-53%
Le deal à ne pas rater :
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps et cheveux – 750 ml
21 € 45 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2708

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 9 Déc - 19:48



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen37Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 94b8
Orknut, "La Terreur Incarnée", primé à 420.000.000B et le Roi de Raijin

    - Agnès… La Tueuse de Titan. Cette femme est vraiment imprévisible.


Dirait-alors le légionnaire des ténèbres qui était alors responsable du plan d’attaque du groupe de mercenaires. La créature que la femme avait libéré, ratissait complètement l’offensive du groupe mais aussi les lignes défensives du cartel, elle était affamée et détruisait ce qu’il y avait à détruire. Le plan de l’ancien chevalier devait changer drastiquement, il serait peut-être lui même obligé de rejoindre le champ de bataille pour au moins se débarrasser de la créature. Le hors-la-loi prit alors son mini escargophone pour transmettre des ordres aux autres membres des légionnaires des ténèbres qui étaient sur place, les personnes qui étaient entrés dans la tour seraient amplement suffisantes pour pour réduire au maximum les forces de cette nouvelle organisation qui serait gênante pour leurs affaires dans le futur. C’est ainsi que sur son chemin, Antarès pourrait alors voir celui qui était certainement l’une des pierres angulaires de la chute de la créature, Gensai Okada.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen38
Gensai Okada, "Le Démon Masqué", primé à 308.000.000B

Le démon masqué avait quitté son poste d’adjoint à Orknut pour rejoindre dans une combinaison-bulle comme il était fréquent pour les humains d’en porter sur l’île des hommes-poissons dans ce quartier si mal fréquenté. Il était dos à ceux qui allaient certainement arriver au niveau du champ de bataille principal, le criminel aurait donc libre de choix d’attaquer ou d’apporter son aide temporaire à cet homme qui semblait avoir déjà dégainé une longue naginata qu’il semblait prêt à abattre sur le champ de bataille afin de certainement affronter cette créature.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 O0pz
Claw, primé à 134.000.000B

Quoiqu’il en était le combat entre le Goshuushou et le mercenaire de Konan se poursuivait. La balayette du chat avait eu son effet de déséquilibrer l’homme cependant celui-ci ouvrait son poing fermé pour activer encore une fois sa malédiction. Le coup de griffe de l’homme-chat serait alors dévié un peu de sa trajectoire ne blessant ainsi que partiellement le criminel. Il activa aussi son haki de l’armement se protégeant ainsi du coup de pattes du criminel pour n’être repoussé que de quelques mètres. Son adversaire possédait de très bons réflexes ainsi qu’un zoan cela risquerait de rendre l’affrontement bien plus difficile que certains affrontements qu’il avait déjà mené. Claw avait cependant l’avantage de son Paramecia qui limitait la vitesse de ces adversaires ainsi que leurs mouvements mais il n’était pas seulement spécialisé dans ce domaine. Ne répondant pas à l’insulte du Goshuushou le combattant usa une nouvelle fois de sa malédiction mais cette fois, il n’essayait pas d’attirer son adversaire vers lui mais cette fois il attirait plutôt des mercenaires qui se battaient du côté du cartel. Il en avait attiré deux en bougeant cette fois ces mains, la trajectoire des deux qui pour l’instant était une ligne droite vers le paramecia changeait pour atteindre le Goshuushou. Encore une fois le chef de Paradise aurait alors le choix de les esquiver ou de les frapper pour les écarter de son chemin. Claw quant à lui attendrait alors le moment opportun pour stopper l’attraction lorsque le Goshuushou aurait entamé un mouvement avant de sortir plusieurs dagues de sa poche et de les envoyer dans la direction du Goshuushou.

    - Tu ferais gaffe t’as encore quelques traces blanches à côté de la gueule. Sale fils de pute.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 80s7Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 T8nu
Hollow, primé à 357.000.000B & Papados Midnight, "Le Marabouteur", primé à 82.000.000B

Le Nebula regardait le pirate avec un air interloqué, la nouvelle génération était-elle tout simplement idiote ou trop naïve pour ce monde ? Il avait eu le toupet de tenter une alliance avec l’homme d’un âge avancé. En effet le Nebula avait fait son nom dans le monde de la piraterie très jeune ayant atteint le Nouveau Monde à l’âge de 14 ans ce qui était un exploit rare à l’époque. On lui avait attribué assez de faits liés au monde de l’underground lors de sa jeunesse qu’il avait été connu comme étant l’un d’entre eux. Aujourd’hui le cinquantenaire avait quitté sa vie de piraterie depuis un moment depuis que l’Empereur qu’il servait avait perdu son titre d’Empereur. Une dette à remplir envers une personne particulière ici, c’était en partie grâce à lui et à ses vieux contacts que le Nightmare Cartel avait pu dégoter un « Quartier-Général » temporaire en cette grande tour de corail où dont il était autrefois l’un des maîtres.

    - M’allier à vous ? Quelle drôle d’idée que tu as eu là. Dans le Nouveau Monde, on ne se fait simplement des alliés avec de belles paroles, avec un bon sourire et de la naïveté. Prouve-moi ta force et peut-être que je répondrais positivement à cette demande.


Le bretteur faisant alors tourner sa lame, le bretteur regardait les deux pirates. Deux Paramecias, l’un générant des pièces, l’autre transformant son utilisateur en une créature étrange, quel était le plan à adopter. Il fallait qu’il en sache plus et il pourrait alors mettre en œuvre son étrange façon de combattre qui l’avait rendu si célèbre à l’époque de son âge d’or au sein de l’Empire d’Hash le Sempiternel. Le pirate bondissait alors dans la direction  du duo de pirate en même temps que Papados Midnight qui avait adopté une forme plutôt massive utilisant la longue queue qu’il possédait comme une perche pour sauter dans la direction de ses adversaires. Le bretteur avait choisi d’effectuer un grand mouvement de tranche pour couper les deux pirates tandis que le criminel avait choisi de frapper avec son poing gauche dans l’abdomen d’Akira usant de l’allonge que lui procurait sa race de long bras ainsi que sa musculature naturelle grâce à son fruit du démon.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 892305LieutenantKonanAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Qn7t
Dorlan Porco, primé à 450.000.000B & Valérian, prince du Royaume Déchu de Tesk.

Dans la pièce, le combat entre les titans continuaient à être acharnés entre les multiples combattants qui étaient d’un tout autre niveau que ceux qui se livraient bataille dehors. Si le lieutenant de Konan chargé du Nouveau Monde était connu pour sa résistance et son corps à toute épreuve qui avait été modifié par un tristement célèbre scientifique de la Pègre dont tout le monde s’arrachait les services, le cyborg avait pour avantage contre Ren Tao d’être presque indestructible. Le Tao avait cependant l’avantage martial sur son adversaire, l’usage des coups explosifs rendaient cette particularité qu’avait le cyborg de posséder une partie de son corps en obsidienne presque obsolète. L’onde de choc des explosions se résultait sur les parties internes du cyborg qui n’avait pourtant pas dit encore son dernier mot, il pouvait continuer à se battre pendant un moment. Cependant la contre-attaque de la Bête Pourpre eut un effet dévastateur sur le cyborg, c’était par cette ingénieuse combinaison que le corps de l’homme-démon fut propulsé tout droit dans la direction de celui qu’on nommait autrefois Valérian IX, le prince du royaume de Tesk qui avait été détruit suite aux manigances de Narseh et de son Juggernaut… Une mort bien belle attendait celui qui avait fomenté sa vengeance pendant un moment, il avait passé cette dernière année à chasser ce qui était le Paramecia du Paratonnerre pour complémentent annuler les pouvoirs de Narseh, il avait vendu ce qu’il savait sur ces fameuses « armes antiques » qui étaient un secret de la royauté de Tesk à cet homme pour obtenir ce qui aurait pu lui permettre d’asseoir sa vengeance. Il était cependant trop faible par rapport aux autres monstres qui se livraient bataille, son rôle de support n’aura été que de courte durée lorsque le choc arriva alors le corps de Dorlan. Un feu d’artifice mélangeant électricité et quelques morceaux de chairs de l’homme-démon ainsi que l’armure du prince de Tesk, une belle couleur ensanglantée qui viendrait s’ajouter à la réputation de la Bête Pourpre, il n’avait donc aucune pitié envers ses adversaires.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Unknow14Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Champi11
Narseh, "Le Faiseur de Coups d'Etats", primé à 930.000.000B & Ganishka Lübu, "Le Fléau des Cieux", primé à 923.000.000B

Cela viendrait sûrement changer la donne dans l’affrontement entre Narseh et Ganishka Lübü qui contrait toujours avec aisance les attaques de l’insaisissable Faiseur de Coups d’Etats. C’est alors que le combat semblait de plus en plus tourner à l’avantage de celui qu’on nommait le Fléau des Cieux, en effet son adversaire avait beau être bien mobile, Narseh s’épuiserait dans tout les cas bien plus vite que lui. L’avantage des huit bras et de sa taille imposante lui permettait de pouvoir couvrir une zone bien plus large et ainsi contrer aisément les attaques du terroriste. C’était sans compter le fait que le style pur du pugiliste revint à son plein potentiel une fois que Valérian fut abattu. L’arrivée de Ren Tao viendrait sûrement perturber l’affrontement entre les deux hommes laissant le mercenaire dans une situation où ils devraient faire face à deux adversaires. Le chef des légionnaires repassait alors brièvement en forme humaine avant de sortir un cigare de sa poche et de l’allumer avec un briquet avant de regarder ses deux adversaires.

    - On doit passer aux choses sérieuses là ? Enfin ça va devenir intéressant.


Le corps du mercenaire changeait alors drastiquement pour laisser place à une forme hybride bien différente que la forme qu’il avait utilisé auparavant. Le corps du Lübü avait juste changé de couleur pour prendre celle du bronze et huit bras avait poussé dans son dos comme des extensions, la musculature du mercenaire ressortait bien plus laissant place à la vision de tout ses tatouages et cicatrices synonymes de ces nombreuses victoires dans le monde de l’underground. Il était certainement l’un des tout meilleurs pugilistes de cet environnement aux côtés de d’autres noms, il n’y avait pas à douter qu’il allait bien pouvoir affronter deux adversaires de son niveau dans cette forme qu’il maîtrisait depuis un moment. Enrobant alors chacun de ses poings qui était maintenant au nombre de dix du haki de l’armement le mercenaire se projetait dans la direction du Faiseur de Coups d’Etats et du Tao pour les assaillir chacun d’un côté. Le Tao pourrait alors tentait d’esquiver ce que ferait Narseh cependant le Lübü n’hésiterait pas à lui aussi complètement pivoter sur lui même pour essayer de mettre ses mouvements en coordination avec ceux de ces adversaires pour pouvoir les frapper directement au niveau des jambes ou du torse. La tension montait de plus en plus les prochaines heures d’affrontement risquaient d’être décisives pour le Nightmare Cartel…




Ordre de réponse :
Antarès - Raki - Akira - Ren
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :
inc quand j'aurais le temps

Listes des PNJs :
Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.

Nightmare Cartel :
Narseh, primé à 930.000.000B, Lvl 49, Brise-Foudre, Vitesse surhumaine
Nu Wa, primée à 560.000.000B, Lvl ???
The Consulting, Lvl ???
Yun To, Lvl ???
Hollow, primé à 357.000.000B, Lvl 40, Epéiste
Yamataro Harunobi, primé à 89.000.000B ,Lvl 37, Zoan mythique du Tanuki.
Hommes de main du Nightmare Cartel, Lvl 20 à Lvl 30.

Invités :
Roi de Raijin, Lvl 47, Dinosaure de 40m de haut avec une peau électrifié
Agnès, primée à 438.000.000B, Lvl 40+
Cronia, primée à 200.000.000B, Lvl 38
Papados Midnight, primé à 82.000.000B, Lvl 37, Zoan de l'Iguane à collerette
Messenger, Lvl ???
Les hommes de mains de Cronia sont lvl 32. (6)
Plusieurs hommes tous primés entre 10.000.000B & 100.000.000B de Lvl 20 à Lvl 30

Mercenaires :
Lübu, primé à 923.000.000B, Lvl 49, Zoan mythique de la statue de Kalî
Galèria, primée à 622.450.000B, Lvl ???
Dorlan Porco, primé à 450.000.000B, Lvl 45, Cyborg avec exosquelette en Obsidienne.
Orknut, primé à 420.000.000B, Lvl ???
Gensai Okada, primé à 308.000.000B ,Lvl ???
Valérian le Prince de Tesk, Lvl 40, Paramecia du Paratonnerre
Corentin Phaltricius, primé à 250.000.000B, Lvl 35+
Carmilla Bron Rosetti, primée à 211.000.000B, Lvl 35+
Miliena Faust, primée à 183.000.000B, Lvl 39, Retour à la vie des Cornes
Claw, primé à 134.000.000B, Lvl 37, Paramecia de l'Aimant, Force Surhumaine, Armement, Dagues.
Des mercenaires de lvl 25 à lvl 35, mis k.o par le HDR de Ren pour une bonne partie.


Alliés des joueurs :
Daena Ikya, primée à 320.000.000B, Lvl 39
Barber Janz, primé à 370.000.000B, Lvl 37[/quote]
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 879
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue306/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (306/350)
Berrys: 8.839.450.000 B
Dim 12 Déc - 17:34


SIC PARVIS MAGNA



Le criminel enrobé avançait prudemment accompagné des deux hommes de main de l’Aimé. Si sa direction correspondait bien à la tour de Corail qui se rapprochait de plus en plus de lui, son objectif était tout autre.


Au bout de plusieurs minutes à marcher, le maudit pouvait commencer à percevoir la cible de l’ensemble de ses pensées : c’était si subtil dans cet environnement et pourtant, tout était bien là, comme il l’avait prévu. Bientôt il pourrait toucher de ses doigts cette chose et matérialiser son sombre dessein.


Pour autant, avant de parvenir à cette finalité, le hors-la-loi fit un signe aux deux poulpes sur ses traces : Antarès se stoppa net, son haki de l’observation aux aguets ayant repéré deux présences lointaines. Ses pas reprirent alors, doucement, jusqu’à entrevoir une silhouette lointaine s’éloigner plus encore de lui, partant en direction de la zone d’affrontement, là où se dressait majestueusement une atroce créature.


Un rictus fendit le visage de l’ex-agent du CP9, tandis qu’à son tour il s’avança lentement vers la lisière entre l’atmosphère marine et la zone enrobée où les criminels s’étaient réunis. Ses yeux vairons contemplaient l’objet de son désir, à seulement quelques pas de lui, l’accueillant à bras ouvert : une proposition si tentante que le monde lui faisait.


Et, pourtant, cette seconde présence qui était toujours là, figée, à scruter comme un garde les alentours de cette zone, parasitait ses pensées. Si Antarès l’avait repérée alors elle l’avait également fait. C’était un simple principe de réciprocité.


Le regard de l’agent d’Iralia se détourna ainsi de la zone pour se diriger vers là où il ressentait la présence de ce qui était, certainement, l’acolyte de la silhouette qui s’était élancée dans cette bataille. Cette personne était sûrement du camp opposé à ce soi-disant néo-cartel duquel Antarès avait assisté aux balbutiements via son pion interposé.


La raison germait alors dans l’esprit du vairon tandis que son œil droit se reporta sur cette fantastique zone qui lui tendait les bras.


Une graine de chaos germa ainsi dans son esprit, tandis que son pied gauche se décolla du sol, redonnant à sa marche une cadence plus importante encore.


Déterminé.


___

Je me pose souvent la question.


Si la patience est ce qui différencie les boss des rois, pourquoi suis-je si tenté par mon impatience ?


Pourquoi ai-je si envie de me laisser corrompre par mon excitation ? Tomber dans les travers de l’humain lambda. Un enfant auquel on proposerait une sucrerie. Une petite fille que l’on aguicherait avec une poupée toute neuve.


Pourquoi, dites-moi, pourquoi suis-je si réceptif à cette petite voix dans ma tête ?


Celle qui me demande de tout envoyer chier.


De mettre fin à ce jeu, sinon ma vie. Une bonne fois pour toute.


Après tout, qu’importe les conséquences de nos actes lorsque l’on a accepté le pire.


Après tout, à quoi bon être roi si ce n’est pour constamment rester dans l’inaction.


J’hésite, oui.


Entre raison et excitation.


Les risques ; le long terme ; un pas vers mon sombre dessein : tout ça, je l’ai bien en tête.


Et, pourtant, l’envie. L’envie d’envoyer bazarder la table de ma vie d’un geste, d’un seul. Cesser tous ces jeux d’échecs, considérer la moindre pièce nouvelle pour savoir comment elle pourrait être utilisée.


Se fendre le crâne à vouloir tisser des alliances pour s’ériger plus encore dans la chaîne alimentaire, toujours plus vers les sommets jusqu’à atteindre l’alpha.


Celui qui est en mesure de tous nous bouffer.


Alors notre tour vient, celui de manger, encore une fois. Manger ou être mangé.


Détruire ou être détruit.


A nous de devenir le prédateur, le souverain, puis d’attendre qu’un autre vienne.


Un énième clone.


Une énième pièce dans cet engrenage vicié.


Je… ce jeu-là. Je suis sûr de savoir bien y jouer.


Mes pensées sont claires, ma vision établie, mon esprit ouvert. Je vois les choses en grand, dans leur ensemble, un peu trop même.


Mais ma patience…


Être un roi ou un simple boss.


Pourquoi ne penser qu’à ces deux options ? Et si j’étais plus que ça ?


Pourquoi ne pas élargir les horizons ? Prendre de la hauteur sur ces problématiques d’egos.


Redéfinir les bases, une bonne fois pour toute.


M’ériger l’espace d’un instant en un architecte de cette matrice corrompue. L’altérer à ma façon pour y laisser une marque.


Non pas un signe que j’existe, ça je m’en fiche.


Je vois plus loin que le bout de mon nez.


Laisser une marque à mes semblables. Ceux qui sont tourmentés de la même manière.


Ceux qui cherchent à se défaire de ce modèle binaire que l’on souhaite nous imposer.


Pour ce faire, je crains ne connaître qu’un seul biais.


Se laisser submerger par ce que l’on est réellement. Libérer nos métastases et les laisser se déverser dans ce monde étriqué et endolori.


Semer le chaos ? Non, je n’irai pas jusque-là. Je ne tiendrais pas dans la longueur que le terme semer implique.


Je vise l’éphémère.


L’instant.


Que la seconde que je choisis de tuer sert à montrer l’exemple, marquer un changement.


Je ne suis que ça, dès lors que j’embrasse cette petite voix qui vient de mes noirceurs intimes.


Une explosion.


Le symbole de l’autodestruction.


Je suis…


Arrêt net.


Qui suis-je ?


___

Un souvenir d’une détonation propulsa l’agent en dehors de ses tribulations. Un voile noir assaillit son champ de vision par endroit, tandis que ses talons se tournèrent pour changer sa trajectoire : se diriger vers cette présence qu’il avait identifiée, cette sorte de vigie drapée de ténèbres. Une créature des ombres.


Qui était-il ? D’où lui venait ces réflexions si prenantes qui l’avaient failli pousser à la précipitation ?


D’où lui était provenu ce grain de folie qui aurait, peut-être, mis à mal son soi-disant génie ?


Non. Il n’était pas l’heure de se remettre en question. Balayer ces doutes et questions pour retrouver une certaine accalmie, froide et pragmatique. Voilà ce qu’il fallait faire en ce moment clé.


Son dessein était bien plus grand que cette misérable bataille.


Les deux poulpes suivaient Antarès sans se poser de questions, eux-mêmes étaient incertains de si ce changement soudain était bon ou mauvais. Qu’avait-il essayé de faire ? Nul ne savait sauf le maudit.


Les pas d’Antarès découpèrent la distance le séparant d’Orknut, bientôt il aurait pu le voir. Alors le criminel aurait ainsi mis ses mains en évidence, les doigts presque recroquevillés, comme pour montrer qu’il ne représentait pas une menace. Sa voix prendrait place alors tandis qu’il continuerait de se rapprocher de l’inconnu.


-J’avoue mal comprendre votre plan pour tuer dans l’œuf cette organisation naissante et bancale. Toutes ses têtes réunies en un seul endroit, pourquoi vouloir les attaquer frontalement lorsque l’on peut anéantir la majorité d’un seul geste ? Il suffirait alors de se déplacer pour prendre de court les quelques survivants.


L’observation du vairon l’aurait alerté si son interlocuteur désirait s’en prendre à lui. Dans ce cas, un soru lui aurait permis de s’éloigner de ce dernier. En fonction de l’ampleur et dynamisme de ce possible assaut, peut-être aurait-il user de sa malédiction pour se tirer plus loin et contre attaquer.


Autrement, il aurait pu se présenter maintenant que l’agent avait harponné l’intention de cette vigie.


-Mon souhait est certainement le tien : annihiler le plus de ces hors-la-loi possible. Si la Triade a été abattue, ce n’est pas pour laisser naître autre chose à sa place.


Si on lui demandait de décliner son identité, Antarès irait à l’essentiel.


-Je suis un sans nom, mais certain m’appelle Antarès.

Puis il reviendrait au vif du sujet en portant son regard sur la zone au loin que les deux hors-la-loi surveillaient désormais.


-Si tu me laisses agir avec ces deux hommes poissons, je te promets un beau spectacle. Nous n’avons pas besoin de nous exposer pour réussir. J’imagine que tu la vois tout comme moi, aussi fine soit-elle, peut-être que tu y as pensée également.  



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
Raki Goshuushou
Messages : 674
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue38/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue209/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/350)
Berrys: 9.142.048.000 B
Lun 13 Déc - 0:19



Vous avez demander un Harcèlement ?!






Ma tentative de déséquilibrage fonctionna a merveille mais c'étais sans compter sur la réactivité du lascar, mon fluide perceptif m'avertis de ses intentions avant même qu'il ne commence a les mettent en œuvre. Je ne changerais pas la trajectoire de mon attaque initiale mais ma seconde pattes griffu viendrais a la rencontre de la sienne avant qu'elle ne daigne s'ouvrir. L'objectif étais simple, faire volé son appendice manucuré, le tout dans un flots de fluide vitale. Dans le même temps ma queue s'occuperais de fouettais sévèrement l'autre appendice du lascar. J'avais peu de connaissance sur ce qui semblait être une malédiction mais le court échange que nous avions commençais m'avais appris un point, il devait ouvrir le poing pour que cela fonctionne, je théorisais alors dans la foulé qu'il devait ciblé la choses qu'il souhaité attiré a lui. Il était temps de passer aux choses sérieuse.

Je ne lui laisserais pas le temps de souffler, il était clair pour moi que si je lui laisser imposer son rythme a l'homme cela me mènerais a ma pertes et je préférais user de mes propres atout au maximum plutôt que de jouer le jeu de l'ennemis. Que ma tentative de manucure fonctionne ou pas j'embrayerais immédiatement. Je commencerais a littéralement le harceler de coup de griffes et de coup de queue. les coups de queue visant exclusivement les points d'appui de l'homme ou une mains un peu trop baladeuse désireuse de s'ouvrir au mauvais endroit ou au mauvais moment, ces même mains pourrait rencontrer a tout instant le même risque de tranchage. Le reste des coups viserait exclusivement des points vitaux, feintant ou non l'adversaire et me servant de mon fluide pour prévenir les tentative d'ouverture de mains.

Mais ce ne serais pas tout, l'homme pourrait constaté dés le début de mon harcèlement, que ma taille se réduirait légèrement, mais également que la vitesse de cette pluie lacératrice ne ferais que croitre, et viendrais parfois d'angle impromptu. J'adopterais cette forme qui m'offrait une vitesse bien plus importante que ma forme hybride mais aussi une agilité plus importante, certes au détriment d'un peu de force, mais je n'avais pas besoin de force, nul besoin de force pour trancher tendons, veine, muscle. Mon objectif prioritaire était dans un premier temps de réduire la mobilité de l'homme ainsi que de ses membres supérieur, dans un second temps les points vitaux du torse et de la tête. Et enfin s'ajouterais a la danse des onde de type green et ultraviolet qui ciblerait ses épaules, ses bras mais aussi son muscle cardiaque et son diaphragme et bien sur la tête.

Je voulais le voir danser, je voulais m'amuser avec et tandis que je dansais une gigue endiablé avec mon adversaire une petite voix commençais a me susurrait de doux mot a l'oreille, une voix que je ne connaissais que trop bien une voix qui me disait de tuer cet homme, de l'étriper et de poursuivre le massacre pour le bien de mon propre objectif. Une voix qui par son coté si familier était a la fois réconfortant mais aussi malaisante. Une voix qui me susurrer que bientôt nous ne ferions plus qu'un....





Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
 

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 643
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue38/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue216/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (216/350)
Berrys: 2.016.558.343 B
Jeu 16 Déc - 0:11
Le combat allait commencer. Étions-nous prêts à livrer bataille ? Devions-nous réellement livrer bataille ici même ? Tant de question que je me posais. Je savais qu’une part de moi savais qu’il devait se battre pour ce qu’il voulait accomplir, et une autre part de moi, voulait partir. Je ne me sentais pas spécialement à ma place ici même. Je suis un pirate, je le resterais jusqu’à ma mort, mais ça ne me dérange pas de trainer avec des hors-la-loi.

Enfin bon, j’avais un ancien pirate devant moi, j’avais essayé de le faire venir chez nous, mais il ne voulait pas. Je devais lui montrer ma force. Ce ne serait sûrement pas difficile, mais bon on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Si ça se trouve il était super fort.

« Et bien nous allons te prouver notre force et j’espère que tu répondras positivement par la suite. »

Je regardais ce qu’il se passais autour de moi. Je voyais très bien l’autre papados bondir vers moi. Il voudrait sûrement se venger de l’attaque que je venais de lui porter quelques minutes plus tôt. C’était marrant, je ne le visais absolument pas et il se retrouvais toucher. Je pense qu’il s’agis d’un dommage collatéral, mais si je lui disais, ça rentrerait dans une oreille et ça ressortirais par l’autre. Enfin bon, l’heure était ainsi au combat. Je savais comment prouver ma force. Je voyais leurs deux attaques respectives, aucun d’elle n’est enduite du haki de l’armement. Je savais très bien que ça n’allait pas réellement me toucher et que je pourrais user de mon pouvoir, cela monterait une partie de ma puissance.


Je regardais la lame du bretteur arrivé sur moi comme pour me fendre en deux et l’autre se dirigeait vers moi. J’ouvrais grand les bras pour accueillir son coup, je le regardais avec un air satisfait dans le regard tout en prenant le coup de l’iguane. Son coup à lui ne m’avait pas spécialement fais grand-chose, par contre celui d’Hollow était un peu plus chiant, je l’avait senti passer. Mais une poupée coupée en deux sortait de mon corps par la suite, j’avais usé de mon pouvoir, fait preuve de force, mais je me doutais que cela ne servirait pas à grand-chose et que ça ne le ferait pas changer d’avis.


Je voyais par la suite, plusieurs pièces d’or fusée en direction d’Hollow le temps qu’il m’attaquait. Janz m’épaulait, il remplaçait Raki et je savais d’avance qu’il ferait un bon remplaçant. Je regardais l’autre iguane.

« Ton coup était quelques peu faible ! C’est fort dommage, je suis sur que tu peux faire mieux ! »


Le regardant, je me transformais une nouvelle fois en monstre de paille. Je devais lui montrer que j’étais fort. Je balançais mes bras vers lui, je lui envoyais deux salves de pics de pailles pour essayer de l’embrocher. Je devais le mettre hors d’état de nuire très rapidement, alors que nous ne savions pas si ça allait le toucher, et même s’il allait esquiver le coup. Je voyais des pièces d’or enduite du haki fusé vers papados s’il esquivait mes attaques. Il ne pourrait sûrement pas réussit à tout esquiver, entre mes pics de pailles, les pièces d’or de Janz, sauf s’il venait à être épauler d’Hollow, peut-être que là, il esquiverait tout. Je restais encore un peu dans ma forme de poupée géante pour voir la suite du combat contre ces deux hommes. Je me demandais si en voyant cette forme et les possibilités qu’elle offrait, Hollow allait rapidement changer d’avis ou s’il restait camper sur sa position et sur le fait que je ferais lui montrer que j’étais fort ! je devais montrer à deux personnes que j’étaient bien présent, un pour le recruter et la seconde personne pour pouvoir devenir un de ses clients. J’avais moult idées pour le futur de paradise si je pouvais réussir à avoir quelques marchandises!

Spoiler:
 
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1320
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue47/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue731/750Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (731/750)
Berrys: 132.915.850.000 B
Dim 19 Déc - 3:35
Underground




La bataille groupée prenait un tournant décisif. Les combats d’autrefois auront appris à ma personne bien des choses et quand je me décidais à envoyer donc ce « robot » à la rencontre de quelques éclairs proche de celui qui les absorbaient… Ce fut un spectacle de sang et couleurs qui eut lieu instantanément. Une boucherie, un carnage qui montrait une fois de plus ma sympathie envers mes ennemis. Aucune amitié ou pitié n’était à attendre de ma part… Si autrefois j’ai pris des baffes, j’avais décidé de les rendre et le moindre personnage apte à m’atteindre devait désormais s’attendre à subir un courroux ans pareil ! C’est ce que prouva mon action qui tua ni plus ni moins deux personnages insignifiants à mes yeux. Ceci étant fait, moi et Narseh pouvions nous occuper d’un énième personnage qui lui semblait plus résistant ! Fonçant vers mon collègue du jour, je rejoignais celui-ci pour m’apprêter à m’élancer à l’assaut de cet individu qui pensait pouvoir nous contenir.

Son fruit du démon semblait lui fournir plus de bras, mais est-ce que cela signifie pouvoir tenir pleinement tête à plusieurs adversaires en même temps ? Absolument pas… Cette pensée était illogique selon lui, et encore plus quand les adversaires sont moi et Narseh le faiseur de coups d’états ! Monsieur sortit un cigare, visiblement assez zen pour se permettre ce luxe. Me tapant quelque peu sur les nerfs, mon acolyte du jour pourrait sentir ma colère toujours présente. Je bouillais sur place et n’avais qu’une envie : lui faire la peau. La mort de cet homme serait la preuve que notre organisation serait vouée à un grand avenir. Une égalité à un futur certain. Un échec … Impensable !

Il se la joue trop celui-là… Il était temps de le faire redescendre de son petit nuage. Tout ces sous-fifres qui se croient invincible car ils servent un maître renommé… Risible. Ces gens qui se pensent au-dessus des autres ont une seule destinée : la mort de la main d’un vrai souverain. Aujourd’hui, ce « Lübu » trouverait la mort, je m’en faisais la promesse. Il paiera pour tout ceux qui ont pensés bêtement être grands alors que fasse à nous, face à moi ils ne sont rien ! Absolument rien !! Insignifiants, ridicules, faibles !!!
Prenant une énième forme, l’homme montrait une maîtrise de son fruit assez impressionnante, mais cela ne nous décourageait guère. Ni moi ni le manipulateur ne tremblions. La mort ne serait pas au rendez-vous aujourd’hui, pas pour nous du moins. Si pour lui un changement de couleur de peau et des bras en plus lui suffisaient à ne plus se sentir, il était temps de l’envoyer dans l’autre monde ! Sur le champ !!

Tandis que cet homme fonçait sur nous donc, moi et Narseh nous empressions de réagir. Si Narseh esquivait ce premier assaut, il en fut de même pour moi. Laissant entendre ma voix de nouveau pour pouvoir user de mon haki de l’observation, je m’assurais d’esquiver son coup en usant de vitesse tout comme mon acolyte. La puissance est une chose, mais sans la vitesse, c’est risible. Regardant vers Narseh, je vins à essayer de lui transmettre mes idées via un simple regard. Il avait la vitesse et la puissance là où j’avais la force et l’imprévisibilité. Ce genre de combinaison pouvait largement venir à bout de cet homme sans doute puissant et apte à s’occuper d’un nombre de gens normaux. Mais face à nous ? Il allait devoir user de toutes ses ressources à n’en point douter et nous n’allions pas lui laisser le moindre répit. Restait à voir qui vaincrait :
- Ceux qui utilisent leurs têtes.
- Celui qui utilise juste ses muscles
Huit ou dix bras c’est une chose, mais … la distance était la clé de la victoire. Un bras mesure une certaine distance, mais une jambe est plus longue. De plus, la puissance d’une jambe est estimée à trois fois plus que celle d’un bras. La seule chose qui donnait un avantage théorique à l’adversaire était le nombre de bras, mais encore devait-il les diriger avec expertise. Combien de bras arrêteraient Narseh ? Et combien pour moi ? Pour ce premier acte, la tactique allait être simple : harceler celui-ci et ne pas lui laisser le temps de réfléchir ! Pour attendre le moment opportun pour frapper fort !

Usant de ma vitesse pour tourner autour de mon adversaire, je laissais dans un premier temps Narseh sans doute attaquer celui-ci pour alors prendre à contre-pied le fameux mâle. Quand il contrerait les assauts de mon compagnon, les clones rémanents se mettraient à tous foncer sur lui et c’est sur sa droite que le pied fonçant sur lui serait réel ! Le pied noircit irait à la rencontre de ses côtes et tenterait de s’enfoncer. Quoi qu’il en soit, au moindre contact, c’est une énorme explosion qui aurait lieu. Et si par chance l’homme arrivait à prédire et anticiper mon coup, ce dernier aurait de possibles surprises car il me restait bien des cartes à jouer : Hell wink ou mes bras… User de mes jambes à l’heure actuelle était une simple sécurité. Mais il ne fallait pas oublier que mon corps entier était une arme. Alors qu’est-ce qu’une paire ou plusieurs de plus face à moi ? Rien…
Je comptais sur Narseh pour profiter de la moindre opportunité autant que moi j’allais le faire sans me gêner. Malgré son atout de membres… Il n’était pas pour autant plus puissant que nous car lui était limité à une seule dimension, là où nous possibilités à nous étaient quasiment sans limites !

Les coups seraient comme une partie d’échec. Chaque mouvement implique une combinaison possible de contre ou de combo. Restait à voir quelle action mènerait à l’inévitable fin tragique du ou des guerriers qui s’affrontent en cet instant. Si d’un côté il s’agissait d’une lutte pour la survie d’une organisation, ici même se déroulait un combat pour la survie des idéaux que chacun portait. Les portes étendards s’affrontaient et sans se ménager.



Codage par Libella sur Graphiorum



Résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2708

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 11 Jan - 1:50



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Agent_35
The Consulting

Si la situation semblait devenir critique au niveau de cette partie du quartier des hommes-poissons, en haut de la tour de corail qui ne chutait pas encore pour le moment. La bataille semblait faire rage et celui qu’on surnommait The Consulting continuait à bouger un peu des pions dans sa partie d’échecs alors que la porte derrière lui semblait s’ouvrir. Si Yun To avait quant à lui déjà amorcé sa fuite, le stratège mais aussi celui qui possédait le rôle du Parrain du Nightmare Cartel n’avait pas encore amorcé la sienne. Il était enfin temps pour lui de se retirer, ce quartier général « temporaire » aura duré encore moins de temps qu’il ne l’avait prévu. Il se levait alors de son siège en prenant juste le temps de gonfler une bulle de revêtement comme il était classique pour ceux qui souhaitaient s’aventurer dans le quartier des hommes-poissons. Il n’y avait plus grand-chose à faire à part de commencer à amorcer ce qui pourrait être la retraite pour la plupart de ceux qui ne faisaient pas partie des plus grands combattants et têtes d’affiches du cartel. Il prit alors le temps de se rendre sur la terrasse qui se trouvait au sommet de cette tour pour se rendre compte que son moyen  de transport venait d’être saboté par quelqu’un qui avait été un fantôme durant des années.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Pzogre10
Galèria Kébhsénouf, L'Ânkh de Sopdou, primée à 622.450.000 B

    - Galèria Kébhsénouf. L’Ankh de Sopdou. Si je me réfère à ce que je sais, je dois comprendre que tout ceci n’est qu’un assaut du mythe si tu es ici toi aussi.
    - Tu mourras avec ce secret, tu le sais très bien.


Alors qu’une tentacule translucide de la femme-méduse commençait à grossir et s’apprêtait à saisir le corps de l’homme, c’était un pic d’aluminium qui vint lui barrer la route avec ponctué d’une pointe d’air qui obligeait la femme-méduse à reculer de son offensive. Elle avait anticipé les attaques et le sourire qui se dégageait de la femme-méduse était assez pervers quand elle vit le visage de celle qui aurait forcément le désavantage par rapport à elle dans cet environnement aquatique. Celle qui était réputée pour être insaisissable par le gouvernement mondial, une autre femme de puissance qui savait disparaître au bon moment pour se nourrir des richesses ainsi que des morts de ceux qui étaient sur son chemin.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 733334NuWa1
Nu Wa, La Belle, primée à 560.000.000 B

    - Il semblerait que tu ne sois pas resté porter assistance à tes collègues en bas. Tu t’apprêtais à quitter le navire toi aussi Nu Wa ?
    - Ce champ de bataille aussi plaisant qu’il en a l’air ne me plaisait pas vraiment. Je choisis mes affrontements et je n’étais pas vraiment concernée par celui-ci. T’affronter est cependant beaucoup plus intéressant.


Ainsi un sourire satisfait apparaîtrait sur le visage du seul homme qui se retrouvait entre ses deux femmes d’une dangerosité sans pareille. Il n’allait pas mourir aujourd’hui, il n’allait pas mourir au début de cette si belle création pour que le monde soit définitivement changé. Cette bataille qui serait retenu dans les mémoires comme étant la naissance du Nightmare Cartel prendrait une toute autre tournure. Celui qu’on surnommait The Consulting connaissait la véritable menace qui planait au dessus de ces évènements, le Seigneur des Ombres était de retour et il lui faudrait une réunion importante pour préparer la suite. Ceci n’était après qu’une entrée, une mise en bouche du chaos que le monde des ténèbres ainsi que le monde de la lumière allait subir.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen37Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen38
Orknut, La Terreur Incarnée, primé à 420.000.000 B & Gensai Okada, "Le Démon Masqué", primé à 308.000.000B

Antarès s’était assez approché de celui qui était responsable de la stratégie de cette attaque en lui exposant une vision des choses assez intéressante du point de vue d’Orknut. Il était évident que celui qu’on considérait comme un véritable maître de guerre écoutait ce que le « sans nom » comme il s’était lui-même présenté avait à lui proposer. « Un joli spectacle » disait-il ? Cet homme pourrait alors ricaner intérieurement, pourquoi cet homme avait-il tant confiance en lui et en ses choix ? Le légionnaire sortait alors deux petites fioles de sa poche, une vide et une remplie d’un liquide rougeâtre qui n’était nul autre que le sang du mercenaire, avant de les dans la direction du sans nom.

    - Tu sembles si sûr de toi alors montre-moi ce que tu es capable de faire tout simplement. Remplis cette fiole de ton sang et montre-moi ta force. Si tu réussis à faire ce que tu sembles promettre, mon patron saura te récompenser en temps et en heure. Je m’appelle Orknut.


Dégainant alors sa hache en obsidienne, l’ancien chevalier tourna son regard vers la créature que la Tueuse de Titan avait libéré dans un carnage tout entier. Il était temps pour lui de se mêler à la bataille si on ne voulait pas que cela ne dégénère trop en leur défaveur. L’affrontement contre celui qu’on appelait le Roi de Raijin Island pourrait alors prendre une tout autre tournure.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 O0pz
Claw, primé à 134.000.000B

Si certains affrontements touchaient à leur fin à cause de la présence de la créature géante qui semait le trouble au sein de cette bataille, d’autres se poursuivaient avec une tournure qui semblait devenir plus qu’intéressante pour les différents combattants. Si la stratégie du Goshuushou était excellente, elle arrivait à laisser le lutteur dans une impasse, la vitesse des deux adversaires étant diamétralement différente. Claw n’était pas réputé pour sa vitesse ou pour sa réactivité mais bien pour ses offensives risquées, il ne pourrait pas remporter la victoire contre le Goshuushou, il en était certains vu qu’il était désormais acculé. Il avait cependant quelque chose qu’il pouvait encore faire, utiliser une technique qu’il avait concocté spécialement pour emporter ses adversaires avec lui sur le tapis car il n’y avait ni vainqueur lorsque Claw perdait, il y avait toujours deux perdants. Relâchant alors la position défensive qu’il avait adopté, le mercenaire à la solde de Konan ouvrait ses deux mains qu’il avait refermé puis se frappait alors le torse avec. Son visage était marqué par une certaine démence, par une certaine folie qui était sur les yeux du mercenaire. Cet ultime cadeau avait été confié par ce qu’il restait de l’armée Decima, de ce que Konan avait pu grappillé de cette époque révolue. Le coeur du mercenaire s’accélérait donc d’un coup avec ses yeux qui se tinrent d’un blanc immaculée, ses veines ressortant autour de ces yeux. C’était alors qu’une vague étrange se mit à attirer et repousser le corps du Goshuushou à une vitesse folle dans l’accès de rage du maudit. D’autres personnes furent attirés, non pas des personnes mais leurs organes qui sortaient littéralement de leur corps explosant au passage. Sa mort ne serait pas vaine, il vaincrait son adversaire quoiqu’il lui en coûtait. Le Goshuushou n’aurait qu’à se laisser porter par cette irrésistible attraction sans y résister pour achever son adversaire.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 80s7Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 T8nu
Hollow, primé à 357.000.000B & Papados Midnight, "Le Marabouteur", primé à 82.000.000B

    - Une malédiction protégeant des coups physiques. Intéressant dis-donc.


Dirait-alors l’ancien pirate qui était autrefois au service d’Hash le Sempiternel. Si Papados Midnight souffrait du fait que les deux adversaires avaient tout simplement choisi de le garder pour cible principale des assauts. Passant alors dans une forme bien plus massive qui était axé sur la défense ainsi que la régénération, le criminel encaissait tant bien que mal les coups des deux pirates non sans vomir littéralement du sang. Les deux criminels étaient plus forts que lui à deux cependant ils avaient fait une erreur en laissant le champ libre à l’Ange de la Mort. Le bretteur pourrait laisser soin à sa véritable puissance d’être libéré des entraves pendant qu’il avait le champ libre. S’aidant alors de son haki de l’observation pour guider ses pas, la lame du pirate se teint alors d’une étrange aura transparente en plus de la couleur ébène du haki de l’armement qui la recouvrait désormais. Le pirate frappait alors le corps monstrueux d’Akira et celui de Janz en un seul mouvement après s’être rapproché du mieux qu’il pouvait à une distance respectable. De son côté Papados se mit alors en boule et essayait d’écraser les deux pirates à l’aide. Les Supernovas avaient alors de multiples choix pour esquiver les attaques des deux adversaires, il fallait quand même faire attention à la fourberie du Nebula qui souriait lors de son assaut. Il n’y avait absolument rien de normal dans l’attaque du pirate…  

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Unknow14Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Champi11
Narseh, "Le Faiseur de Coups d'Etats", primé à 930.000.000B & Ganishka Lübu, "Le Fléau des Cieux", primé à 923.000.000B

Si le Faiseur de Coups d’État avait aisément esquivé l’assaut du Lübu comme la Bête Pourpre, la contre-attaque des deux hommes se fit ressentir pour le chef des Légionnaires des Ténèbres. Lorsque l’action conjointe des deux hommes vinrent frapper le corps de Ganishka celui-ci adoptait une nouvelle forme qu’il avait concocté pour se défendre contre les assauts. Son corps avait totalement abandonné la possibilité de se mouvoir avec ses jambes pour faire apparaître sur tout son torse de gigantesques mains à la même taille que sa forme totale, étant toute recouvertes de haki d’une couleur écarlate. C’est alors que le Tao comprendrait d’où était son erreur, d’établir une contre-attaque de la sorte. Ganishka était certes seul dans cet affrontement et il avait conscience qu’il ne pourrait simplement l’emporter contre deux adversaires qui se targuaient d’avoir la même puissance que lui, ce qui le poussait à sortir dès maintenant son arme secrète. Une technique qui dépassait l’usage simple du haki de l’armement, la chaleur augmentant progressivement dans les paumes du Lübu.

    - Le Soleil se meurt.


Dirait-il alors tout simplement avant de laisser ce qui s’apparentait à des flammes consumer sa paume en les projetant vers le Tao et Narseh. Cela était néanmoins bien plus dangereux que des simples flammes car le Lübu avait tout simplement poussé son armement avancé à devenir un véritable mini-soleil en transformant le recouvrement de son haki en des flammes aussi chaudes que le soleil lui même. La chaleur commencerait alors à envahir la pièce dangereusement et l’humidité ambiante de l’île des hommes-poissons commençaient littéralement à fondre dans un nuage de vapeur. Il était après tout considéré comme l’un des tout meilleurs pugilistes du monde et à raison, personne ne réussissait à échapper sans graves séquelles à cette technique qu’il avait crée pour marquer ses adversaires à jamais quand ils réussissaient à survivre à ces attaques. Les brûlures de cet armement avancé restaient gravés à vie comme la peur que le Fléau des Cieux générait chez ses adversaires. Narseh fut le premier touché par cette attaque ayant réussi à se protéger grâce à sa propre maîtrise de l’armement avancé, une génération accrue d’éclairs qui se combinait aisément avec son propre style pur du Frappe-Foudre. Si Mozero avait axé sa maîtrise du Frappe-Foudre ainsi que son haki avancé vers le contrôle et l’enrobage de sa foudre, Narseh avait axé sa façon d’utiliser ces mêmes composantes pour augmenter sa génération de foudre et sa vitesse, une combinaison tout aussi dévastatrice. La Bête Pourpre devrait alors commencer à fuir pour sa vie car c’était lui qui était dans le viseur de Lübu.

    - Tu seras le premier à tomber.


Le Zoan Mythique revêtit alors sa forme de combat favorite adapté en toute circonstance, celle qu’il avait adapté quelques minutes plus tôt pour mitrailler de coups le Tao en combinant cette offensive avec sa maîtrise de l’armement avancé avec cinq de ses bras tandis que quatre autres bras s’occupait de gérer l’éventuelle occasion que le fourbe Narseh avait pour frapper. C’était une formation compliquée pour le duo car lorsque le Fléau des Cieux prenait sérieusement un affrontement, ses offensives ne laissaient que peu de places à la contre-attaque à moins de posséder une plus forte puissance de frappe que lui…




Ordre de réponse :
Antarès - Raki - Akira - Ren
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :
inc quand j'aurais le temps

Listes des PNJs :
Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.

Nightmare Cartel :
Narseh, primé à 930.000.000B, Lvl 49, Brise-Foudre, Vitesse surhumaine
Nu Wa, primée à 560.000.000B, Lvl ???
The Consulting, Lvl ???
Yun To, Lvl ???
Hollow, primé à 357.000.000B, Lvl 40, Epéiste
Yamataro Harunobi, primé à 89.000.000B ,Lvl 37, Zoan mythique du Tanuki.
Hommes de main du Nightmare Cartel, Lvl 20 à Lvl 30.

Invités :
Roi de Raijin, Lvl 47, Dinosaure de 40m de haut avec une peau électrifié
Agnès, primée à 438.000.000B, Lvl 40+
Cronia, primée à 200.000.000B, Lvl 38
Papados Midnight, primé à 82.000.000B, Lvl 37, Zoan de l'Iguane à collerette
Messenger, Lvl ???
Les hommes de mains de Cronia sont lvl 32. (6)
Plusieurs hommes tous primés entre 10.000.000B & 100.000.000B de Lvl 20 à Lvl 30

Mercenaires :
Lübu, primé à 923.000.000B, Lvl 49, Zoan mythique de la statue de Kalî
Galèria, primée à 622.450.000B, Lvl ???
Dorlan Porco, primé à 450.000.000B, Lvl 45, Cyborg avec exosquelette en Obsidienne.
Orknut, primé à 420.000.000B, Lvl ???
Gensai Okada, primé à 308.000.000B ,Lvl ???
Valérian le Prince de Tesk, Lvl 40, Paramecia du Paratonnerre
Corentin Phaltricius, primé à 250.000.000B, Lvl 35+
Carmilla Bron Rosetti, primée à 211.000.000B, Lvl 35+
Miliena Faust, primée à 183.000.000B, Lvl 39, Retour à la vie des Cornes
Claw, primé à 134.000.000B, Lvl 37, Paramecia de l'Aimant, Force Surhumaine, Armement, Dagues.
Des mercenaires de lvl 25 à lvl 35, mis k.o par le HDR de Ren pour une bonne partie.


Alliés des joueurs :
Daena Ikya, primée à 320.000.000B, Lvl 39
Barber Janz, primé à 370.000.000B, Lvl 37
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
Le Régicide
Raki Goshuushou
Messages : 674
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue38/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (38/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue209/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (209/350)
Berrys: 9.142.048.000 B
Mar 11 Jan - 22:46



Vous avez demander un Harcèlement ?!






Plus mon harcèlement avancerais plus un large sourire se déploierais sur mon visage. La douce et acre saveur que je pouvais lire dans e regard de mon adversaire, cet instant où il se rendait compte qu'il se retrouvé acculé. Je me surprenais a déguster chaque goutte de ce délicieux nectar. Mais loin de sous estimer l'adversaire je ne relâcherais pas mon attention et encore moins mon haki perceptif. Ainsi je percevrais sa manœuvre, avais-je omis un détail dans l'utilisation de sa malédiction ? Certainement et cela commençais a sérieusement m'agacé.

Ce gout acre et acide de frustration qui reste en fond de gorge prenais un eu plus d'ampleur au point. ce ne serais a qu'a ce moment la qu'une mains se poserais sur mon épaule, laissant le temps comme figé. Une silhouette bien différente de celle de Claws se dressant devant moi, en tout point identique a la mienne je ne le connaissait que trop bien ! mais contrairement aux autres fois où il s'était manifesté il portait un masque sur la moitié du visage. Un masque je ne connaissais que trop bien. Souriant, énigmatique voir même malaisant je savais parfaitement ce que tout cela représentais. Mon double me répondrait sur un ton ironique:


" tu compte nous repousser encore longtemps ? Tu pronne la liberté mon ami mais tu ne l'es même pas toi même ! affranchis toi de ces chaines que tu t'es construite. laisse libre cour a tes pulsions a ton chaos..."

Il lacherais un rire que je ne pouvais que reconnaitre comme le mien, etais-je si enfoncé que ça dans le déni de ma propre noirceur ? Oui ! Je m'étsi voilé la face pendant des années, n'assumant pas le moins du monde mes propres pulsion et envie. Je comprenais a présent tout ce que représentais les diverse image provenant de mon passé qu'il m'avais montré. J'avais torturé, mais j'y avait pris plaisir, j'avais tuer en me déléctant de la souffrance et de l'impuissance de mes adversaire. J'adorais semé le Chaos la ou tout ordre reignait et pourquoi ? Pour mon bon plaisir ! tel était la seul réponse qui me venait en tête. Je m'approcherais de mon double finissant sa phrase en le prenant dans mes bras pour ne faire plus qu'un:


".....et offrons a ce monde le renouveaux pulsionnel et Chaotique dont il a besoin !"

...............

En ce jours, sur l'île des hommes poissons le monde assistait non pas simplement a la naissance d'une organisation cauchemardesque, mais il assistait également a notre renaissance. Nous ne faisions plus qu'un pulsion, chaos, justicier, anarchiste, musicien mais enfin et surtout NOUS ! Notre rire explosa dans notre gorge tandis que l'attraction reprenais de plus belle. LA gueule d'ange avait profité de notre inattention pour mieux déclencher son propre suicide, qu'a cela ne tienne nous n'étions pas en reste de réponse a apporter a sa diatribe aimanté. Faisant appel a cette unité qui nous caractérisé a présent notre haki de l'armement nouvellement maitrisé se déploierais en plaque d'ébène sur nos pattes griffus, et accentuant l'attraction en nous propulsant vers lui nos pates supérieurs viendrait tranché la chair, l'une attaquant par le crane l'autre dévorant l'entrejambe pour remonter tel une mâchoire implacable. L'homme se retrouverais séparer de part en part comme la droite et la gauche, le positif et le négatif, l'ordre et le chaos. Il ne nous restait a présent plus qu'a foutre un joyeux bordel. Semé plus de trouble qu'il n'y en avait déjà, et ressentant une chaleur provenant de la tour notre  haki toujours actif m'appris que le combat entre Lubu, le Tao et Narseh faisait toujours rage. Dans le même temps notre comparse du jour semblait avoir de plus en plus de mal avec son adversaire. Agissant de façon purement pulsionnel nous prendrions le temps de savourer le fluide vitale et poisseux resté sur nos griffes, il avait un léger gout ferrique et salin, rien de tel pour se mettre en jambe. Une fois cela fait nous empoignerions notre maitresse de toujours, et déployant une mélodie réunificatrice nous ciblerions Lubu avant de lancé mon duality tempo, et plus particulièrement le haters and lovers. Un fol amour pour ce nouvel être que nous étions explosa en nous. Nous userions de notre fluide perceptif ainsi que de nos sens félins pour intercepter la cornu lorsque celle-ci tenterais d'esquiver l'une des attaques du yamataro. Notre déplacement booster par l'amour ce poursuivrait par un coup de queue visant a la déséquilibrer afin qu'un coup de griffe booster a la colère qui avait permuter lors de mon refrain,  vienne la cueillir au mieux afin de lui apporter la mort qu'elle ne cessait de nous réclamer.




Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
 

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1320
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue47/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (47/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue731/750Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (731/750)
Berrys: 132.915.850.000 B
Mar 11 Jan - 23:40
Underground




Deux contre un, c’est un désavantage certain pour l’ennemi. En termes d’endurance, c’est lui qui y passera en premier. Quelles étaient ses chances de survies seules ? Zéro… Si j’étais à sa place, je tenterais juste d’entraîner quelqu’un avec moi dans la tombe, mais la finalité reste la même : sa défaite ! Dans ce genre de cas, il n’y a qu’une seule tactique qui pourrait être effective, c’est ne pas y aller crescendo. Là où de façon classique on analyse autrui et on met en place une tactique de défense, là, il se devait d’aller directement à fond pour espérer durer dans le temps. Contre deux pugilistes comme nous, même avec un excellent niveau, la demi-mesure était une mort assurée ! Mais je ne suis guère là pour m’apitoyer sur son sort… C’est lui l’idiot qui nous a défié, c’est lui qui allait en payer le prix. Mes compagnons n’avaient clairement rien à craindre et pour cause, ce sera nous les vainqueurs !!!

Fonçant avec Narseh en tentant de l’acculer au possible, qu’importe ses capacités il était destiné à souffrir. Qu’il ait un logia, un paramécia ou un zoan, son chemin était tout tracé face à nous. Si dans ce monde certaines personnes craignent les fruits du démon, il n’en est rien pour moi. Je les trouve plus pénibles qu’autre chose, mais de temps à autre en avoir dans notre camp n’est pas une mauvaise chose. Mais en guise d’adversaire… Ne reculant devant rien, peu importe ses surnoms, terreurs célestes ou non, il allait vite être éclipsé par l’obscurité que nous représentions moi et Narseh !

Prêt à frapper, haki de l’observation focalisé sur le bougre, même sa nouvelle forme me fit presque pitié. Des mains ? De grotesques mains pour se protéger ? Est-ce sérieux tout ça ? Les zoans ne m’ont pas souvent inspiré, mais là, celui-ci me faisait grandement pitié. Implorait-il notre clémence en présentant ces mains ? Se coupant toute mobilité, il devenait une simple cible bonne à éliminer : un punchingball ! Un sourire carnassier aux lèvres, le coup allait bientôt frapper l’homme à l’allure ridicule désormais.

« Hm ? »

Quelle était cette hausse de température à mesure que je m’approche de lui ? Et pourquoi mon observation m’indique un danger ? Fronçant les sourcils, mon coup continuait d’avancer jusqu’à ce que le pourquoi du comment de ces sensations se justifiait ! La chaleur atteignit des sommets si on peut dire. Les mains devenues noires s’enveloppaient d’une couche de flammes d’un genre inconnu. Il ne s’agissait pas là de vulgaires flammes et une chose était sûre, frapper là-dedans allait sans doute être synonyme de dégâts trop lourds à assumer. Il me fallait changer de plan et au plus vite !
Ma première action fut d’exploser la jambe de sorte à détourner son coup et au pire des cas me détourner et me propulser en arrière pour éviter le coup. Malheureusement, le côté tardif de la chose fit que la chaleur dégagée m’affecta quoi qu’il arrive. Une vive douleur s’empara de ma peau, une brûlure d’une intensité plus que rare. Pour sûr, si je n’avais mas couvert mon point d’impact avec du haki, pas sûr que ma jambe soit encore là !!! Saleté me dis-je, je traitais cet homme de tous les noms d’oiseaux possibles sur cette planète tandis que je me reculais. Il fallait changer de tactique tant qu’il a cette carte dans ses manches. Une chose que Narseh devait avoir compris !

« Narseh !! »

Malheureusement, pas le temps de se concerter plus longtemps que ça, l’homme semblait vouloir en découdre plus intimement avec moi. Oh ? Ainsi donc j’étais son favori ? Charmante attention, mais … ce n’est pas mon genre. Cette fois-ci, celui-ci revêtit sa forme où ses bras se faisaient plus nombreux et additionnait à cette « menace » son fameux « atout ». Bien, qu’il continu ainsi… Il allait s’assécher en termes de haki, tout ce qu’il me fallait, c’est le forcer à continuer à user de ce haki et moi esquiver. La tactique semblait simpliste, mais sans ce haki, sa menace diminuait drastiquement et face à nous deux… Si l’un de nous monopolisait son attention, lui serait obligé d’être à fond tout le temps. Pas besoin d’être un crack en math pour comprendre que sur le long terme, il est perdant quoi qu’il arrive car pendant que l’un esquive intensivement, l’autre cherche l’opportunité ou se repose ! Lui en revanche, il se fatigue. Même un miracle ou une capacité de boost ne pourrait l’aider efficacement, il était condamné ! La seule donnée inconnue de nous tous serait « quand » il tomberait enfin !

Et ce n’est pas des imprévus qui allaient s’immiscer entre nous et cette victoire. Ces vaines tentatives sont vouées à être écrasées par une suprématie bien plus dévorante que l’appétit de petits joueurs !

Reculant donc brutalement, je pestais face à la brûlure qui allait laisser une belle marque sur mon corps, mais est-ce que c’est la fin ? Pas du tout !!! Au contraire, cela ne faisait qu’augmenter mon énervomètre à un niveau supérieur comme bien souvent. D’un autre côté, le danger amène de l’excitation me poussant dans d’autres retranchements. Bouillonnant de rage de façon intense, je comptais bien éliminer ce type, du moins si on avait l’occasion. Une contre-indication serait regrettable, mais à voir la logique derrière ce « refus ». Qu’il tente de résister ok… Mais se dresser entre nous… Hors de question. Lui… Toutes ces personnes invitées de façon surprises… Ils n’avaient clairement pas leurs places ici-bas et de nouveau, ce besoin de faire le tri allait voir le jour ! Bien que la principauté de cet effet vise essentiellement cet homme face à moi, l’effet allait se rependre un maximum aux alentours. D’ici peu, quand un trop plein serait atteint.

« Couché … cloporte ! »

Big guy semble m’en vouloir et c’est donc tout naturellement qu’il fonce vers moi dans l’optique de me frapper avec ses coups. Coups qui ne devaient en aucun cas me toucher, telle était la consigne intérieure que je me donnais. La tactique serait la suivante : s’économiser au maximum, guetter la moindre opportunité et maintenir la pression. Comme dans un jeu d’échec, le moindre faux mouvement et c’est un échec ou un mat ! Bondissant dans les airs, je restais à portée raisonnable de celui-ci et esquivais grâce à mon haki les coups de flammes. De mon côté, niveau offensive je lançais une multitude de destructions wink pour que les ondes de choc soient les plus effectives possible sur ses coups. Un véritable brouhaha ambiant naissant – bien que ça ne change rien comparé au début du combat – annonçant un véritable chaos. Bien entendu, cela ne lui causerait pas de gros dégâts, mais l’idée était d’affaiblir à petit feu. De plus, Narseh de son côté avait moins de coups à parer en théorie, moins dangereux… Au final, même avec son atout, la situation ne changeait pas tant que ça, pas tant qu’il n’usait pas d’une forme qui augmentait sa portée par exemple. Possibilité que je prisse en compte en m’apprêtant à reculer au cas où !

Bien que je n’aime pas cela, j’étais obligé sur la défensive pour l’instant, mais la moindre faille serait un passage idéal où s’engouffrer pour l’éliminer une bonne fois pour toute. Si Narseh avait d’autres plans le concernant, il allait devoir y réfléchir à deux fois, car j’étais tout sauf connu pour faire dans la dentelle et vu mon état actuel, la pitié ne serait pas une option le concernant cet individu ! Focalisé sur mon ennemi, guettant la moindre faiblesse, j’esquivais et rendais coups pour coups en m’économisant au maximum. Haki prêt à l’emploi pour me protéger, c’est au maximum de mon potentiel que je me battais, bien décidé à ne pas lui laisser une quelconque opportunité de m’atteindre. Aussi, pour m’assurer que monsieur se sente en danger, de rare fois je tentais des feintes en visant la tête ou les jambes, toujours pour garder son attention posée sur moi.

Narseh était assez grand pour défendre, moi de même… Rien ne sauverait cet homme aujourd’hui. La fuite ? Cela serait son seul salut, mais il y laisserait son honneur ou sa réputation.



Codage par Libella sur Graphiorum



Résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 879
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue306/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (306/350)
Berrys: 8.839.450.000 B
Dim 16 Jan - 8:22





Je me demande réellement pourquoi je suis ici.

Ce que je suis, sinon un être défini d’un simple postulat.

Une phrase basique.

Mué d’un objectif destructeur.

Plus que mon identité, ma définition.

Qui suis-je ?

Peut-être qu’un jour ils sauront le nombre de fois où je n’ai fait que désirer partir, que je suis las au fond de moi, je ne cesse de raviver la flamme. Je n’attends qu’un dernier signe, un signe d’un de mes semblables ou tout simplement de ce monde. C’est que je suis perdu ici-bas, je ne cesse de respirer le feu alors je m’évade en contemplant les abysses, les implorer de m’emporter.

Je souffre en silence.

A quoi cela sert de Te dire que sur mes routes je me perds ?

J’en veux au monde de tout mon être parce qu’il a profané mes rêves. Parce qu’il a embarqué ceux que j’ai appris à aimer, reposant en paix dans ce décor chargé de guerre.

Oui je souffre en silence. La voix de la douleur est muette, elle parle le langage des signes.

Je ne compte pas Te la confier, de peur d’y perdre mon être. Du moins le peu qui en reste.

Je n’ai aucune honte à Te l’avouer : je ne sais pas où j’en suis, je ne sais plus qui je suis.

Je suis là, qu’à incarner ce que les autres pensent de moi. C’est que même ce que je désirais, je l’ai tué dans l’oubli.

Je crains que cette vie ne me corresponde plus, ou plutôt ne m’a jamais correspondue.

Je ne suis âgé que de vingt-deux ans et mes introspections n'évoquent que la mort.

Ça va peut-être mieux à certains moments, il y a des hauts et des bas, je risque le dérapage à tout instant. Je peux perdre le peu qu’il me reste, le peu que j’ai gagné, pour un rien, un seul instant, une seule pulsion.

Peut-être que je n’aurais pas dû. Me croire taillé pour ce genre de choses.

Alors par peur je joue le jeu de l’existence, je m’accroche au peu qu’il me reste quitte à en devenir abjecte. Après tout je ne suis rien, certains m’érigent en fou : je ne suis qu’un gamin, bien trop différent de leurs moules.

Le cnidaire, celui qui se prend pour un squale.

Incompréhensible, je ne rentre dans aucune case. Noir et blanc sur le même visage, toutes les couleurs assiègent mon crâne. Je ne suis qu’une éponge absorbant ce de quoi elle est entourée, ce liquide dégueulasse dans lequel elle évolue. Ces eaux boueuses et sinistres dans lesquelles certains s’épanouissent.

C’est que je suis cette simple image, comme un poumon dans un fumoir, je m’étouffe à chercher de l’air sain. Je m’assombris et vire au gris, dans cet endroit pollué par le vice. Je me forge au gris des tombes, parfois j’en deviens fort, trop souvent je m’y effrite.

Qu’est-ce que je suis ? Puisque le qui ne saurait me définir.

Hein, qu’est-ce que je suis ?

Je ne sais pas. Je n’en sais rien.

J’ai juste peur.

Peur de ne plus me reconnaître, même en connaissance de cause.

Peur de ne plus pouvoir supporter toutes ces choses que je fais.

Plus que ce que je fais, ce que je laisse passer.

Peur de moi.

De l’inconnu.

Et puis il y a ces gens-là. Ceux qui font partie de ma soi-disant famille, plutôt qu’une famille, une clique banale. A chaque interaction avec l’un de ces individus, je m’étonne du peu d’évolution des connaissances que j’ai de leurs vies personnelles. Les rapports ici ne sont que des convenances, l’attitude est individualiste au possible. Nous échangeons tous quelques mots, un check étrangement proche, une tape sur la poitrine pour dire que cela nous importe : tout un simulacre de relations, sans une once d’engagement émotionnel.

Chacun se fout éperdument de l’autre.

Tous ceux-là et bien d’autres, fidèles au poste sans trop savoir pourquoi, que je commence à considérer comme faisant partie intégrante de mon propre paysage quotidien. Leurs gueules pourraient tout aussi bien tapisser les murs de la pièce que ça ne me ferait pas plus d’effet.

Il me semble parfois être le protagoniste d’un mauvais livre, entouré de figurants sans vie : ce sentiment d’isolement et de solitude totale est la source de nombreuses angoisses.

Lorsque je zone dehors pour m’aérer l’esprit, je croise des dizaines de personnes dont je connais le prénom et qui connaissent le mien. Pour autant rien, seul un regard de défiance, juger l’autre dans le silence et laisser le relai au suivant.

Je suis seul, ils sont seuls, c’est là l’unique vérité

Le reste n’est qu’une sale illusion.

Même Omar me parait bien lointain de mon existence, c’est pourtant mon proche le plus cher. Nos trajectoires se sont accolées depuis notre tendre enfance. Les épreuves mortelles vécues ensemble ont forgé notre relation.

Mais cela ne durera probablement plus encore très longtemps. Après tout, notre rapprochement n’est que la conséquence de l’oppression extérieure, l’environnement hostile dans lequel on évolue. Finalement, cette pseudo fraternité n’est certainement que la résultante d’un souhait de survie commun, une convenance entre deux partis à l’époque bien trop faibles. L’union fait la force.

Le temps passé ensemble n’est qu’un paramètre parmi d’autres. Ici déconnant, vu la valeur qu’il prend. Il convient de le ramener à ce qu’il est, finalement. Omar, mon frère d’une autre mère, fait partie des centaines de visages éphémères et ternes qui se noient dans la flaque obscure qu’est mon monde.

Rarement, il m’arrive de croiser d’autres personnes pour lesquels je ressens une particularité. Comme si leur âme résonnait avec la mienne. Non pas de l’attachement, simplement un sentiment de rencontrer de véritables personnes. On se sait, vrais reconnaissent vrais dit-on.

Comme si ces personnes-là m'étaient similaires : d’autres protagonistes, cerclés de figurants.

Je me suis longtemps abstenu d’interagir avec eux, surtout parce qu’ils ont généralement une dent contre moi et ma politique de gestion de mon terrain et de mes affaires. Mais, pour une fois, j’ai pu avoir une véritable conversation avec l’un d’entre eux.

Une véritable relation.

Converser avec l’un de mes semblables. C’est difficile à dire concernant un humain, mais c’est pour autant la vérité. En cette personne j’ai vu comme un reflet de ma propre âme. Derrière les vitraux que constituent ses yeux vairons, je distingue un feu intérieur qui m’est familier.

La même dynamique. Les mêmes tribulations. La même ambition.

La même solitude.

Je me souviens alors des premiers mots que je lui ai balancés.

Antarès, hein. Peut-être parce que le Créateur t’a promis de finir comme une étoile.

Une rencontre qui a changé ma vision des choses et qui changera probablement mon avenir. Des mots cruciaux dans mon existence ont été sa réponse.

Aimé, sûrement parce que tu ne le seras jamais. Il faudrait d’abord que ça vienne de toi.


-C’est drôle, ce que nos vies nous réservent.

Après avoir laissé son associé et deux de ses sbires quitter sa planque, l’homme-méduse s’était terré seul dans la succursale où était attaché le pauvre homme dénudé et torturé. Celui sur lequel le hasard s’était abattu, le bazardant dans une situation tristement horrible. Léon s’était jusqu’alors recueilli, les deux mains apposées sur le meuble où reposaient quatre coffres.

-Sérieusement, tu peux être heureux, toi. La banalité de la tienne a pris fin le jour où on t’a mis la main dessus. On t’a extirpé de ton propre cercle vicieux. C’est que l’on a tous le sien. On est tous voués, d’une façon ou d’une autre, à répéter les mêmes actions. Inconsciemment ou non.

Sa main translucide vint s’apposer sur le coffre concerné, Léon le contempla un temps avant de le ramener vers lui dans un grincement sourd.

-C’est là la volonté du Tout-puissant. Répéter, encore et toujours, les mêmes expériences sur des bribes d’âmes, voir comment elles peuvent réagir. Vont-elles donner le même résultat jusqu’à complète usure ou ont-elles quelque-chose de plus intrigant en réserve ? Je penche plutôt pour la première option.

Il ouvrit alors la boîte puis sa voix vira aux graves.

-En d’autres termes, tu ne seras pas le dernier à qui j’ôte la vie.

Le prisonnier fut pris de spasmes lorsqu’il comprit le sens des mots de son tortionnaire. Son heure avait sonné. Il voulut se débattre, mais son corps déjà usé et enchainé n’avait aucune porte de sortie à lui offrir, complètement démuni.

-C’est là mon propre cercle et peu importe si je suis un être spécial ou un simple figurant, je ne peux m’en défaire seul. J’y suis condamné.

Le cœur fut délicatement extrait du coffre. Léon le parcourut un temps, toujours stupéfait des pouvoirs responsables de ce pseudo-miracle. Une de ses pensées alla ainsi à la cause de tout ceci.

-J’ai de la chance encore, le mal que je fais ne m’est pas directement destiné.



___


L’inconnu auquel le hors-la-loi s’était présenté venait de lui présenter deux fioles. L’une vide, l’autre remplie. Un don de sang pour rejoindre son camp ? Quel mécanisme se cachait derrière cette étrange demande ? Peut-être une malédiction ou un pouvoir particulier, un moyen d’asservir ou d’au moins mettre en laisse celui qui réalisait le don. Antarès y réfléchit un instant, donner son sang maintenant, à cet individu, revenait bien certainement à remettre une partie de son sort à autrui.

Une fiole remplie ? Soit l’homme venait de recruter un autre type, soit il comptait faire quelque-chose à partir des deux contenants, une fois le second rempli.

Tant de questions pouvaient se poser, l’une entraînant une autre. Pour autant, l’esprit du fugitif n’avait guère le temps de s’embrouiller, il était là pour autre chose. Une chose bien plus importante que son devenir individuel.

Qu’importait d’avoir une énième épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

Qu’aurait-il pu lui arriver ? Si ce n’était, dans la finalité, une mort solitaire et douloureuse.

Sa main s’éleva alors vers le réceptacle vide pour le saisir en douceur. Un frisson naquit au contact du verre soufflé, ses lèvres vinrent se tordre puis se déformer tandis que la verrerie fut portée à sa bouche, dans sa bulle d’enrobage individuelle.

Les pierres précieuses sises dans ses yeux se perdirent un instant, à plonger dans l’ouverture de cette banale fiole. Puis, de façon subreptice, son regard finit par trouver ce qu’il recherchait : un reflet de lumière vint capturer son reflet dans la surface transparente.

Soudain, une voix cristalline cueillit son esprit dans un écho lointain.

- Tu fais quoi ici ? Ou, meilleure question, tu vises quoi ici ?

Ses lèvres se séparèrent, le maudit abaissa son chef doucement tout en laissant un épais fluide carmin dégouliner de sa bouche. Il s’était en partie déchiré l’intérieur de sa lèvre inférieure à l’aide de ses canines pour convoquer son sang. Son théâtre intérieur, lui, était toujours possédé par cette voix familière. Antarès attendait, une banale confirmation, probablement un souvenir d’autrefois.

-Ashia. Je collectionne...

La bribe de souvenir s’éteignit d’un soupir.

Trou noir.

Impossible de se remémorer de la suite. Impossible de convoquer une seconde fois cet extrait de son passé.

Cette rencontre avec son amour.

Son moteur.

Un silence sépulcral vint s’écouler sur lui en chape de plomb.

Une fois la fiole, remplie à juste hauteur, remise à Orknut, le criminel demeura stoïque tandis que l’être aux fioles se mit en action vers la zone de combat. Interloqués par l’immobilité du hors-la-loi, les deux hommes poulpes se permirent d’aller à sa hauteur pour le ramener à la réalité : qu’elle était la suite ?

Une seconde de latence. Puis une autre.

Alors, un geste : de son majeur le vairon essuya sa bouche pour se perdre un instant dans le liquide écarlate.

Qu’est-ce que c’était ? Cette sensation.

Sa voix de basse fendit enfin les oreilles des sbires de Léon, leurs yeux s’écarquillèrent à écouter le plan de l’humain, puis l’un d’eux se mit en mouvement vers la zone ciblée : maintenant ils pouvaient y faire attention, non pas à l’espace d’affrontement, mais plutôt la lisière séparant celui-ci des abysses.

Cette fine frontière.

Antarès et l’autre poulpe se présentèrent à leur tour à celle-ci. Mais, plutôt que d’y entrer comme le mercenaire et Orknut l’avaient fait pour combattre le camp adverse, l’agent d’Iralia éleva son poing fermé vers sa cible. Ses doigts se détachèrent petit à petit, laissant une sphère bleutée naître puis grandir. Lorsque sa paume ouverte s’accola à la bulle d’enrobage, celle qui cerclait l’ensemble du terrain dans lequel s’étaient réunis les criminels, sa voix finalisa d’instaurer sa malédiction sous le regard médusé de l’homme poulpe qui s'enrobit aussitôt grâce au corail à bulle que Léon lui avait remis.




-« Room ».

Une zone bleutée créée à la lisière des deux atmosphères venait de prendre place autour d’eux. Ce pouvoir méconnu, au potentiel dévastateur, qu’il avait hérité d’un déchu : il était sien désormais, et, maintenant, était à lui de poursuivre ce que les deux avaient débuté.

L’un par ambition, l’autre par rédemption.

L'observation aux aguets, la main droite du vairon s’éleva plus haut encore, puis son poing se ferma brièvement avant de se rouvrir sous son propre regard. Dans un écho suraigu.

-Qu’est-ce que…

La mine du poulpe se froissa face à ce qu’il se passait.

-Qu’est-ce que t’es, au juste ?

Vision de terreur.

La couleur des éclairs tout juste convoqués dans sa main se reflétaient dans l’émeraude et le saphir des yeux du maudit. Irradiant ceux-là à partir de leurs orbites. Deux trous béants au fond desquels se trouvait un monde ténébreux, où aucune couleur n’avait place. Des dédales anarchiques, une ville à l’abandon, hantés par une silhouette non identifiée.

Les résidus d’une vie passée.

Qu’est-ce qu’il était, donc ?

Le premier homme poulpe s’activa alors pour s’éloigner plus encore d’Antarès, tout en restant dans la zone invoquée. Il aurait servi de système pour se transposer en cas d'imprévu.

Qu’est-ce qu’il était, hein ?

Antarès.

Une étoile.

Venger sa tendre pour se repentir.

Ce pouvoir destructeur.

Un sourire étira les traits de son visage dans une expression de folie tandis qu’une larme s’écoula de son œil vert. Son second bras rejoignit le premier afin d'abattre la lame étincelante sur la bulle pour la faire éclater : elle pénétrerait sans le moindre problème, puis le vairon concentra l’ensemble de ses forces et sa haine latente envers ce monde pour entreprendre de déchirer la surface savonneuse d’un geste, si celle-ci n'avait pas déjà rompue. Si c'était le cas il se serait laissé aller :

-Active toi !

Le poulpe, prit de peur, se mit en action comme ordonné par l’acolyte de son boss. Il saisit le corps du maudit pour le mettre en mouvement, accolé à lui, afin de parcourir le plus de distance possible si la bulle n’avait pas encore éclaté. Emportant la lame plantée dans la bulle avec eux, la déchirant sur le plus de largeur jusqu’à ce qu’elle finisse par rompre.

Antarès et Léon avaient envisagé deux scénarios possibles.

L’eau océanique faisant pression tout atour pourrait s’immiscer dans l’entaille grandissante, elle l’aurait envahi dans un torrent comprimé. Cela n’aurait guère aidé la protection à tenir et bientôt elle aurait cédé. Peut-être cela aurait-il été plus simple, une rupture, soit par le déchirement des éclairs du damné qui éclateraient la gigantesque bulle de savon telle une aiguille, soit en se dégonflant tel un ballon de baudruche percé tandis que le poids entier de l’océan faisait pression pour y chasser l’air.

Alors elle aurait repris ses droits. Sur son propre terrain, les alentours de cette tour de corail. Sur ses criminels, humains et maudits, qui n’avaient rien à faire ici. Elle, un ennemi mortel bien trop souvent oublié.

La nature. Une véritable calamité.

Antarès aurait-il réussi ?


___


Qu’est-ce que je suis hein ?

Puisque le qui ne saurait convenir.

Qu’est-ce que je suis, désormais, moi à qui l’on interdit la paix.

Retrouver mon amour pour l’éternité.

Qu’est-ce que je suis lorsque de mon vécu ne me reste qu’une seule bribe ?

Eh bien, je n’en sais toujours rien. Pour autant, je le sens, traverser tout mon être, faisant s’hérisser le moindre de mes poils, frémir chaque parcelle de mon épiderme.

Ce sentiment d’être là en mission.

Incarner une dernière volonté.

Non pas celle d’un simple humain, mais celui de mon amour.

Ce que je suis, hein ?

Un oublié, certainement, mais d’eux tous je suis unique.

Un sans nom, peut-être bien, une étoile vagabonde.

Qu’importe l’identité, ma cause est bien plus grande.

Je suis…


« celui que le monde a appelé »



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: