Le Deal du moment :
Où trouver My Hero Academia Tome 31 collector ...
Voir le deal
13.50 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh]
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 725
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue57/75[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue1137/1250[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 5.475.699.300 B
Mer 11 Aoû - 14:39

Epreuves sur Olympus Island [1]


L’île était connue pour ses concours sportifs : Olympus Island, l’Île de l’Olympe. Les athlètes se réunissaient tous les trois ans, et venaient des quatre coins des Blues avec un seul objectif en tête… Gagner. Rares étaient ceux qui pensaient à autre chose. « L’essentiel est de participer » était une phrase de perdant pour eux, et les débats amers s’étalaient sur d’interminables heures quand quelqu’un avait l’audace de sortir quelque chose d’aussi niais. Pour sortir d’Enies Lobby, Lidy avait dû s’avancer sur l’administratif et pouvait s’offrir quelques jours dans ce lieu avec un objectif précis en tête : elle voulait recruter quelques agents qui feraient l’affaire. Dans son dos, Mizuki Tozoru, un homme-panthère d’environ deux mètres, la suivait avec le sérieux qu’il incombait à un garde du corps.

Elle ne s’était pas tournée dans sa direction, sentant sa présence grâce à son Haki de l’Observation précis. Les lèvres de Lidy s’étirèrent alors qu’elle apercevait au loin une nouveauté de cette année, les concours d’intellect. C’est une seconde série d’épreuves qui était censé déterminer les personnes les plus intelligentes. Devait-elle s’intégrer au jury pour pouvoir prendre le temps d’observer tous ceux qui se trouvaient sur scène ? Non, car en réalité elle n’était pas là pour recruter elle-même. Elle formait des agents qui seraient chargés de recruter les futurs membres du Cipher Pol, et qui s’étaient déjà intégrés à la foule. Elle-même ne faisait que superviser.

Ce jour-ci, elle avait opté pour une perruque brune, et une teinture de sourcils identique. Du haut de ses vingt-six ans, la jeune Directrice du Cipher Pol 6 avait passé la matinée à s’entraîner et n’était sortie de son terrain d’entrainement que sur les coups de midi. Le soleil à son zénith invitait les participants à se diriger vers les bureaux d’inscriptions qui venaient à peine d’ouvrir. Elle écarquilla les yeux en voyant les règles de cette année : non seulement les concours n’étaient pas individuels, mais l’entrée était en plus payante : un petit million par personne.

- L’argent n’est pas le problème, soupira la jeune femme. Cependant je n’ai pas de collaborateurs… Mizuki, je veux que tu t’éloignes. Observe de loin.

L’homme-panthère s’inclina et s’éloigna sans attendre. Sa longue épée lourde dans le dos en disait long sur son style, et c’était encore loin de la réalité. Lidy, en revanche, c’était plus difficile à dire. Si ses muscles étaient fermes, et que son apparence semblait fébrile, cette experte du rokushiki avait plus d’un tour dans son sac. Elle scanna la zone à la recherche de différentes personnes qui n’avaient pas de partenaire, lisant dans les esprits dans leur globalité. Elle lisait les flots de pensées avec une précision sans pareil – après tout, qui pouvait se targuer d’avoir un tel pouvoir. Pourtant, la demoiselle cherchait précisément : des personnes assez lambdas et à qui elle pourrait proposer sinon de payer les frais d’inscriptions au moins de participer en équipe. Elle n’était pas là pour gagner… Mais elle ne le crierait pas à voix haute ici.

Ainsi, continuant sa recherche, elle s’arrêterait sur deux personnes vers qui elle se dirigerait tour à tour dans le but de les convaincre. La première la rembarra lourdement, et la seconde grognerait qu’il faudrait bien quelques faveurs intimes pour… Elle arma son bras et, énervée par la remarque, lui donna un coup dans le ventre qui l’envoya au sol. Fermant son poing, la brune aux cheveux courts fit directement :

- Ce type d’avance est… oh.

Elle remarqua alors l’attention inutile qu’elle venait d’attirer. « Inutile » ? Peut-être que cela réveillerait d’autres personnes qui verraient dans cette petite démonstration de force une valeur sûre, s’ils n’avaient pas peur d’une femme au fort caractère, une qui ne la bouclait pas devant les harceleurs du dimanche.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Josh Aéris
Pirate
Josh Aéris
Messages : 34
Race : Humain
Équipage : NA

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue16/75[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue20/60[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (20/60)
Berrys: 16.000.000 B.
Mer 11 Aoû - 15:47
Epreuves sur Olympus Island

Lidy & Béryl

Tes aventures de piètre navigateur te menèrent donc à risquer ta vie sur North Blue. L’eau n’a pas la même saveur salée qu’à West Blue. Comment tu le sais ? Car t’y a foutu la tête pour goûter pardi et vider ensuite un bon litre d’eau pour faire passer le goût du sel. Tu espères être un petit plus tranquille sur cette nouvelle étendue d’eau qui t’ouvre les bras. Il est temps pour toi de quitter ce cocon historique de West Blue, certes, tu n’as pas visiter toutes les îles, mais tu as bien profité.

L’île du jour se distingue par un immense bâtiment, un grand Colisée si tu en crois tes quelques connaissances de curieux. C’est intriguant, donc c’est une bonne idée pour toi de t’y faufiler. La masse humaine y est impressionnante et tu as du mal à poser ton petit navire à un quai où il ne risque pas de se faire broyer par d’immenses mastodontes de bois. Tu risques de bien t’amuser, ici un vaste nombre de personnes différentes s’y trouvent, tu croises des ethnies inconnues et tu te tapes presque les doigts pou ne pas les pointer avec un geste désinvolte et intrusif. Tu te parles à toi-même, exprimant ton émerveillement et puis il y a cette grande annonce pour les Olympiades ! Un concours de muscles, de corps, mais aussi d’esprit, comment ne pas être séduit par pareille idée. Comment ne pas être envieux à l’idée de se confronter à ces nouvelles personnes. Tout semble se jouer en équipe, aussi, tu trouveras peut-être des âmes honorables pour combler les muscles que tu n’as pas ?

Avec ton agilité usuelle, tu te faufiles entre les gens, la masse est dense, chaque mouvement de foule semble pouvoir t’écraser au moindre soubresaut, heureusement les rues sont larges, mènent à des places, tout semble fait pour faciliter le déplacement des athlètes et spectateurs. Tant d’adversaires, tant d’opportunités pour toi de progresser et peut-être étoffer cet art que tu as de ne jamais vouloir te battre. Nul besoin de sang pour vaincre, après tout, le ridicule ne tue pas le corps, mais l’amour-propre.

Tu te hâtes pour t’inscrire avant de te rendre compte qu’il faut un bon million et c’est en quelque sorte le drame d’une vie pour toi. Tu n’as pas cette somme et les âmes vaillantes ne sont pas forcément charitable, si la daronne n’est pas à l’abri, difficile d’abriter un inconnu. Tu soupires, baisse la tête et traîne des pieds. Tu profiteras du spectacle en simple rat, c’est bien un rat non ?

À nouveau sur une place déjà piétinée quelques minutes avant, le bruit sourd d’un impact sec te fait entendre le bruit sourd de deux genoux écrasés au sol. La curiosité emporte la prudence, dans pareille foule tu ne risques rien, peut-être que des loubards veulent mettre les poings sur les zygomatiques? Lorsque tu vois la scène, il faut admettre que tu as raison, mais à moitié, c’est un petit brin de femme, brune qui vient se faire entendre sa raison à l’autre te semble encore immense malgré ta taille respectable.

La foule s’agite, certains s’approchent, curieux, intrigués, interloqués, cela dit, tu remarques quelques mains baladeuses et mal intentionnées qui semblent vouloir se faufiler vers la jeune femme. Il faut être fou pour tenter pareille manœuvre, surtout après la démonstration de force. L’habit ne fait pas le moine et le smoking ne fait pas le bicraveur, tels sont les dictons de la raison évoqué par le philosophe éclairé JCVD ! Comme tu n’es pas quelqu’un de malhonnête, même pour un pirate, tu oses empêcher le malfrat en venant prendre sa main de la tienne avec une certaine délicatesse et sa bourse de l’autre prit de la même grâce. Un coup d’épaule qui le fait tamponner un longues-jambes permet de profiter de l’impact pour subtiliser ce qui paiera ton entrée au concours alors que tu observes la demoiselle qui te fait face.
J’ai aidé ce gentilhomme à se délester du poids qu’il incombe aux gens d’avoir quelques idées saugrenues. Il serait cocasse que le pauvre confonde son estomac avec son intestin grêle des suites de votre doigté… Vivifiant.
Ton regard vairon observe de ses deux teintes de bleus le voleur qui perd ici toute attitude menaçante, il semblerait même doux comme un agneau. Tu n’as sûrement aucune idée de la force réelle de la dame en face, mais je peux me permettre à loisir d’évoquer que tu devrais faire profil bas Josh, puisqu’en tant que narrateur, je sais tout. Tu fais bien de chercher à entrer dans ses bonnes grâces. Tu es visiblement banal, des plus standards, mais peut-être que cette maigre intervention saura t’offrir une opportunité.
Josh, enchanté ! Si vous n’avez pas d’équipe, je peux vous proposer ma modeste participation..
Puisque tu n’as toujours pas lâcher cette main, celle-ci se débat vivement et peste sa libération d’un ton peu courtois et commode. Tu peux supposer sans mal que sa mère n’a fait que le nourrir et c’est dommage ! Dire qu’en quelques semaines tu avais déjà rattrapé les bases de la courtoisie entre personnes. Cela dit, il n’y a pas de fausse modestie dans le propos, tu te sens réellement modeste et insignifiant, un homme simple parmi tant d’autres.

Face à cette Hippolyte, tu sens que ton rôle d'Ulysse se suffirait à lui-même, toutefois, il manque une Atalante à votre trinôme. Après tout n'est-ce pas sous le regard taquin, curieux et sadique des dieux que vous allez combattre aujourd'hui?
Josh Aéris
Revenir en haut Aller en bas
Beryl Zast
Beryl Zast
Messages : 183
Race : Cornue

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue27/75[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue28/120[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (28/120)
Berrys: 44.554.000 B
Mer 11 Aoû - 18:39





Epreuve sur Olympus, Tour 1


-Pardon, excusez-moi, dégagez, hé oh, je suis là ! Oui, oui ben dégage, j’suis pas venu pour regarder ton aisselle. Oui nan, nan, ma corne dans le gras de tes fesses ça te déplait autant à moi qu’à toi en fait… Et bah dégage, si tu chiale déjà alors que ta qu’un pouce dans le gigot, tu va dire quoi quand le type a côté va t’ouvrir en deux, hein ? Oui, voilà, comme ça, tu t'excuses, tu t'écartes, tu me fais de la place, c’est parfait.. Ah bien ! BRAVO ! faisait Béryl en applaudissant le type tombé à terre.

Ce genre d'événement c’était un peu la plaie pour les petits, alors une petite cornue, c’était atroce. Entre ses andouillers qui se prenaient dans les graisses des gros ou dans les vêtements des gens et la sueur de l’attroupement qui la plaçait à hauteur de dessous-de-bras. En un mot, l’enfer, en deux, étouffante agonie, en trois, sa mère l’enclume ? Et en parlant d’enclume, une venait de se faire abattre, damant le sol de tout son long après s’être fait mettre carpette par une femme brutalement attachante qui faisait beaucoup d’espace en un court moment.
-Mon sauveur, déclara presque la blonde en passant sans aucune décence sur le corps du type allongé pour rejoindre la brune et le blond en train de lui parler. Roooh, ne vous en faites pas, je suis persuadée qu’il a apprécié, répondit-elle aux gens indignés, les envoyant rejoindre les rangs de ceux qui se moquaient déjà ce celui à terre vaincu par ce qui semblait être une jeune femme. Enchantée, vous avez vos tickets ? Allez ! Hop hop hop avant qu’on nous vole notre place de vainqueurs, fît la cornue en poussant les deux zigotos vers le comptoir, loin du grabuge pendant que les gardiens sautaient avec l’adresse de catcheurs mexicain sur l’homme qui venait tout juste de se relever en proférant les pires injures de l'histoire des olympiades.

Au début, la brunette eut l’air de résister à sa tentative de les dégager de la scène, puis elle se laissa quand même faire. La foule s’ouvrait comme un paquebot fendrait la glace, laissant naître un sourire satisfait sur le visage de Béryl à qui la situation fortunée portait chance d’une manière insolente. Elle prit son temps pour les accompagner jusqu’à la place pour s’enregistrer, étudiant le corps des deux comparses avec ses yeux. La brune n’avait pas l’air particulièrement retorse, mais visiblement avait du répondant, quant au blond, en vérité elle ne savait que dire de cet homme incongru, s'il s'agissait bien là d’un homme, car elle avait un doute. Ayant mal entendu sa voix tout à l’heure, elle décida sur une de ses petites pousses de la main, de baisser légèrement l’angle pour appuyer sur une fesse qu’elle serra. Sauf si l’individu faisait tout pour masquer un éclat de voix, il devrait faire preuve d’un certain répertoire vocal, et donc faciliter son identification.
-Je sais pas vous, mais moi je me sens en pleine veine, commença de manière extatique la cornue en tournant la tête d’une personne à l’autre. Béryl Ironguard, vous pouvez m'appeler Bébé, ça ne me gêne pas, si vous vous demandez pourquoi je veux faire partie de ce groupe, c’est d’une part parce que j’estime que tu a eu raison de défoncer ce gros débile, et d’autre part parce que vous formiez un si joli couple, que je me suis dit que si je ne cimentais pas tout cela dans un quiproquo rigolo, vous auriez fini par vous séparer, continuait-elle à un débit très très rapide sans reprendre sa respiration. Et ce serait dommage, parce que chacun d’entre nous ici possède un potentiel pour se distinguer… La force, pour mademoiselle, la souplesse pour moi et.. C’était une formulation très poétique que j’ai entendue, je crois, peut-être, alors.. Disons de l’esprit ? Oui, l'esprit c'est bien, on en a besoin ! concluait Béryl avec une intonation presque comique.

Tombant nez à nez avec le livre d’inscription, la demoiselle se mit un peu en retrait histoire de ne gêner personne pour sortir une liasse de billet, prélevés à la source, enfin, dans les poche d’un riche parieur qui s’était demandé où était passé son argent qu’il venait pourtant de retirer à la banque avant de comprendre que la femme qui l’avait complimenté sur son manteau l’avait probablement délesté habilement. Et cela, c’était juste après d’avoir appris qu’il y avait des olympiades sur une autre île, avec des prix à gagner, mais qu’il fallait payer une contribution. Quoi qu’il arrivait, elle y gagnerais quelque chose, en masse musculaire où en résistance. Pour la souplesse, sa foi elle en avait assez, pareil pour l’agilité d’esprit, comme elle venait d’en faire preuve.
-J’imagine qu’il nous faudra un nom d’équipe, quelqu’un à une idée ? demanda la cornue.


Beryl Zast
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 725
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue57/75[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue1137/1250[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 5.475.699.300 B
Ven 13 Aoû - 22:39

Epreuves sur Olympus Island [2]


Deux voleurs, c’était bien sa veine. Elle n’eut pas besoin de les scanner bien longtemps pour se rendre compte de ce fait : alors même que son esprit avait vagabondé de courts instants, elle s’était décidée à sourire au blond qui venait de s’approcher, et avait empêché un nouvel agresseur de voler sur la moitié de l’île. Elle aurait sûrement mesuré sa force, mais il n’y avait aucun doute qu’il aurait vécu un sale quart d’heure, et l’aide salvatrice de ce garçon – Josh – était la bienvenue. Elle n’eut pas le temps de lui serrer la main pour sceller leur alliance que déjà une seconde personnalité haute en couleur s’approchait d’eux, les poussant en direction du comptoir.

- Lidy, se présenta la jeune femme qui se contenterait de masquer son nom de famille.

Après tout, elle n’était pas si célèbre que cela. Les Cipher Pol avaient tendance à être sous-estimés, et elle n’était pas encore apparue en première couverture des journaux. Son visage n’était présent que sur une affiche à 665.000.000 de Berrys, où elle avait des cheveux bleus. Absolument pas cette perruque brune et cette teinte de sourcils… Ce qui pour quelqu’un de physionomiste ne suffirait pas à bloquer la perception. Cependant, au moindre danger elle le saurait, il n’y avait donc pas de soucis actuellement. Elle aussi pouvait participer à ce type d’activités, et elle était là pour observer ses agents… Enfin, elle jouerait le jeu dans tous les cas. Être au plus proche des candidats l’amusait fortement.

Le souffle de Béryl était impressionnant. Gardait-elle tout cet air dans sa poitrine ? En tout cas, Lidy n’arriva pas à en placer une, bien qu’elle n’ait de toutes les façons pas grand-chose à en dire. Elle s’était donc faite repérer pour sa force, là où son intellect était la qualité qu’elle aurait aimé qu’on valorise… Enfin, de toute évidence si c’était le cas elle s’y était mal prise.

- Merci de m’avoir aidé, Josh. Quant à toi, Béryl, dit la brune en lâchant directement les formalités, c’est une bonne idée de nous réunir. Béryl, Lidy, Josh… Je propose « Le BLJ » pour ce petit concours.

Ce petit nom n’était pas vraiment de sa création, mais elle se dit que c’était plus simple d’agir de cette manière. Souriant, la jeune femme s’approcha pour l’inscrire si elle avait l’accord de ses camarades, et se contenterait de se retourner devant eux. Elle savait à présent tout d’eux, mais il fallait maintenir les illusions, alors elle les tirerait par le bras sans réellement forcer pour les éloigner du lieu d’inscrire. Ils se trouveraient rapidement à une terrasse où ils pourraient commander quelque chose à boire :

- Je vous invite, nous avons encore un peu de temps, ferait-elle avec un sourire amusé. Commandez ce que vous voulez.

Ils ne se feraient sûrement pas priés. Elle-même prendrait une bière pression, observant qu’un de ses agents était justement venu sous couverture ici, ayant remplacé une de serveuses au pied levé pour se rapprocher des participants. Piètre erreur, la plupart étaient en train de s'entraîner.

- Josh, Béryl, j’aimerais en savoir un peu plus sur vous pour que nous puissions réaliser les épreuves ici. Comme vous l’avez vu, je suis plutôt forte, dirait-elle en faisant mine de forcer sur ses biceps saillants et bien trop entraînés pour qu’elle soit une noble. D’ailleurs, vous savez peut-être en quoi consistent les épreuves ? Ou vous avez besoin que je vous explique ?

Parfois, certains candidats ne savaient pas de quoi ils parlaient avant de venir ici. Lidy avait étudié promptement la question en lisant les règles d’un coup d’œil, et les avait mémorisées. Elle voulait cependant leur laisser l’opportunité de briller suffisamment pour qu’ils ne comptent pas sur elle pour toutes les épreuves, et elle posait une question où ils auraient peut-être la réponse… Enfin, Josh c’était peu probable, mais pourquoi pas Béryl. Se laissant la surprise, elle n’irait pas vérifier et tenterait d’arrêter son pouvoir de fonctionner… Ce qui était difficile tant il était devenu un réflexe.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Josh Aéris
Pirate
Josh Aéris
Messages : 34
Race : Humain
Équipage : NA

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue16/75[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (16/75)
Expériences:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue20/60[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (20/60)
Berrys: 16.000.000 B.
Dim 15 Aoû - 15:08
Epreuves sur Olympus Island

Lidy & Béryl

Tu comprends mieux pourquoi tu n’as pas croisé d’ouragans en mer, car celui-ci s’est manifesté sous la forme d’une petite humaine cornue qui vous emporte dans un étrange tourbillon verbal. Poussé par une force qui dépasse la tienne, la brunette qui répond au nom de Lidy est également propulsée vers l’avant avec un léger délai, il faut dire qu’avec sa force, l’inverse n’aurait rien de très surprenant. Un soupire aux lèvres, tu te dis qu’en étant le plus grand, tu es le plus faible Josh, petit rat inoffensif que tu es.

Direction donc les guichets d’inscription et difficile pour toi t’en placer une avec un tel débit de paroles, toutefois, tu laisses un cri rauque et surpris s’échapper lorsque celle qui se présentera plus tard sous le nom de Béryl te pince les fesses ! C’est d’autant plus outrant pour toi qu’il s’agit en quelque sorte de ton premier contact sur une partie assez intime ! Toute de même, certains fruits ne se consomment qu’à certaines saisons de la vie et pour l’heure les pêches ne sont pas mûres Josh !.
Hoy ! Tartuffe, remontez ces mains que je ne saurais voir !
Vous arrivez rapidement sur la place proche des inscriptions des guichets et rapidement tu te tournes pour faire face à Béryl, laissant ton petit jardin à l’abri de quelques mains voleuses. Décidément, il n’y a que ça ic ? La voilà qui rajoute une couche, un couple ? Avec la brunette ? Ton regard glisse sur sa chevelure, ses yeux et ses lèvres et tu t’exclames, mains en avant, les agitant comme un refus.
Justement point de quiproquos, assez de ces histoires rocambolesques ! Je me refuse à entretenir le mythe d’une relation avec cette personne !
Tu pointes en même temps la dite personne du doigt avant d’ajouté, de peur de l’avoir vexé.
Non pas que le charme soit absent de votre personne, au contraire ! Mais point de diffamation avec une inconnue !
L’esprit… Tu aurais préféré l’agilité, c’est ton seul atout de survie, tu soupires intérieurement. Tant pis ? Tu sors cette bourse que tu as volée juste avant et constates qu’il y a ce qu’il faut pour ton inscription, visiblement chacun dispose des ressources nécessaire, nul besoin de repartir au charbon, tout le monde participera !

Le nom proposé par Lidy à un intitulé de sandwich… Bergamote, Laitue, Jambon ! Un filet d’huile d’olive pour le sud ! À ces simples pensées, tu gargouilles déjà, tu dois avoir de quoi grignoter dans ta besace. Tu hoches la tête pour approuver la décision. Cette idée de couple, ça te ronge l’attention dans un coin du crâne, diantre, pourquoi tels propos ? Un autre soupir silencieux.

Vous voilà tous inscrit et pour profiter du temps, c’est l’heure d’un encas. Tu demandes un jus de pamplemousse avec un peu de citron afin de manger un peu de poisson séché en présence de Béryl et Lidy.
C’est pas qualité resto, mais ça donne de l’énergie ! Vous en voulez ?
Il y a quelques filets de maquereau et de saumon séché à qui voudra bien en prendre. Tu sirotes doucement ta boisson qui vient d’arriver avec les autres, attention aux instructions. Des informations sur tes talents ? Tu as beau chercher, tu ne trouves pas vraiment de qualités appropriées, outre un bon instinct de survie.
C’est pas qualité resto, mais ça donne de l’énergie ! Vous en voulez ?
Étrangement, il y avait une petite distance de sécurité avec Béryl, ses mains lascives sur ton corps, c’est une expérience que tu ne veux pas subir à nouveau, tu finis ton verre en même temps que la fin du briefing où tu as surtout écouté les deux fortes têtes du groupe, l’un par sa résistance, l’une par sa grande gueule.
Euh… Je sais pas nager, je coule. Et j'ai qu'mon agilité et ma vitesse pour moi. Je présume qu’il y a des épreuves d’athlétisme ? Si tout se passe en équipe, il y aura un relais en athlétisme ? Puisqu’il y aura des maudits, les épreuves de natation seront sûrement rares. Sûrement des labyrinthes pour s’échapper et du combat à plusieurs, comme au catch ? Enfin, j’ai entendu dire que c’était une discipline possible. C’est tout ce qui me vient à l’esprit, tu as des infos Béryl ?
Les équipes finissent par être convoquées et à chacun l’on remet un numéro d’équipe. Votre numéro sera le quarante-deux, tu ne sais pas encore, mais c’est la réponse. De toute façon, aucune autoroute spatiale ne passera par cette planète, donc tu ne seras jamais embarqué dans un étrange voyage interstellaire. On vous confie également des combinaisons oranges à enfiler, le numéro d’équipe est floqué à l’avant et à l’arrière. Un débardeur et un leggins pour les hommes, la même pour les dames, mais avec une brassière intégrée pour le confort. De plus, ils s’adaptent immédiatement aux mensurations de leurs porteurs. Une douce odeur de lavande émane des tenues, propres et prêtes à embellir la future équipe gagnante. Les chaussures usuelles devraient faire l’affaire, les tiennes sont conçues pour les sportifs. Vos vestiaires n’étant pas communs, tu t’es retrouvé seul avec toi-même quelques brèves minutes pour faire le point sur la situation. Vue la force de Lidy y a clairement de quoi faire, si Béryl est aussi vive qu’elle le prétend, il y a de quoi profiter de beaux effets de surprise, on risque de te prendre pour le grand mec fort et puissant alors qu’en fait t’es qu’un rat qui se cache dans les caisses et dans les bottes.

Tu viens tranquillement toquer aux vestiaires des dames et s’il y avait un doux silence dans ton vestiaire, le couloir bien moins insonorisé résonne sous la lourdeur des cris et des bruits de pas unifiés des spectateurs juste au-dessus de vous.
Mesdames, êtes-vous prêtes ?
Par respect et surtout pour ne pas donner l’occasion à Béryl de te sortir une reverse card, tu fixes leurs yeux, uniquement leurs yeux, de belles mirettes, tu as déjà trop prit de claques dans tes classes de mousses à cause de ta taille qui donne l’impression que tu louches toujours sur les petites de la marine. Le simple souvenir de cette époque te glace le sang..
Peut-être y aura-t-il une sorte d’élimination de groupe ? Une balle au prisonnier pour dégager une grosse partie des participants.

Josh Aéris
Revenir en haut Aller en bas
Beryl Zast
Beryl Zast
Messages : 183
Race : Cornue

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue27/75[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue28/120[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (28/120)
Berrys: 44.554.000 B
Dim 15 Aoû - 19:27





Ce n'est pas la lessive Olympe, Tour 2


C’était bel et bien un jeune homme, comme elle avait supposé, malgré son côté féminin très prononcé, sa voix ne laissait personne non unanime. Il utilisait un registre assez étrange pour quelqu’un ayant l’air de sortir des basses villes. Il avait l’air décontenancé par les paroles suggestives de Béryl, ce qui laissait deviner une faille émotionnelle pouvant être un danger pour l’équipe. Il était clairement moins solide que sa stature le laissait supposer.
“C’est la journée des contraires ou quoi ?” s’interrogea la petite blonde dans ses pensées. “Des petites femmes très puissantes et des grands garçons très faibles, bientôt les grenouilles vont se mettre à voler si ça continue.".
-Ca va, ca va, j’ai juste soulevé une ironie, je me doute que vous avez compris que je plaisantais. Elle doit avoir du mal à trouver chaussure à son pied, tu me paraissait légèrement perdu dans tes pensées, cela me semblait être une bonne approche pour briser la glace et créer un lien fort dès le début, s’expliqua Béryl sans toutefois s'excuser.

Encore une fois, mettant les pieds dans le plat, la petite cornue évoquait là simplement ce qu’elle avait observé. D’un côté une jolie jeune femme avec un caractère et une sacrée force, ce qui soulevait probablement un isolement, volontaire ou pas, qui l’empêcherait malgré elle de trouver quelqu’un qu’elle pourrait aimer sans qu’il ne soit véritablement à sa hauteur, voir en principe beaucoup plus, car il partagerait alors son fardeau. Et de l’autre côté, la réaction et l’attitude du garçon contrastant avec son physique donnait l’air à celui-ci de ne jamais savoir où se placer, ce qui lui poserait des problèmes toute sa vie, faisant de lui une cible idéale pour une femme avec un fort caractère dominateur, ou une femme plus innocente et pure qui verrait sans doute en lui sa candeur naturelle qu’elle apprécierait comme une maladresse attachante. Dans un cas comme dans l’autre, à force d’expérience, la blonde savait déjà quel profil adopter pour s’attirer leurs faveurs, mais elle n’avait aucun intérêt actuellement de le faire, et regretta juste après d’avoir pris du temps pour étudier ses deux alliés.

On la tirait à l’écart, et Béryl se laissait faire, se concentrant tout de même sur ses sens pour savoir si la petite brune ne la délestait pas de quelque chose. On ne savait jamais, dans un événement comme celui-là, ce n’était pas chose peu commune, elle-même l’avait fait, certes en ponctionnant quelqu’un qui n’en avait probablement pas besoin, mais tout de même. La petite se proposait d’ailleurs de payer pour tout le monde pour des consommations, donc tout danger d’être volé était écarté en principe, l’autre n’oserait pas car sans doute trop peureux pour cela. Le garçon mangeait sans trop de retenue, au moins il avait de l'appétit, seulement cela risquait de lui rester sur l’estomac par après, Béryl préféra donc décliner son offre et de demander un ou deux choux-crèmes sucrés juste histoire de dire. Les mots et l’expression de Lidy fît tiquer la cornue en revanche. Elle n’avait pas particulièrement agi avec répulsion, cherchant à cacher sa force. Elle l’exhibait désormais, comme pour marcher avec ce qu’on avait dit d'elle, ou peut-être Béryl s’était trompée sur son compte après tout.

La blonde laissa le garçon répondre en premier à Lidy, évoquant son incapacité à nager, ce qui fit presque ricaner la cornue. Il parlait d’athlétisme, puis de maudits, quoi que ça veuille dire en évoquant la natation. Béryl avait l’impression de passer à côté de quelque chose mais ne réclama pas d’explications par peur de passer pour une cruche. Elle croisa donc les bras avant d’entendre la fin, s’avachissant sur le dossier de sa chaise, les yeux fermés quelques secondes pour se souvenir.
-Si je me souviens bien des mots de la personne par qui j’en ai entendu parlé, ces épreuves sont liées aux légendes produites sur un endroit lointain, une île occupée par une montagne si haute qu’elle perce le ciel et évoque le chemin pour rejoindre les dieux. Celui qui a nommé cette île-ci viendrait supposément de là-bas, et se serait inspiré de la plus grande épreuve proposée à l’humanité, gravir la montagne. Sauf que ce n’est pas juste une épreuve physique, gravir, la montagne demande de la force, de l’endurance bien-sûr, pour simplement monter, mais également de la sagacité pour s’avoir emporter l’équipement nécessaire aux obstacles naturels, tel que le vent et les parois lisses et parfois inclinée vers l’extérieur. Il faut de l’intelligence pour calculer le cycle des vers fouisseurs, de véritables monstres qui engloutissent des minéraux et les fous qui osent provoquer les dieux en tentant de les rejoindre. Les combattre demande un sens du réflexe et de l’esquive proprement divin.

Béryl prit un petit temps de repos pour engloutir un choux supplémentaire, se léchant les doigts par après avant de s’essuyer les mains dans une serviette en papier.
-Force, Agilité, Endurance, Intelligence, Sagesse, Volonté et Courage, c’est les mots qui déterminent l’épreuve là-bas à priori. Il aurait simplement décidé de faire honneur à ce lieu en installant tout un tas de complexes et d’infrastructures, trouvant son financement dans les participations, pour agrandir le lieu en y ajoutant la notion d’esprit d’équipe et de beau jeu. Mais j’ai entendu cela d’un vieux papy gâteux auquel je soutirais de l’argent parce qu’il était un peu friable, donc c’est possible qu’il ait mentit et que ce soit un lieu de torture proposant de souffrir pour le plaisir du plus grand nombre, un peu comme une arène avec du tout venant comme chair à montrer, répondit la femme en haussant les épaules avant de manger un autre choux. Quant à ce que je peux faire, ne comptez pas sur moi pour déplacer un bloc de marbre, courir vite ou jeter des globes de métal, pour le reste, que ce soit nager, danser, frapper, manipuler ou faire preuve d’ingéniosité, normalement je devrais me défendre.

Une des femmes qui servait de personnel pour l'événement arrivait pour leur donner un numéro et les convier à aller se changer. Les vestiaires n’étaient pas mixtes, et la petite cornue se retrouva avec la brune et des vêtements…
-Oranges et moches.. constata la femme en examinant la tenue particulièrement laide tout en enlevant ses propres habits.

La blonde ne s’était jamais véritablement souciée de la pudeur, sauf avant des ébats. Ici ce n’était pas le moment, et elle n’avait pas d’idée pour parler avec la brune de toute manière, qui de toute manière ne voulait pas se dévoiler, donc elle n’allait pas vouloir se confier ou même ouvrir la discussion. Les gens qui ne veulent pas parler sont les premiers à avoir besoin d’aide, il fallait juste qu’elle se lance un jour, le monde lui pardonnerait sûrement. Quoi qu’il en était, la cornue ne jeta pas de regard au corps de son homologue, de peur de réveiller des complexes, et fit en sorte de poliment cacher ses propres atouts pour cette même raison. Si la brune la regardait, elle pourrait voir une paire de fesses tout au plus, du reste la blonde s’occupait d’enfiler la combinaison orange, enfilant le short puis passant la brassière débardeur par ses jambes avant de ressentir l’adaptabilité du textile.
-Aaahhh.. souffla-t-elle alors que le tissu comprimait sa poitrine.

Elle enleva avec regret ses bijoux pour les coller dans le casier qui lui était dédié, espérant que personne ne tenterait de lui voler, pas qu’elle ait payé la moitié d’entre eux, mais bon, c’était des cadeaux. Josh arrivait de l’autre côté de la porte pour les voir sortir sans doute, et Béryl sortie telle quelle, tirant légèrement sur le tissu pour le replacer avant de jauger le blond du regard.
“Ce tue-l’amour… Une vraie haleine de cheval en textile.” évalua la blonde en lorgnant partout sur la combinaison auto-ajustante pas plus jolie sur un homme. Le grand lançait une phrase sur une balle au prisonnier, sur une épreuve pouvant départager tout un groupe.
-Ca pourrait tout aussi bien être une course, de la natation histoire de départager qui peut nager, ou une bataille royale, répondit Béryl en haussant les épaules. Un bon petit pugilat pour faire tout de suite la différence primitive de qui est fort et qui est faible, pour forcer les gens à faire des efforts pour conserver leur endurance pour la suite, quitte à virer les blessés sur les autres épreuves.


Beryl Zast
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 725
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue57/75[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (57/75)
Expériences:
[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Left_bar_bleue1137/1250[FB] - Epreuves sur Olympus Island [PV : Béryl & Josh] Empty_bar_bleue  (1137/1250)
Berrys: 5.475.699.300 B
Mar 17 Aoû - 0:30

Epreuves sur Olympus Island [3]


C’était attendrissant. Josh était attendrissant. Lidy avait rarement vu un garçon aussi innocent à son âge, et même s’ils avaient seulement trois ans d’écart, elle se considérait comme aînée dans l’expérience que la vie pouvait lui donner. En revanche, Béryl… C’était une fine psychologue, à se demander si elle n’aurait pas eu sa place dans le Cipher Pol 3. Dommage que ses travers l’empêchent sûrement de considérer l’idée. Ah, elle le faisait encore. Lire dans les pensées d’autrui… Elle s’en empêcha alors, et soudain le monde devint moins bruyant quand elle regardait les deux personnes en face d’elle. Leurs mouvements aidaient à percevoir leurs personnalités, même si l’une était plus habile pour le cacher que l’autre.

Evitant de soulever le fait qu’il s’agissait d’un maudit, Lidy le vit pourtant dans les souvenirs du garçon. Elle secoua discrètement la tête pour évacuer sa pensée, avant d’écouter attentivement les explications de la Zast. Elle parlait beaucoup, mais elle parlait surtout bien, et c’était assez compréhensible. Ainsi, la légende devait faire référence à High West, une île qu’elle connaissait de la mémoire d’autrui. Ce lieu était dangereux, même pour elle, et il n’y avait aucun doute que la version des Seas Blues aurait été moins agressive s’il avait pu la transposer... Mais à défaut, il avait construit tout un tas d’infrastructures avec des épreuves de relais, par exemple. Lidy n’eut pas le temps de donner des explications sur le contenu de ce qu’ils allaient devoir faire, car déjà on les appela et on leur ordonna de prendre un numéro ainsi qu’une tenue affreuse.

- Effectivement, très laide, lâcha spontanément la Olsen en mimant une expression de dégoût sincère.

Elle n’eut aucun mal à se déshabiller pour enfiler ce qu’on lui avait imposé. L’odeur de renfermé indiquait qu’on avait sûrement oublié de l’aérer avant de le sortir du sac, ce qui la peinait un petit peu. Lidy n’eut aucun mal à noter que la poitrine de Béryl était généreuse, et se demanda ce que ça pouvait faire d’avoir d’aussi beaux atouts. Elle laissa cette vague pensée derrière en évitant ainsi de fixer sa camarade qui semblait vouloir éviter le regard, et s’empêcha donc une remarque qu’elle aurait voulue valorisante mais maladroite.

- Quel charmeur, se moqua gentiment Lidy en détaillant Josh de haut en bas sans s’en cacher. Je vois qu’il ne s’agit pas d’un concours de mode.

Elle s’était étirée légèrement, avant de regarder le terrain sur lequel ils devaient se rendre.

- Balle aux prisonniers. La règle est simple, tous les membres de l’équipe doivent être présents sur le terrain à la fin du temps règlementaire. Il est possible de libérer les membres prisonniers en leur envoyant une balle qu’ils peuvent relancer pour toucher un adversaire. Il y a trois équipes de trois de chaque côté, un total de dix-huit joueurs par terrain. L’idéal serait que nous fassions en sorte que chacune des équipes de notre côté, sauf la nôtre, perde un joueur, puis que nous éliminions tous les joueurs de l’autre côté.

Elle venait de dire à haute voix, tout en faisant attention à ce que personne d’autre n’écoute, le plan qu’elle avait rapidement échafaudé. Une autre tactique était qu’un d’entre eux soit capturé, et qu’il attaque par derrière les personnes dans l’autre camp, cependant cette tactique n’était efficace que s’il fallait créer un fossé avec leurs opposants… Ce qui ne serait pas le cas ici. Entre deux personnes habiles et elle-même, ils n’auraient sûrement pas le temps de se faire toucher… Du moins c’était ce qu’elle pensait, mais en face d’eux, dans l’équipe principale, un chasseur de prime avait rejoint ses deux amis et voudrait sûrement cibler ceux qui se montraient le moins agile.

- C’est bien ma veine, se dit Lidy en se demandant s’il valait mieux l’éliminer en premier ou en dernier.

La bataille commencerait alors, et les ballons commenceraient à voler. Elle observerait ses camarades, et agirait le moins possible pour ne pas surprendre par l'écart qui existait en elle et leurs opposants : il fallait s'économiser dans un premier temps. Tout autour, des clameurs s’élèveraient. Il y avait quatre terrains, quatre matchs en simultanée. Soixante-douze joueurs présents en simultanée. Et un seul objectif pour chaque équipe : la victoire.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: