Partagez | 
 

 Temps, tant, t'en, temps perdu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Temps, tant, t'en, temps perdu...   Lun 13 Jan - 13:08


Temps, tant, t'en, temps perdu...

Il y a des jours dans la vie, que l’on ne peut pas oublié. Il y a des jours, où ces jours sont justement des jours comme les autres. Des jours où tout se passe comme les jours que tu as fait la veille. Ces jours sont les jours, les plus longs peut-être, parce que les jours où tu fais des choses d'extraordinaires, ce sont les jours où ça passe le plus vite. Ces jours où tu as l’impression d’exister, ces jours où tu te sens vivre, ces jours où tu aimerais qu’il recommence le lendemain. Ces jours où tu te dis, merde ça passe trop vite. Sinon il y a ces jours où tu attends quelque chose d’extraordinaire, ces jours où tu attends un cadeau, ces jours où tu attends un événement, ces jours où tu attends pour attendre. Ce jour là, pour moi c’est un jour où j’attends, un jour comme les autres, un jour que j’attends d’attendre, que l’on attende d’être attendu. Ce jour où quand tu attends les secondes deviennent des minutes, où les minutes deviennent des heures où les heures deviennent des jours et inversement ses jours, où les secondes sont des micros secondes, où les minutes sont des secondes, où les heures sont des minutes, et les journées sont des heures. Le temps joue avec nous, comme nous jouons avec lui.

Aujourd’hui, c’est un jour comme les autres, je suis sur une terrasse d’un café, je bois ce café. Je tente de le savourer. J’observe, je regarde, je contemple. Je sirote un café, je bois un café, je bois un mélange. Le temps agit sur moi, je ne sais plus ce que je dis. Le temps agit sur moi, parce que j’oublis que j’ai déjà dit que je buvais un café.

Des gens tournent autour de moi, sans pour autant que je tourne autour d’eux. J’irais même à dire que la terre tourne autour de moi, alors que je tourne autour d’elle aussi. Des questions que l’on se pose, les jours où les secondes deviennent des minutes, où les minutes deviennent des heures où les heures deviennent des jours. Ma tasse est à moitié vide et pourtant, mon café est déjà froid, que le temps passe vite, mais sans pour autant me demander depuis combien de temps je suis posé là, pour que mon café est eu le temps de devenir aussi froid que l’air ambiante. Des tas des questions, qui n’ont pas de sens dans l’absolu, mais qui te turlupine l’esprit. Des questions qui dans un jour où tout passe vite, tu n’aurais pas le temps te poser. Le barman qui me sert lui, ne se pose pas de question de la sorte, puisse qu’il sert des verres derrière sa verrière en verre. Les seules questions qu’il se pose, c’est qu’est ce qu'il doit servir à ses messires qui sont assires pour se faire servir, pas ce messire. J’en conclus, que ses questions que tout le monde se pose varient en fonction de l’action. Pourquoi l’esprit humain réagit en fonction de ses actions. Nous sommes comme un programme, généré par nous même, comme si nous réfléchissons bien, nous avons la réponse à question que nous nous posons nous même.

Mon café finit, bu froid, comme mon émoi. Une autre question me vint, pourquoi, ai-je bu mon café froid alors que me fut servi chaud. Il met alors remit à penser. Que j’ai bu mon café froid parce que j’ai réfléchi sur des hypothèses d’une journée quotidienne. Dans ma réflexion, je bute sur quelqu’un. C’est alors que je me pose la question de pourquoi, j’ai buté sur cette personne. La réponse est toute faite, parce que je réfléchissais à l’idée de pourquoi j’ai bu mon café froid, puis soudain une nouvelle question pourquoi j’ai buté sur cette personne est pas une autre, pourquoi un homme et pas une femme, pourquoi pas un enfant et pas un chien. Un tas de question auxquelles je ne sais pas répondre parce que je me pose trop de question. Il faut que je m’arrête de réfléchir, mais c’est à ce moment précis que le cerveau se remet à réfléchir sur le pourquoi que je réfléchis. Et BAM ! Je me prends un lampadaire. C’est alors que ; je me met à réfléchir sur le....

Stop ! Arrêtons les conneries. Pourquoi le cerveau humain cherche toujours le pourquoi du comment de ses actes passés. Pourquoi se pose-t-il la question de pourquoi j’ai fait ça et pas ça. Le cerveau humain cherche le rationnel et le plausible. Mon cerveau ne fait que réfléchir réfléchir. A un futur plan, à ce que je vais manger ce soir, à ce que je ferais demain. Il est impossible pour un cerveau de la plus grande envergure qu’il soit de ne pas planifier son lendemain.  Demain demain demain, mais aussi hier hier hier… sans penser à Aujourd’hui.

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment même, je n’y prête pas attention. Je pense à ce que j’ai fait ou fera. Le temps, c’est bien lui qui agit sur nous en fait. Il est temps que ça change que le temps soit un instrument agissant sur les gens prêtant au temps. Le temps, tant soit-il, un temps.

Bref… C’est une journée où je n’avais rien à faire. Je m’en vais me recoucher ! Demain sera peut-être meilleur !

Revenir en haut Aller en bas
 

Temps, tant, t'en, temps perdu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♪ J'veux prendre le temps avant que le temps m'prenne et m'emmène. ♪
» Emploi du temps: 6ème année
» c’est l’angoisse du temps qui passe qui nous fait tant parler du temps qu’il fait (gia)
» Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié
» Ils passèrent leur temps à comprendre le Temps [FB Milan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece Seken :: Le monde de One Piece :: Seas Blues :: South Blue :: Royaume de Trader-