Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Crater Impact SE
Voir le deal
68.97 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Elijah l'déglingo | Terminée
Hilda Rolfdottir
Hilda Rolfdottir
Messages : 10
Race : Vampire
Lun 22 Aoû 2022 - 21:31

Elijah Dellinger


  • Nom : Dellinger
  • Prénom : Elijah
  • Surnom : //
  • Âge : 23 ans
  • Sexe : Homme
  • Race : Vampire (Vitesse accrue)
  • Lieu de naissance : Voïvodie Vampirique Arkulrad (a grandi à Sagev)
  • Camp : Hors-La-Loi
  • Métier : Médecin (officiellement), Mercenaire (en tant que HLL)
  • FDD / Arme : Fruit du Boulet
  • Équipage : //
  • Buts / Rêves : Perpétuer la famille, vivre sa vie comme il l’entend (notamment dans le sang)


Description Physique


T’es sûr, l’connard ?
C’est votre père qui m’a demandé de le faire.
P’tin … Bon, on fait ça viteuf.

Le padre, toujours à vouloir s’assurer du moindre petit détail. Il sait pourtant que j’aime pas trop qu’on me touche … M’enfin, on va laisser passer. J’imagine qu’il a besoin d’informations au cas où … J’sais pas quoi mais dans le fond j’m’en balek. Alors … deux mètres … une moyenne à soixante-quinze kilos … on va pas oublier de mentionner les détails à la con bien sûr. Cheveux bruns, en bataille … Faut dire que je les coiffe à peine, ils sont au naturel maggle ! Ahem. Nous disions yeux bleus, peau pâle … Il a vraiment besoin de connaître ma morphologie ? P’tin … Bon. Silhouette fine et élancée, ‘fin je crois que c’est comme ça qu’on dit. Un corps entraîné au combat, mais surtout très agile. Ouais, je devrais mentionner que j’me suis endurci pour être une ombre. On est un p’tin d’mercernaire ou on l’est pas !

Les goûts vestimentaires ? Il est sérieux ?
Votre père nous as dit qu’il avait besoin de savoir quoi vous faire parvenir en cas de problème.
Quel chieur … C’pas comme si ça f’sait vingt ans que j’vis avec lui …

C’est vrai quoi. Il m’adopte, et derrière y fait même pas attention à comment j’m’habille. Pourtant, c’pas compliqué quoi. J’aime le noir, ça fait sombre et badass ! Puis j’aime bien les tenues amples, pour bouger mais aussi parce que j’aime pas être serré. Vous aimeriez pas avoir les boules serrés, j’vous le garantis.

Tiens, c’est tout bon.
Bien … Tiens, vous n’avez pas précisé vos caractéristiques particulières ?
J’ai vraiment b’soin d’lui préciser, bordel ?

L’homme glousse avant de se retirer rapidement, comprenant où j’veux en v’nir. Beh ouais, faut se le dire, difficile de cacher qu’on a une bonne partie de la peau qu’a brûlé comme un steak mal cuit. Un délire de la mifa de sang, paraît-il. Ça m’gratte des fois, mais en vrai j’m’y suis fait, tranquille. Et parlant mifa, l’autre truc difficile à cacher, c’est que j’suis un vampire. Peau pâle, j’vous l’ai dit, mais aussi les belles canines réclamant leur sang continuellement, vous voyez l’délire. Mais bon, sûr que si vous êtes pas un connard, y a des chances qu’vous le sachiez jamais.


Description Mentale

Excusez mon impolitesse mais …
Un autre questionnaire ?
Oui …

J’peux pas m’empêcher de lâcher un big soupir. Vraiment, un fou du détail, c’te padre. Je lui f’rai bien la tête au carré mais il l’a déjà, au carré. Puis sûr qu’il me défoncerait. Faut avouer qu’j’ai encore du ch’min avant d’être l’mâle alpha qu’j’espère bien dev’nir un de ces jours. Moi je vis en me nourrissant de la peur des autres. Tuer, inspirer l’effroi, c’bien là ce qui m’définit l’mieux. Même pas sûr qu’avec mon sang d’vampire en moins, j’aurai pas été autant excité à l’idée de voir les sympathiques peuplades du monde montrer de la terreur en m’voyant.

Enfin, pour l’moment j’fais aussi peur qu’un pov’ pirate qui s’lance sur les seas pour la première fois, mais bon, j’ai au moins l’faciès pour aider. J’m’aime comme j’suis et pas sûr qu’on parvienne à me faire changer d’avis. Faut s’dire que j’ai grandi dans la violence, la mort et aussi un peu de dépravation. Eh, un trou est un trou, bordel. Mais bon, faut pas croire que j’aime personne. J’adore les connards comme moi. Les mecs avec un pète au casque, pour qui l’monde est juste un grand bac à sable pour trouver l’fun qu’on cherche.

D’ailleurs, j’aime les vannes. J’rigole facilement et même si j’sais que mon humour est pas ouf, moi j’kiffe ça. T’façon, c’pas moi qui m’adapte aux gens, c’est les gens qui s’adaptent à moi. Sinon, beh couic, hein. Après, vous savez, j’peux être sérieux. Bon, pas sûr que je vous parle comme monsieur ducon du comté de mon derch, mais j’peux faire des efforts. Puis surtout, je sais c’que c’est d’être loyal et redevable. Vous m’devez rien, j’m’en balek de vous ou j’vous tue, mais si j’vous en dois une, beh vous pourrez toujours compter sur moi, évidemment. Puis évidemment que si ça va dans mon intérêt, vous pouvez devenir mon poto à tout moment. Quand j’ai pas envie de tuer, j’suis un type sympa, j’vous jure !

C’est tout ce qu’il lui faut ?
Une p’tite signature, ici …
Bien sûr, bien sûr …

On signe tranquillou, histoire qu’ça soit officiel, tout ça, et on offre une claque au derch au p’tit gars qui s’en va tout tremblant. Trop marrant, bordel ! Puis bon, j’pas touché du vide, si vous voyez c’que je veux dire. Enfin, avec tout ça, moi j’vis la vie rêvée. L’padre il a beau être pointilleux, y sait c’que j’veux, et c’que j’vaux. Au final, y m’laisse toujours faire ce que je veux, aller faire c’qui me plaît, et quand il a besoin d’moi, hop, p’tite lettre et let’s go ! T’façon, y sait fort bien qu’mon objectif, c’est quand même de pouvoir prendre sa place un de ces jours. D’pouvoir piétiner ces p’tits pions débiles mais bien utiles.

Mais pour l’moment, faut encore que j’prenne des forces. Être un mâle alpha, c’pas donné aux feignasses lâches, après tout !


Histoire


Elijah l'déglingo | Terminée P7XGnM6
Zachary Dellinger,
Chef de la famille Dellinger, Tueur à gages

Elijah ? Tu pars déjà ?
Ouais, tranquille.
Peux-tu venir un instant ?

C’te p’tin d’voix rauque là, on peut pas y échapper. Il paye pas de mine pourtant, l’padre. Barbe de vioc, tête de vioc, tenue de vioc, on l’croirait en fin d’carrière, mais dès qu’il parle, tout le monde se tait, même moi. Donc logique, je réponds à l’appel en m’installant nonchalamment dans le fauteuil qui lui fait face. A cet instant, y a genre … une mini-bataille de regards, ce genre de bataille juste pour savoir qui a la plus grosse, rien d’méchant en soi. Mais bon, j’perds toujours, il a les yeux du diable.

Puis bon, faut s’dire que j’ai toujours grandi avec ces yeux dominants plongé sur moi, sur mon évolution, si j’peux dire. Il a de grands espoirs en moi, l’padre. Je me dis que c’est parce qu’il m’a adopté, pour pas dire acheté, qu’il espère que je rentabilise mon existence. Pourtant, même si j’me souviens de que dalle, beh j’sais d’lui que j’suis d’origine de l’espèce d’empire des vampires, la voïvodie je sais pas quoi là. On s’en balek en vrai.

Mais fait est que j’y suis né. L’padre m’a dit qu’il m’avait trouvé à mes trois ans lors d’un d’ses passages là-bas, dans un pseudo orphelinat. En fait, il a jamais vu d’qui j’suis sorti, mais y m’a raconté qu’on lui avait expliqué qu’mes parents m’avaient utilisé pour commettre des rituels des trucs grave chelous, et qu’au final ça s’était retourné contre eux, et qu’ils avaient cramé avec leur maison, me laissant seul miraculé style j’suis Jésus t’as vu.

J’étais qu’un p’tit bebou vampire à l’époque, tout brûlé et tout, mais paraît qu’il voyait déjà en moi quelqu’un d’grand. Alors il m’a acheté, et j’suis devenu son gosse. Enfin … Son deuxième gosse. Eh ouais, j’ai un fréro, même si c’est pas d’sang. Peter qu’il s’appelle. Un gus aussi sérieux que l’padre. J’avoue qu’la plupart du temps, j’l’évite, il est pas très fun, mais il est pas non plus fermé en vrai. On arrive à discuter, parfois. Faut quand même s’dire qu’on a grandi ensemble comme si on v’nait d’la même mère, forcément ça forge du p’tit lien.

Enfin, j’m’égare, on va y revenir rapidos. En attendant, beh du coup j’suis devenu un Dellinger. Pourquoi j’vous dis ça ? Simplement qu’les Dellinger, c’pas une famille comme les autres. Non, nous on fait parti d’la mafia. Enfin, pour l’dire comme l’padre l’dit, « nous sommes les bras armés de la mafia », un titre cliché juste pour dire qu’on tue et qu’on enlève pour l’compte des méchants d’ce monde. Paraît qu’on fait un peu de trafic en tout genre aussi, mais j’m’y suis jamais intéressé. Même l’padre m’a dit qu’y fallait plus voir ça comme un passe-temps.

Du coup, beh j’ai grandi dans l’ambiance d’la mafia, voyez. L’éducation classique pour apprendre à être un bon tueur, un bon mafioso j’sais pas quoi. On nous apprend à être intellect, à s’tenir en société pour les fameuses soirées mondaines où on croise toutes les pointures qui nous refourguent ensuite leurs linges sales. J’avoue, j’ai jamais été un très bon élève, mais j’faisais d’mon mieux pour satisfaire l’padre et ret’nir c’qui peut quand même me servir. Les méthodes de combat, les connaissances dans l’milieu – même si c’est longtemps resté celles de Saguev, où notre famille est installée – ou encore le minimum syndical pour pas passer pour un singe auprès d’ces pointes.

Bon, après, même si je kiffe mon corps, j’dois dire que ça a pas toujours été la fête quand j’étais p’tit. Déjà, fallait l’nourrir d’sang. Au début, c’était facile, on m’donnait des animaux, et ça m’suffisait. Mais quand j’ai commencé à tuer pour la famille, beh fatalement ça m’a fait goûter le sang humain, et forcément, beh j’ai kiffé. Maintenant, j’fais peur à pas mal de monde, surtout quand j’donne l’impression d’être en manque. Et j’peux pas leur en vouloir, j’ai tendance à dev’nir fou dans ces moments-là, j’fais pas trop attention à ce qui m’entoure. Enfin, y a quand même pas mal de gens forts sur l’île pour m’arrêter, alors c’est chill.

Par contre, j’avoue que les brûlures sur le corps, ça aide vraiment pas à s’faire bien voir. Maintenant, j’vois ça comme une marque d’la peur que j’inspire chez mes futures victimes, mais quand j’étais gosse, vous savez c’que c’est, on veut bien s’faire voir, et malheureusement, avec ça, on repousse facilement les autres. Bon, y en avait bien pour passer outre, mais c’était surtout parce que c’était des gosses de mafioso, faut créer du lien, la base quoi. Rien d’amical ou d’sympathique. Ah, pourtant j’faisais mes meilleures sourires, et j’lâchais les vannes à vous en décrocher la mâchoire, j’vous jure ! Mais bon, faut croire que l’univers voulait que j’grandisse sans m’faire de vrais amis.

Enfin bon, en vrai j’ai vite appris à m’en foutre. Si j’peux me faire des potos, c’est cool, mais bon, la plupart du temps c’est des connards, puis avec le temps, j’ai appris à voir la gentillesse comme une faiblesse, du genre innocence égal victime facile. J’me dis que ça peut être aussi signe de rejet, mais en vrai j’m’en balek. J’le vis bien. Et ça pour une raison simple : j’ai grandi en rivalité avec l’fréro Peter.

Vous imaginez bien qu’en tant que frères désignés pour être l’successeur de la mifa, forcément on s’est vite retrouvés dans une bataille infernale pour savoir qui prendrait la succession. Enfin, surtout Peter en fait. A la base, moi j’voulais juste vivre. Mais bon, lui il était à donf pour me dominer, tout ça, montrer que c’était le meilleur. Le plus comique dans l’histoire, c’est qu’il a l’même âge que moi. Presque une vanne faite exprès par l’padre. Enfin, en tout cas à force de vouloir me montrer que c’était le meilleur, l’plus digne tout ça, j’ai fini par m’chauffer … à ma façon. Devenir l’meilleur tueur, c’était dev’nu mon nouvel objectif, un Dellinger pur souche maggle.

Peter, lui, a vite vu le potentiel de dirigeant. Alors il a appris à gérer la mifa comme il l’entendrait, une fois qu’il serait l’chef. Et à partir de là, on s’est fait une guerre comme on s’en serait jamais fait autrement. Fight de fréros, vraiment l’fun. Au fond, y avait pas de méchancetés, et j’pense qu’on s’est toujours compris l’un l’autre. On connaissait les ambitions de chacun, et on a compris – enfin moi en tout cas – où ça mèn’rait. Mais on a continué, parce que c’était fun. Après, avec l’temps, Peter est dev’nu plus sérieux, l’genre égérie Dellinger qu’on envoie dans toutes les soirées pour s’faire des relations.

Pour ma part, j’me suis dédié aux missions, aux sales tâches que l’on nous confiait. J’étais l’ombre dans la nuit qui traversait les seas pour vous couper l’cou, vous envoyer r’joindre l’bon dieu, s’il existe, vous apeurer si fort que vous en chiez mou pour les trois semaines qui suivent, la classique quoi. Et à la fois en tant que tueur, mais aussi en tant que Dellinger, j’ai toujours kiffé ça. J’m’y suis consacré comme aucun autre et ça m’a permis de me sentir plus vivant que jamais.

Au final, j’dois dire que ma vie jusqu’à présent a été bien plaisante. La nuit, j’tue, le jour, je fais ma vie. Par goût du sang et aussi pour me créer une couverture d’ailleurs, j’ai appris la médecine. ‘Fin bien sûr j’ai encore masse d’efforts à faire, mais j’ai déjà c’qu’il faut pour v’nir soigner les gens, notamment ceux que j’éliminerai par la suite, vous connaissez la chanson. Ça m’aide aussi pour composer de quoi tuer, mais c’est sûrement l’truc où j’ai encore pas mal d’efforts à faire, j’avoue. On fait d’son mieux.

Après, j’pourrai vous parler des divers problèmes que ma condition d’vampire a posé, des situations chaotiques dans lesquelles j’me suis retrouvé – par ma faute ou non – et qu’on m’a valu par plusieurs fois d’esquiver de peu la mort, que ce soit de la mafia, d’inconnu ou tout simple du padre. Oh, des conneries, j’ai pu en faire pas mal, j’vous jure, un vrai déglingo ! Mais bon, en vrai, j’dois vous avouer que c’est vraiment osef tier, à part pour parler en passant l’temps. C’pas vraiment c’qui a fait de moi c’que je suis. En vérité, j’me suis surtout construit tout seul, en m’servant de c’qu’on m’a appris en tant que tueur – mercenaire, si vous préférez l’mot safe – et en laissant mes pulsions faire l’reste du taff. J’suis un mâle, et j’deviendrais un jour l’mâle alpha, alors c’pas les autres qui dicteront ma loi.

D’ailleurs, c’pour ça que j’ai décidé d’partir sur les mers. J’me suis toujours senti mieux à être libre d’mes mouv’ments, et j’crois bien que l’padre l’a compris, parce qu’il a pas vraiment insisté quand j’lui en ai parlé. Même presque qu’il appréciait que j’parte vivre ma vie. J’sais pas si ça veut dire qu’il compte laisser la succession de la mifa à Peter mais j’m’en balek en vrai. Après, j’vous dis ça, mais faut s’rappeler qu’il vient de m’appeler avec sa grosse voix rauque, donc j’sais pas encore. Mais déjà, à vous parler, j’laisse l’temps à mon fréro, visiblement lui aussi appelé avant, de débarquer.

Elijah l'déglingo | Terminée EgJMVSz
Peter Dellinger,
Fils biologique de Zachary, Egérie des Dellinger

Tu m’as demandé, père ?
Juste à temps. Assieds-toi, avec ton frère.
Oh, salut Elijah.
Yo.

J’lui lance un air amusé, auquel il répond d’un mouvement de menton sérieux, ce qui me fait sourire. J’vous ai dit qu’on se capte pas trop, lui et moi, mais on s’apprécie quand même, et on a appris à communiquer entre nous. Ainsi, le move qu’il vient de faire me laisse comprendre qu’il est content de me voir, et cela suffit amplement à installer une bonne ambiance dans la pièce. ‘Fin, reste encore l’padre, mais derrière son regard sévère, il a l’air quand même bien détendu, l’bougre. J’repère d’ailleurs qu’il a entre ses mains un coffre de bonne taille qu’il tient fermement, j’me demande ce qu’il nous cache.

Sais-tu qu’Elijah nous quitte aujourd’hui ?
Il me l’a fait savoir en effet. Une décision bien digne de lui.

Rien de méchant, faut le dire. Entre fréros, on s’connaît par cœur. J’y cernerai cependant presque une pointe de jalousie. Alors comme ça on veut aussi partir à l’aventure, Peter ? Ah, j’en rirai bien gras si y avait pas l’padre. Parlant d’lui …

Alors je veux que tu sois témoin de l’affection que je lui porte, et que je te porterai tout autant lorsque le moment sera venu.
Comment ça ? C’est en rapport avec ce que tu tiens ?
Elijah, approche.

J’avoue, je suis grave curieux à cet instant. Je lance un regard vers Peter en mode j’suis le préféré, même si on sait tous les deux qu’c’est faux, et je rejoins l’padre. Quand j’arrive à son niveau, il avance le p’tit coffre vers moi en m’indiquant de l’ouvrir pour en découvrir l’contenu. Moi, évidemment, j’saute sur l’occasion et j’ouvre, laissant apparaître un fruit peu commun qui fait aussitôt sauter mon frère d’son fauteuil – pour mon plus grand plaisir – dès qu’il comprend. Moi-même j’suis enjoué de reconnaître le trésor qui m’attend.

Un Fruit du démon !?
Lourd !
Tu vas vraiment lui offrir un tel cadeau ?!

L’padre peut pas s’empêcher de rire, amusé par la situation. Avant d’reprendre son sérieux et sa voix intimidante.

C’est la preuve de mon affection pour mon fils, mais aussi de la confiance que je lui porte, rien de plus.
Beh écoute, t’es l’meilleur, padre !

J’ai pas d’autres mots que ça. Evidemment, j’connais les Fruits du démon, même si dans l’coin on parle souvent d’légende. L’padre, il a eu v’là l’occasion d’aller sur Grand Line, et paraît qu’là-bas, c’est presque commun d’en trouver des utilisateurs. Faut croire que j’pourrais faire parti d’ces légendes.

Je suis convaincu que tu en feras l’usage approprié pour parvenir à tes objectifs, tu n’es pas obligé de le manger, après tout.
Tu rigoles ? J’rejoins les VIP du club des maudits !

Sans hésitation, j’m’empare du fruit et je croque dedans. Paraît qu’un seul croc suffit, mais dans le doute, je m’emploie à le dévorer tout entier, malgré l’horrible arrière-goût qui s’installe dans l’gosier.

Merci pour c’cadeau, padre, hâte de voir ce que cela va me donner.
Je l’ignore, mais je ne connais pas d’utilisateur qui ne soit pas devenu plus fort après en avoir mangé.
J’espère que ça te rendra plus dangereux que jamais, Elijah. Je te le souhaite réellement.
Tranquille, trop hâte aussi. Puis t’sais, ça veut aussi dire que t’aura un truc cool l’moment v’nu, toi aussi !
Je m’en assurerai.

Y a comme une ambiance vraiment cool dans la pièce. Finalement, l’padre s’est montré généreux, et Peter est un fréro compréhensif et heureux pour moi, même si j’devine son opportuniste j’sais pas quoi, y sait bien qu’il aura un truc de ouf lui aussi. Mais j’imagine que l’padre veut l’motiver à redoubler d’efforts, c’qu’il a l’air de bien comprendre.

En tout cas, moi, j’suis désormais un maudit, et j’me trouve plus badass que jamais. Bon, faut encore voir ce que j’ai acquis, mais on verra bien, tranquille. J’remercie encore le padre de son cadeau d’au revoir et j’m’en vais avant qu’il s’lance dans ses blablas dont je me fiche et contrefiche pas mal. J’me retiens surtout de laisser le côté cool et détendu de la pièce soit vite changé par le sérieux et la responsabilité que l’padre m’a imposé par ce fait. Beh oui, un cadeau ne vient jamais sans arrière-pensée, mais c’plus une formalité ici. Avoir pris c’cadeau alors que je m’en vais, c’est accepter d’endosser le nom des Dellinger même loin de la mifa. Etre libre oui, mais jamais oublier la dette envers le padre de nous avoir permis de dev’nir qui nous sommes à présent.

Maintenant, j’peux partir en paix. La mifa pourra toujours compter sur moi, mais désormais j’suis libre de faire c’que je veux, où j’veux, pour moi-même. Et malheureusement pour l’monde, ça veut dire que bientôt, une nouvelle menace plane sur eux. Oh, que j’suis excité !

Mâle alpha incoming !


Hors Roleplay


  • Pseudo : Chipsman
  • Âge : 23 piges
  • Comment avez-vous connu le forum ? : Josh ~
  • Un mot à dire ? : C’est un DC Very Happy Aussi vous pouvez archiver la prez d’Hilda pour le moment, merci Very Happy


Hilda Rolfdottir
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 532
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Elijah l'déglingo | Terminée Left_bar_bleue41/75Elijah l'déglingo | Terminée Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Elijah l'déglingo | Terminée Left_bar_bleue98/500Elijah l'déglingo | Terminée Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 1.548.098.000 B
Lun 12 Sep 2022 - 12:39


Présentation et premier RP
A lire attentivement !

Indice de notation des présentations

La présentation sera toujours notée sur 15 comme ceci:

La qualité du texte sur 6.5/10

L'originalité 1/2
La mise en page 2/2
La cohérence du récit 2/2
La narration 1/2
L'avis personnel 1/2

Le respect du français 9/10

Le vocabulaire 2/2
La grammaire 1.5/2
L'orthographe 1.5/2
La conjugaison 2/2
La ponctuation 2/2

La quantité du récit 3/6

2723 mots d’histoire et 1000 de description environ

Points bonus 2/6

Score final 21/32


21/32*15 = 9.84 = 10 lvl

Coucou, c’est le noteur en retard, j’avais pas vu que la prez était finie.
Du coup, un perso assez simple, adopté dans une famille de mercenaire, un peu psycho sur les bords et qui a bien décidé que faire le con et tuer des gens, c’était tout à fait dans ses cordes et ses ambitions.

Niveau cohérence, je trouve le fruit obtenu un peu facilement, mais rien de réellement méchant. Là où ça pêche pour moi, c’est la narration bourrée d’argot, ce qui s’est ressenti à la fois dans l’avis personnel, les points bonus et la narration. Ça fait le travail, mais ça m’a donné un sentiment de forcing omniprésent, de “Je veux me donner un genre”, qui du coup enlève tout impact et fatigue très rapidement.

Pour le français lui-même, seulement deux remarques, une erreur d’inattention sur “son opportuniste”, au lieu de “son opportunisme” et une mauvaise formulation sur “qu’on m’a valu”, au lieu de “qui m’ont valu”.

Bref, tu arrives donc au niveau 10, et conformément à ta demande, la seconde notation sera assurée par un autre noteur (en l’occurence Ghetis).


© Copyright Propriété de One Piece Seken



_________________
Elijah l'déglingo | Terminée NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 921
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Elijah l'déglingo | Terminée Left_bar_bleue42/75Elijah l'déglingo | Terminée Empty_bar_bleue  (42/75)
Expériences:
Elijah l'déglingo | Terminée Left_bar_bleue303/500Elijah l'déglingo | Terminée Empty_bar_bleue  (303/500)
Berrys: 21.557.550.000 B
Dim 18 Sep 2022 - 13:36


Présentation et premier RP
A lire attentivement !

Indice de notation des présentations

La présentation sera toujours notée sur 15 comme ceci:

La qualité du texte sur 6.5/10

L'originalité 1/2
La mise en page 2/2
La cohérence du récit 2/2
La narration 1/2
L'avis personnel 1/2

Le respect du français 9/10

Le vocabulaire 2/2
La grammaire 1.5/2
L'orthographe 2/2
La conjugaison 1.5/2
La ponctuation 2/2

La quantité du récit 3/6

Environ 3k mots d'histoire.

Points bonus 2/6

Score final 21/32


21/32*15 = 9.84 = 10 lvl

Hello,

Finalement, je reprends le relai pour la seconde notation que tu as demandée.

Concernant le français, il y a quelques fautes de conjugaisons et d’inattention qui se sont glissées dans la présentation – en tout une dizaine. Rien de très grave au vu de la quantité. A ce niveau c’est OK – si l’on fait fi de l’argots / mots issus de la culture jvc.

Également, on écrit Sagev et non Saguev – je n’ai pas retiré de point pour ça, puisque l’on pourrait se dire que ton perso a mal retenu / écouté ses leçons.

Pour le récit en lui-même, j’aime bien l’idée qu’une famille de mercenaire veuille adopter un vampire. Ça peut donner des trames intéressantes du point de vue de la famille et j’aurais aimé comprendre l’enjeu de l’action de la part du patriarche : dommage que ça n’ait pas été approfondi en présentation, à voir IRP ce que ça peut donner.

Au niveau du personnage en lui-même, j’avoue ne pas comprendre l’important décalage entre sa façon d’être et celle de son frère qui a l’air de bien mieux se tenir. Les deux reçoivent, à la base et tel que tu le décris, à peu près la même éducation. Pourquoi un tel delta ? Que l’un soit moins facile que l’autre et que des différences existent, bien sûr que c’est admissible, mais un tel écart sans justification ça me dérange légèrement. Est-ce que le personnage tient ça de son parcours individuel dans le monde HLL qu’il a arpenté lors de son éducation ? A-t-il eu des figures de références qui se comportaient comme ça ? Puisque tu n’approfondis pas plus ces éléments, souhaitant aller plutôt droit au but, c’est compliqué de comprendre pourquoi le personnage est tel qu’il est aujourd’hui. Surtout quand celui qui devrait au plus lui ressembler semble être à l’opposé. Son caractère de « merde » - je me permets l’expression – peut venir de l’orphelinat également, et ça aurait pu être exploré / investigué en description aussi.

Pour la narration, ce qui est déroutant n’est pas forcément l’argot, mais plutôt le fait d’écourter les mots en abusant des apostrophes. Cette saturation et parfois une utilisation incorrecte de la ponctuation rende certaines phrases peu compréhensibles/fastidieuses à la lecture : il faut se concentrer et prendre le temps de la relire pour la saisir. L’abus du procéder avec les apostrophes me dérange aussi sur ce genre d’intervention : « j’pas touché du vide ».  A force de vouloir jouer sur cet aspect, tu sabotes presque le style brut de décoffrage et insolent que tu souhaites visiblement donner au personnage. Par moment, la simplicité ferait bien mieux et rendrait le tout plus fluide et donc percutant à lire.

Pour améliorer ce point et rendre la lecture plus facile, narrer à la troisième serait une bonne idée. Ainsi, tu pourrais avoir tes fulgurances au moment des dialogues ou à l’explicitation ponctuelle des pensées de ton personnage. Avec ce procédé tu pourrais facilement amener des contrastes et mieux rythmer ton texte.

En l’état ton texte n’est pas si désagréable à lire, mais tu l’as saturé d’éléments qui peuvent perdre le lecteur à force et altérer notre perception du perso : l’accumulation transformant ce qu’est ton personnage en un paraître superficiel et surjoué (le côté forcing). Une autre solution serait de limiter ton utilisation de l’argot et des écourtement par apostrophes, tu pourrais conserver des tournures très directes avec la formulation « orale » de ton perso, sans pour autant saturer l’ensemble en rajoutant d’autres éléments. Il faudrait trouver un équilibre.

Quelques points noirs, cependant :
-l’utilisation des mots issus de la « culture jvc » : osef tier & maggle. Pour le coup, ça sort réellement du récit et nous fait perdre l’immersion.
-Jésus n’existe pas dans One Piece, aussi ta comparaison vire plus à l’incohérence et nous fait également perdre en immersion. Tu n’as pas de point retiré en cohérence sur ça, mais prends le en considération à l’avenir.

Au final, la différence de note ne se fait qu'au barème de français - ayant des sensibilités et facilités à retirer des points différentes sur quelques aspects.

Tu atteins donc le niveau 10 !

Deux possibilités s'offrent à toi :
-demander un test RP (contextualisé ou non) pour tenter de gagner 5 niveaux
-débuter le RP maintenant avec ton FDD reservé (loterie) - par contre tu ne pourras l'utiliser qu'au lvl 14.



© Copyright Propriété de One Piece Seken


_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: