Le deal à ne pas rater :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé d’activation par mail
1 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
YTH ▬ Shoot for the stars, aim for the moon.
Yo Tan-Hwa
Yo Tan-Hwa
Messages : 2
Dim 29 Aoû - 12:59

Ain't nun' but a G thang babyyy ~ ♪



  • Nom : Yo
  • Prénom : Tan-Hwa
  • Surnom : à définir
  • Âge : 24 ans
  • Sexe :
  • Race : Humaine
  • Lieu de naissance : Grand Line
  • Camp : Hors la Loi
  • Métier : Contrebandier / Lecteur de Ponéglyphes
  • FDD / Arme : Mera Mera no mi
  • Équipage : Shadow Ghost
  • Buts / Rêves : Money, money, money.


Que paso ? Tu veux ma photo ?




« Ouais bah ouais, c'est ça mec... tu veux pas mes mensurations aussi ? Boloss. »

Il est vrai que de toute les donzelles qui arpentent le monde, rares sont celles du genre de Tan-Hwa. Une démarche atypique, comme si elle était bâtie comme une armoire à glace, torse bombé en toute occasion et air hautain scotché sur le visage. Si seulement ce n'était que ça… car en plus de son manque de féminité évident, elle s'habille comme un loup de la zone. Streetwear, streetwear, streetwear, elle ne jure que par ça ! Hors de question de lui présenter une robe, ô grand dieu non, elle prendrait ça comme une tentative de décrédibilisation !  Non, la petite demoiselle qui s'affiche du haut de son mètre soixante dix a, pour dire, un style plutôt garçon manqué. Bien qu'elle soit bien formée, elle n'ira jamais prendre des habits pour mettre en valeurs ses formes. La plupart du temps, elles seront dissimulées sous un sweat à capuche et un jogging ample, pas de quoi se rincer l'œil par ici donc; de plus, elle sera certainement la première à faire de même auprès des deux gentes.

Constamment équipée d'une paire de lunettes de soleil, dont les teintes varient en fonction de son humeur du jour, ses yeux bleus azurs dévorent quiconque ose les confronter. L'on peut clairement y voir une espèce de flamme ardente de détermination, comme si elle était en combat constant contre l'univers. Les traits de son visages sont fins, mais se transforment en un réel cauchemar lorsqu'elle est contrariée. Impossible pour elle de dissimuler ses émotions, lorsqu'elle n'est pas contente, cela se voit immédiatement. Son visage se crispe, et laisse apparaître une veine de colère sur sa tempe, ses dents acérées font leur apparition... et dans ces cas là, mieux vaut ne pas la chauffer davantage, au risque de manger une salade de phalanges... de quoi bien garder la ligne.

Comme la teinte de ses lunettes, la couleur de ses cheveux varient en fonction du temps. Toutefois, la coupe elle, ne change jamais. Hormis la longue mèche qui retombe gracieusement sur son visage, le reste de sa tignasse est toujours tressée en une longue natte qui vient redescendre le long de son épaule, bordant un serpent tatoué qui escalade depuis sa poitrine à la nuque.

En résumé : C'est une petite meuf qui a l'air effrayante et qui l'est sûrement.


Dis donc ma belle, t'es un petit peu loca toi pas vrai ?




« C'est une bien bonne histoire que tu me racontes, elle le serait d'autant plus si j'en avais réellement quelque chose à foutre. »

Vous l'aurez sûrement compris, mais notre YTH est... vulgaire, d'ailleurs, elle ne parle pas : elle jacte, ce qui est totalement différent. Vous le comprendrez à l'écoute de son argot maîtrisé comme personne et à la manière qu'elle a de saupoudrer chacune de ses prises de paroles de grossièretés toujours plus ou moins bien placée. Non, elle n'est pas quelqu'un de repoussant... à condition de savoir faire la part des choses. Ce n'est pas qu'elle est méchante, non, c'est qu'elle ne connait que ça. Son environnement a été le principal déclencheur de cette étrange manière de dialoguer, mais c'est également ce qui la rend reconnaissable parmi les gens de son espèce, enfin, ça et sa forte tête. Car, lorsque notre demoiselle a une idée en tête, il est quasi impossible de le lui ôter ! Que ce soit une idée stupide, ou bien le plan du siècle, lorsqu'elle est sûre de ce qu'elle veut, alors rien ni personne ne peut l'empêcher de faire ce que bon lui semble... il lui est déjà arrivé de commander toute la carte d'un restaurant afin de prouver qu'elle était capable de tout engloutir... certes, elle n'y est pas arrivé, mais au moins, elle a tenté le coup.

Baisser les bras n'est pas une option valable, c'est de Tan-Hwa dont on parle, elle ne serait sûrement pas là ou elle en est aujourd'hui si madame était une chiffe molle ! Au contraire, sa détermination est l'un de ses plus grands point fort. Elle a sa manière bien à elle de s'occuper de ses affaires, Tan-Hwa ne laisse jamais personne interférer dans ses problèmes personnels, et s'attèle à les régler d'elle même, car en plus d'être une tête de mule, elle a également un égo démesuré. Ce qui explique pourquoi elle a cette manie de rabaisser quiconque ne lui plait pas, ou bien, qu'elle juge ne pas être à la hauteur de ses attentes. Est-ce qu'une Boss s'enticherai d'incapables ? Non, alors pour la plupart du temps, elle traine seule. Les relations humaines sont sa plus grande sources d'incompréhensions et elle a du mal à se faire apprécier des gens qui l'entourent. Sûrement à cause de son caractère, mais elle ne souhaite pas changer, se complaisant dans ce délire particulier qu'est le sien. Comme prisonnière d'une bulle increvable, la demoiselle vit dans ce lifestyle de gangsta, dont elle reprends les codes ainsi que les us et coutumes.

Elle n'est pourtant pas qu'une peste inapprochable, loin de là ! Lorsqu'elle s'entend bien avec une personne, alors son comportement change du tout au tout. Sa voix en devient presque mielleuse et la gueularde que l'on côtoie d'ordinaire semble s'estomper petit à petit pour laisser place à une Tan-Hwa beaucoup plus abordable. Elle accorde une grande importance à l'amitié, mais bien plus que ça, à la famille. Si elle ne s'entoure que très rarement, c'est parce qu'elle a peur d'être déçue. Alors, elle use de son caractère comme une armure pour se protéger des gens et de leurs mauvaises intentions. Compréhensible pour une bandite comme elle qui ne vit que pour faire du profit, quitte à mentir et trahir pour atteindre ses objectifs.

De ce fait, Yo Tan-Hwa est souvent méprisée pour son comportement irrationnel, toutefois, lorsque l'on parvient à la comprendre, elle en devient une amie comme l'on en fait peu. Car s'en prendre à ses proches est comme s'en prendre à elle et sur ce point, elle est très féroce. Elle n'hésite pas à blesser si c'est nécessaire, bien qu'elle éprouve quelques réticences lorsqu'il s'agit d'ôter la vie. Notre demoiselle n'est pas sanguinaire, mais comme une louve, elle défends son territoire quitte à y laisser sa vie.

En gros : mieux vaut avoir Tan-Hwa comme alliée, plutôt que comme ennemie.
C'est un pour la monnaie, deux pour la monnaie… trois pour les lovés !


1st Stage :
► She's Called Yo Tan-Hwa.



Parfois, dans la vie, il est possible de trouver parmi les décombres, une fleur sans aucune équivalence. Bien que teintée par son environnement, cette dernière se démarque en rayonnant si fort qu'elle en devient inoubliable...

L'ambiance est sale, maussade. Quand ce n'est pas le vent qui vient siffler aux oreilles des plus attentifs, c'est le son des gifles cinglantes qui s'abattent sur le visage de cette petite adolescente. Comme pour nombre d'enfants errants de son âge, la rue à tendance à les attirer dans les pires guêpiers. Que ce soit par instinct de survie, ou bien par pure volonté de s'émanciper, tous finissent tôt ou tard par se faire rattraper par la réalité. C'était le cas de Tan-Hwa, qui venait de s'attirer les foudres de plus dangereux qu'elle. Nageant dans un aquarium rempli de requins, le petit poisson qu'elle était n'avait aucune chance de s'en sortir indemne, elle l'avait compris à ses dépends, en s'emmêlant les pinceaux, tentant de dérober la besace de cet homme là. Était-ce par pure volonté de se prouver à elle même qu'elle en était capable ? Ou bien, était-ce la faim qui l'avait poussé à faire l'impardonnable ? De ce qu'elle en savait, tout cela ne lui avait apporté que plus d'ennuis que ce qu'elle avait déjà à supporter.

« Je hais les rats de ton espèce. » Lâchait cet homme, qui, l'agrippant par la tignasse, s'adressait à elle comme si elle n'était rien. « Je vais t'apprendre à voler, petite m-.. » Sa main gauche s'élève, prête à s'abattre à nouveau sur le visage rougeoyant de la petite.. lorsque soudain..
« Olà, Toppo. » à l'entente du nouvel arrivant, la main de l'homme s'arrête instantanément et alors qu'il tourne la tête dans la direction de son interlocuteur, celui-ci reprends. « Qu'est-ce que tu fous, tu frappes des gamines maintenant ? »
« Ce-Ce n'est pas ce que vous croyez, j-je-.. » Reprit l'homme, en bégayant.
« Parles comme un homme, pourquoi est-ce que tu bégaies ? »
« Cette petite est une voleuse, elle a tenté de me dérob... »



Un coup de poing sec vint foudroyer le dit Toppo, qui s'écroula immédiatement à la suite de l'impact, relâchant la petite qui retomba sur les genoux, le regard hagard.

L'homme secoue son avant bras, afin de faire s'estomper la sensation de gène qui le dérange à la suite du coup, puis, il dépose son regard sur la petite qui semble peu à peu retrouver ses esprits. Ses yeux bleux azurs étaient comme vidés, elle était visiblement affamée et épuisée, toutefois, cela n'empêcha pas l'homme de poursuivre la conversation.

« Je déteste ces vieux lascars qui s'en prennent à plus faibles qu'eux, s'il a réussi à se faire voler, alors ce n'était qu'un moins que rien. » Déclares-t'il, alors qu'il extrait un paquet de cigarettes de la poche intérieure de sa veste. Ce n'est qu'une fois s'être muni d'un bâtonnet de cancer et l'avoir porté à ses lèvres qu'il poursuit. « En tout cas, il t'a bien amochée, t'es pas belle à voir ma grande. » Il souffle du nez, comme pour montrer qu'il plaisante. « Allez, rends moi ce que tu as pris. »

La main tendue vers la petite ne présente aucun signe d'hostilité, elle est même chaleureuse et Tan-Hwa le ressent. Elle essuie les petites coulées de sang qui perlent de son nez et de sa bouche à l'aide de ses vêtements, puis, sort de sa poche, non pas un, mais plusieurs besaces dérobées. C'est alors que le regard de l'homme s'écarquille, puis, soudainement, il se met à rire à gorge déployée.

▬ « Tu es plus maline que tu en a l'air. » Lâche-t'il, après avoir saisi les différentes besaces. Un signe de main plus tard et c'est un autre homme qui arrive et récupère le butin de la petite. « Tu as de la chance que je sois passé dans le coin, autrement, je n'ose pas imaginer ce que t'aurai réservé Toppo. Il est certes, une petite frappe, toutefois, il est plutôt sanguin. Cette besace lui appartiens, mais à qui sont les autres ? »
Tan-Hwa hésite mais, fini par répondre. ▬ « Elles sont aux hommes qui l'accompagnaient. » déclares la petite. « J-je ne savais pas que... »
« Tu ne savais pas que... ? »
« Je ne savais pas qu'elles vous appartenaient, Jou-sama. »
L'homme sourit. « Tu sais donc qui je suis, voilà qui nous arrange tout les deux. » un nuage de fumée blanche s'expulse d'entre la commissure de ses lèvres, puis il s'accroupit pour être à niveau d'eye-contact avec la demoiselle mais, au delà de ça, pour lui faire comprendre qu'il n'est pas une menace. « Qu'est-ce que tu fais ici, seule ? N'as tu pas de parents ? »
Elle hésite à nouveau, répondre à cette question pourrait la mettre en danger. Cependant, elle comprends que dans sa position, mieux valait ne pas faire de vague, alors, elle dit : ▬ « Je.. Je suis partie de chez moi. Je suis seule. »
« Et que fais une fille seule, ici ? Dans ces rues que même la vermine évite ? »
« Je ne sais pas.. » Reprend-t'elle. « Je survis. »
« Eh bien, tu n'es pas très douée. » Renchaîne Jou, sur le ton de l'humour. « Tu t'imagines bien que ton acte ne peut rester impuni. »

Immédiatement à la suite de sa phrase, Tan-Hwa se relève et tente de prendre ses jambes à son cou, toutefois, encore affaiblie elle trébuche avant d'avoir ne serait-ce que quitté la portée de Jou, qui se met à rire de nouveau.

« Rassures toi, je ne ferais jamais de mal à une gamine. » lui assure-t'il avant de l'aider à se relever. « Ceci-dit, il va bien falloir que tu repaies l'affront que tu as causé, d'autant que ce malheureux Toppo était dans son droit, bien qu'il s'y est pris d'une mauvaise manière. » Il se relève alors, puis écrase sa cigarettes sous le talon de son mocassin. « Comment tu t'appelles, fillette ? »
« Tan-Hwa... Yo Tan-Hwa. »



« Eh bien, Tan-Hwa, ta nouvelle vie commence aujourd'hui. »


Bonus Stage :
She wants to be free.
Hors Roleplay



  • Pseudo : ...
  • Âge : ...
  • Comment avez-vous connu le forum ? : ...
  • Un mot à dire ? : ...


Yo Tan-Hwa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: