Le Deal du moment : -60%
GIGABYTE – Disque SSD Interne – 256Go ...
Voir le deal
22.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Le début d'un long périple - Nagai Tabi [En cours...]
Nagai Tabi
Nagai Tabi
Messages : 4
Race : Humaine.
Équipage : Aucun.
Mer 8 Déc - 23:31

Nagai Tabi



  • Nom : Tabi.
  • Prénom : Nagai.
  • Surnom : Le Vagabond.
  • Âge : 17 ans.
  • Sexe : Masculin.
  • Race : Humaine.
  • Lieu de naissance : Wano Kuni.
  • Camp : Civil.
  • Métier : Chasseur de primes parfois.
  • FDD / Arme : Un nodachi nommé Jiyū no ko.
  • Équipage : Aucun.
  • Buts / Rêves : Découvrir et explorer sa terre natale.


Description Physique


"Pff... Encore un ivrogne qui a raté sa vie, il n'y a que ça par ici !"

Rater sa vie ? Mais elle n'a même pas encore commencé ! La plupart des personnes, croisant Nagai pour la première fois, supposent qu'il est encore l'un de ses trentenaires perdus qui n'ont rien fait d'intéressant depuis le début de leur existence. Des hommes qui ne le sont pas, qui passent leurs journées à boire, qui finissent écorchés, sales et seuls à la fin de la nuit. Si un tel quiproquo a lieu, ce n'est pas pur hasard. Un malentendu qui fait de ce jeunot de 17 ans cherchant une voie, un adulte d'une trentaine d'années qui a échoué à en trouver une, n'est pas seulement de la malchance. Tout part du style de vie approximatif de Nagai Tabi, de sa façon de s'habiller et de se comporter.

Bien qu'à son visage on puisse déceler une certaine innocence propre à l'enfance il n'en est pas moins clair qu'il évolue vers un faciès plus mature, celui d'un homme, un vrai. Sa mâchoire carrée et ses joues creuses se voient de plus en plus souvent recouvertes d'un poil naissant, décorant le visage de Nagai d'une barbe peu soignée qu'il ne prend pas le temps de raser et qui se retrouve à lui donner cet aspect un peu plus adulte qui lui vaut ce quiproquo. Ce n'est que rarement, lorsqu'il décide de prendre soin de lui, qu'il retrouve un peu plus le visage d'un enfant. Celui-là même qui aborde des lèvres juvéniles, même un peu efféminées, un nez pointu, courbé et dénudé de toutes rides ainsi que des oreilles petites, voire mignonnes, qui lui valent des caresses dérangeantes de la part des plus vieilles femmes de son village. Un faciès, en somme, qui transpire la jeunesse, qui témoigne encore d'une immaturité. Pourtant, il y a quelque chose en lui qui rend service à ce malentendu qui lui colle à la peau, ses yeux. Bien qu'encore préservés des plus terribles actes de ce monde, ses yeux dévoilent une détermination gigantesque, une notion étrangère à la plupart des enfants, qui ne se forme qu'après de nombreuses années d'existence, une notion relative à la confiance qu'un être a en lui-même, une confiance qui ne s'obtient qu'au fil du temps. Or, c'est cette même ambition, qui se transmet à traves ses iris à la couleur foncée quasiment noire, qui explique plus ou moins qu'on le prenne parfois pour un adulte. Les plus avertis reconnaissent une grande force mentale qu'ils n'associent pas forcément aux enfants, les autres reconnaissent un je-ne-sais-quoi qu'ils ne peuvent expliquer mais qui leur donne l'impression que Nagai est loin d'être un bambin. De plus, comme si ce n'était pas assez, sa coiffure longue et épaisse, partage le même point commun avec sa barbe naissante, le fait d'être négligée par Nagai Tabi. Ce n'est pas qu'il ne la lave pas, c'est plutôt qu'il ne prend pas le temps de la rendre agréable, ses cheveux sont libres, comme lui, et volent au gré du vent. Une crinière d'un noir hypnotisant qu'il contient à l'aide, parfois, d'un élastique, rien de plus. Encore une fois, ses cheveux qui poussent depuis si longtemps qu'on a parfois l'impression qu'ils sont plus vieux que lui, n'aident pas à résoudre le malentendu dont il est victime.

Et si seulement c'était fini... Trois mots : son style vestimentaire. Rien de plus simple pour ce jeune garçon ! Il ne porte qu'un espèce de kimono usé qu'il a plus ou moins réussi à faire par lui-même grâce à quelques morceaux de tissu et au parchemin qui l'a miraculeusement accompagné depuis Wano jusqu'à North Blue. Un accoutrement que certains préféraient qualifier de drap et qui est plutôt mal choisi étant donné les températures fraîches qui peuvent survoler North Blue. N'empêche, pour le plaisir de quelques dames, et hommes aussi, ce "kimono" n'est retenu que par une corde de fortune. Bien qu'il porte des sous-vêtements, cela laisse entrevoir une partie de son tronc, parfois même dévoilant toute la moitié haute de son corps. Un corps taillé pour le combat, musclé, sec et vidé de tout superflu comme une quelconque zone de graisse en trop. Ce n'est pas un concentré de muscles non plus mais il est loin d'être à plaindre et beaucoup rêvent de ce physique. Des bras forts, des cuisses raides, des molets impressionants et des abdominaux saillants, tout cela est presque trop beau pour être vrai. Pourtant c'est ce qu'il faut, selon lui, pour être en mesure de battre n'importe quel adversaire, c'est la raison du pourquoi il s'entraîne aussi ardûment depuis petit.

Enfin, comment ne pas parler de ses deux essentiels ! Un brin d'herbe, ou de paille, toujours collé à ses lèvres, à la façon des clichés sur les rōnin, qu'il mâchouille au gré de ses pas. Un katana, pas n'importe lequel, attaché à sa ceinture grâce à sa corde : son fameux Jiyū no ko qu'il ne laisse personne d'autre toucher. Deux éléments qui font de ce vagabond le "vieux croulant" qu'il est.


Description Mentale


"Réveille toi espèce de gros flemmard !"

Quand Nagai entend ces mots c'est comme s'il venait de croquer dans une madeleine de Proust, à la fois délicieuse et amère. Dans sa jeunesse, il n'y avait pas une autre phrase qu'il entendait plus que celle-là, pour la simple et bonne raison qu'il était en effet toujours en train de pioncer à l'ombre d'un arbre. Son père adoptif l'a maintes fois sermonné pour qu'il se bouge, il voulait qu'il participe un peu aux tâches ménagères ou qu'il aille faire les courses parfois. Faire quoi que ce soit qui lui fasse lever son cul du sol était suffisant. Et encore aujourd'hui, s'il fallait définir Nagai Tabi à l'aide d'un seul terme, ce serait le suivant : flemmard.

Bien sûr Nagai n'est pas que ça. Bien qu'il peine à lever le petit doigt pour quoi que ce soit d'autre que ce qui est dans son intérêt, il n'est pas caractérisé uniquement par cette flemme que certains qualifieraient d'insupportable, même si, il faut l'avouer, c'est un trait vraiment marquant chez lui. En effet, ce garçon ne dort tout le temps, il aime seulement se reposer quand il en a le temps, en lézardant comme il le fait si bien. Quand il était enfant il passait certes ses journées à rêvasser sous un arbre, mais quand il ne le faisait pas, il s'entraînait à l'épée par tous les moyens possibles. Ce personnage a donc deux facettes notables, il est à la fois flemmard, comme je viens de le dire, mais aussi très déterminé, du moins lorsqu'il s'agit de son rêve ou plutôt de sa quête. Depuis qu'il s'est mis en tête de rejoindre Wano Kuni c'est la seule chose à laquelle il pense, et c'est la seule chose qui le motive. Si en général il est mou, insociable et lent, lorsqu'il s'agit de faire quelque chose qui aille dans l'intérêt de son rêve ou de ceux qui l'aideront à l'accomplir il devient quelqu'un d'autre, il se réveille enfin. Une détermination sans pareil l'anime, il devient sérieux, il se concentre, il utilise 100% de ses capacités cognitives et physiques. Se permettant même d'être arrogant et provocateur s'il le faut, là où dès qu'il s'ennuie il sera plutôt poli et calme. Nagai devient rapidement très animé et impatient quand il s'agit de sa quête, il ne bouge plus en place et utilise cette énergie dans toute action qui le rapproche de son but, en matière de combat il devient un adversaire plus redoutable dès que vous devenez un obstacle sur sa route, un duel purement amical n'attisera pas du tout son intérêt.

Cependant, ce jeune vagabond reste un humain comme vous et moi, et ce n'est pas forcément un sale type. Même s'il n'a aucun remords à tuer, voler ou piller des gens qui l'ont mérité, il ne frappe pas tout le monde à bout de champ, et même s'il est vraisemblablement égoïste il est tout de même capable de ressentir de l'affect pour certaines personnes, de les aimer et de les chérir ainsi que de les protéger même si cela implique de se détourner rapidement de sa route. Il méprise les salauds, admire les plus forts, s'énerve lorsqu'il constate une injustice, sourit quand il voit un petit chat. Ce n'est ni un dur à cuire ni un monstre, seulement un enfant marqué au fer par un rêve indélébile. Il est capable de tout ressentir comme un humain normal même lorsque cela le retarde dans l'accomplissement de son rêve, ce n'est pas un robot qui a une mission programmée.

Le mot "flemmard" n'est peut-être pas le bon pour le décrire finalement, en effet il faudrait une phrase. Une seule qui caractérise son rêve, son but, sa raison de vivre : "Nagai Tabi est à le recherche de Wano Kuni".


Histoire


I - Des origines inconnues.

Le monde dans lequel nous vivons est si vaste que certaines personnes passent leurs vies à l'explorer, à découvrir chaque petit coin de paradis, à s'intéresser à chaque parcelle de terre qui existe. Sa taille gigantesque offre à ces aventuriers des décors tous plus fous les uns que les autres. Des territoires, des pays et des royaumes tous très différents. Certains magnifiques, d'autres désolants, tantôt accueillants tantôt hostiles. Et parmit toutes ces terres se trouve un état que peu connaissent, que peu ont exploré : Wa No Kuni. Notre histoire, et plus particulièrement le début de celle-ci, prend place dans ce mystérieux pays.

Kurei Tabi est un jeune homme d'une vingtaine d'années lorsqu'il rencontre sa promise, Shizukana Kōnā. Ce jeune apprenti forgeron, tout comme sa femme, possède une vision très spéciale du monde qui les entourent : les mers et les terres se doivent d'être explorées ! Les jeunes époux partage dès lors un rêve ambitieux, quitter leur terre natale à la recherche d'aventures à vivre, une quête qui peut sembler simple, mais qui ne l'est pas, là d'où ils viennent. En effet, leur pays aborde une politique très sévère quant à ses frontières : aucun passage. Aucun habitant de Wa No Kuni n'est autorisé à quitter les terres qui l'ont vu naître et de ce fait, le départ qu'envisage le couple de futurs aventuriers est d'une difficulté extrême. Les années passent, les tentatives échouent mais l'espoir ne les quitte pas. Tous les jours, Shizukana et Kurei mettent en place des plans de plus en plus fous et de plus en plus dangeureux afin de pouvoir prendre la mer. Toutes leurs mésaventures vont les emmener à s'éloigner de la capitale, à construire un bateau de fortune ou encore à quitter de leurs proches, mais aucune de leurs tentatives ne fonctionne pour autant, et c'est lorsque Kurei fête ses 40 ans qu'un événement va boulverser leurs vies.

Alors que leurs échecs leur font perdre de plus en plus l'espoir qui les a si longtemps animés, ce couple décide d'utiliser cette tristesse et se désarroi comme un arme, pour se soutenir plus que jamais, pour qu'ils puissent se relever mutuellement. Les deux amoureux partagent une nuit, l'une de celles où ils ne dorment pas, l'une de celles qu'ils ont déjà vécu de nombreuses de fois, mais celle-ci s'avère être différente, car quelques mois plus tard cette nuit porte ses fruits, une récolte inespérée. Un enfant naît de leur union, cet enfant c'est Nagai Tabi. Portant le nom de son père, il porte aussi ses derniers espoirs. En effet, même si Kurei prend de l'âge il voit dans cette naissance une dernière opportunité que le monde lui donne, l'opportunité d'accomplir enfin son rêve. Porté par cet ultime espoir, il va laisser à son enfant le temps de grandir, et afin de se préparer au nouveau monde qui l'attend, il met toute son âme dans une dernière oeuvre qui portera l'empreinte de Wa No Kuni, pour ne jamais oublier d'où il vient. Cette oeuvre, ce sera le dernier sabre qu'il fabriquera, il ne nommera "L'enfant de la Liberté" en hommage à son fils, et fera de lui le symbole de son départ. Quelques années plus tard, deux pour être exact, Nagai est un peu plus grand, et le souhait de ses parents n'est toujours pas mort. C'est donc une nuit de pleine lune qu'ils vont enfin mettre à éxécution leur dernier plan.

Tout se passe sans accrocs, du moins au début. Le bateau qu'ils ont fabriqué se retrouve sur la plage, la partie avant de la coque est déjà en contact de l'eau. La mer est calme, la forêt derrière eux est calme et la nuit elle-même est calme, pourtant, cela ne va pas durer. Alors que tout semble prêt et qu'ils sont sur le point de partir, Shizukana se rappelle d'un bijou qu'elle ne souhaite absolument pas laisser derrière elle. Un collier d'une beauté époustouflante et qui appartenait à sa mère, décédée il y a quelques années. Prise d'émotion et de nostalgie, la mère de Nagai laisse son mari et son enfant derrière elle et se dépêche de revenir chez eux afin de réparer son oubli. Malheureusement, après de longues minutes, elle ne revient pas, et c'est suite à une grande réflexion que Kurei décide à son tour de quitter les alentours du bateau pour prendre le temps d'aller voir où en est sa femme et ce qui lui est arrivé, laissant Nagai attendre dans le radeau. La vérité, c'est que sa femme a été appréhendée par les gardes du pays qui ont eut vent de leur tentative de départ. En arrivant chez lui, Kurei se fait attraper à son tour, et alors que son dernier espoir se fait consummer, la rage et la frustration qu'il a en lui à ce moment là se font entendre dans toute la forêt. Son cri, c'est le dernier son que Nagai entendra de Wa No Kuni. Au même moment, un vent fort se lève, une rafale traverse la forêt, fait vibrer les arbres et fuir les oiseaux. Lorsque cette même rafale arrive à la plage la mer s'agite rapidement et le bateau est poussé un peu plus loin sur l'eau. Ces quelques centimètres suffiront pour que celui-ci parte à la dérive, et le temps que les gardes arrivent à la berge le "navire" de Nagai est déjà loin. L'enfant, déboussolé, pleure, appelle son père ou du moins émet un son qui se rapproche d'un appel à l'aide, mais il est déjà trop tard, et c'est ainsi que notre jeune héros quitte malgré lui, son pays natal.


Hors Roleplay



  • Pseudo : LuvDee.
  • Âge : 17 ans.
  • Comment avez-vous connu le forum ? : En cherchant sur internet.
  • Un mot à dire ? : Donnez moi un donut sucré au sucre.


Nagai Tabi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: