait pas le savoir. Ça n'avait aucune importance. Ce qui importait, c'était que les deux bateaux étaient inutilisables et qu'il y avait beaucoup de blessés. Si la pirate autoproclamé était habitué aux situations inattendus, celle-ci était unique. Le genre qui n'arrivait qu'une seule fois dans une vie...

Le genre où une médecin pouvait faire la différence. Voyant d'autre gens à l'extérieur, elle leur adressa la parole immédiatement.


"On a des blessés à l'intérieur ! J'ai besoin d'aide pour les faire sortir et les mettre ailleurs !"

Puis elle retourna à l'intérieur en trombe. Pas de bonjour, pas de "je suis médecin", rien. Juste une femme qui balance des instructions au quatre vents. Pas le temps de niaiser, il fallait regarder dans quelle état était les blessés. Aller dehors sans les examiner avait peut-être été une erreur. Si quelqu'un mourait maintenant, ce serait de sa faute.

Elle entra une nouvelle fois dans le bateau maintenant en ruine et commença à s'occuper des blessés. La tempête continuait de faire rage et la situation semblait désespéré, mais Cassidy était confiante. Tant qu'elle ne finissait pas au fond de l'eau, elle pouvait continuer son travail.

Et survivre.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 117

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue18/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue55/60Une ile déserte Empty_bar_bleue  (55/60)
Berrys: 22.630.000 B
Sam 29 Jan - 22:27
Je vois une jeune femme de taille moyenne, habillé comme les jeunes d’aujourd’hui, soit très mal, avec une veste blanche sans manche avec capuche. Ses cheveux sont d’une drôle de couleur, on dirait du rose, mais avec la tempête, c’est difficile à dire. Elle crie une obscénité, sans même bonjour, puis me donne un ordre, avant de repartir aussi sec.

Les règles de la politesse sont ici complètements ignorés, c’est une question d’éducation qui fout le camp. Je ne sais pas ce que va devenir cette fameuse nouvelle génération, mais je la sens très mal partie. Je fais alors signe au médecin de bord, c’est un homme d’une vingtaine d’année, beau comme un apollon, malgré ses mains tachées de sang. Il a un brushing toujours impeccable, des cheveux couleur du soleil et des yeux couleur du ciel. En plus, il est musclé juste comme il faut et comme par hasard, sa chemise laisse entrevoir des pectoraux impeccablement dessinés et des abdos en acier.

Bref, ce type m’énerve prodigieusement, mais je ne peux pas m’en débarrasser, les bons docteurs sont rares, la plupart étant de véritable boucher. Une dizaine de mes hommes m’accompagnent, la solidarité en mer étant quelque chose d’important, de plus, si je veux me faire indemniser mon navire, il faut bien qu’il reste des survivants.

Les autres membres de mon équipage, libèrent de la place dans la soute, qui n’a heureusement pas souffert. Il y a bien quelques caisses, mais Hawk est un très bon capitaine et il s’est assuré qu’elles étaient bien amarrées avant la tempête. Il y a donc de la place pour accueillir les blessés que nous allons ramener.

Je saute sur l’autre navire qui ressemble plus à un navire de pêche qu’autre chose. Il a bien plus souffert du contact que mon propre bâtiment, la faute à une structure considérablement plus légère. Je descends quelques marches et je suis confronté à un spectacle de désolation, des blessés partout, des hommes, des femmes et des enfants.

La jeune femme qui m’a interpellé de manière si cavalière tout à l’heure est également présente et je lui indique :

Je suis Fabius Drac, j’ai ramené avec moi une dizaine d’hommes dont un médecin. Nous sommes prêts à déplacer ceux que vous direz dans notre soute, il y a assez de place pour y loger tout le monde.

C’est une chance que nous venions de vendre notre cargaison à une milice pro-gouvernementale. Ils n’ont pas essayé de nous arnaquer et pour une fois, la transaction c’est bien passé. Il ne reste plus qu’à jouer les transporteurs, à l’aide de brancards de fortune. Pour ma part, vu ma force équivalente à celle d’un enfant, je me contenterai d’aider pour les soins.

La tempête semble se calmer quelque peu et j’espère qu’il n’y aura pas d’autres catastrophes jusque-là. J’entends mon docteur demander à la jeune fille :

Vous êtes médecin ? Si oui, occupez-vous de ceux de droite, je m’occupe de ceux de gauche. J’ai de quoi opérer sur le navire pour les cas les plus graves.


C’est bizarre, il a également une voix grave et apaisante, bref, il m’énerve à force d’être si parfait.
Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 378
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue38/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue232/350Une ile déserte Empty_bar_bleue  (232/350)
Berrys: 679.290.400B
Mar 15 Fév - 22:49
L'homme à qui elle avait balancé des paroles sur la plage débarqua pendant qu'elle faisait un bandage à une femme qui s'était cassée le bras. Il disait s'appeler Fabius Drac et, apparemment, il des hommes avec lui, mais surtout, il avait un médecin. Une information plutôt rassurante pour Cassidy, qui n'aurait pas à s'occuper de tout le monde toute seule. Enfin, ça, c'était si le gars était compétent. Dans ce boulot, on peut trouve des types de quarante balais d'expérience dans le domaine qui savaient à peine se servir d'un bistouri. À l'opposé, on pouvait trouver des gamines de dix-neuf ans sans aucun diplôme capable d'opérer sans assistance pendant de situations tendues. Cassidy en savait quelque chose, car elle faisait parti de ces fameuses gamines de dix-neuf ans sans aucun diplôme.

La jeune femme décida de se présenter en terminant son bandages. Il y avait plus urgent, mais comme faire le bandage lui donnait quelques secondes pour parler, autant en profiter.


"Moi c'est Cassidy, Cassidy Monroe. Très heureux de savoir que je serai pas seule dans cette galère."

Elle accompagna cette dernière phrase d'un petit sourire encourageant.

"Si vous êtes d'accord pour aider, appelez quelques hommes mais dites leur bien de venir me voir avant de toucher à quelqu'un. J'ai des instructions précises à donner."

Cassidy préférait être prudente avec les blessés. Il n'était pas rare que certaines soit empiré par des sauveteurs improvisés qui prenaient toutes les mauvaises décisions par manque de connaissances et d'expérience. Et encore, ici, ça allait encore. Ça pouvait sembler tendu, mais Cassidy avait vu pire. Personne n'était en train de se rouler par terre en pissant le sang. La difficulté venait du nombre de blessés plus que des blessures en elle-même, même si certains ne survivrait pas à moins d'être opéré en urgence. Avec deux médecins, c'était gérable... du moins, en théorie. En pratique, ça restait à voir.

Quand les hommes arrivèrent, la jeune femme leur donna des instructions minutieuses. Tel personne devait être soulever en la maintenant dans une position assise, tel autre devait être tenue par les bras et les jambes car elle risquait des blessures internes grave à cause de la violence du choc. Chaque personne y eut droit. Cassidy voulait éviter le risques, quitte à avoir l'air d'en faire un peu trop. En plus, elle avait une dizaine de personne sous la main. Autant en profiter !

Une fois à l'intérieur de l'autre bateau, elle se permit enfin de laisser descendre la pression. Les blessés étaient dans un endroit sec, la tempête semblait diminuer en intensité et elle n'était pas perdue toute seule sur une île déserte... D'ailleurs, est-ce que l'île était déserte ? Pour ce qu'elle en savait, ils pouvaient très bien avoir atterri dans un endroit civilisés. La question se posait, même si elle n'irait pas braver la tempête pour vérifier. Les blessés étaient plus importants.

Tandis qu'elle se préparait à soigner ceux qui en avaient le plus besoin, un autre type débarqua. Un blond, plutôt beau gosse d'ailleurs. Le mec l'interpella pour lui demander si elle était médecin et commença à lui donner des instructions sans même lui laisser le temps de répondre. Heureusement qu'elle n'avait pas dit "non" , parce que sinon, il aurait eu l'air d'un imbécile. Toujours est-il que ce nouveau venu décida de séparer les tâches. Lui s'occuperait de ceux de droite et elle ceux de gauche. Il précisa également qu'il avait de quoi opérer. Bon à savoir. En plus il avait une jolie voix ! Vraiment, ça devait être un mec qui savait impressionner les autres...


"Vous avez cru que c'était un jeu ?"

Et Cassidy avait déjà envie de le casser en deux. C'est bon Cassy, retient-toi, t'as besoin de lui. Se retenant de lui mettre une claque qui lui aurait probablement fait traverser tout le bateau, Cassidy pointa du doigt une des blessés.

"Cette femme à un morceau de bois qui lui traverse la jambe. C'est elle le patient le plus important, avec le vieil homme qui se trouve face à moi et à qui il est arrivé la même chose, mais dans l'épaule."

Puis elle regarda le médecin blond droit dans les yeux, affichant un regard qui voulait clairement dire que non ne serait pas une réponse acceptable à ses yeux.

"On va s'occuper de ces deux là en premier, parce que ce sont ceux qui ont le plus de risques de mourir. Ensuite, on va continuer avec ceux qui en ont le plus besoin, qu'ils soient à gauche ou à droite, et on va faire ça avec jusqu'à ce que tout le monde ait été pris en charge. Est-ce que je me suis bien fait comprendre ?"

Elle attendrait ensuite une réponse avant de commencer le travail. Comme Cassidy transportait toujours sur elle tout ce dont elle avait besoin pour opérer en urgence, elle se contenta de prendre ce dont elle avait besoin dans sa sacoche. Tandis qu'elle se préparait à commencer son travail, elle se rendit soudain compte que le reste de l'équipage était encore là.

"Je conseil aux âmes sensible de sortir de la pièce maintenant, parce que ça va pas être jolie à voir."

Elle allait reprendre avant d'ajouter.

"Si jamais, vous pourriez faire un peu le tour de l'île, savoir où on a atterri."

Puis elle donna une dose d'anesthésiant à son patient. Elle opta pour une anesthésie locale, car une anesthésie générale n'était pas nécessaire. De toute façon, ça aurait été impossible, car elle n'avait pas le matériel nécessaire pour quelque chose d'aussi lourd. Plus d'une année plus tard, l'expérience et la maîtrise de son fruit lui permettrait de créer une salle d'opération entièrement équipé avec son pouvoir. Mais elle en était encore loin et le savait, même si l'idée lui trottait déjà dans la tête à ce moment.

Son opération dura quelque chose comme une heure. Ouvrir la plaie, retirer le morceau de bois et les débris qu'il avait laissé, puis tout refermer. Pendant tout ce temps, elle ne se préoccupa plus du tout du reste du monde. Impossible pour qui que ce soit de lui adresser la parole. Sa concentration était quelque chose d’impressionnant quand elle était à fond. Elle ne se laisserait sortir de la zone que pour vérifier l'état du vieil homme et lui parler un peu pour le rassurer. Un vieil homme qui tint étonnement bien pendant l'opération. Il évita les mouvements brusques et se montra positifs et encourageant. Un patient absolument parfait !

Résultat, tout se passa à merveille. Pas d'imprévu ni de complication. Une nouvelle opération réussi pour Cassidy Monroe.

Une fois son opération terminée, elle sortit pour prendre l'air, quitte à devoir affronter la pluie. C'était toujours bien de sortir une minute pour se changer les idées après une telle opération, même si c'était loin d'être la plus éprouvante. Pour la sécurité des autres blessés, elle ne pouvait pas se permettre de fatiguer et de faire une erreur stupide. Elle commença à boire dans une petite gourde cachée dans sa sacoche, accompagnant cela d'une petite barre de chocolat qu'un jeune patient lui avait offert trois jours plus tôt.

Si quelqu'un voulait lui parler, il faudrait qu'il le fasse à ce moment s'il ne voulait pas l'interrompre dans son travail et la faire péter un câble.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 117

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue18/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue55/60Une ile déserte Empty_bar_bleue  (55/60)
Berrys: 22.630.000 B
Sam 19 Fév - 18:48
J’apprends le nom de celle qui est habillé comme un sac, Cassidy Monroe, ce nom ne me dit rien. Sans doute une villageoise n’étant jamais sortie de son île. En tout cas, faute de mieux, moi et mes hommes suivons ses instructions, essayant de faire le moins de dégâts possibles. Après tout, nous sommes des marchands, pas des pirates assoiffés de sang. Tant que cela ne nous coûte rien, nous pouvons aider.

Le transport ne se passe bien, du moins, personne ne meurt pendant l’opération. J’assiste à l’échange entre le beau-gosse de docteur et je le vois être méchamment rabroué, ce qui me fait plaisir. D’habitude, il a toutes les jeunes femmes de la poche grâce à son joli minois et ses muscles saillants, mais là, ce n’est clairement pas le cas.

Il reste quelques secondes interdit, comme s’il ne croyait pas ce qu’il vient d’entendre et je lui mets une vigoureuse calotte derrière la tête pour le réveiller, lui disant :

Obéis sans discuter, s’il y en a un qui meurt, je te prends la moitié de ta paye.

Subitement motivé, il répond enfin à la jeune femme :

C’est bien compris !


Puis il se met au travail, en suivant scrupuleusement ses instructions, complètement maté. Quand l’ado nous indique le spectacle va être sanglant, nous partons sans attendre. Ce n’est pas que la vue du sang en tant que vampire me dérange, mais je risque de salir encore plus mon costume. Je sors donc de la cale et je vois avec plaisir que la tempête, c’est arrêté, mais il pleut encore pas mal.

Je fais donc le tour de l’île, ce qui est très vite réalisé, seulement cinq minutes pour en faire le tour ! Comme nous sommes sur North Blue, il y a une forêt de sapins au milieu et un rocher bizarre, car entièrement rond. À part cela, absolument rien ! Concernant les bateaux, c’est une autre affaire, le mien est reparable, mais le travail va être important. Concernant l’ancien navire de pêche, je pense qu’il est foutu.

Après toutes mes inspections, je rejoins la jeune femme sur le pont, elle est en train de manger et voyant cela, je passe par la cuisine et je reviens avec deux verres fumants. Je lui en tends un, tout en l’informant :

C’est du chocolat, attention, c’est très chaud.

Qu’elle accepte ou non, moi, je bois le mien. Depuis ma transformation, je n’ai plus vraiment besoin de boire ou de manger. Je continue quand même à le faire, car je veux toujours être normal. Dans une centaine d’années, j’aurais peut-être enfin accepté ma nature, mais là, ce n’est clairement pas le cas. Je lui indique ensuite :

Nous sommes bien sur un petit îlot, il n’est même pas marqué sur les cartes.


Je vois arriver un vieil homme, avec un costume de capitaine au rabais et un bras en écharpe. Il a l’air dépité et il m’indique en baissant les yeux :

Désolé, je voulais juste m’abriter de la tempête, je ne vous avais pas vu.

Pourtant, mon navire est assez gros comme cela et je soupire devant cette preuve d'incompétence.
Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 378
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue38/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue232/350Une ile déserte Empty_bar_bleue  (232/350)
Berrys: 679.290.400B
Sam 9 Avr - 3:28
En plus de montrer des pratiques de travail tout à fait discutable, voilà que notre incompétent retrouvait sa motivation quand son capitaine mettait son salaire en jeu. Cassidy choisit de garder le silence sur ce point, préférant jouer son rôle de médecin en évitant de remuer le couteau dans la plaie. Ceci dit, il faudrait qu'elle face un tour du côté des patients soignés par ce type, histoire de vérifier s'il avait bien fait le boulot. Tant pis s'il se vexait : sa fierté était moins importante que la survie des victimes de cette collision désastreuse.

Au moins, le capitaine avait l'air de savoir gérer son équipage. Une excellente nouvelle dans cette situation difficile où une mutinerie était la dernière chose dont ils avaient besoin. Idéalement, elle préférerait éviter d'avoir à utiliser son fruit du démon pour  prendre la tête du groupe par la force, juste le temps que les secours arrivent. En plus, la logia du verre n'était pas confortable avec les responsabilités qui allaient au-delà de son expertise professionnel, encore moins si elle obtenait les responsabilités en question en foutant une belle frousse à tout le monde à grands coups de pics de verre. Un coup à ne plus dormir de peur que quelqu'un vienne lui trancher la gorge pendant la nuit. Non pas que quelqu'un soit capable de prendre par surprise la gamine des rues qu'elle avait été, mais quand même. En plus, elle aimait trop dormir pour prendre ce genre de risque inutile

La jeune chirurgienne poussa un long soupir, laissant ses pensées obscurs s'échapper avec son souffle. Elle devait se détendre un peu si elle voulait être efficace. Mine de rien, la situation la stressait. En mer, être bloqué sur une petite île sans aucun signe de civilisation était le pire cas de figure possible. Pour peu que la nourriture vienne à manquer, la bonne entente entre les membres des deux équipage pourrait vite tourner au vinaigre, d'où ses inquiétudes. Mais dans l'immédiat, son opération était plus importantes que toutes ses inquiétudes, même si elle ne pouvaient pas les oublier. Au mieux, elle pouvait les laisser de côté un moment

C'était en partie pour cette raison qu'elle était sortit un petit coup, même si il pleuvait toujours et qu'elle n'était pas particulièrement fatiguée. Prendre un instant pour elle-même lui permettrait de se relâcher un peu. De toute manière, ceux qui avaient mal avaient reçus des antidouleurs et personne n'était à l'article de la mort. Ne restait qu'à nettoyer les plaies et à les bander, refaire quelques analyses pour les cas un peu suspect et continuer de s'occuper d'eux dans les prochaines heures, peut-être les prochains jour suivant la manière dont la situation évoluait. Au moins, elle ne manquerait pas de boulot. Toujours bien pour se changer les idées de se concentrer sur son travail.

Elle accueillit le chocolat chaud avec un certain plaisir. Jeune femme issue d'un bidonville bien miteux de West Blue, Cassidy n'avait connu le chocolat qu'assez tard dans sa vie comparé à la plupart des enfants. Une denrée qu'elle avait toujours considéré comme un produit de luxe et qu'elle se forçait à consommer en petite quantité pour des raisons de santé. Si elle se laissait faire, elle deviendrait probablement obèse en moins d'une année, en plus de finir diabétique.


"Merci beaucoup !"

Une passion inavouée et un peu honteuse qui devint évidente quand elle porta le délicieux breuvage à ses lèvres et afficha un sourire béat une fois quelques gorgées absorbé. Elle retira la tasse de sa bouche, continua à sourire comme une parfaite imbécile pendant quelques secondes avant de se rendre compte qu'elle n'était pas seule. À ce moment, elle rougit un peu, reprit une gorgée, partiellement pour cacher son visage, et retrouva immédiatement sa béatitude quand le divin nectar entra en contact avec sa langue.

Mais sa joie disparu quand il lui annonça qu'ils se trouvaient sur un îlot qui n'était pas sur sa carte. Elle ignorait la qualité de la carte en question, mais qu'elle soit bien ou pas, ça n'était pas très encourageant.


"C'est... une très mauvaise nouvelle."

Elle ne voulait pas être pessimiste, mais entre les blessés, les deux bateaux foutus et la petite île de merde sur laquelle ils avaient fini, la situation n'était pas folichonne. Un état d'esprit que semblait partager le capitaine du bateau de transport, qui débarqua à ce moment sans prévenir. Vu la mine déconfite et misérable qu'il tirait, l'homme devait avoir un peu honte. Cassidy lui aurait bien dit que ce n'était pas de sa faute pour tenter de lui remonter le moral, mais ça aurait été un mensonge. Toutefois, elle ne se montra pas acide pour autant. Le vieil homme venait de perdre son gagne pain à cause d'une erreur stupide qui lui serait très certainement reproché par le reste des passagers. Si son navire de pêche reconverti voulait bien dire quelque chose, c'était qu'il n'avait pas les moyens de se payer un vrai navire pour transporter les gens. Autant dire que sa carrière de capitaine était terminée. Pas la plus belle manière de se retrouver à la retraite...

Mais dans l'immédiat, c'était surtout le fait d'être avec les deux capitaines qui comptait à ses yeux. En travaillant ensemble, ces deux là devaient bien être capable de trouver une issue à cette situation désagréable. Cassidy termina son chocolat d'un trait avant de prendre la parole.


"Dites capitaine, vous savez à quelle distance on est de notre destination."
"Oh, difficile à dire avec la tempête. C'est qu'elle nous a bien écarté de notre route... cette vieille salope !"
"Oui j'imagine..."
"Mais si j'en crois mes vieux instinct, on doit être à quelque chose comme..."

Le vieillard se tourna vers en direction de la mer, comme si c'était elle qui allait apporter une réponse à ses interrogations.

"… Une bonne quinzaine d'heures de Shivering Island... si le courant était bon, ce qui n'est pas le cas... sale pute de tempête !"

Il semblait en vouloir à la tempête. S'il était encore capable de s'énerver, ça vvoulait dire qu'il n'était pas complètement déprimé, ce qui était toujours ça.

Shivering Island. C'était bien sur cette île volcanique que Cassidy avait décidé de se rendre. Le taux d'albinisme particulièrement élevé chez la population locale avait éveillé la curiosité de la jeune femme. Elle avait décidé d'y aller pour étudier un peu le sujet, qui devait bien avoir été traité par quelques médecins pendant le siècle qui la séparait de la catastrophe qui semblait avoir causée cette condition unique. Et par étudier, elle voulait dire trouver quelque livres à potasser dans la bibliothèque locale pendant quelques jours avant de prendre le large.

Une démarche purement motivé par la curiosité, car ce qu'elle trouverait ne l'aideraient probablement pas à devenir une meilleure chirurgienne. Mais bon, quitte à passer d'une île à l'autre sans but précis, autant s'éduquer un peu en même temps.

Quinze heures... elle ignorait ce que c'était censé représenter. Elle savait qu'à la base, elle aurait dû arriver dans la nuit à sa destination. Quinze heures...


"Dites, fit-elle à Fabius, vous penser que votre bateau est réparable en utilisant les morceaux de l'autre."

N'y connaissant rien en bateau, c'est la première chose qui lui était venu à l'esprit. Cassidy n'était pas le genre à attendre les secours. Pour elle, il était plus simple de prendre le problème à bras-le-corps...

Mais cela faisait déjà trop longtemps qu'elle se reposait. D'autres blessés attendaient à l'intérieur et elle les avait déjà négligés un peu trop longtemps.


"Bon, discuter entre vous d'une solution. Moi, je retourne à mes patients."

Avant de partir, elle rendit sa tasse à Fabius en lui disant :

"C'était très gentil de votre part."

Parce que c'est pas parce que des gens sont à l'article de la mort qu'on peut pas se montrer poli et amical. Puis elle retourna à l'intérieur, laissant les deux capitaines seuls l'un avec l'autre.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 117

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue18/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue55/60Une ile déserte Empty_bar_bleue  (55/60)
Berrys: 22.630.000 B
Ven 8 Juil - 10:50
La jeune femme accepte avec reconnaissance ma tasse de chocolat chaud. Elle semble beaucoup apprécier la boisson si j’en crois son visage et écoute ce que je lui indique sur notre position actuelle. Concernant le capitaine du navire de transport, elle l’interroge sur différents sujets et j’apprends ainsi leur destination, qui n’est pas très loin d’ici.

Quand elle me demande si mon navire est réparable, je lui réponds en souriant :

Bien sûr, je suis inventeur, tout est possible.

Elle me remercie ensuite pour la boisson et je lui indique :

C’est bien normal, vous n’avez pas une tâche facile.

Personnellement, je serais bien incapable de m’occuper des blessés, n’ayant aucune passion envers les gens qui se plaignent. Je me tourne ensuite vers mon homologue et je discute avec ce dernier des différentes possibilités. Après plusieurs heures à échafaudés des plans, nous décidons de mettre en place une réunion d’information.

Pour cela, nous demandons à tout le monde d’être présent ce soir, à l’extérieur, cette grande pierre plate pouvant tous nous accueillir sans problème. Des feux ont été allumés, avec de la nourriture en train de cuire et une fois que tout le monde est servi, je prends la parole :

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le marchand et inventeur Fabius Drac, je vous présente Hudsonne Hawke, le capitaine de notre navire.

Je leur montre l’homme-poisson avant de poursuivre mon petit discours :

Comme vous le savez, votre bateau a percuté le nôtre, l’endommageant par la même occasion. La bonne nouvelle, c’est que ce dernier est réparable, la mauvaise, c’est que nous en avons pour plusieurs jours de travaux, entre deux et quatre pour être précis. Nous avons assez de nourriture pour tenir et je vais créer une machine pour dessaler l’eau de mer, ce qui nous permettra de tenir sans devoir imposer un rationnement trop difficile.

Je regarde mes hommes d’équipage qui sont plutôt calme, ils ont vécu bien pires et me font confiance.

Une fois notre navire réparé, nous vous amènerons à Shivering Island, sans coût supplémentaire, puis nous reprendrons notre route. Des tentes ont été plantées et, pour ceux qui le souhaitent, vous pourrez dormir à l’extérieur. Nous avons également besoin de volontaire pour certaines tâches concernant la vie quotidienne.

Je parle des latrines, de la préparation des repas, ce genre de chose. Finalement, il s’agit d’une bonne opération pour moi, le malchanceux capitaine m’ayant cédé pour un prix dérisoire son navire, ou plutôt ce qu'il en reste, je vais pouvoir faire le plein de pièce détachées et autre. De plus, ma réputation devrait augmenter, ce qui me convient tout à fait. Je n’ai plus qu’à demander à mon public :

Avez-vous des questions ?

Maintenant, que nous avons un plan, tout devrait bien se passer.
Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 378
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Une ile déserte Left_bar_bleue38/75Une ile déserte Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Une ile déserte Left_bar_bleue232/350Une ile déserte Empty_bar_bleue  (232/350)
Berrys: 679.290.400B
Dim 24 Juil - 23:38
Et bien au moins, elle savait qu'ils ne resteraient pas bloqués des mois ici. Un équipage dirigé par un inventeur, voilà quelque chose d'unique sur les mers. Cela devait donner des voyages intéressant, à condition que l'inventeur en question face des inventions intéressantes, bien sûr.

De retour à l'intérieur, Cassidy retourna s'occuper des patients. La voyant revenir, ce fut l'autre médecin qui décida de se prendre une petite pause à son tour. Lui aussi avait bien travailler, malgré toutes les réserves qu'avait pu avoir la jeune femme. Si personne d'autre avait besoin d'être opéré, il fallait se montrer prudent. Certains dommages internes pouvaient empirer à mesure que le temps passait. La jeune femme s'occupa des gens les uns après les autres, donnant bandage et antidouleurs à ceux qui en avait besoin ; elle se montra prudente sur les quantités car elle ne savait pas combien de temps ils resterait bloqués dans cette galère. De toute façon, il lui faudrait des bandage pour les jours suivant, histoire de changer ceux qui avaient été fait aujourd'hui pour empêché les infections.

Elle travailla toute l'après-midi. Son collègue revenu entre temps aussi. La chirurgienne fut très satisfaite de pouvoir faire profiter tout le monde de la soirée, même si profiter n'était pas vraiment le mot. Mais tandis que la bouffe cuisait, le dénommé Fabius prit la parole accompagné du capitaine de son navire. Par cette action, il se désignaient comme le leader de cette petit troupe de sinistré. Personne ne s'y opposa, pour des raisons évidentes. Puis quatre jours au maximum, ce n'était pas grand-chose, même si c'était désagréable... Enfin, quatre jours plus la traversée, qui serait une épreuve elle aussi. Même si tout se passait bien, le stress en ferait une épreuve.

La vraie bonne nouvelle, c'était qu'il aurait assez d'eau et de nourriture pour survivre à cette épreuve. De toute façon, quatre jours, ce n'est pas assez pour mourir de faim. De soif oui, mais pas de faim. Les gens sous-estime ce que leur corps est capable d'encaissé. Mais le problème n'est jamais le corps quand il s'agit de résister à sa faim...

Au moins, Cassidy n'aurait pas à faire usage de son pouvoir pour forcer tout le monde à reste calme. Elle préférait garder son verre pour une urgence. Une urgence qui ne demandait pas de jouer des muscles, même si elle n'hésiterait pas si la situation l'exigeait. À priori, la possibilité était minime. L'équipage qui accompagnait Fabius semblait lui faire confiance et les hommes avaient les pieds sur terre. Si un accident devait venir de quelque part, ça partirait des passagers du bateau de transport dans lequel Cassidy s'était trouvée. Toujours est-il qu'il termina en demandant si quelqu'un avait des question. Cassidy ne voyait pas qui voudrait...


"Moi, j'ai une question."

Tiens, elle ne l'avait pas senti venir celle-là. L'homme qui s'était levé faisait parti des passagers de l'ancien bateau de pêche. C'était un de ces gars qu'on peut difficilement décrire comme autre chose qu'un monsieur. Il portait un costard-cravate noir qui devait coûter une blinde accompagner de cheveux courts et blonds avec une de ces coiffures tendances du type "je me la pète". Il faisait clairement partie de cette catégorie très particulière de personne que Cassidy appelait les sales cons. Elle se souvenait l'avoir entendu dire sur le petit bateau qu'il s'était trouvé là à cause d'un concourt de circonstance malencontreux et qu'il souhaite, je cite, retourner à la civilisation le plus vite possible.

"Oui, je suis Charles-Antoine de la Muselière, vous connaissez sans doute mon nom. Je voudrais savoir si nous devons vraiment attendre si longtemps avant que votre... votre... véhicule... soit réparé ?"

Il avait fait beaucoup d'effort pour ne pas se montrer irrespectueux en parlant du bateau de Fabius.

"C'est que j'ai des affaires urgentes à régler moi. Des affaires qui ne peuvent pas attendre aussi longtemps."

Sacré culot le bonhomme. Cassidy hésita à lui hurler de fermer sa sale gueule de nobliau de mes couilles, mais elle se ravisa, curieuse de la façon dont Fabius allait lui répondre.

Ce n'est qu'après ce petit incident que le repas pourrait commencer. La jeune femme était heureuse de voir tout le en profiter... enfin, tous ceux qui avaient toutes leur dents. Certains étaient obligé de manger à la paille. N'étant pas dentiste, la jeune femme ne pouvait les aider que de manière basique. Il faudrait qu'ils voient un spécialiste une fois de retour au bercail.

Rien de particulier à dire sur le repas. Les gens étaient un peu déprimés par la situation, mais dans l'ensemble, ça pouvait être bien pire. Cassidy passa son repas à discuter avec un couple de vieux. Elle aimait bien discuter avec les vieux. Suffisait de les lancer sur un sujet pour qu'ils y passent une demi-heure et comme ça, elle n'avait pas à parler de son propre passé. Du coup, les vieux étaient satisfait, elle était satisfaite, tout le monde était satisfait.

Après le repas, les gens allèrent se coucher, fatiguer par les événements qui les avait conduits dans cette situation. Pour sa part, Cassidy décida de dormir dans une tente, indiquant aux hommes d'équipage de venir la réveiller immédiatement si jamais un des ses patients allait mal. Par chance, la pluie ne tomba pas de nouveau, donnant au groupe une nuit sèche et calme malgré léger le vent marin qui venait constamment les chatouiller.

La première journée venait de se terminer.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: