Le Deal du moment : -40%
Nike Sportswear Phoenix Fleece – Pantalon ...
Voir le deal
35.97 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope]
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Mar 12 Juil - 21:17

Âmes Errantes [1]


- Vous êtes sûre, Directrice ?
- Je vous l’ai expliqué plusieurs fois, Colonelle. Maintenant, j’aimerais que vous vous mettiez en route.


La voix de la Olsen ne semblait pas accepter la moindre protestation de la part de son interlocutrice. La Warlord avait été là durant la révolte des Quartiers Nobles, à Marijoa. Avec Belladone, elles avaient été parmi les personnes chargées de la défense sous les commandes de Kàdingirra Sargone, même si cette dernière n’avait pas vraiment interagi directement avec elles. L’Agente d’élite du CP2 était déjà partie sur une nouvelle mission de reconnaissance sur South Blue, et à présent Lidy envoyait la Colonelle vers une aventure qui l’amènerait à voguer sur les mers de Grand Line. L’inquiétude se lisait sur les traits d’Alice, pourtant celle-ci avait plus que jamais besoin de partir en mer.

- La marine sur la mer, la garde sur la terre, dirait-elle en se tournant en direction de son navire amarré sur un groove.
- N’oubliez pas votre mission, rappela Lidy en s’approchant de la blonde.

Puis elle la serra dans ses bras, en profitant pour lui murmurer quelques mots à l’oreille. En sentant l’étreinte se desserrer, Alice baissa les yeux et partit sans regarder Lidy. Elle ne comprenait pas pourquoi elle était envoyée sur une telle mission, mais il y avait une raison derrière chacune des actions de la bleue… Lâchant un soupir las, elle quitta ainsi l’Archipel. La Directrice ne fit pas d’adieux déchirants, elle n’était sur l’Archipel que pour quelques heures avant de remonter vers Marijoa, dans le but de continuer ses missions de direction.

Derrière elle, une Agente du CP6 la suivait comme son ombre. Deux de ses membres avaient été arrachés lors de l’attaque d’Enies Lobby, moins d’un an auparavant. Elle avait reçu des prothèses qui fonctionnaient comme ses vrais membres, et avait fini par s’y adapter. Cependant, Reutsuna attendait les ordres.

- J’aurais dû partir avec Belladone sur South Blue, ferait-elle remarquer.
- Non, tu as une autre mission. Nous n’avons pas de temps à perdre.
- Lidy… Je sais que tu es contrariée par ce qui s’est passé sur Marijoa, mais tu dois…
- Je te remercie pour tes conseils, mais je m’en passerai.


« Une erreur tactique, une de plus. ». Au long tableau de ses erreurs venait s’ajouter celle-ci : elle aurait dû dévoiler ses aptitudes au Conseil plus tôt, même si elle n’était pas certaine de celles-ci. Elle aurait au moins dû en parler à Kàdingirra, même si cette dernière ne la blâmait pas vraiment. De toutes les manières, la nouvelle Lieutenante Général des Armées avait largement de quoi s’occuper pour s’intéresser aux aptitudes martiales de Lidy.

Les grooves défilaient, et Lidy semblait se diriger vers la base marine, déterminée à y semer la zizanie dès qu’elle serait en vue de celle-ci. Après tout, elle avait déjà un objectif en tête à réaliser, et il fallait avouer que les derniers événements avaient eu raison de sa patience. Elle n’avait pas dormi depuis plus de 50 heures, et si elle n’avait pas une constitution comme la sienne ce ne serait jamais passé.

- Quitter Marijoa même quelques heures alors que l’enquête bat son plein… S’il n’y avait pas l’une des personnes sur laquelle je dois enquêter ici, j’aurais sûrement attendu plus longtemps.
- Est-ce que tu peux au moins me dire où est Prometheus ?
Ferait Reutsuna en faisant fi des plaintes de la Olsen.
- C’est une information confidentielle.
- Mais… D’accord,
dirait-elle à regret alors que le visage de son chevalier servant lui revenait en tête.

Depuis quelques temps, la relation entre Lidy et Reutsuna s’était dégradée. Elles n’habitaient plus ensemble puisque Lidy était tout le temps au boulot, dormant au bureau et se douchant là-bas. Elle revenait en coup de vent, et quand elle était finalement disponible c’était l’Agente Ikagami qui était envoyée en mission… A croire qu’elle cherchait à s’isoler intentionnellement depuis la mort de Harita. En tout cas, elle semblait avoir encore quelque chose qui lui trottait en tête.

- Tiens, on dirait qu’ils te reconnaissent, ferait l’ancienne chasseuse de primes en voyant la base s’agiter.
- Je n’en doute pas…

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Mer 13 Juil - 2:18
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

Il faut se le dire : être pirate ça avait quand même l'air vachement plus facile. Tu vas où tu veux, quand tu veux et avec qui tu veux. Pas vraiment de comptes à rendre, quoi que bon dans les gros équipages probablement que si, mais on va dire que non pour mieux servir mon image mentale de la piraterie. Une chose était sûre : ils n'avaient pas besoin de faire un détour dans une base de la Marine pour faire de la paperasse chaque fois qu'ils en croisaient une en allant du point A au point B. Enfin ils pouvaient toujours venir dire coucou, mais quelque chose me disait que ce n'était pas très haut dans l'échelle des priorités. À dire vrai, maintenant que j'y pensais, mes collègues non plus ne devaient pas trop penser à ces choses-là vu que bon, c'est moi qui m'y collais. Soupir.

J'étais si loin dans mes pensées que je manquai presque l'effervescence qui traversait les troupes. Il fallu que je me râcle la gorge trois fois pour attirer l'attention d'une secrétaire avant d'enfin réaliser que quelque chose ne se passait pas comme à l'habitude. D'ailleurs c'était à se demander comment j'avais pu rater les conversations à voix basse et les regards furtifs en direction de ne savais pas trop qui. Unite n'était sans doute pas le seul équipage de premier ordre dans le coin. En attendant, toutefois, j'avais quand même un horaire à tenir moi !

« Oï ! Si je vous dérange je repasse plus tard hein ! »

La gratte-papier avait sursauté avant de finalement m'offrir son attention. Je croisai les bras et m'appuyai contre son bureau pendant qu'elle parcourait mon écriture d'un regard rapide, s'assurant sans doute que je n'avais pas oublié de remplir une case plus qu'elle ne lisait vraiment ce qui était écrit dedans. Dans mon attente, je laissai mon regard turquoise vagabonder par curiosité, histoire de voir si je ne pouvais pas repérer la cause de ce bourdonnement de conversations en arrière-plan. Et là, avec cinquante ans de retard sur tout le monde...

« Ah mais... C'est Lidy Olsen ? »

Une petite tête bleue plongée dans ses réflexions comme ça et, surtout, qui attirait autant l'attention ? La Directrice de Cipher Pol 6 était plus facile à reconnaître qu'à manquer, surtout entre les quatre murs d'une institution gouvernementale. J'ignorais ce sur quoi elle travaillait dans l'immédiat, mais même de là où j'étais j'avais assez de jugeote pour comprendre que l'attention que tout un chacun lui portait ne devait en rien l'aider à remplir ses fonctions.

« Je reviens. »

Avais-je lâché à la secrétaire sans même lui accorder un regard. Elle serait en bonne compagnie pour un moment de toute façon vu la pile de papiers que j'avais laissé à ses bons soins. C'est avec un grand sourire espiègle que j'allai me planter au milieu d'un petit groupe de travailleurs qui devaient avoir fini leur pause depuis le temps qu'ils étaient là à marmonner je ne sais trop quoi.

« Bah alors on a l'air de bien s'amuser ici, ça vous dis pas de me mettre au parfum ? »

Avais-je demandé d'une voix assez forte pour être bien entendue. Même la Directrice n'avait sans doute pas manqué ma petite intervention qui ne tarda d'ailleurs pas à faire son effet. On me donna des excuses confuses et, aussi vite qu'il était apparu, le groupe s'était dispersé. Et hop, une bonne chose de faite. C'est donc toute fière que... j'allai à mon tour déranger la bleue. Comme quoi la pauvre n'avait pas un seul instant de répit.

« Ça fait longtemps, Directrice Olsen. Vous vous souvenez de moi ? »

_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Mer 13 Juil - 10:35

Âmes Errantes [2]


Le sourcil soulevé, Reutsuna fut la première à déchiffrer ce qui se déroulait près de la base. Elle était capable, grâce à son Ouïe Surdéveloppée, d’entendre ce qui se passait là-bas sans avoir besoin de tendre l’oreille. Son aptitude était une malédiction dans certains cas, mais elle lui permettait d’obtenir des informations sans se mettre en danger. Même certaines pièces capitonnées ne résistaient pas à son « pouvoir magique » comme avait tendance à dire Kid de son vivant. Lidy, elle aussi, savait ce qui se disait. Elle utilisait sans problèmes son fruit du démon en arrière-plan à présent, usant de ses pensées parallèles pour réfléchir à plusieurs sujets à la fois. Ainsi, traiter la quantité d’informations qu’elle extrayait à ce moment-là était aisé.

Penelope Ainsley. Cela faisait plusieurs mois qu’elles ne s’étaient pas vues : Marineford, un arrêt momentané dans ses fonctions. Elle mobilisa les informations qu’elle avait eues et se demanda ce que devenait ce petit être difforme… Ah, vraiment, confier un animal à un bourreau du travail.

- Colonelle Ainsley, n’est-ce pas ? Vous êtes montée en grade rapidement, à ce que je vois, sourit-elle.

Reutsuna fut presque vexée du changement d’attitude, mais resta stoïque derrière Lidy. Cette dernière ne s’arrêta pas de marcher malgré l’interpellation. Elle avait une petite histoire avec cette base, une bête histoire de fouilles qui avait permis de mettre au grand jour une sordide affaire de pots-de-vin de la part de certains pirates pour passer incognito. Depuis, elle terrifiait ceux qui se trouvaient ici et n’avaient pas eu le fin mot de l’histoire. Enfin, ce type de rapport était difficile à divulguer.

- Vous m’excuserez un instant ?

Un homme venait de sortir de la base par l’entrée principale qu’elle venait de passer en direction des bureaux du secrétariat. C’était un Colonel, le Colonel Borge. Il avait participé aux événements des quartiers nobles, selon divers témoignages, et dans la cohue avait réussi à faire mine d’être du côté des gouvernementaux… Alors même que sa véritable affiliation était la néo-marine. Lidy avait réussi à tirer les vers du nez de deux de ses camarades, ce qui faisait de cet homme une cible à appréhender. En temps normal, elle aurait appelé la marine pour faire ce travail mais à cause de son passif avec cette base… Mais tiens, il y avait une marine ici.

- Colonelle, pouvez-vous attraper cet homme pour moi ? Reutsuna, tu seras en renfort, juste au cas où.

L’homme avait sauté dans la direction opposée, et des ailes lui poussèrent soudain dans le dos quand il sortit de la base. C’était un homme-chauve-souris, ayant mangé le Fruit de la Chauve-Souris d’une espèce assez spécifique. Pourtant, sa seule caractéristique était d’avoir des ailes, et il comptait bien s’en servir. Son visage avait subi de légères modifications, de même que ses oreilles étaient devenues plus pointues, et des poils avaient poussé à certains endroits de son corps.

Lidy estima à peu près sa puissance. Les deux femmes ne devraient avoir aucun mal à l’attraper si elles réussissaient à le mettre à terre. Si Penelope n’agissait pas immédiatement, Reutsuna s’élancerait en prenant appui sur un des murs des couloirs de la base pour gagner en vitesse et lancerait l’un de ses éventails qui viendrait taillader l’une des ailes de la chauve-souris, lui faisant perdre de l’altitude avant de revenir dans la main de l’ancienne chasseuse de prime. Elle avait progressé depuis Enies Lobby, elle ne se laisserait plus avoir de la même façon qu’auparavant…

Aux alentours, les marines n’osaient pas vraiment agir, et la secrétaire lâcha un soupir presque las en continuant ses papiers. Les soldats étaient comme pétrifiés. La plupart d’entre eux étaient de faction pour protéger les lieux, et même si dans leurs souvenirs ils avaient noté l’état agité de Borge quand ce dernier était revenu de Marijoa, ils n’avaient pas cru qu’il serait aux prises avec le Cipher Pol 6. Une personne si gentille, si bien intentionnée… Son seul crime était de suivre quelqu’un qui n’était pas en phase avec les politiques actuelles.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Mer 13 Juil - 14:32
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

« J'ai des gens à ne pas décevoir après tout. »

Telle fut ma réponse à sa remarque sur ma montée en grade. Il faut dire que j'étais quand même un peu fière, mon sourire confiant trahissant d'ailleurs ce petit regain d'égo qui accompagnait la reconnaissance de mes efforts par la Olsen. J'emboitai d'ailleurs le pas à la bleu par curiosité, ne manquant pas au passage de saluer amicalement l'inconnue se tenant à ses côtés. J'ignorais ce pour quoi elles étaient ici, mais la réponse à mes interrogations s'offrirait bientôt à moi d'elle-même sous la forme du Colonel Borge. Pouvais-je l'attraper pour la Directrice ?

« Déjà impatiente de voir mes progrès on dirait. »

Avais-je dit malicieusement avant de m'élancer d'un Soru à la poursuite de l'homme chauve-souris. Qu'on se le dise, j'étais loin d'être intimidée par cette méthode de déplacement. C'est que j'avais l'habitude de m'entraîner avec Sakuga Keigo alors un adversaire rapide et volant ça me parlait plutôt bien si vous voyez ce que je veux dire. Sans me laisser démonter, j'attendis d'être à sa hauteur avant de quitter le sol en frappant ce dernier une multitude de fois, usant ainsi de ce que l'on appelait plus communément le Geppou pour moi-même prendre en altitude. Si l'homme me vit arriver et qu'il tenta tant bien que mal de m'échapper, c'était sans compter sur ma dangerosité. Un contact avec son épaule, c'est tout ce dont j'avais eu besoin pour libérer une vague vibratoire puissante dans l'un de ses nerfs. Privé de l'usage de l'une de ses ailes par cette Frappe Précise, la chauve-souris commença à chuter au sol avec autant de grâce qu'une girafe volante.

Ma cible atteignit le sol le premier et, en proie à la panique, se démenait déjà pour sauter sur ses pieds et se laisser porter par la peur. Pas de chance pour lui, néanmoins, puisque je ne tardai pas à rejoindre moi aussi le plancher des vaches, laissant la force de la gravité ajouter au coup de poing que j'assénai au sol à l'atterrissage. Quelle ne fut pas la surprise du Colonel lorsque le sol se fissura sous lui pour mieux l'empêtrer dans un véritable bourbier terrestre.

« Il serait peut-être judicieux de vous rendre, Colonel. Je peux faire ça toute la journée, mais je crois que la Directrice Olsen risque de s'impatienter bien avant. »

Et, à choisir, je sais que j'aurais préféré subir mes méthodes plutôt que celles de la bleue, vu les conseils qu'elle m'avait prodigués par le passé sur l'usage du Gura Gura no Mi.

Techniques utilisées:


_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Mer 13 Juil - 15:39

Âmes Errantes [3]


C’était du « vite fait, bien fait », nota Lidy qui souleva un sourcil. Elle n’avait pas seulement progressé en terme de grades, sa puissance martiale était sensiblement similaire à celle des Contre-Amiraux. Quelques exceptions la surpassaient, mais parmi les personnes qui faisaient partie de la plus grande famille de l’amirauté, c’était rare. En plus de cela, elle maîtrisait le Soru et Geppou… Deux techniques du Rokushiki. Les néophytes de cet art étaient nombreux dans le Gouvernement Mondial à présent, et c’était bien. Cela permettait de les amener à diversifier leur arsenal. En quelle année déjà ? Elle laissa cette pensée tourner en parallèle et reprit le cours de la situation, souriant en voyant la réussite flamboyante de la Ainsley qui l’avait taquinée quelques instants auparavant.

- Je ne doute pas que vous puissiez faire ça toute la journée, cependant je pense qu’il serait effectivement raisonnable d’arrêter ici… Colonel Borge.

Reutsuna était encore à sa place, mais Lidy s’était avancée sans se faire remarquer. Le Colonel sursauta, trop enfoncé et déséquilibré pour bouger. Il cherchait toujours une issue, mais la Olsen appuya son regard et il se sentit frissonner. Pendant cet instant, elle n’était plus simplement « Lidy Olsen », elle était la Directrice qui empêchait les traitres de s’avancer vers leur propre perte. A Impel Down, ils pouvaient vivre de longues années en toute tranquillité. « Encore un dans les geôles de Marijoa en attendant » se dit-elle en sachant que la transition aurait lieu bien plus tard, étant donné les enjeux derrière l’arrestation de ces marines.

- On a juste fait de notre mieux pour que la Justice soit rendue, protesta le Colonel.
- Ce n’est pas moi qu’il faut convaincre, soupira Lidy tandis que l’homme souleva de la poussière avec son pied pour s’éloigner, profitant de cette « surprise ».

La jeune femme soupira et alla s’adosser contre le mur de la base, voyant que l’homme-chauve souris avait décidé de réaliser des zigzags dans le but de ne plus être une proie facile pour le Soru. Ce fut à ce moment que Reutsuna intervint en lui abîmant l’aile droite avec ses éventails et qu’il dut reprendre forme humaine. Penelope allait pouvoir lui porter « le coup de grâce ».

- Ne le tuez pas ! Préciserait Lidy en mettant ses mains en mégaphone.

Elle avait besoin de lui vivant, après tout. En tout cas, la résistance qu’il opposait était louable. Si elle avait été seule, peut-être qu’elle aurait pu le convaincre de livrer des informations confidentielles, mais il n’en possédait pas. C’était simplement un pion de plus sur l’échiquier de Lida Asya, encore l’une des personnes que l’ancienne Louve Brune avait réussi à convertir à ses idéaux. Néo-marine ou constantinistes, Lidy n’y voyait que les deux faces d’une même pièce, celle de la « croyance ». Certains auraient pu lui dire qu’elle faisait fausse route, mais qu’importe. Une fois que la Colonelle lui aurait rapporté la cible, la bleue lui passerait les menottes qu’elle avait amenées avec elle, et le confierait à Reutsuna.

- Je vais discuter un peu avec la Colonelle, veux-tu bien ? Tu peux l’amener à Marijoa, nous nous rejoindrons là-bas.

L’Ikagami acquiesça, salua Penelope et partit sans demander son reste avec trois autres soldats de la base qui lui serviraient de gardes du corps. Etant donné le secret de l’opération, elle doutait que quelqu’un ait pu mettre en place une tentative d’interception de la cible. Laissant son alliée partir, elle regarda l’Ainsley et lui sourit avec satisfaction :

- Merci, les Quartiers Nobles ont été attaqués durant la Rêverie et j’arrête les derniers partisans de Lida Asya. Et vous, que faîtes-vous ici, Colonelle Ainsley ?

Elle semblait assez légère, amusée par la situation. Se retrouver ici était un véritable hasard.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Mer 13 Juil - 18:21
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

La Directrice nous avais rejoints, confirmant mon hypothèse au sujet de sa patience qui s'effritait. Était-il grave d'admettre que j'avais sursauté en coeur avec l'autre Colonel lorsque la voix de la bleue s'était fait entendre d'aussi près ? Comme quoi j'avais encore des progrès à faire avant que mon sens de l'observation ne soit au point. Avoir éveillé un haki ne m'en faisait pas une utilisatrice après tout et, sur ce point, le chemin que je me devais encore de parcourir n'était pas des plus courts. Mais bon, qu'importe. Notre futur-ex-collègue avait retrouvé sa langue, défendant à présent sa vision de la justice. J'haussai un sourcil, sceptique, mais ne connaissant pas toutes les informations entourant les raisons de son arrestation. Je n'eu néanmoins pas le loisir d'y réfléchir puisque, acculé au pied du mur, Borge sentait l'étau se resserrer et se montrait de plus en plus désespéré.

« À choisir il me semble que je ne voudrais pas avoir résistance à une arrestation dans mon dossier... Erh. »

J'avais posé une main incrédule sur ma tête, l'autre reposant contre ma hanche alors que je le voyais s'envoler à nouveau en mouvements cette fois erratiques. Pour le coup j'avais un peu pitié de lui, même si bon... Tout dépendant de ce qu'il avait fait pour arriver dans cette situation il ne méritait peut-être pas tant de sympathie. Peut-être, c'était l'incertitude qui me restait en travers de la gorge, mais que je n'avais pas vraiment le temps d'exprimer dans l'immédiat. J'allais me mettre en mouvement lorsque la subalterne de la Olsen se mit de la partie, envoyant ce que j'identifiai comme étant des éventails cueillir au vol le Colonel. Ah bah voilà ! Déjà en chemin pour réceptionner notre cible, je jetai un sourire reconnaissant par-dessus mon épaule à celle qui venait de me faciliter la tâche.

« Joli travail ! »

Lorsque j'arrivai à sa hauteur, la Directrice m'interpella une nouvelle fois pour me demander de ne pas tuer Borge. J'acquiesçai sans détourner mon regard de ma cible. À dire vrai des moyens si drastiques ne m'avaient même pas traversé la tête. J'avais, après tout, ce petit défaut de vouloir généralement éviter les bains de sang chaque fois que c'était possible. Surtout si, comme dans le cas présent, je ne connaissais pas les méfaits de cet homme et, par chance, je me croyais capable de l'attraper sans qu'il puisse mettre qui que ce soit en danger. Pas de raison, du coup, d'user de force létale. Ceci étant dit... Maintenant que la fuite n'était plus une option vraisemblable, l'homme chauve-souris ne se voyait plus d'autres alternatives que l'attaque. Sans doute cela aurait-il pu être un problème s'il n'avait pas été aussi désespéré. En l'état, néanmoins, mon calme et mon détachement suffisaient à nous placer en des catégories à part. Lorsque son pied s'envola en ma direction, c'est sans même sourciller que j'attrapai sa cheville. Son regard s'écarquilla alors que je le tirai vers moi, profitant de son propre élan pour le déstabiliser tout en allant cueillir son autre pied de ma propre jambe. Hop, il s'était retrouvé sur le dos plus rapidement qu'il le fallait pour dire Kurohebi. Profitant de ma position et, surtout, du fait que sa cheville était déjà dans ma main, je me rapprochai en le guidant pour lui faire plier le genou, alignant sommairement le fémur là où j'avais besoin qu'il soit dans l'à peu près et...

« AAAAAAAARGHHHHHH !!!! »

« Ça vaaaa, c'est rieeeen. Ils vont vous la remboiter dans votre cellule. Allez je vous fais l'autre aussi ou on est bons ? »

Ouais je crois qu'on est bons. Entre les blessures causées par l'éventail de ma collègue et maintenant une luxation de la hanche, il était au moins assez docile pour que je puisse le remettre sur l'un de ses pieds et le tirer avec moi sans trop de ménagement. Je lui tenais le bras d'une main et, de l'autre, avais agrippé le dos de sa veste pour mieux lui montrer le droit chemin... direction les pieds de Lidy Olsen.

« Livraison spéciale pour la directrice du CP6 ! »

Ne manquait plus qu'un accusé de réception ! En attendant une bonne vieille paire de menottes ferait l'affaire. Le colis fut d'ailleurs rapidement pris en charge par la soldate aux éventails et je fus ravie de savoir que le Colonel avait qui je venais de vivre une telle aventure serait entre de bonnes mains. Tout ceci étant à présent derrière nous, j'eu droit à des remerciements de la Directrice, en plus de quelques explications sommaires.

« Oh je vois, Néo-Marine donc... Pas de chance pour lui. M'enfin, je suis ici avec Unite. Les derniers préparatifs sont en train de s'opérer sur notre nouveau navire avant que l'on puisse enfin le visiter et, après ça, c'est direction le Nouveau Monde ! Je bouillonne déjà d'impatience. »


Techniques utilisées:

_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Mer 13 Juil - 19:20

Âmes Errantes [4]


L’arrestation réalisée, les deux femmes pouvaient se trouver face à face pour discuter. La Olsen n’avait pas vraiment envie de prendre du temps à la Ainsley, mais elle estimait qu’elle lui devait au moins cette petite explication pour avoir arrêté le Colonel. Enfin, elle essayait d’attirer la sympathie de la Rose dans le but de l’utiliser dans le futur, même si elle était dans l’optique de réaliser des relations où tout le monde avait à y gagner. Elle ne pouvait cependant pas s’empêcher d’être étonnée à l’idée de voir Unite partir sur le Nouveau Monde. Elle avait rencontré quelques-uns de ses membres à des époques où ils n’étaient pas aussi gradés… Elle avait même rencontré Dorian à l’époque où il était Sergent-Chef dans la marine de West Blue.

L’idée de les voir partir pour ces terres hostiles l’intriguait, l’inquiétait mais la passionnait. Elle n’avait pour l’instant rien à leur… mais elle savait que ce jour viendrait, et avoir l’homme qu’elle avait blanchi sur Enies Lobby plus d’un an auparavant, qui avait été propulsé au grade de Contre-Amiral, la rassurait sur les possibilités futures.

- Avec Unite ? Je vois, le Contre-Amiral Keigo… Enfin, je suis contente de voir votre mine enjouée.

Elle n’avait pas encore remercié l’ange pour la Triade, mais cette pensée fugace laissa place à une autre pendant qu’elle invitait l’Ainsley à la suivre tandis qu’elle allait vers le secrétariat où elle demanda le formulaire T-20B2, lui permettant de signaler la trahison de Borge. La secrétaire acquiesça et apporta bientôt le papier tandis que la Olsen continuait à parler.

- Vous avez un nouveau navire ? Intéressant. Vous devriez sûrement m’y réserver une cabine si je viens vous rendre visite régulièrement, rit elle avec un air apaisé.

Elle ne regarda qu’une fois le formulaire avant de le remplir, sans avoir à y jeter à nouveau un œil alors qu’elle se concentrait sur la personne en face d’elle. Une pensée sur la conversation, une autre sur l’utilisation du stylo.

- Le Nouveau Monde… Vous connaissez déjà des endroits où vous voudriez vous rendre là-bas ? Vous ne partez qu’à un seul navire ?

« Pas de stratégie navale à un seul navire. » se dit-elle. Enfin, il n’y en avait que peu. Et elle devait s’avouer qu’elle n’était pas rassurée. Devait-elle envoyer la Colonelle avec eux ? Non, ils auraient déjà assez de forces en présence, il fallait que les membres de l’équipage progressent. Peut-être devait-elle préparer le terrain pour eux…. Mais pourquoi s’inquiéter ? Ils étaient capable de se débrouiller seuls, elle l’avait appris dans les souvenirs de la Ainsley, et elle fronça les sourcils en voyant la scène qui l’avait envoyée dans les vapes sur l’île du Brakkar.

- Félicitations pour la capture d’Esméralda Dihark lors de l’assaut sur l’île d’Isopu. Je n’étais pas à la tête de l’attaque sur votre île, c’était la Vice-Amirale Helmaroc. Elle avait une excellente équipe, à vrai dire.

Même si un Vice-Amiral et une Contre-Amirale étaient morts, les pertes restaient raisonnables. Les Cruz étaient malheureusement trop confiants, la tactique navale trop « faible », ils auraient dû plus bosser sur cela en amont… Elle en était la principale responsable en tant que gérante de l’opération, même si elle avait délégué cette « responsabilité » aux autres. La présence de Billy sur tous les fronts aurait été idéale, mais c’est surtout le Vice-Amiral De Tourville qui aurait fait la différence. Malheureusement, son positionnement sur le Nouveau Monde lui donnait beaucoup de contraintes de déplacement.

- De notre côté, les forces en présence ont été très étonnantes… Tenez, ferait-elle après avoir rempli le formulaire en le tendant vers la secrétaire. Mais le Colonel de la Division Scientifique Logan Seyfried vous a peut-être raconté, il me semble qu’il fait partie de Unite aussi, ajouterait-elle comme si elle n’était pas au courant.

Elle avait pu le lire dans un rapport, après tout. En se levant, elle inviterait Penelope à la suivre si elle n’avait rien de plus à faire, ou l’interrogerait du regard sur les documents pour le Nouveau Monde à remplir.

- Est-ce que vous avez besoin d'aide avec la paperasse ? Disons que c'est mon domaine.

Il aurait été difficile de lui apprendre quoique ce soit dans ce domaine avec toutes les mémoires qu'elle avait lue.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Mer 13 Juil - 20:24
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

Je vois, le Contre-Amiral Keigo… Enfin, je suis contente de voir votre mine enjouée. Soudainement et pendant un tout petit moment de rien du tout, je me figeai totalement en un sourire... terrorisé ? Gelé ? À peu près le même que j'aurais fait quand j'avais huit ans et qu'on me prenait la main dans la jarre à biscuits. Heureusement pour moi que la bleue s'était rapidement concentrée sur ses propres formulaires à remplir et que, du coup, mon étrange réaction était probablement passée inaperçue. Mieux encore, elle avait changé de sujet, mentionnant son désir d'avoir sa propre cabine à bord de l'Elysium. Retrouvant vite fait un sourire plus naturel, c'est avec joie que je pu lui offrir une réponse positive.

« Pour avoir jeté un oeil plus d'une fois aux plans de Sakuga, je pense pouvoir dire avec confiance que votre cabine vous attends déjà. »

J'eu une pensée pour le journal de Sakuga, ouvrage d'une valeur inestimable dans lequel l'ingénieur avait pris l'habitude de coucher sur le papier tout ce qui lui passait par la tête. À une époque, lorsque j'hésitais encore face à mes projets d'avenir, l'ange me l'avait confié sans même une hésitation. Un geste de confiance totale qui, encore aujourd'hui, me touchait profondément. Comme il me manquait de pouvoir m'installer avec ce livre en fin de soirée et de le lire et le relire en attendant de trouver le sommeil, la calligraphie de Sakuga étant ma seule compagne dans le calme enveloppant de la nuit. Mais bon, il l'avait reprit à présent et j'aurais été bien curieuse de voir tout ce qu'il avait dû y ajouter depuis. Et parlant de papier et de calligraphie. J'étais folle ou bien... ? Non, Lidy Olsen était en train de remplir ce gros et long formulaire qui m'aurait donné trois maux de têtes avant la fin sans même regarder et, surtout, en continuant la discussion comme si de rien n'était. Surprise, mon regard passa même du papier à la Directrice quelques fois avant que je ne me rappelle à l'ordre pour lui offrir réponse à sa question. Y avait-il des endroits en particulier que je souhaitais visiter ?

« J'ai beaucoup entendu parler d'Hunter Island alors si l'occasion se présente ma curiosité l'emporterait sans doute, mais sinon... C'est drôle, je n'y avais même pas pensé. Disons que... le simple fait de vivre cette grande aventure aux côtés de Sakuga, et des autres membres de Unite évidemment aussi... J'ai simplement hâte de découvrir ce que le Nouveau Monde nous réserve. Et oui, un seul navire de ce que j'ai compris, mais pas n'importe lequel ! Puis c'est sans doute mieux comme ça vu la route que Sakuga a choisi de nous faire emprunter. On fera moins de vagues avec un seul navire. »

Le changement de conversation vers l'attaque sur la Triade me prit un peu de court. J'avais presque oublié que Lidy Olsen était également impliquée et, surtout, j'étais si pressée de découvrir ce que le futur proche me réservait que je n'avais que peu de considérations pour le passé. Surtout à la mention de la Vice-Amirale Helmaroc. La fameuse Meredith qui avait une excellente équipe, qui était trop jolie et qui se battait super bien et qui en plus avait tout géré à la perfection pendant que moi la petite cruche j'avais relayé les ordres de Kayn et conduit les Cruz à leur perte. Certes j'avais réussi à appréhender Dihark, mais au final dans l'immédiat, de ce point de vue spécifique, je ne m'en sentais pas particulièrement fière. Je me contentai donc de la remercier sommairement et de la laisser reprendre la parole, mentionnant vite fait ce qui avait eu lieu sur leur propre front.

« Oui, Logan nous a rejoins peu de temps après la Rêverie. C'est encore tout récent cependant, je n'ai pas encore vraiment eu l'occasion de m'asseoir avec lui pour discuter. Il faudra que je lui en parle à la prochaine opportunité. »

Avais-je conclu avec le sourire avant de recevoir une nouvelle proposition de la part de la bleue. Je jetai moi-même un oeil à la paperasse de Unite sur laquelle j'avais dû bosser quelques jours facilement. Pas facile lorsque le capitaine préférait l'épée à la plume et au papier. Lidy pouvait-elle m'aider ?

« Ça dépend, vous êtes assez influente pour abolir les formulaires ou non ? Je rigole, enfin sauf si... ? Plus sérieusement, j'aurais peut-être quelque chose à vous demander pour de vrai. Voyez, ça n'a pas encore été annoncé aux autres membres de Unite, mais Sakuga a décidé de m'offrir le poste de seconde et il se trouve que je l'ai accepté. Ce faisant, bientôt, tout l'équipage, même toute l'organisation de Unite, dépendra de moi et de ma capacité à prendre les bonnes décisions et à gérer tout ce beau monde de manière impeccable. Du coup je me demandais si vous auriez des conseils à me prodiguer, ce genre de choses. En tant que Directrice du Cipher Pol 6, j'imagine que vous avez l'habitude de ce genre de choses. »

_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Mer 13 Juil - 22:09

Âmes Errantes [5]


- Je suis impatiente de voir ma cabine, rit-elle. Et je ne vous gâcherai pas la surprise du Nouveau Monde alors… Oh, si, attention aux Torflottes, ferait-elle sans donner plus d’informations.

Elle était retournée s’asseoir dans le petit salon qui servait généralement à patienter, mais étrangement quand la Directrice était allée s’y asseoir les personnels de la marine s’étaient mis à faire la queue debout en attendant leur demande. Elle écoutait les réponses de Penelope, sachant que la culpabilité devait la ronger. Elle ne pouvait malheureusement pas lui dire que c’était des choses qui arrivaient, et qu’elle n’était pas responsable. Elle n’aurait surtout jamais dû être autorisée à donner ces ordres-là directement, même si la stratégie était donnée par l'Agente du Cipher Pol 3. Laisser les commandes à Sakuga Keigo alors qu’un Vice-Amiral expérimenté était censé prendre les commandes… Cruz aurait dû insister à faire passer son grade marine au-dessus, mais sa dévotion au Constantinisme était sûrement la principale cause de sa perte.

- Félicitations, dirait-elle a à l’annonce de la place qu’elle prenait dans l’équipage.

Elle écouterait la demande et acquiescerait : elle pouvait bien lui donner quelques conseils, au moins pour commencer.

- Je peux vous épargner quelques conseils rapides, mais il est vrai qu’une visite à Marijoa serait la bienvenue pour discuter plus en détail de la gestion de troupe. En revanche, voici un premier conseil qui n’est pas à utiliser avec parcimonie : vous n’êtes pas seule. Déléguez les responsabilités de certains éléments à d’autres, surtout quand ils sont plus compétents que vous pour le faire. Chacun a des domaines où il brille. L’administratif, par exemple, peut être réalisée par les membres du Cipher Pol présents dans votre équipage, la plupart d’entre nous avons l’habitude de la paperasse. Vous n’aurez qu’à vérifier après coup. Votre rôle de seconde sera d'organiser ce beau petit monde pour que la machinerie tourne, et s'assurer que chaque personne ait réalisé le rôle attribué après coup. Par exemple, avec des rapports... Même si certains résultats seront de toutes les manières très visibles.

Les Cipher Pol avaient bien l'habitude de la paperasse, sauf peut-être ceux du Cipher Pol 7 dont les dossiers avaient tendance à être un véritable fouillis. Des marines qui s’ignorent. Elle fermerait les yeux et ajouterait :

- Ne vous pensez pas invincible. Ne pensez pas que la moindre erreur est synonyme de défaite. Vous menez une guerre, pas une simple bataille : vous perdrez parfois, et vous gagnerez souvent. Vous ne mesurerez la victoire qu’au résultat final. Et vous apprendrez : de chaque défaite, vous ressortirez plus sage, et de chaque victoire plus riche. La pression que vous ressentez, vos subordonnés la ressentiront, et vos camarades et amis encore plus. Soyez égale à vous-même, et ne vous mentez pas. Vous êtes une médecin, n’est-ce pas ? Vous connaissez la valeur de chaque vie. Il n’y a pas de honte dans la fuite.

Elle se souvenait des discussions de certains des plus sages personnages qu’elle avait croisés, mais elle tirait tout cela de son expérience personnelle. Chaque défaite lui avait appris quelque chose, et chaque victoire lui avait apporté quelque chose.

- Et surtout, ne restez pas coincée sur une défaite passée, mais ne l’ignorez jamais. Vous n’avancerez pas par la peur, vous êtes assez intelligente pour comprendre cela. « La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose et d’espérer des résultats différents. ». Alors changez l’action, changez le résultat.

Le sourire doux sur ses lèvres était clair : elle n’avait aucun doute que Penelope réussirait à se frayer un chemin sur le Nouveau Monde. Elle était même persuadée que ce ne serait qu’une question de mois avant qu’elle ne soit promue pour ses exploits là-bas. L’une des étoiles montantes du Gouvernement Mondial en à peine quelques mois… A vrai dire, pour la Olsen c’était une bonne raison de l’épauler et de la conseiller, elle voulait l’aider à progresser.

Cependant, voilà qu’elle s’était essoufflée. Les marines à côté semblaient pourtant écouter d’une oreille attentive, et elle se releva comme pour signifier que son petit cours était terminé. Elle demanderait alors à Penelope si elle pouvait vérifier la paperasse de Unite, non pas pour la juger mais pour lui épargner les démarches inutiles que la base demandait parfois. Elle ne pouvait certes pas abolir les formulaires, mais elle savait lesquels mettraient du temps à être traités et lesquels n’étaient pas nécessaires. Elle les rangerait même dans le bon ordre – comme s’il y avait un ordre spécifique.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Mer 13 Juil - 23:21
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

J'aurais trépigné d'impatience, probablement, si je n'avais pas été assise dans ce petit salon avec Lidy. Elle qui avait tant d'expérience ne pourrait que m'apporter une sagesse qu'il m'aurait été difficile d'acquérir sans moi-même passer une poignée d'années à mon nouveau poste. Ne pas tout prendre sur mes deux épaules et penser à déléguer, surtout à ceux qui savaient mieux faire certaines choses que moi, était un excellent point de départ. Je ne ne pu m'empêcher d'acquiescer quelques fois, avide d'entendre la suite qui s'avérait fort prometteuse. Lorsqu'elle me parla de faire confiance aux membres du Cipher Pol pour me donner un coup de main au niveau des papiers, mes réflexions se portèrent directement vers Malicia qui m'avait rejointe suite aux événements d'Isopu. Ce n'était pas con du tout ça, même si je me sentais mal à l'idée de lui demander de remplir des papiers avec son bras artificiel. Quant au reste...

Je fus surprise de l'entendre bifurquer vers ce qui me semblaient être des paroles plus tournées vers la motivation et l'inspiration que sur des conseils pratiques et concrets. En ses mots, j'avais l'impression de découvrir une nouvelle facette de la bleue et, pour la première fois peut-être, d'y voir une autre personne plutôt qu'une haute gradée du gouvernement mondial. En ce qu'elle me partageait, je pouvais entrevoir ses propres doutes et, peut-être, les propres obstacles qu'elle avait dû surmonter. Il était important de ne pas se croire invincible et, inversement, de ne pas laisser la moindre faute nous faire perdre tout espoir. La fuite était même une option valable selon la bleue et toute opportunité d'apprentissage était bonne à prendre. Si j'étais bien sûr en accord avec la majorité de ses mots, le fait était que mon sourire s'était graduellement attendrit, non sans évidemment posséder une petite pointe d'amusement.

« Pour le coup je ne vous imaginais pas aussi inspirationnelle. C'est un plaisir de découvrir cette facette toute autre de vous. Je m'attendais vraiment à des suggestions sur la gestion du temps, l'importance de connaître l'artillerie de son navire et de se familiariser avec les compétences et devoirs de chacun pour prendre en compte les réalités de leurs affectations au moment de les diriger et de prendre des décisions qui les affecteront. Enfin, je suppose que de tels détails seront mieux abordés à Marijoa effectivement. »

Ayant retrouvé un regain de confiance suite à la petite arrestation rondement menée de plus tôt combinée aux paroles bienveillantes de la Olsen, je me permis de lui faire signe de rester assise lorsqu'elle sembla pourtant prête à passer à autre chose. C'est que j'avais des choses à lui partager moi aussi et, naïvement peut-être, j'espérais qu'elle-même y trouve une certaine dose d'inspiration et de réconfort. J'allai même jusqu'à poser la main contre mon coeur avant de prendre la parole, illustrant ainsi la provenance de ce que je m'apprêtais à lui partager.

« Je ne suis peut-être pas invincible, mais mes convictions, elles, le sont. Il n'y a plus rien ni personne qui me retienne de me consacrer entièrement au chemin que j'ai choisi : celui de faire des rêves d'avenir de Sakuga Keigo pour ce monde devenir une réalité. Peu importe ce qui arrivera, je sais que sa vision perdurera avec certitude car Unite existe grâce à lui et ne cesse de grandir. Ces convictions, je les partagerai à tous ceux que je rencontrerai et elles me survivront malgré tous les échecs qui paveront ma route. Je n'ai plus nulle part d'autre où aller, plus personne d'autre à qui me dédier. L'abandon n'est pas une option, plus maintenant. Je ne peux pas me décourager ou douter, je peux seulement continuer à aller de l'avant malgré les embûches et apprendre d'elles invariablement. Je n'ai plus aucune autre alternative et j'en suis plus forte que jamais, plus confiante que jamais ! »

Avouez qu'il y a du niveau là quand même ! Sauf que je n'en avais toujours pas fini. Tant qu'à faire une Sakuga de moi, autant le faire comme il faut !!

« C’est l’avenir qui nous attends, un avenir rempli de lumière, un avenir que nous bâtirons ensemble, à l'unissons ! Il y a même déjà une cabine toute prête pour toi si ça te dis de nous rejoindre, Lidy Olsen ! »

Et hop, on ponctue ça avec un joli clin d'oeil malicieux, pourquoi pas ?


_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Jeu 14 Juil - 9:57

Âmes Errantes [6]


Parler artillerie, gestion du temps, ou encore la familiarisation avec son équipage faisait partie de la seconde facette que Lidy souhaitait aborder à Marijoa. Elle avait en tête quelques ouvrages de stratégie militaire qui avaient servi à différents gradés du temps où ils étaient en faction. Et de toute évidence, elle ne pouvait pas se mettre à réciter ces ouvrages sans éveiller la suspicion de son interlocutrice. Encore eut-il fallu qu’elle connaisse son pouvoir pour ne pas provoquer une nouvelle vague d’étonnement.

En plus de cela, elle réfléchissait de plus en plus à donner quelque chose qui pourrait servir à la survie de Unite. Elle devrait peut-être demander à sa secrétaire de se mettre au travail en revenant sur Marijoa. Enfin, ses paroles inspirantes étaient là pour leurrer l’esprit de l’Ainsley, la leurrer vers ce qu’elle aspirait à devenir dans le futur. Si Lidy avait éprouvé des doutes, elle savait aussi que des expériences d’autrui, l’on pouvait parfois tirer la lumière qui nous manquait dans certaines situations.

Enfin, à la déclaration de Penelope, Lidy se sentit légèrement désarçonnée. Elle ne le laissa pas paraître, cependant, mais son esprit vagabondait pour essayer d’y trouver une réponse adéquate, en vain. Ainsi donc, elle avait choisi d’emprunter le chemin de quelqu’un d’autre. C’était intéressant, d’une certaine manière : chaque chemin était semé d’embûches, et plus encore quand le chemin n’avait pas été façonné pour et par soi-même. Elle aurait voulu répondre un « N’en soyez pas si sûre. » que ses convictions ne flancheraient jamais, mais elle ne put s’y résoudre. Instiller le doute était quelque chose que leurs ennemis ne faisaient que trop bien, sans que les alliés n'aient à s’y mettre. Elle était encore dans cette période de la formation de son esprit où les convictions étaient au plus fort.

Et cyniquement, Lidy pensait que cela ne durerait pas. Que le puit finirait par se tarir. Que les feuilles de l’arbre de la conviction finiraient par s’effriter. Qu’importe l’espoir qu’elle portait en elle, la mort d’un être cher viendrait avaler toute lueur dans la nuit. Les étoiles s’éteindraient un jour, à n’en pas douter.

Mais pas aujourd’hui.

- Je ne doute pas que vous le soyez… que tu le sois, corrigea-t-elle en reprenant le tutoiement de son interlocutrice, emplie de convictions. Un dernier conseil, et j’arrête : tu as le droit de douter. Tu as le droit de te décourager. Revenir en arrière pour s'élancer fait aussi partie du chemin à parcourir. Tu as le droit d’être humaine. Ce n’est pas parce que nous sommes conçus avec nos moments de faiblesses que nous sommes faibles. Enfin, sois confiante en toi, c’est le mieux pour l’instant, mais souviens-toi de ces paroles. Et si tu as un jour besoin de parler, n’hésite pas, sourit-elle avec un air doux, presque maternel alors que la personne en face d’elle était plus âgée.

Lidy s’étirerait en rebondissant sur la dernière proposition, et rigolerait, amusée par la tournure des choses : si on lui avait dit qu’elle finirait par recevoir une proposition de recrutement de la part de la marine… Enfin, elle ne voulait de toutes les manières pas précipiter les choses.

- J’imagine que voguer en continu sur le Nouveau Monde et être Directrice du Cipher Pol 6 ne s’accorde pas vraiment, aussi compétent mon Vice-Directeur est-il. En revanche, je prendrai l’invitation de vous rejoindre à l’occasion, ajouterait-elle, les connaissances de Hadès Tenryon emmagasinées dans son cerveau lui donnant une bonne connaissance des îles du Nouveau Monde.

Elle se tournerait en direction du secrétariat : si Penelope avait fini ce qu’elle avait à faire ici, cela ne servait pas de traîner. De toutes les manières, ce qu’elle avait prédit devrait bientôt se produire. Elle espérait en tout cas, car elle aurait sinon pu déjà se diriger vers l’ascenseur qui remontait vers Marijoa. Ou grimper en Geppou. Devait-elle demander une autorisation spéciale pour ça ?

- Pile à l’heure.

Une personne entra alors dans la base. La femme qui se trouvait dans le dos de Lidy était assez élancée, plutôt intimidante pour ceux qui ne la connaissaient pas. Ses cheveux mi-long, noirs, tombaient sur ses épaules tandis que ses yeux sombres semblaient dénués d’émotion. Elle avait la bouche fermée, les traits sévères pour certains. Elle s’avança d’abord vers le bureau de la secrétaire, puis bifurqua en direction de Lidy et de Penelope. Son regard s’attendrit en voyant la bleue qui se tourna dans sa direction.

- Penelope, voici Belladone Grimm, Agente d’élite du Cipher Pol 2. Ma compagne. Belladone, voici Penelope Ainsley, Colonelle de la marine, et seconde de Unite.
- … Enchantée, ferait l’ancienne assassine sans décrocher un sourire, mais ses yeux tournés sans animosité vers l’Ainsley.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Jeu 14 Juil - 15:45
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

Un dernier conseil, voilà ce qu'avait voulu s'accorder Lidy. Naïvement peut-être je m'attendais vraiment à quelque chose d'inédit en cette conversation, mais non. La bleue avait choisi d'insister sur ses points existants, presque comme si je n'avais rien dit. J'avais le droit de douter, de me décourager et de revenir en arrière. Le droit d'être humaine et faible. Je mentirais en disant ne pas être un peu déçue par ses mots. Certes ils étaient gentils et, quelques semaines plus tôt à peine, sans doute aurais-je eu besoin de les entendre. Maintenant, toutefois, nombre de choses avaient changé et ma vision de moi-même avec elles. Je n'étais pas vertueuse, je n'étais pas forte, je n'étais pas vraiment spéciale non plus et, maintenant que j'avais trouvé ma place, ce n'était plus un problème. Ce n'était même pas une question de confiance, pas vraiment, juste une question d'objectif. Il n'y avait eu qu'une simple réalisation : si j'abandonne alors pour aller faire quoi ? Rien d'autre. Il n'y avait rien d'autre. C'était continuer ou accepter de mourir, tout bêtement. L'échec ne comptait pas puisque ma trajectoire ne s'en verrait pas modifiée. Je continuerais d'avancer avec toute l'irrégularité et la puissance terrible des séismes qui sommeillaient en moi simplement parce que c'était la chose à faire. Parce que j'avais promis à Sakuga. Si tout cela Lidy ne pouvait le comprendre alors, quelque part, c'est moi qui étais désolée pour elle.

Était-ce toutefois surprenant ? Ghetis n'avait-il pas semblé dégoûté d'apprendre que mon chemin passait par celui d'un autre plutôt que de m'être propre ? Peut-être était-ce réellement difficile pour eux de concevoir que l'on puisse accepter de se consacrer à quelqu'un d'autre sans pour autant être une petite chose à la volonté fragile qui s'en retrouverait égarée et découragée en un rien de temps. Pour leur défense, n'était-ce pas justement ce que j'avais été jusqu'à tout récemment ? Peut-être bien, mais je ne savais plus m'encombrer du passé. J'avais envie de m'élancer vers l'avenir dans une course folle de découvertes, d'aventures et de laisser derrière moi une vague de changements positifs, constructifs. Ainsi, en accord avec cela, je choisis de continuer à progresser plutôt que de revenir sur ce qui avait été dit.

« Je me permets de te renvoyer la même offre alors. Si tu as besoin de parler, n'hésite pas, d'accord ? »

Le temps ferait son oeuvre et mes actes avec lui. Éventuellement, Lidy Olsen comprendrait la profondeur du changement qui s'était opéré en moi. Rien ne pressait de toute façon. Il était certain que, si elle avait été aux premières loges avec nous sur le Nouveau Monde alors elle aurait pu observer tout cela de ses propres yeux et, qui sait, être elle-même convertie à la philosophie Unite... Mais réalistiquement parlant je ne m'attendais pas à grand chose. Les choses étaient ce qu'elles étaient et, comme la bleue l'avait elle-même fait remarquer, ses responsabilités ne s'accordaient que peu avec le voyage et l'exploration du bout du monde. Au moins elle n'avait pas totalement rejeté l'idée de séjourner avec nous de temps à autres.

« Parfait ! J'aime bien mes collègues, mais j'avoue que ça me fera du bien d'avoir de la compagnie féminine de temps à autres. Tu sais ce que c'est. »

Probablement en tout cas. Il y avait de ces choses que l'on avait pas trop besoin d'expliquer généralement, qui se comprenaient d'une à l'autre. Quoi que, à bien y penser, tous les assistants que j'avais vu défiler auprès de la Olsen n'étaient-ils pas justement des femmes ? Pile à l'heure. Mh ? Oh. Jolie. Et exactement ce que je voulais dire. Les présentations furent faites par la Olsen et, je devais l'admettre, il faisait plaisir de m'entendre être citée comme seconde de Unite. Bon, seul bémol... Ma compagne. Tristesse. Si seulement j'avais pu lui demander son numéro de den den mushi ou quelque chose du genre. C'est que je n'aurais pas dit non à un peu de compagnie pour oublier celui que mon coeur réclamait. Encore moins si la compagnie en question était aussi classe. Mais bon, déjà prise et par Lidy en plus. C'était mort.

« Tout le plaisir est pour moi, Agente Grimm. »

Je m'étais ensuite retournée vers la Olsen à nouveau, un sourire amoindrit aux lèvres, avant de poser ma question.

« Je suppose que notre temps est déjà écoulé ? Dire que la conversation devenait tout juste intéressante. »

_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Jeu 14 Juil - 17:20

Âmes Errantes [7]


Pour Lidy, la peur de l’échec était plus puissante que l’échec lui-même. Elle savait que n’importe qui pouvait échouer, et qu’une fois en face de l’échec en question il fallait savoir se relever. Elle comprenait les pensées de Penelope d’une manière que Penelope ne soupçonnait pas, mais elle ne pouvait pas y adhérer. Heureusement, le monde était fait d’une diversité de personnalités aussi grande que le nombre de personnes qui peuplaient la planète. Et heureusement, chacun était libre de penser de la manière dont il le voulait : ça, c’était encore un droit qu’on n’avait pas enlevé… Même si le don de Lidy mettait en péril cette liberté.

L’indépendance de Lidy mise de côté, elle n’était pas suffisamment orgueilleuse pour être vexée par les pensées de ses interlocuteurs. Elle ne laissait rien paraître, sachant très bien se maîtriser avec ses années d’expérience derrière elle. Elle acquiescerait avec son plus joli sourire à la proposition de Penelope, sachant qu’un jour elle aurait besoin de ces personnes qu’elle avait rencontrée et à qui elle pourrait parler à l’occasion. En revanche, pour une personne capable de sacrifier sans sourciller une centaine de soldats, la mentalité de Unite manquait de… praticité.

- C’est vrai qu’avoir des collègues féminines peut être agréable, répondrait la jeune femme en sachant pertinemment que parmi les personnes auxquelles elle pensait, il y avait Harita Kasano.

Harita avait été sa première collègue, supérieure et amie à lui donner autant de considération, en ayant compris son pouvoir. Elle avançait dans l’ombre, sachant que diverses personnes pavaient son chemin en cachant des dossiers de sorte à lui donner une plus grande marge de manœuvre. D’ailleurs, elle se demandait si tout était du fait de Kàdingirra ces derniers temps.

D’une certaine manière, les pensées sur Belladone attirèrent une forme de fierté chez Lidy. C’était « bête » mais elle était contente que sa compagne plaise. Elle voulait être sûre que le jour où elle mourrait, peut-être prématurément, elle puisse retrouver quelqu’un d’autre. Certes, cela passait aussi par la personnalité et la Grimm était quelqu’un d’assez… obscur, même pour Lidy. Ses pensées étaient parcimonieuses, agissant principalement par instinct.

- Belladone et moi aurons à faire plus tard, cependant il me reste encore quelque chose à te demander. Belladone ?
- Je ferai mon rapport plus tard.


Rien ne pressait donc, et la Grimm semblait de toutes les manières libre entre ses deux missions. Elle avait sûrement envie, elle aussi, de prendre quelques heures pour elle. En revanche, elles ne pourraient pas passer la soirée ensemble : trop de dossiers urgents à traiter depuis la fin de la reconstruction de Marijoa qu’elle avait en partie organisé, surtout d’un point de vue administratif.

- Nous pourrions aller prendre un verre à l’extérieur, si tu n’as plus rien à faire ici, Penelope. D’ailleurs, j’aimerais bien que tu me racontes quelques-unes de tes aventures, et je te raconterai quelques-unes des miennes en échange, dirait-elle avec un air amusé.
- Il y a un bar à proximité, où les marines vont après leur journée de labeur.

Un bar, une bande de marines aux abois, c’était tout ce qu’il fallait à Lidy. Cette dernière était loin d’avoir des horaires fixes : elle allait prendre une petite heure pour faire une pause, et après cela elle repartirait au travail… Kàdingirra ne pouvait pas se permettre cela. Soupirant, la Olsen fermerait les yeux. Elle se lèverait finalement, et si Penelope les accompagnait elles pourraient se rendre au bar où elles n’auraient pas le temps de poser une question, car à peine la porte passée un marine volerait jusqu’à Lidy qui l’attraperait au vol par le col, soulevant son mètre quatre-vingt dix sans difficultés.

- Il se passe quoi ici ?

En guise de réponse, le silence. Un autre homme se trouvait plus loin, les yeux rouges et le teint pâle. Il cracha un peu de sang sur le sol : de toute évidence, il allait repasser à l'attaque.

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Ven 15 Juil - 8:54
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

Les deux femmes échangèrent sommairement sur leur situation actuelle et c'est avec joie que je me vis offrir une invitation à aller prendre un verre. Si une part de moi s'en voulait déjà à l'idée de m'incruster dans leur temps à deux qui devait être assez limité, l'expérience m'ayant apprit qu'il était parfois très difficile de passer une soirée tranquille avec un haut gradé de la Marine, l'autre part était déjà prête à se mettre en route.

« Avec joie ! Une fois partie sur la route du Nouveau Monde qui sait quand j'aurai de nouveau la chance de me poser comme ça en aussi bonne compagnie. »

Ce qui, bien sûr, était une façon déguisée de dire que j'étais bien consciente des risques que la prochaine aventure de Unite comportait. J'ignorais quand je reviendrais de la route du bout du monde, si j'en revenais tout court. En ce sens, il valait mieux être prête à accepter les opportunités se présentant à moi puisqu'il pouvait s'agir de ma dernière occasion de les saisir. C'est donc avec ces pensées en tête que j'avais quitté la base avec Lidy et Belladone, mains dans les poches et contente de profiter un peu de Shabaody pour autre chose que les courses de dernière minute. Enfin, ça c'est si on avait la chance de se poser et de faire passer notre commande...

Je n'eu même pas le temps de scanner les lieux de l'un de mes habituels regards vagabonds que, déjà, le comité d'accueil volait en notre direction. Heureusement, d'ailleurs, que la petite bleue était là. Si ce n'était que moi ? Disons les choses clairement : je serais par terre, coincée sous ce collègue qui me semblait pour le coup un peu trop sonné pour se remettre sur pieds par lui-même. Le plus surprenant, toutefois, était que le reste de la galerie se contentait de regarder avec des regards aussi confus qu'horrifiés. C'était un bar fréquenté par des gens de la Marine oui ou merde ? En tout cas le présumé responsable de ce merdier, lui, portait encore son uniforme. Ah et il crachait le sang aussi, léger détail. Avait-il ingéré un liquide corrosif ? L'un de ses organes internes avait-il été compromis ? Il y avait trop de variables à prendre en compte, surtout à cette distance.

« Hey, ça va aller d'accord ? Je suis médecin alors je peux vous aider. Vous devez simplement vous calmer et me parler de ce qui ne va pas pour que je puisse savoir quoi faire. »

J'avais adopté un ton calme et avais fait un ou deux pas devant Lidy et sa compagne pour me placer entre elles et le présumé fou furieux. Mains bien en évidence, j'espérais qu'il comprenne que j'étais bel et bien une alliée qui ne lui voulait aucun mal. Enfin... Sauf s'il était bon pote avec Borge là à qui j'avais un peu déboité la hanche plutôt récemment. Cela expliquait d'ailleurs peut-être un tel excès de rage et, surtout, le vol plané qui avait eu lieu en direction de la Olsen si tôt que nous étions entrés. Malheureusement toutes ces questions demeureraient sans réponse pour l'instant puisque, loin d'être convaincu par mes mots, l'individu se mettait en mouvement. C'est cette fois vers moi, ou vers celles qui se tenaient derrière moi, qu'il s'élançait avec je ne savais trop quel plan en tête. Je soupirai, me décalant de manière précise tout en agrippant le premier bras qu'il lançait en ma direction. Ajoutons à cela un croche-pied au timing impeccable et le reste s'était fait tout seul. L'homme était plus gros que moi et sa propre vitesse de propulsion avait joué en ma faveur; je n'avais eu qu'à le rediriger. Et quelle redirection ce fut ! Le pauvre vint faire une pirouette avant pour mieux se fracasser le dos contre une table qui portait, jusque là, une poignée de verres et de bouteilles. Je serrai d'ailleurs les dents lorsque l'une des pattes céda et laissa la surface plane se heurter au sol avec fracas. Ça devait faire mal, surtout s'il était déjà blessé.

« Qu'est-ce qu'ils ont aujourd'hui avec leur refus de coopérer... Ne bougez pas, d'accord ? Je vais m'approcher pour venir vous examiner, si vous me le permettez. »

Et sinon c'est pas les tables qui manquent dans un bar et je peux vous envoyer les rencontrer une à une, mais on va espérer ne pas en arriver là quand même sinon Lidy va finir par croire que je suis une grosse bourrine. Oh wait...

Technique utilisée:

_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Ven 15 Juil - 10:18

Âmes Errantes [8]


Une fois partie sur le Nouveau Monde, Penelope reverrait sûrement sa conception de la tranquillité. Entre les vagues immenses qui déferlaient, les tempêtes de grêles où les grêlons étaient aussi gros qu’une maison, ou simplement les murs invisibles de Dame Nature, la navigation serait une première épreuve à laquelle viendraient s’ajouter tous les périples des îles telles que Vulkania ou tant d’autres. Enfin, elle espérait que l’aventure se déroulerait sans encombre pour la rose, car si quelque chose se passait tous les efforts investis dans Unite seraient vains… Même si elle devait avouer qu’elle n’était pour rien dans leur formation, elle s’amusait à se dire que si elle avait choisi d’employer des mots différents à l’époque du procès, elle aurait pu ne jamais en voir le noyau dur qui émergeait actuellement.

Ainsi, elle ne put qu’acquiescer quand Penelope lui dit qu’elle ne savait pas quand elle aurait à nouveau la chance de se poser ainsi. C’était une simple vérité pour quiconque s’aventurait dans les eaux houleuses de cette partie de Grand Line.

Enfin, en entrant dans le bar, Lidy se contenta d’observer les personnes aux alentours. Elle comprit leur hébétement devant la personne qui venait d’attaquer l’un de leur comparse, et revit la scène dans leur mémoire. Rien ne semblait laisser présager d’un tel assaut, surtout de la part du gentil Micky. Gentil, innocent… La Olsen soupira en comprenant la situation après avoir jeté un regard à l’homme. Sa première hypothèse était la bonne, et elle ne pouvait s’empêcher de se dire que c’était bien triste que ces personnes-là soient présentes au sein de la marine… Enfin, elle n’avait pas vraiment envie d’épiloguer.

Lâchant au sol la personne assommée, elle plongea dans les pensées du fameux Micky pour n’y trouver qu’un brouhaha de colère. Ou plutôt, une vision voilée de rouge, comme un taureau dans une corrida… Intéressant, se dit-elle en observant Belladone qui acquiesça. Et tout autour, les marines commencèrent à reprendre du poil de la bête, entourant l’homme qui venait d’être propulsé sur une table par Penelope. Lidy lâcha un sourire amusé, et se dit qu’il valait mieux qu’elles n’interviennent pas toutes les deux sans quoi le bar ne ressemblerait plus qu’à une ruine après. Elle avait bien tué un homme par surprise d’une seule attaque, après tout… Enfin, elle y avait mis la dose.

Comme pour mettre un terme précipité à l’affrontement, Belladone s’élança en direction du marine adossé qui s’était relevé de manière très désarticulée, utilisant la force de ses chevilles avec insistance. Lidy avait déjà vu ce type de comportement, elle était bien trop familière avec celui-ci. Bien sûr, cela la ramenait à une époque sombre de sa vie, mais elle comprenait que certains étaient encore amenés à…

Le coup dans la nuque de l’ancienne assassine vint assommer l’ennemi, sans même la possibilité de répliquer de la part de ce dernier. Elle avait réalisé un coup très chirurgical, et Lidy ne pouvait s’empêcher de ressentir encore de la fierté pour la femme qui tenait le torse du marine dans ses bras pour l’empêcher de s’écraser dans les morceaux de verre sur le sol.

- Bien joué, fit la Directrice du Cipher Pol 6. Petite bagarre dans un bar ? Demanda-t-elle innocemment à Penelope. Je rigole… C’est clairement loin d’être une « petite bagarre », n’est-ce pas ? On pourrait attendre qu’ils se réveillent, mais je doute d’avoir le temps pour réaliser une enquête…

Elle prit son escargophone, et pendant que Penelope pourrait observer sur l’homme assommé par Belladone des traces de piqûre au niveau des plis des coudes, la Olsen demanderait à l’agent en faction le plus proche de venir.

- Est-ce que ça t’embêterait de me faire un rapport sur sa santé ? Je sais qu’on est venues pour boire un verre mais…

Le sourire désolé de Lidy voulait tout dire : Penelope venait de tomber sur un de ces débuts d’enquête dont le Cipher Pol 6 avait le secret. Et plus encore, sur un cas où la personne en face était entrée entrée dans un état nommé 'Berserker'...

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Ven 15 Juil - 19:47
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

Je grinçai presque des dents lorsque Belladone propulsa mon futur patient directement dans l'inconscient pour l'empêcher de nuire. D'accord, c'était ironique vu que c'est moi qui venait quand même de le faire défoncer une table, mais pour le coup j'aurais préféré qu'elles me laissent faire mon travail. D'autant plus que les soldats présents se reprenaient enfin et avaient assez de jugeote pour venir nous aider à le maîtriser. À croire que la majorité des gens croyaient sincèrement que l'inconscience était une amélioration lorsque nous en venions au traitement des patients. Je lâchai d'ailleurs un soupir lorsque Lidy cru bon de rigoler sur la situation. Ouais, je venais passer de détendue à rabat-joie en un clin d'oeil. Des années de métier, que voulez-vous.

« En effet ce n'est pas une bagarre, mais bien une urgence médicale. »

Je fouillai dans la trousse que je traînais pour ainsi dire partout avec moi et m'empressai d'enfiler une paire de gants avant d'aller m'accroupir auprès de l'homme qui était à présent calmé, en quelques sortes. Je lui ouvris la bouche pour vérifier si mon hypothèse était la bonne et... Oui, il s'était blessé à l'intérieur de la bouche, s'étant sans doute mordu durant leur combat ou dans un effort pour contenir sa rage montante. Je vérifia ensuite sommairement ses yeux, attristée de ne pas avoir de lumière à y faire briller. Qu'importe, j'arrivais à en tirer l'important. Il me fallait à présent identifier le type de drogue qui avait été consommée... Le nez semblait clean. Les bras ? Je lâchai un nouveau soupir désolé. Au moins j'étais informée à présent et, de là, m'activai à fouiller ses poches. Je ne mis pas longtemps à trouver ce que je cherchais et, du même coup, une réponse à mes questions. L'homme était un utilisateur de stéroïdes anabolisants, sans doute pour augmenter ses performances martiales dans le cadre de ses fonctions. Je me tournai vers Belladone, me permettant de lui faire une petite demande spéciale.

« Il devrait y avoir une seringue souillée quelque part dans la salle de bain des hommes, pourriez vous aller la récupérer pour éviter un incident supplémentaire ? »

J'avais été si concentrée que j'avais à peine eu conscience de l'appel qu'avait passé Lidy. Je ne fus rappelée de sa présence que lorsqu'elle s'adressa directement à moi pour me demander mon rapport. J'avais déjà prévu de retourner à la base pour en remplir un avec moultes recommandations, mais cela ne m'empêchait pas de lui en faire un résumé oral tout en me relevant et en retirant mes gants machinalement.

« Ce type est un accro aux stéroïdes anabolisants. Un usage unique ne donne généralement pas ce type d'effet alors on peut prendre pour acquis qu'il consomme beaucoup et ce depuis un certain temps. Dans l'immédiat il devrait être transporté à la clinique la plus proche et être mis sous perfusion de solution saline pour aider son corps à se rééquilibrer. Il devrait d'ailleurs être restreint pour sa propre protection comme pour celle du personnel soignant. Je recommande un arrêt de travail immédiat pour une durée indéterminée afin de réaliser un sevrage et l'aider à gérer son addiction. Pour conclure il va avoir besoin d'un examen complet et d'un bilan sanguin pour mieux jauger les dommages causés à ses organes internes liés à l'usage abusif de stéroïdes à long terme. Oh et il aura sans doute besoin d'un psychologue. Vite comme ça c'est tout ce que je peux vous dire. »

À dire vrai j'étais plus inquiétée par l'autre individu qui n'avait vraisemblablement rien demandé, de ce que j'en savais de toute façon. La Olsen l'avait simplement... laissé tomber par terre ? Sans plus de considération ? Finalement c'est qu'elles allaient très bien ensemble toutes les deux. Mon air se fit plus ferme encore alors que je contournai Lidy pour aller m'accroupir auprès de l'autre individu pour le placer en position latérale de sécurité tout en vérifiant ses signes vitaux. Encore une fois, oui, j'étais celle qui avait jeté le junkie dans une table, mais là c'était différent. Ce pauvre type n'avait rien demandé, n'avait pas eu besoin d'être maîtrisé ou rien d'autre du genre. C'était une victime qui méritait de la compassion et une intervention bienveillante immédiate, pas d'être jeté au sol comme une vulgaire poupée. Si c'était ça le genre d'échange moral qu'il fallait faire pour diriger l'un des Cipher Pol...

« Il n'a pas l'air d'être en condition critique, mais l'inconscience est toujours quelque chose d'inquiétant dans mon métier. Lui aussi devrait être évacué en urgence vers la clinique la plus proche pour être pris en charge. Espérons qu'il n'en garde aucune séquelle cérébrale. »


_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Sam 16 Juil - 23:23

Âmes Errantes [9]


Lidy eut un sourire sur le visage à la pensée qui traversa Penelope, dans son champs de vision. Belladone n’envisageait pas cet homme comme un patient, mais comme une cible. Et si ça n’avait été donné qu’à son appréciation, elle n’aurait cherché qu’à l’éliminer. Après tout, assassin et médecin n’avaient de point commun que les frappes « chirurgicales ». Enfin, puisqu’elle savait exactement de quoi il en retournait, la Olsen n’était pas inquiète. Elle ne pouvait cependant pas le dévoiler, sans se compromettre. Quand l’Agente d’Elite du Cipher Pol 2 reçut une demande, elle se contenta d’aller commencer à questionner les personnes alentours sur l’identité de l’homme. Enfin, elle obtint rapidement celle-ci et pourrait même avoir une adresse en dehors de la base, mais après cela Lidy aurait déjà terminé d’écouter le rapport de la Ainsley.

Enfin, le jugement moral ne pouvait pas réellement mieux tomber. Lidy voyait ici la médecin qu’était la rose, et elle ne pouvait pas vraiment juger être quelqu’un de pareil. Elle n’était pas empathique en général, même si elle savait mieux que quiconque ce que les autres ressentaient. L’homme à terre n’était pas en situation critique, et encore une fois elle ne pouvait pas expliquer pourquoi elle en était certaine. Cependant, à trop entrer dans la tête des gens, on en finissait par ne plus leur accorder une grande considération. En voir les parts les plus sombres n’aidait pas à en apprivoiser les parts les plus lumineuses.

- Merci pour le rapport. Vu ce que vous avez trouvé, je peux déjà vous dire de quelle drogue il s’agit… Enfin, je vais laisser ça à mon subordonné pour le confirmer après enquête. Les yeux rouges et ce comportement sont caractéristiques de cette drogue, elle se trouve en général sur les Blues, mais elle a dû migrer sur Grand Line quand on a détruit le commerce là-bas, il y a plus d’un an. C’était une enquête de Reutsuna, que tu as vue tout à l’heure. En tout cas, si je ne me trompe pas.

Lidy donnait des explications, comme elle le faisait toujours quand elle en avait la possibilité. Elle ne voulait rien laisser paraître de suspect, cependant. Tuer ou faire tuer quelqu’un pour protéger secret aurait été envisageable à l’heure actuelle, à condition que cela soit dans son intérêt. La bleue n’eut cependant pas vraiment envie d’épiloguer, elle voyait clairement que le manque d’humanité dont elle faisait preuve accablait la Ainsley qu’elle trouvait, à son opposé, trop douce.

- Vous avez entendu ? Ferait-elle à deux soldats à proximité en faisant référence au transport du blessé. Il y a des civières dans la base, allez en chercher une, et prévenez les médecins pour qu’ils se tiennent prêts. Quant à l’autre homme, si les effets sont similaires aux autres victimes… Et bien nous verrons.

« Il était mort quand nous sommes entrées. L’état de rage berserker annonce la mort du cerveau. Overdose de stéroïdes, sans les symptômes classiques d’une overdose, et peu de traces dans l’organisme. ». Elle avait mis des semaines à trouver la bonne réponse à cette époque. L’Agent du Cipher Pol 6 arriva peu après, et Lidy lui fit le transfert d’informations. Si Penelope considérait les hommes qui venaient de partir sur des civières comme des patients, Lidy considérait le premier comme un suspect, et non comme une victime, et le second comme un simple dommage collatéral. Gravir les échelons l’avait sûrement blasé, mais elle avait toujours fait passer sa survie en premier, au détriment de son humanité.

Le monde était trop sombre pour qu’elle en soit la lumière. Elle n’en serait qu’un des marteaux qui le façonnerait. Et tandis que cette pensée la traversa, Belladone réapparut dans le dos de Lidy, apportant à Penelope ce qu’elle avait demandé.

- Effectivement, lâcha Lidy. Des signes d’effractions ?
- Non, rien qui pourrait faire penser qu’il aurait été forcé de s’injecter les stéroïdes. Il y avait un certain nombre d’aiguilles. Pourquoi les aiguilles ?
- Pour voir s’il se piquait correctement ?
Avança la Olsen en regardant la rose.

« Ou pour éviter que Belladone ne tue ton patient. » pensa-t-elle simplement. Enfin, qu’importe, elle n’était pas vraiment inquiétée, elle avait briefé l’Agent pendant que Penelope gérait son affaire. Reutsuna avait déjà émis des conclusions sur l’enquête, maintenant il fallait remonter jusqu’au fournisseur et mettre sur le banc de touche le marine drogué. Peut-être trouverait-elle d’autres informations plus tard.

- Je te donnerai des conseils techniques sur la gestion de troupes sur Marijoa, je verrai si tu veux avec Sakuga si vous pouvez venir en même temps.

Elle n’avait pas besoin de l’avis du Keigo, mais comme celui-ci semblait compter pour Penelope, elle le ferait donc. La Olsen était encore en train de réfléchir en parallèle. « Crimson Blood », le nom de cette fameuse drogue… Quelque chose semblait avoir changé, mais elle n’arrivait pas à mettre la main dessus. Et un instant plus tard, elle écarquillerait les yeux quand un hurlement retentirait de la base, et qu’elle verrait à nouveau sortir l’homme censé être assommé, et censé, pour elle, être mort.

- Je me suis trompée de drogue ? Lâcherait-elle en écarquillant les yeux.

L’homme continuait d’avancer de manière désarticulée. Si elle tentait de l’arrêter, elle risquait de le tuer.

- Est-ce qu’il y a un moyen de le purger pendant qu’il reste éveillé, ou au moins de lui faire retrouver sa santé mentale ? Demanderait-elle, loin d’être sur son domaine de prédilection, à la médecin à ses côtés.

Si la réponse était non, ou si elle n’était pas nuancée, Lidy risquait de faire une démonstration désagréable à Penelope. L’homme avait sur son poing le sang de quelqu’un d’autre… Et il était trop frais pour être celui de sa première « victime ».

©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Dim 17 Juil - 12:49
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

Je devais admettre que, pour le coup, j'étais vachement surprise en fait. Les deux femmes me paraissaient autrement si intelligentes, accomplies, brillantes. Pourtant voilà que Lidy, qui venait de me dire de déléguer les tâches à ceux qui savaient le mieux les faire, prétendait savoir quelle substance notre enragé avait consommé parce qu'il avait les yeux rouges. Juste comme ça j'avais bien une demi-douzaine de causes différentes en tête pour ça, certaines n'étant même pas directement liées à la prise de drogue. Enfin, ça et n'oublions pas que j'avais quand même trouvé le flacon sur lui alors bon... Mais tant que mon travail était fait correctement et que mes recommandations se rendaient jusqu'au personnel soignant tout irait bien. Il y avait fort à parier qu'ils auraient les mêmes réflexions que moi, s'ils savaient un tant soi peu de quoi ils parlaient. Mais... Comment ça pourquoi ? Évidemment qu'il fallait récupérer la seringue usagée ! N'était-ce pas faire preuve de bon sens ? Autant dire que j'étais fichtrement surprise, moi qui jusque là avait interagis avec Lidy en prenant pour acquis qu'elle devait être meilleure que moi en absolument tout. D'un côté ça faisait presque du bien de voir que je m'étais largement sous-estimée et que, finalement, moi aussi je pourrais réellement lui apporter un brin de savoir et de gros bon sens dans notre amitié naissante.

« On ne peut simplement pas laisser une aiguille usagée traîner dans les toilettes d'un bar. Ce n'est qu'une question de temps avant que quelqu'un se pique par inadvertance. C'est d'autant plus préoccupant si l'utilisateur initial de la seringue en question est porteur d'une maladie transmissible par le sang par exemple. »

Quant à savoir pourquoi plusieurs aiguilles, j'imaginais que seule l'une d'entre elles devait avoir servit. À moins de s'être injecté un véritable cocktail plutôt qu'une simple dose il n'aurait pas de raisons de se piquer le bras cinquante fois. Sans doute se baladait-il avec sa petite trousse de junkie sur lui en tout temps et que, à cause de sa perte de contrôle, le reste de son stock était resté sur place lorsqu'il était sortit pour aller tabasser quelqu'un. Ce n'était encore une fois que des suppositions, mais j'en avais vu passer beaucoup des gens comme lui sur Ironfall mine de rien. Certains schémas ne changeaient jamais. M'enfin qu'importe, je pouvais me détendre maintenant que les civières étaient en route et que le personnel soignant allait le prendre en charge. Enfin, je pouvais essayer en tout cas. J'étais encore inquiète du sort des deux individus lorsque la Olsen évoqua à nouveau un éventuel passage à Marijoa avec Sakuga. Je me forçai à lui répondre par la positive, étant au fond réellement impatiente d'avoir une telle opportunité se présenter à moi.

« Ce serait une joie de l'accompagner à Marijoa. Je peux m'arranger pour lui mettre un peu la pression de mon côté aussi pour le faire accepter ! »

Voilà, j'étais déjà un peu moins tendue et je forçais un sourire dans l'espoir de distraire mon cerveau de l'homme ayant fait un vol plané. Il était inconscient avant d'être attrapé par la directrice, non ? Du coup il avait peut-être été frappé à la tête avant. Au moins ses signes vitaux semblaient prometteurs, mais l'idée d'un coup à la tête ou à la tempe qui avait pu lui faire perdre conscience était inquiétant. D'autant plus que, contrairement à Belladone et à sa frappe précise, le responsable de toute cette histoire était dans un état bien trop instable pour faire les choses proprement. Penny ! Revient au moment présent on a dit !!

Nous avions quitté le bar aussi rapidement que nous y étions entrées au final. J'avais dans l'idée de les raccompagner jusqu'à la base, là où nos chemins allaient sans doute se séparer. Ce que je n'avais pas prévu, néanmoins, c'était que notre junkie qui venait tout juste de nous précéder se réveille aussi rapidement et, surtout, qu'il ait encore la force de tenter de prendre la fuite. Bon sang... Je comprenais bien sûr. Les médecins ne devaient pas avoir eu le temps de l'attacher à un lit et, une fois l'homme sur ses pieds, devaient avoir eu peur de le confronter directement tant pour leur sécurité que pour la sienne. C'est comme ça que l'on hésitait, que l'on se retrouvait avec un poing dans la figure et un nez qui pissait le sang. Je me suis trompée de drogue ? La question que Lidy s'était posée à haute voix me fit hausser un sourcil. En même temps vu la vitesse à laquelle elle avait sauté à sa conclusion et ce sur quoi elle s'était basée... Oh et en plus de n'avoir aucun background médical, mais là j'ai l'impression de me répéter. Au moins la bleue apprenait vite et, déjà, se tournait vers moi pour me demander s'il n'y avait pas une façon de l'aider sans l'assommer cette fois. Ce progrès me faisait plaisir, bien que la naïveté de la question laissait comprendre que la Directrice n'était pas du tout dans son élément. Qu'est-ce qu'il y avait à faire dans pareil cas ?

« Simplement me laisser faire mon travail. »

Annonçais-je avec un sourire poli, me mettant déjà en mouvement pour aller intercepter notre fuyard. Dans son état il ne devait pas avoir assez d'énergie pour aller bien loin ou même pour présenter une réelle opposition. Ce qui lui permettait encore de bouger, dans l'immédiat, c'était sans doute la terreur qui l'animait. Désorienté, probablement qu'il ne comprenait même pas pourquoi il s'était retrouvé là ou ce que nous comptions lui faire. Pire, s'il était assez lucide pour comprendre alors l'homme devait craindre les répercussions qui suivraient lorsque son addiction serait documentée par la Marine et qu'il risquait de perdre son poste. Sa carrière pourrait ne jamais s'en remettre et, clairement, c'était quelque chose d'important pour lui s'il allait jusqu'à se doper pour mieux performer dans l'exercice de ses fonctions. Heureusement que j'avais basé tout un pan de mon art martial sur la maîtrise non létale d'individus. Il était erratique et imprévisible, mais j'étais plus rapide, plus forte et, surtout, en pleine possession de mes moyens. Ça ne me plaisait pas de faire ça, mais je l'envoyai au sol d'une balayette bien placée avant de me jeter sur lui pour le maîtriser. Tordant son bras vers l'arrière pour m'assurer qu'il ne m'échappe pas, je m'étais pratiquement couchée sur lui pour m'aider de mon propre poids avant de lancer mes ordres aux soldats et médecins qui venaient de sortir de la base à la poursuite du fuyard.

« Apportez-moi une paire de menottes. Et emmenez en une autre pour ses pieds. »

L'homme n'en avait toutefois pas fini de se débattre et je me devais de rester alerte si je ne voulais pas qu'il m'éjecte dans sa détresse. Je resserrai mon étreinte en ayant une pensée pour Ghetis qui, à une époque et sous les bons conseils de sa propre mère, avait lui-même consommé certaines substances qui l'avaient au final fait vieillir prématurément. Je me demandai si lui aussi était passé par quelque chose comme ça à un moment de sa vie. En ces termes, il était difficile de ne pas offrir ma compassion à cet inconnu. Sans doute qu'il ne serait pas en état de comprendre mes mots, mais j'espérais qu'au moins le ton doux avec lequel je m'adressai à lui pourrait le rassurer un tant soi peu.

« Je sais, je sais... T'es pas sorti de l'auberge toi, mais ça va aller. Respire, on est là pour t'aider. On va te remettre sur pieds. C'est fini maintenant, tu vas avoir l'aide dont t'as besoin. Tout va bien aller... »

Heureusement que plusieurs de nos collègues avaient l'habitude de garder des menottes sous la main. Comme ça je n'eu pas besoin d'attendre très longtemps pour que l'on m'en tende une paire. Je la passai à ses poignets pendant qu'un autre individu s'était rapproché de ses jambes. Il était hors de mon champ de vision alors j'ignorais si les choses se passaient bien et, dans le doute, la seule chose à faire était de communiquer.

« Les pieds c'est bon ? Okay, je vous laisse le prendre en charge. Pensez à l'attacher à son lit cette fois, pour sa protection comme pour la vôtre. Oh et tenez, c'est le flacon que j'ai trouvé dans ses poches, ça pourrait vous être utile. »

La situation, et notre homme, maîtrisée, j'avais pu me relever et laisser les soldats le remettre sur sa civière alors qu'il se débattait toujours, attaché cette fois. Je m'entretins sommairement avec ce que j'estimai être un membre du personnel soignant pour mieux lui remettre le petit flacon contenant les restes de la substance responsable de tout ce merdier. Ça pouvait toujours être utile. Tout cela fait, je pu enfin me mettre hors du chemin de ceux qui prenaient la relève, expirant un grand coup tout en retournant auprès de Lidy et de Belladone. Comme quoi il n'y avait pas un seul instant de repos avec ces deux-là. De nouveau, j'estimai que la bleue devait être trop curieuse pour ne pas vouloir des explications détaillées de la situation, que je lui offris donc sur un plateau d'argent.

« Cet homme est accro aux stéroïdes anabolisants, sans doute pour augmenter ses performances dans l'exercice de ses fonctions en tant que soldat de la Marine. S'il avait plusieurs marques au bras, c'est parce qu'il consomme depuis longtemps. Il n'y a qu'avec une consommation excessive sur de longues périodes que l'esprit est affecté ainsi. S'il y avait un médicament miracle à lui injecter pour le tirer d'affaire je l'aurais fait, mais c'est loin d'être le cas. Lorsqu'il sera sous perfusion il devrait en avoir pour deux ou trois heures avant d'atteindre la demi-vie de ce qu'il s'est injecté. Il lui faudra environ vingt-quatre heures pour évacuer le reste, ce après quoi il devra commencer une période de sevrage et, s'il y survit, devra être suivit de près par un psychologue dans les prochains mois afin de s'assurer qu'il ne fasse pas de rechute. Et c'est sans compter sur l'effet que ce genre de consommation peut avoir eu sur ses organes et ce qu'il a dû faire pour se procurer ces stéroïdes aussi longtemps. Il a sans doute des dettes et des relations abîmées avec sa famille et ses amis, ce qui rendra sa réhabilitation d'autant plus longue et difficile. »

Un portait sans doute déprimant de la situation à bien y penser. Enfin, moi ça me déprimait en tout cas. Je me demandais combien de gens avaient tenté de le raisonner en lui offrant un ultimatum avant de finalement se résigner à l'abandonner à son sort. Allez, j'avais besoin d'un brin de positif avant que mon esprit ne sombre dans sa propre spirale d'imagination pessimiste.

« Ironiquement il a de la chance d'avoir dérapé en public comme ça plutôt que de continuer à se tuer à petit feu en secret. Au moins maintenant il sera pris en charge. »

Technique utilisée:

_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Lidy Olsen
Directrice du CP6
Lidy Olsen
Messages : 948
Race : Humaine
Équipage : Garde de l'Ombre

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue58/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (58/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue1077/1250[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (1077/1250)
Berrys: 17.992.699.300 B
Lun 18 Juil - 18:18

Âmes Errantes [10]


Même en ayant longtemps fréquenté les milieux hors-la-lois où la drogue faisait toujours ses preuves en matière d’échanges de bon procédé, Lidy ne s’était jamais posée la question de savoir s’il fallait se débarrasser ou non d’une seringue usagée. Elle n’en avait jamais eu besoin, et les personnes qu’elle fréquentait ne semblaient pas avoir de maladies quelconque… Et pourtant, en allant vérifier dans les souvenirs de diverses personnes, dont son frère aîné décédé, elle comprit qu’il y avait un lien de cause à effet dans ce que la rose disait et ce que vivaient les criminels. Nicolas avait lui-même déjà attrapé une maladie à cause d’une seringue usagée, et avait dû se faire traiter en urgence. Les traitements étaient souvent coûteux, et dans un monde où personne ne t’aidait si tu n’en avais pas les moyens, alors il valait mieux éviter d’attraper quoique ce soit.

Et pour Belladone, cela fit écho à des conseils donnés dans son ancien métier. Toujours nettoyer sa dague après avoir tué quelqu’un, déjà pour maintenir l’arme en bon état, mais surtout pour éviter d’attraper les maladies transportées par le sang de la personne dont la tête était cachée dans le paquet cadeau. Alors d’une même voix, les deux jeunes femmes répondirent à la Ainsley :

- Mais bien sûr…

Et en croisant le regard l’une de l’autre, elles se mirent à rire avec un air soulagé. De toute évidence, elles étaient toutes les deux aussi peu renseignées sur le sujet, même si en fouillant dans les souvenirs de certains médecins Lidy aurait aisément pu trouver les réponses à cette question sans avoir à l’entendre.

Enfin, quand elles quittèrent le bar et assistèrent à la sortie en trombe de l’homme, Lidy se dit qu’elle était pourtant certaine d’elle-même. La drogue qu’elle avait lu dans les souvenirs de cette personne était la même qu’elle avait vu sur les Blues. S’agissait-il d’une version améliorée ? L’étrange personne encapuchonnée qui la lui avait fournie était cependant loin de lui offrir une marque de confiance. Elle était dans le doute constant : un arbre de possibilité avait émergé et s’était laissé aller aux pires hypothèses. S’ils avaient amélioré leur formule, c’était que des chimistes compétents étaient en jeu. Elle pensa à l’affaire des Chimères sur Time End et le Baratie, et ne put que s’inquiéter à l’idée que certains scientifiques ayant étudié la question aient rejoint le projet.

Pourtant, en l’état, elle ne pouvait pas tirer de conclusions : le soldat qui avait perdu les pédales était loin d’être dangereux pour elle, mais il pouvait l’être pour les autres. Elle allait laisser Penelope faire son travail, cependant elle n’hésiterait pas à intervenir au besoin… Mais elle n’en aurait pas besoin, puisque la rose se débrouilla très bien. Elle alla même plus loin que ce que la bleue avait prévu, et cette dernière amena des menottes, une seconde paire qu’elle avait sur elle. A présent, elle n’en avait plus… Il allait falloir qu’elle en réquisitionne à nouveau.

Quand enfin les hommes du service médical sortirent, Lidy put voir leurs visages pâles, sûrement dû à la petite bataille qu’ils avaient dû lutter quelques instants auparavant. La Olsen elle-même était en train de penser à ce qu’elle allait pouvoir mettre dans le rapport, puisqu’elle allait de toutes les manières en faire un, et ne prêta à cet instant pas attention à ce que le personnel médical répondit à Penelope :

- Il… il était attaché.
- …


Belladone, elle, s’était suffisamment rapprochée pour avoir entendu parler le médecin. Celui-ci avait encore du sang sur sa blouse, et vu l’étalement des gouttes c’était clairement son propre nez qui avait coulé. Il était donc la victime de cet homme… Enfin, il semblait aller bien.

- Je vois, ferait Lidy à l’explication de la rose. C’est étrange, la drogue a essentiellement les mêmes effets… Je vais tout de même lancer mon agent sur la mission, nous en saurons plus quand il aura rendu les conclusions de l’enquête. Quand il ira mieux, je te préviendrai, ferait la bleue en regardant la base marine. Ils m’enverront le rapport.

Elle n’était même plus certaine qu’il allait mourir à présent. S’il s’était réveillé une fois en état berserker, le sevrage devrait lui permettre de se réveiller dans son état « normal ». Enfin, il pouvait tirer un trait sur sa carrière dans la marine… Qu’importait à la Olsen, cependant elle ne voulait pas que la Rose perde un patient alors elle préférait savoir cette personne en vie. Et quand la Colonelle ajouta un brin de positif, la Directrice acquiesça en souriant, cachant derrière ce masque de bienveillance la dure vérité : à Impel Down, personne ne l’arrêterait s’il tentait de s’automutiler ou de consommer des drogues fabriquées à partir de ce qui se trouvait dans les cellules. Il mourrait de sa bêtise, tel était le sort que les marines qui se faisaient prendre rencontraient.

- Merci pour ton aide, dans tous les cas, Penelope. Je vais prendre congé, ajouterait Lidy. Je pense que Sakuga n’aura pas trop de mal à venir avec toi… Enfin, j’espère, rit-elle.
- Et merci pour ton expertise, fit succinctement l’Agente d’Elite du Cipher Pol 2 qui, avec peu de mots, transmettait une pensée précise.

La bleue regarda son amante d’un œil bienveillant, mais ne pouvait s’empêcher de ressasser tout le travail qu’il lui restait à faire. Bientôt, il y aurait de nouveaux progrès dans l’enquête…

Quelques jours plus tard, quelque part sur Shabaody

- Agent Riley, au rapport. Directrice, j’ai trouvé quelque chose sur l’affaire que vous m’aviez confié.
- De quoi s’agit-il ?
- Tout semble lié aux Quartiers Nobles.
- Comment cela ?
- J’ai trouvé…


©City pub
Lidy Olsen
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 290
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue37/75[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Left_bar_bleue0/350[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] Empty_bar_bleue  (0/350)
Berrys: 225.918.000 B
Lun 18 Juil - 19:56
Go where you feel most alive

ft. Penelope Ainsley & Lidy Olsen

Je devais admettre qu'il était rassurant de savoir qu'une enquête serait menée et, surtout, que j'aurais un suivit de cet individu. C'était le genre de luxe dont je m'étais séparée en quittant Ironfall là où tout le monde connaissait tout le monde de près ou de loin. Depuis que j'avais rejoins la Marine, les choses étaient différentes. Je me promenais beaucoup, après tout, et il n'était pas rare que j'abandonne simplement un patient à mes collègues en espérant qu'ils aient le temps et l'équipement nécessaire pour faire le reste du travail. J'étais devenue une première répondante en quelques sortes et, si l'adrénaline qui accompagnait cette responsabilité ne m'était pas désagréable, connaître le dénouement de ces prises en charge n'était plus souvent à ma portée, malheureusement.

« Merci, c'est le genre de chose qui compte beaucoup pour moi. »

J'avais cru nécessaire de le souligner puisque je devinais que la bleue et moi-même n'avions pas les mêmes priorités dans ce genre de scénario. Je ne pouvais d'ailleurs m'empêcher de me demander comment ces différences impacteraient nos discussions futures, surtout celles concernant la gestion des troupes. Sans doute, si j'avais été moins confiante, me serais-je surtout demandé si ses méthodes n'allaient pas venir contaminer les miennes, mais je n'y croyais pas trop. J'étais trop bornée et trop fidèle à moi-même pour laisser ce genre de chose se produire, surtout après la catastrophe des Cruz. Cela me rendrait-il moins efficace ? Probablement à dire vrai, mais j'étais prête à vivre avec. J'étais prête à rester humaine même si cela me coûtait la victoire. M'enfin, je recevais justement des remerciements et il aurait été impoli de ne pas y répondre !

« Tout le plaisir est pour moi voyons. Puis comme ça au moins vous ne serez pas la seule à m'avoir apprit des choses. Pour le reste, je suis convaincue que l'on se retrouvera à Marijoa. J'en fais mon affaire ! »

Avais-je conclu avec le sourire avant de souhaiter une bonne fin de journée et un bon trajet aux dames du Cipher Pol. Avec tout ça j'en oubliais presque les raisons de ma présence dans la base. Presque, mais pas assez pour négliger de retourner voir la secrétaire pour un petit topo de la gestion de notre paperasse. Après ça je devrais retourner m'occuper des inventaires du bateau et donner des coups de mains là où c'était nécessaire pour nous assurer une transition agréable vers l'Elysium lorsqu'il serait fin prêt à nous accueillir. Je détestais l'admettre, mais il était peut-être une bonne chose que je n'aie pas eu l'occasion de m'asseoir pour prendre un verre finalement. J'avais encore du pain sur la planche !

_________________
[FB] - Âmes Errantes [Pv : Penelope] 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: