Partagez | 
 

 [FB Post-Event] La Recette du succès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: [FB Post-Event] La Recette du succès   Sam 22 Avr - 15:02

La Recette du succès : Forger son destin


Mettre le répit à profit





"BORDEL DE MERDE !!!"

Hurla Tony Stronghold en balançant rageusement une énième pièce de métal contre l'épaisse coque de la cale du Youthfull Demon. Comme les autres avant lui, ce pauvre construct qui aurait dût être une épée au tranchant affûté vint se briser contre la paroi boisée dans un tintement à fendre l'âme, avant de retomber en une pluie d'échardes ferreuses sur le plancher déjà jonché des débris des essais précédents et qui commençaient à former un monticule d'une taille respectable. Devant ce spectacle désolant et ce nouvel échec, le grand blond préféra monter fumer une cigarette sur le pont plutôt que de rester confiné ici jusqu'à ce qu'il devienne fou et mette le feu au navire.

Accoudé au bastingage, le regard perdu dans l'immensité azurée, le forgeron faisait le constat amer des cinq derniers jours : Depuis que l'équipage avait levé l'ancre et quitté cette maudite île de Boyn, l'ambiance n'était pas au beau fixe sur le navire. Pumori avait dormi pendant presque deux jours. Et pour sa part, le grand blond n'avait pas été foutu de forger un métal assez résistant pour tout juste servir de clou. Son inefficacité contre les membres d'Horion, et la prise de conscience du cosmique écart de puissance qu'il existait entre lui et les autres avaient grandement entamés sa confiance en lui. Et un homme qui ne croit pas en lui ou en ce qu'il fait ne peut prétendre imposer sa volonté à l'acier...

C'est alors que Nathan signala qu'une terre était en vue. Le remue-ménage que cela provoqua sur le bateau se passe de commentaire. Une ellipse plus tard, et l'intégralité des Dokugan avait débarquée sur la petite île inhabitée qui consistait en une paisible étendue de vastes prairies herbeuses balayée par les embruns. Comme le soleil au zénith se rappelait vigoureusement à l'estomac du capitaine, il fut décidé assez rapidement de s'y arrêter pour se sustenter. En moins de temps qu'il n'en faut à Nescafé pour faire sauter un soutien-gorges, le camps était dressé, le feu allumé, et le repas servi.

À l'heure de la digestion, chacun partit vaquer à ses occupations. Ton, cigarette au bec, hésita longuement à retourner se cloîtrer dans son atelier, car sans vraiment le savoir, il ne se sentait pas digne de faire partie de cet équipage.

C'est alors qu'il vit Heziel qui, comme à l'accoutumée, achevait de faire la plonge avec moult égards pour sa précieuse collection de porcelaine. Il fallut encore de longues minutes au forgeron pour se décider à sauter le pas et à aller importuner le cuistot. Tony s'approcha d'un pas léger mais hésitant.

"Heu... Eh, Heziel ! Besoin d'un coup de main ?"

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Mer 3 Mai - 18:47





Aftermath.


Les choses suivaient leur cours habituel. Une bataille, un combat ardu, des conséquences et des séquelles... puis le retour de l'aventure. L'ascension d'un petit groupe de tarés en haute mer, que personne ne pensait capable de dépasser ne fut-ce que Loguetown. Et pourtant ! Voilà qu'ils étaient sur Grand Line, sur la troisième voie, à continuer une avancer que rien ne semblait pouvoir interrompre... mais cela ne les rendait pas invincible. Là où la majeure partie de l'équipage se réjouissait pleinement et sainement de chaque affrontement remporté, le Coffe voyait de plus en plus de zones d'ombre qu'il fallait exclure du tableau. Un jour, les chances tourneraient en leur défaveur et si ils n'y étaient pas préparés... ils n'auraient que leurs yeux pour pleurer.

Il n'avait fait que peu d'état de la découverte d'une nouvelle île, pour une fois. Même si chaque découverte était habituellement aussi savoureuse que les précédentes, il était cette fois d'un morne qui ne lui était pas habituel. La cause ? Ces assiettes qu'il tenait dans les mains, qu'il frottait avec délicatesse et presque avec culpabilité. D'habitude, il faisait preuve d'un entrain unique en son genre, sifflotant et chantonnant alors qu'il pouvait abattre des kilos de travail en l'espace d'une dizaine de minutes et ce avec un doigté sans égal. Mais c'était cette fois différent... il y allait sans plaisir, avec une sorte de mélancolie et de tristesse qui ne lui étaient pas familière. L'épisode de la plonge durait donc bien plus longtemps que prévu...

Finalement, il fut sorti des méandres de ses lamentations silencieuses par le forgeron récemment arrivé, Tony. Ce dernier lui demandait si il avait besoin d'un coup de main. Lui adressant un regard un peu surpris, le Coffe observa ses chéries avant de se rendre à l'évidence : après ce qu'il avait fait à Boyn, il n'avait plus son mot à dire.

- Eh bien... oui, je t'en prie.

Un sourire franc mais triste ponctua sa phrase alors qu'il indiquait au grand bien bâti de se mettre sur sa droite, là où il pourrait essuyer la vaisselle que le cuistancier sortirait de ses propres méthodes de récurage. Il laissa l'enclume prendre ses aises et garda le silence quelques instants avant de continuer la conversation, pas forcément enjoué à l'idée de parler -ce qui avait été le cas avec tout le monde depuis le départ de l'île florale- mais néanmoins content d'avoir un camarade à ses côtés et de pouvoir partager une activité avec lui.

- Rude semaine, pas vrai ?



_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Mar 9 Mai - 17:47

La Recette du succès : Forger son destin


Panser ses plaies





Le cuistot signifie son approbation à Tony d'un air... étrange, pour ne pas dire éteint, contrastant fortement avec l'enthousiasme débordant dont il faisait preuve avant les événements funestes de Boyn. Opinant brièvement du chef, le colosse vint se placer à la droite du Coffe, torchon en main, et se mit à essuyer avec moult précautions la vaisselle précieuse qu'il lui tendait. Il savait combien les pièces étaient précieuses aux yeux de son camarade, et ne doutait pas non plus que ce qu'il avait été contraint et forcé d'infliger à ce chasseur de primes au pouvoir déloyal avait laisser une marque cuisante dans la psyché du second de l'équipage. Tony fut frappé d'une soudaine illumination : il n'était pas le seul a avoir mangé chaud pendant cette terrible journée... Et quant un ange finit de passer, le cuisinier vient faire écho à ces pensées.

Une dure semaine...

Un sourire presque douloureux illumine fugacement le visage couturé du forgeron alors qu'un ricanement doux et amer s'échappe du fond de sa gorge.

"Ouais, c'est rien de l'dire...Ouais"

L'ambiance sur le navire était devenue pesante ces derniers temps. Tony s'était replié comme une huître dans la coquille confortable de son atelier, mais l'équipage entier avait subit un contrecoup. Au bout de quelques assiettes dûment séchées et empilées, le forgeron se fit craquer la nuque avec un profond soupir. Il n'allait pas bien, et partager son fardeau avec un camarade – mieux, un ami – lui ferait certainement le plus grand bien. Mais les idées et les mots se bousculaient dans sa tête. Par où commencer ?

"Je dois admettre que... Si Jaymi et toi n'aviez pas été là, je me serai fait rouler dessus. Je n'ai servi à rien sur ce coup là... Et je m'en veux énormément pour ça."

Le mastard regarde pensivement ses grosses mains balafrées. De bonnes grosses mains d'artisan, éprouvées par des années de dur labeur et d'entraînement intensif. Et pourtant, ces paluches s'étaient révélées à la limite de l'inutile contre les formidables adversaires qui s'étaient attaqués à l'équipage, révélant une faiblesse que le forgeron s'était échiné à gommer depuis son plus jeune âge, depuis la mort de son père et de sa soeur, ravis par plus fort que lui... Mais cela n'avait pas suffit. Sans son fruit du démon et, surtout, sans ses amis qui veillaient au grain, il se serait fait tuer, purement et simplement.

Son regard se durcit. L'abattement le dispute à la colère. Pourtant, sa voix reste calme et profonde, comme d'habitude.

"Ça fait une semaine que j'essaye de forger un truc potable, mais y'a rien à faire, le métal ne prend pas... J'arrive plus à rien... Je ne sert à rien... Je ne suis pas assez fort pour affronter ce qui se prépare, Heziel."

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Jeu 11 Mai - 22:30





Aftermath.


Une approbation morne de son camarade vint répondre à sa question banale et sans saveur, prouvant à quel point l'équipage avait été mis à l'épreuve par ces chasseurs de prime sur Boyn. Son esprit dériva jusqu'à la scène fatidique et il manqua de faire glisser une assiette alors qu'il la nettoyait, s'appliquant néanmoins à camoufler cette faiblesse au mieux. Malgré la présence amicale et de confiance du forgeron, il fut au grand regret d'admettre qu'il en aurait été de même avec n'importe qui sur le navire. Heziel détestait se sentir contraint à un dénouement sans alternative, dont il ne devenait que l'instrument. Contre l'Alcide, cela avait été le cas, bien tristement : il avait du renier des principes fort pour se défendre et protéger les siens, car malgré son pouvoir que certains auraient trouvé risible, l'autre cuisinier disposait d'une puissance à ne pas sous estimer. Il fit la moue quelques instants alors que l'enclume, de son côté, s'affairait à finir de sécher les dernières beautés de porcelaine blanche. Le grand gaillard fit craquer sa nuque avant de reprendre la parole, dans une assertion qui prit le second au dépourvu.

Il s'en voulait ? Oui... il pouvait comprendre ce sentiment. Il ne s'attendait pas forcément à le voir se confesser à ce sujet : à dire vrai, il se rendit compte en cet instant qu'il avait été tellement absorbé par sa propre détresse qu'il en avait oublié son rôle : celui d'un pilier, d'un roc auquel ses amis devaient pouvoir s'accrocher dans la pire des tempêtes. Ces questionnements sur ses propres compétences, il se les était posés maintes et maintes fois. Cela prendrait-il fin un jour ? Ce cycle allait-il recommencer, comme après la défaite face à Nakata ? Comme après l'embuscade en haute mer qui les avait forcés à couler des navires entiers ? Comme après... il se massa les tempes. Il recommençait à se damner. Ne savait-il donc faire que cela ? Alors même que son camarade lui confiait son désarroi, voilà que c'était le sien qui reprenait le pas sur ses pensées ! C'était une véritable honte. Du moins, la partie de sa conscience qui voulait le voir se redresser l'interprétait ainsi.

- Tony...

Le blond continua en lui confiant que depuis une semaine, même la chaleur de ses fourneaux semblait ne plus lui procurer de répit. Ses créations étaient obsolètes, mortes nées, sans intérêt. Il se sentait incapable de façonner l'acier comme cela était sa spécialité, se retrouvant donc démuni... entre un sentiment d'inutilité et sa propre déception. Le brun lui adressa un regard inquiet, puis compatissant. Les mots du forgeron l'avaient touché en plein cœur : il pouvait subir sa propre morosité sans en faire part, mais voir un type aussi talentueux dans son art se retrouver à penser quelque chose d'aussi extrême le frappa. Certes, les dangers qui s'annonçaient devant eux allaient exiger d'eux même le meilleur de leurs aptitudes. Ils allaient devoir être au top. C'était effrayant... mais en cet instant, la discussion avec le Phoenix lui revint en tête et il comprit qu'il devait cesser d'ainsi céder à la facilité : la vie qu'ils avaient choisie ne serait qu'un long combat, duquel ils devaient sortir victorieux pour pouvoir brandir des rêves accomplis à la fin du trajet.

- C'est terrible, n'est-ce pas ?

Il finit de se nettoyer les mains rapidement avant de reprendre sa phrase, évitant toute confusion de la part de son compagnon.

- Ce sentiment. Ces impressions. Cet océan qui brise nos certitudes comme des brindilles sous la roue d'un carrosse.

Il s'adossa à son plan de cuisine en regardant pensivement la table. Non, il ne serait pas un poids mort pour ses amis. Oui, il serait la bonne épaule sur laquelle s'épancher. Cela devait être le cas, cela devait l'être tout de suite et cela devait l'être sans concession.

- Je me demande plus souvent que je ne le voudrais si je suis digne d'être le second de cet équipage. Si je parviendrai vraiment à protéger mes amis dans ce périple, si je me montrerai à la hauteur de nos idéaux. De mes responsabilités.

Il n'avait pas réellement de suite en tête, mais partager ses doutes avec son camarade lui semblait être la bonne façon de procéder. Il n'était pas la peine de garder un masque plus longtemps : les Dokugan se basaient sur la confiance, le respect mutuel. Des valeurs qui ne trouvaient pas leur place dans le mensonge, même si il n'était qu'inconscient ou avait pour but de faire le bien. Tout ce qu'il voyait, c'est que deux hommes se trouvaient désœuvrés dans sa cuisine, dont lui-même. Deux hommes capables de dispenser leur temps de façon plus utile.

- Le fait est que... je dois le faire, c'est tout. Mais je sais que je peux aussi compter sur les autres. Ils seront là pour me rattraper si je trébuche... c'est pareil pour toi, tu sais. Alors si tu ne te sens pas prêt, je vais t'aider du mieux que je peux.

Il tapota son épaule en toute amitié, avant de lui offrir un sourire qui était encore un peu triste mais pouvait au moins se targuer de transmettre une honnêteté totale. Il avait tendance à oublier que malgré son devoir envers les membres de son équipage, ils pouvaient également être là pour le récupérer en cas d'échec. Il avait déjà été sauvé par cet équipage, de plusieurs manières et sur plusieurs points. L'heure était à l'entraide et non pas à cette sinistrose généralisée.

- On sort s'exercer un peu ? Ce serait l'occasion de nous dérouiller et de nous vider la tête. Tu en penses quoi ?



_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Ven 12 Mai - 13:32

La Recette du succès : Forger son destin


Aller de l'Avant





La voix douce du cuistot sembla un phare dans l'océan de ténèbres qui englobaient l'esprit de Tony, le visage caché dans ses mains, sa poitrine serrée dans l'étau glacé d'une angoisse viscérale aussi tenace que l'odeur d'un vieux pet dans un papier peint humide. Pourtant, petit à petit, la lueur grandit, s'étendit. Et le forgeron s'y agrippa fermement, bien décidé à réparer ses erreurs, à colmater ses failles... et surtout, à évoluer.

Les mots d'Heziel frappèrent sa conscience avec la douceur d'une locomotive lancée à toute vapeur : Encore et toujours, c'était la peur. Cette vie n'était qu'une succession d'épreuves douloureuses, qui avaient si profondément marquées l'âme innocente du colosse qu'il en était venu à courber l'échine à l'avance, à rentrer la tête dans les épaules dès qu'une difficulté pointaient le bout de son nez et menaçait de lui infliger une quelconque blessure, plus particulièrement morale. Il n'avait pas simplement peur de mourir. Il avait peur d'avoir peur, tel un enfant terrifié par l'obscurité sous son lit. Et ça, s'était inadmissible. Il n'était pas sur le lac gelé de Luvneel à jouer au pirate avant de rentrer prendre la soupe du soir. Il était sur Grand Line, l'océan qui brise les rêves des hommes qui doutent. Et il était surtout sur le navire d'un équipage mené par un Ostrogoth qui, il n'en doutait pas, serait un jour amené à devenir le Roi des Pirates.

Tony eut l'impression de rejoindre la surface après une éternité en apnée. Son regard vint momentanément se perdre dans l'infinie étendue azurée qui s'épanouissait derrière le hublot de la cuisine. Ainsi donc, même un combattant aussi puissant et formidable que Heziel doutait parfois de sa force et de sa légitimité ? Voilà qui remettait les choses à leurs places. Qui était inquiétant, certes, mais savoir que ce genre de questionnement était partagé fit un bien fou au forgeron. Il n'était pas seul. D'ailleurs, comme le fît remarquer le cuistot, ils étaient tous dans le même bateau. Au sens propre comme au figuré. Et ça, c'était plutôt encourageant, non ? Il se remémora les paroles du vieux Gurstaker, un soir de neige où pour la énième fois, il ne parvenait pas à imprimer sa volonté au métal et désespérait. « Tu pars du principe que lorsque tu y arrivera, tout ira mieux et tu seras en paix. Tu te goures, grand idiot ! Quant tu seras en paix, tu y arrivera, et seulement là, tout ira mieux. ». Comme la plus grande partie de ce que disait le vieux nain, Tony n'y entendait goutte... Jusqu'à ce que, comme aujourd'hui, il soit enfin prêt.

La main qui vint tapoter son épaule solide le tira de ses rêveries philosophiques, le ramenant au présent sourire que Heziel lui adressait. Un sourire qui, bien qu'un peu de guingois, irradiait d'une honnêteté confondante mâtiné de franche camaraderie et d'estime. Ce à quoi le Stronghold répondit lui-même d'un sourire discret, reflet de l'apaisement de son conflit interne. Voilà alors que le cuistot lui proposait de sortir se décrasser les articulations et le cerveau par un petit entraînement des familles. Quelle aubaine ! Il n'aurait pas osé lui demander, de peur de lui faire perdre son temps compte tenu de l'écart de niveau entre les deux pugilistes. Mais maintenant que l'idée émanait de celui qu'il considérait comme l'autorité suprême de l'équipage en matière de technique de combat, une bouffé de fierté et de gratitude l'envahit. Il répondit avec chaleur.

"Sérieux ? Mec... Ce serait un honneur !"

Il éclata d'un rire éraillé, et sentit un poids non négligeable disparaître de la charge immatérielle qui pesait sur ses épaules. Il sortit alors sur le pont, humant à pleins poumons l'air piquant de l'océan sous ce début d'après-midi qui s'annonçait radieux. Il extirpa une cigarette de sa veste, l'alluma au bout de ses doigts incandescents, et entama de descendre sur le rivage. Un souvenir le frappa soudain.

"Ah d'ailleurs ! Faut vraiment que tu m'apprennes ce truc que t'as fait, là, avec le coup de poing qui balance de l'air comprimé... C'était vraiment la classe !!!"

Finalement... ce serait peut-être une bonne journée, au bout du compte.

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Ven 12 Mai - 16:18





Aftermath.


Le retour de son homologue forban et pugiliste fut flamboyant d'enthousiasme : il considéra même cela comme un honneur, ce qui fit doucement sourire le cuistancier. Même si il ne le voyait pas comme ça, il restait un être humain : voir que sa propre maîtrise pouvait inspirer un tel sentiment ne pouvait pas lui déplaire. Restait à s'en montrer digne en toute circonstance. C'est dans cette optique que le Coffe avait commencé à évoluer depuis leur arrivée sur Grand Line. Le marmiton naïf et généreux avait laissé peu à peu la place à un guerrier plus mesuré, plus raisonnable et plus réaliste. Malgré la période difficile qu'ils traversaient, il ne manqua pas de constater qu'une telle phrase l'aurait autrefois fait rougir et se frotter bêtement la tête : il n'en fit rien. Ce qui ne l'empêcha pas de rester humble.

- La confiance que tu me portes est un honneur en soi.

La demande qui suivit le surpris quelque peu, mais ne lui sembla pas impossible à réaliser : l'Air Compressing était un art assez difficile à maîtriser malgré tout, demandant un grand investissement physique. Pouvoir littéralement donner des coups de poing à distance, sans perdre en force, demandait de déployer une énergie conséquente à la tâche. Néanmoins, le second de l'équipage des Dokugan s'était depuis peu rendu compte d'une chose : sur Boyn, il avait eu la sensation que le vent lui même suivait ses mouvements, tant la force qu'il était capable de déployer s'était développée au fil de son périple. Il avait lui même des choses à retirer de cet entrainement... si le Stronghold voulait qu'il lui partage ses astuces, il le ferait sans hésiter. Cette technique lui avait sauvé la mise plusieurs fois.

- Avec plaisir ! Allons-y !

Les deux compères furent accueillis par une île pour l'heure déserte, somme toute assez banale. De grands espaces verts, un vent calme et apaisant, un soleil fier et lumineux... en d'autres termes, un contexte parfait pour une petite joute amicale visant à développer ses points forts et gommer ses points faibles. Après quelques minutes, les deux pirates se retrouvèrent à une dizaine de mètres l'un de l'autre, face à face. Pour sa part, Heziel était partiellement à l'ombre d'un grand chêne sur sa droite, tandis qu'un peu plus loin sur sa gauche, un rocher poli par les intempéries reposait tranquillement. Il s'échauffa quelques instant, principalement au niveau des épaules, des poignets et des coudes, afin de passer au bassin puis aux jambes.

- En fait, c'est simple dans l'idée... plus difficile dans la pratique. Très vulgairement, il faut frapper très vite et très fort. Il faut y mettre assez de puissance pour forcer l'air à aller dans le sens ciblé, sans qu'il ne se disperse autour de ton poing. En gros.

Il n'était pas un grand physicien, mais c'était ainsi qu'il voyait la chose. Là où un homme normalement constitué ne faisait que traverser l'air sans pouvoir influencer sa direction, l'utilisation d'une force brute excessive avait les mêmes effets, au final, que le souffle d'une détonation : à ceci près que c'était bien plus ciblé. Il mit quelques coups mesurés vers le chêne et les feuilles s'agitèrent dans une direction unique, poussées par le courant invisible.

- Il faut y aller par étapes. Le mouvement doit être sec et sans bavure. Je te conseille de commencer par de petites compressions : l'exercice est éreintant, en plus d'imposer beaucoup de stress physique au bras, au départ. Si tu es trop gourmand, tu risques de te claquer un biceps, ou pire.

Sur ces mots, il se tourna vers le rocher avant de reproduire, au ralenti, le mouvement nécessaire pour lancer son fameux barometer : ramenant son poing droit quasiment au niveau de l'épaule correspondante, coude vers l'arrière, il fit mine de viser le tas de roche avec son autre main avant de décocher un coup puissant. Le mouvement, bien que millimétré et réalisé le plus lentement possible, serait sans doute difficile à percevoir par son camarade. L'herbe qui se trouvait au sol fut comme secouée par un vent violent alors même que le rocher, une demi-seconde plus tard, éclatait en une multitude de gravas. En ramenant sa main à lui, dans un geste vif, Heziel eut presque la sensation que l'air continuait de suivre ses doigts... définitivement, il y avait quelque chose à exploiter, il le sentait. Jusque là, c'était un instinct qui ne s'était jamais trompé chez lui.

- Ça ne paie pas forcément de mine face à certains adversaires, comme les utilisateurs de fruit du démon, par exemple. Mais c'est une attaque à ne pas sous-estimer, qui est difficile à anticiper !



_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Sam 13 Mai - 14:19

La Recette du succès : Forger son destin


Ready... Aim... Fire !





Incroyable ! Heziel était aussi enthousiaste à l'idée d'enseigner sa technique que Tony à l'idée de l'apprendre ! Voilà qui mit du baume au cœur déjà euphorique du forgeron, qui suivit son sensei du moment à travers les vastes étendues herbeuses et désertes de la petite île. Après quelques minutes de marche à travers les plaines, les deux compères arrivèrent à l'orée d'un petit bosquet. Sur signe du cuistot, le grand blond mit un peu de distance, croisant les bras sous le soleil éclatant tandis que le maître de guerre vint se placer entre un chêne et une grosse pierre. Tony n'eut pas à se faire prier pour imiter Heziel dans ce petit détail capital qui fait la différence entre le professionnel et le profane : l'échauffement. Il fit rouler ses épaules massives en faisant mouliner ses longs et puissants bras de nombreuses fois. Il n'oublia rien, ni la nuque, ni le bassin, ni les genoux, ni les chevilles, ni les poignets. Consciencieux, le Tony !

Le forgepentier, se grattant le menton d'un air absorbé, écouta attentivement l'explication somme toute assez sommaire dispensée par le professeur. Vraiment ? C'était aussi simple que ça ? Il s'était attendu à un truc mettant en œuvre l'énergie spirituelle du corps à rassembler en un point précis en mobilisant toute la force de son esprit combatif, ou ce genre de truc... La petite démo avec les feuilles lui donna confiance. Finalement, ce serait peut-être plus simple que ce qu'il avait redouté ? Quant Heziel le mit en garde contre les blessures qu'il pouvait s'infliger, il opina du chef pour signifier qu'il était bien conscient du risque, mais ne put s'empêcher de sourire en rassurant son professeur.

"T'inquiète mec, je suis solide, tu le sais bien ! Des crampes et des courbatures, oui. Mais depuis que j'ai mangé ce fruit du démon, j'ai jamais réussi à me blesser tout seul, que ce soit par coupure, claquage, luxation ou fracture !"

Mais à peine eut il finit sa phrase que le cuistot se mit en position... et le rocher vola en éclats ! Tony en resta coït (quoi ? Coi ! Pardon, il en resta coi!). Heziel ne semblait pas avoir transpiré le moins du monde, et pourtant son geste avait été si vif que malgré son regard acéré, le forgeron n'avait vu qu'une tâche floue à la place de son bras. Une telle force, une telle vitesse... s'il n'y avait pas de technologie particulière et pas de pouvoir de fruit du démon, cela signifiait que seule la force brute était mise en œuvre.

Et ça donnait le tournis !

"Okay, ça risque de forcer... fermage de gueule définitif..." grommela t-il en remettant sa mâchoire en place tant bien que mal.

Le petit laïus de Heziel final et modeste sur cette technique finit d'entériner ce que Tony savait déjà.

"C'est... vraiment... mortel ce truc !!!"

Le colosse se fit craquer la nuque à nouveau, écrasa son mégot dans la paume insensible de sa main, et se mit en position en essayant au maximum de singer celle du cuistot. En y regardant de plus près il se rendit compte de nombreuses similarités entre cette posture et sa propre position qu'il prenait lorsqu'il se mettait en garde. Tourné lui aussi vers un gros rocher, présentant désormais son profil gauche au professeur, il se concentra avant tout sur sa respiration, détendant ses muscles au maximum, sentant chaque fibre, chaque os, chaque veine de son corps (enfin, manière de dire, bien sûr). Les bras à demi tendus devant lui, il ramena son poing droit au niveau de son épaule tout en gardant sa paume gauche tournée vers sa cible, le pouce écarté à angle droit comme le viseur d'un fusil. Lentement, centimètre par centimètre, il accomplit le mouvement qu'il avait crut voir, dépliant le bras, tournant le poing pour finir son geste pouce vers le sol, tâchant de sentir quels muscles et quelles articulations étaient mis à contribution, non seulement dans son bras et ses épaules, mais aussi dans son dos, ses hanches, ses jambes. Il nota que la jambe gauche, sa jambe d'appui, était bien plus mise à contribution qu'il n'aurait crut de prime abord, et nota mentalement d'y faire attention à l'avenir.

Il répéta la manœuvre plusieurs fois, afin de laisser le temps à Heziel de le corriger sur sa posture, de lui prodiguer d'autres conseils s'ils s'en sentait le besoin.

Puis, prenant une grand respiration, il lança un vrai coup de poing, avec toute la force dont il disposait. C'était un fort beau coup de poing, certes, mais un coup de poing tout à fait normal, si l'on exceptait le fait qu'il soit incassable. Ses phalanges hermétiquement serrées avaient bien poussé une petite masse d'air, mais guerre plus que ce qu'il aurait obtenu en gardant la paume ouverte, et guerre plus vite ni plus loin. Il échappa un soupir. Pendant quelques centièmes de secondes, il crût bien que la déception allait le submerger. Mais il se reprit vite, tâchant de ne pas perdre sa concentration. Il était impensable qu'il eut réussit au premier essai, bien évidemment. Aucune technique, aussi facile fût-elle, ne se maîtrisait en une fois. Il était bien placé pour le savoir. Qu'à cela ne tienne !

"Je n'arrive pas à comprendre ce qui différencie cette technique d'un coup de poing standard... C'est juste la force brute utilisée ? Et ben, pas le choix alors : effort et répétition du geste."

Et c'est ainsi, avec toute l'application méthodique qu'il savait mettre en œuvre, que Tony recommença encore et encore, et encore et encore.

Et encore.

Et encore.

Et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore ...
Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Dim 21 Mai - 18:24





Aftermath.


L'incompréhension du forgeron suite à un premier mais prévisible échec fut rapidement transformée. Transformée en une volonté de progresser, d'aller plus loin, de gravir les marches de la difficulté afin de parvenir au sommet. D'atteindre un résultat dont il puisse être fier. Heziel ne pouvait que lui témoigner du respect à cet égard. Le brun était bienheureux de pouvoir compter des compagnons qui, tous, étaient prêts à aller plus loin que leurs limites. Affronter les torrents de dangers, aussi nombreux que les vagues sans répit qui venaient d'ordinaire frapper le Youthful Demon dans les pires tempêtes. Maîtriser l'Air Compressing n'était pas chose aisée : malgré sa charpente puissante et sa force considérable, le Stronghold allait sans doute devoir longuement s'exercer avant que le mouvement ne devienne naturel. Instinctif... en bref, fiable dans les situations les plus critiques. Mais le second de l'équipage ne s'inquiétait pas de ce fait. Devant les tentatives répétées et toujours aussi volontaires de son camarade, il sut que la réussite pointerait le bout de son nez en temps voulu.

- C'est exact. Avant même de comprendre la différence entre un coup de poing normal et une attaque d'air comprimé, il faut l’expérimenter. Alors frappes jusqu'à y arriver, Tony !

Cet encouragement se conclut par un regard du cuistancier vers sa propre main droite. Tandis que son compère appliquait à la lettre un mouvement précis pour obtenir un résultat qui ne l'était pas moins, il était pour sa part confronté à une nouvelle sensation. Une impression inconnue. Un potentiel nouveau ? Enthousiaste à cette idée, il déplaça sa main dans le vide devant lui, tantôt de façon molle et tranquille, tantôt de façon plus sèche. La différence était notable : lorsqu'il appliquait plus de force, il lui semblait presque que l'air autour de lui s'animait... d'une motion dont il était le seul responsable. Il exécuta plusieurs figures dans le vide, comme il aurait pu le faire pour se dérouiller un peu ou encore pour s'échauffer. Mais... c'était encore une fois différent de l'ordinaire. Timorée, certes, mais bien présente. Une force qui donnait à ses gestes une sorte de symbiose avec l'air l'entourant. Une symphonie venteuse et aérienne qui semblait accompagner ses gestes lorsqu'il s'appliquait à leur donner la précision et la force nécessaire, sans pour autant cette fois s'épuiser comme avec son Air Compressing originel. Plutôt que de forcer l'air à se propulser quelque part, il avait cette fois l'impression que c'était une sorte de coopération qui s'opérait : comme si son corps entrait en harmonie avec son environnement. Chaque fibre de sa peau pouvait ressentir ce contact doux et nouveau. Chaque doigt, en son extrémité, lui envoyait des sensations claires et nouvelles. Après s'être échiné à déplacer ses mains, il n'utilisa que les index. Encore une fois, l'air lui répondit. Il eut même l'impression, pendant un instant, d'en avoir déplacé une infime quantité...

- On dirait que l'on a tous les deux quelque chose à travailler. J'ai une idée !

Sautant quelques peu en arrière pour se retrouver dans un espace où il pourrait tester ces nouveaux mouvements sans craindre de gêner l'entrainement de l'enclume ardente, il atterrit avec prestance avant de se redresser et d'adresser un sourire à son partenaire du jour.

- Pratiquons un peu nos différentes techniques, puis mettons cela en application dans un petit match amical ! Qu'en penses-tu ? Ça te tente ?



_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Lun 22 Mai - 18:22

La Recette du succès : Forger son destin


De la Théorie à la Pratique





Un coup après l'autre, Tony s'acharnait à concentrer sa volonté dans son poing, à martyriser l'air qui l'entourait sous le regard bienveillant d'Heziel qui, à son tour, se mit à pratiquer d'amples et fluides mouvements. Le forgeron hocha brièvement la tête en souriant à son comparse, puis reprit son inlassable répétition. Ses muscles commençaient à tirer, mais petit à petit, d'infimes changements se portèrent à son attention. La force qui s'appliquait de ses phalanges à la plante de son pied, remontant de son genou via ses hanches, son épaule puis son coude, commençait à former comme une ligne lumineuse dans son esprit tel un mince fil de fer chauffé à blanc. Il vit les pollens et autres poussières insignifiantes tourbillonner autour de son avant-bras. Si au début ces particules se contentaient de virevolter dans des directions aléatoires, elles se mirent cependant à suivre la direction de poing massif, prolongeant dans l'espace la forme imprimé par ce dernier.

C'était un bon début ! Avec un sourire de satisfaction, Tony se détendit en expirant comme les soufflets de sa forge, reprenant une pose moins contraignante et laissa son bras retomber mollement le long de son flanc pour le détendre progressivement. Ce fut alors que Heziel suggéra une idée. Après un bond en arrière, le cuistot proposa qu'après avoir pratiqué chacun de leur côté, les pugilistes mettent en commun les résultats de leur entraînement à travers une petite joute. Tony éclata de rire, étirant son épaule droite.

"Je peux déjà te dire que ce combat sera unilatéral !!! Mais il serait idiot de ma part de refuser de me confronter à plus fort que moi pour si peu... Avec plaisir, poto !!! Ça me sera utile !"

Avec un regain d'énergie impromptu mêlé au trac de devoir affronter le numéro 2 de l'équipage (et surtout de ne pas se ridiculiser plus que de raison dans l'opération!), le forgeron se remit à l'ouvrage, mais en y apportant quelques modifications de son cru. En effet, la technique enseignée par Heziel ne lui servirait à rien en situation réelle s'il était incapable de l'incorporer à son propre style de combat. Après une petite série de roulades pour se mettre en jambe, il effectua quelques essais, quelques enchaînements de coups de judoxe qui étaient les plus à même de réunir les conditions nécéssaires à l'exécution d'un Air Compressing : bonne assise des jambes, souffle plein et dos droit.

Quelques minutes plus tard, le constat était plutôt satisfaisant, quoi qu'encore insuffisant aux yeux de l'Enclume Ardente : il lui fallait encore trop de temps pour charger son coup avec la force nécessaire, ce qui signifiait que si d'aventure il parvenait à maîtriser cette technique, il n'aurait pas le loisir de l'enchaîner rapidement. Une bonne évaluation de la distance et de la rapidité de l'adversaire était donc primordiale avant de songer à placer ce coup au milieu d'une série ou comme attaque surprise. Restait donc le cadre du « premier tir » pour prendre l'ennemi par surprise, ou le cas de repli de ce dernier sur une position lointaine. Tony s'étira longuement et se tourna vers Heziel pour lui signifier que le combat pouvait débuter... quant une inspiration soudaine lui traversa la tête.

"Je suis presque prêt, Hez! J'aimerai juste tenter un truc avant."

Tony se remit face à la vaste plaine qui s'étendait devant lui, conservant soigneusement Heziel sur sa gauche. Il fléchit les genoux, reprenant la position de tir, et leva la paume gauche pour viser l'horizon. Il refit quelques fois le mouvement au ralenti, histoire d'assurer la coopération de ses muscles, et surtout, de visualiser cette fameuse ligne énergétique. Une fois que ce fut chose faite, il s'entraîna à chauffer son bras, non pas juste en surface comme il le faisait habituellement, mais en se concentrant sur cette canalisation interne. La sensation était... étrange. Et si...

Il inspira profondément, et lança son coup avec toute la puissance qu'il avait à sa disposition, en chauffant brusquement son bras.

Une détonation comparable à un coup de fusil déchira l'air tandis qu'au bout de son poing, l'oxygène surchauffé par la dépression causée par le mouvement d'air s'enflamma brusquement pour former une curieuse étincelle orange qui fila tout droit dans l'air sur quelques mètres avant de s'évaporer. Sous le choc, Tony, qui n'avait pas du tout prévu ça, fut projeté en arrière comme sous l'effet d'une force invisible, roulant boulant jusqu'à heurter un platane providentiel qui n'avait toutefois rien demandé à personne.

Cul par dessus tête, les yeux tourbillonnant sous la cascade de feuilles qui dégringolaient doucement, le forgeron était aussi groggy qu'abasourdi.

"Gnééééé ??? Kécicé passé ???"

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Lun 5 Juin - 19:07





Aftermath.


Malgré l'écart de niveau, le marteleur d'acier ne se renfrogna guère à l'idée d'affronter le Coffe : cela le ravit, en réalité. Il n'avait pas tendance à réellement évaluer la différence entre lui et ses camarades, sauf quand la situation l'y forçait et, d'une certaine façon, l'y autorisait. Du reste, il avait tendance à considérer qu'il n'était pas spécialement plus efficace que les autres Dokugan : plus particulièrement qu'il était plus spécialisé dans un domaine précis. Celui des mises au point (ou mises aux poings ?) musclées et sans arrière pensées. Suite à l'approbation de l'enclume ardente, Heziel hocha vivement de la tête afin de marquer son accord. Les deux hommes pratiqueraient donc leurs différentes techniques avant de se croiser dans un duel amical leur permettant de se défouler un peu. En d'autres termes, quelque chose de sympathique en perspective.

Pendant que le blond colossal effectuait l'entraînement d'Air Compressing qu'il avait voulu découvrir quelques instants plus tôt, ne se permettant pas le moindre répit, le second de l'équipage du Borgne avait ses propres occupations. Peu à peu, autour de lui, l'air prenait vie. Des mouvements d'abord brutaux et mal assurés provoquèrent de petites bourrasques, des courants qui allaient contre le sens actuel du vent, des mouvements d'air qui étaient contre nature. Puis, alors que les minutes passaient, chaque mouvement basique fut de plus en plus facile à effectuer : tourner sur lui même semblait lui attirer la compagnie d'un vent spécifique, tantôt une brise faible et timorée, tantôt forte et vigoureuse. Tout cela dépendait de son propre corps. Il n'en avait au départ que peu conscience, mais la réalisation de ce fait devenait de plus en plus évidente. Alors que le Stronghold s'entraînait toujours à frapper les airs vaillamment, le brun de Mormoilnoeud comprit quelques choses : ses capacités évoluaient. Pas dans la puissance ou la maitrise, mais bien dans les possibilités qu'elles lui offraient. Pour un martialiste comme lui, c'était un véritable rêve.

Il ne connaissait pas cette compétence nouvelle. Il ne savait pas si elle était pratiquée de par le monde, par des hommes ou des femmes aussi forts et fortes que lui. Son imaginaire vogua quelques instants à l'autre bout de Grand Line, sondant des paysages qu'il n'avait jamais vu, appréciant des merveilles qu'ils n'avait jamais touchées du regard. Dans tous les cas, à son insu, il se trouva qu'il était très doué dans la maîtrise de cette technique de corps-à-corps parmi les plus pures au monde : celle de générer et commander le vent par ses simples gestes, tant sa force et sa rigueur martiale dépassaient la majorité des standards. À son insu également, il aurait sans doute l'occasion de pratiquer avec avidité cette force nouvelle... mais dans un endroit qu'il n'aurait jamais soupçonné traverser, dans le cadre de conditions qu'il était à mille lieues d'imaginer.

Le combat pouvait commencer. Les deux protagonistes s'affairaient à se rapprocher l'un de l'autre, toujours placés dans cette grande plaine qui ne leur laissait que l'embarras du choix pour se déplacer en toute impunité. Néanmoins, le forgeron tint à tester quelque chose d'abord : une expérimentation de son crû, semblait-il.

- Bien sûr ! Vas-y !

Le résultat fut... détonnant ! D'abord similaire à un simple barometer, tout se transforma lorsque l'artisan chauffa son corps de façon substantielle, provoquant une réaction chimique simple qui s'ensuivit dans une petite explosion à l'orée de ses doigts massifs. Il fut propulsé vers l'arrière, visiblement aussi peu préparé à encaisser le résultat que Heziel à l'admirer. Le cuistot laissa s'échapper un "Oooooooooh" plein d'intérêt alors que le grand gaillard reposait cul vers le ciel à l'ombre d'un arbre, témoin et protagoniste important de la scène. Applaudissant lentement, sans la moindre once de moquerie, le Coffe se tourna vers son homologue pirate.

- Génial ! Bon, faudrait que ça t'envoie pas voler dans un arbre à chaque coup, mais je suis sûr que tu tiens un truc, là ! C'était impressionnant ! À termes, tu pourrais être un vrai canon sur pattes...

Il l'aida à se relever avant de prendre de la distance. Décidément, son camarade se révélait plein de surprises. Et c'est là que la suite allait devenir intéressante ! Une fois une bonne vingtaine de mètres les séparant, il fit un large signe de la main comme si il le saluait de loin alors qu'un vent agréable soufflait autour d'eux. Les Dokugan vaquaient à leurs occupations et personne ne viendrait se mettre entre eux, ce qui était un bon point. Ils allaient pouvoir se dépenser un bon coup en rigolant et en testant leurs aptitudes martiales. Décidément, le pugiliste adorait s'entraîner. Après tout, il y prenait du plaisir même quand c'était avec Kain et que ce dernier décimait le paysage pour l'atteindre !

- C'est quand tu veux, Tony !

Il gardait une position décontractée pour l'heure, mais le résultat serait tout autre. L'entrainement était également pour lui un jeu où il était question de prendre de vitesse, d'instiller la surprise, le doute, de s'opposer à un adversaire de façon amicale tout en conservant une pluralité d'axes d'attaque. Le physique n'était pas la seule chose à considérer lors d'un combat... le mental et la connaissance de l'adversaire étaient deux composantes essentielles également, surtout pour un homme comme Heziel qui mettait son corps en danger à chaque combat et avait connu un lot terrible de punitions corporelles.

Aussi, dès que le blond lui donnerait son assentiment, le Coffe se propulserait vers l'avant avec puissance. Il n'userait pas du soru, uniquement de la force physique de ses jambes. Ainsi, il comptait bien arriver au niveau du torse de Tony dans une sorte de saut à moitié consommé, profitant de son élan pour frapper avec plus d'entrain. L'idée était de prendre de vitesse le forgeron avant de lui offrir cette surprise corsée... un début parfait, donc !



_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Mer 7 Juin - 13:09

La Recette du succès : Forger son destin


Round 1 : Fight !!!





Le visage hilare du Coffe apparut à l'envers dans le champs de vision du Tony à terre, au moment où le monde arrêtait de tanguer furieusement comme le Youthfull Demon un jour de tempête (ou le bar un soir de cuite, mais on reste sur quelque chose de sensiblement équivalent. Alors ne chipotons pas). Le cuistot complimenta l'artisan en lui assurant qu'il était sur la bonne voie, ce qui alla droit au cœur du forgeron. Ainsi, il pourrait devenir « un vrai canon sur pattes » ? Un rire de guingois lui échappa.

"Eh ben ça me donne une idée de nom pour cette technique, au moins..."

Une main tendue, un équilibre retrouvé et un vertige dût à la montée de sang au cerveau plus tard, les deux pirates prenaient leurs distances en s'échauffant, finalement prêts à en découdre dans la joie et la bonne humeur. Tony fit roules ses épaules massifs, et s'appliqua particulièrement à s'étirait la colonne. Pour avoir déjà vu Heziel se battre, le colosse ne se faisait aucune illusion : il allait en chier des cactus carrés trempés dans le tabasco et le verre pillé. La victoire n'était pas le moins du monde envisageable, en tout cas, pas si le cuistot se donnait à fond, car il dépassait le forgeron sur tous les plans : vitesse, force, technique, et surtout, l'expérience. Seul membre de l'équipage à ne pas avoir ingurgité de fruit du démon, cela ne l'avait pourtant pas empêché de battre des maudits qui comptaient un peu trop sur leurs pouvoirs surnaturels, au prix parfois de terribles blessures. Certes, le blondinet possédait un corps dur comme 110 kilos de titane, ce qui était le seul point sur lequel il dépassait le Coffe... Sauf si bien sûr, il se décidait à frapper de toutes ses forces. Et c'était aussi sans compter cette étrange aptitude à recouvrir ses mains d'une curieuse couleur noire, capable vraisemblablement de réduire sa protection à néant...

Le cuistot lui signifia de loin qu'il était prêt, et qu'il attendait qu'il donne le signal.

Soufflant un grand coup, paumes jointes et paupières closes, Tony tâcha au maximum de faire le vide dans son esprit. Heziel était un cogneur. Ce qui signifiait qu'il revenait en garde et surveillait les distances comme personne lorsqu'il se battait. Le Stronghold, quant à lui, était un grappin. Sa force résidait dans les prises et saisies. S'il voulait avoir la moindre petite chance de rendre cet affrontement intéressant, il devait mettre la main sur le cuistot. L'écart de force était grandement réduit lorsque les articulations sont bloquées. Attraper une cible aussi mobile et frontalement puissante serait un entraînement des plus instructifs ! Et Heziel pourrait peut-être en profiter pour apprendre lui même à contrer ce genre d'adversaire. Un échange de bon procédés, en somme.

Tony salua puis, lâchant un long filet d'air, se mit En Garde, bras tendus et bien campé sur ses jambes. Il rouvrit les yeux, les ficha dans les prunelles bleues-marine du cuistancier, sourit, et opina brièvement du chef. Il était prêt.



"Quant tu veux !!!"

À peine sa bravade se fut elle échappée de ses lèvres que le Coffe était sur lui, le poing serré, passé sous sa garde en un éclair flou. Quelle vitesse ! Tony n'eut que le temps de contracter les abdominaux par réflexe.

BOINK !!!

Sous le choc, le forgeron glissa de cinq bon mètres en arrière, campé sur ses appuis comme s'il avait été poussé uniformément. Heureusement pour lui, malgré la puissance de ce coup qui aurait pulvérisé n'importe quelle armure, Heziel avait retenu son coup. Il s'en était pris une, mais des comme ça, il pouvait en encaisser un sacré paquet avant d'être mis à mal. Il semblait aussi que les doigts fins du cuistot n'avaient pas non plus souffert de l'impact.. Parfait ! S'il dosait bien sa puissance, ce combat ne finirait pas tout de suite !

C'était le moment de contre-attaquer. Tony prit appui sur sa jambe droite et bondis sur Heziel, le corps à l'horizontal pour dessiner un soleil.

"Guillotine !!!"

Il se retint néanmoins de chauffer comme il en avait l'habitude. Il n'était pas confiant au point de penser que le cuistot avait oublié cette capacité, mais le moment n'était pas venu de jouer cette carte. Premièrement, il préférait éviter de brûler gravement son ami, dans l'éventualité peu probable où le coup porterait. Et deuxièmement, s'il devenait incandescent trop tôt ou qu'il le restait trop longtemps, le Coffe se verrait obligé de passer à la vitesse supérieure, de frapper plus vite et plus fort pour que le transfert thermique n'ait pas le temps de se faire. Et là, dans le meilleur des cas, il se verrait réduit à l'état de punching-ball sans défense, et dans le pire, il se ferait One-Shot la tête sans cérémonie.

Une attaque en ligne droite était, Tony le savait pleinement, vouée à l'échec, compte tenu des réflexes d'Heziel. Le forgeron avait déjà prémédité son prochain mouvement selon les deux possibilités les plus probables qui se présentaient désormais : Soit Heziel paraît le coup, soit il esquivait. Le blond se préparait déjà à réajuster son équilibre et enchaîner avec une saisie : Haut Fourneau, le gros câlin du nounours. C'était dangereux, mais il y avait une chance infime que la surprise joue en sa faveur. Bien entendu, il se retiendra aussi de chauffer. Il se conterait de prévenir Heziel qu'il pouvait le faire...

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Mer 7 Juin - 18:01





Aftermath.


Le premier choc avait suffit à faire frémir l'herbe autour d'eux. Encaissant avec brio le coup de poing premier du cuisinier, le forgeron avait reculé sur plusieurs mètres tout en glissant dans les brins verdoyants et frais. Lorsque les yeux du cuistancier croisèrent ceux de son homologue et qu'il put détailler son visage, deux choses lui parurent évidentes : primo, il ne l'avait pas amoché le moins du monde. La force était parfaitement dosée pour cet entrainement et même si il se retenait passablement, ça n'en disait pas moins sur l'exemplaire solidité de l'enclume : il avait frappé avec assez de puissance pour percer et tordre de l'acier sans mal, et il était tombé sur une solidité supérieure ! Secundo, le blond comptait passer à l'action à son tour, ce qui annonçait un échange haut en couleur. Les cœurs des deux locataires du Youthful Demon étaient sans doute portés par le même esprit combattif et c'était pour cette raison que cet échange ne pouvait qu'être bénéfique.

Le Stronghold se jeta donc vers l'avant dans un magnifique coup de pied retourné, talon vers le bas, prêt à écraser ce qui se trouverait en dessous de lui dans le procédé. Heziel pensa tout d'abord à lui opposer sa propre puissance, mais n'en fit rien : son expérience du combat lui indiquait de rester prudent. Tony était plus grand que lui, sa stature plus large, et il avait un penchant assez prononcé -et efficace- pour les saisies bien exécutées. En d'autres termes, si le brun se contentait de parer, il prendrait le risque d'être attrapé. Si il tentait lui même d'attraper la jambe de Tony pour en faire usage contre lui, le constat serait le même et le grand gaillard serait en mesure de retourner sa force contre lui. L'esquive semblait préférable, mais il y voyait un inconvénient de taille : cela laissait au blond le loisir de revenir à une posture stable et d'attendre que le premier pas soit effectué, risque qu'il ne voulait pas prendre.

Il opta donc pour une autre alternative. Lorsque le pied arriva à son niveau, il donna un coup sec et fluide dans la cheville de son opposant, d'intérieur vers extérieur, afin de dévier sa jambe sur le côté. Ainsi, il se retrouvait donc directement dans la sphère personnelle de son opposant, qui était en train de toucher le sol. Pour le Coffe, il n'offrait que deux choix à son adversaire : soit il tentait de le saisir immédiatement, soit il le forçait à reculer pour mieux frapper. Si il reculait, il serait pris de vitesse et n'aurait pas l'occasion d'enchaîner sur un assaut. Et si il tentait de le frapper...

Le plan du second de l'équipage était donc simple : il profita du Haut Fourneau de Tony pour s'effacer vers le bas, jouant sur sa taille moindre pour gagner de l'avance. Il y mit également à contribution sa vitesse savamment travaillée. Le prochain mouvement serait peut-être ambitieux, et il le savait, mais à part Kain il ne pouvait réellement le pratiquer sur personne dans l'équipage... Jusqu'à aujourd'hui du moins ! Se faufilant dans le dos du colosse, il tenterait de le ceinturer à son tour, en employant une force somme toute égale à celle d'un peu plus tôt. Afin de raffermir sa prise, il s'attraperait le poignet droit de la main gauche. Puis, dans un formidable élan, il essaierait de le faire décoller du sol tout en se cabrant vers l'arrière, l'objectif étant assurément de lui faire manger la terre fertile de l'île dans laquelle ils se trouvaient actuellement.

- Saucepan Drop !

Cela fonctionnerait-il ? Ça restait à voir, mais le brun prenait indéniablement du plaisir en ce début de joute !


_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Jeu 8 Juin - 8:34

La Recette du succès : Forger son destin


Round 1 : Fight !!!





Bien bien bien bien...

Alors...

La parade : check ! Et avec les règles de l'art, s'il vous plait ! Il s'en était fallut d'un cheveu que Tony ne finisse le museau dans l'herbe après cette déviation de la cheville appliquée avec brio par un Heziel décidément imaginatif. Heureusement que le blondinet avait prévu le coup ! Il s'était donc jeté sur le cuistot sans lui laisser le temps de se remettre (ah, laissez lui ses illusions, hein!).

"Haut F... Hein ?!?"

Et ses bras se refermèrent dans le vide tandis que le diabolique Heziel, passant en un clin d'œil de la position debout à la tâche floue, se faufila en un tournemain dans le dos de l'Enclume. Par les balloches d'Odin, que ce cuistot était rapide !!! Il sentit plus qu'il ne vit les bras s'enrouler autour de sa taille, et ne compris la manœuvre que trop tard. Le temps que Tony baisse les yeux pour découvrir les deux mains qui se refermait l'une sur l'autre, et il se sentit soulevé de terre comme un vulgaire fétu de paille, projeté en arrière à une vitesse folle. Merde alors ! Non seulement il avait foiré sa prise dans les grandes largeurs, mais en plus c'était le Coffe qui lui administrait un German Supplex, en bonne et due forme ! Celle-là, il ne l'avait pas vue venir !

Tony n'eut qu'une fraction de seconde pour réagir : L'idée de se déplier pour tenter d'amortir le choc avec les bras était, ce qu'on appelle dans le jargon, une vrai fausse bonne idée. Car correctement exécuté, cette prise aboutissait par un écrasement sur la jointure de la nuque et des omoplates, une partie sensible mais somme toute assez solide pour encaisser un tel impact (encore plus chez le forgeron). De facto, tirer la tête en arrière aboutirait à encaisser avec le sommet du crâne, donc avec les cervicales. Et là, bonjour les dégâts. Il n'aurait pas non plus le temps de se dégager de la prise.

Il n'y avait qu'une seule solution : faire le dos rond.

Ses grosses mains se refermèrent sur les poignets d'Heziel avec la force d'un étau. Ses bras se plaquèrent contre ceux de son assaillant alors que ses jambes remontaient vers son torse et qu'il rentrait au maximum la tête dans les épaules. En un mot comme en cent : Tony se roula en boule, et passa en mode Enclume, s'acharnant à rendre tous ses membres aussi inamovibles que possible.

BAOUM !!!

Heziel venait littéralement de planter un boulet de canon géant dans l'herbe grasse en faisant trembler la terre. Quelle force ! Le choc se répercuta dans l'organisme de Tony, qui ne put retenir un grognement étouffé. Le cuistot n'y allait pas de main morte. Mais il avait frappé avec une force sensiblement équivalente à celle de son premier coup de poing, ce qui ne suffisait pas à mettre véritablement à mal la résistance prodigieuse du forgeron. Bon, des comme ça, il pourrait quand même en encaisser un peu moins...

Mais maintenant, un changement majeur s'était opéré : Heziel était la tête à l'envers lui aussi. Et s'il tenait Tony... Tony le tenait aussi !

"Je te tiens !!!"

La boule qu'était devenu le forgeron se déplia brusquement, resserrant sa prise sur les poignets d'Heziel et enroulant au passage l'une de ses jambes autour de celle du cuistot pour retourner la prise. Le mode enclume ne le dotait pas d'une force suffisante pour arracher les bras ou même retourner les articulations d'un adversaire aussi puissant physiquement, mais dans le cas présent, cela revenait à avoir les bras coulés dans le titane jusqu'aux coudes. Forçant encore un peu, Tony écrasait progressivement Heziel contre son dos démesuré.

"À ton avis, si je chauffe au rouge, il arrive quoi à tes bras ?"

Pour appuyer son argument, le blond fit monter légèrement la température sur l'ensemble de son corps, sa peau arborant progressivement une teinte rougeâtre à mesure que son pouvoir infusait. La chaleur était encore extrêmement supportable, mais elle grimpait.

"Je sais que tu pourrais te dégager, mais ça impliquerait de me faire vachement mal... Et j'ai pas spécialement envie de te blesser non plus. On s'accorde sur un point pour moi et on recommence ?"

Il était évident que Tony cesserait de chauffer avant que la situation ne devienne critique, et qu'il était prêt à relâcher sa prise au bon vouloir d'Heziel.

Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Jeu 8 Juin - 10:36





Aftermath.


- Ahah, tu m'as bien eu !

Par le biais de cette tentative, le cuistancier avait remarqué deux choses : son Saucepan Drop était certes une technique redoutable, capable de mettre à mal les adversaires les plus solides en l'espace de quelques instants si il parvenait à l'exécuter correctement. Néanmoins, elle disposait d'une faiblesse dans sa conception même, inhérente au mouvement employé. Le Stronghold, en se roulant en boule, avait pu atténuer le choc et l'encaisser sans être sonné ou déstabilisé. Son corps l'y aidait sans doute, mais ça ne changeait pas grand chose au résultat : il lui faudrait à l'avenir penser à utiliser cela sur un adversaire déjà mis à mal. Car si il était contré, ça pouvait potentiellement devenir la catastrophe.

- Un point pour toi.

Sourire aux lèvres, il relâcha la pression sur le bassin du forgeron, le libérant de son étau et signifiant par là même le petit temps mort qu'ils pouvaient prendre afin de se remettre en position. Il n'avait pas spécifiquement envie d’expérimenter la chaleur ardente du Kachi Kachi no Mi, surtout dans le cadre d'un combat amical. Comme l'avait soulevé Tony, continué cet échange aurait pu amener une blessure à l'un ou l'autre des protagonistes... ce qui était hors de propos. Le but était après tout de s'entraîner et de se libérer la tête des frustrations passées : pas d'en créer de nouvelles.

- Si ça avait été un adversaire aux intentions belliqueuses à ta place, ça aurait pu mal finir pour moi. C'est une bonne chose que je puisse m'en rendre compte !

Ça, c'était la deuxième chose dont il avait pu se rendre compte suite à cette lutte musclée et intelligente à la fois. Il y avait une liste assez longue d'ennemis dans la tête du Coffe, des ennemis qui lui en voulaient sans doute à mort et auraient été prêts à le rompre en morceaux si il s'était retrouvé dans la même situation. Repassant d'ailleurs cette liste en tête, il se fit mentalement la remarque que vivre chez les Dokugan n'était pas une sinécure... il était très certainement bien plus désiré par certains des malfrats vaincus par ses soins que par le Gouvernement Mondial lui même. Qui disait Gouvernement Mondial disait bien sûr le Colonel Belton, ses hommes et ... avait-elle reçu sa lettre ? Comment se portait-elle ? Il se demanda à quoi elle ressemblait présentement, même si il était difficile de supplanter l'image qu'il avait d'elle. Belle, fougueuse et capable de vous faire faire le tour du pâté de maison en une seule claque. Son idéal féminin avait très certainement ses spécificités... et la désormais Vice-Amirale Lim Focker les remplissait avec brio. Sauf qu'elle, elle cherchait sa tête et non son cœur, sans même qu'il n'en fut conscient.

Après quelques secondes -ou plus, peut-être ?- d'une rêverie qui devait avoir l'air assez étrange de l'extérieur, le cuistancier se secoua la tête. Ils avaient repris une position semblable à l'origine, séparés par une distance qui leur permettait de jauger l'adversaire et ses mouvements. Néanmoins, le second de l'équipage avait clairement en tête l'idée de reprendre cet échange sous un autre angle... d'une manière qui laisserait au blond lui faisant face l'occasion de voir ce qu'on pouvait faire avec une certaine aptitude. Cette fois-ci, les deux étaient déjà prêts : contrairement au début de l'entrainement, cette petite pause avait été entendue et ne serait pas amenée à durer, aussi un simple hochement de la tête de la part du Coffe suffit à relancer les hostilités. Il allait monter d'un cran, progressivement, afin de pouvoir lui même profiter de certaines leçons tirées de l'efficacité de l'enclume ardente dans l'art de la saisie, tout en permettant à Tony de se donner à fond et même de se surpasser.

- J'y vais !

Son bras fendit l'air dans un mouvement presque imperceptible et une masse d'air comprimé, semblable à un petit boulet de canon de la taille de son poing fermé, fila droit vers le détenteur du fruit incassable. Ajustant sa force à la hausse, la puissance de cette attaque ne serait pas en mesure de détruire du titane, mais de malgré tout le tordre très légèrement. Car c'était là la puissance de l'Air Compressing... pouvoir frapper dans l'air comme si la cible se trouvait au corps-à-corps, appliquant une puissance similaire à celle d'un coup direct. Pour le forgeron, ça se traduirait sans doute par quelques bleus ! Mais un entrainement sans bleu, c'était comme une salade de fruit sans fraicheur, non ?

Si le coup portait, le cuistancier des mers ne perdrait pas une seconde : d'un mouvement leste et précis il disparaitrait dans les cieux afin de recommencer par le haut, usant de son geppou. Le but ? Forcer son adversaire à répliquer sur un même terrain et lui faire pratiquer la technique d'un peu plus tôt. Bien entendu, il ne s'attendait pas à voir le blond maitriser cette arcane en l'espace d'un claquement de doigt. Néanmoins, les situations pressantes étaient souvent les plus instructives : c'était du moins son expérience personnelle qui le lui dictait. Dans le pire des cas, il pouvait toujours se protéger avec son propre Haki si le besoin se présentait.


_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Ven 9 Juin - 1:09

La Recette du succès : Forger son destin


Vers l'Infini... et au delà !!!





Le point était gagné ! Quel fair-play mesdames et messieurs !

Tony, libéré de la prise de son comparse, relâcha lui aussi la prise qu'il exerçait sur les poignets du cuistot, et coupa les vannes pour retrouver une température normale. Il se releva gauchement, tendant la main pour aider Heziel à en faire de même (avec plus de grâce, cela va sans dire). Opérant quelques étirements de rigueur pour pouvoir repartir du bon pied après un tel choc, le Stronghold reçu la remarque du Second comme un véritable compliment : avoir permis à un artiste martial d'un tel niveau d'en apprendre plus sur ses techniques, qui plus est en en révélant une faille, était un honneur ! Le forgeron rit de bon cœur, sans arrogance, mais d'un mélange de fierté, de gêne et de reconnaissance.

"Kachishishishi !!! La réciproque est vraie ! Si tu n'avais pas retenue ta force, tu m'aurais mis KO... ou pire. Je compte encore trop sur mon fruit... ça va finir par me jouer des tours, un de ces quatre matins..."

Tony continua ses étirements, repassant cet échange au ralenti dans son esprit pour en décortiquer chaque mouvement, chaque souffle, chaque sensation afin d'en tirer le maximum d'enseignements.

"C'est le défaut de chaque prise: Toutes peuvent se retourner contre toi, et si tu n'envisages même pas cette possibilité, elles le feront, tu peux me croire sur parole ! C'est déjà dangereux de s'approcher autant d'un adversaire, mais si en plus il possède un fruit du démon... On sait jamais sur quoi on peut tomber. Faut toujours avoir un plan de secours qui te permette de tenir ou de prendre le large rapidement s'il le faut. Moi, j'ai le blindage du Kachi... Toi... Hmmm..."

Tony se gratta le menton, les yeux au ciel, fouillant dans sa mémoire et dans son imagination débordante une idée susceptible de guider Heziel sur le chemin sans fin de la perfection. Il claqua des doigts quant la lumière se fit soudain.

"De mon point de vue, tu as deux solutions : soit tu prends un peu de hauteur et une fois que tu as bien orienté l'ennemi, tu le jettes plutôt que de l'accompagner ; ce qui pose malheureusement le souci du temps et de la liberté d'action, puisque tu laisse plus de temps et d'opportunité à ta cible pour se rétablir... Soit tu enchaînes, tout simplement. Une fois que tu l'as éclatée au sol, sans lâcher ta prise, tu te sers de tes jambes pour te propulser « par dessus lui », reprendre tes appuis et réitéré l'opération... ça doit tirer un max sur les lombaires, mais c'est envis... Eh !! Tu m'écoutes ?!?"

Visiblement, le Coffe avait l'esprit bien loin des triviales préoccupations du champs de bataille. L'interjection du blond le ramena heureusement assez vite à la réalité du terrain. Impossible de savoir s'il avait enregistrer un traître mot de ce que l'Enclume Ardente lui avait prodigué...

… Et ce dernier n'eut d'ailleurs pas le loisir de lui demander ! Car aussitôt qu'il revint à lui, l'infatigable Heziel fit un signe de tête et se remit en position, vif comme un félin. Tony compris rapidement que la cloche avait sonné, et retrouva illico sa garde. Un éclat soudain dans l'oeil du cuistot de première classe avertit le forgeron que l'apéro était terminée, et qu'il comptait manifestement passer aux choses sérieuses...

Autant dire que Tony avait complètement oublié l'Air Compressing lorsque le poing d'Heziel se détendit plus vite qu'une balle de revolver, et ne comprit la manœuvre que trop tard, lorsque la masse d'air tourbillonnante fonçait déjà vers lui. Avec la grimace de surprise du chauffard qui sort d'un virage en épingle à 180 à l'heure pour croiser un sanglier qui traverse, le forgeron ne put qu'amorcer un mouvement incomplet d'esquive... à savoir qu'il eut à peine le temps de se décaler de quelques centimètres sur la gauche en inclinant son torse massif en arrière, dans l'espoir futile de soustraire intégralement sa masse gigantesque au projectile.

L'attaque vint le percuter au niveau de l'épaule droite avec une telle force que Tony dût reculer de plusieurs pas, déséquilibré, en lui arrachant au passage une plainte étouffée entre ses dents serrées.

"HMMPH !!!"

La douleur se propagea, irradiant dans son articulation et son membre meurtri. Il avait senti ce coup comme un homme normal ressent un bon taquet asséné avec force et conviction. Heziel était donc passé à la vitesse supérieure : un véritable entraînement... à balles réelles ! Mais Tony n'eut encore une fois pas le temps de souffler. Un bruit étrange le força à recentrer son attention, et ses yeux s'écarquillèrent de surprise : Le cuistot avait purement et simplement disparu ! Pouf ! Plus rien ! Tournant vivement la tête de gauche et de droite pour tenter de repérer le trouble-fête, le forgeron ne vit que les vastes étendues herbeuses qui s'étalaient de toutes part, vierges de toute présence, et pas assez fournies pour permettre à un homme normal de s'y tapir. Mais où était-il donc ? Il ne s'était quand même pas envolé ?!?

À peine cette pensée eut-elle traversée son esprit qu'un souffle d'air ténu se fit ouïr. Et Tony se mangea un deuxième projectile éthéré sur le sommet du crâne. Le choc et la douleur manquèrent de le propulser à terre, et des taches rouges et sombres dansèrent devant ses yeux.

"HMMPH !!! BORDEL !!!"

Chancelant mais désormais pleinement conscient du danger, il leva son regard encore chassieux vers les nues... Et Heziel se trouvait là, rebondissant sur le vide comme s'il était solide, un grand sourire satisfait (ou sadique, il n'aurait sût le dire) sur le visage. Que... Comment ? Warum ? L'artisan n'eut cependant et encore une fois pas le temps ni d'être surpris ni de douter de ses sens : le cuistot enchaîna les attaques à distance, ces doux missiles presque imperceptibles mais que la lumière vive du soleil permettait néanmoins de discerner en filtrant à travers leur masse tourbillonnante. Ça sentait pas bon...

Tony, d'une roulade réflexe, esquiva de justesse la volée de boulets qui vint s'écraser là où il se tenait une seconde auparavant, creusant de jolis cratères dans la terre sèche. À peine eut-il relevé le regard qu'il vit un autre foncer vers lui. Et derrière, Heziel en préparait encore un autre. Pour résumé, le blond était sous le feu nourri d'un canon qui se situait hors d'atteinte. Effectivement, c'était brillant de la part du cuistot ! Perché aussi haut, l'Enclume ne pouvait absolument rien tenter contre lui... Suivant son instinct de survie, le forgeron se mit à courir en cercle à travers la plaine, les yeux toujours rivés sur la menace venue du ciel. Bien sûr, le diabolique maître coq ne se contentait pas de bêtement enchaîner les tirs : il essayait de faire mouche, et suivait l'artisan à la trace, réussissant même quelquefois à toucher le pauvret qui en prenait décidément plein sa mouille ! Contraint à l'esquive, le forgeron courrait, courrait... Si Heziel savait bien qu'il ne pouvait rien faire, pourquoi continuait-il ?

Tony compris soudain où le pugiliste de haut vol (littéralement) voulait en venir : Son compère attendait que lui aussi, à son tour, utilise l'Air Compressing pour l'atteindre ! Oh vache ! Slalomant entre la véritable grêle de projectiles qui lui tombaient sur la couenne, le forgeron se lança aussitôt dans l'action. Il se campa sur ses pieds bien fermement... Et se prit un autre pain modèle distance en plein torse, ce qui l'envoya bouler au sol avec un râle de douleur et de surprise. Voyant presque aussitôt un autre missile lui arriver dessus, il s'y soustrait prestement avec une roulade arrière, se remettant aussitôt sur ses pieds pour reprendre sa course, les yeux toujours rivés sur Heziel. Les rebonds dans l'air du Brun lui mirent la puce à l'oreille : il y avait un schéma fixe à exploiter ! Tony ne doutait pas que ce tempo régulier était savamment étudié par son adversaire. De là à dire que cette faille était délibérée, il n'y avait qu'un pas que le grand gaillard franchi aisément. Il y avait mis le temps, mais il avait compris !

Dès lors, les maneouvres et esquives du forgeron se firent moins amples, de moins en moins larges. Il se mit à compter le temps qui séparait chaque projectile, soit un peu plus d'une seconde. S'il essayait de se rapprocher...

PAF !! Trop près! On recommence !

S'il s'éloignait trop cependant, il minimisait ses chances, déjà minces, de mettre dans le mille. Il devait donc trouver la bonne distance....

Une ouverture !

Tony pivota, et lança son coup de poing chauffé avec toute la rage qu'il avait à sa disposition. Une petite flammèche surgit, mais rien de plus. Il commit l'erreur de regarder sa main d'un air déconfit, et se prit aussitôt un nouveau taquet des nuages.

Il se remit à cavaler, sans perdre plus de temps et d'énergie à pester. Il avait précipité son geste. Il lui fallait encore du temps pour concentrer suffisamment d'énergie pour utiliser cette technique. Et la température qu'il avait l'habitude de générer ne suffisait pas. Il devait chauffer plus fort... À Blanc !!!

Tzoooooing – PAOUF !!

Whaoh ! Celle-là était passée à un cheveu !!! Elle avait ripée le long de son avant-bras... Cela aussi lui donna une idée : bien qu'il se soit habitué au rythme et à la vitesse des poings de vent, il n'aurait pas le temps d'esquiver et de se mettre en place sans s'en prendre une. Il devait donc empiéter sur le temps d'un missile, le faire glisser sur sa peau comme un obus ricoche sur un blindage incliné. L'énergie commençait à lui manquer...

Il fatiguait... et la douleur n'arrangeait pas les choses...

Il fallait en finir au plus vite.

Tony feinta au dernier moment, pivotant sur lui-même tel un joueur de Boufbowl esquivant un plaquage tandis que la boule d'air comprimé s'écrasait juste derrière lui dans un fracas minéral. Il leva le bras gauche, visa avec son pouce, arma le poing droit déjà chargé d'une lumière orangée... Et au moment ou Heziel lança son attaque suivante, le forgeron lança son coup avec toute la force du désespoir. Une détonation comparable à celle d'un coup de fusil retentit et se répercuta parmi les échos portés par la plaine tandis qu'une petite balle d'énergie luminescente fila droit vers Heziel. Une seconde sembla s'étirer à l'infini... Et le projectile passa largement au dessus du cuistot qui retombait avant de rebondir, et alla se perdre dans les confins de l'espace. Alors que lui même se ramassa celle du coq en plein sternum, ce qui lui coupa le souffle et l'envoya au tapis avec pertes et fracas.

Une fois remis sur pied, une rage telle que Tony n'en avait jamais connu s'empara de lui. Il se détestait. Se haïssait. Se maudissait dans les langues des hommes et des nains. Il n'était rien. Et même moins que rien. Voyant une énième attaque d'Heziel se diriger vers lui, il perdit son sang-froid (littéralement), et laissa éclater sa colère en un cri de haine et de désespoir qui vint appuyer un coup de talon magistral dans le sol.

Ce que Tony n'avait pas calculé, c'est que sa jambe était elle aussi chauffée à blanc. Un craquement peu ou prou identique à celui de son missile avorté résonna, et le forgeron se retrouva projeté sur le côté, à une distance qu'il n'aurait pas crût possible. Il roula boula, mangeant de l'herbe, et se retrouva hagard un moment. Il se releva en tremblant, observant sa propre jambe fumante comme si elle allait exploser. Il entendit alors un autre craquement, assez semblable : celui que produisait Heziel lui-même lorsqu'il rebondissait.

Le déclic. La lumière au fond des ténèbres.



De toutes façons, il était épuisé. S'il ne tentait pas l'impossible maintenant, toute cette journée n'aura été qu'une perte de temps. Tous ces efforts, toutes les souffrances qu'il avait traversées, tous ses rêves et ses promesse ne vaudraient pas plus qu'un pet de chinchilla cocaïnomane. Le feu se ralluma dans ses yeux, et il se remit en position, haletant et soufflant. Le sang battait furieusement à ses oreilles. Il crut voir Heziel sourire, mais il ne pouvait en être sûr. Puisant dans le peu de jus qu'il lui restait, il chargea ses jambes et ses bras de toute la chaleur qu'il pouvait généré. Jamais il n'avait encore chauffé si fort.

La dernière balle dans le chargeur...

Heziel lança son Barometer qui fonça sur le forgeron à bout de souffle.

"Calibre 88 ..."

La masse d'air se rapprochait...

Encore un peu...

Encore un peu...

MAINTENANT !!

Tony leva la jambe et réitéra son écrasage avec toute la rage qui l'habitait. Avec le bruit d'un arbre qui se fend en deux, le forgeron évita l'attaque au dernier moment, et fut propulsé en l'air à une hauteur sensiblement équivalente à celle de sa cible. Les bras toujours levés, le poing toujours armé, le blond n'eut qu'à corriger très légèrement la hausse... puis avec toute la puissance qu'il était encore capable déployer, il lança cette foutue technique, une bonne fois pour toutes.

"PANZER KANNON !!!"

Son rugissement fut couvert par une détonation assourdissante qui ébranla l'air dans un fracas de fin du monde, faisant s'envoler les oiseaux perchés sur les rares arbres qu'on voyait au loin. Cette fois-ci, ce n'était plus une petite balle, mais un véritable obus luminescent qui fendit les cieux en direction du cuistot ; Une étincelle d'un bon mètre cinquante de long propulsée à la vitesse d'un boulet de canon.

Le regard de Tony se brouilla tandis que la gravité reprenait ses droits sur cet impudent qui l'avait défiée. Il ne vit pas le résultat de son action. Il se contenta de se rouler en boule et de serrer les dents. Il ne devait pas perdre connaissance... Pas tout de suite...

Pas avant d'avoir touché le sol...

Sinon, sa solidité s'évaporerait...

Il mourrait...

Non... Il fallait... tenir...

Encore...

Quelques...

Secondes....

BAOUM !!!



Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Ven 9 Juin - 15:57





Aftermath.


Se déplaçant dans les airs avec aisance et légèreté, en alliant à cela une vitesse et une précision importantes, le Coffe tournoyait littéralement autour du forgeron. L'objectif ? Pas de répit ! Il voulait pousser son camarade dans ses retranchements, le forcer à creuser encore et encore dans ses ressources profondes afin d'y trouver une réplique adéquate. Les choix n'étaient pas multiples à l'heure actuelle et il comptait donc ainsi le forcer à répondre sur un même terrain : à distance. Chaque barometer lancé était un véritable coup de poing capable de mettre à mal du titane, ce que le blond ne manqua pas de remarquer après quelques touches : le martialiste était passé à une vitesse supérieure et ne comptait pas ménager son vis à vis plus longtemps !

Au fur et à mesure que l'entrainement se poursuivait, il décela un changement dans l'humeur du colosse qu'il bombardait inlassablement. La douleur et l'impuissance se muèrent en un agacement prononcé, puis un énervement palpable, lequel se transforma finalement en colère, en furie ! Il le comprenait. Il le comprenait totalement. Heziel avait toujours exigé beaucoup de lui même, bien avant même l'épisode de Boyn, la défaite aux mains du Phoenix, ou encore les difficultés de Loguetown. Il s'était toujours arraché à l'entraînement, mettant son corps à l'épreuve en chaque instant, tentant de trouver des limites qui se terraient dans la souffrance et l'effort pour mieux les tordre et les briser selon ses besoins. Et ciel, Ô ciel qu'il détestait ne rien pouvoir faire ! Cette sensation d'être un jouet dans les mains de quelqu'un plus fort que soi, de n'être destiné qu'à subir sans avoir son mot à dire, de n'être qu'un spectateur dans le corps d'un "protagoniste"... cette émotion était l'une des pires qu'il puisse connaitre. Le mal, physique comme moral, se transcendait. Le doute était tel un mur qu'il suffisait d'abattre ou de grimper pour s'en débarrasser. Mais l'impuissance... c'était comme être enchaîné dans toutes ces choses sans avoir le loisir de bouger le petit orteil.

Jusqu'à ce que l'on craque. Jusqu'à ce que quelque chose se brise en nous et que l'on réagisse, d'une façon ou d'une autre, judicieuse ou pas. Juste afin de pouvoir enfin agir au lieu d'observer.

Pour sa part, l'enclume semblait faire face à une frustration du même acabit, celle d'être incapable de réagir de façon adéquate aux assauts qu'il se voyait obligé d'encaisser, encore et encore. Quelque chose d'étrange, que le second de l'équipage du borgne observa avec intérêt, se produisit lorsque son opposant frapper le sol d'un talon plein de hargne, se propulsant de façon insoupçonnée et sans l'avoir prévu avec une grande force. On aurait presque dit... un Geppou, en fait. Un des premiers Geppou que le Coffe s'était vu forcé d'exécuter afin d'éviter de lui même passer l'arme à gauche. Les choses prenaient une tournure intéressante et l'affrontement continua quelques instants de plus... culminant au moment où, dans un ultime élan, le forgeron parvint à utiliser correctement sa technique tout en visant le cuistancier avec brio, via l'utilisation d'un déplacement aérien par dessus le marché. Un coup de maitre pour une technique si nouvelle, que le second salua d'un sourire large avant de placer ses avant-bras devant lui, les recouvrant d'un haki noirâtre et solide afin d'éviter tous les risques de brûlure.

- Bien joué, Tony.

Le projectile le toucha dans une détonation qui laissa un nuage de fumée dense se répandre dans l'air alors qu'il chutait à son tour, à l'image de son compagnon d'entrainement, vers le sol herbeux et plein de vie de cette île fortuite. Dans sa chute, il effectua quelques coups dans les airs, parvenait à retrouver un équilibre précaire qu'il utilisa pour forcer son atterrissage. Après avoir titubé à mi-course sur plusieurs mètres, quelques traces de l'impact encore présentes sur ses bras, il eut l'occasion de voir le corps lourd de son camarade filer vers un fracas mal assuré. Son premier réflexe fut de tenter de l'arrêter, mais il n'y parviendrait pas à temps. Aussi sa réaction fut-elle immédiate, presque naturelle : il y avait peut-être un moyen !

- Oula !

D'un coup de paume puissant vers le haut, qui entraina tout son bras et une partie de son buste dans le mouvement, il fit presque mine de repousser le forgeron dans les airs alors qu'il n'était pas à proximité suffisante pour le faire. Cependant, quelque chose de plus se produisit : l'air autour de lui se mua en vent, qui se mua en une bourrasque. Une bourrasque ascendante et assez violente pour ralentir un minimum la chute de l'enclume avant qu'elle n'atteigne sa fin brutale. Le zéphyr contesta un instant le dû des lois de la physique avant d'être surpassé par le paquet non négligeable de kilogrammes que constituait l'héritier de l'art nain. Dans un bruit sonore, il s'écrasa finalement au sol et le Coffe se précipita à ses côtés, pour finalement constater qu'il y avait eu plus de peur que de mal : sans doute était-il encore conscient avant d'avoir à ramasser ses dents. S'agenouillant avec lui et soupirant d'aise, le maître-coq s'octroya un peu de repos. De toute manière, son ami en avait visiblement besoin.

- Un vrai canon sur patte, hein...

Un petit rire s'échappa de sa gorge et il s'allongea dans l'herbe pour prendre une petite pause. Au final... lui aussi avait réussi. En l'instant présent, ça valait tout l'or du monde.


_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Tony Stronghold
L'Enclume Ardente
avatar
Messages : 109
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi / L'équipage du Borgne

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
143/200  (143/200)
Berrys: 9.891.500 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Sam 10 Juin - 17:49

La Recette du succès : Forger son destin


Higher and higher





Quelque chose d'étrange arrive au forgeron à bout de forces, si tant est que la barrière du surréaliste n'ait déjà été franchie depuis longtemps. Un puissant souffle d'air vertical, venu d'on ne sait où, le cueillit avec assez de force pour ralentir considérablement la chute libre de l'enclume, presque au point de le suspendre en l'air tel un pétale de rose. L'effet dura juste assez longtemps pour que Tony puisse se demander s'il venait de passer l'arme à gauche, puis la gravité reprit brusquement son emprise et le colosse franchit rapidement les quelques mètre qui le séparaient de la terre meuble qu'il heurta violemment dans un choc sourd qui eut finalement raison du fil ténu qui le maintenait encore en éveil.

Ce fut un rire qui le fit émerger des brumes opaques de l'inconscience. Ouvrant péniblement des paupières de 10 kilos, la tâche bleu intense qui s'offrit à ses yeux s'affina progressivement pour lui révéler un ciel bleu éclatant tout juste accommodé de quelques rares nuages moutonneux. Un sourire se dessina lentement sur son visage. Le rire était celui d'un Heziel visiblement ravi, qu'il devinait allongé de tout son long à ses côtés dans le matelas douillet d'herbe grasse. Tony se mit à rire à l'unisson de son partenaire du jour... Puis la douleur généralisée qui irradiait dans tout son corps se rappela à lui, et le rire se mua instantanément en grognement. C'était désormais sûr : il serait couvert de bleus dans peu de temps, et serait tout raide demain matin. Mais entre ses plaintes, il continuait à rire, retrouvant petit à petit le fil de ce qui venait de se passer. Son corps était meurtri, mais son cœur était rempli d'allégresse. Il l'avait fait. Il avait maîtrisé en un temps record une technique mise au point par l'artiste martial le plus doué de l'équipage... Et même deux, visiblement, et sans l'avoir prémédité. Il venait de franchir un palier important dans sa propre marge de progression qu'il découvrait à peine, et ce simple constat le comblait de joie. Il n'était plus inutile. Plus autant en tout cas. Et même s'il lui restait encore un long chemin à parcourir pour ne serait-ce que se rapprocher du niveau des pointures qui lui tenaient lieu d'amis et de famille, il était désormais rassuré quant à sa propre utilité.

"Alors... Si on résume... Je chauffe plus fort... Je peux tirer des obus à mains nues... Et j'arrive à me propulser en l'air, même si c'est pas encore très au point c't'histoire... Mouais, c'est pas trop mal, pour une seule après-midi..."

Lentement, centimètre par centimètre, Tony se redressa, une grimace de souffrance sur le visage, et prit appuis sur son bras pour tenir assis sans que ses abdos lessivés ne lui hurlent leur désespoir. Ramenant sa main libre devant lui, il l'examina longuement, prenant petit à petit conscience de la force nouvelle qui était désormais la sienne. Un potentiel encore brut comme une gemme tout juste extraite, mais qui ne demandait qu'à être travaillée pour étinceler. Il serra le poing, empli d'une détermination renouvelée.

"Je commence à croire que rien n'est impossible quant on fait partie des Dokugan... et aussi que les Décima vont chier liquide si ils se pointent encore ! Kachishishishishi !!!"

Il éclata de rire, avant de grimacer à nouveau. Son corps n'était plus qu'un gigantesque bloc de douleur, et ses côtes lui faisaient souffrir le martyr. Mais ce n'était rien d'insurmontable. Un ou deux jours de repos, et il serait comme neuf. L'idée d'une visite à l'infirmerie du démoniaque médecin de bord lui déclencha malgré lui un frisson qui lui fit également serrer les dents, et il songea qu'il valait mieux penser à autre chose, car il n'était pas encore moralement prêt à affronter ce genre d'épreuve que même Kain redoutait.

Malgré les protestations vigoureuses de sa nuque plus raide qu'un nain dans un bar (pléonasme) après 11h du matin, il se tourna vers Heziel, un air de profonde gratitude sur le visage. Sa voix se fit plus profonde, plus posée.

"Merci mec... Je t'en dois une, vraiment. Si jamais t'as besoin que je te forge quelque chose, hésites pas hein ? Ce sera bien la moindre des choses... Et j'espère que ça t'auras profité autant qu'à moi. Ce fut un véritable honneur, en tout cas."

Il voulut faire un autre mouvement, mais le mal lui cisailla les muscles, faisant même danser quelques points rouges devant ses yeux.

"Ahem... Je t'aurais bien salué dans les règles de l'art, mais je crois bien que je peux plus bouger... D'ailleurs, si tu pouvais m'aider à me relever, ce serait cool aussi..."


Code by Joy ~ Reworked by Sajnek
Revenir en haut Aller en bas
Heziel Coffe
Poings du vent
avatar
Messages : 999
Race : Humain
Équipage : Dokugan no Ichimi

Feuille de personnage
Niveau:
39/75  (39/75)
Expériences:
325/350  (325/350)
Berrys: 39.037.000 B

MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   Lun 12 Juin - 12:24





Aftermath.


Malgré l'ambiance assez morne de ces derniers jours, ce combat s'était révélé très satisfaisant. L'échange qui en était la composante cruciale avait permis aux deux Dokugan de se remettre d'aplomb et de progresser, chacun à leur niveau, dans la découverte et l'utilisation de nouvelles capacités. En d'autres termes, ça n'aurait pas pu être plus bénéfique : le forgeron s'était découvert des axes jusque là inconnus pour appréhender ses affrontements. Avec un peu d'entraînement, il serait même capable d'utiliser certaines techniques martiales comme la marche aérienne. Sans compter son potentiel à distance qui s'était tout bonnement développé puis décuplé... pour sa part, le Coffe avait un constat plus humble mais pas moins prometteurs. Il mettrait un point d'honneur à développer cette nouvelle technique de frappe dans les jours à venir : c'était essentiel si il voulait être prêt et avoir un maximum d'outils en mains pour une éventuelle attaque Decima, gouvernementale, ou même d'une force encore inconnue.

- On sera prêts à les recevoir... on a pas le choix, de toute façon !

Il se redressa sur ces mots. Il ne partageait pas forcément l'enthousiasme de certains membres de l'équipage à en découdre avec les forces de Centes, considérant plus posément pour sa part qu'il s'agissait d'une menace réelle à leur existence et à leur mode de vie. Néanmoins, il se rassérénait au fil du temps et comprenait qu'il n'avait pas le droit de douter à de s'inquiéter outre mesure vis à vis de ce sujet : il se devait de faire office d'un pilier et non d'un fardeau. Puis, les Dokugan étaient comme une famille : soudés jusqu'aux ongles, il faudrait un sacré détachement de Decimas pour venir à bout de cette clique de désaxés. C'était à la fois effrayant et rassurant de le penser, mais bon... Dokugan et normalité ne faisaient pas bon ménage. Il répondit par la suite aux différents propos de Tony, ainsi qu'à sa demande d'un petit coup de pouce.

- J'y penserai, ne t'en fais pas. Ça a été un plaisir de m'entraîner avec toi. On remettra ça !

Il s'arrangea pour le soulever de la manière la plus délicate possible. Le poids de son camarade était loin de constituer un problème, aussi pourrait-il le soulever de la façon la plus convenable et sans inconvénient. Si l'enclume ardente se montrait capable de clopiner jusqu'au navire ou jusqu'au groupe qui s'installait de façon éparse un peu plus loin, alors il le soutiendrait juste. Autrement, il pourrait intégralement le soulever si c'était nécessaire.

- Enfin, quand tu te seras reposé, hahaha !

Il sourit de bon coeur.

- Mais j'y pense, tu es vachement solide. Si tu disposais d'un haki de l'armement...

Il se tût quelques instants, réfléchissant aux conséquences d'un tel mélange. Un homme incassable, recouvert d'une couleur de l'armement lui permettant d'ignorer les autres haki et de progresser dans la mêlée sans craindre la moindre représailles. Virtuellement, un type invincible, quoi... du moins physiquement.

- ... ce serait effrayant !

Son rire perça à nouveau et il jeta un regard vers le ciel bleu et dégagé, uniquement parsemé de quelques nuages sporadiques et paresseux qui se laissaient porter au fil du vent. Cette vision le réchauffa et lui rappela qu'à cœur de Dokugan, rien n'était impossible. Grand Line attendait encore qu'il finisse de la traverser et il allait le faire avec fracas !


_________________





L'entretien de la vaisselle, c'est important (Merci Kain) :
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB Post-Event] La Recette du succès   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB Post-Event] La Recette du succès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le chemin de l'exil [Post-Event VI]
» Les nuages pouvant éclipser le soleil. [Post-event]
» Emotion ! The Wings of Hope Treat the Ice Hearth ! [POST-EVENT] [Aoyuki Tatsuki]
» Goldeneye - Communication du 06 aout Feat Parvati Patil [Post event n°4]
» {Post-event} A giant woman play to hide and seek {PV Waku}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Grand Line :: Voie Numéro 3-