Le deal à ne pas rater :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma 2.1 avec caisson de basses ...
69.99 €
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Conquête] La bataille pour la suprématie
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Ven 16 Juil - 23:39
[Conquête] La bataille pour la suprématie Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Souhaitant faire de Konomi un exemple de la volonté des hommes poissons; Varuna; réaliste; se décide à prendre d'assaut une île annexe qu'elle a repéré au cours de ses pérégrinations. Elle compte bien y établir une base et rallier des hommes poissons à sa cause.

Le tourbillon au large de l'île peut être un véritable défi pour un navigateur novice ou une personne peu préparée. Mais, lorsque l'on est un homme-poisson, ce genre d'obstacle est une véritable partie de plaisir, facilement comparable à des montagnes russes. Varuna n'échappe pas à cette règle, elle prend un malin plaisir à nager et onduler dans le tourbillon qui lui sert de véritable ascenseur de vitesse avant de la catapulter vers l'île de Goat. Après une nage finale, Varuna laisse sa tête sortir des flots, ses branchies se ferment, profitant ainsi aux narines qui s'ouvrent pour remplir d'oxygène les poumons de la femme-poisson.

Elle sort rapidement de l'eau pour rejoindre le rivage, le sol y est jonché de détritus en tous genres: bouteilles, ossements, nourriture pourrie... Elle avait pu voir par le passé cette île lorsqu'elle se dirigeait pour Konomi avec son maître. Ils avaient tous deux fait escale dans la foret de sapins qui recouvre le nord de l'île de Goat.
Déjà par le passé, l'état de l'île, négligée et souillé, l'avait choqué. Mais il semble qu'après chaque nouveau passage, tout s'empire.

En observant depuis les bois, le maître et la jeune femme avait pu y voir une bande de pirate dont le nom échappe encore à Varuna. Elle était donc naturellement revenu ici pour plusieurs raisons, la première, la plus évidente, est d'asservir les pirates présents pour en faire ses esclaves personnels. Car, il lui faudra très vite de la main d'oeuvre pour bâtir une nouvelle colonie d'homme-poisson, ce qui nous fais venir à la deuxième raison. Varuna souhaites établir un avant-poste ici en prévision des attaques lourdes et vindicatives qu'elle souhaite mener sur l'île de Konomi, ce qui amène à la dernière raison de sa présence ici. Elle espère que ces pirates de bas étages ont pu amasser suffisamment de richesse pour financer une partie de son projet.

Elle sait que l'île comporte une foret, là ou elle se trouve actuellement afin de faire une approche discrète. Elle sait aussi, que plus loin sur la côte se trouve un petit village vivant de la pêche et du pillage de navires qui aurait eut le malheur d'arriver sur cette île décharge. Pour ce qui est de la prise de ce premier village, elle avait un plan. Attirer le gros de l'ennemi en mer. Ce qui lui poserait davantage de tort cependant, c'est le village principal au cœur de l'île ou le combat frontal serait à un moment, inévitable.

Consciente de toutes ces données, Varuna décide de faire route vers le village côtier.

Sa marche est discrète, la nuit couvre ses pas et la brume semble être secréter par la pinède qui apporte avec elle une humidité constante, qui est d'autant plus agréable pour la naïade qui obtient presque le même ressenti que d'être dans l'eau. Elle arrive à hauteur du village sur la côte, en son cœur, une fête bat son plein. La jeune femme-poisson approche avec en main un épais parchemin recouvert d'anémone et de coquillages en tout genre.

"Bonsoir ! Ça vous tente de... Trouver un trésor ?"

Un large sourire s'esquisse dès lors sur son visage, un sourire terrifiant.

Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Mar 20 Juil - 19:36
Observation



Le moment tant attendu approche. Une question de mois avant que l’enfant ne naisse. Une nouvelle à la fois stressante mais aussi plaisante. Il n’est pas rare que je passe des moments entiers à simplement poser ma tête contre le ventre de ma femme pour écouter les petits bruits que le petiot fait. De rares coups, mais qui nous rendent heureux à chaque fois. Selon Pita, il est en parfaite santé, le développement se déroule comme sur des roulettes. Autant le dire, cela allège les pensées négatives sont facilement nombreuses quand on se fait des idées. Un baiser de plus pour la miss, et je m’en vais préparer du thé. Qu’on ne s’y trompe pas… Les ingrédients des hommes-poissons sont plus délicats à transformer et même une simple algue à faire infuser est un vrai casse-tête, même pour moi qui suis précis. M’exerçant comme je peux, je reviens vers celle-ci et attends le verdict. La miss se brûle légèrement la langue et s’agite un moment, avant de sembler pensive. Arg ! Je n’aime pas quand elle joue ce jeu. Enfin… façon de parler. Elle me fait mariner, me fait poireauter exprès et joue de son regard pour me faire stresser. Et finalement, le verdict tombe.

« C’est toujours aussi mauvais ! »

Baissant la tête et soupirant tandis qu’elle elle rigole de bon cœur, je soupire lourdement. Il faut croire que couper une pomme sur la tête de quelqu’un à quelques mètres est plus simple que faire infuser une algue dans de l’eau pas trop chaude. Mais quel est donc son secret ? J’applique tout ses conseils et pourtant, je n’y arrive pas ! Bon sang !

« Tu es sûre que tu m’as tout dit ? »
« Oui… C’est juste qu’il y a une chose qui nous différentie immensément tu sais ? Ici ! »

La demoiselle dirige une main vers mon cœur et je comprends sa remarque. Pfff… Réplique de cuisinier ça, mais elle n’a pas tort. Au fond, on a chacun sa façon d’apprivoiser les choses, on interprète différemment et on fait la cuisine à sa façon. Serait-ce donc moi le souci ? Enfin… façon de parler. Je me contente de venir grapiller ses lèvres et faire preuve de déni, lui disant avec malice quelques paroles mielleuses.

« Moi je le trouve bon sur tes lèvres… »

Elle posa sa main sur mon visage et me repousse avant qu’on ne soit interrompu par l’arrivée de quelqu’un. Visiblement, on désire me confier une mission. Regardant Komari, je lui souris tandis qte cette dernière me donne son accord sans hésiter. Allant prendre donc mon habit et mes armes, je me dirige vers l’endroit habituel pour un débriefing et c’est là que je suis mis au courant. Un certain Auster semble avoir une épreuve à réaliser. Ma mission est donc simple : observer pour pouvoir éventuellement donner mon avis si on a besoin de plus de matières. Une mission routinière à laquelle je réponds présent sans soucis. Si cela peut alléger les épaules de mes collègues, c’est avec plaisir.

C’est donc rapidement que je me dirige vers mon navire qui va m’affréter jusqu’à l’île de Goat et je me laisse emmener. Durant le trajet, je discute, avec les gens, fais connaissance pour ceux qui ne me connaissent pas et rassure certains qui peuvent être stressés. C’est une simple mission d’observation. Au pire des cas, rien ne m’empêchera de m’avancer, mais eux, ils resteront sur le navire au besoin. Si ça se trouve, nous allons observer une simple bataille qui se déroulera sans soucis et je pourrais faire un très bon rapport sur ce fameux Auster ! Je l’espérais du moins. Il semblait avoir de bonnes intentions ou une belle motivation. Gonfler nos rangs ne tuerait personne ! Au contraire, ce serait un luxe.

Arrivant enfin sur les lieux, nous nous mettions à l’abri des regards, la petite embarcation n’étant pas si visible que ça. Prenant une paire de jumelles et/ou une longue vue au besoin, je vins à demander des informations sur cette île. Visiblement, elle semblait tranquille, mais ce que je ne savais pas, c’est que ce n’était que temporaire. C’est donc en standby que nous nous retrouvions, prêt à agir en cas de pépin.



Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 324
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue35/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue209/220[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 143.076.000 B
Ven 23 Juil - 11:46






Bataille pour la suprématie



Sans se leurrer, il fallait avouer que la Nemesis avait hésité avant de prendre cette décision. Bien sûr, elle aurait pu rester chez elle tranquillement et attendre Kira, d’autant plus qu’elle ne savait pas exactement naviguer, ou plutôt qu’elle était encore “en apprentissage”, un terme poli pour désigner le fait qu’il fallait bien apprendre de toute façon, et qu’elle n’avait pour le moment réussi à ne percuter aucun autre navire. Une petite grâce en soi, mais qui arrangeait bien la blonde, qui se serait sentie stupide à devoir déjà faire réparer la caravelle neuve. Et pourtant, elle avait décidé de se déplacer jusque sur East Blue histoire d’aller chercher Kira, en plus de prendre de l'expérience à la barre.

Et jusque-là, les choses s’étaient étonnamment bien passées, pas de dérive majeure, elle avait réussi à suivre la carte basique qu’on lui avait offert en guise de geste commercial avec la caravelle. Pas que cela devait leur coûter grand chose comparé au prix de vente, mais le geste était apprécié en un sens, notamment parce qu’il lui avait permis de créer un itinéraire approximatif de ravitaillement et autres arrêts pour toucher un peu la terre ferme. Elle n’avait pas perdu le pied marin de sa jeunesse pirate, mais un peu de sol sous son pied ne faisait jamais de mal.

Le changement de Seas Blue l’avait rendue relativement anxieuse, mais par bonheur, elle avait croisé un marchand à une île proche, qui avait proposé de lui montrer un passage populaire parmi les marchands. Elle s’était attendue à une embuscade ou autre escroquerie, mais elle n’avait guère le choix, n’ayant pas tellement idée de comment passer autrement, et l’homme ne demandait rien. Il s’avéra que l’homme était honnête, et qu’il cherchait simplement à aider une jeune femme. Il avait simplement effectué un acte de bonté désintéressée, ce qui choqua la Nemesis. Qui faisait réellement ce genre de choses? Ce genre de personnes n'étaient-elles pas un mythe? La preuve était donnée que non, même si la Nemesis restait convaincue qu’ils étaient une minorité absolue, pour ne pas dire aussi rare qu’un fruit du démon.

Elle était ainsi passée sur East Blue, se dirigeant vers Logue Town, réalisant un instant trop tard qu’elle était peut-être passée du mauvais côté puisqu’elle avait désormais la moitié de la mer à traverser. Et c’est là que les ennuis avaient commencé. En passant près d’une île, qui selon sa carte était nommée Goat, elle avait soudainement été prise de court par son expérience de navigatrice, le navire tanguant alors qu’un tourbillon l’attirait, et ce ne fût peut être que par miracle que le navire arriva intact jusqu’au port. En un sens, c’était déjà une grande victoire, qui était pourtant atténuée par deux points. Déjà, cette île de Goat n’était absolument pas sa direction prévue. Ensuite, le tourbillon à l’entrée la gênait un peu pour repartir. Autant dire que pour le moment, le mieux à faire était encore de contacter Kira et attendre. La blonde saisit son denden et passa l’appel, proposant à sa sœur de se rejoindre sur Goat, raccrochant après quelques mots. Il ne restait plus qu’à s’occuper en douceur sur cette petite île.


© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Dim 25 Juil - 10:33
[Conquête] La bataille pour la suprématie Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Souhaitant faire de Konomi un exemple de la volonté des hommes poissons; Varuna; réaliste; se décide à prendre d'assaut une île annexe qu'elle a repéré au cours de ses pérégrinations. Elle compte bien y établir une base et rallier des hommes poissons à sa cause.

Les étrangers ne sont pas les bienvenues sur Goat, les pirates qui y résident assure d'une main de fer sa garde pour continuer de perpétrer leurs méfaits sur les îles alentours. Aussi, l'arrivée de la femme-poisson fait l'effet d'un coup de revolver dans la poitrine. Les hommes près du feu s'agitent et sortent leurs armes mettant aussitôt en joue la dame. D’ailleurs, cette dernière lève aussitôt les mains pour se rendre, un comportement inhabituel de sa part.

"Tout doux, tout doux ! J'ai entendu dire que cet endroit est le havre de paix des pirates et que vous êtes ici tout propices à la richesse. Je suis venu ici pour assurer ma place dans votre équipage grâce à cette carte au trésor ! Un peu de bon sens enfin."

L'un des pirates, le chef du village côtier, s'approche de Varuna et lui arrache la carte des mains avant de repositionner son arme devant son front. Varuna peut presque sentir à cette distance l'odeur de la poudre mouillée. Les pirates de coin d'île sont bien trop imbibés pour faire quoi que ce soit.

"Et maintenant que t'as plus de carte au trésor, tu vas faire comment pour marchander le poisson ?"


Le poisson. Une insulte aussi odieuse que l'hygiène et l'odeur du propriétaire de ce mot rabaissant. Hors de question de s'emporter immédiatement, elle déploie des trésors de volonté pour ne pas sombrer dans le massacre pur et simple. Prendre cette île ne serait pas de tout repos, mais si elle suivait son plan à la lettre, elle peut espérer s'économiser pour le combat final.


"C'est très simple, Capitaine. Le trésor, comme le dit la carte, est à plusieurs mètres de profondeur. Vous avez donc besoin de moi pour des raisons évidentes de ce fait."


Capitaine, elle veut flatter son ego, le rendre important et l'imposer comme leader auprès des autres, en le manipulant de la sorte, elle s'assurait sûrement ses bonnes grâces et parviendrait à mettre à bien son plan. Le pirate affiche une moue dubitative avant de cracher par terre.

"Préparez le navire ! Je veux voir ce trésor ! Toi le poisson, tu viens, un geste de travers et tu finis en surimi."

Varuna est escorté sous solide garde tandis que l'ensemble des pirates du village prennent place dans le navire non loin sur le quai. La caravelle s'équipe peu à peu de tous ses passagers, les imbibés et les repus tentent avec grand mal de manœuvrer la délicate pièce de bois. Le capitaine prend place à la barre tout en dépliant la carte qu'il agite sous le nez du navigateur.

"Ah bah c'est pratique ça tout de même, le trésor est juste à dix lieues d'ici ! Comment t'as eu cette carte ?"

Le mensonge est un exercice simple pour Varuna, au gré de ses différentes propriétaires, elle avait dû faire des pièces de théâtre qui lui permettait d'avoir la paix un moment même si la plupart du temps tout ceci était on ne peut plus rabaissant. Elle sort donc un mensonge le plus naturellement du monde.

"Oh c'est bien simple Capitaine. J'étais en voyage sur l'archipel de Konomi. Il y avait autrefois un village homme-poisson. J'ai sauvé des griffes esclavagistes un de mes congénères chercheurs de trésors et de perles. Pour me remercier, il m'a fait don de cette carte, c'est un chasseur de trésor très réputé dans le milieu. De ce fait, j'ai une confiance aveugle dans le contenu de cette carte, une dette de sang, ça ne s'oublie pas n'est-ce-pas ?"

Le corsaire hoche la tête tout en grattant sa jambe de bois, comme si un membre de chair et d'os était encore bien présent. Le navigateur scande ses ordres et le reste des troupes s’exécute tandis que le navire avance, la nuit se fait plus profonde et plus obscure, une mer d'huile les accompagnent. Après près d'une demie-heure de navigation, les côtes restent visibles et le navire semble avoir atteint sa destination.

"Bon, messieurs, on est bientôt riche ! Aller le poisson, à la flotte !"

Varuna esquisse un large sourire et réalise un saut parfait pour se jeter dans l'eau. Elle devient littéralement invisible depuis la surface, laissant s'afficher sur le visage du capitaine une moue pleine de satisfaction.

"Quand le trésor est à bord, tuer là."

Les pirates hurlent à la mort pour encourager l'ordre de leur capitaine, satisfait d'entendre qu'ils ne s'enticheront pas d'un homme-poisson dans l'équipage. Tous se préparent à accueillir la naïade pour l'envoyer par le fond.

Mais le bateau semble se mettre à tanguer d'une manière anormale, les pirates avinés semblent aussitôt décuver pour se rendre compte que quelque chose d'anormal se produit.

Sous l'eau, Varuna utilise sa puissance de nage pour accélérer.  Elle tend ses bras dès quels sortent des nageoires lui permettant d'augmenter sa vitesse. Elle profite de la poussée d’Archimède pour transformer sa vitesse en force et ainsi envoyer une puissante vague d'impact droit sur le navire !
Une terrible voie d'eau s'ouvre alors dans le navire, remplissant peu à peu la cale. Chez les pirates, c'est la panique, le bruit du craquement sourd du bois est annonciateur d'un énorme problème. Le navigateur prend aussitôt les choses en main tentant de tout mettre en œuvre pour aller au plus proche de la côte. Des chaînes humaines s'organisent pour tenter d'évacuer l'eau à l'aide de seaux. De son côté, Varuna est satisfaite d'avoir écarté l'équipage du village. Le navigateur prend aussitôt les choses en main tentant de tout mettre en œuvre pour aller au plus proche de la côte.

La naïade s'agite désormais pour revenir au village. Après plusieurs brasses et différentes techniques de natation et de plongée, la pirate se retrouve à son point de départ, le village. Au loin, elle peut voir d'ores et déjà le navire en train de sombrer.


Elle prend donc son temps pour accomplir la deuxième phase de son plan, la diversion. Éloigné, le navire lui a permis de s'affranchir d'un combat inutile, il fallait désormais attirer le gros des troupes pour pouvoir espérer gagner le village central, mais il fallait aussi envoyer un message.

Varuna s'avance près du feu, prenant soin de récupéré une torche qu'elle vient allumer, elle entre dès lors dans chaque maison pour y répandre un incendie. Les premières maisons commencent à se consumer lentement alertant les femmes et les enfants des pirates encore présents. Certaines des épouses s'arment de sabre pour tenter de s'en prendre à Varuna, mais cette dernière utilise parfaitement ses postures de combat pour démembrer les mains armées, elle préfère les laisser en vie pour le moment.

Les enfants sont terrifiés et apeurés, les mères moins courageuses préfèrent rester au centre du village. Varuna, à l'aide de sa force, récupère l'un des épieux planté sur la place qui est présent pour aider à briser les lames en cas de forte houle. Elle retourne vers le village qui brûle désormais de manière imposante, dégageant une fumée visible sur toute l'île. Tel un ange de la mort, Varuna avance vers le centre du village avant de saisir un enfant au hasard par le cou. Elle le soulève assez haut avant que sa seconde main ne transperce le petit être, le tuant sur le coup. Les femmes et les enfants hurlent de peur et de colère, tandis que Varuna se délecte d'un tel spectacle.

"Voyez-vous chers humains ? Vous faites désormais partie de l'histoire. Car vous ne le savez pas encore, mais c'est sur Goat que s'installe une nouvelle ère pour les hommes-poissons. Nous ne serons plus les persécutés, mais les persécuteurs. Une nouvelle ère pour la piraterie ! Je serai le roi des pirates, je serai l'empereur des mers, je suis la seule à même de mériter un tel titre ! Nous reprenons les terres aux hommes ! À votre race faible ! À ceux qui nous oppriment depuis des générations, qui vous font courber l’échine avec leurs fables sur la supériorité de l'homme, nous rendrons ces terres à la nature, aux animaux, aux poissons, aux races nobles. Ce monde est à nous. Nul ne s’interposera. Nous ferons comme bon nous semble. Nous allons commencer ici sur Goat. Une armée sera levée ici, les humains tels que vous devront payer le droit de vivre et devront travailler. Les puissants de ces lieux seront arrachés à leurs nids de décadence et projetés dans la mer. Les tribunaux populaires seront institués pour décider du sort de vos fébriles vies. Et le butin sera mien. Le sang sera versé."


Après ces entrefaites, la femme-poisson se dirige dans la forêt pour tenter une percée vers le village central.
Pendant ce temps, dans le dit-village, la cloche et le tocsin résonnent pour avertir d'un danger. Depuis la tour de guet, le feu du village est visible. Uggly Betty, cheffe suprême des pirates de cette île, se réveille en arborant une moue renfrognée, il faut dire qu'elle porte bien son nom. Elle beugle d'ores et déjà des ordres à ses troupes.

"Beuhhhhhwa ! Envoyez moi des gars là-bas ! Si c'est encore Moro qui a abusé du rhum pendait le par les roustons !"

La moitié des pirates de la ville se dirige vers l'incendie, séparant ainsi Uggly Betty de ses forces. La bataille pour l'île ne fait que commencer.

Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Dim 25 Juil - 16:32
Observation



Rares sont ces missions où je dois me contenter de simplement observer. Concrètement, cette fois-ci on m’a demandé d’être spectateur et faire office de juge optionnel. Pour Auster, cette conquête d’île serait comme un test. Un test où réussir signifierait sans doute un partenariat si ce n’est pas un recrutement chez nous ! Mais que valait cet homme ? Pour moi, il n’y avait pas que les compétences qui comptent. Bien entendu, s’il possède un logia ou un fruit du démon « utile », il peut être intéressant à recruter, mais si sa mentalité n’est pas la bonne, autant le mettre de côté s’il ne colle pas à nos idéaux ou nos méthodes d’action. S’entourer correctement était une chose qui me tenait à cœur et pour cause, un homme valeureux en vaut mieux que dix lâches. Telle était ma manière de pensée et telle étaient mes critères pour recruter des gens dans mon « unité » personnelle. J’ai confiance en chacun de mes compagnons autant qu’ils me donnent leurs confiances ! Et de cette confiance naît le miracle.

Patientant donc, je me demandais si cet Auster était là. Peut-être devrais-je déployer des gens pour aller voir ce qui s’y passe ou mieux, y aller moi-même ? Discutant brièvement avec Alibaba, je vins à établir un plan d’action. Sans doute envoyer Nadir agir ou Alibaba pour être plus près de l’action. Mais tandis que chacun donnait son avis et que nous faisions du brainstorming, voilà qu’un imprévu de taille se produisit. D’un ton calme, l’informateur et espion du groupe s’exclama tranquillement en voyant des fumées s’élever dans les airs.

« C’est normal ça ? »

Interpellant ma personne, je tournais alors mon regard vers l’horizon d’où des colonnes noires s’élevaient dans les airs. Visiblement, quelqu’un fait un barbecue ? … Ce n’est clairement pas de la fumée blanche, mais bien un mauvais signe. Un très mauvais signe. Et tandis que je mis en question les possibles actes qui se déroulent en cet instant, voilà qu’un ultime signe indiqua que quelque chose d’anormal a lieu : le son de la cloche. Visiblement, il y a une urgence.

Si mon but était d’évaluer les compétences d’un Révolutionnaire, il est hors de question de rester simple spectateur et ne pas aider si ce dernier perd le contrôle de la situation. C’est donc rapidement que chacun prit son post pour faire repartir le navire de plus belle. L’objectif était le suivant : quitter notre position standby et accoster au plus vite. Commençant donc à avancer une fois les voiles déroulées, je vins à donner le plan pour agir.

« Alibaba, une fois à terre, tu sais quoi faire n’est-ce pas ? Utilise tes compagnons pour avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe. Nadir, tu viendras avec moi pour voir ce qui se passe de plus près là où il y a les fumées. Aoi, Naruko et Olga, vous restez en standby, je ne voudrais pas qu’on se fasse avoir dans un guet-apens ! Restez sur vos gardes. Nous sommes là surtout en observation. »
« Et si des villageois sont en danger ? »

Alibaba pensait souvent comme moi et si je ne disais pas la chose, elle faisait souvent le complément. Un sourire franc s’afficha alors sur mes lèvres. Serein à ce sujet.

« Nous les mettrons à l’abri ! »

Simple et efficace. Faire payer le ou les responsables serait un objectif secondaire car avant tout, c’est la sécurité des gens qui priment. Pour l’heure, il nous fallait évaluer les dégâts et vite comprendre ce qui se passe. Un accident ou pire ? Le navire voguait jusqu’à attendre les côtes visiblement nullement gardées contre des visites surprises.



Codage par Libella sur Graphiorum



PNJs présents:
 

_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 324
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue35/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue209/220[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 143.076.000 B
Dim 25 Juil - 21:52






La bataille pour la suprématie



S’occuper en douceur, c’était de bien jolis mots, mais ce que la Nemesis allait faire sur cette île était un mystère. Elle y réfléchit quelques instants avant d’admettre que, faute de réelle passion ou hobby, elle n’avait malheureusement pas grande activité qui lui permettrait de faire rapidement passer le temps. Le plus proche qu’elle avait de ce genre de chose était la cuisine,et c’est donc vers cela qu’elle s’orienta. Après tout, l’île devait bien avoir une spécialité, un plat, un ingrédient, ou quoi que ce soit d’original, ou au moins une variété de poisson qu’elle n’avait pas encore eu l’opportunité de cuisiner.

Créant un minuscule brouillard jusqu’au pont, à peine de quoi lui permettre de transvaser de la caravelle à l’île, elle disparut du navire pour réapparaître sur le bois du ponton, un cordage dans la main qu’elle attacha d’une main experte à un pilotis. Comme à l’époque du Purpura, où elle devait donner un coup de main pour les débarquements. Des souvenirs agréables, jusqu’à être coupés par le rejet en bloc qu’elle avait subi à la mort de Red. D’un léger sourire, sa bouche se tordit en une grimace et elle finit d’enrouler la corde en silence. Elle se releva avec un soupir, tentant de garder le contrôle sur ses émotions et observa ce qu’elle pouvait voir de l’île. Guère de relief, une forêt dans un coin, un village non loin,une baie un peu à gauche avec un autre village…

La blonde haussa les épaules, estimant que le plus simple était de commencer par se diriger vers le village le plus proche, qui pourrait sûrement vendre quelques denrées alimentaires et potentiellement avoir un restaurant. Cela faisait un  moment que la Nemesis n’avait pas essayé autre cuisine que la sienne et cela ne pourrait pas vraiment faire de mal, dans le pire des cas elle aurait juste un mauvais repas, pas de quoi s’affoler. La route fut vite faite et le village en vue. Quelques maisons, un magasin généraliste, un pub, pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais elle ferait avec. Poussant la porte du pub, elle découvrit un petit homme rondouillard à la moustache aussi fournie que son crâne était dégarni , qui parût assez surpris d’avoir de la visite aussi tôt et s’arrêta aussitôt de chanter

Oh, euh, excusez  moi, je m’attendais pas à voir des clients,  alors  euh…” Il toussa un instant d’un air gêné avant de reprendre. “ J’peux faire quelque chose pour vous? Un verre de bière, ou peut-être du rhum? Sinon, Jeff m’a passé une bouteille qu’il a distillé lui même, un truc à base de plantes de ce qu’il m’a dit.

La blonde contempla l’homme avenant un instant avant de répondre.

De l’eau seulement, je suis plus intéressée par un  repas si vous le voulez bien.

Oh, ben, euh, j’dois pouvoir vous faire ça oui. Je cuisine pas souvent ceci dit, faudra m’excuser si c’est pas trop à votre goût. J’peux vous faire cuire deux trois œufs et des saucisses avec  un peu de pain, ou alors si vous me laissez un peu de temps, j’peux faire de mon mieux et espérer ne pas rater la cuisson des soles qu’Henry m’a ramené.

Je peux attendre, je ne suis pas affamée, va pour la sole.

L’homme acquiesça et partit chercher le poisson à l’arrière, engageant tant bien que mal une discussion avec la blonde, qui répondit distraitement en observant les gestes du tenancier. Elle ignorait s’il était modeste ou si elle avait menti, mais sa préparation du poisson était impeccable pour autant qu’elle puisse en juger. L’homme sortit du beurre et, avant qu’il ne puisse le jeter dans une poêle, quelqu’un fit irruption, ouvrant la porte violemment.

Samuel, faut que tu viennes voir, c’est urgent!

Jeff, j’ai pas le temps, tu vois bien que j’ai une cliente.

On s’en fout,c’est urgent, le village d’à côté est en train de flamber! Je sais pas si c’est les pirates ou un accident, mais faut faire quelque chose!

La Nemesis contempla son choix un instant. Elle pouvait si facilement les laisser mourir, après tout, la vie de ces gens n’avaient rien à faire avec la sienne, elle n’avait rien à retirer d’agir. Mais inversement, le tenancier ne l’avait pas rejeté malgré  ses yeux, avait été sympathique envers une inconnue et l’avait presque traitée comme une amie plutôt qu’une cliente. Elle repensa à la petite blonde qu’elle avait carbonisé. Si elle agissait dans leur intérêt plutôt que dans le sien, est ce que cela ferait une différence? Elle ne risquait sans doute pas grand chose à essayer.

Restez là, je vais éteindre tout ça et je reviens.

Une route de cendre apparut dans laquelle la volcanique se fondit, couvrant rapidement la  distance qui la séparait du village en feu. Des femmes et des enfants fuyaient les lieux alors qu’elle approchait, criant de fuir d’une femme-poisson, et la Nemesis se rua dans les flammes. Au centre, un cadavre d’enfant, quelques membres tranchés et guère de mouvement,  la plupart des survivants étaient sûrement les fuyards qu’elle avait croisé brièvement. Soupirant, elle se concentra,  créant un nuage  de cendres extrêmement  dense, bloquant l’accès des flammes à l’oxygène de l’air, étouffant les flammes et les quelques survivants qui n’avaient pas encore fuis. Elle ne pouvait de toute façon rien faire pour ces derniers. Au moins, le village s’éteindrait rapidement.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Lun 26 Juil - 20:37
Envoyer un message privé Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Toujours en pleine tentative de prendre l'île de Goat, Varuna a mis à mal les premières défense en éloignant le navire pirate avant de le faire sombre au large. Souhait réaliser une diversion, elle incendie le village et met à mort plusieurs villageois pour diviser les troupes du second village. Mais tapis dans l'ombre, d'autres protagonistes se mettent en place.

Elle marche hors des sentiers pour ne pas se faire repérer, la première partie de son plan s'est jusqu'ici déroulé sans aucun accrocs. Mais la suite risque d'être bien plus complexe, raisonner un humain et marchander avec, c'est une chose ardue et complexe d'autant plus que le temps manquerait rapidement. De temps à autres, Varuna laisse ses yeux observer les volutes épaisses de fumées noires qui émanent du village. Après avoir parcouru la mi-distance entre les deux hameaux, elle constate avec effarement que les fumées ne s'élèvent plus. Comment diable auraient-ils pu éteindre si rapidement le feu ? Elle n'en n'avait aucune idée, cependant, elle affiche désormais une moue inquiète qui lui oblige à reconsidérer ses plans. Perdues dans ses pensées, elle met le pied dans un tas de cendres au sol. Intriguée, la femme-poisson se baisse pour regarder le tas de cendres rectiligne qui semble provenir du village principal, une longue trainée incandescente qui semble partir droit vers le village côtier, comment autant de cendres s'est répandue de cette manière ? La question taraude la jeune-femme, ce phénomène et l'incendie si subitement éteint sont forcément liés mais de quelle façon ?

Varuna de plus en plus sur le qui-vive avance d'un pas bien déterminé avant d'atteindre le village occupé par les pirates d'Uggly Betty, le capitaine des lieux et de l'île. Varuna ne possède pas encore cette information, mais elle rencontrerait bien assez vite la dame en question.

Aux portes de la ville, Varuna avance d'un pas lent, profitant de ce temps rallongé pour observer les lieux. Tour de guet tenue par des pirates, des gardes çà et là, le gros des troupes semblent bel et bien partie vers le village en feu, comme elle l'avait prévue, mais il lui fallait agir vite désormais en cas d'échec. Une fois sur la place centrale, la naïade dégaine son arme avant de trancher la tête d'un garde par derrière. La décapitation est nette, Varuna prend le temps de ramasser le scalp pour tendre la tête au-dessus de la sienne, puis elle se met à hurler.

"J'exige promptement à voir le chef de cette île ! J'ai une offre à lui faire, une offre qu'il ne peut refuser."

Elle jette dès lors la tête au pied du clocher tandis que des gardes l'entoure déjà, prête à agir sur ordre.
La terre se met dès lors à trembler de manière régulière, une femme énorme, avoisinant les un mètres cinquante d'envergure pour une taille d'environ un mètre soixante. Elle dénote totalement à côté des deux mètres trente de Varuna et sa silhouette fluette.

"Je suis Ugly Betty, chef des pirates et de l'île. Tu veux quoi la poiscalle ?"

Un vent malsain s'immisce entre les deux protagonistes, les gardes autours de Varuna semblent se déraidir pour prendre une attitude plus souple mais pas moins dangereuse. Le simple fait que Betty pose la question laisse entrevoir une porte pour Varuna.

"J'ai appris que, dans toutes négociations, il vaut mieux être la solution plutôt que le problème. Mais je déteste les règles et les formulations. Je suis le problème. J'ai mis à sac le village côtier. J'ai tué des enfants là bas, et couper les mains des plus fines lames parmi les femmes.  J'ai aussi fait sombrer votre navire au large, bien que je me doute que vous en disposez d'autres. Je suis donc coupable de tout ceci."

Elle s'arrête aussitôt pour observer une réaction chez le leader ennemi. La tension monte d'un cran chez les gardes qui sont prêt à en découdre. Uggly Betty affiche un large sourire, un sourire qui dévoile des chicots pourris de part en part de sa mâchoire. Un rire gras en surgit, faisant trembler l'air alentour.

"T'as du cran, venir ici et m'avouer tout ça ! Donc tu assumes vouloir mourir de ma main hein ?! Mais attends... Tu as parlé de négociation, mais je n'ai entendu aucune réclamation, seulement des faits. Alors parle femelle !"

Varuna ferme les yeux tout en arborant un sourire satisfait. C'est là tout le génie de sa négociation, forcer l'ennemi à s'intéresser à elle et aux faits d'armes, il fallait maintenant formuler ses réclamations de manière à rendre impossible toute négociation de la part de l'adversité.

"C'est très simple en fait. Vous pouvez partir d'ici, vous et vos pirates. Car, quand cette île sera a moi, et  elle le sera. Chaque humain ici présents devra payer un impôt: "Le Droit de vivre". Tous les humains qui resteront sur l'île devront s'en acquitter chaque mois. Ceux qui tenteront de fuir, ou de ne pas payer seront exécutés d'une manière ou d'une autre. Cette île appartient dès aujourd'hui aux hommes-poissons ! Si vous ne partez pas vous serez tous ici présent à ma solde ! Voilà mon offre. Partez. Ou subissez. J'ai déjà mis à mal vos défenses et vos hommes. Sauf erreur de ma part, le gros de vos troupes sont en route pour le village côtier. Ce qui fait de moi le prédateur naturel de l'île pour le moment. Ou bien, dernière option car je suis d'humeur aimable aujourd'hui, vous devrez travailler pour moi."

Un silence lourd s'installe sur la place tandis que le zéphyr poursuis sa course folle. Varuna dégaine son sabre, faisant tressaillir les gardes non loin d'elle, elle connait le pouvoir des mots, elle sait qu'une bonne parole peut désarmer les gens. Serait-ce le cas avec Uggly Betty ?

"Je !"

Uggly est interrompu, un événement survient subitement...

Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Lun 26 Juil - 23:16
Observation



Les rôles dispatchent, ils ne nous restaient plus qu’à bouger en conséquence et être sûr de ce qui se passe sur cette île. La troupe formant mon unité d’intervention se déployait. Nous débuterons par une première vague, à savoir moi et Nadir pour aller vers le village, tandis que Alibaba et ses rongeurs iraient couvrir plus de terrain. Fonçant avec l’homme corbeau, nous avancions à grand pas. Bien que je ralentissais la cadence pour que Nadir puisse suivre, nous courrions pour essayer d’arriver au plus vite à ce qui semblait être un village et ce que nous allions trouver ne manquerait pas de nous étonner. En effet, la désolation ici semblait régner. Le spectacle était morbide…

Il y avait visiblement eu de la torture et bien plus au vu des quelques corps ou des membres tranchés. Qui pouvait donc être l’auteur de ceci ? Etant le premier arrivé ici-bas, Nadir arrive quelques minutes après moi admirant la scène terrifiante. Et si lui ne retint pas son « bon sang », moi, je tentais de rester calme. Il fallait agir au plus vite et une chose attira mon attention. Au milieu du chaos, semblait se trouvait une personne calme, dans son élément. Est-ce juste une impression ou ? Quoi qu'il en soit, alors que les choses semblaient rattrapables, voilà qu'un nouveau chaos s’abat sur le village.Un épais manteau d'une sombre matière semble s'élever et s'écraser sur le village, me faisant écarquiller les yeux. Il faut vite agir !

« Nadir ! Tient toi prêt à aider quand la situation sera sous contrôle ! »

Se faisant, je m'élançais vivement vers cette drôle de substance qui semblait être des cendres et je dégainais mes lames tout en retenant ma respiration.

* Tatsumaki ! *

C'est alors que je créais une violente tornade pour tenter de dissiper au plus vite cette mer de cendres. La technique couplée à ma force surhumaine devrait suffire en théorie, mais je redoublais d'effort pour m'assurer que ça soit le cas. La tornade naissante fut colossale, mais le souci était qu'une partie des habitations allaient la subir aussi... Mais entre la vie de citoyens et ça, le choix était vite fait. Tournoyant donc, je tentais de dissiper au plus vite cette menace qui aurait sans douté tué tout survivants et ce n'est qu'une fois les cendres et les flammes en grande parties éliminées que je m'arrêterais pour m'adresser à Nadir en haussant la voix pour être entendu.

" Occupe toi des villageois restants et met les à l'abri ! Je me charge du reste."

Si la responsable de tout à l'heure n'était plus là, je tenterais de la repérer avec mon haki de l'observation. Mais difficile de repérer quelqu'un qui ne fuyait pas. Tous courraient et donc je ne pouvais pas me baser sur ce fait. Il me fallait me fier à la fluidité de leurs mouvements, mais là encore ça ne donnait rien, jusqu'à ce que quelque chose me mette la puce à l'oreille : une trace de cendres qui indiquaient limite un chemin à suivre. Un bon point. Mais voilà qu'un enfant qui pleurait vint à attirer mon attention. Me penchant vers lui, je l’écoutais se plaindre et dire des mots à moitiés mâchés. Maman, perdu, barbares… Hmmm… Essayant de le calmer, je vins à me montrer attentif envers ce dernier. Essayant de le rassurer, je cherchais à lui donner espoir bien qu’une donnée m’échappait : l’état de sa mère. Alors je vins à chercher de quoi faire office d’artifice.

« Hey… Hey hey hey… Calme toi. Hey, écoute moi… Tient prends ceci ! »

Retirant une sorte de « fleur » de ma chevelure, je vins à la lui mettre dans la main et poser la mienne sur la sienne comme pour m’assurer qu’il la prenait. Il fallait qu’il s’accroche à quelque chose, un symbole.

« Ceci est une fleur magique. Tant que tu l’auras avec toi… Il ne t’arrivera rien ok ? Regarde, il y a un homme corbeau là-bas, c’est un ami. Montre-lui la fleur et il t’emmènera en sécurité ok ? Reste avec lui, il va veiller sur toi le temps qu’on retrouve ta maman ok ? Aller va ! »

Essayant de lui donner du courage, je vins à siffler Nadir pour qu’il voit l’enfant venir à lui et le guider comme il faut. Je pouvais donc me concentrer sur les traces qui... se dissipaient ? Je devrais faire vite !

M'élançant à toute allure, je me mis à suivre les traces de cendres en espérant vite rattraper le ou la responsable. Qui était derrière tout ça et pourquoi tant de malheur ? Quel était l'intérêt de tout ça ? Le but ? Qu'en tiraient la ou les personnes responsables de ça ? Un mystère que je me devais résoudre. Et ultime question : que faisait le fameux Auster dans cette situation ?

Côté Alibaba, celle-ci s’étendait un peu et envoyait ses compagnons rongeurs faire les sentinelles. Il leur faudrait un temps avant d’arriver à Varuna et encore plus pour informer l’informatrice. Qu’allait-il donc se passer ?



Codage par Libella sur Graphiorum



PNJs présents:
 

Techs utilisées:
 

_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 324
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue35/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue209/220[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 143.076.000 B
Mar 27 Juil - 6:47






La bataille pour la suprématie



Les cendres se répartissaient, emplissant et remplaçant l’air, coupant tout comburant aux flammes, atténuant celles-ci jusqu’à quasi-extinction. La Nemesis se contentait de regarder le spectacle, la lueur des flammes détruisant les bâtiments s’estompant aussi rapidement que la vie de l’enfant qui toussait devant elle, une main sur la gorge et l’autre tendue vers la blonde. Le seul retour qu’il obtint fût un visage impassible, un regard blanc, inintéressé. Pour la responsable de cette agonie, l’enfant n’était qu’un visage inconnu, un “Autre”, quelqu’un qui n’était ni elle, ni Kira. Un mouvement dans le brouillard attira son attention, suivi d’un appel d’air. Les traits de la blonde se durcirent en pressentant le danger venir, et elle se fondit dans le fog, s’empressant de rejoindre la traînée de cendres qu’elle avait laissée à son arrivée, fuyant aussi vite que possible.

Quelques instants plus tard, une tornade s’élevait derrière elle, les mouvements d’air happant tout ce qui se trouvait aux environs. D’un coup d’oeil, la Nemesis aperçut quelques tuiles et poutres s’envoler et se félicita d’avoir réagit à temps. Qui savait ce qui aurait pu se passer si elle était restée au milieu de ce carnage? Certainement pas elle, mais elle se doutait qu’elle n’aurait certainement pas été laissée intacte. Laissant derrière elle le village incendié, éteint puis nettoyé, et potentiellement détruit, la volcanique remonta rapidement toute la trace de cendre qu’elle avait laissée sur son chemin aller. Elle avait fait une “bonne action” en éteignant l’incendie, et s’étonnait presque de sa décision, il aurait été si facile de laisser les Autres se consumer en même temps que les bâtiments, pourtant, elle ne l’avait pas fait.

Elle secoua ses pensées inutiles hors de son esprit en arrivant à la fin de la trace, reprenant forme humaine et finissant le trajet à pied. Au loin, elle apercevait sur la place principale une forme humanoïde, visiblement assez grande, tenir quelque chose au-dessus de sa tête, sa voix un bourdonnement d'insectes aux oreilles de la Nemesis inintéressée. Elle se détourna de la scène, entrant dans le pub qu’elle avait quitté quelques minutes auparavant, le découvrant désert, mais pas muet. Un claquement de dent résonnait de derrière le comptoir, et la volcanique y laissa traîner son regard un instant, sans découvrir d’assiette. Elle s’approcha lentement, se pencha par-dessus le séparateur et découvrit le tenancier à genoux, la tête sous les mains, visiblement apeuré.

Vous ne deviez pas préparer la sole?

L’homme tressauta avant de se redresser brusquement, presque effrayé à l’idée que quelqu’un fasse du bruit dans son établissement et attire l’attention sur lui.

Vous êtes malade?! Vous voyez pas la situation? Si la psychopathe qui a buté Henry nous repère, on est foutus! Je sais pas me battre, je suis pas pirate moi, ils m’ont juste laissés tranquille parce que ma liqueur est bonne… On est foutus… Elle va buter Ugly Betty, et après, on va tous y passer…

La situation? Tout ce que je vois, c’est que j’ai commandé une assiette de sole, et que je ne suis pas servie.

L’homme la dévisagea un instant, incrédule, commençant lentement à intégrer que la jeune femme n’était sans doute pas plus saine d’esprit que la femme-poisson sur la place centrale et faisant tourner ses méninges à toute allure pour trouver une échappatoire. Son visage s’illumina alors qu’une idée lui vint, et il argua auprès de la volcanique.

D’accord, d’accord, c’est vrai que votre repas n’est pas prêt. Mais… Mais j’ai peur pour ma vie avec ce qui se passe, je peux mourir à tout moment, et vous vous doutez bien, je peux pas cuisiner comme ça pas vrai? Le stress, la tension, votre repas va être dégoûtant! Alors écoutez. Vous réglez le souci sur la place principale, et dès que c’est fait, je vous fait ça. Et je vous fait pas payer, c’est cadeau, pour vous remercier, d’accord?

L’homme panique légèrement sur la fin, espérant avoir réussi à convaincre la femme aux yeux ophidiens qui le fixait sans sourciller. Finalement, celle-ci soupira et se releva du tabouret de bar sur lequel elle s’était installée. Elle se dirigea vers la sortie avant de laisser quelques mots.

Il y a intérêt que ce soit le meilleur poisson que j’ai goûté de ma vie. Sinon, croyez moi que votre problème de centre ville et votre incendie, ce ne sera qu’un avant-goût de ce qui vous attend.

Elle s’en alla d’un pas décidé vers le centre du village, l’humanoïde de grande taille se révélant être une femme-poisson alors que l’autre se distinguait comme une femme particulièrement laide dont la forme de barrique rappelait de mauvais souvenirs à la Nemesis. Hortense Tentation, un sacré nom pour une truie qui n’en inspirait aucune. Une masse de cendres s’accumulèrent au-dessus de sa main, rougeoyantes de chaleur, se profilant bientôt sous la forme d’un long épieu, qui attira l’attention de la rotonde, bien que trop tard. La masse s’écrasa sur sa poitrine, projetant des cendres ardentes un peu partout sur et autour d’elle, principalement son visage, lui arrachant des cris de douleur. Pour autant, il ne s’agissait pour la Nemesis que d’un visage sans trait, un masque lisse, un “Autre”. Quelqu’un sans importance.

Bien, maintenant que les choses sont claires, qui a buté le dénommé…. Harry? Un truc comme ça. J’ai deux mots à lui toucher.


© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Mar 27 Juil - 7:36
Envoyer un message privé Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Toujours en pleine tentative de prendre l'île de Goat, Varuna a mis à mal les premières défense en éloignant le navire pirate avant de le faire sombre au large. Souhait réaliser une diversion, elle incendie le village et met à mort plusieurs villageois pour diviser les troupes du second village. Mais tapis dans l'ombre, d'autres protagonistes se mettent en place.

Loin de se douter de ce qu'il se passe actuellement au village côtier, Varuna a proféré des menaces à l'encontre des pirates présents. Ugly Betty s'apprête à répondre lorsque soudainement, les deux duellistes sont interrompus par une jeune femme. Décidément, il y avait bien trop d'inconnus dans le plan de Varuna, la forçant à se remettre en question sur son approche trop frontale. La prochaine fois, il faudrait un plan mieux ficelé. La naïade décale donc ses yeux rougeâtre sur ce nouveau protagoniste, la jeune femme ne semble pas humaine, ses yeux différent totalement du genre humain, du moins c'est qu'elle semble paraître. Il est peu probable qu'elle fasse partie de l'équipage de Betty tant sa formulation est imprécises, elle ne s'adresserait sûrement pas de la sorte devant son prétendu chef. La femme pirate répondant au nom de Betty s’exclame alors.


"Mais bordel, vous êtes qui tous aujourd'hui ?! Je sais pas qui c'est Harry du con !"


Agitant son épaisse massue recouverte de lames acérées, Betty pointe du doigt Varuna cette fois-ci.

"Quant à toi ! Je sais pas qui t'es, mais tu crois que tu peux venir sur mon île, tuer mes hommes, faire couler un de mes navires et m'imposer ta loi ?! Tu sais qui je suis ?! Je suis Uggly Betty ! C'est moi le chef ici, et tant que je serai là, cet endroit restera moche et crasseux foi de corsaire ! Maintenant tu vas prendre ta taxe et te la mettre dans le croupion, aucun des mes hommes ne va payer pour ton minois t'as saisi ! D'ailleurs, que quelqu'un dises à Serge de préparer le four, on bouffe du poisson !"

Varuna soupire longuement, elle veut vraiment régler toute cette histoire à l'amiable pour la simple et bonne raison que de tuer une personne lui enlève une ressource supplémentaire pour la mise en place de sa taxe. Elle pose ses mains sur ses hanches tout en affichant sur son visage une moue dubitative. C'est une réelle déception qui s'installe.

"Très bien Betty. Note que je t'ai proposé un accord que j'estime parfaitement équitable au vue de votre race inférieur et pestilente.  J'ai été parfaitement hônete dans les termes de notre accord et voilà que tu ne les respectes pas. Tu vas devenir un exemple pour tous les habitants de cette île Betty. Je vais te garder en vie, mais d'abord, je vais te démembrer. Tu seras attaché sur un poteau, des gens te maintiendront en vie aussi longtemps que nécessaire... Tu seras la leçon de toute un fief. Prépare toi Betty."

La femme-poisson décale son regard vers la jeune femme qui cherche l'assassin de "Harry". Elle dégaine sa lame et adopte une posture de combat basse, l’épéiste s'adresse dès lors à la femme.

"Toi là. Je suis l'auteur du méfait. Si tu souhaites m'adresser la parole ou te venger d'une quelconque façon, attends ton tour. Je dois d'abord m'occuper de ce tonneau."

Betty hurle de colère sous l'insulte, elle perd déjà le contrôle de ses émotions. Chez Varuna, elle déclenche un sentiment de satisfaction qui fait sortir sa langue serpenteuse pour venir se lécher les lèvres.

"Brachachacha !"

Le début des hostilités s'ouvre réellement sur l'île de Goat. Varuna, bien trop confiante, pense pouvoir défaire Betty et prendre l'île en un clin d’œil. Elle est loin de se douter du rôle que va jouer la Némésis, tout comme elle ne sait rien de la présence de la Révolution sur l'île qui risque fort de lui mettre des bâtons dans les roues.



Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Mar 27 Juil - 14:57
Observation



Un drame avait été sans doute évité, avec ses avantages et inconvénients. En effet, la tornade avait pu dissiper les cendres après beaucoup d’efforts, cependant, des parties de maisons avaient été arrachées et … la tornade n’épargnait pas tout le monde. Des blessés seraient à déplorer, voir même des morts si ces derniers étaient trop faibles. Nadir ferait un rapport et d’ailleurs, devant l’étendue des dégâts et les mentalités présentes, il demanda de l’aide, à savoir, que Aoi et Naruko se déplacent pour rescapé le maximum de gens et prendre soin d’eux le temps que les choses se tassent.

Pour ma part, je suivais les traces le plus rapidement possible, devant mettre la main sur cette personne. Quelle malédiction était-ce ? Un paramécia ou … un logia ? Quoi qu’il en soit, cela était un véritable danger pour autrui. Ce que j’avais vu ne pouvais me laisser indifférent, bien au contraire. Si je ne ressentais pas de la colère immédiatement à l’encontre de cette personne, je ne cessais de me demander pourquoi attaquer cette île ? Des ressources ? Par pur plaisir ? Et que faisait Auster ? Était-il seulement là d’ailleurs ? Cette question me fit me poser plein d’autres. Décidément …

Arrivant au bout des traces, je me dis que la personne a réussis à masquer ses mouvements. Ou alors… Elle est dans le coin ? Clignant des yeux, je vins alors à chercher un endroit qui n’est pas déserté et après quelques brèves recherches, je termine dans un endroit où un homme semble clairement se cacher. Bon, on repassera pour la discrétion de celui-ci, mais ses tremblements ne sont pas feintés. Il est terrifié et c’est donc naturellement que je tente de montrer patte blanche au milieu de tout ce chaos.

« Calmez-vous, je ne viens pas pour m’attaquer à vous ou votre office. Je suis Shiki M. Eiki, je suis membre de l’Inquisition. »

Maintenant que j’y pense, il fut un temps où l’île était révolutionnaire. Kanae… Sa disparition aura laissé bien des gens livrés à eux-mêmes. Si récupérer l’île ne faisait pas partit de mes priorités ni celle de l’Inquisition, il est de mon devoir de m’assurer de leur bien-être. Et vu la situation actuelle, il serait une véritable hérésie que fermer les yeux sur la situation actuelle… Essayant de rassurer l’homme, je tentais donc de lui tirer les vers du nez. Malheureusement, la peur réduisait sa précision et concrètement je n’appris pas énormément de choses. Un chaos sans nom c’est abattu dans les alentours tel un fléau que rien n’arrête. Une légère moue désolée s’afficha sur mon visage, mais je me devais d’aller de l’avant. Continuant son récit, l’homme parla même d’une cliente « étrange » - pour ne pas dire tarée – et plus il la décrivait, plus je retrouvais la silhouette de tout à l’heure. Demandant où elle était passée, il m’indiqua un semblant de direction où il semblait y avoir de l’activité plus loin. Retournant donc à la sortie, je vins à lui faire une promesse que rien ne lui arriverait.

« Restez en sécurité ici, je reviendrais une fois la situation sous contrôle. »

Et au même moment, un escargophone retentit. Alibaba ? Cette dernière avait déployé un certain nombre de rongeurs et elle me confirma que visiblement, il y avait de l’activité près de ma position actuelle. La remerciant de l’information, je lui dis d’aller aider les autres et éventuellement qu’Aoi me rejoigne pour éventuellement me prêter main forte. Prudence est mère de sûreté comme on dit. Et vu la situation, ça ne manque pas de pain ! Aussi héroïque soient mes actions, j’agissais surtout en groupe et pensais collectif. Je n’ai peut-être pas les capacités nécessaires pour tout endurer seul, alors de l’aide ou une assurance ne ferait pas de mal.

Approchant donc, si les deux protagonistes avaient débuté un combat et que de nouveau de la matière cendrée se faisait voir, je vins à faire part de ma présence en envoyant une lame d’air importante mais sans réel objectif de trancher. Non, il s’agissait de de nouveau dissiper de possibles cendres et surtout, attirer l’attention. Devant l’absence de la personne que je suis censé évaluer, je me devais de prendre les devants.

« Que se passe-t-il ici ? Qui sont les responsables de ce chaos ? Et pourquoi une telle rixe contre des villageois innocents ? J’aimerais que les responsables se dénoncent de ce pas. »

Et en voyant d’ailleurs la silhouette cendrée, je vins à l’interpeller, focalisant dans un premier temps mon attention sur elle.

« Est-ce toi ? Qui es-tu ? »

Principale soupçonnée, par la suite je vins à voir que des pirates se trouvaient là, mais surtout une énième présence. Une femme-poisson ? En tout cas, elle ne paraissait pas humaine. Loin de me douter des raisons qui poussaient à un tel massacre et au hasard qui avait réunit deux calamités vivantes, je me présentais à elles. Pour la femme poisson, ce serait un nouveau coup de pression. Car si la Nemesis en imposait avec ses 90 millions de prime, devant l’impératrice des mers, se trouvait désormais une personne avec pas moins de 200 millions sur sa tête. Restait à définir si elle s’attachait aux chiffres, ou aux réputations qui entourent ces montants. Dans le premier cas, ce serait une très mauvaise nouvelle… Dans la seconde option, peut-être pourrait-elle relativiser.

Shiki M. Eiki.
Nemesis.
Varuna.
Trois personnes. Trois camps. Trois couleurs. Laquelle primerait sur qui ?



Codage par Libella sur Graphiorum



PNJs présents:
 

_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 324
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue35/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue209/220[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 143.076.000 B
Mar 27 Juil - 16:58






La bataille pour la suprématie



La rondelette se releva sans souci, hurlant envers la blonde impassible, l’insultant au passage. Un tic agita le sourcil de la Nemesis, se retenant de justesse de tirer une seconde lance sur le tas de graisse qui agitait les bras et gueulait plus fort que nécessaire, tel une grenouille qui gonflait pour se rendre intimidante. Pire, la ventripotente se permit de l’ignorer, gueulant sur la femme-poisson à la place, engageant une fausse discussion aussi vide de sens que d’intérêt qui ne se terminerait de toute façon que par du sang qui coule.

La femme poisson, deux têtes plus haute que la Nemesis, la dédaignant,  la méprisant, foulant du pied ce qu’elle était, lui ordonnant simplement d’attendre qu’elle ai le temps de s’occuper d’elle. De nouveaux tics agitèrent la commissure des lèvres alors qu’elle se décidait. Elle allait buter l’humaine à visage d’étron qui l’ignorait, et ensuite, elle ferait cuire de l’intérieur la salope amphibie qui se permettait de prendre des grands airs parce qu’elle avait un bout de métal pourri entre les mains. Amassant des cendres au dessus de sa paume, une lame d’air vint frôler celle-ci, dispersant immédiatement le bloc qui se profilait et venant se ficher profondément dans le bâtiment à côté de la dégueulasse.

Une voix s’éleva dans son dos, demandant à savoir qui était responsable d’un ton autoritaire. Un brise-joie de plus, un emmerdeur, il était si facile de céder, de craquer, de leur faire payer la leçon qu’ils avaient à apprendre, celle de ne jamais, jamais contrarier la volcanique. Au fond d’elle même, une voix lui hurla de ne pas céder, mais elle fût noyée par la colère, par les cendres, par la lie de son âme et tout ses mauvais penchants, sa tendance à la destruction inconsidérée, son rejet total de ce qui n’était pas elle, son déni du monde et de ses peurs. Il était tellement plus facile de se laisser aller, de se rétracter dans l’armure qu’elle s’était forgée avec le temps plutôt que d’essayer de l’enlever.

Pourtant au fin fond de son esprit, quelque chose s’éveilla, quelque chose qui attendait  patiemment sa crise, perforant son crâne, une douleur capable de faire vomir les moins endurcis, son esprit s’obscurcit immédiatement, les Voix de tout le monde autour d’elle  lui parvenant, comme  une pluie diluvienne sur un lac, chaque goutte remplissant un peu plus la capacité, créant une vaguelette percutant les autres. Hommes,  femmes, animaux, tous lui parlait, tous essayaient de happer son attention, une part de sa conscience, tous la regardait, la dévisageait sous tous les angles, l’observait comme une bête de foire. Tous parlaient, mais nul n’écoutait, broyant l’esprit de la Nemesis qui finit par faire ce qu’elle  savait faire de mieux. Enrager, écraser, brûler, détruire, tuer et massacrer.

De son corps  tremblant sous le coup, quelques cendres s’échappaient, imperceptibles, mais grandissant rapidement en quantité alors qu’une longue traîne de cendres ardentes se répandait à ses pieds, couvrant rapidement un rayon de plusieurs mètres et plus chaud qu’un  être humain, ou poisson, ne saurait le supporter sans un bon moyen de se protéger. Le fog ardent détruirait rapidement les quelques protections sommaires non métalliques des gens qui restaient  dedans et attaquerait la chair plus vite encore, dévorant peau, muscle, graisse et ne laissant visibles que les os et articulations.
Les Voix ne se taisaient jamais, continuant d’harceler l’esprit embrumé de la Nemesis alors que celle-ci serrait sa tête, leur suppliant à voix basse de se taire. Quelque chose finit par se briser, et elle se mit simplement à hurler.

TAISEZ VOUS!!!

Des pieux de cendres s’élevèrent  du sol, plus ou moins dirigés vers chaque être vivant autour d’elle alors qu’une masse de  cendre, à mi-chemin entre une  gigantesque patte d’ours et un tetsubo très large se créait, prête à s’abattre sur le laideron. La femme-poisson à ses côtés pourraient sûrement esquiver, l’attaque ne lui étant pas destinée, mais bientôt, l’air entier s’emplirait de cendres brûlantes, enflammant ce qui se trouvait sur leur passage, détruisant les muqueuses des pauvres hères qui les respireraient avant de se cimenter dans leurs poumons, leur offrant une mort particulièrement douloureuse. La volcanique elle même était devenue une bombe incendiaire, sa température corporelle suffisant à troubler l’air autour d’elle et enflammer les matériaux les plus fragiles de son environnement.

Et pourtant, son seul désir était que tout cela s’arrête. Au fond de l’esprit enragé, une enfant pleurait seule, apeurée de ses environs, apeurée de son comportement, apeurée de la facilité avec laquelle elle s’était isolée. Au fond, l’enfant était simplement apeuré de voir à quel point sa colère avait pris le dessus facilement, sans aucun contrôle de sa part. Au fond, est ce qu’elle était vraiment différente d’une bête sauvage?


© Jawilsia sur Never Utopia



Techniques utilisées dans l'ordre:
Spoiler:
 

_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Mer 28 Juil - 10:40
Envoyer un message privé Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Toujours en pleine tentative de prendre l'île de Goat, Varuna a mis à mal les premières défense en éloignant le navire pirate avant de le faire sombre au large. Souhait réaliser une diversion, elle incendie le village et met à mort plusieurs villageois pour diviser les troupes du second village. Mais tapis dans l'ombre, d'autres protagonistes se mettent en place.

Tout s'accélère. Betty assène un puissant coup de masse que Varuna parvient tout juste à esquiver, le sol se fend sous la puissance de l'impact. Tout semble opposer les deux créatures, Betty est une brute, une force de la nature et sa démarche grossière et malapprise.  Varuna est au contraire l'élégance, a finisse et l'agilité. Outre ces aspects, le combat des idées s'y oppose, toutes les deux n'ont pas la même conception de la piraterie, il serait donc impossible de résonner ou de s'allier d'une quelconque façon.
Alors que Varuna prépare son attaque, le combat est de nouveau interrompu, retardant une fois de plus l'échéance pour Betty. Varuna rengaine son arme tandis que la pirate adverse préfère déposer son arme au-dessus de son épaule tout en observant le nouveau trouble-fait.

Varuna quant à elle, observe avec intérêt ce nouvel individu, encore un humain, celui-ci s'amuse à jouer les chevaliers servants, il lui rappelle grandement l'homme qui l'avait aidé sur Shabondy, comment s'appelait-il déjà ? Toujours est-il qu'elle sait comment fonctionne ce genre d'homme, et elle comptait bien en tirer profit.

"Hey toi l'ami. C'est cette gamine qui est sortie de nul part ! Moi, je suis venue ici pour mettre un terme à la suprématie malsaine de cette femme ! Il faut nous aider !"

La supercherie marcherait peut-être, et si elle fonctionne, elle ne fonctionnerait qu'un temps, si l'homme inconnu venait à se battre, elle pourrait espérer battre Betty tandis qu'il pourrait s'occuper de la jeune femme. Bien sûr, s'il venait à gagner, il ne tarderait pas à découvrir le pot aux roses et se retourner contre la femme-poisson. Toujours est-il que c'est un coup qu'elle tente, mais elle risque rapidement de se retrouver entre plusieurs feux. D'autant plus qu'elle n'avait aucun ordre d'idée concernant la puissance des ses ennemis, à en juger par le premier coup infligé par Betty. Cette dernière est suffisamment puissante pour la défaire, il faudrait dès lors redoubler de violence et de subterfuge pour espérer la mettre à mal. Concernant le nouvel individu et la jeune femme, elle n'allait pas tarder à le savoir.

En effet, la demoiselle dévoile son épingle du jeu, et démontre toute la violence et la fougue de son pouvoir. Varuna avait déjà entendu parler des fruits redoutables, ceux du démon qui empêchent de nager, un sacrifice à la mer. Elle avait pour la première fois une utilisatrice sous ses yeux, elle est encore loin de se douter de son intangibilité. L'accumulation de cendre forme des attaques dévastatrices, le bâtiment non loin peut en témoigner. La femme-poisson quant à elle, est encore incapable de produire de tels dommages. Elle n'affiche aucune émotion, mais elle sent une certaine humilité la parcourir, vaincre un tel adversaire semble impossible et mets d'ores et déjà à mal son désir de conquête. Le dernier venu n'a pas encore démontré toutes ses capacités, mais son assurance naturelle en dit long sur lui, il doit être tout aussi redoutable.

Une patte cendrée se forme, Varuna parvient avec une difficulté innommable à esquiver l'attaque, seulement, l'attaque ne lui est pas destinée, si elle avait été pour elle, elle n'aurait eu d'autres choix que d'encaisser. Uggly Bett, chef pirate de l'île est ensevelie sous la masse informe. Varuna n'a aucune idée du sort de la barrique en question.

C'est tout le plan de Varuna qui s'effondre, cette île devait être un havre de la piraterie pour les hommes-poissons d'East Blue. Konomi n'étant plus, elle avait voulu prendre cette île pour financer ses prémices de projet et pouvoir depuis cette zone mené des pillages sur les îles alentours en frappant sans distinctions. Une fois qu'elle aurait levé une armée, elle aurait pu reprendre Konomi. Seulement, elle n'avait pas pris le soin d'ajouter à son équation la venue de l'enfant et de cet homme si mystérieux. Il faut désormais se battre contre eux ou trouver un subterfuge assez puissant. Il reste toujours l'option de la fuite bien sûr, il suffirait d'atteindre le rivage et de plonger en profondeur. Après tout, il y a des gens avec beaucoup d'honneur et de courage dans les cimetières.

Mais alors qu'elle est perdue dans ses pensées, une douleur vive se fait sentir au niveau de sa jambe, elle n'a pas prêtée suffisamment attention au logia qui avait généré un pic ardent acéré, le projectile lui avait érafler le genou, l'empêchant désormais de marcher normalement. Commencer un combat blessé, voilà une difficulté supplémentaire. L'option de la fuite se fait de plus en plus viable, mais elle avait misé la totalité de son coup sur l'étrange homme. Si ça ne fonctionne pas, elle sera obligée de combattre, du moins pendant un temps.

La tension monte.

Observer plutôt que d'attaquer.

Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Mer 28 Juil - 13:13
Observation



Plus le temps passe et plus je me dis que la personne que je suis censé observer n’est pas là. Ou pire… Elle se cache devant le danger ! Dans tous les cas, laisser les villageois livrés à eux-mêmes n’était pas envisageable et il fallait donc que quelqu’un se presse pour agir. Jouant donc ce rôle, je traquais le ou les responsables de ce véritable massacre et comptais bien savoir le pourquoi du comment d’un tel acte. Selon la ou les réponses, je saurais comment agir. Ce que je craignais, c’est bien entendu de tomber sur quelqu’un qui n’avait aucune pitié et fasse ça par pur plaisir. Ce qui n’était pas impossible… D’où le fait que derrière mon attitude sereine – en apparence seulement – et mon sourire se cachait une certaine tension. Devoir dégainer ma lame dans ce genre de conditions n’est jamais une bonne chose, mais il le fallait.

Arrivant donc sur les lieux, je découvris une troupe de personnes, une femme poisson et la silhouette de tout à l’heure. Autant de suspects que de gens à sauver selon ce qui va suivre. Essayant donc de dénouer le vrai du faux, voilà que la femme poisson semble accuser quelqu’un et je ne sais que trop quoi penser. Oui, j’ai vu cette ex personne faire des choses, mais la façon de l’accuser est si … spontanée. Se pourrait-il qu’on me mente ? Loin de connaître cette inconnue, je ne peux pas savoir si elle fait parti de ces gens qui n’aiment pas les humains ou les tolèrent. Manipulation ? Le temps n’est pas à la réflexion trop poussée, la situation presse.
Je ne remarque même pas les pirates qui eux ne semblent pas très en confiance avec la grande dame venant du peuple des mers. Le plus inquiétant se manifeste quand visiblement la silhouette semble en pleine réflexion. Voilà que de nouveau de la substance noire s’échappe d’elle et cela n’indique rien de bon ! Activant mon haki de l’observation pour le focaliser sur elle, c’est une drôle de sensation que je ressens en la sondant. Celle-ci semble en effet aussi instable qu’un volcan. Ses tremblements confirment cette hypothèse. La substance noire apparait plus rapidement et elle se propage férocement.

« Reculez !!! »

Disais-je en espérant prévenir assez tôt les autres « civils » présent sur les lieux. Reculant d’un bond expert, je tentais de mettre une distance entre moi et cette chose, mais plus je sondais cette demoiselle et la regardais, plus j’étais confus. Elle se tenait la tête et hurlait de se taire ? Se pourrait-il que ? Le sol se tapisse de matière noire et la zone devient un chaos sans nom où cendres, flammes et rage se fait ressentir. Pourtant… Mon haki m’indique aussi autre chose, une autre couleur… C’est comme si … Je ne saurais expliquer.

A mon grand regret, certaines personnes se font ensevelir sous la substance ardente et je ne donne pas cher de la peau des survivants et d’ailleurs, il semblerait que la grande dame soit en difficulté. Les pics ardents rendant les choses difficiles. C’est donc elle dont je devrais m’occuper avant de m’occuper du chaos ambulant. Il fallait l’arrêter au plus vite sans quoi, le village allait finir en fumée !
Me concentrant un instant, si au départ mes jambes devinrent noires, finalement, c’est des bruits de crépitements qui se firent entendre. Des semblants d’électricité se firent voir et quand je me propulsais, c’est un bruit sourd puissant qui se fit entendre, comme un coup de tonnerre léger qui avait retentit. Traversant le champ embrasé en un éclair, j’apparaissais aux côtés de la femme poisson pour alors saisir celle-ci et tenter de la propulser plus loin en tentant de la jeter au loin. Là où ça serait étonnant, c’est que pour moi, ça semblait être une routine. Peu importe sa carrure ou son poids, je la soulevais comme une feuille et lui intimais de m’excuser, car dans la précipitation, l’atterrissage ne serait pas doux… Mais c’est toujours mieux qu’être brûlé vif non ? Ceci fait, de nouveau je reculais pour alors me concentrer sur l’enragée de service.  

Enragée ? Je ne saurais décrire son état, car en me concentrant, il y avait comme deux couches en elle. La colère, dominante, écrasante, mais … au cœur de cette tempête, il y avait comme une flamme qui vacillait, plus fragile, plus humaine. Je ne jugeais pas celle-ci comme un cas perdu, mais comme quelqu’un ayant besoin d’aide. Si c’est une crise du haki de l’observation – dont j’ai été moi-même victime il y a quelques temps avant de contrôler ces voix – se pourrait-il qu’elle ne contrôle pas son fruit dans ce genre de moment ? Instable ?
Fléchissant les jambes, je vins à me tenir prêt à agir. La mettre hors d’état de nuire était ma priorité ! Et pour se faire, j’allais devoir user de toutes mes ressources vu la nature de son fruit. Paramécia ou Logia, dans tous les cas, j’allais devoir y aller fort. Vu l’état de l’enragée, il serait inutile de lui parler, ma voix serait noyée au cœur de celles restantes dans le coin, alors comme pour espérer être repéré, c’est un murmure qui s’échappa de mes lèvres.

« Désolé d’avance… Mais je me dois de t’aider. »

Sortant ma lame noire, Varuna pourrait voir – si elle m’avait dans son champ de vision – et si elle s’y connaissait en épée de qualité, une lame des 21. Vulkain. Sa lame noire brillait légèrement, mais aucun doute que la lame est exceptionnelle. Fléchissant encore les jambes, je me tenais prêt à agir. Et tandis que je me saisis de ma lame à deux mains, c’est alors que de nouveau, de l’électricité blanche sembla émaner de mon bras, finissant par imbiber ma lame. Ce revêtement de haki de l’armement avancé me coûtait très cher et c’est pourquoi je me devais de faire vite. M’assurant de ma trajectoire, mes jambes aussi eurent droit à un boost et quand je me propulsais dans un bruit sourd, je partis de nouveau en ligne droite. Traversant le champ de cendres, encaissant quelques brûlures malgré ma rapidité – car j’avais traversé aussi le cœur de la fournaise et non ses contours – j’avais profité pour frapper le cœur du problème. Cependant, là où d’ordinaire j’aurais tranché, là, j’avais retourné ma lame pour frapper avec le côté non tranchant. Le but était de simplement la frapper avec mon haki de l’armement sous forme de foudre.

Me retournant, j’espérais que ça serait suffisant pour la mettre hors d’état de nuire, mais je me devais de m’en assurer. Mon regard chercha alors celle-ci et de nouveau, je me focalisais sur sa voix pour m’assurer de son état.



Codage par Libella sur Graphiorum



PNJs présents:
 

résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 324
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue35/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue209/220[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 143.076.000 B
Mer 28 Juil - 20:22






La bataille pour la suprématie



Le combat entre  la femme-poisson et l’humaine-tas de boue n’était même pas entré dans les yeux sans concentration de la Nemesis, son corps agissant sans sa conscience, porté par la rage, déterminé à détruire tout ce qui existait autour d’elle, faire cesser cette pluie, faire taire ces Voix, crever ces yeux, et la première victime fût la pirate gérant l’île, la masse de cendres s’écrasant sur sa tête et le sang coulant brusquement de son nez alors que son corps était écrasé dans le nuage de cendres, ses hurlements résonnants pendant que la chaleur dévorait ses vêtements, la pirate voyant son corps nourrir les flammes et souffrant le martyr qu’était l’immolation par le feu.

Tous les pieux n’avaient  pas atteint leur cible, mais la plupart avaient réussi à transpercer  un corps ou un autre, faisant tomber les victimes dans le brouillard de cendre qui consumait tout ce qu’il pouvait, vêtements, chair, et  os. La pluie qui tombait dru sur son esprit se calmait petit  à petit, les Voix mourant les unes après les autres, mais trop lentement au goût de l’enragée, qui ne s’arrêterait que lorsque plus une Voix n’oserait lui parler. Inconsciemment, une larme roulait sur sa joue alors qu’elle semait mort et destruction. Elle sentit une forme  passer à côté d’elle, tentant vainement  de l’attraper pour la plaquer au sol, mais ne put saisir que du vent.

Sa colère s’amplifia à l’idée que l’une des Voix riait, se moquait d’elle, la dédaignait ainsi et les cendres au sol éclatèrent, commençant à se mouvoir erratiquement, des piliers apparaissant et disparaissant aléatoirement, des pals, des blocs, certaines zones explosant soudainement, projetant des cendres partout autour, blessant les quelques êtres et objets encore intacts. Pourtant, la forme revint à  la charge,  esquivant habilement  les obstacles, une expression endolorie sur le visage avant de violemment la  percuter de son épée, un choc électrique parcourant tout son corps qui s’arqua violemment, vomissant un mélange  de sang  et de cendres, sa conscience déconnectée en un instant.

L’enfant au fond du lac, voyant une lueur s’élever, le déluge passé, s’empressa de remonter, battant des pieds pour arriver au sommet avant de sentir une  ombre derrière elle. Une masse informe, arborant bras, yeux et bouches en tout sens, une forme représentant toute sa colère envers le monde extérieur, une forme qui s’aidait de toutes ses mains pour remonter aussi vite  que possible, s’appuyant  sur l’enfant et la coulant pour revenir à la surface, hurlant sa rage sur l’homme qui l’avait mise dans cet état.

Le corps de la blonde, dirigé uniquement par sa rancoeur, se projeta sur l’homme, les cendres autour d’elle comme une vague qu’il ne pourrait franchir sans sacrifice, laissant derrière elle les corps fumants de ses victimes et les bâtiments attaqués par la chaleur. Et si l’homme tentait de traverser, il aurait la mauvaise surprise de voir la vague se disperser soudainement, créant brusquement une pluie massive qui couvrait le village de cendres dont le simple contact était brutalement dangereux, sans même parler des quelques civils qui risquaient de les respirer…

La Nemesis était peut être folle de rage, mais l’enfant au fond se contentait de pleurer, désespérée d’avoir raté sa chance et effrayée de voir ce que sa colère était devenue, une entité à part entière, capable de la submerger et  de l’écraser aussi facilement qu’elle le voulait.


© Jawilsia sur Never Utopia


_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Jeu 29 Juil - 11:04
Envoyer un message privé Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Toujours en pleine tentative de prendre l'île de Goat, Varuna a mis à mal les premières défense en éloignant le navire pirate avant de le faire sombre au large. Souhait réaliser une diversion, elle incendie le village et met à mort plusieurs villageois pour diviser les troupes du second village. Mais tapis dans l'ombre, d'autres protagonistes se mettent en place.

Varuna s'envole littéralement, la puissance du mytsérieux homme en blanc surpasse de loin ce qu'elle a pu imaginé jusqu'ici. Un combat singulier contre un tel personnage assure une défaite instantanée. L'île de Goat n'est pas pour Varuna, elle se résigne tandis que son corps ricoche au sol avant de se stopper contre le mur d'un bâtiment non loin.

La leçon est lourde, non seulement son plan est en train d'échouer, mais elle se rend aussi compte du manque à combler sur sa propre puissance, elle qui dispose d'une assurance à toute épreuve, ses capacités semble ébranler par de simples coups alors qu'il n'y a eu aucun combat. Un sentiment amer envahi sa bouche, elle ne prendrait pas Goat aujourd'hui, ni demain. Elle laisse son regard perçant sur l'étranger qui dégaine une arme d'exception. Une lame d'une fracture irréprochable et d'une puissance inestimable. Si Varuna venait à posséder une telle lame, elle verrait sa puissance doublée, voilà un bel objectif. Jaugeant les possibilités, elle observe le combat entre les deux protagonistes qui ont mis à néant ses espoirs d'expansions et de conquête pour sa race. Fuir ? C'est sûrement la possibilité la plus sage, il lui suffirait de rejoindre le rivage et de s'enfoncer dans l'abîme. Personne ne s'interposerai tant le combat captive. Mais si elle venait à fuir, il ne serait plus possible de rester sur cette mer. Un autre pirate de Betty prendra sa place et tenterait sûrement de poursuivre la femme-poisson pour la faire payer. C'est alors qu'une idée lui vient à l'esprit, pourquoi ne pas profiter de la situation ? Varuna se relève péniblement et laisse sa vue se promener de gauche à droite avant d'enfin entrapercevoir son sésame. Elle se dirige vers la zone cible en titubant et en se tenant l'épaule, il faut dire qu'ils n'y étaient pas allés de main morte jusqu'ici.

Elle s'approche de la réserve, et c'est avec un sourire rempli de folie qu'elle constate qu'elle avait vu juste, il y avait ici de quoi faire sauter tout un navire. Poudres, boulets, munitions, roquettes. L'ensemble de l'arsenal de la piraterie de Betty est ici. Il faut désormais, trouver des appâts conséquents pour mettre un terme à tout ceci. Non, sans mal, la naïade tente dès lors de chercher dans les maisonnées les créatures qui pourraient lui accorder le salut. Les premières maisons sont vides, mais un bruit dans un placard alerte cette dernière, elle l'ouvre brusquement et trouve deux enfants, une fille et un garçon tout juste assez grand pour marcher, les cris et les larmes ruissellent le long de leurs joues dodues. Satisfaite de sa trouvaille, elle les prend tous les deux par le col, avant de rejoindre la réserve à poudre. Elle utilise un cordage non loin et attache les deux marmots autour d'un baril. Elle revient dès lors avec une torche en s'assurant d'avoir mis une mèche assez longue sur le baril pour que cette dernière aille jusque dehors. C'est ainsi qu'elle tente le tout pour le tout. Goat devait tomber sous son joug, coûte que coûte !

"Il suffit !"

Le cri est perçant et autoritaire, elle espère créer une pause dans le combat et au mieux lui offrir un répit suffisant pour une fuite. Toujours la torche en main, non loin de la mèche, elle poursuit.

"Au bout de cette mèche, il y a la réserve de poudre. Dans cette réserve, il y a deux enfants. Ils seront les premiers à mourir, la seconde détonation va sûrement raser cette place ! Je n'ai cure des pitoyables citoyens de cette île que vous semblez tant vouloir défendre. Ce sont des pirates ! Il ne mérite pas autant de considération, ils ont fait le choix de vivre en marge de la société. Si ce n'est pas moi qui viens pour les bouter, ce sera quelqu'un d'autres. Ils ont fait le choix de façonner leur propre liberté et ils n'y renonceront pas ! Ils se battront, et il y a des morts. GOAT EST À MOI ! Si vous voulez prendre les "innocents" de cette île, faites donc, mettez-les sur votre navire et partez ! Il n'y a que la terre qui m'intéresse. Et laisser cette... Cette... Femme-enfant tranquille. Elle a tué Betty, je lui dois ce service. Partez. Où assumer les morts."

La torche se rapproche davantage de la mèche. Le bluff ne suffirait peut-être pas contre un homme tel que lui, mais c'était l'énergie du désespoir qui avait porté Varuna à échafauder ce plan rapide et mal ficelé. Au fond d'elle, elle savait que même si elle venait à allumer la mèche, l'adversité trouverait un moyen de protéger les gens autours. Toujours est-il que désormais, Varuna n'a plus d'autres choix. Obtenir l'île, ou fuir définitivement.

Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Jeu 29 Juil - 15:35
Observation



Devant le danger, il ne faut pas avoir peur d’agir. Quand on désire aider autrui et sauver des gens, il faut savoir faire la part des choses. La douleur physique, se blesser, cela fait partit du jeu. Quant à ce qui est de faire mal à autrui, il faut se faire à l’idée que parfois, il est nécessaire d’arriver à certains extrêmes. Mais aujourd’hui, je n’aurais sans doute pas à aller jusque-là. Et si je devais le faire, je m’y refuserais car cette personne, cette drôle de dame semblait plus souffrante en réalité. Du moins, je voyais la chose ainsi. Si l’apparence dit une chose, sa voix elle ne pouvait tromper personne. Je vois au cœur de ténèbres une faible lueur. Et de mon point de vue, elle risquait de se faire engloutir à tout moment, mais il n’est pas encore trop tard. Et c’est cet argument qui me fit agir. Frappant celle-ci, j’espérais que ça soit suffisant, mais à mon grand regret … Non !

Pendant un instant, j’eus l’impression que sa voix s’apaisait. Qu’elle eût en effet perdu connaissance et que ça serait suffisant. Mais non. La tranquillité laissa place à la folie la plus pure qui soit. Sa colère se matérialisait sous sa forme la plus pure. La matière noire s’élève et devant ce qui devient une vague se trouve alors une femme aux traits presque déformés selon moi. Pourtant, sa voix continue d’être ambigüe pour moi. N’avais-je pas envie d’arriver à cet extrême ? Non… J’ai déjà tué. Mais … Elle, je ne pense pas que ça soit nécessaire. Ma voix concentrée sur elle, je captais clairement la position de son corps et n’avais plus qu’à agir. Rapidement avant que cette vague ne devienne un danger pour tout le village tout entier. Il serait regrettable de dire qu’aucun civil n’a été sauvé et qu’en plus l’île n’est plus qu’un champ en feu…

« Je vais devoir y aller un peu plus fort … Désolé. »

Rangeant ma lame, je vins à joindre mes mains et me concentrer un instant. Lentement, je vins à écarter mes mains lentement l’une de l’autre pour laisser alors voir une sorte de foudre blanche former un javelot ou une lance selon le point de vue. Quelques gouttes de sueurs perlaient sur mon front et pour cause, depuis le début de cet affrontement, j’usais de mon haki de l’armement avancé… Et l’utiliser autant en peu de temps, c’est très énergivore ! Il me fallait en finir avec cet assaut, sans quoi, je risquais de cramer mes cartouches trop rapidement.
Prenant en main cette lance, je vins alors à lancer celle-ci sur la demoiselle. Si le terme lance peut faire peur, elle n’avait aucune vocation à transpercer la miss. Non, la Nemesis ressentirait dans un premier temps un impact suivit d’un foudroiement très peu agréable pour elle. Serait-ce suffisant ?

En tout cas, reculant encore pour éviter que la vague ne s’écrase et arrive jusqu’à moi, ce n’est que quand je verrais son corps que je serais rassuré. Vérifiant qu’elle soit bien vivante en vérifiant sa voix, je vins à me sentir rassuré quand je pu constater que s’était bel et bien le cas. Il était temps de se reposer me dis-je, mais … Le destin en décidait autrement visiblement. Alors qu’en théorie j’aurais pu souffler, voilà qu’un énième événement viendrait secouer ma journée.
Surprise ! La demoiselle que j’avais sauvée tout à l’heure avait profité de cet affrontement pour littéralement préparer… Une prise d’otage ? Surpris de la chose, on ne peut pas dire que je l’avais vu venir celle-là. Et épuisé par mon combat, je ne pouvais pas me permettre de tenter le diable. Ravalant donc ma salive, je tentais de me remettre de cette nouvelle assommante !

La femme poisson semblait hystérique bien que ça ne lui retirait pas son charisme et charme naturel. Pourtant, ses dires étaient clairement moins charmants… Visiblement, elle se méprenait sur certains points, mais semblait décidé à faire péter la réserve de poudre avec des enfants à l’intérieur. Pas des adultes, des enfants ! Devant une telle menace, je devais me rendre à l’évidence, je ne peux pas jouer au héros dans cette situation. Je pourrais tenter de souffler la torche, rompre la distance entre nous, ou éteindre la mèche car il faudrait un temps pour que la flamme parcourt la mèche, mais … dans mon état, cela revient presque à du 50/50 et avec une telle probabilité, hors de question que je tente le diable. Il me faudrait clairement de l’aide…

« Ok. Ok, l’île est à vous. Il n’y a pas de soucis… Cette terre vous appartient. Cependant, ne vous trompez pas sur ces citoyens. Ils ne sont que de simples gens qui n’ont rien demandés. Laissez-moi donc prendre femmes, hommes et enfants et partir de là. Par contre, pour ce qui est de l’autre personne, je ne peux accéder à cette requête. Elle se doit d’être prise en charge et pas que physiquement parlant. Je ne saurais comment vous expliquer, mais … elle a besoin d’aide. Laissez-moi l’aider et je vous promets qu’une fois remise sur pied, elle viendra ici pour vous voir. Où alors venez avec moi pour vous assurer de son état. Je m’engage à ce qu’aucun de mes compagnons ne tente quoi que ce soit contre vous, malgré vos méfaits. »

Essayant de la raisonner, je ne remarquais pas une silhouette qui dans l’horizon approchait. Regardant la dame, je vins à saisir mes sabres uns à uns pour les jeter entre nous. Un désarmement pour montrer que j’abandonne. Je ne suis plus une menace pour elle, mais bel et bien un homme soumis qui accepte ses conditions ! Je montrais patte blanche pour tenter d’atteindre sa conscience et pouvoir arriver à un arrangement plus avantageux tant pour elle que pour moi.

« … Je suis Shiki M. Eiki. Et vous ? Sachez une chose… Je n’ai rien contre ceux de votre race. D’ailleurs, ce mot ‘ race ‘ me déplait. Pour moi, nous sommes tous occupant de cette planète. Il n’y a pas de personnes supérieurs ou inférieur selon le lieu où ils sont nés ! Je respecte ceux de votre clan et pour cause… ma compagne est une femme-poisson. Peut-être pourrions nous trouver un terrain d’entente autour d’un thé aux algues ? … Je vous demande simplement de ne pas vous en prendre à ces personnes. Pas plus que cela n’a déjà été fait. »

Attendant son jugement, je priais qu’elle accepte, mais j’étais loin de me douter de sa mentalité. Encore une fois, dans ce monde, tous ne sont pas bons…



Codage par Libella sur Graphiorum



PNJs présents:
 

résumé:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Nemesis
Ignis Irae
Nemesis
Messages : 324
Race : Humaine

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue35/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (35/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue209/220[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (209/220)
Berrys: 143.076.000 B
Jeu 29 Juil - 17:24






La bataille pour la suprématie



Au creux de la vague, le corps de la Nemesis brûlait, au propre comme au figuré, la chaleur des cendres atteignant des extrêmes qui faisait entrer en combustion tout matériau inflammable ayant le malheur d’approcher. Pour autant, le jeune homme en face d’elle ne paraissait pas intimidé, préférant rengainer son arme pour créer une javeline crépitante qui n’annoncait rien de bon pour la logia. N’importe qui de sain d’esprit aurait pu se rendre compte du danger que représentait cette arme, mais pas la volcanique submergée dans sa colère et ses cendres.

Déferlant vers l’homme, la vague vivante fût prise de court, percutée de plein fouet par la javeline, le courant se déversant dans tout son corps comme le feu au contact d’une feuille, déconnectant chaque nerf immédiatement et faisant sombrer la conscience de la Nemesis au fond du lac de son esprit. Retour à la case départ, la petite fille face au monstre informe et destructeur. Celui-ci grogna sous les yeux fixes de l’enfant, qui baissa le regard et se terra dans un coin, apeurée. Elle avait peur de ce que le monstre était, de ce qu’il était capable de faire et, pire que tout, de la puissance qu’il avait accumulée au fil des années. Ce qui à l’époque était une tâche noire, un défaut de caractère était devenu avec le temps une monstruosité prédominante dans son âme, une bête sur laquelle elle n’avait aucun contrôle.

En un sens, elle s’était nourrie de tout le reste. Joie, peine, peur, inquiétude, espoir, attentes, tout avait été dévoré par la bête, et la colère était devenue sa seule réponse à tous les stimuli extérieurs. Sa seule échappatoire avait été Kira, qui avait réussi à se faire une place dans le cœur de la blonde avant qu’il ne soit trop tard. Peut être qu’en un sens, sans cette petite lueur, elle aurait sombré peu de temps après la mort de sa mère. En face, la bête tournait et se retournait, avant de se poser dans un coin, fixant la blonde. Finalement, les multiples yeux se fermèrent, et la créature parut s’apaiser, pour un temps au moins. La Nemesis savait qu’il suffirait d’un rien pour la réveiller, la forçant à nouveau à se battre pour pouvoir être elle même.

Alors qu’est ce qu’elle pouvait faire pour affronter ce monstre? Accepter qu’elle était faible? Et comment est ce qu’elle était censée vaincre une bête invincible si elle était faible? Peut-être qu’en un sens, la réponse était de ne pas la vaincre, simplement de la dompter. Sa colère avait toujours été un instrument qui l’avait poussé à faire de son mieux, elle n’était pas mauvaise en elle-même, elle avait juste pris trop de place dans sa vie. Au fond, n’était-ce pas sa faute d’avoir toujours répondu à la situation en agressant la personne en face, de s’être laissé aller à la rage pour un rien? Peut être que, parfois, elle aurait pu se contenter de soupirer, prendre sur elle, accepter que tout ne peut pas être parfait.

Levant la tête, elle découvrit que la surface du lac s’éclaircissait, rien qu’un peu, et silencieusement, elle remonta, découvrant un corps endolori, endommagé, étalé au sol au milieu de cendres rougeoyantes qui refroidissait doucement. Posant une main au sol, elle tenta difficilement de se relever. Son corps pourtant léger lui paraissait peser une tonne, preuve des dégâts qu’elle avait subi. Ses oreilles bourdonnaient, sa vision était floue, mais le jeune homme et la femme-poisson paraissaient discuter. Difficilement, elle parvint à poser un pied au sol, l’utilisant pour se relever tant bien que mal, tanguant immédiatement de l’effort fourni. Elle n’avait qu’un mot à dire, elle espérait juste que l’homme l’entendrait.

Un pas, puis un autre, sa bouche s’entrouvra, mais aucun son n’en sortit. Son corps retomba, poussé bien plus loin que ses limites, et la Nemesis fût renvoyée dans l’inconscience, regrettant simplement de ne pas avoir pu prononcer ce simple mot.

Merci.


© Jawilsia sur Never Utopia



_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie NrmW1
Nemesis
Revenir en haut Aller en bas
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Ven 30 Juil - 16:32
Envoyer un message privé Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Toujours en pleine tentative de prendre l'île de Goat, Varuna a mis à mal les premières défense en éloignant le navire pirate avant de le faire sombre au large. Souhait réaliser une diversion, elle incendie le village et met à mort plusieurs villageois pour diviser les troupes du second village. Mais tapis dans l'ombre, d'autres protagonistes se mettent en place.

La femme volcanique aux cendres ardentes est enfin au sol. Sa puissance, sa remarquable combativité et sa volonté ont eu l'effet d'un coup de massue pour Varuna. Le fossé qui se creuse entre elle et les puissants de ce monde est vaste, un retard imposant doit être comblé si elle veut mettre à mal la domination humaine. Un certain respect s'immisce même en elle avant qu'il ne soit définitivement chasser par un profond dégoût, dégoût de la race humaine aussi répugnant et destructeur. Elle est en proie à de profonds doutes désormais.

En effet, l'homme en blanc, qui se veut être le libérateur des opprimés, range son arme. Il abdique même sans négocier préférant ne pas tenter le diable. Varuna est d'autant plus sur le qui-vive voyant cette réaction comme un potentiel piège, après tout, les sbires de cet homme ne sont pas loin, ils pourraient agir à tout moment pour contrer la femme-poisson.

Puis viens un nouveau décalage, les propos du dit libérateur. Son sabre se retrouve au sol tandis qu'il avance, Varuna elle, rabaisse un peu plus la torche pour lui faire comprendre de ne pas avancer davantage, faute de quoi elle mettrait le feu aux poudres. Le discours moralisateur prends fin avec ce geste, parlant des "méfaits" de la naïade, ce n'est vraiment pas cher payé comparé à tout ce qu'elle avait pu subir. Les immondices, les actes ignobles, et les folies endurées... Un enfant et quelques bras, ce n'est vraiment rien. Alors que le chemin de l'abandon parcours sûrement et sereinement l'esprit de Varuna, le dénommé Shiki vient tout balayer. Sa compagne, une femme-poisson ?! Encore une abomination, une hérésie. S'ils devaient tous deux avoir des enfants, l'engeance qui sortirait des entrailles serait le fruit de la folie. La colère et la haine parcours le corps de la jeune dame, d'autant plus que l'homme tente de s'approprier la culture des hommes-poissons par le biais du thé aux algues. Vraiment ? L'esprit de Varuna est une véritable explosion. Elle redresse la torche pour montrer pâte blanche et son désir de pourparlers.

"Soit Shiki Eiki. Je suis Varuna. Pour votre race inférieure je n'étais qu'une esclave jusqu'à l'an dernier. Mon maître est mort l'an dernier lui aussi, frapper à mort par l'une de vos munitions. Sur une terre où jadis, les hommes-poissons vivaient en paix. J'arpente désormais le choix de la vengeance. Vous, humains, vous croyez dominé les mers. Je serai sous peu, l'un des grands Empereurs pirates de ce monde, puis je deviendrais le Roi des pirates. Il n'y a qu'un homme-poisson qui peut se revendiquer seigneur des mers ! Aucun navire ne sera à l'abri de ma colère et de vengeance. Votre marine, votre gouvernement... Tout va s'effondrer ! Tu crois pouvoir m'amadouer avec un mensonge ? Une compagne femme-poisson et un thé aux algues, vraiment ? Quel genre de personne est-ce là, trahir son propre peuple persécuté par votre folie ?! Je te l'ai dit. Cette île. Est..."

Varuna laisse tomber la torche sur la méche qui prend aussitôt feu avant de remonté sûrement vers le baril de poudre.


" A MOI ! VOS VIES SONT A MOI !"


Un large sourire malsain s'affiche sur son visage, tandis que sa longue langue viens se frotter les lèvres de plaisir. Shiki et son équipe est désormais face à un choix. Fuir, laissant les enfants, les possibles civils encore présents dans les bâtiments, mourir dans l'explosion, et laissant aussi derrière eux Némésis la cendreuse. Ou tenter le tout pour le tout et sauver les victimes collatérales. Une chose est sûre, Varuna était prête à tout mettre en jeu pour garder son île et son futur réservoir d'esclaves. La question maintenant, est-ce que Shiki et sa bande aurait le cran d'aller plus loin ? Est-ce que Varuna, dans l'énergie du désespoir, ne trouverait pas un nouveau subterfuge pour les prendre  la gorge ? Tandis que la méche poursuis sa course folle, Varuna, blessée, s'en va en boîtant vers la forêt, espérant y trouver refuge, ou pas.

Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Ven 30 Juil - 18:11
Observation



Les événements prenaient une tournure pour le moins inattendue. La femme que j’avais sauvée se montrait être visiblement une extrémiste de son clan. Il n’est pas rare de voir des hommes-poissons avoir une dent dure contre les humains, mais de là à s’attaquer à des enfants, on peut dire que la femme avait une sacrée case en moins. Essayant de négocier avec elle, peu de temps avant qu’elle ne reprenne la parole, voilà qu’un énième problème pointait le bout de son nez. Une voix calme semblait au final avoir un ultime coup de boost. Mon regard se tourna vers la cendreuse qui semblait avoir encore du fuel pour se battre. Ecarquillant les yeux, je vins à clairement avoir des sueurs froides devant la scène car je venais de jeter mes lames et user encore de mon haki de l’armement actuellement serait difficile. Elle se redresse, difficilement, mais elle se redresse. La tension augmente et me laisse croire que le pire est à venir. Que va-t-elle faire ? Une éruption de cendres ? Son fruit semblait lui permettre de créer à volonté de ces cendres. Là où moi en général j’ai besoin de mon arme pour agir. Mon panel de techniques sans lames est assez minime et impossible de contrer les assauts d’une dame comme elle ! Je suis … dans la merde là.
Du moins, je le pensais, jusqu’à ce que cette parenthèse se retrouve être un coup de pression du destin. La demoiselle perd bien conscience cette fois et je cru voir ses lèvres bouger peu de temps avant de s’effondrer. Est-ce mon imagination ? Quoi qu’il en soit, ceci fait, je ne peux pas oublier Varuna qui de son côté tient dans le creux de sa main une torche et une torche… Elle me tient par les couilles et pas que …

La dame prend alors la parole et se présente. Malheureusement, si ce début était encourageant, très vite son discours fut plus sombre. Je pouvais presque ressentir la rancœur qui l’habite et la corrompt. Je ne la connais pas, mais d’après son récit elle a vécu le joug de certains humains. Mais est-ce une raison pour les mettre tous dans le même panier ? Devant tant d’accusations, je vins à reprendre la parole au cœur de son discours, essayant de la stopper dans sa folie et son hystérie.

« V… Vous vous trompez, tous les humains ne sont pas mauvais. Ma marine ? Mon Gouvernement ? Je fais partit de la révolution et je me soulève contre ces institutions qui elles tolèrent ce que d’autres ne tolèrent pas. Vous avez été esclave ? J’en suis navré et aimerais m’excuser au nom de tout ces êtres qui se sont perdus dans une folie lamentable. Et si je me bats, c’est justement pour que ces êtres intouchables - à cause d’un système corrompu – paient pour leurs crimes. Ne vous en prenez pas à des innocents ! Eux n’y sont pour rien. Ils n’ont rien demandés ! »

Mais rien ne semble l’atteindre. Si la carapace de la cendrée semblait fissurée, il n’en était rien du côté de Varuna. Celle-ci était convaincue que le monde est pourri et que seuls les habitants des mers étaient aptes à gouverner mers et terres. Triste, mais réel… Il y a des gens comme ça qui sont plus difficiles à sauver que d’autres. Quand l’apogée de son hystérie se fit entendre, elle lâcha la torche et alluma donc la mèche !
Dans mon champ de vision se dessinait une silhouette qui s’apprêtait à agir contre Varuna, mais … je vins à choisir quoi faire. La priorité était de sauver les gens. Arrêter cette criminelle serait secondaire aussi malheureusement cela soit-il.

« AOI ! LA MECHE !!! »

La combattante courait et avait dans l’idée d’assommer la géante – comparé à elle – mais devant l’ordre, elle du sa raviser. De ce fait, pendant que Varuna s’enfuyait, moi je me dirigeais vers mes sabres pour les récupérer, tandis que Aoi courait pour au plus vite éteindre cette mèche. Heureusement qu’elle n’avait pas un détonateur ou ce genre de chose sans quoi, là, son crime aurait été inévitable !

Ces deux actions prirent assez de temps pour que la blessée prenne de l’avance sur nous. Sans doute que Aoi pourrait la traquer, mais la priorité était toujours les habitants. Alibaba pointa le bout de son nez en voyant la scène et nous pûmes libérer femmes, enfants et villageois pour les rassembler. S’assurant que tous étaient là, nous pûmes faire malheureusement le compte des victimes et si dans le lot il y avait des ex-despotes, il y avait aussi des victimes à déplorer. Ou des gens qui seraient handicapés à vie à cause de la folie de cette femme poisson. Varuna ? Voilà un nom qui allait sans doute faire parler de lui prochainement…

M’occupant des villageois avec mes compagnons pendant quelques heures, quand les dégâts furent clairement établis, Alibaba vint m’informer que le corps de la cendreuse avait été mis en sécurité, histoire qu’elle ne soit pas la proie du possible courroux des villageois. Une fois ceci géré donc, je me devais de prendre une décision. Normalement on devrait repartir, mais … pour moi il était hors de question de laisser les villageois ainsi. De ce fait, pendant que je passais un coup de fil, je demandais à Naruko, Aoi et Alibaba de vadrouiller pour s’assurer que la femme-poisson ne tente pas une vendetta. En effet, vu son discours, il serait étonnant qu’elle ne retente rien. Il fallait s’assurer qu’elle ne revienne plus tant que nous étions là.
De mon côté, je contactais mes collègues pour les tenir informé de mon île et discutais longuement. En effet, si déployer des gens pour aider était tout naturel, il fallait malgré tout qu’il y ait un intérêt. Si cela me débectait un peu au début, je pris sur moi pour alors réfléchir à une solution et en trouver un semblant viable. Dans les jours à venir, si rien ne se passait, une nouvelle serait annoncée aux villageois. Pour l’heure, ils devaient se reposer et se remettre de leurs émotions.

De son côté, la Nemesis était installée dans notre navire, surveillée par un de mes compagnons en priant que celle-ci ne devienne de nouveau pas dingue lors de son réveil. En attendant, mes hommes la soignaient d’ailleurs, bandant diverses zones de son corps qui avaient prit bien des dégâts.



Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Varuna
Varuna
Messages : 31

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue18/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (18/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue28/40[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (28/40)
Berrys: 15.000.000 B
Ven 30 Juil - 22:33
Envoyer un message privé Dttm

La bataille pour la suprématie

Conquête d'île



Toujours en pleine tentative de prendre l'île de Goat, Varuna a mis à mal les premières défense en éloignant le navire pirate avant de le faire sombre au large. Souhait réaliser une diversion, elle incendie le village et met à mort plusieurs villageois pour diviser les troupes du second village. Mais tapis dans l'ombre, d'autres protagonistes se mettent en place.

Varuna profite de la diversion pour prendre la fuite. Comme espérer, elle parvient à s'enfuir dans la forêt. La fatigue et la douleur la gagne de plus en plus, par chance elle avait repéré un petit lac non loin des sentiers. Sans même réfléchir, elle s'y était engouffré pour se mettre à l'abri des regardes, une couverture parfaite pour la naïade. Dans un premier temps, elle s'était occupé de ses blessures, usant de la flore du lac pour panser ses blessures; dans un second temps elle avait prit le repose nécessaire. Secrètement, elle ne voulait pas s'avouer vaincue et avait profiter de cet interlude pour tenter de gagner une seconde force qui lui permettrait un second assaut.

Après quelques jours, d'un pas bien décidé, elle reprend le chemin de la guerre, celui qui conduit au village. Mais son corps lui intime de s'arrêter en si bon chemin, son cerveau lui murmure des bribes de pensées concernant son tout premier plan. Si l'idée d'attaquer l'île était bonne, la préparation était à revoir. Elle change donc de route pour prendre le point culminant de l'île, un vieux phare en pierre y réside, depuis cette hauteur elle dispose d'une imprenable sur l'île. Elle peut ainsi apercevoir les hommes de Shiki patrouiller autour du village et voir que son navire est aussi à quai, non loin de village côtier incendié plusieurs jours auparavant.

Un sens très aigu des choses vient alors posséder la jeune femme, une immense colère, une sensation qui bouillonne et qui la dépasse. Son poing vient se fermer avant de se noircir brièvement et de frapper les pierres du phares, laissant une empreinte net de la main palmée.

"Sois sûr Shiki Eiki, que je vais laver cet affront. Il existe des châtiments pire que la mort, et tu vas expérimenter tôt ou tard l'un d'eux. Profite bien de ta traîtresse de femme-poisson Shiki. Je vais détruire ta révolution et tout ce que tu aimes pour avoir contrecarrer mes plans !"

Faisait demi-tour, Varuna quitte l'île de Goat en arpentant un sentier menant à un espace côtier. La jeune dame y plonge se mettant ainsi hors de danger, l'Inquisition n'étant plus suffisamment aux abois. Tandis qu'elle nage vers des mers plus chaudes, Varuna mesure l'immensité de son échec et le manque de puissance face à Némésis. Elle devait trouver un nouveau moyen de venger les siens. Tandis qu'elle voyage d'île en île sur East Blue, elle apprend que le mouvement révolutionnaire y est grandissant. Vu son expérience avec Shiki, son visage serait rapidement reconnu et la plupart des plans seraient mort dans l’œuf. Elle décide donc de partir pour South Blue, espérant trouver une île ou établir son commerce et construire un bateau.

Ainsis se termine sa saga sur East Blue.

Varuna
Revenir en haut Aller en bas
Shiki M. Eiki
Capitaine de division
Shiki M. Eiki
Messages : 586
Race : Humain
Équipage : Inquisition

Feuille de personnage
Niveau:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue40/75[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (40/75)
Expériences:
[Conquête] La bataille pour la suprématie Left_bar_bleue116/350[Conquête] La bataille pour la suprématie Empty_bar_bleue  (116/350)
Berrys: 37.650.000 B
Ven 30 Juil - 23:54
Observation



En venant ici, j’étais censé observer un homme qui visiblement ne s’était jamais pointé. De ce fait, son évaluation était la suivante : aucune ! Mais pas le temps de se pencher trop sur cette parenthèse, le plus important était d’aider les villageois. Fut soignés les amputés et ceux qui étaient blessés, puis par la suite, il y eu une petite cellule de crise pour essayer de rassurer les gens qui étaient désormais paniqués. Il faut dire, passer d’une dictature presque pas trop violente à un massacre de ce genre… Il y a de quoi être traumatisé. Bref, pour rassurer les villageois, j’annonçais que des gens viendraient nous aider pour reconstruire leurs villages. Très rapidement, ils auraient donc un nouveau village pour y vivre heureux de nouveau. Malheureusement, vu l’épisode qui vient de se passer, ces derniers doivent se dire qu’ils ne seront plus en sécurité. Qu’ils soient indépendants ou non. C’est pour cela que je me suis entretenu avec le « leader » des villageois.

Me mettant de côté avec lui, je tentais de convenir d’un arrangement avec lui de sorte à ce que chacun soit gagnant. Et encore « gagnant » était un gros mot. En effet, après une discussion assez longue où même l’ancienne présence de Kanae fut évoquée, je vins à lui proposer un arrangement simple : Protéger l’île. Aucune affiliation, simplement moi qui veille sur l’île à l’avenir, en personne ou avec quelqu’un que je choisirais moi-même pour assurer la garde durant mon absence.

Pourquoi ? Tout simplement car en m’en occupant moi-même, ce serait à mes frais. L’Inquisition pourrait continuer de s’occuper de ses affaires, et cette île ne serait pas recensée comme étant révolutionnaire. Donc aucun souci que cette île ait des ennuis. Le protecteur futur de cette île ferait en sorte de développer l’île et surtout protéger de tout brigands qui tenteraient encore de se saisir des terres pour leurs bons plaisirs ! Ils avaient un certain temps pour se manifester. En fait, leur temps de réflexion serait le suivant : le temps que nous finalisions les reconstructions. Quand nous partirons, ils devront avoir fait leur choix. C’est clairement à prendre ou à laisser en sachant qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses. Je leur laissais le choix !

En attendant, je m’en allais donc sur mon navire pour briefer mes compagnons. Quelle histoire quand même… Une simple histoire d’observation qui tournait au sauvetage d’une île entière.



Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
[Conquête] La bataille pour la suprématie B472ef10
Shiki M. Eiki
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: