Derniers sujets

Création d'Aptitude / Style de combatparSakuga Keigo
Hier à 8:54
Les AchatsparAggaddon Médixès
Mer 21 Fév - 19:53
[Présent] EntretempsparJiva
Mar 20 Fév - 15:47
Réservation de Fruits de DémonsparMaître-Jeu
Mar 20 Fév - 13:13
Création de PNJ (pour soi ou pour un équipage)parJericho D. Dharma
Lun 19 Fév - 23:46
Malva | Becoming human (uc)parAtlanti D. Malva
Dim 18 Fév - 18:41
Rébéna Té Ra [Notations]parRébéna Té Ra
Dim 18 Fév - 17:13
[Présent] Les légendes s'écrivent à la même encre que les mythes [Pv : Rébéna]parRébéna Té Ra
Dim 18 Fév - 17:11
Boutique de Souvenirs 2023parAnn Bathory
Ven 16 Fév - 17:56
Le deal à ne pas rater :
My Hero Academia : où acheter le Tome 39 édition Collector du manga ...
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward]
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 752
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue378/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (378/500)
Berrys: 825.309.216.000 B
Dim 13 Mar - 21:15
D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé le soleil. Il réchauffe réconforte voir même vous soulage. Cela faisait déjà plusieurs années que j'étais en fuite, que je me cachait de ce vaurien qui m'avait tout pris. Le seul réconfort que j'avais en ces jours sombres était ce fameux soleil. Et voila que je me pointais sur cette foutu Armageddon Town, depuis le pont du navire marchand qui m'avait embarqué cette île semblait paradisiaque.
Point de grande ruelle industrialisé, encore moins de fumées poussiéreuses sortant de la gueule béante des mines. Au contraire se que j'avais devant moi n'était autre qu'une ville portuaire s'enrichissant du commerce.
Je me rappel avoir souris en voyant se qui à mes yeux ressemblait au paradis en comparaison de la patrie qui m'avait vue naître, bien évidement se qui m'attendais ici me ferrait tomber de très haut.

Ce fut les cheveux au vent, l'odeur saline de la marée imprégnant mes narines et mes lèvres que je posait le pied sur cette terre de toutes les promesses. J'avais calé l'étui de mon trombone sur mon dos et transportait ma guitare à la main. Battant le pavé de la grande rue principale je sifflotais un air jazzy ne remarquant pas, dans mon humble insouciance, le calme absolu qui flottait sur cette petite ville. L'on entendait point les enfant courir ou jouer, encore moins les femmes rire aux blagues de leurs maris, et surtout pas les hommes chanter à la taverne ou pour se donner du courage pour effectuer leur labeur. Plus j'avançais dans cette nasse plus cette atmosphère pesante me sautait à la gorge, me donnant la nausée et créant un noeud indéfectible dans le creux de mon estomac j'entrepris de trouvais un endroit pour me loger pour la nuit, ce ne fut que lorsque j'arriva devant une petit auberge au fenêtre barricadée que je pris conscience de ma richesse, il ne me restait plus un sous en poche seul ma voix et ma musique m'avais permis de faire la traversée et bien sur sans argents pas de chambre ou de repas. Je soupirait en m'éloignant de l'auberge laissant les langues violacés du soleil couchant caresser mon visage comme une douce femme l'aurait fait.

Décidé à ne pas dormir dans la rue j'allais m'installer dans la grand rue, les femme la mines grise finissaient leurs emplettes pour le souper, les hommes rentraient du champ, de la chasse certains de je ne sais ou mais ils avaient tous la mine dépitée. Ne supportant plus si peu de joie de vivre dans un tel endroit je sortit ma guitare, laissait son étui ouvert au sol et me mit à jouer, un air joyeux, entraînant et dansant. Mes doigts glissant sur les cordes je laissa la musique monter en moi et fermant les yeux je donnais tout ce dont j'étais capable dans ce morceau mon seul désir étant de voir sourire les jeunes femmes, entendre les enfants jouer et les hommes chanter.
J'ouvrit les yeux une fois mon intro finit et commença alors à chanter et à me déchaîner sur la douce chevelure chatoyante de ma guitare.
Je sentit alors les regards des habitants comme sortit d'une torpeur routinière, se tournant vers moi ce fut d'abord les enfant qui se mirent à battre du pied ou à danser, puis ce fut au tour des femmes que les enfants avaient entraînait dans leur ronde. elle furent rapidement rejoint par les hommes reprit par leurs instinct de fêtard.
Grâce à tout ça mon escarcelle ce remplit relativement vite jusqu'au moment où quelques homme armés vinrent à ma rencontre:


" Ola ! L'ami ! Sais-tu que nous ne tolérons pas la mandicité ici ? Pour la peine on te confisque l'argent. "

Celui qui ressemblait au meneur tendit une main avide vers mon butin durement gagné, d'un simple coup de pied je fit claqué l'étui sur ses doigts lui brisant quelque phalange et craquelant quelques ongles au passage je lui offris un sourire carnassier en empoignant mon étuis de guitare et enfin lui répondre:

" Ola! l'ami depuis quand jouer de la musique est-il un crime regarde ton peuple ! Il est déprimé et apeuré même moi qui viens d'arriver je le sais, alors embarque tes majorettes que je puisse finir de faire sourire ses gens, tocard ! "

L'homme avait juré tenant sa main blessée me dévisageant d'un regard sombre, il avait dit ensuite à ses collègues:

" attrapez moi cette petite merde qu'on lui montre comment on traitent les étrangers ici "

J'avait alors pris la fuite dans une ruelle sombre adjacente à la rue principale éclatant de rire et une fois caché dans le dédale j'avait jouer le même morceau de musique dans le but de narguer mes poursuivants je me rappel m'être bien amuser ce soir la, l'adrénaline coulant dans mes veines je n'avait quasiment pas cessé de sourire.


[hrp]: pour la musique qu'il joue si tu veux une petit idée c'est celle la: https://www.youtube.com/watch?v=v2AC41dglnM
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 924
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue289/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Lun 14 Mar - 17:25

« Bienvenue en enfer »


1501 - Southe Blue, Armageddon Town

Un bouc émissaire. Oui, c'était ce type de bétail qu'il me fallait, irrémédiablement. Ce type d'animal était courament utilisé dans l'agriculture et c'était peut-être un métier d'avenir. Oui, j’étais persuadé que l’élevage de ces boules de laines sur pattes pourrait m’être extrêmement prolifique. D’ailleurs, leur pelage pouvait servir à fabriquer des vêtements qui, une fois revendus, augmenteraient mes profits. C’était toute une industrie très rentable qui s’ouvrait à moi. Il n’y avait pas de problème de discipline comme, à contrario, on pouvait voir sur cette île : les moutons étaient connus comme des bêtes conformistes n’ayant aucune identité en temps qu’individus. C’était un sujet des plus parfaits de par sa docilité et sa rentabilité. Oui, tous les petits moutons qui défilaient dans ma tête trouveraient un jour une utilité, c’est certain.

J’étais affalé dans une sombre ruelle, occupé à rêvasser de jours meilleurs. Je ne me rappelais plus pourquoi et comment j’étais arrivé en ces lieux et cela m’importait peu. Mon principal souci était de trouver une personne sur laquelle déverser mes quelques problèmes du moment. Pourquoi chercher dans une sombre ruelle, me diriez-vous ? Et bien pourquoi pas ?! Non, plus sérieusement, cet endroit était louche. Cette ville était contrôlée par de dangereux psychopathes que l’on appelait Révolutionnaires. Ces fous prétendaient pouvoir lutter contre la Justice Absolue du Gouvernement Mondial. Foutaises : ils ne tenaient simplement pas à la vie. L’ennui, c’est que je me retrouvais en plein dans un de leurs territoires. La situation semblait tendue par ici, aussi je m’étais assuré de me réfugier dans un endroit un peu plus tranquille.

Cette apparente tranquillité fut rompue par un son mélodieux des plus incongrus. À la fois surpris et curieux, je suivis les effluves sonores jusqu’à leur source, dans le présomptueux but de satisfaire ma quête d’une nouvelle victime. Un jeune homme jouait de la musique, une musique que j’entendais pour la première fois. Je n’étais d’ailleurs pas très branché par ce domaine. Malgré tout, je considérai qu’il jouait bien.

— Tu te débrouilles pas trop mal, je trouve. Dis-moi, de quel signe astrologique es-tu ? Tu es Bélier n’est-ce pas ? Oui ! Je suis persuadé que tu es du signe Bélier !

Alors que je m’emportais dans un discours bancal, des pas claquaient le sol dans notre direction. Il s’agissait de deux hommes et pas n'importe lesquels : mes poursuivants. Ou bien étaient-ils quatre ? Les claquements de leurs chaussures se faisaient insistants et leur fréquence le confirmait. Mais alors ? Je compris en regardant dans la direction du musicien que nous partagions au moins un point en commun : nous étions tous deux des fugitifs !

Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 752
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue378/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (378/500)
Berrys: 825.309.216.000 B
Mar 15 Mar - 23:04
Les ténèbres de la nuit avaient commencés à envelopper dans sa douce fraîcheur les alentours. J'avais réussi à trouver un furtif havre dans une mince ruelle. Je reprenais tranquillement mon souffle grattant quelques notes sur ma guitare toujours pour narguer les lourdeaux qui me poursuivaient lorsqu'un inconnu me fit sursauter. Il mesurait à peux prés ma taille et marchait d'un pas sure vers moi, le son de ses pas claquant sur le pavé humide de la ruelle provocant un cliquetis mélodieux, mélodie qui fut vite brisée par un discours distordu qui me fit sourire de prime abord:

" Tu te débrouilles pas trop mal, je trouve. Dis-moi, de quel signe astrologique es-tu ? Tu es Bélier n’est-ce pas ? Oui ! Je suis persuadé que tu es du signe Bélier ! "

J'éclater de rire le loustique semblait persuadé que j'étais du signe du bélier. Pourquoi je n'en savais absolument rien. Je n'eu pas le temps de lui répondre que des cliquetis distordus se firent un chemin jusqu'à mes oreilles. Je fit une mine apeurée à mon compagnons d'infortune puis me tournais vers mes poursuivants en montrant le ciel du doigt pour leur dire en m'extasiant du vide de la nuit:

" Au mon dieu ! regardez ! Un oiseau mort qui vole ! "

les nigauds se retournèrent instantanément. Me démontrant leurs niveau d’intelligence par cette réaction conditionnée, je profitais de l'ouverture pour envoyer un coup au visage de l'homme qui se trouvais au plus prés. Il reçut l'équivalent de dix ans d'apprentissage dans une forge au visage et pris son envole pour effectuer un atterrissage douloureux sur une caisse de provision. Les deux autres larrons surpris j'eu le temps de crocher les jambes d'un homme affreusement laid et de me tournais vers mon compère pour lui dire d'un ton doux et affichant mon plus beau sourire candide:

" vois-tu l'ami tu te trompe, le bélier se fait manger, le gémeau, lui trompe son adversaire on présentant un visage candide voir apeurer pour mieux le dévorer ensuite. Je suis du gémeau, par contre je vais finir par me demander si tu n'est pas de la vierge pour rester tel une pucelle effarouchée à me regarder donner leur déculotté à ces manants ? "

Mon ton provocateur n'avait certainement pas échappé à mon nouvel "ami" je me mit alors à jouer un autre morceau m'éloignant dans la ruelle sombre laissant le troisième nigaud ramasser ce qui restait de ses compagnons, et laissant la possibilité à mon nouveau compagnon me suivre ou non .
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 924
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue289/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Mer 16 Mar - 7:59

« Bienvenue en enfer »


1501 - Southe Blue, Armageddon Town

Nos poursuivants étaient tout ce qu’il y avait d’inamical : à peine avaient-ils retrouvé notre trace qu’ils s’étaient empressés de nous vouloir du mal. Mais ces malotrus étaient également très crédules : je fus stupéfait de voir qu’une ruse aussi bénigne pouvait retenir leur attention. Un oiseau mort qui vole, sérieusement ?! Cette déclaration peu recherchée, mais efficace provenait du musicien qui me dévoilait peu à peu sa personnalité. C’était un petit futé visiblement : il prenait un malin plaisir à piéger les gens plus ou moins habilement. Il ne semblait pas aussi faible que sa profession et son élocution le laissait croire. D’un violent coup de poing, il fut en mesure de surprendre un premier homme et le mis au tapis en un éclair. Les deux autres hommes se montrèrent bien plus méfiants.

Mais lorsque cet odieux personnage prit enfin la peine de me répondre, une vive colère s’empara de mon corps. Ces propos n’étaient pas seulement provocateurs : ils étaient injurieux à mon égard. Et ils affichaient clairement son manque de jugeote. Il était face à deux hommes et avait eu le premier par surprise. Et maintenant, il se montrait hautain avec moi, son potentiel allié. Il y avait d’autres façons plus courtoises de quémander de l’aide. Il était hors de question de lui venir en aide après de telles insultes !

— Tu n’es pas en position de force mon coco. Je n’ai pas apprécié ce ton, j’attends donc des excuses. Ce n’est pas une façon de demander un coup de main.

Afin de donner plus de poids à ma déclaration, j’avais pris la peine de pointer l’un de mes pistolets dans sa direction. Mais ce n’était pas la guerre que je venais de déclarer : il s’agissait plutôt d’une mise en garde pacifique. Je n’avais aucunement pris la fuite face à ces racailles de bas étage pour des raisons de force, mais bien parce qu’ils représentaient la face d’un visible d’un iceberg immergé. Ce n’était peut-être que des sbires quelconques, mais ils étaient sans doute membres de l’immense armada de la Révolution qui dominait ce côté de l’île. Il n’était pas judicieux de s’attirer inutilement des ennuis et la prudence me rangeait donc de leur côté, pour le moment.

— Aussi fort que tu puisses être, tu n’es pas de taille pour lutter seul face à toute une armée. Si tu veux mourir, fais-le seul.

Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 752
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue378/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (378/500)
Berrys: 825.309.216.000 B
Mer 16 Mar - 21:49
Mon père adoptif m'avait souvent répété que les armes ne sont que la personnification de la violence existentiel de notre monde. Tuant, blessant, mutilant, elles n'étaient que les prolongements des pires sentiments dont nous étions dotés. il préférait de loin les solutions pacifiques mais il maîtrisait néanmoins quelques arts guerriers ne requérant aucunes armes. Malheureusement il s'était toujours refusé à me les enseigner, en revanche les rudiments de la confection des armes blanches et des armes à feu il me les avait enseigné.
Mes années d'apprentissages refirent surface lorsque mon nouveau compère pointa son revolver sur moi. Analysant l'arme sous toute les coutures jusqu'au grain du métal je ne levait pas les mains mais dit a l'adresse de mon potentiel allié:


" Belle arme, canon en métal commun, néanmoins trempé ce qui le rend plus résistant, culasse à rechargement manuel ce qui diminue ta cadence de tire, bois faiblard pour une arme de ce calibre, un renfort te permettrait une meilleur résistance et alourdirait l'arme ce vu ton gabarit augmenterait ta précision. Désolé pour le ton provocateur mais il me semble que le coup du Bélier n'était pas totalement dénué d'injure non plus. "

Le laissant se dépatouiller dans le charabia technique que je venais de lui servir j'en avait profiter pour empoigner à nouveau ma guitare et voyant qu'il ne bouger pas d'un pouce avait bloquer un coup de poignard avec la douce caisse de résonance en métal de ma belle chanteuse. Il était vrai que je n'étais pas sans ressource mais de la à tenir un combat long contre plusieurs adversaires il y avait un gouffre. Le poignard avait ripé sur la guitare, je me rappel encore de la douleur qui avait alors irradiée au niveau de mon œil gauche, la chaleur du sang se rependant sur mon visage et bien sur le gout ferreux qui avait inonder ma bouche et mes lèvres.
J'avais reculé de quelque pas me tenant l’œil d'une mains laissant ma garde complètement ouverte l'adversaire continua sur sa lancer. J'eu juste le temps d'esquiver un autre coup de poignard qui m'aurait été fatal, enchaînant j'envoyer un bon coup de ma guitare en métal sur le crane chauve de mon agresseur. essuyant les quelques gouttes de sang qui était tombé sur ma douce je l'empoigner fermement et sourit a ce potentiel allié qui se faisait vraiment désiré pour lui dire:


" Est-ce que ça te dérangerait de me filer un petit coup de pouce pour le dernier ? ha ! et au passage aurais-tu un mouchoir ? la sensation du sang qui coule me dérange un peu "
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 924
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue289/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Lun 21 Mar - 13:18

« Bienvenue en enfer »


1501 - Southe Blue, Armageddon Town

Je ne savais plus que penser de cet homme, tant son comportement m’exaspérait. Il semblait désinvolte de tout et rien de ce que je pouvais faire n’y changeait quelque chose. Il n’avait visiblement pas compris que je le menaçais d’une arme et avait agi comme si de rien n’était, à mon plus grand désarroi. Il n’avait donné aucune suite à mon retournement de veste, comme s’il considérait que c’était normal. Il ne semblait pas menacé le moins du monde par mon arme. J’étais pourtant convaincu qu’il connaissait la funeste nature de mon arme, d’autant que son discours l’indiquait. Je pris la décision unanime de le nommer Robert. Pourquoi Robert, me demandez-vous ? Et bien parce qu’il semblait avoir la science infuse avec la description pointue de l’objet qui pouvait causer sa perte. C’était légèrement risible de le voir se tromper au moins sur un point, alors qu’il affichait une telle confiance en ses connaissances. Mais je ne souhaitai pas le brusquer : il semblait être encore un peu inexpérimenté et il m’avait présenté des excuses.

L’un des poursuivants profita de cet instant d’inattention pour tenter un coup en douce vers Robert. Il sortit rapidement un poignard et lui fonça dessus avec la ferme intention de le planter. Robert parvint à réagir promptement et se servit de sa guitare pour parer cette offensive. À en juger par l’entaille qui s’ouvrit au niveau de son œil, le musicien n’avait pu que dévier la lame. Un filet de sang s’extirpa de la plaie et obstrua quelque peu sa vision, ce qui allait compliquer le combat à venir. Comme prévu, Robert baissa sa garde, diminué par sa récente blessure et laissa le champ libre à son adversaire.

J’aurais pu intervenir à ce moment-là, que ce soit pour achever le musicien ou tuer froidement son agresseur. Pourtant, je préférais rester tranquillement à regarder la scène et à parier sur son dénouement. Cela constituait de mon point de vue un affrontement intéressant. Et pour cause : un retournement de situation intéressant intervint. Robert parvint à esquiver de justesse un nouveau coup de poignard et assomma son opposant d’une mélodie tonitruante.

— Tu n’apprends donc rien ? Je t’ai dit de ne pas leur opposer résistance. Tu as déjà baissé ta garde et tu retentes encore l’expérience ?

Robert ne semblait pas être un combattant dans l’âme : il semblait se déconcentrer trop facilement. Le dernier des poursuivants debout se rua donc sur lui, une hachette à la main. Bien que Robert m’eût demandé de l’aide, j’étais décidé à profiter du spectacle et ne pas prendre une décision hâtive que je pourrais un jour regretter. Je me demandais s’il avait une chance de survivre à cet affrontement. Pendant que je laissais le destin œuvrer, je réfléchissais à la possible tournure des événements ainsi qu’au meilleur moyen de survivre tout en me divertissant un peu.

Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 752
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue378/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (378/500)
Berrys: 825.309.216.000 B
Mar 19 Avr - 23:14
" Tu n’apprends donc rien ? Je t’ai dit de ne pas leur opposer résistance. Tu as déjà baissé ta garde et tu retentes encore l’expérience ? "

Le discours de mon potentiel allier me surpris. Pourquoi ne pas leurs opposer de résistance ? J'eu le sentiment à ce moment là de pénétrer dans un monde que je ne comprenais pas. Je me rappelais encore les sourires des habitants du petit village lorsqu'ils s'étaient mit à danser et à chanter au son de ma musique. Mais pourquoi ne pas réagir ? Peu importe le nombre, J'avais quitté mon île natal à cause d'individus dans ce genre la ce n'était pas pour me faire écraser par d'autre. C'est alors que le dernier lascar me fonça dessus avec une hachette. Désireux de marquer le coup je laissais le balourd me foncer dessus et à ce moment la je ne fit qu'esquiver le coup en pivotant sur la droite. N'envoyant pas de contre attaque je laissais l'homme finir sa course en trébuchant sur une caisse de provision qui se trouvais à terre. Je regardais mon acolyte d'un regard de défi et en prenant pleinement conscience de la réalité de l’île je lui dit:

" Si te planquer comme une autruche t’intéresse c'est ton problème, personnellement j'en apprend sur cette île que sa sent l'absence de liberté plutôt qu'autre choses."

Réajustant ma redingote et sortant une clop pour la porter à ma bouche je m'appuyais contre le mur regardant les hommes qui avaienent attaqués allongés à terre. Ils semblaient bien habillés et portaient tous plus ou moins le même genre de vêtement comme une sorte d'uniforme. J'avais pris un morceau de tissu que j'arrachais sur un des vêtements des lascars pour tamponner mon œil qui saignait. L'estafilade me lançais mais l’œil n'avais pas l'air d'être touché ça pourrait donc attendre un peu. Tirant un grand coup sur ma clop je me mit à avancer plus profondément dans la ruelle m'éloignant des lascars à terre et souriant au porte flingue je lui dit:

" Bon toi qui me dit d'apprendre un peu, tu penses pas que si on nous trouve à coté de ces mecs assommés on va avoir plus d'ennuis ? après je dit ça comme ça fait ce que tu veux. "


Je continuais alors mon chemin laissant à mon possible acolyte la chance de me suivre ou non.
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 924
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue289/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (289/500)
Berrys: 999.999.999.999 B
Mer 20 Avr - 12:35

« Bienvenue en enfer »


1501 - Southe Blue, Armageddon Town

Certains hommes possédaient un certain sens de la survie. Ou du moins non, cela ne pouvait être réduit à une simple poignée d’élus. Tout être vivant durant son existence œuvrait dans l’inébranlable dessein qui était ancré dans ses gènes : la fuite de l’ombre menaçante de la mort qui tentait de happer sa vie. Et Robert était la représentation même de ce curieux phénomène. Alors que je le donnais perdant de l’affrontement auquel j’assistais, il s’était débrouillé pour déjouer mes naïfs pronostics et avait fini par terrasser son adversaire en l’envoyant mordre la poussière qui siégeait sur le sol de cette ruelle envahie par la saleté. Il s’était ainsi démené courageusement, ignorant mes conseils, pour embrasser une victoire des plus égoïstes. Une fois encore, il ne put s’empêcher de me prendre d’assaut avec des mots provocants, comme s’il ne réalisait pas à quel point le niveau d’embrouille avait pu croître au tour de sa personne, à cause de toutes ses récentes bêtises.

Une fois de plus, je dus me forcer à réprimer les prémices d’une vive colère à l’égard de l’impétueux Robert. J’étais agacé de son comportement désinvolte et de ses provocations incessantes. Il me traitait de… piaffe. Non, pire qu’un piaffe, il avait dit « autruche ». N’était-ce pas ce vulgaire volatile qui ne savait pas voler ?! Eh oui, nous parlons bien d’un oiseau qui ne sait pas voler, une hérésie. Mais il apprendrait sans doute bien assez vite dans quel monde il vivait. Je pris toutefois le temps de l’informer de tout le mal qui l’attendait tandis qu’il était sur le point de quitter les lieux.

— Ces hommes que tu as vaincus font partie d’un équipage de forbans. Récemment, ils se sont associés aux Révolutionnaires qui contrôlent la région. Tu viens de te faire bien des ennemis.

C’était là ma réponse au ton sarcastique qu’il avait employé lors de sa dernière prise de parole. Ce personnage dédaigneux m’avait presque reproché de lui avoir donné un conseil et avait bien mérité d’être informé de sa mise à mort. Ou plutôt aurais-je dû me taire et l’observer se faire massacrer par un ennemi dont il n’avait même pas conscience ? Mais j’avais choisi pour un plan plus risqué : pourquoi ne pas observer sa réaction ? Il m’avait traité de lâche tout en ignorant la situation et je me demandais s’il allait à son tour faire preuve de la même faiblesse. Sans un regard pour les hommes à terre, je le suivis donc dans les méandres de ce qui deviendrait sans doute une étude des plus intéressantes. J’ajoutais alors quelques précisions à mon discours afin de pousser Robert le cobaye dans ses retranchements.

— Le lâche que je suis est curieux de voir ce que tu vas faire maintenant. Je n’ai plus qu’à te suivre, jusqu’en enfer.

Bien entendu, ce n’était pas ce qui était prévu au programme : le pauvre Robert n’avait aucune idée de ce qui l’attendait. Je n’avais pas quitté les lieux, du moins pas encore. Je m’approchai d’un des hommes qu’il avait vaincu et retirai un escargophone, tandis que je ramassai sa veste. Mes interlocuteurs apprirent donc à quoi ressemblait Robert et où il se dirigeait. Qu’il était belliqueux et avait blessé plusieurs hommes. Une fois mon uniforme sur les épaules, je n’avais plus rien à faire en ces lieux. Et ce qui arriverait désormais à Robert n’était plus de mon ressort.

Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 752
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue41/75[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Left_bar_bleue378/500[Flashback] Bienvenue en enfer [ PV:Edward] Empty_bar_bleue  (378/500)
Berrys: 825.309.216.000 B
Ven 20 Mai - 23:24



Bienvenu en enfer

Le Lache m'avait dit qu'il me suivrais mais, quelque chose me chagrinais. Il ne se trouvais pas avec moi. Donc en toute logique il avait du prendre la poudre d'escampette.
Je vous jure, ces gens, fin bon chacun est libre de mener sa vie comme il l'entend. Je me sortait une clop et commençais à la fumer en marchant tranquillement dans ces ruelles sombres. Je n'entendais que le son de mes bottes qui claquaient sur le pavé, ce qui rendait l’ambiance sombre, oppressante voir même pesante. Je continuais ma route tranquillement lorsque je finis par déboucher sur un carrefour.
Le moins qu'on puisse dire c'est que la situation me fit légèrement tiquer. Je me retrouvais face à une dizaine d'hommes armés jusqu'au dent. Je pris le temps d'analyser la situation tout en continuant à fumer ma clop. Je n'était clairement pas assez fort pour tout ce beau monde. Je souris alors aux hommes en fasse de moi et reconnu le semblant d'uniforme. Et je me rappelais en même temps les explications du Lache concernant la révolution sur cette Ile. Écrasant ma clop a terre je leur dit d'un ton calme:


" Bon, on dirais que je suis en infériorité numérique. J'ai quelque chose à vous proposer. Si on jouait à un jeu ? Si je gagne, vous me laissez partir, si je perd vous me faite la peau ou ce que vous aviez prévu à la base. "

Un des hommes, de grande stature et musclé comme un boeuf avança vers moi m'envoya un méchant coup de poing dans la machoire puis me souriant comme un gamin il me dit d'une voix suraigu:

" ça c'est pour mes potes, mais j'ai toujours adoré jouer, je nous représenterais pour ton jeu, explique moi les règles."

Je faillis éclater de rire. Le gars aurais pu faire du culturisme et il avait la voix d'une gamine de trois ans. Je me retenais de rire pour ne pas réduire toute mes chances à zéro. Puis une fois ma contenance repris je commençais mon explication:

" Il s'agit d'énigmes, on se pose chacun notre tour des énigmes, le premier qui arrive a trois point gagne. On gagne un point lorsque l'autre ne répond pas correctement et en donnant une bonne réponse, Je commence "

Je vis l'homme sourire nerveusement peut être n'était-il pas doué pour ça ? Quoi qu'il en soit je commençais en lui annonçant ma première énigme:

" Je permet aux gens de prendre du repos,sans qu'ils aient besoin d'être allongés,confortable ou inconfortable en fonction de ma matière,je peux avoir plusieurs pattes ou une seule, qui suis-je ? "

Je vis l'homme réfléchir longuement puis il finit par me donner une réponse:

" un lit ? "

Je sourit alors et lui répondit du tac au tac:

" La bonne réponse était une chaise, un point pour moi, a ton tour de poser ton énigme."


Il me posa alors sa question toujours de sa voix suraigu:

"J'avais dix-sept ans l'année dernière cette année j'ai vingt ans pourquoi ? "

Je pris alors le temps de réfléchir, laissant mes méninges fonctionner a plein régime je lui dit alors:

" tu es nés dans une année bisextile ? "

Le grand enfant se mit alors a rager:

" deux point pour toi, pose ton enigme avant que je ne commence a m'agacer sérieusement "

Je lui sourit alors et cherchant une énigme encore plus farfelu je finit par lui dire:

"Elle peut être blanche ou noire,mais cela n'a pas la même signification,On se méfie de ses tours si l'on croit en ses merveilles,Elle peut être menée à la baguette, qui est elle ? "

L'homme se mit a se gratter alors la tête se concentrant de toute ses forces, il finit par se gratter la tête pour me répondre:

" Une femme ? "

J'éclater alors de rire, et lui dit alors en commençant a prendre la direction du port:

" Il s'agit de la magie, ça fait trois point pour moi, au fait vous pouvez garder les sous, ça compensera pour tes potes. "

Je lui lançais alors de loin la bourse qui contenais l'argent que j'avais gagné en jouant ma musique. Et c'est ainsi que je rejoignit rapidement le port laissant le grand gaillard et ses hommes dubitatif. Je pris le premier bateau qui voulait m'emmener et fit voile vers de nouvelles aventure.



Code by Wiise sur Never-Utopia


Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: