Partagez | 
 

 [FB] La faute à Janmark. [Pv Kari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kari Crown
La Renarde
avatar
Messages : 286
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
162/200  (162/200)
Berrys: 34.434.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La faute à Janmark. [Pv Kari]   Mar 17 Mai - 22:08

La Faute à Janmark
Bien-Aimée ?La Faute à Janmark - Acte XIII
Unintended - Muse

- Alors à votre avis, ami ou ennemi ?

La réplique de Kari avait eu plus que l’effet escompté. Les deux soldats faisaient simplement leur travail en devenant suspicieux à l’égard du rouquin et elle, elle avait réussi à les distraire vers une chose qui pouvait s’avérer cruciale. Et peut-être avait-elle raison de dénoncer cette silhouette venant dans leur direction, peut-être s’agissait-il de ce fameux poseur de bombes…
Elle entendit deux voix parler en même temps, comprit parfaitement ce qu’Akis disait tandis que les paroles du Marine, très brèves, n’eurent pas son attention. Pourtant, elle vit son collègue courir vers la personne encapuchonnée et effectuer un placage au sol dans les règles de l’art. Le rouquin, qui se laissant à la suite du Marine, avait dit connaître l’encapuchonné.
La jeune femme haussa un sourcil. Un terroriste pouvait-il se laisser prendre aussi facilement ? Et pouvait-il être familier au journaliste ? Sûrement pas.
- Non, non ! C'est pas un terroriste, c'est un marchand itinérant !
La fille aux yeux vairons s’approcha d’eux. Si ce que le Tokushi disait était vrai, alors ce commerçant pouvait peut-être les aider. Après tout, il venait tout droit de la source de la dernière explosion.
- Oooh, m’sieur Tokushi… J’pensais pas vous croiser sur North Blue ! C’est plus fréquent de vous voir vers votre p’tit nid douillet… Comment va votre bien-aimée ?
Kari fixa tour à tour le marchand et le reporter. Il venait bien de dire ce qu’elle avait entendu ? Cela voulait dire que… Akis avait déjà une fiancée ? Alors pourquoi agissait-il comme s’il voulait la draguer ?
La brune n’avait pas le temps de s’occuper plus que ça de son comportement pour l’instant. Et de toute façon, elle se fichait bien de ce qu’il faisait de sa vie. Se tournant vers le nouvel arrivant, ignorant son jeune acolyte rouquin, elle l’observa un instant silencieusement. Peut-être avait-il de précieux renseignements ou indices à leur fournir ? Peut-être allaient-ils enfin pouvoir mettre la main sur le fauteur de troubles avant que celui-ci ne recommence son manège ?
D’un geste machinal, la chasseuse de primes posa sa main sur le manche de l’un de ses couteaux tout en réfléchissant. Bien que le journaliste dise connaître cet homme, sa méfiance naturelle l’incitait à le jauger et à le garder à l’œil.
Finalement, elle ouvrit la bouche pour lui poser une question :
- Alors, qu’avez-vous à nous dire ce qu’il s’est passé là d’où vous venez ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Tokushi Akis
Super rédacteur
avatar
Messages : 33

Feuille de personnage
Niveau:
15/75  (15/75)
Expériences:
34/80  (34/80)
Berrys: 11.163.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La faute à Janmark. [Pv Kari]   Dim 22 Mai - 19:41

« Hey mam'zelle ! Avoue, je pète le style. C'est normal, j'suis quelqu'un de génial, d'absolument parfait... Si j'étais toi, je m'embrasserais... Enfin, je t'embrasserais... 'fin... Ouais non, laisse tomber. »
La faute à Janmark


Le pauvre civil craignait le pire. Jusque-là, Kari avait semblé vouloir paraître insensible à son charme, sans pour autant le traiter comme un illustre inconnu qui ne méritait rien d'autre que mépris et condescendance. Elle lui avait effectivement sauvé la mise à plusieurs reprises, notamment vis-à-vis des deux brutes de la marine qui avaient été assignées à leur surveillance... Elle s'était progressivement érigée à ses yeux tel un salvateur ange gardien, souhaitant protéger son camarade d'infortune (ou plus si affinités) des diverses embûches qui pourraient se glisser sur sa route. Cela étant, maintenant qu'elle savait que les avances d'Akis n'étaient peut-être pas aussi pures qu'on n'aurait pu le croire de prime abord, elle pouvait tout-à-fait réagir bien tristement, voire violemment... Les femmes étaient souvent hystériques en amour, pour une raison comme pour une autre, et n'importe laquelle de ces trop impétueuses demoiselles aurait pu s'enrager de se savoir usurpée par un Don Juan trop entreprenant, et capable de délaisser sa première compagne pour une autre, aux formes éventuellement plus alléchantes ! En bon rédacteur, l'envoyé du Global Seken Information avait souvent voyagé, et avait rencontré un bon nombre de jeunes femmes aux tempéraments différents, aux visions diamétralement opposées... Restait donc à savoir à quel camp appartenait Kari, si elle allait prendre la révélation à cœur ou simplement l'ignorer, si elle allait l'apprécier ou la déprécier, faire preuve de curiosité ou simplement d'un désintérêt brutal et glaçant... Fort heureusement pour le civil, la chasseuse de primes sembla choisir une voix calme, ou tout du moins relativement pacifique : elle ne prit effectivement pas la parole à son encontre, lui épargnant quelques sermons bien sentis, chose que remercia le scribe en son for intérieur. Ils avaient plus urgent à traiter, après tout, oui... Cela n'empêcha pourtant pas le sang du Tokushi de se glacer lorsque la main distraite de la jeune femme se posait sur le manche de l'une de ses armes, tandis qu'elle entamait la conversation avec le marchand itinérant. Un message clair, oh que oui, c'était ainsi que cet acte apparaissait aux yeux du naïf... Elle voulait l'éventrer, et ne se retenait qu'à cause d'affaires plus pressantes, et de la présence d'agents du Gouvernement Mondial probablement ! Pleinement conscient du fait qu'il ne devait dès lors sa survie qu'à la glorieuse superbe de ces soldats désintéressés et courageux, le rouquin tenta de s'échapper à la vindicte courroucée et silencieuse de la demoiselle en glissant jusqu'à l'une des armoires à glace, se figeant derrière l'homme incompréhensif en tremblotant de crainte. De son côté, le marchand n'en fit guère affaire d'état : il se concentra tout au contraire sur les questions qui lui étaient adressées et entreprit même d'y répondre.

« Ah... Oui ! J'étais dans un bar, j'avais vidé quelques bières de trop et j'ai voulu aller me vider la vessie mais... Quatre hommes étranges sont sortis au moment où j'allais entrer dans les toilettes, et m'ont conseillé de m'en aller... Quand j'ai ouvert la porte, j'ai vu une bombe en plein milieu de la salle ! Du coup, j'ai hurlé, j'ai couru, et... Je suis là, quoi. »

Si le jeune reporter de guerre semblait encore et toujours tétanisé derrière l'un des deux colosses, les deux agents de la marine échangèrent un regard circonspect et incompréhensif l'espace d'un instant. Quatre hommes ? C'était pas du tout les informations qu'avait pu leur livrer le rédacteur, au tout début... Celui derrière lequel s'était planqué Akis pivota, attrapant le journaliste par les épaules de ses mains charnues et le redressant de force, menaçant de lui vociférer quelques politesses dessus avant que le garçon ne prenne les devants, conscient de la situation précaire dans laquelle il se trouvait. Bah oui, les marines commençaient manifestement à être las de ses échecs et déconvenues à répétition, et Kari n'allait probablement plus se donner autant de mal pour lui que par le passé... Il devait donc se tirer seul de ce mauvais pas, histoire de montrer qu'il pouvait également faire preuve de bonne volonté, et faire avancer le tintouin dans la direction escomptée !

« J'ai jamais dit que c'était forcément un terroriste, j'ai dit que c'était peut-être le cas ! Mais les renseignements qu'on a là ne sont pas forcément contradictoires avec le reste, puisqu'on n'a jamais pu le capturer, il avait peut-être un certain nombre de complices... Et puis, s'ils disent aux civils de fuir, c'est bien qu'ils ont un objectif auquel pourrait profiter le chaos, pas les morts ! »

Une fois de plus, les deux gorilles échangèrent un coup d’œil avant de pousser un soupir las, de concert. Celui qui retenait le civil le relâcha brutalement, le laissant tomber sur les fesses mollement avant de pivoter pour faire face à nouveau au marchand itinérant, comme pour demander à celui-ci quelques informations complémentaires quant à l'apparence ou à la tenue de ces quatre olibrius. Tout aussi coopératif que le Tokushi, le voyageur se redressa péniblement en époussetant précautionneusement ses vêtements avant de s'exécuter placidement, essayant de se remémorer chaque détail utile :

« Ils avaient tous une tenue assez similaire... Une longue cape brune, des bottes en cuir. Les trois premiers étaient grands et costauds, comme vous, mais le dernier était plus petit et filiforme... Ils avaient tous une épée et un pistolet à la ceinture. Au début, j'ai cru qu'ils étaient du Gouvernement... Vous savez, c'est pas souvent qu'on voit des bandits polis... »

Ces détails allaient assurément s'avérer importants pour la suite de l'enquête, mais il fallait désormais savoir ce qu'en pensait la chasseuse de primes : elle avait peut-être une réflexion à faire pour pousser l'aventure dans un sens ou dans l'autre...

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Kari Crown
La Renarde
avatar
Messages : 286
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
26/75  (26/75)
Expériences:
162/200  (162/200)
Berrys: 34.434.000 B

MessageSujet: Re: [FB] La faute à Janmark. [Pv Kari]   Mer 25 Mai - 20:40

La Faute à Janmark
EyesLa Faute à Janmark - Acte XIV
Seven Nation Army Vintage New Orleans Dirge White Stripes Cover by Postmodern Jukebox
Le regard bicolore de la chasseuse de primes était rivé sur ce mystérieux marchand. Il allait sûrement être la lanterne qui allait éclairer leur chemin sombre. Il serait celui qui, sans le vouloir, mettrait toute la lumière sur cette affaire et qui permettrait d’en finir avec cette partie de cache-cache incessante. Si sa morale et son éducation ne lui autorisaient certainement pas à confier tout son espoir sur cet homme, elle pouvait au moins souhaité que tout finisse au plus vite. Elle n’avait pas vraiment apprécié se retrouver mêlée contre son gré à une histoire aux aussi grandes et risquées proportions. Et dire qu’au départ elle errait sur Seppen Town simplement parce qu’elle était de passage et qu’elle aspirait à une escale paisible dans un pays froid.
A croire que le destin était contre elle pour qu’elle se fasse accoster de la sorte par un jeune reporter, qu’elle échappe de justesse à la mort au cours d’une explosion, qu’elle passe à un cheveu de la prison à cause d’une simple erreur de paperasse, non vraiment, elle allait vraiment commencer à croire qu’une entité lui en voulait personnellement.

La brune ignorait totalement et une fois de plus le jeune journaliste qui tenait plus du camarade depuis le début des événements. C’est vrai, lui aussi était plongé en plein dans cette chasse à l’homme, et ce depuis les premiers instants. Pas comme les deux brutes qui leur servaient de gardes du corps. Toujours impassibles, toujours muets, deux armoires à glace vraiment de glace.
Ses yeux perçurent un mouvement tandis qu’elle s’adressait au commerçant. Akis Tokushi venait de mettre un rempart entre elle et lui, ou plutôt il venait de se cacher derrière l’un de leurs deux accompagnateurs, pour une raison qui échappait à la jeune femme. Après seulement une poignée de secondes, elle se reconcentra sur le marchand qui lui répondait déjà :
- Ah… Oui ! J’étais dans un bar, j’avais vidé quelques bières de trop et j’ai voulu aller me vider la vessie mais… Quatre hommes étranges sont sortis au moment où j’allais entrer dans les toilettes, et m’ont conseillé de m’en aller… Quand j’ai ouvert la porte, j’ai vu une bombe en plein milieu de la salle ! Du coup, j’ai hurlé, j’ai couru, et… je suis là, quoi.
Quatre hommes ? Ça changeait nettement la donne ça, ou c’était au moins ce qu’en pensait la demoiselle. Et quel terroriste souhaitait éviter les morts en prévenant la population ? Ce n’était pas normal ce genre de comportement et cela n’avait pas de sens pour eux. S’étaient-ils tout bonnement trompés ? Mais alors, qui étaient ces pseudo-terroristes ? La deuxième chose qui vint à l’esprit de la chasseuse arriva lorsque l’un des soldats s’en prit au journaliste en l’attrapant. Comme s’ils n’avaient déjà pas assez d’ennuis comme ça. En un sens, il avait raison. Les informations qu’Akis leur avait fournies étaient erronées, ce qui pouvait amener à penser qu’il était de mèche avec eux. Mais depuis presque le début, la demoiselle aux yeux vairons n’y croyait pas du tout. Posant son regard sur le rouquin et cherchant à croiser le sien, elle l’écouta parler, puisqu’il avait pris la parole pour sans doute se justifier.
- J’ai jamais dit que c’était forcément un terroriste, j’ai dit que c’était peut-être le cas ! Mais les renseignements qu’on a là ne sont pas forcément contradictoires avec le reste, puisqu’on n’a jamais pu le capturer, il avait peut-être un certain nombre de complices… Et puis, s’ils disent aux civils de fuir, c’est bien qu’ils ont un objectif auquel pourrait profiter le chaos, pas les morts !
Son phrasé et ses arguments semblèrent contentés les deux brutes puisqu’il fut relâché, un peu brutalement toutefois. Ce fut au commerçant de continuer à argumenter :
- Ils avaient tous une tenue assez similaire... Une longue cape brune, des bottes en cuir. Les trois premiers étaient grands et costauds, comme vous, mais le dernier était plus petit et filiforme... Ils avaient tous une épée et un pistolet à la ceinture. Au début, j'ai cru qu'ils étaient du Gouvernement... Vous savez, c'est pas souvent qu'on voit des bandits polis...
Une silhouette plus fine et plus petite. La chasseuse pensa tout de suite à une femme. Pourquoi ? Aucune idée… intuition féminine peut-être ?
- Non, ils ne sont pas du Gouvernement, trancha l’unique demoiselle. De ce que vous me dites, je pencherais plutôt pour la Révolution. On sème le chaos mais pas la mort. Ça pourrait expliquer certaines choses. Ah, et il doit sûrement s’agir de trois hommes et une femme. Ou alors un jeune garçon, plutôt agile.
Elle fit une petite pause, fixant tour à tour chacun des individus qui se trouvaient là, y compris Akis. Sa nature de chasseuse de primes était revenue au galop et ses neurones recommençaient à s’agiter pleinement.
- Un groupe de quatre donc. On a forcément un poseur de bombes et minimum un guetteur. Ainsi qu’un leader, ou tout du moins un coordinateur. Des idées quant à la suite ?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] La faute à Janmark. [Pv Kari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» On brûle maintenant les houngans. A qui la faute? Au président, bien sûr...
» Osm0se c'est pas de ma faute si tu ne vas pas à l'école [o]
» Faute d'orthographe
» Puisque c'est ma faute... <Misoka>

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Seppen Town-