Partagez | 
 

 [FB] - Quiproquo (pv Leodan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Lun 29 Déc - 23:56


Une Nouvelle Tête


Feat Leodan ~





Las camp, West Blue, le tiers âge de ce monde. Un endroit pur, neutre, sans histoire, ennuyeux, perdu... Nombreux sont les adjectifs qui le décrirait. Les habitants – Les lascampois? – vivent de la culture de leur terre depuis plusieurs centaines d'années. Satisfait d'ignorer et d'être ignorés du monde des gens importants ils n'eurent jamais l'envie de se révéler aux yeux de tous par peur d'être comparés aux innombrables peuplades des seas blues. Car ils n'étaient pas connus comme de valeureux guerriers et ne comptaient pas non plus parmi les plus sages. Il est d'ailleurs de notoriété publique que leur principale occupation se situait dans la boustifaille, c'est une rumeur un peu injuste puisqu'ils avaient également développé un intérêt certain dans le brassage de la cervoise et dans l'herbe à pipe. Mais ce qui leur tenait à cœur par-dessus tout c'était le calme et la tranquillité ainsi que leurs terres bien nourries. Bien que cette tranquillité soit légèrement perturbée par le camp militaire installé par la révolution, l'endroit semblait propice au repos et à la construction d'un nouveau chez-soi, tout comme à un refuge pour ses péchés des temps passés.

Halfken ne cherchait ni l'un ni l'autre, désirant simplement de profiter de cette sérénité pour essayer son nouveau matériel de forge fraîchement acquis des artisans spécialisés de Dwarf Town. Il espérait même d'ailleurs réussir à créer une ou deux babioles qu'il réussirait à vendre aux autochtones. Enfin, une fois qu'ils auront arrêté de le fixer avec deux grands yeux. Comme à son habitude, il ne passait pas inaperçu avec ses rennes et Brume. Malgré leur intelligence et leur dressage accompli à la perfection, les plaisirs inhérents à leurs espèces demeuraient intactes; ainsi ils se lancèrent à travers la plaine verte et fraîche, gambadant telle une troupe de gamins joueurs sous le regard et la bienveillance de leur compagnon et maître. Seul, Halfken dût tirer de lui-même le traîneau et son matériel jusqu'à une petite place, suffisamment écarté pour que le bruit de son labeur ne dérange personne.Après quelques minutes, la petite forge improvisée ressemblait enfin à quelque chose. Pour commencer, et roder un peu ses talents de forgeron qu'il n'avait plus employé depuis bien longtemps, Halfken effectua le test du bol. Il s'agissait simplement d'une coupole troué à laquelle on devait colmater l'orifice tout en gardant la silhouette de l'objet intact. Sans suspens, le récipient fut parfait à la première réparation. La puissance de la flamme qui dansait à l'intérieur de la cheminée s'avérait incroyable et le forgeron solitaire s'émerveillait devant une telle chose.
Un peu plus tard, quelques habitants probablement intrigués par l'installation s'approchèrent de l'homme torse-nu et plein de sueur martelant lourdement un matériau étrangement brillant. L'un d'eux s'approcha avec un grand sourire:

- Bonjour voisin ! Dites je vous trouve remarquable dans votre travail, ce serait possible de prendre une escargographie de vous avec un dos bien droit et une belle mine réjouie?
- Sans problème, répondit Halfken avant de prendre la pose indiquée.
- eeeeet TAC, c'est dans la carapace!


Son petit plaisir accompli, l'homme repartit aussi vite qu'il était arrivé alors qu'un groupe commençait à se former autour d'Halfken. Certains s'interrogeaient à propos des nombreuses cicatrices violacées qui couvraient son corps, d'autres commentaient sa musculature pour le moins impressionnante quant à certains, la beauté des joyaux qu'il forgeait suffisaient à attiser leur regard. Au final, il venait de se créer sa toute première clientèle qui acheta ses toutes premières créations en échange de berrys. Un vieil homme à qui la chasse était toute sa vie décida de payer via un troc de cuir lisse et robuste! Halfken était ravi, depuis son "changement" de style vestimentaire à mariejoie, il avait toujours espéré obtenir une armure en cuir clouté qui viendrait masquer son manteau assez peu esthétique. Mais ça ne serait pas pour tout de suite a priori, par un curieux hasard Steve jaillit de la forêt par un roulé boulé qui trouva son frein sur le dos du forgeron solitaire. Il jura une ou deux fois avant de lancer en renne "non mais à la base moi j'y suis pour rien c'est l'autre gros qui m'a poussé parce qu'apparemment je lui aurais dit qu'il pouvait aller se faire mettre lui et ses champignons roses sur lesquelles je marchais, enfin bref peu importe l'important à retenir c'est que c'est de sa faute". Halfken soupira à en entendant la traduction de la bouche de Star, une étrange impression de devoir à nouveau éduquer des enfants lui titillait l'esprit.

© Len Kagamine - PL:R


Dernière édition par Halfken Lothbrok le Ven 2 Jan - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Ven 2 Jan - 17:15



Quiproquo.





Ce simple voyage de routine et de rapatriement des criminels capturés sur West Blue n'aurait dû être guère plus qu'une formalité, et il s'agissait pourtant de l'une des pires expériences de Leodan en tant que gardien de la grande prison d'Impel Down. Dès leur arrivée dans cette mer à dominance révolutionnaire, les gouvernementaux avaient en effet dû se heurter à l'omniprésence dérangeante des hors-la-loi de tout horizon. Ils furent notamment pris en chasse par deux bâtiments navals, probablement guidés par des chefs de divisions, et durent essuyer de nombreux dégâts. Une partie de leur coque fut douloureusement amochée, et une partie de leurs vivres sembla vouloir rejoindre l'océan, laissant les justiciers dans l'embarras pour le reste du voyage. Les blessés ne se comptaient plus, et le nombre de travailleurs sur le pont était tellement réduit que le noiraud lui-même avait décidé de se donner un peu de mal, utilisant sa force incontestable à bon escient. Tirant sur les cordages avec rage, sous les consignes du navigateur du bateau qui ne savait plus vraiment où donner de la tête, l'ancien marine n'espérait désormais plus qu'une seule chose : qu'ils puissent trouver un petit coin de paradis où se reposer avant de reprendre l'entreprise de ce bien périlleux voyage. Pour un navire carcéral, moins bien armé que ceux de la marine, une telle excursion était incroyablement risquée. A vrai dire, le cyborg n'aurait pas pensé qu'ils puissent se trouver autant d'ennemis, par ici... Fort heureusement, certaines îles jouissaient encore d'un statut particulier, à cet endroit. Nighty Town et le contre-amiral Ericken en étaient les parfaits exemples... Pestant contre les révolutionnaires et toute leur prétendue générosité sociale, l'Urerath et ses compagnons continuèrent de lutter contre les éléments pendant plus d'une heure avant que le ciel, miséricordieux, n'accepte de s'éclaircir un tant soit peu. Les geôliers purent ainsi se détendre un tant soit peu, et apprécier l'apparition à l'horizon d'une petite île qui, pour une fois, ne semblait pas être le théâtre d'affrontements explosifs et dangereux au possible. Deux gardiens entreprirent une discussion non loin de lui et le combattant les écouta discrètement, continuant de fixer ce qui s'avéra être Las Camp. Il semblait que l'endroit était sous l'égide d'un révolutionnaire quelconque. Ils allaient par conséquent devoir rester discrets, mais si les habitants étaient aussi pacifiques qu'ils n'y paraissaient, les justiciers ne risquaient pas grand chose tant qu'ils conservaient une attitude non hostile. Comme s'ils allaient s'amuser à débuter une guerre...

Le navire jeta l'ancre après quelques minutes d'une navigation un peu plus calme. Si la plupart des geôliers se mirent au niveau du bastingage en attendant que la petite barque dans laquelle ils allaient monter ne soit mise à l'eau, le déchu, quant à lui, s'assura que sa cape rougeâtre était bien fixée avant d'utiliser ses membres cybernétiques pour s'élever dans les airs, propulsé par ses jambes. Leodan allait, grâce à sa tenue un peu particulière, pouvoir passer relativement inaperçu tant qu'il n'avait pas à combattre. C'était une occasion pour surveiller un peu les populations locales, ainsi que les possibles criminels se trouvant par ici. Il finirait tôt ou tard par revenir sur West Blue afin de faire un tri drastique vis-à-vis des hors-la-loi de l'endroit, alors autant prendre ses marques dès à présent... Quelques instants de vol furent suffisants pour l'amener jusqu'à la plage, et il se déposa sur celle-ci avant de se mettre à avancer d'une façon nettement plus traditionnelle, à savoir la marche bipède. Il avait pris avec lui un petit lot d'affiches de mises-à-prix, les dernières en date. Ces actualisations semblaient avoir été orchestrées par les forces de West Blue, à cause de récents méfaits ou de changements physiques... Profitant de cet instant de tranquillité pour graver ces visages dans son esprit, le geôlier continua sa route avant de ranger les papiers dans son uniforme, sous sa cape ample, ajustant son bandeau sur ses cheveux encore humidifiés par les embruns de la mer. La vie de marin n'avait pas que du bon, loin de là... Après un instant de randonnée pédestre aux travers des prés bondés de ruminants quelconques, l'ancien marine put enfin apercevoir un village non loin de lui, où il pourrait certainement trouver quelques renseignements de plus sur l'endroit que le maigre savoir que lui avait apporté la discussion de ses compères, un peu plus tôt. L'Urerath poursuivit donc son trajet jusqu'aux maisons à l'apparence pour le moins banale en priant pour que la suite soit un peu plus mouvementée. Certes, il profitait grandement du calme ambiant pour récupérer des combats contre les pirates et la mer, mais il espérait ne pas avoir à se reposer pendant tout leur séjour ici...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Sam 3 Jan - 13:59


Une Présence Inquiétante


Feat Leodan ~





(Ivan ;Star ;Nicky ;Kaltac ;Steve ;Budolph ;Carin) (Je rappelle que seul Star parle humain)

Techniquement cette île est certifiée neutre par les organismes qui la présente. Et en effet, abstraction faite d'un centre d'entraînement de révolutionnaire, il n'y a pas de force en présence d'aucune sorte. Cela étant, le gouvernement mondial ne peut pas juste ignorer une population, en particulier une île si calme comme celle-ci qui pourrait abriter des gens malveillants sans en avoir la connaissance. Ainsi ils ont envoyé il y a maintenant plusieurs années un commandant de la marine du nom d'Ackerback. Ayant passé brillamment les échelons depuis le plus petit rang de mousse, doté d'un cœur droit et vaillant, il s'était porté volontaire pour une telle affectation. Il était brun, le teint basané, le regard timide et les mains toutes abîmées. A son arrivée il se fondit dans la masse avec une facilité incroyable. Son job était simple : garder à jour ses affiches wanted, et s'il en repérait un, il devait appeler le commandement avant de l'intercepter s'il en avait le pouvoir. Au début, la nouveauté, l'excitation, ces sentiments prenaient le pas sur le caractère barbant d'une mission comme celle-ci. Toutes les deux semaines, il partait récupérer les nouvelles affiches de primés en liberté à Nighty Town ou sur l'île de Toroa. Pourtant, pas une seule fois il ne vit l'une de ces têtes vagabonder à l'intérieur de Las Camp. L'ennui et le temps s'installant peu à peu, il ne renouvela les wanted qu'une fois par mois, puis une fois tous les deux mois, jusqu'à ce qu'il n'y passe plus qu'occasionnellement. Les supérieurs dans lesquels il avait tapé dans l’œil finirent eux aussi par l'oublier et le nom d'Ackerback ne faisait plus écho nulle part. Il abandonnait peu à peu son métier et son rôle sur cette île pour s'adonner aux plaisirs charnels qu'elle pouvait offrir. Aujourd'hui, Jon Ackerback faisait partie intégrante du village solitaire.

Quand un jour, un homme trapu au teint blafard et vêtu d'un cache-œil dissimulant une cicatrice vint le voir avec le quadruple de son salaire, il accepta la proposition avant même de savoir de quoi il s'agissait. Et quelle ne fut pas sa surprise quand la seule chose qu'il devait faire pour récupérer cette somme était de trafiquer une affiche pour intervertir deux portraits. Ainsi, lui qui aurait un jour craché sur la corruption venait d'embraser la voie dans le plus grand des bonheurs. « Mais bon au fond, qu'est-ce que cela changerait ? » se disait-il. La seule personne qui voyait ces wanted, c'était lui. Il ne comprit la raison de tout ceci que bien plus tard avec la réception d'une information capitale : un navire-prison d'Impel Down allait devoir se ravitailler sur l'île en urgence et il devait faire en sorte que tout se passe au mieux. Cette petite visite rallumait le feu de justice qui brûlait dans son cœur, et d'un autre côté il se trouvait stupide de ne pas avoir demandé plus pour son aide un peu plus tôt... Dans tous les cas il allait devoir se montrer impeccable pour recevoir ses invités, voire peut-être un supérieur...

------------------------------------------------


Halfken terminait ses ventes. La forge, elle, avait été remballée un peu plus tôt et siégeait dans son traîneau. Les derniers clients repartaient un peu plus léger qu'à l'arrivée en or, et un peu plus lourd en objets précieux. Le forgeron solitaire n'imaginait pas que son entreprise marcherait aussi bien et aussi vite, en particulier dans un si minuscule village.

- Il est long Halfken... Hey les gens, vous la connaissez celle de paf le dauphin ?
- Ta gueule Steve, bramèrent le reste des rennes à l’unisson.

Un lourd soupir s'échappa de ses narines, l'air de dire « Tous des rabats-joie ». Brume – qui était partie aider un vieux couple âgé à transporter leurs achats – revint vers Halfken qui caressa son doux pelage blanc après s'être plongé et lavé les mains dans de l'eau propre. C'est à ce moment qu'il aperçut au port un énorme navire. A vu d’œil, il s'agissait de plus gros bateau que ses yeux avaient croisé dans sa longue vie, à l'exception peut-être du navire de guerre de la marine qui l'avait ramené. Le symbole doré avec une forme étrange lui rappelait quelque chose... « Oh bien sûr » ajouta-t-il. Lors de sa première et unique rencontre avec Viktor, celui-ci lui avait parlé d'une prison sous-marine possédant ce sigle : Impel Down. Dans un élan de réflexion une autre question scintilla dans on esprit : que venait faire ici un navire de cette importance ? Un homme à la chevelure velue et dont le corps était presque entièrement dissimulé par un manteau carmin remontait le port en direction du village. Ses affaires remballés, il s'approcha de lui tandis que sa petite troupe le suivait quelques mètres derrière. Il prit la parole le premier, sa curiosité prenant le pas sur tout le reste :

- Bonjour voisin, c'est un magnifique navire qui accoste là. Il y a une raison à la venue d'un bâtiment de cette taille dans un village aussi tranquille et insignifiant ?

© Len Kagamine - PL:R


Dernière édition par Halfken Lothbrok le Mar 6 Jan - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Mar 6 Jan - 17:22



Quiproquo.





Le noiraud leva les yeux au ciel un court instant, songeur. Même s'ils parvenaient à se reposer ici suffisamment longtemps pour refaire leurs stocks de vivres et reconstruire totalement leur navire, il y avait de fortes chances pour que les révolutionnaires ne continuent de les traquer, d'une manière ou d'une autre. De fait, Leodan songeait qu'ils auraient beaucoup de mal à quitter la mer sans avoir à faire hurler fusils et canons une nouvelle fois. Dès lors, n'était-il pas plus judicieux de faire appel à des renforts ? Certes, ils n'étaient pas certains d'obtenir une telle faveur, que ce soit de la part d'Impel Down ou des marines, mais cela valait probablement le coup d'essayer... Rien qu'un navire pourrait être une escorte efficace, ne serait-ce qu'en guise de dissuasion massive. Enfin, de toute manière, il fallait déjà espérer que les gardiens de la grande prison puisse s'en aller de Las Camp sans s'attirer les foudres des autorités locales... Ce qui semblait déjà beaucoup demander. Toutefois le déchu n'eut-il pas plus le temps de s'étaler sur le sujet, coupé dans son élan vivement : un homme s'approchait de lui, et prit la parole à son attention. Abaissant son regard jusqu'au barbu, plus âgé que lui d'une dizaine d'années visiblement, le geôlier marqua l'arrêt en l'écoutant silencieusement, comme à son habitude. Il ne releva pas réellement de la présence des animaux derrière cet interlocuteur, ayant déjà vu des choses bien plus extraordinaires, mais ne tarda toutefois pas à répondre d'une voix lourde et traînante. L'Urerath se devait de rassurer cet inconnu quant aux intentions absolument pacifiques des membres du Gouvernement Mondial, même si son comportement taciturne n'aidait pas vraiment à cette mission qui lui paraissait plus périlleuse que d'avoir à affronter tout un lot de sanglants personnages. Non, définitivement, l'ancien marine n'était pas fait pour les rapports humains.

"Bonjour. Nous ne sommes que de passage, en quête d'un lieu où reprendre nos forces. Nous ne sommes pas là en tant qu'hostiles."

Pas la peine de préciser à cet inconnu dans un premier temps que Leodan souhaitait également, par le même coup, jeter un coup d’œil à droite à gauche pour obtenir quelques renseignements sur la poignée de criminels primés qui pourraient se trouver dans les environs. Peut-être que des hors-la-loi s'étaient particulièrement bien ancrés dans la société locale, sur Las Camp, après tout... Dans ce cas de figure, en faire leurs ennemis d'office n'était pas l'option la plus sage qu'il pouvait saisir. D'autant plus qu'il était le premier des gardiens à adresser la parole à un indigène, alors autant mâcher ses mots et jouer sur la discrétion ainsi que sur la prudence. Même pour un combattant au sang chaud tel que lui, les préceptes d'intelligence demeuraient naturels, et souvent appliqués pour augmenter tant bien que mal la longueur de son hypothétique durée de vie. Cela étant dit, le noiraud n'allait pas cracher sur un contact humain maintenant que le lien était établi. Songeant qu'il serait, une nouvelle fois, relativement appréciable de décliner son identité à cet inconnu, il prit donc à nouveau la parole :

"Nous sommes des membres du Gouvernement Mondial, et je me nomme Leodan. Je ne connais pas l'endroit du tout, et j'aimerais savoir si vous pouvez m'indiquer un endroit où trouver des vivres, si la chose est possible."

Un autre bougre allait très certainement s'occuper de cette tâche rébarbative et ennuyante au possible, mais l'Urerath songea, une fois de plus, que jouer le petit soldat à la recherche de quoi nourrir ses camarades était l'option la plus sage qui s'offrait à lui. Dans le pire des cas, il avait un peu d'argent sur lui, suffisamment pour acheter de quoi manger et boire pour six ou sept hommes... Bien évidemment, ses supérieurs auraient préféré qu'il utilise ces quelques berrys pour rembourser une partie de la colossale dette qui l'incombait encore et toujours, mais s'ils étaient utilisés dans une optique collective, il n'y avait pas vraiment de mal à cela. Jetant un bref coup d’œil derrière lui, remarquant que quelques uns de ses camarades, dans la barque, étaient déjà sur les côtes à organiser les rôles, le cyborg pria pour que son homologue puisse lui indiquer l'emplacement d'un marché ou de quoi que ce soit d'autre pouvant amener un tant soit peu d'action. Dans le pire des cas, s'il croisait un primé, il n'avait en effet qu'à prétexter un malaise ou autre chose pour l'isoler des autres... Il n'aurait qu'à juger la situation au moment voulu. Encore fallait-il qu'il en trouve un, de primé...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Mer 7 Jan - 13:31


Mystère dans les Bois


Feat Leodan ~





(Ivan ;Star ;Nicky ;Kaltac ;Steve ;Budolph ;Carin) (Je rappelle que seul Star parle humain)

- Bonjour. Nous ne sommes que de passage, en quête d'un lieu où reprendre nos forces. Nous ne sommes pas là en tant qu'hostiles

Halfken mit directement ses deux mains devant lui en les agitant vivement.

- Non non, je posais la question par curiosité ne vous inquiétez pas, ajouta-t-il avec un air gêné.

Un navire d'Impel Down aux intentions hostiles, il ne manquerait plus que ça. Le forgeron jeta un rapide coup d’œil à ses habits « Je ne fais quand même pas si peur que ça, si ? ». Il se mit à imaginer sa réaction s'il se retrouvait face à lui-même. Mauvaise idée en fin de compte, il préférait ne pas savoir du tout.

- Nous sommes des membres du Gouvernement Mondial, et je me nomme Leodan. Je ne connais pas l'endroit du tout, et j'aimerais savoir si vous pouvez m'indiquer un endroit où trouver des vivres, si la chose est possible.


Depuis sa rencontre avec Viktor, aucun membre du Gouvernement Mondial n'était digne de confiance aux yeux d'Halfken. Celui-ci encore moins, entre les cheveux noir jais et le rouge sang qu'il portait il n'y avait pas lieu d'être rassuré. Son visage révélait des yeux confiants, très sérieux. D'ailleurs sa manière de parler rappelait le côté strict et militaire de sa profession à l'extrême.

- Détendez-vous Leodan, vous semblez très...

- Coincé du cul, j'vous le dis, si on reste une seconde de plus devant lui on va se liquéfier vivant par ses yeux orange, fit remarquer Steve avant de se prendre un coup de sabot sur le museau.

« Quelle chance que les humains ne le comprennent pas » se disait Star, à juste titre puisque le blagueur du groupe avait une certaine propension à la vulgarité, une caractéristique qu'il alliait avec une envie irrésistible de dire tout ce qui lui passait par la tête sans tourner trois fois sa langue.

- ... stressé. Halfken, forgeron solitaire. Je ne suis pas forcément le meilleur des guides mais le village est vraiment petit, impossible de s'y perdre. Si vous vous dépêchez, quelques commerçants auront encore leur étalage devant leur boutique, il y aura de quoi faire votre bonheur.


Halfken avait pour habitude de reconnaître très rapidement l'odeur des personnes qu'il rencontrait. Certains étaient si extravagant que ce son talent inné s'avérait totalement inutile, une simple discussion suffisait à les cerner en deux temps trois mouvements. Un mystère complet entourait pourtant cet homme comme une brume obscure masquant son odeur. Par moment, le forgeron paraissait percevoir une puissance gigantesque, et l'instant d'après, tout disparaissait. Qui était-il vraiment ?

Ivan qui se baladait encore dans les recoins champêtres de l'île accouru vers le groupe de rennes avec une certaine excitation. Une messe basse eu lieu entre eux qui se termina en un cri très humain en direction du barbu.

- Halfken ! Viens voir.
- On m'appelle je crois, à la prochaine voisin, conclut-il avec un sourire amical.

Revenant auprès des siens, il s'apprêtait à faire un long discours sur la politesse et le fait qu'hurler son prénom au beau milieu d'une conversation n'en faisait pas partie, mais la conversation se dirigea vers un tout autre chemin quand Star prit la parole.

- Ivan est allé faire un tour dans les bois profonds de la forêt derrière nous. Il y a trouvé un camp avec de nombreux humains et même un homme-poisson. Et pas pour du camping, ils étaient tous armés.

- C'est étrange, répondit Halfken en se grattant la barbe, mais ça ne nous regarde pas. Je ne suis pas venu apporter la violence dans ce coin tranquille, laissons les vagabonds s'amuser dans la forêt si ça leur chante. Interdiction formel d'approcher leur camp. Si certains d'entre eux sont dangereux, une prime sur leur tête incitera les représentants d'Impel Down à pousser des recherches. Profitez d'un peu de détente, on en a peu ces derniers temps.

Les rennes furent soulagés, le destin des hommes leur importait peu mais Ivan avait insisté pour rapporter cette information, démontrant ainsi la loyauté sans faille dont il faisait preuve. Halfken, lui, partit se reposer dans le traîneau qui était assez confortable pour un petit somme. Malgré l'assurance dont il faisait preuve, la crainte d'un affrontement entre les arrivants du gouvernement et le camp de vagabonds l'inquiétait un peu. Surtout que les civils étaient nombreux ici. « Pourvu que ça n'en arrive pas là ».

© Len Kagamine - PL:R
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Sam 10 Jan - 16:34



Quiproquo.





Selon les dires de ces types, ils n'étaient pas opposés au Gouvernement Mondial. C'était une bonne chose... La situation avait tendance à mettre Leodan particulièrement à cran, comme pu d'ailleurs le constater son interlocuteur, prénommé Halfken, entre deux beuglements de la part des herbivores à ses côtés. Ne prêtant guère attention aux animaux, le cyborg apprit que le village, petit, ne manquait pas de commerçants et que ceux-ci pourraient tout-à-fait le recevoir s'il ne tardait pas trop. Bonne nouvelle pour le noiraud, même s'il ne comptait pas vraiment mettre l'accent sur cette quête de provisions. Cependant, le geôlier d'Impel Down n'eut pas le temps de prendre la parole pour rétorquer qu'un imprévu remarquablement inédit intervint : un autre renne, qui n'avait pourtant pas l'air différent des autres, intervint en appelant le forgeron dans un langage tout simplement compréhensible. L'ancien contre-amiral arqua un sourcil interrogatif, ne s'attendant pas à une telle découverte, surtout sur les Seas Blues et encore moins sur Las Camp. Lui qui avait passé des années sur Grand Line avait encore des choses à découvrir, manifestement... Laissant son informateur s'en aller en lui adressant un bref et formel signe de la tête pour le remercier de sa plaisante collaboration, le déchu se tourna de son côté et progressa directement en direction du petit village indiqué précédemment, y pénétrant quelques instants plus tard. Comme prévu, la plupart des petites boutiques qui se trouvaient çà et là à l'intérieur du village avaient encore leurs portes grandes ouvertes. Quelques personnes, souvent des adultes, étaient également présents dans les rues, regardant bien souvent passer l'étranger qui, de son côté, cherchait à savoir si l'un ou l'autre de ces types pouvait bien être un hors-la-loi. L'Urerath fut néanmoins coupé dans ses recherches lorsqu'un homme, dans une ruelle perpendiculaire à la sienne, légèrement en retrait, se mit à siffler en lui faisant signe d'approcher. Priant pour qu'il ne s'agisse pas là d'une mauvaise farce, l'agent du Gouvernement Mondial s'approcha de l'inconnu qui prit la parole rapidement, s'assurant que personne ne puisse l'entendre :

"Soldat de la marine Jon Ackerback. Vous êtes d'Impel Down, hein ? Venez, suivez-moi !"

Et le type ne laissa guère le temps au noiraud de décliner sa propre identité, lui tournant le dos immédiatement et disparaissant au coin de la ruelle, un peu plus loin. Poussant un soupir, le cyborg haussa les épaules d'un air las avant de s'exécuter, suivant cet inconnu calmement. Il n'avait pas grand chose d'autre à faire de toute façon, dans l'immédiat, et s'il ne s'agissait pas d'un véritable soldat, et bien... Il n'aurait qu'à l'arrêter pour cause d'outrage. Leodan et son nouveau comparse progressèrent donc à l'ombre des ruelles, parvenant rapidement à une cabane en bois miteuse de l'extérieur, mais un peu plus chaleureuse à l'intérieur. Pénétrant à la suite de l'autre justicier, le déchu referma la porte derrière lui et laissa l'autre homme s'expliquer :

"Désolé pour tout-à-l'heure, faut pas qu'on me voit avec vous. Ça pourrait éveiller des soupçons, vous comprenez. Et à qui ai-je affaire ?"
"Urerath Leodan, gardien d'Impel Down."

Son interlocuteur eut un moment de doute, suivi d'un rire nerveux. Pas vraiment surprenant, si l'on considérait le fait qu'une bonne partie des soldats pouvaient avoir entendu parler de lui comme d'un exemple à ne pas suivre. Toutefois, comme son hôte ne semblait pas décidé à lui dire ce pourquoi il lui avait demandé de le suivre, le soldat ajouta rapidement :

"Loin de moi l'idée de vous presser, mais vous ne vouliez pas juste me montrer l'intérieur de cette chaumière, si ?"

L'autre homme eut un moment d'hésitation avant de secouer la tête de droite à gauche énergiquement, avec une telle amplitude que cela en devenait presque grossier. L'Urerath poussa un léger soupir d'exaspération tandis que le marine qui lui faisait face se dirigeait vers un petit bureau. Il ouvrit un tiroir et en sortit une pile de wanteds. Il se dirigea ensuite vers le gardien d'Impel Down et les lui tendit, se justifiant avec précipitation :

"Les nouvelles affiches. On m'a ordonné de vous les donner. Faut aussi me rendre les anciennes."

Le fait qu'on prévienne un soldat de la marine, manifestement en mission d'espionnage, de la venue d'un navire geôlier n'était pas vraiment surprenant. Cependant, ce qui interloqua le noiraud un court instant, c'était qu'on lui demande de rendre les anciens. haussant les épaules, il glissa sa main encore de chaire et d'os à l'intérieur de sa cape et en retirant les tant espérées affiches de mises-à-prix, les donnant au prénommé Jon pendant qu'il prenait les nouveaux. Ses yeux, instinctivement, se posèrent sur le premier des criminels : un type avec une barbe, des cheveux sombres et longs, et un air de quarantenaire dans la force de l'âge. Halfken, hein ? Pour le coup, il semblait plutôt se prénommer Billy, et était recherché à deux millions de berrys. Faisant claquer sa langue d'agacement, énervé de s'être ainsi fait rouler dans la farine, Leodan remercia son collègue d'un bref signe de la tête, comme à son habitude, avant de se retourner et de sortir de la bâtisse, laissant là un marine balbutiant sans le moindre état d'âme. Il referma la porte d'un coup sec et se dirigea vers l'endroit où il avait croisé le forgeron un peu plus tôt, bien décidé à régler ses comptes avec celui-là, sans se douter un seul instant que l'affiche qu'il tenait était absolument fausse.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Dim 11 Jan - 22:58


Nightmare


Feat Leodan ~





(Ivan ;Star ;Nicky ;Kaltac ;Steve ;Budolph ;Carin) (Je rappelle que seul Star parle humain)

Un zéphyr traversait en ce moment Las Camp. Halfken qui se reposait danse le traîneau sa main droite servant de coussin pour sa tête et ses jambes tendues trouvait leur appui sur un des bords de bois brodés. Le sommeil l'avait rapidement conquis, le travail de forgeron s'avérait particulièrement éprouvant pour lui qui avait fait une longue pause dans sa pratique. C'est sous un soleil doux et un vent agréable que ses yeux se refermèrent

- Vous devez probablement connaître ceci. Il s’agit d’un escargophone. […] L’une d’entre elle se trouve actuellement dans votre bras, au niveau de l’artère ici. Elle se nourrit en puisant directement dans votre sang et capte les sons qui vous entourent…
- Non, non enlevez-le moi! Je n'ai rien dit, j'ai sauvé Abel !


Le barbu paniquait au milieu de la salle d'intervention. Il sentait comme un gigotement à l'intérieur de son bras, provoquant des frissons à chaque fois qu'un nerf était touché. Pourtant il avait l'impression que peu à peu son bras se faisait ronger perdant ses capacités motrices à chaque seconde qui passait sous l'impulsion d'une douleur effroyable.

- Il m'attaque! Je vous en supplie, vous devez l'enlever!
- Je vais être franc, vous nous avez mis dans une situation délicate. Vous n’avez que deux options : coopérer, auquel cas tout se passera bien ou vous rebeller…


Quelle situation délicate? Le forgeron ne se souvenait pas avoir à un seul moment nuit à Viktor! Le capitaine corsaire était sain et sauf grâce à lui, ne devrait-il pas être couvert de gloire pour avoir sauvé une figure si importante au sein du gouvernement mondial? Une mise sur écoute permanente, voilà sa récompense bien mérité. Et si il l'avait laissé pourrir de ses blessures face à Makui? Toute cette peur et cette recherche de pardon se lisait dans les yeux miroitants qui fixaient le directeur du CP8.

- … Ce qui serait fort regrettable.


Non, il ne voulait pas mourir... Soudain, il entendit une voix prononçant son nom avec une exagération débordante. Une jeune femme, cheveux bleus... Comment s'appelait-elle? Ju...Julia, voilà il s'agissait de cette fille au ton arrogant et immature qui l'avait sauvé des griffes du directeur. Elle s'approchait de lui l'attrapant par son torse avant de le secouer dans tous les sens.

- Réééééééveeeeeeeillllllle toiiiiiiiiiiiii.


Le monde qu'il voyait fut aspiré à travers une fumée violette et le sol se déroba sous ses yeux le laissant tomber dans un néant distordu.

- Oooohhhhh hééééé Halfken ! Carin a faim, et si ça te suffit pas pour comprendre, je serais ravi de te faire une dissertation approfondie sur l'influence de l’hypoglycémie sur le degré de chiantitude de notre ventre sur patte.

Quelques secondes furent nécessaire au forgeron pour émerger et comprendre que tout ceci n'était qu'un rêve. Sa première réaction ? Se tâter le bras droit de fond en comble, un air surpris dessiné sur son visage. Il lâcha ensuite un grand soupir, soulagé, alors que des gouttes de sueurs décrivaient des courbes sur son front. Pour une fois, l'intervention de Steve et par extension de Carin s'était probablement révélée utile, dans tous les cas ce fut un grand moment de bonheur pour l'épéiste qui sortit avec vigueur du traîneau. Il réunit la petite bande pour leur expliquer la suite des événements : comme il désirait tenir un œil sur son matériel de forge, tout le monde l'accompagnait pour aller acheter des provisions, et Carin aurait le droit de choisir ses propres mets.

- C'est bien compris ? Demanda-t-il en direction du gros renne.

- Tatan, elle fait des flans !

*SBLAF*, il s'agissait du bruit qui retentit quand la main d'Halfken atteignit son propre front. Prenant le devant de la file, il dirigeait avec lui un véritable zoo qui s’engouffrait dans un chemin tortueux en direction d'une bonne boucherie pour commencer. En chemin, tous aperçurent l'homme pâle à la tunique rouge qui les avait « accueillis » tout à l'heure. Il lui lança un salut amical de la main, celles-ci se trouvaient bien vide d'ailleurs. Il ne devait pas rapporter des vivres pour son navire ?

© Len Kagamine - PL:R
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Jeu 15 Jan - 15:03



Quiproquo.





Billy, deux millions de berrys. Tel était donc le véritable profil de cet homme, à l'allure au premier abord tout-à-fait banale voire chaleureuse, mais qui devait probablement être un criminel notoire des environs. Même si la somme placée sur sa tête semblait à première vue absolument risible, a fortiori pour un homme tel que Leodan qui avait croisé des hommes estimés parfois cinquante à cent fois plus dangereux et menaçants que lui, c'était tout de même une modeste réserve d'argent... Et puis, la mise-à-prix n'était, dans l'absolu, pas révélatrice de grand chose : ce type pouvait tout aussi bien être un tueur en série, qui profitait de sa petite renommée pour voyager et abattre des innocents dans le plus grand des secrets ? Le gardien d'Impel Down comptait donc se faire un poids d'honneur à la capture de ce dangereux individu, même s'il devait pour ce faire se mettre une partie des habitants locaux à dos. Ils finiraient par comprendre que cela était pour la bonne cause, et pour leur protection, de toute manière. Le noiraud n'avait pas l'intention de se montrer courtois à l'attention de ce primé, puisque son expérience et son passé de haut-gradé de la marine lui avait appris à se méfier des apparences. S'il prenait les devants pour le terrasser rapidement, il risquait de s'épargner bien des problèmes, qui risquaient au contraire de s'imposer s'il l'abordait de façon protocolaire. Sans compter que les geôliers avaient déjà eu leur lot de soucis : si ce gars trouvait le moyen de s'enfuir pendant l'affrontement et qu'il prévenait les révolutionnaires, ils n'auraient aucun moyen d'en réchapper sans pertes conséquentes... Pire encore, le cyborg ne pouvait pas être absolument certain que ce gars n'avait pas déjà prévenu le pouvoir en place de la présence des troupes du Gouvernement Mondial. Après tout, il n'était pas rare de voir quelques fugitifs que ce soient rejoindre les rangs d'une organisation criminelle dans l'optique de pouvoir survivre tout en assouvissant leurs besoins de massacres et de forfaits en tout genre. L'Urerath s'engagea donc sur un petit sentier qui quittait le village en direction de l'endroit duquel il provenait, songeant que même si le gars n'y était peut-être plus, ce serait un bon endroit d'où entamer les recherches. Aux aguets, l'ancien contre-amiral était prêt à passer à l'offensive dès que l'occasion se présenterait. Et cela ne tarda pas trop, puisque le type apparut bientôt aux yeux du combattant de la justice, suivi comme d'habitude par toute sa tribu de ruminants.

Le gardien de la grande prison sous-marine n'eut pas besoin de réfléchir bien longtemps pour prendre une décision. Après tout, sa résolution était absolument sans failles : il lui fallait prendre les devants, à tout prix. Ainsi, quand son nouvel ennemi leva la main pour lui adresser un signe de politesse risible lorsque l'on connaissait sa véritable identité, Leodan attrapa de son bras de chaire et d'os son pistolet, sous son imposante cape rougeoyante, camouflant ses mouvements aux yeux de son adversaire. Il pointa soudainement ledit pistolet en direction des jambes de l'homme tirant deux balles, une pour chaque genou, sans plus attendre. Même si le type qui lui faisait face allait peut-être voir le coup venir, puisque le geôlier avant du sortir son bras de ses vêtements amples pour pouvoir viser convenablement, il n'allait certainement pas savoir éviter ces deux projectiles : il n'était primé qu'à deux millions de berrys et, en théorie, si la marine avait bien fait son travail, il n'était pas capable d'une telle prouesse. Malgré tout, et ce par pure précaution, l'agent du Gouvernement Mondial resserra son poing gauche, en acier, pour s'apprêter à le recevoir physiquement si le prétendu Halfken tentait de se rapprocher pour répliquer. En tant que justicier, le noiraud ne comptait pas lui laisser la moindre opportunité de fuite. Il allait le terrasser aussi vivement que possible et s'en aller avec son corps inconscience avant que les villageois de Las Camp ne rappliquent, alertés par les coups de feu. Chaque traque était une course contre la montre, en son genre.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2670
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
163/350  (163/350)
Berrys: 341.204.650 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Jeu 15 Jan - 19:10


Des Intrus!


Blblblblblbl! Blblblblblbl! Blblblblblbl! Clic!

Kiru avait décroché à la troisième sonnerie de son Den Den Mushi, il avait pourtant été assez clair pour qu’on ne le dérange qu’en cas d’extrême urgence. Si on l’appelait alors c’est qu’il devait vraiment y avoir un problème, les Révolutionnaires étaient-ils déjà là?! Si c’était le cas ils ne devaient pas avoir eus le temps de lever une armée importante, dans un sens il valait mieux qu’ils le sous-estiment, détruire une première armée trop faible l’aiderait à les affaiblir. Ecoutant finalement la personne qui l’appelait, il fut surpris d’entendre la voix de Jiro :

Allo Kiru?! On a un problème! Un navire d’Impel Down est amarré au large et des hommes ont semblent-ils accostés sur l’île. Ils ne semblent pas agressifs mais je vais y jeter un œil.

Bien fais attention quand même. J’arrive au plus vite! Préviens les autres!

Raccrochant aussitôt le combiné Kiru s’empressa d’attraper son manteau et de sortir de son bureau, traversant la cour à toute vitesse. Les gouvernementaux ne pouvaient pas s’intéresser à l’île, pas maintenant! Le Golem avait déjà bien assez à faire avec les Révolutionnaires qu’il venait de provoquer et pouvaient attaquer d’un jour à l’autre! Il ne savait pas la raison pour laquelle un navire de la plus grande prison du monde s’était arrêté ici, et il n’avait pas réellement envie de le savoir. Tout ce dont il était sûr c’est qu’il allait falloir qu’ils partent au plus vite. S’arrêtant net il réfléchit plus en profondeur à l’information qu’on lui avait communiquée, une prison … mais pas n’importe laquelle ! Celle où l’on mettait les plus dangereux de ces mers, les plus hauts primés! Ces hommes étaient-ils venus pour lui? Ce serait compréhensible après son attaque sur Nighty Town, mais s’ils étaient venus le chercher, ils n’allaient pas être déçus. Se remettant à courir il serra les poings, aujourd’hui des gouvernementaux paieraient pour Kane et Tekina!


__________________________________________________


Jiro avançait avec rapidité sur le chemin qui menait à la ville, même si son âge et ses cheveux blancs pouvaient laisser croire qu’il n’était qu’un vieux croulant il était encore capable d’utiliser ses capacités de manière impressionnante, et cela incluait sa vitesse. Quelle ironie aujourd’hui pour un homme qui avait, bien des années auparavant, combattu ce même Gouvernement Mondial avec la Révolution avant de prendre sa retraite, de se retrouver ici, courant vers un navire d’Impel Down venu faire escale sur la mauvaise île. Cependant le vieil homme ne croyait pas réellement à cette théorie, les hommes du Gouvernement Mondial étaient toujours bien renseignés et ceux-là devaient bien savoir que la Révolution opérait sur cette île. Alors était-ce un assaut, un affront volontaire ou simplement une malencontreuse erreur de leur part? Dans tous les cas Jiro défendrait cette île bec et ongles pour protéger sa fille! Ralentissant finalement alors qu’il arrivait à la lisière de la ville il se mit finalement sur ses gardes. L’avantage qu’il pouvait tirer de son apparence était le fait que personne ne prenait un vieillard au sérieux, en tout cas jamais au premier abord. Et il fallait avouer que s’il n’utilisait pas ses capacités il avait tout du vieillard, absolument rien du Révolutionnaire en revanche. Cela lui permettrait d’agir et de récolter des informations supplémentaires sans être suspecté ou repéré par les hommes du Gouvernement. Dans un sens c’était tout de même un comble, être obligé de se cacher sur sa propre île, celle où il était censé faire figure de protecteur. Frappant alors rapidement la barrière en bois à sa droite il la coupa en deux endroits, avançant finalement dans le village en s’en servant comme appui.


A ce moment-là le Sage vit passer devant lui, à quelques mètres à peine, un curieux convoi de rennes emmenés par un homme à l’allure étrange. Il était vrai que dès l’instant où vous êtes suivi par tant de rennes vous dégagez certainement quelque chose d’étrange. S’avançant alors vers l’homme Jiro le regarda alors lever la main, comme pour faire signe à un ami. Reportant alors son regard dans la même direction que l’inconnu aux rennes le vieil homme pu voir un homme qui dégageait quelque chose de gênant, un homme qui n’avait clairement rien à faire sur cette île. Dès le premier coup d’œil l’ex-Révolutionnaire avait compris qu’il s’agissait d’un homme du Gouvernement, certainement l’un de ces gardes d’Impel Down connus pour être malfaisants et cruels. Comme pour confirmer ses pensées l’intrus sorti son pistolet et tira rapidement deux balles en direction de celui qui le saluait poliment. Ne trahissant pas la réputation des gardiens de cette prison de torture l’homme du Gouvernement Mondial venait ici de faire preuve d’une lâcheté et d’une cruauté sans pareille. S’avançant alors entre les deux hommes en s’appuyant toujours sur son bâton, Jiro s’arrêta finalement pour se retourner vers l’homme qui semblait s’attendre à une riposte. Le vieil homme ne savait pas si l’autre avait été touché mais dans tous les cas il fallait arrêter celui-là avant qu’il ne fasse d’autres victimes. Posant alors son regard sur le gouvernemental il lui lança :

Fuis! Tant qu’il en est encore temps!




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Ven 16 Jan - 18:24


Qui Pro Quis


Feat Leodan & Kiru~





La détente fut pressée deux fois, détonnant deux secs bruits sourds alors que les balles fusaient dans l'air sous l'explosion du canon. Ce genre d'armes à distance n'existait pas sur l'île originelle du forgeron. Avec le temps, il avait fini par s'y habituer en observant leur utilisation mais restaient synonyme d'un malaise lors d'un tel affrontement.
Halfken fut surpris par une telle action venant du gardien d'Impel Down qui avait fait preuve, certes, d'une certaine antipathie lors de la première rencontre, mais avec qui il avait démarré une relation saine et amicale. Utilisant son fourreau comme bouclier il dévia les deux projectiles en prenant soin de ne pas toucher un innocent qui marcherait dans les environs. De petites étincelles virevoltèrent à la suite de cette parade improvisée. Par sécurité, le barbu se retourna et ordonna d'une voix vive à ses amis mammifères de déguerpir d'ici au plus vite. Il comptait bien faire toute la lumière sur cette affaire par lui-même et ne voulait surtout pas que l'un d'eux se blesse. Sous l'injonction terriblement stricte de leur maître, tous galopèrent loin d'ici en usant de leur fameux Soru.
Dans l'espoir de rajouter encore plus de délire à la situation, probablement, un vieillard traversa la rue en se plaçant dans la position parfaitement exacte entre les deux querellés – un canon pointé sur lui autrement dit – et décida de se tenir humblement là. Le visage du forgeron ne manqua pas de se transformer, il abaissa sa tête légèrement vers l'avant et cligna des yeux avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'une hallucination. Aussitôt compris, ses jambes s'élancèrent en direction du vieil homme et Halfken le tira en arrière pour le mettre hors de portée de toute atteinte de l'employé du gouvernement. Tant qu'il n'était pas sûr de ses intentions, le barbu ne voulait prendre aucun risque avec lui.

-Grand-père, partez d'ici rapidement, ça devient dangereux. Filez ! Finit-il par ajouter en agitant une main pour insister.

« Espérons qu'il ne s'agisse pas d'un de ces vieillards qui n'est même plus capable de différencier le jour et la nuit » rumina Halfken dans un élan de stress. Protéger quelqu'un pendant un affrontement était l'un des exercices les plus difficiles auquel il avait eu à faire. La difficulté s'accentuant encore plus quand la personne ne veut pas être sauvée...
Le barbu s'empressa de mettre toute cette histoire de côté pour se concentrer sur ce fameux « Leodan ». S'appelait-il vraiment comme ça ? Et s'il s'agissait d'une feinte et qu'il s'avérait être en réalité l'un de ces obscurs criminels infiltrés dans la plupart des sphères du gouvernement mondial ? Ou plus probable, la famine que son navire et lui durent essuyé lui avait retourné le cerveau au tel point qu'il ne différenciait plus ses amis de ses ennemis. Il paraissait pourtant en excellent état tout à l'heure, hormis son teint un peu pâlot. Les deux mains levées en guise de paix et de soumission, il se rapprocha du gardien en conservant quelques pas d'écarts : une distance de confort pour lui, une distance de sécurité pour le forgeron.

-Leodan, c'est moi, Halfken. Ce n'était pas un geste agressif tout à l'heure je ne faisais que te saluer. Pourquoi avoir essayé de me tuer ?


Le ton qu'utilisait le barbu était presque moralisateur, et très calme. Il ressemblait étrangement à celui utilisé lors d'une prise d'otages ou d'une négociation. Et à travers ce timbre de voix tout particulier, Halfken espérait ne pas s'attirer encore plus les foudres de l'homme vêtu de rouge.

© Len Kagamine - PL:R


Dernière édition par Halfken Lothbrok le Jeu 22 Jan - 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Dim 18 Jan - 16:13



Quiproquo.





Les hostilités débutaient, et le noiraud ne s'était pas gêné pour prendre les devants, fort de son expérience en tant que combattant mais aussi et surtout en tant que leader. Quand il était au sommet d'un équipage de marines, il avait compris que laisser l'initiative à des ennemis était bien souvent synonyme de pertes humaines et de dommages collatéraux. Même si ce Billy n'avait, à première vue, pas eu d'activité hostile à son égard, Leodan ne pouvait pas se contenter de penser qu'un criminel primé continuerait à demeurer chaleureux et bienveillant. De ce fait, il aurait tout aussi bien pu se faire poignarder en plein dos s'il avait décidé de laisser ce prétendu Halfken marcher à ses côtés, sans se méfier outre mesure... Mesure de sécurité semblait donc rimer avec gage d'efficacité, ou tout du moins dans la majorité des cas. En effet, si le cyborg avait été certain de bien cacher son bras sous sa cape avant de tirer, il comprit bien rapidement que ce mec qui lui faisait face n'était pas de la même trempe que la majorité des hors-la-loi de West Blue. En effet, cet homme parvint à bloquer les deux projectiles sans grande difficulté, usant tout simplement le fourreau de son sabre pour les dévier efficacement. Bien sûr, l'ancien contre-amiral avait pu observer ce genre de manœuvres à maintes reprises, mais voir un bandit considéré presque comme un criminel de bas étage parvenir à réaliser un tel geste lui faisait clairement froid dans le dos. Le geôlier d'Impel Down en vint même à se demander s'il ne se méprenait pas, si ce gars n'était pas finalement qu'un inconnu dont le physique rappelait étrangement celui du prénommé Billy... Mais malheureusement, cela ne semblait pas être le cas. Autrement dit, il ne restait alors, à ses yeux, plus qu'une seule solution possible : la prime ne convenait pas à son niveau de puissance. Soit cet épéiste mesurait toujours la portée de ses actions pour éviter d'avoir à se confronter à de trop puissants justiciers, soit sa future prime était désormais en cours de parution... Chose étrange, étant donné que l'Urerath avait dans sa cape les dernières affiches de mise-à-prix : aurait-il donc dévoilé sa force durant les deux jours, tout au plus, qui avaient précédé celui-là ? Peu de chances. Le déchu préféra donc partir du postulat que ce primé faisait preuve d'attention, de calme et d'intelligence. Cela était, une nouvelle fois, une excellente raison de se méfier et de ne pas le laisser approcher, de le dominer à portée grâce aux atouts que pouvaient offrir son arme-à-feu. Après tout, il finirait bien par s'épuiser... Non ?

Néanmoins, comme une mauvaise nouvelle n'était jamais seule, un vieil homme vint se placer entre les deux combattants, lançant immédiatement un regard relativement hostile au gardien d'Impel Down tout en prononçant quelques mots à son égard. Il lui demandait donc de partir, maintenant... La chose en elle-même n'était pas étonnante, puisque les habitants de Las Camp semblaient chérir le calme et la quiétude ambiants plus que tout au monde. Ceci dit, ce qui inquiétait un peu plus Leodan, c'était le fait que l'ancêtre ait décidé de se placer entre eux sans la moindre once de crainte apparente, comme s'il n'était pas concerné par le pistolet qui, de fait, était pourtant pointé droit dans sa direction. Les sourcils du noiraud se froncèrent et, contrarié, il ne prononça pas un mot, laissant le prétendu Halfken demander au vieil homme de s'éloigner. Sage décision pour un hors-la-loi. Malheureusement, l'ex marine ne comptait pas abandonner l'affrontement aussi facilement : il avait vu, durant toute sa carrière, tout un tas de pirates plus sympathiques les uns que les autres. Malheureusement pour eux, le fait de transgresser certaines lois était absolument interdit : c'était pour la protection de ces dernières que le justicier luttait, et le fait que Billy prenne le temps d'éloigner les citoyens n'allait pas vraiment jouer en sa faveur. Le cyborg n'était pas un mou, un faible d'esprit : il était convaincu que la cause pour laquelle il luttait était louable, et il n'avait par conséquent aucune raison de restreindre ses actions et de s'imposer le respect des criminels en tant que valeur absolue. Cela étant, quand son homologue aux cheveux noirs prit à nouveau la parole, à son attention cette fois-ci, le déchu se contenta dans un premier temps de faire claquer sa langue, d'agacement. Il détestait ce genre de situations, et n'appréciait pas non plus que l'on se moque de lui... Ce que semblait pourtant faire le bandit en question. L'Urerath fit toutefois un effort démentiel pour prendre la parole, toujours avec froideur, rétorquant aux palabres de son adversaire du jour :

"J'ai eu la chance de découvrir ton affiche de mise-à-prix... Dépose les armes immédiatement, si tu tiens vraiment à la sécurité des citoyens... Billy."

Le jeune noiraud avait décidé de prononcer le nom de son interlocuteur dans le but de lui faire comprendre qu'il n'était plus la peine de tenter de le duper. Restait à voir comment le pauvre bougre pourrait bien répondre... Dans tous les cas, Leodan ne comptait pas le laisser fuir sans rien faire. S'il avait déjà dévoilé son pistolet, il lui restait bien d'autres atouts à montrer au cours de l'affrontement...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2670
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
163/350  (163/350)
Berrys: 341.204.650 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Mer 21 Jan - 10:05


Début des Festivités!


Kiru continuait de courir à travers les champs de Las Camp, suivant le chemin qui menait à la ville. Il avait déjà passé la partie boisée et n’était désormais plus très loin de la ville, il fallait juste espérer qu’il n’y aurait pas trop de hauts-gradés. Dans tous les cas il faudrait qu’il règle ce problème de prévention pour la protection de l’île. Il ne pouvait pas se mettre à courir chaque fois qu’un étranger commencerait à faire du grabuge, il devait au moins être capable de savoir quand une attaque était lancée, et ce avant que les ennemis n’aient tous débarqués. L’avantage de défendre une île était justement la difficulté pour des navires d’accoster sous le feu ennemi, si la Révolution l’attaquait chaque seconde perdue comme chaque mètre perdu en mer pourrait s’avérer fatals. Un mouvement sur sa gauche le sortit alors de ses pensées, poussant aussitôt son haki il reconnut l’aura de Riku avant de voir celui-ci sortir des arbres pour se diriger vers lui.

Alors va y avoir du grabuge?!

Il semblerait … Où est Noro?

La dernière fois que je l’ai vu il partait en ville. Il doit déjà être sur place je pense.

Kiru hocha la tête en souriant, si Noro était déjà là-bas il pourrait retenir les assaillants jusqu’à ce que les deux hommes arrivent. De plus Jiro ne devait plus être loin désormais, les hommes du Gouvernement Mondial n’allaient pas comprendre ce qui leur tomberait dessus! Apercevant les premières maisons de la ville le Golem se reconcentra sur sa course, ils seraient bientôt sur les lieux.

__________________________________________________

Dis, tu veux faire un câlin?! Dis, tu veux faire un câlin?! Dis, tu veux faire un câlin?!

Les quatre enfants qui venaient de débarquer du coin de la rue après la phrase du gardien d’Impel Down, juste derrière celui-ci, ne cessaient de répéter la phrase, s’avançant les bras tendus vers l’homme au pistolet. Jiro regarda les jeunes enfants avancer ainsi tels des zombies, ils étaient encore loin du marine mais il valait mieux qu’ils ne s’en approchent pas trop. Se redressant finalement, abandonnant ainsi la posture du vieillard inoffensif il avança de nouveau, poussant un long soupir d’exaspération tandis qu’il passait à côté de celui qui avait voulu le protéger. De l’inconnu et du gouvernemental il semblait évident de déterminer lequel des deux était un homme bien, lequel des deux œuvrait réellement pour la sécurité du peuple. Ce gouvernemental avait tiré sans sommation et sans raisons apparentes sur l’inconnu, ne baissant pas son arme devant un pauvre vieillard innocent. L’autre homme quant à lui n’avait même pas tenté de contre-attaquer le soldat d’Impel Down, tentant autant qu’il pouvait d’apaiser la situation. L’un des deux œuvrait pour la justice, et le gouvernemental n’était certainement pas celui-ci! Se retrouvant de nouveau entre les deux hommes il lança d’une voix forte :

Noro laisses ces gamins tranquille! Je te l’ai déjà dit cent fois!

Se reconcentrant alors sur l’homme au pistolet il laissa un sourire apparaître sur son visage avant de reprendre d’une voix plus tranquille :

Ne t’inquiète pas pour leur sécurité, ça c’est mon boulot!

Se mettant alors à courir vers le gouvernemental il sauta finalement, recouvrant son poing droit de son haki tandis que le gauche tenait toujours le bâton. Retombant vers l’homme il se prépara à frapper, le coup serait puissant et si le gouvernemental ne bougeait pas il le sentirait certainement passer!

__________________________________________________

Noro regardait la scène depuis le toit de la maison où il avait décidé de se placer. Il avait fait exprès de faire agir ainsi ces enfants, tout d’abord parce que ça l’amusait, ensuite parce que ça donnait toujours une surprise assez effrayante de voir débarquer de véritables zombies venus de nul-part. Entendant Jiro s’adresser à lui il pesta un court instant, quel rabat-joie! Se relevant il ne brisa pas pour autant le peu de concentration dont il avait besoin pour garder le contrôle sur ces enfants. De toute façon ça n’était pas la peine, à leur âge leur mental était si faible que le Gentleman aurait presque pu oublier qu’il les contrôlait. De plus le coup que s’apprêtait à réaliser le vieil homme provoquerait un choc et un son assez fort pour briser son emprise. Il n’avait pas eu à utiliser les stades élevés de l’hypnose, pas pour des enfants! Sortant son pendule il sauta sur le toit suivant, se rapprochant du lieu des combats en marchant tranquillement. Peut-être aurait-il la joie de le faire très bientôt!




Techniques:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Jeu 22 Jan - 17:07


Double Front


Feat Leodan & Kiru~





Ainsi, Leodan pensait avoir trouvé un quelconque papier prouvant la mise-à-prix de la tête d'Halfken. Hormis quelques rares individus comme le directeur du CP8 Viktor, personne ne connaissait le barbu au sein du gouvernement mondial et ce dernier n'aurait pas pris la peine de placer une prime sur un de ses propres « espions », c'était contre-productif. En plus de ça le forgeron essayait souvent de rester discret lors de ses diverses interventions sur les mers pour éviter de se retrouver trop connu : il ne désirait surtout pas obtenir une renommée quelconque.

Quant le prénom « Billy » sortit de la bouche du gouvernemental, la confusion déjà bien ancrée s'intensifia dans l'esprit d'Halfken. L'hypnose aurait pu être la raison de cette situation, mais non seulement Leodan semblait parfaitement lucide mais en plus il avait fait la mention d'une affiche. Il agissait car il avait la preuve de la culpabilité du forgeron, culpabilité qui n'existait pas. Une liaison existait manifestement entre « Billy » et le physique du barbu. Le gardien ne serait probablement pas allé aussi loin pour une simple ressemblance et c'était là tout le problème.

Malgré tout, la proposition de reddition venant de Leodan convenait totalement au forgeron solitaire . A travers cette confiance qu'il lui accorderait, Halfken espérait faire comprendre son innocence à son interlocuteur. Enfin c'était la décision initiale, avant qu'un groupe d'enfants avançant de manière étrange en direction du gouvernemental. Leurs pupilles livides n'étaient pas habitées par la lueur de joie habituelle chez les gamins de leur âge et ils se déplaçaient tous avec les omoplates, bras, avant-bras et mains alignée à hauteur des épaules. Nul besoin donc d'un œil de détective pour déceler le caractère insolite de leur démarche.

Pour couronner le tout, le vieillard à la longue barbe grise qu'Halfken avait écarté du combat se remettait à nouveau au milieu de la confrontation mais une autre odeur se dégageait de lui. Son dos se redressait, son regard se voulait plus perçant, sa posture générale traduisait une confiance évidente. Il s'adressa à un certain Noro qu'il soupçonnait de toute évidence d'avoir orchestré la vague d'enfants qui se dirigeait vers Leodan. Mais que venaient faire ce Noro et le vieil homme dans cette histoire ?

Après une rapide explication sur son intention d'aider les citoyens – plutôt incohérente compte tenu du fait qu'il n'ait pas aidé les enfants – il prit appui sur ses cuisses afin de se propulser dans les airs. L'un de ses poings se confondit en une teinte noirâtre qui rappela instantanément au forgeron l’affrontement entre le Shichibukai Rasgarat Abel et le l'ex vice-amiral Makui. La puissance du coup amplifiée par la chute risquait de faire beaucoup de dégâts. Non seulement Leodan serait blessé, mais les gamins derrière lui pourraient recevoir des dommages collatéraux et enfin : il risquait de croire encore plus qu'Halfken était « Billy ».

Dans l'immédiat, la priorité allait à la sécurité des citoyens environnants, une priorité partagée par les trois protagonistes selon les dires de chacun. Le forgeron décida de croire que Leodan était un honnête gouvernemental et que cette histoire relevait d'un effroyable malentendu, une conclusion bien naïve précipitée par l'offensive du vieillard. Usant de sa technique personnelle, le Høres, Halfken se plaça avec une célérité foudroyante devant le gardien à la longue cape rouge et dégaina Archenemy pour encaisser la frappe colossale qui lui était originellement prévue. La force déployée obligea le barbu à puiser dans la totalité de ses muscles. Le sol se morcela sous la résistance que ses jambes et ses cuisses offraient et les deux mains étaient recrutées pour tenir le sabre qui vacillait sous le poing renforcé de son opposant. Halfken se mettait donc à la merci de Leodan. Tout en continuant à encaisser le choc, il s'adressa à l'instigateur de la frappe le regard rivé dans le sien.

- Vieil homme, il n'y a nulle querelle ici, inutile de se battre. D'ailleurs j'allais partir, moi et les problèmes que j'ai amenés ici quitteront cette île.


Nul doute que vu son attitude, le vieillard avait une importance certaine sur cette île, et c'est pour cette raison que le forgeron solitaire troqua les remontrances de troisième âge qu'il avait donné auparavant pour un discours bien plus sérieux et négociateur.

© Len Kagamine - PL:R
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Jeu 29 Jan - 13:19



Quiproquo.





L'affaire devenait de plus en plus épineuse à mesure que les secondes s'écoulaient, comme si tout sur cette île se devait de prendre d'énormes proportions. Le noiraud comprit qu'ils venaient tous les trois d'atteindre un point de non retour lorsque des voix juvéniles résonnèrent dans son dos. D'un coup d’œil, il remarqua avec surprise que quatre gamins se rapprochaient de lui, dans une posture qui n'indiquait rien de bon. Il n'eut toutefois pas le temps de réagir oralement vis-à-vis de cette nouveauté que le vieillard qui avait l'air bien décidé de s'opposer à lui demanda à un autre homme, manifestement bien caché, de cesser ce petit manège. Leodan comprit donc que ces enfants n'étaient effectivement pas dans leur état normal, et qu'un tiers, camouflé dans les environs, surveillait également la situation de son côté. Autrement dit ? Dans le pire des cas, le gardien d'Impel Down se retrouvait avec trois ennemis à combattre en même temps, dont la position de l'un d'entre eux demeurait d'ailleurs parfaitement inconnue. En bref ? Tout cela ne lui disait rien qui vaille. Mais le cyborg, en décidant d'agir dans l'optique de capturer ce fameux Billy, avait accepté de s'exposer à tous les risques. Il savait pertinemment que sur cette île régnaient des révolutionnaires et au vue des attitudes probablement hostiles de ce vieillard et de son allié positionné en retrait, il y avait fort à parier que ce duo en fasse d'ailleurs partie. L'ancien contre-amiral allait certainement avoir un mal fou à s'occuper d'eux en même temps, mais le choix s'imposait de lui-même : maintenant que le primé se trouvait à quelques pas de lui seulement, il ne pouvait pas simplement le laisser s'en aller. L'option n'était même pas envisageable, à vrai dire. Ce fut dans cette optique que le membre du Gouvernement Mondial s'apprêtait à faire face au vieil homme, le pointant toujours de son pistolet, étant donné que ce dernier était manifestement prêt à combattre. Ne jamais sous-estimer un homme capable de combattre. C'était une règle d'or que l'ex marine avait eu tout loisir de vérifier : les vieillards ne manquaient généralement pas de répondant, et leur expérience leur était généralement bénéfique. La nature n'ôtait pas toutes les dents... Et la chose se vérifia une nouvelle fois quand l'Urerath fit face à un imprévu de taille : le vieil homme bondit fermement, à une vitesse ahurissante qui le plaçait dans une situation bien périlleuse. En effet, si le justicier aurait probablement été capable d'éviter cet assaut avec ses membres de chaires et d'os, maintenant qu'il était devenu un cyborg, la chose était désormais bien compliquée. Le poids de ses membres d'aciers n'aidait en rien à l'esquive, et ce fut en serrant les dents que le combattant se préparait à reculer promptement sans vraiment savoir s'il y parviendrait à temps.

Toutefois, et ironiquement fort heureusement, si le noiraud ne semblait pas être en mesure d'éviter un tel assaut dans l'état des choses, celui qu'il avait pris pour cible un peu plus tôt avait l'air clairement plus débrouillard : faisant preuve d'une célérité hors norme, Billy vint se placer entre le gouvernemental et son opposant, bloquant le coup de poing avec dextérité. Les paupières de Leodan s'écarquillèrent soudain, tandis qu'il était en proie à une surprise double : premièrement, il ne s'était en rien attendu à ce qu'un criminel aussi bas primé soit capable de bloquer une telle offensive et secondement, il ne parvenait pas à comprendre pourquoi ce type le protégeait alors qu'ils étaient censés être ennemis naturels. N'aurait-il pas mieux fait de profiter de la situation pour s'éclipser en laissant les révolutionnaires s'occuper de l'intrus ? La chose lui aurait été bien plus profitable... Toutefois, il aurait également pu se contenter de prêter main forte au vieillard, en vue de la vitesse dont il avait fait preuve : il aurait pu se positionner derrière l'ancien contre-amiral pour lui bloquer toute retraite et le condamner à subir une offensive d'une puissance terrible... Or, en tournant le dos à l'agent du Gouvernement Mondial et en lui prêtant main forte, Billy s'exposait à coup sûr à de grandes représailles : un justicier plus lâche que le cyborg n'aurait pas hésité un seul instant et aurait profité de la situation pour se débarrasser de ses opposants promptement. Alors pourquoi ? Pourquoi prendre tant de risques ? Malheureusement, la seule réponse satisfaisante qui trônait dans l'esprit de l'ancien marine était la suivante : ce gars était bel-et-bien Halfken, et il n'avait rien à voir ni avec ce fameux Billy, ni avec le monde criminel en général. Violente bavure. Si tel était le cas, toutefois, le geôlier n'y comprenait pas grand chose : c'était bien sa photo qui trônait sur l'affiche de mise à prix qu'il avait en sa possession ! Fronçant les sourcils, l'Urerath prit une décision simple et sécuritaire : de quelques bonds, il s'éloigna de la mêlée des deux ennemis, se plaçant sur la gauche de Billy et sur la droite du vieillard, avec quelques mètres entre eux pour pouvoir réagir si la situation le nécessitait. Simple mesure de sécurité, pas forcément si superflue que ça.

Cela étant, dans sa quête de vérité, le cyborg ne put s'empêcher de tirer le wanted de Billy où était représentée la photo d'Halfken et de la tendre devant lui dévoilant par le même coup sa main robotique et gardant son pistolet pointé dans leur direction. D'un air sérieux et froid, il prit directement la parole :

"Un criminel est un ennemi de l'ordre, vieillard, pas seulement du Gouvernement."

Malheureusement, quant au reste, il ne pouvait pas vraiment se prononcer : il ne comprenait absolument plus rien à ce qui se déroulait sous ses yeux...

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2670
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
163/350  (163/350)
Berrys: 341.204.650 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Jeu 29 Jan - 14:22


On est tous réunis!


Crois-moi le criminel le plus dangereux n’est pas devant toi! Puisque c’est comme ça que vous nous appelez!

Kiru se tenait immobile une dizaine de mètres derrière le gouvernemental qui tendait l’avis de recherche. De là où il se trouvait il ne pouvait pas voir le visage de la personne primée mais il n’y avait pas trente-six possibilités. Observant alors la scène silencieusement il regarda du coin de l’œil Riku se placer sur la gauche du gardien d’Impel Down, lui aussi en retrait, avant de pousser son haki. Il repéra ainsi rapidement Noro qui semblait avancer vers eux tranquillement, mais étonnamment aucun autre homme du Gouvernement Mondial ne semblait se trouver dans les environs directs de l’affrontement. Cet homme était-il assez stupide pour s’attaquer à la Révolution seul? Ou était-ce un piège, l’homme dégageait une certaine aura, il savait se battre c’était certain, mais était-il réellement à la hauteur face aux quatre Révolutionnaires qui l’entouraient? S’arrêtant alors sur l’autre inconnu, celui qui était parvenu à contrer Jiro, il se demanda s’il s’agissait d’un allié ou d’un ennemi. Il n’avait rien d’un gouvernemental mais les Cipher Pol n’avaient généralement pas grand-chose à voir avec le gouvernemental type. De plus il venait de protéger le gardien, montrant à la fois de grandes capacités pour être parvenu à arrêter le poing du vieil homme, et aussi une certaine affiliation avec le Gouvernement Mondial. Néanmoins avant même qu’il n’ait pu ouvrir de nouveau la bouche Jiro prit la parole à l’adresse de celui qui venait de stopper son attaque :

Mais t’es de quel côté toi?! Ce gouvernemental rien que par sa présence est un problème! Et ses actes sont même un appel à l’intervention! Pars si tu le souhaites, lui ne s’en sortira pas ainsi!

Le vieil homme mesurait les capacités de celui qui lui faisait face, la vitesse et la force dont il venait de faire preuve étaient tout à fait impressionnantes, les Blues semblaient regorger de plus en plus de combattants puissants. L’affronter ne serait pas chose aisée mais la force du vieil homme et l’avantage du nombre des Révolutionnaires ne lui laissaient aucune chance. Détournant alors le regard vers le gouvernemental placé entre Kiru et les deux hommes désormais il jeta un rapide coup d’œil à l’affiche qu’il tenait, constatant que le visage de l’inconnu y demeurait. Cet homme était donc un primé, deux millions de Berrys ça ne voulait pas dire grand-chose, ça n’en faisait pas un ennemi ou une cible pour autant. En tout cas si l’homme du Gouvernement Mondial pensait que cette seule affiche amènerait les Révolutionnaires à le laisser tranquille et à lui livrer l’homme sur un plateau il se trompait totalement. Sur ces mêmes affiches, sans aucune autre distinction que l’image et le nom, Jiro avait vu le visage de nombres de ses amis, voir celui de cet homme sur celle-ci ne pouvait au contraire que l’encourager à l’aider. Cela prouvait qu’ils étaient dans le même camp en tout cas. Peut-être pas en réalité mais les ennemis de mes ennemis sont mes amis comme on disait.


Kiru demeurait silencieux désormais, comme ses deux compagnons, scrutant l’homme qui lui tournait le dos des yeux et avec son haki, il attendait sa réaction avant d’agir. En attendant il maintenait sa main sur son arme, prêt à se transformer à la moindre tentative du gouvernemental. Celui-ci était encerclé, il y avait peu de chances qu’il s’en sorte s’il lançait un combat, mais les hommes du Gouvernement n’étaient pas vraiment entrainés à réfléchir. Finalement, alors que la tension était palpable, les trois Révolutionnaires prêt à attaquer à tout instant, une voix vînt fendre le silence d’un ton amusé :

Et les gars, me les amochez pas trop! J’en aurais besoin en un morceau moi après!

Noro était désormais assis sur le bord d’un toit environnant, sur la droite du gouvernemental à une cinquantaine de mètres environ. Il semblait amusé de la vision du combat qui se préparait, visiblement pas décidé à y prendre part pour le moment. Il attendait de voir ce qu’il se passait pour prendre sa décision, mais inutile d’intervenir si ses coéquipiers n’en avaient pas besoin. Le spectacle était d’autant plus intéressant de l’observatoire où il se trouvait.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Ven 30 Jan - 14:36


Ultimatum


Feat Leodan & Kiru~





Leodan avait rapidement profité de la fenêtre laissée par Halfken pour établir une distance de sécurité entre lui et ses opposants, suite à quoi il sortit un avis de recherche qu'il pointa à la vue de tous le bras tendu. Le forgeron qui se tenait prêt à réagir à une autre offensive quitta des yeux pendant quelques secondes le vieillard pour y jeter un coup d’œil. Tout d'abord l'allure mécanique du membre surprit Halfken qui se remémora la perte de son propre bras qui fut regreffé plus tard par un médecin d'exception. Puis, quelle ne fut pas sa surprise quand il découvrit sa propre tête imprimée sur le bout de papier affublé du prénom « Billy ». La photographie, il la reconnaissait parfaitement : un peu plus tôt dans la matinée, deux habitants sympathiques qui appréciaient son travail avait pris la peine de capturer l'instant. Cela se remarquait d'ailleurs par son haut dénudé et couvert de sueur après son intense activité de forge. Si la situation n'était pas aussi dramatique, Halfken aurait ri de bon cœur après cette révélation.

Pour ne rien arranger, un quatrième arrivant – si l'on prenait en compte l'individu dissimulé dans les hauteurs – entra en scène et débita une phrase ô combien provocatrice à destination du gouvernemental. Les yeux pourpres, les cheveux bruns, le jeune homme plutôt agréable à regarder affirmait clairement que lui et ses compagnons étaient des criminels. Plutôt osé en sachant qu'un navire-prison d'Impel Down attendait à quai en ce moment même. Le barbu déduisit de cet affront une preuve de leur puissance ainsi que de leur nombre sur cette île : ils étaient déjà trois, affublés d'une odeur terrifiante, qui sait si des dizaines d'entre eux n'attendaient pas dans les ombres la première occasion pour se jeter sur le gouvernemental. Halfken écarta cette idée de son esprit d'un soupir non dissimulé, s'occuper de ceux qui étaient présents restaient la priorité.

- Mais t’es de quel côté toi?! Ce gouvernemental rien que par sa présence est un problème! Et ses actes sont même un appel à l’intervention! Pars si tu le souhaites, lui ne s’en sortira pas ainsi!

La voix du vieillard explosa dans la place, manquant de percer un ou deux tympans du civil qui avait fini par l'oublier. Manifestement, l'intervention du forgeron pour sauver Leodan l'avait rendu quelque peu aigri. « Un mal pour un bien » se dit Halfken en repensant au gardien qui aurait pu y rester vu la puissance du coup.

- Je ne suis du côté de personne. Mais je pense qu'on peut tous se sortir de cette situation sans faire couler le sang et croiser le fer.


Profitant de l'absence d'échanges physiques et violents qui n'allait pas durer, Halfken tenta de résoudre pacifiquement la situation en poursuivant son raisonnement. Il parlait fort, suffisamment pour que n'importe qui dans les environs puisse comprendre chaque mot distinctement.

- Leodan qui est l'homme que vous venez d'agresser a été victime d'une odieuse manipulation à mon égard. Cette affiche fausse, une falsification destinée uniquement à servir de diversion pour des hors-la-loi malavisés. Nous ne faisons et n'avons fait de mal à aucun civil ici présent, et je comptais bien régler ce conflit par moi-même. Alors si vous êtes si préoccupés par la sécurité des citoyens et de l'île en général je vous conseille plutôt de diriger votre châtiment vers les instigateurs de tout ceci : cherchez dans la forêt, un camp de brigands y est installé. Quant au gardien, je suis certain qu'il quittera l'île au plus vite dès qu'il aura approvisionné son navire en vivre, et sa présence ne sera plus un problème.


Il jeta un regard persuasif et un peu moralisateurà celui qu'il tentait de sauver « ne fais pas tout foirer » signifiait-il. Une fine chance de résoudre tout ça dans la facilité existait et Halfken comptait bien la saisir.

- Et les gars, me les amochez pas trop! J’en aurais besoin en un morceau moi après!

Cette fois-ci, Halfken repéra l'endroit d'où provenait la voix et découvrit le troisième protagoniste, caché depuis le début de l'affaire. Contrairement à ses coéquipiers, il paraissait beaucoup moins raisonnable et ne semblait pas envisager le moins du monde une résolution pacifique.

- Maintenant si vos belles paroles n'étaient que mensonges et perfidies, alors pour mettre la main sur un seul gouvernemental, vous devrez sacrifier le double de vos hommes.


Ses yeux plissés fixaient les agresseurs d'une force inquiétante: il pensait chacun des mots qu'il venait de prononcer. Comme ultime preuve de sa détermination, il fit un petit bond en arrière et se mit en garde, prêt à riposter à une réponse négative de la part de ses interlocuteurs.

© Len Kagamine - PL:R
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Sam 31 Jan - 23:42



Quiproquo.





Et comme si la situation n'était pas encore assez mauvaise pour le gouvernemental, une voix résonna derrière lui, annonciatrice de bien des péripéties pour les minutes à venir. Pivotant avec prudence, s'assurant que le vieillard ne profiterait pas de cela pour l'attaquer en traître, le geôlier n'eut aucun mal à détailler la silhouette qui lui faisait désormais face, un homme tristement célèbre dans les environs : il s'agissait de Kabayochi.M.Kiru, un révolutionnaire primé à plus de cent millions de berrys. Rares étaient les criminels qui, sur les Seas Blues, pouvaient se targuer d'avoir une aussi haute mise-à-prix... Leodan craignait que la situation ne dégénère jusqu'à mener à un affrontement entre eux deux, mais n'en montra rien. Faisant toujours preuve d'un calme et d'un sang froid à toute épreuve, le cyborg ne tarda même pas à se tourner une nouvelle fois en direction du vieil homme. De toute façon, il ne pouvait pas avoir tous les ennemis face à lui au même moment, il était évident que vu la situation dans laquelle il se trouvait, il ne pourrait pas ressortir indemne d'une offensive groupée... A fortiori si le prétendu Billy décidait soudainement de retourner sa veste. Maudissant son impuissance, alors qu'il était convaincu que ses membres de chaires auraient pu lui permettre de tenir tête à cette raclure et à ses comparses, le noiraud se contenta dans un premier temps de demeurer terrer dans le plus profond des silences, faisant le tri des possibilités dans sa tête. Evidemment, quitter Las Camp de façon pacifique était pour le moment la solution la plus souhaitable... Malheureusement, le justicier n'était pas certain que la chose puisse se dérouler de la sorte. De facto, il espérait tout simplement qu'il puisse être en mesure de s'enfuir promptement en cas d'affrontement : en passant par la voie des airs, il pourrait se rendre à son navire suffisamment vite pour lever l'ancre avant qu'ils ne parviennent à la place... En théorie, tout du moins. Après avoir côtoyé les hautes strates du Gouvernement, et notamment de la marine, l'Urerath savait pertinemment que la vitesse de quelques hommes outrepassait largement la sienne, avec ou sans réacteurs scientifiques dernière génération. Et puis, il ne les contrôlait même pas de façon optimale, ces réacteurs : il lui fallait encore bien des entraînements pour parvenir à son ancien niveau... Or, pour le coup, les besoins étaient manifestement pressants. Le vieillard ne tarda pas à le démontrer une fois de plus, s'emportant contre le barbu dans l'incompréhension la plus totale. L'ancien marine ne pouvait guère lui en vouloir, puisqu'il ne comprenait pas non plus ce qu'était véritablement Halfken.

Et d'ailleurs, ce dernier n'en avait pas fini de semer le trouble dans l'esprit du déchu, puisque sa prise de parole se fit une nouvelle fois clairement en faveur du représentant de l'ordre. Il amena en effet une hypothèse, plutôt plausible et intéressante, qui expliquait qu'il était victime d'une odieuse arnaque, certainement orchestrée par un groupe de brigands présents sur Las Camp. Leodan se retint d'esquisser un sourire amusé, non pas parce que le scénario que tentait de vendre Halfken lui semblait trop insolite, au contraire, mais bien parce qu'il était soulagé de voir que Kiru, malgré toute la prime qui trônait sur sa tête, n'était même pas capable de maintenir une justice parfaite sur une malheureuse île où les moutons vivaient plus facilement que les hommes. Cependant, comme l'heure n'était pas forcément à la rigolade, le cyborg se contenta tout bêtement de ranger la fausse affiche de mise à prix dans son manteau avant de replacer sa main métallique bien à l'abri, sous sa cape. Son pistolet, quant à lui, s'il était toujours tenu par sa main droite, était pointé en direction du sol. S'il ne voulait pas nécessairement se montrer offensant, le justicier voulait toutefois faire comprendre à ses hypothétiques adversaires qu'il avait du répondant et qu'il était prêt à en user. Une simple méthode de dissuasion comme une autre, donc. Un nouvel homme émergea, un énième allié du vieillard, qui ne voulait toutefois apparemment pas se mêler directement à la lutte. Cela étant, ses paroles teintées d'arrogance n'avaient pas grand chose pour plaire au geôlier, qui se contenta de l'ignorer magistralement. Dans une autre situation, il n'aurait pas hésité à lui coller une droite, mais le cas actuel nécessitait qu'il conserve son sang froid. Chose que Billy-Halfken avait d'ailleurs tenté de lui expliquer silencieusement, par le biais d'un regard. Ce dernier reprit alors la parole, annonçant aux révolutionnaires qu'il était prêt à combattre également si ceux-là y tenaient. L'Urerath ne put cette fois-ci pas s'empêcher de arquer un sourcil, surprit de voir que l'homme était prêt à se battre pour prouver son innocence. Il s'était manifestement fait avoir bêtement par ce marine sous couverture... Ce gars n'était peut-être pas qu'un représentant de l'ordre honorable, au final. Pour le coup, plus taciturne que jamais, le noiraud se contenta de fermer les paupières en se concentrant au maximum sur son ouïe. Sa vision ne pouvait pas lui permettre de surveiller tous ses opposants, il lui fallait donc se reposer sur une autre manière de percevoir... Au détriment d'une réactivité optimale, bien sûr.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kabayochi.M.Kiru
Pirate
avatar
Messages : 2670
Race : Humain
Équipage : Deadly Sins

Feuille de personnage
Niveau:
40/75  (40/75)
Expériences:
163/350  (163/350)
Berrys: 341.204.650 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Mar 3 Fév - 11:53


Vous Avez 2 Heures!


La seule vue de cet homme du Gouvernement Mondial présent devant lui suffisait à attiser la haine viscérale que Kiru éprouvait depuis tant d’années pour toutes les instances qui disaient représenter cette fausse vision de la justice. Sa seule envie actuellement était d’attraper cet être qui avait été assez idiot pour croire qu’il pouvait faire sa loi sur cette île. Il l’aurait frappé, l’aurait fait souffert comme les hommes de la Marine avaient fait soufferts son père avant de le tuer, le rouant de coup. Il lui aurait fait enduré milles et une peines, toutes celles qu’il pourrait jamais imaginer, et l’homme n’aurait encore pas vécu un quart de ce que les Tenryuubitos lui avaient fait vivre. Tellement d’émotions et de pulsions de vengeances traversaient le corps du Golem à ce moment-là, uniquement retenues par un cerveau tentant de calmer celles-ci, essayant de réfléchir et de ne pas lancer quelque chose qu’il pourrait regretter. Sa situation actuelle était déjà assez préoccupante pour ne pas agir à la légère et risquer de l’empirer. Affronter le Gouvernement Mondial comme il l’avait déjà fait à diverses reprises était une chose, affronter la Révolution comme il allait bientôt le faire était encore quelque chose d’envisageable. Mais affronter les deux à la fois relevait quasiment du suicide, même s’il y avait un certain pourcentage de chance de pouvoir finalement profiter de l’affrontement des deux camps. Relevant légèrement la tête pour juger l’immense navire-prison qui mouillait au large de l’île il tenta de déterminer les forces dont celui-ci semblait disposer. Il y avait de fortes chances pour que quelques Révolutionnaires s’y trouvent, capturés par les hommes d’Impel Down qu’ils s’apprêtaient désormais à rejoindre. Dans un sens le fait de les délivrer pourrait permettre d’apaiser la colère que devait éprouver actuellement Oulanov et quelques autres hauts-gradés suite à son appel et à sa décision. Mais cela n’était pas dans son intérêt, ce qu’il avait fait il l’assumait totalement et même si une certaine angoisse demeurait il était prêt à se battre pour prouver à ses anciens compagnons sa détermination.


Se reconcentrant sur le moment présent il écouta d’une oreille les paroles de l’autre inconnu, celui qui ne semblait pas être membre du Gouvernement Mondial mais dont les agissements laissaient tout de même un doute planer. Les laissez partir?! Cet homme était-il fou ou tout simplement idiot?! Il y avait des choses qui demeuraient immuables dans les quelques règles qui semblaient régir ce monde, le fait qu’un gouvernemental et un révo se rencontrant accoucher toujours d’un affrontement en était une. Mais dans un sens Kiru et ses hommes n’étaient plus des Révolutionnaires! Même s’ils étaient encore considérés comme tel par la Marine un Révolutionnaire vous aurez désormais certainement craché au visage si vous aviez encore parlé de lui en tant que Commandant. De plus, même si ce gardien ne semblait pas être assez dangereux pour leur poser problème, l’homme qui venait de menacer les hommes du maudit le semblait déjà plus. Et d’autres gradés bien plus puissants pouvaient fort bien se trouver dans le navire qui mouillait au large. Le Golem ne doutait pas d’une victoire en cas d’affrontement, ils étaient assez puissants pour se débarrasser d’hommes bien plus puissants que ceux qu’on trouvait sur West Blue, mais la perte qu’elle soit fatale ou temporaire de ses compagnons n’était pas quelque chose à exclure. Or ce n’était pas le moment de perdre une force de frappe dont il aurait besoin à son meilleur niveau s’il voulait avoir une chance face à la Révolution. Aussi s’il venait à défaire ainsi un tel navire il se rappellerait au bon souvenir du Gouvernement Mondial qui avait semblé passer outre son action à Nighty Town pour le moment. Même si l’affrontement d’aujourd’hui s’avérait finalement une simple formalité la Marine ne laisserait pas passer une deuxième action de la suite et le Golem risquait fort d’essuyer une attaque de représailles de leur part. Il ne pouvait décidément pas prendre le risque d’affronter les deux organisations les plus puissantes du monde en même temps, pas encore. Posant alors son regard sur Jiro qui ne semblait plus attendre que son signal pour régler leur compte aux deux intrus il soupira finalement, serrant les poings de rage en avance à l’idée des mots qui allaient sortir de sa bouche :

Je me fiche de savoir la raison de ses actes! Comme de savoir celle de sa présence ici! Je lui donne deux heures, à lui et à ses hommes, pour quitter cette île! Après rien ne pourra plus les sauver!

Quoi?! Non mais Kiru…

Jiro avait réagi aussitôt que son capitaine et ancien élève avait fini sa phrase, s’offusquant de la décision et surpris de celle-ci. Cependant il s’était stoppé net dès que le Golem l’avait regardé, lui lançant un regard qui coupait court à toute discussion. Le maudit avait pris une décision, peut-être la regretterait-il rapidement mais il offrait là aux gouvernementaux une chance qu’ils ne devaient pas laisser passer. Se tournant alors vers Riku toujours placé sur le côté il lui fit un signe de tête, lui faisant comprendre que pour autant ses hommes ne devaient pas quitter la ville, si les marines venaient à ne pas respecter l’offre qui leur était faîtes. Si les hommes du Gouvernement Mondial voulaient de nouveau s’en prendre à un inconnu ou à un villageois Jiro et Riku seraient là pour les arrêter. Relevant le regard vers Noro il constata que celui-ci était déjà reparti, l’hypnotiseur ne ferait rien de stupide, c’était un militaire qui écoutait à la lettre ce qu’on lui disait de faire. Tournant finalement le dos au gardien d’Impel Down, et donc à l’affrontement qui avait failli avoir lieu il se mit à avancer avant même d’avoir reçu une réponse. S’arrêtant néanmoins au bout de quelques pas il rajouta sans se retourner :

Ah! J’allais oublier!

Frappant alors violemment le sol de son bras droit recouvert de pierre, transformé juste pour l’occasion, il laissa son bras pousser la partie de terre qu’il venait de diviser en la touchant. L’autre extrémité du morceau de terre qu’il venait de séparer du reste de l’île allait sortir brusquement du sol sous les pieds de l’homme qui s’était adressé à lui. La terre ne sortirait que de quelques centimètres sous celui-ci mais l’action du Golem n’était qu’un avertissement, sans se retourner il lança alors à l’attention du protecteur de circonstances du gardien d’Impel Down :

La prochaine fois que tu menaces mes hommes je te broie à main-nues!

Se relevant tranquillement il réajusta rapidement ses vêtements avant de se remettre à marcher, scrutant néanmoins avec son haki les actions des deux intrus, tenteraient-ils une attaque suicidaire?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sheerin Lester
Suna no Ō
avatar
Messages : 113
Race : Humain

Feuille de personnage
Niveau:
24/75  (24/75)
Expériences:
18/120  (18/120)
Berrys: 8.076.000 B

MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   Jeu 5 Fév - 0:56



Quiproquo.





L'échange persista un court instant, mais fut brutalement interrompu par le révolutionnaire qui se trouvait dans le dos du noiraud. Ce dernier se retourna lentement en pivotant sur lui-même, les sourcils toujours froncés, s'attendant à devoir utiliser ses armes. Cependant, et contre toute attente, ce révolutionnaire primé à plus de cent millions de berrys sembla considérer que le risque de voir la vie des civils et de ses collègues en péril ne valait pas la peine de tenir tête à Leodan et au barbu qui semblait vouloir le défendre. Le gardien d'Impel Down haussa les épaules, ne prêtant guère attention aux menaces de Kiru, qui leur furent décernées tour-à-tour. Au contraire, il se contenta de faire tourner son pistolet dans sa main agilement avant de le ranger à sa place habituelle, au niveau de sa ceinture. Pas besoin de combattre les possesseurs de Las Camp... Première bonne nouvelle depuis quelques trop longues journées de voyage. Laissant ses ennemis naturels s'en aller sans plus discuter, le cyborg se tourna en direction d'Halfken. Que faire le concernant ? Si l'affiche de mise-à-prix était aussi fausse qu'il ne semblait le dire, le quartier général finirait tôt ou tard par l'innocenter et lever le voile sur cette sinistre affaire... Néanmoins, si tel était le cas, ce barbu risquait de passer quelques jours dans une cellule pour rien. De facto, cette option n'était pas forcément celle qui plaisait le plus au contre-amiral qui, même s'il faisait en général preuve d'une rigueur incontestable, avait de nombreux principes. Celui de respecter ceux qui ne nuisaient pas à la justice et, mieux encore, qui lui prêtaient main forte dans ce genre de situations désespérées était l'un de ses fondamentaux. Ceci étant, il ne pouvait pas non plus se contenter de livrer un combat face au prétendu Billy... D'autant plus que Kiru et ses comparses risquaient fort de le tenir à l’œil pour les minutes à venir. Autant éviter de faire du zèle, donc. L'Urerath, après un soupir d'exaspération et de lassitude, ne se plaisant que très peu dans un tel nid à ennuis, finit par se mettre à marcher droit en direction du navire qui l'avait amené jusqu'à Las Camp. Une fois à quelques pas de l'autre noiraud, il marqua un bref arrêt et prit la parole sans même lui jeter un coup d’œil, montrant que son respect avait des limites :

"Je transmettrai l'affiche prétendument falsifiée à mes supérieurs. Si il s'agit bien d'un faux, le responsable sera traqué et arrêté. Dans le cas contraire... Je me ferais un point d'honneur à te retrouver."

Concis, clair, efficace. Le déchu prouvait une fois de plus que malgré l'adrénaline et l'émotion qui auraient pu l'assaillir précédemment, il était capable de conserver la tête froide et d'agir de la meilleure façon envisageable. Après cette prise de parole, Leodan décida de reprendre son chemin : ses collègues risquaient d'être intéressés de savoir qu'ils ne pourraient rester ici que deux heures, tout au plus... Quant aux bandits qu'avait évoqué Halfken, il n'en avait que cure. Kiru lui avait demandé de partir, il partait : il laissait à ce révolutionnaire les épines qui auraient pu le gangrener, en espérant que ces soucis deviennent assez grands pour entraîner la chute de l'un de ses subordonnés.

(c) mise en forme roleplay par Never-Utopia



Un petit poste mais en fait je voyais pas trop quoi dire de plus. En théorie, c'est mon dernier poste, sauf si Half retient mon attention !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] - Quiproquo (pv Leodan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] - Quiproquo (pv Leodan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quiproquo et comedia del'arte [Milena°Gabriel]
» Quiproquo {PV Katie}
» Départ et quiproquo, que du bohneur !
» Une amitié peut cacher un quiproquo. A Y D E N
» Quiproquo en musique (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: West Blue :: Las Camp-