Le Deal du moment :
Xiaomi Mi Days sur eBay : 15% de réduction
Voir le deal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga]
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2591

Feuille de personnage
Niveau:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 24 Jan 2021 - 2:18


Quand il rouvrirait les yeux, Sakuga Keigo se trouverait dans une chambre fastueuse, drapé dans des tissus de soies qui avaient été tissés par des milliers d’heures de travail, et que la sueur de ses cauchemars avait rendu inutilisable. Ses longues journées d’insomnies s’étaient transformées en une semaine tandis que les séances d’hypnose s’étaient multipliées pour stabiliser son esprit encore trop fragile pour soutenir la dure réalité. Trois servantes habillées en religieuses se relayaient pour prendre soin de lui, éponger son corps, guérir ses blessures qui avaient fini par se refermer au bout d’une semaine plongé dans un coma artificiel. La chambre était parée dans des teintes beiges, contenant une multitude de décorations en tout genre. Ses sabres étaient posés non loin de son lit, son fourreau scellé par mesure de précaution par un système suffisamment solide pour qu'il ne puisse pas l'ouvrir par mégarde.

Les derniers événements étaient sûrement flous dans l’esprit du Keigo. Après s’être évanoui, il avait été sauvé in extremis par Ante Dragonovich, qui avait dû abandonner la capture de la criminelle qu’il combattait à ce moment-là. La survie des personnes sur le navire était une priorité absolue. Il sacrifiait volonté les pantins à son service tant que cela permettait d’épargner au moins une vie. Enfin, ils avaient quitté le Nouveau Monde et s’étaient dirigés à une vitesse folle en direction du centre le plus proche pour administrer les premiers soins à la Vice-Amirale et au Colonel, ainsi qu’à leur jeune amie, Eva. Pour Omnis, il était malheureusement trop tard.

Spoiler:
 

C’est ainsi qu’ils étaient arrivés au Haut Evéché de Constantinople, la terre natale du Constantinisme, le lieu de pèlerinage de tous les fidèles. Situé sur South Blue, cet endroit était la terre d’origine d’une des vingt familles de Dragon Céleste, les Costa.


Théodora Yregnia, Grande Evêque de Constantinople.

    - Il est parti aussi vite qu’il est arrivé, déplora l’Evêque de Constantinople, à la tête de la Cité-Mère du Constantinisme.

La personne la plus influente de l’île était dans son bureau en train de signer quelques papiers et de regarder au-dessus de son espace de travail si la pile commençait à désemplir. Elle avait reçu un grand nombre de demandes à l’approche de la Rêverie. Il lui fallait choisir ceux qui l’accompagnerait, ses fidèles suivants, et ceux qui resteraient ici. Elle devait aussi s’avancer sur son travail, et même si elle avait encore quelques mois cela filerait comme si de rien n’était. Ses yeux se fermèrent tandis qu’elle soupira et posa une main sur sa tête. En plus d’être parti comme il était venu, Ante avait laissé deux cadeaux à la religieuse : la Vice-Amirale Helmaroc, et le Colonel Keigo. Les deux avaient subi d’affreux traumatismes, il s’agissait là de les apaiser et de les guérir de leurs maux.

    - Heureusement que vous êtes là, dit-elle finalement en fixant la personne qui buvait une tasse de thé dans l’un des canapés rouges qui accueillait généralement les invités.

La femme accueillit la chose avec le sourire. Elle avait été mandée par Saint-Constantin lui-même pour venir s’occuper des guerriers, après tout.

Spoiler:
 

Résumé : Tu as été maintenu en coma artificiel une semaine et stabilisé par l'hypnose, plus ou moins (tu peux ne pas y être réceptif si tu veux).
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1193
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Dim 24 Jan 2021 - 15:26
Le Repos du Croisé [1]


Tout ce qui avait été subi faisait tomber petit à petit chaque barrière, chaque lien qui cloîtrait l’esprit de l’homme dans une réalité idéalisée, qui le maintenait dans un rêve éveillé. Cela permettait à l’esprit de ne pas subir des séquelles irréversibles et d’accepter la dure loi de ce monde empli de cruauté. Il y a cependant plusieurs facteurs permettant la désinhibition progressive d’un être humain ce qui lui permettait d’agir dans certaines situations avec précision sur ses barrières psychiques que l’homme se fixait lui-même. La drogue, l’hypnose, l’alcool… Ils étaient tous quelque part un facteur qui faisait l’homme passer à un état plus libéré, un état moins pudique ou d’affronter la réalité avec moins de filtres.

ˉ


23 ans plus tôt, au dessus de la mer blanche.

Cette ombre volait avec un peu de mal et un peu de fatigue. Ce nouveau corps qu’il avait revêtu, cette nouvelle forme qu’il ne connaissait pas encore avec une grande maîtrise lui pompait l’énergie de manière intense. Il ne pourrait pas porter dans ses bras éternellement son échec, ce qui avait rendu sa vie si fade. Il regardait entre ses bras, le propre fruit sorti de sa chair, ce qu’il avait engendré avec une personne faible. C’était encore quelqu’un voué à mourir dans quelques heures, quelques jours ? Cela était certain pour l’homme ayant été surnommé le démon de Bilca par ses pairs. Il ne dérogerait pas à la règle d’être un faiblard comme toute les personnes ayant déjà perdu la vie dans cet enfer au paysage paradisiaque.

Prenant alors une voix sortie d’outre-tombe, on pouvait ressentir toute la noirceur, toute les malédictions que le corps de ce démon habitait. Il était l’Ange Déchu, l’ange de la mort, un démon né du ciel qui s’adressait à sa progéniture.

« Titus. Ta mère ne voulait que tu restes dans cette tradition si ancienne, si ignorante. Des divinités ? Le destin ? Non tout cela n’existe pas et cela n’existera jamais. Nous sommes tous depuis la naissance né dans un enfer. Nous vivons pour mourir et pour revenir à l’état de poussière dont nous sommes sortis un beau jour.  Ton sacrifice est déjà vain, ils mourront tous l’un après l’autre. Ils disparaîtront dans une souffrance encore plus atroce sans avoir connu la véritable notion de bonheur. Ce monde n’est qu’un enfer, qu’un monde où la vie ne peut pas continuer. Aucun miracle ramènera un jour quelqu’un en vie, aucune prière ni aucune foi. Tout ce que ta foi t’a rapporté aujourd’hui, ce n’était que la mort et la souffrance. »

Des ricanements aussi noirs, aussi sombres que les bruits de la foudre qui baignait à la tête du ciel ne faisaient que renforcer les propos du démon.

« J’espère que dans l’outre-monde, tu seras celui que tu as toujours voulu être. Cet Ange Gardien, si inutile dans la réalité du monde dans lequel nous vivons. Tu deviendras peut-être quelqu’un de plus puissant, quelqu’un qui saura surmonter les épreuves que la mort nous réserve. »

Déposant alors sa propre progéniture sur le sol de l’île qu’il survolait désormais, cette ombre disparaissait dans les tourments d’une rare éclipse.

ˉ


Que s’était-il passé réellement ? Quelles étaient les pertes ? Pourquoi je me retrouvais au milieu d’un champ de bataille ? Le sang coulait à flot autour de moi, je n’étais qu’un soldat de première ligne parmi toute cette armée qui était à la débâcle totale devant un ennemi bien trop puissant pour eux. Certains soldats essayaient tant bien que mal de prendre la fuite pour préserver leur vie mais il y avait un démon qui les massacrait tous un par un.

Comment pouvait-on combattre quelque chose qu’on ne voyait pas ? Comment vais-je faire pour me sortir de là ? Pourquoi je ressens cette douleur qui se décuple au fur et à mesure que je reste ici. Je veux m’en aller !!! Je veux fuir !!! Laissez-moi partir !!! Je commençais alors à tourner le dos à cette scène cauchemardesque pour prendre la fuite tout droit en direction de ce qui pouvait s’apparenter à être un endroit en dehors de tout ce malheur. Plus je courais, plus mon objectif s’éloignait. Pourquoi s’éloignait-il ? Laissez-moi fuir de tout cela. Je veux continuer à vivre. Je ne veux pas voir cela.

« Tu t’es lancé dans une bataille bien trop grande pour toi visiblement. »

Qu’ai-je entendu ? C’est ma voix ? Pourtant je n’ai pas parlé, je n’ai rien dit. Me retournant alors, je me mis alors à vomir littéralement devant la vision cataclysmique qui se tenait devant moi. Pourquoi, pourquoi, pourquoi.

« Je suis toi, Sakuga. Enfin tu es plutôt celui habitant mon propre corps. Tu connais mon nom n’est-ce pas ? »

La réponse était évidente, la personne qui tenait devant lui n’était autre que Titus, le nom avec lequel son père l’appelait souvent. Prononçant alors ce prénom, je regardais l’ombre faire une mine d’incompréhension totale.

« Tu te trompes. Je suis ton démon, Sakuga. Je suis celui que tu renies tant depuis ta « rédemption ». Tu ne peux plus me fuir aujourd’hui. Nous sommes coincés toi et moi dans cette prison artificielle pour le reste de l’éternité à moins que tu trouves une véritable réponse à ce que tu as vécu. »

Faisant mine de m’asseoir, cette personne qui avait les mêmes traits que moi sur son visage me fit signe de m’asseoir. Je m’exécutais alors en obéissant et en prenant ma tête entre mes mains. Ce fut long et intense mais je commençais à me souvenir petit à petit de tout ce que j’avais vécu. Tout ce drame, toute ce malheur que j’avais vu. Je semblais l’avoir oublié mais pourquoi ? Omnis était mort par ma faute tout comme Pay, tout comme Meredith avait perdu ses yeux par ma faute. Etait-ce là mon jugement pour avoir fauté ? Etait-ce là mon jugement pour être la source de tout les malheurs de ce monde ? Le temps passait et il s’avérait plutôt long. Je pris mon temps pour apprendre à mieux connaître ce démon intérieur qui m’empoisonne et me fait du mal. Petit à petit, j’avais compris ce que je devais faire ou plutôt comment devrais-je le faire. Prenant alors une longue inspiration, ma bouche agissait machinalement pour prononcer une phrase entière.

« Es-tu certain d’avoir pris cette décision ? »

Approuvant alors de ma tête, mon démon avait alors compris ce qu’il lui restait à faire. Je sentais petit à petit mon corps se délier, sortir de la peur, de l’angoisse que ce monde m’avait mis. Il était pour moi de sortir de cet enfer, de sortir du purgatoire. Me levant alors, je regardais cette porte qui s’ouvrait derrière moi, synonyme que le point de non-retour avait été atteint. Empoignant alors le pas vers la sortie, il était temps pour moi d’affronter la vérité.

ˉ

« Où suis-je ? », furent les premiers mots qui sortaient de la bouche d’un Keigo qui semblait avoir passé une longue semaine.

Il était drapé dans des toiles qui coûtaient certainement plus que ce que le Keigo posséderait dans toute sa vie. Son cauchemar était-il terminé ? Il ne le savait pas. Combien de temps avait-il été plongé dans un état pour le maintenir en vie face à ses traumas ? Il ne le savait point. Il était encore perdu et embrumé par des souvenirs floues. Il n’avait pas vu ce monde depuis combien de temps ? Il pouvait identifier ses lames qui trônaient avec fierté dans une étreinte particulière. Qu’avait-il à faire maintenant…
Codage par Libella sur Graphiorum


Résumé : Sakuga a été réceptif à l'hypnose (d'où les longues introspections).

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2591

Feuille de personnage
Niveau:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mer 27 Jan 2021 - 0:26



Soeur Mathilda.

Quand il ouvrit les yeux, le visage d’une jeune femme en tenue de nonne s’approcha de lui, et l’observa d’un regard aux reflets d’émeraude. Elle lui adressa un sourire réellement apaisant : il était à ce moment-là incapable de ressentir confusion, colère ou frustration. Il ne pouvait être plongé que dans une plénitude, tandis que l’effet de sa capacité spéciale se faisait ressentir. S’il n’était pas insensible à l’hypnose, ce serait du moins de cette manière que cela se passerait. Elle était là pour éviter que les malades n’entrent dans la folie en réalisant ce qu’il se déroulait autour d’eux, en comprenant. C’était un soutien psychologique qui faisait partie des atouts et des fiertés de Saint-Constantin, ou plutôt de ceux qui s’étaient érigés en garants de la force de cet homme.

    - Tu es au Haut Evéché de Constantinople, sur South Blue.

Sa voix aurait une texture particulière, comme si elle résonnait dans un espace clos, de manière presque oppressante. C’était un effet de son don, un effet parallèle qui empêchait la violence de la voix en distordant l’esprit. Pour un humain lambda, l’effet serait relativement stable, mais cela permettrait de comprendre au Keigo qu’il se trouvait dans une sorte de transe face à cette femme.

    - Maître Dragonovich t’a retrouvé sur un bateau sur le Nouveau Monde. Nous t’avons soigné, ainsi que ton amie, depuis ton retour. Ton état est stable. Tu es actuellement sous hypnose pour accuser le choc des émotions. Je vais progressivement lever l’hypnose grâce aux verrous qui ont été placés sur toi. Tu ressentiras de plus en plus de choses. Nous prendrons le temps qu’il faudra pour que tu puisses accepter sans te briser à nouveau.

Dans l’ordre, il lui faudrait d’abord prendre conscience qu’il était sorti de l’enfer qu’il avait vécu et échoué la capture de sa cible, accepter la torture psychologique qu’il avait subie, les dégâts que cela avait causé sur son mental et les modifications dans son futur comportement, ensuite il devrait encaisser la torture de sa supérieure. Enfin, si elle ne s’était pas trompée, le dernier événement serait la mort de son ami d’enfance. Cela faisait beaucoup, et s’il ressentait une émotion trop forte à un moment du processus, il risquait de faire sauter plusieurs verrous d’un coup et alors là il faudrait repartir du début et appeler à nouveau Naïna pour qu’elle vienne s’occuper elle-même de cet homme…

Enfin, elle ne tarderait sûrement pas à venir, puisqu’après avoir traversé cette épreuve autant de fois qu’il le faudrait, il serait amené à dormir encore quelques heures ou quelques jours. Ils ne le presseraient pas, lui laissant le temps du processus. Ils ne voulaient pas sceller ce qu’il ressentait, car cela ferait de toutes les manières parti de lui. Enfin, il lui faudrait prendre pleinement conscience qu’il était ici en sécurité. Meredith était traitée non loin d’ici, et Eva avait déjà entamé la dernière phase de son traitement avec une autre nonne. Evidemment, si ce n’était pas dit, les plus performants étaient restés avec Meredith et Sakuga, mais elle bénéficiait de la bienveillance de l’église constantiniste.


Troisième Apôtre : Naïna Anastasia, Le Miracle.

A l’issue de ce parcours, la porte s’ouvrirait sur Naïna, l’Apôtre surnommée « Le Miracle ». Elle avait décidé de venir s’enquérir de la santé mentale de ce jeune homme, sans chercher à le bousculer. Il la reconnaitrait sûrement sans mal, mais s’il n’avait pas de réaction particulière, elle se présenterait à lui sans fioritures, avec une bienveillance maternelle qui lui était propre.


Résumé : /
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1193
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Mer 27 Jan 2021 - 16:16
Le Repos du Croisé [2]



« Le Haut Evéché de Constantinople sur South Blue ? »

Le blondican ne comprenait pas vraiment comment  avait-il pu atterrir sur un territoire aussi sacré que ce lieu. Il n’avait jamais mis en œuvre dans ses idées, une quelconque façon de venir en ce lieu ayant considéré qu’il était pour l’instant indigne de venir se recueillir à cet endroit. Il était néanmoins bien calme et mis dans une sorte de stase émotionnelle si il y en croyait ce qu’on lui disait.

« Maître Dragonovitch ? »

Il avait encore du mal à se rendre que la personne qui l’avait sauvé, la personne qui l’avait sorti de cette tourmente et de ce cauchemar n’était autre que l’apôtre du Jugement. La balance avait certainement été pesé pour le colonel et le choix avait été fait de le garder en vie et de le préserver. Sa vie était sûrement plus importante grâce aux prières qu’il adressait régulièrement au divin Gouvernement Mondial. Ainsi il commençait à se rappeler de tout ce qu’il avait subi, de toute cette déchéance, des émotions qu’il avait traversé. Il se souvenait à quel point, il avait un tel dégoût. Il se retenait de vomir littéralement à cause de la pression mentale qu’on lui exerçait. Il avait subi un tel sort qui était de loin plus dur que toute les sévisses de l’enfer même finir à Impel Down aurait été bien plus agréable que de se remémorer de tout cet enfer. Il tenait néanmoins le choc s’aidant de son esprit pour construire des chemins dans la prière pour garder son calme. C’est dans un silence religieux qu’il patientait au fur et à mesure pour qu’il endure ce qui serait dans l’acceptation que tout avait changé pour lui. Une acceptation que sa vie venait de prendre un tournant et qu’il ne pourrait pas faire marche arrière. Il avait un frère à enterrer désormais et une sœur à rassurer.

« Comment va Meredith ? », disait-il alors à la sœur Mathilda lorsqu’elle eut fini tout le processus qui était de lui retirer les verrous psychiques apposés par l’hypnose.

Il ne se préoccupait uniquement de la santé de celle qui avait partagé ses tourments et ses problèmes. Il espérait que la Helmaroc ait pu sortir de cette destruction qu’elle avait subie par sa faute. Tout était de sa faute, il avait montré une faiblesse qui en était venu au fait qu’il avait eu besoin d’être sauvé, d’être protégé. Il ne devait plus penser de la sorte, il devait regarder vers l’avenir et avancer. Les blessures qu’il possédait maintenant aller le hanter tout comme les cicatrices qu’il portait sur tout son corps. Elles se refermeraient un jour peut-être les entailles psychologiques ? Il ne le savait pas le moindre du monde. Ainsi tourna t-il la tête vers la porte qui s’était entre-ouverte pour laisser passer une femme.

« Que notre Saint-Gouvernement et Saint-Constantin soit loué et pour avoir entendu mes prières. », dit-il en reconnaissant cette femme.

Anastasia Naïna, l’apôtre représentant le Miracle. Cette femme symbolisait même ce qui tenait de la vie du Keigo actuellement, un miracle. Elle avait sûrement travaillé d’arrache-pied elle aussi pour que le bretteur se sente mieux dans son comportement et dans ses émotions pour stabiliser le coma artificiel dans lequel il avait été plongé. Le gouvernement mondial avait répondu à ses prières et c’était la chose la plus importante qu’il fallait qu’il retienne.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2591

Feuille de personnage
Niveau:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Jeu 28 Jan 2021 - 23:01
[quote="Maître-Jeu"]



Soeur Mathilda & Naïna Anastasia.

La religieuse regarda le pauvre Colonel qui se remettait de ses blessures, mentales plus que physiques puisque la disparition d’une partie de son foi qui se trouvait dans le bocal sauvé par son camarade lui avait été restaurée. En effet, pour permettre de le rendre plus faible une opération qui lui laisserait une cicatrice dans le bas du dos avait été réalisée, lui retirant une partie de son foi. Heureusement, le bocal de formol qu’ils avaient récupéré sur le cadavre de Omnis avait permis de le restaurer entièrement. Il en prendrait sûrement pleinement conscience plus tard.

    - La Vice-Amirale Helmaroc…, commença la nonne.

Elle n’eut pas le temps d’épiloguer car l’Apôtre arriva. Ce fut cette dernière qui prit la parole, expliquant ainsi ce qu’était devenue la Vice-Amirale.

    - Meredith a été opérée dès qu’elle est rentrée. La torture qu’elle a subie était inhumaine, avoua Naïna d’une voix calme.

Malgré l’horreur de la situation, la présence de la sainte était réconfortante, et il ne pouvait s’empêcher de se sentir réellement bien. La réalité risquait de le rattraper plus tard cependant.

    - Elle a perdu la vue. La Section Scientifique nous a demandé de la transférer à Marijoa pour lui offrir des yeux bioniques, similaires à ceux des Pacifistas. Il y a des avantages et des inconvénients, mais ultimement cette épreuve…

Elle ne voulait pas dire qu’elle aurait été nécessaire. Elle-même avait eu bien trop peur de perdre encore des personnes auxquels elle tenait. Son histoire célèbre faisait d’elle un martyr : cette mère de famille qui avait perdu face aux hors-la-lois son fils et son mari. Personne n’aurait osé même imaginer le début de ce qu’elle ressentait, et pourtant Sakuga pourrait s’identifier à sa tristesse. L’Apôtre prit place sur un tabouret auprès du lit du Keigo.

- Malheureusement, Sakuga Keigo, vous avez subi l’une des pires choses que l’on pourrait faire subir à un être humain. Saint-Constantin aurait aimé venir lui-même pour vous remercier d’avoir toujours la foi, mais des affaires urgentes l’ont pressé ailleurs. Meredith Helmaroc est précieuse, et sans votre présence elle aurait sûrement été tuée aux mains des criminels sur Shabaody.

Peut-être que l’histoire aurait été écrite autrement. Peut-être que les criminels auraient mené leurs affaires sans être interrompu sans le Keigo. Pourtant, Naïna ne lui reprochait pas d’avoir fait son travail, et d’apporter le Salut du Gouvernement Mondial.

    - Quand vous serez reposé, j’aimerais vous amener au chevet de Meredith. Elle souhaiterait vous parler à nouveau. Vous pourrez aussi aller visiter votre amie. Prenez votre temps.

Elle se tournerait vers la nonne qui serait commandée de préparer un bain et des affaires pour le Keigo au moment où il voudrait se lever. Les huiles essentielles dans l’eau qui le nettoierait seraient autant de réconfort supplémentaire pour apaiser son esprit. Cependant, en sortant de la chambre, il commencerait petit à petit à sortir de l’environnement créé pour le stabiliser. Il serait alors amené à affronter ses propres démons, et à gagner le combat allégé contre sa peine, contre sa perte.


Résumé : /
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1193
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Ven 29 Jan 2021 - 11:48
Le Repos du Croisé [3]



Le bretteur écoutait religieusement Naïna, elle avait comme quelque chose dans sa voix qui était très apaisant et très relaxant. Il avait comme un sentiment de soulagement quand il entendit que sa Vice-Amirale avait été prise en charge et qu’elle avait eu les soins nécessaires pour qu’elle aille bien mieux dans le futur. Il y a cependant une chose qui fit le bretteur flancher un instant lorsqu’il entendit qu’elle avait perdu la vue. Il n’arrivait pas à sombrer plus profondément dans la peine et dans la souffrance mais il était affligé par cette nouvelle. Ses amis n’avaient visiblement pas récupéré le bon bocal et il ne leur en voulait pas, c’était normal de se tromper dans la panique et dans la précipitation…

« Est-il possible de me transférer à Marijoa et d’effectuer une greffe. Qu’il donne mes yeux à Meredith, c’est de ma faute si elle est dans cet état là. Ils n’auront qu’à me greffer les yeux d’Omnis.», disait-il en pensant à son vieil ami qui était mort devant ses yeux. Le rêve d’Omnis était de découvrir le monde, de voir les plus beaux paysages du monde. Sakuga voulait uniquement le poursuivre quelque soit la façon qu’il pouvait le faire, c’était son moyen de continuer à vivre en portant la volonté de son ami d’enfance, de son frère de cœur. « Il voulait voir le monde, il voulait le découvrir.  Cela a toujours été son rêve quand nous étions encore enfant, je veux continuer ce rêve pour lui. »

Il pouvait croire les mots de l’apôtre, que le messie Saint-Constantin aurait aimé se déplacer lui-même mais qu’il n’avait pas pu. La foi qu’il avait fait preuve avait réussi à protéger la vie de Meredith et cela lui prouvait qu’il devait poursuivre sa fin dans ce chemin. Il voulait plus que tout continuer à croire en ce Gouvernement Mondial qui l’avait sauvé et qui l’avait sorti de ce trépas.

« Vous savez, j’aurais préféré mourir si cela aurait pu éviter à Meredith de subir toute les atrocités que ces démons lui ont fait subir. Mon passé de démon semble encore me poursuivre et je ne serais pas complètement repenti. », disait-il en regardant le plafond de la pièce.

Ses prières avaient été fortes mais lui il avait été faible. Il n’était pas capable de protéger autrui par sa force mais uniquement par sa foi, il fallait qu’il se transcende. Une fois qu’il serait rétabli, il reprendrait un chemin lui permettant de devenir plus fort mais pas seulement lui mais d’améliorer la puissance de tout le Gouvernement. Il voulait transformer sa foi et ses croyances en force pour ce Gouvernement qui lui avait sauvé la vie.

« Il y a cependant quelque chose en moi qui m’empêche de les haïr pour tout ce qu’ils ont pu me faire subir. J’ai été comme eux et je ne peux pas le nier que tout ce que j’ai perdu est sûrement la fin du châtiment d’avoir été un jour quelqu’un plongé dans l’ombre. »

Le bretteur le pensait très honnêtement que c’était à cause de son ancienne vie, que le destin ne laissait rien au hasard. Il avait payé récemment tout ce qu’il avait fait subir aux personnes qui étaient sur le Royaume de Goa à cet époque-là. Il avait fait preuve de tant d’efforts pour rejoindre ce gouvernement qu’il chérissait tant mais son ardoise n’avait pas encore été blanchi. Peut-être que l’avenir lui réserva encore des pertes égales à tout les meurtres qu’il avait commis dans le passé.

« Je priais tout les jours pour qu’on nous sauve la vie et qu’on nous sorte de cet enfer parce que Meredith ne l’avait pas mérité. J’ai tout simplement été naïf de pouvoir porter l’espoir de montrer que la plus belle lumière est celle qui est né des ténèbres, ceux-ci semblent m’avoir rattrapés. »

Le bilcan ne pouvait s’empêcher de vider son sac à cette personne qui le mettait tant en confiance. Il avait besoin de les partager à haute voix à quelqu’un qui le comprendrait. L’apôtre du Miracle avait elle aussi perdu sa famille à cause de démons. C’était encore une façon bien à lui de se repentir. Une fois qu’il serait bien plus reposé et qu’il remettrait des nouveaux vêtements neufs, il se mettrait en route pour aller voir celle qui l’avait ouvert la voie vers un avenir plus radieux. Il voulait s’excuser encore pour tout ce qu’elle avait subi, pour toute la souffrance qu’elle aurait enduré. Il irait dans un second temps, voir Eva pour la consoler et la câliner. Ils ne s’étaient pas vu depuis la mort du père de la fratrie et maintenant ils se revoyaient dans le cas malheureux où son frère aîné était mort. Sakuga était une véritable malédiction pour la famille Icarus mais il fallait qu’il devienne une bénédiction. Néanmoins maintenant qu’il était de son devoir d’offrir des funérailles digne de ce nom à son plus vieil ami, au père de celui-ci ainsi qu’à sa mère. Il lui fallait ainsi retourner sur Bilca…  
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2591

Feuille de personnage
Niveau:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Mar 9 Fév 2021 - 22:29



Soeur Mathilda & Naïna Anastasia.

Le sacrifice proposé par Sakuga était noble, et impossible. La mort d’Omnis remontait déjà à deux semaines. A ce niveau-là, une greffe des yeux était évidemment impossible même si l’Apôtre ne souhaitait pas le formuler comme cela. Elle était consciente qu’évoquer la mort de son ami était trop dur, pour l’instant, surtout qu’il n’avait pas encore eu réellement le temps de la conscientiser. Elle était suffisamment versée dans la psychologie humaine pour prendre en compte des détails insignifiants pour certains.

    - C’est un noble sacrifice, mais vous connaissez la Paladine, elle le refusera.

Elle écouta alors le reste de sa complainte, avec une bienveillance et une chaleur qui pouvait se lire sur son visage, mais aussi dans sa posture ouverte et accueillante. Elle ne rejetait pas la souffrance de ce jeune garçon, et l’observait comme on observait un jeune homme qui avait besoin de l’autre.

    - Vous n’êtes pas responsable des gestes d’autrui, Sakuga Keigo. Ne vous blâmez pas pour la malignité de ceux qui ont fait du mal à ceux que vous aimez. Vous pouvez seulement chercher la Justice… Et non la vengeance. Vous connaissez  la différence. La vengeance est personnelle, la justice est gouvernementale.

Elle avait dû abandonner la vengeance. La couvrir. La terrer sous des idéaux. C’était sa manière de ne pas affronter le monde en solitaire. Elle le laisserait réfléchir, mais elle avait sûrement d’autres choses à lui dire. Elle ne voulait cependant pas le presser, et espérait que l’entretien avec Meredith l’aiderait à y voir plus clair. Ressortirait-il grandi de cette malheureuse expérience… Ou détruit ?


Vice-Amirale Meredith "Coeur de Héron" Helmaroc.

Les cheveux lilas de la Vice-Amirale étaient déployés le long de ses épaules. Elle portait une tenue blanche, et ses draps de satin recouvraient le bas de son corps, tandis qu’une flopée d’oreillers l’aidaient à se maintenir assise. Son visage était tourné vers la fenêtre d’où venaient de splendides rayons de soleil, et qui offraient une vision impérissable sur la mer aux reflets de cristal. Ses mains, croisées sur ses cuisses, complétaient l’apparence de statue qu’elle arborait.

Quand le Keigo entra dans la pièce, elle tourna sa tête en direction de Sakuga et laissa échapper un de ses rares sourires tendres, ceux qu’elle avait en compagnie de ses amis. Ses yeux étaient recouverts d’un bandage immaculé. Sa voix sortie alors, affirmée et sans peine :

    - Sakuga.

Le prénom avait été dit avec soulagement.

    - Je suis encore infiniment désolée de ne pas avoir pu te protéger.

Son honneur de chevalier avait été bafoué. Elle s’était inclinée, flanchant le buste vers l’avant tandis que la nonne à son service observait la scène, étonnée. La Helmaroc n’était pas connue pour parler dans le vent. Chacune de ses paroles signifiait quelque chose, souvent qu’il y avait un sentiment fort présent dans celles-ci.

    - Tu es un de mes subordonnés. En tant que supérieure, c’est mon devoir de te venir en aide. J’ai failli à ma mission.

Elle ne pleurerait pas. Sa voix n’avait pas flanché. Elle ne se serait pas permis de flancher, à vrai dire. Après tout, elle considérait que ce n’était pas elle qui avait le plus perdu, et même sans cela son honneur… Non, l’affection qu’elle éprouvait pour le Keigo ne lui permettait pas de flancher.


Résumé : /
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1193
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Mar 16 Fév 2021 - 13:47
Le Repos du Croisé [4]



« C’est ce que je cherche à défendre le plus dans ce monde, la Justice, le sourire et l’avenir de nos enfants à tous. », répondrait-il à l’apôtre. Son esprit avait bien flanché depuis un certain temps mais maintenant il fallait pour lui reconstruire, rebâtir un avenir dans lequel chaque personne sous la protection du gouvernement mondial serait en sécurité.

« Soyez-en sûr. Je ne perdrais pas foi en la Justice. J’y croirais tant que mon corps me permettra de poursuivre mon existence éphémère. », disait-il en pensant à toute les injustices que le monde subissait. Il savait qu’il se devait d’être plus fort que tout ceux qu’ils avaient combattu jusqu’à aujourd’hui pour pouvoir défendre la veuve et l’orphelin. Il ne vivait plus seulement pour se faire pardonner ses fautes mais plutôt pour défendre la justice et son incarnation dans ce monde. Tenant son pendentif avec pour symbole celui de sa foi, de sa religion, le bretteur fermait les yeux avant de prononcer un ultime « Gloire en notre Gouvernement, notre Marine et Saint-Constantin. »

Il était prêt à aller voir cette personne qui avait tant sacrifié pour le protéger, pour lui sauver la vie. Au final le bretteur était encore trop faible ou plutôt il n’avait fait que « s’amuser » qu’ignorer la vie des personnes qui l’accompagnaient au profit de sa pseudo-  « gloire » même si c’était à un détriment plus grand. Il fallait maintenant qu’il affronte la vérité, il n’avait fait que de laisser son orgueil prendre le dessus. Il écoutait silencieusement les paroles de la paladine avant de réfléchir pour y répondre. Il ne voulait pas se laisser submerger par ses émotions, il fallait qu’il soit fort pour redonner l’espoir à chacun.

« Vous n’avez pas échoué. Sans vous je serais certainement mort à l’heure qu’il est. », disait-il d’un ton rassurant. « Je suis celui ayant le plus échoué durant cette histoire. Je m’en veux de vous avoir conduit dans un tel cauchemar mais je crois en nous, en la force de notre gouvernement. »

Il prononçait des mots avec une conviction, une foi tel qu’il ne l’avait jamais exprimé auparavant. Il y avait tant de choses à faire, tant de travaux à effectuer.

« Vous n’êtes pas seulement ma supérieure, vous êtes quelqu’un auquel je tiens plus qu’à ma propre vie. Vous, non, tu m’es plus cher que tout dans ce monde comme chaque personne qui m’est cher. Je te protégerais, je nous protégerais. C’est une promesse que je tiens à tenir. »

Il ne pleurait pas, il ne disait pas cela pleins d’arrogances mais il le disait avec un surplus de croyance. Il voulait remettre une lumière pur, une lumière qui était né des ténèbres tellement aveuglante qu’elle détruirait tout les doutes, les ombres se trouvant sur son chemin…
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2591

Feuille de personnage
Niveau:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Dim 21 Fév 2021 - 21:33



Vice-Amirale Meredith "Coeur de Héron" Helmaroc & Naïna Anastasia, Apôtre.

Elle fut touchée par ces mots qui lui donnaient du baume au cœur. Alors même qu’Anastasia craignait que cet événement dramatique ne change complètement le caractère de Meredith, Sakuga Keigo venait de la sauver. L’Apôtre ne voulait pas interrompre cette conversation, et se contenta d’observer de loin ce qui se produisait. La Vice-Amirale eut un sourire tendre à l’adresse du garçon dont elle caressait la joue s’il le lui permettait, lui offrant un de ces rares contacts physiques dont elle avait le secret. Il pourrait sentir la chaleur de sa main, son pouls qui s’entendait de manière distincte, calme et dominant.

    - Je te protégerai aussi, Sakuga.

Elle ne pouvait pas le remercier, mais elle pouvait admettre sa faiblesse un bref instant. L’admettre, c’était le premier pas pour la surmonter. Elle y arriverait. Elle le ferait. Son sourire se tairait tandis que la fatigue reviendrait la prendre. Après quelques banalités qu’elle échangerait de manière assez sommaire, elle inviterait le blondinet à sortir de la pièce pour qu’elle puisse se reposer. Son transfert à Marijoa était prévu dans la journée du lendemain, ainsi que celui d’Eva si c’était encore nécessaire.

Il serait alors bientôt invité à se rendre dans la chambre de son amie d’enfance. Celle-ci était paisible. Contrairement à Meredith, le choc subit par la jeune femme avait été plus dur à encaisser. Elle avait perdu son frère, l’homme sur qui elle pouvait compter plus que tout au monde. Si Sakuga se blâmait, Anastasia lui expliquerait qu’Eva n’avait eu de cesse de s’inquiéter pour le jeune marine bilcan pendant qu’elle était réveillée. L’hypnose avait moins de sens ici, et seul un repos nécessaire avait été prescrit.

    - Elle aurait voulu venir vous voir, mais nous préférions que vous ayez un calme total…

Elle craignait aussi que la culpabilité ressurgisse trop rapidement, mais elle s’abstint de le dire.

    - Avant d’entrer, sachez que vous avez un devoir. En tant que survivant, vous allez devoir lui redonner une raison d’exister. Elle semble perdue pour l’instant…

Elle se tut. Lui-même était en train de se reconstruire.


Eva

Il pourrait entrer dans la chambre. Eva était assise sur le bord de son lit, ses pieds nus qui pendaient vers le sol. Ses yeux montraient l’absence de lueur de vie, et elle ne réagirait pas à l’entrée de Sakuga, ne l’identifiant sûrement pas. La blonde était plongée dans ses pensées, laissant ses mains se balader sur ses draps de soie. Sa tunique la couvrait des épaules jusqu’aux chevilles, et ses cheveux habituellement en couette tombaient telle une cascade dans son dos. Elle avait de toute évidence perdue du poids, comme si elle ne se nourrissait plus que pour survivre, comme le montrait le plateau sur sa table de chevet.


Résumé : /
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1193
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Lun 22 Fév 2021 - 18:50
Le Repos du Croisé [5]



Le bretteur souriait, Meredith pourrait certainement sentir la joie qui emplissait le coeur du bilcan qui se laissait toucher par la paladine. Il fallait garder espoir, préserver une joie de vivre pour les justiciers au service du gouvernement mondial. Les récents évènements n’affecteraient pas leur foi bien au contraire ils les renforceraient de manière significative. L’évolution de ces deux personnes qui avaient été réunis dans le même cauchemar n’allaient pas être affecté d’une façon négative. Il n’y avait plus que désormais à reprendre le travail et à le mener d’une plus grande expertise encore.

Ainsi après avoir quitté la pièce en saluant une dernière fois la vice-amirale, le bretteur prenait désormais le chemin de la chambre de sa chère et tendre amie toujours en compagnie de l’apôtre. Il écoutait tout les avertissements de la femme avant d’entrer dans la pièce. Eva et Sakuga avaient tout les deux perdus quelqu’un qui serait irremplaçable désormais et maintenant il fallait se reconstruire et vivre avec cela. Il pensait à leur passé commun sur Bilca, à cette promesse qu’il fallait honorer pour chacun d’entre eux. Sakuga rêvait de devenir le plus grand guerrier que Bilca ait connu, le chevalier au service du ciel, Omnis voulait voyager et découvrir le monde de ses propres yeux.

Le rêve d’Eva était bien plus simpliste, bien émouvant lorsque l’on y repensait. Elle n’avait jamais connu sa mère, son père avait été assassiné devant ses propres yeux par le père du Keigo et maintenant elle venait de perdre son frère après avoir retrouvé son ami d’enfance disparu depuis plus de vingt ans. Tout cela se mélangeait subtilement dans l’esprit du Keigo avant que celui-ci prenne la parole. Quelles seront les mots qu’il pourrait employer pour redonner cette joie qui caractérisait tant la jeune femme lorsqu’ils étaient encore enfants.

Le bretteur s’agenouillait alors sans regarder la jeune femme dans les yeux avant de prendre la parole. Il toussa un peu pour attirer l’attention de la jeune femme avant de prendre un ton un peu plus respectueux :

«  Je suis navré de me présenter à sa Majesté dans un tel état. Votre chevalier servant s’est perdu durant toute ces dernières années sans pour autant oublier le royaume dont il était un fidèle soldat. Après avoir revu la Tour de Guet du Royaume, j’ai compris que ma place était à vos côtés pour le bien de notre patrie. », disait-il. La Tour de Guet faisait référence à la quatrième membre du groupe de jeunes enfants de Bilca dont Eva et Sakuga faisaient partie, Ishtar de Lérhane. Il espérait qu’Eva se souvienne de ce petit jeu dont elle aimait jouer lorsqu’ils n’étaient qu’enfants, que cela lui rappelle des excellents souvenirs. « Votre Majesté, Princesse de Bilca, votre loyal serviteur Sakuga Keigo est de nouveau prêt à vous servir dans le but de protéger votre rêve le plus cher. Nous reconstruirons ensemble ce pourquoi vous avez parcouru le monde, nous reconstruirons une famille. »

Le rêve d’Eva avait toujours été de construire une famille, une famille soudée. Sakuga ne l’avait pas oublié et c’était tout en émotion qu’il prononçait ses mots. Il le savait, il ne devait pas seulement être l’arme porteuse de lumière du Gouvernement Mondial mais aussi l’ange gardien de ses proches plus que tout au monde. Il devait être l’ange gardien de ce ciel qui l’avait vu naître, l’ange gardien de cette famille qu’il avait déjà protégé autrefois avec son sacrifice. Il n’y aurait plus de décès, plus de morts tant que le coeur du Keigo battra.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2591

Feuille de personnage
Niveau:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Lun 22 Fév 2021 - 21:39



Eva

Les yeux d’Eva brillèrent un instant, et finalement des larmes coulèrent devant les paroles de Sakuga. Elle rompit son silence par des cris et des larmes, tandis qu’elle s’élançait dans les bras de son ami d’enfance, pleurant la mort d’un frère parti trop tôt. Elle haïssait ce monde injuste. Elle haïssait cette fin prématurée, celle qui n’aurait jamais dû se faire. Elle haïssait ce dieu qui avait pris la vie de celui qu’elle aimait plus que tout au monde.

    - C’est injuste ! Ce n’est pas normal !

Si elle était en colère, c’était le signe qu’elle pouvait faire son deuil. C’était le signe que les mots de Sakuga l’avaient touché.


Naïna Anastasia, Apôtre.

Quand Sakuga sortirait de la chambre, Naïna serait là en train de contempler l’extérieur. Le côté où elle regardait donnait sur la cité. Il y avait quelque chose d’apaisant à voir toutes ces personnes vivre. Elle-même ne détestait pas la mort, mais elle la voyait comme un achèvement parfois atteint trop tôt. Le signe qu’on avait suffisamment vécu quand elle venait naturellement. Elle était opposée aux courants extrémistes du Constantinisme qui prenaient systématiquement la vie des ennemis. Bien sûr, dans certaines situations c’était inévitable, mais la vie était trop précieuse pour qu’on ait le droit de la faucher.

    - J’aimerais vous parler à présent.

Elle inviterait le jeune homme à la suivre. Ils parcouraient le long couloir, et iraient dans une des salles réservées aux discussions importantes, où deux canapés étaient agencés autour d’une table basse. On viendrait leur servir des boissons chaudes, et Naïna se saisirait de la tasse de thé qu’elle avait demandé, en humerait l’arôme avant de la porter à ses lèvres. Elle grimacerait avant de la reposer doucement, et ferait à Sakuga :

    - Meredith est un cas spécial dans le Constantinisme. C’est un Chevalier, elle porte en étendard les valeurs du Constantinisme. Elle est la représentante guerrière de notre cause, à bien des égards. Son titre est celui de « Paladine », un chevalier qui appartient aux ordres selon certaines légendes.

Elle prit à nouveau sa tasse et la porta à ses lèvres. Cette fois-ci, elle ne grimaça pas et eut même un air satisfait.

    - Pour un homme nous pourrions parler de… Palatinus. Paladin. Sakuga Keigo, nous t’avons observé, et nous avons observé votre dévotion à notre cause. Un Paladin est l’équivalent en termes d’influence recherchée d’un Archevêque. Il défend la cause Constantiniste, et guide nos troupes à l’aide des Apôtres et des autres hauts gradés. Sakuga Keigo, vous avez souffert des épreuves qui vous ont rapproché de la parole de Dieu. Vous en êtes ressorti blessé, mais grandi. Nous aimerions vous octroyer le titre de « Paladin ».

Bien sûr, il devrait construire son influence, mais ce poste prestigieux le mettrait rapidement au devant de la scène, et il faciliterait l’accès aux ressources du Constantinisme. C’était une occasion unique, et même si ce n’était pas une montée en grade au sein du Gouvernement Mondial, c’était une montée en grade au sein du Constantinisme. De croyant, il était projeté sur le devant de la scène. C’était sûrement une manigance plus complexe qu’il n’y paraissait, mais… Il y avait dans les mots de Naïna quelque chose de pur et de vrai : elle croyait chacune des paroles qu’elle venait de dire.



Résumé : /
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1193
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Lun 22 Fév 2021 - 23:35
Le Repos du Croisé [6]



Prenant alors dans ses bras son amie d’enfance, le bretteur essayait de la consoler du mieux qu’il pouvait. Il était là désormais pour la protéger, pour l’aider à se reconstruire. Elle faisait partie après tout de sa famille, elle faisait partie des personnes qu’il protégerait si il devait mourir. Après avoir passé un moment avec elle, il lui fit un dernier câlin avant de sortir. Elle avait elle aussi besoin de repos après tout. Il était au final heureux de voir que Meredith ainsi qu’Eva se portaient bien et qu’elles seraient plus fortes que les épreuves qu’ils avaient du tous traversés récemment.

Le bilcan suivait alors l’Apôtre du Miracle à travers ce long couloir fastueux. Il aurait aimé pouvoir visiter cet endroit dans un autre cadre, dans une autre situation. Ceci aurait été une belle destination d’un énième pèlerinage, témoignage de sa foi. Le croyant ne possédait pas seulement sa force comme pouvoir mais aussi celui de la foi, celui de ses croyances plus renforcés que jamais. Il y croyait encore plus qu’avant que le Saint-Gouvernement mondial et que Saint-Constantin lui avait accordé une réponse à ses prières.

Il s’asseyait alors sur le canapé se trouvant en face du Miracle et prit une gorgée de thé tout en écoutant ce qu’elle avait à lui dire. Au fur et à mesure qu’elle continuait son discours, le bretteur ne put s’empêcher d’avoir un sentiment de joie qui grandissait dans son cœur.  Devenir « Paladin » n’était pas une simple montée en grade au sein du gouvernement mondial mais un grand pas vers la réalisation du rêve du Keigo. Il avait souffert mais ce rang au sein de l’église du Constantinisme était taillé pour lui, il voulait être cette lumière qui illuminerait le monde et terrasserait les ténèbres en guidant les âmes perdus vers le chemin de la rédemption. C’était là son seul et unique but, on lui demandait de prendre le titre d’être officiellement un guerrier usant de sa grande foi pour énergie.

« C’est donc l’occasion pour moi d’illuminer le monde de la sainte lumière que mes prières m’ont apportés. J’accepte volontiers ce titre de « Paladin », je souhaite plus que tout au monde que nos croyances sauvent les âmes qui le méritent. », disait-il en guise de réponse à l’apôtre.

Le bretteur y croyait fermement qu’il pourrait apporter sur le monde une lumière qui permettra de le faire connaître une paix éternelle sous la lumière du Constantinisme. Il n’avait jamais arrêté de prier, le gouvernement mondial lui avait toujours rendu ses prières.

« Mon âme ainsi que mes lames ne souhaitent défendre uniquement la justice et la bonté de notre cause. Elles y seront dévoués jusqu’à ma propre mort, je souhaite construire quelque chose qui tiendra même au de-là que la vie m’emporte. Je veux que la foi qui nous guide chacun puisse resplendir dans l’histoire pour l’éternité comme le saint-Gouvernement Mondial nous accorde sa bénédiction depuis des siècles. », disait-il tout en s’agenouillant.

C’était ici son serment de chevalier, il y faisait le serment de faire resplendir sa religion de la plus belle des manières. Il serait désormais l’Ange Gardien, le Paladin du Gouvernement Mondial…
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Maître-Jeu
Maître-Jeu
Messages : 2591

Feuille de personnage
Niveau:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Expériences:
0/0[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (0/0)
Berrys: 0 B
Sam 27 Fév 2021 - 21:34



Naïna Anastasia, Apôtre.

Le regard d’Anastasia n’était pas seulement tendre, il était maternel. Certes, elle n’avait pas vingt ans d’écart avec Sakuga, mais elle sentait envers lui une bienveillance certaine : il la sentirait, autant dans son regard que dans la main qui viendrait mélancoliquement se poser sur la tête du jeune homme. Les cheveux sombres mais soyeux de l’Apôtre ressemblaient de à des fils de soie noirs, tissés avec soin par les araignées du destin. Son corps tout entier même si entretenu ne semblait pourvoir à une quelconque forme de charme. Le sentiment de nostalgie ramena l’image de son fils à sa mémoire, et elle se demanda s’il aurait grandi comme Sakuga Keigo : se trompant de chemin, reprenant sa voie. Finalement, c’était ce côté maternel qu’elle avait envers ces jeunes hommes et ces jeunes femmes qui faisait qu’on la considérait comme l’Apôtre la plus humaine.

    - Accorde ta protection aux faibles, si tu ne peux pas les rendre forts.

Elle fit signe au garçon de se relever et reprit place dans son fauteuil, avec de regarder le Paladin :

    - Tu prendras tes fonctions après ton adoubement. Saint-Constantin est à Marijoa, donc comme Meredith avant toi, tu le recevras de la Grande Evêque de Constantinople, Théodora Yregnia. Il faudra une semaine pour préparer la cérémonie, une fois cela fait tu pourras aller enterrer ton ami. Si tu as besoin de fonds pour le faire, nous pouvons te les fournir.

Elle prendrait le temps de lui expliquer ses missions : protéger la foi du Constantinisme, en être autant l’épée que le bouclier, et aider à répandre la parole sans la forcer. Si une mission arrivait : l’accomplir. Si une Guerre Sainte il devait y avoir, contre un ennemi hérétique, il devrait organiser des troupes et aider. C’était plus ou moins le même travail qu’un gradé dans la marine, mais c’était destiné à servir la Foi.

    - Sais-tu pourquoi le Constantinisme est différent des autres cultes ? Il érige une entité réelle, tangible, en tant que déité. Nombreux sont ceux qui ne voient pas leur dieu : nous le voyons. Nous le comprenons. Il est vaste, mais pas omnipotent. Nous comprenons son but : celui de la paix. Personne n’a choisi de naître. Le Gouvernement Mondial protège ces vies.

Elle sourit. Ils pourraient échanger quelques paroles philosophiques, et discuter quelques heures avant que le soleil ne commence à décliner. Elle l’inviterait donc à partager un repas dans une salle somptueuse où des servantes – encore des nonnes – viendraient les sustenter. Pendant la semaine, il pourrait visiter la Cité de Constantinople. Les rues étaient vastes, et il n’y avait ici pas un signe de pauvreté. Ceux qui arrivaient dans ce pays étaient autorisés à aborder à condition qu’ils aient du travail, ou que leur séjour soit provisoire, pour rendre visite à quelqu’un par exemple. Les îles les plus proches rayonnaient aussi par le plein-emploi, ou presque, et il était un dicton qui disait que seuls ceux qui ne s’en donnaient pas la peine n’avaient pas de toit où dormir. Les personnes qui avaient besoin d’aide étaient le problème de la société dans son entièreté, et ce concept idyllique fonctionnait sûrement parce qu’elles étaient une infime minorité, et ne pullulaient pas.

Enfin, le jour de l’adoubement, une centaine de nobles s’était réunie dans la Cathédrale construite au centre de l’île, mais aussi des civils qui avaient été sinon triés au moins vérifiés à l’entrée. Des escarméras rediffusaient l’événement en direct dans la ville, sur les murs de la cathédrale, mais aussi là où ceux qui voudraient en entendre parler le pourraient. Cet événement historique était une provocation à l’égard des non-constantinistes, et ceux qui manigançaient dans la lumière auraient une opinion tranchée de cet événement, à part l’un d’entre eux dont un rictus satisfait viendrait orner le visage.


Grande Evêque de Constantinople Théodora Yrégnia.

La Grande Evêque de Constantinople prendrait place à l’autel de la Cathédrale, où elle aurait à ses côtés l’Apôtre Anastasia Naïna. On avait informé Sakuga de tout ce qui devait se produire : il devrait entrer quand un Archevêque le lui demanderait, en tenue cérémonielle, paré de bleu et de blancs couleurs du Gouvernement Mondial, portant dans le bas de son dos et sur sa poitrine le symbole du Constantinisme. Ses ailes seraient ostentatoirement mises en avant, symbole renouvelé de la volonté de Saint-Constantin d’en finir avec l’esclavagisme. C’était lui-même qui, appelant Sakuga Keigo pour le féliciter brièvement et s’excusant de ne pouvoir être présent, qui avait exigé ce détail lui semblant important, et lui exprimant sa volonté de remettre tous les enfants de dieu sur un pied d’égalité. Il devrait s’avancer en respectant le rythme de l’orgue, ce qu’on lui avait fait répété plusieurs fois – on l’avait informé de la portée de cet événement, dont l’aspect cérémoniel était essentiel.

Puis, il serait amené à présent ses vœux : eux aussi étaient plus ou moins préparés. Il devrait affirmer sa foi, sa volonté d’être l’épée et le bouclier du Constantinisme. Enfin, il devrait s’agenouiller. Avec une épée d’or qui symbolisait la richesse du Gouvernement Mondial, et la suprématie des Dragons Célestes, l’Archevêque commencerait l’adoubement :

    - En ce jour, nous honorons la mémoire de nos amis défunts. En ce jour, nous honorons l’avenir de nos amis vivants. Au nom de Saint-Constantin, j’adoube Sakuga Keigo. Puisses-tu défendre les valeurs de notre foi commune, Ô Noble Guerrier Saint.


Résumé : /
Maître-Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Sakuga Keigo
L'Ange Gardien
Sakuga Keigo
Messages : 1193
Race : Ange
Équipage : Unite

Feuille de personnage
Niveau:
43/75[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (43/75)
Expériences:
171/500[Présent] - Le Repos du Croisé [Pv : Sakuga] Empty_bar_bleue  (171/500)
Berrys: 1.286.217.400B
Dim 28 Fév 2021 - 15:45
Le Repos du Croisé [7]



Le bretteur était désormais accepté dans cette foi qu’il avait embrassé depuis quelques mois. Il devait maintenant prouver en se construisant encore une fois une légende afin de répandre la bonne parole de la foi qu’il représentait officiellement désormais. Il se relevait pour écouter au final ce que l’Apôtre avait à lui dire et lui expliquer sur sa mission qui lui incombait désormais. Toute les responsabilités en tant que Paladin, chevalier saint, étaient importantes il lui fallait donc surtout du matériel pensait-il pour lutter pour la foi des habitants du monde.

« Je n’aurais besoin que d’hommes et d’un navire pour naviguer en la direction de Bilca qui est sous la juridiction du Kurohebi. », disait-il alors simplement. « Je l’appellerais pour le prévenir de mon passage sur les îles célestes. »

Ainsi il commencerait alors à débattre avec elle de façon philosophique sur leurs interprétations et leurs vision des choses respectives de leur culte avant de prendre part au repas. Il lui restait une semaine avant d’être adouber et le bretteur n’allait pas la passer seul. Son frère Samael avait fait le déplacement pour l’aider dans sa préparation, bien que le médecin n’était pas croyant. Il avait eu vent des localisations de chacun dans l’équipage de Unite et il fallait donc réunir sa famille avant d’enterrer son frère de cœur sur les terres célestes de Bilca.  Il passait le plus clair de son temps à visiter les lieux et à prier pour se préparer à cette cérémonie dans les règles.

Le bonheur emplissait le Keigo lors de sa courte communication avec Saint-Constantin, il comprenait les objectifs de cet homme qui était de remettre tout les enfants du divin sur la même scène. Il se devait d’être le symbole vivant que personne ne méritait d’être traité en esclave ou que la rédemption existe. Il était tant de choses à la foi qui représentait sa vision du Constantinisme, sa vision de cette religion qui lui avait permis de survivre. Il avait lui même participé à la préparation de la prière qu’il allait formuler pour mettre en avant les valeurs qu’il représenterait. Marchant pas à pas dans la grande Cathédrale de Constantinople, le croyant pensait à tout ce chemin qu’il avait parcouru pour arriver ici. Il n’avait pas les larmes aux yeux mais un visage neutre qui témoignait de son calme olympien.

« Je les défendrais au nom du Gouvernement Mondial, de la marine et de Saint-Constantin. », disait-il simplement après avoir été adoubé par Théodora. Il se souvenait maintenant de cette cérémonie où il avait pris conscience que si il voulait être écouté et protéger autrui il fallait qu’il devienne quelqu’un. Ainsi se retournant en regardant en direction de la noblesse et des escaméras en place en souriant, il les défendrait eux comme les démunis. Il serait leur épée et leur bouclier, l’incarnation guerrière de la foi de cette religion. Il serait le porte-étendard qui montrerait la voie pour les générations futures.

Quelques heures après la cérémonie, Sakuga s’était rhabillé avec les vêtements qu’il portait tout les jours que son frère lui avait emmené. Cependant au lieu de remettre sa traditionnelle cape blanche qu’il adorait porter en général, il préféra alors mettre son manteau où il était noté Paladin dans le dos.

« - Quelle est notre prochaine destination du coup grand frère ?

- Allons chercher les autres avant. Nous avons une mission à réaliser. »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Membre du club officiel des "Victimes d'Erwin le vicieux"
Sakuga Keigo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: