Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
At the top of the world [FB ft Seiran]
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 362
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue39/75At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue228/350At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (228/350)
Berrys: 412.146.000 B
Sam 25 Déc - 21:25






At the top of the world




Quelques jours à peine avait passé depuis l’ouverture de sa boutique de crème glacées et son ouverture au fluide, un procédé incontrôlé qui jusque là ne lui avait apporté qu’une fatigue intense, une migraine capable de donner envie de mourir aux plus faibles et un vague sentiment de regret à l’idée qu’elle aurait pu mieux gérer la situation avec la cornue qu’elle avait rencontré sur Yakoutie.

Et pourtant, elle était déjà appelée à l’aide par ses nouveaux employés. Enfin, appel à l’aide, le terme était peut-être exagéré, mais l’homme au bout du fil avait demandé si elle pouvait avoir l’extrême obligeance de venir rapidement, car un souci s’était présenté. Il n’avait guère voulu développer, mais avait explicité qu’il s’agissait d’une question d’argent, et relativement importante. La cuisinière avait froncé les sourcils, mais avait fini par le prévenir qu’elle viendrait d’ici le lendemain voir de quoi il retournait.

Et c’est pour ça qu’elle était là, au port de Yakoutie, le visage couvert puisqu’elle avait fui l’île récemment après l’incendie accidentel, ou non, du hangar dans les montagnes, sans compter la poignée de morts qu’elle avait laissé derrière elle. Elle parcourut rapidement les rues jusqu’à arriver devant la petite boutique qu’elle avait lancée, où elle fût accueillie par Jeremiah, natif de Yakoutie, cheveux blancs, facilement cinquante ans dont trente à travailler sur les docks et actuellement en tablier rose à pois verts, ostensiblement tâché d’un rouge léger qui se distinguait à peine.

Ah, patronne, parfait, j’vous attendais. Enfin, on préparait une commande, mais on vous attendait quoi. Entrez, entrez, c’est chez vous hein. Nathael, Sophie, j’suis au bureau avec la patronne si vous me cherchez! Euh, ouais, du coup j’ai un peu pris le poste de superviseur vu que j’étais le seul avec de l’experience pour et qu’il fallait bien que quelqu’un le fasse. Mais j’fais ma part de boulot hein, j’suis pas un tire-au-flanc!

Ça me parait cohérent. Je l’ai dit la première fois, vous êtes techniquement en charge de l’endroit, vous avez carte blanche si vous souhaitez faire des tests, des promotions ou quoi que ce soit. Ça inclut choisir qui s’occupe de la paperasse, des emplois du temps et du reste. Donc qu’est ce qui a pu poser suffisamment souci pour que vous me contactiez?

Ben… C'est-à-dire que depuis quelques temps, on a une espèce de culte qui prétend servir une espèce de divinité mineure des neiges. Alors jusque là, ça va, c’est pas trop important, ils peuvent bien croire en ce qu’ils veulent, mais ils harcèlent un peu les gens pour avoir des offrandes. Enfin bref, hier dans la matinée, on a un de ces psychos qui est venu nous ordonner de laisser des offrandes. Pas demander, ordonner.

Bon, évidemment, je lui ai fait remarquer que c’était pas possible, et euh… Disons qu’il nous a menacé, assez sévèrement. Il a clairement dit à demi-ton que si on ne payait pas, ils allaient flamber le bâtiment comme ils ont fait flamber le hangar récemment… Enfin, voilà quoi…


Et la marine? Pas de réaction de leur part?

Ils ont dit que sans preuve, c’était compliqué, mais qu’ils prenaient note et qu’ils allaient essayer d’attribuer des ressources à la surveillance de ces guignols. Bref, des jolis mots pour dire qu’ils bougeront pas trop et qu’on est sans protection jusqu’à ce qu’il se passe vraiment quelque chose. Pour ça que j’vous ai contacté patronne.

Je ne peux pas résoudre la situation d’un claquement de doigt, j’espère qu’on est d’accord… Enfin, j’imagine que je peux voir ce que je peux faire. Vous savez où ils résident? Un lieu de rendez vous, quelque chose?

Euh… Le haut de la montagne? Ça me paraitrait logique, vu qu’il faut au moins qu’ils conservent les apparences. Au delà de ça, je suis pas bien sûr.

Va pour le haut de la montagne alors. Je vous donnerais des nouvelles une fois le souci réglé, ou non.

Sur ces mots, la blonde tourna les talons et quitta la fabrique, se demandant bien combien de temps cela lui prendrait de monter au sommet.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
At the top of the world [FB ft Seiran] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 88
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue18/75At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue0/60At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 75.255.000 B
Dim 26 Déc - 22:42
At the Top of the World
ft. Nemesis





L'Île de Yakoutie. Pour certains, un endroit désolé sur North Blue. Forteresse glacière imprenable pour ceux qui n'y seraient pas préparés, ce pays trouvait de quoi devenir productif malgré l'infertilité de ses sols. Mais pour Yurei, la plus grande réussite de la station hivernale restait son peuple. S'il était facile pour le Maudit de s'acclimater aux monts escarpés taillés par les vents polaires du fait de la nature de sa condition, il éprouvait une certaine fascination pour ces gens qui affrontaient l'indomptable Hiver éternel qui régnait sur Yakoutie.

Telle une fleur poussant sur le goudron, certains réussissaient à prospérer malgré le cadre inadapté. Il fallait dire que si l'être humain avait réussi à survivre tout ce temps parmi les océans sans pitié de cette terre, c'était bien grâce à sa capacité d'adaptation. Il ne fallait alors pas s'étonner de voir des individus s'approprier l'absence de pardon qu'offrait le paysage pour en faire un élément qui leur permettait de fleurir, croitre et se développer.

Sans qu'il puisse prétendre en être le seul représentant, on retrouvait Seiran Yurei parmi de telles personnes. Avant d'embarquer illégalement dans un navire de la Marine en direction de Yakoutie, l'Homme avide d'aventures et riche d'une envie vorace de vivre selon ses propres termes s'était peu à peu détaché de son cadre familial dans ce qui semblait être la conclusion logique d'une histoire qui ne saurait se mélanger correctement avec celle du reste de son ascendance.

Son voyage avait d'abord été entamé afin de rejoindre les côtes du Royaume de Luvneel et chercher à se faire enrôler au sein de l'Armée Révolutionnaire. Mais il vit sa consommation du Yuki Yuki no Mi comme un signe du destin qui lui intimait de trouver refuge au sein du Pays de Yakoutie afin de parfaire la maîtrise de son potentiel nouvellement trouvé et de construire de quoi devenir un futur pilier de la faction verte.

Cela faisait à présent bien des mois qu'il sillonnait les monts et les vallées de l'arrière-pays encore vierge de toute urbanisation afin de s'y constituer le terrain d'entraînement parfait. Mais une telle présence dans le pays ne fut pas libre de toute conséquence. Sans parler de la modification directe de certaines parties mineures du paysage, l'accélération du nombre de tempêtes de neiges réveilla certaines légendes enfouies autour des ruelles des villes et des tavernes du pays pour rendre plus bruyants les récits d'un esprit faucheur habitant les montagnes du pays pour venir subtiliser les enfants qui se seraient perdus sur leur chemin.

Du côté des monts habités par les camps de brigands, d'autres histoires circulaient. En effet, une recrudescence d'embuscades sur des bandits solitaires entre deux cols a plutôt laissé prospérer des récits d'esprits des neiges vengeurs. Quoi qu'il puisse en être, cette recrudescence faisait le bon jeu de Seiran Yurei. Cette fascination pour la "rumeur" et ses conséquences sur un groupe en tant que société l'avait amené à ne pas chercher à atténuer sa propagation mais plus encore l'avait motivé à se pencher sur leur structure et leur histoire en tant qu'objet construit. Mais même s'il se plaisait à penser autrement, le Cornu oubliait qu'il n'était pas maître de ce récit ni de son mouvement.

Ainsi, c'était une bande d'Illuminés qui aujourd'hui avait profité de cet élan folklorique pour faire naître une sorte de culte à une Divinité des Neiges qui habiterait les sommets les plus escarpés du pays. Au détour de quelques allées et venues en ville, Yurei put d'une oreille discrète faire face à la violence du discours imputé à cette nouvelle prêche. Étant quelque part à l'origine de ce secret de polichinelle et loin de souhaiter encourager une hargne si patibulaire, le Maudit prit la décision de se rendre là où le Culte disait être rendu et trouver une façon de laisser penser que la Divinité laisserait un message insatisfait du zèle prosélyte de ses adeptes.

La natte balayée par les vents septentrionaux et vêtu d'une simple cape blanche qui lui permettait de se fondre dans le décor (alors qu'il en avait littéralement la possibilité), le jeune homme prenait la direction des pics de cette contrée, bien motivé à prendre en main la conséquence indirecte de ses actes.

Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 362
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue39/75At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue228/350At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (228/350)
Berrys: 412.146.000 B
Mar 28 Déc - 4:59






At the top of the world




Avant de commencer son ascension, la cuisinière décida de faire un investissement. Pas grand chose, juste un petit bijou en or, une bague achetée chez un joaillier du coin, juste assez pour pouvoir faire croire à un pèlerinage, une escalade dans le but de déposer une offrande. Suite à cela, elle transforma une partie de l’intérieur de son corps en cendres chaudes pour pouvoir se permettre d’ignorer le froid environnant avant de se diriger vers les montagnes.

Un paysage certes impressionnant une fois au sommet, mais très fade pendant qu’on le parcourait, d’autant plus en ignorant la destination exacte. Une fois hors de vue de la ville, la blonde décida d’accélérer les choses en se transformant entièrement pour filer à travers la neige, laissant derrière elle une traînée de neige fondue révélant sa présence. Ceci-dit, il était extrêmement peu probable que quelqu’un passe par là et comprenne ce qui s’était passé, d’autant plus que la neige se tasserait probablement vite pour combler la marque.

A mi-chemin, la blonde s’arrêta un instant et se reforma, cherchant à déterminer son emplacement exact par rapport au sommet des monts enneigés, avant de conclure que, puisqu’il restait quelques bâtiments plus haut, elle aurait mieux fait de continuer et de se renseigner une fois là-bas. A une centaine de mètres de ce qui était vraisemblablement une cahute pour les chasseurs occasionnels, un refuge en cas de besoin, elle reprit sa forme humaine pour l’atteindre en marchant, découvrant une fenêtre allumée. Un bon point pour la cuisinière, qui aurait ainsi moyen de se repérer et obtenir si possible la localisation du groupuscule criminel. Elle toqua brièvement à la porte, le silence résonnant soudainement dans la cabine avant qu’un homme entrouvre la porte, jetant un oeil méfiant à l'extérieur.

Z’etes qui?

Je… Je suis Andra. Je viens de l’île de Ril, juste à côté. J’ai entendu dire qu’une divinité résidait dans ses montagnes. Je suis venu porter une offrande, en espérant m’attirer ses faveurs.

La cuisinière avait rapidement trouvé une excuse bidon, un mensonge éhonté dont la réalité était impossible à infirmer ou corroborer.

Attendez mais vous devez crever de froid, entrez vite! Vous êtes folle à parcourir la montagne comme ça!

La porte s’ouvrit soudainement, accompagnée d’un bruit de chaîne retirée, détail intéressant qui prouvait que, peut-être, tout n’était pas si sûr que cela dans les environs. Derrière, l’intérieur d’une cabine rustique, une table, un lit, deux sièges, bref, de quoi s’installer quelques jours au plus. L’homme lui-même paraissait bourru, mais sincèrement inquiet, ce qui poussa la blonde à jouer le jeu et entrer dans la cabine, où, une fois la porte fermée, elle laissa tomber tout faux-semblants.

Je pense qu’on va couper court au petit jeu du chat et de la souris, ça ne me va pas du tout. J’ai besoin de savoir où se cache ce culte d’abrutis qui menace mes employés, j’espère que tu sauras me répondre. Autrement, je vais devoir employer des méthodes plus expéditives, dont je pense que ni cette île ni moi ne tireront profit.

Qu’est ce que… Comment ça des menaces, au mieux ces types sont des doux dingues, ils ne font de mal à personne et vivent en autarcie depuis un bail. Et c’est quoi ces histoires de méthodes expéditives, vous comptez me menacer pour me forcer à vous obéir?

Vous menacer? Non. Je n’ai aucun intérêt à le faire. J’expose simplement des faits. Mon intérêt pour Yakoutie ne réside que dans le fait que j’y ai un investissement. Si quelque chose le met en danger, je le détruit. Et en l'occurrence, mes employés m’ont rapporté qu’un des membres de ce culte a menacé d’incendier l’établissement s’ils ne faisaient pas d’offrande. Je n’appelle ni ça vivre en autarcie, ni ne faire de mal à personne. Si vous ne voulez pas parler, ça m’est égal, je peux encore m’arranger seule.

Discrètement, la main de l’homme se rapprochait d’un fusil de chasse, qu’il braqua soudainement sur la logia, comme pour se rassurer, sans grand succès au vue du désintérêt absolu de celle-ci.

Une perte de temps… Je vous laisse une dernière chance. Cette arme ne me blessera pas, et je ne pense pas que vous puissiez supporter le poids de ma rage. Je suis encore calme, bien que doucement agacée. Me tirer dessus sera votre dernière erreur.

L’homme resta silencieux un instant, fixant la blonde sans oser cligner des yeux, rouge et suant sous la pression de la situation, avant que le canon de son arme ne descende lentement.

Ils sont plus hauts.Des tunnels préparés et travaillés depuis plusieurs décades. Mais je maintiens que ça ne peut pas être eux, ils vivent dans leur coin et prient les montagnes et je ne sais quel dieu des neiges.

Finalement vous savez vous montrer raisonnable. C’est bien. Je vais aller leur en toucher deux mots avant de passer la seconde puisque vous insistez tant. Considérez ça comme mes remerciements pour votre coopération.

Son corps se décomposa en une foultitude de serpents cendrés, créant comme une vague qui passa entre les jambes de l’homme, puis des interstices de la porte, plongeant dans la neige pour se dérober au regard de tous, continuant de remonter la montagne jusqu’à atteindre une grotte à l’entrée bien trop propre pour être d’origine naturelle. Elle se reforma pour découvrir une jeune femme, interloquée par ce qu’elle venait de voir.

Vous êtes le culte qui vénère le dieu des neiges? J’ai à vous parler.

Quoi, vous aussi? On a des contacts avec une personne par an, et soudainement on en a deux en un jour, il se passe quoi en bas?



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
At the top of the world [FB ft Seiran] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 88
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue18/75At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue0/60At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (0/60)
Berrys: 75.255.000 B
Mar 28 Déc - 18:46
At the top of the World
ft. Nemesis






- Un Culte des neiges ? Qu'est-ce que vous voulez dire ?

- Non vraiment, je vous assure.


Sur son chemin, Yurei l'Esprit des Neiges s'était arrêté dans un village plus proche des terres rurales du pays.

- Ma foi, ça ne me dit fichtrement rien. Rien qui ne soit d'actualité, en tout cas.

- "D'actualité" ?


Dans cette même bourgade, le Maudit avait arrêté un éleveur dans son œuvre pour venir l'interroger afin d'isoler quelques pistes que le Blondinet pourrait suivre sur sa route.

- Oui, bah oui. Je peux vous parler de quelques contes, de fêtes désuètes, de messes d'un autre temps mais définitivement rien qui n'ait lien avec un "Culte des neiges" pratiqué aujourd'hui. Ce sont des choses plus vieilles que les babioles les plus empoussiérées de nos caves, ça.

- Je vois. Merci quand même.
exprimait le Trublion dans un soupir en enclenchant un retour de talons vers la direction opposée.

- Puis si vous voulez mon avis, ce genre de choses seraient pas très appréciées par Sa Sainteté Constantin, ces pratiques détournent de la vraie foi et ...

« Bordel, même ici ? Même au fin fond de la cambrousse d'un pays coincé par les neiges ? » se répétait-il en tête alors que le mouvement de son demi-tour avait déjà été enclenché, lui permettant d'avoir une excuse pour s'extirper de la discussion en se permettant de conclure avec un :

- Haha, oui. Et bonne journée à vous aussi, hein ! lancé en balayant sa main dans les airs, signe d'un au revoir.

Yurei n'avait, en soi, pas grand chose contre le Constantinisme. Il ne souhaitait son éradication ni ne cherchait à cibler ses pratiquants par de mesquines interventions. Mais il fallait dire que lorsque le sujet était abordé par leurs fidèles, un certain nerf se faisait tiquer dans la maîtrise qu'il avait de lui-même. Entre gêne et agacement, un somptueux cocktail de honte de son passé familial et de ras-le-bol donnait naissance, la plupart du temps, à une fuite du Spectre Blanc ou en tout cas un changement de sujet s'il ne pouvait s'extirper.

Rentré bredouille de sa vive enquête rurale, le Yakoute d'adoption reprenait sa marche en direction des sommets du Grand Pays blanc. Il y en avait plusieurs, une enquête approfondie aurait peut-être pu lui permettre d'isoler spécifiquement l'un d'entre eux mais a priori ce culte rendu était bien une sorte de Nouveau Mouvement Religieux qui se caractérisait par son absence de référence à une pratique perdue ou ancienne. Du moins, c'est ce que l'étude de Yurei semblait lui avoir fait conclure. Telle une fleur Perce-neige à la belle saison, cette communauté sortait d'entre les flocons sans dépendre de quoi que ce soit de préétabli.

- Parle.

Un homme s'écroulait contre la paroi rocheuse d'une caverne trop bien travaillée pour être de facture naturelle.

- Gwah ! Qui es-tu ?

Emmitouflé dans sa cape brune, Yurei venait de projeter cet homme, résultant en une large incompréhension de la part de l'agressé.

- Ton pire cauchemar.

Mais encore ? Il fallait admettre qu'une telle réponse n'apportait pas grand chose à la victime ni n'était la réponse attendue. À vrai dire, Yurei avait juste toujours rêvé de répondre ça. Lui qui se faisait habituellement discret avait l'occasion de montrer un peu les dents. Ça ne lui arrivait pas tous les jours. Une fois ce petit plaisir passé, il apporta quelques précisions à sa précédente réponse.

- Je suis le Héraut du Dieu des Neiges. Sa Majesté m'a chargé d'annoncer son mécontentement quant au Culte rendu par les vermines qui habitent cet autel. Parle, Misérable. Montre-moi où sont tes pleutres de camarades.

Le Blond en faisait clairement trop. Personne ne saurait croire à un tel discours décoré de mots si pompeux et honteusement ringards. Un film d'un très mauvais scénario, en soi.

- Tu vas voir de quel bois j'me chauffe !

Mais le Spectre Blanc était gonflé d'une assurance permise par sa Malédiction dont il savait la capacité à rendre son discours crédible. Le pauvre brigand bien innocent ignorait cela et chargeait Yurei massue en main avec laquelle il n'hésita pas à asséner un coup qui viendrait balayer sa tête. Cette dernière quittait le corps de la cible sans attendre, mais les épaules et la stature ne flanchèrent pas. D'ordinaire, la colonne vertébrale qui reliait le corps et la tête aurait entraîné le premier dans la chute de cette dernière, mais rien n'y fit. Quelque peu interpelé mais sans douter du succès de son assaut, la Brute haussait un sourcil.

- Comment ?

L'absence d'effusion sanguine fut le premier élément qui lui mit la puce à l'oreille, mais la couleur immaculée de ce qui devait être l'intérieur du corps du Trublion eut fini d'écarquiller ses yeux dans une expression d'effroi. Sans vraiment lui laisser le temps de pondérer le pourquoi du comment, le reste du corps du Héraut hivernal tomba sur ses genoux avant qu'un vent ne se soulève et éprenne la cavité rocheuse dans laquelle la paire se trouvait. Sous les battements du Septentrion, l'enveloppe de Yurei se délitait en fines particules blanches formant quelques similarités avec l'écoulement d'un sablier ou, pour les personnes familières au climat de l'Île de Yakoutie, le vent enneigée d'un blizzard cinglant.

L'Ire céleste entourait le Brigand alors qu'un cumulus neigeux s'assemblait dans son dos pour venir reformer Yurei, main derrière le crâne du manieur de la massue que Yurei ne se gênerait pas à abattre au sol d'un mouvement descendant. Poigne maintenue derrière la tête de celui qui l'avait maintenant dans la neige, le Demi-corne vint approcher ses lèvres d'une des oreilles de sa proie :

- Je répète, où sont tes camarades ?

Désemparé et à présent converti au discours du Héraut envoyé par le Dieu des Neiges, il ne fallut pas attendre longtemps avant que la Brute ne passe aux aveux :

- Au fond ! Cette grotte n'est qu'un couloir qui ... qui mène à un sentier de falaise ! Au ... Au bout du sentier vous rejoindrez une vallée entre deux montagnes c'est ... c'est là qu'est notre campement ! Laissez-moi la vie sauve, pardonnez mon insolence !

- Merci.

L'Envoyé s'exécuta, libérant celui dont il serrait l'étreinte avant de partir s'engager sur ledit chemin qui l'amènerait, après une petite traversée qui côtoyait le vide en flanc de sentier, vers ce fameux autel du culte rendu au Dieu des Neiges qui se révélerait n'être, en réalité, qu'un vaste camp de brigands.
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 362
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue39/75At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
At the top of the world [FB ft Seiran] Left_bar_bleue228/350At the top of the world [FB ft Seiran] Empty_bar_bleue  (228/350)
Berrys: 412.146.000 B
Jeu 30 Déc - 0:01






At the top of the world




La blonde fronça les sourcils en entendant la réponse de la jeune cultiste. Ce qu’il se passait en bas, c’est qu’ils pratiquaient le racket en bande organisée, non? Soudainement, les choses paraissaient bien moins sûres. Elle dévisagea un instant la cultiste, qui cherchait apparemment toujours à démêler ce qu’elle venait de voir. Elle décida de tâter le terrain, consciente qu’elle était peut-être sur une mauvaise piste. Après tout, c’était peu probable, on lui avait expressement parlé d’un culte des neiges, et il n’y avait qu’eux, mais entre le chasseur convaincu qu’ils n’y étaient pour rien et cette jeune femme totalement perdue… Le doute commençait à se faire une place.

Des demandes d’offrande pour le Dieu des Neiges? Ça ne vous dit rien?

Ben, non? On lui voue déjà nos vies et une partie de ce qu’on cultive. Je vois pas de raison pour lesquelles on ferait plus, surtout que les anciens insistent qu’il ne faut pas forcer une croyance envers les gens qui ne sont pas intéressés. Ceux qui le sont viennent ici, pas besoin d’aller chercher en bas.

D’accord… Et l’autre personne qui est venu?

Hein? Ah oui, euh, un jeune homme qui venait se convertir justement. Il a dit avoir vu un signe dans la neige et interprété ça comme un appel divin, ou quelque chose. Peut pas dire si c’est vrai, mais honnêtement, je lui souhaite. Une vocation divine, c’est pas tout les jours qu’on voit ça.

Elle ne paraissait pas mentir, ça c’était certain. Dans ce cas, il ne restait qu’une chose à faire à la blonde.

Il est possible de parler à vos… anciens? C’est bien ça?

Quoi, vous venez vous convertir aussi?

Non, je suis plutôt porteuse de mauvaise nouvelle.

Ah. Ben dans ce cas non, désolée. Enfin, sauf si c’est super important. C’est super important?

La logia fût désarconnée un instant. Etait-ce réellement “super important”? Sans doute pas, mais elle estimait que le sujet était tout de même sérieux, suffisamment pour parler à quelqu’un d’un minimum respectable.

Important oui. Peut être pas extrêmement important, mais ça concerne votre réputation.

Pas important du coup. Dites moi tout, je transmettrais.

La blonde ferma les yeux avant de soupirer. Visiblement, les préoccupations du groupuscule religieux étaient clairement différentes de ce à quoi elle s’attendait.

Vous avez un groupe de criminels qui se fait passer pour vous en ville et menace les gens pour obtenir des offrandes de valeurs. Qu’ils n’offrent pas bien sûr. J’imagine qu’ils les vendent. Vous savez, pour l’argent.

Oh. Ah. Eh. C’est pas si important en vrai, le Dieu des Neiges n’est pas si rancunier. Enfin, je crois? Remarque, vous avez raison, c’est un peu gênant quand même. Dites, vous voudriez pas genre, allez leur dire d’arrêter?

Visiblement, l’information et ses ramifications parvenait, tant bien que mal, à l’esprit distrait de la jeune femme. Au moins, elle en arrivait à une conclusion qui arrangeait presque la logia. Après tout, elle était de toute façon là pour faire le ménage chez les escrocs, les “convaincre” ne prendrait guère de temps. En plus, elle n’aurait pas besoin de leur parler, ses cendres le feraient pour elle.

Avec plaisir, je devais justement aller les voir.

Super, je compte sur vous.

Sur ces mots, la jeune religieuse tourna les talons avant d’être interpellée par la cuisinière.

Oui?

Je ne sais pas où ils sont en fait.

Moi non plus, donc bonne chance.

Un juron manqua de franchir la barrière dentale de Nemesis avant qu’elle ne reprenne.

Vous devez parcourir les montagnes non? Vous n’avez même pas une idée d’où un groupe organisé comme ça pourrait se dissimuler?

Ah, si, vu comme ça je sais peut-être. Essayez le coin entre les deux montagnes, un peu en contrebas. On avait un campement par là-bas il y a quelques années, mais on l’a abandonné depuis. Dommage, les gens venaient nous voir de temps en temps, c’était sympa, surtout en été.

Je vois… Je reviendrais avec de bonnes nouvelles dans ce cas.

Parfait, on fait comme ça.

La logia n’avait aucune intention de remettre les pieds dans cette grotte si elle pouvait l’éviter pourtant, et dès sa sortie, elle s’envola, se propulsant vers ce qui était visiblement un campement, comme affirmé par la demoiselle. Il ne paraissait cependant pas si désaffecté que ça, bruissant de vie. La solution était simple pour résoudre ceci. La logia atterrit au milieu des tentes avant de s’exprimer sur le futur proche.

Bien, il est l’heure de chasser la vermine. Une extermination comme on les aime pour s’occuper.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
At the top of the world [FB ft Seiran] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: