Le Deal du moment : -41%
Smartphone HUAWEI P30 lite Noir 128 Go
Voir le deal
219 €

Partagez
 

 [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeVen 31 Oct - 9:30



« Un passeport pour s'en aller. »
________________

ft. Ayato Akuma & Urgane.
__________

Urgane, assise en tailleur, reprenait difficilement son souffle. Elle avait du mal, beaucoup de mal avec le fruit qu’elle avait croqué. Elle essayait de le dompter maintenant, de mieux maîtriser son pouvoir, mais elle parvenait encore à se faire peur toute seule. Elle avait réussit à déraciner un immense arbre en voulant atterrir, cinq minutes plus tôt. Elle s’était transformée totalement et si elle avait bien prit le coup pour s’envoler, lorsqu’il fallait atterrir, elle n’en menait pas large. Son épaule gauche la lançait encore, ce qui ne l’étonnait pas, vu le coup qu’elle s’était pris en percutant le tronc de l’arbre.

« Va falloir que tu te débrouilles mieux que ça ma fille. »

Après s’être sermonnée toute seule, la jeune femme s’était relevée en expirant fortement. Elle finirait bien par réussir à maîtriser les pouvoirs de ce fruit sans se fatiguer comme ça, c’était obligé. Elle n’était pas la seule à passer par là après tout, chacun commence en étant un débutant, n’est-ce pas ?
Sur ces bonnes pensées, elle s’en était allée en faisant de grands gestes circulaires avec son bras gauche, pour essayer de soulager son épaule. Heureusement, cette fois, elle n’avait pas faillit percuter un pan de falaise comme la dernière fois. Elle savait qu’elle était dangereuse pour elle-même et c’était aussi cela qui la motivait à connaître au plus vite les techniques qu’elle pouvait développer avec ce fruit, comme ça, elle les maîtriserait beaucoup mieux. Pour le moment, elle ne se sentait pas à l’aise, dans ce grand corps couvert d’écailles. Heureusement qu’elle avait ses deux armes, sans cela, elle serait bien vulnérable à l’heure qu’il est. Heureusement qu’en plus de cela, la nature du fruit qu’elle avait croqué étant encore inconnue du reste du monde : si la situation pouvait rester ainsi jusqu’à ce qu’Urgane soit apte à se défendre pleinement, ça l’arrangeait bien. Elle venait de débuter dans la piraterie et si pour le moment elle était plutôt un élément du décor qu’un acteur principal, elle se doutait bien que la Marine serait beaucoup plus attentive à ses moindres faits et gestes si l’on apprenait qu’elle était maudite du Ryuu Ryuu No Mi.

Plongée dans ses réflexions, la jeune femme avait regagné sans même s’en apercevoir les abords de la ville dans laquelle elle résidait pour l’instant, sur Micqueot. C’était ici qu’elle était venue se planquer après l’arrestation de Maëlvin et Ellias l’avait vite retrouvée, assise au fond du vieux bar miteux qu’il visitait tous les jours. Il avait accepté de la prendre sous son aile quelques temps, comprenant qu’elle puisse vouloir un endroit stable pour faire le point sur le tournant qu’elle avait fait prendre à sa vie. Mais maintenant, l’appel de la mer se faisait de plus en plus fort et la jeune femme disparaissait des journées entières sans revenir dans le vieux bar. Ellias, qui avait très bien connu Nicodem, sentait la fille de son ancien capitaine prendre exactement le même chemin que son père, avec les mêmes rêves et les mêmes envies de liberté. Il savait qu’un beau jour, il se lèverait et qu’il n’y aurait plus aucune trace de la jeune femme aux yeux roses.

Il avait bien raison d’ailleurs : Urgane guettait le port chaque soir, tentant de trouver un équipage qui lui inspirait suffisamment confiance pour qu’elle s’y glisse le temps de faire ses armes. Mais pas le moindre navire ne semblait lui offrir cette chance. Patiente, elle attendait et rien ne lui aurait jamais fait changer d’avis, quitte à ne rien faire pendant dix ans et partir sur un navire qui ne lui prendrait jamais sa liberté ! Plutôt mourir que d’être redevable à vie à une quelconque personne.
N’ayant vu que de splendides vaisseaux aux équipages aussi tristes que des pierres, elle s’était résignée et avait longtemps soupiré. L’envie de découvrir le reste du monde la taraudait et elle ne pensait plus qu’à ça.



∆∆∆
« Couleur Urgane: lightsteelblue »

Désolée, pas d'action, c'est pas terrible, je me rattrape sur les prochains post. Je n'ai pas eu le temps de me relire et je prend à peine Urgane en main.

© SIIU


Dernière édition par Wylliams Urgane le Lun 3 Nov - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeDim 2 Nov - 14:16



Don't worry, be happy


Allongé dans un lit assez moelleux, je rêvassais en douce. Le navire dans lequel j'étais était assez grand, cependant, les marchands qui l'occupaient sont assez peu. En effet, pour un navire de pêche et de livraisons de marchandises qui peut aisément contenir une centaines de personnes, je n'en compte que trente. Amusant n'est-ce pas ? Plus le temps passe, plus je me dit que je devrais aller sur Gl pour chercher la miss. Après tout, j'ai entendu des rumeurs racontant qu'une fille aux cheveux roses se dirigeaient par là-bas et ce qui me faisait dire qu'il s'agissait de ma miss, c'est le fait qu'elle grommelait des choses sur un clown. Tout est trop beau pour être vrai, pourtant, il n'y a pas de doutes possibles. Ainsi donc, je me mettais en tête de partir sur Grand Line très bientôt, mais avant, je me devais de faire le plein de provisions et d'idées pour des tours de magie. Me fichant royalement de ma prime ou non, je ne doutais guère du fait que les marchands qui m'avaient accompagnés comptaient me livrer à la marine une fois sur le port. Non... Je dormais comme le premier des imbéciles fatigué par un long voyage. Portant ma main à ma bouche plusieurs fois, après un long moment à ne rien faire, je me décidais à me lever.

" La magie n'attends pas mon cher... "

Me regardant dans le hublot, je voyais au loin une île. Souriant, je passais une main dans ma chevelure pour remettre en place ces derniers. Me faisant beau comme si je m'apprêtais à faire le plus beau show du monde, je montais sur le pont pour admirer la fameuse vue que j'avais de la mer. Saluant quelques personnes ici et là, je me mis à regarder l'horizon et soudain, tout me semblais plus pesant. Les marchands me regardent nerveusement, ils sont tendus... Hm ? Aurais-je oublié de me laver les oreilles ? Ou remettre comme il faut mes cheveux ? Haussant les épaules, je restais rêveur jusqu'à ce que la réalité m'éclate à la figure. En effet, le bateau se colle au bord du port, mais alors que j'allais descendre, voilà que plus bas, des gens s'activent. Visiblement, des marines sont présents et je doute qu'ils soient là pour acheter du poisson frais. A moins que... JE sois ce fameux poisson ?

" Ayato Akuma... Nous vous arrêtons ici et tout de suite. "

Une dizaines d'hommes pour seulement 5 Millions ? Est-ce qu'ils mettent donc cent personnes pour quelqu'un de 50 Millions et mille hommes pour quelqu'un de 100 Millions ? Me triturant l'esprit, voyant qu'ils n'y avait que des sous fifres et très peu de haut gradés, je me contente de soupirer et approcher de la passerelle. Ils n'apprennent rien et n'apprendront jamais.
Alors que les marchands se mettent derrière moi comme pour m'empêcher de partir, je regarde la scène. Dix personnes et une trentaines derrière moi ? Ils sont armés d'armes blanches en métal et ça, ils ont du oublier que cela ne fait que m'avantager. Je serais agréablement surpris le jour où ils s'en prendront à moi au corps à corps ou bien avec des armes en plastique... Mais là, ce n'est pas le cas. Levant doucement les mains en l'air pour les placer derrière ma tête, je me contente de sourire et avancer.

" Ok... Je me rends... "

Un pas après l'autre, je gagne quelques centimètres jusqu'à être presque face à cette petite escouade de marines, ceux-ci semblant heureux de voir quelqu'un coopérer. Du moins... Visiblement.

" En ville, donc... vous êtes priez de ne pas gâcher mon trajet. "
" Hein ? "

Trop tard, tendant mes mains face à moi, toutes les personnes qui tenaient une armes dans leurs mains se retrouvaient projetés en arrière avec une certaine force. De vue, on croirais que mon pouvoir consiste à repousser ou attirer les gens, mais ce ne sont pas les gens qui sont affectés non... Ce sont leurs objets en métal. Souriant en coin, m'occupant de repousser tout ces idiots qui ne savent pas lire un rapport ou se mettre à jour, une fois la voie libérée, je me contente d'avancer au milieu de ces gens légèrement pris par surprise, puis je commence à m'éloigner comme un fugitif que je suis. Saluant au passage ces gens, je commence donc à me diriger vers la ville sans réel but.
A vrai dire, je pensais surtout aller me reposer dans un coin et éventuellement chercher des informations sur des choses croustillantes avant de faire mon show. D'ailleurs, au passage, je n'avais nullement remarqué la présence d'une possible demoiselle aux cheveux blancs.

Courant comme un voleur, je me faufilais dans les rues en entendant au loin le cri de ces imbéciles qui s'étaient mis en tête de me capturer. Soupirant de lassitude, je reconnaissais bien ces jours où on ferais mieux de rester couché tout simplement...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeDim 2 Nov - 19:25



« Un passeport pour s'en aller. »
________________

ft. Ayato Akuma & Urgane.
__________

Alors qu’elle s’était décidée à s’en aller, une arrivée peu agréable l’avait poussée à se faire très discrète. Une délégation d’une dizaine de marines avait fait son apparition pour se rendre sur le ponton qui était aux pieds d’Urgane. Elle avait enfilé la capuche de la grande cape qu’elle portait et avait observé ce qu’il se passait plus bas en faisant très attention. Ils étaient nombreux, ceux qui pensaient qu’elle en faisait bien trop en se cachant de la sorte, mais la demoiselle préférait être trop prudente tant qu’elle était à quai. Même si elle n’était pas une pirate recherchée, elle savait que le gouvernement ne rigolait pas avec les forbans et que la moindre excuse pour en attraper un était bonne à prendre. Aussi faisait-elle attention.

D’ailleurs, c’était bien une arrestation qui avait lieu plus bas. De qui pouvait-il s’agir ? Un homme de très grande taille aux cheveux roux avait fait quelques pas sur la passerelle. Il devait être la cause de tout ce brouhaha, car devant lui se dressait les marines et derrière les hommes du bateau, comme pour faire un mur humain devant lui. Urgane s’était redressée et avait décidé de s’approcher un peu plus, la faute à sa foutue curiosité. Pourquoi donc fallait-il qu’elle soit de nature si curieuse ? À croire que son esprit ne savait pas se mettre d’accord avec lui-même : être tiraillée entre l’envie de se fondre dans le décor et celle d’être au beau milieu de l’action pour tout savoir, voilà qui était bien ironique pour la jeune femme.

Revenant au sujet de son attention, Urgane avait noté que la cible des marines était en mauvaise posture. Une quarantaine d’hommes autours de lui, voilà qui n’était pas des plus pratique pour fuir ou pour se défendre. Du moins, pas sans avoir une grande expérience et une belle maîtrise de ses capacités, ce qui n’était bien évidemment pas encore le cas d’Urgane. Elle ne maîtrisait même pas totalement la force brute que lui offrait le fruit du démon, alors parler de maîtriser des techniques ou des capacités, voilà qui était bien absurde pour elle. Il n’y avait bien que Pugio, son poignard, qu’elle était apte à maitriser, voilà tout. Ne se voilant pas la face sur sa médiocrité actuelle et sans se laisser abattre pour autant par ce constat des plus décevants, elle s’était encore un peu approché. Elle était bien forcée d’admettre qu’elle était également douée pour se faire oublier, dieu merci. Ne manquerait plus qu’une maladresse hors du commun pour compléter ce drôle de tableau qu’elle formait à elle toute seule. Suffisamment proche du bateau, cachée derrière un de ces gros tonneaux de bois qui trainent toujours sur les ports, elle avait entendu la fin de la conversation qu’entretenait l’homme aux cheveux de feu avec ses opposants.

« En ville, donc... vous êtes priez de ne pas gâcher mon trajet. »
« Hein ? »

Interprétant trop tard l’étonnement des hommes qui entouraient ce drôle de personnage, Urgane n’avait pas pu éviter le coup qu’il avait lancé. Du moins, c’est comme ça qu’elle avait appelé « la chose » qui l’avait brusquement fait reculé, comme si elle était tirée brusquement par la ceinture vers l’arrière. Elle faillit trébucher sur un homme étalé au sol, mais réussit au final à conserver plus ou moins son équilibre en s’accrochant in extremis à un poteau de bois qui servait pour l’amarrage des navires.
*Mais qu’est-ce que c’était que ça, encore ?*, depuis son arrivée dans le monde des pirates et la découverte des fruits du démon, Urgane ne savait pas si elle préférait connaître ou ignorer l’existence de ce que l’on pouvait presque qualifier de don. Certains de ces dons étaient tellement étranges qu’elle prenait peur en voyant ce que faisaient certains de leurs détenteurs. Des véritables catastrophes pouvaient arriver avec ces choses-là, il n’y avait qu’à voir la force de l’onde de choc, si toutefois s’en était une, qui l’avait renversée au sol.

Voyant que les marines commençaient à beugler comme des veaux fâchés, elle avait décidé de se sauver au plus vite de cet endroit, enviant très peu le sort que subissaient ceux qui étaient attrapés. Sur ces bonnes résolutions, elle avait prit appui sur le haut d’un petit muret avec ses mains pour le franchir facilement, histoire de disparaître encore plus vite. Derrière la barrière de pierres passait une petite voie marchande, très fréquentée : Urgane n’aurait qu’à faire deux pas pour être aspirée par la foule bruyante que formaient toutes les personnes présentes. Dès qu’elle s’était estimée en sureté, elle avait quitté le flot continu qui marchait sans objectif réel et elle s’était enfoncée dans les rues de Micqueot, évitant ici un ivrogne qui déblatérait des paroles sans queues ni tête et là un groupe qui ne lui inspirait pas confiance.
Entre deux ruelles, elle aperçut l’homme qui avait envoyé promener les marines et leurs bonnes intentions envers les braves habitants de Micqueot qui n’aimaient pas les méchants pirates. Sur le coup, elle n’avait pas fait attention, mais elle l’avait de nouveau aperçu à un autre angle de rue : forcément, elle l’avait reconnu et elle se souvint du coup qu’il lui avait porté sans même la toucher une seule fois. Se motivant du mieux qu’elle pouvait et parce qu’elle n’avait rien de mieux à faire pour le moment, elle s’était arrangée pour se trouver à sa hauteur, ce qui n’était pas une chose facile : il avait de très grandes jambes et il courrait. Urgane, avec sa taille si petite en comparaison et ses jambes pas forcément plus grandes, n’en menait pas large pour suivre le rythme. Mais à force de s’acharner, elle réussit à grignoter du terrain, suffisamment pour qu’il soit à portée de voix, sans avoir besoin de crier en tous cas.

« Comment t’es-tu débrouillé pour nous faire tous tomber, au port ? »

La question était pleine de naïveté, mais terriblement sincère. Pas besoin de faire mille détour et pas besoin de se présenter : il lui fallait juste une information et elle s’en irait.


∆∆∆
« Couleur Urgane: lightsteelblue »


© SIIU
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeDim 2 Nov - 20:31



Nice to meet you !


Me voilà hors de portée de ces abrutis. Du moins, je l'espérais car passer ma journée à jouer au jeu du chat et de la souris, cela n'est guère dans mon agenda. Quoi ? Comment ça je n'ai pas d'agenda ? Rhooooo silence petite voix dans ma tête. Esquissant un geste de la main comme pour repousser une petite personne sur mon épaule, je marchais un poil plus tranquillement dans les ruelles de cette île. L'endroit semblait bon vivant bien que si ma mémoire est bonne, sur cette petite terre, il y a un peu trop de forbans et trop peu de marines. Il faut préciser qu'ils ne viennent souvent QUE sur demande, puisqu'il n'y a pas de base... Bref, soupirant en me disant que j'avais faillit me faire prendre, je me contente d'oublier rapidement cette pensée pour alors revenir à l'instant présent.

M'infiltrant dans x et y ruelle, je tente de me perdre sans chercher à faire cela. Je marche où le vent me porte et de toute manière, je sais que dans 99% des cas, mon pouvoir me protégera des attaques trop classiques. Que ce soit des armes à feu, à moins de me tirer à bout portant, il est presque impossible de me toucher avec une balle ou de me blesser avec une arme blanche. Cependant, malgré cette vérité, je suis loin d'être invincible. Après tout, quand je dors, je ne peux pas me défendre, quand je ne vois pas l'adversaire venir, il peut me toucher... Bref, mon fruit du démon me donne des avantages, mais je reste un humain à défaut d'avoir des pouvoirs et donc... Je reste mortel.

Alors que je m'emporte dans mes pensées, voilà qu'une demoiselle m'interpelle. Oh ? Une spectatrice qui me demande un autographe ? Me stoppant dans ma marche, je me retourne en douce. Mon air est assez candide, très loin d'être celui d'un fugitif qui s'échappe d'une bande de marine, bien au contraire, je sais passer du coq à l'âne en un clin d'oeil et là, c'est clairement le cas. Si je me suis arrêté et retourné, soyons clair, c'est parce que la voix de la demoiselle est douce et que comme dit avant : c'est une demoiselle, et non un homme...

" Oh ? "


Amusé de sa question, sa naïveté naturelle fait chaud au coeur au point de me décrocher un sourire taquin. En bon magicien que je suis, je m'approche et une fois face à elle, je me contente de parler tranquillement, loin d'être stressé ou pressé de partir d'ici, comme si sa question avait suspendu toutes mes anciennes actions ou envies.

" Je vais reformuler la question... D'après toi, comment cela c'est déroulé ? Quelle est ton hypothèse ? Pour ma part, j'aurais eu tendance à dire qu'ils ne savent pas supporter une personne éblouissante de talent tel que moi, au point de ne pas savoir tenir debout... Mais toi, qu'en penses tu ? Sans vouloir t'influencer, je dirais que c'est de la magie, tout simplement. "


Souriant de manière malicieuse, je vins alors à avancer une main pour approcher de son oreille. Retirant ma main comme si j'avais attraper quelque chose, je lui montrais une carte " as " de pique qui tournait dans ma main sans que mes doigts ne touche celle-ci. Sans artifices, elle volait proche de ma main et tournoyait sur elle-même. Le but ? L'émerveiller comme une enfant qu'elle n'est plus visiblement. Gardant le sourire donc, je vins jongler avec cette carte entre mes doigts avant de simplement bailler et me reculer.

" Qui es tu au juste ? Est-ce la seule question que tu avais pour moi ? Ou bien est-ce juste un soupçon de curiosité qui t'a poussé jusque là ? C'est la première fois qu'on se croise il me semble... hm ? "

Souriant de plus belle, sachant que Madoka n'était pas là et qu'elle ne me blâmerais pas, je vins donc à saisir sa main et la baiser en douceur tel un gentleman. Me comportant toujours d'une manière assez taquine et sans gêne, j'espérais ne pas décevoir ma spectatrice, car si elle désirait un show spécial, pour sûr qu'elle n'avait qu'à poser les bonnes questions et prier que quelques personnes viennent nous déranger. Je me ferais un plaisir de lui montrer mes véritables talents, bien que je sois loin d'imaginer les siens qui pourraient pour sûr m'intéresser.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeDim 2 Nov - 21:28



« Un passeport pour s'en aller. »
________________

ft. Ayato Akuma & Urgane.
__________

« Oh ? »

Ainsi elle en était réduite à un « Oh ? ». Elle n’avait rien à dire sur ça, puisqu’elle l’avait mentalement nommé « Lui ». Au plus grand soulagement des jambes d’Urgane, il s’était arrêté et l’homme s’était tourné vers elle. Levant la tête vers lui, elle maudit sa petite taille pendant que sa nuque criait au martyre. En même temps, elle n’allait pas prendre sa forme hybride pour être à sa taille, bien loin d’elle cette idée.
Il changeait avoir totalement changé de personnage, comme s’il portait des masques qu’il savait retirer à tout moment pour en mettre un nouveau à la place. Si elle l’avait croisé sans passer par l’étape « attaque des marines » au port, elle n’aurait jamais réussit à deviner qu’il était pourchassé moins de quelques minutes auparavant. Un charlatan ou un comédien ? Peut-être un peu des deux à la fois en y regardant bien. Face à elle, il semblait dans son domaine, sourire un brin enjôleur et allure calme. Pas de doutes : il savait y faire lui aussi. Lui sortant son regard le plus attentif, Urgane lui avait également décoché un sourire pendant qu’il lui répondait.

« Je vais reformuler la question... D'après toi, comment cela c'est déroulé ? Quelle est ton hypothèse ? Pour ma part, j'aurais eu tendance à dire qu'ils ne savent pas supporter une personne éblouissante de talent tel que moi, au point de ne pas savoir tenir debout... Mais toi, qu'en penses tu ? Sans vouloir t'influencer, je dirais que c'est de la magie, tout simplement. »

Urgane retint un éclat de rire, mais les coins de ses lèvres étaient beaucoup plus rieurs qu’un instant auparavant. De la magie, à ce point ? Urgane voulait bien admettre une quantité affolante de bizarreries dans sa vision des choses, mais par pitié, que la magie reste loin de son univers : il était déjà suffisamment complexe pour y rajouter un facteur aussi instable que la magie. Il avait de nouveau étiré ses lèvres pour sourire et avait approché la main de l’oreille de la demoiselle. Si il ne l’avait presque pas aussitôt retirée, il y avait fort à parier qu’Urgane lui aurait fait comprendre par a plus b sous sa forme hybride qu’il ne valait mieux pas réitérer l’expérience par surprise. Elle était méfiante du contact des autres et personne ne pouvait la blâmer pour ça : quand on sait que son voisin a peut-être la capacité de vous embraser du bout du doigt, on se fait méfiant. Mais pas besoin de sortir le déguisement du gros lézard blanc qui n’est pas content : l’étrange personnage avait fait apparaître une carte, l’As de pique, et il semblait que la carte lévitait d’elle même autours de sa main. Urgane accusa le coup : il était plein de surprise, cet homme là.

« Qui es tu au juste ? Est-ce la seule question que tu avais pour moi ? Ou bien est-ce juste un soupçon de curiosité qui t'a poussé jusque là ? C'est la première fois qu'on se croise il me semble... hm ? »

Il prit la main d’Urgane pour y poser un baiser, qui la fit sourire. Il savait décidément comment parvenir à ses fins. Elle remit en place une mèche de cheveux, qui n’était bien évidemment pas celle qui accueillait la fleur qui lui cachait l’œil, et lui fit un nouveau sourire, de ceux qui veulent dire « tu m’intéresses, mais je sais que tu ne me diras pas tout ».

« Je ne sais pas si ta magie ne serait plutôt pas un fruit, par le plus grand des hasards. Mais j’aime bien ce mot, alors appelons ça de la magie. Je n’ai pas de meilleure hypothèse à te soumettre pour ce qui concerne les marines et je trouve que la tienne est plutôt bien trouvée, gardons-la elle aussi. »

Elle avait ensuite délicatement retiré sa main de celle de l’inconnu, préférant avoir un total contrôle de ses mouvements. Elle restait méfiante dans le fond, histoire de ne pas se faire avoir encore une fois.

« Oui, en effet, nous ne nous sommes jamais croisés auparavant, je me serais souvenu d’un magicien je pense. »

Le surnom de « magicien » s’était imposé à elle comme une sorte d’évidence, lorsqu’il avait dit « magie » et qu’il avait commencé à jouer avec sa carte, bien que cela relève plus de l’illusionnisme que de la magie aux yeux de la demoiselle.

« C’était, en effet, ma seule question. Je suis une personne curieuse de nature et je ne parvient pas à comprendre par quel procédé tu es passé pour que nous tombions tous. Tu m’intrigues, c’est bien vrai et j’espérais en apprendre plus en te rattrapant pour te questionner. »

Petit soupir, elle n’avait pas eu sa réponse. Ou du moins, pas une réponse claire et nette.

« Et je n’ai pas pour habitude de me présenter sans savoir à qui j’ai affaire », acheva-t-elle avec un grand sourire.


∆∆∆
« Couleur Urgane: lightsteelblue »


© SIIU
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeDim 2 Nov - 21:53



Question time


En compagnie d'une ravissante demoiselle, et sans Madoka à côté, je ne pouvais pas me retenir d'être un beau parleur ou jouer de quelques charmes. Oh bien sûr, retirez vous de la tête la pensée qu'elle va finir dans un même lit que moi, loin de moi cette idée bien que cette dernière ne soit pas désagréable. Après tout, quand on regarde cette demoiselle aux cheveux à l'air soyeux, son regard envouteur et son minois assez charmant, qui ne pourrais pas avouer quelques envies ou des idées du genre ? Bref, la laissant visiblement apprécier le spectacle que je lui offrais, je restais sur mes gardes car l'habit ne fait pas le moine. Si cela se trouve, elle est pire que Madoka dans le sens où malgré son apparence, elle est une vraie démone au caractère bien trempée.

Dès ses premiers dires, je perdais un peu le sourire en la voyant comme une personne trop réaliste, mais quand on tends bien l'oreille, on se rends vite compte qu'elle est réaliste sans trop l'être. De ce fait, mon sourire qui s'était amoindris était redevenu éclatant. Ouf, enfin une qui ne dit pas " non, la magie ça n'existe pas ". Elle admettait que mon acte avait une explication logique et ne reniait guère mes talents. Soulagé, je pouvais continuer à la voir d'un bon oeil.
La demoiselle se faisait selon moi flatteuse. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle m'a qualifié naturellement de " magicien ". Autant le dire, quelqu'un qui est compréhensif ET qui vous déclare comme étant ce que vous êtes, cela ne peux pas me faire plus plaisir. Ainsi donc, j'affirmais ses dires d'un simple hochement de tête.
Se livrant donc à moi, la belle se montrait très franche dans ses dires. Elle ne cache pas ses intentions derrière un mensonge, ne me lèche pas les bottes pendant quarante ans, non, elle est douce, directe et ne va pas par quatre chemins. Que demander de plus ? C'est donc d'un ton tout à fait calme que je lui répondais.

" Oh ? Et c'est en me courant après et en me posant la question directement que tu espérais avoir une réponse tout aussi direct que ta question ? ... Intriguant. "

Me grattant le menton, bien que j'avais l'air de la prendre pour une petite fille naïve sur ce coup, je remis sur mon visage un sourire énigmatique avant de reprendre la parole. Après tout, elle me demande de me présenter avant elle indirectement, alors autant ne pas la décevoir. N'est-ce pas ?

" Qui je suis ? "


Claquant dans mes mains, quand je me mis à écarter celles-ci, je dévoilais un petit parchemin roulé soigneusement comme s'il s'agissait d'une carte précieuse et quand je la dépliais sous ses yeux, je lui laissais la chance d'admirer ma belle face encadré sur ce papier. Sur le papier en question trônait un nom et un certain montant : Ayato Akuma, 5 000 000 de Berry. Certes, ce n'est pas une grosse prime, mais cela signifie toujours que le monde nous reconnais comme étant quelqu'un n'est-ce pas ? Sans rien dire de plus, je vins à claquer de plus belle et dans un bruit de froissement de papier, quand je séparais mes mains, ce ne sont pas des morceaux de papier déchirés que nous pouvions voir s'échapper de mes paumes, mais bel et bien des cartes. Magie quand tu nous tient...

" Et donc, je te repose la question, qui es tu très chère ? Hm... Je n'aime guère être réaliste, cependant, si cela peut te faire plaisir, disons qu'en effet, j'ai un coup de pouce pour faire ce que j'ai fait tout à l'heure. Mais quand bien même je te donne une partie de la solution, je te laisse deviner par toi-même quel est mon ... don. "

Je la laissais réfléchir et éventuellement penser à ce qui c'est passé car quand on y repense bien, ce n'est pas le corps tout à l'heure qui a été repoussé, mais plutôt ce qui tenait le corps ou qui était tenu par ce dernier. Sourire narquois aux lèvres, j'observais par dessus son épaule au cas où des gens auraient l'idée de vouloir nous interrompre.

" A moins que tu donnes ta langue au magicien ? "


Blague à part, je vins délicatement toucher du bout des doigts la fleur dans ses cheveux. Intéressante... J'aurais presque envie de la lui retirer pour voir si elle possède un certain parfum, mais quelque chose me dit qu'elle y tient, alors ne tentons pas le diable. Attendant une réponse et des actes, je m'adossais en douceur à un mur.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeDim 2 Nov - 22:45



« Un passeport pour s'en aller. »
________________

ft. Ayato Akuma & Urgane.
__________

L’espace d’un instant, il avait semblé dépité par la réponse d’Urgane concernant sa magie, mais comme il continuait de sourire comme un damné, elle n’avait pas relevé sur l’instant. Après tout, qu’est-ce que cela lui aurait apporté ? À part une discussion houleuse et deux personnes fâchées, cela n’aurait pas fait avancer les choses et en plus, elle n’aurait pas eu sa réponse.

« Oh ? Et c'est en me courant après et en me posant la question directement que tu espérais avoir une réponse tout aussi direct que ta question ? ... Intriguant. »
« Ce n’est pas intriguant, c’est humain. Je m’interroge, je pose la question, j’ai la réponse, simple et efficace. Et je ne m’encombre pas de manières inutiles, je n’ai pas le temps pour ça. »

Urgane n’aimait pas perdre son temps à hésiter pour un oui ou un non, à se demander si c’était la meilleur chose à faire ou si elle n’allait pas se faire rembarrer : elle fonctionnait à l’instinct et ce n’était pas plus mal au final. Comme elle était très franche et très douce, on la prenait souvent pour quelqu’un de candide et de naïf et souvent, les réponses qu’elle recevait étaient assez ironiques. Urgane ne se privait alors pas d’être tout aussi sarcastique et s’en allait en levant le nez pendant quelques secondes avant de se remettre à agir normalement, détendue et amoureuse de la vie.

Quand elle lui avait demandé son nom de manière indirecte, il avait continué à agir comme s’il présentait un numéro ou un beau spectacle. Il fit apparaître de presque nul part un avis de recherche sur lequel il figurait. Ayato Akuma, de son nom, 5.000.000 de Berry de valeur aux yeux des chasseurs de prime et de la Marine. Intéressant tout cela. Il fit disparaître la papier de manière tout aussi artistique que pour le dévoiler à la demoiselle et elle sourit à son petit manège : les illusionnistes –ou les magiciens si vous vous préférez- l’avaient toujours fascinée au plus haut point. Ils faisaient preuve d’une grande dextérité et d’un sacré aplomb face à l’univers à chacun de leurs tours. Aussi saluait-elle la moindre prestation, qui était un exercice apprit par cœur et répété inlassablement jusqu’à sa parfaite maîtrise. Si elle avait été plus patiente de nature, elle se serait très certainement dirigée vers ce domaine, qui était une source de questions intarissable.
Après ce petit tour, il lui avait redemandé son nom et il l’avait également relancée sur son hypothèse concernant sa chute.

« Je m’appelle Urgane, enchantée. »

Elle s’était ensuite mise à réfléchir à sa question. Il semblait avoir une certaine maîtrise des objets et quand elle avait faillit être projetée à terre, elle avait ressentit qu’on l’attrapait au niveau de la ceinture. Peut-être parvenait-il à soulever des choses par la volonté ? Urgane ne connaissait pas encore assez les différents pouvoirs des fruits pour imposer une limite eux pouvoirs qu’ils conféraient et puis après tout, si elle pouvait se transformer en gros dragon, pourquoi ne pouvait-il pas faire bouger ce qu’il voulait quand il le voulait par la seule force de sa pensée ? Ce ne serait pas surprenant.

« A moins que tu donnes ta langue au magicien ? »
« Laisse moi encore une minute, le temps de réfléchir. »

Elle avait cependant suivit du regard la main d’Ayato lorsqu’il avait effleuré la fleur qui tombait devant son visage. Heureusement qu’il avait eu la bonne idée de ne pas essayer de la prendre, cela aurait entrainé certaines complications si jamais il avait tenté de faire un quelconque tour de magie avec. Urgane tenait à cette fleur, non pas parce qu’elle était faite d’un tissus très fin qui valait son pesant de Berry et qui imitait à la perfection les pétales d’une véritable plante, mais parce qu’elle lui rappelait beaucoup de souvenirs et qu’il était inconcevables pour elle qu’on la lui abime.

Au final, elle ne s’était pas plus penchée sur la question du magicien et il était temps de donner une réponse, quelle qu’elle soit.

« Je pense que tu peux contrôler les objets, non ? Cela expliquerait pourquoi est-ce que ma ceinture m’a fait l’effet de me tirer vers l’arrière en tous cas. »

Son regard se fit rêveur. Contrôler les objets, cela ouvrait un champ infini de possibilités pour faire mille et une choses, non ?

« Si c’est le cas, cela te permet de faire de la très belle magie. Faire léviter des objets, c’est fascinant. »

Encore une chose saugrenue qui intriguait la douce : des objets qui ne se soumettaient pas à la gravité comme tout le monde. Incorrigible rêveuse, elle se voyait bien évoluer dans un monde où tout ne serait qu’inversion au monde réel, comme un miroir. Il y aurait alors beaucoup d’objets volants.


∆∆∆
« Couleur Urgane: lightsteelblue »


© SIIU
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeLun 3 Nov - 0:49



Stop


La demoiselle semble être susceptible sans pour autant être puéril. Voilà qui est amusant. En riant presque tant cela m'amuse, je me contente de simplement la regarder et répondre. Je ne répondais pas à ses questions, à vrai dire, je préférais la mettre sur la voie et voir comment elle réfléchirait suite à mes indices. C'est tellement plus gratifiant pour une personne de trouver par soit-même plutôt que se voir tout dit par un autre. Bref, m'étant présenté comme il se doit en restant dans le théme de la magie qui me colle à la peau, je la laissais faire de même. Bien qu'elle ne faisait guère usage de magie, sa voix faisait l'affaire pour rendre sa présentation plus intéressante. Urgane ? Voilà un nom qui sort de l'ordinaire, mais cela ne me disais rien. Comparé à des " Oda, Fenko, Ojo " etcetc... Sans doute n'était-elle donc pas primé. Remarque, qu'est-ce qui me dit qu'elle est une pirate ? Si cela se trouve, ce n'est juste qu'une vulgaire civil qui a vu mon tour de magie et qui comme elle l'a dit avant, est venu à moi par simple curiosité maladive.

Bref, la laissant donc réfléchir, je l'admirais se concentrer. Pauvre petite qui semble se torturer l'esprit pour trouver une explication la plus logique qui soit, c'est jouissif de voir une personne se prendre autant au jeu. Restant calme et ne la brusquant plus, je restais patient jusqu'à ce qu'elle me lance son hypothèse. Elle est adroite mentalement, loin d'être une jeune fille qui sort de nul part. Son raisonnement tient, cependant, elle n'a qu'une moitié d'explication. Certes, je pourrais la prendre aux mots, mais je ne vais pas faire cela, après tout, sa version des choses est juste.

" Hm... Tu es brûlantes... Mais ce n'est pas ça, malheureusement. "


Ainsi donc, la laissant être rêveuse, je me délectais de la voir ainsi. Souriant en coin, je vins alors à rester dos au mur pour reprendre la parole.

" Je peux manier certaines choses... Tout dépend de sa composition. Essaie de penser et revoir ce moment de tout à l'heure. Qu'est-ce qu'à en commun les marines et ta fameuse ceinture hm ? "


Souriant toujours de façon énigmatique, je vins alors à simplement à sortir mes cartes. Celles-ci semblent normales, pourtant, un oeil adroit pourrait voir qu'elles ne sont pas en papier, mais bien en métal très fin. Faisant doucement léviter ces cartes, je vins à doucement jongler avec sans que celles-ci touchent mes mains, puis doucement, je fis un geste du doigt qui jouait justement avec la ceinture de la belle. La boucle était comme attiré et de ce fait, la belle tractée vers moi. Restant là, face à elle, je stoppais tout magnétisme pour laisser tout tranquille. Mes cartes tombaient comme des mouches et cette fois, j'étais certain qu'elle aurait la puce à l'oreille, ou du moins, je l’espérais. Mais alors que j'allais lui demander si elle avait trouvait, voilà que des voix familières se font ouïr.

" HALTE !!! "


Oups... les marines m'auraient-ils trouvés de plus belle ? Soupirant, je vins alors à laisser la demoiselle faire son choix. Ou bien partir pour prouver qu'elle n'est guère une complice, ou bien, rester à mes côtés et me laisser faire. A moins qu'elle ait des idées plus spectaculaires ?

" ... Ils ne savent pas lâcher la grappe hm ? "


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeLun 3 Nov - 23:09



« Un passeport pour s'en aller. »
________________

ft. Ayato Akuma & Urgane.
__________

Urgane, alors plongée dans ses rêves de pays aux objets qui avaient tout simplement dit « non » aux lois de la gravité, avait déchanté à moitié.

« Hm... Tu es brûlantes... Mais ce n'est pas ça, malheureusement. »
« Ah bon ? Dommage. »

Et elle s’était remise à réfléchir pendant qu’il continuait son petit numéro, sourire en coin.

« Je peux manier certaines choses... Tout dépend de sa composition. Essaie de penser et revoir ce moment de tout à l'heure. Qu'est-ce qu'à en commun les marines et ta fameuse ceinture hm ? »
« Qu’est-ce que… »

Les cartes avaient recommencé à léviter et Urgane, fascinée, n’avait pas tout de suite fait attention aux gestes de son interlocuteur. Elle s’était soudainement sentie tirée vers l’avant, par sa ceinture. Surprise, elle avait laissé échapper un « oh ! » d’étonnement pendant qu’elle suivait le rythme, attirée vers le Magicien. Dans un autre contexte, elle aurait très certainement tenté de résister à ce champ d'attraction, paniquée à l'idée qu'on puisse contrôler ses mouvements, mais là, la magie opérait réellement et elle était fascinée, comme une enfant qui voit pour la première fois quelque chose de merveilleux. D’un coup, il n’y eu plus aucune pression et pendant qu’Urgane reprenait contrôle de sa ceinture, les cartes qui volaient deux secondes auparavant tombèrent dans de multiples tintement métalliques. Urgane, une instant étonné, fit rapidement le lien entre le bruit des cartes, sa ceinture et le don d’Ayato : il contrôlait le métal, pas vrai ? Toute fière d’avoir la réponse, elle lui avait décoché un grand sourire avant de lui donner sa réponse.

« Je vois, tu… »
« HALTE !!! »

La demoiselle s’était promptement retournée vers le bout de la petite ruelle dans laquelle ils se trouvaient : les Marines, qu’elle avait éclipsé de ses pensées, étaient visiblement toujours sur les traces de l’intrigant Illusionniste qu’elle avait face à elle et ils l’avait retrouvé. Elle s’était immédiatement tendue comme un arc, prête à bondir au moindre souci. Elle pouvait encore sauver sa peau si elle le voulait, mais quelque chose, dans le fond, l’en empêchait.

« ... Ils ne savent pas lâcher la grappe hm ? »

Se tournant vers le magicien, elle sut immédiatement pourquoi est-ce qu’elle ne pouvait décemment pas prendre ses jambes à son cou en laissant l’étrange personnage seul avec les marines. Même si elle avait été séduite à l'idée de fuir, la tranquillité et la sûreté lui semblant bien plus enviables qu'un combat, ne connaissant ni les ruelles de ce quartier assez bien et craignant les marines, elle avait décidé de rester. En plus, si on y réfléchissait bien, c'était de sa faute si ils les avaient retrouvés: c'était elle qui avait fait cesser sa course folle à Ayato. Urgane était bien trop droite pour se permettre de se sauver en le laissant dans cette ruelle, quand bien même elle doutait de ses capacités à se défendre face aux marines, bien qu’ils ne soient pas si nombreux. Elle avait alors dégainé Pugio, sa fidèle lame pour mieux se défendre.

« C’est pourtant bien le propre des Marines, non, de traquer les pirates ? »

Elle se tenait bien en appui sur ses jambes, prête à parer un coup ou à en envoyer un, Pugio devant son visage et son autre bras qui assurait son équilibre. Elle n’avait pas souhaité se transformer pour l’instant, car elle n’en ressentait pas le besoin. Ayant son poignard et son arme à feu avec elle, inutile de sortir le grand jeu tout de suite, d’autant plus que la ruelle était relativement étroite : le moindre faux pas serait fatal pour elle ainsi que pour Ayato.
Elle n’avait pas l’air franchement dangereuse, avec son poignard si petit, face aux marines armés de leurs fusils, et pas tellement puissante à côté de l’autre pirate et de ses drôles de cartes. Mais elle sentait qu’au moindre coup que lui porterait un peu trop violement l’un des personnages présent dans cette rue, elle laisserait s’exprimer son don, qui mugissait d’indignation de ne pas pouvoir assister au spectacle. Si elle avait été plus arrogante ou si elle avait été du genre à apprécier d’être au centre de toutes les attentions, il ne faisait aucun doute qu’elle aurait fait appel aux pouvoirs du Ryuu Ryuu No Mi. Cependant, elle ne voulait pas lancer l’offensive contre les représentants de l’ordre, répugnant d’être celle qui aurait allumé l’étincelle du conflit.

∆∆∆
« Couleur Urgane: lightsteelblue »


© SIIU
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeSam 8 Nov - 18:46



Playtime on


Avait-elle enfin trouvé ? Normalement oui, il faudrait être idiot ou le faire exprès. Avec tant d'aide, même un ivrogne trouverait aussi hasardeux cela soit-il, du moins, je pense cela. Bref, alors qu'elle allait enfin répondre, voilà que nous sommes interrompu par des personnes assez... collantes. Les marines ne faisaient que leur travail, certes mais au point de me traquer de la sorte sur cette petite île... Comme c'est énervant. Alors que j'allais intervenir, je vis la belle demoiselle sortir une lame et s'interposer. Hhm ? Prendrait-elle ma défense ? Voilà qui est intriguant. Admirant la vue, je vins alors à doucement soupirer.

" Hm ? ... Certes, mais bon, outre un braquage pas totalement pour mon compte, je n'ai pas fait grand chose. Quoi que.. Faire de la magie est peut-être prohibé ? Je ne suis pas trop à jour niveau lois..."


Me grattant la nuque, je restais assez zen alors que la situation était palpable. Les marines avançaient doucement sans se presser. Ils gagnaient du terrain sans se presser afin de ne pas avoir droit à une réaction trop vive. Regardant ces personnes et la miss en ma compagnie, je vins délicatement poser une main sur son épaule.

" Très chère... Peut-être devrais-tu reculer et admirer le show ♥ "


En douceur, je vins à à surplomber la miss et doucement tapoter le bout de sa lame.

" C'est un très bel objet que tu as là..."


Souriant en coin, je retirais mon doigt, bien que j'avais envie de magnétiser celle-ci et jouer avec. Passant à côté d'elle, je m'interposais à moitié pour alors lever doucement les mains en l'air comme quelqu'un qui se rends.

" On se caaaaaalme. Nous ne faisons guère de mal n'est-ce pas ? "

" Au nom de la loi, nous vous arrêtons. Vous Ayato Akuma pour vol en toute connaissances de causes et mademoiselle pour côtoyer cette personne. "
" Charmante raisons.. Navré, mais aussi bien elle que moi, nous ne nous rendons pas aujourd'hui, ni demain, ni jamais en faite."

Répondant à la place de la belle, je me fichais un peu de son avis sur le coup. De toute manière, ce n'est pas comme si elle allait dire " oui oui, je me livre à vous ". Souriant en coin, je commençais donc à reculer en douceur en espérant que la miss suivre. Les marines commençaient à lever leurs armes sur nos personnes et nous menacer. N'aimant guère cela, je me mis à soupirer.

" Vous n'apprenez jamais tant que vous êtes des sous-fifres hein ? "


Je me retournais en douce pour faire un clin d'oeil à la miss et lever les mains en l'air comme un chef d'orchestre. Les objets face à moi se mirent à léviter, ou du moins, tentaient de s'élever puisque les marines tenaient fermement celles-ci. Ces derniers commencèrent à se faire soulever par la force magnétique. Souriant en coin, j'espérais gagner un maximum de temps.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeSam 8 Nov - 20:14



« Un passeport pour s'en aller. »
________________

ft. Ayato Akuma & Urgane.
__________

Ayato semblait considérer tout ce remue-ménage comme un jeu, comme s’il était un pion sur un vaste plateau et qu’il était en phase de gagner. Urgane prenait les choses beaucoup plus au sérieux de son côté, consciente qu’elle ne faisait pas le poids, sous sa forme humaine, face à tous ces soldats. Mais elle était prête à se défendre bec et ongle, ou griffes et crocs si vous préférez.

Le magicien s’était avancé, confiant comme un propriétaire qui arpente ses terres, observant le groupe de marines. Urgane avait légèrement tourné la tête vers lui, curieuse de voir ce qu’il allait faire. Il avait posé sa main sur l’épaule de la demoiselle en toute gentillesse, comme pour l’inciter à lui laisser de la place, comme un enfant que l’on écarte avec douceur du chemin pour qu’il ne se fasse pas mal. Urgane n’appréciait pas tellement le geste, mais elle le laissait faire : si elle n’était pas douée pour le moment, elle avait plus d’un tour dans son sac elle aussi.

« Très chère... Peut-être devrais-tu reculer et admirer le show ♥ »
« Soit. »

Réponse d’une voix semblable au ton utilisé tout au long de la conversation, Urgane ne laissait pas paraître l’agacement qui l’avait habitée quelques secondes auparavant. Il avait effleuré Pugio et Urgane avait légèrement resserré sa poigne sur l’arme.

« C'est un très bel objet que tu as là... »

Ayant deviné la nature du don de cet improvisé compagnon de galère, la demoiselle l’avait lorgné d’un œil qui voulait dire « pas touche, lui, c’est le mien », mais en gardant son sourire délicat. Elle tenait à son poignard, même s’il n’était pas l’arme la plus redoutable de ce vaste monde.

Il y eu un mouvement du côté des officiers représentant les lois qu’Ayato et Urgane reniaient. Ils grignotaient de plus en plus de terrain et à force d’avancer comme ça, ils avaient coupés toute retraite possible, d’autant plus qu’un cul de sac barrait la route derrière les deux pirates. Urgane était tiraillée entre l’envie de se transformer et de s’envoler loin de tout ça, quitte à s’écraser contre la première falaise venue pour s’arrêter, et celle de bondir sur les assaillants, qui malgré leur allure calme, semblaient bien motivés à les attraper. Le magicien avait alors avancé, levant les bras en l’air. En face, la demoiselle avait noté une ou deux expressions soulagées sur les visages des soldats. Visiblement, ils ne semblaient pas ravis d’avoir à remplir cette besogne aujourd‘hui, mais au fond, qui le serait ?

« Au nom de la loi, nous vous arrêtons. Vous Ayato Akuma pour vol en toute connaissances de causes et mademoiselle pour côtoyer cette personne. »
« Charmante raisons… Navré, mais aussi bien elle que moi, nous ne nous rendons pas aujourd'hui, ni demain, ni jamais en faite. »

Et voilà qu’il se mettait à répondre pour elle maintenant. Certes, sa répartie était bonne et ses paroles étaient similaires à ce qu’elle aurait dit elle-même, mais la demoiselle n’appréciait pas ce genre de comportement. Elle était très tatillon sur la définition de liberté personnelle et parler pour les autres entrait dans la limite qu’elle définissait à la sienne. Certes, l’attention n’était pas mauvaise, mais elle préférait mille fois mieux s’exprimer que de laisser quelqu’un le faire à sa place. Quand il avait reculé, elle avait bien été obligée de l’imiter et elle s’était rapidement retrouvée acculée à un tonneau en bois. Décidément, il y en avait partout de ces machins là, sur cette île. Elle était montée dessus et avait surplombé la scène. Ayato avait alors commencé à jouer avec son pouvoir. Les armes de leurs adversaires s’envolaient tout doucement et elle comprit qu’il commençait à faire ce qu’il qualifiait de « show ». Jugeant rapidement le pour et le contre, piquée au vif par la fatigue de son entrainement mêlée à la pointe d’agacement causée par les marines et le comportement un brin macho d’Ayato, mais qui n’était pourtant pas volontairement offensant, Urgane avait décidé qu’elle aussi avait le droit de faire son petit numéro.

« Ayato, tu devrais me laisser un tout petit peu de place. »

Elle était descendue de son perchoir d’un bond, atterrissant avec souplesse aux pieds du magicien. De là, elle avait décochée un grand sourire enjôleur à toute l’assemblée, puis avait croisé les bras sur sa poitrine.

« Mezzo Demonio. »

En décroisant ses avant-bras, elle avait commencé à se transformer. D’abord, elle avait gagné en taille et toisait maintenant plus de deux mètres. Puis diverses écailles avaient recouvert certaines parties de son corps : son cou, le côté de son visage, ses côtes et ses épaules. Ses bras et ses jambes avait prit une allure plus inquiétante, plus épais, plus solides, avec des ongles beaucoup plus longs. Enfin, à la base de sa colonne vertébrale, une queue hérissée d’épines avait fait son apparition et une paire d’ailes à l’allure reptilienne avait poussé dans son dos.
Urgane avait émit un mugissement rauque et un mince filet de fumée s’était échappé de sa bouche.

Quelques hommes avaient poussé un glapissement étranglé devant la créature qu’était devenue la jeune femme et elle avait fait mine de s’en amuser. À vrai dire, une partie d’elle était en train de taper sur l’autre, se réprimant mentalement de cette transformation. Elle avait agit sous l’impulsion, de manière totalement délibérée et surtout, très stupide. Mais maintenant que le mal était fait, pas de retour en arrière. Se tournant vers le magicien, elle lui avait lancé un sourire.

« Désolée de te piquer la vedette comme ça, à moins que tu n’aies autre chose à me montrer … ? »

Puisqu’ils y étaient, autant s’amuser un peu. Urgane détourna son attention du magicien pour souffler quelques ronds de fumée d’un air paresseux, lorgnant les marines avec soin. Ils étaient encore surpris devant la femme-lézard, mais ils n’allaient pas tarder à réagir. Et le premier qui faisait un geste en avant, elle lui fonçait dessus.


∆∆∆
« Couleur Urgane: lightsteelblue »


© SIIU
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeSam 8 Nov - 23:36



Playtime on


L'amusement augmentait petit à petit. Désormais, j'étais dans mon petit monde, j'ignorais presque la demoiselle qui avait pris place sur un tonneau. Sourire aux lèvres, je ricanais face à ces personnes qui face à moi s'accrochaient à leurs armes comme si je tentais de faire voler leurs jouets si chers à leurs yeux. Pathétiques qu'ils sont... Qu'allais-je pouvoir faire par la suite hm ? Les mitrailler avec leurs jouets ? Ou peut-être tout simplement les repousser comme de simples vermines ? Les idées magiques ne naissaient pas trop dans ma tête sur le coup. Se pourrait-il que la demoiselle m'ait parasité l'esprit ? En parlant de cette dernière, la voici qui descend de son perchoir pour se placer devant moi. Me demandant de la place, j'obéis en voulant voir ce qu'elle prévoit de faire. Mais une chose est sûre, désormais, elle n'est plus " innocente ".

" Je t'en prie princesse ♥ "


Assez direct avec les femmes, je lui faisais une révérence avant de m'écarter. L'admirant, je ne m'étais pas douté une seule seconde de ce qu'elle allait faire. La voir se transformer physiquement était bien la dernière chose que j'aurais imaginé. Elle prenait de la taille et sa peau semblait devenir plus reptilienne. Qu'est-elle au juste ? Observant avec attention sa sorte de nouvelle enveloppe physique, j'y voyais un gros serpent, avec ses ailes, immédiatement le terme de " dragon " me venait à l'esprit. Amusé, je la laissais me parler. Hm ? Me piquer la vedette ? Pas question, bien que là, elle marquait mille fois plus de points que moi en toute une vie.
Sifflant pour montrer mon admiration, je fixais les marines qui hésitaient sur le coup. Quoi de plus normal face à une utilisatrice de Zoan et surtout de ce genre. Admirant la fumée qui s'échappait de la bouche de la miss, je ricanais de plus belle.

" Tu as fait une belle entrée en scène je te l'accorde. Mais... Pourquoi ne pas offrir un show en duo et voyons qui gagnera le plus de point. Disons... Dix minutes pour se faire remarquer et ensuite, nous verrons le vainqueur d'accord ? "


Amusé au plus haut point et bien décidé à mettre un bordel monstre sur cette île désormais, je m'avançais vers les marines à qui je faisais subir mon magnétisme vers le haut. Prenant un air plus obscure, je vins alors à me concentrer uniquement sur deux trois sur les dix présents et au final, après en avoir soulevé la moitié, je les dirigeaient généreusement vers la miss.

" Les cadeaux font les bons amis n'est-ce pas ? "


Retournant vers les autres, je vins à déployer un énorme champs magnétique face à moi qui les plaquaient au sol cette fois-ci. Du moins, ils seraient plaqués au sol tant qu'ils auront du métal sur eux et visiblement, ils n'osaient pas lâcher leurs armes. Me délectant de ce spectacle, je regardais en direction de la belle pour voir ce qu'elle allait faire face à cinq personnes envoyés sur elle, mais libre de leurs mouvements.
Regardant mes cinq amis rester au sol, ou simplement avoir du mal à se redresser puisqu'ils semblaient avoir encore des objets en métal dans leurs poches telles que des munitions ou autre, je rigolais de bon coeur.

" Regardez vous... Vous traquez des criminels selon vous, mais vous vous soumettez devant eux... N'est-ce pas amusant ? "


Désirant les humilier, j'inversais le champ magnétique pour les envoyer valser dans les airs et jouer avec eux comme s'ils n'étaient que des objets à l'usage unique. Je m'amusais comme un petit fou vu comment je riais tel un petit enfant. La partie ne faisait que commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeDim 16 Nov - 12:33



« Un passeport pour s'en aller. »
________________

ft. Ayato Akuma & Urgane.
__________

Urgane avait contemplé avec un petit sentiment de satisfaction les marines, qui ne semblaient toujours pas se remettre de sa transformation. L’air de rien, elle avait contemplé les grandes griffes qui avaient fait leur apparition sur sa main, comme si ce n’était là que des banalités de tous les jours, alors qu’un ou deux soldats en face d’elle les observait comme s’il s’agissait de redoutables couteaux.
Dans son dos, Ayato avait émit un petit ricanement.

« Tu as fait une belle entrée en scène je te l'accorde. Mais... Pourquoi ne pas offrir un show en duo et voyons qui gagnera le plus de point. Disons... Dix minutes pour se faire remarquer et ensuite, nous verrons le vainqueur d'accord ? »
« Si ça te chante, pourquoi pas ? »

Elle avait de nouveau accroché un sourire sur ses lèvres et avait observé les mouvements d’Ayato. Avec le magnétisme, il était redoutable. Qui ne se promenait pas avec au moins un morceau de métal ? Que ce soit une pièce de monnaie ou une boucle de ceinture, ces petits éléments étaient bon pour causer de gros dégâts. Elle était soulagée de ne pas avoir à se battre contre lui, avec Pugio et Ignifera, elle n’aurait pas pu aller bien loin.
Une moitié du groupe de Marines s’était alors envolé vers elle, et si Urgane avait été légèrement étonnée de les voir arriver par là, au moins d’eux d’entre eux auraient presque préféré rester face au Magicien plutôt que d’aller voir du côté de la demi dragonne.

« Les cadeaux font les bons amis n'est-ce pas ? »
« Quelle délicate attention, Ayato », l’avait-elle raillé avec un petit regard en coin.

Les soldats avaient soudainement cessé d’être soumis au champ magnétique d’Ayato et la jeune femme les avait lestement esquivés, pendant qu’ils tombaient lourdement au sol. Histoire d’annoncer tout de suite la couleur, elle avait soufflé un mince filet de fumée vers eux en émettant un grondement, qui venait du fond de son thorax, un grondement animal qui n’annonçait rien de bon pour les Marines. L’un d’eux essaya d’ailleurs de parlementer avec le Demi Démon.

« Mademoiselle, vous n’avez encore rien fait, rendez-vous et nous saurons être cléments envers votre sort. »

Urgane avait observé le soldat de haut en bas, incrédule. Que pensait-il ? Qu’elle allait rire bêtement, dire « ah ben oui, tient, vous avez raisons, je suis bête de me battre et puis, c’est une chouette idée d’aller en prison, c’est mieux qu’être libre quand même. Allez, c’est parti, on y va ! » et le suivre bien gentiment ? Se disant qu’il valait mieux ne pas trop se demander si les Marines étaient d’éternels optimistes ou s’ils étaient tout simplement idiot, elle avait un peu penché la tête sur le côté, comme si elle était en train de réfléchir à la proposition.

« Et puis quoi encore ? Je ne suis pas un gentil petit animal de foire, moi. »

Sur ces paroles, elle avait soufflé autours d’elle un épais nuage de fumée, la rendant invisible aux yeux des Marines. Ces derniers n’avaient pas aimé l’esquive de la demoiselle et avaient pointés les canons de leurs armes vers la fumée noire. Pendant ce temps, la douce était monté sur le gros tonneau qu’elle avait quitté quelques minutes avant, surplombant ainsi les soldats sans qu’ils puissent s’en rendre compte. Observant le petit groupe, elle avait prit appui sur ses jambes et avait sauté au beau milieu du groupe, profitant qu’ils soient tous trop occupés par le nuage de fumée. Ne leur laissant pas le temps de réagir, elle les avait balayé d’un coup de queue, émettant un sifflement fâché lorsque l’un d’eux lui avait asséné un coup de crosse avant de tomber. Voyant qu’un autre se préparait à lui porter un coup, elle avait déployé ses ailes devant elle et en voyant la membrane reptilienne accompagnée de griffes à son extrémité, il en avait été dissuadé. Visiblement, avoir à en découdre avec un Zoan ne leur plaisait pas tant que ça.



∆∆∆
« Couleur Urgane: lightsteelblue »


© SIIU
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeSam 22 Nov - 19:20



Playtime on


La miss et moi, nous nous amusions comme de petits fou, cela va de soit. Sourire aux lèvres, je martyrisais mes petits jouets tandis que la belle derrière moi s'amusait avec les siens. Que c'est amusant d'ailleurs, ils subissent tant bien que mal, ils en voient de toutes les couleurs et je m'en amuse tant c'est puéril. Un dragon de fumée ? La miss est plus intéressante que jamais et je ne me lasse pas de l'admirer durant ma propre bataille. Elle ne semblait pas être apte cracher des flammes, ce qui est ironique pour un dragon, mais passons ce détail. Retournant à mes proies, je vins à les laisser stagner dans les airs. Ces derniers se débattaient tant bien que mal et je me délectais de cette vision burlesque.

" Qu'ils sont mignons..."


D'un coup sec, j'abattais la main vers le sol, et les cinq hommes se retrouvèrent écrasés contre le sol comme s'ils avaient fait une belle chute. Les maintenant au sol, je m'avance alors vers eux pour me mettre face à ces gars.

" Vous êtes si... pathétique. "


Levant doucement les mains, petit à petit, j'envoyais balader un à un ces types en les accrochant à des endroits capable de les supporter. La tête vers le bas, ils étaient mis dans une belle position. Aimant humilier de la sorte, une fois mon petit groupe " éliminé ", je me retournais vers la miss, mais son nuage de fumée m'empêchait de voir ce qu'elle faisait. Juste quelques cris de marines démontraient qu'ils passaient pas un bon moment. Croisant les bras, j'écoutais en parallèle les sons que faisaient mes victimes pendues au dessus du sol de manière rigolote. Me retournant vers eux, je me mis à me diriger vers la ruelle principale où des gens semblaient... intrigués. Bien... Il est temps que la panique prenne possession de ces lieux me disais-je.
Claquant plusieurs fois de mes mains, je vins alors à m'exclamer fortement, histoire d'attirer l'attention des gens de ce monde.

" Bonjour Publique adoré. Ceci est mon show rien que pour vous . "


Redressant mes mains, les gens commencèrent à sentir leurs poches gigoter. Le contenu de celle-ci en métal commençait à s'agiter et après un moment à insister, leurs pièces et autres babioles se retrouvent arrachées de force et élevées dans les airs. Rigolant comme si cela signifiais un simple " tadaaaaaaa ", j'admirais la surprise des gens qui ne semblaient pas emballés par le fait d'être dépouillés de la sorte. Quelques hommes s'approchaient et ces derniers tentaient de faire les gros bras en m'ordonnant de redonner leurs richesses à chacun.

" Mais... Avec joie."


Concentrant les masses de pièces et autres objets inutiles, je fis tomber sur leurs têtes cette masse et ils se retrouvèrent engloutis par une masse impressionnante de petites pièces. Les maltraitants un petit moment sans les tuer pour autant, je montrais juste ma capacité à être convainquant. Une fois la " douche " terminée, je me décidais à retirer ces pièces et à de nouveau les garder proche de moi. J'avais désormais l'attention du monde et je préparais le terrain pour la miss. Après tout, exprès ou non, je voyais déjà un peu de fumée s'échapper de la ruelle où elle était. Allait-elle venir en tant qu'hybride, ou bien, totalement transformée ?

" Voici... Le clou du spectacle ! "


Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori

Etowaru Ryori
Messages : 331
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue31/75[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (31/75)
Expériences:
[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Left_bar_bleue69/220[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty_bar_bleue  (69/220)
Berrys: 840.000 B

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitimeSam 24 Jan - 15:35



Playtime on


La scène était prête à accueillir la véritable star de ce show. Sans quelle le sache vraiment, la miss était devenue mon meilleur élément pour mon spectacle. Laissant la fumée s’échappe de la ruelle comme si celle-ci annonçait un futur désastre, voilà que la belle apparaissait. Devant les marines et quelques passants quelque peu affolés, un joli dragon faisait son apparition. Ils étaient médusés devant une telle créature et moi, j'étais aux anges. Levant les bras vers cette beauté de ce monde, je vins à m'exclamer comme un véritable enfant.

" Admirez, ce dragon, là pour votre plus grand plaisir. Fait ton oeuvre ma belle, c'est ton tour de briller huhu. "

La laissant faire, je reçu un joli gerbe de fumée en pleine poire, signe qu'elle n'appréciait pas trop ma façon de la traiter. Me rappelant que je n'étais pas "sa chose", je la regardais passer devant et effrayer les gens. Quel divertissement agréable. Frissonnant de plaisir, je vins me contenter d'admirer tout ceci et rigoler aux éclats. Jamais je n'aurais imaginé tomber sur quelqu'un avec un tel pouvoir. Il était normal de réfléchir à une alliance non ? Imaginez ma popularité au dos d'une chose pareil ? Je serais LE magicien qui trône sur un dragon, ou plutôt, une dragonne. Mon dieu, j'en ferais rougir plus d'un et je me ferais des ennemis facilement tant ils seraient jaloux de moi. Cette idée me plaisant, je vins donc grimper sur sa queue pour alors monter sur son dos.
Cette dernière n'appréciait pas ma liberté d'action et tentait de me faire partir de là, mais en vain. Accroché à elle, je ne lâchais rien comme si elle était mon "précieux". Lui expliquant la situation, je vins alors lui demander de s'envoler pour mieux discuter ensemble. Insistant un peu, je réussis à la convaincre visiblement, puis finalement, nous nous envolions vers d'autres cieux.

Haut dans les airs, nous étions tranquille, j'étais libre de lui faire part de mes envies et je ne me faisais pas prier pour cela.

" Je t'aime bien toi. Que dirais tu qu'on se revois un jour hm ? "


Semblant sceptique, je lui laissais le temps de réfléchir. En attendant, je lui demandais de me déposer sur une autre île, mais cette demande eut pour réponse un beau gerbe de fumée en guise de réponse faussement négative. Celle-ci me déposa sur une île au calme avant de s'en aller au loin. Dommage que je jeu n'ai pas continué plus longtemps, j'aurais aimer pouvoir faire plus ample connaissance, mais qui sait quand nous nous reverrons.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Empty
MessageSujet: Re: [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma   [FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Un passeport pour s'en aller; ft. Ayato Akuma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: North Blue :: Île de Micqueot-