Le Deal du moment : -25%
-30€ KIDKRAFT – Maison de poupées ...
Voir le deal
104.99 €

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 9 Déc - 19:48



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen37Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 94b8
Orknut, "La Terreur Incarnée", primé à 420.000.000B et le Roi de Raijin

    - Agnès… La Tueuse de Titan. Cette femme est vraiment imprévisible.


Dirait-alors le légionnaire des ténèbres qui était alors responsable du plan d’attaque du groupe de mercenaires. La créature que la femme avait libéré, ratissait complètement l’offensive du groupe mais aussi les lignes défensives du cartel, elle était affamée et détruisait ce qu’il y avait à détruire. Le plan de l’ancien chevalier devait changer drastiquement, il serait peut-être lui même obligé de rejoindre le champ de bataille pour au moins se débarrasser de la créature. Le hors-la-loi prit alors son mini escargophone pour transmettre des ordres aux autres membres des légionnaires des ténèbres qui étaient sur place, les personnes qui étaient entrés dans la tour seraient amplement suffisantes pour pour réduire au maximum les forces de cette nouvelle organisation qui serait gênante pour leurs affaires dans le futur. C’est ainsi que sur son chemin, Antarès pourrait alors voir celui qui était certainement l’une des pierres angulaires de la chute de la créature, Gensai Okada.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen38
Gensai Okada, "Le Démon Masqué", primé à 308.000.000B

Le démon masqué avait quitté son poste d’adjoint à Orknut pour rejoindre dans une combinaison-bulle comme il était fréquent pour les humains d’en porter sur l’île des hommes-poissons dans ce quartier si mal fréquenté. Il était dos à ceux qui allaient certainement arriver au niveau du champ de bataille principal, le criminel aurait donc libre de choix d’attaquer ou d’apporter son aide temporaire à cet homme qui semblait avoir déjà dégainé une longue naginata qu’il semblait prêt à abattre sur le champ de bataille afin de certainement affronter cette créature.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 O0pz
Claw, primé à 134.000.000B

Quoiqu’il en était le combat entre le Goshuushou et le mercenaire de Konan se poursuivait. La balayette du chat avait eu son effet de déséquilibrer l’homme cependant celui-ci ouvrait son poing fermé pour activer encore une fois sa malédiction. Le coup de griffe de l’homme-chat serait alors dévié un peu de sa trajectoire ne blessant ainsi que partiellement le criminel. Il activa aussi son haki de l’armement se protégeant ainsi du coup de pattes du criminel pour n’être repoussé que de quelques mètres. Son adversaire possédait de très bons réflexes ainsi qu’un zoan cela risquerait de rendre l’affrontement bien plus difficile que certains affrontements qu’il avait déjà mené. Claw avait cependant l’avantage de son Paramecia qui limitait la vitesse de ces adversaires ainsi que leurs mouvements mais il n’était pas seulement spécialisé dans ce domaine. Ne répondant pas à l’insulte du Goshuushou le combattant usa une nouvelle fois de sa malédiction mais cette fois, il n’essayait pas d’attirer son adversaire vers lui mais cette fois il attirait plutôt des mercenaires qui se battaient du côté du cartel. Il en avait attiré deux en bougeant cette fois ces mains, la trajectoire des deux qui pour l’instant était une ligne droite vers le paramecia changeait pour atteindre le Goshuushou. Encore une fois le chef de Paradise aurait alors le choix de les esquiver ou de les frapper pour les écarter de son chemin. Claw quant à lui attendrait alors le moment opportun pour stopper l’attraction lorsque le Goshuushou aurait entamé un mouvement avant de sortir plusieurs dagues de sa poche et de les envoyer dans la direction du Goshuushou.

    - Tu ferais gaffe t’as encore quelques traces blanches à côté de la gueule. Sale fils de pute.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 80s7Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 T8nu
Hollow, primé à 357.000.000B & Papados Midnight, "Le Marabouteur", primé à 82.000.000B

Le Nebula regardait le pirate avec un air interloqué, la nouvelle génération était-elle tout simplement idiote ou trop naïve pour ce monde ? Il avait eu le toupet de tenter une alliance avec l’homme d’un âge avancé. En effet le Nebula avait fait son nom dans le monde de la piraterie très jeune ayant atteint le Nouveau Monde à l’âge de 14 ans ce qui était un exploit rare à l’époque. On lui avait attribué assez de faits liés au monde de l’underground lors de sa jeunesse qu’il avait été connu comme étant l’un d’entre eux. Aujourd’hui le cinquantenaire avait quitté sa vie de piraterie depuis un moment depuis que l’Empereur qu’il servait avait perdu son titre d’Empereur. Une dette à remplir envers une personne particulière ici, c’était en partie grâce à lui et à ses vieux contacts que le Nightmare Cartel avait pu dégoter un « Quartier-Général » temporaire en cette grande tour de corail où dont il était autrefois l’un des maîtres.

    - M’allier à vous ? Quelle drôle d’idée que tu as eu là. Dans le Nouveau Monde, on ne se fait simplement des alliés avec de belles paroles, avec un bon sourire et de la naïveté. Prouve-moi ta force et peut-être que je répondrais positivement à cette demande.


Le bretteur faisant alors tourner sa lame, le bretteur regardait les deux pirates. Deux Paramecias, l’un générant des pièces, l’autre transformant son utilisateur en une créature étrange, quel était le plan à adopter. Il fallait qu’il en sache plus et il pourrait alors mettre en œuvre son étrange façon de combattre qui l’avait rendu si célèbre à l’époque de son âge d’or au sein de l’Empire d’Hash le Sempiternel. Le pirate bondissait alors dans la direction  du duo de pirate en même temps que Papados Midnight qui avait adopté une forme plutôt massive utilisant la longue queue qu’il possédait comme une perche pour sauter dans la direction de ses adversaires. Le bretteur avait choisi d’effectuer un grand mouvement de tranche pour couper les deux pirates tandis que le criminel avait choisi de frapper avec son poing gauche dans l’abdomen d’Akira usant de l’allonge que lui procurait sa race de long bras ainsi que sa musculature naturelle grâce à son fruit du démon.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 892305LieutenantKonanAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Qn7t
Dorlan Porco, primé à 450.000.000B & Valérian, prince du Royaume Déchu de Tesk.

Dans la pièce, le combat entre les titans continuaient à être acharnés entre les multiples combattants qui étaient d’un tout autre niveau que ceux qui se livraient bataille dehors. Si le lieutenant de Konan chargé du Nouveau Monde était connu pour sa résistance et son corps à toute épreuve qui avait été modifié par un tristement célèbre scientifique de la Pègre dont tout le monde s’arrachait les services, le cyborg avait pour avantage contre Ren Tao d’être presque indestructible. Le Tao avait cependant l’avantage martial sur son adversaire, l’usage des coups explosifs rendaient cette particularité qu’avait le cyborg de posséder une partie de son corps en obsidienne presque obsolète. L’onde de choc des explosions se résultait sur les parties internes du cyborg qui n’avait pourtant pas dit encore son dernier mot, il pouvait continuer à se battre pendant un moment. Cependant la contre-attaque de la Bête Pourpre eut un effet dévastateur sur le cyborg, c’était par cette ingénieuse combinaison que le corps de l’homme-démon fut propulsé tout droit dans la direction de celui qu’on nommait autrefois Valérian IX, le prince du royaume de Tesk qui avait été détruit suite aux manigances de Narseh et de son Juggernaut… Une mort bien belle attendait celui qui avait fomenté sa vengeance pendant un moment, il avait passé cette dernière année à chasser ce qui était le Paramecia du Paratonnerre pour complémentent annuler les pouvoirs de Narseh, il avait vendu ce qu’il savait sur ces fameuses « armes antiques » qui étaient un secret de la royauté de Tesk à cet homme pour obtenir ce qui aurait pu lui permettre d’asseoir sa vengeance. Il était cependant trop faible par rapport aux autres monstres qui se livraient bataille, son rôle de support n’aura été que de courte durée lorsque le choc arriva alors le corps de Dorlan. Un feu d’artifice mélangeant électricité et quelques morceaux de chairs de l’homme-démon ainsi que l’armure du prince de Tesk, une belle couleur ensanglantée qui viendrait s’ajouter à la réputation de la Bête Pourpre, il n’avait donc aucune pitié envers ses adversaires.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Unknow14Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Champi11
Narseh, "Le Faiseur de Coups d'Etats", primé à 930.000.000B & Ganishka Lübu, "Le Fléau des Cieux", primé à 923.000.000B

Cela viendrait sûrement changer la donne dans l’affrontement entre Narseh et Ganishka Lübü qui contrait toujours avec aisance les attaques de l’insaisissable Faiseur de Coups d’Etats. C’est alors que le combat semblait de plus en plus tourner à l’avantage de celui qu’on nommait le Fléau des Cieux, en effet son adversaire avait beau être bien mobile, Narseh s’épuiserait dans tout les cas bien plus vite que lui. L’avantage des huit bras et de sa taille imposante lui permettait de pouvoir couvrir une zone bien plus large et ainsi contrer aisément les attaques du terroriste. C’était sans compter le fait que le style pur du pugiliste revint à son plein potentiel une fois que Valérian fut abattu. L’arrivée de Ren Tao viendrait sûrement perturber l’affrontement entre les deux hommes laissant le mercenaire dans une situation où ils devraient faire face à deux adversaires. Le chef des légionnaires repassait alors brièvement en forme humaine avant de sortir un cigare de sa poche et de l’allumer avec un briquet avant de regarder ses deux adversaires.

    - On doit passer aux choses sérieuses là ? Enfin ça va devenir intéressant.


Le corps du mercenaire changeait alors drastiquement pour laisser place à une forme hybride bien différente que la forme qu’il avait utilisé auparavant. Le corps du Lübü avait juste changé de couleur pour prendre celle du bronze et huit bras avait poussé dans son dos comme des extensions, la musculature du mercenaire ressortait bien plus laissant place à la vision de tout ses tatouages et cicatrices synonymes de ces nombreuses victoires dans le monde de l’underground. Il était certainement l’un des tout meilleurs pugilistes de cet environnement aux côtés de d’autres noms, il n’y avait pas à douter qu’il allait bien pouvoir affronter deux adversaires de son niveau dans cette forme qu’il maîtrisait depuis un moment. Enrobant alors chacun de ses poings qui était maintenant au nombre de dix du haki de l’armement le mercenaire se projetait dans la direction du Faiseur de Coups d’Etats et du Tao pour les assaillir chacun d’un côté. Le Tao pourrait alors tentait d’esquiver ce que ferait Narseh cependant le Lübü n’hésiterait pas à lui aussi complètement pivoter sur lui même pour essayer de mettre ses mouvements en coordination avec ceux de ces adversaires pour pouvoir les frapper directement au niveau des jambes ou du torse. La tension montait de plus en plus les prochaines heures d’affrontement risquaient d’être décisives pour le Nightmare Cartel…




Ordre de réponse :
Antarès - Raki - Akira - Ren
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :
inc quand j'aurais le temps

Listes des PNJs :
Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.

Nightmare Cartel :
Narseh, primé à 930.000.000B, Lvl 49, Brise-Foudre, Vitesse surhumaine
Nu Wa, primée à 560.000.000B, Lvl ???
The Consulting, Lvl ???
Yun To, Lvl ???
Hollow, primé à 357.000.000B, Lvl 40, Epéiste
Yamataro Harunobi, primé à 89.000.000B ,Lvl 37, Zoan mythique du Tanuki.
Hommes de main du Nightmare Cartel, Lvl 20 à Lvl 30.

Invités :
Roi de Raijin, Lvl 47, Dinosaure de 40m de haut avec une peau électrifié
Agnès, primée à 438.000.000B, Lvl 40+
Cronia, primée à 200.000.000B, Lvl 38
Papados Midnight, primé à 82.000.000B, Lvl 37, Zoan de l'Iguane à collerette
Messenger, Lvl ???
Les hommes de mains de Cronia sont lvl 32. (6)
Plusieurs hommes tous primés entre 10.000.000B & 100.000.000B de Lvl 20 à Lvl 30

Mercenaires :
Lübu, primé à 923.000.000B, Lvl 49, Zoan mythique de la statue de Kalî
Galèria, primée à 622.450.000B, Lvl ???
Dorlan Porco, primé à 450.000.000B, Lvl 45, Cyborg avec exosquelette en Obsidienne.
Orknut, primé à 420.000.000B, Lvl ???
Gensai Okada, primé à 308.000.000B ,Lvl ???
Valérian le Prince de Tesk, Lvl 40, Paramecia du Paratonnerre
Corentin Phaltricius, primé à 250.000.000B, Lvl 35+
Carmilla Bron Rosetti, primée à 211.000.000B, Lvl 35+
Miliena Faust, primée à 183.000.000B, Lvl 39, Retour à la vie des Cornes
Claw, primé à 134.000.000B, Lvl 37, Paramecia de l'Aimant, Force Surhumaine, Armement, Dagues.
Des mercenaires de lvl 25 à lvl 35, mis k.o par le HDR de Ren pour une bonne partie.


Alliés des joueurs :
Daena Ikya, primée à 320.000.000B, Lvl 39
Barber Janz, primé à 370.000.000B, Lvl 37[/quote]
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 921
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue303/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (303/500)
Berrys: 23.618.510.000 B
Dim 12 Déc - 17:34


SIC PARVIS MAGNA



Le criminel enrobé avançait prudemment accompagné des deux hommes de main de l’Aimé. Si sa direction correspondait bien à la tour de Corail qui se rapprochait de plus en plus de lui, son objectif était tout autre.


Au bout de plusieurs minutes à marcher, le maudit pouvait commencer à percevoir la cible de l’ensemble de ses pensées : c’était si subtil dans cet environnement et pourtant, tout était bien là, comme il l’avait prévu. Bientôt il pourrait toucher de ses doigts cette chose et matérialiser son sombre dessein.


Pour autant, avant de parvenir à cette finalité, le hors-la-loi fit un signe aux deux poulpes sur ses traces : Antarès se stoppa net, son haki de l’observation aux aguets ayant repéré deux présences lointaines. Ses pas reprirent alors, doucement, jusqu’à entrevoir une silhouette lointaine s’éloigner plus encore de lui, partant en direction de la zone d’affrontement, là où se dressait majestueusement une atroce créature.


Un rictus fendit le visage de l’ex-agent du CP9, tandis qu’à son tour il s’avança lentement vers la lisière entre l’atmosphère marine et la zone enrobée où les criminels s’étaient réunis. Ses yeux vairons contemplaient l’objet de son désir, à seulement quelques pas de lui, l’accueillant à bras ouvert : une proposition si tentante que le monde lui faisait.


Et, pourtant, cette seconde présence qui était toujours là, figée, à scruter comme un garde les alentours de cette zone, parasitait ses pensées. Si Antarès l’avait repérée alors elle l’avait également fait. C’était un simple principe de réciprocité.


Le regard de l’agent d’Iralia se détourna ainsi de la zone pour se diriger vers là où il ressentait la présence de ce qui était, certainement, l’acolyte de la silhouette qui s’était élancée dans cette bataille. Cette personne était sûrement du camp opposé à ce soi-disant néo-cartel duquel Antarès avait assisté aux balbutiements via son pion interposé.


La raison germait alors dans l’esprit du vairon tandis que son œil droit se reporta sur cette fantastique zone qui lui tendait les bras.


Une graine de chaos germa ainsi dans son esprit, tandis que son pied gauche se décolla du sol, redonnant à sa marche une cadence plus importante encore.


Déterminé.


___

Je me pose souvent la question.


Si la patience est ce qui différencie les boss des rois, pourquoi suis-je si tenté par mon impatience ?


Pourquoi ai-je si envie de me laisser corrompre par mon excitation ? Tomber dans les travers de l’humain lambda. Un enfant auquel on proposerait une sucrerie. Une petite fille que l’on aguicherait avec une poupée toute neuve.


Pourquoi, dites-moi, pourquoi suis-je si réceptif à cette petite voix dans ma tête ?


Celle qui me demande de tout envoyer chier.


De mettre fin à ce jeu, sinon ma vie. Une bonne fois pour toute.


Après tout, qu’importe les conséquences de nos actes lorsque l’on a accepté le pire.


Après tout, à quoi bon être roi si ce n’est pour constamment rester dans l’inaction.


J’hésite, oui.


Entre raison et excitation.


Les risques ; le long terme ; un pas vers mon sombre dessein : tout ça, je l’ai bien en tête.


Et, pourtant, l’envie. L’envie d’envoyer bazarder la table de ma vie d’un geste, d’un seul. Cesser tous ces jeux d’échecs, considérer la moindre pièce nouvelle pour savoir comment elle pourrait être utilisée.


Se fendre le crâne à vouloir tisser des alliances pour s’ériger plus encore dans la chaîne alimentaire, toujours plus vers les sommets jusqu’à atteindre l’alpha.


Celui qui est en mesure de tous nous bouffer.


Alors notre tour vient, celui de manger, encore une fois. Manger ou être mangé.


Détruire ou être détruit.


A nous de devenir le prédateur, le souverain, puis d’attendre qu’un autre vienne.


Un énième clone.


Une énième pièce dans cet engrenage vicié.


Je… ce jeu-là. Je suis sûr de savoir bien y jouer.


Mes pensées sont claires, ma vision établie, mon esprit ouvert. Je vois les choses en grand, dans leur ensemble, un peu trop même.


Mais ma patience…


Être un roi ou un simple boss.


Pourquoi ne penser qu’à ces deux options ? Et si j’étais plus que ça ?


Pourquoi ne pas élargir les horizons ? Prendre de la hauteur sur ces problématiques d’egos.


Redéfinir les bases, une bonne fois pour toute.


M’ériger l’espace d’un instant en un architecte de cette matrice corrompue. L’altérer à ma façon pour y laisser une marque.


Non pas un signe que j’existe, ça je m’en fiche.


Je vois plus loin que le bout de mon nez.


Laisser une marque à mes semblables. Ceux qui sont tourmentés de la même manière.


Ceux qui cherchent à se défaire de ce modèle binaire que l’on souhaite nous imposer.


Pour ce faire, je crains ne connaître qu’un seul biais.


Se laisser submerger par ce que l’on est réellement. Libérer nos métastases et les laisser se déverser dans ce monde étriqué et endolori.


Semer le chaos ? Non, je n’irai pas jusque-là. Je ne tiendrais pas dans la longueur que le terme semer implique.


Je vise l’éphémère.


L’instant.


Que la seconde que je choisis de tuer sert à montrer l’exemple, marquer un changement.


Je ne suis que ça, dès lors que j’embrasse cette petite voix qui vient de mes noirceurs intimes.


Une explosion.


Le symbole de l’autodestruction.


Je suis…


Arrêt net.


Qui suis-je ?


___

Un souvenir d’une détonation propulsa l’agent en dehors de ses tribulations. Un voile noir assaillit son champ de vision par endroit, tandis que ses talons se tournèrent pour changer sa trajectoire : se diriger vers cette présence qu’il avait identifiée, cette sorte de vigie drapée de ténèbres. Une créature des ombres.


Qui était-il ? D’où lui venait ces réflexions si prenantes qui l’avaient failli pousser à la précipitation ?


D’où lui était provenu ce grain de folie qui aurait, peut-être, mis à mal son soi-disant génie ?


Non. Il n’était pas l’heure de se remettre en question. Balayer ces doutes et questions pour retrouver une certaine accalmie, froide et pragmatique. Voilà ce qu’il fallait faire en ce moment clé.


Son dessein était bien plus grand que cette misérable bataille.


Les deux poulpes suivaient Antarès sans se poser de questions, eux-mêmes étaient incertains de si ce changement soudain était bon ou mauvais. Qu’avait-il essayé de faire ? Nul ne savait sauf le maudit.


Les pas d’Antarès découpèrent la distance le séparant d’Orknut, bientôt il aurait pu le voir. Alors le criminel aurait ainsi mis ses mains en évidence, les doigts presque recroquevillés, comme pour montrer qu’il ne représentait pas une menace. Sa voix prendrait place alors tandis qu’il continuerait de se rapprocher de l’inconnu.


-J’avoue mal comprendre votre plan pour tuer dans l’œuf cette organisation naissante et bancale. Toutes ses têtes réunies en un seul endroit, pourquoi vouloir les attaquer frontalement lorsque l’on peut anéantir la majorité d’un seul geste ? Il suffirait alors de se déplacer pour prendre de court les quelques survivants.


L’observation du vairon l’aurait alerté si son interlocuteur désirait s’en prendre à lui. Dans ce cas, un soru lui aurait permis de s’éloigner de ce dernier. En fonction de l’ampleur et dynamisme de ce possible assaut, peut-être aurait-il user de sa malédiction pour se tirer plus loin et contre attaquer.


Autrement, il aurait pu se présenter maintenant que l’agent avait harponné l’intention de cette vigie.


-Mon souhait est certainement le tien : annihiler le plus de ces hors-la-loi possible. Si la Triade a été abattue, ce n’est pas pour laisser naître autre chose à sa place.


Si on lui demandait de décliner son identité, Antarès irait à l’essentiel.


-Je suis un sans nom, mais certain m’appelle Antarès.

Puis il reviendrait au vif du sujet en portant son regard sur la zone au loin que les deux hors-la-loi surveillaient désormais.


-Si tu me laisses agir avec ces deux hommes poissons, je te promets un beau spectacle. Nous n’avons pas besoin de nous exposer pour réussir. J’imagine que tu la vois tout comme moi, aussi fine soit-elle, peut-être que tu y as pensée également.  



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 723
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/500)
Berrys: 82.894.572.000 B
Lun 13 Déc - 0:19



Vous avez demander un Harcèlement ?!






Ma tentative de déséquilibrage fonctionna a merveille mais c'étais sans compter sur la réactivité du lascar, mon fluide perceptif m'avertis de ses intentions avant même qu'il ne commence a les mettent en œuvre. Je ne changerais pas la trajectoire de mon attaque initiale mais ma seconde pattes griffu viendrais a la rencontre de la sienne avant qu'elle ne daigne s'ouvrir. L'objectif étais simple, faire volé son appendice manucuré, le tout dans un flots de fluide vitale. Dans le même temps ma queue s'occuperais de fouettais sévèrement l'autre appendice du lascar. J'avais peu de connaissance sur ce qui semblait être une malédiction mais le court échange que nous avions commençais m'avais appris un point, il devait ouvrir le poing pour que cela fonctionne, je théorisais alors dans la foulé qu'il devait ciblé la choses qu'il souhaité attiré a lui. Il était temps de passer aux choses sérieuse.

Je ne lui laisserais pas le temps de souffler, il était clair pour moi que si je lui laisser imposer son rythme a l'homme cela me mènerais a ma pertes et je préférais user de mes propres atout au maximum plutôt que de jouer le jeu de l'ennemis. Que ma tentative de manucure fonctionne ou pas j'embrayerais immédiatement. Je commencerais a littéralement le harceler de coup de griffes et de coup de queue. les coups de queue visant exclusivement les points d'appui de l'homme ou une mains un peu trop baladeuse désireuse de s'ouvrir au mauvais endroit ou au mauvais moment, ces même mains pourrait rencontrer a tout instant le même risque de tranchage. Le reste des coups viserait exclusivement des points vitaux, feintant ou non l'adversaire et me servant de mon fluide pour prévenir les tentative d'ouverture de mains.

Mais ce ne serais pas tout, l'homme pourrait constaté dés le début de mon harcèlement, que ma taille se réduirait légèrement, mais également que la vitesse de cette pluie lacératrice ne ferais que croitre, et viendrais parfois d'angle impromptu. J'adopterais cette forme qui m'offrait une vitesse bien plus importante que ma forme hybride mais aussi une agilité plus importante, certes au détriment d'un peu de force, mais je n'avais pas besoin de force, nul besoin de force pour trancher tendons, veine, muscle. Mon objectif prioritaire était dans un premier temps de réduire la mobilité de l'homme ainsi que de ses membres supérieur, dans un second temps les points vitaux du torse et de la tête. Et enfin s'ajouterais a la danse des onde de type green et ultraviolet qui ciblerait ses épaules, ses bras mais aussi son muscle cardiaque et son diaphragme et bien sur la tête.

Je voulais le voir danser, je voulais m'amuser avec et tandis que je dansais une gigue endiablé avec mon adversaire une petite voix commençais a me susurrait de doux mot a l'oreille, une voix que je ne connaissais que trop bien une voix qui me disait de tuer cet homme, de l'étriper et de poursuivre le massacre pour le bien de mon propre objectif. Une voix qui par son coté si familier était a la fois réconfortant mais aussi malaisante. Une voix qui me susurrer que bientôt nous ne ferions plus qu'un....





Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue39/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue223/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Jeu 16 Déc - 0:11
Le combat allait commencer. Étions-nous prêts à livrer bataille ? Devions-nous réellement livrer bataille ici même ? Tant de question que je me posais. Je savais qu’une part de moi savais qu’il devait se battre pour ce qu’il voulait accomplir, et une autre part de moi, voulait partir. Je ne me sentais pas spécialement à ma place ici même. Je suis un pirate, je le resterais jusqu’à ma mort, mais ça ne me dérange pas de trainer avec des hors-la-loi.

Enfin bon, j’avais un ancien pirate devant moi, j’avais essayé de le faire venir chez nous, mais il ne voulait pas. Je devais lui montrer ma force. Ce ne serait sûrement pas difficile, mais bon on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Si ça se trouve il était super fort.

« Et bien nous allons te prouver notre force et j’espère que tu répondras positivement par la suite. »

Je regardais ce qu’il se passais autour de moi. Je voyais très bien l’autre papados bondir vers moi. Il voudrait sûrement se venger de l’attaque que je venais de lui porter quelques minutes plus tôt. C’était marrant, je ne le visais absolument pas et il se retrouvais toucher. Je pense qu’il s’agis d’un dommage collatéral, mais si je lui disais, ça rentrerait dans une oreille et ça ressortirais par l’autre. Enfin bon, l’heure était ainsi au combat. Je savais comment prouver ma force. Je voyais leurs deux attaques respectives, aucun d’elle n’est enduite du haki de l’armement. Je savais très bien que ça n’allait pas réellement me toucher et que je pourrais user de mon pouvoir, cela monterait une partie de ma puissance.


Je regardais la lame du bretteur arrivé sur moi comme pour me fendre en deux et l’autre se dirigeait vers moi. J’ouvrais grand les bras pour accueillir son coup, je le regardais avec un air satisfait dans le regard tout en prenant le coup de l’iguane. Son coup à lui ne m’avait pas spécialement fais grand-chose, par contre celui d’Hollow était un peu plus chiant, je l’avait senti passer. Mais une poupée coupée en deux sortait de mon corps par la suite, j’avais usé de mon pouvoir, fait preuve de force, mais je me doutais que cela ne servirait pas à grand-chose et que ça ne le ferait pas changer d’avis.


Je voyais par la suite, plusieurs pièces d’or fusée en direction d’Hollow le temps qu’il m’attaquait. Janz m’épaulait, il remplaçait Raki et je savais d’avance qu’il ferait un bon remplaçant. Je regardais l’autre iguane.

« Ton coup était quelques peu faible ! C’est fort dommage, je suis sur que tu peux faire mieux ! »


Le regardant, je me transformais une nouvelle fois en monstre de paille. Je devais lui montrer que j’étais fort. Je balançais mes bras vers lui, je lui envoyais deux salves de pics de pailles pour essayer de l’embrocher. Je devais le mettre hors d’état de nuire très rapidement, alors que nous ne savions pas si ça allait le toucher, et même s’il allait esquiver le coup. Je voyais des pièces d’or enduite du haki fusé vers papados s’il esquivait mes attaques. Il ne pourrait sûrement pas réussit à tout esquiver, entre mes pics de pailles, les pièces d’or de Janz, sauf s’il venait à être épauler d’Hollow, peut-être que là, il esquiverait tout. Je restais encore un peu dans ma forme de poupée géante pour voir la suite du combat contre ces deux hommes. Je me demandais si en voyant cette forme et les possibilités qu’elle offrait, Hollow allait rapidement changer d’avis ou s’il restait camper sur sa position et sur le fait que je ferais lui montrer que j’étais fort ! je devais montrer à deux personnes que j’étaient bien présent, un pour le recruter et la seconde personne pour pouvoir devenir un de ses clients. J’avais moult idées pour le futur de paradise si je pouvais réussir à avoir quelques marchandises!

Spoiler:
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1337
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue48/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (48/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue490/750Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (490/750)
Berrys: 515.797.641.000 B
Dim 19 Déc - 3:35
Underground




La bataille groupée prenait un tournant décisif. Les combats d’autrefois auront appris à ma personne bien des choses et quand je me décidais à envoyer donc ce « robot » à la rencontre de quelques éclairs proche de celui qui les absorbaient… Ce fut un spectacle de sang et couleurs qui eut lieu instantanément. Une boucherie, un carnage qui montrait une fois de plus ma sympathie envers mes ennemis. Aucune amitié ou pitié n’était à attendre de ma part… Si autrefois j’ai pris des baffes, j’avais décidé de les rendre et le moindre personnage apte à m’atteindre devait désormais s’attendre à subir un courroux ans pareil ! C’est ce que prouva mon action qui tua ni plus ni moins deux personnages insignifiants à mes yeux. Ceci étant fait, moi et Narseh pouvions nous occuper d’un énième personnage qui lui semblait plus résistant ! Fonçant vers mon collègue du jour, je rejoignais celui-ci pour m’apprêter à m’élancer à l’assaut de cet individu qui pensait pouvoir nous contenir.

Son fruit du démon semblait lui fournir plus de bras, mais est-ce que cela signifie pouvoir tenir pleinement tête à plusieurs adversaires en même temps ? Absolument pas… Cette pensée était illogique selon lui, et encore plus quand les adversaires sont moi et Narseh le faiseur de coups d’états ! Monsieur sortit un cigare, visiblement assez zen pour se permettre ce luxe. Me tapant quelque peu sur les nerfs, mon acolyte du jour pourrait sentir ma colère toujours présente. Je bouillais sur place et n’avais qu’une envie : lui faire la peau. La mort de cet homme serait la preuve que notre organisation serait vouée à un grand avenir. Une égalité à un futur certain. Un échec … Impensable !

Il se la joue trop celui-là… Il était temps de le faire redescendre de son petit nuage. Tout ces sous-fifres qui se croient invincible car ils servent un maître renommé… Risible. Ces gens qui se pensent au-dessus des autres ont une seule destinée : la mort de la main d’un vrai souverain. Aujourd’hui, ce « Lübu » trouverait la mort, je m’en faisais la promesse. Il paiera pour tout ceux qui ont pensés bêtement être grands alors que fasse à nous, face à moi ils ne sont rien ! Absolument rien !! Insignifiants, ridicules, faibles !!!
Prenant une énième forme, l’homme montrait une maîtrise de son fruit assez impressionnante, mais cela ne nous décourageait guère. Ni moi ni le manipulateur ne tremblions. La mort ne serait pas au rendez-vous aujourd’hui, pas pour nous du moins. Si pour lui un changement de couleur de peau et des bras en plus lui suffisaient à ne plus se sentir, il était temps de l’envoyer dans l’autre monde ! Sur le champ !!

Tandis que cet homme fonçait sur nous donc, moi et Narseh nous empressions de réagir. Si Narseh esquivait ce premier assaut, il en fut de même pour moi. Laissant entendre ma voix de nouveau pour pouvoir user de mon haki de l’observation, je m’assurais d’esquiver son coup en usant de vitesse tout comme mon acolyte. La puissance est une chose, mais sans la vitesse, c’est risible. Regardant vers Narseh, je vins à essayer de lui transmettre mes idées via un simple regard. Il avait la vitesse et la puissance là où j’avais la force et l’imprévisibilité. Ce genre de combinaison pouvait largement venir à bout de cet homme sans doute puissant et apte à s’occuper d’un nombre de gens normaux. Mais face à nous ? Il allait devoir user de toutes ses ressources à n’en point douter et nous n’allions pas lui laisser le moindre répit. Restait à voir qui vaincrait :
- Ceux qui utilisent leurs têtes.
- Celui qui utilise juste ses muscles
Huit ou dix bras c’est une chose, mais … la distance était la clé de la victoire. Un bras mesure une certaine distance, mais une jambe est plus longue. De plus, la puissance d’une jambe est estimée à trois fois plus que celle d’un bras. La seule chose qui donnait un avantage théorique à l’adversaire était le nombre de bras, mais encore devait-il les diriger avec expertise. Combien de bras arrêteraient Narseh ? Et combien pour moi ? Pour ce premier acte, la tactique allait être simple : harceler celui-ci et ne pas lui laisser le temps de réfléchir ! Pour attendre le moment opportun pour frapper fort !

Usant de ma vitesse pour tourner autour de mon adversaire, je laissais dans un premier temps Narseh sans doute attaquer celui-ci pour alors prendre à contre-pied le fameux mâle. Quand il contrerait les assauts de mon compagnon, les clones rémanents se mettraient à tous foncer sur lui et c’est sur sa droite que le pied fonçant sur lui serait réel ! Le pied noircit irait à la rencontre de ses côtes et tenterait de s’enfoncer. Quoi qu’il en soit, au moindre contact, c’est une énorme explosion qui aurait lieu. Et si par chance l’homme arrivait à prédire et anticiper mon coup, ce dernier aurait de possibles surprises car il me restait bien des cartes à jouer : Hell wink ou mes bras… User de mes jambes à l’heure actuelle était une simple sécurité. Mais il ne fallait pas oublier que mon corps entier était une arme. Alors qu’est-ce qu’une paire ou plusieurs de plus face à moi ? Rien…
Je comptais sur Narseh pour profiter de la moindre opportunité autant que moi j’allais le faire sans me gêner. Malgré son atout de membres… Il n’était pas pour autant plus puissant que nous car lui était limité à une seule dimension, là où nous possibilités à nous étaient quasiment sans limites !

Les coups seraient comme une partie d’échec. Chaque mouvement implique une combinaison possible de contre ou de combo. Restait à voir quelle action mènerait à l’inévitable fin tragique du ou des guerriers qui s’affrontent en cet instant. Si d’un côté il s’agissait d’une lutte pour la survie d’une organisation, ici même se déroulait un combat pour la survie des idéaux que chacun portait. Les portes étendards s’affrontaient et sans se ménager.



Codage par Libella sur Graphiorum



Résumé:

Techniques utilisées:

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 11 Jan - 1:50



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Agent_35
The Consulting

Si la situation semblait devenir critique au niveau de cette partie du quartier des hommes-poissons, en haut de la tour de corail qui ne chutait pas encore pour le moment. La bataille semblait faire rage et celui qu’on surnommait The Consulting continuait à bouger un peu des pions dans sa partie d’échecs alors que la porte derrière lui semblait s’ouvrir. Si Yun To avait quant à lui déjà amorcé sa fuite, le stratège mais aussi celui qui possédait le rôle du Parrain du Nightmare Cartel n’avait pas encore amorcé la sienne. Il était enfin temps pour lui de se retirer, ce quartier général « temporaire » aura duré encore moins de temps qu’il ne l’avait prévu. Il se levait alors de son siège en prenant juste le temps de gonfler une bulle de revêtement comme il était classique pour ceux qui souhaitaient s’aventurer dans le quartier des hommes-poissons. Il n’y avait plus grand-chose à faire à part de commencer à amorcer ce qui pourrait être la retraite pour la plupart de ceux qui ne faisaient pas partie des plus grands combattants et têtes d’affiches du cartel. Il prit alors le temps de se rendre sur la terrasse qui se trouvait au sommet de cette tour pour se rendre compte que son moyen  de transport venait d’être saboté par quelqu’un qui avait été un fantôme durant des années.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Pzogre10
Galèria Kébhsénouf, L'Ânkh de Sopdou, primée à 622.450.000 B

    - Galèria Kébhsénouf. L’Ankh de Sopdou. Si je me réfère à ce que je sais, je dois comprendre que tout ceci n’est qu’un assaut du mythe si tu es ici toi aussi.
    - Tu mourras avec ce secret, tu le sais très bien.


Alors qu’une tentacule translucide de la femme-méduse commençait à grossir et s’apprêtait à saisir le corps de l’homme, c’était un pic d’aluminium qui vint lui barrer la route avec ponctué d’une pointe d’air qui obligeait la femme-méduse à reculer de son offensive. Elle avait anticipé les attaques et le sourire qui se dégageait de la femme-méduse était assez pervers quand elle vit le visage de celle qui aurait forcément le désavantage par rapport à elle dans cet environnement aquatique. Celle qui était réputée pour être insaisissable par le gouvernement mondial, une autre femme de puissance qui savait disparaître au bon moment pour se nourrir des richesses ainsi que des morts de ceux qui étaient sur son chemin.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 733334NuWa1
Nu Wa, La Belle, primée à 560.000.000 B

    - Il semblerait que tu ne sois pas resté porter assistance à tes collègues en bas. Tu t’apprêtais à quitter le navire toi aussi Nu Wa ?
    - Ce champ de bataille aussi plaisant qu’il en a l’air ne me plaisait pas vraiment. Je choisis mes affrontements et je n’étais pas vraiment concernée par celui-ci. T’affronter est cependant beaucoup plus intéressant.


Ainsi un sourire satisfait apparaîtrait sur le visage du seul homme qui se retrouvait entre ses deux femmes d’une dangerosité sans pareille. Il n’allait pas mourir aujourd’hui, il n’allait pas mourir au début de cette si belle création pour que le monde soit définitivement changé. Cette bataille qui serait retenu dans les mémoires comme étant la naissance du Nightmare Cartel prendrait une toute autre tournure. Celui qu’on surnommait The Consulting connaissait la véritable menace qui planait au dessus de ces évènements, le Seigneur des Ombres était de retour et il lui faudrait une réunion importante pour préparer la suite. Ceci n’était après qu’une entrée, une mise en bouche du chaos que le monde des ténèbres ainsi que le monde de la lumière allait subir.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen37Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen38
Orknut, La Terreur Incarnée, primé à 420.000.000 B & Gensai Okada, "Le Démon Masqué", primé à 308.000.000B

Antarès s’était assez approché de celui qui était responsable de la stratégie de cette attaque en lui exposant une vision des choses assez intéressante du point de vue d’Orknut. Il était évident que celui qu’on considérait comme un véritable maître de guerre écoutait ce que le « sans nom » comme il s’était lui-même présenté avait à lui proposer. « Un joli spectacle » disait-il ? Cet homme pourrait alors ricaner intérieurement, pourquoi cet homme avait-il tant confiance en lui et en ses choix ? Le légionnaire sortait alors deux petites fioles de sa poche, une vide et une remplie d’un liquide rougeâtre qui n’était nul autre que le sang du mercenaire, avant de les dans la direction du sans nom.

    - Tu sembles si sûr de toi alors montre-moi ce que tu es capable de faire tout simplement. Remplis cette fiole de ton sang et montre-moi ta force. Si tu réussis à faire ce que tu sembles promettre, mon patron saura te récompenser en temps et en heure. Je m’appelle Orknut.


Dégainant alors sa hache en obsidienne, l’ancien chevalier tourna son regard vers la créature que la Tueuse de Titan avait libéré dans un carnage tout entier. Il était temps pour lui de se mêler à la bataille si on ne voulait pas que cela ne dégénère trop en leur défaveur. L’affrontement contre celui qu’on appelait le Roi de Raijin Island pourrait alors prendre une tout autre tournure.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 O0pz
Claw, primé à 134.000.000B

Si certains affrontements touchaient à leur fin à cause de la présence de la créature géante qui semait le trouble au sein de cette bataille, d’autres se poursuivaient avec une tournure qui semblait devenir plus qu’intéressante pour les différents combattants. Si la stratégie du Goshuushou était excellente, elle arrivait à laisser le lutteur dans une impasse, la vitesse des deux adversaires étant diamétralement différente. Claw n’était pas réputé pour sa vitesse ou pour sa réactivité mais bien pour ses offensives risquées, il ne pourrait pas remporter la victoire contre le Goshuushou, il en était certains vu qu’il était désormais acculé. Il avait cependant quelque chose qu’il pouvait encore faire, utiliser une technique qu’il avait concocté spécialement pour emporter ses adversaires avec lui sur le tapis car il n’y avait ni vainqueur lorsque Claw perdait, il y avait toujours deux perdants. Relâchant alors la position défensive qu’il avait adopté, le mercenaire à la solde de Konan ouvrait ses deux mains qu’il avait refermé puis se frappait alors le torse avec. Son visage était marqué par une certaine démence, par une certaine folie qui était sur les yeux du mercenaire. Cet ultime cadeau avait été confié par ce qu’il restait de l’armée Decima, de ce que Konan avait pu grappillé de cette époque révolue. Le coeur du mercenaire s’accélérait donc d’un coup avec ses yeux qui se tinrent d’un blanc immaculée, ses veines ressortant autour de ces yeux. C’était alors qu’une vague étrange se mit à attirer et repousser le corps du Goshuushou à une vitesse folle dans l’accès de rage du maudit. D’autres personnes furent attirés, non pas des personnes mais leurs organes qui sortaient littéralement de leur corps explosant au passage. Sa mort ne serait pas vaine, il vaincrait son adversaire quoiqu’il lui en coûtait. Le Goshuushou n’aurait qu’à se laisser porter par cette irrésistible attraction sans y résister pour achever son adversaire.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 80s7Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 T8nu
Hollow, primé à 357.000.000B & Papados Midnight, "Le Marabouteur", primé à 82.000.000B

    - Une malédiction protégeant des coups physiques. Intéressant dis-donc.


Dirait-alors l’ancien pirate qui était autrefois au service d’Hash le Sempiternel. Si Papados Midnight souffrait du fait que les deux adversaires avaient tout simplement choisi de le garder pour cible principale des assauts. Passant alors dans une forme bien plus massive qui était axé sur la défense ainsi que la régénération, le criminel encaissait tant bien que mal les coups des deux pirates non sans vomir littéralement du sang. Les deux criminels étaient plus forts que lui à deux cependant ils avaient fait une erreur en laissant le champ libre à l’Ange de la Mort. Le bretteur pourrait laisser soin à sa véritable puissance d’être libéré des entraves pendant qu’il avait le champ libre. S’aidant alors de son haki de l’observation pour guider ses pas, la lame du pirate se teint alors d’une étrange aura transparente en plus de la couleur ébène du haki de l’armement qui la recouvrait désormais. Le pirate frappait alors le corps monstrueux d’Akira et celui de Janz en un seul mouvement après s’être rapproché du mieux qu’il pouvait à une distance respectable. De son côté Papados se mit alors en boule et essayait d’écraser les deux pirates à l’aide. Les Supernovas avaient alors de multiples choix pour esquiver les attaques des deux adversaires, il fallait quand même faire attention à la fourberie du Nebula qui souriait lors de son assaut. Il n’y avait absolument rien de normal dans l’attaque du pirate…  

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Unknow14Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Champi11
Narseh, "Le Faiseur de Coups d'Etats", primé à 930.000.000B & Ganishka Lübu, "Le Fléau des Cieux", primé à 923.000.000B

Si le Faiseur de Coups d’État avait aisément esquivé l’assaut du Lübu comme la Bête Pourpre, la contre-attaque des deux hommes se fit ressentir pour le chef des Légionnaires des Ténèbres. Lorsque l’action conjointe des deux hommes vinrent frapper le corps de Ganishka celui-ci adoptait une nouvelle forme qu’il avait concocté pour se défendre contre les assauts. Son corps avait totalement abandonné la possibilité de se mouvoir avec ses jambes pour faire apparaître sur tout son torse de gigantesques mains à la même taille que sa forme totale, étant toute recouvertes de haki d’une couleur écarlate. C’est alors que le Tao comprendrait d’où était son erreur, d’établir une contre-attaque de la sorte. Ganishka était certes seul dans cet affrontement et il avait conscience qu’il ne pourrait simplement l’emporter contre deux adversaires qui se targuaient d’avoir la même puissance que lui, ce qui le poussait à sortir dès maintenant son arme secrète. Une technique qui dépassait l’usage simple du haki de l’armement, la chaleur augmentant progressivement dans les paumes du Lübu.

    - Le Soleil se meurt.


Dirait-il alors tout simplement avant de laisser ce qui s’apparentait à des flammes consumer sa paume en les projetant vers le Tao et Narseh. Cela était néanmoins bien plus dangereux que des simples flammes car le Lübu avait tout simplement poussé son armement avancé à devenir un véritable mini-soleil en transformant le recouvrement de son haki en des flammes aussi chaudes que le soleil lui même. La chaleur commencerait alors à envahir la pièce dangereusement et l’humidité ambiante de l’île des hommes-poissons commençaient littéralement à fondre dans un nuage de vapeur. Il était après tout considéré comme l’un des tout meilleurs pugilistes du monde et à raison, personne ne réussissait à échapper sans graves séquelles à cette technique qu’il avait crée pour marquer ses adversaires à jamais quand ils réussissaient à survivre à ces attaques. Les brûlures de cet armement avancé restaient gravés à vie comme la peur que le Fléau des Cieux générait chez ses adversaires. Narseh fut le premier touché par cette attaque ayant réussi à se protéger grâce à sa propre maîtrise de l’armement avancé, une génération accrue d’éclairs qui se combinait aisément avec son propre style pur du Frappe-Foudre. Si Mozero avait axé sa maîtrise du Frappe-Foudre ainsi que son haki avancé vers le contrôle et l’enrobage de sa foudre, Narseh avait axé sa façon d’utiliser ces mêmes composantes pour augmenter sa génération de foudre et sa vitesse, une combinaison tout aussi dévastatrice. La Bête Pourpre devrait alors commencer à fuir pour sa vie car c’était lui qui était dans le viseur de Lübu.

    - Tu seras le premier à tomber.


Le Zoan Mythique revêtit alors sa forme de combat favorite adapté en toute circonstance, celle qu’il avait adapté quelques minutes plus tôt pour mitrailler de coups le Tao en combinant cette offensive avec sa maîtrise de l’armement avancé avec cinq de ses bras tandis que quatre autres bras s’occupait de gérer l’éventuelle occasion que le fourbe Narseh avait pour frapper. C’était une formation compliquée pour le duo car lorsque le Fléau des Cieux prenait sérieusement un affrontement, ses offensives ne laissaient que peu de places à la contre-attaque à moins de posséder une plus forte puissance de frappe que lui…




Ordre de réponse :
Antarès - Raki - Akira - Ren
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Résumé :
inc quand j'aurais le temps

Listes des PNJs :
Tout les PNJs ne sont pas encore révélés.

Nightmare Cartel :
Narseh, primé à 930.000.000B, Lvl 49, Brise-Foudre, Vitesse surhumaine
Nu Wa, primée à 560.000.000B, Lvl ???
The Consulting, Lvl ???
Yun To, Lvl ???
Hollow, primé à 357.000.000B, Lvl 40, Epéiste
Yamataro Harunobi, primé à 89.000.000B ,Lvl 37, Zoan mythique du Tanuki.
Hommes de main du Nightmare Cartel, Lvl 20 à Lvl 30.

Invités :
Roi de Raijin, Lvl 47, Dinosaure de 40m de haut avec une peau électrifié
Agnès, primée à 438.000.000B, Lvl 40+
Cronia, primée à 200.000.000B, Lvl 38
Papados Midnight, primé à 82.000.000B, Lvl 37, Zoan de l'Iguane à collerette
Messenger, Lvl ???
Les hommes de mains de Cronia sont lvl 32. (6)
Plusieurs hommes tous primés entre 10.000.000B & 100.000.000B de Lvl 20 à Lvl 30

Mercenaires :
Lübu, primé à 923.000.000B, Lvl 49, Zoan mythique de la statue de Kalî
Galèria, primée à 622.450.000B, Lvl ???
Dorlan Porco, primé à 450.000.000B, Lvl 45, Cyborg avec exosquelette en Obsidienne.
Orknut, primé à 420.000.000B, Lvl ???
Gensai Okada, primé à 308.000.000B ,Lvl ???
Valérian le Prince de Tesk, Lvl 40, Paramecia du Paratonnerre
Corentin Phaltricius, primé à 250.000.000B, Lvl 35+
Carmilla Bron Rosetti, primée à 211.000.000B, Lvl 35+
Miliena Faust, primée à 183.000.000B, Lvl 39, Retour à la vie des Cornes
Claw, primé à 134.000.000B, Lvl 37, Paramecia de l'Aimant, Force Surhumaine, Armement, Dagues.
Des mercenaires de lvl 25 à lvl 35, mis k.o par le HDR de Ren pour une bonne partie.


Alliés des joueurs :
Daena Ikya, primée à 320.000.000B, Lvl 39
Barber Janz, primé à 370.000.000B, Lvl 37
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 723
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/500)
Berrys: 82.894.572.000 B
Mar 11 Jan - 22:46



Vous avez demander un Harcèlement ?!






Plus mon harcèlement avancerais plus un large sourire se déploierais sur mon visage. La douce et acre saveur que je pouvais lire dans e regard de mon adversaire, cet instant où il se rendait compte qu'il se retrouvé acculé. Je me surprenais a déguster chaque goutte de ce délicieux nectar. Mais loin de sous estimer l'adversaire je ne relâcherais pas mon attention et encore moins mon haki perceptif. Ainsi je percevrais sa manœuvre, avais-je omis un détail dans l'utilisation de sa malédiction ? Certainement et cela commençais a sérieusement m'agacé.

Ce gout acre et acide de frustration qui reste en fond de gorge prenais un eu plus d'ampleur au point. ce ne serais a qu'a ce moment la qu'une mains se poserais sur mon épaule, laissant le temps comme figé. Une silhouette bien différente de celle de Claws se dressant devant moi, en tout point identique a la mienne je ne le connaissait que trop bien ! mais contrairement aux autres fois où il s'était manifesté il portait un masque sur la moitié du visage. Un masque je ne connaissais que trop bien. Souriant, énigmatique voir même malaisant je savais parfaitement ce que tout cela représentais. Mon double me répondrait sur un ton ironique:


" tu compte nous repousser encore longtemps ? Tu pronne la liberté mon ami mais tu ne l'es même pas toi même ! affranchis toi de ces chaines que tu t'es construite. laisse libre cour a tes pulsions a ton chaos..."

Il lacherais un rire que je ne pouvais que reconnaitre comme le mien, etais-je si enfoncé que ça dans le déni de ma propre noirceur ? Oui ! Je m'étsi voilé la face pendant des années, n'assumant pas le moins du monde mes propres pulsion et envie. Je comprenais a présent tout ce que représentais les diverse image provenant de mon passé qu'il m'avais montré. J'avais torturé, mais j'y avait pris plaisir, j'avais tuer en me déléctant de la souffrance et de l'impuissance de mes adversaire. J'adorais semé le Chaos la ou tout ordre reignait et pourquoi ? Pour mon bon plaisir ! tel était la seul réponse qui me venait en tête. Je m'approcherais de mon double finissant sa phrase en le prenant dans mes bras pour ne faire plus qu'un:


".....et offrons a ce monde le renouveaux pulsionnel et Chaotique dont il a besoin !"

...............

En ce jours, sur l'île des hommes poissons le monde assistait non pas simplement a la naissance d'une organisation cauchemardesque, mais il assistait également a notre renaissance. Nous ne faisions plus qu'un pulsion, chaos, justicier, anarchiste, musicien mais enfin et surtout NOUS ! Notre rire explosa dans notre gorge tandis que l'attraction reprenais de plus belle. LA gueule d'ange avait profité de notre inattention pour mieux déclencher son propre suicide, qu'a cela ne tienne nous n'étions pas en reste de réponse a apporter a sa diatribe aimanté. Faisant appel a cette unité qui nous caractérisé a présent notre haki de l'armement nouvellement maitrisé se déploierais en plaque d'ébène sur nos pattes griffus, et accentuant l'attraction en nous propulsant vers lui nos pates supérieurs viendrait tranché la chair, l'une attaquant par le crane l'autre dévorant l'entrejambe pour remonter tel une mâchoire implacable. L'homme se retrouverais séparer de part en part comme la droite et la gauche, le positif et le négatif, l'ordre et le chaos. Il ne nous restait a présent plus qu'a foutre un joyeux bordel. Semé plus de trouble qu'il n'y en avait déjà, et ressentant une chaleur provenant de la tour notre  haki toujours actif m'appris que le combat entre Lubu, le Tao et Narseh faisait toujours rage. Dans le même temps notre comparse du jour semblait avoir de plus en plus de mal avec son adversaire. Agissant de façon purement pulsionnel nous prendrions le temps de savourer le fluide vitale et poisseux resté sur nos griffes, il avait un léger gout ferrique et salin, rien de tel pour se mettre en jambe. Une fois cela fait nous empoignerions notre maitresse de toujours, et déployant une mélodie réunificatrice nous ciblerions Lubu avant de lancé mon duality tempo, et plus particulièrement le haters and lovers. Un fol amour pour ce nouvel être que nous étions explosa en nous. Nous userions de notre fluide perceptif ainsi que de nos sens félins pour intercepter la cornu lorsque celle-ci tenterais d'esquiver l'une des attaques du yamataro. Notre déplacement booster par l'amour ce poursuivrait par un coup de queue visant a la déséquilibrer afin qu'un coup de griffe booster a la colère qui avait permuter lors de mon refrain,  vienne la cueillir au mieux afin de lui apporter la mort qu'elle ne cessait de nous réclamer.




Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1337
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue48/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (48/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue490/750Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (490/750)
Berrys: 515.797.641.000 B
Mar 11 Jan - 23:40
Underground




Deux contre un, c’est un désavantage certain pour l’ennemi. En termes d’endurance, c’est lui qui y passera en premier. Quelles étaient ses chances de survies seules ? Zéro… Si j’étais à sa place, je tenterais juste d’entraîner quelqu’un avec moi dans la tombe, mais la finalité reste la même : sa défaite ! Dans ce genre de cas, il n’y a qu’une seule tactique qui pourrait être effective, c’est ne pas y aller crescendo. Là où de façon classique on analyse autrui et on met en place une tactique de défense, là, il se devait d’aller directement à fond pour espérer durer dans le temps. Contre deux pugilistes comme nous, même avec un excellent niveau, la demi-mesure était une mort assurée ! Mais je ne suis guère là pour m’apitoyer sur son sort… C’est lui l’idiot qui nous a défié, c’est lui qui allait en payer le prix. Mes compagnons n’avaient clairement rien à craindre et pour cause, ce sera nous les vainqueurs !!!

Fonçant avec Narseh en tentant de l’acculer au possible, qu’importe ses capacités il était destiné à souffrir. Qu’il ait un logia, un paramécia ou un zoan, son chemin était tout tracé face à nous. Si dans ce monde certaines personnes craignent les fruits du démon, il n’en est rien pour moi. Je les trouve plus pénibles qu’autre chose, mais de temps à autre en avoir dans notre camp n’est pas une mauvaise chose. Mais en guise d’adversaire… Ne reculant devant rien, peu importe ses surnoms, terreurs célestes ou non, il allait vite être éclipsé par l’obscurité que nous représentions moi et Narseh !

Prêt à frapper, haki de l’observation focalisé sur le bougre, même sa nouvelle forme me fit presque pitié. Des mains ? De grotesques mains pour se protéger ? Est-ce sérieux tout ça ? Les zoans ne m’ont pas souvent inspiré, mais là, celui-ci me faisait grandement pitié. Implorait-il notre clémence en présentant ces mains ? Se coupant toute mobilité, il devenait une simple cible bonne à éliminer : un punchingball ! Un sourire carnassier aux lèvres, le coup allait bientôt frapper l’homme à l’allure ridicule désormais.

« Hm ? »

Quelle était cette hausse de température à mesure que je m’approche de lui ? Et pourquoi mon observation m’indique un danger ? Fronçant les sourcils, mon coup continuait d’avancer jusqu’à ce que le pourquoi du comment de ces sensations se justifiait ! La chaleur atteignit des sommets si on peut dire. Les mains devenues noires s’enveloppaient d’une couche de flammes d’un genre inconnu. Il ne s’agissait pas là de vulgaires flammes et une chose était sûre, frapper là-dedans allait sans doute être synonyme de dégâts trop lourds à assumer. Il me fallait changer de plan et au plus vite !
Ma première action fut d’exploser la jambe de sorte à détourner son coup et au pire des cas me détourner et me propulser en arrière pour éviter le coup. Malheureusement, le côté tardif de la chose fit que la chaleur dégagée m’affecta quoi qu’il arrive. Une vive douleur s’empara de ma peau, une brûlure d’une intensité plus que rare. Pour sûr, si je n’avais mas couvert mon point d’impact avec du haki, pas sûr que ma jambe soit encore là !!! Saleté me dis-je, je traitais cet homme de tous les noms d’oiseaux possibles sur cette planète tandis que je me reculais. Il fallait changer de tactique tant qu’il a cette carte dans ses manches. Une chose que Narseh devait avoir compris !

« Narseh !! »

Malheureusement, pas le temps de se concerter plus longtemps que ça, l’homme semblait vouloir en découdre plus intimement avec moi. Oh ? Ainsi donc j’étais son favori ? Charmante attention, mais … ce n’est pas mon genre. Cette fois-ci, celui-ci revêtit sa forme où ses bras se faisaient plus nombreux et additionnait à cette « menace » son fameux « atout ». Bien, qu’il continu ainsi… Il allait s’assécher en termes de haki, tout ce qu’il me fallait, c’est le forcer à continuer à user de ce haki et moi esquiver. La tactique semblait simpliste, mais sans ce haki, sa menace diminuait drastiquement et face à nous deux… Si l’un de nous monopolisait son attention, lui serait obligé d’être à fond tout le temps. Pas besoin d’être un crack en math pour comprendre que sur le long terme, il est perdant quoi qu’il arrive car pendant que l’un esquive intensivement, l’autre cherche l’opportunité ou se repose ! Lui en revanche, il se fatigue. Même un miracle ou une capacité de boost ne pourrait l’aider efficacement, il était condamné ! La seule donnée inconnue de nous tous serait « quand » il tomberait enfin !

Et ce n’est pas des imprévus qui allaient s’immiscer entre nous et cette victoire. Ces vaines tentatives sont vouées à être écrasées par une suprématie bien plus dévorante que l’appétit de petits joueurs !

Reculant donc brutalement, je pestais face à la brûlure qui allait laisser une belle marque sur mon corps, mais est-ce que c’est la fin ? Pas du tout !!! Au contraire, cela ne faisait qu’augmenter mon énervomètre à un niveau supérieur comme bien souvent. D’un autre côté, le danger amène de l’excitation me poussant dans d’autres retranchements. Bouillonnant de rage de façon intense, je comptais bien éliminer ce type, du moins si on avait l’occasion. Une contre-indication serait regrettable, mais à voir la logique derrière ce « refus ». Qu’il tente de résister ok… Mais se dresser entre nous… Hors de question. Lui… Toutes ces personnes invitées de façon surprises… Ils n’avaient clairement pas leurs places ici-bas et de nouveau, ce besoin de faire le tri allait voir le jour ! Bien que la principauté de cet effet vise essentiellement cet homme face à moi, l’effet allait se rependre un maximum aux alentours. D’ici peu, quand un trop plein serait atteint.

« Couché … cloporte ! »

Big guy semble m’en vouloir et c’est donc tout naturellement qu’il fonce vers moi dans l’optique de me frapper avec ses coups. Coups qui ne devaient en aucun cas me toucher, telle était la consigne intérieure que je me donnais. La tactique serait la suivante : s’économiser au maximum, guetter la moindre opportunité et maintenir la pression. Comme dans un jeu d’échec, le moindre faux mouvement et c’est un échec ou un mat ! Bondissant dans les airs, je restais à portée raisonnable de celui-ci et esquivais grâce à mon haki les coups de flammes. De mon côté, niveau offensive je lançais une multitude de destructions wink pour que les ondes de choc soient les plus effectives possible sur ses coups. Un véritable brouhaha ambiant naissant – bien que ça ne change rien comparé au début du combat – annonçant un véritable chaos. Bien entendu, cela ne lui causerait pas de gros dégâts, mais l’idée était d’affaiblir à petit feu. De plus, Narseh de son côté avait moins de coups à parer en théorie, moins dangereux… Au final, même avec son atout, la situation ne changeait pas tant que ça, pas tant qu’il n’usait pas d’une forme qui augmentait sa portée par exemple. Possibilité que je prisse en compte en m’apprêtant à reculer au cas où !

Bien que je n’aime pas cela, j’étais obligé sur la défensive pour l’instant, mais la moindre faille serait un passage idéal où s’engouffrer pour l’éliminer une bonne fois pour toute. Si Narseh avait d’autres plans le concernant, il allait devoir y réfléchir à deux fois, car j’étais tout sauf connu pour faire dans la dentelle et vu mon état actuel, la pitié ne serait pas une option le concernant cet individu ! Focalisé sur mon ennemi, guettant la moindre faiblesse, j’esquivais et rendais coups pour coups en m’économisant au maximum. Haki prêt à l’emploi pour me protéger, c’est au maximum de mon potentiel que je me battais, bien décidé à ne pas lui laisser une quelconque opportunité de m’atteindre. Aussi, pour m’assurer que monsieur se sente en danger, de rare fois je tentais des feintes en visant la tête ou les jambes, toujours pour garder son attention posée sur moi.

Narseh était assez grand pour défendre, moi de même… Rien ne sauverait cet homme aujourd’hui. La fuite ? Cela serait son seul salut, mais il y laisserait son honneur ou sa réputation.



Codage par Libella sur Graphiorum



Résumé:

Techniques utilisées:

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 921
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue303/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (303/500)
Berrys: 23.618.510.000 B
Dim 16 Jan - 8:22





Je me demande réellement pourquoi je suis ici.

Ce que je suis, sinon un être défini d’un simple postulat.

Une phrase basique.

Mué d’un objectif destructeur.

Plus que mon identité, ma définition.

Qui suis-je ?

Peut-être qu’un jour ils sauront le nombre de fois où je n’ai fait que désirer partir, que je suis las au fond de moi, je ne cesse de raviver la flamme. Je n’attends qu’un dernier signe, un signe d’un de mes semblables ou tout simplement de ce monde. C’est que je suis perdu ici-bas, je ne cesse de respirer le feu alors je m’évade en contemplant les abysses, les implorer de m’emporter.

Je souffre en silence.

A quoi cela sert de Te dire que sur mes routes je me perds ?

J’en veux au monde de tout mon être parce qu’il a profané mes rêves. Parce qu’il a embarqué ceux que j’ai appris à aimer, reposant en paix dans ce décor chargé de guerre.

Oui je souffre en silence. La voix de la douleur est muette, elle parle le langage des signes.

Je ne compte pas Te la confier, de peur d’y perdre mon être. Du moins le peu qui en reste.

Je n’ai aucune honte à Te l’avouer : je ne sais pas où j’en suis, je ne sais plus qui je suis.

Je suis là, qu’à incarner ce que les autres pensent de moi. C’est que même ce que je désirais, je l’ai tué dans l’oubli.

Je crains que cette vie ne me corresponde plus, ou plutôt ne m’a jamais correspondue.

Je ne suis âgé que de vingt-deux ans et mes introspections n'évoquent que la mort.

Ça va peut-être mieux à certains moments, il y a des hauts et des bas, je risque le dérapage à tout instant. Je peux perdre le peu qu’il me reste, le peu que j’ai gagné, pour un rien, un seul instant, une seule pulsion.

Peut-être que je n’aurais pas dû. Me croire taillé pour ce genre de choses.

Alors par peur je joue le jeu de l’existence, je m’accroche au peu qu’il me reste quitte à en devenir abjecte. Après tout je ne suis rien, certains m’érigent en fou : je ne suis qu’un gamin, bien trop différent de leurs moules.

Le cnidaire, celui qui se prend pour un squale.

Incompréhensible, je ne rentre dans aucune case. Noir et blanc sur le même visage, toutes les couleurs assiègent mon crâne. Je ne suis qu’une éponge absorbant ce de quoi elle est entourée, ce liquide dégueulasse dans lequel elle évolue. Ces eaux boueuses et sinistres dans lesquelles certains s’épanouissent.

C’est que je suis cette simple image, comme un poumon dans un fumoir, je m’étouffe à chercher de l’air sain. Je m’assombris et vire au gris, dans cet endroit pollué par le vice. Je me forge au gris des tombes, parfois j’en deviens fort, trop souvent je m’y effrite.

Qu’est-ce que je suis ? Puisque le qui ne saurait me définir.

Hein, qu’est-ce que je suis ?

Je ne sais pas. Je n’en sais rien.

J’ai juste peur.

Peur de ne plus me reconnaître, même en connaissance de cause.

Peur de ne plus pouvoir supporter toutes ces choses que je fais.

Plus que ce que je fais, ce que je laisse passer.

Peur de moi.

De l’inconnu.

Et puis il y a ces gens-là. Ceux qui font partie de ma soi-disant famille, plutôt qu’une famille, une clique banale. A chaque interaction avec l’un de ces individus, je m’étonne du peu d’évolution des connaissances que j’ai de leurs vies personnelles. Les rapports ici ne sont que des convenances, l’attitude est individualiste au possible. Nous échangeons tous quelques mots, un check étrangement proche, une tape sur la poitrine pour dire que cela nous importe : tout un simulacre de relations, sans une once d’engagement émotionnel.

Chacun se fout éperdument de l’autre.

Tous ceux-là et bien d’autres, fidèles au poste sans trop savoir pourquoi, que je commence à considérer comme faisant partie intégrante de mon propre paysage quotidien. Leurs gueules pourraient tout aussi bien tapisser les murs de la pièce que ça ne me ferait pas plus d’effet.

Il me semble parfois être le protagoniste d’un mauvais livre, entouré de figurants sans vie : ce sentiment d’isolement et de solitude totale est la source de nombreuses angoisses.

Lorsque je zone dehors pour m’aérer l’esprit, je croise des dizaines de personnes dont je connais le prénom et qui connaissent le mien. Pour autant rien, seul un regard de défiance, juger l’autre dans le silence et laisser le relai au suivant.

Je suis seul, ils sont seuls, c’est là l’unique vérité

Le reste n’est qu’une sale illusion.

Même Omar me parait bien lointain de mon existence, c’est pourtant mon proche le plus cher. Nos trajectoires se sont accolées depuis notre tendre enfance. Les épreuves mortelles vécues ensemble ont forgé notre relation.

Mais cela ne durera probablement plus encore très longtemps. Après tout, notre rapprochement n’est que la conséquence de l’oppression extérieure, l’environnement hostile dans lequel on évolue. Finalement, cette pseudo fraternité n’est certainement que la résultante d’un souhait de survie commun, une convenance entre deux partis à l’époque bien trop faibles. L’union fait la force.

Le temps passé ensemble n’est qu’un paramètre parmi d’autres. Ici déconnant, vu la valeur qu’il prend. Il convient de le ramener à ce qu’il est, finalement. Omar, mon frère d’une autre mère, fait partie des centaines de visages éphémères et ternes qui se noient dans la flaque obscure qu’est mon monde.

Rarement, il m’arrive de croiser d’autres personnes pour lesquels je ressens une particularité. Comme si leur âme résonnait avec la mienne. Non pas de l’attachement, simplement un sentiment de rencontrer de véritables personnes. On se sait, vrais reconnaissent vrais dit-on.

Comme si ces personnes-là m'étaient similaires : d’autres protagonistes, cerclés de figurants.

Je me suis longtemps abstenu d’interagir avec eux, surtout parce qu’ils ont généralement une dent contre moi et ma politique de gestion de mon terrain et de mes affaires. Mais, pour une fois, j’ai pu avoir une véritable conversation avec l’un d’entre eux.

Une véritable relation.

Converser avec l’un de mes semblables. C’est difficile à dire concernant un humain, mais c’est pour autant la vérité. En cette personne j’ai vu comme un reflet de ma propre âme. Derrière les vitraux que constituent ses yeux vairons, je distingue un feu intérieur qui m’est familier.

La même dynamique. Les mêmes tribulations. La même ambition.

La même solitude.

Je me souviens alors des premiers mots que je lui ai balancés.

