Partagez | 
 

 Amour sur l'île du plaisir (PV Lidy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Amour sur l'île du plaisir (PV Lidy)   Sam 13 Oct - 15:06






Bella


Lorsqu'elle entendit frapper à la porte, l'assassine quitta le miroir de la salle de bain devant lequel elle luttait contre ses mèches rebelles depuis environ trente minutes, et accourut pour ouvrir. Comme elle s'y attendait, derrière l'épais et sécurisant panneau de bois massif attendait déjà une jeune femme à la chevelure bleutée, un peu plus petite que l'hôte du soir. Bella l'invita à entrer et initia un rituel qu'elle espérait éternel : un baiser tendre en guise de retrouvailles. N'était-ce pas ce que l'on faisait en couple ? N'y avait-il pas rien de plus normal que de gratifier l'élue de son coeur, même depuis peu, de ce genre d'attentions ?

Cloitrée dans une robe noire moulante mais néanmoins relativement longue, la Zoan proposa à Lidy de prendre de place dans une des assises présentes autour d'une petite table basse commune à la majorité des chambres, du mobilier élégant surmonté d'un panneau de verre solide. Elle lui fit alors sa proposition, celle dont elle avait besoin pour être certaine de son choix.

    - J'aimerais que nous restions ici toi et moi ce soir, à deux seulement. Je pense que nous avons encore beaucoup de choses à nous dire et la fin des festivités approche, peut-être encore davantage pour nous. Malgré tout, si tu souhaites descendre, je le comprendrai.  


Sa proposition fut accueillie positivement et rapidement la Zoan se détendit sans pour autant s'assoir dans le fauteuil situé en face de la paramecia. Elle devança alors sa chère et tendre et se saisit de l'escargophone relié à l'accueil et y commanda de quoi les sustenter pour la soirée. Alors, une fois la commande passée, Bella se planta devant sa belle et sembla hésiter. Contrairement à l'après-midi, ses pensées étaient lisibles, en surface tout du moins : elle stressait, hésitait, à dévoiler les côtés disgracieux que son corps pouvait receler. Elle avait vu les traces de mauvais traitements de Lidy, les trouvait à son goût ne dévaluant pas la beauté du corps de l'agente mais, les siennes, elle ne les acceptait pas. Pourtant...

    - J'aimerais te montrer quelque chose, s'il te plait, soit indulgente. Il s'agit d'un sujet et d'une chose que je cache au plus grand nombre.  


A l'image de sa petite amie plus tôt, elle se dénuda. Mais partiellement seulement. Soulevant lentement sa robe, elle dévoila des sous-vêtements de circonstances, sexy, et surtout, des marques sur ses fesses laissées à nues par l'aspect transparent du voile les recouvrant. Comme Lidy, son corps était marqué des traces de violences passées : fouet, lacérations, des choses que la Olsen avait pu voir dans la vie du merle noir mais dont elle voyait maintenant les preuves pour l'éternité. Alors, la Grimm laissa sa robe retombée et ses marques disparaitre de la vue de son interlocutrice, pour l'heure tout du moins.

    - Comme j'ai pu te le dire, ma jeunesse n'a pas été des plus tendres et... certaines personnes ont été violentes. Je leur ai fait payé un prix suffisant mais je porte encore les stigmates. J'estimais important que tu le saches et que tu le vois avant même de parler d'avenir.  


Seulement, et si la bleutée ne montrait pas de signe de dégoût ou de répulsion, Belladone viendrait s'asseoir en face de son amour naissant et participerait à la conversation autour du sujet du quotidien, des sujets d'avenir ou encore des sujets du passé. Elle nota l'excellente mémoire et l'absence de talent culinaire de son coup de coeur avant de rire de la situation et apporter sa propre pierre à l'édifice.

    - Nous sommes donc complémentaire. Je pense être une cuisinière correcte, au moins passable. Quant à la mémoire, la mienne n'a rien d'exceptionnelle, et c'est aussi bien. Il est plus simple d'oublier certaines choses que de tout garder en soit.  


Sa vie noire l'avait mise devant des situations difficiles, des épreuves dont elle n'avait plus le souvenir pour certaines. Des cibles, des contrats, des idées vengeresses et même certains moments d'un bonheur éphémère, elle avait oublié un peu de tout mais se rappelait malheureusement du plus difficile. Elle avait besoin de savoir que Lidy pourrait être celle qui l'en sortirait, elle semblait l'être. Pour l'heure néanmoins, elle souhaitait aborder des sujets "de base" pour un couple naissant, elle relança un sujet évoqué plus tôt, la jalousie.

    - Je ne pense pas l'être outre mesure non. Probablement même très peu, si tu travailles ou habites en compagnie de femmes ou d'hommes, ça ne me pose pas de soucis, tant que j'y trouve ma place. Malgré tout, j'avoue que la nudité m'est un domaine spécial. Je crois que je n'aimerais pas que tu partages cela avec d'autres, au même titre que les sentiments ou les gestes tendres.  


Au final, Bella semblait avoir la vision la plus simple des problématiques autour de la jalousie et n'espérait qu'une certaine fidélité à l'encontre des "activités" charnelles qu'un couple pouvait partagé. Elle évoquait ensuite son petit côté casanier mais précisait qu'elle appréciait également sortir de temps à autre, comme l'oiseau domestique qui espérait de temps en temps voler en dehors de sa cage. Elle en vint ensuite à un amour caché qu'elle développait depuis quelques années : la sculpture. Elle n'avait pas un niveau professionnel, très loin de là, mais aimait se détendre autour d'une pièce de bois qu'elle taillait pendant des heures. Par la suite, elle aborda les passions plus légère : lecture, musique, nourriture... pour enfin en venir au lourd, à la question qui lui brûlait les lèvres et qui devait enflammer celles de la Olsen.

    - Lidy, partons-nous ensemble demain matin ? Rien ne me retient, je n'ai pas d'attaches, mes possessions sont quasi-inexistantes et mon argent me suivra où j'irai. Alors, quittons-nous cet endroit dès demain ?  


Elle vivait dans l'obscurité depuis tant de temps, un peu de lumière ne pouvait lui faire du mal. Si la gouvernementale acceptait et s'intéressait à ses éventuelles occupations à Enies Lobby, le merle lui parlerait d'une possibilité à laquelle elle avait pensé en attendant l'élite.

    - Tu m'as dit avoir une position intéressante, peut-être pourrais-tu faire jouer tes relations pour me faire incorporer au corps de l'une des agences. Je ne pense pas vouloir travailler au CP6, ce n'est pas mon domaine, et nous sommes en partie des femmes indépendantes, autant travailler l'une sans l'autre pour mieux nous retrouver. 


La garde d'Enies Lobby, une agence des Cipher Pol, ou le corps de la marine en poste sur l'île judiciaire, plusieurs voies pouvaient être suivies, Lidy en était finalement l'une des seules juges.

Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Agent d'élite CP6
avatar
Messages : 227

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
130/200  (130/200)
Berrys: 42.585.500 B

MessageSujet: Re: Amour sur l'île du plaisir (PV Lidy)   Sam 13 Oct - 17:05


Amour sur l'île du plaisir [26]


Le baiser d’accueil fut accueilli avec une tel plaisir que la demoiselle ne put que le rendre, le rendant un peu plus langoureux, un peu moins chaste, sans être offusquant. Elle savait où s’arrêter, elle savait ce que son amie appréciait. « Amie », c’était un beau terme pour dire « amante », « maîtresse », « compagne ». Elles avaient l’occasion de se tenir, collées-serrées. En ces termes-là, la demoiselle était heureuse d’avoir trouvée une personne qui n’était pas chaste. Elle posa une main sur le bas de son dos, sans descendre, laissant une caresse avant de s’écarter. Le charme opérait toujours, et c’était de cette manière qu’elle comptait séduire un peu plus chaque jour sa dulcinée.

Enfin, la Grimm dévoila ses cicatrices. Lidy les observa, sans pour autant les dénigrer. Elle voyait des marques qui rendait les traits de cette femme abîmés, et pourtant ils n’étaient que les stigmates d’un passé houleux, et non les fantômes d’un futur contrôlé. Souriante, la demoiselle à la chevelure bleutée s’approcha. Elle était encore et toujours dans des dispositions plaisantes, et lorsqu’elle fut assez proche, elle tenta de toucher la Zoan.

- Tu es belle. N’aies jamais peur de me les montrer.

Son regard était sérieux, et elle le jeta dans celui de sa petite-amie, du moins c’est comme ça qu’elle décida de la désigner. Elles avaient déjà commencé une relation, en quelques sortes. Lidy se contenta donc de passer une main sur le visage de la Grimm, écartant ses cheveux et y déposant un nouveau baiser, tendre et sans ambiguïtés.

Les sujets devinrent alors plus légers. Tandis qu’elles parlaient, la Olsen remarqua qu’elle n’avait aucun mal à se confier, à parler sur des sujets triviaux. Elle laissa donc le temps à Bella de s’exprimer, tout en prenant quelques petites collations qui étaient arrivées. Leur dépense, cumulée, avait atteint les cinquante millions de berrys pour se rencontrer. Elles n’étaient sûrement, toutes deux, pas déçues du résultat.

- Nous partirons ensemble demain, pour Ennies Lobby. Je pense que je vais investir dans un nouvel appartement. J’habite actuellement avec mes collègues, mais… Nous pouvons habiter ensemble, quand tu seras prête.

Elle lui laissait l’opportunité de se construire elle-même dans un premier temps sur place. Bien sûr, à vivre à côté l’une de l’autre, elles passeraient le plus clair de leur temps libre chez leur amie, mais… Lidy possédait déjà un appartement, elle n’avait qu’à en acheter un autre. L’immobilier n’était pas « cher » là où elle se trouvait, d’autant plus qu’en tant qu’agent d’élite, son salaire était faramineux.

Enfin, la dernière question, celle du boulot. La Olsen ne l’avait pas encore envisagée. Travailler ensemble aurait permis de compléter son équipe sur un point où elles étaient faibles, l’infiltration, mais elles n’auraient pas la capacité de se raconter leurs journées. Enfin, elle ne voulait de toutes les manières pas travailler avec sa dulcinée – point de vue que Lidy partageait. Cependant, Bella pourrait être très « utile » dans un autre Cipher Pol. En particulier le deux et sept. Chacun pouvait exploiter ses capacités sans la pousser au meurtre systématique. Le neuf ne l’accepterait pas, ils ne recrutaient que des agents de souche, mais ceux auxquels elle avait pensé.

- Le Cipher Pol 2 est spécialisé en recherche d’information. Avec tes capacités, tu devrais être capable de leur apporter un plus. Pareil pour le Cipher Pol 7 qui traque les primés. Je pense que la vie à Ennies Lobby serait un peu monotone, alors un des deux Cipher Pol pourrait être plus pratique. Le 2 présente moins de risque, cependant… Je ne peux pas choisir ta vie pour toi.

Elle s’arrêta là, lui ayant laissé un choix qu’elle pensait judicieux en terme d’analyse. Si elle acceptait l’un ou l’autre, la Olsen passerait la nuit auprès de sa dulcinée. Elle partagerait ses draps, si elle l’acceptait, et les ferait danser jusqu’à l’aube. Quand le soleil se lèverait, elle profiterait de quelques heures de répits pour aller saluer, avec Bella, les autres candidats. Elle s’éloignerait alors dans le navire en direction de la cité du jugement.

Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu

avatar
Messages : 1458

Feuille de personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expériences:
0/0  (0/0)
Berrys: 0 B

MessageSujet: Re: Amour sur l'île du plaisir (PV Lidy)   Sam 13 Oct - 19:24






Bella


Devant le comportement de sa petite amie face aux scarifications présente sur son postérieur, la maudite de l'oiseau ne put que tenter de retenir un sourire totalement épris. Elle pensait être jugée malgré les traces présentes dans le dos de la Olsen, elle pensait la dégouter ou autre chose, elle pensait à mal, de façon sombre, comme à son habitude. Devant tant de compréhension, et devant l'amour, finalement, de cette jeune femme, elle ne pouvait que se montrer plus fragile, plus accessible qu'elle ne l'avait jamais été.

Puis, à la toute fin, le couperet tomba en emportant aussi bien la tête que le coeur de la maudite. la Cipher Pol lui promettait le départ main dans la main, l'installation auprès d'elle à Enies Lobby, ensemble ou d'abord séparément, et l'orientation professionnelle : des choses essentielles pour la vie à venir. Elle pensa et repensa en tournant et en retournant les idées dans sa tête. Habitat, emploi, vie commune...

Elle avait vécu seule durant une longue période de sa vie, pendant toutes sa vie en réalité si l'on considérait sa solitude morale. Elle devait se décider, savoir si elle voulait se construire au fur et à mesure ou se jeter dans le bain difficile d'une vie d'amour direct avec celle qui semblait faire battre son coeur d'un élan nouveau.

    - J'ai peur de t'effrayer mais notre rencontre n'a finalement rien de conventionnelle, pourquoi suivre les conventions. Si tu le permets, j'aimerais vivre avec toi, avec ton amie également pour que nous puissions nous échapper si l'une ou l'autre a besoin d'un peu d'air, de distance, de réflexion. Qu'en penses-tu ? Si tu préfères vivre séparément, je le comprendrai, évidemment, et je m'en contenterai. J'imagine que nous nous verrons chaque jour en tous les cas.  


Peu importait donc la réponse, elle serait heureuse et probablement comblée. La première question étant réglée, il fallait passer à la seconde : l'orientation professionnelle. L'un risqué mais peut-être plus trépidant, l'autre plus tranquille mais surement moins intéressant pour une femme qui avait passé sa vie dans les assassinats : son choix fut limpide et vite fait.

    - Comme je te l'ai dit, j'aspire à un peu de tranquillité et la monotonie me ferait un bien fou après ma vie de ... ma vie. Le Cipher Pol 2 pourrait être une alternative intéressante, je pense que je pourrais m'y sentir bien, heureuse de pouvoir te retrouver le soir.  


Les choses semblaient bien parties dans cette vie à deux et le reste serait à vivre sur le moment, profiter de chaque instant. Elle s'arrêterait là pour les sujets très sérieux et profiterait de la collation du soir en échangeant des anecdotes de vie avec sa belle. Habitude culinaire disproportionnée, importance primordiale de l'hygiène, tendance à se transformer de temps en temps en merle par commodités ou envies, tendances à l'indiscrétion si la personne l'intéresse ; un dernier point partagé avec la maudite de la lecture par ailleurs.

Au fil de la soirée, les liens se feraient plus précis, elle se rapprocherait de son amour naissant, se poserait peut-être sur ses genoux et l'embrasserait, échangerait des caresses. A l'issue de la soirée, elle lui proposerait de rester avec elle pour la nuit mais lui ferait comprendre avec toute la douceur et la gentillesse possible qu'elle ne pouvait s'offrir à elle ce soir. Avec Lidy les choses étaient simples mais compliquées à la fois, elle ressentait une avalanche de sentiment et devait encore travailler sur ceux-ci, les canaliser, ne pas griller les étapes et cela commençait par là : le sexe.

Elle irait donc se coucher, en compagnie de Lidy, elle l'espérait et partagerait une nuit câline mais relativement chaste.

Le lendemain, deux participantes seraient absentes de l'événement, en route pour Enies Lobby.



Dernier post pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Amour sur l'île du plaisir (PV Lidy)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Amour sur l'île du plaisir (PV Lidy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Derek de Saxe,« En amour comme à la chasse, le vrai plaisir est de braconner. »
» La déclaration d'amour de Jaycee :**: [1000ème message yayyyy]
» Un amour poulpesque. [AVEC DES POULPES ET DES FAITS VÉCUS]
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3 :: Holiday Island-