Partagez | 
 

 [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mar 10 Oct - 14:32

Accoudé au pavois du pont supérieur, j'observe un long moment l'île où nous devions accoster, répondant au nom de Powder Island. Elle était bien grande, mais la montagne qui en occupait tout le centre semblait occuper quasiment tout l'espace habitable de l'endroit, ne laissant que les côtes pour les habitants.
Avec les quelques informations que j'avais pu obtenir par quelques Marines présents sur le bateau, cette île semble vivre majoritairement par les nombreuses mines installées au pied de la montagne.

Ces mines sont la raison de notre présence ici, ce qui nous a amené à traverser Red Line pour arriver ici. Un groupe de pirates a capturé trois mines de l'île, chassé les mineurs qui s'y trouvaient, avant de se barricader à l'intérieur, repoussant brutalement les curieux s'approchant trop de la zone.
Aux dernières nouvelles, la Marine a pu reprendre le contrôle de la "mine pirate"la plus à l'Ouest et semble bloquer sur celle du centre. Pour nous, la tâche va être de reprendre la mine la plus à l'Est et de possiblement prêter main forte à la Marine locale, pour la mine du centre.
Pourquoi West Blue demande de l'aide à East Blue pour cette histoire? Je n'en sais strictement rien. Je sais juste que ce bateau a été détourné par cette histoire, alors que nous revenions d'une autre mission, parce qu'il était plus proche de Red Line.

Pendant le voyage, je m'étais distraitement entraîné dans un coin du navire, soit croisant le fer avec des Marines, soit en massacrant deux trois mannequins. J'étais encore à l'apprentissage de cette "épée double" que j'avais pu récupérer au QG de la Marine qui m'avait accueilli dés mon arrivée au sein de la Marine. Le maniement étant plus ou moins semblable à celui des bo auxquels je suis habitué depuis l'enfance, c'était plutôt simple à comprendre le fonctionnement de l'arme et je me suis rapidement trouvé à tout massacrer autour de moi. J'appréciais grandement cette arme et j'étais plus que ravi d'avoir pu trouver un moyen de compenser mon coté "novice de la Marine" que je cherche à tout prix à supprimer. Je suis là pour apporter mon aide et je n'ai guère envie d'aider en passant la serpillière sur le pont ou au fond d'une base Marine perdue au milieu de nulle part.

Réajustant mon arme dans son fourreau dorsal, je me prépare au débarquement, plaçant ma veste en cuir marron sur mes épaules, restant en débardeur blanc en dessous, avec mon holster où je dissimulais mon Den Den Mushi.
La chaleur environnante est vraiment étouffante et l'agitation environnante n'arrangeait pas les choses. Les Marines locaux courraient dans tous les sens, au port de l'Est où nous avions jeté l'ancre et des explosions lointaines se faisaient entendre au loin.

Je reçois rapidement des ordres, qui consistaient à aider l'équipe médicale présente à bord de mettre pied à terre et d'installer une antenne médicale de fortune à proximité de la mine pirate de l'Est, afin de subvenir aux éventuels besoins médicaux.
J'imagine que mes supérieurs ne veulent courir aucun risque, surtout sur un territoire que je juge peu connu et où on a été déployés à l'arrache, sans guère d'informations.
Me connaissant, j'aurais sûrement fait un tour en ville, glanant des informations à gauche à droite, pour me faire une idée plus précise de la situation actuelle, mais étant donné que j'ai reçu des ordres bien précis, je ne vais pas y déroger.

Je pars donc pour l'aile médicale du bateau, toquant rapidement à la porte, avant d'entrer, me mettant au garde-à-vous:

-Bonjour!
Le capitaine demande à ce que l'équipe médicale soit déployée à proximité des mines de l'Est de l'île, avec tout le matériel médical nécessaire!
Pour ma part, je suis chargé de vous aider dans cette tâche et me tiens à votre disposition, pour fournir toute l'aide dont vous pourriez avoir besoin!


Oui, on pourrait me dire que c'est bien coincé comme manière de se présenter ou autre, mais bon, je suis au stade où je dois faire mes preuves au sein de la Marine et je compte bien me donner à fond dans chaque tâche qui m'est attribuée.
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 18 Oct - 9:29




Rencontre à la poudrière


Le regard vide, le ventre creux, affalé sur une caisse dans l’infirmerie du navire à être balloté par le roulis, Nils bailla alors que déjà, des médecins et infirmières s’affairaient dans la pièce. Nul doute que Nils s’en foutait royalement. Après tout, le vieillard était au grade de lieutenant et s’occupait de superviser les opérations… du moins c’était là la mission qu’il s’était lui même attribué. En réalité, il avait également été évincé par les autres membres de l’équipe pour éviter que ce dernier n’en fasse qu’à sa tête.

De fait, l’ancêtre avait du temps devant lui pour divaguer et se perdre dans ses pensées. De toute évidence, il n’était pas fait pour la vie de marine et était bien loin de se douter que quelques années plus tard, il atteindrait un grade élevé dans cette organisation.

Pensant à sa petite famille et à sa petite femme, comme à son habitude depuis toujours et chaque fois qu’il partait loin de Toroa, Nils utilisa son auriculaire droit pour le glisser nonchalamment dans sa narine droite. Remuant le doigt avec insistance, il manqua d’éternuer deux fois avant de finalement extraire un superbe Mickey qu’il regarda avec insistance. Lançant sa morve sur le hublot en pensant que ce dernier était ouvert, le lieutenant soupira alors que la porte de l’infirmerie s’ouvrait une énième fois de la journée.

Un jeune homme, plutôt bien frais et visiblement sûr de lui se mit alors au garde-à-vous. Le grand-père haussa alors un sourcil pour tenter de comprendre ce qu’il se passait. Ecoutant plus ou moins distraitement ce qu’il racontait, Nils eut une lueur dans le regard à l’évocation de la disposition du jeune homme. Les yeux brillants, l’air pour le moins ragaillardi, l’ancêtre se leva d’un bond et prit le commandement de la brigade médicale.


Merci de ton aide ! Il faudrait que tu portes ça… on aura besoin de touuuuuut ça !
L’équipe médicale dans son intégralité tourna finalement le regard vers le lieutenant Gratz puis vers ce qu’il avait désigné. Dans le lot, plus de la moitié aurait été inutile et encombrant sur le terrain.

Le véritable chef de la division fit quelques pas et surplomba Nils de sa carrure. Mesurant presque deux mètres, Ray était le commandant de l’unité malgré son jeune âge. Il avait toujours fait montre d’un talent indéniable pour manager des équipes et, malgré ses compétences médicales assez limités, il n’en restait pas moins un bon infirmier et un excellent soldat.

Bien qu’il était en train de remettre le vieillard à sa place, il s’empressa de corriger les informations de Nils pour le jeune Dorian.

- Je suis le commandant Ray. Il nous faudra une protection sans aucun doute…

Avec un regard en coin vers Nils qui commençait à bouder vu que sa blague n’avait pas pris, Ray renchérit.

- Je place le médecin Nils sous tes ordres. On va diviser les équipes pour couvrir le plus de terrain possible. Malgré son âge avancé, il n’est pas mauvais médecin… loin de là.

Ray poussa un soupir après ce qu’il venait d’admettre : de toute évidence, ça n’avait pas été la chose la plus facile à dire. Se tournant vers l’ancêtre, il lui intima donc de prendre ses affaires et de suivre Dorian… sans oublier de prendre « touuuuuuut ça ».

Nils ne put faire autrement que de déglutir devant l’attitude du responsable. Visiblement, il venait de se faire prendre à son propre jeu. Se chargeant comme une mule, il s’apprêtait alors à suivre le jeune matelot tout en maugréant.





Tu peux PnJser Nils pour te suivre du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 18 Oct - 21:10

Visiblement, l'équipe médicale était en pleins préparatifs et je débarquais en plein milieu d'une certaine agitation. J'ignorais de quoi il était question, mais je doute un peu que ce soit des préparatifs pour débarquer, vu que j'étais le seul Marine en "uniforme" de soldat. Je dois être le seul à être venu ici avec les ordres de débarquement... ou alors les médecins ont anticipés les ordres?

Mes réflexions sont rapidement interrompues par le bond d'un âge assez avancé, comme s'il avait reçu un électrochoc, m'adressant bien énergiquement la parole, me montrant quasiment l'ensemble de la pièce... Sérieusement, on devrait ramener toute l'aile médicale du bateau, pour une antenne médicale? Je ne m'attendais pas clairement à ça. On va devoir faire pas mal d'aller-retours, avec tout ce...
Mes pensées décidément bien vagabondes se font interrompre par l'irruption d'un colosse que je reconnais comme un des hauts-gradés ayant embarqué sur le navire et qui semblait être en charge de l'équipe médicale.
Je salue rapidement en me mettant au garde-à-vous, écoutant les instructions supplémentaires fournies par le commandant Ray.
Je bloque sur le nom du vieillard un instant... Nils Gratz? Ce nom ne m'est pas inconnu...

J'incline la tête respectueusement devant mon aîné:

-Docteur Gratz, votre réputation vous précède en effet. Des Marines de la base d'East Blue où je suis affecté disent vous devoir la vie.


Effectivement, à la base où j'étais affecté depuis plusieurs mois, j'avais pu entendre maintes histoires entre mes diverses séances d'entraînement. Parmi les histoires de combat incroyable entre Marines et Pirates, Révolutionnaires ou autres brigands, des batailles navales titanesques, il y avait aussi des exploits humains rapportés, comme le docteur Gratz, représenté comme un vétéran du combat et spécialiste de la médecine de guerre.

Bref, laissons tomber ses souvenirs et concentrons-nous sur la mission (j'ai l'impression que mon esprit part un peu trop dans tous les sens).
Je choisis de prendre au mot les dires du commandant Ray, en choisissant de prendre un paquetage de poids moyen, fourré dans un sac à dos. Si je dois assurer la protection de l'équipe médicale, c'est mieux de devoir porter des choses sur le dos, pour garder mes bras libres, pour manier rapidement l'épée double, en cas de danger.

Le débarquement se fait dans une grande agitation, les soldats se déployant immédiatement vers les mines pirates, alors que les civils étaient soit en train de se calfeutrer chez eux, soit en plein milieu de la rue, demandant à chaque Marine qui le croisait ce qui pouvait bien se passer.
Pour ma part, j’emboîte le pas à la première ligne de soldats qui couvrait l'équipe médicale. Pour ma part, devant transporter une partie de matériel, je me mets du coté "renfort", prêt à bazarder mon sac, essentiellement rempli de bandages, de médicaments dans des flacons en plastique, pour éviter toute casse malheureuse. Je devais bien rester sur mes gardes et être attentif à tout et n'importe quoi. On est sur une île inconnue, en plein cagnard et en plein chaos et je ne veux courir aucun risque.

Je jetais régulièrement un regard en arrière, pour observer l'équipe médicale et les quelques autres soldats qui nous encadraient. On était une dizaine de soldats à entourer l'équipe médicale et la progression était assez rapide.
Après une course assez longue, on arrive à proximité des mines de l'Est, entendant plusieurs explosions, coups de feu et autres bruits de combat.
L'équipe médicale installe son matériel au pied d'une structure rocheuse, où nous serions abrités du soleil, du vent et de la vue de l'ennemi.

Je sors le matériel médical de mon sac et le dépose avec les reste des fournitures, donnant un coup de main à quiconque aurait besoin d'aide: caisse à ouvrir, lit à déplier, tenture à installer... Je cavale dans tous les sens, sans me ménager, alors que je sens la chaleur m'accabler de plus en plus, me trempant de sueur, avec l’absence de pause depuis le départ du port. On avait bien fait deux trois pauses pour boire, sur le chemin des mines, mais, pour ma part, c'était surtout une partie surveillance et guet et je buvais bien moins que les autres.
Mais bon, je ne suis pas là pour faire bronzette ou farniente! On m'a donné une mission et je dois me donner à fond dedans!
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Jeu 19 Oct - 20:09




Rencontre à la poudrière


Ca c’est un jeune, un vrai ! Le respect de ses ainés, sa grande volonté de beaucoup en faire, tout laissait présager chez ce jeune bambin un avenir de la marine. Flatter le grand-père était une porte d’entrée vers le bonheur éternel… ou tout au moins une possible porte de sortie pour éviter ses sarcasmes et autres bêtises en tous genres.

Néanmoins, Nils fut pour le moins étonné des propos du jeune homme. On lui devait la vie ? Arquant un sourcil alors qu’il voulait initialement ne pas montrer son étonnement, il fendit un air des plus décontractés et en profita pour se polir les ongles avant de jongler sur une attitude pédante.


Oui… beaucoup de jeunes marins me doivent…
Soudain, un taquet des plus virulents heurta le crane du vieillard sans crier gare. Ray ne semblai pas beaucoup apprécier l’attitude du lieutenant et en profita d’ailleurs pour rappeler le docteur à l’ordre.

- C’est comme ça qu’on parle à son supérieur ?!

En l’instant, Dorian avait autorité sur le vieillard. Le commandant Ray laissa dès lors Dorian maitre des opérations et Nils suivit sans plus broncher que ça, ce qui était pour le moins étonnant de la part du grand-père.

Le débarquement eut alors lieu. Une agitation des plus importantes prenait place dans le port et Nils posa enfin pied à terre. Bon nombre de soldats se déplacèrent alors en direction des mines et le grand-père adopta une moue des plus absorbées. En réalité, le vieillard était simplement concentré sur ce qu’il pourrait bien avoir à manger le soir. Animé d’aucune volonté, Nils marchait plutôt lentement derrière son nouveau supérieur du jour.

Quelque peu déçu de savoir qu’il venait de perdre en grade pour la durée d’une mission, il pensait peut être s’en tirer en trainant la patte. Après tout, c’était aux jeunes de se sortir les doigts pour gagner en influence et incarner le grand gouvernement mondial de demain !

Le jeune homme se donnait clairement du mal pour réussir la mission qui lui avait été confiée. Bougeant dans tous les sens, Nils fatiguait rien qu’en le suivant du regard. Ah ces jeunes ! Il fallait toujours qu’ils en fassent des caisses !

A peine arrivés auprès de la structure rocheuse, le vieillard vit une nouvelle fois le Dorian se montrer de plus en plus entreprenant. Quoiqu’il puisse tenter d’en penser, Nils n’en revenait pas : ce jeune garçon était en réalité très enthousiaste mais surtout… il n’avait rien à lui reprocher !

Bouche bée devant cet état de fait, Nils ne sut pas vraiment quoi faire. Lui qui hésitait à savoir quelle crasse faire pour mettre son nouveau patron hors de lui, il se retrouva dans une situation bien déconcertante et après avoir sorti ses quelques affaires, se dirigea vers Dorian. D’abord hésitant, il ne semblait pas du tout habitué à ce qu’il s’apprêtait à demander… il avait envie d’aider ce jeune garçon plein d’entrain sans savoir pourquoi.


Euh… on fait quoi maintenant… chef ?
Nils avait eu le déclic. Il voyait en ce jeune homme, dans son attitude, le fils qu’il n’avait jamais eu.


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Jeu 19 Oct - 20:59

Me décidant à boire une bonne moitié de gourde d'eau, histoire de rattraper ce que je n'avais pas encore bu, depuis que nous avions commencé l'installation du campement médical.
Je ne dirais pas que je fais du zèle à courir dans tous les sens comme ça. Je ne cherche pas non plus à rentrer dans de quelconques bonnes grâces ou je ne sais quoi. Je cherche juste à m'investir au maximum de mes capacités.
D'une manière ou d'une autre, j'avais suffisamment impressionné la Marine pour qu'elle m'embauche, malgré mon jeune âge. Bon, sur cette histoire de recrutement, j'ai encore un peu de mal à faire le point dessus. Je ne me souviens plus vraiment de ce qui s'était passé sur mon île natale, à part le fait que moi et ma milice défendions bec et ongles nos terres contre un débarquement pirate... Le reste est pas mal flou...

Interrompant mes pensées pour me concentrer de nouveau sur le travail, une voix familière m'interpelle dans le dos, me faisant légèrement sursauter. Je me retourne vivement pour faire face au docteur Gratz:

-Hein? Euh... Je... Un instant, je... je vais voir l'avancement du campement avant de... de donner mes ordres, veuillez m'excuser!

Sur mes bafouillages, je m'incline rapidement devant le vétéran et j'entame un rapide tour de contrôle des diverses installations du camp, préférant demander à chaque fois aux médecins l'avancement des installations, histoire d'avoir la confirmation d'experts.
Bon, j'avoue, ce "tour de contrôle" est aussi l'occasion de faire le point sur la situation et le moins que l'on puisse dire (et j'imagine que le premier imbécile venu l'aurait deviné), c'est que je stresses comme un fou, à l'idée de devoir diriger un groupe de soldats et de médecins, pour la première fois de ma très courte carrière!
Chef... Chef?!? Oh bon sang, j'avais pas demandé une aussi grosse responsabilité moi! Je devais juste aider au transport de matériel et à la protection de l'équipe médicale (en tout cas, je l'avais compris comme ça)!

Après avoir bien paniqué intérieurement pendant quelques minutes, tout en vérifiant que le campement médical était suffisamment avancé pour accueillir les premiers patients, je parviens à me calmer et à faire le point, suffisamment pour revenir vers le docteur Gratz, claquant rapidement dans mes mains pour attirer l'attention de tout le monde alentours:

-Bien, écoutez-moi tout le monde!
Maintenant que le campement est suffisamment mis en place, je vais rejoindre brièvement le front et faire passer le message, comme quoi une antenne médicale est à disposition pour les unités blessées! Attendez-vous donc à recevoir des blessés de tous types à n'importe quel moment!
J'ignore très franchement l'avancée de la bataille de la mine de l'Est et c'est aussi pour ça que je vais sur place, pour me tenir informé!
Je ferais un rapport permanent au Den-Den Mushi situé au centre du campement! Toi, tu restes en permanence au Den-Den Mushi et tu fais circuler mes informations, aussi bien auprès du camp que du capitaine resté au port! Vous quatre, vous vous postez tout autour du campement et vous montez la garde! Quant aux cinq derniers, vous vous tenez à disposition de l'équipe médicale!


Au fil de ma planification, je désignais chaque poste aux soldats Marines et le Den-Den Mushi au centre de l'antenne médicale.
Je devais me concentrer au maximum sur les tâches environnantes et sur mon caractère tactique et stratégique. C'était bien mon seul point fort, depuis que je travaillais au sein de la milice de mon île natale. Ma volonté de protéger mes proches compensait efficacement mon expérience "moyenne" du combat et mon coté stratège et réfléchi me permettait de tirer profit au maximum d'une situation, avec les ressources qui m'étaient allouées (hommes, matériel, paysage environnant...).
Parcourir le camp pendant quelques minutes, tout en me renseignant sur les ressources à disposition, ça me remplissait le cerveau d'informations tactiques et j'oubliais assez rapidement le stress qui m'envahissait, à l'idée de diriger ma première unité de Marines...

J'adresse un signe de tête au docteur Gratz, veillant à baisser suffisamment la voix, de sorte à ce que seulement lui puisse m'entendre:

-Désolé pour tout-à-l'heure, docteur Gratz, si j'ai semblé perdre mes moyens.
Puis-je vous laisser le soin de diriger l'ensemble des opérations médicales du camp, pendant mon absence, tout en me tenant informé, par le biais du Marine posté au Den-Den Mushi?


Pour plusieurs raisons, j'avais choisi de m'adresser plus personnellement au docteur Gratz, plutôt que tous les autres médecins présents.
Son expertise médicale avancée et son expérience du terrain seraient très utiles, en étant placé à la tête du campement médical. Je pourrais m’investir au mieux dans la protection du camp.
Et puis, je me devais d’éclaircir les choses sur ma passagère panique de tout-à-l'heure, alors qu'il m'avait demandé quelque chose. J'ose aussi imaginer qu'il comprend le fait que je puisse stresser, en devant gérer une mission pour la première fois. Au moins, le fait de pouvoir parler un peu avec quelque me permet aussi de déstresser d'avantage et c'est ce que j'ai de mieux à faire: vider mon esprit de toutes mauvaises pensées et me concentrer au maximum sur ma tâche principale: ramener tout le monde au bateau, sain et sauf.
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Ven 20 Oct - 7:56




Rencontre à la poudrière




Héhéhéhé...
Nils commençait à jubiler intérieurement. Secouant la tête énergiquement alors qu’il avait repensé à son petit bambin, il revoyait le côté peureux d’Alphonse refaire surface. Voyant ainsi s’éloigner le Karmon, le grand-père en profita simplement pour retourner vaquer à ses occupations. Sifflotant, la main gauche dans une poche, il semblait particulièrement heureux. Tandis que les jeunes recrues et plus jeunes de façon générale, s’affairaient à mettre de l’ordre dans le campement, Nils, lui, en profita pour se mettre en retrait, prêt à piquer un somme.

Le jeune Dorian avait paru effrayé avant de donner ses ordres. Il était simplement parti dans une autre direction. Malheureusement pour le vieillard, le Karmon revint bien vite pour remédier à cet état. Se relevant de sa mini sieste, qui n’en était pas vraiment une, Nils soupira un instant avec de rejoindre le chef de l’expédition.

Depuis quand les jeunes étaient capables d’autant de discernement face à des situations à l’apparence complexe ? D’abord perplexe, Nils haussa finalement les épaules en n’écoutant qu’à moitié ce que dirait son supérieur du jour : il avait l’impression de revoir des jeunes bambins pensant absolument tout maitriser. Voilà qui risquait de le mettre dans un état assez limite pour avoir envie de ne rien faire.

En revanche, Nils ne s’était pas attendu à ce que le jeune homme ne vienne vers lui pour s’entretenir plus intimement avec ce dernier. La surprise fut totale pour l’ancêtre qui haussa les sourcils avant de bafouiller quelques mots de nouveau.


Pendez la moi !
Ouh là ! Plusieurs idées étaient passées dans l’esprit du vieillard. Tiraillé par une ambivalence des plus déconcertantes, Nils avait alors hésité entre « comptez sur moi » et « plutôt me pendre ». Dans tous les cas, ce qu’il disait avait de fortes chances d’être incompréhensible. Quoiqu’il puisse en être alors, le docteur Gratz attendrait que le jeune supérieur ne parte en direction de sa mission pour finalement être sûr de ne plus être dans le champ de vision de Dorian. Il lui suffirait alors de charger quelqu’un d’autre de prendre le contrôle.

Tentant de rassurer le jeune marin quant au fait de l’aider et de suivre ses directives, Nils était bien loin de se douter qu’un autre élément viendrait perturber la situation. En effet, alors qu’il tenterait de refaire sa sieste un peu plus loin sans être dérangé, le commandant Ray risquait d’arriver d’une minute à l’autre. Bien qu’il avait puni le docteur Gratz et momentanément promu le jeune soldat, il devait inspecter les différentes antennes et s’assurer du bon déroulement de la mission.

Plus loin dans la mine, une explosion se fit finalement entendre. Visiblement un coup de grisou venait de retentir, réveillant par la même occasion l’ensemble des antennes présentes. Malheureusement pour le jeune Dorian, cette explosion portait tous les signes qu’elle n’était pas naturelle. Des ennemis rodaient et cherchaient à s’en prendre à la marine et potentiellement aux équipes médicales. Après tout, tactiquement, il fallait toujours s’en prendre au support lorsque l’on voulait être sûr de gagner !


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Ven 20 Oct - 20:07

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la réponse du docteur Gratz était bien loin de ce à quoi je pouvais m'attendre, en terme de réponse, positive ou négative.
Quoi, ça le dérangeait tant que ça de diriger l'équipe médicale?

-Oh, si vous ne voulez pas de ce rôle, je pourrais demander à quelqu'un d'autre de s'en occuper, ce n'est pas grave...

Mine de rien, je préférerais quand même avoir quelqu'un de "motivé" à la tête des opérations, même s'il est moins compétent que le docteur Gratz, en terme d’expertise médicale.
J'ignore pourquoi le vétéran refusait cet ordre et puis bon, vu la situation actuelle, je n'ai aucunement le temps (ni même l'envie remarques) de me renseigner sur ça.

Une explosion à proximité fait trembler le sol et tomber quelques roches alentours. Inutile de chercher cinq heures l'origine de cette explosion, vu la direction. La bataille de la mine de l'Est semble gagner en intensité et je pense que notre arrivée tombe à point nommé, pour les éventuels blessés.
Je vais donc chercher un autre médecin, pour lui confier l'organisation des opérations médicales, avant de récupérer une paire de jumelles et de sortir Karmonia de son fourreau dorsal, la conservant à la main gauche, histoire de pouvoir réagir rapidement, en cas d'attaques-surprise.

Je me faufile rapidement à travers l'ensemble de piliers rocheux naturels est les nombreuses dunes environnantes. Mine de rien, notre campement est très bien dissimulé à la vue de l'ennemi, mais je préfère encore éviter de foncer en ligne droite et je me contente de contourner le champ de bataille, que je peux deviner à travers les bruits environnants. La bataille semble gagner de plus en plus en ardeur, au fur et à mesure que je m'approche.

Sur le champ de bataille, je ne peux que constater l'avancée ennemie. Les pirates ont pulvérisés une partie de la zone à coup de bombes, à en juger les cratères à gauche à droite. Les Marines sont dispersés et je vois certains Marines à terre et d'autres blessés plus ou moins sérieusement qui étaient encore debout et qui livraient bataille ardemment.
Concernant les pirates, c'était la dispersion de l'extrême. Ils partaient dans tous les sens, semblant abandonner la mine, qui semblait bien endommagée, avec une partie de l'entrée qui s'était effondrée. Visiblement, les pirates ont tentés de déloger la Marine de leurs positions et j'imagine qu'il y a eu des défauts de manipulation...

Je fais de suite un rapport au campement médical dont j'avais la charge, avec mon Den-Den Mushi:

-C'est le chaos à la mine de l'Est. Les pirates semblent avoir utilisés des bombes pour tout faire sauter et ils profitent de la confusion pour s'enfuir de tous les cotés.
Attendez-vous à de la visite, pas forcément amicale. Pour ma part, je vais récupérer autant de Marines valides que possible pour protéger le campement et aussi pour ramener les blessés.
Pour la mine, j'ai bien l'impression qu'elle est inutilisable, à moitié effondrée et dans les flammes.
Tenez-moi au courant de la moindre présence ennemie à proximité du campement!


Je pose mon Den-Den Mushi sur mon épaule, paré à décrocher au moindre appel et fonce dans le peu de mêlée qui restait. Quelques pirates tâchaient d'emporter des Marines dans la tombe, mais il en est hors de question et je leurs fais bien savoir à coup d'épée double dans le torse!
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 25 Oct - 20:32




Rencontre à la poudrière


Le vieillard eut un haut le cœur. Alors qu’il s’était donné du mal pour laisser le jeune homme prendre les rênes de l’opération, il vit ce dernier changer d’avis et se diriger vers l’un des autres membres de l’équipe pour lui attribuer le rôle de responsable de la zone. Floué à deux reprises, que ce soit sur le bateau ou bien maintenant qu’il voulait vraiment prendre le lead.

Levant les yeux au ciel devant son incapacité à convenir à des opérations de ce genre, Nils alla simplement bouder un peu plus loin. Il s’était fait avoir à deux reprises, c’en était véritablement honteux pour un tel lieutenant de la marine. Lui qui avait l’habitude qu’on puisse lui cirer les pompes, voilà qu’il se retrouvait maintenant avec une épine dans le pied. Quelle épine !

Finalement, le jeune Dorian quitta le campement après avoir donné toutes les indications au responsable du Den den. Le lieutenant Gratz, quant à lui, fut plutôt mis à l’écart et on ne lui demanda rien en réalité… ce qui, pour une fois, le dérangea au plus haut point. De son temps, jamais on n’oserait oublier un ancien en le mettant sur la touche de cette façon. C’en aurait été trop honteux pour quiconque s’attelait à faire une telle offense.

La colère ravivée, le regard de braise, le vioque ne se laisserait ainsi pas faire. Ainsi ragaillardi, il se dirigea vivement vers le jeune marine qui était resté au centre, prêt à recevoir l’appel de Dorian. Agrippant le jeune homme par le col, une engueulade considérable prit place au sein du campement. Nils n’en faisait simplement qu’à sa tête et le pauvre jeune homme ne savait simplement pas où se mettre. En réalité, il n’avait jamais joui d’une grande position hiérarchique et se retrouver ainsi avec une mission de premier ordre lui donna l’impression de prendre de la hauteur.


Laisse moi donc ce fichu den den !
Le vieil homme faisait un caprice et le boucan aurait pu réveiller les morts. Finalement et soudainement, le den den sonna et les deux chamailleurs le décrochèrent en même temps sans qu’un seul son ne parvienne.


Euh… comment dire… la situation a quelque peu changer par ici.
Une goutte de sueur perla le long de la nuque du grand-père avant de venir se poser sur une lame plutôt bien aiguisée, raccrochant par la même occasion le den den sans surprise. En effet, le raffut qu’avait fait le Nils avait eu le don d’attirer l’attention. Pire encore, en réalité, ce même raffut avait permis à un groupe de pirate de s’approcher en catimini pour prendre en otage l’ensemble de l’équipe médicale.

Bientôt, tous seraient ligotés et cloitrés sous la même tente tandis que les pirates présents allaient s’occuper de prendre le maximum de matériel pour l’acheminer pour eux. Eux aussi avaient subi des pertes et le matériel présent risquait de fortement les aider dans leurs manœuvres. Près d’une dizaine d’hommes au total avaient donc fait irruption dans le campement improvisé et plusieurs d’entre eux étaient maintenant affairé à ravitailler leurs propres troupes.


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 25 Oct - 23:31

Deux premiers pirates tombent à terre, fauchés par surprise dans le dos. Les prémices du Soru se faisaient bien sentir et faisaient la différence dans mes assauts.
J'ai eu bien de la chance de tomber sur un Marine manipulant cette technique, dés mon arrivée au Q.G. J'ai encore eu plus de chance d'arriver dans un de ses bons jours où il était enclin à m'apprendre les bases, suffisamment pour me laisser apprendre dans mon coin.
Le troisième pirate tué fut plus complexe, la surprise de l'attaque dans le dos étant rapidement passée, mais je parviens à transpercer son torse d'un coup d'épée bien placé, le faisant s'effondrer dans un gargouillis de sang intraduisible.

Mon arrivée impromptue sème d'avantage de confusion dans la bataille, permettant aux Marines valides de se réorganiser et de repousser les pirates les plus téméraires, laissant les autres prendre la fuite, pour s'occuper des blessés avec les moyens du bord.
Je me précipite vers les Marines, à bout de souffle:

-Ah... Ah... Vous allez bien?!? On arrive tout juste d'East Blue et du port! Nous avons installé une antenne médicale à proximité! Rassemblez tous les blessés et on pourra se diriger vers... Attendez...


Ma voix se brise soudainement, alors que je repensais à une phrase que j'avais pu entendre dans le Den-Den Mushi, en plein milieu de la bataille, juste après mon rapport au campement médical... Pourquoi c'était le docteur Gratz qui m'avait répondu, au lieu du Marine affecté à ce poste? Et pourquoi ça a raccroché brusquement, avec une phrase bien étrange et qui ne m'inspirait guère confiance...

-BORDEL!

Mon cri de frustration fait sursauter tout le monde aux alentours, alors que j'avais finalement compris la situation au campement! Des fuyards se seraient emparés du camp?!? Ah mais non, ça peut pas être possible, non! Comment une mission peut-elle déraper en si peu de temps, alors que je m'étais absenté un quart-d’heure?!?

-Ok! Changement de plan! Tous ceux qui peuvent combattre, venez avec moi! Le campement médical situé au Sud s'est fait capturer par l'ennemi! On ne peut pas laisser l'ennemi se servir dans nos fournitures, c'est déjà assez le foutoir comme ça!

J'allais pour foncer en ligne droite au campement, lorsque je me ravise... Non, je ne peux pas foncer tête baissée, en proie à la panique et surtout sans plan... Si les pirates ont pris en otage l'équipe médicale, il y a le risque qu'ils exécutent les otages, dés qu'ils verront un uniforme Marine s'approcher...
Après un instant de réflexion, je repense aux explosions de la mine que j'avais pu entendre... En fouillant les corps des pirates, j'arrive à trouver une bombe artisanale avec un briquet. J'empoche le tout, avant de me tourner vers les Marines:

-Je vais faire diversion à l’opposé du camp. Il est situé à proximité de quelques structures rocheuses situés à peu près un kilomètre au sud. Arrêtez-vous à proximité, mais dans une zone couverte. Il y a quelques dunes aux alentours. Ne prenez pas de risques à aller trop proches non plus.
Dés que la bombe explose, vous foncez dans le tas. Et n'oubliez pas: ces pirates sont l'unique obstacle entre vous et les soins!


Dans l'idée, je préfère encore éviter d'avoir des pirates en fuite et soignés en prime! En plus, ça la ficherait tellement mal qu'ils soient soignés avec nos médicaments! Et puis, je me refuse à laisser mon équipe mourir comme ça!
Contournant la zone avec l'aide de mon précaire Soru, je parviens à me placer à l’extrémité Sud du camp, ayant un léger visuel sur la zone... Bon sang, il y a bien une dizaine de pirates en train de piller les réserves, avec l'équipe médicale et les quelques Marines présents ligotés dans un coin...

Observant encore un moment les mouvements pirates, je me décide à allumer la bombe, la balançant vers le coté Ouest du camp, à l'extrême opposé de l'endroit où était retenu mon équipe.
Je n'ai pas la moindre idée de la puissance exacte de ces bombes artisanales et je préférerais éviter de faire sauter mon équipe dans une opération consistant à les libérer...

L'explosion est puissante et arrache une partie du campement, faisant voler dans tous les sens sable et débris divers, ainsi que deux pirates fauchés par l'explosion. Bon sang, c'est pas des pétards mouillés ces trucs! Enfin bref! Pas le temps de s'extasier devant ça!

Avec un cri de guerre, je fonce avec le Soru dans le campement, me ruant sur les prisonniers, parvenant à embrocher d'entrée de jeu un pirate qui était le plus à proximité des prisonniers.
Je me place entre mon équipe et les pirates, épée double en avant, alors que les Marines sortaient de leur cachette et fondaient sur le campement:

-Ne touchez pas à mon équipe, enfoirés de pirates!

Tout en disant ces mots, je me jetais sur les pirates les plus proches avec le Soru, mais je ne vais pas au bout de ma course, mon pouvoir "s'annulant" en cours de route. Je me retrouve devant un premier pirate que je parviens à embrocher, avec l'effet de surprise, mais une lame lacère violemment ma hanche droite, me faisant crier de douleur, alors que j'étais entouré par trois ennemis, plus ou moins désorientés par le chaos ambiant. Mon épée double tourbillonne rapidement autour de moi, faisant reculer mes assaillants quelque peu, me laissant un peu de répit pour jauger la situation, en vue des prochains assauts à venir...

Pendant ce temps, deux Marines de l'équipe d'assaut se faufilent à travers la bataille pour libérer les prisonniers et les autres Marines se jettent férocement sur les pirates, bien décidés à chasser l'envahisseur.
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Jeu 26 Oct - 18:48




Rencontre à la poudrière



Aux champs des pâquerettes… aux champs des pâquerettes. Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit, il y a tout ce que vous voulez aux champs des pâque…

La violence d’u coup qu’il reçut sur la tête eut le don d’énerver au plus haut point le grand-père. Depuis quand est-ce qu’on traitait les anciens de cette façon ? Qu’il y ait un lien entre amis ou ennemis ne devait pour autant pas changer la possibilité de chanter ou non. Renfrogné, le vieillard n’en faisait simplement qu’à sa tête : absolument inconscient du danger qui se jouait devant lui, sans doute se pensait-il suffisamment puissant pour empêcher qu’il n’y ait trop de blessés ?

En réalité, Nils stressait. Depuis le début des opérations, absolument rien ne s’était déroulé comme il l’avait entendu. Il s’était vu retiré le commandement, avait défait un pauvre homme de sa mission première, en avait profité pour semer le chaos et se retrouvait maintenant bâillonné, dans l’incapacité de pouvoir continuer son chat après ce coup.


Hummpf Humpf hum hum humpf !
Un regard suppliant, des larmes factices dans les yeux, le Gratz avait tout pour réussir son coup. C’était sans compter sur le reste du groupe médical qui était finalement ravi de ne plus entendre l’énergumène. Alors qu’il allait une nouvelle fois se mettre à bouder tel le grand vieillard qu’il était, Nils fut pris de court par une explosion des plus retentissantes. Tout un pan de roche venait de s’effondrer et une partie du camp s’en retrouva d’ailleurs balayé. Nils qui se trouvait déjà dans une situation peu confortable, se retrouva projeté contre une tente avec qui il vola sur quelques mètres.

Impossible de porter un quelconque cri ou quoique ce soit, le vieillard se retrouva donc caché dans la toile de tente sans pouvoir faire autre chose que de tenter de se débattre. Les premiers coups se faisaient entendre et, bien vite, des cris de rages et de douleur parvenaient aux oreilles de l’ancêtre.

Dans une situation plus que délicate, le grand-père ne servait ainsi strictement à rien. Désespéré devant son incompétence du jour, il se mit à pester intérieurement contre son karma et le fait qu’il était très certainement maudit. Finalement, le Gratz se souvint d’un détail important : il l’était véritablement, maudit !

Comment avait-il pu oublier ce détail des plus importants ? Se ressaisissant, il se concentra pour produire du poison. Il dut malheureusement s’y reprendre à plusieurs fois : la gestion de son fruit n’avait jamais été le point fort de l’ancêtre. Au bout de plusieurs secondes, le vieillard réussit enfin à générer suffisamment de poison pour recouvrir ses liens autour des mains. Le poison s’affairait également autour de sa bouche et bientôt : il serait libéré de toute entrave. Il ne restait plus qu’à espérer que le combat ne serait pas fini d’ici là.

Se relevant d’un coup une fois qu’il serait libéré, Nils Gratz, le seul, l’unique, en profiterait alors pour chanter afin de signer son grand retour. Voilà qui pourrait sans doute déstabiliser ses adversaires !


Libérééééé, délivréééé…


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Jeu 26 Oct - 20:14

Le chaos s'est bien vite installé sur le campement médical, transformé en véritable champ de bataille en quelques secondes. Les coups d'épée et les tirs de pistolet fusaient dans tous les sens, dans un immense capharnaüm, Marines et pirates se battant comme des acharnés, pour conserver ce campement et ses ressources médicales, très précieuses dans un climat de guerre comme celui-là.

De mon coté, je parviens à abattre un pirate sous mes furieux coups d'épée, alors que je grimaçais de douleur, suite à ma blessure à la hanche. Heureusement que l'adrénaline envahissait mon corps et me faisait quelque peu oublier la douleur, sinon je serais mis hors-combat depuis un moment. J'étais aussi déterminé que tout le monde à assurer la survie de mon équipe. Je ne peux pas me permettre d'échouer, ce n'est pas envisageable!
Je pare une lame allant s'abattre sur ma tête et me jette sur le coté pour éviter une charge du deuxième pirate qui me visait. Les deux se jettent sur moi et je fauche brutalement les jambes de l'assaillant de droite, le faisant tomber lourdement à terre, dans une giclure de sang et des cris de douleur. L'autre pirate passe son épée sur ma hanche déjà blessée, me faisant de nouveau crier de douleur. L'enflure se permet le luxe de frapper sur mes plaies déjà ouvertes! Saleté de fils de...

Une voix tonitruante, ainsi qu'une odeur assez acre envahit le campement, interrompant l'action de mon adversaire, ainsi que celle d'autres personnes, pirates comme Marines tournent rapidement la tête, pour voir... le docteur Gratz? Qu'est-ce qu'il fabrique? Et... c'est quoi cette matière visqueuse qui semble sortir de ses bras?
Je reviens rapidement à la réalité, en voyant mon adversaire lever de nouveau son épée. Je roule sur le coup rapidement, laissant son arme s'enfoncer dans le sable et je le transperce vite de mon épée double, le faisant tomber au sol dans une mare de sang.

Je me redresse avec difficulté, profitant du fait que je n'avais personne sur le dos pour observer la situation.
La Marine, avec l'aide des prisonniers libérés, parvient à repousser les pirates restants... mais je vois à l'horizon d'autres pirates arriver, sans doute attirés par l'explosion de tout-à-l'heure! Mais ils sont combien bon sang?!?

-Pirates au Nord-Ouest!

Je me mets en position de combat, paré à encaisser une nouvelle vague d'assaut, plié légèrement sur le coté, grimaçant à cause de la douleur se faisant de plus en plus aiguë à ma hanche droite, lacérée à deux reprises.
Pitié, faites que ça se termine vite...
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Ven 3 Nov - 17:23




Rencontre à la poudrière



Prendre l’ascendant sur des opposants, Nils n’avait jamais vraiment été très à l’aise avec ça. En réalité, il n’avait jamais été question de prendre un ascendant, un avantage ou d’adopter une quelconque stratégie. Depuis qu’il avait été maudit du fruit du poison, le vieillard ne faisait plus dans la dentèle… en même temps : avait-il un jour fait dans un tissu si sophistiqué ?

Le poison suintait toujours sur le grand-père tandis qu’il tentait simplement de comprendre ce qui était en train de se jouer autour de lui. Bien que la situation eut été des plus affligeantes, le pire était sans doute déjà passé. Du moins, c’était ce que le grand-père se disait pour se rassurer… il espérait sincèrement être dans le vrai.

Ses rêveries interrompues par de nouveaux cris, Nils fut pour le moins surpris de constater qu’il restait de la voix au jeune Dorian. Incroyable ! Il irait loin ce petit, c’était indéniable. Malgré le fait que le grand-père ait été insupportable, qu’il ait compromis une mission, qu’il ait failli faire perdre la marine à de nombreuses reprises en une seule journée, le jeune soldat à l’épée double était parvenu à se sortir de bien des situations. Véritablement incroyable : à la fois éclaireur, leader, combattant et stratège, le lieutenant Gratz arqua tout de même un sourcil lorsqu’il constata que le jeune homme était blessé.

Frappant dans ses mains, le vieillard estima qu’il était temps de donner un coup de main. Enfin ! Le vieil homme allait bouger son gros derrière. Après tout, lui aussi devait mériter sa solde. Le poison couvrit alors une plus grande partie de son corps avant de se répandre totalement. Ce n’était pas tant l’odeur que le visuel qui semblait pour le moins dérangeant.

Soudainement, un premier tentacule de poison partit du corps du vieillard pour fondre sur l’ennemi et le faucher. Nils avait simplement prévu de ralentir le groupe : il n’aimait pas les meurtres et n’aimait pas non plus la violence gratuite. Sûr de ses actions, le vieillard viendrait produire d’autres tentacules si jamais les pirates s’approchaient de trop. Un poison peu dangereux mais handicapant risquait de se répandre près des pirates : le poison laxatif.

Dorian avait une chance de pouvoir agir encore une fois pour assurer la réussite de la mission. Nils avait été trop loin pour voir l’ensemble des agissements du jeune homme, de fait, il avait échappé à la remontrance pourtant certaine sur la témérité d’un tel talent. Si les pirates se retrouvaient défaits, le lieutenant Gratz en profiterait dès lors pour s’en retourner vers les premiers hommes à soigner.

Même si le vieil homme n’aspirait pas tant que ça à travailler, la mort inutile avait toujours été pour lui le pire qu’il puisse être au monde. En réalité, il savait qu’il restait un espoir de remettre dans le droit chemin les jeunots mal embouchés. C’était certain !


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Ven 3 Nov - 20:03

En position plus ou moins stable, j'attends patiemment l'ennemi fondre sur nous, alors que nos quelques forces armées se préparent également au contact adverse. Vu que nous campons sur nos positions, récupérées il y a quelques secondes à peine et que nous sommes à peu près à nombre égal, en terme de soldats, j'ai le bref espoir d'imaginer que nous pourrions récupérer ce campement une bonne fois pour toutes...

Soudain, alors que je m'apprêtais à fondre sur l'ennemi avec les Marines, une étrange substance surgit de nulle part, barrant la route aux pirates.
Interloqué, je jette un regard en arrière rapide, constatant avec stupeur que cette substance émanait du docteur Gratz. Et je sens aussi cette odeur âcre comme auparavant et je fais rapidement la liaison entre les deux phénomènes.
Serait-ce un utilisateur de Fruit du démon, comme les histoires que j'ai déjà pu entendre sur ces "maudits des océans"?

Ramenant rapidement mon attention sur l'ennemi, je vois alors trois quatre pirates pliés en deux, gémissant de douleur, vautrés dans le sable. Les autres pirates restent bloqués derrière leurs camarades, ne sachant pas quoi faire, que ce soit pour contourner cet étrange tentacule ou venir en aide à leurs camarades.
De notre coté, moi et les Marines contournons prudemment la substance étrange et prenons l'ennemi en tenaille:

-Capturez ceux qui sont à terre et éliminez les autres récalcitrants!

Restant plus en arrière, pour éviter de me prendre des coups assurés, vu que mon corps est trop épuisé pour combattre efficacement et utiliser le peu de Soru que je sais maîtrise, j'observe le combat. Je donne deux trois directives aux Marines, exclusivement pour esquiver des attaques dans le dos et je dois néanmoins utiliser un Soru précaire pour éviter un coup d'épée ennemi.

Finalement, l'ennemi est vaincu et trois prisonniers sont faits... des prisonniers qui se font littéralement dessus?!? Attends, c'est pas cette substance qui les rend incontinents comme ça?!?

-Docteur Gratz! Retirez cette substance, que l'on puisse manœuvrer plus efficacement avec les prisonniers!


Après que j'ai donné quelques ordres rapides, les prisonniers sont attachés dans un coin du campement, sous garde de deux Marines, alors que je confie la garde du camp aux quatre vigies que j'avais affecté plus tôt au campement médical.
Niveau blessés, après les deux vagues d'ennemis contrées, il y a bien six blessés, avec moi inclus, plus ou moins blessés. Un Marine s'est effondré lourdement face contre terre, peu après le combat et est allongé dans une paillasse.

Pour ma part, pressant d'avantage ma blessure à la hanche, je m'avance vers l'équipe médicale et le docteur Gratz:

-Tout va bien de votre coté? Ces pirates ne vous ont pas malmenés? Il n'y a pas de blessés?
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Sam 4 Nov - 15:36




Rencontre à la poudrière



C’était maintenant officiel, le vieillard boudait. Que l’on puisse ainsi demander à un vieillard d’arrêter son entreprise alors qu’il était en pleine correction pour les jeunes du jour, c’était impardonnable. Bougonnant tel le grand-père « admirable » qu’il était, Nils leva le bras et rappela le poison à lui. Tel un aspirateur devant de la poussière, le poison se dissipa petit à petit dans le corps de l’ancêtre qui en fit tout un spectacle.

Soupirant, le vieillard alla se poser sur les débris avant de laisser les jeunes manœuvrer comme ils le voulaient tant depuis le début de l’affrontement. Soupirant une nouvelle fois plus fort pour essayer de se rendre intéressant, Nils laissa son esprit vagabonder et, enfin, il constata l’ampleur des dégâts. Depuis le début des éboulements, depuis le début qui avait fait qu’il n’en faisait qu’à sa tête, il n’avait pas pris le moindre moment pour contempler ce qui avait été réalisé ici. Que ce soit sur le campement ou sur l’ile de façon plus générale, Nils comprit enfin que si rien n’était fait, alors il risquait d’y avoir plusieurs vies de perdues.

Se relevant, il en profita pour s’étirer un peu. Scrutant les quelques blessés et en prenant tout de même le soin de ne pas se blesser lui même, Nils entreprit de descendre des gravats pour remettre de l’ordre. Un coup d’œil aux stocks lui permit de se rendre compte de la mélasse dans laquelle il était : peu de médicaments et peu de bandages. Certes, il parviendrait sans mal à prendre soin des blessés de la marine, mais prendre soin des pirates risquait de devenir compliqué. Tant pis, il ferait avec.

Alors que certains risquaient de passer un sale quart d’heure à laisser chanter leur bouche du bas. Le vieux médecin s’affaira à bander les plus vilaines blessures. Grognant sur quiconque lui adresserait la parole, il agrémenterait alors d’un « j’suis pas payé pour vous faire la causette » ou d’un « c’pas mon boulot que d’causer » pour éventuellement terminer sur un « d’toute façon, les jeunes, v’savez faire qu’ça d’causer ». Bourru, il n’était pas à prendre avec des pincettes.

Il faudrait alors attendre quelques secondes supplémentaires pour que le jeune Dorian ne rejoigne finalement l’ancêtre. Ce dernier, calmé depuis peu, répondrait sans forcément adresser la parole au jeune homme mais en lui montrant de ses bras ouverts la situation devant lui. Des brancards alignés, des hommes bandés, quelques pirates avec des soins de fortune. Au moins, il n’y avait pas de pertes à déplorer sur le camp… pour le moment.

Lançant une pilule simple au jeune « nouveau chef », Nils repartit en direction d’un patient tout en expliquant son geste.


Prend ça pour ta blessure. Un bandage, la pilule, le bisou magique et tu verras, demain ça ira mieux.
Le ton sarcastique aurait pu être des plus intéressants et aurait également pu donné un effet particulièrement charismatique au vieillard… si seulement il n’avait pas raté son lancé de pilule. Incapable de viser sur le jeune homme, il avait envoyé le projectile à plus de deux mètres de distances. Le jeune homme serait-il assez rapide pour l’intercepter ?


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Sam 4 Nov - 23:27

Heureusement, le calme est rapidement revenu sur le campement. Même les bruits de combat que l'on entendait tout-à-l'heure, en provenance de la mine à proximité, avaient cessés.
Le campement a été bien secoué par ces histoires de pirates, d'explosion et autres déboires, mais il n'y a pas de pertes humaines à déplorer, à mon grand soulagement. Il y a des prisonniers pirates, même si... on doit les "nettoyer" un peu, après qu'ils soient entrés en contact avec cette étrange substance émise par le docteur Gratz.

En parlant de ce dernier, je ne saurais pas déterminer son attitude exacte. Il semblait déterminé à m'assister, moi ainsi que le reste de l'équipe médicale et me montre l'avancée de l'installation du campement, qui commence à être bien organisé. Les médecins sont tous affairés autour des Marines ou même des quelques prisonniers pirates, qui commencent d'ailleurs par être interrogés par les quelques Marines de West Blue. Mine de rien, ils sont sûrement plus aptes à questionner les pirates sur les mouvements adverses et leur but, étant originaires de cette Blue. Pour notre part, faisant partie de East Blue, nous n'avons que des informations très éparses et n'avons certainement pas la connaissance que peut avoir la population locale.

Reportant mon attention sur le docteur Gratz, je vois ce dernier m'envoyer quelque chose, m'aboyant quelques directives.
Surpris, je parviens à intercepter la pilule, étirant néanmoins mon corps un peu trop, tirant violemment sur ma blessure à la hanche, me faisant crier brièvement de douleur, me pliant en deux juste après, le souffle coupé... Bon sang, une double entaille à la hanche et je suis complètement handicapé?!?
Serrant vivement les dents, j'inspire profondément, avalant la pilule avec une longue gorgée d'eau, avant d'essuyer la sueur dégoulinant de mon front.

-Ah... Merci beaucoup... Docteur Gratz...

Pour le bandage, j'allais pour récupérer l'équipement dans une caisse... quasiment vide?!? Bon sang, on a vraiment si peu de fournitures médicales que ça?!? Ou on a mal géré l'afflux de blessés, entre Marines de East et West Blue et pirates?
Pestant un temps, je retire ma veste en cuir et mon débardeur blanc, que j'arrache en bandelettes, balançant dans un coin le tissu déchiqueté et tâché de sang. Je me fais un bandage de fortune, laissant le reste des fournitures pour les blessés.

Je fais un tour rapide du campement, pour constater le manque flagrant de moyens médicaux. Bon sang...
Je vais au Den-Den Mushi, commençant à appeler les divers camps médicaux de proximité, demandant la situation sur place et leur donnant également notre situation au passage. Je demande également où en sont leurs stocks de fournitures médicales, demandant s'il y a moyen qu'ils puissent envoyer des hommes nous les apporter.
Essuyant pas mal de refus, je finis par récupérer un surplus de fournitures médicales, qui serait sur place dans pas longtemps.

Je soupire de soulagement, essuyant de nouveau la sueur dégoulinant de mon front, tâtonnant ma blessure pansée sur mon torse nu, ignorant mon front bouillonnant, m'adressant au campement:

-Un campement médical situé à l'Ouest va nous ramener quelques fournitures médicales! Ils devraient arriver d'ici dix minutes!

Je me relève brusquement, choisissant d'aller voir les informations récupérées par les Marines de West Blue, au sujet des pirates des mines... lorsque ma vue se voile brusquement et je m'effondre lourdement, face contre terre...
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Lun 6 Nov - 17:51




Rencontre à la poudrière



Ah ces gosses ! Du coin de l’œil, le vieillard remarqua que Dorian était sur le point de piquer dans la caisse. Souriant à l’idée de prendre son pseudo-supérieur la main dans le sac, Nils bougonna quand il vit que ce dernier se ravisa pour déchirer sa veste. Ouh ! Ce qu’il pouvait être énervant ce gamin ! Serrant le poing, le docteur Gratz espérait vraiment trouver quelque chose à redire au jeune homme mais absolument rien ne lui venait. Qu’est ce que ça pouvait être énervant !

Nils dut se contenir lorsque le jeune homme revint vers lui avec de nouvelles directives. Sans savoir pourquoi, il pensait ne pas beaucoup l’apprécier alors que, justement, et c’était bien là le problème, il l’appréciait ce petit jeune homme. Dorian n’avait rien à envier aux plus vieux briscards. Habituellement, l’ancêtre reprochait perpétuellement aux plus jeunes de ne jamais rien faire, d’être paresseux et j’en foutistes. Non, Dorian semblait bien plus enclin à travailler sans pour autant se mettre en avant… ce qu’il pouvait être agaçant !

Finalement, Nils tenta de se désintéresser du jeune marin pour regarder ailleurs. Les premiers soins avaient déjà été accordés et il n’y avait que peu de choses à faire au final : attendre les nouveaux médicaments afin de porter secours aux autres de façon plus approfondie à la rigueur… Le grand-père haussa les épaules en pensant à cette éventualité. Être dans une équipe signifiait justement qu’il n’avais pas besoin de tout faire : ainsi, d’autres médecins, potentiellement moins qualifiés ou moins efficaces, prendraient le relai. C’était très bien comme ça, pensa-t-il.

Finalement, c’est un léger bruit sourd qui rappela le regard de l’ancêtre vers le jeune marin.


Oh le con !
A bout de force, du moins c’est ce que pensa Nils sur l’instant, il avait dû s’effondrer après avoir voulu trop en faire. Décidément, ce jeune était irrécupérable. Sous la surprise, le choc fut tel que le docteur Gratz se mit à courir sous le regard éberlué des quelques collègues qui n’intervinrent pas. Voir un tel ancien se mouvoir ainsi vers un patient méritait bien une minute de silence.

Approchant, exténué par sa mini-course, le vieillard mettrait instinctivement tout en œuvre pour prendre en charge le jeune homme. Bien vite, si tout se passait comme prévu, Nils recevrait les bandages nécessaires ainsi que les médicaments pour prendre le reste des patients en charge. Si jamais le jeune homme ne s’était pas encore réveillé, le vieillard profiterait alors du fait d’être à côté du patient pour dormir à son chevet en attendant son réveil. La mission n’avait pas été bien longue mais avait clairement permis de mettre en avant les qualités du jeune officier. Bientôt, il serait sans doute un grand homme, c’était certain.



Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Lun 6 Nov - 18:59

D'après ce que j'ai pu comprendre, une fois réveillé, il se serait bien écoulé un quart-d'heure après mon évanouissement, apparemment causé par une "insolation". Tu m'étonnes, j'étais tellement occupé à gérer le campement médical, le sauvetage de l'équipe médicale, les diverses installations du campement que je buvais à peine la quantité d'eau normale, dans un climat "tempéré". Eh, dans un milieu désertique comme celui-là, on boit au moins deux fois plus, surtout si on cavale dans tous les sens!

Massant vivement mes tempes, m'asseyant sur la paillasse sur laquelle on m'avait installé, je prends un moment pour me remettre les idées en place.
Un marine vient rapidement à mon chevet, demandant des nouvelles par rapport à mon état de santé.

Je hoche la tête rapidement:

-Je... Oui oui, tout va bien. Ça va mieux que tout-à-l'heure même. Désolé si j'ai inquiété tout le monde comme ça.

Me redressant prudemment, je tâtonne ma hanche blessée, constatant que mon bandage rudimentaire a été quasi doublé par des bandages plus "professionnels" et que la douleur était moins vive. Un linge humide tombe alors de mon front et j'en profite pour vérifier ce dernier, plus frais que tout-à-l'heure...

Inspirant profondément, je m'étire longuement, récupérant ma veste en cuir que je jette sur mes épaules... pour finalement remarquer le docteur Gratz endormi juste à coté!?!
En questionnant à gauche à droite, j'apprends que c'est le vétéran qui est venu en premier à mon secours et qui est resté à mon chevet depuis le début.
Croisant les bras en observant le médecin, j'interpelle un marine qui allait pour le tirer de son sommeil:

-Non, laissez-lui encore quelques instants de repos, je vous prie.

De ce que j'ai pu comprendre, le simple fait de se précipiter vers moi a épuisé le vétéran, qui en faisait quand même beaucoup sur le campement. Je prends sur moi le fait de lui laisser un peu de répit, surtout si un supérieur envisage de rejoindre le camp de et de tomber sur un des médecins tranquillement roupiller dans un coin.

Comme si de rien n'était, je retourne à mes occupations, allant d'abord aux nouvelles des interrogatoires des pirates de la mine, apprenant deux trois informations tactiques importantes pour le reste des fronts des autres mines. Le rapport étant déjà transmis aux autres campements de l'île, je vais voir l'avancée des soins, constatant avec soulagement que l'intégralité des soldats blessés avaient été traités et en bonne voie de guérison.
Concernant la partie du campement soufflée par l'explosion que j'avais faite tout-à-l'heure, je pouvais voir que tout était réparé et opérationnel. Heureusement, j'avais détruis qu'une partie de toile et deux paillasses et non des fournitures médicales.
En parlant de fournitures médicales, j'apprends que les fournitures que j'avais pu obtenir, juste avant ma perte de connaissance, étaient arrivées il y a quelques minutes et que les stocks de matériel suffiraient bien à tenir jusqu'à la fin des opérations.

Après mon tour d'horizon, je retourne au Den-Den Mushi, prenant la relève du marine affecté, l'envoyant prendre un peu de repos. Pour ma part, j'avais bien compris la leçon et je m'hydratais d'avantage. Pas question de tomber à nouveau dans les pommes et d'entraver d'avantage la gestion du campement!

Après avoir récupéré quelques informations de la part des autres campements, je fais un rapport au campement:

-Une autre mine a été libérée par la Marine et la dernière mine pirate est aussi en passe d'être nettoyée! Par rapport aux fuyards pirates, ils seraient à l'exact opposé de nous, alors on peut respirer un peu au niveau des attaques ennemies, mais soyons prudents néanmoins!
Par contre, le capitaine va venir voir l'état des lieux et en profiter pour récupérer nos prisonniers. Alors... n'en faites pas trop non plus, par rapport à tout ce que vous avez faits depuis le début. Ceux qui peuvent, prenez un instant de repos mérité et voyez entre vous pour les relais.
Encore deux heures ou trois et normalement, on pourra plier bagage!


Les marines et médecins présents acquiescent à mes ordres et s’organisent entre eux rapidement, tandis que je m'occupe personnellement de réveiller le docteur Gratz, s'il n'a pas déjà été réveillé par mon rapport, auquel cas je le tiendrais informé de tout ce qui se passe en ce moment, y compris la venue de nos supérieurs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mar 7 Nov - 23:22




Rencontre à la poudrière



Non, non, non ! Le jeune homme ne resta pas bien longtemps dans son lit. Le grand-père n’avait pas eu besoin de modifier son comportement ou d’ouvrir les yeux pour comprendre que Dorian avait quitté le lit pour rejoindre le terrain et le campement. Visiblement, il ne tenait véritablement pas en place…

Soupirant en s’assurant que plus personne n’était avec lui, le vieillard pesta un instant contre Dorian… si seulement il était resté un tantinet plus longtemps inconscient, il aurait pu faire une sieste bien plus longue. Après… il avait quand même permis au vieillard de se reposer davantage.

Se relevant de son siège, l’ancêtre se dirigea vers l’entrée de la tente et entrouvrit à peine la voilure pour observer au dehors. Le vent frais lui titilla les narines et la barbe mais il se ravisa suffisamment tôt pour ne pas éternuer. Le nez bouché, le vieillard songea l’espace d’un instant qu’il s’en voulait de ne pas avoir usé de son fruit pour clouer le jeune homme au lit. De cette façon, il aurait ainsi pu dormir tout le reste du temps de l’opération.

Rageant contre lui même, Nils fut quelque peu pris de court et courut en direction de son poste de prédilection pour repartir dans une sieste profonde. En réalité, il ne ferait simplement qu’attendre que Dorian ne vienne le réveiller. Le docteur Gratz en profiterait d’ailleurs également pour laisser le jeune homme tout lui raconter de nouveau. Après tout, tous les moyens étaient bons pour se permettre de glander encore un moment…

Malheureusement, le temps passa relativement vite et ce qui s’avéra devoir durer quelques heures encore vint bien plus vite que prévu. Quelle ne fut pas la surprise pour le commandant Ray de voir le campement ordonné et particulièrement bien organisé ! Il fallait dire que depuis quelques temps, c’était Nils qui faisait en sorte de s’occuper de ce genre de choses et… étrangement… rien n’avait été aussi bien fait ! Le vieillard avait toujours eu pour habitude d’en faire le moins possible.

Ray entra dans la tente et surpris le vieillard encore affalé malgré le récit du jeune homme. Sans préambule, il attaqua avec un regard sombre envers le docteur Gratz.

- On change pas une équipe qui gagne hein !

Sans insister davantage, la mouette se tourna vers Dorian pour lui adresser un sourire plutôt franc.

- Vous avez été exemplaire soldat. Je pense que vous êtes une recrue de choix ! Jeune certes, mais avec des capacités indéniables ! Les hommes m’ont raconté vos exploits… félicitation : sans vous, nous ne serions pas parvenus à sauver autant d’hommes.

La mission resterait ainsi un succès et le vieux briscard ne lancerait pas d’autre regard envers Nils qui n’en avait visiblement rien à faire.

- Assurez-vous du retour et faites votre rapport au capitaine.

Le ton, assez neutre, aurait pu indiquer un certain froid mais il n’en était rien. Le commandant Ray était particulièrement fier de son choix.


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 8 Nov - 0:58

Les deux heures suivantes furent bien plus calmes qu'au début. On avait un rapport régulier au Den-Den Mushi qui nous tenait informés de l'évolution de la bataille pour la libération de la troisième mine pirate, qui finit par se faire, suivie du nettoyage systématique des poches de résistance pirates et des éventuels fuyards.
Concernant les marines blessés, ils sont tous en bonne voie de guérison et la plupart sont même sur pied, au moment de l'inspection des campements.

Le commandant Ray arrive finalement au campement médical, accompagné d'un groupe de Marines qui prend en charge les quelques prisonniers pirates du camp, alors que le commandant Ray semble plus intéressé par le fait de réprimander le docteur Gratz, qui se reposait encore dans la tente... Bon, concrètement, je n'ai pas à me sentir coupable pour ça, l'ayant prévenu d'avance qu'une inspection allait avoir lieu...

Ce qui me dérange d'avantage, c'est que l'on tire la couverture à moi comme ça, comme si j'avais tout fait tout seul:

-Eh bien... Merci commandant Ray, mais je n'étais pas tout seul pour secourir les soldats ou libérer le campement... Je n'aurais rien pu faire seul et je...

Une nouvelle tirade de la voix tonitruante du commandant m'interrompt en plein milieu de mes explications, alors qu'il me laisse planté là, les bras branlants, emmenant nos prisonniers...
Une fois qu'il est parti au loin, je m'affale le long d'une caisse, soupirant longuement:

-Commencez à ranger le matériel et assurez le suivi médical des marines qui ne sont pas encore tout à fait rétablis.
Ne dites rien au commandant Ray, parce qu'il pourrait penser que je cherche à le contredire... mais vous avez tous été géniaux, tout autant que moi. Je n'aurais rien pu faire sans vous et clairement pas autant... Alors je vous remercie sincèrement de m'avoir suivi jusqu'au bout...


Sur ces derniers mots, je m'incline très largement devant toute mon équipe, qui ne semble pas trop savoir comment réagir sur le coup... Mais je voulais quand même mettre les choses à plat et les remercier proprement pour leur aide précieuse.
Lorsque je m'entraînais au dojo de ma mère et que je gagnais des duels, je pouvais bien accepter les félicitations, parce que c'est bien moi, avec mes propres compétences qui ait remporté le combat.
Mais, aujourd'hui, je n'avais rien fait seul. Que ce soit l'équipe médicale, les soldats... je n'étais jamais seul et je trouve ça un peu injuste que l'on ne remercie que le chef de l'opération...
Au final, je pouvais surtout m'estimer heureux d'avoir eu à gérer un groupe de Marines assez semblable, en terme de nombre, au groupe de mercenaires que j'avais pris l'habitude de plus ou moins diriger, sur mon île natale. Mon esprit tactique avait su prendre le pas sur mon inexpérience en tant que Marine et concernant mes combats, c'est surtout la hargne, ma vivacité d'esprit héritées de mes entraînements au dojo de ma mère qui m'ont permis de faire la différence avec une arme que je commence tout juste à maîtriser...
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 8 Nov - 11:48




Rencontre à la poudrière



L’ancêtre ne pouvait décemment pas piffrer le commandant Ray, et ce depuis le premier jour. Bien qu’il était simplement en train de faire semblant de dormir pour éviter d’avoir à faire quoi que ce soit, Nils était aux antipodes de ce vétéran de la marine. Le commandant avait déjà fait ses preuves depuis bien des années : il avait survécu à de nombreuses batailles, avait planifié de nombreux plans et sauvé les miches de nombreux hommes. Il était d’ailleurs assez bien vu de la hiérarchie et des hommes de façon générale. Quelle ne fut pas sa surprise de voir que le vieil homme ne respectait aucun des principes du commandant à la base.

Lors du débriefing, le commandant félicita une nouvelle fois les hommes les plus méritants. Chacune de ses félicitations s’accompagnaient d’une pique envers le docteur Gratz, de quoi bien le rabaisser, chaque fois, pour avoir tenté de saper son autorité : les deux hommes ne pouvaient visiblement pas se voir en peinture.

Finalement le temps passa et le vieillard se décida finalement à bouger de nouveau. Il avait été suffisamment inactif de la journée pour se dire qu’un peu d’exercice lui ferait le plus grand bien.

Les préparatifs pour le départ avaient ainsi déjà été orchestrés et bientôt le départ serait sonné. Observant autour de lui, le docteur Gratz soupira en voyant toute cette agitation. Portant une main à sa barbe, il laissa le temps couler sur lui sans forcément bouger plus que ça. Il eut cependant la chance de pouvoir entendre le discours du Dorian, expliquant qu’il avait été particulièrement honoré de travailler avec de tels marines ou un truc du genre.

Vraiment, ce garçon semblait être bien plus intéressant que tous les glandus de superviseurs qu’il avait pu rencontrer jusque là. Peut être que la jeunesse n’était pas totalement perdue après tout. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il ne finirait pas comme tous ceux avant lui : mort au champ d’honneur ou bien grabataire comme la moitié des commandants qui composaient ceux qu’avait pu voir Nils jusque là.

Soupirant à cette idée, le vieillard se mit alors en marche pour suivre le mouvement. Le docteur Gratz tacherait de ne pas s’encombrer d’un quelconque poids et chercherait par tous les moyens à en porter le moins possible pour retourner au navire. Une mission qui avait été rondement menée d’après lui !


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 8 Nov - 19:51

L'intervention du commandant Ray m'avait laissé un goût bien amer en travers de la gorge et j'aurais bien préféré avoir des félicitations "standard", même si mon objectif principal était de faire mes preuves.
Dans cette histoire, j'avais bien l'impression que le commandant Ray cherchait avant tout à enfoncer le docteur Gratz à pieds joints, balançant des piques à la chaîne à son encontre, même lorsqu'il s'adressait à quelqu'un d'autre...

Je n'ai absolument aucune idée du conflit qu'il peut y avoir entre les deux vétérans et, dans le doute, je préfère encore ne pas m'en mêler. Compte tenu de la journée éreintante que je viens de me taper, je n'ai qu'une envie: me coucher dans un bon plumard et penser à autre chose.
Cavaler à gauche à droite, c'est une chose que j'ai l'habitude de faire, mais, dans une île désertique comme celle-ci, c'est une grande première et je ne pensais clairement pas que ça m'épuiserait autant. Il faudrait que je pense à me renseigner sur les prochaines îles où je serais amené à accoster, pour éviter de tomber à nouveau dans les pommes comme ça...

Finalement, le camp est désinstallé et on refait le chemin inverse, jusqu'au port, où les quelques marines de West Blue secourus à la mine rejoignent leur caserne, nous remerciant encore pour les avoir sauvés. Je leur réponds d'un signe de tête et monte à bord du navire, choisissant d'expédier la dernière formalité administrative qui m'attend, à savoir le rapport au capitaine.
Je n'omets rien du tout, n'hésitant pas à rentrer dans les détails. D'abord l'installation du campement, la libération de la mine pirate, la capture du campement médical et sa libération, la gestion des ressources. Je précise plus d'une fois le rôle essentiel de tout le monde, y compris du docteur Gratz (tant pis si le commandant Ray va pester après moi) et je finis par prendre congé.

Sur le chemin de mon hamac, je choisis de faire un détour par l'infirmerie, histoire de voir où en est ma blessure à la hanche. Ce n'est "que" deux coups d'épées mal placées, mais, en plein cagnard et après m'être effondré dans le sable, je préfère éviter tout risque d'infection ou autres déconvenues.

Je toque deux coups à la porte, avant d'entrer dans l'infirmerie:

-Je viens pour le suivi d'une blessure encaissée sur le champ de bataille. J'aurais besoin d'une confirmation médicale concernant les complications que je pourrais avoir ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Jeu 16 Nov - 8:47




Rencontre à la poudrière



Des femmes partout. Un harem devant lui toutes avec le même visage. Sa femme obnubilait les pensées du vieillard qui s’était une nouvelle fois assoupi à son bureau. L’infirmerie était vide à cette heure. Nils était d’astreinte pour soigner les petits bobos mais restait totalement en retrait et espérait vraiment que personne ne viendrait le déranger. Après tout, les marines étaient en repos et peu voulaient avoir affaire à l’ancêtre, préférant retarder leur passage à l’infirmerie plutôt que de se le coltiner.

Quelle surprise ce fut pour l’ancêtre que de se faire tirer de son sommeil et de son doux rêve érotique par le jeune homme plein d’entrain de la journée. Son comparse du jour avait vraiment le don pour arriver au moment le moins opportun. Complètement affolé, le vieillard manqua de chuter de son siège lorsque le jeune homme ouvrit la porte. Prenant des papiers dans toutes les directions possibles sur son bureau, ce dernier fit en sorte d’avoir l’air occupé. Finalement, il attrapa des lunettes absolument pas calibrées pour lui afin de les retirer pour se donner un air plus sérieux. Regardant le jeune homme, il fit mine d’être réjouis de le voir.


Ah ! Je vous attendais jeune homme ! Installez-vous !
Nils désigna le banc pour l’ausculter. Bougeant avec nonchalance, il s’approcha avec un sourire en coin. Sa vengeance était toute prête ! On ne dérangeait pas le vieillard impunément non mais !

S’il se laissait faire, alors le docteur Gratz regarderait les blessures du jeune homme, prendrait une nouvelle moue douteuse avant de s’en retourner vers son bureau puis de revenir vers lui. Son verdict allait être sans appel. Tapant de la tranche de la main droite sur sa main gauche, il ponctua le geste de son diagnostic.


Oui ! On va donc couper !
Et voilà Le Gratz refaisait des siennes. La blessure ne risquait en réalité absolument rien mais c’était bien trop simple. Pouvoir ainsi mettre un peu de piment était tout ce qu’il manquait au grand-père. Les jeunes étaient vraiment devenus des chochottes : de son temps, c’était pas une petite blessure qui les empêchait d’aller travailler… cependant, avec un membre amputé, là il allait y avoir du challenge !

Faire une petite frayeur aux jeunes permettait surtout de mettre en avant le fait que, même si prudence était mère de sureté, fallait pas pousser mémé dans l’cagibi !

Nils tentait de se retenir de rire, faut dire qu’on lui en avait fait bavé depuis le début de la journée ! Depuis quand les retraités devaient-ils travailler autant ?


Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Dim 19 Nov - 14:33

Décidément, chaque fois que je vois le docteur Gratz, il est soit en train de flâner à gauche à droite, soit en train de pioncer. Dans un sens, je peux presque comprendre le commandant Ray, quand il l’enguirlande de temps à autre. Après, lorsqu'il est réveillé et en pleine possession de ses moyens, le vétéran est tout autant capable que bon nombre de Marines et ce en quelques instants.

Finalement, je m'installe sur la table désignée par le docteur, attendant patiemment son verdict, me disant que je me fais sans doute des inquiétudes pour rien. C'est vrai quoi, j'ai connu plus de blessures que bon nombre de Marines, au même âge que moi et j'ai toujours survécu avec cinq tonnes de bandages et quelques jours voire des semaines de repos... Je n'ai pas de raison de m'inquiéter, pas vrai?

Lorsque la nouvelle tombe, amplifiée par le geste du docteur Gratz, je sens bien toutes les couleurs quitter mon visage, qui devient blême et mon cœur doit bien louper deux trois battements:

-Que... Hein?!?
Non, c'est impossible! Je peux pas finir estropié, juste à la fin de ma première mission!
Je... Il y a pas moyen de... je sais pas moi! On pourrait... Une prothèse, ça irait non?!? Si je dois payer, pas de problème, je me débrouillerais avec la somme!
... Attendez un peu... C'est une blague que vous me faites, ou c'est un vrai cauchemar?


L'espace d'un instant, en pleine panique, j'avais cru voir le corps du docteur Gratz agité de tremblements, avec une drôle d'expression qui pouvait peut-être laisser supposer un éclat de rire réprimé... ou alors je m'imagine des choses...
En proie à une grande agitation doublée de nervosité, je tourne frénétiquement la tête de gauche à droite, observant chaque ustensile médical, me demandant lequel serait approprié pour une amputation. Je m'attendais même presque à voir surgir cinquante médecins de chaque coin de l'infirmerie, se jetant sur moi, pour me bloquer, le temps que l'on m'arrache la jambe...

Argh! Pourquoi ma première mission finie "à peu près correctement" devrait-elle finir ainsi?!?
Revenir en haut Aller en bas
Nils Gratz
Pépé Péteux
avatar
Messages : 1617
Race : Humain
Équipage : Le Compost

Feuille de personnage
Niveau:
34/75  (34/75)
Expériences:
124/250  (124/250)
Berrys: 55.957.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 22 Nov - 17:34




Rencontre à la poudrière



Nils éclata finalement de rire et tenta de se rattraper à son bureau. Malheureusement, sa main ripa sur le côté et il s’écroula à terre en se cognant la tête sur le rebord. Foutu karma !

Le vieillard ne put s’empêcher de continuer à rire malgré la bosse qui commençait à se former. D’un geste plutôt lent, il tâta son crâne en poussant un petit juron avant de s’en retourner vers Dorian.


Tracasse petit ! Deux jours de repos pour la blessure et tu t’en remettras va !
Les jeunes n’étaient vraiment plus capables d’endurer quoi que ce puisse être. Enfin calmé, l’ancêtre retourna un peu plus loin dans le laboratoire pour en revenir quelques secondes à peine plus tard avec deux pilules. Ces dernières, de la confection du grand-père lui même allaient avoir un effet des plus intéressant sur le jeune homme s’il les consommait. Supprimant d’éventuelles douleurs, elles permettraient également de booster son système immunitaire.


Prend ça !
Nils envoya les médicaments comme il avait pu le faire un peu plus tôt dans la journée, en visant cependant un peu mieux. Marquant un léger temps, le vieillard repensa alors à ce qu’avait pu mener le jeune homme. Finalement, il n’y avait pas grand chose à dire de plus : les actes parlaient d’eux même. Ce bambin, comme le pensait Nils, pourrait sans doute aller loin. Peut être, alors qu’il serait au Compost, il retrouverait le jeune homme. Rien n’était pourtant moins sûr… les lubies Nilsiennes risquaient de faire des leurs bien plus vite que prévu. La sénilité…

N’insistant pas outre mesure, le vieillard se reprit alors : il ne fallait pas laisser de doutes quant à ses intentions. Le docteur Gratz claqua alors des mains pour inviter le jeune homme à sortir. Il avait de la paperasse à faire et surtout une sieste à terminer. Passer le moins de temps possible avec ses patients était bien plus qu’un crédo, c’en était devenu une véritable religion.

Le raccompagnant, le vieillard ouvrit la porte de l’infirmerie avant de le congédier. Finalement, il dut se résoudre à glisser quelques derniers mots aux jeunes hommes.


T’es pas mauvais, faut qu’tu grandisses gamin. Si je pouvais juste te donner un conseil : évite les vieux comme moi.
Mon dieu ! Nils était-il sincère ? Il donnait pour une fois un véritable dernier conseil en plus d'un sourire compatissant ! Quel homme ce docteur !

Cette soudaine sincérité devait cacher quelque chose, c’était certain. L’esprit du vieillard n’était pas motivé par les mêmes intentions. Donner un tel conseil par pur paternalisme n’était en réalité qu’une façon détournée de se débarrasser d’un patient. La prochaine fois qu’il aurait un bobo, le jeune homme ferait certainement tout pour éviter de se frotter au fameux docteur Nils Gratz.

Content de lui, il fermerait alors la porte pour retourner à sa sieste. De nouvelles aventures l’attendraient bientôt, malheureusement pour lui.




Je pense que c'est la fin pour moi sauf si tu as autre chose à voir =)
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
The Steel Hunter
avatar
Messages : 86
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
53/80  (53/80)
Berrys: 12.338.000 B

MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   Mer 22 Nov - 21:09

Je reste bouche bée, la mâchoire pouvant bien se décrocher que je ne le remarquerais même pas, alors que j'observe, médusé, le docteur Gratz éclater de rire, se vautrant lourdement par terre, sa tête heurtant le bord de son bureau, dans un bruit très sourd et sonore, qui résonne dans toute la pièce.
Je me redressais doucement, pour lui venir en aide, lorsque j'entends de nouveau son rire sonore, ce qui me refait asseoir, écoutant d'une oreille distraite les directives du médecin.

Je saisis les pilules envoyées, les avalant de suite, me doutant qu'il ne devait pas non plus rigoler sur les médicament prescrits, plutôt sur les paroles.
C'est quand même assez vexant de s'être fait mener en bateau comme ça... J'aurais franchement pu être plus attentif... ou même pas en fait. C'est bien compliqué de voir la supercherie, dans un secteur que l'on maîtrise bien peu, comme la médecine et on a plus tendance à prendre au premier degré ce que nous disent des personnes spécialisées dans ce fameux domaine.

Je me redresse finalement, m'étirant un grand coup, tâtonnant prudemment ma blessure, jugeant que la douleur s'était bien atténuée, peut-être avec le fait d'être assis. Cela m'étonnerait que la pilule agisse en deux secondes et je mise plutôt sur une bonne nuit de sommeil, avant de recommencer les entraînements.

Estimant être congédié par le docteur Gratz, je quitte bien volontiers l'infirmerie, alors que je l'entends me glisser un étrange conseil aux oreilles.
Concernant son compliment, je ne savais guère comment le prendre, ainsi que le reste. J'imagine que le troisième âge a sa propre manière de penser, distinguer et dire les choses, alors je vais me contenter de prendre ses propos, de les ranger dans un coin de ma tête et y penser plus tard...
Cependant, piqué un peu vif, après m'être bien fait rouler dans la farine, je ne peux m'empêcher de lancer, à l'adresse du vétéran, avec un sourire en coin:

-Je pense surtout que je vais éviter de me retrouver, à l'avenir, dans les vieilles querelles de couples, comme vous avec le commandant Ray.
Sur ce, bonne journée à vous et merci pour tout!


Je pars en refermant la porte au nez et à la barbe du docteur Gratz, m'empressant de retrouver le chemin du dortoir, avec mon hamac qui doit m'attendre depuis ce matin...
Mine de rien, cette première "grosse" mission a été bien agitée, mais bon, j'ai pu faire certaines rencontres, je pense avoir su bien faire mes preuves et même les montrer un peu aux supérieurs... J'espère que ce sera un bon début pour le futur de ma carrière de Marine et que tout ne s'arrêtera pas de sitôt, de manière brutale, en étant décapité par la première enflure venue ou par une erreur d’inattention...

La vie est trop courte pour ne pas en profiter à chaque instant et, pour ma part, je compte bien œuvrer pour ce monde jusqu'à mon dernier souffle!
Allez, on se motive à fond, après cette première opération plutôt bien réussie et on passe à la suite!

Hors-rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Rencontre à la poudrière (PV Nils Gratz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nils Gratz [Fiche Technique]
» [Scénario] La Poudrière
» Nils Relationships || You like Swedish boys ?
» Description de la Poudrière
» Tim Mondshmetterling / Nils Sullivan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Powder Island-