Le Deal du moment : -25%
-30€ KIDKRAFT – Maison de poupées ...
Voir le deal
104.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6]
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 1 Oct - 19:17



D’une architecture assez « indonésienne », l’île de Ra No Kuni était, depuis des temps immémoriaux, la nation majeure de sa région maritime au sein de South Blue, le manque de ressources de l'archipel a toujours posé des problèmes financiers aux différents souverains, les Susuhunans, qui se sont succédés à la tête de la nation au fil des générations. Se trouvant parmi les nations aisées, son importance dans le monde ne fait  aucun doute.

Son actuel souverain, Balitung, fut l'un des premiers soutiens du Constantinisme, avant même que cette religion ne se répande dans la population. Cette ancienneté comme soutien de cette foi lui assura par la suite la vassalité de différents nobles majeurs et permit la prospérité de son peuple désormais largement converti au Constantinisme. Désormais l’île détient de multiples accords commerciaux, ce qui en fait un lieu d’importance. Néanmoins, cette multiplicité d’accords diverses créa un certain clivage au sein du peuple, certain pensant que cela risquait de soumettre le peuple à d’autres nations, alors que d’autres voyaient ces liens en bien. C’est ce qui poussa la naissance de choses  comme les pirates de Ra no Kuni qui vadrouillent dans la zone et cherche à s'extraire de l'influence royale pour mener leur vie comme ils l'entendent.

Cette île compile des plaines et des forêts assez denses, néanmoins en ce jour c’était la ville elle-même qui serait la zone d’importance. Ainsi, le tout commençait par un port assez large et peuplé de multiples navires, puis de la grande ville.  Les maisons étaient généralement faites de toits de pailles, mais elles étaient pourvues d’ornements somptueux et de différentes dorure, c’était comme si la simplicité de la pauvreté avait fusionné avec la richesse. Il y avait bien entendu des commerces, avec des bâtisses plus grandes en termes de superficie ou avec quelques étages. Et enfin, se tenant légèrement en hauteur par rapport à la ville, car construit sur un immense rocher, on retrouvait le grand palais, parcouru de dorures multiples, tandis que plusieurs escaliers y menaient. Le lieu était donc assez facile d’accès, mais dûment protéger ! Une grande allée séparait la ville en deux et menait directement au palais, plusieurs civils y passaient, elle menait également au port, bien entendu.

De plus, en l’absence du souverain, le Kriss Royal, une arme impériale était lourdement protégée au sein du palais, certains récits présentant cette arme comme l’un des meitous des cinquante, sans que personne n’ait pu s’assurer de la véracité de ces faits, car le roi ne laissait personne s’en servir ! Cette arme était le symbole même de la royauté de Ra No Kuni, la preuve même que son possesseur gouvernait l’île !

Ce pays grandissant constituait donc une bonne cible pour la Révolution et pour cause, reprendre une zone venant d’être marquée par le Constantinisme serait la preuve de la supériorité de la Révolution de South Blue, sur cette religion qui gangrenait cette mer plus que n’importe qu’elle autre Blues !

C’est pour cette raison que Tat Winn, commandant de la Révolution de South Blue appela Yann Tiers, le recruteur de la zone South Blue ! Celui même qui avait épaulé Auster Litz dans sa récupération de multiples chimères à Time End ! C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il invita à Auster à participer à la mission avec lui. Les deux hommes étaient donc réunis dans une des habitations, avec discrétion, étudiant un plan de la ville.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] General2
Yan Tiers, Recruteur de la Révolution de South Blue, primé à 25.000.000 de berrys.

    - Bien, l’objectif est simple, nous devons vaincre les gardes du palais et récupérer  le Kriss Royal, afin d’asseoir notre « contrôle » sur l’île. De plus, il nous faudra mettre la main sur les archives du pays. Elles sont situées dans le palais et d’après nos informations elles prouvent différentes expropriations perpétrées par le souverain pour mieux asseoir l’autorité constantiniste. Le pays est moins protégé que d’habitude donc c’est le moment parfait, en revanche, il ne faut pas exclure la présence de marine ou de chasseurs de primes malgré tout ! En revanche, comment attaquons nous ? De front ? Discrètement ? Par une émeute du peuple ?


Yann Tiers laissait suffisamment d’ouverture à Auster Litz pour proposer un plan. Avec eux il y avait une dizaine de révolutionnaires qui attendaient patiemment les ordres.

    - J’oubliais, mais nous avons reçu le soutien de la Révolution d’Oulanov, il a envoyé un de ses hommes briefer d’autres recrues.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Logan10
Logan Kriess, Révolutionnaire de North Blue, primé à 17 millions de berrys

En effet, non pas dans une habitation cette fois-ci, mais sur l’un des ponts du port, Logan Kriess, un jeune révolutionnaire se tenait là avec deux nouvelles recrues révolutionnaires qu’on lui avait envoyé, en la personne de Shura et Seiran. Leur navire venait d’accoster, un navire banalisé.

    - Bienvenue à vous, comme vous le savez le but de cette opération est de reprendre Ra No Kuni pour la Révolution de South Blue, afin d’asseoir sa puissance. Tat Winn, le commandant de cette Blues n’arrivera qu’une fois l’assaut lancé. Nous sommes épaulés de Yann Tiers et Auster Litz, Le Libérateur pour cette mission. Néanmoins, d’après les informations dont nous disposons il y aurait déjà des chasseurs de primes présents sur l’île… Dont l’une se fait déjà remarquée.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Ypdt
Soeur Christie, Chasseuse de l'Alliance des Chasseurs de Prime, renommée de  44.444.444 de berrys.

Et pour cause, celle que l’on surnommait « La Confessée » ou  Sœur Christie, marchait librement dans les rues de la ville. Son immense épée dans son dos et ses quelques protections tranchaient avec sa tenue de nonne. Pourtant c’est avec beaucoup de joie que le peuple l’acclamait et la reconnaissait comme protectrice en ces jours sombres ! La présence de cette femme rassurait car elle était connue comme étant l’une des membres de l’alliance des chasseurs de primes de Mijushike.

Marchant tout en priant le peuple admirait sa foi, tandis qu’elle prenait la grande allé traversant la ville.

    - Dès que Yann nous aura donné le signal, nous devrons les attaquer. L’idée est simple, l’unité de Yann pénétrera le palais par tous les moyens possibles et pendant ce temps nous devrons attirer au maximum l’attention sur nous. Il est à supposer que Christie n’est pas seule ! Si vous avez besoin de faire un tour de la ville c’est le moment.


En effet la ville regorgeait d’individus, mais les tenues indonésiennes permettaient de rapidement remarquer une personne qui trancherait avec le décor.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Mio10
Commandante de la Marine, Mio Sakuya, renommée de  22 millions de berrys

Par exemple la jeune guerrière, qui venait de passer dans la même rue que Marvin Ox et Josh Aéris,  tranchait nettement avec le décor, portant une sorte de robe pourvu de protection, elle arborait un manteau de commandante de la Marine. Elle portait une énorme lance dans son dos et semblait particulièrement aigrie. Pourtant elle était reconnaissable, il s’agissait de Mio Sakuya la sœur de la révolutionnaire Mia Sakuya ! Cette sœur même qu’elle détestait et souhaitait étriper d’après les dires d’autrui ! Elle détestait la révolution plus que tout !

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Raki10
Raki, chasseur de primes, renommée de 5 millions de berrys

De même Tokugawa, assez proche de ce qui semblait être une grand marché, pourrait remarquer la présence d’un homme masqué qui s’amusait à parier de l’argent sur le fait qu’il pouvait mettre n’importe qui K.O., une petite dizaine de personnes agglutinées autour de lui pour parier qu’ils survivraient à son uppercut ! Il s’agissait du chasseur de prime Raki ! Encore tout jeune, il pouvait tout faire pour de l’argent !

Il y avait une véritable affluence dans la ville, avec des commerces majeurs comme, une forge, une grande place marchande, plusieurs chantiers navals et une bibliothèque relatant l’histoire du pays et bien entendu un grand temple constantiniste où il y avait une bonne affluence.

Ce peuple vénérait le Gouvernement principalement par la prière de Saint-Constantin, même si d’autres préféraient prier le Gouvernement Mondial lui-même, la majorité s’adressait plutôt à sa « représentation vivante ».

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Consta27
La Nonne ?

    - Il y a tant de façon de vénérer Saint Constantin, mais la finalité est la même, il assure la paix en ce monde !


Déclara cette femme au sourire malsain, mais portant bel et bien une tenue de nonne, un peu comme sœur Christie.

Son navire arrivait doucement vers le port de Ra No Kuni, avec les somptueuses croix du Constantinisme sur toutes ses voiles ! Un navire constantinisme arrivait avec à sa tête une femme toute joyeuse.


Délai de réponse de 72H pour chaque joueur


Ordre de réponse :

Auster Litz - Seiran Yurei - Shura Emberys - Josh Aéris  - Marvin D. Ox - Tokugawa Ienari

Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !

Petite Précision : Le 1er Tour de cet event sert de confirmation de présence, si vous ne répondez pas à ce tour vous êtes exclus de l'event. (Sauf-ci vous nous avez prévenu avant.)

Résumé :

Auster : Tu es avec Yann Tiers,  il t'a expliqué le plan : récupérer le Kriss et les documents des archives et te demande comment tu voudrais faire l'assaut, vous êtes dans une maison proche du palais. Tu disposes d'un escargophone et du numéro de Yann Tiers, Tat Winn et Logan. (tu n'as donc pas le contact de Shura et Seiran)

Shura & Seiran : Vous êtes avec Logan, un révolutionnaire d'Oulanov, il vous a expliqué le plan de Yann Tiers et Auster (je ne l'ai pas réécris dans le Rp pour ne pas alourdir), de plus il vous explique que normalement votre rôle est de faire diversion au signal de Yann, mais vous êtes libre de ne pas suivre les ordres. Vous disposez tous les deux d'escargophone et des numéros de Yann et AUster. Vous êtes au niveau du port. Proche de l'allée principale de la ville.

Josh & Marvin : Vous croisez une commandante de la marine, particulièrement en colère ! Vous pouvez la reconnaître et même connaître l'identité de sa soeur et leur grief. Vous êtes en pleine ville.

Tokugawa : Tu tombes sur un chasseur de prime, qui fait des ptits paris sur la force de ses uppercuts. Tu es dans la ville mais proche du port;

Tous : Vous pouvez visiter un ou deux lieux de la ville ce tour-ci parmi : la bibliothèque, la forge, la place marchande, le chantier naval, l'église constantiniste
Listes des PNJs :

Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.



Yann Tiers / Niveau ?? / Prime 25M
10 révolutionnaires / Niveau 20
Logan Kriess / Niveau ?? / Prime 17M

Soeur Christie / Niveau ?? / Prime 44M
Raki / Niveau ?? / Prime 5M

Commandante Mio Sakuya / Niveau ?? / Lance ?? / Prime 22M
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Auster Litz
Auster Litz
Messages : 148
Race : Humain
Équipage : Eken Sor

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue30/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue14/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (14/120)
Berrys: 5.913.079.000 B
Sam 2 Oct - 11:24

Aux Portes du Rêves, Aux Tréfonds du Cauchemar



  • Yann Tiers m’avait appelé, cela faisait un moment que je n’avais plus eu de nouvelle mais il semblait avoir besoin de mon aide sur un coup. Je m’attendais à être appelé, la révolution devait bien préparer quelques choses pour profiter de l’évènement qui s’annonçait : Reverie…

    Lorsque j’avais raccroché cet escargophone, je n’étais pas sous mon identité secondaire que j’utilisais sur East Blue pour les manœuvres officielles et politiques. Je prenais une inspiration avant de me saisir de mon chapeau si particulier pour le poser sur ma tête, laissant dans la pénombre de la visière mes yeux. Encore une aventure qui sentait la braise ardente et qu’il allait falloir gérer

    - Sawyer ! Wyvern ! On y va.

    Lançais-je en quittant la Maire de Gaimon, Jelly Belly, la mairesse et ancienne esclave que j’avais libéré de Shabaody m’accompagnait. Sawyer mon bras drois et Wyvern Jeanzar mon bras gauche attendait devant le batiment. L’un adossé à une parois, toujours ses lunettes si spéciale sur les yeux, et l’autre debout, si formel et silencieux.

    - Est-ce qu’on embarque les chimères ?

    Je marquais une pose, les chimères, avec le nombre que nous avions, sauraient-être une force de frappe remarquable…

    - Laissons-les ici, nous partons pour South Blue, leur destinée est la libération de cette mer, pas d’une autre. Wyvern, prépare le navire. Sawyer, réunis provisions et matériel. Et prends Igneel, on en aura besoin…

    Igneel était l’arme de prédilection de Sawyer, une arme que je lui avais confié, une immense massue à pique que seul un homme à la force surhumaine tel que lui pouvait manier. Elle pouvait aussi emmagasiner du feu et le recracher grace à un pyro-dial. Avec Igneel, Sawyer devenait ma force d’attaque. Tandis que Wyvern lui, portait un incroyable bouclier taillé dans une écaille de dragon, une capacité défensive hors norme qui faisait de lui ma capacité défensive. For pratique pour combler sa défense, il manie de son autre main une épée à double tranchant qu’il enduit de divers poison dont il est spécialiste. Il semblerait que sa faculté à parler au reptile lui permette d’en récupérer plus facilement.

    Chacun à son occupation, je me tournais vers Jelly

    - Jelly, en mon absence, je voudrais que tu poursuives les démarches lancées par la CMI, tu parleras en mon nom. Enfin, en celui de Di Venezia haha. lui indiquais-je avant de partir.


    __________


    Plus tard, je me retrouvais sur Ra no Kuni, l’île était splendide, j’appréciais particulièrement l’architecture du Palais que nous étions plusieurs allés inspecter avec Yan. Mais c’est dans une habitation que nous avions finalement discuté du plan. L’absence du seigneur local affaiblissait l’archipel et il fallait se saisir du Kriss Royal, l’arme impériale qui garantissait pouvoir et autorité sur l’île à celui qui s’en saisissait.

    Je laissais finir Yan avant d’intervenir après être resté un moment dans mes pensées :

    - L’équipe Numéro 2 se charge de créer une diversion, le peu de force de frappe qu’il reste à cette île doit être, ou canalisée en un point pour nous faciliter la tâche le plus possible, ou divisée. Mai, il y aura toujours une partie des unités adverses, potentiellement les plus fougueux, qui prendront soin du Kriss… Il y a même des chances que la garnison d’élite conserve le Kriss et que les soldats lambda seront envoyés aux moindres incidents. Quitte à ce qu’ils n’y arrivent pas bien. Donc dans cette configuration, la marine et les chasseurs de prime sont là pour jouer dans la rue, le rôle de meilleurs soldats conservé à l’intérieur. Si je ne me trompe pas, il faut que nous fassions sortir toute la garnison standard dehors. A l’intérieur du palais nous ne pourrons pas gérer toute la garde à nous seul.

    Je pris un moment d’arrêt pour reprendre ma respiration et ordonner mes pensées :

    - Mais si nous vidons le palais, c’est l’équipe 2 qui aura trop de difficulté… donc que faut-il faire ? Créer la panique. Il faut que l’on place l’endroit dans un tel états de désordre que personne ne saura où donner de la tête.

    Nouvel arrêt…

    - Se faisant passer pour un anti-constantiniste local, l’un d’entre nous ira bruler l’église locale. Ce genre d’incendie va déjà accaparer plus de la majorité de l’attention. Nul doute que la redoutable Sœur chasseuse qui arpente les rues se sentira obligée de s’y rendre, facilitant alors l’attaque de l’équipe 2 et sa capacité à faire diversion. Et enfin, le clou du spectacle et le noyaux du désordre, la population ! Yann, j’ai bien réfléchis et il faudrait au moins un semaine grand minimum pour organiser une rébellion ici. Même avec mes capacités je ne pourrais mettre le feu aux poudres. Mais les poudres sont là. Elles attendent juste un signal. Voyant l’église bruler sous leurs yeux, aux cris d’un anti-constantiniste local, la guerre va éclater. Si mon plan arrive à terme, il y aura tant de problèmes que nous pénètrerons dans un palais vide, nous atteindrons le Kriss, le prendrons et l’utiliserons pour reprendre le contrôle de l’archipel. Alors, dès l’aube l’étendard des révolutionnaires porter par un peuple en révolution flottera au sommet de ce monument impérial.

    Je marquais un nouveau temps de pose, regardant autour de moi lentement, puis finalement Yann, lui demandant :

    - Qu’en penses-tu ? Si tu approuves ce plan, il faut que nous contactions Tat Winn et Logan pour les informer. Il faudra débuter ce soir même quand la fatigue ennivre  les esprits.


    Je le regardais, j’étais convaincu que malgré la dureté de ce plan, c’était le meilleur moyen d’apporter la liberté en ces lieux quitte à ce que soit, pour une nuit, l’anarchie totale.



_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 200119041021553109
Auster Litz
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 139
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue44/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (44/120)
Berrys: 453.255.000 B
Dim 3 Oct - 18:08
Ra no Kuni, une île que beaucoup se plairaient à appeler "Paradis". Une ambiance tropicale, des bâtisses riches et pourtant une tradition, il semblerait, loin d'avoir été dépareillée au nom de l'importance première du commerce et la thalassocratie. Pour Yurei, par contre, cette île n'était pas loin de l'Enfer. Certes, son histoire vibrante titillait ses sens, mais la chaleur des lieux encore plus. Au point où il devait constamment éponger son front en sa qualité de Maudit des Neiges.

Il pestait déjà dans le navire banalisé à bord duquel Shura et lui-même avaient accosté en guise de renforts envoyés par Oulanov et l'Ancienne Révolution. Cela ne l'empêchait pas, malgré tout, de tenir un certain respect pour l'architecture des lieux, ses habitants et les coutumes qu'il serait dû de respecter.

Plus encore que ce pays, c'était également à sa mission en ces terres qu'il devait respect. Déjà par pure notion de professionnalisme mais également parce qu'il représentait plus que lui-même. Il portait déjà le poids de représenter avec Shura les forces de l'Ancienne Révolution mais également depuis peu il portait avec lui parmi tant d'autres soldats les couleurs de la Révolution de l'Ombre. Ainsi, au nom de la bonne entente entre chacun de ces mouvements, il se devait d'agir avec diplomatie et limiter les initiatives. Contrairement à sa première mission qui se solda par un échec du fait de son emballement zélé.

Arrivés au Port, les deux envoyés furent accueillis par Logan Kriess qui les tinrent au courant des tenants et aboutissants de leur mission ici. En bref, la Rêverie ouvrait une fenêtre pour permettre de prendre le contrôle d'un Royaume et l'Île de Ra en tant que place forte du Constantinisme sur cette mer tenait une importance non-négligeable et sa servitude représenterait une victoire sur une religion qui tenait en culte le Gouvernement Mondial.

Yurei entretenait une mauvaise relation avec l'église, mais il était avant tout conscient qu'il s'agissait d'un rapport relatif à sa propre histoire et que chacun disposait de son histoire et ses facteurs. La peur immédiate d'un anti-constantinisme primaire qui se transformerait en barbarie, irrespect et destruction d'un patrimoine le frappait donc assez rapidement. Il a cela dit intériorisé toutes ces considérations et n'en pipa mot.

Confirmant martialement la réception de son ordre de mission, le jeune homme prit ensuite ses aises pour se diriger vers le reste de l'île. "Une distraction", ces mots retentissaient dans son esprit. Était-ce une jolie façon pour l'Armée Révolutionnaire de parler d'attentat ? Il le craignait et espérait sincèrement qu'il ne s'agisse de cela. Heureusement pour lui, il était en charge parmi d'autres de cette même diversion. Il allait donc pouvoir déterminer lui-même la réponse à cette question.

En parcourant les rues de la ville, le mi-cornu se mêlait directement à la foule ce qui lui permit de constater l'effervescence qui habitait les lieux aujourd'hui. Ce paramètre renforçait les angoisses qu'il tenait quant à la santé du peuple. Les civils ne devaient pas servir de dégât collatéral. Un seul civil blessé serait déjà de trop. Même si le Maudit ignorait la position de sa faction quant à ce sujet, il allait tenter de s'assurer de la conservation de chacun. Et si cela posait problème à qui que ce soit il allait devoir reconsidérer sa position face à ceux qu'il venait de rejoindre, quitte à se dresser contre eux.

Dans ces mêmes rues et avec la même agitation, les proclamations dirigées vers Soeur Christie avaient lieu sous l'oeil avisé de Yurei. Intrigué, il se sentait surtout chanceux que celle dont l'identité avait été déclinée par Logan ne le considérait pas comme une proie. En l'absence de prime sur sa tête, le Trublion n'avait pas de raisons de se sentir inquiet de la présence de Soeur Christie. Il passait en trop grand coup de vent pour réellement réfléchir à cette question.

Car en effet, sa véritable destination était la bibliothèque de ce pays. Si certains envisageaient de prendre le pouvoir par les armes, il était encore plus compliqué de le conserver. D'après les théories que Seiran avait émis à lui-même, il considérait que le premier ciment de la colonisation était la compréhension du peuple. Quelle était son histoire, quels étaient ses codes, sa cosmogonie, ses us et ses coutumes. Quoi de mieux, alors, que de partir fouiller la masse d'ouvrages qui s'étendaient dans la bibliothèque de l'Île afin de feuilleter tout ce qui pouvait relater de l'Histoire du Pays de Ra. En l'attente d'un signal, le Révolutionnaire se tenait prêt, livres en main ...


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 97
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue27/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue10/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (10/120)
Berrys: 132.125.000 B
Lun 4 Oct - 18:00


De perles d'éther fixées sur l'égide d'un maigre bout de papier, la jeune femme laissait son attention voguer sans but sur les lettres ainsi encrées à sa surface, à l'image des allées et venues de ce navire sur l'écume. L'esprit ailleurs, ôté à la réalité dans le gouffre de ses pensées, elle observait silencieusement ces numéros, ce nom, Azwelle Vul Chriss dont il lui avait été fait cadeau bien des semaines auparavant, désormais.

Dans l'ombre d'un soupir, la note vint trouver le pli de ses doigts, la chaleur de sa paume, tandis que la courbe de son regard ne s'élevait vers l'océan pour trouver en lui son égale, d'abysses dont il lui avait été donné de parcourir l'onde il y a des années. Saint-Urea n'est pas loin., se dit-elle, aux berges de souvenirs portant d'autres lettres que celle-ci.

Ses yeux finirent par se détacher de ce spectacle pourtant si habituel, après un temps ; détournant sa silhouette de sa peinture, pour retrouver le confort relatif que ce pont pouvait offrir aux quelques âmes partageant une traversée. Le bruit de ses pas résonnait sur son bois devenu humide, discrètement – de leur seule trace qu'était celle de sa présence. Elle pouvait distinguer, parmi ces silhouettes anonymes, les brins blonds d'un homme noués pour révéler le tatouage qui siégeait sur son crâne ; ceux écarlates d'un autre, à l'origine de leurs venues.

Elle ne se contenta que d'une œillade envers chacun d'entre eux avant de rejoindre l'intérieur du navire, sous le souffle de Borée.


[...]


À l’aube d’une poignée d’heures ayant succédé à leurs consœurs, d’un voyage simple – banal – prenant fin, une nouvelle sylve fut frôlée de la marche conjointe de bon nombre d’êtres, d’une planche glissée à leur intention pour retrouver la terre ferme. Guidé par l’envie de retrouver les marques du passé et aborder le présent sous le prisme de son reflet, l’un d’entre eux laissa les soupirs de ses pensées mener son corps à d’autres abords, de gestes succédant aux paroles de l'envoyé d'une autre Révolution.

Les yeux plissés, la jeune femme se contenta de l'observer simplement alors que les détours de sa silhouette se fondaient parmi celles et ceux arpentant les quais de l'île éponyme au soleil, alors qu'à son tour, elle laissait ses pas offrir sa présence aux flancs de Logan Kriess le long de ce morceau de bois pavant la voie hors du navire.

« "Kriss", "Kreiss"... une étymologie en commun ? », déclara-t-elle sans but – briser la glace, en sommes, dans la discrétion toute relative de son arrivée.

D'un fasciés demeurant révéré par la neutralité, loin d'un quelconque amusement issu de ses propres dires ou d'une gravité sans nom poussée par la situation, son attention demeurait hissée sur les détours des bâtiments, telle une sentinelle ne souhaitant éveiller que trop peu l'ode de sa prudence. Sans dénouer ses prunelles du spectacle de cette nation aux airs d'archipels, ses lèvres glissèrent une nouvelle adresse à l'envoyé d'Oulanov ; cet homme même dont la présence entre les murs du palais de Luvneel avait attiré l'intérêt de la jeune femme, sans qu'elle ne cherche à le poursuivre.

Ses paupières s'affinèrent, lorsque la forme distincte d'une tout autre résidence, d'un tout autre sérail, se révéla à ses yeux impies n'ayant jamais eu l'audace de le contempler – tel un but à atteindre, aussi lointain fut-il.

« Pensez-vous que l'affront direct est véritablement la meilleure solution ? »

Un coup d'œil glissé en coin, comme pour attester de son égard, avant de s'en défaire.

« En présence du Roi, son palais se voit gardé avec bien des soldats emplis de ferveur ; dans son absence, tout autant, si l'on se fie aux informations récoltées, pour protéger une arme impériale... que quiconque n'a eu la grâce de pouvoir contempler pour s'en assurer. Une arme symbole de royauté, qui serait laissée là, à qui désirerait s'en emparer s'il parvenait à outrepasser les présences pour la protéger. », d'un aspect un peu trop facile pour se mêler à la réalité.

Ses yeux trahirent l'étrangeté qui animait ses pensées, de deux bras liés sur son torse, à moitié révérés du tissu de sa cape d'émeraude.

« Je connais ma propre force. Comparée à la vôtre, au Libérateur ou à Yan Tiers ; elle n'est que celle d'une enfant apprenant à marcher tandis que d'autres ne courent. », susurra-t-elle sans détour, d'un ton calme ; méthodique dans son honnêteté. « Je crains que toute diversion que nous fûmes, elle ne pourrait empêcher un soldat ayant suffisamment d'expérience de la bataille de se rendre où son cœur bat son plein. Gardes, chasseurs de primes ou mêmes marines protégeant l'île... seule une poignée d'entre eux préférerait s'occuper de menus fretins face à la protection d'un objet royal. »

Un souffle lui échappa, dénouant ses épaules de leur rigueur.

« Doive-t-il seulement s'y trouver. D'autant de rumeurs qui l'entourent ne sont de pistes à évoquer ; il pourrait très bien être porté par l'un des favoris du Roi pour en outrager une et nous mener dans le piège d'une autre. »

Son regard vint trouver ultimement celui de l'écarlate, dépourvu de toutes ces onces de vouloir se trouver plus légitime qu'un autre à exposer un plan, de se penser supérieur en toute forme ; il n'y avait de cela chez elle. Seulement l'aube d'un murmure sensé, dont l'intérêt dépendait tout entier de l'oreille qu'il pourrait atteindre.

« Des pirates se disputent l'île, n'est-ce pas ? », glissa-t-elle, le sourcil arqué. La Révolution a de cela que de ne bénéficier, que pour aujourd'hui, de quelques personnes dont aucun ne connait ni le nom, ni le visage ; ni prime, ni réputation pour les identifier. Pourquoi ne pas en profiter. »

L'un d'entre eux, perdu dans les pages dont une bibliothèque pouvait lui offrir tout le savoir.

« Si la piraterie cherche à s'extraire de l'influence royale ; qu'ils fassent. Qu'un soulèvement se crée d'une petite voix susurrée à leur oreille, et tout comme ces petits enfants apprenant à marcher dont aucun ne connait l'existence, celle de la Révolution ne serait apprise qu'en dernier recours, lorsque ce ne serait que trop tard pour l'empêcher. »

Les perles d'éther de la jeune femme se défirent de leurs égales rougeoyantes, dardant tant les quais du port que les dorures de ce palais de toute l'égide de son attention, tour à tour ; et d'un murmure, elle affubla ses lèvres d'une savante rétorque, aux airs de proposition.

« Il n'y a de meilleure diversion que celle qui existe déjà dans le cœur des hommes, ne trouvez-vous pas ? »


récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Josh Aéris
Pirate
Josh Aéris
Messages : 56
Race : Humain
Équipage : NA

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue94/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (94/120)
Berrys: 19.300.000 B.
Jeu 7 Oct - 15:16
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar

Auster, Seiran, Shura

C’est l’histoire d’un rat, d’une poissonnière, d’un loup avec une épée et deux trucs verts.

Sympa comme introduction à ces gens qui, sur une île, vont être face à de grands changements ?

Ça doit faire deux bonnes semaines que vous voguez avec Palmyre, envolés vers South Blue pour changer d’aire et d’air au passage. L’air de rien, vous êtes dans l’ère du temps, de fin explorateurs qui, explorèrent, explorent et exploreront de nouvelles terres, de cette assonance en « air », je sens que mon auditoire n’en a plus dans les poumons. Respirons un bon coup.

Une caravelle volée, quelques jours de voyage, la peur au ventre, on peut résumé assez facilement, le pays de Ra no Kuni s’élève progressivement au-dessus de l’horizon. Lors de vos rares escales pour refaire quelques stocks de produits frais, tu as obtenu cette information croustillante, l’île exotique de Ra no Kuni dispose d’une bibliothèque bien renseignée et de nombreux savants apprécient de consulter les ouvrages de cette capitale économique et commerçante.

Ce qui perlait comme la nacre d’une bague sur le paysage laiteux d’une peau lisse, émerge progressivement une géographie imposante, sauvage, tes yeux, vierges d’une telle vue s’émerveillent avec un petit sourire aux lèvres.

Tu es encore un enfant parfois Josh.

Les quais en bois viennent embrasser celui de votre navire que vous attachez avant de descendre. En zone inconnue et avec des êtres aussi étranges à bord, tu demandes à tes compagnons verts et le loup de reste en surveillance, sait-on jamais, que la marine s’en mêle. Les planches humides, clapotant d’eau par quelques nervures sont un premier contact percutant, si l’on en croit quelques définitions musicales. Certains coups d’éclats, sont-ils à venir ? Tu l’espère. Palmyre et toi, vous vous séparez, chacun naviguant dans l’inconnu de votre curiosité. Cependant, force est de constater que tu dénotes avec les gens ici, habillé à la mode de ta Blues natale, il faudrait songer à un kimono élégant. En passant dans quelques rues où les étables colorées tentent d’attirer l’œil, le tout soutenu par les voix fortes pour stimuler l’ouïe, tu te faufiles agilement entre les gens. Une petite boutique attire ton attention et plus particulièrement une tenue noire dont les ourlets des manches et pantalons sont brossés d’un motif géométrique qui semble former des vagues. C’est parfait. Quelques négociations avec un sourire mielleux, hop dix pourcents et tu t’en vas avec tes nouveaux vêtements.

S’intégrer dans le décor, c’est le meilleur moyen de passer inaperçu, tes armes à la ceintures, une dague dans la chaussure, tu progresses pour avoir l’air d’un homme simple. Cependant, tu fais un bref détour à la présence d’une immense lance portée par une femme aigrie qui roumègue. Cette chevelure bleu dénote autour de toi et curieux, tes yeux s’attardent sur les traits fins de cette peinture charnue.

Pourtant, tout ton être se fige tel un figurant de Caravage, tu déglutis difficilement, mais tu te dis qu’il vaudrait mieux tracer un bon coup. Non pas que la présence d’une commandante de la marine t’enchante, au contraire, c’est un motif suffisant pour déchanter, tu préfères devenir fourmi que cigale et t’emmurer à l’hiver qui mord ta liberté. C’est bien Mio Sakuya, qui doit chercher sa sœur avec une hargne vindicative, un trait de caractère signature, à l’image d’un bon double charolais et tu n’as pas envie d’être son burger défouloir.

Tu sais que la rêverie se déroule en ce moment, puisqu’il s’agit d’une nation commerciale majeur, tu espères obtenir plus d’informations aussi sur la façon dont cela se déroule, il doit bien y avoir des traces à la bibliothèque ou des ouvrages pour Palmyre sur les poissons ? Bon, qui sait, peut-être bien que tu trouveras un trou de souris pour pouvoir te faufiler dans les sous-sols, c’est bien connu y a toujours des rayons d’ouvrages cachés dans les bibliothèques… Mais si tu es bredouille, tu partiras pour le château, il y a sûrement des ouvrages sympathiques qui peuvent convenir pour te forger une image de la vérité de ce pays ?

Une insouciance certaine et pourtant une méfiance de chaque instant. La survie est un plébiscite de chaque instant. Pour être le plus discret possible, tu respectes les règles de découpage en photographie, la règle des trois tiers, tu cherches donc à esquiver les zones d’intersection et d’être dans un unique tiers, tu te déplaces dans une zone proche de la rue, même si la foule y est plus dense, éviter les murs permet d’éviter les zones de pression humaine et donc d'avoir une meilleure liberté de mouvements. Tu préfères garder ta forme humaine afin rester dans la masse avec ton physique banal, tu n’es pas sûr qu’on trouve beaucoup de Minks pour conserver ta forme hybride et les rats sont mal-aimés dans les villes.



Résumé:
Josh Aéris
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 13 Oct - 16:04




L’engeance du mythe… Bien souvent, la déchéance de l’un crée l’émergence de l’autre.  

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] General2
Yan Tiers, Recruteur de la Révolution de South Blue, primé à 25.000.000 de berrys.

Lorsqu’Auster Litz commença à exprimer son point de vue sur l’état actuel de l’île, Yann ne put qu’hocher la tête positivement. Il était étonné de la façon avec laquelle le blond se montrait assez précis et commençait vraiment à comprendre comment il réussissait si souvent à « libérer » tant de personnes. C’était sans doute ce penchant pour la stratégie qui en faisant un meneur d’hommes, le tout coupler à son pouvoir qui agissait sur les émotions. Néanmoins, il savait que ce dernier point n’était que peu connu et ne l’avancerait donc pas en présence des autres soldats révolutionnaires. Ce pouvoir qui permettait de manipuler l’opinion publique…

    - Si comme tu le dis, les forces marines et « chasseuses » protègent majoritairement la ville, alors il est possible que ce soit cette zone la plus complexe en vérité. Les soldats de Ra No Kuni ne brillent pas spécialement pour leur force, je crains davantage les marines et chasseurs qui ont accepté de venir que la garde royale pour être honnête. De ce fait, si nous suivons ton plan, l’entrée dans le palais devra être express, car nos forces en présences pourraient se faire rapidement… décimer. Si tu préfères que je reste dans la ville pour assurer leur défense je pourrais m’en charger. Parce que récupérer le Kriss est certes une symbolique nécessaire, mais s’il ne reste que « nous » face à une horde, nous aurons perdu quand même.


Par la suite il reprit la parole.

    - Passer pour des anti-constantinistes locaux m’a l’air hautement improbable. La population remarquera probablement que nous ne sommes pas des leurs et ce peuple est l’un des premiers à avoir soutenu le constantinisme, peu probable qu’un anti-constantiniste ait osé parler un jour et soit encore « accepté » sur l’île. Néanmoins, brûler l’église peut effectivement attirer l’attention. Tiens le numéro de Logan, tu pourras le prévenir afin qu’il mette cela à exécution.  Ah oui, cela dit, c’est maintenant que nous devons attaquer, pas plus tard, Tat Winn est en route et arrivera pour verrouiller le tout. Il arrive déjà dans tous les cas, mais pour l’instant il se charge d’une autre île.


La discussion allait dans une simplicité assez sobre et en vérité Yann n’était pas vraiment là pour « contredire » Auster qui était clairement le « meneur » de l’assaut. Il s’était fait repérer comme libérateur, là où Yann tenait davantage du recruteur de personnes de façon individuelle.



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Logan10
Logan Kriess, Révolutionnaire de North Blue, primé à 17 millions de berrys

En parallèle, ce fut la discussion entre Logan et Shura qui se poursuivait, le roux riant doucement à la question de la demoiselle.

    - Non, il n’y a aucun lien entre mon nom et le « Kriss » ou alors je l’ignore. C’est simplement un type de lame. Mon nom signifie « Cercle », de là où je viens, rien à voir du coup. En ce qui concerne le Kriss, il est peu probable qu’un autre soldat l’utilise, l’arme ne doit être tenue que par le souverain du peuple, elle ne peut qu’être entreposée. Le roi la porte constamment, c’est simplement pour la Rêverie qu’il a dû la garder ici, cela dans la crainte d’un assaut sur son convoi, faisant l’arme impériale disparaître. D’ailleurs il est très probable que le meilleur soldat de Ra No Kuni soit actuellement avec lui en tant que garde du corps, comme le font toujours les souverains.


Cela dit, il regarda Seiran partir sans dire mot, avant de reprendre.

    - Pour les pirates, c’est une idée discutable, malheureusement rien ne nous assure qu’ils ne feront pas de mal au peuple. De même si c’est eux qui récupèrent le Kriss, alors nous aurons tout perdu. Néanmoins, d’après nos informations actuellement des gardes ont été placés en défense maritime face à une éventuelle invasion pirate. De ce fait, aller aider les pirates suppose de revoir le plan de Tat Winn en profondeur et prendre le risque que les pirates ne soient même pas de notre côté. En revanche, durant la diversion, il est possible que des propos bien choisis nous permettent d’être cette « petite voix susurrée » qui permettrait au peuple de se soulever. Tout dépendra des mots employés durant l’effervescence.


Regardant à gauche, puis à droite en s’assurant qu’il soit seul avec elle, l’homme plongea alors son regard vers le port, laissant un sourire se dessiner derrière son masque… Un sourire qui se comprenait par le plissement de ses yeux.

    - Grâce à  « elle » tu devrais pouvoir trouver l’occasion d’être cette voix pour le peuple.
De qui parlait l’envoyer d’Oulanov ?

Ce navire qui arrivait, ce navire aux croix constantiniste, ce navire où se tenait cette nonne euphorique… Etait-ce l’engeance du mythe ?



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Mio10
Commandante de la Marine, Mio Sakuya, renommée de  22 millions de berrys

Josh ne l’aurait sans doute pas remarqué, lui qui était désormais fondu dans la masse et qui put pénétrer dans la bibliothèque avec bien plus de discrétion encore que Seiran. Mio ne l’avait point remarqué et avec sa tenue il passait davantage inaperçu face à elle, une bonne chose.

La différence entre Josh et Seiran se ferait alors ressentir, par une simple présence, le bibliothécaire, il scrutait beaucoup le blond tatoué. Pour être plus exact, lorsque le blond arriva dans un certain « rayon », le bibliothécaire lui dirait que ce rayon n’était pas accessible car les ouvrages trop vieux risquaient de s’effriter si on les manipulait.

Paradoxalement, Josh avait pu se rendre au même rayon un peu après, sans qu’on ne lui dise quoi que ce soit…

Dans sa lecture, Seiran pourrait découvrir que Ra No Kuni avait véritablement connu une ascension brutale. D’après les écrits, le peuple ne vivait pas dans l’abondance par le passé et était même un peuple plutôt pauvre en comparaison de Ka No Kuni par exemple, un autre peuple aux inspirations asiatiques, mais qui était un des pays majeurs de ce monde. Il pourrait ainsi en déduire que l’opulence du peuple, par rapport aux dates des ouvrages, datait de son passage assumé chez le constantinisme. De ce fait, il comprendrait que c’était cette croyance et ce lien étroit avec le Gouvernement qui avait amélioré la situation du peuple. Ainsi, la religion qu’était le constantinisme avait une place centrale dans « l’esprit » même du peuple, car lui avait permis de grandir. Même si le peuple venait à passer du côté « révolutionnaire », il serait difficile de lui faire abandonner sa croyance aussi… Comment concilier révolution et vénération du Gouvernement et Saint Constantin ?

Pour Josh, la chose serait différente, il pourrait globalement découvrir la même chose que Seiran, mais pourrait également en apprendre davantage sur le Kriss. En effet, l’arme n’avait plus servi au combat depuis plusieurs siècles, plusieurs tentatives de vol avaient été orchestrées, mais aucune n’aboutirent. Néanmoins les protections de l’île étant assez maigres, ces vols évités furent de vrais bains de sang pour les gardes. Dans cette ouvrage il constaterait que plusieurs pages avaient été déchirées, il ne restait qu’un petit bout d’une d’entre elles. On y trouvait inscrit « La seconde…. ».

De quoi s’agissait-il ?

Pourraient-ils acquérir plus d’informations ? Les blonds avaient-ils seulement le temps de faire cela ? C’est ce à quoi pensait la mer, lorsque le navire constantiniste s’amarra. C’est ce à quoi pensait le bois, lors que quelques hommes du navire commencèrent à marcher sur le pont.  Le peuple se montrait assez accueillant avec ce navire qui appartenait manifestement à des religieux, ces derniers débarquant leurs caisses tranquillement. Plus que jamais cette religion s’ancrait dans leurs mœurs.

On posait déjà des questions aux hommes du navire, leur demandant pourquoi ils venaient et ceux-ci rétorquaient « pour contempler votre église sous son plus beau jour » « pour rencontrer nos frères et sœurs dans la foi de Saint Constantin ». Des réponses qui plaisaient au peuple.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Ypdt
Soeur Christie, Chasseuse de l'Alliance des Chasseurs de Prime, renommée de  44.444.444 de berrys.

Sœur Christie avait d’ailleurs commencé à marcher vers ce navire. Elle était encore dans l’allée centrale qui traversait l’ensemble de la ville et menait au port. Néanmoins, on pouvait clairement y discerner le navire qui était assez « densément » peuplé. Elle marchait donc vers le port, quelques croyants la suivant.

    - Allons accueillir nos frères et sœurs, leur présence en ce jour ne peut qu’être saluée.
Dirait-elle de sa voix douce.  

La sœur en armure marchait vers le port, son visage apaisé.
Tandis que la nonne descendait enfin du navire, son sourire gigantesque trahissant une grande euphorie.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Consta27
La Nonne ?

Elle serait d’abord accueillie avec le bonheur par certains, bénissant des enfants au nom de Constantin, marchant le long du pont jusqu’à arriver au sol pavé du port. Le lieu où il y aurait le plus de monde.


«  Regardez la nonne, elle dirige le navire constantiniste, c’est sûr, elle est incroyable. » « Regardez son sourire, elle a l’air si heureuse de voir notre île. »
« Mais, pourquoi ses croix constantinistes ont été brodées à l’envers ? » « C’est bizarre, ça tête me rappelle quelqu’un. » « Oui moi aussi. »

Ce n’est que lorsque Sœur Christie se trouva à plusieurs dizaines de mètres du port, qu’elle comprit… Si beaucoup n’aurait pas reconnu une personne à cette distance, pour elle reconnaître son antithèse n’était que chose logique. Reconnaître une personne qu’elle connaissait si bien n’était que pure logique.

Ainsi, c’est elle qui dirait avec la boule au ventre…

    - Azwelle… Vul… Chriss.


Cette même Azwelle que Shura pourrait voir tout en restant en retrait, cette même Azwelle qui tendait les bras au peuple, son corps long et fin, trahissant une grandeur que poussait sa robe de nonne.

    - Ra No Kuni, accueillez donc, le vrai Constantinisme !


Cette femme était bel et bien accompagnée de plusieurs hommes en tenue d’évêques ou archévêques constantinistes, cependant ils n’arboraient aucune croix eux. De façon assez soudaine sa seule présence créait la cohue sur le port… Pour cause, cette femme ne devait pas se trouver sur South Blue. Par sa simple prime elle valait la présence d’un « Constella », elle valait la présence d’un des « Commandant Révolutionnaire des Seas Blues », comme Tat Winn par exemple.

148.250.000 BERRYS !!!

Son histoire était pourtant bien connue. Suite à la destruction que Kaiten Su par l’Amiral Kurohebi, quelques révolutionnaires de moyenne importance avaient émergé. Parmi ces individus on comptait Azwelle, véritable engeance du « mythe » que constituaient les Buster Call.

Elle avait été dirigeante d’une île tertiaire de Kaiten Su et désormais menait son propre mouvement, un mouvement malgré tout méconnu. Un mouvement révolutionnaire constantiniste !

C’est à l’unisson que Logan ferait alors sonner les escargophones de Yann et Seiran, supposant qu’Auster était avec Yann.

    - Nous avons un problème ! Azwelle Vul Chriss est présente sur l’île ! Elle est arrivée sur le port et va semer la zizanie c’est sûr ! Que faisons-nous !


Oui, Seiran aurait à gérer cette affirmation brutale en pleine bibliothèque s’il n’était pas sorti avant de décrocher. Oui, il aurait à la gérer devant des civils s’il n’avait pas pu aller dans un lieu plus discret.

Oui, Auster Litz voyait son plan être compliqué par cette arrivée, mais ne voulait-il pas ce genre de zizanie ? Yann Tiers pourrait notamment lui dire que cette femme était une « révolutionnaire constantiniste » que le gouvernement ne reconnait pas ses propos !

Oui, Shura comprendrait alors le problème. Elle avait été invitée en ces lieux pour Azwelle d’après les informations qu’elle avait. Oui, Logan Kreiss était censé être un révolutionnaire d’Oulanov, pourtant il avait montré qu’il savait qu’Azwelle arrivait.

Et enfin… Oui, il venait de transmettre une information criant qu’Azwelle n’était pas prévue dans ce plan et qu’elle constituait même un problème.

Raccrochant son escargophone il dirait donc à Shura :

    - Azwelle n’est pas assez respectée par le reste de la Révolution, en créant cette diversion, elle offre l’occasion de prouver qu’elle peut servir la Révolution. Si nous allons dans le sens de sa diversion notre impact sera parfait ! Nous pourrions même récupérer le Kriss à sa place.
Oui, Logan Kreiss venait de dire cela…

Oui, Josh était une âme égarée.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Symbole_Constantiniste

Délai de réponse de 72H pour chaque joueur


Ordre de réponse :

Auster Litz - Seiran Yurei - Shura Emberys - Josh Aéris (reste que les blonds c'est bizarre je trouve, pas vous ?)

Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :

Auster : Globalement de la stratégie hein, Yann est ok avec tes idées, il te dit juste les risques. Puis l'élément perturbateur arrive !

Shura : Stratégiquement Logan t'explique pourquoi les pirates c'est pas trop possible. Tu es la seule à savoir que Logan est en réalité du côté d'Azwelle du coup.

Josh et Seiran : Vous obtenez des informations sur l'histoire de l'île donc, Josh a plus de détail que Seiran et surtout Seiran a le fameux appel en denden mushi !

Tous : Vous pouvez considérer qu'il y a une subite effervescence dans la ville et que le nom d'Azwelle commence à venir dans les bouches, les gens s'agitent, une zizanie semble s'élevée !

Les lieux importants de l'île restent les même !
Listes des PNJs :

Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.



Yann Tiers / Niveau ?? / Prime 25M
10 révolutionnaires / Niveau 20

Logan Kriess / Niveau ?? / Prime 17M
Azwelle Vul Chriss / Niveau ?? / Prime 148M
30 prêtres(ses) révolutionnaires / Niveau ??

Soeur Christie / Niveau ?? / Prime 44M
Raki / Niveau ?? / Prime 5M

Commandante Mio Sakuya / Niveau ?? / Lance ?? / Prime 22M
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Auster Litz
Auster Litz
Messages : 148
Race : Humain
Équipage : Eken Sor

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue30/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue14/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (14/120)
Berrys: 5.913.079.000 B
Jeu 14 Oct - 18:58

Aux Portes du Rêves, Aux Tréfonds du Cauchemar



  • Je retrouvais bien là l’équipier formidable qu’était Yann, je l’écouter parler et je revoyais notre rencontre sur Time End. Rencontre qui avait mené à la libération d’une bête humanoïde géante extrêmement dangereuse.

    Il arrivait toujours à éclaircir les zones d’ombres où nous en avions besoin. Il complétait avec justesse mes parole et venait me faire remarquer que si ma théorie était bonne, alors, le centre-ville était possiblement la zone la plus dangereuse. Je me permettais donc de lui répondre :

    - Tu as raison, dis-je en me caressant le menton d’une main d’un air penseur, tenir cette position est l’indicateur premier du temps que passera l’Escouade Kriss à l’intérieur du palais. Si l’équipe du centre est défait, les forces ennemis n’auront plus qu’à nous encercler et nous cueillir dans le palais. Tu as raison, reste dans la ville, soutiens nos défenses. Je n’ai peut-être pas ta puissance, mais je suppose que s’il s’agit de se faufiler quelque part, je suis plutôt celui qui est tout désigné... Nous resterons en contact par escargophone pour toute urgence.

    Puis je le laissais poursuivre. En effet, il devait avoir raison, se faire passer pour un habitant d’ici pour déclencher la révolte en brulant l’église ne fonctionnerait pas comme prévu. Par contre, il soulevait que la brûler serait positif pour attirer l’attention, et donc certainement causer la débacle. Pour autant, je me demandais quand même si cela ne jouerait pas en notre défaveur. Et je me permettais donc de lui expliquer ma vision et mon doute :

    - Brûler une église, une cathédrale ou un autre office important sans y associer un visage et une idée passera d’avantage pour un accident, une tragédie et fera du monument incendié un « martyr »… Si bien que j’ai peur que cela renforce l’opinion locale dans le constantinniste… pas par volonté mais par pitié et compassion… Qu’en penses-tu ?

    Suite à une plus profonde réflexion, j’ajoutais :

    - Patientons… Il nous faut de la patience et du calme… Ok ! Plaçons nos pions et agissons aux bons moments… Pour l’instant, quelqu’un va aller se faufiler et patienter proche l’église, lançais-je en observant les soldats présent dans la pièce. Qu’il se camoufle et patiente jusqu’à un appel d’escargophone. Gardons cette atout dans une manche. Ensuite…

    Bulup-Bulup-Bulup-Bulup ! Bulup-Bulup-Bulup-Bulup-Bulup !

    C’était la sonnerie si spécifique des escargophone. Yann répondit et dans la pièce raisonna la voix de Logan :

    « Nous avons un problème ! Azwelle Vul Chriss est présente sur l’île ! Elle est arrivée sur le port et va semer la zizanie c’est sûr ! Que faisons-nous ! »

    Comment ?! Comment était-ce possible ? Je venais de dire pas de panique, alors ne paniquons pas. Elle serait un problème de plus à gérer… Encore une fois, rien ne pouvait jamais se passer simplement. Je me permettais de répondre à Logan :

    - Logan, pas d’agissement, restez sur vos positions. Nous te recontactons dans quelques minutes.

    Je me levais et analysais immédiatement les émotions des révolutionnaires qui étaient dans la pièce. Je voulais connaitre leurs réactions face à la nouvelle, étaient-ils surpris.

    - Avant de poursuivre l’explication du plan, je vais m’entretenir avec Yann Tiers, nous revenons.

    Je le prenais à part, dans une autre pièce, ou dehors suivant l’endroit, juste assez loin pour qu’on ne m’entende pas. Là, avant que je ne prenne la parole, Yann me détailla qu’Azwelle était une révolutionnaire constantinniste. Je lui répondais :

    - J’ai entendu parler d’elle… De sa prime surtout… Elle n’est pas très appréciées chez nous, encore moins par ceux d’ici, qui combattent cette religion. Il n’y a pas de hasard possible. Quelqu’un l’a informé de notre plan… Nous avons une taupe ou un agent double parmi nos rang. Mon pouvoir pourrait nous donner plus d’information sur elle et les motivations de sa venue mais je n’ai pas le temps de retourner au port. Pour autant, je ne suis gradé dans la révolution, je ne prendrais pas la responsabilité de décider si c’est une alliée ou une ennemi. On va suivre l’idée de départ, tu restes en ville et tu trouves l’informateurs. Quand ce sera l’heure du grand spectacle tu pourras protéger plus efficacement nos unités. Mais avant que l’on se sépare, nous allons transmettre cette information à nos supérieur.

    Je donnais mon entière confiance à Yann que je savais fidèle à la révoluion et à Tat Winn, je ne prenais pas de risque à lui confier mes suspission, d’autant plus que toute réaction émotionnelle anormale de sa part me serait dévoilé. Remontant dans la pièce, je poussais la porte et débutais la fin des explications tout en me rapprochant de l’escargophone pour composer le numéro de Tat Winn.

    - La situation n’est pas sous contrôle pour tenter quelque chose de « grandiose » et « risqué ». Nous allons donc nous référer au vieilles méthodes. Assommons des gardes, prenons les uniformes et pénétrons le palais incognito. Une équipe se chargera du Kriss et l’autre de neutraliser tout moyen de communication avec l’extérieur : alarme, escargophone, cloche, qu’importe, je veux que les gardiens du palais ne puissent pas prévenir le reste de l’île. Si ça dérape, dedans, ou dehors, l’équipe du centre interviendra et l’église brûlera.

    A la fin de mon monologue, le téléphone se mit à sonner. Si Tat Winn répondait, il serait au courant de l’arrivée impromptu d’Azwelle Vul Chriss et pourrait au moins nous dire ce qu’il savait de cette information, peut-être était-ce une organisation prévu par nos hauts gradés. Je lui dirais donc calmement :

    - Commandant Winn, nous avons Azwelle Vul Chriss qui viens d’amarrer sur Ra no Kuni, elle est au port. Est-ce normal ?

    Le prochain appel serait celui destiné à Logan, mais mon discours à son égard dépendrait du précédant contact téléphonique. Si Tat Winn répondait et m’annonçait qu’il savait et que c’était normal que la Chriss soit là, alors il serait mis au courant de tout le projet. Si c’était effectivement une surprise pour lui, il serait demandé à Logan de rester en position, de ne rien faire pour l’instant, de rester sur le qui-vive au téléphone et de continuer à glaner des informations sur l’île. D’ailleurs, si le commandant ne répondait pas, dans le doute, l’homme au téléphone aurait droit au même discours.


_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 200119041021553109
Auster Litz
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 139
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue44/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (44/120)
Berrys: 453.255.000 B
Sam 16 Oct - 20:34
Yurei aurait dû comprendre que s'habiller de manière suspecte, vêtu de sa longue cape marron, ne l'aiderait pas à rester discret. Certes, il pouvait compter sur la foule et l'agitation en ville pour se faufiler tranquillement dans les espaces grandement fréquentés mais les lieux fermés telle que la Bibliothèque du pays ne faisaient que l'exposer maladroitement. Ce manque de discrétion, avouons-le, faisait de lui une sorte d'anomalie au sein de la Révolution de l'Ombre. Lui-même ne se sentait pas spécialement compétent dans ce domaine mais il était là pour apprendre et avait l'envie d'aider. Ainsi, lui dirait-on d'aller au Nouveau Monde affronter un Empereur qu'il s'y serait rendu. Le Trublion brûlait encore de cette ferveur propre aux nouveaux venus, ceux qui n'avaient pas encore été rendus blasés par la désillusion et corrompus par la réalité des choses qui s'entrechoquait à leurs espérances.

Dans cette même bibliothèque, il se heurta à un de ces fameux entrechocs entre espérances et réalités. Alors qu'il pensait tenir devant lui une mine de connaissances et d'Histoire qui n'attendait qu'à être exploitée, il se rendait compte par la force des choses que, rapidement catégorisé comme "étranger", seul un accès limité lui serait permis. Il tenta bien de négocier avec le Conservateur afin de se frayer un chemin, lui demanda de manipuler lui-même les ouvrages s'ils étaient si délicats et de montrer patte blanche s'il était nécessaire mais la fatalité demeurait.

Heureusement pour ces civils que le Maudit n'était pas de nature belliqueuse et estimait suffisamment le patrimoine pour ne pas chercher à le piller. Dialoguant avec un mur, il n'eut d'autres choix que de se résigner et s'estimer heureux du contenu qui, bien que réduit, restait à sa disposition. Et il n'y avait pas tant matière à se plaindre que ça. Après tout, il était là pour une durée limitée donc même si les portes les plus interdites lui avaient été ouvertes, il n'aurait pas eu le temps de tout appréhender. Ce qu'il découvrit le satisfaisait amplement.

En examinant quelques pages, plusieurs ouvrages et analysant les dates et les contextes, il put apprendre l'importance du Constantinisme pour cette île. Si sa présence se faisait assez facilement ressentir pour quelqu'un qui l'avait toujours connu et pour qui le moindre élément en relation lui sortait par les yeux, il ignorait que tout l'essor du pays lui en était redevable. Un tel lien entre âge d'or de la région et Gouvernement mondial serait donc difficile à éroder.

Si cela n'était de toute manière pas son intention, Yurei était encore moins convaincu de la nécessité de se dresser contre le Constantinisme afin de gagner l'île. Mais alors si ni l'Église ni le Gouvernement en soi n'étaient atteignables, comment gagner les faveurs du peuple ? Comment convaincre les civils de rejoindre ceux qui se dressent contre leur propre gloire ? C'est à cet instant que son temps parmi les codex fut encore plus écourté qu'escompté, comme en témoignerait le retentissement de l'escargophone à son poignet.

Sous l'urgence du signal et la nécessité de devoir être seul pour décrocher, le Maudit profita de sa condition pour débouler hors du bâtiment. Fusant vers la sortie à l'aide de ses capacités élémentaires, il n'hésita pas à bousculer ou passer à travers les personnes sur son chemin pour quitter les lieux et s'isoler à toute vitesse là où sa transmission ne pourrait être entendue de personne devançant d'éventuels poursuivants. Étonnamment, s'il ne fit preuve d'aucune considération pour ceux qui auraient pu se trouver sur son chemin, il prit bien soin de n'altérer aucun meuble de cet établissement et encore moins le moindre ouvrage. Seules les portes indiquant la sortie, peut-être, dérogeraient à cette règle.

- Nous avons un problème ! Azwelle Vul Chriss est présente sur l’île ! Elle est arrivée sur le port et va semer la zizanie c’est sûr ! Que faisons-nous !

Quelle aubaine pour Yurei et les informations qu'il venait d'obtenir. Ignorant si Yann raccrocherait assez tôt pour qu'Auster Litz ne puisse entendre ce qu'il avait à dire, le Trublion se permit malgré tout de s'exprimer :

- Attendez ! C'est parfait ! C'est exactement la diversion qu'il nous faut et plus encore !

Traversant les cieux à l'aide de son fruit pour qu'aucune information ne soit interceptée par des oreilles indiscrètes, le jeune homme se rapprocha de son micro :

- Écoutez-moi. Je viens d'étudier l'histoire de ce pays et sa gloire lui vient du Constantinisme et de son entretien, par extension, par l'Église et le Gouvernement Mondial. Si on s'en prend à l'Église, on s'en prend au peuple et inversement. On ne pourra pas compter sur lui pour se retourner instinctivement contre la Marine ou Saint-Constantin. Mais Azwelle Vul Chriss représente le métissage parfait qui saurait rallier Ra no Kuni à la Révolution. Rien d'autre ne pourrait marcher, je suis catégorique. Soutenons-la et permettons-lui de passer les rênes de ce pays à la Révolution. Il vaut mieux avoir cette île sous le joug d'une Révolutionnaire controversée que sous celui de la Marine ! Il nous faut la soutenir !

Sans vraiment savoir s'il avait été entendu, coupé ou si tout le monde avait raccroché trop tôt, l'homologue masculin de Yuki-onna vidait la totalité de ses poumons dans sa dernière prise de parole. Un peu trop bruyant pour certains, il mettait beaucoup d'importance à la transmission de ces informations dont il était, il semblerait, le seul détenteur pour le moment. Ces quelques paramètres lui semblaient essentiels à la Libération de cette île. Il ignorait la direction que souhaitait emprunter ses supérieurs, mais il devait s'assurer qu'aucun n'irait contre le sens du peuple faute de l'avoir compris ce qui se solderait par un échec pour cette campagne ou en tout cas sa pérennité.


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 97
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue27/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue10/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (10/120)
Berrys: 132.125.000 B
Dim 17 Oct - 20:05
« Je vois. »

D'une oreille intriguée prêtée aux dires de son comparse, la jeune femme laissait ses paroles glisser sur l'aube de son attention au gré des allées et venues muettes d'âmes inconnues de ces rues, oscillant son regard entre le palais et l'homme à ses côtés.

La présence des pirates, elle, avait revêtu ses airs d'incertitude ; d'une nature aussi volage que ne l'était celles de Révolutionnaires ou de Marines, il leur était, à juste titre, impossible de déterminer si un tel recours ne perpétrait pas davantage de mal qu'ils ne souhaitaient faire de bien – et pour celle qui attachait tant d’importance à ne sacrifier de vie vainement, cette réalisation était la bienvenue. Elle délaissa, ainsi, cette idée, ne la reléguant que dans un fin recoin de son esprit. En dernier recours, donc.

Elle fut attirée, toutefois, par les mouvements inquiets que l'individu proférait à ses flancs, d'œillades perçant ses alentours comme s'il craignait qu'elles ne révèlent des menaces ou des oreilles indiscrètes, en une vigilance bien trop appuyée contrairement à quelques instants pour que cela ne la fasse tiquer. Elle haussa un sourcil en sa direction, muette, l'interrogeant sourdement ; et du simple sourire qu'elle pouvait deviner à travers ce masque, elle comprit qu'un tel comportement n'apportait avec lui que les murmures de la confidence.

Grâce à  « elle » tu devrais pouvoir trouver l’occasion d’être cette voix pour le peuple.

La jeune femme retint un rire, l'arche de ses lèvres muée en un sourire alourdi par les sous-entendus du rouquin, qui avaient su trouver un écho dans les pensées de la blonde. Elle, oui. Ses connaissances féminines ne pouvaient se compter que sur les doigts d'une main ; encore moins, dont la Révolution pouvait être mise au fait. En particulier, l'une d'entre elle dont l'adresse trônait dans l'un des replis de son vêtement, après une main tendue à autrui, quelques semaines plus tôt.

Elle se questionnait, davantage, sur le lien qu'un envoyé d'Oulanov pouvait entretenir avec l'individu. Davantage, sur les mouvements des corps et des âmes quittant un navire amoncelé sur les quais dont les voiles trahissait une appartenance étrange, divergente, tant à l'ordre mondial qu'à sa foi fervente ; et en voyant les prunelles encrées de Logan Kriess s'attarder sur ses courbes à son tour à la suite de ses mots, ce qui ne fut qu'interrogation tiraillant ses entrailles devint doute, étrangeté. Sans le savoir, goutte à goutte, les soupirs de tant d'événements prenaient formes devant ses yeux impies incapables, encore, de comprendre toute leur apogée – mais cela ne saurait tarder.

Lorsqu'elle put contempler à son tour la silhouette d'une nonne prenant place sur la proue de son navire, se présentant, bras ouverts en offrande à un peuple assoiffé comme s'ils tenaient en leur creux toutes les richesses du monde ; que le soupir d'une guerrière révérencieuse portant fièrement une claymore entre ses omoplates ne parvint jusqu'à elle et son comparse, elle comprit.

Azwelle Vul Chriss, pensa-t-elle, la mâchoire finement resserrée sans laisser transparaître la maigre appréhension qui s'éprenait de ses chairs. Cette femme-même qui, graciée par son concours ayant sauvé la vie d'un des siens, lui avait offert aide, conseil, contact si toutefois elle ne les désiraient. C'est donc pour cela qu'elle m'a invité sur cette île. À moins que...

Pressée sur les flancs de Logan Kriess, la sonnerie de son Escargophone retentit, si proche qu'il aurait pu être le sien : mais le voyant porter le disque à ses lèvres pour laisser sous-entendre à leurs comparses l'anarchie qui prendrait bientôt lieux sur ces terres, elle laissa ses pensées voguer, intensément, d'un brin à un autre, d'un souvenir à au présent. Grâce à  « elle » tu devrais pouvoir trouver l’occasion d’être cette voix pour le peuple.

Il était au courant de sa venue avant qu'elle ne se dévoile au peuple de Ra. Ses sourcils se froncèrent, en l'observant silencieusement. Elle pouvait entendre, distraitement, la voix du Libérateur faire écho à celle de son comparse, le priant de ne pas intervenir, de camper sur les positions qui lui avait été données en amont de cette opération, ô si importante pour quiconque s'emparerait de cette arme. En parallèle, ses interrogations internes, elles, n'avaient cessées de s'entremêler, d'une figure commune à tous ces acteurs ; Pourtant, elle n'est pas alliée à Oulanov... Alors pourquoi ?

Elle observa, silencieusement, le papier tendu par le rougeoyant, où les contacts des deux commandants de l'opération se trouvaient, étonnement. Elle pouvait les joindre, si elle le désirait : leur confier l'étrangeté des rapports de Logan avec cette nouvelle venue dont le poids sur l'échiquier ne faisait aucun doute.

Mais elle ne connaissait ni l'un, ni l'autre ; et d'aucun ne pourrait se tarer d'avoir obtenu ni sa confiance, ni son aide.

Alors, simplement, elle glissa ces écritures dans un recoin de son vêtement, auprès de celles d'Azwelle. Son regard océan vint darder les iris d'obsidienne du Révolutionnaire en s'adressant à lui, sous ce ton conjoint de confidence.

Vous jouez un jeu habile, Logan, mais dangereux., soupira-t-elle tandis qu'il raccrochait, après une dernière adresse à son encontre.

L'une de ses chevilles pivota, à peine, afin de lui faire face, légèrement, placée de côté – de sorte à ce qu'elle n'ait aucun problème pour percevoir la présence d'Azwelle, également.

Pour résumer, vous me proposez à demi-mot de doubler non seulement Oulanov et Tat Winn, mais également leurs alliés présents dans la révolution marchande d'Erwin Dog ou celle d'Eken Sor, en faveur de l'avènement d'Azwelle ?

Son ton trancha la courbe de ses paroles, le sourcil arqué comme attendant une réponse inutile à une question si rhétorique.

Je vais avoir besoin d'un peu plus de confidences sur la situation, Logan. Bien que le Kriss ne termine indéniablement dans les mains de la Révolution, qu'importe qui referme son emprise sur sa garde, vous savez comme moi que cela entachera vos relations, ainsi que les miennes. Et je crains de ne pas voir en quoi cela vous bénéficierait... à moins que vous n'ayez trompé vos comparses sur la véritable personne en laquelle vous placez votre loyauté.

Elle laissa son regard se hisser jusqu'à la silhouette d'Azwelle, d'une référence équivoque. Il n'aurait pas été aussi ouvert dans ses paroles s'il ne trouvait pas lui-même tout intérêt à ce qu'elle ne le sache. Peut-être désirait-il qu'elle n'agisse à sa place pour tenter de récupérer le Kriss en jouant de son anonymat et de la confiance relative que Tat Winn ou le Libérateur plaçait en elle en tant que nouvelle recrue.

Si elle échouait ; la blâmer, en utilisant son lien avec Azwelle comme preuve de « trahison » envers les autres mouvements Révolutionnaires, qui n'entacherait que la réputation de la jeune femme au lendemain d'un tel événement et ressortir, lui-même, éloigné de tout soupçon – car qui pouvait croire la parole d'une inconnue au profit d'une subordonné d'Oulanov ?

Elle était loin d'être dupe. Mais cela l'intéressait ; de voir quelle réaction il arborerait à ses questions.

Elle avait été manipulée autrefois, bien trop aisément. Ce genre de choses appartenaient au passé, où la prudence n'avait pas encore enveloppé son âme de son doux linceul.


récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Josh Aéris
Pirate
Josh Aéris
Messages : 56
Race : Humain
Équipage : NA

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue94/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (94/120)
Berrys: 19.300.000 B.
Lun 18 Oct - 15:47
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar

Auster, Seiran, Shura

Une ville commerçante qui fait pourtant la différence de regard entre les touristes et les « natifs », du moins, ceux qui affichent clairement leurs origines étrangères. Tu le vois bien avec cette commandante de la marine qui subit toujours de lourds regards alors qu’elle progresse à ta hauteur pendant un temps. Tu voudrais volontiers te passer de son attention et c’est pourquoi tu parviens à te fondre dans la masse humaine qui profite des étables du marché.

La bibliothèque est un bâtiment colossal, les toits pentus contrastes avec les maigres étages et donnent un profil montagneux à l’ensemble architectural. Les arabesques décrites dans le bois anoblissent ce lieu de savoir où réside sûrement des réponses à tes questions. Tu renifles instinctivement avant d’entrer dans un nouveau lieu, curieux des odeurs qui façonneront ta première impression.

L’odeur du papier.

Tu pénètres le lieu, un petit geste symbolique ésotérique improvisé et surtout, un regard qui balaie l’ensemble des lieux. Deux grandes ailes se distinguent au rez-de-chaussée au centre desquelles un accueil trône entouré de deux épaisses rampes d’escaliers pour progresser au niveau supérieur. Tu sifflerais si tu le pouvais, admiratif de l’endroit. D’un pas léger et souple, tu te diriges vers le plan des lieux pour obtenir les allées qui correspondent à l’histoire du pays. Visiblement, dans ta tenue noir et blanc, tu te fonds parfaitement dans le décor, ce qui te permet de progresser rapidement vers les rayons généraux, mais également spécialisés. Tu passes à l’autre bout d’un rayon où un bibliothécaire refuse l’accès à un homme blond dans une cape marron, visiblement pas du coin, comme toi. Dommage, rictus aux lèvres, tu te dis que tu as été plus malin. Il y a une frontière entre deux rayons, le premier, aux ouvrages francs, ont le cuir encore neuf, les tranches droites, une odeur de neuf, des ouvrages récents. L’autre, tranches légèrement en biais, l’odeur de l’usure. Ces ouvrages-là détiennent une vérité plus précise, plus dure à entendre.

L’ascension du pays sur le plan matériel est donc lié à sa soumission psychologique à une idéologie religieuse. Une prison spirituelle à la conversion induite et forcée pour une liberté d’apparence. Tu as soudainement mal pour ce pays. D’autant plus qu’ils assument tenir leur rang grâce au constantinisme… Est-ce ça là, la religion du gouvernement ? Par la poudre, l’encre ou la cire, tout ce qu’il touche donne la même impression de propreté que les mains usées d’un ramoneur avec la dentelle entre les doigts.

Le Kriss apparaît comme une arme royale, princière capitale à l’exercice du pouvoir sur Ra no Kuni. Un emblème de la royauté comme la main de la justice, l’hermine, les abeilles, le sceptre de Charles V.

Une idée se glisse dans ton esprit. Vicieuse, mais dans tes cordes : si tu avais cette arme, que se passerait-il ? Cette arme de renom donne le pouvoir légitime à celles et ceux qui détiennent l’arme. Enfin, peut-être y en a-t-il une autre, il est fait mention d’une seconde « X ». Compte tenu du contexte, une deuxième religion d’État serait déjà visible, une deuxième lame royale ? Qui pourrait compléter la première ? C’est déjà plus logique et envisageable. Peut-être que les deux lames ne partagent pas les mêmes symboliques et prérogatives, mais personne ne semble avoir vu cette lame portée ou du moins, personne ne semble avoir reconnue l’arme portée depuis de nombreuses années.

Il te faut tirer tout cela au clair, il n’est plus question d’histoire, mais de comprendre les enjeux de l’emprisonnement idéologique du pays. Les lieux ne semblent pas trop protéger, la puissance maritale du pays, même à son paroxysme ne semble pas très menaçante, en témoigne les pertes à chaque tentative. Tu te décides à chercher dans la partie militaire et politique, le nom de l’actuel dirigeant de l’armée du pays, des informations sur l’organisation militaire et les spécifiés martiales de la nation. Sont-ils lourdement armés ou armurés ? Ou à l’inverse, peu armurés pour favorisés la souplesse ? Des préférences pour les unités d’attaque à distance, préfèrent-ils les armes à feu ou projectiles ? Armes de combat très rapproché, comme les dague, standard comme les glaives ou des armes à allonge comme des lances ? Les lieux ne semblent pas trop protéger, la puissance maritale du pays, même à son paroxysme ne semble pas très menaçante, en témoigne les pertes à chaque tentative. Sûrement au palais.

En parallèle de ces recherches, tu en fais pour trouver du bout des yeux des portes fermées, des éventuels passages secrets. Au détour d’une allée ou deux, tu changes de forme d’humain à totale pour utiliser ton odorat et surtout tes moustaches. Organe essentiel pour percevoir ton environnement, tu cherches d’éventuels petits appels d’air dans les murs qui pourraient souligner certains passages cachés, mais aussi pour te servir de l’ouïe pour entendre des mouvements mécaniques ou l’approche d’humains, la démarche peut donner de très nombreuses informations, ce qui te permet d’assurer tes arrières.

Tu restes quelque temps encore, malgré le départ très précipité du blond étranger. Tu as perçu une vague de froid en forme totale, ce qui ne t’a pas aidé dans tes recherches, désorienté brièvement certaines de tes moustaches. C’est peu commun le froid dans de telles conditions.

Après cette exploration, que tu aies trouvée ou non des zones suspectes ou intrigantes, tu laisses ça de côté pour quitter les lieux en direction du grand palais de l’île. Tu penses au préalable à t’adresser à l’accueil :.
Excusez-moi. Sauriez-vous me dire si les archives ecclésiales et militaires sont accessibles aujourd’hui, ainsi qu’un rappel d’adresse ? Je fais un exposé pour l’école, je dois faire une présentation aux enfants des grands évêques et grands chefs de l’armée de notre pays. Le but est de leur montrer des exemples de figures qui agirent pour le pays de différentes manières, en fonction de leurs qualités. Sinon je prendrai volontiers rendez-vous pour la semaine prochaine le temps de réunir des autorisations nécessaires, est-ce possible .
Une fois les infos obtenues, ou non (le but est de savoir si tu vas plus ou moins en chier pour entrer dans les archives du palais, mais en noyant l’info avec les archives ecclésiale, tu peux scinder l’attention de ton interlocuteur et endormir sa vigilance), tu prends la route du palais en prenant le soin de faire le tour pour localiser l’église qui pourrait contenir les archives religieuses.

Pour préparer ton petit casse solitaire, il te faut prendre la mesure d’autant d’infos que possibles.

C'est calme en ville, tu es assez long de la cohue qui débute au port.


Résumé:
Josh Aéris
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 20 Oct - 17:45


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Symbole_Constantiniste

Qu’est-ce qu’un cauchemar ? La crainte d’un doux agneau ? Ou les songes morbides d’un loup ?
L’arrivée Azwelle Vul Chriss était-elle le cauchemar de personnes encore trop jeunes pour comprendre la dualité de ce monde ? Ou était-elle rêve de personnes désormais adultes, des êtres dont la psyché avait déjà été corrompue par la société, ceux qui n’étaient plus des enfants.

Tous devraient se demander si cette femme constituait ou non une bonne chose. Le Constantinisme que la Révolution tenait en « démon »… Comment pouvait-il servir sa cause désormais ? D’où venait cette idée occulte ?

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] General2
Yan Tiers, Recruteur de la Révolution de South Blue, primé à 25.000.000 de berrys.

    - Je resterai donc dans la ville pas d’inquiétude, nous pourrons toujours rester en contact. Quant à brûler l’église, je ne sais pas si c’est une bonne ou mauvaise idée, ce peuple est quasi entièrement constantiniste. Ils pourraient voir cela comme une agression et devenir nos ennemis en silence. Nous pouvons déjà envoyer un soldat par précaution.


Ce que fit directement Yann, réduisant d’une personne les forces dont ils disposaient désormais. Par la suite, il alla dans une autre pièce avec Auster afin de poursuivre la discussion… Auster le sentirait, l’appel de Logan avait provoqué un sentiment de peur chez Yann, la présence d’Azwelle semblait presque l’effrayer. Il en était presque surpris du naturel qu’avait Auster Litz pour garder son sang-froid.

    - Cette femme… Je l’ai déjà vu combattre de loin, lorsque la Révolution de Kaiten-Su était unie. C’est une véritable bête.


Pour cause, son corps maigre, cette tenue de nonne lugubre et ses deux mètres de haut qui ne faisait que la rendre plus imposante, donnant à sa longueur un aspect plus malsain.

    - Il est fort probable qu’il y ait un indic, l’opération n’est connue que des mouvements Seas Blues, Dog et Oulanov. Pour être présent ici, il faut nécessairement appartenir à l’un des deux. Néanmoins, cela pourrait venir de n’importe qui, Logan est accompagné de deux jeunes recrues et nous en avons nous-même dix. Appeler Tat Winn est inutile, il est en mission et c’est un guerrier, il ne pourra pas décrocher avant d’être en route pour rejoindre Ra No Kuni. Nous sommes seuls Auster, nous avons été placés ici car nos supérieurs nous considèrent comme « grands » désormais. Une chose est sûre, brûler cette église peut provoquer une réaction imprévisible chez Azwelle, elle pourrait être heureuse ou folle de rage… Elle ne fait pas partie de nos alliés, sa présence est donc une anomalie.


C’est à ce moment précis que Yann relancerait l’appel pour Seiran et Logan, ayant brièvement entendu Seiran commencer à s’exprimer. Cette nouvelle recrue, d’où venait-elle ? Comment avoir une telle idée dès sa première mission ? Il était allé se documenter dans la bibliothèque de l’île et avait pu en ressortir cela ? D’autres y auraient vu l’importance d’éradiquer le Constantinisme à la souche, un peu comme Auster Litz, mais pas lui. Néanmoins, lequel des deux blonds avait raison ?

De plus Seiran semblait parvenir à considérer le mouvement d’Azwelle comme un mouvement révolutionnaire malgré tout, ce qui était assez étonnant. Après tout, elle était malgré porteuse d’une religion vénérant le Gouvernement…

    - Azwelle était une commandante de moyenne importance à Kaiten-Su, elle a su fédérer son mouvement tout en restant proche des frères Kichiko. Connaissaient-ils sa vraie nature ? Je ne le sais pas, mais le but de la Révolution est de renverser l’ordre établi par le Gouvernement et cette femme semble l’avoir compris. Néanmoins, nous n’avons aucune assurance qu’elle accepte de coopérer avec nous, il est même probable qu’elle nous boute hors de l’île après l’avoir prise, du moins, si nous n’adhérons pas à sa philosophie. C’est en tout cas ce que j’en vois. Peut-être qu’en la soutenant dans cette prise, elle pourra plus facilement coopérer avec nous, c’est un fait. Auster Litz que décidez-vous ?


Il était le Libérateur, le porteur d’une opération à Shabaody où l’ennemi n’était autre qu’un Dragon Céleste, de même il s’était dressé face à un organisme scientifique des plus abominables. Yann n’était qu’un recruteur, pas un meneur d’hommes. Il savait observer, analyser, mais ce genre de décision devait revenir au meneur. Suivre ou non Azwelle, l’ordre viendrait de lui.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Logan10
Logan Kriess, Révolutionnaire de North Blue, primé à 17 millions de berrys

Parallèlement à cela, Logan vint à raccrocher brièvement, dans un appel collectif ce genre de chose ne serait pas vraiment remarqué malheureusement.

    - Le mouvement d’Azwelle Vul Chriss, ou le mouvement constantiniste de la Révolution. Elle est énormément censurée, mais selon cette femme la Révolution n’est pas une cause criminelle, de ce fait elle ne bafoue pas les commandants du constantinisme. Cependant, selon elle Saint-Constantin se fourvoie dans sa vision du Gouvernement Mondial, elle désire lui montrer les points à purger au sein de l’ordre mondial, afin qu’il soit parfait et puisse convenir au peuple à travers cette grande religion. Néanmoins, lorsqu’elle proposa une alliance à l’Ancienne Révolution d’Oulanov, c’est un refus qu’elle essuya. Alors elle m’a chargé d’infiltrer ce groupe, afin d’intervenir un jour sur l’une de leur opération et être la clef de voûte de sa réussite. L’autre recrue l’a dit, il n’est pas possible de convertir ce peuple à la Révolution tout en balayant ses croyances constantinistes. En revanche, leur prouver que le Gouvernement se fourvoie, passer par la croyance pour prouver que le Gouvernement est mauvais, c’est de cette façon que nous les convertirons à la Révolution.


Un nouveau sourire venant plisser ses yeux, tandis qu’il conclurait.

    - De ce fait, soutenir Azwelle obligera les autres mouvements à l’accepter et ainsi, elle aura enfin sa place sur la scène mondiale. Pour l’instant, entre le Gouvernement qui la cache et la Révolution qui ne l’assume pas, il est difficile pour elle de grandir, mais par cette adhésion, son mouvement grandira ! Elle m’a parlé de toi, je sais que vous pouvez être l’une des nôtres. Constantiniste ou non, tu es capable de voir l’intérêt de son mouvement.


Alors il reprendrait l’appel avec Auster, Yann et Seiran :

    - Oulanov n’avait pas souhaité à adhérer au mouvement révolutionnaire de cette femme. Si vous acceptez de la suivre, alors ce sera l’alliance Révolution Marchande et Révolution Seas Blues qui en sera porteuse. Si un tel plan fonctionne, il est impossible de savoir comment réagiront nos supérieurs, mais s’il rate… Il est probable que nous soyons méprisés pour avoir travaillé pour cette femme. Dans mon cas, je vous suivrai quoi qu’il en coûte, la prise de cette île est notre priorité peu importe comment.


Logan devait malgré tout tenir son rôle de membre de l’Ancienne Révolution, quand bien même il n’était qu’un indic. Ainsi, en mettant le doigt sur les problèmes d’une telle alliance, tout en montrant qu’il les suivrait envers et contre tout, il restait dans sa ligne de conduite.

Pour le petit rat qu’était Josh Aéris, la situation était assez différente, dans la bibliothèque il n’avait pas trouvé grand-chose sur l’armée, il avait pu voir que l’île n’avait qu’une petite armée et ne brillait pas pour ses compétences militaires d’après les récits, mais rien de plus. Il pourrait voir que les armes classiques des soldats étaient toutes des armes d’inspiration indonésiennes, tout comme les armures, mais rien de plus.

Le bibliothécaire serait celui qui répondrait le mieux à sa question. Lui indiquant, tout d’abord, que les archives religieuses étaient au sein de l’église, tandis que les archives militaires se trouvaient dans le palais, parmi toutes les archives civiles.

Pour les archives religieuses le bibliothécaire ne savait pas comment y accéder, mais il paraitrait que ce serait réservé aux évêques, mêmes itinérants, des tenues que portaient d’ailleurs les hommes d’Azwelle, mais ça le bibliothécaire ne l’avait pas dit.

Pour les archives militaires, l'entrée du palais se voulait assez accessibles aux citoyens, ensuite tout dépendrait de ce qu’il demanderait à voir. Quel endroit irait-il ratisser ?

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Lucien10
Lucien, chasseur de primes renommé à 12 millions de berrys.

Désormais, au niveau de l’église on trouvait un dénommé Lucien. Jeune chasseur de primes né à Whisky Peak, il débutait sur Grand Line, mais passait parfois dans les Seas Blues pour des contrats faciles. Aujourd’hui il était là pour la protection d’une ile, chose assez simple au vu des autres personnes présentes.

Si Josh tentait de pénétrer dans l’église, c’est sans la moindre retenue que Lucien le pousse d’une main ferme.

    - Interdiction de rentrer dans l’église, il y a actuellement un baptême de plusieurs nouveau-nés.


Oui, dans cette église où Auster Litz avait fait envoyer un homme afin de la brûler, il y avait une ribambelle d’enfants, mais ça il ne pouvait pas le savoir. Qu’est-ce que cela entrainerait lorsque l’église prendrait feu ?

Si Josh était sous la forme d’un rat, Lucien le « shooterait » d’un coup de pied s’il tentait devenir par l’entrée principale, en lâchant « regarde-moi la taille de ce rat »…

A l’entrée du palais, après avoir pris les multiples escaliers qui y menaient, Josh rencontrerait une personne bien différente cette fois-ci, elle pestait face à l’arrivée d’Azwelle, car oui, il avait déjà été appelé. Cet homme à la corpulence pourvue uniquement de muscle, grand de deux mètres, tout comme l’immense lame qu’il portait dans son dos… Cet homme qui avait libéré une partie des esclaves durant la purge… Ce même individu qui s’était allié à un révolutionnaire sans le savoir, cela afin de vaincre Okihiro Aizen, dont Obra Taton lui vola la capture.

Cet homme c’était…

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 85c6ef10
Le Colonel Hisagi, Sauveur du Marché aux esclaves de Shabaody, renommée de 60 millions.

Plus énervé que jamais il pestait haut et fort.

    - Bordel, je suis coincé à devoir protéger le palais… Quelle idée de laisser la défense de la ville à cette sœur chasseuse de prime ! C’est le devoir la Marine ça… Et maintenant elle doit protéger le peuple contre une révolutionnaire à 148 millions ? C’est une blague ! Et la garde qui se prépare à sortir, pour me laisser en sous-effectif…


Alors oui, il ne calculerait pas vraiment Josh, encore plus s’il était sous les traits d’un rat.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] YpdtAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Consta27
Soeur Christie, Chasseuse de l'Alliance des Chasseurs de Prime & Azwelle Vul Chriss, Leader du Mouvement Révolutionnaire Constantiniste.

C’est à ce moment précis qu’une onde de choc vint souffler l’air sur le port, cela signifiant la rencontre brutale entre l’énorme épée de la Sœur Christie et la grande hallebarde de la Nonne Azwelle ! Son dos légèrement recourbé pour mieux écraser son hallebarde sur la sœur qu’elle dépassait de bien trente centimètres.


La trentaine de prêtres commençaient déjà à se friter avec les dix marines et les dix chasseurs de primes qui étaient venus au port ! Différents coups de feu commençant à se faire entendre, alors que les prêtres prenaient clairement l’ascendant sur les marines et chasseurs de primes qui devaient battre en retraite tandis que les prêtres les coursaient dans la ville. A cela s’ajoutant désormais le peuple qui courrait pour sa vie…


Délai de réponse de 72H pour chaque joueur


Ordre de réponse :

Auster Litz - Seiran Yurei - Shura Emberys - Josh Aéris  (reste que les blonds c'est bizarre je trouve, pas vous ?)

Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :

Auster : Beaucoup de stratégie, mais comme il y a beaucoup d'information, Yann a déjà fait envoyer quelqu'un en repérage aux abords de l'église et prêt à la brûler.

Shura : Logan t'a tout révélé, sans griller sa couverture.

Seiran : Yann hésite sur ton plan, tandis que Logan est ok. Etant au coeur de la ville tu peux constater le début des affrontements.

Josh : Tu peux look sur google des armes et armures indonésiennes pour imaginer la garde, rien de plus. On t'indique deux archives et je t'ai mis deux situations selon l'archive où tu iras.

Tous : Désormais dans la ville il y a des prêtres qui coursent des marines et des chasseurs de primes qui tentent d efuir et le peuple qui s'affole.

Les lieux importants de l'île restent les même !
Listes des PNJs :

Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.


Révolutionnaires :
Yann Tiers / Niveau ?? / Prime 25M
10 révolutionnaires / Niveau 20 ( 1 est au niveau de l'église)

Logan Kriess / Niveau ?? / Prime 17M

Chasseurs de primes :

Lucien / Niveau ?? / Prime 12M

Marines :

Raki / Niveau ?? / Prime 5M
Commandante Mio Sakuya / Niveau ?? / Lance ?? / Prime 22M
Colonel Hisagi / Niveau ?? / Prime 60M

Combat en cours :
-
Azwelle Vul Chriss / Niveau ?? / Prime 148M
vs
Soeur Christie / Niveau ?? / Prime 44M
-
.
-
30 prêtres(ses) révolutionnaires / Niveau 15-20
vs
10 Marines / Niveau 15-20
10 CDP / Niveau 15-20
-
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 139
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue44/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (44/120)
Berrys: 453.255.000 B
Ven 22 Oct - 19:51
Suspendu dans les airs, le jeune Trublion reprenait son souffle. Seiran Yurei n'avait pas senti la vague de ses passions arriver pour déferler sur ces dernières paroles. Il fallait dire aussi qu'il se souciait tant du sort du peuple que ses émotions et inquiétudes pouvaient vite prendre le dessus. Bien sûr il détesterait céder du terrain au constantinisme en leur offrant cette île sur un plateau, mais au moins il était question d'un courant sympathisant (dans une certaine mesure) avec la Révolution. Mais il détesterait encore plus un coup d'État par la force et le sang. Ainsi, au vu des informations dont il disposait quant à l'histoire de ce pays et de ces habitants cela lui semblait impossible sans mettre le peuple derrière une cause avec laquelle elle pourrait avancer.

En l'état, se débarrasser de la religion n'était pas réalisable. Il allait donc falloir agir progressivement pour prendre le pouvoir. En ce sens, s'il concèderait confier le pouvoir à Azwelle Vul Chriss et son mouvement, il agréait qu'il allait falloir le lui reprendre un jour ou l'autre, le temps que les idéaux de Vul Chriss se propagent et que le peuple soit plus familier avec la Révolution et puisse y adhérer. Azwelle serait la goutte teintée de vert plongée dans le verre d'eau qu'était le Pays de Ra et en laissant le temps à la dilution Oulanov et son armée pourraient goûter à ce verre. Mais hors de question, pour le Maudit des neiges, de casser le verre pour le remplacer par une boisson déjà verte au risque de voir le sang couler dans les rues.

Attendant les ordres et les réactions à sa suggestion, le Révolutionnaire put jeter un œil sur ce qui se déroulait en contrebas. La foule commençait à s'agiter. Bien entendu elle faisait déjà montre d'une certaine effervescence avant même que les convois des verts ne s'invitent sur les lieux, mais ce qui ressemblait à une euphorie collective semblait s'être transformée en panique et en chaos. Du côté du Port, Sœur Christie que Yurei avait vu de loin en se dirigeant vers la Bibliothèque attaquait La Nonne de front. Que ce soit au sein de la Révolution ou du Constantinisme, elle ne faisait décidément l'unanimité nulle part. C'était donc une véritable invasion qui commençait si Chasseurs de Primes dépêchés à la défense de l'île et Marines s'enhardissaient à arrêter le mouvement de Vul Chriss.

Malgré la présence de la Marine le peuple était laissé dans un grand chaos, en panique totale. Décidément, on ne pouvait jamais compter sur les bleus. Plongeant en piqué sur l'embouchure d'une ruelle, le Trublion tombait sur un soldat qui se pressait de prendre le chemin du front et rejoindre son poste. Une opportunité parfaite pour le métisse cornu qui allait pouvoir agir à la mise en sécurité des citoyens sans être suspect en attendant le reste de ses ordres s'il piquait son uniforme à ce soldat.

- De... de la neige ?

Le soldat qui courait dos à Yurei s'interrompait dans sa course, totalement pris au dépourvu par l'anomalie que représentait la chute de flocons sur cette île, en cette saison et dans cette seule ruelle.

- Gafuru.

À l'énoncé de ces mots, ce qui ressemblait à quelques flocons innocents se transformait en véritable voile neigeux brouillant le champ de vision de ceux présents dans cette ruelle. Impossible de voir correctement à quelques mètres. Ne comprenant ce qui lui arrivait, le soldat tenait son fusil contre lui avec force, le regard balayant le moindre angle face à lui. À mesure que la neige s'amassait rapidement au sol, le cornu disparaissait dans son parquet afin d'y naviguer librement jusqu'à se reconstituer juste dans le dos du soldat et lui chuchoter :

- Harunohira.

Ce qui fit sortir une main de chacune des épaules du Maudit pour venir porter un coup à la nuque du soldat et l'emmener faire un petit voyage dans les limbes de l'inconscience.Une opération rondement menée et sans mettre la vie de qui que ce soit en danger, le petit diablotin était content. Amoindrissant peu à peu la tombée de ses flocons jusqu'à l'arrêter totalement, il désapait le soldat pour s'approprier ses habits et se rapprocher du peuple sans être suspect ainsi que pour le bénéfice du rapport d'autorité sur les citoyens que conféraient ces quelques vêtements.

Fraîchement déguisé, Yurei avançait vers le front là où personne ne semblait se préoccuper des habitants de l'île, trop occupés par l'assaut des nonnes révolutionnaires. Fautes d'ordres sur la question, le Révolutionnaire n'attaquait aucun (autre) soldat, chasseur de primes ou constantinistes d'Azwelle.

- Regagnez vos habitations dans le calme ! Je répète : Veuillez rester en sécurité chez vous ! Réfugiez-vous à l'intérieur et verrouillez vos portes !

Difficile de se faire entendre au milieu de la panique, même avec un uniforme bleu. Mais le jeune homme faisait de son mieux pour escorter les quelques citoyens qu'il croisait. Il ne pouvait rétablir le calme seul et encore moins avec le son des coups de feu et de l'entrechoc des lames qui faisaient passer sa voix en arrière-plan. C'était de ces mêmes coups de feu qu'une balle perdue se dirigeait dangereusement au-delà du champ de bataille et vers un citoyen de l'île. Voyant cela, le faux-marin se jeta dans la trajectoire de la balle pour l'absorber dans son propre corps avant qu'elle ne puisse ne serait-ce que frôler quelqu'un d'autre.

Bras étendus horizontalement, un trou se perçait dans son dos. Heureusement, sa condition d'homme des neiges rendait cette blessure bien anecdotique. Quelle allait être la suite des choses ? Quel camp Auster Litz va t-il donner l'ordre de suivre ? Tant que le peuple n'est pas mis en danger, Seiran Yurei suivra les ordres, que celui-ci soit d'accord avec le plan ou non. La question de ses remords, par contre, se poserait ultérieurement.


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Auster Litz
Auster Litz
Messages : 148
Race : Humain
Équipage : Eken Sor

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue30/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue14/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (14/120)
Berrys: 5.913.079.000 B
Lun 25 Oct - 17:22

Aux Portes du Rêves, Aux Tréfonds du Cauchemar



  • Impossible de contacter Tat Winn… Mais une chose de sûre, et le recruteur de la révolution me le confirmait : Azwelle Vul Chriss n’était pas une bonne copine attendue au goûter du quatre heure. C’était plutôt la fille de la classe étrange et bagarreuse, qui tape l’incruste dans ton crew et qui en même temps veut jouer et foutre le bordel.

    De plus, je comprenais pour la première fois la réalité de la situation : j’étais responsable des opérations qui se déroulaient ici. Inconsciemment je le savais, mais je me disais quand même que je ne faisais que seconder Yann Tiers, qui m’avait fait venir. Mais au fur et à mesure, la réalité saute au visage.

    Deuxième réalité : il y avait bien un indic, un révolutionnaire qui avait informé Azwelle pour qu’elle puisse utiliser une opportunité afin de rejoindre légitimement la révolution. L’infiltrer tel un serpent et enfin avoir la légitimité de pouvoir parler lors de réunion, donner son avis, faire flancher les opinions, sans que plus jamais on ne puisse la remettre en question parce qu’elle aura offert Ra no Kuni. Dans ces mains, l’Archipel deviendrait une monnaie d’échange.

    Or, il était hors de question que je sois responsable de l’entrée de cette folle dans notre mouvement totalement contradictoire à son idéologie. Si elle venait à y rentrer, même en prenant le Kriess et en réussissant son coup, je pourrais toujours garder la tête haute, car ma fidélité face à ma passion libertaire et à notre mouvement était sans faille.

    De retour dans la pièce, je me permettais de préciser à Yann, au vu des informations qui s’ajoutaient :

    - Encore plus avec l’arrivée de cette femme, je pense qu’il serait préférable que tu restes en ville. Sawyer restera aussi, son arme qu’il transporte est beaucoup trop grosse pour une mission d’infiltration. Ce n’est de toute façon pas son rôle.


    Enfin, je prenais quelques seconde pour réfléchir avant de me saisir du micro de l’escargophone pour transmettre mes ordres :

    - Restez disponible à la communication. Nous n’allons pas faire alliance avec Azwelle. Elle fait diversion, nous l’utiliserons pour servir nos intérêts. Soyez sur vos gardes. Profitez de ce moment de panique pour vous fondre dans la masse. Ces civils sont une force qu’il faut absolument mettre de notre côté, voilà votre ordre, immiscez-vous, déguisez-vous, puis agissez sur la foule et l’opinion en usant de rumeurs, d’engouement. Agitons la fourmilière pour que plus personne n’ait où donner de l’œil, tout en évitant de mettre en danger la population : Seiran Yurei a raison à leur sujet. Aussi, si les chasseurs de prime veulent se charger de cette arrivée soudaine, laissez-les faire. N’allons pas nous immiscer dans un conflits qui ne nous concerne pas et qui pourrait affaiblir nos forces. Quant à notre groupe, nous allons prendre la place de gardes du palais et nous infiltrer. Les capacités de recruteurs de Yann vous seront sûrement utile pour agir sur la population.

    Puis je raccrochais et me levais, vérifiant que tout le monde avait compris nous partions pour le palais.

    Arrivant à proximité, nouvelle mauvaise rencontre : le colonel Hisagi. Nous restons à couvert, à l’écoute. Je pu l’entendre parler de la garde qui allait quitter le Palais. Ceci dit, je m’étais aussi placé dans les quarante mètres qui formaient mon Empathy radar et cela me permettait de ressentir les émotions du Colonel…

    Si Azwelle et ses troupes réussissaient pour l’instant à tenir en échec ses assaillants chasseurs de prime et marines, c’était potentiellement car le Colonel était là. Je pouvais sentir son immense colère à devoir rester à son poste alors qu’il rêvait d’aller à l’affrontement. Or, s’il restait là, impossible de pénétrer dans le palais. Mais j’avais peut-être une technique qui pourrait débloquer la situation.

    *Kanjou Kanjou no Tequila Paf*

    La colère, cette technique faisait appel à cette émotion bien précise. Elle conduit la cible à la perte de contrôle de soi, à faire des erreurs de jugements, à agir sans réfléchir, la rage est accentuée à tel point que la raison n’a plus de prise sur les décisions.

    Voilà mon but : qu’il s’enrage si fort qu’il quitte son poste sans réfléchir, avec ses soldats pour rejoindre le front. Puis, la garde sortant, nous tendrons une embuscade pour se saisir de leurs équipements et tenue afin de rentrer incognito dans le Palais, qui, sans la garde serait d’autant plus affaiblis, sans garnison complète.

    Si cela fonctionnait, alors nous attendrions la garde pour, discrètement les attaquer en surprise et les kidnapper pour prendre leur place. Si le colonel partait en laissant des marines sur place, ils seraient aussi sujet à l'attaque surprise, dans l'optique où un raid éclair est possible. Mais si tout le monde restait là, où qu'il était impossible en une blizkrieg d'atteindre notre objectif, il serait temps de se poser la question d'une autre entrée, moins directe...




Spoiler:

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 200119041021553109
Auster Litz
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 97
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue27/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue10/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (10/120)
Berrys: 132.125.000 B
Jeu 28 Oct - 17:20

Le regard d’océan de la jeune femme vint bercer la mer de sa langueur, comme si, au plus profond de ses abysses, se dissimulait un parchemin relatant toute vérité, un conseil susurré à son oreille par le sel et le vent d’Éole – un guide envers qui se tourner face au capharnaüm régnant sur ces terres. Mais il demeurait aussi illusoire que le souvenir qu’elle chérissait de ses entrailles, incapable de se montrer à la vie de mortels fendant le flanc des leurs.

Son visage se ferma, les paupières close au son de la brise qui venait caresser ses joues, l’effleurer comme la paume d’une main d’autrefois ; un instant de quiétude où ses pensées désordonnées voyaient chacun de leur écho entendu par son esprit, telles des enfants avides de trouver l’attention de leur mère.

Un soupir fendit les lèvres de la jeune femme lorsqu’elle parut finalement s’excentrer de cette œuvre personnelle, une lueur décidée perlant dans ses iris dont elle alla gracier le Révolutionnaire de son reflet, en échangeant un coup d’œil.

« Vos paroles sonnent justes, Logan. Peut-être un peu trop, plus qu’elles ne le devraient ; mais si je ne pensais pas qu’il vous ait été impossible de savoir que c’est là précisément ma pensée… j’aurai supposé que vous ne me dépeigniez là non pas Azwelle telle qu’elle est, mais telle que vous ne voudriez que je ne la voie. Suffisamment pour que je ne rejoignes votre cause aveuglément. », murmura-t-elle en veillant à déclarer ces paroles lorsqu’il eut raccroché son appel, afin qu’aucun autre ne puisse prêté l’oreille à cet écho.

Ses paupières se plissèrent, raffermies par la rudesse d’entendre les dires d’un tout autre homme ; Auster Litz, dont l’appel à rejeter la présence de la Nonne révérait en chacun comme l’ordre d’un commandant. Sa mâchoire se resserra sous le joug de l'incertitude, l'amertume muette d'une âme ne pouvant comprendre un tel choix préféré à l'entraide. Ses yeux se durcirent, un temps, lorsque son attention longea les courbes de la coquille de l'Escargophone où les injonctions du Libérateur trouvaient leur public malgré la fissure qui se forgeait, petit à petit, entre ses désirs et les siens.

Quel genre d'homme pouvait préférer la mise en péril d'un confrère, seulement pour assurer la mainmise de son propre mouvement sur un objet de convoitise ? Refuser l'avènement, la puissance d'un autre afin de renforcer la sienne par simple crainte de ce dont elle était capable ? Se rendre aveugle à tout ce qu'elle pourrait apporter, tant en vestige d'un ancien temps qu'en fer de lance d'un nouvel ordre pouvant faire croître leurs forces d'autant d'âmes qu'il lui était donné d'imaginer ? Elle n'était pas de ceux rabaissant d'autres pour s'élever. Elle n'ignorait pas l'instabilité de la Nonne, tel une enfant naïve, non. Ce n'était simplement pas là une raison suffisante pour l'écarter – encore moins l'utiliser comme le chiffon usé gardant la poussière, les cendres de morts dont on souhaitait se désolidariser du fardeau.

Le Gouvernement Mondial n'était pas le seul organisme qui se devait d'être reforgé.

Lorsqu'elle avisa de nouveau Logan Kriess, son expression suffisait à elle-même pour lui susurrer tous les murmures de son accord, d'iris révoqués par l'éther plantés dans les dédales d'encre qui leur faisaient face.

« Soit. »

Son toucher vint trouver l'orphèvre de sylve de son bisento, la pulpe de ses doigts courant sur sa garde jusqu'à l'empoigner avec ferveur en éprouvant le fer de sa lame du flanc acéré de son regard. Au loin, elle pouvait entendre l'écho d'affrontements se précéder, lui rappeler les paroles de cet homme blond, inconnu, dont le ton s'était élevé au contraire de celui qui se présentait à tous comme haut-gradé, décisionnaire : elle partageait son sentiment.

Une onde de choc détonna, poussant sa silhouette vers l'arrière d'un pas ; et d'un bras relevé au-devant de son buste, elle observait la joute intense qui dévoilait ses prémices sacrées entre une foi et une autre. L'arme d'hast d'Azwelle s'était abattu sur le métal d'une épée dont la largeur pouvait occire le corps d'un homme en un seul battement. Ses yeux se plissèrent de nouveau, en proie à la réflexion – et lorsqu'elle raffermit à son tour son emprise sur son arme, son ton soupira quelques mots à l'adresse de son comparse, mués en l'ode sourde d'un nouveau dessein.

« Je vais devoir exiger deux choses de vous, Logan. », elle lui glissa une courte œillade, avant de reconcentrer son attention sur les éclats de batailles fusant autour d'eux comme s'il devenait impossible d'endiguer leur flux. « La première ; que vous ne fassiez aucune mention de ma présence ou de notre discussion. Il me faut un alibi pour vous en tant qu'envoyé d'Ouanov et que je ne garde l'avantage de mon anonymat. »

Son regard s'écrasa sur le flanc de sa dextre, happant l'ombre discrète des Marines pullulant les rues aux ordres d'une femme dont les mèches faisaient honneur à l'océan qui dansait dans les pupilles qui l'observaient. Elle reconnaissait, à son poitrail, les détails de son rang qui le parait de ses airs de respect. Albiero avait été décoré des mêmes valeurs.

Elle fut autrefois une Marine. Aujourd'hui, elle était un visage sans nom, sans indication de son existence sur ces lieux. Ni Auster Litz, ni Yan Tiers ne pouvait la lier à la Révolution : encore moins en tant que la nouvelle recrue arrivée aux flancs de cet homme dont le crâne était marqué d'encres fines sous ses brins de blé. La Nonne, ainsi que Logan, étaient les seuls à avoir conscience qu'elle avait foulé la terre de Ra, avec lui – et d’un tel avantage, elle serait bien sotte de s’en priver.

« La seconde ; que vous ne me donniez le nom de celui qui a alerté Auster Litz sur la présence d'Azwelle en les poussant à la soutenir, ainsi que ses contacts pour le joindre. Il me faudra également toutes les informations dont vous disposez sur la Commandante du Gouvernement qui siège sur cette île. »

Elle aurait besoin de lui.

« Je ferai en sorte que le Kriess ne revienne pas dans leurs mains, mais elle a besoin d’un allié à ses côtés si son assaut venait à tourner en sa défaveur. », elle appuya son regard sur la silhouette du Kriess après avoir contemplé l’arche du coup du vestige de Kaiten-Su, comme pour ne rendre ses mots que plus équivoques. « Ne m’appelez que si vous ne devez absolument me confier quelque chose ; que cela revêt une urgence capitale. »

L’arme d’hast entre ses doigts vrilla dans l’aube de sa paume, jouant de ses reliefs comme s’ils étaient l’extension de son corps, comme s’ils ne pouvaient quitter son toucher à moins qu’elle ne les prie de le faire dans un soupir.

« Et si je me dois de revenir ici pour vous prêter main forte, faites sonner mon Escargophone par deux fois. Je comprendrais le message sans que cela ne révèle notre couverture à tous les deux. », glissa-t-elle, un air méthodique peint sur l’aube de ses lèvres tel un pinceau gorgé d’art.

Lorsque son ouïe aurait perçu l'écho de ses réponses, ses pas, eux, l'auraient déjà guidée loin de son flanc, au plus près des âmes tourmentées par l'affolement et la terreur.

De petite voix susurrée au peuple incitant à son soulèvement, elle serait d'abord celle qui replacerait ses besoins au centre de tout.

récapitulatif:


_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Josh Aéris
Pirate
Josh Aéris
Messages : 56
Race : Humain
Équipage : NA

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue94/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (94/120)
Berrys: 19.300.000 B.
Ven 29 Oct - 11:44
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar

Auster, Seiran, Shura

Le fait de ne rien trouver est une réponse en soit. Les historiens savent que les manques, les absences et les trous dans les données sont aussi des preuves et des sources à exploiter. Puisqu’il n’y a plus rien à exploiter ici Josh, tu sais que tu peux t’en aller. Tu n’as pas vraiment de scrupules à mentir lorsque la quête de vérité entre en jeu. Les autres sources archivistiques du pays se trouvent à l’église et au palais. À priori, en se rapprochant du palais, tu te rapproches de l’arme et de sa jumelle visiblement. Bien que tu ne puisses pas vérifier cette théorie, ton intuition te dit qu’il y aura quand même une surprise inattendue que tu attends.

Il est étrange, qu’une nation se soit bâtit sur la mise en avant d’un critère extérieur, souvent, on revendique une géographie, une langue, une histoire commune, mais le Constantinisme ne fait pas partie de l’histoire commune de Ra. C’est finalement presque un état fantoche, d’autant plus que sa faible armée fait exception, difficile de défendre son identité avec de piètres soldats. La France de Bonaparte, l’Allemagne de Bismarck et les Etats-Unis de Lincoln en sont de grands exemples.

Alors que tu quittes la bibliothèque, l’agitation porte progressivement, la foule s’agite, se presse légèrement, une tendance à reculer vers les zones résidentielles qui sont plus loin. À quelques minutes, le port est encore à vue, enfin, les grands mats de la marine sont à vue. Tu préfères te hâter Josh vers l’église pour essayer d’obtenir quelques nouvelles informations.

Sur le trajet, tu croises des soldats qui se pressent, les rues sont plus denses, tu préfères passer par le centre pour éviter les murs qui sont durs et peuvent contraindre les mouvements en cas de pression de foule. Avec l’agilité qui te fait office de signature, tu te faufiles lentement sans pour autant mieux comprendre la cause de cette agitation. S’il y a du conflit, tu peux être sûr de vouloir l’esquiver. Se battre, c’est sûr-côté. C’est un truc de kikoo-jap en sharingan ça. Rien ne vaut une parti de shogi avec un petit thé à la menthe en bordure de maison et une petite brise.

Le bâtiment de l’église est charmant, il fait office d’exception dans le paysage avec la grande croix, le clocher, mais les toitures multiples confèrent à cette hybridation quelque chose de plus délicat. Devant l’édifice, un homme, aux cheveux rouges, aux prunelles magenta. Il semble veiller au grain, mais compte tenu de ta tenue, tu penses pouvoir te faufiler naturellement à l’intérieur. Du moins, c’est ce que tu crois.

En t’approchant, il tend une main ferme vers toi pour te repousser alors qu’il déclame une interdiction d’entrer. Par habitude et parce que tes sens sont toujours en alerte, t’écarte de sorte à ce que son bras ne puisse suivre le mouvement, c’est à dire vers l’extérieur. Le coude ne peut pas réellement suivre de mouvement extérieur et ça t’évite de finir emprisonné sous sa poigne. Pour qu’il puisse te suivre, il doit effectuer une rotation, mais ça gêne quand même son mouvement initial, le temps d’instaurer une distance de sécurité en reculant de quelques pas. Ton regard passe l’intérieur de la porte ouverte où la foule s’est amassée. Tu ne bouges que s’il s’approche pour garder la même distance..
Je reviendrai, nul besoin d’être violent
Tu ne cherches pas plus loin, c’est un simple baptême, tu ne vas pas t’embrouiller avec quelqu’un par pur plaisir, tu reviendras. Le bougre est quand même un sacré connard. Il n’a pas l’accent, donc il ne vient pas d’ici.

Direction le palais. C’est là-bas que tu trouveras les informations les plus importantes. Tu as fais un très bref détour, ce qui te permet d’être le premier sur les lieux et de bénéficier d’un moment pour aviser ton introduction.

Il y a peu de gardes, sûrement une terrible masse musculaire, immense avec une large épée. Tu n’as aucun mal à ressentir la puissance qui parcourt son corps et un coup suffirait à t’écraser. Ce dernier semble seul pour gérer l’immense bâtiment. L’avantage de mettre des grosses brutes pour des palais, c’est que leur force est une contrainte majeure, ils ne peuvent se risquer à détruire le bâtiment pour se défendre. La vivacité et l’agilité te permet donc de pouvoir l’outre passer, surtout si tu joues avec la surprise. En l’écoutant, tu comprends mieux le problème en ville, la révolution a prit d’assaut le pays pour pouvoir la libérer du constantinisme d’état ? La mention de la garde est une fausse information, elle semble faible de base, elle ne sera sûrement pas d’un grand secours face à des personnes entraînées. Cependant, moins de gardes, ça veut dire moins de patrouilles.

Tu prends la décision de te changer en rat et t’infiltrer plus facilement. Tu fais un petit détour pour entrer dans son angle mort l’air de rien en profitant de tes moustaches pour repérer les éventuelles planches qui peuvent craquer ou faire du bruit, le but est de complètement s’effacer. Le palais est immense et surtout, tu veux aller aux archives pour trouver des informations militaires et aussi un plan du palais. Si tu dois trouver un plan qui offre tous les détails des lieux, c’est bien ici qu’il sera conservé, pas ailleurs. Grâce au bibliothécaire, tu connais la route pour partir aux archives et tu t’y diriges immédiatement.

Tes objectifs sont clairs : trouver qui sont les meilleurs combattants du pays. Un descriptif du Kriss royal et des mentions de la seconde lame. Trouver un plan que tu voleras, les rats ont de magnifiques atouts et une mémoire assez développée grâce à leurs moustaches qui cartographient proprement les lieux. Pour te déplacer, tu comptes employer la charpente en bois qui te permet de te déplacer en hauteur et discrètement, avec tes griffes et ta queue, tu peux te déplacer en sautant ou te balançant. Un passage en forme hybride est suffisant pendant un saut pour te réceptionner sans mal. Une fois que tu auras les informations que tu convoites, tu partiras pour prendre l’arme royale. Le palais doit être équipé de pièges, de passages secrets, etc. En récupérant le plan, tu pourras aussi t’assurer une échappatoire lorsque les combats gagneront le palais. Tu ne veux surtout pas te battre, récupérer l’arme, éventuellement la deuxième, quelques trésors pour financer ta vie de pirate. Si en bonus, tu obtiens des informations confidentielles sur le gouvernement et des secrets d’états douteux, tu ne vas pas t’en plaindre voyons.

Tes petits pas feutrés te permettent donc d’engager ton aventure dans le palais en toute discrétion.


Résumé:
Josh Aéris
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Ven 5 Nov - 12:04


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Symbole_Constantiniste

La guerre était-elle un art ou une démonstration de force ? Consistait-elle à simplement détruire l’ennemi, ou prendre ingénieusement le pouvoir ? De même, comment trancher entre fourberie et honnêteté ? Tout était bon pour gagner ou non ?

Personne ne pouvait répondre correctement à ces questions, car toute réponse se voulait bonne en théorie. Pourtant, aujourd’hui, chacune d’elle possédait une réponse qui définirait la finalité de cette bataille. Néanmoins, aucune réponse n’était évidente, complexifiant grandement la situation.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Logan10
Logan Kriess, Révolutionnaire de North Blue, primé à 17 millions de berrys

La discussion entre Shura et Logan devenait alors bien plus intéressante, l’envoyé d’Azwelle comprenait pourquoi cette demoiselle avait été choisie et lui pressentait un bel avenir avec Vul Chriss.

A la première condition de la demoiselle, Logan acquiesça, tandis qu’à la seconde il donna assez rapidement le numéro de l’homme en le nommant…

    - C’est un certain, Sayrane You-raie, il est affilié à Oulanov.


Shura confondait bien « Kriess » et « Kriss », alors Logan pouvait bien avoir son idée de l’orthographe de Seiran Yurei…

    - Quant à l’île, elle ne dispose d’aucune base militaire ou de commandant étant donné qu’elle possède sa propre milice. La présence d’autant de marines et chasseurs est assez exceptionnelle. C’est là qu’on voit à quel point le Constantinisme sait protéger ses peuples. D’après nos informations il y a probablement deux à trois gradés gouvernementaux ici. En revanche, pour les chasseurs de primes je n’ai aucune idée de leur nombre ou leur puissance. Même cette Christie, je la connais de nom, mais je ne pensais pas qu’elle puisse se confronter à Azwelle. Je dirais qu’en termes de puissance Azwelle pourrait aisément se confronter à un Colonel, mais elle n’est pas aussi puissante que les supernovas, comme le laisse penser sa prime. Elle est puissante en ces lieux car nous somme sur les Seas Blues, mais il ne faudrait pas que trop d’ennemis l’acculent.
 

Finalement il était temps d’arrêter de bavarder. Sortant de ses poches deux dagues, Logan fit un mouvement brusque, actionnant le mécanisme des dagues qui s’allongèrent en deux sabres. Il s’agissait de lames télescopiques, une succession de lames s’emboitant en une plus grande arme.

    - Soyons efficaces !


C’est ainsi que Logan se sépara de la demoiselle, n’écoutant pas l’ordre du Litz, il irait plutôt dans les ruelles affronter discrètement les ennemis…

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Raki10Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] E97fd910
Raki, chasseur de primes, renommée de 5 millions de berrys &
Rico Velasquez Ombrare Dona Illegia Escobar Diego Vega Illomino, chasseur de primes, renommée de 14 millions de berrys

Dans sa course Shura ne tarderait à croiser deux individus sur une sorte de petite place, elle se trouvait en fait devant la forge de la ville. En face se battait un pugiliste méritant qui cognait un prêtre avec hargne ! Il s’agissait du jeune chasseur de primes Raki ! Il était épaulé par un certain Rico, un étrange guitariste dont l’instrument tirait des balles sur ceux qui dérangeait de trop Raki ! Ainsi, les révolutionnaires tombaient sous les coups d’une musicalité chaleureuse !


Le passage du rat Aéris fut assez simple étant donné la colère du colonel.  Cependant, il pourrait constater une certaine affluence dans le palais. Une affluence qui lui paraîtrait normal, mais qui n’était pas prévue par la Révolution. Il y avait tout simplement des fonctionnaires un peu partout. Malgré tout, le rat parvint à se faufiler jusqu’à la bibliothèque. Il pourrait alors discerner huit « grands rayons ». Néanmoins, il n’avait pas « discuté » avec les archivistes afin de dire ce qu’il cherchait, comme l’avait conseillé le bibliothécaire. Pire encore, il était entré illégalement, alors qu’il pouvait venir « humainement » et demander.  De ce fait, il était tout simplement « perdu » dans une bibliothèque dont il ne connaissait rien.

Malgré tout, dans le lapse de temps dont il disposait, il pourrait visiter trois rayons  sans trop de problèmes. Pourquoi le lapse de temps dont il disposait ? Parce que durant son prochain déplacement, une étrange grand-mère viendrait l’attraper par la queue et le soulever.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Honour11
Eugenie et Eugene.

    - Admire l’envergure de ce rongeur, Eugene.
Dit-elle au grand-père qui l’accompagnait.
    - Oh oui ça qu’il est gros ce rat, Eugenie. Tu avais raison, ils nous font surveiller les archives pour faire le ménage en fait.

    - On pourrait l’adopter.
Proposa-t-elle.
    - Tu n’y penses pas ! Rakira risquerait de le manger.

    - C’est qu’il commence à être grand en plus ce chat.

    - Mais il ne s’en rend pas compte, il fait encore un petit chaton, hahaha.
Ria le vieillard.
    - Aller faisons-le sortir, on va lui trouver un trou par lequel passer. Je n’aime pas tuer les bêtes.


Alors, ils marcheraient tranquillement dans les archives, jusqu’à trouver un petit trou, où ils engouffreraient le rat le poussant avec une canne pour s’assurer qu’il parte par le trou.

En revanche, si Josh avait décidé d’être sous une autre forme que celle d’un rat en rencontrant le couple de personnes âgées, alors c’est dans son dos qu’un duo plutôt « agile », arriverait la femme balayant les pieds de Josh d’un coup de canne vers la gauche, tandis que l’homme balaierait sa tête d’un coup de canne vers la droite, ce qui ferait chuter d’un coup le blond, avant qu’ils ne commencent à lui mettre des coups de pieds comme pour l’écraser.

    - UN INTRUS ! UN INTRUS !
Oups ?

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 85c6ef10
Le Colonel Hisagi, Sauveur du Marché aux esclaves de Shabaody, renommée de 60 millions.

Du côté d’Auster, les choses se mettaient en place ! Rapidement son groupe d’hommes le guida jusqu’au palais de la façon la plus discrète possible, néanmoins, il ne pourrait prendre les escaliers qui menaient à l’entrée du palais sans se faire repérer, de même il restait une bonne distance entre lui et Hisagi, une trop grande distance pour qu’il entende sa voix. A l’origine la distance aurait probablement été trop grande pour le reconnaître, mais Auster l’avait déjà vu de très prêt et n’avait rencontré que peu d’adversaires de front.  

Ainsi, il ressentirait effectivement les émotions particulièrement houleuses d’Hisagi et pourrait brièvement ressentir les émotions de Josh qui pénétrait dans les lieux au même moment, sans pour autant l’apercevoir, ce dernier étant sous forme de rat.

C’est alors que la malédiction des émotions vint prendre place !  D’un coup Hisagi fronça les sourcils, et cligna des yeux avec force. Le coup était malin, car en laissant Hisagi dans son émotion de base, Auster évitait qu’il ne se rende compte d’un changement trop brutal, puisqu’Hisagi connaissait plus ou moins son pouvoir.

    - BORDEL !!! MES HOMMES SE FONT DESCENDRE EN PLUS !!!
Dit-il en hurlant, voyant un prêtre vaincre un marine au loin.

S’en était beaucoup trop pour lui… Hisagi, le héros du marché aux esclaves, cet homme de deux mètres à la force surhumaine… Poussé par la rage, il s’en retrouvait bien plus puissants, bien plus véloces ! Prenant un puissant appui contre le sol du palais, c’est dans un bond prodigieux que l’homme s’éjecta à plusieurs mètres du bas de l’escalier ! Laissant au passage un cratère à son point de lancement, mais aussi son point de chute ! D’une traite, il fondit dans la foule et c’est d’un coup surpuissant de sa « claymore », qu’il découpa en deux l’un des prêtres !

Oui, Hisagi pouvait vaincre les prêtres d’Azwelle en un coup. Le poing serré, le front parcouru de veines et la pupille rétrécie, l’homme en costume, mais au manteau de colonel, allait montrer sa puissance. Lui qui avait été Contre-amiral par le passé, mais rétrogradé à cause de son problème à respecter les ordres…

Avant Pickles, Hisagi fut le premier monstre libéré par Auster Litz, le premier cobaye qui lui permit de tester les compétences de son fruit dans l’art de la manipulation. Tel un cauchemar, le cobaye surgissait à nouveau, éliminant au passage un autre prêtre.

La décision d’Hisagi fit frémir la garde royale, qui s’approcha de l’entrée avec stupeur, tandis qu’un garde soupira, appelant immédiatement le numéro qu’on lui avait conseillé dans ce genre de situation.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Mio10
Commandante de la Marine, Mio Sakuya, renommée de  22 millions de berrys


    - Oui, j’ai remarqué… Le colonel a quitté son poste. C’était prévisible, les criminels l’exècrent au plus haut point et il tient énormément à ses hommes. J’arrive de suite.


Dégainant sa lance, la demoiselle comptait fondre en direction du palais, mais fut surprise par la dévotion d’un jeune marine ! Ce dernier encaissa une balle sans broncher ! Quelle était sa constitution pour encaisser cela sans même saigner ? Etait-ce un fruit du démon ou sa peau était-elle incroyablement dure ?

    - Hey toi-là, comment t’appelles-tu ? Suis-moi, le Colonel Hisagi est rentré dans la bataille, il va falloir protéger le palais rapidement de tout intrus ! Tu m’as l’air résistant ce sera parfait.


Elle s’adressait effectivement au faux-marine, Seiran Yurei. Il pouvait la reconnaître tant par son simple visage que par son manteau, il s’agissait d’une commandante ! La Commandante Mio Sakuya… Voilà que Seiran trouvait son intégration chez l’ennemi, mais qu’en ferait-il ?

C’est d’un coup surprenant que la demoiselle vint planter sa lance dans l’abdomen d’un prêtre, le faisant exploser purement et simplement ! Une détonation qui ne pouvait que surprendre ! Avec un regard minutieux, Seiran pourrait remarquer une armature sphérique assez longue à la jonction de la lame et du sommet du manche, on pouvait y supposer un certain poids.

    - Allez suis-moi !


En chemin ils tomberaient sur cinq prêtres qui leurs barraient la route vers l’escalier et fondaient sur eux ! Comment Seiran allait-il gérer la situation ? Tandis que s’il ne suivait pas Mio, elle s’arrêterait devant lui et dirait « Tu ne respectes pas l’ordre d’une supérieure hiérarchique ? ».

En tout cas, avant l’arrivée de Mio dans sa vie, les précédents gestes de Seiran envers le peuple eurent un effet assez positif, mettant à l’abri quelques-uns. Ces derniers l’avaient gratifié d’un « Saint-Constantin soit loué ». Il renforçait ainsi la croyance des uns et des autres au Gouvernement Constantiniste.

Cela ne retirait en rien l’état de panique général malgré tout, mais c’était un début.



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] YpdtAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Consta27
Soeur Christie, Chasseuse de l'Alliance des Chasseurs de Prime & Azwelle Vul Chriss, Leader du Mouvement Révolutionnaire Constantiniste.


L’affrontement entre Azwelle et Christie continuant bon train ! La hallebarde frappant brutalement le sabre, ce qui expulsa Christie vers des caisses, avant que celle-ci ne se relève en propulsant une lame d’air assez large !  Ce à quoi Azwelle répondrait par un pieu d’air !

Après quoi, les femmes reviendraient au corps à corps, Azwelle assénant coup sur coup à une Christie qui encaissait pour mieux riposter par des coups moins nombreux, mais physiquement plus véloces !

La guerre avait commencé !



Délai de réponse de 72H pour chaque joueur


Ordre de réponse :

Auster Litz - Seiran Yurei - Shura Emberys - Josh Aéris  (reste que les blonds c'est bizarre je trouve, pas vous ?)

Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :

Auster : Ton plan sur Hisagi marche très bien, en revanche tu ne l'entends pas parlé, mais rien de grave. Sauf pour son hurlement dans ce post-ci, que tu entends. Tu peux voir quelques garde à l'entrée du palais, donc au sommet des escaliers. Tu peux voir Hisagi dégommer quelques prêtres aussi.  Yann est avec Sawyer, il est en attente des mouvements de Sawyer pour savoir quoi faire.

Shura : Logan t'informes au max. Puis part combattre. Tu tombes sur Raki et Rico qui battent des prêtres.

Seiran : Tout ton poste se réalise et tu notes que la population te remercie au nom de Constantin, puis Mio te remarque et te demande de l'aide pour protéger le palais. En chemin vous tombez sur cinq prêtres. Tu peux voir Hisagi à l'oeuvre au loin.

Josh : Tu dois choisir trois chiffres de 1 à 8, selon ça je te dirais ce que tu trouves les trois rayons avant de te faire prendre. Je te donnerai les informations en avance pour ton post suivant. Tu remarques qu'il y a de la vie dans le palais aussi, des fonctionnaires etc. Il faudra aussi me dire par avance si tu prends le trou par lequel on te pose, que je te dise ce que tu rencontreras en cours de route.

Tous : Désormais dans la ville c'est une guerre qui s'amorce !

Les prêtres morts n'ont pas été décomptés dans le total plus bas, j'ai considéré qu'ils étaient "contextuels", fiez vous au nombre en bas pour savoir si c'est la "merde" ou pas niveau effectif révo. (Il est initialement de 30).

Les lieux importants de l'île restent les même !
Listes des PNJs :

Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.


Eugene et Eugenie Niveau ?? / Prime ??

Révolutionnaires :
Yann Tiers / Niveau ?? / Prime 25M
10 révolutionnaires / Niveau 20 ( 1 est au niveau de l'église)

Logan Kriess / Niveau ?? / Prime 17M

Chasseurs de primes :

Lucien / Niveau ?? / Prime 12M
Raki / Niveau ?? / Poing Américain /Prime 5M
Rico / Niveau ?? / Guitare pistolet /Prime 14M


Marines :

Commandante Mio Sakuya / Niveau ?? / Lance détonante/ Prime 22M

Combat en cours :
-
Azwelle Vul Chriss / Niveau ?? / Prime 148M
vs
Soeur Christie / Niveau ?? / Prime 44M
-
.
-
30 prêtres(ses) révolutionnaires / Niveau 15-20
vs
Colonel Hisagi / Niveau 25+ / Force Surhumaine / Claymore /Prime 60M
10 Marines / Niveau 15-20
10 CDP / Niveau 15-20
-
Chui La Carte:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Auster Litz
Auster Litz
Messages : 148
Race : Humain
Équipage : Eken Sor

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue30/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue14/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (14/120)
Berrys: 5.913.079.000 B
Sam 6 Nov - 19:29

Aux Portes du Rêves, Aux Tréfonds du Cauchemar



  • Le feu ravageur d’une rage qui consume la raison même d’un homme qui se fourvoie dans le camp de l’oppression : telle était ma réussite.

    Mais si Colonel-Colère avait quitté son poste avec pirouette et prouesse en séparant en deux un prêtre dont le haut du corps ne pouvait que se demander où était passé son bas, il restait tout de même cinq gardes sur le perron du Palace.

    Et même si je ne pouvais entendre ce qu’ils disaient à l’escargophone que l’un d’eux transportait, je me permettais de supposer que c’était certainement pour trouver un remplaçant au Colonel. Nous n’avions donc que peu de temps pour agir… Je jetais un œil à mes hommes, jonglant entre différentes idées d’action. Mais pour optimiser ce temps de pensée, j’appelais Yann, qui se trouvait avec Sawyer et leur donnais de nouvelle directive :

    « Sawyer, Yann. Le Colonel Hisagi vient d’arriver sur le champ de bataille, c’est un véritable monstre. Laissons le décimer les force d’Azwelle. Yann, surveille le de loin, mais n’engage pas le combat, s’il doit rencontrer un adversaire de taille, il faut que ce soit la révolutionnaire constantinniste, si tu peux réussir à le conduire par je ne sais quel moyen jusqu’à elle, ce serait même encore mieux. Swayer, va chercher Igneel et trouve un point en hauteur qui surplombe le champ de bataille. Si tu dois frapper, il vaut mieux que ce soit au bon moment. Sa réserve de feu est-elle pleine ? »

    Prenant un court temps pour respirer après avoir raccroché. J’annonce au groupe :

    - Si nous volons ces uniformes, seuls cinq d’entre nous pourrons pénétrer dans le Palais. Nous allons devoir nous diviser. Wyvern, tu restes avec moi. Dis-je en désignant le muet. Vous trois accompagnez moi. Vous six, vous allez deux groupes, l’un va aller infiltrer le navire d’Azwelle et le saboter, l’autre s’infiltrera dans un de la marine et fera feu sur le port à l’aide de canons. La cohue devrait vous faciliter les accès. Sinon, déguisez-vous, il y a suffisamment de vaincu dans chaque camp pour vous vêtir et vous faire passer pour marine ou prêtre.

    Je ne savais pas exactement comment Azwelle avait prévue de s’en sortir mais la force militaire locale du gouvernement et des chasseurs de prime était vraiment conséquente. J’espérais pour elle qu’elle avait des atouts dans sa manche si elle ne voulait pas être vaincu. Mais si c’était le cas, une fuite lui serait alors impossible si ma stratégie arrivait à terme.
    Quant au second groupe, son action affaiblirait les combattants prêtres révolutionnaires, marines et chasseurs de prime sur la place, et modifierait sans doute l’opinion des locaux sur le gouvernement.

    Quand à moi, j’ordonnais à mon escouade de me suivre :

    * Kanjou Kanjou no Shaker *

    Restant immobile le temps que la technique s’active ciblant les cinq gardes royaux, ceux-ci décontenancé, plus ou moins selon leurs niveau se retrouveraient alors incapable de comprendre ce qui allait leur arriver.

    - Il ne faut pas abimer ou tâcher leurs vêtements, neutralisons les, ce doit être une attaque éclair.

    Informais-je à mes hommes en courant, sans crier pour autant, ne voulant pas leur donner connaissance de l’attaque, si jamais certains n’était pas suffisamment perturbé par la technique maudite. Dès que la distance le permettait, je disparaissais et usait la rapidité d’action de ma technique Entaille pour arriver directement au niveau des gardes, remplaçant le coup de canne-épée par un revers assommant sur la nuque. Puis en alignant des Coupe-Gorge sur les autres, une technique qui vise directement le diaphragme ou le coup de l’adversaire pour lui couper le souffle et l’incapacité. Ici, pour favoriser la rapidité d’action, les coup seraient aux gorges et non aux diaphragmes.

    Ces actions, par rapport à mon groupe me permettrait aussi de voir si jamais, depuis ma remise en service dans la révolution et ma première rencontre avec le Colonel, fait des pas en avant en terme de puissance.

    Mais je comptais aussi, si je n’étais pas assez rapide pour coucher les cinq gardes moi-même, sur les actions de mes quatre autres partenaires de mission.

    Si cela fonctionnait, alors nous emporterons les corps hors de vue pour les attacher, les cacher et nous vêtir de leur vêtement puis ensuite pénétrer dans le palais. Cependant, si les gardes se trouvaient être plus tenace et se réveillaient pendant l’attaque. Alors, je m’arrêterais une nouvelle fois, lançant un nouveau Shaker avant de reprendre sur les Coupe-gorge.




Spoiler:

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 200119041021553109
Auster Litz
Revenir en haut Aller en bas
Josh Aéris
Pirate
Josh Aéris
Messages : 56
Race : Humain
Équipage : NA

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue94/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (94/120)
Berrys: 19.300.000 B.
Mar 9 Nov - 18:47
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar

Auster, Seiran, Shura

Les huit rayons des archives semblent immenses, tu auras du mal à tous les consulter, c’est certain. Au petit bonheur la chance ? Tu te dis que le premier doit contenir des informations importantes, faciles d’accès, rien de secret-défense. Le huitième doit aussi avoir ce genre d’infos, c’est trop risqué d’exposer les extrémités d’une bibliothèque aux informations importances, ce sont les plus consulter. Le septième attire donc ton attention ainsi que le cinquième pour avoir un juste-milieu. Tu prendras ensuite le quatrième, le deuxième et finira les autres. Enfin, c’est en partant du principe que tu auras le temps. Tu penses logique ta démarche d’entrer incognito et clandestinement dans le palais, en raison de l’invasion sur le port des constantinistes révolutionnaires, tu te dis qu’il va être difficile de justifier sa présence à un visage étranger.

La pièce est étrangement propre, bien entretenue, le bois vernis, le tout est bien rangé, c’est beau. Tu aurais bien aimé resté plus longuement à contempler ce doux paysage. Hélas, le temps presse. Les informations que tu trouves n’ont rien du secret-défense, tu connais déjà le nom de l’actuel roi, le Susuhuman Balitung, semble préoccuper par le manque de ressources évident de l’île. C’est un défaut commun aux plateformes commerciales, toutes les denrées s’y trouvent, mais aucune ne viennent du lieu de vente. Il est important, même capital de prendre ça en compte, car la population peu craindre la dépendance au commerce pour se nourrir, ce qui explique un contrôle exacerber de l’île et sa dépendance religieuse. Visiblement, il est capital que l’île reste sous un régime favorable au constantinisme, sinon la population et l’île risque la famine.

Ce bilan t’attriste. Ils ne sont pas libre, eux aussi on le visage collé sur les flammes de la caverne, soumis aux volontés extérieures, leur force est illusoire, nul n’est irremplaçable, cette île n’est qu’une zone de commerce bien aménagée en surface pour se donner un air, mais les nombreux bâtiments insalubre ou qui échappent aux normes ne participe pas à rassurer la population. Il faut de grands travaux de génie civils, aménager de la culture aquatique, comme ostréiculture, l’élevage de poissons en profitant des rivages agréables. Ses vastes forêts peuvent difficilement faire place à des champs ou dans ce cas, profiter des hauteurs pour mettre en place des champs en terrasse avec des espèces qui poussent malgré le froid comme les oignons ou les patates.

Cette terrible vérité te donne encore plus envie de prendre cette lame et d'apporter au peuple une véritable liberté, celle du choix de son autonomie au lieu de l’illusoire sensation de libre-arbitre apporté la provenance de commerçants et membres du clergé. Si tu n’y parviens pas, mais que la révolution obtient l’arme, tu soutiendras le régime s’il se décide à prendre en compte ses habitants, auquel cas tu iras à nouveau tenter de voler l’arme.

Plongé dans tes réflexions, tu te soulever, littéralement, par une main ridée, douce et ferme. Une femme, visiblement âgée, accompagnée d’un homme. Prit la main dans le sac, tu te débats un peu comme le ferait un rongeur normal, mais pas assez pour forcer tes « hôtes » à se montrer agressif. Perdu dans tes pensées, tu as mal évalué la situation, c’est un problème certain. Très vite, tu comprends qu’ils ne te veulent pas de mal et songent même à te relâcher dans un trou plus loin. Bien aimable, à eux de te montrer une zone spécialement aménagée pour que les petits animaux y passent, tu pourras sans doute avancer ou remonter à une pièce plus intéressante. C’est donc avec douceur que tu te laisses amené et tapoter le fessier avec la canne pour entrer dans le trou. Rien ne t’empêchera de revenir plus tard, mais pour l’heure, tu veux explorer la zone.

Tu finis par repasser devant l’entrée, information rondement pratique pour t’enfuir en cas d’extrême urgence. Il y a des gardes en poste et la montagne de muscle ne semble pas présente, est-elle partie ? Puis vient une salle vide où tu trouves une armurerie, avec des armures disponibles, ce qui te permettra de te déguiser au besoin. Tu passes devant une pièce où tu entends des gloussements féminins, ton ouïe de rat te permet de distinguer huit voix féminines différentes et jetant le bout du nez, tu distingues sans mal deux figures masculines armées avec des lames ondulées, des gardes. Tu supposes le harem du roi, ces huit femmes ne peuvent pas coexister sereinement, il doit y avoir des rivalités, des jalousies et donc des informations à en tirer. Tu repasseras plus tard. Tu reprends ton trajet en silence avant de passer devant une nouvelle pièce, un autel royal avec un gros livre et une croix, des bien de valeurs qu’il faudra songer à voler. En utilisant une armure et un sac, tu pourras peut-être t’en tirer dans la mêlée générale qui ne tardera pas à gagner le palais. Enfin, un trou noir qui mène vers l’inconnu. Clairement, ce n’est pas pour toi. Tu aimes bien les choix visibles, clairs et définis.

Tu n’aimes pas l’idée d’engager le combat, mais cette pièce du harem peut se révéler la plus utile, les humains contrairement aux objets sont faillibles, manipulables et émotifs. Il est temps.

La pièce se compose de très nombreux lits, aux matelas confortables parfois entourés de draps, un confort exquis pour que ces femmes soient dans le confort. Il y a sûrement des bains plus loin, mais ils doivent être à l’abri des regards indiscrets des gardes. Le plus surprenant, c’est qu’ils sont postés à l’intérieur et non à l’extérieur de la pièce, tu peux en déduire qu’ils doivent surveiller une menace pouvant arriver de l’intérieur. Sauf qu’un humain avec un zoan de rat n’est sur la liste de leurs choses à surveiller, ça cache quelque chose. Ces nanas, qui se dandinent dans la pièce doivent avoir une valeur économique ou diplomatique. Fin, tu ne dis pas qu’c’est des putes, mais bon, mettre des gardes pour huit meufs, c’comme un berger et son troupeau. Sauf que les brebis à la fin, elles valent d’la caillasse.

Bref.

Tu profites de la densité de meuble et du luxe des lits pour entrer et te faufiler sous un premier lit pour avancer vers les gardes. Vu leur équipement, le cou semble à découvert et tu n’es clairement pas repérés. À pas feutrés tu te sers de tes moustaches pour esquiver le moindre obstacle qui pourrait faire du bruit. Tu profites de ta rapidité et ton agilité pour passer entre diverses chaises, coussins géants, et revenir au lit le plus proche de l’un des gardes.

Ils sont assez grands, tu ne serais pas surpris qu’ils aient dégainé à cause du bruit et du raffut en ville, mais avec la présence de gardes à l’entrée, peut-être qu’ils ont encore leurs armes rangées pour ne pas affoler les femmes du harem.

Tu sais que l’un des moments où le corps humain est le plus vulnérable, c’est au moment de la respiration, le corps est moins alimenté en oxygène, d’où l’obligation de reprendre son souffle. Usuellement, le corps humain réagit en une demi-seconde, moins pour les personnes aux sens exceptionnels, avec l’effet de surprise ce temps augmente et en combinant ces deux informations, tu sais déjà comment attaquer. Ton but est de mettre K.O aussi rapidement que possible un garde pour entrer en phase de duel où tu es plus à l’aise. Tu n’auras pas de seconde chance. Si tu échoues, tu seras clairement dans la merde.

Après quelques secondes à guetter, tu finis par t’élancer. Les premiers pas en forme de rats, tu bascules rapidement en forme hybride, profitant de ton 1m65 et d’une queue de même taille, robuste, forte et agile. Tu as songé à ton cri, mais tu ne veux pas alerter tout le palais de ta présence. Tu sors ta dague du fourreau afin de garder la meilleure mobilité possible et te jette sur le premier garde. Ta queue forme alors une boule, afin d’en faire un fléau et tu viens viser en plein plexus. La force des coups contondants sur les armures, c’est que le choc sourd n’est pas réellement affaibli par la carcasse métallique, en plus avec l’étude que tu as eu à la bibliothèque, tu sais où frapper pour que la pression des plaques écrase encore plus les poumons. Le but n’est pas de faire mal, mais bien de vider d’airs les poumons du garde pour le forcer en position de faiblesse.

Dans le même instant, tu viens loger ta dague dans l’aisselle de sa main directrice, les armes sont portées au fourreau pour être dégainées par le bras opposé, le bras directeur, celui où la dextrie est la plus à l’aise. En endommageant cette partie, le garde ne mourra pas de sa blessure, mais serra forcément handicapé dans l’utilisation de son arme, ne pouvant déployer toute sa force. Le coup devrait profiter d’une précision accrue si tu les touches, une fois de plus grâce à tes connaissances acquises sur le matériel militaire de l’île.

Le dernier coup, celui qui devrait, d’après tes prédictions, te donner une avance certaine avec l’effet de surprise, c’est de venir enserrer ta queue autour de la trachée du garde en utilisant tes bras et tes jambes pour le faire basculer au sol dans une prise de soumission pour le rendre inconscient par suffocation. Le geste devra être vif est précis, tu utilisera ta dextérité pour optimiser au mieux ton mouvement et la force de ta queue (pas de hors contexte s’il vous plaît hein) pour maintenir une prise dangereuse. De sa position, l’autre garde n’aura pas vraiment de bon angle d’attaque sous peine de saigner son pote et encore, l’armure devrait limiter les dégâts, puis les lames infligent des dégats tranchant ou perforant dans de très rares cas, mais les lames type indonésiennes ne sont pas faites pour percer.

Ces lames sont par ailleurs très intrigantes, elles ondulent, elles sont presque dentelées, idéales pour briser la garde, il faudra maintenir toute ta vigilance.

Entre le timing et le plan mis à exécution, un homme normal vidé de son air qui subit une prise par suffocation est affaiblis avant le début de la lutte, il te faudrait tenir quelques secondes vu la force mise dans ta prise pour le mettre hors-jeu.

Si tout se passe bien. Si l'enchaînement se fait.

Bien entendu, tu ne divulgues aucune information sonore qui pourrait te trahir si on venait à te croiser sous forme humaine. Le silence est d’or, c’est un de tes principaux atouts également.


Résumé+techniques:

Edit Ghet : Ce que découvre Josh a été vu HRP je précise pour le noteur.
Josh Aéris
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 97
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue27/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue10/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (10/120)
Berrys: 132.125.000 B
Ven 12 Nov - 18:05

Sayrane You-raie, Sairen, Seiren, Seiran... Yōrai, Yorei, Yurei... Une myriade de possibilités s'offraient aux pensées de la jeune femme, assaillie par le souvenir vague des paroles que lui avaient adressées Logan, de cet accent si particulier qu'il lui était difficile de concevoir si le nom de l'individu avait roulé sur sa langue comme tant d'autres mots ou si sa terre natale lui avait inculqué les rondeurs de son ton : elle prendrait le partie de croire que ses efforts avaient retranscrit son identité au plus proche qu'il lui était possible de le faire, en espérant ne pas se tromper. Si la plupart de ses dires avaient été clairs, limpides, presque au fil de ses discours malgré cette tonalité étrangère, les derniers mots qu'il lui adressa lui avaient paru lové dans ces consonnances, étrangement – jusqu’au dernier de ses murmures à l’encontre des forces du Gouvernement.

Un soupir traversa ses lèvres, mordues finement comme pour trahir les réflexions qui avaient réclamé toute son attention lors des dernières secondes… avant que ses doigts ne glissent sur la carapace de son Den Den Mushi et ne se munissent de son disque que pour mieux le placer au-devant de son visage.

Elle laissa sa voix de teinter de la plus belle imitation marine qu'elle était capable de concevoir ; si bien qu'en un sens, un fragment de ce qu'elle fut autrefois refaisait surface, doucement, tel le souvenir d'un autre temps.

« Comment vas-tu depuis le temps ?, commença-t-elle d'un ton haut, criard, comme pour feinter la grossièreté des matelots s'apprêtant à raconter une salace histoire. Tu as du temps à m'accorder ? J'ai eu des nouvelles de ta nièce, si seulement l'avais vu... Elle révolutionnerait l'avenir en un clin d'oeil avec ses histoires et ses jouets, c'est une vraie Sainte dans l'âme. Les enfants ne tiennent pas en place à cet âge. », ria-t-elle faussement, d'un sous-entendu subtil à son interlocuteur de placer leur discussion sous l'égide d'une certaine distance, discrétion.

Ses pas, eux, poursuivaient son avancée sourde dans la ville à l’image d’un peintre flânant entre les échoppes pour s’abreuver de la beauté des rivages.

« Sairan Yōrei. Si vous n’êtes pas libre de parler, faites comme si cet appel était un contrôle de routine ; une discussion avec un proche, tant que vous n’éveillez pas les soupçons. », comme si elle pressentait un questionnement de la part de son interlocuteur – légitime, si l'on considérait qu'une parfaite inconnue le contactait de la sorte.« Ne parlez pas. Pas encore. Le camp d'Oulanov m'a confié vos contacts, mais il est dans notre avantage que vous fassiez comme si de rien était pour le moment. »

Son regard s'écrasa sur ses alentours, attentive au moindre signe avant-coureur qui mèneraient ses paroles à être révélées à des oreilles indiscrètes, à flouer sa réaction face à un assaut.

« Vous êtes partisan de l'avènement d'Azwelle au pouvoir de Ra ; c'est un but que nous partageons, contrairement au Libérateur qui souhaite l’utiliser comme un appât pour désintéresser le Gouvernement Mondial et servir la victoire de son mouvement, à défaut de celle de l'ensemble de la Révolution. Je ne suis opposée ni à l'un, ni à l'autre  – mais le temps est venu que nous cessions d'agir comme si nos confrères étaient nos ennemis, lorsque bien d'autres se présentent à nous. Notre force ne se trouve pas dans nos aptitudes à écraser d'autres révolutionnaires, mais à conjuguer nos forces pour parvenir au but qui est le notre. »

Les yeux de la jeune femme se plissèrent, finement, lorsqu'elle dépassa un large bâtiment dont l'éclat du fer et l'écho d'un marteau abattu sur un reflet d'orfèvre manqua de l'abandonner à l'inadvertance.

« Je vais avoir besoin que vous m'accordiez votre confiance pour quelques instants. Suffisamment pour que nous œuvrions en ce ce sens., elle marqua un temps d'arrêt, avant de poursuivre. Avez-vous un quelconque moyen d'infiltrer les forces de la Marine ? De faire jeu de votre absence de réputation pour influencer un tant soit peu leur course d'action comme si vous étiez l'un des leurs ? Ou connaissez-vous quelqu'un qui le peut ? »

Elle dépassa l'angle de la forge, glissant dans une nouvelle ruelle. Il n'aurait certainement pas besoin qu'elle lui demande de répondre à ses personnes en codant ses rétorques s'il lui était impossible de parler librement... tout du moins, elle l'espérait.

« J'ai besoin de savoir précisément où se trouve Auster Litz. A-t-il lancé l'opération prévue sur le palais à l'heure où nous parlons ? Qu'en est-il des forces qui l'attendent ? Celles à ses côtés ?, soupira-t-elle, la voix alourdie par l’importance de ses mots. Avez-vous un quelconque visuel sur les Colonels et forces de la Marine ? Des gardes et hauts-gradés défendant le palais ? »

Ses pas se stoppèrent, lorsque l'écho d'un affrontement se dévoila devant elle, réverbérant heurts et éclats de frappes jusqu'à son attention. La poigne raffermie sur l'arme d'hast courant au creux de sa paume, elle murmura une courte adresse à son confrère, dissimulé à l'autre bout d'une ligne illusoire.

« Restez en ligne. »

Le disque trouva le renfort protecteur d'une poche sur le revers intérieur de cette cape forestière assiégeant ses épaules ; sa senestre, elle, ravit les courbes de cuir d'une dague au creux d'un des anneaux d'un corset noirâtre – et d'un court baiser pressé sur son manche, son poignet projeta son ombre au-devant des silhouettes de deux hommes dont l'avidité fulminante s'effondrait sur les visages d'hommes et de femmes ayant offert leur vie en hommage à leur foi, d'une croix si particulière tissée dans les fibres de leurs vêtements. Elle laissait les enseignements du passé trouver leur utilité, aujourd'hui – non sans éprouver une pointe d'amertume envers l'homme qui les avaient inculqués dans ses habitudes. Laisser cette arme faucher l'attention des deux êtres s'en prenant aux démunis : ne serait-ce qu'une fraction de secondes le temps que son corps ne s'élance à la suite du fer pour faucher les appuis de l'un d'entre eux dans son sillage, d'un heurt éprenant sourdement ses chevilles pour l'en faire chavirer.

L'un des pieds de la jeune femme s'ancra sur la terre, stoppant la course glissée dans laquelle elle s'était lancée ; et d'une vrille de son buste, le bisento vient trouver, non pas de sa sylve, mais de sa lame, les mêmes tendons chez son confrère munit d'un instrument pour le ravir des mêmes soutiens, d'une façon bien plus définitive.

Son genou ploya tandis qu'elle ramassait, du bout des doigts, la dague qu'elle avait abandonné plus tôt au décor : et d'un coup sec redressant l'embout de bois de sa lance des chevilles du premier vers le torse du second, sa frappe tenta d'arracher aux mains du musicien son plus tendre joyau, dont des balles s'étaient échappées plus tôt pour occire le corps d'adorateurs.

Elle ne put savoir, réellement, si ses gestes avaient trouvé un quelconque succès en s'emparant à son tour de l'objet avant que ses muscles ne placent un mot final à ses actions, ne la repoussent loin de leurs positions pour ne pas risquer d'être frappée à son tour par une contre-attaque plus que méritée.

Ses enjambées la conduisirent aux flancs d'un des adeptes du Saint régissant ce monde, les genoux ployés jusqu'à lui comme pour l'aider à se redresser ; et de quelques soupirs glissés à son attention, la jeune femme voulu s'enquérir de son état sous le couvert discret d'une capuche verdâtre ôtant ses brins d'or à la grâce du soleil.

Ses prunelles d'océan coururent sur le corps du prêtre, où, lui sembla-t-il, aucune blessure alarmante ne transparaissait sur sa chair.

« Pouvez-vous vous lever ? », demanda-t-elle en enserrant l'un de ses bras de sa senestre devenue libre pour l'y aider, lorsque la dague eut retrouvé son tendre étau de cuir.

Les sourcils froncés, elle avisa l'une des ruelles au-delà de laquelle une croix semblable à celle parant ses vêtements s'érigeait fièrement au-dessus d'un bâtiment forgé par la pierre.

« Rejoignez les vôtres au sein de l'église, ramenez vos confrères auprès de leurs proches. Vous y serez en sécurité, là où Azwelle Vul Chriss et le Fenghuang pourront veiller à ce qu'il ne vous soit fait aucun mal., sa main trouva la joue de son vis-à-vis, comme pour l'enjoindre à partir. Faites vite. »

Lorsqu'elle se redressa, sa silhouette sembla avoir quitté ces lieux, sous le couvert du bras d'un autre des siens. D'un petit murmure glissé à l'oreille du peuple à l'image des vœux de Logan... la jeune femme s'assurerait qu'il veille à leur bien-être, que s'ils devaient se ranger derrière l'avènement de la Nonne et le concours qu'elle ne pouvait lui apporter, cela ne soit fait qu'en leur âme et conscience.

D'ici là, elle s'assurerait qu'aucun de ces deux hommes ne fasse davantage couler le sang de ceux qui ignoraient tout du conflit qui se déroulait sur ces terres.

Ses doigts trouvèrent à nouveau le disque de son Escargophone, élevé tout contre ses lèvres tandis que doucement, elle se relevait en dardant son regard d'océan durcit par une intransigeance noble sur les silhouettes des deux chasseurs de prime.

« L'heure tourne, Sairan Yōrei. Azwelle n'a pas ce luxe. », murmura-t-elle.

Son menton s'éleva, finement, lorsqu'elle considéra davantage ses vis-à-vis ; d'hommes qui n'avaient d'autre loisir que d'en assiéger d'autres ne pouvant leur offrir ni trésor ni renommée. D'actes, qui à ses yeux, ne pouvaient trouver d'autre justificatif que celui du plaisir de meurtrir.

Ses doigts firent jouer le glaive sylvestre de son bisento entre leurs courbes avant que sa paume ne se munisse pleinement de ses revers, d'un acier aussi acéré que la colère luisant dans l'océan de ses prunelles.

« Déguerpissez ; ne vous attaquez à aucun d'eux. À moins que vous ne vouliez troquer des prêtres incapables de combattre contre un glaive qui étouffera votre lâcheté. »


récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 139
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue44/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (44/120)
Berrys: 453.255.000 B
Lun 15 Nov - 1:03
AUX PORTES DU RÊVE, AUX TRÉFONDS DU CAUCHEMAR
ft. Auster Litz, Josh Aeris & Shura Emberys







Tel est pris qui croyait prendre. À vouloir prendre la place d'un Marine pour pouvoir rester discret, Seiran Yurei ne reçut que l'inverse. Son costume ne manquait pas de crédibilité, mais au lieu de jouir d'une position d'observateur opportuniste, le bougre s'illustra un peu trop et allait devenir acteur repéré par nulle autre que la Commandante Mio Sakuya. Connue pour sa haine dirigée vers le mouvement révolutionnaire, nul doute que rester à ses côtés allait demander un certain calme à l'agent infiltré Yurei. Heureusement pour lui son statut de relatif inconnu allait pouvoir jouer en sa faveur.

Mais juste avant cela, la douce sonnerie de son escargophone retentit en plein champ de bataille.

- Comment vas-tu depuis le temps ? Tu as du temps à m'accorder ?

- C'est-à-dire que c'est un petit peu difficile de répondre à ça en plein champ de bataille.


La mention d'un elle révolutionnerait mit la puce à l'oreille du Maudit quant à la faction de celle qui venait de l'appeler. Mais toujours était-il qu'au milieu du chaos des balles, sa disposition était relativement compliquée. D'ailleurs ce même chaos pouvait clairement être entendu par ladite Shura à travers le microphone de l'escargot. Tandis qu'elle continuait de déblatérer allant jusqu'à décliner l'identité de son destinataire tout en gardant bien le secret de la sienne, la Commandante fit son intervention.

- Hey toi-là, comment t’appelles-tu ? Suis-moi !

Sans réellement se donner le temps de contredire celle qu'il devait considérer comme sa supérieure hiérarchique, le jeune homme déclina un nom emprunté pour le bien de cette infiltration improvisée :

- Soldat Adam Stone, mon Commandant ! Prêt à servir !

Aussitôt dit, aussitôt fait. L'occasion rêvée venait de se présenter à lui. En tant que bon révolutionnaire de l'Ombre en formation, le Trublion allait faire de son mieux pour endosser un rôle et se donner les moyens d'ouvrir des fenêtres que lui seul en l'instant allait pouvoir ouvrir pour le compte du reste de sa faction. Prenant soin de racler sa gorge pour couvrir quelque peu les élucubrations de Shura pour lesquelles il ne disposait pas de l'environnement adéquat, le Maudit avala son escargophone dans son propre corps, l'aspirant en son sein pour au final le désintégrer par un mouvement de pression de son élément. Il ne serait plus joignable et la Dinde bleue ne serait maintenant accueillie que par un bruit blanc.

Bien sûr, ce mouvement rendait les choses bien compliquées pour Yurei. Ne pas pouvoir être joint pourrait bien lui coûter la vie. Imaginons qu'il ratait l'annonce de l'arrivée d'une arme de destruction massive sur sa position ? Mais il ne pouvait se permettre d'être louche aux côtés de Mio Sakuya. Un soldat avec un escargophone devait déjà suffisamment être suspect comme ça. Du moins c'est ce qu'il se disait.

Devoir s'infiltrer dans les rangs ennemis c'est également devoir supporter des scènes dont on n'apprécie pas vraiment le spectacle, à l'instar des actes de la Commandante qui n'hésitait pas à embrocher quelques prêtres et nonnes sur son chemin avant de les faire littéralement détonner. Quelques effluves de chair et de sang s'écrasaient au sol après son passage et venaient même fuser jusqu'à tâcher le visage du Trublion qui ne pipa mot.

Fortement perturbé, le jeune homme avait beau ne pas porter le constantinisme dans son coeur, il avait la ferme impression de cautionner en l'instant un massacre inutile et vide de sens. D'autant plus qu'ils étaient officieusement du même camp que lui, n'en déplaise à Auster Litz. N'en déplaise non plus à Yurei, il suivrait les ordres de ce dernier qui pour l'instant n'approuvait pas la piste d'un ralliement à Azwelle. L'enfant de Seppen Town n'agréait à une telle approche mais il trouvait du réconfort dans l'absence d'attentats et dans la dynamique infiltrée que proposait jusque-là ses "supérieurs".

Quelle infiltration, d'ailleurs. Sakuya louait l'escale de Yurei pour venir garder le Palais. Il s'agissait là d'une position rêvée car garder le palais revenait à décider de qui entrait et qui ne rentrait pas, un privilège qui pouvait valoir beaucoup pour faciliter la tâche de ses camarades. Il allait donc falloir jouer la comédie jusqu'à pouvoir être un élément décisif de ce plan. Et ça, Yurei allait devoir le faire seul faute d'escargophone, précédemment détruit pour faire taire toute suspicion. Le Maudit tentait alors de se convaincre qu'il savait ce qu'il faisait. Avait-il d'autre choix ? Affronter Sakuya frontalement aurait été bien ardu entourés de tant de potentiels renforts marins.

En chemin vers le Palais, cinq prêtres tentèrent de barrer la route au duo formé par Sakuya et Yurei. Trouvant du réconfort dans le fait qu'il allait devoir affronter des constantinistes non reconnus par sa propre faction et non pas des frères directs de la Révolution. Cela dit, même l'infiltration ne justifiait d'avoir à les tuer. Mais stopper la Commandante dans son élan était presque impossible. Une tentative aurait pu être faite en s'alliant avec lesdits prêtres mais en faisant cela Seiran pouvait oublier l'importance stratégique capitale d'une garde de l'entrée du Palais. De plus, au loin Hisagi pouvait être vu en train d'éclater de toute sa rage. Il pourrait donc prêter main forte à Mio Sakuya en cas d'affrontement. Désolé. Il essaierait au moins d'en épargner quelques-uns.

- Fuyu Eko

Aux côtés de celle qu'il n'hésitera pas à trahir lorsque le moment sera opportun, le Maudit se jeta sur un des prêtres. À défaut de venir violemment les tuer et les exploser comme pouvait le faire la Commandante juste à côté de lui, le jeune homme allait profiter de ses propriétés élémentaires pour projeter une importante couche de neige autour d'un prêtre en avançant agressivement vers lui. Ce véritable cocon, s'il venait à prendre sa cible dans son étreinte, allait pouvoir frigorifier celle-ci jusqu'à la faire choir dans une hypothermie qui limiterait son sort à une tombée dans l'inconscience plutôt qu'un mort violente.

Si le temps et la première offensive ainsi que les actes de son "alliée" le lui permettaient, un deuxième assaut similaire serait lancé sur un autre prêtre :

- Yuki-onna Yūkai-han

Laissant naître de véritables ailes immaculées dans son dos, l'Infiltré fonçait vers un autre prêtre (ou le même prêtre si la première offensive avait été esquivée ou contrée) en profitant de l'immatérialité de son logia pour jouir d'une proximité très rapprochée et entourer sa cible de ces mêmes ailes. L'effet escompté était le même que précédemment; l'hypothermie.

L'obstacle avait-il été franchi ? Cela serait-il suffisant ? Toujours était-il que Mio Sakuya et Seiran Yurei se rapprochaient du Palais à mesure qu'Hisagi s'en éloignait. La paire allait rejoindre la position d'Auster Litz et ses hommes. Ce dernier saura t-il déceler ses sentiments afin de saisir que Yurei était des siens et qu'il n'attendait que l'aube d'une ouverture favorable à son camp pour trahir la Commandante ? Allait-il pouvoir rejoindre ses camarades ou sera t-il si bien infiltré qu'il ne sera pas reconnu par ses paires, voire pourfendu ? Tant de questions et tant de dénouements qui allaient se jouer prochainement.



Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 24 Nov - 2:30

>

La guerre. Parfois grande, parfois petite, la guerre savait se mouvoir sous différentes formes macabres, mais pourtant si plaisantes pour bien des humains. Bien des hommes de ce monde s’étaient élevés à de hauts rangs grâce à la guerre, faisant passer le lugubre pour un acte de bravoure.

Qui étaient les braves dans cette guerre, qui pouvait prétendre mériter ce titre ?

Peut-être cette demoiselle à la chevelure blonde ! Son corps fin s’élançant vers la forge avec bien du mérite, un geste qui ne pouvait que satisfaire l’essence de cette bataille. L’escargophone au bout du fil aurait tôt fait de couper leur discussion en un bruit de « casse », avant qu’un long silence ne se pose avant que l’escargophone de la demoiselle ne se raccroche de lui-même. Ainsi, elle comprendrait assez rapidement que l’appel venait d’être interrompu.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Raki10Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] E97fd910
Raki, chasseur de primes, renommée de 5 millions de berrys &
Rico Velasquez Ombrare Dona Illegia Escobar Diego Vega Illomino, chasseur de primes, renommée de 14 millions de berrys

Néanmoins, cela ne retirait rien à son assaut sur le binôme de chasseurs de primes qui ne la connaissait point. Le lancer de dague surprit davantage Raki que Rico, le second vit la demoiselle venir avec assez d’aisance, tandis que le second compris à peine ce qui lui arriva quand ses  jambes quittèrent le sol pour le faire  s’écrouler au sol ! L’épaule venant frapper le sol tout comme la tête !

En revanche, ce fut une erreur de sous-estimer la vitesse de Rico ! Alors qu’elle s’élançait vers lui, c’est dans ce même temps qu’elle verrait l’homme en retrait, les pieds en suspens un cours instant !  Ce dernier avait effectué n bond en arrière, tout en jouant de sa guitare dont le manche tira mitrailla directement la demoiselle d’une salve de balles explosives !

Dans son malheur Shura trouverait malgré tout du bonheur ! Les balles étaient assez petites et leurs explosions de faible intensité. Elles ne perçaient pas la peau, mais laisseraient bien des brûlures à la zone touchée, en plus d’éjecter la demoiselle. Pour le coup, le tireur ciblait l’abdomen de la demoiselle ! Cela aurait probablement brûlé les habits à cette zone, venant rougir directement la peau de la blonde. On comprenait pourquoi certains aimaient tant avoir des protections.

    - Tu es rapide, mais la famille Dona Illegia Escobar Diego Vega Illomino m’a doté de l’arme parfaite pour les criminels dans ton genre.


Son premier prénom, choisi par sa mère, étant Rico, son deuxième prénom, choisi par son père, étant Vellasquez et son troisième prénom, choisi par les deux, étant Ombrare !

Sa tenue rougeoyante, son sombrero, dont l’attache au niveau du cou permettait à l’arme de trôner dans le dos du guitariste !

    - La déesse en laquelle je crois m’a chargé de conduire chaque jolie femme dans mon lit, heureusement tu n’en es pas une, alors je peux t’éliminer sans crante.


Quelle était sa vision de la beauté ?

Jouant une mélodie différente de la précédente, c’est une balle filet qui sortit de son arme cette fois-ci, menaçant d’emprisonner la demoiselle ! Tandis que Raki fraîchement relevé irait sur l’angle où esquivait la demoiselle, pour tenter de la cueillir d’un gros coup de poing américain dans la joue !

Parmi la pile de prêtres que les hommes avaient déjà vaincus, se releva celui que Raki boxait peut avant l’arrivée de Shura.

    - Vous êtes une partisante d’Azwelle vous aussi ? Leur duo est fort, le boxeur n’est pas le meilleur, mais le tireur le couvre à 100%, nous ne sommes pas parvenu à les vaincre, mais bloquer la forge est nécessaire pour bloquer une partie des armes de la ville.
Dit le prêtre en se relevant péniblement, tout ramassant au sol son arme qui n’était autre qu’un bâton métallique, il était prêt à en découdre, se rapprochant de la demoiselle, sans trop savoir s’il lui serait utile…

C’est finalement Raki qui reprit la parole cette fois-ci.

    - La blonde, c’est quoi ton nom ? Tu m’as surpris, j’aime pas trop ça…
Dit-il en réajustant son masque.


Dans cette idée d’assaut prompt à la célérité, ce fut Josh qui poursuivit l’ouverture du bal ! Le jeune rat sauvage avait sûrement une boule dans l’œsophage, symbole du stress ou alors il vivait cela avec assurance et tranquillité. Si on pouvait se poser cette question, on ne pouvait nier son ingéniosité !

Surprenant à juste titre les gardes, Josh pourrait  frapper avec puissance le plexus du premier, le sonnant au passage, avant qu’il ne libère un cri étouffé sous la douleur de la dague ayant percé son aisselle. Néanmoins, ayant le souffle coupé il ne put produire un cri audible… On eut plutôt l’impression qu’il cherchait à retrouver de l’air !

En revanche les femmes du harem ne se gênèrent point pour crier tout leur saoul, tandis que Josh tentait d’étouffer l’homme… Malheureusement, si le premier homme arborait uniquement un kriss à sa taille, le second possédait un kriss et un pistolet caché sous ses habits. C’est cette seconde arme qu’il sortit afin de tirer dans le dos de son comparse pour tenter de cibler Josh… Malheureusement,  la balle manqua de frôler le rat sans le toucher pour autant !
    - Le roi a été clair ! Ses femmes ne doivent pas être souillées en son absence. Nos familles en seraient blâmées !


Tirant partie de la surprise que pourrait avoir Josh en ayant évité de peu un tir, l’homme fondit sur le flanc gauche, tandis que son collègue s’écroula, sortant son kriss cette fois-ci pour tenter de transpercer Josh, sur ce même flanc ! Il tenterait ici de lui perforer les cotes avec la pointe de son arme !
Si Josh esquivait le garde donnerait ensuite un vif coup diagonal ascendant, pour essayer de l’entailler !

L’effet de surprise avait été plutôt efficace, le rat ayant choisi d’optimiser son assaut, même si les cris des demoiselles allaient forcément alerter les autres gardes…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] D4e00d10Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 56ee5f10
Dewi et Cinta, amantes du roi.

Après avoir vaincu son dernier opposant, le rat pourrait alors constater que sur les huit femmes, six semblaient craintives, tandis que deux avaient de toutes autres réactions.

La première, une brune semblait ignorée complètement la scène, demeurant assise au fond de son lit les yeux fermés, sans piper mot. Son habit était dûment orner, mais gardait en sobriété par rapport aux autres prétendantes.  

La seconde, blonde cette fois-ci était l’amante la mieux habillée, la plus finement décorée, mais aussi la plus souriante de la situation. Lorsque le rat termina son affrontement, elle ouvrit son éventail, commençant à se ventiler avant de prendre la parole.

    - Taisez-vous dont, nous n’avons point le droit de montrer notre crainte à un assaillant. Je me présente, Dewi seconde amante du roi. Que pouvons-nous faire pour vous ?
Déclara la blonde.

    - Nous n’avons pas à coopérer avec eux Dewi, tu le sais.
Lui déclara alors la brune.

    - Calme-toi Cinta, il n’est pas bon pour la première amante d’être aussi frigide voyons. Discuter avec lui peu nous éviter bien des drames.
Expliqua Dewi.

    - Comme tu veux.
Soupira-t-elle.


Que dirait Josh, pour qui parlerait-il en priorité ? Son périple semblait touché une nouvelle dimension.

Probablement la même que touchait Auster Litz, quand il mena son assaut sur les cinq gardes à l’entrée ! Il était entré dans cette seconde phase le menant à prendre toujours plus de choix décisifs ! Il avait réussi à utiliser Hisagi tel un pantin encore une fois.

Yann écouta sa requête de son collègue qui voulait donc conduire Hisagi à éradiquer, purement et simplement, Azwelle.

    - Bien, vous voulez donc que la Marine l’emporte sur la Révolution d’Azwelle entièrement, pendant que nous irons récupérer le Kriss. Comment prendrons-nous ensuite le contrôle du peuple une fois le kriss obtenu ?
La question était légitime, puisque pour prendre possession de l’île il fallait le kriss, mais aussi l’opinion publique.

Le groupe se coordonna autour des ordres intimés par le blondinet, mais il faudrait encore un ou deux instants pour que les hommes du Litz atteignent les deux navires ciblés.

Par la suite, ce fut sans la moindre difficulté qu’il arriva en trombe à l’entrée du palais, mettant hors d’état chaque garde ! Les cinq gardes s’écroulèrent sous les regards médusés de cinq autres gardes qui étaient dans le palais cette fois-ci. Si Josh avait fait partie de l’opération il aurait sans doute pu prévenir le révolutionnaire, mais le rat faisait cavalier seul !

Ainsi, c’est dans un véritable tintamarre que les gardes sonnèrent l’alerte dans le palais ! Cette fois-ci il était beaucoup trop prêt pour ne pas être reconnu ! Tous reconnurent Auster Litz, l’un des révolutionnaires du mouvement d’Eken Sor.

L’alerte fut principalement donnée au sein du palais dans un premier temps, poussant une ribambelle de gardes à arriver dans la pièce principale !

Cinq gardes se lancèrent directement sur les trois hommes qui accompagnaient Auster, leur surnombre risquait de rapidement terrasser les hommes du Libérateur ! Malheureusement, lui aussi avait son comité, puisque dix autres encerclèrent Auster et Sawyer ! Le blond l’avait sans doute compris, mais sa couverture venait de tombée. Plusieurs civils étaient également présents, des fonctionnaires pour la majorité, une dizaine également.

Les dix gardes qui encerclaient Auster et Sawyer finirent par fondre sur eux avec leurs lances, tentant de les embrocher purement et simplement ! Le mot se passait par escargophone au sein du palais afin de rapidement bloquer toutes les issues ! Tandis qu’une sorte d’alarme sonna dans tout le palais, alertant même Josh et les amantes.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Mio10
Commandante de la Marine, Mio Sakuya, renommée de  22 millions de berrys

Comment Auster allait-il gérer cette situation ?

Sans doute aussi bien que l’infiltration de Seiran Yurei ! Le blond avait su faire preuve d’abnégation pour le bien de sa faction, sacrifiant probablement ses principes pour le bien de la mission. Malgré tout, il parvint avec brio à arrêter deux révolutionnaires parmi les cinq, les plongeant dans une douce hypothermie qui surprit la Sakuya.

    - Un logia ? Je ne savais pas qu’une telle recrue abritait nos rangs, vous aviez caché ce pouvoir n’est-ce pas ?


Alors qu’elle lui déclara cela, elle fondit avec la même hargne sur les trois autres prêtres, les faisant exploser un à un avec sa lance détonante ! Cette femme n’avait aucune douceur avec l’ennemi et Yurei pouvait le remarquer davantage. Le den den mushi de la demoiselle recommençant à sonner.

    - Auster Litz et ses hommes sont à l’entrée du palais !
Cria l’escargot.
    - Eh merde… Il ne faut pas que le Colonel l’apprenne, sinon il détruira le palais pour tuer cet homme, c’est sûr. Je viens m’en occuper, prévenez également le « chasseur de prime », c’est notre unique pare-feu avant d’avoir recours au colonel.


La pression de l’infiltration montait crescendo et ne ferait qu’empirer quand une ombre se posa en face du logia et de la commandante…


Spoiler:

C’était lui, Hisagi. Il représentait l’opposition la plus terrifiante sur cette île pour un jeune révolutionnaire comme Yurei. Sa carrure massive et ses deux mètres lui donnait cette aura effrayante que son visage ne pouvait pas mieux retranscrire… Un monstre, c’est ce que représentait Hisagi pour eux.


Il ne semblait pas avoir entendu la discussion, mais Seiran pourrait remarquer que Mia, elle-même suait en voyant l’homme en face d’elle.

    - Commandante Sakuya ! Je vais m’occuper de cette satanée révolutionnaire. J’ai dû quitter mon poste, mais prenez le relais. L’alarme sonne déjà, mais c’est sûrement parce que je suis parti d’un coup.

Oui, il pensait réellement que l’alarme sonnait pour lui, il n’avait pas répondu à son escargophone qui sonnait pourtant dans sa poche.
    - Avant de m’occuper d’elle je vais sillonner la ville pour tuer chaque révolutionnaire. La chasseuse va l’occuper pendant ce temps.
Poursuivit le colonel.
    - Oui, une femme seule ne pourra convaincre un peuple. Qui se sentirait protéger par une armée composée d’une seule personne.
Poursuivit la commandante.
    - Et c’est qui lui ?
Demanda-t-il en regardant Seiran.
    - Adam Stone, un de nos matelots, je l’ai réquisitionné pour m’épauler. Il est robuste.
Enchaîna la demoiselle, néanmoins si Adam se présentait lui-même, elle dirait simplement sa phrase à partir de « je l’ai réquisitionné », au lieu de le présenter.
    - Bien, faites vos preuves, une montée de grade est peut-être en jeu !
 
    - Oui, colonel !


Sans plus tarder Hisagi fondit dans la ville, tandis que Mia actionna le pas directement en direction du palais, avant que l’improbable ne se produise, une lame venant la faucher à l’épaule sans qu’elle ne s’y attende ! Ils étaient alors au pied de l’escalier !

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Logan10
Logan Kriess, Révolutionnaire de North Blue, primé à 17 millions de berrys

Cette lame fut celle de Logan Kriess, dont le visage haussa un sourcil en voyant Seiran à ses côtés ! D’un coup de pied, il éjecta la demoiselle juste après lui avoir tranché l’épaule, puis projeta une lame d’air dans la direction de celle-ci !

Frapper de simples péons était facile, surtout lorsqu’ils ne vous connaissaient, mais frapper un collègue n’était pas aussi simple. Seiran allait désormais se confronter à cette situation ! Tout en sachant que chaque minute perdue représentait peut-être une victime pour Hisagi, jusqu’à ce que cette victime soit peut-être Shura qui sait ?


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Unknow13
Guy De MontRoyale, renommée de  28 millions de berrys.

Tranquillement installé dans sa pièce, l’homme avait en face de lui une petite table. On y trouvait un escargophone noir, un escargophone blanc raccordé à un escargophone classique, un audio-dial et de quoi écrire.

L’escargophone noir ne cessait de brayer depuis le début et tout semblait être noté à la minute par cet homme.

De ce « Sairan Yorei, dont la nièce révolutionnait l’avenir », à la mise en place plan de sabotage de la part d’Auster Litz, dont il ne connaissait que trop bien la voix, ou encore la présence de Yann Tiers. Il avait connaissance de l’ensemble des informations indiquées par escargophone et savait également que l’arrivée d’Azwelle les avait tous bousculés.

    - Décidément après avoir dérangé l’empire du Germa, voilà que ce Litz dérange Ra No Kuni, à croire qu’il cible volontairement les royaumes membres du Gouvernement Mondial. Heureusement que personne n’utilise d’escargophone blanc ici. L’heure de la contre-attaque a sonné.


Délai de réponse de 72H pour chaque joueur


Ordre de réponse :

Auster Litz - Seiran Yurei - Shura Emberys - Josh Aéris  (reste que les blonds c'est bizarre je trouve, pas vous ?)

Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :

Auster : Yann te parle. Tu bats aisément les cinq gardes, mais tu as un comité surprise. Dix hommes entourent Sawyer et toi et attaquent avec des lances. Cinq attaquent tes Trois soldats. Tu es trop proche pour ne pas être reconnu désormais. Une alarme retentit dans tout le palais.

Shura : Tu touches Raki, mais Rico t'attaque, tu subis des dégâts d'impact et de brûlures ! Puis il tire un filet sur toi. Raki profite de ça pour te cueillir sur ton point d'esquive si tu esquives ou te frappera si t'es choppé. Enfin un prêtre se lève prêt à t'aider en t'expliquant l'enjeu stratégique de la forge.

Seiran : Tu "sauves" deux prêtres et trois autres meurent donc. Tu tombes nez à nez avec Hisagi et découvre donc son plan. Manifestement promotion marine à la clef si vous faites du bon boulot ! Et finalement en arrivant au pied du palais Mia est attaqué par Logan ! Il est surpris de ta présence.

Josh : Tu gères le premier gardes, je te laisse librement pnjiser l'assaut sur le second, mais je considère que tu gagneras. Tu rencontres ainsi deux amantes qui se distinguent, les autres ont simplement peur de toi. Tu peux discuter avec les deux ou te focus sur l'une des deux. Evidemment ça impacte différemment la précision des informations obtenues !

Tous : Désormais dans la ville c'est une guerre qui s'amorce !

Les prêtres morts n'ont pas été décomptés dans le total plus bas, j'ai considéré qu'ils étaient "contextuels", fiez vous au nombre en bas pour savoir si c'est la "merde" ou pas niveau effectif révo. (Il est initialement de 30).

Les lieux importants de l'île restent les même !
Listes des PNJs :

Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.


Eugene et Eugenie Niveau ?? / Prime ??

Révolutionnaires :
Yann Tiers / Niveau ?? / Prime 25M
10 révolutionnaires / Niveau 20 ( 1 est au niveau de l'église)

Logan Kriess / Niveau 20+  / Prime 17M

Chasseurs de primes :

Lucien / Niveau ?? / Prime 12M
Raki / Niveau 13/ Poing Américain /Prime 5M
Rico / Niveau 20 / Guitare pistolet /Prime 14M


Marines :

Commandante Mio Sakuya / Niveau 20+ / Lance détonante/ Prime 22M

Combat en cours :
-
Azwelle Vul Chriss / Niveau ?? / Prime 148M
vs
Soeur Christie / Niveau ?? / Prime 44M
-
.
-
27 prêtres(ses) révolutionnaires / Niveau 15-20
vs
Colonel Hisagi / Niveau 25+ / Force Surhumaine / Claymore /Prime 60M
10 Marines / Niveau 15-20
10 CDP / Niveau 15-20
-

3 des 10 révos vs  5 gardes (tous lvl20)

10 gardes (lvl 20) autour d'Auster.

Chui La Carte:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Josh Aéris
Pirate
Josh Aéris
Messages : 56
Race : Humain
Équipage : NA

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue94/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (94/120)
Berrys: 19.300.000 B.
Ven 26 Nov - 20:27
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar

Auster, Seiran, Shura

Tout s’est déroulé extrêmement vite, tu n’as pas l’habitude de lancer toi-même les assauts et encore moins qu’ils aient un réel but neutralisant. L’expérience de cette nouvelle montée d’adrénaline est découverte surprenante. Avant l’assaut ton coeur explose à chaque battement dans ton corps, la respiration est légèrement saccadée, tu n’es pas réellement habitué à ces situations, mais tu sais que tu trouveras la force d’atteindre tes objectifs et de parvenir à ton but. Tu n’as pas le choix de toute façon.

La première partie du combat se déroule exactement comme tu le voulais, le premier garde subit l’enchaînement et se retrouve coincé dans ce bref instant de faiblesse. Les amantes ne tardent pas à crier, manifester leurs peurs et doutes, ce qui est normal. Tu es un intrus ici Josh, dans les histoires pour enfants, les légendes et l’opinion commune, les pirates volent, frappent, pillent, violent sans merci. Tu ne peux pas leur reprocher la crainte d’une attaque alors que l’île s’engage dans un terrible combat idéologique. Tu devras te confronter à elle après ce combat, chercher les mots qui rassurent, ceux qui permettent ou pas de trouver des alliées.

Dans ce combat, ce qui te prends presque au dépourvu, c’est ce tir du garde, tu n’avais pas vu ou imaginé une arme à cet endroit. Tu as brièvement relâcher ta prise sur ta victime, ces types n’hésitaient pas à tirer quitte à blesser leurs collègues, un sens du dévouement et du devoir qui surpasse toutes les individualités. Le temps de faire sombre le premier dans l’inconscient, le second range son arme pour venir à toi et dégaine l’épée. Un combat s’engage avec la conscience individuelle du risque.

La forme de cette arme rend les attaques perforantes très dangereuses car la lame ne se contente pas de trancher dans le corps, mais aussi d’endommager plus largement à cause des ondulations, au contraire, d’après ton expertise et tes lectures, les attaques tranchantes manquent de consistances à cause de la forme de ces lames. Le Kriss est un étranger intermédiaire entre les rapière et les épées classiques. Pour éviter de prendre le coup de plein fouet, tu effectues un pas en arrière en venant utiliser ta dague et ton épée courte pour une parade descendante. En utilisant ton style de la parade, tu viens te servir de la technique « Engourdir » pour que le choc des deux plats de tes lames viennent provoquer un écho sonore qui ralentira la cible. Le second coup à perdu en rapidité, mais tu te laisse surprend par la lame qui vient remonter vers ton flanc, cet homme à tout de même de la force et ton bras se fait toucher dans ton action d’esquive. Cependant, il a laissé une belle ouverture et tu en profites pour réutiliser ta queue comme un fléau pour frapper dans les côtes de la cible, le choc contondant, brutal permet encore une fois d’outre-passe les avantages classiques d’une armure. Le choc fait mouche, le râle de douleur du garde te le fait comprendre.

S’engagent alors quelques passes d’armes stériles où tu cherches à profiter des deux coups engourdissant successifs pour chercher une ouverture. L’épée vient stopper l’attaque alors que tu profites de ta dague pour venir porter quelques entailles. Tu parviens à rapidement établir un paterne, non sans reprendre un coup de lame dans les côtes, heureusement bien amorti par ta dague et ton armure, endommageant seulement le cuir ainsi qu’une petite entaille, mais c’est fini. Dans cette ouverture tu viens te saisir de la main du garde avec sa queue et en le tirant vers le bas, tu viens loger le pommeau de la dague en plein dans une tempe couchant le type sur place. Tu le réceptionnes pour éviter qu’il ne se fasse plus mal que nécessaire.

Derrière toi, les cris se taisent, quelques reniflements, sur le bois parquet parfaitement ciré, le sang semble pouvoir s’essuyer rapidement. En te servant de la force que tu as dans la queue, tu ne tardes pas à faire bouger les deux gardes inconscient sous un lit après avoir tâté leurs pouls et vérifiés les blessures. Ainsi cachés sous ces lits hauts, aux matelas épais, ils ne risquent pas d’être trouvés. Tu es toujours sur cette forme hybride et tu sais que les cris de ces dames vont alerter les gardes, ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils n’arrivent.

Afin de te prévenir de cette mésaventure, tu avances vers les deux amantes du roi qui se distinguent par leur conversation. Elles sont en avant, richement habillée, bien plus que tout ce que tu as déjà vu auparavant. Tu te trouves à moins de cinq mètres d’elles lorsqu’elles finissent de converser et tu reprends d’une voix très douce, armes rengainées.
Rassurez-vous, je n’en ai pas après vos bien et votre intégrité physique
Tu fais face à deux femmes belles et dans la fleur de l’âge, vous devez avoir le même âge ou presque et tu connais leur identité. Connaître son interlocuteur est un premier pas vers le dialogue et la confiance. Le qualificatif assaillant te fait tiquer, tu n’as pas envie d’être associé à de la violence gratuite, mais tu es un pirate, par définition mal percu.
Pardonnez ma nouvelle proximité, mais vous comprendrez que je n’ai nul envie que les gardes me trouvent. Vous n’aurez qu’à dire qu’un rat est apparu et reparti, d’où les cris, non ?
Tu rejoins Dewi sur son lit avant de t’y asseoir, en brisant aussi un rapport de force implicite à cause de la position, si tout le monde est assis, la discussion prend une tournure moins formelle ou intimidante. Si les gardes se pointent, tu reprendras instantanément ta forme de rat pour se cacher dans les oreillers de Dewi. Tu ne dévoiles pas ta forme humaine, de cette façon, tu gardes un minimum d’anonymat encore, tu risques de devoir progresser sous visage humain après ça.
Mademoiselle Cinta, Mademoiselle Dewi, je vais faire simple, pensez-vous pouvoir maintenir la pérennité de votre position sociale si vos gens dépendent plus de l'économie étrangère que des soins de votre mari? Ou croyez vous qu'il est temps pour Ra no Kuni et ses habitants de se tourner vers la quête de leur réelle puissance constantiniste autonome, quitte à changer de souverain ?
Ce que tu cherches Josh, c’est à savoir si parmi les femmes présentes, certaines sont aptes à vouloir du changement, si leur ambition est uniquement personnelle ou si ces amantes (femmes ?) veulent aussi que leur peuple connaissent la véritable stabilité, celle qui consiste à ne dépendre que de soit même.

Cinta ferme les yeux en s'enfonçant davantage dans son lit et dis.
Je n'ai que faire de ma position, être amante n'est qu'une place d'apparat, nous ne sommes ni reine, ni rien. Simplement cette place nous permet de vivre sereinement, jusqu'à ce qu'un jour une autre faction ne prenne le pouvoir.
Dewi esquisse un sourire et pose sa main sur sa joue avant de répondre.
Changer de souverain ? Vous comptez faire de l'une d'entre nous la femme du prochain souverain peut-être ? Ou simplement nous reléguer au rôle d'amantes encore une fois ? Qu'importe l'état du pays, seule notre aisance de vie compte.
Tu réprimes un soupire, ces gentes dames semblent soit motivées par un profond nihilisme comme la brune au fond de la pièce ou une certaine ambition égoïste de la part de la blonde, dans les deux cas, aucune personne « bonne » au sens où tu le désires. Tu considères tes deux options, pour l’heure tu as besoin d’ambition pour avancer, mais aussi de loyauté pour éviter les retournements de situation. Tu observes Dewi avec un mine certaine et un petit rictus aux lèvres.
Je ferai reine celle qui m’aidera à récupérer le Kriss royal et appuyer le soutien pour le peuple, avec le moins de victimes possibles. D’ailleurs, en parlant de reine, l’actuelle, comment vous traite-t-elle ?
Peut-être qu’il y a quelques rancunes qui aideraient à ton projet pour prendre l’arme ?

Cinta soupire et ouvre les yeux en observant la situation.
Il est peu probable qu'un pays comme celui-ci puisse être conquis, nous sommes l'un des premiers états constantinistes, notre lien avec le gouvernement est particulièrement fort.
Dewi rit doucement puis reprend la parole.
L'actuelle Reine ? Elle ne traite pas avec nous tout simplement. Obtenir le soutien du peuple... Difficile, certains nous voient comme des prostituées, d'autres nous respectent, mais c'est une possibilité. Si vous parveniez à trouver le Kriss Royal et rallié une partie du peuple à votre cause, il est certain qu'avoir une femme originaire de Ra No Kuni serait un avantage.
Tu hausses un sourcil comme pour marquer un double intérêt, visiblement les deux femmes se sentent concerner par ce qui se passe, aucune ne rejette fermement la proposition ou l’idée que cela arrive. Tu es conscient du conflit général, sauf que tu ignores tout des partis, ce sont soit des pirates, soit des révolutionnaires ? Des petits bandits ne prendraient pas d’assauts le reste.
La marine est aux prises avec un groupuscule criminel constantiniste. C’est pourquoi l’immense colonnel qui était devant le palais rageait lors de mon introduction dans le bâtiment. La menace d’une attaque constantiniste horrs gouvernementale qui prendrait à coeur le bien être de la population n’irait pas à l’encontre du dogme religieux, au contraire, il pourrait mettre en exergue la façon dont le gouvernement se sert de votre nation seulement comme un immense hangard à provisions et marchandises…
Tu marques une pauses.
Vous avez le choix entre agir en tirant les bénéfices d’avoir aidé au changement si la marine perd. Vous pourrez pleurer ne martyre si la marine l’emporte, vous défendant d’avoir agit sous la menace afin de rester en vie. C’est gagnant dans tous les cas pour vous, surtout avec un accès au trône à la clé
Tu tends une main aimable et douce à Dewi, que tu sens la plus encline à ta proposition, en plus d’être proche d’elle.

Cinta hausse un sourcil et pose sa main sur sa tête
Ca n'existe pas un mouvement révolutionnaire constantiniste. La base même du constantinisme est d'érigé le Gouvernement Mondial au rang de divinité. A la rigueur des  peuples hors de la protection gouvernementale qui seraient constantiniste, pourquoi pas, mais des révolutionnaires...
Dewi rit davantage.
Bien que nous soyons réellement attaquer par la révolution actuellement. Pleurer en martyre ? Croyez-vous que les six femmes en pleurs là-bas ne dirons pas la vérité ? Elle le feront pour nous remplacer. A moins ...
Elle pose un regard malsain sur elles.
Que vous soyez prêts à les tuer pour nous assurer une vraie protection
Elle accepte la main de Josh, se relève et lui murmure à l'oreille.
Si, oui je pourrais vous conduire jusqu'à une chose qui vous garantira d'être le candidat idéal... Le Journal Intime du Roi.
Un choix moral ethique sans précédent se pose à toi. Surtout, cette femme en face de toi est complètement timbrée surtout. Tuer les six autres femmes sous couvertures qu’elles ont eu peur ? Une réaction hormonale normale et qui ont entravées leurs sens. Tu n’as jamais tué quelqu’un Josh, dans cette quête de la vérité, tu sais bien que tôt ou tard, tu devras t’y confronter, pour ta propre vérité tu devras mettre un terme à celle d’autres personnes, mais pour l’instant, c’est trop tôt. Tu ne veux pas tuer ces six jeunes femmes pour l’avidité de la blonde face à toi. Tu as déjà obtenue une information très intéressante, c’est que le journal intime du roi est présent ici et accessible. Cependant, elle pourrait avertir les gardes dès qu’ils viendront. Tu espérais tomber sur une jeune femmes aux qualités humaines remarquables, altruistes, douces et aimables, mais il n’en est rien. Tu te décides de rompre le contact avec cette main douce tendue.
Si le rôle d’un souverain c’est de savoir se montrer ferme malgré des choix moraux et éthiques difficiles. Sachez qu’en l’occurrence, je ne vois aucun choix difficile à faire, rien ne requiert la mort de ces six jeunes femmes, elles n’ont trahit personne, jamais discuté avec l’ennemi. Même si vous avez sûrement un rôle important au sein de ce Harem, je n’achèverai pas ces femmes. Je préfère travailler autrement. Ce n’est pas de cette façon que je veux exercer mon libre arbitre. Pas dans cette cruauté, la vérité n’a pas besoin de ce genre d’effluves. Ce fut néanmoins un plaisir mesdames. Je repenserai à vous dès que j’aurai atteint mon objectif
Tu te redresse et te décides à décamper de cet endroit. Tu vérifies qu’il n’y ait aucune contenant d’eau assez gros pour un rat pour évité d’y être enfermé et tu prends ta forme totale pour partir ensuite dans le trou par lequel tu es entré en utilisant le lieu richement rempli d’objets pour te couvrir. Direction la pièce suivante où se trouve l’autel de prière du roi, ce livre est intriguant en fin de compte, c’est peut-être une piste.




Résumé+techniques::
Josh Aéris
Revenir en haut Aller en bas
Seiran Yurei
Le Trublion
Seiran Yurei
Messages : 139
Race : Humain mi-Cornu

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue26/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (26/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue44/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (44/120)
Berrys: 453.255.000 B
Sam 27 Nov - 20:50
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar
ft. AUSTER LITZ, SHURA EMBERYS & JOSH AÉRIS






L'infiltration progressait. Un tel paramètre impliquait, cela dit, une certaine contrainte pour Yurei. Il ne pouvait agir librement. À ce titre, il fut forcé de se retourner contre des camarades révolutionnaires. Même si ces derniers ne constituaient de réels alliés au vu de leur allégeance envers Azwelle dont la présence ne semblait ravir les commandants de cette opération, il aurait préféré avoir à affronter des soldats bleus plutôt que les troupes de Vul Chriss. Le Maudit, lui, aurait bien apprécié travailler aux côtés de ce mouvement, coopérer afin de libérer cette île plutôt que de se perdre dans des querelles intestines. Mais en ce jour, ce n'était pas lui qui prenait les décisions.

Il n'eut d'autre choix que celui de se retourner contre eux et s'il ne put tous les sauver, il put en épargner une mince poignée en espérant que personne ne reviendrait les achever sur le chemin. Que se serait-il passé si le duo de pacotille s'était retrouvé face à d'autres gens, face à des personnes plus proches du Trublion ?

Toujours était-il qu'ils devaient avancer et que le jeune homme avait une couverture à maintenir.

- Un logia ? Je ne savais pas qu’une telle recrue abritait nos rangs, vous aviez caché ce pouvoir n’est-ce pas ?

- Je viens de rejoindre la Marine, à vrai dire, et je tiens à commencer tout en bas de l'échelle. Je veux progresser au nom de mes valeurs, de ce que je vaux et en faire la preuve par mes actes, pas parce qu'un pouvoir laisserait penser un certain potentiel. Vous me comprenez ?

Presque troublant pour qui saurait la vérité quant à sa véritable identité, Seiran adressait un sourire éclatant à sa fausse supérieure. La recrue pleine d'espoir, voilà l'archétype qu'il venait de se donner pour endosser son rôle. Un rôle qui allait être bien ardu à maintenir si le spectacle sanguinaire apathique exécuté par Mio Sakuya continuait à se dérouler sous son regard. Aucune pitié n'était laissée, aucun doute ne semblait l'habiter.

Machinalement, la Commandante tranchait, démembrait, explosait, décapitait. Une machine sanglante sans le moindre remord. Était-ce la seule justice qui animait la Lancière ou une vengeance personnelle motivait-elle ses gestes ? Même si cette dernière disposait d'une justification à la dent qu'elle avait contre le Mouvement révolutionnaire, comment pouvait-elle se tenir si promptement alors qu'elle ôtait la vie d'autrui ? Le Maudit se demandait sans vouloir l'accepter si c'était là la vision de la Justice qu'avait la Marine, si tous étaient ainsi, si l'autorité qu'on leur avait conféré sur ce monde ne leur laissait pas penser qu'ils disposaient de quoi se placer en tant que juge, à statuer sur qui doit vivre ou non et à apposer ce châtiment soi-même, dans l'immédiat, sans autre forme de procès.

« Depuis tout ce temps, même si je n'adhère pas aux causes de la Marine, j'essaye de ne pas les mépriser, de me rappeler que le problème sont les Dragons Célestes, que des gens réellement bien intentionnés parcourent leurs rangs mais cette femme ... Cette femme remet tout ça en question, comment peut-elle prendre tant de vies humaines sans la moindre considération ? »


Yurei repensait alors au seul homme qu'il avait tué: le Commandant Firion. Cet homme avait menti au monde. Il avait caché un marché d'esclaves à ses hommes qui l'adulaient comme une figure de dévotion au Constantinisme qui pourtant revendique la lutte contre l'esclavage dans ses prêches. Le grand blond s'était lui aussi accordé cette autorité, lui aussi avait décidé si Firion méritait de vivre ou de mourir et lui aussi avait fait tomber la lame de son jugement. Alors pourquoi prenait-il tant Sakuya en dégoût si lui aussi avait déjà agi de la même manière ? Qu'est-ce qui faisait leur différence ? Était-ce un simple déni ? Un délire égotique ?

Habité par ses réflexions, le Révolutionnaire sous couverture finit extrait de ses pensées par l'arrivée d'un Colosse, le Colonel Hisagi.

- Commandante Sakuya ! Je vais m’occuper de cette satanée révolutionnaire.

"cette révolutionnaire ?" De qui le Molosse parlait-il ? Jusqu'ici Yurei ne connaissait que deux prétendantes à cette fonction : Azwelle Vul Chriss et sa camarade Shura. Envoyée sur le même bateau que le Maudit, il espérait que cette dernière n'avait pas fait suffisamment de vagues pour se faire repérer et surtout pour devenir la cible d'une telle pointure de la Marine. Car oui, si Hisagi ne rayonnait pas par son grade, son nom, lui, retentissait comme celui d'un bélier effronté. Le faux soldat n'osait s'imaginer la puissance qui se cachait derrière ce nom, celui dont la Marine a forcé la rétrogradation du fait de ses élans trop frontaux.

Si une telle réputation impliquait une puissance brute intrinsèque, elle laissait également à penser son manque de malice, ou en tout cas son assujettissement à ses passions, à sa colère. Le Maudit des neiges se rassurait comme il le pouvait, en s'imaginant alors que l'armoire patibulaire pouvait facilement être maîtrisée par des moyens autres que l'assaut direct même si rien ne le lui prouvait.

- Je vais sillonner la ville pour tuer chaque révolutionnaire.

Les gradés de la Marine étaient-ils tous si assoiffés de sang ? Sakuya, Hisagi, ils semblaient tous deux se réjouir à l'idée de commettre des meurtres. Cette idée échappait au jeune homme qui en plein milieu de l'action n'avait au final pas tant de temps à accorder à ses réflexions. Cependant, en laissant échapper un "La chasseuse va l’occuper pendant ce temps.", le Colonel confirmait qu'il avait Azwelle Vul Chriss comme cible. Un peu plus tôt, il avait pu être lointain témoin des premiers échanges de coups entre la Nonne et Soeur Christie, une chasseuse. Au final, il pouvait être question d'une autre chasseuse et d'une autre révolutionnaire, mais l'étau des possibilités se resserrait et permettait à Yurei de trouver un semblant de réconfort quant au sort de sa consœur ailée.

- Et c’est qui lui ?

- Adam Stone, un de nos matelots, je l’ai réquisitionné pour m’épauler. Il est robuste.


Laissant Mio Sakuya faire les présentations, le gentil petit soldat se contentait de se mettre au garde-à-vous en fixant son Colonel, sans dire mot.

- Bien, faites vos preuves, une montée de grade est peut-être en jeu !

- Oui, colonel !
déclarait-il de concert avec sa supérieure.

Une place dans la Marine ? Un Grade ? Jusqu'ici le jeune homme n'avait pas songé prolonger son infiltration mais l'idée l'effleurait suite à cette suggestion du Sauveur de Shabaody. N'était-il pas aux Portes de ce qui ferait rêver tout membre de la Révolution de l'Ombre ? Les intérêts de "Gray" et de Yurei ne trouveraient-ils pas une forme de satisfaction dans une telle mission ? Pourquoi pas, après tout ... ?

Il n'allait pas falloir attendre longtemps avant que sa couverture au sein de la Marine ne soit déjà mise en danger. Apparaissant de nulle part, Logan Kriess venait trancher l'épaule de Mio Sakuya. Que faire ? Trop d'allégeances se confondaient dans le cerveau du Maudit. Le Primé de North Blue n'était pas au courant de l'infiltration que menait l'envoyé d'Oulanov d'où la confusion qui assaillait son visage.

Si l'Immaculé attaquait Sakuya aux côtés de Logan, il pouvait renforcer ses relations avec la Révolution mais anéantissait tout de suite tout espoir d'infiltrer la Marine et ce que ça impliquait et attaquer Logan avec Sakuya lui était insensé. Il laisserait peser trop de danger sur la bonne exécution de la mission en mettant Logan hors d'état de nuire sans oublier que Sakuya n'hésiterait certainement pas à tuer le Kriess. La natte blonde déclenchait une tombée de neige sur le terrain alors qu'une autre option lui venait en tête.

- Salopard !

Se propulsant avec son élément, le Trublion contournait Sakuya qui se faisait éjecter ainsi que la lame qui lui était dirigée jusqu'à se retrouver face au Révolutionnaire et lui intimer à voix basse : Tranche-moi. dans sa course.

En espérant que ce dernier se soit exécuté, le faux soldat se serait retrouvé séparé en deux mais hors de danger grâce à la propriété de son fruit du Démon. Le temps de se reformer derrière Logan, il aurait ensuite pu poser ses mains au sol en intimant une fois de plus à l'encapuchonné : Saute !

- Denali !

Profitant de la neige qui se répandait sur le sol ainsi que les quelques traces éparpillées par sa propulsion vers sa cible ainsi que son éclatement en deux sous la lame de Logan, Yurei érigeait une rangée de piques depuis sa position et dont la vague se propagerait jusqu'à atteindre les dernière neiges étendues. En opérant ainsi, il aurait espéré conserver sa couverture. En communiquant avec Logan, il aurait fait en sorte de lui permettre d'esquiver chaque coup. En priorisant les attaques de zone, il aurait prévu de rendre la tâche plus ardue pour Sakuya, voire la blesser en faisant passer ça pour un dégât collatéral, un accident.

Son plan allait-il fonctionner ? Dans le meilleur des mondes, Yurei conservait son entrée dans la Marine et précipitait malgré tout la défaite de la Commandante. En l'incapacitant et avec un esprit d'initiative suffisamment aiguisé du Logan, il pouvait même envisager une fausse course poursuite confiée à Yurei par une Sakuya handicapée.


Résumé:
Seiran Yurei
Revenir en haut Aller en bas
Shura Emberys
Shura Emberys
Messages : 97
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue27/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (27/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue10/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (10/120)
Berrys: 132.125.000 B
Dim 28 Nov - 13:10
Un grésillement parvint aux oreilles de la jeune femme, quelques instants seulement après que l'écho de sa voix eut trouvé les oreilles curieuses du prêtre à ses flancs. Une, puis deux sonneries erratiques percèrent le silence de son attention de leurs soupirs sous-entendant une communication rompue sans n'avoir reçu la moindre réponse – si ce n'était la certitude qu'il lui était impossible de parler au cœur d'un capharnaüm similaire à celui dans laquelle elle venait de se plonger. Un souffle traversa son visage tandis qu'elle arrachait ses prunelles océan du disque de son Escargophone, ses pensées affublées de toutes sortes de réflexions discrètes dont elle ne pouvait tamiser le bruit assourdissant.

Mais celui de balles explosant à la surface de son abdomen, lui, était bien loin de l'irréalité de sa psyché.

Sa mâchoire se serra, ses traits mués sous le joug impérial de la douleur mourant dans ses veines, ravivée  à chaque seconde par les suintements hideux qui parsemaient sa peau, qui révoltaient ses nerfs de leur morsure amère. Sa main voulut se presser sur les détours arrachés de ses muscles, d'un instinct primaire que d'apposer une pression sibylle sur une plaie ; elle n'avait pas encore appris, pleinement, ce que son don lui avait prêté en offrande. Quelques mois ne suffiraient jamais à entraîner un corps dont l'humanité avait bercé l'expérience pendant tant d'années.

Alors, lorsque des flammes d'azur révoquèrent cette blessure sous leur concours languissant, que leurs reflets dorés n'égalent l'éclat faiblard des mèches de ses cheveux qui s'étaient osées hors de de l'égide de son capuchon... un vent d'accalmie s'éprit d'elle, ses épaules détendues par l'apaisement. Elle pouvait sentir, au creux de ses entrailles, ses chairs se refermer doucement, peu à peu : comme une promesse muette qu'il ne sera laissé sur sa silhouette aucune trace de ce méfait. La jeune femme peinait encore à se défaire de cette incohérence, de cette sensation que de savoir que quelque chose lui était arrivé sans qu'aucune preuve ne subsiste sur sa peau. Jusqu'à croire, parfois, qu'un seul rêve lui avait apporté cette impression.

Mais s'il y avait une chose dont elle était certaine, c'est qu'il était hors de question de donner à ce chasseur de prime d'autres raisons de se vanter, aussi stupide puisse-t-il paraître en le faisant.

Elle ne se contenta que de rouler les yeux à sa rétorque sur une quelconque forme de beauté dont elle serait dépossédée à ses yeux – elle n'avait que faire de sujets aussi triviaux ; car hormis celle du champ de bataille, aucune présentement ne pouvait se targuer d'accaparer toute son attention.

Une nouvelle balle fut projetée au-devant de son regard, dont l'épaisseur paru s'éclore sous les reliefs de cordages avides de posséder son corps dans leur étau. D'une imminence, qui menacerait sa liberté de mouvement jusqu'à ce que son comparse ne puisse porter ce coup dont l'élan l'avait d'ores et déjà projeté jusqu'à ses flancs.

« Je vois. », répondit-elle au prêtre.


Un souffle s'échappa de ses lèvres, pressé simplement comme pour forger un instant de quiétude au cœur de l'alarme.

...Et lorsqu'il se mêla à l'air ambiant, le feu qui avait ravagé ses entrailles révoqua sa présence sur son échine, ses épaules, jusqu'au bout de ses ongles. De bras devenus ailes, les ambres d'or et d'azur heurtèrent les lignages de ces filons, et de l'élan d'une vrille, leurs courbes se soustrayaient à leur objectif premier pour retourner leur offense à ce qui trônait aux yeux de son envoyé comme un confrère. D'une silhouette à une autre, l'arme ne vint pas cerner ses courbes féminines : car ce fut celles de Raki qui s'offrirent en victime à cet augure, d'une contre-attaque dont ce Rico ne semblait pas avoir pressenti la possibilité.

Son regard darda la présence des chasseurs de prime et de ce filet, bordé des profondeurs enragées de l'océan.

Elle les avait prévenus.

L'égide de flammes s'éleva dans les airs, d'un battement élevant la silhouette de la jeune femme d'un sursaut vers l'arrière pour bafouer la menace avortée d'un poing désireux d'ajouter la marque de son passage aux reliques de brûlures gisant sur son abdomen. Son corps vrilla de nouveau dans les airs, d'une lenteur proche de l'étrangeté, comme si les réflexions qui se bousculaient dans ses pensées ne traçaient l'égide d'un assaut dont la violence quémandait des instants de répits pour se préparer à son impact.

Shura Emberys plaçait la vie au-dessus de tout. Qu'elle soit celle d'un opposant ou d'un allié, d'un proche ou d'un inconnu : il n'y avait pour elle plus belle offrande en ce monde que d'être donné de l'arpenter. Elle se refusait à la prendre à autrui, lorsque la courbe du temps ne lui forçait point la main à un tel acte.

Mais il y avait bien d'autres façons de rendre un homme hors d'état de nuire que de lui ôter son souffle d'existence.

Dans un soupir, l'une de ses jambes s'abattît sur la silhouette engourdie par les filons des cordages du chasseur de prime, de flammes d'or et d'azur venues enrober sa chair humaine pour la changer en la plus fabuleuse œuvre de mythes et de légendes.

« Ce sera Fenghuang pour vous. », murmura-t-elle… alors que ses serres venaient pourfendre ses viscères sans remord.

Sa poigne se referma sur le poignet qui avait autrefois tenté de l'occire, cerna du bout des doigts le col de son adjuvant pour étrangler l'ultime bouffée d'air qui s'était glissée hors des lèvres de ce Raki, désormais maintenu – semblait-il – sous son joug comme une arme de dissuasion sanguinolente.

Les griffes du phénix se délièrent de ses chairs, d'une blessure qui ne saurait se targuer de pouvoir attenter à sa vie – pas encore. Elle avait choisi, méticuleusement, de ne pas briser sa cage thoracique sous l'impulsion de son éclat : de ne le meurtrir profondément que pour instiguer l'urgence que son sauvetage laissait penser. Il ne mourrait pas. Il deviendrait un frein, un obstacle ; une monnaie de dissuasion.

Car placé ainsi entre la jeune femme qui maîtrisait son corps et son comparse... il n'y avait aucun doute que toute balle qui lui ferait l'affront de la menacer pourfendraient d'ores et d'abord les flancs et l'échine de son partenaire. Peut-être même épongeraient-ils leur impact sans qu'elles ne puissent l'atteindre.

Son menton se redressa tel celui d'un monarque sourd à tout entendement, son regard dardant l'homme qu'il lui restait à discipliner dans toute la langueur des vagues s'écrasant sur les récifs. Lourdes, meurtrières... et de ce savant mélange de l'accalmie qu'elles promettaient dans le silence des abysses.

« À ton tour. »


récapitulatif:

_________________


THE ETERNAL CONQUEROR







SHURA EMBERYS


Shura Emberys
Revenir en haut Aller en bas
Auster Litz
Auster Litz
Messages : 148
Race : Humain
Équipage : Eken Sor

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue30/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (30/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Left_bar_bleue14/120Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] Empty_bar_bleue  (14/120)
Berrys: 5.913.079.000 B
Mer 1 Déc - 12:15

Aux Portes du Rêves, Aux Tréfonds du Cauchemar



  • -     Yann, dans mon idéal, nous devons conserver nos forces et épuiser celle du camp de la marine et des révolutionnaires. Il faut qu’à la fin, la marine ne puisse pas nous défaire et que la révolution d’Azwelle ne soit pas en position de négocier, sans qu’elle disparaisse complètement… Pour l’opinion du peuple, je me refuse de penser qu’Azwelle Vul Chriss soit notre seule option, mais je n’ai pour autant pas la solution. Je te laisse poursuivre, si tu as une idée ou que tu remarques quelque chose qui pourrait jouer en notre faveur, contacte moi. Et c’est ainsi que je répondais à Yann avant de partir envahir le palais.

    Le premier assaut avait fonctionné. Ou pas. Les soldats à terre, je n’avais pas pu ressentir et anticiper la présence d’autres gardes dans le palais. C’est ainsi qu’un instant de pause de quelques secondes stoppa net notre avancée. Les quelques hommes armés qui me scrutaient avec de la surprise, de la peur, qu’ils combattaient avec du courage. Ce silence fut ce temps que le courage mit à arriver. Trop court pour que je ne puisse réagir et empêcher ce qui allait arriver, et suffisamment long pour que mes compagnons arrivent.

    Jeanzar, qui était mué, pris une initiative louable qui fut d’émettre un cris très sourd, qui d’ailleurs après deux secondes sortis de sa bouche devint des ultrasons que nous ne pouvions presque pas entendre. Lui qui ne parlait qu’aux reptiles venait d’émettre un cri d’appel de longue distance pour appeler les bêtes à écailles avec qui il communiquait uniquement et librement. Juste après, une trompe sonna, et ces cinq gardes créèrent un tumulte de foire et rameutèrent d’autres de leur compères. Si bien qu’en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, Jeanzar et moi étions encerclé par dix hommes, et les trois révolutionnaires restant par cinq autres. Ce qui m’embêtait le plus était la présence de civil derrière. Comment réussir à se sortir de cette situation inextricable. Si je blessais les soldats, je réduisais l’opinion civil sur notre groupe, si je ne faisais rien, nous mourrions, si nous restions en place trop longtemps une multitude d’autres gardes débarqueraient et tout serait fini.

    De toute façon, je n’avais plus besoin de réfléchir car les lances des soldats ne tarderaient pas à s’abattre sur nous et surtout, Jeanzar avait fondu sur un adversaire, le premier en face de lui, utilisant son attaque SHIELD LOCK, profitant de sa position pour aller un peu plus dans l’entrée du palais. Il venait de se jeter, de plonger même sur le soldat, mais au lieu de le projeter, il le garda bien collé au dos de son bouclier. Il l’utilisa ensuite pour glisser sur le sol du palais se tenant en appuie sur le corps du soldat qu’il écrasait de tout son poids. Quand la glissade toucha à sa fin, il fit une impulsion pour faire un salto arrière retourné pour se retrouver face au groupe qui l’encerclait. Mais, en tournant sur lui-même dans son moment en l’air, il en avait profité pour lancer une petite lame d’air. Pas suffisamment forte pour faire de gros dégât à qui de ce soit, au vu du mouvement utilisé pour la faire. Mais suffisante pour, sur l’armure des soldats visé produire un choc qui repousserait en arrière les victimes de l’attaque. Il voulait les pousser en dehors du palais, et les faire dégringoler les escaliers.

    J’avais bien compris cette idée dès lors que Wyvern avait utilisé son bouclier pour une première attaque, et pendant qu’il avait surgit, ce moment de flou et de surprise ralenti l’attaque des lances, me permettant d’exécutait un bon en avant. Sans pirouette inutile, juste un bon en avant durant lequel je profitais de ce moment en l’air pour armer mon Empathy Link : Archery, viser, et tirer sur les cinq soldats qui entouraient mes hommes. Chose faite, en atterrissant, j’attrapais ma canne dont je ne dégainais pas le sabre et, en même temps que je me mettais à multiplier les lames d’air contondante pour aider Jeanzar à éjecter du palais les soldats sans les trancher, je faisais appel à cette technique liée aux émotions :

    *Kanjou Kanjou no Alcoholics*

    Ainsi, les soldats qui devaient s’en prendre aux trois qui me suivaient deviendraient alors nos alliés.

    Si tout fonctionnait bien, après avoir éjecté hors du palais les dix gardes qui initialement se trouvaient autour de mois. Je serais rejoint par mes hommes et les gardes, tapotant amicalement l’épaule de ces derniers, je leur dirais :

    -    Ravis que vous compreniez notre démarche et que vous ayez décidé de nous aider. Malheureusement ce n’est pas le cas de vos collègues qui vont arriver. Nous avons besoin du Kriss pour sauver la population et arrêter cette guerre. Est-ce que vous pouvez nous y conduire ?

    Avant de suivre les gardes, si les civils étaient toujours dans le coin, au moment où je tapoterais l’épaule des gardes royaux je me permettrais d’utiliser sur eux d’abord la technique

    *Kanjou Kanjou no Water*

    Pour qu’ils gardent leur calme et constatent sans émotions polluantes, que nous sommes « copains ». Et trichant une nouvelle fois, je me tournerais vers eux en m’exclamant :

    -     Nous ne sommes pas là pour vous faire du mal, nous venons arrêter la guerre qui se jouent dehors !

    *Kanjou Kanjou no Little Scotch*

    Un sort qui viendra appuyer ou créer un lien de confiance entre moi et six des civils présents. Ceci fait, nous suivrons les gardes et les resterons aux aguets des discussions qu’ils peuvent nous donner.


    ______________


    De son coté, Sawyer est retourné à la bâtisse que nous avions quittée avant de nous séparer, il y a récupéré dans une sorte de vieux dépôt l’énorme Igneel, cette arme normalement destinée à des humains de plusieurs mètre de haut. Il la posa sur son épaule, y accouda son bras pour quelle tienne en arrière et ressort du dépôt. Il vérifia la réserve de feu d’Igneel qui était complète, tel qu’il l’avait rechargé avant le périple. Là, comme Auster le lui avait demandé, il rejoignit alors le champ de bataille en le contournant par les rues de quartiers. Là, dans l’allée principale, mais pas au centre de celle-ci, plus du côté du port, il prit un élan au sol et fit un grand bon vers le toit du bâtiment le plus haut qui l’entourait. Il commença à regarder tout ce qui l’entourait, faisant un état des lieux de la situation. Ceci fait, il contacterait Auster par Escargophone et lui ferait son compte rendu.




PNJ :
Jeanzar / Wyvern - lvl 22
Sawyer - lvl 26
Résumé:


Techniques utilisées:

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 6] 200119041021553109
Auster Litz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sauter vers: