Le deal à ne pas rater :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy Buds2 (Via ODR ...
599 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Dorian Karmon
Les lames intrépides
Dorian Karmon
Messages : 265
Race : Humain
Équipage : Unité

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue6/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (6/220)
Berrys: 114.900.000 B
Lun 3 Jan - 14:49
Erf, je n'ai jamais pris de cours sur la "gestion des troupes" et je me demande si je n'aurai pas dû en prendre, lorsque j'ai commencé à avoir les premiers soldats sous mon commandement.
Mine de rien, gérer plusieurs fronts comme ça, à combattre mon adversaire actuel, tout en veillant à la bonne tenue de l'évacuation dans mon dos, c'est vraiment complexe, surtout que mes migraines me lancent par moments.
Je tâche de me centrer d'avantage sur la révolutionnaire en face de moi, repensant encore à Saint-Urea et au chaos qu'avait généré la fuite du révolutionnaire Joker, que j'avais peiné à pourchassé et abattre. Même si la situation est différente, que la Marine a bien mieux géré l'évacuation des civils et que les morts inutiles sont moins fréquentes, je ne peux m'empêcher de repenser à cette mission...

Une vague de froid me fouettant le visage me fait tiquer et bondir dans les airs avec mon Geppou, grimaçant en sentant une onde glacée transpercer mes pieds à travers les chaussures. Je vois aussi le sol se changer en verglas sous moi et je m’éloigne de cette zone, tout en tâchant de garder le contact visuel avec la Bomba. Je vois d'abord le sang et son bras au sol, coupé net par mon attaque et il y a ensuite ces traces de sang partant dans une direction et je la remarque s'éloigner vers un pâté de maison, à l'opposé des batailles faisant rage.

Je peste en me lançant à sa poursuite: elle est bien vivace, pour quelqu'un qui a perdu son bras à l'instant, mais je ne vais pas prendre le risque non plus de la laisser fuir et retrouver des complices ou un navire de fuite!
Grognant en jetant un regard à mon bras gauche toujours englué, je conserve mon bras droit en lames de ciseaux, utilisant le Soru pour casser rapidement la distance entre la fuyarde et moi.
Je vois alors une autre bombe verte partir dans ma direction, alors que je suis en pleine course. Argh! Je ne peux pas changer de direction alors que j'ai à peine entamé mon Soru! Je parviens à me jeter sur le coté m'encastrant limite contre un mur... et la bombe libère un filet de colle s'enroulant sur mon bras droit.

Les bras complètement neutralisés par la glue, je lâche un juron, fusillant du regard la révolutionnaire restant à une certaine distance de moi.
Je dois la neutraliser au plus vite, pour qu'elle arrête de jouer avec ses bombes. Je ne sais pas si elle prend ses distances pour fuir, ou si elle compte utiliser des bombes plus puissantes sur moi, maintenant qu'elle s'est éloigné de son allié? Dans tous les cas, je n'ai aucune envie de ré-affronter une "savonnette" comme Joker, qui passait son temps à fuir avec des gadgets.

Voyons... j'ai mes bras couverts de colle, m'empêchant d'ouvrir mes lames de ciseaux et ça risque de se bloquer dans le sol que je découperai... Utilisons les coudes alors!
Conservant mes pieds sous forme humaine pour courir, je change mes coudes en lames de ciseaux, plus petites que mes bras, et je découpe plusieurs lames de sol, grignotant aussi les murs des bâtiments autour de nous. Je projette ensuite les bandes de pierre, de verre et de briques sur l'adversaire, les faisant monter au ciel et retomber devant elle en premier, pour la bloquer et ensuite directement sur elle.

J'ignore comment elle va faire pour esquiver efficacement avec un bras manquant, mais je n'attends pas de voir ça, préparant un autre assaut.
Visant l'amas de débris dans lequel la révolutionnaire est pris, je fonce avec le Soru, changeant cette fois ma tête en lame de ciseaux et quand je suis au contact, donne un coup de tête en diagonale montante, tranchant débris et tout ce qui se trouve sur ma route.
Résumé:
Dorian Karmon
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3001

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 24 Jan - 15:35



Celsius "Iceking" Jones
Supernova primé à 302.000.050 B.

La femme-renarde sous capuche tira la manche de Celsius et lui marmonna quelque chose à l’oreille, tandis que le Supernova continuait à jeter un œil suspicieux à son interlocuteur :

    - Je ne te crois pas. Les ponéglyphes ou quoique ce soit, si c’était tellement secret, je ne vois pas pourquoi tu en parlerais au premier venu.

Il se considérait comme un quidam, un lambda, et n’avait pas de vocation à s’intéresser aux grands de ce monde… ni à attirer leur attention. Si tant est que Logan dise la vérité, il n’était dans une optique de creuser cette information, même s’il la calait dans un coin de sa tête pour s’en servir un jour peut-être.

    - La place de Capitaine Corsaire… Ca me rappelle quelqu’un. Enfin qu’importe. J’aime ma liberté. On verra ce qu’on peut en faire.

Se laissant un instant de réflexion, il assista au départ du Seyfried et commença à constater le champ de bataille. Soudain, l’air refroidit autour de lui.


Rave, La Bomba & Hert, le Dynamiteur.
Primés à 70.000.000 B. et 115.000.000 B.

Malgré la distance, le sang gicla dans toutes les directions quand Dorian Karmon atteignit sa cible. La peur que ressentit son adversaire ne fut rien en face du désespoir qui s’empara des révolutionnaires lorsqu’ils aperçurent l’homme se tirer des débris, couvert par les giclures incessantes de sang et de chair de son ennemie. Le sanguinolant marine, le pourpre assassin, l’impitoyable mutilateur était devenu en un instant la preuve pour les révolutionnaires que leur opération était destinée à l’échec, et qu’ils n’avaient d’autre choix que de prier pour finir à Impel Down plutôt que tués de manière aussi barbare. L’effroi se fit sentir lorsque certains lâchèrent leurs armes en implorant, malgré la distance avec la scène, à être mis aux fers.

Cela fut redoublé quelques instants plus tard par l’enchaînement qui mit un terme définitif aux activités de révolutionnaire de Hert le Dynamiteur. Le représentant de l’Inquisition avait été mis à mal plusieurs fois par ses adversaires, et il ne fallut par un mouvement superflu pour le mettre hors d’état de nuire. La combinaison fut aussi sordide que l’objectif.

    - Ça ne devait pas se passer comme ça. Elle avait dit… Je ne veux pas mour…

Le visage du jeune homme sembla se tordre dans une forme de douleur inconcevable, alors même que Sakuga s’élançait dans la direction opposée d’un Geppou. Sa vitesse surhumaine l’aiderait définitivement à se mettre hors de portée de ce qui allait se produire, cependant Logan Seyfried était encore trop proche et serait soudainement emporté par une explosion qui viendrait de l’intérieur même de l’ennemi.

Les maisons furent soufflées en quelques instants, et tout le quartier s’écroula jusqu’aux murs de la base. Les marines en faction à proximité sentirent leur corps fondre sous la chaleur de l’explosion, d’une brutalité sans pareil, bien loin de ce qu’une technologie disponible aux révolutionnaires aurait pu produire.

Un mur de glace et d’électricité d’une épaisseur improbable viendrait se dresser entre les troupes de Dorian et le souffle mortel de l’assaut, et se briserait au bout de quelques courts instants, sauvant d’une mort certaine les marines qui se trouvaient derrière… mais n’épargnant que quelques révolutionnaires déjà résolus à se rendre. Dorian, lui-même suffisamment éloigné du centre de l’assaut, pourrait simplement observer ses alliés se faire sauver par un mystérieux inconnu.

Spoiler:

Le visage masqué, la silhouette indescriptible se tenait derrière l’une des cheminées d’une des maisons qui tenait encore debout au sud de l’île. Elle se glissait aisément d’un angle à l’autre pour passer inaperçu de quiconque. Sa main venait de ranger ce qui semblait être un petit objet qui avait actionné quelque chose à distance : un détonateur. Pour autant, l’absence d’émotion sur l’absence de traits donnait à cette chimère onirique une évocation de fantôme. Elle avait opéré dans de nombreuses configurations, et celle-ci était loin d’être la plus inquiétante. Les ennemis étaient facilement manipulables : depuis avant même leur arrivée sur l’île, ils étaient tombés dans un piège d’une simplicité enfantine. Il fallait peu de personnes pour désorienter une île.

Non loin de là, une seconde silhouette plus timide semblait tirer son épingle du chapeau. Dans un coin de l’île, une douzaine de cadavres de marines étaient disposés en étoile sur le sol, donnant du ciel une indication funeste. Le Cartel de l’Etoile était un cartel hors-la-loi de petite envergure, mais le temps de se poser la question « Est-ce que c’est d’eux qu’il s’agit ? », le temps perdu serait du temps gagné pour l’ennemi. Et c’était ce type de petite stratégie qu’elle tentait d’apprendre. Takahu Kosawa regarda l’endroit vers lequel les civils venaient d’être évacués, et la tueuse de Wa no Kuni s’éclipsa en direction de la base marine.

________________________

Le navire au large semblait incapable de naviguer : il n’en restait en réalité que des planches qui parcouraient la mer sans but. Les survivants à ce naufrage étaient peu nombreux, et la couleur rougeâtre ça et là attirerait inévitablement quelques monstres marins dans les heures à venir. Pour autant, le second de l’équipage et un petit bataillon avaient évité le pire et s’étaient mis à l’abri d’un potentiel choc électrique dans l’eau. Ils observaient ainsi l’arrivée de la logia avec un air distant, mais elle ne pourrait pas tous les mettre au fer comme elle le prévoyait, pas sans l’intervention de tierces personnes. A moins qu’ils aient envie de mourir, ils étaient de toutes les manières condamner à rester cloîtrer ici en attendant les renforts de leur capitaine… Ou de la personne qu’ils étaient en train d’appeler à l’escargophone, ou plutôt contre qui le bretteur hurlait :

    - C’est quoi ces conneries, c’était censé être safe ?! Vous croyez vraiment que…
    - Vous avez réalisé votre travail, répondit la voix sans genre à l’autre bout de l’escargophone. Les navires se remplacent, contentez vous de survivre et nous vous aiderons.

Et le combiné se raccrocha, laissant le bretteur fulminer. Si Vesper s’approchait trop, il l’attaquerait. Mais la jeune femme recevrait rapidement un coup d’escargophone qui mettrait fin à ce qu’elle devait faire. Le Vice-Amiral Machigan venait de la contacter, certainement une fois que le Keigo était arrivé sur le pont de son navire :

    - Vous devez vous rendre dans la base, une information vient de nous parvenir. Aidez à la gestion là-bas, et éloignez vous des combats en mer.

Les maudits, désavantagés par l’eau, étaient souvent amenés à combattre sur la terre ferme. La Commandante, qui avait réalisé son travail avec brio, pourrait se rendre rapidement aux portes de la base. Elle ne serait cependant pas la première à y avoir pénétrée depuis le début des opérations, si elle obtempérait à cet ordre.


Bravik, "Demon Slayer" & Fernand Skellig, "Le Chroniqueur".
Vice-Directeurs du CP1 & du CP8

La base militaire fut secouée d’un choc intense quand les gouvernementaux sous les ordres de Logan Seyfried entrèrent à l’intérieur. Ils purent rapidement arriver sur les lieux où se trouvaient les troupes du Malard. Le spectacle fut d’autant plus perturbant que les deux Vice-Directeurs de Cipher Pol étaient déjà sur place. Bravik et Fernand étaient tous les deux en train d’observer le corps des victimes au sol, et ce fut le Vice-Directeur du Cipher Pol 1, l’homme-démon, qui se tourna vers les nouveaux arrivants en leur disant :

    - Balisez le périmètre. Des assaillants ont tenté de couper les communications, ils veulent sûrement isoler la base. Ne laissez personne qui ne soit pas gouvernemental entrer ou sortir, est-ce compris ?

Manquait à l’appel… Le Contre-Amiral en personne, qui n’était visible de nulle part. S’ils demandaient où il se trouvait, on leur répondrait qu’il avait été l’un des premiers à subir l’assaut, et que ses hommes avaient été empoisonnés. Il était aller remplacer le Vice-Directeur Fernand dans la surveillance des documents, en attendant que ce dernier enquête rapidement sur ce qu’il se passait dans la base… Mais pour l’instant, les réponses restaient maigres.


Supernova : Simon Stanislas & Vice-Amiral Machigan Chesterfield

Le Vice-Amiral Machigan observait l’ennemi qui ne lui laissait pas une seconde de répit, au point qu’il devait serrer les dents pour tenir même debout. Pourtant, il était loin d’être vaincu, et il pourrait encore l’occuper un certain temps… En tout cas, si l’adversaire ne se mettait pas à plein régime, ce qu’il ne semblait pas faire à l’heure actuelle. Il semblait attendre… Et l’attente fut comblée lorsque l’arrivée du Keigo lui arracha un sourire en coin – enfin du moins en coin de bec. Ses dents se dévoilèrent comme des rangées de lames presque terrifiantes.

    - Le Paladin… Je me demande quelle sera la réaction de ton petit mouvement idéologique quand ils apprendront ta mort…
    - Contre-Amiral Keigo…

Soudain, Simon s’élança en direction de Sakuga, et ses bras informes purent, si le Vice-Amiral avait bien accompli son rôle, rencontrer les lames de son adversaire en leur opposant le même tranchant. Les coups étaient rapides, et propulseraient des masses d’air de tous les côtés, détruisant progressivement le navire et le faisant chavirer malgré sa taille… Alors même qu’ils ne seraient de toute évidence tous les deux pas à pleine puissance. Les nombreuses taillades sur le corps de Machigan suffiraient à indiquer au Paladin que son ennemi était une arme sur pattes.



PNJs côté Gouvernement :

- Vice-Amiral Machigan Chesterfield est niveau 37
- Contre-Amiral George Malard est niveau ??
- Vice-Directeur du CP1 Bravik est niveau ??
- Vice-Directeur du CP8, Fernand Skellig est niveau ??
- Les marines chargés de la défense de l'île sont niveau 20+

PNJs côté révolutionnaire :

- Hert le Dynamiteur est niveau 41 - Spécialiste en explosifs, réflexes surhumains
- Rave, la Bomba, est niveau 30 - Spécialiste en bombes, vision thermique.
- Deux révolutionnaires attaquent les troupes marines
- Trois révolutionnaires morts
- Une dizaine de révolutionnaires qui confrontent les marines sont niveau 20+


PNJs côté Pirates :

- Simon Stanislas est niveau 40+
- Kaguga Misotsune est niveau ?? - Haki de l'Armement, Katana
- Les pirates de l'équipage de Simon sont niveau ??

PNJs côté ??? :

- Sans Nom est niveau ??
- Takahu Kosawa est niveau ??

Ordre de réponse :
Sakuga - Vesper - Logan - Dorian
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Contre-amiral
Sakuga Keigo
Messages : 1904
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue235/750Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (235/750)
Berrys: 228.299.567.400B
Contre-amiral
Mer 26 Jan - 22:03

Aux Portes du Rêve, aux Tréfonds du Cauchemar

Unite & Vesper Ahriman [Event]

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Symbole_Constantiniste

      « J’ai encore échoué. », se dirait-il en ayant quelques larmes dans ses yeux lorsqu’il se rendit compte qu’il avait sûrement tué presque tout les civils en ayant frappé de toute cette force ce criminel. Etait-ce un sacrifice nécessaire ? Il ne le savait, il était partagé entre tout ce flot d’émotions et de larmes qu’il avait alors qu’il était en plein vol pour rejoindre le navire. Quelle était la bonne solution pour aborder cette mission, quelle était le chemin à aborder ? Qu’est-ce qu’il fallait véritablement faire pour sauver cette île de tout ces intrus. Le Keigo devait-il à partir de maintenant se battre sans aucune once de pitié ou sans se préoccuper des autres éventuels intrus ? Il n’avait pas le choix, c’est dans le silence qu’il paraît les coups du Stanislas avec ses deux lames avant d’user de son haki de l’observation pour prédire les mouvements de son adversaire. Il resterait sur la défensive un moment avant de commencer à comprendre son verdict, ce Stanislas lui était sans le moindre doute quelqu’un de sa puissance. Il n’avait rien à envier que Bai Jian qu’il avait vaincu quelques mois plus tôt, cependant quelque chose avait changé dans le coeur du Keigo.

« Vice-Amiral Machigan.  Laissez moi seul avec ce gêneur, je vais l’arrêter, mes hommes auront besoin de votre aide et de votre expérience. Je doute qu’il soit le seul après la menace révolutionnaire écartée. Il faut à tout prix protéger le traité ainsi que les documents qui se trouvent à l’intérieur de la base. », dirait-il avant de reculer d’un bond en essayant d’harceler Stanislas à distance à l’aide de lames d’air.

Il fallait au Keigo un moyen de transmettre les bons ordres à ses hommes et surtout aux autres gradés sur place. La contre-attaque n’était pas forcément la solution quand il pouvait simplement faire le choix de la protection.

« Dorian, Logan, Commandante Ahriman si vous m’entendez. », dirait-il d’une voix pressée. « Je ne vous demanderais qu’une seule chose, leur cible est certainement la base et le traité, protégez le à tout prix. Dorian je te fais confiance à toi ainsi qu’à ton unité pour déplacer la population civile hors des proximités de la base. J’essaye de faire au plus vite pour venir vous aider. Je n’aime pas donner cet ordre mais vous avez la permission de tuer chaque adversaire qui essayera de rentrer dans la base par la force. »

Le Paladin qui prônait le pardon dans son habitude, ne voulait pas qu’il y ait plus de pertes, plus de souffrances. Les ennemis méritaient tous la mort, ce n’était que la seule solution qu’il fallait adopter lui-même en était conscient en regardant Simon Stanislas, ce combat ne serait pas vain. Il n’avait de compte à rendre à rien et personne après tout, il faudrait ainsi qu’il lâche prise. Usant alors de son haki de l’armement sur les lames sans déclencher sa maîtrise avancée, le bretteur commençait alors à effectuer un mouvement qu’il appréciait tant. Depuis les airs en s’appuyant à l’aide de son kamisori et de sa maîtrise du soru pour adopter une trajectoire difficile à décrypter même pour un utilisateur du haki de l’observation, le bretteur commençait sa merveilleuse danse en usant de ses deux katanas pour frapper son adversaire. Il alternerait entre les coups d’estocs et les mouvements de tranche avant d’acculer son adversaire, c’était une façon qu’il avait pour lui faire comprendre qu’il ne ressortira pas vivant de ce combat.


     




Equipement:

Techniques utilisées:

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Signat10

Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 125
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/220)
Berrys: 1.218.880.000 B
Jeu 27 Jan - 12:39





Quarantaine bien sonnée, Tour 6


Le nuage s'arrêta en constatant qu’un des types encore en équilibre hors de l’eau était en posture de combat. Le vampire n’eut qu’une expression légèrement lassée en constatant la stupidité des hommes, ou du moins d’au moins celui-ci, qui ne laissait donc guère le choix à ses acolytes de choisir de ne pas mourir. Le signal de l’escargophone miniature grésillait avant de sortir un son correct et la forme vaporeuse se mit à faire les cents pas en l’air le temps que l’information soit communiquée en entier.
-Commandant Ahriman, bien reçu, confirmait la femme avant de jeter un dernier regard sur les futur morts noyés.

Elle prit tout de même le temps de former une barque de bois sommaire, rien qui puisse permettre d’affronter la mer, bien entendu, mais les naufragés encore en vie pourraient rester en vie plus sereinement, jusqu’à qu’un marine décide de les remorquer jusqu’au port ou que par chance un navire allié les sauve, ce qui serait relativement couillu, étant donné les effectifs des flottes encore sur place. Le vampire s’éleva alors plus haut dans les airs avant de faire demi-tour, afin d’être sûr que le guerrier en posture ne tenterait rien dans son dos.

Elle parcourait lentement les quelques distances pour parvenir à la base et constata l’ampleur des dégâts infligés par l’explosion qu’elle avait pu sentir émaner de l’île au passage. Ruines fumantes, cris, pleurs, mais à la base la catastrophe avait l’air tout autre.
-Quel gâchis, laissa échapper le vampire en déposant gracieusement le talon de ses bottes au sol, près des deux gradés dont un commençait déjà à donner des ordres sans véritablement expliquer la situation.

La femme se souleva de nouveau dans les airs, étudiant les failles probables à l’enceinte de défense, et à l’absence probable de faille visible, après tout le poison avait du être glissé bien avant tout cela, donc c’était plus une question de taupe que de logistique, la femme décida de bloquer toutes les issues de manière à organiser un bastion en huit clos, afin que les enquêteurs puissent monter leur opération dans le plus grand calme. Étendant ses membres via sa malédiction dans chacun des points cardinaux, elle concentrait son pouvoir pour créer des obstacles de bois certes frêle, mais visible et où discerner un fuyard ou un clandestin en train de l’escalader serait aisé. Elle ôta également son chapeau, toujours concentrée sur son aptitude (les barrières mettraient un petit moment à être créé et son immobilité la rendrait vulnérable, enfin autant qu’un logia pouvait être vulnérable sous deux vice-directeurs de CP.) pour appeler sa garnison probablement toujours sur les remparts extérieurs.
-Lieutenant, je veux que vous rentriez au QG, mais n’entrez pas avec les troupes, restez à l’extérieur avec elles. Organisez un cordon de sécurité avec les autres troupes qui rentrent, empêchez les de rentrer pour celles qui ne dépassent pas mon rang.
-Ce sera fait, mais nous aurons probablement du retard, j’avais pris la liberté de conduire le groupe au secours des civils.
-Vous n’êtes pas les seuls à devoir obéir à cet ordre, si le cordon est déjà en place à votre arrivée, renforcez le de vôtre présence.
-Bien, Dame Ahriman !
-Oh, et lieutenant ?
-Oui ?
-Bonne initiative, pour le recours aux populations.

Le vampire raccrocha et regarda en contrebas les deux agents.
-Je place la base sous blocus physique, il nous suffira d’observer pour les voir s’enfuir ou rentrer, j’ai également appelé ma garnison pour qu’ils renforcent ou établissent un cordon externe de sécurité. Si quelqu’un possède des troupes proche qu’il peut faire entrer avant que je ne fasse tomber les obstacles, cela permettrait un huit-clos plus efficient, informa la femme avant de tourner son attention vers les quatre boites de bois massif qu’elle agglomérait pour bloquer les issues principales.
-Encore quelques minutes, murmurait-elle pour elle-même.



Résumé:
Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Logan Seyfried
Colonel
Logan Seyfried
Messages : 518
Race : Humain
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue143/500Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (143/500)
Berrys: 82.557.456.000 B
Colonel
Dim 30 Jan - 5:29


Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar





Logan n’avait pas perdu plus de temps avec l’Iceking. Il lui avait dit ce qu’il avait à dire, rien de plus et tenter vainement de le convaincre de sa bonne fois n’était pas nécessaire. Eventuellement, un jour il viendrait jusqu’à lui en quête de réponse. Peut-être qu’il n’en entendrait plus jamais parlé. Le Seyfried était maintenant partit, espérant que le jeune homme et son acolyte remplirait le rôle tacite qui était le leurs ; protéger les civils.

Le combat avec Hertz avait été de courte durée pour le colonel de la division scientifique. Il était déjà bien amoché par Sakuga à son arrivée ce qui témoignait de la puissance du Paladin. Le dynamiteur avait perdu et ce qui allait suivre était loin d’être anodin. BOUM… Le regard du Seyfried s’écarquilla brièvement quand il compris ce qui se passait. Le fluide perceptif avait sans doute permis d’anticiper un tant soit peu et Logan avait bondit en arrière, pour s’éloigner au maximum du corps bientôt inexistant de Hertz. Il était cependant bien trop proche que pour être hors de portée et ne pouvait pas s’appuyer sur la même vitesse que le Keigo… Il avait devoir encaisser l’explosion de plein fouet.

Cette bombe était suffisamment puissante que pour infliger de lourds dégâts. Pas maintenant ! C’était trop tôt ! Nettement trop tôt ! La ville était assaillie de tous les côtés et le traité loin d’être dignement protégé. La piraterie et la révolution faisaient front à la marine… Le Seyfried ne pouvait se permettre d’être hors de combat aussi rapidement, c’était tout bonnement hors de question.

Une sensation avait envahi le corps de Logan. Une sensation qu’il avait déjà ressentie à deux reprises et que Minerva lui avait décrite plus en détail. Le haki de l’armement s’exprimait parfois dans les moments les plus sombres, celui-ci était cependant toujours incomplet et ne pourrait pas réellement protéger le rouquin. Plus le temps passait et les missions s’enchainaient, plus le corps de Logan et ses aptitudes se renforçaient. Le haki suivait la même évolution mais pour l’heure, d’autres techniques allaient faire front.

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Mini_210624050509302107

Usant des pouvoirs que lui offrait son fruit du démon, Logan avait changé d’apparence. Son corps avait grandit et s’était recouvert d’une peau épaisse tout en se teintant d’un vert bouteille à l’image d’un lézard gargantuesque. Son poids s’était décuplé, rendant la fuite par vitesse définitivement oubliée. Il s’était mit en avant pour que le pan de corne serve de bouclier au reste de son corps avant de se crisper en une fraction de seconde, usant du Tekkai Gou, ayant pour but d’augmenter drastiquement sa résistance et encaisser le souffle de l’explosion.

Le corps de Logan était habitué aux brûlures et les toléraient plutôt bien. Cependant, la détonation avait été violente et le scientifique ne s’en était pas sortit indemne. Pas de blessure sur un organe spécifique à déplorer mais des brûlures sur toutes les surfaces qui avait été exposée au delà de sa défense. Logan avait été imprudent et en payait le prix, c’était impardonnable. Son corps était ankylosé et douloureux… De tous ceux qui avaient été happés par le souffle, il était le seul survivant.

“Révolutionnaire de merde. Erwin n’aurait jamais toléré ça. En plus, je te voulait vivant.”

Indéniablement, la révolution remémorait à Logan des souvenir de son ami aujourd’hui maintes fois célèbres ; Erwin Dog. Il n’avait plus eu de ses nouvelles depuis longtemps. Lui aussi connaissait d’ailleurs le secret de Logan. Hertz était loin de se battre pour le peuple, faire autant de victime parmi les civils était indigne de la bannière qu’il défendait. De nombreuses vies avaient été perdues lors de l’explosion. Logan avait pu encaisser les dégâts grâce aux pouvoirs de son Beast et au Tekkai mais peu avaient eu cette chance.

Quoi qu’il en soit, Logan avait suffisamment perdu de temps. Il faisait étrangement partie des combattants les plus puissants de l’île et se devait d’en assumer le titre. A ce moment, il reçu un appel de Minerva. Celle-ci lui avait expliqué que la situation à la base était tendue. Tout allait bien d’une certaine façon, mais cela donnait plutôt l’air de ne pas encore avoir découvert le poteau rose. Après tout, la véritable mission était de protégé le traité… Et celle-ci s’était retrouvée trop en retrait. Logan allait retourner à la base, rapidement. Au coup de fil de Sakuga, le Seyfried avait répondu simplement en confirmant sa direction. L’ordre de tuer avait été donné.

Dorian et Vesper se chargeraient probablement de l’extérieur. En effet, la maudite commençait à bloquer les issues. Logan avait déployé ses ailes et s’était faufilé dans la base rapidement avant que les accès ne soient bloqués pour rejoindre Minerva, Nikiti, Sol et Ciel qui étaient en compagnie des deux vices-directeurs des CPs 1 et 8… Ainsi que plusieurs cadavre qui donnaient le ton. Rapidement, Logan eu droit à un compte rendu de la situation le plus détaillé possible de la part de Nikiti.

“Des équipes balisent déjà le périmètre. Obéissez aux ordres du vice-directeur Bravik et renforcez la ligne de défense en effectuant des rondes à l’intérieur de la base et tenez moi au courant de tout ce qui a l’air suspect. Essayez de couvrir les entrées et sorties.”

Les 4 soldats représentaient une force de frappe non négligeable et pourrait sans doute se montrer utile pour contrôler les années et venues qui opéreraient dans la base. Le Seyfried se tourna ensuite vers l’homme avec le quel il avait fraternisé en début d’aventure à l’époque ou ils étaient toujours sur le bateau.

“ Fernand, je pense que nous devions retourner prêt du traité. La révolution ainsi que les pirates et qui sait on encore d’autres sont en train d’attaquer l’île sur plusieurs fronts. Cependant si les communications ont été coupée c’est que nos ennemis sont déjà dans la base et la ligne de défense externe ne pourra pas les retenir longtemps s’ils ont pris le traité et qu’ils cherchent à s’enfuir. Nous devons balayer l’intérieur de la base.”

Restait le contre-amiral qui avait toujours disparu. Il avait en réalité disparu depuis les premiers affrontements et son équipe avait été anéantie et qui plus est il était le seul en charge de la surveillance du papier dont l’importance était capitale… Tout ça clochait largement et Logan avait un très mauvais sentiment.

“Allons-y !”

Dit-il se mettant en route espérant que Fernand lui emboiterait le pas à toute vitesse…






Résumé et techniques:

_________________
Logan Seyfried
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
Les lames intrépides
Dorian Karmon
Messages : 265
Race : Humain
Équipage : Unité

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue6/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (6/220)
Berrys: 114.900.000 B
Dim 30 Jan - 14:33
Paradoxalement, trancher les corps humains aussi facilement qu'une feuille de papier, ça n'aide pas forcément, surtout pour savoir si oui ou non je touche avec mon attaque. J'ai foncé dans un assemblage de lames de roche et de briques et j'ai été aveuglé un moment... mais le bruit de chair déchiqueté tombant au sol me fait bien vite dire que j'ai réussi.
Jetant un rapide coup d’œil en arrière, je vois la révolutionnaire en morceaux et je sens le sang poisseux couler de mes cheveux sur mon visage, alors que je retransforme ma tête, soupirant longuement.

Au début je me limitai beaucoup à mes bras et jambes, pour créer des lames de ciseaux, mais avec le temps et l'entraînement, j'ai eu la curiosité d'étendre mes transformations à d'autres parties corporelles. Cependant, je n'avais pas encore eu l'occasion d'utiliser ces "nouveaux ciseaux" en combat, parce que je n'avais pas encore mis au pied du mur, avec mes "membres principaux" bloqués.
Bon, je me suis assez "congratulé", il est temps de retourner sur le champ de bataille: il me semble que le capitaine Keigo a encore à faire avec le Dynamiteur et je peux au-moins essayer de l'aider face à...

Une violente détonation me fait m'interrompre dans mes pensées. J'avais un léger visuel sur la place que j'avais quitté, avec des révolutionnaires ayant jeté leurs armes à terre, levant les mains vers moi (apparemment ils ont perdu toute volonté de se battre, suite à la conclusion sanglante de mon duel)... et plus rien...
Je vois une déferlante de feu partir de l'endroit où se bat mon supérieur et les flammes vont vers...

- À TERRE!!!

Je hurle tout ce que je peux dans mon bébé Den-Den Mushi, relié à mes troupes situées à l'opposée de la place, comme si j'espérais leur permettre de se mettre à l'abri de ce déluge de flammes.
Je me rue sur eux d'un paniqué Soru, lorsque je vois un mur de glace s'élever au-delà des toits, vers la position de mon escouade. Quoi encore?!?

J'arrive sur place après que l'explosion de flammes se soit dissipé, mais pas le mur de glace, qui disparait cependant bien vite, alors que dans le prolongement de mon regard, je remarque une silhouette cagoulée sur un toit, main tendue vers cette muraille gelée.
Clignant des yeux à quelques reprises, complètement perdu face à tout ça, je reporte bien vite mon attention vers mes soldats, soulagé de les voir apparaître de derrière le mur de glace, indemnes.
Je me précipite vers eux, ignorant les deux trois mouvements de recul suite à mon approche:

- Tout va bien?!? Pas de blessés? Pas de disparus?

- Colonel! Je... Non, nous sommes tous là: il y a quatre soldats avec des blessures légères, mais ils restent aptes au combat... Mais vous, vous êtes couvert de sang!

Je baisse les yeux vers mes bras imbibés de sang et je glisse une main dans mes cheveux, poisseux de sang également:

- C'est le sang de l'ennemi, ce n'est rien: j'ai dû veiller à me débarrasser rapidement d'elle, pour revenir sur le champ de bataille principal.

J'entends alors les ordres du capitaine Keigo, très simples et succincts: rejoindre la base et protéger le traité à tout prix.
J'hésite une seconde à rejoindre l'Ange et laisser mes troupes sous les ordres du Commandant Accio rejoindre la base, surtout en voyant le Supernova Stanislas fondre sur le capitaine, mais je me ravise.
Je ne suis pas certain d'être utile dans ce combat et faire la forte tête en désobéissant à un ordre d'un supérieur, ce n'est pas vraiment le moment pour ça!

- À vos ordres!

Voyant le commandant Accio sauter au-bas du toit où il était positionné, nous partons d'un bloc avec mes troupes, pour rejoindre au plus-vite la base locale.
Le renfort du colonel Seyfried nous sera aussi d'un grand secours et il me semble que nous avons le secours également de la lieutenante Ahriman: clairement, nous jetons toutes nos forces dans cette bataille et je dois me donner au-delà de mon maximum! Ce n'est pas un simple bout de papier que l'on va défendre, c'est tellement plus!

Nous arrivons bien vite à la base et j'observe bien vite les environs, pour voir les dispositions prises et les demandes de la Lieutenante:

- Lieutenante Ahriman! Colonel Karmon à l'appareil!
Je déploie mes troupes sur la place, pour renforcer le cordon de sécurité et je les assiste aussi! On va bloquer au-mieux les intrus, avant qu'ils ne puissent pas s'approcher de la base!


Avec le potentiel de destruction de l'ennemi, notamment l'explosion sur la place juste avant, je n'ai pas l'intention de les laisser s'approcher de la base ou des troupes: ils pourraient facilement souffler tout un flanc de la base, avec un tel équipement!

Je bondis sur un toit au Sud, à la frontière du blocus s'établissant avec les pouvoirs de la lieutenante Ahriman: c'est la première fois que je vois un Logia à l’œuvre et c'est clairement impressionnant...

- Commandant Accio, placez-vous sur un toit au Nord et surveillez les environs.
On va prendre cette position pour surveiller l'ennemi et intervenir sur la place, si les barricades viennent à céder.
On ne laisse personne passer et on protège ce traité jusqu'au bout!


Mes troupes répondent à mon ultime ordre et je me place en embuscade sur mon toit, observant les environs minutieusement, grimaçant un peu sous le retour de voix dans ma tête.
Résumé:
Dorian Karmon
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3001

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 30 Jan - 22:01



Supernova : Simon Stanislas & Vice-Amiral Machigan Chesterfield

Quelque chose d’anormal semblait exister chez un monstre comme Simon Stanislas. Fut-ce une maîtrise parfaite de son corps ou un tranchant inhabituel de celui-ci, l’homme-canard était une arme qui n’avait nul autre pareil. Au point que le Haki de l’Armement ne semblait pas capable de pénétrer les parties de son corps qui lui servaient de lame… Et ainsi l’opposition se faisait sans difficulté, sinon celle de repérer les mouvements de l’étrange danse de son adversaire. Et là encore, les mouvements fluides de l’hybride étaient tout aussi inhabituels que ceux du bretteur. Ce serait un long combat, à n’en pas douter. Le Vice-Amiral Machigan grogna à l’ordre du Keigo, et observa ses hommes sur le navire.

Il commença à les réunir, de sorte à quitter le bateau avec l’embarcation de secours, ce qui ne lui prit le temps que de quelques échanges. Il allait laisser cette grande surface vierge, et de toute évidence le Supernova semblait ne pas lui prêter plus d’attention que cela. Au contraire, il eut même la décence de ne pas utiliser un nouveau Haki des Rois pour ralentir leur départ, ce qui était suspicieux.

Ainsi, la menace voilée sous les assauts de Sakuga fut accueillie par une réponse tout aussi malsaine… « Ce combat, tu ne le gagneras pas. ». Les lames parlaient de manière si symétrique qu’on aurait dit qu’elles étaient jumelles : celles de Simon étaient tout aussi aiguisées, mais celles de Sakuga offraient un répondant qui n’avait rien à envier aux meilleurs sabreurs de l’équipage de Hadès Tenryon, à l’exception peut-être de Jörmungand.

    - Tu es intéressant, Paladin, mais tu sembles oublier que si je suis sur Paradise, c’est uniquement pour servir les intérêts de mon maître… Et que je suis déjà un ennemi redoutable sur le Nouveau Monde.

Il eut un sourire défiant. Tournant sur lui-même, il sembla se transformer en une mini-tornade, et des dizaines, des centaines… Des milliers de lames d’air s’élancèrent dans tous les sens, acérées, à la trajectoire imprévisible et capables de provoquer d’énormes dégâts. L’embarcation subit des dommages significatifs. Approcher serait sûrement un défi, du moins en ne subissant aucuns dégâts, mais ce serait sûrement impossible de l’arrêter avec une attaque à distance.


Sans-Nom & Celsius "Iceking" Jones
Primés à 451.000.000 B. & 302.000.050 B.

L’organisation militaire demandait plusieurs minutes à se mettre en place : créer un cordon de sécurité humain autour de la base s’organisait avec un effort conjoint de tous les marines présents, y compris ceux qui avaient survécu à l’explosion et pleureraient leurs morts plus tard. Le moral n’était pas au plus haut, cependant une unité absolue s’était créée grâce aux ordres clairs des gradés. Sous l’œil discret de Celsius Jones, les choses se mettaient en place, et le Supernova commençait à rebrousser chemin pour profiter de l’inattention générale dans le but de partir de l’île : il n’avait rien à faire ici, après tout… Du moins, c’était ce qu’il croyait quand son œil attentif le mena à observer les marines disposés sur le sol.

Celsius fronça les sourcils et regarda Yani à ses côtés. La jeune femme-renard se mordit les lèvres, avant de tenter de repérer d’où pouvait bien venir ce massacre… Et constata les voix de deux personnes non loin d’ici. Elle fit un geste au Supernova qui s’élança dans les airs et s’approcha des deux personnes.

    - Qui êtes-vous ?! Demanda-t-il tandis que l’assassine de Wa no Kuni se retournait pour lancer une série de kunaï en direction du jeune homme.

Celui-ci les repoussa sans problèmes, et lança quelques pics de glace qui furent interceptés par une figure encapuchonnée et mystérieuse, plus que lui.

    - Je vais vers la base, annonça la meurtrière en activant un escargophone qui viendrait sûrement annoncer l’arrivée de nouveaux ennemis.
    - T’es qui toi ?
    - La Mort personnifiée, répondit simplement la voix asexuée avant de pointer sa rapière vive en direction de son opposant.

Celsius contra d’un geste expert, et vit que Yani prenait de l’avance sur la tueuse, sûrement dans le but d’empêcher un futur massacre. Les deux opposants risquaient de s’affronter pendant un moment, et le pirate ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour sa camarade tout en créant une épaisse couche de glace qui empêcha la rapière de lui percer le flanc.


Fernand Skellig, "Le Chroniqueur".
Vice-Directeur du CP8

La base était en ébullition. Le Vice-Directeur du Cipher Pol 1 s’était dirigé vers la ceinture extérieure pour organiser les troupes au nord, et le Vice-Directeur du Cipher Pol 8 avait approché le Colonel Seyfried tandis que d’autres fouillaient la base en vain. Il n’y avait pas d’ennemi à vue, et cela empêchait clairement les forces en présence de s’inquiéter de ce qui se trouvait à l’intérieur des lieux. Pourtant, le maître de la censure était en train de réfléchir à la même chose que son acolyte de la Division Scientifique : il y avait anguille sous roche, et il ne comprenait clairement pas ce qui était en train de se dérouler sous leurs yeux.

    - Nous devrions effectivement nous rendre proche du traité. L’entrée de la pièce est chronométrée, nous devrons attendre la prochaine rotation pour pouvoir y pénétrer, sauf si nous déclenchons le système d’urgence… Cependant, cela risque d’alerter nos ennemis s’ils sont présents. Pour l’instant, pouvez-vous résumer ce que nous savons ?

Il demanderait cela au Seyfried comme pour l’aider, et pour s’aider lui-même à réfléchir. La base tremblait dans une sorte de souffle retenu : y avait-il des mousses qui s’étaient infiltrés dans leurs rangs ? Que pouvaient-ils déduire d’une telle approche de l’ennemi, si cela était le cas ? Si le document était détruit, ils pouvaient toujours utiliser une unité de secours et le refaire voter en fin de session, si tant est qu’ils avaient le temps… Et il était pourtant d’une importance extrême : la fin universelle de l’esclavagisme, à l’exception des Dragons Célestes qui seraient cependant mis sous la pression générale et devraient rendre discrètes leurs pratiques. Une fois que les vérifications d’usage seraient terminées sur cette île, ils passeraient à l’île des Archives où le document serait diffusé dans le monde comme une loi… Et il entrerait en action à la date indiquée sur la page des signatures.

- Il reste une minute et cinquante secondes, indiqua le Skellig. Une fois entrés, nous devrons attendre la prochaine rotation pour sortir.


Takahu Kosawa
Primée à 86.000.000 B.

L’extérieur de la base voyait l’agitation de la formation de la ceinture se mêler à l’inquiétude de la perte de communication avec un bataillon entier du sud de l’île, alors même que ceux-ci étaient chargés de protéger des civils évacués plus tôt. Si des hommes voulaient s’approcher de leurs supérieurs, ce fut un des hommes postés par Dorian en hauteur qui pourrait apercevoir l’avancée de plusieurs silhouettes entre les maisons :

    - Trois silhouettes en approche !

Une série de kunaïs se dirigèrent sur les hommes à proximité de Dorian. Ce dernier pourrait toujours les intercepter s’il décidait de ne pas se libérer entièrement de la colle qui le tenait prisonnier, mais le déplacement vif de la jeune femme et le dégainement de son katana lui donnerait sûrement du fil à retordre.


MacLiver & Lan Sao
Primés à 67.000.000 B. & 83.000.000 B.

Les deux autres silhouettes étaient des chasseurs de marines bien connus de Paradise : plutôt petit et poilu, le premier semblait s’armer d’une sarbacane qu’il utilisait pour endormir ses ennemis. Il était connu pour préférer ses prises vivantes que mortes, en raison de la prime qu’il allait récolter à la fin de sa mission. Son arsenal semblait cependant s’être élargi depuis la dernière fois, et il tira dans ce qui semblait être une flute de pan dont les canaux pouvaient être déplacés grâce à un système de petits leviers en dessous de l’objet, lui permettant d’attaquer plusieurs ennemis en même temps. Il envoya six fléchettes en direction de marines qui commençaient à former la ceinture, un peu après l’arrivée de Vesper sur les lieux.

La dernière silhouette était un expert en dials : il en portait à sa ceinture et les associaient avec un fouet de bonne longueur. Ses habits légers ne le protégeaient pas énormément, cependant il était doté d’une excellente dextérité. Plus éloigné que la boule de poils, il n’était pas encore arrivé à hauteur des marines, ce qui laissait quelques secondes pour préparer son arrivée…




PNJs côté Gouvernement :

- Vice-Amiral Machigan Chesterfield est niveau 37
- Contre-Amiral George Malard est niveau ??
- Vice-Directeur du CP1 Bravik est niveau ??
- Vice-Directeur du CP8, Fernand Skellig est niveau ??
- Les marines chargés de la défense de l'île sont niveau 20+

PNJs côté révolutionnaire :

- Hert le Dynamiteur est niveau 41 - Spécialiste en explosifs, réflexes surhumains
- Rave, la Bomba, est niveau 30 - Spécialiste en bombes, vision thermique.
- Deux révolutionnaires attaquent les troupes marines
- Trois révolutionnaires morts
- Une dizaine de révolutionnaires qui confrontent les marines sont niveau 20+


PNJs côté Pirates :

- Simon Stanislas est niveau 44
- Kaguga Misotsune est niveau ?? - Haki de l'Armement, Katana
- Les pirates de l'équipage de Simon sont niveau ??

PNJs côté ??? :

- Sans Nom est niveau 40+
- Takahu Kosawa est niveau 32+
- Lan Sao est niveau ??
- McLiver est niveau ??

Ordre de réponse :
Sakuga - Vesper - Logan - Dorian
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Contre-amiral
Sakuga Keigo
Messages : 1904
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue235/750Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (235/750)
Berrys: 228.299.567.400B
Contre-amiral
Mer 2 Fév - 20:31

Aux Portes du Rêve, aux Tréfonds du Cauchemar

Unite & Vesper Ahriman [Event]

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Symbole_Constantiniste

      Une fois que l’embarcation de fortune du Vice-Amiral s’était suffisamment éloigné du lieu de son affrontement avec le Supernova pour commencer à se battre sérieusement. Le style du combat du Keigo était terriblement efficace mais si il y avait des alliés à proximité, il ne pouvait pas montrer son plein potentiel. Ecoutant alors avec attention ce que lui répondait son adversaire qui possédait une force équivalente à la sienne, le Supernova avait réussi à arracher un sourire au Paladin. C’était l’adversaire parfait pour qu’il puisse se donner à fond de nouveau, après avoir affronté Bai Jian il y a déjà quelques mois, le contre-amiral s’était entraîné religieusement pour atteindre un niveau supérieur à celui de l’adversaire qu’il avait vaincu à l’époque. Si Simon Stanislas était déjà un adversaire redoutable sur le Nouveau Monde, Sakuga trônait certainement déjà parmi les meilleurs combattants de la Marine sur Grand Line, il en était déjà persuadé pas par excès de confiance mais par la force de son entraînement.

« Un adversaire déjà redoutable sur le Nouveau Monde, cela voudrait donc dire que si je te bats, je serais prêt à viser des adversaires bien plus haut que toi. », dirait-il avec une certaine confiance en ses propres capacités.

Lorsque le tourbillon de lames d’air commencerait alors à fuser dans toute les directions possibles le bretteur imitait alors le mouvement de son adversaire. Stanislas n’était bien évidemment pas le seul à pouvoir créer une multitude de lames d’airs comme cela, ni le seul à posséder un corps qui pouvait être considéré comme une arme tout entière. Usant alors d’un kamisori à la trajectoire imprévisible tant le bretteur se promenait dans les airs en tourbillonnant sur lui-même en projetant des lames d’air pour se protéger d’un ennemi qui était statique. Il réfléchissait à une stratégie pour percer la bonne défense de son adversaire qui était bien supérieur à celle que lui pouvait générer avec son propre corps. Il allait devoir y aller avec une offensive bien supérieure à celle qu’il pouvait user avant un moment. Approchant le pirate avec une vitesse folle,  le bretteur passerait brièvement dans une forme démoniaque y laissant quelques gerbes de sang couler de son corps avant d’atteindre le corps de son adversaire en pleine rotation. Rapprochant alors ses deux lames du buste de son adversaire, recouvrant son corps de son haki de l’armement pour générer plusieurs de ses lames de sa maîtrise avancée sur son corps.

« Shin Byakko », dirait-il en frappant directement le buste de son adversaire.

Si son adversaire allait sûrement reculer devant cette offensive tout en gardant en alerte son haki de l’observation, le contre-amiral allait abandonner sa forme démoniaque pour essayer de l’acculer avec une multitude de coups d’estocs. Si cette combinaison risquerait de se ressentir plus tard dans l’affrontement pour le Keigo, cette première utilisation de celle-ci n’allait sûrement pas être encore trop éprouvante pour son corps qui était encore frais malgré l’affrontement contre le révolutionnaire un peu plus tôt. Il démontrait alors toute son ingéniosité technique pour montrer à son adversaire qu’il avait bien l’intention de remporter cet affrontement quelque soit le prix.


     




Equipement:

Techniques utilisées:

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Signat10

Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 125
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/220)
Berrys: 1.218.880.000 B
Jeu 3 Fév - 11:34





"J'avais cliqué garder et tenir, pourquoi ils tirent pas tout seul ?" Tour 7


L’arrivée de renfort était la bienvenue, et ce malgré le manque d’étiquette envers la hiérarchie présente. Peu importait au final, tant que le travail était fait, et Vesper pouvait voir qu’il était en bonne voie à la vue qu’elle avait depuis les hauteurs. Elle pouvait voir les différents cordons de sécurité s’installer, commencer des patrouilles, à installer des défenses, à préparer de quoi recevoir des assauts. Malheureusement, ce n’était pas la seule chose qu’elle pouvait constater. Toujours concentrée sur la formations des barricades qui allaient chuter incessamment sous peu, verrouillant les accès principaux, la maudite pu voir un des groupes en faction être pris à partie par un petit personnage. Elle ouvrit donc le canal de son escargophone vers les troupes présentes et s’exclama :
-Qu’est ce que vous attendez !? Ouvrez le feu ! A toutes les unités, branle bas de combat, des intrus tentent de forcer le cordon de sécurité ! Resserrer les rangs, ne laissez personne entrer !

La sorcière posa les mobiles de bois pas encore tout à fait fonctionnel, puis se concentra de toute ses forces pour compresser plus de matière, excluant le champ de bataille de ses pensées pour se focaliser uniquement sur sa tâche afin de la terminer au plus tôt. S’étendait alors sur la base comme un gros poulpe à qui manquait la moitié des bras, et dont les pulsations parcourant ses membres faisaient comme un motif écœurant, semblable aux oscillation d’un insecte en train de pondre. Les œufs étaient tous de bois, et mettraient encore un peu de temps à se former. En revanche, l’accumulation de sciure serait probablement néfaste à quiconque tenterait de passer par là en attendant leur formation complète.

Le vampire espérait sincèrement que les soldats allaient se sortir les doigts de leur fondement, mais dans tout les cas, sans doute que les colonels ici présents pourraient faire quelque chose.


Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Logan Seyfried
Colonel
Logan Seyfried
Messages : 518
Race : Humain
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue143/500Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (143/500)
Berrys: 82.557.456.000 B
Colonel
Sam 5 Fév - 1:05


Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar





Alors qu’ils se dirigeaient conjointement en direction de la salle scellée, Logan et le Vice-Directeur du CP8 avaient prit le temps de faire un rapide point de la situation. Beaucoup d’informations étaient encore manquante, seul l’instinct actuellement permettait de dire que quelque chose clochait au delà des << simples >> affrontements qui se tenaient à l’extérieur de la base.

“Nous ne savons pas grand chose. Les communications sont coupées et le Contre-Amiral Malard ne donne plus signe de vie. La révolution ainsi que plusieurs groupements pirates s’infiltrent sur l’île et ils se rapprochent de plus en plus du traité.”

Il marqua une brève pause, se remémorant les détails comme l’équipe retrouvée morte ou l’explosion inopinée de Hertz. Une pièce du puzzle était manquante… Mais la quelle ?

“La pièce ou repose le traité est bouclée hors des rondes. Maintenant que les communications sont interrompues, nous n’avons aucun moyen de savoir ce qui se passe à l’intérieur. Si l’ennemi trouve un moyen de rentrer et sortir sans déclencher l’alarme, il aura tout le temps de s’échapper et sera loin le temps que nous nous en rendions compte.”

Le but était de garder ce traité hors de tout dangers. Contrairement aux autres soldats présents, Logan plaçait l’importance de cette mission au dessus de la vie des civils. Certes, un minimum de pertes était préférable, mais la priorité était au document. Les inscriptions qui y étaient notées sauveraient probablement bien plus de vies que toutes celles présentes sur l’île.

“Déclenchons le système d’urgence. J’ai le sentiment gênant d’être un pantin. Si nos ennemis sont déjà présents dans la base, c’est eux qui nous manipulent. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de les alerter. Nous devons rentrer, et tout de suite !”

Même si finalement ils se retrouvaient enfermé à l’intérieur jusqu’à la prochaine ronde, ce n’était pas important tant que le traité était sauf. Il fallait en avoir le coeur net. Rapidement, le système d’urgence se déclencherait donc, faisant gagner quelques précieuses minutes potentielles. Logan avait usé de son haki de l’observation pour évaluer au mieux la situation. Celui-ci lui permettrait notamment d’avoir une idée de ce qui l’attendait derrière la porte. Il était aussi à l’affût de toute bizarrerie. Un ennemi pourrait profiter de cette situation pour pénétrer dans la salle. Mieux valait se montrer prudent.

Une fois la porte ouverte, si le traité était toujours bel et bien présent et qu’aucun problème ne se dévoilait, Logan s’en approcherait pour l’examiner de plus prêt. Ses compétences d’archéologues accomplis lui permettrait de déterminer s’il s’agissait toujours bel et bien du véritable traité… Sait-on jamais que celui-ci ai d’ores et déjà été substitué.






Résumé et techniques:

_________________
Logan Seyfried
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
Les lames intrépides
Dorian Karmon
Messages : 265
Race : Humain
Équipage : Unité

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue6/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (6/220)
Berrys: 114.900.000 B
Sam 5 Fév - 19:09
Peu de temps après avoir pris position, j'étais déjà en train de penser à autre chose, quelque chose que j'aurai pu faire, pour aider Ahriman.
Mine de rien, avec mon fruit, je pourrai découper des lames de sol et les assembler en des barricades, pour renforcer celles établies par la Logia à l'instant-même... mais non!
Si je pars dans cette direction, je vais délaisser le fait de surveiller les environs et après avoir eu un aperçu bref mais puissant de la puissance de feu des Révolutionnaires, on ne peut pas se permettre de baisser notre garde!

Cependant, je ne sais pas si j'ai bien fait de rester à mon poste de surveillance, lorsque l'ennemi arrive par plusieurs fronts. Du coin de l’œil, je vois deux silhouettes s'approcher d'une autre rue que celle que je surveille... et d'ailleurs, une troisième personne arrive à celle-ci!
Cette inconnue est... lugubre, voire même cadavérique... et je n'aime pas du tout ce qui coule de son katana. Surtout, elle a l'air tellement sereine, par rapport à tout ce qu'il se passe en ville, elle est clairement suspecte.

Je saute instinctivement de mon toit, en la voyant faire un vif geste vers la barricade à peine-formée de la Logia. J'intercepte quelques kunais de rapides mouvements de bras changés en ciseaux, mais d'autres passent sur les flancs: cependant, j'ai un léger soupir de soulagement, en n'entendant pas de cris de douleurs dans mon dos.

Je toise l'ennemi, réfléchissant rapidement: j'ai encore mes bras englués dans la colle, mais elle semble avoir séché entretemps, donc je pouvais toujours les opposer aux assauts ennemis, sans risques de me retrouver collé à eux. Mais je ne peux toujours pas ouvrir mes ciseaux, parce que je n'ai pas eu le temps de retirer la colle.
Et la présence d'autres Marines dans mon dos me dérange: cette femme a déjà montré qu'elle pouvait s'en prendre à eux et je sens que j'aurai du mal à gérer et leur sécurité et le duel à venir contre cette inconnue.

Je fais un bref appel dans mon Den-den Mushi:

- Sergente, commandant, couvrez le front de la lieutenante avec les soldats locaux! On ne laisse personne entrer sur la place! Et vous soldats, reculez, laissez-moi faire!

Je balaie le sol à plusieurs reprises avec ma jambe droite changée en ciseaux, générant et projetant des lames de sol vers... la droite de l'ennemie, partant pour la ceinturer et... En fait non!
Usant brièvement du Kami-E, je désarticule ma jambe à chaque fin de bande, pour faire onduler cette dernière et ainsi de suite, jusqu'à former quatre bandes fouettant à la suite la samourai, pour l'écraser contre le mur opposé.

Une fois ce premier assaut terminé, j'utilise le Soru pour foncer en ligne droite vers ma cible, sautant au dernier moment, pieds vers l'avant, pour faire un dropkick avec mes jambes changées en ciseaux, lames grandes ouvertes à l'horizontale, pour couvrir la plus grande longueur possible et découper bandes de sol, raser les murs pour ne pas rater l'ennemie, que je compte bien sortir au plus-vite, avant de retourner sur la place et aider les autres.

++++++++++++++++++

Suite aux injonctions du Colonel, les troupes sous son commandement prennent position, en observant l'avancée de l'ennemi, certains, à commencer par la sergent frémissant légèrement: ces cibles sont loin d'être inconnues de la Marine et de façon négative.
Cependant, la Sergente se ravise en secouant légèrement la tête, dégainant son sabre et pointant l'ennemi:

- Vite! Formez les lignes comme à la manœuvre! On ne doit pas laisser l'ennemi s'installer dans le conflit et réfléchir à sa stratégie!

Comme un seul individu, les soldats du colonel prennent position, comme lors de leurs entraînements, la dizaine de sabreurs formant rapidement une ligne devant les dix fusiliers, pour contrer une partie des projectiles envoyés par le dénommé MacLiver.
Deux fléchettes sont contrées par les Marines de Karmon, une se plante dans l'épaule d'un autre et deux Marines locaux à proximité se prennent un projectile chacun et un autre est esquivé.
Suite à leurs manœuvres, les épéistes se baissent soudainement, laissant place à dix canons de fusils braqués droit vers le flûtiste et les détonations fusent dès l'instant où la première ligne met un genou à terre, pour laisser le moins de réaction possible à l'ennemi.

De son coté, le commandant Accio s'est déplacé en entendant la mention de l'arrivée de l'ennemi, cherchant un bon nid de sniper pour s'installer sur un toit.
De l'autre coté de la place, il prend bien en cible la créature à la sarbacane, surveillant ses réactions à la suite de la rafale de tirs, avant de tirer à son tour, là où l'ennemi se sera déplacé, touché ou non par ses collègues.
Résumé+ Techniques utilisées:

Troupes de Dorian:
- 1 Sergente niveau 21
- 20 Soldats niveau 13 (10 épéistes et 10 fusiliers)
- Commandant Accio niveau 27
Dorian Karmon
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3001

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 7 Fév - 17:54



Supernova : Simon Stanislas

Le Keigo avait simplement foncé dans le tas et lâché une force abrutissante qui pouvait mettre à mal un grand nombre d’adversaires, y compris parmi les Nebulas qui peuplaient le Nouveau Monde. C’était un ennemi d’une qualité que le Stanislas découvrait avec une certaine amertume, bien qu’il était certain dans la première dixième de seconde de l’assaut qu’il ne pourrait pas le repousser avec la multitude de lames d’air qu’il envoyait dans tous les sens. Le Canard était certainement l’un des Lieutenants les plus atypiques de Hadès : il avait un style de combat particulier qui permettait à tout son corps de devenir aussi tranchant qu’une lame, et même de s’opposer au Haki de l’Armement. Pour autant, le Haki sous sa forme avancée pouvait certainement percer ses défenses, n’est-ce pas ? C’était quelque chose qu’il ne voulait pas tester, et l’assaut se frotta non pas au style tranchant, mais au style de combat dit « Du Canard Show ».

Si les Anges avaient créé des styles de combat comme celui du Serpent, de l’Ours ou de l’Aigle en s’inspirant de ces animaux, ou du moins en leur attribuant arbitrairement ces noms, Simon Stanislas avait hérité et développé un style du Canard Show : parmi se attributs, rendre ses membres tranchants n’était qu’une seule des particularités de ce pouvoir. D’un geste d’une puissance incroyable, il écrasa le navire en dessous de lui, et pendant le court trajet de Sakuga Keigo, le bateau se fendit en deux. Le naufrage à présent assuré, une partie du navire commencerait rapidement à couler, décontenançant sûrement l’assaut de l’ennemi. Cependant, ce n’était pas sur cela que comptait celui qu’on surnommait « Le Détergent » pour esquiver, car il recula plus loin que le bord du navire et atterrit… Littéralement sur l’eau. Ses chaussures avaient disparu et laissaient place à deux pattes palmées qui semblaient capable de marcher à la surface de l’étendue bleutée.

Simon était dans son élément. Sakuga pouvait bien fuir, mais s’il restait il s’épuiserait inévitablement dans un affrontement qui était d’autant plus dangereux à présent, puisqu’il lui faudrait maintenir un Geppou constant pour se maintenir ainsi. Usant de ses lames sur l’eau, Simon lança un jet à très haute pression en direction du jeune homme, puis un second. Ce n’était pas différent des lames d’air, mais cette fois-ci le tranchant serait décuplé par la pression de l’eau. Si ce bec avait pu lancer un sourire victorieux, il l’aurait fait. S’élançant en direction de l’adversaire, Simon semblait continuer à marcher grâce à ses pattes, sûrement dû à une modification de la densité de celles-ci.

    - On va voir si tu peux tenir la cadence, garçon !

Et d’un geste vif, il commencerait un échange de coups où son flanc pourrait finir par se faire érafler, et où il tenterait d’infliger son lot de blessures bénignes à Sakuga. Il attendrait que l’ennemi tente un nouveau coup pour en profiter, et glisserait à la surface de l’eau s’il fallait esquiver d’urgence, prévoyant dans quelques regards ce qu’il pourrait faire.


Takahu Kosawa
Primée à 86.000.000 B.

En surface, l’assassine de Wa no Kuni n’avait peur de rien. Elle suivit sa maîtresse partout : apprenant l’art de l’assassinat, elle tenta de réaliser le maximum de missions à ses côtés. Elle trouvait dans cette figure d’autorité un réconfort, étant donné qu’elles venaient toutes les deux de la même île, et quand elle avait su qu’elle serait envoyée sur une mission, alors qu’elle-même était libre… Elle avait sauté sur l’occasion. C’était sur cette île sans intérêt qu’elle était arrivée, et qu’elle pouvait se déchaîner. Qui plus est, elle était face à un ennemi qui semblait avoir déjà combattu et n’était donc pas au meilleur de sa forme.

Les bandes de sol que forma le Karmon fouettèrent la jeune femme de face, ou du moins auraient dû. Cependant, à chaque assaut le ninjatô de la jeune femme, qu’elle dégaina vivement, vint scinder l’assaut… Recouvert d’une couche noirâtre qui n’était autre que du Haki de l’Armement. La lame de l’ennemie était affûtée, et elle ne se priva pas d’aller vivement au corps à corps, profitant de son avantage en vitesse et en équilibre pour lancer un assaut assassin qui promettait d’être fatal…


Yani, Femme-Renarde non primée

Alors que la lame s’approchait dangereusement de Dorian, la pointe d’une chaussure fit dévier la trajectoire tandis que le second renvoya l’assassine surprise en arrière, avec une puissance digne de celle qui venait de lancer l’assaut. La femme-bête qui venait d’apparaître fit tomber la capuche, dévoilant une jeune femme-renarde d’une rare beauté. Celle-ci se tourna vers le Colonel et lui dit d’un ton assuré :

    - Je vais vous aider, celle-ci à l’air coriace.

Elle observa les bras pris dans la colle et fit d’un ton déterminé :

    - Ça va un peu piquer.

Un courant électrique vint alors briser la colle durcie, avant qu’elle n’ait le temps de chauffer. Libéré de ses chaînes, il pourrait constater que l’aide opportune ne serait sûrement pas de trop… Cependant l’adversaire semblait avoir autre chose en tête puisqu’elle envoya une bombe fumigène en direction des deux ennemis, et la zone devint alors un brouillard.

    - Mince ! Fit la voix de la renarde. Attention à qui vous attaquez.

Les pas étaient à peine audibles, et la brouhaha ambiant lié aux diverses batailles n’arrangeait rien. La perte de la vision n’était peut-être pas une première pour la jeune homme, cependant il avait ici une alliée qu’il ne devait pas toucher. Des pas discrets s’étaient cependant élancés dans sa direction d’un côté, et des pas plus lourds de l’autre. Il devait choisir contre qui attaquer, ou contre qui se protéger…


MacLiver & Lan Sao
Primés à 67.000.000 B. & 83.000.000 B.

Suite aux ordres du Colonel et de la Commandante, les hommes avaient commencé à bouger. Au nord de la base, le Vice-Directeur du Cipher Pol 1 observait d’un œil intrigué la mise en place des blocages, lui-même à l’extérieur. Quelque chose aurait pu sonner aux oreilles de n’importe quel membre de la marine : le Cipher Pol 1 et le Cipher Pol 8 étaient conjointement chargés de veiller sur le passage des consignes, et pourtant le principal représentant de l’agence chargée des ressources gouvernementales était à l’extérieur de la base, et semblait prêt à intercepter les ennemis imaginaires qui trônaient à l’extérieur de celle-ci ? Il n’avait pas l’air de s’alarmer, et se contentait de donner des ordres pour renforcer la sécurité vers le sud, détachant quelques soldats en comprenant que la situation était difficile là-bas.

De leur côté, les hommes de Dorian commençaient à bloquer avec une extrême difficulté les fléchettes de MacLiver. Le chasseur de primes était en train de s’avancer à une vitesse impressionnante en direction de l’escadron, mais semblait plus intéressé par le combat frontal que par l’infiltration de la base. S’élançant dans le tas, il esquiva les tirs de balles qui le firent reculer alors qu’il s’approchait de sa cible. La Sergente qui donnait les ordres pourrait être sa première cible, cependant la figure en hauteur de la base était certainement plus urgente à neutraliser…

Le petit homme-bête tira en direction de la Sergente qui pourrait, elle, réceptionner son assaut si elle se concentrait. Cependant quatre autres fléchettes tirées simultanément viendraient endormir des tireurs : le somnifère qui l’imbibait était progressif, provoquant d’abord des vertiges puis une grande fatigue et enfin le sommeil. Pour capturer ses proies, MacLiver avait tendance à ne pas les tuer, mais il n’était de toutes les manières pas seul dans cet assaut. Il était assez proche pour confronter la Sergente et saisirait alors des Senbons pour piquer ses tendons au niveau des pieds, et lui faire perdre l’équilibre.

De son côté, Lan Sao était en train d’utiliser les bâtiments pour passer au-dessus du cordon de sécurité. Les tirs perdus des soldats ne pouvaient pas l’atteindre, à cause de son excellente dextérité. Il avait de toute évidence pris pour cible la Commandante au sommet de la base, mais n’avait pas l’intention d’ignorer le sniper qui se trouvait plus bas. Celui-ci était d’ailleurs sujet à faire un choix : soit il couvrait la Commandante pour qu’elle termine son œuvre, soit il venait en aide à la Sergente dont la situation était plutôt inconfortable. Quoiqu’il fasse, il fallait qu’il se décide vite. Utilisant un Pyro-Dial, Lan Sao commença à remonter l’une des tentacules de sciure de celle qu’il avait pris pour cible.


Fernand Skellig, "Le Chroniqueur".
Vice-Directeur du CP8

Les différentes constatations du Colonel de la Division Scientifique aidèrent le Vice-Directeur du Cipher Pol 8 à se concentrer sur ce qui se déroulait. Il se remémora l’entrée du Contre-Amiral Malard, qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait et qu’il avait du calmer, et ses retrouvailles avec le Vice-Directeur Bravik dont le regard avait semblé distant. Il ne suspectait pas son camarade de traitrise, cependant quelque chose lui échappait inévitablement, et la mort des marines avait détourné son attention de là où il aurait dû regarder : il le voyait à présent. C’était une tactique que les révolutionnaires utilisaient assez peu, et que les pirates n’utilisaient pour ainsi dire jamais.

    - La Révolution et les Pirates n’utiliseraient pas ce genre de tactiques. Des hors-la-lois sont derrière tout ça, mais quel groupe ? A l’époque où la Triade était encore active, j’aurais parié sur eux mais je ne sais actuellement pas de qui il s’agit, conclut l’homme dont l’avenir était certainement, un jour, de finir à la tête du Cipher Pol 2 ou 8 quand l’un des actuels leaders serait parti à la retraite ou monté en grade.

Il acquiesça à la proposition de Logan. Tant pis s’ils devaient reprendre là où ils s’en étaient arrêtés. Ils devaient activer le système de secours, entrer dans la pièce et voir si tout se déroulait comme prévu. Le Colonel de la Section Scientifique pourrait certainement ressortir après et aller là où son aide était nécessaire.


Contre-Amiral Malard

Lorsque la porte s’ouvrit, Logan put voir les différents mécanismes dont regorgeait cet endroit. Chacune des feuilles était authentifiée, l’écriture était comparée, les différents grammages de papier étaient pesés avec une précision minutieuse. Les différentes pages du traité avaient été détachées de manière à être manipulées avec précaution par un contingent d’agents conjoints des deux principaux Cipher Pol. La machinerie ressemblait à une chaine de production avec à chaque étape un atelier à vocation différente. L’alarme qui retentit à l’intérieur, inaudible d’ailleurs, contraint les agents à arrêter leur travail d’orfèvre, et chacun se mit en rang tandis que le Contre-Amiral, pâle comme un linge, la mine décomposée, était au garde-à-vous devant le document.

De toute évidence, il semblait encore affecté par la mort de ses collègues. Le regard du Vice-Directeur du Cipher Pol 8 était compatissant, mais cela ne l’empêcha pas de se diriger vers le traité dont les feuilles étaient réassemblées une à une après avoir été plongée dans une sorte de mixture créée par la Section Scientifique, qui figeait à jamais les caractères présents dessus, et sans quoi le papier brûlait lors de la dernière étape d’identification sur l’île des Archives.

    - Tout se déroule correctement, constata un agent du Cipher Pol 8 en s’approchant du Vice-Directeur. Nous n’avons pas eu d’intrusion.

Les portes se refermaient. Il ne restait plus qu’à attendre qu’elles se rouvrent lors de la prochaine ronde, et tout le monde pouvait se remettre au travail. Logan pouvait fouiller la pièce, ou parler avec les personnes présentes s’il pensait qu’une enquête était nécessaire. Cependant pour l’instant, tout le monde semblait concentré sur sa tâche, et le seul à pouvoir observer était dans un état léthargique.


Note : Je considère que les PNJs de Logan continuent de fouiller la base. Pour ton passage, Logan, on peut voir en PV si tu veux avancer un tout petit peu. Tu restes deux tours à l'intérieur de la pièce, sauf si tu réactives le système d'urgence en demandant au VD du CP8 pour ressortir pour X ou Y raison.

PNJs côté Gouvernement :

- Vice-Amiral Machigan Chesterfield est niveau 37
- Contre-Amiral George Malard est niveau ??
- Vice-Directeur du CP1 Bravik est niveau ??
- Vice-Directeur du CP8, Fernand Skellig est niveau ??
- Les marines chargés de la défense de l'île sont niveau 20+

PNJs côté révolutionnaire :

- Hert le Dynamiteur est niveau 41 - Spécialiste en explosifs, réflexes surhumains
- Rave, la Bomba, est niveau 30 - Spécialiste en bombes, vision thermique.
- Deux révolutionnaires attaquent les troupes marines
- Trois révolutionnaires morts
- Une dizaine de révolutionnaires qui confrontent les marines sont niveau 20+


PNJs côté Pirates :

- Simon Stanislas est niveau 44
- Kaguga Misotsune est niveau ?? - Haki de l'Armement, Katana
- Les pirates de l'équipage de Simon sont niveau ??

PNJs côté Hors-la-loi :

- Sans Nom est niveau 40+
- Takahu Kosawa est niveau 32
- Lan Sao est niveau 28
- McLiver est niveau 27

Ordre de réponse :
Sakuga - Vesper - Logan - Dorian
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
Les lames intrépides
Dorian Karmon
Messages : 265
Race : Humain
Équipage : Unité

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue6/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (6/220)
Berrys: 114.900.000 B
Mer 9 Fév - 19:21
J'ai toujours eu du mal avec la notion d'excès de confiance, parce que je ne sais pas du tout dans quel domaine utiliser ce terme.
Peut-être qu'à force de tout découper si facilement avec ma malédiction, à trancher tout ce que je veux avec aisance, j'ai tendance à baisser ma garde...

Là, clairement, lorsque je sens pour la première fois mes lames se heurter à un obstacle tangible, mon cœur manque un battement et mon cerveau débranche une bonne seconde.
Que... Qu'est-ce que c'est que ça!?! Cette lame noire qui retient mes ciseaux... ce katana n'avait pas du tout cette couleur au début du combat!
Je suis déséquilibré par la riposte de mon adversaire et je la vois abattre sa lame vers moi, me laissant en pleine panique face à l'issue brutale qui s'annonce. Vite, changer ma tête en lame et chercher à la repousser! Non je n'ai pas le temps et c'est ma tête qui risquerait de partir! Mais si je fais rien je vais... je vais...

Une silhouette apparait soudainement dans mon champ de vision, une jambe en première, repoussant d'un geste fluide et précis l'arme de l'ennemie, pour la repousser sur le coté.
Légèrement tremblant face à cette "expérience de mort imminente", je retrouve un peu de contenance cependant, à voir l'adversaire s'éloigner de moi.
J'observe plus précisément l'inconnu ayant rejoint le combat, s'avérant être une... "femme-bête"?
Je tique sur les oreilles animales trônant au-dessus de sa tête, ne ressemblant clairement pas à un simple accessoire artificiel. Sa tenue ressemble à celle arborée par la samouraï, mais bon, je ne peux pas simplement assumer sur cette base qu'elles sont dans le même camp... mais à coté, je ne vois aucun galon chez elle, aucune partie d'uniforme de la Marine... Une chasseuse de primes? Une pirate?
Difficile à dire... mais en vrai, vu la frousse que je me suis payé face à la mort il y a quelques secondes à peine, toute aide serait la bienvenue!

- Je... Merci...

Le regard un peu éperdu vers cette femme et le souffle encore court par la panique, je la vois alors venir vers moi, posant ses mains sur mes bras... et une décharge électrique me fait grogner de douleur et bondir un peu en arrière.
Je remarque cependant que la colle sur mes bras s'est retiré sous le choc et je comprends mieux les quelques mots de la femme-renarde.

- Euh... Merci encore... Mais qui êtes-vous?

Mais elle n'a pas le temps de répondre à ma claire confusion qu'une bombe tombe à nos pieds, libérant un épais brouillard dans la zone, l'inconnue numéro 2 criant un conseil dans cette purée de pois.
Mon premier réflexe est de sortir à toute allure de la fumigène avec le Soru, en direction de la place.
D'une part, c'est trop évident qu'elle pourrait m'attaquer dans ce nuage de fumée, mais de l'autre, je me dis qu'elle pourrait au contraire profiter de la confusion pour se faufiler jusqu'à la place et essayer d'infiltrer la base pour le traité!
Je pense même un instant à laisser les deux femmes se battre, me disant que vu comment la samouraï a pu bloquer si aisément mon attaque, je serai de trop et...
Je secoue vivement la tête, pour chasser cette hésitation de mon esprit: depuis quand je suis aussi trouillard moi!?! Je n'hésite pas à aller au combat d'habitude pour protéger les autres et là je laisserai une inconnue face à un danger mortel?!?

Je réfléchis bien vite, essayant de trouver une solution: je ne peux pas me jeter dans la mêlée à l'aveugle: mes lames pourraient atteindre la femme-renarde et je pourrai aussi me faire abattre sans rien voir venir.
Que faire que faire... Je n'ai pas de moyen viable de repérer mes cibles dans cette fumigène et... attendez un peu... au fait si je peux faire quelque chose!

Je découpe une large bande de sol avec mes bras-ciseaux, couvrant le diamètre de la fumigène, la maintenant cependant au sol.
L'avantage de cette bombe, c'est que l'ennemi ne voit rien de ce que je fais, donc autant en profiter.
J'abats mes lames à plat sur la bande sol, faisant brutalement onduler cette dernière, comme une grande vague fondant vers les deux femmes. Le but de la manœuvre est de les projeter en l'air, au-dessus de la fumée.
Je n'attends cependant pas que la samouraï soit à portée de vue et je travaille l'effet de surprise, en bondissant avec le Geppou vers l'endroit présumé où elle serait expulsée.
Avec la tête et les bras changés en lames je fonce sur elle, lames vers l'avant, prêt à la découper en profitant de son déséquilibre et la surprise de la propulsion.

+++++++++++++++++++++++++++++++

La bataille sur la place dégénère un peu trop vite au goût de la sergente, peu habituée à se retrouver "seule" sur un champ de bataille.
Le petit humanoïde se défait bien facilement du barrage de tirs de fusils, ses projectiles incapacitant quelques soldats au passage. Trois fusiliers sont touchés et reculent légèrement, avant de commencer à tituber légèrement.
Cependant, la sergente n'a pas vraiment le temps d'en voir d'avantage, voyant MacLiver fondre sur elle: il cherche à se débarrasser de l'officier principal sur la place, pour désorganiser les troupes?

Réfléchissant assez vite, en tâchant de se calquer sur la capacité de réflexion du Colonel Karmon, elle se rappelle avoir suffisamment étudié les subtilités de combats entre combattants à distance et au corps-à-corps. Cela lui permet de mieux cerner les forces et faiblesses de la formation de soldats les accompagnant, elle, le commandant Accio et le Colonel Karmon.
Là, elle cherche à prendre au dépourvu le tireur de fléchettes en cassant également la distance entre eux-deux, levant son pommeau de sabre pour l'abattre sur la tempe de MacLevis, pour stopper sa course et le projeter sur le coté.

Surveillant attentivement le conflit, pour guetter la moindre fenêtre de tir, le commandant Accio ajuste son fusil et tire vers le point de chute du chasseur de Marines miniature.

Enfin, suite à la riposte de la sergente et en voyant surtout cette dernière en danger, quatre épéistes se ressaisissent et fondent sur MacLevis, pour abattre leurs sabres sur lui.


Résumé:
Troupes de Dorian:
- 1 Sergente niveau 21
- 20 Soldats niveau 13: 10 épéistes et 10 fusiliers (dont 3 touchés par des fléchettes)
- Commandant Accio niveau 27
Dorian Karmon
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Contre-amiral
Sakuga Keigo
Messages : 1904
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue235/750Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (235/750)
Berrys: 228.299.567.400B
Contre-amiral
Sam 12 Fév - 10:08

Aux Portes du Rêve, aux Tréfonds du Cauchemar

Unite & Vesper Ahriman [Event]

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Symbole_Constantiniste

      Plus la confrontation avançait, plus le pirate étonnait le paladin, son adversaire était bel et bien un guerrier d’expérience si on ajoutait à cela que sa force était équivalente à la sienne. L’environnement était encore une fois à l’avantage de son adversaire cette fois-ci encore, une fois de plus durant la même journée, le bretteur était limité à sa maîtrise du rokushiki pour se déplacer dans les airs afin d’éviter à devoir tenir sur ce qui restait encore du navire à la surface. Sakuga n’était pas en reste, lorsqu’il frappait son adversaire dans cet échange de coups, chacun en avait pour son grade et se retrouver blessé. Combattre contre un adversaire aussi fort, c’était grisant, pensait-il. L’ancien pirate en rêvait de livrer des batailles comme celle-ci plus souvent et plus régulièrement. Son départ était proche mais il fallait remporter cette bataille avant de partir sur ce terrain de jeu d’une taille incommensurable.

« C’est toi qui tiendra pas cette cadence. », répondrait-il en attaquant son adversaire avec une multitude de coups d’estocs.

C’est ainsi qu’il n’essayait pas de prendre l’avantage sur son adversaire, il attendait une erreur dans l’offensive de celui-ci, le bon moment pour frapper en somme. L’ex-pirate n’avait pas l’habitude d’avoir la patience de frapper, il était toujours pressé et il voulait brûler les étapes. C’était ainsi que c’était basé son style de combat, la vitesse et qu’il continuait à s’entraîner encore et toujours pour ainsi devenir une légende. Il trancherait ce temps qui le séparerait de ses objectifs, c’était ce qu’il s’était promis autrefois non. Néanmoins à trop attendre le bretteur fut contraint de reculer lorsqu’il se fit blesser sur le flanc gauche par une attaque de son adversaire. Cette blessure bien que mineure avait fait plus de mal au bretteur qu’il n’y en avait l’air. C’est alors que dans l’excitation de l’affrontement, dans l’ivresse du combat qu’il y retournait de nouveau, dans cet endroit.





Ces deux ombres qui se tenaient en face du bretteur, cette foutue porte qu’il avait déjà traversé quelques semaines auparavant. On pouvait discerner dans cet espace que cela ressemblait visiblement à ce qui était la mer blanche, des étendues de nuages à perte de vue. Il était désarmé dans cet espace, tout de blanc vêtue, Sakuga ne savait pas pourquoi il était revenu ici bas, lui qui était censé avoir accepté ses démons intérieurs et ce qui le torturait avant de devenir cet homme, ce paladin. Il se tournait avant de regarder ceux qui n’étaient autre que cette figure paternel qu’il avait essayé d’oublier, qu’il avait détesté pour tout ce qu’il avait pu lui faire et qu’il avait fini par accepter à l’aide du constantinisme, vêtue d’une tenue rougeâtre avec la longue paire d’ailes qui dépassaient de son dos. L’autre silhouette n’était autre que son reflet, le reflet de cet enfant rêveur, de cet enfant qui avait fait tant de bêtises qu’on pouvait excuser et taquin.

« Pourquoi je suis encore ici. », dirait-il en regardant les deux silhouettes dans les yeux. Il n’était pas apeuré, pas effrayé, il se contentait de les observer. Il n’avait plus aucune raison d’avoir peur et il était prêt à les écouter.

« Il n’a pas encore compris papa, pourquoi il est de nouveau ici. », répondrait-alors l’enfant.

« Il va encore falloir que j’explique tout. », répondrait-alors celui qui était dépeint dans tout les souvenirs du bretteur comme un démon. « On va revenir en arrière gamin. Tu vas comprendre qui tu es vraiment aujourd’hui. »

C’est en suant alors à grande gouttes essayant de courir en vain vers les deux silhouettes que cet espace, cet univers changeait autour du bretteur. Des bourrasques de vent le repoussaient sans cesse, en l’éloignant de son objectif de rejoindre son père, son démon et son lui du passé, son ange. Dans quoi s’était-il encore embarqué, il ne le savait pas encore. Il le découvrirait bientôt après tout, « Comprendre qui il est vraiment ? », cela paraissait si énigmatique, si étrange. Il était Paladin du Gouvernement Mondial ou plutôt c’était ainsi qu’il se considérait, la lame de la justice de celui-ci. C’était ainsi qu’il se voyait, un futur porteur d’espoir pour toute les générations futures, il y avait une autre solution à cela ? L’incompréhension envahissait petit à petit le Keigo devant cette situation qui n’était pas si inédite que cela.

C’était ainsi qu’il s’arrêtait alors de courir alors que la mer blanche avait disparu, alors que son monde intérieur avait encore changé pour laisser transparaître un nouvel endroit particulier…




Cette fois-ci, le Keigo connaissait bien cette scène, il l’avait déjà vécu une première fois, il l’avait déjà vu plusieurs fois. Le centre-ville de Mnemosia, cette île de Grand Line, si en retard sur son époque où chacun préférait faire du troc plutôt que d’user le berry comme monnaie. Chacun possédait une vie simple et le Keigo s’était déjà retrouvé ici dans la recherche de son père. Il se voyait encore au milieu de ces personnes qui avait abandonné, qui le frappait et qui s’acharnait sur lui. Il avait pris une décision qu’il espérait ne jamais regretter ce jour-là, une décision qu’il avait caché à de nombreuses personnes hormis un cercle restreint de personnes.

« C’est ce moment... », dirait-il en regardant d’une façon distante, son propre corps meurtri par les balles qu’il avait reçu pour avoir protégé l’enfant à cet époque.  

Il approchait un peu plus de la scène pour les entendre de nouveau, les mots qu’il avait prononcé ce jour-là. Des mots qui avaient changé sa vie :

« - Tu t’appelles comment gamin ?

- Auguste monsieur, mais vous êtes blessés vous auriez pas dû, j’ai désobéi aux ordres j’aurais du mourir…

- Personne ne doit mourir, surtout pas un enfant de ton âge. Ce n’est rien je vais m’en remettre.

- Mais monsieur…

- Dis Auguste. Tu crois que tu vas finir ta vie ici sur Mnemosia à fréquenter ce genre de personnes qui te traite comme cela ? Tu ne peux pas grandir ici, viens avec moi. Je m’appelle Titus.
 »

C’est ainsi que Sakuga Keigo aussi nommé par son propre père Titus de Rémus, devint le père d’Auguste de Rémus, son fils adoptif. Il avait ressenti en prenant l’enfant dans ses bras la même satisfaction, le même bonheur qu’il avait ressenti quand Primrose l’avait pris dans ses bras, le même bonheur que quand sa propre mère le prenait dans ses bras...

«Tu es fier de ce que tu as accompli ce jour-là mon fils ? », entendrait-il alors dans sa tête. Le bilcan paniqua alors cherchant à tout prix où se trouvait son démon qui lui avait promis de découvrir ses origines.

« Qu’est-ce que tu veux me dire par là OCTAVIUS !!!! RÉPONDS-MOI !!! »




C’est alors que le Keigo se retrouvait de nouveau transporter vers un nouvel endroit, un endroit qu’il ne connaissait point ou plutôt dont il se souvenait point. C’est ainsi que son coeur lâchait presque à la vision horrifique qu’il avait devant ses yeux, il les sentait s’arracher progressivement les ailes qu’il portait si fièrement désormais devant cette vision horrifique qu’il avait devant les yeux. Son père Octavius de Rémus sous sa forme démoniaque octroyé par ce mystérieux fruit du démon avec le corps inconscient et inanimé de Sakuga encore enfant dans ses bras.

« Il est temps de mourir, ton sacrifice aura été vain mon fils. Tu n’es même pas digne que je t’appelle ainsi.», dirait-il alors en tenant l’enfant par le cou. Il n’avait qu’à sortir ses griffes afin de tuer l’enfant, une mort simple, efficace sans douleur pour celui qui aura été son échec d’enfant. C’était ainsi que le géniteur du Keigo le considérait comme un échec, quelqu’un qui n’aurait jamais du naître. Le temps passait si lentement que cette vision était véritablement insoutenable pour Sakuga. Tout ceci était-il réel ? Tout ceci s’était-il vraiment passé ?

« Octavius… Pourquoi tu m’as épargné ce jour-là ? », criait-il en pleurs les yeux fermés.

« Regarde bien ce qui suit. »

C’est alors que les yeux de l’enfant s’ouvraient pour regarder son père dans les yeux. Il n’arrivait pas à lire sur les lèvres de l’enfant qu’il était encore à l’époque mais essayait en vain.


« Si… Tu…veux…tant…me…tuer…alors… essaye... »

L'ambition de l'enfant et son envie de mourir pour protéger les siens était plus forte qu'Octavius, cela était plus fort que tout. Si il ne pouvait pas protéger les siens à quoi aurait servi le premier sacrifice qu'il avait fait ? C’est ainsi qu’une déferlante, une onde, quelque chose qui surpris Octavius qui lâchait l’enfant au sol. L’onde se propageait autour de l’enfant allant jusqu’à faire trembler le démon de ses cauchemars de peur. C’était quelque chose qui fit tomber sur son fessier le père de Sakuga qui regardait l’enfant se relever et lui faire face debout. Son fils était doté de cette ambition ? Son fils était doté de cela ? Son fils était-il la réincarnation de ce dieu ? Il n’en avait aucune idée mais c’était la première fois qu’il éprouvait la peur de mourir. Comment cela pouvait-il être possible ? Lui le guerrier le plus fort de son ère sur Bilca, un prédateur, un monstre de puissance qui pliait le genou devant un enfant et blessé de surcroît. Que se passait-il ??? Le jeune Sakuga s’effondrait alors, tombant de nouveau dans l’inconscience laissant un Octavius en proie à la peur. Cet enfant serait capable de le tuer si il en avait la force et le temps, il serait capable de lui offrir l’affrontement dont il avait toujours rêvé. Il fallait le laisser en vie pour qu’il grandisse.

«Tu as compris maintenant ? », diraient-alors en cœur, l’ange et le démon du Keigo. « Retourne à ta mission, tout le monde se bats de manière acharné, tu ne vas pas les laisser mourir et se sacrifier pour toi ? »

C’était dans l’incompréhension la plus totale, que le Keigo acquiesça sans dire un mot, sans parler. Il se devait de retourner à son affrontement le plus vite possible.

« On se reverra et j’aurais besoin de plus d’explications que ça. », dirait-il avant de prendre de nouveau cette porte. La prochaine fois qu’il reviendrait ici, il aurait peut-être compris ce qu’il s’était passé ce jour-là…




« Passons réellement aux choses sérieuses. Ne perdons plus notre temps. Tout le monde m’attends, c’est cette île qui verra ton dernier souffle. », dirait-il en direction de son adversaire.

Il adoptait ainsi une nouvelle fois cette technique qu’il aimait revêtir lors de ses affrontements les plus violents pour remporter la bataille. Il n’y avait plus de temps à perdre. Regardant alors le champ de bataille dans sa globalité, il devait quitte à sacrifier son corps remporter cet affrontement et emporter avec lui l’équipage du Supernova. Croisant alors ses lames vers les jambes du pirate, le bretteur essayerait alors de les trancher vif avec toute la puissance qu’il avait pour s’en débarrasser. Son adversaire pourrait alors essayer de fuir mais les mouvements du bretteur le suivrait grâce au Rokushiki afin de laisser sa cible échapper de cet affront. Sous cette forme démoniaque, le Keigo était une véritable machine à tuer ambulante. Il le savait c’était une stratégie qui pourrait payer pour vaincre son adversaire qui ne semblait pas avoir utilisé une seule fois le haki de l’armement pour se protéger, son corps lâcherait inévitablement tôt ou tard et le plus tôt serait le mieux pour le bretteur.  

     



NB pour le noteur : Tentative d'éveil du haki des rois.


Equipement:

Résumé & Techniques utilisées:

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Signat10

Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 125
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/220)
Berrys: 1.218.880.000 B
Dim 13 Fév - 11:47





Nouvelle technique ? Compacteur d'ordure ? Tour 8


La femme n’avait pas les yeux sur le combat, plutôt à tenter de visualliser concrètement la création des obstacles. Pas encore terminées, les grandes boîtes de bois n’étaient terminées qu’à soixante quinze pour cent, et quelque chose perturbait la création d’un des réceptacles. Une trainée vive et orangeâtre, produite par un insecte chevauchant de ses pieds vifs le tentacule qui créait un sillon légèrement embrasé, sans doute pour brûler le membre. Il faudrait sans doute bien plus de feu, plus de chaleur pour réchauffer le bois avant qu’il ne s’embrase au point que cela devienne dangereux pour elle, surtout à ce degré de condensation.

D’un geste presque moqueur, Vesper détacha les tentacules  au dessus des boites qui ne concernaient pas cet intrus, les remplissant instantanément d’une quantité inamovible de sciure compactée, puis commença à créer des oscillation dans le motif du tentacule qu’empruntait l’utilisateur de dials. Tel du sable mouvant, sans trop crier gare, la  texture de la sciure à la surface se changea progressivement en une mélasse, s’évasant à chacun de ses pas, bloquant ultimement son avancée. Des épieux sortirent également, prêt à l’embrocher si il décidait de trouver un moyen de sauter malgré son enterrement enchevêtrant ses chevilles.

Si l’homme ne trouvait de solution, la marée végétale finirait par l’englober, puis peu à peu se resserrer sur lui, serrant de plus en plus, compactant, cherchant la moindre faille, le moindre orifice à combler, la moindre pression à appliquer pour faire céder peau, articulations, os, orbites, tympans. Son feu serait éteint aussitôt qu’il serait créé, mais peut être autre chose pour lutter lui donnerait la force de s’extraire, dans le cas contraire, il subirait le même sort qu’un homme pris dans les tourments d’une eau profonde, sa perception de la douleur uniquement livrée au destin dictant si ses os craqueraient en premier, où si le bois allait infiltrer son corps plus vite, respiré malgré lui.

La femme s’élevait un peu plus dans les air, soulevant le tentacule presque à la verticale, avant de tout compresser d’un seul mouvement dans la dernière boite. Si l’homme était toujours dans la sciure à cet instant, son corps se retrouverait mêlé à l’infiniment petit, découpé, broyé, mutilé puis compacté dans un obstacle, comme on pourrait placer les parties d’une victime d’un meurtre particulièrement sauvage dans le ciment d’une nouvelle fondation et les voir disparaitre à jamais, oublié, perdu dans le socle du renouveau.

Dans un dernier mouvement, la figure vampirique sortirait de ses volutes l’accompagnant sa mitrailleuse lourde, n’attendant qu’un signe pour arroser l'éventuel retour “triomphal” du forcené se prenant sans doute pour un héros à tenter de grimper sur des géants. La bête intérieure de Vesper se mit à grogner de contentement face à autant de sadisme de sa part, et un petit ricanement sombre et probablement inaudible sortit de sa gorge sans trop franchir ses lèvres closes.



Résumé:
Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Logan Seyfried
Colonel
Logan Seyfried
Messages : 518
Race : Humain
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue143/500Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (143/500)
Berrys: 82.557.456.000 B
Colonel
Dim 13 Fév - 22:55


Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar





Après avoir authentifié le traité, Logan sembla se relâcher quelque peu. Pour une raison qui lui échappait, le Seyfried s’attendait à trouver une pâle copie ayant substitué l’original. Cette information lui avait permis de se calmer. Après tout, le but de la mission était de protéger ces écrits et jusqu’à nouvel ordre, ceux-ci étaient en parfait état.  Tout ce qui se passe à l’extérieur prenait de plus en plus les airs d’une simple diversion. Il manquait toujours une pièce du puzzle, la pièce centrale qui échappait inlassablement à la vigilance de Logan. Après quelques minutes, le colonel de la division scientifique revint sur ses pas pour se positionner une nouvelle fois aux côtés de Fernand. il commença son investigation par cette homme avec qui il allait se contenter de parler pendant plusieurs minutes.

“Dis moi, il n’y a rien de suspect ? Quelque chose qui m’aurait échappé ou à la quelle tu aurais re pensé ?”

“Non, tout est normal. Les étapes de traitement du traité sont les mêmes que lors de ma présence avec le Vice-Directeur Bravik.”

“D’ailleurs, tu connais bien Bravik ? Qu’est-ce que tu penses de lui ?”

“C’est un Vice-Directeur que j’ai côtoyé à plusieurs reprises. C'est un homme qui a une fervente croyance dans le Gouvernement Mondial. Il a tué les siens, des hommes-démons, sans sourciller il y a quelques années, sous les ordres des Dragons Célestes.”

“Tu sais pourquoi il a du massacrer ces hommes ?”

“C’était un ordre.”

Logan acquiesça d’un air moyennement convaincu avant de prendre un air pensif. Il classa ces informations dans un coin de sa tête ne sachant réellement qu’en faire à l’heure actuelle et en l’état. Quoi qu’il en soit, c’est en direction du Contre-Amiral que le regard de Logan s’était cette fois-ci dirigé. Son visage était blême, pali sous un traumatisme encore inexpliqué. Logan ne tarderait pas à aller lui parler, il aurait encore un peu de temps à lui consacrer avant l’ouverture des portes tant déclencher le système d’alarme une nouvelle fois n’était pas nécessaire. Il continua donc de discuter avec le Vice-Directeur du CP8.

“Et concernant le Contre-Amiral Malard ? Comment est-ce qu’il s’est retrouvé ici en garde ? Qu’est ce que tu as vu ?”

“Entre deux sessions la porte s'est ouverte et il était là. Il a dit qu'il s'était fait empoisonner mais qu'on l'avait sauvé de justesse. Ses hommes étaient morts, il ne savait pas qui était le responsable. Il n’était pas en état de combattre, cependant pour sécuriser une pièce fermée c'était plus que suffisant, et surtout garder un oeil sur les hommes présents ici.”

“Il était dans quel état psychologique ? Quelque chose d’autre en particulier ?”

“Il était dans un état assez <> ce qui semble normal avec la mort de ses camarades. Il n'y avait rien de marquant. Malard est venu jusqu'à la salle fermée parce que c'est de toute évidence l'endroit le plus proche où il pouvait avoir de l’aide.”

Logan acquiesça d’un air pensif à nouveau avant de plonger cette fois son regard sur le traité qui était en cours de traitement.

“Tu penses qu’il serait possible d’en faire une fausse copie rapidement ?”

A ce moment, Fernand regarda Logan d’un oeil mauvais et sembla se tendre quelques instants, comme s’il était prêt à se soustraire à l’emprise du Seyfried. On aurait dit à son attitude que Logan venait tout bonnement de lui demander s’il était envisageable de trahir le gouvernement. Arquant un sourcil, le colonel de la division scientifique sembla surpris d’une tel méfiance.

“Relax, je pensais simplement en faire une copie pour nos ennemis, une sorte de leurre.”

Dit-il le plus simplement du monde en haussant les épaules. Fernand sembla se calmer un peu et pris quelques instants pour réfléchir.

“Manipuler les feuilles est dangereux. Il n'y a pas le matériel pour en faire une copie dans la salle, il faudrait aller récupérer quelque chose dans le bureau.”

“Très bien, si tu penses que c’est une bonne idée, je te laisse seul décisionnaire de le faire ou non.”

“J’attendrai que le prochain roulement se fasse.”

Trop de questions, trop de réponses éventuelles. Logan avait tendance à se perdre dans ses pensées et à devenir confus. Peut etre que la révolution n’était finalement la que pour protéger le traité ? Ou alors le falsifier ? Pareil pour Snow dont la présence sur cette île était toujours inexpliquée ? Le groupe d’hommes empoisonnés était cela dit jusqu’à nouvel ordre la plus grosse intrigue persistante de l’histoire. Il était maintenant nécessaire d’aller parler au Contre-Amiral. Si seulement les murs pouvaient parler ! Un haki avancé dans ce sens serait très utile… Erwin pouvait bien fouiller les mémoires…

Peut être devrait il rester ici, au plus proche du traité et le protéger lui-même ?






Résumé et techniques:

_________________
Logan Seyfried
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue37/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue146/350Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Dim 13 Fév - 23:18

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Aux portes du rêve, Aux tréfonds du cauchemar

Colonelle Ainsley, je vous fais entièrement confiance pour porter assistance au Contre-Amiral Malard ainsi qu’à découvrir ce qu’il en retourne. Au moindre pépin, n’hésitez pas à appeler des renforts. Montre-leur ton évolution.

Telles avaient été les instructions laissées par Sakuga, capitaine de Unite et proche ami, à mon intention. J'avais évidemment répondu par l'affirmative et me préparait à aller rejoindre le Contre-Amiral... Jusqu'à apprendre qu'il était aux abonnés absents. C'était bien le moment de disparaître d'un coup tiens ! Énervée, et inquiète aussi j'avoue, je me muni du premier escargophone que je puisse trouver pour tenter de communiquer avec le concerné ou, au minimum, l'un de ses subalternes. Lorsque le silence me répondit, je su que quelque chose ne tournait pas rond. Je sautai ni une ni deux sur mon tout nouveau dial-bike, gracieuseté de mon blondican favori, et fit démarrer la machine sans hésiter. À ce stade il n'y avait pas trente-six solutions : je devais aller voir par moi-même de quoi il en retournait. Je ne m'arrêtai qu'une fois devant la base où le Contre-Amiral et ses hommes avaient été aperçus pour la dernière fois, garant ma monture avant de jeter un regard aux environs. Rien ne semblait hors de l'ordinaire vu les événements, mais c'était presque pire. Parcourant les couloirs à la course, je trouvai finalement les quartiers de l'homme qui manquait à l'appel. Agrippant la poignée, je cognai et ouvrit sans attendre de réponse.

« Contre-Amiral Mal... ? »

Des corps. Toute l'unité et le Contre-Amiral avec, écume dégoulinant des lèvres. Étouffant un juron, je refermai la porte aussi vite que je l'avais ouverte. Vu les circonstances, mon esprit de médecin considéra tout de suite le poison comme arme du crime et il y avait des chances, vu que personne n'avait été épargné, qu'il ait été diffusé dans l'air. Je fouillai donc dans ma petite sacoche médicale pour en sortir des masques médicaux et en enfiler trois les uns par-dessus les autres. Valait mieux prévenir que guérir et c'est seulement une fois cette précaution mise en place que j'ouvris à nouveau et pénétrai la pièce. Si j'étais tentée de me jeter aux côtés de mon supérieur pour vérifier son état et tenter de le réanimer, les préceptes des premiers soins étaient clairs : la priorité était de s'assurer que l'on ne soit pas en danger avant de prodiguer des soins. J'optai donc plutôt pour la fenêtre que j'ouvris afin de permettre une circulation de l'air, juste au cas où mon hypothèse aurait été la bonne.

Cela fait, je pu finalement poser un genou à terre et mener mon inspection. Pas de pouls ni de respiration... Un examen sommaire m'indiqua que cela ne se limitait pas à sa personne non plus : toute son équipe avait connu une fin similaire. Le constat était aussi désolant qu'évident : leur dernier repas avait été altéré pour inclure une dose léthale de poison. Maintenant convaincue que je ne risquais rien, je me départis de mes masques médicaux et me préparai à communiquer avec Sakuga via le mini-escargophone qu'il m'avait confié exactement pour ce genre de situations. Il devait savoir que le Contre-Amiral était décédé et, surtout, comment. Le ou les responsables de cette tuerie étaient peut-être infiltrés dans nos rangs ou dans le personnel de la base et ça ce n'était pas une pensée réjouissante. Enfin, ça c'est ce que je lui aurais dit normalement, si personne n'avait décidé de se révéler à cet instant et de me plaquer une lame sous la gorge.

Je me figeai en ressentant l'écart de puissance nous séparant, voyant la main de cette inconnue, sans doute l'assassin responsable de tout ce bordel, se refermer sur mon seul moyen de communication pour le broyer avec aisance. Du coin de l'oeil je parvins à apercevoir un douli, mais sans plus qui puisse me permettre de déterminer l'identité de cette femme à l'aura dangereuse. Que faire ? Comment me dépêtrer de cette situation ? Une question à laquelle je n'aurais pas besoin de répondre puisqu'une seconde présence se manifesta presque aussitôt. J'ignorais le pourquoi du comment et, surtout, j'ignorais qui remercier, mais je n'avais pas l'intention de rester ici assez longtemps pour le savoir. Déjà l'adversaire semblait beaucoup plus forte que moi, mais en plus j'étais en possession d'informations clés qui devaient absolument quitter cette pièce. Je me dirigeai donc vers la sortie au plus vite... avant d'être interceptée d'un coup derrière la tête. C'est avec une pensée pour mes camarades que je sombrai dans l'inconscient, impuissante.

***

Purée que c'est pas confo comme cabine. Sans doute parce que c'est pas un cabine du tout, Penny. J'ouvris difficilement les yeux, la tête pulsant toujours de douleur. Combien de temps avais-je passé dans les vapes ? Difficile à dire, mais ma situation ne s'était pas améliorée. À en croire la pénombre, la froideur des murs et le peu d'espace que j'avais pour bouger, je conclus rapidement que je devais être dans une sorte de casier. Peu importe qui m'avait assommée, ce même inconnu avait prit la peine de me transporter jusqu'ici pour m'enfermer. Pas de chance, j'étais un véritable bulldozer ambulant. Il me suffit d'un coup de genou renforcé par le pouvoir de ma malédiction pour faire sauter la porte de ses gonds en un grincement métallique infernal. Puis j'entendis un impact, le genre de bruit que l'on entend lorsque quelqu'un se fait frapper en plein visage avec une pelle. Huh ? Je sortis la tête de ma cachette pour mieux découvrir...

« Oh non ! Oh putain je suis désolée ! Je savais pas qu'il y avait quelqu'un ! Vous allez bien Sergent-Chef ?? »

Bah non qu'il va pas bien triple andouille, il vient de se prendre une porte en pleine tronche, normal qu'il soit trop assommé pour te répondre. Les trois hommes qui étaient avec lui me dévisageaient et autant vous dire que l'ambiance était au malaise. Souriant bêtement, les joues rougies, je me grattai l'arrière de la tête en demandant s'ils n'avaient pas un escargophone à me prêter. Par chance, et malgré ma bévue maladroite, l'on m'en tendit un et je pus appeler la première personne qui me vint en tête : Sakuga Keigo.

« Allez répond... s'il-te-plaît répond... Saku ! Le Contre-Amiral Malard a été assassiné et tous ses hommes avec lui ! Je les ai trouvé il y a.... Je ne sais pas on m'a assommée et on m'a enfermée dans un casier. Je sais juste qu'une femme portant un douli est potentiellement la responsable. Quelle est la situation de ton côté ? »
@feat Groupe 7

Résumé : Penny part à la recherche du CA Malard avec son dial bike. Elle entre dans la base, atteint ses quartiers et découvre que lui et ses hommes sont morts empoisonnés. Une femme inconnue lui met une lame à la gorge et une autre présence sauve Penny. Cette dernière essaie de prendre la fuite pour prévenir quelqu'un, mais on l'assomme.

Penny se réveille beaucoup plus tard, ailleurs, enfermée dans un casier. Elle en ouvre la porte avec un bon coup de Gura et, malheureusement, le Sergent-Chef qui se trouvait de l'autre côté se fait assommer à son tour. Par chance néanmoins il était accompagné de trois hommes et Penny leur demande un escargophone pour appeler Sakuga et l'informer de ce qu'elle a découvert & attendre ses instructions
.
Awful

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3001

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 14 Fév - 18:00



Takahu Kosawa & Yani
Primée à 86.000.000 B. & non primée

La fumée venait de couper la vue de la femme-renarde, dont les sens étaient cependant plus aiguisés que le jeune marine qu’elle venait d’épauler. Son ouïe lui permettaient de repérer les bruits de pas, et elle recouvrit son corps d’un léger courant électrique. Lorsque la lame s’abattit vers elle, elle repoussa les premiers assauts sans grande difficulté, même si quelques coupures vinrent cisailler sa peau par endroits. Dans l’ombre, l’ennemie bougeait avec une incroyable dextérité. Ce n’était sûrement pas le Haki de l’Observation, car elle semblait surprise à chaque attaque que Yani lui renvoyait.

Le combat ne pouvait pas durer éternellement : l’une ou l’autre commettrait une erreur mortelle. Lorsque Yani s’élança en direction de Takahu, le sol la déséquilibra, se mouvant de manière inhabituelle. Une lame vint lui percer le haut de l’épaule de la femme-renarde, la tueuse profitant d’une agilité bien plus importante que son ennemie, malgré une force qui devait être moindre. L’adaptativité de l’assassine n’était sûrement pas anodine : elle devait provenir de ce que Celsius appelait « le talent inné ». Alors même qu’elle s’apprêtait à répondre en laissant un courant électrique parcourir l’arme, l’ancienne habitant de Wa no Kuni retira celui-ci et s’élança dans les airs.

Elle avait sûrement compris quel était le pouvoir de Dorian Karmon, et ce qu’il tentait de faire. Pour Yani, c’était aussi une évidence : on ne survivait pas si longtemps dans ce monde sans avoir un tant soit peu de jugeotte. Le Colonel verrait alors l’ennemie qu’il attendait s’extirper de la fumée, et lui foncer dessus, dévoilant sur son visage des sortes de lunettes qui venaient casser la cohérence de sa tenue. Elle abattit une première fois sa lame recouverte de Haki sous les lames de ses bras, les déviants vers le haut et contrecarrant de ce fait la trajectoire de celles de sa tête. Attaquer hors de la fumée était une bonne idée, si la personne à l’intérieur ne pouvait pas voir ce qu’il se déroulait à l’extérieur. Cet écran de fumée lui avait permis de tirer son épingle du jeu, et de blesser ses deux ennemis comme elle l’avait prédit. Un sourire narquois naquit sur ses lèvres, ombre de la réminiscence d’une émotion d’antan.

La seconde suivante, un kunai vint s’enfoncer dans le flanc du Colonel Karmon. Et son ennemie retomberait dans la fumée qu’il pourrait lui-même esquiver grâce à un Geppou. Seul avantage : le terrain était déformé, et les mouvements de l’assassine commenceraient enfin à devenir erratiques. Une série de shuriken sortirait à nouveau de la fumée, en direction du jeune homme, tandis que la fumée commencerait à se dissiper doucement.


MacLiver
Primés à 67.000.000 B.

Le petit chasseur de prime avait un avantage sur la Sergente : son corps s’adaptait rapidement à la situation, et ses sens d’homme-animal étaient acérés. C’était de cette manière qu’il pouvait sentir la présence de son ennemi invisible, le tireur fou qui tenterait sûrement de la faucher à la moindre occasion. Il était persuadé que sa mort n’était cependant pas pour aujourd’hui. La sergente avala la distance entre MacLiver et elle-même, mais le petit chasseur était plus rapide qu’elle. Il fut certes un peu surpris, cela ne l’empêcha cependant pas de réagir au quart de tour. La tentative d’assaut sur sa tempe se solda par un échec, et il se mit dans l’angle mort du tireur pour planter une fléchette dans la cuisse gauche de la soldate.

Les épéistes qui lui foncèrent dessus furent atteints par les fléchettes présentes dans la flûte de Pan de MacLiver, et ce dernier se tourna vers l’endroit où il suspectait que le tireur se trouvait. « Je dois m’en débarrasser. » pensa-t-il, comme si sa mission consistait à nettoyer la zone des bas gradés.

    - Toi, là-bas ! Fit-il en restant derrière la sergente qui n’était toujours pas assommée, plus résistante que les autres grâce à sa constitution à ce qui se trouvait dans les fléchettes. Sors de ta cachette et viens te battre !

S’il lui ordonnait cela, était-ce parce qu’il n’était pas confiant dans le fait de gagner un combat à distance ? Le sniper devrait faire preuve d’inventivité ou de coordination avec son alliée blessée pour démêler cette situation.


Lan Sao
Primé à 83.000.000 B.

Les écueils d’autrefois étaient les apprentissages d’aujourd’hui. Lan Sao savait pertinemment que marcher sur un Logia était la même chose que se condamner à mort dans des circonstances normales, cependant un sourire parvint sur ses lèvres lorsqu’il aperçut le début des oscillations. La chaleur devait avoir endommager la structure de la sciure, et c’était à présent au tour du froid de prendre place. Alors qu’il aurait dû finir broyé entre les morceaux de bois, le Pyro-Dial s’éteignit et le Ice-Dial vint geler la surface des « sables mouvants » la fragilisant jusqu’à ce qu’un simple coup d’épée suffisse à la briser.

Son objectif n’était pas de blesser la logia mais bien de couper le lien entre les différents éléments, et de s’approcher le plus rapidement possible d’elle. Si la partie était un membre à part entière de la Commandante, elle souffrirait sur son véritable corps. Le premier objectif était atteint, quant au second il lui suffit de se propulser vers Vesper pour l’atteindre au plus proche. A proximité d’elle, la sciure n’avait pas encore eu le temps de se condenser, et le Pyro-Dial se déclencha comme un chalumeau qui tenterait de griller un marshmallow. L’assaut n’était cependant pas fini, car l’ennemi irait de surprise en surprise. Il possédait plus de dials que la Logia ne pouvait le voir.

Un sifflement lui parviendrait aux oreilles tandis que derrière le Pyro-Dial, un Vento-Dial viendrait alimenter le feu pour le rendre plus épais, plus étendu. Si elle ne fuyait pas, elle finirait avec de nombreuses brûlures sur son véritable corps.


Vice-Amiral Machigan Chesterfield

Le Vice-Amiral Machigan venait de revenir sur terre, défait par le Supernova en un rien de temps. Il n’était pas de taille à affronter ce type d’ennemis, et regrettait amèrement les jours où il avait été un Pion Décima, et qui l’avaient stoppé dans sa progression. Depuis, une sorte de loquet mental s’était créé : soumis à la pression du Monarque, il n’était plus capable de grandir. C’était l’impression qu’il avait, comme si le talent dont il aurait pu faire preuve était enfermé dans une sorte de boite au fin fond de son esprit. Ses hommes étaient toujours, pour la majeure partie, inconscients. Seul le Colonel George Vomvibou, un vieillard à la poigne ferme qui faisait partie de la race hybride des Demi-Géants, était encore capable de tenir debout.

    - Je m’occupe de ces gamins, fit-il en regardant ceux à terre. Vice-Amiral, je crois qu’il y a urgence par là-bas.

Un mur de glace vint raser une demi-douzaine de maisons brutalement, s’élevant jusqu’à quelques mètres du sol. Le géant avait une bonne vision sur les deux moucherons qui s’affrontaient, mais ne pouvait pas se comparer à leur niveau. Pourtant, il savait que l’un d’entre eux était un Supernova, et qu’il n’était pas celui qu’il devait défaire. Il ne referait plus la même erreur : s’il fallait qu’il s’allie à un ennemi juré pour vaincre une menace s’opposant au- Gouvernement Mondial, il le ferait. Reprenant sa contenance, il s’élança en direction du duel, passant entre les maisons, prenant les artères principales de la ville pour se déplacer. La vue du géant qui s’élançait dans le combat serait visible depuis la base, et si Vesper et Dorian étaient suffisamment attentifs, malgré leurs situations individuelles peu reluisantes, ils pourraient sûrement le voir arriver. Un Vice-Amiral sur un champ de bataille était souvent un symbole d’espoir : le symbole que les choses allaient bientôt se terminer. Le symbole que leur cause était juste et qu’ils avaient les moyens de se battre, et de répondre aux assauts de leurs propres ennemis.

Pendant ce temps, dans la base :

La porte sauta de ses gonds sous la pression, et alla s’enfoncer contre le pauvre Sergent-Chef qui n’eut pas le temps de la réceptionner. Heureusement, il restait un sous-officier de Grand Line, et il eut le réflexe salvateur d’opposer ses avant-bras à l’objet qui se dirigeait vers lui. Ce fut finalement le choc contre le mur qui l’assomma, laissant la marque de son corps sur celui-ci. Penelope pourrait alors observer la mine déconfite des soldats qui finiraient par obéir à ses ordres en constatant sa position actuelle. Personne ne faisait plus attention à la réserve où ils se trouvaient, maintenant qu’ils avaient retrouvé une des personnes disparues.

    - Colonelle Ainsley, dit d’une manière interloquée l’un des soldats. Le Contre-Amiral Keigo est en train de se battre en mer, apparemment il y a un Supernova… Je n’ai pas tout compris. Le plus haut gradé dans la base est le Contre-Am… Vous venez de dire qu’il était mort ? C’est impossible. Le Vice-Directeur Fernand vient d’entrer dans la salle du traité, où il se trouve en ce moment même.

Une sorte de panique se lisait dans les yeux du soldat qui ne comprenait pas plus que les autres ce qu’il se passait. Pourtant l’un d’entre eux, qui semblait avoir plus de jugeotte que les autres, s’interposa et lâcha sur un ton pressé :

    - Le Vice-Directeur et le Colonel de la Division Scientifique sont dedans. Peut-être que le Vice-Directeur Bravik pourrait nous aider, mais les entrées et sorties de la base sont bloquées par la Commandante Ahriman. Dans le cas présent, vous avez autorité sur tous les soldats encore présents dans la base, étant donné que vous êtes la subordonnée directe du Contre-Amiral. Y compris sur les soldats du Colonel de la Division Scientifique Seyfried. Nous attendons vos ordres, Colonelle Ainsley.

Elle avait le droit, selon les dires du soldat, de déclencher les alarmes de sécurité et d’ouvrir la salle du traité. Cela pouvait lui permettre de confronter directement le Contre-Amiral Malard. Elle pouvait aussi appeler discrètement le Colonel de la Division Scientifique, ou le Vice-Directeur du Cipher Pol 8. Les choix étaient multiples, et les conséquences pouvaient être terribles.



Fernand Skellig, "Le Chroniqueur" & George Malard
Vice-Directeur du CP8 & Contre-Amiral


Le Colonel de la Division Scientifique posait de nombreuses questions qui empêchaient le Vice-Directeur du Cipher Pol 8 d’observer les environs et de détecter les mouvements, et tout à coup il demandait à faire une copie du traité. Il n’y avait que deux personnes habilitées à lire le contenu du traité : lui-même et le Vice-Directeur Bravik. En cas d’extrême urgence, le Vice-Amiral Machigan pouvait être à le faire aussi, mais c’était seulement si lui-même et Bravik mourraient durant l’opération. Le contenu tenu secret n’avait pas le droit de fuiter, cependant Logan Seyfried semblait s’y intéresser. Pouvait-il faire une entorse à la règle ?

Non, il se faisait confiance à lui-même pour comprendre ce qu’il y avait. De toutes les manières, la mission qu’on lui avait confiée était prioritaire. S’il le fallait, il devrait détruire le traité.

    - Ce traité fait plus de cent pages. Le temps de le recopier… Je peux en créer un faux, dirait-il en réfléchissant. Il me suffit d’avoir le bon nombre de feuilles. Vous irez chercher le matériel quand nous ouvrions la porte, il y a ce qu’il faut dans mon bureau.

La demande ressemblait plutôt à un ordre. Les minutes continueraient sûrement de passer alors que l’extérieur était particulièrement agité. Soudain, le Contre-Amiral Malard s’avança en quittant son poste. Fernand Skellig fronça les sourcils, tandis que le Contre-Amiral continuait son approche. Derrière son dos, ses mains serrées l’un dans l’autre s’étaient transformées en griffes, comme s’il se méfiait du Contre-Amiral, à cause des paroles du Seyfried. Tout le monde était devenu un ennemi.

    - J’ai entendu. J’irai chercher les feuilles, Logan Seyfried sera plus utile ici.

Il semblait convaincu de ces paroles, et malgré sa lividité certaine, Fernand sembla saisir l’opportunité pour l’éloigner du traité :

    - Vous et Seyfried pourrez y aller ensemble.

La quinzaine de minutes venait de s’écouler, et une nouvelle feuille rejoignit le feuillet présent sur le tas de papiers ignifugés. La porte s’ouvrit tandis que le Colonel de la Division Scientifique devrait prendre une décision. Le Contre-Amiral Malard s’avancerait vers la porte, et une odeur étrange se dégagerait sur son passage. Comme une odeur de formol.


Supernova : Simon Stanislas

La vague s’éleva à mesure que le Keigo éveillait son Haki Royal. La surprise transparut sur les traits indifférents de Simon Stanislas, mais cela ne l’empêcha pas de réagir. Il y avait différents types de Haki des Rois, et le maître du Canard Show en voyait trois : ceux qui utilisaient le fluide royal pour asservir, ceux qui l’utilisaient pour confirmer leur grandeur… Et la pire catégorie, celle à laquelle lui-même appartenait, ceux qui l’utilisaient comme une arme de guerre. Si l’éveil de l’armement de Stanislas était à peine complet, c’était parce qu’il s’appuyait sur un autre mantra pour compenser. Le Haki Royal du Keigo fit trembler un instant l’air autour de lui, mais la mer ne bougea pas comme elle bougerait un instant plus tard. L’assaut incita les hommes du Supernova les plus faibles à tomber dans l’inconscient, mais les quelques têtes de proue qu’il avait emmenées restaient debout.

Il était à présent seul face à plusieurs ennemis. La vague de Royal n’avait cependant pas fini de s’élever quand un autre Haki des Rois vint soudain s’y confronter. Il ne voulait pas l’utiliser, car le Stade 4 de ce pouvoir était très instable, et pourtant… L’eau autour de l’hybride fut repoussée, à l’exception de l’emplacement où il se trouvait qui se maintenait comme par la pression du fluide. L’air subit une pression plus importante que jamais, et les armes du Keigo commenceraient elles-mêmes à se distordre au niveau du manche. Les lames de qualité d’exception ne seraient pas touchées, mais ce n’était pas le but de Simon. Les moyens de communication furent soudain mis hors-service. Il gagnait du temps, il gagnait de la surprise. Son ennemi n’avait que trop joué dans la cour des grands, il allait le ramener à la réalité qu’il connaitrait quelques mois plus tard sur le Nouveau Monde.

Le corps du Supernova sembla se distordre pendant un instant. Ses yeux furent troubles, et une aura maléfique s’étira de lui. A l’image des sabreurs, la créature en face de Sakuga n’était en rien une créature qui pouvait exister dans le commun des mortels. Si l’épéiste avait dix lames, le corps de Simon semblait être composé d’une infinité de tranchants. Chacun de ses mouvements tranchait-il la réalité même ?

    - Forme du Canard Démon : Premier Show.

Le Canard Show était défini par un nombre de Show, de spectacles, qui représentaient chacun une étape de son développement. Le Premier Show lui permit de gagner du temps en lui donnant une flexibilité similaire à une sorte de Kami-E, mais surtout en utilisant la fluidité de l’eau pour esquiver les lames. Si quelques balafres venaient garnir le corps déjà couvert de cicatrices de l’hybride, elles n’étaient rien en comparaison de l’épuisement que pourrait ressentir le Keigo. Un quart d’heure s’écoula pendant que les esquives se continuaient. Alors, Simon, dont le terrain était à présent prêt, commença à répliquer…

Du moins c’était le plan, mais une présence se fit sentir là où il n’y avait rien avant. Sur le navire en train de couler du Vice-Amiral Machigan, une présence s’éleva comme une menace à l’adresse des deux combattants, et ni l’un, ni l’autre ne pourrait l’ignorer. Des sueurs froides parcoururent le corps du Supernova tandis que son regard se figea sur l’ennemi.

    - O’Bone, dirait-il alors que ce dernier était caché derrière son masque caractéristique. C’est toi… C’est toi…

Il semblait remettre les pièces en place. O’Bone était connu pour être un assassin extrêmement respecté dans le monde hors-la-loi, sans que peu de personne ne soit encore vivant pour témoigner de ses véritables compétences. Simon faisait partie de ces chanceux : on avait une fois commandité sa mort, mais il avait réussi à racheter sa vie à bon prix, du fait que la personne qui voulait sa peau était un piètre marchand. Pourtant, la surprise lisible n’était rien face à ce qui allait suivre :

    - Les piliers du Paladin vont bientôt tomber. Tous les Dragons Célestes ne sont pas de ton côté, Constantiniste.
    - Et merde, on a été piégés, lâcha Simon en comprenant qu’il avait été attiré ici à cause de ces informations.

Ils pouvaient continuer leur combat, et rien ne disait que O’Bone interviendrait dans celui-ci… Ou ils pouvaient rallier leurs forces pour l’affronter. Il attendait sûrement qu’ils s’épuisent plus pour tuer le dernier, mais une question taraudait le Supernova : Pourquoi s’était-il dévoilé ? Et depuis combien de temps… Oui, depuis combien de temps les observait-il ?

Spoiler:

Note : Sous l'effet du scénario, le niveau de Vesper est adapté à celui de ses notations pré-event. Vesper est à présent niveau 27. Vesper est autorisée à tenter un éveil de Haki durant cet event.

PNJs côté Gouvernement :

- Vice-Amiral Machigan Chesterfield est niveau 37
- Contre-Amiral George Malard est niveau ??
- Vice-Directeur du CP1 Bravik est niveau ??
- Vice-Directeur du CP8, Fernand Skellig est niveau ??
- Les marines chargés de la défense de l'île sont niveau 20+

PNJs côté révolutionnaire :

- Hert le Dynamiteur est niveau 41 - Spécialiste en explosifs, réflexes surhumains
- Rave, la Bomba, est niveau 30 - Spécialiste en bombes, vision thermique.
- Deux révolutionnaires attaquent les troupes marines
- Trois révolutionnaires morts
- Une dizaine de révolutionnaires qui confrontent les marines sont niveau 20+


PNJs côté Pirates :

- Simon Stanislas est niveau 44
- Kaguga Misotsune est niveau ?? - Haki de l'Armement, Katana
- Les pirates de l'équipage de Simon sont niveau ??

PNJs côté Hors-la-loi :

- ??? est niveau ??
- Sans Nom est niveau 40+
- Takahu Kosawa est niveau 32
- Lan Sao est niveau 28
- McLiver est niveau 27

Ordre de réponse :
Sakuga - Vesper - Logan - Dorian
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Penelope Ainsley
Éclats de Rose
Penelope Ainsley
Messages : 291
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue37/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (37/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue146/350Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (146/350)
Berrys: 302.678.000 B
Lun 14 Fév - 21:11

She's beauty, She's Grace She'll punch you in the face

Aux portes du rêve, Aux tréfonds du cauchemar

Pas de réponse ? Ce n'était pas normal, Sakuga avait pris la peine de tous nous munir de bébé escargophones pour que nous puissions rester en contact en tout temps. Lui qui était toujours concentré sur la protection de l'équipage et voilà qu'il n'était pas joignable ? Je serrai les dents, connaissant trop bien sa tendance à foncer tête baissée sans se soucier de sa propre sécurité. Il avait pratiquement écrit escadron suicide sur le front cette triple andouille. Je n'avais toutefois pas le luxe de m'inquiéter plus longtemps vu qu'on me donnait bientôt des informations supplémentaires cruciales. Malard était entré dans la pièce du traité avec Fernand ? Je déglutis alors que mon cerveau tournait à cent à l'heure. J'étais la seule qui pouvait ordonner tout ce beau monde et trouver une manière de comprendre ce qui se passait pour agir au mieux. Ce que j'aurais donné pour avoir Kayn sous le coude là tout de suite. Bordel moi qui justement ne voulait pas venir parce que je ne savais pas si je pourrais assumer quelque chose comme la mort des Cruz une seconde fois et, à présent, je ne pouvais même pas me reposer sur le stratège d'Unite pour décider de ce qui devait être fait à ma place. Allez Penny, arrête de te plaindre et sors toi les putains de doigts du nez ! Comme ça la Commandante Ahriman était en charge de la sécurité de la base ? Parfait, je savais par où commencer et n'hésitai pas à la contacter.

« Ici le Colonel Ainsley de Unite. Écoutez moi bien, Commandant Ahriman. Réunissez toutes les troupes que vous trouvez et postez les devant toutes les entrées de la salle du traité. Personne n'y entre et personne n'en sort jusqu'à nouvel ordre. Si quelqu'un ne coopère pas vous avez l'ordre de les arrêter, peu importe de qui il s'agit j'en ai rien à cirer. Le Contre-Amiral Malard est mort et a été remplacé par un imposteur. Prenez pour acquis que n'importe qui d'autre peut avoir subit le même sort et ne faites confiance à personne. Je suis en route pour vous porter assistance, terminé. »

Et hop, c'était un bon début, non ? J'en avais aucune idée à dire vrai étant à deux doigts de la panique. Qui devais-je appeler maintenant ? Le Colonel de la Division Scientifique ? Le Vice-Directeur du CP8 ? Tout le poids de la Rêverie, du sort des esclaves à travers le monde sous l'autorité du Gouvernement Mondial reposait sur mes épaules. Je devais prendre la bonne décision, avoir la bonne priorité... Et pourtant. J'étais faillible moi aussi et, dans cet instant décisif, c'est presque malgré moi que je contactai Dorian Karmon. Allez réponds.... Pitié réponds... Et, s'il le faisait, je ne lui laisserais même pas la chance de placer plus de deux mots:

« Dorian ! C'est Penny ! Sakuga ne répond pas à son escargophone, je crois qu'il est en danger. Selon mes infos il est en mer et je... j'ai peur qu'il soit... Par pitié Dorian, va t'assurer qu'il va bien. Le Contre-Amiral Malard est mort et a été remplacé par un imposteur alors ne fait confiance à personne, pas même à moi. Juste... aide Sakuga ! »

Ne connaissant pas les circonstances dans lesquelles le Contre-Amiral avait été remplacé, je savais juste que j'avais moi aussi disparu de la circulation pendant un temps indéterminé. À partir de là qui pouvait dire qu'il n'y avait pas une fausse Penny pour se balader en usant de mon grade ou que sais-je encore ? Aller, encore un dernier petit appel Penny, juste un de plus et c'est bon. Tu vas pouvoir te diriger vers la salle du traité et taper sur des méchants au lieu de prendre de grosses décisions terrifiantes. Le Colonel ou le Vice-Directeur... Le Colonel ou le Vice-Directeur...

« Colonel Seyfried ? Colonel Ainsley de Unite à l'appareil. Écoutez-moi bien et assurez-vous d'être le seul à m'entendre... Le Contre-Amiral Malard est mort et a été remplacé par un imposteur. Il n'est peut-être pas le seul alors ne faites confiance à personne d'autre que vous-même. Des troupes sont en train de se positionner autour de la salle pour arrêter tout individu qui tenterait de prendre la fuite. Terminé. »

Je poussai un énorme soupir après avoir raccroché, me tournant vers les soldats qui étaient avec moi avant de leur demander de me suivre : direction la salle du traité. Pourvu que je n'arrive pas trop tard.
@feat Groupe 7

Résumé : Penny passe des coups de fils pour prévenir tout le monde et faire passer ses instructions. Elle commence par Vesper, puis Dorian et finalement Logan. Une fois tout ça fini elle se dirige elle-même vers la salle du traité avec tous les soldats qu'elle peut trouver..
Awful

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 1644712561-signature
Penelope Ainsley
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
Contre-amiral
Sakuga Keigo
Messages : 1904
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue46/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (46/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue235/750Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (235/750)
Berrys: 228.299.567.400B
Contre-amiral
Lun 14 Fév - 22:15

Aux Portes du Rêve, aux Tréfonds du Cauchemar

Unite & Vesper Ahriman [Event]

Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Symbole_Constantiniste




      Plus l’échange de coups progressait, plus les batteries du Keigo commençaient à progressivement s’amoindrir. Il le savait lui-même qu’il ne tiendrait certainement plus debout après cette bataille, il était néanmoins pris dans cette ivresse du combat surtout quand l’homme-canard usa lui aussi d’une forme démoniaque pour affronter le Keigo, c’était la première fois qu’il ressentait cela depuis son combat contre Bai Jian. C’était donc cela que ressentait les combattants du Nouveau Monde ? Le bretteur en voulait plus, il en voulait encore ne se préoccupant que très peu des blessures qu’il recevait malgré le fait qu’il était désormais torse nu le torse entaillé. C’était alors que l’ancien pirate s’arrêtait net lorsque son adversaire fut troublé par leur invité surprise.

« Hein ? », dirait-il alors tout simplement alors que son regard se portait sur l’homme de noir vêtue.

Les mots de l’homme étaient clairs et limpides « Tout les Dragons Célestes ne sont pas de ton côté, Constantiniste. » Cela voudrait donc dire qu’un noble céleste quelque soit son identité avait peut-être fomenté tout cela pour empêcher le traité d’être adopté et par dessus tout un assassin avait été engagé pour éliminer le Keigo. Si depuis le début, il se battait pour protéger ses idéaux, protéger l’avenir de ce monde et cette foi, il y avait des gens qui pourrissait cette entité sacrée qui était le gouvernement mondial. Que devais t-il faire ? Il s’était promis de protéger ce traité au péril de sa vie quitte à en mourir. Non, il y avait quelque chose qui importait beaucoup plus que ce traité, beaucoup plus que cette loi et si il restait ici, il perdrait certainement cette chose.

« 745.000.000 berrys et recruteur d’un yonkou. 816.000.000 berrys et mystérieux assassin. », dirait-il en commençant à rire. « C’est pour ce genre d’instants que je me bats et que je vis. »

C’est alors que le bretteur usait alors d’une de ses techniques favorites enroulant ses jambes grâce au kami-e telle des ressorts pour propulser un puissant geppou… dans la direction de la base marine et de la terre ferme. Usant de son haki de l’observation pour essayer de lire les intentions d’O’bone et celle de Simon Stanislas, le Paladin se souvenait des mots de celle qui l’aimait de la femme qu’il admirait. Il allait survivre pour Unite, pour sa famille et pour elle Meredith Helmaroc et ce combat n’était certainement pas encore le sien ou plutôt pas dans la situation où il allait certainement se retrouver contre deux adversaires.

C’est alors qu’il se mit à crier dans la direction des deux hommes en leur disant une chose très clair :

« C’est pas parce que tout le Gouvernement Mondial n’est pas de mon côté que je ne le protégerais pas. Si vous voulez vraiment autant ma tête, vous n’avez qu’à venir la chercher.  », dirait-il avant d’arrêter un peu son mouvement pour tirer une multitude de lames d’air vers ses opposants. Il reproduirait l’opération comme pour prévenir ses alliés qu’il était en danger. Il en était persuadé maintenant, il ne se laisserait pas tuer ou kidnapper une deuxième fois pas sans rien faire.

     






Equipement:

Résumé & Techniques utilisées:

_________________
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Signat10

Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 125
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/220)
Berrys: 1.218.880.000 B
Lun 14 Fév - 23:40





le feu ca brûle, l'eau ca mouille, Tour 9


Du feu, de la glace, et des exécutions bien trop vives pour que le vampire ne puisse réagir à temps, apparemment. Les dernières vagues de flammes vaporisèrent la zone pas encore condensée du tentacule, liant son intégrité au vent chauds poussé par les flammes. Elle était trop légère pour être touché par suffisamment de chaleur et commencer à se consumer, non, tout au plus elle commençait à chauffer, tout comme les vents qui l'emmenaient naturellement en hauteur. Tel des pétales de cerisiers qui ne sauraient être coupés par une lame, chaque grain se laissait flotter contournant la menace pour retomber, plus tard, tout au plus quelques minutes, sous la forme d’une pluie tiède aux senteurs boisées.

Ne pouvait-il tout simplement pas mourir ? Ou ne comprenait-il pas la situation dans laquelle il venait de se mettre ? Vesper n’était sûre de rien, à part que cet acharnement à son encontre, même si il n’avait que commencé il y a peu, l’exaspérait déjà. Entre l’inaptitude des soldats des pelotons extérieurs à garder un cordon de sécurité, celui intérieur à ne pas savoir défendre les intrusions et le fait qu’elle arrive à se sentir seule dans cet affrontement alors qu’elle était entourée d’alliés, elle en grinçait des dents.

-Foutu utilisateurs de dials… grommela-t-elle en dégainant elle-même deux dials.

Tout deux prélevés sur un waver qu’elle avait démonté il y a un moment, il s’agissait d’un breath dial et d’un hydro-dial qu’elle activa sans vergogne, laissant les éléments entrer en collision avec moulte force, mais pas sans y ajouter un cadeau personnel sous la forme d’épieux de bois qu’elle mêlait à la trombe d’eau, et qui, elle espérait, devrait quelque peu amoché l’utilisateur de dial, du moins elle l’espérait.

Son escargophone attendit cet affrontement élémentaire pour sonner peu audiblement. Le vampire décrocha d’une manipulation de ses particules, écoutant ce que Ainsley avait à dire.
-Arhiman bien compris. De notre côté la situation est également critique, deux forcenés tentent de franchir les différents périmètres de sécurité. Un utilisateur de dials est présentement en affrontement avec ma personne au dessus de l’objectif à défendre, il porte une robe brune par dessus des atours de bleu et d’or, l’autre se bat contre le premier cercle de défense si je ne m’abuse, c’est une créature au pelage brun clair, je n’ai pas plus de détails. Arhiman, terminé.

La créature de la nuit ouvrit ensuite la communication via les bébés blancs, de manière à transmettre les informations et commandements de Ainsley. Alors comme ça ils avaient des infiltrés ?

Les dials vides, la dame les rangea habilement avant de reculer, savait-on jamais s'il pouvait voler.



Résumé:
Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Logan Seyfried
Colonel
Logan Seyfried
Messages : 518
Race : Humain
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue143/500Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (143/500)
Berrys: 82.557.456.000 B
Colonel
Mar 15 Fév - 0:13


Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar





Logan n’avait pas réalisé à quel point sa question sur la copie du traité soulevait les interrogations chez Fernand avec qui il sympathisait depuis qu’ils s’étaient retrouvé sur le même bateau en direction de cette fameuse mission. En aucun cas il n’avait émis la demande de le lire, il souhaitait juste avoir une contre façon à substituer en cas d’attaque. De toute façon, cette idée ne serait très rapidement plus la priorité, loin de la…

Le petit escargophone que Logan avait au poignet s’était réveillé pour attirer son attention. S’écartant un peu de ses collègues, le colonel de la division scientifique avait porté celui-ci à son oreille, s’arrangeant pour être le seul à attendre la prochaine révélation comme le lui avait conseillé son interlocutrice. Il écoutait chacune de ses paroles avec gravité, mettant toute son énergie à camoufler toute réaction qui aurait pu être suspecte. Sans le savoir, Penelope venait d’offrir à Logan la clef qui lui permettrait de trouver le fin mot de l’histoire, une des pièces principales du puzzle. Elle n’était pour l’instant pas plus digne de confiance que les autres… Cependant, ses informations étaient apparues comme providentielle et éclairait beaucoup de choses.

“Bien reçu, merci pour votre appel. Je vous tiens au courant si la situation évolue.”

Logan avait gardé son calme et formulé une réponse qui ne témoignait pas de l’importance de l’information qui lui était parvenue. Quoi qu’il en soit, une odeur marquante et particulièrement reconnaissable était parvenue aux narines du rouquin. C’était du formol, substance connue pour ses propriété de conservation… Méfiant, le Seyfried avait déployé son haki de l’observation en direction du contre-amiral. L’évidence était présente, Malad possédait bien une voix… Mais elle ne correspondait pas à l’attitude du soldat. Sa voix était calme et posée. Ce n’était pas celle du contre-amiral, pas vraiment… Malard était bel et bien mort. Il n’avait cependant pas été remplacé, c’était son corps qui se trouvait face au Seyfried. Son corps sans vie mais pourtant animé par une étrange magie. La magie que seul les fruits du démon pouvaient permettre.

Un souvenir était ainsi remonté depuis la mémoire de Logan, un souvenir qui avait toute son importance. Il revoyait ses épéistes, originaires de Kingadomou, forcé de se battre contre leurs grès dans la dimension de Mars. Ils étaient à l’époque eux aussi sous le contrôle d’un pouvoir inexplicable qui avait trouvé réponse bien plus tard. La personne qui détenait ce pouvoir avait pourtant été vaincue… Ce qui voulait dire que son fruit s’était rendu disponible dans la circulation à nouveau. Cette hypothèse n’était pas certaine mais était plausible et avait de quoi donner des sueurs froides.

Heureusement, une porte de sortie avait été tendu à Logan tel le saint Graal. Fernand lui avait demandé d’aller chercher lui-même le matériel pour effectuer une copie. Celle-ci n’avait plus rien de nécessaire et Logan le savait. Fernand n’avait en réalité surement jamais eu l’intention de la faire, il voulait probablement uniquement éloigner Logan et Malard de la pièce… Tout le monde était suspect.

Fernand était une cible tout autant que le traité… Probablement plus même. Lui qui était connu comme l’archiviste ultime à la mémoire infaillible. Cet homme représentait probablement à lui seul une des plus grandes banques d’information de toute l’histoire du gouvernement. Généralement, il était en sécurité à Enies Loby. Il fallait donc le garder à l’oeil tout autant que le traité. La pièce était parfaitement sécurisée, laisser le vice-directeur en présence des écrits était une façon de garder un oeil sur les deux de manière indirecte.

“Oui c’est une bonne idée, c’est la jungle hors de cette pièce, nous ne serons pas trop de deux.”

Dit Logan en souriant à l’attention de Malard de manière faussement amical. La plus grosse inquiétude de Logan était ailleurs… Malard était venu dans la salle pour une raison. Une raison bien particulière qui avait pour l’instant échappé à son esprit vif. Il exprimait maintenant le souhait de partir alors qu’il ne savait pourtant pas être démasqué… La seule raison était qu’il avait probablement remplis la mission ou l’ordre qui lui avait été imposé. Il fallait le suivre, ne pas le laisser vaquer à ses manigance seul et découvrir ce qu’il avait bien pu faire.

Sans attendre d’avantage, Logan emboita le pas au contre-amiral, restant dans son sillage de formol pour sortir de la pièce. Ils attendirent que la porte se ferme à nouveau, s’assurant que personne d’autre n’était rentré avant de se mettre en direction du bureau, emblème d’un objectif faussement utile.

“Au fait, je suis désolé pour vos hommes.”

Une compassion réelle s’élevait de la voix de Logan. Etre sous l’emprise de quelque était un sentiment horrible. Malard ne s’en sortirait pas, il était déjà condamné.

“Vous pouvez m’expliquer ce qu’il s’est passé ? Je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie, mais ça pourrait nous aider à y voir clair…”

Le temps était compté. Logan avait 15 minutes jusqu’à la ré ouverture de la porte. C’était le temps qu’il lui restait pour élucider le fin mot de l’histoire.






Résumé et techniques:

_________________
Logan Seyfried
Revenir en haut Aller en bas
Dorian Karmon
Les lames intrépides
Dorian Karmon
Messages : 265
Race : Humain
Équipage : Unité

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue34/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (34/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue6/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (6/220)
Berrys: 114.900.000 B
Mar 15 Fév - 1:10
J'ai du mal à comprendre ce qu'il me passe par la tête, tout s'entrechoque dans un capharnaüm mental assourdissant, donnant l'impression que mon crâne va se fendre en deux.
Le Haki de l'Armement... J'ai déjà vu le capitaine Keigo s'en servir à quelques reprises et ça m'impressionnait à l'époque. Et maintenant que je dois affronter ce genre de pouvoir, ça me terrifie. Même la présence de cette femme-animal n'y change rien, je suis très très mal à l'aise au fond de moi.
Aurai-je dû m'entraîner plus fortement encore, pour maîtriser ce Haki? Nous sommes sur Grand Line et on s'apprête à partir vers le Nouveau Monde: suis-je vraiment à la hauteur de pareil endroit, alors que je peine sur cette mer "moyenne" en terme de puissance? Est-ce que je dois reculer et abandonner le combat, avant de recevoir une blessure fatale avec ce terrifiant pouvoir?

J'ai été repoussé avec une telle facilité, aucune de mes lames ne parvenant à toucher l'adversaire, mais là c'est encore plus frustrant, parce qu'elle esquive tout et ne pare même plus.
Ce duel a démarré depuis quelques minutes à peine et j'enrage déjà comme jamais auparavant. J'ai envie de frapper autour de moi, de hurler ma frustration à la face du monde. J'ai du mal à croire qu'une telle colère puisse monter aussi rapidement chez moi.
Je m'en veux... Pour la première fois depuis que j'ai intégré Unité, je me retrouve face à un obstacle que je ne parviens pas à franchir et je me sens tellement incompétent... J'ai l'impression que tout mon entraînement des dernières années, mes efforts à comprendre et manier les pouvoirs de mon fruit, à gérer mon rôle de meneur de troupes... Tout ça a volé en éclats en quelques minutes face à cette femme...

Partant sur le coté d'un rapide Geppou, pour me remettre les idées en place et réfléchir à ma prochaine attaque... et c'est là que je sens une vive douleur passer à travers l'adrénaline, me faisant grogner de douleur.
Je baisse les yeux, pour voir un bout de métal enfoncé dans mon flanc, alors que l'ennemie retombe dans la fumée que je cherche à esquiver.
Ça craint, ça craint vraiment. Je n'ai même pas vu ce petit projectile venir et je me dis qu'elle pourrait me planter avec son katana avec la même aisance: elle joue avec moi ou quoi?

J'ai à-peine le temps d'atterrir au sol qu'une poignée de shurikens sort de la fumée, droit vers moi.
J'utilise le Kami-E pour esquiver les trois projectiles de l'arc arrivant droit vers moi, pestant à voix haute.
Je peux me permettre de refaire "onduler" le sol comme avant? Non, elle verra le coup venir, avec ces étranges lunettes. Je pourrai cependant me camoufler dans le sol et lui rentrer dedans par dessous et...

Une sonnerie me fait sursauter et je tapote machinalement sur mon Den-Den Mushi, prêt à envoyer paître mon interlocuteur:

- Ce n'est pas... Ainsley?!?

Je suis clairement étonné d'entendre la voix de ma camarade d'Unité, après qu'elle n'aie plus donné de nouvelles au début de l'opération.
Mais je suis encore plus surpris d'entendre la suite: la situation a dégénéré à quel point au juste?
La base qu'on s'acharne à protéger depuis près d'un quart d'heure... elle serait alors déjà compromise? Qu'est-ce qu'il se passe ici à la fin!?!

Je bloque sur la demande de Pénelope, me demandant... non me suppliant même d'aller chercher le capitaine, parti au conflit avec le Supernova Stanislas.
Mais... je servirai à quoi sur place? Je peux vraiment arriver comme ça entre le capitaine et ce primé à plus de 700 millions et demander un temps-mort, pour récupérer mon supérieur et revenir à la base...
Non, je ne peux pas... mais c'est une raison pour refuser?

- Compris!
Désolé, je reviendrais pour la deuxième manche au plus-vite!


Ayant raccroché suite à mon premier mot, je balance cette invective à la fumée se dissipant à-peine, mais j'ai déjà commencé à foncer vers les quais à coups de Soru. Je coupe de temps à autre à travers les maison en passant au-dessus avec le Geppou.
Bien sûr que je pars vers un endroit encore plus terrifiant que ce que je quitte à l'instant. Bien sûr que je risque de mourir d'un claquement de doigts entre deux monstres de puissance. Bien sûr que je vais y aller pour pas grand chose, juste transmettre un message.
Mais après avoir entendu la détresse dans voix d'une femme, je ne peux clairement pas me permettre de douter!
Je pense à envoyer un rapide message au commandant Accio sur la route, lui transférant le commandement des troupes.

Je parcours la distance qui me sépare de la base au port et je manque de chuter entre deux Geppou, stupéfait par le spectacle que je vois au-loin.
Que... D'où sort ce dôme géant au milieu de ce champ d'épaves?!?

+++++++++++++++++++


- Commandant Accio, ici le colonel Karmon!
Je dois récupérer le capitaine Keigo, pour le rapatrier à la base! Je vous transfère le commandement des troupes jusqu'à mon retour!
Soyez prudent, la colonelle Ainsley m'a informé que quelqu'un a usurpé l'identité du Contre-Amiral Mallard! La base est clairement compromise et on doit renforcer encore plus la sécurité autour d'elle; des renforts sont en route et il faut tenir!
Terminé!


Le commandant au sniper reste muet devant cette flopée d'informations lui tombant dans l'oreille, soupirant légèrement en raccrochant.
Il ne comprend pas ce qu'il se passe en-dehors de la place et même au sein de la base, mais les éléments données à l'instant compliquent d'avantage les choses.
Et maintenant, il doit gérer plus personnellement le bazar qui se passe en bas, alors que les troupes du Colonel se font malmener sérieusement par MacLevis. Ce n'est pas un petit poisson et il ne faut pas le prendre à la légère et heureusement qu'il ne tue pas directement les Marines qu'il croise, sinon la place aurait déjà fait couler pas mal de sang.

Il voit dans sa lunette la situation se compliquer, alors que la créature à sarbacane joue avec les troupes clairement sous-expérimentées dans ce genre de conflits: il va devoir discuter longuement avec le Colonel concernant la formation des troupes.
Il roule des yeux devant la demande de MacLevis, clairement à son égard. Il n'a clairement pas le choix: il doit le neutraliser en duel, tout en disant aux autres troupes de s'écarter et renforcer le périmètre de sécurité.

Il range son sniper dans son étui dorsal et saute sur un balcon en contrebas, puis un rebord de fenêtre, pour atterrir au sol souplement.
Il sort ses deux pistolets et les fait tournoyer négligemment, en fusillant du regard son adversaire, de manière calme mais glaciale.

- Soldats, éloignez-vous, vous ne ferez que nous gêner! Renforcez le périmètre de sécurité, ça va bouger d'avantage encore dans les prochains instants!
Et toi MacLevis, laisses-la partir, elle te servira plus de poids-mort qu'autre chose!
Tu m'as demandé, me voici! Alors viens donc chercher ton trophée de commandant si tu l'oses!


Il se met en posture de combat, canons braqués droit vers la figure du chasseur de Marines.
Résumé:

Troupes de Dorian:
- 1 Sergente niveau 21
- 20 Soldats niveau 13: 10 épéistes et 10 fusiliers (dont 3 touchés par des fléchettes)
- Commandant Accio niveau 27
Dorian Karmon
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 3001

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 15 Fév - 21:38



Fernand Skellig, "Le Chroniqueur"
Vice-Directeur du CP8

Seyfried et Malard étaient partis, et il ne restait dans la salle du traité plus que le Vice-Directeur du Cipher Pol 8. Celui-ci était en train de lorgner sur le traité, l’observant avec insistance. Il se mordit les lèvres, essayant de penser aux paroles de Logan. Il ne faisait pas confiance au Colonel de la Division Scientifique jusqu’ici, mais celui-ci avait peut-être raison de suspecter le Contre-Amiral… Enfin, c’était du moins une justification suffisante pour approcher le traité de très près. Les agents qui étaient sur les étapes de vérification froncèrent les yeux et se tournèrent, tendus, en direction du Zoan. Celui-ci était arrivé à hauteur du document de la plus haute importance, et soudain l’Agent Berton dit sur un ton presque autoritaire :

    - Vice-Directeur, vous n’avez pas le droit de toucher au traité…
    - J’ai une dérogation d’une des Cinq Etoiles.

Il tira un papier de sa poche. La signature d’un haut dignitaire du Gouvernement Mondial y été apposée. Personne ne pouvait contredire ce document, car tout le monde en connaissait la signification au sein du Cipher Pol. Acquiesçant lentement, il alla se reposer à son poste tandis que le regard expert de Fernand parcourut le document. Il se mordit la lèvre tandis que sa mâchoire se décrochait et que son teint devenait pâle. Il trembla presque de rage, et s’apprêta à déchiqueter le traité, porté par une forme de colère sourde qu’il n’était pas capable de maîtriser.

Sans-Nom & Celsius "Iceking" Jones
Primés à 451.000.000 B. & 302.000.050 B.



Vice-Amiral Machigan Chesterfield

L’un des affrontements les plus intenses de l’île s’était accéléré avec le soutien du Vice-Amiral Machigan. S’ils s’étaient au début confronté, Celsius Jones et Machigan Chesterfield étaient à présent de paire pour combattre la Sans-Nom. Malgré deux adversaires de ce calibre, ceux-ci n’étaient pas en mesure de tenir la distance contre cette force de la nature qui esquivait avec une vitesse éreintante les assauts de ses ennemis, et répondait en apportant sur leur peau des stigmas qui leur rappelleraient à jamais cette journée mémorable. Serrant la mâchoire, le géant recula devant une lame d’air qui viendrait lui infliger une profonde blessure au bras. La glace de Celsius viendrait immédiatement arrêter le saignement, avant qu’il ne fonce vers l’ennemi en lui envoyant une série de pics gelés.

La Sans-Nom les balayeraient d’un geste aisé, et se rendrait compte que l’adversaire n’avait fait que diversion. Elle pesterait en voyant le géant utiliser son bras valide pour l’envoyer valser quelques maisons plus loin dans le décor. Son avant-bras, recouvert de Haki, avait tout juste suffi à absorber le choc. Ses organes internes n’étaient plus en aussi bon état que quelques instants auparavant. Un poing de glace viendrait s’abattre sur elle, et Celsius s’approcherait à nouveau. Il appuierait sur le sol pour tenter d’emprisonner dans la glace les pieds de l’assassine qui briserait celle-ci, et reculerait après un nouvel échange de coups.


Takahu Kosawa & Yani
Primée à 86.000.000 B. & non primée

L’écho du combat entre Takahu Kosawa et Yani disparaîtrait rapidement sous les pas légers de Dorian qui ne tarderait pas à arriver à proximité du navire. L’affrontement inéquitable entre les deux femmes finirait rapidement par pencher en faveur de la hors-la-loi, bien que la femme-animale était capable de prouesse. Au lieu de se retirer, la renarde commença à tempérer les dégâts qu’elle recevait. Elle devint plus fourbe, de sorte à ce que son ennemie ne tente plus de la défaire en un seul coup. Elle était aussi une de celles qui possédait un « talent inné », et le sien était sa capacité à apprendre, à percevoir les choses vivement. C’était pour cela que Celsius Jones l’avait recrutée. Grâce à cette aptitude, elle réussissait à maîtriser des techniques qui ne lui seraient pas accessibles sans cela.

L’électricité qui parcourait son corps était issue de l’électro des hommes-bêtes, et contrairement à beaucoup, elle n’avait pas eu besoin de nombreuses années d’entraînement pour l’obtenir. Son regard sembla soutenir celui de l’assassine, tandis qu’elle fit à nouveau confiance à ce « talent ». Une décharge électrique foudroya l’adversaire qui recula d’un coup, sentant ses nerfs répondre à cet assaut et la paralyser. Le coup suivant vint cueillir son estomac, et elle cracha un peu de sang quelques mètres plus loin. Ses yeux se portèrent sur la femme-renarde, étonnée, mais pas défaite. A vrai dire, sans l’intervention d’un tierce, elle était condamnée à faire un match nul… Ce qui n’était peut-être pas le cas de tout le monde.


MacLiver
Primés à 67.000.000 B.

Il ne croyait pas qu’il descendrait. A vrai dire, le sniper aurait pu l’abattre d’ici quelques instants, s’il avait maintenu sa position et que la sergente s’était montrée un peu réactive. Cependant, il avait l’impression qu’on lui attribuait la place d’un preneur d’otage, et soudain son poil se hérissa tandis qu’il maugréait d’une voix vexée :

    - Je ne la tuerai pas, tu m’prends pour qui ? Je ne suis pas un assassin, hein !

L’énervement se lisait sur ses traits, et il contourna la jeune femme pour s’avancer en direction du sniper. Les deux hommes étaient à peu près identiques quand il s’agissait du corps à corps, et ils pourraient échanger des coups pendant une petite dizaine de minutes sans réussir à handicaper l’autre. Si MacLiver croyait en ses compétences de tireur, il n’était pas du tout sûr de celles de pugiliste. Utiliser des fléchettes au corps à corps était une plaie, mais tant qu’il n’était pas déconcentré, il pouvait mener cette bataille encore longtemps. En revanche, une erreur lui coûterait peut-être sa liberté.


Lan Sao
Primé à 83.000.000 B.

Les dials se vidèrent des deux côtés, n’offrant pas le privilège à Lan Sao d’accomplir son dessein. De surcroît, les piques masqués par l'eau vinrent entamer le flanc du chasseur de prime, et lui infligèrent une douleur qui restreignait ses mouvements. Pourtant, il était toujours dans l’idée de mettre à mal cette utilisatrice de fruit du démon, et ses mouvements étaient malgré tout, il le pensait, suffisamment libres pour qu’il puisse le faire. L’adversaire allait morfler, il en était certain. Prenant son épée, celle-ci se recouvrit de flammes grâce à un autre Pyro-Dial posé à la base de la garde, qu’il déclencha avant de trancher le corps de l’utilisatrice. Le bois était sensible aux flammes, et une des manières de blesser un logia était d’utiliser la faiblesse naturelle de son élément.

Tout bon chasseur de prime était au courant de cela. Pourtant, il ne s’était pas arrêté là. Les flammes étaient chaudes, mais il voulait y ajouter un dial de glace, celui là-même qu’il avait utilisé pour briser la tentacule et qui n’était pas encore vide. Il l’envoya contre la jeune femme, et deux situations pourraient se produire : si elle détruisait le dial, la quantité de glace se libérerait de manière totalement chaotique et viendrait geler une partie de son corps, et s’il entrait en contact avec l’utilisatrice, la glace viendrait se propager le long de son corps pour l’emprisonner progressivement. Il n’était pas certain de son coup, mais il devait gagner du temps. Après tout, c’était tout ce qu’on lui avait demandé…


O’Bone, Assassin Silencieux & Supernova : Simon Stanislas
Primés à 816.000.000 B. & 745.000.000 B.

Si les mouvements de Sakuga semblaient aller vers l’île, Simon, qui était prêt à combattre un instant plus tôt, s’éloignait de l’île et s’approchait de ses camarades évanouis. Il n’avait certes plus de moyen de transport, mais il était clairement dans une situation où il devait fuir. S’opposer à O’Bone ne lui apporterait rien, et il était certain que le Keigo comprendrait rapidement qu’il aurait dû éviter de se diriger dans la direction où se trouvait l’assassin.

Celui-ci n’eut pas la moindre hésitation. La voix ne put pas être entendue, pas même qu’il ne put être vu quelques secondes plus tard. Le système de camouflage de son costume était perturbant, surtout la première fois. Les fois suivantes, en se concentrant, Sakuga pourrait sûrement percevoir les fluctuations de l’air autour de la cape, mais cette fois-ci c’était dans la plus grande des surprises qu’il sentirait son corps voler en direction du navire de Machigan en train de couler. Un coup de poing venait de le cueillir au vol, empêchant toute fuite de manière intentionnelle. De même, le navire de fortune du bretteur sous les ordres de Simon explosa soudainement, sans que le Keigo ne puisse en déterminer la raison.

    - Ne pars pas si vite. Assiste au spectacle.

Il le dominait complètement, n’hésitant pas à utiliser la fatigue du Contre-Amiral contre lui. Un bref instant plus tard, les communications reprendraient grâce aux escagophones en haut-parleur qui n’avaient pas encore coulé, et sur lesquels un choc électrique fut appliqué pour les ramener en pleine « conscience ».


Contre-Amiral George Malard ?

Le calme Contre-Amiral Malard avançait comme un malade en direction du bureau. Il n’y avait pour l’instant aucunes intentions hostiles à son égard, mais les regards qu’il lançait vers Logan indiquaient qu’il était conscient de sa présence, et qu’il s’attendait à ce qu’il lui fasse un coup dans le dos. Tout le monde était suspect pour tout le monde, et pourtant personne n’était plus suspect qu’un homme déjà mort. A vrai dire, la conclusion à laquelle était arrivée Logan manquait d’un élément : pourquoi aurait-on eu besoin de conserver un corps frais ? Le formol ne servait pas à toute l’enveloppe corporelle, sinon il aurait embaumé la pièce dans laquelle il se trouvait, et on n’aurait senti que ça. Les produits chimiques utilisés sur le traité n’avaient pas d’odeur, mais lui en avait une. S’il s’était approché de plus près, Logan Seyfried l’aurait compris : ce n’était pas le corps entier de Malard qui sentait le formol, mais simplement la partie supérieure.

Avançant, il ne prit pas la peine de remercier Logan pour ses condoléances. En réalité, il n’en eut pas vraiment le temps. Ils s’étaient suffisamment éloignés de la pièce, et peu de marines se trouvaient à proximité. Les hommes de Logan mettraient au moins une ou deux minutes à intervenir, et ce serait fini d’ici là. Une chevelure rose entra bientôt dans l’encadrement, et les yeux de Malard s’écarquillèrent un court instant. La voix masculine disparut alors au profit d’une voix féminine :

    - J’aurais dû te tuer.

Mais elle ne fut pas la seule. Une lame sortit brutalement de sous le manteau de Contre-Amiral de George. Logan fut la première cible de cet assaut, et il serait obligé de reculer s’il ne voulait pas être coupé. Malheureusement, seule sa vigilance lui permettrait de se sauver, puisque la voix de l’assaillant avait tout bonnement disparu. La lame recouverte de Haki trancherait son corps s’il tentait de l’arrêter. Une lame d’air prolongerait l’attaque en direction du Colonel de la Division Scientifique, et dans cet espace de petite taille, atteindrait inévitablement sa cible. Brusquement, un fumigène viendrait envahir la base, tandis qu’une voix se ferait entendre dans tous les hauts parleurs de la marine à disposition. C’était la voix de Fernand Skellig :

    - A TOUTES LES UNITES. UNE PAGE DU TRAITE A ETE VOLEE PAR LE CONTRE-AMIRAL MALARD. RECUPEREZ-LA. C’EST LA PRIORITE ABSOLUE.

A l’extérieur de la base, les troupes marines pourraient voir un morceau de mur voler en plein jour. L’appel avait été entendu y compris sur le navire au large, et Dorian pourrait l’entendre grâce à la portée de la voix avant même d’arriver sur les lieux. Pourtant, le Contre-Amiral Malard n’était nulle part dans la fumée qui empêchait quiconque de se repérer, sinon le bruit du mur à l’ouest qui venait de céder.

Lorsque Penelope et Logan sortiraient de la base, ils pourraient voir que « trouver Malard » n’était plus la priorité. Son visage conservé dans du formol trainait à présent au sol. La médecin de l’équipage pourrait comprendre qu’il avait été découpé peu de temps auparavant. La même couleur cadavérique était visible sur les traits de ce visage, la couleur livide de la mort… Quelqu’un avait porté le visage du Contre-Amiral, un expert en déguisement.

Plus loin, le Vice-Directeur du Cipher Pol 1, que personne ne surveillait, avait déjà disparu depuis quelques minutes. Les soldats sous ses ordres ne communiquaient plus avec le reste de l’équipe, et ne répondaient plus aux sollicitations, tous plongés dans un étrange état de sommeil. L’ennemi avait en sa possession une page du traité, c’était là les paroles du Vice-Directeur. En quoi cela influençait la suite des événements, c’était quelque chose d’inconnu. Retrouver la personne qui avait disparu dans la fumée relevait sûrement de l’impossible, pourtant un espoir restait.

Le corps propulsé de Celsius Jones par le Vice-Amiral Chesterfield fendit l’île et localisa la personne qui s’enfuyait de la base.

    - Je ne te laisserai pas fuir avec la liberté des opprimés ! Hurla le Supernova à l’adresse de celle qu’il croyait pouvoir avoir dans son ses filets.

Cependant son affrontement avec la Sans-Nom l’avait encore une fois affaibli, et il n’eut pas le temps d’intercepter les Senbons qui volèrent et se plantèrent dans sa jambe droite. Il fut immobilisé un instant, et rata son atterrissage. C’était suffisant pour que Penelope et Logan puissent prendre en charge la suite des opérations, du moins s’ils trouvaient un moyen de rattraper cette ennemie et de récupérer la page du traité qu’elle avait volé…


???, Voleuse du Traité.




PNJs côté Gouvernement :

- Vice-Amiral Machigan Chesterfield est niveau 37
- Contre-Amiral George Malard est niveau ??
- Vice-Directeur du CP1 Bravik est niveau ??
- Vice-Directeur du CP8, Fernand Skellig est niveau ??
- Les marines chargés de la défense de l'île sont niveau 20+

PNJs côté révolutionnaire :

- Hert le Dynamiteur est niveau 41 - Spécialiste en explosifs, réflexes surhumains
- Rave, la Bomba, est niveau 30 - Spécialiste en bombes, vision thermique.
- Deux révolutionnaires attaquent les troupes marines
- Trois révolutionnaires morts
- Une dizaine de révolutionnaires qui confrontent les marines sont niveau 20+


PNJs côté Pirates :

- Simon Stanislas est niveau 44
- Kaguga Misotsune est niveau ?? - Haki de l'Armement, Katana
- Les pirates de l'équipage de Simon sont niveau ??

PNJs côté Hors-la-loi :

- O'Bone est niveau 45+
- ??? est niveau 40+
- Sans Nom est niveau 40+
- Takahu Kosawa est niveau 32
- Lan Sao est niveau 28
- McLiver est niveau 27

Ordre de réponse :
Sakuga - Vesper - Logan - Dorian
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 125
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue32/75Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (32/75)
Expériences:
Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Left_bar_bleue0/220Aux portes du rêves, aux tréfonds du cauchemar [Groupe 7] - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/220)
Berrys: 1.218.880.000 B
Mer 16 Fév - 0:40





Faire sang neuf, Tour 10


Le vampire vit les mains de l’utilisateur de dial amoché se concentrer à fouiller ses effets personnels pour commencer à dégainer un sabre quand Vesper cliqua sur le dernier dial en sa possession, dans son dos, juste avant de se pulvériser. Vento dial, démantelé lui d’un scaphandre (C’était dire les ustensiles qu’elle avait ausculté grâce à la rétro-ingénierie). Son corps passa d’une immobilité à une rapidité extrême, traversant le corps du sabreur de feu avant même que son premier coup ne porte, et s'arrêtant d’un geste brusque en deux étapes. Le corps de sciure de la prédatrice s’était dilaté pour perdre sa vélocité, éteignant au passage le vento-dial épuisé, puis il s’était rassemblé dans un craquement de particule féroce dans le dos du forcené, tonnant comme un éclair prévenant de la dangerosité dont vibrait la femme furieuse. Celle-ci bloquait les bras en fusionnant les siens au futur supplicié, brisant au passage les mains si chargées d’outils destructeurs, telle une marionnettiste insatisfaite de voir sa poupée préférée se servir du thé sans y être invité.

Son instinct jusque là éveillé tout juste par l'exaspération constante que lui faisait éprouver cet homme désormais éclatait au grand jour, juste un peu sapé par les lumières célestes affaiblissant sa nature vampirique. Il l'avait prise de court plusieurs fois, c'était son tours de lui montrer qu'elle avait une de plus une carte supplémentaire dans sa manche, une corde de plus a son arc et des pouvoirs qu'il n'imaginait même pas. Il avait tout montré déjà, peut-être pas au complet, mais son arsenal était celui habituel des gens qui usait de ces artifices. Elle même en avait usé dans sa prime jeunesse, elle en connaissait les points forts, les faiblesses...

La chute inexorable du pilleur serait suspendue au bon vouloir de la dame, qui, tout en pressant sa poitrine par obligation pour maintenir sa prise, laisserait un instant à l’homme pour profiter de cette nouvelle chaleur, ou commencer à paniquer à l’idée que ce qui allait arriver arriverait. Sans solution de sa part, des crocs perceraient sa gorge, et son corps finirait par accuser le manque de liquidité pour faire tourner l’ensemble de la boutique et plonger dans une inconscience manifeste. Elle ne le tuerait pas, mais il serait trop faible pour bouger, presque à la porte du coma, avec une envie désespérée de dormir, de reprendre des forces, sans trop savoir à quelle fin au juste, sa mémoire lui faisant défaut.

Si l’homme était vaincu par ce tour de force, Vesper se concentrerait sur le voleur attaquant la supernova, relâchant le faible dans sa main pour qu’il chute jusqu’au sol ou son dos se briserait sans doute dans l'indifférence totale, pour rajouter du pathétique à son corps drainés. Le vampire se ficherait alors dans les airs au-dessus du papier si recherché et convoité, puis matérialiserait des boulets de bois qu’elle propulserait hors de son corps comme une douche assommante, cherchant à saper les forces physiques voire à fêler quelques os. Les projectiles auraient moins de chance de percer ou d’abîmer la page qu’elle devait avoir rangée sur sa personne.

---

Dans le cas saugrenu ou l’homme aux dials se sortirait une énième fois d’une situation aussi dangereuse par un subterfuge, la femme s’éloignerait de lui en volant, l’oubliant à ses retrouvailles avec la terre qu’il avait quitté il y a un petit moment, reprenant le cours des événements au moment ou elle lâcherait des boulets de bois sur la voleuse, chose qui serait relativement visible depuis le sol tant la trombe serait visuelle.



Résumé:
Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: