-25%
Le deal à ne pas rater :
-25% Figurines Funko – Calendrier d’Avent Harry Potter 2022
18 € 24 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 536
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue98/500[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 2.818.588.000 B
Mar 2 Aoû - 3:06






Le festival de Dosukoi Panda




Une situation d’urgence, alors elle comptait lui répondre. La réponse ne plût guère au comptable, qui estimait qu’elle retournait vite la situation à son avantage. Elle lui demandait de l’aide, mais quand il posait des questions pour essayer de l’apporter, elle agissait comme si répondre était une faveur qu’elle lui faisait? Soit son ego était un brin élevé, soit elle était modelée par des tactiques de négociations qui dépendaient de sa supériorité de statut. En tous les cas, l’homme ne pouvait pas y faire grand chose et décida de prendre sur lui. Rien de bon ne sortirait de se la mettre à dos, surtout maintenant. Courir dans les rues en espérant ne pas mourir? Très peu pour lui, merci. Au moins, ils prendraient effectivement de la hauteur en avançant vers le “plus grand hôtel”. De l'extérieur, très luxueux, avec une image respectable. Il avait hésité à s’y prendre une chambre, mais avait conclu qu’il le ferait quand il serait un peu plus en fond.

Sur le trajet, la jeune femme indiqua son analyse rudimentaire, au moins autant que la sienne au fond, de la situation. Peu de troupes, c’était probable, mais ils avaient l’air d’avoir eu le temps de se préparer. Quant aux navires de Tengen… C’était une donnée variable et bien trop volatile pour faire plaisir au comptable.  Tant que personne ne connaissait la raison de leur arrivée, ils pouvaient aussi bien être des alliés que des ennemis ou encore des observateurs neutres. Tout pouvait arriver de leur côté. L’absence de Parish Milton était encore une autre donnée. S’il se souvenait bien, elle travaillait pour le compte d’Erika? Si oui, alors l’île était pour ainsi dire “sans propriétaire”, et il pouvait s’agir d’un assaut de Tengen pour croquer une part de l’empire de sa consoeur Yonkou.

Au moins, la jeune femme ne se faisait pas d’illusion et reconnaissait aisément qu’elle avait des ennemis. De toute manière, ils savaient tous deux que c’était quelque chose d’inévitable pour quelqu’un au pouvoir.

Dickaris. Samuel Dickaris, expert comptable et actuel responsable financier des établissements de Mademoiselle Archer. Vous me pardonnerez, je n’ai pas ma carte avec moi, même si je doute que vous ayez besoin d’un comptable de plus. Pensez vous que cet assaut puisse être dirigé contre vous?

Si c’était le cas, il aimerait bien le savoir, histoire de s’éloigner au plus vite. Rien de bon pouvait arriver à traîner avec la cible principale d’un assaut terroriste. Elle continua alors qu’ils pénétraient dans le bâtiment et se dirigeaient vers les escaliers pour monter au dernier étage. Une sacrée épreuve d’endurance, que le comptable saurait surmonter sans crainte ou faiblesse grâce au chapitre sept du Petit Guide de Survie du Comptable en Milieu Hostile, qui invitait les comptables à faire de l’exercice régulièrement et à courir, afin non seulement d’éviter les maladies liées au travail, mais également pour pouvoir fuir les coups de fouets des mauvais patrons s’il le fallait.

Les mots “protections de l’île” le firent tiquer un instant. Il était logique que l’île soit protégée, mais dans quelle mesure? Le simple fait que les défenses pouvaient être contenus dans un entrepôt était un sujet d’interrogation, mais que celui-ci ait été réduit en morceaux devenait carrément un sujet d’inquiétude. Le centre “caché” ayant été explosé également, les choses devenaient rudes, mais une question se posait dans l’esprit du comptable. Caché à quel point? En arrivant en haut, il ne pût s’empêcher de donner le résultat de ses premières gamberges.

Donc nous avons un entrepôt de protection détruit et un centre caché de commande dans le même état. De quel niveau de “caché” parlons nous ici, plutôt un déguisement, ou plutôt secret national réservé à quelques personnes. Si c’est le dernier… Il est probablement temps de commencer à s’inquiéter de la présence d’un traître, et vraisemblablement très haut placé. Ça pourrait être une coïncidence bien sûr, mais je préfère être prudent.

Les communications avec la présidente de la Dosukoi ne connectent pas, pas plus que celles vers le Vice-Amiral actuellement présent. En revanche, les autres appels ont pu aboutir, puisque je vous ai vu raccrocher. Avez-vous d’autres contacts importants? Qu’on sache si toutes les personnes importantes à part vous ont été neutralisées et que nous sommes donc isolés ou si certains sont encore disponibles.

De ce que je vois le port est bloqué. C’est probablement pour le mieux, mais comme nous ignorons les objectifs des forces de Tengen, les choses peuvent s’avérer compliquées d’ici peu. S’ils viennent pour prendre possession de l’île par la force, le port pourrait rapidement devenir le théâtre d’un drame de grande ampleur. Je suppose que c’est le seul point difficile qui pourrait se révéler de ce côté là pour le moment.


Il commença à observer les environs, découvrant avec une coulée de sueur froide que la place sur laquelle il se tenait il y a encore peu avait effectivement fait partie des cibles de l’assaut terroriste. Il ne pût s’empêcher de s’imaginer son corps mutilé et sans vie, ou à peine, en contrebas, écrasé par des débris dans l’indifférence froide de la foule en panique. Non, définitivement, on avait beau lui avoir maintes et maintes fois reproché sa paranoïa, celle-ci lui avait sauvé la vie une fois de plus.

Il arracha son regard de la place, cherchant à évaluer la position des montées de fumées, qui indiquaient probablement les emplacements des sites qui avaient subi la première vague d’attaque, en espérant que des petits malins n’aient pas commencé à piller et brûler des choses. Dans l’ensemble, les choses paraissaient mal engagées. Plusieurs fumerolles montaient de ce qui semblait être un quartier résidentiel, deux d’entrepôts, une de la place, il en manquait probablement d’autres… Et les choses étaient sûrement loin d’être finies.

D’un autre côté, près de ce qu’on lui désignait être comme un second centre de commandes, un combat avait lieu. Un homme en costume, engagé contre deux autres. Costume blanc, casquette encore plantée miraculeusement sur son front, c’était probablement le Vice-Amiral qu’ils avaient tenté de contacter précedemment. Si c’était bien lui, ils savaient au moins pourquoi il ne répondait pas. Cependant, cela soulevait un nouveau souci. Avait-il été trouvé par hasard et pris d’assaut ou avait-il été ciblé en priorité, et dans ce cas, comment avaient ils su où le trouver?

Encore ailleurs, un autre combat paraissait toucher à sa fin, notamment avec ce qui ressemblait à la futur mort d’un homme à lunettes. Il reconnût un primé, sans pouvoir exactement mettre le doigt sur son nom, tout en sachant que ça lui reviendrait sous peu. Des ennuis, encore des ennuis, toujours des ennuis… Il désigna la zone du doigt avant d’interpeller le reste du groupe.

Donc on a un combat ici. Je reconnais… Barboka, c’est ça, Barboka, je l’avais sur le bout de la langue, qui s’en prends à deux personnes, vous les reconnaissez? Si oui, avez-vous une idée de pourquoi cet affrontement a lieu?

Il doutait qu’il s’agisse d’une stupide bagarre de rue, surtout au milieu de cette sorte bien particulière d’enfer qu’il aimait tant éviter. Il pointa ensuite son doigt vers le second centre de commandement, et plus précisément le Vice-Amiral.

De cette situation, on peut donc déduire qu’il ne répond pas parce qu’il est occupé. Et c’est d’autant plus important de savoir si d’autres sont dans la même situation. D’ailleurs, est ce qu’il avait une tâche précise à effectuer? Une ronde, une routine, quelque chose qui aurait pu aider à prédéterminer sa position?

Quant au leader ennemi… C’est encore compliqué. L’assaut est trop bien organisé pour vraiment pouvoir donner une position exacte. J’ignore s’ils effectuent un plan déjà préparé à l’avance, mais incroyablement bien huilé ou s’ils reçoivent des instructions en temps réel, auquel cas il est probablement également en train d’observer la situation. Si j’étais pessimiste, je dirais qu’il peut même être parmi nous. Il s’agirait probablement de l’une des situations les moins bonnes qui soit, mais je ne peux pas la retirer de la liste.

Il est également plus que vraisemblable que d'autres bombes soient dissimulées sur l'île. Ils n'ont visiblement pas eu d'hésitation à attaquer la place où les artistes étaient rassemblés, donc elles seront probablement situées dans des lieux importants et/ou avec une certaine densité de population. Les deux fonctionnent, puisqu'en tant que responsable de l'île, vous serez censés gérer la situation au plus vite, et cibler ce genre de lieu vous mettra d'autant plus de pression.


Il déglutit avant de rouvrir sa bouteille d'absinthe. C'était probablement une mauvaise idée, mais s'il devait mourir sur cette île pendant ses vacances, il espérait bien pouvoir profiter encore un peu. Il prit une longue gorgée avant de refermer le tout et de se lécher les lèvres comme pour les humidifier un peu après sa prise de parole. Tout cela n'était tristement qu'un début, et il sentait qu'il allait lui falloir autant de présence d'esprit que lorsqu'il devait négocier les augmentations des masses salariales sans causer d'esclandre.

© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1845
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue54/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (54/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue483/1000[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (483/1000)
Berrys: 932.999.999.999 B
Mar 2 Aoû - 14:56



Le Festival de Dokusoi PandaEvent PNJ




[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Achill10

[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Mina_a10
Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

Kosenjobi, réfléchissant, fut surpris par la prise de paroles de Bjorg. Captant l’attention général, il eu la liberté de parler sans que personnes ne l’interrompe. Les propos atteignirent les oreilles de tous et menèrent le polémarque à lâcher un soupir. Des complications imprévues pour ce voyage. Le cas des pirates de Tengen demeurait le plus préoccupant car il fallait à tout prix éviter d’entrer en conflit avec eux. De plus, Parish Milton, agissant pour Erika Orato, disposait d’une demeure sur place. Était-elle là ? Était-ce la cible des forbans du Liga D. ? En tout cas, les propos de Bjorg livraient de précieuses informations. Légitimité. Âmes perdues. Il y avait beaucoup de monde rassemblé sur Holiday Island alors la question était de savoir quelle légitimité était remise en question. Rebecca Wolf attaqué par la pègre ne lui reconnaissant plus la domination de l’île ? Parish Milton dont la légitimité à se servir de ce terrain pour recruter serait remise en question ? Ou simplement la vanité, l’avidité des personnes venant passer leurs vacances dans ce lieu qui pouvait incarner une forme de luxure remise en question par la foi ? Oui, les âmes perdues le montraient. C’était des croyants. Des constantinistes ? Envisageable. Une autre fois était toujours possible mais l’ampleur qu’avait pris ce culte ne pouvait être nier. De plus des mouvements révolutionnaires de religieux avaient fleuris il y a quelques temps de ce qu’il en savait. Ce devait en être un qui se mettait en action pour capturer l’île mais surtout « ramener sur le droit chemin » ceux qui c’étaient perdus dans la richesse et les plaisirs qu’ils pouvaient en extraire. En tout cas, maintenant il était clair qu’ils Avant de répondre, le samouraï se pencha vers l’héliaste à ses côtés.

-Contactez Médolie pour la prévenir qu’un mouvement révolutionnaire religieux est en action. On ne sait pas encore s’ils sont à l’origine du vol, mais ce sont au moins eux à l’origine des explosions. Ils cherchent à minima à s’accaparer l’île. Dites-lui que je lui conseille qu’elle se replie dès qu’elle peut à moins qu’elle ne conclue formellement une alliance avec un camp clairement définit au bénéfice de la Ligue.

Qu’avaient-ils à y gagner à voler le Fizmo après tout ? Les explosions en elle-même pouvaient suffire à déclencher un vent de panique ? Considéraient-ils que la figurine était un symbole de cette perdition des âmes et donc qu’ils devaient être détruit pour libérer les corps de leurs péchés ? Quelque chose dans le style ? Où était-ce un moyen de dispersé préalablement ceux en mesure de se battre ? Allait-il partir prévenir Rebecca Wolf ? Ce n’était pas son allié et c’était encore moins ses affaires. Normalement, la Ligue ne devrait pas prendre de parti dans un tel conflit, mais quel bénéfice pourraient être tirés en obtenant la reconnaissance de Rebecca Wolf ? Un partenariat commercial futur ?

-Si la situation dégénère... Contactez la navarque, les Cyclopes Ouraniens et Penthésilée et expliquez leur tout ainsi que l'identité de ce Bjorg.

Ils n'arriveraient jamais dans les temps, mais qu'ils sachent ce qu'il se passe. Si ce mouvement, à priori révolutionnaire et religieux d'après ses réflexions actuelles, déclarait la guerre à la Ligue Egéenne de Milon en venant à tuer l'un des membres qu'il soit épibate ou polémarque, la fureur de Rébéna s'abattrait sur eux.

-Votre avertissement est lancé. Sachez que je ne comptais aucunement m’en mêler, simplement faire ce qu’il faut pour que nous n’ayons pas de problèmes. Mais je n’aime guère vos menaces. Je ne cherche pas à aller aider ces âmes perdues comme vous les appelez. Ils sont assez grand pour s’occuper de leurs affaires eux-mêmes. Néanmoins, je ne tolérerai pas que l’on menace la Ligue ou un de ses navires impunément. Quittez ce navire et allez aider vos camarades dans vos affaires sordides. Si vous demeurez à mon bord, je vous affronterai jusqu’à ce que vous partiez.

Dégainant son meitou des 50 qui conduisait particulièrement bien l’électricité, il commença à déployer son Tranche-Foudre pour nourrir le métal en attendant la réponse de Bjorg. Si ce dernier sautait dans sa direction pour s’en prendre à lui, Kosenjobi abattrait une déferlante d’électricité vers lui pour le repousser dans l’aire de combat et y sauter à sa suite.


[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 04310
Médolie Canondor "The Wind Tale"
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

Médolie observait la scène sans y prendre part, attendant de voir comment les choses évolués et si on lui répondait. Une seule personne prit la peine de le faire, celle en armure qui cria que les autres étaient des méchants. Voilà une nomenclature pour le moins primaire mais direct. Elle ne pouvait bien entendu pas faire confiance à 100% à quelqu’un si vite, mais la spontanéité et la manière de s’exprimer était à la faveur de la personne qui avait prit la parole. La Canondor considéra donc que les autres étaient les assaillants, ce qui n’expliquait pas encore pour l’heure les raisons de l’assaut. Les autres semblant l’ignorer volontairement, n’étant pas une menace immédiate, soit car c’était une naine et que les gens sous-estimaient souvent nains et gnomes soit car elle ne s’était pas encore impliquée, il était temps de s’intégrer à l’échange à sa manière. S’élançant vers le pirate primé à onze petits millions de berry, la petite demoiselle brandit son pistolet en arrivant dans le dos de Barboka le Manlandrin qui à priori n’allait pas avoir le temps de réagir dans l’immédiat. Sautant pour atterrir sur son dos et compensé la différence de taille, la Canondor posa sa lame sur la gorge du pirate avant de brandir son arme en direction de l’inconnu et tirer un Gale Shoot afin d’a minima le repousser et empêcher la poursuite de son assaut et au mieux le blesser. S’attendant à une manœuvre de Barboka, notamment se laisser tomber le dos vers le sol afin d’essayer d’écraser Médolie et de lui faire lâcher ses prises par le choc avec la terre ferme, la naine serait prête à effectuer une vrille avec son corps pour amener le torse du malandrin face vers la terre durant une telle chute pour qu’il soit le seul à en subir les conséquences.

-Mais pourquoi vous vous battez à la fin ?! s’époumona-t-elle tout en maintenant la lame sur la jugulaire du primé.





never-utopia


-Médolie Canondor "The Wind Tale" lvl 37
-Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi lvl 37

Techniques :

_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Lucina Deminus
Lucina Deminus
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue2/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/60)
Berrys: 249.378.000 B
Mer 3 Aoû - 0:32
La mort. Pendant un instant, l'ange sembla en sentir l'odeur alors qu'un frisson lui parcouru l'échine. Elle savait pertinemment que ses actions mettaient gravement sa vie en danger, mais savoir une information et comprendre une information restaient deux concepts bien différents. Avant elle savait, là elle comprit. Comprendre était quelque chose de très rare pour l'ange d'ailleurs, quelque chose qui en d'autres circonstances auraient même pu être célébré. Ce qui était sûr en tout cas, c'est que si l'apprenti chevalière avait été laissée seule dans ses actions, elle n'aurait plus jamais pu fêter quoi que ce soi dans cette vie. Elle serait parti avec beaucoup de regrets, ceux liés à son impuissance et à tout ce qu'elle aurait voulu faire dans ce monde. En revanche, elle serait parti aussi sans peur ni remords, car elle aurait tenté d'accomplir sa mission jusqu'au bout. Seulement la mort ne vint pas pour elle au final, car Tama Négla n'était pas seul dans ce combat. Un jour à marqué d'une pierre blanche donc, car aujourd'hui Tama Négla pourrait comprendre d'autres choses.

La faiblesse. L'ange chevalier savait qu'elle n'était encore pas très forte à l'échelle du monde, mais maintenant elle avait une idée d'au moins à quel point elle l'était. Elle avait déchainé presque toute sa force sur un homme blessé et n'était parvenu qu'à l'écarter de son chemin, que quelques instants qui plus est. Elle avait mis toute sa détermination dans son cœur et son âme afin de se tenir devant cet homme qu'elle s'était jurer de protéger aujourd'hui. Pourtant c'est lui, pourtant blessé également, qui la dégagea elle d'un seul geste, pauvre petite boite de conserve bien légère et insignifiante dans cette arène pour les grands. Sur le champ de bataille, la piétaille ne choisi rien, même pas sa mort... Comme si le temps ralentissait autour d'elle, elle ne pouvait que regarder impuissante ce poing chargé d'une énergie noire grossir et prendre la direction de Mr Harès. Cet homme qui une fois encore, faisait de son mieux lui aussi pour la protéger au péril de sa vie, alors qu'il ne la connaissait pas non plus. La mort venait de détourner son regard d'elle pour le peser sur lui et la chevalière sentait déjà l'humidité gagner ses yeux à cette futur injustice. Oh Constantin, cela devait il vraiment finir ainsi aujourd'hui ?

Le miracle. Pouvait on vraiment comprendre ce qu'était un miracle ? En tout cas, à présent elle savait ce qu'on ressentait quand tout semblait perdu, avant que survienne un renversement de situation. L'attaque de Jorice fût annulée, contré par une force imprévu qui surgit de nulle part pour repousser cet homme qui semblait invincible jusque là. Elle n'était pas bien grande leur sauveuse, accrochée au dos de l'homme que l'ange venait de repousser. Pourtant la naine avait l'air d'avoir déjà maitrisé également cet homme qui lui avait aussi donné bien du mal pourtant. La première pensée cohérente qui vint à la chevalière en tout cas à ce moment là fût on ne peut plus simple et probablement la plus clichée au possible. "Dieu soit loué".

- Il faut faire attention au perroquet aussi ! Il attaque même si on lui offre des cookies.

Ce fût la deuxième chose cohérente qui vint à l'ange. Avertir leur sauveuse de faire aussi attention à cet oiseau fourbe, afin qu'il ne libère pas son maître à l'aide d'un mouvement traître. L'ordre de pensée de l'ange était discutable c'était sûr, mais elle faisait de son mieux malgré son état à moitié choquée. Le cul par terre après s'être fait repousser par Harès juste à l'instant, elle se dépêcha alors de se relever pour ensuite se tourner vers ce dernier. Elle voulait être sur qu'il allait bien, qu'elle n'avait pas rêver et que l'attaque de leur terrible adversaire n'avait bel et bien pas atteint sa cible.

-Mais pourquoi vous vous battez à la fin ?!

Cette voix, elle l'avait déjà entendue non ? Ah oui, elle l'avait entendue juste avant de charger. C'était donc la petite femme blonde qui était là. Pendant un instant, Tama se demanda si Médolie n'était pas un ange venue du ciel, puis se rappela que c'était elle l'ange ici et qu'elle n'avait jamais vu quelqu'un comme la naine là haut avant. Si ce n'était pas un ange, alors qui était elle ? Revenant un peu à la réalité, la première idée qui vint à la chevalière en voyant la petite blonde était une révolutionnaire. Un grand chapeau, une rapière et un courage pour se jeter seul au milieu du danger dans cette bataille qui ne la concernait même pas. Lucina et la plupart du reste de la marine d'ailleurs ne les aimait pas, mais la chevalière admirait beaucoup en secret ces gens qui se battaient pour leur conviction afin d'essayer de bâtir un monde meilleur.

- On mangeait des cookies tranquillement sur notre banc, quand ils nous ont attaqué sans prévenir ou sans donner de raison. Vous allez bien Mr Harès ?

Au final, l'ange fini par se reprendre et répondit du mieux qu'elle pouvait à leur nouvelle alliée tant bienvenue. Elle se remit aussi en garde pour se tenir prête à intervenir et répondre aux nouvelles menaces. Leur sauveuse avait pu repousser leur super ennemi une fois, mais pourrait-elle recommencer ? En plus ils avaient eu du renfort, alors peut-être que l'ennemi aussi pouvait en avoir. L'ange commençait tout juste après son soulagement qu'ils étaient encore loin d'être tirés d'affaires.


Tama Negla : lvl 14
Lucina Deminus
Revenir en haut Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue21/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/80[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/80)
Berrys: 87.870.000 B
Mer 3 Aoû - 18:16
La demoiselle accepte mon aide, ou plutôt celle de Bontoutou. Comme la scène du crime est situé dans l’hôtel, je reçois comme consigne de faire attention à la propreté du site. Cela me fait sourire, car le chien-loup a tendance à perdre ses poils et alors que j’allais ajouter ce petit commentaire, l’enfer se déchaîne.

Ce n’est pas moins de six explosions que j’entends et j’ai du mal à comprendre ce qu’il se passe. Je ne suis pas le seul, vu la mine éberluée des différents passants. Bien sûr, les gardes du corps de la responsable de l’île souhaitent la mettre à l’abri, mais cette dernière fait preuve de courage ou de folie, cela dépend des points de vue.

Un des invités émet l’idée de prendre de la hauteur et demande à notre hôtesse si elle a des ennemis. Je pense pour ma part, qu’elle en a, comme tous les gens ayant dû pouvoir d’ailleurs, car tout le monde cherche à prendre sa place. La Wolf, accepte son conseil et je les suis avec mon fidèle compagnon à quatre pattes. Nous montons ainsi jusqu’à un hôtel et j’en apprends plus sur mes compagnons d’infortune.

Arrivé tout en haut, la situation apparaît plus claire, mais il va bien falloir prendre une décision. En-tout-cas, les attaquants n’ont pas fait exploser les endroits aux hasards, car elle parle des défenses et ils ont même réussi à bloquer les communications, choses que je croyais impossible. J’écoute donc Samuel Dickaris exposé son plan et je décide moi aussi d’intervenir :

Mon patron Fabius a été élevé à la campagne et il m’a expliqué une technique de paysan, pour savoir quel chien est capable de devenir un bon chien de garde. On réunis tous les chiens dans un enclos, puis on fait entrer un homme avec un gros bâton, l’air menaçant, avant d'ouvrir l’enclos. Tout ceux qui s’enfuient ne seront d’aucune utilité en cas de combat.

Je suis plutôt fier de m’être souvenu de cette histoire et je conclus :

Mon conseil est de laisser les gens partir, tant pis pour votre prix. Il y a actuellement bien plus de choses à protéger qu’une peluche, même avec des diamants. Une fois que les civils seront partis, ceux qui resteront seront soit vos alliés, soit vos ennemis.

J’attends la réponse de mon interlocutrice, mais j’estime qu’elle n’a guère le choix. Peu importe comment évolue la situation, je resterai à ses côtés, avec Bontoutou. Si nous réussissons à protéger la personne la plus importante de l’endroit, nous pourrons avoir de nombreux contrats et j’aurai rempli ma mission.


Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 98
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue18/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue53/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (53/60)
Berrys: 132.710.000 B
Sam 6 Aoû - 5:48
De là ou se trouvait Vergol il pouvait observer à travers une fenêtre du restaurant le combat qui faisait rage. Bon sang mais dans quoi était-il tombé lui ? D’un côté ce gars-là au vu de ses décorations militaires c’était un très haut gradé de la marine. Un gars qui avait un niveau bien plus élevé que lui. Et de l’autre les deux types en face qu’ils avaient suivis avaient le niveau pour faire face correctement. Bon il fallait à certains moments savoir foncer et à d’autres savoir fuir quand il en était l’heure. Et puis Rebecca Wolf devait certainement être prévenu peut-être que le marine serait aidé ? Oh et puis maintenant qu’il y pensait… Rien à foutre qu’il soit aidé ce marine, certes les assaillants de ce dernier étaient des terroristes qui auraient pu les tuer mais voilà, l’homme crabe ainsi que Gérard étaient bien en vie. Dans les deux cas c’était que des ennemis en train de se combattre autrement dit du tout bon pour lui. Et puis il supposait que c’était le véritable but de cette opération, c'était tuer ce type. A moins que la mouette n’ait croisé ces gus par hasard mais vu la façon dont le lieu était isolé du reste de l’île peu de chance. La priorité était surtout de dégager d’ici et de suivre l’intuition de Gérard. C’est du moins ce que l’homme crabe pensa avant de voir une mystérieuse bouteille avec un papier roulé à l’intérieur tombé du manteau du gouvernemental. Que ce soit une carte au trésor ou un message de détresse, le mettre dans une bouteille c’était très cliché pensa t’il sur l’instant. Avant que son appât du gain et sa cupidité ne prenne la relève et ne lui remette des pensées bien plus terre à terre en tête. Nouvel objectif en tête pour le crustacé de 4,50 mètres de haut mettre la main sur le précieux contenant. Il se tourna donc vers Gérard pour échanger ce qu’il avait vu et ce que n’avait pas non plus manquer d’observer l’hors la loi. S’en suivrait une question remarquablement simple donc.

- Tu penses que tu pourrais aller la chercher, soit si tu contournes le bâtiment discrètement, soit si tu passes par l’intérieur du restaurant ?

Dit-il en désignant la fenêtre. Bon certes il faudrait en briser un carreau si le Mandpo choisissait cette solution mais avec les bruits du combat probablement qu’hormis les deux compères personne n'entendrait. Dans tout les cas Vergol préciserait bien à son compagnon de bonne ou mauvaise fortune que le plus important s’il sentait que quelque chose se passait mal c’était filer le plus rapidement possible et laisser la bouteille de côté. Pas la peine qu’il risque sa vie pour ça. Mais s’il réussissait à la ramener jusqu’à l’homme crabe, la tactique suivante serait simple, courir en fuyant le combat avant qu’un de ces gars remarque la supercherie et par la suite découvrir ce que Vergol pensait être des infos cachées dans le récipient. Lui-même d’ailleurs se sentait un peu désolé de tout mettre sur les épaules de l’hors la loi mais il paraissait évident que seul ce dernier avait une chance d’être discret. Et en cas de problème l’homme crabe se tiendrait prêt à aller le chercher, par la peau du cou s’il le fallait afin que les deux se barrent ensuite.
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2993

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 6 Aoû - 12:43



Rebecca Wolf, "La Magna de l'Hôtellerie" & Alistair, "Karma".
PDG du groupe hôtelier Wolf & Garde du Corps.

Les deux hommes qui avaient suivi montraient chacun leurs idées, et permettaient de faire réfléchir Alistair et Rebecca, s’étaient exprimés clairement pendant que les événements autour d’eux évoluaient. La jeune femme fronça les sourcils et secoua la tête, n’ayant apparemment pas d’idées quant à la personne ou aux personnes qui pourraient être responsables de cet attentat. Elle fronça les sourcils, et répondit :

    - J’ai vraiment beaucoup trop d’ennemis pour cela.

Alistair opina du chef, et ils continuèrent d’écouter. Elle confirma que quelques contrats importants étaient sur l’île, comme les mercenaires de la Guilde Marchande qui se chargeaient d’empêcher quiconque de remonter sur son navire, ou encore les personnes qui se trouvaient au niveau de l’hôtel Wolf et qui devaient être en sécurité, cependant il ne fallut que quelques instants avant de rebondir sur d’autres paroles du Dickard :

    - C’est Harès qui se trouve là-bas… Alistair, est-ce que tu peux aller l’aider ? Demanda la Wolf en fronçant les sourcils.
    - Je ne quitterai pas vos côtés, Madame, rechigna-t-il en fronçant les sourcils.

Elle soupira et observa aux alentours, avant de répondre :

    - Le Vice-Amiral est un invité comme vous, il n’a pas de rôle sur l’île, mais j’imagine qu’il a été pris pour cible par les indépendantistes lorsqu’il s’est retrouvé face à des ennemis. Et nous devrions sûrement lui faire confiance, c’est un bon combattant à ce que j’ai entendu. Il a participé à la réduction des forces de Reina sur West Blue, après tout.

Alistair acquiesça, trop concentré à s’assurer que personne n’allait attaquer pour participer à la conversation. Il était inquiet : quelqu’un allait sûrement les attaquer, maintenant qu’ils étaient visibles de tous. Il suffisait d’attendre pour les obliger à sortir de leur terrier. C’était la seule raison pour laquelle il avait accepté de s’exposer : servir de leurre. Cela, cependant, Samuel ne le savait sûrement pas.

Quand Fabius prit la parole, Rebecca l’observa et acquiesça avec un sourire :

    - C’est une bonne idée. Nous pourrons avoir une meilleure visibilité, et nous ne pourrons de toute façon pas assurer la sécurité de tout le monde. Je vais contacter la Guilde et la Ligue pour qu’ils laissent le maximum de gens quitter le port. Nous paierons la différence à Huiyan si nous ne récupérons pas le prix, tant pis.

Quant aux bombes, Alistair semblait en train de repérer les endroits en disant à Samuel qu’il était évident que leurs ennemis voudraient sûrement causer le plus de dommages possibles. Mais comment infliger le plus de dommages possibles à l’île en un minimum de temps ? Quel endroit charnier pourrait être ciblé ?

Harès Palm.
Homme de main de Konan


Jorice & Barboka le Manlandrin.
Non primé & primé à 11.000.000 B.

La prise d’otage sembla faire son effet sur l’homme qui blêmit et lâcha son arme au sol. Jorice ne sentit pas la balle approcher, cependant il put voir du coin de l’œil l’arme se lever et sauta en arrière avant que son poing n’ait atteint sa cible. Harès lâcha un soupir de soulagement en sentant que l’attaque n’était pas parvenue à le tuer, mais l’attaquant jura de manière si subite qu’il semblait prendre part à un concours de synonymes.

    - Me tuez pas, fit Barboka qui semblait tétanisé alors que son perroquet volait au-dessus de lui sans découvrir d’ouverture.
    - Je vais bien, merci jeune fille, dirait-il en sentant le sang couler dans sa bouche.

Jorice les observa et reconsidéra l’ordre de ses priorités. De toutes les façons, le Palm n’était plus en état d’affronter quiconque pour l’instant. Il faudrait donc qu’il attaque la naine… Mais celle-ci était indubitablement trop puissante pour se faire abattre en un seul coup.

    - On est les indépendantistes. Cette île n’appartient pas à Wolf et à ses alliés, elle appartient à la famille Holliday ! Hurla-t-il. Alors je vous laisse une chance, vous me laissez butter ce gars qui est un allié des Wolf, ou je vous fais votre fête.
    - T’as pété une durite ? Grogna Harès. Je sais pas qui t’es, Mademoiselle la Gnome, mais si tu peux me débarrasser de ce gars je m’engage à te récompenser.

C’était flou, mais en réalité il n’avait pas vraiment le choix. Il ne pouvait pas risquer la vie de la jeune fille prise entre deux feux. Tous les hommes de Konan n’étaient pas des monstres incapables de sentiments après tout, et lui se souciait du bien des innocents.

Sur les bateaux de la "Flotte de Tengen" :
    - C’est vraiment une bonne idée d’afficher le pavillon de Tengen ?
    - Bah, il s’en fout ! Au pire je lui verserai des indemnités, balaya l’Estojal du revers de la main.

Jamemba Estojal était sûrement l’un des pirates les plus friqués de Grand Line. Sa flotte considérable était composée de plus de deux-mille hommes, ses alliés lui servant principalement de chair à canon. Il n’avait que quelques lieutenants fidèles qui partageaient sa mentalité. Et s’il avait décidé de jouer avec le feu en s’attaquant à Holiday Island, ce n’était pas anodin : il voulait étendre son territoire, et obtenir le droit d’utiliser ce lieu en tant que port perpétuel.

Avançant, il arriverait bientôt à portée des canons, et ce fut à ce moment-là que de la mer, à deux kilomètres des côtes, sortirent des canons de l’eau. Le système de défense muni d’un périscope semblait permettre à quiconque le contrôlait de tirer à vue. Et ce fut bientôt le cas puisque les canons déversèrent un boulet chacun. Si l’un d’entre eux s’enfonça dans la coque d’un navire, tuant quelques soldats dans les dortoirs, Jamemba jura et ordonna à ce qu’on détruise ces saletés de canons qui, une fois les canons ennemis chargés et prêts à tirer, furent bouger de leur emplacement initial, les rendant difficilement attaquables. Holiday Island n’était pas qu’une petite île de plaisance après tout, c’était le fort des Wolf.


Bjorg Luisenbarne
Révolutionnaire

Le regard de Bjord s’était porté sur le guerrier qui le défiait, et une série de dents blanches comme le nacre vinrent sciemment se montrer à l’assemblée. De toute évidence, le dernier des Mangoole était loin de chercher à défendre ses convictions jusqu’au bout. Il haïssait le Gouvernement Mondial, il était persuadé que celui-ci était complètement pourri à la moëlle autant dans ses représentants que dans ses institutions. S’il avait pu les détruire à cet instant, même si ça lui avait coûté sa propre vie, il n'aurait pas hésité. Les siens avaient trop souffert.

    - Viens alors ! Hurlerait-il en s’élançant lui-même sur l’assaut électrifié, allant au lieu d’attendre.

Les spectateurs retinrent leur souffle, mais le contre de Kojenbi permit à ce dernier de dicter aux civils et combattants la définition d’un véritable épéiste. Serrant le poing, Mia concentra son regard sur le vieil homme, alors que Lucien écarquillait les yeux et cherchait à présent à sortir d’ici pour éviter d’être pris entre deux feux.

Le poing recouvert d’Armement du Luisenbarme s’abattit en direction de l’épée qu’il tenterait de confronter directement, sans crainte de se faire électrocuter grâce à son Haki. Ils étaient à peu près des équivalents dans ce domaine, lui-même s’étant spécialisé dans le corps à corps. Une fois qu’il aurait dosé l’assaut, et toujours au corps à corps, il enverrait un coup de pieds dans les côtes du Polémarque pour l’expulser en direction des gradins alors que sa lame était occupée à confronter son poing recouvert d’Armement.

Gerard Mandpo &  Sun-sin Imjin, "L'Œil de Cryptesthésie"
Hors-la-loi & Vice-Amiral


Saxon & Donatello

Aujourd’hui, Gérard se sentait en veine. Il aurait pu manger un yaourt dont la date de péremption aurait été dépassée, et il n’aurait même pas eu d’indigestion alimentaire. Cette certitude inébranlable était ancrée depuis qu’il avait réussi à échapper à l’explosion, ce qui lui donnait des ailes et l’empêchait de réfléchir convenablement. Ainsi, lorsqu’il arriva à proximité du restaurant, et que la carte tomba dans leur champ de vision avant de s’enfoncer près du mur, il observa Vergol en l’attente de son conseil. Quand il se retrouva face à un choix, son instinct lui dit que contourner le bâtiment était la solution la plus viable. Après tout, Gérard Mandpo n’était pas malchanceux aujourd’hui.

Il commença donc à longer le bâtiment, suivi de près par l’homme-crabe dont les pinces étaient prêtes à extraire le hors-la-loi. Ses pas étaient légers, et son regard se portait sur ce qui se trouvait devant lui. Il s’approcha en douceur, observa le combat alors que celui-ci se déroulait dans l’indifférence la plus totale des spectateurs. Les coups de Hasshoken faisaient vibrer les vitres qui auraient pu céder à n’importe quel instant. L’intérieur du restaurant était clairement celui d’un espace vide, un lieu où seuls les fantômes de la fête résidaient. Pourtant cela ne semblait interpeller personne, alors même que le Festival était en pleine effervescence. Personne, sauf peut-être la silhouette qui se dessinait progressivement en direction de la bâtisse : c’était la demoiselle vêtue de noir qui avait aidé la petite fille à se déplacer. Elle s’était parée d’un calme indescriptible : le seul îlot de contrôle dans cette ambiance de terreur.

Quand Gérard se mit enfin à découvert, il n’eut aucun mal à saisir la carte. Il se retourna alors vers Vergol, et lui tendit l’objet en s’approchant de la care du bâtiment. Et le combat se poursuivait, poussant le Vice-Amiral dans l’utilisation de son style de combat… Poussant ses gestes à aller plus vite que son analyse du terrain. Quand son poing partit et que Saxon esquiva l'assaut, il vit que le geste était parti trop vite.

    - J’ai la car…

Le reste de la phrase du Mandpo fut arrachée par le violent coup qui sépara son bras du reste de son corps, si Gerard avait saisi la carte. Le tout fut balayé contre le bâtiment le plus proche, et le pauvre être désarticulé s’écrasa, face contre terre, les yeux vitreux, le torse gonflé, tandis que Vergol aurait dans sa main l’ultime acte de ce pauvre hors-la-loi bien trop malchanceux.


Tous les PNJs ne sont pas encore apparus.

Liste des PNJs présents sur le port et ses environs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Lucina Deminus
Lucina Deminus
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue2/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/60)
Berrys: 249.378.000 B
Sam 6 Aoû - 13:42
Mr Harès allait bien et un des méchants était neutralisé, pleurant sa maman et réalisant sans doute seulement maintenant que le crime, bah c'était pas bien et dangereux. Voilà ce qui arrivait quand on provoquait le courroux de Constantin ! C'était en tout cas ce qui semblait le plus logique à Tama pour le moment. La bonne nouvelle en tout cas, c'est que les choses semblaient enfin un peu s'améliorer. Les explosions sur l'île tout à l'heure l'inquiétait, mais elle ne pouvait pas bouger d'ici pour le moment hélas. De plus, il n'y avait pas eu de nouvelles explosions depuis, ce qui était aussi une bonne nouvelle. Les choses semblaient revenir en faveur de la justice ! De quoi remonter un peu la confiance de la chevalière en l'avenir et la rendre de bonne humeur. Ca et le monsieur super fort qui rageait aussi, ça faisait du baume au cœur. De quoi la remplir d'avantage encore de gratitude envers leur petite sauveuse blonde.

- Merci beaucoup de nous avoir sauvés Madame.

Gnome comme disait Mr Harès ? Naine ? Juste humaine de petite taille ? Tama n'était pas sûr et préféra ne rien dire dans le doute. De toute façon, la race d'appartenance de Médolie n'était pour elle qu'un détail. Ce qui comptait, c'était ses actions. Après s'être inclinée respectueusement, mais rapidement vu les circonstances vers la naine, elle se remit tout de même rapidement en garde au cas ou Jorice retentait des vilaines choses. Quand à ces histoires d'indépendantistes, ses sourcils sous son casque ne purent s'empêcher de froncer un peu.

- Indépenquoi ?! Moi je suis alliée à personne et vous vouliez me tuer aussi, alors arrêtez de faire les victimes hein. En plus Mr Harès il faisait rien de mal aussi. Puis les bombes de tout à l'heure, c'était pas à vous peut être ? Elles ont surement blessés pleins de gens qu'avaient rien demandés aussi. Quand on déclenche la bagarre dans la foule le jour ou il y a le plus d'innocent sur l'île, on vient pas demander justice après ! ... En plus c'est pas bien de dresser les animaux au combat aussi...

Oui elle était toujours vexée d'avoir "perdu" contre le perroquet. En réalité, elle pensait juste que comme Barboka était un méchant, il avait surement dressé avec méchanceté l'oiseau, elle n'était pas plus fermé que ça à l'idée de s'allier à la nature pour le combat. Fallait jusque que ça se fasse en bonne entente ! ... Elle déraillait. Se reconcentrant sur la situation, sa colère se retourna à nouveau sur la principale cible de sa frustration, à savoir Jorice. Les méthodes qu'il employait, lui et ses probables complices étaient tout simplement criminel. Du coup il pourrait dire tout ce qu'il voulait, elle ne le prendrait certainement pas en pitié et ne l'aiderait pas. Sauf à ce repentir... Ca à la limite elle pourrait essayer, mais il faudrait trouver un professionnel vu l'ampleur du mal du monsieur. Tama était encore débutante et connaissait ses propres limites. Probablement

Ayant dans son dos l'océan et Mr Harès, la seule chose que pouvait faire à présent la chevalière était de surveiller ce Jorice et se tenir sur ses gardes, au cas ou d'autres personnes viendraient se mêler de ce bazar. Si la petite madame blonde voulait passer à l'action et pensait pouvoir maitriser ce Jorice, se serait encore plus parfait. Plus vite se serait réglé et mieux cela serait. Elle pourrait aller chercher un médecin pour Mr Harès comme ça et allait aider d'autres gens. Du coup si Harès ou Médolie avaient besoin d'elle pour quelque chose, elle était très disposée à aider du mieux qu'elle pourrait !


Tama Negla lvl 14
Lucina Deminus
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1845
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue54/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (54/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue483/1000[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (483/1000)
Berrys: 932.999.999.999 B
Sam 6 Aoû - 15:56



Le Festival de Dokusoi PandaEvent PNJ






Le blocus observa le ballet des navires brandissant le pavillon de Tengen s’engagé face aux canons en pleine mer. Pour l’instant, ils devaient demeurés dans l’expectative. Profitant de l’approche de ces vaisseaux et du déclenchement de l’échauffourée, les vigies entraient en action afin de rechercher sur les ponts d’éventuels primés connus afin de pouvoir trancher l’une des questions initiales de Kosenjobi concernant cette approche : était-ce bien des pirates de Tengen ? Pour l’occasion, les avis de recherches avaient été sortis, précisément les paquets concernant les forbans du yonkou ainsi que ceux dont les derniers crimes se passaient sur la première partie de la première moitié de Grandline. Si aucun pirate primé de Tengen n’était trouvé et qu’à l’inverse des pirates de Grandline étaient découverts, l’information pourrait remonter et ne tirer les conclusions appropriées : à moins d’un recrutement inconnu de dernière minute effectué en plein Grandline, ce qui paraissait peu probable d’engagé un allié récent dans une telle opération sans supervision, le doute du Minamoto pourrait se confirmer alors qu’il avait cherché des raisons de ne pas y croire. En tout cas, ils pourraient dès lors engager le combat sans remords de répercussions dans la géopolitique du Nouveau Monde. Les sabords furent soulevés et les boulets déjà chargés en cas de besoin sortirent leurs gueules noires au vent afin d’être parés à passer à l’attaque. L’héliaste répondant à la place de Kosenjobi, l’homme approuverait la contre-attaque. C’est la frégate de cinquième rang, Le Dévoreur d'Horizons, qui pivoterait afin de présenter ses batteries tribord à l’adversité pour tirer tandis que les canons sur pivots des autres navires, notamment ceux à harpons des bricks, chercheraient à viser justement les canons ennemis afin d’exploser la cloison et ainsi rompre les attaches de ces derniers. En effet, pour résister au recul qui menacerait sinon d’écraser tout ceux se trouvant derrière ces engins lourds de quelques tonnes, les canons étaient attachés à paroi intérieure de la coque par de solide chaîne. Sans ces dernières assurant la stabilité de la trajectoire du canon à roue traditionnel, ledit canon pouvait devenir un objet extrêmement dangereux pour les canonniers le manipulant. Ainsi, réussir à détruire la coque à l’emplacement de ces chaînes pour rendre cela caduc et donnait un net avantage aux autres.

[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 04310
Médolie Canondor "The Wind Tale"
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

Profitant que Barboka se soit « rendu », Médolie chercha à l’assommer d’un coup de tête afin d’empêcher ce dernier de nuire à nouveau si l’une des autres personnes présentent intervenait et qu’elle devait rompre la « prise d’otage ». Une fois ce pirate neutralisé, ce qui laissa le temps à Tama pour son intervention, la naine ne pu qu’hocher la tête.

-Si vous voulez vous faire justice et contester les droits de la famille Wolf sur cette île, pourquoi mêler tant d’innocents et de personnes venant pour cela pour l’occasion ? Vous vouliez certainement utiliser le festival, mettant à l’épreuve les agents de sécurité de l’île et l’organisation de celle-ci, afin d’avoir plus d’efficacité dans votre opération. C’est un moment idéal pour passer dans les mailles du filet, mais rien ne vous obliger à passer immédiatement à l’action en mettant en danger la vie de tant de mondes. Les droits sur cette île ne concernent que bien peu de monde et vous mêlez beaucoup trop de personnes à cette affaire. Vous pensiez que le chaos vous aiderez à l’emporter ? Néanmoins je crois que c’est plutôt l’inverse qui se produit en ayant attendu un tel jour, vu qu’à l’inverse vous poussez des gens à s’allier au Wolf pour survivre. Je ne sais pas si vous avez approchés certains intervenants pour les rallier au préalable, mais vous avez assurément négligé beaucoup de monde vu la quantité de personnes venus pour l’occasion, à commencer par l’organisation à laquelle j’appartiens. Tous les moyens ne sont pas bons pour défendre une cause, qu’elle soit vertueuse ou non, et même lorsque les pires méthodes sont nécessaires l’art de choisir son moment en devient précieux. M’est avis que vous avez échoué en bien des points. Je n’ai aucune attache particulière aux Wolf ou même à cette île, mais vous ne donnez en rien l’envie de vous aider à obtenir l’ « indépendance ».

Le terme était d’ailleurs bien mal choisis vu qu’Holiday Island était déjà une île indépendante.

-Si vous n’avez que la menace en stock pour rallier des gens à vous, vous ne valez pas mieux que des usurpateurs, conclut la capitaine des Gale’s Pirate en pliant les jambes.

Ce n’est aucunement la récompense proposé par Harès qui intéressé Médolie. Elle avait entendu et elle avait choisit selon ses convictions ceux qui semblaient mérités le plus une correction.

-Ghost Pirate.

La polémarque s’élança donc en penchant son corps à l’extrême vers l’avant, comme avec l’intention de raser le sol avec son corps. Cette chute perpétuelle vers l’avant la rendait inaccessible à presque toute attaque horizontale, surtout qu’avec sa taille se naine elle était encore plus difficile à atteindre par cette technique qu’un humain la réalisant, sa hauteur étant encore plus faible.

-Squalo Shoot.

Couvrant sa lame de haki de l’armement, elle chercherait ainsi à trancher, ou entailler, les jambes de son adversaire sous les genoux en déployant le hasshoken qu’après avoir réaliser l’attaque, faisant en sorte que cela soit équivalent à deux attaques successives. Suite à cela elle se redressa, se mettant droite pour observer son adversaire et attendre son attaque.

-Cannon Fire.

Passant en tekkai, la naine attendrait que le coup la touche pour faire converger les ondes du hasshoken au point d’impact et repousser l’assaut et renvoyer à l’agresseur une partie des dégâts qu’il souhaitait infliger.



[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Achill10

[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Mina_a10
Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

L’adversaire semblait bien impatient et loin d’être dans la retenue. C’était bien le genre à finir berserker. Mais ses provocations ne parviendraient pas à entacher le sérieux et la concentration du vieillard aguerri qui avait déployé son fluide perceptif. Pour rajouter à l’ambiance et faire comme si de rien n’était, car ne serait pas le premier ni le dernier combat véhément d’un agresseur venu participé à un tournoi de la Ligue pour la menacé, le samouraï claqua des doigts pour donner l’ordre aux chanteuses et musiciens ayant fait la petite « cérémonie » d’ouverture de chanter. Cela agacerait-il cet impatient ? Pour Kosenjobi, il avait déjà pris l’habitude d’en faire abstraction et de laisser les notes courir sur sa chair lorsque l’orchestre c’était mis à participer pour rajouter de l’ambiance durant certains combats… Et ce groupe savait parfaitement quelle chanson choisir pour encourager le plus sage et plus respecté de tous les polémarques.

La lame vint faire face au poing couvert de haki et y fit opposition. Si ce n’était pas Ame No Nuhoko, son fidèle meitou, qui se trouvait dans ses mains, est-ce que la lame se serait plié ou cassé sous ces déferlantes de forces en oppositions. En tout cas, le fluide perceptif du Minamoto l’alerta de l’attaque que prévoyait d’utiliser son adversaire avec sa jambe. N’avait-il rien pour réagir car sa lame était en prise avec l’ennemi ? Bien sûr que non, surtout en considérant la vitesse du Nobunaga. Il ne pouvait pas rompre le contact sous peine de se prendre le poing, mais il était ici question de le transférer. Pivotant la lame en appuyant dessus avec sa seconde main pour refermer le plat de la lame jusqu‘au contact des phalanges adverses, comme s’il refermait un livre, le vieil homme fit coulisser le métal vers le bord de la main du côté opposé à la jambe que le Luisenbarne comptait utiliser. De cette manière, la répartition de la pression exercée sur l’arme n’était plus du tout uniforme, celle dudit côté opposé se retrouvant dans le vide. De manière naturel, le poing partirait donc vers l’avant, n’ayant plus assez d’appui sur la lame pour se retenir. Basculant normalement de fait vers l’avant au même moment où sa jambe était engagée, soit les deux attaques se percuteraient, soit il laisserait le déséquilibre s’achever en roulade sur le sol pour se rattraper comme il faut. En tout cas, le temps de la bascule, et sa lame libre des attaches, le bretteur en profiterait pour lacérer les côtes de son adversaire. Si le fluide de l’armement était une arme brute redoutable générant de virulents dégâts, le haki de l’observation, utilisé par une personne avisée et réactive, permettait par contre de s’adapter aux adaptations de l’ennemi et ainsi pouvoir non seulement esquiver mais retourner un avantage de l’adversaire contre lui-même.

Le temps que Bjorg se reprenne après cela, le samouraï aurait rengainé son arme. Abandonnait-il le combat ? Non, loin de là. C’était surtout qu’il était un maître du iaïdo et qu’une partie de son style de basait sur la vitesse à dégainer et qu’il rengainait ainsi régulièrement la lame.

-Samurai no michi no rikumon o hiraku.

Disparaissant en fonçant vers son ennemi en un soru couplé à sa vitesse surhumaine, le Minamoto dégaina en plein mouvement afin de trancher l’adversaire le plus de fois possible quand il passe à porté avant d’arrêter son soru en rengainant quelques mètres plus loin pour faire volteface en laissant une image rémanente avant de repartir en soru pour faire de même et procéder ainsi cinq ou six fois d’affilé en changeant de direction à chaque fois pour que les attaques viennent de toute part, tout en maintenant le fluide perceptif déployé pour anticiper les tentatives de contre adverses et adapter sa position durant le soru en fonction.





never-utopia


-Médolie Canondor "The Wind Tale" lvl 37
-Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi lvl 37

Techniques :

_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 536
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue98/500[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 2.818.588.000 B
Mar 9 Aoû - 16:11






Le festival de Dosukoi Panda




Pour être honnête, Samuel n’avait guère d’espoir quant à une identification rapide des terroristes. Beaucoup trop d’ennemis, c’était bien plus réaliste à ses yeux, le monde était plein de gens jaloux ou prêt à tout pour arriver à leurs fins, lui-même compris, même s’il était relativement modéré. Ou plutôt, il savait garder ses ambitions à un niveau raisonnable pour pouvoir profiter de la vie sans pour autant se faire trop d’ennemis. C’était quelque chose qu’il avait longuement réfléchi après tout, et le Petit Guide de Survie du Comptable en Milieu Hostile l’avait bien aidé à cela, grâce à son chapitre sur la prévention. Il était assez ironique qu’un ouvrage pareil traite de comment ne pas avoir à l’utiliser, mais en un sens, c’était logique, aucun comptable ne voulait vraiment se trouver dans une situation où il aurait à feuilleter un petit livre pendant qu’une bande de troglodytes lui courrait après parce qu’ils estimaient que les chiffres étaient un affront.

Au moins, elle avait une bonne vue, puisqu’elle pu reconnaître la personne qu’il désignait. Harès, le nom ne lui disait pas grand chose, mais le simple fait qu’il soit reconnu prouvait qu’il n’était pas un péon aléatoire sorti de la foule. Probablement soit l’un de ses subalternes, soit un contact important, puisqu’elle chercha à convaincre, très brièvement, son garde du corps d’aller l’aider, demande aussitôt rejetée. Le comptable jeta un regard perplexe à la patronne de l’île, confus qu’elle cherche à se séparer de celui qui était chargé de sa survie dans un moment pareil. Elle paraissait pourtant bien se rendre compte de la situation, est ce qu’il avait raté un épisode ou bien ne tenait-elle simplement pas vraiment à sa vie? Impossible de le déterminer pour le moment.

Le Vice-Amiral, lui aussi, était simplement de passage, même s’il ne s’agissait probablement pas de vacances. Il avait probablement entendu parler du concours d’art et était venu surveiller un peu la zone. De ce qu’il en savait, sa propre patronne avait une vision positive de celui-ci, et selon son sens de la logique, on arrivait pas Vice-Amiral en remplissant des fiches de congés, il n’était donc probablement pas dans un besoin d’aide immédiat. Non, ce qui le taraudait c’était l’autre terme utilisé.

Indépendantistes? Comment vous le savez? Et vis-à-vis de quoi veulent-ils l’indépendance?

En toute logique, s’il menait un assaut pareil sur Holiday Island, c’est qu’ils souhaitaient en déloger la dirigeante, mais pour quelle raison? De ce qu’il savait, l’île était prospère, avait réussi à imposer un statut quo entre les diverses factions qui venaient s’y poser et était même parvenue à empêcher le gouvernement de s’imposer sur les lieux, de son point de vue, c’était une réussite. Ce qui voulait dire qu’à contrario, d’autres trouveraient cela scandaleux. En toute logique, ils voulaient voir les criminels dégager et renouer avec le gouvernement. Un but comme un autre, mais qui prouvait une chose extrêmement simple s’il avait raison: leur cible avait de fortes chances d’être Rebecca Wolf plutôt que l’île elle même. Les choses tournaient d’autant plus au vinaigre donc.

L’idée du marin à côté de lui, bien qu’amenée de manière un peu détournée, était logique. Si tous ceux qui voulaient dégager dégageaient, il ne resterait que les forces armées, alliées comme ennemies, et cela simplifierait fortement les choses. Bien sûr, ils risquaient ainsi de lourdes pertes, mais le comptable était parfaitement ok avec cela pour peu que cela lui permette de survivre. Alistair, lui, ne perdait pas le nord, resté parfaitement concentré sur les bombes. Chapitre cinq, terrorisme et contre-terrorisme, les endroits à éviter le plus possible…

Est ce que vous avez des entrepôts de produits dangereux? Armurerie, gaz, liquides inflammables? Si oui, c’est une cible prioritaire qui pourrait causer des dégâts extrêmes à l’île et la population.

Autrement, je vois trois options, dont une assez peu réaliste. La première, c’est le port. Beaucoup de navires, forte densité de population actuellement, ils peuvent faire un carton plein si c’est leur but. Ça leur permettrait de coincer tout le monde sur l’île en plus de faire des ravages dans la population.

La seconde, c’est la peu réaliste. Le tronc du parasol. Avec suffisamment d’explosifs, ils pourraient probablement le faire s’effondrer, cela causerait des dégâts sans précédents. Cependant, vu la taille de l’arbre, je pense qu’il leur faudrait une quantité bien trop élevée de plastic ou autre pour avoir pu s’y préparer.

La dernière… Probablement ici. Prendre de la hauteur pour se repérer est aussi utile que prévisible. S’ils en ont après Mademoiselle Wolf, il n’est pas impossible qu’ils aient prévu le coup et miné le terrain. Pour cette raison, il me paraît préférable de descendre au plus vite maintenant que nous avons les informations nécessaires, d’autant plus que si nous pouvons les voir d’ici, l’inverse est vrai également, et j’aimerais éviter d’attirer toute la population ici.

Cependant… J’ai besoin d’une réponse. Qui savait pour les centres de défense et de communication? Vous avez décidé d’ignorer ma question alors qu’elle est cruciale. Si vous souhaitez me dire que cela ne me regarde pas et garder l’information pour vous, alors soit. Mais dites le moi en face. Je pense que nous avons besoin de toutes les informations possibles, et savoir qui a vendu la mèche pourra nous permettre d’avoir une échelle des informations en leur possession.


De là, le comptable s’engagerait pour redescendre au plus vite de l’immeuble, dans la simple possibilité qu’il soit attaqué. Cependant, la situation lui paraissait de plus en plus compliquée, d’autant plus que certaines défenses paraissaient encore actives sur la côte, c’était donc que l’assaut était ciblé sur les défenses terrestres. Pour isoler l’île dans ce cas? Empêcher une intervention extérieure peut-être, mais de qui?



© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue21/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/80[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/80)
Berrys: 87.870.000 B
Mer 10 Aoû - 0:15
Comme je le supposais, il est impossible de monter aussi haut sans se faire d’ennemis et c’est bien le cas de la jeune femme qui est devenu une des étoiles montantes de ces mers. D’ailleurs, Alistair refuse de la quitter, même pour sauver une de ses connaissances, un certain Harès qui serait Vice-Amiral d’après ce que j’ai compris, une véritable pointure !

La responsable des lieux prend mon idée en considération, ce qui me fait très plaisir. Fabius Drac aussi écoute mon avis, mais c’est parce qu’il n’y connaît rien en navigation, donc cela ne compte pas. Mais là, elle a quand même validé ce que je lui avais proposé et décide de le mettre immédiatement en application.

Le comptable lui se pose la question de la nature des indépendantistes et je suppose que c’est un mouvement issu de cette île. Il doit forcément y a avoir des habitants ici et personne n’aime être dirigé par un étranger. Nous les hommes poissons, n’avons pas ce problème, car nous sommes les seuls à pouvoir vivre au fond de la mer, mais je comprends leurs états d’esprits.

Samuel, pendant que je réfléchis, liste les différentes installations susceptibles d’être attaqué et tente à nouveau d’avoir des renseignements sur les éventuels traîtres dans l’équipe. Pour ma part, je leur indique :

Je ne pense pas que vous soyez en danger, vu le nombre d’explosions et de trouble, les terroristes auraient pu vous enlever au tout début de l’attaque. La principale raison qui fait prendre des risques aux gens, c’est l’appât du gain. Il s’agit peut-être juste de prendre le maximum de bien en un minimum de temps et si c’est le cas, le fait d’autoriser les gens à partir, les fera apparaître.


J’espère que j’ai raison, je ne souhaite pas être pris dans les combats. Le seul qui semble être à l’aise ici, c’est Bontoutou. Je sais que rien ne peut perturber mon compagnon à quatre pattes et qu’il est prêt à attaquer sans remords, quiconque sera un danger.
Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 98
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue18/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue53/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (53/60)
Berrys: 132.710.000 B
Sam 13 Aoû - 4:22
L’homme crabe observa le Mandpo qui commençait sa manœuvre. Il fallait reconnaître à l’hors la loi qu’il était bien plus discret que Vergol, si c’était lui qui avait essayé il se serait sûrement fait voir. Sa carrure n’aidait pas à la furtivité.  Suivant de près l’avancée de Gérard l’homme poisson se tenait près au moindre signe de danger à venir l’aider le plus rapidement possible. Après tout le Mandpo était un camarade maintenant, Vergol ne le laisserait pas tomber.  Mais à vue d’œil tout se passa bien. Gérard revint visiblement sans encombre. Un sourire écarta les plaques chitineuses qui couvrait le visage de l’homme crabe tandis qu’il tendait la main ou l’hors la loi vint déposer la bouteille et son contenu que l’homme poisson jugeait important au vu des précautions faites pour le garder. Son regard se rivant sur celui de l’hors la loi il n’eut le temps que de lui adresser un mot.

- Félicitation ! Maint….


Il s’interrompit alors soudainement, tandis que face à lui il n’y avait plus personne. La bouteille qui tenait dans sa main était relié à un bras qui s’était violemment fait arracher du reste de son corps. Vergol tourna sa face vers le mur ou le Mandpo s’était encastré avant que son cadavre, car il en était persuadé au vu des dégâts que le corps avait subi, l’homme était mort, ne retombe sur le sol. Doucement il décolla les doigts du bras ballant de la bouteille le laissant tomber à terre. Puis il se retourna une dernière fois vers le lieu du combat gravant le visage du vice-amiral dans sa mémoire. Foutu marine. Il l’avait tué comme un chien. La seule consolation que pouvait en tirer l’homme crabe c’est que son camarade était mort d’un coup, probablement sans même réaliser. Il observa à nouveau le cadavre du Mandpo puis se rapprocha rapidement de ce dernier et ferma les yeux du mort délicatement. Avant de s’en aller en courant le plus rapidement dans la direction la plus éloigné du combat. Hors de question que le marine récupère ce qu’il avait perdu. Ce qu’il tenait entre ses mains était le dernier acte de la vie qu’avait mené Gérard Mandpo. Vergol se savait trop faible pour se venger d’un vice-amiral actuellement, la seule chose qu’il pouvait faire c’était s’assurer que Gérard ne soit pas mort en vain. Dans sa course et après s’être rapidement assuré que la bouteille ne comportait aucune indication il briserait cette dernière en la laissant tomber en éclat au sol pendant qu’il continuerait de courir et observerait ce pour quoi l’hors la loi avait perdu la vie.
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2993

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 13 Aoû - 22:12



Rebecca Wolf, "La Magna de l'Hôtellerie" & Alistair, "Karma".
PDG du groupe hôtelier Wolf & Garde du Corps.

    - C’est vrai, ça, fit soudain le garde du corps en se tournant en direction de Rebecca Wolf. Comment pouvez-vous savez qu’il s’agit d’indépendant… Ne me dîtes pas que…

Ses yeux s’écarquillèrent, ses lèvres tremblèrent tandis que les pièces d’un trop complexe puzzle se mettaient en place dans son esprit. Chaque rouage qui avait eu du mal à s’enclencher était à présent correctement huilé. Il n’avait pas douté la femme en face de lui, pour des raisons qui échapperaient sûrement à Samuel et à Hudsonne. Il fermerait le poing, tandis que son ton deviendrait plus dur. Ses traits s’étaient si raffermis qu’on pouvait sentir exulter de lui une soif de sang claire qui ferait reculer quiconque aurait voulu tenter de se mettre sur sa route.

    - Qu’est-ce que ça veut dire, Linda ?! Hurla-t-il, faisant reculer la demoiselle qui laissa échapper une larme de terreur.
    - Je… je ne voulais pas, j’ai été forcée…
    - Tu sais de qui il s’agit ?! Tu sais qui sont ces personnes ?!
    - C’est… Je t’en prie, Alistair, je… Je l’ai fait pour l’île. Je l’ai fait pour nous.

Le garde du corps blêmit tandis que la scène se déroulait devant les trois protagonistes qui n’y comprendraient certainement rien.

    - Tu n’es qu’une doublure, comment as-tu pu trahir notre maîtresse ?!

La même doublure qui avait tenu tête à Nojiko Fujita, la même doublure qui était là lors de chacune des interventions en plein air de Rebecca Wolf, la seule et unique personne qui avait été éduquée pour prendre sa place, servir de bouc émissaire et de sacrifice en cas de besoin. On lui avait coupé les ailes, et elle n’était devenue qu’une poupée aux ordres de la véritable Rebecca Wolf. Et celle-ci craignait qu’un jour sa doublure tente de prendre sa place… Ce jour-là était arrivé.

Le garde du corps tint par le col la jeune femme qui eut soudain une expression de douleur :

    - Je t’en prie, ne fais pas ça, Alistair…
    - Quel est votre objectif ? Vous cherchez quoi, ton groupe et toi à la fin ?
    - Eux cherchent à reprendre ce qui leur appartient de droit… Et moi, je veux juste ce que vous m’avez volé. J’en ai assez de vivre dans l’ombre de Rebecca Wolf, la magna de l’hôtellerie, la puissante jeune femme à qui tout réussit. JE VEUX ÊTRE QUELQU’UN AUSSI ! Je veux être quelqu’un… Je ne veux plus être cette marionnette, Alistair. Aide-moi.
    - Je ne comprends pas…
    - Tu ne veux pas comprends, fit la doublure en laissant couler sur une larme sur son visage victime de chirurgie plastique.

Ses mains saisirent les joues du garde du corps, et elle le regarda droit dans les yeux. Il connaissait ces yeux : c’était pour lui la seule chose qui la différenciait de sa maîtresse. Ayant occulté les remarques du comptable et du vendeur d’armes, il prit son propre escargophone et tenta de communiquer avec Rebecca qui était absolument injoignable. Il appellerait alors les membres de la Guilde pour leur demander d’interrompre l’ordre d’évacuation de l’île : elle s’était jouée d’eux et avait concentré des ordres absurdes dans les mauvaises directions. Le vendeur d’arme était-il de son côté ? Il s’en inquiéterait plus tard, pour l’instant la découverte de la trahison l’empêchait de penser. Qu’était-il en train de louper ? Il n’arrivait pas à se souvenir de ce qu’elle avait dit juste avant.

    - Nous perdons du temps. Rebecca est à l’abri, dans l’enceinte du restaurant qui sert de seconde salle de contrôle. Elle doit gérer les défenses de l’île à l’heure actuelle. Tu dois avoir joué avec nos escargophones, n’est-ce pas ? Espèce de…


Harès Palm.
Homme de Main de Konan.

    - Qu’est-ce qu’on en a à foutre des pilleurs de l’île ? Quelle idée ? Le Festival est simplement un moment idéal. La sécurité de l’île est complètement dirigée vers les invités, alors celle de… Ahahah, t’as failli me faire causer, t’es forte la naine !

Alors que l’homme lançait une attaque, Barboka assommé et jonchant sur le sol et son perroquet complètement perdu qui tournait autour de Harès et de Tama sans réelle intention d’attaquer, les deux combattants purent commencer à se mesurer l’un l’autre. L’homme de main de Konan observa l’ange en armure et grogna en se relevant avec difficulté :

    - Je vais pas laisser celle-ci là, mais je pense qu’ils en ont après Rebecca Wolf. Mon patron ne va pas avoir très envie que notre affaire parte en fumée, si on n’est pas là pour défendre nos intérêts. A mon avis, ils ne sont pas venus seuls… Ecoute, gamine, y’a un truc qui pourrait nous aider. Seulement dans mon état je ne peux pas y aller. Tu vois les entrepôts ? Dans l’entrepôt I-238, y’a une arme. Si tu peux l’obtenir, et me la donner ou la donner à un certain Alistair, on devrait réussir à s’en sortir. Est-ce que tu peux faire ça pour moi ?

Il semblait vraiment mal en point, plus qu’il ne voulait le laisser paraître. Tama pourrait peut-être faire pencher la situation de son côté, si elle décidait d’aller aux entrepôts qui se situaient près du port…

Madeleine; "La Sorcière du Savoir"
Non Primée


Aimée, "L'Enfant Sauvage" & Naru Lumina, "La Sainte aux Poings d'Acier"
Non renommée & Renommée à 46.000.000 B.

Madeleine observait la scène avec désintérêt, le corps de la pauvre fille jonchant sur le sol. Aimée, l’Enfant Sauvage, avait été appâtée ici et on lui avait vendu dans son inconscience des bombes qu’elle avait transporté. Quiconque aurait pu l’arrêter et l’aider, mais elle avait finalement réussi à se faire sauter près des entrepôts. A présent, seules quelques parties de son corps subsistaient en mauvais état. Pitoyable. Mais de toutes les façons, Madeleine n’était pas là pour ça. Elle était en train de regarder les entrepôts dont les nombres étaient compris entre I-230 et I-239 : c’étaient les entrepôts qui appartenaient à Konan, et dont elle allait devoir s’emparer. Elle était venue seule, alors elle risquait d’avoir besoin d’un peu de temps, mais elle ne doutait pas que les autres allaient réussi leur mission. Et sinon, la sienne pouvait l’être sans qu’ils n’interviennent.

    - Allons-y, fit-elle en s’étirant.

Dans la pénombre, une jeune femme observait toute la situation avec inquiétude. Après être venue en aide aux personnes qui se trouvaient ici, elle avait fait évacuer la zone et s’était mise à tenter de découvrir la cause de l’explosion des entrepôts qui avait fait une douzaine de morts, principalement des personnes qui y travaillaient malgré le Festival. La Sainte aux Poings d’Acier était venue des Blues dans le navire du Vice-Amiral, et à présent elle devait composer avec la présence des personnes d’une inconnue qui semblait vouloir profiter de la situation pour… Pour voler peut-être ? En tout cas, si Tama passait par ici, elle n’aurait sans doute aucun mal à apercevoir ce visage qui semblait prôner une seule et unique chose : la Justice.


Jorice
Indépendantiste.

L’affrontement entre Médolie et Jorice était de ceux qui pouvaient être considérés comme intenses. Les deux possédaient le niveau d’un bon Contre-Amiral, ou d’un petit Vice-Amiral. Leur vivacité respective n’avait rien à envier l’un à l’autre, et lorsque la naine s’approcha, l’indépendantiste détailla un sourire amusé. Il n’avait pas encore saisi la maîtrise du Hasshoken de cette dernière, et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’en parant son premier assaut de justesse il fut blessé et repoussé dans la foulée, écarquillant les yeux.

Il n’hésita pourtant pas à lancer un assaut : son style était décidément bien puissant. Le concept était simple : chacun de ses assauts était un concentré de force destructeur qui permettait de transpercer ce qu’il touchait, un peu comme si corps devenait une arme blanche. L’assaut n’était pas similaire au Hasshoken, c’était une attaque déchirante qui s’apparentait à une destruction totale de l’adversaire.

    - Prends ç…

Il sentit alors son attaque « rebondir », et une de ses jointures se disloquer. Il goûtait à son propre poisson, ce qui ne l’amusait pas du tout. Sa main droite venait de perdre en potentiel destructeur, mais il ne referait pas deux fois la même erreur. Grognant, il s’apprêtait à saisir la naine par le bras pour profiter de son tekkai et de son incapacité à bouger, dans le but de l’envoyer en l’air et de prendre de l’élan pour envoyer un poing d’air au-dessus d’elle, l’écrasant au sol si elle ne réagissait pas.


Bjorg Luisenbarne & Mia Sakuya
Révolutionnaires

C’était comme un spectacle : pour les spectateurs, une forme de calme fut acquis grâce à l’ordre de chanter, et les personnes dans les gradins sourirent finalement. Seules les personnes comme Mia Sakuya ne pouvaient que se demander ce qu’elles faisaient ici. Aider un camarade révolutionnaire ? Non… Elle ne savait pas, depuis la mort de sa sœur elle ne savait plus rien. Peut-être était-il temps de changer de voix. Bjorg, lui, était en train de se faire lacérer par son adversaire. Celui-ci avait du répondant, malgré son grand âge. Le Luisenbarne en avait rencontré des adversaires, mais les plus pénibles étaient les adeptes du Haki de l’Observation. Il se sentait démuni par moments, pourtant il n'abandonnait jamais car il connait les frasques de ses opposants.

Lorsqu’il vit l’opposant attaquer à coup de sorus et d’épée, se déplaçant à une vitesse ahurissante, le révolutionnaire ne put retenir un sourire. Il savait quel était le point faible du Soru, et pendant le troisième assaut, ayant fait mine de parer le premier et de se faire entailler par le second, il s’élancerait au même moment vers le Minamoto, le bras recouvert d’armement pour lui donner un coup de poing qui tirerait sa force de la rencontre entre la vitesse du soru et la vitesse du poing recouvert de Haki. L’assaut pourrait peut-être sonner l’épéiste qui y réfléchirait à deux fois avant de continuer à utiliser une telle tactique.

    - J’ai jamais vu de vieux aussi chiant… Les miens n’ont pas eu la chance d’avoir d’aussi grands guerriers, sinon peut-être qu’ils seraient encore en vie aujourd’hui.

Il semblait souffrir de la disparition de son peuple, et prenait sa revanche ici. Mia observait scène et se décida : elle se rassit, car elle-même ne saurait convaincre le révolutionnaire qui suivait Marciozre Nestorius de se rendre. Il ne parlait qu’avec la force de ses poings, après tout…. Et lorsqu’il aurait interrompu un assaut de son ennemi, il en profiterait pour faucher ses jambes avec un balayage et lui donner un coup dans le torse pour l’envoyer à terre dans la foulée, profitant de sa propre force pour faire « mordre la poussière » à son adversaire.

Les navires ennemis continuaient d’affronter les tourelles quand ils vivent la ligne de défense qui s’était formée : une véritable bataille de canons s’engagea, même si la frégate du Nouveau Monde était avantagée par rapport aux assauts des navires de l’équipage pirate du début de Grand Line. L’assaut continuait de réduire les forces des ennemis qui commencèrent à viser Le Dévoreur d’Horizons pour le couler, tandis que deux autres navires passeraient les défenses provoquées par le autres pour amener une grosse masse d’hommes plus proches du port.

Spoiler:

Rebecca observait les écrans, terrées dans son abri. Elle avait commencé à observer peu après le début des festivités, et avait à présent compris qu’elle s’était fait avoir. Elle soupira : rien n’était perdu. De toute évidence, tous semblaient être occupés à quelque chose, et elle pouvait diriger les défenses de l’île pendant que ses deux gardes du corps, deux mercenaires de la Guilde qui remplaçaient Alistair, étaient en train de surveiller les environs. Un bruit sourd résonna au-dessus d’elle, désactivant trois caméras tandis que le Vice-Amiral semblait poursuivre son attaque en comprenant son erreur, celle-ci l’ayant suffisamment déstabilisée pour lui faire perdre l’avantage qu’il avait gagné. S’il se trouvait ici, c’était qu’il s’était rapproché du lieu de rendez-vous qu’ils s’étaient donnés après tout.

Lorsque Vergol quitta les lieux, croisant la jeune femme en noire qui ne l’interrompit pas, il pourrait se diriger à nouveau vers l’endroit où avait eu lieu une des premières explosions, n’étant plus que le théâtre de la mort et de la désolation. Ici, il n’y avait aucun ennemi, aucun combat. Un calme relatif quand on savait ce qu’il venait de vivre. Et au milieu de cette scène d’accalmie, des décombres semblaient avoir enseveli quelques personnes puisque des hurlements demandaient de l’aide. Il pouvait choisir de les aider ou de tracer son chemin pour se rendre ailleurs…


Note : Ca se passe HRP pour toi Vergol, en fonction de ton choix tu déclenches des options que tu pourras inclure dans ton post !

Tous les PNJs ne sont pas encore apparus.

Liste des PNJs présents sur le port et ses environs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 98
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue18/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue53/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (53/60)
Berrys: 132.710.000 B
Dim 14 Aoû - 3:32
L‘homme crabe en détaillant la carte pendant sa course aurait pu apercevoir suffisamment de détails pour qu’il soit convaincu du fait qu’au moins le Mandpo ne s’était pas sacrifié en vain. Cela ressemblait en tout point à un emplacement pour un trésor surtout avec les lignes de texte codées qui se situaient autour du tracé à l’encre qui représentait une île dont le Brachyura ne savait rien. Sur son chemin il croisa alors la route d’une femme en noir. Il ne la connaissait pas mais c’était la seule personne qu’il voyait prendre cette direction, les derniers ayant été lui et Gérard. Que faisait-elle par-là ? Voulait-elle combattre le vice-amiral ? En ce cas il était plus que ravi de la laisser passer. De toute manière sa priorité pour l’instant était de mettre de la distance entre lui et le gradé de la marine. Ce dernier ne l’avait certes pas vu prendre la carte mais Vergol voulait être prudent il ne laisserait pas le sacrifice de son camarade être vain.

Finalement il parvint jusqu’à son point de départ. Les stands. L’endroit était toujours aussi ravagé. Il se préparait à continuer sa route mais entendit alors des voix qui semblait appeler au secours. Bon sang il avait déjà dit à ce foutu garde précédemment d’aider ceux qui pouvaient être sous les décombres. C’était pas à lui de faire ce genre de boulot, qui plus est il faisait pas de la charité. Néanmoins… Il entendait qu’environ 5 voix. Il était certainement assez loin et puis…. Laisser crever des gars enterrés vivants pour rien… Autant faire en sorte qu’on lui en doive une. Il s’approcha donc d’une pile de décombre et commença à rapidement pousser certains décombres de côté et en balancer d’autres au sol. Une manière de faire brusque et qui ne tenait en aucun cas compte du fragile équilibre sur lequel reposait les morceaux de ruines. Une erreur basique, quelque chose auquel on ne pense pas si l’on n’était pas un minimum formé pour être un sauveteur après tout, néanmoins le résultat se fit entendre lorsqu’un "Eurk !" "Aaaaah, non, Johny !" parvint à ses oreilles.

Mais finalement il arriva à dégager la pile et à aider le premier des survivants à se relever. Il le connaissait de vue enfin de prime en plus celui-là. Le gars qui tenait le journal Shinjitsu. Une pointure. Un gars comme lui devait avoir de sacrées infos, c’était une bonne chose qu’il lui ait sauvé la vie. Il hocha néanmoins la tête lorsque le Sola lui indiqua que la personne qui lui avait sauvé la vie lorsque les explosions avait eu lieu, Haiku Micha était encore dessous. L’homme crabe se pencherait et voyant qu’elle était assommée déciderait de délicatement la poser au sol, lorsqu’il l’aurait extirpé du trou, en faisant attention à ne pas aggraver ses blessures. Il venait d’ailleurs de voir les cadavres de deux inconnus à moitié écrasé par les décombres qu’il avait déplacé sans faire exprès. Sacrée boulette, il supposait qu’un des deux était le fameux johny. Enfin ils semblaient pas être des primé contrairement aux deux autres, donc il avait sauvé les plus importants. Une façon de pensée cruelle peut être mais en l’occurrence il pensait à ses intérêts en priorité. Il se retourna plutôt vers Gabriel Sola écoutant ce dernier qui lui demandait ce qu’il s’était passé ce à quoi il eut une réponse laconique.

- Des gars ont jeté ou activé des bombes en plein milieu des stands avant de se barrer. Je les ai poursuivis et j’ai vu qu’il combattait le vice-amiral de la marine qui était sur les lieux. Au vu de leurs agissements je pense qu’ils sont des ennemis de wolf. Un des gars gueulait au sujet d'avoir la foi. En tout cas vous avez eu de la chance de pas mourir dans l’explosion vous deux. Et heureusement que je vous ai trouvé, visiblement les gardes ont rien fait pour dégager les décombres…

Il s’interrompit un instant puis réfléchis, revenant à son problème de carte. Comment allait il résoudre ce code ? Hum. Peut être que…. Son regard se déporta à nouveau sur le Sola et il ajouta pensivement.

- J’ai trouvé une carte codée sur les lieux de l’affrontement, j’aimerais que ça reste entre nous mais est ce que ça t’évoques quelque chose ?

Dit il tandis qu’il déroulait la carte devant Gabriel. Ce dernier était au courant de beaucoup de choses peut être reconnaîtrait-il l’île ? Visiblement il ferait même plus que ça puisqu’il ne fallut qu’un bref instant au Sola pour non seulement identifier le lieu mais aussi déchiffrer le charabia codé.

- Arcane Island vous dîtes ? Une autre île des wolfs. "La Nuit porte l'ombre d'Yggdrasil jusqu'au firmament. Quand la Lune brille, Wolf trouvera le trésor dans la Mer Rouge."

Dit Vergol en répétant les informations et le code déchiffré que le Sola venait de lui donner, mémorisant l'ensemble dans le même temps. Bon. Les choses avançaient. Plutôt bien même. Il regrettait amèrement la mort du Mandpo mais la faute ne lui revenait pas. Par contre cette carte indiquait clairement un trésor. La signature du W indiquait d’ailleurs que c’était un Wolf qui l’avait écrite. Vergol avait le sentiment d’être tombé sur quelque chose de très intéressant. Ann serait contente. Il supposait que l’information n’était actuellement qu’en sa possession. Et celle du Sola. Il jeta un œil vers ce dernier soupesa rapidement le pour et le contre. Puis se décida à lui faire confiance.

- Je compte sur toi pour garder cette information confidentielle entre nous d’accord ? D’ailleurs je m’appelle Vergol, enchanté de te rencontrer Gabriel Sola. Même si les circonstances sont pas géniales pour discuter.

Sur ces paroles l’homme crabe se détourna. Il était quasiment certain d’avoir entendu 5 voix dans les décombres. Après son sauvetage il avait sur les bras deux survivants, tout deux blessés et deux cadavres. Restait une personne à trouver. Quitte à donner un coup de main, autant le faire jusqu’au bout. Vergol chercherait donc parmi les décombres, s’aidant de son ouïe si possible pour trouver la dernière personne. Cette fois, tout en continuant de parler au Sola il ferait attention à bien déplacer les blocs de décombres afin de ne pas provoquer un nouvel éboulement meurtrier.

- Restes à côté de moi, tu es assez blessé pour l’instant, même si les plaies restent superficielles, surveilles l’état d’Haiku, s’il se dégrade préviens moi. Pour tes propres blessures, je suis quasiment certain que si tu les bandes et empêche le sang de s’écouler ça devrait aller jusqu’à ce qu’on trouve un docteur. Je pense qu'il reste une personne à sortir de cet enfer dans le coin et ensuite on se barre pour un endroit plus sécurisé. Oh et d’ailleurs ce que je t’ai dit à propos des ennemis de Wolf ça t’évoques quelque chose ?
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Lucina Deminus
Lucina Deminus
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue2/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/60)
Berrys: 249.378.000 B
Dim 14 Aoû - 16:01
Un combat intense comme elle n'en avait jamais vu dans sa vie. C'était donc ça, l'élite des guerriers de ce monde ? En tout cas, Tama se disait que ça devait sûrement y ressemblait, pour le peu qu'elle arrivait à discerner à cause de la rapidité et de la technicité des attaques des combattants. C'était la première fois qu'elle se disait qu'un combat pouvait être compliqué dans ce sens là. Trop compliqué en fait, au point que l'ange chevalier n'était pas sûr de réellement apprendre et comprendre quelque chose même si elle restait jusqu'au bout. Même s'améliorer elle n'y arriverait pas, renforçant d'avantage la frustration et le sentiment d'impuissance de la Negla. Ce sentiment qui s'était emparé elle depuis qu'elle était arrivé à Holliday Island en fait. Elle était venu rencontré une soi disant figure du Constantinisme, mais avait été abandonnée à l'hôtel par son sergent. Elle avait attendu plusieurs jours pour que son armure soit réparé et maintenant qu'elle se sentait de nouveau prête à affronter la vie. La mort était de sortie elle aussi ! Dire que cette île était censée être une destination de vacance, bah y avait pas grand monde qui s'amusait aujourd'hui !

Heureusement pour elle, elle allait peut-être enfin pouvoir servir vraiment à quelque chose. Harès, l'homme qu'elle avait essayé d'aider, mais qu'elle avait bien plus gêner qu'autre chose semblait vouloir lui accorder sa confiance quand même. Une mission importante afin de pouvoir repousser les envahisseurs et sauver l'île et ses habitants de cette attaque ! Seulement cela voulait dire partir en mission et s'éloigner de l'homme blessé qu'elle s'était promis de protéger. Un instant le doute traversa son esprit, mais Tama Negla n'était pas du genre à passer des heures en réflexion. Elle en était incapable, son cerveau surchaufferait bien avant ça... C'est pour ça qu'elle ne prit que quelques secondes pour le faire.

- D'accord. Je vais le faire Mr Harès. L'entrepôt I 238, j'y vais et je vous ramène ça, vous pouvez comptez sur moi. Je n'échouerais pas cette fois-ci ! Faites bien attention à vous !

Décrochant son bouclier de son bras, elle le donna à l'homme devant elle sans trop lui laisser le choix. Il était blessé, alors toute protection était bonne à prendre !

- Bon courage Madame ! Vous allez gagner vous êtes la meilleure !

Un encouragement dans cette situation était il une bonne idée ? Elle n'en avait aucune idée, mais elle se voyait mal abandonner leur sauveuse et partir sans un mot, elle lui en offra donc dix. Après ça elle se mit aussitôt en route en direction des entrepôts donc. Il fallait aller vite, ce qui n'était pas sa spécialité il fallait bien avouer. Cependant elle était physiquement très apte et avait l'habitude de faire ses exercices même en armure. C'était pas un petit jogging qui allait lui faire peur ou l'essouffler ! Elle connaissait sa vitesse et irait aussi vite que possible, mais tout en gardant de l'énergie pour réagir en cas d'attaque. Une fois aux entrepôts, elle chercherait l'entrepôt I238 rapidement. Elle aurait bien essayé de voir si des gens avaient besoin d'aide, mais elle savait que sa mission était très importante, alors elle se forçait à regarder tout droit. Le plus vite les méchants seraient arrêtés, le mieux les secours pourraient s'organiser ensuite. Ce n'était qu'un vague raisonnement instinctif qu'avait adopté l'ange alors qu'une seule pensée parcourait réellement son esprit. L'entrepot I238. Ca aurait été dommage d'oublier le numéro en cours de route après tout. Ca et ... Ah oui l'autre c'était Alistair, fallait pas oublier ce nom là aussi, même si elle n'avait aucune idée de qui il s'agissait. Bah elle ramènerait l'arme à Mr Harès de toute façon non ? Seulement cette réflexion s'interrompit quand l'Ange aperçu une silhouette au loin alors qu'elle s'approchait de son objectif. Une Marine ! Une vraie, une sûre, une identifiée clairement de par son manteau et l'air déterminée de la justice qui parcourait son visage. La chevalière en aurait presque versé une petite larme de soulagement si la situation n'était pas si grave.

- Commandant ! Soldat Negla au rapport. J'ai des choses importantes à dire !

L'ange se présenta donc devant cet officier supérieur qu'elle ne connaissait pas avec un enthousiasme non dissimulé. Voir une autre mouette, quelqu'un de bien plus haut gradé et expérimenté qu'elle qui plus est en ces temps troublés, était plus que rassurant. Bien sûr ses classes de formation n'étaient pas que décorative et elle se présenta sur un garde à vous tout à fait convenable suivant les circonstances. De quoi laisser sa supérieure réagir à sa présence et lui laisser le temps à elle de reprendre un peu de souffle tout en organisant ses idées. C'était un moment critique pour Tama, car elle allait devoir faire son rapport donc, en essayant de ne rien oublier. Se serait peut être l'épreuve la plus difficile pour elle aujourd'hui ! Alors, euh les classes, faut organiser ses idées et dire les choses dans l'ordre.

- J'arrive du quartier résidentiel ou j'ai rencontré Mr Harès là-bas, un ami de Mlle Rebecca Wolf. On a été attaqué par des gens qui se sont présentés comme les indépendantistes. Ils ont dit que l'ile était à eux, à la famille Holliday je crois ? Ils voulaient se débarrasser de Mr Harès, mais heureusement pour nous une gentille Madame est venu nous sauver. Ils se bagarrent encore très fort là-bas ! Mr Harès a été blessé, il pense que les gens sont venus pour attaquer Mlle Wolf. Il m'a dit de venir ici pour récupérer une arme qui pourrait nous aider à battre les méchants. C'est dans un entrepôt, mais je sais c'est lequel. Je peux vous montrer si vous voulez il faut faire vite. Ils ont surement besoin d'aide là-bas et ailleurs aussi !

Et elle prit une grande respiration après tout ça. La seule fois ou l'ange arrivait à parler aussi longtemps d'habitude et sans se mélanger, c'était pour parler d'histoire de chevalier ou parler d'œufs. Œuf ? Tama commençait tout juste à se sentir fier, quand elle réalisa qu'elle avait oublié de parler du perroquet. Perroquet dont elle entendit les battements d'elle alors semblant provenir au-dessus d'elle. Il l'avait suivi jusqu'ici ? Elle était tellement concentrée dans sa course qu'elle ne l'avait pas entendu avant. Quel adversaire formidable ! Même après que son maître ait été vaincu, il continuait la mission qui lui avait été donné et continuait à attendre une occasion de la vaincre. Alors que le casque couvrant et cachant ses yeux rencontrait celui d'un oiseau volant à plusieurs mètres de hauteur, elle s'imagina un choc d'étincelle au croisement de leurs volontés. Devait elle rester ici et laisser la commandante aller récupérer l'arme pendant que elle finirait son combat ? Non. Le moment n'était pas encore venu pour cet affrontement final titanesque. Elle devait d'abord terminé sa mission.

- Je m'occuperais de toi plus tard. Hmpf.

Un animal aussi fidèle et déterminé entre les mains d'un pirate était quelque chose de bien triste. Il méritait mieux que ça ! C'est pour ça que si elle le pouvait, alors elle essayerait encore à nouveau de lui venir en aide.


Lucina Deminus
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1845
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue54/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (54/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue483/1000[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (483/1000)
Berrys: 932.999.999.999 B
Dim 14 Aoû - 18:31



Le Festival de Dokusoi PandaEvent PNJ





[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 00210

-Ils concentrent leurs tirs sur nous capitaine ! hurla le timonier.

-C’est parfait, répondit le responsable de l’embarcation de l’Armada Egéenne.

Alors que les navires ennemis étaient contraint à pivoter pour orienter leurs canons fixes, ceux de la frégates pouvaient d’adapter et changer d’angle. La conséquence était qu’en se focalisant sur le navire principal de cette petite flottille, les bateaux ennemis ne pouvaient pas viser en même temps les autres vaisseaux de la Ligue Egéenne de Milon constituant la ligne de défense. La voix était donc dégagée. Une série de drapeaux triangulaires furent monté au niveau de la proue et la poupe afin de communiqué l’ordre codé aux autres vaisseaux. Drapeau vert et bleu. Drapeau blanc rayé de rouge. Drapeau tricolore noire, rouge, jaune. Drapeau vert barré de rouge. Et enfin drapeau noir orné d’une ancre. Les capitaines hochèrent la tête comme pour répondre au commandement. Les quatre bricks sortirent alors du rang pour foncer en direction des bateaux ennemis. Ceux-ci devaient choisir entre rester pivoté pour tirer sur le Dévoreur d’Horizons ou se tourner pour que certains canons puissent toucher les bricks qui venaient perpendiculairement, ce qui réduisait drastiquement le nombre de pièces d’artillerie qui les auraient donc dans le viseur. Eperon droit vers l’avant, ces bateaux de la Ligue chercheraient ainsi à percuter à la poupe ou à la proue, à un endroit sans canons en somme afin d’encore réduire les possibilités d’être touchés à moins que les ennemis ne vire de bord du tout au tous. Même en subissant des tirs, aucun ne pourraient toucher la sainte-barbe et faire exploser les navires, alors les éperons se planteraient dans les coques, les pourfendant largement.

Ce n’était pas tous car les défenses propres aux blocus de la Ligue allaient être actionnés par les deux autres frégates. Observant les deux navires tentant de franchir la ligne s’approcher et conformément aux ordres des drapeaux de communication, les marins tirèrent sur le cordage qui tombaient à la mer du côté du bord qui était dirigé vers le port. Ces cordes étaient raccordées au Dévoreur d’Horizons où les marins tirèrent à leur tour. De l’eau sortit alors un filet haut d’un ou deux mètres qui se dressa en barrière entre les frégates pour obstruer le passage. Clouant les extrémités des cordes à leurs navires et mettant du poids dessus pour empêcher de céder, les équipages se préparèrent à la rencontre des deux navires ennemis avec ces filets. S’ils avaient assez de propulsions, ils pourraient peut-être entrainés les frégates avec eux vers la ville, mais dans le cas contraire ils seraient stoppés dans leurs progressions tandis que les canons de poupes et de proue, perpendiculaires aux batteries de canons classiques, feraient feu.



[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 04310
Médolie Canondor "The Wind Tale"
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

La naine se laissa attraper par le bras et lancé dans les airs. Allait-elle utilisé sa version du geppou pour se sortir de cette situation ? Pas pour l’instant. Elle avait une autre idée en tête bien plus intéressante qu’une simple esquive classique et qui lui permettrait de garder encore secrète pour l’instant le fait qu’elle maîtrisait le geppou.

-Skull Slash.

Tournoyant sur elle-même autour d’un axe vertical pour créer une créer une lame d’air circulaire autour d’elle qui s’étend pour trancher ce qui l’entoure, elle amena dans cette exécution de la technique le métal de son meitou des 50 s’abattre sur le projectile d’air dans un déferlement de violence, son hasshoken déferlant sur l’assaut ennemi en même temps. Il y aurait normalement trois conséquences à cela. Premièrement, la lame circulaire du Skull Slash s’étendrait sur les environs jusqu’à atteindre le sol et constituerait une menace à esquiver. Deuxièmement, en frappant ainsi le projectile elle devrait a priori être en mesure de dévier sa trajectoire pour l’envoyer sur celui qui l’avait lancé. Troisièmement, l’impact aurait généré une force de recul, similaire à celle d’une arme à feu, et devrait ainsi envoyer dans la direction opposée la naine, lui offrant avec largesse du temps pour préparer l’assaut suivant.

-Imaginery River.

Arrivant au niveau du sol, la pirate prit appui sur la pointe de son arme et l'utilise pour effectuer un nouveau saut acrobatique avec une puissante impulsion vers l’avant. Effectuant une roulade en l’air, la Canondor par cet enchainement donnait beaucoup d’inertie à son arme pour rendre le prochain contact plus violent. Cherchant par sa vitesse à atteindre la cible avant que celle-ci n’envoie un nouveau projectile d’air, faute de quoi elle effectuerait la même manœuvre que précédemment, elle abattrait Fraternity Bell sur le membre que son adversaire brandirait pour l’attaquer.

-Forsaken Storm.

Médolie, ayant atteint une maîtrise élevée du Hasshoken, parvenait à faire vibrer extrêmement fort la matière qu’elle touche=ait au point de la briser si cette dernière n’était pas assez résistante. Ainsi, par exemple en attrapant un bras non recouvert de haki de l’armement, elle pouvait le faire vibrer pour fragiliser les os jusqu’à ce que ces derniers soient brisés ou encore qu'elle émette les ondes depuis sa lame pour faire vibrer celle de l’ennemi et ainsi briser le métal. En l’occurrence, elle cherchait donc à faire vibrer le bras qui serait touché par son attaque jusqu’au plus profond de sa chair pour l’affaiblir intérieurement.



[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Achill10

[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Mina_a10
Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

Kosenjobi avait spécifiquement maintenu son fluide de l’observation pour ses déplacements en soru car il s’attendait à une tentative de contre en tirant partie de la vitesse du déplacement. Lorsque son adversaire s’élança vers lui, le samouraï en fut facilement averti par son fluide perceptif et il pu placer sa lame, en la dégainant, dans la trajectoire du coup pour que sa lame soit la victime de l’assaut. Le métal vibra tandis que le bretteur fut propulsé en arrière. Se rattrapant en une roulade, son bras semblant lui-même vibrer après avoir encaissé le choc, le Minamoto eu le temps de penser au fait qu’une lame standard en acier aurait pu plier ou éclater face à un tel impact et qu’il pouvait n’être qu’honorer de manipuler une arme d’une telle facture.

-Je ne sais pas d’où tu viens, mais la force d’un seul ne suffit que rarement à résister à la masse. Jadis, j’aurais dû diriger une île, mais mon peuple m’a rejeté pour des raisons de manipulation politique. Je pourrai lui en vouloir, mais ces gens ont choisi leur voie. Est-ce que les tiens auraient voulu que tu te perdes dans une quête vengeresse ? Je n’en suis pas sûre. Ils voudraient certainement que tu vives ta vie, que tu retrouves du bonheur et arrives à faire renaître progressivement ton peuple en t’installant quelque part pour ensuite faire prospérer ta descendance et ceux qui auront accepté de te suivre dans ce projet. Si tu es le seul à encore à porter les espoirs, les souvenirs et les âmes des tiens, tiens-tu vraiment à les souiller et à les dépenser en combats, au prix de vous faire disparaître à jamais des mémoires humaines ?

Tout en donnant son opinion sur la remarque de son ennemi, le vieillard n’avait pas baissé sa garde. C’était assurément le plus serein et le plus calme des combattants de l’Amphithéatrion et peu de choses pouvaient donc briser sa concentration, et par corollaire son fluide perceptif. Si Bjorg venait le frapper avant la fin de sa prise de paroles, ce qui était fort probable vu le caractère dont il avait fait montre, Kosenobi réagirait en continuant de parler. Cherchait-il à le raisonner pour mettre fin au combat ? Non il voulait lui ouvrir les yeux sur ce qui était le mieux pour ces défunts. Il pouvait espérer un changement chez son adversaire mais n’allait pas parier dessus non plus. Si l’adversaire ne faisait rien pour attendre une attaque du samouraï, celui-ci reprendrait la danse.

-Easuraisu.

Prenant une trajectoire circulaire pour tourner autour de l’ennemi en laissant des images rémanentes, il fit quelques écarts pour feinter des attaques avant de venir en soru vers Bjorg mais s’arrêtant juste deux mètres avant pour repartir en arrière et reprendre sa trajectoire en cercle et continuer ainsi pendant une bonne minute, le temps d’épuiser progressivement la vigilance du combattant impatient, quitte à ce qu’il finisse par attaquer par impatience vu son tempérament. Dans le cas contraire, il lancerait son véritable assaut.

-Shishi no Ranbu.

Via ce kamisori, le Minamoto effecturait une trajectoire en zig-zag pour aller en direction du révolutionnaire mais ne s’arrêterait pas afin de passer derrière lui, la trajectoire du zigzag esquivant d’un mètre et demi l’adversaire.

-Ryūgēto o hiraku.

Dégainant à la vitesse de l’éclair, en bon maître du Iaido qu’il était, il se servirait de l’impulsion du dégainement pour faire un quart de tour dans le prolongement du mouvement à très grande vitesse et ainsi trancher dans le dos l’ennemi tout en l’associant à son Kiiro no kujaku, nom qu’il donnait à son Tranche-Foudre, pour faire déferler l’électricité. Il chercherait ensuite à repartir en soru pour reprendre sa trajectoire en cercle durant laquelle il rengainerait.

Si malgré cela Bjorg parvenait à appliquer son balayage à un moment ou à un autre, le bretteur chercherait à placer sa lame sur la trajectoire du coup de poing, tranchant tourner vers la peau, pour faire opposition et subir moins de dommage avant de faire pivoter la lame rapidement pour à nouveau détourner le coup comme précédemment tout en frappant le sol avec son pied pour s’extraire de là en un soru et remettre de la distance.






never-utopia


-Médolie Canondor "The Wind Tale" lvl 37
-Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi lvl 37

Techniques :

_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 536
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue98/500[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 2.818.588.000 B
Dim 14 Aoû - 20:54






Le festival de Dosukoi Panda




Visiblement, la question du comptable avait fait mouche, agitant violemment le garde du corps de la patronne. Trop violemment peut-être, au vu de sa réaction. Il paraissait prêt à tuer tout le monde sur ce toit simplement pour se calmer, ce qui fit reculer Samuel de plusieurs pas, juste pour être sûr d’être le dernier à y passer si les choses en venaient là. Alistair se mit soudainement à hurler sur sa patronne, en se trompant de nom… ou pas. En entendant le prénom de Linda, le déclic se fît dans l’esprit du civil. Rebecca Wolf était une jeune femme extrêmement riche, extrêmement puissante et ayant des partenariats avec à la fois la Mafia et l’équipage d’Erika, elle avait une quantité d’ennemis presque infinie, il était donc logique qu’elle se munisse… d’une doublure. Une doublure traîtresse tant qu’à faire, bien que celle-ci prétendait à la fois avoir été forcée et l’avoir fait pour l’île et “eux”.

Par “eux”, au vu des paroles de la jeune femme, elle désignait probablement Alistair et elle-même. Relation romantique ou simplement syndrôme de l’héroïne dramatique, qui se voulait victime tragique du destin plutôt que d’assumer la merde qu’elle laissait devant et derrière elle, en plus de celle dans laquelle elle mettait toute l’île. “Pour l’île”? Plutôt pour elle aux yeux de Samuel. Une décision égoïste qu’elle couvrait d’excuse. Notamment parce qu’elle le foutait lui dans la merde, en plus de le mettre en danger de mort non négligeable, ce qu’il n’aimait pas du tout.

Elle exposait des raisons qui sonnaient creuses aux oreilles de l’homme, et visiblement dans celles du garde du corps également, qui ne parvenait pas comprendre comment la jeune femme pouvait mettre sa vie devant son devoir. Si le vacancier n’avait pas été aussi hypocrite, il aurait probablement pu montrer un peu plus d’empathie, mais le fait que sa vie était elle-même menacée par les actes de la traîtresse l’empêchait de montrer le moindre signe de gentillesse pour elle.

Excusez-moi de vous interrompre Alistair, mais je pense qu’on a plus urgent à faire. Vous en particulier. Maintenant qu’on sait que Ms Wolf, enfin, sa doublure, a trahie… Sa décision de ne pas vous envoyer aider Imjin près du restaurant est à remettre en cause. Sans vouloir vous commander, vous devriez rejoindre votre patronne non? Elle est à l’abri, mais vous oubliez l’information importante. Pour l’instant. Elle est à l’abri pour l’instant. Si Linda a révélé tout ce qu’elle savait, il est possible que les indépendantistes sachent où Ms Wolf est.

L’homme le regarda d’un air coi un instant infime avant de lâcher sa collègue et de sauter par dessus la rambarde en direction de la patronne de l’île. Samuel regarda sa silhouette disparaître avant de tourner le regard vers la jeune femme. Qu’est ce qu’il était censé faire d’elle maintenant, hein? Son attention en fût immédiatement détournée alors qu’il finissait par remarquer le bruit massif qui l’avait assourdi un bref instant, la lumière flashante qui l’aveuglait, venant droit du restaurant où le garde du corps était parti la seconde précédente et où, selon lui, Rebecca Wolf se trouvait. En un mot comme en cent, le restaurant venait de voler en éclat, visiblement miné autant que possible.

Visiblement, les choses n’étaient pas prévues ainsi, à moins que cela ai simplement fait paniquer la jeune femme, qui se mit à courir en direction des escaliers, dans le but à peine feint de s’enfuir. Ce faisant, elle passa devant Samuel, qui lâcha sa bouteille pour lui courir après, la rattrapant rapidement grâce à un cardio irréprochable cultivé par des années de course à l’aurore, le tout conseillé par le Petit Guide de Survie du Comptable en Milieu Hostile à l’époque de sa sortie. Un conseil qu’il suivait toujours à la lettre et qui était toujours dans les nouvelles éditions d’ailleurs. Se jetant en avant, il parvint à plaquer la jeune femme au sol avant qu’elle n’atteigne les escaliers, heureusement sans lui casser quoi que ce soit. Il la retourna avant de s’asseoir sur son ventre pour l’empêcher de partir, enlevant sa ceinture pour ligoter ses mains de manière rudimentaire. Probablement trop rudimentaire, pour peu qu’elle essaye sérieusement de se libérer, elle y arriverait certainement sans trop de mal.

Miss Linda, écoutez moi attentivement. De votre conversation avec Alistair, il est évident que vos priorités ne sont pas les mêmes, mais je pense que vous avez encore une chance, aussi infime soit-elle, de vous faire pardonner. Je vais vous poser des questions, à vous de voir si vous y répondez de votre plein gré ou non. Cependant, si vous refusez, sachez que j’ai des outils rudimentaires et un ouvrage détaillant l’usage des objets tranchants et perçants sur le corps humain dans le but d’extraire des informations. Pour faire simple, j’ai de quoi vous torturer. Je ne le ferai pas de gaieté de cœur, mais si je dois le faire pour augmenter mes chances de survie, croyez-moi bien que je n’aurais aucune hésitation.

Son speech eu un effet visiblement immédiat sur la jeune femme, dont le sang quitta presque aussitôt le visage. L’idée d’être soumise à la question la laissait visiblement dans un état proche de celui de Samuel à l’idée de devoir la pratiquer.

Vous dites avoir été forcée à coopérer avec les indépendantistes. Qui vous a forcé au juste?

La jeune femme hésita un bref instant avant de répondre, longuement, suite à quoi l’interrogateur posa une seconde question.

Et la flotte à l’horizon, vos alliés, une coincidence?

De sa réponse, il put déterminer qu’il s’agissait presque plus d’agneaux sacrificiels, l’équipage d’un riche pirate de Grand Line nommé Estojal à qui ils avaient promis l’utilisation de Holiday Island avec pour réel but de le trahir dès que l’opération serait terminée. Encore un pauvre type qui prenait de mauvais choix. Des alliés destinés à devenir des victimes donc, s’il parvenait à les contacter, il pourrait potentiellement les convaincre de rebrousser chemin, pour peu qu’ils acceptent de l’écouter et de le croire.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue21/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/80[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/80)
Berrys: 87.870.000 B
Dim 14 Aoû - 21:30
Soudainement, le garde du corps commence à interroger la jeune femme plutôt durement, l’appelant par son prénom Linda. Le problème, c’est que je n’avais pas celui-ci en tête, alors je suis complètement déboussolé. Elle dit qu’elle a fait quelque chose, mais elle ne précise pas quoi et finalement, la vérité apparaît, la jeune femme qui nous fasse est une doublure !

Voilà une sacrée révélation et elle a été excellente dans son rôle, car je n’ai rien suspecté et je ne suis pas le seul. Alistair la brutalise et je fais un peu dans sa direction, ne supportant pas que des innocentes soit rudoyé. Mais je m’arrête, car j’apprends que finalement, celle qui se prenait pour une Wolf, a bien aidé les terroristes en connaissance de cause.

Je vois l’homme au service de la véritable milliardaire essayer de joindre différentes personnes, mais il n’y arrive pas. Le comptable lui conseille de faire exactement ce que voulait la dénommer, Linda et il court donc en direction de l’hôtel. Encore une fois, tout s’accélère, une partie du bâtiment explose et la jeune fille essaye de s’enfuir. Heureusement, Samuel veille et le fait tomber avant de s’asseoir de manière fort peu cavalière sur son ventre !

J’ai vraiment affaire avec des brutes ! Dire que les hommes-poissons sont censés être plus cruel que les humains, j’ai là un exemple parfais, que chaque règle a des exceptions. Et maintenant, il veut la torturer pour avoir des informations, c’est de pire en pire ! Je m’approche donc et comme la traîtresse réponds sans qu’on ne la brutalise, je lui demande :

Vous ne devez pas être la seule personne qui souhaite renverser dame Wolf. Il y a forcément une autre personne à l’intérieur qui devait être au courant des processus de sécurité, des cibles à détruire et bien d’autres. Si vous m’indiquez qui est cette personne et me fournissez des preuves contre elle, je vous promets d’aller voir votre employeuse et de parler en votre faveur.

J’attends sa réponse, puis j’indique à mon allié de circonstance, le tutoyant sans même m'en rendre compte :

Je te la laisse, je vais voir si je trouve des survivants après l’explosion.


Sur ses dernières paroles, je quitte les lieux en direction de l’hôtel qui devait servir de Quartier Général avec Bontoutou, car il n’y a rien de mieux qu’un chien à l’odorat très développé, pour trouver des victimes sous les décombres.
Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2993

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 14 Aoû - 22:06



Bjorg Luisenbarne & Mia Sakuya
Révolutionnaires

    - Les miens ne sont plus là pour vouloir quoique ce soit. Ils m’ont été enlevés par ces chiens du Gouvernement Mondial, et ils devraient s’en tirer sans en payer le prix ?

La colère du Mangooline était palpable, mais plus encore c’était sa tristesse que l’utilisateur du Haki de l’Observation pourrait sentir. Il s’était lancé dans une quête vengeresse qui lui demandait des alliances dont certaines trahissaient la mémoire des siens. Pourtant, ce qu’il désirait était au-delà de cet esprit vengeur : il voulait la Justice, il voulait que le trou béant dans son cœur soit aussi celui des autres.

    - Je ne relèverai pas mon peuple seul, alors j’ai besoin d’alliés. Je les hais, je les hais tous.

Ses yeux s’étaient injectés de sang. Le désespoir était lisible, et il était sur le point de briser les chaines de son contrôle. Il avait pleinement conscience que sa quête vaine devenait jour après jour vaine de sens, tant les visages de ses amis et de sa famille s’effaçaient de sa mémoire, mais il ne pouvait pas y renoncer. Elles déterminaient son identité, comme le personnage d’un roman qui n’aurait eu d’autre choix que d’accomplir sa quête, celle que l’auteur qui lui aurait tracée. Il se sentait piégé dedans : il combattait et tentait de donner au monde une nouvelle façon de vivre. Il fallait détruire l’incarnation du Diable sur cette Terre.

    - As-tu vu ta famille, ton peuple se faire violer, se faire brûler, se faire exterminer sous tes yeux ? As-tu déjà ressenti le désespoir provoqué par de tels actes de cruauté ?

Ses paroles vinrent ébranler Lucien, dont la jeunesse était l’un des facteurs qui en faisaient quelqu’un d’influençable. Le Gouvernement Mondial était-il capable de telles atrocités ? Cet homme n’avait pas l’air de mentir. Ses yeux se froncèrent tandis que Mia continuait de croiser les bras, sachant pertinemment pourquoi elle-même ne voulait pas aller du côté des gouvernementaux.

Comme si la réponse était de toute façon vaine, le Mangooline tenta de repartir à l’assaut. Cependant la tactique longue de son adversaire sembla payer rapidement, puisqu’il était désorienté. Il ne verrait pas le coup arriver dans son dos, et n’aurait pas le temps de le recouvrir d’armement. L’entaille foudroyante l’envoya à terre et quelques gerbes de sang recouvrirent la surface de l’arène. Il observait les personnes qui le regardaient : lui-même avait tendance à être trop généreux avec les autres, mais il ne s’attendait pas à ce qu’ils soient là pour l’aider. Il serra les poings, tanguant un peu plus.

    - Je ne suis pas tombé sur le bon adversaire pour moi, on dirait, marmonna-t-il tandis que la vitesse de l’ennemi semblait permettre à ce dernier un ascendant sur le révolutionnaire.

Pourtant ce dernier contracterait ses muscles et arrêterait temporairement le saignement dans son dos. Ses yeux semblaient être à présent complètement injectés de sang, ayant troqué le blanc contre le rouge. Alors il s’élancerait brusquement vers le Kosenjobi. Cette fois-ci, le Haki de l’Observation lui hurlerait que l’ennemi lui voulait du mal, mais pas le type d’action… Car le berserker était en train de perdre la tête. Son corps à corps brut était simplement le reflet de son lâcher prise. Si le Haki de l’Armement avait été présent autrefois, c’était sans que la vitesse du révolutionnaire s’était décuplée et qu’il lançait des assauts sans cohérence : d’un côté il attaquerait le flanc gauche, tandis que son poing droit viendrait chercher le menton. Il tenterait d’attraper la tête de l’ennemi pour lui donner un coup de boule. Ses sens semblaient s’être évacués. S’il n’était pas rappelé à la raison, il n’y avait aucun doute qu’il continuerait ce déchainement de violence tant qu’il n’était pas arrêté ou épuisé.

Les navires de la Ligue avaient plus d’une ressource, et tandis que la maigre stratégie navale des pirates ennemis était outrepassée, le filet vint arrêter la course des sept cents hommes qui se dirigeaient à terre. Les canons continuaient de tirer, et ce seraient des grapins d’abordage qui seraient alors libérés. Les pirates, dans un ultime acte de désespoir, étaient prêts à détruire leurs opposants directement sur les navires, et vu leur surnombre il était certain qu’en l’absence d’une stratégie adéquat ils réussiraient à monter à bord et à massacrer les équipages de la Ligue.


Jorice
Indépendantiste.

Si Médolie réussit à se défaire de son adversaire sans trop de soucis, ce fut surtout le coup suivant que l’ennemi dut intercepter qui lui valut de prendre l’ascendant. En effet, l’assaut fut interrompu par le bras gauche qui absorba l’attaque, dans un premier temps sans Haki puis par réflexe en dépendant inutilement les dépenses de Jorice qui écarquilla les yeux et recula.

    - C’est quoi cette sorcellerie ? Grogna-t-il.

Mais il ne se laissa pas abattre. Il lui suffisait de toucher l’adversaire une ou deux fois pour que cette dernière ne soit transpercée. Il s’élança donc et profita de son élan pour frapper une multitude de projectiles d’air, qui viendraient chercher à diriger la trajectoire de l’adversaire pour que cette dernière aille dans les airs et s’expose à un assaut. Il frapperait le sol et s’éjecterait avec un projectile d’air pour gagner de la vitesse, arrivant à la hauteur de la naine et la frappant violemment avec le poing droit recouvert de Haki. S’il réussissait, il continuerait à s’acharner, mais s’il subissait un contrecoup il devrait reculer pour reprendre sa contenance, et sa respiration.


Naru Lumina, "La Sainte aux Poings d'Acier"
Renommée à 46.000.000 B.

    - Attends, attends, fit la Sainte aux Poings d’Acier. Que veux-tu dire par là ? Ca fait beaucoup d’informations… Enfin, je crois que je comprends. Si ça peut mettre un terme au calvaire de cette île, cela vaut la peine. Saint-Constantin nous protège... Je suis la Commandante Naru Lumina, enchantée.

Elle suivrait donc la guerrière en armure, laissant son regard s’éteindre jusqu’au fameux entrepôt I-238. Il était de toute évidence fermé à clef, mais un coup de la Sainte permit de forcer la serrure sans soucis. Elles pénétrèrent donc à l’intérieur de la structure métallique. Si Tama parlait, elle pourrait entendre son écho se former. Le regard grand ouvert, elle trouverait alors quelques cargaisons qui étaient entreposées là : des bacs de fruits, légumes et de pommes de terre étaient alignés, n’attirant que peu l’attention de la Commandante, tandis qu’en les longeant elles pourraient apercevoir un socle sur lequel était posé une sorte de grosse arme qui ressemblait à un bazooka, avec une tête de requin.

    - C’est donc ça qu’on est venu chercher ? Demanderait la Commandante.

Spoiler:


Gabriel Sola, Fondateur du journal Shinjitsu
Primé à 83.000.000 B.

Après avoir perdu son allié, Vergol avait de toute évidence réussit à trouver quelqu’un d’autre. Il n’aurait aucun mal à sortir des décombres Gabriel Sola et Haiku Micha, même si cela coûterait la vie à deux personnes tandis qu’il déplacerait les décombres. Son intervention dans cette parenthèse de ces événements lui vaudrait la gratitude du journaliste qui soupirerait de soulagement. Après avoir répondu aux questions en déchiffrant la carte, il accepterait sans soucis de garder l’information confidentielle :

    - Je ne la publierai pas, je préfère m’assurer de rentrer dans les bonnes grâces de mon sauveur, s’amuserait-il même si le moment n’était pas à l’humour.

La question sur les ennemis de Wolf fut un bon sujet pendant que les décombres étaient à nouveau soulevés, cette fois-ci avec précaution, dans le but de trouver une hypothétique cinquième personne que Sola pensait aussi avoir entendu.

    - Des ennemis de Wolf ? Ah ! Ca me revient, il y a cette femme qui est venue un jour, elle avait le teint extrêmement pâle. Toujours habillée en noir. Elle voulait que je dénonce quelque chose comme quoi Holiday Island ne serait pas à ses véritables maîtres, ou quelque chose dans le genre…

Et alors qu’il disait cela, Mai Trèce serait tirée, inconsciente comme Haiku Micha, des décombres. Elle avait de toute évidence subi peu de dégâts mais s’était ultimement évanouie en sachant qu’on allait la libérer. Avec tous ces bras cassés, n’était-il pas temps de partir ?


Alistair, "Karma".
PDG du groupe hôtelier Wolf & Garde du Corps.

Alistair s’était élancé à grande vitesse en direction du restaurant, et alors qu’il atteignait celui-ci ce dernier exploserait littéralement. Les débris voleraient dans tous les sens, interrompant le combat entre le Vice-Amiral et ses opposants, le premier ayant prédit ce qui allait arriver et profitant de l’occasion pour mettre Donatello complètement hors combat, sacrifiant une blessure au flanc en échange. Tous se tournèrent alors vers l’épicentre de cette tragédie.

Spoiler:

La figure sombre pleurait au milieu des décombres, le corps des deux membres de la Guilde gisant devant la porte fermée du bunker, dont le sol, le plafond et le reste en faisaient une cage en métal d’une grande résistance. A un instant près, l’inconnue aurait pénétrée dans les lieux, munie de l’épée qui fut démunie de son châle : Sauron, l’une des lames des 50. Les flammes autour de sa lame étaient peut-être issues de son style pur, mais quiconque connaissait le pouvoir des 50 savait que le joyau au sein du manche emmagasinait l’énergie du soleil et la redistribuait pour chauffer la lame.

    - Ah, ne me gênez pas, fit-elle en direction du Vice-Amiral et d’Alistair qui se remettait de l’explosion provoquée par la bretteuse. Je vais enfin obtenir vengeance sur la fille de l’homme qui nous a tout pris.
    - Ne fais pas ça ! Hurla Alistair.
    - Aujourd’hui, nous reprenons nos droits ! Aujourd’hui, la famille Holiday est à nouveau maîtresse de ces lieux ! Moi, Sunday Holiday, en fait le serment !



Linda
Doublure de Rebecca Wolf

La fausse Rebecca Wolf observait la scène en écarquillant les yeux, dos contre le sol, les yeux larmoyants. Elle ne voulait pas en arriver là, elle voulait juste vivre heureuse et avoir sa propre identité. Enfin, l’ennemi ne semblait pas voire tout du même œil. Elle déglutit alors et commença à expliquer ce que son opposant :

    - C’est la fille des Holiday ! Ils possédaient l’île autrefois, et ils ont été chassés par l’Empire Hôtelier Wolf, qui a effacé leur existence de l’île. Ils ont complètement vrillé, se sont terrés pour se faire oublier, et sont revenus pour prendre la place qui est justement la leur. Ils veulent tout reprendre de zéro, affirma-t-elle. Ils m’ont contactée lors d’une séance publique, en me demandant de les contacter, et j’ai recruté quelques personnes au sein des gardes pour obtenir le plus d’informations, et préparer cette attaque. Les Holiday n’ont qu’un seul but : en finir avec la suprématie des Wolf et reprendre le contrôle de l’île. Ils se fichent de ce qu’ils ont à faire pour y parvenir.

Elle semblait désespérée.

    - Ils veulent détruire tous les symboles de la suprématie, fit-elle une fois qu’elle aurait donné à Fabius suffisamment de noms qu’il pourrait conserver pour plus tard pour éliminer les taupes, et qu’il serait parti.


En descendant après avoir obtenu ses réponses, Fabius pourrait constater que les ennemis ne se trouvaient pas partout. C’était surtout l’affolement qui tuait tout un chacun. Les victimes de l’entrepôt avaient commencé à être prises en charge, restait donc l’endroit vers lequel il pourrait se diriger : les stands d’art qui s’étaient écroulés. Il pourrait y trouver Vergol qui était en train de sortir Mai Trèce.

Pendant ce temps, Linda hésitait, mais elle dit finalement :

    - Je… possède les codes du bunker tout en bas de ce bâtiment. Bientôt, une bombe va exploser. Mais on peut encore survivre. Je peux nous mener en lieu sûr, pleura-t-elle en tentant d’acheter sa vie par la survie de l’homme, n’ayant aucune raison de mentir sur le danger imminent.

S'il choisissait cette option, il devrait renoncer à l'idée de se précipiter vers un endroit où il pourrait prévenir quiconque du danger qui menaçait les lieux.

Note : En fonction de où va Hundsonne, n'hésite pas à me contacter, Fabius. Il y a quelques débris qui n'ont pas été soulevés.

Tous les PNJs ne sont pas encore apparus.

Liste des PNJs présents sur le port et ses environs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Rébéna Té Ra
The Alpha Predator
Rébéna Té Ra
Messages : 1845
Race : Humaine
Équipage : Ligue Égéenne de Milon

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue54/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (54/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue483/1000[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (483/1000)
Berrys: 932.999.999.999 B
Lun 15 Aoû - 17:16



Le Festival de Dokusoi PandaEvent PNJ





[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 00210

Les équipages de la Ligue avaient-ils un plan pour empêcher les abordages ? Bien entendu. Après une telle stratégie, que ce soit les bloquer avec des filets ou perforer les coques avec des éperons, une tentative opportuniste, voire logique, était l’abordage. Ils avaient agi en connaissance de cause, en considérant ce risque. A vraie dire, ceux présent sur les navires venant d’être attaqués par les bricks seraient peut-être même surpris que l’équipage adverse était déjà rassemblé en comité d’accueil sur le gaillard d’avant de leur vaisseau qui commençait à reculer. Ils ne tentèrent cependant rien pour empêcher ceux se pavanant sous le pavillon de Tengen d’accrocher leurs grappins d’abordage au bastingage. Une surprise supplémentaire pour tous ces forbans qui se jetaient droit dans la gueule du loup. Depuis les hauteurs, les gabiers souriaient tout en tenant tonneaux et autres seaux remplit d’huile. Dès que les pirates seraient à mi-chemin de la traversé des cordages, l’huile chauffé viendrait être jeté depuis les cieux sur ces forbans de pacotille. Ceux qui avec leurs grappins avaient tenté de viser les bouts, nom des cordes dans le jargon naval, afin de traverser en se balançant au-dessus de la mer étaient accueillis par les tirs de canons remplis également d’huile chauffé en lieu et place de boulets tandis que le Dévoreur d’Horizons lui se mettait à tirer avec ses canons latéraux des séries de boulets chainés afin de démâtés les embarcations ennemies et arraché quelques têtes au passage. C’est également avec de l’huile bouillante que les pirates rassemblés sur les gaillards avants des bricks et sur les zones ciblées par les navires dans les filets attendaient leurs assaillants.

-Maintenant ! hurlèrent des officiers sur chacun des navires de la Ligue, les uns après les autres.

Du côté du Dévoreur d’Horizons, les canonniers se mettaient maintenant à tirer de la mitraille, des dizaines de billes de fontes destinés à venir lapidés les chairs de ceux qui se trouvaient sur la route de cette dispersion violente, à savoir qu’ils étaient tournés vers les ponts des navires assaillis par les bricks. C’était une pluie de balles et d’éclats qui s’abattaient sur ces bateaux au terme de cette enchainement des trois grands types de projectiles que tiraient les navires classiques… En tout cas ceux qui étaient armés correctement avec une rigueur militaire digne d’une véritable armée. De leur côté, la moitié des canonniers des autres bateaux de la Ligue sortaient des entrailles fumeuses de leurs coques pour lever des mousquets en direction des survivants qui tenteraient encore la traverser après que la première vague d’huile et ait été jeté et que les pirates de la Ligue chercheraient à l’emporter par surnombre sur les survivants ayant atteint leur but.



[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 04310
Médolie Canondor "The Wind Tale"
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon

-La sécurité est tourné uniquement vers les invités… C’est ce que vous avez dit n’est ce pas. Vous cherchez ainsi à atteindre quelqu’un qui est déjà présent de base… Il n’y a que deux noms qui me semble envisageable : soit vous visez Rebecca Wolf, soit vous visez Parish Milton. Et vu que vous ne m’avez guère l’air de pirates voulant défier un yonkou, la première solution me semble être la bonne, déclara la naine en atterrissant, ayant enfin l’occasion d’ouvrir la bouche pour commenter les informations lâchées par son adversaire. L’homme que vous avez attaqués étaient donc lié à Rebecca Wolf j’imagine. Je ne sais pas pour quelle raison vous vous battez, mais vous le faites d’une manière bien trop dévastatrice.

Elle l’observa s’élancé vers elle et la capitaine des Gale’s Pirate attendit de voir la prochaine action pour réagir. Un mur de projectiles d’air se forma, l’invitant à rallier les airs. Cet homme n’avait donc toujours pas compris que cela était son territoire. Bondissant dans les airs, la Canondor couvrit sa lame de haki de l’armement, attendant que l’adversaire fonce sur elle. Lâchant un sourire quand il se propulsa, Médolie se décida à lever l’atout qu’elle avait conserver dans sa manche un peu plus tôt.

-Ascent of Ropes.

Frappant l’air avec un pied, elle rebondit en dosant sa force pour grimper d’un unique mètre et demi grâce à ce geppou tout en se préparant, effectuant une roulade en l’air en tenant sa lame pour devenir une véritable scie circulaire le temps d’un instant.

-Cunning Vixen.

Quatre mouvements. Voilà ce dont elle disposait pendant ce saut pour réaliser des figures acrobatiques avant de retoucher terre… Ou l’air. En combinant en boucle ces deux techniques, la naine pouvait enchainer les actions et les acrobaties à un rythme endiablé après tout. En tout cas, sa première action fut donc d’abattre verticalement sa lame couverte de haki dans le dos de son adversaire afin d’essayer de le transpercer au moment où il passait à l’endroit où elle se trouvait avant d’employer le geppou.

-Forsaken Gale.

Si Médolie, touchait l’adversaire, le Hasshoken se déverserait, mais la Canondor guiderait l'onde dans le corps de l’ennemi vers un point précis, à savoir le ventre juste sur la face opposée au dos. Sans attendre, elle mit fin à sa rotation autour de cet axe horizontal pour tourner sur l’axe horizontal qui lui était perpendiculaire, contournant ainsi le corps de l’ennemi en retombant afin de tenter de dessiner un cercle complet avec la lame, depuis le dos de l’adversaire jusqu’à son ventre en tournant la lame pour orienter correctement le tranchant. Si l’impact avait lieu avec cette nouvelle onde du hasshoken, celle déjà présente suite à l’attaque précédente éclaterait au sein même du corps de l’antagoniste. Mais son enchainement n’était toujours pas fini pour autant. Repliant alors ses jambes, elle effectua une roulade en reprenant un axe horizontal parallèle au premier, et donc perpendiculaire au second qu’elle venait de réaliser. En fendant l’air à nouveau, effectuant la moitié du mouvement de scie circulaire, elle balança une lame d’air vers sa cible. Il lui restait encore un mouvement possible avant que sa chute ne la conduise vers la terre ferme. Se stoppant alors en l’air, la Canondoir pointa avec sa seconde main le pistolet à silex vers Jorice.

-Gale Shot.

À nouveau, elle déploya le hasshoken pour faire se percuter les ondes de choc dans le canon de l’arme et propulser l’air s’y trouvant sous la forme d’une nouvelle onde de choc se ruant droit en direction du crâne de l’opposant. Suite à cela, elle rebondirait à nouveau sur l’air avec un geppou pour se diriger vers Jorice et était prête à abattre sa lame couverte de fluide offensif sur une attaque de celui-ci si ce dernier était en état de répliquer en l’attaquant directement.



[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Achill10

[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Mina_a10
Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi
Polémarque de la Ligue Egéenne de Milon


-À quoi cela servira-t-il ? Si vous rattrapez et massacrés ceux qui ont fait cela, qu’est ce que cela vous apportera ? Vous pouvez croire que vous serez satisfait et que vous aurez l’esprit tranquille, mais ce n’est pas le cas. Vous serez simplement vide… Et par-dessus le marché, vous aurez infligés aux familles de ceux qui ont fait cela à votre peuple ce que vous avez subit. Ils ignoreront l’injustice que vous avez voulu réparer et pour eux ce que vous avez commis ne sera qu’injustice. La justice est une question de point de vue. Vous les haïssez de tout votre être et pourtant vous devenez petit à petit comme eux. Vous vous dénaturé en vous laissant glissé sur cette pente obscure. Est-ce vraiment cela que les votre aimerez pour vous. Serait-il content de ce que vous faite à l’heure actuelle ? Si vous devenez le même monstre que ceux qui ont fait du mal aux vôtres, quelle accueil ces derniers vous réserveront-ils dans l’au-delà ? Ne vont-ils pas vous rejeter ?

Alors qu’il tournait autour de son adversaire, le visage du vieillard demeurait serein en dépit de la vérité atroce que lui balançait au visage son opposant. Il porta son coup envoyant son adversaire au sol avant de reprendre son monologue.

-Le Gouvernement Mondial est une plaie. Elle permet une paix plus ou moins globale, mais le prix à payer pour cette stabilité sont des tels atrocités. Vous avez raison. Il n’y aucune justice dans ce qui a été commis. Croyez-vous être les premiers à essayer de réparer ce qui a été fait par le Gouvernement Mondial ? Combien de peuples ont été massacrés, violés voire asservis par le Gouvernement Mondial au nom de la paix, de la justice ou simplement de ces Dragons Célestes qui se promènent en Terre Sainte en se pensant être des dieux supérieurs à tous les autres mortels ? Pensez-vous être le seul à avoir tenté de partir en croisade vengeresse contre cette entité gargantuesque et tentaculaire qui mutera et survivra toujours ? Qu’est-il advenu des autres selon vous ? Ils ont été effacés. Tout ce qui gêne le Gouvernement Mondial finit effacer, oublié. Un jour Arias, le grand leader et unificateur révolutionnaire deviendra mythe, puis le Gouvernement Mondial éteindra les dernières traces de son souvenir. Les causes les plus nobles sont les plus fragiles.

Il observait son ennemi regarder le public.

|-Pourquoi personne ne viens vous aider à votre avis ? Est-ce car ils ne comprennent pas votre cause ? Est-ce car ils ne vous soutiennent pas un minimum ou vous ignore ? Non. Vous leur faites peur car comme je le disais, vous devenez progressivement la même engeance que vous chassez. Ce n'est pas par la violence que l’on sauvera le monde des horreurs que les uns et les autres commettent, Gouvernement Mondial comme pirates ou hors-la-loi, et même révolutionnaires. Identifiez-ceux qui ont détruit votre peuple et même votre être. Livrez-les à ceux qui demeurent juste, car chaque faction de ce monde dispose d’être bons et d’être mauvais, d’êtres entre les deux et d’être qui se sont égarés. La vengeance n’engendre qu’un cycle de haine. Le salut vient de la compréhension et de la sagesse de savoir s’arrêter avant de franchir la ligne. Que la vérité éclate, que les ignominies soient révélées plutôt que le sang coule à nouveau et pousse à un nouveau désir de sang. Votre vengeance ne vous offrira rien, au contraire elle vous fera tout perdre mon brave. Je suis désolé que vous ayez à ce point sombrer dans les ténèbres.

Bjorg se releva, prêt à bondir tel un animal sauvage. Le Minamoto avait déjà vu et ressenti cela. Il savait ce que cela signifiait. Il n’avait aucunement l’intention de tuer son adversaire, mais arrêter une berserker était complexe.

Touché au flanc gauche, le samouraï fut propulsé sur le côté droit, roulant au sol avant de se rattraper pour se redresser, du sang perlant entre ses dents. Néanmoins, Kosenjobi l’avala tandis que la brute fonçait à nouveau sur lui. Si le bretteur avait été en mesure d’encaisser, de résister au coup, il aurait certainement subit l’enchaînement entier, mais le fait qu’il n’ait pas réussit à suffisamment absorber le choc avec ses muscles lui offrait une ouverture, le temps que le berserker traverse la distance qui le séparait de sa cible.

-Ten no ikari.

Kosenjobi déploya de l’électricité sur sa lame tout en la dégainant à la vitesse de l’éclair, générant justement devant lui une lame de vent et de foudre qui se dirigeait vers l’adversaire qui ne serait peut-être plus en mesure d’employer le fluide offensif en absence de concentration. Vu qu’il était en état de berserker, la douleur ne l’arrêterait pas mais le choc le ralentirait malgré tout quelques instants, un temps court mais pouvant être mis à profit par quelqu’un d’aussi véloce que le bretteur de Senzaï Sazoka. Pouvait-il esquiver jusqu’à ce que l’ennemi soit épuisé ? Ce serait fastidieux et les spectateurs pourraient en pâtir. Pouvait-il l’amener à la défaite sans le tuer pour autant ? Le samouraï l’espérait.

-Easuraisu.

À nouveau, le Minamoto se déplaça si rapidement qu’il laissa derrière lui une image rémanente. Ici l’idée n’était plus de distraire l’ennemi mais d’appâter l’être qui n’était plus en mesure de réfléchir. Enchainant plusieurs allez et retour pour laisser l’image rémanente au même endroit et ainsi attendre que Bjorg, ou ce qu’il en restait soit assez proche, il enchainerait.

-Sasayaku shi.

Dans un soru, il dégaina et rengaina la lame, sachant que sa trajectoire venait lécher l’arrière du dos de l’antagoniste pendant que celui-ci se jetait sur l’image rémanente, permettant ainsi de trancher une nouvelle fois l’ennemi dans son dos dans une gerbe électrique de la foudre qui parcourait la lame du meitou des 50.





never-utopia


-Médolie Canondor "The Wind Tale" lvl 37
-Minamoto "Nobunaga" Kosenjobi lvl 37

Techniques :

_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 002_513
Thème Général, Thème de Défi, Thème de la Ligue, Thème de Bataille

I have been grinded down and stopped back up again more times than I can count.
I have been tested daily, weekly, monthly and yet here I am the most relentless person that you have ever met.
Rébéna Té Ra
Revenir en haut Aller en bas
Lucina Deminus
Lucina Deminus
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue19/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (19/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue2/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (2/60)
Berrys: 249.378.000 B
Mar 16 Aoû - 0:57
Une commandant de la marine qui était en plus Constantiniste. Elle avait vraiment rencontré une bonne personne ! C'est ce que pensait la Tama en tout cas alors qu'elle sentait déjà la fatigue de sa course jusqu'ici s'effacer de par cette pluie de bonne nouvelle.

- Contente de vous rencontrer Commandant. C'est un miracle que Mr Harès et moi ayons survécu et que quelqu'un soit venu à notre secours là ou on était. Je suis sûr que c'est Saint-Constantin qui veille sur nous et nous a guider ensemble jusqu'ici.

Le bien aussi était une forte puissance en ce monde et la chevalière tâcherait d'accomplir sa mission afin d'être à la hauteur de la chance qui lui était accordé. Le mal allait regretter d'avoir sorti son vilain museau de l'ombre ! Parole d'ange. Prenant les devants, Tama guida donc la commandant Lumina jusqu'à l'entrepôt I 238. Entrepôt perdu parmi tant d'autres, elle ne vit pas de trace particulière ou présence. Le coin avait l'air calme et c'était une bonne nouvelle d'après l'ange. Le cadenas verrouillant la porte était même encore présent ! C'était bon signe que personne n'était venu ici non ? Mr Harès n'avait pas pensé à donné la clé à l'ange par contre, mais ce ne fut pas un problème pour autant. Naru Lumina eu vite fait de leur ouvrir le passage. Ce cadenas n'aurait pas été là elle n'aurait probablement pas vu la différence.

Une fois à l'intérieur, les deux jeunes femmes tombèrent sur ce qui semblait être un entrepôt de fruits, de légumes et de pommes de terre. Pas vraiment le genre d'endroit ou l'on viendrait chercher une arme capable de changer le cours d'une bataille aussi importante que celle qui se passait aujourd'hui. C'était probablement pour essayer de la cacher ! Mr Harès aurait pu la prévenir quand même, au moins lui dire dans quel genre de caisse elle devait chercher genre regarde les pommes. A moins que cela ne se trouvait juste plus loin ? Dans le doute Tama décida de commencer à faire un compromis entre les deux. Elle avancerait en longeant les caisses, tout en observant leur contenu à la recherche de contenu suspect jusqu'à ce qu'elle arrive au bout. Si d'ici là rien n'était apparu dans le fond, alors elle reviendrait sur ses pas en cherchant de manière plus approfondie. Elle espérait juste que sa tête ne lui avait pas jouer des tours une fois de plus et qu'elle ne s'était pas trompé de numéro ! Ce serait une sacrée catastrophe, elle aurait trahie Mr Harès et mettrait surement en colère sa gentille supérieure qui ne lui ferait plus confiance après ça, elle qui avait eu la bonté de l'écouter et la croire sur parole.

- Patate, Patate, Banane, Poire, Po-OomME ?!

Non ce n'était pas une nouvelle variété de fruit ou qu'elle ne savait pas reconnaitre une pomme. Elle était cuisinière à ses temps perdus après tout. Bon elle ne cuisait que des oeufs, mais ce n'était pas la question. C'est juste que pendant qu'elle observait son côté de l'allée en disant ce qu'elle voyait, pendant que la Commandante observait l'autre côté, quelque chose d'étrange se produisit. L'une des pommes de la caisse se mit soudainement à grossir sous ses yeux alors que des striures étranges se mirent à apparaitre sur elle. C'était quoi ce phénomène absolument bizarre. Une maladie fruitière ? Observant le fruit étrange un instant, elle vit que seul celui-ci semblait vouloir se modifier de la sorte, les autres pommes restant... des pommes. Se disant qu'elle ne risquait pas grand chose avec ses gants en touchant le fruit et le sorti du bac pour l'observer. Si c'était une maladie, il ne faudrait pas que ça contamine les autres fruits. Se serait dramatique quand même ! Elle songea pendant un instant à balancer toute la caisse dehors ou dans un coin et garder celui-ci pour le montrer à Mr Harès et le prevenir, quand elle entendit la Commandante à ce moment là.

"C'est un fruit du démon ? Comment est-ce que c'est possible ? Enfin qu'importe, fais attention avec ces fruits, qui sait quel genre de pouvoirs ils peuvent renfermer ?"

UN QUOI ?! Pendant un instant l'ange manqua de lâcher le fruit avant de l'attraper et le tenir fermement à deux mains. C'était un fruit du démon ça ?! Mais ou, quand, comment ! Il y a quelques secondes à peine, elle pourrait jurer sur Saint Constantin lui même que c'était juste une pomme. Elle ne savait pas d'ailleurs si la Commandante avait aussi vu la transformation, ou juste la forme finale. En tout cas la Negla se retrouva dans un instant dans une situation très délicate pour sa pauvre petite cervelle. Elle connaissait un peu la légende des fruits du démon, mais c'était bien évidemment la première fois qu'elle en voyait un en vrai. ... Devait elle le manger ? Le fruit était apparu là comme ça devant elle, comme s'il l'avait attendu. Quand les images de la journée revinrent en mémoire de Tama, elle dût avouer que l'idée lui paru soudainement très tentante. Elle s'était senti inutile et impuissante plus d'une fois aujourd'hui. Peut-être que ce fruit était la solution ? Peut-être même que c'était un cadeau de Saint Constantin ? Peut-être que juste une petite bouchée...

- C’est donc ça qu’on est venu chercher ? Demanderait la Commandante.

Sortant de ses pensées, la soldat en armure leva la tête pour regarder dans la même direction que celle de sa supérieure. Là elle vit ce qui était effectivement difficile à rater, expliquant le manque de consigne claire de la part de son ami qui l'avait envoyé ici. Il n'y avait vraiment pas besoin de s'embêter effectivement, juste s'enfoncer un peu dans l'entrepôt et l'arme était là, posée bien en vue. C'était presque un crime à ce niveau là de laisser une telle arme à portée de main de n'importe qui. Toujours un peu stressée de s'être une nouvelle fois laissée distraire devant une plus haut gradé, la soldat enfonça précipitamment le fruit dans son sac, renversant au passage la caisse à côté d'elle. Les pommes tombèrent et roulèrent ainsi par terre, tandis que de nouvelles armes firent aussi leur apparition au sol ,provoquant un grand blanc dans l'esprit de l'ange. Des armes, des armes classiques contrairement à celles sur le socle certes, mais des armes quand même étaient cachés dans cette caisse et dans d'autres peut-être qui sait. Sûrement.

- Je suis sûr qu'il y a une bonne raison à ça ! Mr Harès est une bonne personne. Il était prêt à donner sa vie pour me sauver.

Son premier réflexe après son blanc fut de défendre l'homme, croyant sincèrement ce qu'elle disait d'ailleurs. Elle n'avait aucune idée de pourquoi son ami possédait autant d'armes, mais Harès était un homme bon. Elle en était sûre. Les gens méchants, ça n'écartait pas les stupides chevalières suicidèrent du danger pour se mettre en danger à leur place... Naru Lumina se contenta de garder le silence devant les armes au sol et la réaction de Tama, gardant visiblement son jugement et son avis. L'ange ne vit pas ses yeux prendre une quelconque tournure particulièrement hostile en tout cas. Il faut croire qu'elle était prête à laisser une chance et à entendre les raisons de tout ceci, ne connaissant pas l'homme. Quelqu'un qui était prêt à écouter les autres, c'était quelque chose de rare. Tama en tout cas, était très touchée et augmenta beaucoup son admiration pour la commandante rien que pour cela. Laisser sa chance aux autres était pour elle quelque chose de primordial pour une bonne constantiniste.

Rangeant rapidement ce qui était tombé sur le côté, l'ange alla ensuite récupérer l'étrange canon que "La Sainte aux Poings d'Acier" n'avait pas approcher jusque là. Méfiance envers cette prise de guerre trop facile ou simple respect envers la soldat a qui avait été confié la mission et qu'elle laissait mener jusqu'au bout ? Tama n'en avait aucune idée et ne se posa pas la question. Elle ne se posa aucune question non plus en s'approchant du socle et prit l'arme dans ses bras comme si c'était la chose la plus normale du monde. Aucun piège mortel, aucun ennemi embusqué, la mort et la peur n'étaient visiblement pas présent ici, bien trop occupé sur le reste de l'île. Ca ou le simple fait que le Palm avait désactivé toutes les sécurités de l'entrepôt quand il avait envoyé sa chevalière ici. Bien sûr Tama ne le savait pas, mais elle ne se posait pas la question vu qu'elle avait totalement confiance en cet homme qu'elle connaissait pourtant si peu. La Negla se contentait juste de sourire, satisfaite d'avoir accompli cette première partie de la mission, jetant juste un coup d'oeil rapide autour d'elle. Il aurait été dommage d'oublier des composantes ou des munitions particulières allant de pair avec l'étrange requin dans ses mains, mais elle ne vit rien. La seule chose qu'elle distingua, c'est qu'il y avait une sorte de petit clavier sur le côté de l'étrange bazooka. Apparemment il fallait un code pour l'utiliser, un code que Mr Harès ne lui avait pas donné. Probablement pour cela que seul lui ou ce Mr Alistair pouvaient s'en servir. Se dirigeant vers la sortie, l'ange ne put s'empêcher de se sentir contrarié en réapparaissant sous les rayons du soleil. Mr Harès était blessé, cela ne lui semblait pas pertinent de lui ramener cette arme pour l'obliger à retourner au combat.

- Commandant, vous connaissez un certain Alistair vous ? Apparemment c'est à Mr Harès ou à cet Alistair qu'il faudrait que je remette cette arme. Comme Mr Harès est blessé, se serait plus simple si c'était cette autre personne qui récupérait le canon.

Malheureusement pour la Negla, Naru Lumina ne connaissait hélas pas ce mystérieux Alistair également. Frustration, mais cela aurait été trop facile. En revanche la commandant lui indiqua qu'elle venait de voir une autre personne entrer dans un autre entrepôt à côté, pile quand les deux femmes sortaient. Elle se proposa même d'aller lui demander si elle savait. "La Sainte aux Poings d'Acier" ne semblait pas du genre à prendre la grosse tête avec son grade. Elle traitait la soldat avec respect ce qui touchait beaucoup l'ange. Elle se devait de se montrer à la hauteur d'autant plus ! C'est pour cela qu'elle se mit à réfléchir sérieusement à la question avant de répondre à sa camarade.

- Cette arme a l'air importante. Il vaut mieux être sur et demander à Mr Hares même si ça m'embête. Je voudrais pas faire de bêtise avec. Vous savez ce qui se passe en ville et ce que les méchants ont fait Commandante ? Ça donnera peut être des idées a Mr Hares sur ou utiliser cette arme au mieux. En plus y avait une grosse bagarre quand je suis partie. Vous pourrez peut être aider notre sauveuse a arrêter ce criminel s'ils se battent encore. Il est super fort ce méchant. Je suis sur il est important et il sait des choses.

Au plus grand bonheur de l'ange, la marine avec elle accepta sa proposition. C'était une très bonne nouvelle ! Ce canon lui prenait les mains et l'ange avait bien compris qu'elle n'était pas bien forte sur cette île de base. Si d'autres méchants arrivaient en renfort du premier, elle aurait du mal à se protéger elle et leur butin. La commandante lui expliqua aussi que les indépendantistes donc, avait provoqué plusieurs explosions en ville et que la foule s'était mise à l'abri vers le port. Foutus méchants, ils ne perdaient rien pour attendre. Ca valait aussi pour les perroquets stalkers ! Eux aussi n'étaient pas oubliés, hmpf. Cet oiseau continuait de les suivre aussi bien dehors que dedans, quand elles étaient entrés dans l'entrepôt comme quand elles étaient sortis. Il allait vraiment falloir qu'elle s'en occupe.
Lucina Deminus
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 536
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue98/500[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (98/500)
Berrys: 2.818.588.000 B
Mar 16 Aoû - 17:53






Le festival de Dosukoi Panda




La fille des Holiday, qui venait reprendre ce qui leur appartenait. Cela ressemblait à une mauvaise plaisanterie aux yeux du comptable. Non seulement il s’agissait d’une petite révolte mesquine, d’un caprice d’enfant gâté ayant perdu son jouet, mais en plus ils impliquaient la vie de toute la population, et plus important, de la sienne. Et en plus, tout reprendre de zéro, cela ressemblait beaucoup trop à des paroles de terroristes extrémistes à ses yeux, est ce qu’ils comptaient raser entièrement l’île? Effacer toute trace des Wolf, comme ceux-ci l’avaient fait avec les Holiday? Surement, mais cela voulait également dire effacer l’existence de la doublure qu’il avait sous lui. L’homme soupira un long moment, cherchant à stabiliser son état mental. S’exciter ou s’apeurer de l’existence d’une bombe ne ferait que le perturber et l’empêcher de prendre les bonnes décisions.

Elle ajouta par la suite que les Holiday souhaitait détruire tout les symboles de suprématie, en plus d’une liste pas si modeste des traîtres qu’elle avait rallié à sa cause. Des opportunistes dont Samuel aurait sûrement fait partie s’il en avait eu l’occasion et n’avait pas senti le coup fourré. Ce genre d’OPA hostile ne finissait jamais bien de toute manière.

Miss Linda, écoutez moi bien d’accord? En d’autres circonstances, j’aurais pu avoir de l’empathie pour votre situation, mais en l’état actuel des choses, et avec nos vies respectives en jeu, c’est un tant soit peu difficile. Donc voilà ce que nous allons faire. Je vais vous détacher, me lever, vous aider à vous relever et nous allons nous diriger vers ce bunker.

Si nous nous en sortons, je promets sur ma vie de faire ce que je peux pour que vous puissiez vivre la votre, ce qui n’est probablement pas le cas des indépendantistes auxquelles vous vous êtes acoquinée. Je vous rappelle que selon vos termes, ils cherchent à effacer toute trace des Wolf, et que vous êtes la doublure de Rebecca, et qu’ils ont invités Estojal avec pour but de le trahir ensuite. Si vous voulez mon avis, vous êtes la suivante, ils vous élimineront dès que leur action sera finie. Ne laissez pas leurs belles promesses vous monter à la tête et réfléchissez de manière lucide.


Elle acquiesça lentement, et silencieusement, de la tête et le comptable détacha ses mains, puis se leva, restant sur ses gardes au cas où la blonde tenterait un coup en douce, ce qu’elle ne fit pas. Le duo se dirigea ensuite vers les escaliers, descendant rapidement vers le rez-de-chaussée avant qu’une question ne traverse les lèvres du vacancier.

Vous avez parlé d’une bombe… Vous avez plus de détails? Leur modèle, puissance, localisation, quoi que ce soit? Ou avez-vous juste été prévenu qu’ils allaient poser une bombe?

La réponse était claire et nette. Il ne s’agissait pas d’une seule bombe à proprement parler, mais d’un ensemble de bombes artisanales de différents types, prévues pour raser l’île d’un seul coup, ou au moins abattre le parasol, ce qui causerait des dégâts cataclysmiques au reste de l’île. L’homme blêmit et manqua de rater une marche suite à cette révélation. Bien sûr, il avait émis l’hypothèse qu’ils chercheraient à détruire le parasol peu de temps avant, mais il n’avait jamais pris la chose au sérieux. Détruire le parasol d’Holiday Island, c’était un peu gros, il avait imaginé de grandes quantités d’explosifs, trop pour être discret, mais au final, son manque de connaissance en matière d’ingénierie militaire et de sabotage lui avait porté un coup. Un manque que même sa bible ne pouvait combler.

Il ne pouvait parcourir la distance nécessaire pour aider, n’avait pas les connaissances pour désamorcer l’ensemble et n’avait pas son escargophone de fonction pour appeler une personne capable de le faire. Le résultat du bilan était clair, sa vie en priorité. Il ne pouvait pas sauver les civils, indépendantistes ou marines de toute manière, il devait au moins essayer de se sauver lui-même. Et Linda bien sûr, puisque c’est elle qui avait les codes pour s’abriter.

Le rez-de-chaussée était vide de toute présence humaine, et la jeune femme le dirigea vers le comptoir, révélant une porte blindée à code, qu’elle tapa rapidement, ouvrant ainsi le bunker. Une fois à l’intérieur et la porte fermée, le comptable reprit la parole.

Pour les bombes, pensez-vous pouvoir prévenir Huiyan du danger? Alistair vous a accusée d’avoir trafiquée les escargophones mais…

Elle secoua la tête, confirmant qu’elle était bien en cause pour le blocage des den den, mais qu’elle ne pouvait pas rétablir la ligne simplement en claquant des doigts, et que par conséquent, l’appel n’aboutirait pas. Alistair était vraisemblablement occupé avec l’explosion du restaurant et Rebecca elle-même était sûrement prise également. Haussant les épaules, le vacancier estima avoir fait ce qu’il pouvait dans la mesure du possible et profita de sa sûreté théorique pour poser une seconde question.

Miss Linda, une question si vous le permettez. Vous dites avoir trahi pour l’île et pour Alistair et vous. Je suppose qu’à votre instar, Alistair a été éduqué uniquement pour devenir le garde du corps de Miss Wolf, et que vous souhaitiez le libérer avec vous. Mais… En quoi faire s’effondrer le parasol est pour le bien de l’île? J’avoue que j’ai du mal à saisir comment causer un Ground Zero pareil peut-être considérer pour “le bien de l’île”. Pourquoi avez vous réellement trahi votre patronne?



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 98
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue18/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue53/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (53/60)
Berrys: 132.710.000 B
Mar 16 Aoû - 18:56
La femme habillée en noir. Vergol en était quasiment certain maintenant. C’était celle qu’il avait vu, les deux s’étaient croisé alors qu’il s’en revenait vers les stands. Continuant d’écouter le Sola il apprit qu’elle était venue le voir afin qu’il parle d’elle et de sa cause dans son journal mais qu’il avait refusé à cause de l’influence que pouvait exercer la wolf. Compréhensible jugeait l’homme crabe. Il supposait qu’elle était allée se charger de régler le compte du vice-amiral. Probablement pour affaiblir les défenses de l’île. Ce qui allait parfaitement bien à Vergol, ce foutu marine qu’il crève, ce serait bien, ça lui ferait les pieds. Néanmoins d’autres pensées lui venaient en tête. La priorité actuellement c’était de s’assurer de rester en vie le temps que la crise se termine. En demandant son avis au Sola il comprit que selon ce dernier les ennemis de Wolf se fichait des dégâts causés à l’île tant que cette dernière finissait entre leurs mains. Vergol finit cependant par déterrer la dernière personne qui s’était évanouie entre temps des décombres. Une mercenaire lui semblait-il. Mai quelque chose. Il chargea les deux femmes assommées, chacune sur une de ses épaules puis se tourna encore une fois vers le journaliste.

-La priorité maintenant c’est de nous mettre à l’abri, quel est l’endroit le plus sûr selon toi ?

Il hocha la tête par rapport à ce que lui répondait Gabriel. Le port. Oui la logique du responsable du shinjitsu était imparable. Ils ne pouvaient avoir piégé l’endroit ou débarqueraient les envahisseurs qui les aidaient. Le crabe se mit donc en marche. Une fois arrivé, lui et son compagnon pourraient donc découvrir l’état du port. Visiblement les mercenaires de wolf se débarrassaient sans trop de problème des pirates. Par contre tout le monde était sur les nerfs observa t’il en relevant plusieurs scènes de violence. Il posa les deux blessées au sol et demanda donc à Gabriel de veiller sur elles tandis que lui-même se dirigeait vers un médecin. Tout du moins avant qu’un garde ne vienne l’interrompre et le menacer de son arme pour lui demander ce qu’il faisait là ce à quoi il indiqua les deux femmes au sol.

- Je cherche le médecin j’ai deux blessées graves sous les bras et elles ont besoin de soin urgent.

C’est alors que retentit au loin le bruit d’une nouvelle explosion. L’homme crabe se retourna puis ne voyant pas de fumée observa à nouveau tranquillement le garde qui plus affairée par l’explosion le laissa alors passer pour voir le médecin, un homme bedonnant aux traits fatigués par le travail qu’il devait certainement maintenant avoir commencé depuis plusieurs heures. Et qui le suivit jusqu’au chevet ou Micha, Mai et Gabriel attendaient. Ce dernier fut d’ailleurs reconnut par l’homme de science qui s’empressa de lui parler de sa petite fille au sommet du parasol qui venait d’obtenir son diplôme de journaliste tandis que dans le même temps il auscultait tout le monde. Vergol fut d’ailleurs mis à contribution tandis que le médecin lui demandait de tenir un peu de son matériel afin qu’il puisse fabriquer des attelles pour la mercenaire.

Des oiseaux s’envolèrent alors par dizaines du parasol. Le médecin commença ensuite à traiter Micha et l’attention de l’homme crabe fut attiré par ce que dit soudainement Sola.

- C'est étrange ce qui est en train de se passer là-bas... C'est comme si... Oh... Vergol, il faut absolument qu'on se mette à l'abri.

L’homme crabe l’observa tandis que tout les signes d’une peur évidente se manifestait chez le journaliste dont les poils se dressaient et qui palissait à vue d’œil, les yeux écarquillés. Il se leva d’un bond et invita l’homme crabe à le suivre. Ce dernier eut un regard pour ce qui avait attiré son attention. Alors il se leva d’un coup et remit sur chacune de ses épaules, les inconscientes, ne laissant échapper qu’une seule phrase pour le docteur interrompu en plein milieu de ses soins.

-   Suivez-nous si vous voulez vivre doc.

Sur ces mots l’homme crabe fonça à la suite du Sola. Il avait compris ce qu’il se passait. Bordel de merde. Ces gars avaient fait ça. Ils avaient fait sauter ce putain de parasol. Les gens n’étaient pas cons ils n’allaient pas tarder à comprendre et la panique se créaient déjà au point que l’homme crabe se fit bousculer et laissa tomber Micha. Il la ramassa mais malheureusement entretemps… Il avait perdu le Sola de vue. Ce dernier avait sûrement un abri en tête, il fallait que le crabe le retrouve. Il remit Micha sur son épaule. La peur et la colère montait et ça ne ferait pas bon ménage. Vergol était sous pression depuis que les explosions avaient eu lieu. Il avait vu quelqu’un qu’il n’avait connu que peu de temps mais qu’il avait apprécié et considéré comme camarade mourir. Ces foutus insectes allaient pas l’empêcher de sauver sa peau et celle de ceux qu’ils voulaient de son côté. Il était temps qu’il montre un peu ses capacités. S’assurant que Micha et Mai étaient solidement calées sur ses épaules, l’homme crabe commença à foncer dans la foule. De tout ceux réunis sur ce port il était sûrement le plus grand. Aussi le plus lourd surtout avec les deux femmes sur ses épaules. Sa force d’homme poisson lui permettait de se déplacer avec elles sans soucis, sa taille garantissait que ses enjambées étaient plus grandes. Vergol se mettrait à courir à toute vitesse dans la foule, il ne chercherait pas à esquiver les passants, si besoin il ferait tomber ou écraseraient ceux devant lui sans aucun remord, ne laissant qu’un seul moyen d’esquiver le blindé qu’il était devenu : s’écarter. Son objectif était de retrouver le Sola, sa tête se tournant sans arrêt pour essayer de l’apercevoir tandis qu’il se dirigeait en courant le plus vite possible vers le dernier endroit ou il l’avait aperçu. Dès lors s’il n'avait toujours pas repéré l’atypique chevelure bleu malgré l’avantage que lui donnait sa taille pour observer ce qui l’entourait il se mettrait à crier le prénom du Sola dans l’espoir que ce dernier lui fasse signe.
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Fabius
Fabius
Messages : 123

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue21/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue41/80[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/80)
Berrys: 87.870.000 B
Mar 16 Aoû - 20:00
J’arrive malheureusement trop tard, car je vois deux corps à terre revêtue de l’uniforme de la Guilde et vu leur état, il n’y a rien plus rien à faire pour eux. Bontoutou, lui se met à grogner en voyant une jeune femme, habillée en noir et possédant de magnifique cheveux blancs.

Elle semble dangereuse, car ni le garde du corps de la maîtresse de l’île, ni un vice-amiral, que j’identifie grâce à son uniforme, ne l’attaque. Je m’approche donc un peu plus, voyant qu’elle a en main une de ses fameuses épées légendaires. Pour ma part, j’hésite sur la conduite à tenir, rester sur place pour combattre ou essayer de trouver d’autres survivants, enfouis sous les décombres du bunker ?

C’est à ce moment-là, que j’entends des bruits sourds venant du centre de l’île. Puis des oiseaux s’envolent du Parasol, ce qui n’est pas bon signe, car ils sont comme les poissons, ils ont un instinct puissant et fuient le danger. Il peut y avoir encore des bombes cachées et j’indique à Alistair :

J’ai parlé à Linda, la doublure et j’ai la liste des traîtres qui travaillent pour les Holiday et ils sont assez nombreux. Je vous demande de me faire confiance, je peux emmener la vraie dame Rebecca Wolf au port, car si l’immense parasol tombe, tout sera détruit ici.

Je pense en effet à une mission suicide de la part de la dénommer Sunday. En attaquant ainsi, elle s’assure que la véritable dirigeante de cette terre ne puisse pas s’enfuir. Mais si cette dernière sort maintenant, mon chien-loup pourra la prendre sur son dos et filer d’ici plus vite que le vent. Pour ma part, je suis un homme-poisson, et je ne suis pas mauvais à la course, je peux courir vers la mer la plus proche pour me mettre à l’abri.

Maintenant, tout dépend de son garde du corps. S’il décide de finalement combattre, nous l’aiderons avec nos faibles moyens en faisant des attaques de diversion.
Fabius
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2993

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue0/0[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 16 Aoû - 23:45


Le bruit de la lampe torche qui s’allumait résonna à l’intérieur des tunnels qui soutenaient les principales artères de l’arbre artificiel. Le parasol avait été commencé en 1483, sous l’impulsion du riche hôtelier Robert Wolf. Après deux ans, deux mois et cinq jours de travaux, le colossal parasol qui couvrait plus d’un tiers de l’île avait été finalisé, et inauguré. Les applaudissements retentissaient encore dans l’esprit de Benny, le concierge chargé d’assurer l’entretien du système complet depuis cette époque. D’un trentenaire fringuant ne restait plus que la calvitie avancée et les chicots mal soignés. Qui ferait attention à un petit concierge de toutes les manières ? Oh, à part Linda.

Quelle charmante jeune fille, elle ressemblait tellement à Miss Wolf. Elle avait posé tout un tas de questions, et s’était intéressée à la structure comme peu l’avaient fait auparavant. Ainsi, quand elle lui avait amené une lettre pour dire qu’il pouvait prendre du repos le jour du Festival, que rien ne se passerait mal, il y avait cru. Aux premières explosions, ses instincts avaient cependant crié que quelque chose d’étrange se déroulait, et il était revenu. Ses yeux un peu trop fatigués fixèrent l’une des racines qui avait émergé des confins de la colline, et il sourit en observant que même au milieu de l’obscurité, la vie trouvait ses propres façons de s’exprimer. La petite bouture aurait sûrement pris, s’il ne l’avait pas arrachée pour éviter qu’elle ne vienne contaminer l’arbre, et qui sait ? Le faire s’effondrer peut-être.

Son regard un peu moins éclatant qu’au jour de l’ouverture laissa l’ancien ingénieur contempler l’œuvre de sa vie. Puis quelque chose attira son attention. Ce fut d’abord un bruit léger, et à mesure qu’il s’en rapprochait : persistant. L’écho dû aux allées métalliques s’amplifiait et s’accélérait. Lorsqu’il vit la petite lumière provenir d’une sorte de led, il approcha sa main. La racine qui était l’une des quatre fondations du parasol n’avait pas ce type d’appareillage…

Quand il la toucha, un acide incroyablement efficace l’aspergea et le concierge, Benny pour ceux qui s’en souviendraient, fondit en un bref instant en même temps que l’écorce et le vieux bois. L’explosion fut entendue au loin. Et pendant un bref instant, les regards se tournèrent dans la direction du parasol. L’œuvre de Robert Wolf vivait ses derniers instants.

Haiku Micha & Docteur Omega
Primée à 25.000.000 B.


Gabriel Sola, Fondateur du journal Shinjitsu  & Mai Trèce
Primé à 83.000.000 B & Renommée à 39.000.000 B.

Le port était en effervescence. A l’entrée de celui-ci, des familles s’étaient posées sur l’herbe artificielle, aux côtés de quelques transats qui accueillaient les parents exténués, et bacs à sable dans lesquels les enfants s’occupaient. Mary-Lise avait amené toute la famille pour sa seconde lune de miel, mais ses parents s’étaient retrouvés bloqués sur le parasol : elle se disait bien qu’ils étaient entre de bonnes mains, grâce à la famille Wolf. Et même cette situation ne l’inquiétait pas réellement, comme si les explosions n’étaient que des accidents domestiques, une erreur de la vie. Elle fut bien sûr surprise de voir passer un homme-crabe qui portait deux jeunes femmes sur son dos, mais si elle pensa d’abord enlèvement, elle se dit qu’il s’agissait aussi peut-être d’une fugue amoureuse. Oh, qu’elle aurait aimé être plus jeune !

Quelques instants plus tard, c’était l’anarchie. Après le premier bruit d’explosion au loin, tout le monde tourna le regard vers le parasol et les oiseaux qui s’éloignaient. Pour les plus ingénieux, c’était le signe que l’apocalypse était proche. Ainsi, lorsque le docteur vit cela se produire, il décida de suivre sans condition le pirate. Et quand la jeune fille révolutionnaire tomberait des épaules du petit mastodonte, celui-ci perdrait Gabriel Sola de vue. Il rentrerait alors dans le tas, et pousserait un membre de la Guilde dont le poing partirait immédiatement, envoyant Vergol dans les vapes pendant de très courtes secondes… Suffisamment pour que l’homme-crabe entende des hurlements résonner partout, sans qu’il ne puisse savoir ce que cela signifiait.


Linda
Doublure de Rebecca Wolf

Lorsqu’ils atteignirent les fondations, et enfin le bunker, Linda ferma la porte avant même qu’ils entendent les premières explosions. Elle expira, observant que personne d’autre ne s’y trouvait. Tant mieux, s’ils se retrouvaient ensevelis les réserves d’oxygènes n’en seraient que plus grandes. Quand Samuel commença à parler, elle tiqua de la langue, mais le sol eut une première secousse. « On dirait qu’ils ont commencé. » se dit-elle en allant s’asseoir dans un des canapés de la pièce plutôt spacieuse, dont les murs mi-bétonnés, mi-métalliques isolaient parfaitement de l’extérieur. Beaucoup moins élégantes, elle étendit ses deux bras sur les coussins dorsaux et posa ses pieds sur la table après avoir retiré ses chaussures.

    - L’île ne m’intéresse pas, soupira Linda. Le plan était simple : nous tuons Rebecca Wolf, je prends sa place le temps de faire la transition avec les Holiday, du moins à la face du monde, et nous déplorons le drame qui s’est produit sur l’île. « Je lègue la possession de l’île détruite, où plus aucune possession de ma famille n’existe, à Sunday Holiday. ». Ensuite ? J’avais prévu de partir avec Alistair. Oh, avant que vous essayez, si vous voulez me tuer : j’ai une bombe à l’intérieur de mon corps. Je meurs ? Vous mourrez.

Elle ne semblait pas mentir. Samuel venait-il de s’enfermer avec une véritable bombe humaine, dans un lieu où la maintenir en vie devenait à présent essentiel. Lorsqu’elle se serait reposée un court instant, un bruit sourd viendrait frapper contre le haut du caisson, et il semblerait bouger de quelques millimètres… Suffisants pour détruire les canalisations qui se trouvaient autour et alimentaient l’hôtel. Alors que le lieu était censé être complètement hermétique, de l’eau commença à s’infiltrer par les parois. Quelqu’un avait déclenché les aérations à distance.

    - Salope, fit Linda en observant les escaméras qui indiquaient très clairement que Rebecca Wolf venait de se concocter sa petite vengeance. SALOPE ! Hurla-t-elle en s’élançant contre la porte qu’elle n’arrivait pas à pousser. SORTEZ-MOI D’ICI ! SORTEZ-MOI D’ICI !



Harès Palm & Naru Lumina, "La Sainte aux Poings d'Acier"
Criminel & Commandante de la Marine

Tama avait de toute évidence réaliser une découverte merveilleuse. Un fruit du démon était quelque chose que beaucoup cherchaient toute leur vie, et étaient incapables de trouver. Cependant, tous les démons n’étaient pas de bons, et les contrats pouvaient coûter chers à ceux qui les faisaient. Payer le prix de son avarice était souvent le cas : combien de maudits étaient morts à cause de la malédiction des eaux ? Combien avaient péris alors que l’appel de la mer était plus fort que tout ?

Quand elle sortit de l’entrepôt, Madeleine entrait dans le suivant sans faire attention à la Commandante et à l’Ange. Les deux pourraient tracer leur route, transportant l’arme jusqu’au niveau de Harès Palm qui semblait toujours mal en point, mais pas plus qu’auparavant. Il observerait la jeune fille arriver, et verrait dans ses mains l’arme qui était tout ce qui l’intéressait. Si elle lui montrait le fruit, il n’y ferait guère attention, mais préviendrait que chaque fruit était un danger pour son utilisateur et pour autrui.

    - Je… Je vais avoir du mal à l’utiliser, dirait-il. Emmenez-moi jusqu’au lieu de l’affrontement entre… Qu’est-ce que c’est ?

Il verrait les oiseaux voler. Le cœur battant, il sentirait que quelque chose d’étrange était en train de se produire.

    - Merde. Suivez-moi.

Il prendrait la main de Tama et les emmènerait, elle et la commandante, jusqu’à son propre bunker. Le bruit de quelque chose qui se brisait résonnerait et alors qu’il fermerait la porte, les personnes à l’intérieur, sûrement la Commandante mais aussi le Perroquet, se sentiraient glisser, comme si le caisson était en train de se renverser.


Jorice Holiday
Indépendantiste.

Les navires de la Ligue supplantaient largement ceux de l’équipage d’Estojal. Lorsque l’affrontement s’intensifia, il ne resta plus des pirates initiateurs de la fureur de Tengen que des bâtiments fumants et des cadavres qui teintaient la mer de sang, attirant quelques charognards qui venaient se délecter en profondeur de la chair des mortels. Ils avaient été cuits à point par l’huile, et à présent ils étaient accueillis par les dévoreurs du Styx. Aurait-il pu y avoir une réponse ? Peut-être, si le capitaine n’avait pas péri dans les manœuvres de la Ligue, son corps gisant à moitié entamé par un boulet de canon.

    - La dévastation est notre objectif, fit Jorice en continuant sa bataille.

Il était moins rapide, mais plus fort, et il pensait profiter de cette force… Ah, quelle ne fut pas son erreur lorsqu’il s’en rendit compte. L’ennemie était bien plus intelligente qu’il ne l’aurait pensé. Avait-il confondu le peuple des gnomes et celui des nains ? Il sentit le Hasshoken lui enfoncer l’estomac, et le propulser tandis qu’il perdait pied. Le seul mouvement qu’il réussit à intercepter fut celui en direction de sa tête, mais il comprit rapidement que son répit n’était que de courte durée. Il avait l’impression que c’était l’intérieur de son corps que l’ennemie avait attaqué, et il cracha quelques centilitres de sang, alors même que des larmes rougeâtres coulaient de ses yeux.

    - J’aurais… pas… du faire… le mariole… Sœurette…

Il semblait halluciner, mais la première explosion attirerait son attention, de même que les oiseaux qui s’envolaient. « Ah, je pensais avoir plus de temps » pensa-t-il avant de jeter un œil du Medolie, si cette dernière ne l’avait pas encore achevé.

    - Fuis… L’île…

Son corps fiché dans le sol, dans la rue dallée presque entièrement renversée, sembla prêt à quitter ce monde, non loin de celui du pirate assommé.

Lucien
Chasseur de Prime Indépendant


Bjorg Luisenbarne & Mia Sakuya
Révolutionnaires

Bjorg observa l’épéiste et se tut pendant sa prise de parole. Il semblait cogiter à mesure que les mots annonçaient le lourd tribut qu’il aurait à payer : celui du cercle éternel de la vengeance. Il n’avait ni méthodologie, ni objectif, et comme une claque dans la figure l’épéiste le mettait devant ses propres erreurs. Il voulut répondre, mais ce n’était pas probant, et son regard en direction du public lui indiqua qu’il n’avait pas son approbation. Lucien et Mia, en particulier, semblaient captivés par les paroles de l’épéiste, mais ce fut l’assistance silencieuse qui porta un regard dur sur le Roi des Mangoolines. Celui-ci sentit son souffle se couper et son esprit se tarir de sa haine. Il ne pouvait pas resté dans l’état Berserker dans ces conditions-là, et la fatigue le prit. Si le vieillard cessait d’attaquer l’homme, ce dernier écarquillerait les yeux :

    - Qu’est-ce que j’ai fait ? Dirait-il.
    - Il y a une explosion à l’extérieur ! Hurla un homme en entrant dans l’arène. Elle semble venir du centre de l’île !
    - Une explosion ? Fit la Sakuya en se tournant vers Bjorg. Qu’est-ce que tu as fait encore ?
    - Je vous jure, je ne suis pas au courant !

Mais il était déjà trop tard.

Alistair, "Karma" & Sun-sin Imjin, "L'Œil de Cryptesthésie"
Garde du Corps & Vice-Amiral de la Marine.


Sunday Holiday & Saxon Holiday
Cheffe des Indépendantistes & Indépendantiste

    - On peut tenir encore combien de temps ? Souffla le Vice-Amiral qui commençait à sentir l’affrontement le tirer tandis qu’il se trouvait entre la caisse de métal et les deux adversaires.
    - Autant de temps qu’il faudra. Maîtresse Rebecca se trouve là. On peut pas la laisser tomber…
    - Ce n’était pas une option. Les chances sont de notre côté ! Ferait Sun-sin en arrêtant de manière improbable un coup d’épée qui aurait dû le décapiter net.

Le pouvoir de son fruit du démon était tout aussi mystérieux que la façon dont il l’utilisait. A certaines occasions, il pouvait changer le cours du destin quand celui-ci était suffisamment clair. Cependant, ses réserves d’énergies étaient consumées rapidement. Quand il sentit un coup venir derrière lui, il ne fut pas en mesure de l’arrêter, et ce fut donc à Alistair de l’intercepter. Les deux hommes n’avaient jamais travaillé en duo, mais ils fonctionnaient bien ensemble. Pourtant, l’inévitable allait se produire. Ils étaient plus épuisés que l’épéiste pure, et elle semblait en jouer avec brio… Surtout quand Hundsonne arriva. Elle ne l’attaqua pourtant pas, intéressée par ce qu’il avait à dire, qu’il ne pourrait malheureusement pas transmettre discrètement.

Pendant leur combat, le Vice-Amiral et le Garde du Corps avaient entendu le premier bruit d’explosion, et quand ils furent mis face à l’évidence, leurs corps se figèrent. Le rire de la jeune femme éclata alors, sans qu’ils ne comprennent pourquoi… Comment…

    - Impossible, si le parasol tombe alors l’île toute entière…
    - Détruite par l’œuvre de son père. N’est-ce pas merveilleux ? Nota Sunday quand une nouvelle explosion provoqua une déflagration au niveau du bas du parasol, et qu’une dernière provoqua une onde de choc…


Rebecca Wolf
Magnat de l'Hôtellerie.

Et ce furent quelques brefs secondes plus tard que la porte du bunker s’ouvrit, dévoilant la magnifique Rebecca Wolf. Cette dernière lança un regard à Alistair, mais sembla digne de son statut même dans ces circonstances. Ses mains étaient tachées de son propre sang à force d’avoir dû utiliser les commandes à une telle vitesse. Elle venait d’activer le dernier piège qu’elle avait en stock suite à la prise de parole de Fabius qui affirmait avoir les noms des taupes, raison suffisante pour faire en sorte que Linda meurt.

Alors, tous le virent en même temps. Le parasol pencha, et sa course infernale vers le sol ne dura pas plus d’une minute. Pourtant, le spectacle était magnifique. L’ombrelle s’enfonça dans la croûte terrestre et se brisa en un bref instant. Ce premier choc provoqua la destruction d’une partie de la colline qui éjecta des centaines de milliers de cailloux de toute taille en direction du port. Alors que Hundsonne et Bontoutou pourraient tenter de courir, ils ne seraient jamais assez rapides pour échapper à l’ampleur du cataclysme. Ils n’étaient pas seuls : Rebecca venait de se saisir de la main d’Alistair pour profiter du désastre pour fuir, et le Vice-Amiral s’inquiéta pour ses hommes en tournant lui aussi les talons. Leur course ne les mena cependant pas bien loin.

Le Hasshoken de l'Imjin en ligne de front brisa de nombreux cailloux pendant ce déluge, mais ce fut l’onde de choc qui suivit qui tua le plus de personne. Lorsque la partie centrale toucha le sol de l’île, la dureté de celle-ci résonna dans les tréfonds de la terre. Les vitres furent d’abord brisées, pour celles qui restaient, mais ce fut surtout le glissement d’une grande partie de la terre qui composait la colline qui engloutit des centaines de vies.

Sur le port, des familles entières furent exterminées par des rochers, tandis que les membres de la Guilde tentaient de protéger les embarcations principales, celles-ci tanguant dangereusement malgré tout. Bjorg, s’il avait été autorisé à monter, ainsi que Kosenjobi, seraient en mesure de protéger le navire-arène, mais certains des navires de la Ligue n’auraient pas la même chance en mer, à moins d’une intervention miraculeuse. Les hurlements de peur et de détresse avaient empli l’air comme jamais auparavant sur cette île… Même si la Terre se souvenait en réalité de la chute du Royaume dans le sang et les cendres.

    - Réveille-toi, putain ! Vergol !

Gabriel se trouvait à côté de lui. Un rocher avait dévalé le paysage et s’était retrouvé dans la mer, emportant les enfants de Mary-Lise et sûrement Mai Trèce qui était introuvable. La Micha gisait toujours à côté de Vergol, et le Médecin semblait en état de panique. La première vague était passée, mais à présent le glissement de terrain les menaçait beaucoup trop.

    - Il faut monter à bord d’un navire rapide ! Hurla Gabriel. Vite ! Vite !

Même si l’homme-crabe était sonné, il devrait répondre rapidement à cette demande.

_______________

    - On ne va pas réussir à les distancer assez longtemps, ferait Alistair en arrêtant sa course. C’est impossible…
    - Eh, regarde-moi ! Regarde-moi, Karma. On est dedans ensemble, on va s’en sortir ensemble, ferait la PDG du Groupe Wolf.

Le Garde du Corps attirerait alors sa moitié vers lui et l’embrasserait tandis que la vague de terre s’approchait à toute vitesse.

    - Je t’aime. Je t’aime comme personne n’a jamais aimé.

Soudain, elle se sentirait poussée vers le Vice-Amiral qui la prendrait dans ses bras et continuerait sa course.

    - NON ! ALISTAIR ! NON !

Le Garde du Corps verrait alors la vague de terre s’élançant vers lui. Il arma son poing et inspira profondément, son regard enterré dans la structure anarchique de l’île. Il sourit un instant en imaginant quel sort il allait avoir de l’autre côté : il n’avait jamais été du côté des justes après tout. Quand le coup partit, la masse d’air comprimée explosa en des milliers d’éclats d’air, se brisant contre la vague de terre à plusieurs endroits en simultanée. Les tempes d’Alistair semblaient sur le poing d’exploser alors qu’il enchainait avec une nouvelle série de coups si rapides qu’il aurait fallu être un dieu pour les apercevoir.

La vague qui se dirigeait vers lui se brisa, seule celle qui s’était tournée vers le port continua sa course, mais c’était là tout ce qu’il pouvait faire. Il regarda derrière lui et vit que Rebecca s’était arrêtée, s’élançant dans sa direction. Elle pleurait, spectacle si rare qu’il pensait ne plus l’avoir vu depuis l’enterrement du père de sa dulcinée. Il sourit pâlement, ses réserves épuisées, et se dirigea en direction de la femme de sa vie.

Puis son corps bascula un peu, sans réussir à tomber. Il écarquilla les yeux, son souffle court. Pourquoi un liquide carmin coulait-il devant lui ? Comment est-ce que c’était possible ? Il cracha du sang, alors que la lame d’une chaleur inouïe venait commencer à faire fondre ses organes. Il avait du mal à entendre les cris de Rebecca.

    - NON ! NON ! NON ! ALISTAIR ! ALISTAIIIR !

Elle s’était approchée sans considération pour sa propre sécurité. Il sentit que la lame s’était retirée, et il tomba dans les bras de la jeune femme blonde. Soudain, il sentit son esprit dominé par la force familière du Haki Royal qu’elle possédait, et qui sembla faire vaciller un instant toutes les personnes aux alentours. L’éclatement de sa volonté était si sensible…

    - Rebe…cca… Fuis… S’il-te-plaît…, dit-il à mi-voix.
    - Tout va bien. Je t’en prie, Alistair, reste avec moi. Je ne peux pas te perdre, Alistair… Je t’en prie…
    - Embra…sse-moi…

Elle obtempéra, et il sourit. Alors que son dernier souffle le quittait, il s’efforça de rester digne de la femme qu’il aimait.

Note : Vous êtes entré dans le Mode Cauchemar.

Tous les PNJs ne sont pas encore apparus.

Liste des PNJs présents sur le port et ses environs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Ann Bathory
Ann Bathory
Messages : 98
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue18/75[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Left_bar_bleue53/60[Event PNJ] - Le Festival de Dosukoi Panda [Groupe 2] - Page 2 Empty_bar_bleue  (53/60)
Berrys: 132.710.000 B
Mer 17 Aoû - 3:15
Sa course folle commença et l’homme crabe plongea dans la foule ne faisant même pas attention à ceux qui s’écartaient de son chemin. La panique éclaterait dès que tous comprendraient ce qu’il se passait, il devait donc se dépêcher avant qu’une déroute complète n’éclate. Du moins jusqu’à ce que dans son inattention il bouscule un des gardes de la guilde qui répliqua immédiatement par un crochet sévère qui arrêta net le crabe qui chancela un instant avant de s’écrouler par terre, immédiatement sonné.

Au sol l’homme crabe soupirerait. Il voyait flou et des hurlements sonores éclataient autour de lui et résonnaient dans son crâne. Il serait probablement resté hébété plus longtemps encore s’il n’avait pas entendu une voix crier son nom à plusieurs reprises. Un bruit auquel il s’accrocha, l’homme poisson se concentra et identifia une voix.

- Réveille-toi, putain ! Vergol !

Le ton de détresse de Gabriel Sola provoqua comme un électrochoc chez l’homme crabe qui se redressa brusquement, ses sens de nouveau pleinement alertes tandis qu’il regardait autour de lui. C’était un véritable carnage. Tout autour de lui il y avait des trainées de sang et des membres qui gisaient écrasés sous les rocs. Mai avait disparu remarqua t’il soudainement. Micha était toujours là et le doc l’avait suivi, sage décision jugeait-il. Mais son attention fut surtout accaparée par la voix de Sola qui se tenait juste à côté de lui et le regardait intensément.

- Il faut monter à bord d’un navire rapide ! Hurla Gabriel. Vite ! Vite !

L’homme crabe se redressa en grognant, le coup lui avait fait mal. Cependant une nouvelle fois il attrapa Haiku Micha et la remit sur son épaule. Un navire. Il balaya le port du regard. Il leur en fallait un petit, maniable, rapide car cette hécatombe n’était que le début des conséquences de la chute du parasol. Et non gardé décida t’il en observant les membres de la guilde qui protégeaient les gros navires. Ils n’avaient pas le temps de se battre. Heureusement il vit bientôt ce qu’il leur fallait.

- Celui-là !

Dit-il en pointant une caravelle dont le flanc était marqué d’un nom, certainement celui de la propriétaire, Mary Lise. Il se dirigea rapidement vers le navire immédiatement suivit de Sola et du docteur. Ils purent monter sans peine, la guilde ne prenait plus la peine de repousser tout le monde, ils gardaient seulement les navires les plus riches désormais. Il sentit alors la Micha gigotait sur son épaule, visiblement le doc avait fait du bon boulot. Il la déposa délicatement sur les planches du pont, la laissant se réveiller à son rythme puis pointa successivement du doigt le doc puis la révolutionnaire.

- Expliquez-lui la situation, Gabriel relève la planche.

Dit-il en désignant le bout de bois qui permettait de passer du quai au navire. Pendant ce temps l’homme crabe se mettrait à manipuler les différents cordages afin de permettre aux voiles de se déployer, Vergol travaillait vite, le bateau allait rapidement pouvoir quitter le port.

- Ma famille était... Elle était là-bas... Où sont papa et maman ?

L’homme crabe se retourna vers le petit garçon qui venait de sortir de l’intérieur du navire, probablement d’une des cabines. Et merde pensa t’il.

- Ils sont où ?

Le gamin pointa une direction du doigts. Si les parents avaient été proche il aurait pu leur faire signe de venir. Voire rapidement les chercher peut-être. Mais là le gamin pointait très précisément ce que le Brachyura redoutait s’ils s’attardaient tous ici. La vague de terre qui menaçait d’engloutir sous peu le port. Aussi il se remit froidement au travail, puis en ayant terminé avec la plupart des cordages se dirigea vers les amarres retenant le navire aux quais qu’il trancha en modifiant légèrement la carapace entourant ses doigts afin de rendre celle-ci coupante. Il n’avait pas le temps de les dénouer. Finalement il sentit quelque chose qui le rassura légèrement un bon vent qui s’engouffra dans les voiles et les fit gonfler. Le navire avançait, il allait cependant devoir s’occuper de barrer pour éviter les obstacles qui pointaient à travers l’eau tel que les divers récifs enflammés constitués par les restes de la flotte pirate ayant attaqué l’île. Mais alors le gamin se dirigea vers la balustrade à toute vitesse. Un peu trop tard l’homme crabe comprit qu’il voulait probablement sauter pour trouver ses parents, heureusement Haiku le rattrapa et le serra contre elle, commençant à lui caresser les cheveux pour le rassurer. La révolutionnaire avait de bons réflexes jaugea t’il et de bons gestes aussi pour réconforter l’enfant. Vergol lui fit signe de l’emporter dans une des cabines, c’était pas la peine qu’il voit ce qui allait suivre.

- Doc suivez les, assurez vous que Micha souffre pas plus que ça de ses blessures, faites ce que vous pouvez pour le gamin et ensuite prenez du repos. Gabriel monte jusqu’au nid de pie, tes indications vont m'être précieuse pour éviter plus facilement les restes d’esquifs.

Par la suite, l’homme crabe resterait attentif et barrerait soigneusement sous les indications du Sola. L’objectif serait atteint. Sortir du port. Enfin être en dehors de cette zone ou Vergol avait eu l’impression qu’aucun endroit n’était sûr. Ils étaient hors d’atteinte maintenant. Il se permit de regarder un instant le désastre qui pointait sur le port. La vague terrestre l’atteindrait. Ils seraient pas les seuls à s’en sortir d’autres navires semblaient capables de se détacher à temps du port. Mais il pouvait se permettre d’être plus serein. Il eut un soupir puis se reconcentra sur les vagues. Il s’en était sorti.
Ann Bathory
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: