-20%
Le deal à ne pas rater :
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
35.99 € 44.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina)
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2653

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 27 Avr - 12:17



[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) 5fbe2510

Décidément, cette vivre-card que les pirates de Daiki avaient récupérés les menaient au bout du monde. Après les avoir amenés sur North Blue, elle continuait encore et toujours d’indiquer le nord. Le navire des forbans avait dépassé Dwarf Town, l’une des îles les plus au nord de North Blue. Ils avaient pu faire escale à cette île pour se réapprovisionner et se préparer à la suite. Là-bas, en essayant de se renseigner ils auraient pu apprendre qu’un navire de la Marine les avaient précédés et s’étaient dirigé au nord également, vers la seule destination possible... Le pôle.

L’équipage de Daiki devrait se rendre à l’évidence, la glace recouvrait désormais tout. Impossible de continuer en bateau. Il allait falloir descendre et traverser le blizzard et la calotte glacière à pied. Il leur faudrait quelques heures pour trouver un endroit ayant une forme de petite crique, un lieu où il était possible que leur navire mouille sans trop de risques. Est-ce que le capitaine prendrait avec lui tout son équipage ou en laisserait-il à bord pour gérer l’embarcation ? En tout cas, c’était une sacrée aventure qui semblait attendre les possesseurs de cette vivre-card… Une aventure au cœur de l’inconnu et des mystères de ces contrées septentrionales… Le bout du monde, une contrée endormie et gelée à jamais.

Le désert de glace, le froid polaire, c’était les deux adversaires à vaincre. Combien de temps prendraient la traversée vers le lieu où se trouvait la personne rattachée à ce bout de papier ? Aucun moyen de savoir. Il faudrait marcher le jour et la nuit, avancer encore et encore malgré le blizzard, la neige, la glace, les effondrements et tous les événements qui se présenteraient. Tout cela pour répondre à un mystère : qui avait bien pu perdre un morceau de sa vivre-card à l’autre bout de cette planète sur Grandline et venir s’échouer ici ? Les protagonistes avaient tout le loisir de chercher des hypothèses. Après tout, il fallait bien passer le temps non ? Mais rester concentré était tout aussi important, surtout aux vues des loups hivernaux qui observaient les humains dès leur arrivée sur la calotte glacière…

[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) 0000113

[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Marine93
Lieutenant Ravick Sachinko
Renommé à 3.500.000B

Laissant derrière elle la goélette à hunier qui commençait à être prise dans les glaces, la chaloupe du sergent Slygter s'engouffrait dans la caverne. Elle remontait celle-ci afin de se diriger vers l'épave échoué du galion L'Espérance du Savoir situé plus loin derrière ces falaises côtières glacés. Ce vaisseau d'explorateurs polaires étaient captif de cette région depuis sept ou huit siècles. Une époque si lointaine que l'histoire de son équipage était désormais totalement tombé dans l'oubli, bien qu'elle devait survivre, déformé et remodelé, sous forme de quelques récits de comptoir et anecdotes de marin. Cependant, le colonel en charge de cette mission avait réussi à obtenir la localisation de cette ruine qui servait d'avant-poste à la Marine si jamais elle devait partir en expédition vers le pôle. C'est exactement ce à quoi elle servait actuellement, le campement du lieutenant Ravick Sachinko y étant dressé. Sortant du tunnel de glace et remontant pendant quelques centaines de mètres vers l'épave des glaces, le sergent Slygter vint directement à la rencontre de son supérieur qui avait la charge de superviser les troupes en attendant le retour de l'expédition.

-Lieutenant ! Cela fait maintenant une semaine que le colonel est partit ! La glace commence à s'étendre sur la coque et certains cordages seront bientôt trop gelé pour être utilisable. Partons et revenons lorsque nous aurons soigner le navire, sinon nous risquerons de ne pas pouvoir partir d'ici !

-Nous attendrons le retour du colonel
, répondit le Sachinko, les épaules couverts de fourrures. Le Scorpion d'Ambre résistera à cette épreuve. Si nous voulons un jour l'emmener sur le Nouveau Monde, il faut que l'on apprenne à la faire survivre dans des conditions extrêmes.

Un soupir quitta les lèvres du sergent qui fit demi-tour après avoir lorgné sur les tentes dans lesquels quelques marins cherchaient à se réchauffer et à patienter. Ce rêve de devenir un équipage célèbre et puissant allait tous les tuer.




Post qui pose le contexte :
Vous arrivez au pôle et vous avez face à vous l'immensité de la calotte glaciaire. Bonne chance !

Si vous avez des achats à faire, je vous autorise exceptionnellement pour ce post à acheter à Dwarf Town (donc en fonction des boutiques de l'île, c'est à dire Forge ou Marché).
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Goro
Goro
Messages : 187
Race : Humain
Équipage : Daiki's Pirates - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue31/75[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue61/120[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (61/120)
Berrys: 21.790.000 B
Mar 27 Avr - 15:04
feat. MJ & Lucina
Au cœur du blizzard
- Lulu ! Le bout d'papier ! Il indique toujours le nord ? s'exclama fort le capitaine pirate sortant en trombe de la cabine, couvert de nouveaux habits fraîchements achetés sur Dwarf Town. Cette veste aux allures de kimono était rembourrée d'une fourrure procurant une chaleur plus que nécessaire. Le masque de renard quant à lui qu'il avait accroché à la corde tenant ses sabres, n'était qu'un plaisir personnel auquel il s'était abandonné.

S'il posait cette question à Lucina, c'était parce qu'à sa connaissance, il n'existait pas d'île au-delà de Dwarf Town, dans cette direction. Une raison de plus pour qu'il s'excite à l'idée de cette expédition. Ils avaient fait tout ce chemin, étaient revenus à la case départ en suivant aveuglément cette vivre card. L'on pourrait donc penser naturellement que leur moral puisse être au plus bas, mais l'aventure et le mystère créait -en tout cas chez le capitaine- une excitation et une impatience toujours grandissante. Salomeh, elle, avait toujours la tête dans un bouquin, réchauffée par la fourrure d'Idioshishi là où Raiki lui trouvait de la chaleur là où il le pouvait, n'osant plus s'approcher de la bête. Il s'était d'ailleurs fortement opposé face à cette expédition, mais le capitaine avait joué la sourde oreille.

La nouvelle de la présence d'un navire de la Marine prenant la même direction qu'eux n'inquiéta pas Daiki. Les marines, force du gouvernement mondial sur les mers, ne représentaient pas nécessairement un ennemi à ses yeux. Tant qu'ils ne se mettaient pas en travers de sa route, il n'avait aucun souci avec eux. Une philosophie qui leur avait plutôt bien réussie jusque là. Le froid déjà omniprésent frappa plus fort encore à mesure que le Sanglier des Mers s'avançait en direction du Nord. Le navigateur du se rendre à l'évidence lorsqu'il vu qu'à une petite dizaine de kilomètres la mer semblait être recouverte de glace, ils allaient bientôt devoir continuer à pieds. L'équipage ne tarda pas à remonter les voiles, puis, lorsque le navire fut proche de la côte glacière, lâcha l'encre.

- Garde cet escargophone proche et garde un œil sur Raiki et Lila, tu veux bien ? dit le capitaine à Salomeh dont le regard ne quitta qu'à peine les lignes de son bouquin pour faire preuve de son attention. - Lucina et moi allons d'abord chercher s'il n'y a pas un meilleur endroit où jeter l'encre, lorsqu'on aura trouvé, on appellera sur cet escargophone, d'accord ? Raiki saura se charger de mettre le navire en marche, mais il faudra l'aider, okai ? Okai ! Alors c'est parti !

De sa joie naturelle, le corps tremblant d'excitation, Daiki sauta à pieds joints sur la glace, glissant sans surprise sur les fesses et manquant à quelques centimètres près de se cogner la tête.

- Aïe aïe aïe !

Ces trois exclamations n'étaient que du cinéma, le rembourrage de fourrure recouvrant jusqu'à ses fesses étant bien assez épais pour encaisser le choc. Raiki lui jeta alors un sac remplit de vivres, assez pour une semaine par simple précaution -et gourmandise. Déjà, le froid se faisait plus intense que sur le bateau, notamment à cause du vent glaçant qui frappait les pirates de plein fouet. La traversée à la recherche d'une crique ou encore d'une baie serait longue et fastidieuse, mais rien ne pouvait enlever l'enthousiasme du jeune capitaine. Enfilant le sac sur son dos, celui-ci cachant quasiment le corps du bonhomme à qui le regardait de dos, il sonna le départ de son timbre habituel.

- C'est partiiiii ! cria-t-il en enclenchant le pas.

La première heure fut la plus longue, les corps des deux protagonistes devant s'acclimater. Le décor n'avait pour l'instant pas grand chose d'attrayant. C'était surtout du blizzard et si les deux pirates étaient sûrs de ne pas avoir perdu leur cap, c'était uniquement parce qu'ils se déplaçaient méthodiquement le long de ce que l'on pouvait difficilement nommé côtes. La glace devant eux s'arracha avant qu'ils n'y mettent les pieds. Chance ou talent, ils purent observer le gouffre paraissant infini dans lequel ils avaient manqués de tomber de peu. Pour continuer dans cette direction, ils devraient sauter par-dessus. Ce n'était pas un saut des plus difficiles, le gouffre s'étendant bien plus en profondeur qu'en largeur. Daiki sauta le premier et se tint prêt à aider Lucina si nécessaire. Ils avaient beau s'être équipés pour affronter un tel terrain, la traversée de ce désert de glace n'en était pas moins difficile. Derrière la colline de glace et de neige, le duo trouva finalement ce qu'ils étaient venus chercher et Daiki s'empressa d'appeler Salomeh. Les deux pirates s'installèrent dans la crique en attendant que le bateau n'arrive à son tour. Il fut difficile d'allumer un feu mais ils y parvinrent tout de même après avoir essuyé quelques échecs. S'ils n'avaient pas remarqués les loups qui les observaient plus tôt, Daiki en vit finalement les silhouettes, au loin, alors qu'il croquait dans un énorme morceau de viande. Il cru qu'ils en avaient après sa bidoche alors il en goba l'entièreté.

Finalement rassuré de voir le Sanglier des Mers jeter l'ancre dans la crique, le Goat ne tarda pas à éteindre le feu et à reprendre le sac sur son dos pour déclencher la suite de l'exploration.

- Lulu ! Continuons de suivre ce bout de papier ! dit-il avec enthousiasme en s'assurant d'un coup d'œil que les loups ne soient plus dans son champ de vision. La vivre-card, quant à elle, pointait encore et toujours vers le Nord.

Alors le duo se mit en marche, affrontant le vent glacé qui sévissait en dehors de la crique.

Quand il imaginait le genre de personne qui se cachait derrière le mystère de cette vivre-card, le porteur du D imaginait naturellement un grand bonhomme à la pilosité hirsute, probablement vieux et certainement assez bête pour venir s'installer ici. Le blizzard rendait tout sens de l'orientation inexploitable, une aubaine donc qu'ils n'aient qu'à suivre un petit bout de papier. Ils avançaient lentement et prudemment, ils n'avaient guère le choix s'ils souhaitaient survivre. Lorsque le blizzard enfin s'estompa, le duo pu remarquer la nuit tombante mais surtout un ciel étoilé et un décor magnifique à défaut d'être paradisiaque.

- Il fait bon ! nota un Daiki souriant qui avait pourtant de la morve gelée au bout du nez.

GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Ubo9

Couleurs des dialogues : Daiki : #009900 Raiki : #ff6600 Daiki & Raiki : #669900
Goro
Revenir en haut Aller en bas
Lucina Delalande
Lucina Delalande
Messages : 166
Race : Je fais partie de la famille des vampires.
Équipage : Equipage de Daiki !

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue31/75[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue80/220[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (80/220)
Berrys: 1.570.000
Sam 1 Mai - 16:23
Au coeur du blizzard



Feat. Daiki & MJ

Nous voilà en route pour une destination inconnue ! En direction du Nord, la vivre-card ne déviait pas sa trajectoire fixant toujours la même point. Perchée dans la mâture du Sanglier des Mers, j'observais cette magnifique étendue d'eau... gelée. Le paysage à cette hauteur était éblouissant, mais le froid omniprésent. Heureusement que nous nous étions arrêter à Dwarf Town pour y acheter des vêtements plus chaud pour l'équipage. D'ailleurs, mon capitaine sortait de sa cabine chaudement vêtu avant de me demander si nous étions toujours dans la bonne trajectoire.

LUCINA: Il n'a pas bougé d'un poil pour le moment, capitaine !

J'en profitais pour dessiner le paysage dans toute sa splendeur. Cela me rappelait fortement une île que je visitais avec Ishtar. Tout était blanc éclairer par ce magnifique soleil, mais le goût devait être bien différent ! D'ailleurs, je me demandais toujours comment allait notre ami boule de roche à l'iode depuis tout ce temps ? Peut-être qu'un jour, je retournerais le ou la voir pour prendre de ses nouvelles. Pour l'heure, je fixais de mon œil l'équipage qui semblait plutôt bien s'amuser, du moins chacun à sa manière. Mon regard maternelle se posait quelques secondes sur la petite Lila jouant avec Twogrigri qui protégeait l'enfant de ce froid beaucoup plus perçant. Salomeh profitant de la chaleur d'Idioshishi pour y bouquiner et Raiki se mettant toujours à l'écart. Il ne manquait plus que je ne les rejoigne pour le troupe soit au complet, mais un drôle de navire attirait mon attention.

LUCINA: Daiki ! Je ne suis pas certaine, mais il y a un bateau et le drapeau ressemble à celui de la marine !

Attrapant une corde couverte un peu de givre, je me laissais glisser jusqu'au reste de la troupe. Le Sanglier des Mers s'approchait à petit pas à de l'eau totalement congelée. La suite de l'aventure allait se passait à pieds si nous voulions connaître ce qui se trouvait à l'autre bout de l'indication de la vivre-card. Le détenteur du D. donnait ses ordres à la petite Salomeh avant de s'enjailler et de sauter du bateau pour atterrir sur la couche de glace.

LUCINA: Soyez prudent durant notre petite sortie, d'accord ?

Je caressais les museaux de Twogrigri avant d'ajouter:

LUCINA: Veille sur eux, au moindre problème n'hésite pas à attaquer si quelqu'un les embêtes.

Puis je déposais un immense bisous sur le front de la petite Lila qui m'adressait un joli sourire enfantin.

LUCINA: A plus tard.

C'était à mon tour de descendre de là, avant de voir Daiki se relevait. Ah, c'était donc ça les "Aïe, aïe, aïe" en arrière fond ? Sacré capitaine ! Après que nous avions tout les deux les pieds sur "terre", Raiki envoyait un sac de provisions pour mon capitaine. Maintenant notre petite escapade allait pouvoir commencer. Si à notre arrivée le soleil nous accueillait timidement, la suite était beaucoup moins drôle laissant place à une tempête de neige. Moi qui pensais pouvoir profiter un peu du paysage blanc, la déception était de mise ! Laissant l'agacement et l'irritation piquante du froid à travers les couches de vêtements... De plus, l'endroit par lequel nous passions me paraissait étroit et extrêmement glissant, voire dangereux. Daiki me faisait signe de nous arrêter et je ne tardais pas à comprendre pourquoi. Le gouffre à nos pieds se montrait immense ! Une chance qu'il avait se reflexe, sinon par manque d'attention nous serions probablement en bas. Des sueurs froides me parcouraient le long de l'échine et... A en fait non ! C'était juste le vent glacial qui nous passait dans le dos. D'un pas téméraire et décidé, le porteur du D. sautait en premier prêt à me réceptionner en cas de besoin. Ce n'était pas utile, mais très admirable de sa part. Je prenais un peu d'élan et me propulsait manche de mon pinceau au sol pour le rejoindre de l'autre côté.

LUCINA: Merci quand même.

Lui adressais-je d'un ton jovial et le sourire en coin. Nous continuions notre ascension passant par l'arrière d'une petite colline. Le blizzard se calmait au minimum, mais le froid persistait et ne changeait pas de température pour autant. Une crique bien apparente se trouvait là et le capitaine de tardait pas à communiquer avec le reste de l'équipage. En attendant, nous préparions un bon feu pour nous réchauffer un peu. Durant son repas, je veillais à ce qu'il puisse manger en paix même si ce dernier se hâtait d'engloutir sa viande à la vue de magnifiques loups des neiges. Leurs yeux jaune et leurs gueules ouvertes, ils montraient un certains appétit envers la viande qu'avalait Daiki. Je sortais à mon tour une petite poche de sang qui équivalait au beefsteak buvant avec un petite paille. Scrutant toujours les environs, nous ne tardions pas à apercevoir l'arriver du bateau soulagés de le voir enfin débarquer ici. Nous ne mettions pas trop de temps à rejoindre ce dernier toujours sous le regard affamés des bêtes. Une fois chose faite, le porteur du D. s'apprêtait déjà à repartir pour savoir ce que cachait ce bout de papier.

LUCINA: Entendu ! Je vous suis mon capitaine !

Et c'était reparti pour un tour dans le froid ! Espérons que nous y restions pas trop longtemps et que notre destination n'était plus très loin... D'ailleurs, comment une telle carte se perdait dans d'autres Blues que celui où nous étions actuellement ? Qui avait bien pu la perdre aussi ? Et pourquoi vouloir retrouver un lieu aussi éloigné et caché de tout ? Qu'est-ce qui nous attendait là-bas ? Peut-être que l'Abobiddy de glace comme dans les légendes pour enfants s'y trouvait ? Je ne prêtais plus attention à ce qui nous entourait beaucoup trop habituer à prendre le vent en pleine face ! C'était en écoutant les paroles de Daiki après mettre perdue dans mes pensées qui m'attirait à nouveau dans le monde des vivants. Cette fois-ci, le paysage changeait et "s'adoucissait", laissant place à de magnifiques étoiles et constellations.

Soudainement, une magnifique lumière de plusieurs couleurs apparaissaient ! Je gravais se souvenir majestueux dans ma mémoire et me disait que j'avais bien de la chance de voir un tel spectacle !

LUCINA: Regarde comme c'est joli. D'après les livres que j'ai pu lire durant mon enfance, ces lumières se nomment "aurore astrale".

Je fixais ma card voyant que cette dernière continuait à pointer toujours la même direction. Celle d'où les lumières apparaissaient petit à petit, laissant une grande trace dans ce ciel obscure et froid. D'ailleurs, le capitaine avait son nez qui coulait. Je lui tendais un mouchoir pour qu'il puisse s'essuyer et finissait par lui donner l'indication du bout de papier.

LUCINA: Daiki, l'indication de la vivre-card reste identique et pointe vers le même endroit d'où proviennent les lumières dans le ciel.

_________________
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) 200213121040718601
Lucina Delalande
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2653

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 1 Mai - 20:18



[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Wolf210[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Wolf10
Loups Boréals, Loups Hivernaux

L’aurore polaire, que l’on appelait plus spécifiquement boréale lorsqu’elle apparaissait dans l’hémisphère nord et australe lorsqu’il s’agissait des contrées de l’hémisphère sud, s’étendait progressivement dans le ciel au terme de cette première journée à avancée au milieu de ce monde polaire à pied. Quelques mésaventures avaient déjà parsemé la route de nos deux valeureux aventuriers qui suivaient inlassablement le cap de la vivre card, mais ils n’étaient pas au bout de leurs peines. Emergeant du blizzard qui se calmait, les poursuivants du duo serait progressivement de plus en plus visible, se rapprochant petit à petit. Il y avait deux meutes différentes. Ce furent les huit loups hivernaux qui arrivèrent en premier vers les deux étrangers venant visiter le royaume polaire. Cependant, alors que ces prédateurs avaient patienté pour passer à l’attaque depuis qu’ils avaient repérés les nouveaux arrivants, ils ne s’arrêtèrent pas pour détaler à toute allure en suivant toujours la même direction. Un phénomène étrange si on ne remarquait pas bientôt que la seconde meute était composée de loups plus massifs, aux contours des yeux aussi lumineux que les aurores boréales, dont l’un d’entre eux tenait ni plus ni moins qu’un loup hivernal dans sa gueule. Les chasseurs s’étaient faits chassés à force de s’enfoncer dans la contrée gelée et si la première meute avait malgré tout tenter de rejoindre l’humain et la vampire c’est pour les sacrifier, gagner du temps pour fuir en laissant ces pirates se faire dévorer. Cependant, peut-être que Daiki ou Lucina aurait trouvé un moyen d’appâter certain des loups hivernaux pour les retenir un peu plus longtemps ? Est-ce que l’un d’entre eux avait les moyens d’essayer d’apprivoiser l’une de ces bêtes ?

Le plus grand des loups massifs, le mâle alpha au regard bleuté aussi terrifiant qu’hypnotisant, s’approchait dangereusement, laissant tomber le cadavre du loup hivernal que terminèrent de se partager ses comparses en l’écartelant jusqu’à séparer la carcasse en trois morceaux. Si jamais Daiki et Lucina accélérer le pas, leurs poursuivants suivraient l’exemple, traquant inlassablement leurs proies jusqu’à ce que celles-ci passent à travers une couche de glace fine amenant le binôme dans une cavité qui semblait se poursuivre en un petit tunnel. Il y avait-il quelque chose au bout ? Parviendrait-il à trouver quoi que ce soit d’utile pour affronter la menace qui les poursuivraient peut-être jusqu’ici ? Dans le cas où les flibustiers avaient choisi de se battre, les animaux s’élanceraient finalement deux par deux pour assaillir les humains, tentant de refermer leurs crocs sur les chairs dans un déluge de saut assez impressionnant pour de tels animaux. Rapidement, les deux pirates pourraient remarquer qu’individuellement, ces loups, aussi redoutable soit-il, était plus faible que les deux aventuriers qu’ils étaient devenu, endurcis par leurs voyages et les épreuves traversés. Cependant, ils avaient l’avantage du nombre et cela pouvait se montrer handicapant pour parvenir à en triompher d’un sans qu’un autre ne vienne empêcher l’attaque. De plus, la meute de loup hivernal se serait arrêter et observerait les événements.




->Si vous essayez de fuir vous passer à travers la glace à un moment donné pour vous retrouvé dans une cavité.
->Sinon vous vous battez.

-8 Loups hivernaux Lvl 8 à 13
-4 Loups boréals lvl 20 à 23
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Goro
Goro
Messages : 187
Race : Humain
Équipage : Daiki's Pirates - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue31/75[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue61/120[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (61/120)
Berrys: 21.790.000 B
Mar 4 Mai - 19:13
feat. MJ & Lucina
Au cœur du blizzard
- Je n'en avais encore jamais vu, répliqua le capitaine à propos des aurores astrales avant que Lucina Delalande ne lui tende un mouchoir.

Il cassa alors la morve qui avait gelée jusque dans ses narines et se servit du bout de tissu pour essuyer la morve et le sang qui en découleraient en l'y coinçant.

- Alors on continue ! répondit-il de son nez bouché.

Observant son environnement, le pirate au front balafré ne tarda pas de remarquer la meute de loups s'approcha doucement et dangereusement d'eux, comme un prédateur s'approchant d'une proie n'ayant plus nulle part où aller. Un sourire se dessina pourtant sur la partie inférieure du visage du Goat dont le ventre gargouilla à la vue d'autant de viande. Si ces loups pensaient être la proie, ils se trompaient, se dit-il. Des animaux, il en avait battu des plus costauds que ça et s'il les affrontait, il se devait de les manger. Le gâchis étant un luxe que les pirates de Daiki ne permettraient jamais.

- T'as déjà goûtée à du loup, Lulu ? demanda-t-il à son acolyte. Ah oui, c'est vrai que tu es une vampire, tu peux peut-être te nourrir de leur sang alors ? Hmm... Dans tous les cas, voilà une bien belle dose de viande qui s'offre à nous !

L'on pourrait croire qu'il entendait par là qu'il y en aurait pour tous et pour longtemps, mais la vérité était plutôt qu'il voyait là un excellent dîner. Pas plus. De toute façon, il était difficile de préserver longtemps de la telle viande sur un bateau. Par contre, dans la glace d'ici... Alors qu'il fixait de ses yeux rouges les yeux jaune du loup qui semblait diriger la meute, il remarqua bien tard que celui-ci jetait son regard non pas vers lui mais derrière. Alors Daiki se retourna et il vit là une autre meute de loups. Ceux-ci étaient plus massifs encore que les premiers et les contours de leurs yeux brillaient de la même couleur que les astres trônant au-dessus d'eux. La première meute chargea, poussant Daiki à mettre la main sur le manche de sa Natsu no Geishi. Mais la meute leur passa au travers sans leur prêter plus d'attention, chargeant la meute de loups aux yeux boréals. La première meute essuya une défaite éclaire et recula jusque derrière Lucina et Daiki.

- Hey ! C'est ma viande ! s'excita-t-il en voyant le plus grand des loups boréals donner une carcasse de loup à ses semblables.

L'alpha s'approchait à petits pas, suivi des siens. À les observer, ils semblaient suivre une certaine formation. Il ne faisait plus aucun doute que ces loups sauvages étaient d'un autre niveau, comparés à la première meute. Mais cela ne fit pas peur au pirate, tout le contraire même. D'un regard décidé et d'un sourire contenté, il courba sa jambe gauche vers l'avant et sa jambe droite vers l'arrière puis dégaina Hiryuu, sa première lame.

- Si vous y tenez tant que ça, je vais tous vous bouffer ! ricana-t-il en pointant sa lame vers l'avant d'une poigne légère.

Lorsqu'il jeta un rapide coup d'œil derrière son épaule pour vérifier que l'autre meute ne s'apprête pas également à les attaquer, il fut forcé de se mouvoir rapidement lorsqu'il entendit les pas féroces et les grognements d'un quatuor de loups boréals leur fonçant droit dessus après avoir réduit à néant la carcasse du loup hivernal. Le premier saut prit de surprise Daiki qui n'imaginait pas voir la bête capable d'un tel assaut. Il put cependant repousser l'animal d'un puissant mais simple coup de pied qui l'envoya couiner plus loin. Mais un second loup décida manifestement de ne laisser aucun répit au Goat qui fut contraint de forcer le plat de sa lame dans la gueule de la bête dont les crocs s'entrechoquèrent proche de son visage. Il le repoussa alors du plat de son pied et pris une position nettement plus sérieuse. Cette sensation commençait à lui être familière. Elle s'emparait de lui lorsque l'excitation d'un bon combat l'animait. Le fluide de l'armement ne demandait qu'à voir son plein potentiel libéré et le Goat s'efforçait d'y parvenir. Observant ses extrémités, cherchant cette couleur noire qui avait recouvert Edward Lawrence mais ne la trouvant guère, le pirate ne perdit pas son excitation pour autant et se tint prêt à recevoir le nouvel assaut des loups boréals.

- Vous n'attaquez pas ? Très bien, c'est mon tour ! ricana-t-il de nouveau en serrant cette fois-ci ses deux mains autour de la poigne de son katana.

Il se rua sur l'un des loups, son arme tendue derrière lui avant de l'envoyer d'un coup parfaitement calculé vers la gorge de l'animal auquel il ne laisserai aucune échappatoire. C'était sans compter le second loup qui s'attaqua à l'avant-bras droit du pirate. Forcé de lâcher Hiryuu, une douleur lancinante au bras que le loup s'efforçait d'arracher, Daiki s'empressa de sortir sa Natsu no Geishi en voyant l'autre animal profiter du moment pour se ruer vers lui. Il planta sa lame aussi vite que possible dans le corps massif de l'animal qui avait refermé ses crocs sur son bras et le repoussa sur son compère pour le stopper dans sa course.

Le pirate n'était pas gravement blessé mais il se fit remarquer qu'il aurait apprécié être parvenu à utiliser le plein potentiel du fluide de l'armement. Sans perdre de temps, il se rua à son tour vers les deux bêtes sauvages, ramassant Hiryuu au passage et sautant dans les airs pour donner deux coups de lames perpendiculaires destinés à toucher les deux animaux d'un seul coup. Se redressant derrière les bêtes normalement abattues, il jeta son regard dans celui de l'Alpha, pas inquiété le moins du monde concernant l'issue du combat de Lucina contre son duo de loups.

GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Ubo9

Couleurs des dialogues : Daiki : #009900 Raiki : #ff6600 Daiki & Raiki : #669900
Goro
Revenir en haut Aller en bas
Lucina Delalande
Lucina Delalande
Messages : 166
Race : Je fais partie de la famille des vampires.
Équipage : Equipage de Daiki !

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue31/75[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue80/220[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (80/220)
Berrys: 1.570.000
Sam 15 Mai - 15:05
Au coeur du blizzard



Feat. Daiki & MJ


LUCINA: Je vous suis mon capitaine !

Alors que nous nous apprêtions à continuer notre épopée, une horde de loups nous bloquaient la route s'avançant vers nous à pas lent les crocs bien apparent. J'en déduisais qu'au vu de la température et de la météo ici que ces pauvres bêtes, l'air menaçant tout de même, devaient être affamées. Je n'étais pas très rassurée en les voyant ainsi, mais avec Daiki nous en avions déjà vu des beaucoup plus gros et coriaces qu'eux ! Hors de question de se laisser intimider par la faune et la flore de ces terres enneigées !

LUCINA: Non, je n'ai jamais mangé de loups Daiki. Par contre, je me demandes quel goût peut avoir leur sang ?

Peut-être que si nous parlions de les béqueter cela dissuaderait ces derniers à s'approcher de nous d'avantage. Mais très vite, de mon ouïe plutôt fine, j'entendais des pas arrivés derrière nous s'enfonçant dans la neige. D'un mouvement vif de la tête je regardais alors d'où provenaient les bruits avant de me rendre compte qu'il s'agissait d'une seconde meute de canidés.

LUCINA: Capitaine...

Le porteur du D. ne tardait pas à en faire de même. Hormis le danger que représentait les deux groupes de bêtes poussées par la faim, je ne pouvais m'empêcher d'admirer le magnifique pelage que chacun possédaient. D'un côté se tenaient ceux qui se fondaient parfaitement dans ce décor immaculé de blanc, leurs yeux possédant une couleur chaude indiquant leurs appétits féroces. Tandis que de l'autre côté se trouvait la nouvelle troupe qui, cette dernière, correspondait beaucoup plus au ciel et ses jeux de lumières. D'ailleurs, leurs regards scintillaient d'une lueur glaciale et montraient une intelligence plus développer que l'autre groupe. Et ma petite théorie ne tardait pas à se révéler, les loups hivernaux s'empressaient sur les loups boréales. Les crocs sortaient et une petite baston générale éclatait avant que le chef des loups lumineux ne tenait entre sa gueule sa première victime... C'était tellement triste, car en regardant la meute de loups qui venaient de perdre leur bataille j'avais l'impression de pleurer leur mort avec eux. Pourtant, c'était bien eux qui entamaient la bagarre, mais c'était tellement déchirant intérieurement. Et ça l'était encore plus lorsque l'alpha donnait la pièce rapporté aux trois autres qui ne se privaient de dépiécer l'animal en trois... Peut-être que c'était la nature et la loi du plus fort, mais en voyant cette scène là, je ne pouvais m'empêcher de repenser à ce que traversait Daiki lors de notre défaite face à Edward Lawrence. Très vite la remarque du porteur du D. me faisait sortir de ses pensées moroses. Je secouais la tête pour reprendre mes esprits et étais un peu surprise à la fois par la remarque de mon capitaine.

LUCINA: Vous étiez vraiment sérieux quand vous disiez vouloir manger les loups ?!

Voyant les loups boréales s'approchant dangereusement, mon capitaine se mettait en position, prêt à employer les grands moyens si nécessaires. Je ne tardais pas à en faire de même en prenant mon pinceau le sortant en le faisant pivoter plusieurs fois sur lui-même avant de me mettre en posture de défense.

LUCINA: Approchez si vous êtes si téméraire que ça !

Et les quatre brave bêtes ne demandaient par leur reste et nous fonçaient dessus. Ceux en tête de la troupe commençaient par Daiki et voyant que les deux autres allaient faire de même, je me hâtais de faire gicler la peinture de mon pinceau ce qui avait pour unique but de les attirer dans ma direction. Mon petit plan ne tardait pas à fonctionner et voilà que les deux gros chacals se ruaient vers moi. Un petit peu d'exercice ne pouvait me faire de mal et je décidais de ne pas user davantage de mon précieux liquide de couleur bleu pour le coup. Saisissant mon pinceau en son centre j'esquivais le premier loup en l'envoyant valser un peu plus loin avant de me précipiter à bloquer la seconde attaque.

LUCINA: Tu as vraiment de très belles dents ! Est-ce que c'est mieux pour me manger ?

Avant de le dévier de sa trajectoire et de le repousser. Les deux d'un pas beaucoup plus lent et stratégique continuaient leur attaque en me tournant autour. Difficile de savoir qui attaqueraient en premier sachant que je ne voyais que d'un seul œil. Ils voulaient se la jouer ? Très bien, qu'il en était ainsi. Je faisais tournoyer mon arme dans tous les sens comme un maître en art martiale du bâton. L'un après l'autre, ils accéléraient leur pas usant de leur fourrure boréale comme d'une illusion pour me déstabiliser d'avantage. Très vite, dans mon champs de vision j'en apercevais plus que deux et pourtant, je le savais que leur nombre n'avaient pas augmenter. il fallait agir vite avant que mon cerveau ne me trompait de cette sorte d'hypnose.

LUCINA: Vous ne me laissez pas vraiment le choix !

Ni une, ni deux je m'avançais en courant vers eux, toujours mon pinceau tournoyant une fois sur ma droite et une fois sur ma gauche à l'aide de mes deux mains. Malheureusement pour moi, je ne touchais uniquement qu'un seul loup sur les deux... Propulsé à plusieurs mètres le second en profitait pour m'attaquer de dos et je n'avais que très peu de temps pour réagir mettant mon arme devant moi. De part sa surprise et de son poids, l'animal me faisait tomber dos au sol et il tentait de me bouffer. Je n'avais le choix que de mètre Color'art entre moi et lui... "Alors, c'est comme ça que tu vas finir ?"

LUCINA: Qui est là ? Mais tu vas te calmer le chien-chien !

"Chaque minutes qui passent tu m'en effaces de tes souvenirs, de ta mémoire... Tu ne te souviens vraiment plus ?" Cette voix dans ma tête me disait quelque chose, mais je n'arrivais pas à savoir de qui il pouvait s'agir. Le loup boréal déterminé à vouloir en finir se faisait heurter par mon pied ! Et un coup dans la bedaine du grand méchant loup ! Un ! Il couinait reculant, mais il se ressaisissait rapidement et effectuait une nouvelle tentative. J'avais assez de temps cette fois-ci pour saisir mon pinceau géant et lui en coller une bonne qui n'était pas prêt d'oublier !

LUCINA: A la niche ! Méchant chien !

Pour le moment les deux animaux sauvages ne tentaient rien de plus ou préparaient une nouvelle ruse. Je ne savais pas trop, mais ca me laissait un peu de répit pour voir où se trouvait Daiki, car je pouvais sentir l'odeur de son sang couler au loin.

LUCINA: Capitaine ! Vous êtes blessé ?!

_________________
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) 200213121040718601
Lucina Delalande
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2653

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 15 Mai - 15:51



[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Wolf210
Loups Boréals

Daiki parvint à se sortir de sa situation au prix de quelques blessures qui ne devaient pas être grave mais qui ne pourrait soigner qu'avec le matériel emporté avec eux. Lorsque ses lames se croisèrent pour s'abattre en simultané sur les deux prédateurs polaires, celui déjà lourdement blessé par l'acier qui l'avait pourfendu chercha à protéger au mieux le second, donnant sa vie pour sauver son frère cadet. Ce dernier fut malgré tout blessé, deux plaies s'inscrivant entre les poils et faisant apparaître des tâches rougeâtres dans son pelage. Il s'éloigna alors aussi rapidement qu'il le put tandis que les deux loups qui faisaient face à Lucina firent de même en reculant. Après trois secondes de silences, le trio recula, silencieusement, tout en gardant le regard rivé sur les humains avant que la tempête ne s’intensifie soudainement et cache leur départ. La neige qui était si subitement tombé disparu après trois bonnes minutes, le temps que le nuage en question ne se déplace sur le côté. La seconde meute, celle des loups hivernaux, en avaient aussi profité pour prendre leurs jambes à leur coup même si eux demeuraient visible plus loin là où les boréals avaient tous disparu. Le regard qu’avait lancé l’Alpha semblait assez clair : « Ce n’est pas fini. » Peu importe le temps que le binôme allait passer dans cette contrée glaciale, ils pourraient toujours craindre pour qu’un nouvel assaut de ces loups ne se produisent.

Que Daiki et Lucina demeure là pour la nuit ou reprenne leur marche au pays des glaces, il leur faudrait se nourrir. En tout cas, plus les pirates suivaient la vivre card, plus la progression serait difficile, les assauts du blizzard s’intensifiant, la glace se faisant plus glissantes et les monticules de neiges plus hauts. Ils risquaient déjà de bientôt prendre trois jours pour faire l’équivalent d’un trajet qu’on peut faire en une journée à pied sur une île normale. Durant cette seconde journée, ce serait à eux de se débrouiller pour décider de leurs activités. Uniquement de la marche ? Tenter un peu de chasse en traquant le manchot ou le phoque, si tant est qu’un phoque irait aussi loin dans une région où ne trouvait pas de point d’eau ? Ils auraient durant cette seconde journée à traversé le Gouffre de Shervail, bien connu des explorateurs du Grand Nord pour être l’un des seuls points cartographiables. Cet endroit se présentait au milieu de ce qui semblait être une immense muraille de glace haute d’une dizaine de mètres. C’était un passage dans ce mur géant qui se transformait rapidement en un gouffre plongeant dans les ténèbres. Pour parvenir à le passer, il fallait longer les corniches, se reposer sur les promontoires et éviter de chuter dans cet abysse d’où émanait de temps à autres des cris monstrueux évoquant des créatures cauchemardesques.

À la nuit tombée, le binôme risquait de se sentir à nouveau observer. Et pour cause ! Des paires d’yeux luminescents étaient visible à l’entrée du gouffre… Pas trois mais cinq. Les loups boréals avaient reçu du renfort pour leur traque. Mais est-ce qu’un précipice allait arrêter ces créatures ? Non. Si jamais Daiki et Lucina s’étaient endormi, ce serait les grognements d’un des loups qui les réveilleraient en sursaut alors que l’un d’entre eux se jetait sur Lucina pour la dévorer durant son sommeil. Allait-il vivre la même chose chaque nuit en voyant le nombre de membres de la meute croître un peu plus à chaque jour qui passe ? La réponse ne viendrait pas avec ce second combat nocturne en tout cas... Mais si l'un d'entre eux mourraient, les bêtes se replieraient à nouveau dans la froideur polaire.




=> Si vous combattez à nouveau, comme au tour d'avant
=> Si vous fuyez, ils courent plus vite que vous sur cette neige épaisse et vous rattrapent.
=> Si l'un d'entre vous tombe dans le Gouffre... surprise Smile [mais il y fait très très noir]

-5 Loups boréals lvl 20 à 23
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Goro
Goro
Messages : 187
Race : Humain
Équipage : Daiki's Pirates - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue31/75[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue61/120[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (61/120)
Berrys: 21.790.000 B
Mer 2 Juin - 22:00
feat. MJ & Lucina
Au cœur du blizzard
- Ce n'est rien, dit un Daiki au regard plongé dans celui de l'Alpha, sa main gauche soutenant son avant-bras blessé.

Le loup alpha et ses deux acolytes firent marche arrière sans quitter les humains des yeux avant qu'une tempête ne se lève soudainement. L'odeur des deux meutes semblait s'éloigner alors le Goat arracha un bout de tissu de son haut et l'enroula autour de ses plaies pour cesser les saignements en restant autant que possible aux aguets.
La tempête se calma, confirmant la fuite des deux meutes. Le regard du pirate balafré se posa sur le loup boréal qu'il avait achevé.

- Pour le respecter, ce sera mon prochain repas ! dit-il en souriant devant l'animal, ravi de pouvoir goûter à un loup à l'apparence si particulière. - Pour l'heure, reposons-nous un peu ! dit-il en comprenant que la nuit ne serait pas beaucoup plus longue.

Portant le loup boréal sur son dos, il alla avec Lucina trouver un coin un peu plus reclu et s'y installèrent pour la nuit.

- Faisons le guet à tour de rôle, d'acco... dit-il avant que le marchand de sable ne l'interrompe et qu'une bulle de morve ne lui sorte d'une narine, grandissant au rythme de sa respiration jusqu'à éclater sur tout son visage sans que cela ne le réveille une seconde, une nouvelle bulle prenant la relève.

Il rêva alors qu'il était à table, entouré de tous ses proches. Lucina, Raiki, Idioshishi, Lila, il y avait même Edward Lawrence et ce bon vieux Junen-san. Au milieu d'une table à peine dressée trônait la magnifique carcasse du loup boréal qui n'attendait que d'être mangée. Rigolant à la suite d'une quelconque réplique de Junen-san, il arracha à l'animal toute sa cuisse, aussi grosse fut-elle, avant de s'empresser d'y goûter. Il n'eut pas réellement le temps de savourer la cuisine du chef puisqu'il commença instantanément à suffoquer, un os coincé dans sa gorge. Il avait beau essayer d'appeler à l'aide, la scène semblait se passer de lui, tous ses proches continuant leur repas comme s'il n'avait jamais été là. Il se réveilla en sursaut, sa respiration coupée. Même éveillé, il semblait suffoquer. En panique, il toucha son visage de ses mains et comprit immédiatement ce qu'il en était. Les couches de morve couvrant sa tête avaient commencer à geler, empêchant l'air de rentrer ou de sortir. Il parvint sans vraiment de difficulter à se libérer et sa joie fut expressive.

- Haaaaaaaaa ! J'ai bien failli y passeeeeer ! se mit-il à rire, bien content que cette petite frayeur ne fut pas plus.

Il prit alors son tour de guet, subissant froid et vent glacés jusqu'à ce que inéluctablement la nuit ne passe. Le jour se levait en même temps que l'odeur de viande qui viendrait réveiller Lucina si elle ne s'était pas réveillée d'elle-même plus tôt. Il avait passé une bonne partie de la nuit à se demander comment il allait pouvoir s'y prendre pour allumer un feu dans de telles conditions. Il n'avait finalement pas trouvé de meilleure solution que d'utiliser une première lame pour embrocher l'animal et la seconde, enflammée, pour le cuir. Le tout à bout de bras. Cette méthode avait pour effet d'au moins le réchauffer quelque peu. La viande cuîte il s'installa et esquiva la cuisse lorsqu'il commença à manger. Bien qu'il essaya de le cacher, il était impossible de rater l'expression de déception qui s'était dessinée sur son visage. Jusqu'à ce qu'enfin il n'en puisse plus et avale le morceau d'une traite pour ne pas avoir à en supporter le goût.

- Il nous faut vraiment un cuisinieeeeeeeeeer... cracha-t-il tandis que sa langue pendait jusqu'en bas de son menton.

Plus cramé qu'il ne l'avait cuit, Daiki se senti malheureux pour l'animal auquel il n'avait pas réellement fait honneur.

- J'vais t'finir, c'est promis, lui dit-il le front au sol avant de se relever pour ajouter la viande de loup au reste des réserves dans son sac.

S'il leur fallait un cuisinier, ils avaient également grand besoin d'un médecin à bord. Ne serait-ce que pour permettre à Lucina d'avoir son sang sans avoir à se servir directement sur son capitaine qui en payait les frais. Après avoir nourri la vampire, les deux pirates reprendraient la marche, le sac et les ventres remplis. Suivant toujours le même petit bout de papier, pointant toujours dans la même direction, ils traversèrent bientôt un long terrain plat, la brume recouvrant tout sur leur chemin. Le vent, fort violent et froid, rendait leur avancée ardue. Plus que la difficulté à avancer, c'était en vérité l'obstruction de ses sens qui posaient problème au pirate qui, bien que dupe, s'attendait à une future attaque des loups. La brume obstruait sa vue et le vent son ouïe et son odorat.

Ils marchèrent pour ce qui leur sembla être plusieurs vies, ne rencontrant que monts et crevasses sur leur route. La blessure bien que d'apparence peu inquiétante pourrait s'avérer plus grave que prévu si le jeune pirate ne s'occupait pas de la soigner ou d'au moins la nettoyer. Une préoccupation qu'il gardait dans un coin de sa tête durant cette traversée difficile. Ils parvinrent finalement à un lieu notable, très impressionnant et sans doute source de grandes frayeurs pour ceux qui, à l'instar du Goat, avaient conscience de ce qu'était le danger. Lorsque le pirate balafré pénétra en premier lieu le gigantesque mur gelé il cru d'abord entrer dans une forteresse de glace, se faisant il pensa pénétrer sur le territoire d'une royauté. L'apparition du Gouffre de Shervail ne fut cependant pas source de déception, puisque le spectacle proposé par dame nature fit s'affoler le compteur d'excitation du pirate qui depuis le début de cette journée n'était pas monté bien haut.

Le seul chemin parcourable -et c'était un grand mot- n'était en fait qu'une relativement fine corniche que les deux pirates devraient emprunter avec précaution. Précaution n'étant pas première nature chez le pirate, il fut forcé ou se força à rester concentré, le moindre faux pas pouvant le mener à une mort quasi-certaine. La noirceur de la nuit commença à pointer le bout de son nez, les plongeant plus vite qu'ils ne l'auraient cru dans l'obscurité.

- Attrape et ne lâche pas, dit un Daiki qui, plongé dans le noir, avait eu pour réflexe de tendre la main à son acolyte pour ne pas se perdre. Si je tombe, lâche, reconsidéra-t-il ses paroles.

Les précautions prises s'avérèrent inutiles puisqu'ils arrivèrent bientôt sur un promontoire assez large pour que Daiki décide d'y passer la nuit. Comme pour la nuit précédente, Daiki se proposa pour tenir la garde. Cette fois il tenu parole, puisqu'il resta éveillé, préoccupé par sa blessure. Réfléchissant si fortement que de la vapeur s'échappa de sa tête, il s'accorda finalement sur une décision.

Sortant sa lame d'exception de son fourreau, il enclencha le mécanisme qui ne tarda pas à enflammer le métal froid, éclairant suffisamment devant lui pour lui cacher la lueur des yeux qui l'observaient plus loin.
Serrant les dents et ouvrant grand les yeux, il retira le pauvre bout de coton qui avait collé à sa blessure et approcha doucement sa lame enflammée avant d'y aller d'un coup sec. Etouffant un hurlement, il garda la lame en feu aussi longtemps qu'il le pu sur sa blessure puis la retira d'un nouveau coup sec, l'éteignant par la même occasion.

La douleur, d'abord omniprésente, s'estompa peu à peu à mesure que la fatigue s'emparait du Goat. Il s'endormit sans jamais entrer dans un sommeil profond, préoccupé par la sécurité de Lucina et la sienne. Il connaissait la témérité des loups et comprenait qu'ils ne seraient jamais en sécurité sur ces terres gelées. À moitié endormi à un peu plus d'un mètre de son acolyte, il fut pris d'un frisson qui le réveilla aussitôt. Ses yeux s'ouvrant doucement tombèrent sur la fourrure blanche et lumineuse d'un loup dont les crocs sortis et les grognements semblaient s'intéresser à Lucina. Ne se voyant guère offert plus de temps pour agir, Daiki fit ce qu'il cru être juste. Il se propulsa sur la bête qui s'apprêtait à attaquer et se jeta avec elle vers l'avant, les deux tombant ensemble dans un gouffre d'une obscurité plus sombre que ce qu'il n'avait jamais connu.

GOTHEIM sur Never Utopia

_________________

[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Ubo9

Couleurs des dialogues : Daiki : #009900 Raiki : #ff6600 Daiki & Raiki : #669900
Goro
Revenir en haut Aller en bas
Lucina Delalande
Lucina Delalande
Messages : 166
Race : Je fais partie de la famille des vampires.
Équipage : Equipage de Daiki !

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue31/75[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue80/220[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (80/220)
Berrys: 1.570.000
Dim 4 Juil - 10:19
Au coeur du blizzard



Feat. Daiki & MJ

Par sa bravoure, le porteur du D. tentait de me rassurer concernant sa blessure. Espérons qu'elle ne s'aggrave pas, car nous n'avions rien sous le coude pour le moment pour la soigner ! Je veillerais sur lui en faisant un peu plus attention aux détails avant coureur. Après la petite bataille contre des loups affamés, appartenant à un clan différent, Daiki et moi nous nous mettions à l'abri du grand pour passer la nuit beaucoup plus sereinement que possible. Mon capitaine proposait donc de monter la garde à tour de rôle avant de s'endormir d'un sommeil très profond... Ceci me décrochait un petit rire amusée par la situation cocasse. Je décidais donc de faire le guet et de surveiller que la meute ne se rameutait plus.

LUCINA: Dormez bien capitaine...

Avant de le couvrir un peu plus en lui déposant un baiser sur son front comme pour endormir un enfant.

Les heures passaient et toujours rien à l'horizon, mais très vite un cri paniqué me sortait de ma somnolence ! Color'Art en main je me retournais fissa pour voir ce qui se passait avant de voir la glace sur le visage du porteur du D. Je me frottais l'arrière de la tête un peu dépassée de la réaction de notre cher ami pirate ! Il prenait donc le relai et je pouvais au moins me reposer un peu. S'il parvenait à dormir en un clin d'œil, ce n'était pas mon cas étant une créature de la nuit, mais par la fatigue et les péripéties que nous avions traversé ensemble depuis notre arrivée sur cette étrange île de glace les bras de morphée me cueillait me faisant oublier le temps et l'espace en un battement de cil.

Le lendemain une odeur particulièrement désagréable venait me sortir du lit en me chatouillant les narines. La fumée qui émanait de la cuisine du capitaine était étouffante et me piquait les yeux. Bouchant mon nez pour ne plus respirer cette infâme odeur de brûler, je voyais qu'il grimaçait de dégoût en mangeant l'animal. Pour une fois, je pouvais m'estimer heureuse de ne pas être humaine et de devoir croquer à pleine dent dans la viande qui ressemblait plus à une semelle de chaussure !

LUCINA: Ne vous forcez pas, capitaine. Ce serait ennuyeux que vous tombiez malade.

Mais connaissant ce bougre ce n'était pas de la viande cramé qui l'empêcherait de se rassasier. Il optait donc pour la solution d'avaler d'une traite pour faire passer le goût et abréger ce supplice. Une fois qu'il finissait de se repaître, Daiki me tendait son bras pour que je puisses manger à mon tour. Cela me gênait toujours autant et j'espérais sincèrement que nous trouvions tôt ou tard une quelconque solution pour éviter de continuer à lui infliger cette souffrance. Une morsure vampirique n'était pas comme dans les comptes, ca faisait beaucoup plus mal que le gens ne pouvaient l'imaginer !

LUCINA: Merci pour ce bon repas.

L'heure de se mettre en route sonnait et c'était les estomacs emplit, ainsi que la tête reposée que nous continuions notre ascension dans les terres gelées. Je sortais à nouveau le petit bout de papier qui pointait toujours et encore dans la même direction ! Je me demandais vraiment ce qui pouvait nous attendre au bout en espérant que nous ne faisions pas tout ce chemin pour rien. Des plaines de neige, de la brume, de la glace, du froid, des crevasses et un vent à nous en faire mal aux oreilles ! Voilà ce que nous subissions durant une bonne partie de cette journée à marcher à l'aveuglette en maintenant le même cape de ce morceau de feuille avant de faire la rencontre d'une merveille de la nature: Un magnifique gouffre mélangeant neige et glace ! Il n'y avait que très de couleur, mais ce mélange de bleu et de blanc me laissait sans voix ! Je sortais très vite mon petit calpin pour dessiner un croquis à la va vite que je reproduirais et peindrais plus tard sur une toile. Je prêtais une attention bien particulière à chaque détails pour les mémoriser et les graver dans ma tête.

Plus nous avancions et plus l'obscurité prenait place. Daiki voulait à tout prix passer devant pour me protéger, mais il oubliait que je pouvais mieux percevoir les formes dans le noir. Il me tendait sa main de peur que nous nous perdions de vue et je lui donnais la mienne pour le rassurer un peu.

LUCINA: Laissez moi guider vos pas, je vous laisse passer devant, mais si je vois quelque chose d'anormal je vous le dis capitaine. Ca nous évitera une chute et quoi qu'il arrive, je refuses de vous laisser tomber.

Mais très rapidement nous nous trouvions sur une surface beaucoup plus large ce qui nous permettait de pouvoir au moins camper après cette rude journée de passée. Daiki se proposait de tenir le rôle du guet, mais par rapport à d'habitude je le trouvais bien calme et me demandait si tout allait bien pour lui ? Ne posant pas plus de questions pour le moment et ne voulant pas le déranger plus que ça, je m'installais entre les couettes pour me protéger du froid dont les températures chutaient d'avantage la nuit. Puis, plus rien.

Bientôt un souffle, des grognements me sortaient rapidement de mon sommeil avant de voir mon capitaine s'enfoncer dans le gouffre avec un loup... Un loup ?! Je me levais d'un mouvement rapide prenant Color'Art en main ! Et lorsque je me tournais fissa en voyant huit yeux me fixer ! Ils ne tardaient pas à attaquer manquant de m'arracher à la dernière seconde ! De part mon agilité j'esquivais le premier venu avant d'asséner un coup au second  qui le suivait de près l'envoyant valdinguer dans le mur. Je me pressais de faire face aux deux autres prenant en compte que le troisième était derrière moi. Faisant tournoyer mon pinceau au dessus de ma tête dans un élan de petite course - le lieu était trop étroit - j'assénais deux coups provenant du bat et remonter jusqu'à leur tête à chacun d'eux les repoussant avec violence. (Je n'aimais pas ça, mais il ne me laissait pas le choix.) Avant de faire de sauter sur la paroi glissante pour esquiver une nouvelle fois l'attaque des deux autres loups combinée, puis de me propulser sur eux et de les mettre hors d'état de nuire. Il ne me restait donc plus que deux loups à battre avant de pouvoir espérer rejoindre mon capitaine !

Second round, seconde petite bataille ! Cette fois-ci je ne voulais pas perdre d'avantage de temps et d'énergie dans des acrobaties.

LUCINA: Spidyd'Art !

Avant d'enclancher le mécanisme de mon arme et d'engluer mes adversaires pour qu'ils ne pouvaient pas nous suivre dans l'immédiat ! Je prenais les quelques affaires de campement avec une grande rapidité avant de prendre mon courage à deux mains et de sauter dans le gouffre pour rejoindre Daiki.

LUCINA: ATTENTION J'ARRIIIIIIIIIIIIIIIIVE !!!



Spidyd'Art:
Permet d'engluer un ennemi grâce un bouton et une poche emplit de colle situés sur le Pinceau de Lucina. Lorsque que celle-ci actionne ce petit bouton un jet de peinture et de colle se mélange pour empêcher l'adversaire de se mouvoir à sa guise. Plus il y a de colle que de peinture et plus la technique empêche le joueur de bouger. Lvl. 18

Résumé:
- Lucina suit son capitaine à travers les terres enneigées après la bataille.
- Les deux acolytes arrivent au gouffre pour y passer une seconde nuit
- Durant la nuit et après la cautérisation de la plaie de Daiki ils se font attaqués
- Daiki emporte le loup sur le point de dévorer Lucina dans le ravin
- Lucina se défend contre les quatre restant en engluant deux d'entre eux et laissant les deux autres inconscient
- Remballe les affaires avant de sauter à l'aveuglette dans le gouffre pour rejoindre Daiki

_________________
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) 200213121040718601
Lucina Delalande
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2653

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Left_bar_bleue0/0[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 4 Juil - 15:26



[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) Wolf210
Loup Boréal

Dans le noir absolue, une odeur méphitique grimpa. Des cadavres en décompositions ? Cela s'en rapprochait, mais c'était encore plus insupportable en vérité. Le loup lui-même, qui, comme Daiki puis Lucina un peu plus tard, dévalait la paroi sembla grogner de dégout. Arrivant au fond, des squelettes de divers animaux ainsi que la bouillasse verte dans laquelle ils baignaient amortirent la chute des divers êtres qui étaient partie à la découverte des ténèbres. Un hurlement violent, accompagné d'une odeur encore plus soutenue, vint déchirer l'espace, transperçant presque les tympans de l'épéiste et de l'animal polaire tandis que la vampiresse dévalait à son tour la pente dans l'obscurité et que la meute en haut fuyait de peur. La lumière émise par le loup boréal sembla s'intensifier et c'est alors que les contours de la silhouette apparurent.

La surprise:
 

Un monstre marin préhistorique et gargantuesque était prisonnier des glaces, certainement depuis des temps immémoriaux. Était-ce la fonte des glaces qui était à l’origine de ce gouffre et qui l’avait donc libéré de sa prison éternelle ? En tout cas, seul sa tête sortait de la glace et cherchait à manger tout ce qui se présentait à lui au fond de cette crevasse. La bouillasse verdâtre dans laquelle baignait les restes recrachés par la monstruosité était au final les reflux gastriques de cette aberration de la nature tout droit sortie d’un autre temps. Était-ce un Roi des Mers de jadis ? Un superprédateur ou une proie ? La langue fine et extrêmement longue de la bête aux dents acérés se déplia, telle celle d’un batracien, et vint s’enrouler autour du loup qui couina avant d’être aspirer droit vers la gueule béante qui se referma sur lui. Guillotiné par les dents tranchantes, la tête au visage lumineux sauta droit aux pieds de Daiki, qui avait trouvé le bon moyen d’empêcher sa blessure d’empirer, et se mit à flotter dans la bouillasse gastrique, se couvrant progressivement du fluide vert dégoutant. Tué cette créature était-il réellement envisageable ? Ou plutôt était-ce faisable pour le duo de pirates ? Après tout, il ne pouvait utiliser que sa tête, néanmoins la puissance brute du colosse devait être tout autant colossale. Seule eux avaient les clés en main pour choisir leur destin, leur manière d’aborder la chose… Tout autant que le moyen de s’extraire de ce gouffre. À première vue, il n’y avait aucun chemin pour remonter aucun tunnel ne semblait apparaître dans les parois, tout du moins c’était plus évident pour Lucina avec sa vision plus adaptée aux ténèbres là où les sources de lumière de Daiki ne suffiraient pas à tout dévoiler de cette zone pour ainsi dire abyssale.

Si jamais les forbans ne trouvaient pas un moyen de remonter la paroi glacé, glissante et abrupte, mais pas verticale, rapidement ou se décidaient à entre en confrontation, l’abomination achèverait d’avaler la carcasse du loup qu’il recracherait une fois qu’il n’en resterait plus que le squelette. L’immense langue serait alors de nouveau projetée pour tenter de saisir l’un des deux êtres, l’un humain l’autre vampirique, afin que ce dernier connaisse le même destin que l’animal ayant trépassé…




Dans le cas où les flibustiers s’étaient échappés, ils pourraient terminer leur nuit à la sortie du gouffre pour tenter de reprendre leurs forces avant de reprendre leur périple. Trois bonnes journées de marche les attendaient. Trois journées fatigantes, sans points d’eau ni forêt. Trois journées sans que le blizzard ne semble vouloir se fatiguer. Trois journées où chaque nuit des loups boréals de plus en plus nombreux les attaqueraient avant de fuir à la première blessure de l’un des leurs. Trois journées répétitive et harassante où les pirates découvraient ce que c’était de voyager dans une région déserte de vie dans l’espoir d’atteindre une destination. Si certains disaient que ce n’était pas la destination qui comptait mais le voyage, dans un cas comme celui-ci il était difficile de ne pas voir les limites d’une telle assertion. Cela faisait se replier sur soi-même, se remettre en question, et observer les tréfonds de sa propre âme, néanmoins on ne faisait que trouver des moyens de survivre pour ne pas laisser Dame Nature nous arracher la vie. Néanmoins, au bout de ces trois journées Daiki et Lucina arriverait à un semblant d’étape. Après la platitude d’un pôle glacial et inhospitalier, un nouveau mur de glace sembla apparaître. Cependant ce dernier naissait du sol et le binôme avait seulement besoin de choisir de quel côté ils passeraient : à gauche, à droite ou sur le mur lui-même. En tout cas, la vivre-card pointait vers le nord-ouest, c’est-à-dire légèrement vers la gauche… D’ailleurs, au-delà des quelques conifères gelés qui faisaient face à cette autre muraille de neige, un semblant de silhouette géante se profilait plus loin sur ce chemin. Une rencontre les attendaient-elle ? Amicale ou tout aussi agressive que les précédentes ? Puisque la vivre card pointait bien vers quelqu’un, peut-être que d’autres personnes se trouvaient dans ce désert de glace ? Était-ce un géant ? Il fallait s'approcher pour avoir des réponses...

[Présent] Au Cœur du Blizzard (feat Daiki et Lucina) 00002211



=>Affronter le bestiau
=>Trouver un moyen de quitter le gouffre et reprendre la route jusqu'à atteindre la zone représenter par l'image de fin de post.

-??? lvl 40 Incapable de bouger.
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: