Derniers sujets

Modification d'une BoutiqueparJericho D. Dharma
Sam 24 Fév - 20:08
[Présent] - Le Trésor, c'est l'amour de... Non, j'déconne, c'est la THUNE [Pv : Ann]parEdward Lawrence
Ven 23 Fév - 20:00
Création d'Aptitude / Style de combatparGhetis Archer
Ven 23 Fév - 15:18
Les AchatsparAggaddon Médixès
Mer 21 Fév - 19:53
[Présent] EntretempsparJiva
Mar 20 Fév - 15:47
Réservation de Fruits de DémonsparMaître-Jeu
Mar 20 Fév - 13:13
Création de PNJ (pour soi ou pour un équipage)parJericho D. Dharma
Lun 19 Fév - 23:46
Malva | Becoming human (uc)parAtlanti D. Malva
Dim 18 Fév - 18:41
Rébéna Té Ra [Notations]parRébéna Té Ra
Dim 18 Fév - 17:13
Le Deal du moment :
TV Led XIAOMI MI TV A2 50” 4K UHD Android TV
Voir le deal
329.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue52/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Dim 27 Mar - 16:19
Ultimatum.
feat. Ayato
La conquête d'un pays se fait aussi par les mots. Claude Duneton


«Tu t'accroches, le magicien ?»

Le Schichibukai avait quitté sa précédente escale depuis quelques temps déjà : il n'avait aucune envie de s'attarder plus que de raison sur une île quasi vierge et habitée uniquement par des locaux globalement sauvages, et préférait au contraire progresser davantage au cœur de South Blue afin de réaliser le véritable objectif de sa venue jusqu'ici... La conquête d'une île. Effectivement, il était compliqué d'imaginer que Nakata puisse décider de prendre des vacances jusque-là par simple caprice, tant toutes ses actions durant les dernières années avaient été motivé par ses ambitions : celle-ci n'y faisait évidemment pas exception, et il entendait bien rendre à Armageddon Town une condition décente, celle que toutes les populations méritaient. Il avait bien trop souvent croisé la route d'anciens habitants de l'endroit, qui avaient eu à souffrir à de multiples reprises des affrontements inlassables et infatigables qui s'y déroulaient : les marines et les révolutionnaires se livraient en effet une bataille constante en ces lieux, et ce depuis plusieurs années, sans qu'aucune faction n'accepte de laisser l'autre prendre l'ascendant. On aurait pu imaginer, ainsi, que le capitaine corsaire viendrait tout simplement pour réaliser son travail, celui pour lequel on l'avait recruté, en aidant les marines à faire respecter leur vision étriquée et malpropre de la justice. Ça n'était pas le cas non plus. Non, si le blondinet avait décidé de se rendre jusqu'à cette île perdue, lacérée par les luttes fratricides et abreuvée de sang jour après jour, c'était uniquement pour enfin faire entendre la voix de l'égalité, celle de la liberté, celle de l'intégrité. Le blondinet avait toujours imaginé que chaque Homme avait droit à la paix et au calme, à partir du moment où il naissait : ces types ne devaient aucunement faire exception à cette règle élémentaire, et si les gouvernementaux n'arrivaient pas à se défaire de leurs opposants, ils auraient dû lâcher le morceau depuis bien longtemps plutôt que de persister inutilement. Ainsi donc, le Fenice souhaitait tout simplement rétablir une situation pacifique et emplie de quiétude sur Armageddon Town : un but louable, une cause désintéressée telle qu'il avait l'habitude d'en servir, et un objectif audacieux qu'il entendait bien réaliser ! De toute manière, le Phoenix avait mis en garde les agents du Gouvernement Mondial depuis sa première journée d'intégration au camp des Corsaires... Il voulait combattre pour les faibles et les pauvres, pas pour les Tenryubitos et les esclavagistes. Si les mouettes combattaient par égoïsme et non par grandeur d'âme, elles devenaient ses ennemis. Et ses ennemis, il les détruisait.

Cependant, tout n'était évidemment pas aussi prévisible qu'on ne pouvait l'espérer : ainsi donc, il n'avait toujours pas posé le moindre orteil sur le sol du champ de bataille qu'il avait déjà du faire face à une rencontre inespérée. Ayato Akuma, une vieille connaissance, avait effectivement croisé sa route durant sa dernière escale et avait tout bonnement décidé de l'aider à soumettre Armageddon Town à la voix de la raison. Une aide peut-être superflue pour un Schichibukai d'une telle prestance et d'une telle puissance, mais que le musicien lui-même estimait à sa juste valeur. Il connaissait les pouvoirs de son comparse et les redoutait, mais savait pertinemment aussi qu'ils pourraient se montrer utiles. Tout puissant qu'il était, Nakata ne pouvait guère prétendre au clonage ou à l'omniscience : il n'était pas en mesure d'éviter au préalable une catastrophe de grande envergure là où il n'était pas. En possédant un allié sur place, et de surcroît en mesure de contrôler l'acier à sa guise, le justicier parvenait à se pouvoir d'une sécurité indéniable et appréciable ! Sans compter que, tout simplement, combattre à plusieurs fournissait toujours davantage d'engouement que de lutter seul. Car si le Phoenix ne prévoyait pas franchement de combattre, il ne se berçait pas d'illusions : les marines risquaient forcément d'émettre quelques constatations, et les révolutionnaires allaient assurément tenter de l'abattre à vue. Pourtant, il aurait été plus sage de leur part d'accéder à ses requêtes : avec la mort d'Arias, ils ne possédaient plus assez d'atouts militaires pour tenir tête durablement au Gouvernement Mondial dans une bataille rangée. Bref : le Fenice entamait alors sa descente droit vers le sol étonnamment empourpré de l'île, souhaitant de prime abord se diriger vers un petit campement de citoyen où il pourrait prendre contact avec les locaux. L'issue d'une guerre ne se décidait guère qu'à la force des poings, et son langage acerbe allait probablement lui être utile, une fois de plus.

«J'amorce la descente. Tiens-toi bien, si tu veux pas t'écraser bêtement !»

Il battit alors fermement des ailes, envoyant aux alentours des nuées de flammèches bleutées qui parvinrent à attirer l'attention des civils en contrebas : ceux-ci le pointèrent du doigt, mi-craintifs mi-éberlués, et le fixèrent s'approcher en demeurant tétanisés, incapables de comprendre si cette légendaire apparition était de bonne ou de mauvaise augure. Une fois à quelques mètres du sol seulement, le Schichibukai reprit brutalement forme humaine, laissant à Ayato la possibilité d'atterrir avec agilité et dignité. Nakata ne se priva en tout cas guère pour le faire de son propre côté, jetant un regard enjoué et un sourire satisfait aux civils qui le fixaient, incompréhensifs :

«Souviens-toi, Ayato : nous sommes là pour les civils, pas pour la gloire.»

Une bonne manière de faire un petit rappel à l'ordre précautionneux et poli : il ne pouvait pas accepter, compte tenu de l'image qu'il s'était progressivement forgé, qu'un de ses alliés puisse contrevenir à la sécurité du commun des mortels. L'instant suivant, le Fenice se redressait plus prestement, balayant la place à demi-vidée du regard : pauvreté, tristesse et crainte imprégnaient les lieux comme une mauvaise odeur terriblement tenace. Ils allaient avoir du pain sur la planche, assurément...
© Gasmask


Et bim !
Après le poste d'Ayato, la défense ou les gens sur place disposeront d'une semaine pour se manifester.
Par défaut, Dante est le seul qui soit directement intégré au RP avec nous. Il pourra nous rejoindre n'importe quand, dès lors que son event sera terminé (question de jours, à ce stade !).
Si questions, n'hésitez pas à me MP /o/

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue35/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue127/220[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 27 Mar - 20:31

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Arrivée théâtrale

Il n’y à pas à dire, je venais de gagner une médaille non négligeable. Jamais dans l’histoire on n’avais écris que Nakata Fenice, grand Shichibukai, s’était fait chevauché par qui que ce soit. Excepté peut-être au lit par une possible prétendante, mais ça, ça ne compte pas. Bref, tout ça pour dire que durant notre vol, je me permettais quelques folies, tel que prendre une pause tel un conquérant sur son fidèle destrier. Il n’y à pas à dire, même si voler avec Feniceairline ce n’est pas du grand confort, ça a du prestige. Les ailes battantes qui laissent une trainée bleutée pendant quelques secondes, le paysage qui défile à vitesse grand V... J’étais le seul de cette planète à dos de phénix et ça, ça me faisais prendre une grande valeur au sein du monde des magiciens, car personne ne pourrait dire haut et fort : moi j’ai voyagé à dos de phénix. Mouhahahaha, égocentrisme quand tu nous tient.

Bref, revenant à moi quand je manquais de parfois perdre l’équilibre, je signalais à mon transporteur que tout se passais bien. Pour ce qui est de se tenir à lui, effectivement, je gardais prise, ne voulant pas trop aller nager. Pas que je doute de la chaleur de celle-ci, mais je n’étais pas très doué pour ce genre de tour, l’eau et moi... Ça fait deux désormais. Bref, admirant le paysage, jubilant du fait d’être sur son dos et d’être devenu un homme encore plus unique de base - oui oui, Nakata arrive encore à voler, malgré le poids que mon égocentrisme qui dépassais le milliard de tonne - je vins alors à me concentrer sur notre objectif.
Mais voilà que le commandant de bord me fit une belle annonce. On allais enfin arriver ? Super. M’accrochant tant bien que mal à lui, celui-ci débutait alors une descente un poil trop brutale pour moi et de ce fait, à un moment donner, je lâchais prise bêtement. Chute libre à la mord-moi-le-noeud, je le laissais donc arriver en bas et moi, j’échappais à la mort via un simple tour de magie. Mes cartes formèrent une plateforme sous mes pieds et je la vis léviter dans les airs en forçant à réduire la vitesse à laquelle j’allais, jusqu’à arriver au sol telle une feuille tombant de son arbre.

“ Et moi... Je te rappel que sans laisse ou attache , c’est difficile de rester sur ton don après un certain angle lors d’une descente Nakata... “


Léger reproche, je vins alors à claquer des doigts pour rassembler mes cartes dans ma main. Son rappel à deux balle était encré en moi. Pas là pour se battre en priorité, juste faire le bien, blablabla, ok, je suis au courant. Ainsi donc, après que monsieur ait captivé plus son auditoire que moi je ne l’aurais fait en si peu de temps. Refoulant donc ma colère et ma jalousie face au prestige qu’il instaure plus rapidement que moi, je vins alors à me placer à ses côtés.

“ Alors, par quoi commence-t-on ? Quel est ton plan, monsieur le piaf légendaire ? “
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue52/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Lun 4 Avr - 18:04
Ultimatum.
feat. Ayato
La conquête d'un pays se fait aussi par les mots. Claude Duneton


«Si t'es pas mort, c'est que je pouvais forcer un peu plus.»

Le blondinet laissa un rire clair et enchanté sortir de sa gorge déployée suite aux dires de son collègue forban, lequel lui reprochait sa promptitude lors de la descente. Il était certainement vrai que le capitaine corsaire avait pris l'habitude des sensations fortes, sinon extrêmes, qu'elles lui étaient coutumières et parfois même inévitables, mais il était encore assez adroit et mesuré afin d'agir avec parcimonie. La preuve en était justement l'état intact de son collègue, qui avait eu largement non seulement le temps mais aussi les capacités pour se rattraper sans avoir à endurer de blessures majeures... Ne faisant guère cas de ce fait plus longtemps, Nakata se contenta de balayer le campement et les miséreux qui leurs faisaient face. La guerre était dans leurs us, dans leurs traditions, et leurs visages attristés et émaciés ne pouvaient guère hurler le contraire... Les habitations rudimentaires laissaient sous-entendre de la pénibilité locale de la tâche pourtant banale qu'était l'entretien d'une bâtisse : réaliser trop élaboré était donc assurément une perte de temps, puisqu'il faudrait tôt ou tard réparer ou reconstruire. L'artiste en son for intérieur commençait tout juste à dépérir, regrettant amèrement la dramatique misère dans laquelle ces types évoluaient, lorsque le magicien prit à nouveau la parole afin de lui demander l'ordre du jour. Pour le coup, le capitaine de Tengoku no Seigi n'était pas encore tout-à-fait certain de sa réponse : il était du genre épicurien, et s'il savait pertinemment ce qui allait advenir d'Armageddon Town dans les jours à venir, il n'était pas encore décidé quant à la marche à suivre pour ce faire. Le Phoenix croisa donc les bras, légèrement pensif et s'apprêtant à rétorquer lorsqu'une sonnerie se fit ouïr : un Den Den Mushi... Le sien. Interloqué, le mythique décrocha donc en adressant un bref signe de tête à Ayato, afin de le rassurer : il allait faire vite et comptait agir durant les minutes à venir. Lorsqu'il comprit que son homologue n'était nul autre qu'Erwin Dog, le visage du Fenice s'éclaira : en toutes circonstances, il était bon de communiquer avec ses alliés. De facto, la communication fut relativement courte, mais globalement satisfaisante... Leur alliance tacite venait de se graver plus durablement, et les deux criminels de la Nouvelle Ère entendaient bien faire un bout de chemin en commun, liant leurs groupuscules respectifs plus intensément. Cela allait probablement leur permettre de faire parler d'eux plus fréquemment durant les semaines à venir...

Quoi qu'il en fut, après cette brève conversation par escargophones interposés, le jeune blondinet pivota pour faire face au magicien. Là-dessus, il afficha sur son visage un sourire entremêlant empressement, hâte et simple joie avant de prendre la parole, s'excusant vivement pour le désagrément avant d'enchaîner avec les choses sérieuses :

«Navré, quelques affaires... Pour la marche à suivre, je pense qu'il serait bon de commencer par les marines. Ils vont peut-être entendre raison... Même si j'en doute fort.»

Pour le Schichibukai, la situation était limpide : si les gouvernementaux n'acceptaient pas ses conditions, s'ils tentaient de résister de quelque manière que ce fut, il n'allait pas se gêner pour remettre de lui-même les pendules à l'heure. De toute manière, Armageddon Town n'était qu'un lisier monumentale au bon milieu de South Blue : les justiciers ne pouvaient certes pas se contenter de l'abandonner aux révolutionnaires, ne fut-ce qu'à cause de la symbolique qu'aurait pu dégager une victoire hors-la-loi sur cet océan, mais ils ne pouvaient décemment pas nier le fait que les effectifs présents sur place pour continuer cette inlassable querelle pouvaient se montrer nettement plus efficaces ailleurs. Personne ne tirait le moindre atout de ce champ de bataille perpétuel... Et Nakata comptait bien modifier cet état de fait. Les habitants avaient le droit de vivre dans la tranquillité et la sérénité, comme tous les autres citoyens de ce monde trop décadent. De ce fait, le garçon n'allait pas hésiter à frapper ceux qui tenteraient de lui résister, tout simplement car il avait la ferme et inébranlable conviction d'agir pour le bien du peuple, pour la plus pure et la plus claire des justices. Là-dessus, le zoan légendaire s'apprêta donc à tourner les talons pour s'écarter de ce village à moitié détruit lorsqu'un homme quelconque se détacha de la foule tout en le hélant. Le capitaine corsaire, interloqué, écarquilla mécaniquement ses paupières avant de faire face à cet inconnu, probablement un local à en croire son faciès recouvert de poussière et de suie. Après un moment de silence, l'homme sembla enfin retrouver l'usage de sa langue, demeurant toutefois légèrement tremblotant, comme par la simple crainte de devoir faire face à l'un de ceux qui faisaient vibrer le mur à chacune de leurs actions :

«Excusez-moi, je... Je suis Ragna, le maire de cette... Ville, si on peut l'appeler ainsi. Je... Je vous ai entendu, vous et votre ami, et... Qu'est-ce que vous prévoyez de faire ?»

Légèrement désarçonné par cette interrogation, qui semblait baigner dans un mélange d'indécision, de crainte et de fol espoir, le capitaine demeura interdit un court instant avant de se rapprocher du prénommé Ragna à pas lents. Sérieux et impassible, il vint poser sa main sur l'épaule de son interlocuteur, lequel semblait attendre le souffle coupé, incapable de réagir face à cette action imprévue. L'instant d'après, le Fenice munissait son visage d'un large sourire enfantin et réconfortant, lui décernant quelques paroles apaisées et apaisantes :

«Mettre un terme à votre souffrance. Encore un peu de patience... Et tout sera réglé. Ayato... On y va.»

Son visage venait de changer du tout au tout, baignant désormais dans une détermination froide et décidée. Les poings serrés, les sourcils légèrement froncés, le Schichibukai se dirigea donc droit en direction du bâtiment qu'il apercevait au loin et qu'il imaginait être le quartier général des marines locaux. Ces pauvres hères allaient assurément tomber sur un os.

© Gasmask


Du coup, la période de défense est terminée, l'attaque reprend... Et ça va casser des dents !
J'ai intégré l'appel d'Erwin dans ce poste. Ensuite, du blabla. Et bientôt baston.

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue35/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue127/220[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mar 5 Avr - 15:38

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

TnS incoming

Il n’y à pas à dire, j’avais bien fait de suivre cet homme de grand valeur. Cependant, je n’avais pas pensé à un détail dans cette histoire : nos statuts respectifs. Autant lui il est un Shichibukai et donc la marine ne l’emmerdera que très peu, mais moi, je ne suis en rien un Shichibukai ou un de ses alliés officiel. Du coup, le problème était celui-ci : si on me voit avec lui et inversement, le phénix n’aurait-il pas des ennuis ? Après tout, son poste lui offre certains privilèges, cependant, cela ne veut pas dire qu’il peut faire ce qu’il veut sans l’approbation du gouvernement. Mettant de côté cette merde qui allait nous tomber dessus et ne désirant pas encore parler de “ Nakama “ ou autre faux lien - qui pourrait devenir vrai - je me mis donc à le suivre de près, jusqu’à ce qu’il soit interrompu par son appareil de communication. Hm ? Populaire en plus de ça ? Tendant alors l’oreille, je tentais de comprendre de quoi il parlait, mais en vain, seule une petite voix me fit tilter de qui il s’agissait au bout de l’appareil avec l’oiseau légendaire. Ohhhh ? Ainsi donc, Nakata fricote avec de la “ racaille “ recherché ? Amusé au plus haut point tandis qu’il revenait enfin pour me dire d’avancer, je vins à sourire en coin.

“ Whouuuuu... À jouer avec le feu, on se brûle tu sais ♥ Cela faisait un temps que je n’avais pas entendu parler de lui tient... Mister Dog huhu. “


Enjoué au plus haut point, je me contentais alors de marcher aux côtés de Nakata jusqu’à ce qu’un homme l’interpelle. Pour ma part, je restais en coin, surpris que la présence de Nakata calme si facilement les gens. De base, il est une personne reconnue comme étant bonne, gentille, alors que moi, jusqu’à maintenant je n’ai fais que créer des emmerdes où je pense et donc j’étais presque vexé de voir des gens peu inquiets de ma présence... À croire que la présence de Nakata effaçait totalement la mienne et dieu seul sait à quel point je peux vite être jaloux. Faisant une légère moue, c’est un nouveau pigeon que je vis après les paroles du pseudo maire.

D’un air doux et calme comme un bon père, voilà que le musicien était devenu un guerrier capable de rivaliser avec les plus grands. Une aura émanait presque de lui, laissant clairement voir que ça allait “ chier des bulles “ sous peu. Le suivant de très près, je vins finalement derrière lui pour lui masser les épaules tout en disant d’un ton enfantin.

“ Alloooooons, détends toi, tu vas finir par avoir des rides à force d’être si tendu... “

Après avoir pris soin de ses épaules, je me contentais de poser le bout de mes index sur chaque coin de sa bouche pour l’étirer en un grand sourire tout en balançant quelques paroles évidentes.

“ Il faut mettre un petit sourire sur ce visage si sérieux Nak... “

Arrêtant par la suite en me demandant s’il était capable d’être sérieux au point de m’ordonner quoi que ce soit, nous approchions du bâtiment où la marine semblait faire la lois sur l’île. Et comme je le pensais, certains criaient la venue du fameux Nakata en rappelant son statut tandis qu’à côté, on soulignais le mien... Ah, vous vouez, je l’avais dis.. Soupirant en devinant qu’on allais avoir droit à des questions et notamment mister le phénix, je vins à me frotter la nuque.

“ Je frappe, ou je dois me faire passer pour un compagnon tout nouveau ? “

Par là, je sous entendais clairement être un “ nakama “. Après tout, si lui est rincé de tout soupçons, je le serais automatiquement en étant avec lui officieusement entre nous et officiellement pour eux. Sortant alors mes cartes, je me tenais prêt à agir au moindre dérapage de la marine, ou... N’importe qui d’autre. Mon sang bouillonnait et je ne voulais qu’une chose : transformer cette île en scène de spectacle et avec Nakata à mes côtés, le show ne pouvait être QUE grandiose.
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue32/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue211/250[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B
Mar 5 Avr - 19:02
Explosion

Le Tournoi des Étoiles Bleues... Un affrontement et un divertissement créé par l'un des groupes d'informateurs les plus influents des Blues. Une occasion en or d'obtenir des renseignements d'une valeur inestimable sans aucune contrepartie pour peu que l'on parvienne à remporter la série d'épreuves qui en découlait. Un tournoi auquel j'avais participé pour éclaircir certaines affirmations que m'avaient donné des amis... Des ennemis... Et des étrangers. Je m'étais jeté corps et âme dans des combats de toute sorte pour réussir à obtenir la vérité sur mon passé, sur celui de ma famille. Le résultat avait dépassé tout ce que j'aurais pu imaginer.

Grâce aux informations données à cette organisation par mes adversaires du deuxième tour, j'avais déjà obtenu une bonne partie de la vérité. Ce qui m'avait été dit à l'issue du Tournoi m'avait déjà plus ou moins bouleversé. Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on apprend son appartenance à une famille royale basée sur une île de Grand Line. Que ma mère soit la fille du roi était une chose. Que mon père soit un ancien esclave en était une autre. Mais savoir que lui et ma mère s'étaient enfuis pour pouvoir vivre, et qu'ils avaient simulé leur mort pour être en paix, ne m'avait cependant que très peu étonné. Je connaissais le tempérament assez fort de mes parents du temps où ils étaient vivants. Cela me fit même sourire. Mais savoir que c'était mon grand-père, Roi, ou plutôt tyran, d'Ignitios, qui avait organisé une traque pour tuer mon paternel, avec l'aide du gouvernement mondial, eut une réaction ô combien prévisible sur moi. Les noms que j'avais dans mon carnet... Ces noms qui étaient ceux des personnes responsables de cette traque, ayant abouti à la mort de mon père... de ma mère... de ma soeur. Ces noms que je m'étais évertués à rayer depuis plusieurs mois en leur ôtant la vie sans aucune compassion... Ces noms n'étaient désormais plus rien comparé à celui qui trônait à la tête de cet organigramme.

Dans mon esprit, depuis ces révélations, le Roi d'Ignitios... Mon grand-père... Était désormais la cible prioritaire. Et Dieu ait pitié de ce qui se trouverait sur le chemin qui me mènerait à lui et à sa mort. En sachant qu'Ignitios était une ancienne puissance militaire où le souverain était nommé Roi Dragon, je me dis que mon surnom n'avait jamais été autant justifié. Mais cela m'importait peu. Désormais, je n'avais qu'un seul objectif en tête : me rendre à Ignitios et détrôner le tyran qui opprimait la population... Qui m'avait enlevé tout ce que j'avais de plus cher. Bien entendu, l'Organisation des Étoiles Bleues était connue pour assurer un excellent suivi quant aux commandes d'informations de la part de leurs clients. Même si j'avais "gagné" plus qu'acheté ces informations, leur "service après-vente" m'assurait la transmission de toute information liée à ma requête en cas de découverte. C'était pourquoi j'étais maintenant à Armageddon Town.

Deux semaines auparavant, j'avais reçu des informations encore plus déroutantes que les précédentes. Le jour où j'avais tout perdu et acquis les pouvoirs du Magu Magu no Mi... Ce même jour avait été celui qui avait marqué Ignitios lorsque le Roi annonça le retour de sa fille unique... et de la fille de cette dernière. Si j'en croyais les informateurs des Étoiles Bleues, il semblait que la princesse d'Ignitios et sa fille soient, depuis ce jour, résidentes permanentes du château royal. En accord avec la chronologie des faits, cela signifiait que ma mère et ma soeur étaient toujours vivantes... Et captives au sein du Royaume d'Ignitios. J'ignorais si cette hypothèse était vraie, mais une chose était sûre : je n'allais pas rester les bras croisés à attendre. C'est pourquoi lorsque l'on m'informa que l'un des Eternal Poses menant à ce royaume se trouvait en possession d'un Colonel gérant la base d'Armageddon Town, je n'avais pas pris le temps de réfléchir, me dirigeant vers celle-ci sans une once d'hésitation. Une base révolutionnaire se trouvait sur place. Je comptais bien m'y rendre pour préparer l'affrontement que j'allais livrer contre ce colonel... Et sans doute contre toute la base Marine qui chercherait à le protéger.

===========================


Attend Dante ! Cette attaque n'a pas encore été approuvée par la Révolution ! Si tu pars là-bas de ton propre chef...

Je me tournais vers le dirigeant de la base révolutionnaire locale avec une expression déterminée sur mon visage. Je n'avais pas besoin de parler pour qu'il comprenne ce que je ressentais ou même ce que je comptais faire. Mais je me devais de mettre les choses au clair avant de partir en direction de l'endroit où les Marines étaient regroupés.

La population de l'île est souffrante depuis bien trop longtemps. J'ai certes mes propres raisons pour y aller et je sais que seul, c'est pratiquement du suicide... Mais je ne pourrais pas rester ici les bras croisés plus longtemps. Je me suis engagé dans cette armée pour faire bouger les choses... Rester ici à ne rien faire, c'est comme si je cautionnais ce qui se passe. Alors au pire... Profite du bordel que je vais créer pour éradiquer les Gouvernementaux sur place. Si je n'atteins pas mon objectif, mon action aura au moins servi à quelque chose. Mais si tu m'empêches de partir...

Je n'eus pas besoin de terminer ma phrase pour qu'elle soit comprise par l'ensemble des rebelles présents. Mes iris écarlates brillaient d'un rouge violent, rempli de colère, de rage et de haine. Tous savaient qu'il était vain d'essayer de me raisonner. Et comme je l'avais précédemment annoncé, Dieu ait pitié de ceux qui se tiendraient sur ma route. Car même si le devenir des habitants de l'île m'importait, j'avais cette fois-ci un objectif personnel, passant au premier plan sur le reste. Se mettre entre moi et ma vengeance était un risque qu'il ne valait mieux pas courir et que mes propres frères d'arme préféraient éviter.

D'un geste hâtif, j'enfilais alors mon manteau à capuchon en poussant l'épaisse double-porte de la base, pour finir par me mettre à courir en direction des chevaux. Je sautais sur l'un d'eux avant de lui ordonner d'y aller à plein régime, droit sur la base Marine. Et malgré le fait que ma monture soit extrêmement rapide, j'avais l'impression de faire du surplace. Je voulais déjà être là-bas, déjà avoir en ma possession l'Eternal Pose, déjà être à Ignitios et tenir au bout de ma main crispée le cou de celui qui était responsable de ce que j'étais devenu. Même s'il ne fallut que peu de temps pour franchir le bidonville et le no man's land qui amenait à la base, c'était trop lent pour moi. Je ne voulais plus perdre une seconde.

Dans ma hâte, alors que j'étais encore à plus d'une centaine de mètres de l'immense porte blindée de la base, je sautais du cheval pour atterrir sur la terre ferme. Hors de vue de tous, je m'avançais cette fois-ci en marchant droit sur la place forte. Une épaisse fumée commença à se dégager de mon épaule droite, avant que je ne tende mon poing derrière moi. Rougissant et fulminant, je serrais les dents pour pousser un râle de rage tout en donnant un coup droit devant moi, en direction des airs. Un immense poing de magma jaillit alors pour filer droit vers la porte comme un véritable boulet de canon qui retomberait après avoir été tiré d'un angle un peu trop obtus. Un sifflement accompagna ce dernier dans sa chute, prévenant les pauvres malheureux en poste à cet endroit et, accessoirement, les deux individus se tenant devant et dont j'ignorais tant l'identité que la raison de leur présence en ces lieux.

Bref, tout le monde s'en doute, un poing de lave gigantesque qui arrive au niveau d'une double porte en acier, ça fait une explosion qui génère pas mal de dégâts, de bruit et surtout, de panique. Et malgré tout cela, j'avançais sans dire un mot. Moi qui étais précédemment si pressé, je marchais cette fois-ci lentement, comme si je retenais ma rage et ma colère d'exploser, attendant l'arrivée de mon véritable adversaire pour tout relâcher. Au milieu de la fumée noire et dense, je finis par émerger, passant l'entrée sans même faire attention à qui se trouvait là, à qui faisait quoi, pour arriver au milieu de la cour de la base en pleine effervescence. Mon manteau à capuchon dissimulait la partie supérieure de mon visage. Mais on pouvait deviner l'expression que j'avais sans même voir mon regard. Alors que j'étais seul au milieu de cette cour où les gens commençaient à se rassembler et à deviner sans trop de difficulté que j'étais l'instigateur du "fiuuuuuuuu boom" qui avait eu lieu un instant plus tôt, je finis par prendre la parole, dissimulant très difficilement à quel point j'étais impatient et excédé.


J'aimerai rencontrer le dirigeant de cette base... MAINTENANT !

Bon, un révolutionnaire seul au milieu d'une base de la Marine, qui débarque après avoir fait sauter la porte grâce à un poing de lave géant, c'est peu courant. Et si en plus ce dernier se la joue client exigeant, cela à de quoi provoquer la colère de ses hôtes. Mais pour une raison ou une autre, je m'en moquais éperdument. Ce que je voulais, c'était le maître des lieux et l'Eternal Pose qu'il possédait. Et si les sous-fifres qui n'étaient pas occupés à éteindre le feu désiraient se mettre entre moi et mon objectif... Mieux valait pour eux qu'ils soient vraiment déterminés.

Car de mon côté, je l'étais à un niveau difficilement atteignable...




Spoiler:

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] 267598PyrasDcopie
Pyras D. Dante
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue52/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Mer 6 Avr - 20:30
Ultimatum.
feat. Ayato
La conquête d'un pays se fait aussi par les mots. Claude Duneton


Le trajet les guida bien rapidement jusqu'aux murailles du Quartier Général de la marine locale. Malgré ses diverses plaisanteries, Ayato n'avait pas vraiment réussi à calmer le Schichibukai : celui-ci s'était effectivement contenté de jouer le jeu un court instant, se courrouçant avec exagération pour le chasser avant de se prostrer à nouveau dans son sérieux et sa froide colère. Les Révolutionnaires, les Marines ne valaient pas mieux les uns que les autres, à combattre par égoïsme et par puérilité pour des causes prétendument nobles, mais qui ne servaient jamais rien d'autre que leurs intérêts égocentriques... Bien sûr, les généralisations n'étaient jamais bénéfiques et Nakata ne le savait que trop bien, conservant à l'esprit des personnes telles qu'Andromède, Erwin ou Daisuke qui souhaitaient véritablement œuvrer pour le bien malgré leur appartenance à des groupuscules corrompus jusqu'à la moelle, mais il était également convaincu du fait que les plus hautes autorités de chaque faction étaient bien souvent moins honnêtes que leurs soldats ne l'étaient eux-mêmes. Régner transformait fréquemment, et souvent de la pire manière possible... Quelque part, le forban espérait faire exception à cette terrible règle, même s'il ne pouvait en être certain de son propre point de vue. Tant que personne ne le lui reprochait, il imaginait qu'il pouvait considérer qu'il ne s'était guère éloigné de ses idéaux et de ses motivations primaires... Holly aurait vite fait de le ramener à la raison, dans le cas contraire, et ce sans parler de tous les autres. Bref : le Phoenix parvint enfin à la porte de la base, accompagné d'Ayato, lorsque quelques voix émirent des phrases plus ou moins complètes à leur encontre. Les premiers gardes semblaient d'ores et déjà les avoir remarqué, mais le Fenice n'en avait cure. Pour l'heure, il souhaitait se concentrer sur les gradés de l'île, afin de leur faire entendre raison. Il souhaitait libérer Armageddon de son joug par la parole et par la menace plutôt que par le combat et le sang... Un objectif sans doute un poil trop naïf, mais à la hauteur de ses ambitions. Transformer le monde ne se faisait guère sans sacrifices, mais embrasser des valeurs dignes et nobles était un minimum syndical pour prêcher la bonne parole à tour de bras.

Cependant, le blondinet n'eut guère le temps de prendre la parole qu'une présence se fit sentir, derrière le duo : un autre type, qui semblait également débarquer du village, avança dans leur direction en faisant totalement fi de leur présence, chose relativement rare et donc désarçonnante, avant d'user des pouvoirs d'un fruit du démon. Un logia, assurément... Le Phoenix en connaissait assez sur les genres pour tirer cette déduction dès la première utilisation de cette capacité fortement pyrotechnique ! Lorsqu'une goutte de magma se dirigea droit vers son visage, menaçant de le brûler brutalement, l'artiste martial se contenta de recouvrir le dos de sa main gauche de haki et de balayer cette menace sans ressentir rien d'autre qu'une légère chaleur. Il écouta ensuite le môme en question brailler, toujours aussi effaré par une intervention aussi brutale qu'inopinée, puis poussa un soupir en haussant les épaules. Un taré supplémentaire ne changerait rien à l'affaire... Supposant que le maudit du logia était un révolutionnaire, considérant qu'il ne pouvait être qu'un criminel compte tenu de l'agressivité déployée pour interagir avec les marines, Nakata se mit à marcher dans son sillon et pénétra par la porte désormais grande ouverte en faisant signe à Ayato de le suivre. Après quelques mètres, il cessa sa progression juste derrière l'étranger, auquel il décerna simplement quelques paroles :

«Si tu veux l'île, tu tombes mal. Fais la queue comme tout le monde, s'il te plaît.»

Des dires ponctués d'un sourire franc, et probablement quelque peu provocateur qui n'échappèrent guère aux quelques soldats bleus positionnés non loin et légèrement sonnés par la première offensive. La plupart d'entre eux demeurèrent muets et interdits, incapables de réagir à une telle révélation, tandis que d'autres se précipitaient vers les locaux intérieurs, bien décidés à ramener leurs responsables par la peau du cul s'il le fallait. Satisfait par toute cette petite mise en scène qui risquait fortement de lui faciliter la tâche, le capitaine corsaire prit à nouveau la parole, toujours à l'attention de ce visage vaguement familier, qu'il imaginait avoir déjà vu dans un journal ou sur des affiches de mises-à-prix :

«Et si t'es des révos, tu vas pouvoir me faciliter la tâche : tu pourras dire au tien de s'en aller gentiment ? J'ai pas vocation à briser des nuques, tu vois...»

Une menace directe, que le Fenice ne cherchait guère à camoufler : son interlocuteur avait d'emblée démontré un tempérament littéralement explosif, et ce genre d'olibrius n'était guère à raisonner. Pour en avoir côtoyé quelques uns, le maudit du mythique savait pertinemment qu'ils avaient tendance à s'enfermer dans leurs objectifs et à mettre de côté les règles élémentaires de raison et de lucidité... Restait à espérer que ce type-là sorte du lot, ce qui n'était pas gagné compte tenu de ses hurlements précédents. En fait, il avait même l'air passablement remonté...

[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] 49b63010
Colonel Ruas Roberto Hernandez Miguel Del Porto.

«Tiens donc... Je venais voir un spectacle de sons et lumières, et je tombe sur une vieille connaissance... Tu vas faire ton travail et nous débarrasser de l'intrus, pas vrai, monsieur le corsaire ?»
«Toi...»

Lorsque ses yeux dévisagèrent son nouvel interlocuteur, le Phoenix ne put cacher ses émotions de prime abord : une rage dévorante et menaçante vint le dévisager, menaçant de le transformer d'un instant à l'autre en une immonde et instable bête féroce. Ce visage, celui du colonel, il ne le connaissait que trop bien et il ne s'attendait à vrai dire pas vraiment à le croiser ici, sur Armageddon Town... L'idée de lui sauter à la gorge afin de lui arracher la carotide à main nue se faisait croissante et irrésistible, mais Nakata sut la réprimer après une seconde de flottement. Il expira bruyamment et placidement, démontrant une fois de plus un contrôle parfait de ses sentiments et de ses impulsions, puis se contenta de croiser les bras en scrutant cet homme à l'allure si fière. Il allait avoir du pain sur la planche.
© Gasmask


Nak bloque une goutte de magma, pas franchement intéressé à l'idée de finir en dommage collatéral, puis rentre dans la base derrière Dante, provoque un peu son camarade blondinet, et fait enfin face à Ruas contre qui il a une dent (ça saute aux yeux, je précise).
Les choses sérieuses commencent !

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue35/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue127/220[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Jeu 7 Avr - 1:26

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Arrivée théâtrale

Les entrées spectaculaire aujourd’hui, moi et Nak on aurais du gagner la palme d’or, mais alors que je nous pensais seul, quelque chose vint nous voler la vedette. En effet, quelque chose d’étrange fendit l’air. Un bruit assourdissant et un énorme objet vint percuter la porte qui explosa sur le coup. Au passage, j’esquivais de très peu quelques gouttes d’une drôle de substance. Mais vu comment le sol réagissait au contact, ça n’était pas de la gelée... De la lave ? Et bien et bien, qu’avons nous là ? Le responsable passait comme s’il était hypnotisé et ne nous voyais pas. Immédiatement, je joins mes mains et craquais mes phalanges. Il allait voir ce qui se passe quand on ignore ma personne - et Nak - c’est tout juste intolérable. Faute de goût, erreur du siècle, c’est comme oublier de baiser les pieds à son prince favoris quoi... Merde, où est le respect de nos jours ? Bref, Nakata emboitait le pas et sans plus tarder signalait à ce tiers qu’il était de trop pour le moment. Amusé et me sentant d’humeur préventive, je vins alors à préciser quelques choses, sur le ton du conseil à prendre en compte.

“ Tu devrais l’écouter, il n’est pas d’humeur joviale aujourd’hui... Blondinet. Et voler la vedettes aux vrais artistes, ce n’est pas très conseiller aussi. Surtout quand ces dernières ne sont nul autre que nous huhu. Et notamment moi... Ayato Akuma, le magicien huhu. “

Petit moussage de Nakata et ma personne, ça ne fait jamais de mal un petit bouquet de fleur ici et là. Reprenant doucement mon sérieux, je laissais donc mon compagnon et futur capitaine faire un rappel à l’ordre de ce jeune opportuniste qui semblait avoir la tête dure aussi. Même moi, j’étais sceptique face aux avertissement du phénix et me demandais si je ne devais pas entrer tout de suite en scène ? Après tout, c’comme demander à un pédophile de ne pas caresser les petits enfants sous prétexte que c’est pas bien... Il le fait et sans remords, alors à quoi bon lui faire la moral ? Une bonne correction et basta.

Et alors que les choses allaient se passer tranquillement, ou du moins on l’espère, voilà qu’un autre tiers apparait. Wooooow, l’ambiance devient aussi charmante que celle d’un enterrement. Le type qui semble être un marine met hors de lui le phénix, ça se sent ET ça se voit. Et autant le dire, de mon point de vue, ça pue la mort et c’pas beau à voir. Qui diable est-il pour mettre dans un tel état le phénix légendaire hein ? Bref... Il faut calmer tout ça et remettre les pendules à l’heure.

“ Oulaaaaaa, ça sent pas bon ici. Hey le blondinet, calme toi veux-tu. La révolution c’est bien, mais elle n’existe plus, il faut se mettre au courant... “ Et après ces mots, je me tournais vers celui qui osait donner des consignes à mon compagnon. “ Bonjour peut-être ? Un son et lumière dites-vous ? Ne préféreriez-vous pas ... Un tour de magie ? “

Et suite à ces mots, cherchant clairement à imposer directement nos limites à certaines vannes ou autre, en claquant des doigts, je vins à soulever une énorme quantité de métal. Les débris de la porte et tout ce qui se trouvais dans un certain périmètre se mettaient à flotter formant un énorme objet en forme de boule. Je ne mu m’empêcher de lancer d’ailleurs une pique au blondinet qui s’était mis dans une belle merde en voulant nous passer devant.

“ Tu pensais être le seul à pouvoir faire des truc ronds de grande taille et qui fait mal ? ... Surprise ? “

Sourire carnassier aux lèvres, je me retournais alors aussi vers la marine, me demandant sur qui je devais balancer la boule en premier. C’est si tentant d’emmerder un colonel et ses troupes. Il ne me restais plus qu’à avoir l’avis de l’expert.

“ Naaaaaak ♥ C’moi qui décide du jeu et pour l’heure, c’est ‘ qui va rattraper la balle ‘, donc je te le demande. “ Je me retournais vers lui, tout sourire innocent et terriblement malsain à la fois, prouvant que je prenais au sérieux ce moment. “ Qui rattrape la balle en premier ? “
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue32/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue211/250[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B
Jeu 7 Avr - 17:44
Regard

Alors que je m'attendais à un véritable déluge de balles ou de tout autre projectile dont le but aurait été de tuer, mutiler, occire, anéantir et tout un tas d'autres termes du même genre, j'étais surpris du calme des personnes qui m'entouraient. Enfin, calme, voilà qui était relatif. Une petite partie des troupes était déjà engagée pour juguler le début d'incendie que le Magma précédemment lancé avait généré. Néanmoins, pas de garde furieux hurlant à la mort en se jetant sur moi. Les Marines auraient-ils appris à réfléchir et à ne pas se laisser emporter comme je le faisais ? Si tel était le cas, c'était nettement moins amusant de prendre d'assaut une base comme je venais de le faire. Mais pour l'heure, je n'avais pas dans l'idée de me divertir. Je ne voulais que deux choses : la tête du leader sur un plateau et l'Eternal Pose qu'il avait en sa possession.

Il se passa néanmoins un événement que je n'avais guère prévu, en la présence de deux individus auxquels je n'avais jusque là pas prêté attention du tout. Ces derniers arrivèrent derrière moi avec un pas nonchalant qui trahissait, de par leur manque de panique ou d'interrogation, une certaine aisance sur le champ de bataille. Sans même avoir eu besoin d'esquisser le moindre geste ou lancé la moindre parole, cela m'indiquait que ces deux types n'étaient pas des touristes qui s'étaient retrouvés ici par hasard. Le premier était un blondinet avec un air un peu niais. Pas franchement le genre de type dont on se méfie aux premiers abords. J'étais cependant loin d'être du genre à sous-estimer quelqu'un de par son apparence, étant moi-même la preuve vivante que cela pouvait coûter cher. Puis sa tête me disait vaguement quelque chose. Le second, quant à lui, avait une allure plus... singulière. Un look d'arlequin avec une expression de psychopathe comme la sienne, ce n'était pas non plus le genre de chose que l'on voyait tous les jours, exception faite lorsque l'on navigue sur Grand Line. Mais ce duo n'était de toute évidence pas présent pour beurrer les sandwichs.

Le grand type à l'air gentillet se mit alors à s'adresser à moi sur un ton loin d'être agressif, voire même... Sympathique ? Je ne quittais pas mon expression remontée et enragée pour autant, me contentant de tourner la tête dans sa direction pour le fixer du coin de l'oeil. À travers l'obscurité de mon capuchon, on pouvait voir mes iris écarlates briller de mille feux, avec une rage inextinguible nichée dans ces derniers. En un seul regard, mon interlocuteur devait savoir que je n'étais pas du genre à prendre tranquillement une tasse de thé pour parler avec les personnes qui me mettaient dans cet état. Ses paroles était néanmoins inattendue et, s'il s'agissait de provocations, elles eurent sans doute l'effet escompté.


L'île ? Tu penses réellement que je veux me l'approprier ? Celle-ci appartient à ses habitants... Et je ne suis pas né ici. Dégager un groupe de Marines corrompus de cet endroit et faire cesser les conflits n'est qu'un bonus comparé à la raison de ma présence ici...

Explication certes nébuleuse, mais à laquelle le blondinet se contenta de répondre par une menace. Alors que je l'écoutais, je cherchais où j'avais bien pu voir sa trogne. À n'en pas douter, il s'agissait d'un avis de recherche, mais je n'arrivais guère à me souvenir exactement de qui il était. Cherche un peu dans ta tête Dante. Qu'est-ce qui te vient à l'esprit quand tu vois son sourire de guimauve ? Allez savoir pourquoi, mais c'est le terme "coucou" qui me vient en tête. Pourquoi coucou ? Pourquoi pas hiboux ou chouette ? Pourquoi un foutu piaf ? Piaf... Piaf... Je vis alors les flammes générées par la lave danser derrière lui et cela me fit l'objet d'un déclic. Piaf... Flamme... Un piaf avec des flammes... Un piaf rôti ? Non, c'est pas un truc de nourriture. Merde, pourquoi ça me perturbe cette association ?

Ce ne fut qu'en voyant une poutre de la charpente tomber en cendres que l'épiphanie se révéla d'elle-même, frappant mon esprit. Le piaf qui renaît de ses cendres. Nakata le Phénix. Qu'est-ce qu'un Schichibukaï venait foutre ici ? Ce n'était clairement pas le bon moment pour me retrouver face à un Colonel en plus d'un Corsaire. Mauvais timing ? Cette perspective des plus pessimistes ne suffit cependant pas à me calmer ou me dissuader de continuer mon entreprise. Au contraire. Sans compter que les dires de son collègue n'eurent d'autre effet que me faire fulminer davantage. Je passais sur le fait de leur voler la vedette, ce genre de remarque étant comparable à un papier se dirigeant vers une coulée de lave : réduit en cendres avant même de toucher le liquide incandescent. Il en était de même pour la remarque de ce magicien, disparaissant avant d'atteindre mon oreille.

En revanche, ses paroles sur la Révolution sonnaient à mes oreilles comme une provocation un poil trop violente. Lorsque l'on chatouille le Dragon qui sommeille dans le volcan, on finit par s'en mordre les doigts. Je me tournais alors pleinement vers le duo en affichant cette fois-ci un sourire carnassier, dévoilant magnifiquement l'ardeur que provoquait chez moi l'idée de rabattre le caquet du bouffon. À en juger les fumées d'un noir épais qui s'échappait de mes épaules et de mon dos, on voyait que j'avais l'intention de montrer à notre ami ici présent que la révolution était loin d'être éteinte, et qu'elle risquait de le brûler un tantinet. Mais avant que je ne puisse prendre la parole, l'invité d'honneur ne tarda pas à ramener son postérieur, avec une nonchalance qui me fit passer d'envie de combattre à envie de massacrer. Qui plus est, ses ordres envers le Corsaire n'étaient pas en accord avec la réaction de ce dernier.

Dans les yeux de Nakata, je décelais une émotion que je ne connaissais que trop bien. Il m'était impossible de ne pas la remarquer, ou de ne pas la sentir, car c'était cette même émotion qui composait la majeure partie de ma psyché. Une colère, une rage profonde, semblait animer le Phénix à l'instant où il avait vu ce Marine. Et d'expérience, je savais que lorsque la haine était à ce point visible, il était difficile, pour ne pas dire quasi-impossible, de la refréner... Ou alors c'était juste parce que j'étais trop sanguin et bourrin pour ne serait-ce qu'essayer.

Le clown reprit alors la parole en commençant un tour de magie des plus inhabituels, générant une sphère qui rassemblait pas mal de matériaux métalliques. Comment arrivait-il à faire cela ? Avait-il lui aussi les capacités d'un Fruit du Démon, ou possédait-il quelque arme capable de réussir ce genre de prodige ? À dire vrai, pour l'heure, je m'en moquais éperdument. Mon adversaire principal s'était enfin montré et je n'avais pas l'intention de le laisser à d'autres. Et comme toujours, c'est souvent celui qui lance la première attaque qui prend l'avantage. Alors que le dénommé Ayato s'adressait à son supérieur, il put sentir une vague de chaleur et voir une lueur rougeâtre émaner de ma main gauche. Un orbe de belle taille et tournant à toute allure venait de s'y former, la simple force de rotation suffisant à faire battre mon manteau à capuche alors que la température montait drastiquement à proximité de ma personne.

Sans prévenir qui que ce soit où dire un seul mot, je lançais la sphère qui avait prit une taille plutôt impressionnante, en direction du Marine gradé. Celui-ci voyait maintenant une boule de magma qui donnait l'impression d'être un véritable Soleil, lui foncer dessus. Un choc de belle force ou la rencontre avec sa cible provoquerait alors une explosion de lave et l'extension d'une onde de chaleur de belle taille qui ne manquerait pas de faire d'importants dégâts, tant aux personnes à proximité, qu'à la base elle-même. Une fois de plus, je venais de l'expliciter catégoriquement : je n'étais pas là pour conter fleurette. Me tournant vers le Pierrot, je laissais quelques mots à son attention.


Ça, c'est une balle... Et quand on veut tuer quelqu'un, on lui raconte pas sa vie ! On agit.

J'ignorais ce que notre ami hautain, plein de nous savons quoi, et qui semblait si sûr de lui dans son beau costume de Colonel, allait décider, mais au moins, je marquais le point de la première offensive. Donner dans le spectaculaire avec un Fruit de type Logia était généralement assez facile. Je ne m'étais pas contenté d'utiliser l'attaque la plus simple, à l'image du Dai Funka lancé précédemment. Mais j'espérais bien marquer l'esprit des personnes présentes et décourager les plus faibles à participer au combat. Pour être sûr de cela, je laissais sortir de ma bouche quelques mots.

Ceux qui ont peur de mourir... Feraient mieux de faire demi-tour. Ceux qui lèvent leurs armes ici... Soyez prêts pour ce qui va arriver !

Au moins, je m'assurer que les Marines les plus faibles, ou les moins stupides, ne prennent pas part à cet affrontement. Je n'aimais pas occire de pauvres soldats qui n'avaient rien fait de mal. Après tout, il était important pour moi de faire le distinguo entre Marine et Gouvernement. Si nous avions été entouré de ces guignols habillés en noir avec leur chapeau et leurs lunettes de soleil, mon discours aurait été tout autre, de même que mon attaque. Sans chercher à comprendre, j'aurais cherché à ôter la vie à chacun de ces individus que je jugeais comme responsable de la corruption et des vices de ce monde.

Restait maintenant deux points à éclairer : Quelle allait être la réaction de ce Schichibukaï, et notre Colonel qui semblait lui donner des aigreurs d'estomac était-il toujours de ce monde ? Vu le regard précédemment lancé par l'autre blond, je doutais qu'il proteste si jamais j'essayais de tuer ce type... À moins qu'il ne veuille se charger de cette besogne lui-même. Quant à la question du devenir de ce Colonel, je doutais qu'une seule attaque suffise à occire ce genre de type. Mais j'espérais bien qu'elle l'obligerait à dévoiler un minimum son jeu.




Spoiler:

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] 267598PyrasDcopie
Pyras D. Dante
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 994
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue37/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue47/350[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (47/350)
Berrys: 31.795.001 B
Jeu 7 Avr - 19:38




Des criminels dans sa cale, le Tsukimi se dirigeait doucement vers Tempura… Enfin, c’était ce qui était prévu de base. Pourtant l’Alliance Rose se retrouva obligée de faire une escale supplémentaire. Leurs différentes altercations sur l’ile précédente avaient provoqué une mauvaise conséquence… L’équipage n’avait pas eu le temps de faire de véritables provisions. En soi, aucun d’entre eux n’avaient à se plaindre de la faim. Mais c’était vite lassant de manger du poisson tous les jours à tous les repas. Résultat, le groupe s’arrêta sur l’ile la plus proche, Armageddon Town. L’endroit où ils avaient accosté était en très mauvais état. Enfin, rien d’étonnant. Même Kururu savait que cette ile était très souvent en proie à des conflits.

Au moins, les pirates pouvaient faire le plein de provisions pour le reste de leur voyage. La route pour rejoindre Félix était encore longue. Cependant, l’équipage prit quand même un jour de pose. Ils étaient beaucoup sur les mers, mais la terre ferme était tout aussi agréable. La cuisinière décida de faire un merveilleux repas. Et c’est ce qu’elle présenta à ses nakamas pour le diner. Malheureusement Dante n’était pas là… La demoiselle ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, c’était quartier libre jusqu’au lendemain matin. Et le garçon était assez grand pour se déplacer seul. Sauf qu’après leur discussion, la capitaine était très curieuse de savoir où il avait disparu. En parlant de disparition, Joe aussi manquait à l’appel. Rien d’étonnant puisque la demoiselle était littéralement l’ombre du jeune homme. Kururu appela Gemini près du groupe de pirates !

- Je pars à la recherche de Dante et Joe… Ceux qui le souhaitent on y va ! Cherche notre volcan Gemini, cherche !

Le charpa se mit à chercher une piste près avoir reniflé un objet appartenant au volcan. Après quelques minutes, il parut trouver une piste. L’animal se mit donc en route. Le maudit continua de suivre un chemin invisible pour finalement trouver une personne…Joe était là avec un groupe de personne. Décidément, ils étaient tellement ensemble que Gemini ne pouvait plus retrouver le bon. Au moins, il en avait retrouvé un. Mais vu la tête des personnes présentes, ce n’était la grande joie. Kururu regarda rapidement aux alentours. Pas de trace du blondinet.

- Joe, où est passé Dante ? Il n’est pas avec toi ?

Joe fit non de la tête et indiqua qu’il était partout tout seul à l’assaut d’une base de marines… Un long soupire s’échappa de ses lèvres.

- Et tu l’as laisser partir seul sans même courir nous le dire… Bon on y va ! Nous vous empruntons des montures les gars. Joe tu viens aussi, je ne connais pas le chemin.

Quoi ? Les hommes présents n’avaient pas à faire ces yeux de merlans frits. Comme Joe était là, c’était forcément des « amis » de Dante. Ils étaient forcément au courant de qui elle était. Et pour les chevaux, ils pouvaient au moins faire ça. Après tout, ils n’étaient même pas allés l’aider alors que si la demoiselle devinait bien, ils étaient les camarades de son musicien. Pour Joe s’était plus étonnant. Mais cela signifiait qu’il n’était pas partit depuis longtemps. Kururu grimpa sur une monture avec Gemini sous forme de criquet dans sa poche. Sa guide enrôlée de force ouvrait la voie à l’Alliance Rose. Voyager sur une monture dressée et de petite taille s’avéra assez simple après ses entraînements sur le dos de Perle.

La base marine arriva enfin dans leurs champs de vision. Pourtant tout était trop calme…Beaucoup trop calme. Surtout que d’après sa source la plus fiable, l’humeur de Dante était assez massacrante. Il était surement venu pour une raison bien précise avec sa détermination à toute épreuve. La capitaine était même étonnée de voir l’endroit intact…Enfin pas très longtemps. Juste au moment où elle y pensa, une énorme explosion retentit. La présence du volcan ne faisait plus aucun doute. Sincèrement, qui à part le blondinet faisait un tel remue-ménage. Kururu descendit de sa monture et se précipita vers la source du bruit. C’était la panique générale et les marines essayaient de se regrouper pour savoir ce qui se passait. La rose profita de l’agitation pour se faufilé sans trop attiré l’attention. Une jeune fille attirait tout de suite moins l’attention qu’une énorme trainée de lave en fusion. Le passage était plus difficile à l’intérieur. Soudain une forte chaleur, signe distinctif d’une autre attaque de son ami, se fit ressentir. Il était proche… Assez proche en tout cas pour entendre la fin d’une de ses inimitables tirades. Certain marines reculèrent, laissant ainsi une ouverture pour se mettre à l’avant.

- Moi j’aimerais beaucoup savoir ce qui va arriver et surtout ce qui se passe…Sincèrement Dante, ce n’est pas gentil de partir sans nous prévenir avant.

Tout en parlant Kururu s’avança un peu plus vers l’avant. Elle ne souhaitait pas vraiment restée mêlée au spectateur. Et puis elle ne voyait rien de là où elle était.







Kururu arrive dans la salle du combat sans trop savoir ce qui se passe. Et c'est ce qu'elle aimerait bien savoir puisque Dante a encore oublié de les prévenir avant !

Du coup l'Alliance Rose s'incruste! Parce que Dante est là et que nous sommes au même endroit. Asuna et Shura répondront probablement aussi

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Krrkrr10
Kokoro Kururu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 12 Avr - 1:21
Surprise

Cela faisait peu de temps que nous avions réglé leur compte à Charon et son équipage. Cependant, seul le vieux grigou avait été emmené par l'Alliance Rose. Son fils n'ayant pas attaqué, il était reparti libre, le géant n'était pas transportable sur le Tsukimi, et ce qu'il restait du cyborg n'aurait pas rempli un bol. Le Volcan n'avait jamais su ce que subtilité voulait dire. Quoique, à bien y réfléchir, moi non plus. Nous avions donc un seul prisonnier au lieu des trois ou quatre possible. Mais comme il s'agissait du capitaine, on pouvait dire que nous rattrapions la quantité par la qualité.
J'avais proposé à Kururu de livrer l'ancienne légende à une base de la marine, qui se ferait une joie de le transporter jusqu'à Impel Down, sur le Calm Belt. Bien entendu, eux ne pouvaient pas se rendre dans un tel lieu à cause de leur statut de pirate, mais moi-même, bien que je voyageai avec eux, je possédais toujours ma licence de chasseur de primes. Je pouvais donc apporter le « colis » pour eux, revenir avec la prime à se partager, et prendre par la même occasion quelques points auprès de la marine et du gouvernement. Pas que je les recherchai nécessairement, mais vu la tendance de Kururu et de ses subordonnés à faire de la casse, une meilleure image m'aurait permis de passer outre si j'étais repéré avec des pirates.
Mais encore une fois, ce n'était pas vraiment quelque chose d'indispensable, je pourrais faire avec s'il le fallait.

De toute façon, il le faudrait, car la jeune femme aux cheveux roses avait apparemment conclu un accord pour livrer ses captifs à quelqu'un d'autre. J'étais curieux, mais sans plus. Je voulais juste rester avec eux jusqu'à ce que Dante m'accorde ma revanche bien méritée. Et comme il était impossible de livrer bataille sur le navire, sous peine de l'incinérer, condamnant ainsi plusieurs personnes à la noyade, j'avais décidé de les accompagner pour l'instant. En tant que navigateur, j'avais mis le cap vers la destination désignée par la capitaine, ce qui nous promettait un bon moment de navigation. Seulement voilà. Nos deux dernières escales ne nous avaient pas réellement permis de refaire les stocks de vivres. Et comme je mangeais comme quatre... Il fallait vraiment faire escale. Kururu avait donné l'ordre de s'arrêter sur l'île la plus proche pour se ravitailler. Ladite île étant Armageddon Town.
Ce lieu était, non pas malfamé, mais disons assez agité. Marines et révolutionnaires s'y affrontaient dans une lutte perpétuelle qui mettait en danger la population locale. Je n'aimais pas cette manière de procéder. J'étais le premier à avouer que je manquais de subtilité, et que parfois, je ne laissais pas un bâtiment intact durant mes chasses à l'homme. Mais je faisais au moins en sorte que les civils soient à l'abri, dans la mesure du possible. J'étais idiot, mais pas irresponsable.

Le médecin de bord étant occupé avec Arya, que je n'avais donc toujours pas rencontrée, c'était son assistante, à savoir Asuna, qui s'était occupée de soigner les plaies et bosses résultantes de notre dernier combat. Je n'étais pas très à l'aise avec elle. Sans doute pas plus qu'elle ne l'était avec moi. D'autant qu'il avait fallu me mettre torse nu pour bander mes côtes. Mais malgré ses réticences, la vigie avait fait preuve d'un professionnalisme qui m'interdisait de mal réagir à ses soins. Voyant que l'île était assez proche, j'avais donné les instructions nécessaires pour la rejoindre avant d'aller faire un somme en cabine, ressentant une fatigue habituelle après avoir veillé plusieurs nuits pour surveiller le trajet.
Je me réveillais plus tard, alors que nous avions accosté. C'était le fumet d'un délicieux repas préparé par les mains expertes de Kururu. Je me levai aussitôt et me dirigeai vers la table pour partager le dîner avec les autres membres de l'équipage. Mais même obnubilé par le contenu de mon assiette, il m'était impossible de ne pas remarquer l'absence du blondinet de service, celui que j'avais proclamé mon rival. Dante avait disparu. Tout comme Joe, sa groupie. Kururu décida de partir à leur recherche à tous les deux, et proposa à qui le souhaitait de l’accompagner, avant de quitter le navire. Je préférai m'attabler pour prendre mon repas. Après tout, qu'est-ce que ce morveux allait bien pouvoir faire ? Sur une île divisée entre deux camps. En perpétuel conflit.

...

Le sale petit...

Je me relevai d'un bond et grimpai quatre à quatre les escaliers menant au pont, avant de revenir finir mon assiette en quelques énormes bouchées que je fis descendre en buvant mon verre d'un trait. Puis, je retournai sur le pont, et pris ma forme hybride pour emprunter la voie des airs. Mais avant le décollage, Asuna, qui m'avait suivi, me demanda de l'emmener pour aller plus vite rejoindre Dante et Kururu. J'acceptai d'un geste de la tête, et l'attrapai avant de décoller et de me rendre à tire d'aile sur l'île. J'ignorais où se trouvait précisément le volcan, mais le connaissant, il serait facile à localiser : il suffirait de suivre les cris et les explosions. Je décidai donc de me rendre en premier lieu là où je pensais qu'il se dirigerait sûrement : la base des marines. Il avait non pas une dent, mais un râtelier complet contre eux. Donc, il avait de bonnes chances de leur chercher des noises.
Et après quelques minutes, je constatai que j'avais raison. Le jeune pyromane se trouvait dans la cour du fortin des hommes du gouvernement, cerné par de nombreux marines, et en présence d'autres individus aussi étranges que lui, et de la capitaine qui l'avait également retrouvé. Je plongeai alors en piqué, poussant un cri que tous ceux présents pouvaient entendre

DAAAAANNNNNTTTTTEEEEE !!!!!

J’atterris alors brutalement sur le sol, dans un nuage de poussière, et relâchai alors Asuna tout en reprenant pour l'instant ma forme humaine. Je foudroyai alors le musicien du regard sans me préoccuper des circonstances ou de ce qu'il se passait autour de moi.

Je le savais ! Tu participes à une baston et tu veux même pas partager ! Espèce d'égoïste !

Je jetai alors enfin un oeil aux alentours, surtout pour évaluer les adversaires potentiels. J'éliminai d'office de mon radar personnel le menu fretin. Il ne restait donc que quelques individus qui se démarquaient du lot. Un gradé de la marine, sans doute le responsable de la base. Un type bizarre déguisé en clown, avec apparemment un pouvoir de télékinésie, ou de magnétisme. Et...

C'est Noël avant l'heure ?

Ma mâchoire s'était décrochée un instant en reconnaissant le dernier des intrus présent sur place. Une tignasse blonde avec un bandana, un visage ne pouvant être confondu. Pas de doute. C'était bel et bien Fenice Nakata, un individu d'une puissance redoutable, assez pour que le gouvernement mondial lui offre une place de Shichibukai dans ses rangs. Je n'aurais jamais pensé rencontrer quelqu'un de son gabarit sur les Seas Blues. Même Charon était ridicule à côté de lui.
Mon sang se mit alors à bouillir, tandis que je m'avançai d'un pas posé vers le Capitaine Corsaire, sans même tenir compte des autres. Je m'arrêtais alors à quelques mètres de lui, avant de hausser la voix pour être entendu de tous.

Dante, Asuna, Kururu. Quoi qu'il arrive, ne vous mêlez pas de ça !

Ensuite, je repris la parole, sur un ton plus calme, mais tout en prenant ma pose préparatoire, une position que tout combattant devait reconnaître. Je me mettai en condition de combat. Cette fois, pas pour e défendre, ou pour mes compagnons de route, mais par pur égoïsme. Une occasion pareille ne se représenterait pas de sitôt, et je refusais absolument de la manquer.

Fenice Nakata. C'est un honneur de rencontrer quelqu'un de ton niveau dans un tel lieu. Et c'est pourquoi je te défie en duel !



Shura débarque de façon spectaculaire à son tour en amenant Asuna. Il repère Dante et Kururu, avant de reconnaître Nakata, et de le défier en duel, sans se préoccuper de la situation ou des conséquences.

C'est ma première conquête, donc je ferai de mon mieux.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue52/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Mer 13 Avr - 20:56
Ultimatum.
feat. Ayato
La conquête d'un pays se fait aussi par les mots. Claude Duneton


Ah ça, l'autre blondinet semblait effectivement particulièrement remonté... Mais il demeurait envers et contre tout beau parleur ! Le fait de considérer qu'il n'avait pas le droit d'agir au nom des habitants, qu'il reconnaissait ne connaître ni d'Eve, ni d'Adam, prouvait qu'il avait un tant soit peu plus d'intégrité et de sens morale que la plupart de ses comparses, qui prêchaient la voie de la Révolution comme si elle était ultime, incontournable et sacrosainte, en causant plus de mal que de bien... Car c'était ça, le problème que Nakata avait avec les autorités locales : pas qu'elles souhaitaient organiser la société et protéger les faibles, comme il entendait bien l'accomplir par la suite, mais bien qu'elles réalisaient cette tâche par égoïsme et par fierté quitte à nuire à ceux qu'elles devaient normalement protéger au péril de leurs existences. Du coup, il était effectivement satisfait de voir que certains des plus jeunes éléments de l'armée révolutionnaire conservaient les idées froides, ironiquement d'ailleurs compte tenu du fameux spécimen qu'il avait face à lui... Pourtant, le type en question semblait sacrément soupe au lait : alors qu'Ayato commençait à peine son numéro, générant une sphère qui suscitait l'effroi chez les quelques marines en place non loin d'eux, Ruas excepté, l'homme magma décida de renchérir en créant sa propre boule de matière incandescente avant de la balancer fermement en direction du haut-gradé, qui sembla souhaiter réagir... Trop tard. Non pas que le colonel dû faire face à une offensive trop rapide ou trop impitoyable pour lui, mais bien que la sphère de magma venait d'éclater en plein air, et à mi-distance seulement : le Phoenix, d'un mouvement prompt et vif, s'était violemment interposé sous forme hybride et avait placé ses ailes sur la trajectoire de l'attaque, la bloquant sans la moindre difficulté et soignant immédiatement les quelques blessures causées par ce désagrément passager. Le nuage de poussière et de gravats s'atténuait tout juste que le Fenice jaugeait l'autre blondinet d'un regard froid et sérieux, avant de prendre la parole d'une voix calme, directe et suffisante, montrant qu'il n'était pas là pour rajouter encore un peu de chaos à la situation bien trop précaire d'Armageddon Town :

«Ayato, prive tous les marines de leurs armes... Et cogne ceux qui résistent. Gamin ! Je sais pas pourquoi tu veux la peau de cette ordure, et je m'en moque... Tu vas devoir passer par un chemin moins sanglant, cette fois-ci. Et Ruas... Je n'ai pas fait ça pour te sauver, comprend-le bien.»

Il avait jeté un regard froid au colonel tout en rajoutant cette dernière phrase, imaginant sans aucun soucis qu'il aurait pu se contenter de voir le révolutionnaire désintégrer son ennemi d'antan sans bouger le petit doigt... Pire encore : le Schichibukai aurait grandement apprécié le fait d'aider l'homme-magma dans son entreprise en apportant sa pierre à l'édifice. Pourtant, il se contentait de tuer dans l’œuf toute possibilité d'escalade de la violence... Probablement un moyen simple de se prouver à lui-même qu'il avait changé depuis ces quelques années en haute mer : il avait indéniablement mûri et savait désormais faire preuve de mesure et de respect, en faisant fi de ses propres émotions et de ses propres sentiments. Bien entendu, Nakata ne saurait jamais oublier ce jour funeste, où Ruas avait pris la vie de l'un de ses compagnons d'infortune juste devant ses yeux avant de mettre en péril sa propre existence... Mais il n'en faisait, ce jour-là, tout simplement pas son objectif. Le blondinet était venu sur Armageddon Town avec un objectif qui le transcendait en tout point : il s'agissait du bonheur de la masse d'habitants qui y siégeait. Il ne pouvait pas se permettre de faire passer ses propres ambitions avant leur sécurité, sans quoi il ne pourrait plus s'estimer supérieur aux Tenryubitos et aux autres fléaux de l'humanité. Pour continuer à mener une cause louable telle qu'il avait pu l'entreprendre jusqu'à ce jour, le Phoenix devait avant toute autre chose sacrifier sa petite personne afin d'incarner quelque chose de plus grand, de plus vertueux, de plus respectueux. Un rôle qu'il n'appréciait pas forcément, mais qu'il acceptait de jouer par défaut : personne d'autre n'aurait pu le faire à sa place, de toute manière... Bref : le Fenice n'eut guère le temps d'imposer ses décisions aux gouvernementaux sur place qu'un autre événement hors du commun eut lieu. Des entrailles fumantes de la muraille sortit une demoiselle aux cheveux roses que l'artiste ne connaissait que trop bien. Il lui fallut un petit moment, durant lequel la jeune femme s'adressa à l'autre blondinet, pour faire définitivement le lien avec celle qu'il avait déjà brièvement côtoyé par le passé : son visage s'illumina d'un sourire bienheureux et chaleureux et il reprit forme humaine, adressant de grands signes de main à son homologue capitaine pirate.

«Ooooï ! Kururu !»

Le capitaine de Tengoku no Seigi avait tout juste amorcé une progression en direction de la primée qu'un nouvel arrivant se fit remarquer : un gigantesque reptile aux allures humanoïdes, qui transportait d'ailleurs une autre jeune femme, vint se placer aux côtés du révolutionnaire en herbe pour l'interpeller et le rappeler à l'ordre. Cela ne dura qu'un temps, toutefois : celui qui venait de reprendre forme humaine, démontrant à son tour l'utilisation d'un fruit du démon de type zoan volant, pivota en effet et tomba nez-à-nez avec le Schichibukai. La demande en duel qui suivit laissa à Nakata un sentiment de malaise et d'incompréhension, qui le força à demeurer muet et impassible une paire de secondes avant qu'il ne se pointe du doigt, interrogatif :

«Moi ?»

Son nom avait effectivement été cité au préalable, mais le zoan mythique avait du mal à concevoir qu'un illustre inconnu ne puisse décider de lui chercher des noises, d'une manière ou d'une autre et a fortiori frontalement, alors que sa réputation croissante en était encore à son apogée. Les affrontements étaient d'ailleurs devenus une denrée rare dans la vie de l'artiste martial, à tel point qu'il avait grandement apprécié l'apparition des Dokugans au cap des jumeaux, quelques jours plus tôt, qu'il avait pris un malin plaisir à malmener... Vraisemblablement, le facétieux destin mettait désormais une autre proie sur son chemin ! Malheureusement, le Fenice n'avait guère l'envie de se livrer à une rixe ridicule et dont l'issue sautait évidemment aux yeux... De facto, il se contenta d'un bref signe de la main comme pour demander à son interlocuteur de s'en aller, ajoutant avec probablement plus de condescendance et de mépris qu'il n'aurait pu le vouloir à l'origine :

«Non, non, va jouer ailleurs.»

Le problème, c'était que l'arrivée d'une tête tristement célèbre sur South Blue en tant que l'une des principales égéries de la nouvelle ère de la piraterie n'était guère passée inaperçue au sein des rangs des gouvernementaux : Ruas semblait déterminé à l'idée de coffrer Kururu, lui qui était demeuré si placide jusque-là. En effet, il sembla donner l'ordre à l'un de ses subordonnés d'encercler la petite troupe, avec ou sans armes, pour les piéger d'une manière ou d'une autre... Ce à quoi Nakata répondit par une simple menace, terriblement efficace :

«Si un seul de tes hommes touche à l'un de ces pirates en ma présence, je t'étrangle avec tes intestins. Et crois-moi, dieu sait que j'en ai envie.»
© Gasmask


J'ai pris l'initiative de répondre parce qu'on est très nombreux mais que la conquête n'est qu'une formalité... Donc ce serait bête de faire traîner outre mesure pour strictement aucune raison ^^ (D'autant plus que je pourrai pas répondre ce week-end)
C'est un poste un peu en vrac parce que j'avais beaucoup de chose à soulever, mais du coup :
Nak bloque la boule de magma de Dante et lui ordonne de rester tranquille et de trouver une issue pacifique au conflit. Il demande à Ayato de retirer toutes les armes des marines, quitte à frapper ceux qui résisteraient.
Il assiste à l'arrivée de Kururu, l'interpelle, mais est coupé dans son élan par l'arrivée de Shura, qu'il rabroue assez sèchement, sans trop le vouloir !
Ruas essaye d'en profiter pour envoyer des soldats pour prendre le groupe en tenaille, mais Nak les remet à leur place d'une simple menace.

Pour l'ordre bah... J'imagine qu'on peut garder l'actuel ? Au pire on fera une conversation groupée sur Skype, si ça part un peu dans tous les sens ^^

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue35/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue127/220[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 17 Avr - 1:09

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Arrivée théâtrale

La journée allait être chargée et pour cause, ce n’était pas une visite de courtoisie aujourd’hui que je faisais avec le fameux Corsaire, bien au contraire. L’ambiance augmentait en température et je ne parle même pas du fait qu’un gamin avec le logia de la lave soit apparu. Chaud comme la braise, ce garçon semblait vouloir vraiment se friter avec tout le monde ici présent. Pathétique autant qu’amusant. L’instant présent était vraiment brûlant. Mais alors qu’on commençais à peine à s’amuser, voilà que le gamin recommence à vouloir faire l’intéressant. Oh ? Son pouvoir était vraiment intense en terme de puissance il fallait l’admettre, mais Nakata agit d’une manière si efficace, que cela faisait passer notre révolutionnaire pour un moins que rien. La révolution ? Encore une belle blague à balancer.

Restant spectateur pour l’heure, j’avais bien entendu les dires de Naakata et je me permis donc d’agir en conséquence. Voyant les marines commencer à nous entourer, je vins à soupirer un grand coup avant de claquer des doigts.

“ J’espère que tu n’as rien dans tes poches qui est en métal Nakata... “


Alors que je vins à pointer le ciel avec un doigt, voilà que les objets en métal se mirent à voler vers le ciel. Sans exception, chaque choses qui étaient assujettie au magnétisme étaient attirées vers les airs. Pièces, armes blanches, balles, armes à feu... Les marines, mais aussi de possibles alliés étaient touchés, mais au moins, je jouais mon rôle n’est-ce pas ?

“ Navré, mais c’est dangereux de jouer avec ces jouets là... “


M’adressant particulièrement aux marines, je me mis à sourire, ignorant l’arrivée de quelques intrus à la situation. Que venaient faire un pseudo blandin et une fille aux cheveux roses ? C’pas une réunion d’alcooliques anonymes ici, c’est un endroit où la tension est palpable. Visiblement, ils connaissent le fameux Dante. Des révolutionnaires ? Croyant cela, je vins alors à soupirer une fois de plus.

“ Il faut se mettre à jour mes amis... La révolution, c’est juste des mots de nos jours. “


Je jetais un regard vers le petit garçon assez nerveux et au tempérament de feu.

“ Tu devrais retourner jouer aux billes hein... Ou rejoindre des gens qui bougent vraiment... Mais la révolution, c’plus du passé qu’autre chose... “


Réaliste et trollesque, je me fichais du fait que j’écrasais ses idéaux ou pas. Un rire cristallin se fit entendre alors que cette fois, je relâchais ma “ pression “ pour prendre le contrôle de l’énorme quantité de métaux au dessus de nos têtes, formant de plus belle une balle géante comparable à une petite météorite. Prêt à la lancer de plus belle sur les gens désarmés.

“ ... Je m’attendais à des marines plus... Compétents. “
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue32/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue211/250[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B
Jeu 21 Avr - 13:48
Solo

La mélodie qui trottait dans ma tête de musicien n'avait rien de bien joyeux ou guilleret en ce moment. À dire vrai, cela ressemblait davantage à quelque chose de rythmé, violent, avec des instruments à percussion qui battaient la mesure sans pour autant aller trop vite, mais avec force. Une musique de rage qui se retenait. Quelque chose qui faisait boom, boom, boom, lentement, mais avec une puissance capable de faire trembler les murs. Le genre de musique où ces instruments laissent leur sonorité jaillir à chaque pas que je fais, sans se presser. Et à chaque note, on peut sentir force et violence, sur le point d'éclater, attendant le crescendo pour exploser dans une éruption de puissance.

On pouvait sentir ce rythme à ma respiration, à la façon dont mes muscles se contractaient alors que chacun des participants faisait son spectacle en arrivant ou en intervenant. Malgré leur propre rythme, je ne laissais pas le mien se faire étouffer ou se faire dominer, loin de là. Même celui dégagé par le Phénix n'était pas suffisant pour intimider ma rythmique intérieure. Quand bien même fit-il preuve d'une certaine puissance en arrêtant mon assaut sans trop de difficulté, cela n'entama en rien ma détermination et la force de celle-ci qui se transmettait aisément dans mon regard. Arrivèrent finalement Kururu, Joe, Asuna et Shura, de façon plus intempestive qu'autre chose. En arrivant sur les lieux, Joe se figea immédiatement lorsqu'elle vit mes iris rougeoyer avec une férocité qu'elle ne connaissait que trop bien pour en avoir peur et pour la détester. L'ancienne esclave savait que lorsque j'avais ce regard, il n'était pas vraiment possible de raisonner le volcan sur le point d'entrer en éruption. Elle savait que j'étais sur le point de balayer tout ce qui pourrait se trouver sur ma route pour accomplir mon objectif.

Les dires de Kururu attirèrent alors mon attention et mes yeux se plongèrent dans ceux de la Capitaine. En cet instant, elle devait prendre conscience d'une chose : ces yeux n'étaient pas celui du Dante qu'elle connaissait comme son camarade au sein de l'Alliance Rose. C'était un regard beaucoup plus dur, beaucoup plus déterminé. Pas celui d'un subordonné qui obéissait aux ordres de son Capitaine. C'étaient les yeux d'un individu qui n'avait ni maître, ni ordre à recevoir. Pour avoir vu Shura se transformer plusieurs fois, elle devait sans doute avoir l'impression de voir les yeux d'un animal sauvage, d'un Dragon féroce près à dévorer la proie qu'il chasse. C'était la première fois que Kururu me voyait en tant que Révolutionnaire... Non, en réalité, c'était la première fois qu'elle me voyait en tant qu'individu animé par son désir de vengeance. Ce regard suffisait à lui seul pour éviter de longs discours. Et pourtant, ma voix finit par jaillir, sans hurler, mais avec une force et une tonalité rauque qui trahissait à quel point je retenais la rage que je contenais et cachais habituellement à l'équipage.


Tu n'aurais pas dû venir... Ce qui se passe... Ce qui va se passer... Ne regarde pas l'Alliance Rose ou la Révolution.

Joe s'approcha alors de Kururu pour accrocher le vêtement de celle-ci, à la manière d'une gamine animée par la peur qui se raccrocherait à sa mère. Je détournais la tête pour reporter mon attention sur les deux personnes face à moi : Fenice et Ruas. Je ne prêtais même pas attention aux dires de Shura, bien que l'entendre dire à tout le monde de ne pas se mêler de cela amplifia quelque peu ma rage en me disant qu'il venait de voler ma réplique. Quant au clown, seuls quelques mots sortirent de ma bouche tandis que j'avançais lentement vers le Phénix. Lorsque mon pied toucha le sol, on put voir une étincelle incandescente se propager en fissurant la roche pour finir par produire une explosion de lave juste devant l'Arlequin. Cela n'avait pas pour objectif de le blesser, ou même le toucher, mais juste pour produire un écran qui m'empêchait de voir sa tête, couplé au bruit de l'éruption qui couvrait sa voix pour éviter que je n'entende la fin de ses répliques incessantes.

Finalement, j'arrivais au niveau de Nakata, ne me tenant pas face à lui, mais sur le côté. Je ne regardais pas le Schichibukaï, m'arrêtant alors à son niveau en mettant mes mains dans mes poches. Ma voix n'était pas excessivement forte, car je n'avais pas de raison de crier. Après tout, il était nettement plus facile de faire forte impression en demeurant calme, tout en laissant deviner à son interlocuteur que la situation peut basculer en un rien de temps. De la fumée sortait toujours de la partie supérieure de mon corps, laissant comprendre qu'une éruption était toujours possible en un instant. Et bien que j'ai conscience de la puissance que pouvait avoir un Schichibukaï, à plus forte raison lorsqu'il possédait un Zoan Mythique parmi les plus réputés, je n'étais pas du genre à reculer ou même à ralentir pour ce simple fait. L'objet de ma quête était juste devant moi, et croire que j'allais reculer juste parce qu'un type balèze me demandait de le faire... C'était mal me connaître. Mais contrairement à ce que pensait Nakata, la vie de Ruas n'était pas mon but.


Une voie moins sanglante ? Si c'est ton souhait... Alors persuade ce type de plier bagage de cette île et surtout...

J'avançais alors de quelques pas vers Ruas en laissant mon corps rougeoyer, avant de finalement entrer en éruption sans pour autant laisser le magma exploser. Tout mon être se mit à se craqueler, devenant un amas de magma brûlant, enflammé, couvert de marbrure et me donnant une allure pratiquement transcendantale. Même ma voix semblait résonner lorsque j'utilisais le Dragon Force, finissant par me stopper à quelques mètres de celui qui dirigeait cette base.

Qu'il me remette l'Eternal Pose pour Ignitios. Sans quoi... Je crains qu'aussi puissant sois-tu, tu ne sois pas en mesure de sauver tous ces Marines sans qu'un cataclysme se produise.

Fenice devait l'avoir compris en voyant le peu d'attaques que j'avais lancées, sans être essoufflé le moins du monde. S'il était nettement plus fort que moi et capable d'avoir le dessus aisément en duel face à moi, le Phénix devait comprendre qu'un affrontement entre un Phénix et un Volcan risquait de provoquer des dommages collatéraux plutôt importants. Inutile de dire qu'en un instant, si ces deux pouvoirs s'affrontaient, dans leur forme la plus primaire et la plus basique en dépit de l'écart de puissance entre eux, les cartographes chargés de mettre sur plan la géographie de l'île risquaient de s'arracher les cheveux à devoir redessiner l'ensemble de leurs oeuvres. Après tout, de la lave avec encore plus de feu, aussi bleu et opposé au magma soit-il, cela a généralement une incidence majeure sur l'arène où le combat se déroule, aussi court ou à sens unique soit-il.

Et à dire vrai, si Ruas acceptait de retirer les troupes de l'île et de me remettre l'Eternal Pose, je n'avais aucune raison de changer cette base en Enfer sur Terre. Mon objectif était en premier lieu d'obtenir l'Eternal Pose pour pouvoir retrouver mon pays natal. Faire cesser les affrontements d'Armageddon Town était un bonus non-négligeable qui me tenait à coeur, compte-tenu de la souffrance qu'endurait la population. Rien que jeter un oeil à leur misère suffisait à faire monter ma tension et me faire sourciller, montrant la difficulté que j'avais à contenir ma colère. En revanche, si Ruas désirait véritablement la guerre, il ne faisait aucun doute qu'il risquait amèrement de le regretter. Aussi buté, borné, ou idiot soit-il, il devait bien se rendre compte qu'aux vues des puissances présentes, ses chances de survie dans ce genre d'affrontement frisaient le zéro. Restait à savoir ce que le Marine ferait... Et si le Corsaire allait accepter ces conditions. Mais pour ma part...

Je n'étais pas prêt à courber l'échine devant quiconque...




Spoiler:

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] 267598PyrasDcopie
Pyras D. Dante
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 994
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue37/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue47/350[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (47/350)
Berrys: 31.795.001 B
Jeu 21 Avr - 23:35




D’un côté, un homme inconnu avec une énorme boule d’acier composé principalement d’épée… Cela expliquait probablement pourquoi les deux roses avaient pénétré dans la salle aussi facilement. De l’autre se trouvait Dante. En face du blond se trouvait un nuage de fumée. Il représentait une belle preuve d’une attaque de l’homme magma. Au bon d’une ou deux secondes, la visibilité retrouva son état normal. Kururu resta un moment figée sans vraiment écouter ce qui se disait. Un autre inconnu se tenait plus loin. Mais ce dernier était totalement inintéressant. Surtout quand elle le comparait au troisième protagoniste dans l’assaut du logia. Les yeux de la demoiselle s’illuminèrent.

Des cheveux blonds, un bandana, en soi cela pouvait être n’importe qui. Et pourtant, cet homme était une personne que la cuisinière connaissait depuis très longtemps. Il n’était autre que Nakata en personne. La jeune fille était certaine de ne pas se tromper malgré le temps écoulé depuis leur dernière rencontre. Cela faisait combien de temps déjà ? Un an ou deux, probablement plus. Kururu devait avouer qu’elle n’avait pas spécialement compté. Surtout qu’elle avait été très occupée ces derniers temps et les chances étaient grands pour qu’il soit dans le même cas.

Dante finit par répondre à sa question toute simple. Pour le faire, il se retourna vers elle. Son ami avait un regard qu’elle ne lui connaissait pas. La capitaine le savait très déterminé et très attaché à ses principes. Elle savait également qu’une fois lancer, il était très difficile d’arrêter le volcan. Par contre, elle ne pensait pas que le stopper serait impossible. Depuis sa victoire face à Charon, Kururu avait revu la définition de ces mots. Ce n’était plus quelque chose qui ne se produira ou ne réussira jamais. C’était simplement un but très compliqué à atteindre avec des obstacles qui paraissent insurmontable. Mais avec du temps, de la chance et beaucoup d’efforts ou de compagnons, elle croyait sincèrement que tout était possible. Bon, il ne fallait pas non plus que le pourcentage de de réussite soit égal à zéro. Mais sinon, ce n’était pas peine perdue.

Bref ! Le musicien affichait une nouvelle facette de sa personnalité beaucoup plus proche d’un prédateur que d’un homme. Son regard était froid et indomptable. Bon pour le deuxième point, ça ne changeait pas. Kururu n’avait jamais vraiment réussit à maitriser le garçon. De toute manière, elle n’avait jamais essayé et ne comptait pas le faire. Un Dante en cage ne serait pas le vrai Dante. Tout ce que la capitaine souhaitait, c’était d’être mise au courant ! Elle en avait marre de toujours apprendre les choses plusieurs jours ou mois après que tout soit terminé. Et ça le blondinet ne le comprenait pas. La rose voulait aider un ami et à la place, il lui faisait clairement comprendre qu’il n’avait pas besoin d’elle ici. Enfin, pour être précis, le maudit n’avait besoin d’absolument personne. Le pire d’en tout ça, c’est qu’il pensait que c’était juste une affaire d’appartenance. Sincèrement, elle était un peu déçue de son attitude. Un soupire s’échappa de ses lèvres.

- Ce n’est pas une histoire d’équipage ou de groupe, mais d’une amie que veut simplement t’aider…

Non Kururu n’avait pas peur de lui. Elle le connaissait mal, c’est vrai. Pourtant il n’était pas le premier à avoir ce type de regard. La demoiselle n’était plus une petite civile. Elle côtoyait tous les jours une tigresse géante et un dragon. Et même si le félin était une grosse peluche, elle avait déjà assisté à de nombreuses séances de chasses. Sincèrement, ils n’avaient pas énormément de différences. Au moins, elle savait que son côté animal prenait le dessus. Rien d’alarmant en soi, juste qu’il fallait faire très attention. Un prédateur en chasse était extrêmement imprévisible. Mais effrayée, elle ne l’était absolument pas. Ce qui n’était apparemment pas le cas de Joe. L’ombre du musicien était visiblement terrifiée par l’attitude de ce dernier. Elle s’accrocha même à la capitaine alors qu’habituellement, elle évitait le plus possible les contacts physiques avec les autres. Machinalement, la rose posa une main rassurante dans les cheveux de sa camarade. En même temps, elle regarda la personne qu’elle considérait comme son ami partir pour accomplir un but encore plus mystérieux.

Son attention se reporta rapidement vers un ami beaucoup plus ancien. Si le moindre doute persistait encore sur son identité, la réaction du jeune homme le balaya totalement. Quand leurs regards se croisèrent, il l’appela le visage radieux. La rose souhaita faire pareil. Malheureusement, ses plans se retrouvèrent totalement détruits. Bon elle ne s’en formalisa pas, c’était le cas presque à chaque fois. Pour celui-ci, l’élément perturbateur n’était autre que Shura. Le garçon arriva sous sa forme draconique et provoqua une entrée fracassante. Asuna l’accompagnait. La vigie était visiblement beaucoup moins motivée que le navigateur. D’un autre côté, ce n’était pas le plus compliqué. A peine avait-il reprit sa forme normal qu’il défia Nakata en duel. Évidemment, l’intéressé refusa catégoriquement la demande. Il avait très certainement été très sec, mais la cheffe de l’Alliance Rose comprenait parfaitement. Même elle savait que ce n’était pas le moment.

Aussi inapproprié que la demande, un rire cristallin finit par retentir dans la pièce. Face au la mine contrariée du zoan, Kururu n’avait pas pu résister. Ce n’était absolument pas un rire méchant ou moqueur. Elle trouvait simplement la situation tellement amusante. Entre le logia super destructeur qui n’en faisait qu’à sa tête et le dragon fana de duel au point d’oublier ce qui l’entoure. Décidément, son équipage était vraiment le meilleur. La capitaine n’était pas en reste, mais elle n’atteindrait pas leur niveau dans la situation actuelle. Rien que d’imaginer n’était hilarant. L’Alliance Rose avait en un instant transformer un moment banal voir à peu près tranquille dans une base marine en du grand n’importe quoi.

Ah ? C’est vrai qu’ils étaient en plein campement ennemi. Avec tout ça, Kururu l’avait presque oublié. En même temps, elle n’était pas partie en guerre. La demoiselle voulait juste savoir ce que faisait le volcan. Si on y réfléchissait bien son but était accompli. Alors pourquoi devait-elle s’en faire ? Probablement parce qu’elle sentit les marines bouger derrière elle et qu’ils essayaient d’encercler le duo. Joe n’avait pas l’air de bouger… La réaction de Dante l’avait affectée plus que ce qu’elle pensait. Ou alors c’était la main sur sa tête qui la tétanisait ? La capitaine doutait sincèrement que Joe déteste le contact physique à ce point-là. Enfin…Elle se rendait compte qu’il lui restait énormément à apprendre sur les deux révolutionnaires. Elle déplaça sa main du haut de sa tête au niveau des épaules de son amie pour la tirer plus en arrière au moment.

- Reste concentrée. Dante croit pouvoir faire tout par lui-même, mais c’est probablement faux actuellement. Tu le connais mieux que moi alors fait lui un peu plus confiance niveau contrôle de soi et jugement. Et ne t’inquiète pas…Tout que je serais là, tout se passera bien.

Bon, la tragédie d’Arya, il était vrai qu’à chaque fois que Kururu était là, tout s’était bien terminé. Les obstacles étaient toujours là. Ils étaient même de temps en temps empirés. Mais au fond, elle a toujours résolut le problème au bout d’un moment. Pourtant, elle avouait facilement que seule, elle ne serait arrivée à rien. Et c’était pareil pour le volcan. Malgré la puissance d’un logia, prendre d’assaut seul une base remplie de marine était proche du suicide. Nakata parla en même temps que la capitaine. Le jeune homme parlait plus fort qu’elle. Résultat tout le monde entendit les tirades des deux blondinets et seul Joe entendit les mots de la rose. Dante n’était pas non plus le plus discret avec sa démonstration de force. Au moins maintenant, elle savait ce que voulait le volcan. La cuisinière pris une inspiration avant de commencer sa propre réplique avec un sourire.

-Merci Nakata. Il faudra se voir plus tard quand le moment sera plus propice. Bon les roses, on boucle l’endroit le temps que Dante récupère son objet.

Kururu se tourna ensuite vers les marines les plus proches.

- Et vous, vous n’avancez pas plus loin. Soit vous restez la gentiment sans bouger et sans rien dire. Soit vous tournez les talons et vous fuyez très loin. Vu les personnes à l’intérieur, je recommande fortement la deuxième option pour votre propre sécurité.

La capitaine n’aimait pas les morts, même dans le camp adverse. La majorité possédait probablement une famille. Alors s’ils avaient écouté un minimum, ils ne seraient pas assez stupides pour rester dans une zone potentiellement mortelle. Pas comme Kururu qui avait confiance dans le fait que le volcan ne toucherait pas ses nakamas si l’Alliance Rose ne faisait que de garder l’entrée.








Kururu parle avec Dante et tente de rassurer Joe. Elle rit tranquillement après que Nakata refuse la provocation en duel. Ensuite, elle protège Joe d'un marine qui n'a pas encore comprit la demande de Nakata. Elle remercie Nakata et demande à l'Alliance Rose de bloquer les entrées pour qu'aucun intrus ne rentre dans la pièce. Elle conseil même aux marines de partir loin pour leur propre sécurité

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Krrkrr10
Kokoro Kururu
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue52/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Dim 24 Avr - 21:45
Ultimatum.
feat. Ayato
La conquête d'un pays se fait aussi par les mots. Claude Duneton


Ayato avait rapidement agi comme Nakata le lui avait demandé, arrachant au passage un léger sourire au capitaine corsaire malgré la tension qui semblait émaner de toutes les personnes présentes sur Armageddon Town. Le pouvoir de son collègue d'infortune était terriblement pratique, et encore plus efficace qu'il n'avait pu l'imaginer de prime abord... Il pouvait fournir une force de frappe efficiente en plus d'un désarmement manifestement absolu de tous les adversaires qui combattaient avec des armes en acier. Considérant en son for intérieur que leur rencontre quelques temps plus tôt avait été définitivement une bienheureuse coïncidence, tant elle avait pu lui faciliter la tâche, le garçon reporta ensuite son attention sur l'autre blondinet visiblement révolté, qui s'était mis à marcher dans sa direction sans pour autant avoir d'intentions hostiles à son égard. Le Phoenix ne broncha pas lorsque le garnement cessa sa progression à ses côtés, se contentant de l'écouter en fixant son regard sur l'horizon. S'il était prêt à délaisser son ardeur pour entrevoir une porte de sortie bénéfique à tout le monde, c'était qu'il n'était pas aussi extrémiste qu'il ne pouvait sembler l'être de prime abord... Enfin, plus ou moins. L'autre hypothèse était encore d'envisager qu'il avait ce que l'on nommait couramment une "grande gueule" : réviser ses positions aussi promptement face à un Shichibukai était peut-être après tout simplement une preuve de couardise malhabile. et désavouée. Pourtant, le Fenice comprit rapidement que cela n'était pas le cas, notamment lorsque le bambin reprit sa marche jusqu'à se positionner à quelques mètres de Ruas, recommençant avec encore plus d'intensité son spectacle flamboyant en ajoutant une petite menace à sa demande. Il voulait un Eternal Pose, hein... ? Cela étant, ce ne fut pas à ce détail sans importance pour le zoan mythique que ce dernier décida de réagir : tout au contraire, il pouffa grossièrement, affichant un air narquois et relativement hautain parfaitement maîtrisé.

«Oula, oula, tu crois vraiment que je ne suis pas capable de t'étaler en un coup ? J'ai pas gravi les échelons en jouant aux cartes, tu sais.»

Impertinent, le forban l'avait toujours plus ou moins été. C'était l'un de ses traits de caractère qui n'avait pas forcément amélioré ses relations avec les divers supérieurs qu'il avait pu avoir par le passé... Mais c'était avant toute autre chose un trait de caractère qu'il prenait de plus en plus de plaisir à parfaire. Énerver autrui et les pousser à bout rien que par mesquinerie était un art dans lequel il ne cessait de s'expérimenter, de s'améliorer. Cela étant, son objectif n'était pour l'heure pas de livrer bataille, et encore moins face à des amis de Kururu... Car le révolutionnaire survolté semblait en être. Non, tout au contraire, son but était bien plus louable : après un sourire entendu et bienveillant adressé à la jeune rose pour répondre silencieusement à sa gentillesse légendaire, Nakata tourna les talons pour se redresser d'un Ruas tendu, mais pas désespéré. L'homme avait toujours su conserver son sang froid et ça n'était pas un logia qui allait le traumatiser... Il en avait connu d'autres, après tout. En avait affronté d'autres. Sans vraiment prêter attention aux recommandations de Dante, le Phoenix s'arrêta aux côtés de celui-ci et prit la parole à son tour, les sourcils froncés et le visage nettement plus sérieux qu'une poignée d'instants plus tôt. Ce n'était plus le plaisir de répondre avec virulence aux dires de quelques rookies qui l'animait, mais ses idéaux justes et inébranlables... Idéaux qui étaient d'ailleurs la seule chose dont il ne pouvait pas se permettre de plaisanter. Il ne laissa pas le temps au colonel de la base de répondre au jeune logia qu'il en rajouta immédiatement une couche, comme pour l'empêcher d'agir bêtement et sur un coup de sang :

«Tes hommes survivront quoiqu'il arrive, mais je ne garantis aucunement ton intégrité. Je pense que tu l'as compris : votre départ de l'île n'est pas de l'ordre du facultatif.»
«Tu outrepasses tes droits, Phoenix.»
«C'est marrant, ça... J'ai l'impression que c'est le genre de punchlines que vous sortez souvent aux méchants pirates, vous autres qui tuez légalement.»

Le marine expira profondément, semblant manifestement vouloir conserver son sang froid quelle que soit la situation. S'il avait peut-être l'illusion de pouvoir vaincre le Fenice en combat singulier, il savait pertinemment que rajouter d'autres opposants dans l'équation ne pourrait que le desservir, et ce a fortiori si le clown continuait à priver ses subordonnés d'armes décentes... Pourtant, il préféra dans l'immédiat reporter son attention sur le jeune révolutionnaire, glissant sa main gauche dans la poche correspondante afin d'en sortir l'objet de ses désirs :

«Si tu le veux, donne-moi une bonne raison de te le donner.»

Le militaire attendit calmement et placidement une réponse de la part de son interlocuteur, sans davantage prêter attention au légendaire qui le lui rendit bien : celui-ci glissa ses mains dans ses poches et pivota pour retourner auprès d'Ayato, quelques pas plus loin, tout en conservant son haki de l'observation aux aguets. A la moindre intention suspecte de la part de l'un des deux combattants, il serait prêt à se jeter dans la mêlée pour les maîtriser dans la seconde et ne retiendrait pas ses coups... Il se contenta pour l'heure de héler son nouveau camarade, admirant la sphère de métal avec un sifflement :

«Tu crois que tu pourrais faire pareil chez les révos ? Eux risquent de tirer à vue...»
© Gasmask


Ça avance tranquillou ! Désolé pour le retard de cette semaine, j'ai été plutôt occupé ^^

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue32/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue211/250[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B
Lun 2 Mai - 13:47
Roi des Prédateurs
Roi Dragon

La remarque de Fenice ne provoqua pas chez moi de réaction excessive, contrairement à ce que l'on aurait pu penser. Malgré tout, alors que mon corps entier était en ébullition, prêt à exploser au moindre stimuli, je me tournais vers le Phénix avec un large sourire carnassier. Il avait la force pour lui, c'était un fait indéniable, même si je n'avais pas pu l'expérimenter directement. Après tout, un Corsaire était à ce poste parce qu'il avait de grandes capacités, reconnues par le Gouvernement Mondial lui-même. Ce n'était pas le poste qui donnait de la puissance à l'homme, mais bien l'inverse. Mais ce que ne semblait pas assimiler notre ami volatile, c'était que pour l'heure, bien que d'une puissance nettement supérieure à la mienne, la détermination, la rage et la soif de vengeance étaient des cartes qui m'étaient pour ainsi dire acquises. Mon faciès affichait un air arrogant comme jamais alors que je m'adressais à notre Zoan Mythique avec un rictus provocateur comme jamais.

M'étaler en un coup n'y changerait rien. J'ai parlé de sauver ces marines... Je n'ai jamais précisé où et quand. S'ils s'opposent à mon objectif, alors peu importe où ils se cachent et combien de temps cela prendra... Chacun d'entre eux verra son espérance de vie grandement amoindrie en devenant la proie d'un Dragon.

Cette déclaration était à prendre comme elle était : non pas une menace comme on a l'habitude d'en entendre, mais comme une promesse. Chacun des Marines présents et l'ayant entendu se mit à déglutir en imaginant combien il serait difficile pour eux de survivre si un volcan humain se mettait à les traquer. Dans le meilleur des cas, ils essaieraient de demeurer confinés au Quartier Général de la Marine, où je ne pourrais pas les atteindre. Mais cela revenait à un emprisonnement, pouvant relever d'une sanction pire que la libération de la mort. Fenice avait beau être puissant, et j'avais beau être aveuglé par ma rage, celle-ci était assez intense pour me permettre de raisonner en prédateur, déterminé à abattre sa proie. Quand bien même notre ami volatile viendrait à m'abattre ici d'un coup, je voyais à ses paroles et aux échanges qu'il avait avec Kururu qu'il ne pouvait se permettre de mettre fin à mes jours immédiatement. En résumé, même s'il m'assommait, il devait savoir qu'il ne pourrait pas protéger éternellement les Marines se trouvant sur cette base, sur le long terme.

Voilà des mots qui prouvaient à quel point j'étais déterminé à obtenir ce que j'étais venu chercher, à quel point j'étais prêt à anéantir ce qui m'empêcherait de retrouver ma famille. Si s'enfoncer dans de telles ténèbres était le seul moyen pour arriver jusqu'à Ignitios, alors je n'aurais aucune hésitation à y plonger, à corps perdu. Et si l'on faisait abstraction de l'écart de puissance entre le Phénix et le Volcan, cela me rendait immédiatement plus dangereux que ce dernier. Après tout, d'expérience, il devait savoir que chercher à protéger quelque chose comme il le faisait en ce moment, était beaucoup plus difficile que chercher à détruire. Si la force brute permettait de me donner perdant à coup sûr, la différence entre nos objectifs était assez forte pour combler ce fossé. Fenice obtiendrait sûrement la victoire si un affrontement avait lieu, c'était un fait. Mais à quel prix ? S'il venait réellement à prendre cette décision, il offrirait, au mieux, un sursis aux hommes présents, rien de plus.

Mon attention fut alors attirée par le mouvement du Colonel qui sorti de sa poche l'objet de ma convoitise. Me tournant alors brusquement vers lui, je l'écoutais parler. Une bonne raison ? Il voulait réellement une bonne raison. Alors que les marbrures recouvrant mon corps se firent plus grandes et que le magma qui le constituait semblait rougir et chauffer davantage, je repris ma marche vers le gradé, d'un pas lent. Ma tignasse désormais écarlate cachait mes yeux, alors que chacun de mes pas laissait un son de surchauffe à chaque fois que mon pied touchait le sol, libérant une traînée de vapeur. Je finis par arriver devant le Marine, approchant mon faciès du sien, à une distance assez courte pour qu'il puisse sentir la chaleur du magma commencer à ronger ses chairs sans pour autant le mettre en danger. Au moment où la chaleur aurait dû commencer à le dévorer, le Dragon Force cessa subitement, me redonnant un aspect totalement humain. Mes iris couleur sang étaient plongés dans le regard du Colonel, écarquillés, fixes, et avec une rage non-négligeable et aisément perceptible.


Si je n'obtiens pas cet objet... Si je ne rentre pas chez moi pour retrouver les miens et reprendre mon trône... Tout ce à quoi tu tiens... Tout ce que tu as pu aimer, chérir, adorer ou même simplement apprécier... Je m'arrangerai pour faire disparaître chacune de ces choses, chacune de ces personnes. Je ne te tuerai pas aujourd'hui... Parce que si tu te mets sur ma route, c'est toi qui viendra à ma recherche pour me supplier de mettre fin à tes jours. Alors...

Je me redressais lentement, avant de tendre la main, fixant toujours le gradé avec un regard qui faisait froid dans le dos. Mes yeux à eux seuls affichaient mes intentions, mon état d'esprit. C'étaient les yeux de quelqu'un qui n'aurait aucun remord à mettre à exécution cette promesse. On pouvait lire dans ces yeux une rage inextinguible, aux portes de la folie, donnant une détermination, à la limite de l'obsession, et qui assurait de la sincérité de mes mots. La main tendue et le regard rempli de force, folie et volonté, je lâchais ces mots comme un couperet à l'attention du Colonel.

Je pense que tu vas me remettre ce que je suis venu chercher... Parce que tes rêves, tes amis, ta famille, toutes les personnes que tu as pu aider, sauver, aimer... Représentent à eux seuls une raison suffisante... Et la meilleure réponse possible à ta question.

Cette fois, ce n'était pas le porteur du Magu Magu no Mi qui avait de quoi faire peur. Ce n'était rien d'autre que Pyras D. Dante, un gamin avec une colère et une rage telle qu'il suffisait de le regarder pour comprendre qu'il ne plaisantait pas en menaçant autrui. Plus impressionnant encore qu'une quelconque manifestation du Fruit du Magma, c'était le regard porté sur mon interlocuteur, trahissant à quel point j'étais prêt à traquer les proies qu'il allait m'offrir sur un plateau s'il refusait de céder à ma requête. De la même façon que Fenice allait mettre une cible indélébile sur la tête des Marines s'il choisissait de croiser le fer. Pour l'heure, je ne représentais pas un danger immédiat... Et c'était cela le plus effroyable. Car sans conteste, il n'est de danger plus oppressant que celui qui demeure imprévisible et dont on ignore quand il viendra à lâcher cette épée de Damoclès placé au-dessus de la tête du pauvre bougre qui l'aurait provoqué.

À cet instant, ce n'étaient pas les yeux d'un Révolutionnaire, ou même d'un Pirate, qui fixaient le gradé. Il s'agissait des yeux d'un Dragon, sur le point de se mettre en chasse, pour traquer sans pitié sa proie, s'il venait à le décider. Restait à savoir si l'ensemble des protagonistes présents souhaitaient voir la menace que représentait cet animal se mettre en mouvement. À mon discours et à l'absence de réponse faite à Kururu et Joe, on pouvait deviner qu'il n'était pas question de faction, de mission ou toute autre chose du genre. Il s'agissait de mon but ultime... Et j'étais prêt à changer ce monde en Enfer de Feu et de Mort s'il le fallait pour l'atteindre.




Spoiler:

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] 267598PyrasDcopie
Pyras D. Dante
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 994
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue37/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue47/350[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (47/350)
Berrys: 31.795.001 B
Jeu 5 Mai - 14:04




L’excuse de Kururu était probablement hors sujet et un peu trop naïf pour mériter une réponse de la part de son interlocuteur… Enfin, la jeune fille s’y attendait depuis le début. Elle ne pouvait maitriser personne et encore moins influencer un esprit aussi indépendant que celui du volcan. Elle était toujours aussi persuadée d’être une parfaite débutante en tant que leader. Peut-être devrait-elle demander d’autres conseils à des capitaines plus expérimenté qu’elle. Enfin…ce n’était pas le moment de penser à cela. Des cours sur comment être une bonne cheffe attendront un moment plus propice. A l’heure actuelle, elle ne pouvait que veiller de loin sur Dante. La demoiselle lui était totalement inutile. De plus, elle se mêlait visiblement de ce qui ne la regardait pas.

Mais la cuisinière ne regrettait absolument pas d’avoir suivi son ami contre sa volonté. Depuis le début, elle ne souhaitait pas intervenir. De toute manière, le musicien se débrouillait très bien. Son spectacle de fumée e de magma le prouvait bien. Son compagnon était en pleine possession de ses moyens. Et surtout son état d’esprit était tel qu’il était impossible de lui venir en aide sans froisser son ego. Kururu avait beaucoup de mal à comprendre certain réaction de Dante. Ils n’avaient pas vécus les mêmes expériences. Protégée dans sa bulle, la rose avait une vision plus édulcorée du monde et de ce qu’il fallait faire. Pourtant, le garçon ne la comprenait probablement pas non plus… Tel qu’elle le connaissait, il prenait cette histoire très à cœur. Si l’Alliance Rose n’était pas un groupe important pour lui, l’équipage serait dans la même situation que les marines. Une terrible promesse de mort planerait aux dessus de leur tête pour leur apparition.

Cependant, elle serait quand même venue. Sa curiosité naturelle était une des causes. Sauf que la plus importante était que le volcan était devenu une personne importante pour elle. Kururu le considérait au même titre qu’Arya, Asuna, Shura et même Joe comme un membre précieux de sa famille. La demoiselle ne pouvait pas supporter de les savoir en danger. Et surtout de les savoir en danger sans elle dans les parages. Kilik avait disparu sans laisser de trace alors qu’elle ne savait pas où il était. A coup sûr, son corps reposait dans un coin sans vie. Jamais la capitaine ne laisserait cela se reproduire. C’est pour cette raison qu’elle s’incrustait dans les histoires de ses amis. Bien que trop intrusive, elle ne souhaitait que leur bien. De plus, elle savait quand elle ne devait pas bouger. C’était le cas ici.
Kururu se contenta d’observer à distance la scène et d’écouter les longues tirades habituelles de Dante. Le jour où il agirait sans rien dire, la situation sera vraiment devenue critique ! Évidemment, elle tenait toujours éloigné, mais le pseudo calme qui était revenu lui permettait de tout comprendre. Alors comme ça il cherchait un Eternal pose pour Ignitios. La rose n’était pas très douée en orientation. Résultat, elle ne savait pas exactement où cette ile se trouvait. Peut-être que Shura le savait. Elle lui demandera de retour sur le navire. En attendant, elle regarda un peu les marines. Certains avaient écouté son conseil et avait fui. D’autres semblaient terrifiés par la situation. Et le dernier groupe paraissait plus déterminé à intervenir. Excepté les fuyards, les adversaires potentiels agissaient tous de la même manière. Comme un accord invisible, ils ne bougeaient pas. Après tous, ils n’étaient plus assez stupides pour ne pas intervenir sans armes. Ils paraissaient comprendre que les personnes présentes dans la pièce étaient beaucoup trop dangereuses pour de simples combattants des blues.

Nakata fini par se diriger vers le clown. Et il entama la conversion… Kururu ne put résister. Cela faisait trop longtemps qu’elle n’avait plus vu le phœnix. Et puis vu son comportement, elle pouvait bien s’incruster aussi dans leur discussion. Un peu plus ou un peu moins, aujourd’hui cela ne ferait plus vraiment la différence.

-Effectivement, c’est impressionnant. C’est un de tes amis Nakata ? Vous êtes venus faire quoi ici ?

En soi c’était une bonne question. Sincèrement, le cœur d’une base de marine était le dernier auquel Kururu aurait pensé revoir son ami d’enfance.









Kururu attends patiemment que Dante termine. Et comme Nakata as discuter avec Ayato, elle décide de s'inclure dans la conversation comme si de rien n'était.

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Krrkrr10
Kokoro Kururu
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue52/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Dim 8 Mai - 17:52
Ultimatum.
feat. Ayato
La conquête d'un pays se fait aussi par les mots. Claude Duneton


Suite à l'interrogation de Nakata, Ayato avait pouffé en répondant par l'affirmative : ses pouvoirs dépassaient vraisemblablement l'entendement, probablement comme un bon nombre d'autres fruits du démons, et pouvaient lui permettre de réitérer cette action avec encore plus d'efficacité à l'avenir. Quelque part, le blondinet se demandait s'il pouvait même être en mesure de ressentir la présence d'objets métalliques dans un environnement proche, mais cela n'avait pas l'air d'être le cas... Il lui avait demandé s'il était pourvu d'objets du genre avant d'entamer son petit spectacle, après tout. En tout cas, force était de reconnaître que grâce à ce coup d'éclat, les marines ne savaient plus vraiment où se mettre et ne se montraient plus aussi téméraires qu'auparavant ! Heureux de remarquer que sa prise de parole précédente y était également pour quelque chose et que les troupes de Ruas avaient désormais décidé de laisser les membres de l'Alliance Rose en paix, le Phoenix reporta son attention sur la jeune capitaine qui se rapprochait d'ores et déjà de lui, ayant manifestement l'envie de profiter de l'instant de calme que lui offrait l'autre blondinet fulminant pour renouer un petit peu. Ainsi, quand Kururu prit la parole à son égard, le Schichibukai hocha la tête avec une conviction non dissimulée et se décala légèrement, pour permettre à la demoiselle et au clown de se présenter l'un à l'autre. Il les guida d'ailleurs, initiant les premiers dires de cette petite discussion avant de se mettre à réfléchir à l'autre question de son interlocutrice, probablement plus épineuse et sérieuse :

«Un ami, je ne sais pas, mais un compagnon d'infortune, assurément. Kururu, je te présente Ayato. Il est un peu étrange, mais respectable et doué.»

Après un sourire mesquin et taquin à l'attention dudit compagnon d'infortune, le capitaine corsaire songea donc à donner une réponse à l'interrogation quant à leur raison sur cette île dévastée par des années de querelles incessantes. Celle-ci força d'ailleurs inconsciemment le zoan mythique à aborder une posture plus droite et moins joviale qu'auparavant. Sa mine se fit légèrement plus grave, et il jeta un bref regard dans la direction de Dante et du colonel de la marine en charge de la base locale, considérant ces deux lurons comme des belligérants qu'il lui fallait soumettre pour parvenir à son objectif. Et si le garçon magmatique ne semblait pas vraiment disposé à lui opposer résistance tant qu'il ne s'en prenait pas aux siens, Ruas semblait en revanche clairement moins obéissant le concernant... Il chercherait probablement à ébruiter l'affaire au maximum pour apporter du discrédit à la carrière jusque-là irréprochable du Fenice, histoire de se servir de cette sordide occasion pour le faire descendre un peu dans l'estime des populaces à travers le monde. Pas gêné pour un sou, donc, le capitaine de Tengoku no Seigi fixa enfin à nouveau sa jeune amie à laquelle il répondit enfin :

«Disons que je n'étais pas disposé à laisser les Révolutionnaires et les Marines continuer à se tirer dans les pattes, aux dépens du peuple dont ils se disent les protecteurs. Leur hypocrisie m'a toujours fait froid dans le dos, mais atteindre ce stade-là de mépris, c'est de l'indécence...»

Le Phoenix n'était pas candide, et il savait pertinemment, mieux que quiconque même qu'il ne pourrait jamais interrompre l'ensemble des méfaits et combats qui recouvraient cette triste et désolée planète. Cela étant, il pouvait au moins en minimiser les impacts néfastes autant que faire se peut, et il pouvait également faire en sorte que ceux qui souhaitaient la protection du peuple agissent réellement en tant que défenseurs, et non en tant qu'agresseurs... Son objectif n'était donc pas de créer une utopie où nul criminel ne saurait exister, mais tout simplement un lieu où les soldats qui s'engageaient pour protéger les leurs pourraient le faire sans avoir à descendre d'autres innocents. Ce n'était là finalement que l'un des multiples rouages de l'engrenage de la haine et de la violence, probablement plus insidieux que les autres, car poussant une bonne marge de la population civile aux vices et à la corruption afin de garantir leur propre survie là où les fusils des militaires en suffisaient plus forcément... Nakata récupéra toutefois promptement un air plus enjoué, après cet instant grave et solennel, et fit un léger mouvement de la tête pour désigner Dante avant de questionner sa jeune amie concernant l'électron libre et enflammé :

«Et toi ? Tu l'as accompagné, c'est ça ? Il a pourtant pas l'air du genre commode !»

De l'autre côté, le colonel Ruas tenait donc tête à son interlocuteur, pas franchement impressionné malgré les airs que se donnait le révolutionnaire. Quelque part, ça n'était pas vraiment étonnant : il était un soldat chevronné, contrairement à la plupart des combattants des Seas Blues, et avait déjà eu l'occasion de croiser de plus féroces pointures... Quelque part, le fait de faire face à des potentielles menaces lui plaisait d'ailleurs : cela lui permettait de les tenir à l’œil à l'avenir, en fonction de l'impression qu'ils lui avaient fait. Ce Dante en était une, ne fut-ce que par rapport à son dévastateur pouvoir, mais là où la majorité des hauts-gradés se seraient arrêtés à ce détail, le gérant des troupes d'Armageddon Town n'était pas assez stupide pour en faire de même. Il considérait que l'homme comptait plus que le pouvoir, et que les malédictions n'étaient finalement ni plus ni moins qu'un grossier moyen de faire prévaloir des idéaux par la force. Le Phoenix en était finalement un excellent exemple, lui qui s'était reposé sur sa malédiction des années durant pour atteindre son niveau de puissance et de renommée. Triste parcours pour quelqu'un qui avait failli mourir à cause de son impétuosité quelques années plus tôt, songea le colonel qui se mit donc à écouter les dires de l'autre blondinet, sans bouger d'un pouce malgré la proximité engagée par le hors-la-loi. Il était plus aisé de cogner un logia lorsqu'il se rapprochait de lui-même, après tout... Bref : le type parlait de "récupérer son trône"... Cette petite affaire intéressait vaguement le militaire, plus en tout cas que les menaces quant à l'intégrité physique de ses proches et de ses hommes.

«On ne devient pas colonel via des états d'âmes, gamin. Tu ne m'auras pas avec de simples menaces. Je ne sers pas la cause des terroristes qui utilisent la violence pour servir leur égoïsme. Maintenant, si tu veux bien insister sur le passage du trône, je suis tout ouïe.»
© Gasmask


J'ai eu l'autorisation d'Ayato de le PNJiser très brièvement ! (Il m'a dit comment il réagissait)

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue32/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue211/250[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B
Lun 9 Mai - 13:28
Ténèbres et Supplications

Peu m'importait l'effervescence des personnes autour de moi, peu m'importait les mots qui sortaient de leur bouche. Pour l'heure, je n'étais concentré que sur la proie que j'avais face à moi. Le Colonel de la Marine et le peu de distance qui nous séparait étaient les seules choses qui comptaient en cet instant. Le monde aurait pu s'effondrer que mes yeux seraient toujours restés rivés sur l'Eternal Pose que tenait le gradé, dans le creux de sa main. À chaque battement de paupière de ma part, je sentais mon coeur battre de plus en plus fort, laissant le sang parcourir tout mon corps à une vitesse faramineuse. Ces pulsations cardiaques me semblaient assez fortes pour me donner l'impression que j'allais imploser, d'un instant à l'autre. Était-ce la colère ? Était-ce le fait d'avoir face à moi l'une des marches de mon ascension vers le Trône d'Ignitios ? Ou était-ce tout simplement l'excitation du guerrier qui dormait en moi et que je refusais d'accepter ? Je n'aurais su le dire.

Le représentant de l'Ordre et de la Loi était dans une situation plus critique qu'il ne le semblait aux premiers abords. Si, d'habitude, je me contentais de rester aussi calme que possible en demeurant sous la coupe de l'Alliance Rose, réfrénant mes pulsions violentes pour rester discret et à ma place, en cette heure, la situation était toute autre. Lorsque je me battais aux côtés de Kururu, ou avec divers alliés pour des causes n'ayant aucun caractère aussi personnel que tout ce qui touchait à Ignitios, à ce moment précis, j'étais sans garde-fou. Le Dragon habituellement enchaîné était sorti de sa cage, avec une rage, une fougue et une violence retenue depuis trop longtemps. La seule chose qui m'empêchait, pour l'heure, de déclencher un déluge de lave et de flammes, était la vision de l'Eternal Pose. Mais la rage est une flamme incontrôlable et puissante, et plus mon impatience se faisait ressentir, plus ma vision se troublait, et plus je perdais cet objectif de vue, risquant de déchaîner les Enfers au moindre stimuli.

Mes iris écarlates fixaient intensément mon interlocuteur, se faisant de plus en plus réptiliens, comparables aux yeux d'un véritable Dragon, plus féroce que celui montré par Shura, plus affamé et plus enragé que toutes les autres créatures que ce monde aurait pu porter. Et pourtant, malgré sa situation délicate, le militaire ne put s'empêcher à nouveau de fanfaronner. Malgré cela, mon expression ne changea pratiquement pas. J'avais l'air d'être hypnotisé par l'Eternal Pose et mes yeux écarquillés ne trahissaient aucune émotion... Juste mon objectif : ôter la vie à celui qui se tenait entre moi et mon but. À cet instant, n'importe quel guerrier, tout niveau confondu, aurait senti la violence soif de sang qui émanait de tout mon être. Elle était comparable à celle d'un prédateur qui s'apprêtait à mettre le coup de grâce à la proie qui était devant lui. Mon poing se leva, changeant d'aspect en un battement de cil pour devenir pur lave.

Et alors que je m'apprêtais à frapper le Marine, donnant l'impression de voir comme un Dragon qui refermerait sa mâchoire sans pitié, sans hésitation, mon attaque s'arrêta à un espace infime du visage de notre homme. La vapeur, trahissant la chaleur de l'attaque, cessa d'émaner de mon poing, comme si ce dernier n'avait plus l'ardeur et l'incandescence de la lave, mais comme s'il était plutôt un quelconque liquide visqueux. L'explication à cela ? L'étreinte de Joe. La jeune femme, sentant la perte de contrôle, s'était détachée de Kururu pour me sauter à la taille. Sa chevelure brune masquait son regard, mais on pouvait aisément deviner à ses soubresauts qu'elle n'était pas loin de pleurer. Au milieu du silence produit par une telle scène, sa faible voix parvenait aux oreilles de l'assistance.


S'il te plaît... Arrête... Ne... Ne deviens pas comme eux... Je t'en supplie...

Même si je ne la regardais pas, même si je ne pouvais pas voir son expression, je ne pouvais que la deviner. De même que ses paroles avaient un sens loin d'être caché. Cette étreinte et ces mots me bloquèrent, comme si j'étais soudainement paralysé. Mon regard, vide de toute expression autre que la rage et le désir meurtrier, semblaient à nouveau habités par une lueur de vie. Comme si l'intervention in-extremis de la jeune femme m'avait rendu un semblant d'âme.

Mais malgré cela, j'étais toujours habité par une inextinguible colère qui ne demandait qu'à sortir et exploser. Tout ce qui était lié à Ignitios avait le don de me faire perdre le sens commun, me changeant en un véritable monstre. Contrairement au Dragon protecteur du Royaume dont je venais, je n'étais dès lors rien d'autre qu'un Dragon sauvage, sans attache, au comportement destructeur. Joe avait senti que j'étais sur le point de franchir la limite morale que je m'étais fixé. J'avais été sur le point de me changer en une personne capable d'abattre tout ce qui était sur son chemin, au détriment de la raison et de la justice, pour parvenir à ses fins. C'était ce genre d'individus qui avait emprisonnée Joe... C'étaient eux qui l'avaient martyrisée pendant des années, avant que je ne vienne à son secours pour la libérer. Et je ne pouvais qu'imaginer la détresse de la jeune Lazarus qui avait failli assister à la transformation de son sauveur, en quelque chose qui se rapprochait dangereusement de ses bourreaux.

Mon poing reprit alors une apparence humaine, tandis que je serrais les dents. La flamme de la rage était toujours présente, mais je devais la contenir. Je devais me contrôler. Calciner le militaire face à moi m'aurait sans doute apaisé quelques instants, mais les répercussions auraient été trop grande. Non par par rapport à l'île d'Armageddon Town ou quoi que ce soit du genre. Mais par rapport à la vision qu'avaient de moi mes alliés. Par rapport au lien qui nous unissait. Je me prétendais héritier d'un Trône, mais si je me mettais à agir ainsi, alors je ne valais pas mieux que le Roi actuel d'Ignitios. Et c'est sans aucun doute que je risquais de conduire le royaume que j'étais censé diriger, que j'étais censé défendre, vers une ruine et une désolation certaine.

Je me redressais alors lentement, ma chevelure blonde retombant devant mes yeux. Sans crainte aucune, je me tournais vers Joe dont je sentais toujours l'étreinte féroce et sincère. Ma main se leva et l'on aurait pu craindre que je ne balaie la jeune femme d'un coup, afin de continuer à essayer de tuer le Colonel. Mais contre toute attente, ma paume se posa sur sa chevelure, pour la caresser avec une tendresse qui contrastait radicalement avec mon état d'un instant plus tôt. Relevant la tête pour la regarder, tandis que je voyais les larmes se former aux bords de ses yeux, je lui affichais un sourire qui se voulait rassurant, avec une pointe de culpabilité.


Merci... Désolé de t'avoir inquiétée.

J'avais l'air nettement plus apaisé qu'auparavant. Était-ce l'effet de l'Igni Igni no Mi de Joe, chargé de capturer toute la chaleur de ma lave ? Où était-ce l'effet de la jeune femme sur ma conscience et sur mon coeur ? Je n'avais pas la réponse à cette question, mais il n'était pas encore temps de la chercher. Pour l'heure, je devais revenir à de plus nobles sentiments, mais surtout je devais obtenir cet Eternal Pose en restant sur un chemin moins sombre que celui où je m'étais engagé. Gratifiant la petite brune d'une caresse supplémentaire sur sa chevelure, finissant par descendre sur sa joue, je me tournais alors vers le Colonel. Celui-ci pouvait noter dans ma posture une nette différence avec précédemment. Mon regard, bien que toujours fort peu sympathique, n'était plus celui d'une créature assoifée de sang, risquant de faire un carnage sur tout ce qui l'entourait, mais celle d'une force maîtrisée, focalisée sur un objectif, avec une confiance en soi sincère, générée par les sentiments que ses nakamas avaient en lui.

Je suis Pyras D. Dante, fils de Pyras D. Arthur et d'Ignitios Angel. Petit-fils d'Ignitios Luxor, actuel souverain du Royaume d'Ignitios... Jusqu'à ce que je rentre chez moi pour le tuer pour venger l'assassinat de mon père... Et pour rendre sa liberté à ma mère et à ma sœur détenues dans le palais royal.

M'avançant de quelques pas, je finis par me mettre face au militaire en le fixant droit dans les yeux, avec une expression qui ne trahissait aucun doute, aucune faille. Joe relâcha alors son étreinte, s'essuyant les yeux en poussant un soupir de soulagement, constatant que ses paroles avaient réussies à m'atteindre, jusque dans mon âme. Restant en retrait derrière moi, elle m'écoutait sans quitter des yeux le Marine, essayant tant bien que mal de reprendre son habituel air taciturne.

Avec ou sans cet Eternal Pose, je rentrerai chez moi. Je détrônerai le tyran. Je libérerai ma famille et je libérerai mon peuple. Parce qu'il ne peut y avoir qu'un seul Roi Dragon... Et que sa mission n'est pas d'oppresser ses sujets... Mais de les protéger en brûlant ceux qui osent s'en prendre à eux.

Mes yeux brillaient d'une lueur incandescente, alors que les iris se contractaient, donnant à mon regard l'impression qu'il s'agissait de celui d'un véritable Dragon. S'il était un minimum au courant des choses sur l'île dont il détenait l'Eternal Pose, le Colonel saurait que seuls les mâles de la famille royale possédaient de tels yeux, et qu'ils étaient le signe des souverains d'Ignitios. Si notre lignée était surnommée celle des "Roi Dragons", c'était principalement à cause de ce trait physique si particulier, et des légendes sur le dressage des Salamandres de guerre que l'on ne trouvait que dans nos contrées. Restait à savoir ce que cet homme allait décider suite à ce retournement de situation pour le moins particulier.




Spoiler:

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] 267598PyrasDcopie
Pyras D. Dante
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 994
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue37/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue47/350[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (47/350)
Berrys: 31.795.001 B
Mer 11 Mai - 23:36




- Enchantée de faire ta connaissance Ayato.

Kururu afficha un sourire ravi malgré les tensions présentent un peu plus loin. La demoiselle appréciait de rencontrer de nouvelles personnes. Surtout qu’ici, c’était une connaissance d’un de ses amis. Enfin, une rencontre qui n’était qu’un bonus au fait de revoir le Phoenix. Nakata répondit à sa question principale. Par contre, il était beaucoup plus sérieux qu’au moment des présentations. Forcément son explication était plus importante. Il était tout simplement venu arrêter le conflit entre la marine et la révolution. La capitaine acquiesça à ses paroles, une lueur d’admiration dans le regard. Elle ne pouvait qu’être d’accords sur le fait que la situation n’était pas correcte. Par contre, elle la qualifierait plus de stupide. Les deux camps souhaitaient le bonheur du peuple. Pourtant, ils s’y prenaient mal et tout ce que leurs querelles provoquaient étaient la destruction de ceux qu’ils voulaient sauver.

Son interlocuteur était bien décidé à y mettre un terme. Kururu admirait sincèrement les personnes avec de grands idéaux. Elle n’était pas comme Nakata ou Dante… Tout ce qu’elle voulait était une vie libre et paisible avec ses amis. Bien sur la capitaine ne laisserait jamais ses amis dans une situation dangereuse. D’un autre côté, elle ne pensait toujours pas au fait que même elle pouvait essayer de changer les choses à son échelle. La petite chenille se limitait à l’observation. Sa prise de conscience après le combat contre Charon l’avait beaucoup aidée. Sauf qu’elle avait beaucoup de retard par rapport au duo de blondinet. Le Phoenix ne lui laissa pas l’opportunité de donné un avis sur ses motivations ou même d’y réfléchir. Il retourna directement la question à la jeune fille. La rose n’y réfléchit même pas une seule seconde avant d’y répondre. La cuisinière n’avait rien à cacher de toute manière, alors autant dire la vérité de façon directe.

- En fait je l’ai plus suivi en entrainant le reste de l’équipage avec.

C’était tellement représentatif de la situation. Bien que Shura et Asuna soit arrivé par un autre chemin, c’était elle qui avait initié le mouvement et la mission « Trouver où se cachent les inséparable ». Avec un sourire plutôt rassurant, Kururu répondit à la seconde question.

- Et ne t’inquiète pas. La situation n’est pas des plus calmes… Il est très gentil la majorité du temps. Comme tous les membres de l’Alliance Rose en fait. Je vais te les présenter ! Alors il

Kururu parlait innocemment. Elle allait même présenter son équipage comme si elle était tranquillement installée avec son ami d’enfance dans un endroit calme à se raconter leurs aventures passées. Mais elle s’était interrompue d’un seul coup. En parlant, elle avait mieux observé le musicien. La capitaine avait tout de suite vu que la situation avait dégénérer en une fraction de seconde. Avec Dante tout était possible… Actuellement le pire arrivait à toute vitesse. Instinctivement, la rose entama un mouvement pour se diriger vers son ami. Elle était faible et son corps supporterait mal l’était de fusion du maudit. Pourtant elle ne pouvait pas rester là sans rien faire. Elle essaya de faire apparaître cette force pour toucher les logias qu’elle ne maîtrisait pas encore. Même si cela ne fonctionnerait pas, la capitaine ne pouvait pas rester en retrait pour autant. La situation dérapait totalement.

La demoiselle s’arrêta au bout d’un ou deux pas. Joe connaissait Dante mieux que quiconque présent dans cette pièce. Son amie avait directement comprit ce qui se passait. Mettant de côté sa peur, elle avait quitté la protection de la capitaine immédiatement pour lui venir en aide. Kururu laissa échapper un long soupir de soulagement en apercevant les inséparables réunis. La brune était vraiment la mieux placée pour calmer les volcans. En plus de son immunité à la chaleur magmatique, elle était la plus proche du blondinet. Par conséquence, si elle n’arrivait pas à raisonner le jeune homme, personne n’y arriverait. En tout cas, la capitaine était tellement heureuse d’avoir ramené tout le monde ici ! Sinon, elle était persuadée que son compagnon aurait sombré du côté obscure de la force… Et ça elle ne le laisserait jamais faire !

Heureusement, Dante retrouva ses esprits. Il se présenta de lui-même. Il expliqua sa lignée, son objectif à long terme et son but. Kururu écouta tout avec attention. C’était une tirade très intéressante. Au fur et à mesure qu’il parlait, elle était rassurée. L’homme magma qu’elle connaissant et appréciait était de retour. La capitaine le regardait d’un air protecteur. Cela aurait été une grande perte s’il s’était avancé dans un chemin beaucoup trop sombre. Elle n’avait pas envie de soutenir un roi tyran et sanguinaire. Mais si c’était le garçon qu’elle connaissait : gentil avec une forte volonté tout en restant impartial et juste… La jeune fille l’aiderait sans aucun problème. Il ferait même un bon roi. Surtout qu’il avait l’air d’avoir compris le principe du roi protecteur. Elle était fière de son nakama.

- Je l’avais dit, c’est quelqu’un de gentil au fond.

Heureuse de ce revirement de situation, Kururu regarda rapidement du côté des marines. La situation n’avait pas l’air d’avoir bougé à ce niveau là… Rien d’étonnant en soi, Shura et Asuna étaient des gardiens efficaces ! Et les différentes menaces provenant de la pièce ainsi que le désarmement forcé des marines n’aidaient pas ces derniers à tenter une action. Si elle était à leur place, elle préférerait effectivement s’assurée que le danger reste bien enfermé au loin. Finalement, Kururu retourna près de Nakata. Sans faire plus attention que ça à Ayato, elle s’adressa directement son ami d’enfance.

- Donc j’allais te présenter mes compagnons. En plus de Dante tu as Joe qui est juste à côté. Celui qui t’a défié et qui le refera probablement se nomme Shura, et la belle demoiselle à ses côtés s’appelle Asuna.







Kururu papote avec Nakata. Elle pense intervenir pour calmer Dante. Mais finalement, elle ne le fait pas car Joe a déjà la situation sous contrôle. Du coup elle écoute Dante avant de continuer sa discussion avec Nakata en reprenant où elle était arrivée (la présentation très rapide des membres de son équipage.)

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Krrkrr10
Kokoro Kururu
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 425
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue35/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue127/220[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 15 Mai - 16:56

Fénice
Nakata

Akuma
Ayato

Arrivée théâtrale

Assistant de Nakata pour l’heure, je ne faisais que jouer mon rôle de défenseur, ou plutôt, le genre de mec dans une bataille qui est chiant en terme de tactique. Pourquoi donc ? Nul ne pouvais utiliser du métal, ce qui signifie adieu les épées, les armes à feux et tout ce qui va avec. Conclusion ? Une force brutale supérieur à la mienne, ou une vitesse d’action énorme était la clé pour me vaincre sans soucis. M’enfin, là n’est pas le problème, actuellement, j’accompagnais Nak en suivant ses ordres à la lettre. Grand problème, outre le petit gamin qui s’enflammait totalement, il n’y avait rien de bien intéressant ici. Moi qui espérais une bataille à couper le souffle, j’étais déçu.

Sans doute que mon imagination débordante dépassait de loin mes attentes très exigeante. Bref, privant les marines de leurs armes principalement, ce n’est qu’après un petit moment à rêver que je revins à moi, baillant aux corneilles. Bon, la parlote c’est bien, mais il fallait bouger sérieusement hein. Ainsi donc, cessant ma technique d’immobilisation à sens unique, je concentrais chaque objets métalliques en un seul point afin de former une immense boule de métal et je la lançais de manière nonchalante dans la cours du Q.G de la marine, comme pour dire aux officiers “ aller va chercher “.
Tapotant mon haut pour retirer la poussière et toutes les saloperies qui s’y seraient mises, je vins à soupirer.

Entre un qui raconte sa vie et une autre qui fait les présentations... Autant le dire, s’était plus un espace de rencontre style “ speed dating “ plutôt qu’une bataille d’exception. Vraiment, ce show me décevait en faite... Et je le fis bien vite comprendre en enfouissant mes mains dans mes poches.

“ On fait quoi maintenant Nakata ? L’autre raconte sa vie de gosse déchu je sais pas quoi, et ... Une amie parle trop. Je suis venu pour de l’action je te rappel, pas pour rencontrer l’âme soeur. “


Croisant les bras, je reposais mon menton sur le crâne du piaf corsaire rappelant que malgré son titre, j’étais plus grand que lui avec quasiment deux mètres à mon actif. Montrant une certaine “ amitié “ via cet élan assez sûr de moi envers lui, je me mis à regarder la meuf et ses copines et copains.

“ Et sinon, votre camarade... Il est souvent comme ça à entrer en scène comme un invité surprise et vouloir voler la vedettes aux vrais artistes ? Naaaaaaak... Franchement, tu as de drôles de copains, rassure moi, les gens de ton équipages ne sont pas pareils si ? “

Drôle de question que voilà, mais en disant cela, une idée conne avait germé en moi et c’est donc en me décollant de lui et retirant mon menton de son crâne que je repris un peu de sérieux.

“ Faudra que jte demande un truc une fois tout ça terminé. “
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3278

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue0/0[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue0/0[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 16 Mai - 11:05



Le ciel semblait plutôt clément en ce jour et pourtant, une simple décision allait pouvoir renverser les forces de ce monde d’ici quelques minutes. Survolant une bâtisse en ruine, la mouette portant les insignes du gouvernement mondial vint se poser non loin au-dessus de la jeune femme, capitaine des pirates de l’alliance rose : cette dernière avait simplement attendu que les évènements ne se calment pour pouvoir apparaitre sans risque de perdre sa missive. Sans crier gare, elle s’empressa de déposer une lettre avec le sceau du gouvernement mondial à l’attention de Kokoro Kururu.

Pirate Kururu,

Nous n’irons pas par quatre chemins :

A la vue des actes perpétrés par vous et votre équipage, le gouvernement mondial souhaite vous proposer une place parmi les sept grands corsaires. Vos actes sont en accord avec les valeurs que nous défendons et nous avons les moyens d’assurer la sécurité des mers grâce à vous. Le groupe Décima fait de plus en plus parler de lui, le mouvement révolutionnaire se reforme et ce sont des capitaines tels que vous dont le gouvernement a besoin dans ses rangs, pour protéger la population et les innocents qui souffrent des exactions des groupes et groupuscules.

Il est bien entendu évident que cette proposition n’est pas à prendre à la légère et que si vous la refusez, nous prendrons ceci comme une déclaration de guerre envers le gouvernement et les peuples civils.

Vous avez donc le choix : avancer main dans la main, ou risquer la vie de vous et de votre équipage en restant associés à de simples forbans.

Choisissez-bien, pour vous, pour le peuple, pour la justice.

G.M


La mouette repartit comme elle était venue, laissant ainsi les personnes présentes avec cette missive. En plus de la lettre, il y avait un numéro de den den afin que la pirate puisse communiquer sa décision.




Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Fenice Nakata
Fenice Nakata
Messages : 15023
Race : Humain
Équipage : Tengoku no Seigi

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue52/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (52/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue879/1000[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (879/1000)
Berrys: 2.235.426.002 B
Mar 17 Mai - 22:31
Ultimatum.
feat. Ayato
La conquête d'un pays se fait aussi par les mots. Claude Duneton


Nakata n'avait pas réagi quand l'autre blondinet s'était heurté à une demande de renseignements supplémentaires de la part de Ruas : il estimait cette question comme étant légitime. L'homme avait ses responsabilités en tant que Gouvernemental, et ne pouvait indéniablement pas laisser la porte d'un Royaume grande ouverte à des querelles stupides et puériles... Le fait de se renseigner quant aux intentions de Dante était donc une précaution basique et incontournable. Un marine rigoureux et aussi droit que possible n'aurait d'ailleurs jamais envisagé la possibilité d'une discussion : en agissant de la sorte, le colonel montrait qu'il possédait un tant soit peu d'esprit critique à l'égard de sa hiérarchie, ou tout du moins la Royauté toute entière. De facto, le Phoenix décida de ne pas intervenir... Et demeura sur ce point de vue lorsque le gamin magmatique se mit à fulminer dangereusement, prêt à se jeter dans la mêlée pour obtenir l'objet de ses convoitises. Il restait sur la même posture qu'auparavant, même s'il savait désormais pertinemment que le logia était lié à Kururu, en laquelle il avait pleinement confiance... Le Schichibukai prenait déjà de grosses libertés en chassant le Gouvernement Mondial d'Armageddon Town, il ne pouvait décemment pas laisser une nouvelle escalade de la violence avoir lieu, pas en sa présence, et cela sans parler du respect des habitants et de la paix dont ils avaient aussi bien droit que besoin. Pourtant, donc, le zoan mythique ne bougea pas d'un pouce : son haki de l'observation à lui seul fut suffisant pour le renseigner promptement et efficacement sur la situation. Une autre demoiselle, apparemment importante pour le gamin flamboyant, l'intercepta effectivement dans son élan de brutalité en le rappelant adroitement à la raison. Pudique et respectueux, le Fenice braqua donc sa pleine attention sur Ayato et la jeune rose à ses côtés, considérant que le reste de la discussion n'avait pas à l'intéresser : il était un élément extérieur à cet équipage naissant, et n'avait donc aucunement le droit de se mêler à leurs crises existentielles. De manière générale, d'ailleurs, l'artiste avait toujours été du genre à laisser à ses pairs capitaines la joie de découvrir bonnes et mauvaises expériences d'eux-mêmes. Il avait laissé Daisuke affronter la mort de l'un de ses camarades par ses propres forces et il entendait bien laisser à la Kokoro l'occasion de s'épanouir de la même manière, fut-ce dans le sang ou les sourires... Même si cela ne signifiait évidemment pas pour autant qu'il l'aurait laissé dans ses ennuis si elle en était venue à demander son aide. Avant d'être une rivale, elle était une amie, et le combattant n'était pas vraiment du genre à laisser les siens isolés et esseulés...

Par la suite, Kururu se mit donc à présenter au Phoenix ses divers compagnons d'infortune présents à ses côtés. Dante, Joe, Shura, Asuna... Après un bref signe de la tête amical accompagné d'un sourire bienveillant aux divers concernés, le jeune capitaine de Tengoku no Seigi eut à faire face à un petit caprice de la part de l'autre pirate présent à ses côtés : Ayato prit la liberté de placer son menton sur le haut du crâne du capitaine corsaire, n'hésitant guère à le rappeler à l'ordre, visiblement à la recherche de sensations fortes. Après un nouveau sourire, cette fois-ci plus amusé et enjoué, Nakata entreprit de répondre aux dires de l'autre artiste afin de le pousser à user de cette mirifique vertu que l'on nommait patience :

«C'est à force d'alliances et d'unions que l'on bouleverse l'ordre établi, Ayato. Qu'ils soient bavards, ça n'en fait pas de mauvais bougres, tout au contraire.»

De manière générale, le Schichibukai respectait même la sincérité dont savait faire preuve Kururu. Le blondinet face à Ruas semblait capable de faire preuve de la même capacité, à sa manière tout du moins, et c'était quelque chose qu'il fallait assurément respecter... Pour autant, savoir faire preuve de mesure et de diplomatie était parfois un don incontournable pour se hisser jusqu'aux sommets du monde : la force brute en elle seule ne suffisait pas forcément, et cela, l'ancien membre des Raiu no Kaizoku était bien placé pour le savoir. Lui qui avait vu tant et tant qu'amis et de camarades tomber au combat ne pouvait qu'imaginer la peine qui serait celle du logia de magma s'il continuait à arpenter ce dangereux chemin... Cela étant, là non plus, ce n'était pas au Phoenix de jouer au prophète : chacun devait arriver à ses propres conclusions, en fonction de son propre parcours, et de sa propre ouverture d'esprit. Faisant donc promptement fi de cet état de fait, le Fenice plongea ses mains dans les poches de son pantalon avant d'acquiescer lentement aux dires du clown, malgré l'interrogation qui était désormais sienne : le maudit voulait lui parler de quelque chose ? Tout curieux qu'il était, le garçon décida pourtant de prendre son mal au patience : il répondit donc à ses premiers dires, ponctuant ceux-ci d'un grand sourire à l'attention de Kururu.

«J'imagine que j'ai toujours été un aimant à gens bizarres... Tu en es une preuve, Ayato. Enfin, tu as raison, on n'est pas vraiment ici pour discuter... J'imagine qu'il n'y a que peu de chances pour que les marines ne se montrent trop impétueux, à ce stade. On va pouvoir continuer.»

Restait à savoir si Ruas allait faire preuve de retenue et d'indulgence quant au gamin magma, ou s'il allait décider de jouer à la forte tête. Dans tous les cas, Nakata entendait bien demeurer sur place jusqu'à ce que la situation parvienne à son dénouement : il ne souhaitait pas que l'Alliance Rose soit prise pour cible s'il venait à quitter les lieux. Pourtant, son inquiétude fut bientôt remplacée par une surprise non camouflée lorsqu'une mouette du Gouvernement Mondial venait se poser non loin de la Rose, lui décernant visiblement le courrier qu'elle apportait : il savait ce que cela signifiait, même s'il ne s'y attendait pas le moins du monde...

De son côté, Ruas ne faisait pas vraiment aux oiseaux qui se balançaient sur le Quartier Général devenu champ de bataille : son attention, majoritairement focalisée sur le petit blondinet, lui permit d'anticiper sa tentative de coup de poing. S'il ne bougea pas d'un pouce, une plaque de haki de l'armement vint rapidement recouvrir son visage, comme une preuve de sa qualité guerrière. Il ne faisait aucun doute que si le gamin magma débutait les hostilités, il allait s'y joindre avec un grand plaisir... Le Phoenix n'y pourrait pas grand chose, à partir du moment où les marines ne faisaient que se défendre. Ils pourraient ainsi jouer selon ses règles du jeu... Pourtant, il n'en eut guère le besoin : une autre intervenant parvint à calmer l'ébullition du blondinet, le rappelant à l'ordre d'un simple contact tactile et le poussant à raconter ce qu'il avait à dire. Un descendant caché, ou tout du moins désavoué, et victime de la tyrannie d'un Roi trop orgueilleux ? Ça n'était pas une première. Il était toutefois un peu plus rare que ce désavoué là soit capable de se défendre et de tenir tête à une armée... Restait à voir si cela allait suffire. Considérant que le maudit du logia finirait tôt ou tard par se procurer un moyen de voyager jusqu'à son patelin, même s'il devait mettre des navires entiers à feu et à sang, Ruas prit une décision des plus désarçonnante : il tourna simplement les talons, et commença à s'éloigner... Avant de lâcher d'un air distrait l'Eternal Pose, qui tomba brusquement sur le sol et roula jusqu'aux pieds du révolutionnaire en herbe. Là-dessus, le colonel prit la parole en ordonnant à ses sous-fifres de préparer les navires :

«Le Gouvernement Mondial sera mis au courant de tout cela, Phoenix. Crois-moi, tu en entendras de nouveau parler. Et tu es également responsable de ce qui adviendra sur Ignitios...»
© Gasmask


La marine se retire !

_________________
Called to the ring, Taking me round by round
It hurts and it stings, Taking me down, down, down
You think that you caught me, I can hear you taunt me
Fractured and I'm falling down, My enemy is watching me bleed

But I'm not dead yet
So watch me burn.
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Nak_si10

Fenice Nakata
Revenir en haut Aller en bas
Pyras D. Dante
Pyras D. Dante
Messages : 309
Race : Humain
Équipage : L'Alliance Rose / La Révolution

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue32/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue211/250[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (211/250)
Berrys: 14.837.500 B
Mer 18 Mai - 11:38
La Croisée des Chemins

Toute mon attention était désormais portée sur le militaire qui tenait entre ses mains l'Eternal Pose. Savoir que c'était lui qui décidait du fait que ma route jusque chez moi allait être longue ou courte me déplaisait fortement, mais je m'efforçais de ne pas céder à la rage qu'il m'inspirait. Néanmoins, je sentais ma tension monter et mon rythme cardiaque s'accélérer alors que je le voyais se redresser. Allait-il détruire l'objet de mon désir, ou me le remettre ? J'étais incapable de lire sur son visage la réponse à cette question. En le voyant tourner les talons, je serrais le poing en me disant qu'il avait pris la décision de refuser d'accéder à ma requête. Et bien que l'on puisse voir mes sourcils se froncer et mon poing se serrer de rage, je restais immobile, sentant l'étreinte de Joe se resserrer, de crainte que je vienne à me jeter sur le Colonel.

Mes yeux s'écarquillèrent et mes sourcils se levèrent alors, témoignant de ma surprise, lorsque le globe de verre entre deux planches de bois tomba sur le sol, roulant jusqu'à mes pieds. Je doutais fortement qu'il s'agisse d'une maladresse de la part du Marine. Ces soupçons se confirmèrent lorsque ses paroles, adressées au Schichibukaï, arrivèrent à mes oreilles. Joe s'avança alors pour ramasser l'Eternal Pose, posant un genou par terre, avant de me le tendre. Sa posture était caractéristique d'une révérence, comme lorsque l'on s'agenouille devant un roi. Et pourtant, malgré mon intérêt pour l'Eternal Pose, ma main se posa sur l'épaule de la jeune femme, faisant fi du globe. Avec une voix ferme mais dont il émanait une certaine sincérité, on pouvait m'entendre lui murmure quelques mots.


Je t'ai promis que tu n'aurais plus à t'agenouiller devant qui que ce soit le jour où je t'ai sorti de ton cachot. Relève-toi...

Je passais alors à côté d'elle, me doutant qu'elle allait se redresser pour me suivre. Je la laissais garder l'Eternal Pose, jusqu'à ce que nous nous rendions sur le Tsukimi. Marchant lentement en tournant le dos aux Marines, je m'arrêtais au niveau de Kururu, voyant la missive apportée par la mouette. Un courrier du Gouvernement, donné de la sorte, ne pouvait signifier qu'une seule chose en réalité, et j'en étais bien conscient. La véritable question était de savoir ce qu'allait décider la Rose. Il s'agissait d'une décision aux conséquences pour le moins importantes. Si Kururu décidait de devenir l'une des sept capitaines corsaires, ses ennuis avec la Marine étaient terminés. Qui plus est, il était très avantageux pour moi d'être affilié à l'équipage d'un Schichibukaï dans le cadre de mes missions en qualité de révolutionnaire. Cela permettait d'accéder à certaines sphères privées, en plus d'obtenir certains avantages et certaines informations exclusives. Une sorte de pied en plein territoire ennemi, avec l'assurance de ne pas se faire poursuivre tant que je maintiendrai le statut quo avec le Gouvernement Mondial.

Néanmoins, il n'y avait pas que des avantages à cette proposition. Accepter signifiait devoir donner une partie des butins à nos ennemis. Mais là n'était pas le coeur du problème. C'était plutôt le fait d'être attaché à ces derniers, comme un chien dont le maître le tient en laisse. L'optique de perdre, ne serait-ce qu'un seul degré, de liberté, était quelque chose qui entrait en contradiction avec l'esprit de l'Alliance Rose. Notre liberté nous avait déjà été prise une fois et nous étions sur le point de la récupérer en livrant Charon. Kururu allait-elle accepter une autre soumission de la sorte, même si les termes étaient radicalement différents ? Mes mots résonnèrent de façon à ce que seule la capitaine et les membres de notre équipage puissent m'entendre.


Peu importe ta décision, tu sais que notre alliance ne prendra pas fin pour si peu. Que ce soit en tant que frère d'arme de l'Alliance Rose... En tant que Révolutionnaire... Ou en tant que Roi d'Ignitios... Que tu acceptes ou refuses, notre amitié n'en sera pas impacté. Je continuerai de me battre à tes côtés, peu importe la situation, peu importe les ennemis, tant que tu voudras bien de moi.

Sans ajouter d'autre mots, je repris alors ma route, marchant lentement au milieu du tas de poussière qui émanait des restes et des cendres fumantes de la base Marine. Joe était juste derrière moi et, bientôt, nos deux silhouettes disparaissaient au milieu du nuage de fumée, alors que le bruit de nos pas s'estompait. Je n'avais pas pris la peine alors de m'adresser à Nakata et à son sous-fifre avant de partir, mais cela ne m'empêchait pas d'avoir à l'esprit que, d'une façon ou d'une autre, j'avais une dette envers le Capitaine Corsaire. Ce dernier avait, d'une certaine façon, empêché que je ne réduise à feu et à sang la base, empruntant un sombre chemin que je m'étais évertué à combattre depuis des années. Je n'étais pas prêt d'oublier cette journée. Non pas parce que j'avais enfin l'objet qui me mènerait jusque chez moi et jusque chez mes proches...

Mais parce qu'un Roi paie toujours ses dettes.




Spoiler:

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] 267598PyrasDcopie
Pyras D. Dante
Revenir en haut Aller en bas
Kokoro Kururu
La Princesse de Coeurs
Kokoro Kururu
Messages : 994
Race : Humaine
Équipage : L'Alliance Rose

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue37/75[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Left_bar_bleue47/350[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Empty_bar_bleue  (47/350)
Berrys: 31.795.001 B
Mer 18 Mai - 20:39




- C’est parce qu’il est aussi un vrai artiste.

Kururu lâcha une petite réponse à la question d'Ayato. C'était la suite qui l'intéressait le plus ! Une jolie défense de Nakata envers les roses. Surtout qu'il avait raison. Son compagnon était encore plus étrange qu'eux et être bavard n'était pas tout à fait un défaut. Puis le Phoenix continua sa conversation avec son compagnon. Apparemment, ils discuteraient plus tard. A ce moment-là, la cuisinière se rendit compte que ses retrouvailles avec son ami touchaient bientôt à leur fin. C'était triste… Malgré le fait qu'elle était qualifiée de trop bavarde, elle avait encore tellement de choses à lui raconter. La jeune fille allait l'annoncer au maudit. Pourtant, aucun son ne sortit de sa bouche. L'air surpris de son interlocuteur l'interpella. Curieuse, elle regarda dans la même direction que lui. Une mouette s'était posée juste à côté d'elle. Le volatile la fixa une fraction de seconde avant de s'envoler en laissant un message derrière lui.

Aucun doute possible, la lettre était pour elle ! Kururu était vraiment curieuse de savoir ce que c'était. La jeune fille ne recevoir jamais de courrier. Elle s'en approcha et vérifia bien qu'elle était la destinataire. Puis elle l'ouvrit directement. La demoiselle n'avait même pris la peine de vérifier l'expéditeur. Sa curiosité l'emportait toujours sur ce genre de petits détails. Alors… La personne était directe puisqu'elle entrait dans le vif du sujet et…et… QUOI ? La capitaine avait forcement du mal lire. C'était tout simple impossible que cette proposition la concerne elle. Ses yeux aussi grands que des soucoupes à cause de l'effet de surprise, elle relu plusieurs fois l'introduction.

Elle était bien pirate et son nom était effectivement Kururu. Mais elle ne s’attendait vraiment pas à recevoir un message du gouvernement mondial. Après tout, ils détestaient les pirates et les combattaient. Enfin le plus important était la demande. Ils souhaitaient que la demoiselle devienne une des sept grands corsaires ! Alors, elle ne s’y connaissait pas trop. La demoiselle était toujours la dernière au courant de toute manière. Sauf que même une fille comme elle connaissait ce groupe. Comme son nom l’indiquait, ils étaient maximum sept membres, tous des pirates qui aidaient la marine. Et pour la rose, ils étaient tous surpuissants et imposaient le respect à tous. Chaque corsaire était à ses yeux des leaders charismatiques qui terrassaient leur ennemi avec leur petit doigt… En gros, cela pouvait être n’importe qui, sauf elle.

Kururu ne pouvait pas nier que c'était une décision importante à prendre. A l'heure actuelle, elle en était incapable. Son esprit était remplit d'une seule et unique question…Pourquoi, parmi tous les forbans qui naviguaient sur les océans, c'était elle qui avait été choisie ? La demoiselle n'avait jamais songé à ce scénario, même dans ses rêves les plus fous. Alors qu'elle était complètement perdue dans ses pensées, Dante parla à côté d'elle. La capitaine se raccrocha à ses paroles pour retrouver ses esprits. Un large sourire éclaira subitement son visage. La musicien venait tout simplement de lui confirmer son soutien indépendamment de la suite des évènements.

- Je voudrai toujours de toi Dante…Merci.

Comme si elle allait un jour l'envoyer balader. Dante était un de ses précieux amis. Et à moins qu'il décide de s'en aller, elle serait ravie de l'avoir à ses côtés. Le musicien reprit la route avec Joe sur ses talons. Dans ses mains, elle aperçut l'Eternal Pose durement gagné. Mais Kururu ne les accompagna pas immédiatement. Elle se dépêcha de trouver de quoi écrire. Comme elle n'avait pas de papier, elle griffonna un numéro sur le dos d'un pansement rose.

- Nakata !

Kururu se dirigea vers le Phoenix d’un pas rapide. Puis elle plaça le pansement dans sa main.

-Nous partons… Mais n’hésite pas à m’appeler à l’occasion. Maintenant que j’ai un den den ce sera plus facile.

Puis la Rose se précipita à la suite de son équipage. Sur le petit objet, c’était effectivement son numéro. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, la demoiselle n’avait pas encore de den den mushi. Maintenant qu’elle s’en était procuré un, il serait beaucoup plus simple de garder contact. Kururu retourna vers le Tsukimi, heureuse de ses retrouvailles… Pourtant, elle ne pouvait pas s’empêcher de penser à son étrange lettre.





Kururu lit la lettre. Puis elle parle avec Dante. Et finalement, elle donne son numéro de den den à Nakata pour qu'il puisse garder contact avec elle avant de partir.

_________________
[Conquête] Ultimatum. [PV Ayato - Dante - Autres ?] Krrkrr10
Kokoro Kururu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: