Partagez | 
 

 [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Lun 7 Déc - 18:24





"Troll farceur et

humains farcis"



Voilà déjà une journée entière qu’Ike arpentait les rues de l’ile à la recherche d’une main secourable. Le royaume de Torino offrait quantité de services, de la construction navale à la représentation de magicien... ex-magicien tint à souligner Wade, en passant par des échoppes diverses et variées. Mais pour ce qui était d’un bon copain de baston ? Là y'avait plus personne. Rien. Nada. Que d’chique ! Le chasseur de primes hésitait presque à partir en chasse seul mais, toujours, la vision d’horreur d’un troll lui broyant les os le ramenait à la raison. Nul espoir de vaincre sans aide une abomination capable d’aller chiper des œufs aux grands oiseaux de l’ile ! Et quand bien même la petite Chuu insistait sur les vertus innombrables du cuir d’une bête aussi mythique, Wade et Wilson savaient que ce seraient à eux de se taper le sale boulot. Autant dire que l’ambiance n’était pas au beau fixe.

« On n’va quand même pas rentrer bredouilles, non ? », se risqua à demander le petit magicien.
« Faut dire que pour l’instant, je ne nous vois pas vraiment rentrer tout court si on y va comme ça, gamin... », répliqua Wilson, d’humeur sombre.
« On a pas une grenade, là ? Celle chipée sur les pirates quand on essayait de capturer le gros lézard ? »
« Et tu crois qu’une grenade ça suffira ? Non gamin, on est dans la mouise jusqu’au col. »

D’un soupir, l’énergumène finit par s’arrêter sur la Grand Place de la ville. Une fontaine trônait en son centre, apportant un doux clapotis et un peu d’humidité bienvenue sous ce soleil de plomb. Par dépit, Ike s’assis sur le rebord de la sculpture en marbre, censée représenter un chien des montagnes. Il parcourut distraitement la foule d’un œil fatigué de se voir rembarrer à tout bout de champ. Des étals colorés s’étalaient un peu partout sur la place circulaire, tandis que les passants virevoltaient d’une boutique ambulante à une autre, amenant avec eux des saveurs sucrées ou des échos de voix affairées.

Soudain pris d’une idée, le chasseur de primes se releva d’un bond et fit le tour des commerces afin de trouver de quoi concrétiser son envie. Bien vite, il joua des coudes et réussit à marchander assez de bois, de clous et de peinture pour se confectionner une pancarte. Sous l’œil morne de Wilson, il dessina en grandes lettres rouges des mots simples et compréhensibles pour tous : « Recherche compagnon pour chasse au troll. Une pinte de bière en récompense. ». Ce à quoi Chuu rajouta en lettres plus féminines « Et un merci. » en guise de paraphe. Fier de sa création, le trio s’assit de nouveau à côté de la fontaine, profitant de sa fraicheur et du son relaxant de l’eau. Wade se permit même de fermer les yeux, tout en expliquant sa démarche très simple à ses deux colocataires mentaux :

« La flemme. Ils ont qu’à venir. Des questions ? »
« Nope. I’ll stick with it. »
« On aurait quand même pu mettre des couleurs et écrire un peu mieux... Non ? »
« Des questions moins connes ? Non ? Tant mieux. »

Avant que la bêcheuse ne l’ouvre à nouveau, Wade entendit un passant s’arrêter... et leur lancer une pièce aux pieds. Le magicien dut arrêter Wilson, car il était prêt à ravaler le portrait de ce salopard, et pis car c’était mauvais pour leur image. N’empêche, cette andouille venait de les prendre pour un clodo, là où ça crevait les yeux que c’était leur futur messie qui se reposait un peu avant de leur sauver les miches ! Y’avait de quoi péter une durite.

« Dumbass... », lâcha mentalement l’ex mercenaire en rongeant son frein.
« Du calme, Wilson, quelqu’un va forcément venir nous aider ! », tenta de lui remonter le moral Wade.
« Et pourquoi ça ? Parce qu’on a une foutue pancarte ? »
« Elle est très belle ma pancarte ! Ce n’est pas de ma faute si Wade ne sait pas écrire ! »
« Eh, on t’a rien demandé, la lobotomisée ! J’te rappelle que c’est nous qui allons botter le cul du troll pendant que tu vas rien glander ! »
« On a le même corps, baka ! »
« Ouais... Bin. Euh... change pas de sujet ! »


Avant que la dispute ne dégénère, les trois loustics se rendirent soudain compte que quelqu’un se tenait devant eux. Le nouvel arrivant s’était positionné entre eux et le soleil, et c’était son ombre qui les avait tirés de leur prise de bec. Lorsqu’ils levèrent les yeux, ils ne purent donc pas identifier clairement son visage mais, de peur de faire fuir un potentiel frère d’arme, ils s’accordèrent pour attendre que le nouveau venu ne prenne la parole.





_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 28 Déc - 20:39, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Mar 8 Déc - 0:08




La chasse d'eau éternelle !


Un jour viendra où Nils se fera égorgé par l’un des matelots présents sur le pont et ce pour de multiples raisons : que ce soit parce qu’il a pourri les toilettes du navire, qu’il refuse de soigner telle maladie parce que ce n’est pas le bon jour ou simplement parce qu’il pique un roupillon dans diverses cachettes pour éviter les corvées. Mais ce jour n’est pas encore celui-là !

Débarqué depuis maintenant plusieurs heures sur l’île de Torino, il avait reçu pour mission de « voir ailleurs si le capitaine y était », il faut dire que Nils avait décidé de prendre ces paroles au pied de la lettre et arpentait maintenant les rues de la ville principale depuis maintenant bien longtemps. Le vieillard était parvenu à déguster un met fort intéressant au cours de sa promenade, et bien qu’il ait renvoyé le plat deux ou trois fois histoire d’avoir un peu de rab et d’être certain de ne pas payer l’addition, il commençait maintenant à sentir quelques effets secondaires quelque peu indésirables : le plat lui restait sur l’estomac. A tous les coups c’était encore un sale mioche qui avait craché dans son plat !

Le problème avec un estomac bien rempli : c’est que ça pousse… et ça appuie aussi sur la vessie déjà fragilisée de l’ancêtre. Il ne fallut guère longtemps pour que le vieux constate qu’il ne pourrait pas retenir bien longtemps les affres de ses organes. Accélérant peu à peu, il en venait presqu’à courir dans toutes les directions à la recherche d’un endroit où se soulager. Peu à peu, il se dirigeait vers des endroits de plus en plus bondés et il devenait presque difficile de s’y frayer un chemin.
La main gauche sur les fesses, la main droite en prise avec sa faux pour l’aider à avancer au mieux, le grand-père était maintenant bloqué au niveau de la grande place proche de la fontaine. Divers étals s’étendaient ici et là et le nombre de badauds était toujours plus grandissante. Se dandinant sur place pour réfléchir à la meilleure porte de sortie pour lui et non pour ce qu’il avait à l’intérieur… son regard fut happé par une simple pancarte. En réalité, il se concentrait uniquement sur la fontaine de derrière. Le bruit incessant de l’eau qui coule telle une chute d’eau était déjà de trop pour le grand père qui ne pensait maintenant plus qu’à ça : il était temps, fallait que ça sorte.

S’élançant d’un seul bond, le vieillard déboula et bouscula tout sur son passage, écartant de sa main droite les possibles obstacles qui le séparait de cette chasse d’eau géante éternelle sans même contenir sa force ni réaliser qui il bousculait. Il ne put s’empêcher de crier pour éviter quelques dégâts collatéraux.


POUSSEZ-VOUS ! J’AI L’TRAIN DES MERS AU BOUT DU TUNNEL !
Dans un geste désespéré, le vieillard parvint à se débarrasser de son bas et s’accroupit dans la fontaine libérant ses entrailles dans un immense soupir de satisfaction, presque bruyant. L’eau de la fontaine venait ainsi de prendre une teinte violette, presque nocive. En réalité, il ne s’agissait que de résidus de poisons quasi inoffensifs et dilués avec l’eau, rien de bien dangereux en somme.

Au bout de quelques instants, l’ancêtre rouvrit les yeux comme pour constater ce qu’il venait de se passer. Observant à gauche, puis à droite… il ne comprit pas grand-chose mais en levant quelque peu les yeux, il constata qu’il avait arraché la pancarte dans son élan. Avoir gesticulé de la sorte avait permis à sa faux, dans un malheureux hasard, de parfaitement découper la pancarte qui restait maintenant empalée et tanguait sur sa faux. Les coupes à la faux étaient parvenues à réaliser une sorte de flèche qui pointait maintenant en direction du vieillard ne laissant plus apparaître que les mots "merci" et "bière"...

Boarf ! Après tout, il était sénile… on lui pardonnerait ! Non ?


_________________

Signature réalisée par Komatsu


Dernière édition par Nils Gratz le Lun 14 Déc - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Mar 8 Déc - 22:34





"Troll farceur et

humains farcis"



- Eh mec, elle est à vendre ta pancarte ?


La question mit un certain temps à atteindre le cerveau d’Ike. Ce dernier eut le temps de laisser ses yeux s’habituer à la lumière du soleil, afin de détailler son interlocuteur à la demande... particulière. Un visage long, cerné et mangé par une barbe probablement infestée de parasites divers lui faisait face. Les haillons du type et son haleine de chacal ne suffirent pas à faire oublier au chasseur de primes son interrogation en suspens. Pas plus que son odeur de vomi et de cigare n’empêchèrent l’énergumène d’articuler distinctement :


- Je suis désolé mais je refuse catégoriquement. D’ailleurs non, je ne suis même pas désolé. Maintenant « ôte-toi de mon soleil », j’ai un tonneau à trouver...


Après un bref instant de réflexion, et un petit raclement de gorge du plus bel effet, il rajouta :


- Un « poto », pas un tonneau. Bref, tu me pompes l’air Bob. Dégages avant que je me serve de toi comme appât pour le troll !


Comme le ton du chasseur de primes montait, le couillon cradingue ne se fit pas prier et déguerpit comme il était venu. C'est-à-dire en laissant une trainée de puanteur derrière lui.

« Merveilleux... », se lamenta le petit magicien en se pinçant le nez. « Dieu ! Je n’demande jamais rien, mais là c’est un cas désespéré ! »
« Tu pries toi maintenant ? », l’interrompit Wilson.
« Ta gueule pendant que je communie. Pas toi, Dieu. Toi t’es sympa. Alors... par pitié, montre-moi un signe ! N’importe lequel ! »

Soudain, un remue-ménage secoua l’assemblée et une forme bondissante se sépara de la foule pour foncer droit sur Ike. Celui-ci, occupé comme il l’était à attendre la réponse du tout-puissant, ne trouva pas la présence d’esprit d’esquiver et se fit à moitié renverser. Alors qu’il se cognait la tête contre le rebord de la fontaine, il crut reconnaitre la silhouette d’un vieillard qui... qui... QUI... ?!

« Euh... Un autre signe ? Siouplait ?... Quelqu’un ? », demanda Wade d’une voix perplexe.

C’est alors qu’il avisa sa défunte pancarte. Elle avait souffert de l’assaut inopiné du vieillard, elle aussi, et avait été tailladée en morceaux sous la forme de... d’une... Non. Ce n’était pas possible ! Une flèche ! NON ! Mais alors cela signifiait que... que ! QUE !

« Oh god... why ? », se lamenta le petit magicien.
« La prochaine fois que t’essayes de prier... En fait non, y’aura pas de prochaine fois. Je t’aurais buté avant ! DAMMIT WADE ! », commença à fulminer Wilson.
« On est obligé là, ou on peut... Enfin... on n’peut vraiment pas... ? »
« BIEN SÛR QU’ON EST OBLIGÉS, DUMBASS ! T’AS INVOQUÉ UNE PUTAIN D’INTERVENTION DIVINE ! TU CROIS QU’IL VA NOUS ARRIVER QUOI, AU JUSTE, SI ON LUI CRACHE A LA GUEULE MAINTENANT ?! »
« Nan mais là, objectivement, c’est un échec critique. J’ai pas droit de relancer le dé ? Ou alors on pourrait juste faire comme si on ne l’avait pas vu...non ? », tenta Wade, peu convaincu lui-même.
« Je crois qu’il a fini. », intervint Chuu avec un air dégouté.


Le trio s’interrompit soudain à la vue de cet ancêtre et, surtout, de l’aspect de l’eau. Réprimant un haut le cœur, Wade dut se rendre à l’évidence : y’avait un étron dans le bol de punch. Mais un étron divin. Probablement... Peut être ? Bordel, ils étaient dedans jusqu’au cou ! Néanmoins, comme l’avait très justement souligné Wilson, il n’était plus question de faire machine arrière à présent. Aussi, surmontant son dégout passager à la vue de cette fontaine souillée jusqu’en ses fondements, le chasseur de primes sortit un rouleau de PQ de son sac à dos et le tendit à l’ancêtre. Ce dernier semblait à moitié perdu et regardait à droite, à gauche, comme s’il cherchait une explication à sa présence ici. Peut être que...

« Et si ce vieux avait été possédé ? Il aurait relâché toute la présence divine dans la fontaine après et n’en garderait aucun souvenir ? Ça serait pour ça qu’il a l’air tant aux choux ! Non ? », tenta de se redonner foi Wade.
« Un genre de... possession surnaturelle ? Mouais, j’suis pas convaincu, gamin. »
« Sisi ! Avec un ectoplasme divin en prime ! Me faudrait un spectrogramme pour analyser l’échantillon de... »


- Bonjour, lança à haute voix la troisième colocatrice mentale. Seriez-vous libre pour occire une infâme bête qui menace les villageois de cette ile, monsieur ?


« Bordel Chuu on était pas prêts ! », s’exclamèrent en pensée les deux autres loustics.
« Nan sans rire, je veux parler au Maitre du Jeu, là ! Y’a pas moyen que j’ai chié mon lancer de dé à ce point ! », vociféra Wade en son for intérieur, tandis que les deux autres attendaient la réponse du vieillard.





_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Lun 21 Déc - 11:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Jeu 17 Déc - 13:16




La classe internationale !



« Shcrontch shcrontch », « Vloup », « Zip »…

On ne peut pas dire que l’ancêtre faisait dans la dentelle. Juste avec le son, on imaginait aisément la situation : un ancien qui s’essuie, remonte son pantalon et se redresse pour le serrer. Quoi de plus naturel au milieu d’une fontaine ? Il faut dire que ce papier molletonné eut le pouvoir de donner un sourire au pauvre Nils qui ne se rendait toujours plus vraiment compte de ce qu’il était en train de vivre. Une douceur sans pareil, un toucher exquis et une odeur… ah ! Non. L’odeur, c’était surtout les relents de ce qu’avait pu faire comme offrande le grand-père.

Aveuglé par le nouveau venu qui lui avait fait un tel cadeau, le soleil derrière le crane lui donnant un air auréolé, le vieillard ne comprit que la moitié des informations qu’on lui communiqua dès lors. Cherchant ses mots pour répondre au mieux, il ne put contenir sa détermination, allant jusqu’à emboîter le pas à son sauveur du moment...



Bien sûr que je suis libre pour aller aussi chez une bête femme qui mène par les as dans la ville ! A tous les coups c’est le coup de ma mégère et il…
Oh wait… un type qui se balade avec du papier toilette sur lui ?! L’ancêtre s’était carrément stoppé dans son élan se retournant pour dévisager de haut en bas l’individu qui lui avait tout d’abord tendu la main. Enfin la main… disons plutôt qu’il s’était servi du papier qu’elle tenait sinon ce serait vite passé du côté trash… Quoiqu’il en soit, l’ancêtre eut une révélation instantanée ! En réalité, il s’agissait encore d’un jeune avec des lubies plus que dérangeantes pour la mode… satanée jeunesse !

Sans réellement savoir s’il devait être désespéré ou non de cette volonté à être prévoyant de l’individu, il comprit soudainement que ce dernier souhaitait simplement laisser sa signature... en réalité : il lui avait demandé un autographe ! Un fan ! C'était donc ça ! Cherchant alors dans sa mémoire qui pouvait ainsi vouloir acquérir tant de considération pour l'ancêtre, le vieillard fit mine de rien avec un clin d’œil. C’était son fils, à tous les coups ! Non content de le savoir en vie, il contint dès lors une effusion de joie avec une larme coulant le long de son œil avant de se souvenir de ce que ce dernier avait demandé. Sacrément agacé, il ne put se retenir d’hausser le ton attirant de plus en plus le regard des passants, médusés devant un tel vacarme et une telle audace... un jour, il réalisera la nécessité de porter des lunettes...



D’où tu traites ta mère de bête !? Tu vas voir toi ! On règle cette histoire et je te referai ton éducation après naméoh !
Nils mima la fessée juste un instant pour reprendre un semblant de contenance et empoigner son nouvel acolyte pour se diriger dans une direction au hasard, déterminé. Persuadé qu’il allait dans la bonne direction et mût par le désir de retrouver sa femme, il avançait d’un pas certain s’éloignant peu à peu de la fontaine à la recherche de sa femme qui semblait avoir choisi un tripot pour nouvellement jouer au poker d’après les dires du chasseur de primes.

N'empêche... ça c'est de l'autographe !



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Sam 19 Déc - 23:02





"Troll farceur et

humains farcis"



- Bien sûr que je suis libre pour aller aussi chez une bête femme qui mène par les as dans la ville ! A tous les coups c’est le coup de ma mégère et il…


La phrase prit au dépourvu le chasseur de primes. La réaction des trois compères fut aussi disparate qu’instantanée :

« Papy a pété une durite, je crois. »
« Intervention divine, my ass ! »
« Je crois qu’il est de la marine ! Regardez, il porte des insignes de lieutenant ! »


Après une brève vérification, suivie d’un double facepalm imaginaire, Wade et Wilson convinrent mentalement que la marine engageait vraiment n’importe qui ! Sans déconner ? Un pépé gâteux ?! M’enfin, puisqu’il ne savait toujours pas à quoi s’en tenir concernant l’apparition inopinée de pépé, Wade préféra jouer la sécurité. Des fois qu’un éclair vengeur lui tombe dessus, vu qu’apparemment le « MJ » l’avait pris en grippe pour lui coller une saloperie de grand père sénile comme compagnon de chasse ! C’est alors que le principal intéressé fit à nouveau des siennes, arrachant un soupir déjà exténué à Wade. D’habitude, c’était lui qu’on prenait pour un fou ! Se voir devenir le mec sensé et raisonnable de l’histoire ne lui plaisait pas du tout !



- D’où tu traites ta mère de bête !? s’époumonait l’ancêtre. Tu vas voir toi ! On règle cette histoire et je te referai ton éducation après naméoh !


Avant qu’il ne puisse réagir, le marine se lança dans un simulacre de fessée. Les gens autours commençaient à jaser et à pointer du doigt le chasseur de primes, tant et si bien qu’il crut bon de se racler la gorge et de tenter, discrétos, de s’éloigner un peu du vieux farfelu. Soudain, il se fit empoigner par le barbu et sans qu’il ait son mot à dire, voilà qu’il était embarqué dans un dédalle de rues et d’allées, jusqu’à ce que le vieux se stoppe devant un tripot à l’air rustique. Avisant le nom de l’établissement, Ike resta bouche bée : « Au bucheron joyeux ».

« C’était pas un bucheron, le survivant qu’on devait interroger à propos du troll, là ? », demanda Wade intérieurement.
« What the... Papy colle la chance on dirait. », abonda Wilson.
« En plus de la chiasse ! », crut bon de rajouter le petit magicien.

Tout en se tenant l’arête du nez d’un air dépité devant cette blague vaseuse, Wilson soupira un bon coup avant de reprendre son calme. Afin de mettre le hola tout de suite à cette expédition qui commençait à puer, l’ex mercenaire interpella papy d’un ton on ne pouvait plus sérieux :


- Eh ! C’est pas pour jouer au poker que j’tai appelé papy ! Faut qu’on aille chasser un troll pour sauver les villageois !
« Et récupérer le cuir pour notre costume. », rappela Chuu en pensée.
« Et choper un bateau trop classe comme récompense ! », rajouta Wade.
« Dites, euh, ça vous dérangerait de laisser parler les pros, dickheads ? », les rabroua Wilson de la même manière, avant de reprendre à haute voix :

- Donc ! Tu vas me laisser faire la causette, grand père. Faut qu’on trouve où il se planque et comment on le butte.


Sur ces mots, et sans même noter si son « intervention divine » le suivait ou non, Wilson poussa la porte du bar miteux d’un air volontaire. Il découvrit alors une salle décorée aux tons de la forêt : des murs en lattes de bois, des tables taillées à même des troncs d’arbres énormes et, sur le côté gauche, un imposant bar décoré de motifs sylvestres. L’endroit dégageait une odeur de sève, de bois et d’alcool. Presque plein, le bar était rempli de gars aux barbes hirsutes, aux bras musculeux et aux chemises à carreaux colorées qui taillaient le bout de gras de leurs voix profondes. Instinctivement, Wade reconnut là une description classique d’un bucheron. Pourquoi donc ? Et bin, pour commencer ils avaient des haches, pis une banderole « réunion mensuelle des bucherons de Torino » trônait sur le mur du fond. Ça aidait un peu pour aguiller. Sans plus détailler les environs, Wilson s’approcha du bar et héla le maitre des lieux :


- Salut, patron ! Dites donc voir, vous n’sauriez pas où j’peux trouver le « survivant de l’attaque du troll », des fois ? J’aurais deux trois questions à lui poser.
- T’es suicidaire, mon gars ? La bête l’a tellement amoché qu’il arrive à peine à avaler sa soupe maintenant.
- No worry, bro’. J’vais en faire un tapis devant ma cheminée, j’suis chasseur de primes pro’ !
« Ouais enfin, quand on aura notre license... », rappela sournoisement Wade en pensée.
« Shut up, kid ! Je gère la situation. », trancha Wilson mentalement.


D’un soupir, le barman indiqua le fameux rescapé d’un signe du menton. Ike se retourna et déglutit avec difficulté. Le mec devait mesurer dans les deux mètres, une force de la nature, un homme, un vrai, avec une barbe broussailleuse et un duvet d’ours sur les bras et le torse. Pour sûr qu’il aurait eu plus fière allure sans ses bandages plein la tronche et des plaies partout sur le corps. Pis s’il ne galérait pas à porter sa cuillère à la bouche, aussi. Néanmoins, un deal était un deal : il avait promis d’éclater la bête, et il le ferait. Enfin il espérait. C’est donc avec cette ferme intention de s’improviser traqueur de gros gibier qu’il se dirigea vers l’homme. Ce dernier ne devait plus être que l’ombre de lui-même, tant il semblait diminué maintenant qu’il y regardait de plus près. Malgré tout, l’énergumène prit place sur un siège à sa table et lui adressa un signe amical.


- Eh bro’ ! lança Wilson d’un ton engageant. J’ai appris ce qui t’était arrivé et je tiens à t’offrir un verre et de quoi manger un morceau pour te remonter le moral !


L’homme le regarda d’un oeil morne, mais réussit à hocher la tête, amoindri et apathique comme un mollusque hors de sa coquille. Wade voulu prendre le relai et tenter de lui redonner le sourire d’un tour de magie, mais une remontrance aussi mentale que salée de l’ex mercenaire le botta en touche. Wilson continua sur sa lancée :


- J’ai été engagé pour nettoyer l’ile et nous débarrasser de la bête. Mais pour ça me faut des informations. I need something, mate. Donc... c’était quoi ce fumier, que je lui fasse sa fête ?


La phrase resta en suspens. Le chasseur de primes espérait juste que, si le papy gâteux l’avait suivi, il laisserait le bucheron leur expliquer le fin mot de l’histoire sans faire des siennes...





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Mar 26 Jan - 11:03




Sans dessus dessous ou sens dessus dessous ?



Nils s’était arrêté devant une taverne digne de ce nom… enfin presque, et uniquement à cause de ses rhumatismes. Il avait simplement bloqué ici par pur hasard sans s’en rendre compte, à croire que le destin voulait qu’il retrouve sa femme car abasourdi par les douleurs lancinantes dans le dos, il n’entendit pas le moindre mot du prétendu fils qui l’accompagnait. La seule chose qu’il constata, c’est que ce dernier était entré dans le tripot sans avoir demandé son reste, abandonnant ainsi l’ancêtre devant comme un malpropre alors qu’il était souffrant ! Ah la jeunesse de nos jours ! Bande d’ingrats !

Restant ainsi plus d’une bonne minute sans bouger, il fit craquer les jointures de ses vertèbres avant de faire quelques assouplissements pour finalement se décider à entrer. Mais il était nécessaire de remettre le jeunot à sa place et pour ça : le grand-père se devait de faire une entrée fracassante. Explosant littéralement la porte d’un coup de pied tonitruant, il commença à beugler en direction de celui qu’il pensait être son fils… confondant ainsi avec le barman qui semblait l’avoir mauvaise.


Tu veux l’héritage avant même de me voir décéder hein ?! Sale malotru ! J’vais t’apprendre le respect moi !
Se mouvant au-dessus du bar, l’ancêtre attrapa l’oreille du barman pour le secouer vigoureusement mais au fur et à mesure de son avancement, ses yeux lui faisant un peu moins défaut, il remarqua qu’il ne s’agissait pas du même personnage. S’arrêtant simplement l’oreille dans la main, le marin lança un petit « oups » avec un sourire presque convaincant. Reprenant presque instantanément constance et faisant comme si de rien était, il commanda une boisson alcoolisée. Nils balaya du regard la salle avant de retrouver son acolyte qui semblait… oh ! Miracle ! Il avait retrouvé sa femme ! Quelle joie !

Il ne put réprimer ses émotions et tandis que sa boisson allait être servie, il n’attendit pas une seconde pour rejoindre son prétendu fils en pleine conversation, courant littéralement. Gravement atteint par l’émotion, il trébucha et s’emmêla les pinceaux avec ses jambes pour trébucher contre sa propre canne-faux contre une table, perdant l’équilibre pour la seconde fois de la journée, la faux lui échappa des mains pour venir se projeter en arrière à un mètre à peine de la tête du barman. N’y prêtant pas attention, le vieillard continua en direction de « celui » qu’il prenait pour sa femme s’arrêtant à quelques centimètres de son visage comme pour l’embrasser, se ravisant au dernier instant.


Dis donc ! T’aurai quand même pu t’épiler hein ! Et arrête de bouffer de la soupe ! C’est pas bon pour ce que t’as ma mie !
Ça c’était des retrouvailles dignes de ce nom. Cependant, avec tous les évènements qui venaient de se passer, il y avait fort à parier que le barman n’allait pas forcément accepter ça… Le bar sens dessus dessous, la faux plantée non loin, la porte qui grinçait encore de l’arrivée du grand-père, comment est-ce que tout ça allait encore finir ?


_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 31 Jan - 16:47






"Troll farceur et

humains farcis"



Ike avait joué assez finement pour que le bucheron accepte de lui répondre. C’était pas tous les jours que ses plans fonctionnaient ! En tout cas, c’était ce qu’il se disait jusqu’à ce que la porte vole à moitié en éclat ! Le bucheron, qui allait vider son sac, se ravisa et leva une tête étonnée et apeurée vers l’entrée. Ike suivit son regard et c’est alors qu’il le vit... lui. Le vieux. L’intervention pas du tout divine, ou alors c’était la grève chez les anges, qu’il se coltinait suite à un coup du sort décidé par un putain de lancer de dé foiré. Chienne de vie. Comme si l’entrée en scène n’était pas déjà assez dérangeante, l’ancêtre de la marine se mit alors à hurler comme un goret :



- Tu veux l’héritage avant même de me voir décéder hein ?! Sale malotru ! J’vais t’apprendre le respect moi !


Ike eut un frisson d’horreur, en pensant qu’il allait venir vers lui. Il se prépara mentalement à... Wait what ? Alors qu’il s’était attendu à devoir supporter une n’ième bêtise du vioc, voilà que le vieux croulant se dirigeait tout de go vers le barman. Alors qu’il s’approchait, sa démarche se fit moins assurée et, soudain, l’oreille du barman en main, le chasseur de primes crut entendre un petit « oups », suivit d’une commande passée par le lieutenant pour avoir à boire.

« Putain mais c’est quoi ce bins encore ?! », avait-il envie de lui hurler, mais il se ravisa à la dernière seconde.

En effet, la dernière chose dont il avait envie c’était qu’il le remarque et... oh shit. Il l’avait vu. Shit. Sans plus attendre, papy s’élança aussi vite qu’il put, trébuchant, boitant, tricotant des jambes, perdant sa faux au passage, bousculant tout jusqu’à Ike... qu’il dépassa sans même un regard pour presque se jeter au visage du bucheron et tenter de l’embrasser en lançant à la cantonade :


- Dis donc ! T’aurai quand même pu t’épiler hein ! Et arrête de bouffer de la soupe ! C’est pas bon pour ce que t’as ma mie !
- Oi ! Vas pas plus nous le traumatiser qu’il ne l’est déjà ! s’exclama Ike en ôtant le bucheron de « l’élan affectueux » du grand père.


Pour il ne savait trop quelle raison, Wade ne put s’empêcher de s’écrier :


- Et on dit « sens dessus dessous » ! Et pourquoi je dis ça moi, bordel... Ce vieux va me rendre chèvre.
- Qu’est ce que... commença le bucheron en regardant tour à tour les deux loustics qui lui étaient tombés dessus.
- T’occupe. Il ne s’est rien passé. Rien du tout ! J’vais la dire souvent cette phrase je sens... Bref ! Le monstre ! C’était quoi ? « Parle, biatch » !


Avec son arme secrète pour convaincre le plus résistant des quidams de vider son sac, Ike s’assurait la pleine coopération du pauvre guss qui se retrouvait dans de beaux draps, avec deux énergumènes qui l’encadraient. Cependant, comme on était jamais trop prudent, l’énergumène préféra ajouter avec un air machiavélique :


- Sinon je laisse papy t’embrasser.
- C’était un troll ! s’empressa de répliquer le bucheron. Grand, blanc-gris, barbelé de dents et de griffes, des muscles gros comme un tronc d’arbre ! Il éventrait un oiseau géant quand on est arrivé, c’est la seule raison pour laquelle on s’en est sortis ! Il ne devait plus avoir trop faim. Par pitié ! J’ai une femme et des enfants.
- Ouais, ouais je connais la rengaine. Je peux le trouver où ?
- Mais... Vous êtes sur de...
- Papy ?
- Au Nord de l’île ! reprit l’homme à toute allure. Dans la foret ! Il a fait un trou dans la roche pour s’y abriter
- « Merci de votre bienveillante coopération, citoyen », lâcha Ike d’une voix de cador.


Cependant, comme il s’en voulait un tout petit peu d’avoir violenté mentalement ce mec, il rajouta d’une voix compatissante en lui tendant quelques Berrys :


- Tiens, copain, prends quelques copecks et va t’acheter de quoi béqueter ce soir. Cadeau de la maison. Sur ce, on y va !


À contre-coeur, le chasseur de primes se tourna vers son compagnon d’infortune et lui lança :


- Oi papy ! On a un troll à cogner ! Alors arrête de traumatiser les civils et viens m’aider ! Tu chercheras ta femme après !


Soudain pris d’une illumination, Wilson rajouta d’une voix rude :


- J’ai même entendu dire que le troll l’avait capturée... Donc faut qu’on se grouille d'aller la sauver ! Pigé ?






_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Dim 14 Fév - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Ven 12 Fév - 13:59




Starsky et Hutch ?



Le grand-père venait de se perdre dans ses pensées les plus profondes. Mu par le désir de retrouver sa femme, il était finalement parvenu au bout du chemin et ne savait tout simplement plus quoi dire. Bon il est vrai que la vieillesse n’avait pas arrangé les choses et qu’elle était devenue plutôt moche et il ne suivit pas un traître mot de la conversation qui se déroulait alors. Devant le regard interloqué et apeuré du bûcheron, le vieillard plissa finalement les yeux pour se rendre compte de sa bourde mais c’était assurément trop tard.

« J’ai une femme et des enfants… »

Nom d’une pastille à la menthe ! Voilà que sa femme avait viré sa cuti et s’était mise à fricoter avec une nana… la rage commençait à monter chez le vieux mais il fallait la comprendre après tout : après trente ans de vie commune avec le vieux, même Starsky se serait envoyé Hutch !

Finalement, au bout d’à peine instant, sa fausse femme finit par lâcher le morceau. Au nord de l’ile se trouvait la bête… sa promise ! « Un troll » à ce qu’il paraîtrait, même elle semblait en avoir peur : en plus d’aimer les femmes, elle aimait maintenant être dominée ?! Voilà qui avait bien changé pour sûr ! De son temps, jamais la vieille ne se serait laissée marcher sur les pieds et encore moins par une autre mégère de son genre…

Ressassant le passé, l’ancêtre fulminait et même celui qu’il avait ainsi pris pour son fils semblait mal le prendre vu qu’il commençait à partir. Distribuant quelques berrys à sa femme… sans doute son argent de poche qu’il refusait de toucher après une telle nouvelle. Nils ne pouvait que comprendre. Toujours hébété par la nouvelle, le grand-père alterna entre regarder Shigo et le bûcheron d’un air ébahit tout en réalisant soudainement qu’il s’agissait de son argent ! Après tout, si son fils ne le prenait pas, il n’allait pas cracher dessus lui : c’était le sien d’oseille !

Se levant en jetant un regard noir au bûcheron et un peu dégoûté, il partit dans la même direction que son prétendu fils en récupérant sa faux. Ne pouvant pas décemment partir sans une petite vengeance pour le tripot de sa femme, il lâcha un petit gaz silencieux et laxatif pour l’ensemble du bar… une sorte de cadeau de départ en somme. Fulminant toujours à la sortie, Nils s’empressa de répondre les dents serrées à la fin des quelques phrases que lui avait sorti son marmot.



Oh oui qu’on va la dézinguer cette trollesse et plutôt douze fois qu’onze !
Voilà que papy voyait noir et c’est ainsi qu’il s’élança d’un air déterminé en direction de l’est, persuadé d’être dans la bonne direction. Sa faux appuyait chacun de ses pas et, bien qu’il n’avançait pas vite, on devinait à sa démarche que ça allait chier… et pas que pour les gens dans la taverne !


_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 14 Fév - 18:19






"Troll farceur et

humains farcis"



- Oh oui qu’on va la dézinguer cette trollesse et plutôt douze fois qu’onze ! s’exclama l’ancêtre avec hargne.
- Que... Roh et puis merde, répondit Ike sans plus chercher à comprendre.


Ce faisant, il emboita la pas au marine qui avançait à bonne allure, pour un vieux, appuyé sur sa canne et grommelant dans sa barbe. En levant les yeux vers le soleil, Ike comprit que le lieutenant, malgré toutes ses fantaisies, avait un bon sens de l’orientation : ils partaient vers l’Est, soit... Euh. Le bûcheron n’avait pas dit que le monstre se trouvait au Nord ? Cependant, en y réfléchissant quelques instants, le chasseur de primes comprit enfin : ils se dirigeaient vers le marché. Et qu’est ce que leur rescapé avait dit ? Que le troll aimait la viande d’oiseaux. Donc, s’ils pouvaient en trouver sur un étal, ils tiendraient là leur parfait appât !

Quelques péripéties plus tard, les deux loustics se retrouvèrent devant un étal d’un boucher, trop heureux d’avoir des clients pour s’étonner de leurs dégaines inhabituelles. Ainsi, Ike se lança dans une séance de troc, de menaces en tous genres devant les prix trop élevées puis de marchandage éhonté ; ce afin de finalement repartir avec deux hot dogs. C'était tout à fait ce qu'il...


- Oi ! J’étais venu pour de la viande d’oiseaux !
- Ah, très cher client, je peux vous faire un bon... commença le vendeur en se frottant les mains.


Sa voix mourut instantanément en contemplant le regard assassin du chasseur de primes et sa main qui s’approchait dangereusement de la gâchette de ses flingues.


- Tenez ! Cadeau de la maison !
- Tocard... Oi papy qu’est ce que tu fous encore ?! Non. Ne me dis pas, je n’préfère pas savoir. Suis-moi, le troll c’est par là !


Ike attrapa le sac de viande et lâcha un grognement en guise de remerciement au vendeur, ou plutôt à l'arnaqueur publique. Il se dirigea ensuite vers le Nord de l’ile, bien décidé à en découdre. Tout en cheminant vers la forêt, l’énergumène se demandait de plus en plus si l’ancêtre allait lui être d’une quelconque utilité dans le combat à venir. De toute évidence, il était maladroit, myope comme une taupe, couillon comme un manche à balais et imprévisible comme...

« Comme nous, en fait. », lâcha Wade avec dépit.
« Je t’interdis de nous comparer à... Dammit, that’s true ! », réalisa soudain le mercenaire.
« C’est plus marrant quand on est de l’autre côté de l‘insanité, hein ? », commenta Wade en se tournant discrètement vers le grand père. « Mais au final, on s’ennuie pas avec lui ! »
« Comme on ne s’ennuie pas lorsqu’on doit surveiller un sale gosse, ouais... », abonda dans son sens Wilson.

Enfin, les premiers arbres pointèrent le bout de leur nez. Ike ralentit à peine la cadence et s’enfonça dans la forêt, suivant la falaise à pic qu’il avait escaladé, quelques jours auparavant, afin de s’occuper du magicien d’opérette. Il finit par repérer des traces de pas énormes, mais aussi des troncs d’arbres brisés, des flaques de sang et des corps, ou tout du moins des bouts de corps, éparpillés. Enfin, il arriva devant une énorme entrée dans la roche. Des traces de griffes ponctuaient le trou de toutes parts, confirmant l’hypothèse du bûcheron : le troll avait creusé son nid à même la roche.

Ike déglutit avec difficulté, mais se ragaillardit en se disant qu’il avait un atout dans sa manche ! Le vieux était une intervention divine, forcément, il saurait quoi faire ! C’pas parce qu’il avait l’air très peu fiable dans les moments d'urgences qu’il l’était forcément ! Aussi, le chasseur de prime se tourna vers son coéquipier du jour et lui demanda sans plus de préambule :


- Oi, papy, t’aurais pas une astuce ou deux de la marine avant qu’on commence le barbecue d’oiseaux géants ? Une technique secrète, un arme de baddass... bref un truc ? Dès qu’il sentira l’odeur, j’suis sur que le troll rappliquera en vitesse alors si t’as un truc intelligent à dire, c’est maintenant !





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Jeu 25 Fév - 12:54




Technique ancestrale : mille ans de souffrance !



Arrivant sur la place du marché, l’ancêtre ne put faire autrement que d’être émerveillé par l’ensemble des biens étalés et tandis que son prétendu fils partait déjà dans une direction tout autre, Nils s’arrêta prêt d’un stand d’alchimistes. Ce dernier promettait monts et merveilles et lorsqu’on lui dit qu’il retrouverait la jeunesse de ses vingts ans avec le « remède miracle », il ne put que se laisser tenter. Après tout : il lui faudrait bien ça pour dézinguer l’amante de sa femme !

S’approchant avec un œil intéressé, le marchand – ou l’escroc – proposait une séance gratuite avec un échantillon. Nils s’installa sur une sorte de siège en bois avant de subir quelques piqûres indolores à l’aide d’aiguilles sur le visage et de boire un liquide vert assez étrange. Rien ne se produisit pour autant et le marchand semblait perplexe. En même temps, tombé sur l’un des seuls être immunisé au poison paralysant pour figer les rides était quand même un manque de bol flagrant. Ne se laissant pas démonté pour autant, et sans doute grâce à un effet placebo des plus intense, papy se sentit dès lors ragaillardi par cette expérience et s’empressa de quitter l’étal en remerciant chaleureusement le vendeur qui encaissait déjà diverses commandes de nouveaux clients ayant vu un grand-père sauter dans tous les coins.

Approchant de son tout nouveau partenaire avec des tics incontrôlés, le vieillard ne put s’empêcher de réagir tel un animal en voyant les hots dogs, souvenirs de sa jeunesse fraîchement reconquise. Inspirant un grand coup, il s’approchait des mets pour les dévorer à pleine dent… les deux en même temps bien sûr et hésitant quant au troisième hot dog qui n’était autre que les doigts de Shigo. Se retenant finalement il n’écouta pas une bribe de la conversation et gesticulait dans tous les sens attendant « patiemment » que le jeunot ait fini ses emplettes pour casser la figure à l’amante.

Ni une, ni deux, Shigo prit la direction de la sortie de la ville. Comprenant que ce dernier savait où il se dirigeait et ragaillardi par ce remède miracle, Nils se mit à courir tel un dératé jusque dans la forêt. Les bras bougeant dans tous les sens et la faux avec prêt à en écorcher plus d’un. Arrivant finalement à peine une minute en avance sur son homologue et complètement par hasard sur la caverne du troll, l’ancêtre ne put que constater son erreur : il était toujours vieux et cet effort intense lui promettait une bonne séance de récupération !

Plié en deux pour reprendre son souffle, la faux à terre et les mains sur les genoux, il crachait véritablement ses poumons comme un fumeur. Dégouté, et perdu en prime, il s’arrêta pour reprendre son souffle avant que le chasseur de prime ne le tire finalement de ses rêveries en lui demandant des conseils… mais comment avait-il fait pour le rattraper ? Lui qui allait si vite ?!

Oubliant très vite ses questions, le lieutenant éprouvait une certaine fierté quant à la demande de son petit-fils. Bien qu’il n’ait pas écouté un seul des entraînements pendant sa formation, il avait vu une technique très puissante au cours de ses aventures. Désireux de partager un savoir qu’il ne possédait pas, il prit un air suffisant pour répondre, oubliant totalement sa première fatigue.



J’vais t’apprendre mon p’tiot ! Une technique ancestrale de la marine ! Celle qui fera de toi un roc ! Et je sais comment abattre le « monstre » que nous cherchons : nous allons l’appâter ! On se positionnera chacun d’un côté et on l’insultera pour l’énerver. Avec ma technique, elle nous frappera, mais on ne subira rien, elle se fatiguera… et papy l’achèvera pour toi.
Il terminait son discours en se polissant les ongles d’un œil supérieur en lorgnant sur ses manchettes de la marine, signe qu’il était bien lieutenant et pas pour rien. Avec un regard mystérieux et un effet de manche, le vieux gonfla la poitrine.


Cette technique… nous l’appelons : Tekkai !
Un vent froid venait de s’engouffrer dans les habits de l’ancêtre comme pour ponctuer sa phrase. Sûr de lui, il expliqua un fonctionnement dont il ne connaissait absolument rien. Expliquant des gestes farfelus pour l’apprentissage, il se lançait à la fois dans la théorie puis dans une pratique avant de gueuler le nom de la technique comme pour se donner une consistance en gonflant et bandant ses muscles.


Tu vois ? Maintenant je vais recommencer : tu vas me frapper et tu verras que je ne ressentirai rien du tout ! Tu es prêt ?

Gonflant une nouvelle fois sa force et sa volonté, il cria une nouvelle fois Tekkai avant de contracter chacun de ses muscles, le jeunot allait-il vraiment frapper son ancêtre ?


_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 28 Fév - 22:44






"Troll farceur et

humains farcis"



En tant que lieutenant de la marine, et ce malgré sa tronche d’allumé, ce vieux schnock devait avoir plus d’un tour dans son sac ! Après tout, on ne montait pas en grade sans être capable de mener à bien des missions importantes ? Non ? Si ? En fait il n’en savait trop rien. La Marine, malgré son côté un peu « balais dans le fondement », ne mettrait sans doute pas un couillon incapable à la tête d’hommes forts et compétents ? Si ? Non ! Bon. Donc, logiquement, le papy devait être pas si mauvais que ça ! Ainsi allaient les pensées de l’énergumène, tandis qu’il se retournait vers l’intéressé et constater...

« Je crois qu’il va cracher ses poumons. », intervint mentalement Chuu.

D’un seul coup d’œil, Ike se rendit compte de son erreur. Il soupira et baissa la tête, dépité devant l’état physique de l’ancêtre qui était tout aussi affligeant que son mental. Lui au moins avait le bon goût d’être jeune et en forme, merde ! Contre toute attente, le vieux se releva et répondit à la question du chasseur de primes de manière cohérente.

« Wait... », commença Wilson.
« Y’a un étron dans le bol de punch... », comprit également Wade.
« Il se foutrait pas de notre gueule là ?! », soupçonnèrent en cœur les deux compères mentaux.

Le lieutenant semblait absorbé, passionné et, il fallait le dire, son discours prenait un poil des airs de « je m’la pète grave » ! Néanmoins, si sa fameuse technique était tout aussi utile et efficace qu’il semblait le suggérer l’intervention divine n’était pas si foirée que ça, tout compte fait ! Peut être même que...

« Wowowowowowow ! Il commence là ! », se rendit soudain compte Wilson en pensée.
« Bordel le fruit du démon ! J’ai pas eu le temps de l’activer ! », s’écria Wade de la même manière.
« Fuck it, kid ! Pour une fois que le vieux avait l’air utile ! Wait... »

Le marine recommença à les prendre de haut après sa démonstration du « Tekkai ». Il reprit la parole pour leur expliquer la suite des événements, pour le plus grand plaisir de Wilson.


- Tu vois ? Maintenant je vais recommencer : tu vas me frapper et tu verras que je ne ressentirai rien du tout ! Tu es prêt ?


Cette fois-ci, le trublion pensa à activer l’Utsu Utsu no mi. Comme il l’avait déjà ressenti précédemment, le temps sembla ralentir et son corps se figer. Les gestes du marine se firent plus lents, plus fluides et, sans crier gare, la sensation prit fin. C’était dans la boite ! Et...

« Et on peut le frapper ?! », réalisa soudain le petit magicien.
« Sériously ?! Go for it, kid ! Beat the shit out of him ! »
« Putain, j’en rêve depuis des heures ! », s’exclama Wade en s’échauffant.


Mais c’est alors que la situation bascula. Primo, une n’ième engueulade mentale débuta sur les chapeaux de roues. Puisque Chuu était toujours sous l’effet de sa lobotomisation pro gouvernement mondial, elle refusait catégoriquement de lever la main sur l’ancêtre. Et ça pourrissait le groove d’Ike ! Deuxio, un grognement, suivit dans la seconde d’un rugissement bestial secoua la falaise. Tercio, une ombre massive s’extirpa de la grotte. Et ça, c’était du pourrissage de groove en règle.

Le chasseur de primes déglutit avec difficulté.

Les pas du monstre faisaient trembler le sol. D’immenses griffes, presque aussi grandes que lui, balafrèrent les parois rocheuses tandis qu’une tête grise aussi laide qu’énorme apparaissait devant leurs yeux ébahis. Le troll, presque accroupis pour passer dans l’ouverture creusée à même le roc, se redressa petit à petit pour dominer les deux humains. Il devait mesurer pas loin de quatre mètres de haut, le salaud ! De sa tête déformée par une grimace primale jaillissaient deux cornes sombres. Une crinière rougeoyante tombaient drue dans son dos. Sa peau sombre était parcourue de multiples lacérations. Ses yeux rougeâtres fixèrent les deux intrus, tandis qu’il montrait des crocs longs comme les mains d’un homme et hurlait sa rage de voir ton territoire envahi. Un souffle chaud gorgé d’une puanteur infâme, digne d’une carcasse laissée au soleil, manqua de faire vomir Ike. Un sentiment primaire de peur lui intima de fuir, de se carapater vite fait bien fait !


Mais il tint bon. Il le devait. Ne serait-ce que pour se rebeller contre l’enfoiré qui avait pondu ce scénario.

La bête leva soudain un poing démesuré et le lança à la rencontre du chasseur de primes sans crier gare. Ike se concentra et puisa dans les pouvoirs de son fruit du démon. Il activa la technique précédemment copiée auprès du vieux et poussa un kiaï retentissant :


- TEKKA-OUIIIIILLLLLE !


Il fut projeté tel un fétu de paille et alla s’écraser contre un arbre un peu plus loin. Le choc lui vida les poumons et une violente douleur parcourut tout son corps. Il tomba lourdement à terre, la tête secouée et le corps meurtri. Néanmoins, il en fallait plus pour l’abattre ! Il se releva, essuya d’un geste rageur le filet de sang qui lui coulait du coin de la bouche et... Tout à coup, il réalisa l’horrible situation dans laquelle il se trouvait. Ce devait être un cauchemar éveillé ! C’était pire que lorsqu’il avait dû se battre contre un serpent géant avec Kyoshiro, des années auparavant !


« Tiens, je me demande comment va Kyoshi-kun ! », pensa subitement Wade. « Ça fait un bail que j’l’ai pas vu, ce p’tit loup ! Il faudra qu’on aille se boire un verre pour rattraper le temps perdu ! T’en dis quoi, Wilson ? »


Bien plus pragmatique, l’ex-mercenaire garda les pieds sur terre et s’exclama d’un ton rageur :


- Bordel ! Ce vieux n’sert à rien, en fait ! J’VAIS LE BUTER PUTAIN !





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Lun 29 Fév - 18:08




Baila Morena !



Nom de dieu ! V’là que Nils recommençait à avoir des coliques et tremblait… à moins que… en fait non, ce n’était autre que la trollesse d’amante de sa femme qui était en train de faire un ramdam du tonnerre. A croire que niveau discrétion c’était raté et le vieillard ne s’en plaindrait pas : au moins, il pourrait la suivre à la trace… si tant est qu’il fut question de la poursuivre.

La masse imposante du monstre s’élevait devant lui et son compagnon d’infortune et il ne put se retenir de lâcher un petit gaz pendant que Shigo déglutissait. Après-tout lui aussi avait peut être sous-estimé les goûts de sa femme. Tandis que l’ancêtre se posait mille et une question sur le pourquoi mais surtout sur le comment sa femme avait pu être attirée par ce genre d’autre « femme ». Nils observa son prétendu fils se faire balayer alors qu’il avait raté l’utilisation de la technique ancestrale ! Comme quoi écouter les anciens ça avait du sens… enfin si seulement technique il y avait… au final, le grand-père ignorait absolument tout de la nature de la malédiction du chasseur de prime.

Soupirant, il prit un air supérieur et recommença à prendre son souffle, bouger dans tous les sens et contracter son abdomen sous l’œil intrigué de la créature. Ne bougeant plus d’un pouce, il s’apprêtait à recevoir le coup féroce mais rien ne vint. En fait la bestiole semblait vraiment fan de Shigo et se dirigeait une nouvelle fois vers lui. Le grand-père devait tout de même protéger son enfant, à la foi de la monstruosité de cette chose mais également du triangle amoureux entre papy, le bûcheron et le troll… wait ! what ?

N’y tenant plus et alors que la bestiole l’esquivait. L’ancêtre relâcha tout dans une hargne magistrale : les bras bougeant dans tous les sens sous le signe de l’énervement, il s’époumonait :


I want to know who fuck my wife !!
Toute similitude avec un personnage chauve et bronzé à trois reprise ne serait que fortuite. Mais l’effet était bien là. Devant un tel vacarme la bestiole ne se retourna même pas pour envoyer un large coup puissant vers le pépé. Bougeant la tête dans tous les sens, il se répétait mentalement « Non non non… Attends ! J’ai pas fait ma technique ! » mais rien à faire, le coup lui coupa le souffle et le vieillard décolla à une vitesse vertigineuse en direction de la caverne. Papy disparut ainsi du champ de bataille, laissant son fils seul face au monstre.

La caverne était immense et il avait eu le temps de ressasser ses souvenirs avant de s’encastrer avec force dans le mur du fond. Faut dire que le coup qu’il avait reçu avait été d’une violence sans pareille et bien qu’il ne perdit pas connaissance, il ressentait bien au moins une ou deux côtes cassées. Heureusement qu’il avait eu un restant de sa technique pour l’empêcher de subir trop de dégâts… ou pas.

Prêt à en découdre de nouveau, il se releva avec plus de mal que de bien et commença à marcher en direction de la sortie qui ne devait sans doute pas être trop loin. Enfin normalement. Peut-être. Bon Okay : Papy s’était perdu au bout de cinq secondes… Bonne chance fiston !



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Ven 4 Mar - 22:50





"Troll farceur et

humains farcis"



Le corps endolori, le chasseur de primes assista à la scène, impuissant. Le vieux marine sénile se lança dans tout un manège de mouvements compliqués et grotesques, devant un troll à la fois intrigué et méfiant. Le lieutenant lança de nouveau une phrase incompréhensible dans le contexte, demandant qui s’était occupé de sa femme en son absence... Ce à quoi le troll répondit par un coup dédaigneux en pleine face. Comme il le soupçonnait, Ike vit l’ancêtre valser comme le jouet balancé par un enfant lassé. Seul problème, mis à part son coéquipier du moment, le troll semblait avoir une furieuse envie de jouer avec son petit corps musclé. Rien de sexuel. Enfin il l’espérait...

Tandis qu’un bruit sourd résonnait dans le fond de la grotte, sans doute la collision entre un grand père et la roche, Ike se rendit compte qu’il avait d’autres soucis à gérer dans l’immédiat. L’énergumène se concentra donc sur son adversaire monstrueux. La course pesante de la bête la rapprochait à grands pas de plus en plus pressés. Le pas de course se transforma en charge et, en quelques instants, le troll avala la distance qui les séparait. Loin de se laisser démonter, Ike esquiva l’attaque brutale de son adversaire en sautant contre un tronc d’arbre. Une griffe jaillit de nulle part et fusa instantanément vers le chasseur de primes. Il rebondit sur l’arbre et dégaina ses deux sabres. Un formidable craquement s’éleva dans son dos, mais il n’y prêta pas attention. Ike tourbillonna sur lui-même, tandis qu’il passait au dessus de son adversaire à toute vitesse. Le fou furieux traça de multiples sillons dans le dos de son gigantesque ennemi. Il rengaina et s’écarta à toutes jambes en entendant ses cris de rage.

D’un coup d’œil derrière lui, il eut le plaisir de voir le troll mettre un genou à terre et saigner abondamment. Pris d’un élan de confiance, Wilson saisit ses Desert Eagles et ouvrit le feu à de multiples reprises en visant la tête de la bête. Cette dernière se retourna et brassa l’air devant elle d’un violent mouvement du bras. Une gigantesque bourrasque dévia les balles, en même temps que la puanteur caractéristique de la créature atteignait les narines de Wade.

« Le salaud ! Une attaque olfactive ! »

Sans daigner relever la stupidité de son colocataire mentale, l’ex mercenaire rengaina ses armes de poings. Pragmatique, Wilson avait d’ores et déjà compris que la bête ne se laisserait pas duper par de simples balles. Néanmoins, la nouvelle que le troll disposait d’un semblant d’intelligence, en tout cas assez pour s’adapter et répondre correctement à une nouvelle menace, ne l’intimida pas le moins du monde. Par contre, voir ses plaies se refermer une à une tout en laissant échapper une sombre fumée verte fut beaucoup moins à son gout ! La peau grisâtre de la bête retrouva son état d’origine, alors qu’on aurait pu la confondre avec un zèbre quelques dizaines de secondes auparavant.

« Mais un zèbre vachement malade, alors ! », trouva bon d’ajouter le petit magicien.

Toujours sans se dérider d’un poil, Wilson jura à voix basse. Il n’était vraiment pas en veine aujourd’hui ! Les sabres et les balles ne fonctionnaient pas... alors il y avait fort à parier que ses poings non plus ! Pas même sa technique fétiche du moment, piquée à l’enfoirée de révolutionnaire de Saint Urea, ne lui semblait avoir une chance contre ce monstre. Ses fanfaronnades plus tôt dans la journée lui semblaient bien lointaines et stupides, maintenant qu’il était dans la mouise jusqu’au cou !

« Nan, sérieux, si le maitre jeu est d’accord je propose de relancer le dé. », continua Wade. « Avec un peu de chance on va tomber sur Geralt ! Quoique je préférerais Triss, mais bon... Pas sûr que ce soit le moment. »
« Pour l’amour de dieu, tais-toi et trouve quelque chose d’intelligent pour nous sortir de là ! », lui intima en pensée Wilson.

Sans prendre la mouche, le petit magicien vit le troll charger de nouveau. Wade se décala dos à la montagne puis, au dernier moment, plongea entre les jambes de la créature. Cette dernière, comme il l’espérait, se pencha en avant pour tenter de l’attraper. D’un mouvement fluide, le trublion dégaina ses sabres et envoya deux lames d’air pour sectionner les tendons d’Achille de son adversaire inhumain. La bête hurla. Elle bascula à toute vitesse... puis, portée par son élan, s’écrasa tête la première contre la montagne. Un horrible bruit spongieux se fit entendre, tandis qu’une partie de la roche était aspergée d’un liquide verdâtre, de morceaux d’os et de cervelle.

Wade se releva, s’épousseta, puis se lança dans une séance de poses spectaculaires. Il gonflait ses muscles, tout sourire, prenant des postures de super héros pour des journalistes imaginaires. Au bout de quelques instants, il lança à la cantonade :


- Si y’a besoin d’autre chose, faites moi signe ! J’suis toujours prêt à rendre...


Alors qu’il s’apprêtait à finir sa phrase d’un ton goguenard, une scène horrifique se déroula devant ses yeux. Malgré sa tête à moitié éclatée et sa cervelle répandue sur le sol, le troll trouva la force de se relever lentement. En quelques instants, sa vilaine tête et ses crocs repoussèrent à leurs emplacements d’origines. Il gronda en plissant les yeux, dominant de tout son haut un chasseur de primes qui eut soudainement du mal à déglutir :

- ...service, finit Wade d’une voix nettement moins enjouée.

« You must be kidding me... », déchanta également Wilson.

Le fou furieux recula de quelques pas, très sérieusement refroidi. Il la sentait décidément très, très mal cette journée...





_________________


Dernière édition par Shigo Ike le Dim 6 Mar - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 6 Mar - 12:42




T'as les boules, t'as les glandes, t'as les crottes de nez qui pendent !



Ah ça ! Pour faire sombre, il faisait sombre ! Le pauvre Nils avait beau plisser les yeux en se penchant dans toutes les directions qu’il n’y voyait pas plus que s’il s’était trouvé dans le cul d’une vache. Oui voilà ! L’image collait parfaitement à l’odeur qui s’ajoutait et se dégageait également de l’endroit. Entre les différents cadavres sur lesquels il trébuchait à chaque pas et les morceaux de carcasses d’oiseaux géants non terminées, autant dire que ça puait grave comme diraient les d’jeuns de nos jours !

Ce n’est qu’au bout d’un moment que l’ancêtre se prit le pied dans un squelette un peu plus résistant et commença dès lors un roulé boulé sur plusieurs mètres avant de terminer à nouveau dans un mur. Exténué, alors qu’il n’avait même pas commencé à se battre, un énorme boom le propulsa dans un autre tas de cadavre laissant s’écouler quelques filets de roches très fines du plafond. Alors qu’il reprenait peu à peu ses esprits après le violent choc, un mince filet de lumière perçait depuis le mur qu’il avait amoureusement embrassé quelques secondes auparavant. Le vieillard s’approcha doucement toujours emmitouflé dans des morceaux de squelettes impossibles à identifier. Posant ses yeux sur le trou il se trouva nez à nez avec cul gigantesque… Wait what ?

Il avait fallu un peu de temps pour s’habituer à la lumière et tandis qu’il voyait une scène des plus horrifique, le vieillard eut finalement une illumination : son fils était en danger et il devait agir. Reculant finalement, il y voyait un peu plus clair dans la maudite grotte et avançait maintenant à tâtons. Au bout de quelques secondes, un courant d’air vivifiant, bien que nauséabond, atteignit l’ancêtre… une lumière blanche semblait se profiler devant lui. On lui avait pourtant dit de pas la suivre mais c’était plus fort que lui : il devait faire face à son destin !

Nils arriva finalement à l’entrée de la grotte sans que le troll ne le remarque, avançant discrètement, il fit un enchaînement de signe pour exposer son plan en direction de celui qu’il prenait encore pour son fils. Malheureusement, rien ne semblait se dérouler comme prévu et tandis qu’il exécutait une nouvelle pose quasi héroïque pour expliquer un mouvement compliqué, une main en squelette descendit du crane de l’ancêtre… sans doute avait-elle été accrochée par mégarde sans que celui-ci ne se rende compte de quoi que soit. Faut dire que vu le nombre de fois qu’il avait pu trébucher dans le tas de cadavres…

L’attrapant au vol, il entama un petit cri de fillette avant de se retourner en direction du Troll, confiant quant à la suite des opérations. Mettant la main au sol, il plaça sa faux au-dessus de de l’objet prête à trancher. Sûr de lui, il allait sauver son fils. Après tout, la main avait été dans la maison de cette Trollesse et elle devait forcément y tenir… forcément, les femmes et les babioles. Encore un truc qui énervait au plus haut point l’ancêtre mais pour une fois ça lui serait utile.


CALME-TOI TROLESSE ! SINON JE COUPE LA TÊTE A LA MAIN !
Maintenant qu’il avait pu capter son attention, il lui suffisait de proposer un marché fourbe qui lui permettrait de sortir de la situation son fils.


Je vais laisser la main ici. Et toi tu vas placer mon fils là…
Le vieillard indiquait divers endroits avant de se raviser.


Non en fait c’est sale… du coup j’vais retourner dans la grotte et y a un trou, j’vais te glisser la main et tu me contre glissera l’autre jeunot ça te va ?
A votre avis… y’a une couille ou il est juste complètement con ? Reculant lentement en direction de la grotte, il répétait sans cesse « easy » comme pour calmer la bête. Se laisserait-elle intimider ?



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Sam 12 Mar - 17:03





"Troll farceur et

humains farcis"



Alors que le chasseur de primes récitait toutes ses prières dans toutes les langues qu’il connaissait, soit beaucoup contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’intervention divine refit des siennes. Le papy sortit de la grotte et s’agita dans tous les sens. Ike le regardait sans trop comprendre ce qu’il essayait de faire... ou de dire ? Tout à coup, une main squelettique tomba sur le crane de l’ancêtre. Ce dernier l’attrapa au vol et cria à s’en rompre les cordes vocales, comme une gamine apeurée. Après un instant d’hésitation, Wilson gratifia son front d’un n’ième facepalm retentissant avant de soupirer à grands bruits. Soudain, le cri du vieillard retint son attention :


- CALME-TOI TROLESSE ! SINON JE COUPE LA TÊTE A LA MAIN !


Exposant calmement son plan à la bête qui semblait captivée par son monologue incompréhensible, le lieutenant de la marine lui proposa de... de quoi ? Le chasseur de primes cligna des yeux plusieurs fois devant la proposition complètement stupide du vioque. Glisser quoi ? Contre glisser qui dans quoi ? Nan mais... Wilson n’en pouvait plus, dépité, exténué de devoir supporter un autre énergumène en plus de Wade. Aussi, il ne vit même pas la main du troll venir. Cette dernière se referma sur lui avant qu’il ne puisse faire quoi que ce soit et...

« YOU MUST BE KIDDING ME ! », s’époumona en pensée l’ex mercenaire.

Le troll venait de confier le corps d’Ike à l’ancêtre, à travers le trou fait dans la roche, et tendait la main pour récupérer... la main ? Sérieux ?! Ce plan de merde avait fonctionné ?! C’était à n’y rien comprendre. Comme si les lois de la logique s’étaient tout bonnement évaporées et que seules les imbécilités étaient récompensées, aujourd’hui. Pourtant, Wade trouva le moyen de tout faire foirer :


- Oï le troll, j’pense que c’est pas un troc équitable. Je vaux quand même bien plus qu’une putain de main squelettique, t’crois pas ?


La gigantesque créature abaissa son regard vers le pignouf qui avait osé la déranger dans sa transaction. Il leva sa main libre d’un mouvement vif... et commença à se gratter la tête en grognant d’un ton interrogatif. Alors que Chuu et Wilson tentaient de l’arrêter, Wade continua sur sa lancée :


- Nan parce que, tu vois, quand un mec te propose un marché, il offre toujours moins que ce qu’il est prêt à donner ! Donc faut le faire raquer un peu plus, sinon tu te feras toujours avoir !


Ici, le troll hocha la tête de l’air de celui qui a compris, puis commença à se masser le menton. Soudain, il projeta sa main gargantuesque vers le grand père. Wilson et Chuu manquèrent un battement, à l’idée de ce pauvre vieux broyé par...

« Fuck logic ! C’est décidé, j’me casse... », grommela Wilson en pensée.

Le troll venait de montrer cinq doigts tendus vers le lieutenant de la marine. C’est qu’il était gourmand, le salopiaud ! Sans se rendre compte qu’il était en train de vendre son otage contre ses propres acquisitions, le monstre marmonnait des mots incompréhensibles en agitant sa main devant le visage du vieux, puis en pointant le corps d’Ike. Wade allait lui dire qu’il fallait partir d’encore plus haut, pour ne pas se faire entuber, lorsque Chuu en eut assez de cette situation grotesque et lui fit fermer son clapet.

Il était strictement hors de question de se faire vendre par un troll comme de la vulgaire marchandise ! Néanmoins, comme c’était probablement leur seule chance de ne pas se faire hacher menu pour le moment, Wade et Wilson lui intimèrent de se taire. L’ex mercenaire avait besoin de ce temps de réflexion pour trouver comment buter ce troll... tandis que Wade voulait juste savoir si le papy allait se laisser tenter par une offre aussi bon marché.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 13 Mar - 7:57




Tagazok mon frère !



L’affaire se compliquait. Maintenant que les deux plus grands combattants étaient réunis. Il allait s’en suivre un combat acharné, dantesque ! Un combat qui resterait dans les mémoires de tous. Un combat qui allait bientôt se transformer en légende qui se verrait contée aux quatre coins des mers ! Le combat des maîtres : celui de la négociation.

Nils se gratta la barbe et récupéra la main. En vérité, il n’avait aucune idée de la valeur marchande de son bien. Si bien qu’il était maintenant question de négocier sa femme ! N’oublions évidemment pas que l’ancêtre est persuadé d’avoir à faire avec l’amante de son épouse : beaucoup d’éléments se devaient d’être pris en compte : quelle valeur accordait-il à sa femme et son fils ?

La réflexion devenant de plus en plus intense, le vieillard commença les négociations et tendit les deux bras en avant. Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix… onze ? Nils n’avait pas eu assez de doigt et se voyait obligé d’ajouter un des doigts de la main squelettique pour négocier. Le sourire aux lèvres, sûr de lui et un clin d’œil en direction de son fils qui sous-entendait qu’il maîtrisait la situation, l’ancêtre sentait qu’il pouvait gagner : après tout, c’était un as de la négociation non ?

Un instant de réflexion supplémentaire était nécessaire. Le troll se gratta à nouveau le menton mais avec l’autre main cette fois-ci : celle qui contenait le pauvre mercenaire. Réfléchissant de façon encore plus intense il s’arrêta brusquement avant de montrer une nouvelle fois sa main avec uniquement quatre doigts de levés cette fois-ci. La négociation devenait de plus en plus difficile. Le vieillard savait qu’il aurait du mal à prendre l’avantage devant cette bête assoiffée de richesse et bien plus dure en affaire que quiconque. Nils se retourna pour penser. Hésitant encore un instant, et pour le coup réfléchissant vraiment à la situation et à comment se sortir de ce mauvais pas, le vieillard fit de nouveau face à la créature et leva tous les doigts en ajoutant ceux de la main d’os à qui il ne restait que quatre membres. Quatorze ! Voilà que le chiffre venait de grimper en flèche !

La trollesse était douée… elle ne montra aucun signe de faiblesse ou presque. Etant un négociateur invétéré et particulièrement doué – et accessoirement myope comme une taupe –, le vieillard crut remarquer un rictus sur le visage de la bête. Sentant que tout allait se jouer maintenant, il devait abattre sa carte maîtresse, maintenant !


Et un sandwich au jambon !
C’était pas les oiseaux que préférait la bête au fait ? Quoiqu’il en soit, cette dernière semblait exaltée par cette perspective et frappa des deux poings sur le sol de contentement. Sachant pertinemment qu’il avait gagné, le grand-père fit quelques pas pour finaliser le marcher.


Allez ! tope là !
Oups. Tandis que l’ancêtre tendait sa main en direction de la bête, cette dernière, complètement euphorique à l’idée de ce sandwich au jambon – si tant est que ça veuille dire la même chose dans sa langue – frappa aussi fort que la première fois. Le pauvre vieux s’envola une nouvelle fois en direction de la grotte… aussi loin que lors de son premier voyage, laissant une seconde marque dans le mur du fond. Allait-il encore se perdre ?



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Mer 16 Mar - 22:30





"Troll farceur et

humains farcis"



Impuissant, presque roulé en boule dans la main du troll qui puait encore plus qu’une chaussette après un trek dans le désert, Ike observait la scène d’un œil d’expert. Rond. Rougeâtre. Quelques squames blanches... Yep. C’était bien de l’eczéma.

« Chaussette ! », s’exclama soudain Wade en pensée.
« Tu m’as fait peur, putain ! », le réprimanda Wilson. « Pourquoi t’as hurlé ça, gamin ?! »
« Je sais pas... J’ai cru que j’allais passer niveau deux. »
« De... », commença l’ex mercenaire avant de laisser tomber.

Cela faisait une paye qu’il avait arrêté de suivre Wade dans ses délires. En réalité ça ne remontait pas à si loin que ça, mais il essayait de s’en convaincre pour le peu de santé mentale qu’il lui restait. Bref. Le troll les tenait toujours en position fœtale dans sa paume, pendant que le vieux fou tentait de négocier leur vie en utilisant comme monnaie des mains squelettiques. Les propositions s’entrechoquaient, lorsque soudain le coup d’estoc fut donné par papy :


- Et un sandwich au jambon !


À ces mots, le troll frappa des deux poings au sol... éclatant la tête du chasseur de primes contre la terre par la même occasion. Le coup fut violent, d’autant plus que le monstre n’avait pas retenu sa force dans son enthousiasme à l’idée de bouffer un sandwich qui, pour le coup, aurait sans doute fait réfléchir l’énergumène compte tenu de sa provenance. Content d’avoir conservé toutes ses dents dans l’histoire, mais remonté contre le vieux à cause de la bosse douloureuse qu’il se coltinait à présent sur le haut du crane, Wade exprima tout son agacement à sa manière :


« Il l’a fait exprès j’suis sûr ! »
« Le troll ? », demanda Chuu, innocente petite chose.
« LE VIEUX ! », répliquèrent en pensée les deux compères.
« C’est comme dans le reportage... Si on était à la caisse il ferait tomber son chou-fleur exprès pour me pourrir ! Pis après il paierait en francs... le sale pervers ! »
« Euh... ouais. Toujours est-il que j’crois qu’on est libres ! », tenta de recadrer les choses Wilson.


- Allez ! Tope là !


Porté par son euphorie, ou alors par son cerveau malade et sans doute aussi pourri que son fondement, le lieutenant de la marine avait oublié une chose. Minuscule. Infime. Grotesque petite chose. Un tout petit détail, haut comme trois mètres et couvert de muscles. Ike préféra fermer les yeux. Un choc se fit entendre, puis après un court instant il entendit l’ancêtre percuter le fin fond de la grotte. Alors qu’il s’attendait à voir le troll reprendre le combat là où il l’avait laissé, ce dernier le lâcha sous le coup de la surprise et plaqua ses deux mains gigantesques sur ses joues avant de hurler. Le son bestial, accompagné d’une odeur aussi putride qu’inattendue, surprit le chasseur de primes et manqua de le faire dégueuler. Il rampa le plus loin possible du monstre pour se mettre à l’abri de ses effluves démoniaques. Ce dernier semblait sous le choc, à la fois surpris et terriblement... désolé ?

« Fallait qu’on tombe sur un troll civilisé... bordel ! Sérieusement, y’a plus de respect ! On n’peut pas participer à un vrai combat de bonhommes, là ? Sans déconner ! Entre le grand père malade du slip et le troll pas capable d’assumer quand il étale un péon... Y’a des fois, j’me demande ce que j’ai fait pour mériter ça ! »

Wilson, bien loin d’essayer de comprendre et encore moins d’apaiser l’humeur du petit magicien, profita de l’état de son adversaire gargantuesque pour passer outre sa vigilance et pénétrer dans la grotte. En quelques enjambées rapides, grâce aux faibles rayons qui filtraient à travers le trou dans les parois de la grotte, il retrouva le pauvre marine étalé par terre. Le chasseur de primes s’agenouilla et tenta de prendre le pouls du vieux... Il le sentit battre et poussa, malgré lui, un soupir de soulagement.

« C’est bon. Je pourrai l’achever moi-même plus tard. », fut rassuré Wilson.


- DEBOUT, VIEUX CON ! tonna-t-il soudain en bottant le cul du vieil homme d’un bon coup de pied.


La plaisanterie avait assez durée ! Y’allait avoir de la viande sur les murs ! Et de préférence celle du troll.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 20 Mar - 11:01




Ne me retiens pas !



Endormi à même le sol quelques instants, le vieillard était encore dans un doux rêve avec femme et enfants quand un cauchemar survint bien malgré lui : Etalé sur une table d’opération, il était question de coloscopie. Nils avait beau refuser en expliquant mille et une raisons de laisser son anus en paix, le médecin qui était derrière le vieux au cul relevé semblait bien décidé à explorer les fondements de son anatomie. Ce dernier fit même claquer un gant avec un sourire sadique et plutôt que d’endormir l’ancêtre pour l’opération, c’est un énorme coup qui le réveilla finalement en plein sur l’anus.

Ayant eu peur pour sa virginité quelques instants, l’ancêtre reprenait lentement ses esprits et comprenait peu à peu la situation : il avait ressenti la colère et la haine entièrement dirigée vers l’amante de sa femme. En même temps, Nils ne pouvait que comprendre ! Comment rester de marbre face à une personne si volontaire pour détruire une famille… c’était tellement violent et le grand-père décida de rassurer alors son fils. S’approchant de lui une fois relevé, il prit un regard compatissant. Basculant la tête à gauche, puis à droite, il se passa presque une minute sans que le vieillard ne dise un mot et alors que le temps semblait suspendu entre les deux acolytes, on sentait une aura différente. Comme si le vieux se mettait à observer son fils, un sourire béat sur la figure.

Mais alors que Shigo ouvrait la bouche pour commencer à parler, Nils lui plaqua son index sur la bouche avec un « chuuuuut » ! Bon en réalité, il ne savait pas vraiment viser dans le noir et le doigt semblait avoir ripé dans une narine du jeune homme. Cependant l’intention était là et toute l’émotion du grand-père prit le dessus sur la situation, détournant le regard, il commença son monologue.


Ne dis rien… je sais que c’est dur pour toi. Ta mère t’a trahi, ton père a dû te protéger mais tu pensais toujours que c’était un sombre égoïste. Sache juste que je ferai tout pour te protéger… Il est maintenant temps d’en finir… je compte bien régler ça : il est temps d’en finir avec l’autre mégère…
Nils avait maintenant retiré son doigt et détourné le regard de celui qu’il prenait toujours pour son fils avant de poursuivre.


Tu sais, tant va la cruche à l’huile qu’à la fin elle est rempli d’eau qui déborde du vase vendu avant de l’avoir tué… et je pense que tu as mérité de vivre ta vie mon jeune enfant. Alors va ! Vole ! Moi ? Non ne me retiens pas…
Pépé semblait maintenant s’éloigner du jeune homme et ne regardait vraisemblablement pas son partenaire et ses éventuelles réactions tant il était absorbé par son monologue grandiloquent. Faisant des gestes toujours plus amples, il terminait ainsi.


Je m’en vais occire notre bête. Sois fort… et non ! Ne pleure pas ma perte… parce que… au fond je serai toujours là ! Dans ce petit cœur ! Là !
Papy pointait le cœur avec un doigt accusateur sur le thorax du jeune chasseur de prime avant de partir dans une direction toute autre que celle du troll. Si seulement il avait un sens de l’orientation…


Adieu !




_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Sam 26 Mar - 15:46





"Troll farceur et

humains farcis"



Le coup de pied censé réveiller le vieux fou parut efficace dans un premier temps. Il se releva, sembla retrouver ses esprits et prendre une décision déterminante. Enfin Ike l’espérait. En vérité il en doutait et ne pouvait s’en assurer vu qu’il y voyait plus que mal dans cette pénombre. Lorsque le marine commença à le regarder en basculant la tête comme un chiot perdu, le chasseur de primes comprit que sa cause était perdue depuis longtemps. Ils allaient finir en pâté pour troll. Il allait ouvrir la bouche pour essayer de remettre du plomb dans la tête du vieux, à défaut de le faire au sens propre, lorsqu’il vit l’ancêtre lever le doigt à toute vitesse et... le lui plaquer dans une narine. Ike cligna des yeux, deux fois, tout en écoutant le discours sans queue ni tête du vioque.

« C’est décidé. J’vais le buter lui aussi. », commenta sobrement Wilson, toujours très pro.

Sa narine libérée de l’oppresseur, il crut qu’il pourrait parler... mais la sagesse insondable du lieutenant fit encore parler d’elle.

« La... cruche. Le vase... tué ? De l’eau qui déborde ? Un jardin d’enfant ? Envole moi. Envoooole moaaaAAAAaa... »
« Wade, ta gueule. »


- Je m’en vais occire notre bête, affirma soudain le vieil homme gateux.

« Wait... what ? », crut mal entendre le trio.


Le chasseur de primes, sur le cul, l’entendit lui demander de ne pas pleurer... alors qu’il partait encore une fois dans le mauvais sens. L’énergumène soupira bruyamment, attrapa l’arête de son nez à deux doigts en plissant les yeux si fort qu’il espérait faire sortir l’image de cet empoté de son cerveau pour de bon. Enfin, lorsqu’il fut à peu près calme, il reprit d’une voix sans aucune motivation ni émotion :


- Non. Attends. Ne pars pas. J’ai besoin de toi. Que vais-je donc faire sans toi ?


En espérant avoir attiré l’attention de son coéquipier... non. Même ce mot était trop généreux. En espérant avoir attiré l’attention de l’autre pomme, là, Ike reprit en pointant du doigt la sortie, toujours de cette voix dénuée d’esprit combatif, presque épuisée :


- Allons donc chasser le troll. Par là. Sortie. Nous. Aller. Là bas. Ok ?


Joignant le geste à la parole, il tentait d’entrainer le vieux plus ou moins dans la bonne direction, ne serait-ce que pour occuper le troll le temps qu’il invente un moyen de le dessouder. Un truc sale, rapide, efficace et grandiose. Le plan à peine spécifique, quoi... Dieux tout puissants qu’ils étaient dans la mouise !

« Le troll va nous « nom nom » la tronche, ça va être vite vu... », déprima Wade en pensée.
« Il va nous quoi ? », releva mentalement Wilson.
« Bah ! Tu sais ? Comme le chat ! »
« Jamais vu un chat faire ce bruit... »
« Ou alors une poule... mais une poule bien malade, quand même ! »


Soudain, un bruit énorme coupa court à la discussion mentale des deux loustics : le troll venait d’agrandir le trou par lequel le lieutenant et lui avaient marchandé d’un coup de poing. Des gravats et un nuage de poussière volèrent en tous sens, tandis que sa grande tête bien moche occultait encore un peu plus le peu de lumière qui leur parvenait. Sans réfléchir, Ike dégaina ses sabres et reparti à l’attaque. Après tout, qui ne tentait rien n’avait rien ! Il fonça donc et tenta de trancher la sale bouille du monstre, espérant tomber par chance sur un point faible quelconque.

« Même plan que d’habitude, en somme : on improvise ! », lança avec énergie Wade en son for intérieur.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 27 Mar - 11:23




Je suis ton père !



Le vieux en était persuadé ! Son acolyte, à savoir celui qu’il prenait toujours pour son fils, venait de le stopper alors qu’il s’en était allé pour défoncer la pauvre trollesse qui avait sali l’honneur de la famille. On lui demandait de ne pas y aller, de rester avec lui, et c’est avec un air mélodramatique sur le visage que l’ancêtre se mit à verser des larmes de tristesse sans se retourner. Il pleurait.

Non, je ne dois pas me retourner… je dois le faire : au nom de notre famille !

Le jeune bredouilla quelques mots de plus avant de finalement rejoindre le vieillard pour l’emmener vers la bonne sortie mais rien à faire : le vieux était déterminé ! Il voulait en finir au plus vite et toujours sans se retourner, il repoussa les gestes de son pauvre enfant terrassé par la peur de perdre l’être cher qu’était son père, c’était tout à fait compréhensible après tout ! Comprenant finalement que le grand-père ne céderait pas, les gestes se firent moins insistants, laissant ainsi Nils seul à pleurer toutes les larmes de son corps mais au moins, il aurait réussi ! Il sera parvenu à protéger sa famille !

Le sol et le plafond tremblèrent soudainement. Bien qu’il n’entendit rien à force de pleurer, le pépé sentait les vibrations et comprenait aisément ce qui était en train de se passer : aveuglé par le désespoir, son fils s’en prenait à la grotte ! Il devait sans doute frapper sans relâche le mur. Nils ne put s’empêcher de redoubler d’efforts dans ses pleurs et avançait inexorablement dans le noir ne se persuadant que d’une seule chose :

« Je ne dois pas me retourner… je ne dois pas me retourner ! »

Enfin, comme pour joindre les gestes à la parole, l’ancêtre se retourna le visage embué et quelle ne fut pas sa surprise de voir que le Troll était finalement aux prises avec le chasseur de prime. Écarquillant grandement les yeux, il ne comprenait pas. Le vieillard dut même se frotter les yeux pour tenter de comprendre la situation : le jeune redoublait d’efforts pour sauver le grand-père mais c’était peine perdue ! Ce n’était pas à lui de le faire !

Nils bouillait de rage. A la fois envers lui-même pour son incompétence à protéger sa famille mais également envers le troll qui s’en prenait à elle. Écumant littéralement, le vieux bavait, et pas de la bonne bave : il s’agissait en fait d’un résidu de poison qu’il ne pouvait plus contrôler. S’approchant, prêt à en découdre, il s’arrêta à quelques pas du combat qui avait lieu et prit une position de combat. Nils imprima un moulinet avec sa faux, c’est qu’il essayait d’être classe le vieux ! Respirant de plus en plus fort, son souffle devenait de plus en plus audible, on avait presque l’impression qu’il était aidé par une machine respiratoire. Affichant un masque déterminé, il se préparait à attaquer mais devait tout de même réprimander son fils pour avoir désobéi : c’était au vieux de le sauver, pas l’inverse !



Luc ! Je suis ton père !
La voix caverneuse, il s’était trompé de prénom sans le savoir. Boarf ! Ça en plus ou en moins ne changeait finalement que peu de choses et c’est sur ces paroles qu’il fonça en direction du troll faux à la main et poison à la bouche à toute vitesse… bon okay, il « fonça » vers le troll… merde ! Où est le déambulateur ?!



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Jeu 31 Mar - 23:12





"Troll farceur et

humains farcis"



Avant de partir à l’assaut, Ike avait cru entrevoir des larmes ruisseler le long des joues du vieux marine. Il avait vite coupé court à son observation du croulant car, après tout, une menace de taille venait de pointer à nouveau le bout de son nez : un troll. Un vrai. Pas ceux qui trainent en caleçon dans leurs couettes et narguent des communautés entières. Oh que non ! Celui là avait des griffes à vous rendre jaloux un sabre et des dents effilées comme des rasoirs. Pis une haleine de chacal, aussi... mais ça c’était moins classe.

L’odeur de rat crevé dégagé par le troll manqua de faire louper son coup au chasseur de primes. Il ajusta pourtant sa frappe de taille et trancha en biais la sale tronche de ce monstre patibulaire. L’énergumène enchaina avec une lame d’air qui arracha un autre lambeau de chair à son adversaire. En vain. Les sillons sanglants commencèrent à se refermer peu à peu. Soudain, un mauvais pressentiment força Wilson à se retourner. Ce qu’il vit alors manqua de le faire défaillir.

« Pépé a la rage ? », tenta de comprendre Wade.

En effet, la situation avait de quoi perturber. Le marine écumait. Littéralement. Dans le sens... littéral, en fait. Aucune autre description ne pouvait espérer détailler mieux la vision d’horreur qu’il avait en face de lui. Le mot se suffisait à lui-même !

« Comme... Onan ? », pouffa Wade dans son coin sans en comprendre la raison.

Loin de se dérider – haha – le lieutenant s’approchait à grands pas du combat en cours. Par mesure de précaution, et connaissant le loustic, le chasseur de primes préféra s’écarter de peur d’être pris dans une attaque de destruction massive. Un truc jamais vu ! Il le sentait, papy était sérieux ! De ses mains fripées, l’ancêtre trancha l’air de sa faux, le souffle court. Le visage marqué par sa détermination, il allait lancer son attaque, c’était imminent ! Ike se remit en garde et fit face à l’ennemi qui, déjà avait cicatrisé ! Soudain, la technique fut nommée :


- Luc ! Je suis ton père !


Un bruit de chute secoua la grotte.


Ike se releva et jura dans sa barbe. Avant que Wilson ne puisse répliquer quelque chose de censé, Wade se fendit d’un cri déchirant, comme amputé d’une partie de lui-même :


- Non ! Ce n’est pas vrai... NOOOOOOOOooooooOoOOOOOooooooOOoooOOOOON !
« Ça va ! », tenta de le raisonner l’ex-mercenaire en pensée. « C’est pas comme si on s‘était vraiment attendu à ce qu’il soit utile ! »


Wade allait répondre lorsqu’il surprit la charge... enfin la « charge » du papy. Un escargot rampa un peu plus rapidement que lui et réussit à s’écarter de son chemin à temps. Soupirant, dépité par la situation, Wade laissa Wilson exprimer tout son mécontentement. Sans crier gare, il fonça dans la direction du vieux et tenta de l’aider dans sa course héroïque vers le troll. Enfin, « l’aider » était un bien grand mot. Le partenaire du jour allait avoir droit à un bon coup de pied au cul. Ici aussi, le taré de première allait faire dans le littéral et armait déjà sa jambe pour booster l’élan ancestrale.


- Attaque combinée ! s’écria-t-il avec entrain. Papy-Shot !





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 10 Avr - 11:10







Dans la tête du grand-père, c’était un véritable terrain de football qu’il remontait pour atteindre la bête et il se voyait aussi rapide qu’un félin prêt à lancer l’assaut sur le but adverse. Quelle ne fut pas la surprise de voir son coéquipier faire une attaque combinée pour remporter le match, à tous les coups : ça allait marcher !

Seul détail. Ils n’y avait pas de ballon. Ou bien peut être que si : deux beaux ballons bien ridés recouvert de tissu qui se déplaçaient en réalité très lentement. Le pied du fils de l’ancêtre atteignit l’entre deux et le pauvre vieillard écarquilla les yeux avant de serrer les fesses du mieux qu’il pouvait mais le mal était fait. Le pire du pire pour l’ancêtre qui commençait à s’élever dans les airs : le vieux ne supportait pas prendre de la hauteur depuis les évènements d’Alabasta mais en plus de ça, il était persuadé qu’il allait sans doute devoir enterrer plusieurs des hémorroïdes qu’il se coltinait depuis maintenant quelques années. Mille ans de souffrance… voilà ce qui arrivait au grand-père !

Le pauvre vieillard déglutit avec difficulté tandis qu’il s’envola littéralement en lachant sa faux qui retomba lourdement au sol. Le troll semblait quant à lui hors de contrôle et frappait frénétiquement son torse avec ses poings ouvrant grand la gueule et la bave aux lèvres.


Je m’envole vers d’autres ci…
« GLOUPS »

Oh oh. Le coup magistral du jeunot avait envoyé le vieillard directement dans la gueule béante de la bête. L’ancêtre avait atterri dans l’œsophage et glissait lentement vers l’estomac. Nils avait les yeux ouverts et bien qu’il faisait sombre, il put reconnaître deux ou trois objets : un den den Mushi, une télécommande ? Un canard en plastique ? Mon dieu non… un objet de désir féminin ? Plus il avançait inexorablement vers le centre du monstre, plus il voyait la dépravation des activités sexuelles qu’avait pu avoir « l’amante » de sa femme. C’était ignoble… un sandwich au jambon ? Oh le salop ! Il n’avait même pas respecté le marché !

Le vieillard bougea difficilement pour récupérer le précieux bien et approchait lentement de l’estomac. Il avait de plus en plus de mal à respirer et… Une chaussette ?! Mais c’était donc ça ! Il se souvint des paroles de son fils quelques minutes plus tôt et entreprit de crier à plein poumon alors qu’il entrait finalement au milieu du ventre complètement contorsionné. L’acide n’ayant que peu d’effet, le vieillard commença tout de même à s’en protéger en se recouvrant complètement de poison.


Je l’ai !.. CHAUSSETTE !
Ne sachant pas s’il se faisait entendre, il répéta ainsi plusieurs fois ce petit mot… encore et encore…


CHAUSSETTEUUUUH !
Alors qu’il commençait lentement à étouffer, le grand-père se démena pour sécréter de plus en plus de poison cependant ce dernier ne semblait jamais se remplir. Avec la loi de la gravité… par où ce poison pouvait-il bien s’échapper ? Il ne restait plus qu’à espérer pour son « fils » que le Troll était constipé…



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Jeu 14 Avr - 19:12





"Troll farceur et

humains farcis"



Le papy-shot venait de fonctionner à la perfection. Pied tendu, jambe contractée, pied d’appui enfoncé dans la terre et viseur gériatrique opérationnel. Un vrai tir de l’aigle ! Seul détail que le chasseur de primes n’avait pu imaginer, même dans ses rêves les plus heureux, le troll ouvrit grand la bouche et...

« Oh shit ! » , s’exclama Wilson en pensée.
« Non, ça c’est plus tard. », répliqua Wade de la même manière.

Mais la situation restait pourtant bel et bien merdique à souhait ! Non seulement le papy s’était chié dessus et n’avait pas du tout respecté son plan génial – à savoir qu’il se coltine tout le boulot pendant qu’Ike distrayait le troll – mais cette saloperie de monstre venait d’engloutir son intervention divine ! C’était la mouise. La vraie.

« On a un plan B là, ou bien... non, hein ? », tenta de faire le point le petit magicien.

Du fin fond de la gorge de son adversaire dantesque, le chasseur de primes crut entendre des râles, des cris et des appels à l’aide. Sans doute le grand père agonisait-il dans les sucs gastriques de la bête... Rien que d’y penser, Ike frémit ! Il se sentit d’ailleurs mal un instant d’avoir envoyé à l’abattoir ce pauvre papy. Mais rien qu’un instant. Le suivant fut remplacé par une esquive latérale rotative pour ne pas se faire gober à son tour !


- Enfoiré d’alien ! Tu saignes, je l’ai vu... Alors si ça saigne, ça peut mourir ! Tu vas voir !


Ike rebondit sur une paroi et dégaina ses sabres en un éclair. Le troll, bien trop occupé à le chercher à ses pieds, ne vit pas le coup venir. Du tranchant de ses armes, l’énergumène décapita net son ennemi bestial à l’aide d’une lame d’air imposante. Celle-ci vint ouvrir une balafre dans la grotte, ce qui permit à un autre rayon de soleil de se frayer un chemin au milieu de cette scène chaotique. Les yeux de Wilson s’habituaient peu à peu à la pénombre, mais il accueillit avec joie un peu plus de lumière. La vision d’horreur qui s’afficha devant lui ne le réconforta pas pour autant. La tête du troll repoussait peu à peu...


- When i cut you... do you not bleed ? Asshole !


Soudain pris d’un éclair de génie, enfin il en était convaincu, Ike sauta sur l’occasion de voir le troll occupé à faire pousser sa tête. Il rengaina, ramassa une énorme pierre qui trainait et fonça vers l’abomination. D’un coup, d’un seul, il sauta et ficha de toutes ses forces le rocher en travers de la tête du troll. Ce dernier sembla s’arrêter de se régénérer, comme si la présence d’un corps étranger au sein de son anatomie le dérangeait !


- DUNK ! YES ! Take it, bitch ! J’suis le meilleur.


Tandis qu’Ike paradait en faisant tournoyer son épée, un air de clairon sonnant dans sa tête, un bruit sourd attira son attention. Il frémit de dégout en voyant la tête du troll se reformer autour de la pierre, puis broyer cette dernière dans ses dents effilées, avant d’avaler le gravât comme si de rien n’était. De son côté, Ike eut déjà du mal à déglutir sa salive et comprit que son heure avait sonné. Résigné, il sortit un paquet de cigarettes et un briquet qu’il avait volé il ne savait trop où, avant de s’en allumer une.


- C’était pas ma guerre, John, déclara-t-il avant d’avaler une bouffée de fumée.


Il se mit alors à cracher et tousser comme pas permis, avant de reprendre d’un air de badass :


- Et en plus je fume pas. C’est juste pour le style. Mais quitte à mourir, autant le faire en mode grand seigneur.


À sa grande stupeur, le troll s’était arrêté de bouger. Il l’avait vu fixer la flamme de son briquet d’un air apeuré, avant de reprendre contenance à présent. Ike cligna des yeux, cinq fois le temps de faire le lien, puis sortit de nouveau son briquet et l’alluma. Le troll recula. Il rangea son briquet. Le troll fit mine d’avancer. Briquet sorti ? Troll parti. Briquet rentré ? Troll avancé. Le manège dura bien plusieurs dizaines de secondes, le couillon de première essayant même de faire bouger la bête en rythme sur une petite musique de lambada qui venait de s’incruster dans sa caboche abimée.


« C’est pas bientôt fini ces conneries ?! », déclara Wilson.


L’ex mercenaire semblait à bout de nerfs, mais il prit mentalement une tête médusée devant ce que s’apprêtait à faire son colocataire mental. Wade, empreint d’une fureur guerrière qui n’avait d’égale que sa connerie insondable s’était déjà élancé, briquet à la main. D’un saut périlleux, il évita l’attaque gauche du troll et se retrouva juste devant lui, le cul en avant. Soudain, le chasseur de primes actionna son briquet et hurla tout en se relâchant :


- I AM A FUCKING FLAME THROWEEEEEEEEER !


Heureusement qu’il avait mangé gras à midi.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1556
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 53.907.000 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Dim 17 Avr - 21:59




Dis le Glaude ? C'est quand la journée de la femme ?



L’intérieur d’un Troll était vraiment immonde en réalité, encore plus quand on réalisait finalement qu’il s’agissait de l’intérieur de l’amante de sa femme ! Nils sécrétait de plus en plus de poison, simplement pour se protéger et bien que l’acide de la paroi stomacale du monstre aurait eu raison de lui en temps normal, son immunité semblait plus que bienvenue. Glissant ses mains sur ce qui semblait être une sortie, l’ancêtre était en train de pratiquer un toucher rectal corrosif mais de l’intérieur. Ou comment dire que ça ne faisait pas du bien ! Le troll était en train de se consumer de l’intérieur.

C’était sans compter sans une avalanche de cailloux qui fit irruption dans l’estomac de la bête. Sans doute que ce dernier avait faim… Nils, commençant à lui aussi avoir un petit creux tenta de déguster l’un d’eux : après tout si l’amante de sa femme avait de pareils gouts, peut être devait-il lui aussi se mettre au gout du jour au sens propre de la chose. Portant le caillou déjà presque digéré à ses lèvres, de nombreux soubresauts secouèrent le vieillard. Il était maintenant en manque d’air et le Troll semblait bouger dans tous les sens bringuebalant ainsi le vieux croulant tel un aliment en pleine digestion.

Pris de panique avec l’air qui lui manquait, le vieillard laissa tomber son rocher pour se concentrer sur une éventuelle sortie et c’est pour cette raison qu’il reprit la palpation. Tout semblait aller très vite et alors qu’il allait suffoquer, un dernier mouvement dans tous les sens obligea le vieux à libérer énormément de poison. Au point que le surplus entamait maintenant une nouvelle route… étrangement, Nils ressentit comme un coup de chaud…

Au dehors, Le jeune homme avait entamé un lance flamme et sans savoir pourquoi : un bruit de tonnerre résonnait au loin. Quelque chose de puissant, de fort… quelque chose capable de rameuter des extra-terrestres ! A tous les coups ! Le troll avait été prêt à frapper mais étant maintenant en fuite devant ce chalumeau humain. Le ventre dans tous les états, de puissants gargouillis faisaient résonner la grotte alors qu’il se retournait pour prendre la fuite… mais voilà : c’était trop tard !

Dans un nouveau rugissement de tonnerre au loin, Le Troll « évacua » Nils alors qu’il tournait le dos au chasseur de prime. Entré d’un côté et ressorti de l’autre, Nils était toujours recouvert de poison. On aurait dit un cadavre expulsé de l’anus de la bête tellement le coup avait été puissant. Le son lui aussi battait des records… et que dire de l’odeur !

Nils, aveuglé par la lumière des flammes et par leur chaleur traversa littéralement le torrent de feu pour se retrouver les deux mains devant lui comme s’il plongeait et se protégeait ainsi la tête… Seulement voilà, la direction initiale de ses doigts n’étaient autre que l’anus de son présumé fils. Protégé par son poison, il respirait tout de même un peu mieux même si à première vue, on pouvait penser qu’il s’agissait des restes d’intestins du Troll.

La question demeurait ainsi entière : Shigo parviendrait-il à se dégager à temps pour échapper aux mille ans de souffrance ? Bien que le Troll ait été affaibli par le voyage de l’ancêtre… qu’allait-il en être après cette « spéciale journée de la femme » envers le chasseur de prime ? Parviendrait-il à se relever d’un tel affront ?



_________________

Signature réalisée par Komatsu
Revenir en haut Aller en bas
Shigo Ike
Super héros fêlé
avatar
Messages : 1038
Race : Humain
Équipage : Lui-même

Feuille de personnage
Niveau:
32/75  (32/75)
Expériences:
185/200  (185/200)
Berrys: 4.013.555 B

MessageSujet: Re: [FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.   Mar 19 Avr - 21:40





"Troll farceur et

humains farcis"



Ike pensait en avoir vu pas mal dans sa vie. Un homme-singe tueur à gages accroc au chocolat, une femme-poisson à moitié timbrée, des fruits du démon rocambolesques, des mecs qui versaient le lait avant les céréales... Mais rien, RIEN, ne l’avait préparé à ce qui suivit. Tandis qu’il poussait – littéralement – son avantage sur le troll en déversant une multitude de flammes immondes sur sa tronche d’empaffée, le chasseur de primes avait entendu avec joie la bête hurler de douleur. De plus, le monstre tentait d’aller planquer sa sale trogne à présent calcinée à l’autre bout de la grotte en quatrième vitesse. En un mot comme en cent, « Jules Caesar’s style », bitch !

Wilson poursuivait à présent sa proie, un briquet à la main et un sourire démoniaque plaqué sur son visage. Mais c’est alors que l’incroyable se produisit. Il venait de sauter et allait réitérer son attaque lance-flamme du plus bel effet, lorsqu’un projectile d’un autre âge s’extirpa à toute allure du fondement du mal. L’attaque, aussi soudaine que répugnante, manqua de déstabiliser l’énergumène un instant. Mais juste un instant. Parce que l’instant suivant, il avait retrouvé la pleine possession de ses moyens et avait reconnu le danger : le troll lui envoyait une chiure violette en pleine face ! Un cadeau des plus empoisonnés, lui qui voulait seulement le dépecer pour s’en faire un costume de badass !


- Tricheur ! s’époumona Wade à l’adresse de la grillade sur pattes. Mauvais joueur ! C’est pas correct...


Le petit magicien se contorsionna in extrémis et laissa le rebus de basse fosse aller s’écraser contre un mur dans un « Splotch » du plus mauvais effet. Il espérait d’ailleurs qu’il ne s’en était pas pris sur ses groles, sinon ça allait chier des bulles carrées ! À présent furieux, Wilson se réceptionna d’un rouler-bouler puis s’élança à vive allure vers la monstruosité qui semblait se tenir l’estomac, en proie à des maux de ventres atroces. Tant mieux ! Il allait lui apprendre à tenter de l’éclabousser de...

C’est alors que le monstre tenta de se faire vomir. Il reconnut le mouvement, en expert des beuveries amicales, et n’en crut pas ses yeux ! Le troll voulait recracher le papy ?! Y’avait pas moyen ! Le chasseur de primes avait assez fait babysitter pour le mois, là, alors la bête pouvait bien le garder dans son bide deux minutes, nan ?! Hors de lui devant le manque de fair-play de ce troll décidément mal appris, Wilson dégaina ses sabres et trancha de part en part le cou de la monstruosité. La tête se décolla du reste du corps et tomba à terre avant que sa cible n’ait le temps de se faire vomir.


- Voilà ! Tu gardes mon beau cadeau tout fripé, non mais !


Néanmoins, il le savait, les formidables capacités de régénération allaient bien vite se mettre en marche. Cependant une merveilleuse idée – encore une – lui traversa le cigare allumé qui lui servait de salade de neurones. Sa nouvelle attaque préférée refit parler d’elle et, bientôt, il calcina le cou du troll. Après quelques crépitations rebelles, le feu finit par se tarir et le chasseur de primes regarda avec appréhension le corps de son adversaire, prêt à réitérer son attaque au moindre mouvement...

Mais de mouvement, il ne vit point. Au contraire, la bête resta immobile, gisant à même le sol et le corps encore fumant, entourée d’un nuage de puanteur presque visible à présent. Le cœur battant, Ike s’approcha et attrapa le fourreau de son sabre pour confirmer. Confirmer quoi ? Il ne savait pas trop, mais il avait vu ça dans un film. ‘Fallait toujours confirmer. Il tapota donc diverses parties du corps du troll, jusqu’à finalement admettre qu’il était « décé-décéday » ! Seulement, l’ancêtre ne s’était sans doute pas extirpé de l’estomac de cet adversaire coriace et n’y arriverait sans doute pas, rongé comme il devait l’être par les sucs gastriques de cette atrocité... Il avait donc payé le prix fort pour permettre au chasseur de primes d’acquérir ce cuir absolument indispensable à la confection de son futur costume de badass. Pour le coup, Wade remit son arme dans son dos et se racla la gorge, avant de rendre hommage au vieux aussi bien qu’il le pouvait :


- Toi, vieux compagnon... que nous n’avons pas bien connu de ton vivant. Et que nous ne reconnaitrons sans doute pas mieux de ton gisant... Je tenais à te dire que, pour un jet foiré, tu t’en es bien tiré !


Wilson, à son tour, chercha ses mots pour marquer le caractère solennel de cet instant :


- Un frère d’arme âgé mais courageux, fier et vif. Tu seras regretté, bro’ !


Enfin, Chuu prit sur elle de conclure avec une note apaisante, fermant ainsi la prière adressée à l’âme du lieutenant de la marine :


- Vas-t’en donc heureux vers d’autres cieux et, sans doute, pourras-tu enfin trouver la paix à laquelle tu aspirais.


Le chasseur de primes marqua alors une minute de silence car, malgré tout, il l’avait bien aimé ce vieux ! Il allait presque lui manquer ! Wade se retint de plaisanter, un miracle auquel bien peu de personne assistaient. Wilson ne chercha pas à compter la somme qu’on lui devait pour avoir abattu le troll. Chuu se contenta d’un salut de la marine en bonne et due forme, afin de rendre éloge à un homme vaillant tombé au combat. Il se rappellerait de ce vieux et chanterait ses faits d’armes, tout en omettant ses quelques fantaisies et sénilités. Ça valait mieux pour tout le monde !





_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

[FB - le lendemain du solo] Troll Farceur et humains farcis.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Wyclef le farceur retourne à ses sources.
» [Modélisme] Troll d'Isengard.
» Deux frères, un bavard et un farceur [PV]
» Troll du mordor
» Troll des Cavernes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Torino-