-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur Radio-réveil LENOVO SMART CLOCK ESSENTIAL
24.99 € 49.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2677

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 2 Oct - 0:54



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 05f1f411

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Nain810
Boggart "la Sentinelle de l'Enclume"
Chef de Meute de la Horde des Tréfonds

-Tout est prêt ? Bien. Il est l'heure de descendre.

En plein milieu de Vealokhsaach kmean chivit, un immense désert de présence humaine s'étendant sur la majorité de l'île au doux nom de Dei nei phendei kraham, les nains de la Horde des Tréfonds s'apprêtaient à mener une expédition de première importance. Leur objectif ? Trouver la Caverne aux Trésors de Salab. La Very Melon Society, pour qui la Horde travaillait depuis plusieurs générations, avait été chargé par un ensemble de dirigeants de ramener un grand nombre de richesses en offrandes aux Dragons Célestes avant la fin de la Rêverie. C'est dans cette optique que cette unité avait été lancé sur la piste d'une des diverses légendes chtoniennes qui servaient de base à certaines de leur mission de recherches et d'exploration. Malheureusement, il se savait connu. Les voyants trainer dans les environs, une rumeur ne tarda pas à émerger, poussant l'histoire de cette Caverne aux Trésors à ressortir de l'oubli. Nul doute que d'autres personnes allaient se mettre à la recherche des secrets enfoui dans les profondeurs de cette nations vu les bruits qui devaient courir. Heureusement, ils avaient un avantage considérables sur de potentiels rivaux : la Horde des Tréfonds était la meilleure organisation pour les missions sous-terraine, l'exploration minière et la découverte de ressources minières. Ils étaient habitués, rodés à ce type de missions depuis des années. Dès qu'ils avaient débarqués aux ruines de la cité de Pechr maut, ils avaient su quoi faire.

-Il est l'heure de découvrir ce que recèle ces grottes.

Boggart, assurément la meilleure Chef de Meute de la première partie de Grandline, se tourna vers Phnaur nei phkaphleung, cette structure qui faisait office d'entrée officiel au réseau de cavernes du pays était, comme le reste des traces de cette civilisation, tombé en décrépitude. Cependant, c'était certainement l'un des lieux qui avait le mieux résister aux ravages du temps et c'était surtout les seules trace de représentations sculpturales que l'on pouvait retrouver sur toute l'île. La localisation de Phnaur nei phkaphleung avait été perdu il y a bien des générations, alors Boggart et son équipe avait dû recourir à une analyse géologique et topographique en usant de leur grande expérience en la matière pour déduire les points où ils avaient le plus de chance de trouver cette entrée. Et les voilà devant un nouveau défi. L'ancienne forgeronne repensa alors à cette légende. Salab aurait été un voyageur, vivant il y a plus d'un millénaire, qui se serait enrichi au fil de ses voyages par le commerce. En effet, il serait devenu assez puissant et influent pour fondé un royaume sur cette île, Dei nei phendei kraham. Toutes ses richesses restantes auraient alors été enfouis au plus profond de dédales souterrains dans une caverne aux trésors tandis qu'il faisait des venir des colons sur ses terres pour fonder une nouvelle civilisation. Quel était la part de vrai dans toute cette histoire ? Avec un peu de chance, elle le découvrirait.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 47721b10

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Mini_180806054357996327Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Samour12
Gareth "le Foudroyant", Mitakono Shanama "La Bretteuse Préhistorique"
Primés à 338.000.000B et 173.600.300B

Une autre rumeur s'était aussi répandu dans les environs dernièrement. De célèbres pirates de Grandline se seraient réunis, rassemblé en une coalition. Des navires aux pavillons noirs pourtant différent auraient vogués côtes à côtes sur plusieurs trajet et ce à divers endroit de la région. Dans quelle but ? Ce serait pour trouver la Caverne aux Trésors de Salab évidemment ! En tout cas c'est ce que les racontars de bars disaient. La réalité était pourtant bien plus sérieuse. La jeune Alliance des Pirates Libres commençait sa phase de recrutement mais, pour pouvoir être en mesure de posséder et protéger des territoires sur cette partie du monde où la Marine est quand même grandement présente, il allait leur falloir des fonds conséquent. Cette grottes aux mille richesses, si elle existait vraiment, serait un instrument salvateur pour ériger un véritable petit empire sur cette partie de Grandline, des territoires où les pirates pourraient vivre une vie plus tranquille. L'instauration d'une Alliance des Chasseurs de Prime inversé, le miroir de cette organisation qui avait fait de même face à l'autorité des empereurs dans le Nouveau Monde. Après tout, si Mijushike avait réussi, pourquoi pas eux ? C'était la réflexion qui avait poussé Gareth, cet ancien nébula revenu vivre des jours plus heureux sur ce qu'il appelait Paradise, à proposer la formation de cette alliance et il ne pouvait qu'être ravi que les capitaines ne se soient pas encore trahis.

-Mes hommes n'arrivent pas à trouver de grotte qui débouche sur ces prétendues dédales souterrains, avoua la capitaine samouraï qui avait obtenu le titre de supernova il y a moins d'une année mais qui faisait déjà parlé d'elle aux quatre coins de cette mer.

Gareth pivota pour observer au-travers de la fenêtre de leur installation branlante, une plateforme de bric et de broc avec ce qu'ils avaient trouvé dans les épaves longeant la côte est de Dei nei phendei kraham.

-Si la Very Melon Society est vraiment sur le coup. Chaque instant de perdu risque de nous faire passé le trésor sous le nez.

C'est alors que la porte s'ouvrit, dévoilant un protagoniste bien moins célèbres que ses deux homologues déjà présent dans la pièce principale de cette structure rouillé.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Pirate60
Kar Virtolch "le Venin de la Fourberie"
Primé à 146.100.000B

-Je crois que mon p'tit Azril a trouvé ce que l'on cherche.

C'est tout autant de la satisfaction que du soulagement qui se manifesta sur le visage de Gareth. Tout n'était pas encore perdu dans cette quête de richesse. L'Alliance des Pirates Libres était un espoir pour l'avenir des forbans sur cette partie du monde. S'ils ne disposaient pas des moyens adéquates, la Marine aurait tôt fait de les dispersés une fois qu'ils auraient appris leur coalition.

-En avant, lança Shanama en empoignant son précieux katana tout droit sortie de la forge du maire de Volcano Island.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 01112

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 000a10
Contre-amiral Marc Cuthvine
Subordonné de l'amiral Sorafuka

Si Dei nei phendei kraham, terre bloqué entre les voies 2 et 3 de Grandline, avait pu jadis être une nation puissante ayant marqué ses contemporains, de manière à ce que l'on retrouve à Alabasta des traces épigraphiques de fastueuses visites du souverain de cette île-ci, il n'en restait aujourd'hui que des ruines. C'était donc ça la capitale de cette nation si importante ? Trois grandes tours, des bâtiments construit les uns au-dessus des autres pour former des villes à part entières ? Bm khangcheung au nord et ses 760 mètres de haut, Bm kraham au centre et ses 500 mètres de haut ainsi que Bm khangotbaung au sud avec ses 352 mètres de haut. Se baladant de demeure en demeure, observant la végétation qui était venu couvrir la pierre de cette architecture géométrique et sobre ainsi que ce qui restait du mobilier de jadis, le contre-amiral de la Marine cherchait la cachette potentielle d'un groupe de pirates qui avait été repéré aux abords de l'île quelques jours auparavant. Aux vues du Jolly Roger de Gareth le Foudroyant, Sorafuka avait prit la décision d'envoyé sur l'affaire l'un de ses contre-amiraux avec qui il avait servit dans l'escouade anti-décima.

-Ils ne sont définitivement pas là, finit par accepter l'un des commandants que le Cuthvine avait emmené dans cette opération.

-Vous voyez qu'il n'y avait aucune raison de persister... S'ils traînent autour de cette île qui a été dépouillé de tout ce qu'elle avait depuis bien longtemps, cela ne peut-être que pour cette légende nébuleuse de Caverne aux Trésors. Je crois que pour les trouver nous allons devoir chercher des moyens de remonter le fil de cette histoire.



Une chasse au trésor débutait ainsi sur les terres d'un royaume ancien et oublié, devenu à la fois mythe et fantasme. Des concurrents différents, aux motivations différentes. C'est dans ce cadre que les navires de nouveaux protagonistes, attirés tout autant par un rêve de fortune qu'une histoire étrange d'Alliance des Pirates Libres, arrivaient au large de l'antique nation. Une nouvelle aventure commençait... À moins qu'il ne s'agisse de la dernière.




Ordre de réponse :
Cassidy Monroe - Etowaru Ryori - Atlas - Vincent W. Turren
Vous vous pouvez échanger vos tours en fonction des besoins.
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Carte de l'île

Vous pouvez choisir où accoster sur l'île et si vous voulez vous rendre dans une direction précise (une des ruines ou une zone de la carte). Si besoin d'indications, de détails ect, n'hésitez pas à me MP.

Bonne chance à vous !
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 226
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue38/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Dim 3 Oct - 18:02
Une rumeur traînait sur Grand Line ces derniers temps. On parlait du trésor caché d'un homme appelé Salab. En creusant un peu, Cassidy récupéra quelques informations intéressantes, bien que de provenance douteuse. Il s'agissait d'un trésor laissé par civilisation fondée plus de mille ans auparavant et disparue depuis. On raconte que tout serait caché dans une caverne et n'attendrait qu'à être découvert depuis. Mieux, elle avait réussi à trouver l'emplacement de cette fameuse île. Face à toutes ces information, la jeune capitaine avait dû faire le point avec elle-même pour prendre une décision. Franchement, ça puait un peu l'arnaque. Cassidy n'était pas sur Grand Line depuis très longtemps, mais ce genre de plan sentait plus le piège à rookie que la route vers la fortune. Toutefois, elle savait aussi reconnaître un appel à l'aventure quand elle en voyait un. C'était exactement ce dont son équipage avait besoin.

Ces derniers temps, la jeune femme avait l'impression d'être baladé d'un problème à un autre. Entre l'aventure sur Yakoutie et la libération d'Atlas, difficile de savoir où donner de la tête. Le passage sur Grand Line n'avait rien arrangé. La jeune femme commençait à en avoir un peu marre. Cette histoire de trésor caché de Salab était une véritable bouffée d'air frais. Un autre nid à problèmes à n'en pas douter. Cependant, c'était des problèmes dans lesquels elle se jetait volontairement, ce qui le rendait d'autant plus supportable. En plus, tout le monde avait bien besoin d'une bonne aventure dans le coin, alors autant en profiter !

Le Forward avait fait route en direction de cette fameuse île au trésor. Ils avançaient un peu au hasard, mais Colette s'était surpassée. Elle avait la capacité de prévoir les changements météorologiques. Un talent sans lequel ils n'auraient pas survécu très longtemps sur Grand Line. Cette gamine avait beau se montrer désagréable les trois quart du temps, elle faisait un travail exceptionnel quand elle tenait la barre. Elle réussit à les mener jusqu'à l'île en évitant les problèmes sur la route. La Monroe Family était arrivée depuis le Nord. Ils virent très distinctement trois tours sur la partie Est de l'île, mais Cassidy décida de les ignorer. Elle partit du principe que quelque chose d’aussi voyant allait forcément attirer l'attention. Les arrivées en trombes n'étaient pas son genre, sauf si ça lui simplifiait les choses, comme au pénitencier. Là, ça semblait loin d'être le cas. Qui sait combien de pirates, de marines, de chasseurs de primes et de je ne sais quoi d'autre avaient entendu ces rumeurs ? Mieux valait se mettre un peu à l'écart, du moins au début. En longeant la côte, Silver dît avoir aperçu des ruines. Difficile pour quelqu'un d'autre de distinguer ce qu'il avait vu, mais comme il était les yeux de l'équipage, Cassidy décida de lui faire confiance. Elle ordonna à Colette de mener le bateau sur une plage un peu à l'Ouest de ce point où ils firent échouer le Forward.

C'est là que les choses sérieuses commençaient.


"Tu es sûre que tu auras pas besoin de moi ?"
"Certaine."

Colette semblait déçue de ne pas venir. C'est vrai que la gamine aurait été un atout sur cette île inconnue, mais il fallait penser au reste de l'équipage. Au reste de l'équipage et à la suite.

"Colette, t'es la seule qui peut diriger l'bateau efficacement. Si tu t'fais chopper, on va tous y passer. C'est trop risqué de t'prendre avec nous..."
"D'accord..."

Colette comprenait, mais elle n'appréciait pas. L'adolescente n'avait que quatorze ans. Il était normal qu'elle veuille de l'aventure et soit déçue de ne pas y avoir droit. Cassidy poussa un soupir. Elle caressa les cheveux de la gamine avec un sourire compatissant.

"J'ai b'soin d'quelqu'un pour protéger l'navire, quelqu'un à qui j'peux faire confiance. J'sais bien qu'tu veux venir, mais j'ai b'soin d'toi ici."
"…"
"Écoute, si tu fais c'que j'te dis, j'te ramènerai un truc sympa."
"Vraiment ?!"
"Vraiment."

Colette semblait un peu plus motivée, même si elle était toujours déçue. Maintenant, Cassidy devait absolument trouver quelque chose à ramener à la gamine. Il fallait quelque chose d’intéressant, même si de l'or ferait l'affaire. Après, on parlait de la petite qui aimait bien entrer en cachette dans sa chambre pour se rouler dans ses réserves de pognon.

"On a pas toute la journée Cassidy."
"J'arrive."
"Je sais que c'est ta fille, mais quand même..."
"C'est pas ma..."

Cassidy ne finit pas sa phrase et tourna un regard exaspéré vers Silver. Le jeune homme balançait de plus en plus de blagues de ce genre. Lui qui avait été si silencieux au début, il semblait enfin prendre ses aises. Curieusement, c'était souvent à la capitaine aux cheveux roses qu'il s'en prenait.

"J't'ai déjà dit qu'on est tous frères et sœurs sur mon rafiot."
"C'est ça..."
"Tu peux bien faire tout c'que tu veux, t'es mon petit frère maint'nant."
"Je peux pas être ton petit frère, je suis plus vieux que toi !"
"Et ben arrête d'être chiant comme un p'tit frère alors !"

Silver détourna le regard en faisant mine d'être vexé. Il aimait bien s'en prendre à Cassidy dernièrement. Ça lui permettait d'évacuer un peu son stress. Il était évident pour tout le monde qu'elle se mettait la pression en permanence. Pour sa part, il pensait qu'elle s'en faisait un peu trop et beaucoup trop souvent, mais elle avait l'air d'être ce genre qui ne peut pas s'empêcher de s'inquiéter pour les autres. Pas étonnant qu'elle soit devenue médecin.

Une fois sur la plage, Cassidy choisit de donner ses instructions à son équipe, en plus de s'assurer que tout le monde était prêt.


"Pour commencer, on va aller dans les ruines que m'sieur glaçon a vu depuis la mer. Comme on a pas d'archéologue pour nous dire c'qu'on cherche, on brasse large. Si vous voyez des inscriptions, des gravures ou n'importe quoi, vous partez du principe que c'est important. Pour l'instant, c'est rien d'plus que d'la r'cherche d'informations, donc on ouvre les yeux, compris ?."

Elle laissa un peu de temps avant de reprendre, histoire de laisser les cerveau assimiler. C'est que ça prend du temps, des fois, ces saloperies !

"Si on croise quelqu'un qui nous attaque sans réfléchir et sans essayer de discuter, on attaque sans réfléchir et sans discuter. Si on croise quelqu'un qui attaque pas et qui veut discuter, on attaque pas non plus et on discute. Dans l'idéal, vous allez éviter de tuer. Déjà parce que ça sert à rien de se faire des ennemis trop vite. Ensuite, y peuvent pas nous dire s'qui savent s'ils sont morts. Donc pas on tue pas les gens qu'on croise, compris ?"

Si elle s'adressait à tout le monde, c'était Atlas qu'elle regardait en prononçant cette dernière phrase. De tous les membres de l'équipage, c'était lui qui était le plus sauvage.

"Bon, pour le reste, tout le monde est prêt ?... Si vous avez oubliés un truc ou qu'vous avez des suggestions, c'est maintenant. Silver ?"
"Aucune suggestions, tout va bien pour moi, je suis paré."
"Ryo ? Ton bide, ça va mieux ?"

Dans la mesure où c'était elle qui l'avait soigné, elle demandait pour la forme, mais ça lui semblait important de demander.

"Atlas ? Comment vont tes jambes ?"

Même chose pour Atlas, mais son cas était... particulier. Pas facile de soigner les jambes d'un géant qui fait la taille d'un bateau. Un défi, mais un défi qu'elle avait relevé avec brio. Dans l'état actuel des choses, il s'était remis à la perfection. Plus aucun dommage sur les jambes ! Donc c'était surtout pour le motiver qu'elle demandait.

"Très bien, si tout le monde est prêt, on y va !"

Plutôt que de longer la côte, Cassidy entra d'abord dans la forêt avant de se diriger vers la ville en ruines. Ils seraient plus difficile à voir depuis la mer, même si le Forward échoué sur la plage n'était pas particulièrement discret. Au moins, si des problèmes arrivaient depuis la mer, ils le verraient et pourrait se cacher. C'est ainsi que la Monroe Family entama sa route en direction des ruines de Pechr maut.



Résumé:
 
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 417
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue35/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue127/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 3 Oct - 23:25
Chasse au trésor




Le temps s’écoule tranquillement sur le navire et il faut le dire, si tout n’était pas de repos, pour ma part, tout allait pour le mieux. Me remettant à 90% de ma blessure grave, je pouvais désormais retourner en cuisine et suite à diverses aventures, voilà que Lara avait rejoins ma brigade ainsi que Meijin. S’ils ne s’y connaissaient pas énormément en cuisine, ils avaient la chance d’apprendre vite et chacun avait sa spécialité. Meijin se montrait polyvalent et percutait vite, tandis que Lara avait une maîtrise de la lame à couper le souffle c’est le cas de le dire… Ceci, c’est la nouveauté de mon côté, mais niveau équipage, il y en eu un changement de taille et c’est le cas de le dire. En effet, la capitaine avait « recruté » un être d’un genre nouveau et pour cause : il s’agissait d’un géant. Si jusqu’à maintenant je n’ai pas vraiment appris à le connaître, il représentait là un changement de taille car nourrir un géant n’est pas pareil que nourrir des humains en nombre. Si au départ je pestais car cela a fait exploser notre budget nourriture, au final, je m’y suis fait grâce à l’aide de mes divers commis et des boyz, évitant la névrose qui serait un énième événement dont on n’a nullement besoin dernièrement.

Concentré sur mes plannings, j’étais totalement détaché de cette histoire de trésor, il faut dire ce qu’il en est, j’avais de fines bouches à nourrir et un géant à contenter, alors je ne pouvais pas décrocher mon regard des fourneaux ! Du moins, ça c’est ce que je pensais. Mais à force d’entendre les boyz en parler et même Lara et Meijin mettre leurs grains de sel, je vins à soupirer en faisant une pause dans ma mise en place. Discutant brièvement de la chose, c’est Meijin qui me fit avoir un léger déclic car en effet, il prétexta que si on avait ce trésor, on aurait plein d’argent, or, plein d’argent cela signifie sans doute des modifications sur le navire et donc une meilleure cuisine. Une logique implacable qui me mit étrangement de bonne humeur. Cassidy serait heureuse de l’apprendre, mais alors qu’autrefois je disais « oui oui » l’air las, là, je serais totalement partant pour la suivre sur terre quand nous serions arrivés.  

Retournant aux fourneaux, voilà que je me mis à sortir une magnifique plaque de lasagnes maisons à la viande, mais voilà… Une secousse nous surprit un peu tous. Si Meijin et Lara réussirent à sauver l’immense gamelle où le jus de viande réduisait, pour ma part je fis pris au dépourvu et ma plaque m’échappa des mains. Quatre heures de travail réduit à néant à cause de … à cause de quoi ? Les commis et les boyz assistèrent impuissant à la chute de l’objet et son contenu et ceux derrière moi ne purent que voir mon corps se mettre à trembler. Lara et Meijin eurent l’exact même réaction.

« Oh oh… » « Oh oh… »

Des spasmes. Des tremblements m’assaillaient comme si j’avais du plaisir, mais s’était tout sauf ça ! On pourrait croire que ma chevelure s’hérissait tant j’étais en colère, voir même que ma musculature augmentait au point de déchirer mes habits, mais il n’en était rien. Tout ceci était une illustration pour dire que … mon humeur est massacrante !

« PUTAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN !!! »

Me retournant, noir de colère, je fus bloqué par Lara, Meijin et quelques boyz qui tentaient de me retenir en vain. Les déplaçant sur le côté, c’est limite si on pourrait croire qu’un second géant se déplaçait dans le navire. Boum… Boum… Boum… Voilà le bruit de mes chaussures sur le plancher du navire. Arrivant enfin sur le pont, je vins à chercher du regard le ou les responsables.

« HEY !!! C’est qui le ou la responsable ? C’est toi le géant ? Ou c’toi la navigatrice ? »

Attendant des réponses, sans doute que Cassidy aurait du pain sur la planche pour me calmer. Un petit coup de froid de la part de Silver ne ferait pas de mal, alors que peu de temps après, les autres arrivèrent pour s’excuser de ne pas m’avoir arrêté. Attendant des explications, je vins à finalement soupirer. M’étant promis d’être plus calme, je pris sur moi et vins alors à m’adresser à Colette, désignée responsable d’après ma logique.

« Bon… Tu sais quoi, plus tard, TU viendras avec moi faire la mise en place. Lara, Meijin… Félicitation, vous avez gagné un jour de repos, on verra quand ça se fera, ok ? »

Ce petit aparté enfin réglé, nous pouvions accoster sur la plage et je laissais donc la capitaine donner ses instructions. Chercher une ruine ou ce genre de truc ? Mon regard se dirigea instinctivement vers où il y aurait de la verdure, bien qu’au fond, je vins à me tourner vers le géant un bref instant. Et quand elle demanda si les gens avaient des suggestions, je levais la main après qu’elle m’ait demandé mon état de mon ventre. Attendant qu’elle me donne la parole, je viendrais me racler la gorge.

« Ta protégée a pas fait de trampoline dessus, alors ça me va. J’ai ça à suggérer : Toi tu allonges ton corps pour prendre de la hauteur et … notre titan te lève encore plus haut. On ne sait pas voler, mais prendre de la hauteur nous permettrait d’avoir une belle vision des alentours sans même bouger d’ici non ?  En plus, si on trouve un truc, là aussi on a un avantage, c’est que Atlas… Il peut nous propulser là-bas, comme une catapulte. Hein mon gros ? »

Jetant un bref regard vers lui, j’espérais ne pas le froisser en le surnommant ainsi. Bref, ceci fait, je viendrais à regarder mes acolytes et faire signe à Meijin d’approcher.

« Ton haki peut nous être utile. »

Puis un regard fut dirigé vers Lara. L’air désolé, je vins à lui donner ses instructions.

« Jte laisse la cuisine. N’y vois pas de la misogynie… Et si Colette s’ennuie, montre-lui comment on passe un jus de viande. Attention, n’en mettez pas à côté, ok ? »

Le jeune homme écouta la réaction positive de la miss, suite à quoi il se tourna vers Cassidy. Etowaru, prêt à l’action !


Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Atlas
Pirate
Atlas
Messages : 144
Race : Géant.
Équipage : La Monroe Familly.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue21/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue10/80Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (10/80)
Berrys: 13.000.000 B
Lun 4 Oct - 16:02

"Shuwawawa !"


Un navire vogue paisiblement sur la mer de tous les périls, c'est un navire de pirate, de la pire raclure qui puisse subsister dans ce monde, dixit le gouvernement mondial. Le navire n'est autre que celui de la célèbre capitaine Cassidy Monroe, une pirate ayant déjà une certaine réputation dans le milieu de la piraterie. L'équipage n'est pas si différent des autres, ah si, il y a un géant parmi eux.. Oui, une montagne de muscles qui squatte sur un navire pour humain. Le gars n'est pas connu du tout, enfin pas encore, mais ceux qui l'on déjà rencontré disent que c'est un malade. Pourquoi disent-ils tous ça ? Tout simplement parce que ce géant mange de la chair humaine, s'amuse à commettre des massacres juste pour le plaisir d'entendre les os de ses victimes craquer sous ses semelles, Atlas chausse du 1 000 ! Bref, ce géant-là, fut recruté par Cassidy Monroe, cette dernière a attaqué une base de la marine pour libérer une de ses camarades... Et, Atlas était dans la même base que la fameuse Colette. Il est évident que Monroe n'allait pas passer à côté d'un spécimen pareil, surtout qu'un géant peut s'avérer très utile en combat. Retrouvons notre titan, ce gars-là est actuellement en train de baver devant la cuisine du navire, sa bave coule sur la tête de plusieurs marins qui eux aussi bavent devant la marmite. Son ventre se met à gargouiller si fort, qu'on croit entendre un cri d'un animal féroce, style un Ours.

- Ooooohhhhhh !!! J'ai faim, je croquerais bien la jambe de celui-là.

Le pauvre marin se met à transpirer de peur, Atlas rigole à gorge déployée.

- Je déconne, tu es trop frêle ! Shuwawawa !!!

Tout d'un coup, le navire est secoué, ce n'est pas bien grave... mais la secousse renverse la marmite de nourriture par terre. Etowaru l'homme-pangolin, ce type se met à s'énerver. Ça se comprend, le gars a faim et, sa nourriture tombe littéralement par terre. Il s'énerve, il accuse deux personnes, le navigateur et le géant. Atlas tire la langue à l'homme-pangolin, puis il rapproche sa tête le plus près possible de la cuisine. Des marins pensent qu'il va manger Etowaru, ils essayent de le retenir en tirant le plus fort possible sur son short moulant.

- Arrête, il ne se mange pas !

- Capitaine !!!

Atlas léchouille frénétiquement la bouillie répandu par terre, les marins en voyant cela sont soulagés, ils lâchent le short extrêmement moulant du géant.

- Oh, putain !!! Que c'est bon, ça fait longtemps que je n'ai pas mangé de bouillie aussi bonne.

Alors que le titan est occupé à lécher la bouillie avec passion, le bateau accoste sur l'île au trésor. Une équipe d'expédition est donc formée, Atlas en fait partie. Une fois sur la plage, Miss Cassidy fait le tour de la question, elle demande au géant si ses jambes vont bien. Atlas sautille sur place, la terre tremble légèrement.

- Shuwawawa ! Mes jambes sont aussi dures que l'acier, je pourrais détruire un navire avec un coup de pied !!!

L'ingrat, ce géant est un ingrat, il n'a même pas remercié Cassidy pour ses soins sans qui, il ne pourrait pas marcher. Par la suite, Etowaru propose une idée qui enchante le titan.

- Shuwawawa ! Il est intelligent celui-là, je peux te porter sur le bout de ma langue si ça te convient... petit homme.Dit Atlas en farfouillant profondément dans son nez. Ah, elle est coincée.

Il retire une énorme grotte de nez qu'il balance aussitôt sur la plage, Atlas tend la pogne qui n'a pas été dans le nez vers Etowaru et Cassidy.

- Je peux vous projeter en l'air, et même vous faire la courte échelle.

Il regarde Silver avec un air flippant.

- Mais après, ce sera à toi de me faire la courte échelle.

Atlas se moque de Silver, il voulait voir le visage étonné du bonhomme.


_________________
Objets :

- Hache

- Bouclier

-Casque de gladiateur
Atlas
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Vincent W. Turen
Messages : 342
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue33/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue112/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (112/220)
Berrys: 149.714.000 B
Mar 5 Oct - 16:03


 


 


   
   
Aux portes du rêve, aux tréfonds du cauchemar.


   
Feat. Maître-Jeu, Cassidy Monroe, Etowaru Ryori et Atlas


 

   
Imaginons un instant que dans mon esprit un raisonnement sensé se produit de temps à autre. De part cette imagination, on peut extrapoler plein de chose : que mon vécu n'est pas qu'une succession d'échec lamentable, mais un chemin me menant à mon objectif ; que mes relations ne sont pas que des ramassis de déchets, mais des outils me permettant de comprendre la nature humaine. Imaginons alors que mes gueules de bois ne sont pas si néfastes que cela et qu'elles m'avaient permis, à tout le moins, de découvrir en moi des comportements qui m'étaient alors jusque là inconnus, ou m'emmenant vers des aventures toujours plus rocambolesques, me permettant, à terme, d'avoir la renommée que j'avais actuellement. Naaaah... Je suis juste un poivrot qui n'arrive à se lier qu'à des raclures ou des gens trop honnêtes pour me supporter. Je ne suis qu'un égoïste que ne vit que pour lui et dont les aventures des autres ne font qu'exaspérer.

Vincent W. Turen - Naaaaaahn ! Fis-je à l'attention du poivrot en face de moi. J'suis pas un d'ces pirates qui aiment à écumer la mer à la r'cherche d'un quelconque trésor !

J'étais, une fois n'est pas coutume, presque allongé sur le banc de frêne poli d'une taverne poisseuse. Imbibé d'alcool, j'avais réussi à déjouer le surveillance de Bryon et de Genishi. Les deux bougres devaient soit se faire un sang d'encre, soit écumer les taverne d'Alubarna à ma recherche.

Vincent W. Turen - Y peuvent toujours courir, ah ah !! Je les emmerdeeeuh...

Pour le premier, le roux qui chassait comme moi Morihei, je me doutais qu'il avait surtout peur que je fasse une connerie qui ferait capoter notre plan. Le bougre ne voyait en moi qu'un outil pour atteindre son objectif et comme on s'entendait sur ce point, j'acceptai de l'avoir dans mes pattes, mais il me saoulait avec ces sermons et sa volonté de toujours tout faire de suite. Il n'y connaissait rien ! Pour Genishi, c'était différent, mais il faisait chier tout pareil. Il était casse pied, mais pour d'autres raisons. Il était gentil, le con !

Vincent W. Turen - La liberté, mon gars ! Y a qu'ça d'vrai dans la vie !

Le sabreur qui m'avait rejoint lors de mon autarcie sur Shimotsuki était quelqu'un de bien. Le genre de gars que je ne peux pas piffrer d'habitude, mais là, il était supportable. Par moment. Je voyais peut-être en lui celui que j'aurais pu être si je n'avais pas rencontrer Morihei ou alors je me délectais de voir à quelle vitesse il perdrait pied dans le monde la piraterie. Cela dépendait sans doute de la dose d'alcool que j'avais dans le sang. Le pauvre était mal tombé avec moi. Comme les autres d'ailleurs. Que ce soit Jû, Noel ou même le duo du Nouveau Monde, ils me suivaient pour leurs propres raisons, mais j'en étais - pour la plupart - au centre. Ca avait le don de m'énerver au plus haut point.

Vincent W. Turen - Non... C'est pas ça... La seule chose de vrai, dans c'monde... Ce sont les faits ! Ils sont indisctuables... Infictuables... On peut pas revenir d'ssus, quoi !

Dans mes bafouillages, j'expliquais à mon homologue alcoolique mon histoire avec Morihei. Fallait savoir que ma colère contre le type remontait à loin, le salaud m'avait kidnappé alors que je n'étais encore qu'un gamin, puis il m'a abandonné une première fois sur Little Garden, puis quelques semaines après être revenu me chercher il m'abandonnait une nouvelle fois dans un café souterrain et rempli de hors-la-loi pour me faire participer à des combats clandestins. N'importe qui aurait la haine, non ?! J'étais hors de moi lorsque je pensais à cette raclure et le fait d'en parler n'aidait pas. Je buvais comme un trou lorsque je pensais à lui et plus je buvais plus je parvenais à voir son visage partout.

Le type qui me faisait face alors en fit les frais ! La mèche qu'il avait au dessus de ses deux yeux noirs me rappela vaguement le sourire narquois de cet enfoiré de Morihei. Alors, tandis que mes propos n'avaient plus aucune cohérence et que certains étaient mêlés à des relents de vomis, je l'attrapais par la commissure de sa tête, les pouces non loin de ses oreilles et le reste de mes mains sur la nuque je le frappai violemment d'un coup de tête en plein nez. Je ne me rappelle plus ce qui s'est passé ensuite, même si quelques bribes subviennent encore lorsque j'essaie de m'en souvenir.

Un client pas loin se mit à crier et je reconnus en lui la voix de Morihei et quitta ma table en titubant pour le rejoindre le frapper d'un poing résolu. Le barman hurla à son tour et je sentis mes jambes lâcher lorsque je pris à mon tour un coup sur le crane, à peine au dessus d'une de mes oreilles. J'essayai alors de me relever mes l'alcool et les frappes des gens alentours eurent tôt fait de m'envoyer dormir.

Je ne rêva pas, ou du moins c'était loin d'être un rêve classique. Je me retrouvai à nouveau dans cette zone noire, à peu près identique à mes précédentes séances. Autour de moi un silence et une noirceur reposante, j'aurais pu dire que la mort m'avait pris, mais ma connaissance de cet endroit me permit de rester calme. J'étais déjà venu, d'abord en me droguant au point de presque en mourir, puis plus tard avec moins de drogue. La dernière fois que j'étais venu ici, c'était grâce à une séance de méditation longue et éprouvante. Mais cette fois j'étais lourd, presque comme si j'étais vraiment présent et non de manière simplement consciente.

Je savais me servir de cette technique, depuis le temps que Morihei me l'avait apprise au détour d'un entrainement au sabre. Il avait su m'y engager sans que je ne m'en rende compte et maintenant je voyais d'un autre œil tous les entrainements que nous avions pu faire lui et moi.

Morihei - Je n'ai pas besoin de te remontrer toutes mes techniques. Avait-il dit. Je te fais confiance pour y arriver par toi-même.

J'avais cru, à cette époque, qu'il essayait de me dire d'évoluer avec ma propre méthode, que je devais parvenir à des résultats équivalent, en usant de ma propre expérience, sans passer par les techniques d'un autre pour y parvenir. Maintenant, je comprenais que ce n'était pas tout à fait ça et qu'il voulait que j'use de cette technique de méditation profonde pour arriver à répéter et répéter les exercices qu'il me faisait pratiquer.

Cette fois là, après être arrivé dans ma zone personnelle où seul mon subconscient et moi-même existons, je fis apparaitre une femme blonde armée d'une épée longue à deux tranchants. Je connaissais bien cette femme aussi, l'un des ennemis les plus difficiles à affronter qu'il m'ai été donné d'affronter. Sur Shimotsuki, elle avait été un véritable fléau pour Genishi et les siens, mais j'avais réussi, tant bien que mal, à assurer un match nul face à la sabreuse du Dragon. Je savais pourtant qu'elle n'avait pas tout donner et je revenais souvent l'affronter à nouveau dans mon esprit.

Cette fois, la déculottée fut plus difficile à supporter tant les coups paraissaient réels, les coup d'épée violents. Je mordais souvent la poussière, mais je pouvais me relever, oubliant les dégâts que mon âme subissait aussi vite qu'ils étaient arrivés. Je l'affrontai avec toujours plus d'acharnement et ne ressenti pas lorsque mon corps sembla s'évaporer. Je voulais l'affronter encore, toujours, ne jamais m'arrêter, mais elle s'éloignait à chaque pas que je faisais vers elle et quand je l'approchai elle me frappa si violemment que je tombai de nouveau à terre.

Cette fois, je ne me relevai pas.

Je sentis d'abord le froid. Le silence et le noir de ma formation mentale avait laissé place à un vent tournoyant, au bruit des vagues qui se cassent contre une paroi rocheuse et à la lumière du soleil. Le sable avait envahi une bonne partie de mes vêtements mouillés et j'en avais dans la bouche. Je n'arrivais pas à savoir si c'était à cause du sable ou de l'alcool si j'avais la bouche si sèche alors. Je me tournai sur le dos pour me relever cependant que j'ouvrai les yeux pour voir le monde m'entourant. Je n'étais plus sur Alabasta, c'était certain. Je ne compris pas de suite où je me trouvais, mais compris bien vite qu'une de mes conneries m'avait encore amener dans une histoire pas banale. J'émergeai lentement, furetant de-ci de-là pour essayer de me repérer mais rien dans l'environnement ne me disait quoique ce soit. Je décidai, après mûre réflexion qu'il serait plus simple de trouver une taverne en me dirigeant vers le centre de l'île, plutôt qu'attendre que la taverne arrive à moi...
   


   
 
©Codage by Littleelda from Never Utopia

   



PS: Vincent se réveille sur une plage non loin de la liaison entre les deux grosses parties de l'île, au sud.

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 1466523315-vincent-now-2

Thème de Vincent

Spoiler:
 
Vincent W. Turen
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2677

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 5 Oct - 22:38



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Piotr-10

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Nain810
Boggart "la Sentinelle de l'Enclume"
Chef de Meute de la Horde des Tréfonds

Les cristaux jaillissaient des parois tel des piliers disposés aléatoirement dans l’espace. L’éclat de la lumière à travers ces derniers était splendide, pourtant aucun des nains présents ne sembla s’attarder sur la beauté relative du lieu. Ils étaient loin leurs premiers émois minéraux et il fallait bien plus que cela pour les pousser à l’étonnement. Boggart frappa l’ensemble et observa la réaction du cristal à son assaut. Des éclats jaillirent dans toutes les directions. Elle ramassa l’un d’entre eux et l’observa à la lumière du Luminium, une des roches luminescentes les plus rayonnantes parmi celles dont la Horde des Tréfonds avait l’usage pour s’éclairer dans les cavernes.

-Du kwartz stravalis costurids. Cela ne vaut rien, nota simplement la Sentinelle de l'Enclume. Pas la peine de noté la position du gisement.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Nain710Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Nain1410
Bergleute, Forfadet
Membres de la Horde des Tréfonds

-J'ai entendu quelque chose patronne, lança Bergleute en se tournant vers sa gauche, dans la direction où six cavités s'enfonçaient dans la pierre.

-Encore une hallucination auditive vieille branche ?, ricana Forfadet en sortant malgré tout ses haches de lancé.

-C'est toi qui vieillit et n'entends plus rien surtout, riposta le vétéran des profondeurs en armure de plaque.

Sans crier gare, une silhouette jaillit alors des ténèbres pour se diriger vers eux. Ni une ni deux, Bergleute brandit ses deux impressionnants boucliers et activa son pouvoir. Le paramécia de la toupie lui permit alors de tournoyer à une vitesse avoisinant les 50km/h en une seconde à peine, propulsant violemment l'air dans toutes les directions mais, surtout, permettant également d'assener un coup terriblement virulent à la bête qui fut propulser vers une colonne de pierre contre laquelle le corps de l'animal se fracassa. Les os craquèrent et la créature inconsciente tomba en un bloc sur le sol tandis que d'autres grognements se firent entendre peu avant que la meute n'émerge des ténèbres.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] M110
Demon Age's Dog

-Des Demon Age's Dogs ? Je n'en avait plus vue depuis le raid dans la Cave aux Francs-Creuseurs de Flevance il y a deux ans, nota Forfadet en faisant racler les lames de ses haches les unes sur les autres.

-Ta mémoire est toujours bonne apparemment. Mais je préfère te rappeler qu'ils crachent un poison cutané alors fait attention à toi mon vieux, ajouta le nain utilisant deux boucliers pour arme.

-Pour te rassurer sur ma mémoire, je peux même te dire qu'on les nomment ainsi en référence à l'Invasion des Démons, les hommes-démons de l'époque en usant comme chiens de guerre à tout va. La Devilslayer, ce meitou des 21 qui a servit à mettre fin à cette époque, a dû en trancher un grand nombre.

-Vous vous en occupez tout les deux ? s'enquit la Chef de Meute de la Horde. On continue les autres. Rejoignez-nous rapidement. Ne trainez pas.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 213


L’île sur laquelle Vincent avait atterrit était loin d’être une contrée normale. Il s’agissait d’une de ces nombreuses îles du monde qui était fantasque rien que dans sa composition. En effet, la contrée qui se présentait sous les pieds du forban n’était autre qu’un immense désert de sable rouge aux dunes sombres… Un environnement qui aurait pu rappeler la tout autant écarlate Kul’na Trahis zor Tohan, pire désert de Redline, si d’immenses arbres séculaires, allant tout autant du chêne massif au palmier centenaire, ne jaillissaient pas de l’immensité avec une régularité telle que tout n’était qu’une forêt aux proportions gargantuesques. Le vent portait le sable, cependant la végétation servait d’abri tout à fait propice, pouvant mener facilement à naviguer d’un arbre à l’autre… Comme si ces sylves disposaient d’une ombre non pas définit par l’astre du jour mais par le flux de sable porté par la brise constante qui balayé la contrée.

Puis, finalement, au sommet de ce qui pouvait s’apparenter à une colline, Vincent pu trouver les restes d’un bâtiment unique. Le temps avait fait ses ravages, arrachant à l’enveloppe de roche son caractère lisse pour ne laisser qu’un contact rugueux et désagréable. Quel avait pu être la fonction de la bâtisse à une époque reculé ? Le forban n’émettrait certainement pas cette question mais il se trouvait cependant face à une forteresse, le verrou de l’isthme qui protégeait le gros de l’île, pourtant doté d’un seul espace urbain, d’un assaut potentiel venant des trois tours formant la capitale. Une guerre interne avait-elle mené la civilisation à sa perte, nécessitant l’emploi de pareils bastions pour bloquer certains points de passage de l’île ? Seule la présence d’un archéologue aurait pu permettre de chercher des indices quand aux énigmes qui se cachaient au cœur même des bâtiments abandonnés d’un peuple oublié.

En traversant les couloirs et salles de ce lieu dont le nom avait été perdu au fil des siècles, Vincent pourrait néanmoins trouver de quoi se réconforter. En effet, dans la cave de ce pays à la fois chaud et humide, et dont l’humidité portait de manière particulièrement étrange un arrière de sécheresse comme une boisson qui ne désaltère en aucune façon, le flibustier ferait une petite trouvaille. Dans ce qui ressemblait à un chai, ces caves où on entreposait les tonneaux de vin pour leur fermentation, se trouvait encore quatre tonneaux pleins. À l’intérieur se trouvait un breuvage fortement alcoolisé qu’exportait jadis ce pays et que des archives de transactions avait permis de retrouver le nom : le Kre kraham. Il n’y avait rien d’autre d’intéressant dans cette structure, à part des armes en bronze, des armures en cuir tombant en lambeaux et des meubles tombés en décrépitude.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 3_310Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 1_210

Le voyage vers Pechr maut permettrait à l’équipage de la Monroe Family d’également faire l’expérience des caractéristiques de l’île. Un désert rouge, support d’une végétation se voulant gargantuesque. Un vent porteur de sable que l’ombre des arbres tranchait tel des lames dressées dans la rivière. Par moment, certains auraient peut-être l’impression que le sable se déplaçait tout seul sous leurs pieds, pouvant même pousser à craindre des sables mouvants, pourtant il n’en serait rien. Finalement les ruines se présenteraient dans leur sobriété totale. Dans la partie nord, au plus proche de la côte, c’était un univers industriel qui s’était développer. Nullement étonnant pour l’historien qui était au fait que Pechr maut était jadis le lieu d’exportation et d’importation de marchandises de cette île si l’on s’en fiait aux registres des nations millénaires ayant commercé avec ce pays. En tout cas, les entrepôts à un ou deux étages qui s’étendaient à proximité relevaient d’une géométrie parfaite, ou presque. En effet, malheureusement, à ces formes autrefois parfaites des balafres magistrales s’étaient ajoutés. L’érosion avait fait son œuvre et modifier l’architecture pour offrir à ces structures des marques incontestables. Aux entrées de ces grands entrepôts, il était difficile de juger de s’il restait un quelconque contenue. Il faudrait les explorer plus en profondeur, à la lueur d’une torche ou toute autre forme de lumière, pour espérer trouver quelque chose. Mais, l’on pouvait également s’attarder sur un autre type de bâtiments prédominants dans cette zone industrielle de Pechr maut.

Ces silhouettes massives, aux tours s’élevant suffisamment pour dépasser de peu les cimes séculaires, s’imposaient à l’environnement, érigés aux milieu des entrepôts. Ces usines d’un autre temps n’étaient plus fonctionnelles. Pourtant, ces silhouettes étaient presque spectrales. On aurait pu les croire en mouvement. L’ondulation de ce sable qui tombait des hauteurs du bâtiment en était certainement une des causes. Le fait était cependant que l’architecture géométrique de la bâtisse était devenue bien plus cadavérique que celle de ses confrères sensés abrités les marchandises. Les mécanismes d’antan demeuraient présents à l’intérieur et une fouille approfondie permettrait peut-être de dégager certains secrets ou trésors oubliés aux mains du Temps lui-même.

Il y avait également le sud de la ville qui se présentaient à eux. Là-bas, les bâtisses étaient moins hautes apparemment de ce que l’on pouvait voir depuis la position des pirates. La forêt imposante qui continuait encore plus au sud semblait également attendre, invitant les étrangers à poursuivre. Mais où se trouvait ce qu’ils cherchaient et ce qu’ils pouvaient découvrir. La cité était-elle réellement inhabitée. Qu’est ce que cette contrée si exotique et fantomatique réservait à ces aventuriers… Peut-être une tempête de sable ? Comme celle qui se levait progressivement au sud-ouest de leur position peut-être et qui déferleraient d’ici trois minutes sur les ruines de Pechr maut.




Ordre de réponse :
Cassidy Monroe - Etowaru Ryori - Atlas - Vincent W. Turren
Vous vous pouvez échanger vos tours en fonction des besoins.
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Carte de l'île

Monroe Fam => Vous arrivez dans le nord des ruines de Pechr maut. A vous de voir ce que vous voulez faire... Mais attention à la tempête de sable imminente.

Vincent => tu peux arriver jusqu'à une ancienne forteresse. En fouillant tu tombe sur de l'alcool.
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 226
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue38/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Ven 8 Oct - 19:34
En regardant autour d'elle, Cassidy se demandait bien où elle avait pu emmener son équipage. Ce paysage hors du commun était à des années-lumière de ce qu'elle avait imaginé en entendant ces rumeurs. Elle ne s'était pas vraiment intéressés à l'île en elle-même, juste à ce qu'elle contenait. Mais face à ce décor d'un autre monde, elle se rendait compte qu'elle avait peut-être fait une erreur. Avec tout le temps qu'elle avait passé à North Blue, Cassidy n'avait connu que des déserts de glace. Cela ne faisait pas d'elle une spécialiste, mais ça lui donnait quelques notions. La plus importante de ces notions était qu'entrer dans un tel endroit sans se préparer consciencieusement au préalable tenait du suicide. Là, elle avait débarqué et elle était parti dans la nature sans chercher plus loin. Ça tenait quand même un peu du suicide. Bon, c'était pas vraiment un désert. Plus un hybride bizarre entre le désert et la forêt d'arbres géants, comme si la nature avait pas su trop quoi faire et avait décidé de faire les deux. Pourtant, il y avait une grosse différence avec ses expérience passé. Une différence qui changeait tout...

Elle n'était plus seul.

Cassidy se tourna pour regarder un à un les membres de son équipage, les fixant sans rien dire. Puis elle se mit à sourire comme une idiote et recommença à regarder devant elle. Cette action poussa Silver à soupirer. S'il partageait les inquiétudes de sa capitaine, il ne partageait pas son entrain. Pour lui, ce genre d'expédition hasardeuse ne servait qu'à se mettre en danger. Après tout, Silver était ce que l'on surnomme communément un mec chiant. Comme tous les mecs chiants, il n'aimait pas prendre de risque et il préférait prendre son temps, quitte à faire chier tout le monde. En plus, il était frustré par le fait qu'il ne voyait rien à cause des arbres et du sable rouge. Chiant et désagréable, ça deviendrait vite invivable. Il en avait conscience et c'était pour ça qu'il s'était contenté d'un petit soupir.

Arrivée à Pechr Maut, Cassidy  fut impressionné par l'architecture si étrange qui les confronta dés leur entré dans les ruines. Les bâtiments du coin lui firent penser à des entrepôts, le genre qu'on trouvait dans une zone industrielle, même si elle n'en savait pas assez au sujet de cette civilisation disparue pour faire ce genre de spéculation. Des bâtiments immenses, abandonnés depuis très longtemps et abîmé par le temps. On avait l'impression d'entrer dans un autre monde. Malgré cela, rien de vraiment tape-à-l’œil, si ce n'était leur taille, qui dépassait ce qu'elle imaginait d'un peuple vieux de mille ans. Là encore, elle n'y connaissait rien. Elle ne savait pas comment fonctionnait le monde mille ans plus tôt et, pour dire vrai, elle s'en foutait un peu. Après tout, la Monroe Family n'était pas là pour visiter et, s'il avait vraiment fallu aller voir des ruines pour le plaisir, elle se serait plutôt tournée vers un lieu touristique. Toujours est-il qu'entre ce qui ressemblaient à des entrepôts, les autres bâtiments gigantesque avec leurs tours monstrueuses et le reste de la ville qui semblait leur tendre les bras, elle ne savait pas trop où donner de la tête.

C'est alors qu'elle finit par accepter l'évidence : elle ne savait pas du tout par où commencer. Elle ne savait pas ce qu'elle cherchait ni pourquoi elle le cherchait. En fait, elle ne savait même pas s'il fallait chercher quelque chose en particulier. En gros, elle se rendait compte qu'il faudrait compter sur la chance. La jeune femme détestait compter sur la chance, qui avait tendance à abandonner ceux qui s'y fiaient au pire moment possible pour laisser place à sa jumelle maléfique. Toutefois, elle n'était pas découragé pour autant. C'était la première fois qu'elle foutait les pieds dans des ruines et, franchement, l'expérience était plutôt exaltante. Qu'allaient-ils trouver dans cet endroit abandonné depuis si longtemps ? Que pouvait-elle trouver qui n'ait pas été trouvé par d'autres voyageurs auparavant ? Elle n'en savait rien, mais elle avait bien envie de fouiller un peu pour le découvrir.


"Bon, on va commencer tout simple... Meijin ? Tu pourrais m'dire si ya des gens dans l'coin ?"

C'est alors que l'arnaqueur balancerait un chiffre plutôt intimidant. Vingt-neuf. Pour une vieille ruine paumé sur une île isolée au milieu de nulle part, ça faisait quand même un sacré paquet. Par contre, la manière dont étaient répartis tous ces gens lui semblait bizarre. Trois groupes à la répartition inégale, plus deux types qui se promenaient tout seuls. Face ces chiffres, Cassidy émit une hypothèse toute simple, qui lui coûterait peut-être très cher si elle était fausse.

"Vous savez, quand on m'balance ces chiffres, là, comme ça, j'ai pas l'impression qu'ils soient tous ensemble. J'peux m'gourer, mais c'est bizarre comme manière de s'répartir pour une seule bande. P'tête qu'y a plusieurs groupes de plusieurs bandes dans l'coin... entout cas, ça voudrait dire que l'bouche à oreille à portée ses fruits."

Elle réfléchit un peu plus longtemps avant de prendre la parole de nouveau. Elle se préparait à proposer quelque chose de risqué, mais elle voulait brasser large. S'il y avait tant de monde dans le coin, il y avait de grandes chances pour que quelqu'un ait déjà découvert quelque chose au sujet du trésor. Peut-être même que quelqu'un était déjà sur ses traces. Tout ça pour dire qu'elle ne voulait pas se faire piquer le magot, pas après avoir fait tout ce chemin pour le trouver. Franchement, ce serait criminel.

"J'propose de s'séparer pour couvrir une zone plus large. J'prends Silver avec moi pour aller dans ces... ces... ces truc, là, avec les tours..."
"Ouais. Ces trucs, ouais."
"Vous autres, vous allez au sud r'garder si l'reste d'la ville à pas quelque chose à offrir. Et si vous faites ça..."

Cassidy fit quelques pas en direction du cuisinier.

"Ryo, c'est toi qui mène la danse. Tu diriges l'autres groupes et tu décides d'la manière dont vous faites ça, tant qu'vous foutez pas le bordel... sauf si vous vous faites attaquer, j'veux dire... enfin, tu m'as compris."

Elle s'adressa ensuite aux autres.

"Meijin, c'est toi qui s'ra nos yeux. Si tu sens qu'des gens s'rapproche beaucoup d'vous, tu préviens Eto et vous tâchez d'être..."

Petit regard du côté de la silhouette massive d'Atlas.

"… aussi discret que possible. Si jamais ça dégénère d'notre côté, vous l'saurez grâce à toi et à ton haki. Dans tout les cas, c'est l'cuistot qui décide de la marche à suivre."

Elle se tourna ensuite vers le géant.

"Atlas, si ça devient ingérable de votre côté, c'est toi qui va nous prév'nir. Tu hurles, tu casses une tour, tu fais comme tu veux, mais si ça merde, faut qu'on t'endente. Tu peux foutre la ville en miettes si tu veux, on s'en fout, c'est déjà des ruines. T'évite juste de casser un truc qui a l'air important, mais tu fais du bruit !"

Puis elle s'adressa une dernière fois à tout le monde avant de partir.

"Et on oubli pas les amis. Si ça vient vers vous pour discuter, vous discutez ! Une fois qu'on a fait l'tour faire le tour du voisinage, on vous r'joint comme on peut plus tard !"

Puis elle se dirigea vers l'une des usines, lâchant un petit signe de la main dans son dos. Silver lui emboîta le pas, laissant son regard planer un instant derrière lui avant de rejoindre son capitaine.

"Tu es sûre de ton coup ?"
"Pas du tout !"

Face au regard consterné du pêcheur, elle se sentit forcée d'élaborer.

"Pas du tout, mais j'ai pas mieux. Ya d'jà trop d'monde dans le coin alors qu'on vient à peine d'arriver. On a pas l'temps de s'la couler douce."
"Si tu le dis..."
"T'inquiète, c'est Ryo qui gère la crise, ça va l'faire !"

Silver poussa un soupir. Pour quelqu'un qui stressait plus vite que son ombre, Cassidy aimait bien prendre des décisions risquées. Restait à savoir si ça allait payer...

Résumé:
 
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Atlas
Pirate
Atlas
Messages : 144
Race : Géant.
Équipage : La Monroe Familly.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue21/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue10/80Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (10/80)
Berrys: 13.000.000 B
Mar 12 Oct - 4:08

Quand le désert avance.



Le géant avance dans le désert, ses pas s'enfoncent de plus en plus dans le sable, le poids du titan l'enfonce dans le sable. Il sort ses pieds à chaque foulée, le sable qu'il dégage retombe sur certains de ses camarades. Le géant a chaud, il en a marre de marcher dans un désert au sable rouge, le soleil lui tape sur la tête... Le seul point positif dans cette histoire, c'est que son corps cache le soleil à ses amis, il leur évite donc de se taper un coup de soleil.

- Cette traversée me donne envie de gerber, il fait chaud putain.

Le groupe après avoir traversé ce désert improbable arrive dans les ruines de Pechr maut, Atlas profite que les ruines les isolent du soleil pour se reposer un peu, il souffle comme un bœuf, sa peau est rouge. Cassidy annonce la couleur, ils doivent se séparer en deux groupes, Atlas écoute les conseils de son capitaine.

- Tu veux que je fasse du bruit, pas de problème, s'il y en a un, tu le sauras.

À peine le capitaine partie avec Silver, Atlas regarde le cuistot avec attention, c'est lui qui commande.

- On fait quoi, chef... ?

Tandis qu'Etowaru doit prendre ses marques de chef, le géant s'amuse à fouiller partout, ses pas sont si lourds qu'ils résonnent à travers le bâtiment.

- Putain, pour la discrétion on repassera.

Le géant regarde partout, il fouille, mais il ne s'éloigne pas du groupe, car il obéit à son chef du moment.

- Meijin a dit qu'il y avait plusieurs personnes ici ? Du coup, si on tombe sur un groupe qui a déjà piqué des trésors, on peut leur prendre sans attendre ?

Atlas attend la réponse de son chef, il se fiche des trésors, ce qu'il veut, c'est combattre de solide gaillard.





Résumé:
 

_________________
Objets :

- Hache

- Bouclier

-Casque de gladiateur
Atlas
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 417
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue35/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue127/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Mer 13 Oct - 22:15
Chasse au trésor




La Monroe Familly avait bien débarqué, cependant, le but n’était pas de tous s’élancer dans la mêlée et foutre un bordel monstre. Le destin se chargerait de cette partie à merveille ! Ecoutant donc la capitaine, je vins à arquer un sourcil quand le géant se montra bien rustique, peut être même un peu trop d’ailleurs ! Moi qui avais demandé d’user de sa grandeur et le pouvoir de création de Cassidy pour jouer les périscopes, voilà que l’homme propose autre chose de plus dégueulasse. Le résultat ? Un air de dégoût n’osant pas imaginer la taille de ses crottes de nez ou tout le reste qui sort de lui. Yerk ! Essayant de nettoyer mon esprit souillé d’images horribles à imaginer, la voix de ma capitaine m’aida grandement sur le coup.

Celle-ci demanda l’aide à Meijin pour voir s’il y avait des voix aux alentours et contre toute attente, celui-ci prononça un chiffre plutôt banal selon ma personne. Côté « dame de glass », celle-ci sembla intrigué par un tel chiffre et émit des hypothèses sauf une qui me paraissait évidente dans ce genre de cas. Et c’est rapidement que je fis une remarque, mettant mon grain de sel dans les possibilités de ce qu’est ce groupe de vingt-neuf personnes.

« Ou un équipage… »

Du moins, ça c’est avant que Meijin ferme les yeux de nouveaux et tue dans l’œuf mon hypothèse potentiellement juste.

« Hin hin… Erreur mec ! Les voix sont dispatchées…
Un groupe de six au sud-est, dix au sud-ouest, onze au sud et deux autres ailleurs. »


Grognant un peu alors que l’autre se la jouait « monsieur je sais tout », je vins à serrer un poing et prendre sur moi. Mais heureusement, Cassidy reprit son rôle de chef et vint à … me léguer un peu les choses ? Sourire aux lèvres, je ne disais rien quant au fait de se séparer. C’est une chasse au trésor, alors autant se séparer, par contre, ce sera sans doute un bordel sans nom. Alors quand en plus de ça elle me dit de ne pas foutre le bordel, je me retourne instantanément vers le géant puis ma collègue, l’air de dire qu’elle me demande un truc quasiment impossible. C’est comme dire : va dans un magasin de porcelaine avec lui et ne casse rien. Autant essayer de taper un dragon-céleste à marijoa un jour de rêverie alors qu’on est un pirate… Impossibe !
Maiiiiis, je fis semblant de dire « ok » à la demoiselle. Je ferais de mon mieux bien entendu, mais il ne fallait pas espérer trop non plus… Avec de mauvais ingrédients, on ne fait pas des miracles ! Enfin, façon de parler. Me taisant, voilà que Cassidy continuait à dispatcher les tâches et Meijin tiqua quelque peu.

« Euuuh… Passé un certain périmètre… je ne pourrais plus t’entendre et c’est très limité… »

La stratégie était viable dans un endroit clos, mais sur une île entière… Enfin bref, devant la situation, autant l’ouvrir un peu... Quoi que non. Laissant la capitaine diviser donc le groupe, je vins à faire signe à Meijin et Atlas de me suivre tranquillement alors que nous allions donc vers le Sud. Et pendant le trajet, c’est Atlas qui vint à prendre la parole. Le trésor… Maintenant qu’on en parle, il faut l’avoir, alors autant faire tout ça rapidement non ?

« Si un groupe à le trésor ? Baaaah… On l’emprunte à durée indéterminée hein ! »
« Pfeuh… Un langage de voleur ça… »
« Dixit le joueur de carte qui vol des passants ? »

Des éclairs jaillissaient entre les deux protagonistes et Atlas était impuissant devant la scène – en supposant qu’il la remarque – mais après un instant, voilà qu’une idée jaillit dans ma tête. Une ampoule naissant au-dessus de ma tête, je l’éteignais pour alors m’adresser à Atlas.

« Hey grand gars, tu peux nous prendre sur ton épaule ? On ira plus vite comme ça. »

Si l’homme nous prenait sur son épaule – car je ne voudrais pas être mis ailleurs – je regarderais alors le paysage appréciant ce genre de vue. Meijin faisant de même, se grattant le menton, c’est alors qu’il posa une question sincère.

« Tu crois que c’est sûr ce qu’on fait ? »
« Honnêtement ? Pas du tout ! »

Riant aux éclats, je vins à me calmer rapidement alors que sans le savoir, je pensais la même chose que ma capitaine ! Une confiance aveugle ? Mon œil… En tout cas, je m’amusais de la scène alors que sans le savoir, Meijin se rapprochait de la réaction de Silver. Regagnant des couleurs, je vins à expliquer pourquoi je ne semblais pas du tout paniqué alors que clairement, on fait de la belle merde en cas de conflit !

« Honnêtement, en peu de temps on a braqué un casino, échappé à une prison, manqué d’être capturé par la marine et frôlé la mort et ça … en moins d’un mois si ce n’est pas quelques semaines… Alors qu’est-ce qui te fais peur hein ? Toi comme moi comme nous tous on sait comment ça va tourner : mal ! Alors autant se préparer à faire face et basta non ? On va s’en sortir. Je ne sais pas comment, mais on va le faire et tu sais pourquoi ? »
« Euuuuh… Non ? »
« Car on est la Monroe Familly ! Les compagnons de Cassidy Monroe et là où elle ira, on la suivra. On poursuivra nos rêves quoi qu’il arrive et on ne laissera jamais tomber les nôtres. De plus, j’ai le repas à finir donc… »

Laissant planner un blanc, si Atlas ne faisait aucune remarque, je vins à laisser l’homme à trois yeux pouffer.

« Pffff… t’es con. »
« Merci… toi aussi. »

Bienvenue dans la Monroe Familly.

Après un instant tranquille, je vins à tapoter des pieds sur l’épaule d’Atlas.

« Hey mon grand ! On a dit discret, mais tu ne crois pas qu’on pourrais accélérer ? »


Codage par Libella sur Graphiorum



NB : POST A NE PAS COMPTER A LA NOTATION sauf pour les actions. Mais comptez celui d'Atlas svp !
Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Vincent W. Turen
Messages : 342
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue33/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue112/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (112/220)
Berrys: 149.714.000 B
Jeu 14 Oct - 12:02


 


 


   
   
Aux portes du rêve, aux tréfonds du cauchemar.


   
Feat. Maître-Jeu, Cassidy Monroe, Etowaru Ryori et Atlas


 

   
Après mon réveil, j'avais un sentiment de fraicheur, mais c'était probablement la fatigue qui jouait plus que la température ambiante. Au contraire, il faisait bien chaud, c'en était suffoquant, tant par la permanente petite tempête de sable que par l'humidité constante qui collait le moindre grain de sable entre les poils et les vêtements. Je trouvais du réconfort lorsque je me cachais du vent sablonneux, à l'abri, sous couvert des arbres de la forêt luxuriante dans laquelle j'étais entré. Je n'y avais pas prêté attention au début, mais l'endroit ne me disait vraiment rien et j'aurais pu me croire encore sur Alabasta si le sable et les arbres n'étaient pas si différents. Je me demandai rapidement comment j'avais pu arriver ici, mais je savais très bien que je ne trouverais pas la réponse tout seul et espérais trouver un lieu de vie rapidement.

C'est à travers les branchages entremêlés d'un grand palmier et d'un gigantesque chêne que j'aperçu la première trace de civilisation. Une grande bâtisse se dessinait, vestige d'une civilisation perdue, pourtant je n'en savais encore alors rien et me raccrochait à l'idée d'approcher d'un semblant de culture humaine. J'embranchai par dessus des racines qui dépassaient du sol et rejoignais un vieux sentier qui semblait à présent utilisé que par des animaux sauvages. La nature avait repris ses droits depuis des lustres, mais je pouvais voir, de-ci de-là des vestiges d'une route ou d'un bâtiment détruit par la longue montée des arbres maintenant presque centenaire. Je devais souvent baisser la tête pour passer sous des lianes ou des branches trop basses pour un humain et devais batailler avec des nœuds de verdure pour avancer. L'appel de l'alcool était tout de même assez fort pour me pousser en avant.

Je me souvenais de mon année passer sur Little Garden en voyant certains animaux se faufiler à travers les bosquets et essayais de me souvenir les enseignements que m'avait apporté Morihei, mais mon assentiment envers lui me ramenait tout le temps à cette rage profonde, grondante et je frappais violemment un arbre ou un rocher qui trainait là. Finalement, j'arrivais en bas de ce qui semblait être une forteresse, bien loin du village que j'attendais. Même si je n'y connaissais rien en architecture, je devinai facilement l'utilité qu'avait un tel bâtiment, mais ne je ne pouvais pas en découvrir les véritables desseins. Je profitais alors de l'usure du temps pour y entrer, le verrou était encore solide, mais le bois de la porte s'effrita sans difficulté.

Sur le sol, il y avait déjà pas mal de sable, et je me demandai par où il avait pu rentrer, mais fugacement je me perdis dans d'autres pensés. Je fouillai un moment les lieux et compris que j'étais le premier à passer par là depuis des lustres, je ne trouvais rien de probant au rez-de-chaussée, ni même dans les premiers étages que je visitais. J'allai quitter les lieux quand j'aperçu, sous une petite dune de sable, la poignée d'une trappe. Menant à une cave, je descendis sans rien attendre de plus qu'un peu de sable, mais je fus surpris de n'en trouver qu'en petite quantité. Il y avait, cependant, pas mal de poussière et des tonneaux. Je soupirai presque de soulagement et fut presque pris d'un rire rauque : j'étais perdu, mais il y avait de l'alcool ! J'étais doublement perdu...

Vincent W. Turen - La chance me sourit, on dirait !

Je ne sais pas si je me mentais à moi-même ou si les coups de la veille m'avait plus perturbé que je l'imaginais mais je frappai brutalement le haut d'un des tonneaux pour voir ce qu'il y avait dedans. Le liquide qui courrait à l'intérieur sentait fort l'alcool et le sourire presque carnassier qui logeait sur mon visage s'étira un instant. Instant durant lequel je plongeai mes mains encore pleine de sable et de petites blessures qui me brulèrent à son contact. Je pensais probablement me désaltérer avec cette boisson, mais je me trompai. Je toussai pendant quelques minutes après ma deuxième gorgée. Rapidement, je senti les effets de l'alcool se répandre dans mes jambes et mes bras, mon visage s'engourdi rapidement et la chaleur alentour devint encore plus insupportable. Le goût de ce vin était loin d'égaler celui du Sake du Wazamono dont j'avais su profiter sur Shimotsuki, mais il pourrait plaire à certains de mes amis et je n'avais rien d'autre à récupérer, à moins que ?

Je furetai un peu dans la cave sombre, à peine éclairée par la lumière qui descendait de la trappe. En rassemblant tout ce que j'avais pu trouver d'utile, je mis la main sur une autre poignée qui menait à un escalier d'où je voyais émerger de la lumière. Je grimpai pour ouvrir la porte et arrivai à l'extérieur, dans une sorte de repli de la forteresse, laissant ainsi entrer encore plus de lumière et de sable. Je redescendis, pris le temps de remonter deux tonneaux, une vielle épée en bronze et quelques lambeaux de cuir qui m'aideraient à surmonter le vent sablonneux s'il devait se durcir. Je ne pus rien récupérer d'autres, mais c'était largement suffisant pour l'instant.

Après m'être préparé, dans un accoutrement austère mais qui commençait déjà à me plaire, maintenant que le sable arrêtait de me piquer grâce aux morceaux de cuir, je calai l'épée dans mon pantalon et attrapai les deux tonneaux. Je me dirigeai alors vers l'Est sans le savoir : je n'allai simplement pas me retourner et aller sur la rive qui m'avait accueilli.
   


   
 
©Codage by Littleelda from Never Utopia

   



PS: Après être arrivé à la forteresse, Vincent cherche des trucs qui pourraient l'aider, mais ne trouve que de l'alcool, de vieux morceaux de cuir et une épée. Il part ensuite vers l'Est avec tout ça, deux tonneaux en main.

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 1466523315-vincent-now-2

Thème de Vincent

Spoiler:
 
Vincent W. Turen
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2677

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 16 Oct - 22:05



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 2310

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 00avat58
Azril von Zwerg "aux écureils"
Primé à 21.540.000B

-C'est ici, déclara le tout dernier capitaine à avoir rejoint l'alliance.

Quel veine de voir un candidat recalé à l'intégration de la Horde des Tréfonds, reconverti en tant que capitaine dans la piraterie, rallier leur organisation de forbans en de tels circonstances. Bien caché dans le cratère de ce qui s'apparenterait à un volcan, aux versants couverts d'arbres, fait en sable vu de loin, un oasis d'eau verte cachait l'une des entrées des souterrains de ce pays caverneux. Les stèles dressés, aux écritures incompréhensibles, et le visage, jadis taillé dans le bois mais aujourd'hui déformé par la croissance sylvestre, mettaient en relief le passage vers les profondeurs. Les racines ayant grandit avec le temps, il ne demeurait qu'un espace étroit pour se faufiler vers les profondeurs.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Pirate60Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Samour12
Kar Virtolch "le Venin de la Fourberie", Mitakono Shanama "La Bretteuse Préhistorique"
Primés à 146.100.000B et 173.600.300B

-Bien jouer ! sourit Kar avant de taper avec force sur l'épaule du nain qui manqua de peu de tomber vers l'avant. Allons voir ce qu'il y a de l'autre côté. À toi l'honneur puisque c'est toi qui a découvert les lieux.

Ce cadeau était somme toute empoisonnée. Le nain allait devoir plongé vers l'inconnu. Derrière cette relative amicalité du Virtolch se cachait une sournoiserie certaine. Azril grogna puis se résigna. Il n'avait aucune chance s'il cherchait à s'opposer à un supernova. L'Alliance représentait une belle opportunité, mais Azril espérait que tout les dirigeants de cette organisation nouvelle n'étaient pas comme ce personnage réputé pour ses ruses. Se caressant la barbe, le Zwerg tourna la tête vers l'autre illustre flibustier de cet océan qui était apparut sur les lieux. Cette demoiselle était peut-être plus cordiale. En tout cas, elle prit d'elle même l'initiative d'avancer.

-Je vais voir s'il n'y a pas de danger, puis tu pourras informer Gareth et les autres de venir, réfléchit la Mitakono à haute voix.

Ses pas la conduisirent ainsi droit vers le seuil sylvestre de l'empire caverneux d'une contrée bien mystérieuse et étrange. S'enfonçant dans les ténèbres, la bretteuse garda la main sur le manche de son katana forgé par le maire d'Héphaïstos, sur Volcano Island, en personne. C'est alors que des lueurs rouges s'imposèrent à son champ de vision et amenèrent l'épéiste à se jeter sur le côté lorsqu'elle se rendit compte que ces points incandescents se rapprochaient rapidement d'elle. Les colonnes de cristal, semblables à ceux aperçu par la Horde un peu plus tôt, émettaient assez de lumière pour dévoiler ce qui venait de lancer un assaut.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] M210
Taureau Incandescent des Roches-Epic

Un corps imposant présentant des pics de roche perçantes ainsi que de solides cornes métalliques. La bête en imposait bien davantage que des taureaux standards. Cet espèce se trouvaient dans certaines grottes de Grandline, notamment dans des vieilles mines abandonnés.

-Cela aurait été trop simple... Je dois donc dégager la voie.

Laissant le kimono qui ornait ses épaules tombait au sol, la bretteuse dégaina d'un geste précis et maitrisé tandis que ses omoplates semblaient se tordre dans tous les sens. Les ailes apparurent tandis que le corps se métamorphosait pour revêtir l'apparence d'une espèce de libellule monstrueuse. La fée insectoïde létale s'éleva de quelques centimètres dans les airs tandis que ses ailes battaient l'air au rythme de ses battements de cœur.  

-J'imagine que tu n'as jamais rencontré de méganisoptère, déclara l'épéiste avant de fondre sur son adversaire dans l'optique d'abattre sa lame avec rapidité et violence.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 00avat56
???

Alors que Vincent quittait la forteresse oublié afin de se confronter à nouveau au monde extérieur, les gorgées d’alcool qu’il avait bu se rappellèrent à lui. La chaleur sembla grimper davantage. L’humidité semblait croitre également. Plus le forban avanàait, plus le monde semblait tournoyé. Le phénomène semblait alors léger, bien loin de celui d’un saoul, mais pourtant cela l’était bien plus que pour la quantité qu’il avait bu. Le Kre kraham était jadis utilisé sur cette île pour des cérémonies rituelles ayant une dimension presque chamanique… Et Vincent en faisait les frais. En effet, alors qu’il avançait vers l’Est, en direction des trois immenses tours qui jaillissaient de la partie orientale de l’île et qui en furent jadis la capite, une silhouette humaine apparu entre les arbres. Un genre de haut-de-forme sur la tête, une queue-de-pie élégament ajusté, un œil… luminescent ? La chair sembla s’unir au tissus et bientôt le sable s’écoula des paumes de l’étranger tandis que son visage se fondait sous forme de sable tandis que son dos se déformait. L’étrange humanoïde s’élança à grande vitesse vers le Turen qui pourrait bientôt constater que cet être avait le même niveau que lui. De plus, le style de combat de cet éthéré lui semblerait certainement familié. Mais s’il voulait survivre aux couts mortels de cet assaillant semblant si réel et pourtant totalement fantaisiste, Vincent devrait se concentré sur l’affrontement qui l’attendait… Cet affrontement avec cet illusion de son esprit. Si sur d’autres îles le Kre kraham était un alcool comme un autre, il réagissait cependant étrangement avec le sable de ce pays. Les transes désertiques, les images d’entités de sable s’élevant pour parler aux hommes, ces scènes étaient inscrites sur les murs des salles importantes de la capitale… Là où étaient jadis bu cet boisson par les oracles de ce peuple disparu.




En fouillant les usines, Cassidy pourrait découvrir d'immenses rouages géants. Une machinerie bloqué dans le temps, comme si on l'avait figé. Cependant, les traces du délabrement était présent. Certaines parties manqués tandis que certaines rouages étaient étalés sur le tapis de sable qui couvrait le sol. Les établis de travail des ouvriers avaient eux aussi souffert, tout comme l'étrange tapis noir mystérieux qui faisait le tour de plusieurs tables tout en étant lui même surélevé. En tout cas, en aillant les connaissances suffisante, il était possible de deviner ce qui avait été fabriqué ici grâce aux outils qui étaient employé... Et il s'agissait de bijoux. L'industrie de la joaillerie... Cela pouvait être d'autant plus confirmé par le minuscule diamant que la Monroe pourrait retrouver dans les restes de la machinerie, dont l'usage précis resteraient cependant mystérieux, en farfouillant.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Hb710
Nakashima

-Quoaaaaaa là ? lança la jeune demoiselle en tombant sur les fesses. Ces quoi ces secousses ?

Se redressant en se frottant le postérieur, la demoiselle femme-gerboise à la chevelure blanche serra son ours en peluche contre elle avant d'épousseter le sable qui était venu se poser sur sa robe.

-J'espère que papy va bien et qu'ils ont réussi à le sauver... Mais je dois encore trouver ce trésor... Pffff. Je me demande ce que ce géant fait ici tout de même. Je devrais peut-être appeler tonton ou grande soeur... Mais je dois me mettre à l'abri avant que ce nuage déboule moi ! lâcha-t-elle en sautant de surprise tandis que la tempête se rapprochait de la ville.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Hb3010
Loriot Vaillant

-Là, ça sent le sapin. GLOUAP ! Maudits aventuriers. GLOUUUUAP ! lâcha l'homme-pigeon en apercevant la silhouette géante entre les bâtiments, puis la masse de sable en approche, avant de se cacher derrière le mur d'un entrepôt.

Loriot Vaillant : ancien commandant de la Marine, honorable membre de l'ordre du mérite de l'Alliance Souveraine des Archipels de West Blue, membre notable de l'oligarchie de Diminuto dont il est le ministre de la marine ainsi que nouveau propriétaire de la Glouap Pigeon & Son Salt Society. Que venait faire cet intriguant personnage en plein milieu d'une chasse au trésor ? C'est bien simple : l'oligarque en chef de Diminuto, celle qui représentait l'oligarchie à la Rêverie, l'avait chargé de trouver avant la Very Melon Society le fameux trésor pour le bénéfice de l'offrande ne revienne qu'à leur nation. Une mission clair mais à la réalisation peu aisée. Loriot tournait en rond dans ces ruines à le recherche d'indices depuis deux jours et n'était pas parvenu à faire cracher le morceau aux membres de la Horde quand il les avaient croisés.




Ordre de réponse :
Cassidy Monroe - Etowaru Ryori - Atlas - Vincent W. Turren
Vous vous pouvez échanger vos tours en fonction des besoins.
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Liste des PNJs (ils ne sont pas encore tous apparus)
Horde des Tréfonds :
-Boggart lvl ??
-Bergleute lvl ??
-Forfadet lvl ??

Alliance des Pirates Libres :
-Gareth lvl ??
-Kar Virtolch lvl ??
-Mitakono Shanama lvl ??
-Azril von Zwerg lvl ??

Marine :
-Contre-amiral Mark Cuthvine lvl ??

Autres :
-Nakashima lvl ??
-Loriot Vaillant lvl ??

L'"île" :
-Illusion alcoolique lvl 33
-Taureau Incandescent des Roches-Epic lvl ??
-Demon Age's Dogs lvl ??

Carte de l'île
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 226
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue38/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Mar 19 Oct - 21:20
Jusqu’ici, tout allait bien. C’était de cette manière que Silver se résumait la situation. Silver "blue-eyes", surnommé ainsi sur Yakoutie Island grâce à ses pupilles azurées. Un trait particulièrement apprécié des femmes de son village, même si son épouse fut la seule à vraiment en profiter. Cela faisait très peu de temps que le jeune homme était un pirate. En théorie, il n’était qu’un pêcheur ayant vécu au milieu de nulle part. En pratique, il était un survivant Décima ayant échappé par miracle aux autorités quand tous ses alliés étaient morts lors d'un raid. Souvent, il s’était demandé s’il n’aurait pas dû mourir avec ses anciens compagnons d'armes. Maintenant qu’il avait rejoint l’équipage de Cassidy Monroe, il n’avait plus ce genre de pensées. Non,  il était passé de la déprime à un état d'exaspération quasi quotidien qui occupait continuellement l’intérieur de son crâne. Parfois, cela allait même jusqu'aux envies de meurtre. Cet état possédait deux causes. La première était Colette, qu’il avait failli jeter par-dessus bord à de nombreuses occasions et constituait à elle seule 99,99% de ses tendances meurtrières. Dire que la gamine était insupportable aurait été un euphémisme. Invivable était un meilleur mot, même s’il ne suffisait pas non plus à décrire la rage bouillonnante qui montait peu à peu chez tout l’équipage après chaque interaction avec ce petit démon ambulant. Il n’y avait que Cassidy qui s’en sortait bien avec elle, même si personne ne comprenait pourquoi. Personne ne savait ce qui s’était vraiment passé entre elles deux. Apparemment, elles étaient sorties sur le pont dans le but de s’étriper . À leur retour, elles étaient super copines et Colette respectait Cassidy comme un mousse respect un capitaine. Ça paraissait suspect, mais, honnêtement, Silver s’en foutait complètement. Pour lui, ce qui comptait, c’était la tranquillité. Or, impossible pour n’importe quel être humain normalement constitué d’être tranquille au côté de Colette. Cela demandait des qualités qu’il ne possédait pas. Ni lui, ni plus d'e deux ou trois personnes sur la planète toute entière. Pourtant, Colette n’était que la première cause de ses soucis.

La seconde était Cassidy. Il n’y avait qu’à voir la situation présente pour savoir pourquoi. Le jeune homme ne comprenait toujours pas ce qu’ils étaient venus foutre sur cette île de merde. Le besoin d’aventure était quelque chose qu’il pouvait comprendre, même si ce n’était pas quelque chose qu’il ressentait. Il prenait bien plus de plaisir à rester dans son fauteuil que toute autre activité. Par contre, partir à la recherche d’un trésor oublié sur une île perdue, ça, il comprenait beaucoup moins. Déjà, s’ils en avaient entendu parler, alors tout le monde en avait entendu parler. La preuve, on ne trouve pas 29 personnes dans une cité en ruine en temps normal. En plus, c’était clairement pas pour le fric qu’ils faisaient tout ça. Cassidy en avait tellement qu’elle savait pas quoi en foutre. Elle parlait même de tout utiliser pour se faire fabriquer un gros bateau , restant toujours évasive concernant ce qu'elle qualifiait de "gros" … Bref, c’était pas le fric qui manquait dans la Family.  En plus, s’ils voulaient du fric, ils auraient qu'à braquer un casino. Apparemment, Cassy et Eto s’en sortait bien pour ce genre de truc… bon, dans les faits, surtout Cassy, mais on peut pas être bon à tout.

Il se demanda comment s'en sortait l'autre groupe tandis que ses yeux parcouraient l'obscurité à la recherche du moindre mouvement. Le jeune homme n'aimait pas l'idée qu'ils puissent tomber dans une embuscade. En plus, il ne faisait pas confiance à ce fameux haki. Pour lui, il devait bien être possible de se cacher de  quelqu'un qui le possédait aussi. Dans un monde où les fruits du démon existaient, difficile de savoir ce qui était possible ou pas. Pour se simplifier les choses, Silver partait presque toujours du principe que tout était possible. Si cela pouvait sembler être un état d'esprit sain, ça l'était beaucoup moins dans un endroit que l'on surnommait "la route de tous les dangers". À ce stade, ce n'était plus de la prudence : c'était de la paranoïa. Une paranoïa que Silver avait l'intelligence de garder pour les situations dangereuses et gardait toujours très loin de son fauteuil, contrairement à une Cassidy qui semblait s'inquiéter de tout en toutes circonstances...


"Tu sais, plus j’y pense et plus j’me dis qu’on d’vrait r’cruter un archéologue."

… ou peut-être pas. Une pensée vint immédiatement au jeune homme après cette phrase.

"Tu dis ça parce que tu comprends rien à ce qu’il y a ici, pas vrai ?"
"…"
"Pas vrai ?"
"… Absolument !"

Eh bien, ça annonçait la couleur ! De ce qu’il en voyait, Silver se disait qu’ils venaient d’entrer dans une usine. Il ne savait pas si les usines existaient à l’époque où cette ville était habitée, mais c’était plus simple de partir du principe que c’était le cas. De toute façon, il n’avait pas les qualifications pour deviner à quoi servait cet endroit, alors…

"J’imagine que tu veux fouiller un peu."
"Bien sûr ! Doit bien y avoir des trucs à trouver dans toute cette merde..."
"Évidemment..."

Silver et Cassidy commencèrent à fouiller les environs. Ne cherchant rien en particulier, ils se préoccupaient de tout ce qui pouvait avoir de la valeur. Comme il s’y attendait, le jeune homme ne trouva rien d’intéressant. Sur tout des vieilles pierre et le sentiment de tourner en rond, qu'il semblait trouver à chaque vieille pierre. En principe, c’était la même chose pour…

"J’ai trouvé un truc !"

Le jeune homme poussa un soupir. Cette journée avait à peine commencé et il l’à détestait déjà.

"Un truc intéressant ?!"
"… j’crois qu’c’est un diamant !"

Vraiment, un diamant ? Comme quoi, ceux qui avaient déjà fouillé le coin devaient pas avoir fait un super boulot. Silver arrêta ses fouilles pour s’approcher de Cassidy, qui cherchait une source de lumière pour observer sa trouvaille plus en détails. C'était dans la machinerie qu'elle avait trouvé cette objet minuscule. En le voyant de plus près, Silver ne put que confirmer ce que sa capitaine savait déjà.

"C’est bien un diamant."
"C’est quand même fou d’trouver un truc comme ça dans une ruine."
"Tu crois qu’il servait à quelque chose ?"
"Pourquoi il servirait à quelque chose ?"
"Les diamants servent pas seulement à faire jolie sur des bijoux. Ça peut servir à plein de trucs, ces machins là..."
"Pleins de trucs qui rapportent plus de fric que du diamant ?"
"On sait jamais..."
"Hum…"

Cassidy tourna les yeux vers les immenses rouages qu’elle avait vu en entrant.

"Dis, tu crois que j’peux les faire tourner ?"
"Avec du verre ?"
"Oui."

Le jeune homme laissa un regard songeur plané sur la vieille mécanique. Ça ne semblait pas impossible, mais ça ne semblait pas non plus très utile. Difficile de croire que quelque chose avait été oublié dans la machinerie et n’attendait qu’à être terminé depuis tout ce temps... à supposer que ce truc en question n'est pas été trouvé par quelqu'un d'autre avant... Mais est-ce que Cassidy accepterait ce genre de commentaire ?...

Le jeune homme préféra lui dire ce qu'elle avait envie d'entendre. En plus, vu la manière qu'elle avait de fixer les rouages, sa décision était déjà prise.


"Ya qu’un seul moyen de le savoir."
"Et ben tu vois quand tu veux !... Même si tu pourrais y mettre un peu plus de motivation, parce que là..."
"Toujours aussi fatigante, hein ?"

Un petit rire espiègle accompagna la jeune femme tandis qu'elle s'approchait des rouages. Le jeune homme tâcha de trouver un endroit où s'asseoir pour la regarder faire. La tâche ne fut pas particulièrement difficile à accomplir, même si elle prit un peu de temps. Pour Cassidy, ce fut comme compléter un gigantesque puzzle dont elle devrait créer les pièces elle-même. Heureusement, elle avait les rouages au sol pour s'aider, ce qui lui simplifiait pas mal les choses. Même rouillés ou brisés, elle n'avait pas à les regarder longtemps pour se faire une idées de leur tailles et de leur forme. Ce qu'elle ne savait pas, elle pouvait l'apprendre en regardant les autres. C'était l'avantage des rouages : Impossible de les faire fonctionner les uns sans les autres. Cela prit un peu de temps, mais elle réussit à tout changer , créant ainsi un mécanisme qui semblait capable de fonctionner, pour peu qu'on puisse l’activer...

… ce qu'elle pouvait faire avec son contrôle du verre.


"Alors ? Prêt pour le spectacle ?"
"Quel spectacle ? C'est pas ces vieux trucs qui vont..."

Il avait tort. Ces vieux trucs se mirent à bouger quand Cassidy toucha la roue mécanique, laissant son doigt glisser sur sa surface plane tandis qu'il commençait à se mouvoir sous sa volonté. Le tapis roulant sur lequel était assis le jeune homme s'activa, le faisant bondir en panique. Des blocs de pierre commencèrent à bouger et, plus loin, des feux s'allumèrent. D'un coup, c'était toute l'usine qui retrouvait sa vie d'antan, bougeant au rythme de la machinerie que contrôlait la jeune femme. Une vision bien étrange pour ce jeune homme qui n'avait jamais vu que le froid de Yakoutie. Une vision qu'il trouva plaisante, sans vraiment se l'expliquer. C'était un véritable amour des belles mécaniques qui naissait pendant que ses yeux se posaient partout pour tenter de comprendre ce qu'ils voyaient. Cassidy aussi fut subjugué par le spectacle, mais pour des raisons bien différentes. C'était elle qui avait provoqué ce mouvement et c'était elle qui le maintenait. Au travers de son verre et de sa volonté, elle avait l'impression d'être devenu le cœur de cette installation. C'était grâce à elle qu'elle tournait, grâce à elle qu'elle existait. Elle sentit soudain un sentiment de puissance absolu l'envahir, comme si elle était devenue une déesse capable de jouer avec la vie et la mort. Un entité supérieure dont la simple pensée pouvait changer la face du monde...

… Puis elle cessa de toucher le rouage de verre, ce qui mit fin au spectacle. Elle n'était pas une déesse, ni une entité supérieur, juste une gamine un peu aventureuse qui avait obtenu un pouvoir qu'elle comprenait encore très mal. Parfois, ses pensées allaient à des endroits qu'elle ne comprenait pas, lui faisant ressentir des choses à des années-lumière de ce qu'elle voulait. Ou peut-être n'était-elle pas vraiment honnête avec elle-même ? En tout cas, cet étrange sentiment de puissance ,e la rassura pas concernant l'état de son esprit. Peut-être qu'elle devrais voir un psychologue... ou essayer d'en recruter un...


"Rien d’intéressant du côté où ça se termine ?"
"Tu parles de quoi ?"

Le jeune homme avait encore les yeux rivé sur les machines, comme s'il s'attendait à les voir reprendre vie à tout moment. Il écoutait à peine sa capitaine.

"De la drôle de machine près du.. du..."
"De l'espèce de caisse en ruine ?"
"C'est ça."

La curiosité lui permit de quitter ce beau rêve. Silver partit fouiller cette zone pendant que Cassidy regardait du côté du four et des tapis roulants. Après quelques minutes de fouilles en plus, elle décida qu'elle en avait assez vu.

"C'est bon, on peut en rester là."

De son côté, Silver ne cherchait plus vraiment. À la place, il scrutait l'une des machines pour tenter de comprendre son fonctionnement, se demandant s'il ne pourrait pas la réactiver seul.

"Tu es sûre que tu veux en rester là ?"
"Certaine. On a mieux à faire que d'rester ici à essayer d'faire tourner une usine abandonnée."
"Mais..."
"Mais ?"

Cette réaction l'étonnait de la part de Silver. Elle avait bien remarqué que tout ça l’intéressait, même là, ça semblait excessif.

"Mais c'était plutôt jolie de voir toute cette machinerie fonctionner..."

Il avait le regard perdu vers les rouages en prononçant cette phrase. Visiblement, cette usine avait éveillé une passion en lui. C'était rare de le voir s’intéresser à quelque chose. Cela dit, ça n'étonnait pas tant que ça la jeune femme, qui voyait surtout un homme s'ébahir devant de la machinerie. Les hommes s'ébahissent souvent devant la machinerie.

"Humm..."

Il resta encore quelques secondes à regarder dans le vide sans rien y voir avant de remarquer le regard de Cassidy braqué sur lui.

"… Quoi ?"
"Tu sais, t'es plutôt mignon quand t'es tout passionné comme ça."
"T-tais-toi !"

Devenu rouge comme une tomate, le jeune homme tourna la tête en faisant mine de ne pas paraître trop embarrassé, ce qu'il fit très mal. La jeune femme éclata de rire, envoya une nouvelle vague pleine d'embarras au visage du pêcheur. Son rire résonna dans toute l'usine, lui donnant une consonance sinistre à mesure qu'il voyageait, comme celui d'un démon. Une image assez similaire à l'idée que Silver se faisait de Cassidy au moment présent.

"Tu verrais ta tête !"
"..."
"J'prendrai une photo la prochaine fois qu'tu tire un truc comme ça !"
"La ferme !"

Elle rit de nouveau et commença à se diriger vers la sortie. Toujours vexé, le jeune homme laissa la distance se creuser un peu avant de suivre. Cassidy se retourna brièvement et manqua d'exploser de rire de nouveau, ce qui n'arrangea rien à la situation. Elle se promit de prendre de quoi faire des photos la prochaine fois. Une tête pareil, ça se montrait au monde entier !

Ils sortirent tous les deux, bien qu'à quelques secondes d'intervalle. Cassidy décida de partir au Sud pour rejoindre le reste du groupe. Mais ça, c'était si la tempête ou les invités surprises le leurs permettaient.


Résumé:
 
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 417
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue35/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue127/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Ven 22 Oct - 16:30
Chasse au trésor




Posé sur l’épaule du géant et me laissant bercer durant la marche vers notre zone de recherche, je réfléchissais à bien des choses. Meijin nous servait de radar humain et de ce fait quand nous approchions de l’endroit sensiblement « sans vie » en apparence, c’est Meijin qui capta quelques voix au passage. Ne disant rien au départ, c’est mon regard qui se tourna vers ce qui semble être un soulèvement de poussière qui m’intrigua.

« Il va y avoir une tempête on dirait … Mettons nous à l’abri. Atlas ? Tu peux nous trouver un coin sûr tu penses ? »

Attendant sa réponse, c’est là que l’homme avec trois yeux au lieu de deux prit la parole.

« Il y a des voix ici et là… On pourrait leur tirer quelques vers du nez ? Peut-être savent-ils certaines choses concernant le ou les trésors ? »
« Ooooh… Belle idée ! »

Il fallait piéger les petits rats présents dans la cité. C’est donc après un moment que je vins à me préparer pour la suite. Me redressant sur l’épaule de notre mega destrier, je vins à m’étirer.

« Hmmm… Bon, Meijin, tu me confirmes, dans le bâtiment ou proche de celui-ci , il y a une personne ? »
« Affirmatif, et il y a une autre pas loin. »
« Ok, je prends la première… Atlas ! »

Espérant obtenir son attention, je prendrais une forme hybride pour alors m’apprêter à me rouler en boule.

« Tu sais jouer à la balle ? Tu vas me choper et me balancer vers cette zone ok ? Meijin va te guider ok ? »

Me roulant en boule, j’attendais que l’homme me saisisse pour me jeter telle une balle de base-ball. S’il le faisait, Meijin lui dirait où tirer. Captant la voix d’une personne, il fit en sorte de viser pas trop loin de cette personne pour que la balle humaine atteigne sa cible le plus proche possible. Si le géant coopérait, ce serait à lui de gérer la force mise dans son coup. Qui sait si bien lancé comme il sait faire, je n’allais pas pulvériser un bout de bâtiment ou autre ?

Une fois lancé, le trois yeux vint à guider Atlas, ou du moins essayer, lui disant où aller pour trouver la personne qui semblait se cacher !


Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Atlas
Pirate
Atlas
Messages : 144
Race : Géant.
Équipage : La Monroe Familly.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue21/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue10/80Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (10/80)
Berrys: 13.000.000 B
Sam 23 Oct - 3:29
Atlas est tranquillement en train de porter ses amis, Etowaru le guide dans les ruines, le géant est heureux de pouvoir servir à quelque chose, qui pour une fois n'est pas destructrice. Une tempête de sable commence à se lever, l'homme-pangolin demande au géant s'il peut trouver un abri.

- Bien sûr, je vais nous trouver ça... Mon petit squatter.

Le titan marche vers d'autres ruines, le géant marche de plus en plus vite, histoire que la tempête de sable ne les prennent pas en traître.

- P'tain, cette tempête me casse les coui...

Meijin coupe Atlas, il y a des voies proches de leur position, le géant s'interroge, il se demande si ces personnes seront gentilles ou mauvaises, il espère qu'elles seront mauvaises... Car, comme ça, il pourra les piétiner sans avoir à se justifier à son capitaine.

- Shuwawawa... Je suis sûr qu'elles seront mauvaises.

Subitement, Etowaru se transforme en Pangolin, il attire l'attention du géant. Ce dernier tire une tronche quand il remarque que son squatter favori est devenu un animal.

- Ouah, donc tu as mangé un fruit du démon. Hum, intéressant.

Etowaru demande à Atlas s'il peut le jeter dans les ruines en dosant sa force titanesque, tout en étant dirigé par Meijin.

- Shuwawawa ! Pas de problème, je vais t'envoyer où tu veux. Dit-il sur un ton enthousiasme.

Le géant attrape le Pangolin, il le serre légèrement dans sa paume de la main droite. Le titan prend une pose similaire à celle du discobole, puis il demande à Meijin de le guider. Meijin indique précisément où le géant doit lancer son Pango-pote.

- Ok...

Atlas souffle, il dose sa force pour ne pas envoyer Etowaru trop loin, ou pas assez loin. Le géant est en place, il balance avec cinquante pourcent de sa force le Zoan.

- Pangolin strike !

La bête roule jusqu'aux ruines, Etowaru est-il en sécurité ? En tout cas, il est dans la place. Le géant et Meijin se dirigent eux aussi vers les ruines, Atlas se dépêche, car la tempête approche.

- Hé , Pangolin-man ! Les personnes sont mauvaises ?!

Résumé:
 

_________________
Objets :

- Hache

- Bouclier

-Casque de gladiateur
Atlas
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Vincent W. Turen
Messages : 342
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue33/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue112/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (112/220)
Berrys: 149.714.000 B
Sam 23 Oct - 22:04


 


 


   
   
Aux portes du rêve, aux tréfonds du cauchemar.


   
Feat. Maître-Jeu, Cassidy Monroe, Etowaru Ryori et Atlas


 

   
Tous les coins et les recoins de cette foutue ile se ressemblaient. Que ce soit les arbres, les sentiers qui disparaissaient derrière le renouveau de la nature, les dunes qui s'écrasaient contre les troncs ou lorsque suffisamment d'espace leur permettaient de se répandre plus que sur une dizaine de centimètres. Par moment, je devais faire des détours pour que ma marche soit plus facile, détourant des parterres de sable rouge. Pourtant, ce n'était pas le manque de destination qui me rendait la tâche ardue, mais les symptômes de l'alcool qui s'accentuaient beaucoup trop vite à mon gout.

Je n'avais pas bu assez pour me bourrer la gueule, mais je sentais mes bras et mes jambes s'engourdir rapidement, mon esprit s'embrumer à la moindre perte de concentration. La bouche pâteuse que j'avais à mon réveil revenait peu à peu et j'avais une soif de loup. J'avais de plus en plus chaud, comme si le soleil frappait encore plus fort, il me semblai même que l'humidité se faisait de plus en plus présente. Suffisamment pour me faire me stopper deux fois avant d'entrer en contact avec une silhouette assez bizarre. La première fois, je déposai les deux tonneaux et me protégea grâce à eux du vent qui griffait les plaques de cuir que j'avais bien fait d'emporter, mais à mon second arrêt, je dû les enlever car ils me grattaient beaucoup trop, avec le sable déjà présent dessous - collé à ma peau - et l'humidité grandissante. Je ne les supportais plus.

Cette situation ne dura pas longtemps. Je n'eus pas le temps de déposer les deux tonneaux que la silhouette sablonneuse fondait déjà sur moi. Je n'eus juste l'occasion d'éloigner un des tonneaux d'un coup de pied lorsque l'humanoïde se trouvait juste à mes côtés, me frappant d'un grand coup dans l'estomac. Il était plus petit que moi, mais peut-être que sa courbure le faisait paraitre plus petit. Je ne pris pas le temps de le détailler, il fonçait à nouveau dans ma direction. Je reconnu immédiatement quelle technique de déplacement il utilisait, après l'avoir déjà vu maintes fois pratiquée par Morihei et Johnattan.

Vincent W. Turen - Tenchö... Comment peut-il...

Il ne me laissa pas le temps à la réflexion et je lâchai le deuxième tonneau lorsqu'il m'attrapa le bras avec un mouvement de pince avec son coude et son genou. La douleur fut perçante, presque brulante. J'allai pour rétorquer, d'un coup de pied bien placé, mais il esquiva bien trop facilement, comme s'il se doutait de ma réaction. Au final, il s'éloigna de quelques mètres, avec autant d'aisance que si j'avais fait la même chose et je réalisai qu'il se calquait presque sur moi.

Un instant, je l'observai et ne reconnu en lui rien d'humain, si ce n'était sa forme basique. Le reste n'était composé que d'une ombre presque magique, d'un sable dégoulinant de son visage et de ses membres et d'une sorte de lueur à la place d'un oeil humain. J'aurais bien élaboré plusieurs théories sur la forme de vie qui se trouvait face à moi si je ne ressentais pas quelque chose de bien plus étrange. La douleur dans mon bras avait rapidement envahi tout mon corps, mais peu à peu elle disparaissait, laissant mon corps endoloris, mais sans la moindre trace extérieure.

Je ne pris pas le temps d'y prêter plus longtemps attention, je devais me consacrer à mon affrontement. Surtout que le gars connaissait les techniques de Morihei, je devais faire gaffe. Je ne lui laissai pas l'initiative de nouveau et fondis sur lui sans crier gare, profitant de la même technique de déplacement. S'il était un élève de mon maitre, il saurait exactement ce que j'allai tenter, mais il me fallait quand même déterminer où en était ses enseignements.

Au moment de mon attaque, je le vis se déplacer pour se mettre en position de défense et en profitai pour attaquer avec mon genou et mon coude au niveau de ce qui me semblait être son bras droit. Comme lui, quelques instants plus tôt, je le frappais en tenaille avec mes deux articulations. L'objectif était double : le blesser et lui montrer que j'étais tout aussi capable que lui. Cependant, cela ne se passa pas du tout comme je l'avais escompté. Il se déplaça un peu plus que prévu - il prévoyait bien mon coup - et se déplaça pour me frapper drument avec un Ultimawashi sortit des fagots !

Je ne m'y attendais pas et il m'envoya valdinguer à plusieurs mètres, je frôlai un des tonneaux que j'avais récupérer dans la tour de garde. Je ne pouvais pas être choqué de m'être fait avoir par un parfait inconnu, surtout en essayant de répéter ses propres mouvements, mais j'avais vu en lui un élève de Morihei, mais je me trompais ! Il venait d'utiliser une de mes techniques personnelles. J'essayai de trouver, dans le petit laps de temps qu'il me laissait, qui il pouvait être. D'abord, je pensais à Johnattan, qui me jouait un mauvais tour, avec un fruit du démon qu'il avait trouvé et qu'il usait pour masquer son identité. Je me ravisais immédiatement, ce n'était pas possible. J'avais vu à quoi ressemblait ses capacité avec la malédiction que le fruit lui avait offert, et l'être qui se trouvait en face de moi était silencieux, bien loin de l'orgueil que mon élève pouvait m'offrir.

Je me dis ensuite qu'il était surement un de ses élèves, mais je me ravisai rapidement : impossible que quiconque me connaissant pouvait me rechercher dans une zone aussi désertique. Non, cette entité-là était impossible...

Elle ne me laissa pas le temps de poursuivre le fond de ma pensée. Dans ses mouvements, je pouvais aisément reconnaitre mon style, que seuls quelques personnes pouvaient se targuer de connaitre et alors qu'il approchait le sable qui coulait de son bras sembla se figer en une forme reconnaissable entre mille : un sabre. Je souriais.

Ma migraine se fit moins importante à force que le combat s'accentuait, comme si l'adrénaline me guérissait, mais je compris rapidement que c'était autre chose. L'alcool que j'avais ingéré était surement accompagné de quelques épices spéciales qui avaient à peu près les mêmes facultés que la drogue que Morihei utilisait pour entrer dans ses transes méditatives. Je saisissais de plus en plus les choses qui m'entouraient ou était-ce mon imagination qui rendait les contours des arbres plus réalistes ?

Alors qu'il était encore dans sa course, approchant à vive allure, il fendit l'air de haut en bas pour m'atteindre. Ce fut facile de l'esquive, mais je compris trop tard son objectif qui était de me ralentir dans la défense que j'allais effectuer. Le temps de sortir mon arme, il était déjà sur moi et je ne pu parer que le premier assaut. Le second me traversa le bras, la douleur fut insoutenable et je me sentis lâcher l'arme. La sensation de douleur se mêla à mon imagination, voyant presque jaillir du sang de la blessure et mon bras s'effondrer, je faillis tourner de l'œil. Ce ne fut que la vue de mon bras, toujours accroché à mon épaule qui me permit de rester entier - au sens figuré.

La sensation était violente, brulante, inquiétante, mais je compris dans cet échange que ce n'était qu'une sorte de rêve, ce qui me permis de reprendre un peu consistance. Je serrai les dents et m'éloignai, tant de mon adversaire que de mon arme. Maintenant que j'avais compris où j'en étais, je tentai un autre moyen : le contrôle.

J'avais plusieurs fait face à des entités beaucoup plus forte que moi lors de mes transes. Cela me permettait de m'améliorer, de refaire des combats contre des gens contre qui j'avais perdu, pour me rendre meilleur et pouvoir les contrer lorsque je les croisais à nouveau, mais je n'avais jamais combattu d'être de ce style, et je ne connaissais pas vraiment les effets de la drogue que j'avais ingérée. Pour le coup, je préférais m'éloigner et voir comment agir face à la créature de sable, même si j'avais déjà une petite idée.

Vincent W. Turen - Allez ! Viens !!
   


   
 
©Codage by Littleelda from Never Utopia

   



PS: Vincent rencontre et affronte l'illusion de sable et se rend compte que c'est une illusion, mais est incapable de la contrôler, pour l'instant.

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 1466523315-vincent-now-2

Thème de Vincent

Spoiler:
 
Vincent W. Turen
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2677

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 25 Oct - 23:00


Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Marin110
Colonelle Stida Varius "la Poursuivante des Sylves"
Renommée de 68.750.000B

-Il y a du bruit par là-bas monsieur !

Stida, l'une des subordonnés de Mark qui l'accompagnait depuis plusieurs années, était une experte de la traque mais faisait, de ce fait, également une très bonne éclaireuse. Dressé au sommet des palmiers, elle progressait en silence et s'était finalement arrêté quand le bruit d'un combat s'était élevé pour atteindre don oreille. Si l'adversaire que Vincent Turen était bel et bien fictif et que l'illusion finirait par se dissiper d'ici une bonne minute, les bruits et paroles du saoulard était bien réel. Il n'avait pas fallut que la Varius se concentre pour repérer la présence d'un être. Néanmoins, impossible de définir la cible davantage sans s'approcher. Elle avait donc communiqué immédiatement l'information au reste de l'unité qui se déplaçait vers Pechr maut et s'arrêta ainsi dans sa course.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 000a10
Contre-amiral Marc Cuthvine
Subordonné de l'amiral Sorafuka

-Nous allons nous rapprocher de ta position. Attends que nous soyons là avant d'essayer d'identifier l'origine de ces sons, ordonna le gradé responsable de la petite troupe.

Il se tourna vers ses subordonnés, dans un geste qui fit onduler sa cape de contre-amiral, toujours fendu en divers endroits depuis sa participation, en tant que membre de l'escouade anti-décima, au raid décisif dans Mars lors de la bataille de Marineford.

-Vous deux continuez vers notre destination. Je suis désolé commandant Frans, mais vous n'êtes pas assez discret pour nous accompagner, déclara-t-il sans s'adresser à la demoiselle avec lui qui était chargé de surveiller le demi-géant.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Marin108Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Marin109
Commandant Revinial Frans, Commandante Yonjuu Nana
Renommée de 12.000.000B et 10.500.000B

L'héritier de la très ancienne famille d'officiers gouvernementaux, les Frans servant la Marine depuis la fondation du Gouvernement Mondial étant donné qu'ils étaient l'une des familles militaires ayant dirigés les armées les Van Vanderland à l'époque, ne sembla prendre spécialement mal la remarque. Il se contenta de pencher la tête sur le côté avant de reprendre ses sauts de cimes en cimes. La gentille Nana, qui s'était entiché de son confrère en dépit de son caractère direct et brutal en jugeant que derrière cela se cachait une bonne âme, s'engagea à sa suite en faisant un signe à l'un des officiers qui allait demeurer avec le contre-amiral Cuthvine.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Hb710
Nakashima

Les bourrasques de sable commençaient à battre l'air, traversant les rues désertes de cette ancienne ville qui a une époque avait été en effervescence chaque jour de l'année. Une partie des groupes d'oiseaux qui peuplaient la ville se réfugièrent dans les entrepôts dans un déplacement identique à celui des voix regroupés. De son côté, le pangolin ricocha sur plusieurs murs, éclatant leur surface au passage, avant d'atteindre la jeune demoiselle femme-loup, en dépit de ses étranges oreilles, qui sauta pour esquiver l'attaque avec fluidité, comme si elle avait vu le coup venir.

-T'es qui toi ? Pourquoi tu viens m'embêter ? Si tu cherche aussi le trésor, va dans ton coin. Cela ne sers à rien d'être deux au même endroit.

Son fluide perceptif déployé, chose surprenante pour une fille d'apparence si jeune, elle esquiverait les assauts suivant si Etowaru poursuivait ses attaques. Elle finirait alors par soupiré et user du soru pour pénétrer dans le bâtiment le plus proche avant que le gros de la tempête ne se déverse sur la cité quelques secondes plus tard. Si le Ryori la suivait, elle tenterait de reprendre la discussion.

-Je te préviens, c'est grand-père et tonton qui m'ont appris à me battre. Il parait que je suis pas mauvaise ! déclara-t-elle en essayant de convaincre le flibustier.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Hb3010
Loriot Vaillant

-GLOUAPPPP ! Qu'est ce qu'il se passe ! pestait l'oligarque de Diminuto en cherchant à refuge.

Si en apparence, il disait cela pour la tempête de sable. La raison était tout autre. En effet, des craquelures assez larges apparaissaient progressivement dans le sol. Soudain, il écarquilla les yeux et compris. Tournant sa tête vers le sud, il chercha du regard le géant aperçu un peu plus tôt, mais le voile de sable qui envahissait Pechr maut l'empêchait d'y voir quoi que ce soit. Apercevant, deux silhouettes dans la direction opposé, à savoir le nord, l'homme-oiseau s'immobilisa avant de changer sa route pour courir vers le bâtiment le plus proche, celui où avait convergé la majorité des voix... Pénétrant à l'intérieur, l'oligarque espéra qu'il n'avait pas été remarquer par ces deux étrangers et qu'il pourrait attendre d'avoir le champ libre pour reprendre ses recherches... À moins que le bâtiment en question lui fournisse quelques indices dans les temps avant que son mauvais pressentiment ne devienne réalité.




Ordre de réponse :
Cassidy Monroe - Etowaru Ryori - Atlas - Vincent W. Turren
Vous vous pouvez échanger vos tours en fonction des besoins.
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Liste des PNJs (ils ne sont pas encore tous apparus)
Horde des Tréfonds :
-Boggart lvl ??
-Bergleute lvl ??
-Forfadet lvl ??

Alliance des Pirates Libres :
-Gareth lvl ??
-Kar Virtolch lvl ??
-Mitakono Shanama lvl ??
-Azril von Zwerg lvl ??

Marine :
-Contre-amiral Mark Cuthvine lvl ??
-Colonelle Stida Varius lvl ??
-Commandant Revinial Frans lvl ??
-Commandante Yonjuu Nana lvl ??

Autres :
-Nakashima lvl 35 Haki de l'observation
-Loriot Vaillant lvl ??

L'"île" :
-Illusion alcoolique lvl 33
-Taureau Incandescent des Roches-Epic lvl ??
-Demon Age's Dogs lvl ??

Carte de l'île
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 226
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue38/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Jeu 28 Oct - 21:26
Au final, cet arrêt à l’usine n’avait pas servi à grand-chose. Elle y avait trouvé un minuscule diamant. Une récompense bien maigre, surtout s’ils ne trouvaient rien d’autre. Au mieux, ça ferait un joli petit cadeau pour Colette. Au pire, un lot de consolation bien ridicule... mais dans tous les cas, ça finirait dans la poche de Colette. Une promesse est une promesse.

"Et maintenant ?"
"De quoi maint’nant ?"
"On fait quoi ?"
"Ben… on continue d’chercher…"
"De chercher quoi ?"
"Mais j’en sais rien moi, d'chercher quoi !"

Malgré cette réponse très encourageante, Silver décida de s'acharner.

"Et pour la tempête ?"
"Quoi la tempête ?"
"À ton avis, quoi la tempête !"
"C’est bon, c’est pas la peine d’s’énerver comme ça…"
"Si c’est pour tourner en rond, je préfère encore retourner au bateau !"
"Tu préfères rester avec Colette ?"

Ça, ça le calma. Rester seul avec Colette, c’était un peu la définition de l’enfer dans la Monroe Family. Bon, il ne serait pas seul vu que les boyz étaient là aussi. Mais comme c’était tous des figurants, ça comptait quand même beaucoup moins à ses yeux. Lui, c'était un vrai pnj. Le genre qui a un nom et un semblant de personnalité. Les boyz, ils étaient surtout là pour justifier le fait que le bateau puisse bouger.

Toujours est-il que l'idée de rejoindre la petite tornade ambulante ne lui plaisait guère. Il préférait encore affronter la tempête de sable. Une tempête qui faisait doucement son chemin jusqu'à eux, même si "doucement" était un mot très mal choisi. On pourrait croire qu'un tel phénomène arriverait d'un coup et qu'il disparaîtrait tout aussi vite. Malheureusement, ce n'était pas aussi simple. Le sable était déjà présent dans le vent depuis un moment. Ce qui n'était auparavant qu'une contrariété était déjà devenue une gêne. Bientôt, ce serait une contrainte qui tournerait très vite au cauchemar. Peut-être que Cassidy pourrait créer quelque chose comme des lunettes pour leur protéger les yeux avec son verre, mais le jeune homme était certain qu'un espèce de filtre pour laisser passer l'air était trop pour elle.

Cassidy aussi sentait l'urgence de la situation, même si elle ne voulait pas le montrer. Ne sachant pas exactement comment fonctionnait le haki, elle ne savait pas qui pouvait être en train de les observer et préférait rester vague dans ses paroles. Stella ne lui avait jamais expliqué les rouages de ce pouvoir, disant toujours qu'elle avait besoin d'expériences pour bien s'en servir et qu'elle en dépendrait si elle l'apprenait trop tôt. De toute façon, elle ne savait pas ce qu'elle faisait. Elle se demandait comment s'en sortaient les trois autres. D'ailleurs, est-ce qu'Atlas avait réussi à trouver un bon endroit pour se cacher ? Vu la taille des bâtiments, ça allait pas être compliqué, mais quand même. Vu l'enfer que ça avait été sur le bateau... C'est qu'il prend de la place, le bougre !


"Cassidy ?"
"Quoi ?"
"Tu vois ce que je vois ?"
"… Qu'est-ce que tu vois ?"
"Je crois qu'on un pigeon géant en face nous."
"Un pigeon géant !?"

Sans même chercher à savoir s'il avait raison, elle se tourna vers le pêcheur.

"C'est l'truc le plus stupide que t'es dit aujourd'hui."
"Cassidy."
"Je sais qu't'en as marre, mais..."

C'est là qu'elle le vit elle aussi. Un pigeon géant à l'aspect anthropomorphique. Il portait des vêtements... assez particuliers. Le genre de truc pompeux portés pas des gens riches. Le genre que Cassidy n’appréciait pas. Mais voir un pigeon géant qui portait des vêtements, c'était déjà une expérience très particulière.

Il s'immobilisa un instant quand Cassidy le vit et, l'instant d'après, il se mit à courir.


"On fonce !"
"Quoi ?!"

Mais Cassidy courait déjà après Monsieur Cuicui. Sa logique était simple : elle n'avait croisé personne jusque-là et cet individu qui voyageait seul avait forcément des informations. Peut-être qu'il était fort, mais ce n'était pas un problème, car la jeune femme n'avait pas l'intention de se battre. De son point de vue, il était largement possible de négocier. Pirate ou pas, elle était une alliée utile au milieu des dangers de cette île où s'étaient rejoints tous les ambitieux de ce côté de grand Line.

"Ce bâtiment, là !"

Malgré ses hésitations, Silver avait suivi à toute vitesse. Grâce à ses yeux, il avait vu très distinctement Monsieur Pioupiou entrer dans le bâtiment en question et ce malgré le sable de plus en plus présent dans l'air. Par contre, s'il n'en dit rien à voix haute, il s'attendait à une embuscade. Un type qui apparaît et disparaît aussi vite pour foncer droit dans un bâtiment bien précis, ça sentait quand même un peu la merde. Une merde que sentit aussi Cassidy, qui décida de se changer partiellement en verre avant d'entrer. Une garantie pour éviter de trop subir si elle était attaqué par surprise... sauf si son éventuel adversaire utilisait le haki.

Résumé:
 
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 417
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue35/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue127/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Dim 31 Oct - 20:45
Chasse au trésor




Demandant au géant de me propulser, je me roulais en boule alors pour espérer être propulsé comme il se doit. Cela allait sans doute piquer, mais j’ai déjà connu bien pire ! Ce n’est pas quelques ricochets qui allaient me tuer ! Attendant le moment opportun, je me laissais faire et d’un coup, on m’envoya comme un boulet de canon vers les bâtiments.

Comme imaginé, mon corps fit ricocher contre divers murs et me firent atterrir non loin de la personne visiblement. Whoaaaa… Ce mal de crâne, reprenant forme humaine, je vins à me masser la tempe méchamment alors que la personne semblait clairement paniquer. Du moins, ses questions sonnaient comme une crise de panique. Ce n’est pas tout les jours qu’un homme pangolin arrive ainsi devant vous n’est-ce pas ? Bref, massant ma tempe et me sentant agressé par ses paroles, je parlais brièvement sans pour autant hausser le ton pour l’interrompre.

« Hey hey hey … Calme toi tu me donnes la migraine… »

Mais rien n’y fait, elle continu son blabla qui ne font que marteler mon cerveau. Encore et encore, les mots rebondissent dans ma caboche et finalement, cela me tape sur le système ! Cela a raison de mes nerfs !

« HOI !!! Tais-toi ! »

Ni une ni deux, je me propulse vers elle pour tenter de la frapper, mais comme une déesse que rien ne touche, elle esquive comme si elle prédisait mes mouvements. Oh ? Une personne comme Meijin ? Ou alors est-elle simplement agile ? Tentant une feinte, même ça ne fonctionna pas et vu sa fluidité … Des questions se posent, mais rien n’y fait, mes assauts ne la touchent pas. Clignant des yeux, je tente de regagner mon calme alors qu’elle disparait comme un fantôme et part ailleurs. Surpris par la chose, je me demandais bien comment elle avait fait ça !

« Hey toi … »

La rejoignant dans la bâtisse, je vins à l’écouter parler elle qui se disait bonne pour se battre. Rassemblant ses idées, je pris alors tranquillement la parole.

« T’es qui, enfin, vous êtes qui plutôt ? Vous êtes là pour le trésor, ça ok j’ai compris, mais l’identité ? Pour ce qui est d’être deux… Je n’en ai rien à foutre, tout ce que je veux c’est trouver le trésor. Juste le trouver pour la gloire, son contenu… ça ça serait à toi ou tes potes je m’en tape… »

Impulsif, spontané, je tentais d’entuber celle-ci et amadouer à la fois cette dernière. Quant au fait de se battre, je vins à rouler des yeux en ayant entendu ça.

« Pour se battre, je n’en vois pas l’utilité… Je me contenterais de faire s’écrouler ce bâtiment et basta… Une perte de temps pour moi, et puis une fille, non merci… Bref, tu m’aides pour le trésor ? Ou tu veux faire cavalier seul ? Au passage, tu as tonton, tata, mama et j’en passe… Moi j’ai des potes aussi, mais bon, ils me tapent sur le système, alors autant les éviter un peu. Tu marches ou pas ? »

Tendant une main vers celle-ci, je me demandais si elle accepterait ou non. Et si par malheur elle refusait, et bien ce serait avec regret que je grognerais et jurerait. Je n’aime pas devoir coopérer avec des gens qui au contraire feraient mieux de se plier à l’aide qu’on leur tend. Ok, je vais l’entuber à la fin, mais quand même, toute gentillesse mérite d’être récompensée non ?

Du côté de Meijin, celui-ci usait de son fluide pour essayer de capter le plus de voix possibles et guida alors le géant vers la voix qui semblait fuir. Aussitôt alors, le troisième œil lança ses cartes qui se mirent à foncer vers la fameuse voix. Pour lui couper sa course, ces dernières se plantèrent dans le sol, pour essayer de couper nette sa course !

« Atlas ! Essaie de le choper, il est là ! »

Il le guidait au possible espérant mettre la main sur une personne « utile ».


Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Atlas
Pirate
Atlas
Messages : 144
Race : Géant.
Équipage : La Monroe Familly.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue21/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue10/80Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (10/80)
Berrys: 13.000.000 B
Mar 2 Nov - 0:53
Le pigeon est pourchassé par le géant, ce dernier est dirigé par Meijin sur son épaule. Le pauvre Loriot se fait pourchasser par Atlas qui a les crocs en plus de vouloir jouer avec le pigeon en costume.


- Shuwawawa ! Reviens ici, petit volatile !


Mais l'oiseau est très vif, il refuse de se faire manger, alors il s'enfuit le plus vite possible. Mais le géant chasse l'oiseau en faisant preuve d'une grande vitesse, c'est grâce à ses grandes jambes qu'il peut coller aux basques de lord Loriot. Atlas en a marre de lui coller aux fesses, alors il essaye d'attraper le rat volant avec ses grosses paluches, de la bave coule de la bouche du mastodonte.


- J'ai faim, revient ici !


Atlas perd patience, il envoie un direct dans le pigeon, le coup fait du bruit. Le géant ne s'arrête pas là, il frappe frénétiquement l'oiseau, il ne veut pas le tuer, mais juste l'assommer pour le manger vivant. La course-poursuite commence à s'éterniser, et le géant pète un câble, il n'est pas patient.


- Je vais t'écraser, salopard !


Atlas attrape un bout de mur qui traîne par terre, puis il balance le truc sur le piaf. Le bout de mur est susceptible de traverser les ruines, Cassidy pourrait prendre cela comme le signal qu'elle avait demandé à Atlas pour la prévenir si jamais le groupe tomberai sur des intrus.

Résumé:
 

_________________
Objets :

- Hache

- Bouclier

-Casque de gladiateur
Atlas
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Vincent W. Turen
Messages : 342
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue33/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue112/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (112/220)
Berrys: 149.714.000 B
Jeu 4 Nov - 8:10


 


 


   
   
Aux portes du rêve, aux tréfonds du cauchemar.


   
Feat. Maître-Jeu, Cassidy Monroe, Etowaru Ryori et Atlas


 

   
Le vent semblait se lever, mais je ne m'en rendais compte qu'inconsciemment. L'être artificiel fait de sable et de mes pensées semblait ne vouloir qu'une seule chose : me tester - ou me faire mal. Je n'avais pas encore fait la part des choses, mais me connaissant, si j'avais dû affronter un gars aussi dans le mal que moi, j'aurais profité de la situation et l'aurait charcuté jusqu'à ce qu'il ne puisse plus bouger et ce n'était pas ce que la créature faisait. Elle m'avait fait souffrir avec son attaque et son sabre imaginaire, mais elle n'avait pas continuer à me pourfendre pour me mettre à terre totalement. Je voyais dans cette pratique une équivalence avec ma transe méditative, sans que j'ai autant de contrôle dessus, mais j'étais content d'avoir trouvé un substitut peut-être plus puissant à mes drogues habituelles.

A cela, je pouvais ajouter que lors de mes séances d'entrainement méditatif j'avais la possibilité de choisir mon adversaire. Il y avait néanmoins une condition, c'était de l'avoir déjà affronté auparavant, de connaitre un minimum ses habitudes si je voulais un avatar réaliste. Néanmoins, je ne m'en servais pas de cette manière la plupart du temps. Je répétais les techniques qui m'avaient été fatales, je m'entrainais à les surmonter, à les répéter, à les assimiler pour les faire miennes. C'était le cas pour une bonne partie des techniques des différents dojo de Shimotsuki, mais aussi des techniques de Morihei et bientôt j'allais m'engager dans une voie différente en piochant dans les techniques de mes alliés les plus proches.

J'avais déjà des vues sur les techniques de Julian, qui se battait avec une petite épée, un peu à la manière d'un sabre. Les techniques de Genishi étaient tellement simples qu'elles ne m'intéressaient pas le moins du monde. Il ne faisait que frapper fort avec une grosse épée, ce n'était pas vraiment des techniques à mon sens. Il y avait aussi les techniques de Sabrina, qui se battait avec un bâton qui pouvaient m'intéresser, parce que j'aimais à avoir toujours des moyens de me défendre en cas de désarmement.

Cela étant, je me retrouvais toujours en fâcheuse posture et je ne savais pas comment m'en sortir, sachant que l'être en face de moi, en plus d'avoir les mêmes techniques que moi semblait avoir à peu près le même niveau que moi. Il était armé et moi non. Il était fait de sable et serait probablement intangible, la poisse. J'essayai de me concentrer, tant sur moi que sur lui. Je fermai les yeux et tentai de percevoir sa présence. Impossible. Lorsque j'entendis le bruit de ses pas, il était trop tard et je sentis sa lame me perforer au dessus du bassin. J'avais beau savoir que la douleur n'était pas vraiment réelle, j'eus du mal à rester serein, mais je tins bon.

J'essayai encore de le retrouver par le contrôle de mon esprit, mais mes pensées s'embrouillaient, tant par la douleur que par l'alcool. Tout à coup, il eut comme une sorte de revirement, de changement. La douleur s'estompa un court instant pour revenir, différente. Je tentai d'éviter son joug, mais plus j'essayai de l'oublier, plus elle devenait présente. Mais celle-ci venait d'ailleurs, ce n'était plus ni mon bras, ni mon estomac, c'était ma tête qui semblait être percé par de multiple trou qui se formait ça et là. C'était trop. J'ouvris les yeux et je voyais l'ombre sableuse s'évaporer, devant mes yeux endoloris par la douleur lancinante des voix qui se frayaient un chemin dans ma tête. Je ne comprenais pas ce qui se passait.

Je serrai ma tête dans mes bras comme pour atténuer la douleur, mais rien n'y faisait et cela devenait de pire en pire. Je voyais le sable tournoyer autour de moi, mais je n'y pouvais rien.

Vincent W. Turen - C'est... C'est dans ma tête !!

J'hurlai presque, comme si je voulais faire taire la douleur. Je me sentais mal, presque vomitif, et je chancelai. Je n'arrivais même plus à ruminer, comme si toutes mes pensées avaient été effacés au détriment de toutes les voix qui se bousculaient dans ma tête et je failli m'effondrer à quelques pas d'un arbre. Quand j'arrivai presque à le toucher, je tombai au sol. Je me glissai lentement, douloureux, jusqu'à la commissure de son tronc et du sol. Là, je trouvais une sorte de trou dans lequel je me faufilai comme un escargot dans sa carapace.

Je suai à grande goutte. Je voulais faire taire les voix qui me lancinaient l'esprit, mais je ne contrôlais rien. Je ne comprenais rien à ce qui se passait et je sentais bien que quelque chose en moi venait de changer...
   


   
 
©Codage by Littleelda from Never Utopia

   



PS: Il essaie de contrôler la créature de sable devant lui, mais n'y parvient pas et prends un sale coup qui lui fait perdre la tête ou l'éveille à un nouveau pouvoir ~ [Tentative d'éveil de l'observation]

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 1466523315-vincent-now-2

Thème de Vincent

Spoiler:
 
Vincent W. Turen
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2677

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 5 Nov - 2:38


Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 000a10Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Marin110
Contre-amiral Marc Cuthvine, Colonelle Stida Varius "la Poursuivante des Sylves"
Subordonné de l'amiral Sorafuka, Renommée de 68.750.000B

-Vincent Turen. 23.000.000 de berrys, confirma Stida tandis que son supérieur observait la tempête qui s'approchait progressivement mais qui prendrait encore du temps avant d'être sur eux. L'avis de recherche semble dater quelque peu. Je me demande s'il a augmenté de primes depuis.

La Varius disposait de tout un paquet d'affiches de primés recherchés pour des sommes allant de 15.000.000 de berrys à 75.000.000 de berrys. Néanmoins, il y avait tant de primés dans ces sommes qu'elle ne pouvait pas avoir l'intégralité des avis de recherche. De plus, elle n'était pas certaine d'avoir toutes les versions récentes. En tout cas, elle était bel et bien parvenu à identifier l'individu qui commençait à hurler de douleurs plusieurs mètres en dessous d'eux.

-Que fait-on contre-amiral ? On le capture ?

-Non. S'il fait partie de cette alliance dont on a entendu parler, il vaudrait mieux essayer de le suivre pour qu'il nous mène aux autres. Il ne reste jusqu'à espérer que nous pourrons demeurer cacher dans les cimes et continuer à le suivre.

-Et s'il dispose du haki de l'observation.

-Je suis prêt à prendre le risque d'une embuscade. Je vais passer l'ordre aux autres de rester à distance en attendant pour qu'ils viennent en renfort par surprise en cas de pépin.


Leurs deux regards convergèrent à nouveau vers le forban qui venait de s'effondrer et qui se mit à avancer péniblement jusqu'au tronc le plus proche. Et, mystérieusement, il disparut à l'intérieur, se faufilant dans un trou. La douleur l'assaillant de toutes parts dans son crâne, le Turen ne s'en était peut-être pas encore rendu compte mais il était entrain de glisser le long de la paroi. Le trou dans lequel il avait glisser le mener un peu plus bas, vers les profondeurs. Arrivant alors dans une grotte, il chuta jusqu'à une petite étendue d'eau tandis que ce fut au tour de la lumière bleu qui provenait des quatre coins des tunnels de l'assaillir de toutes parts. Il venait de rejoindre le réseau de cavernes de la pire des manières. Perdu au beau milieu de nulle part, Vincent allait devoir évoluer dans ce milieu étrange. Différentes options s'offriraient à lui une fois que la migraine se serait estompé : escalader la paroi pour ressortir, plonger pour chercher un autre passage ou s'engager dans un des différents tunnels emettant une lumière aveuglante.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 3467e911



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Hb710
Nakashima

-Je m’appelle Nakashima, déclara joyeusement la demoiselle en faisant un < avec ses doigts devant son œil droit. Tonton et papy ne sont pas encore arrivée je crois. Mais je pourrais les appeler plus tard pour savoir où ils en sont. Moi, je trouve ça juste amusant de chercher, mais tonton m’a bien rappelé la mission.

La demoiselle mima alors un air sévère.

-« Naka’, surtout tu dois trouver le trésor et rapporter l’argent. Ne laisse pas les autres l’avoir et ramène-le à la maison ! »

Mettant fin à sa « représentation », la jeune demoiselle reprit un air guilleret.

-Je vois pas à quoi ça sert de faire s’écrouler un bâtiment qui n’appartient à personne. Lorsque il appartient à quelqu’un qui n’a pas payé sa taxe de protection, je sais qu’il faut le faire pour rappeler les gens à l’ordre et qu’il se remette à payer… Mais faire s’écrouler des bâtiments pour se battre je n’y avais jamais pensé. Faudra que j’en parle avec papy pour en savoir plus… Mais je veux bien qu’on s’amuse ensemble à chercher le trésor. J’ai pas envie que tonton me rouspète car je traine.

Elle empoigna la main du flibustier en affichant un large sourire naïf.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Hb3010
Loriot Vaillant

À cause de la tempête de sable, à aucun moment Loriot ne se rendit compte qu'il était poursuivi. C'est quand il entendit les tremblements provoqués par l'avancé du géant qu'il comprit, tandis que Cassidy de son côté devait avoir pris conscience qu'elle retrouverait Atlas aux abords du bâtiment où se réfugiait l'homme-pigeon. L'oligarque se retourna pour voir les silhouettes qui se formaient, mais surtout l'immense fissure qui se dessinait.

-GLOUAPPPP ! beugla-t-il lorsqu'un mur traversa le mur pour foncer droit sur lui.

Brisant le projectile avec un coup de serres tranchantes, vaillant observa les répercussions de l'assaut du géant. Le bâtiment, fragilisé par le temps, se mit à s'écrouler suite à la pulvérisation de sa façade. Le sol de toute l’ancienne ville se mit à trembler tandis que l’entrepôt s’effondrait sur lui-même se détachant en d’immense blocks qui vinrent s’enfoncer dans le sol. Les fondations cédèrent et d’immenses failles partirent dans toutes les directions depuis cet édifice éventré. Le sol de tout Pechr maut commença à se dérober sous les pieds de chacun tandis que les glissements de terrain s’opéraient dans les gouffres qui se formaient. L’envol des oiseaux endémiques de l’île suite à ce phénomène révélerait en plus à Meijin un fait sur lequel apparemment elle n’avait pas cherché à se concentrer : les gros groupes de voix qu’elle avait perçu étaient ceux d’animaux et non d’humains et tous ces oiseaux bravaient la tempête pour essayer de regagner la forêt maintenant qu’ils avaient perdus leurs nids et demeures. En effet, les autres bâtiments commençaient à leur tour à s’écrouler, poussant Nakashima et Etowaru à sortir au plus vite de celui où ils s’étaient abrités. Le phénomène apocalyptique s’intensifia et des parties entières de la vite basculèrent vers les profondeurs, chutant littéralement comme s’il n’y avait rien en dessous… Et pour cause, lorsque vint le tour des protagonistes humains de choir, les seconds bien trop nombreux passés en suspension à tomber révélerait la profondeur du vide qui se trouvait sous l’ancienne cité abandonnée dont il ne resta au final plus rien d’autre qu’un gouffre immense.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Hjkl10

C’est un hurlement organique plus puissant que le tonnerre qui accueillit les humains en bas, à une centaine de mètres de profondeur. En effet, l’être colossale qui avait rongé la caverne en affaiblissant ainsi progressivement toute cette zone qui supportait l’antique ville, et qui était possiblement en partie derrière le réseau souterrain de l’île, s’était retrouvé prit au piège face à la chute massive d’une quantité considérable de roche qui aurait un jour ou l’autre finit par céder sous ses assauts. Les tonnes de pierre étaient venues écraser le corps du gigantesque reptile quadripède souterrains qui était donc désormais ensevelis sous les montagnes de gravats où trônaient les survivants de la chute. Un paysage de désolation s’offrait à ces derniers, des dunes de débris… Mais différentes larges ouvertures dans les parois lointaines indiquaient toutes les possibles voies à suivre.



Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Acidif10

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Nain1310Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Nain910
Erdluitle Svatasford, Seven
Membres de la Horde des Tréfonds

-C'est quoi ce vacarme ? s'interrogea le Seven.

-Fait un peu attention ! beugla le nain cyborg en poussant son collègue quelques instants avant que la substance collante qui dégoulinait du plafond ne vienne toucher l'épaule de ce dernier.

-Ouai. Désolé. Mais c'était quand même étrange.

Né à Himitsu Shima, Seven n'avait jamais connu que la violence. Septième d'une fratrie de sept nain, il était le seul à avoir atteint l'adolescence. Se battant dans les rues d'Himitsu Shima, il finit à la Salle de Combat où il remporta différente victoire mais également plusieurs défaites. C'est de cette manière que la Horde des Tréfonds le repéra via un Chef de Meute de passage. Après une longue hésitation, il finit par accepter. Accoutumé à la douleur depuis l'enfance, il l'a supportait beaucoup mieux que le commun des mortels et les déformations et cicatrices qui marquent son corps, traces de ses luttes dans les profondeurs des cavernes, étaient là pour le rappeler.

Erdluitle quant à lui n'était pas un simple membre de la Horde des Tréfonds comme le montrait son comportement auprès des autres membres, comme s'il était un peu leur grand frère. Il s'avérait en réalité qu'il était un proche du Grand Superviseur de Grandline, Hödekin. En effet, Erdluitle était tout autant un chercheur et un savant qu'un combattant et disposait ainsi d'un rôle double qui l'intégrait pleinement à la Very Melon Society. Cela expliquait pourquoi il portait constamment sur lui du matériel d'analyse. Contrairement à d'autre présent aujourd'hui, il se trouvait de manière permanente dans l'unité de Boggart. S'arrêtant pour récupérer l'étrange substance visqueuse mais pourtant liquide dans un tube à essai, Seven le rabroua à son tour.

-Traîne pas toi non plus !

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Nain810
Boggart "la Sentinelle de l'Enclume"
Chef de Meute de la Horde des Tréfonds

-Il a raison Erdluitle. Je sais qu'on compte sur toi pour faire des découvertes, mais il on est pressé aujourd'hui, confirma la responsable de l'expédition en enlevant son arme du cadavre d'un Dark Age Dog qui les avaient suivis jusqu'ici.

-C'est moi où le sol vient de bouger ? releva alors le savant. Cela expliquerait beaucoup de choses...

-Eh merde... soupira la Chef de Meute. On est entrée dans la gueule d'un Yptyrix qui hiberne ou dans un Urt Schtrudle Shprintel à ton avis ?




Ordre de réponse :
Cassidy Monroe - Etowaru Ryori - Atlas - Vincent W. Turren
Vous vous pouvez échanger vos tours en fonction des besoins.
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Vincent => Hésite pas à me communiquer ton choix si tu veux des indications supplémentaires pour avancé davantage dans ton post.

Liste des PNJs (ils ne sont pas encore tous apparus)
Horde des Tréfonds :
-Boggart lvl ??
-Bergleute lvl ??
-Forfadet lvl ??
-Erdluitle Svatasford lvl ??
-Seven lvl ??

Alliance des Pirates Libres :
-Gareth lvl ??
-Kar Virtolch lvl ??
-Mitakono Shanama lvl ??
-Azril von Zwerg lvl ??

Marine :
-Contre-amiral Mark Cuthvine lvl ??
-Colonelle Stida Varius lvl ??
-Commandant Revinial Frans lvl ??
-Commandante Yonjuu Nana lvl ??

Autres :
-Nakashima lvl 35 Haki de l'observation
-Loriot Vaillant lvl 28

L'"île" :
-Yptyrix lvl ??
-Taureau Incandescent des Roches-Epic lvl ??
-Demon Age's Dogs lvl ??

Carte de l'île[/quote]
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Cassidy Monroe
La Dame de Glass
Cassidy Monroe
Messages : 226
Équipage : La Monroe Family

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue38/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (38/220)
Berrys: 483.780.400B
Lun 8 Nov - 0:13
Rien ne se passa comme prévu. Cassidy avait beau faire des plans et des plans dans les plans, elle se retrouvait toujours dans des situations sur lesquelles elle n'avait aucun contrôle. Pire, c'était toujours quand ça comptait le plus que ses plans fonctionnaient le moins. La situation présente n'échappa pas à la règle. Déjà, elle n'était pas la seule à poursuivre le pigeon. Atlas aussi était après lui. Pour une raison ou pour une autre, Ryo lui avait donné l'ordre de poursuivre ce pioupiou. À cause de la tempête grandissante, Cassidy fut incapable de remarquer que l'arnaqueur se trouvait sur le géant, même si elle se doutait bien qu'il devait être dans le coin. Après tout, c'était lui, le troisième œil du groupe.

Mais la vraie surprise fut le sol qui s'écroula sous la ville. La jeune femme fut incapable de comprendre la provenance de ce phénomène. Elle était trop occupée à paniquer pour s’intéresser à ce genre de frivolité. Le bâtiment qui s'écroula à cause du mur qui traversa le mur lui aurait peut-être donnée la puce à l'oreille si elle y avait fait attention. Tout s’enchaîna si vite qu'elle ne comprit rien du tout aux événements qui se succédèrent, Ignorant au passage le hurlement funeste et strident qui vint des profondeurs de la terre tandis que tout se pétait la gueule autour d'elle. Par contre, la conséquence, c'est-à-dire le fait qu'elle se retrouvait en chute libre, ça, elle le comprit très bien.

À bien y réfléchir, ne pas avoir été au courant de cette catastrophe n'était pas une si mauvaise chose. Au moins elle n'avait pas eu à s'en inquiéter. Serait-elle entrée dans la ville si elle avait su qu'une telle chose s'y produirait ? Probablement pas... et c'était bien le problème. Cassidy était une jeune femme prudente, mais elle n'était pas idiote. Elle voyait les difficultés que pourraient provoquer sa prudence pendant une chasse au trésor. Elle ne pouvait pas passer son temps à se préoccuper du bien-être de sa famille si elle voulait obtenir des résultats. Il fallait accepter les risques et, mieux, il fallait accepter d'en prendre.. Sinon, toute cette aventure ne servirait à rien. Elle n'était pas venue sur cette île pour faire une petite promenade de santé : elle était venue décrocher le gros lot.

Voilà toutes les pensées qui auraient traversé l'esprit de Cassidy si elle n'avait pas été en train de paniquer. C'est que ça peut surprendre, un sol qui se dérobe sous ses propres pieds. Elle lâcha un hurlement bref, mais particulièrement intense à cause de la surprise tandis que ses pieds échouaient à trouver un appui satisfaisant. Silver, fidèle à lui-même, ne hurla pas. Non, le jeune homme se contenta de paniquer en silence, gardant pendant son début de chute le calme froid qui le caractérisait si bien.


"ATLAS !!!"

Cassidy hurla vers le géant, mais il était trop loin pour qu'elle puisse tenter quelque chose... à supposer qu'elle en ait été capable. Vu sa taille, ça aurait été compliqué, mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'aurait pas essayer. Malheureusement, le pauvre bougre devrait s'en sortir par lui-même. Elle faisait confiance à Silver pour s'en sortir, même si elle ne voyait pas trop comment. Sur le coup, son regard se tourna vers l'homme-pigeon après qui elle avait couru. Elle ne savait pas s'il était un combattant ou non. Dans le doute, elle préféra partir du principe que ce n'était pas le cas. De toute façon, combattant ou pas, le fait qu'il soit pris dans le pan d'un mur ne lui simplifierait pas la tâche. La jeune femme réagit immédiatement en partant l'aider, ignorant au passage la vitesse à laquelle le sol se rapprochait d'elle.

"J'vais sauver l'pigeon, débrouille-toi sans moi !"
"QUOI ?!"

Il fallut une seconde à Silver pour comprendre la phrase et une de plus pour comprendre ses implications. Ça veut dire qu'il passa la moitié de la chute à essayer de comprendre ce qui se passait. Pas le meilleur moyen de démarrer. Ne sachant quoi faire, le jeune homme prit appui sur un morceau de toit assez gros qui tombait près de lui et tenta un saut désespéré. Un saut basé sur une idée toute simple : s'il allait vers le haut, cela réduirait sa vitesse au moment de l'impact, qui serait inévitablement moins douloureux. Une idée qui lui semblait particulièrement conne, mais Silver n'était pas un expert en chute libre. Il avait été entraîné à beaucoup de choses, mais pas à tomber de très haut. Malheureusement pour lui, cette idée un peu conne était ce qu'il pouvait faire de mieux et c'est donc ce qu'il choisit de faire.

De son côté, Cassidy créa des pattes de verre le plus vite possible. Elle créa huit pattes, c'est-à-dire la limite qu'elle s'était fixé pour éviter que ça devienne trop bordélique à contrôler dans son dos. Utilisant ses membres nouvellement créés, la jeune femme se déplaça à toute vitesse jusqu'à monsieur pioupiou en prenant appui sur tout ce qu'elle trouvait ; Mur débris, rochers et autres, tout ce qui pouvait permettre de progresser pouvait être considéré comme un appui. Une tâche difficile, car tous n'était pas assez gros pour qu'elle puisse s'en servir. C'était tout l’intérêt d'avoir fabriqué huit pattes. Ça lui laissait de la marge en cas d'erreur.

Aidé de ses pattes, la jeune femme fonça jusqu'à l'homme-pigeon. Arrivé au mur, elle changea son bras en lame de verre et trancha la pierre, le tout en un seul mouvement rapide. Le peu de vitesse qu'elle avait acquis en se déplaçant l'aida dans sa charge. La pierre céda facilement sous sa lame, permettant à ce compagnon d'infortune de pouvoir s'en sortir s'il en avait la capacité.

Malheureusement pour lui s'il n'en était pas capable, le plan de Cassidy n'allait pas plus loin. Elle pourrait se servir de son verre pour s'éviter des blessures, mais elle ne pourrait pas s'en servir pour aider les autres. Sauf s'ils voulaient se retrouver empalés sur des pics de verre. Là, elle pourrait les aider. Toujours est-il que la jeune femme ne pouvait rien faire de plus pour le pigeon... Enfin bon, si un homme-pigeon mourait d'une chute, ça tenait plus de la sélection naturelle que de la malchance.

Pour finir, la jeune femme se changea en verre. Elle espéra que les morceaux ne voleraient assez loin pour blesser quelqu'un d'autre à atterrissage. Des fois, elle avait un peu de mal à accepter que certaines choses échappaient à son contrôle en ce qui concernait son verre. Ça pouvait paraître ridicule, mais quand on peut créer et contrôler quelque chose à sa guise, c'est toujours bizarre de se rendre compte que ce contrôle n'est pas absolu.

Cassidy Monroe explosa quand son corps de verre toucha le sol, projetant des morceaux de verre plus ou moins gros tout autour d'elle. Après un instant, les morceaux commencèrent à se rassembler peu à peu et à fusionner pour redonner un corps à la pirate. Dès qu'elle en serait capable, elle prendrait la parole.


"Tout le monde va bien ?! Que les blessés se manifestent ! Je suis médecin, je peux vous aidez !"

Des cris qui visaient plus les étrangers que les membres de son équipage, ce que l'on pouvait d'ailleurs remarquer grâce à l'effort de prononciation. Après tout, Meijin avait parlé de 27 voix. Logiquement, devait y avoir pas mal de monde dans le tas... même si c'est vrai qu'elle n'avait pas vu beaucoup de gens tomber avec elle. Enfin, ça devait être à cause de la panique.


Résumé:
 

Techniques utilisées:
 
Cassidy Monroe
Revenir en haut Aller en bas
Etowaru Ryori
Etowaru Ryori
Messages : 417
Race : Humain.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue35/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue127/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (127/220)
Berrys: 17.840.000 B
Jeu 11 Nov - 16:25
Chasse au trésor




Ayant trouvé un rongeur, je tentais donc la diplomatie plutôt que la violence et devinez quoi ? Cela marche !!! Celle-ci semblait vouloir accepter mon offre ce qui m’étonna grandement. Serait-elle naïve ? Son attitude l’était en tout cas et cela ravi ma personne ! Je n’allais pas devoir faire des pieds et des mains pour l’entourlouper, ce qui me plaisait d’avance. Quand la vie est simple tout va ! Cette dernière continuait de parler de sa famille dont je n’avais rien à foutre, et je souriais en réponse. Oui Nak’, bien Nak’, entendu Nak’, je la laissais parler et faisais des claquettes dans ma tête alors qu’elle finit par accepter mon offre après avoir critiqué des histoires de briser un bâtiment. Roulant des yeux, je serrais sa main jusqu’à ce qu’un imprévu de taille nous surprenne. Sortant du bâtiment fragilisé, je m’attendais à ce qu’il s’écroule et nada, mais … Quand ce fut le sol qui s’éclata sous nos propres pieds, ce fut un véritable étonnement.

« Euh… »

C’est moi qui ai fait ça ? En tout cas une chose est sûre, nous tombions d’un coup comme si de rien était. Hurlant dans un premier temps, je m’accrochais à la miss qui sembla paniquer, faisant je ne sais quoi. Qu’importe son « truc », cela ne nous ralentissait pas et la chute continuait bien trop rapidement. Même si tout se passe en un éclair, c’est comme si tout ralentissait. Regardant le sol, puis la miss qui se débattait, je me devais d’agir.
D’un coup puissant, je vins à la tirer contre moi pour alors la serrer comme on sert un enfant qu’on veut rassurer. Grossissant soudainement, je pris une forme hybride pour me recouvrir d’écailles et m’enrouler sur moi-même, offrant une certaine protection à celle-ci. Du moins, un maximum possible. Et ce fut l’impact !

Un bruit assourdissant se fit entendre, mais pour moi, ce fut seulement le bruit des os qui se tassent ou de bien d’autres choses. Serrant les dents, je sentais des gravas nous ensevelir légèrement alors que je continuais de protéger la miss.
Ce n’est que quand tout s’arrêta que je vins à essayer de capter ce qui venais de se passer, en vain. Forçant pour nous sortir de là, je me dépliais pour alors relâcher la demoiselle et demander d’une voix faible.

« Tout … va bien ? Rien de cassé ? »

Tandis que je me redressais au cœur de ces débris, je vins à sentir bien des courbatures et ne remarquais pas immédiatement que mon bras et surtout mon épaule était déplacée. Pendant dans le vide, ce bras hors d’usage faisait office de décoration désormais et seulement quand je réalisais, je me mis à le titiller comme un enfant découvrant des choses.

« Que… Que… WHAAAAAAAAAAAAA ?!!!! »

J’avais beau forcer, mon bras ne bougeait pas, ou si je le sentais bouger, ça provoquait un mal de chien. L’agitant dans tout les sens, je vins à me demander si elle savait soigner. Et si ce n’est pas le cas, je vins alors à hausser la voix, me disant qu’ici, ça allait résonner !

« Cassidyyyyyyy !!! Promis ce n’est pas moi qui suis responsable de tout ça ! Mais e faut un méééééééééédecin !!!! »

Sautillant sur place, je vins à essayer de me remettre l’épaule, mais je n’y arrivais pas seul. Bon sang quelle histoire…

Du côté de Meijin, il s'était tenu à l'épaule d'Atlas !


Codage par Libella sur Graphiorum

Etowaru Ryori
Revenir en haut Aller en bas
Atlas
Pirate
Atlas
Messages : 144
Race : Géant.
Équipage : La Monroe Familly.

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue21/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (21/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue10/80Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (10/80)
Berrys: 13.000.000 B
Ven 12 Nov - 5:57
Le géant sent que le sol bouge, il sent que les ruines s'écroulent sous ses pieds... Il n'est pas rassuré. Le géant ainsi que Meijin dégringolent avec les débris, le titan hurle en tombant à pleine vitesse.

- Aaaaahhhh !!!

La montagne de muscles et son compagnon accroché dans le dos s'écrasent au sol, la retombée du corps gigantesque d'Atlas soulève énormément de sable. Le géant est enseveli sous une tonne de sable, mais sont-ils morts tous les deux ? Non, d'ailleurs, la technique qu'Atlas a utilisé pour se protéger a été très pratique, de plus, c'est lui qui s'est pris tous les dégâts de la chute... Meijin a seulement été secoué. Atlas ressent quelques courbatures lui parcourant le corps, mais rien de très grave. Le titan se relève, au passage, il soulève énormément de sable sur son corps.

- Shuwawawa, j'ai failli mourir !

Meijin et Atlas sont en bonne santé, mis à part qu'ils sont recouverts de sable. Le géant regarde autour de lui, et il constate qu'ils ont fait une chute extraordinaire. Mais il aperçoit aussi Etowaru au loin, il ne voit pas grand-chose avec tout ce sable qu'il a dans les yeux, ça le picote un peu.

- Hé, t'as survécu, on dirait ?!

Atlas se rapproche de l'homme-pangolin, à vrai dire, c'est Meijin qui guide le mastodonte assis sur son épaule gauche.

- Arg, ce sale pigeon, je suis sûr que c'est lui le responsable de cet éboulement, je n'aurais jamais pensé qu'un volatile soit aussi fort, il faut toujours se méfier des apparences.


Hrp :

Résumé :

Atlas et Meijin chute dans le vide à cause de la destruction des ruines, le géant utilise son Odin Shield pour amortir sa chute, Meijin n'est pas blessé, étant accroché dans le dos du géant, c'est lui qui a tout prit. Atlas sort du sable et il aperçoit Etowaru, Meijin guide le géant jusqu'à lui, car il a du sable dans les yeux et donc il ne voit pas très bien.

Technique :

Niv 17 - Odin Shield : Cette technique permet à l'utilisateur de solidifier ses muscles à un tel point que son corps entier semble devenir un bloc d'acier. Principalement défensive, cette arcane permet ainsi à son utilisateur d'amoindrir ou effacer les dégâts d'une attaque en y opposant un corps d'une solidité incroyable. L'utilisateur doit cependant rester immobile quand il utilise cette technique.
C'est la technique du Tekkai version Atlas.

_________________
Objets :

- Hache

- Bouclier

-Casque de gladiateur
Atlas
Revenir en haut Aller en bas
Vincent W. Turen
Vincent W. Turen
Messages : 342
Race : Inconnu
Équipage : Inconnu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue33/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (33/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Left_bar_bleue112/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] Empty_bar_bleue  (112/220)
Berrys: 149.714.000 B
Dim 14 Nov - 10:34


 


 


   
   
Aux portes du rêve, aux tréfonds du cauchemar.


   
Feat. Maître-Jeu, Cassidy Monroe, Etowaru Ryori et Atlas


 

   
Les bruits dans ma tête me lacéraient l'esprit. Je n'arrivais qu'à réfléchir simplement, avec beaucoup de difficulté. Je sentais ma tête se réduire, puis grandir comme si elle allait exploser. Je n'avais aucun contrôle sur ce qui m'arrivait. C'était bien loin des dégâts que l'entité m'avait fait quelques secondes auparavant. Je regrettais ce silence. Le silence. Ma douleur était perfide et je la sentais s'insinuer dans toutes les strates de ma tête, comme si elle cherchait à tout recouvrir. Je n'en perdais pas une miette, je ne pouvais pas, je ressentais tout. La douleur, la joie, la colère. Toutes les sensations se mélangeaient, la peur aussi. Je ne me reconnaissais pas dans tout ce chaos. Ce n'était pas moi.

Difficilement, j'avais pris la décision de me protéger. Du moins protéger mon enveloppe, mon esprit était à la merci de cette entité qui tentait de me l'accaparer. Je glissais lentement, sûrement, en direction d'un abri. Je ne reconnaissais pas l'endroit, mais mon instinct de survie me rappelait que les arbres étaient, en ce moment, très salvateurs et je m'aventurais à rejoindre l'un d'eux. Lentement. C'était dur. Plus dur que n'importe quel entrainement de Morihei ou de Noel.

Quand j'arrivai enfin à destination, je sentis un renfoncement et tenta d'y accéder. Je me hissai lentement dans ce petit trou qui me rendrait au moins la vie plus facile un instant. Néanmoins, lorsque je fis le dernier mouvement qui m'entrainait dans le creux, je sentis un vide inconsistant. D'abord, j'avais pensé qu'il s'agissait d'une sorte de satisfaction personnelle et physique. J'avais réussi à atteindre mon objectif et mon corps me remerciait en m'envoyant des signaux de légèreté et de vide. C'était sans doute un mécanisme de défense contre la douleur que je ressentais dans ma tête. Mais très vite, je me rendis compte que je m'étais trompé et les coups que je pris ravivèrent l'était d'inquiétude que j'avais avant d'atteindre le trou.

Si la douleur dans mon esprit me lancinait encore la tête, la glissade me rouait de coup. Je ne ressentis pas vraiment la chose comme si j'avais été complètement présent, mais je savais que j'allais être plus courbaturés qu'avant la descente. Je ne saurais dire si la chute dura longtemps tant j'étais accaparé à essayer de réduire les bruits dans ma tête. Je plongeai la tête la première dans une eau calme et profonde et ne remontai que grâce à la chance et l'énergie du désespoir, avec la ferme intention de survivre à ces évènements qui s'enchainaient maladroitement.

Vincent W. Turen - Putain ! C'est pas bientôt fini !

J'hurlai et ma voix résonna dans la caverne dans laquelle je me trouvais, mais même ça ressemblait à un murmure par rapport à toutes les voix qui continuaient à élancer mon esprit. Je rampai, mouillé jusqu'aux os, jusqu'à trouver un endroit plus sec et me couchai au sol, lessivé. J'étais exténué et je ne pouvais rien faire d'autre que respirer. Et je crois que c'est ce qui me permis de calmer petit à petit le brouhaha intempestif dans ma tête. Peu à peu, je parvenais à ne plus ressentir qu'une gêne atroce, loin de la douleur qui m'oppressait quelques instants plus tôt l'esprit.

Le calme apparent des lieux m'apaisait et faisait de moi un être hors du monde. J'étais comme égaré dans un autre monde. Même les couleurs ne semblaient pas naturelles, du moins pour moi. Un instant, j'aurais pu penser avoir franchi les portes de la mort et voir quelqu'un qui m'avait quitté des années auparavant approcher pour m'emmener dans un meilleur monde, mais c'était impossible. Déjà, je ne devais pas mourir si tôt, pas si jeune, quand même et puis je n'avais personne d'assez proche qui serait mort et prendrait vraiment la peine de venir me montrer la voie. Non, au final, j'étais juste dans un endroit inconnu, perdu et perplexe avec un mal de crane carabiné - bien loin des maux de tête que j'avais quand j'avais trop bu.

Enfin ! La situation s'améliorait et je commençais à supporter la douleur. Suffisamment, du moins, pour pouvoir me lever. Marcher était quand même une corvée que je préférais faire de manière mesurée et je tournai lentement la tête, pour éviter de vaciller et de tomber comme une merde. Il semblait que j'avais atterri dans une large grotte aux couleurs bleues vives. Elles m'attiraient, comme si j'étais un moustique, mais c'était surtout que je ne me voyais pas tenter de remonter. J'affrontai donc l'inconnu en me dirigeant vers le trou lumineux le plus proche.
   


   
 
©Codage by Littleelda from Never Utopia

   



PS: Suite des répercussions de la tentative d'éveil, Vincent tombe donc dans le trou et plonge dans l'eau de la grotte. Il en sort, essaie de se calmer et ressent une nette amélioration, même si la douleur est toujours présente. Il se dirige vers un des points lumineux.

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 4] 1466523315-vincent-now-2

Thème de Vincent

Spoiler:
 
Vincent W. Turen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers: