-50%
Le deal à ne pas rater :
Casque Pro Gaming HyperX Cloud Alpha Noir et Rouge à moitié prix
49.99 € 99.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 815
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue39/75[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue334/350[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 93.602.157.000 B
Jeu 11 Nov - 21:35


Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr

Début 1507 ~ Quelque part sur Grand Line...




La cale austère du navire oscillait langoureusement au gré des ondulations de l’amas liquéfié qui le portait. Les ombres dansaient sur ses parois au rythme de la lueur des quelques torches qui parsemaient les lieux.

Et j’étais là, seul.

Seul, face à ce qui était sans doute mon plus grand péché.

Seul face à lui.

Je chassai ces houleuses élucubrations qui n’étaient destinées qu’à me perdre dans les limbes d’un éternel paradoxe. Vivre ou mourir… soigner ou tuer, construire ou détruire.

Mes yeux glissèrent le long des bandages que j’avais étirés tout autour de cette immense et nouvelle balafre qui était venue s’inséminer parmi ses trop nombreuses consœurs. Je m’étais efforcé de refermer cette plaie béante et de combler l’hémorragie afin de maintenir en vie le plus nébuleux de mes patients.

Quelques instants continuèrent à s’écouler, tandis que je veillais sur lui d’un œil distrait, plongé dans mes pensées.

Et puis, ses yeux s’animèrent. Alors, il émergea à nouveau parmi nous. Parmi le monde des vivants.

Quelques minutes durant, il sembla balbutier, comme s’il s’habituait progressivement à son retour à la vie et qu’il prenait la pleine mesure de son état actuel. Puis, son visage se fissura. Et il délivra son sempiternel éclat de rire.

« Wrahahahahaha ! »

« Je ne vois pas ce qui est drôle… »


C’était vrai : sa réaction semblait être à contrecourant de ce qu’elle aurait dû être dans cette situation…

« Non seulement tu as perdu le combat ainsi que ta fierté face à Lilith, mais en plus tu as failli y passer. Heureusement qu’elle s’est montrée miséricordieuse… »

« Wrahahahahahahaha ! Tu divagues totalement… J’ai remporté haut la main ce combat Josh ! »

« C’est faux ! Sinon tu ne serais pas dans cet état… Regarde-toi ! »

« Pourtant tu te trompes mon pauvre Josh. Regarde, le simple fait que je sois encore en vie en est la preuve irréfutable : si j’avais perdu comme tu le prétends, je ne serais plus ici pour en parler. »


Devant son insistance et son assurance, je fus subitement pris d’un doute. Et s’il avait raison… Non, mais ça n’avait aucun sens ! Mais… et pourtant… Et si… et si quelque chose m’avait échappé ? Je devais en avoir le cœur net.

« Hein.. ? Mais comment ça, je ne comprends pas ce que tu veux dire… »


Il soupira, et je pus voir émerger dans ses yeux une douce déception entremêlée de lassitude. Comme si la réponse était bénigne et qu’il ne lui était que peu concevable que je ne fusse en mesure de comprendre.  

« C’est pourtant simple : Lilith ne peut pas me tuer. »


Je mis quelques secondes à digérer l’information et à en comprendre le sens… Était-il vraiment en train de dire que s’il n’était pas mort c’était, car…

« Mais… quoi ?! Je peux pas croire ça… elle te voue une telle haine… et puis elle a pourtant bien essayé de te tuer, je suis pas fou ! »

« À vrai dire… non. J’ai fini par le comprendre lorsque j’ai… entendu ses intentions : Lilith est finalement tout simplement incapable de me tuer. »


Une expression de profonde surprise me défigura.

« Au début, j’ai eu du mal à le croire : ça semblait tellement surréaliste. Alors… j’ai voulu vérifier ça. Je l’ai donc acculée en faisant mine de vouloir l’achever afin de déclencher une réaction suffisamment violente de sa part pour pouvoir l’exploiter, en utilisant quelque chose qui pourrait, l’espace d’un instant, aller à l’encontre de sa volonté : son instinct de survie. Et puis, au dernier moment, alors qu’elle avait désespérément tenté de me repousser pour préserver sa propre vie, j’ai relâché ma garde et… je me suis avancé d’un pas. »


Hein ? Mais qu’est-ce qu’il…

« Oui, un unique pas, qui a totalement échappé à ses calculs et ses prévisions, et qui a transformé son contre, ce coup d’épée désespéré destiné avant tout à me repousser sans pour autant réellement me blesser en un coup potentiellement mortel. »




J’eus du mal à déglutir, comme si l’insoutenable vérité qu’il tentait de me transmettre était prête à m’étouffer.

« Ah… je ne pourrais jamais oublier la tête qu’elle a faite lorsqu’elle a compris que je m’étais joué d’elle… et qu’elle venait potentiellement de me tuer… Son désespoir était si grand… C’était un véritable délice. »

« Mais… et toi… tu aurais pu la tuer, non ? Vu la force que tu as démontrée ! Vu les atouts que tu avais… pourquoi en être arrivé à là ?! »

« Mmmhh… nan. J’ai fini par me rendre compte que si elle n’en avait pas après ma vie, je n’avais pas vraiment de raison de la tuer… »

« Mais tu aurais pu simplement la vaincre et la mettre hors de combat alors !! Pourquoi t’être infligé pareille humiliation ? Pourquoi ne pas l’avoir assujettie, pourquoi avoir délaissé ton trône ? Pourquoi avoir risqué ta vie juste pour mener une telle expérience ?! C’est ça que je n’arrive pas à comprendre ! »

« Mmmh… »


Il marqua une pause, comme s’il cherchait la manière de formuler sa raison. Mais en était-il vraiment doté ? Ses frasques répétées semblaient toutes irrémédiablement empreintes d’une folie qui semblait de plus en plus insistante.

« Je te l’ai dit, non ? Je ne veux pas la tuer. Ni la soumettre par la force d’ailleurs : j’ai réalisé que ce n’était pas intéressant… »


Il planta ses yeux rougeoyants et incandescents sur moi.

« Je veux qu’elle se soumette d’elle-même. Je veux qu’elle accepte d’elle-même ma supériorité. Un véritable roi ne soumet pas ses suivants par la force : ils choisissent d’eux-mêmes de se soumettre, une fois qu’ils ont reconnu son incontestable suprématie. Je n’ai pas besoin de me battre pour le trône : tôt ou tard, il me reviendra de droit. Et Lilith sera alors à mes pieds. »


Je fus comme intimidé par la prestance et le charisme qui émanaient de cet homme dont les paroles n’avaient de cesse de confirmer la première impression qui avait envenimé mon destin, lors de notre première rencontre. Il était définitivement hors du commun. Et de fait, il continuerait à accomplir des choses hors du commun.

« Je n’ai pas vraiment besoin d’être capitaine ni d’être aux commandes pour mener à biens mes objectifs à court terme, finalement. Lilith peut continuer à mener le gouvernail à ma place si ça lui chante : cela me laisse le temps de me consacrer à d’autres choses. Et puis de toute façon, nous allons dans la même direction. »


Je restai interdit l’espace d’un instant, mesurant les paroles du nébuleux tandis que je repensais au déroulement du combat. Cela commençait à faire sens, finalement, si l’on considérait les paroles d’Helly qui était au courant depuis le début des intentions de Lilith : celles de ne pas tuer Ed. Et donc qu’elle me demanderait de le soigner, pour l’empêcher de mourir.

De même que… la frustration de Lilith et… ce qui avait ressemblé à… des larmes ? Maintenant qu’Ed l’avait évoqué, j’avais l’impression de me souvenir d’une telle scène, qui sur le coup était totalement passée inaperçue… Nos esprits, embrumés par la tension et l’intensité du combat et nos yeux trompés par l’apparente haine vouée par la bretteuse à l’égard de son némésis… et si… si nous nous étions tous fourvoyés ?

Pourtant, Lilith restait pour moi toujours une énigme : je ne comprenais décidément pas cette femme, je ne parvenais pas à savoir ce qui pouvait l’animer, ce qui l’amenait réellement à naviguer. Pourtant, pour la première fois, je me surpris à ressentir quelque chose de différent à son égard : son côté inhumain, sa gouvernance implacable, son caractère froid et distant… étaient-ils le véritable reflet de sa personnalité ? Les supputations d’Ed mêlées à mes propres réflexions m’avaient finalement mené à une tout autre manière de la considérer… Était-ce là de la… compassion ? De la compassion pour cette femme qui en définitive semblait aussi humaine que moi, et qui était malgré elle en opposition à ce monstre. Et vouloir s’y confronter à lui et tout ce qu’il pouvait représenter, mais également faire face aux actes terribles qu’il avait pu commettre en dépit de ce que nous pouvions ressentir pour lui… Oui, je pouvais aisément comprendre à quel point cela pouvait être éprouvant psychologiquement.

« Tu as changé, Ed… »


Finirais-je par lancer, non sans une certaine mélancolie. Ce qui sembla irriter mon ancien capitaine.

« Mh ? »

« De nombreuses choses se sont passées depuis notre rencontre, depuis notre première grande discussion. Sur Lunas, là où tu m’as exposé tes rêves et tes projets. Et sur la manière de te les approprier. Tu as changé, Ed.. »

« Qu’est-ce que tu veux dire par là ? »


Me lança-t-il, fronçant les sourcils face à la tournure que prenait la conversation.

« Tu as failli y passer de nombreuses fois… D’abord sur Powder Island… puis lors de cette fameuse rencontre avec Stanislas… et puis dans le Nouveau Monde… Mais lorsque je t’ai rencontré, tu n’étais pas de ceux qui risquaient leur vie à tout va : tu m’as dit que tu préférais la patience et la prudence pour mener à bien nos objectifs, et que mort, les rêves ne deviennent jamais réalité… Alors pourquoi ? D’où viennent ces changements ? Et qui es-tu donc, Ed… ? »

« La mort… hein… ? »




Il soupira.

« Décidément… il faut tout t’expliquer. Tu me déçois, Josh. Je commence à me demander si tu es vraiment à la hauteur… si tu peux vraiment te tenir à mes côtés. Tu es celui en qui j’ai choisi de placer ma confiance et le seul qui connait mes rêves… Mais pourquoi faut-il que tu sois aussi faible et limité ? »


Il pesta.

« Tu me parles de risquer ma vie… tu penses pouvoir me juger sur mes actes, sur les risques que j’ai pris… et sur des résultats que tu estimes médiocres au regard de ce que j’ai perdu pour les obtenir… Mais tu te fourvoies totalement, imbécile de Josh. Pour qui te prends-tu ?! Tu n’es décidément rien. Un déchet. »


Rétorqua-t-il sèchement.

« Un échec… hein… ? »

« WRAHAHAHAHAHAHA !!!! »


Un rire empli d’une démence sans précédent détonna dans la salle, déformant les traits d’Edward Lawrence qui semblait s’être investi d’une stase nouvelle, comme dévorée par la folie.

« Un échec… Une formidable réussite tu veux dire ?! »

« Hein… ? »


Je demeurai hébété l’espace d’un instant, une fois plus pris au dépourvu par cet homme absolument imprévisible dans tout ce qu’il entreprenait. Non… il me faisait marcher… il était ironique…

« Tout s’est déroulé comme prévu, c’est une véritable avancée pour nous ! Mes choix se sont avérés très payants ! »

« Mais… quoi… »


Quelle réussite ? Quelle avancée ? Cet homme était fou et ses élucubrations n’avaient aucun sens tant ses actes étaient en contradiction avec ses paroles et ses intentions. Il se fourvoyait… c’était forcément ça… tout était allé de travers… n’est-ce…

« Tu as la mémoire courte, Josh, je l’avais pourtant annoncé ce jour-là sur Lunas : mes intentions étaient claires dès le départ. Il n’y a qu’un seul chemin à emprunter pour arriver au sommet. »


N… n’est-ce… n’est-ce… p… pas ?

__________








Explications / Résumé :
Bonjour,

Ce solo est un FB qui se déroule durant l'ellipse et qui se positionne juste après mon précédent solo "Ed vs Lilith".
Son concept est très simple : il a pour but d'aller impacter le contexte de forum. Vous vous demandez surement comment c'est possible ? Sur un FB qui plus est ?! Eh bien c'est très simple, lisez, et vous comprendrez (du moins si j'ai réussi mon coup).
Pour une fois, je me suis efforcé de rendre le tout le plus explicite possible : il s'agit d'un solo "explication" qui repose majoritairement sur des dialogues, donc il devrait être plutôt abordable.

Bonne lecture, j'en dis pas plus pour le moment.

Partie 1 sur 3 (ou 4 selon le découpage)
-> Peut-être la partie la plus "osef" même si elle sert d'introduction au cadre, à la discussion qui s'immisce entre Josh et Ed. La fin est intéressante et... annoncerait-elle déjà la couleur...?

Bonne lecture, en espérant vivement que vous prendrez du plaisir à lire.

_________________
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 815
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue39/75[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue334/350[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 93.602.157.000 B
Ven 12 Nov - 19:58


Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr

Début 1506 ~ Lunas...




[…]


(Référence à ce rp : https://www.op-seken.com/t6866-present-sic-parvis-magna )

« Mmh… voilà surement les raisons qui m’ont poussé à prendre à la mer, et pourquoi je continue pour le moment à le faire.  Rien de très solide, donc, d’où ma curiosité de savoir vers quel horizon toi tu souhaites naviguer. »




Les braises crépitaient lentement tandis que le doux fumet du barbecue s'élevait doucereusement vers les cieux. A mesure que le jour s'était étiré, le maudit s'était montré de plus en plus loquace envers son comparse. Josh guettait non sans impatience le moment où il connaitrait enfin l'objectif de cet homme finalement assez mystérieux. Avait-il misé sur le bon cheval ? Si le titan n'était pas primé, il avait ce quelque chose d'indescriptible... qui semblait lui octroyer bien plus de valeur que tous les primés qu'il avait pu côtoyer jusqu'à présent.

« Je veux voir ce que nul autre n’a encore vu en ce monde. Et ça… je pense que je ne le trouverais que dans les tréfonds du Nouveau Monde. Mais pour cela, il me faudra naviguer entre les territoires des Empereurs qui m’empêcheront de progresser. »


« Je ne réfute pas leur dominance… mais je réfute leur droit de m’empêcher d’agir librement, de vivre comme je l’entends. Ce qui signifie donc que je vais devoir trouver un moyen de me débarrasser d’eux… C’est l’assurance qui les empêchera de s’opposer à ma quête. »


« J’ai donc l’intention de semer le chaos dans Le Nouveau Monde et de briser l’équilibre houleux qui y règne afin d’en profiter pour passer outre leurs territoires. »


« Mh… comment tu comptes t’y prendre ? Tu ne vas quand même pas… »


« Si, j’ai l’intention de faire chuter un Yonkou. »


« C’est… pour le moins… ambitieux… »


« Je ne le fais pas par ambition, mais bien parce que c’est nécessaire. Mais je ne suis pas sot : toi comme moi, nous ne sommes que de misérables insectes face à ces forces de la nature. Une poignée d’êtres vivants dans le monde peut se targuer de ressortir vivants d’une telle confrontation. Et encore moins peuvent espérer en ressortir vainqueur… Et puis, comme l’indique si justement leur titre, ils disposent de tout un empire pour les soutenir. »


« Non, un assaut frontal n’est clairement pas envisageable, même si je m’entrainais durant cent ans… »


« Alors comment comptes-tu t’y prendre… c’est juste impossible, soyons honnêtes… »


« Sais-tu ce qu’est l’effet papillon, Josh ? »


« Il s’agit d’une expression qui résume une métaphore concernant le phénomène fondamental de sensibilité aux conditions initiales, que l’on retrouve dans la théorie du chaos : un simple battement d’aile d’un papillon peut-il déclencher un cataclysme à l’autre bout du monde ? »


« C’est le pouvoir que je cherche à m’approprier : celui de plonger le monde dans le chaos à partir d’un simple claquement de doigt, d’apparence inoffensif. Par causalité, mes petits actes deviendront grands. Et le monde finira à mes pieds. »


« Mais… c’est bien beau tout ça, mais ça ne reste qu’une théorie. Et puis j’ai du mal à croire que cela soit à notre portée… »


« Détrompe-toi, Josh. »


« L’homme le plus fort du monde se nomme Liga D. Tengen, et il se trouve que j’ai justement un lien avec lui : Kabayoshi.M.Kiru, le capitaine de mon équipage des Deadly Sins lui est affilié. Et il y a quelque temps, je me suis retrouvé au cœur d’une affaire entre les Décimas et… Tengen. Sur une succession de malentendus, et en faisant les choix appropriés, qui sait… peut-être qu’il m’aurait été possible de contribuer indirectement à la chute de Tengen via Centes Décima. »


« Tu vois Josh… l’effet papillon permet de telles choses : même des mecs inconnus et théoriquement impuissants tels que nous peuvent accomplir d’immenses exploits, comme déclencher la chute de l’homme le plus fort du monde. C’est le genre d’opportunité qu’il vaut savoir identifier et saisir afin d’obtenir ce pouvoir incommensurable : celui d’arriver à nos fins. »


[…]


__________



« L’effet papillon, hein… »


Les mots employés lors de cette discussion lunaire m’étaient finalement revenus en mémoire, clarifiant le propos du maudit. Pourtant, cela n’expliquait pas tout, il semblait que quelque chose continuait à m’échapper…

Attendez.

Un instant… Est-ce qu’il se pourrait que…

« Mais alors, tu l’as trouvé ce fameux déclencheur ? »


Un soupire résigner ankylosa l’homme balafré, comme s’il était blasé par la question que je venais de lui soumettre. Il sembla donc se résoudre à me détailler ce qu’il avait pu apprendre de sa quête de grandeur.

« En pratique, je me suis rendu compte que ça reste hautement improbable… il y a trop de ramifications pour nous amener véritablement à provoquer un tel bouleversement de là où nous nous tenions… Trop de paramètres sont hors de contrôles, trop d’acteurs peuvent interférer. »


Son soudain pragmatisme me fit presque sursauter : il était vrai qu’il ne fallait pas se fier à son caractère explosif et son côté impulsivité, au fond, Edward Lawrence était quelqu’un de très réfléchi et calculateur.

« C’est pourquoi j’ai pensé à un truc : si je ne peux pas le faire d’un seul coup… alors je n’ai qu’à le faire en plusieurs fois. Et je suis persuadé que cela me mènera à un résultat tout aussi probant. »

« Vraiment ? »

« Je m’y connais en matière de destruction, tu sais… »


C’était le cas de le dire, certes. Mais quel rapport ?

« En règle générale, il plus aisé de détruire un objet, non pas en appliquant une force considérable sur sa paroi extérieure ni en l’attaquant de front, mais plutôt en visant le point faible, un endroit où la résistance de l’objet est moins importante. »


Ah.

« Et donc, pour être plus précis et pour le relier à notre cas, le moyen le plus efficace pour le faire est d’intégrer les rangs de la structure que tu veux faire chuter. Il est bien plus aisé d’attaquer de l’intérieur que d’attaquer de l’extérieur. C’est donc cette piste que je me suis entreprit d’exploiter… »


Hein ?

Mais… comment ça de l’intérieur… ?

Alors… se pourrait-il que…

« Mais… alors… Erika… »

« Mmmph… Oui. »


Ma bouche s’entrouvrit sans qu’aucun son ne puisse en sortir devant la gravité de ce qui se dessinait…

« C’est l’idée, rejoindre les rangs d’une des 4 Empereur et me placé sous leur protection, ce qui m’octroierait une grande liberté et un bien meilleur angle d’attaque. Sous leur égide et en utilisant leurs moyens colossaux, il me sera alors plus aisé de grandir tranquillement dans leur ombre, d’étendre mon champ d’influence et de tisser ma toile afin d’accroitre mes possibilités en m’appropriant progressivement leur confiance… En assemblant tous ces paramètres, je m’offre cette fenêtre de tir pour atteindre ma cible. »

« Mais encore faut-il y arriver… »

« Oui : comment attirer l’attention et les faveurs d’un Empereur ? Comment surplomber la masse grouillante et démonter sa valeur, son unicité ? Avec de la patience ? »


Il pesta.

« Tch. La vie est bien trop courte pour user de patience ! Je ne pouvais pas décemment me permettre de passer dix ans à construire mes fondations et d’attendre le bon moment… »


Dans un sens, je pouvais comprendre sa frustration : pendant que nous restions passifs, d’autres vivaient à fond leur aventure à la poursuite de leurs rêves. Et pour ma part… voulais-je vraiment attendre d’avoir cinquante balais pour trouver la femme idéale ? C’était sans doute un peu trop loin.

« Non, il me fallait un… moyen d’accélérer le processus, quitte à bruler des étapes. Un coup d’éclat retentissant, suffisamment pour attirer l’œil des Empereurs et leur donner l’envie de me prendre sous leur aile… Alors, après en avoir murement réfléchi… j’ai trouvé le déclencheur idéal et je me suis alors décidé à tout orchestrer. »


Où voulait-il en venir ? Qu’avait-il orchestré ? De quoi parlait-il ?

[…]



__________








Explications / Résumé :

_________________
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 815
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue39/75[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue334/350[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 93.602.157.000 B
Ven 12 Nov - 20:52


Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr

Début 1507 ~ Quelque part sur Grand Line...




« Sais-tu quand tout a commencé ? Et donc, lorsque tout a basculé ? »


« Lorsque j’ai rencontré Helly. »


« Elle a tenté de prendre l’ascendant sur moi… elle a tenté de s’approprier mon libre arbitre. Et puis, cette garce… s’en est prise à mon plus grand trésor : elle m’a enlevé ma liberté. Elle m’a forcé à attaquer ce colonel… et j’ai ainsi été forcé de vivre en tant que criminel pour le restant de mes jours. »


« Le destin nous joue parfois de bien curieux tours, tu ne crois pas… ? Cette femme… ce n’était pas n’importe qui… C’est le destin qui nous a rassemblés. »


« Helly, ancienne membre d’équipage du pirate le plus libre de tous les temps… quel comble… quelle facétie ! Wrahahahahaha !! »


« Alors, quand je l’ai vu… ce petit coffret… gisant au fond du lac… sous la garde de cette sorcière… je l’ai pris. Ce fameux trésor, qui m’a couté ma liberté… ? Je finirais par en faire le fruit de la discorde. »


Comme pour souligner son propos, un petit papillon de nuit qui était venu s’installer sur son index finit par s’envoler. Le battement d’aile du petit papillon.

« Un fruit du démon ? Une offrande parfaite pour Tengen en gage de ma loyauté : c’était donc une trouvaille de grande valeur qu’il me fallait mettre en lieu sûr. Et pour cela, quoi de mieux que notre fief, Powder Island ? Mais comment aurais-je pu me douter qu’il attirerait l’œil avide de Dead End qui me le subtiliserait comme s’il leur revenait de droit ? Comment aurais-je pu anticiper que Kiru, allias Mr A, ne prendrait pas la peine de défendre ce que j’ai acquis à la sueur de mon front et qui aurait dû revenir de droit à l’Empereur qu’il a pourtant lui-même choisi de suivre ? Quelle terrible désillusion… »


Une ironie malsaine s’était glissée dans le monologue du nébuleux pirate… comme si rien de tout cela n’était véritablement inattendu…
 
« Et puis… et puis… les évènements se sont enchainés. Une altercation entre deux pirates pourtant censés naviguer sous la même bannière… Et un affrontement, très bref, qui a scellé le destin que nous connaissant tous : Power Island a… explosé. »

« M… m… mais… q… q… quoi… ? »

« Power Island a explosé. »

« M… Mais… hein… ? »

« Une si belle île… c’est du gâchis. »

« C… Co… comm… ment ? P… pour… pourquoi… ? »

« Pourquoi quoi ? Je te l’ai dit, non ? Il me fallait un moyen d’accélérer mon ascension et d’attirer l’attention d’un Yonkou. Finalement c'est Hadès qui s’est montré le plus prompt à réagir et qui a raflé la mise. »

« Mais… Quoi ? »


L’horreur dégoulinait de la bouillie qui restait du visage d’un Josh totalement désœuvré, dépassé par les révélations qui s’évertuaient à tenter de faire rompre le précaire équilibre mental qui le maintenait hors de portée de la douce folie qui mourrait d’envie de le dévorer.

« Mais pourquoi tu as fait… ça… Comment as-tu pu… Powder Island… Powder Island était tout pour toi ! Tu avais enfin trouvé un endroit où tu te sentais chez toi… Et tu avais fini par t’entourer de toutes ces personnes qui avaient du respect pour ce que tu pouvais accomplir… Ton commerce… ton activité… tu as utilisé tes mains pour bâtir tant de choses pour faire prospérer toutes ces personnes… »

« Le point d’orgue de cet art qui est le notre, à nous, artificiers, c’est ce moment si indescriptible où ton chef-d’œuvre prend forme et s’embrase afin de rayonner aux yeux du monde sous sa plus belle forme, aussi splendide et tonitruante qu’elle est éphémère. Tout notre travail n’existe que pour conduire à ce moment. Et les yeux les plus affutés ont su reconnaitre ma qualité d’artiste hors du commun. Sais-tu comment ils m’ont appelé… ? »

« Mais… tu… tu… »

« Ils m’ont appelé… Le prodige de Powder Island… N’est-ce pas merveilleux ? »


Josh suffoqua, comme si l’air commençait à manquer dans la cale, comme si tout l’oxygène avait été empoisonné par la folie furieuse de cet être diabolique qui avait balayé tant de vies d’un revers de la main pour des raisons aussi farfelues.

[...]




Non… il ne pouvait y croire… Tout cela n’était pas possible… C’était bien trop… Ce n’était pas…

Le médecin avait toutes les difficultés du monde à demeurer conscient et à garder un semblant de contrôle sur lui-même, à ne pas se laisser emporter par une irrémédiable démence. Le déni semblait être la clé de son salut. Oui, s’il continuait à réfuter toutes les atrocités qui découlaient de ce monstre, alors peut-être…

« Tels furent donc les évènements qui lancèrent mon ascension… Débarrassé de mes chaines, délesté de ces boulets de hors-la-loi toujours plus obnubilés par l’idée d’exploiter mes talents pour servir leurs intérêts désuets. Qu’ont-ils cru au juste ? Je ne suis pas venu au monde pour bâtir les rêves d’un autre. »

« Mais… à quel prix… ? Non seulement tu as… sacrifié toutes ces vies… mais en plus tu as risqué la tienne… Si tu aurais pu mourir sur Powder Island… il ne fait aucun doute que tu aurais dû mourir dans le Nouveau Monde ! »

« … »


Sortie de nulle part, la réplique de Josh vint gifler le Nébula qui ne s’attendait pas à un tel répondant chez celui qu’il considérait comme une vermine sans intérêt. Profondément outré et dévasté par l’insidieuse vérité, il apparaissait que le médecin s’était laissé submergé par un torrent d’indignation, qui avait alors sonné cette improbable révolte. Et l’espace d’un court instant, Josh l’inutile avait pris un léger ascendant sur son homologue.

« … À quoi bon avoir des rêves si on n’est plus en vie pour les voir se réaliser ? »


Un regard noir et assassin vint fusiller la carcasse d’un Josh qui ne fit pas attention à l’aura meurtrière de son capitaine, encore trop bouleversé par ces terribles révélations. Ainsi, il ne se rendit pas compte qu’Edward Lawrence avait failli le décapiter sur le champ, dans une impulsion colérique funeste, en réponse à ses propos outrageux. Pourtant, le titan s’était mystérieusement ravisé, prolongeant un peu plus la vie de sa victime du jour…

« La chance sourit aux audacieux. J’ai toujours détesté cette phrase, je préfère plutôt cette tournure : plus les risques sont élevés, plus la récompense à l’arrivée le sera en conséquence. Il me fallait accélérer ma progression… Alors j’ai décidé de parier ce qui a le plus d’importance à mes yeux : ma vie. Car si mon destin est véritablement d’atteindre le sommet alors… alors rien ne pourra l’entraver… »


« Alors oui, contre mes principes, j’ai donc choisi de parier ma propre vie sur ces coups d’éclat, en misant sur cette maxime : si je meurs ici, c’est que je n’aurais pas pu aller plus haut. »

« Pour quel résultat ? Ton apparition dans le Nouveau Monde a été un désastre… Tant de gens sont morts… dont nos compagnons… Et puis… tu as prouvé qu’il n’y avait plus aucune loyauté à attendre de toi en devenant l’ennemi d’Hadès… car tu es tout simplement incontrôlable. »


Oui, le maudit ne comptait pas faciliter la vie de ce déchet en l’éradiquant immédiatement surtout s’il continuait à se montrer aussi insolent… Non, non… il allait le briser. Lui, son esprit et ses convictions. Oui, il fallait qu’il souffre, qu’il complaise dans sa médiocrité, qu’il s’effondre sur lui-même, qu’il se noie dans son propre désespoir. Il allait le briser. Et, lorsqu’enfin il le supplierait de l’achever, alors peut-être qu’il finirait par faire rouler sa tête sur le sol. Alors, Edward Lawrence lui répondrait par les mots, des mots qui incinéreraient bien vite ses derniers espoirs.

« C’est vrai… j’ai négligé un paramètre lors de mes plans initiaux, et j’ai donc été contraint de rectifier ça pour atteindre mon objectif. »


[...]


« Le pouvoir… Le pouvoir et sa quête amènent les autres à vouloir s’approprier le mien. Ils ne peuvent ignorer mon potentiel, ils ne peuvent risquer de devoir un jour s’y confronter, puis de se faire dominer. Alors ils s’évertuent à le faire plier à leurs caprices, à le dompter pour qu’il œuvre pour réaliser leurs desseins. Tout autant qu’ils sont… »


[...]


« Norton… Liz… Kiru… Helly… Dead-End… Centes… Stanislas… Lilith… Hadès… et puis… Mendela. »


[...]


« Il était hors de question de laisser passer ça ! Il fallait que je parvienne à m’absoudre de leurs chaines… à être libéré de leurs entraves ! Alors, une nouvelle fois, j’ai fait en sorte de perdre le contrôle. »


[...]


« Et puis, j’ai tout fait péter. »


__________








Explications / Résumé :

_________________
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Edward Lawrence
Pirate
Edward Lawrence
Messages : 815
Race : Humain de grande taille (3m)
Équipage : Yonkou Erika - Edward's Pirates

Feuille de personnage
Niveau:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue39/75[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Left_bar_bleue334/350[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr Empty_bar_bleue  (334/350)
Berrys: 93.602.157.000 B
Ven 12 Nov - 21:41


Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr

Début 1507 ~ Quelque part sur Grand Line...

Un silence funeste et profond s’installa entre les deux pirates tandis que l’un des deux tentait tant bien que mal de décrypter la signification de cette ultime déclaration.

« Tu comprends, Josh, n’est-ce pas… ? »


[...]




La dernière pièce du puzzle venait de prendre place.

« Je ne suis pas hors de contrôle… JE SUIS HORS DE LEUR CONTRÔLE !! »


« WRAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !! »


Le colosse éructa l’insatiable démence qui l’avait gangréné tout ce temps, exposant aux yeux livides du témoin de cette scène insoutenable l’insupportable vérité qu’il avait jalousement conservée enfermée dans son cerveau malade.

« QUELLE RÉUSSITE JOSH ! »


Son extase ne semblait plus avoir aucune limite.

« ILS SONT TOUS MORTS COMME DES CHIENS ! Contrairement à moi qui aurais dû mourir noyé après avoir tout fait sauter… Le destin m’a repêché ! Et a fini par me conduire chez Erika, chez laquelle je me suis offert une place. »


« Une bien meilleure place que chez Hadès, et une différence notable : désormais, le monde entier a conscience de ma folie, désormais plus personne ne se risquera à tenter de me contrôler. C’est aussi ça, la liberté. »


« La liberté… ? Te fous pas de moi… ! Ta liberté… repose sur le sang de tes propres compagnons… ! Comment as-tu pu… Que sommes-nous pour toi… ? »


« Je te l’ai dit, s’ils sont morts, c’est qu’ils n’auraient pas pu aller plus loin. Je n’ai que faire de ceux qui sont incapables de me suivre au sommet : ils ne sont alors rien de plus que de la chair à canon. Les faibles n’existent que pour deux raisons : me servir de cibles, ou de tremplins pour me hisser sur le toit du monde. »


« Mais… tu es… ignoble… »


« Eh bien Josh… ! Tu sembles bien pâle… Tu croyais quoi ? On est des pirates, pas des enfants de chœur. Sur les mers c’est vivre ou mourir. Toi, comme les autres, vous semblez oublier certaines choses… C’est pourtant vous qui avez choisi de me suivre, et de naviguer sous ce pavillon. Et vous qui avez prêté allégeance à ce même Jolly Roger. »


« Alors quoi… me faites pas croire que depuis le temps, vous n’avez toujours pas saisi le sens de ce drapeau… »


« Mon navire glissera sur une rivière faite du sang de mes ennemis, alors que résonnera le doux murmure des infirmes pleurant leurs proches éviscérés, bercés par l’enivrant parfum de la chaire calcinée, slalomant entre les rochers formés par les crânes brisés des vaincus. Ces mêmes crânes que j’empilerais un à un jusqu’à me hisser au sommet, tandis que l’ombre de mon passage résonnera sur le monde tel le hurlement d’un loup abominable qui dévorera le soleil en même temps que leurs espoirs. Et puis, le monde brulera dans les flammes de mon courroux. »


« Il parait que ces pirates de légende, les vikings, ont décrits de tels évènements dans leurs textes sacrés, l’Edda poétique… et ont appelé ça le Ragnarock. Autrement dit, la fin du monde. Amusantes coïncidences, n’est-ce pas… ? »


« WRAHAHAHAHAHAHAHA ! »


[...]


C’était trop.

Trop pour un seul homme, trop pour être supporté par sa frêle carrure. Trop pour être enfermé dans son cœur. Et bien trop abominable pour qu’il puisse continuer à détourner les yeux, à se fourvoyer dans un déni illusoire.

Edward Lawrence s’était joué de lui. D’eux. Et même, du monde entier. Et ce, depuis le début.

Ses mains trempaient dans le sang, non pas par accident, mais par conviction. Ils avaient cru suivre un pirate empli de rêves, mais en réalité ils avaient choisi d’en suivre un débordant de cauchemars.

Les vies des milliers de femmes et d’enfants que le maudit avait consumés vinrent assaillirent le cœur du médecin tel des milliers d’aiguilles. Et celles de ses compagnons morts dans le Nouveau Monde firent imploser son âme.

Il voulut humidifier les pentes de ses joues pour afficher sa tristesse, mais son désespoir semblait encore plus grand : à tel point qu’il avait fini par assécher ses émotions. Josh n’était rien de plus qu’un carcan vide de toute nuance de vie, incapable de rebondir.

Qu’était-il supposé faire, désormais ? Et surtout qu’était-il possible de réaliser ? Son impuissance vint marteler sa tête alors que résonnaient encore les paroles de l’homme explosif, comme pour lui rappeler à quel point il avait pu être loin du compte. Lui, Josh le pessimiste, pourtant réputé pour entrevoir les situations les moins favorables… Quelle facétie. Jamais il n’aurait pu imaginer une telle chose…

Non, s’il s’était toujours dit qu’Edward Lawrence demeurait contrôlable et même arrêtable au besoin, avant qu’il ne devienne un danger pour le monde, ces insidieuses vérités venaient d’incinérer ces naïves illusions.  Car oui, avec ces nouveaux paramètres, Josh ne parvenait à éteindre cette idée abominable qui le hantait désormais.

Edward Lawrence était potentiellement instoppable.

La vue du médecin commença à se brouiller. Son sens de l’équilibre semblait bouleverser. Par réflexe, il songea à inspecter son rythme cardiaque.

Boum… Boum… Boum…

[...]


Ah… non.

Il n’avait pas réellement senti ces battements, mais les avait imaginés, par habitude. Son cœur s’était donc arrêté. Il sentit alors ses forces le quitter peu à peu, confirmant son diagnostic médical.

Trouble dépressif majeur ayant d’ores et déjà atteint le stade de stupeur dépressive, en phase terminale.

En d’autres termes, son cerveau venait d’abandonner l’idée de vivre.

Les extrémités pointues des fines aiguilles virent s’enficher sauvagement dans l’épiderme funestement décoloré de ce forban dont la vie valait moins que trente millions de Berrys, bientôt suivis par une seconde salve. Lorsque les seringues se furent vidées de leurs contenus, plusieurs spasmes firent vrombir son carcan. Et puis, l’organe central reprit son œuvre et l’oxygène se propagea de nouveau dans son corps.

C’était risible. Josh avait voulu cesser de vivre, incapable de faire face à ce géant impitoyable qui avait fait de son monde un véritable enfer. Mais son corps venait de se dissocier de son esprit, et par pur instinct de survie, venait de réagir machinalement pour éviter son trépas. Une question traversa alors ses pensées encore embrumées par les souvenirs de sa morne vie qu’il venait de voir défiler.

« Qui es-tu donc vraiment… ? »


Qu’était-il plus effrayant ? Mourir et s’abandonner à l’au-delà et ses inconnues ou vivre aux côtés d’Edward Lawrence ?

« Tu mens depuis le début n’est-ce pas ? »


L’ultime supplique de Josh résonna encore tel un écho lointain sous le rictus démoniaque d’Edward Lawrence, ce pirate infâme et monstrueux.

Pourtant, l’espace d’un instant, la mine du Nébula sembla s’assombrir tandis qu’une de ses tempes se gorgea de son sang maudit, comme si une infime contrariété était venue se dresser contre son triomphe grandiloquent.

« Qui crois-tu que je sois… ? »


Une pression surnaturelle sembla aplatir les lieux tandis que l’air devint irrespirable. Les genoux de Josh cédèrent, le précipitant inévitablement à subir l’emprise de l’être qui le surplombait.

« Je suis celui qu’aucune chaine ne peut restreindre. Je suis celui qui contemplera la vue depuis le sommet. Je suis… Edward Lawrence ! »


Une onde azurée dévora soudainement les lieux et y délivra l’irascible ambition de son propriétaire qui s’érigeait une fois de plus comme le véritable maitre à bord.

Son regard plus hautain que jamais s’apposa sur l’insecte agenouillé devant lui. Son bras droit se recouvrit d’une plaque noire et ses doigts se joignirent pour représenter une lance. Il toisa alors une ultime fois l’être insignifiant qui aurait pu être son second s’il en avait eu l’étoffe, plongeant ses pupilles rougeoyantes de cruauté dans ceux de Josh, ternes, vides et totalement immaculés.

Désormais, il en savait trop, il n’était plus prudent de le laisser en vie : il aurait été fâcheux que la vérité se répande à certaines oreilles…

Il éleva funestement sa lance improvisée au-dessus de la nuque du médecin de sorte à lui ôter la tête de ses épaules dès qu’il l’abattrait.

« Je vois… C’est donc ça… »


Il pesta, visiblement contrarié par ce à quoi il venait d’assister.

« Tch… encore ce foutu truc qui se manifeste au hasard et qui a fait évanouir ce déchet avant que je ne puisse l’achever. »


Un rictus défigura le colosse et fut bientôt suivi d’un rire amusé.

« C’est donc ta réponse, ô Destin ? Tu choisis de laisser ce cloporte en vie et alors qu’il y avait délibérément renoncé ? Alors qu’il détient la clé pour me nuire ? Tu te fous de moi ?! »


Un ricanement sinistre vint grincer son faciès balafré tandis que ses pupilles rougeoyantes se plissaient, comme pour tenter de lire ce que l’avenir semblait vouloir lui réserver.  

« Je vois… C’est donc décidé, tu vivras avec mes secrets, torturé par leur nature, tiraillé entre ta loyauté et la tentation de tout révéler, insignifiant Josh. Que feras-tu de ce pouvoir que tu détiens sur moi ? Finira-t-il par te corrompre ou au contraire parviendras-tu à t’en servir pour affirmer tes convictions ? Il est vrai qu’il sera bien plus divertissant d’assister à tout ça plutôt que de te tuer dès maintenant. Voyons ce que le destin nous réserve… Et voyons de quelle manière j’atteindrais le toit du monde. »


Un rire démentiel détonna alors et s’extirpa une nouvelle fois du pirate bien singulier qu’était Edward Lawrence, mettant ainsi un point final à des retrouvailles houleuses qui ne cesseront sans doute jamais de hanter l’esprit désormais lui aussi malade de Josh le médecin aux mille aiguilles. Le Nébula se détournerait alors de son corps inerte et finirait par se hisser hors de la cale. L’un de ses pas s’écraserait à quelques centimètres de la coquille d’un gastéropode inerte, auquel il ne prendrait pas la peine de faire attention, déjà plongée dans ses desseins futurs et sur le meilleur moyen d’exploiter son équipage qui, pour l’heure, était toujours aux mains de Lilith.

Mais pour combien de temps encore ?


__________








Explications / Résumé :

Ainsi se termine donc ce solo qui aura mis en lumière ce qui avait subtilement été laissé sur les rps d'origine : les raisons de la colère, le cheminement de pensée ayant amené Ed à avoir explosé sur PI et dans le NM.
-> Il s'agit donc ni plus ni moins que l'explication fournie par Ed pour ses actes, restés trop longtemps incompris.

Alors, aviez-vous deviné ces fameuses raisons ? Cela a-t-il permit changé votre perception du personnage ? Et par surcroit, des évènements qu'il a provoqué ?  

_____


D'ailleurs, je profite de ce solo important pour faire un point sur l'avancement d'Ed :

dans ma conception d'Edward Lawrence et de son évolution, je me suis amusé à relier ses trois plus grosses "aptitudes" à trois grosses révélations majeures qui définissent le personnage :
1- Le haki des rois : Ce solo, qui retrace les différents évènements qui ont amené finalement à l'éveil du royal, en révélant les ambitions et les desseins d'Ed.
2- Le haki de l'armement avancé : (En vrai y'a deux révélations majeures là dessus)
(1) Amené progressivement depuis le début en suivant la même ligne de conduite, j'ai dissimulé des indices sur cette très subtile vérité majoritairement sur les deux derniers solo : Ed vs Lilith et donc celui-ci. La révélation, bien qu'encore plus accentuée dans le solo avancé, n'y sera pas dévoilée clairement... Il s'agit juste ce qui va amener l'évènement à se produire. Je ne peux pas croire que quelqu'un ait été capable de le voir vu venir...
(2) Pour la seconde révélation, c'est un des trucs qui font l'essence du perso et c'est ce qui va produire le passage au haki avancé. Les plus attentifs l'auront sans doute anticipé, je pense, mais ça reste relativement stylé si je parviens à le tourner correctement
3- L'éveil du Bomu : La révélation fondatrice du personnage d'Edward Lawrence, je ne sais pas encore si j'aurais la foi / l'opportunité de la mettre en place (j'ai pas envie de cette évolution sur Ed même si c'est la suite logique). C'est aussi ce qui a le plus été teasé/copieusement inséminé dans mes rps.


la réponse à la question que peut-être certains se posaient : "Pourquoi a-t-il Edsplosé ?" Je me suis

_________________
[Solo] Qjbrecfiuvreubfvlearervjtr 597921Signature


Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux" et des "Victimes de Pumori".
Edward Lawrence
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: