Partagez | 
 

 Opération cassage de couilles à Térèsse [FB SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Guts
Le Nocturne
avatar
Messages : 279
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
116/120  (116/120)
Berrys: 9.922.000 B

MessageSujet: Opération cassage de couilles à Térèsse [FB SOLO]   Mer 9 Mar - 17:32











Opération cassage de couilles à Térèsse.









Nom ; Guts.
Prénom ; Aaron.
Surnom ; Le Nocturne.
Âge ; Âgé de 17 ans.
Sexe ; Homme.
Race ; Humain.
Lieu de naissance ; West Blue, à Nighty Town dans le village de Xérèse.
Camp ; Civil.
Équipage ; X
But / Rêves ; Aaron rêve de beaucoup de choses, mais celui-ci n'a jamais eu de réel but dans sa vie.
Métier ; Il n'en a pas, il rend service aux gens et c'est comme cela qu'il est rémunéré.
Arme/Fruit du Démon ; Une canne à pêche solide rustique et une dague en dents de scie. Le Kage Kage no Mi.
♛ Résumé
LE JOUR N'EST FAIT QUE DE CE QUE LA NUIT A DÉCIDÉ.

Va lire gros flemmard.
♛ Venons-en aux faits
UN HOMME SE MESURE EN UNE NUIT.

Aujourd'hui c'est opération cassage de couilles à Térèsse. Je suis en haut d'un arbre limitrophe au village des bandits, je suis installé confortablement sur les branches avec ma canne à pêche et ma dague. Qu'est-ce que je m'ennuyais, c'est cool de se dire que maintenant je peux un peu m'amuser avec ces cons. Je pourrais les tuer mais les regarder chercher une ombre est très drôle et ça me passe le temps. Il n'y a pas de patrouilles à Térèsse, c'est littéralement un groupe désorganisé de bandits. C'est du hasard total, les gens se connaissent par les bars, les rumeurs ou encore par réputation de meurtres, pillages dans la capitale. Notre village est une sorte d'attraction pour eux, leur véritable but est Elème à mon avis.

Comme il n'y avait personne pour surveiller, je sautai sur la maison située en-dessous de l'arbre, j’enlevai mon ombre qui m'était attachée simplement par ma volonté et la balada à mes côtés. Je sautai ensuite de toits en toits afin d'arriver à une sorte de place. Nous étions le soir, même si cela ne pouvait se remarquer sans horloge. Il faut dire que le ciel noir de Nighty Town n'aide pas pour se repérer au niveau de la chronologie d'une journée. Et donc ce soir-là, il y avait beaucoup plus d'hommes bourrés que d'hommes à Térèsse. Le toit de la bâtisse où j'étais semblait être un bar, je me posai allongé sur le toit quand tout à coup une balle siffla près de moi. Un paranoïaque avait tiré au hasard dans le toit afin de faire taire le bruit qu'il pensait avoir été effectué par un nuisible. Il n'allait pas être déçu.

Le trou que la balle fit me permis de voir à l'intérieur, d'un seul œil seulement. L'homme rangeait son flingue en grognant et s'affala derechef sur le bar, les bras croisés en contemplant sa pinte de bière. J'eût alors un sourire diabolique et je retirai mon visage quelques secondes avant de le replacer, laissant mon ombre passer. J'avais une idée magnifiquement chiante. J’insérai mon ombre dans la pinte de bière et en prit ainsi le contrôle. L'homme qui clignait des yeux de par la fatigue n'avait rien vu, et ainsi je commençai mes conneries. Je fis doucement bougé sa pinte de gauche à droite. Le bandit semblait désemparé et regarda la pinte dans laquelle il avait sûrement dut boire plus tôt, il tenta de saisir celle-ci en vain alors que je m'amusais à la mouvoir de par ma pensée. Il poussait des hurlements dans la taverne, énervé de voir la pinte bouger. Son esprit était confondu entre un rêve ou une hallucination, mais c'était bien la réalité.

Les hors-la-loi dans le bar riaient à pleins poumons en se moquant de lui. Il finit par lâcher un "C'est pas drôle bande de connards !", et comme pour l'humilier encore plus, je vins à déplacer la pinte de façon à ce que tout son contenu se renverse sur lui. Il hurla de plus belle et envoya la pinte se briser en mille morceaux à terre. Pendant ce temps et furtivement, mon ombre avait quitté son dernier hôte afin de rentrer dans le tabouret surélevé du bandit en question. L'homme se leva et poussa encore quelques jurons en essorant ses vêtements comme il le pouvait. Au moment où il voulut s’asseoir de nouveau je déplaça le tabouret en arrière et l'homme trébucha en tombant les fesses première sur le plancher. Toute la salle se moquait de lui, il paraissait rudement énervé et il annonça son départ.

Je fis alors sortir mon ombre et attendis que toute la salle se soit focalisée dessus. Une fois ceci fais et donc quelques secondes passées, je fis mouvoir mon ombre et la passa en-dessous de la porte, je créai par la suite une barre d'ombre quasiment au ras du sol, à hauteur du bas des tibias. L'homme pressé, et la salle intriguée s'empressèrent de partir à la poursuite de mon ombre, qu'elle ne fût pas ma réaction quand en levant la tête pour regarder la sortie de l'établissement je vis toute une masse de corps tombés au sol. L'hilarité la plus totale, j'éclatais simplement de rire en voyant que ces cons s'étaient tous vautrés. Et c'est ça mes ennemis ? Ils me font bien rire !

- " Pfwahaha ! Les cons ! "

Justement, le bruit que j'émis attira leur attention et ils se relevèrent afin de découvrir mon visage, pleurant. Des larmes de joie, tout simplement. Il y a rarement plus beau que de se moquer de quelqu'un gratuitement. Les bandits en bas eux ne rigolaient pas, et les bruits métalliques signalant qu'ils dégainaient leurs armes à feu me fit revenir à la réalité, faut pas mourir.


♛ Précisions
LA NUIT JE FERME LES YEUX ET JE LAISSE COMMENCER LA VRAIE VIE.

Liste des techniques utilisées ;
- Déplacement : Aaron se sert de SON ombre qu'il aplatit au sol par sa pensée et la fait bouger de par sa conscience (Cette technique peut permettre une infiltration, ou surprendre son adversaire.) [Niveau 5]
- Infiltration : Aaron envoie son ombre dans un objet, il peut ainsi faire bouger l'objet à sa guise. Voici les paliers (car tous les objets ont un niveau de complexité) :

- Objets simples (Comme des vases, chaises etc..) [Niveau 5]
Dernier mot ;
© Never-Utopia par Pastomaniac




Dernière édition par Aaron Guts le Mer 9 Mar - 17:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Guts
Le Nocturne
avatar
Messages : 279
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
116/120  (116/120)
Berrys: 9.922.000 B

MessageSujet: Re: Opération cassage de couilles à Térèsse [FB SOLO]   Mer 9 Mar - 17:32











Opération cassage de couilles à Térèsse.









Nom ; Guts.
Prénom ; Aaron.
Surnom ; Le Nocturne.
Âge ; Âgé de 17 ans.
Sexe ; Homme.
Race ; Humain.
Lieu de naissance ; West Blue, à Nighty Town dans le village de Xérèse.
Camp ; Civil.
Équipage ; X
But / Rêves ; Aaron rêve de beaucoup de choses, mais celui-ci n'a jamais eu de réel but dans sa vie.
Métier ; Il n'en a pas, il rend service aux gens et c'est comme cela qu'il est rémunéré.
Arme/Fruit du Démon ; Une canne à pêche solide rustique et une dague en dents de scie. Le Kage Kage no Mi.
♛ Résumé
LE JOUR N'EST FAIT QUE DE CE QUE LA NUIT A DÉCIDÉ.

Tu veux pas lire ? M'en fiche je te ferais pas le résumé, gna.
♛ Venons-en aux faits
UN HOMME SE MESURE EN UNE NUIT.

Les balles fusèrent alors que je déguerpissais, retombant au sol derrière le bâtiment. Maintenant, courons ! J'entendais des insultes derrière moi, des insultes de bandits bourrés pas content. Je tournais à chaque coin que je voyais pour les semer, mais ils étaient tenaces. Tout en courant j'entendais les balles siffler à côté de moi, certaines me barraient même le chemin. Le boucan que toute cette masse d'abrutis faisait était gargantuesque, un peu trop d'ailleurs. Mais comme c'est des débiles ils n'arrivent à rien, alors au bout de quelques minutes de course-poursuite effrénée je les semai dans les rues de Térèsse.

Je m’arrêtai en posant mes mains sur mes genoux, après avoir bien sûr vérifié qu'ils n'étaient plus derrière moi. Je reprenais calmement ma respiration en relevant la tête, je n’étais pas passé loin de la mort n'empêche ! Devant moi, y avait une sorte de bâtiment bizarre. Genre lugubre quoi, alors ouais même si on est à Nighty Town et que toutes les maisons ont une ambiance sombre cet édifice faisait assez peur. Curieux de savoir ce que ça pouvait être, je me rapprochai des murs. Une fenêtre était juste au-dessus de moi et il me suffisait de sauter pour observer l'intérieur, ce que je fis.

Je m’arrêtai dès mon premier saut, j'avais vu toute une cargaison d'armes et des types à l'intérieur. L'un d'eux était plus gros et semblait diriger les choses, quand bien même c'est difficile à dire avec juste un coup d’œil, peut-être BigJack ? J'espérais seulement qu'ils ne m'aient pas vu. Animé par ma soif de savoir et ma connerie, je sautai de nouveau. Une drôle de scène se présentait alors. Enfin, drôle pour vous peut-être mais pas pour moi. Moi et ma petite tête observait la quinzaine de gaillards qui me fixait d'un air pas vraiment heureux. A ma retombée, j'entendis des claquements de portes et d'autres types hurler "Attrapez-le ! ". J'ai ce don incroyable de me mettre tout seul comme un grand dans la merde.

De nouveau il me fallut prendre mes jambes à mon cou et fuir. Tout en courant j'essayais de jeter des coups d’œil derrière moi. Les loustiques armés jusqu'aux dents comptaient bien me faire la peau sous peu. Contrairement à la dernière course-poursuite ils n'étaient pas si bruyants que ça si ce n'est les coups de feu répétitifs. A force de courir il m'avait semblé visiter tout Térèsse, si bien qu'au détour d'un virage j'aperçu les types du bar qui malheureusement m’aperçurent également. Comme aurait dit un gérant d'attraction " Et c'est reparti pour un tour ! ". Il devait y avoir environ trente personnes derrière moi, mais ils n'arrivaient à rien. J'ai beau haïr Térèsse ses rues courtes et étroites m'arrangent fortement.

Je m'épuisais lentement au fur et à mesure, faut dire qu'enchaîner deux course-poursuite ce n’est pas la joie pour le cœur. Après quelques ruelles je tombais sur un hangar, pas le choix ! Je fonçai à l'intérieur et constata avec effroi qu'il s'agissait de la poudrière, autrement dit l'endroit le plus dangereux dans une ville. J'aurais pu tout faire péter mais j'étais à l'intérieur. Il me fallait sortir et vite car les autres n'hésiteront pas à tirer ! Je fonça à travers les tonneaux afin de trouver la sortie où je m’empressai de rejoindre l'extérieur et de faire le point. Situation ? Catastrophique. Envie de fuir ? 100%. Où-suis-je ? Aucune putain d'idée. Qu'est-ce que je vais faire ? Comme d'habitude, à l'instinct !
♛ Précisions
LA NUIT JE FERME LES YEUX ET JE LAISSE COMMENCER LA VRAIE VIE.

Liste des techniques utilisées ;
Dernier mot ;
© Never-Utopia par Pastomaniac



Dernière édition par Aaron Guts le Mer 9 Mar - 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Guts
Le Nocturne
avatar
Messages : 279
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
23/75  (23/75)
Expériences:
116/120  (116/120)
Berrys: 9.922.000 B

MessageSujet: Re: Opération cassage de couilles à Térèsse [FB SOLO]   Mer 9 Mar - 17:33











Opération cassage de couilles à Térèsse.









Nom ; Guts.
Prénom ; Aaron.
Surnom ; Le Nocturne.
Âge ; Âgé de 17 ans.
Sexe ; Homme.
Race ; Humain.
Lieu de naissance ; West Blue, à Nighty Town dans le village de Xérèse.
Camp ; Civil.
Équipage ; X
But / Rêves ; Aaron rêve de beaucoup de choses, mais celui-ci n'a jamais eu de réel but dans sa vie.
Métier ; Il n'en a pas, il rend service aux gens et c'est comme cela qu'il est rémunéré.
Arme/Fruit du Démon ; Une canne à pêche solide rustique et une dague en dents de scie. Le Kage Kage no Mi.
♛ Résumé
LE JOUR N'EST FAIT QUE DE CE QUE LA NUIT A DÉCIDÉ.

Pas la peine d'insister je te ferais pas le résumé j'ai dit, t'as qu'à lire comme tout le monde.
♛ Venons-en aux faits
UN HOMME SE MESURE EN UNE NUIT.

Ils arrivaient de tous les côtés, je pouvais le sentir et l'entendre. J'allais devoir la jouer fine dès à présent, j'étais quasiment encerclé. J'étais certes proche de la bordure avec la forêt, mais si je m'élançais grâce à ma canne à pêche j'étais une cible facile et exposé. Dans certaines situations, certains moments, il m'arrive comme un arrêt dans le temps où je me mets à réfléchir à tête reposée. Je crois qu'en réalité le temps passe aussi vite, c'est juste que mon cerveau traite bien trop rapidement les informations et tout ce que je pense. Ainsi mon plan se fit à l'instinct et en quelques secondes seulement.

J’entrai de nouveau dans la poudrière, et glissa mon ombre dans un tonneau quelconque avant d'envoyer celui-ci violemment par la fenêtre, du côté gauche du bâtiment. La surprise pour les forbans était au rendez-vous, une violente explosion vint à les disperser tous. Les liquides comme ça, ils n’aiment pas tellement être secoués apparemment. Ainsi avec une partie du côté gauche mise hors d'état de nuire et le bazar qu'avait produit l'explosion, je me ruai sur ma gauche afin de continuer ma course. En même temps je commandais à nouveau mon ombre, qu'elle vienne derrière moi. Le groupe qui était allé sur la droite arriva dans l'allée où j'étais. Ils avaient pleine vue sur moi à présent et le feu était ouvert.

Comme pour se retrouver face à ma mort, je me retournai. Peut-être avais-je une chance d'esquiver ? Je lançai ma paume de main droite en avant, comme pour arrêter les balles. Et à ma plus grande surprise c'est ce qui se passa. En fait je ne les avais pas vraiment arrêté moi-même, c'est plutôt mon ombre en s'étendant et en formant un gros mur qui stoppa la volée de munitions. Ainsi je fus sauf, vivant quoi. Le stress m'avait fait produire ça ? Pas mal, donc mon imagination excède ses limites lorsque je suis en situation stressante, c'est un facteur à exploiter ma foi. D'ailleurs un mur, si ça stoppe les balles ça stoppe les humains aussi non ? Faisons le test. D'un violent mouvement de bras dans le vide, j’expulsai mon mur sur le tas de brigands abasourdis par le fait de voir un mur d'ombre leur foncer dessus. Surprenant ? Non c'est du talent, avant tout du talent.

Quand je reformai mon ombre en une forme vague ce que je contemplai me satisfaisait énormément. La masse d'imbéciles étaient au sol, certains semblaient assommés et d'autres juste sonnés. Ni une ni deux, pas de temps à perdre je fonce vers la sortie la plus proche de Térèsse.. ou pas. En fait non je fais marche arrière et retourne dans la poudrière en faisant le tour d'un petit quartier pour ne pas me faire voir. Le souci c'est qu'il reste encore quelques bandits, alors pour les achever j'y vais à la canne à pêche. Une boule de 20 kg dans la bouche sa casse des mâchoires c'est moi qui vous le dit, maintenant c'est finis la viande pour eux, place à la soupe ! Puis je me dirige aux portes de la poudrière et ouvre ces dernières afin de commencer une petite fiesta. J'insère mon ombre dans un tonneau à chaque fois puis je le balance sur les premiers bâtiments que j'observe et que j'arrive à atteindre.

Alors que je m'amusais à exploser une petite partie de Térèsse, personne ne semblait réagir. Je m'arrêtai alors et dit à voix basse en plissant les yeux :

- " C'est trop calme.. j'aime pas trop beaucoup ça. J'préfère quand c'est un peu trop plus moins calme.. "

Et à ce moment-là comme pour me faire mentir quelqu'un se jeta du toit juste au-dessus de moi, dague à la main. Et merde... Le sang gicla de mon épaule gauche et en l'observant, une plaie s'était formée. L'homme avait atterri juste devant moi et voulait en découdre, pas de soucis mon mignon ! Un violent coup de pied sur sa garde l'envoya valser un peu plus loin, alors je lui fonçai dessus tout en dégainant ma dague. Il allait me le payer, c'était sûr et certains. Arrivé au corps à corps le combat fut tendu, les coups s'échangeait bien et chacun ne passait pas très loin de l'autre. Le dénouement se joua sur l'intelligence donc je gagna, c'est tout. Comment j'ai fait ? Vous demanderez à mon ombre. Elle ne parle pas ? Ah ouais c'est vrai..

Du coup en plein échange j'avais pris mon ombre dans ma main libre et je formai une lance que je vins planter dans son torse de par le bas. Le sang gicla de sa bouche aussi tôt et alla se répandre sur le sol. Un dernier coup de dague à la gorge envoya mon ennemi en enfer. La lance se dissolu après qu'il soit mort. Je quittai Térèsse en fuyant, blessé. Retraversant les mêmes rues que j'avais parcourues plus tôt dans la soirée et marchant même sur les corps de bandits morts par l'explosion. Cette fois-ci il n'y avait personne pour me tirer dessus, j'avais bien fait attention. Alors j’essuyai ma dague sur le vêtement d'un bandit au sol quelconque puis je la replaçai dans mon dos à ma ceinture. Je saisis ma canne à pêche de la main droite, je la laisse tomber à terre quand j'ai les mains occupé comme tout à l'heure. Enfin bref, j'élança l'hameçon vers une branche solide puis sauta sur le mur pour prendre de l'élan avant de me tirer vers la branche et ainsi retourner dans l'ombre de l'immense forêt sombre..

♛ Précisions
LA NUIT JE FERME LES YEUX ET JE LAISSE COMMENCER LA VRAIE VIE.

Liste des techniques utilisées ;
- Arme tranchante : Aaron créer à partir de son ombre ou d'une ombre qu'il a arraché une arme tranchante. (Comme un katana, une hache etc.. La taille reste proportionnée aux armes réelles.) [Niveau 10]
- Mur : Aaron créer à partir de son ombre ou d'une autre ombre qu'il a arrachée un mur qui peut le protéger de face seulement car il n'emploie qu'une seule ombre. [Niveau 10]
- Déplacement : Aaron se sert de SON ombre qu'il aplatit au sol par sa pensée et la fait bougée de par sa conscience (Cette technique peut permettre une infiltration, ou surprendre son adversaire.) [Niveau 5]
Dernier mot ;
© Never-Utopia par Pastomaniac

Revenir en haut Aller en bas
 

Opération cassage de couilles à Térèsse [FB SOLO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Opération cassage de couilles à Térèsse [FB SOLO]
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Nighty Town-