Antarès, hein. Peut-être parce que le Créateur t’a promis de finir comme une étoile.

Une rencontre qui a changé ma vision des choses et qui changera probablement mon avenir. Des mots cruciaux dans mon existence ont été sa réponse.

Aimé, sûrement parce que tu ne le seras jamais. Il faudrait d’abord que ça vienne de toi.


-C’est drôle, ce que nos vies nous réservent.

Après avoir laissé son associé et deux de ses sbires quitter sa planque, l’homme-méduse s’était terré seul dans la succursale où était attaché le pauvre homme dénudé et torturé. Celui sur lequel le hasard s’était abattu, le bazardant dans une situation tristement horrible. Léon s’était jusqu’alors recueilli, les deux mains apposées sur le meuble où reposaient quatre coffres.

-Sérieusement, tu peux être heureux, toi. La banalité de la tienne a pris fin le jour où on t’a mis la main dessus. On t’a extirpé de ton propre cercle vicieux. C’est que l’on a tous le sien. On est tous voués, d’une façon ou d’une autre, à répéter les mêmes actions. Inconsciemment ou non.

Sa main translucide vint s’apposer sur le coffre concerné, Léon le contempla un temps avant de le ramener vers lui dans un grincement sourd.

-C’est là la volonté du Tout-puissant. Répéter, encore et toujours, les mêmes expériences sur des bribes d’âmes, voir comment elles peuvent réagir. Vont-elles donner le même résultat jusqu’à complète usure ou ont-elles quelque-chose de plus intrigant en réserve ? Je penche plutôt pour la première option.

Il ouvrit alors la boîte puis sa voix vira aux graves.

-En d’autres termes, tu ne seras pas le dernier à qui j’ôte la vie.

Le prisonnier fut pris de spasmes lorsqu’il comprit le sens des mots de son tortionnaire. Son heure avait sonné. Il voulut se débattre, mais son corps déjà usé et enchainé n’avait aucune porte de sortie à lui offrir, complètement démuni.

-C’est là mon propre cercle et peu importe si je suis un être spécial ou un simple figurant, je ne peux m’en défaire seul. J’y suis condamné.

Le cœur fut délicatement extrait du coffre. Léon le parcourut un temps, toujours stupéfait des pouvoirs responsables de ce pseudo-miracle. Une de ses pensées alla ainsi à la cause de tout ceci.

-J’ai de la chance encore, le mal que je fais ne m’est pas directement destiné.



___


L’inconnu auquel le hors-la-loi s’était présenté venait de lui présenter deux fioles. L’une vide, l’autre remplie. Un don de sang pour rejoindre son camp ? Quel mécanisme se cachait derrière cette étrange demande ? Peut-être une malédiction ou un pouvoir particulier, un moyen d’asservir ou d’au moins mettre en laisse celui qui réalisait le don. Antarès y réfléchit un instant, donner son sang maintenant, à cet individu, revenait bien certainement à remettre une partie de son sort à autrui.

Une fiole remplie ? Soit l’homme venait de recruter un autre type, soit il comptait faire quelque-chose à partir des deux contenants, une fois le second rempli.

Tant de questions pouvaient se poser, l’une entraînant une autre. Pour autant, l’esprit du fugitif n’avait guère le temps de s’embrouiller, il était là pour autre chose. Une chose bien plus importante que son devenir individuel.

Qu’importait d’avoir une énième épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

Qu’aurait-il pu lui arriver ? Si ce n’était, dans la finalité, une mort solitaire et douloureuse.

Sa main s’éleva alors vers le réceptacle vide pour le saisir en douceur. Un frisson naquit au contact du verre soufflé, ses lèvres vinrent se tordre puis se déformer tandis que la verrerie fut portée à sa bouche, dans sa bulle d’enrobage individuelle.

Les pierres précieuses sises dans ses yeux se perdirent un instant, à plonger dans l’ouverture de cette banale fiole. Puis, de façon subreptice, son regard finit par trouver ce qu’il recherchait : un reflet de lumière vint capturer son reflet dans la surface transparente.

Soudain, une voix cristalline cueillit son esprit dans un écho lointain.

- Tu fais quoi ici ? Ou, meilleure question, tu vises quoi ici ?

Ses lèvres se séparèrent, le maudit abaissa son chef doucement tout en laissant un épais fluide carmin dégouliner de sa bouche. Il s’était en partie déchiré l’intérieur de sa lèvre inférieure à l’aide de ses canines pour convoquer son sang. Son théâtre intérieur, lui, était toujours possédé par cette voix familière. Antarès attendait, une banale confirmation, probablement un souvenir d’autrefois.

-Ashia. Je collectionne...

La bribe de souvenir s’éteignit d’un soupir.

Trou noir.

Impossible de se remémorer de la suite. Impossible de convoquer une seconde fois cet extrait de son passé.

Cette rencontre avec son amour.

Son moteur.

Un silence sépulcral vint s’écouler sur lui en chape de plomb.

Une fois la fiole, remplie à juste hauteur, remise à Orknut, le criminel demeura stoïque tandis que l’être aux fioles se mit en action vers la zone de combat. Interloqués par l’immobilité du hors-la-loi, les deux hommes poulpes se permirent d’aller à sa hauteur pour le ramener à la réalité : qu’elle était la suite ?

Une seconde de latence. Puis une autre.

Alors, un geste : de son majeur le vairon essuya sa bouche pour se perdre un instant dans le liquide écarlate.

Qu’est-ce que c’était ? Cette sensation.

Sa voix de basse fendit enfin les oreilles des sbires de Léon, leurs yeux s’écarquillèrent à écouter le plan de l’humain, puis l’un d’eux se mit en mouvement vers la zone ciblée : maintenant ils pouvaient y faire attention, non pas à l’espace d’affrontement, mais plutôt la lisière séparant celui-ci des abysses.

Cette fine frontière.

Antarès et l’autre poulpe se présentèrent à leur tour à celle-ci. Mais, plutôt que d’y entrer comme le mercenaire et Orknut l’avaient fait pour combattre le camp adverse, l’agent d’Iralia éleva son poing fermé vers sa cible. Ses doigts se détachèrent petit à petit, laissant une sphère bleutée naître puis grandir. Lorsque sa paume ouverte s’accola à la bulle d’enrobage, celle qui cerclait l’ensemble du terrain dans lequel s’étaient réunis les criminels, sa voix finalisa d’instaurer sa malédiction sous le regard médusé de l’homme poulpe qui s'enrobit aussitôt grâce au corail à bulle que Léon lui avait remis.




-« Room ».

Une zone bleutée créée à la lisière des deux atmosphères venait de prendre place autour d’eux. Ce pouvoir méconnu, au potentiel dévastateur, qu’il avait hérité d’un déchu : il était sien désormais, et, maintenant, était à lui de poursuivre ce que les deux avaient débuté.

L’un par ambition, l’autre par rédemption.

L'observation aux aguets, la main droite du vairon s’éleva plus haut encore, puis son poing se ferma brièvement avant de se rouvrir sous son propre regard. Dans un écho suraigu.

-Qu’est-ce que…

La mine du poulpe se froissa face à ce qu’il se passait.

-Qu’est-ce que t’es, au juste ?

Vision de terreur.

La couleur des éclairs tout juste convoqués dans sa main se reflétaient dans l’émeraude et le saphir des yeux du maudit. Irradiant ceux-là à partir de leurs orbites. Deux trous béants au fond desquels se trouvait un monde ténébreux, où aucune couleur n’avait place. Des dédales anarchiques, une ville à l’abandon, hantés par une silhouette non identifiée.

Les résidus d’une vie passée.

Qu’est-ce qu’il était, donc ?

Le premier homme poulpe s’activa alors pour s’éloigner plus encore d’Antarès, tout en restant dans la zone invoquée. Il aurait servi de système pour se transposer en cas d'imprévu.

Qu’est-ce qu’il était, hein ?

Antarès.

Une étoile.

Venger sa tendre pour se repentir.

Ce pouvoir destructeur.

Un sourire étira les traits de son visage dans une expression de folie tandis qu’une larme s’écoula de son œil vert. Son second bras rejoignit le premier afin d'abattre la lame étincelante sur la bulle pour la faire éclater : elle pénétrerait sans le moindre problème, puis le vairon concentra l’ensemble de ses forces et sa haine latente envers ce monde pour entreprendre de déchirer la surface savonneuse d’un geste, si celle-ci n'avait pas déjà rompue. Si c'était le cas il se serait laissé aller :

-Active toi !

Le poulpe, prit de peur, se mit en action comme ordonné par l’acolyte de son boss. Il saisit le corps du maudit pour le mettre en mouvement, accolé à lui, afin de parcourir le plus de distance possible si la bulle n’avait pas encore éclaté. Emportant la lame plantée dans la bulle avec eux, la déchirant sur le plus de largeur jusqu’à ce qu’elle finisse par rompre.

Antarès et Léon avaient envisagé deux scénarios possibles.

L’eau océanique faisant pression tout atour pourrait s’immiscer dans l’entaille grandissante, elle l’aurait envahi dans un torrent comprimé. Cela n’aurait guère aidé la protection à tenir et bientôt elle aurait cédé. Peut-être cela aurait-il été plus simple, une rupture, soit par le déchirement des éclairs du damné qui éclateraient la gigantesque bulle de savon telle une aiguille, soit en se dégonflant tel un ballon de baudruche percé tandis que le poids entier de l’océan faisait pression pour y chasser l’air.

Alors elle aurait repris ses droits. Sur son propre terrain, les alentours de cette tour de corail. Sur ses criminels, humains et maudits, qui n’avaient rien à faire ici. Elle, un ennemi mortel bien trop souvent oublié.

La nature. Une véritable calamité.

Antarès aurait-il réussi ?


___


Qu’est-ce que je suis hein ?

Puisque le qui ne saurait convenir.

Qu’est-ce que je suis, désormais, moi à qui l’on interdit la paix.

Retrouver mon amour pour l’éternité.

Qu’est-ce que je suis lorsque de mon vécu ne me reste qu’une seule bribe ?

Eh bien, je n’en sais toujours rien. Pour autant, je le sens, traverser tout mon être, faisant s’hérisser le moindre de mes poils, frémir chaque parcelle de mon épiderme.

Ce sentiment d’être là en mission.

Incarner une dernière volonté.

Non pas celle d’un simple humain, mais celui de mon amour.

Ce que je suis, hein ?

Un oublié, certainement, mais d’eux tous je suis unique.

Un sans nom, peut-être bien, une étoile vagabonde.

Qu’importe l’identité, ma cause est bien plus grande.

Je suis…


« celui que le monde a appelé »



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 25 Jan - 1:20




Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 892305LieutenantKonanAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Hll210
Dorlan Porco & Phargaos Fosgriven, primé à 115.000.000B

Le corps du feu-lieutenant de Konan fumait encore au sol dans un mélange de chair et de morceau métallique venant de l’armure de Valérian, le prince du royaume de Tesk qui était mort lui aussi dans l’explosion. Le mercenaire respirait encore à peine, il était néanmoins hors de combat et définitivement hors de ses affrontements. Il n’allait pas passer un long temps à continuer à pouvoir survivre son coeur qui ne tenait encore que grâce aux diverses modifications ainsi que sérums qui avait été injecté dans son corps durant les dernières années. Le destin avait voulu qu’il rejoigne comme ses anciens collègues, ses anciens compagnons ce qui serait certainement l’enfer pour ceux qui avaient réussi à s’élever avec leur très cher ami et chef Konan Harishigawara au sommet de ce monde des ténèbres. Si seulement, il avait pu être plus fort, si seulement toute les expériences qu’il avait subi avait pu l’aider plus que cela. C’était sans compter un encapuchonné qui se trouvait non loin de là, qui prit le temps de traîner le cadavre du lieutenant de la Mafia lentement profitant du chaos des affrontements pour récupérer le corps de la nouvelle victime de Ren Tao. Phargaos n’avait qu’une seule mission très simple, celle de répertorier des données après tout et de veiller à l’extraction de Dorlan si celui-ci avait été vaincu. Il ne servait pas le tristement célèbre mafieux, il servait celui qui n’était autre qu’on pouvait considéré comme étant le créateur de Dorlan ou plutôt celui qui lui avait donné une nouvelle naissance. Une fois qu’il aurait quitté le quartier des hommes-poissons ainsi que la zone des affrontements, Phargaos aurait tout son temps pour faire son rapport à celui qu’il considérait comme son père, à celui auquel il devait encore sa vie.

Quelque part dans le Nouveau Monde…

C’était au fin fond d’un laboratoire à l’ambiance macabre que deux individus s’adonnaient à l’étude de pièces détachées de certains Pacifistas X-Edition détruit lors de la bataille du Nouveau Monde entre l’Alliance des Chasseurs de Prime ainsi que l’Empire d’Hadès Tenryon. Si l’un des deux scientifiques étaient en train d’étudier les parties mécaniques avec attention, l’autre semblait balader doucement ses doigts sur quelques fioles avec un fluide d’une couleur écarlate. Si on faisait plus attention à chaque fiole, il y avait par-ci par-là annoté sur chacune d’entre elles des initiales diverses et variés. Le blond prit alors entre ses mains la fiole avec pour note les lettres R.G avant d’y injecter à l’aide d’une seringue une solution verdâtre, la couleur du contenu de la fiole changeait alors drastiquement en passant par une myriade de couleur avant de se stabiliser sur une couleur violacée. Approchant alors son collègue, le scientifique soupirait avant de prendre une autre seringue vide cette fois pour récupérer le liquide nouvellement crée.

Les Scientifiques:

    - Nous aurions dû essayer ce sérum sur le sujet D.P n’est-ce pas ? Cela aurait peut-être stabiliser sa force physique et l’aurait peut-être rendu plus facilement contrôlable.
    - Dorlan Porco n’est qu’un prototype de ce que nous pouvons réaliser, mon cher, imaginons un instant si nous arrivions à reproduire cet armement.
    - C’est pour cela qu’il nous ait important de récupérer le plus de données que possibles après l’essai test de l’île des hommes-poissons. Une fois toute les données que nous pourrons récolter des affrontements qu’il risque de livrer, cette création que nous mettons tant de temps à préparer pourra dépasser ce que ces scientifiques de seconde zone qui travaillent pour la Division Scientifique appellent communément les Pacifistas.


C’était ainsi que l’une des têtes les plus influentes et importantes de l’Empire des Ombres de Dario Josta se tournait vers une immense cuve avec un liquide violacée comme celui crée plus tôt. S’approchant de plus en plus de la cuve en passant sa main sur le verre de celle-ci, le scientifique introduisait par une petite trappe permettant d’injecter directement dans la cuve des solutions chimiques la seringue. Cette formule qui mélangeait du sang ainsi que quelques maladies renforçant les systèmes musculaires avait été injecté directement dans une monstruosité, une créature qui ne semblait pas encore vivre. Ce n’était que quelques secondes après avoir injecté la solution que la créature à l’apparence féline bougeait en ouvrant les yeux, laissant l’Alchemical Sorcerer avec un sourire de carnassier. Son projet, sa conception allait enfin prendre forme…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Noble10Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 00avat69
Shing Wu & ???

Le chaos ambiant de la tour de corail ne laissait pas tant la place que ça aux invités qui avait été conviés pour discuter avec les différents cadres du cartel tous assurément occupés à repousser l’envahisseur. Si il avait été convié par Yun To, lui-même, l’ancien membre de la Triade des Rires du Tao soupirait en regardant le chaos ambiant. Il n’avait pas été au coeur d’une bataille comme celle-ci depuis certainement l’assaut de l’ancienne Cour Décima sur Alabasta ? Il avait réussi à éviter l’enquête sur sa personne lors du démantèlement de la Triade et avait trouvé sa place au cœur de la gestion de certains établissements dirigés par la matriarche de la famille Heiàntã, les Dragons Célestes. Si il avait accepté l’invitation de Yun To, c’était également sous la pression de celle-ci. Prendre part à cette organisation criminelle était bénéfique pour cette femme afin d’éviter que ces propriétés soient prises d’assauts par la pègre et cette nouvelle organisation. La famille Heiàntã jouant toujours sur les limites entre la légalité et le crime pour pouvoir jouir d’un certain avantage. Le représentant des Heiàntã fut alors pris à parti par un groupe de mercenaires le prenant en tenaille empêchant la fuite et la retraite du noble. Néanmoins chacun d’entre eux tombèrent comme des mouches, l’un après l’autre pris à parti par un homme de blanc vêtu d’une grande taille, il nettoyait alors ses gants qui étaient d’un blanc presque immaculé. C’est ainsi que l’homme masqué ouvrit alors la bouche pour s’adresser à l’homme qu’il devait protéger :

    - Vous êtes précieux pour Sainte Li Wei. Je tâcherais de faire un rapport détaillé des évènements moi-même aux autorités compétentes. Nous en savons assez désormais, il est temps pour nous de nous en aller.


Cet homme n’était autre que l’un des rares agents d’élites de l’Ægis Zero, quelqu’un qui était bien connu dans le monde des hors-la-lois et des pirates pour traiter avec eux. C’était l’agent privilégié de la Terre Sainte afin de récolter des diverses informations sur le monde de l’underground, ce mystère vivant prendrait alors avec lui le noble avant de se créer lui-même une sortie afin de se préparer à quitter les lieux au plus vite. Il ne lui fallait évidemment pas perdre de temps, la survie de Shing Wu ainsi que la sienne était plus importante qu’une quelconque gloire à appréhender toute ces têtes primées après tout.



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Pzogre10Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 733334NuWa1
Galèria Kébhsénouf, L'Ânkh de Sopdou, primée à 622.450.000 B & Nu Wa, La Belle, primée à 560.000.000 B

Il y avait aussi cet affrontement entre deux femmes fatales au sommet de la tour de corail qui profitait plus à une combattante qu’à une autre. Il était évident que la logia n’avait pour ainsi dire que très peu de chances de remporter le combat tant le terrain était à l’avantage de la femme-méduse. Les cheveux ou plutôt les tentacules de celle-ci n’arrêtait pas de pourchasser l’ancienne agent du CP9 à travers les profondeurs abyssales du quartier des hommes-poissons. Si le Rokushiki permettait à Nu Wa de garder une certaine distance avec la combattante aquatique, il ne comblait pas le terrible manque du pouvoir du logia de celle qu’on surnommait la Belle. Celle qui maniait alors la terrible Sakkin, usait tant bien que mal de sa maîtrise de la rapière pour parer les attaques et ainsi contre-attaquer. C’était une sorte de balai aquatique que les spectateurs de cet affrontement pouvait observer. Grâce à son kamisori, la belle arrivait à esquiver tant bien que mal les lames que créait l'Ânkh de Sopdou à l’aide de son puissant retour à la vie des cheveux. Les attaques s’enchaînaient du côté de celle qui faisait partie des Cavaliers de Dario gagnant de plus en plus de terrain sur son adversaire.

    - Bah alors, l’insaisissable Nu Wa que le Gouvernement Mondial traque depuis autant de temps se fatigue toute seule. Il est tant difficile que ça de se battre sans son précieux fruit du démon ?


Criait alors la Maîtresse des Vaisseaux Fantômes. Nu Wa ne répondait pas à la provocation évidente de cette « légende urbaine » du monde de l’underground, elle se concentrait pour pouvoir essayer de riposter efficacement. Usant alors de ce qui était probablement la plus puissante des pointes d’air du monde hors des bretteurs purs, Nu Wa avait réussi à percer l’offensive à toute épreuve de son adversaire en la blessant à la jambe gauche. Galéria s’effondrait de manière théâtrale avant de laisser un rire malsain sortir de sa bouche pansant alors sa plaie à l’aide de ses propres cheveux. Cet affrontement allait prendre une tournure des plus intéressantes, tant il allait se poursuivre sous les océans, la demoiselle à la chevelure grise ne pourrait pas crier si elle mourrait. L’eau des abysses ne laissait pas la place aux pleurs mais laissait la place à une mort silencieuse…

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen37Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen38
Orknut, La Terreur Incarnée, primé à 420.000.000 B & Gensai Okada, "Le Démon Masqué", primé à 308.000.000B

Si le sans-nom, l’Antarès comme il s’était présenté avait eu une excellente idée afin de détruire toute les forces des ennemis des légionnaires des ténèbres. Éclater une bulle de cette taille était tout simplement un témoignage de la folie qui habitait certainement l’homme qu’était Antarès, pensait alors l’Okada qui avait vu toute la scène. Il avait essayé d’arrêter l’homme avec son arme mais il était évident que la bulle n’allait pas s’éclater comme cela, tout simplement car il fallait émettre une attaque commune sur plusieurs endroits éparses de celle-ci pour l’éclater. C’était une information que le criminel sans nom ne possédait certainement pas, le vieillard ne put s’empêcher de se rapprocher de celui-ci cependant.

    - Éclater la bulle maintenant est une très mauvaise idée, tout simplement car la pression de l’eau qui se trouve autour de nous risque de tout simplement tous nous détruire autant nos ennemis que nos alliés. Nous pouvons cependant collaborer ensemble afin de se débarrasser de cette bulle à un moment opportun pour tuer un grand nombre de nos opposants.


Dirait-il alors en prenant un mini denden mushi entre les mains marqués par le grand âge de l’homme masqué. Il avait bien vécu et semblait posséder une grande expérience en matière d’affrontements de ce genre. Ce n’était pas pour rien qu’il était considéré actuellement comme l’un des mercenaires les plus hauts gradés parmi les Légionnaires des Ténèbres non seulement il combinait une grande puissance avec une grande expérience. Ainsi le Démon Masqué prit le temps d’expliquer la situation à Orknut qui était en train d’aider certains des hommes à livrer bataille à côté du Roi de Raijin. Ainsi l’homme dans son armure d’obsidienne réfléchissait un instant alors qu’il bondissait afin d’esquiver l’assaut de la créature.

    - Nous pourrions utiliser le soutien des Vaisseaux Fantômes afin d’assister notre retraire alors que nous détruisons cette bulle. Nous aurions besoin de l’aide de maîtresse Kébhsénouf afin d’éclater cette bulle d’un seul coup. Je suppose également que c’est cette tour en corail qui maintient la bulle si on en croit son architecture.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen28Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen31
Avérard Venier, "Le Chevalier Fantôme" & Mary Ronny, "Mary The Blood", primée à 317.000.000B

Si l’action d’Antarès avait été un peu précipité, il avait permis d’établir une nouvelle stratégie pour les Légionnaires des Ténèbres. Il n’aurait plus qu’à se frayer un chemin au coeur du chaos pour atteindre les générateurs de la bulle géante et ainsi les couper. C’était une mission assez compliqué lorsqu’il y avait le champ de bataille tout entier à traverser. Orknut prit alors le temps de donner un autre coup de denden afin de faire part de la nouvelle offensive à ceux qui les avaient escortés jusqu’au dans ses profondeurs abyssales. Il faisait partie eux aussi de l’empire des ombres de Dario Josta sans pour autant connaître le nom de leur patron.

    - Très bien, Orknut, nous vous assisterons. Préparez les voiles et les navires pour assister à la retraite de nos alliés. Notre heure est enfin arrivée de prendre en main ce champ de bataille, n’oubliez pas que l’océan est notre territoire.


Dirait alors celui qui n’était autre que le chef des Vaisseaux Fantômes en l’absence de Galéria occupée par son affrontement contre Nu Wa. Avérard n’était autre qu’un célèbre dirigeant d’une compagnie navale escortant les marchandises plus dangereuses les unes que les autres sur le Nouveau Monde. Il avait pris le soin de cacher son visage afin de pouvoir ne pas perdre une partie de sa clientèle dans cette attaque. Ce stratège naval avait combiné ses talents à ceux d’Orknut afin d’organiser cette attaque surprise sur cette organisation naissante qu’était le Nightmare Cartel. Les ordres étaient lancés et les deux navires, l’un dirigé par le Venier, l’autre dirigé par la pirate Mary The Blood, se mirent alors à bouger afin de préparer la retraite des mercenaires de premier calibre avant de préparer une attaque qui serait certainement la plus meurtrière de toute.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 O0pz
Claw, primé à 134.000.000B

Les derniers instants d’une vie étaient toujours le moment d’en faire le bilan. Qu’est-ce que celui qui avait choisi le nom de Claw avait effectué dans sa vie ? Il le pensait lui même alors que son esprit quittait peu à peu son corps progressivement. Il repensait à sa naissance sur une île qui ne connaissait que la violence et la culture d’un mystérieux culte qui sévissait encore à l’époque. Les nuits sombres et les petites batailles pour avoir de quoi se nourrir, c’était là toute la cruauté d’un enfant de Maisetsu Island. Il avait sauté sur l’occasion ce jour-là à son âge de quatorze années pour quitter l’île après avoir consommé ce fruit si particulier. Une malédiction pour les dominer tous, pour les gouverner, c’est ainsi qu’il commençait son ascension au sein du monde des hors-la-loi apprenant à se battre sans règle dans des coups fourrées. La douleur que rappelait le coup de griffes du Goshuushou pouvait lui rappeler des plaies qu’il n’avait jamais pu soigner réellement. Si la douleur physique disparaissait au fil des années, la douleur psychologique ne disparaissait jamais. Son heure était venu ? Il l’avait choisi en s’injectant ce sérum, cette drogue qui avait été conçu pour être rendre tout en chacun en véritable arme de guerre. Il repensait à la veille de cette attaque et à cette nuit qu’il avait passé dans les bras de celle qui l’aimait, dans les bras de la cornue. Il sentait encore les douces caresses parcourant son corps, le péché de la luxure entre ces deux partenaires s’étaient transformés petit à petit en péché de l’amour au fil des années. C’était dans des adieux larmoyants que le mercenaire fermait les yeux se laissant emporter par ceux qui l’emmenait vers l’au-delà.

    - Je t’aime Miliena.


Dirait-il alors dans un dernier souffle alors que sa malédiction se désactivait petit à petit. Il ne mourrait pas en vain, il mourrait pour avoir choisi cette vie de violence par défaut.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 05zwAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Ne3w
Miliena Faust, primée 183.000.000B & Yamataro Harunobi, primé à 89.000.000B

Si les choses semblaient être sous contrôle pour le Harunobi dans son affrontement avec la Faust, la mort de l’amant de la cornue semblait la faire complètement perdre le contrôle. Si le Tanuki arrivait tant bien que mal à esquiver les offensives de la belle, c’était sans compter sur l’accès de rage de cet expert en la matière du retour à la vie. Alors que le Goshuushou viendrait porter son aide à l’ancien yakuza de Wa no Kuni, il se ferait alors intercepter par une corne qui s’était elle-même expulsée de la tête de la belle comme un dard. Si il avait toute la liberté d’esquiver cette offensive de la cornue, ce ne serait pas forcément le cas de Yamataro qui avait perdu l’avantage de la distance qu’il avait sur elle. Les jambes de la cornue avaient grandement augmenté de volume, de même pour sa carrure de façon générale grâce à sa maîtrise du retour à la vie des muscles. Elle se déplaçait avec une plus grande vitesse tout en portant un coup d’une violence extrême sur le zoan mythique.

    - Toi le chat de merde, j’vais buter, pareil pour ton pote et tout ce qui te sert de famille.


Elle se servait de son fluide perceptif pour garder en alerte tout ses sens afin de comprendre où le Goshuushou risquait de se déplacer. Si dans son duo Claw était beaucoup plus spécialisé dans le déplacement des adversaires pour gagner du terrain grâce à son fruit du démon, la Faust était axé sur une autre façon de se battre. C’est tout ce que le Goshuushou risquait de découvrir car elle était bien plus dangereuse que son amant, elle avait quelque chose que celui-ci ne possédait pas.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen39Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Fiend10
Carmilla Bron Rosetti, primée à 211.000.000B & Corentin Phaltricius, primé à 250.000.000B

Le fluide perceptif du Goshuushou viendrait alors le prévenir qu’il avait deux nouveaux problèmes de taille à gérer en plus de la Faust qui était passé dans une forme assez vengeresse afin de tuer le criminel pour le meurtre de son mari. Si Raki avait fait un mauvais pas en tuant d’une manière aussi sanglante le mercenaire, c’était en attirant l’attention de poissons beaucoup plus gros que celui-ci et c’était le cas de le dire. Un torrent aquatique en forme de mâchoire de requin fonçait alors sur le chef de Paradise qui devait esquiver cet énième offensive. Selon l’angle dans lequel l’anarchiste bondirait, il viendrait tout droit se faire cueillir par la vampire qui avait sorti ses griffes de vampires, un attrait rare mais puissant chez les membres de cette race nocturne. Les deux légionnaires des ténèbres avaient tout deux été attiré par l’appât du gain, l’appât d’une proie exquise à déchiqueter.

    - Il est à moi Corentin, je te préviens. Je me délecterais de son sang, il semblerait qu’il tire du plaisir à tuer comme ceci, voyons si il prends du plaisir à souffrir également.
    - Cause toujours tu m’intéresses, ce type il veut concurrencer la Guilde Marchande alors y’a moyen de s’en mettre plein les poches si on leur ramène sa tête. C’est ma cible, ma poule aux œufs d’or.


Le choix était cornélien pour le Goshuushou, qu’elle serait l’offensive à esquiver parmi le groupe qui l’attaquait désormais. Tuer son adversaire de cette manière avait peut-être creusé la propre tombe du terroriste…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 80s7Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 T8nu
Hollow, primé à 357.000.000B & Papados Midnight, "Le Marabouteur", primé à 82.000.000B

Si l’un des co-leaders de Paradise était aux prises avec de multiples adversaires, l’autre était quant à lui dans de beaux draps dans les griffes de celui qu’on surnommait l’Ange de la Mort. Le nebula affichait un sourire satisfait en voyant que son adversaire avait encaissé son attaque de plein fouet, c’était aussi le cas de l’offensive de Papados Midnight qui avait touché son adversaire. Le manque de réaction de ses adversaires pourraient leur coûter la vie, cependant le pirate ferait alors un signe à son allié de circonstance en regardant le supernova qui avait essayé de le recruter plus tôt.

    - Je t’en prie d’admirer le Hollow Show. Si tu es capable de te relever après cette attaque, tu seras peu-être le premier depuis des années à me résister autant.


Dirait-alors le Nebula qui agitait sa lame vers le sol afin de laisser le sang d’Akira peindre le champ de bataille. C’est ainsi que lorsque le Supernova se serait remis de la blessure physique, sa tête ou plutôt son esprit commencerait à vriller fortement, c’était là toute la perversité de la façon dont l’Ange de la Mort se battait. Il infligeait une mort physique avec ses coups de lames et une mort psychique grâce à son style pur, le Tranche-Esprit, une teinte qui était capable d’infliger de lourds dégâts mentaux et psychiques à la personne qui était touché. Le Suzuran serait-il capable d’affronter un adversaire avec un style de combat aussi vicieux et sans pitié ? Il pourrait peut-être s’aider de son fruit du démon pour prendre l’avantage sur le pirate…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 9m8aAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 682554Voyageur
Agnès, "La Tueuse de Titan", primée à 438.000.000B & Sail Kamizuri, "Messenger", primé à 50.000.000B

Si le chaos ambiant atteignait presque son climax et que tout en chacun était plongé dans la bataille et dans cette guerre qui menait plusieurs camps, il y avait deux personnes qui de prime abord étaient importantes pour le cartel qui semblait ne pas se préoccuper du tout du sort de celui-ci. La Tueuse de Titan et le Messager de la Cour Décima avait installé un siège entre eux deux et étaient en train de jouer à ce qui semblait être un jeu d’échecs sauf que les pièces représentaient les membres de l’ancienne Cour Décima d’un côté, les gradés présents à la bataille de Marine Ford de l’autre. Agnès semblait ne pas être satisfaite de jouer le camp des marines mais c’était le jeu de Sail après tout.

    - Argh je vais perdre, j’suis vraiment pas faite pour ce genre de jeux de réflexions. On peut pas jouer à qui descends le plus de soldats, j’suis plus habile un pistolet à la main moi.
    - Oh non ça devenait drôle et puis est-ce qu’on en a quelque chose à faire de cette bataille après tout ?
    - Bien sûr que non… En plus la moitié d’entre eux ne s’occupent même pas d’affronter la petite beauté que je vous ai vendu. Comment je vais faire tourner la baraque moi ? J’ai un homme, des enfants et surtout des monstres à nourrir.


Cette conversation si anodine et si banale représentait l’état d’esprit de ceux qui avaient été invités pour rejoindre le Cartel en tant que leader. En vérité Sail Kamizuri était juste venu pour valider la transaction qu’Akainu avait demandé à Agnès. Une créature de guerre que la Cour Décima pourrait lâcher n’importe où afin de détruire les adversaires du Gouvernement Mondial, une créature qui serait capable de dévorer bien des personnes. C’est ainsi qu’après avoir mis en échec et mat la criminelle, le chevalier de la Cour Décima tapotait alors le jeu d’échecs qui disparut pour être tout simplement remplacé par une balle d’une couleur rougeâtre. La femme s’émerveillait alors devant le petit tour de passe-passe que venait d’effectuer le Messager des Décimas.

    - Je savais que la Cour Décima possédait des malédictions atypiques mais je ne savais pas que cela pouvait être aussi utile. C’est donc ça votre moyen pour transporter le Roi de Raijin ?
    - Oui, le Paramecia des Balles, c’est une malédiction que possède l’une de nos alliés, elle nous permets d’enfermer des gens ou des objets dans des balles comme celle-ci. Si vous voulez je pourrais vous en prêter quelques-une cela vous permettrait de transporter au mieux vos créatures.
    - Mais quelle bonne idée vous avez là, je suppose que je vais devoir payer pour les avoir non ?
    - Oh mais ce n’est pas grave, prenons ça comme un échange de bons procédés, une dizaines de balles contre la priorité sur votre prochaine capture exceptionnelle ?
    - Adjugé vendu mon cher collaborateur. Je sens que je vais apprécier votre manière de fonctionner dis-donc.


Ainsi le Kamizuri tapotait une petite pierre en corail qui traînait par terre avant de lancer avec une grande précision et puissance la balle rougeâtre vers le Roi de Raijin. Lorsque celle-ci toucha le monstre géant qui était alors en train de dévorer quelques hommes du cartel entre ses gigantesques crocs, il disparut comme miniaturisé dans la petite balle. Claquant alors des doigts, le chevalier décima échangeait alors la place de la petite pierre en corail avec celle de la balle qui disparut instantanément entre ses doigts. La Cour Décima venait d’obtenir une force de frappe colossale à condition qu’il arrive à dresser cette créature pour combattre efficacement. Il était temps pour Messenger de prendre congé, ce n’était pas sa guerre après tout. Se grattant alors de manière innocente la joue, le jeune brun pensait alors à son ami Akainu qui était actuellement à Marijoa pour récupérer les armes qui permettrait de remettre sur pied la Cour Décima d’une façon digne de ce nom. Cette journée autant dans les abysses qu’au plus haut dans le ciel était bel et bien empli de rebondissements après tout…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Unknow14
Narseh, "Le Faiseur de Coups d'Etats", primé à 930.000.000 B

Si le combat entre les trois titans faisaient rage, les opportunités pour le Faiseur de Coups d’Etats étaient peu nombreuses. Ganishka Lübu était un adversaire exceptionnel, bien plus que tout ceux que le terroriste avait pu affronté jusque là. En effet si le duo de circonstance qu’il formait avec le Tao pouvait facilement prendre le dessus sur le mercenaire, c’était sans compter l’ingéniosité et la résistance de celui-ci. Lorsque les attaques du Tao atteignaient le corps du zoan mythique, le corps en bronze du Lübu se transformait de nouveau pour adopter cette fois la forme hybride basique de son fruit du démon qui lui offrait une grande taille. Le Lübu en était conscient, il ne pourrait pas utiliser à toute puissance sa maîtrise de l’armement avancé éternellement contre des adversaires qui se la jouaient insaisissable alors le criminel se concentrait alors sur la défensive. Si la vitesse de Narseh était bien supérieure à celle d’un être humain basique et que la force du Tao était semblable à celle d’un géant, la résistance de Ganishka Lübu était plus dur que le titane lui-même. Sa peau de bronze sous cette forme combinée à sa résistance naturellement élevé parvenait à tenir le choc contre les assauts répétés de ses adversaires. L’affrontement serait long pour faire chuter le Fléau des Cieux. C’était sans compter qu’il crachait alors une petite gerbe de sang après avoir pris un éclair du Faiseur de Coups d’États de plein fouet. La présence de l’homme était clairement gênante, il ne pourrait pas prendre l’ascendant mais le Lübu pouvait compter sur une autre allié de circonstance. Le visage de Narseh tenait une mine bien plus agacée que celle qu’il possédait auparavant, il pouvait l’entendre et la sentir comme le Tao. Stoppant alors sa course après avoir esquivé de justesse une attaque du criminel, l’un des fondateurs du cartel se tournait vers celui qui venait de rejoindre la tête de l’organisation.

    - Tu l’as senti toi-aussi ? Wa est en danger de mort. Si on la perds, on risque de perdre l’influence que nous voulons atteindre et cette organisation risque de mourir. Je vais certainement devoir aller voir ce qui se passe.


Le Faiseur de Coups d’Etats fut néanmoins surpris par la vitesse à laquelle Lübu avait de nouveau changé de forme pour le frapper au niveau de l’abdomen. Ren Tao aurait alors une ouverture pour essayer d’intercepter le pugiliste qui était si réputé sur le Nouveau Monde. Ce que Narseh redoutait, était déjà en train de se produire, la mort d’un des leaders du cartel et l’équilibre pouvait s’effondrer à tout instant, il devait stopper cela. C’était ainsi que le terroriste était obligé de bondir vers les escaliers de la tour en corail, Nu Wa avait bien emprunté ce chemin pour aller aider à la retraite des cadres administratifs du cartel après tout ? Laissant alors seul au corps à corps le chef des Shadow Ghost en tête à tête avec le mercenaire. Une configuration de bataille qui plaisait bien plus au chef des Légionnaires des Ténèbres.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Champi11
Ganishka Lübu, "Le Fléau des Cieux", primé à 923.000.000B

    - Ton « collègue » est parti porter secours à la Belle on dirait. Dommage que lui aussi, il risque d’en laisser des plumes, j’ai hâte de voir sa tête quand j’aurais ton cadavre entre les mains Tao.


Dirait-il alors qu’il passait de nouveau dans sa forme aux multiples bras en essayant de mitrailler le criminel. Si le Tao essayait de nouveau d’esquiver le coup alors un sourire malsain s’afficherait sur le visage de Ganishka, ayant planté auparavant deux de ses bras dans le sol, laissant alors son haki faire le reste du travail. Le sable qui commençait alors à fondre sous la chaleur des mains du criminel avant que celui-ci le projette dans la direction du Tao. C’était une attaque vicieuse pour entraver les différents mouvements du criminel pendant que deux autres bras en bronze du mercenaire venait frapper le sol à multiples reprises pour créer des rochers qu’il pouvait projeter à l’aide de ses autres bras de libre. Le Tao voulait jouer à une bataille d’endurance ? Ganishka rentrerait alors dans son jeu, là où il avait affronté de multiples puristes qui trop confiant en leur style pur et leur capacité. Lübu adorait les détruire tout en chacun, c’était un plaisir bien trop satisfaisant après tout, lui qui trônait parmi les meilleurs pugilistes du monde…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Scient14
Yun To, Ancien Chef de la Branche Information de la Triade,
Un des quatre fondateurs du Nightmare Cartel

La fuite de Yun To s’était déroulé sans accroc, il avait pu partir avec une bonne partie des cadres administratifs du cartel, au moment où l’attaque avait débuté. Sa fuite avait été facilité en quittant le quartier des hommes-poissons, un coin assez peu accueillant pour de nombreuses personnes sur l’île des hommes-poissons. Celui qui dirigeait à peu près toute les opérations qui avaient été menés pour inviter et conduire toute les futurs recrues du cartel dans le quartier des hommes-poissons approchait l’escalier du navire qui se trônait devant lui. Yun To et The Consulting avaient fait des pieds et des mains à deux pour obtenir cette aide qui semblait précieuse pour la création et le développement de cette nouvelle organisation. C’était après tout un pari sur l’avenir que la personne qui avait accueilli cette future organisation à bras ouvert. L’ancien chef de la branche Information de la Triade se laissait escorter jusqu’au pont de l’Incubus, ce navire si grand conçu en bois d’adam par peut-être ceux qui faisaient partie des meilleurs charpentiers du Nouveau Monde.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Msldcx10
L'Incubus

    - Il semblerait que comme on l’avait prévu, une attaque a bel et bien eu lieu sur notre petite réunion. Je m’en excuse d’avance du dérangement occasionné par cette bataille.
    - Et bah on peut vraiment pas vous faire confiance à vous le monde de « l’underground », comme vous aimez tant l’appeler. Cette tour vous saviez que c’était là que j’avais été élevé ? Et vous allez me dire qu’elle va être détruite parce qu’on l’a emprunté à des incapables comme vous.
    - Calme-toi Enora, je suis sûr que notre collaborateur saura nous rembourser cette dette qu’il a envers nous n’est-ce pas ?
    - Il est évident que nous paierons les réparations avec ce qu’il faut et nous vous fournirons pour que vous puissiez continuer votre guerre et l’emporter. Nous avons notamment réussi en partie notre coup, nous avons le soutien de Ren Tao
    - Celui qui veut prendre la tête de Konan… Très bien, cela me rassure déjà un peu plus. Vous avez réussi à avoir ces gens qui ont déclaré la guerre à la Guilde Marchande ? Ils m’avaient l’air eux aussi prometteurs quand on s’intéresse aux nouvelles de la première partie de Grand Line.
    - Il me semble que les leaders de cette organisation Paradise n’ont pas encore rendu leur décision, la bataille a commencé avant d’en apprendre plus.
    - Ceux qui défient l’ordre établi, le monde pour réunir les futurs puissants de ce monde. Ce scénario me plaît…


L’homme à la chevelure blonde réfléchissait encore en regardant sa seconde et celui pour lequel il avait décidé de parier. Il n’était pas à son coup d’essai après tout ? Il voulait prendre la place d’un Empereur et construire son propre état où sa vision de la piraterie régnerait en maître sur les mers. Le Prometteur comme il était souvent surnommé se levait alors de ce qui semblait être son trône avant d’avancer vers l’escalier guidant vers la terre ferme.

    - Enora, préviens Fryja. Nous allons faire une descente dans ton quartier y mettre un peu d’ordre. L’avenir nous appartient après tout ?



Les Clients du Cartel:





Ordre de réponse :
Antarès - Raki - Akira - Ren
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 921
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue303/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (303/500)
Berrys: 23.618.510.000 B
Jeu 27 Jan - 20:15


LUCIDITé




Qu'est-ce que...

Comment était-ce possible ?

Qu'est-ce que...

Le constat était affligeant.

Qu'est-ce que...

Dure réalité.

Qu'est-ce que le monde cherche à me dire ?

Vouloir interférer sur le cours des choses, s'insinuer dans les rouages de l'Histoire pour la bazarder dans une toute autre direction. Imposer ses fins à la volonté du monde, se présenter en tant que Tout-Puissant plutôt qu'un simple élu. L'ego pouvait nous mener à bien des folies, nous instigant d'une mission presque divine, nous poussant ainsi à partir en croisade pour sa propre cause. Convaincu d'être le messie tant attendu, celui qui allait changer les choses, celui dont le pouvoir était indiscutable.

Celui face auquel le monde se prosternerait.

Un instant, cet ego vous donnait des ailes, celui d'après le Soleil vous rappelait à la réalité : dans la vie, il fallait être terre à terre. C'était là le cas de le dire, la chute avait été colossale pour ce sans nom qui s'était hissé en être unique. Différent de la norme, une variable dans un océan de constantes.

Un fou rire étouffé résonna en écho dans le crâne d'Antarès, ses iris papillonant face à la surface savonneuse intacte.

Il faut...

Se reprendre en main. Prendre du recul sur la situation. Comment avait-il pu en arriver là ? Laisser sa raison sur le bas côté pour se laisser guider par un feu intérieur venu de ses noirceurs intimes. Mué d'une volonté implacable devant lequel son conscient s'était écrasé, comme si celle-ci avait pris le contrôle sur son être sans préavis aucun.

Peu importait la façon dont on le préparait et l'agrémentait, un ingrédient restait un ingrédient. De même pour un corps. De même pour une âme.

Cette logique agressa l'esprit consterné du vairon, lui rebalançant une question en pleine face : qu'est-ce qu'il était ?

Ses yeux se fermèrent alors, son battant redescendant et sa malédiction s'estompant.

Silence sépulcral.

Une seconde. Puis deux.

Il se souvint de comment il avait abordé l'assaut sur Calm Bet, comment il s'était joué des pauvres mouettes. Leur sacrifice que l'agent leur avait imposé.

Peu importait les efforts on ne pouvait faire front au destin. Il fallait se faire humble. Et cette humilité pragmatique qui l'avait siée à merveille autrefois s'apposa encore sur son esprit, en chape de plomb.

Eteindre ce feu intérieur, du moins le canaliser.

Les mots du samuraï cueillèrent alors son attention. Un travail d'équipe, idée saugrenue dans les concepts de celui qui n'avait aucun nom. Pour autant, il pouvait aborder la chose d'une façon intéressante.

C'était que désormais il ne pouvait faire de pas en arrière : son sursaut d'ego l'avait condamné à agir et s'impliquer dans cet affrontement. Son sang avait été confié, son pouvoir, du moins une faible partie, révélé.

-Très bien. Nous allons coopérer.

Sa voix mua vers les graves, presque monolithique.

Le vairon chercha les navires en question, un bourgeon sombre s'implantant dans son jardin intérieur, menançant d'éclore d'une minute à l'autre. Il s'avancerait vers la zone où étaient les bâteaux mentionnés, son observation aux aguets, le poing fermé, prêt à déclencher sa malédiction. Dans son autre main, il tenait le corail à bulle qu'il avait confisqué à l'homme de Léon avant de s'en séparer et se mettre en marche. Il contournerait la zone enrobée le plus possible, évitant la bataille pour minimiser ses risques.

Il se serait adressé à Orknut ou Gensai, peu importait, tant que l'information circulait.

-J'ai besoin de monter sur l'un de ces navires et qu'il soit prêt à la guerre.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 723
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/500)
Berrys: 82.894.572.000 B
Dim 30 Jan - 22:23



Ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier !






J'esquiverais de justesse la corne de la jeune femme, me servant de ma queue pour effectuer un changement de direction de dernière minute. Mais malheureusement pour moi l'enchainement ne s'arrêta pas la, une trombe de flotte me tomba dessus, je ne devrais ma survie qu'a mon fluide perceptif qui m'apprendrais l'arrivais de deux nouveau protagonniste. Esquivant en une roulade sur le coté je me servirais de mes reflexe et de ma queue pour me projeté en arrière afin d'évité de justesse de perdre ma jambe sous les coup de griffe de la vampire je n'écoperais a la place que d'une estafilade superficiel mais dont l'odeur ferrique me rappelait amèrement qu'il s'en était fallut de peu.

Mon entiereté me huler de leur sauter a la gorge, de les tuer et danser sur leur cadavre encore chaud, Je poserais le regard sur la Cornu fulminant de colère, mon regard ce posa rapidement sur le cadavre, peut-être ces deux la était-ils amant ? Comment aurais-je réagit si elle avait subbit le même sort que ce pauvre bougre ? Une image fugace, son rire éspiegle résonna a mes oreilles, son délicat parfum épousetant le temps d'une fraction de seconde mon odorat. Toutes ces sensations me firent l'effet d'une bombe je repousserais mon entiereté. Il était bon d'assumer ce que j'étais, mais pas au risque de perdre littéralement les pédales. Un léger sourire se déploirait sur mes lèvre lorsque la poiscaille évoquerais ma guerre contre la guilde. Ils étaient bien renseigner ces deux la, et au vue de la non coordination entre leurs attaque a tous les deux et celle de la cornu, j'en déduirais que comme la gueule d'ange elle devait être de chez Konan tandis qu'eux deux pouvaient potentiellement être de future collaborateur au sein du réseau.


Je n'avait clairement pas peur de les affronter tous les trois, mais mon objectif n'étais pas d'annihiler les force du réseau ou de donner suffisamment de temps au cartel pour se faire la malle. Me trouvant non loin de Yamataro je m'adresserais a lui d'une voix qui ne souffrirait aucune protestation:


" Vas chercher des renforts je vais nous faire gagner un temps précieux ! traine pas en chemin ça serait dommage que je sois obliger de tous me les farcir !"

J'attendrais qu'il obtempère, j'étais prêt a empêcher toute tentative d'interception a l'encontre du tanuki. J'attendrais qu'il soit suffisamment éloigner et sur qu'il ne puisse m'entendre, je m'allumerais une cancéreuse au passage, laissant mn regard voyager entre les la cornu, la vampire et la poiscaille, puis dans un nuage de fumer je dirais d'un ton amicale:

" On dirait qu'Orknut et Ganishka n'ont pas mis tous leur oeufs dans le même panier, moi qui m'attendais a devoir m'infiltrer en solo voila que je vous vois débarquer les gars...."

J'inspirerais profondément sur ma cancéreuse, avant de poursuivre sur un ton égale:

" J'ai reçu mes instructions peu après avoir reçu une invitation a cette petite sauterie. Si vous ne me croyez pas les gars je vous inviterais bien a vérifier avec Lubu ou Orknut mais l'un comme l'autre je suppose qu'ils doivent être pas mal occupé pour le moment....après c'est vous qui voyez !"


Je tenterais le coup, prêt néanmoins a me battre si les deux agents du réseau ne me coyaient pas. Je tenter un coup risquer mais qui pouvait me permettre et a eux aussi de gagner un temps précieux.




Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue39/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue223/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Mer 2 Fév - 21:46
Feat


Raki, Antarès, Ren, MJ
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar


Alors que je me préparais à riposter suite aux deux attaques de mes adversaires, je n’ai pas eu le temps de comprendre, je me suis crispé d’un coup. Je ne pouvais plus rien faire, comme si les maux de tête qui avaient eu lieu peu de temps avant m’avait paralysé entièrement. Ce n’était pas là la résultante de tout ça, en tout cas j’en doutais fort. Mais je n’avais pas compris ce qu’il s’était passé. Janz quant à lui restait stupéfait pour donner suite à ma non-réaction.

De ce fait, je me suis pris leurs attaques de plein fouet. Je n’ai pas eu le temps de riposter avec les pouvoirs de mes poupées. Ça faisait donc longtemps, je ne m’étais pas pris de vrais coups. Ça faisait un mal de chien, les pouvoirs que me conféraient les poupées n’enlevais pas la douleur, mais un peu quand même, là, j’ai tout pris, je restais au sol quelques secondes avant de me relever. Je regardais Janz.

«C’est bon je vais bien, c’était juste de l’inattention, ça ne se reproduira plus ! »

Alors qu’il venait de repeindre le sol avec mon sang, il s’était adressé à moi. Il allait sûrement m’attaquer avec l’une de ses meilleures attaques. Je me sentais prêt à la riposte. Alors qu’il abattait son sabre, je ne sentais aucune douleur physique, je ne comprenais pas ce qu’il se passait avant de me sentir bizarre. J’avais l’impression que mon esprit vacillait, mais tout en restant là où j’étais. Mais ce sentiment, était bien plus faible que la fois où Raki m’avait arraché le cœur de la poitrine et que pendant quelques secondes je me savais mort. Depuis ce moment et les nombreuses fois où nous avions réitéré l’exploit, mon esprit se renforçait sûrement et cette attaque n’avait guère de sensation différente.

Je prenais quand même le temps d’essayer de renvoyer cette attaque vers l’une de mes poupées, mais je ne savais pas si ça allait réussir. Une fois débarrasser de ce sentiment et après avoir repris mes esprits, le combat allait pouvoir reprendre. J’indiquais à Janz que j’étais d’attaque après tout ce qu’il venait de se passer. Je regardais d’un air satisfait le sabreur devant moi avant de faire apparaître dans ma main un fouet de paille. Ce fouet était relié au Straw Man que je venais de créer. Je le manipulais pour qu’il donne un coup avec son grand bâton sur le sabreur et qu’il laisse des clous sur le second adversaire. Ainsi, cela comptait comme un retour dans le combat. Tandis que le monstre que je venais de créer attaquait le second homme, Janz lui créait des pièces d’or pour l’envoyer sur Papados. Ainsi il ne pourrait sûrement pas tout esquiver et avec un peu de chance, il se retrouverait hors d’état de nuire et je pourrais recruter ce sabreur tranquillement !

Code de Frosty Blue de Never Utopia


Spoiler:
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1337
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue48/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (48/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue490/750Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (490/750)
Berrys: 515.797.641.000 B
Dim 6 Fév - 22:01
Underground




Le moins qu’on puisse dire, c’est que le combat de titan continuait. Bien que la logique voudrait qu’un deux contre un, joue en notre faveur, la chance souriait quelque peu à l’ennemi qui avait pour son plus grand bonheur acquis une résistance surhumaine. Quel les cieux soient loués, c’est sans doute ça qui lui permit de tenir là où d’autre se seraient déjà couchés… Doux équilibrage rendant la situation « palpitante »…
Bref, résistant à nos assauts conjoints, l’homme aux bras multiples semblait ne pas vouloir mettre genoux à terre, pire encore, il tenait plutôt « bien » nos coups et cela, malgré une gerbe de sang qui pourrait nous donner de l’espoir à moi et Narseh ! Malheureusement, un nouvel imprévu – comme s’il n’y en avait pas déjà assez comme ça – vint à changer les choses. En effet, quelque chose d’infime changea au loin et si pour ma part je n’en avais rien à foutre, c’est le faiseur de coups qui prit la parole. Tssss… Si cela ne tenait qu’à moi j’aurais bien dit qu’elle aille se faire foutre cette Wa. Malheureusement, il a d’autres enjeux et de ce fait, cette option n’était pas viable. J’allais donc devoir me farcir cet ennemi seul, et Narseh aurait des choses à faire pour aider notre alliée. Soit… Si le sacro-saint tireur de ficelle de cet événement le désire, j’allais donc me plier à ce caprice du destin. Au final, cela ne rendre que ma victoire plus éclatante puisque JE serais celui qui le finira donc…

« Va. Je me charge de ce guignol… »

Malgré les paroles acides, je ne sous-estimais pas cet abruti à bras multiples. Cela doit bien être utile pour se toucher quand on s’ennuie tient… Commentaires à part, je vins à réagir devant l’action de la statue de la destruction et me propulsais avec autant de vitesse si ce n’est plus et envoyais un coup circulaire pour avoir encore plus de férocité dans le coup. Le coup explosif irait donc à la nuque pour l’empêcher de frapper mon acolyte et le blesser. Saisir les opportunités de frapper, c’est le rôle de toutes personnes opportunistes et j’en suis clairement une, rapace de ce genre de situation. Bref, Narseh avait le champ libre désormais, le rempart que j’étais venant se dresser entre lui et le bouffon aux bras multiples. Une œillade vers le faiseur de coups d’états et de nouveaux mots, me faisant clair.

« Grouille… Qu’on en finisse avec ces abrutis… Je gère celui-là… »

Car si on veut avoir une belle réputation, il ne faut pas perdre lors de ce premier affrontement. La défaite n’est pas une option plausible dans ce genre de scénario. Le nightmare cartel doit inspirer la crainte, or, si au premier assaut il perd, ce n’est ni plus ni moins qu’un rassemblement de hors la loi… Et non un groupuscule redoutable qui allie les pires des pires ! Mon égo allait bien servir la cause pour une fois, car je serais le premier à refuser la défaite, quitte à en être blessé grièvement ! La victoire à tout prix, l’égo en premier.

Face à face avec ce fléau des cieux, je laissais ce dernier parler et d’une certaine manière, nos caractères se mirent à raisonner dans un écho terriblement sinistre. Il se demandait la tête de mes collègues quand il apporterait mon corps décédé ? Un sourire moqueur s’affichait sur mes lippes alors que je ne fis pas un long discours. Pas besoin, pas pour lui.

« C’est drôle… Je pensais la même chose. Ils en diront quoi quand tu n’auras plus tes petits bras ? »

S’il voulait jouer sur l’égo, il allait clairement devoir s’entraîner car mes compétences n’avaient d’égale que mon égo, or ce dernier est particulièrement élevé, d’où ma réputation d’ailleurs… Il voulait jouer ? Jouons !




Les coups se mirent à pleuvoir et là où autrefois j’esquivais, là au contraire je me mis à contrer comme je pouvais. Tant qu’il n’utilise pas son coup flamboyant, je ne risquais rien. Sans ça, il n’est pas tellement une menace pour moi ! Bien entendu ses multiples bras lui donnent plus d’opportunités que moi, mais outre ça… Il suffisait de garder son calme et créer une faille s’il n’y en a pas de disponible. Mettant donc pour la première fois depuis longtemps ma rage au service de ma puissance, c’est les bras principalement armés de haki de l’armement qui encaissaient les coups, alors que mon regard se baladait sur lui, notifiant que deux bras étaient enfoncés au sol. Hm ? Intrigant… Focalisant mon attention sur lui, je me décidais donc à prendre l’ascendant moi-même ! Comment faire ? Jouer de la proximité que j’avais avec lui.

Quand un coup était paré, c’est donc mon autre bras qui s’élançait vers lui et pour lui, qu’il « pare » ou non, ça serait la douche froide, car il pourrait sentir que la puissance du coup était quasiment maximale ! Une technique apprise suite à des conseils de ma sœur, mais cette dernière touchait sa bille en art martial. La technique ici présente avait pour but de se concentrer sur la rapidité et la puissance : savoir déployer le maximum de son potentiel à bout portant en plus d’être explosif ! Ainsi, là où certains doivent réaliser des swings d’enfer pour déployer un coup mortel, que ça soit à bout portant, à mi-distance ou à distance, mes coups étaient redoutables ! Surprise comme on dit ! Mais là, je ne faisais que tenter de craqueler son armure à petit feu… Cela ne me correspond pas, alors avant qu’il ne s’habitude à cette routine, je décidais de frapper un grand coup.
Voilà un moment que j’utilisais uniquement mes bras, alors tout en maintenant la pression à ce niveau, c’est d’un seul coup qu’une jambe alla droit en direction de ses parties ! Un coup rapide pour ne pas dire instantané qui délivrerait une explosion qu’il n’est pas près d’oublier. Le but étant de clairement lui briser les noix en plus de nous imposer une distance, de quoi souffler quelques secondes, et quand bien même par on ne sait quel miracle il m’intercepterait j’aurais tout ce qu’il me faut pour le contrer et éviter un coup mortel.

C’est une véritable partie d’échec qui se jouait, là où chaque coup à son importance, sa signification. Et pour cause, il me restait deux coups à jouer. L’un demandant à ne pas user d’un bras pendant un moment, et l’autre à user de mes principales forces. Hmmm… Quand faudra-t-il les sortir ? Allez savoir, en tout cas, le combat actuel allait durer si rien n’était fait pour nous interrompre. Pourtant… Pour rien au monde je ne voulais qu’on le soit. Pour une fois, je priais que rien ni personne ne vienne nous emmerder, que pour une fois, la bataille puisse aller jusqu’à la fin ! Un combat comme ceux qui marquent l’histoire ! Pas d’imprévus, pas de pseudos plans qui dérangent ou autre, seulement lui et moi et mon pur plaisir de l’écraser !



Codage par Libella sur Graphiorum



Résumé:

Techniques utilisées:

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 17 Fév - 14:59





Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Pzogre10Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 733334NuWa1
Galèria Kébhsénouf, L'Ânkh de Sopdou, primée à 622.450.000 B & Nu Wa, La Belle, primée à 560.000.000 B

L’affrontement pour la belle voleuse était bien trop à son désavantage, elle était dans un état assez mauvais au vu de ses différents échanges avec celle qui faisait partie des Quatre Cavaliers de Dario. C’était après tout, une preuve que l’ex agente du Cipher Pol 9 n’était pas quelqu’un qui avait l’habitude des affrontements contre une adversaire de cet acabit. Si à la surface, l’affrontement aurait sûrement duré bien plus longtemps et le combat serait bien plus équilibré dans les fonds abyssaux, ce n’était que la mort qui l’attendait face à cette femme qui était capable de la surpasser, elle qui était dans son élément naturel. Les différents cheveux de l’Ankh de Sopdou avaient une particularité qui les rendaient mortelles pour ses proies, pour les personnes qui s’essayaient à la combattre au corps à corps. Elle avait pris la voleuse entre ses tentacules qu’elle serrait de plus en plus, la bretteuse ne bougerait plus. Le corps de Nu Wa qui commençait à être marqué des brûlures, le venin d’une méduse hautement mortelle, une méduse capable de tuer n’importe qui si les piqûres n’étaient pas traités dans l’immédiat. Une mort lente et douloureuse pour celle qui avait servi tant de personnes différentes et qui marquerait certainement dans son œuvre les mémoires avant de mourir dans l’anonymat comme de nombreux autres avant elle.  Si Ganishka Lübu était peut-être l’un des meilleurs combattants du monde, Galéria n’était pas en reste, elle était beaucoup plus meurtrière dans ses eaux que n’importe qui dans ce monde à l’exception peut-être des pirates de l’Atlantide…

    - Une fois morte, je pourrais brandir ton cadavre devant ta sœur, ce serait si plaisant de la voir se fondre dans un désespoir, de te voir morte.
    - Je... t’interdis... de... parler... de... ma... sœur…
    - Tu as tant de mal à parler que ça en est presque mignon.


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Unknow14Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Agent_35
Narseh, "Le Faiseur de Coups d'Etats", primé à 930.000.000 B & The Consulting

La torture était un jeu si plaisant pour la femme-méduse, un jeu auquel elle s’en brûlerait certainement les doigts. En effet elle ressentit alors une attaque qui allait arriver directement en dessous de ses pieds qui était posé là sur la terrasse de cette tour, ce qui la fit bouger de son piédestal avant qu’un éclair ne perce l’endroit où elle était posée auparavant. De ce trou en sortait un nouvel adversaire pour la Maîtresse des Vaisseaux Fantômes, un adversaire qui serait davantage complexe à affronter dans les fonds marins étant son contre naturel, le Faiseur de Coups d’états Narseh. Le pugiliste avait atterri auprès de son collaborateur The Consulting qui regardait toujours l’affrontement. Il fallait que le Nightmare Cartel engage la fuite, tout s’accélérait beaucoup trop vite et la chute de cette organisation naissante allait se précipiter si la fuite n’était pas amorcée. La femme-méduse allait donc devoir revoir sa stratégie pour remporter la victoire dans cette bataille qui n’était que le début d’une guerre dans l’underground. L’Empire des Ombres de Dario Josta contre le Nightmare Cartel, l’avenir de l’underground se jouerait entre ces deux acteurs.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen28Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen31
Avérard Venier, "Le Chevalier Fantôme" & Mary Ronny, "Mary The Blood", primée à 317.000.000B

    - Un navire ? Prêt à la guerre ? Faites-le monter sur le mien. Mary occupe toi d’assurer nos arrières et notre retraite de manière efficace.
    - Bien reçu Avérard.


L’agent d’Iralia serait alors conduit sur le navire du Chevalier Fantôme qui était armé jusqu’aux dents. Le navire faisait la taille d’un gigantesque galion et possédait des canons prêts à tirer à tout moment et à bombarder la zone. Il y avait alors plusieurs options qui se posaient pour l’infiltré, il pouvait par exemple complètement couper la retraite et la fuite des membres du cartel en bombardant les navires qui se trouvaient encore sur le port. Il pouvait aussi faire éclater la bulle dans l’immédiat mais il faudrait attendre que d’autres membres du réseau de Dario puissent s’enfuir et se mettre en sécurité avant de créer une hécatombe pareil. C’était alors que tout ces choix s’offraient au criminel que deux personnes montaient désormais sur le navire du Chevalier Fantôme eux aussi. Avérard avait un visage plutôt blasé et gêné à la vision de l’agent d’élite du Cipher Pol 0, Gnose. Cet homme traitait avec les organisations hors-la-loi en tout genre depuis qu’il était entré dans le Cipher Pol 0, c’était le principal messager entre les Dragons Célestes et les hors-la-lois.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 00avat69
Gnose, Agent d'élite du CP0

    - Si vous êtes ici, je suppose que vous avez besoin d’une porte de sortie.
    - Je ne suis pas ici pour vous combattre ni pour vous arrêter. Nous pourrions oublier votre implication dans cet incident si vous nous assurez notre fuite. Le deal est intéressant  non ?



Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 05zwAux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Fiend10
Miliena Faust, primée 183.000.000B & Corentin Phaltricius, primé à 250.000.000B

Du côté du Goshuushou, la situation était déjà assez complexe pour lui de se retrouver face à autant d’adversaires qui était d’une force équivalente à la sienne mais il y avait quelque chose de plus vicieux dans cet affrontement. Si le Tanuki avait reculé d’un bond pour se retirer à l’intérieur de la tour en corail, le Goshuushou se retrouvait alors en face de l’homme-requin et de la cornue, si la cornue ne comprenait pas de suite de quoi l’homme-chat parlait c’était bien différent pour l’homme-requin. Corentin se rapprochait amicalement alors vers le hors-la-loi comme en lui tendant la main.

    - J’ai jamais entendu parler de toi. Sale rat.


Dirait-alors le requin avant de frapper dans l’air pour projeter une onde de choc si significative au corps à corps du chat, un coup qui viendrait alors demander au chat une réactivité à toute épreuve même si une partie de l’offensive lui couperait un peu le souffle. En effet à l’intérieur d’un réseau si nébuleux dont il fait partie, tous ne connaissaient pas leur allié et n’était pas forcément au même niveau, Corentin par exemple n’était pas au courant de la majorité des plans de ses supérieurs, il était un mercenaire au bas de la chaîne alimentaire des Légionnaires malgré sa force. C’est alors qu’il allait de nouveau frapper le chat que la vampire interceptait le bras du requin en le regardant d’un air hautain.  La femme était quant à elle du même rang que les leaders de l’organisation Paradise au sein du réseau criminel de Dario. Elle ne connaissait pas tout ses alliés mais elle était persuadé que si le criminel avait des informations pareils c’est qu’il avait déjà été en multiples contacts avec le réseau à de nombreuses reprises. Elle n’avait aucune information comme quoi il y avait des personnes qui avait pour mission de s’infiltrer ou non dans cette organisation, c’était un véritable mystère pour elle et elle n’aurait pas de réponses à cette question sans en poser la question à celui qui avait organisé cette attaque.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen39
Carmilla Bron Rosetti, primée à 211.000.000B

    - Mais l’ordre vient de Harashigawara-sama, celui d’exterminer les personnes qui veulent nuire à son commerce, éliminer Ren Tao ainsi que ses troupes, c’est ce qu’on a eu comme mission en briefing alors pourquoi certains d’entre nous auraient reçu l’ordre de s’infiltrer si il fallait qu’on les détruise complètement. Ce ne sont pas les méthodes de Harashigawara-sama…
    - Merde, il a la langue encore plus pendu que celle de Corentin…


La cornue venait de comprendre que tout ceci n’était peut-être qu’une manipulation générale autant des mercenaires dont elle faisait partie qui avait été éliminé en grande partie. En effet ceux avec qui elle n’avait pas l’habitude de travailler avait l’air tous sain et saufs tandis que les autres ceux qui fréquentaient le plus souvent Raijin Island ou les autres îles du Nouveau Monde leurs cadavres jonchaient le sol. Toute cette attaque était donc orchestré par une autre personne qui manipulait à la fois ce Nightmare Cartel et à la fois la Mafia dont elle faisait partie pour éliminer totalement une concurrence et ces trois-là semblaient en faire partie. C’est alors que la jeune femme essayait de commencer à prendre ses jambes à son cou, il fallait après tout que quelqu’un prévienne son chef Konan de cette situation la catastrophe était inévitable après tout. Elle fut stoppé dans sa course par une balle d’un calibre élevé depuis la tour de corail, un sniper embusqué ? C’était le comble pour ceux qui restaient encore des mercenaires qui étaient venus attaquer le cartel. Plusieurs autres balles visaient le petit trio que formait désormais les membres du réseau de Dario avec le Goshuushou. Si seulement le Goshuushou y avait pensé un peu avant, comment les informations auraient pu circuler comment la surveillance de la tour était assuré ? Du haut de son nid, celui qu’on surnommait le Tireur de Bratvaya venait de comprendre que le Goshuushou était en vérité un traître, il n’avait jamais eu l’intention de se battre pour le Nightmare Cartel.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Hll6710
Petro Olexandriev, primé à 201.607.500B

    - Ici Petro, Raki Goshuushou et le reste de Paradise sont en vérité des ennemis. L’ordre est de tous les abattre désormais.


La tour de corail malgré tout possédait son propre système d’escaméras et de haut parleur afin de pouvoir capter les conversations ainsi que les mouvements à l’extérieur de celle-ci. Si au départ elle était censé pouvoir servir de quartier général au cartel, le système de surveillance avait permis d’estimer le nombre d’ennemis que devait faire face le cartel mais également de pouvoir communiquer avec l’ensemble des personnes se trouvant dans la Tour, c’était notamment grâce à ce système que The Consulting avait pu communiqué les ordres de défenses au tout début de la bataille. L’heure était à la fuite sûrement pour les membres de l’organisation Paradise ainsi que pour les autres mercenaires qu’il restait, les combats touchant pour la plupart à leur fin…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 80s7Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 T8nu
Hollow, primé à 357.000.000B & Papados Midnight, "Le Marabouteur", primé à 82.000.000B

Si les combats faisaient bels et bien rages, un affrontement allait prendre fin d’une manière beaucoup plus prématurée que prévu. Si le Supernova avait peut-être l’envie d’essayer de recruter de faire celui qui avait perdu son ancien nom pour adopter celui d’Hollow, il en était loin d’avoir la force. Quelque chose de surprenant venait de se produire étant donné tout simplement que les attaques d’Akira semblait manquer leur cible ou c’était plutôt un manque de précision, les coups qui fut portées par le bretteur avait agi d’une façon assez perverse sur le pirate. Le véritable pouvoir du Tranche-Esprit bien plus qu’un style pur qui détruisait le corps de son adversaire ou qui le frappait son esprit. Les maux de têtes qui étaient provoqués par le Nebula avaient pour effet résiduel ceux de considérablement affaiblir son adversaire sur sa précision et sa façon de se mouvoir. L’ancien membre de l’équipage d’Erika Orato regardait alors son duo d’adversaires avant de soupirer un bon coup.

    - Hm. J’espère que tu vas pas crever après ça quand même.


Le bretteur avait l’air plutôt blasé tant son adversaire manquait de vivacité ou d’expérience, peut-être que son adversaire n’avait aucun moyen d’anticiper les attaques ou alors de guider les siennes en usant d’autres choses que sa concentration. Il était évident désormais pour le bretteur son adversaire ne maîtrisait aucune forme de fluide, l’un des rares moyens de se défaire de ses attaques étant donné que le fluide dans sa fonction la plus primaire permettait d’agir beaucoup plus d’une manière instinctive que d’une manière L’Ange de la Mort comme on le surnommait dans le Nouveau Monde lors de son ancienne carrière de pirate au service d’Hash le Sempiternel, il offrait une morte et douloureuse à chacun de ses adversaires, une mort qui les faisait plonger dans des états qui était pire que des tortures physiques. C’était là que se cachait toute la cruauté du pirate, il n’avait pas besoin de continuer cet affrontement les Supernovas possédaient un niveau bien trop faible pour lui. Et dire que le cornu pensait pouvoir recruter cet homme qui avait une carrière bien plus remplie que la sienne ou que celle de Janz, il fallait pour le cornu à apprendre à grandir dans ce monde autant en force qu’en expérience si il voulait tant impressionner les personnes qui étaient dans ce champ de bataille de sa force ou qu’il pouvait être intéressant. La douleur dans la tête du cornu s’intensifierait alors que le bretteur rangerait son sabre, il ne pouvait pas s’en défaire si facilement après tout…


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Champi11
Ganishka Lübu, "Le Fléau des Cieux", primé à 923.000.000B

Du côté de l’affrontement entre le Tao et le Lübu, il s’intensifiait grandement, si ces deux monstres commençaient à se battre lors d’une grande période c’était sûrement toute une partie du quartier des hommes-poissons qui seraient rayés de la carte. Les coups qu’encaissaient le mercenaire était bien dangereux, il le sentait son adversaire était un pugiliste d’un haut niveau comme il en avait affronté peu. C’était alors que la stratégie l’emporterait certainement sur la puissance lorsque le Tao s’approchait à bout portant pour frapper le criminel dans les parties pour prendre l’avantage sur son adversaire un sourire carnassier lorsque le coup aussi efficace qu’il était venait de blesser le mercenaire, la douleur commencerait à s’élancer dans le corps du criminel. L’ivresse du combat, l’adrénaline, si ce coup avait effectivement porté ses fruits que le criminel était satisfait d’avoir encaissé une attaque de cet acabit, celui-ci pourrait alors déployer son véritable piège dans lequel le Tao avait plongé dedans. Le corps du maudit se transformait pour adopter une silhouette plus longiligne avec des bras qui étaient beaucoup plus longs tellement longs que ceux qui n’étaient pas plantés dans le sol perçaient désormais le plafond. C’est alors que le Tao fut frappé par un coup qui venait du sol, Ganishka ayant remonté ses bras qui étaient plantés dans le sol pour frapper le Tao de plein fouet pour le projeter dans la direction du plafond, le Lübu alternerait alors les attaques avec ses longs bras qui possédait plusieurs articulations afin de leur permettre de changer de sens et de se balader avec le Tao. Une attaque des plus cruels et qui faisait partie certainement des meilleures techniques du pugiliste.  Le Tao comprendrait alors bien vite quelque chose, ce combat bien qu’étant bien engagé n’était pas un affrontement qu’il pourrait emporter, il y laisserait certainement des blessures et des séquelles graves.





Ordre de réponse :
Antarès - Raki - Akira - Ren
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 921
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue303/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (303/500)
Berrys: 23.618.510.000 B
Jeu 17 Fév - 22:39


calamité




-Et donc, tu n'as pas de nom ?


Les mots de Léon frappèrent l'esprit de l'amnésique. Celui-ci porta son regard sur sa paume timidement ouverte, guettant un instant les lignes de sa main. Un témoin de son passé, mais également le récit de son futur. Lui-même n'arrivait pas à déchiffrer ces traits qui le narguaient au quotidien, lui rappelant à sa condition inconfortable.


-Est-ce que le nom a réellement une importance ? Rétorqua Antarès.


Les yeux du cnidaire s'écarquillèrent.


-Dans ce monde, trois choses nous suiveront à la trace. Une fois définies, celles-ci ne te quitteront plus et il faudra les assumer. C'est ce qui, pour les autres, définit ton identité. Le prénom est le plus évident, un choix de nos géniteurs : vaisseau de leurs espoirs quant à ce qu'ils aimeraient que tu deviennes. Certains passent des mois à selectionner le bon prénom, comme si échouer à cet exercice pouvait apporter malheur au nouveau-né.


Antarès, donc, comme l'avait tout juste précisé l'Aimé : un nom d'étoile. Peut-être pour se hisser haut dans le ciel comme elles, éclaircir le monde de leur lumière. Peut-être pour se retrouver seul au sommet, isolé de tout. Peut-être s'éteindre en une explosion, emportant ce qui l'entoure avec elle.


-A cela s'ajoute le nom. Celui-là, nul ne le choisit. Il définit ton héritage : ce que tu reçois et ce que tu donneras. Ceux à qui tu succèdes et ceux qui te succèderont. Si tu as de la chance, ton nom te permet de régner sur le monde : il suffit de voir les dragons célestes pour le comprendre.


Cela s'appliquait également à la noblesse, aux fils d'untel ou un autre, servant à propulser bon nombre de gens à des positions élevées, sans avoir à fournir la moindre once d'effort. En soi, le nom était également un moyen de frauder, une source d'inégalité.


-Si tu n'as pas de nom, comment souhaites-tu laisser à ce monde un héritage ? Cela voudrait dire que tu n'as rien reçu, tu ne saurais donner en retour. Tu vois, ce que je fais, aussi scrupuleux que cela puisse être, je le fais pour mon entourage et ma progéniture.


Ces propos firent réfléchir l'ex-agent du CP9. Après tout, à sa renaissance il avait bien hérité d'une chose, s'étant approprié la malédiction de celui qu'il avait apparement tué. L'Ope Ope No Mi, le pouvoir du Roi Fou. Etait-ce là un véritable héritage ? Non, certainement pas. Cette chose ne lui avait pas été donnée, elle avait été arrachée à un autre.


-Sois rassuré, là vient le troisième pilier. Celui qui a le plus d'importance pour les autres : le nom qu'ils t'attribueront, en fonction de tes actes ou de ce que tu leur sembles incarner. On m'appelle Le cnidaire. Ici, le «Le» a toute son importance : c'est un rappel. Le cnidaire, celui qui se prend pour un squale : parce que mes actes et mon ego surpassent ma condition raciale.


Un silence permit à Léon de recentrer l'attention sur son nouveau camarade.


-Quel est ton surnom, Antarès ? Qu'as-tu réalisé aux yeux de ce monde ? Ou alors, qu'est-ce que tu souhaites incarner pour autrui ? Finalement, quel est ton but ?


Le but de l'exilé ? Il était pourtant évident.


___


Toujours dans sa bulle individuelle, le vairon avait suivi son ambition jusqu'à atteindre le navire sur lequel son nouveau camp venait de le convier. Il aimait cette sensation, celle de fouler l'exquis plancher d'une machine navale meurtrière, un véritable bastion que l'on devinait avoir pris part à nombreux affrontements. Escarmouches et véritables batailles. Chaque planche avait ses propres lignes, témoignant d'un sombre vécu. Ces types qui venaient de l'accueillir à bras ouverts, avaient-ils aveuglément placé leur confiance en lui ? Peut-être n'était-ce là que la résultante de la dynamique de cette bataille : l'opérationnel primait sur les préjugés et sentiments, ici seules deux catégories servaient à classer les Hommes.


Ceux qui définissent les actions et ceux qui les réalisent.


Une mèche de jais virevolta sur le front pâle de la nouvelle recrue. Un frisson parcourut son échine tandis que son regard se posa sur les navires ayant servis aux hors-la-loi invités par le nouveau cartel. S'il n'avait pas pris de la hauteur en ayant utilisé de sa marionnette humaine, Antarès aurait probablement eu un navire lui appartenant dans le lot. C'était donc jouissif, de constater le pied de nez qu'il avait fait à ce cartel qui l'avait invité au travers de Honji.  


Le maudit convoqua une nouvelle fois son pouvoir, créant une zone de taille maximale. Peut-être pour se prémunir d'un coup en traître de l'un de ces nombreux types qu'il ne connaissait guère et se préparer pour toute contre attaque du camp adverse.


-Bien : abattez ces bateaux donc, aucune porte de sortie ne doit être laissée. Ce sera ici leur tombeau.


Ces personnes avaient cru pouvoir occuper la place vacante laissée par la Corneille aux trois yeux. C'était ici se méprendre pour l'agent d'Iralia, aucun vide n'était à combler désormais. Il se serait assuré de cela : chaque siège devait être détruit en même temps que celui qui l'occupait. Refermer son propre étau sur ce monde souterrain, transformer le soi-disant partage de ce monde entre d'auto-proclamés rois en un véritable monopole.


-Ciblez cette tour aussi, envoyez une rafale. Ce n'est pas quelques boulets qui suffiront à tout détruire, mais ça prépara le terrain et servira de message à nos ennemis comme aux nôtres. Tout prend fin maintenant.


Une fois un souverrain unique en place, le vairon rêvait déjà de sa finalité, mettre la lumière sur ce roi pour que tout le monde puisse le voir perdre la vie.


Lorsque les canons chanteraient comme l'avait ordonné Antarès, celui-ci se focaliserait sur l'un des boulets : avant que celui-ci ne quitte sa zone, ses doigts de sa main dominante se seraient croisés, l'histoire se répétant ainsi.


Le boulet aurait été échangé avec l'un des nombreux navires des criminels conviés présents, propulsant le vaisseau à toute vitesse sur la tour de corail. Même avec les frottements de l'air, cela n'aurait suffi à stopper le drame en devenir. Les autres boulets de la rafale s'associeraient au choc de la futur carcasse avec le corail pour terminer l'explosion.  


L'impact aurait probablement suffi pour anéantir la tour, ce qui s'y trouvait encore à l'intérieur et, surtout, la bulle qu'elle soutenait. De son côté, le risque avait été calculé : le somptueux bastion enrobé sur lequel il était aurait pu tenir un potentiel déluge, peut-être aurait-il été bazardé par un torrent, qu'importait : le fait que l'exilé soit également dans sa zone et sa bulle individuelle lui assurait une certaine sécurité par rapport aux autres humains. Personne n'aurait pu le prévoir, ce pouvoir méconnu par la majorité présent.


Le chaos aurait pu alors prendre place pour répandre son message. Celui d'un malheur commun pour ces hors-la-lois.


Peu importait que cela impacte le camp que le maudit venait de soi-disant rejoindre. Il n'oeuvrait que pour lui-même, ne craignant rien ni personne ici bas. Antarès était comme ça, il le sentait au plus profond de ses entrailles. Ce feu intérieur qui le poussait à aller jusqu'au bout, peu importait les sacrifices.


C'était là que Léon s'était trompé dans son analyse. Le nom n'avait guère d'importance, il n'était nulle question de recevoir et de donner. Celui qui avait déjà tout perdu avait tout à gagner, plus spécifiquement, celui qui n'avait rien se devait de tout prendre.


Une véritable calamité.


-Nous arrêter ? Partons d'abord et ceux qui ont un problème à régler le feront en temps et en heure.


Les mots d'un homme tout de blanc vêtu cueillirent l'intention de l'agent. Qui était ce type ? Pas le temps de s'y consacrer dès à présent, cela aurait pu être reconsidéré selon sa réaction aux mots du vairon.


Sa technique lui aurait coûté un certain montant d'énergie, tout de même bien moins important que sur Calm Belt où il avait transposé un navire en partie revêtu de granit marin. Le contrecoup ne l'assomerait guère de ce fait, cela l'aurait diminué temporairement. Son observation serait alors aux aguets, Antarès aurait étudié les réactions des principales têtes de son camp. Si la bulle avait éclatée et que l'eau avait repris ses droits, le maudit se permettrait de reprendre la parole pour froidement justifier son acte.


-Nous ne pouvions pas permettre à ce cartel d'avoir le temps de penser à ce qu'aurait été notre plan en amorçant une fuite de ceux présents dans la bulle. Ca revenait à leur donner l'opportunité d'essayer de contrecarrer notre attaque pour s'en sortir.


Pour ce genre d'assaut, chaque soldat avait dû venir avec sa propre bulle individuelle avant de lancer l'attaque. C'était donc qu'ils avaient un moyen de s'en tirer avec de la jugeotte.


-Si vos lieutenants et soldats sont forts, ils survivront. Le reste peut périr sans soucis : faibles, ils n'ont rien à faire ici. Voyez ça comme un tri.




_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 723
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/500)
Berrys: 82.894.572.000 B
Ven 18 Fév - 21:13



Ma proposition tien toujours !





Je regarderais l'homme poisson s'approchais calmement, voir même amicalement de moi mon haki de l'observation aux aguet m'avertis de sa volonté d'attaquer avant que l'onde ne tombe, ce qui me permis de me déporter pour esquiver le gros de l'attaque mais en ayant tout de même le souffle couper. Faisant fie du manque d'oxygène et du hurlement lancinant que me lancer mes bronche je poursuivrais mon mouvement rotatif toute griffe dehors prêt a lui trancher la gorge, mes griffe ne s'arrêterais qu'a quelque centimètre de la carotide du lascar, je pouvais presque sentir son doux rythme palpiter aux creux de mes griffes.

j'avais stoppé mon mouvement en même temps que la vampire empoigner le bras de son comparse. je comprendrais alors mon erreur en entendant la cornu déblatérer suivi du coup de feu qui l'abattrait sans la moindre once de pitié. Puis viendrais les coup de fusil tirer dans notre direction, je n'attendrais pas pour braquer mon haki en direction de la voix d'Akira, il étais dans une bien mauvaise posture et un regard vers Fric et Kabi m'apprendrais qu'il n'avait pas attendu que je leur en donne l'ordre pour commençais a fuir devant Cronia et ses hommes, sage décision dans le doute. Me tournant vers la tour je prendrais ma forme queue avant de dire aux deux homme du réseau d'un ton relativement agacé:


" On reprendra ça une autre fois la poiscaille, si Cronia, la jeune femme au cheveux blanc se pointe avec ses hommes, je me porte garant pour elle, sur ceux je vous laisse j'ai les miche d'un cornu a sauvé !"

Je m'élancerais vers la tour, appliquant une courbe a ma course pour passer a une distance suffisante de Cronia  pour qu'elle ne soit pas en mesure de m'attaquer mais suffisamment proche pour m'entendre lui dire:


" Ma proposition tien toujours ma belle ! si tu veux qu'on poursuive nos négociation tu as gros a gagné ! a toi de voir !"

Je poursuivrais ma course lui indiquant d'un signe fugace de la tête la direction a prendre. J'arriverais en trombe sur la position d'Akira et de Janz, usant de mon Soru pour surprendre les hommes du cartel entrain d'harceler Janz occuper a protéger le cornu je lancerais ma queue de plusieurs mêtre pour balayer les hommes les plus proche indiquant a Janz d'évacuer le cornu j'userais de mon infrared pour faire tomber le plafond devant moi afin de fuir a leur suite. Si tout ce passer comme je l'espérait l'evacuation du Cornu et du pirate se déroulerais sans encombre et suffisament rapide pour éviter la suite du programme. Il y aurait une mélodie tonitruante, un fracas percussif de tout les diables, j'en aurais presque révè tant la beauté de l'apparition était chaotique. Une navire se fracasser sur la tour tandis que nous sortirions de la tour pour fuir a la suite de Fric et de Kabi, je ne pourrais tout de même m'empécher de dire d'un ton réveur et admiratif:

" faut que je vois le con qui a fait cette beauté ! ne serait-ce que pour lui serrer la pince ! c'est pas tous les jours qu'on rencontre des artiste de ce niveau la !"




Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:

_________________
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Signature
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Ren Tao
Crimson Beast
Ren Tao
Messages : 1337
Race : Humain
Équipage : Shadow Ghost

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue48/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (48/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue490/750Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (490/750)
Berrys: 515.797.641.000 B
Lun 21 Fév - 16:29
Underground




Tandis que dehors les gens se battaient pour leurs idéaux et pour survivre dans une bataille titanesque, ici-bas, c’est un autre combat qui avait lieu. Une parenthèse toute aussi importante et pour cause, là où pour certaines scènes comme sur des navires ou en dehors de la tour il ne s’agit de que characters secondaires… Ici on parle des protagonistes ! Le départ de Narseh pour aller sauver une coéquipière sonnait le début d’un affrontement plus épineux qu’il ne l’aurait jamais été, quoi que… Si diverses pensées disent que c’est un combat difficile pour ne pas dire le plus difficile qui soit, il n’en est rien selon moi ! Cet adversaire ci n’avait pas ce que par exemple l’autre engelure avait ! Un haki offensif à l’extrême ? Voilà une capacité terrifiante, mais qui n’était rien contre le fait de se battre face à sa propre puissance. Non ! A n’en point douter, si ce « Lubu » était une personne redoutable, il n’était pas ce que je peux surnommer « mon plus grand obstacle ». Pas orgueilleux pour un sou, c’est donc buté comme toujours que j’affrontais cet homme, avec la ferme intention de le crever, mettant de côté ce qui risquait d’arriver. Quand bien même un risque d’inondation pesait sur nous tous, je m’en foutais éperdument de par un seul simple fait : celui que moi, je peux nager. Pas lui. Sans la présence d’une personne pour le sauver pour ne pas dire exprès un homme poisson… Lui était là condamné, là où moi j’avais déjà plus de chances de survivre ! Un pari risqué pour ne pas dire suicidaire, mais qui en théorie est fait pour être gagnant. Fou allié ? Le titre de roi fou ne me revient pas et je le laisse à qui le veut, pour ma part c’est la bête pourpre qui me convient. Celui qui n’épargne nullement ses ennemis et qui réduit au silence sans la moindre pitié ! La pitié c’est pour les faibles après tout !

C’est donc un coup fulgurant qui fut lancé à l’homme aux bras multiples. Mais … Il encaissa ! Sacrée bestiole !!! Lui souriait ? Moi aussi, mais en imaginant d’avance sa mort douloureuse et lente. Mais tandis que je tentais d’anticiper ses actions, il m’eut par surprise changeant de forme de plus belle. Une forme d’assaut, une autre de défense et maintenant chose de plus porté sur la distance ? Les Zoans sont une plaie de part leur versatilité, mais malgré ça, il ne pourrait pas me vaincre, je refuse catégoriquement !!! Alors si son premier coup me surprit, je tentais de me reprendre dans les airs… en vain. Les coups s’enchainèrent les uns après les autres m’envoyant valser ici et là. Tel un ballon de basket, l’adversaire se mettait à dribbler avec moi, me frappant sans relâche. Un… Deux… Trois… La surprise était telle que pendant un moment, je fus quelque peu sonné, jusqu’à entendre – ou plutôt avoir l’impression d’entendre - une voix.

« Ren ! Reviens quoi qu’il arrive ! »

Qui est cette personne ? Qui a dit ça déjà avant que je ne sois escorté ici ? Mes paupières se closent doucement alors que pendant ce qui n’est que quelques secondes, mon corps se met en veille, plongeant dans une certaine concentration requise pour la suite.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Autour d’un feu de camp, nous profitions des dernières heures de la nuit avant le prochain coup. Les événements récents avaient été assez mouvementés, mais cela n’avait en rien divisé les nôtres, bien au contraire. Ce soir-là, il n’y avait que moi et ma « sœur » qui veillions. Moi qui admire le feu incandescent et elle qui se contente de me regarder de temps à autre. C’est toujours aussi étrange à se dire, qu’elle est ma sœur et moi son frère… Une inconnue, voilà ce qu’elle est à mes yeux, et pourtant, la protéger est une chose qui est inscrit dans mes gênes. Sans doute est-ce là la preuve de son sang et du mien qui est commun !
Ne pipant mot, c’est elle qui rompit le silence pour se faire entendre. Si moi je restais sur place la plupart du temps, elle, elle allait au-devant des ennuis.

« Et maintenant ? Que va-t-on faire ? »
« Nous continuons. »

La réponse est froide, mais sincère. Mais aussi déstabilisant cela soit-il, elle ne se dérobe pas et reprends la parole tranquillement.

« Et … après alors ? On va continuer toujours à faire cela ? Se battre, se cacher ? Et attendre qu’on nous trouve et nous arrête ? C’est ça la vie que tu espères ? »
« … En premier lieu oui, c’est ce que nous allons faire, c’est ce que nous faisons. Tu en étais consciente quand tu m’as rejoint, ne fais pas celle qui l’ignorait… Quant à mes choix, détrompe-toi, je n’ai pas eu cette chance et tu sais pourquoi ? Car on m’a abandonné ! Alors maintenant épargne moi tes discours, ne me fais pas croire que papa ou maman aimeraient me revoir et rattraper le temps perdu… Encore plus aujourd’hui, ils me fuiraient de part le risque que je représente et mes ennemis se feraient une joie de les utiliser. Donc oui, c’est sur cette voie que je me lance, et c’est ce que nous ferons. »
« R… Ren. »
« Ne m’appelle pas comme ça ! »

Le ton s’était élevé de lui-même. Terrifiant presque la demoiselle, elle ne savait clairement pas quoi répondre tandis que je laissais entendre la seule demande « intime » que je pourrais lui faire à ce jour ce soir-là.

« Si tu veux discuter avec le frère que je suis, ose au moins me donner le nom que mes ‘géniteurs’ m’avaient donné. C’est bien là la seule chose que tu peux vraiment m’offrir si tu veux jouer sur ce terrain… »

Seule témoin d’une certaine tristesse non avouée, elle calma son stress tandis qu’elle comprit vite ce qui se cachait sous cette épaisse peau que je m’impose. Alors pensive, elle chercha dans ses souvenirs avant de dévoiler un prénom. Le mien !

« Kiseki… »

Tu parles d’un miracle. Ignorant l’histoire qui entoure ce prénom, la discussion ce soir là – ou du moins ce sujet – s’était terré sous terre.
C’est moi qui repris la parole pour l’éclairer sur la suite des choses et me montrer clair là où en général je me montre nébuleux.

« Nous allons continuer oui. Là où on nous voit comme des petits mercenaires, nous allons grandir. On va s’étendre, polluer le système et nous faire un nom quand on s’y attendra le moins. Armes, drogue et mercenariat ce sera nos principaux business. Puis quand l’heure sera venue, nous éliminerons Konan pour aller dans la lumière. Ceci pour vraiment créer un empire ! Nous pourrons ainsi pénétrer la table des grands de ce monde et … nous y faire une place de choix. »

Ceci explique cela. Alors oui on se cache comme des lâches pour l’instant, mais viendra le jour ou quand nous aurons assez de puissance, nous pourrons agir au grand jour, sans craintes de qui que ce soit ! Le monde tremblera à l’entente de notre nom. Tao signifiera grandeur et puissance !

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Re-ouvrant les yeux alors que j’avais pu passer pour inconscient pendant quelques secondes, une main frappa de nouveau mon corps pour m’envoyer ailleurs. M’alignant avec le coup qui arrivait grâce au haki de l’observation, c’est sur sa paume de main ou son poing que je pris appuie pour alors user de son coup pour me propulser d’autant plus vite vers lui et lui asséner un coup qu’il n’oublierait jamais ! Pour des raisons propres, j’ai tout, sauf le droit de perdre ou mourir ! Alors c’est sans tarder que je me propulsais vers lui. En quelques microsecondes, l’air changea du tout au tout. Tel un voile de ténèbres, émanait de moi une sorte de brume pourpre enveloppant la zone pour quiconque a un sens aigu du combat et tandis que je n’étais qu’un point infime dans la scène pour le mercenaire, c’est toute la pression meurtrière que j’avais en moi qu’il pourrait ressentir. Oni, Démon, Bête sanguinaire… les interprétations étaient nombreuses, mais l’envie de tuer était là ! Eclair rouge perçant, c’est sans attendre que non pas un, ou deux poings s’abattirent sur lui, mais bel et bien… Huit !!! Tous ornés de noir ! Pendant quelques secondes, l’homme pu croire à une similitude avec son fruit mais il n’en était rien ! Simple manifestation de l’esprit combattif de ma personne, les poings explosèrent en chœur pour offrir à la statue de la destructions une attaque fulgurante. Un cri de rage inouïe retentit pouvant presque faire ombre au grand Raiju lui-même. Sommet d’une bataille qui n’aura pas une fin heureuse, ce coup ainsi délivré, je pris la décision… de partir. Il le faut, car plus rien n’est sécurisé. Et je ne parle pas que du plafond déjà partiellement très instable ! Mais bien de ce que mon haki me signale dehors… Quel bordel !

C’est donc tout en me propulsant vers la sortie que je donnais mes ordres, priant que la concernée entende mes dires ! Celle que j’avais recrutée dernièrement et qui avait eu pour mission d’éliminer un maximum d’ennemi, ma nouvelle chasseuse de tête, ma lame dans la nuit !

« Daena ! Part de là, on se recontacte pour tes contrats ! »

Et sur ces mots, je vins à croiser une silhouette méconnue. Une de ces personnes qui faisaient partit du cortège. Incapable de retenir son prénom, je me souvenais seulement qu’elle peut avoir une certaine utilité, on ne crache pas sur les possibles mains d’œuvre alors sans ménagement, je l’attrapais par le col pour la tirer de là. Si cette dernière se débattait ou osait demander ce que je faisais, je vins à répondre sèchement à cette dernière pour mettre fin à tout débat possible.

« Jte sauve le cul… »

Simple et rapide, là où un traitre lui avait simplement proposé quelque chose, pour ma part j’agissais, récupérant cette dernière pour avoir une réelle utilité ! Ignorant bien entendu qu’elle avait eu un échange avec un certain traitre, je l’emmenais loin de là pour justifier un possible recrutement par la suite. Cherchant par où aller, il fallait partir de là au plus vite.



Codage par Libella sur Graphiorum



Techniques utilisées:

_________________
Il n'y a qu'une seule vérité...

Ce monde m'appartient.

Dita | Epicode
Ren Tao
Revenir en haut Aller en bas
Suzuran Akira
Satanas Dolly
Suzuran Akira
Messages : 645
Race : Cornu
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue39/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (39/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue223/350Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (223/350)
Berrys: 5.216.858.343 B
Jeu 24 Fév - 11:19
Feat


Raki, Antarès, Ren, MJ
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar


Je ne comprenais pas trop ce qu’il se passait. J’avais l’impression de pouvoir résister à son attaque. J’avais vu la mort de mes propres yeux et j’en étais toujours revenu. Son attaque, qui semblait viser mon esprit, devrait être d’une simplicité enfantine à se débarrasser et ça ne devrait même pas m’affecter. Mais il fallait croire que si, mes attaques n’avaient pas touché leur cible et celle de Janz, je ne sais pas. Je dirais que oui vu que l’autre zoan ne revenait pas à la charge et si tel était le cas, Janz était vraiment bien plus fort que moi.

Je redevenais humain tout en voyant cet homme repartir. Nous ne pouvions plus rien contre lui, il nous fallait maintenant repartir par là où nous étions venus. Mais pourrais-je vraiment faire face à tout le monde maintenant ? J’ai été d’une nullité sans nom et son attaque. Elle me donne mal à la tête. Je ne me sentais pas bien.

Je m’étais installé contre un mur les mains sur la tête. La douleur était pire que celle de tout à l’heure, je ne voulais qu’une chose, c’était mourir, j’avais envie qu’on me coupe la tête. C’était sûrement la meilleure des solutions pour faire stopper cette douleur, je me demandais même pourquoi il ne le faisait pas. Il avait rangé son sabre et partait, j’avais l’impression que nous n’étions que des mouches dans cette guerre. Je n’avais pas pu m’amuser comme je l’aurais voulu, j’avais vécu des batailles plus amusantes ailleurs. Alors que je me ressassais toutes mes batailles parce que j’avais l’impression que j’allais mourir. Une chose me frappait le crâne, je n’avais pas spécialement compris ce que c’était, mais j’étais dans les pommes porter par Janz qui semblait vouloir m’emmener loin d’ici et sûrement suivit par le reste de paradise.

J’étais dans les vapes mon esprit semblait tranquille, mais est-ce que ça allait durer ou une fois réveiller les douleurs que cet homme m’avait infligé allait reprendre ? Je n’en savais rien, et je voulais rester dans cet état et ne jamais me réveiller, j’étais tranquille plus aucune douleur en moi, c’était super. Mais était-ce vraiment la meilleure des solutions ? La mort, ne serait-elle pas la meilleure des solutions plutôt que de rester ici dans les pommes à attendre que je me réveille ?

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Suzuran Akira
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2964

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue0/0Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 28 Fév - 0:26


Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Champi11
Ganishka Lübu, "Le Fléau des Cieux", primé à 923.000.000B

Un choc de titans, un combat infernal qui se déchaînait dans les fonds abyssales entre le Tao et le Lübu, les coups s’entrechoquaient et explosaient devant la puissance démoniaque du chef des Shadow Ghost. Lorsque la puissance de la Crimson Beast se déchaînait sur le corps du zoan mythique celui-ci ne put s’empêcher de répondre lui même avec son plein potentiel non pas pour blesser son adversaire mais bel et bien pour user de l’attaque du roux à son avantage. Ses hommes avaient déjà tous fui et la bataille touchait à sa fin, ce match n’était qu’une mise en bouche d’un futur affrontement, un affrontement où la tête du Tao tomberait certainement ce jour-là si il s’aventurait au de-là des frontières de Red Line. Déchaînant alors une dernière fois ce qu’on appelait les flammes de l’Apocalypse, celle qui détruisait les cieux, les flammes de la maîtrise avancée du Lübu se déchaînaient au contact des coups du hors-la-loi. Un dernier sourire s’affichait sur le visage du pugiliste qui était en train d’utiliser toute la puissance du Tao pour…. s’enfuir, en effet il plaçait ses poings de manière à qu’ils s’entre-choquent avec ceux de la Bête Pourpre afin de se propulser dans la direction de sa porte de sortie personnelle. Son corps en garderait certainement des séquelles de cet affrontement mais le combattant aurait la vie sauve en se propulsant en arrière tout droit de là où il venait, si le timing était parfait il aurait pu disparaître dans les fonds marins où il serait récupéré par les vaisseaux fantômes. Ce combat reprendrait dans un autre lieu à une autre date certainement, Ren Tao, oui ce nom resterait gravé dans la mémoire du chef des Légionnaires des Ténèbres.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Crazat10
Cronia, primée à 200.000.000 berrys
Voleuse mondialement connu

Si la Voleuse avait remarqué que l’organisation Paradise n’était qu’au départ des gigantesques traîtres, elle n’avait en vérité pas encore réellement choisi de camp. Elle se battait dans cette bataille pour elle-même, pour trouver un moyen de s’extirper de cet employeur qu’était Konan, elle n’était plus excité à l’idée de voler pour récolter des choses au compte du baron de la Mafia. Le temps avait passé et elle était restée dans cette bataille assez discrète comme à son habitude mais elle avait perdu des hommes de mains, des précieux hommes de mains. Elle avait donc ordonné aux siens d’agir contre les hommes du Goshuushou qui n’était des traîtres depuis le début, c’était un mélange d’amertume et de dégoût qu’elle éprouvait envers lui. Il lui avait tendu la main et puis il les avait trahi alors qu’elle avait voulu se battre à ses côtés pour la survie. Lorsque Raki parla à la jeune femme, celle-ci répondait avec un ton assez agressif :

    - Je croyais que vous étiez comme moi, une personne qui voguait à travers les alliances et les organisations pour y gagner et que vous comptiez faire cavalier seul.  Au lieu de ça au final, vous faites vous aussi partie de ces chiens qui bossent de temps en temps pour ce mauvais employeur qu’est Konan.


Elle fit une mine de bouder le Goshuushou, peut-être que si il avait eu un meilleur discours avec elle, il aurait pu espérer pouvoir la recontacter une prochaine fois. C’est alors que le cataclysme arrivait pour toute les personnes qui se trouvaient encore dans la tour, une explosion à cause d’un navire qui vint briser complètement la structure de celle-ci. La bulle qui soutenait l’espace où se trouvait jusqu’à lors tout les affrontements et l’eau commencerait à se déverser d’une manière cataclysmique sur les opposants du terrible Empire de l’Ombre. Leur nouvelle recrue le Sans-nom Antarès venait de créer sans doute une hécatombe véritable, il en avait tué une bonne majorité des soldats du cartel en cette seule action. Les pouvoirs du Ope Ope no mi étaient terrifiants, la réputation de l’homme commencerait alors à se répandre au coeur de l’underground comme étant un utilisateur plus brutal et plus terrifiant encore que le Roi Fou, on commençait déjà le surnommer comme étant le Scapel d’Armageddon. C’était grâce au geste du Tao que Cronia eut la vie sauve, elle lui en devrait certainement une, un service qu’elle pourrait rendre au Tao avant de recouvrer sa liberté.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Yukio_10Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Undyne10
Kyo Kara, primé à 895.000.000B & Enora, "La Machoire d'Acier", primée à 450.000.000B
Protecteur de l'île des hommes-poissons, Prétendant au Titre de Yonkou & sa Seconde.

    - Ennuyeux, on arrive quand tout est déjà fini.


C’est ainsi que le salut arriverait pour les membres du cartel restants, tel que Ren Tao avec sous ses bras la voleuse. L’Incubus était recouvert d’un épais cube d’air qui protégeait le navire de l’eau et qui permettait à l’équipage du Nebula de s’enfoncer sous les océans sans avoir besoin de recouvrement uniquement grâce au pouvoir de leur capitaine. Celui qu’on surnommait le Prometteur regardait les personnes qui risquaient la mort imminente avec un air amusé alors qu’il bougeait sa main gauche d’une façon assez particulière ce qui pu créer un cube d’air. Il le fit alors léviter dans la direction des rescapés du cartel qui fut recueillis tous dans ce grand cube d’air qui flotterait dans l’eau. Il n’y avait plus qu’à attendre qu’Enora et Fryja aillent les récupérer en nageant jusqu’à eux pour pousser le cube.

Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 A_agen28Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Pzogre10
Avérard Venier, "Le Chevalier Fantôme" Galèria Kébhsénouf, L'Ânkh de Sopdou, primée à 622.450.000 B

    - Visiblement il faut aller récupérer Lubu dans la forêt des épaves de navires.
    - Maîtresse Galéria vous allez bien ?
    - Oui, la mission semble être une réussite, à qui devons-nous ce succès ? Et puis on vous dépose où ?


Les mercenaires des légionnaires des ténèbres ainsi que ceux des vaisseaux fantômes étaient réunis sur le navire de l’Ankh de Sopdou, même l’organisation Paradise avait été sauvé grâce à cette femme. Il fallait maintenant que tous choisissent une destination. Ils n’avaient pu détruire totalement le Cartel mais ils avaient pu empêcher l’organisation de récolter plus de forces qu’il n’en fallait et ils les avaient affaiblis grandement. C’était alors dans son rapport que l’agent du CP0 permettrait aux primes des individus en place d’être actualisés et d’être reportés, chaque criminel qui était sur place avait grandement changé et avait montré un nouveau visage. Tout cela était bien inquiétant pour le Gouvernement Mondial, la naissance des Cinq Astres de la Pègre à la tête de ce Nightmare Cartel. Quelle serait les prochaines actions de ces cauchemars ambulants. L’équilibre du Monde était plus fragile que jamais désormais…




Ordre de réponse :
Antarès - Raki - Akira - Ren
Vous disposez de 72h pour répondre. Écoulé ce délai, votre tour sera automatiquement passé. Vous disposez d'un délai de 24h additionnelles exceptionnellement, que vous pouvez utiliser au besoin afin d'étendre votre tour.
Si vous ratez deux tours consécutivement sans prévenir personne en amont, vous serez exclus de l'event. Si vous ratez un tour mais que vous prévenez les MJs et vos compagnons, ça n'aura aucune incidence et vous pourrez reprendre tranquillement !


Liste des PNJs:
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Antarès
Antarès
Messages : 921
Race : Humain
Équipage : None

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue303/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (303/500)
Berrys: 23.618.510.000 B
Lun 28 Fév - 9:52


Vue sur la mer




Le maudit avait observé de loin son œuvre funeste tout en se muant dans un certain mutisme. L’action n’était plus à prendre de son côté, il fallait désormais attendre le prochain moment. Lorsque les autres criminels furent rapatriés sur le navire d’Avérard, le vairon se contenta de les lorgner de loin sans chercher à s’y mélanger. Son objectif était tout autre pour l’heure, la mémorisation de leurs visages et l’étude furtive de leurs caractères étaient ici les deux choses qu’Antarès pouvait considérer à leur égard.


Le monde lui avait imposé de collaborer avec Orknut et cet ensemble de criminels. L’agent d’Iralia devait saisir dans quoi il évoluait désormais et ce prudemment. Il fallait donc se recentrer sur soi et utiliser son temps et sa parole de la bonne façon. Définir son plan avant de vouloir s’étendre, établir une mappemonde mentale des différents individus avec qui interagir avant de se lancer avec un inconnu.


Le criminel ne faisait confiance qu’à une seule personne en ce bas monde, autre que lui, il s’agissait de Léon. Celui-ci partageait ses maux, ses interrogations profondes et une partie de ses ambitions. Sa connaissance et mesure lui aurait permis de prendre les bonnes décisions à l’avenir. Après tout, son plan avait déjà été défini en parti. L’île sur laquelle il devait se rendre fut annoncée à Avérard une fois à l’écart de tous. Il s’agissait de Raijin Island, située au début du Nouveau Monde.


-Après ce dépôt, j’espère que nos trajectoires se croiseront à nouveau pour s'accoler. Tu m’as l’air aussi fascinant qu’utile. Lui adressa-t-il finalement.


Peut-être qu’Antarès aurait dû s’entretenir avec l’Ozoletta également, mais pour l’heure ses deux yeux se contenteraient de découvrir l’île qu’il avait nommée. Après tout le Nouveau Monde était plein de surprises, on ne pouvait se focaliser sur autre chose en y étant.


C’était une véritable zone à danger.


___


Il ne fallut pas longtemps à l’Aimé pour être mis au courant que la tour avait cédée, éclatant la bulle. Le conflit avait ainsi rencontré son terme, cela voulait dire qu’il aurait pu passer à l’étape suivante. Le cnidaire sourit à cette idée, de son côté il devait régler le compte de Marlon puis après il aurait pu se focaliser sur son avenir avec cet humain particulier. Celui dans lequel Léon pouvait voir une partie de son âme s’y refléter. Un être différent que l’univers avait déposé sur son chemin, une opportunité de prendre de la hauteur et d’aller tutoyer les cieux.


Le cas de Marlon aurait été réglé dans la nuit même, de ça la méduse en était certaine. Le plan qu’il avait mis au point avec l’amnésique ne pouvait être ni anticipé, ni contré. Oui, bientôt Léon aurait pu raconter le déroulement de cette histoire au passé à son associé. Après cela, à lui de mettre en place ce qu’Antarès lui avait demandé. Dans ce quartier même et à Coral Hill.


C’était là le début d’une lugubre aventure.



_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Antarès
Revenir en haut Aller en bas
Raki Goshuushou
L'Artisan de l'Anarchie
Raki Goshuushou
Messages : 723
Race : humain
Équipage : Paradise

Feuille de personnage
Niveau:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue41/75Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (41/75)
Expériences:
Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Left_bar_bleue42/500Aux Portes du Rêve, Aux Tréfonds du Cauchemar [Groupe 2]  - Page 2 Empty_bar_bleue  (42/500)
Berrys: 82.894.572.000 B
Lun 28 Fév - 10:54



Désillusion !





Je comprendrais l'ampleur de l'opération une fois arrivé sur le navire, certes je me douter de l'envergure des choses mais de la a mobilisé deux branche distincte du réseau ? Et pire que tout un gout acerbe, acre, bileux commencerais a me chatouillais le fond de la gorge. Ce gout de rancœur mêlé a de l'incompréhension de ma part.

A cela s'ajoutais le dégout que je ressentais pour moi-même, quel abrutis j'avais été en agissant comme je l'avais fait. Tous cela m'agacé au plus haut point, j'étais bercé par la désillusion, pris dans la rancœur d'avoir était jeté en pâture sans la moindre information ! sans la moindre hésitation ! La dur réalité se rappelé a moi, je n'étais qu'un pion sur un échiquier bien plus grand. J'avais envie de hurler de les incendier, de leur réclamer des explications en sachant pertinemment que je n'aurais probablement pas de réponse a mes questions. Quelles options me restait-il alors ? Les envoyer chier et partir dans mon coin ? Je venais de griller la seul option intéressante a ma disposition. Monter un peu plus dans la hiérarchie ? Encore faudrait-il qu'on m'en laisse l'opportunité et j'étais conscient qu'avec mes connerie du jour je ne serais pas la de monter dans cette organisation. Faire mine de m'écraser pour mieux leur faire a l'envers ? Cela ne servirait probablement a rien. Non pour l'instant je devais me concentrer sur le plus important, faire tomber la guilde, il était temps de battre le fer tant qu'il est chaud, j'aurais tout le temps de m'inquiété du réseau après, même si ce que je considéré comme un coup de pute aujourd'hui m'énervé, il n'était pas question de m'afficher.

Je lâcherais un long soupir, serrant les dents d'agacement et m'allumant une cancéreuse je laisserais Janz s'occuper d'Akira, laissant Fric et Kabi picoler pour fêter leur survie. Je me dirigerais vers l'endroit ou semblait se trouver les tête pensante, adressant un sourire carnassier a la poiscaille que j'avais faillit égorger si je le croisais. J'écouterais tranquillement celle qui semblait diriger le navire et au vue de sa façon de parler de Lubu elle devait probablement être au même niveau hiérarchique, intéressant a savoir.


C'est alors qu'elle aborderais le sujet du transport, je laisserais un homme que je ne connaissait ni d'eve ni d'adam parler avant de prendre moi même la parole:


" Maisetsu me conviendra très bien, on y est pas si mal entre simple pion..."

Je lâcherais un léger sourire avant de me retourner adressant un regard froid a la femme méduse, lui faisait a moitié comprendre le fond de ma pensé je poursuivrais :

" Vous passerez le message a Lubu et Orknut que la prochaine fois qu'il me font un coup comme ça ils pourront aller se faire foutre !"  

J'avais clairement les nerfs et fidèle a ma personnalité je leur faisait comprendre de la façon la plus direct possible. Cela dit je retournerais auprès de mes hommes pour continuer a remâcher, partager entre rancœur, rage et dégout, le voyage de retour ne serais pas le plus agréable du monde. Une chose était clair dans mon ésprit, je commençais a sérieusement en avoir marre de ramper et j'allais le faire comprendre, d'une façon ou d'une autre !



Code by Wiise sur Never-Utopia




Spoiler:
Raki Goshuushou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: