Partagez | 
 

 [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 427
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
3/250  (3/250)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Jeu 2 Mar - 1:31




La fin de l'ésclavagisme !


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Deux mois s'était écoulés depuis que notre plan s'était en branle, cette traque impitoyable durais depuis tout ce temps, déja un peu plus de soixante jour. Soixante nuit que nous mettions en place la scène de l'opéra qui entrainerais la chute inéluctable de ce réseau esclavagiste que nous avions découvert.

Comme les nuit précédentes il faisait frais et le ciel emplis de nuage masquant le visage de la lune, à l'image de ce masque qui causait de plus en plus l'effroi dans le coeur et dans les rèves des gens de cette ile. Je souriais sous ce visage moustachu et souriant, nous avions encore une fois une cible à tourmenter ce soir, il ne s'agissait pas d'un civil ou d'un larbins du réseau, mais d'un marines relativement gradé qui recevait des pots de vins en échange d'informations sur les routes martimes empruntée par les navires de patrouille. Un jolie programme en somme et un entract n'était pas prévu pour la soirée. Cela faisait plusieurs nuit à présent que je suivais discretement l'officier lors de ses rencontres nocturnes, toujours les mêmes ruelles, les mêmes points de rendez vous, de quoi poser un piège des plus macabres pour ces raclures de la pire espèce.

L'homme ne tarda pas à tomber en effet sur ce que nous avions prévu, un tas de caisse effondrée barraient son chemin, le lascar chercha du regard une issu qu'il ne trouva pas, je pouvais le voir de la ou je me trouvais. Je me mit alors en marche, sortant mon couteau cranté je commençais à le laisser courrir le long de la pierre qui composée les murs de la ruelle, provocant un son terrifiant qui conjugué au claquement de mes bottes sur le pavé commença à glacer le sang du lascar. Il n'entraperçu que cette cape noir et ce visage eternelement souriant tandis qu'un coup bien placé sur l'arrière de la nuque le plongeait dans un sommeil profond et nymbé de cauchemar.

Je lui attachais alors les mains et les pieds et le calant contre le mur je pris le temps d'attendre que mon acolyte se pointe tandis que je m'assayais sur une caisse, tout en aiguisant mon couteau sur une pierre que je venais de sortir de sous ma cape. Ainsi le marine en se reveillant plus que terrifié par mon rire apocalyptique ou le son de la pierre qui racle, serrais pétrifié par ce que je pourrais ne serrais-ce que pensais a lui faire !
 



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 474
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Jeu 2 Mar - 22:54

La fin des esclavagistes.














Le royaume de Luvneel.

Voilà plusieurs mois que l’araignée lorgnait sur ce lopin de terre à la politique si inhabituelle. La révolution avait renversé le gouvernement mondial et tenait les rênes du pays, tandis que la famille royale se terrait dans son palais au milieu de la garde. Ainsi, le commerce sous cape florissait et avec lui toutes sortes d’engeances plus malsaines les unes que les autres. La plupart recherchaient le profit, la gloire ou tout simplement à tirer leur épingle du jeu. Certains profitaient du peu de moyens dont disposaient les révolutionnaires pour instaurer leur petit cartel dans l’ombre et dicter leurs lois dans certains quartiers de l’île. Les transactions allaient bon train et notamment le trafic d’armes, de drogues, d’informations… ou d’esclaves.

L’esclavagisme était sans doute le seul commerce auquel l’araignée se refusait de participer. Pire encore, elle abhorrait ce procédé qui consistait à déchoir l’être humain de ses droits et à le reléguer au rang d’objet dispensable. Elina était loin d’être une sainte mais, sur ce point, elle était intraitable : aucun esclavagiste ne croiserait son chemin assez longtemps pour s’en vanter. Ainsi lorsque Tetsujin, son maître espion, s’était renseigné sur la future cible de l’organisation et qu’il avait déterré plusieurs bandes de ces cafards, le sang de la Zoan n’avait fait qu’un tour. Elle voulait détenir le monopole de tout le marché noir de North Blue. Cette suprématie ne pouvait s’obtenir qu’à la seule condition de rallier à sa cause toutes les petites bandes éparses de criminels de cette mer glacée… et d’éliminer du tableau les taches nauséabondes.


« Le voilà enfin. », déclara la jeune femme en apercevant une ombre qu’elle commençait à connaitre.


Comme depuis quelques nuits, elle se tenait sous la forme d’une petite araignée en haut d’un bâtiment et épiait les faits et gestes de cet homme. Ses sources l’avaient menée jusqu’à ce marine véreux qui semblait fermer les yeux sur le trafic d’êtres humains en l’échange de pots de vins. Un homme aussi répugnant que le commerce illicite qu’il pérennisait de par sa cupidité et sa lâcheté. Cependant, un détail avait empêché l’araignée de l’interroger à l’ombre d’une ruelle sombre depuis qu’elle avait débuté sa traque. Cet idiot se faisait suivre par une autre personne. La curiosité de la Zoan avait été la plus forte et elle attendait à présent de savoir où et comment ce poursuivant allait passer à l’action.

Elle avait beau l’avoir épié lui aussi, elle n’avait absolument pas pu discerner son visage dissimulé derrière un masque étrange. Le faciès moustachu et souriant ne lui disait rien, et même Tetsujin ne connaissait aucun groupe qui utilise ce costume lorsqu’elle l’avait contacté. Son appétence pour ce genre de petites cachoteries avait forcé l’araignée à repousser ses plans qui, de toute façon, pouvaient souffrir d’un léger délai du moment qu’elle réussissait à remonter jusqu’à la tête pensante de tout ce réseau inhumain. Aussi, elle ne fut qu’à moitié surprise de voir l’accès à une venelle bloqué par un tas de caisses effondrées les unes sur les autres… La scène qui suivit lui arracha un grognement de mécontentement : elle allait devoir se montrer si elle ne voulait pas perdre la trace de ce réseau clandestin.

Ainsi, l’araignée reprit sa forme hybride et pirouetta d’un bond leste pour atterrir sans bruit sur une des caisses, juste à côté du fameux homme masqué. Elle se racla la gorge pour s’annoncer si jamais il ne l’avait pas vu ni entendu arriver, puis lui lança sur un ton posé :


- Et bien qu’avons-nous là ? Deux chasseurs pour la même proie ? Moi qui voulais me garder le plaisir de questionner ce rat d’égout…


Puis, d’une voix nettement moins affable, Elina poursuivit :


- Qui êtes-vous, et que faites-vous ici ?






Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 406
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
36/200  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Dim 5 Mar - 15:11

Feat


Raki Goshuushou X Kokuro Elina
Fin de l'esclavagisme


Cela faisait deux mois déjà depuis l’incident du bateau et que les deux hommes avaient décidé de traquer les hommes de Gunther. Ils avaient donc tout deux décidé de se cacher sous une cape noire, d’afficher des masques et jouer avec un couteau cranté. Raki avait voulu prendre un masque avec une moustache et un visage qui souriant quant à Akira c’était un masque simple. Il était tout blanc mais avec plein de trous dedans, on ne pouvait pas voir qui se trouvait à l’intérieur et c’était bénéfique pour le cornu qui ne voulait pas se faire remarquer par la marine. Pour le coup il pouvait commettre des délits tout en étant protégé par cette nouvelle identité. Qui disaient nouvelle identité disait aussi nouveau nom, nom de code… Le musicien s’était fait appeler Mockingbird et le chasseur Jason. Au moins leur véritable identité était bien cacher.

Deux mois d’effroi, de peur, de chasse intense pour en venir a cette traque qui dure plusieurs semaines. Akira suivait de loin un marine tandis que Raki lui n’était pas loin de lui. Akira faisait le guet pour si quelqu’un arrivait pour parler, donner un ordre ou bien s’en prendre à ce marine. Mais personne ne pourrait le tuer, c’était la proie des deadhunters et personne ne pouvait leur piquer leur proie. C’était un duo composé de nos deux protagonistes, mais ce n’était pas des chasseurs de primes… C’était des chasseurs mais qui chassaient un seul et même groupe. Une fois que la chasse sera finit, le duo sera sans doute fini, Jason et Mockingbird pourraient trouver une mort digne de ce nom… Officieusement bien sûr !

Plusieurs semaines passèrent et c’était donc le temps venu pour nos deux compatriotes de passer à l’action. Ils devaient donc réussir leur coup qui était tout à fait bien calculé. Le même trajet, les mêmes personnes, les mêmes ruelles, c’étaient ce qui avait aidé nos deux hommes. Une fois que le marine ait fini de discuter il empruntait la même ruelle. Cette ruelle avait été bloquée par des caisses, il ne pouvait rien faire d’autre que de rebrousser chemin, mais il y avait un autre homme sur sa route et pas le bon. Une fois le plan exécuté, ce serait au tour du cornu masqué de rejoindre son ami. Il savait à peu près l’heure à laquelle il devait arriver et le clocher indiquant l’heure venaient de sonner. Il fallait rejoindre le fumeur et le prisonnier. Il s’était donc un peu dépêché pour arriver à la bonne ruelle, une fois à l’intérieur de celle-ci, il avançait d’un pas lent et voyait une ombre faire un bon pour atterrir sur les caisses à côté de son ami. Elle semblait lui en vouloir pour lui avoir pris sa proie mais pas le tuer, en tout cas pas encore. Akira fit claquer ses pieds à chaque pas pour que Raki comprenne qu’il était là, mais aussi que cette personne remarque qu’il y avait une troisième personne. Il se rapprochait donc des deux personnes, il ne savait pas si le musicien avait eu le temps de répondre aux questions qu’on lui avait posées, mais il lui laisserait quand même le champ libre pour répondre si ce n’était pas fait. C’était lui le chef d’orchestre et notre héros un simple musicien suivant les directives de son chef !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 427
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
3/250  (3/250)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Dim 5 Mar - 23:52




Mocking Bird !

J'attendais patiement le reveil de notre marine endormis, au loin le son de cloche m'appris que mon camarade ne tarderais pas a faire son apparition, je continuais tranquillement a aiguiser ma lame lorsque j'entendis une personne atterir sur une caisse a coté de moi. Me stoppant je tournais tranquillement la tête vers la nouvelle venu, car la créature que j'avais devant moi semblait bien être une femme. Elle n'avait d'humain que bien peu de choses, a part des courbes féminines et un visage harmonieux mais a vous glacer le sang. Je ne me laissais pourtant pas démonter, je ne pris pas la peine de répondre tout de suite a ses diverses questions, tournant mon visage souriant vers la donzelle je me mit a rire de façon démente, une lueur folle se lisant dans mes yeux que l'on entrapercevait dans les fentes du masque.

Je pris le temps de ranger le couteau dans son fourreau tandis que mon rire s'atténuait, j'entendis a ce moment la un bruit de pas dans la ruelle, m'apprenant que Jason ne devait pas être loin, je répondis a ce moment la a la nouvelle venu:


" Vous pouvez m'appelez Mocking Bird ! Ce que je fait ? j'aiguisais ma lame en vue de me tailler une belle tranche d'information et laissait pourrir ce larbin, histoire que ses supérieurs comprennent le message ! Mais je vous retourne la question qui etes vous et que faite vous ici ? D'ailleurs en parlant de proie, pourquoi vous interesse-t-il ? "

Je souriais sous mon masque, cette nuit semblait prendre un tournant différant des autres et cela ajoutait un peu de piquant a cette traque d'un tout autre genre. Cette demoiselle m'intriguait, et ma curiosité était piquée au vif, j'allais devoir essayer de la cuisiner aux petit oignons comme cette femme sur logue town, certes je n'avais pu en apprendre plus sur elle mais sa réaction lors de notre fuite avait confirmé mes soupsons, peut-être devrais-je reproduire ici le même shémas ?



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 474
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Ven 10 Mar - 22:40

La fin des esclavagistes.














La Zoan attendait patiemment la réponse de cet homme masqué. Du coin de l’œil, elle surveillait le marine inconscient, de peur qu’il ne profite de l’éventuelle discussion pour leur fausser compagnie. Après tout, malgré sa curiosité maladive, la principale raison de sa présence ici restait la filature de cet officier corrompu. Contre toute attente, seul un rire de dément répondit à l’interrogation péremptoire quant à son identité et la raison de sa présence en ces lieux. Arquant un sourcil, la Zoan attendit que le fou furieux se calme en gardant tout de même ses sens en alerte. Il aurait pu s’agir d’une diversion pour pousser l’assassin à oublier son environnement. Tandis que son interlocuteur rengainait son arme, Elina entendit très distinctement des pas claquer dans la ruelle adjacente. D’un vif coup d’œil elle repéra un deuxième larron masqué, mais arborant un déguisement différent du premier.

Tout en surveillant le nouveau venu, elle écouta la réponse de « Mocking Bird » qui, de toute évidence, souhaitait soumettre à la question l’officier qu’il avait attaqué. Un criminel ? Si oui, de quel camp était-il ? Elle plissa les yeux lorsqu’il lui retourna la question mais, après tout, c’était de bonne guerre.


- Je suis Jorogumo et ce marine m’intéresse également. Je le piste depuis plusieurs jours, et il pourrait détenir des informations croustillantes. J’apprécierais que vous le laissiez en bon état, « Mocking Bird ».


La demande n’en était pas vraiment une. Si jamais cet homme tentait de briser le marine au point qu’elle ne puisse plus rien obtenir de lui, elle serait contrainte de se battre. Quitte à affronter deux hommes, l’araignée ne laisserait pas sa cible se faire tuer devant elle avant qu’elle n’ait pu lui faire cracher les informations sur ces maudits esclavagistes. Mais après tout, elle pouvait tenter la voie de la diplomatie avant de recourir à la force, si le besoin s’en faisait sentir. Elle se tourna légèrement vers le comparse sorti de la ruelle pour l’apostropher :


- Approchez, je ne mords pas. Je suis certaine que nous pouvons trouver un terrain d’entente si nous y mettons tous du notre.
« Ou bien je vous trancherai la gorge avant que vous ayez le temps de dégainer vos armes… », pensa la Zoan sans rien en laisser paraitre.


Elle reprit calmement la parole, afin de clarifier la situation :


- Ce marine est un agent véreux. Je suis venue m’intéresser à son petit commerce sous cape. Que lui voulez-vous de votre côté ?


Le bon déroulement de cette rencontre inopinée ne dépendait plus que de la réponse des deux comparses. L’araignée attendait calmement de comprendre qui ils étaient et, surtout, à quelle faction ils vouaient leur allégeance. Qu’ils appartiennent à une bande rivale, à des casseurs ou qu’ils soient des meurtriers en vadrouilles… soit. Mais si jamais il s’agissait là du cartel qu’elle cherchait à démanteler, la Zoan risquait de voir rouge.






Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 406
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
36/200  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Dim 12 Mar - 23:30

Feat


Raki Goshuushou X Kokuro Elina
Fin de l'esclavagisme


En approchant un peu plus notre cornu pouvait entendre leur discussion. Mocking Bird avait raconté qu’il voulait tailler une tranche d’information auprès du marine. Mais comme les deux ne faisaient pas trop dans la demi-mesure, ils attrapaient les personnes qu’ils avaient chassées et leur insufflaient une peur monstre pour qu’ils comprennent que deux hommes en avaient après un certain groupe. Les deux chasseurs du dimanche s’attaquaient au même groupuscule depuis deux mois. Même si pour l’un cela faisait peut-être plusieurs années mais ce n’était qu’un détail dans cette traque. C‘était grâce à lui que les deux amis pouvaient tranquillement s’attaquer à eux car Mocking Bird savait très bien comment ils agissaient, ce qui ne semblaient pas être le cas de la nouvelle invitée du jour.

Elle s’était même mise à parler à notre héros qui se rapprochait de plus en plus. Il semblait qu’elle aussi avait des vues sur ce marine. Mais c’était leur groupe qui l’avait attrapé donc elle ne devrait pas se mêler de leurs histoires. Elle devrait aller traquer une autre personne si elle voulait des renseignements, celui-là était pour les deadhunter. Mais heureusement pour elles les deux hommes n’étaient pas réellement comme ça, ils pouvaient sans doute partager une petite proie, surtout si leur but convergeait vers le même point. De l’aide ne serait pas de refus pour les deux hommes. Akira se posait donc dos au mur qui se trouvait à côté de son ami. Il regardait cette femme à travers les trous de son masque.

« Si vous nous mordez, vous ne pourrez pas croquer dans les informations que notre proie pourrait nous révéler. »

Le cornu semblait taquineur en cette belle soirée. La lune illuminait le petit groupe de trois. L’ambiance semblait détendue pour le moment, mais cela, pourrait rapidement changer du tout au tout si la demoiselle n’aimait pas les réponses que les deux hommes pourraient leur fournir. Mais une chose interpellait le chasseur. Elle semblait vouloir s’en prendre à ce marine pour son commerce sous cape… C’était clairement le même objectif que celui de nos deux comparses ! Il fallait donc lui répondre qu’ils avaient le même objectif. Jason s’était donc mis un peu à rire, ce n’était pas un rire démentiel ni moqueur, c’était juste un fou rire qu’il stoppa rapidement. Il tourna sa tête vers Jorogumo.

« Nous cherchons des informations sur un certain groupe… Et cet homme selon nos sources est en contact avec ce même groupe. C’est pour cela que nous voulons lui soutirer les informations qu’il a ! »

Le cornu espérait avoir bien répondu à sa question, il pensait aussi que son groupe et que la jeune femme cherchait les mêmes personnes au final. Une entraide entre eux semblait peut-être possible.


Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 427
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
3/250  (3/250)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Lun 13 Mar - 21:28




Suspicion !


Spoiler:
 

 Je soupirais allégrement lorsque j'entendis le discours de mon ami, je le savais impulsif voir même naif mais a ce point la ? Nous ne connaissions ni d'Eve ni d'Adam cette péronnelle qui pointait le bout de son nez et il répondait du tac au tac a toutes ses questions. Je ne lui en voulais certes pas mais sur le genre de projet que nous entreprenions nous n'avions pas le droit a l'erreur, hors cette personne pouvait trés bien nous mentir comme nous dire la vérité mais comment le savoir ? Elle se présentait comme étant elle aussi a la poursuite du trafic de Gunther, pour en savoir autant elle devait forcément avoir des informateurs, et un réseau efficace pour avoir reussi a remonter la piste jusqu'a ce même marine. Si l'on suivait ces déductions logique il n'y avait pas énormement de possibilité quand a l'allégence de la maudite, elle devait soit appartenir a un cartel rival, soit une infiltré de la marine, ou encore un membre de la révolution sous couverture.

Partant de la tout était possible, Gunther ne faisait pas execivement parler de lui mais ce pourrait-il que la révolution ou la marine ai reussi a remonter sa trace si loin ? Non il faisait trop attention aux pattes qu'il graissait et même mort comme il l'était son cartel ne tomberais pas si facilement.

A ce moment la l'envie de m'allumer une cigarette me démengeais, la situation ne me plaisait pas plus que ça, d'autant qu'il y avait quelque choses chez cette femme qui me titillait, il y avait quelque choses dans sa façon de tourner ses phrases et dans sa façon de se tenir qui me rappelait une autre de mes traques. Je ne savais dire pourquoi, j'avais comme le sentiment d'avoir déjà vu cette personne sans vraiment en être sur ou sans vraiment la connaitre. Sachant cela je décidais de me fier a mon instinct et a celui de mon ami, Akira était peut-être naif mais il avait néanmoins un instinct plus développé que le miens pour ce genre choses. Je décidais donc de prendre la parole a ce moment la:


" Comme l'a si bien dit Jason nous traquons une branche d'un trafic plus important, il s'agit ici de commerce d'humain...D'aprés ce que je sais de cette bande ils n'ont pas pour habitude de s'adonner a cela, mais l'appat du gain a dut les pousser a outrepasser certaines limites. Quoi qu'il en soit, je ne vous connais pas comme vous ne nous connaissez pas d'où cette méfiance mutuelle compréhensible, je vous propose de poursuivre cette chasse ensemble, plus on est de fou, plus on rit..."

Je laissais ma phrase en suspens, laissant la lune éclairer d'une lueur pale mes pupilles au travers de mon masque souriant, a ce moment la je poursuivit tout en observant attentivement les moindre réaction de la maudite:

"...Je vous propose que nous récupérions toutes les informations dont nous avons besoin, ensuite on utilisera la même méthode que j'ai utilisé sur Logue Town, a savoir diviser pour mieux régner et les attirer dans un endroit qui nous serra favorable. Comme a l'époque nous étions deux, je pense qu'a nous trois ça devrais le faire ! Qu'en dites vous ? "

Je ne lachais pas du regard l'hybride, attendant la moindre réaction de faciès ou corporelle de la maudite, mon masque masquant alors un sourire manipulateur.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 474
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Mar 14 Mar - 22:53

La fin des esclavagistes.














Toute la physionomie d’Elina semblait calme et détendue. En revanche, son esprit était en ébullition. Elle tentait de repérer le moindre signe de duplicité chez les deux hommes qu’elle venait de rencontrer, mais l’opération s’avérait ardue à cause de leurs masques qui dissimulaient leurs visages. La Zoan en était donc réduite à analyser leurs gestuelles et le ton de leurs voix pour tenter d’y dénicher le moindre indice. Le second acolyte la taquina en rebondissant sur sa petite pique, ce qui arracha à l’araignée un sourire bien malgré elle. Lorsqu’il lui révéla la raison de leur présence ici, l’assassin continua de se détendre quelque peu, sans pour autant baisser totalement sa garde. Elle était prête à réagir si jamais ils tentaient de la rouler… cependant, plus le temps passait et plus elle voyait dans cette rencontre une opportunité, et non une péripétie supplémentaire pour atteindre son but.

De son côté, « Mocking Bird » confirma les dires de son collègue tout en révélant d’autres précieux détails à Elina. Bien habituée à ces jeux de dupes et d’intrigues, elle ne laissa rien paraitre de son intérêt lorsque l’homme démontra une connaissance très spécifique de l’organisation qu’ils pourchassaient tous. Apparemment, il n’en était pas à son coup d’essai mais semblait bien mener une croisade à leur encontre, tant il s’était renseigné. Par réflexe, ou par mauvaise habitude, la jeune femme attrapa délicatement son menton entre son pouce et le rebord de son index… Elle tentait d’analyser la proposition de ce traqueur, mais n’y voyait rien à redire. Au contraire ! Elle en sortait gagnante si elle pouvait recourir aux connaissances de ces deux hommes, ainsi qu’à deux paires de bras supplémentaires.

La suite de sa tirade aurait pu la surprendre, si elle n’avait pas été perdue dans ses réflexions. Elle tissait dès à présent des plans pour tenter de ne jamais exposer son dos à ses deux coéquipiers du jour tout en assurant la réussite de leur mission. Aussi, lorsqu’il évoqua Logue Town et la fameuse stratégie visant à « diviser pour mieux régner », elle n’arqua pas même un sourcil. Après tout, la jeune femme avait grandi depuis son plus jeune âge dans un monde de corruption. Elle avait appris depuis longtemps l’art du « paraitre », la capacité à distiller ses mensonges tout en repérant ceux des autres sans se faire prendre… ou à maitriser ses réactions pour dissimuler ses réelles intentions.


« Logue Town… », se rappela la jeune femme.


En quelques instants, les souvenirs lui revinrent. La ville lui disait effectivement quelque chose, puisqu’elle y avait rencontré un jeune homme un brin entreprenant lors d’un de ses voyages. Ce même Don Juan avait tenté non seulement de la séduire, mais surtout l’avait amenée dans un bar mal famé où leur pseudo-rendez-vous s’était transformé en carnage face à des hors-la-loi locaux. Comment s’appelait-il déjà…


« Raki. », se remémora-t-elle soudain.


Revenant à la situation présente, l’araignée ne fit pas le rapprochement entre les deux hommes. Après tout, le comportement dément de « Mocking Bird » n’avait rien à voir avec celui plus sulfureux du musicien ! À peine avait-il terminé sa tirade qu’elle y répondit d’un air détaché :


- En effet, cela pourrait fonctionner. Nous ne sommes sans doute pas assez nombreux pour une attaque frontale, mais ruser et utiliser des stratégies comme ce que vous proposez pourrait nous redonner l’avantage.


Après un autre court instant de réflexion, elle finit par abaisser son bras et regarder ses deux interlocuteurs :


- Très bien. Je ne vois aucun inconvénient à nous associer pour réduire au silence ces esclavagistes.


Elle se tourna vers « Mocking Bird » et lui adressa un sourire affable :


- Je vous laisse interroger notre homme, vous semblez mieux connaitre nos ennemis que moi.


Cette traque en solitaire venait de prendre des allures de travail d’équipe enrichissant. La vie offrait décidément des surprises à tous les coins de rues !




Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 406
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
36/200  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Mar 14 Mar - 23:48

Feat


Raki Goshuushou X Kokuro Elina
Fin de l'esclavagisme


Le cornu avait répondu franchement à la dame, mais ça aurait pi leur porté préjudice. Il était sans doute trop naïf ou il sentait juste qu’il pourrait avoir confiance en cette nouvelle personne. Il ne saurait dire pourquoi mais… La confiance, il savait le juger dès le premier regard. Si une personne avait une belle tête ou un comportement qui revenait au cornu et bien il pouvait dire qu’elle était de confiance et inversement elle n’était pas de confiance. Mais ça restait une simple estimation de sa part. Il pouvait très bien se planter, mais il faisait toujours confiance à son instinct car celui-ci ne se trompait jamais. Si ce jour-là il n’avait pas suivi son instinct en accostant Raki, il ne l’aurait peut-être jamais rencontré et ne serait jamais devenu son meilleur ami.

Alors qu’il avait dit la vérité sur ce que faisaient ici les deux hommes, le musicien semblait en rajouter un peu plus. La véracité des dires était donc plus importante avec les rajouts de son comparse. Mais de toute manière, il n’y avait rien à rajouter pour que cela soit vrai, Akira l’avait fait lui-même. Comme ça, la jeune femme qui se trouvait en face des deux amis, pouvaient voir à quel point les deux hommes étaient impliqués dans leur tâche. Dans la fin de son premier discours, le fumeur avait invité Jorogumo à se joindre à eux, il suivait donc l’instinct du cornu sur le fait qu’ils pourraient lui faire confiance. De toute manière si ce n’avait pas été lui qui lui proposait, Jason aurait proposé lui-même, même si Raki n’avait pas tellement apprécié, déjà qu’il n’avait sans doute pas apprécié qu’Akira réponde franchement à la demoiselle. Mais c’était qu’un simple détail qui s’évapora comme neige au soleil. Par la suite son ami tenait un discours que même notre héros n’avait pas compris et il n’avait donc pas fait attention à ces dires.

Mais cela avait sans doute fait réfléchir leur nouvelle amie. Elle semblait se rappeler de quelque chose lorsqu’il avait parlé, mais Akira ne savait pas quoi, il ne pouvait pas lire dans les pensées des gens. Donc il ne faisait qu’observer cette nouvelle interlocutrice, juste au cas où elle ferait un coup tordu. Il ne lui avait pas entièrement donné sa confiance, mais il fallait quand même rester sur ses gardes, son instinct lui avait dit de lui faire confiance, mais… La trahir était une chose si simple !

Les dernières paroles de la jeune femme sonnaient la fin de cette mise en garde. Akira n’avait plus besoin d’être sur le qui-vive, il pouvait laisser faire le musicien, elle allait aider à démanteler le réseau. Elle était donc bien elle aussi sur le dos des mêmes esclavagistes que les deadhunters ! C’était donc maintenant au tour de Moking Bird de s’amuser, il allait pouvoir interroger ce marine véreux et trouver les indicer qu’il fallait au groupe. Pendant qu’il allait s’amuser, Akira s’était déplacé pour aller s’asseoir sur une des caisses et lever la tête vers la lune. Il contemplait cet astre blanc tandis que le rouge allait peindre le sol de la ruelle. Il n’aimait pas trop voir ces scènes de tortures, c’était pour cela que ces mêmes scènes se passaient la nuit, il pouvait détourner le regard pour ne pas contempler l’horreur d’une torture, même s’il savait que pour arriver à leur fin c’était le seul moyen !

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 427
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
3/250  (3/250)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Jeu 16 Mar - 23:57




La berceuse du Diable !


Spoiler:
 

Je ne décelais pas la moindre choses lorsque la maudite me répondis, mais pourquoi avais-je toujours cette impression de déjà vue ? Ce sentiment grandissant et prenant un peu plus de place au fur et a mesure que son discours avancait. Je finis par me retrouvais au pied du mur, obligé de détourner mon attention vers l'homme ligoté qui émmergeait enfin de son sommeil.

Lachant un long soupir je plongeais mon regard dans celui désorienté du marine, il ne semblait comprendre aucunement ce qui se passé. Akira quand a lui ne comprennait que trop bien ce qui allait suivre, je le vis détourner le regard vers l'astre lunaire tandis que je commençais a plonger corps et âme dans les abymes de mon être. Je sentais peu a peu tout sentiments positif s'envoler, cette rancoeur omniprésente commençant a prendre le pas je me redressait tranquillement de toute ma stature. Cette rage plus que marquant mon visage masqué dégoulinait de mon regard comme pour noyer cet homme vetu de blanc qui se trouvais en face de moi.

La première note du premier mouvement de cette Symphonie du diable, le percuta en plein dans le diaphragme, coupant brutalement le maigre choeur qui aurais put accompagner ma mélodie. Posant une pause a la fin de mon introduction je lui posait une simple question:


" Donne moi le nom de commanditaire ! "

Je n'attendais pas de réponse, enchainant sur une série de double croche qui rebondir de façon magistrale sur le fois et les cotes flottante du lascar, laissant les pupilles du larron s'aggrandir de douleur tandis qu'un doux gémissement accompagner la mélodie macabre que je venais de commençais. Dégainnant mon archet d'acier cranté je pris a nouveau la parole d'un ton polaire quasiement identique a celui que j'avais employais lors de cette lointaine traque:

" maintenant que les bases sont posées, je te laisse le choix, une mort lente qui durera toute la nuit voir plus, ou une mort rapide en échange des informations que je désir"


" va au diable !"

Je souris de façon macrabre, l'astre lunaire éclairant ma pupille une nouvelle fois, je commençais a jouer ce solo de violon sur les fines cordes qui relier ses muscles a ses os, laissant ce pantin désarticulé dans l'incapcité de se mouvoir et occasionnant au passage un chant divinement lancinant je continué ma besogne pendant un certain temps, ne lui laissant pas le temps de réspirer je me laissait emportait par cette Symphonie diabolique, je pris enfin le temps d'un entract afin de lui reposer mes questions:

" Ton commanditaire, et l'endroit ou il se rencontre, je veux tout savoir !"

" Je....Je ne sais rien "

La réponse ne m'allant toujours pas je continuais cette fois en jouant des timbale sur les cotes meurtrie de l'officier, je poursuivais ce deuxième mouvement par une séries de percussion cassante sur les doigts du chanteur d'opéra improvisé. Je poursuivais ma scéance pendant plus d'une heure, laissant le chant s'envolé dans le ciel de la nuit, l'homme était méconnaissable, son uniforme souillé par le liquide vitale qui s'échapper lentement des diverse notes que je lui avais imposé. Toujours sur ce même froid polaire je repris ma conversation:

" Tu ne sais toujours rien ? "

" Il...Il s'appel Berthold, je devais le rencontrer au trou puant, c'est un entrepot dans les bas quartier.... Je n'étais sencer que lui indiquer des clauchards ou des personnes vivant seul qu'il pourrait kidnapper. S'il vous plait je ne sais rien de plus...Ce n'est pas grand choses comme implication, pitié laissait moi partir...."

" S'en est déjà trop, mais choses promise choses dut !"


Sans aucun état d'âme je tranchais la gorge du malheureux tandis qu'il regardait d'un air éberluait son sang dégoulinait en un torrent intarrisable. Rangeant mon Couteau je ne pu me retenir de sortir une cancéreuse que je passais au travers de mon sourire masqué pour l'allumer et profiter de ses douce et acre vapeur suave pour calmer cette rage froide. J'attendais que le lascare finisse de tressauter pour enfin dire d'une voix placide:

" Vous avez entendu ? Je pense qu'on ferrais bien de rendre une visite a ce Berthold, Jason on prend le cadavre avec, même mort il pourra au moins nous servir au moins comme avertissement ! "



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 474
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Dim 19 Mar - 22:54

La fin des esclavagistes.
















Elina regarda « Mocking Bird » s'avancer d'un pas intimidant vers le pauvre marine. Elle comprenait très bien ce qui allait se dérouler devant ses yeux, ainsi que la nécessité de passer par ce genre de procédé dans un contexte comme celui qu'ils traversaient. Cependant, l'araignée ne pouvait s'empêcher de se demander quel genre de mise à la question allait-elle pouvoir admirer de la part de l'homme masqué ? Était-il plutôt vicieux ? Arrangeant ? Faisait-il miroiter l'espoir à sa pauvre victime pour tenter de lui extirper en douceur les informations désirées ? Ou bien préférait-il les interrogatoires brutaux et directs ? La réponse la percuta aussi sûrement que la mise en bouche du bourreau : la séance serait digne d'un passage à tabac.


« Cela risque de prendre du temps. », subodora l'araignée.


Les premières minutes, elle se contenta de regarder d'un air distrait les méthodes musclées de son collègue, mais commença à s'ennuyer lorsque la mouette s'enferma dans son mutisme ou ses provocations. Néanmoins, elle préféra attendre et garder les sens aux aguets, de peur que les bruits d'os fêlés et autres contusions n'alertent quelqu'un. Cependant, au fur et à mesure que la torture se prolongeait, Elina commença à sentir ses membres s'engourdir. Le marine résistait plus qu'elle ne l'aurait cru... et elle commençait à s'ennuyer de voir « Mocking Bird » le transformer peu à peu en loque humaine. Aussi, elle décida de tromper l'ennui en s'approchant du dénommé Jason pour entamer la conversation.

Ce dernier semblait détourner le regard du spectacle sanglant. Absorbé dans la contemplation lunaire, le masque blanc troué ne reflétait aucune émotion qu'elle aurait pu utiliser pour analyser cet homme. Cependant, son attitude la renseignait bien plus qu'un long discours. Si son acolyte était plus violent et porté sur la bestialité, lui semblait un brin plus timoré ou, tout du moins, ces scènes le mettaient mal à l'aise. Si l'araignée couplait cette déduction à l'apparente naïveté de cet homme, pour lui avoir si vite révélé des informations cruciales... elle pourrait sans doute en apprendre un peu plus sur les deux chasseurs de marines.


D'une voix cordiale, l'araignée reprit la conversation :


- Jason, il me semble ? Je n'ai jamais entendu parler de vous deux sur North Blue. Êtes vous de passage ou n'ai-je pas eu le plaisir de vous rencontrer avant ?


La manœuvre n'était pas anodine. Son organisation restait en pleine expansion et si ces deux hommes, qu'elle suspectait fortement d'être des hors la loi, étaient pour l'instant des électrons libres... elle pourrait possiblement tourner la situation à son avantage et revenir sur Yakoutie avec bien plus que la simple satisfaction d'avoir occis des esclavagistes. Elle se concentra sur l'éventuelle réponse de son interlocuteur, avant de jeter un coup d'œil vers l'interrogatoire qui semblait avoir eu raison de la volonté du marine. Apparemment, ce dernier avait cédé et leur fournissait enfin quelques informations nécessaires à la suite des opérations. Après avoir éventuellement répondu à Jason, Elina fit craquer ses articulations et sourit à pleines dents. « Mocking Bird » réduisit au silence l'officier ainsi brisé, puis déclencha la suite du plan.

La Zoan se contenta de suivre les deux hommes, les oreilles bien en alerte afin d'éviter toute mauvaise surprise. Une visite à ce fameux Berthold s'imposait !







Dernière édition par Kokuro Elina le Mar 28 Mar - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 406
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
36/200  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Mer 22 Mar - 17:19

Feat


Raki Goshuushou X Kokuro Elina
Fin de l'esclavagisme


Le cornu ne voulait pas suivre l’horreur de son ami. Il n’aimait vraiment pas la torture, il préférait presque voir la personne mourir directement. Mais bon, il ne pouvait pas empêcher l’autre masqué de l’interroger, il n’y avait aucune méthode douce qui pourrait le faire répondre. Raki devait obligatoirement utiliser la méthode forte, celle qui fonctionnait assez régulièrement. Mais lui il préférait une autre méthode, même sans avoir besoin de devoir soutiré des informations, il aurait préféré les avoir sans ce marine qu’avec ce marine. Ça lui aurait évité toute cette scène qu’il n’aimait pas du tout.

Mais bon il fallait traquer et cela faisait plusieurs mois que les deux êtres cherchaient les hommes de Gunther. Il fallait y aller franco là ! Il n’y avait plus aucune échappatoire. La mort de ce groupe sera le renouveau de Raki, il n’aura plus aucun démon, plus aucune souffrance passée. Il pourra aller de l’avant et ne plus regarder en arrière. C’était surtout pour ça que le cornu l’aidait, il voulait connaitre un peu plus son ami, mais aussi l’aider vers une certaine forme de rédemption et d’avancement que seul le fait d’anéantir ce groupe pourra faire. Il savait que l’aider renforcerait leur lien d’amitié et que le jour où Akira retournera sur son île, Raki pourrait l’aider d’une quelconque manière, comme l’avait fait Akira avec son histoire, Raki le fera avec la sienne.

Alors qu’il regardait l’astre lunaire, il écoutait le marine. Il pouvait entendre les bruits sourds des coups que lui portait son ami. Il fallait qu’il lui réponde rapidement, il pourrait peut-être s’en sortir un peu moins fracturé même si mocking bird n’allait pas le laisser en vie. Il pourrait se relever et aller tous raconter et la traque des deux hommes n’aurait se servit à rien. Il fallait être encore discret, ce n’était pas encore fini. Il y avait d’autre chat à fouetter et justement ce marine allait donner un nom !

Alors qu’il était concentré à regarder la lune, la demoiselle vint lui parler. Elle voulait sans doute en savoir plus sur les deux hommes. Elle n’a peut-être jamais entendu parler d’eux, ils se font quand même discret et s’attaque qu’à un seul groupe. Donc c’était sans doute pour ça qu’elle n’avait peut-être pas entendu parler d’eux. Il se demandait qui elle était au final, si c’était une pirate, une révolutionnaire, une hors-la-loi, mais ce qu’il savait, c’était que ce n’était pas une marine sinon elle ne s’en serait pas pris à un de ses collègues. Même si elle avait pu vu que c’était un ripou. Il tourna sa tête pour regarder donc la jeune femme.

« Je pense que nous nous sommes jamais rencontrés ! Nous sommes ici que depuis quelques mois. Mais nous restons quand même assez discrets pour ne pas nous faire remarquer par certaines personnes ! »

Il ne se rendait pas compte qu’il lui donnait des indices sur qui ils étaient, mais il se devait de lui répondre franchement. Son instinct lui disait que ça pouvait être une bonne alliée pour attraper les hommes de Gunther. Il se demandait même, si elle ne possédait pas un réseau d’informateurs sur North Blue qui serait profitable aux deux hommes. Une simple déduction sur ce qu’elle venait de dire et ce qu’elle avait dit plus tôt sur le fait qu’elle pistait cet homme depuis longtemps. Mais ce n’était qu’un détail qui prendrait son importance plus tard. Ce qui était important pour le moment c’était d’aller voir Berthod. C’était donc ainsi que les trois protagonistes s’étaient mis en marche pour aller trouver cet homme et voir les renseignements qu’il possédait.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 427
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
3/250  (3/250)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Lun 27 Mar - 23:57




Surprise !



Je tirais sur ma cigarette comme un acharné, j'avais besoin de me calmer, de réfléchir convenablement à un plan qui concretement nous permettrait de tirer le maximum d'information du dénommé Berthold. Je ne devais pas me laisser emporter par ce torrent émotionnel qui tentait de me submerger, je me devais de réfléchir de manière froide et calculé, ne serrais-ce que pour la promesse que j'avais fait a mon ami. J'enroulais le cadavre dans ma cape noir, laissant mes arabesques cicatriciel luire sous les rayons pale de l'astre lunaire, puis je calais le corps sur mon épaules prenant la direction de la basse ville je finis par adressais la parole d'une voix plus calme a mes comparses du jour:

" Il y a de forte chance pour que le batiment sois camouflé, méfié vous également des batiments qui environneront l'entrepot, il pourrait y avoir toutes sortes de tireur planqués la dedans. Il nous faudrait un appat, un éclaireur et enfin un de nous trois tapis dans l'ombre, je peux prendre le role de l'appat je devrais leur offrir une certaine distraction avec le cadavre de notre ami marine, de plus j'ai quelques tours a ma disposition qui devraient les assourdir un tant soit peu."

Je me mit a rire légèrement a la suite de ma dernière remarque, j'avais gardé ma guitare en bandoulière, et les techniques que Magnus m'avait transmis dans son carnet me permettrait d'avoir un certain avantage s'il venait a y avoir un combat frontale. Je souris sous mon masque, j'avais un plan en tête avec le cadavre sous cape que je portais actuellement, je m'arretais aprés avoir marché pendant une bonne quinzaine de minute les abords avait changés peu a peu tout semblait moins luxueux, plus terne et sale au fur et a mesure que nous approchions de l'entrepot. A ce moment j'était sur d'une choses si les esclavagistes étaient bien des hommes de Gunther ils reconnaitraient mon visage, mais justement je comptais tabler sur cet effet de surprise pour les prendre a contre pied.

Je m'engouffrais dans une ruelle sombre pour déposer le corps au sol, je retirais alors mon masque pour le placer au niveau de la tête balottante de l'officier. Dévoilant ainsi mon visage a mes deux comparse, souriant je dis alors a Akira:


" Tu te sentirais capable de lancer notres nouvel ami vers l'entrepot ? "



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 474
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Mer 29 Mar - 22:15

La fin des esclavagistes.














La réponse du dénommé Jason fut on ne pouvait plus évasive. Tant la raison de leur présence que l'identité des personnes auxquelles ils souhaitaient échapper avaient été volontairement omis. Ou, tout du moins, Elina l'imaginait-elle ainsi... dommage, elle aurait cru cet homme là un brin plus facile à explorer ! Elle dut cependant se contenter de cette réplique floue et emboîta le pas du duo lorsqu'il se mit en mouvement. En chemin, elle chercha à tendre l'oreille pour non seulement repérer d'éventuels poursuivants mais, également, surprendre si possible quelques paroles échangées entre ces deux compères. Néanmoins, pas une messe basse ne s'éleva et seule la fumée de la cigarette de « Mocking Bird » troubla l'atmosphère pesante de ce début de soirée. Cela n'empêcha pas Elina de se questionner quant à la raison qui avait poussé le bourreau à jeter sur son épaule le cadavre du marine...


« Il espère créer une émeute dès notre arrivée ? », se demanda-t-elle en pensée.


Néanmoins, ces deux hommes semblaient très bien renseignés sur leurs ennemis, aussi les laissa-t-elle procéder comme à leur habitude. Ce soir, l'araignée n'était qu'une pièce rapportée pour prêter main forte à une mécanique bien huilée. Bien vite, le leader du petit groupe lui fit comprendre le fond de sa pensée. Le cadavre allait effectivement pousser les hommes de ce « Gunther » à la faute : Mocking Bird jouerait l’appât et, ainsi, les deux autres pourraient localiser les éventuels tireurs embusqués pour s'en défaire. Il n'en demeurait pas moins très confiant pour quelqu'un qui allait s'exposer à l'ire d'un nombre inconnu de snipers ! Sans doute avait-il quelques cordes à son arc afin de s'en tirer sans trop de risque... ou en tout cas, la Zoan l'espérait pour lui !

Mais elle n'était pas au bout de ses surprises !

Au détour d'une ruelle sombre, le mystérieux « Mocking Bird » retira son masque... et l'araignée resta pantoise en découvrant le visage de Raki ! Soudain, ses paroles concernant Logue Town s'éclairèrent d'un jour nouveau et elle comprit qui était la fameuse personne avec qui le musicien avait opéré... Julia Amane, le pseudonyme qu'elle utilisait pour ne pas lier Kokuro Elina de près ou de loin à des affaires sordides.


« Intéressant ! », jubila la Zoan. « Voilà qui ravive de vieux souvenirs ! »


Elle n'y prit pas garde, mais laissa échapper un sourire lorsqu'elle aperçut le visage de cet étrange personnage, se remémorant par la même occasion leur escapade mouvementé sur East Blue. Elle espérait bien que, cette fois-ci, il n'incendierait pas un bâtiment ! L'assassin se ressaisit bien vite et reprit son masque impassible, tandis que Raki proposait à Jason de... la lancer vers l’entrepôt ? Elle cligna des yeux plusieurs fois, de peur d'avoir mal compris la question loufoque du jeune homme.


- Le lancer vers l’entrepôt ? rebondit-elle. Vous comptez vraiment annoncer notre présence de manière aussi brutale ? Je peux jouer l'éclaireuse ou même me couler dans les ombres pour repérer les éventuels sentinelles sans recourir à de pareilles extrémités ! J'aurais d'ailleurs de bonnes chances de passer inaperçue grâce à mon fruit et de nous garantir l'effet de surprise.


Après un court instant de réflexion, la Zoan reprit :


- D'ailleurs, de quel entrepôt parle-t-on ?


Elle regarda autour d'elle mais, dans cette zone-ci de la ville... les hangars ou les bâtiments louches étaient légions ! Auraient-ils déjà repéré le bon ? Après tout, les informations du marine avaient été assez succinctes, mis à part le nom de son contact: le fameux Berthold. Comment diable allaient-ils procéder maintenant ? De son coté, l'araignée commença à réfléchir à la meilleur tactique d'approche, tandis qu'elle tendait l'oreille aux éventuelles réponses des deux compères.





Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
avatar
Messages : 406
Race : Cornu
Équipage : Psycho Circus

Feuille de personnage
Niveau:
28/75  (28/75)
Expériences:
36/200  (36/200)
Berrys: 10.285.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Mar 4 Juil - 23:30

Feat


Raki Goshuushou X Kokuro Elina
Fin de l'esclavagisme


Le cornu n’avait plus rien à dire, plus aucune réponse à donner à d’éventuelles questions. La jeune femme n’avait pas d’autres questions, c’était peut-être de sa faute puisqu’il avait répondu trop globalement. Il aurait pu faire mieux, mais il savait qu’à un moment donné toutes les questions que se posait Jorogumo trouveraient leur réponse au détour d’une ruelle. Pour le moment Raki avait enroulé le cadavre dans sa cape et l’avait porté sur son dos. S’il l’avait pris c’était pour une bonne raison, il ne savait pas pourquoi il le gardait puisqu’il avait déjà donné toutes les informations utiles à nos trois traqueurs.

Emboitant le pas derrière le fumeur dont seule la fumée de sa cancéreuse troublait la marche. Aucune parole n’avait été prononcée pendant une bonne quinzaine de minute. Comme-ci chaque personne de ce petit groupe était sur ces gardes au cas où ils se faisaient attaquer. Car au détour d’une ruelle proche de l’entrepôt il aurait pu y avoir des personnes de ce Berthold caché pour accueillir nos deux criminels. Mais le chemin s’était fait sans encombre, Raki avait fait un petit plan, il fallait un appât et il allait jouer ce rôle. Ce n'était peut-être pas une si mauvaise chose car s’ils étaient des hommes de Gunther ils connaîtraient forcément son visage et avec l’effet de surprise peut-être que Raki pourrait s’en défaire avec l’aide de ses deux amis. Akira n’était pas le chef et ne faisait jamais de plan, il était plutôt du genre à foncer tête baisser dans le tas plutôt que de réfléchir à un plan.

Une fois dans la ruelle, Mocking Bird déposait le cadavre sur le sol e retirait son masque pour le mettre sur la tête du marine. Akira ne savait pas si c’était une bonne chose, mais il le laissait faire, c’était lui le chef. Quant à lui, il gardait son masque, il ne savait rien de cette personne qui les accompagnait et était donc encore un peu sur ses gardes vis-à-vis d’elle. Mais si Raki retirait son masque devant elle, c’était soit qu’il la connaissait soit que ça faisait partie de son plan, mais comme le cornu n’était pas dans sa tête, il ne pouvait pas savoir ce qu’il se tramait. La seule chose que son ami lui avait demandée était de lancer ce type sur l’entrepôt. Akira s’était donc baissé et avait pris dans ses mains le marine pour pouvoir le lancer avant de se faire stopper par les interrogations de leur nouvelle amie.

« Bah on peut très bien y aller frontalement et nous annoncer directement, mais ils penseront que notre ami est tout seul pour que nous puissions agir sereinement de notre côté. »


Akira se tournait vers Raki.

« Du coup on fait quoi ? On la laisse jouer l’éclaireuse et on attend ou on suit ton plan ? Et aussi elle a raison, quel est l’entrepôt que nous devons attaquer. Ils se ressemblent tous ! »


Une petite faille dans le plan vite comblé par Jorogumo, elle savait ce qu’elle faisait-elle aussi. De plus on pourrait croire qu’elle avait fait ça assez souvent et qu’elle était passée maître dans cet art, il ne restait plus qu’à attendre les réponses de Raki pour voir ce que le trio allait faire.


Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
avatar
Messages : 427
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
31/75  (31/75)
Expériences:
3/250  (3/250)
Berrys: 3.483.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Mer 5 Juil - 23:02




Que la fête commence !


Spoiler:
 

Je souriais le visage tourné vers le cadavre qui se trouvait devant moi, de tel manière a ce que personne ne puisse le voir. J'avais jeter un regard fugace peu de temps au paravant pour voir un sourire apparaitre et disparaitre rapidement sur le visage de la Zoan lorsque mon masque était tombé. J'en étais maintenant presque sur, il ne manquer que quelque détails a éclaircir mais a présent les choses s'imbriquaient d'une façon de plus en plus logique.

Ses réaction sur Logue Town devenait logique et si elle agissait ainsi sur différente mer il était logique qu'elle cache son identité. En revanche de ses activité ou motivation je n'en savais strictement rien et je me retrouvais alors partager entre ce sentiment de confiance et une méfiance grandissante et naturelle chez moi.

Mais laissant tout ça de coté je me redressais en écrasant ma cigarette tandis que les deux continué de posé des questions voir même a échaffauder un plan qui se trouvait loin d'être inintélligent. Mais le fait étais que l'effet de surprise n'étais quasiement plus de notre coté, connaissant les homme de Gunther il serrais sur leur garde en ne voyant pas le Marine débarquer, les snipers et tireur serrais sous tension et prés a tiré sur la moindre personne effectuant un mouvement brusque dans le secteur, et si l'on ajouté a tout ça la pression que nous leur avions mis avec Akira l'on pouvais aisément supposer que la poudrière était sur le point d'éxplosé, ils étaient a point comme dirait un cuistot !

Je me tournais enfin vers eux puis prenant la direction de l'entrée de la rue je passais a coté de la jeune Zoan pour dire d'un ton enjoleur et a un volume que seul elle pourrait entendre:


" Jolie sourire ! Julia vous allez tellement mieux comme prenom, mais pour l'occasion je me contenterais de Jorogumo !"

Ne lui laissant pas le temps de répondre je continuais ma route arborant un sourire qui se voulais jovial tandis que je m'arretais prés de Jason pour prendre la parole:

" Concrètement, pour vous répondre franchement, ne comptaient pas sur un effet de surprise ! Avec le retard du marine et la pression que Jason et moi on leur a mis ses deux dernier mois ils vont avoir les nerf a vif et s'inquiété pour la moindre chose suspect ou le moindre geste brusque. Ensuite je ne sais pas quel est l'entrepot en question, en revanche je sais une choses avec des esclave a l'intérieur il n'oseront jamais faire feu sur le batiment d'où l'interet de lancer le cadavre et de m'envoyer comme appat, le cadavre nous permettra d'attiré en priorité l'attention des sniper et de permettre a Jason d'agir rapidement et efficacement, ensuite vous Jorogumo si vous en ête capable essayer de repérer le batiment qu'il ne vise surtout pas, une fois que cela serra fait vous vous infiltrez et nous faite savoir où de quel batiment il s'agit, attendait vous a de la résistance a l'intérieur si j'étais vous j'essayerais de barricader la porte de derrière pour empécher le fameux Berthold de fuir et d'avoir des renfort enemis dans le dos. Maintenant ma cher si vous n'y voyez pas d'inconvénient, Jason lance notre ami frigide droit devant et aussi fort que tu peux ! "

Prenant ma guitare tandis que le cornu masqué embarquer le cadavre, Mon sourire resta figer sur mon visage une lueur ténébreuse et froide pulsant dans mon regard au rythme de la mélodie qui commençais a s'élever dans mon ésprit. Je soufflais un coup pour évacuer la pression tandis que Jason prenais de l'élan, puis prenant la parole tandis que le cadavre prenais son envole je dit d'un ton presque impatient:

" Une dernière choses n'hésitez pas a vous laissez emporter par ma musique !"

Je suivais alors le cadavre dans les ténèbres de la ruelle qui débouché sur la place ou se trouvé le gros des entrepots. Un lieu parfait pour mourir criblé de balle ! Je commençais a jouer une mélodie qui monter doucement rythmer par les coup de feu qui se faisait entendre. Mon sourire s'élargis alors, une flamme vengeresse ambrasant mon regard je laissait éclater ma musique en disant simplement :

" Rock Tempo "

Mon pas s'accelera en même temps que la musique et les battement de mon coeur, je pouvais ressentir cette explosion de joie quand a l'idée de punir ces immondices. Ce sentiment grandit de plus en plus jusqu'a ce que je débouche de la venelle, cette mélodie enivrante m'empéchant de résté en place je commençais mes cabrioles sur cette place, offrant un opéra accrobatique a ce publique qui ne désirais que de me voir gisant sur le sol tandis que j'enchainais les salto et autres accrobatie entre les étale vide, la fontaine centrale et les murs des divers établissement.





Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kokuro Elina
Jorōgumo
avatar
Messages : 474
Race : Humaine
Équipage : Tsukiyo

Feuille de personnage
Niveau:
36/75  (36/75)
Expériences:
175/350  (175/350)
Berrys: 6.529.496.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   Jeu 11 Jan - 10:55

La fin des esclavagistes.














La Zoan, malgré l’enchaînement des événements, se sentait comme un poisson dans l'eau. Elle nageait au milieu d'une histoire sordide de meurtres, de corruption et de réglement de compte entres hors la lois. Si ces deux hommes masqués ne s'étaient pas révélés, jamais sa curiosité n'aurait été piquée à vif et, loin de s'amuser, elle aurait terminé le travail à sa manière. Néanmoins elle avait préféré suivre les instructions de Mocking Bird et Jason afin, il était vrai, de se donner une porte de sortie si leur machination tournait au vinaigre, mais surtout pour les tester. Un homme pouvait s'évaluer à la manière dont il traitait ses ennemis. Au vue du peu de délicatesse avec laquelle les deux compères comptaient se servir du cadavre du marine et du plan simple mais pratique proposé par Mocking Bird, l'araignée estima qu'elle venait de trouver deux compagnons de choix pour cette petite escapade nocturne.

Jason sembla douter un instant lorsqu'elle émit néanmoins quelques réserves. Après tout, ses vilaines petites habitudes avaient la vie dure ! Elle n'avait pas pu s'empêcher de proposer une alternative moins frontale. Mais bien vite, Mocking Bird... non, Raki lui donna d'autres chats à fouetter. Lorsque le musicien passa à coté d'elle, sa phrase chuchotée à l'oreille surprit Elina. Elle le regarda pourtant d'un air dubitatif, comme si elle se demandait si elle avait bien entendu ? Car selon elle il n'existait aucun moyen pour qu'il puisse tisser un lien entre ses deux identités de manière aussi formelle. Ce qui ne pouvait signifier que deux choses : il avait bien progressé pour tenter pareille manœuvre, ou elle s'était trahie. Instinctivement, dans un sursaut d'ego, la jeune femme se convainquit qu'il s'agissait là d'une intrigue de Raki à qui elle devait avoir fait forte impression, et non d'une bévue de sa part. Il la testait donc pour confirmer ou non ses soupçons... Elle s'expliqua d'ailleurs bien mieux son allusion à Logue Town à présent : il la cherchait sans doute depuis cette mésaventure ! Gardant un air interrogatif, la jeune femme finit par hausser les épaules d'une moue désabusée, avant d'écouter le complément d'informations que le jeune homme leur accorda.


« Un plan risqué. », résuma l'araignée en son for intérieur. « Mais cela étant dit, il a utilisé les forces de chaque membre en modifiant son approche en un instant. »


Elle devait le lui concéder, puisque des informations capitales comme la localisation de leur cible manquaient à l'appel, ils allaient devoir procéder de la sorte. D'un hochement de tête, l'assassin se coula dans les ombres d'un bâtiment et disparut à la vue des deux compères. Elle monta sans un bruit le long du mur d'un bâtiment, sous la forme d'une petite araignée, afin de jouir d'une vue imprenable sur la scène qui allait se jouer sur les docks. L'embusquée n'attendit pas bien longtemps pour que résonne la première détonation. Raki et son comparse semblaient jouer avec le feu comme avec un vieil ami, guidés par les notes endiablées jouées par le jeune homme. Bientôt, les attaques se multiplièrent tandis que d'autres tireurs semblaient entrer dans la danse. Depuis sa cachette, Elina se laissa guider grâce aux bruits et aux impacts de balle qu'elle visualisait pour trianguler la position présumée des snipers. Seulement, fidèle à elle-même, la Zoan préféra coupler la tactique de ses partenaires nocturne avec ses propres méthodes. Elle n'était pas femme à suivre diligemment les ordres d'un autre. La petite araignée se dirigea donc en suivant les détonations, s'approchant de l'auteur présumé en quelques instants. Lorsqu'elle fut suffisamment avancée, elle perçut même le bref éclat lumineux, caractéristique d'une arme à feu.


« Bien entendu, il se déplace entre chaque tir. », remarqua l'assassin en pensée. « Lui et ses amis ne sont pas des débutants. »


Néanmoins, deux attaques plus tard, l'un des sniper vit son arme se briser sous des griffes chitineuses. Il n'eut pas le temps de sortir un autre moyen de défense que, déjà, il se retrouva englué dans une toile énorme sur le sol. Le criminel s'apprêtait à hurler, mais son cri mourut dans sa gorge au moment où un autre paquet de toile vint lui clouer le bec. Ses yeux noirs s'écarquillèrent devant l’enchaînement incompréhensible d'événements et il agita sa tête en tous sens à la recherche de son agresseur. Soudain, une main attrapa ses cheveux châtains et lui tira la tête en arrière, afin d'exposer son cou.


- Que ce soit bien clair entre nous, mon cher ami, si tu ne me réponds pas du premier coup... tes amis, eux, le feront.


Comme pour appuyer ses propos, la Zoan pressa légèrement sa griffe tranchante sur le cou de sa proie et y laissa perler un mince filet de sang. Ce dernier cessa de se débattre instantanément à la vue du monstre qui le tenait ainsi capturé. Sur les Mers Bleues il était après tout plutôt rare d'être confronté à un maudit ! Ayant retenu l'attention de son prisonnier, Elina articula soigneusement :


- Dans quel entrepot vous êtes vous retranchés ?


Elle retira la soie gluante qui obstruait la bouche de son captif pour s'entendre répondre des insultes et des menaces. La fin des insanités ainsi proférées mourut dans la gorge du fieffé idiot, lorsque le sang y coula à flot. Sans un dernier regard, la jeune femme repartit en quête d'un second otage un peu plus coopératif. Quelques minutes plus tard, les coup de feu cessèrent après s'être peu à peu raréfiés. Le dernier sniper eut la diligence d'accéder à sa requête, et ce fut forte de cette révélation qu'Elina rejoignit Raki et son acolyte. Elle leur sourit de toutes ses dents avant de leur indiquer la position du lieu tant recherché. Tout en se tournant en direction du fameux entrepôt, l'assassin lança par dessus son épaule :


- Je m'occupe de la porte arrière, comme vous l'avez suggéré, Mocking Bird.


Puis elle disparut dans les ombres à nouveau.







Avec toutes mes excuses pour le gros retard !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] La fin de l'ésclavagisme [Part Two]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ
» Mentor/Apprentie Le Départ!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Royaume de Luvneel-