Derniers sujets

Création d'une ArmeparGhetis Archer
Mer 22 Mai - 10:07
Loterie des fruitsparAtlanti D. Katerina
Mar 21 Mai - 23:29
[Conquête] - Premier pasparElyvia Belrain
Mar 21 Mai - 12:59
Création d'un Fruit du DémonparSakuga Keigo
Lun 20 Mai - 20:11
Boutique des Top Sites !parAslan Moore
Lun 20 Mai - 16:00
Tops Sites ! parSakuga Keigo
Lun 20 Mai - 14:56
[Présent] - Trait d'union [Pv : Ligue]parKarim Ookami
Lun 20 Mai - 1:16
[Pillage] Appel d'OffresparEdward Lawrence
Dim 19 Mai - 16:00
[Présent] 3ED2YparEden Chapter
Ven 17 Mai - 15:07
Le deal à ne pas rater :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur Moulinex Companion ...
600 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB]
Daisuke Aurola
Colonel
Daisuke Aurola
Messages : 1300
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue39/75Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue315/350Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (315/350)
Berrys: 201.598.000 B
Colonel
Ven 29 Mar - 22:07


Mauvais ménage



Tu as changé. Les mots de Kazuma résonnaient toujours dans l'esprit de Daisuke. Il était dans une taverne, en train de boire une pinte d'un quelconque liquide. À cette réflexion, le jeune capitaine de l'équipage n'avait répondu que par un grognement incompréhensible et était parti du bateau d'un simple saut par dessus le pont. Il s'était retrouvé malgré lui dans cet endroit sinistre. Il buvait une boisson qu'il n'avait jamais bu auparavant et alors qu'il buvait encore une gorgée, il se rendit compte que c'était de l'alcool. Au début, il voulu jeter le verre, mais il ne sentit pas son bras bouger comme il le souhaitait. Il reprit alors une gorgée, se persuadant qu'après celle-ci il en aurait fini...
Après quelques autres verres, il ne savait déjà plus combien il en avait bu ni même quel goût ça avait. Était-ce au moins bon ? Il en doutait, mais continuait à boire, presque inlassablement. « Sacré descente, petit » avait finit par dire son voisin de table au bout du troisième verre. Apparemment, ce n'était certainement pas sa première fois, mais Daisuke n'avait jamais bu dans ses souvenirs. Ça aussi avait changé, maintenant il se rappelait de tout et même du pire. Sa,prise de conscience lui rappela la situation dans laquelle il était. Seul, sans ami, dans une taverne, en train de boire. Il décida alors d'arrêter et de rentrer au bateau. Enfin, quelque part vers là-bas. Il posa à côté de sa pinte la moitié de la somme qu'il devait et tenta de se lever. D'abord, il n'y arriva pas et s'aidant de la table bancale, il s'éleva de quelques mètres. Il partit alors en trombe sans pouvoir ralentir sa course et il finit dans la table d'en face. Il fit ainsi tomber les deux verres des clients assis-là et la table suivit, avec lui à son bord.
« Hey ! Qu'est-c'tu fais ?! Fit un des deux hommes. »
Daisuke rigolait intérieurement en se disant que c'était une blague. Certainement quelqu'un lui avait fait un croche patte et il s'était fait avoir comme un débutant. Cette euphorie se présenta alors sur son visage dans un sourire niais qui laissait paraître plus de la moquerie que de la surprise – au grand mécontentement des deux clients. La table, ronde, s'était mise à rouler sur la gauche à la suite du choc et laissait le jeune marine à la merci de ses futurs agresseurs. Il avait tant bien que mal réussi à se mettre à genoux et regardait les deux hommes d'un regard vide. Il ne sentit pas le premier coup de poing venir directement sur ses gencives droites. Il ne sentit pas non plus le sol s'écraser sur l'autre partie de son visage. Les coups de pieds et les bouteilles explosées sur lui ne lui firent pas plus mal. Il n'était plus qu'un saoul qu'on lynche à la sortie d'un bistrot.

Alors qu'il s'éveilla de sa sieste forcée, il se rendit compte de sa bêtise et de la situation dans laquelle il s'était mis. Lunas, cette île où personne n'ose s'aventurer trop loin dans la foret lorsqu'il fait nuit. Voilà où se trouvait Daisuke. Alors qu'il ouvrit lentement les yeux après s'être réveillé douloureusement, il vit où il se trouvait. Dans cette forêt où tout peut arriver. Aucun repère ne lui permettait de savoir où il se trouvait. Un groupe d'oiseau s'envola alors des hautes cimes derrière lui ce qui le fit sursauter. La douleur des coups revint plus forte qu'auparavant et il crispa son visage pour l'atténuer. Sa tête lui faisait un mal de chien, mais ça ne venait pas des attaques successive des autres. L'alcool. Quelle connerie ! Il se releva et, en boitant, se dirigea vers l'Est. Il ne savait pas que c'était l'Est, mais c'était par là qu'il avait décidé d'aller...


_________________
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] 1382813805-daisuke

Ao Haruya:


Domination:
Daisuke Aurola
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Lun 8 Avr - 0:39

Daisuke & Tsuku


Velvet ▽ Je volette de perchoir en perchoir dans une cage de plus en plus petite dont la porte est ouverte, grande ouverte...
Lunas... Cette île m'avait paru tout bonnement parfaite... Depuis que j'avais quitté l'île de Whiskey Peak le temps avait passé et pourtant ma détermination et mon objectif n'avait pas changé, aucun d'eux ne s'étaient taris. Les gens d'ici n'étaient nullement différents de ceux des autres îles de Grand Line et encore moins de ceux des seas, au final l'humanité tout entière n'était rien d'autre qu'un amas de pourriture, un amas de personnes ne voyant rien d'autre que leur petit nombril, un amas d'égoïsme pur, rien d'autre ne compte que leur propre bien être, celui des autres importe peu pour ne pas dire qu'il n'est rien à leurs yeux. A gerber, tout bonnement à gerber...
Mais ce n'était pas les habitants qui m'avaient attiré ici, non il s'agissait plutôt de cette légende évoquant une cité entièrement faite d'émeraudes, oh bien entendu j'avais du mal à y croire, le mensonge, un autre propre de l'Homme... Il était impressionnant de voir combien de mensonges pouvait débiter un humain tout au long de sa vie, bien entendu je ne suis nullement étrangère à la chose, et est-ce seulement mentir lorsque l'on déforme légèrement l'histoire pour se tirer d'une situation un peu trop embarrassante ? A mon avis tout est uniquement une question de point de vue, que voulez-vous la vie est ainsi faite...
Mais revenons plutôt à ce qui m'avait amené ici, je voulais de mes propres yeux vérifier leurs dires mais également explorer la partie sauvage de cette île et plus précisément ses marais, j'avais entendu dire que nombre de personnes s'y étaient aventurés par malchance ou mégarde et n'en étaient jamais revenu, certains évoquaient un monstre y rôdant, mais à mon avis ce n'est rien d'autre que des ragots de vieillards, rien de plus... J'avais dans l'idée de pouvoir trouver un endroit où m'implanter tranquillement tout en montant une sorte de « rassemblement », si tenté qu'un jour je tombe réellement sur d'autres personnes ayant le même but que moi, chose dont je commençais à présent à douter, Esmera ne m'avait toujours pas lié avec les personnes qu'elle m'avait fait miroiter pour que je finisse par accepter de la suivre il y a de ça plus d'un an à présent...

Je ne m'étais pas attardé longuement dans la ville principale de Lunas, j'avais seulement glané quelques informations et acheté quelques vivres avant de m'enfoncer dans la partie sauvage de l'île. J'avais marché pendant des heures et des heures à la recherche de la cité ou encore des fameux marais... Mais ma route ne croisa pas une seule fois un bâtiment fait d'émeraudes, je l'avais bien prédit, des racontars de vieillards ayant un peu trop abusé de la boisson, rien de plus... Je finis cependant par tomber sur les dits marais et une sorte de presqu'île entourée de marécage. L'endroit était on ne peut plus parfait, c'est ici même que naitrait mon organisation, un sourire satisfait sur les lèvres, je parcourait prudemment les mètres de ponton naturel qui me menèrent sur la large étendue de terre.
Alors que je commençais à édifier un bâtiment dans mon esprit torturé, un bruissement dans la forêt environnante attira mon attention, je sentis chacun de mes muscles se raidirent. De quoi pouvait il bien s'agir ? Le fameux monstre ? Un des malheureux qui s'était perdu ici ? Ou une autre personne convoitant ce merveilleux emplacement ?
Au fond peu importait de qui ou de quoi il s'agissait, il n'était tout simplement pas le bien venu ici. Je me dépêchais à courir le plus silencieusement possible dans la direction d'où le bruissement m'était parvenu, alors que le bruit se faisait de plus en plus présent, je transformais mon corps en marais de façon à me fondre dans la masse et pouvoir observer à ma guise ce qui arrivait avec si peu de discrétion...

Soudainement un homme semblant avoir une bonne gueule de bois fini par émerger d'entre les arbres, le clair de lune ne tarda pas à venir éclairer son uniforme. Aucun doute il s'agissait d'un marine, j'avais bien souvent aperçu leur uniforme blanc et bleu depuis que j'avais commencé à parcourir les mers de ce monde... Je retins un petit rire en voyant son état, ah qu'elle était belle la marine de nos jours. Je ne bougeais pas, retenant au possible ma respiration, essayant de me fondre dans la masse, l'effet de surprise, voilà l'une des seules choses vous permettant de rester en vie sur cette terre...
Lorsque l'homme posa son pied sur moi je l'attrapais et l'enfonçais jusqu'au mollet dans mon corps de marécage avant de laisser mon visage ainsi que mon buste reprendre leur forme originel. Mon regard couleur d'acier viens se planter droit dans le sien, pourtant je ne prononçais pas le moindre mot, me contentant de le fixer. Après tout il ne semblait pas en très bon état, peut être son cerveau se souviendrait il des dires des villageois et de la légende du monstre hantant les marais de Lunas et finirait tout bonnement par prendre la fuite, si c'était le cas je le laisserais tout simplement partir, je n'avais pas le temps de jouer à vrai dire, pas aujourd'hui du moins...

(c) AMIANTE

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Colonel
Daisuke Aurola
Messages : 1300
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue39/75Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue315/350Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (315/350)
Berrys: 201.598.000 B
Colonel
Lun 8 Avr - 14:32


Mauvais ménage


Il sentit ses pieds se prendre dans quelque chose de mou. C'était visqueux et froid, comme de la terre très molle, un marécage. Il soupira et observa la chose apparaître devant lui. Au début, ce n'était qu'une sorte de smile mais il se changea rapidement en visage et en buste. Une femme avait un pouvoir particulièrement bien adéquate aux environs. Le marine avait vu cet espace empli de marécage et avait tenté de le contourner, mais c'était fait prendre dans cette femme. La femme l'observait avec une intensité meurtrière et alors qu'elle remontait jusqu'au mollet, le blond prit la parole. « Ce n'est pas vraiment le moment. On devrait pas rester ici. »
A l'instant même, un fracas d'arbres et de racines déchirés se fit entendre à une distance acceptable...

/Flash-Back/


Alors qu'il marchait toujours tout droit – en direction de l'Est – et que rien n'annonçait qu'il allait dans la bonne direction, il s'assit et reprit sa respiration. Son mal de tête ne passait pas aussi bien qu'il ne le voulait et il n'arrivait pas à se concentrer assez pour trouver un simple morceau d'idée. Il tentait de se remémorer ce qu'il s'était passé la nuit précédente, mais il n'arrivait qu'à augmenter son mal de crâne. Il arrêta au bout de la quatrième fois. Il regarda autour de lui, il n'y avait que végétation tropicale. Il ne pouvait que rarement voir le ciel et ce n'était qu'un ciel gris, nuageux, qu'il voyait. Lorsque le soleil sortait, le vert présent se faisait plus clair et ça lui permettait de pouvoir discerner certaines choses supplémentaires, mais sans plus. Ce n'était clairement pas le même décor que dans la ville.
Il se releva et reprit sa marche. Il n'y avait pas de vent ici et l'humidité régnait en maîtresse. Il eut rapidement sombré dans la folie si le bruit derrière lui ne lui avait pas fait peur. C'était le pire bruit que l'on puisse entendre dans une forêt, perdu, seul. Une sorte de prédateur qui vous fonçait dessus. Sans ralentir, il entendait les pas des bêtes approchait. Les arbres se déracinaient, d'autres étaient coupés et ceux qui ne bougeaient pas n'étaient pas sur le passage de l'affreuse créatures. Alors qu'il la dévisageait, elle passait les derniers arbres qui lui obstruaient la route vers Daisuke.
Un énorme sanglier, d'au moins sept ou huit mètres de haut lui fonçait dessus à vive allure. Si ce n'était que ça, le marine aurait pu le battre sans problème, mais lorsqu'il tenta de se transformer en fumée et que l'animal géant le frappa avec une de ses défenses, le marine fut secouer et s'envola ensuite contre un arbre. Il retomba sur le c*l et vit enfin la bête, qui ne bougeait plus. Il vit alors que sur les défenses et les sabots, il avait une sorte d'armure. Certainement du granit marin, car il avait pu toucher le véritable corps du marine. Lorsque le jeune homme se frotta les cheveux, la bestiole réagit violemment et lui fonça dessus une nouvelle fois. Pas assez fou pour retenter sa chance, il se mit à courir dans la première direction qu'il vit, c'est à dire à droite. Il ne s'agissait plus de continuer toujours tout droit, mais de semer l'animal en furie. C'est ainsi, que quelques minutes plus tard, il arriva proche du marais.

/Fin du Flash-Back/


« Cours ! Fit-il à la fille. »
Il était déjà en train de partir lorsque il disait ça. Derrière lui, non loin de là, se trouvait le gros sanglier. Le jeune marine n'avait pas ses armes sur lui, il ne les avait pas pris pour aller à la taverne et c'est tant mieux, car on les lui aurait sûrement voler là-bas. Il courrait, car il ne pouvait pas se battre contre ce gros tas de graisse puissant et dévastateur. « Cours ! »



_________________
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] 1382813805-daisuke

Ao Haruya:


Domination:
Daisuke Aurola
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 9 Avr - 18:42

Daisuke & Tsuku


Velvet ▽ Je volette de perchoir en perchoir dans une cage de plus en plus petite dont la porte est ouverte, grande ouverte...
« Ce n'est vraiment pas le moment. On ne devrait pas rester ici. »

Étrange c'était plus ou moins ce que j'avais pensé en l'entendant arriver, pour ce qui était de rester ici, en effet il pouvait, non il devait partir, je n'avais pas besoin d'avoir un marine dans les pattes, un marine ayant la gueule de bois en plus de cela...
Je laissais échapper un long soupire n'ayant aucunement envie de le laisser s'échapper après tout c'était probablement une ruse pour mieux pouvoir se retourner contre moi. Je n'avais aucune prime sur ma tête, j'étais encore invisible aux yeux du système, je n'étais qu'un numéro de plus sur la longue liste des personnes peuplant ce monde, je n'étais rien, strictement rien d'autre qu'un parasite pourtant si insignifiant... Et puis rien ne pouvait lui montrer que j'étais une hors la loi, non absolument rien, pour le moment il valait peut être mieux jouer la carte de la sureté et ne rien dévoiler de ma condition...

Mon cerveau marchait à cent à l'heure, je me décidais enfin à le libérer et repris entièrement forme humaine au même moment où un bruit assourdissant se fit entendre, je sursautais et ouvris grand les yeux. Bordel c'est qu'il n'avait pas tord le marine, il valait mieux se tirer d'ici et au plus vite ! De quoi pouvait il bien s'agir ? Je n'en savais absolument rien, en tout cas ça me semblait être une bestiole énorme à en juger le bruit de déracinement qui s'était fait entendre. Je laissais échapper un juron et plongeais les mains à l'intérieur de mon ventre vérifiant que mes armes étaient bel et bien là, non pas pour trouer de part en part le blondinet mais mieux valait être prudente ne sachant pas à quoi l'on allait devoir faire fasse, quitte à faire tomber ma couverture peu m'importait tant que j'avais la vie sauve, pour le marine, il n'avait qu'à se débrouiller tout seul !
Tout en se mettant à détaler comme un lapin l'homme se mit à me hurler de courir. Non mais pour qui il se prenait celui-là ?! De quel droit pensait il pouvoir me donner des ordres ?! Et puis cette attitude de fuyard ?! Ah qu'elle était belle la marine franchement ! C'était pitoyable !

Levant les yeux au ciel je ne le suivi pas et me retournais en direction du bruit qui se faisait de plus en plus proche prête à voir à quoi ressembler la dite bestiole qui faisait si peur à monsieur le marine, les mains sur les hanches. Bon il se magnait le machin ? Mes doigts se mirent à tapoter doucement sur ma hanche, le sol se mit à trembler de plus en plus, visiblement il s'agissait d'un truc vraiment énorme... Mais je n'eus pas le temps de me poser plus de questions car un énorme sanglier émergea d'entre les arbres ou plus exactement envoya balader les arbres qui lui barraient la route. Je ne pus retenir un juron en voyant la masse de l'animal il devait facilement faire sept mètres, autant le dire y avait un bon gros bout de barbaque là dessus ! Un détail attira cependant mon attention bien plus que sa corpulence, une chose étrange brillait sur ses sabots et ses défenses, il me fallut plusieurs minutes pour me rendre compte de quoi il s'agissait.

« Oh putain du granit marin !!! Pourquoi tu l'as pas dit plus tôt abruti !! »

Ni une ni deux je me mis à mon tour à courir à toute vitesse dans la même direction que le marine avait prise. Une solution, il me fallait une solution et vite on ne pourrait pas courir indéfiniment et le semer, j'avais un doute sur la réussite de l'opération... Se battre contre lui s'annonçait difficile mais pas impossible non plus, enfin je n'allais pas être d'une très grande utilité sans mon fruit je ne servais pas à grand chose il fallait être lucide...
Je finis par plus ou moins rattraper le marine et plongeais une main dans mon estomac, j'en sorti un de mes pistolets et hélais l'homme avant de lui balancer l'arme.

« Attrapes ça pourrait te servir mais t'as intérêt à me le rendre ! Faut qu'on essaye de s'en débarrasser, y a les marais de toute façon je vois que ça ! »

Je n'avais pas stoppé ma course, le vent frais de la nuit me lacérait littéralement les poumons.

(c) AMIANTE

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Colonel
Daisuke Aurola
Messages : 1300
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue39/75Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue315/350Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (315/350)
Berrys: 201.598.000 B
Colonel
Mer 10 Avr - 20:54


Mauvais ménage


Silencieusement, il courait à travers les racines grimpantes et les cailloux dépassants du sol. Il fusait telle un aigle qui fondait sur sa proie et ne faisant pas assez de bruit pour qu'un simple faon, mangeant l'herbe à côté, l'entende. Il respirait régulièrement et tout son corps semblait être fait pour la course forestière... C'est bien sûr ce qu'on aimerait raconter lorsqu'on parle de son personnage, mais la vérité est toute autre. Alors que le rêve serait de courir silencieusement, Daisuke devait faire autant de bruit qu'un sanglier mesurant la moitié de celui qui lui courrait après. Bon, c'est vrai, il courait plutôt vite enfin, assez pour pouvoir distancer un peu la bête sauvage, mais pas assez pour garder la distance entre lui et la femme. Alors qu'il décollait de temps à autres pour éviter des troncs d'arbre trop distant du centre, il se prenait quelque fois le pied dans des racines qui se levait trop hautes. Il tombait rarement, mais trébuchait et se rattrapait tout le temps de justesse. Un peu plus tôt, alors qu'il avait déjà commencé à fuir de nouveau devant la taille colossale du mastodonte qui le poursuivait, la fille avait compris plus rapidement que le marine la raison de la fuite. « Oh putain du granit marin !!! Pourquoi tu l'as pas dit plus tôt abruti !! »
Le marine ne releva pas alors la vulgarité de la jeune femme et sourit même un peu. Il fut quand même déçu qu'elle n'eut pas à subir le même travers qu'il reçut, lui-même, quelques minutes plus tôt. Ce n'était pas méchant, mais il se sentait un peu humilié de ne pas avoir compris de suite, alors qu'elle l'avait remarquée presque immédiatement. Sans doute qu'elle avait eu des soupçons puisque le blond le fuyait. En fait, il n'y pensait pas sur le moment, non. Sur le moment, il pensait surtout à éviter les branches trop basses et les dangers aux sols. Il courrait vite, il devait bien faire attention. D'un coup, comme si elle courrait très très vite, le fille l'avait rattrapé et lui parla : « Attrapes, ça pourrait te servir mais t'as intérêt à me le rendre ! Faut qu'on essaye de s'en débarrasser, y a les marais de toute façon je vois que ça ! »
Il attrapa alors le pistolet et comme un signe de bienfaisance, il lui souri alors. Il continua ensuite sa course, par chance, il n'eut pas d’embûches durant son léger moment d’inattention. Il sauta par dessus une nouvelle racine et prit la parole : « Je sais assez bien me servir d'un pistolet. Je peux essayer de le faire dévier ou au moins le blesser. Si tu pouvais le guider, toi, vers les marais, ce serait parfait. »
Son plan consistait simplement à faire aller le sanglier dans les eaux peu profondes mais marécageuses. Là-bas, la bête pourrait peut être se retrouver bloqué dans la boue visqueuse et collante. Il s'était rendu compte, lors de leur petite rencontre, que la jeune fille l'avait laissé partir intentionnellement, donc qu'elle pouvait commander à cette viscosité. Peut être était elle comme lui, une maudite d'un logia, mais ce n'était pas le moment de penser à ça. Il devait agi. Il secoua la tête et frappa le pistolet, pour dégager un possible problème. Il ralentit, tourna la tête et fit un signe vertical de la tête, mélange d’approbation et d'ordre et s'arrêta alors net. « Ok ! »
Il visa la bête et tira. Il visait le flanc droit, c'était de ce côté que se trouvait le marais qu'il avait pu voir plus tôt et la fille. S'il visait bien, l'animal sentirait un choc de ce côté et s'y dirigerait, malgré lui. Il avait tiré, dans l'ordre, deux balles sur la patte avant droite, réussissant à toucher l'articulation et il compara sa façon de se remettre de ce choc à lui, quelques secondes plus tôt alors qu'il trébuchait sur les racines. Il avait aussi touché l’œil et une autre partie de la tête moins importante. Le sanglier avait alors hurler à la mort et s'était tourné, prenant la bonne direction. Il était plutôt fier de lui. Le sanglier avait détourné son regard du marine et allait vers le marais...



_________________
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] 1382813805-daisuke

Ao Haruya:


Domination:
Daisuke Aurola
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Mar 21 Mai - 17:26

Daisuke & Tsuku


Velvet ▽ Je volette de perchoir en perchoir dans une cage de plus en plus petite dont la porte est ouverte, grande ouverte...
Le sourire que le blondinet m'adressa me tira un rictus de dégoût qu'était il en train de s'imaginer ? Que je faisais ça pour lui ? Absolument pas, qu'il s'ôte de suite cette idée saugrenue de la tête. Je finis par me stopper tentant de reprendre comme je le pouvais mon souffle et me préparer à me jeter dans les marais, cette attitude aurait pu paraître suicidaire mais je les connaissais, je les aimais, ils ne me feraient jamais aucun mal pour la simple et bonne raison qu'ils faisaient d'une certaine manière partie de moi, j'étais eux tout comme ils étaient ma propre personne, nous avions tellement en commun au fond...

«  Je sais assez bien me servir d'un pistolet. Je peux essayer de le faire dévier ou au moins le blesser. Si tu pouvais le guider, toi, vers les marais, ce serait parfait. » 

Tiens ce marine n'était peut être pas aussi idiot que j'aurais pu le penser, il relevait visiblement quelque peu le niveau de ses compagnons, d'ailleurs où étaient ils ceux là ? Il était rare de voir un marine se déplacer seul, m'enfin vu l'état de celui-ci ce n'était peut être pas étonnant... Je ne pris même pas la peine de lui répondre quoique ce soit, commencer à se renvoyer mutuellement la pierre n'arrangerait pas la situation dans laquelle nous nous trouvions tout les deux, ces choses là attendraient si jamais elles finissaient par arriver à un moment ou un autre.
Mes jambes ne tardèrent pas à reprendre leur course folle mais cette fois avaient changé de direction, prenant un virage serré sur la droite je m'enfonçais de plus en plus dans les marécages transformant peu à peu mon corps en cette substance visqueuse et collante. Les bruits de détonations résonnaient derrière moi, tout en continuant de progresser je me surprise à espérer que cet homme n'était pas un de ces vantards et qu'il était réellement capable de se servir d'un pistolet que tout ça n'était pas que du vent... L'espace d'un instant l'idée même de partir en me servant du marais comme camouflage et de l'abandonner ici me traversa l'esprit, mais il avait un de mes pistolet et il était hors de question que je le lui laisse, je n'avais pas vraiment de sous en poche et laisser une de mes armes n'était pas envisageable.

Lorsque j'émergeais enfin et que mon corps reprenait peu à peu sa forme et sa consistance habituelle un cri déchirant se fit entendre, le marine avait visiblement fait mouche. Ma vision mit un peu de temps avant de revenir à la normale mais finit par me dévoiler que le mammifère avait quelque peu souffert si je puis dire de l'attaque de blondie. Oui cela m'arrachait la langue de penser ça mais il n'avait pas tord, il savait manier un pistolet ou du moins s'en sortait plutôt bien...
Le sanglier s'était complètement détourné du marine fonçant droit dans ma direction même si sa course semblait plus hasardeuse et plus maladroite qu'auparavant, du sang coulait le long de son œil mais également au niveau de la tête, visiblement nous n'allions pas tarder à en avoir terminé avec lui.
Ma main plongea à l'intérieur de mon estomac et se saisi de ma seconde arme, calmant à nouveau ma respiration je levais le canon et me préparais à tirer de manière à énerver un peu plus l'animal et le précipiter vers sa perte. Les secondes passèrent me semblant être une éternité, mon doigt appuya sur la détente laissant la balle partir dans sa course folle et venir se loger dans le cou de mon « adversaire » lui tirant un nouveau cri alors qu'il atteignait enfin les marais. Laissant échapper un feulement de rage le sanglier accéléra sa course qui indéniablement se fit de plus en plus difficile avant de se stopper à quelques mètres à peine de moi. Il était pris au piège et comme toute autre bête voir même humain eut le réflexe idiot de se débattre pour essayer de se dépêtrer de là. Peine perdue. C'était ce que j'aimais le plus dans les marais, le moment où la proie prise de panique se débat de toutes ses forces jusqu'à l'épuisement total, s'enfonçant inexorablement dans les profondeurs de la vase... Un petit sourire naquit sur mes lèvres devant cette vision et lorsque je fus certaine que l'animal ne pourrait plus se libérer je transformais le bas de mon corps en marais et finis par rejoindre le marine. Une fois devant lui je ne prononçais pas le moindre mot me contentant de tendre ma main libre vers lui pour récupérer mon pistolet.
(c) AMIANTE

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Daisuke Aurola
Colonel
Daisuke Aurola
Messages : 1300
Race : Humain
Équipage : Escouade anti-décima

Feuille de personnage
Niveau:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue39/75Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Left_bar_bleue315/350Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] Empty_bar_bleue  (315/350)
Berrys: 201.598.000 B
Colonel
Mar 21 Mai - 21:52


Mauvais ménage


Le jeune marine rebroussait chemin. Il avait vu le sanglier géant se détourner vers la femme et il se sentait soulagé de ne plus être la cible de la grosse bête. Il soupira, mais reprit sa course, dans le sens opposé. Il les suivrait pour pas qu'elle se retrouve seule, dans une situation désavantageuse. C'est ce qu'il avait en tête, cependant, il était clair qu'elle n'aurait pas besoin d'aide lorsqu'elle se tourna vers l'animal et elle ne tira qu'une balle. Une seule balle efficace. Le cou du sanglier fut percuté par le projectile et un cri d'agonie sortit de sa gueule. Il s'efforçait, par la suite, à atteindre la fille à travers les marais, mais n'avançait bientôt plus. Lorsque ensuite, il ne bougeait que pour se libérer, Daisuke soupira encore une fois, c'était la fin de sa course. La fille aux cheveux noirs s'approcha et tendit la main au marine. C'était clairement une invitation à lui rendre son arme, et le blondinet s'exécuta rapidement en la posant lentement dans la main de la hors-la-loi. Il lui sourit doucement, sans laisser paraître ses dents, il n'était plus celui qui souriait à former une banane avec sa bouche. « Merci de m'avoir sorti de cet enfer. Je n'en voyais pas le bout. Tu saurais pas où je pourrais trouver le village ? »
Il n'espérait pas vraiment avoir une réponse de sa part, mais qui ne tente rien n'a rien. Pendant un moment, il attendait sa réponse. Il tournait sur lui-même pour essayer de trouver un semblant de civilisation. Et avec les récents événements, il ne savait même plus d'où il venait ni où il allait. Tout se ressemblait ici et rien n'était pareil à la fois. A peine il bougeait la tête et il voyait un décor totalement différent, il revenait à l'ancienne position et ne reconnaissait déjà plus ce qu'il avait vu un peu plus tôt, comme si la foret marécageuse était vivante.
Jamais auparavant il n'avait vu pareil décor. Il était passé par une île hivernale, une désertique et même une totalement mécanisée, mais c'était sans doute celle-là qui lui paraissait la plus sauvage, la plus dangereuse. Il reprenait peu à peu ses esprits et attendait toujours la réponse de la fille. L'instant où il avait posé la question n'était pas loin, juste quelques secondes, mais il avait tellement de choses en tête que le temps semblait durer des minutes, des heures. Sa nuit de dégrisement l'avait remis sur pied, mais les représailles de l'alcool faisait toujours effets et son mal de tête ne l'aidait pas à se calmer.
Ramener à la réalité par un groupe d'oiseau qui s'envola d'un arbre non loin, Daisuke allait écouter la réponse de la jeune fille. Espérant qu'elle pourrait l'aider...



_________________
Mauvais ménage [PV:Tsuku Kogane] [FB] 1382813805-daisuke

Ao Haruya:


Domination:
Daisuke Aurola
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: