Le Deal du moment : -14%
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ au meilleur prix
Voir le deal
974 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Ven 11 Déc - 19:29
Double ennuis





Loin de se douter de l’identité de la masquée, pour ma part je me contentais de me préparer. Après tout, cet endroit respirait l’argent. Mais comme mes ex connaissances l’ont dit, il s’agit de jouer un rôle et voir qui mène la danse. Pour ma part, je savais bien qui serait le grand gagnant ce soir : moi !!! Hors de question de perdre mes sous bêtement cependant, il me fallait trouver un moyen de briser la caisse. Hmmm… M’en prendre au directeur était une idée, mais il me fallait absolument le rencontrer me dis-je. Comment faire hein ? Le lieu avait tout pour plaire et rien qui ne semblait mérité d’être amélioré. Sauf peut-être…

Un fin sourire se dessina tandis que j’allais jouer un peu à quelques tables. Me mettant à jouer en douceur, j’observais encore les lieux et remarquais qu’il serait difficile de me rendre où je veux sans mettre hors d’état de nuire le système de surveillance. Hmmm… Comment faire hein outre être invité ? Difficile… Peut-être devais-je bidouiller une carte peut-être ? Hmmm… Soupirant quelque peu, je vins à réfléchir puis me dire que réfléchir le ventre vide, c’est bof…

Me levant donc, je me demandais où se trouvait la fameuse Cassidy. Bon… C’est décidé, le meilleur moyen de nuire à ce casino ça doit être de m’en prendre au boss de cet endroit. Risqué, mais l’avenir sourit aux audacieux comme on dit. Et pour rencontrer celui-ci, je vins à échafauder un petit plan dans ma tête. Pas besoin de fausse identité, pas d’escroquerie, ou du moins pas trop tirée par les cheveux. Cette fois-ci, j’allais allier l’utile à l’agréable et pour cause, j’allais m’offrir un petit repas dans leur restaurant.

Montant jusqu’au fameux troisième étage, je vérifiais au passage les alentours. Bien gardé, bien surveillé… C’est une véritable forteresse ici-bas ! Mais je ne me démontais pas pour autant. Le sourire aux lèvres, je vins à doucement demander une table pour moi seul. Malgré le fait qu’on me prévienne des prix, je ne me dégonflais pas, me retenant de ne pas m’énerver. Oui je vais sans doute cramer mon budget, mais au fond il s’agit de faire bouger le patron, alors … Autant sortir le grand jeu. M’installant à table, je commandais le menu le plus basique qui soit, mais toujours à une somme assez gourmande. Pour sûr, il n’y a pas que les jeux qui rapportent gros ici-même.
Ainsi donc au menu s’était une belle promesse :

Panna Cotta de Bisque de Gambas et sa poêlée aigre douce, crème d’ail bleu.
X X X
Brelan de ligne aux éclats de cacahuètes, crème aux baies de lai chau et son Quinoia
X X X
Noix de Veau du Régalad en basse température, jus au poivre de Kompot et pomme paillasson.
X X X
Mousse de Potimarron, cœur de pomme et poire au gingembre et biscuit cacao.

Un joli menu qui promettait d’être délicieux et pourtant… Je me devais de zapper mon plaisir. Mangeant tranquillement l’entrée et le poisson, voilà que la viande arrive. Comme les deux autres mets, belle présentation, belle technique… En toute logique, rien n’était à renier, mais … je me devais de le faire et ce, avec toutes mes connaissances en la matière.

« Garçon ? Oui garçon… Approchez s’il vous plait… »


Laissant sans doute le serveur approcher, je viendrais alors lui montrer mon assiette à peine entamée et pointer du doigt la viande.

« Qu’est-ce que c’est ? … Je vous le demande, qu’est-ce que c’est ? Non non, ne répondez pas, je vais vous le dire. C’est sous cuit. Oh non non, ne me dites pas que c’est cuit basse température et que c’est normal. Je suis dans le milieu aussi… Cette viande est sous cuite, mais ça, ce n’est pas vraiment le problème. En soit, j’aime ma viande ainsi, cependant, il y a un plus gros problème qui là est juste i-nad-missible. Voyez ça ? C’est quoi ? »

Le laissant voir un cheveu, je ne lui laissais par contre pas le temps de répondre. Le but du jeu était de m’imposer, ne pas le lâcher, et lui mettre la pression.

« Un cheveu ! Vous pensez que pour un menu qui se paie à ce prix on peut se permettre ce genre d’erreur ? Excusez-moi… Mais des gens font le déplacement, comme moi. On me vante les mets à travers le monde et quand j’arrive j’ai ça ?!! Rassurez vous je suis calme. Je ne m’énerve pas, cependant, je ne peux pas laisser passer une telle chose. Pourriez-vous appeler votre directeur ? Pas le chef ou votre supérieur hein ? Le directeur. Le boss, le grand-patron, le propriétaire.
Dites-lui que je veux lui parler. Et si je dois montrer patte blanche, sachez que j’ai participé à de nombreux concours culinaires sur Pucci et gagner certains, donc la cuisine, ça me connait. »


Clairement pas content, je me levais sans tout envoyer balader, cependant, j’espérais créer le souci qu’un casino ne peut pas se permettre. Le client est roi après tout, à partir du moment où il a de l’argent. Attendant à l’entrée du restaurant, j’espérais pouvoir avoir droit à un responsable de qualité. Qui plus est, il fallait que le directeur vienne, ou discuter avec moi, sans quoi, je me devrais trouver un autre plan. Mentionner mes succès sur Pucci avait un seul et unique but : appuyer mon scandale. Après tout, quelqu’un qui se fait connaître ainsi, ça a supposément une certaine notoriété et un client pas content, c’est dix qui le sachent. J’espérais que le côté business de l’homme prendrait le dessus et qu’il prendrait au sérieux ce « souci ».



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Dim 13 Déc - 12:31

Une fois à l'intérieur, Cassidy entra de nouveau en mode admiration, passant plus de temps à regarder la décoration et l'architecture que les caméras et les gardes, même si elle était bien forcé de remarquer toutes ces choses, tant la sécurité était importante. Elle se promena un peu au milieu des machines et des tables, s'arrêtant parfois pour regarder brièvement un joueur gagner ou perdre avant de reprendre sa route. Toutes ces machines... c'était fou. Quelle quantité de fric était enfermé dans ces machines, attendant bien sagement d'être récoltés ? Des millions. Des million et des millions et des millions... Combien de joueurs ? Combien se trouvait ici pour s'amuser ? Combien jouait leur vie en ce moment ? Combien la perdait ?

Son sourire disparu peu à peu tandis que de plus en plus de questions commençaient à s'insinuer dans son esprit. Elle s'arrêta brièvement à un bar et commanda un cocktail peu alcoolisé et beaucoup trop cher. Comme à son entrée au casino plus bas, elle paya en donnant une quantité ridiculement élevé de petite monnaie. Un vrai cauchemar pour celui ou celle qui lui donnerait sa boisson, une personne qui aurait plus l'habitude de passer du temps à compter la monnaie à rendre que celle à prendre, mais qui apprécierait le fait que Cassidy avait payé en donnant la somme exact qui lui avait été demandée. Elle ne chercherait pas à faire la conversation avec la personne qui la servirait et en resterait aux bases de la politesse.

La jeune femme prendrait ensuite son verre et se dirigerait vers un large escalier pour aller à l'étage supérieur. De là, elle irait s'accouder à une balustrade pour avoir une vue d'ensemble de la salle de jeu avec son spectacle, son écran et ses joueurs qui grouillaient. Elle observerait le tout en sirotant sa boisson avec une paille, ce qui était toujours une mauvaise idée avec une boisson alcoolisée, mais pas aussi mauvaise que d'être entrée dans cet endroit. En tout cas, c'était ce qu'elle se disait pour relativiser.

Vraiment, qu'est-ce qu'elle foutait là ? Les lumières, les paillettes, la musique et le spectacle. C'était jolie, vraiment, mais c'était de la poudre aux yeux magnifique destinée à  couvrir quelque chose de plus sinistre. Une vaste illusion qui n'était là que pour faire oublier les échecs et les vies brisées qui s'accumulait peu à peu, de plus en plus à chaque instant. Si l'enfer avait une apparence, on devait en être très proche. Elle eut un sourire amer en se disant que même le supplice de la planche devait avoir plus de gueule depuis cette hauteur. Et toutes ces danseuses qui se trémoussaient devant cette haute société en rut, est-ce qu'elles étaient là de leur propre chef ? Ou était-elle aussi des perdante ou des esclaves qui n'avait d'autre choix que de divertir tout ce beau monde pour éviter la mort ? Est-ce que les croupier était eux-aussi des prisonniers comme à l'étage d'en dessous ou est-ce qu'on avait affaire à des professionnels, des arnaqueurs attirés par l’appât du gain ? Peut-être un peu de tout ça finalement. Peut-être qu'elle avait passer les portes de l'enfer en entrant dans ce casino.

Cassidy n'avait rien à faire dans cet endroit. Elle le savait depuis le départ et pensait s'y être préparé, mais la réalité lui donna un grand coup de poing au visage. Face à toutes les "splendeurs" que le Brelan Royal avait à offrir, elle se sentait désespérément seule. Elle ne s'était jamais trouvé au milieu d'une telle foule et pourtant, c'était la première fois qu'elle se sentait aussi seule. Une étrangère sur une terre qui ne serait jamais la sienne. Le pire, c'était qu'au fond, elle était là pour les même raisons que tout le monde. C'était ses désirs qui l'avaient conduite en ces lieux. Des désirs certes très différents de ceux des autres, même tout de même des désirs... et encore, peut-être pas. Peut-être qu'il y en avait beaucoup qui venaient dans cet endroit dans le but de le détruire et s'y retrouvait piéger. Parce que, détruire le casino, c'était bien ce qu'elle voulait. À la base, elle était venue le braquer, se rendre dans le coffre pour y voler du fric et se barrer en pute avec une belle quantité de billets. Mais plus elle y pensait, plus elle se rendait compte que ça ne lui suffirait pas. Que valait un braquage au yeux de ce casino ? Rien du tout. Avec la sécurité omniprésente et le contrôle sans faille du propriétaire, il serait tout à fait possible de faire passer sous silence un braquage, de l'ignorer purement et simplement pour continuer à faire tourner la machine infernale comme d'habitude afin de renflouer les caisses. Ça prendrait deux jours à tout péter, beaucoup moins si les croupiers forçaient un peu.

Une ablation du casino... C'était ce qu'elle avait dit au couple rencontré dans les toilettes. Elle avait sorti ça un peu sans réfléchir, mais son diagnostic au sujet de l'île avait été juste. La gangrène s'était déjà bien répandue et il était peut-être  trop tard pour stopper la maladie, mais ça valait la peine de tenter le coup. La question était de savoir comment elle pouvait s'y prendre pour accomplir cet objectif.

Cette histoire de nouveau propriétaire lui revint en tête. C'était un élément qu'elle avait négligé jusqu'ici, se disant qu'un proprio ou un autre n'était pas un détail important pour ce qu'elle avait à faire. Mais maintenant que ces objectifs étaient plus clairs, ce détail commençait à la titiller. Le couple avait mentionné que ce proprio était pire que l'ancien, ce qui voulait dire que la direction de l'établissement avait changé à un moment ou à un autre... Mais pourquoi ? Et ça, c'était encore une question trop évidente. La question vraiment intéressante qu'on pouvait se poser, c'était : Est-ce que ce fameux propriétaire était bien le propriétaire du casino ou simplement quelqu'un qui en avait la direction ? Et si la deuxième possibilité était la bonne, alors, qui tirait les ficelles ? Sa théorie des pirates tenait encore le coup, mais il faudrait un équipage sacrément puissant, très influent et surtout très riche pour pouvoir contrôler un endroit pareil. Et d'ailleurs, qui avait construit le casino ? Ce Brelan royale avait dû coûter une fortune, mais quel genre de personne serait capable de faire de genre d'investissement exorbitant ? Fallait des certitudes pour se lancer dans une telle entreprise ? Des certitudes et des garanties. Ce casino planté dans la montagne, enfermé dans son propre écosystème, son architecture tape à l’œil et toutes ces choses étourdissantes qui se trouvaient à l'intérieur... C'était plus qu'un piège destinée à attirer les plus riches. Genre, il y avait une vraie volonté prouver quelque chose. Peut-être quelqu'un qui avait eu une enfance comparable à la sienne. Une enfance pauvre dans un lieu délabré avec très peu de chance de monter dans la société. Un individu qui avait refusé sa condition pour s'élever dans les hautes sphères du monde et qui voulaient le montrer, le crier à tous, violemment, désespérément... Sauf que le propriétaire avait changé...

Cassidy poussa quelque chose entre le soupir et la complainte d'une bête en cage. Elle en savait trop peu pour pouvoir tirer des conclusions satisfaisantes et c'était entièrement de ça faute. Peut-être même que ça allait très vite devenir le bordel et qu'elle n'aurait pas le temps d'en savoir plus.

Sans s'en rendre compte, elle avait changé de position et se trouvait maintenant dos à la balustrades, la tête baissée et les bras croisés, planté là à se poser des questions avec son verre vide négligemment posé à côté d'elle. Elle espérait que le signal des "révolutionnaires" arriverait bientôt car, partie comme elle l'était, elle deviendrait folle avant la fin de la journée.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 14 Déc - 12:02



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Hll3410[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11
Alan Mickland, Nafir Mickland

La musique emplissait l'air et les oreilles. Il faudrait beaucoup de patience à Cassidy pour attendre l’arrivée des rebelles. Quand ceci débarquerait, ils chercheraient la demoiselle à travers le casino. C’est Alan qui nota la position de la Logia et le petit groupe chercha à rejoindre la médecin. Arrivant finalement à son niveau, ils semblaient prêts et décider.

-Bon. On doit parler à Augustin qui est un des responsables techniques du système de sécurité. Ensuite on pourra aller en direction du couloir menant au coffre-fort.

Si la Monroe voulait effectuer quelques préparatifs avant de passer au grand assaut, au braquage en lui-même, c’était le moment ou jamais.

-Ils se posent déjà des questions sur notre présence au sommet, déclara un membre de la troupe. Nous devons nous dépêcher avant qu’ils ne soupçonnent nos projets.

-Nous aurons besoin d’une diversion pour attirer la majorité des hommes de la sécurité de l’autre côté, peut-être en déclenchant un incendie et les obliger à gérer le feu et l’évacuation des clients, proposa Nafir. Ce sera plus simple pour détourner l’attention de nous et avoir une chance de passer entre les mailles du filet. Vous en pensez quoi vous ? demanda-t-elle à la Monroe.

Si elle trouvait l'idée bonne, Cassidy pouvait elle même participer à la réalisation du plan. Si elle en avait un autre en tête, les employés rebelles la suivrait certainement dans son idée.

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Marine64
Colonel William Desmond

Le serveur garda dans un premier temps son calme avant que la pression mise par le client le fasse paniquer progressivement. Il allait passé un mauvais quart d’heure si les autres clients quittaient les lieux à cause de ce que raconter le rouquin ou tout simplement à cause du tapage qu’il provoquait.

-J’appel mes supérieurs tout de suite.

C’est environ cinq minutes plus tard qu’un homme en uniforme pénétra les lieux et se dirigea d’un pas décidé vers l’Etowaru. Les galons de ses épaulettes ne laissaient aucun doute : cet homme était colonel au sein de la Marine. Que pouvait-il bien faire ici ?

-William Desmond, responsable de la sécurité. Voulez-vous bien me suivre ?

Il n’y avait pas de raison que le directeur se déplace lui-même pour venir écouter les plaintes des clients, événement qui arrivait plus souvent qu’on le croyait car Ryori n’était pas le premier à faire le malin. Pendant de longue minute, le cuisinier traverserait couloirs et escaliers derrière le militaire. Qui avait bien pu s’octroyer ainsi les services de la Marine ? La direction du casino disposait de tels moyens pour corrompre les représentants de l’ordre et de la justice ? En tout cas, William mena bel et bien le cuistancier jusqu’au bureau du directeur dans lequel ils pénétreraient tous les deux. Une multitude d’escargot projecteur montraient les deux casinos, autant le Brelan Royal que la Forteresse de la Fortune, et assuraient une surveillance continue de celui-ci. L’homme dans le fauteuil fit un geste au responsable de la sécurité pour lui dire d’attendre un instant.



Spoiler:
 

-Je vois... répondit finalement l'homme à son interlocutrice à l'autre bout du fil.

Cet homme n’était pas n’importe qui. Dirigeant auparavant un grand casino à Alabasta, c’était un ex membre assez influent au sein de la Triade de niveau intermédiaire dans la hiérarchie, celui qui avait malheureusement intronisé Lidy Olsen au sein de l’organisation durant l’infiltration de celle-ci, et un des vassaux de Reivunpauda. Cependant, suite à la fin de l’enquête de la Triade, juste avant le lancement d’arrestation de masses à l’encontre des membres révélés, Shing Wu avait disparu des radars autant pour le Cipher Pol que pour la Triade elle-même. Voilà qu’elle en était la raison. Pour sauver sa peau, il était entré en contact avec Li Wei, matriarche de la famille de Dragons Célestes Heiàntã, grâce aux multiples connaissances qu’il avait accumulé au fil des années à mener des parties privées. Les Heiàntã étaient le clan de la noblesse mondiale qui s’occupait des jeux d’argent au sein de la Terre Sainte et qui percevait sa fortune de taxe sur ceux-ci. Li Wei possédait ainsi une foultitude de casino à travers le monde, une myriade dont le Brelan Royal faisait partie et était l’un des plus sombre. Obtenant le CV de l’ex Buhin ana, elle comprit bien vite que cet homme serait efficace et utile et avait choisi ce poste pour lui afin qu’il puisse exercer tout son talent à l’abri de la majorité des regards. Cela expliquait également la présence du colonel, c’était un établissement gouvernemental secret après tout qui échappait à la connaissance des sommités de la Marine. Raccrochant après avoir enregistré dans son esprit les informations offertes par la véritable propriétaire du bâtiment, le visage de Shing Wu se tourna vers le client.

-Voici donc l’élément perturbateur qui a obtenu son passe-droit pour le sommet en semant le trouble à la Forteresse de la Fortune et qui se fait remarquer dès son arrivé au Brelan Royal alors qu’il n’a quasiment aucun sou en poche. Alors je vous écoute, qu’est-ce qui me prouve que vous n’avez pas placé vous-même ce cheveux dans votre plat et que vous n’utilisez pas votre pseudo-réputation de vainqueurs de Pucci pour saccager la réputation de mes cuisines ?

S’il faisait attention, Ryori pourrait constater que la troisième image de la seconde rangée retransmettait en direct ce qu’il se passait au restaurant. En tout cas, l'Etowaru ne s'en sortirait pas avec une simple discussion et quelques remarques. Le grand manitou du système en connaissait des combines, après tout c'était lui qui tirait il y a encore neuf mois les ficelles de tous les casinos et établissements de jeux de Rainbase, "la ville des rêves et de l'espoir" d'Alabasta.


Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Lun 14 Déc - 23:02
Double ennuis





Le scandale semblait ne pas plaire au serveur. Comme espéré, je vis qu’il se sentait mal à l’aise, mais si je relâchais la pression il irait appeler son supérieur direct. Moi, ce que je veux, c’est celui en haut de la pyramide, le grand manitou. De ce fait, j’appuyais sur cette histoire quitte à devoir faire des vagues. Le plus dur était de retenir toute ma colère, car mine de rien, trouver un poil ou autre dans son assiette, c’est impardonnable. Finalement, un homme sembla s’approcher et quand il me demanda de le suivre, je vins à remettre mon costume en place tout en faisant des politesses. « Avec joie » que je répondis à ce charmant monsieur. Le laissant me mener dans divers couloirs, je vérifiais mon environnement pour me préparer en cas de tentative d’éjection, mais heureusement, ce n’était pas le cas. Je me mis donc à tenter de discuter avec lui, brièvement. Plus des remarques qu’une véritable conversation, je disais que les lieux étaient beaux etcetc… Bref, le baratin habituel quand on tente de radoucir la situation actuelle.

Dirigé vers le bureau du directeur donc, j’entrais une fois qu’on m’en donna l’autorisation et je me mis à admirer les alentours. Le lieu respirait le luxe et cela ne me donnait qu’encore plus envie de piller tout ça. Mais d’abord, il me fallait les endormir un peu… Et sans doute répondre de mes actes ici et là si on me reprochait quelque chose de sérieux. Notant le fait qu’on était bien enfermé dans cette pièce, il n’y aurait qu’un moyen pour sortir de là le plus rapidement possible…

Admirant l’homme qui était le directeur de ce casino, je l’écoutais et vins à tendre l’oreille pour l’entendre me reprocher mes milles et une erreurs. Oh ? Clignant des yeux quand cet homme débita ses âneries, je vins à doucement rire une brève seconde. Sérieusement ? Il me reproche d’avoir semé la zizanie dans son établissement en peu de temps ? Je vins à doucement me reprendre pour ne pas l’énerver… Après tout, j’avais là droit à une audience que peu de gens ont droit, je me devais donc profiter de cela pour faire valoir mon opinion.

« Bien le bonjour monsieur. Je suis heureux de voir que l’on reconnait ici mon caractère flamboyant, je vais prendre cela pour un compliment. Concernant les sous, techniquement, j’en ai désormais à perdre, mais en effet, je m’excuse de ne pas avoir prit avec moi toutes mes économies. Sécurité oblige.
Mais venons-en aux faits… Votre temps est précieux je présume.
Vous m’excuserez, mais pendant un instant, j’ai cru que vous osiez remettre ma bonne foi en cause ? Je me trompe n’est-ce pas ? »


Regardant le colonel, puis le directeur avant de revenir au colonel pour finir encore par le directeur, je vins à m’approcher d’un simple pas, nullement menaçant. Il s’agissait là d’explications entre hommes civilisés et si lui est le propriétaire de ce lieu, moi je n’en reste pas moins un client et tant qu’il y a de l’argent à pomper… Je suis un roi non ? N’appuyant pas trop sur cet état de fait, je vins à doucement retirer mon chapeau et reprendre mon explication.

« Concernant les preuves, je pense que vous avez tout ce dont vous avez besoin derrière vous hm ? Je n’ai pas souvenirs d’avoir arraché un de mes cheveux ni même qu’un d’eux soit tombé lors de mon repas. De plus, dernier détail et non des moindres… Il n’était pas roux dans mon assiette. Je ne m’y connais pas en cheveux, mais je doute qu’ils perdent leurs couleurs en tombant n’est-ce pas ? De plus, simple détail relevant de l’anecdote, mais … Vous arrivez à voir des cheveux sur ces écrans ? La technologie a grandement avancé… Peut-être n’est-ce pas un cheveux, mais là encore, en analysant votre carte… J’ai cru voir qu’il y a de la poitrine de porc, ainsi que des poireaux… Brûlé, les filaments du poireaux deviennent aussi fin qu’un cheveux, et le porc… Hmmm, il s’agirait d’une erreur compte tenu que ceci a été trouvé sur un plat de veau… »

Affichant un léger sourire, je repris aussitôt la parole, que le sourire ne soit pas pris pour un acte de mesquinerie. Débutait alors un long monologue emplit de questions et affirmations, dans le but de prouver ma bonne foi et pouvoir parler tranquillement avec lui.

« Voyez-vous… Sauf si vous me prouvez le contraire, je ne travail pour aucun de vos possibles concurrents. Aussi, je ne suis pas assez fou pour oser tenter un scandale pour mieux négocier mon silence, non… Je suis simplement un homme de bon goût qui recherche une seule chose dans ce genre de moment : l’excellence. Aussi, là où vous me voyez comme un fauteur de trouble, moi, je me vois plus comme une envie de progrès. Oui oui, un progrès. Bon, je ne vais pas vous assommer en me faisant passer pour un messie, n’exagérons rien, mais mon scandale avait pour simple but de pointer du doigt une erreur qui n’a pas lieu d’être et aimerais proposer mes services pour éviter que ce dernier ne se reproduise. Ni plus ni moins. Qui plus est, je serais ravi de pouvoir déguster le dessert, puisque outre cette fausse note, le repas était un délice. »

A moins qu’un mot passe de travers, il n’y aurait pas de raisons à ce que cet homme ne me vire de son casino. A moins qu’il ait un rendez vous de prévu et que mon entrevue avec lui ne lui ait couté des millions… J’en doute. Le regardant, je me rapprochais un peu plus pour alors donner mon point de vue.

« Je ne désire en rien être embauché ou quoi que ce soit, simplement apprendre à autrui, transmettre mon savoir et continuer de jouer à vos magnifiques machines à sous. Vous comme moi êtes gagnant dans l’histoire n’est-ce pas ? »

Face à lui désormais, je vins à tendre ma main tranquillement pour alors me présenter comme il se doit.

« Etowaru Ryori, pour vous servir monsieur. »

Aller mon grand... Saisit ma main me dis-je. Si l'opportunité était belle, peut-être pourrais-je essayer quelque chose.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Mar 15 Déc - 23:04
Enfin, un peu d'action. Tandis qu'elle était enfermée dans son propre crâne, occupé à ruminer ses incertitudes, le couple se montra. Pour elle, le fait qu'il le fasse aussi ouvertement voulait dire qu'il était prêt à agir immédiatement... Et qu'ils n'avaient clairement pas fait le choix de la prudence. S'ils ne bossaient pas dans le coin, leur présence ici serait suspect... Elle devait même déjà l'être. Par contre, ce fameux contact semblait être particulièrement intéressant :

Le responsable technique du système de sécurité. Ça, c'était un allié intéressant au milieu de toute cette merde. Intéressant, mais très risqué. Si ce mec était un traître, ce serait toute l'opération qui tomberait en miettes. Ils lui avaient assuré plus tôt que leur gars tenait la route, mais une position aussi importante, ça se méritait dans un endroit pareil. Cassidy ne voyait pas comment le proprio pourrait être assez stupide pour ne pas le savoir. Là encore, ça puait le piège. Le problème, c'est qu'elle était à court d'options. Dans l'état actuel des choses, ce couple était sa seule issue pour faire ce qu'elle avait à faire avec un minimum de liberté. La femme au masque tenterait certainement quelque chose à un moment où à un autre, mais ce n'était pas quelque chose sur quoi Cassidy pouvait se reposer. Au mieux, c'était quelque chose dont elle pouvait profiter. Profiter de quelqu'un qui avait beaucoup réfléchit à ses options et avait construit un plan dont on ne faisait pas soi-même parti n'est jamais une bonne idée. La femme au masque en savait déjà trop à la base pour ne pas avoir un truc particulier de prévu une fois arrivé à ce niveau. C'était même sure quand on prenait en compte le fait qu'elle s'était éclipsé au seule moment où ça pouvait être tenté. Elle avait beau avoir balancé à Ryo que la bataille était son jeu favori, elle semblait être le genre de femme à aimer savoir à l'avance quelle carte elle aurait en main avant le début de la partie... Tout ça pour dire que Cassidy aurait plus de carte en main en aidant ce couple, même si leurs cartes semblaient être connus de l'adversaire. C'était l'ordre dans lesquels elles seraient jouées qui ferait la différence, ainsi que celles qu'elle gardait en réserve et que personne ne connaissait, c'est-à-dire son logia.

Le couple lui confirma que leur présence dans le secteur n'avait rien d'habituel et qu'il faudrait faire vite pour ne pas éveillé les soupçons trop rapidement. Par contre, elle n'était pas très fan de leur idée de diversion. Elle leur donna son avis, en essayant de ne pas parler trop fort, histoire de ne pas être entendu de quelqu'un qui serait en train de les suivre.


"Franchement, un feu, c'est pas super. Ça pourrait faire une bonne diversion, mais sa sent trop la diversion, si vous voyez c'que j'veux dire. Le mieux, ça serait une panne de courant. Comme les joueurs qui ont atteint ct'étage sont tous des gros rapiats, ils vont forcément tenter des trucs de leur côté pour en profiter et ça va être la merde pour tout l'monde... Surtout pour la sécurité, et c'est exactement s'qu'on veut. J'dis pas qu'ça va être simple, en vrai, c'est plus compliqué qu'vot' feu. Doit pas y avoir qu'un générateur et l'générateur de secours doit être bien casse-couille à atteindre. Mais vot' responsable technique saura pt-être un ou deux truc sur l'sujet. Au pire des cas, même si ça paraîtra suspect, ça l'sera moins qu'un feu, et ça fera trop à gérer pour la sécurité... D'autant plus qu'on sera probablement pas les seuls à chercher la merde..."

Elle faisait référence à la dame au masque et hésita un instant avant de parler d'elle, puis se décida de le faire. Ça aiderait le couple et permettrait de les mettre en confiance, ce qui serait bon pour elle quand ça partirait en vrille.

"Ya avait une femme avec un masque en bas, vous l'avez pt-être vue. Elle avait l'air de savoir pas mal de truc sur le casino et elle à disparu quand on est arrivé à ce niveau. À mon avis, elle va tenter quelque chose de son côté. Mais j'vais être honnête, j'sais pas quoi. Donc préparez-vous aussi à voir des trucs inattendu, parc'qu'à mon avis, ça va complètement partir en sucette d'ici peu."

Elle leur laissa le temps de tout digérer avant de conclure.

"Vous en pensez quoi ? Vous connaissez mieux l'coin qu'moi donc vous savez si c'est faisable ou pas. De toute façon on doit faire vite, parc'qu'on a pas le temps de prendre trente plombe pour décider."

Ensuite, elle suivrait le couple pour aller trouver ce fameux techniciens. Une fois à l'écart du reste des clients, elle proposerait au groupe de "révolutionnaires" de leur confectionner de l'armement.

"J'peux vous faire des armes tranchantes, même des boucliers en verre si vous vous sentez capable d'les soulever... Par contre, les trucs trop gros casseront vite si vous abusez et un bouclier vous protégera pas des balles très longtemps.  J'vous conseille des couteaux, c'est simple à cacher et j'sais bien les faire."

Elle utiliserait ensuite son pouvoir pour confectionner ce dont ses nouveaux alliés auraient besoin. Pour ce faire, elle utiliserait deux cercles de verre dans ses paumes à partir desquels elle créerait ces objets, maintenant l'illusion qu'elle avait un paramécia et non pas un logia. Le procédé prendrait un poil de temps, mais elle n'avait pas l'attention de révéler son secret le mieux gardé à ce stade. De son point de vu, il y avait quatre chances sur cinq pour qu'elle tombe dans un piège. Si c'était bien le cas, il était hors de question qu'elle fonce en plein dedans sa garder sa carte maîtresse caché dans sa manche.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 19 Déc - 17:47



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Hll3410[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11
Alan Mickland, Nafir Mickland

L’approbation s’inscrivit sur les visages de la petite troupe pour accueillir la proposition de la demoiselle se faisant passer pour paramecia. Etaient-ils réellement si influençable ou était-ce réellement et simplement que les idées de la Monroa étaient meilleures que les leurs ? C’était peut-être les deux à la fois même. En tout cas, ils s’organisaient déjà pour savoir comment mettre en place cette stratégie. Cassidy pourrait voir que les regards des agents de sécurité se tournerait de plus en plus régulièrement vers leur position. Il fallait se presser. Néanmoins ils écoutèrent la suite furent surpris d’apprendre ce que la Monroe savait au sujet de la masquée qui était en réalité une soldate de l’inquisition qui s’était donné pour mission de libérer l’île du casino et du Gouvernement Mondial.

-Moi je l’ai vu, mais je n’y avais pas fait spécialement attention. C’était la quatrième de la journée à venir en portant un masque, déclara l’un d’entre eux.

Ils se servirent massivement avec les créations de leur nouvelle leadeuse tandis que le couple faisait la gueule d’avoir perdue la direction des opérations.

-Habillez là en employé et allons voir Augustin, déclara le Mickland avant que les autres rebelles se jettent sur  Cassidy pour la déguiser rapidement en personne assez riche.

C’est ainsi qu’Alan commencerait à guider tout le monde à travers un couloir puis des escaliers pour atteindre le deuxième étage. Ils se dirigèrent vers la position du local technique en suivant le couloir extérieur, longeant les fenêtres d’où l’on pouvait admirer le reste de la zone. Un agent de sécurité passa à un moment donné, faisant monter la pression pour tout le monde durant quelques instants avant qu’il ne disparaisse à nouveau de l’autre côté du couloir. C’est non loin du passage vers les salles techniques que la troupe retrouva le fameux Augustin, convoqué par Nafir avec qui il avait travaillé pendant un temps, qui attendait en observant le paysage. Il fut surpris de la taille du groupe qui arriva.

-Qu’est ce que vous faites tous là ? Vous ne devriez pas tous être à la Forteresse de la Fortune ?

-Si mais on a une requête pour toi Augustin. Nous allons nous emparé de ce qu’il y a dans le coffre-fort et nous filerons en douce afin d’échapper à l’emprise du casino.

-Quoi ? Mais tu es folle Nafir ! Vous n’y arriverez jamais.


Les regards des autres rebelles se tournaient vers Cassidy. Ils comptaient sur elle pour le convaincre de participer vu que Nafir semblait patauger dans la semoule.



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Noble10[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Marine64
Shing Wu ex-"Buhin ana", Colonel William Desmond
Directeur du Casino, Renommé de 75.000.000B

-Oui je remets votre bonne foi en question, répondit sans attendre le patron tout en lisant une feuille dans sa main qui évoquait les placements boursiers d’un client aux tables VIP. Il y a un monde entre ne pas ramener ses économies et venir au casino avec à peine mille berrys en poche. Ah non, c’était cent si je ne me trompe pas. Heureusement pour vous que vous êtes tombé sur cet incapable d’Albert.

Shing Wu n’était pas décidé à regarder son interlocuteur, cette conversation n’était pas suffisamment importante vu l’absence d’intérêt financier que représentait cet individu pour le casino.

-Si vous insistez je demanderai à quelqu’un de rembobiné tout à l’heure pour vérifier que l’on ne vous voit pas retirer un de vos propres cheveux… De plus, vous avez laissé le cheveu là-bas et il doit déjà être à la poubelle à l’heure qu’il est, il n’y a pas moyen de vérifier la couleur.

Pendant que Ryori continuait à parler, l’ancien homme de la Triade continuait à lire, prenant une autre feuille et fronçant les sourcils avant de rectifier d’un coup de stylo le détail qui n’allait pas. Néanmoins, au milieu de la tirade il tourna enfin son regard vers le cuisinier et le conserva sans bouger d’un pouce jusqu’à ce que le roux finisse par tendre la main.

-Et c’est pour pointer une erreur et transmettre votre savoir que vous faite mander le directeur et non le chef de la cuisine ? Vous vous fichez de moi ? Ce n’est pas moi qui cuisine les plats. Le chef à toutes les raisons du monde de vous écouter et s’il y a bel et bien eu un cheveux dans votre assiettes soyez assurés que les cuisiniers seront punis à la valeur de la faute.

Dix coups de fouets pour le chef devrait faire l’affaire, pour le reste il faudrait trouver qui était le responsable de l’erreur et le pendre par les pieds au sommet du casino pendant quelques heures pour lui apprendre que l’excellence ne négligeait aucune erreur. Mais cette homme avez remporté des concours à Pucci ? Cela lui faisait penser à quelque chose...


Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Sam 19 Déc - 19:36
Double ennuis




Désormais en réunion avec un homme de pouvoir, je tentais de discuter avec ce dernier. Cependant, malgré tout mes arguments, je remarquai bien vite une chose. Il lisait… Sérieusement ? Cela me demandait une énergie considérable pour ne pas me montrer désagréable ou lui sauter au cou. Je lui parle de bouffe, un sujet politiquement sérieux et lui me snob ? Une chose est sûre, mon idée de le voler ne fait que croitre… Ses milliards ou millions semblent lui avoir fait oublier la politesse. Je corrige de moi-même quand il dit un faux montant concernant ma mise de départ. En effet, je ne suis pas peu fier d’être venu ici avec seulement cent berrys et en avoir désormais Un million et des poussières… Enfin moins si on compte le repas. Mais quoi qu’il en soit, je suis partit de rien et me retrouve avec une somme coquette. Mais lui ne semble pas s’intéresser à ça et c’est compréhensible. D’une certaine façon, le fait d’être venu ici avec cent berrys, cela fait que logiquement, il n’a que cent berrys à récupérer. Là, le fait d’avoir gagné un million, c’est comme si je l’avais volé – mais légalement – il se doit donc de récupérer mes sous – tout aussi légalement – ce qui n’est pas chose aisée. Je me retiens de lui exposer la situation ne voulant pas énerver tout de suite cette joyeuse compagnie.

Voilà que monsieur semblait accepter l’idée de vérifier les vidéos, MAIS aussi avec un argument pour contrer une possible version où c’est MOI qui n’ai pas tort. Hmmmm… Il m’énerve. Tapotant d’un pied en douceur sans que ça s’entende, je sens que la mayonnaise monte. Pas besoin d’huile pour une fois ! Il lisait, assis sur son siège comme un pacha. S’il n’y avait pas William, pour sûr que je le secouerais déjà comme un prunier. Mais pour le moment, zen… Je le laisse alors regarder visiblement ma main sans la saisir. Hmmmm… Le pied tapote de plus en plus, signe que ça monte vraiment ! Mais je reste calme en apparence. Retirant ma main, suite à sa tirade, je vins à soupirer.

« Vous croyez vraiment qu’un chef écoutera un inconnu ? Osez me dire que votre chef accepterait une remontrance amenée avec sa solution. Vous, vous êtes le patron, le boss, le sommet de la pyramide. Bref, s’il comprend sa leçon, ma foi, je ne vois pas de raisons de me plaindre. »

Dit ainsi, on pourrait croire que j’allais en rester là et fermer la parenthèse, mais monsieur m’avait sensiblement énervé. C’est donc en me frottant la nuque que je repris.

« Pour en revenir au sujet qui semble le plus vous intéresser, à savoir l’argent… Sachez que mes économies sont de ce montant précisément : 31,740,000 berrys. Alors oui je sais… Ce ne doit être rien comparé à ce que vous devez avoir dans votre ou vos coffres…Mais c’est toujours mieux que simplement 100 berrys n’est-ce pas ? Voilà donc ce que je vous propose afin de hmmm… attirer un peu plus votre attention et sans doute votre respect… Hm ? »

La remarque est sortie toute seule, mais vu comment il m’a snobé, lui cracher au visage qu’il est juste un grippe-sou, cela doit être un poème à ses yeux… Je repris immédiatement après une faible pause.

« Vous me prêtez cette somme comme ça je deviens plus intéressant à vos yeux, et on verra qui rapporte le plus d’argent à qui ? Voyez comment votre Albert c’est fait avoir, il en sera de même pour des joueurs sans jugeote. Et avant que vous ne rigoliez à cette histoire de prêt en me disant que je vais ensuite m’échapper et ne plus jamais revenir… Je suis le fils d’un officier de la marine plutôt gradé. Et en guise de preuve, je suis sûr que le petit William ici présent peut vérifier cette information. Vous pensez vraiment que moi, fils de marine, j’oserais tenter un coup fourré ? Qui plus est ici ? Allons… Seul… Sans personnes pour m’épauler… Seul un con – pardonnez-moi le terme – penserait à ça. Et ais-je l’air d’un con ? »

Avant même qu’il réponde, je mis mon index sur mes lèvres, lui intimant de se taire.

« Absolument pas. »

Me tournant vers William, je vins à demander le plus gentiment qui soit.

« Passez un coup de fil, vous verrez. »

Coup de poker… Au fond j’attendais juste une opportunité pour passer à l’action. Cette histoire était bidon en termes de plan, cependant, je comptais sur papa pour démentir certaines choses. La seule chose que j’ignorais c’est : m’a-t-il pardonné depuis mon évasion de prison il y a quelques temps de ça maintenant ? Hmmm… J’espérais. En tout cas, trois options : soit je continu à baratiner ces hommes en l’attente d’une opportunité. Soit William va chercher un escargophone pour vérifier les infos, mais en restant ici me rends la tâche difficile. Ou alors… Il nous laisser quelques instants ici et seul à seul, je pourrais agir.

Il me fallait attendre désormais.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Sam 19 Déc - 23:49
La petite bande sembla apprécier son plan. Ils semblèrent même l'apprécier beaucoup trop vite. Ça l'étonnait qu'ils n'y aient pas pensée eux-mêmes. Un feu, c'était bien, mais ça avait quand même peu de chance d'arriver dans un endroit comme ça, aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur. En plus, elle avait vue une petite rivière à l'entrée du Brelan Royale, ce qui voulait dire que trouver de l'eau en grande quantité ne serait pas si compliqué. En soit, que ses nouveaux alliés ne soient pas des lumières, c'était une chose. Mais qu'ils soient aussi mal préparés...

Le pire, c'est qu'elle n'avait pas le choix. Préparer un plan foireux avec une bande de branquignoles et avoir trois chances sur quatre de tomber dans un piège était sa seule option et c'était bien mieux que ce qu'elle aurait pu accomplir seule. Avoir des options douteuses et réduites pour en faire ce qu'il fallait n'était pas quelque chose qui lui était inconnu. Après tout, elle avait appris la médecine dans un bidonville. Elle savait ce que c'était que de manquer de ressources et de n'avoir d'autre choix que de faire avec le minimum. Pour elle, ça tenait de la seconde nature

Mais déjà, la sécurité commençait à être de plus en plus suspicieuse. Dans l'état actuel des choses, il n'y avait plus de retour en arrière. Maintenant, c'était tout ou rien.

Ils ne s'étonnèrent pas au sujet de la femme au masque. C'était vrai qu'une personne masquée n'avait rien de particulièrement étonnant dans cet endroit. Juste un client de plus à qui il fallait tout raffler. D'ailleurs, c'était peut-être ça, le problème avec ce groupe. Ils étaient tous des anciens joueurs ruinés qu'on avait forcé à travailler dans cet endroit sordide pour éviter de passer à la planche. En fait, elle n'avait même pas la garantie qu'elle ne se ferait pas trahir avant la fin. Elle ne pouvait même pas garantir qu'ils ne se trahiraient pas les uns les autres...

En tout cas, ils n'avaient pas craché sur son "paramécia". Elle ne savait pas s'ils sauraient se servir des armes qu'elle leur avait faites, mais c'était toujours mieux que rien. La jeune médecin remarqua que le groupe commençait à se préoccuper plus d'elle que du couple. D'ailleurs, ils n'avaient pas l'air d'apprécier... Pour tout dire, Cassidy non plus. Sérieusement, ces deux-là étaient vraiment si mauvais que ça ? Tellement nul que le groupe qu'ils avaient construits eux-mêmes allait faire confiance à une inconnue plutôt qu'à eux ? Si c'était le cas, tout était à revoir. En plus, elle avait rien demandé. Elle trouvait déjà bizarre qu'on lui fasse confiance aussi vite, mais là, ça commençait limite à faire un peu pitié. En tout cas, ils écoutèrent le couple quand on ordonna de changer les vêtements de la médecin. Ils se jetèrent littéralement sur elle sans lui laisser le temps de protester. Elle se retrouva habillé comme une petite bourgeoise, le genre de meuf dont elle aimait bien se moquer. C'était la première fois qu'elle portait des vêtements aussi cher, ce qui n'était pas vraiment un problème. Le problème, ça avait été de trouver de nouvelles cachettes pour les trois couteaux qu'elle cachait sur elle. Une des femmes qui l'avait aidé avait même faillit se couper avec l'un d'eux en lui retirant ses fringues. Elle prit quand même soin de garder sa sacoche, qui contenait tout son matos de médecin et de chirurgienne... En tout cas, le nécessaire en cas d'urgence. Ça faisait pas très noble, mais elle n'allait pas abandonner tout son matos juste pour faire semblant. C'était pas comme si il y avait marqué médecin dessus...

Ils partirent ensuite dans les couloirs et prirent un escalier vers l'étage supérieur. De grandes fenêtres longeaient le couloir suivant et dévoilèrent les environs. Une très belle vue, mais elle se força à ne pas passer en mode contemplation parce que là, y avait pas le temps. Pendant cette escapade, ils croisèrent un garde qui passait dans le coin. Cassidy fit de son mieux pour garder son calme et tracer sa route comme si de rien n'était, ce qu'aurait fait quelqu'un  normalement, mais elle sentit que le stress était montré d'un cran pour tout le monde. Il faudrait faire vite pour éviter que ça ne se reproduise. Un large groupe de gardes ferait paniquer quelqu'un à coup sûr à ça tournerait très vite au drame. Dans le pire des cas, le gars pouvait même avoir attendu d'être hors du vu pour appeler des renforts.

Le fameux technicien les attendait un peu plus loin. Il réagit avec beaucoup d'étonnement en voyant le groupe lui arriver dessus, ce qui voulait dire qu'ils n'avaient pas eu le temps de le prévenir. Déjà, ça commençait bien. Mais alors, quand elle lui sortit, comme ça, sans pression, qu'ils avaient une requête et qu'elle lui expliqua ce qu'ils comptaient faire, alors là, ce fut la cerise sur le gâteau.

Ils n'avaient rien préparé. En fait, leur gars de confiance, c'était juste un bonhomme qu'ils connaissaient. Le mec y croyait même pas et le montra avec sa remarque. Ils avaient pas de plan. Ils avaient des idées, mais ils avaient pas de plan. Et vue la manière dont tout le monde la regardait, c'était à elle de le convaincre... À ELLE.

La jeune femme ignora ses envies de meurtres et prit la parole, dans l'espoir de convaincre un gars qu'elle n'avait jamais rencontré qu'elle était la femme de la situation... C'était pas gagné, mais là encore, elle n'avait pas le choix


"Bon écoute, j'sais qu'on s'connait pas mais écoute. Le plan, c'est de faire foirer l'électricité et d'profiter du bordel ambiant pour rafler la caisse et se tirer très vite. Ces un plan désespéré, mais i ces gens en sont arrivé là, c'est justement parsqu'y ont compris qu'vous bossez en enfer et que vous en sortirez jamais. Votre patron est un sadique, une vraie pourriture et ça, vous l'savez tous mieux que moi. Vous crèverez d'épuisement avant d'pouvoir vous barrer d'se casino, où même de cette île. Soit ça, soit la cascade Moi, j'suis qu'une médecin, mais quand j'ai vu la manière dont ça tournait dans le coin, j'me suis dit qu'il fallait faire quelque chose. J'ai déjà armé tes potes..."

En prononçant cette phrase, elle fabriqua un couteau à partir de la paume de sa main et le fit passer d'une main à l'autre en continuant de parler. Ça lui faisait du bien d'avoir un couteau dans les mains, ça la détendait un peu. Une très vieille habitude.

"… Et j'ai bien l'intention d'les mener jusqu'à la caisse. C'que j''attends d'toi, c'est que tu me dises où est le ou les générateurs pour que j'le ou j'les fasse foirer. C'est clair que t'était pas au courant qu'on arrivait et que t'as rien d'mander..."

Elle se retint de jeter un regard haineux aux Mickland en prononçant cette phrase ; C'était déjà assez la merde comme ça, fallait pas non plus se mettre des gens dont elles avaient besoin sur le dos. Cela dit, le ton qu'elle avait employé ne manquerait pas de les titiller... Et bien tant pis si c'était le cas.

"… Et j'veux pas t'impliquer à outrance si t'en as pas envie. Tu m'dis c'que j'dois péter et où, j'le pète et on fait c'qu'on à faire. Et plus tu fais ça vite, moins ta d'chance de t'faire chopper par les gardes et tu peux continuer tes ptites affaires si ça t'chantes. Mais si tu participes, t'auras ta part du butin, comme tout l'monde... Alors, t'en penses quoi ?"

Cassidy avait dit tout ce qu'elle avait à dire. Maintenant, restait à savoir si la magie allait opérer ou non.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 20 Déc - 17:04



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Hll3410[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11
Alan Mickland, Nafir Mickland

Le fameux Augustin écouta les paroles de la logia du verre, semblant soucieux et suspicieux. Il était vrai que cet endroit était un enfer et que l’homme donnerait tout ce qu’il a pour s’en sortir. Mais avaient-ils vraiment une chance de mener à bien l’opération. Néanmoins, la demoiselle touchait un point très vrai. S’ils s’en sortaient il aurait sa part du butin, cependant s’il n’était pas impliqué physiquement et que le groupe se faisait attraper on ne pourrait l’accuser de rien. Peut-être qu’un d’entre eux cafterais pour sa collaboration, mais il n’aurait qu’à nier en prétextant qu’ils veulent s’en sortir en accusant tout le monde et personne à la fois. Il demeurait ce petit risque, mais aucun des employés ne pouvait vivre dans des conditions pires que celle-ci, alors pourquoi pas tenter sa chance. Un soupir ponctua sa réflexion avant qu’il ne se décide à répondre.

-Bien. Je vous indique les positions mais je ne m’en occuperai pas moi-même. Cela me parait être un marché honorable. Il y a en tout six générateurs dispersés dans le bâtiment. Celui qui gère la salle des jeux d’argent se trouve à cet étage. Continuez tout droit, tournez à gauche, puis la deuxième à droite puis la troisième à gauche. C’est dans la zone réservé aux techniciens alors les croupiers et compagnie n’y sont pas autorisé. Vous devrez trouver un meilleur déguisement que celui-ci. Je ne peux pas vous passer le mien sinon je risquerais de me faire cramer. Les vestiaires des techniciens se trouve sur le trajet, si vous arrivez à vous y infiltrer vous pourrez peut-être récupérer une des tenues pour atteindre le générateur.

Il réfléchit avant de faire un commentaire.

-Le coffre se trouve au bout de deux couloirs truffés de pièges. Il y a des lasers détecteurs, des mitrailleuses, des escaméras ainsi que des portes en acier qui se referment pour empêcher des intrus de sortir. Pour désactiver une alarme déclencher il faut un code de désactivation d’urgence qui n’est pas le même que celui pour désactiver de base les défenses. Je ne les possède pas. Faites aussi attention dans la salle intermédiaire entre les deux couloirs, je ne sais pas ce qu’il se trouve là-bas, je n’ai jamais eu à faire de réglages.

De leurs côtés, les Mickland aimaient de moins en moins la Monroe.

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Noble10[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Marine64
Shing Wu ex-"Buhin ana", Colonel William Desmond
Directeur du Casino, Renommé de 75.000.000B

Il aimait décidément beaucoup parler pour un client sans la moindre thune. Il venait au casino pour avoir l’occasion d’attirer l’attention des gens afin de se sentir exister ? Shing Wu en avait déjà vu des cas de ce type.

-Ils ont ordre d’écouter les requêtes des clients et vous pouvez tout à fait avancer vos prix de Pucci pour vous donner de la légitimité. L’événement serait de toute manière remonter à mes oreilles et j’aurais cela quand j’en aurais eu le temps, soupira le directeur à cause de toute cette perte de temps.

C’est alors qu’il se mit à parler d’argent. Vu qu’on était dans un casino il était normal que ce soit un sujet principal, mais l’homme était véritablement en train de demander un emprunt à la trésorerie ? N’y avait-il vraiment que des choses ennuyantes à gérer dans ce casino ? Ses parties privées avec des lieutenants de Konan, des représentants de la Guilde Marchande et la Very Melon Society ainsi que des négociants du Nouveau Monde lui manquait tellement. Ici il n’y avait pas ces jeux où il utilisait des esclaves en guise de pions vivant pour se détendre. De plus, il y avait beaucoup plus d’incapable que dans son ancienne entreprise. Il devait former tous ces gens… Mais la révélation qui gèna Shing Wu fut que cet homme soit le fils d’un officier de la Marine. C’était des ennuis inutiles qui l’attendait. Tant pis pour son plan de mettre aux fers Ryori et l’envoyer à Marijoa pour servir de cuisinier à la Dragon Céleste pour qui il travaillait.

-Si cela vous amuse. Je vous prête dix millions avec cents pourcents d’intérêts, vous devez donc m’en ramener vingt millions pour être déchargé de votre dette. Nous signons simplement le document et cela sera conclu, déclara le directeur en sortant une feuille dont il remplit les trous avec rapidité avant de signer et tendre le papier au cuisinier en face de lui. Si cela est tout, je vous invite à retourner à la salle pour investir dans l’un de nos jeux. J’espère que vous apprécierez nos inventions personnelles. Les choses aussi simples que le poker ou le black jack ne sont pas assez amusants alors nous avons avant tout des innovations. Vous pouvez tester le poker arc-en-ciel si vous voulez.

Sur ces mots, il laisserait son interlocuteur quitté la pièce et une fois qu’il se serait éclipser, s’il n’avait rien à ajouter, l’homme d’influence tira l’escargophone blanc et l’escargophone relié de son tiroir.

-Je vais appeler rapidement Wilfrid du CP2 afin d’en savoir un peu plus sur notre lascar au cas où cela pourrait nous servir pour faire pression sur son paternel et l’asservir, commenterait-il au colonel tandis qu’un agent de sécurité raccompagnerait Ryori en bas.

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Rzovol10[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Cdp_2210
Aloène MacTerlly "la Relève de Kanaë", Namikawa Otsubo "le Chandelier d'Ombres"
Primée à 69.625.000B, Agente du Cipher Pol 0

Sur le toit du Brelan Royal, les deux révolutionnaires venues avec Aloène étaient désormais hors-courses. Essoufflé, un genou à terre, La Relève de Kanaë releva le visage pour observer celle qui faisait foirait toute l’opération. Un agent du Cipher Pol 0, carrément. De plus, Namikawa Otsubo était une ancienne agente d’élite du Cipher Pol 7 qui avait également servit de gardienne-cheffe d’Impel Down pendant plusieurs mois. On retrouvait ce côté cauchemardesque de la pire des prisons dans les mouvements de cette envoyée de la Mort qui avait été missionné par Li Wei Heiàntã.

-Tu vas pouvoir nous livrer des informations sur l’Inquisition.

-Même pas en rêve sale garce
, pesta la rousse.


Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 20 Déc - 17:35
Double ennuis




Discutant avec l’homme, je vins à doucement donc faire preuve de retenue pour ne pas m’énerver. Après un moment à l’écouter, visiblement, celui-ci m’assurait que les chefs se seraient montrés compréhensifs si j’avais mis en évidence mes titres. Hm ? Penchant la tête, je ne dis rien, mais je n’étais pas de son avis. Sauf en cas de chef d’excellence reconnu et médiatisé, on n’écoute que très peu des confrères surtout dans ce genre de cas. Là, j’arrivais comme un cheveu sur la soupe… Autant dire, je ne suis pas d’accord, mais passons. Le sujet de l’argent fit revivre notre bonhomme qui allait passer un sale quart d’heure. A ma grande surprise, il ne me rigola pas au nez, il m’écouta et me fit une proposition. Quoi ? Aussi simplement ? Le laissant parler, j’ouvris gros les yeux avant de doucement soupirer. Soit…

Le voyant sortir un papier officiel, je le vis signer et observais son petit air si satisfait. Il pense avoir gagné ? Il est peut-être l’heure de remettre les pendules à l’heure non ? Le voyant tendre le papier avec le stylo, avant qu’il ne le dépose, j’approchais ma main pour doucement me saisir du stylo et m’arrêter un instant, faisant mine de relire le contrat. On ne signe pas un papier de cette importance même après avoir entendu les closes orales. Après tout, dans un monde où c’est le droit écrit qui prime, il faut faire attentions aux petites lignes, mais … Je m’arrêtais pour une autre raison. Et celle-ci fut …

Une main proche du papier, l’autre avec le stylo… Simultanément, je tentais de saisir violemment le poignet de l’homme riche tandis que mon autre main envoya le stylo vers le visage du Colonel ici présent. Mais est-ce tout ? Une seconde plus tard, c’est une drôle de queue qui tenta de percuter l’homme de loi pour le mettre hors d’état de nuire. Changeant de forme, je passais en mode hybride pour gagner en puissance et surtout en défense vu mon fruit. Regardant alors l’homme et serrant son poignet au point de le briser – s’il s’était fait attraper – je reprendrais alors la parole en supposant que la surprise générale ait fonctionné.

« Si on changeait de closes ? Je pense à un prêt maximum, disons … Rho puis merde, c’est quoi le maximum que vous pouviez me prêter ? Moi je propose 1 Milliard. Un casino de ce genre, ça doit bien avoir ce montant non ? 1 milliard à taux … Hmmmm… Zéro ? Oui ça me semble bien. Vous en pensez quoi ? »

Si le marine avait eu une surprise et s’était fait avoir, je viendrais tirer l’homme sans ménagement pour le faire passer par-dessus le bureau. Un air de « get over here !!!! ». Le traitant comme un bout de chiffon, le message était clair : une prise d’otage à lieu. Si le colonel était encore conscient et que d’autres gardes arrivent, c’est sans ménagement que je ferais entendre clairement le message suivant.

« Le premier qui tente quoi que ce soit, il ira repêcher le dirlo à la mer. Des volontaires ? J’en doute, alors vous vous alignez, et me laissez passer. Suite à ça, je vais fermer ce bureau. Si par malheur une quelconque sonnerie retentit, je m’énerve. Si vous tentez de m’arrêter en chemin, je m’énerve. Si vous tentez de m’arrêter en sortant, je m’énerve. Ok ? »

Je viendrais alors doucement parler au directeur en espérant – toujours s’il s’était fait avoir – que ce dernier soit docile.

« On veut tous rester calme, n’est-ce pas ? »



Codage par Libella sur Graphiorum



techs utilisées:
 
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Dim 20 Déc - 21:49
Elle avait réussi. On était pas passé loin de la catastrophe, mais elle avait réussi. Maintenant, restait la partie la plus amusante, qui consistait à faire foirer l’électricité, aller dans le coffre en passant outre le système de sécurité, prendre le fric, s'enfuir du Casino et quitter de l'île... Sans compter sur les futurs imprévus et tout le reste... Les générateurs étaient dispersés, une mesure de sécurité évidente à laquelle elle s'était attendue. Au moins, celui de la salle de jeu se trouvait dans le coin, ce qui allait pas mal aider. Le problème était qu'il se trouvait dans une zone réservée au personnel technique. Ça voulait dire qu'elle devait chopper un déguisement pour y aller.

Le mec pointa du doigt qu'il ne donnerait pas son propre uniforme. Ça n'avait pas traversé l'esprit de la médecin. Déjà, il l'avait aidé, ce qui était déjà beaucoup pour quelqu'un qu'on rencontrait pour la première fois. En plus, lui prendre ses fringues de force allait forcément poser problème aux restes du groupe. Que les Mickland commencent à lui en vouloir, c'était une chose, mais ça lui semblait gérable. Bien faire flipper tout le monde et les pousser à la trahir à la première occasion, ça, c'était une sacrée idée de merde.

L'homme prit la liberté de lui donnée une idée de ce qui l'attendait avant le coffre. tout un système de sécurité très élaborer et excessivement dangereux. Le détail qui la titilla fut les portes d'acier qui empêchaient les intrus de sortir. Ça voulait dire qu'elle devait absolument désactivé le système de sécurité d'une manière ou d'une autre pour s'éviter cette éventualité... Mais plus important, il fallait un code pour désactivé la sécurité, un code que ne possédait son interlocuteur.


"Qui possède le code alors ? M'donne pas un nom, ça servirait un rien, juste un uniforme, une couleur, un truc reconnaissable que j'sache à qui l'prendre."

Elle réfléchit un instant avant demander.

"Ya pas d'autres générateur important, notamment pour le coffre? Et au pire, y pas des salles pour gérer les défenses ou autre. Les générateurs sont séparés, mais vous allez pas m'faire croire qu'y a trente mille salles de contrôle... Dis-moi juste ça et on t'laisse tranquille après."

Une fois sa réponse obtenu, positive ou négative, la jeune femme alla voir les Mickland pour discuter du plan avec eux.

"Alors, je sais pas c'que vous en pensez, mais on va pas pouvoir tout faire d'un coup. Déjà, on est trop. Ça sert à rien de désactiver la sécurité si y nous r'marque avant et qu'tout l'personnel nous attend à la sortie. Va falloir faire deux groupes : un groupe qui trouve le code et s'en sert pour foutre en l'air les défenses et l'autre qui en profite pour aller dans l'coffre. Dans tout les cas, on va d'voir jouer les techniciens pour pas être suspects, vu qu'on a rien à foutre ici, vous comme moi. J'vous propose de commencer par ça et de décider ensuite comment on se sépare. Comme ça, vous avez le temps d'y réfléchir en chemin. C'est vous qui dirigez l'opération après tout, vous savez mieux qu'moi qui peut faire quoi."

Elle leur rappelait que c'était leur opération dans sa dernière phrase, histoire de leur montrer qu'elle comptait pas leur faire à l'envers et qu'ils étaient toujours important. Vu le contexte et les derniers échange, ça lui semblait raisonnable. Elle écouterait la réponse des Mickland et encouragerait le groupe à aller vers le vestiaire des techniciens au plus vite. Ensuite, ils iraient aux vestiaire en suivant les indications du technicien. De son point de vue, le Bluff ne servirait plus à rien, alors elle les encouragerait ses collègues à s'armer avant de pénétrer à l'intérieur. Cassidy entrerait la première, les mains dans la poche, bien sagement posé sur un couteau qui n'attendrait qu'à être sortit si ça partait en vrille. Mais ça, c'était vraiment dans le pire des cas. Dans le meilleure des cas, il n'y aurait personne et ils pourraient se changer vite fait. Mais franchement, elle n'y croyait guère.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 20 Déc - 23:40



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Hll3410[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11
Alan Mickland, Nafir Mickland

-Le directeur et l’agent de sécurité qui fait des allés retours toute la journée pour amener l’argent au coffre, donc il est habillé comme tous les autres, mais je crois que c’est un blond. Peut-être qu’il y a d’autres personnes mais dans ce cas là je ne suis pas au courant. Pour ce qui concerne le coffre et ses défenses, c’est un autre technicien qui m’a raconté lorsqu’il a effectué des réparations là-bas, néanmoins je ne suis pas habilité à m’en charger donc malheureusement je n’ai pas les informations adéquates. Seuls des employés non endettés recruté spécifiquement pour cela s’en occupe afin d’éviter toutes envies pour les autres de se servir en déjouant les systèmes. Les défenses globales sont gérées depuis la salle de contrôle au huitième étage et celles de la salle de jeu et, peut-être du coffre, doivent pouvoir aussi être géré depuis le poste de garde au rez-de-chaussée je pense.

Augustin quitta les lieux suite à cela, laissant le reste du groupe à sa réflexion. Les Mickland hochèrent la tête aux dires de la demoiselle prétendant être une paramécia avant de révéler que c’était tout vu. L’homme s’occuperait du coffre tandis que la femme chercherait à se procurer le code bien que cela ne serait pas une mince affaire vu le peu d’information qu’ils avaient à ce sujet. Ils le savaient pertinemment après tout, le directeur savait compartimenter les employés pour éviter qu’il y ait trop de contact entre ceux aux rôles différents. Cela rendait extrêmement difficile la circulation des informations entre les employés et offrait plus de sécurité.

Pénétrant dans la zone des techniciens, un homme qui feuilletait sa fiche avec l’ordre des maintenances à exécuter et la répartition de ceux-ci entre le groupe des techniciens de niveau 1 les vit arriver et monta directement la voix.

-Qu’est-ce que vous faites là ? Cette zone est interdit aux cli… Attendez vous êtes des em…

Si jamais la Monroe le voulait elle pourrait le surprendre et mettre fin à sa vie ou le menacer. Quelques mètres plus loin ils pourraient pénétrer dans les vestiaires et voler les uniformes dans les casiers d’autres employés pour finalement se diriger vers le générateur, croisant une bonne dizaine d’autres techniciens au passage, dont Augustin. Le moment était venu de faire sauter les plombs et de plonger le rez-de-chaussée dans le chaos.

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Noble10[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Marine64
Shing Wu ex-"Buhin ana", Colonel William Desmond
Directeur du Casino, Renommé de 75.000.000B

Restant aux aguets après avoir vu l’hésitation de son interlocuteur à saisir le stylo et à permettre à lui de le lâcher, dès que le poignet fut saisi Shing Wu déploya sa maîtrise des arts martiaux, ces précieuses techniques que lui avait enseigné Betelgeuse, maîtresse du Mercenariat de la Triade et fille du grand patron. Son pied passa avec fluidité au-dessus de la table pour frapper au visage le roux pendant que ce dernier lancer le stylo vers le colonel qui sortit ses nunchakus blancs de ses manches pour dévier le projectile. La transformation eut cependant lieu et le zoan se métamorphosa. Cela ne sembla pas choqué particulièrement le directeur qui avait vu bien pire dans sa carrière, comme Betelgeuse en plein éveil qui donnait une rouste un lieutenant de Konan qui avait refusé de payer l’argent qu’il devait à son ancien casino de Rainbase. Cependant cet état ne durerait pas longtemps étant donné que les nunchakus blancs s’abattirent sur le client, sur l’appendice qui se dirigeait vers lui, tandis que Shing Wu essayer de reculer. S’ils étaient blancs, il y avait bien une raison. C’était du granit marin et l’impact retransformerait l’homme à l’état d’humain.

-Tu viens de signer ton arrêt de liberté, lâcha sobrement le directeur sans paniquer. Si seulement les petites frappes dans ton genre étaient moins bourrines. On est dans le plus important casino de North Blue, ce n’est pas comme s’il s’agissait de prendre en otage le directeur du casino du coin de la rue de Luvneel, lâcha-t-il en repensant à ce pauvre Yoann Van Kulhër dont il faisait explicitement mention et qui n’avait pas su se défendre lors de la prise d’otage de 1503.

Le haki de l’observation de l’agente du Cipher Pol 0 actuellement présente dans l’immeuble avait surement dû l’alerter de l’attaque qui venait d’être tenté et cette dernière rappliquerait bientôt pour mettre un terme à la liberté de l’Etowaru qui finirait au fer et serait bel et bien envoyé à Marijoa pour y finir sa vie comme esclave de L’As des As. De son côté, William faisait tournoyer ses nunchakus en granit marin, attendant de voir la prochaine réaction du minable criminel tandis que Shing Wu demeurait en garde, prêt à utiliser la Technique de la Grue. À deux contre un en attendant de passer à trois contre un. Ryori s’était mis dans une situation critique en abordant le Brelan Royal comme s’il s’agissait d’un casino classique où le directeur serait sans défense face à une telle tentative.




-Shing Wu lvl 27
-William Desmond lvl 30
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Lun 21 Déc - 0:25
Double ennuis




Dans ma tête, voilà comment les choses auraient dû se passer : J’embobine cette bande de guignols et je retourne – au sens propre – le directeur. Le colonel lui, face à ma queue massive aurait pu à la limite se protéger, mais … c’est qu’un colonel en soit. Rien de bien méchant. Suite à ça, j’aurais descendu comme un boss les escaliers pour aller jusqu’aux coffres, pris le butin – ou du moins une partie – et voilà, end of story. Malheureusement, en faite la vie c’est comme une recette de cuisine. On peut avoir toutes les astuces sur un papier, selon la personne qui cuisine, le résultat sera toujours différent et pour le coup… Je ne suis pas dans ma meilleure chance on dirait.

A peine je pris le poignet du directeur, celui-ci fit une chose que je ne compris pas. Tandis que je détournais mon regard pour lancer l’assaut sur le marine, un coup à la tête me fit lâcher prise. Suivit d’une drôle de sensation. Oh ? Je suis redevenu humain ? Se pourrait-il que ses nunchakus soient une arme anti zoan ? Voilà qui est fascinant, mais alors qu’ils commençaient un discours, c’est avec toute la bonne foi du monde que je reprendrais la parole vivement improvisant un ultime coup de bluff. L’avantage de savoir mentir, c’est que ça sort spontanément.

« Hahahaha !!! Bravo, excellents réflexes. Vous ne volez pas votre réputation. Je peux donc vous avouer que vous avez réussis le test. Voyez-vous, je suis venu ici pour tester la fiabilité du casino et celui-ci réponds aux attentes que le gouvernement peut avoir d’hommes tels que William. Le Colonel Ryori peut confirmer. Félicitation !!! »

Si les idiots osaient tomber dans le piège, tant mieux pour moi, mais dans tous les cas, je profiterais de la surprise – ou non – pour relancer un assaut, mais cette fois-ci différent.

Dos au directeur et face au fameux William, je gardais mes distances avec l’agent gouvernemental. Deux contre un ? Est-ce un problème ? Tant que je garde la tête froide non, mais … Bordel de merde, pourquoi le plan foire ? Pourquoi il a comme il faut du granit marin et pourquoi je suis contre un directeur qui fait du kung-fu ?!!! Note à moi-même : éviter de juger quelqu’un au physique.
Bref, pour en revenir à la situation, restant à distance de William pour éviter – voir venir – ses coups de nunchakus, c’est alors quelque chose qui sortit de mon pantalon et fila droit vers le directeur pour tenter de le frapper de plein fouet. Il connaissait peut-être des techniques, mais c’est que dans les films qu’un poing se brise facilement… Chiche qu’il casse ma queue de pangolin tient… J’en serais le premier étonné. Confident sur ma défense naturellement supérieurs à la normale, je vins à harceler l’homme de coup de queue profitant de son côté massif – mais rapide – pour le décontenancer et éventuellement l’envoyer valdinguer contre un mur. Seul à seul contre le marine, le désarmer serait déjà plus envisageable.

Si William attaquait, je me mettrais totalement sur la défensive, intimant exprès de l’espace entre nous après avoir jaugé la portée de ses nunchakus. Et si par malheur celui-ci décidait de rompre la distance, c’est dans une tentative relevant du coup de poker que je me baisserais pour subitement devenir un … petit pangolin. Du moins, quelques secondes à peine avant que subitement, ma queue ne tente de venir faucher les deux hommes brutalement.
Bourrin ils ont dit ? Peut-être, mais quelqu’un qui utilise sa tête, car mine de rien en hybride j’ai une belle attaque mais surtout défense, cependant en forme total… Je suis ridicule. Mais là encore c’est comme en cuisine… Un rien peut changer un plat et devinez quoi ? Pour moi, ma forme totale était comme un grain de sel. Le grain de sel qui sublime le plat.

Qu’allaient penser ces deux hommes de ma dégustation offerte ?



Codage par Libella sur Graphiorum



techs utilisées:
 
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Lun 21 Déc - 22:29
Le directeur et un agent de sécurité blond qui faisait des allers-retour avaient les codes ? Donc des gens importants et difficiles à atteindre, potentiellement puissant, en tout cas, pour l'agent de sécurité. Pour le directeur, c'était moins sure. En tout cas, tout cela constituait une nouvelle complication, mais pas tellement plus problématique que tout le reste de cette aventure, quand on y pensait. Le couple accepta son idée de se séparer, une option qui lui semblait être la plus raisonnable, même si elle les rendait plus facile à abattre si le plan foirait. Le problème était qu'ils ne pouvaient pas garder le contact. Et même s'ils l'avaient pu, à ce stade, la logia du verre partait du principe qu'il fallait s'attendre à tout. Pour elle, tout, ça voulait dire un système d'écoute qui pourrait intercepter les appels d'escargophone, aussi bien pour éviter les trahisons que pour glaner des infos sur les clients dans le but d'en tirer des avantages. C'était peut-être une pensée qui tenait de la paranoïa, mais au point où elle en était...

Le groupe progressa jusqu'aux vestiaires sans rencontrer de troubles. Déjà, c'était pas si mal. La première chose que vit Cassidy en entrant fut un homme. Vu ses vêtements, pas un agent de sécurité, juste un homme occupé à faire ses petites affaires, occupé à lire une papier à la main. Le bonhomme était relativement loin, six mètres à vu de nez, mais ça, c'était un détail, car il était à porté de lancer.

Le premier réflexe de la médecin fut de sortir son couteau et de lui balancer d'un geste vif tout en commençant à lui foncer dessus. Elle visa l'épaule, car elle ne comptait pas le tuer, même si ça lui aurait beaucoup facilités les choses. En tant que médecin le meurtre n'était pas son trip. Toutefois, elle ne voulait pas lui laisser le temps de prendre une arme s'il en portait une. Sur le chemin, elle prit un autre couteau de sa main gauche et profita de son élan pour le plaquer au sol. Une fois qu'il serait immobiliser, elle aurait son couteau sous sa gorge et l'autre main bien appuyé sur sa bouche pour l'empêcher de crier.


"T'as deux choix. Soit tu résistes et tu vas le r'gretter immédiatement, soit tu fermes ta gueule et tu restes tranquille... et je te soigne parce que j'suis médecin."

Un choix particulier, auquel l'homme ne s'attendait probablement pas. Toutefois, ça n'était pas un coup de bluff. Elle arrêterait le saignement et demanderait aux "révolutionnaires" de l'attacher. Par curiosité, elle jetterait un coup d’œil au morceau de papier qu'il lisait. Visiblement quelque chose de technique, dont les détails lui échappaient... mais les détails techniques sont le propres des techniciens. Qui sait ? C'était peut-être quelque chose qui pourrait être utile.

"C'est quoi ça ? Pas une ptite réponse de merde, des détails, j'veux des détails, explique-moi c'que veulent dire tout ces trucs... Et j'te préviens, sans crier, parc'que j'peux encore changer d'avis..."

Si jamais l'homme l'écoutait et lui donnait des détails, elle ferait de son mieux pour utiliser ces information à son avantages. Si ça n'était pas le cas, elle se contenterait de hausser les épaules. Dans tout les cas, elle garderait le document sur elle, juste au cas où. Ensuite, elle utiliserait de l'anesthésiant pour l'endormir et le cacherait dans un cassier. Ce n'était qu'après tout ça qu'elle se changerait, ce qui en ferait la dernière à se déguiser. Pour finir, la jeune femme irait discuter avec les Mickland.

"J'vous propose de nous séparer une fois que le générateur est HS... Par contre, j'voudrais faire partie du groupe qui va chopper les codes... ça m'intéresse d'avoir une ptite "discussion" avec le directeur, si vous voyez c'que j'veux dire. Ceux qui seront pas avec moi, si vous voulez encore des armes, c'est maintenant."

Quel que soit la réponse des Mickland pour son envie de chopper les codes et la réponse du reste du groupe pour la dernière occasion de refaire des armes, Cassidy commencerait alors sa progression vers le générateur. En croisant Augustin et son groupe, elle réagirait comme elle l'avait fait plus tôt, se contentant de tracer sa route sans chercher plus loin. Toutefois, ça l'inquiéterait un peu. Il y avait de grandes chances pour que ces hommes se rendent dans leurs vestiaires. Si c'était le cas, ils remarqueraient très vite les uniformes manquant et même le type endormit dans un vestiaire. Son seul avantage était l'usage de l'anesthésiant. Pas simple de réveiller un mec anesthésié, pas avec quelques claques ou un seau d'eau en tout cas. Au mieux, quelques minutes de gagnés, au pire...

Cassidy sentait que l'étau se resserrait de plus en plus sur eux. Il fallait faire ça vite et bien, ce qui tenait toujours un peu du miracle. Mais elle était médecin. Les miracles, elle savait que ça n'existait pas. La chance, oui, mais pas les miracles. Pour elle, ça n'était qu'un autre mot pour un exploit et arriver jusque-là, ça tenait déjà de l'exploit. Autant que ça continue.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 23 Déc - 16:51



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Hll3410[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11
Alan Mickland, Nafir Mickland

Ficeler, paniqué par la situation, le technicien de cadre supérieur répondu à la question de la médecin au sujet du papier.

-La première colonne c’est pour savoir celui qui est chargé de la maintenance du générateur A1, la seconde pour ceux qui sont assignés à la salle de contrôle des flux énergétiques, la troisième pour ceux qui s’occupent de la machinerie et des détails de plomberie, la quatrième c’est les trois personnes assignés à la vérification de l’état des systèmes indépendants et des unités de déploiement circulaires. Y’a aussi les… continuerait-il alors qu’il suait à grosse goutte

Grosso merdo, cela n’expliquait pas le rôle des machines mais les personnes qui étaient attachés à chaque secteurs et rôles au sein des techniciens sur la journée. Si elle voulait des détails sur le fonctionnement de chaque appareil dont avaient la charge les techniciens de cet étage, il lui faudrait plusieurs dizaines de minutes par contre. Une fois l’homme endormie, Cassidy revint vers les Mickland qui l’écoutèrent mais en maintenant vers elle un regard sombre.

-Tu veux viser le directeur ? Personnellement je trouvais ça plus sûr de se diriger vers l’agent de sécurité. Il est plus accessible bien qu’on doive encore l’identifier correctement, déclara Nafir d’un ton sérieux.

Quelques-uns demandèrent encore quelques couteaux à la médecin avant que ne démarre la suite de l’opération. Et la demoiselle avait raison de s’inquiétait et de vouloir accélérer. En effet, il fallait maintenant mener à bien le reste de la mission le plus rapidement possible pour réduire les chances d’être repérés, que même si leurs actions précédentes étaient découvertes ils aient suffisamment d’avance pour arriver au bout de leur coup. Ils atteindraient le générateur et pourrait le couper pour entrer dans la dernière phase, celle de la séparation en deux groupes et de l’entrée dans le couloir qui menait au coffre. Il fallait cependant redescendre pour cela, sauf s’il fallait bel et bien aller à la rencontre du directeur pour récupérer son code.

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Noble10[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Marine64
Shing Wu ex-"Buhin ana", Colonel William Desmond
Directeur du Casino, Renommé de 75.000.000B

-Prouvez-le nous, déclara le colonel qui ne comptait pas se laisser embobiner.

William travaillait ici pour le compte de Dragons Célestes et ce n’était pas le genre de poste que les membres de la Marine étaient censés pourvoir. En soit, cela pourrait lui être reprocher au sein de la Marine bien que l’amirauté serait bien obligée de céder face aux Dragons Célestes et ne pas l’incriminer outre mesure, à moins que Li Wei le lâche complétement et qu’il se retrouve à assumer toutes les responsabilités. Ce n’était pas vraiment pour le Gouvernement Mondial qu’il travaillait et c’était l’agente du Cipher Pol 0 Otsubo qui s’occupait des contrôles, non pas la Marine qui serait bien embarrassé.

C’est ainsi qu’il n’y eu pas grande surprise dans l’enchainement, surtout que le simple temps de la phrase ne laissait guère le temps de s’interroger davantage sur la situation. William se mit à faire tournoyer les nunchaku grâce à la chaîne de ceux-ci afin de leur donner plus de vitesse, et donc d’énergie potentielle à délivrer à l’impact. De son côté, Shing Wu commença à esquiver la queue, de justesse d’ailleurs, mais s’accroupi directement pour placer son bureau entre lui et son ennemi. L’angle avec lequel l’attaque viendrait serait donc beaucoup plus facile à percevoir. Si le roux tentait d’abattre son appendice sur le bureau, celui-ci se briserait mais le temps de l’action serait suffisant pour que le directeur réalise ce qu’il voulait faire : ouvrir le tiroir du bas à gauche et appuyer sur le bouton se trouvant sur le dos d’un escargophone. L’alarme se mettrait alors à retentir, seulement dans les étages supérieurs, afin que ceux jouant au casino ou mangeant au restaurant ne se doute de rien. Si Ryori persistait dans ses coups de queue, il finirait par envoyer l’homme à travers un meuble, brisant celui-ci et déversant un flot de dés sur le sol. Cependant, Shing Wu n’était pas hors course. Certes la puissance individuelle du zoan le dominerait, mais ce n’était pas au point de pouvoir être vaincu d’un seul coup, d’autant plus que William se battait avec également. Le Desmond donna en effet une attaque au même moment, forçant Ryori à réaliser sa stratégie et passer en forme totale au moment où l’attaque toucherait Shing Wu, empêchant celle-ci d’être aussi efficace qu’elle aurait pu l’être à son plein potentiel. Lorsque la queue reviendrait quelques instants plus tard pour le faucher, il utilisa le second nunchaku qu’il plaça entre ses vêtements et l’appendice pour qu’au moment de l’impact avec son corps le granit marin fasse effet et annihile la forme hybride de l’Etowaru.

Reculant ensuite de plusieurs pas sous la férocité du choc, le colonel se mit à bouger ses bras comme de véloces tentacules, donnant l’impression qu’il utilisait le Kami-e seulement sur ceux-ci alors que c’était en fait simplement son style de combat. Utiliser ses nunchakus de granit marin en bougeant ses deux membres supérieurs à une si grande vitesse que l’on croirait qu’il est une vraie tornade vivante. De plus, il avait ouvert l’un des côtés des menottes en granit marin qui étaient accrochés à sa ceinture afin de se préparer à capturer l’ennemi dès qu’il aurait une ouverture… Si la chaîne d’un nunchaku venait s’enrouler autour de la queue du pangolin par exemple.



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Rzovol10[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Cdp_2210
Aloène MacTerlly "la Relève de Kanaë", Namikawa Otsubo "le Chandelier d'Ombres"
Primée à 69.625.000B, Agente du Cipher Pol 0

Le fluide perceptif de l’agente du Cipher Pol 0, qui portait sur son dos la révolutionnaire rousse qui avait perdu beaucoup de sang et était tombé inconsciente tandis que ses deux camarades avaient perdu respectivement un bras et une jambe, était en alerte et elle sentait des choses étranges dans le casino, néanmoins cette dernière traversait les escaliers à une vitesse incroyable. Ex agente d’élite du Cipher Pol 7, elle maîtrisait de nombreuses techniques du rokushiki, toutes sauf le shigan en vérité. Combattant à l’aide de katana en titanes qui lui avaient été offerts par le Dragon Céleste Charlemagne de Bourbon, remplaçant ses vieux katanas en plomb qui avaient été détruit par un lieutenant de Konan, elle n’avait en effet guère besoin de transformer ses doigts en véritables balles vivantes. En tout cas, Otsubo traversait le Brelan Royal à l’aide de son kamisori et arriverait d’ici peu au niveau du bureau du directeur. Combien de temps lui faudrait-il pour arriver ? Pas beaucoup à priori. Après tout, cela faisait depuis qu'elle était devenu agente du CP0 que la matriarche de la famille  Heiàntã l'envoyait régulièrement sur place afin de vérifier que tout le système fonctionnait correctement et escorter le convoi comme il était prévu.




-Namikawa Otsubo lvl 36
-Shing Wu lvl 27
-William Desmond lvl 30
-Aloène MacTerlly lvl 30
-Koshigo Taruyano lvl 25
-Kotoga Mashiryu lvl 23
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mer 23 Déc - 20:24
Double ennuis




En cuisine, quand tout est carré, absolument tout roule. Aucuns accrochages, aucuns imprévus et surtout… Aucunes surprises. Malheureusement, nous ne sommes pas en cuisine !!! Deux contre un, avec mon avantage de zoan ça ne devrait pas être un souci. Ou du moins… En théorie ? Un petit bémol s’était glissé dans l’équation, à savoir les nunchakus de l’officier marine devant faire en théorie guise d’adversaire principal. L’autre personne, ne devrait logiquement pas être un souci, mais la logique dans ce bas monde, c’est comme la politesse de nos jours : ou l’oubli. De ce fait, c’est face à un Colonel chevronné ET un directeur emmerdant que je devais composer. Sans doute est-ce ça que de se faire prendre par le dicton : les apparences sont trompeuses.

Mais trêves de remontrances, revenons-en à l’action pure et dure. Quitte à finir miraculeusement capturer, autant le faire suite à bien des cabrioles. C’est donc avec acharnement que ma queue emmerdait le directeur. Même derrière un bureau, cela ne le protégerait pas de ma queue qui s’élevait pour s’écraser sur la commode la brisant. Mais surprise, le directeur réussit – par le biais d’une chance hors du commun sans doute – à actionner l’alarme. Oh ? Il est possible que le système marche même quand le bureau est détruit ? C’est qu’il est habile à pouvoir appuyer sur un bouton alors que la zone sur lequel il doit être est instable pour pas dire en mouvement… Mais passons. Le diable est dans les détails et la vérité est-celle-ci : je ne suis pas le diable de cette histoire. Ainsi donc, une alarme avait été déclenchée… Bien. On continu à s’enfoncer dans le scénario catastrophe. Quelle serait la prochaine étape ? Des ennemis spécifiquement armés pour me maîtriser moi spécifiquement ? Sans doute.

La queue réussit à toucher le directeur, mais trop tardivement à mon goût. Alléluia… Je pouvais sans doute me concentrer sur William désormais. Ou du moins le pensais-je. Encore une fois, ses nunchakus mirent à mes aptitudes de zoan et je me devais de faire avec. Oubliant quelques détails comme le fait que le contact prolongé avec du granit marin peut affaiblir physiquement un zoan. Mais toujours est-il qu’un nunchaku n’est pas une balle, un fouet ou un objet d’entrave. Peu de chance donc que je me retrouve entravé par son objet, à moins… Que la chaîne puisse se rallonger ? Ce serait problématique et inattendu.
Voyant l’homme commencer à faire des choses assez bizarres avec ses bras, je vins à soupirer et laisser ma queue – et uniquement ma queue – apparaitre. Massive, puissante et rapide pour son gabarit – le détail est à souligné – cette dernière bougeait comme celle d’un chat, essayant de lire ses mouvements. Mais … Difficile en fait. Pour ne pas dire impossible. Quelle plaie ce mec… Ainsi, si je ne pouvais pas voir son coup venir, c’est à moi de le mettre sur la défensive. Ainsi, je me mis en position de sorte à ce que s’il esquive mon coup, le directeur soit en première ligne de mire pour être touché. Obligé donc de défendre ce coup. Et ce dernier arriva vite. Un coup de queue féroce qui serait difficile de parer avec un seul bras – à moins d’être dopé – avec pour objectif qu’il contre avec son nunchaku. Pourquoi ? Car sans son fameux élan et surtout hors de ma portée, il serait obligé de relancer un assaut et donc avoir du temps qu’il n’aurait pas. Pourquoi donc ? Car si la queue rencontrait ses nunchakus, ils seraient envoyés à direction opposé de moi, et je profiterais de cet imprévu pour réaliser un assaut digne de ce nom, qui plus est à une vitesse telle, qu’il serait difficile d’avoir le temps d’attraper de possibles menottes…

Une jambe irait violemment se relevait pour percuter ses couilles alors que mes mains iraient saisir son col et un de ses poignet – pour éviter un mouvement qui dirigeait son nunchaku vers moi – pour lui mettre un coup de boule en plein visage. Qui plus est … Le nez devrait clairement y passer avec ce coup et difficile de combattre dans ce genre de cas. Si le coup réussissait donc et que monsieur avait un nez à la picazzo, je profiterais de la surprise pour le priver de ses armes en les prenant vivement – protégé par mes gants – et je reculerais soudainement pour réaliser ma sortie digne de ce nom. Comment faire ? Les fenêtres, non merci. Les portes… Avec les alarmes, pour sûr que du beau monde doit être en mouvement pour venir ici. Alors il n’y a qu’une solution viable : le sol.

« Bon… messieurs... Passez une agréable soirée. »

Ma queue revenant aux yeux de tous, celle-ci s’écrasa avec force sur le sol de sorte à littéralement briser celui-ci sous nos pieds. Mais qui sait… Vu les moyens qui sont étrangement déployés ici, qui sait si les fondations ET les étages ne sont pas à l’épreuve des tremblements de terres, tsunamis et autres joyeusetés de la nature. Ce serais la cerise sur le gâteau. Mais au point où j’en suis, plus rien ne m’étonnerait. Un amiral qui débarque, ou pire encore : mon père en personne. Ou mieux : ma femme !!!

Une chose est sûre, ce casino avait bien des surprises à offrir. Et dire que j’imaginais entrer, foutre le bordel sans ennuis et sortir. On peut dire que le diable du jour a prévu bien des festivités !



Codage par Libella sur Graphiorum



techs utilisées:
 
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Ven 25 Déc - 23:50
Le technicien en panique ne lui dit rien qu'elle aurait été capable d'utiliser. Dommage, mais prévisible. Les choses auraient été bien plus simples s'ils avaient eu un technicien avec eux... Encore une conséquence du plan incroyablement bien préparé de ses alliés. Enfin bon, à ce stade, elle ne pouvait rien y faire et elle n'avaient pas trois heures à perdre à faire expliquer à cet homme les tenants et les aboutissants de son travail. Cassidy fabriqua de nouveaux couteaux pour ses alliés en écoutant la réponse de Nafir concernant le directeur.

Pour le coup, la Mickland marquait un point. Attaquer le directeur était tentant, mais risqué. Pour tout dire, c'était même prévisible. Le mec n'était clairement pas un imbécile s'il pouvait gérer un casino de cette ampleur. Il devait savoir que tout le monde le détestait et, sadique comme il était, ça n'aurait pas étonné la médecin s'il avait préparé des contres-mesure spécifiquement pour une situation de ce genre. Peut-être même qu'un événement de ce type était déjà arrivé dans une moindre mesure et que l'affaire avait été gardé sous silence...


"Savez quoi ? T'as bien raison. Sert à rien de s'foutre en danger inutilement au point où on en est..."

En espérant qu'ils apprécieraient qu'elle soit d'accord avec eux, mais honnêtement, elle en doutait. Le couple devenait de plus en plus hostile et elle serait forcée de les gérer si elle se retrouvait dans une situation où ils pourraient la piéger sans se mettre en danger... En y réfléchissant, ça pourrait même arriver avant ça. Suffisait de voir la qualité de leur opération pour se rendre compte qu'ils étaient pas avec des lumières. Ils pouvaient être assez stupides pour la trahir à un moment où ça ne leur apporterait rien du tout. Et ça, c'était dans le meilleur des cas. Dans la pire situation, l'un des deux se ferait descendre une fois les groupes séparés et l'autre ne pourrait pas le supporter en l'apprenant et péterait un câble en balançant toute la responsabilité du drame sur Cassidy sans rien savoir des circonstances. À ce moment, faudrait la jouer fine pour éviter la catastrophe... Mais elle regrettait tout de même de ne pas pouvoir s'en prendre au directeur. Peut-être qu'elle aurait cette chance plus tard, si tout partait en vrille.

En tout cas, l'ami technicien des Mickland ne s'était pas foutu d'eux. Les vestiaires se trouvaient bien là où il les leur avait indiqué. Le bonhomme avait été fiable d'un bout à l'autre. C'était la seule raison pour laquelle elle ne se sentait pas stressé à outrance devant la porte de la pièce qui menait au générateur. Pas stressé à outrance, mais stressé quand même. D'ailleurs, elle n'était certainement pas la seule à l'être. Pour ne pas perdre de temps et ne pas alarmer d'éventuels défenseurs, elle ne prononça pas un mot, se contentant d'un signe assuré de la tête à ses compagnons d'infortunes avant de prendre les devants et d'entrer, là encore avec une main en poche posé sur un couteau en verre.

Elle se retrouva dans une pièce de taille moyenne, contenant une grande quantité de tuyaux ainsi qu'un conduit d'où sortait une épaisse fumée blanche qui disparaissait dans l'air en se dirigeant vers la ventilation. Au centre trônait le générateur qui laissait s'échapper un doux vrombissement, signe qu'il devait fonctionner à plein régime. D'ailleurs, un bruit très agréable qu'elle aurait volontairement écouté plus longtemps dans une autre situation. Pa une âme dans la pièce, pas de techniciens, pas de gardes, personne...

Parfait. Cassidy entra et se dirigea droit sur le générateur tandis que ses alliés la suivait dans la pièce. Elle poussa quelques leviers face au générateur, un peu au hasard, et se demanda quelques instants si elle avait bien fait ce qu'il fallait en constatant que tout fonctionnait encore. Puis le vrombissement de l'appareil diminua peu à peu avant de disparaître complètement au bout de quelques secondes, faisant tomber le silence sur la pièce. Ensuite, elle chercha à trouver quelques fils électriques partant du générateur et poussa ses alliés à en faire autant. Si elle en trouvait, elle utiliserait un couteau en verre pour tenter de les couper, se disant qu'elle ne risquait rien dans la mesure où le générateur serait HS, sans compter sur le fait que le verre soit un isolant. De son point de vue, se contenter d'éteindre ne suffirait pas. Il fallait que le générateur soit le plus difficile possible à réactiver pour que ça reste le bordel le plus longtemps possible. Une fois cela fait, elle se tourna une dernière fois vers le groupe.


"Comme convenu, c'est vous qui décidez de comment vous séparez vos hommes entre vous, sachant que j'accompagne ceux qui vont chopper les codes..."

Elle réfléchit un instant avant d'ajouter.

"On arrive à la partie la plus risquée. Si vous avez des trucs à vous dire les uns aux autres avant l'grand plongeon, j'vous conseille de l'faire maint'nant parce qu'on s'reverra ptête pas avant une moment. "

Cette phrase s'adressait surtout au Mickland, qui avaient tout affrontés ensemble et n'appréciaient certainement pas d'être séparé dans cette situation, même pour une courte période. Mais ça s'adressait aussi aux autres membres du groupe qui se retrouveraient peut-être eux-aussi séparés de leurs êtres chers pendant cette phase. Elle trouvait dommage de ne pas avoir fait plus ample connaissance avec les autres membres de cette petite bande de voleurs improvisés. Malheureusement, les circonstances étant ce qu'elles étaient, elle n'avait pas eu le temps et ne l'aurait pas avant d'être dehors et en sécurité. C'était peut-être un peu défaitiste de sa part de pointer du doigt que les choses pourraient ne pas se passer comme prévu de cette manière, mais elle préférait rester réaliste. Elle espérait seulement que les Mickland seraient capable de le comprendre, malgré l'hostilité grandissante et évidente qu'ils avaient envers elle.

Une fois que tout le monde aurait dit ce qu'ils avaient à dire, les "révolutionnaires" sortiraient et se sépareraient en deux groupes. Cassidy accompagnerait Nafir et son groupe à la recherche des codes, progressant grâce au peu d'informations qu'ils possédaient. Elle se demandait juste combien de temps il faudrait pour que l'alerte soit donnée.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 31 Déc - 17:14



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Hll3410[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11
Alan Mickland, Nafir Mickland

La Monroe avait eu une bonne idée en coupant les fils puisqu’effectivement ils n’auraient eu aucun mal à remettre levier et autres systèmes dans leur position d’origine. Le plan de Cassidy fonctionna, néanmoins lorsque cette dernière proposa de faire ses adieux, Nafir se montra d’un coup d’un seul extrêmement logique et prudente.

-On n’a pas le temps de rester ici à faire ça. Dès qu’ils apprendront qu’il y a un problème avec le générateur ils débarqueront en quatrième vitesse. Allez savoir combien de temps nous avons devant nous.

C’est ainsi que la petite troupe devrait sortir rapidement de la zone des techniciens pour ne pas se faire griller. Arrivé à l’extérieur, le moment de la séparation était bel et bien arrivé alors que l’alarme déclencher par le directeur arrivait à leurs oreilles. Le visage d’Alan blêmis tandis que le regard de Nafir devint plus sombre.

-Se pourrait-il qu’ils nous aient déjà repérés ? commença le Mickland.

-C’est peut-être juste pour signalé la panne ? rétorqua la demoiselle.

Aucun des deux n’avaient été habilités à travailler à une position leurs permettant de comprendre les différentes alarmes utilisés dans le casino, ils ne pouvaient donc que théoriser, d’autant plus qu’ils ignoraient ce qu’il se passe dans le bureau du directeur.

-Et bien, l’heure est venue…

Le couple, en dépit qu’ils comptaient rompre définitivement après avoir quitté les lieux, se serrèrent la main tandis que les autres s’étreignaient pour se souhaiter bonne chance. Alan se tourna vers Cassidy tout en lançant un regard en coin vers Nafir pour finalement lâcher dans ce qui était presque un murmure :

-Veillez sur elle…

Il semblerait qu’il conservait malgré tout une certaine affection ou en tout cas de l’attachement pour celle qui était sa femme. Entamant la descente, la troupe se scinderait en deux en traversant les escaliers. Arrivant au premier étage, une certaine panique animé la salle tandis que les agents de sécurité tentaient de dire qu’il fallait que tout le monde reste calme.

-Là-bas un blond ! lâcha Nafir en pointant l’un des agents de sécurités portant des lanternes et qui se trouvait en plus à un des balcons du premier étage.

Était-ce le bon ? Comment vérifier ? Comment lui prendre le code si c’était bien lui ? Ou comment lui faire craché la vérité ?



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Noble10[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Marine64
Shing Wu ex-"Buhin ana", Colonel William Desmond
Directeur du Casino, Renommé de 75.000.000B

Le zoan aimait décidemment beaucoup jouer avec sa queue. Rien de vulgaire là-dedans, c’était réellement ce qu’il faisait. La véritable tornade qu’était le colonel avec son style particulier créait une vraie barrière qui empêchait l’appendice de passer sans entrer en contact avec le granit marin et ainsi faire disparaître le membre au passage. Cela mena tout naturellement à ce que l’autre combattant change enfin de tactique plutôt que d’agiter dans tout les sens sa queue. Une attaque intelligente se préparait mais William préparait une défense intelligente. Le Etowaru avait pensé au fait que la chaîne puisse s’allonger, mais il se trompait. En fait, à l’extrémité d’un des manches de chaque nunchaku se trouvait un genre d’anneau collée avec un point de béton sur le granit marin. William pouvait ainsi se créer un seul et unique double nunchaku dévastateur composé donc de deux chaines et quatre manches. De plus, vu que la liaison entre les deux nunchakus était assurée par un anneau et un crochet avec clips, les deux manches juxtaposés ne restaient pas dans le même alignement et pouvaient bouger librement autour du même axe. C’est cette nouvelle utilisation de son arme que le Desmond envoya pour s’enrouler autour de l’appendice. Bizarrement, Ryori voulait propulser le colonel sur le directeur, mais le premier s’était volontairement rapproché du second dans le même mouvement.

Si l’assaut atteignit bien la mouette, ce dernier en profita donc pour enrouler grossièrement l’arme autour du membre quelques instants avant de faire un vol plané l’obligeant à effectuer un saut périlleux pour se rattraper. Cependant, dans le même temps, Shing Wu, qui n’était pas hors course et avait assez mal au bras, s’élança dans une roulade vers l’avant tout en venant attrapé les menottes à la ceinture de son chef de la sécurité. Plaçant le granit marin presque comme un point américain, il profita de la faille créer pendant le temps de disparition de la queue pour arriver sur le client et essayer de le toucher avec un coup de poing véloce pour l’empêcher de redéployer une métamorphose et ainsi d’avoir du temps pour tenter de refermer l’entrave sur l’un de ses poignets. Le coup de genou prévu pour finir dans les bijoux de famille du colonel frappèrent cependant le directeur en plein buste et le ralentirent suffisamment, le coup sonnant l’utilisateur de kung fu pendant quelques instants, pour offrir une possibilité de repli au pirate qui pu ainsi se reculer et entamer sa sortie. Il lui faudrait malheureusement deux ou trois coups pour détruire l’espace entre le septième et le sixième étage, celui-ci étant composé d’un mètre et demi de béton armé. Heureusement pour lui qu’il ne se trouvait pas dans la pièce dont la porte était cachée par l’armoire dans ce bureau car cet endroit était un vrai coffre-fort vu le blindage caché dans les murs, le sol et le plafon de cette unique salle. En tout cas, se fut assez de temps pour se prendre une dernière attaque de l’officier avant de tirer sa révérence en tombant dans ce qui était une vaste chambre luxueuse au style asiatique dans laquelle se trouvait même un jardin intérieur parcouru par une petite rivière. La chambre du directeur. Il fallait maintenant trouver son chemin alors que l’alarme résonnait.

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Cdp_2210
Namikawa Otsubo "le Chandelier d'Ombres"
Agente du Cipher Pol 0

Lâchant le corps inconscient de la révolutionnaire, l’agent du Cipher Pol 0 pénétra dans le bureau quelques instants après le départ du roux. Se remettant plus ou moins difficilement des coups reçu, le directeur se redressa et se laissa envahir par une certaine colère.

-Pouvez-vous utiliser votre haki de l’observation pour le suivre à la trace, le retrouver et le faire esclave ? Nous allons l’envoyer pieds et poings liés à Li Wei qui pourra en faire un cuisinier ou ce qu’elle veut. William, que personne ne quitte le sommet sans être contrôler. J’active le protocole B36.

L’ascenseur permettant de lier la Forteresse de la Fortune et cette cité construire autour du Brelan Royal allait être maintenu en aval tandis que les lourdes portes en titane scelleraient ce tunnel pour empêcher quiconque de passer par là pour partir d’ici le soir où les personnes seraient contrôlé avant de faire la descente. Officiellement, le seul autre moyen de descendre était de passer par la montagne elle-même et affronté le froid polaire pendant de nombreuses heures. Cela pouvait sembler drastique pour un simple homme en fuite, mais ce n’était à vraie dire même pas le protocole d’urgence et de repli totale, le CD540.




-Namikawa Otsubo lvl 36
-Shing Wu lvl 27
-William Desmond lvl 30
-Aloène MacTerlly lvl 30
-Koshigo Taruyano lvl 25
-Kotoga Mashiryu lvl 23


-Nafir Mickland lvl 8
-Alan Mickland lvl 5
-Sept autres rebelles lvl 1 à 3
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Sam 2 Jan - 1:43
(Petite précision aux lecteurs et au correcteur, les action du garde et son dialogue avec Cassidy ont été décidés sur le discord avec l'animateur (Agga) pour gagner du temps sur l'anim)

Nafir se montra prudente vis-à-vis de sa proposition. Pas le temps de prendre trente plombes à se dire au revoir. Cassidy se doutait bien que ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire, mais elle pensait que ça pourrait aider le groupe à faire face à ce qui allait suivre. Elle ne savait pas quel genre de liens entretenaient tous ces gens les uns avec les autres, mais elle savait que, psychologiquement, le reste serait moins compliqué à affronter s'ils prenaient le temps de marquer le coup, même s'ils se révéraient juste après en théorie. .

Le groupe quitta la zone et continua. Une fois arrivés un peu plus loin, l'alarme leur arriva en plein dans les oreilles... Trop rapide, c'était beaucoup trop rapide à son goût. Est-ce que c'était à cause d'eux ? C'était fort probable. Le système devait avoir été conçu de manière à fonctionner en permanence. Ça voulait dire qu'il ne pouvait probablement pas être coupé sans l'avale du directeur, ce qui n'était pas le cas ici. Il était tout à fait possible que l'alarme se mette en marche automatiquement si le système ne fonctionnait plus correctement pendant une durée prédéterminée... Mais ça pouvait aussi être quelque chose d'autre. La femme au masque et son garde du corps pouvaient très bien être en train de foutre la merde dans une autre zone du casino. Ça pouvait même être autre chose, vu la manière dont s'étaient enchainés les merdes dans la journée, aussi bien pour elle que pour le reste du casino. Pour ce qu'elle en savait, Ryo pouvait très bien être en train de foutre sa merde dans le bureau du directeur... Mais combien de chance y avaient-ils qu'un truc pareil puisse être en train de se produire ?

De leur côté, les Mickland ne savaient pas mieux qu'elle si l'alarme leur était destinée ou non. Les gens du groupe décidèrent finalement de laisser parler leurs émotions et se firent un petit 'au revoir'. Cassidy regarda la scène, appuyée contre le mur, les bras croisés, se demandant s'ils auraient autant de chance pour la suite qu'ils n'en avaient eu jusqu'à présent. Elle fut surprise de la manière dont les Mickland se firent leurs adieux. Une simple poignée de main... Ils n'étaient pas aussi proches que le laissait croire leur nom partagé... En fait, plus aussi proche était probablement une manière plus juste de décrire la chose. Elle ignorait ce qui était arrivé entre eux ou comment ils en étaient arrivés à travailler ici, mais ça avait dû bousiller leur couple.. Même si le mot qu'Alan lui lâcha en passant près d'elle lui faisait penser que leur relations n'était peut-être pas complètement morte. Cassidy lui répondit en souriant :


"J'ferai d'mon mieux... Tâche de survivre, toi aussi."

Après ce court, mais nécessaire, moment d'émotion, le groupe continua son avancé et se sépara dans les escaliers. Comme convenu, Cassidy partit avec le groupe de Nafir, qui alla au premier étage. Dans la salle, le chaos, purement et simplement. La sécurité était complètement débordés par la situation et ne sembla pas faire attention à ce groupe de techniciens qui débarqua des couloirs sans trop savoir quoi faire... Du moins, il n'y faisait pas attention pour le moment. Ce serait plus tard, quand la situation se serait calmer, qu'il se rendraient compte que ce groupe de techniciens qui n'avait pas aidé et s'était éclipsé aussi vite qu'il était arrivé était un peu suspect. Comme à chaque fois, il faudrait agir rapidement et efficacement.

Et pour une fois, ce fut Nafir qui lui donna cette opportunité. Elle remarqua très vite un homme de la sécurité qui correspondait à ce qu'ils cherchaient. Il se trouvait au même étage qu'eux, occupé à l'un des balcons... C'était pas grand-chose, mais le fait que l'homme ne soit pas au milieu des clients voulait dire qu'il devait être plus important que les autres. Aucune certitude, mais c'était toujours mieux que de chopper des gars au hasard dans l'espoir de trouver le bon. Cassidy fonça jusqu'à l'homme en courant, suivit de près par son groupe qui ne savait pas encore ce qu'elle comptait faire. Une fois à son niveau, elle fit mine d'être essoufflé et en panique.


"On a besoin... de votre aide ! On est poursuivit !... Des intrus dans... dans les couloirs... Doivent vouloir nos uniformes... Dépêchez ! Ça va être encore plus la merde s'ils viennent jusque-là !"

Elle fit de son mieux pour jouer la fatigue. C'était un plan un peu faible, Cassidy s'en rendait compte, mais elle comptait sur le fait que, entre le courant et ça, l'homme n'aurait pas le temps de réfléchir calmement à la situation. Et puis, s'il n'y avait plus de courant, il y avait forcément des intrus qui étaient intervenus. La jeune femme remarqua également un autre membre de la sécurité sur un balcon, de l'autre côté de la salle, mais se rassura en se disant que de son point de vue, elle était trop loin pour être autre chose qu'un agent de maintenance en panique. L'homme mordit à l’hameçon et les suivit dans les couloirs réservés aux employés sans chercher plus loin. Après quelques mètres dans les couloirs et une fois que la porte sur la salle fut bien refermé derrière eux, Cassidy, qui courrait face à lui pour lui montrer le chemin, se tourna d'un coup et profita de l'élan de cette homme pour l’entraîner au sol. Le reste du groupe réagit immédiatement en aidant la jeune femme à le paralyser en lui bloquant les bras et les jambes tandis que Cassidy lui foutait un couteau sous la gorge en se plaçant au-dessus de lui.

"Un mot trop fort et j't'égorge comme un goret... Fouillez-le, grouillez !"

Un ton autoritaire qui ne plairait pas à Nafir, mais si quelqu'un entrait maintenant, ils étaient perdus. En le fouillant, le reste du groupe ne trouva rien à part une liste de VIP et un couteau suisse... rien de concluant, même s'il décida de placer la liste dans sa poche. L'agent de sécurité regarda Nafir, puis Cassidy et lâcha d'une voix tremblante.

"Tuez-moi... je ne le dirai jamais."

Le couillon, il s'était trahi. Elle avait pas précisé qu'ils cherchaient les codes. En plus, s'il leur demandait de le tuer en jouant les durs à cuire, il savait forcément quelque chose d'important. La jeune médecin n'était pas le genre à torturer les gens. C'était contraire à ses principes et à tout ce qu'elle avait apprit en tant que médecin. Elle préférait jouer sur le bluff et les menaces, pour laisser l'imagination de ses 'victimes' faire le reste. Elle ne savait pas si Nafir ou qui que ce soit dans le groupe en était capable, mais elle n'avait pas envie de le découvrir. Elle choisit donc de tenter un coup de Bluff.

L'homme leur demandait de le tuer ? Il n'avait pas considérer que certaines choses pouvaient être bien pires que la mort. Tandis que le reste du groupe le tenait toujours, elle retira son couteau de sous sa gorge, le pointa entre ses jambes et pressa légèrement avec le côté tranchant, sans aller jusqu'à égratigner quoi que ce soit.


"Dernière chance."
"Je euh... 4... G... 5... 6... T... 4... E... Z... R..."

Putain de merde, elle avait réussi ! Genre vraiment, elle avait réussi... C'est bon Cassidy, détend-toi, respire un bon coup, ça va redescendre. Dans le pire des cas, il aura donné le mauvais code et ça sera impossible de vérifier.

"Si tu me mens j'te retrouve, j'les fais frire et j'te les fait bouffer... t'es pas en train de mentir, j'espère?"
"... Non..."
"Nickel !"

Puis  lui éclata la tempe avec le rivet de son couteau en verre avec un geste soudain et violent, dans le but de l’assommer. Généralement, frapper la tempe bien fort avec un truc solide, ça suffisait, mais elle ne pouvait pas perdre son temps à vérifier, ni perdre trente plombes à lui exploser le visage pour le faire taire. Le tuer... n'était pas une option qu'elle se donnait. Le mec leur avait donné ce qu'ils voulaient, de son point de vue, c'était suffisant. La jeune femme se tourna vers ses alliés, qui devaient être tout aussi excités qu'elle d'avoir réussi aussi vite.

"On l'laisse là. C'est risqué mais on a pas l'temps. On r'joint les autres !"

Puis ils se mirent en route vers l'escalier pour rejoindre le deuxième groupe le plus rapidement possible. Elle espérait juste que tout ce passait bien pour eux.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Sam 2 Jan - 14:00
Double ennuis




Quelle est cette odeur ? Au début de soirée, j’aurais dit que c’est l’odeur de l’argent, du bonheur et de la richesse. Mais là, plus le temps avance et plus je me dis que quelqu’un a fait dans son pantalon et n’a pas évacué tout ça !!! La situation pue la merde à plein nez et si pour l’heure je ne regrette rien, je me demande pourquoi je ne me suis pas contenté de faire les poches des clients et clientes de cet endroit. Bon… Si on calcule bien, si je repars maintenant j’ai un bénéfice – comparé à mes cent berrys de départ – mais tout de même… Ce n’est pas le grand casse que j’imaginais. Non… Pour moi, le scénario aurait dû être le suivant : J’entre, je profite d’une diversion ou d’une inattention pour m’occuper du directeur et lui pomper un max d’argent. Le petit william lui n’aurait pas résisté à mes coups de queue et encore moins ses collègues présents ici sans doute. Suite à cette humiliation en bonne et dû forme, je serais partit comme un prince – en forçant un peu le passage – et c’est ainsi qu’aurait débuté ma légende. Mais voilà, le scénario devenait plutôt ainsi : mes tentatives ne fonctionnaient pas et comme bonus, je me tape un directeur qui se prends pour Frousse Lee et un William qui possède une arme un peu trop barbante à mon goût. Less is more et clairement, il ne connait pas ce dicton.

De ce fait, c’est dans une situation épineuse que je me retrouvais et je dois avouer ne pas trop aimer ça. Les imprévus ça me connait, mais tout de même, là on touche le sommet du panier. A croire que ce soit ici avec eux, ou ma « femme », jamais je ne pourrais avoir droit à un plan qui marche comme-sur-des-roulettes. Après tout de manière générale les gens ne paniquent pas car tout se déroule comme le plan l’indique. Mais là, moi je suis censé faire quoi ? Paniquer ?!! Essayant de rassembler mes idées, il est clair qu’à l’heure actuelle, a fuite semble être un bon moyen de gagner du temps. Qui sait, peut-être qu’au détour d’un couloir une chance me sourira soudainement ? Ainsi, me libérant de certaines entraves énervantes, je me mis à marteler le sol de coups de queue puissante pour fissurer le sol et glisser plus bas. Enfin « glisser »… En plus désagréable. Surtout que de nouveau, monsieur l’officier me donna un coup. Le jeu de ping pong continuait…

Descendant d’un étage plus bas de manière abrupte, je me devais de vite retrouver mes esprits pour alors prendre l’aspect d’une grosse boule et immédiatement, celle-ci se mit à rouler sur elle-même, prenant de plus en plus de vitesse. Et d’un coup d’un seul – outre le fait de sans doute déchirer un beau tapis au sol ou que sais-je de valeur – je me propulsais vers un mur pour tenter de le traverser. Débutait alors une course contre la montre où je semais la destruction sur mon passage. Car en effet, je m’attaquais à des murs, parcourais divers couloirs de façon totalement anarchique. Fragilisant les endroits où je passais, il serait sans doute difficile de me filer sans me prendre par devant plutôt que derrière…
Quand je rencontrais un obstacle trop robuste, ma course changeait de direction et ainsi de suite. Le but bien sûr était de ne pas être facilement rattrapable pour ne pas dire impossible à arrêter. Un juggernaut improvisé, une course épique où même si quelqu’un me rattrapait, il n’aurait que très peu d’options pour m’arrêter. Théoriquement parlant, je n’imaginais que quelques solutions pour me stopper : m’arrêter à mains nues ou que sais-je en fait… De mon point de vue, et selon ma pensée actuelle, nul ne peut m’arrêter !!! Qui sait si cet excès de confiance ne me jouerait pas détours. Au pire des cas, je rejouerais un scénario déjà-vu : case prison et échappatoire. A croire que c’est mon destin… Qui sait si ma légende ne se basera pas sur ça : l’homme qui s’échappait toujours de prison !

Mais n’aimant pas les « déjà-vu », je préfère mettre de côté cette possibilité et roulait à toute vitesse. Regardant parfois où j’étais, je me dis que je devais gagner en vitesse. X étages à descendre c’est chiant et prévisible, alors à un moment donné, si l’opportunité m’en était donné d’une quelconque manière et que j’arrivais à un décompte de deux étages avant le rez-de-chaussée, qu’il y ait une ou des personnes devant ou derrière moi, je ferais en sorte de basculer sur le côté pour forcer les murs ou obstacles devant moi – s’ils sont brisables – et me jetterais de l’étage pour m’écraser deux étages plus bas férocement.

Un saut dangereux, mais bien moins que s’il était réalisé du sixième sans doute… Puis d’un autre côté, ce n’est pas comme si le fruit que j’avais mangé ne me donnait pas un surplus de force ou de défense… Ce genre de chose. Bien que pas un « surhomme », je n’en restais pas moins un homme « différent ». C’est donc en mon âme et conscience que j’avais sauté en étant assuré que je tiendrais le coup.

Sauf contre-indication, je me remettrais donc de ce saut en grognant quelque peu avant de chercher mon chemin. Par où aller désormais ? Sans doute que les voies classiques vont être obstruées, alors il me fallait trouver un endroit plus surprenant, plus illogiques. C’est donc avec un malin sourire que je cherchais du regard la salle des jeux. Des jetons allaient voler, ainsi que des tables…



Codage par Libella sur Graphiorum


Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 5 Jan - 16:47



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11
Nafir Mickland

L’obtention du code se passait bien. Ils avaient trouvé du premier coup l’homme qui avait le code, celui-ci se laissa intimider rapidement alors que pour avoir ses responsabilités cela devait être un homme de confiance et relativement bon et efficace… Ce n’était pas un peu trop facile même ? En tout cas, personne n’y pensa sur le coup, trop emporté par le stress et la pression. A moins que s’était réellement un coup de chance. Enfin bon, le blond de la sécurité sembla tombé dans les vapes suite au coup de Cassidy sur sa tempe. Son corps chuta sur le côté. Pour retraverser le premier étage et descendre jusqu’au rez-de-chaussée afin de rejoindre le couloir menant au coffre, toute la petite troupe dû faire plus ou moins attention à ne pas trop attirer l’attention. En effet, des techniciens qui vont réellement dans tout les sens sans aider d’aucune façon, ça deviendrait de plus en plus suspect. À moins que la Monroe voie un autre moyen de faire qui était meilleur. Ayant gagné la confiance de tout le monde sauf Nafir, c’est son idée qu’ils suivraient dans ce cas. La porte était cachée entre les arches. S’il n’y avait pas un panneau « Privé » avec un panneau montrant une interdiction de passer, on aurait pu croire que c’était une pièce comme les autres du bâtiment, effet cherché justement pour que l’attention ne soit pas attirée vers cet endroit. En la passant en profitant que la sécurité était occupée avec les clients, la petite troupe découvrirait que le vaste couloir, large de sept mètres et long d’une vingtaine, qui se profilait devant eux. Pas de traces d’Alan et des autres.

-Ils ont dû réussir à passer. Il y avait peut-être le moyen d’arrêter le système dans la salle de contrôle où il devait aller à moins qu’ils y soient encore... C’est peut-être plus probable en fait, on a quand même été assez rapide et ça ne doit pas être simple de comprendre une salle de contrôle, réfléchissait à haute voix Nafir.

Le sol s’ouvrit et un clavier sur un piédestal sortit du sol. Si la Monroe prenait trop de temps pour taper le code fournit par le garde, la Mickland le ferait elle-même. 4G56T4EZR. Lorsque la dernière touche serait enfoncé, une alarme se mettrait à retentir et l’éclairage de la salle virerait au rouge.

-MERDE ! beuglerait Nafir. À tout les coups ils ont préparés un faux code pour activer l’alarme si jamais des gens cherchaient à faire ça ! Fait chier ! Il faut foncer !

C’était soit reculer et se confronter à la sécurité, soit jouer le tout pour le tout et se diriger le plus vite possible vers le coffre. Les rayons lasers détecteurs s’activeraient et des fléchettes paralysantes sortiraient des murs. Si l’un des rebelles fut touché et tomba à genou, Nafir revint le soutenir pour l’emmener jusqu’à la porte et pénétrer dans la salle suivante, le fameux espace inconnu entre les deux couloirs qui menaient au coffre. Ladite porte serait donc finalement ouverte, dévoilant un certain spectacle aux yeux de tous.

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Hll3410[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Civil_22
Alan Mickland, Lieutenant Dean Owens

Huit hommes de la Marine tenaient en joug les intrus tandis que l’autre groupe étaient à genoux, les mains derrières la tête. Le lieutenant à la tête du groupe s’avança pendant que tout le groupe pourrait s’apercevoir que la moitié de cette grande salle circulaire était réservé à un bassin d’eau où trônait trois goélettes tandis qu’il y avait une immense porte faisant la taille de ces embarcations au fond. Une double porte en plombe se trouvait sur la terre ferme de l’autre côté et menait assurément au couloir débouchant enfin sur le coffre. En tout cas, la petite troupe était dans la panade.

-Vous êtes fait comme des rats. Rendez-vous, lâcha le gouvernementale avec véhémence.

-Fuyez ! Tant pis pour nous ! beugla Alan avant de recevoir un coup de crosse dans le visage de la part d’un des soldats.

-Faites attention celle-là à manger un fruit du démon permettant de produire du verre.

Tous les regards se tournèrent vers celle qui avait prononcé ces paroles, un étonnement s’emparant de beaucoup et des larmes gagnant les yeux du Mickland. Nafir quitta Cassidy et les autres pour rejoindre d’un pas tranquille le lieutenant Owens qu’elle embrassa soudainement sous le regard de tous.

-Bienvenue dans la Marine. J’ai convaincu William, tu es d’or et déjà sergente ma belle.

-Génial ! J’ai hâte d’être la sergente Owens
, conclut-elle en faisant un clin d’œil au vieillard.

-Naf’… Tu as…

Oui, elle s’était vraisemblablement rapprochée d’un de leurs geôliers et avait pactisé avec eux.

-je devais rassembler le plus de rebelles possibles et les faire capturer, un prix bien faible pour récupérer ma liberté, déclara la noire en jetant un regard en coin plein de dédain à son ex-mari.

En tout cas, cela expliquait une chose : tout ceci était pour ainsi dire une mise en scène préparé par Nafir et expliquait pourquoi le blond s’était laissé faire si facilement et pourquoi il avait jeté un regard avant de répondre à Cassidy.



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Cdp_2210
Namikawa Otsubo "le Chandelier d'Ombres"
Agente du Cipher Pol 0

Otsubo n’avait aucun mal à suivre la position du roux en pleine fuite et devait le rattraper le plus vite possible pour limiter les dégâts faits au bâtiment. La Dragon Céleste ne serait pas ravie de devoir payer des réparations alors si le coût était élevé… En tout cas, c’est à l’aide de son kamisori que l’agente du Cipher Pol 0 évolua dans les couloirs, effectuant des zigs zags dans les airs et pouvant rebondir dans n’importe qu’elle angle pour passer au-dessus et à côté des obstacles qui étaient dressés sur sa route, si on pouvait dire que les dégâts fait à la va-vite pouvaient être suffisamment complexe pour réellement boucher le passage et la demoiselle n’avait pas beaucoup de difficulté à suivre les mouvements anarchiques de l’ennemi avec son haki. Cela ralentissait légèrement la femme malgré tout qui ne connaissait pas à ce point-là le plan des lieux, mais son soru était suffisamment évolué pour pouvoir rattraper finalement le boulet de canon qui roulait à travers l’étage sans s’arrêter. Au moment où le zoan arrivait à la pièce où se trouvait les escaliers, un sabre en titane franchit l’air et vint se planter dans lui, s'enfonçant d'environ un centimètre et demi dans sa défense. Pourquoi ? Car elle l’avait imprégné de haki de l’armement au préalable. Avec cette protubérance, rouler était plus que complexe, voir même impossible si on n’arrivait pas à passer le sabre pour continuer, ce qui risquait de l’enfoncer encore plus. Dans tous les cas, il allait falloir ralentir ou l’enlever, en tout cas c’était une ouverture suffisante pour que la demoiselle termine de rattraper son retard et vienne récupérer son arme en titane tandis que sa jambe effectuait un rankyaku très violent visant à envoyer Ryori à travers le mur et ainsi le faire chuter depuis cet étage. Elle sauta à sa suite et descendit à coup de geppou pour rejoindre sa victime qui devait s’être écraser au sol. Hors de question de faire davantage de dégâts à l’intérieur.




-Namikawa Otsubo lvl 36
-Shing Wu lvl 27
-William Desmond lvl 30
-Aloène MacTerlly lvl 30
-Koshigo Taruyano lvl 25
-Kotoga Mashiryu lvl 23


-Lieutenant Dean Owens lvl 18
-Nafir Mickland lvl 8
-Alan Mickland lvl 5
-Sept autres rebelles lvl 1 à 3
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mar 5 Jan - 20:46
Double ennuis




Roulez jeunesse ! Partant dans l’optique de sans doute fuir – même si ça me trou le cul – je me devais de trouver un chemin improvisé. Se faisant, murs et obstacles étaient défoncés de sorte à ce que peu puisse me suivre comme si les couloirs étaient intacts, mais visiblement, les précautions, réflexions et assurances ne servaient à rien. Est-ce que tout serait joué d’avance ? Moi Etowaru, je me refuse de penser ça. Une autre personne en revanche … Fonçant ici et là, finalement, ce que le scénario avait décidé pointa le bout de son nez et c’est une piqûre de rappel qui me fut faite de la façon la moins agréable qui soit. Tandis que je roulais encore un peu jusqu’à comprendre le souci principal, le ou la responsable pu entendre ces hurlements, à moins que ce soient des gémissements de douleurs, ou les deux…

« Bordel !!!! Ça pique ce truc ! Pouvez pas vous occuper de vos affaires merde alors !!! Chier’ !!! »

Et contre toute attente, plutôt que continuer à rouler sur la lame ou épée – que sais-je – et l’enfoncer moi-même, je fis un violent tour sur le côté pour changer de façon de rouler. Si je restais une boule, cette fois-ci, l’endroit planté ne touchait plus le rôle restant sur le côté. Plus problématique de rouler ainsi, mais c’est toujours mieux que s’arrêter, retirer le bordel et laisser autrui profiter de cette ouverture qu’elle voulait créer.  Ils veulent m’arrêter ? Ok, mais il faudra me forcer !!! Si d’un côté je préservais au maximum ma vitesse acquise en ne retirant pas cette arme de moi et que ça fait un mal de chien… D’un autre côté je la prive d’une de ses armes. Il ne me restait plus qu’à espérer qu’elle n’en ait pas une flopée dans sa poche… Vu comment les gens sont trop bien armés, on ne sait jamais les surprises qui peuvent tomber. C’est certain selon moi, quoi que je fasse, il y aura toujours un truc pire qui va tomber. Mais soit, je ne m’arrêterais pas pour autant. Moi perdre ? Qu’ils aillent se faire foutre ceux qui pensent ça !

Mais voilà, même avec son jouet, elle me rattrapa et me fit voir des couleuvres, à moins que ce soient des étoiles ? Une chose me percuta et si elle ne perça pas mon armure naturelle, elle changea ma trajectoire m’emmerdant encore un peu plus. Faisant donc une chute à laquelle je m’étais préparé, je jurais un peu plus et me redressais pour retirer l’arme qui m’avait clairement fait du mal. Mais punaise… Heureusement que j’avais eu ma queue et que cette arme n’était pas comme les nunchakus de tout à l’heure. Tandis que la silhouette devrait arriver à ma hauteur alors que je m’étais déplié tout à l’heure, cette fois-ci elle pourrait sentir une agressivité mais pas sous forme d’attaque.
Plus de fuite ? En effet. Ni de coup fourré pour détruire tout l’endroit, de toute façon il est certain que des miracles feront que peu importe l’action : ça ne marchera pas. Que reste-t-il comme option ? Une seule : le coup de gueule.

« Pause bordel !!! »

Si elle montrait le moindre signe d’agressivité, je me roulerais en boite et roulerais sur place pour que la moindre pénétration soit difficile malgré le renforcement qu’on pourrait y ajouter. Rouler sur place et en mouvement n’étant pas de même intensité. Si en revanche elle acceptait d’écouter mon coup de gueule c’est donc avec une arme redoutable que je la harcèlerais : des mots.

« C’est quoi ça ? Depuis quand on balance une lame comme si c’est un shuriken ? Et puis comment ça se fait que ça me pénètre ? Vous avez idée de la douleur que c’est ? Je vais vous piquer pareil vous allez voir... Je suis pas un poulet qu'on bride ou une dinde qu'on farci. Je suis un pangolin. Pan-go-lin ! »

En forme hybride, ma queue frappa violemment le sol, mais n’irait pas à sa rencontre. Clairement, je l’engueulais… Voilà la triste vérité.

« Je suis venu ici avec pour idée de venir prendre plein d’argent et ressortir de là sans doute avec ma tête sur une affiche. D’où le premier casino du coin – aussi luxueux soit-il – est aussi bien gardé ? On est sur North Blue, pas sur le Nouveau-Monde merde !!! Vous êtes qui hein ? Un garde-du-corps entraîné au fin fond du nouveau monde ? C’est quoi ça ? Bordel de merde… Des péquenauds arrivent n’importe où dans une banque, entrent et sortent, et moi je me tape des officiers anti cuisiniers spéciaux ? Elle est où la justice hein ? »

Croisant les bras, je me plaignais bel et bien de la situation clairement pas normale. Mauvais joueur ? Totalement… Un caprice, voilà l’attaque ultime de ma personne. Bien que je ne pleurais pas, j’insinuais que sa présence ici était de trop. Des petites frappes font ce qu’elles veulent de nos jours et moi pas… Pourquoi hein ? Pourquoi est-ce que les péquenauds arrivent à tout et les plus forts non ? Pourquoi est-ce que – d’après leur justice si parfaite – les deux ne finissent pas tous au trou hein ?

« Je préviens… Je ne vais pas me rendre, je ne vais rien réparer et je ne m’excuserais pas. Ni à vous, ni au barbu, ni à Willy… Vous avez ruiné ma soirée… »

Prenant la lame en titane, je vins à doucement soupirer et la lui jeter, mais à ses pieds. Lui rendant son arme de la façon la plus capricieuse qui soit.

« Je pourrais me barrer de là avec ça en compensation, m’en faire sans doute un couteau de qualité, mais j’ai tellement les glandes que je ne vais rien en faire. Voilà !!! Sur ce, bonne soirée… »

Et avec tout le culot du monde, je lui tournerais le dos pour partir comme si de rien était. Aucune alerte via son haki, le jeune homme que je suis prévoyais tout simplement de partir comme si rien de tout ça ne s’était passé. Faisant passer ses fauteurs de trouble pour les méchants de l’histoire. Et au final, c’est ce qu’il sont…

« Je garde mon argent que j'ai gagné, et les jetons... Cela me fera un souvenir... Tsss... Et puis c'est pas comme si je pouvais les échanger ailleurs ! »



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 227
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue34/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue38/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Mer 6 Jan - 0:26
Jusqu'ici, tout allait bien. Cassidy avait réussi à monter au Brelan Royal sans gagner une seule partie de carte. Elle avait rejoint un groupe d'employés mécontents et avait gagné leur confiance afin de participer à leur braquage du casino. Ce braquage s'était avéré être une véritable blague dont elle avait dû corriger les erreurs et les négligences à chaque étape. Maintenant qu'elle en était à la phase finale, elle ignorait si elle était devenue la femme la plus dangereuse des quatre mers ou si elle participait à une gigantesque blague. Le fait que tout se soit passé à merveille avait beaucoup joué sur ses nerfs au fil du temps, mais la facilité avec laquelle elle avait trouvé le code tenait du miracle..

Comment savoir si ce code était le bon ? Comme à chaque fois qu'elle se posait une question vraiment importante depuis le début de cette aventure, la réponse était la même : elle n'en avait aucune putain d'idée. Concrètement, le seul moyen qu'elle possédait pour vérifier le code serait de l'utiliser et d'espérer que ce soit le bon... Une sacrée idée de merde quand on y pensait, mais c'était bel et bien sa seule solution. Bien sûr, elle pouvait aussi viser d'autres gardes pour vérifier s'ils n'avaient pas eux-aussi un code, mais ils se ferraient repérer très vite. La présence d'autant de techniciens progressant ensemble était déjà bien suspecte, rester trop longtemps et faire disparaître les membres de la sécurité un par un n'arrangerait pas les choses. Et ça, c'était s'ils ne se faisaient pas chopper dés leur première tentative...

Tout ça pour dire que Cassidy ne voyait pas trop quoi faire qu'autre à part se précipiter jusqu'au coffre, chopper les plus de frics possibles et se casser vite fait. C'est pourquoi elle ne proposa rien de nouveau et laissa les membres du groupe continuer de faire ce qu'ils avaient fait jusqu'ici, c'est-à-dire continuer bien gentiment leur chemin jusqu'au coffre en serrant les fesses à chaque rencontre dans les couloirs. Encore une fois, ils réussirent et se retrouvèrent face à une porte comme toute les autres du couloirs, si ce n'était pour un panneau avec marqué "privé", flanqué d'une sens interdit. Un stratagème particulièrement intelligent pour berner d'éventuels braqueurs qui ne connaîtraient pas l'endroit. Le groupe entra et se retrouva dans un couloir beaucoup trop large et entièrement vide. Pas une trace du deuxième groupe, pas même une personne pour les attendre, rien...

Cassidy trouva ça vraiment bizarre, mais Nafir la rassura, elle et le reste du groupe, en se permettant quelques suppositions qui parurent raisonnable sur le moment. Ça faisait plaisir de la voir servir à quelque chose, même si elle avait quand même bien prit son temps. Mais une fois devant la console sur laquelle il fallait taper le code, la médecin fut prise d'un coup de doute. Elle hésita, ce qui ne plut pas à Nafir, qui prit sa place pour taper la combinaison sur le clavier... Et déclencha immédiatement une alarme.

La médecin poussa un soupir excédé et commença à se masser les tempes tandis que la "chef" du groupe poussait tout le monde à foncer au travers de la sécurité. Un effort inutile, tant le bruit et la fatigue lui cassaient le crâne. Par contre, quelque chose clochait. Où étaient les autres ? Est-ce qu'ils auraient vraiment ignorés les risques pour foncer dans le tas ? Sans les attendre ? Après tout ce temps ? Elle avait déjà eu l'impression de foncer dans un piège de nombreuse fois depuis le début de cette aventure, sans jamais savoir d’où ça venait. Là, elle savait exactement d'où ça venait et ça ne lui plaisait pas du tout.

Alors, que faire ? Foncer droit dans le piège face à elle ou fuir pour choisir celui qui se trouvait derrière elle ? Parce que, pour une fois, elle avait le choix. Elle pouvait très bien fuir, juste fuir pour sa survie sans se préoccuper du reste et tenter de quitter cet endroit maudit... mais ça finirait mal, d'une manière ou d'une autre... En plus, c'était pas son style...

Mais alors que ses options passaient à toute vitesse dans son crâne, des lasers s'activèrent tout autour d'eux. La sécurité était en route, preuve finale que le code n'avait pas du tout fonctionné. Plus le temps de réfléchir.


"Merde ! On fonce !"

Sans vraiment chercher plus loin et poussée par l'urgence, elle avait fini par faire exactement ce que voulait Nafir en entraînait tout le monde vers la porte menant au coffre. Ses cris furent suivis par des tirs de fléchettes venant des murs. La plupart des gens furent assez agile ou assez chanceux pour les éviter, mais pas tous. Un des "révolutionnaire" fut touché à la jambe et tomba au sol. Sans réfléchir, Cassidy fonça sur lui, accompagné de Nafir, qui réagit exactement de la même façon. Les deux femmes amenèrent le bonhomme de l'autre côté de la porte en le soutenant, évitant par miracles les fléchettes qui fusaient dans tous les sens.

"Fallait bien que cette connerie finisse sur de la connerie !"

Ce fut la réaction de Cassidy fasse au spectacle qui se présenta à elle. Face à eux, huit marines les tenaient en joug, avec le deuxième groupe à genoux, clairement dégoutté d'avoir été cueillit d'une manière probablement toute aussi ridicule que leur propre groupe . Voila ce qui la marqua, bien plus que l'apparence de la pièce, qui l'aurait beaucoup impressionné si elle avait été en état d'en avoir quelque chose à foutre..

Un marine plus vieux et visiblement plus gradé que le reste leur demanda de se rendre, puis Alan leur cria de fuir avant de se prendre un méchant coup au visage. Puis Nafir révéla aux marine le pouvoir de Cassidy et se joignit à eux avant d'expliquer son plan, sous le regard médusé de ses anciens compagnons. La jeune médecin ne voyait aucune manière de s'en sortir. Elle pourrait utiliser son logia, mais ça reviendrait à condamner au moins la moitié des gens avec qui elle avait foncé dans ce piège, des gens avec qui elle avait beaucoup partagé malgré le manque de contact. La jeune femme n'avait pas l'intention de provoquer un massacre, même dans cette situation. Elle se contenta de lever les mains, un sourire résigné dessiné sur les lèvres.


"Vous avez gagné, j'me rend..."

Elle espérait que les autres rebelles en fassent autant, afin d'éviter un bain de sang. Mais elle n'en avait pas fini avec Nafir.

"La marine ?"

Elle se mit à fixer la traîtresse et employa un ton condescendant pour lui parler en affichant un sourire moqueur.

"T'es vraiment assez conne pour croire que tu vas te faire accepter dans la marine ? Avec un grade de sergent ? Vraiment ?"

Sans vraiment s'en rendre compte, elle avait changer de ton, abandonnant son parlé habituel pour se mettre à articuler clairement. Une manière inconsciente de bien vouloir se faire comprendre.

"T'es de la pourriture, Nafir. La spécialité de la marine, c'est le nettoyage... Tu crois qu'ils vont accepter une pourriture dans ton genre dans leur rang ? Ah ! Tu viens de vendre ton mari et tes compagnons, des gens avec qui t'en a chier dans cette endroit pourri... et tu vas me faire croire que ça fait de toi quelqu'un à qui on peut faire confiance ?"

Puis elle éclata de rire. Si elle son objectif était clairement de ridiculiser la traîtresse, elle avait quelque chose de plus sinistre en tête . Cassidy était persuadé que les marines s'étaient servis de Nafir et allaient la jeter comme un vieux chiffons une fois qu'elle aurait fait son œuvre. Mais si ça n'était pas le cas et les digne représentants de la pourriture qui bossait dans ce casino, elle voulait quand même leur foutre le doute. Pour ça, pas besoin d'insultes, de menaces ou autre... juste pointer du doigt les faits et laisser leur cerveau faire le reste. Après tout, qui voudrait de quelqu'un comme elle à ses côtés ? Et si ça ne marchait pas, elle pourrait toujours faire le travail elle-même un peu plus tard. Après tout, il savait qu'elle avait les pouvoirs d'un fruit, mais il ne savait pas qu'elle avait un logia. C'était son meilleur atout, le seul qu'elle avait réussi à garder secret. Plus que tout, c'était celui qui la ferrait sortir de cet enfer.
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2689

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 6 Jan - 12:22



[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Naomi11[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Civil_22
Nafir Mickland, Lieutenant Dean Owens

Un rire quitta les lèvres du lieutenant alors que les paroles acérées de Cassidy essayaient d’atteindre sa fausse alliée.

-N’écoute pas cette ignorante. Tu es libre désormais, tu n’as plus à être asservie par le casino. Lors du prochain transfert nous irons à Seppen Town comme convenu où nous servirons au Quartier-Général de North Blue, expliquait-il en caressant la joue de la traitresse qui semblait se laisser bercer à la fois par les bras et par les paroles prononcées par la vieille vipère en costume de lieutenant. Dite à la sécurité que la situation est parfaitement sous-contrôle ici, lança-t-il à un soldat qui décrocha son mini escargophone.

Cependant, ce que soulever le Monroe sur le fait qu’on ne puisse pas faire confiance à la Mickland firent tiquer les autres soldats présents qui se mirent à s’interroger. Nafir elle-même constata cela rapidement et pesta.

-Tu as confiance en moi toi hein mon bichon ?

-Bien évidemment
, répondit le Owens.

-Laisse-moi tuer ce con d’Alan s’il te plait.

-Comme tu veux mon amour.


Le vieillard semblait réellement sous le charme de la demoiselle noire qui saisit le pistolet que lui tendit. Pointant l’arme vers Alan qui était plus que déçu. Il avait passé trois ans de sa vie avec cette femme qui en vérité était suffisamment malfaisante pour retourner ainsi sa veste, vendre son corps et la vie des autres pour retrouver sa liberté. A aucun moment elle n’avait eu foi en leurs chances de réussir cette opération et si elle se disputait avec lui sur la méthode pour mener ce casse c’était pour être juste plus crédible ? Les larmes coulaient alors qu’il ne trouvait aucunement le courage de pardonner quoi que ce soit, logique vu les circonstances. Mais pourtant les retournements de situation n’étaient pas finis. L’appel pour rassurer la sécurité était terminé, alors la voie était libre. Soudainement, Nafir passa son bras sous le coup de Dean et braqua l’arme sur la tempe du lieutenant.

-Pétasse de maudite. Tu ne pouvais pas fermer ta gueule au lieu de faire douter ces cons de mouettes ? pestait la noire  Ecoutez-moi les mousses de secondes zones, si vous tentez quoi que ce soit je butte votre supérieur. Et toi mon « chéri », tu vas gentiment m’ouvrir le coffre. On va partir tout les deux comme tu le voulais, mais pas de la manière que tu voulais.

-Comment-as-tu osée espèce de…

Par derrière, la fille frappa les bijoux de famille du vieillard.

-Continuez de braquer ces cons les mousses, déclara-t-elle avant de reculer jusqu’à la porte du couloir menant au coffre, endroit dans lequel elle entra en continuant de maintenir l’arme à feu du gradé sur la tempe de ce dernier.

Cassidy tenterait-elle quelque chose maintenant que Nafir et le lieutenant était absent ?

[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Cdp_2210
Namikawa Otsubo "le Chandelier d'Ombres"
Agente du Cipher Pol 0

L’agente arriva au niveau du fuyard et brandit d’un bras son arme vers celui-ci, l’extrémité pointé vers l’homme comme si c’était un pistolet. Néanmoins, malgré cette position de « mise en joug » de son ennemi, la femme écouta ce qu’avait dire le roux. Demeurant stoïque, écoutant sans pour autant réagir d’aucune manière que ce soit, elle répondrait cependant à un certain point.

-Je ne travaille pas pour la Justice, mais pour les Dragons Célestes.

Cette simple phrase permettrait peut-être à l’intru de comprendre pourquoi ce lieu était particulièrement bien défendu, d’autant plus que ce n’était pas n’importe quel casino de Li Wei mais l’un de ses plus importants sur les Blues. D’un coup de pied sur la lame de titane, Otsubo fit sauter l’arme jeter à ses pieds pour la récupérer dans sa main libre sans avoir à se baisser. Elle continua de s’abstenir de réagir, lisant simplement ses intentions avec le haki de l’observation. Quant Ryori finirait par avoir le culot de se retourner, c’est l’instant précis qu’elle choisit pour agir. Ses lames, couverte de fluide offensif vinrent se poser de chaque côté sur la gorge du fuyard. Même s’il se transformait, elles pourraient ainsi venir couper la jugulaire sans problème. D’un coup à l’arrière du genou, elle chercherait à forcer le cuisinier s’abaisser tandis qu’elle rangeait un de ses katana pour sortir un den den mushi.

-William, rapporte-moi tes menottes en granit marin. On dirait que je n’aurais pas que le transfert de l’argent du coffre vers Seppen Town puis Saint Poplar à assurer aujourd’hui vu que j’ai déjà quatre prisonniers à emmener.

En effet, la vérité était que le casino conservait au final que les gains du jour sur place. Le soir même ils étaient transférés dans un entrepôt caché sur la côte de Kasino Island et tout les mois l’argent était envoyé à Seppen Town avant d’être finalement transférer dans le coffre de Li Wei à la banque de Saint Poplar où divers Dragons Célestes entreposaient une partie de leurs revenus.

Etowaru Ryori était donc fait prisonnier. Était-ce pour autant la fin de son aventure ? Cela était loin d'être sûr vu les surprises qui l'attendaient encore.




-Namikawa Otsubo lvl 36
-Shing Wu lvl 27
-William Desmond lvl 30
-Aloène MacTerlly lvl 30
-Koshigo Taruyano lvl 25
-Kotoga Mashiryu lvl 23


-Lieutenant Dean Owens lvl 18
-Nafir Mickland lvl 8
-Alan Mickland lvl 5
-Sept autres rebelles lvl 1 à 3
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 418
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue35/75[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Left_bar_bleue127/220[Présent] Un Quasi No (feat Etowaru, Echo et Cassidy) - Page 2 Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mer 6 Jan - 14:01
Double ennuis




Clairement, j’étais hors de moi. Si lutter signifiait se faire tuer ou blesser, clairement je ne suis pas d’accord pour subir ça, alors je changeais de « tactique ». Poussant un coup de gueule en tentant de clairement faire culpabiliser la personne présente à mes côtés, je fixais cette dernière. L’étiquette était la suivante : beau-parleur. Mes dires avaient du sens dans tout ce que je dis, que ce soit quand je parle de bouffe ou quand je parle là, cependant, j’avais un certain attrait pour la mise en scène, la comédie et je faisais usage de ce talent. Mais malheureusement, malgré le culot et le côté presque cartoonesque de la scène, rien n’y fait… La magie n’opère pas et tandis que je me retourne, je me fais stopper net et maîtriser. Lame au niveau de la gorge, je le sais moi-même, même en hybride cette zone est l’une des moins protégée… Me voilà donc techniquement mis hors-jeux. Tsss… Grognant de mécontentement, je ne fais preuve d’aucune résistance, cette dernière semblant futile à cet instant. Pourtant, ma voix se fit entendre, rouspétant encore et toujours.

« Dragon quoi ? Mais je m’en fou ! Que ce soit Dragon Célestes, dragon terrestres, dragons de neige, feu, foudre ou que sais-je… Qu’est-ce que je m’en moque ! T’es une force de l’ordre, tu m’emmerdes, fin de la discussion… Pffff… »

Fait assez étonnant, je ne semblais pas au courant de ce qu’est un Dragon Céleste. Fait rare, puisqu’en général, un hors-la-loi, pirate ou même civil le sait. Disons que mon savoir se concentre sur ce qui m’intéresse et donc ceci qui est à mes yeux clairement i-nu-tile. Loin d’imaginer la réaction de mon père s’il entendait ça – il en perdrait ses cheveux pour sûr… - je vins à laisser la demoiselle appeler un collègue et donner ses ordres. Soupirant longuement, je ne me débattais pas pour pas que la lame me coupe accidentellement.
En avant une fois de plus pour la case prison visiblement. A croire que ça devient une habitude. De ce fait, avec ce coup d’éclat, je monte mon record à deux. Quel est le score à battre ? Dix-sept ? J’ai encore le temps… En tout cas une chose est sûre, que ce soit la marine, le gouvernement ou que sais-je, ils m’entendront parler. Loin de me douter dans quelle galère je m’enfonce actuellement. Pendant un bref instant, j’eus une brève pensée pour cette charmante miss aux cheveux roses. Au final, c’est peut-être bien que je ne l’aie pas ouvertement enfoncée dans mon histoire… Pas que je m’en souci plus que ça, mais j’aurais pu ne pas en dormir de la savoir dans ces histoires. Loin de me douter de l’erreur que je fais.

Pourtant, en entendant quelques détails, je vins à avoir presque des étoiles dans les yeux. Oh ? Oooooh ?!!! Se pourrait-il qu’un nouveau coup pointe le bout de son nez ? Non, car là, si d’un côté oui il y a la case prison en devenir, moi je respire là l’opportunité nouvelle. Un bateau, en mer, peu de renforts possibles et visiblement du beau monde avec moi en plus d’un butin plutôt intéressant. Un sourire mauvais apparu sur mes lèvres alors que je vins à redevenir humain, abandonnant visiblement mon espoir de m’échapper de là en luttant. Changeant presque d’attitude, je passais du capricieux au petit homme ravi de sa situation. Visiblement, les mots argent étaient du miel à mes oreilles.

« Cela représente combien comme somme environ ? Non parce que là, ça à l’air important comme transfert. Au passage… Moi c’est Ryori Etowaru et vous ? Simple curiosité, outre la situation dans laquelle nous sommes… Puis-je vous proposer un verre une fois cette histoire réglée ? Je connais un bourbon … Hmmm… Le plus fin de Pucci, je ne vous raconte même pas. »

Qu’importe son avis, pour elle je serais peut-être un bipolaire, un homme qui n’a pas la lumière à tout les étages, le plus ridicule voleur des mers ou simplement un con… Mais pour moi, il y avait là un nouveau plan. Ambitieux, hors de portée en théorie et pourtant, s’il réussissait cela pourrait me donner un surnom bien mérité : le faiseur de miracle. Si le casse de ce casino était un fiasco, une nouvelle aventure semble pointer le bout de son nez : la fuite d’un navire – voire son vol – en plus du vol d’un butin plus que conséquent. Pire encore, si cela fonctionne et comment cela se déroule… Qui sait si je ne passerais pas non pas pour un idiot, mais le pire vicieux de cette planète ? La gloire est à nos portes je vous le dis !!!
Tel un enfant, je reprenais la parole, me montrant plus « amical ».

« Qui vous a fourni de telles armes ? C’est de la qualité dit-donc… Ils font les même en format couteau de cuisine ? Puis d’ailleurs, le revêtement noir, c’est quoi comme métal ? Métal changeant ? Sensible à l’environnement ? »

A défaut de pouvoir frapper avec mes poings, j’avais ce don unique, surpassant tous les fruits du démon ou autres atouts de ce monde : être insupportable. On peut me couper la langue, les jambes ou bras… Cela ne changerait rien. Tant qu’il y a une once de vie en moi, j’aurais ce pouvoir que personne ne peut vaincre : être chiant, faire chier mon monde. Dans ma tête, les surnoms pleuvent déjà comme des idées : Le faiseur de miracle, L’emmerdeur, Le cuistot dingo. Hmmm mouai non… pas le dernier.



Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: