Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red]
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Ven 30 Juil - 1:35





Repos incliné des âmes, Tour 1


Douze ans de carrière cela se fêtait, surtout quand cela aboutissait sur une prise de grade et une permission de quelques semaines. La femme avait loué une petite embarcation de plaisance avec un équipage tout frais payé avec une partie de sa prime de sergent-chef, elle allait enfin avoir des gens sous ses ordres, c’était un délice. La sorcière buvait un cocktail dont le nom lui échappait sur les south-blues, un livre à la main, croisière sur un boutre modeste allant d’une île à une autre, couvrant efficacement le voyage qui lui était demandé de faire pour sa nouvelle affectation. Elle était tout de même partie en avance, de manière à faire bonne figure en se présentant le bon jour, bien qu’une escale n’aurait pas été spécialement de refus. Une soubrette vint la voir, lui tendant une nouvelle coupe pour remplacer la sienne.
-Merci Symah.
-Je vous en prie, maîtresse, répondit docilement la grande femme.

Elle l’avait choisie grande et jeune pour ne pas avoir à en changer rapidement et pour pouvoir se nourrir de tout son saoul. Elle ne lui demandait que quatre choses plutôt simples. Se comporter comme une servante capable, la nourrir de son sang, chauffer sa couche les soirs ou il faisait froid, et entretenir les conversations au besoin.
-Oh, Symah ?
-Oui, maîtresse ?
-Pourrais tu demander combien de temps le voyage va encore durer ?
-De nouveau ces maux de ventre ?
-Ce navire a vraiment une assiette déplorable, impossible de lire sans me déclencher des nausées.
-Je vais demander.
-Mer… commença la grande femme avant de s’arreter, stupéfaite devant l'expression de la soubrette.

Inhabituel dans son cas, la réaction de sa protégée fit dégainer Vesper. Sortant un revolver depuis la table à côté de son assise, elle pointa dans la direction ou regardait sa soubrette, puis ouvrit la bouche.

Une boule immense, ou un globe, se tenait dans la mer. Comme un monde dans un monde, la sphère avait l’apparence d’un ciel, vu de l’extérieur, si il était couvert de nuages et déposé par le cosmos en version réduite sur la surface de l’océan. Plus qu’étrange, la chose semblait délimitée proprement, pas comme si c’était une brume, qui elle se serait juste dissipée graduellement sur ses bords. Non, c’était, une grosse volute de fumée ou de vapeur blanche, voguant à moitié immergée.
-Dame Ahriman ! vint la voir un des matelots.
-J’ai vu, répondit Vesper, intriguée. Qu’est ce que c’est ?
-On ne sait pas, madame.
-Approchez vous, commanda-t-elle.
-Mais madame !
-Pas de “mais”, on se rapproche juste pour l’étudier, pour l’instant pas question de rentrer dedans.
“Pour l’instant..” planifia la sorcière dans sa tête en frottant de sa main libre le bord de son chapeau.

Le temps de changer de cap, la femme avait eut le temps de se lever pour aller enfiler quelque chose de plus adapté à une découverte. Le navire finit par s'arrêter à quelques mètres du phénomène et Vesper tendit la main, comme voulant toucher la sphère malgré la distance.
-C’est étrange, constata la sorcière.
-Quoi donc, maîtresse ? tremblota sa suivante.
-Je ne sens rien.
-Que voulez-vous dire ?
-Hé bien, un phénomène de cette ampleur ne devrait pas pouvoir se maintenir sans une concentration exercée par une force, mais je ne ressens aucune attraction, expliqua l’ingénieure. C’est probablement une anomalie..
-Qu’est-ce donc que ça, une anomalie ? demanda un des marins, curieux.
-Et bien, supposément, certaines îles découvertes ont des mécanismes, une règle d’exception qui leur permet de bafouer les règles normales de l’univers. Si je vous disais qu’il existe une île composée d’un dôme qui vous ferait vivre vos rêves une fois à l’intérieur, vous me traiteriez de folle, et pourtant, même sans l’avoir visitée moi-même, je peux vous dire que cette île existe. Et si celle-ci existe, pourquoi pas une autre ?
-Vous voulez dire que si nous franchissons cet écran de fumée, nous arriverions dans nos rêves ?

Vesper souffla, comme agacée que le type ne comprenne pas plus vite. Sûr que cela aurait été plus vite avec quelqu’un sortit du même endroit qu’elle. Mais tout le monde ne pouvait pas avoir fait des études, sinon il y aurait bien trop de scientifiques et pas assez de main d’œuvre.
-Je dis que c’est possible qu’il s’agisse de cela, mais en soit, si ce n’est pas cela, alors les règles ne seront peut-être pas aussi amicales. Quoi qu’amicale, l’île dont je vous parle est un piège cosmique, une fois dedans, en sortir est très compliqué.
-Alors on fuit ? demanda le marin.
-Lâchez une chaloupe, j’ai envie de voir de quoi il en retourne.
-C’est vous qui voyez.. souffla l’homme.
-C’est moi qui paie, corrigea Vesper avec un sourire.

Le boutre largua un de ses petits dans l’eau et la sorcière prit place dans le canot avant de ramer lentement vers la bulle, pour contrôler l’entrée dans le phénomène. Une fois un tiers dedans, elle arrêta l’embarcation qui n’avait pas l’air de souffrir d’être prise entre deux mondes.
-C’est encourageant, nota la sorcière avant de s’approcher de la surface nuageuse.
-Soyez prudente ! cria la soubrette pendant que la femme plongeais un gant dans la bulle avant de le ressortir, légèrement humide, mais un peu plus chaud de pas grand chose.

Prenant son courage à deux mains, la femme rentra un bras dans le phénomène dont la chaleur fût agréable, mais une autre sensation se collait par dessus sans qu’elle arrive à mettre le doigt dessus.
-Un microcosme ? se demande l’ingénieure avant de faire un pas dans l’anomalie et de tomber à genoux instantanément. L'intérieur n’était pas rempli de gaz, mais la vapeur présente était bien de l’eau, tiède mais en suspension, elle s’était visiblement écartée pour créer un couloir pour la petite embarcation, se terminant dans un brouillard.

Quelque chose l’avait littéralement prise par les sentiments et la sensation l’avait mise à genoux, évacuant toute tension agressive de son corps, toute anxiété, toute haine ou désir de prédation autre que sa faim. Elle leva une main devant elle, serrant le poing, tentant de reproduire sa colère précédente pour son équipage, rien ne lui venait.
“Cette… chose contrôle mes émotions ?” se demanda la sorcière en se relevant lentement, apaisée, en pleine allégresse.
-Je ne peux même pas dire que la sensation m’est désagréable, qu’elle enfumerie.. constata gaiement la femme avant de ressortir.

Rien de nouveau de l’autre côté, pas de colère, pas de haine, pas de ressentiment pour ce monde, mais quelque chose pointait le bout de son nez dans son cœur tel une rengaine oubliée qui refaisait surface.. une envie de faire souffrir les humains, de détruire des vies, de boire sans discontinuer..

Ignorant le bruit de l’équipage, la femme retrouva sa colère peu à peu, ses anxiétés, perdant sa joie de vivre, se sentant trahie, mais toujours intriguée. Elle sortit son revolver, fis un arc de cercle du bras et pointa le canon sur la bulle. Ses pensées étaient claires, mais elle ne pouvait se résoudre à appuyer sur la détente…
-Cette chose empêche quiconque de l’affronter, constata Vesper, verrouillée mentalement, le doigt pourtant sur la gâchette, chien armé.

Elle tenta de lever son pied pour donner un coup, mais son mouvement s'arrêta avant l’impact, la faisant même baisser le pied.
-Maîtresse !?
-Je rentre ! signala Vesper avant de pagayer vers le boutre.

Le navire remonta l’embarcation et la femme alla dans ses quartiers avant de ressortir avec du fil et un bout de plomb. Elle attacha son pistolet à la proue du navire et visa la bulle, puis déroula la corde.
-Voyons voir si la gravité est responsable, fit-elle en déposant le plomb à terre pour qu’il roule avec le tangage.

La bille roulait d’un côté, puis de l’autre, et revint avant de se jeter à la mer, tirant sur la corde, pressant la détente pour produire un “Clic”, soulevant un sourcil étonné de la part de la sorcière.
-Une malfonction ?

Elle remonta son plomb, le reposa, “clic”, elle vérifia les munitions, le mécanisme du revolver, “clic”, elle détacha le revolver, pointa le canon ailleurs que sur la bulle, “PAN”.
-Ce n’est pas que les sentiments, cette chose affecte sa causalité. Nul ne peut être agressif envers elle de l’extérieur, pas même l’univers, et nul ne peut être agressif envers tout le monde depuis l’intérieur, murmura la femme en partant vers ses quartiers.
-Quoi !? demanda le marin.
-Mettez le cap sur le centre de ce phénomène, commanda-t-elle.
-Je…
-Il ne m’a rien fait, cette chose manipulera vos sentiments quand on entrera, vous perdrez votre agressivité, et c’est tout…
-Vous voulez dire, que je ne peux pas me mettre en colère là-dedans ?
-Entre autres, vous ne pourrez pas vous battre, en vérité, si je vous prêtais mon revolver pour que vous tiriez sur la bulle, vous n’y pourriez rien.
-Jure ? tenta le marin.

La femme lui tendit son pistolet. Le temps que lui et les autres fassent joujou avec le phénomène, la femme ressortit avec un carnet où elle nota ses découvertes. Les marins baissèrent la voile, et le boutre entra discrètement dans la brume qui s’écartait en faisant un chemin. Certains des marins et la soubrette reculèrent après avoir étés traversé pour voir la différence, puis le cul du navire entra, et tout le monde était euphorique. Allant tout droit, un tintement se fit entendre, une clochette de quai.
-Vous pouvez..
-Je m’y attèle, madame ! répondit le marin en anticipant la demande, joyeux.

La femme, tout de même méfiante, arrivait à mettre cette émotion guillerette de côté, contrôlant son esprit pour ne pas tomber dans une béatitude qui s’en prenait à l’équipage.
“Je gage que cette coercition affecte les faibles volontés plus que les fortes, ou que les fortes ont l’option d’y résister. Si une personne avec plus d’ambitions et de volonté que moi entrait ici, est ce qu’il pourrait se battre ?” telle était la question que se posait la sorcière en débarquant sur le quais de bois, relié à de la terre.
-Symah, tu peux aller me chercher la carte s’il te plait ? demanda gentiment Vesper.
-Ce ne sera pas nécessaire, fît une voix sur le quai qui se dégagea de toute brume, dévoilant un homme dans la force de l’âge, chauve et à l’allure de moine oriental. Ce n’est pas une île traditionnelle, celle-ci se meut. Toute tentative de localisation sera vaine. Bienvenue sur A’Tuin.
-Ce phénomène est toujours présent ? demanda la femme, curieuse.
-Impossible à dire, notre existence n’est pas si longue, mais depuis qu’elle est habitée, elle n’a jamais cessé d’agir ainsi.
-Vous êtes plusieurs, compris la femme.
-Oui, mais laissez moi vous montrer, à vous et votre équipage, les bienfaits d’A’Tuin, l’unique sanctuaire immuable.

Cela faisait beaucoup d’informations à intégrer pour la femme et, elle se rendait compte que dans son équipage, c’était bel et bien la seule à supporter la purification de cet endroit.
-Les vampires sont-ils affectés différemment ici ?
-Tout le monde est traité de la même manière par A’Tuin, Humain, Géant, Nain, Tontatta, Homme-bêtes.
-Alors c’est la volonté qui permet de garder le pied sur ce qu’il se passe ?
-Volonté, ou entêtement. Les invités qui ne lâchent pas prise sont plus terre à terre, comme vous.
-Et vous, nota Vesper.
-Et moi, répondit l’homme, comme si c’était une erreur.

Le bonze se plaça de côté, puis dévoila tout une bourgade faite de pierres, un endroit apaisant pour les yeux, entouré d’un panache de nuages blancs, des voiles roses sur des bâtiments taillés dans une pierre immaculée, en symbiose totale avec de grand cerisiers japonais, comme collés aux fondations, ou servant de piliers naturels.


Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Ven 30 Juil - 7:07






Inclined repose of souls



La jeune femme aux cheveux rouges regardait dans le vide, laissant la caravelle volée à ses déambulations maritimes au gré des courants. Elle retraçait sa vie peut être, élevée dans une famille du Nouveau Monde qu’on pouvait sans doute qualifier d’influente, mais sans jamais recevoir une once d’amour. De sa naissance à aujourd’hui, elle avait été un pion sur le grand échiquier de sa famille. Ils avaient très tôt de ce qu’elle devrait apprendre, l’avait orienté méticuleusement vers certaines passions plutôt que d’autres, tout pour au final arranger un mariage diplomatique visant à “resserrer les liens” avec une autre famille tout aussi influente. Jamais elle n’avait eu son mot à dire, et la seule chose qu’on avait réellement attendu d’elle, c’est qu’elle soit belle et qu’elle se taise. Bien sûr, une pléthore d’autre choses faisaient partie des attentes de la famille, mais au final, toutes tournait autour de son existence de piège à miel. Elle devrait remplir ce rôle à la perfection pour accomplir les objectifs du patriarche, et, volontairement ou non, elle l’avait fait. Peut être qu’en un sens, elle espérait que son époux en vaudrait la peine, d’une façon ou d’une autre.

Mais la réalité sait se révéler cruelle, et son époux était, pour être poli, un homme plat. Il n’était rien de mieux qu’elle, un homme vide, à l’apparence soignée, mais sans ambition, sans passion, le troisième fils d’une famille riche qui savait que son futur se résumerait à être vendu à une autre famille influente et vivre oisivement. En un sens, la seule différence entre les fiancés étaient qu’un des deux savait se contenter de cela, l’autre non. La future mariée avait longtemps eu des rêves de fuites, des rêves de grandeurs, des rêves de trouver sa place quelque part, d’être importante pour quelqu’un, d’être autre chose qu’une marionnette qui dansait au rythme des mains de son propriétaire, rêves qu’elle n’avait jamais pu mettre à execution.

Jusqu’à son mariage. Elle se revoyait là, devant l’autel, la robe blanche et sa traîne, le voile devant les yeux, son époux au sourire absent face à elle, et du coin de l’oeil les patriarches respectifs discutant déjà affaire, sans même prêter attention à l’oraison du prêtre. Ils n’étaient qu’une excuse à l’alliance des deux familles, des boeufs jetés en pâture à un “plus grand bien”, quelque chose qui les dépassait et qui ne les intéressait finalement pas, trop infimes pour y prendre part. Un instant, elle s’imaginait briser ses chaînes, fuir sa famille et ce qu’on avait posé sur ses épaules sans jamais lui laisser le choix, et l’instant d’après, elle laissait tomber une arme, levant des mains rouges de sang, entourée de corps et sa robe déchirée imbibée de la vie de ses témoins et demoiselles d’honneurs, femmes qu’elle n’avait vu qu’une fois dans sa vie de toute manière. La transition était brutale, et du carnage lui même elle ne parvenait à visualiser que quelques images, sans pour autant se rappeler les faits exacts. Elle se rappelait que Madeleine, l’une des servantes, lui avait donné la rapière, mais passé cela… Le visage doucement étonné de son époux, qui finalement ne le devint jamais. L’expression de choc horrifié de son père devant le meurtre. Les cris, le sang, un ensemble qui finirait par être nommé par les quelques journaux le Mariage Rouge. Les seules survivantes avaient étés la jeune femme elle même et sa servante, qui avaient fuis sur la caravelle où elles se trouvaient maintenant.

Madeleine, ancienne navigatrice à la retraite, avait pris la barre, ordonnant à celle qui n’était plus sa maîtresse désormais de se reposer, promettant que tout irait mieux lorsqu’elle ouvrirait les yeux. Un mensonge éhonté, la mariée se sentant toujours aussi perdue au réveil, et le jour d’après même. Elle n’avait aucune idée d’où la caravelle l’emmenait, mais elle commençait à intégrer ce qu’elle avait fait, et avec cette réalisation venait la peur. Elle serait probablement recherchée, primée, traquée, impossible de revenir à une vie tranquille, et surtout, le sang de combien de personnes avait-elle sur les mains désormais? Trente? Cinquante? Cent? Elle n’en avait strictement aucune idée, et même cela l’inquiétait. Mais plus que tout, elle avait honte. Elle culpabilisait des morts causées, mais surtout d’être heureuse de sa liberté fraîchement découverte. Cette liberté payée dans le sang des invités, avait-elle réellement le droit d’y goûter?

Elle en perdait le sommeil, sous les yeux fatigués de Madeleine, qui ne pouvait guère l’aider. Elle savait ce que tuer quelqu’un pouvait causer comme ravage psychologique, et elle savait également que la jeune fille devrait trouver sa propre voie pour poursuivre. Mais à l’heure actuelle, elle cherchait quelque chose d’autre. Un sourire finit par apparaître sur son visage lorsque le portail tant attendu finit par apparaître à quelques mètres d’eux, et elle dirigea la caravelle vers celui-ci immédiatement, traversant sans hésiter le brouillard qui entourait la créature désirée. La Grande A’tuin, une créature qu’elle avait eu le privilège de croiser, capable d’apparaître à ceux qui avaient réellement besoin d’elle, comme partout et nul part à la fois, capable d’exister aussi bien sur les Blues que sur le Nouveau Monde. Si la navigatrice n’avait jamais réellement compris comment c’était possible, tout ce qu’elle savait était que le monstre marin était pacifique, et qu’il disposait de ce que son capitaine de l’époque avait appelé le don d’ubiquité, la faculté d’apparaître à plusieurs endroits à la fois pour plusieurs personnes à la fois.

Avec le brouillard, les émotions des deux femmes à bord fondirent, leur inquiétude s’évanouit, leur peur s’évapora, leur angoisse se mêla à cette sorte de brouillard, ne laissant derrière qu’une paix intérieure, la première depuis le vol de cette caravelle, et une légère euphorie. La vision leur revint enfin, révélant une série de ponts, un quai immense qui entourait une carapace noire toute aussi massive, et plus loin, une cité, de bâtiments blancs et d’arbres roses, un abri pour ceux qui en avait besoin. D’une main lasse mais experte, la vieille femme s’amarra au pont, constatant qu’à quelques dizaines de mètres tout au plus, un autre navire faisait de même sur un autre pont. Un homme en toge blanche les aida à accrocher le navire à un pilotis et les deux femmes descendirent à sa rencontre.

Bienvenue au sein de la Grande A’tuin, Sanctuaire des âmes en peine et

Refuge des désespérés. Rien a changé.

L’ascétique face à elle haussa un sourcil, presque étonné.

Une revenue, je comprends. Si vous êtes ici, c’est que la Bienveillante a senti votre détresse et vous a accueilli. Puisse votre séjour vous être bénéfique.

Il s’inclina doucement et s’éloigna, se dirigeant vers un autre pont dont la clochette tintait lentement, comme amollie par l’aura de tranquillité exsudée par le chélonien gigantesque. La vieille femme se tourna vers sa compagne, s’assura que celle-ci l’écoutait et expliqua la situation.

Mademoiselle, ceci est la Grande A’tuin. Une créature marine sur laquelle une ville a été fondée. Elle apparaît à ceux qui ont besoin d’elle et de sa tranquillité. C’est la dernière chose que je puisse faire pour vous, vous amener ici, vous laisser être en paix avec vous même pour un temps donné. Je pense… que vous devriez rester quelques jours. Reprendre vos esprits. Décider de ce que vous voulez faire par la suite. Je suis contrainte de vous laisser ici aujourd’hui, mais je ne serais pas loin. J’avais prêté serment de vouer ma vie à la tortue si je venais un jour à avoir besoin d’elle à nouveau, et il est l’heure pour moi de remplir ma parole. Si vous avez besoin de me parler, vous pourrez me trouver au grand Temple, là bas.

Elle désigna d’une main fripée un bâtiment, visiblement fondé autour d’un arbre gigantesque, plus haut que le reste de la cité. Un fin liseré blanc tranchant avec le noir de la carapace se distinguait, connectant la ville et le temple. La jeune femme ouvrit la bouche, la referma, puis hocha la tête, comprenant qu’un marché avait sûrement été conclu bien des années auparavant par sa servante et qu’elle ne pouvait s’y dérober. La vieille femme s’engagea sur la route du temple, laissant derrière elle une demoiselle légèrement incertaine de ce qu’elle devait faire ou où elle devait se rendre.

Regardant autour d’elle l’air perdu, elle finit par s’orienter timidement vers la ville, espérant peut être qu’elle y verrait plus clair là bas. Ou peut être qu’elle espérait simplement un contact, un coup de main.


© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Ven 30 Juil - 9:53





Lâcher-prise, s'abandonner, Tour 2


“Je ne suis habituellement pas amenée à avoir ce genre d’expression mais.. Dieu que c’est beau.” pensa la femme en promenant ses yeux quelques instant, perdue en plein contemplation d’un monde perdu dans les nuages pourtant au ras de l’eau. Estomaquée par la magnificence, la femme ne vit pas les marins partir à la queue-leu-leu vers la bâtiment, se tenant par les hanches pour revisiter une vieille danse devenue ringarde avec le temps. Quand elle les vis au loin, son expression changea, en revenant à une sensation plus sobre et rivant ses yeux sur le bonze.
-C’était mon équipage, ça, signala la sorcière, incapable d’être agacée.
-Nous nous assurerons qu’ils soient à leur poste pour votre départ, laissez les donc se reposer.
“J’aurais bien fait une remarque sur qui paie ces hommes, mais ce truc pèse suffisamment sur mes épaules pour que je sache qu’ils n’étaient techniquement pas payés pour faire une découverte de ce genre.” évalua le vampire en prenant en note que l’effet incluait la capacité d’être injuste, au moins en partie.
-Cela fait beaucoup de règles pour une seule île.
-Pardon ? demanda le bonze.
-Je disais, cet endroit est soumis à plusieurs règles différentes, et malgré cela, vous êtes ici, pourquoi cela ?

Le bonze et la femme s’avançaient vers les édifices de bois et de pierre, quand Symah, la grande femme, se colla au dos de Vesper, comme soudainement amoureuse, ce qui déclencha un petit rire d’allégresse de la part du bonze et du vampire.
-Hum, fit le moine, et bien, moi et les miens, les autres membres du cultes servons A’Tuin comme si elle était notre mère, c’est un moyen pour nous de rétribuer cette créature qui nous est chère. Le bienfait de ses lois, qui régissent son monde, nous sont précieuses pour purifier nos âmes des fardeaux que nous portons et que nous nous devons donc d’abandonner à ses soins.
-Attendez, cette île est une créature ? s’étonna le vampire.
-Indubitablement, il s’agit de ce que d’aucuns nommeraient une tortue-léviathan, à ceci prêt que celle-ci possède peut-être, sinon sûrement, le mécanisme de défense le plus puissant au monde, et que sa couleur, noir comme la nuit, n’est vraiment pas une pigmentation habituelle.
-J’avais cru remarquer, pour la défense, nota-t-elle. Mais, les tortues-léviathan ne sont-elles pas carnivores ?
-Elles le sont, mais celle-ci, voyez vous, sa défense absorbe l’essence même des souffrances humaines, en quelque sorte, son transit dévore le chaos pour produire l’ordre. Dès lors, se nourrir devient secondaire, même si elle ingurgite de temps en temps un roi de la mer.
-Fascinant ! déclara malgré elle la sorcière avant d’avoir l’impression de s’être faite avoir. Je n’aime pas vraiment la sensation qu’elle contrôle ma manière de parler ou d’agir.. grinça presque la femme aux cheveux roses.
-Libre à vous de lutter contre son pouvoir, cela ne servira que sa cause au final. Je crois que notre chemin se sépare-ici, je me dois de vous laisser vaquer à vos occupations, souhaitez vous que nous vous renvoyions si vous vous perdez sur ce sanctuaire ?
-Dison que si dans deux jours je n’ai pas quitté cet endroit, soyez aimable de bien vouloir nous faire sortir avec les égards qui nous sont dû, demanda poliment la femme avant de presque se mordre l’intérieur des joues d’une frustration qui s’évaporait instantanément.
-Nous n’y manquerons pas. Profitez des bienfaits d’A’Tuin, que votre séjour soit agréable, lâcha le bonze avant de partir, le visage souriant.
“J’imagine qu’il se dit que j’en ai besoin.” supposa la sorcière avant de regarder ses notes.
-Visiblement elle refuse qu’on écrive sur elle, fît-elle, sachant qu’elle serait exaspérée si elle était à l’extérieur.

Ses notes étaient écrites dans une sorte de gribouillis, Vesper savait pourtant prendre des notes sans regarder.
-Encore un verrou mental, j’imagine qu’une fois à l’extérieur, l’information est également retenue, ce qui fait des gens visitant cet endroit des sortes de Cassandre tant qu’ils sont à l’extérieur, sachant la vérité mais incapable de la dévoiler.

L’endroit était charmant, et la féérie qui y régnait en faisait un contexte incroyable pour y récupérer, pour se ressourcer.
-Peut-être que je devrais lâcher-prise, comme dit le bonze, pour deux jours, cela ne peut pas me faire de mal je gage, fut manipulée la femme.

Poussant une porte derrière laquelle l’ambiance était assez joyeuse, elle dévoila à sa vision une taverne bien équipée à ciel ouvert. Il n’y avait l’air que d’avoir que deux boissons, au choix mais à volonté et sans payer le moindre Berry. Une cervoise à la pêche ou de l’eau, tout simplement. La femme se fit la douceur se s’offrir une boisson alcoolisée et alla s’assoir à une table vide, s’éloignant du bruit fait par les jeux à boire, de lancer, de verbes et également des plus tactiles qui se passaient sans le moindre tabou dans le fond de la salle.
-J’imagine qu’il n’y a pas plus logique comme dénouement quand les batailles sont interdites et les inimitiés sont supprimées. Même l’alcool n’a pas d’autre intérêt que le goût je suppose, avec cette coercition les inhibitions sont quelque peu levée, je me sens déjà capable de faire des choses que je m’interdirait d’ordinaire, évalua la sorcière en penchant sa chope pour observer le liquide avant de le sentir puis de goûter.

D’abord doux et velouté, le goût de pêche se faisait sentir en attaque, pressant la note pendant une longue durée avant que la teneur en alcool ne remplace cette saveur délicate, comme un feu sauvage, réchauffant le cœur du Vampire.
-C’est.. pas mauvais, déclara Vesper avant de se rendre compte que sa soubrette avait disparu. Tant qu’on rentre tous ensemble cela n'a pas d'importance, accepta la sorcière en lâchant un peu plus prise sur son contrôle des événements.


Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Ven 30 Juil - 20:34






Inclined repose of souls



Elle tituba un instant avant de se reprendre, un pied devant l’autre, un pas à la fois. La fatigue semblait quitter son corps à chaque pas maintenant qu’elle reprenait prise. En un sens, elle savait qu’elle se sentait mal quelques minutes plus tôt, et qu’en toute logique ces sentiments n’auraient pas dû disparaître aussi soudainement, mais essayer de les conjurer, de se sentir triste ou coupable ne menait à rien, ces émotions disparaissant aussi vite qu'elles apparaissaient.

Où que son regard se pose, chaque âme recueillie par la tortue souriait, l’accueillait d’un mot aimable alors qu’elle déambulait dans les rues, entourée de grandes bâtisses blanches et d’arbres aux pétales clairs. L’île entière paraissait vouée à la douceur, à cette impression de tranquillité aussi bien émotionnelle que sensuelle, tel le sanctuaire que l’ascétique avait proclamé la tortue être. Elle avait vu des étals couverts de fruits, certains qu’elle reconnaissait, d’autres non, des gens se servir librement, l’argent n’avait de toute évidence pas court ici. Il s’agissait simplement d’un Eden, une utopie, un paradis perdu pour ceux qui avait besoin de retrouver foi en la vie.

Attrapant une pomme rouge, elle croqua dedans, savourant la chair sucrée du fruit un instant avant de continuer sa route. Peut être que Madeleine avait raison en un sens, que cette… île, ou tortue, ou quoi que ce soit, était le bon refuge pour elle pour quelques jours, le temps de reprendre ses esprits, au moins de savoir où elle irait ensuite, ce qu’elle ferait. Peut être faire une ou deux rencontres aussi, après tout, si la servante avait dit vrai, la tortue faisait venir des gens du monde entier sur son dos.

Elle releva la tête, examinant finalement les bâtiments de plus près. La plupart étaient à ciel ouvert, comme s’ils ne craignaient pas les averses ou les intempéries, et résonnaient en général de bruits d’activités, de musique, d’excitation et de vie en général. Rester dans la rue ne l’aiderait pas à rencontrer qui que ce soit, aussi se décida-t-elle à entrer dans la cour du premier bâtiment de cet acabit, qui se révéla être un pub. Les rires sonnaient, les gens s’amusaient, certains dans un coin s’amusaient même visiblement un peu trop pour la jeune femme à la chevelure rouge. Sans être ignorante des choses de la vie, sa mère lui avait plus ou moins expliqué ce qu’on attendait d’elle, le manque de pudeur des concernés la gênait. Son visage rosi, elle se dirigea vers l’homme qui s’occupait du comptoir, un plutôt bel homme torse nu et au visage avenant qui lui demanda ce qu’elle souhaitait.

L’alcool n’était peut être pas la bonne solution, elle venait d’arriver, était encore un peu perdue, et si visiblement la tortue prévenait que de mauvaises intentions ne naissent dans le coeur des gens, cela ne voulait pas dire qu’elle prévenait les gens ivres de faire des erreurs. Elle demanda donc de l’eau, par mesure de précaution, et s’éloigna de la masse de fêtards. On lui avait appris à se tenir en société, à tenir la conversation en soirée, mais pour des gens de la haute habitués à des discussions interminables et qui savaient se tenir, pas pour des gens ivres de plaisir autant que d’alcool.

La plupart des tables de l’autre côté étaient vides, désertées au profit de l’animation des jeux et de la liesse des buveurs, mais certaines étaient tout de même occupées. Personnes désirant boire seuls, couples désireux de partager un moment en tête à tête, et jeune femme aux cheveux similaires aux siens. Celle-ci avait au moins le mérite de paraître sympathique, observant son verre comme curieuse de ce qui était réellement dedans, et la meurtrière s’avanca vers sa table, y déposant une main délicate pour attirer l’attention de la femme, un sourire timide sur les lèvres.

Je peux?


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Sam 31 Juil - 7:54




A story, a mug, Tour 3


Cela ne faisait pas cinq minutes qu’elle était assise, que la sorcière voyait déjà quelqu’un demander une place à sa table. D’ordinaire elle aurait sûrement envoyé bouler la pisseuse timide qui se présentait, mais ce monde ne lui permettrait sans doute pas avec la force qu’elle désirait. Et comme tout avait l’air de se goupiller comme par enchantement et que tout le monde était plus ou moins libre de faire ce qu’il voulait, elle n’y voyait pas d’inconvénient.
-Faites comme bon vous semble, répondit-elle simplement, curieusement soutenue pour accueillir cette femme.. seule.. à l’air déboussolée mais un brin altière.
“Elle n’est pas du coin, elle a l’air plus perdue que moi. Elle est probablement noble ou affiliée, et elle est consciente malgré son jeune âge.” nota le vampire.
-Excusez mon impolitesse, mais vous m’avez l’air un peu hors de votre monde, et je peux comprendre pourquoi. Je viens tout juste d’arriver ici également, après tout. Néanmoins j’ai l’impression que vous n’êtes pas autant affectés que tous les autres par A’Tuin, et si vous ne lâchez pas prise, cela veut probablement dire que quelque chose vous préoccupe. Vous n’êtes pas obligée d’en parler si cela vous pose problème, évidemment, mais je sais par expérience que les autres gens que j’ai vu se retenir ainsi l’ont amèrement regretté par la suite.

La sorcière patienta un moment, buvant quelques gorgées de nectar alcoolisé. puis en reposant sa chope eu une idée.
-Si cela peut vous mettre à l’aise, je vais vous raconter une histoire, libre à vous de l’écouter ou pas. C’est l’histoire d’une petite fille de noble, qui aimait beaucoup sa mère, qui n'était malheureusement pas aussi bien née qu’elle à vrai dire. Si au départ la petite était née bâtarde, son père, en bon aristocrate cherchant à tout prix avoir une descendance et ayant toute sa vie aspiré à avoir des enfants sans jamais y parvenir, avait fini par en avoir une. C’était avec sa sa femme de chambre qu’il réussit à la concevoir, mais cela se déroula lors des noces de celle-ci avec son mari, le majordome. Le pauvre ne savait que faire, puisque c’était le droit du maître de fondre ainsi sur la femme qu’il aimait, il y avait même planté ses crocs, parce que l’aristocrate n’était pas que maléfique, c’était également un vampire. Il voulait que sa descendance lui ressemble, et il l’avait tué avant de la ramener pour qu’elle lui serve...

Elle prit une gorgée de plus, soupirant d’allégresse que le couple du fond ait terminé son affaire et arrête de faire du bruit, avant de reprendre.
-Une nuit que sa femme était nauséeuse, le majordome, inquiet, se leva pour aller lui préparer une solution. Il monta donc depuis les quartiers en sous-sol par l’escalier menant aux cuisines, et fit ce qu’officiellement on appela une mauvaise chute. Quelques jours plus tard, l’aristocrate épousa la veuve, et prit soin de légitimer sa bâtarde. Malheureusement, la petite fille aimait beaucoup sa mère. Elle lui paraissait, même si elle était souvent triste, moins froide que son père semblant à jamais glacial et calculateur. Et pourtant ce n’était pas faute de l’aimer quand même, il était juste, quelque peu distant…

La sorcière le sentait, en soit, que raconter cette histoire lui faisait du bien. Elle n’en avait parlé à personne jusqu’à aujourd’hui, et s’était pour une inconnue un peu perdue qui pourrait repartir sans être inquiétée. En temps normal elle ne l’aurait pas fait, mais le lieu s’y prêtait, d’une manière ou d’une autre. Valait mieux que cela serve à quelqu’un qui saurait quoi en faire ou s’y intéresser pour sa propre personne. En ayant fait ce constat, Vesper reprit.
-Sa distance lui faisait voir un tableau à plus grande échelle, ou lui et sa fille feraient renaître un empire noble de ses cendres, jusqu’à soulever le sanctuaire qu’ils habitaient à sa place d’origine, sur la grande Red-Line. Ce plan n’incluait pas le poids et le fardeau qu’était devenu la mère de l’enfant, qui la retenait en bas, lui inculquant des principes dont il ne voulait pas, emplis de compassion et d’amour pour son prochain. Alors il organisa un déjeuner au bord du sanctuaire flottant sur les eaux…

La suite était probablement facile à deviner ou à imaginer, qu’il pousse la femme de chambre dans l’eau ou qu’il la noie de ses propres mains, mais la sorcière avait besoin de faire sortir ce qu’elle avait sur le cœur. Elle le sentait, au fond d’elle, A’Tuin tirait sur ses sentiments pour lui arracher ce poids de ses épaules et se sustenter.
-Il convia sa famille, qui à l’époque ne comportait que trois personnes, sans aucun serviteur. Il arrangea une nappe sur les dalles du sanctuaire, s’occupa même de faire le repas, d’apporter des fruits et des boissons. Pour terminer son idée, il avait prévu une baignade pour apprendre à la petite à nager. Elle était contente de voir son père enfin s’occuper d’elle comme le faisait sa mère. Après un repas assez court et léger pour ne pas troubler la digestion avec la natation, le père et la fille commencèrent les leçons sous l'œil attendri de la mère. Elle finit par se lever, entrer jusqu’aux genoux dans les eaux, puis se lançait dans l’océan histoire de se mouiller avec l’intention de revenir vers ses deux amours. C’est la dernière fois que la petite voyait sa mère qui coula comme une pierre au fond de l’océan. La leçon était dure pour la petite fille, mais c’était la dure loi de la noblesse. Les sentiments sont une chose formidable, mais pour survivre dans ce genre de monde et y espérer trouver son bonheur, il faut être prêt à laisser ses émotions de côté.

La femme termina sa cervoise en levant le coude peu à peu, pour se laisser du temps pour laisser des émotions disparaitre avec l’aide de la tortue. Puis elle reposa la chope vide avant de faire un signe au barman torse nu qui vint jusqu’à la table pour poser “la petite soeur”.
-Ce que ne lui inculqua pas son père, en revanche. Dans toute entreprise ambitieuse, il faut pouvoir séparer sa détermination de son amour pour les autres. Cela ne veut pas dire s'arrêter de ressentir quoi que ce soit pour les autres, mais savoir quand ne pas ressentir est un moteur bénéfique même pour les gens qu’on aime ou soit même. C’est l’absence de haine pour le meurtrier qui a tué la mère et l'a empêché de se méfier, tout comme son amour l’aveuglait. Et pour lui, son absence de sentiment l'ont amené à se faire détester de sa fille qu’il avait traînée dans sa cruauté, il avait fini par tomber, seul, pour rejoindre la mer quand le sanctuaire à coulé avec ses ambitions et sa fortune. La seule personne ayant survécu à ce drame, c’est celle qui a lié les deux voies.

C’était elle… se dit la sorcière intérieurement, en lâchant prise sur son enfance pour boire une gorgée en mémoire de son passé vaporeux.


Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Lun 2 Aoû - 0:12






Inclined repose of souls



La jeune femme ne s’était pas trompée dans son appréciation de la demoiselle, qui sans aller jusqu’à joyeusement l’inviter, ne l’avait au moins pas envoyé bouler ailleurs. L’ancienne noble s’assit en face de la jeune femme aux habits pour le moins atypiques, observant sa chope d’eau sans savoir exactement comment ouvrir la conversation. On lui avait appris à le faire, sans aucun doute, mais la situation était tellement différente de celle qu’elle connaissait, elle avait l’impression d’avoir été jeté dans un monde complètement différent de celui qu’on lui avait enseigné.

Finalement, ce fût l’autre qui brisa la glace, remarquant qu’elle était “nouvelle”, ce qu’il était dur de nier. Et pour sûr, la jeune femme en avait gros sur la poitrine, encore en train d’accepter son geste fou qui l’avait mené à sa liberté. Elle voulait en parler, l’expliquer, autant pour elle que pour l’autre, espérant que cela l’aiderait à digérer les faits. Sa bouche s’ouvrit une fois, deux fois, trois fois, mais pas un mot n’en sortit, le morceau trop gros pour être craché simplement parce qu’elle le souhaitait. Paraissant se rendre compte de sa gêne, ce fût la femme qui lui tenait compagnie qui finit par prendre la parole.

Elle lui conta une histoire, celle d’une gamine aussi malchanceuse que son père était psychopathe, qui finalement se rapprochait fortement de sa propre vie. Ses géniteurs avaient été des fous prêts à la vendre pour leurs propres objectifs, et si son père n’avait tué personne, à sa connaissance du moins, et que sa mère n’avait pas été sacrifié, c’était finalement tout comme. Qui lui avait réellement appris quoi que ce soit si ce n’est les tuteurs et servants de la famille? Avait elle jamais reçu quoi que ce soit de désintéressé de la part de ses parents ou de sa famille en général? A y réfléchir, rien ne lui venait. Elle finit par réaliser qu’elle n’avait jamais été “la fille de ses parents” mais simplement un outil politique pour leur permettre d’étendre leur influence, un outil qui aurait été remplacé si elle n’avait pas fait l’affaire. Peut être que ses géniteurs avaient eu la même réflexion que le père de l’histoire, que sentiments et noblesse ne font pas bon ménage. Était-ce là la leçon qu’elle devait retenir? Qu’en tant que noble, le prix de sa liberté avait été les sentiments à l’égard de sa famille plus que leurs vies? Dans ce cas, où était son propre bonheur? La réponse devenait simple, son bonheur était le droit de vivre comme elle l’entendait, sans avoir à recevoir d’ordres de quiconque, s’entourant de qui elle voulait, faisant ce qu’elle voulait, s’adonnant aux vices qu’elle choisissait, s’intéressant à ce qui la passionnait.

Peut-être que sa rencontre avec la jeune femme était le fruit du hasard, peut-être était-ce le jeu du destin, mais en un sens, c’était aussi un vent nouveau qui chassait le brouillard de son inquiétude et de ses pensées. Elle releva la tête au moment où le barman venait resservir la femme en face d’elle alors qu’elle paraissait perdue dans ses pensées. Il était peu probable qu’elle invente l’histoire, mais l’épéiste ignorait si c’était la sienne ou celle de l’une de ses connaissances. Elle finit son histoire par une morale simple, qu’il était nécessaire de savoir ses détacher de ses émotions parfois. C’était sans doute le plus simple, accepter sa culpabilité et vivre avec.  La fin de l’histoire de l’ensorceleuse rendait cependant évident qu’il s’agissait probablement de la sienne, et un moment de silence flotta lorsqu’elle s’acheva.

Je… vois je suppose. Se séparer de ses émotions pour accomplir ses ambitions. J’imagine que c’est une façon de faire. Même si ça parait plus facile à dire qu’à faire, je suppose que c’est sûrement ce que je devrais faire… Si je suis l’histoire, il faut juste savoir quand l’appliquer et quand ne pas l’appliquer. Tout accepter mène autant au désastre que s’isoler entièrement.

Elle réfléchit un instant, pesant le pour et le contre, et finit par se décider. Elle avait l’impression que si elle ne partageait pas son crime maintenant, elle ne le ferait jamais, et il aurait été grossier de ne pas rendre la pareille à la femme. Si elle-même avait pu retirer une leçon de son histoire, peut être y avait il quelque chose à retirer de la sienne.

Si vous voulez… Je devais me marier il y a deux jours. Ou plutôt être mariée, mon avis n’entrait pas dans l’équation. J’imagine qu’en un sens, c’est ce que certaines personnes appellent “même merde, jour différent”. Je crois… Que j’ai craqué. Je ne me rappelle pas des détails, mais je suis revenu à moi dans une robe de mariée couverte de sang, une lame à la main et sans guère d’époux à marier ou de famille pour servir de témoin. J’avais appris l’épée pour me détendre, échapper à l’emprise de mes parents, pas pour… ça!

Et je ne peux pas m’empêcher de me dire que je suis enfin libre, et chaque fois, je regarde derrière moi et je me rends compte du prix que ça a coûté, et des conséquences. Je ne peux pas m’empêcher de craindre mon futur. Peut être que je m’inquiète trop, mais… Est-ce si facile de se séparer de ses émotions?



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Lun 2 Aoû - 15:04





Choose your character, Tour 4


-Je… vois je suppose. Se séparer de ses émotions pour accomplir ses ambitions. J’imagine que c’est une façon de faire. Même si ça parait plus facile à dire qu’à faire, je suppose que c’est sûrement ce que je devrais faire… Si je suis l’histoire, il faut juste savoir quand l’appliquer et quand ne pas l’appliquer. Tout accepter mène autant au désastre que s’isoler entièrement.

La jeune femme avait visiblement compris la leçon, ne restait plus qu’à l’appliquer, en principe. Mais il restait là une difficulté majeure, l’humaine y parviendrait-elle assez aisément, ou allait-elle devoir apprendre à être cruelle correctement avant de pouvoir équilibrer sa vie selon son dessein ?
-Si vous voulez… Je devais me marier il y a deux jours. Ou plutôt être mariée, mon avis n’entrait pas dans l’équation. J’imagine qu’en un sens, c’est ce que certaines personnes appellent “même merde, jour différent”. Je crois… Que j’ai craqué. Je ne me rappelle pas des détails, mais je suis revenu à moi dans une robe de mariée couverte de sang, une lame à la main et sans guère d’époux à marier ou de famille pour servir de témoin. J’avais appris l’épée pour me détendre, échapper à l’emprise de mes parents, pas pour… ça!

La sorcière prenait une gorgée, laissant les informations se mêler pour créer une réponse adéquate, mais la femme aux cheveux de feu n’avait apparemment pas terminé.
-Et je ne peux pas m’empêcher de me dire que je suis enfin libre, et chaque fois, je regarde derrière moi et je me rends compte du prix que ça a coûté, et des conséquences. Je ne peux pas m’empêcher de craindre mon futur. Peut être que je m’inquiète trop, mais… Est-ce si facile de se séparer de ses émotions?

La sorcière étouffa un rire, presque toussant la cervoise qu’elle venait d’avaler.
-Pardon, mais.. Tu es loin d’être libre, déclara Vesper. Si tu te rends compte, dans l’exercice de mes fonctions, il me faudrait te raccompagner là d'où tu viens pour que tu te fasse juger par les tiens. Pour l’instant tu es une veuve en fuite, venant d’une noble famille et en proie à une crise de son existence. Ta perte de contrôle est dûe aux refoulements dont tu faisais preuve, ta propre ambition de cacher qui tu es et ce que tu veux t'a forcé à faire face à ton destin et à en affronter les obstacles. Regarde, ton premier obstacle ta empêché de suivre ton chemin parce que tu n’écoutais pas tes émotions et laissait le monde agir sur le chemin que tu aurais pu prendre à la place. Ton beau ne te plaisait pas, les échappatoires ne manquent pas à cet effet, j’y ai bien réchappé, moi, déclara Vesper en écartant les bras. Mon prétendant a fini derrière les barreaux, je fais partie de la marine, mon titre est toujours retenu et j’ai la main sur mon destin.

La femme laissa un moment pour laisser la jeune femme à la merde dans laquelle elle s’était mise en agissant ainsi et puisa ses mots dans la cervoise.
-Y réfléchir maintenant n’aura aucun intérêt, coupa la sorcière. Tu aurais beau te dire que tu aurais pu sacrifier ta beauté, salir ton image, fomenté un plan pour faire chuter l’empire de ton prétendant.. Il est une règle immuable dans ce monde, nul ne peut faire changer le sens de la roue du destin. Ton destin, tu l'as tracé, jusqu’à l’arbre mort sur ta route représentant ta boucherie. Ne pouvant choisir de poursuivre cette route ou tu finis malgré toi mariée à un homme que tu n’aime pas, pour le bien de ta famille, il te faut à présent choisir ton nouveau chemin. Et à cette étape, te demander de te séparer de tes émotions n’est pas nécessaire, parce que ce sont elles qui te guideront vers un choix qui te permettra de t’épanouir.

La femme fouilla ses poches, et posa sur la table divers objets.
-Un chemin n’est qu’un chemin, et suivre un chemin ne mène à rien si tu ne considères pas où il te mène. Pour te décider, voici quelques exemples. Ma lettre de permission, représente la fonction de marine, que tu ne pourras pas exercer, puisque tu es une paria. Ennemis désormais naturels si tu veux poursuivre ta vie sans fers aux poignets, choisir cette lettre ce serait comme décider de te repentir, accepter ton destin de paria et être enfermée à vie, ou mourir céans par le glaive de la justice.

La sorcière écarta la lettre juste à côté d’elle, puis posa un doigt sur un Berry.
-L’argent est l'ambition la plus commune, il amène la prospérité, attise l’envie d’autres gens et permet de construire une réputation. Choisir cette pièce, ce serait faire un doigt d’honneur à la lettre, pour le simple plaisir de grandir par tes propres moyens, quels qu’ils soient, peu importe le prix. Dès lors, ta carrière pourrait se composer de choses toutes plus sordides les unes que les autres, comme les plus douces. Après tout, si ton argent rapiné et amassé pendant des raids pirates pourraient te permettre de construire un empire, l’argent représente également la prospérité, mariée à un homme de peu de chose, sur une île peu visitée par les forces de l’ordre et où tu pourrais avoir une vie libre et équilibrée, sans meurtres, sans jamais à avoir à utiliser une épée une fois encore.

Vesper fît glisser la pièce d’une pichenette vers la femme, s’arretant presque au bord de la table.
-Le couteau est l’ambition primaire de l’humanité, l’instinct primal qui pousse chacun de ces primates au combat. Ce n’est pas d’argent dont il a besoin, ce n’est qu’un moyen en vue d’une fin pour lui. Nan, il recherche l’expérience des sens, la tension du combat ou des pratiques amoureuses, du sadisme le plus profond à la passion dévorante, du tueur en série au galant chercheur de duel. Rien n’a plus de valeur à ses yeux que l’expérience, on y retrouve là la marque qui dévoile des hommes d’une grande destinée, même des pirates parfois respectables, et des gens plus modestes, comme des sabreurs d’exceptions, isolés pour pratiquer leurs arts.

Le couteau glissa un peu moins loin que la pièce, moins accessible de portée.
-Il existe bien d’autres choix, comme la boisson que j’ai dans la main, qui pourrait représenter une vie où tu ne prendrais jamais de décision importante, où tu laisserais le vent te porter et renierais chaque forme de responsabilité, pouvant t'amener à une vie prospère quand même, faisant la tournée des bras, buvant, rixant, baisant, sans jamais te soucier du lendemain. Bien sûr cela pourrait également te mener en prison, mais toutes les voies sont à double tranchant, si l’on y pense bien. La question qu’il faut te poser désormais, demoiselle, c’est quel genre de femme est-ce que tu veut être ? parce que la voie te paraitra plus claire et plus facile à suivre sur sait l'éclairer avec l'objectif que tu y vois au bout.


Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Mar 3 Aoû - 0:02






Inclined Repose of Souls



La menace était voilée, couverte sous l’usage du conditionnel, mais le message était bien là, la meurtrière était sans doute possible devenue une cible du gouvernement mondial, une paria qui serait éliminée une fois identifiée. La seule consolation dans l’affaire était que la tortue la protègerait sans doute temporairement, au moins tant qu’elle restait dessus. Mais rester dessus toute sa vie… Était-ce vraiment pour cela qu’elle avait tué? Pour se cacher jusqu’à sa mort? L’idée la répugnait quelque peu. Il n’y avait qu’un point à rectifier.

Mon beau… C’était plus le gendre de mes parents que mon fiancé… Mais c’est vrai, les échappatoires ne manquaient pas, j’ai juste attendu bien trop longtemps pour m’en dégager autrement qu’en faisant couler le sang.

Elle haussa les épaules en entendant la suite. Son prétendant ne possédait pas plus d’empire qu’elle, ils avaient tout deux étaient des pions, une excuse pour allier les deux familles. De plus, elle n’avait jamais vraiment été une grande magouilleuse, monter un plan pareil était probablement hors de ses capacités, au moins actuellement. Avec l’âge peut être les choses auraient elles été différentes, mais elle n’était pas disposée à attendre aussi longtemps.

La gouvernementale commença à disposer des objets devant elle, expliquant à chaque fois leur symbolisme alors que la familicide répondait instinctivement à chaque objet. Se rendre maintenant était simplement stupide, même si elle regrettait son acte.

Pas la marine. Je m’en veux, mais pas au point de ruiner ce que j’ai gagné. J’ai du tuer pour ouvrir un chemin, hors de question que je le referme maintenant.

L’argent, la jeune femme n’en avait jamais vraiment ressenti le besoin, sûrement parce qu’elle était née dedans. Elle avait toujours baigné dans le luxe et l’opulence, n’avait jamais réellement eu besoin de quoi que ce soit. Ce n’était plus le cas maintenant, mais elle était convaincue d’une chose, l’argent ne ferait pas son bonheur. Son absence serait sûrement difficile, mais son affluence ne serait qu’un outil, pas une fin. Elle secoua la tête une nouvelle fois.

Pas l’argent non plus. Que ce soit de l’argent volé ou gagné, ce n’est que de l’argent, et je ne désire pas le pouvoir ou l’influence qu’il apporte. J’ai vu ma famille l’utiliser, et il ne m’apportera rien.

Le couteau, la noble n’en avait l’expérience, bien qu’elle comprenne ce que la gouvernementale voulait dire par là. Ce n’était pas le combat ou la victoire en lui même que les gens prônaient, mais simplement le sentiment grisant de bouger, de suer, le plaisir de réussir quelque chose qu’elle aimait. Oui, peu importait ce qui se passait autour d’elle, il était évident qu’elle aimait l’art de l’épée. En ce cas, n’était il pas logique qu’elle aille dans cette direction et qu’elle voit où cela la menait? Elle se saisit du couteau, l’observa un instant, taillada l’air un instant avec avant de secouer la tête et le reposer.

Le couteau n’est pas pour moi, mais il est indéniable que j’aime l’épée. Je ne sais pas quel genre de personne je veux être, mais je sais que je veux essayer de voir ce qu’il y a au bout de cette voie. Je pense… Que j’ai une idole à rencontrer, même si ce ne sera pas facile. J’y pense, je peux… vous demander votre nom? Je suis…

Elle hésita un instant, donner son vrai nom n’était sans doute pas une bonne idée, surtout à une agente de la marine. Quel nom donner alors? Elle observa les cheveux rouges de son interlocutrice, les siens, d’un rose profond, repensa au sang du mariage, qui deviendrait sans aucun doute connu comme son premier acte criminel et se décida.

Je suis Red. Ravie de vous rencontrer.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Mar 3 Aoû - 14:11





Are you sure ? Tour 5


La jeune femme avait l’air perdue, elle savait ce qu’elle ne voulait pas, mais ce qu’elle désirait restait confus, comme un choix par dépit, pas par conviction. Probablement qu’elle se complaisait dans son ancien confort de ne pas avoir à choisir jusqu’au moment où un obstacle majeur se présentait à elle. Si elle continuait sur cette lancée, elle reviendrait à son habitude à chaque fois, encore et encore jusqu’à que l’obstacle soit trop fort pour qu’elle puisse reprendre un autre chemin. Son destin s’achèverait là, soudainement, sans qu’elle ne l’ait vu venir.

Quoi qu’il en était, elle était tout de même prudente, prenant soin de ne pas donner son prénom, quelle idée stupide.
-Tu sais, si en revenant de cette escale je lance un appel au centre des primes pour avoir les nouvelles récentes, j’aurais ton nom quoi qu’il arrive. Mais soit, si tu ne veux pas donner ton vrai nom, je ne te donnerais pas le mien non plus.. Tu peux m'appeler “Sorcière”, déclara Vesper en frottant le bord de son chapeau pointu avant d’avoir une idée.

Faisant chuter la coiffe, elle plongea une main dedans, tirant le combiné de son escargophone et composa un numéro. La créature n’osa même pas sonner. Le vampire trouvait cela logique et raccrocha avant de remettre son couvre-chef à sa place.
-Aucune inquiétude, même si il avait fonctionné, ce lieu m'empêcherait sûrement de te dénoncer. Jouer mon rôle de marine ne rime à rien ici, je sais que cela va te paraître difficile, mais fait comme si je n’étais pas ce que je suis, au moins pour cela. Après tout je ne te juge pas pour tes actes que d’autres qualifieraient de monstrueux, c’est peut-être le seul lieu ou les pouilleux et les vertueux sont égaux après tout.

La femme rangea sa lettre de permission, se pencha sur la table pour récupérer son Berry, attirant l’œil des gens autours, puis fixa le couteau avant de se pencher de nouveau pour le récupérer également.
-Tu as l'air d’avoir un objectif à court terme, cela te permettra sans doute de trouver ta voie part après. Mais pour cela il te faut quitter cette île. J’espère que les personnes qui t’ont amené ici sont prêtes à tout pour toi, parce que t’aider à fuir était déjà se lier à ton crime. Sinon, il te faudra trouver un équipage qui voudra bien te transporter sans te faire aucun mal, et qui n’agit pas contre tes intérêts. Je te dirais bien de venir avec moi, mais outre le fait que tu hésites déjà à me faire confiance, mon transport va partir en direction d’une base de la marine.

Que dire de plus ? En principe la jeune femme était en passe de devoir trouver quelqu’un à qui faire confiance, sachant qu’il ne fallait pas se fier aux apparence, encore plus dans cet endroit ou personne ne pourrait lui faire du mal.  Et sans nul doute que personne ne pouvait guider la tortue où il le souhaitait. Si elle trouvait une embarcation, elle pouvait probablement toujours tenter d’apprendre la voile, ou attendre qu’un moment propice se présente pour se faire la malle à proximité d’une île et la rejoindre à la nage.
-Quelle que soit la voie que tu entreprend, sans noblesse, avec ta faiblesse naturelle et ton sexe faible, nombreux seront les gens qui convoiterons ton corps pour un usage ou un autre, pour te souiller ou te vendre. Si tu ne peux pas te défendre, alors ton ambition n’ira pas loin sauf si tu trouves un endroit comme celui-ci, ou vraiment paisible. S'exercer physiquement, tous les jours, deviendra une nécessité si tu ne comptes pas user de tes charmes et tes atours pour garder la tête haute. Pas que cela ne soit pas possible de faire ta vie à genoux, mais si c’était réellement ton tempérament, tu n'aurais pas tiré le sabre au clair devant ton beau.

Le vampire leva une main vers le barman qui s’approcha.
-Dites moi mon brave, est-il possible de louer des embarcations pour sortir de cet endroit quelques instants ?
-Sinon vous pouvez vous rendre sur le ponton de queue, si cela vous agrée.
-Le ponton de queue ?
-La queue d’A’Tuin traîne un pont flottant, agrémenté de chaîne, il s’agit d’une installation posée pour y faire des combats ou des duels. Sa légitimité est contestée, puisqu’A’Tuin est notre sanctuaire, mais après tout, ce ponton rappelle que ce monde et celui du dehors sont toujours très proches.
-Très bien, j’en prend note, merci.
-Je vous en prie.

Le type se retourna et partit vers son comptoir avec le sourire. La sorcière regarda la veuve.
-Je suis là pour encore deux jours, bien sûr je ne manie probablement pas l'épée comme ton ancien maître d’arme, mais j’ai fait mes classes, au pire tu apprendras comment défaire des soldats de marine sortant du cursus de base. Si cela t’agrée, en plus de ta préparation physique pour quitter ton enveloppe de princesse esseulée.



Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Ven 6 Aoû - 0:01






Inclined Repose of Souls




La réflexion était juste, mais plus que réellement pour cacher son nom, la Rouge voulait seulement l’enfouir, l’oublier, devenir quelqu’un d’autre. Laisser derrière elle Elizabeth Lawbringer la jeune femme timide qui avait obéi à ses parents toute sa vie et devenir Red, la jeune femme confiante qui taillait la route de sa vie sans sourciller et avec le sourire. Et c’est avec le sourire qu’elle répondit à la méprise de la marine.

Tu fais fausse route Sorcière. Elizabeth Lawbringer est morte sur cette île après son mariage, et ici est née Red, criminelle sans remords qui se bat pour avancer là où elle le veut. Enfin, c’est ce que j’aimerais dire, mais j’ignore si je suis suffisamment douée avec une lame pour le faire. Sûrement? Peut-être. Je suis confiante, mais incapable de juger puisque n’ayant qu’affronté deux ou trois personnes en duel.

Elle observa d’un air curieux la tentative d’appel de Sorcière, qui s’acheva uniquement par un blanc monumental, l’escargophone restant comme endormi, les yeux mi-clos. C’était une information intéressante, bien que Red ne dispose pas d’un den den elle-même. A moins que Madeleine n’en ai laissé un à bord? La remarque à propos de l’absence de jugement de la marine la laissa étonnamment peu intéressée. Elle avait été la première à se juger coupable du massacre, mais sur la tortue, elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’en un sens, c’était sa vie ou la leur, et qu’elle avait simplement eu un choix à faire. Qu’elle avait fait face à un croisement, qui menait soit vers une vie totalement inconnue, mais qui serait la sienne, ou une vie prévisible, mais qui serait celle de sa famille. Et qu’elle avait fait son choix.

Sorcière rangea ses affaires, continuant son analyse de la situation de la Rouge, ajoutant que de par son métier il était improbable que la criminelle la suive, ce qui était parfaitement censé. Elle poursuivit en parlant du sexe de Red, encore un point plutôt raisonnable, qui lui vaudrait sûrement d’être souvent sous-estimée tant qu’elle n’aurait pas construit une réputation solide.

Non, Madeleine restera sur la tortue, du moins c’est ce qu’elle m’a dit. Mais je pense qu’il n’est pas impossible de trouver quelques personnes cherchant à quitter la tortue sans en trouver le courage. C’est sans doute cela qu’il manque à la plupart d’entre nous, du courage, celui de confronter ses démons. Quant à l’entraînement, je ne comptais d’une part pas me reposer sur des acquis, mais surtout… Disons que je compte bien mettre la main sur une légende et poursuivre mon apprentissage de l’épée auprès de lui.

Parler d’une légende et d’épée dans la même phrase ne pouvait désigner qu’une seule et unique personne, le Swordmaster et Yonkou, une des personnes au sommet du monde pirate, Taka Kouji. Déclarer vouloir apprendre l’épée de sa part était comme une déclaration qu’elle poursuivrait la voie de l’épée jusqu’à sa mort, peu importe les répercussions. Le barman leur apprit cependant qu’au bout de la tortue, un pont se dressait, relié par une chaîne qui le plaçait visiblement juste hors d’atteinte, ouvrant l’opportunité à ceux qui le désiraient de se battre, même s’il s’agissait probablement plus de duels pour le divertissement que de combats à mort. Par la suite, Sorcière ajouta qu’elle même était au moins compétente au sabre, se proposant comme partenaire d’entraînement pour la Rouge, ou au moins jetant ses hommes sous la coque du navire, ce qui fit sourire la criminelle.

Ce serait un honneur et un plaisir. Si je dois vivre pour l’épée, il serait risible de refuser un entraînement, qui est plus lorsque j’en ai plus besoin que jamais auparavant. J’espère juste que ce ne sera pas ajouté sur mon dossier que j’ai tiré mon arme face à une officier de la marine.

Grand sourire, la dernière remarque était évidemment jetée avec dérision. La Rouge ne pensait pas la Sorcière suffisamment mesquine pour cela, d’autant plus qu’elle avait déjà prouvé que son statut de marine était caduc ici.

Si celle-ci acceptait, la Rouge viderait sa chope d’eau et attendrait patiemment que sa comparse finisse sa chope avant de se lever, se révélant déjà armée d’un sabre pendant à sa hanche gauche et prête à se battre. L’escrime avait toujours été sa passion, son réconfort, et en parler suffisait à la remplir de force. La perspective d’un duel était pour elle comme le plus puissant des stimulants au moment où elle en avait réellement besoin.

Si Sorcière n’était pas opposée à un duel dans l’immédiat, les deux se trouveraient rapidement sur la route menant au pont flottant, où quelques personnes traînaient, observant deux hommes s’affronter plutôt mollement, sûrement juste histoire d’entretenir quelques muscles. La Rouge attendit quelques minutes, et l’un des participants finit par baisser son arme, visiblement exténué, rapidement suivit de son partenaire, laissant ainsi la place à la criminelle, qui ficela rapidement le fourreau à l’épée afin d’éviter de blesser sérieusement son adversaire.

Je suis prête. Quand tu veux Sorcière.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Ven 6 Aoû - 13:07





Elizabeth ou Red ? Tour 6


-Tu fais fausse route Sorcière. Elizabeth Lawbringer est morte sur cette île après son mariage, et ici est née Red, criminelle sans remords qui se bat pour avancer là où elle le veut. Enfin, c’est ce que j’aimerais dire, mais j’ignore si je suis suffisamment douée avec une lame pour le faire. Sûrement? Peut-être. Je suis confiante, mais incapable de juger puisque n’ayant qu’affronté deux ou trois personnes en duel.
“Wow, en voilà une dont l’égo n’a d’égale que sa manière de se tromper elle-même. On dirait une réaction d’enfant vexé, ce serait quelque peu attendrissant, si elle n’avait pas quelques années de trop pour cela.” pensa le vampire.
-Sans remords, essaie de ne pas t’en vouloir après avoir quitté cet endroit.. Essaie de penser que tu es quelqu’un d’autre, histoire de ne pas avoir à affronter tes erreurs du passé pour apprendre d’elles. Nie le, moque le, et échoue encore parce que tu penses qu’une fois suffit pour que tu ne sois pas de nouveau confrontée à cet obstacle ci… Tu fera quoi ensuite, tu changera ton nom pour quelque chose d’autre et repartira pour des aventures dont tu ne connais manifestement rien ? demanda Vesper en haussant les épaules. Les duels sont codifiés, tu parle d’être sans foi ni loi, ne doute pas un seul instant qu’ils n’oseront pas s’y prendre à plusieurs pour te défaire de tes biens et tout le reste.

Il se passait un long moment pendant lequel la sorcière tentait d'appeler, puis faisait des remarques sur son homologue aux cheveux roses qui répondait par une logique un peu sommaire et incomplète, pleine d'idées nébuleuses.
-Je vois bien que l’aventure te tente, mais tu ferais bien de t’imaginer la chose dans le sens opposé où tu la vois. Plutôt que d’être capable de te reposer sur tes appuis pour vaincre, dit toi qu’il te faudra faire des concessions sur les règles que tu a apprises, qu’il te faudra parfois être déloyale, cruelle, sans cœur. Tu la dis toi même, sans remords, même si c’est quelque chose que tu n’atteindra jamais. Peu de gens en sont capables, et si tu l’étais, tu le saurais déjà, rien que le fait que tu le mentionnes témoigne du fait que tu te prépare à mettre de côté ton ressentit, ce qui veut dire que tu ressens. Ce n’est pas une mauvaise chose, loin de là, juste, ne t’attends pas à pouvoir tuer du jour au lendemain comme si ce n’était rien, ne t’attends pas à réussir non plus. Quant à contacter des grandes sommités du crime pour apprendre, disons qu’il y a de forte chance pour que tu ne puisse même pas les voir, et quand bien même, a tu seulement de quoi les récompenser pour tes leçons, ou compte tu t’abaisser à partager leur couche, parce que c’est à peu prêt la seule valeur que tu possède avec ta prime à venir actuellement.

C’était dit, elle n’était rien, il ne fallait pas s’attendre à ce qu’elle devienne quelque chose du jour au lendemain, et plus encore, il y avait des chances pour qu’elle n’aille pas plus loin qu’un bordel ou un marché aux esclaves si elle n’était pas plus prudente dans son comportement. Une femme se devait d’être dure envers elle même avant que le monde ne le soit dans l’univers des crimes, Vesper pouvait en témoigner pour avoir plus souvent vu des femmes enchainées que des hommes, bien plus souvent, et même des éléments fort à la base. La femme en face acceptait la demande comme si il s’agissait d’une courtoisie, et plaisantait sur le fait d’être signalée aux autorités.
-Je ne suis que sous-officier, si mon intention était de te nuire, je ne pourrais te faire la courtoisie de croiser le fer avec toi, la tortue ne m'aurait pas permise.


La sorcière s’était excusée, ne terminant pas sa cervoise pour dire à la future aventurière de partir sans elle et qu’elles se retrouveraient là-bas. Elle même était retournée à son navire pour se changer, enfiler une tenue de combat et attraper une lame étonnante. Un prototype, comme souvent chez les ingénieurs.

Marchant sur le ponton de bois, elle testa l’équilibre de la grande plateforme avant de dégainer son fleuret d'entraînement pour le fléchir un peu de la main et faire quelques moulinets pour s’échauffer et perdre la sensation de l’alcool. Une lame sophistiquée, se chargeant d'électricité pour délivrer des chocs inférieur au stade pouvant paralyser un membre, il causait néanmoins une vive douleur et une réaction au contact. La lame n’en était pas une, puisque c’était une arme d’estoc, et la pointe était mouchetée pour éviter la pénétration. La sorcière n’eut pas besoin de rengainer son arme pour être sûre de ne pas blesser la duelliste émérite qui elle agissait ainsi. Vesper étudia la posture de la femme, correcte, grande habituée elle imaginait. Le soucis majeur d’apprendre avec un maître d’arme, c’était la rigueur avec laquelle on devait prendre des habitudes de combats, ce qui ne se brisait que lorsque l’on vivait véritablement le combat. Là c’était tout de suite moins aisé de garder posture parfaite, de jauger les distances, d’apprécier un terrain autre qu’une vaste étendue plate et non glissante.

La sorcière signa de son arme, comme pour signaler qu’elle engageait le duel, gardant la lame devant son visage.
-Puissions nous avoir un du

La phrase ne s’arrêtait que pour donner un avantage de surprise à la femme de la marine qui piquait d’estoc rapidement deux fois, pour tester les réflexes face à l'inattendu. De là le principe était simple pour la femme qui avait connu la guerre. Elle allait continuer à appliquer de la pression, ne laissant aucun moment de répits à la défense de la femme pour jauger sa réaction à la possibilité d’être touchée. Être blessé c’était douloureux, l’instinct de base de l’homme était de prévenir cette douleur et donc de reculer pour se défendre. Le ponton faisait une certaine taille, il y aurait un moment ou la femme n’aurait d’autre choix que de partir à l’assaut ou tomber. Elle pouvait également tenter un contre, mais c’était un risque en plus de se faire toucher. Sur un chassé de l’arme, la sorcière ferait juste un moulinet pour dégager son arme avant de frapper de nouveau.


Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Lun 16 Aoû - 3:50






Inclined repose of souls




Alors qu’elle attendait la marine sur le ponton, la Rouge se posait une simple question. Se fourvoyait-elle? Faisait elle une erreur bête en enterrant sa vie passée pour avancer? Sorcière en paraissait persuadée en tout cas. Pourtant, du point de vue de la criminelle, c’était tout le contraire. Elle se mettait dos à mur, ne se laissait plus d’autre option que d’avancer quitte à mourir, abandonnait tout ce qu’elle avait été pour se concentrer sur une seule chose, son sabre et ce qu’elle trouverait au bout de cette voie. Plus de Ms Lawbringer, seulement Red, son arme et son envie dévorante d’apprendre à l’utiliser à la perfection.

Être déloyale, sans coeur ou cruelle? Elle n’attendait que cela. L’honneur était une valeur désuète, quelque chose qui ne lui permettrait pas de vivre. Si durant les duels contre Madeleine elle avait appris les codes utilisés par les gentlemens et par la noblesse en général, ceux-ci étaient plus des entraves à ses yeux que des règles. Elle n’avait pas à saluer un adversaire, pas à s’inquiéter de savoir où le frapper tant qu’elle était la dernière debout. Elle marquait cependant un point, à l’heure actuelle, elle n’était personne et doutait que le Swordmaster accepte de l’entraîner si elle ne révélait pas un potentiel exceptionnel. Elle ne doutait pas pouvoir se montrer douée, mais “l‘exceptionnel” d’un Empereur et le sien n’était probablement pas le même.

Sorcière finit par se présenter, et avec elle une arme légèrement modifiée. La Rouge était incapable de dire de quoi il retournait, mais il était clair qu’il y avait anguille sous roche. Au moins, l’embout était déjà capé, ce qui lui permettait de ne pas avoir à rengainer. Elle se plaça de tierce, prête à se battre, vidant son esprit de tous les tracas qui pouvaient venir l’envahir. Il n’y avait plus d’Elizabeth, plus de Red, plus de Sorcière. Plus de criminelle ou de marine. Juste un sabre et un fleuret, prêts à fuser au signe du départ. Le regard rivé sur l’épaule du bras armé de l’adversaire, elle ne répondit qu’à peine à la signature de l’autre, qui de toute manière s’élança en plein milieu de phrase, comme pour la désarçonner.

Prête à se battre, la Rouge évita les deux premiers coups de son adversaire, repoussant le troisième du plat du sabre avant de se retrouver confrontée à un dilemne. La lame revenait droit vers elle, et elle ne pouvait guère l’éviter. Le jugement fût rapide, elle présenta l’épaule gauche, fichant d’elle-même le bout de la lame souple dans la chair. Cependant, il était hors de question de perdre quelque chose sans arracher un coup à son adversaire, et elle avanca, pliant vraisemblablement encore un peu plus la lame si l’ennemi ne reculait pas, lançant avec fulgurance une attaque du fourreau sur le côté du genou adverse.

Suite à cela, la Rouge reculerait un instant pour mieux rebondir, fonçant droit vers le flanc de Sorcière avant d’effectuer une rotation, cachant brièvement la lame quitte à prendre un coup avant de détendre son bras comme un fouet, projetant le plat du fourreau au niveau de l’abdomen ennemi. Sorcière elle même l’avait dit après tout, il ne s’agissait plus de duel de la noblesse, où tourner le dos à son ennemi était formellement interdit, mais bien de futurs duels pour sa survie dans le Nouveau Monde, et elle avait décidé de traiter ce duel de la même manière.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Lun 16 Aoû - 11:20





Red Flag


La pointe faisait contact et délivrait un petit choc douloureux, tout pendant que la jeune femme se croyait maligne à s’avancer sur le fleuret pour donner son propre coup. La réponse était évidente et la sorcière déjà de profil pour monter ses assauts retira sa lame pour rencontrer celle de son adversaire qui voulait jouer autour de son genoux, décochant de sa main libre une gifle qui vola dans le vide pendant que son opposante sautillait en arrière, laissant le temps à la sorcière de se remettre en position avant que Red ne revienne à la charge sur un autre côté pour..
“Une rotation ?” s’étonna Vesper en profitant de l’occasion.

La marine avait du mal à comprendre pourquoi, de toutes les règles, la jeune femme décidait d’abandonner celle-ci. Montrer son dos est toujours une mauvaise idée, et la règle de ne jamais tourner le dos à un ennemi est faite pour une excellente raison. Le temps que la rotation s’opère, l’adversaire avait tout un temps libre pour contrer ou assaillir la personne exposée et sans visibilité sur son adversaire et la femme aurait pu mourir si simplement si il s’agissait d’un vrai combat. Un coup dans la nuque, un coup de poing à travers le corps, un tir de pistolet dans la tête, ce n’était pas les solutions qui manquaient pour stopper net la technique, et l’avantage n’était que minime. Une rotation c’était prendre le pari de déstabiliser l’adversaire, c’était un coup de poker. Sauf qu’ayant participé à l'entraînement de ses effectifs, Vesper ne connaissait que trop bien les problèmes liés à une chose pareille. Un coup de fleuret entre les omoplates avant que son adversaire fasse une esquive en arrière était simplement ce qui attendait la jeune sotte.
-Là ! marquait la femme en se retournant après sa riposte préventive. On va prendre une petite pause, mentionna-t-elle en espérant que la plus jeune ne s'enrage pas au point de vouloir continuer ses assauts.

La sorcière porta sa main non armée à son visage pour trouver les mots et visualiser le combat.
-Tu n’a pas peur de prendre des coups, et cela pourrait-être une bonne chose si tu avais la carrure d’un bœuf, et qu’un trou ne te viderait pas de tes forces rapidement, à moins que tu ne portes une armure. Pour les tournoiements, cela ne fait pas partie des choses que je te conseillerais avant que tu ne maîtrises la technique ou que ta vitesse soit bien plus élevée que ton adversaire. Ton maître-d’arme t'a sans doute enseigné à ne pas le faire, et je ne renie pas entièrement son utilité, en revanche comme il ne te laissait pas le faire tu ne l'as pas pratiqué beaucoup. Si tu avais joué de ta vitesse pour me frapper directement, tu aurais pu me toucher, parce que tu aurais alors profité du fait que mon champ de vision est limité sur ma gauche, déclarait la sorcière en se retournant pour montrer son œil scellé en soulevant ses mèches.

Histoire de ne pas perdre son échauffement, Vesper lança des coups dans le vide en marchant sur le ponton pour se replacer. Qu’avait-elle vu d’autre… En vérité, pas grand chose d’académique. La petite n’avait fait qu’user de stratagèmes sur une volonté plutôt que de jauger l’instant. L'impulsivité était une bonne chose une fois au service d’un grand pouvoir ou d’une grande maîtrise, mais là..
-Oublie ce que je t’ai dit sur le fait d’ôter les limitations de ton maître d’arme, montre moi ce qu’il t’a appris et que tu maîtrises. Si tu veux tout de même te montrer spontanée et autodidacte histoire d’apprendre quelque chose, je t’autorise le recourt à la main pour saisir l’arme ou ma personne, et je t'autorise également les coups de bottes, les coups d’épaules et les gifles. A la courtoise en revanche, un coup reçu vaut la mort, exception faite d’une saisie sur la lame.

La sorcière signa complètement cette fois-ci, puis se remit en position. L’intérêt était désormais de voir son champ d’action, des atouts dans sa manche quand elle porte l’assaut sans se prendre pour une barbare. Mais allait-elle se laisser guider ou refuserait-elle de porter la bride, après tout la jeune femme tentait d’opérer un changement, il était possible que son épée soit faussée par ses émotions chamboulée, surtout en dehors d’Al’Tuin. Quoi qu’il en était, la sorcière resterait sur la défensive pour marquer la fin de l’exercice si elle était refoulée jusqu’à la fin du ponton. si elle voyait une grande opportunité lié à une erreur elle frapperait tout de même, pour l’instant elle voulait voir de quels moyen la femme disposait pour se défaire d’un ennemi qui jouait avec son endurance en se retranchant, sachant qu’elle n’aurait pas le droit de se faire toucher. Elle devrait se montrer prudente mais également un peu audacieuse. Idéalement, elle comprendrait la chose assez vite, dans le cas contraire Vesper espérait au moins qu’elle comprenne le but, la pensée derrière cet exercice particulier.



Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Jeu 19 Aoû - 7:06






Inclined repose of Souls




Une pointe de fleuret, qui avait glissé le long de son dos mais s’était encoché sur son omoplate, la déséquilibrant et, si elle n’était pas tombée, l’avait empêché de continuer son assaut au delà de pouvoir présenter son sabre proche de la gorge de sa comparse. Guère une victoire, mais guère une défaite non plus. En situation réelle, le combat aurait pu aller dans n’importe quel sens et tout aurait pu se passer. Si elle n’avait été qu’un tantinet plus lente, la lame aurait transpercée son dos et elle serait morte sur le coup. Si elle avait été plus rapide, elle n’aurait pas été blessée et aurait conclu le combat là dessus. Elle ignorait de surcroît si Sorcière se retenait, ce qui ne la menait qu’à une conclusion: sa propre faiblesse. Elle manquait d’entraînement, elle manquait de technique et, finalement, elle manquait de rapidité, de puissance.

Elle se releva alors que Sorcière imposait une pause, soufflant un long moment avant de reprendre une inspiration, régulant sa respiration, son rythme cardiaque, se préparant à revenir dans un état optimal pour poursuivre alors que Sorcière analysait sa façon de se battre. Elle marquait au moins un point, la Rouge n’était pas un boeuf et ne comptait certainement pas porter une armure, donc il lui fallait simplement s’entraîner et devenir plus rapide, plus… fulgurante.

Je ne peux pas nier que ça aurait pu être plus efficace, et dire que “ça ne s’est pas si mal passé” serait mentir. Il n’y aura pas de “pas si mal” une fois lâchée dans le Nouveau Monde. Ce sera soit la victoire, soit la mort, ou pire. Se satisfaire de ça… Ce serait ridicule.

Elle secoua la tête, plus vexée par sa piètre performance que par la remarque de Sorcière, qui l’invita à se focaliser sur ce qu’elle avait appris jusque-là, ajoutant quelques règles. La Rouge reprit position, se concentrant sur la posture adverse. Neutre, prompte à se défendre peu importe où elle irait chercher du plat de la lame. Elle amorça un rapide mouvement d’épaule, feintant une attaque au flanc avant de descendre en piqué vers le tibia, se lançant dans un assaut précis et impitoyable révélant une escrime d’excellence, mais fade, marque de l’entraînement rigoureux qu’elle avait subi. Liant attaque, parade et contre-attaque lorsque nécessaire, usant d’un jeu de jambes pratiqué, elle décida pourtant de mettre fin à l’exercice, menant une attaque évidente, mais trop dure à éviter, qui forcerait donc la Sorcière à parer.

De là, plaçant son pied très proche de sa partenaire, elle se rapprocha d’un coup en tentant d’attraper le poignet principal, ce qui lui donnerait un avantage définitif lors du combat, lui permettant de faire venir toucher le fourreau au flanc de Sorcière.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Vesper Ahriman
Vesper Ahriman
Messages : 100
Race : Vampire

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue22/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (22/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue75/80[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (75/80)
Berrys: 0 B.
Jeu 19 Aoû - 13:32





l'aiguille et le fourreau, Tour 8


La sorcière devait reconnaître que Red reconnaissait ses erreurs et était défaite sans resquiller, elle allait même jusqu’à respecter la trêve. Au moins même si elle voulait avoir du caractère elle ne se ferait pas dégoupiller la tête par le premier sabreur venu lui apprendre quelque chose.
-En effet, se satisfaire d’un échec n’est pas la solution, mais je préfère voir cela qu’autre chose, répondit Vesper. Voir que tu échoue montre simplement que tu a encore du chemin à parcourir, je suis d’avis que la plupart des maîtres des lames préfèrent modeler leurs disciples que de les voir utiliser les arts qu’ils ont déjà appris, cela, ils le réservent pour leurs égaux, et tu es loin de pouvoir en arriver là, tout comme moi. Je ne te tiens tête que grâce à mon expérience, la manière dont tu t’es comporté me rappelait simplement mes nouvelles recrues et les ennemis les plus simples du gouvernement, et pour quelqu’un qui sort d’un cadre civil, c’est plutôt un bon point d’en être déjà là, mais ce n’est pas la seule chose dont tu es capable, donc je veux voir l’autre face de la pièce.
“Pour que tu vois l’autre face de ta pièce et te rende compte qu’associées elles valent plus.” pensa la sorcière.

Le combat s’engagea et Vesper restait fidèle à l’idée qu’elle avait eu de se défendre du mieux qu’elle pouvait. Ce qu’elle pouvait dire en dégageant la lame de son adversaire qui effectuait des estocs à répétitions, c’était que lorsque Red se servait de ce qu’elle avait appris, sa vitesse tendait à augmenter drastiquement par rapport au style très brutal dont elle avait fait preuve avant. Toujours sur la défensive, la sorcière évaluait les différentes réponses, plutôt bonnes pour la plupart. Son opposante avait un petit défaut récurrent à l’apprentissage en dojo, le fait de ne pas considérer l’espace et de ne se placer que pour être dans une position optimale pour l’offense et la défense. Le rythme augmentait, faisant cliqueter l’aiguille et le fourreau. La sorcière pensa que le poids ajouté au fourreau finirait par fatiguer la princesse. Sa volonté devait déjà la tenir plus que ses muscles, et le rythme redoublait, attirant des clameurs alors que Vesper commençait légèrement à fléchir. Le combat au sabre n’était pas particulièrement sa tasse de thé. Elle aurait bien plus pu humilier l’élève avec une autre arme, mais cela aurait été mesquin et vil.

Red débouchait sur une taille en diagonale, avec un angle d’attaque propre sur l’assaut précédent pour empêcher la sorcière de se dégager, elle paraît donc, laissant glisser l’arme le long de son aiguille par dessus sa tête avant que son adversaire ne la saisisse au poignet, l'abaissant pour la neutraliser et amorcer un revers de l’autre main, en ciseau. L’instinct vampirique frappa la sorcière qui plaça sa main libre contre le bras armé de la femme aux cheveux rouges, liant les deux par une prise chacune avant de planter ses crocs en se rapprochant plus de son adversaire qui avait déjà brisé la distance entre elles.

C’était un une astuce déloyale, un attrape-con, mais Vesper ne voyait d’autre issue avec elle en haut. Elle ponctionnait légèrement sa proie, après tout elle avait déjà bu juste avant d’arriver sur l’île, puis relâcha son étreinte sur sa proie qui devait se sentir légèrement affaiblie en plus des efforts qu’elle avait fourni, puis elle la regarda dans les yeux, sa sclère se remplissant d’un noir, comme si de l’encre y avait été versé.
-Ton dernier coup, très bonne initiative, je te conseille un coup de genoux pour surprendre ton adversaire à l’abdomen avant de lui porter le coup de grâce. Je n’aurais pas pu utiliser mon bras si j’étais pliée de douleur, mais n’oublie pas qu’un adversaire pourrait très bien décider de te mettre une tête ou de frapper de l’autre main vu que tu étais à portée, ce qui aurait réduit ta force pour le frapper. Tu peux considérer que tu m'as touchée, si je n’étais pas ce que je suis, je n’aurais pas eu le réflexe de t'arrêter.

La sorcière s’écarta, plaçant son arme sous un de ses bras pour s’essuyer la bouche.
-Ta vitesse est incroyable, en approfondissant rien qu’un peu je ne pourrais me défendre, et c’est tout ce que j’ai fais actuellement. Je n’utilise habituellement pas de sabre, donc je ne peux qu’apprendre les bases aux recrues, et à ce niveau, les bases, tu les as. Il faudra que tu veille à garder le contrôle sur le placement de ton adversaire. Je t’ai vu quelques fois faire le choix de te replacer pour conserver ta posture au détriment de garder ton adversaire dans un lieu où il finirait acculé, expliquait le vampire en montrant la fin du ponton.

Sans doute que Red voudrait en finir là, avec l’endurance qu’elle avait perdu suite à la ponction et son vécu proche, elle allait avoir besoin de repos. La sorcière l'écouterait tout de même jusqu’au bout, lui donnant ses conseils, comme d’habitude.


Vesper Ahriman
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 223
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue35/75[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Left_bar_bleue209/220[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 70.446.000 B
Ven 20 Aoû - 14:49






Inclined Repose of Souls




Oui, elle était bien plus efficace en revenant à ses bases, sans aucun doute par la pratique des années. C’était un style orthodoxe qu’elle affectionnait, mais qui la laissait sur sa faim, comme s’il y manquait quelque chose. Pour autant, il était impossible de nier que ce style plus rapide permettait de mettre Sorcière plus en difficulté que précédemment. Le problème était surtout la fadeur du style, un expert sabreur n’aurait aucun mal à la vaincre comme cela. Un expert sabreur ou une personne capable de réfléchir rapidement à comment s’extirper d’une mauvaise situation visiblement.

Sa stratégie avait bien fonctionné, mais elle avait sous-estimé la sournoiserie, ou le simple désir de victoire, de son adversaire. Si elle avait enchaîné directement avec des méthodes plus crues de corps à corps, un domaine qu’elle ne maîtrisait que peu, elle aurait sans doute pu clore le combat ici même, mais non. Sorcière avait attrapé sa main et l’avait mordue, ponctionnant du sang au passage et prouvant par là même qu’elle n’était pas humaine.

La Rouge tituba, effectuant deux pas en arrière sous la faiblesse soudaine. Elle n’avait pas l’impression d’avoir été beaucoup drainée, mais cela suffisait, dans un vrai combat, elle aurait perdu immédiatement. Pour autant, Sorcière ne paraissait pas réellement satisfaite de sa victoire, attribuant celle-ci plus à sa nature vampirique qu’à une quelconque supériorité de compétence, ce qui n’était pas entièrement faux. Restait qu’elle avait gagné, un fait difficile à contester. Sans la prendre de haut, la vampire loua sa rapidité, tout en lui rappelant qu’il y aurait une différence cruciale entre les duels simples et les combats pour sa survie. La Rouge ne prenait actuellement que peu de décisions instantanées, quelque chose qu’elle devrait travailler, pour peu que cela soit possible sans simplement accumuler de l’expérience.

Madeleine disait la même chose, j’ai de bons muscles selon elle. J’imagine que ce sera plus simple à travailler qu’une force démesurée, un style qui ne m’irait pas trop de toute manière… J’imagine qu’il faut que je trouve un style à mi-chemin entre l’orthodoxe et l’inattendu, tout en profitant de ma vitesse… J’aurais à y réfléchir, mais je crois surtout que pour le moment, je vais aller profiter du luxe du navire et me laver avant de me reposer. Ceci dit, si tu souhaites recommencer demain, je serais sûrement sur le ponton autant de temps que je le pourrais.

Saluant sa comparse, la Rouge quitta la plateforme de duel, la tête pleine de reflexions. Comment se battre, comment prendre l’ascendant, comment quitter la tortue et, entre autre, comment parvenir à se faire entraîner par le Swordmaster.



© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[FB 1480] Inclined repose of souls [ft. Red] NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: